FONDATION PATRONAGE SAINT PIERRE - ACTES SECTEUR ACCOMPAGNEMENT SOCIAL ET MEDICO-SOCIAL

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "FONDATION PATRONAGE SAINT PIERRE - ACTES SECTEUR ACCOMPAGNEMENT SOCIAL ET MEDICO-SOCIAL"

Transcription

1 FONDATION PATRONAGE SAINT PIERRE - ACTES SECTEUR ACCOMPAGNEMENT SOCIAL ET MEDICO-SOCIAL 6 avenue de l'olivetto NICE L'ACTIVITÉ MENÉE AU PÔLE D'ACCOMPAGNEMENT SPECIALISE DU 01/01/2013 AU 31/12/2013 APPARTEMENTS DE COORDINATION THERAPEUTIQUE A.C.T. 6, boulevard Tzaréwitch NICE Rapport d'activité 2013 ACT /04/13

2 SOMMAIRE 1 RAPPEL DU PROJET... 3 FAITS MARQUANTS LE FONCTIONNEMENT Ouverture au public Les membres de l'équipe Les appartements ACT L'ORGANISATION La procédure d'admission Le projet d'accompagnement médico-social individualisé Le projet d'accompagnement social Le projet personnalisé de soins Le projet d accompagnement dans les actes quotidiens de la vie Le projet d accompagnement psychologique L'ACTIVITE Les candidatures reçues dans l année Le profil des usagers accueillis et accompagnés Des orientations diversifiées Genre Tranche d'âge Situation familiale Réseau familial Activité (loisirs, culture,...) NIVEAU SCOLAIRE ET PASSE PROFESSIONNEL UNE SITUATION FINANCIERE PRECAIRE UNE SITUATION PRECAIRE AU NIVEAU DU LOGEMENT AUTONOME LA SITUATION DES USAGERS A LA SORTIE Durée moyenne d hébergement et solutions à la sortie L'augmentation des ressources Clarification de la situation vis-à-vis de l'activité professionnelle L ACCOMPAGNEMENT THERAPEUTIQUE LES ACTIVITES DE LOISIRS ET DE DETENTE LE TRAVAIL EN RESEAU ET PARTENARIAT LA FORMATION CONTINUE DU PERSONNEL ET LA FORMATION DES STAGIAIRES CONCLUSION ANNEXE 1 Liste des appartements ACT Rapport d'activité 2013 ACT /04/13

3 1 - RAPPEL DU PROJET La mission des Appartements de coordination thérapeutique est définie par l'article 1 du Décret n du 3 octobre Il précise que les ACT fonctionnent sans interruption et hébergent à titre temporaire des personnes en situation de fragilité psychologique et sociale et nécessitant des soins et un suivi médical, de manière à assurer le suivi et la coordination des soins, à garantir l'observance des traitements et à permettre un accompagnement psychologique et une aide à l'insertion. Les Appartements de coordination Thérapeutique de la Fondation PSP/ACTES ont pour projet d héberger à titre temporaire des hommes, des femmes, et des couples, avec ou sans enfants atteints de maladies invalidantes, en situation de précarité et de fragilité psychologique nécessitant des soins et un suivi médical. Ainsi, notre action se concentre dès l admission sur l'accès à un hébergement temporaire et un accompagnement médico-social adaptés : Soit dans un studio du bâtiment mitoyen au service ou dans un studio, type F1 ou F2 en centreville, en fonction de la pathologie et/ou de la situation sociale de la personne. Cette souplesse permet de proposer à chacun une réponse individualisée. Cette première étape permet à la personne de souffler, de marquer une pause dans l'errance et la "galère". C'est une période probatoire de prise de contact, d'évaluation, de préparation et de rédaction du projet d'accompagnement personnalisé avec les différents intervenants de l'équipe pluridisciplinaire (éducateurs spécialisés, médecin coordinateur, infirmière, technicienne de l intervention sociale et familiale et psychologue). L'équipe aide la personne à comprendre sa situation et le bénéfice qu'elle pourrait tirer du soin. L'inscription dans une "stratégie de soins" repose sur la résolution de plusieurs facteurs que l'équipe cherchera à coordonner et à améliorer. C'est un travail d'éducation à la santé, il ne s'agit pas simplement d'envoyer les usagers en consultation mais de leur faire comprendre le sens de leurs démarches de soins, l'intérêt du traitement et de sa continuité. L'enjeu principal est l'appropriation des soins par la personne et l'amélioration de l'observance des traitements. Notre engagement peut aller jusqu'à l'accompagnement en fin de vie. Rapport d'activité 2013 ACT /04/13

4 LES FAITS MARQUANTS EN 2013 Mobilité interne Des difficultés relationnelles au sein de l équipe mutualisée des ACT et de l hébergement des personnes VIH (SAS) ont été constatées par tous. Les diverses tentatives de résolutions n ayant pas abouties, la direction avec la participation des salariés concernés, a décidé de renouveler au mois de novembre 2012, par le biais des permutations en interne, la majeure partie de l équipe. (4 postes d éducateurs spécialisés et le poste d infirmière). Au 1 er janvier 2013, deux assistantes sociales et deux éducateurs spécialisés sont arrivés sur le service ainsi qu une infirmière. Toutefois, les deux éducateurs spécialisés ont dû partir faute de financements pour l action SAS VIH. 2 - LE FONCTIONNEMENT 2-1 Ouverture au public Du lundi au vendredi : le matin : de 8h30 à 12h30, sauf le jeudi matin (réunion équipe pluridisciplinaire) l'après-midi : de 13h30 à 17h15 consultation avec le médecin coordinateur : tous les jeudis après-midi de 13h30 à 17h15 consultation avec l'infirmière coordinatrice : tous les jours de 8h30 à 12h30 et de 13h30 à 17h15 sauf le mercredi 2-2 Les membres de l'équipe Direction 0,35 Chef de service éducatif 1,00 Travailleur social 2,00 Secrétaire 0,40 Agent comptable 0,40 Médecin 0,20 Infirmier 0,80 TISF 1,00 Psychologue 0,50 Agent de maintenance 1,00 TOTAL 7,75 Rapport d'activité 2013 ACT /04/13

5 2-3 Les appartements de coordination thérapeutique (24 places) Les appartements sont de deux types : 11 studios individuels sont regroupés au 6 boulevard Tzaréwitch, juste à côté des bureaux du service des ACT. Sur ces 11 studios, 7 sont équipés particulièrement au niveau des douches pour accueillir des personnes seules à mobilité réduite. Ils sont tous meublés et équipés (lits, armoires, rangements, tables, chaises, linge de maison), les cuisines sont aménagées (micro-ondes, plaques chauffantes, vaisselle) de plus la Fondation a choisi d'équiper les studios de téléphones, de télévisions et d'un visiophone, ceci pour apporter aux personnes accueillies un meilleur confort. L'immeuble est équipé d'un ascenseur moderne et d'un système d'alarme incendie. Un studio en rez-de-chaussée est équipé pour recevoir un couple ou une personne seule avec un enfant. 12 appartements situés en centre-ville, ils sont entièrement équipés (cuisinière, réfrigérateur, four micro-ondes, lave-linge, télévision, lecteur DVD, téléphone.) et proches de toutes commodités. Facilitant l accès aux moyens de transports, ils permettent aux malades de se rendre rapidement auprès de leur médecin traitant ainsi qu aux services hospitaliers dont ils dépendent. Enfin, tous ces logements ont été meublés avec soin pour permettre un accueil confortable et chaleureux. (Voir Annexe 1). 1 appartement F2 situé au 14 rue de Paris, appartenant à la Fondation PSP Actes. 3 - L'ORGANISATION 3-1 Procédure d admission Les personnes qui souhaitent être admises nous adressent un dossier comprenant : Un dossier social avec une évaluation du travailleur social qui les oriente et une lettre de motivation Un compte rendu médical confidentiel adressé au médecin coordinateur. Le dossier de demande d'admission peut être téléchargé sur le site de la FNH.org car il est commun aux ACT adhérents à cette Fédération. Les dossiers de demandes d'admission complets sont le jeudi après-midi de 13h 30 à 14h30 avec la chef de service, l équipe médicale (médecin coordinateur et infirmière) ainsi qu un travailleur social afin de vérifier d une part, si le candidat présente bien une pathologie chronique invalidante et si une prise en charge spécifique d un point de vue médical aux ACT est nécessaire. Et d autre part, lors de cette commission d admission restreinte, nous développons notre analyse de la situation sociale présentée et nous nous demandons : En quoi la situation sociale, interfère, limite ou freine l accès au traitement ou l observance de ce dernier? Rapport d'activité 2013 ACT /04/13

6 Lorsque le candidat présente bien une pathologie chronique et invalidante qui nécessite des soins et une coordination médico-sociale, nous organisons deux entretiens de préadmission. Le premier entretien a lieu avec le médecin coordinateur et l'infirmière qui vérifient si la personne relève bien des ACT sur le plan médical (pathologie chronique invalidante, addiction stabilisée, pas de problème psychiatrique lourd). Le deuxième entretien a lieu avec le travailleur social référent et la TISF pour l évaluation de sa situation sociale et de ses besoins en termes d'accompagnement à la vie quotidienne. L'accord d'admission est prononcé de manière définitive par le chef de service, suite aux deux entretiens de préadmission et après concertation avec l'équipe pluridisciplinaire en réunion ACT. Le chef de service veille dès le début de la procédure d'admission à l'équilibre des situations et anticipe les éventuelles difficultés auxquelles pourraient être exposés ses collaborateurs (décès des usagers répétitifs, problématique des prises en charge de personnes addictes... problèmes psychologiques qui se révèlent après l'admission...). Une visite de l'hébergement est prévue avec l'usager avant son entrée dans les lieux. Lors de l'installation, la TISF prend soin d effectuer un état des lieux d entrée et présente à chaque usager le fonctionnement général de l'hébergement, les consignes de sécurité s y afférentes ainsi que les différents appels d urgence en cas de difficulté. Une astreinte est assurée 24h/24h par les cadres de la structure ACT pour gérer les situations d urgence et exceptionnelles. Le livret d accueil et le règlement de fonctionnement sont remis à tous les bénéficiaires lors du premier entretien effectué par le travailleur social référent. Ainsi qu un contrat de séjour signé par les deux parties. Pour les refus d admissions, l équipe appelle le travailleur social qui nous a orienté le candidat pour lui signifier le refus puis dans un deuxième temps un courrier motivé lui est adressé. 3-2 Le projet d'accompagnement médico-social individualisé Le référent éducatif nommé pour l accompagnement socio-éducatif d un usager, l infirmière en lien avec le médecin coordinateur, la TISF en lien avec l infirmière, et la psychologue, définissent avec chaque personne les objectifs à atteindre qu ils soient sociaux, thérapeutiques et les moyens d y parvenir. Ces objectifs constituent le projet d'accompagnement médico-social individualisé avenant au contrat de séjour. Ce projet est étudié en équipe pluridisciplinaire et validé par le chef de service maximum un mois après la date d'entrée. Il est rédigé pour une période de 6 mois et peut être renouvelé tant que les objectifs du projet ne sont pas atteints. Lorsque ceux-ci sont atteints le travailleur social prépare avec l usager un projet de sortie (recherche de logement autonome, demande d admission pour d autres types d accompagnements si la personne n est pas encore tout à fait prête à vivre de façon autonome ; Résidences sociales, Foyers logements, Maisons relais etc ). La limite fixée par le service est de 2 ans maximum. Ainsi, le projet d'accompagnement médicosocial individualisé est le garant d'un service de qualité rendu à l'usager et permet d'instaurer une dynamique relationnelle dans l accompagnement médico-social. Rapport d'activité 2013 ACT /04/13

7 3-2-1 Le projet d'accompagnement social : En amont de la rédaction du projet d accompagnement social, les travailleurs sociaux réalisent avec la participation de l usager : Le recueil de données L analyse des éléments de la situation Le diagnostic de la problématique sociale Puis en s appuyant sur les capacités et les ressources de la personne, le travailleur social accompagne celle-ci dans l élaboration, la mise en œuvre et l évaluation de son projet. L accompagnement social permet l'accès aux droits et la facilitation des démarches administratives. L'aide à l'insertion sociale, professionnelle et l'accès au logement autonome, en s'appuyant sur les réseaux existants. Les missions : Participation aux commissions de pré admission avec le personnel médical pour sélectionner des dossiers en vue de convoquer les intéressés. Entretien de pré admission au cours duquel la personne évoque elle-même sa situation et ses attentes vis-à-vis du service. Parallèlement présentation du service, de ses missions, de son organisation Concertation en équipe (personnel médical et social) permettant de décider des admissions définitives. La situation de la personne doit être en adéquation avec le projet de service (critères médicaux et sociaux). L accompagnement social offre à la personne : Un soutien sur le plan administratif et une facilitation des démarches : information ou accès à des droits : RSA, AAH, RQTH CMUC. Constitution de demande de logement social et dossier DALO.) (A compléter). Une aide à la gestion du budget avec incitation à effectuer si possible des économies pour préparer la sortie autonome du service (relogement..). Des aides financières ou prêts ponctuels sont possibles lorsque la situation d un intéressé se précarise suite à une baisse ou à une absence de ressource (retenu ou attente de prestation). Ces demandes argumentées sont présentées préalablement en commission à l équipe. La disponibilité du travailleur social et la régularité des entretiens a pour objectif : D aider l usager (souvent en rupture avec son environnement) à sortir de toute forme d isolement en lui proposant par exemple des activités en corrélation avec ses centres d intérêt (activités individuelles ou collectives). De l encourager à retrouver une certaine autonomie et assurance lorsque sa situation médico-sociale le permet. De lui permettre progressivement de se "projeter" et envisager sa sortie du service. Dans cette optique une réflexion est poursuivie avec l intéressé pour déterminer le type de logement adapté (Maison relais ou logement autonome..) et le délai nécessaire. Lorsque la situation financière et l état physique et moral de la personne le permet : recherche de logement ou structure adapté avec l usager (visite d appartement pour qu il soit en situation de réalité et puisse se projeter et accepter ce changement..). Soutien pour les démarches nécessaires à se relogement (demande de FSL, changement d adresse, démarches auprès de l EDF, démarches assurance habitation ). Préparation à la sortie avec orientation et présentation à un service social compétent pour assurer un relai (MSD, CCAS, SAMSA...). Rapport d'activité 2013 ACT /04/13

8 3-2-2 Le projet personnalisé de soins : L accompagnement thérapeutique comprend à la fois la coordination médicale, l aide à la vie quotidienne et l'accompagnement psychologique. Les objectifs du service médical des ACT ont été en 2013, après une année 2012 complexe, d assurer un suivi et un accompagnement thérapeutique optimum des usagers. Différents outils ont été mis en place et ceux existants ont été consolidés : Instauration d une commission hebdomadaire de préadmission réunissant équipe médicale et sociale et permettant l élaboration de critères d admission plus précis et mieux partagés. Mise en place, dès l entrée de l usager, d objectifs thérapeutiques précis et d une réflexion autour d un projet de sortie à moyen terme (maximum de deux ans). Convocation régulière, au minimum bimestrielle, de chaque usager afin d évaluer en commun l état médical physique et psychologique de l usager et son évolution dans le service. Recours fréquent aux infirmiers libéraux pour optimiser le suivi et l observance thérapeutique. Aide et soutien régulier à la prise de rendez-vous avec les différents consultants (Médecins, Kinésithérapeutes, Biologistes, Psychologues). Accompagnements physiques fréquents du bénéficiaire. Incitation régulière à se doter d un médecin traitant dès l arrivée aux ACT. Valorisation du dossier médical de suivi comprenant l ensemble des éléments médicaux du patient. La coordination médicale est assurée par le médecin coordinateur des ACT (qui ne peut être le médecin traitant) assisté par l'infirmière des ACT. En lien avec le médecin traitant, la coordination médicale porte sur le suivi et l accompagnement médical dans le cadre du projet de soins de la personne, elle comprend : la constitution et la gestion du dossier médical l aide à la prise et la gestion des rendez-vous médicaux l'accompagnement lors des déplacements en cas de besoin la prise en compte éventuelle des addictions en lien avec le dispositif spécialisé la médiation des intervenants médicaux et paramédicaux la coordination des soins (HAD, SSIAD, infirmiers libéraux, kinésithérapeutes...) l'aide à l'observance thérapeutique l éducation à la santé et à la prévention les conseils en matière de nutrition L intervention de l infirmière porte sur l accompagnement des patients en matière de soins. En rencontrant régulièrement les malades, elle accompagne les patients dans leur projet de soins et souscrit aux modalités de son application. En lien avec le médecin, elle accompagne la prise des traitements en portant une attention toute particulière aux éventuelles apparitions d effets secondaires. Ainsi, l accompagnement médical et paramédical contribue à l accès aux soins et à une meilleure observance des traitements. En effet, les usagers ne sont pas toujours réguliers dans leurs rendez-vous médicaux, leurs traitements ou lorsqu il s agit d effectuer leurs analyses médicales. Rapport d'activité 2013 ACT /04/13

9 3-2-3 Le projet d accompagnement dans les actes de la vie quotidienne : La Technicienne d Intervention Sociale et Familiale (TISF) intervient auprès des personnes au domicile des personnes hébergées temporairement et/ou à partir du domicile dans la continuité du service. Elle intervient dans le respect des choix de vie de la personne dans l'objectif de maintenir et/ou stimuler son autonomie. Elle sollicite l'accord des personnes et leur collaboration sur les actions à entreprendre car son action au sein des ACT vise à répondre à des difficultés liées à la maladie et/ou un handicap. La TISF se trouve à l'interstice de l'équipe sociale et médicale. Son intervention à domicile permet enfin de signaler à l'équipe sociale et/ou médicale une situation de danger. Ses missions sont : D'évaluer les potentialités et les difficultés constatées de la personne et de lui proposer un accompagnement personnalisé en fonction de ses besoins en lien avec l'équipe médicale. En fonction de cette évaluation, des objectifs d'intervention sont travaillés avec la personne, restitués en équipe pour validation et font partie du projet d'accompagnement individualisé. D'accompagner les personnes dans les actes essentiels de vie quotidienne (alimentation, hygiène, entretien du lieu de vie). Si besoin, elle réalise ou aide à la préparation des repas. De même pour l'entretien du logement, du linge, des vêtements... L'idée n'est pas de faire à la place de la personne mais de la stimuler, de l'accompagner de la soulager ou d'apprendre à faire. D'un point de vue social, elle peut être amenée à travailler avec les personnes sur la question du budget en lien avec l'éducateur spécialisé. Elle peut également accompagner les personnes dans les activités de la vie sociale et relationnelle. Elle peut, certaines fois, remplir le rôle de "dame de compagnie" lorsque cela est nécessaire Le projet d accompagnement psychologique Le service a fixé «une règle» pour permettre la rencontre avec la psychologue des ACT, qui est celle d un 1 er entretien obligatoire dans le courant du mois de l accueil de la personne. La psychologue ne participe pas directement à la procédure d admission au sens où elle ne réalise pas d entretien de pré-admission. Bien entendu, elle prend connaissance en même temps que l équipe de la demande, des éléments sociaux et médicaux (ceux qui prennent sens et peuvent être communiqués utilement en respectant le secret médical), et elle est déjà attentive à ce moment-là à la motivation de la personne, les éléments de son histoire, à son parcours aussi dans la précarité, ses liens avec les précédents services sociaux et aussi les résonnances qu elle suscite déjà au sein de l équipe! Mais elle ne participe pas à l admission au sens où elle n apporte pas d avis pouvant constituer un élément de sélection sur les dossiers. Lors de ce 1 er entretien de prise de connaissance mutuelle, la psychologue présente son rôle et propose un soutien psychologique individuel (pas de thérapie au sein des ACT), et ce, sur un rythme et une forme variable selon les individus (réponses à une demande ponctuelle, émergence d une demande, orientation, travail sur une dimension particulière de l histoire de la personne, de sa maladie, de ses liens avec son entourage social et familial ; il peut s agir de rendez-vous ponctuels ou réguliers par période par semaine, quinzaine, mois, à minima une sollicitation une fois par trimestre pour suivre l évolution). Rapport d'activité 2013 ACT /04/13

10 La psychologue participe à la réunion hebdomadaire et partage son analyse concernant la dimension psychologique des personnes suivies ce qui peut être une aide précieuse pour l'équipe dans l'accompagnement de ces personnes. Elle participe également aux ateliers mensuels d'analyse des pratiques professionnelles encadrés par un psychologue clinicien externe à la Fondation. Envers les partenaires extérieurs elle assure une mission de relai, essentiellement vers les services de soins (CMP pour un diagnostic, des consultations, un traitement ; Centre Psychothérapique de Jour, CATTP, Isatis pour des activités thérapeutiques ; CCAA, Hôpitaux, cliniques, établissements notamment pour une cure, pour des questions d addictions ), éventuellement en direction de services sociaux (exemple : CAMS notamment dans un accompagnement à la parentalité). Bien sûr, il peut s agir d un travail de transmissions d informations en amont ou en aval des ACT (antériorités/perspectives de suivi), toujours en accord avec la personne accompagnée pour qu elle soit porteuse au maximum du sens et de la continuité des actions menées pour elle et avec elle. Enfin, c est un travail en réseau pour croiser les regards des différents professionnels et des différents services partenaires, et aussi éviter les effets de "dépendance" (ou les situations de rupture, ou encore de clivage), souvent constatés chez ce public. Parfois tel service est vécu comme "vital et essentiel", le "bienfaiteur", "le sauveur" (c est-à-dire le bon objet à côté duquel coexiste souvent le mauvais objet, celui avec lequel le sujet entretient une relation de type persécutoire). Voire un seul professionnel est surinvesti et se retrouve pris dans des liens transférentiels et contre-transférentiels difficiles à gérer, amenant à l isolement et à la prise de risque. 4 - L'ACTIVITE Nous avons comptabilisé au total sur l année 2013, 8547 journées d hébergement. On peut donc calculer le taux d occupation des hébergements ACT de la manière suivante : 365 jours x 24 places = 8760 jours donc le Taux d occupation = (8547 x 100) : 8760 = 98% Années Nb de journées d hébergement Taux d occupation 87,4% 95,6% 97% 98% Durée moyenne de séjour en mois Les candidatures reçues dans l'année Nb de candidatures reçues 80 Accord favorable de la commission d admission 34 Nb de candidat qui n a pas donné suite 21 Entrée sur un autre ACT 3 Admission effective 10 Rapport d'activité 2013 ACT /04/13

11 Les motifs de refus sont déclinés dans le tableau suivant : Motifs du refus Absence de place disponible 25 Avis médical défavorable 4 Situation non prioritaire 8 Inadéquation entre le besoin du candidat et l offre 9 TOTAL 46 54% des refus d admission sont dû à l absence de places disponibles. Il est à noter que 48% des candidatures arrivent d un autre département que les Alpes-Maritimes, majoritairement les départements de la région parisienne. Le climat tempéré de la côte d azur et la renommée touristique de Nice (deuxième ville de France visitées après Paris) attirent également les personnes atteintes de pathologie invalidante. Répartition des personnes admises selon la pathologie qui a motivé l admission : Pathologie principale VIH 0 Hépatite C 4 Co-infection VIH-Hépatite C 1 Drepanocytose 1 Néo-utérin 1 Insuffisance rénale 1 Insuffisance cardiaque 1 Hydrocéle 1 TOTAL 10 Nb Nb Pathologie(s) associée(s) Nb Troubles psychiatriques ou psychiques 8 Problèmes cardiaques 1 VIH 1 TOTAL 10 Pratiques addictives Nb Usagers dépendants à l'alcool 5 Usagers de drogues sous substitution 3 TOTAL 8 Rapport d'activité 2013 ACT /04/13

12 4-2 Le profil des usagers accueillis et accompagnés Nous avons accueilli 10 nouvelles personnes dont 8 hommes et 2 femmes. 14 personnes ont été maintenues sur les ACT, 10 en sont sorties. Nous avons donc accompagné au total 34 usagers. Années Nb de nouvelles personnes accueillies Nb d usager accompagnés Nb de personnes sorties On peut donc calculer le taux de rotation comme suit ; Nb de personnes admises/nb de places autorisées = 10/24 = 41.66% Profil des personnes accompagnées en fonction de leur(s) pathologies(s) : Pathologie principale Nb VIH seul 8 Hépatite C 9 Co-infection VIH-Hépatite C 5 Cancer 1 Maladies chroniques et cardio-vasculaire 5 Autres : Drépanocytose 2 Hernie à opérer 1 Maladie de Recklinghausen 1 Maladie génétique entraînant la cécité 1 Myélome (Maladie de la moelle) 1 TOTAL 34 Pathologie(s) associée(s) Nb Maladie psychiatrique 10 Souffrance mentale et/ou troubles psychologiques 11 Maladie cardio-vasculaire 3 Insuffisance pulmonaire 2 Insuffisance rénale chronique 2 Maladie rhumatologie 5 TOTAL 33 Rapport d'activité 2013 ACT /04/13

13 Pratiques addictives Nb Usagers dépendants à l'alcool 7 Usagers de drogues sous substitution 6 Co-dépendance 7 TOTAL 20 Lors de la prise en charge et des accompagnements on observe que les habitudes de vies sont difficiles à modifier par l usager. L accompagnement de ces personnes dépendantes se fait alors autour de leurs consommations et de leurs des conduites à risques. Cela nécessite la création d un lien qui permet d ouvrir le dialogue sur leurs comportements vis-à-vis du produit et de parler de prévention. L élaboration en concertation avec l usager d un projet de vie peut les aider à se projeter autrement qu autour de cette problématique de dépendance Des orientations diversifiées 82% des orientations (en 2012, 87 %) sont les services de la Fondation PSP ACTES (Service Accueil et Orientation, la Halte, CSAPA,...). nous avons cette année développé un partenariat plus élargie avec d autres associations, service sociaux et services hospitaliers. Ainsi les ACT de ACTES sont de mieux en mieux identifiés par les partenaires de l'urgence sociale et les établissements médicauxsociaux tel que le CSAPA ou encore les lits halte soins santé. Origine de l orientation Nb Services Fondation ACTES 11 Autres services sociaux 9 Service sociaux hospitaliers 6 Déjà suivi sur le SAS (action mutualisée avec les ACT) 6 Autres associations 2 TOTAL Genre Hommes 28 Femmes 6 Accompagnants (non comptabilisés) 3 TOTAL 34 Nous constatons toujours une prévalence des hommes dans les prises en charge. Cette année, 3 accompagnants non subventionnés ont été présents dans notre structure auprès de 3 résidents : Deux compagnes La fille d un usager Rapport d'activité 2013 ACT /04/13

14 4-2-3 Tranche d'âge ans ans ans ans ans ans 17 TOTAL 34 Le pourcentage des personnes ayant + de 45 ans est de 50 %. A noter que 3 personnes ont plus de 60 ans Situation familiale Isolée 27 Isolée avec enfants non à charge 4 Couple 2 Isolée avec enfants à charge 1 TOTAL Réseau familial Relations établies, Suivies 15 Contacts épisodiques 12 Isolée, sans contact 7 TOTAL % des usagers sont isolées ou ont peu de contacts, ce qui les fragilise d'autant plus qu'ils ne peuvent pas compter sur la solidarité familiale en cas de difficultés. 4-6 Activité (loisirs, culture, création) Sans activités 25 Occasionnelle 7 Régulière 2 74 % des usagers n'ont aucune activité. Seuls 6 % s'inscrivent dans des activités régulières. On peut penser que leur situation précaire au niveau médical et financier ne leur permet pas d'accéder à des loisirs pourtant source de plaisir et de réalisation de soi. C'est la raison pour laquelle le service des ACT en collaboration avec les représentants du Conseil de la Vie Sociale, tente de faire émerger des projets d'activités chez les usagers. Rapport d'activité 2013 ACT /04/13

15 5 - NIVEAU SCOLAIRE ET PASSE PROFESSIONNEL Niveau d études Nb Niveau d études secondaire 17 Niveau d'études CAP BEP 9 Niveau BAC et + 2 Niveau d'études primaire 6 TOTAL % des usagers ont eu des parcours scolaires difficiles et en sont sorties sans qualifications. Seulement 6 % ont dépassé le Bac général, sans avoir toutefois aucune qualification professionnelle. La faible employabilité de ces personnes sur un marché du travail de plus en plus sélectif est un frein certain à l'accès à l'autonomie financière et du point de vue du logement. La problématique de la maladie s'ajoute à cela. C'est ce que l'on constate dans le tableau suivant. Situation professionnelle Nb Reconnue inapte au travail 17 Demandeur d'emploi 5 Arrêt maladie 7 Reconnue travailleur handicapé 3 En formation 1 Retraite 1 TOTAL 34 L'accès à l'emploi pour les usagers en situation de handicap liée à une pathologie invalidante reste très marginal. Les usagers accompagnés aux ACT vivent principalement des prestations sociales qui compensent en partie leur situation de handicap. Rapport d'activité 2013 ACT /04/13

16 6 - UNE SITUATION FINANCIERE PRECAIRE A noter dans ce tableau, un usager a des droits RSA suspendus au moment de son entrée sur les ACT. Allocation Adulte Handicapé 13 Pas de ressources 5 RSA 8 Indemnités journalières CPAM 6 Allocation Chômage 1 Droits suspendus non perçus 1 Majoration pour la vie autonome 2 Retraite 1 A l'entrée, 85 % des usagers perçoivent les minimas sociaux, 15 % n ont pas de ressources. Endettement Les personnes accueillies sur les ACT cumulent souvent des ressources précaires et une situation d'endettement. Les usagers en situation d'endettement représentent 44 % en Pour survivre, ils font souvent appel aux crédits à la consommation (3 usagers) ce qui les met davantage en difficulté. Un usager est en surendettement. Dettes < Dettes < Dettes L accompagnement social et l aide à la gestion du budget permettent d assainir leur situation d endettement. Des plans d apurement et la saisine de la commission de surendettement peuvent être réalisés. Nous pouvons également faire une demande de mise sous protection lorsque la situation l exige, en accord avec l usager. 7 - UNE SITUATION PRECAIRE AU NIVEAU DU LOGEMENT AUTONOME Hébergement précaire* 21 Hôtel meublé 7 Logement avec bail 3 A la rue 3 TOTAL 34 *Hébergement précaire : Chez un tiers, Centre hospitalier, centre de convalescence, centre pénitentiaire, structure d'hébergement temporaire, hébergement précaire, autres établissements. 71 % des personnes à l'entrée ont un hébergement précaire et/ou sont à la rue. Afin de mesurer notre action sur l'année 2013, nous avons choisi de nous concentrer sur les 11 usagers entrées-sorties en 2013, afin de montrer une image au plus juste du travail de soutien et d'accompagnement en faveur de ce public spécifique. Rapport d'activité 2013 ACT /04/13

17 8 - LA SITUATION DES USAGERS A LA SORTIE 8-1 Durée moyenne d hébergement et solutions à la sortie Les 11 usagers sortis des effectifs en 2013 totalisent 7834 journées d hébergement. La moyenne des durées de prise en charge est de 12 mois. Elle est en baisse par rapport aux années précédentes. Cette baisse correspond à la réflexion menée par la nouvelle équipe sur les durées de prise en charge et à la constatation que moins la prise en charge était longue, mieux l intégration sur l extérieur était facilitée et aussi qu elle permettait un accompagnement plus dynamique. Durée Hébergement en mois Nb usager 0 DH < 6 mois 0 6 DH < 12 mois 4 12 DH < 18 mois 1 18 DH < 24 mois 0 24 mois et + 6 TOTAL 11 Logement à la sortie Logement autonome avec bail Chambre Hôtel meublé autonome avec AL Décès Chez un tiers Structure d hébergement temporaire Centre hospitalier Autres établissements / / / 1 Inconnu Grâce à notre action, 64 % des usagers ont pu accéder à un logement autonome adapté. Ils perçoivent alors une APL pour ces logements qui représente environ la moitié d'un mois de loyer. Des demandes de logements dans le parc public sont instruites systématiquement, aussi, l'hôtel meublé peut être une solution d'attente pour ceux dont le maintien sur les ACT n'est plus justifié. Rapport d'activité 2013 ACT /04/13

18 8-2 L'augmentation des ressources Situation (plusieurs réponses possibles) 2013 Entrée Sortie Allocation Adulte Handicapé 5 8 Droits suspendus non perçus 1 0 RSA 3 1 Salaire/pécule ( ESAT) 0 1 Allocation chômage 1 0 Pension retraite 1 1 Indemnités journalières CPAM 1 1 Pension d invalidité 0 0 Majoration pour la vie autonome 1 2 Complément de ressources 0 2 Allocation logement 2 5 Aucune 0 0 Nous constatons que les démarches administratives liées à l'accès aux minimas sociaux (AAH, RSA, indemnités journalières,...), déclaration de changement de situation, de domiciliation, la mise en place d'un serveur vocal pour accéder aux informations personnelles, sont des freins à l'accès aux droits au vu du profil des personnes que nous accueillons. L'accompagnement social permet alors l'accès effectif aux dispositifs de droits communs. Toutes les personnes sorties ont des ressources adaptées. En cas d'interruption de droits ou de difficultés financières, qui peuvent fragiliser une situation médicale déjà précaire, nous pouvons soutenir l usager à l'aide de tickets services ou d'aide financière exceptionnelle pour pallier au besoin alimentaire ou autre. La régularisation des dettes L accompagnement aux ACT permet aux usagers d'épurer une grande partie de leur dette et ainsi recouvrer une autonomie financière relative. La Technicienne d intervention sociale et familiale et les éducateurs spécialisés encouragent les personnes à assainir leur situation financière et réalisent un travail avec l usager sur le budget individuel, négocient des plans d'apurement ou montent des dossiers de surendettement. Le travail sur la gestion du budget est indispensable pour préparer la sortie en logement autonome. Montant Dettes 2013 Entrée Sortie Dettes < Dettes < Dettes Rapport d'activité 2013 ACT /04/13

19 Type d aide reçue 2013 Aide à la gestion budgétaire 1 Plan d'apurement négocié 0 Dossier de surendettement 1 Aides financières versées 2013 Transport 1 Tickets services 4 Aide accès au logement (caution, loyer ) Aide installation logement autonome (déménagement ) Autres Clarification de la situation vis-à-vis de l'activité professionnelle Démarches liées à l insertion professionnelle Plusieurs réponses possibles 2013 Demande RQTH 3 Recherche emploi, formation 1 Bilan professionnel - Formation 1 Orientation Pôle emploi 1 Obtention emploi temps partiel 1 Obtention emploi temps complet 0 Obtention d un emploi adapté (ESAT) 0 L accompagnement aux ACT a permis aux usagers suivis de clarifier leur situation vis-à-vis du travail, pour certains de faire le deuil d une reprise d activité, pour d autres au contraire, de reprendre confiance et de s inscrire au pôle emploi, d entrer en formation et pour un usager, reprendre une activité professionnelle. Droits ouverts 2013 Entrée Sortie 100% ALD 10 9 CPAM 10 9 AME 0 0 CMUC 4 2 Mutuelle 6 6 Toutes les personnes accompagnées sur les ACT ont accédé à leurs droits concernant la caisse primaire d assurance maladie. Rapport d'activité 2013 ACT /04/13

20 9 - L'ACCOMPAGNEMENT THERAPEUTIQUE Un des objectifs de l accompagnement aux ACT est de permettre l'accès aux soins et à l observance des traitements. Ainsi, en complémentarité du suivi hospitalier, l'équipe médicale favorise l'accompagnement médical par un médecin traitant (pour la plupart des médecins généralistes du réseau ville-hôpital). Ce suivi, plus proche et plus individualisé, permet de traiter les pathologies liées au VIH et les autres. Selon chaque situation, nous orientons en lien avec le médecin traitant, les personnes vers des médecins spécialistes : psychiatres, dermatologues, gastro-entérologues, gynécologues. Des Centres de Soins, d Accompagnement et de Prévention en Addictologie (CSAPA). Des structures de convalescence, des maisons de repos. Le médecin traitant reste celui qui conduit le projet de soin de la personne en lien avec les spécialistes. Le médecin coordinateur et l'infirmière des ACT sont là pour signaler, alerter, voir discuter si possible avec le médecin traitant afin de retranscrire et accompagner la personne au quotidien dans son projet de soins. Type de suivi médical 2013 Entrée Sortie Médecin traitant Médecin spécialiste 4 9 Suivi centre hospitalier 6 4 CSAPA 0 2 Suivi Psychologique 1 4 Suivi Psychiatrique 0 3 Pas de suivi 1 0 Bien que le motif d entrée aux ACT ne puisse être une maladie psychiatrique (structure non adaptée), nous avons constaté que la majorité des usagers souffraient de troubles psychiques et /ou addictifs relevant de la souffrance mentale liée à leur parcours de vie et à la précarité. Nous observons que 9 des usagers sortis ont été orientés vers des services spécialisés. Rapport d'activité 2013 ACT /04/13

FONDATION PATRONAGE SAINT PIERRE - ACTES

FONDATION PATRONAGE SAINT PIERRE - ACTES FONDATION PATRONAGE SAINT PIERRE - ACTES PÔLE D'ACCOMPAGNEMENT SPECIALISE 6 avenue de l'olivetto 06000 NICE 04.93.53.17.00 04.93.53.17.18 sas.olivetto@psp-actes.org L'ACTIVITÉ MENÉE AU PÔLE D'ACCOMPAGNEMENT

Plus en détail

L Action Sociale de proximité des services du Département et du Centre Communal d Action Sociale (CCAS) sur Brest Données d activités

L Action Sociale de proximité des services du Département et du Centre Communal d Action Sociale (CCAS) sur Brest Données d activités Dossier de presse Mardi 20 janvier 2015 L Action Sociale de proximité des services du Département et du Centre Communal d Action Sociale (CCAS) sur Brest Données d activités Dans le cadre d un protocole

Plus en détail

Les Orientations Médico- Sociales Adultes

Les Orientations Médico- Sociales Adultes Les Orientations Médico- Sociales Adultes 22/10/2013 MDPH 59 1 mdph59 Compétences et Missions de la CDAPH Orientation de la personne en situation de handicap Désignation des types d établissements ou services

Plus en détail

www.saint-quentin-en-yvelines.fr

www.saint-quentin-en-yvelines.fr IPS - 3, place de la Mairie 78190 Trappes-en-Yvelines Tél. : 01 30 16 17 80 www.saint-quentin-en-yvelines.fr Un Institut au cœur des problématiques de santé créé par l agglomération de Saint- Quentin-en-Yvelines

Plus en détail

SERVICE APPARTEMENTS THÉRAPEUTIQUES. Livret d Accueil - 1 -

SERVICE APPARTEMENTS THÉRAPEUTIQUES. Livret d Accueil - 1 - SERVICE APPARTEMENTS THÉRAPEUTIQUES Livret d Accueil - 1 - Sommaire Contrat de soins p 3 Contrat de séjour d occupation de l appartement Règlement intérieur d occupation de l appartement p 6 Fiche sociale

Plus en détail

Par conséquent, l année 2010 a été la dernière année d organisation du dispositif Accompagnement +.

Par conséquent, l année 2010 a été la dernière année d organisation du dispositif Accompagnement +. CIRCULAIRE Agirc 2011-04- DAS Objet : Nouveau partenariat Apec - Agirc Madame, Monsieur le directeur, Depuis 2003, le partenariat Apec - Agirc avait pour objet la mise en place de sessions d accompagnement

Plus en détail

LA FONCTION D ASSISTANT DE SERVICE SOCIAL

LA FONCTION D ASSISTANT DE SERVICE SOCIAL LA FONCTION D ASSISTANT DE SERVICE SOCIAL Définition du travail de l assistant de service social Dans une démarche éthique et déontologique, l assistant de service social agit avec les personnes, les familles,

Plus en détail

Le métier d'amp (Aide Médico-Psychologique)

Le métier d'amp (Aide Médico-Psychologique) Le métier d'amp (Aide Médico-Psychologique) La fonction L'Aide Médico Psychologique (A.M.P.) exerce une fonction d'accompagnement et d'aide dans la vie quotidienne. A ce titre, il intervient auprès d'enfants,

Plus en détail

Centre Communal d Action Sociale. Rapport d activités 2013

Centre Communal d Action Sociale. Rapport d activités 2013 Centre Communal d Action Sociale Rapport d activités 2013 L action sociale du C.C.A.S. Les missions Intervention sociale auprès des personnes Accueillir, informer, orienter et accompagner le public présentant

Plus en détail

SANTE AU TRAVAIL. Incapacité MODE D EMPLOI. 1 salarié sur 25 est victime d un accident du travail ou d une maladie professionnelle.

SANTE AU TRAVAIL. Incapacité MODE D EMPLOI. 1 salarié sur 25 est victime d un accident du travail ou d une maladie professionnelle. SANTE AU TRAVAIL Consolidation Incapacité CRP 1 salarié sur 25 est victime d un accident du travail ou d une maladie professionnelle. Dans 1 cas sur 10, la victime perd une partie de ses capacités fonctionnelles

Plus en détail

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat de Technicien de l Intervention Sociale et Familiale

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat de Technicien de l Intervention Sociale et Familiale A R D E Q A F Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat de Technicien de l Intervention Sociale et Familiale 1.1 Définition de la profession et du contexte de l intervention p. 2 1.2 Le référentiel

Plus en détail

CONTRAT DE SEJOUR OU Document Individuel de Prise en Charge. Foyer d Accueil Médicalisé Le Courtil de l Ic

CONTRAT DE SEJOUR OU Document Individuel de Prise en Charge. Foyer d Accueil Médicalisé Le Courtil de l Ic 1 CONTRAT DE SEJOUR OU Document Individuel de Prise en Charge Foyer d Accueil Médicalisé Le Courtil de l Ic Etabli à l intention de M. Mme. Mlle : Le A Le présent contrat est conclu entre : D une part

Plus en détail

Livret d accueil. Service Appartements «Les Nouveaux Cèdres»

Livret d accueil. Service Appartements «Les Nouveaux Cèdres» Plan d accès RER B station du vert galant Autoroute A1 et A3 sortie Tremblay en France, Villepinte Livret d accueil Service Appartements «Les Nouveaux Cèdres» 12 avenue Pasteur 93290 Tremblay en France

Plus en détail

Quelles sont les conditions d obtention d un temps partiel thérapeutique pour un fonctionnaire?

Quelles sont les conditions d obtention d un temps partiel thérapeutique pour un fonctionnaire? Juin 2012 Questions sociales Qu est-ce que le mi-temps thérapeutique? Le mi-temps thérapeutique se met en place après avis du médecin traitant et du médecin de la Sécurité sociale, à la suite d un arrêt

Plus en détail

DEMANDE D HEBERGEMENT et/ou LOGEMENT ADAPTE SIAO 51

DEMANDE D HEBERGEMENT et/ou LOGEMENT ADAPTE SIAO 51 DEMANDE D HEBERGEMENT et/ou LOGEMENT ADAPTE SIAO 51 N de dossier :. Date de la demande :.. /.. /.. PERSONNE(S) ET STRUCTURE AYANT EFFECTUE L ENTRETIEN Travailleur social qui oriente :.. Structure :.. Référent

Plus en détail

Résidence Clairefontaine

Résidence Clairefontaine Résidence Clairefontaine Bienvenue Madame, Monsieur, Vous venez de retirer un dossier de demande de pré-admission pour intégrer la Résidence Clairefontaine. Le Conseil d administration, la direction, tout

Plus en détail

Résidence le Venasque

Résidence le Venasque Résidence le Venasque Quand le logement n est pas qu un toit Foyer de jeunes travailleurs de ST- Gaudens A.N.R.A.S Association Loi 1901. Partenaires financeurs : Conseil Général, CAF 31, DDASS 31, Ville

Plus en détail

CONVENTION-TYPE RELATIVE AUX MODALITES D INTERVENTION DE L EQUIPE D APPUI DEPARTEMENTALE EN SOINS PALLIATIFS DE L INDRE (E.A.D.S.P. 36) DANS LES E.H.

CONVENTION-TYPE RELATIVE AUX MODALITES D INTERVENTION DE L EQUIPE D APPUI DEPARTEMENTALE EN SOINS PALLIATIFS DE L INDRE (E.A.D.S.P. 36) DANS LES E.H. CONVENTION-TYPE RELATIVE AUX MODALITES D INTERVENTION DE L EQUIPE D APPUI DEPARTEMENTALE EN SOINS PALLIATIFS DE L INDRE (E.A.D.S.P. 36) DANS LES E.H.P.A.D. ENTRE L E.H.P.A.D. représenté par d une part,

Plus en détail

FONCTIONNEMENT DE LA COMMISSION UNIQUE D ADMISSION

FONCTIONNEMENT DE LA COMMISSION UNIQUE D ADMISSION FONCTIONNEMENT DE LA COMMISSION UNIQUE D ADMISSION Le Pôle Logement Hébergement regroupe différents services et dispositifs dont 3 Centres d Hébergement et de Réinsertion Sociale (CHRS), des appartements

Plus en détail

Épicerie sociale Croix Rouge. de Courcouronnes CONDITIONS ET MODALIT É S D ACCÈ S

Épicerie sociale Croix Rouge. de Courcouronnes CONDITIONS ET MODALIT É S D ACCÈ S 1 Épicerie sociale Croix Rouge de Courcouronnes CONDITIONS ET MODALIT É S D ACCÈ S 1/ Critères d'accès : L accès est exclusivement réservé à toute personne adulte et à toute famille habitant Courcouronnes

Plus en détail

Service AID. L année 2011 a été marquée par la suppression de 0,5 ETP et le changement de travailleur social au 1 er juillet.

Service AID. L année 2011 a été marquée par la suppression de 0,5 ETP et le changement de travailleur social au 1 er juillet. Service AID Le Droit Au Logement Opposable (DALO) est un moyen pour des personnes qui n arrivent pas à accéder au logement social de faire valoir leur droit au logement. La Loi DALO de 2007 prévoit pour

Plus en détail

L accueil en établissement

L accueil en établissement I VOLET 3 L accueil en établissement Article L 344-5-1 du CASF, Article L. 242-4 du CASF, Article L. 131-3 du CASF 1. Définition Toute personne handicapée dont l état de santé nécessite un placement en

Plus en détail

Fiche 18 : L aide sociale à l hébergement

Fiche 18 : L aide sociale à l hébergement Fiche 18 : L aide sociale à l hébergement Références juridiques Code de l Action Sociale et des Familles: Article L 131-3 sur l admission d urgence Article L 231-4 et suivants concernant les modalités

Plus en détail

EHPAD LES SIGNOLLES D AJAIN SERVICE DE SOINS A DOMICILE 1,rue du Séminaire 23380 AJAIN 05 55 80 95 00 05 55 81 89 97 06 73 30 97 14 chajain@sil.

EHPAD LES SIGNOLLES D AJAIN SERVICE DE SOINS A DOMICILE 1,rue du Séminaire 23380 AJAIN 05 55 80 95 00 05 55 81 89 97 06 73 30 97 14 chajain@sil. EHPAD LES SIGNOLLES D AJAIN SERVICE DE SOINS A DOMICILE 1,rue du Séminaire 23380 AJAIN 05 55 80 95 00 05 55 81 89 97 06 73 30 97 14 chajain@sil.fr REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT DU SERVICE DE SOINS INFIRMIERS

Plus en détail

le Service d Accompagnement à la Vie Sociale Fondation Maison des Champs

le Service d Accompagnement à la Vie Sociale Fondation Maison des Champs LIVRET D ACCUEIL le Service d Accompagnement à la Vie Sociale Fondation Maison des Champs 23, rue du docteur potain 75019 Paris 01 53 38 62 50 Portraits des membres du groupe d expression du SAVS par Catel

Plus en détail

FOYER DE VIE. La Rivière

FOYER DE VIE. La Rivière FOYER DE VIE La Rivière En 2002, se créent deux nouvelles structures "la Colline" et "la Rivière", destinées à recevoir des adultes déficients intellectuels non travailleurs. La Rivière La Rivière assure

Plus en détail

SOCIALE AU SERVICE DES SALARIÉS

SOCIALE AU SERVICE DES SALARIÉS L ACTION SOCIALE AU SERVICE DES SALARIÉS Une difficulté passagère? Faites appel à l action sociale Maternité, chômage, divorce, handicap, retraite, dépendance Chaque moment sensible de la vie suscite des

Plus en détail

Livret d accueil du service Accueil temporaire. Maison Saint Cyr Rennes

Livret d accueil du service Accueil temporaire. Maison Saint Cyr Rennes Livret d accueil du service Accueil temporaire Maison Saint Cyr Rennes 1 L Accueil temporaire pour qui? L Accueil temporaire s adresse aux personnes âgées qui vivent à domicile et qui souhaitent un séjour

Plus en détail

Accès aux soins dentaires d une population précaire. Relais Georges Charbonnier et CHU de Poitiers

Accès aux soins dentaires d une population précaire. Relais Georges Charbonnier et CHU de Poitiers Accès aux soins dentaires d une population précaire Relais Georges Charbonnier et CHU de Poitiers Relais Georges Charbonnier à Poitiers RGC: Structure à facettes multiples, composée des CCAS: Centre Communal

Plus en détail

Atelier social sur les questions liées au travail

Atelier social sur les questions liées au travail Atelier social sur les questions liées au travail Avril 2013 Nathalie RAYMOND Assistante Sociale Lorsque vous êtes en difficulté dans le cadre du travail, vous pouvez solliciter différents dispositifs

Plus en détail

Bienvenue. Sommaire. Annexes

Bienvenue. Sommaire. Annexes Bienvenue Sommaire - Bienvenue p 2 - L inscription - l admission p 3 - La vie dans l établissement p 4-5 - Les prestations d hébergement p 6 - Soins et surveillance médicale p 7 - Les conditions financières

Plus en détail

Les Quatre Saisons. Appartement gérontologique. 36 rue Trevet 93300 Aubervilliers Tél. : 01.48.39.98.64

Les Quatre Saisons. Appartement gérontologique. 36 rue Trevet 93300 Aubervilliers Tél. : 01.48.39.98.64 Livret d accueil Les Quatre Saisons Appartement gérontologique 36 rue Trevet 93300 Aubervilliers Tél. : 01.48.39.98.64 Présentation La résidence Les Quatre Saisons est un appartement d accueil, non médicalisé,

Plus en détail

CONTRAT DE SEJOUR ACCUEIL DE JOUR

CONTRAT DE SEJOUR ACCUEIL DE JOUR CONTRAT DE SEJOUR ACCUEIL DE JOUR «L établissement est soumis aux dispositions du décret 2004-1247 du 26 Novembre 2004 relatif au contrat de séjour ou document individuel de prise en charge prévu par l

Plus en détail

Pour les modalités d admission, de suspension ou d interruption, se référer au livret d accueil.

Pour les modalités d admission, de suspension ou d interruption, se référer au livret d accueil. PREAMBULE : Le présent règlement de fonctionnement décrit les modalités mises en œuvre par le service pour remplir sa mission. Il est le garant du respect du droit commun qui s applique à tout citoyen

Plus en détail

Service Accueil RSA RAPPORT D ACTIVITE 2014

Service Accueil RSA  RAPPORT D ACTIVITE 2014 Service Accueil RSA RAPPORT D ACTIVITE 2014 TABLE DES MATIERES PRESENTATION DU SERVICE ET DE SON ORGANISATION... 3 BILAN QUALITATIF ET QUANTITATIF DU SERVICE ACCUEIL RSA... 5 1. Quelques données générales...

Plus en détail

LIVRET D ACCUEIL. maintien à domicile personnes âgées - handicapées. Aide à domicile

LIVRET D ACCUEIL. maintien à domicile personnes âgées - handicapées. Aide à domicile C E N T R E C O M M U N A L A C T I O N S O C I A L E LIVRET D ACCUEIL maintien à domicile personnes âgées - handicapées Aide à domicile Portage de repas Téléalarme 1 SOMMAIRE AVANT-PROPOS L aide à domicile

Plus en détail

ENQUETE SUR L EMPLOI DES TRAVAILLEURS HANDICAPES

ENQUETE SUR L EMPLOI DES TRAVAILLEURS HANDICAPES ENQUETE SUR L EMPLOI DES TRAVAILLEURS HANDICAPES 2009 Une étude sur l emploi des travailleurs handicapés au sein des établissements de la Branche de l hospitalisation privée sanitaire et médico-sociale

Plus en détail

L obligation d emploi

L obligation d emploi L obligation d emploi 1 2 La réponse à l obligation d emploi dans le secteur privé La réponse à l obligation d emploi dans le secteur public La loi fixe à tout établissement privé ou public d au moins

Plus en détail

Insertion professionnelle possible après le baccalauréat professionnel ASSP OPTION A DOMICILE

Insertion professionnelle possible après le baccalauréat professionnel ASSP OPTION A DOMICILE Insertion professionnelle possible après le baccalauréat professionnel ASSP OPTION A DOMICILE Académie de LILLE - Assistant de responsable de secteur (niveau III ou IV de l éducation nationale) Il assiste

Plus en détail

Le Conseil Régional PACA, dans le cadre de la poursuite de la mise en œuvre des orientations du Schéma Régional des

Le Conseil Régional PACA, dans le cadre de la poursuite de la mise en œuvre des orientations du Schéma Régional des Le Conseil Régional PACA, dans le cadre de la poursuite de la mise en œuvre des orientations du Schéma Régional des formations sanitaires et sociales, renouvelle le financement de places supplémentaires

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES INFIRMIER-ÈRE DIPLÔMÉ-E

CAHIER DES CHARGES INFIRMIER-ÈRE DIPLÔMÉ-E Madame/Monsieur 1. DÉFINITION DE LA FONCTION Au service du projet institutionnel, la titulaire du poste : Exerce dans un cadre législatif et un contexte sanitaire connus (loi sur l exercice professionnel,

Plus en détail

DOSSIER PRE-INSTRUCTION

DOSSIER PRE-INSTRUCTION DOSSIER PRE-INSTRUCTION ACCES HEBERGEMENT EN RESIDENCE SOCIALE NOTICE Le dossier de pré-instruction doit obligatoirement être rempli par un travailleur social. Il est indispensable que le demandeur entreprenne

Plus en détail

De l insertion au logement : le dispositif Pass Accompagnement

De l insertion au logement : le dispositif Pass Accompagnement Strasbourg, le 24 mai 2012 De l insertion au logement : le dispositif Pass Accompagnement Une matinée d informations et de témoignages de jeunes bénéficiaires du Pass Accompagnement a lieu ce jeudi 24

Plus en détail

Accompagnement des personnes âgées à domicile:

Accompagnement des personnes âgées à domicile: Accompagnement des personnes âgées à domicile: Réseaux de santé gérontologiques et centres locaux d information et de coordination gérontologiques, deux acteurs complémentaires et incontournables IFSI

Plus en détail

PRO BTP S ENGAGE POUR LES AIDANTS DE PROCHES EN PERTE D AUTONOMIE

PRO BTP S ENGAGE POUR LES AIDANTS DE PROCHES EN PERTE D AUTONOMIE PRO BTP S ENGAGE POUR LES AIDANTS DE PROCHES EN PERTE D AUTONOMIE Rencontre presse Jeudi 12 septembre 2013 PRO BTP S ENGAGE POUR LES AIDANTS DE PROCHES EN PERTE D AUTONOMIE Plus de 4 millions de Français1

Plus en détail

REFERENTIEL D EVALUATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE POUR LE DIPLOME CAFERUIS

REFERENTIEL D EVALUATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE POUR LE DIPLOME CAFERUIS REFERENTIEL D EVALUATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE POUR LE DIPLOME CAFERUIS Référentiel d activités Le référentiel d activités décline les activités rattachées aux six fonctions exercées par l encadrement

Plus en détail

CONVENTION DE PARTENARIAT POUR LA PRISE EN CHARGE EN HOSPITALISATION A DOMICILE DE RESIDENTS EN ETABLISSEMENT D HEBERGEMENT SOCIAL

CONVENTION DE PARTENARIAT POUR LA PRISE EN CHARGE EN HOSPITALISATION A DOMICILE DE RESIDENTS EN ETABLISSEMENT D HEBERGEMENT SOCIAL CONVENTION DE PARTENARIAT POUR LA PRISE EN CHARGE EN HOSPITALISATION A DOMICILE DE RESIDENTS EN ETABLISSEMENT D HEBERGEMENT SOCIAL Vu les articles R 6121-4-1 et D 6124-311 du code de la santé publique,

Plus en détail

avec le chef de service, qui donne les orientations à suivre et auquel il/elle rend compte de son travail,

avec le chef de service, qui donne les orientations à suivre et auquel il/elle rend compte de son travail, Direction des Ressources humaines TRAVAILLEUR SOCIAL I ASSISTANT SOCIO-EDUCATIF A LA MAISON DES ENFANTS (pôle 2-6 ans) Direction Générale Adjointe : Solidarités Direction : Enfance Famille Santé Service

Plus en détail

Fiche d évolution. Fiche d évolution du MACRO métier. Infirmier/ière. Infirmier/ière

Fiche d évolution. Fiche d évolution du MACRO métier. Infirmier/ière. Infirmier/ière J1504 - Soins infirmiers spécialisés en bloc opératoire spécialisés en anesthésie J1507 - Soins infirmiers spécialisés 1 Les activités principales L infirmier doit assurer, sous l autorité des médecins,

Plus en détail

UNITE JEUNES MAJEURES Règlement de fonctionnement

UNITE JEUNES MAJEURES Règlement de fonctionnement UNITE JEUNES MAJEURES Règlement de fonctionnement PREAMBULE Le service «Unité Jeunes Majeures» est une structure gérée par l association ANEF Loire. Ce service fait l objet d un agrément délivré le 28

Plus en détail

Contrat de séjour en collectif (en référence au décret n 2004-1274 du 26.11. 2004)

Contrat de séjour en collectif (en référence au décret n 2004-1274 du 26.11. 2004) Contrat de séjour en collectif (en référence au décret n 2004-1274 du 26.11. 2004) Entre Madame ou Mademoiselle Et la représentante du C.H.R.S. Le Grand Saint Jean de l association Le Grand Saint Jean

Plus en détail

DEMANDE D ADMISSION MAISON RELAIS MONTJOIE (à remplir avec le candidat)

DEMANDE D ADMISSION MAISON RELAIS MONTJOIE (à remplir avec le candidat) - 1 - DEMANDE D ADMISSION MAISON RELAIS MONTJOIE (à remplir avec le candidat) Date de la demande : Type de logement sollicité : T1 adapté T1 bis T2 Identité du Candidat Nom : Prénom : Sexe : Date de naissance

Plus en détail

Journée Régionale Maintien Dans l Emploi 20/03/214

Journée Régionale Maintien Dans l Emploi 20/03/214 La prévention de la désinsertion professionnelle : c est quoi? Une offre de service de proximité mise en place par l Assurance Maladie permettant de détecter et de prendre en charge le plus tôt possible

Plus en détail

GUIDE ASSISTANT DE PREVENTION

GUIDE ASSISTANT DE PREVENTION GUIDE ASSISTANT DE PREVENTION SOMMAIRE PROFIL DE RECRUTEMENT - STATUT... 1 LES QUALITES ATTENDUES LA FORMATION... 1 ROLE, MISSIONS ET CHAMP D INTERVENTION... 1 A. Rôle et champ d intervention... 1 B. Les

Plus en détail

«Mettre en Synergie nos compétences pour faire émerger vos projets»

«Mettre en Synergie nos compétences pour faire émerger vos projets» «Mettre en Synergie nos compétences pour faire émerger vos projets» Santé et bien- être au travail Risques psychosociaux du travail- Handicap- Gestion des âges Diversité. SynergenceA propose aux entreprises

Plus en détail

Dossier de presse. 1000 Logements Bleus dans le parc social sur le mandat 2008-2014. Nantes, le 11 mars 2013

Dossier de presse. 1000 Logements Bleus dans le parc social sur le mandat 2008-2014. Nantes, le 11 mars 2013 Nantes, le 11 mars 2013 1000 Logements Bleus dans le parc social sur le mandat 2008-2014 v Dossier de presse Contact service presse Tél. : 02 40 41 64 36 Fax : 02 40 41 64 10 presse@mairie-nantes.fr 1000

Plus en détail

CHARTE DE L'ACCOMPAGNEMENT SOCIAL LIE AU LOGEMENT

CHARTE DE L'ACCOMPAGNEMENT SOCIAL LIE AU LOGEMENT PLAN DEPARTEMENTAL D'ACTIONS POUR LE LOGEMENT DES PERSONNES DEFAVORISEES DEPARTEMENT DE LA LOIRE CHARTE DE L'ACCOMPAGNEMENT SOCIAL LIE AU LOGEMENT Les mesures d'accompagnement Social Lié au Logement (A.S.L.L.)

Plus en détail

Projet Alimentation Quartier Amiraux-Simplon

Projet Alimentation Quartier Amiraux-Simplon Projet Alimentation Quartier Amiraux-Simplon Genèse du projet Les diagnostics Le premier groupe de travail s est réuni à la suite de la restitution d un diagnostic social réalisé sur le quartier Amiraux

Plus en détail

RÈGLEMENT DES SERVICES DE RESTAURATION SCOLAIRE ET D ACCUEIL PÉRISCOLAIRE DE LA VILLE DE SEICHAMPS

RÈGLEMENT DES SERVICES DE RESTAURATION SCOLAIRE ET D ACCUEIL PÉRISCOLAIRE DE LA VILLE DE SEICHAMPS RÈGLEMENT DES SERVICES DE RESTAURATION SCOLAIRE ET D ACCUEIL PÉRISCOLAIRE DE LA VILLE DE SEICHAMPS Règlement approuvé par délibération du Conseil Municipal en date du 29 juin 2015 Les parents devront en

Plus en détail

RÈGLEMENT de FONCTIONNEMENT FOYER DES JEUNES TRAVAILLEURS

RÈGLEMENT de FONCTIONNEMENT FOYER DES JEUNES TRAVAILLEURS ATRIUM FJT 88, rue Alsace-Lorraine 65000 TARBES 05.62.38.91.20 - Fax: 05.62.37.69.81 E.mail : accueil@fjt-tarbes.fr Site web : www.fjt-tarbes.fr RÈGLEMENT de FONCTIONNEMENT FOYER DES JEUNES TRAVAILLEURS

Plus en détail

Édito. Ce guide est conçu pour vous informer de toutes ces initiatives, vous orienter et vous aider en matière de handicap et de santé.

Édito. Ce guide est conçu pour vous informer de toutes ces initiatives, vous orienter et vous aider en matière de handicap et de santé. é t n a S n o i La Miss p a c i d n a H & s n a é l r O d e i r de la mai Édito Depuis 2002, la mairie d Orléans s est dotée d un service «Mission Santé et Handicap» avec l objectif de prendre en compte

Plus en détail

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION L auxiliaire de vie sociale réalise une intervention sociale visant à compenser un état de fragilité, de dépendance

Plus en détail

PROFIL DE POSTE DU PSYCHOLOGUE EN EHPAD

PROFIL DE POSTE DU PSYCHOLOGUE EN EHPAD PROFIL DE POSTE DU PSYCHOLOGUE EN EHPAD élaboré par un groupe de psychologues travaillant en EHPAD dans le Val-de-Marne Janvier 2010, réactualisé en janvier 2013 par l APG94. PROFIL DE POSTE DU PSYCHOLOGUE

Plus en détail

SAVEZ-VOUS QUE VOUS POUVEZ ÊTRE ÉPAULÉ POUR GÉRER LES CHANGEMENTS QUI SURVIENNENT AU SEIN DE VOTRE FAMILLE?

SAVEZ-VOUS QUE VOUS POUVEZ ÊTRE ÉPAULÉ POUR GÉRER LES CHANGEMENTS QUI SURVIENNENT AU SEIN DE VOTRE FAMILLE? SAVEZ-VOUS QUE VOUS POUVEZ ÊTRE ÉPAULÉ POUR GÉRER LES CHANGEMENTS QUI SURVIENNENT AU SEIN DE VOTRE FAMILLE? JANVIER 2011 QU SOMMES NOUS? Au plus près des familles Depuis plus de 60 ans, les Allocations

Plus en détail

Professionnalisation des responsables de secteur 25 jours

Professionnalisation des responsables de secteur 25 jours Professionnalisation des responsables de secteur 25 jours Les responsables occupent un «poste clé» autant dans l organisation et la gestion des activités que dans l animation de leur équipe et la qualité

Plus en détail

Agence régionale de santé de Lorraine : Projet de PRAPS Axe d intervention 1 : Actions en direction des personnes en situation de précarité

Agence régionale de santé de Lorraine : Projet de PRAPS Axe d intervention 1 : Actions en direction des personnes en situation de précarité Agence régionale de santé de Lorraine : Projet de PRAPS Axe d intervention 1 : Actions en direction des personnes en situation de précarité Fiche action 3 Accompagnement des personnes en situation de précarité

Plus en détail

Assurances et services des collectivités locales

Assurances et services des collectivités locales LES PROGRAMMES DE SOUTIEN PSYCHOLOGIQUE ET DE RETOUR À L EMPLOI Centre de gestion du Jura 25 septembre 2014 Assurances et services des collectivités locales Outils de réinsertion professionnelle Souffrance

Plus en détail

MAISON DES SERVICES PUBLICS DU LAC DE MAINE

MAISON DES SERVICES PUBLICS DU LAC DE MAINE MAISON DES SERVICES PUBLICS DU LAC DE MAINE Conseil consultatif de quartier du Lac de Maine Séance plénière du 5 décembre 2005 AVIS 1 Conseil consultatif de quartier du Lac de Maine Séance du 5 décembre

Plus en détail

PÔLE SENIORS LE LIEU RESSOURCE. pour les seniors, leur famille et les professionnels

PÔLE SENIORS LE LIEU RESSOURCE. pour les seniors, leur famille et les professionnels PÔLE SENIORS LE LIEU RESSOURCE pour les seniors, leur famille et les professionnels UN LIEU D ACCUEIL,D ÉCOUTE, D INFORMATION ET D ORIENTATION L équipe du pôle seniors est à votre disposition pour vous

Plus en détail

FICHE DE POSTE DES EDUCATEURS SPECIALISES REFERENTS AUX APPARTEMENTS DU CTR DE BLANNAVES.

FICHE DE POSTE DES EDUCATEURS SPECIALISES REFERENTS AUX APPARTEMENTS DU CTR DE BLANNAVES. FICHE DE POSTE DES EDUCATEURS SPECIALISES REFERENTS AUX APPARTEMENTS DU CTR DE BLANNAVES. La CC51 définit les fonctions de l éducateur spécialisé comme suit (extrait): «L éducateur spécialisé a pour mission

Plus en détail

1/6 IDENTIFICATION DU DEMANDEUR : CADRE RESERVE A L ASSOCIATION :

1/6 IDENTIFICATION DU DEMANDEUR : CADRE RESERVE A L ASSOCIATION : 1/6 Service Logement 11 bis boulevard des Martyrs nantais 44200 NANTES 02.40.48.05.39-02.40.89.37.92 DEMANDE D ACCES A UN LOGEMENT EN SOUS-LOCATION IDENTIFICATION DU DEMANDEUR : Nom.. Prénom. Adresse :...

Plus en détail

COMMISSION ACTION SOCIALE

COMMISSION ACTION SOCIALE 122 e congrès national des sapeurs-pompiers de France 23 26 septembre 2015 Agen COMMISSION ACTION SOCIALE SALLE A JEUDI 4 SEPTEMBRE 2015 16h30 ACCUEIL par Philippe HUGUENET Vice-Président de la FNSPF chargé

Plus en détail

Contrat de séjour. Conditions d admission

Contrat de séjour. Conditions d admission Décret n 2004-1274 du 26 novembre 2004, Journal Officiel du 27 novembre 2004. Le présent contrat de séjour est conclu entre d une part, l établissement : Foyer Clairefontaine 11 impasse des Jardins 69009

Plus en détail

LE PROJET SOCIAL DE L AERS BETHEL HEBERGEMENT

LE PROJET SOCIAL DE L AERS BETHEL HEBERGEMENT 1 LE PROJET SOCIAL DE L AERS BETHEL HEBERGEMENT 1. RAPPEL HISTORIQUE A l origine, l Action Evangélique de Réadaptation Sociale est une association fondée en 1969, au 3 rue Victor Hugo à Tourcoing pour

Plus en détail

HEBERGEMENT SOCIAL ET ADDICTIONS

HEBERGEMENT SOCIAL ET ADDICTIONS HEBERGEMENT SOCIAL ET ADDICTIONS Pourquoi et comment une porte d entrée par la précarité dans une association qui a centré ses activités sur l addictologie? C PEQUART F MOISAN Association CHARONNE 1 logique

Plus en détail

L Association Française des AIDANTS et le Groupe PRO BTP, partenaires pour soutenir les aidants

L Association Française des AIDANTS et le Groupe PRO BTP, partenaires pour soutenir les aidants DOSSIER DE PRESSE L Association Française des AIDANTS et le Groupe PRO BTP, partenaires pour soutenir les aidants PARIS Mercredi 29 février 2012 Communiqué de presse p.2 L Association Française des AIDANTS

Plus en détail

HOPITAL LOCAL INTERCOMMUNAL SOULTZ ISSENHEIM N :S.PC.A.001.2 PROCEDURE D ACCUEIL ET DE SORTIE SERVICES DESTINATAIRES

HOPITAL LOCAL INTERCOMMUNAL SOULTZ ISSENHEIM N :S.PC.A.001.2 PROCEDURE D ACCUEIL ET DE SORTIE SERVICES DESTINATAIRES HOPITAL LOCAL INTERCOMMUNAL SOULTZ ISSENHEIM N :S.PC.A.001.2 PROCEDURE D ACCUEIL ET DE SORTIE CLASSEUR 1 : CLASSEUR 2 : CLASSEUR 3 : CLASSEUR 4 : CLASSEUR 5 : CLASSEUR 6 : CLASSEUR 7 : CLASSEUR 8 : CLASSEUR

Plus en détail

Douzième réunion de la commission de la transparence sur les dispositifs d'aide de l'etat à l'insertion et à l'accompagnement dans l'emploi

Douzième réunion de la commission de la transparence sur les dispositifs d'aide de l'etat à l'insertion et à l'accompagnement dans l'emploi Communiqué de presse Saint-Denis Le 19 février 2015 Douzième réunion de la commission de la transparence sur les dispositifs d'aide de l'etat à l'insertion et à l'accompagnement dans l'emploi Dominique

Plus en détail

Les situations d exclusion des soins Résultats de 2012

Les situations d exclusion des soins Résultats de 2012 «Aux côtés de nos publics fragiles : Les situations d exclusion des soins Résultats de 2012 CONTEXTE et OBJECTIFS DE L ETUDE L accès aux soins et aux droits des assurés est une des 3 missions du service

Plus en détail

Chiffres Clés Juin 2015. Les personnes handicapées et l emploi

Chiffres Clés Juin 2015. Les personnes handicapées et l emploi Chiffres Clés Juin 2015 Les personnes handicapées et l emploi L OBLIGATION D EMPLOI En 2012, 100 300 établissements employaient 361 700 travailleurs handicapés. La loi fixe à tout établissement privé ou

Plus en détail

avec le responsable de la cellule auquel il/elle rend compte de son travail, avec la secrétaire de la cellule au quotidien,

avec le responsable de la cellule auquel il/elle rend compte de son travail, avec la secrétaire de la cellule au quotidien, Direction des Ressources Humaines PSYCHOLOGUE J PSYCHOLOGUE A LA CELLULE ACCUEIL FAMILIAL ET MISSION ADOPTION POSITIONNEMENT DU POSTE DANS LA STRUCTURE Direction : Direction des Solidarités Service : Direction

Plus en détail

ASSOCIATION DE SERVICES D AIDE A DOMICILE. Tél : 05.56.01.91.91 Fax : 05.57.87.59.08 Mail : accueil@asad-bordeaux.fr.

ASSOCIATION DE SERVICES D AIDE A DOMICILE. Tél : 05.56.01.91.91 Fax : 05.57.87.59.08 Mail : accueil@asad-bordeaux.fr. ASSOCIATION DE SERVICES D AIDE A DOMICILE ASAD de BORDEAUX 74 Cours Saint-Louis BP 60053 33028 Bordeaux Cedex Horaires d ouverture Du Lundi au Vendredi de 8h30 à 18h Site internet : www.asad-bordeaux.fr

Plus en détail

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION L auxiliaire de vie sociale réalise une intervention sociale visant à compenser un état de fragilité, de dépendance

Plus en détail

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX TECHNICIENS DE L INTERVENTION SOCIALE ET FAMILIALE

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX TECHNICIENS DE L INTERVENTION SOCIALE ET FAMILIALE LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX TECHNICIENS DE L INTERVENTION SOCIALE ET FAMILIALE 1. RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL DE TECHNICIEN DE L INTERVENTION SOCIALE ET FAMILIALE 2. RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS 3. RÉFÉRENTIEL

Plus en détail

Convention de partenariat pour l accès aux droits, aux soins et à la prévention des rennais

Convention de partenariat pour l accès aux droits, aux soins et à la prévention des rennais Vendredi 3 octobre 2014 Convention de partenariat pour l accès aux droits, aux soins et à la prévention des rennais Convention de partenariat pour l accès aux droits, aux soins et à la prévention des

Plus en détail

Le RESPA, c est quoi? Réseau de Santé Personnes âgées de la Loire à la Vie

Le RESPA, c est quoi? Réseau de Santé Personnes âgées de la Loire à la Vie Le RESPA, c est quoi? Réseau de Santé Personnes âgées de la Loire à la Vie 1 UN PROJET PORTÉ PAR 3 CLIC Février 2007 : début de la réflexion à l initiative de 3 CLIC. 2007 : financement d un accompagnement

Plus en détail

CONTRAT DE SÉJOUR (Loi n 2002-2 du 2 janvier 2002)

CONTRAT DE SÉJOUR (Loi n 2002-2 du 2 janvier 2002) République Française CCAS DE BRIGNOLES Accueil de Jour «Lou Soulèu de Maïa» Le présent contrat est conclu entre : CONTRAT DE SÉJOUR (Loi n 2002-2 du 2 janvier 2002) Le CCAS de BRIGNOLES représenté par

Plus en détail

CHARTE DES PROFESSIONNELS DE SANTE MEMBRES DU RESEAU LCD

CHARTE DES PROFESSIONNELS DE SANTE MEMBRES DU RESEAU LCD CHARTE DES PROFESSIONNELS DE SANTE MEMBRES DU RESEAU LCD Qu est-ce que le réseau LCD? Le réseau Lutter Contre la Douleur a pour objectif d améliorer la prise en charge des patients douloureux chroniques.

Plus en détail

APEA ASSOCIATION DE PREVENTION ET D'AIDE A L'INSERTION

APEA ASSOCIATION DE PREVENTION ET D'AIDE A L'INSERTION APEA ASSOCIATION DE PREVENTION ET D'AIDE A L'INSERTION Association Certifiée Qualité Norme ISO 9001-2008 RAPPORT D ACTIVITÉ Année 2010 SECTION 1 La participation Des Equipes de prévention spécialisée au

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. La Cram-se devient la Carsat Sud-Est

DOSSIER DE PRESSE. La Cram-se devient la Carsat Sud-Est DOSSIER DE PRESSE 1 Sommaire Contexte p 3 Préparer et verser les retraites p 4 Assurer et prévenir les risques professionnels p 5 Accompagner les assurés en difficulté p 6 Contacts p 7 2 Le contexte Le

Plus en détail

Travail social en milieu hospitalier et cancer. Formation des IDE aux soins de support 12 Février 2015

Travail social en milieu hospitalier et cancer. Formation des IDE aux soins de support 12 Février 2015 Travail social en milieu hospitalier et cancer Formation des IDE aux soins de support 12 Février 2015 Missions du service social hospitalier Selon le décret 2014-101 du 6 février 2014 Aider les personnes,

Plus en détail

Centre de SSR St Christophe Présentation du centre de Soins de Suite et de Réadaptation

Centre de SSR St Christophe Présentation du centre de Soins de Suite et de Réadaptation Centre de SSR St Christophe Présentation du centre de Soins de Suite et de Réadaptation Historiquement le Centre SSR St Christophe était une Maison de Repos, La Désix, créée en 1958 sur la commune de Sournia.

Plus en détail

Les soins palliatifs NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE

Les soins palliatifs NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE Les soins palliatifs Contacts presse : Secrétariat d Etat chargée des Aînés Service

Plus en détail

PRESENTATION ACTION SOCIALE PREVOYANCE MICHELIN

PRESENTATION ACTION SOCIALE PREVOYANCE MICHELIN PRESENTATION ACTION SOCIALE PREVOYANCE MICHELIN 1 1 L ACTION SOCIALE NOS VALEURS SOLIDARITÉ Valeur centrale, elle s exprime par la mise en œuvre d interventions au profit de tous ses clients : entreprises,

Plus en détail

IDE Unité de Psychiatrie Générale

IDE Unité de Psychiatrie Générale IDE Unité de Psychiatrie Générale CONTEXTE : Centre Hospitalier de Dax Côte d Argent Directeur d établissement : Mr CAZENAVE Direction fonctionnelle : Mme FRECON Site : Yves du MANOIR Pôle d activité :

Plus en détail

Les métiers du médico-social

Les métiers du médico-social Les métiers du médico-social A d m i n i s t r a t i f - L o g i s t i q u e M é d i c a l - P a r a m é d i c a l É d u c a t i f A d m i n i s t r a t i f - L o g i s t i q u e Secrétaire ou technicienne

Plus en détail

NOTE JURIDIQUE. - Hébergement - Base juridique. Article L. 312-1 I. 7 du code de l'action sociale et des familles

NOTE JURIDIQUE. - Hébergement - Base juridique. Article L. 312-1 I. 7 du code de l'action sociale et des familles Février 2012 INSERER DANS 5-1 NOTE JURIDIQUE - Hébergement - OBJET : L accueil temporaire Base juridique Article L. 312-1 I. 7 du code de l'action sociale et des familles Article L. 314-8 du code de l'action

Plus en détail

L ORIENTATION PROFESSIONNELLE

L ORIENTATION PROFESSIONNELLE Guide pratique MDPH Partie 1 Fiche n IV-2 CNSA - DGEFP Version 1 sept/2008 L ORIENTATION PROFESSIONNELLE Plan : 1. Les principes de l orientation professionnelle... 1 2. Vers quels lieux peut se faire

Plus en détail

CADRE SOCIO EDUCATIF

CADRE SOCIO EDUCATIF PAGE 1 SUR 7 Rédacteur Vérificateur(s) Approbateur(s) Nom Véronique MATHIEU Eric LE GOURIERES Michel SENIMON Fonction Cadre socio éducatif Coordonnateur Général des Activités de Soins Directeur du Personnel,

Plus en détail

La réinsertion sociale. Pour que la rue ait une issue...

La réinsertion sociale. Pour que la rue ait une issue... La réinsertion sociale Pour que la rue ait une issue... La philosophie d intervention du service de réinsertion sociale de la Maison du Père repose sur une approche de réduction des méfaits. Elle prône,

Plus en détail