Le leadership fondé sur l éthique

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le leadership fondé sur l éthique"

Transcription

1 Le leadership fondé sur l éthique Comment vous renseigner au sujet de l éthique. Ce cahier d exercices accompagne le cours électronique intitulé Le leadership fondé sur l éthique et est destiné à l usage exclusif des organisations clientes de Homewood Solutions Humaines MC et de leurs employés. Le masculin est ici employé genre neutre.

2 Module 2 : Comment vous renseigner au sujet de l éthique Vous renseigner sur la meilleure façon de faire face aux dilemmes éthiques et aux conflits de valeurs est essentiel pour promouvoir un niveau de probité élevé. C est pourquoi il est si important de connaître vos propres valeurs, convictions et normes de probité personnelles. Ensuite, vous devrez enseigner aux autres ces méthodes de résolution éthique. Finalement, il vous faudra : aider votre entreprise à créer une culture favorisant la discussion ouverte et franche au sujet de l éthique; établir des normes qui feront partie du contexte de la résolution des dilemmes éthiques; faire passer votre entreprise d une culture axée sur la conformité, le contrôle et les mesures punitives à une culture axée sur la compréhension, l acceptation et l autorégulation; la faire passer d une culture opposant «bien et mal» ou «bon et mauvais» à une culture axée sur le «choix le plus approprié». Scénario 2 : Timoré propose un cours sur l éthique Mme Poidslourd : Qu est-ce qu il y a, Timoré? Je suis occupée. Sors d ici! Timoré : C est que, madame, il y a un problème dans mon service. Mme Poidslourd : Ne m apporte pas tes problèmes, Timoré. Apporte-moi tes solutions. Maintenant, laisse-moi! Timoré : C est exactement ce que je vous apporte, madame : je vous propose de faire suivre à nos gestionnaires un cours sur l éthique. Mme Poidslourd : Un cours sur l éthique! Tous mes gestionnaires savent ce qu ils ont à faire, du moment que c est approuvé par moi. Maintenant, laisse-moi! Timoré : C est que il y a des gestionnaires qui ne savent pas toujours quoi faire. La semaine dernière, M. Robichaud a reçu en cadeau une montre Rolex d un important fournisseur. Robichaud ne savait pas quoi lui répondre Et puis, Mme Martin a découvert que l un de ses superviseurs avait une liaison avec deux de ses employées. Et quand nous avons fermé le bureau de St-Pacôme, plusieurs employés ont emporté des meubles chez eux. Et Mme Poidslourd : Viens-en aux faits, Timoré. Timoré : Madame, ces problèmes d éthique coûtent de l argent et du temps à l entreprise et nous ne faisons rien pour les éviter. Mme Poidslourd : Pas de problème, Timoré. Dis à tes gestionnaires de lire les politiques de l entreprise. Timoré : Les politiques de l entreprise n abordent pas tous ces problèmes. Et elles n indiquent pas comment résoudre certains de ces dilemmes. Je pense qu une formation plus adéquate et de meilleures directives sont nécessaires. Mme Poidslourd : Nos employés savent quoi faire. S ils dérogent aux règles, ils doivent être congédiés ou arrêtés. C est aussi simple que ça. Dis-leur ce que je viens de te dire, Timoré. Prépare de grandes affiches et installe-les dans toutes les salles de repos du personnel. Écris dessus: «Conformez-vous aux règlements, sinon» Tu m as compris? Timoré : (soupir) Oui, madame. Mme Poidslourd : Très bien. Maintenant, prends la porte! 2

3 La nécessité de l existence de normes Dans le scénario précédent, Mme Poidslourd, contrairement à Timoré, n accordait pas beaucoup d importance à la nécessité d avoir des normes d éthique L ensemble des normes de probité (parfois appelées code d éthique, code de déontologie, code d ordre moral, code de conduite professionnelle, énoncés en matière d éthique ou politiques en matière d éthique), c est l énoncé des normes et des attentes de l entreprise concernant un comportement éthique approprié. Les pages suivantes donnent des raisons pour lesquelles nous établissons des normes de probité, ainsi que des exemples provenant de différentes entreprises. 1. Énoncés généraux Un code de déontologie (décrivant les normes d éthique) peut parfois comprendre des énoncés très généraux d ordre philosophique, comme dans l exemple suivant : Maintenir le plus haut niveau de probité personnelle et professionnelle dans nos échanges avec nos clients. 2. Dignité et respect Certains codes de déontologie portent sur la dignité et le respect, comme dans l exemple suivant : Vous-même et l apport de vos idées donnent de la valeur à l entreprise et lui assurent son succès. Nous nous engageons à respecter la personnalité et la contribution uniques de chaque employé. Se témoigner mutuellement dignité et respect constitue le fondement d une conduite professionnelle adéquate. Pour voir un exemple des normes d éthique de la société Marathon Oil portant sur la dignité et le respect, veuillez consulter la section «Pour en savoir plus». 3. Précision dans l énoncé de normes Un code de déontologie peut parfois être très précis, comme en témoigne cet exemple d Halliburton Oil : L offre de pots-de-vin à des fournisseurs ou à des clients comprend tout paiement effectué au profit d un représentant de ce fournisseur ou de ce client. Ceci comprend notamment : des cadeaux d une valeur autre que symbolique; des paiements en argent comptant versés par des employés ou par des tiers, tels que des agents ou des experts-conseils, lorsque ceux-ci sont remboursés par la société; l utilisation, sans contrepartie de versement d indemnités, de services, d installations ou de biens appartenant à la société, sauf lorsqu il s agit d un usage autorisé par la société; des prêts, des garanties d emprunts ou d autres octrois de crédit. 4. Les cadeaux en milieu de travail Certains éléments de codes de déontologie concernent les comportements à adopter à l égard des cadeaux en milieu de travail, comme cet exemple extrait du code du laboratoire Jet Propulsion, du California Institute of Technology : La sollicitation de cadeaux ou de faveurs de subordonnés est interdite. En outre, la direction est invitée à établir une politique du milieu de travail visant à décourager le don de cadeaux non sollicités aux gestionnaires. En certaines occasions, lorsque des cadeaux sont traditionnellement donnés ou échangés parmi tous les employés d un groupe de travail, comme lors d anniversaires ou à Noël, tous les employés, ayant ou non une fonction de superviseur, sont autorisés à participer à de tels dons ou échanges. 3

4 5. Assistance aux employés dans l interprétation d un code de déontologie Certaines entreprises ont élaboré un code de déontologie exhaustif ainsi que des méthodes visant à s assurer que les employés comprennent tous les aspects de ce code et s y conforment. Par exemple, Texas Instruments a élaboré une approche détaillée visant l application d un comportement éthique au sein de l entreprise. Texas Instruments sait toutefois qu un code de déontologie ne peut pas couvrir toutes les situations possibles; c est pourquoi elle a ajouté à son code une méthode simple servant à aider les employés à appliquer leurs propres normes personnelles. Lorsque cette méthode ne répond pas à toutes leurs questions, ils peuvent rechercher de l assistance auprès de l entreprise. Le «test-minute» de Texas Instrument est le suivant : Ce geste est-il légal? Est-il conforme aux valeurs de notre société? Si vous le faites, vous sentirez-vous coupable? Quelle impression fera-t-il dans les journaux? Si vous savez qu il est mal de poser ce geste, ne vous laissez pas tenter! Si vous n en êtes pas certain, informez-vous. Continuez de vous informer jusqu à ce que vous ayez obtenu une réponse satisfaisante. 6. Responsabilité juridique Une dernière raison pour inciter les entreprises à redéfinir leurs normes en matière de conflits de valeurs et de pratiques éthiques réside dans la tendance de plus en plus prononcée des tribunaux d Amérique du Nord à prendre en compte la culture d une entreprise dans les affaires délictuelles concernant les écarts de conduite des entreprises. Bien que cette tendance soit davantage marquée aux États-Unis, les entreprises canadiennes risquent de voir bientôt de plus en plus d actions intentées contre elles, résultant d un manque de directives en matière d éthique ou de pratiques commerciales. Les normes ne répondent pas à toutes nos questions sur la résolution des conflits de valeurs et des dilemmes éthiques, mais elles sont importantes parce qu elles fournissent un contexte et des lignes de conduite. De plus, lorsqu une entreprise décide d élaborer des normes ou de se donner un code de déontologie, elle s engage à investir une quantité considérable d énergie dans l étude et la discussion des questions d éthique. Et une fois ce code rédigé, le processus d éducation des employés ouvre de nouveau le débat. Sommaire Les normes d éthique, si elles sont bien rédigées, offrent les avantages suivants : elles sensibilisent les employés aux questions d éthique; elles permettent l obtention d un consensus sur des questions fondamentales; elles permettent de discuter sans crainte de questions d éthique; elles favorisent l adoption d une approche éducative plutôt qu une politique sur la «loi et l ordre», selon laquelle l entreprise applique de façon rigide les règlements et les châtiments; elles permettent de traiter individuellement les situations, chacune d elles exigeant une résolution originale; elles incitent les employés à intérioriser une morale fondée sur les «meilleures pratiques». 4

5 Répondez aux questions ci-dessous. Ces questions sont reprises dans votre cahier d exercices. Discutez de ces questions avec votre partenaire d apprentissage en ligne maintenant ou après votre session. Notre entreprise possède-t-elle un code de déontologie ou un ensemble de normes en matière de pratiques commerciales? Notre entreprise possède-t-elle un «agent responsable» de l éthique ou de la formation et du développement en matière de pratiques éthiques? Notre entreprise possède-t-elle un système de traitement à l interne des conflits de valeurs? Si l un de mes subordonnées commettait des actes que je considère comme étant contraires à l éthique (rapports fallacieux, discrimination, acceptation de pots-de-vin ou de somptueux cadeaux, etc.), est-ce que je saurais quoi faire? Quelles questions d éthique vous préoccupent le plus? (P. ex. : falsification des dossiers, mensonges aux superviseurs, conflits d intérêts, traitement inéquitable des employés, vol d argent, de temps ou de biens à l entreprise, acceptation de cadeaux en violation de la politique de l entreprise, transmission d informations trompeuses au public, pratiques environnementales nocives, discrimination dans les méthodes de recrutement ou de gestion du personnel). 5

6 Questions et exercices 1. Votre entreprise s est-elle dotée de normes d éthique? Dans l affirmative : Votre entreprise possède-t-elle un code de déontologie ou un ensemble de normes en matière de pratiques commerciales? Possède-t-elle un «agent responsable» de l éthique ou de la formation et du développement en matière de pratiques éthiques? Possède-t-elle un système de traitement à l interne des conflits de valeurs? Si l un de vos subordonnés commettait des actes que vous considérez comme étant contraires à l éthique (rapports fallacieux, discrimination, acceptation de pots-de-vin ou de somptueux cadeaux, etc.), est-ce que vous sauriez quoi faire? Est-ce que vous êtes au courant de comportements illégaux ou contraires à l éthique ayant cours dans votre entreprise et qui demeurent non signalés à ce jour? Vos subordonnés sont-ils adéquatement informés des valeurs et des normes d éthique de votre entreprise? Des comportements contraires à l éthique ont-il déjà fait du tort à votre entreprise (p. ex. : perte de sa réputation, perte financière, etc.)? 2. Communiquez avec votre partenaire d apprentissage en ligne, face à face ou par téléphone, et échangez vos réflexions avec lui au sujet des problèmes éthiques potentiels suivants : la falsification de dossiers les mensonges aux superviseurs les conflits d intérêts le traitement inéquitable des employés le vol d argent, de temps ou de biens à l entreprise le harcèlement sexuel ou autres formes de harcèlement l acceptation de cadeaux ou d invitations en violation de la politique de l entreprise la transmission d informations trompeuses au public des problèmes de toxicomanie la discrimination dans les méthodes de recrutement ou de gestion du personnel. Quels types de problèmes vous inquiètent le plus? Sur quels comportements de la direction ou du personnel vous interrogez-vous sérieusement quant à leurs implications éthiques ou morales? Pourquoi accordez-vous tant d importance à ces questions? Quelles sont les répercussions de ces comportements sur l entreprise? 3. Choisissez trois employés que vous connaissez bien, dites-leur que vous suivez un cours sur les valeurs et les normes d éthique professionnelle et que vous aimeriez, pour les besoins de vos «devoirs», sonder leur opinion sur certaines questions. Leurs réponses seront tenues confidentielles. Invitez chacun d eux à passer une courte entrevue et posez-lui les questions suivantes. Notez les réponses de chacun. Comment percevez-vous l attitude de notre entreprise envers l éthique? Sur quoi vous basez-vous pour avoir cette perception (politiques ou normes de pratiques, écrites ou non)? Avez-vous été témoin ou avez-vous déjà entendu parler de cas de mauvaise conduite d employés (vol, mensonge, transmission d informations trompeuses, conflit d intérêts, etc.)? Qu avez-vous pensé de ces comportements? 6

7 Décrivez un dilemme éthique que vous avez connu au travail et le raisonnement qui vous a servi à le résoudre. Comment évalueriez-vous notre entreprise d un point de vue global quant à l éthique? Très éthique Plutôt éthique Moyennement éthique Pas très éthique Non éthique Notez vos impressions. Qu avez-vous appris? Inscrivez ici vos principales préoccupations en matière d éthique : 4. Avec votre partenaire d apprentissage en ligne, faites un jeu de rôle où vous devrez affronter un membre du personnel au sujet d un comportement contraire à l éthique (vous vous entendez à l avance sur le type de comportement en question, puis vous planifiez sommairement les éléments de la mise en situation). Que ressentez-vous à la suite de cet exercice? Qu est-ce qui a vous rendu le plus mal à l aise? À la suite de cet exercice, quel a été le degré de satisfaction de chacun de vous vis-à-vis des résultats? Que pourriez-vous faire différemment? 5. En tant que leader «éthique», quels sont les domaines où vous croyez avoir le plus besoin de perfectionnement? Classez les sujets suivants en ordre décroissant (si vous pensez à d autres domaines, ajoutez-les à la liste). connaissance de moi-même; conviction au sujet de mes propres valeurs; capacité de communiquer avec le personnel (savoir parler et écouter); analyse des problèmes éthiques; confiance en l appui de la direction; capacité d aider les gens à résoudre leurs conflits; aptitude à trouver des solutions nouvelles ou originales aux dilemmes éthiques; capacité de transmettre de l information claire à mes subordonnés au sujet de l éthique et des valeurs. Discutez avec une personne digne de confiance et qui vous connaît bien de l élément que vous avez placé en tête de votre liste. De l avis de cette personne, comment pourriez-vous vous perfectionner dans ce domaine? 7

8 6. Discutez de la situation suivante avec un autre gestionnaire inscrit (ou non) au cours Le leadership fondé sur l éthique. Lisez-lui le scénario ci-dessous et posez-lui les questions qui s y rattachent. Pensez également à vos propres réponses. L une de vos subalternes se confie à vous, désemparée. Elle vous raconte qu alors qu elle se trouvait dans la réserve du magasin, l un de vos meilleurs superviseurs y est entré immédiatement après elle et a refermé la porte sans bruit derrière lui. Selon ce qu elle vous confie, elle est devenue très nerveuse quand ce superviseur lui a avoué la forte attirance qu il éprouvait pour elle et le désir presque obsessif d être à ses côtés. Cette employée a répondu à votre superviseur, d une voix hésitante, qu elle avait un ami et que ces avances la mettaient mal à l aise, puis elle s est dirigée vers la porte, mais le superviseur lui a barré la route. C est à ce moment que l employée a pris peur; elle a giflé le superviseur et est sortie précipitamment de la réserve. Depuis cet incident, la relation entre les deux est extrêmement tendue, ce qui pose un problème puisqu ils doivent travailler ensemble sur une base quotidienne. À la lumière de ces faits, quelle mesure croyez-vous devoir prendre? Quels principes ou normes éthiques devriez-vous appliquer dans cette situation? Comment la connaissance des faits ci-dessous serait-elle susceptible de changer votre plan d action? À quelles autres valeurs feriez-vous appel dans chaque situation? L épouse du superviseur est décédée récemment; L employée a la réputation d être de mœurs légères; L employée a fait une dépression nerveuse l an dernier; Le superviseur est le fils unique du président et chef de la direction, lequel l a désigné comme son successeur; Le superviseur est l un de vos amis intimes; Le superviseur a accusé l employée d agression, disant qu il blaguait, comme il le fait souvent lorsqu ils travaillent ensemble; Ce magasin a connu dans le passé deux cas de harcèlement sexuel, lesquels ont été étouffés par le directeur; Supposons maintenant que l employé agressé et le superviseur sont des hommes. Parmi ces faits qui sont portés à votre connaissance, lequel représenterait la situation la plus difficile à traiter pour vous, et pourquoi? 8

Dossier de demande d agrément

Dossier de demande d agrément ASSILASSIME SOLIDARITE 1165 rue Défalè BP 13 979 Lomé TOGO Téléphone : (+) 228 22 21 12 34 N de récépissé : 1537/MATDCL-SG-DLPAP-DOCA du 28 décembre 2012 Dossier de demande d agrément Document n 11 Code

Plus en détail

Notre Programme de responsabilité Formation au Code déontologique de Nyrstar Code déontologique Des craintes? Contactez

Notre Programme de responsabilité Formation au Code déontologique de Nyrstar Code déontologique Des craintes? Contactez Code déontologique Le Nyrstar Way Se prémunir de tout préjudice Eviter tout préjudice à notre personnel, notre environnement, notre stratégie et veiller à l intégrité de nos sites et équipements Etre ouvert

Plus en détail

V É R I F I C A T I O N D E S R É F É R E N C E S - G U I D E D U G E S T I O N N A I R E -

V É R I F I C A T I O N D E S R É F É R E N C E S - G U I D E D U G E S T I O N N A I R E - V É R I F I C A T I O N D E S R É F É R E N C E S - G U I D E D U G E S T I O N N A I R E - + P O U R Q U O I V É R I F I E R L E S R É F É R E N C E S + A S P E C T S J U R I D I Q U E S + P R O C E S

Plus en détail

«Ce n est pas correct!»

«Ce n est pas correct!» Pour de plus amples renseignements Pour vous renseigner sur ce que fait le gouvernement du Canada pour les aînés ou pour trouver des services et des programmes de soutien offerts dans votre province ou

Plus en détail

CHARTE ETHIQUE DE WENDEL

CHARTE ETHIQUE DE WENDEL CHARTE ETHIQUE DE WENDEL Mars 2015 1 Message du Directoire Wendel est l une des toutes premières sociétés d investissement en Europe. Grâce au soutien d un actionnariat familial stable, Wendel a su se

Plus en détail

Code de conduite des fournisseurs

Code de conduite des fournisseurs Code de conduite des fournisseurs Novembre 2014 1. Introduction La Société canadienne des postes (Postes Canada), une société d État fédérale, vise à maintenir la confiance de tous ses intervenants en

Plus en détail

Déroulement de l activité

Déroulement de l activité Enseignement des habiletés sociales au primaire Groupe 4 : Solutions de rechange à l agression Habileté 42 : Accepter des conséquences Chantal Thivierge Fiche de planification Habileté sociale : ACCEPTER

Plus en détail

ENTREPRISES MINIÈRES GLOBEX INC. CODE DE CONDUITE PROFESSIONNELLE ET DE DÉONTOLOGIE

ENTREPRISES MINIÈRES GLOBEX INC. CODE DE CONDUITE PROFESSIONNELLE ET DE DÉONTOLOGIE ENTREPRISES MINIÈRES GLOBEX INC. CODE DE CONDUITE PROFESSIONNELLE ET DE DÉONTOLOGIE INTRODUCTION Le succès d Entreprises minières Globex inc. («Globex») repose sur l intégrité personnelle et professionnelle

Plus en détail

Questions typiques d entrevue

Questions typiques d entrevue Questions typiques d entrevue 1- Parlez-moi de vous? Question la plus importante de l entrevue; pourrait être la seule. Soyez bref. Ne tombez pas dans le piège de donner tout en détail. Ne dépassez pas

Plus en détail

Politique en matière de harcèlement psychologique au travail

Politique en matière de harcèlement psychologique au travail Politique en matière de harcèlement psychologique au travail Projet déposé au conseil d administration Lors de sa séance du 3 juillet 2014 Gatineau (Québec) 1. OBJECTIFS La présente politique vise à instaurer

Plus en détail

Guide Pratique pour l Autonomie du Réfugié

Guide Pratique pour l Autonomie du Réfugié Guide Pratique pour l Autonomie du Réfugié Comment mieux formuler votre déclaration, pour votre interview «RSD» (Refugee Status Declaration Détermination de Statut de Réfugié) auprès de l UNHCR, en vue

Plus en détail

RAPPORT DE LA DIRECTRICE EXÉCUTIVE SUR LES CAS DE MAUVAISE CONDUITE AYANT REQUIS DES MESURES DISCIPLINAIRES ET ADMINISTRATIVES EN 2013 ET 2014

RAPPORT DE LA DIRECTRICE EXÉCUTIVE SUR LES CAS DE MAUVAISE CONDUITE AYANT REQUIS DES MESURES DISCIPLINAIRES ET ADMINISTRATIVES EN 2013 ET 2014 RAPPORT DE LA DIRECTRICE EXÉCUTIVE SUR LES CAS DE MAUVAISE CONDUITE AYANT REQUIS DES MESURES DISCIPLINAIRES ET ADMINISTRATIVES EN 2013 ET 2014 Contexte 1. Conformément à la Directive organisationnelle

Plus en détail

1.8.1 Compétences du personnel Introduction

1.8.1 Compétences du personnel Introduction Page 1 de 7 1.8.1 Compétences du personnel Introduction La présente section vise à garantir la transparence et l équité du processus d embauche pour tous les postes. Elle s applique aux offices de services

Plus en détail

L AUTO-ÉVALUATION HAP : KIT METHODOLOGIQUE PARTIE 2 : OUTILS D AUTO-ÉVALUATION

L AUTO-ÉVALUATION HAP : KIT METHODOLOGIQUE PARTIE 2 : OUTILS D AUTO-ÉVALUATION L AUTO-ÉVALUATION HAP : KIT METHODOLOGIQUE PARTIE 2 : OUTILS D AUTO-ÉVALUATION À L USAGE DES ORGANISATIONS HUMANITAIRES ET DE DEVELOPPEMENT REALISANT UNE AUTO-EVALUATION SUR LA BASE DE LA NORME HAP 2010

Plus en détail

Savoir reconnaître et prévenir l exploitation financière

Savoir reconnaître et prévenir l exploitation financière Savoir reconnaître et prévenir l exploitation financière Guide pour les personnes âgées du Manitoba Selon des recherches canadiennes, près de 10 % des personnes âgées du Manitoba seront victimes d une

Plus en détail

CODE D ÉTHIQUE ET DE DÉONTOLOGIE DES COMMISSAIRES

CODE D ÉTHIQUE ET DE DÉONTOLOGIE DES COMMISSAIRES CODE D ÉTHIQUE ET DE DÉONTOLOGIE DES COMMISSAIRES 1. CHAMP D APPLICATION Le présent code d éthique et de déontologie s applique à tout commissaire au sens de la Loi sur l instruction publique. Il s applique

Plus en détail

Encourager les comportements éthiques en ligne

Encourager les comportements éthiques en ligne LEÇON Années scolaire : 7 e à 9 e année, 1 re à 3 e secondaire Auteur : Durée : HabiloMédias 2 à 3 heures Encourager les comportements éthiques en ligne Cette leçon fait partie de Utiliser, comprendre

Plus en détail

Olivier Huart Directeur Général

Olivier Huart Directeur Général J ai souhaité, dès mon arrivée à la tête du Groupe TDF, doter l entreprise de valeurs fortes pour rassembler les collaborateurs et créer la confiance de nos partenaires. Ces valeurs, au nombre de cinq

Plus en détail

CODE D ÉTHIQUE. Le patient est notre raison d être et nous nous engageons à :

CODE D ÉTHIQUE. Le patient est notre raison d être et nous nous engageons à : CODE D ÉTHIQUE CODE D ÉTHIQUE RÉSEAU DE SANTÉ VITALITÉ Avant-propos Ce code d éthique définit les droits et les responsabilités des patients ainsi que les responsabilités des intervenants. Nous nous engageons

Plus en détail

Vous et votre famille PROGRAMME D AIDE AUX MEMBRES

Vous et votre famille PROGRAMME D AIDE AUX MEMBRES PROGRAMME D AIDE AUX MEMBRES www.forces.gc.ca/assistance VOTRE QUALITÉ DE VIE EST IMPORTANTE! Évidemment, vous désirez profiter d une bonne qualité de vie. Et vous avez parfaitement raison! Toutefois,

Plus en détail

direction de l éducation conseil en matière de gouvernance Partie A : L évaluation du rendement de la Partie B : L autoévaluation du rendement du

direction de l éducation conseil en matière de gouvernance Partie A : L évaluation du rendement de la Partie B : L autoévaluation du rendement du CORPORATION DES SERVICES EN ÉDUCATION DE L ONTARIO Programme de perfectionnement professionnel des membres des conseils scolaires Modules 5 Partie A : L évaluation du rendement de la direction de l éducation

Plus en détail

CODE D'ETHIQUE GROUPE CGR

CODE D'ETHIQUE GROUPE CGR CODE D'ETHIQUE GROUPE CGR Chaque salarié et dirigeant du groupe CGR s'engage à : RESPECTER LA PERSONNE ET SON ENVIRONNEMENT AVOIR UNE CONDUITE PROFESSIONNELLE ETHIQUEMENT IRREPROCHABLE AVOIR DES RELATIONS

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION CHARTE DU COMITÉ D AUDIT DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION ~ ~ Superviser la qualité et l intégrité de l information financière de la Banque ~ ~ Principales responsabilités Assurer

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES

POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES Table des matières CONTEXTE...5 OBJET...7 CHAMP D APPLICATION...7 PRINCIPES GÉNÉRAUX ET VALEURS...7 OBJECTIFS GÉNÉRAUX...8 OBJECTIFS PARTICULIERS...8 DISPOSITIONS

Plus en détail

LES OUTILS DU COACHING (partie 2) Par Robert Gingras, CRHA, ACC

LES OUTILS DU COACHING (partie 2) Par Robert Gingras, CRHA, ACC LES OUTILS DU COACHING (partie 2) Par Robert Gingras, CRHA, ACC Voici une série de courts articles que j ai eu le plaisir de rédiger pour le journal La Voix de l Est sur le thème du COACHING : une profession

Plus en détail

Structure établie pour les cours approuvés par le registrateur

Structure établie pour les cours approuvés par le registrateur Structure établie pour les cours approuvés par le registrateur Relativement aux décisions du comité de discipline et du comité d aptitude professionnelle et Exigences applicables aux fournisseurs des cours

Plus en détail

RÈGLES du COMITÉ D AUDIT (le «comité») du CONSEIL D ADMINISTRATION de YELLOW MÉDIA LIMITÉE

RÈGLES du COMITÉ D AUDIT (le «comité») du CONSEIL D ADMINISTRATION de YELLOW MÉDIA LIMITÉE RÈGLES du COMITÉ D AUDIT (le «comité») du CONSEIL D ADMINISTRATION de YELLOW MÉDIA LIMITÉE AUTORITÉ La responsabilité principale de la communication de l information financière et des contrôles et procédures

Plus en détail

Mon portrait Renseignements généraux Les renseignements généraux font état des principales caractéristiques du jeune. On y trouve quand, où et avec

Mon portrait Renseignements généraux Les renseignements généraux font état des principales caractéristiques du jeune. On y trouve quand, où et avec MON PORTRAIT Ce portrait, obtenu à partir du questionnaire en ligne, permet de structurer l échange avec le jeune en vue de planifier les actions à entreprendre. Il procure à celui-ci un bilan de ses réponses

Plus en détail

Résultats du sondage effectué des «Discussions du Manitoba sur l éducation»

Résultats du sondage effectué des «Discussions du Manitoba sur l éducation» Résultats du sondage effectué des «Discussions du Manitoba sur l éducation» Tableau 1 : Sujets abordés Sujets (n = 3 220) n Innovation et qualité dans l apprentissage des jeunes enfants 2 775 86 Aider

Plus en détail

Publié par le : Service public d éducation et d information juridiques du Nouveau-Brunswick

Publié par le : Service public d éducation et d information juridiques du Nouveau-Brunswick Le rôle du témoin Ce dépliant n est pas un énoncé exhaustif du droit dans ce domaine. Ainsi, si vous avez besoin de conseils sur un aspect juridique particulier, veuillez consulter un avocat. Le Service

Plus en détail

Enquête de PSMT ENQUÊTE DE PSMT 1

Enquête de PSMT ENQUÊTE DE PSMT 1 Enquête de PSMT Qu est-ce que PSMT? Protégeons la santé mentale au travail est un ensemble exhaustif de ressources uniques, fondées sur des données probantes, qui ont été conçues dans le but d évaluer

Plus en détail

PARCOURS DE FORMATION DES CHA COURTIERS

PARCOURS DE FORMATION DES CHA COURTIERS Utilisez les résumés ci-dessous pour évaluer votre niveau de connaissances dans chaque champ de compétences. Les questions de l examen de compétence national sont basées sur ces thèmes et sous-thèmes.

Plus en détail

COMMENT LIRE L AFFICHAGE DES RÉSULTATS D UN EXERCICE D ÉQUITÉ SALARIALE?

COMMENT LIRE L AFFICHAGE DES RÉSULTATS D UN EXERCICE D ÉQUITÉ SALARIALE? COMMENT LIRE L AFFICHAGE DES RÉSULTATS D UN EXERCICE D ÉQUITÉ SALARIALE? Information à l intention des personnes salariées travaillant dans une entreprise de 10 à 49 personnes salariées La Loi sur l équité

Plus en détail

de services Quelles sont les règles et principes à suivre lors de la passation et de l exécution de marchés?

de services Quelles sont les règles et principes à suivre lors de la passation et de l exécution de marchés? > Accueillir un visiteur 7.2 Relations avec nos fournisseurs et prestataires de services Cette personne seule dans le couloir, est-ce un collaborateur d Infrabel ou un visiteur qui devrait être accompagné

Plus en détail

Feuille de route d apprentissage et de perfectionnement à l intention des employés

Feuille de route d apprentissage et de perfectionnement à l intention des employés Feuille de route d apprentissage et de perfectionnement à l intention des employés Feuille de route d apprentissage et de perfectionnement à l intention des employés Vous voulez prendre votre carrière

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION CHARTE DU COMITÉ D AUDIT DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION ~ ~ Superviser la qualité et l intégrité de l information financière de la Banque ~ ~ Principales responsabilités assurer

Plus en détail

oéëéáêéò=çé=äû~áê=ë~áå= Ç~åë=îçíêÉ=ã~áëçå Guide à l intention des consommateurs sur les investigations de la qualité de l air intérieur

oéëéáêéò=çé=äû~áê=ë~áå= Ç~åë=îçíêÉ=ã~áëçå Guide à l intention des consommateurs sur les investigations de la qualité de l air intérieur oéëéáêéò=çé=äû~áê=ë~áå= Ç~åë=îçíêÉ=ã~áëçå Guide à l intention des consommateurs sur les investigations de la qualité de l air intérieur Saviez-vous qu une piètre qualité de l air intérieur (QAI) dans votre

Plus en détail

Créer un Profil de l apprenant

Créer un Profil de l apprenant Créer un Profil de l apprenant Notes à l enseignant... 5 Outil n o 1 : Profil de l apprenant... 7 Outil n o 2 : Exemple de table des matières du Profil de l apprenant... 8 Outil n o 3 : Cher enseignant

Plus en détail

SEMAINE DE PRÉVENTION DE LA TOXICOMANIE ALCOOL / DROGUES / JEUX DE HASARD ET D ARGENT

SEMAINE DE PRÉVENTION DE LA TOXICOMANIE ALCOOL / DROGUES / JEUX DE HASARD ET D ARGENT SEMAINE DE PRÉVENTION DE LA TOXICOMANIE ALCOOL / DROGUES / JEUX DE HASARD ET D ARGENT TU ES ACTIF SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX. MAIS CONNAIS-TU TON PROPRE RÉSEAU SOCIAL? QUELLES SONT LES PERSONNES DE TON ENTOURAGE

Plus en détail

CODE DE CONDUITE ET D ÉTHIQUE DES ADMINISRATEURS

CODE DE CONDUITE ET D ÉTHIQUE DES ADMINISRATEURS CODE DE CONDUITE ET D ÉTHIQUE DES ADMINISRATEURS Référence : Type de politique : Références juridiques : Autres références : INTRODUCTION Gouvernance autonome Code des professions, Code civil du Québec

Plus en détail

GUIDE D IMPLANTATION D UN PROGRAMME D APPRENTISSAGE EN MILIEU DE TRAVAIL (PAMT)

GUIDE D IMPLANTATION D UN PROGRAMME D APPRENTISSAGE EN MILIEU DE TRAVAIL (PAMT) GUIDE D IMPLANTATION D UN PROGRAMME D APPRENTISSAGE EN MILIEU DE TRAVAIL (PAMT) MARS 2011 Conseil québécois des ressources humaines en tourisme 1 AVANT-PROPOS Ce guide d implantation s adresse spécifiquement

Plus en détail

Norme relative au système de gestion des fournisseurs de services de contrôle de l ACSTA (2009)

Norme relative au système de gestion des fournisseurs de services de contrôle de l ACSTA (2009) Public Works and Travaux publics et Government Services Services gouvernementaux Canada Canada Canadian General Standards Board Office des normes générales du Canada Norme relative au système de gestion

Plus en détail

Travailler efficacement avec votre avocate ou avocat

Travailler efficacement avec votre avocate ou avocat Travailler efficacement avec votre avocate ou avocat (Traduction du webinaire www.lawhelpontario.org/videos/webcast.132633- Working_Effectively_With_Your_Lawyer) Travailler avec une avocate ou un avocat

Plus en détail

POLITIQUE POUR PRÉVENIR ET CONTRER LE HARCÈLEMENT PSYCHOLOGIQUE AU TRAVAIL ET PROMOUVOIR LA CIVILITÉ

POLITIQUE POUR PRÉVENIR ET CONTRER LE HARCÈLEMENT PSYCHOLOGIQUE AU TRAVAIL ET PROMOUVOIR LA CIVILITÉ POLITIQUE POUR PRÉVENIR ET CONTRER LE HARCÈLEMENT PSYCHOLOGIQUE AU TRAVAIL ET PROMOUVOIR LA CIVILITÉ Préambule Tous nos employés ont le droit d être traités avec intégrité, respect et dignité dans leur

Plus en détail

L éthique, un engagement de chacun qui se concrétise par :

L éthique, un engagement de chacun qui se concrétise par : Code d Éthique 2 L éthique, un engagement de chacun qui se concrétise par : une prise de responsabilités, dans le cadre de principes de gouvernement d entreprise approuvés par les pays de l OCDE ; une

Plus en détail

L histoire en photos : Analyse photographique Plan de leçon

L histoire en photos : Analyse photographique Plan de leçon L histoire en photos : Analyse photographique Description : Les élèves apprennent à analyser des photos de la Première Guerre mondiale. Ils choisissent une photo dans la collection officielle de photos

Plus en détail

AGENCE BELGE DE DÉVELOPPEMENT CODE ÉTHIQUE NOTRE ENGAGEMENT VERSION 2

AGENCE BELGE DE DÉVELOPPEMENT CODE ÉTHIQUE NOTRE ENGAGEMENT VERSION 2 AGENCE BELGE DE DÉVELOPPEMENT CODE ÉTHIQUE NOTRE ENGAGEMENT VERSION 2 ENGAGEMENT DE LA CTB EN MATIÈRE ÉTHIQUE Madame, Monsieur, Chers collègues, Juin 2011 En tant qu agence belge au développement, nous

Plus en détail

Indicateurs de la compétence. de l infirmière et infirmier auxiliaire Juin 2003

Indicateurs de la compétence. de l infirmière et infirmier auxiliaire Juin 2003 Indicateurs de la compétence de l infirmière et infirmier auxiliaire Juin 2003 Indicateurs de la compétence de l infirmière et infirmier auxiliaire Édité par : L Ordre des infirmières et des infirmiers

Plus en détail

UL NORMES DE CONDUITE DES FOURNISSEURS INTERNATIONAUX

UL NORMES DE CONDUITE DES FOURNISSEURS INTERNATIONAUX Page 1 sur 9 UL NORMES DE CONDUITE DES FOURNISSEURS INTERNATIONAUX Page 2 sur 9 TABLE DES MATIÈRES 1.0 OBJET... 4 2.0 ÉTENDUE... 4 3.0 DEFINITIONS... 4 4.0 PRATIQUES EN MATIÈRE D EMPLOI... 5 4.1 TRAVAIL

Plus en détail

GROUPE DE SPECIALISTES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS (CJ-S-CH) QUESTIONNAIRE POUR LES ENFANTS ET LES JEUNES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS

GROUPE DE SPECIALISTES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS (CJ-S-CH) QUESTIONNAIRE POUR LES ENFANTS ET LES JEUNES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS Strasbourg, 17 février 2010 [cdcj/cdcj et comités subordonnés/ documents de travail/cj-s-ch (2010) 4F final] CJ-S-CH (2010) 4F FINAL GROUPE DE SPECIALISTES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS (CJ-S-CH)

Plus en détail

Amorcer la réconciliation

Amorcer la réconciliation AMORCER LA RÉCONCILIATION PROGRÈS RÉALISÉS DEPUIS L ÉTAPE PRÉCÉDENTE Posez-vous les questions suivantes avant d aborder le cinquième sujet : 1. Est-ce que vous atteignez votre but de traitement? Oui En

Plus en détail

MUNICIPALITÉ DE FERME-NEUVE POLITIQUE PORTANT SUR LE HARCÈLEMENT PSYCHOLOGIQUE EN MILIEU DE TRAVAIL

MUNICIPALITÉ DE FERME-NEUVE POLITIQUE PORTANT SUR LE HARCÈLEMENT PSYCHOLOGIQUE EN MILIEU DE TRAVAIL MUNICIPALITÉ DE FERME-NEUVE POLITIQUE PORTANT SUR LE HARCÈLEMENT PSYCHOLOGIQUE EN MILIEU DE TRAVAIL Juillet 2009 TABLE DES MATIÈRES PAGE 1. Énoncé politique... 3 2. But... 3 3. Définition... 3 4. Champs

Plus en détail

Code d éthique de l ATTrueQ

Code d éthique de l ATTrueQ Code d éthique de l ATTrueQ Version 2009 Table des matières Introduction..3 1. Devoirs et obligations..4 1.1 Déclarations du travailleur de rue...4 1.2 Dispositions générales du travailleur de rue...6

Plus en détail

Chaque Jour, les enfants sont victimes d intimidation.

Chaque Jour, les enfants sont victimes d intimidation. Chaque Matin... Chaque heure de MIDI... Chaque AprÈs-midi... Chaque Jour, les enfants sont victimes d intimidation. Apprenez comment vous pouvez faire cesser l intimidation. Les communautés et les écoles

Plus en détail

L ENGAGEMENT ETHIQUE de GSF. dans les AFFAIRES

L ENGAGEMENT ETHIQUE de GSF. dans les AFFAIRES L ENGAGEMENT ETHIQUE de GSF dans les AFFAIRES AVANT-PROPOS Ce document présente les règles éthiques de GSF. Celles-ci sont destinées à servir de ligne de conduite claire et sécurisante à tous les salariés

Plus en détail

2.3 De maintenir un climat de travail exempt d incivilité et de harcèlement.

2.3 De maintenir un climat de travail exempt d incivilité et de harcèlement. Objet : Politique concernant le harcèlement au travail En vigueur le : 2011-06-02 Mise à jour le : 2014-09-01 DIRECTIVE NO : 26 Page 1 de 5 Cette politique remplace toute autre politique antérieure concernant

Plus en détail

arbitres et entraîneurs de haut niveau

arbitres et entraîneurs de haut niveau La gestion des conflits arbitres et entraîneurs de haut niveau A quel type de conflits entraîneurs et arbitres sont-ils confrontés? Les Conflits CONSTATS La plupart du temps se sont les mêmes situtations

Plus en détail

Politique de gestion des ressources humaines

Politique de gestion des ressources humaines Politique de gestion des ressources humaines Adopté au conseil d administration le 18 octobre 2005 Résolution numéro 2068 Amendé le 16 avril 2013 par le conseil d administration Résolution numéro 2592

Plus en détail

4. Les relations avec les banques : difficultés rencontrées et mobilisation des dispositifs

4. Les relations avec les banques : difficultés rencontrées et mobilisation des dispositifs 4. Les relations avec les banques : difficultés rencontrées et mobilisation des dispositifs 4.1 Les contacts avec la banque et la connaissance du fonctionnement bancaire 4.1.1 Les contacts avec la banque

Plus en détail

Village de Sainte-Pétronille EXTRAIT DE RÉSOLUTION

Village de Sainte-Pétronille EXTRAIT DE RÉSOLUTION Village de Sainte-Pétronille EXTRAIT DE RÉSOLUTION À la session régulière du conseil du Village de Sainte-Pétronille tenue le 1 er octobre 2012 et à laquelle étaient présents : Monsieur Harold Noël, maire

Plus en détail

GUIDE DU PROGRAMME DE PARRAINAGE

GUIDE DU PROGRAMME DE PARRAINAGE GUIDE DU PROGRAMME DE PARRAINAGE TABLE DES MATIÈRES 1. Programme 3 2. L ingénieur junior et son parrain : deux partenaires 3 3. Le parrain et ses responsabilités 3 4. Responsabilités de l ingénieur junior

Plus en détail

Code d éthique des employés de Loto-Québec et de ses filiales. Nos valeurs. Notre fierté.

Code d éthique des employés de Loto-Québec et de ses filiales. Nos valeurs. Notre fierté. Code d éthique des employés de Loto-Québec et de ses filiales Nos valeurs. Notre fierté. 2 Table des matières Pages 1. But du code 4 2. Champ d application 4 3. Durée d application du code 4 4. Interprétation

Plus en détail

Pour s affirmer dans son bénévolat. Cahier d exercices. Préparé par Louise Gravel et Linda Mastrovito

Pour s affirmer dans son bénévolat. Cahier d exercices. Préparé par Louise Gravel et Linda Mastrovito Pour s affirmer dans son bénévolat Cahier d exercices Préparé par Louise Gravel et Linda Mastrovito EXERCICE 1 RÉALISATIONS ET RÊVES 1. Une réalisation dont je suis fièr(e) : 2. Un rêve que je souhaite

Plus en détail

COMMENT LIRE L AFFICHAGE DES RÉSULTATS D UN EXERCICE D ÉQUITÉ SALARIALE?

COMMENT LIRE L AFFICHAGE DES RÉSULTATS D UN EXERCICE D ÉQUITÉ SALARIALE? COMMENT LIRE L AFFICHAGE DES RÉSULTATS D UN EXERCICE D ÉQUITÉ SALARIALE? Information à l intention des personnes salariées travaillant dans une entreprise de 100 personnes salariées ou plus La Loi sur

Plus en détail

Enseignement des mathématiques au primaire

Enseignement des mathématiques au primaire Enseignement des mathématiques au primaire Quelles interventions de l enseignant lorsque la résolution d un problème n avance plus? Laurent Theis, Université de Sherbrooke Nicole Gagnon, école «L Écollectif»,

Plus en détail

Nobody s Unpredictable

Nobody s Unpredictable Connaissance qu a le public de la Banque du Canada (Comparaison des résultats de l enquête téléphonique et de l enquête en ligne) Enquête de décembre 2010 commandée par la Banque du Canada Nobody s Unpredictable

Plus en détail

OCSWSSW Code de déontologie et manuel des normes d exercice deuxième édition

OCSWSSW Code de déontologie et manuel des normes d exercice deuxième édition PRINCIPE II : COMPÉTENCE ET INTÉGRITÉ Les membres de l Ordre maintiennent leur compétence et intégrité dans l exercice de leur profession et se conforment aux normes de l Ordre énoncées dans le «Code de

Plus en détail

Administration portuaire de Halifax

Administration portuaire de Halifax Administration portuaire de Halifax POLITIQUE SUR LES CONFLITS D INTÉRÊTS, LE CODE DE CONDUITE ET L APRÈS-MANDAT 1. La présente politique peut être citée sous le titre Politique de l Administration portuaire

Plus en détail

La présente politique s applique à tous les clients, les membres du personnel et les bénévoles de SDT.

La présente politique s applique à tous les clients, les membres du personnel et les bénévoles de SDT. Timiskaming Home Support/Soutien à domicile) POLITIQUE Titre : Politique de traitement des Date d entrée en vigueur : le 7 juillet 2010 plaintes Approuvée par le : Conseil Date de révision : le 7 juillet

Plus en détail

AUCUN LIEN DE DÉPENDANCE AVEC LES FOURNISSEURS

AUCUN LIEN DE DÉPENDANCE AVEC LES FOURNISSEURS V L es conflits d intérêts Il y a «conflit d intérêts» lorsque vos intérêts personnels nuisent de quelque façon que soit aux intérêts de la Société. Une situation peut être conflictuelle lorsque vous prenez

Plus en détail

Situations interpersonnelles sensibles (harcèlement sexuel, insultes verbales, agression physique)

Situations interpersonnelles sensibles (harcèlement sexuel, insultes verbales, agression physique) POLITIQUE : SITUATIONS INTERPERSONNELLES SENSIBLES (HARCÈLEMENT SEXUEL, INSULTES VERBALES, AGRESSION PHYSIQUE) 1 CODE: HR-10 Origine : Service des ressources humaines Autorité : Résolutions 89-03-29-7.1;

Plus en détail

Centre de la petite enfance Le Petit Réseau. Politique pour contrer le harcèlement

Centre de la petite enfance Le Petit Réseau. Politique pour contrer le harcèlement Centre de la petite enfance Le Petit Réseau Politique pour contrer le harcèlement Février 2008 2 A- Énoncé et application L objectif premier de cette politique est de consacrer notre souci de prévenir

Plus en détail

Directives professionnelles Association Internationale des Praticiens de la Méthode Grinberg (IAGMP) Traduit de l'anglais

Directives professionnelles Association Internationale des Praticiens de la Méthode Grinberg (IAGMP) Traduit de l'anglais Directives professionnelles Association Internationale des Praticiens de la Méthode Grinberg (IAGMP) Traduit de l'anglais Introduction Ce document est un complément au Code d Éthique et de Conduite Professionnelle

Plus en détail

Code de Déontologie ICF

Code de Déontologie ICF Code de Déontologie ICF Première Partie : Présentation du Code de Déontologie Qui sommes- nous : L objectif principal d ICF (International Coach Federation) est de conduire le développement global de la

Plus en détail

PLAN DE LEÇON TITRE : Comprendre le crédit et votre rapport de solvabilité. Résultats d apprentissage de la littératie financière

PLAN DE LEÇON TITRE : Comprendre le crédit et votre rapport de solvabilité. Résultats d apprentissage de la littératie financière Comprendre le crédit et votre rapport de solvabilité 70 minutes Résultats d apprentissage de la littératie financière À la fin de la leçon, les élèves pourront : décrire les répercussions que pourront

Plus en détail

CODE D ÉTHIQUE DE L INSTITUT UNIVERSITAIRE EN SANTÉ MENTALE DOUGLAS

CODE D ÉTHIQUE DE L INSTITUT UNIVERSITAIRE EN SANTÉ MENTALE DOUGLAS CODE D ÉTHIQUE DE L INSTITUT UNIVERSITAIRE EN SANTÉ MENTALE DOUGLAS Note au lecteur : le premier document concernant les droits et responsabilités des patients a été adopté par le Conseil d administration

Plus en détail

FD/YMC N 1-5961 Contacts IFOP : Frédéric Dabi / Yves-Marie Cann POUR

FD/YMC N 1-5961 Contacts IFOP : Frédéric Dabi / Yves-Marie Cann POUR FD/YMC N 1-5961 Contacts IFOP : Frédéric Dabi / Yves-Marie Cann POUR Enquête sur la responsabilité sociale du scientifique Résultats détaillés Février 2007 Annexes La publication des données qui fondent

Plus en détail

Politique de communication citoyenne

Politique de communication citoyenne Politique de communication citoyenne Service des relations avec le milieu Décembre 2011 Table des matières Préambule... 3 Définitions... 3 1. Raisons d être de la politique... 4 2. Définition de la communication

Plus en détail

«Le Leadership en Suisse»

«Le Leadership en Suisse» «Le Leadership en Suisse» Table des matières «Le Leadership en Suisse» Une étude sur les valeurs, les devoirs et l efficacité de la direction 03 04 05 06 07 08 09 11 12 13 14 «Le Leadership en Suisse»

Plus en détail

Les 18 principes du Lean leadership

Les 18 principes du Lean leadership Les 18 principes du Lean leadership Par Jeff Hajek, consultant Lean, auteur et fondateur de Velaction Continuous Improvement Le leadership est un élément essentiel du Lean leadership. Que vous soyez à

Plus en détail

La réadaptation, l art du possible CODE D ÉTHIQUE. www.constance-lethbridge.com. Suivez-nous sur

La réadaptation, l art du possible CODE D ÉTHIQUE. www.constance-lethbridge.com. Suivez-nous sur La réadaptation, l art du possible CODE D ÉTHIQUE Suivez-nous sur www.constance-lethbridge.com Siège social 7005, boulevard de Maisonneuve Ouest Montréal (Québec) H4B 1T3 Point de services 16777, boulevard

Plus en détail

Opinions, faits, sentiments

Opinions, faits, sentiments Opinions, faits, sentiments Les messages que nous recevons, de proches, d adultes, de la télévision, des livres, des journaux sont composés d un ensemble de faits, d opinions et de sentiments. Il n est

Plus en détail

Services bancaires. Introduction. Objectifs d apprentissage

Services bancaires. Introduction. Objectifs d apprentissage Services bancaires Introduction Les institutions financières, notamment les banques, les sociétés de fiducie, les coopératives de crédit et les caisses populaires, sont des entités essentielles à la gestion

Plus en détail

«Est-ce que mon enfant est à risques?» Sécurité sur la rue

«Est-ce que mon enfant est à risques?» Sécurité sur la rue «Est-ce que mon enfant est à risques?» Sécurité sur la rue 1. Est-ce que votre enfant sait ce qu est un inconnu? 2. Est-ce que votre enfant connaît la différence entre un bon et un mauvais inconnu? 3.

Plus en détail

Politique sur le code de conduite et les conflits d intérêts à l intention des membres des conseils de section de l OCRCVM

Politique sur le code de conduite et les conflits d intérêts à l intention des membres des conseils de section de l OCRCVM Politique sur le code de conduite et les conflits d intérêts à l intention des membres des conseils de section de l OCRCVM Les membres des conseils de section (les «Membres») sont tenus de lire et de signer

Plus en détail

DONNÉES PRÉLIMINAIRES POUR L ENSEIGNANTE OU L ENSEIGNANT

DONNÉES PRÉLIMINAIRES POUR L ENSEIGNANTE OU L ENSEIGNANT Guide d enseignement et Feuilles d activité de l élève DONNÉES PRÉLIMINAIRES POUR L ENSEIGNANTE OU L ENSEIGNANT Qu est-ce que l intimidation (bullying)? L intimidation est le fait de tourmenter de façon

Plus en détail

Politique de sécurité de l information

Politique de sécurité de l information 5, Place Ville Marie, bureau 800, Montréal (Québec) H3B 2G2 T. 514 288.3256 1 800 363.4688 Téléc. 514 843.8375 www.cpaquebec.ca Politique de sécurité de l information Émise par la Direction, Gestion des

Plus en détail

ETHIQUES & ENGAGEMENTS SOCIE TE EDIPOST ----------------------- MISE A JOUR :

ETHIQUES & ENGAGEMENTS SOCIE TE EDIPOST ----------------------- MISE A JOUR : ETHIQUES & ENGAGEMENTS SOCIE TE EDIPOST ----------------------- MISE A JOUR : Mercredi 2 Février 2011 ----------------------- Mercredi 2 Février 2011 Auteur : Direction Générale EDIPOST Page : 2 sur 13

Plus en détail

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION GROUPE STINGRAY DIGITAL INC.

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION GROUPE STINGRAY DIGITAL INC. MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION GROUPE STINGRAY DIGITAL INC. MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE GROUPE STINGRAY DIGITAL INC. GÉNÉRALITÉS 1. OBJET ET RESPONSABILITÉ DU CONSEIL En approuvant le présent

Plus en détail

Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49

Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49 Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49 Fiche pédagogique Le thème du 49 e épisode dirige l attention sur une question fondamentale lorsqu il s agit de développer la pensée des enfants,

Plus en détail

RESSOURCES STRATECO INC. 21 mars 2013

RESSOURCES STRATECO INC. 21 mars 2013 21 mars 2013 Ressources Strateco inc. 1225 rue Gay-Lussac, Boucherville (Québec) J4B 7K1 Tél : (450) 641-0775 1-866-774-7722 Télécopieur : (450) 641-1601 Site Internet : www.strateco.ca Courriel : info@strateco.ca

Plus en détail

CHARTE D ÉTHIQUE PROFESSIONNELLE DU GROUPE AFD

CHARTE D ÉTHIQUE PROFESSIONNELLE DU GROUPE AFD CHARTE D ÉTHIQUE PROFESSIONNELLE DU GROUPE AFD AVANT-PROPOS Établissement public, l Agence Française de Développement exerce une mission d intérêt public, principalement à l international. CHARTE D ÉTHIQUE

Plus en détail

LA SANCTION. D après les interventions de Mr ORDRENNEAU Albert, enseignant spécialisé et formateur IUFM Lorraine - Formation CAPASH, 2007-2008.

LA SANCTION. D après les interventions de Mr ORDRENNEAU Albert, enseignant spécialisé et formateur IUFM Lorraine - Formation CAPASH, 2007-2008. LA SANCTION D après les interventions de Mr ORDRENNEAU Albert, enseignant spécialisé et formateur IUFM Lorraine - Formation CAPASH, 2007-2008. Comment se règle la question du rapport à la loi et de la

Plus en détail

L usage du genre masculin inclut le genre féminin; il n est utilisé que pour alléger le texte.

L usage du genre masculin inclut le genre féminin; il n est utilisé que pour alléger le texte. COLLÈGE D'ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL MARIE-VICTORIN Politique numéro 43 POLITIQUE PORTANT SUR L UTILISATION ET LE DÉVELOPPEMENT DES MÉDIAS SOCIAUX Adoptée le 23 avril 2014 CA-13-193-1612 L usage

Plus en détail

Planification financière

Planification financière Planification financière Introduction La planification financière couvre un large éventail de sujets et dans le meilleur des cas, elle les regroupe d une manière ordonnée et intégrée. Toutefois, vu qu

Plus en détail

Instruction pour le modérateur EN MAJUSCULE GRAS SURLIGNES Guide de Discussion Etude sur le Gender Gap

Instruction pour le modérateur EN MAJUSCULE GRAS SURLIGNES Guide de Discussion Etude sur le Gender Gap [A COMPLETER AVANT LE DEBUT DU FGD, APRES RECRUTEMENT DES PARTICIPANTS DU FGD] A. Numéro ID FGD B. Date C. Genre du modérateur Homme Femme D. Lieu FGD Pays Ville/Village E. Profil du participant Homme

Plus en détail

Charte des droits de l étudiant

Charte des droits de l étudiant Charte des droits de l étudiant Revisée : Sénat 21 janvier 2009 Résolution 3 L historique complet en fin de document. PARTIE I : DROITS ET LIBERTÉS FONDAMENTAUX 1 Chaque étudiant jouit à l Université de

Plus en détail

Faire parvenir les documents suivants à l agent de soutien du programme

Faire parvenir les documents suivants à l agent de soutien du programme Reconnaissances des acquis Crédits d équivalence et exemptions Prendre note : Il n y a aucun frais associés au processus d évaluation du dossier Tous les participants au programme doivent obtenir des crédits

Plus en détail

Un autre signe est de blâmer «une colère ouverte qui débute par le mot TU».

Un autre signe est de blâmer «une colère ouverte qui débute par le mot TU». Le besoin de contrôler Le comportement compulsif de tout vouloir contrôler n est pas mauvais ou honteux, c est souvent un besoin d avoir plus de pouvoir. Il s agit aussi d un signe de détresse; les choses

Plus en détail