BOÎTE À OUTILS PRATIQUES EN MARKETING DURABLE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "BOÎTE À OUTILS PRATIQUES EN MARKETING DURABLE"

Transcription

1 BOÎTE À OUTILS PRATIQUES EN MARKETING DURABLE L expression «manque de temps» a probablement été inventée par un expert en marketing qui méditait sur son rythme de vie. Or, personne ne veut ajouter une autre tâche sur sa liste de choses «à faire». C est dans cette optique que cette trousse d outils pratiques, en cinq sections, a été créée afin de vous démontrer à quel point il peut être facile et rapide d intégrer les principes du marketing durable à votre routine de travail. Source : CSR Europe s Sustainable Marketing Guide, 4 Ps for 3 Ps, Environnement 2008, Part II. The Sustainable Marketing Toolkit

2 1 ÉVALUATION DU MARKETING DURABLE Nous vous présentons une liste de vérification pour mesurer l impact d un produit. Bien que les entreprises de services n aient pas de produits tangibles, cette liste peut tout de même vous permettre de mesurer les impacts de vos supports matériels et vos procédés. Répondez simplement aux questions! Par la suite, demandez-vous comment appliquer les principes des 3R (réduire, réutiliser, recycler) pour chaque produit. Par exemple : de quoi est-ce fait? Si la réponse est «de papier», on peut alors penser à en diminuer la taille ; réutiliser du contenu postconsommation pour la fabrication de papier recyclé ; s assurer qu il n y ait pas d enduit afin de le rendre plus facilement recyclable. LES 4 P DANS VOTRE ENTREPRISE Tentez de réduire les impacts à chacune des étapes et vous serez déjà sur la bonne voie! 1. PRODUIT RÉPONSE ACTIONS À PRENDRE De quoi est-il fait? Qui le fait? Comment est-il emballé? Est-ce que l emballage est réutilisable ou recyclable? Quelle est la durée de vie du produit? Le produit peut-il être réparé ou réutilisé? Que lui arrive-t-il à la fin de sa vie utile? Comment s en débarrassera-t-on? 2. PLACE / DISTRIBUTION RÉPONSE ACTIONS À PRENDRE Où est fabriqué le produit? Comment est-il transporté? Le transport est-il effectué de la manière la plus efficace? L emballage pour le transport est-il réutilisable ou recyclable? Où et comment le produit est-il vendu? Comment le produit arrive-t-il jusqu au consommateur? Boîte à outils pratiques en marketing durable 1

3 3. PRIX RÉPONSE ACTIONS À PRENDRE Est-ce que le prix comprend une garantie de remplacement ou de réparation? Est-ce que le prix tient compte adéquatement les valeurs durables de l entreprise? Est-ce que des rabais offerts encouragent la surconsommation du produit? MARKETING DURABLE Ce processus permet de planifier, de mettre en oeuvre et de contrôler le développement, l élaboration du prix, la promotion et la distribution de produits en vue de satisfaire les trois critères suivants: combler les besoins des clients, atteindre les objectifs de l organisation et s assurer que le processus soit compatible avec les écosytèmes. 4. PROMOTION RÉPONSE ACTIONS À PRENDRE Les caractéristiques du produit sont-elles communiquées de manière précise et honnête aux clients? Les distributeurs et les vendeurs saisissent-ils les valeurs durables du produit et sont-ils capables de bien transmettre l information à leurs clients? Quelles ressources sont utilisées pour communiquer les qualités du produit aux clients? Est-ce que le produit projette une image en accord avec les valeurs de l organisation? Pourrait-on se servir de ce produit pour améliorer l image de la compagnie? Quels points forts du produit sont utilisés pour la promotion et la publicité? Boîte à outils pratiques en marketing durable 2

4 2 PARLONS TACTIQUES! Une mauvaise planification stratégique peut ruiner les meilleurs plans (et réputations). Cette liste vise à vous assurer du meilleur plan de match possible et d une bonne vision à long terme en développement durable. LES CLÉS DU MARKETING DURABLE 1. ÉLIMINEZ LE SUPERFLU Le marketing a une fâcheuse réputation de gaspillage et c est vrai en partie. Si vous utilisez des objets promotionnels «figurines, crayons jetables, sacs de sports et sacs cadeaux», assurez-vous de sélectionner des articles dont les gens ont vraiment besoin. Dans la mesure où votre message se retrouve aux ordures, les objets jetables sont une fausse économie. 2. POSEZ LES QUESTIONS AGAÇANTES Doit-on vraiment mettre un emballage supplémentaire? Quelle en est la composition? En existe-t-il une version recyclée? Quelle distance cette documentation a-t-elle parcourue? Heureusement, vous n aurez probablement qu à demander ces informations qu une fois à vos fournisseurs. 3. FAITES BONNE IMPRESSION Il n est pas nécessaire d éliminer tous les documents imprimés de vos campagnes. Lorsqu il provient de forêts bien gérées, le papier fait partie d une industrie durable. Demandez à vos graphistes et imprimeurs qu ils minimisent l impact de toute production imprimée. Exigez l emploi d un papier recyclé ou en partie recyclé certifié par le Conseil de soutien de la forêt (CSF). 4. LOCALISATION, LOCALISATION, LOCALISATION Bien que l industrie aérienne ne contribue qu à 2 % des émissions globales de carbone, c est le mode de transport le plus polluant. C est pourquoi, avant d organiser des rencontres, des événements impliquant un voyage en avion, demandez-vous s il n existe pas d autres solutions. Par exemple, on peut considérer des moyens de transport alternatifs comme le train, ou remplacer les déplacements par des conférences téléphoniques ou vidéoconférences. 5. FACILITEZ LA VIE DE VOS CLIENTS Aidez vos clients à faire les bons choix. Assurez-vous que votre matériel promotionnel, vos emballages et produits soient les plus recyclables possible, et indiquez-le bien sur chaque article. Par exemple, «100 % recyclable», «veuillez recycler après usage» (voir la référence aux allégations vertes). 6. GARDEZ LES PERSONNES IMPLIQUÉES BIEN INFORMÉES La personne responsable du marketing ne doit pas vivre en vase clos. Il est important que toute personne impliquée dans le processus pose des questions sur les impacts environnementaux de chacune des étapes de la campagne. Boîte à outils pratiques en marketing durable 3

5 7. SOYEZ CONSCIENT DE LA DISTANCE PARCOURUE Le produit, le matériel promotionnel ainsi que l emballage peuvent parcourir beaucoup de kilomètres entre le moment de leur fabrication, l assemblage et l acheminement au destinataire final. Il importe donc de vous poser l une des questions agaçantes : «D où ça vient?» L évaluation de l empreinte écologique peut être complexe et il peut s avérer simpliste de condamner systématiquement l approvisionnement à l étranger, mais posez-vous quand même la question. Si vous n êtes pas à l aise avec la réponse, informez-vous sur les alternatives locales ou des modes de transport plus efficaces. 8. PLANIFIEZ, C EST PAYANT Notre culture du «besoin pour hier» ajoute une pression additionnelle sur les ressources. Des marchandises en provenance du Moyen-Orient acheminées par avion à la dernière minute, du matériel envoyé par messager à travers le continent pour une demande «expresse» chez l imprimeur. On ne peut pas toujours éviter ce genre de situation, mais une bonne planification des tâches permet de réduire les impacts environnementaux en plus d économies substantielles. 9. FAITES-VOUS L AVOCAT DU DIABLE Avant le lancement, mettez-vous en mode «cynique» et évaluez votre campagne du point de vue des groupes écologistes. Que diraient-ils de votre produit, de ses impacts ou de ses allégations vertes? Qu en est-il de votre réseau de distribution? De votre stratégie promotionnelle? Soyez honnête et préparez-vous à modifier tout ce qui va à l encontre de votre image de marque ou bien de vos engagements envers le développement durable. Testez votre concept ou votre campagne auprès de leaders d opinion peut aussi s avérer utile. 10. QU EST-CE QUI FONCTIONNE? En connaissant vos clients, vous saurez ce qui fonctionne ou pas. Il s agit donc d aller à l essentiel et de concentrer vos efforts afin de ne pas perdre de temps et des ressources sur les choses qui, à votre avis, devraient être faites. Par exemple, des lancements de produits qui n attirent généralement que peu de gens peuvent être intéressants mais onéreux, donc peu efficaces. 11. PARTAGEZ UNE VISION COMMUNE Vous devez vous assurer que tous les employés jusqu aux dirigeants adhèrent à l analyse de rentabilité utilisée pour évaluer le virage «développement durable» de l entreprise. Vous ne voulez pas de remises en question en cours de processus. S ils ne sont pas convaincus, faites circuler l information surtout en ce qui a trait à la partie «tendances et parts de marché». 12. PARTAGEZ VOS CONNAISSANCES Finalement, si vous trouvez de nouveaux moyens pour réduire l impact de votre campagne, partagez vos découvertes avec vos collègues du marketing ou autres. Boîte à outils pratiques en marketing durable 4

6 3 TELLEMENT VERT!!! Il est important d éviter la mascarade écologique (greenwashing) qui consiste à transmettre au public des informations ou des avancées en termes de développement durable, avancées qui ne sont pas accompagnées d actions véritables et qui sont une présentation erronée des faits et de la vérité, dans le but d apparaître socialement et environnementalement responsable. Actuellement, il n existe pas de lois au Canada régissant les allégations vertes. Toutefois, le Bureau de la concurrence du Canada a émis une série de balises à ce sujet. Pour plus de renseignements, on peut consulter la page suivante : PERTINENTE UNE ALLÉGATION VERTE DOIT ÊTRE Elle doit se référer directement au produit et à ses bénéfices environnementaux. Par exemple, il serait juste de déclarer que «ce papier contient 75 % de contenu post-consommation». Cette allégation serait fausse si on affirmait «ne contient pas d essences de bois tropical», dans la mesure où ce produit n est pas utilisé dans la confection du papier. CLAIRE On doit indiquer précisément à quelle partie du produit se réfère l'avantage environnemental allégué. Par exemple, l information environnementale sur l emballage d un produit, tel son contenu en matières recyclées, peut être pertinente. Mais il serait trompeur de laisser sous-entendre que le produit dans son entièreté soit recyclé si tel n était pas le cas. VRAIE, PRÉCISE ET VÉRIFIABLE Bien qu une vérification externe ne soit pas obligatoire, il est prudent de suivre les exigences requises par la norme standard ISO EXPLICITE QUANT À LA SIGNIFICATION DE TOUT SYMBOLE utilisé dans l allégation à moins que la présence de ce symbole ne soit requise par la loi, obligatoire selon certaines normes ou standards, ou émanant d une agence de certification indépendante. RÉDIGÉE DANS UN LANGAGE SIMPLE et selon des définitions reconnues. La norme internationale ISO donne des définitions détaillées sur plusieurs termes communément utilisés dans les allégations environnementales, telles que compostable, recyclable; faible consommation d énergie; réutilisable et remplissable. Il est fortement recommandé aux entreprises désirant utiliser ces termes de suivre cette norme. Boîte à outils pratiques en marketing durable 5

7 ÉVITER LA MASCARADE ÉCOLOGIQUE UNE ALLÉGATION VERTE NE DOIT PAS ÊTRE VAGUE OU AMBIGÜE Une allégation devrait toujours éviter d employer des termes vagues, tels que «durable», «vert», «non polluant», etc. INSINUER QU ELLE EST RECONNUE PAR TOUS, surtout s il y a des doutes importants ou une divergence d opinions dans la communauté scientifique sur le sujet concerné. DONNER PLUS D IMPORTANCE À L ALLÉGATION QU ELLE NE LE MÉRITE, surtout si elle se réfère qu à une partie limitée du produit ou de sa fabrication, ou bien n est pas pertinente par rapport au type de produit concerné. FAIRE DES COMPARAISONS, à moins que la comparaison ne soit justifiée, claire et précise. Par exemple, il serait incorrect d affirmer qu un produit «est maintenant moins dommageable pour l environnement», «consomme moins d énergie», et ce, sans toute autre forme d information. Par contre, il serait correct d affirmer que le produit utilise «20 % moins d électricité lors d un usage normal que notre modèle précédent». INSINUER QUE LE PRODUIT OU LE SERVICE EST EXCEPTIONNEL, lorsque l allégation réfère à une pratique courante dans l industrie. Par exemple, il est inutile d affirmer qu un produit est biodégradable si tous les autres produits semblables le sont. EXAGÉRER les avantages environnementaux de l allégation. Par exemple, il serait malhonnête d affirmer «renferme deux fois plus de matières recyclées qu avant», si le contenu en matières recyclées d origine est très faible. INSINUER QUE LE PRODUIT OU SERVICE A REÇU L APPROBATION ou est certifié par un organisme externe alors qu il ne l est pas. Boîte à outils pratiques en marketing durable 6

8 4 LES 4 P POUR 3 P: PERSONNES, PLANÈTE, PROFITS La prochaine liste est pour ceux qui, estimant qu ils maîtrisent bien les règles de base, sont prêts à user de leur influence pour intégrer adéquatement les principes du développement durable dans toute l entreprise. L INTÉGRATION DU MARKETING DURABLE 1. EST-CE QUE L ENTREPRISE EST ENGAGÉE? Les cadres supérieurs prennent-ils vraiment la démarche de développement durable au sérieux? Le support des leaders de l entreprise est essentiel si des changements stratégiques importants doivent être effectués. S ils ne sont pas entièrement convaincus, des efforts supplémentaires devront être déployés pour améliorer l analyse de rentabilité. 2. ÉVITEZ LES PROMOTIONS «VERTES» Le développement durable n est pas une stratégie de marketing, c est une éthique d affaires. Une promotion verte ne réussira pas à modifier votre image si le reste de votre offre demeure inchangée. Si l entreprise s engage vraiment dans le processus, elle devra mesurer l impact environnemental de toutes ses actions et corriger la situation lorsque nécessaire. Cette démarche peut paraître longue, mais tant que l engagement est sincère et appuyé par des actions, ce n est pas problématique. 3. L ENTREPRISE VOIT-ELLE UNE OPPORTUNITÉ D AFFAIRES? Si l entreprise est convaincue du caractère bénéfique des principes de développement durable, elle améliore ses chances de profiter des nouvelles opportunités d affaires générées par ces principes. 4. QUELLE EST LA VOLONTÉ ET LA CAPACITÉ D ADAPTATION DE L ENTREPRISE? Cette question demande une bonne dose d honnêteté. Si elle veut profiter des nouvelles opportunités offertes par le virage durable, l entreprise doit être prête et capable de modifier son modèle d affaires, ses procédés et ses systèmes. 5. AVEZ-VOUS DES SQUELETTES DANS LE PLACARD? Il n existe pas d organisation parfaite. Avant d utiliser systématiquement le développement durable dans vos communications, assurez-vous de réaliser une analyse stratégique complète afin de détecter vos maillons faibles. Ceux-ci pourraient miner votre message et entacher votre réputation. Recourir aux services d une ressource externe permet généralement une analyse plus objective. Boîte à outils pratiques en marketing durable 7

9 6. LE DÉVELOPPEMENT DURABLE COMME «PROPOSITION UNIQUE DE VENTE» (USP) Du moment où vous utiliserez le développement durable comme «proposition unique de vente», vos communications seront passées au peigne fin par tout un chacun. N utilisez donc cet argument que si votre proposition est assez solide pour réussir l épreuve de l analyse de faits. 7. CONSTRUISEZ DES PONTS Les équipes de marketing et de «responsabilité sociétale de l entreprise»(rse) ne sont généralement pas sur la même longueur d onde, mais cette situation change tranquillement. Prenez donc le temps et faites-votre réseautage! On retrouve aussi dans plusieurs entreprises des équipes multidisciplinaires d experts dont le mandat est de mettre à contribution les compétences des départements de RSE, des achats, de la RD ainsi que des spécialistes techniques. Cette collaboration permet de développer et de mettre en marché de nouveaux produits et des solutions plus efficaces. 8. TÂTEZ LE POULS DE LA POPULATION Il ne fait aucun doute que votre équipe de RSE est bien branchée. Servez-vous de vos réseaux pour vous assurer d être constamment à jour sur les vrais débats et les nouveaux développements en matière sociale et environnementale. Ne vous fiez pas uniquement à ce qu on dit dans les médias. Boîte à outils pratiques en marketing durable 8

10 5 EXEMPLE D UN PROCESSUS DE PRISE DE DÉCISION: OBJETS PROMOTIONNELS Les organigrammes décisionnels, comme celui qui suit, sont des outils pratiques pour la prise de décisions stratégiques. OUI L utilisation de cet objet promotionnel est-il essentiel au succès de cette campagne? OUI Cet objet est-il utile ou désirable? En voudriez-vous un et a-t-il une valeur à vos yeux? Est-il durable? Va-t-on pouvoir s en servir longtemps? S il ne l est pas, mieux vaut allouer une partie du budget à quelque chose qui l est. Peut-être devriez-vous y penser à deux fois. Même les objets gratuits doivent avoir une valeur pour leur public cible. Oui, fantastique! Plus longue sera sa vie utile, plus il contribuera à faire connaître votre marque. OUI Est-il fait de matières recyclées ou bien à partir d une ressource renouvelable? OUI. Fantastique! Ce choix donnera une valeur ajoutée à votre marque. Connaissez-vous la provenance de votre produit et comment il a été transporté? OUI. C est bien! Un conseil : commandez vos objets à l avance pour éviter d avoir à les faire transporter par avion à la dernière minute. OUI. C est bien, mais on devrait s assurer qu il est facilement recyclable. Des informations sur la composition de l objet et la bonne marche à suivre pour s en débarrasser après usage ont-elles été fournies à votre client? L emballage est-il réutilisable ou facilement recyclable? A-t-on réduit l emballage? Ça vaudrait la peine de le savoir. Pourquoi pas? Il s agit peut-être d une occasion manquée. Le papier, le plastique et les vêtements peuvent tous maintenant être faits de matières recyclées, ce qui contribue à encourager le marché du recyclage. OUI. Bravo! Le suremballage, par exemple des boîtes de «démonstration», n est pas nécessaire. Si ces boîtes ne sont pas réutilisables, elles se ramasseront rapidement au site d enfouissement. Une bonne communication est essentielle pour informer vos clients sur l utilisation et la manière de se débarrasser des objets. Peut-être devriez-vous réfléchir au message qui sera envoyé à vos clients! Vous obligez donc votre client à l envoyer au site d enfouissement à votre place! Peut-on réutiliser, remplir à nouveau ou recycler l objet promotionnel? Peut-être devriez-vous réfléchir au message qui sera envoyé à vos clients! OUI Excellent! Vous envoyez le bon message à votre client. Vous avez bien mesuré les impacts environnementaux potentiels de votre objet promotionnel. Allez, bonne chance avec votre campagne! Boîte à outils pratiques en marketing durable 9

Chapitre E : Allégations environnementales dans la communication commerciale

Chapitre E : Allégations environnementales dans la communication commerciale Chapitre E : Allégations environnementales dans la communication commerciale Le présent chapitre doit être lu en conjonction avec les Dispositions générales sur les pratiques de publicité et de communication

Plus en détail

Code des pratiques de marketing

Code des pratiques de marketing Information sur les produits Code des pratiques de marketing Produits de santé consommateurs du Canada est consciente de sa situation privilégiée comme partenaire dans l offre de produits de santé consommateurs

Plus en détail

BOURSE DE SOUTIEN FINANCIER EN ENTREPRENEURIAT DES CLD DOCUMENT D ACCOMPAGNEMENT POUR RÉDIGER LE PLAN D AFFAIRES

BOURSE DE SOUTIEN FINANCIER EN ENTREPRENEURIAT DES CLD DOCUMENT D ACCOMPAGNEMENT POUR RÉDIGER LE PLAN D AFFAIRES BOURSE DE SOUTIEN FINANCIER EN ENTREPRENEURIAT DES CLD DOCUMENT D ACCOMPAGNEMENT POUR RÉDIGER LE PLAN D AFFAIRES 1. LE PROJET 1.2 Résumé du projet Sous cette rubrique, il est important de préciser l origine

Plus en détail

Planificateur de campagne de publipostage

Planificateur de campagne de publipostage www.postescanada.ca Planificateur de campagne de publipostage Postes Canada 6-640 (11 04) Un guide par étapes pour vous aider à planifier et à créer votre prochaine campagne de publipostage Utilisez votre

Plus en détail

ÊTRE DISTRIBUÉE ET UTILISÉE QU À

ÊTRE DISTRIBUÉE ET UTILISÉE QU À ATTENTION! CETTE PRÉSENTATION NE POURRA ÊTRE DISTRIBUÉE ET UTILISÉE QU À L INTERNE DES ORGANISATIONS AYANT SUIVI LA FORMATION. LA CONSULTATION DE CET OUTIL N ÉQUIVAUT EN RIEN À UNE FORMATION EN BONNE ET

Plus en détail

TEMBEC INC. MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION

TEMBEC INC. MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION 1 TEMBEC INC. MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION I. INTRODUCTION A. Objet et objectifs Le Conseil d administration (le «Conseil») de la société par actions Tembec Inc. (la «Société») est responsable de

Plus en détail

COMPRENDRE LES PROTOCOLES D ÉVALUATION VDMD

COMPRENDRE LES PROTOCOLES D ÉVALUATION VDMD COMPRENDRE LES PROTOCOLES D ÉVALUATION VDMD Aperçu Lancé en 2004 par l Association minière du Canada, le programme Vers le développement minier durable est un système de contrôle du rendement qui aide

Plus en détail

Les actuaires désignés de tous les organismes A à H doivent compléter le questionnaire.

Les actuaires désignés de tous les organismes A à H doivent compléter le questionnaire. QUESTIONNAIRE DESTINÉ À L ACTUAIRE DÉSIGNÉ AUX FINS DES RAPPORTS FINANCIERS DES ORGANISMES D ASSURANCE-VIE ET SANTÉ AU CANADA FIN D ANNÉE 2000 PARTIE II Ce questionnaire a été préparé pour traiter des

Plus en détail

Opter pour un agréé de l AQVE, c est choisir la compétence

Opter pour un agréé de l AQVE, c est choisir la compétence Opter pour un agréé de l AQVE, c est choisir la compétence Vérification environnementale Association Québécoise de Vérification Environnementale CONTEXTE ET ENJEU La préservation de l environnement devient

Plus en détail

COMMENT FAIRE UN PLAN DE COMMUNICATION. Présentation : Chrystel Skowron Responsable communication à Côte-d Or Tourisme

COMMENT FAIRE UN PLAN DE COMMUNICATION. Présentation : Chrystel Skowron Responsable communication à Côte-d Or Tourisme COMMENT FAIRE UN PLAN DE COMMUNICATION Présentation : Chrystel Skowron Responsable communication à Côte-d Or Tourisme Introduction Définition Globalement un plan de communication, c est : «Un outil qui

Plus en détail

EN QUELQUES MOTS. L AGENCE Cinetic communication IMPRESSION STRATÉGIE MARKETING DESIGN PUBLICITAIRE DÉVELOPPEMENT WEB

EN QUELQUES MOTS. L AGENCE Cinetic communication IMPRESSION STRATÉGIE MARKETING DESIGN PUBLICITAIRE DÉVELOPPEMENT WEB www.cinetic.ca L AGENCE Cinetic communication EN QUELQUES MOTS STRATÉGIE MARKETING DESIGN PUBLICITAIRE DÉVELOPPEMENT WEB IMPRESSION Par la diversité grandissante des plateformes publicitaires, CINETIC

Plus en détail

FAQ FCM. Abréviations : FCM : Food Contact Materials. DC: Déclaration de conformité. LMS : Limite de migration spécifique

FAQ FCM. Abréviations : FCM : Food Contact Materials. DC: Déclaration de conformité. LMS : Limite de migration spécifique FAQ FCM Abréviations : FCM : Food Contact Materials DC: Déclaration de conformité LMS : Limite de migration spécifique 1. Quels opérateurs actifs dans la chaîne alimentaire doivent posséder et conserver

Plus en détail

Table des matières. 2 Introduction. 3 Les actions du Palais. 4 Première étape : Les objectifs. 5 Une démarche conjuguée : avant l événement

Table des matières. 2 Introduction. 3 Les actions du Palais. 4 Première étape : Les objectifs. 5 Une démarche conjuguée : avant l événement Table des matières 2 Introduction 3 Les actions du Palais 4 Première étape : Les objectifs 5 Une démarche conjuguée : avant l événement Le Palais des congrès de Montréal Le rôle de l organisateur 8 Une

Plus en détail

ACQUISITION DE CARTOUCHES D IMPRESSION LASER RÉUSINÉES

ACQUISITION DE CARTOUCHES D IMPRESSION LASER RÉUSINÉES 11 ACQUISITION DE CARTOUCHES D IMPRESSION LASER RÉUSINÉES Conçu dans le cadre de la démarche gouvernementale de développement durable, ce document a pour but d accompagner les ministères et organismes

Plus en détail

RÉUSSIR UNE DEMANDE DE SUBVENTION

RÉUSSIR UNE DEMANDE DE SUBVENTION RÉUSSIR UNE DEMANDE DE SUBVENTION Bonjour! Bienvenue à l atelier : «Comment réussir une demande de subvention» Cet atelier a pour but de vous familiariser avec divers éléments de base liés à la demande

Plus en détail

FONDS D ÉCONOMIE SOCIALE DU CLD DE LA MRC DE CHARLEVOIX-EST

FONDS D ÉCONOMIE SOCIALE DU CLD DE LA MRC DE CHARLEVOIX-EST FONDS D ÉCONOMIE SOCIALE DU CLD DE LA MRC DE CHARLEVOIX-EST GUIDE DE RÉDACTION DU PLAN D AFFAIRES Nom de l organisme : Montant total du projet : Montant demandé au FES : Nombre d emplois créés ou maintenus

Plus en détail

RÈGLES du CONSEIL D ADMINISTRATION (les «règles») de YELLOW MÉDIA LIMITÉE (la «Société»)

RÈGLES du CONSEIL D ADMINISTRATION (les «règles») de YELLOW MÉDIA LIMITÉE (la «Société») RÈGLES du CONSEIL D ADMINISTRATION (les «règles») de YELLOW MÉDIA LIMITÉE (la «Société») AUTORITÉ Le conseil d administration de la Société (le «conseil») établit les politiques générales de la Société,

Plus en détail

Demande de propositions (DP) 13-1415. Services de recrutement d un ou d une cadre de direction. La Société du Paysage de Grand- Pré

Demande de propositions (DP) 13-1415. Services de recrutement d un ou d une cadre de direction. La Société du Paysage de Grand- Pré La Société du Paysage de Grand- Pré Demande de propositions (DP) 13-1415 Services de recrutement d un ou d une cadre de direction Page 1 de 8 Page 2 de 8 Demande de propositions pour des services de recrutement

Plus en détail

Comment préparer un dossier d affaires pour système ERP. Un guide étape par étape pour les décideurs de l industrie du plastique

Comment préparer un dossier d affaires pour système ERP. Un guide étape par étape pour les décideurs de l industrie du plastique Comment préparer un dossier d affaires pour système ERP Un guide étape par étape pour les décideurs de l industrie du plastique Comment préparer un dossier d affaires pour système ERP // Introduction Introduction

Plus en détail

5 ème Congrès mondial d éducation relative à l environnement UNE EXPOSITION VERTE POUR UN CONGRÈS VERT! www.5weec.uqam.ca

5 ème Congrès mondial d éducation relative à l environnement UNE EXPOSITION VERTE POUR UN CONGRÈS VERT! www.5weec.uqam.ca 5 ème Congrès mondial d éducation relative à l environnement UNE EXPOSITION VERTE POUR UN CONGRÈS VERT! www.5weec.uqam.ca Manuel de l exposant - Montréal, le 6 avril, 2009 Cher exposant du 5WEEC, Tel qu

Plus en détail

POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE

POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 18 mars 2009 1 OBJET Prescriptions des principes relatifs à la protection de l environnement et au développement durable. 2 BUT La Société du Centre des congrès de Québec

Plus en détail

Que rechercher dans une garantie de remplacement de portes et fenêtres?

Que rechercher dans une garantie de remplacement de portes et fenêtres? GUIDE DU PROPRIÉTAIRE Que rechercher dans une garantie de remplacement de portes et fenêtres? 5 conseils qui pourront vous faire économiser des milliers de dollars lors du remplacement de vos portes et

Plus en détail

Recruter et sélectionner son personnel avec Emploi-Québec

Recruter et sélectionner son personnel avec Emploi-Québec Recruter et sélectionner son personnel avec Emploi-Québec Coordination Direction des mesures et services aux entreprises et du placement Ministère de l Emploi et de la Solidarité sociale Rédaction Direction

Plus en détail

Le programme numéro un au Canada de collecte de fonds par la vente de cartescadeaux. Aperçu du programme

Le programme numéro un au Canada de collecte de fonds par la vente de cartescadeaux. Aperçu du programme Le programme numéro un au Canada de collecte de fonds par la vente de cartescadeaux Aperçu du programme mars 2014 Comment fonctionne FundScrip? Aucun don Pas besoin de demander à la famille, aux amis,

Plus en détail

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION Approuvé par le conseil d administration le 13 novembre 2014

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION Approuvé par le conseil d administration le 13 novembre 2014 OFFICE D INVESTISSEMENT DES RÉGIMES DE PENSION («INVESTISSEMENTS PSP») Approuvé par le conseil d administration le 13 novembre 2014 13 novembre 2014 PSP-Legal 1633578-1 Page 2 INTRODUCTION Le conseil d

Plus en détail

CORPORATION CANADIENNE DE COMPENSATION DE PRODUITS DÉRIVÉS (la «société») CHARTE DU CONSEIL

CORPORATION CANADIENNE DE COMPENSATION DE PRODUITS DÉRIVÉS (la «société») CHARTE DU CONSEIL CORPORATION CANADIENNE DE COMPENSATION DE PRODUITS DÉRIVÉS (la «société») 1. Généralités CHARTE DU CONSEIL Le conseil d administration de la société (le «conseil») a pour principale responsabilité la gouvernance

Plus en détail

Introduction. Marketing des services? De quoi parle-t-on? copyright 1

Introduction. Marketing des services? De quoi parle-t-on? copyright 1 Introduction Marketing des services? De quoi parle-t-on? copyright 1 Marketing des services de l information Vos attentes Redéfinir clairement à qui vous vous adressez Mieux connaître les attentes de votre

Plus en détail

Connaissez-vous votre prix de revient?

Connaissez-vous votre prix de revient? Connaissez-vous votre prix de revient? 15 avril 2014 Producteurs-transformateurs J o u r n é e d i n f o r m a t i o n Votre conférencier Ghyslain Cadieux Directeur principal Tél. : 514 954-4643 cadieux.ghyslain@rcgt.com

Plus en détail

Session 8 : Assurance Qualité des produits absents du Programme de Préqualification de l OMS

Session 8 : Assurance Qualité des produits absents du Programme de Préqualification de l OMS Session 8 : Assurance Qualité des produits absents du Programme de Préqualification de l OMS Question aux participants Comment s assurer de la qualité et de l intégrité d un produit qui n a pas été préqualifié

Plus en détail

Introduction. Activités admissibles. Objectifs. Domaines visés. Guide des candidatures de 2015

Introduction. Activités admissibles. Objectifs. Domaines visés. Guide des candidatures de 2015 Guide des candidatures 2015 Introduction Dans tout l Ontario, il y a beaucoup d entreprises, d organismes, de collectivités et de particuliers qui font plus que ce qui est requis par la législation environnementale,

Plus en détail

Acquérir de nouveaux clients

Acquérir de nouveaux clients Acquérir de nouveaux clients Guide pratique sur l optimisation web Guide pratique sur l optimisation web... 01 Qu est-ce que l optimisation web?... 01 L importance des moteurs de recherche dans l optimisation

Plus en détail

Fiche Contenu 18-1 : Exigences organisationnelles pour un système de gestion de la qualité

Fiche Contenu 18-1 : Exigences organisationnelles pour un système de gestion de la qualité Fiche Contenu 18-1 : Exigences organisationnelles pour un système de gestion de la qualité Définition Le terme organisation dans le contexte d un modèle de gestion de la qualité est utilisé pour indiquer

Plus en détail

Qu entend-on par leadership?

Qu entend-on par leadership? Qu entend-on par leadership? Position d un leader Capacité à diriger L action de diriger Le leadership est une capacité reconnue à un membre d un groupe par les autres membres du groupe de pouvoir influencer

Plus en détail

Le meilleur programme de financement par cartes-cadeaux au Canada

Le meilleur programme de financement par cartes-cadeaux au Canada Le meilleur programme de financement par cartes-cadeaux au Canada Aperçu du programme Juin 2015 À propos du programme FundScrip FundScrip est un programme de levée de fonds pancanadien qui fait en sorte

Plus en détail

Le Cercle Vertueux du Cloud Public

Le Cercle Vertueux du Cloud Public Le Cercle Vertueux du Cloud Public Le Cercle Vertueux du Cloud Public Le Cloud public rencontre un intérêt croissant auprès de tous les directeurs IT voulant planifier les stratégies informatiques de leur

Plus en détail

Trousse de demande de déménagement

Trousse de demande de déménagement Vous vous apprêtez à déménager et il y a tant de choses à faire... Pourquoi ne pas laisser à Bell le soin de vous faciliter la tâche? Le déménagement d une entreprise peut être une expérience éprouvante.

Plus en détail

5 Evaluation simplifiée AFAQ 26000

5 Evaluation simplifiée AFAQ 26000 Le Groupe AFNOR et ses métiers www.afnor.org Comprendre la norme ISO 6000 Lignes directrices relatives à la Identifier, valoriser, évaluer, soutenir le déploiement & la diffusion de «solutions de référence»

Plus en détail

DESSAU ET LE DÉVELOPPEMENT DURABLE. Politique de Développement Durable

DESSAU ET LE DÉVELOPPEMENT DURABLE. Politique de Développement Durable DESSAU ET LE DÉVELOPPEMENT DURABLE Politique de Développement Durable Plan d action 2011-2014 Édifice Le Delta III certifié LEED-CS «Or», ville de Québec Mot DE LA DIRECTION Dessau est née d une volonté

Plus en détail

Révisions ISO. ISO Revisions. ISO 9001 Livre blanc. Comprendre les changements. Aborder le changement

Révisions ISO. ISO Revisions. ISO 9001 Livre blanc. Comprendre les changements. Aborder le changement Révisions ISO ISO 9001 Livre blanc Comprendre les changements Aborder le changement ISO 9001 en bref Comment fonctionne ISO 9001? ISO 9001 peut s appliquer à tous les types et tailles d organisations et

Plus en détail

RSE Charte Responsabilité Sociétale Vignal Lighting Group

RSE Charte Responsabilité Sociétale Vignal Lighting Group RSE Charte Responsabilité Sociétale Vignal Lighting Group «Comment Vignal Lighting Group intègre les problématiques de développement durable dans son activité» Page 1 Mot du Président Le Développement

Plus en détail

Évaluation des apprentissages en formation professionnelle

Évaluation des apprentissages en formation professionnelle Évaluation des apprentissages en formation professionnelle L évaluation des apprentissages fait partie intégrante de l enseignement. L APEQ vous propose ici un document qui devrait vous permettre de clarifier

Plus en détail

GROUPE TMX LIMITÉE. (anciennement la Corporation d Acquisition Groupe Maple) (la «société») MANDAT DU CONSEIL

GROUPE TMX LIMITÉE. (anciennement la Corporation d Acquisition Groupe Maple) (la «société») MANDAT DU CONSEIL 1. Généralités GROUPE TMX LIMITÉE (anciennement la Corporation d Acquisition Groupe Maple) (la «société») MANDAT DU CONSEIL Le conseil d administration de la société (le «conseil») a pour principale responsabilité

Plus en détail

Coaching Identifier et valoriser ses propres potentiels et ceux des autres

Coaching Identifier et valoriser ses propres potentiels et ceux des autres Identifier et valoriser ses propres potentiels et ceux des autres Thèmes du dossier Gestion Personnel Direction Succès & carrière Communication Marketing & Vente Finances IT & Office Avantages immédiats

Plus en détail

EPREUVE INTEGREE DE LA SECTION : BACHELIER EN INFORMATIQUE DE GESTION

EPREUVE INTEGREE DE LA SECTION : BACHELIER EN INFORMATIQUE DE GESTION MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION EPREUVE

Plus en détail

REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre certifié de Niveau II (J.O du 09 Août 2014 - code NSF : 312)

REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre certifié de Niveau II (J.O du 09 Août 2014 - code NSF : 312) REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre certifié de Niveau II (J.O du 09 Août 2014 - code NSF : 312) REFERENTIEL DE FORMATION CHEF(FE) DE PROJETS MARKETING ET COMMERCIAL TITRE CERTIFIE

Plus en détail

Besoin de mieux gérer votre impact environnemental? ISO 14001 et BSI vous aideront à y parvenir.

Besoin de mieux gérer votre impact environnemental? ISO 14001 et BSI vous aideront à y parvenir. Besoin de mieux gérer votre impact environnemental? ISO 14001 et BSI vous aideront à y parvenir. ISO 14001 de BSI. Nos chiffres vont de paire avec la croissance durable. Nos connaissances, notre expertise

Plus en détail

La sélection d un expert-conseil

La sélection d un expert-conseil Annexe 4 La sélection d un expert-conseil Lignes directrices relatives à la sélection d un expert-conseil Bien choisir un expert-conseil n est pas une tâche facile, mais il peut être bénéfique de prendre

Plus en détail

Valorisation du capital humain, Une façon d accroître son revenu

Valorisation du capital humain, Une façon d accroître son revenu Fiche technique 1.1 Étude de faisabilité page 1 Nous savons qu il y a une abondance de connaissances et de savoir-faire à la portée de chaque communauté agricole, agroalimentaire et rurale franco-ontarienne.

Plus en détail

LES BASES DU MARKETING Lecteur universitaire Adriana BUZDUGAN

LES BASES DU MARKETING Lecteur universitaire Adriana BUZDUGAN LES BASES DU MARKETING Lecteur universitaire Adriana BUZDUGAN DÉFINITION l'ensemble des moyens dont dispose une entreprise pour vendre ses produits à ses clients d'une manière rentable LA CONCEPTION TRADITIONNELLE

Plus en détail

Afin d obtenir la certification niveau 2, les loteries doivent prouver la finalisation de deux éléments, savoir :

Afin d obtenir la certification niveau 2, les loteries doivent prouver la finalisation de deux éléments, savoir : Pour faire suite aux demandes des membres de la WLA d avoir un meilleur guide sur ce qu on s attend d avoir dans la soumission de niveau 2, un gabarit a été développé avec une série de questions qui peuvent

Plus en détail

En quoi consiste la gestion des dossiers et de l information (GDI)?

En quoi consiste la gestion des dossiers et de l information (GDI)? OBJET Les dossiers et l information sont d importants biens stratégiques pour une organisation et, comme c est le cas d autres éléments organisationnels (ressources humaines, capital et technologie), ils

Plus en détail

code de la communication responsable Responsabilité Sociale d Entreprise

code de la communication responsable Responsabilité Sociale d Entreprise code de la communication responsable Responsabilité Sociale d Entreprise Nous nous adressons à des millions de clients, collaborateurs et fournisseurs, chaque année et il est essentiel de veiller à ce

Plus en détail

PROGRAMME ÉLECTRICITÉ DURABLE MC. L engagement du secteur canadien de l électricité en faveur du développement durable

PROGRAMME ÉLECTRICITÉ DURABLE MC. L engagement du secteur canadien de l électricité en faveur du développement durable PROGRAMME ÉLECTRICITÉ DURABLE MC L engagement du secteur canadien de l électricité en faveur du développement durable À PROPOS DU PROGRAMME ÉLECTRICITÉ DURABLE MC Le programme Électricité durable MC est

Plus en détail

DIRECTIVE DU COMMISSAIRE

DIRECTIVE DU COMMISSAIRE DIRECTIVE DU COMMISSAIRE SUJET: PROCESSUS INTERNE DE RÈGLEMENT DES DIFFÉRENDS N O: DC-12 DATE DE PUBLICATION: 10 AVRIL 2013 DATE D ENTRÉE EN VIGUEUR : 2 SEPTEMBRE 2013 INTRODUCTION Le gouvernement du Canada

Plus en détail

Passer d ISO 14001:2004 à ISO 14001:2015

Passer d ISO 14001:2004 à ISO 14001:2015 ISO 14001 Guide de transition Révisions ISO Passer d ISO 14001:2004 à ISO 14001:2015 La nouvelle norme internationale pour les systèmes de management environnemental ISO 14001 - Système de Management Environnemental

Plus en détail

L achat de formation en 3 étapes :

L achat de formation en 3 étapes : L achat de formation en 3 étapes : 1- La définition du besoin de formation L origine du besoin en formation peut avoir 4 sources : Une évolution des choix stratégiques de l entreprise (nouveau métier,

Plus en détail

Liste des sujets COO 2012-2013

Liste des sujets COO 2012-2013 Liste des sujets COO 2012-2013 Entreprise de gestion de benne et acheminement des déchets : Wall-E La société Wall-E est spécialisée dans la production, la gestion et l exploitation des bennes à ordure

Plus en détail

Programme de recrutement et dotation

Programme de recrutement et dotation Programme de recrutement et dotation Adopté le 13 juin 2006 par le conseil d administration (255 e assemblée résolution n o 2139) Amendé le 16 avril 2013 par le conseil d administration Résolution numéro

Plus en détail

Écoconception d une PLV Fiche pratique

Écoconception d une PLV Fiche pratique Lorsqu une Mise en place PLV d un outil est de veille conçue, basé sur des les mots différents clés à sélectionner acteurs Eco-conception du : circuit doivent prendre en compte Rédaction plusieurs de recommandations

Plus en détail

Construire une équipe éditoriale pour les médias sociaux

Construire une équipe éditoriale pour les médias sociaux Construire une équipe éditoriale pour les médias sociaux Partie 1: Trouver les bonnes personnes Julie Geller, Vice-président, Marketing @juliegeller, La curation de contenu qui consiste en la recherche,

Plus en détail

8) Certification ISO 14 001 : une démarche utile et efficace

8) Certification ISO 14 001 : une démarche utile et efficace Aller plus loin 8) Certification ISO 14 001 : une démarche utile et efficace 8) Certification ISO 14 001 8 La norme ISO 14001 et la certification Cette norme internationale vise à établir dans l organisme

Plus en détail

Le développement durable en action

Le développement durable en action Le développement durable en action Medline s engage! Notre mission est de fournir des produits et des services de qualité aux professionnels de santé ainsi qu aux utilisateurs finaux, optimiser la prise

Plus en détail

ISO 14001: 2015. Livre blanc des révisions à la norme ISO sur les systèmes de gestion environnementale JUILLET 2015

ISO 14001: 2015. Livre blanc des révisions à la norme ISO sur les systèmes de gestion environnementale JUILLET 2015 ISO 14001: 2015 Livre blanc des révisions à la norme ISO sur les systèmes de gestion environnementale JUILLET 2015 4115, Rue Sherbrooke Est, Suite 310, Westmount QC H3Z 1K9 T 514.481.3401 / F 514.481.4679

Plus en détail

Politique d approvisionnement responsable du développement économique communautaire

Politique d approvisionnement responsable du développement économique communautaire Politique d approvisionnement responsable du développement économique communautaire Préambule Les différentes CDEC (Corporations de développement économique communautaire) ont pour mission le développement

Plus en détail

Outil 5 : Exemple de guide d évaluation des auditeurs internes

Outil 5 : Exemple de guide d évaluation des auditeurs internes Audit Committee Institute Outil 5 : Exemple de guide d évaluation des auditeurs internes Le comité d audit joue un rôle de plus en plus important dans l orientation et l exécution des travaux de l audit

Plus en détail

L Approche CPA 3 - Évaluation de la situation

L Approche CPA 3 - Évaluation de la situation L Approche CPA 3 - Évaluation de la situation La présente fiche d information porte sur l évaluation de la situation, qui, comme le montre le diagramme ci-dessous, constitue le deuxième volet de l Approche

Plus en détail

PREMIÈRE SECTION : Vue d ensemble du projet ou de la leçon. Matières : Français (10231-10232), Géographie - Enjeux du monde contemporain (41411)

PREMIÈRE SECTION : Vue d ensemble du projet ou de la leçon. Matières : Français (10231-10232), Géographie - Enjeux du monde contemporain (41411) PREMIÈRE SECTION : Vue d ensemble du projet ou de la leçon Niveau : 10 e et 12 e année Matières : Français (10231-10232), Géographie - Enjeux du monde contemporain (41411) Titre de la leçon : Prendre position

Plus en détail

DIAGNOSTIC EXPORT. Mode d emploi. 17 février 2011

DIAGNOSTIC EXPORT. Mode d emploi. 17 février 2011 DIAGNOSTIC EXPORT Mode d emploi 17 février 2011 I.Introduction 1. 1. Les avantages de l export 2. 2. Les défis de l export 3. 3. Qu est ce qu un «Diagnostic Export»? II. Analyse de l entreprise 1. 1. Une

Plus en détail

STRATEGIE MARKETING A COUT «0» «Small is beautifull!»

STRATEGIE MARKETING A COUT «0» «Small is beautifull!» STRATEGIE MARKETING A COUT «0» «Small is beautifull!» Sommaire 2 Introduction Concepts: Valoriser la relation client Valoriser votre entreprise Valoriser le produit Connaître vos clients Pourquoi? Comment?

Plus en détail

Table des matières. Introduction 3. Qu est-ce qu un événement écoresponsable? 4. Gestion des matières résiduelles 6

Table des matières. Introduction 3. Qu est-ce qu un événement écoresponsable? 4. Gestion des matières résiduelles 6 Table des matières Introduction 3 Qu est-ce qu un événement écoresponsable? 4 Gestion des matières résiduelles 6 Astuces pour bien gérer les matières résiduelles 7 Transport 8 Alimentation et vaisselle

Plus en détail

Ficoba. Le Parc des Expositions du Gipuzkoa

Ficoba. Le Parc des Expositions du Gipuzkoa Le Parc des Expositions du Gipuzkoa «Pour bien préparer un Salon» Justification des Salons - Le SALON est l outil de marketing le plus utilisé après la propre force de vente. - Contacter un visiteur à

Plus en détail

Audit des contrôles de base du Centre canadien d hygiène et de sécurité au travail

Audit des contrôles de base du Centre canadien d hygiène et de sécurité au travail Audit des contrôles de base du Centre canadien d hygiène et de sécurité au travail Janvier 2015 Bureau du contrôleur général Pourquoi est-ce important Aux termes de la Loi sur la gestion des finances publiques,

Plus en détail

L ANALYSE COUT-EFFICACITE

L ANALYSE COUT-EFFICACITE L ANALYSE COUT-EFFICACITE 1 Pourquoi utiliser cet outil en évaluation? L analyse coût-efficacité est un outil d aide à la décision. Il a pour but d identifier la voie la plus efficace, du point de vue

Plus en détail

Programme de bourses d études Le commerce de détail en tant que choix de carrière 2015 Directives relatives aux demandes d inscription

Programme de bourses d études Le commerce de détail en tant que choix de carrière 2015 Directives relatives aux demandes d inscription Processus de demande d une bourse d études Qui est admissible? Les candidats doivent répondre aux critères suivants pour que leur demande soit évaluée : - Être inscrit dans une université ou un collège

Plus en détail

Dans les pages qui suivent, vous trouverez les fiches de travail issues du livre Le marketing du bouche à oreille. Ces fiches sont à votre entière

Dans les pages qui suivent, vous trouverez les fiches de travail issues du livre Le marketing du bouche à oreille. Ces fiches sont à votre entière Dans les pages qui suivent, vous trouverez les fiches de travail issues du livre Le marketing du bouche à oreille. Ces fiches sont à votre entière disposition : n hésitez pas à les imprimer autant de fois

Plus en détail

V É R I F I C A T I O N D E S R É F É R E N C E S - G U I D E D U G E S T I O N N A I R E -

V É R I F I C A T I O N D E S R É F É R E N C E S - G U I D E D U G E S T I O N N A I R E - V É R I F I C A T I O N D E S R É F É R E N C E S - G U I D E D U G E S T I O N N A I R E - + P O U R Q U O I V É R I F I E R L E S R É F É R E N C E S + A S P E C T S J U R I D I Q U E S + P R O C E S

Plus en détail

Politique Internationale d Achat d Huile de Palme

Politique Internationale d Achat d Huile de Palme Politique Internationale d Achat d Huile de Palme Version: Août 2015 Nos exigences Le Groupe ALDI Nord (ci-après : «ALDI Nord») revendique d agir de manière honnête, responsable et fiable. Nos valeurs

Plus en détail

1. Identifier et reconnaître le potentiel et les compétences de chaque employé(e).

1. Identifier et reconnaître le potentiel et les compétences de chaque employé(e). Grille d évaluation Identification de l employé(e) Nom : Prénom : Fonction : Date de l évaluation Objectifs de l évaluation 1. Identifier et reconnaître le potentiel et les compétences de chaque employé(e).

Plus en détail

Question de mettre la balle au jeu

Question de mettre la balle au jeu 1 COMMENT FAIRE DES ACHATS VERTS SANS ÊTRE DANS LE ROUGE ET RIRE JAUNE JEAN LUSSIER, ing. Directeur des Services de l équipement Journée thématique AGPI - Achats Écoresponsables Question de mettre la balle

Plus en détail

TP 14693F (05/2007) Aviation civile. Norme du Système de gestion intégrée TC-1002302 *TC 1002302*

TP 14693F (05/2007) Aviation civile. Norme du Système de gestion intégrée TC-1002302 *TC 1002302* Transports Canada Transport Canada TP 14693F (05/2007) Aviation civile Norme du Système de gestion intégrée TC-1002302 *TC 1002302* Imprimé au Canada Veuillez acheminer vos commentaires, vos commandes

Plus en détail

Dossier de candidature

Dossier de candidature Dossier de candidature Introduction: Avant d entreprendre la création d une entreprise, mais également à l occasion du développement d une nouvelle activité, il est absolument conseillé d élaborer un business

Plus en détail

Colloque FIL IDF CANADA / STELA

Colloque FIL IDF CANADA / STELA Colloque FIL IDF CANADA / STELA 13-16 mai 2013 Session 2: Développement durable de l industrie laitière Initiatives de développement durable Point de vue d un transformateur Présenté par : Martin Scuccimarri,

Plus en détail

POLITIQUE D ACHATS ÉCORESPONSABLES

POLITIQUE D ACHATS ÉCORESPONSABLES POLITIQUE D ACHATS ÉCORESPONSABLES DE LA DE LA SOCIÉTÉ DES ÉTABLISSEMENTS DE PLEIN AIR DU QUÉBEC Politique d achats écoresponsables de la Sépaq 1. PRINCIPES La présente politique d achats écoresponsables

Plus en détail

Réalisez votre audit interne et préparez-vous à l audit externe

Réalisez votre audit interne et préparez-vous à l audit externe ÉTAPE 14I Réalisez votre audit interne et préparez-vous à l audit externe Cette étape remplit une exigence de l article 4.2 de la norme. Exigences de la norme (article 4.2).1 Réalisez votre audit interne

Plus en détail

Norme relative au système de gestion des fournisseurs de services de contrôle de l ACSTA (2009)

Norme relative au système de gestion des fournisseurs de services de contrôle de l ACSTA (2009) Public Works and Travaux publics et Government Services Services gouvernementaux Canada Canada Canadian General Standards Board Office des normes générales du Canada Norme relative au système de gestion

Plus en détail

PRÉPARER ET PLANIFIER

PRÉPARER ET PLANIFIER KEEZAM Simplifie l organisation des séjours enfants et ados. www.keezam.fr Fiche Enseignants Nombre de pages : 5 PRÉPARER ET PLANIFIER UN VOYAGE DE CLASSE. Cette fiche s adresse à tous les organisateurs

Plus en détail

Rédaction du plan d affaires Projet commercial

Rédaction du plan d affaires Projet commercial Rédaction du plan d affaires Projet commercial Nom de l entreprise ou du projet Avis aux lecteurs Les informations continues dans ce document demeurent l entière responsabilité du promoteur du projet d

Plus en détail

P O L I T I Q U E. N o 320. du Conseil scolaire acadien provincial. Adoptée : le 1 er novembre 2014 Page 1 de 7

P O L I T I Q U E. N o 320. du Conseil scolaire acadien provincial. Adoptée : le 1 er novembre 2014 Page 1 de 7 TYPE DE POLITIQUE : TITRE DE LA POLITIQUE : Mode de gestion Communication Adoptée : le 1 er novembre 2014 Page 1 de 7 1. ÉNONCÉ Le Conseil scolaire acadien provincial (CSAP) considère que la communication

Plus en détail

Gestion de projet - PMBOK 4th Edition

Gestion de projet - PMBOK 4th Edition www.sts.ch Gestion de projet - PMBOK 4th Edition Communications STS SA Av. de la Gare 10 1003 Lausanne 021 351 86 86 office@sts.ch www.sts.ch Planifier les communications Théorie Les principes clés en

Plus en détail

PROCÉDURE 1 OFFRIR UNE FORMATION DAFA

PROCÉDURE 1 OFFRIR UNE FORMATION DAFA PROCÉDURE 1 OFFRIR UNE Vous avez suivi votre formation et êtes maintenant certifié Cadre Responsable de la Formation. Félicitations! Prochaine étape : planifier votre formation DAFA. Par où commencer?

Plus en détail

ACTIONS GLOBALES. Organiser, accueillir et promouvoir des salons et manifestations plus durables

ACTIONS GLOBALES. Organiser, accueillir et promouvoir des salons et manifestations plus durables FICHE ACTIONS Expo Nantes Atlantique ACTIONS GLOBALES Organiser, accueillir et promouvoir des salons et manifestations plus durables ACTIONS SOCIALES ET SOCIETALES Sensibilisation des employés, des prestataires

Plus en détail

EPREUVE INTEGREE DE LA SECTION : RESTAURATION DIETETIQUE

EPREUVE INTEGREE DE LA SECTION : RESTAURATION DIETETIQUE MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION EPREUVE

Plus en détail

PROGRAMME DE MENTORAT

PROGRAMME DE MENTORAT CONSEIL SCOLAIRE ACADIEN PROVINCIAL PROGRAMME DE MENTORAT ÉNONCÉ PRATIQUE Le Conseil scolaire acadien provincial désire promouvoir un programme de mentorat qui servira de soutien et d entraide auprès des

Plus en détail

Directives concernant l utilisation des marques de commerce de la Groupe CSA pour les produits certifiés et le matériel publicitaire connexe

Directives concernant l utilisation des marques de commerce de la Groupe CSA pour les produits certifiés et le matériel publicitaire connexe Directives concernant l utilisation des marques de commerce de la Groupe CSA pour les produits certifiés et le matériel publicitaire connexe April 28 2011 1 Introduction La marque Groupe CSA est synonyme

Plus en détail

À la suite du diagnostic, l'entreprise pourra déduire l une des trois conclusions suivantes :

À la suite du diagnostic, l'entreprise pourra déduire l une des trois conclusions suivantes : DIAGNOSTIC EXPORTATION Avant d'aborder un marché étranger, comme avant de prendre toute décision importante concernant l'exportation, le gestionnaire doit vérifier que son entreprise est prête à exporter

Plus en détail

Apple Canada Politique et plan d accessibilité

Apple Canada Politique et plan d accessibilité Apple Canada Politique et plan d accessibilité 1. Politique d accessibilité d Apple Canada 2. Plan d accessibilité pluriannuel d Apple Canada 3. Annexes A. Plan d évacuation des personnes en cas d urgence

Plus en détail

FICHE. Le rapport d activités

FICHE. Le rapport d activités FICHE # 6 Le rapport d activités Le rapport d activités Pourquoi est-il important de rédiger un rapport d activités? Parce qu il permet de mettre en relief ce qui rend l organisme unique et lui donne son

Plus en détail

La hausse des coûts de l énergie a-t-il un impact sur votre organisation? Contrôlez-les à l aide de l ISO 50001.

La hausse des coûts de l énergie a-t-il un impact sur votre organisation? Contrôlez-les à l aide de l ISO 50001. La hausse des coûts de l énergie a-t-il un impact sur votre organisation? Contrôlez-les à l aide de l ISO 50001. Décollez avec l ISO 50001 et BSI. Notre expertise peut transformer votre organisation. Depuis

Plus en détail

CHARTE D AUDIT INTERNE

CHARTE D AUDIT INTERNE CHARTE D AUDIT INTERNE adoptée par le Conseil des gouverneurs le 26 mars 2013 Centre de recherches pour le développement international Ottawa, Canada Assurances et conseils afin de soutenir le développement

Plus en détail

POLITIQUE DE GOUVERNANCE N o : Le conseil d administration Le :

POLITIQUE DE GOUVERNANCE N o : Le conseil d administration Le : Destinataires : POLITIQUE DE GOUVERNANCE N o : Administrateurs, directeurs, gestionnaires, médecins, employés, bénévoles, stagiaires et fournisseurs Élaborée par : Le conseil d administration Le : Adoptée

Plus en détail