Les liaisons intermoléculaires de l eau étudiées dans

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les liaisons intermoléculaires de l eau étudiées dans"

Transcription

1 Les liaisons intermoléculaires de l eau étudiées dans l infrarouge à 3µ G. Bosschieter, J. Errera To cite this version: G. Bosschieter, J. Errera. Les liaisons intermoléculaires de l eau étudiées dans l infrarouge à 3µ. J. Phys. Radium, 1937, 8 (6), pp < /jphysrad: >. <jpa > HAL Id: jpa https://hal.archives-ouvertes.fr/jpa Submitted on 1 Jan 1937 HAL is a multi-disciplinary open access archive for the deposit and dissemination of scientific research documents, whether they are published or not. The documents may come from teaching and research institutions in France or abroad, or from public or private research centers. L archive ouverte pluridisciplinaire HAL, est destinée au dépôt et à la diffusion de documents scientifiques de niveau recherche, publiés ou non, émanant des établissements d enseignement et de recherche français ou étrangers, des laboratoires publics ou privés.

2 LES LIAISONS INTERMOLÉCULAIRES DE L EAU ÉTUDIÉES DANS L INFRAROUGE A 303BC Par G. BOSSCHIETER (*) et J. ERRERA (**). Laboratoire de chimie-physique polytechnique. Université de Bruxelles. Sommaire. - Le spectre d absorption dans la région de 3 03BC, de l eau à l état liquide, gazeux ou en solution dans le dioxane et d autres liquides, à différentes températures et concentrations, permet de distinguer entre une bande d origine principalement monomoléculaire à cm-1 environ selon la nature du solvant et une large bande, d origine polymoléculaire, dûe à des liaisons d hydrogène, à environ cm-1. Dans des travaux antérieurs, nous avons signalé les premiers (1), en même temps que Hendricks, Wulf, Ililbert et Liddel (8), le fait que des bandes d absorption dans l infrarouge proche caractéristiques de vibration d atomes dans des radicaux déterminés, peuvent ne pas apparaître dans le spectre de certains liquides dont les molécules contenaient ces radicaux. Dans les cas que nous avons étudiés, la non-appai i- tion d une bande d absorption caractérisant un radical est due à une liaison de ce radical, qui devrait provoquer la bande, avec un autre radical, ce qui modifie profondément le système oscillant. Ainsi, il existe une bande caractéristique de la vibration 0-H mais, si l H du radical 0-H est lié à un atome X d un autre radical et forme ainsi un système 0-H ----X, on voit immédiatement que la vibration 0-H peut être profondément modifiée et que la bande 0-H du radical «normal» au même endroit. La peut ne plus apparaître modification de 0-H en 0-H --- X «masque» le radical 0-H. Lorsque la liaison se fait, comme dans le caa ci-dessus, par un atome d hydrogène, on parle de liaison d hydrogène (hydrogen bond) (3). Nous adoptons cette «définition» pour plus de clarté. Le 2 partenaire à la liaison, le X de la formule ci-dessus, est le plus souvent un ou d azote. atome d oxygène Pour la classification, nous pouvons distinguer entre liaisons 1 entre radicaux d une même molécule, phénomène intra moléculaire, et 2 liaisons entre radicaux de molécules différentes, phénomène intermoléculaire. Comme exemple de phénomène intramoléculaire nous avons donné la molécule d aldéhyde salicylique, où la bande 0-H caractéristique n apparaît pas, ni dans la région de cm-1 ni dans celle de ( ) Je remercie la Commission de Rapprochement Intellectuel entre la Hollande et la Belgique, du suhside qu elle m a accordé. Je remercie le ni Sack pour les nombreux conseils et les judicieuses critiques qui m ont beaucoup aidé. (~ ) Nous tenons à remercier le Fonds National de la Recherche Scientifique (Belgique) qui nous a prëtë les appareils cm-l, comme nous venons de le déterminer par de nouvelles mesures (4-). Les phénomènes intermoléculaires peuvent être subdivisés selon que ce sont des molécules identiques ou des molécules différentes qui échangent des liaisons. Le premier cas que nous avons étudié, où participent des molécules identiques, est celui des alcools aliphatiques dans la région de cm-1 (:5). et R. Freymann ont montré, par des études approfondies, des cas de liaisons intermoléculaires entre molécules différentes (6). Dans les cas de liaisons intramoléculaires que nous avons étudiés, nous avions une telle modifi- Fig. 1. cation (fréquence et intensité) de la bande caractéristique que nous ne la retrouvions pas dans la région spectrale voisine, tandis que dans les cas de liaisons intermoléculaires de molécules identiques, la bande intermoléculaire est proche. Le travail que nous allons exploser se rapporte à un deuxième exemple ~le phénomène intermoléculaire entre molécules identiques : il s agit de mesures dans la Article published online by EDP Sciences and available at

3 230 région de cm- de l eau en solution et à l état de vapeur. Nous avons tenu à travailler dans la région de CIn -1 malgré les difficultés expérimentales plus grandes, car c est là que les auteurs situent deux des fondamentales de l eau vapeur et la fondamentale de la liaison 0 - H des alcools et que les phénomènes sont plus purs sur les fondamentales que sur les harmoniques. Nous insistons dès le début sur le fait que nous considérons que l on ne retrouve pas dans l eau liquide les vibrations fondamentales de la molécule H-0-H que l on distingue dans la vapeur, mais seulement des vibrations 0-H, plus ou moins modifiées par l environnement. Décrivons d abord les résultats pour les solutions d eau ùans le dioxane à la température ordinaire, qui ressortent de la figure 1. Le dioxane pur, sous l épaisseur étudiée, qui était 0,01 mm, ne présente que la bande intense double à et cm-1. Aux faibles concentrations d eau, on voit une bande à cm- que nous attribuons à l eau monomoléculaire dans le dioxane. A partir d une concentration de Fig. 2. 0,5 pour 100 d eau en volume (soit 0, 28 mol : 1), le phénomène est déjà très net. Sous une épaisseur plus grande nous avons encore retrouvé la bande à une concentration de 0,12 en volume, au même endroit. Cette bande augmente d intensité avec la concentration et à partir de 6 pour 100 en volume, elle s élargit du côté des basses fréquences laissant prévoir qu une nouvelle bande voisine va se détacher : celle-ci est déjà bien (*) Le dioxane, très soigneusement purifié, était redistillë sur Na avec une colonne Grismer de 1 m avant chaque emploi. apparente à une concentration de 25 pour 100. Cette nouvelle bande est provoquée d après nous, par de l eau polymoléculaire : elle est large et son maximum a environ cm-1. Aux concentrations d eau de 40 et de 70 pour >101 (voir fige 2), la bande polymoléculaire s élargit encore, tandis que la bande C-H du dioxane diminue. Le fait que la bande correspondant à l eau monomoléculaire dans le dioxane semble constante ne peut donner lieu à interprétation, ces absorptions étant déjà trop fortes. La vibrations provoquant la bande à environ est intermoléculaire, en ce que ce sont les atornes d hydrogène d une molécule qui vibrent non seulement avec l oxygène de la même molécule, mais aussi avec les atomes d oxygène d une ou d autres molécules (IlyTtlrogen bond). Les vibrations intermoléculaires des molécules totales, dans ce sens qu une molécule entière vibre par rapport à une autre dans la structure cc quasi cristalline» du liquide, doivent être représentées par des bandes d absorption dans l infrarouge lointain. Nous avons en effet trouvé ( ) une de ces bandes pour l eau à 150 cm-, environ et nous l avons interprétée de cette manière car elle disparaissait en solution diluée. Après avoir travaillé en solution, nous avons également fait des mesures sur l eau pure (fig. 2). Nous retrouvons le même aspect que pour la solution à 40 pour 100, une bande à cm- et la large bande polymoléculaire qui semble se subdiviser en deux composantes à environ et cm-1. Le fait que l intensité relative de la bandc polymoléculaire comparée à la bande à n est pas plus forte, ne peut être interprété car ces bandes absorbent déjà trop : il faudrait utiliser une cuvette plus mince que celle de 5p. qui nous a servie pour cette mesure ainsi que pour la solution à 70 pour 100 d eau. Il était intéressant aussi d étudier l influence de la température, puisqu une élévation de celle-ci doit diminuer le nombre de polymolécules d eau et qu une même élévation de température ne modifie pas le spectre du dioxane, que nous avons mesuré sous une épaisseur 30 fois plus grande. La figure 3 nous donne une solution contenant 24 pour 100 d eau, dont la température a varié de 20 à 7(1. Nous voyons que la bande polymoléculaire tend nettement à diminuer, ce qui correspond à une diminution de l association avec l élévation de température. Remarquons d ailleurs que l effet de température que nous avons trouvé pour les alcools (5) était plus prononcé. Des mesures faites à 20" et i3~ sur une solution à 4,5 pour 100 d eau, concentration à laquelle la bande polymoléculaire n apparaît pas encore, montrent une légère augmentation de la bande d absorption de la

4 231 monomolécule avec l élévation de température, malgré la diminution de densité, correspondant à un accroissement du nombre de ces monoinolécules. Cette différenciation dans la région de cm- entre une bande de l eau monomoléculaire dans le nous semble dioxane et une large bande polymoléculaire surtout intéressante, car un grand nombre d auteurs (8) ont voulu, en se basan t sur leurs mesures sur l eau liquide dans l infrarouge et dans le Raman, et en les comparant à ces mêmes mesures sur la vapeur d eau, donner une signification à leurs bandes (qui sont d ailleurs situées aux mêmes endroits que les nôtres) que notre travail infirme. En effet, malgré que la discussion de la classification des bandes de l eau suivant les trois modes de vibration, ne soit pas tout à fait satisfaisante, il semble cependant que l attribution suivante pour l eau vapeur, due principalement à Meeke (9), a beaucoup d arguments pour elle : la fondamentale de v à la fondamentale de v (z) à et la première harmonique de 8 à cm-1. Il était entendu que si ces fréquences se retrouvaient dans l eau liquide, elles pouvaient être légèrement déplacées. Fi g. 3. Pour pouvoir comparer nos résultats sur l eau liquide avec la vapeur, nous avons refait ce spectre d absorption avec notre pouvoir dispersif. Nous trouvons six bandes ou plutôt six enveloppes de bandes, puisque nous ne voyons pas la structure fine de rotation, à U~3U - ~ 920 et environ (fig. 4). Notre but actuel n est pas une analyse définitive de ce spectre, mais comparons les résultats pour la vapeur d eau et l eau liquide et nous voyons tout de suite que l aspect du spectre est tout différent, mais cependan t qu il y a dans la vapeur des bandes aux environs des mêmes fréquences que celles observées dans le liquide, quoique l origine de ces bandes, comme nous l avons exposé ci-dessus soit différente. C est ce fait que des bandes se retrouvent aux mêmes fréquences dans la vapeur et l eau liquide, qui explique qu un grand nombre d auteurs attribuent définitivement la bande observée dans l eau liqui(le, en Raman et en infrarouge, dans la Fig. 4. région de cm-1 à la vibration a de la monomolécule. Il nous semble que nos expériences prouvent au contraire que cette large bande est due à une liaison intermoléculaire, puisqu elle se déplace et disparaît même complètement avec la dilution et, pour une concentration donnée, se déplace et diminue avec l élévation de température. L interprétation de ces auteurs se comprend d autant mieux que dans d autres régions toutes proches, par exemple à et ils ont trouvé dans l eau liquide des bandes qu ils n ont pas retrouvées dans l eau vapeur et ce sont ces bandes-là qu ils considèrent comme dues à des vibrations intermoléculaires. Ces mêmes auteurs attribuent de même la bande tlc l eau liquide à 3 ~3~ cm-1 trouvée en Raman et en infrarouge, à la vibration v (o) fondamentale. Lors d une discussion de l attribution de certaines fréquences observées à des vibrations déterminées d une molécule, on doit se demander si le mode de vibralion n est pas profondément changé par l interaction de molécules très rapprochées. En effets, cette interaction entre les molécules d eau entre elles ou entre les molécules d eau et celles de certains solvants, peut ne nous semble être tellement forte et spécifique qu il plus possible de parler encore de v eut v (J) et ô (r) comme pour une molécule isolée dans la vapeur d eau. Dans ces cas, il faudrait redéterminer les modes de vibrations du complexe de 2, 3 ou plusieurs molécules. Il serait peut-être encore possible due distinguer entre vibrations de valence et de déformation, mais une discrimination entre v (z) et v i comme pour la vapeur, nous semble peu probable vu la complexité des édifices qui se forment. C est dans ce sens que nous attribuons les fréquences vers à des vibrations OH dans les polymolécules d eau. En ce qui concerne la bande vers 3 JiU, sa significa-

5 232 tion ne nous semble pas encore tou t à fait claire. Nous l avons appelée précédemment monomoléculaire parce qu elle seule apparaît à des concentrations très faibles mais on pourrait supposer qu elle correspond à un complexe dioxane - mono m olécule d eau formé par liaison d hydrogène c est pourquoi nous avons dit : «monomoléculaires dans le dioxane». Remarquons en effet que dans des expériences préliminaires faites dans d autres solvants contenant également des atomes d oxygène ou d azote, tels que la pyridine, la diéthylcétone et l éther éthylique, nous avons retrouvé pour les faibles concentrations d eau, une bande d absorption également aux environs de la fréquence de cm-1 comme dans le dioxane. Qn ne peut nous opposer que la bande à cm- en solution ne correspondrait pas à la monomolécule, parce qu elle est différente de ce que nous avons observé dans la vapeur, tandis que pour les alcools, les résultats que nous avons trouvés antérieurement étaient les mêmes en solution et à l état de vapeur (5). En effet, ces molécules d alcool étaient étudiées dans le 1étrachlorure et le sulfure de carbone, où il n y a pas possibilité de liaison d hydrogène. Des mesures faites sur l alcool dans le but d étudier systématiquement l influence des solvants, donnent comme résultat un déplacement de la bande 0-H monomoléculaire de dans le CCI~ vers dans le dioxane. D autre part, des mesures préliminaires sur une solution d eau dans le CCI, font apparaître une bande principale vers Ceci parle en faveur de notre classification de la bande à comme monomoléculaire et montre en mêmes temps une influence prononcée du solvant. Si cette bande à cm-1 dont la position peut varier avec la nature du solvant ne correspondait pas à la monomolécule, elle devrait, en tout cas, correspondre au stade le plus bas de polymérisation de l eau dissoute dans un autre liquide. Il en serait de mème dans l eau pure où elle se retrouve. Remarquons encore que les mesures de constante diélectrique pour déterminer le moment électrique, faites pour l eau dans le dioxane, à ces mèmes faibles concentrations, donnent comme valeur du moment le même nombre que dans le gaz. Nous espérons que les mesures que nous comptons faire sous la vapeur à différentes pressions et températures éclairciront encore ce dernier point., ainsi que de nouvelles mesures de solutions d eau dans le liquide. Nous avons dit que notre appareil est moins dispersif que celui des auteurs qui ont étudié les gaz. Notre spectromètre avec prisme de quartz et récepteur très sensible nous donnait une précision de 10 cm-l ; il est par contre beaucoup plus dispersif que celui des auteurs qui ont travaillé dans la même région sur les liquides. Ainsi W. Gordy ( I ) qui a étudié également des mélanges d eau et de dioxane ne voit qu un fait général : celui du déplacement, dans la région de cin-t, d une large bande correspondant à l eau vers les basses fréquences lorsque la concentration de l eau augmente ; cette constatation est d ailleurs en gros en accord avec ce que nous avons décrit. Il en est de même de Ganz (H) qui, avec une précision d environ 90 cm-1 dans ce même domaine, étudie l influence de la température et des électrolytes snr l eau pure. Il n arrive ni à séparer nettement les différentes bandes ni à une attribution de cette bande aux polymolécules d eau alors qu il le fait pour la bande à 4,7 ~. Nous exposerons dans une publication ultérieure nos résultats sur l eau lourde et la glace. Manuscrit reçu le 21 mars 193"L BIBLIOGRAPHIE (1) J. ERRERA et POL MOLLET. J. Physique, 1935, 6, 281 C. R., 1935, 200, 814. (2) S. B. HENDRICKS, O. R. WULF, G. E. HILBERT et W. LIDDEL. Nature, 1935, 135, 147 ; J. Chem. Soc, 1936, 58, 548 et (3) Voir par exemple l exposé de N. V. SIOGWICK, The electronic Theory of Valency, Oxford University Press, (4) Résultats non publiés (5) J. ERRERA et P. MOLLET. Nature, 1936, 138, 882; C. R., Paris, 1931, 204, 259. (6) R. FREYMANN. C. R., Paris, 1937, 204, 41 ; M. FREYMANN. Id., p (7) C. H. CARTWRIGHT et J. ERRERA. Acta Physicochimica U. R. S. S., 1935, 3, 649 et Proceed. Roy. Soc. A, 1936, 154, 138. (8) Voir entre autres la Thèse de M. MAGAT, Paris, Masson, 1936, qui résume de façon très complète les travaux antérieurs. (9) R. MECKE Z. physik, 1933, 81, 313. (10) W. GORDY. J. chem. Phys., 1936, 4, 769. (11) E. GANZ. Ann. der Physik, 1937, 25, 445.

Pour une sociologie du réalisme politique : Le cas du Parti socialiste

Pour une sociologie du réalisme politique : Le cas du Parti socialiste Pour une sociologie du réalisme politique : Le cas du Parti socialiste Pierre-Alexis Tchernoïvanoff To cite this version: Pierre-Alexis Tchernoïvanoff. Pour une sociologie du réalisme politique : Le cas

Plus en détail

Protester sur le web chinois (1994-2011)

Protester sur le web chinois (1994-2011) Protester sur le web chinois (1994-2011) Séverine Arsène To cite this version: Séverine Arsène. Protester sur le web chinois (1994-2011). Le Temps des médias, 2012, pp.99-110. HAL Id: hal-00773738

Plus en détail

Les nouvelles tours de Londres comme marqueurs des mutations d une métropole globale

Les nouvelles tours de Londres comme marqueurs des mutations d une métropole globale Les nouvelles tours de Londres comme marqueurs des mutations d une métropole globale Manuel Appert To cite this version: Manuel Appert. Les nouvelles tours de Londres comme marqueurs des mutations d une

Plus en détail

Sorthong Banjongsawat. To cite this version: HAL Id: tel-00771422 https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00771422

Sorthong Banjongsawat. To cite this version: HAL Id: tel-00771422 https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00771422 La Thaïlande, pays aux deux visages : Approches sémiologiques d une identité culturelle ambiguë à travers le miroir de la presse et autres discours publics Sorthong Banjongsawat To cite this version: Sorthong

Plus en détail

Choix méthodologiques pour une analyse de conversation en situation de jeux vidéo

Choix méthodologiques pour une analyse de conversation en situation de jeux vidéo Choix méthodologiques pour une analyse de conversation en situation de jeux vidéo Isabel Colón de Carvajal To cite this version: Isabel Colón de Carvajal. Choix méthodologiques pour une analyse de conversation

Plus en détail

La structure de la révolution numérique : philosophie de la technologie

La structure de la révolution numérique : philosophie de la technologie La structure de la révolution numérique : philosophie de la technologie Stéphane Vial To cite this version: Stéphane Vial. La structure de la révolution numérique : philosophie de la technologie. Philosophy.

Plus en détail

Evaluation et prise en charge des processus de récupération en mémoire dans la maladie d Alzheimer

Evaluation et prise en charge des processus de récupération en mémoire dans la maladie d Alzheimer Evaluation et prise en charge des processus de récupération en mémoire dans la maladie d Alzheimer Benjamin Boller To cite this version: Benjamin Boller. Evaluation et prise en charge des processus de

Plus en détail

Conception d un convertisseur de puissance pour véhicules électriques multi-sources

Conception d un convertisseur de puissance pour véhicules électriques multi-sources Conception d un convertisseur de puissance pour véhicules électriques multi-sources Ahmed Boucherit To cite this version: Ahmed Boucherit. Conception d un convertisseur de puissance pour véhicules électriques

Plus en détail

Savoir nager, une richesse culturelle : Analyse comparative de l enseignement de la natation à Canton, Dakar et Paris

Savoir nager, une richesse culturelle : Analyse comparative de l enseignement de la natation à Canton, Dakar et Paris Savoir nager, une richesse culturelle : Analyse comparative de l enseignement de la natation à Canton, Dakar et Paris Valérie Schwob To cite this version: Valérie Schwob. Savoir nager, une richesse culturelle

Plus en détail

La voix en images : comment l évaluation objectivée par logiciel permet d optimiser la prise en charge vocale

La voix en images : comment l évaluation objectivée par logiciel permet d optimiser la prise en charge vocale La voix en images : comment l évaluation objectivée par logiciel permet d optimiser la prise en charge vocale Stéphanie Perriere To cite this version: Stéphanie Perriere. La voix en images : comment l

Plus en détail

La dentinogénèse imparfaite, diagnostic et prise en charge

La dentinogénèse imparfaite, diagnostic et prise en charge La dentinogénèse imparfaite, diagnostic et prise en charge Marielle Calvez To cite this version: Marielle Calvez. La dentinogénèse imparfaite, diagnostic et prise en charge. Other [q-bio.ot]. 2013.

Plus en détail

Géraldine Guérillot. To cite this version: HAL Id: tel-00873627 https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00873627

Géraldine Guérillot. To cite this version: HAL Id: tel-00873627 https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00873627 La réception des discours de développement durable et d actions de responsabilité sociale des entreprises dans les pays du Sud : le cas d un don d ordinateurs au Sénégal dans le cadre d un projet tripartite

Plus en détail

Camille Istin. Contribution à l étude du registre des délibérations de la Société libre des pharmaciens. Seine-Inférieure (1815-1830)

Camille Istin. Contribution à l étude du registre des délibérations de la Société libre des pharmaciens. Seine-Inférieure (1815-1830) Contribution à l étude du registre des délibérations de la Société libre des pharmaciens de Rouen et de Seine-Inférieure (1815-1830) Camille Istin To cite this version: Camille Istin. Contribution à l

Plus en détail

Aspects psycho-sociaux des interruptions volontaires de grossesse chez les mineures

Aspects psycho-sociaux des interruptions volontaires de grossesse chez les mineures Aspects psycho-sociaux des interruptions volontaires de grossesse chez les mineures Aude Le Borgne To cite this version: Aude Le Borgne. Aspects psycho-sociaux des interruptions volontaires de grossesse

Plus en détail

Résultats à long terme de la photo-kératectomie thérapeutique dans les dystrophies cornéennes

Résultats à long terme de la photo-kératectomie thérapeutique dans les dystrophies cornéennes Résultats à long terme de la photo-kératectomie thérapeutique dans les dystrophies cornéennes épithéliales Badreddine Chanaoui To cite this version: Badreddine Chanaoui. Résultats à long terme de la photo-kératectomie

Plus en détail

Les associations d usagers dans le domaine de la périnatalité : un engagement fondé sur la connaissance?

Les associations d usagers dans le domaine de la périnatalité : un engagement fondé sur la connaissance? Les associations d usagers dans le domaine de la périnatalité : un engagement fondé sur la connaissance? Madeleine Akrich, Maire Leane, Celia Roberts To cite this version: Madeleine Akrich, Maire Leane,

Plus en détail

Rôle du complexe protéique NPHP1/NPHP4/RPGRIP1L impliqué dans la

Rôle du complexe protéique NPHP1/NPHP4/RPGRIP1L impliqué dans la Rôle du complexe protéique NPHP1/NPHP4/RPGRIP1L impliqué dans la néphronophtise et les ciliopathies associées, dans la morphogenèse épithéliale, la polarité cellulaire et la ciliogenèse Helori-Mael Gaudé

Plus en détail

La socialisation par les sports collectifs : une approche conative auprès des enseignants d éducation physique et sportive

La socialisation par les sports collectifs : une approche conative auprès des enseignants d éducation physique et sportive La socialisation par les sports collectifs : une approche conative auprès des enseignants d éducation physique et sportive Guy Verschave To cite this version: Guy Verschave. La socialisation par les sports

Plus en détail

Ihsane Tou. Adaptation de la couche transport des systèmes de communication hybrides satellite/terrestre

Ihsane Tou. Adaptation de la couche transport des systèmes de communication hybrides satellite/terrestre Adaptation de la couche transport des systèmes de communication hybrides satellite/terrestre Ihsane Tou To cite this version: Ihsane Tou. Adaptation de la couche transport des systèmes de communication

Plus en détail

Delphine Graniou. To cite this version: HAL Id: dumas-00836052 http://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-00836052

Delphine Graniou. To cite this version: HAL Id: dumas-00836052 http://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-00836052 Le point de vue des femmes sur la mise en place d un dépistage national organisé du cancer du col de l utérus. Étude qualitative auprès de femmes de Haute-Normandie Delphine Graniou To cite this version:

Plus en détail

Système de diffusion d information pour encourager les PME-PMI à améliorer leurs performances environnementales

Système de diffusion d information pour encourager les PME-PMI à améliorer leurs performances environnementales Système de diffusion d information pour encourager les PME-PMI à améliorer leurs performances environnementales Natacha Gondran To cite this version: Natacha Gondran. Système de diffusion d information

Plus en détail

Abaque graphique des lentilles

Abaque graphique des lentilles Abaque graphique des lentilles C.-M. Gariel To cite this version: C.-M. Gariel. Abaque graphique des lentilles. J. Phys. Theor. Appl., 1877, 6 (1), pp.282-285. .

Plus en détail

Sur le grossissement des divers appareils pour la mesure des angles par la réflexion d un faisceau lumineux sur un miroir mobile

Sur le grossissement des divers appareils pour la mesure des angles par la réflexion d un faisceau lumineux sur un miroir mobile Sur le grossissement des divers appareils pour la mesure des angles par la réflexion d un faisceau lumineux sur un miroir mobile W. Lermantoff To cite this version: W. Lermantoff. Sur le grossissement

Plus en détail

Benjamin Dubourg. To cite this version: HAL Id: dumas-00872263 http://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-00872263

Benjamin Dubourg. To cite this version: HAL Id: dumas-00872263 http://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-00872263 Scanner double énergie et réduction de la dose d iode lors de l exploration des axes aorto-ilio-femoraux avant remplacement valvulaire aortique par voie percutanée Benjamin Dubourg To cite this version:

Plus en détail

Étude rétrospective sur l efficacité et la tolérance de l ivermectine per os chez 27 nourrissons atteints de gale récalcitrante

Étude rétrospective sur l efficacité et la tolérance de l ivermectine per os chez 27 nourrissons atteints de gale récalcitrante Étude rétrospective sur l efficacité et la tolérance de l ivermectine per os chez 27 nourrissons atteints de gale récalcitrante Céline Bécourt To cite this version: Céline Bécourt. Étude rétrospective

Plus en détail

To cite this version: HAL Id: dumas-00846453 http://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-00846453

To cite this version: HAL Id: dumas-00846453 http://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-00846453 Proposition d aide au sevrage tabagique en péri-opératoire chez des patients vasculaires au CHU de Rouen : évaluation de la satisfaction des patients et de l impact à distance de l hospitalisation Bérengère

Plus en détail

statique J. Bertrand To cite this version: HAL Id: jpa-00237017 https://hal.archives-ouvertes.fr/jpa-00237017

statique J. Bertrand To cite this version: HAL Id: jpa-00237017 https://hal.archives-ouvertes.fr/jpa-00237017 Quelques théorèmes généraux relatifs à l électricité statique J. Bertrand To cite this version: J. Bertrand. Quelques théorèmes généraux relatifs à l électricité statique. J. Phys. Theor. Appl., 1874,

Plus en détail

Traitement de l incontinence urinaire de l homme post-prostatectomie par la bandelette sous-urétrale de type transobturatrice I-STOP TOMS

Traitement de l incontinence urinaire de l homme post-prostatectomie par la bandelette sous-urétrale de type transobturatrice I-STOP TOMS Traitement de l incontinence urinaire de l homme post-prostatectomie par la bandelette sous-urétrale de type transobturatrice I-STOP TOMS Julien Drai To cite this version: Julien Drai. Traitement de l

Plus en détail

Articuler les politiques de GRH et les stratégies d Innovation : Proposition d un modèle

Articuler les politiques de GRH et les stratégies d Innovation : Proposition d un modèle Articuler les politiques de GRH et les stratégies d Innovation : Proposition d un modèle C. Defelix, I. Mazzilli, Alain Gosselin To cite this version: C. Defelix, I. Mazzilli, Alain Gosselin. Articuler

Plus en détail

Rochdi Sarraj. Interconnexion des réseaux logistiques : éléments de définition et potentiel.

Rochdi Sarraj. Interconnexion des réseaux logistiques : éléments de définition et potentiel. Interconnexion des réseaux logistiques : éléments de définition et potentiel Rochdi Sarraj To cite this version: Rochdi Sarraj. Interconnexion des réseaux logistiques : éléments de définition et potentiel.

Plus en détail

Introduction à la synthèse de superviseur

Introduction à la synthèse de superviseur Introduction à la synthèse de superviseur Mathilde Machin, Jérémie Guiochet, David Powell, Hélène Waeselynck To cite this version: Mathilde Machin, Jérémie Guiochet, David Powell, Hélène Waeselynck. synthèse

Plus en détail

Le travail vivant des agents de contrôle de l inspection du travail

Le travail vivant des agents de contrôle de l inspection du travail Le travail vivant des agents de contrôle de l inspection du travail François Daniellou, Philippe Davezies, Karine Chassaing, Bernard Dugué,, Johann Petit To cite this version: François Daniellou, Philippe

Plus en détail

Etude des fours électriques à résistance utilisés dans les laboratoires

Etude des fours électriques à résistance utilisés dans les laboratoires Etude des fours électriques à résistance utilisés dans les laboratoires C. Rigollet To cite this version: C. Rigollet. Etude des fours électriques à résistance utilisés dans les laboratoires. J. Phys.

Plus en détail

Elaborer un curriculum de formation et en assurer la

Elaborer un curriculum de formation et en assurer la Elaborer un curriculum de formation et en assurer la qualité Marc Demeuse To cite this version: Marc Demeuse. Elaborer un curriculum de formation et en assurer la qualité. Florence Parent & Jean Jouquan.

Plus en détail

Étude des méthodes de mesure des pressions explosives. Comparaison crushers-quartz piézoélectrique

Étude des méthodes de mesure des pressions explosives. Comparaison crushers-quartz piézoélectrique Étude des méthodes de mesure des pressions explosives. Comparaison crushersquartz piézoélectrique A. Langevin To cite this version: A. Langevin. Étude des méthodes de mesure des pressions explosives. Comparaison

Plus en détail

MÉTHODE DE PRISE DE SANG CHEZ LE PORC, A LA VEINE CAVE ANTÉRIEURE

MÉTHODE DE PRISE DE SANG CHEZ LE PORC, A LA VEINE CAVE ANTÉRIEURE MÉTHODE DE PRISE DE SANG CHEZ LE PORC, A LA VEINE CAVE ANTÉRIEURE B.-L. DUMONT To cite this version: B.-L. DUMONT. MÉTHODE DE PRISE DE SANG CHEZ LE PORC, A LA VEINE CAVE ANTÉRIEURE. Annales de zootechnie,

Plus en détail

Étude d un analyseur-ellipsométre hertzien, à un seul détecteur utilisant une transition turnstile

Étude d un analyseur-ellipsométre hertzien, à un seul détecteur utilisant une transition turnstile Étude d un analyseur-ellipsométre hertzien, à un seul détecteur utilisant une transition turnstile R. Sardos To cite this version: R. Sardos. Étude d un analyseur-ellipsométre hertzien, à un seul détecteur

Plus en détail

Le dynamisme interne des corpuscules et l origine de la gravitation

Le dynamisme interne des corpuscules et l origine de la gravitation Le dynamisme interne des corpuscules et l origine de la gravitation A. Kastler To cite this version: A. Kastler. Le dynamisme interne des corpuscules et l origine de la gravitation. J. Phys. Radium, 1931,

Plus en détail

Les politiques éducative d équipement du numérique à l école primaire. Entre vœux et contraintes.

Les politiques éducative d équipement du numérique à l école primaire. Entre vœux et contraintes. Les politiques éducative d équipement du numérique à l école primaire. Entre vœux et contraintes. Olivier Grugier To cite this version: Olivier Grugier. Les politiques éducative d équipement du numérique

Plus en détail

La persistance des impressions sur la rétine, expériences diverses exécutées à l aide du phénakisticope de projection

La persistance des impressions sur la rétine, expériences diverses exécutées à l aide du phénakisticope de projection La persistance des impressions sur la rétine, expériences diverses exécutées à l aide du phénakisticope de projection C.-M. Gariel To cite this version: C.-M. Gariel. La persistance des impressions sur

Plus en détail

Les applications industrielles de la bio-informatique

Les applications industrielles de la bio-informatique Les applications industrielles de la bio-informatique Jean-Philippe Vert To cite this version: Jean-Philippe Vert. Les applications industrielles de la bio-informatique. Annales des Mines - Réalités industrielles,

Plus en détail

Claire Houlé. To cite this version: HAL Id: dumas-00845751 http://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-00845751

Claire Houlé. To cite this version: HAL Id: dumas-00845751 http://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-00845751 Suivi de la grossesse : critères de choix du professionnel par les patientes et place faite au médecin généraliste : enquête auprès de patientes de la région dieppoise Claire Houlé To cite this version:

Plus en détail

L indice de SEN, outil de mesure de l équité des systèmes éducatifs. Une comparaison à l échelle européenne

L indice de SEN, outil de mesure de l équité des systèmes éducatifs. Une comparaison à l échelle européenne L indice de SEN, outil de mesure de l équité des systèmes éducatifs. Une comparaison à l échelle européenne Sophie Morlaix To cite this version: Sophie Morlaix. L indice de SEN, outil de mesure de l équité

Plus en détail

Notes de lecture : Dan SPERBER & Deirdre WILSON, La pertinence

Notes de lecture : Dan SPERBER & Deirdre WILSON, La pertinence Notes de lecture : Dan SPERBER & Deirdre WILSON, La pertinence Gwenole Fortin To cite this version: Gwenole Fortin. Notes de lecture : Dan SPERBER & Deirdre WILSON, La pertinence. 2006.

Plus en détail

Sur les franges des caustiques et les arcs surnuméraires de l arc-en-ciel

Sur les franges des caustiques et les arcs surnuméraires de l arc-en-ciel Sur les franges des caustiques et les arcs surnuméraires de l arc-en-ciel J. Macé De Lépinay To cite this version: J. Macé De Lépinay. Sur les franges des caustiques et les arcs surnuméraires de l arc-en-ciel.

Plus en détail

Intensité des raies Raman des liaisons C-H en fonction de la conjugaison

Intensité des raies Raman des liaisons C-H en fonction de la conjugaison Intensité des raies Raman des liaisons CH en fonction de la conjugaison Monique Harrand, Claude Bazin To cite this version: Monique Harrand, Claude Bazin. Intensité des raies Raman des liaisons CH en fonction

Plus en détail

Amélioration continue de la Revue Annuelle Qualité Produit : vers une revue en temps réel

Amélioration continue de la Revue Annuelle Qualité Produit : vers une revue en temps réel Amélioration continue de la Revue Annuelle Qualité Produit : vers une revue en temps réel Benjamin Houard To cite this version: Benjamin Houard. Amélioration continue de la Revue Annuelle Qualité Produit

Plus en détail

La lentille à foyer variable du Dr Cusco

La lentille à foyer variable du Dr Cusco La lentille à foyer variable du Dr Cusco C.-M. Gariel To cite this version: C.-M. Gariel. La lentille à foyer variable du Dr Cusco. J. Phys. Theor. Appl., 1881, 10 (1), pp.76-79. .

Plus en détail

Partie Observer : Ondes et matière CHAP 04-ACT/DOC Analyse spectrale : Spectroscopies IR et RMN

Partie Observer : Ondes et matière CHAP 04-ACT/DOC Analyse spectrale : Spectroscopies IR et RMN Partie Observer : Ondes et matière CHAP 04-ACT/DOC Analyse spectrale : Spectroscopies IR et RMN Objectifs : Exploiter un spectre infrarouge pour déterminer des groupes caractéristiques Relier un spectre

Plus en détail

Simulation tridimensionnelle du remplissage de corps minces par injection

Simulation tridimensionnelle du remplissage de corps minces par injection Simulation tridimensionnelle du remplissage de corps minces par injection Erwan Bigot To cite this version: Erwan Bigot. Simulation tridimensionnelle du remplissage de corps minces par injection. Mécanique

Plus en détail

Usages et usagers du transport ferroviaire: les principaux enseignements de l enquête gare

Usages et usagers du transport ferroviaire: les principaux enseignements de l enquête gare Usages et usagers du transport ferroviaire: les principaux enseignements de l enquête gare Guillaume Carrouet To cite this version: Guillaume Carrouet. Usages et usagers du transport ferroviaire: les principaux

Plus en détail

Atmosphères explosibles : ISM-ATEX, une nouvelle certification volontaire

Atmosphères explosibles : ISM-ATEX, une nouvelle certification volontaire Atmosphères explosibles : ISM-ATEX, une nouvelle certification volontaire Olivier Cottin, Emmanuel Tournebize To cite this version: Olivier Cottin, Emmanuel Tournebize. Atmosphères explosibles : ISM-ATEX,

Plus en détail

Potentiel de réserves d un bassin pétrolier : modélisation et estimation

Potentiel de réserves d un bassin pétrolier : modélisation et estimation Potentiel de réserves d un bassin pétrolier : modélisation et estimation Vincent Lepez To cite this version: Vincent Lepez. Potentiel de réserves d un bassin pétrolier : modélisation et estimation. Mathematics.

Plus en détail

Définition des couleurs complémentaires

Définition des couleurs complémentaires Définition des couleurs complémentaires A. Rosenstiehl To cite this version: A. Rosenstiehl. Définition des couleurs complémentaires. J. Phys. Theor. Appl., 1883, 2 (1), pp.120-123. .

Plus en détail

Poursuite de grossesse alors qu une IMG était recevable. État des lieux en France

Poursuite de grossesse alors qu une IMG était recevable. État des lieux en France Poursuite de grossesse alors qu une IMG était recevable. État des lieux en France Amélie Madeuf To cite this version: Amélie Madeuf. Poursuite de grossesse alors qu une IMG était recevable. État des lieux

Plus en détail

Les observations météorologiques sur la tour Eiffel

Les observations météorologiques sur la tour Eiffel Les observations météorologiques sur la tour Eiffel Alfred Angot To cite this version: Alfred Angot. Les observations météorologiques sur la tour Eiffel. J. Phys. Theor. Appl., 1890, 9 (1), pp.169-177.

Plus en détail

Le ressenti du médecin généraliste au cours du suivi de

Le ressenti du médecin généraliste au cours du suivi de Le ressenti du médecin généraliste au cours du suivi de la grossesse : intérêts et difficultés Capucine Babinet-Boulnois To cite this version: Capucine Babinet-Boulnois. Le ressenti du médecin généraliste

Plus en détail

Modélisation de l auto-inflammation et de la combustion pour les moteurs Diesel

Modélisation de l auto-inflammation et de la combustion pour les moteurs Diesel Modélisation de l auto-inflammation et de la combustion pour les moteurs Diesel Antonio Pires da Cruz To cite this version: Antonio Pires da Cruz. Modélisation de l auto-inflammation et de la combustion

Plus en détail

Cannabis et grossesse

Cannabis et grossesse Cannabis et grossesse Marie-Astrid Bouyeure To cite this version: Marie-Astrid Bouyeure. Cannabis et grossesse. Sciences pharmaceutiques. 2013. HAL Id: dumas-00824948 https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-00824948

Plus en détail

Quelle est l activité du médecin généraliste au cours de la grossesse et du post-partum? (à partir de l étude ECOGEN)

Quelle est l activité du médecin généraliste au cours de la grossesse et du post-partum? (à partir de l étude ECOGEN) Quelle est l activité du médecin généraliste au cours de la grossesse et du post-partum? (à partir de l étude ECOGEN) Céline Alexanian To cite this version: Céline Alexanian. Quelle est l activité du médecin

Plus en détail

Compte-rendu de Hamma B., La préposition en français

Compte-rendu de Hamma B., La préposition en français Compte-rendu de Hamma B., La préposition en français Badreddine Hamma To cite this version: Badreddine Hamma. Compte-rendu de Hamma B., La préposition en français. Revue française de linguistique appliquée,

Plus en détail

Les tourbières et leur rôle de stockage de carbone face aux changements climatiques

Les tourbières et leur rôle de stockage de carbone face aux changements climatiques Les tourbières et leur rôle de stockage de carbone face aux changements climatiques Fatima Laggoun-Défarge, Francis Muller To cite this version: Fatima Laggoun-Défarge, Francis Muller. Les tourbières et

Plus en détail

Choix méthodologiques pour une analyse de conversation en situation de jeux vidéo

Choix méthodologiques pour une analyse de conversation en situation de jeux vidéo Choix méthodologiques pour une analyse de conversation en situation de jeux vidéo Isabel Colón de Carvajal To cite this version: Isabel Colón de Carvajal. Choix méthodologiques pour une analyse de conversation

Plus en détail

L. De Broglie. Sur le parallélisme entre la dynamique du point matériel et l optique géométrique.

L. De Broglie. Sur le parallélisme entre la dynamique du point matériel et l optique géométrique. Sur le parallélisme entre la dynamique du point matériel et l optique géométrique L. De Broglie To cite this version: L. De Broglie. Sur le parallélisme entre la dynamique du point matériel et l optique

Plus en détail

Les trois horloges de la société de l information. De la disharmonie à la rupture?

Les trois horloges de la société de l information. De la disharmonie à la rupture? Les trois horloges de la société de l information. De la disharmonie à la rupture? Patrick Badillo To cite this version: Patrick Badillo. Les trois horloges de la société de l information. De la disharmonie

Plus en détail

Laurence Gardes. To cite this version: HAL Id: tel-00806215 https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00806215

Laurence Gardes. To cite this version: HAL Id: tel-00806215 https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00806215 Méthodologie d analyse des dysfonctionnements des systèmes pour une meilleure maitrise des risques industriels dans les PME : application au secteur du traitement de surface Laurence Gardes To cite this

Plus en détail

Spectre Raman et structure moléculaire. Etude d ensemble des chlorobromures. chloroiodures, bromoiodures de silicium, de germanium IV et d étain IV

Spectre Raman et structure moléculaire. Etude d ensemble des chlorobromures. chloroiodures, bromoiodures de silicium, de germanium IV et d étain IV Spectre Raman et structure moléculaire. Etude d ensemble des chlorobromures. chloroiodures, bromoiodures de silicium, de germanium IV et d étain IV M. L. Delwaulle, F. François, M. DelhayeButsset To cite

Plus en détail

Les pathologies dermatologiques en médecine générale : difficultés et propositions des généralistes

Les pathologies dermatologiques en médecine générale : difficultés et propositions des généralistes Les pathologies dermatologiques en médecine générale : difficultés et propositions des généralistes Vanessa Bureaux To cite this version: Vanessa Bureaux. Les pathologies dermatologiques en médecine générale

Plus en détail

Les nouvelles tours de Londres comme marqueurs des mutations d une métropole globale

Les nouvelles tours de Londres comme marqueurs des mutations d une métropole globale Les nouvelles tours de Londres comme marqueurs des mutations d une métropole globale Manuel Appert To cite this version: Manuel Appert. Les nouvelles tours de Londres comme marqueurs des mutations d une

Plus en détail

Effets de la kétamine dans la douleur totale

Effets de la kétamine dans la douleur totale Effets de la kétamine dans la douleur totale Cécile Darras-Leclerc To cite this version: Cécile Darras-Leclerc. Effets de la kétamine dans la douleur totale. Médecine humaine et pathologie. 2013.

Plus en détail

Prise en charge des pathologies cutanées en médecine générale : le regard des dermatologues

Prise en charge des pathologies cutanées en médecine générale : le regard des dermatologues Prise en charge des pathologies cutanées en médecine générale : le regard des dermatologues Sophie Perdu-Laplace To cite this version: Sophie Perdu-Laplace. Prise en charge des pathologies cutanées en

Plus en détail

To cite this version: HAL Id: tel-00844758 https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00844758

To cite this version: HAL Id: tel-00844758 https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00844758 Mobiliser une analyse de l activité comme aide à la conception et à l évaluation d un Environnement Virtuel pour l Apprentissage Humain : un exemple en implantologie dentaire Jérémy Cormier To cite this

Plus en détail

Monitoring SIP traffic using Support Vector Machines

Monitoring SIP traffic using Support Vector Machines Monitoring SIP traffic using Support Vector Machines Mohamed Nassar, Radu State, Olivier Festor To cite this version: Mohamed Nassar, Radu State, Olivier Festor. Monitoring SIP traffic using Support Vector

Plus en détail

Prescription des antibiotiques dans les infections respiratoires basses de l adulte en médecine générale

Prescription des antibiotiques dans les infections respiratoires basses de l adulte en médecine générale Prescription des antibiotiques dans les infections respiratoires basses de l adulte en médecine générale Aubane Pasque To cite this version: Aubane Pasque. Prescription des antibiotiques dans les infections

Plus en détail

Julie Brosolo. To cite this version: HAL Id: dumas

Julie Brosolo. To cite this version: HAL Id: dumas Parkinson, entre ce qui se voit et ne se voit pas... Pertinence d une intervention psychomotrice ponctuelle auprès de patients atteints de la maladie de Parkinson Julie Brosolo To cite this version: Julie

Plus en détail

Créativité chez le sujet âgé : quand la sensorimotricité se met au service de la créativité en psychomotricité

Créativité chez le sujet âgé : quand la sensorimotricité se met au service de la créativité en psychomotricité Créativité chez le sujet âgé : quand la sensorimotricité se met au service de la créativité en psychomotricité Amandine Cailleau To cite this version: Amandine Cailleau. Créativité chez le sujet âgé :

Plus en détail

Conséquences du changement d horaire saisonnier chez le patient atteint de la maladie de Parkinson

Conséquences du changement d horaire saisonnier chez le patient atteint de la maladie de Parkinson Conséquences du changement d horaire saisonnier chez le patient atteint de la maladie de Parkinson Damien Fetter To cite this version: Damien Fetter. Conséquences du changement d horaire saisonnier chez

Plus en détail

Situations difficiles et de fin de vie en salle de surveillance postinterventionnelle : ce qui se dit, ce qui se fait

Situations difficiles et de fin de vie en salle de surveillance postinterventionnelle : ce qui se dit, ce qui se fait Situations difficiles et de fin de vie en salle de surveillance postinterventionnelle : ce qui se dit, ce qui se fait Eric Lai Doo Woo To cite this version: Eric Lai Doo Woo. Situations difficiles et de

Plus en détail

Actionneur à entrainement direct pour serrure mécatronique

Actionneur à entrainement direct pour serrure mécatronique Actionneur à entrainement direct pour serrure mécatronique Jean-Daniel ALZINGRE To cite this version: Jean-Daniel ALZINGRE. Actionneur à entrainement direct pour serrure mécatronique. Symposium de Génie

Plus en détail

Dessin assisté par ordinateur en lycée professionnel

Dessin assisté par ordinateur en lycée professionnel Dessin assisté par ordinateur en lycée professionnel Bernard Dauga To cite this version: Bernard Dauga. Dessin assisté par ordinateur en lycée professionnel. Bulletin de l EPI (Enseignement Public et Informatique),

Plus en détail

Découvrir le monde de la nature et des objets avant six ans à l école maternelle : spécificités du curriculum, spécialité des enseignants

Découvrir le monde de la nature et des objets avant six ans à l école maternelle : spécificités du curriculum, spécialité des enseignants Découvrir le monde de la nature et des objets avant six ans à l école maternelle : spécificités du curriculum, spécialité des enseignants Frédéric Charles To cite this version: Frédéric Charles. Découvrir

Plus en détail

L économie politique du système d immigration américain : une analyse des échecs des réformes de la politique d immigration des Etats-Unis,

L économie politique du système d immigration américain : une analyse des échecs des réformes de la politique d immigration des Etats-Unis, L économie politique du système d immigration américain : une analyse des échecs des réformes de la politique d immigration des Etats-Unis, 1994-2010. Simon Guidecoq To cite this version: Simon Guidecoq.

Plus en détail

Évaluation de la prise en charge de la douleur à domicile par cathéter périnerveux pour la chirurgie ambulatoire du pied

Évaluation de la prise en charge de la douleur à domicile par cathéter périnerveux pour la chirurgie ambulatoire du pied Évaluation de la prise en charge de la douleur à domicile par cathéter périnerveux pour la chirurgie ambulatoire du pied Marie-Laure Thibault To cite this version: Marie-Laure Thibault. Évaluation de la

Plus en détail

Triage par la secrétaire médicale des recours urgents et

Triage par la secrétaire médicale des recours urgents et Triage par la secrétaire médicale des recours urgents et non programmés en médecine générale : étude des déterminants de l obtention d un rendez-vous pour le jour même Yohann Faurre To cite this version:

Plus en détail

Les créations dérivées comme modalité de l engagement des publics médiatiques : le cas des fanfictions sur internet

Les créations dérivées comme modalité de l engagement des publics médiatiques : le cas des fanfictions sur internet Les créations dérivées comme modalité de l engagement des publics médiatiques : le cas des fanfictions sur internet Sebastien François To cite this version: Sebastien François. Les créations dérivées comme

Plus en détail

Colonisations et infections urinaires à entérocoque chez l homme : analyse clinico-microbiologique de 173 patients

Colonisations et infections urinaires à entérocoque chez l homme : analyse clinico-microbiologique de 173 patients Colonisations et infections urinaires à entérocoque chez l homme : analyse clinico-microbiologique de 173 patients Laure Chauffrey To cite this version: Laure Chauffrey. Colonisations et infections urinaires

Plus en détail

Efficacité et complications de la technique de mucosectomie pour les polypes colorectaux : résultats d une série de 463 cas

Efficacité et complications de la technique de mucosectomie pour les polypes colorectaux : résultats d une série de 463 cas Efficacité et complications de la technique de mucosectomie pour les polypes colorectaux : résultats d une série de 463 cas David Sefrioui To cite this version: David Sefrioui. Efficacité et complications

Plus en détail

Un cadran solaire digital

Un cadran solaire digital Un cadran solaire digital Etienne Ghys To cite this version: Etienne Ghys. Un cadran solaire digital. Images des Mathématiques, CNRS, 2008, http://images.math.cnrs.fr/un-cadran-solaire-digital.html.

Plus en détail

Interprétation géométrique des intégrales de Fresnel

Interprétation géométrique des intégrales de Fresnel Interprétation géométrique des intégrales de Fresnel N. Oumoff To cite this version: N. Oumoff. Interprétation géométrique des intégrales de Fresnel. J. Phys. Theor. Appl., 1897, 6 (1), pp.281289. .

Plus en détail

Évolution des traitements dans le mélanome métastatique

Évolution des traitements dans le mélanome métastatique Évolution des traitements dans le mélanome métastatique Bertrand Blin To cite this version: Bertrand Blin. Évolution des traitements dans le mélanome métastatique. Sciences pharmaceutiques. 2013.

Plus en détail

Assèchement des cours d eaux : effets sur les communautés d invertébrés et la dynamique de la matière organique particulaire

Assèchement des cours d eaux : effets sur les communautés d invertébrés et la dynamique de la matière organique particulaire Assèchement des cours d eaux : effets sur les communautés d invertébrés et la dynamique de la matière organique particulaire Roland Corti To cite this version: Roland Corti. Assèchement des cours d eaux

Plus en détail

Maîtrise structurale de matériaux par fabrication additive en vue d applications bio-médicales

Maîtrise structurale de matériaux par fabrication additive en vue d applications bio-médicales Maîtrise structurale de matériaux par fabrication additive en vue d applications bio-médicales David Joguet To cite this version: David Joguet. Maîtrise structurale de matériaux par fabrication additive

Plus en détail

A. Clément, C. Nys. To cite this version: HAL Id: hal-00882123 https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-00882123

A. Clément, C. Nys. To cite this version: HAL Id: hal-00882123 https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-00882123 Comparaison de deux techniques spectrométriques d analyse du calcium dans les végétaux. Mise en évidence de l effet d interférence du phosphore sur les résultats obtenus A. Clément, C. Nys To cite this

Plus en détail

Les principaux agents viraux responsables des gastroentérites aiguës en France : présentation, prise en charge et importance sanitaire

Les principaux agents viraux responsables des gastroentérites aiguës en France : présentation, prise en charge et importance sanitaire Les principaux agents viraux responsables des gastroentérites aiguës en France : présentation, prise en charge et importance sanitaire Paul Morel To cite this version: Paul Morel. Les principaux agents

Plus en détail

La construction du sens chez l enfant : entre contexte et contraste

La construction du sens chez l enfant : entre contexte et contraste La construction du sens chez l enfant : entre contexte et contraste Khalid Rashdan To cite this version: Khalid Rashdan. La construction du sens chez l enfant : entre contexte et contraste. Colloque GREG-PLSII

Plus en détail

Données pratiques sur l ampoule Coolidge

Données pratiques sur l ampoule Coolidge Données pratiques sur l ampoule Coolidge Marcel Boll, Lucien Mallet To cite this version: Marcel Boll, Lucien Mallet. Données pratiques sur l ampoule Coolidge. J. Phys. Theor. Appl., 1916, 6 (1), pp.169-175.

Plus en détail

Sur la décharge des conducteurs a capacité, résistance et coefficient de self-induction variables

Sur la décharge des conducteurs a capacité, résistance et coefficient de self-induction variables Sur la décharge des conducteurs a capacité, résistance et coefficient de selfinduction variables Michel Pétrovitch To cite this version: Michel Pétrovitch. Sur la décharge des conducteurs a capacité, résistance

Plus en détail

Sorthong Banjongsawat. To cite this version: HAL Id: tel https://tel.archives-ouvertes.fr/tel

Sorthong Banjongsawat. To cite this version: HAL Id: tel https://tel.archives-ouvertes.fr/tel La Thaïlande, pays aux deux visages : Approches sémiologiques d une identité culturelle ambiguë à travers le miroir de la presse et autres discours publics Sorthong Banjongsawat To cite this version: Sorthong

Plus en détail

Chloé Melchior. To cite this version: HAL Id: dumas

Chloé Melchior. To cite this version: HAL Id: dumas Étude rétrospective de l efficacité des traitements anti-tnfα et des stratégies d optimisation dans les maladies inflammatoires chroniques de l intestin Chloé Melchior To cite this version: Chloé Melchior.

Plus en détail

L activation des α-sécrétases : une nouvelle stratégie thérapeutique pour le traitement du traumatisme

L activation des α-sécrétases : une nouvelle stratégie thérapeutique pour le traitement du traumatisme L activation des α-sécrétases : une nouvelle stratégie thérapeutique pour le traitement du traumatisme crânien Eleni Siopi To cite this version: Eleni Siopi. L activation des α-sécrétases : une nouvelle

Plus en détail