croissance et phénomène d inflation

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "croissance et phénomène d inflation"

Transcription

1 Chapitre 14. Analyse macroéconomique : Théorie de la croissance et phénomène d inflation Concepts clés Quelles sont les méthodes de calcul du PIB? Qu est-ce-que le PIB nominal, le PIB réel et le déflateur du PIB? Quelles sont les relations entre les grands agrégats macroéconomiques? Quelles sont les relations entre épargne, investissement, solde budgétaire et solde commercial? Quelles sont les principales hypothèses et les principales conclusions du modèle IS-LM? Quels sont les facteurs de variation de l offre agrégée et de la demande agrégée? Quel est l impact d un choc de demande (d offre) sur l économie et le niveau général des prix? Qu est-ce qu un gap de récession (inflationniste)? Quelles sont les causes de la croissance et quelles-sont les conditions d une croissance durable? Quelle est la différence entre croissance de la production et croissance de la productivité? Glossaire Consommation des ménages : personal consumption Croissance de la production : output growth Croissance économique : economic growth Cycles économiques : cyclical fluctuations Déflateur du Produit Intrieur Brut : Gross Domestic Product deflator Demande agrégée : aggregate demand Epargne : saving Investissement : investment Offre agrégée : aggregate supply Produit Intérieur Brut (PIB) : Gross Domestic Product (GDP) Produit Intérieur Brut nominal : nominal Gross Domestic Product Produit Intérieur Brut réel : real Gross Domestic Product Revenu des ménages : personal income Revenu disponible des ménages : personal disposable income Revenu National : National Income Solde budgétaire : fiscal balance Solde commercial : trade balance Valeur ajoutée : value added 1

2 1 Les agrégats macroéconomiques Le Produit Intérieur Brut (PIB) (Nominal Gross Domestic Product (GDP) est l agrégat économique qui mesure le résultat final de l'activité de production des unités productrices résidentes. Le PIB est donc basé sur une notion de territorialité, par opposition à la notion de nationalité. Le PIB est mesuré selon plusieurs approches : Approche par la demande (demand approach), qui revient à calculer la somme des emplois finals de biens et services : PIB = C + I + G + (X M) Où : C est la consommation des ménages (personal consumption) I est l investissement privé (private investment) G est la consommation et investissement des administrations publiques (consumption and investment of government) X sont les exportations (exports) M sont les importations (imports) Approche par les revenus (income approach) PIB = revenus agrégés + impôts et taxes indirects + amortissements + + revenus nets des résidents étrangers GDP= aggregate income + indirect taxes + depreciation +net income of foreign residents Où : Revenus agrégés = rémunérations des salariés + rémunérations des professions libérales + revenus de la propriété (loyers, profits des entreprises, intérêts) Approche par la production (production approach) PIB = somme des valeurs ajoutées brutes des différents secteurs institutionnels Où la valeur ajoutée correspond à la notion connue en comptabilité des entreprises : production + marge commerciale consommations externes Les comptables nationaux calculent le PIB nominal, à partir des volumes et des prix courants, le PIB réel, à partir des volumes et des prix de l année de base et en déduisent le déflateur du PIB. Le déflateur du PIB est considéré par les banques centrales comme plus représentatif de l inflation que l indice des prix. En effet, l indice des prix est établi à partir d un relevé de prix sur points de vente alors que le déflateur représente le prix des transactions effectivement réalisées. Le revenu national net est calculé comme la somme des revenus. Il comprend les salaires et charges, les profits des entreprises, les intérêts et revenus des professions indépendantes et les impôts indirects nets de subventions. Il est relié au PIB : PIB = revenu national + amortissements + écarts statistiques Le revenu des ménages est le revenu national distribué aux ménages : 2

3 Revenu des ménages = revenu national + transferts aux ménages impôts indirects impôts sur les sociétés profits non distribués Le revenu disponible des ménages est le revenu disponible des ménages après paiement de l impôt sur le revenu. 2 Le modèle IS-LM Dans une économie, le total des emplois doit être égal au total des revenus et des impôts et taxes. Prenons S pour représenter l épargne et T pour les taxes en se basant sur la formule du PIB. Cela se présente de la manière suivante : C + I + G + (X M) = C + S + T Cette équation de base peut s analyser de différentes manières. En particulier : G T = (S I) + (M X) Où (G T) est le déficit budgétaire (S I) est l écart entre l épargne et l investissement (M X) est le solde du commerce extérieur Vu sous cet angle, il apparaît que tout déficit budgétaire est compensé ex post par une combinaison d excédent d épargne domestique sur l investissement domestique et d excédent des importations sur les exportations (déficit du commerce extérieur). L expression«déficits jumeaux» vient de cette constatation : un déficit budgétaire est souvent associé à un déficit du commerce extérieur. C est d ailleurs le cas aux Etats-Unis mais également en France. Le modèle IS-LM constitue une formalisation algébrique de la théorie générale de l emploi, de l intérêt et de la monnaie de Keynes, formulée par l économiste J. R. Hicks. Ce modèle est l un des plus influents de la production théorique économique du 20 e siècle. Sur un plan cartésien où l axe des ordonnées représente le taux d intérêt et l axe des abscisses, le niveau du revenu, la courbe IS, de pente négative représente l équilibre sur le marché des biens et services, et la courbe LM représente l équilibre sur le marché monétaire. Le modèle IS-LM, synthèse de Keynes et de l économiste français Léon Walras, montre comment les deux marchés sont reliés. Il est utilisé pour prévoir les effets des politiques budgétaires et monétaires, comme nous allons le voir. La relation entre revenu et taux d intérêt est négative. En effet, selon la courbe IS, ou l équation total des emplois = total des revenus, le revenu est une fonction décroissante de l écart entre épargne et investissement. En revanche, l écart entre épargne et investissement est une fonction croissante du taux d intérêt. Par conséquent, le revenu est une fonction décroissante du taux d intérêt, comme nous pouvons le voir représenté graphiquement ci-dessous. Le revenu est représenté en abscisse et le taux d intérêt est représenté en ordonnée. 3

4 Graphique 14.1 : La courbe IS La courbe LM représente l ensemble des combinaisons de taux d intérêt et de revenu qui assurent l équilibre monétaire. La demande de monnaie est déterminée par un certain nombre de facteurs, notamment le revenu, tandis que l offre de monnaie est déterminée par la banque centrale. Nous reviendrons sur ces points en détail dans le chapitre consacré à la politique monétaire et budgétaire. Ci-dessous, nous présentons sous forme graphique la courbe LM. Le revenu est représenté en abscisse et le taux d intérêt est représenté en ordonnée. Graphique 14.2 : La courbe LM 3 Le modèle AS-AD La courbe de demande agrégée représente la demande en fonction du niveau général des prix au cours d une période, en général égale à l année. La courbe d offre agrégée représente l offre en fonction du niveau général des prix au cours de la même période. Le modèle AS-AD (offre agrégée/demande agrégée) présente certaines similitudes avec le modèle IS-LM mais il ne repose pas sur les mêmes fondements théoriques. Le modèle AS-AD est basé sur un fondement micro-économique tandis que le modèle IS-LM repose sur une approche purement macroéconomique. La monnaie joue un rôle important dans le modèle IS-LM tandis que le modèle AS-AD repose sur l hypothèse de neutralité de la 4

5 monnaie. Comme le modèle IS-LM, le modèle AS-AD s attache à identifier les facteurs qui ont un impact sur les grands équilibres macro-économiques afin de prédire l impact de leurs variations sur le PIB réel et le niveau général des prix. En macroéconomie, comme en micro-économie, une variation de la demande est représentée par un déplacement de la courbe de demande. Les facteurs susceptibles de faire varier la demande agrégée sont ceux qui influent sur chacune de ses composantes (consommation, investissement, solde budgétaire, solde commercial) : revenu futur anticipé (expected future income): quand le revenu futur anticipé des ménages augmente dans une plus forte proportion que leur revenu courant, les ménages ont tendance à diminuer leur épargne et augmenter leur consommation car l arbitrage des ménages entre consommation et épargne dépend du ratio revenu courant / revenu futur anticipé (l épargne augmente avec ce ratio) ; inflation (inflation): la consommation est une fonction croissante de l inflation ; profits des entreprises (corporate profits): l investissement est une fonction croissante des profits des entreprises ; dépenses publiques (public expenditures): les dépenses publiques ont un impact direct sur la demande ; exportations (exports): le solde du commerce extérieur (X M) a un impact direct sur la demande. L offre agrégée au cours d une période dépend de la quantité de travail et de capital disponibles au cours de la période et de l état de la technologie. Le modèle AS-AD différencie l offre à court terme et l offre à long terme, appelée aussi PIB potentiel. L offre agrégée à long terme et le PIB potentiel sont donc synonymes. Au cours d une année, l offre agrégée peut se situer au-dessus ou en-dessous de l offre agrégée à long terme. Cela signifie qu une économie peut opérer au-dessus ou en-dessous de ses capacités. La fonction de production représente l impact de ces trois facteurs sur l offre disponible au cours d une année : Y = F(L, K, T) Où L représente le facteur travail K représente le facteur capital T représente l état de la technologie Les facteurs susceptibles d avoir un impact sur l offre agrégée sont tous les éléments des coûts de production. Les manuels d économie prennent souvent l exemple du salaire mais d une manière générale, tout facteur susceptible de faire varier les coûts de production de manière significative peuvent provoquer une variation de l offre agrégée. Il peut s agir du prix du pétrole et des matières premières, des loyers, etc... Le salaire fait partie de ces facteurs. La courbe d offre agrégée à long terme représente le niveau d offre agrégée à long terme en fonction du niveau général des prix. Comme les capacités de production d une économie ne dépendent pas du niveau général des prix, l offre agrégée à long terme est représentée par une droite verticale. Les facteurs susceptibles de faire varier l offre à long terme (les capacités productives d une économie) sont : la quantité de travail disponible (facteur démographique) ; la quantité de capital disponible ; le progrès technique. 5

6 Encadré 14.1 : A l examen, si une question porte sur ces facteurs, souvenez-vous que seuls ces trois facteurs sont pertinents dans le cadre du modèle AS-AD. 3.1 Inflation et PIB potentiel dans le cadre du modèle AS-AD Le modèle AS-AD analyse le phénomène d inflation comme une question d équilibre entre la croissance de la demande et la croissance des capacités productives. L inflation résulte d une croissance de la demande (déplacement de la courbe de demande agrégée) plus rapide que la croissance des capacités. De même, le phénomène de déflation résulte d une croissance des capacités plus rapide que celle de la demande. Graphique 14.3 : Le modèle AS-AD identifie trois équilibres de court terme possibles : l offre et la demande agrégée se croisent au-dessus du PIB potentiel : l équilibre constaté ex post (entre l offre à court terme et la demande) est caractérisé par un gap inflationniste (inflation gap) (écart positif entre le PIB constaté et le PIB potentiel); 6

7 Graphique 14.4 : Gap inflationniste l offre et la demande agrégée se croisent au niveau du PIB potentiel : l équilibre constaté ex post est un équilibre de plein emploi (full employement equilibrium). Graphique 14.5 : Plein emploi l offre et la demande agrégée se croisent en-dessous du PIB potentiel : l équilibre constaté ex post est caractérisé par un gap de récession (recession gap) (écart négatif entre le PIB constaté ex post et le PIB potentiel). 7

8 Graphique 14.6 : Gap de récession La croissance potentielle d une économie dépend des trois facteurs déjà mentionnés : le progrès technique, le capital disponible et la quantité de travail disponible: Croissance potentielle = impact du progrès technique + w L x croissance du nombre d heures de travail + w K x croissance du capital Où : w L est l élasticité du PIB en volume par-rapport au facteur travail w K est l élasticité du PIB par-rapport au facteur capital. Dans un pays développé, lorsque le nombre d heures de travail augmente de 1%, le PIB potentiel augmente de 0.7% (w L = 0.7) et lorsque le capital augmente de 1%, le PIB potentiel n augmente que de 0.3% (w K = 0.3). Ce résultat est connu. Dans un pays disposant déjà d un appareil productif très développé, l investissement en biens d équipements productifs a un impact limité sur la croissance potentielle. La croissance potentielle se distingue de la croissance potentielle par tête appelée aussi productivité des facteurs : Croissance de la productivité des facteurs = impact du progrès technique + w K x croissance du capital Sachant que la croissance du capital n a qu un impact limité sur la productivité des facteurs, dans une économie développée, la croissance de la productivité des facteurs repose essentiellement sur le progrès technique. Exemple 14.1 : Calcul de la croissance potentielle Un pays a enregistré une croissance moyenne de 2.5%, une croissance du travail de 1% et une croissance du capital de 2% au cours des 10 dernières années. La part du travail dans la croissance de son économie est égale à 0.7 et la part du capital est égale à 0.3. Calculons la contribution du travail à la croissance : Contribution du travail = w L x croissance du travail = 0.7 x 1% = 0.7% Calculons la contribution du capital à la croissance : Contribution du capital = w K x croissance du capital = 0.3 x 2% = 0.6% Calculons la contribution du progrès technique : Contribution du progrès technique = croissance moyenne contribution du travail contribution du capital = 2.5% - 0.7% - 0.6% = 1.2% 8

9 4 En résumé Les grands agrégats macroéconomiques sont le PIB, le revenu national, le revenu des ménages et le revenu disponible des ménages. Le PIB mesure le résultat final de l'activité de production des unités productrices résidentes. Le PIB est donc basé sur une notion de territorialité, par opposition à la notion de nationalité. Il existe trois approches complémentaires pour le calcul du PIB : l approche par la dépense, l approche par le revenu et l approche par la production. Aux Etats-Unis, le calculé par la demande : C + I + G + (X M). En France, l INSEE réconcilie ces trois approches. L équation d équilibre entre la demande et le revenu C + I + G + (X M) = C + S + T, met en évidence l équilibre ex post entre la demande et le revenu. Dans une économie ouverte sur le reste du monde, tout écart positif entre les dépenses publiques G et les recettes fiscales T est compensé par des ressources privées. Ces ressources peuvent être internes (S I) ou externes (M X). L expression «déficits jumeaux» repose sur la corrélation fréquemment observée entre déficit budgétaire et déficit du commerce extérieur. Le modèle IS-LM est basé sur l interaction entre le marché des biens et services et le marché monétaire, par l intermédiaire du taux d intérêt. La courbe IS représente les points d équilibre sur le marché des biens et services tandis que la courbe LM représente les points d équilibre sur le marché monétaire en fonction du niveau du taux d intérêt nominal. Ce modèle est utilisé pour mesurer les impacts des mesures de politique économique, qu il s agisse de la politique monétaire ou de la politique budgétaire. D une manière générale, tout facteur ayant un impact sur une ou plusieurs composantes de la demande est susceptible de faire varier la demande, c est-à-dire de provoquer une variation parallèle de la courbe IS. Le modèle AS-AD met en évidence une relation entre la demande, la croissance potentielle et le niveau général des prix. A court terme, l économie peut opérer endessous, ou au-dessus de son niveau d équilibre, correspondant à une plein utilisation de ses capacités productives. Quand l offre agrégée et la demande s équilibrent à un niveau inférieur au PIB potentiel, l économie affiche un gap de récession. Inversement quand l offre agrégée et la demande s équilibrent à un niveau supérieur au PIB potentiel, l économie affiche un gap inflationniste. La croissance potentielle ne dépend pas du niveau général des prix mais du travail et du capital disponible dans une économie et du progrès technique, principal moteur de la productivité dans une économie développée. 9

MACROECONOMIE. Sciences Po 1 ère année. Cours de Yann ALGAN

MACROECONOMIE. Sciences Po 1 ère année. Cours de Yann ALGAN MACROECONOMIE Sciences Po 1 ère année 2012 Cours de Yann ALGAN Chapitre 7 Equilibre Macroéconomique à Moyen Terme Le Modèle Offre Globale Demande Globale 2 1. INTRODUCTION Questions Quelle est l effet

Plus en détail

Par secteur réel, nous entendons les transactions. Principaux acteurs : Ménages Sociétés non financières Sociétés financières.

Par secteur réel, nous entendons les transactions. Principaux acteurs : Ménages Sociétés non financières Sociétés financières. Le secteur réel INTRODUCTION Par secteur réel, nous entendons les transactions économiques réelles d une économie. Principaux acteurs : Ménages Sociétés non financières Sociétés financières Administrations

Plus en détail

Chapitre 2 : L équilibre de court terme en économie fermée

Chapitre 2 : L équilibre de court terme en économie fermée Chapitre 2 : L équilibre de court terme en économie fermée I - Le modèle keynésien élémentaire 1. La demande effective 2. L équilibre du marché des biens : IS II - L équilibre joint des marchés des biens

Plus en détail

A. La représentation agrégée du système économique 3 B. Les agents 4 C. Les marchés 5 D. Le temps dans l analyse macroéconomique 6

A. La représentation agrégée du système économique 3 B. Les agents 4 C. Les marchés 5 D. Le temps dans l analyse macroéconomique 6 Les méthodes de la macroéconomie Opérations, agents et marchés A. La représentation agrégée du système économique B. Les agents C. Les marchés 5 D. Le temps dans l analyse macroéconomique 6 Quels rapports

Plus en détail

Rappels sur Le modèle IS-LM

Rappels sur Le modèle IS-LM Rappels sur Le modèle IS-LM De nombreux économistes, ( Roy Harrod, James Meade, Oskar Lange et John Hicks) se sont interrogés sur les relations entre la demande effective et la préférence pour la liquidité,

Plus en détail

Chapitre 7. L Offre agrégée et la demande agrégée. Objectifs. Objectifs (suite) Expliquer les déterminants de l offre agrégée

Chapitre 7. L Offre agrégée et la demande agrégée. Objectifs. Objectifs (suite) Expliquer les déterminants de l offre agrégée Chapitre 7 L Offre agrégée et la demande agrégée 1 Objectifs Expliquer les déterminants de l offre agrégée Expliquer les déterminants de la demande agrégée Expliquer l équilibre macroéconomique 2 Objectifs

Plus en détail

Il permet aux étudiants de comprendre et d appréhender les fondements de l économie et, particulièrement, la macroéconomie et ses composantes.

Il permet aux étudiants de comprendre et d appréhender les fondements de l économie et, particulièrement, la macroéconomie et ses composantes. FI0055-16 MACROECONOMIE 2008-2009 Durée : 36 heures Intervenant : Dr Martin Bruno MPOUO Consultant au CREFIMA Objectifs du cours Cet enseignement présente les différents aspects de l analyse macroéconomique

Plus en détail

La balance des paiements

La balance des paiements La balance des paiements Attention parfois les importations deviennent h dans les slides. Balance des paiements : transactions commerciales intervenues entre la France et l extérieur au cours d une période

Plus en détail

Les causes du chômage (II)

Les causes du chômage (II) Les causes du chômage (II) Le 18 janvier 2016, le Président François Hollande présentait lui-même un «plan d urgence pour l emploi», le chômage ne cessant de remonter depuis la crise de 2008 (3 590 000

Plus en détail

Petite économie ouverte

Petite économie ouverte sur le dans le Petite ISG Avril 2009 Plan du chapitre sur le dans le 1 2 Le modèle IS-LM en l équilibre sur le et services l équilibre sur le marché monétaire l équilibre sur le marché des (équilibre )

Plus en détail

Une représentation de l activité économique

Une représentation de l activité économique Une représentation de l activité économique Cours SES G. Plantiveau 1 Vous en avez entendu parler Le taux de croissance La consommation des ménages L investissement des entreprises Le revenu disponible

Plus en détail

ATTAC Le partage de la valeur ajoutée: salaires et profits

ATTAC Le partage de la valeur ajoutée: salaires et profits ATTAC 19-20 Introduction à l économie 2. Le partage de la valeur ajoutée: salaires et profits 1 Rappel : Les trois approches du PIB Approche production: Le PIB est égal à la valeur ajoutée brute créée

Plus en détail

SCIENCE ECONOMIQUE CHAPITRE 1 LES GRANDES QUESTIONS QUE SE POSENT LES ECONOMISTES

SCIENCE ECONOMIQUE CHAPITRE 1 LES GRANDES QUESTIONS QUE SE POSENT LES ECONOMISTES SCIENCE ECONOMIQUE CHAPITRE 1 LES GRANDES QUESTIONS QUE SE POSENT LES ECONOMISTES PLAN DETAILLE I DANS UN MONDE AUX RESSOURCES LIMITEES, COMMENT FAIRE DES CHOIX? (question microéconomique) Objectifs du

Plus en détail

> agradii

> agradii www.fsjes-agadir.info > agradii Solution : Le taux de salaire réel d équilibre et la quantité de travail d équilibre sont obtenus par égalisation de l offre et de la demande de travail. L offre de travail

Plus en détail

Initiation à l économie

Initiation à l économie Initiation à l économie ENSAE, 1A Maths Octobre 2012 () Initiation à l économie Octobre 2012 1 / 30 Plan 1 Activités et objectifs de l entreprise 2 Emplois-Ressources des entreprises 3 Les trois approches

Plus en détail

Le cadre de l analyse macroéconomique

Le cadre de l analyse macroéconomique Le cadre de l analyse macroéconomique Université de Rennes Faculté de Droit et de Science Politique Antenne de Saint-Brieuc Licence Droit 007-008. Une économie de production -. Le Produit Intérieur Brut

Plus en détail

LECTURE DU COMPTE DE RESULTAT

LECTURE DU COMPTE DE RESULTAT LECTURE DU COMPTE DE RESULTAT LES SOLDES INTERMEDIAIRES DE GESTION Le tableau des est un outil d analyse du compte de résultat. Il permet la mise en évidence d indicateurs de gestion. Le calcul des VENTES

Plus en détail

L e C i r c u i t é c o n o m i q u e

L e C i r c u i t é c o n o m i q u e L e C i r c u i t é c o n o m i q u e C est un schéma qui résume les relations qui se produisent entre les agents économiques. En fait ces relations sont des flux économiques. Un flux économique et les

Plus en détail

Il y a équilibre entre le produit national demandé et offert lorsque Y d = Y s. Soit c(y T 0 +

Il y a équilibre entre le produit national demandé et offert lorsque Y d = Y s. Soit c(y T 0 + Série 1 - Exercice 3 Soit une économie composée de trois catégories d agents : les ménages, les entreprises et l Etat. La fonction de consommation des ménages est de la forme C = cy d + C 0 où C est la

Plus en détail

CNAM Cours d Economie EAR 002. Le modèle IS-LM

CNAM Cours d Economie EAR 002. Le modèle IS-LM CNAM Cours d Economie EAR 002 Geneviève SCHMÉDER Professeur des Universités Le modèle IS-LM Le modèle IS/LM 1 est un modèle macro-économique hybride, qui emprunte aux néoclassiques le postulat d'un équilibre

Plus en détail

I. Les agents économiques et leurs opérations

I. Les agents économiques et leurs opérations LES OUTILS D ANALYSE DE L ECONOMIE (3) 1 I. Les agents économiques et leurs opérations L approche macro-économique exige le regroupement en quelques catégories pertinentes des millions de participants

Plus en détail

Le modèle IS-LM. François Langot Professeur d économie GAINS TEPP (FR CNRS)

Le modèle IS-LM. François Langot Professeur d économie GAINS TEPP (FR CNRS) Le modèle IS-LM François Langot Professeur d économie GAINS TEPP (FR CNRS) Le modèle keynésien Hypothèse fondamentale Rigidité des prix et des salaires à CT Insuffisance de la demande globale Changement

Plus en détail

Fiche 1 Les bases de la comptabilité nationale

Fiche 1 Les bases de la comptabilité nationale Fiche 1 Les bases de la comptabilité nationale Problématiques En quoi le système de comptabilité nationale est-il une convention? Les déterminants de l équilibre ressources-emplois Comment mesurer l activité

Plus en détail

V F V F A B C D E F G H V F V F A B C D E F G H V F V F A B C D E F G H V F V F A B C D E F G H

V F V F A B C D E F G H V F V F A B C D E F G H V F V F A B C D E F G H V F V F A B C D E F G H 1 EXAMEN D ECONOMIE POLITIQUE NOM ET PRENOM : L examen sera coté sur 40 points. Section 1 : Noircissez clairement la case correspondant à votre réponse. Section 2 : Noircissez clairement la case correspondant

Plus en détail

Méthodologies et outils d analyse pour la prévision et l analyse économique au Haut Commissariat au Plan

Méthodologies et outils d analyse pour la prévision et l analyse économique au Haut Commissariat au Plan Méthodologies et outils d analyse pour la prévision et l analyse économique au Haut Commissariat au Plan Direction de la prévision et de la prospective 1 Introduction Le budget économique, dans ses deux

Plus en détail

Corrections du TD 2 de Macroéconomie L1S2 Paris 2

Corrections du TD 2 de Macroéconomie L1S2 Paris 2 1 Corrections du TD 2 de Macroéconomie L1S2 Paris 2 Damien Gaumont * Professeur des universités Agrégé en sciences économiques, Panthéon - Assas, Paris 2, CRED Institute for Labor and Public Policies,

Plus en détail

Table des matières. Partie 1 Introduction à la macroéconomie Partie 2 Le long terme Liste des figures... XIII. Liste des tableaux...

Table des matières. Partie 1 Introduction à la macroéconomie Partie 2 Le long terme Liste des figures... XIII. Liste des tableaux... Table des matières Liste des figures............................ XIII Liste des tableaux..........................xvii Liste des encadrés.......................... XIX Préface à l édition française................

Plus en détail

Cas N 1 Notions fondamentales et circuit économique

Cas N 1 Notions fondamentales et circuit économique UNIVERSITE PARIS 1 PANTHEON-SORBONNE 3 octobre 2008 ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE DE L ENTREPRISE Stéphane Saussier // Michel Rebuffat Cas N 1 Notions fondamentales et circuit économique Schéma économique simplifié

Plus en détail

Politiques macroéconomiques et régimes de change

Politiques macroéconomiques et régimes de change Moulay El Mehdi Falloul et Abdelali Saadallah olitiques macroéconomiques et régimes de change Analyse théorique et empirique Introduction A l heure actuelle, l ouverture et la libéralisation commerciales

Plus en détail

Le Monétarisme. Les bases théoriques et empiriques du Monétarisme

Le Monétarisme. Les bases théoriques et empiriques du Monétarisme Le Monétarisme Le monétarisme est un courant de pensée qui reconnait une influence majeure à la quantité de monnaie sur l activité et sur les prix, et qui préconise une politique monétaire axée sur une

Plus en détail

2. Le modèle IS LM - BP

2. Le modèle IS LM - BP 2. Le modèle IS LM - BP Construction à partir du modèle IS LM avec prise en compte de l ouverture des économies et des relations économiques internationales Modification des courbes IS et LM en tenant

Plus en détail

LES FINANCES DES ADMINISTRATIONS PUBLIQUES LOCALES

LES FINANCES DES ADMINISTRATIONS PUBLIQUES LOCALES Les collectivités locales en chiffres LES FINANCES DES ADMINISTRATIONS PUBLIQUES LOCALES CHAPITRE 3 Présentation - Définitions 32 3-1 Les administrations publiques locales dans les comptes de la Nation

Plus en détail

5) Le PIB potentiel et la croissance potentielle

5) Le PIB potentiel et la croissance potentielle 1 FIPECO le 02.06.2016 Les fiches de l encyclopédie II) Déficit et dette publics, politique budgétaire 5) Le PIB potentiel et la croissance potentielle L estimation du «PIB potentiel», ou de la «croissance

Plus en détail

MACROÉCONOMIE. Questions sur la théorie du revenu permanent et sur celle du cycle de vie

MACROÉCONOMIE. Questions sur la théorie du revenu permanent et sur celle du cycle de vie MACROÉCONOMIE Questions sur la théorie du revenu permanent et sur celle du cycle de vie 1. C t, Y t et Y pt représentent respectivement la consommation d un ménage, son revenu courant et son revenu permanent

Plus en détail

Programa analitică. la disciplina «TEORIE ECONOMICĂ» (Microeconomie; Macroeconomie )

Programa analitică. la disciplina «TEORIE ECONOMICĂ» (Microeconomie; Macroeconomie ) APROBAT: la şedinţa catedrei Teorie şi Politici Economice proces-verbal nr.1, din 28 august 2013 Şef catedră Teorie şi Politici Economice conf.univ., dr. Aurelia Tomşa Programa analitică la disciplina

Plus en détail

Chapitre 12. Les interactions de la politique budgétaire et de la politique monétaire. Objectifs d apprentissage. Objectifs d apprentissage (suite)

Chapitre 12. Les interactions de la politique budgétaire et de la politique monétaire. Objectifs d apprentissage. Objectifs d apprentissage (suite) Chapitre 12 Les interactions de la politique budgétaire et de la politique monétaire 1 Objectifs d apprentissage Expliquer comment la politique budgétaire et celle monétaire interagissent pour influencer

Plus en détail

La correction qui suit ne doit être prise ni pour argent comptant ni comme modèle de rédaction. Elle est donnée à titre purement indicatif.

La correction qui suit ne doit être prise ni pour argent comptant ni comme modèle de rédaction. Elle est donnée à titre purement indicatif. La correction qui suit ne doit être prise ni pour argent comptant ni comme modèle de rédaction. Elle est donnée à titre purement indicatif. UFR SEGMI - Année universitaire 2015-2016 Licence 1 Economie

Plus en détail

Thème 6 Les fluctuations économiques

Thème 6 Les fluctuations économiques Thème 6 Les fluctuations économiques L équilibre de court terme PLAN DU THEME 6 Demande et offre agrégées à court et long terme Chocs de demande et chocs d offre Le modèle IS LM Équilibre du marché des

Plus en détail

Macroéconomie 3. Introduction: rappel sur l équilibre macroéconomique. Licence 2 Économie, Semestre 4 Université de Montpellier

Macroéconomie 3. Introduction: rappel sur l équilibre macroéconomique. Licence 2 Économie, Semestre 4 Université de Montpellier Macroéconomie 3 Introduction: rappel sur l équilibre macroéconomique Licence 2 Économie, Semestre 4 Université de Montpellier Année Universitaire 2015-2016 /61 2/61 Définition et enjeux L équilibre macroéconomique

Plus en détail

Macroéconomie. L équilibre macroéconomique

Macroéconomie. L équilibre macroéconomique Macroéconomie équilibre macroéconomique équilibre macroéconomique équilibre macroéconomique représente l équilibre sur le marché des biens le marché des capitaux demande agrégée le marché monétaire le

Plus en détail

8/05/2017. Les perspectives économiques et budgétaires, à politique inchangée. Outline. 1. Les perspectives économiques de mars 2017

8/05/2017. Les perspectives économiques et budgétaires, à politique inchangée. Outline. 1. Les perspectives économiques de mars 2017 Les perspectives économiques et budgétaires, à politique inchangée Philippe Donnay Commissaire au Plan Séminaire organisé par l IBFP sur le thème «La politique budgétaire de la Belgique : orientations

Plus en détail

5) Le PIB potentiel et la croissance potentielle

5) Le PIB potentiel et la croissance potentielle 1 FIPECO le 12.05.2017 Les fiches de l encyclopédie II) Déficit et dette publics, politique budgétaire 5) Le PIB potentiel et la croissance potentielle L estimation du «PIB potentiel», ou de la «croissance

Plus en détail

Parité du Dirham Evolution et impact sur la compétitivité de l économie Marocaine

Parité du Dirham Evolution et impact sur la compétitivité de l économie Marocaine Conseil National du Commerce Extérieur Parité du Dirham Evolution et impact sur la compétitivité de l économie Marocaine Anticiper Partager Agir 2001 www.cnce.org.ma Sommaire AVANT-PROPOS S Y N T H E S

Plus en détail

L équilibre macroéconomique néoclassique avant Keynes

L équilibre macroéconomique néoclassique avant Keynes L équilibre macroéconomique néoclassique avant Keynes Lionel Artige Introduction à la Macroéconomie HEC Université de Liège La macroéconomie avant Keynes La macroéconomie naît dans les années 30. Avant

Plus en détail

Chapitre 3 : Cadre comptable.

Chapitre 3 : Cadre comptable. Économie et management. Année Macroéconomie. 2013-2014 Cadre général. Chapitre 3 : Cadre comptable. Pierre Granier. Cadre comptable : ensemble d'équations comptables décrivant des relations d'équilibres.

Plus en détail

Ressources pour le lycée général et technologique

Ressources pour le lycée général et technologique éduscol Sciences économiques et sociales - Première ES Science économique 1. Les grandes questions que se posent les économistes Ressources pour le lycée général et technologique Fiche 1.4 : Quels sont

Plus en détail

2. Mesurer la production nationale à l aide des deux approches; 3. Établir les relations entre les divers agrégats des comptes nationaux;

2. Mesurer la production nationale à l aide des deux approches; 3. Établir les relations entre les divers agrégats des comptes nationaux; Les objectifs 1. Définir le produit intérieur brut; 2. Mesurer la production nationale à l aide des deux approches; 3. Établir les relations entre les divers agrégats des comptes nationaux; 4. Saisir les

Plus en détail

S o m m a i r e. Chapitre 1 La production et l équilibre d un marché 11. Introduction 9. 1 La fonction globale de production 11

S o m m a i r e. Chapitre 1 La production et l équilibre d un marché 11. Introduction 9. 1 La fonction globale de production 11 S o m m a i r e Introduction 9 Chapitre 1 La production et l équilibre d un marché 11 1 La fonction globale de production 11 La fonction de production à coefficients fixes 12 La fonction de production

Plus en détail

Table des matières. Avant-Propos chapitre premier La genèse de la pensée macroéconomique Section 6 La pensée néoclassique...

Table des matières. Avant-Propos chapitre premier La genèse de la pensée macroéconomique Section 6 La pensée néoclassique... Table des matières Avant-Propos... 3 chapitre premier La genèse de la pensée macroéconomique... 5 Section 1 L origine de la pensée économique... 5 Section 2 La doctrine mercantiliste... 7 Section 3 L école

Plus en détail

Chapitre 3 Les grands principes de l analyse macroéconomique Compléments

Chapitre 3 Les grands principes de l analyse macroéconomique Compléments Chapitre 3 Les grands principes de l analyse macroéconomique Compléments Eric DARMON eric.darmon@univ-rennes1.fr Séance n 5 Introduction du Chapitre & Sections 11-12-13 ménages Introduction: la notion

Plus en détail

Chapitre 3 Les grands principes de l analyse macroéconomique. Eric DARMON

Chapitre 3 Les grands principes de l analyse macroéconomique. Eric DARMON Chapitre 3 Les grands principes de l analyse macroéconomique Eric DARMON eric.darmon@univ-rennes1.fr Plan du chapitre Introduction. La notion de circuit et la macroéconomie Section 1. La représentation

Plus en détail

La croissance économique se chiffre à 0,5 % au premier trimestre de Sur l ensemble de l année 2016, le PIB a progressé de 1,2 %

La croissance économique se chiffre à 0,5 % au premier trimestre de Sur l ensemble de l année 2016, le PIB a progressé de 1,2 % Institut des comptes nationaux COMMUNIQUÉ DE PRESSE 28-4-2017 Liens: Publication NBB.Stat Information générale La croissance économique se chiffre à 0,5 % au premier trimestre de 2017 Sur l ensemble de

Plus en détail

19) Les relations entre finances publiques et échanges extérieurs

19) Les relations entre finances publiques et échanges extérieurs 1 FIPECO le 09.03.2017 Les fiches de l encyclopédie II) Déficit et dette publics, politique budgétaire 19) Les relations entre finances publiques et échanges extérieurs Cette fiche présente d abord les

Plus en détail

D. Une baisse de la demande pour les biens domestiques, une hausse des exportations. E. Aucune de ces réponses n'est vraie.

D. Une baisse de la demande pour les biens domestiques, une hausse des exportations. E. Aucune de ces réponses n'est vraie. Q1. La balance des paiements est... A. Composée uniquement des réserves officielles de changes et du compte des transactions financières. B. Composée uniquement des réserves officielles de changes et de

Plus en détail

Epargne national = Epargne privée + Epargne public = Y-C- T+T-G = (Y-C-T)+(T-G)

Epargne national = Epargne privée + Epargne public = Y-C- T+T-G = (Y-C-T)+(T-G) La monnaie pour Keynes : La monnaie doit être intégrée dans la sphère réelle c'est-à-dire que la monnaie a plusieurs rôles dans l économie et qu elle influence sur les autres variables (croissance, emploi,

Plus en détail

L activité économique est sujette à des fluctuations: comment les représenter et les expliquer?

L activité économique est sujette à des fluctuations: comment les représenter et les expliquer? Problématiques L activité économique est sujette à des fluctuations: comment les représenter et les expliquer? Quels sont les conséquences de l instabilité de l activité économique: inflation, déflation,

Plus en détail

THEME: Evolution des principaux agrégats et indicateurs Sous thème: Principaux agrégats

THEME: Evolution des principaux agrégats et indicateurs Sous thème: Principaux agrégats THEME: Evolution des principaux agrégats et indicateurs Sous thème: Principaux agrégats Communicateur: Fidèle BAMA Macro économiste Directeur de la Prévision et des Analyses Macroéconomiques (DPAM) Plan

Plus en détail

THEME : Economie des Finances Publiques. PRESENTER PAR : M. Soumaila ABDOULAYE

THEME : Economie des Finances Publiques. PRESENTER PAR : M. Soumaila ABDOULAYE THEME : Economie des Finances Publiques PRESENTER PAR : M. Soumaila ABDOULAYE Introduction :... 2 I- Les principes qui régissent l élaboration du budget et l exécution de la loi des finance... 2 A- Les

Plus en détail

La demande intérieure privée, moteur de la croissance

La demande intérieure privée, moteur de la croissance LES COMPTES ÉCONOMIQUES RAPIDES 2015 de la N 2 - JUILLET 2016 La demande intérieure privée, moteur de la croissance En 2015 la reprise de l'activité, observée depuis 2014, se confirme : le PIB progresse

Plus en détail

FICHE 1 : MACROECONOMIE. 1 ère ANNEE IEP INTRODUCTION 1 LA MACROECONOMIE EST-ELLE UNE «SCIENCE»? 2 LES DONNEES QU UTILISE LA MACROECONOMIE

FICHE 1 : MACROECONOMIE. 1 ère ANNEE IEP INTRODUCTION 1 LA MACROECONOMIE EST-ELLE UNE «SCIENCE»? 2 LES DONNEES QU UTILISE LA MACROECONOMIE FICHE 1 : MACROECONOMIE 1 ère ANNEE IEP INTRODUCTION 1 LA MACROECONOMIE EST-ELLE UNE «SCIENCE»? 2 LES DONNEES QU UTILISE LA MACROECONOMIE 1 1 LA MACROÉCONOMIE EST-ELLE UNE «SCIENCE»? 1.1 Pourquoi étudier

Plus en détail

La production et l équilibre d un marché

La production et l équilibre d un marché La production et l équilibre d un marché CHAPITRE 1 On retrace tout d abord comment produire des biens et services. Leur offre et leur demande se retrouvent ensuite confrontées sur le marché et déterminent

Plus en détail

Ministère des Affaires étrangères Préparation au concours interne de secrétaire des Affaires étrangères. Économie internationale

Ministère des Affaires étrangères Préparation au concours interne de secrétaire des Affaires étrangères. Économie internationale Ministère des Affaires étrangères 2009-2010 Préparation au concours interne de secrétaire des Affaires étrangères Économie internationale D. GLAYMANN Auto-évaluation Cette auto-évaluation comprend : -

Plus en détail

Liste des encadrés, tableaux et graphiques

Liste des encadrés, tableaux et graphiques Liste des encadrés, tableaux et graphiques Encadrés I. Développements économiques et financiers A.1 La crise dans la zone euro Encadré 1 : Fragmentation financière dans la zone euro 46 A.2 Réponses des

Plus en détail

Fonctionnement et régulation de l économie

Fonctionnement et régulation de l économie Institut Algérien des Hautes Études Financières Conférence Fonctionnement et régulation de l économie Conseil National des Assurances KOUIDER AISSA Redouane Directeur Général JUIN 2006 SOMMAIRE Objectifs

Plus en détail

Progrès technique et croissance économique

Progrès technique et croissance économique Progrès technique et croissance économique Lionel Artige HEC - Université de Liège 9 novembre 2012 Lionel Artige Progrès technique et croissance économique 1/ 42 Qu est-ce que la croissance économique?

Plus en détail

Des affirmations familières

Des affirmations familières Des affirmations familières Des questions se posent «Le bénéfice est la finalité de l'entreprise» Coûts d exploitation Chiffre d affaires «La ligne du bas» Bénéfice Quel est le produit le plus rentable?

Plus en détail

1- Comptabilité générale :

1- Comptabilité générale : Université Mouloud MAMMERI de Tizi-Ouzou Faculté des Sciences Economiques et de Gestion Département : Sciences de Gestion Programme des études Option : Finance NB : La note de mémoire n intervient pas

Plus en détail

MACROECONOMIE LICENCE 1 ère année

MACROECONOMIE LICENCE 1 ère année M5 Macroéco L exercices corrigés MACROECONOMIE LICENCE ère année Exercice : QCM - Vrai ou faux. Justifier. ) La loi des rendements décroissants explique qu une entreprise fait des économies d échelle :

Plus en détail

Université Paris Ouest Nanterre La Défense Année universitaire Travaux Dirigés 1 : Éléments de correction La balance des paiements

Université Paris Ouest Nanterre La Défense Année universitaire Travaux Dirigés 1 : Éléments de correction La balance des paiements Université Paris Ouest Nanterre La Défense Année universitaire 2016-2017 Master 1 MBFA / EA Macroéconomie Internationale Enseignant : Dramane Coulibaly (CM), Victor Court (TD) Travaux Dirigés 1 : Éléments

Plus en détail

Royaume du Maroc Conseil National du Commerce Extérieur

Royaume du Maroc Conseil National du Commerce Extérieur Royaume du Maroc Conseil National du Commerce Extérieur Performances macroéconomiques et indicateurs de compétitivité : Synthèse de la méthodologie du Conseil National du Commerce Extérieur (CNCE) Mohammed

Plus en détail

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur DCG UE6 Finance d entreprise - Session 2016 - Proposition de CORRIGÉ 2016 dcg-lyon.fr Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur DOSSIER 1 Diagnostic financier - 11 points

Plus en détail

Notions de Macroéconomie

Notions de Macroéconomie 5-1 Chapitre 5 Notions de Macroéconomie Objectifs Décrire les origines de la macroéconomie Décrire les tendances et les fluctuations du chômage Décrire les tendances et les fluctuations de la croissance

Plus en détail

Table des matières CHAPITRE INTRODUCTIF... 3

Table des matières CHAPITRE INTRODUCTIF... 3 Table des matières CHAPITRE INTRODUCTIF... 3 I- Naissance et développement de la comptabilité nationale : remise en perspective historique... 3 A- Evolution de la pensée économique jusqu à la naissance

Plus en détail

Sujet : le partage de la valeur ajoutée en France. Liste des documents

Sujet : le partage de la valeur ajoutée en France. Liste des documents Concours B/L 2010 ECONOMIE EPREUVE COMMUNE SUR DOSSIER : ORAL Jury : Julien Grenet et Élise Huillery Sujet : le partage de la valeur ajoutée en France Liste des documents Document 1 : Document 2 : Document

Plus en détail

Faiblesse de l euro et prix du pétrole: une évaluation des effets sur l économie belge

Faiblesse de l euro et prix du pétrole: une évaluation des effets sur l économie belge Bureau fédéral du Plan Analyses et prévisions économiques Communiqué de presse Bruxelles, le 15 septembre 2000 Faiblesse de l euro et prix du pétrole: une évaluation des effets sur l économie belge L augmentation

Plus en détail

Macroéconomie. Politique économique

Macroéconomie. Politique économique Macroéconomie Politique économique Différentes écoles Le «laisser faire» Pas d intervention de l Etat ni de régulation Keynes : Utiliser la politique fiscale (i.e. budgétaire) pour stimuler la demande

Plus en détail

Simulation d impact des mesures fiscales : - baisse du niveau de l impôt sur les sociétés - réaménagement de la taxe sur la valeur ajoutée

Simulation d impact des mesures fiscales : - baisse du niveau de l impôt sur les sociétés - réaménagement de la taxe sur la valeur ajoutée Rabat, le 14 septembre 2010 Simulation d impact des mesures fiscales : - baisse du niveau de l impôt sur les sociétés - réaménagement de la taxe sur la valeur ajoutée Le Haut Commissariat au Plan a procédé,

Plus en détail

PREMIERE PARTIE: Questions à choix multiple

PREMIERE PARTIE: Questions à choix multiple PREMIERE PARTIE: Questions à choix multiple (52 points) Ci-après, vous devez répondre à 13 questions à choix multiple. Cochez la case de la bonne réponse. Il n y a qu une seule bonne réponse par question

Plus en détail

Table des matières. Avant-propos... 3 chapitre premier La genèse de la pensée macroéconomique... 5

Table des matières. Avant-propos... 3 chapitre premier La genèse de la pensée macroéconomique... 5 Table des matières Avant-propos... 3 chapitre premier La genèse de la pensée macroéconomique... 5 Section 1 L origine de la pensée économique... 5 Section 2 La doctrine mercantiliste... 7 Section 3 L école

Plus en détail

Introduction à la Macroéconomie

Introduction à la Macroéconomie Université de Bordeaux Centre Universitaire d Agen Licence AES Première Année Année Universitaire 2016-2017 Introduction à la Macroéconomie Travaux Dirigés Dossier 3 : Comptabilité nationale (2) Exercice

Plus en détail

Programme d'économie approfondie CPGE Économique et commerciale, voie économique (ECE)

Programme d'économie approfondie CPGE Économique et commerciale, voie économique (ECE) Programme d'économie approfondie CPGE Économique et commerciale, voie économique (ECE) généraux Le cours d économie approfondie a pour objet de présenter les fondements de l analyse microéconomique et

Plus en détail

2) La croissance des dépenses publiques

2) La croissance des dépenses publiques 1 FIPECO, le 31.05.2016 Les fiches de l encyclopédie V) Les dépenses publiques 2) La croissance des dépenses publiques La définition, le montant et la répartition des dépenses publiques, en France et dans

Plus en détail

LES FINANCES DES ADMINISTRATIONS PUBLIQUES LOCALES

LES FINANCES DES ADMINISTRATIONS PUBLIQUES LOCALES LES FINANCES DES ADMINISTRATIONS PUBLIQUES LOCALES CHAPITRE 3 Présentation - Définitions 32 3-1 Les administrations publiques locales dans les comptes de la Nation 34 3-2 Les comptes des administrations

Plus en détail

Chapitre 3. L inflation

Chapitre 3. L inflation Chapitre 3 L inflation 1 Table des matières 3 L inflation 1 3.1 Définitions, mesure et évolutions de l inflation...................... 2 3.1.1 La notion d inflation................................ 2 3.1.2

Plus en détail

Balance des paiements et déséquilibres internationaux

Balance des paiements et déséquilibres internationaux Chapitre 1 Balance des paiements et déséquilibres internationaux Le passage de l économie fermée à l économie ouverte s effectue par l intermédiaire de la balance de paiements. La balance des paiements

Plus en détail

Séances n 1et 2 Instruments de mesure de l activité économique: le taux de croissance économique et taux d inflation. M. HOUSSAS Automne 2009

Séances n 1et 2 Instruments de mesure de l activité économique: le taux de croissance économique et taux d inflation. M. HOUSSAS Automne 2009 Séances n 1et 2 Instruments de mesure de l activité économique: le taux de croissance économique et taux d inflation Automne 2009 Contenu de la séance Instruments de mesure de l activité économique: le

Plus en détail

LE CIRCUIT ECONOMIQUE ET L EQUILIBRE MACROECONOMIQUE

LE CIRCUIT ECONOMIQUE ET L EQUILIBRE MACROECONOMIQUE LE CIRCUIT ECONOMIQUE ET L EQUILIBRE MACROECONOMIQUE I. les Agents et le Circuit Economiques : 1- les agents économiques : Ils sont regroupés en quatre catégories selon la fonction qu ils exercent : -

Plus en détail

Th. 10. Introduction de l offre : chômage keynésien. versus chômage classique

Th. 10. Introduction de l offre : chômage keynésien. versus chômage classique Th. 10. Introduction de l offre : chômage keynésien versus chômage classique L analyse de l efficacité des politiques budgétaires à partir des modèles keynésiens repose sur les hypothèses suivantes : -

Plus en détail

Concours d élève ingénieur de l ENSAI. Concours d attaché statisticien de l INSEE. composition d économie

Concours d élève ingénieur de l ENSAI. Concours d attaché statisticien de l INSEE. composition d économie INSTITUT NATIONAL DE LA STATISTIQUE ET DES ETUDES ECONOMIQUES ECOLE NATIONALE DE LA STATISTIQUE ET DE L ANALYSE DE L INFORMATION Concours d élève ingénieur de l ENSAI Concours d attaché statisticien de

Plus en détail

LA MACROECONOMIE. Attac. Fiche 1 1 > INTRODUCTION. Besoins. Travail. Production (biens et services) Consommation. PIB Produit Intérieur Brut

LA MACROECONOMIE. Attac. Fiche 1 1 > INTRODUCTION. Besoins. Travail. Production (biens et services) Consommation. PIB Produit Intérieur Brut Fiche 1 Économie : science qui a pour objet l'étude des phénomènes de production, de circulation, de répartition et de consommation des richesses. (Hachette) PIB Produit Intérieur Brut Le PIB, c est ce

Plus en détail

III -2- Programme détaillé par matière des semestres S3 et S4 Domaine S.E.G.C «filière Sciences de Gestion»

III -2- Programme détaillé par matière des semestres S3 et S4 Domaine S.E.G.C «filière Sciences de Gestion» III -2- Programme détaillé par matière des semestres S3 et S4 Domaine S.E.G.C «filière Sciences de Gestion» Semestre 3 : Unité d enseignement : Fondamentale Matière : Gestion d entreprise Crédits : 6 Apprendre

Plus en détail

Général. Résumé de macroéconomie

Général. Résumé de macroéconomie Résumé de macroéconomie Général intérêt dans1ans - valeur du titre actuel taux de rendement : i = valeur du titre actuel faillites bancaires en chaîne, remède assurance des dépôts politique monétaire ne

Plus en détail

Université Montesquieu Bordeaux IV Année universitaire 2016/ ère année de Licence AES. Introduction à la Macroéconomie.

Université Montesquieu Bordeaux IV Année universitaire 2016/ ère année de Licence AES. Introduction à la Macroéconomie. Université Montesquieu Bordeaux IV Année universitaire 206/207 ère année de Licence AES Introduction à la Macroéconomie Le Multiplicateur Documents joints Document : The Economist, le 7/08/206, Le monde

Plus en détail

3LES FINANCES DES ADMINISTRATIONS PUBLIQUES LOCALES LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2011

3LES FINANCES DES ADMINISTRATIONS PUBLIQUES LOCALES LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2011 LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2011 3LES FINANCES DES ADMINISTRATIONS PUBLIQUES LOCALES 3-1 Les administrations publiques locales dans les comptes de la Nation 42 3-2 Les comptes des administrations

Plus en détail

L économie de marché

L économie de marché L économie de marché Fiche 1 Objectif Découvrir l économie Prérequis Aucun Mots-clefs Bien, besoin, bien libre, bien économique, arbitrage, microéconomie, macroéconomie 1. Définition de l économie «L économie

Plus en détail

CONNAISSANCES DE BASE

CONNAISSANCES DE BASE 1 CONNAISSANCES DE BASE 1. Retrouvez la défi nition des termes économiques suivants : demande (A), offre (B) 1. Quantité de produits ou de services que les acteurs présents sur un marché sont en mesure

Plus en détail

CHAPITRE6/ LES OBJECTIFS ET LES INSTRUMENTS MACROECONOMIQUES

CHAPITRE6/ LES OBJECTIFS ET LES INSTRUMENTS MACROECONOMIQUES CHAPITRE6/ LES OBJECTIFS ET LES INSTRUMENTS MACROECONOMIQUES I- Les trois maux macroéconomiques II- La croissance III-Le chômage IV- L inflation V-Les liens entre les trois grandes variables macroéconomiques

Plus en détail

Chapitre 2 : Description de l activité économique et méthodes de détermination du Revenu national

Chapitre 2 : Description de l activité économique et méthodes de détermination du Revenu national Université de Bejaia Faculté des Sciences Economiques, de Gestion et Commerciales Chargé du module : Bellache.Y Chapitre 2 : Description de l activité économique et méthodes de détermination du Revenu

Plus en détail

Estimation du PIB potentiel et impact sur les finances publiques

Estimation du PIB potentiel et impact sur les finances publiques Estimation du PIB potentiel et impact sur les finances publiques Résumé : - Les importantes divergences de prévisions entre les institutions internationales et les gouvernements résultent en partie de

Plus en détail

Introduction à la macroéconomie Interrogation récapitulative du mardi 19 mai 2015 Corrigé

Introduction à la macroéconomie Interrogation récapitulative du mardi 19 mai 2015 Corrigé Introduction à la macroéconomie Interrogation récapitulative du mardi 19 mai 2015 Corrigé Question 1 : Quel est l effet d une diminution du niveau général des prix sur le marché du travail? a) Le nombre

Plus en détail