Françoise Rougeul Comprendre la crise d adolescence

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Françoise Rougeul Comprendre la crise d adolescence"

Transcription

1 Françoise Rougeul Comprendre la crise d adolescence Groupe Eyrolles, 2006, ISBN X

2 Table des matières Remerciements Sommaire Préface Introduction Première partie : Toute la famille est concernée Chapitre 1 : Crise ou pas crise? Le concept de crise La crise n est pas un drame à éviter La crise est un moment fécond La crise peut durer Chapitre 2 : L adolescence, une affaire de famille Survol historique La cybernétique La théorie générale des systèmes Les théories de l information puis de la communication Sur le plan clinique Une approche globale Définition d un système Toute la famille est prise en compte Des comportements antagonistes complémentaires Équilibre familial et «patient désigné»

3 Comprendre la crise d adolescence 210 Thérapie «avec la famille» Elle ne sépare pas la fratrie en «malade» et «bien portants» La participation de l adolescent à la thérapie est plus facile à obtenir L adolescent n a pas à supporter le poids d une étiquette La famille n est pas mise à l écart Une recherche de cause non culpabilisante La recherche des causes possède quelques inconvénients La causalité circulaire L autorégulation des systèmes vivants La permanence Le changement Le blocage et l apparition d un «patient désigné» Une approche fondée sur la théorie des communications Le langage Le comportement Différents niveaux à distinguer Les troubles de la communication Les fonctions exercées par l adolescent La famille «adolescente» L adolescent et le redémarrage du temps familial L adolescent, porte-parole du malaise familial L adolescent, maintien de l équilibre familial Chapitre 3 : L adolescence, une affaire de génération Une autre approche La thérapie familiale contextuelle L éthique relationnelle Équité, fiabilité et réalité Loyauté et conflits de loyauté Le grand livre des comptes La légitimité constructrice La légitimité destructrice La parentification

4 Table des matières Le processus thérapeutique Première étape : la reconnaissance de l injustice Deuxième étape : l appel aux ressources relationnelles L exploration des phénomènes de transmission psychique Les secrets de famille Le piège de l idéalisation Comment guérir des secrets? Les fantômes et leur crypte Les phénomènes de hantise Fantôme et fantasme Une croyance de toujours Pathologie transgénérationnelle Deuxième partie : La crise d adolescence au quotidien Chapitre 4 : Entre conquêtes, deuils et désarrois Faire le deuil d un corps d'enfant Faire le deuil de l'image idéalisée du parent Faire le deuil du cocon familial Chapitre 5 : Décrypter les principaux comportements Existe-t-il des «types» d adolescents? Les comportements de séduction La nouvelle apparence physique La parure La parade ou les comportements de cour Signification de ces comportements Les comportements d opposition L opposition active Au sein de la famille À l extérieur de la famille L opposition passive Des formes d opposition plus complexes Signification de ces comportements pour l adolescent Les comportements à risque

5 Comprendre la crise d adolescence 212 Signification de ces comportements pour l adolescent Les comportements d ordre imaginaire La recherche d une idéalité L attrait pour le virtuel Signification de ces comportements pour l adolescent Les comportements de retrait et le risque de la dépression L ennui Le retrait La dépression Chapitre 6 : Quelles erreurs éviter? Avertissement Vais-je plaire? Signification de cette question pour l adolescent Réactions parentales spontanées Quelques erreurs à éviter Propositions En résumé Qui suis-je? Signification de cette question pour l adolescent Premier sens : «Qu est-ce que je ne suis pas?» Deuxième sens : «Qu est-ce que j accepte d avoir en commun avec mes parents?» Troisième sens : «Qu est-ce que je vaux?» Quatrième sens : «Quelle est ma place? Où suis-je?» Réactions parentales spontanées, erreurs et propositions Une identité particulière : l adoption Comment grandir sans mourir? Extraits de l interview d un groupe d adolescents de ans La question du suicide Troisième partie : Quand se faire aider? Chapitre 7 : Détecter les signes avant-coureurs Des comportements symptomatiques

6 Table des matières Les facteurs de risque La durée des symptômes Leur répétition Leur association Des événements négatifs La réaction de la famille Chapitre 8 : Quelques familles et leurs adolescents «difficiles» Introduction Le dispositif de la thérapie familiale Les participants La fréquence La durée Le système thérapeutique La confidentialité Une famille fusionnelle Histoire du couple La première séance de thérapie familiale Commentaire Qu en est-il de la légitimité de la mère? Évolution de la thérapie Une famille à secrets Histoire de la famille Difficultés et solitude de la mère Désarroi suite au deuil Ambiance relationnelle à la maison Les relations mère-fille vont en s arrangeant Les relations frère-sœur sont assez complexes Les relations mère-fils vont en s aggravant Commentaire Le secret du père Première interprétation de la crise Seconde interprétation : la loyauté familiale Une famille d alcooliques

7 Comprendre la crise d adolescence Évolution de la thérapie Les tensions familiales vues par les enfants Commentaire La parentification Une famille psychotique Évolution de la thérapie Histoire du couple et de la famille Commentaire Thérapie familiale et transmission psychique Une famille chaotique Évolution de la thérapie Commentaire Chapitre 9 : Les thérapies possibles Exemple d une unité d hospitalisation systémique Commentaire sur l hospitalisation comme thérapeutique Les thérapies individuelles Les psychothérapies La psychanalyse classique Les psychothérapies d inspiration psychanalytique et les psychothérapies de soutien Les chimiothérapies Les thérapies de groupe Les groupes thérapeutiques Les autres thérapies de groupe Les thérapies familiales Conclusion Bibliographie Notes

THERAPIE FAMILIALE. Dr Jean-Luc MOREAU

THERAPIE FAMILIALE. Dr Jean-Luc MOREAU THERAPIE FAMILIALE Dr Jean-Luc MOREAU A RETENIR ON NE PEUT PAS NE PAS COMMUNIQUER LE CHANGEMENT NE REPOSE PAS SUR LE POURQUOI MAIS SUR LE COMMENT LA THERAPIE FAMILIALE CONSIDERE LES TROUBLES PSYCHOLOGIQUES

Plus en détail

Christian Bergeron, Université Laval, Québec, Canada

Christian Bergeron, Université Laval, Québec, Canada Christian Bergeron, Université Laval, Québec, Canada PLAN DE PRÉSENTATION Introduction Qu est-ce qu un individu individualisé? Qu est-ce qu une épreuve de la vie? Cadre de réflexion Objectif Questions

Plus en détail

Liste des auteurs... Préface... Préface du directeur de la collection... Abréviations... Hommage... XIII

Liste des auteurs... Préface... Préface du directeur de la collection... Abréviations... Hommage... XIII XVII Sommaire Chapitre 1 Liste des auteurs..................................... Préface............................................ Préface du directeur de la collection..................... Abréviations........................................

Plus en détail

INTRODUCTION GENERALITES DEFINITION. Difficultés dans les apprentissages scolaires

INTRODUCTION GENERALITES DEFINITION. Difficultés dans les apprentissages scolaires Apprendre au collège Quelles souffrances? Quelles solutions? TROUBLES PSYCHOAFFECTIFS DANS LES TROUBLES DES APPRENTISSAGES. Le point de vue du pédopsychiatre. Dr S. SERRET Pédopsychiatre Service de Psychiatrie

Plus en détail

SOINS PALLIATIFS EN PRATIQUE

SOINS PALLIATIFS EN PRATIQUE SOINS PALLIATIFS EN PRATIQUE Cours IFSI 3 ème année Module Soins Palliatifs, Accompagnement et Fin de Vie UMASP. Groupe hospitalier Pitié-Salpêtrière Les soins palliatifs C est quoi??? Éléments de définition

Plus en détail

APIRAF mars Annie DEBARD Psychologue du travail. Un diagnostic qui renvoie à une fragilité personnelle.

APIRAF mars Annie DEBARD Psychologue du travail. Un diagnostic qui renvoie à une fragilité personnelle. La dépression APIRAF mars 2009 Annie DEBARD Psychologue du travail Introduction La dépression est elle une maladie? Un diagnostic qui renvoie à une fragilité personnelle. Une «externalisation» de la maladie

Plus en détail

Centre Claude Bernard Livret d accueil à l usage des étudiants

Centre Claude Bernard Livret d accueil à l usage des étudiants Centre Claude Bernard Livret d accueil à l usage des étudiants Bureau d Aide Psychologique Universitaire Vous avez bien voulu nous faire confiance pour vous aider à traiter les problèmes que vous rencontrez

Plus en détail

Soutien et conseil aux femmes enceintes en difficulté

Soutien et conseil aux femmes enceintes en difficulté Soutien et conseil aux femmes enceintes en difficulté INFORMATION SUR LES RESSOURCES À DISPOSITION Les professionnels du Département Femme / Enfant peuvent vous aider. Appelez! 027 603 85 18 Appel confidentiel

Plus en détail

De la complexité dans la relation thérapeutique : l approche autopoïétique

De la complexité dans la relation thérapeutique : l approche autopoïétique De la complexité dans la relation thérapeutique : l approche autopoïétique David Tordeurs Docteur en Psychologie Cliniques universitaires UCL Mont-Godinne Introduction Psychologie Psychothérapie Complexité

Plus en détail

Le travailleur social dans le processus d adoption

Le travailleur social dans le processus d adoption Institut du Bien-Etre Social et de Recherches Bureau du Directeur Général Madame Arielle Jeanty Villedrouin Le travailleur social dans le processus d adoption Dans le cadre de la vulgarisation de la nouvelle

Plus en détail

Services du CSSS de Jonquière - CLSC

Services du CSSS de Jonquière - CLSC Services du CSSS de Jonquière - CLSC PROGRAMMES Enfance Familles Jeunes 0-5 ans (incluant les services de santé mentale pour les jeunes) Futurs parents en attente d une naissance. - Grossesse dans un contexte

Plus en détail

Revue bibliographique psychiatrique des risques psychosociaux au travail

Revue bibliographique psychiatrique des risques psychosociaux au travail Revue bibliographique psychiatrique des risques psychosociaux au travail Présentée par Valentina Iemmi Psychologue clinicienne Inserm U669 Bruno Falissard Psychiatre Université Paris-Sud, Inserm U669 Présentation

Plus en détail

GERONTOLOGIE GERIATRIE 1 - GERONTOLOGIE :

GERONTOLOGIE GERIATRIE 1 - GERONTOLOGIE : GERONTOLOGIE GERIATRIE 1 - GERONTOLOGIE : 1 Quitter la vie sans déchoir 2 Médecine générale et personnes âgées 3 Particularités sémiologiques du sujet âgé 4 Le traitement des douleurs chez les vieillards

Plus en détail

La maladie de Huntington. Questions Réponses

La maladie de Huntington. Questions Réponses La maladie de Huntington Questions Réponses La maladie de Huntington Questions Réponses Association de préfiguration de la Fondation Denise Picard Association de Préfiguration de la Fondation Denise Picard

Plus en détail

La dépression et les proches par le Dr Guido Bondolfi

La dépression et les proches par le Dr Guido Bondolfi La dépression et les proches par le Dr Guido Bondolfi 30 avril 2012 Cette conférence a été donnée par le Dr Guido Bondolfi, responsable du Programme spécialisé» Dépression» des HUG, et par plusieurs membres

Plus en détail

Risque suicidaire de l adulte : identification et prise en charge Q44. Psychiatrie adulte Module D Pr Jean Louis Senon Année Universitaire

Risque suicidaire de l adulte : identification et prise en charge Q44. Psychiatrie adulte Module D Pr Jean Louis Senon Année Universitaire Risque suicidaire de l adulte : identification et prise en charge Q44 Psychiatrie adulte Module D Pr Jean Louis Senon Année Universitaire 2002-2003 Plans et objectifs Épidémiologie : suicide et tentatives

Plus en détail

SÉMINAIRE. Communiquez efficacement face aux médias! En partenariat avec. et le soutien de

SÉMINAIRE. Communiquez efficacement face aux médias! En partenariat avec. et le soutien de SÉMINAIRE Communiquez efficacement face aux médias! En partenariat avec et le soutien de 2 Communiquez efficacement face aux médias! La communication est un élément essentiel dans la gestion quotidienne

Plus en détail

La cartographie des processus

La cartographie des processus Yvon MOUGIN La cartographie des processus Maîtriser les interfaces Préface de Olivier PEYRAT Directeur Général du groupe AFAQ, 2002 ISBN : 2-7081-2690-3 SOMMAIRE Chapitre 1 Préface.......................................

Plus en détail

Laëtitia Sirolli Les troubles du comportement alimentaire : de la naissance à l adolescence

Laëtitia Sirolli Les troubles du comportement alimentaire : de la naissance à l adolescence Laëtitia Sirolli Les troubles du comportement alimentaire : de la naissance à l adolescence Groupe Eyrolles, 2006, ISBN 2-7081-3587-2 Table des matières Sommaire.......................................................

Plus en détail

Chapitre 5 - Communication inter-processus. Gabriel Girard

Chapitre 5 - Communication inter-processus. Gabriel Girard /40 Processus concurrents et parallélisme Processus concurrents et parallélisme Chapitre 5 - Communication inter-processus Gabriel Girard 2007 2/40 Processus concurrents et parallélisme Chapitre 5 - Communication

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. Préface. Remerciements

TABLE DES MATIÈRES. Préface. Remerciements > TABLE DES MATIÈRES Préface XI Remerciements XIII Note au lecteur XV But de ce livre XV Terminologie XV Structure du contenu XV Meilleure pratique clinique et diagnostique Paramètres du pouls XVI XVI

Plus en détail

QUESTIONS / RÉPONSES

QUESTIONS / RÉPONSES La dépression de l adolescent comment repérer et prendre en charge? QUESTIONS / RÉPONSES SOMMAIRE En quoi la dépression de l adolescent est-elle spécifique par rapport aux autres tranches d'âge?... 2 Quelle

Plus en détail

Table des matières. Préface, par Jean Florence 11 Avant-propos, par Michel Cazenave 15. Introduction, p. 17

Table des matières. Préface, par Jean Florence 11 Avant-propos, par Michel Cazenave 15. Introduction, p. 17 Table des matières Préface, par Jean Florence 11 Avant-propos, par Michel Cazenave 15 Introduction, p. 17 Première partie LES BASES D'UNE AUTRE APPROCHE DE LA SCHIZOPHRÉNIE, p. 19 Chapitre 1. La découverte

Plus en détail

Cours no 12. La bureaucratie et la technocratie: L impact et l influence de ces modes de gestion dans l administration publique

Cours no 12. La bureaucratie et la technocratie: L impact et l influence de ces modes de gestion dans l administration publique Cours no 12 La bureaucratie et la technocratie: L impact et l influence de ces modes de gestion dans l administration publique Plan du cours Bureaucratie et technocratie : Définition Similitudes et différences

Plus en détail

LA PSYCHOMOTRICITE AU SERVICE DE L ADOLESCENT OBESE

LA PSYCHOMOTRICITE AU SERVICE DE L ADOLESCENT OBESE LA PSYCHOMOTRICITE AU SERVICE DE L ADOLESCENT OBESE Françoise de PALMA Kristina RIVIERE Psychomotriciennes D.E. Centre Thérapeutique Pédiatrique Croix Rouge Française Margency - 95 Mots clés Adolescence

Plus en détail

LES APPROCHES QUALITATIVES

LES APPROCHES QUALITATIVES LES APPROCHES QUALITATIVES L objectif est d interviewer et d analyser les personnes prises séparément ou en groupe afin de dégager des hypothèses explicatives. Ces dernières seront ensuite vérifiées a

Plus en détail

Informations de l'unité d'enseignement

Informations de l'unité d'enseignement Année Académique 2016-2017 (Version définitive du : 13 Septembre 2016 ) Informations de l'unité d'enseignement Implantation Institut Libre Marie Haps Cursus de Intitulé Bachelier en logopédie Psychologie

Plus en détail

6 ème rencontres Solipam

6 ème rencontres Solipam 6 ème rencontres Solipam ESPACE PSYCHIQUE DU SOIN EN SITUATION DE PRÉCARITÉ PSYCHIQUE ALESSIA PERIFANO PSYCHOLOGUE PALIPED Introduction Psychologue au sein de l Equipe Ressource en Soins Palliatifs Pédiatriques

Plus en détail

DEPRESSION DE LA PERSONNE AGEE COLLOQUE DU 26 MAI 2016 DR DURAND

DEPRESSION DE LA PERSONNE AGEE COLLOQUE DU 26 MAI 2016 DR DURAND DEPRESSION DE LA PERSONNE AGEE COLLOQUE DU 26 MAI 2016 DR DURAND MESSAGE N 1 LA DEPRESSION DU SUJET AGEE EST DIFFICILE A REPERER CAR ELLE PEUT SE PRESENTER SOUS DES FORMES DIVERSES ET ATYPIQUES MESSAGE

Plus en détail

Douleurs chroniques invalidantes de l'adolescent : intérêt d'une hospitalisation en service de SSR pédiatrique (étude de 34 cas)

Douleurs chroniques invalidantes de l'adolescent : intérêt d'une hospitalisation en service de SSR pédiatrique (étude de 34 cas) Douleurs chroniques invalidantes de l'adolescent : intérêt d'une hospitalisation en service de SSR pédiatrique (étude de 34 cas) Dr C Charbonnier, médecin MPR Dr V Tsimba, médecin MPR I Godefroy, kinésithérapeute

Plus en détail

L'exemple de la Fédération des Soins aux Détenus de l'oise

L'exemple de la Fédération des Soins aux Détenus de l'oise Secteur et psychothérapies en détention L'exemple de la Fédération des Soins aux Détenus de l'oise Dans l'oise 3 établissements pénitentiaires sur 3 secteurs psychiatriques différents De 1995 à 1997 Maison

Plus en détail

Réussir sa carrière grâce au Personal Branding

Réussir sa carrière grâce au Personal Branding Olivier ZARA Réussir sa carrière grâce au Personal Branding Gérer son identité et sa réputation professionnelles, 2009 ISBN : 978-2-212-54318-6 Sommaire Préface.............................................

Plus en détail

LIGNE DE RESPECT SUR BANDEROLE

LIGNE DE RESPECT SUR BANDEROLE LIGNE DE RESPECT SUR BANDEROLE DURÉE : 30 MINUTES Cette activité sensibilise l élève à la responsabilité de son comportement et de ses paroles, à la résolution de conflits et à l affirmation de soi dans

Plus en détail

Formation à distance ou en semi-présentiel Année Formation de Consultant en comportement du chien. Réalisez votre projet grâce à nos formations

Formation à distance ou en semi-présentiel Année Formation de Consultant en comportement du chien. Réalisez votre projet grâce à nos formations Formation à distance ou en semi-présentiel Année 2016 Formation de Consultant en comportement du chien Réalisez votre projet grâce à nos formations FORMATION DE CONSULTANT EN COMPORTEMENT DU CHIEN Ce métier,

Plus en détail

Identités et relations

Identités et relations Identités et relations Qui suis-je? Qui sommes-nous? L élève explore l identité, les valeurs et les croyances, la santé personnelle, physique, mentale, sociale et spirituelle. Il étudie la valeur du «moi».

Plus en détail

Enjeux d autonomisation dans la prise en charge du handicap psychique entre dépendance et engagement des jeunes usagers/patients

Enjeux d autonomisation dans la prise en charge du handicap psychique entre dépendance et engagement des jeunes usagers/patients Congrès ALTER 5/6 juillet 2012 Paris Enjeux d autonomisation dans la prise en charge du handicap psychique entre dépendance et engagement des jeunes usagers/patients Issues of empowerment in the management

Plus en détail

FEMIX SPORTS EXCELLENCE ENSEMBLE

FEMIX SPORTS EXCELLENCE ENSEMBLE Coachs professionnelles certifiées FEMIX SPORTS EXCELLENCE ENSEMBLE 1 Un engagement, des objectifs, une démarche «Evolution des ligues, Pourquoi et comment s adapter?» Notre situation actuelle, Nos nouveaux

Plus en détail

Le stress et votre coeur. Le Programme de réadaptation cardiaque Journée éducative

Le stress et votre coeur. Le Programme de réadaptation cardiaque Journée éducative Le stress et votre coeur Le Programme de réadaptation cardiaque Journée éducative Les sujets actuels Qu est-ce que le stress? Comment savoir si vous êtes stressé? Comment le stress est-il relié à la maladie

Plus en détail

Formation aux intervenants Durée: 3 jours (21 heures)

Formation aux intervenants Durée: 3 jours (21 heures) Formation aux intervenants Durée: 3 jours (21 heures) Reconnaissance OPQ : # RA00612-13 SOFÉDUC : 2 unités d éducation continue Intervenir auprès de la personne suicidaire à l aide de bonnes pratiques

Plus en détail

Le management des risques de l entreprise

Le management des risques de l entreprise présentent Le management des risques de l entreprise Cadre de Référence Techniques d application COSO II Report Préface de PHILIPPE CHRISTELLE Président de l Institut de l Audit Interne et de SERGE VILLEPELET

Plus en détail

Comprendre et surmonter l anxiété et les inquiétudes. Introduction sur l anxiété

Comprendre et surmonter l anxiété et les inquiétudes. Introduction sur l anxiété Comprendre et surmonter l anxiété et les inquiétudes Plan de la conférence Anxiété normale ou excessive Facteur de maintien Départager les troubles d anxiété Ex: Trouble d anxiété généralisée Des outils

Plus en détail

mation rogramme d motions ositives pour la chizophrénie Cahier de l animateur Nom & Prénom :

mation rogramme d motions ositives pour la chizophrénie Cahier de l animateur Nom & Prénom : mation rogramme d motions ositives pour la chizophrénie Cahier de l animateur Nom & Prénom : Préambule Vous êtes engagé(e) dans le programme PEPS en tant qu animateur du groupe d éducation thérapeutique.

Plus en détail

Limiter l enchaînement des difficultés en repérant les troubles spécifiques des apprentissages et en aménageant sa pédagogie

Limiter l enchaînement des difficultés en repérant les troubles spécifiques des apprentissages et en aménageant sa pédagogie L effet Domino «Dys» Limiter l enchaînement des difficultés en repérant les troubles spécifiques des apprentissages et en aménageant sa pédagogie Roselyne Guilloux, psychologue scolaire Un livre offrant

Plus en détail

Comment le médecin doit-il agir lorsque le patient le soupçonne d avoir commis une faute de diagnostic ou de traitement?

Comment le médecin doit-il agir lorsque le patient le soupçonne d avoir commis une faute de diagnostic ou de traitement? Comment le médecin doit-il agir lorsque le patient le soupçonne d avoir commis une faute de diagnostic ou de traitement? 1 Introduction 1/3 La presse multiplie les chroniques relatives à des cas de responsabilité

Plus en détail

L'éthique en droit des affaires

L'éthique en droit des affaires UNIVERSITE MONTPELLIER I CENTRE DU DROIT DE LA CONSOMMATION ET DU MARCHE MASTER II DROIT DE LA CONSOMMATION ET DE LA CONCURRENCE L'éthique en droit des affaires Par Valentine Guillemin Sous la direction

Plus en détail

Résultats de l enquête de satisfaction des RAMS Pour les ASSMATS Bosmie l Aiguille

Résultats de l enquête de satisfaction des RAMS Pour les ASSMATS Bosmie l Aiguille Résultats de l enquête de satisfaction des RAMS Pour les ASSMATS Bosmie l Aiguille Période de consultation : du 25 juin au 5 octobre 2015 Nombre de réponses : 24 Profil et localisation 1- Quelle est votre

Plus en détail

SOMMAIRE. AVANT-PROPOS page 11 4 LES ÂGES DE LA VIE HUMAINE

SOMMAIRE. AVANT-PROPOS page 11 4 LES ÂGES DE LA VIE HUMAINE 4 LES ÂGES DE LA VIE HUMAINE SOMMAIRE AVANT-PROPOS page 11 1. LA BIOGRAPHIE, CHEMIN D HUMANISATION page 12 Réussir sa vie, 12 / La responsabilité de sa biographie, 14 / Le concept de Moi, 15 / Un journal

Plus en détail

Echelles d évaluation. Traitement de la douleur

Echelles d évaluation. Traitement de la douleur Traitement de la douleur Pourquoi évaluer? Identifier des malades algiques Prendre une décision thérapeutique adaptée Améliorer la relation médecin-malade Permettre aux équipes soignantes d utiliser des

Plus en détail

Le modèle fribourgeois de soins en santé mentale :

Le modèle fribourgeois de soins en santé mentale : CANTON DE FRIBOURG / KANTON FREIBURG Le modèle fribourgeois de soins en santé mentale : Synthèse entre chaînes de soins spécialisés et exigences culturelles et de proximité de la santé mentale communautaire

Plus en détail

Concevoir et mettre en œuvre une séance

Concevoir et mettre en œuvre une séance Académie de Lille guide pour les professeurs contractuels allemand Concevoir et mettre en œuvre une séance Remarque préalable Une séance prend place dans une séquence plus large. Le modèle présenté cidessous

Plus en détail

Accompagnement de la Famille ou Comment soutenir la Parentalité

Accompagnement de la Famille ou Comment soutenir la Parentalité Département Formation Continue N d agrément : 42680038668 Accompagnement de la Famille ou Comment soutenir la Parentalité Notre société observe un important accroissement des difficultés éducatives. Or,

Plus en détail

L alimentation SEQUENCE. D'où viennent les aliments? se rendre compte que les aliments ont deux origines principales (animale et végétale)

L alimentation SEQUENCE. D'où viennent les aliments? se rendre compte que les aliments ont deux origines principales (animale et végétale) Fiche de préparation C2 L alimentation DDM 4 séances Objectifs principaux : SEQUENCE D'où viennent les aliments? se rendre compte que les aliments ont deux origines principales (animale et végétale) A

Plus en détail

ETP Schizophrénie. 4 ème Journée Régionale d ETP. Amiens, 28 novembre Dr Marie-Cécile Bralet, PH Unité CRISALID, FJ5 CHI Clermont de l Oise

ETP Schizophrénie. 4 ème Journée Régionale d ETP. Amiens, 28 novembre Dr Marie-Cécile Bralet, PH Unité CRISALID, FJ5 CHI Clermont de l Oise ETP Schizophrénie 4 ème Journée Régionale d ETP Amiens, 28 novembre 2013 Dr Marie-Cécile Bralet, PH Unité CRISALID, FJ5 CHI Clermont de l Oise CONTEXTE Handicap Psychique Certaines pathologies mentales

Plus en détail

Présentation d outils de promotion de la santé affective, relationnelle et sexuelle

Présentation d outils de promotion de la santé affective, relationnelle et sexuelle 1 Présentation d outils de promotion de la santé affective, relationnelle et sexuelle Handicap Vie affective, relationnelle et sexuelle Marie-Aude Moreau Centre «Handicap et Santé» Centre de Ressource

Plus en détail

GESTION DE CLASSE (MA)

GESTION DE CLASSE (MA) GESTION DE CLASSE (MA) Responsable de l unité d enseignement : Pascal CARRON Ce cours traite de la relation pédagogique dans le cadre de la classe, sous différents angles d approches et à l aide d outils

Plus en détail

Quelques programmes modèles à Genève Professeur François Ferrero

Quelques programmes modèles à Genève Professeur François Ferrero Quelques programmes modèles à Genève Professeur François Ferrero Equipe mobile en psychiatrie adulte Programme pour les troubles psychiques débutants (JADE) Formation des médecins de premier recours Equipe

Plus en détail

TRANSFORMATEUR MONOPHASE

TRANSFORMATEUR MONOPHASE TRANSFORMATEUR MONOPHASE Les parties à préparer avant la séance sont encadrées. Au début de chaque séance, l enseignant vérifiera que ce travail de préparation a bien été réalisé. OBJECTIFS DE LA MANIPULATION

Plus en détail

École de la SEP PRO 2013 Mme SANCHEZ Ariane, Psychologue clinicienne RRASEP, HCL

École de la SEP PRO 2013 Mme SANCHEZ Ariane, Psychologue clinicienne RRASEP, HCL École de la SEP PRO 2013 Mme SANCHEZ Ariane, Psychologue clinicienne RRASEP, HCL Troubles psychocomportementaux et SEP Une intrication complexe entre: Des phénomènes neuropsychobiologiques (troubles cognitifs

Plus en détail

LES ENFANTS ET ADOLESCENTS

LES ENFANTS ET ADOLESCENTS LES ENFANTS ET ADOLESCENTS SOUFFRANT DE TOC À GENÈVE Immersion en Communauté 2010 Joëlle Bonin, Clare Fischer, Claudia Martins, Elise Thomet TABLE DES MATIÈRES Axes développés Définition Prévalence et

Plus en détail

Le retour aux études:

Le retour aux études: Le retour aux études: comment y trouver un sens? AQISEP 2013 Sara Savoie, M.A.,M.Ed., orthopédagogue, Université du Québec à Montréal et conseillère d'orientation Lyne Rhéaume, Baccalauréat en relations

Plus en détail

Perturbations de la conscience de soi et de l identité personnelle dans la schizophrénie. Jean-Marie Danion

Perturbations de la conscience de soi et de l identité personnelle dans la schizophrénie. Jean-Marie Danion Perturbations de la conscience de soi et de l identité personnelle dans la schizophrénie Jean-Marie Danion Plan La schizophrénie Contexte scientifique Perturbations de l expérience de soi et schizophrénie

Plus en détail

La Communication CARL ROGERS. Mercredi le 16/02/

La Communication CARL ROGERS. Mercredi le 16/02/ La Communication CARL ROGERS Mercredi le 16/02/2011-1- Sommaire 1)Carl ROGERS Qui est Carl ROGERS L approche ROGERS Les dimensions rogériennes Ouvrages de Carl Rogers Carl Rogers et la créativité 2) Conclusion.

Plus en détail

PROCESSUS DE DÉVELOPPEMENT DURABLE ET SES POSTULATS DE RÉUSSITE ÉTAPE PAR ÉTAPE. dans l entreprise et dans la collectivité.

PROCESSUS DE DÉVELOPPEMENT DURABLE ET SES POSTULATS DE RÉUSSITE ÉTAPE PAR ÉTAPE. dans l entreprise et dans la collectivité. PROCESSUS DE DÉVELOPPEMENT DURABLE ET SES POSTULATS DE RÉUSSITE ÉTAPE PAR ÉTAPE dans l entreprise et dans la collectivité Étape 3 É T A P E 3 1 sous-étape : Analyse des futurs voulus en vue de se doter

Plus en détail

Franchir une frontière n est jamais sans incertitude pour un

Franchir une frontière n est jamais sans incertitude pour un Introduction Franchir une frontière n est jamais sans incertitude pour un investisseur. Mais l environnement des «pays émergents» crée des risques particuliers : il n est pas indifférent de travailler

Plus en détail

Bases théoriques de la relation d aide

Bases théoriques de la relation d aide Bases théoriques de la relation d aide UE 4.2 S3 Soins relationnels Promotion 2012-2015 mercredi 18 septembre 13 1 1. La relation d aide: origine et développement 2. Définition de la relation d aide 3.

Plus en détail

CONSULTATION OU ENTRETIEN? Apport infirmier dans le suivi de santé des salariés Véronique BACLE Dolorès MARTINEZ-BUTHAUD Dr Karinne LEGRAND-CATTAN

CONSULTATION OU ENTRETIEN? Apport infirmier dans le suivi de santé des salariés Véronique BACLE Dolorès MARTINEZ-BUTHAUD Dr Karinne LEGRAND-CATTAN CONSULTATION OU ENTRETIEN? Apport infirmier dans le suivi de santé des salariés Véronique BACLE Dolorès MARTINEZ-BUTHAUD Dr Karinne LEGRAND-CATTAN QUELQUES DEFINITIONS Définition de la profession par l

Plus en détail

Fiche 11 L accès au dossier médical

Fiche 11 L accès au dossier médical Fiche 11 L accès au dossier médical Vous pouvez accéder directement à votre dossier médical, c est-àdire à l ensemble des informations concernant votre santé, qu elles soient détenues par un professionnel

Plus en détail

Le travail de re-socialisation. un exemple : la Visite à Domicile

Le travail de re-socialisation. un exemple : la Visite à Domicile Le travail de re-socialisation un exemple : la Visite à Domicile Remarques à propos de la psychopathologie... la psychopathologie - particulièrement lorsqu il s agit du domaine des psychoses, génère chez

Plus en détail

La Conversation Thérapeutique

La Conversation Thérapeutique La Conversation Thérapeutique Jean-Pierre Voegeli Il peut être utile de s interroger parfois sur ce que nous faisons tous les jours parce qu un petit changement dans ce domaine peut avoir des répercussions

Plus en détail

Se réunir pour mieux comprendre et prévenir

Se réunir pour mieux comprendre et prévenir La RMM en psychiatrie : Se réunir pour mieux comprendre et prévenir Cécile Yemenjan, Responsable Qualité Gestion des Risques Centre Psychothérapique Nord Dauphiné, Bourgoin-Jallieu 1 Introduction: de quoi

Plus en détail

TABLES DES MATIÈRES. Sommaire Liste des abréviations Préface Introduction générale... 21

TABLES DES MATIÈRES. Sommaire Liste des abréviations Préface Introduction générale... 21 TABLES DES MATIÈRES Sommaire... 11 Liste des abréviations... 13 Préface... 17 Introduction générale... 21 PREMIÈRE PARTIE LE DÉPASSEMENT DES CONCEPTS D USAGER ET DE CONSOMMATEUR : L EXISTENCE D UN CONCEPT

Plus en détail

Progressions d étude de la langue CE1 Réussir son entrée en grammaire Retz Réussir son entrée en vocabulaire Retz Période 1. Grammaire / Conjugaison

Progressions d étude de la langue CE1 Réussir son entrée en grammaire Retz Réussir son entrée en vocabulaire Retz Période 1. Grammaire / Conjugaison Période 1 G1 : La phrase G2 : Les types de phrases C1 : Le verbe G3 : La forme négative C2 : Passé, présent, futur Définir la notion de phrase (suite de mots cohérente). Reconnaître la majuscule au début

Plus en détail

Dans le cadre du Gérontoclub Par Julie Lamontagne Ph.D. 30 mars 2012

Dans le cadre du Gérontoclub Par Julie Lamontagne Ph.D. 30 mars 2012 Un modèle décisionnel lié au choix de traitement en soins palliatifs développé à partir de l'expérience des membres de la triade (personne âgée, proche aidant et médecin) Dans le cadre du Gérontoclub 2012

Plus en détail

Analyse d un parcours patient par la méthode du «patient traceur» Dr M.C. Moll Coordonnateur GDR, délégué qualité

Analyse d un parcours patient par la méthode du «patient traceur» Dr M.C. Moll Coordonnateur GDR, délégué qualité Analyse d un parcours patient par la méthode du «patient traceur» Dr M.C. Moll Coordonnateur GDR, délégué qualité 1 Contexte : Certification V2014 Objectifs de la 4 ème itération de la certification V2014

Plus en détail

GRILLE D ENTREVUE SUR LES PRATIQUES FAMILIALES DE SOUTIEN AUX PERSONNES ÂGÉES

GRILLE D ENTREVUE SUR LES PRATIQUES FAMILIALES DE SOUTIEN AUX PERSONNES ÂGÉES GRILLE D ENTREVUE SUR LES PRATIQUES FAMILIALES DE SOUTIEN AUX PERSONNES ÂGÉES NOM : ÂGE : PROFESSION : Personne de référence : 1. DESCRIPTION DE LA FAMILLE (remplir la grille en page annexée) : Avant de

Plus en détail

ÉTUDE SUR L INFLUENCE DE LA COMMUNICATION THÉRAPEUTIQUE ISSUE DE LA PRATIQUE HYPNOTIQUE, LORS DE PÉRIPHÉRIQUE CHEZ UN PATIENT PORTEUR D UNE

ÉTUDE SUR L INFLUENCE DE LA COMMUNICATION THÉRAPEUTIQUE ISSUE DE LA PRATIQUE HYPNOTIQUE, LORS DE PÉRIPHÉRIQUE CHEZ UN PATIENT PORTEUR D UNE ÉTUDE SUR L INFLUENCE DE LA COMMUNICATION THÉRAPEUTIQUE ISSUE DE LA PRATIQUE HYPNOTIQUE, LORS DE LA POSE D UNE VOIE VEINEUSE PÉRIPHÉRIQUE CHEZ UN PATIENT PORTEUR D UNE PATHOLOGIE DIGESTIVE CANCÉREUSE.

Plus en détail

Algorithmique répartie. Algorithmique répartie - Cours de Lélia Blin - L3 MIAGE-ASR / 60

Algorithmique répartie. Algorithmique répartie - Cours de Lélia Blin - L3 MIAGE-ASR / 60 Algorithmique répartie Algorithmique répartie - Cours de Lélia Blin - L3 MIAGE-ASR 2015 1 / 60 1 Introduction 2 Systèmes répartis Modélisation des réseaux Vocabulaires Noeuds Liens de communications 3

Plus en détail

INTRODUCTION (env. 1p A4)

INTRODUCTION (env. 1p A4) INTRODUCTION (env. 1p A4) 1. Contextualiser le sujet en démontrant son intérêt : l actualité d un tel sujet et/ou le rapport avec la profession envisagée. 2. Problématique : Poser la problématique initiale

Plus en détail

L art thérapie. Adaptée à la personne âgée et atteinte de la maladie d Alzheimer. EHPAD du Groupe Languedoc Mutualité

L art thérapie. Adaptée à la personne âgée et atteinte de la maladie d Alzheimer. EHPAD du Groupe Languedoc Mutualité L art thérapie Adaptée à la personne âgée et atteinte de la maladie d Alzheimer. EHPAD du Groupe Languedoc Mutualité Prise en charge non médicamenteuse développée au sein des EHPAD de Languedoc Mutualité

Plus en détail

RÉFLEXION ANTHROPOLOGIQUE SUR LA CIF ET LE PPH :

RÉFLEXION ANTHROPOLOGIQUE SUR LA CIF ET LE PPH : RÉFLEXION ANTHROPOLOGIQUE SUR LA CIF ET LE PPH : VERS UN NOUVEAU MODÈLE ANTHROPOLOGIQUE Symposium International Handicap et Classifications : Concepts, applications et pratiques professionnelles GIFFOCH

Plus en détail

Le pouvoir d agir. La participation des habitants ; de quoi parle-t-on? Comment s y prendre?

Le pouvoir d agir. La participation des habitants ; de quoi parle-t-on? Comment s y prendre? Offre de formation 2013 Le pouvoir d agir Appui à la vie associative Projets sociaux des collectivités locales Projet associatif Actions citoyennes Bénévolat Développement social local La participation

Plus en détail

PPS réalisé par Emmanuelle Delrieu Psychologue développementaliste Centre-et-vous.

PPS réalisé par Emmanuelle Delrieu Psychologue développementaliste Centre-et-vous. PPS réalisé par Emmanuelle Delrieu Psychologue développementaliste 06 27 05 00 91 Delrieu.emmanuelle@centre-et-vous.fr Centre-et-vous.fr sommaire 1. La psychologie développementale: c est quoi ça encore!

Plus en détail

Les plans expérimentaux

Les plans expérimentaux Les plans expérimentaux I) Avant propos : résumé des épisodes précédents Comme nous l avons précisé précédemment, la méthode expérimentale est la seule méthode qui permette de d établir un lien de causalité

Plus en détail

Julie Bertrand Bureau 215 du Pôle AAFE -

Julie Bertrand Bureau 215 du Pôle AAFE - Julie Bertrand Bureau 215 du Pôle AAFE - juliebertrand21@gmail.com But : psychopathologie développementale? Méthodo? Questions scientifiques? Autisme Syndrome de Down (SD =T21) Syndrome de Williams (SW)

Plus en détail

Sommaire PREFACE 1. PRESENTATION DE L'AVIS 15 2. RECOMMANDATIONS 18 3. COMMENT UTILISER L'OUVRAGE EN FUNCTION DES QUESTIONS QUE L'ON SE POSE?

Sommaire PREFACE 1. PRESENTATION DE L'AVIS 15 2. RECOMMANDATIONS 18 3. COMMENT UTILISER L'OUVRAGE EN FUNCTION DES QUESTIONS QUE L'ON SE POSE? Sommaire PREFACE n 1. PRESENTATION DE L'AVIS 15 2. RECOMMANDATIONS 18 3. COMMENT UTILISER L'OUVRAGE EN FUNCTION DES QUESTIONS QUE L'ON SE POSE? 33 4. I/ETRE HUMAIN FACE AUX ECRANS 37 5. PSYCHISME ET CERVEAU

Plus en détail

PSA PEUGEOT CITROËN TÉMOIGNAGE

PSA PEUGEOT CITROËN TÉMOIGNAGE PSA PEUGEOT CITROËN TÉMOIGNAGE Frédéric Durka, Architecte de processus Christine Dokchine, Chef de projet informatique Fabien Sauner, Chef de projet informatique PSA est le 2ème constructeur automobile

Plus en détail

FEDERATION SOS SUICIDE PHENIX FRANCE

FEDERATION SOS SUICIDE PHENIX FRANCE En parler, c est déjà revivre! FEDERATION SOS SUICIDE PHENIX FRANCE Livret de FORMATIONS A destination des professionnels, des futurs professionnels et des bénévoles de la relation d aide et de secours

Plus en détail

Clés et solutions en thérapie brève, Steeve de Shazer Notes de lecture Adrien Moulard

Clés et solutions en thérapie brève, Steeve de Shazer Notes de lecture Adrien Moulard Clés et solutions en thérapie brève, Steeve de Shazer Notes de lecture Adrien Moulard De l intervention thérapeutique efficace Convenir plus que correspondre Pour choisir une intervention qui convienne,

Plus en détail

Liens avec le programme scolaire du primaire-intermédiaire Québec

Liens avec le programme scolaire du primaire-intermédiaire Québec Liens avec le programme scolaire du primaire-intermédiaire Québec LEÇON 1 Interpréter des notions de gouvernance et comment elles s appliquent en tant que citoyen canadien et pour les autres du monde Utiliser

Plus en détail

Doctorat HEC. Formation à la pédagogie d adultes. Gilles AMADO, Michel FIOL, Michèle GABAY

Doctorat HEC. Formation à la pédagogie d adultes. Gilles AMADO, Michel FIOL, Michèle GABAY Doctorat HEC Formation à la pédagogie d adultes Gilles AMADO, Michel FIOL, Michèle GABAY Septembre 2006 2 1. Présentation générale 1.1. Principes de base d une formation des doctorants à la pédagogie d

Plus en détail

Qu est-ce qu être parent en 2011?

Qu est-ce qu être parent en 2011? Qu est-ce qu être parent en 0? Une enquête Ipsos / Logica Business Consulting pour & Juillet 0 Nobody s Unpredictable Fiche technique SONDAGE EFFECTUÉ POUR Enfant Magazine & Femme Actuelle ÉCHANTILLON

Plus en détail

Par quoi et comment sont réalisées l acquisition et la transmission de l information? Acquisition et traitement de l information Séquence 11

Par quoi et comment sont réalisées l acquisition et la transmission de l information? Acquisition et traitement de l information Séquence 11 Séquence 11 Introduction : Un système d arrosage automatique permet d arroser un jardin de manière autonome, quand on le souhaite. L eau prélevée du réseau principal, est distribuée aux arroseurs par les

Plus en détail

Séquence : mouvements du corps humain

Séquence : mouvements du corps humain Programme : corps humain et éducation à la santé : les mouvements corporels (fonctionnement des articulations et des muscles) Niveau : cycle 3 Durée : 4/5 séances Connaissances : Les mouvements des corps

Plus en détail

Guide d exigences de sécurité des téléprocédures types

Guide d exigences de sécurité des téléprocédures types M i n i s t è r e d u B u d g e t e t d e l a R é f o r m e d e l E t a t D G M E / S D A E P R E M I E R M I N I S T R E S G D N - D C S S I =========== Guide d exigences de sécurité des téléprocédures

Plus en détail

AGIR SUR SOI, ACQUERIR DES CLES POUR REUSSIR. Vous êtes : Cette formation concerne Chefs, cadres dirigeants, managers.

AGIR SUR SOI, ACQUERIR DES CLES POUR REUSSIR. Vous êtes : Cette formation concerne Chefs, cadres dirigeants, managers. STAGE MANAGER LEADER AGIR SUR SOI, ACQUERIR DES CLES POUR REUSSIR Vous êtes : Cette formation concerne Chefs, cadres dirigeants, managers. Pré-requis : Ressentir le besoin de faire un travail sur soi pour

Plus en détail

Le cahier de sciences ou le cahier d expériences

Le cahier de sciences ou le cahier d expériences Le cahier de sciences ou le cahier d expériences Pourquoi un cahier de sciences? Qu est-ce qu un cahier de sciences? Fonctions du cahier de sciences. Quels supports? Pourquoi un cahier de sciences? Démarche

Plus en détail

Soins palliatifs pédiatriques à domicile : Quelles anticipations?

Soins palliatifs pédiatriques à domicile : Quelles anticipations? Soins palliatifs pédiatriques à domicile : Quelles anticipations? Clémence Bouffay, IDE coordination et Matthias Schell médecin coordinateur ESPPéRA, Lyon Équipe de soins de support, soins palliatifs pédiatriques,

Plus en détail

Le Programme MBCT. Par Nancy Poirier, M.Ps Programme des Troubles Bipolaires Hôpital Douglas

Le Programme MBCT. Par Nancy Poirier, M.Ps Programme des Troubles Bipolaires Hôpital Douglas Le Programme MBCT Par Nancy Poirier, M.Ps Programme des Troubles Bipolaires Hôpital Douglas Définitions MBCT: Mindfulness-Based Cognitive Therapy for Depression Ou La Thérapie Cognitive Basée sur la Pleine

Plus en détail

Partenaires jusqu au dernier souffle Soins de fin de vie pour les maladies pulmonaires chroniques (MPC)

Partenaires jusqu au dernier souffle Soins de fin de vie pour les maladies pulmonaires chroniques (MPC) Soins de fin de vie pour les maladies pulmonaires chroniques (MPC) Présenté par : Nathalie Painchaud, Inf., B.Sc. Diane Nault, Inf., M.Sc. Service régional de soins pulmonaires à domicile (SRSAD) Hôpital

Plus en détail

Droit et Informations des Patients. IFSI CR réflexion éthique loi Kouchner ESI I

Droit et Informations des Patients. IFSI CR réflexion éthique loi Kouchner ESI I Droit et Informations des Patients IFSI CR réflexion éthique loi Kouchner ESI I 2009 1 Loi du 4 mars 2002 IFSI CR réflexion éthique loi Kouchner ESI I 2009 2 Préambule IFSI CR réflexion éthique loi Kouchner

Plus en détail