Les urgences de l enfant asthmatique

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les urgences de l enfant asthmatique"

Transcription

1 Les urgences de l enfant asthmatique Neuvièmes Journées d Urgences Pédiatriques du Sud- Ouest. Décembre 2008 Stéphane DEBELLEIX Pneumopédiatre Centre de Référence R des Maladies Neuromusculaires

2 Définitions Asthme instable : crises pluriquotidiennes, gêne respiratoire limitant l effort, l moindre sensibilité aux bêta2, Asthme Asthme aigu grave : toute crise d : toute crise d asthme persistant malgré l administration de 3 aérosols a successifs, ou dont l intensité est inhabituelle dans son évolution ou sa symptomatologie Asthme suraigu : crise survenant de manière explosive, asphyxie en quelques minutes avec ventilation mécanique m nécessaire en moins de 3 heures. Asthme

3 La prise en charge de la crise d asthme dépend de la gravité et de la réponse au traitement initial. Les critères de gravité ont été précisés dans GINA 2002

4 Quand demander un avis médical? Toute crise qui ne répond pas dans l heure au traitement par BDCA inhalé (1er niveau du plan d action) nécessite un avis médical. Il en va de même de toute crise inhabituelle (facteur déclenchant, symptômes, rapidité de survenue ).

5 Quand envoyer l enfant aux urgences pédiatriques? Les enfants à risque Ceux dont la réponse initiale au traitement est insuffisante

6 Mortalité : En 1999 : moins de 2000 décès d s : pop générale g (0-1an : 4, 1-9ans : 0, 10-19ans 19ans : 16, 20-29ans 29ans : 20, 30-39ans 39ans : 47) Inflammation non-contrôlée & remodelage des voies respiratoires

7 Morbidité : Pneumothorax Pneumomédiastin Atélectasie lectasie hospitalisation

8

9

10 Les béta b 2-agonistes2 les BDCA sont efficaces dans l asthme de l enfant et du nourrisson. déposition pulmonaire : < 4ans : de 1 à 4 %, > 4 ans : 9 à 11 % amélioration de celle-ci par la respiration buccale couple aérosol-doseur (AD) et chambre d inhalation vs. Nébulisation : le mode d administration ne modifie ni la déposition pulmonaire ni l efficacité du salbutamol dans la crise d asthme légère à grave hors risque vital Wildhaber J Pediatr 1999 L administration par AD et chambre d inhalation diminue le temps passé dans le service d accueil et d urgence (SAU), le nombre d hospitalisations et réduit la tachycardie liée au traitement

11 Les béta b 2-agonistes2 Salbu ADoseur : posologie de 50 μg/kg par prise avec un maximum de 1000 à 1500 μg par prise (avis d experts) Salbu IV : AMM 5 μg/kg en charge puis à 0,1-0,3 μg/kg/min. Proposition du GRAPP 0,5 à 2 μg/kg/min C. Marguet. Rev Mal Respir 2007 ; 24 :

12 Plan d action d de l enfant enfant... En cas d infection des voies respiratoires supérieures, rhinopharyngite, angine, otite En cas de crise (sifflements dans la poitrine, éssoufflement, difficultés à respirer, toux +++ Doubler la dose du traitement de fond x 5 à 7 jours, puis revenir à la dose de départ Bronchodilatateur 2 bouffées 20 min. Pas d amélioration 2 bouffées + 2 bouffées 20 min. 20 min. 20 min. 20 min. Amélioration immédiate Continuer 2 bouffées 3 fois / jour x 5 jours environ Amélioration 2 bouffées de 4 à 6 fois / jour x 7 j, puis stop Doubler la dose de x 5 à 7 jours, puis revenir à la dose de départ Drs G Souillac, M Fayon Hôpital Pellegrin-Enfants, CHR de Bordeaux Drs G Souillac, M Fayon Hôpital Pellegrin-Enfants, CHR de Bordeaux Pas d amélioration notable Donner tout de suite, puis matin et soir pendant jours Plus 2 bouffées de 4 à 6 fois / jour x 7 j, puis stop Aggravation Continuer jusqu à bouffées maximum de Donner tout de suite, puis appeler votre médecin ou le SAMU (Tel 15)

13 Place des anticholinergiques β 2+ + anticholinergiques = + efficace que β 2+ seuls Rodrigo. Chest hospitalisation évitée e pour 12 enfants traités s (5 si l exacerbation est sévère) s : si β 2+ + anticholinergiques / β 2+ seuls Plotnick Cochrane Database Syst Rev 2000 Les anticholinergiques = indiqués s dans les crises d asthme sévèress

14 Les anticholinergiques Modalités s de prescription : Seuls : Nébulisations : bromure d ipratropiumd ipratropium, atrovent enfant 0,25mg, adulte 0,5mg Aérosol doseur : atrovent 20µg g / dose handihaler : spiriva Combinés : bronchodual (combivent retiré en Décembre 2007)

15 L adrénaline Par voie nébulisn bulisée e : pas de place dans la crise d asthmed Par voie injectable : tout enfant asthmatique ayant une allergie alimentaire doit avoir une prescription d adrd adrénaline injectable (plan d action)

16 Modalités thérapeutiques de la crise d asthme Le salbutamol en nébulisation continue et des BDCA injectables peuvent être utilisés dans l asthme aigu grave. On recommande de nébuliser les BDCA sous oxygène. Leurs possibles effets secondaires sont l hypoxémie transitoire, l hypokaliémie et des troubles glycémiques ; le bronchospasme paradoxal est rare. L adrénaline n a qu une seule indication, la crise d asthme avec choc anaphylactique. Les anticholinergiques ne sont pas recommandés de façon systématique, mais peuvent être adjoints aux BDCA dans les crises d asthme graves. L aminophylline IV est réservée en seconde intention à l asthme aigu grave hospitalisé. Il n y a pas d indication des corticoïdes inhalés dans la crise d asthme chez l enfant. Les corticoïdes oraux sont utiles dans la crise d asthme modérée à grave ou en l absence de réponse au traitement d urgence par les BDCA. L oxygénothérapie est indiquée pour maintenir une SpO2 > 94 % chez l enfant.

17 CONCLUSION Stratégies bien définiesd Différentes thérapeutiques bien connues et modalités s d administration d efficaces Pas de nouvelles molécules récentesr Les enjeux : L éducation des patients de leur famille et du personnel médical. m L identification des facteurs déclenchant, d infectieux notamment. La prise en charge au long cours

L Asthme Aiguë Régulation et Prise en Charge en Pré-hospitalier. Dr Pierre Michelet Pôle Réanimation Urgences SAMU - Hyperbarie

L Asthme Aiguë Régulation et Prise en Charge en Pré-hospitalier. Dr Pierre Michelet Pôle Réanimation Urgences SAMU - Hyperbarie L Asthme Aiguë Régulation et Prise en Charge en Pré-hospitalier Dr Pierre Michelet Pôle Réanimation Urgences SAMU - Hyperbarie Place de l Asthme dans le paysage médical français L Asthme c est Environ

Plus en détail

Asthme aigu grave. Dr Céline CHARASSE

Asthme aigu grave. Dr Céline CHARASSE Asthme aigu grave Dr Céline CHARASSE PLAN Épidémiologie Définition Facteurs de risque Aspects cliniques Aspects gazométriques Traitement 9 % enfants France 2002-2010 : Epidémiologie 35 000 séjours hospitaliers

Plus en détail

CFP2A, 16 novembre 2013 Et maintenant

CFP2A, 16 novembre 2013 Et maintenant CFP2A, 16 novembre 2013 Et maintenant JC Dubus Unité de pneumopédiatrie CHU Timone-Enfants, Marseille Tan tan tan tan Dans cette chanson, une caisse clairefrappe quasi invariablement le même rythme, faisant

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 26 avril 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 26 avril 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 26 avril 2006 BECLOSPIN 400 microgrammes/1 ml, suspension pour inhalation par nébuliseur en récipient unidose Boîte de 20 récipients unidoses (CIP : 369 634-4) BECLOSPIN

Plus en détail

Prise en charge de la crise d asthme chez l enfant

Prise en charge de la crise d asthme chez l enfant Prise en charge de la crise d asthme chez l enfant Recommandations Françaises Grapp/SP²A C. Marguet Rouen EVALUER LA CRISE D ASTHME Interrogatoire+++ Asthme déjà traité Asthme déséquilibré Survenue brutale

Plus en détail

Place des nébulisations de corticostéroïdes inhalés

Place des nébulisations de corticostéroïdes inhalés Place des nébulisations de corticostéroïdes inhalés Rola Abou Taam Pneumologie et allergologie pédiatriques Centre de référence des maladies respiratoires rares Hôpital Necker Enfants Malades Paris 5 ème

Plus en détail

LES CORTICOÏDES INTERMITTENTS

LES CORTICOÏDES INTERMITTENTS ROUEN LIGUE MAGNUS LYON Division 1 LES CORTICOÏDES INTERMITTENTS SONT AUSSI EFFICACES QUE LES TRAITEMENTS AU LONG COURS CHEZ LE JEUNE ENFANT Christophe Marguet Pneumologie & Allergologie pédiatrique EA3830/CIC

Plus en détail

Prise en charge thérapeutique de l asthme grave de l enfant

Prise en charge thérapeutique de l asthme grave de l enfant Prise en charge thérapeutique de l asthme grave de l enfant Rola Abou Taam Pneumologie et Allergologie Pédiatriques Hôpital Necker-Enfants Malades Paris 4ème Congrès Francophone Pédiatrique de Pneumologie

Plus en détail

CRISE D ASTHME DE L ENFANT. KN BENHALLA Pédiatrie «A» CHU Béni Messous

CRISE D ASTHME DE L ENFANT. KN BENHALLA Pédiatrie «A» CHU Béni Messous CRISE D ASTHME DE L ENFANT KN BENHALLA Pédiatrie «A» CHU Béni Messous Crise d asthme Crise d asthme ou Exacerbation: aggravation aiguë ou subaiguë des symptômes et détérioration de la fonction respiratoire

Plus en détail

Bronchiolite en 2015 Recommandations en ambulatoire

Bronchiolite en 2015 Recommandations en ambulatoire Bronchiolite en 2015 Recommandations en ambulatoire Pas de kiné systématique pas d antitussifs Pas d antibiotiques Pas de corticoïdes Pas de bronchodilatateurs Surveillance et éducation des parents sur

Plus en détail

Traitements de l asthme de l adulte

Traitements de l asthme de l adulte Traitements de l asthme de l adulte Pierre-Régis Burgel Service de Pneumologie, Hôpital Cochin Epidémiologie: prévalence de l asthme en France Population adulte : 5,8% en 2000 Plus élevée chez l enfant

Plus en détail

Traitement de fond d un asthme

Traitement de fond d un asthme Traitement de fond d un asthme Auteur : A. Taytard (Mis à jour le 16/12/2007) www.respir.com OBJECTIF : A l'état stable, contrôle de l'asthme : mener une vie normale, c'està-dire - Peu ou pas de symptômes

Plus en détail

ETAT DE MAL ASTHMATIQUE (EMA) ET ASTHME AIGU GRAVE (AAG) (QI n 92 et 93)

ETAT DE MAL ASTHMATIQUE (EMA) ET ASTHME AIGU GRAVE (AAG) (QI n 92 et 93) ETAT DE MAL ASTHMATIQUE (EMA) ET ASTHME AIGU GRAVE (AAG) (QI n 92 et 93) Objectifs assignés aux étudiants : 1. Savoir reconnaître un EMA un AAG 1. Durée 2. Gravité symptomatique respiratoire cardiovasculalire

Plus en détail

La prise en charge en ville d un enfant présentant une crise d asthme par les bronchodilatateurs

La prise en charge en ville d un enfant présentant une crise d asthme par les bronchodilatateurs La prise en charge en ville d un enfant présentant une crise d asthme par les bronchodilatateurs JL. HERMIL / C. MARGUET G.R.A.P.P. 2004 Quoi de neuf en médecine générale 2005 (DUMG/CHNGE) 1ère étape :

Plus en détail

ASTHME : Plan du cours

ASTHME : Plan du cours ASTHME : Plan du cours Définitions : GINA, anatomique, fonctionnelle Epidémiologie L asthme au quotidien La crise d asthme: signes et traitement Facteurs déclenchants et/ou aggravants L asthme en état

Plus en détail

Maladie inflammatoire chronique des bronches responsable : d une obstruction bronchique variable, réversible

Maladie inflammatoire chronique des bronches responsable : d une obstruction bronchique variable, réversible DEFINITION Maladie inflammatoire chronique des bronches responsable : d une obstruction bronchique variable, réversible spontanément ou sous l effet d un bronchodilatateur et d une hyperréactivité bronchique

Plus en détail

DEFINITION. Chronicité, Variabilité, Réversibilité

DEFINITION. Chronicité, Variabilité, Réversibilité ASTHME DEFINITION CLINIQUE : Crise de dyspnée, paroxystique, sifflante, volontiers nocturne, récidivante, réversible spontanément ou sous l effet du traitement. Chronicité, Variabilité, Réversibilité DEFINITION

Plus en détail

Santé respiratoire et allergies

Santé respiratoire et allergies Santé respiratoire et allergies Introduction Les questions qui suivent portent sur la santé respiratoire et les allergies. Les réponses à toutes ces questions sont importantes pour la recherche, qu'elles

Plus en détail

5 : EFR quand, comment, à quel âge?

5 : EFR quand, comment, à quel âge? 5 : EFR quand, comment, à quel âge? EFR indispensables pour Mesures, quantification de l obstruction bronchique Viser la normalisation de la fonction respiratoire par le traitement Discordances entre la

Plus en détail

dose initiale de 2 mg (2 compr. d 1 mg) oxygène haut débit 10 à 15 l par minute dès que possible 0,5 mg (= 1/2 ampoule)

dose initiale de 2 mg (2 compr. d 1 mg) oxygène haut débit 10 à 15 l par minute dès que possible 0,5 mg (= 1/2 ampoule) 1 Trousse d'urgence PO de dose initiale de 2 mg (2 compr. d 1 mg) comprimés à 1 mg à répéter éventuellement après 45 à 60 min. agitation lorazépam 4 mg ampoules à 4 mg/1 seulement en présence d un patient

Plus en détail

BPCO Pathologie qui regroupe l ensemble des maladies obstructives broncho-pulmonaires, à l exclusion de l asthme Maladie caractérisée par une diminuti

BPCO Pathologie qui regroupe l ensemble des maladies obstructives broncho-pulmonaires, à l exclusion de l asthme Maladie caractérisée par une diminuti BRONCHITE CHRONIQUE BPCO EMPHYSEME BPCO Pathologie qui regroupe l ensemble des maladies obstructives broncho-pulmonaires, à l exclusion de l asthme Maladie caractérisée par une diminution peu ou pas réversible

Plus en détail

ASTHME AIGU GRAVE CRISE D'ASTHME AIGUE SEVERE = ETAT DE MAL ASTHMATIQUE 2000 MORTS EN FRANCE LE PLUS SOUVENT EN DEHORS DE L'HOPITAL

ASTHME AIGU GRAVE CRISE D'ASTHME AIGUE SEVERE = ETAT DE MAL ASTHMATIQUE 2000 MORTS EN FRANCE LE PLUS SOUVENT EN DEHORS DE L'HOPITAL ASTHME AIGU GRAVE CRISE D'ASTHME AIGUE SEVERE = ETAT DE MAL ASTHMATIQUE I EPIDEMIOLOGIE =============== 2000 MORTS EN FRANCE LE PLUS SOUVENT EN DEHORS DE L'HOPITAL II CAUSES DE MORTALITE DE L'ASTHME GRAVE

Plus en détail

Traitement d une crise d asthme aigue simple

Traitement d une crise d asthme aigue simple Traitement d une crise d asthme aigue simple Auteur : A. Taytard (Mis à jour le 16/12/2007) www.respir.com Médicaments 1. Dans la crise simple ß2-adrénergiques action rapide inhalés (aérosols doseurs ;

Plus en détail

prise en charge de l enfant asthmatique,

prise en charge de l enfant asthmatique, Dossier Choix thérapeutiques et adaptations doi: 10.1684/mtp.2008.0211 Bronchodilatateurs Les bronchodilatateurs inhalés sont principalement représentés par les bêta2-mimétiques. Les molécules à courte

Plus en détail

DOSSIER 3 : DEFAILLANCES RESPIRATOIRES AIGUËS

DOSSIER 3 : DEFAILLANCES RESPIRATOIRES AIGUËS DOSSIER 3 : DEFAILLANCES RESPIRATOIRES AIGUËS Il est 04h15 du matin ; le permanencier d'un Centre 15 met en communication le médecin régulateur de garde avec l'ami d'une jeune patiente de 26 ans qui fait

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 14 janvier 2004

AVIS DE LA COMMISSION. 14 janvier 2004 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 14 janvier 2004 SYMBICORT TURBUHALER 200/6 mg par dose, poudre pour inhalation Inhalateur de 120 doses SYMBICORT TURBUHALER 400/12

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 10 mars 2010

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 10 mars 2010 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 10 mars 2010 QVAR AUTOHALER 100 microgrammes/dose, solution pour inhalation en flacon pressurisé Flacon de 200 doses (CIP : 351 606-9) TEVA SANTE béclométasone Liste

Plus en détail

Asthme aigu aux urgences Expérience française ASUR Sergio Salmeron Hôpital Saint Joseph, Paris

Asthme aigu aux urgences Expérience française ASUR Sergio Salmeron Hôpital Saint Joseph, Paris Asthme aigu aux urgences Expérience française Sergio Salmeron Hôpital Saint Joseph, Paris Asthme en France Prévalence cumulée de l asthme 8% population générale = 5 millions Prévalence actuelle 5% population

Plus en détail

Asthme. Dr Thibault Vieira Chef de clinique assistant Hôpital Tenon

Asthme. Dr Thibault Vieira Chef de clinique assistant Hôpital Tenon Asthme Dr Thibault Vieira thibault.vieira@aphp.fr Chef de clinique assistant Hôpital Tenon Définition Maladie inflammatoire chronique des voies aériennes une obstruction bronchique diffuse et variable,

Plus en détail

Le suivi de l asthmatique L éducation thérapeutique

Le suivi de l asthmatique L éducation thérapeutique Le suivi de l asthmatique L éducation thérapeutique Frédéric Gormand, PH Hospices Civils de Lyon samedi 13 octobre 2007 Le suivi de l asthmatique Tolérance et observance Stratégie et adaptation thérapeutique

Plus en détail

B SLAOUI Hôpital d Enfants CHU Ibn Rochd Casablanca

B SLAOUI Hôpital d Enfants CHU Ibn Rochd Casablanca B SLAOUI Hôpital d Enfants CHU Ibn Rochd Casablanca «L ETP vise à aider les patients à acquérir ou maintenir les compétences dont ils ont besoin pour gérer au mieux leur vie avec une maladie chronique»

Plus en détail

Traitement de l asthme

Traitement de l asthme Traitement de l asthme Dr. Samy Kammoun SFAX L obstruction bronchique secondaire à plusieurs composantes Bronchoconstriction Œdème de la paroi bronchique Hypersécrétion bronchique 2 Site web de l Am. Academy

Plus en détail

Crise d Asthme Prise en charge aux urgences

Crise d Asthme Prise en charge aux urgences Crise d Asthme Prise en charge aux urgences Dr C. Arnaud, Dr N. de Suremain Service des Urgences Pédiatriques Hôpital Armand Trousseau, Paris 9 ème CFP2A, le 16 nov 2013 Place des urgences Introduction

Plus en détail

Accueil des élèves atteints de troubles de la santé évoluant sur une longue période. Formation des directeurs nouvellement affectés

Accueil des élèves atteints de troubles de la santé évoluant sur une longue période. Formation des directeurs nouvellement affectés Accueil des élèves atteints de troubles de la santé évoluant sur une longue période Formation des directeurs nouvellement affectés Docteur Hélène LILETTE Médecin conseiller technique Cadre législatif Circulaire

Plus en détail

Actualités en pneumologie pédiatrique : Omalizumab Traitement de l asthme sévère allergique, non contrôlé

Actualités en pneumologie pédiatrique : Omalizumab Traitement de l asthme sévère allergique, non contrôlé Actualités en pneumologie pédiatrique : Omalizumab Traitement de l asthme sévère allergique, non contrôlé Dr Stéphane DEBELLEIX PH Pneumologie Pédiatrique CHU Bordeaux Médecin co-investigateur Accelence

Plus en détail

Les exacerbations de BPCO

Les exacerbations de BPCO Les exacerbations de BPCO Université de Batna Dr Djenfi Pr Djebbar 2015 INTRODUCTION Une des principales complications de la BPCO qui survient dans tous stades de gravité. C est une cause majeure de morbi-mortalité

Plus en détail

Asthme chez l'adulte

Asthme chez l'adulte 22/10/14 DE WAARD Aurianne L3 CR : BAUMIER Vincent Appareil respiratoire Pr. CHARPIN 8 pages Asthme chez l'adulte Plan : Cas clinique A. Quel est votre diagnostic à l'admission aux urgences? B. Comment

Plus en détail

PRISE EN CHARGE MULTIDISCIPLINAIRE EDUCATION THÉRAPEUTIQUE & PATIENT ASTHMATIQUE. Dr Isabelle Tillie-Leblond, CHRU Lille & Université de Lille 2

PRISE EN CHARGE MULTIDISCIPLINAIRE EDUCATION THÉRAPEUTIQUE & PATIENT ASTHMATIQUE. Dr Isabelle Tillie-Leblond, CHRU Lille & Université de Lille 2 PRISE EN CHARGE MULTIDISCIPLINAIRE EDUCATION THÉRAPEUTIQUE & PATIENT ASTHMATIQUE Dr Isabelle Tillie-Leblond, CHRU Lille & Université de Lille 2 DES SERVICES POUR CERTAINS PATIENTS Écoles de l asthme Éducation,

Plus en détail

Place de l EFR dans le traitement de l asthme et de la BPCO. Dr Vincent BOISSERIE-LACROIX Centre de pneumologie de Bordeaux rive droite

Place de l EFR dans le traitement de l asthme et de la BPCO. Dr Vincent BOISSERIE-LACROIX Centre de pneumologie de Bordeaux rive droite Place de l EFR dans le traitement de l asthme et de la BPCO Dr Vincent BOISSERIE-LACROIX Centre de pneumologie de Bordeaux rive droite Préambule Démarche médicale Poser le diagnostic Établir et adapter

Plus en détail

Couverture. Échanges confraternels auprès des médecins généralistes sur le thème de la Broncho Pneumopathie Chronique Obstructive (2012)

Couverture. Échanges confraternels auprès des médecins généralistes sur le thème de la Broncho Pneumopathie Chronique Obstructive (2012) Couverture Échanges confraternels auprès des médecins généralistes sur le thème de la Broncho Pneumopathie Chronique Obstructive (2012) BPCO : Problématique 1 Un enjeu de santé publique : contexte épidémiologique

Plus en détail

Asthme aigu grave. Auteur : A. Taytard (Mis à jour le 16/12/2007)

Asthme aigu grave. Auteur : A. Taytard (Mis à jour le 16/12/2007) Asthme aigu grave Auteur : A. Taytard (Mis à jour le 16/12/2007) www.respir.com DEFINITIONS : Exacerbation (attaque d'asthme) Période de dégradation progressive, sur quelques jours, d'un ou plusieurs signes

Plus en détail

Asthme: Recommandations

Asthme: Recommandations Asthme: Recommandations Asthme aux Urgences Pascal Chanez Pascal.chanez@univmed.fr Asthme aux Urgences Quelques définitions Recommandations: pourquoi? Asthme aigu grave Asthme aggravation infection Virale

Plus en détail

Docteur, j ai du mal de respirer

Docteur, j ai du mal de respirer Dr Michel Cassiers Département de Pédiatrie Hôpital de Jolimont Réunion infirmières 2007 Ou Comment je prends en charge une détresse respiratoire de l enfant admis aux urgences Une détresse respiratoire

Plus en détail

Recommandations de la SPLF pour la prise en charge de la BPCO. Mise à jour Thème : Traitement pharmacologique à l état stable

Recommandations de la SPLF pour la prise en charge de la BPCO. Mise à jour Thème : Traitement pharmacologique à l état stable Recommandations de la SPLF pour la prise en charge de la BPCO Mise à jour 2008-2008 Thème : Traitement pharmacologique à l état stable Que peut-on attendre du traitement pharmacologique dans la BPCO? (1)

Plus en détail

TRAITEMENT DE LA CRISE D ASTHME DU NOURRISSON. Caroline Thumerelle Hôpital Jeanne de Flandre CHRU Lille

TRAITEMENT DE LA CRISE D ASTHME DU NOURRISSON. Caroline Thumerelle Hôpital Jeanne de Flandre CHRU Lille TRAITEMENT DE LA CRISE D ASTHME DU NOURRISSON Caroline Thumerelle Hôpital Jeanne de Flandre CHRU Lille FACTEURS D ÉXACERBATION DE L ASTHME VIRUS ++++ Allergènes Stress, hypersécrétion Pollution atmosphérique

Plus en détail

Actualités de la corticothérapie inhalée dans le traitement de l asthme chez l enfant : Traitement continu ou à la demande?

Actualités de la corticothérapie inhalée dans le traitement de l asthme chez l enfant : Traitement continu ou à la demande? Actualités de la corticothérapie inhalée dans le traitement de l asthme chez l enfant : Traitement continu ou à la demande? Ania Carsin Unité de Pneumologie Pédiatrique Hôpital Timone Enfants Marseille

Plus en détail

BPOC : Nouvelle classification, nouveaux traitements. Dr Hanquet Olivier CHU Charleroi SBP le 2 décembre 2016

BPOC : Nouvelle classification, nouveaux traitements. Dr Hanquet Olivier CHU Charleroi SBP le 2 décembre 2016 BPOC : Nouvelle classification, nouveaux traitements Dr Hanquet Olivier CHU Charleroi SBP le 2 décembre 2016 DEFINITION Définition : précisions BPCO : Définition fonctionnelle respiratoire : obstruction

Plus en détail

AÉROSOL AVEC ADJONCTION DE MÉDICAMENTS (PRÉPARATION, ADMINISTRATION, SURVEILLANCE)

AÉROSOL AVEC ADJONCTION DE MÉDICAMENTS (PRÉPARATION, ADMINISTRATION, SURVEILLANCE) CENTRE DE FORMATION PROFESSIONNELLE BERNE FRANCOPHONE AÉROSOL AVEC ADJONCTION DE MÉDICAMENTS (PRÉPARATION, ADMINISTRATION, SURVEILLANCE) FICHE TECHNIQUE DE SOINS Définition But Indication Contre-indication

Plus en détail

Annexe au versement Liste détaillée des données TABLE DES MATIÈRES

Annexe au versement Liste détaillée des données TABLE DES MATIÈRES TABLE DES MATIÈRES Comorbidités...p 1 Contexte socio-économique...p.1 Contrôle au cours du mois écoulé...p.1 Crise actuelle...p.1 Facteurs de risques environnementaux...p.3 Gestion...p.3 Histoire de la

Plus en détail

I - Identification du bénéficiaire (nom, prénom, N d affiliation à l O.A.): II - Eléments à attester par un médecin-spécialiste en pneumologie:

I - Identification du bénéficiaire (nom, prénom, N d affiliation à l O.A.): II - Eléments à attester par un médecin-spécialiste en pneumologie: Annexe A: Modèle du formulaire pr demande initiale Formulaire pr demande initiale de rembrsement de la spécialité XOLAIR ( 3790000 chapitre IV de l AR du 21 décembre 2001) I - Identification du bénéficiaire

Plus en détail

Recouvrement / chevauchement BPCO asthme

Recouvrement / chevauchement BPCO asthme Recouvrement / chevauchement BPCO asthme Nicolas Roche Paris Définitions GINA GOLD 2014 Asthme Maladie hétérogène habituellement caractérisée par une inflammation chronique des voies aériennes, définie

Plus en détail

Maladies broncho-pulmonaires obstructives

Maladies broncho-pulmonaires obstructives Maladies broncho-pulmonaires obstructives Asthme Maladies Emphysème BPCO différentes TTT différents Parfois zone de DDB recouvrement Asthme Plan Généralitésé Définitions Epidémiologie Données anatomo-pathologiques

Plus en détail

COMMENT CHOISIR LE BON DISPOSITIF D INHALATION?

COMMENT CHOISIR LE BON DISPOSITIF D INHALATION? COMMENT CHOISIR LE BON DISPOSITIF D INHALATION? Dr Caroline Thumerelle CHRU de Lille LA PROBLÉMATIQUE 2 e forme de prescription, après tt oral au niveau mondial Prise en charge d une maladie respiratoire

Plus en détail

Dyspnée e et Insuffisance Respiratoire Aiguë. Asthme Aigu Grave. Dr Patrick Plaisance et de Traitement des Urgences Hôpital Lariboisière, re, Paris

Dyspnée e et Insuffisance Respiratoire Aiguë. Asthme Aigu Grave. Dr Patrick Plaisance et de Traitement des Urgences Hôpital Lariboisière, re, Paris Dyspnée e et Insuffisance Respiratoire Aiguë Asthme Aigu Grave Dr Patrick Plaisance Service d Accueil d et de Traitement des Urgences Hôpital Lariboisière, re, Paris Epidémiologie Prévalence en France

Plus en détail

Identification des patients à risque. et prise en charge de la crise d asthme aigue

Identification des patients à risque. et prise en charge de la crise d asthme aigue Identification des patients à risque et prise en charge de la crise d asthme aigue Adresse de correspondance : Professeur Frédéric Thys Service des Urgences Cliniques Universitaires Saint-Luc Université

Plus en détail

Management du BIE 03/06/2016

Management du BIE 03/06/2016 Les Hôpitaux Universitaires de STRASBOURG Management du BIE Pr Anne Charloux, Service de Physiologie et d Explorations Fonctionnelles, Hôpitaux Universitaires de Strasbourg, Faculté de Médecine de Strasbourg

Plus en détail

Traitements de la BPCO (Broncho-Pneumopathie Chronique Obstructive)

Traitements de la BPCO (Broncho-Pneumopathie Chronique Obstructive) Traitements de la BPCO (Broncho-Pneumopathie Chronique Obstructive) A N N L I S E M I K O L A J C Z A K, I N T E R N E E N P H A R M A C I E C O U R S D U M A R D I 1 3 S E P T E M B R E 2 0 1 6 I F S

Plus en détail

Item n 226 : Asthme de lʼenfant et de lʼadulte

Item n 226 : Asthme de lʼenfant et de lʼadulte Item n 226 : Asthme de lʼenfant et de lʼadulte Maladie inflammatoire chronique des bronches Définition La gravité concerne la crise, elle conditionne le traitement dʼurgence La sévérité sʼapplique à lʼhistoire

Plus en détail

Définition : Spasme des bronches, diminution du calibre des bronches par constriction pulmonaire qui entraîne augmentation des résistances pulmonaires

Définition : Spasme des bronches, diminution du calibre des bronches par constriction pulmonaire qui entraîne augmentation des résistances pulmonaires Mardi, 30 Juin 2009 20:52 Mis à jour Mardi, 30 Juin 2009 20:56 Définition : Spasme des bronches, diminution du calibre des bronches par constriction pulmonaire qui entraîne augmentation des résistances

Plus en détail

Particularités physiologiques de l enfant

Particularités physiologiques de l enfant Particularités physiologiques de l enfant Détresse respiratoire de l enfant Evaluation clinique: Utilisation abaques pour paramètres vitaux Sémiologie respiratoire très riche, utile en régulation Démarche

Plus en détail

A G E N C E COMMISSION DE LA TRANSPARENCE FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE

A G E N C E COMMISSION DE LA TRANSPARENCE FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE A G E N C E COMMISSION DE LA TRANSPARENCE FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE AVIS DE LA COMMISSION 18 avril 2001 Examen du dossier des spécialités inscrites pour une durée de trois ans

Plus en détail

Plan d action en cas de crise d asthme chez l enfant : évaluation de la satisfaction des parents et des médecins traitants

Plan d action en cas de crise d asthme chez l enfant : évaluation de la satisfaction des parents et des médecins traitants Plan d action en cas de crise d asthme chez l enfant : évaluation de la satisfaction des parents et des médecins traitants Laetitia Taheraly To cite this version: Laetitia Taheraly. Plan d action en cas

Plus en détail

Alexandre CHABROL DES pneumo du 7/02

Alexandre CHABROL DES pneumo du 7/02 Alexandre CHABROL DES pneumo du 7/02 Rationnel Les exacerbations de l asthme durant la grossesse sont fréquentes et sont associées à une morbidité materno-fœtale importante. Chez les patientes asthmatique

Plus en détail

Médicaments et ventilation

Médicaments et ventilation Médicaments et ventilation JLPR 2006 O. Martin Réanimation Médicale HEH 1 Plan Le Monoxyde d Azote : NO Les médicaments inhalés en ventilation assistée O. Martin Réanimation Médicale HEH 2 Le Monoxyde

Plus en détail

Asthme aigu MAJ : 28/08/2007. Items I. DIAGNOSTIC ET DÉFINITIONS

Asthme aigu MAJ : 28/08/2007. Items I. DIAGNOSTIC ET DÉFINITIONS Asthme aigu I. Diagnostic et définitions II. Éléments de gravité d'une crise d'asthme III. Traitement IV. Prise en charge Points clés Items 226. Asthme de l enfant et de l adulte. Maladies et grands syndromes.

Plus en détail

NEXThaler INUVAIR. Nexthaler INUVAIR MODE D UTILISATION. 1 er inhalateur de poudre avec des particules extrafines 1,2

NEXThaler INUVAIR. Nexthaler INUVAIR MODE D UTILISATION. 1 er inhalateur de poudre avec des particules extrafines 1,2 Béclométasone+Formotérol NEXThaler POUR L ASTHME PERSISTANT 1 MODE D UTILISATION NOUVELLE TECHNOLOGIE DE CHIESI NOUVELLE GÉNÉRATION D INHALATEUR EN POUDRE Nexthaler NEXThaler POUR L ASTHME PERSISTANT 1

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 10 mai 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 10 mai 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 10 mai 2006 Suite à la demande du ministre chargé de la Santé et de la Sécurité Sociale, la commission réexamine les spécialités suivantes : PNEUMOREL 0,2%, sirop 1 flacon

Plus en détail

Association des Médecins-Chefs de Théâtre de Paris et Région Parisienne

Association des Médecins-Chefs de Théâtre de Paris et Région Parisienne Association des Médecins-Chefs de Théâtre de Paris et Région Parisienne Rapport annuel des interventions médicales Année 2016 (janvier 2016 décembre 2016) Professeur Pierre Bonfils Hôpital Européen Georges

Plus en détail

Médicaments de l asthme

Médicaments de l asthme Médicaments de l asthme IFSI 10 avril 2015 Ivan Berlin Département de pharmacologie Hôpital Pitié-Salpêtrière Université P. & M. Curie, Faculté de médecine - INSERM 1178, Paris, France Asthme: Affection

Plus en détail

Bronchiolite : nouvelles recommandations. Marion BAZIARD / DES de Médecine Générale

Bronchiolite : nouvelles recommandations. Marion BAZIARD / DES de Médecine Générale Bronchiolite : nouvelles recommandations Marion BAZIARD / DES de Médecine Générale 7 Avril 2015 2 nouvelles références en 2014 «Saisissez une citation ici.» Arch Pediatr. 2014 Jan;21(1):53-62 «Saisissez

Plus en détail

William J. Calhoun and al for the Asthma Clinical research network of the national Heart,Lung and Blood institute JAMA septembre 2012

William J. Calhoun and al for the Asthma Clinical research network of the national Heart,Lung and Blood institute JAMA septembre 2012 William J. Calhoun and al for the Asthma Clinical research network of the national Heart,Lung and Blood institute JAMA septembre 2012 Lucile Sesé Interne DES de pneumologie Introduction Le suivi de l asthme:

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 10 décembre 2008

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 10 décembre 2008 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 10 décembre 2008 RINOCLENIL 100 microgrammes/dose, suspension pour pulvérisation nasale Flacon de 120 doses (CIP : 370 710-2) CHIESI SA Béclométasone (dipropionate) Code

Plus en détail

A G E N C E FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE

A G E N C E FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE A G E N C E FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION 12 décembre 2001 INOmax 400ppm mole/mole, gaz pour inhalation Bouteille de 10litres

Plus en détail

L asthme en crise : De quoi parle-t-on?

L asthme en crise : De quoi parle-t-on? L asthme en crise : De quoi parle-t-on? Antoine Deschildre Lille Cfp2a 2013 un motif fréquent d hospitalisation enquête INVS : données du PMSI 1998/2002 Pascal, Rev Mal Respir 2007 284873 séjours pour

Plus en détail

Les dispositifs d inhalation, les techniques d utilisation et de nettoyage.

Les dispositifs d inhalation, les techniques d utilisation et de nettoyage. Prévenir vos symptômes et prendre vos médicaments Les dispositifs d inhalation, les techniques d utilisation et de nettoyage. Il est important de savoir bien prendre vos médicaments, parce que les médicaments

Plus en détail

item 205 Bronchopneumopathie Chronique Obstructive

item 205 Bronchopneumopathie Chronique Obstructive item 205 Bronchopneumopathie Chronique Obstructive Figure 1 Orientation devant une symptomatologie de bronchite chronique Figure 2 : le rapport VEMS/CVF post-bd est mesuré à 50% (< 70%) en pré-bd et est

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION. 22 juin 2005

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION. 22 juin 2005 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION 22 juin 2005 KESTINLYO 10 mg, lyophilisat oral Boîte de 30 (CIP : 367 591-6) Laboratoire ALMIRALL SAS ébastine Liste II Date de l'amm : 22/12/2004 Motif

Plus en détail

Nouveaux médicaments en MPOC, comment s y retrouver? Dre Tara Keays, MD, FRCPC Pneumologue, Hôpital Montfort

Nouveaux médicaments en MPOC, comment s y retrouver? Dre Tara Keays, MD, FRCPC Pneumologue, Hôpital Montfort Nouveaux médicaments en MPOC, comment s y retrouver? Dre Tara Keays, MD, FRCPC Pneumologue, Hôpital Montfort 8 avril, 2016 Déclaration de conflits d intérets Novartis Honoraire pour présentation en octobre

Plus en détail

Allergologue - Institut Pasteur - Certificat d Immuno-Allergologie Clinique (CIAC) Association Franco Vietnamienne de Pneumologie

Allergologue - Institut Pasteur - Certificat d Immuno-Allergologie Clinique (CIAC) Association Franco Vietnamienne de Pneumologie Michèle RAFFARD Allergologue - Institut Pasteur - mraffard@free.fr Certificat d Immuno-Allergologie Clinique (CIAC) Association Franco Vietnamienne de Pneumologie (AFVP) Hôpital Universitaire de HCMV 3-7

Plus en détail

Reflux gastro-oesophagien de l enfant : Est-ce fréquent? Que faire?

Reflux gastro-oesophagien de l enfant : Est-ce fréquent? Que faire? Reflux gastro-oesophagien de l enfant : Est-ce fréquent? Que faire? Dr Françoise Smets Pédiatrie Cliniques Saint-Luc 1 Quelques Chiffres 50% enfants 0-3 mois régurgitent minimum 1x/jour 5% encore symptomatiques

Plus en détail

Annexe 4 : Projet d Accueil Individualisé

Annexe 4 : Projet d Accueil Individualisé Circulaire projet d accueil n 2003135 du 08/09/2003 (bulletin Officiel n du 34 du 18/09/2003) Circulaire restauration scolaire n 2001118 du 25/06/2001 (BO Spécial n 9 du 28/06/2001) Enfant concerné Nom

Plus en détail

Quoi de neuf dans le traitement de la bronchiolite?

Quoi de neuf dans le traitement de la bronchiolite? Quoi de neuf dans le traitement de la bronchiolite? 1 ère journée de pneumo-allergologie pédiatrique de Midi-Pyrénées Jeudi 26 Septembre 2013 Dr Sylvain Blanchon Introduction Infection virale des voies

Plus en détail

Projet d Accueil Individualisé (PAI) Protocole général d intervention en cas d urgence

Projet d Accueil Individualisé (PAI) Protocole général d intervention en cas d urgence Projet d Accueil Individualisé (PAI) Protocole général d intervention en cas d urgence INFIRMERIE: 02 678 94 47 infirmerie@louismassignon.com Nom : Prénom : Adresse : Photo Date de Naissance : Age : Classe

Plus en détail

Version française. 1. Introduction Est-ce de l asthme?

Version française. 1. Introduction Est-ce de l asthme? Revue française d allergologie et d immunologie clinique 46 (2006) 566 570 http://france.elsevier.com/direct/revcli/ Version française Disponible sur internet le 26 septembre 2006 1. Introduction Est-ce

Plus en détail

1- QRU 2- QRM facteurs épidémiologiques

1- QRU 2- QRM facteurs épidémiologiques Une femme de 30 ans, asthmatique depuis l enfance, traitée par salbutamol en aérosol doseur à la demande et de temps en temps par budésonide 200 μg le matin lorsqu elle se sent gênée, est amenée aux urgences

Plus en détail

Haute Autorité de santé

Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Haute Autorité de santé AVIS DE LA COMMISSION 6 juillet 2005 AERIUS 0,5 mg/ml, sirop Flacon de 150 ml polystyrène (CIP : 359 538-2) Laboratoire SCHERING PLOUGH EUROPE Desloratadine

Plus en détail

Asthme de l enfant. Pr Michael Fayon. Pneumologie Pédiatrique Hôpital Pellegrin-Enfants

Asthme de l enfant. Pr Michael Fayon. Pneumologie Pédiatrique Hôpital Pellegrin-Enfants Asthme de l enfant Pr Michael Fayon Pneumologie Pédiatrique Hôpital Pellegrin-Enfants Item 226 : Asthme de l enfant et de l adulte (n 115). Diagnostiquer un asthme de l enfant et de l adulte. Identifier

Plus en détail

Dossier Progressif. 184 : hypersensibilité et allergies respiratoires chez l enfant et l adulte. Asthme, Rhinite.

Dossier Progressif. 184 : hypersensibilité et allergies respiratoires chez l enfant et l adulte. Asthme, Rhinite. Dossier Progressif Ce dossier progressif a été construit, revu et corrigé par au moins 4 enseignants du Collège des Enseignants de Pneumologie (CEP). Il s appuie sur l enseignement du Référentiel National

Plus en détail

o 3 asthme sports nautiques Je prépare ma prochaine consultation Date : / /200 à h J apporte ce document à mon médecin

o 3 asthme sports nautiques Je prépare ma prochaine consultation Date : / /200 à h J apporte ce document à mon médecin Je prépare ma prochaine consultation Date : / /200 à h J apporte ce document à mon médecin Exemples de questions à poser à mon médecin Puis-je faire de la plongée sous-marine? Puis-je autoriser mon enfant

Plus en détail

Médicaments de l asthme

Médicaments de l asthme Médicaments de l asthme IFSI 8 avril 2016 Ivan Berlin Département de pharmacologie Hôpital Pitié-Salpêtrière Université P. & M. Curie, Faculté de médecine - INSERM 1178, Paris, France Asthme: Affection

Plus en détail

L asthme DR MEHANNAOUI SERVICE DE PNEUMOLOGIE CHG CARCASSONNE

L asthme DR MEHANNAOUI SERVICE DE PNEUMOLOGIE CHG CARCASSONNE L asthme DR MEHANNAOUI SERVICE DE PNEUMOLOGIE CHG CARCASSONNE DEFINITION L asthmeest une affection inflammatoire chronique des bronches, caractérisée par la survenue d épisodes paroxystiques de dyspnée,

Plus en détail

VENTILATION NON INVASIVE

VENTILATION NON INVASIVE VENTILATION NON INVASIVE INDICATIONS DE LA VNI Envisageable chez un patient en IRA capable de comprendre et de collaborer : Fatigué mais non épuisé, Signes de détresse notamment FR > 25/minute, respiration

Plus en détail

Avis 4 septembre INNOVAIR NEXTHALER 100/6 µg par dose, poudre pour inhalation Boîte de 1 inhalateur de 120 doses (CIP : )

Avis 4 septembre INNOVAIR NEXTHALER 100/6 µg par dose, poudre pour inhalation Boîte de 1 inhalateur de 120 doses (CIP : ) COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 4 septembre 2013 L avis adopté par la Commission de la transparence le 4 septembre 2013 a fait l objet d une audition le 20 novembre 2013. INNOVAIR NEXTHALER 100/6 µg

Plus en détail

Crèches et haltes-garderies

Crèches et haltes-garderies Crèches et haltes-garderies ALERTE - POLLUTION DE L AIR PAR LES PARTICULES je protège la santé des nourrissons Je sors bébé et je maintiens mes activités habituelles. J évite les sorties à proximité des

Plus en détail

Traitement de fond de l asthme du nourrisson. Jacques de BLIC

Traitement de fond de l asthme du nourrisson. Jacques de BLIC Traitement de fond de l asthme du nourrisson Jacques de BLIC Classification de l asthme du nourrisson Asthme épisodique intermittent (bénin) < 3-4 crises par an - période automne-hiver absence de symptômes

Plus en détail

La Ventilation du Rameur

La Ventilation du Rameur La Ventilation du Rameur Pneumologie - Médecine du Sport Adresse du site : www.docvadis.fr/michel-brignot Il est primordial de bien gérer sa ventilation dans toute activité sportive. C'est encore plus

Plus en détail

Comment définir la notion d urgence en kinésithérapie respiratoire?

Comment définir la notion d urgence en kinésithérapie respiratoire? Comment définir la notion d urgence en kinésithérapie respiratoire? Pierre Delguste PhD Service de Médecine Physique et Réadaptation et Service de Pneumologie Cliniques universitaires Saint-Luc B1200 Bruxelles

Plus en détail