Sommaire. Le mot du maire Saison estivale : réconcilier la vie et l économie. A la une. Le mot en Bonifacien. Du côté du port. Du côté de la ville

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Sommaire. Le mot du maire Saison estivale : réconcilier la vie et l économie. A la une. Le mot en Bonifacien. Du côté du port. Du côté de la ville"

Transcription

1

2 Sommaire A la une Bilan de la saison touristique... PAGE 01 Domaine public : prendre conscience des enjeux... PAGE 02 Le champ d action de la commune sur l île de Cavallo... PAGE 03 Le mot en Bonifacien La soirée Di Ghi disce... PAGE 05 Carnet de route... PAGE 05 Du côté du port Port de plaisance : un bilan estival satisfaisant... PAGE 06 Du côté de la ville Le syndrome de Cassandre...PAGE 07 A l'acürta...page 08 Action sociale Une rentrée zen... PAGE 09 Pour que Monte Leone s'intègre comme un quartier bonifacien... PAGE 09 Culture Des paroles aux actes... PAGE 10 Patrimoine La notion de patrimoine... PAGE 11 Protection et valorisation du patrimoine... PAGE 12 Tourisme Escalier du Roi d'aragon : Une attraction qui monte, qui monte, qui monte PAGE 13 Notre histoire Du chant latin au chant traduit... PAGE 14 Le blog de F. Canonici Mieux connaître... Jean-Charles Orsucci... PAGE 15 Sport et vie associative Subventions municipales : objectif atteint... PAGE 16 Le mot de la fin Eclairage : Trois questions à Francis Beaumont... PAGE 17 Michèle Mallaroni ; la force du détail... PAGE 17 Trombinos Trombinos... PAGE Le mot du maire Saison estivale : réconcilier la vie et l économie. L heure est venue de tirer les enseignements de la troisième saison estivale que mon équipe a eu en charge de gérer. Cette année marquera une affluence record pour notre cité, signe que Bonifacio reste l un des joyaux les plus prisés de notre ile. L arrière saison, même s il est trop tôt pour tirer un bilan, semble s annoncer sous les meilleurs auspices. Chaque année, nous nous employons à rendre la cohabitation entre visiteurs et résidents, la plus harmonieuse possible. La marine a été dotée d infrastructures dont la majorité des usagers se sont réjouis : parking minute unanimement apprécié, installations du petit train et taxis. Le marché de la haute ville, grâce à son règlement, a fonctionné durant tout l été sans aucun heurt. Chacun aura pu constater une meilleure gestion des emplacements pour les ordures ménagères. Emplacements modifiés, mobilier régulièrement nettoyé par un matériel approprié, ont contribué à une hygiène accrue de nos rues tout comme l ouverture de toilettes publiques en ville. La sécurité de tous n a pas été négligée, lutte contre les incendies avec un démaquisage jamais initié précédemment, installation de dos d âne pour la protection des piétons et amélioration des balisages routiers sont autant de réalisations qu il fallait enfin entreprendre. Depuis deux années, mon équipe s attèle à rendre notre ville plus harmonieuse. Je me réjouis de la structure d accueil édifiée par les bateliers symbole de la volonté des acteurs économiques de notre ville d embellir notre cité. Ces efforts sont partagés par bon nombre de commerçants impliqués dans l élan insufflé par la commune. Nombreux ont été les estivants à venir me féliciter de ce BONIFACIO qui change. Des efforts restent à accomplir, Bonifacio doit gérer chaque année un nombre accru de visiteurs, portant la population à plus de âmes avec les moyens financiers d une commune de moins de 3000 habitants! Forts de ces trois ans d expérience, nous ne ménagerons pas notre peine. La création d un parking de grande capacité est d ores et déjà envisagée. Une collaboration avec l Office de l Environnement devra être renforcée pour le nettoyage de nos plages. Nous n ignorons pas que la propreté de la haute ville notamment, mérite une attention particulière, nous y travaillons. Je sais pouvoir compter sur l appui de tous, élus, commerçants ou riverains, mus par une même ambition, celle de rendre Bonifacio toujours plus attractive, et où il fait bon vivre. Jean-Charles Orsucci «U Vusgi Bunifazzina», Bulletin Officiel de la ville de Bonifacio Directeur de la publication Jean-Charles Orsucci Hôtel de Ville, 2 avenue de l Europe Rédacteur en Chef Alain Di Meglio, Stéphanie Faby BONIFACIO Secrétariat de rédaction : Alain Di Meglio et Denise Faby Tél Rédaction : Alain Di Meglio, Odile Morrachini, Claude Degott-Serafino, Fax Toussaint Sorba, Denise Faby, Nathalie Buresi, Alex Rolet, Michel Auzet, François Canonici, Anne-Marie Zuria et Stéphanie Faby Crédit photo : Office de Tourisme et municipalité Maquette : Corsicaweb Impression : RICCOBONO Imprimeur Distribution : La Poste et libre dépôt dans les établissements municipaux, à la poste, à la capitainerie et à l Office de Tourisme. Dépôt légal : AJA

3 A LA UNE A LA UNE Septembre / Octobre / Novembre 2010 A LA UNE PAR NATHALIE BURESI, DIRECTRICE DE L'OFFICE DE TOURISME Bilan de la saison touristique Office de tourisme de Bonifacio : un bilan plutôt positif de la saison touristique Cette année encore Bonifacio progresse en termes de fréquentation touristique. FRÉQUENTATION EN HAUSSE AU PRINTEMPS Malgré le mauvais temps et le nuage irlandais, l accueil de l OMT a affiché au printemps une fréquentation en hausse, notamment pour le mois de mai (+40%) et juin (+18%) ce qui est très encourageant. Cette hausse est intimement liée à l augmentation du trafic aérien de l aéroport de Figari et notamment grâce aux lignes Bruxelles et Londres. Par contre, la fréquentation de l accueil pour le mois de juillet et d août est en légère baisse de 2% par rapport à 2009, qui, rappelons le, était une année record. Il a été constaté que le début du mois de juillet et du mois d août était plutôt calme. Le pic de la saison a été observé cette année après le 15 août. RETOUR DE LA CLIENTÈLE ÉTRANGÈRE SURTOUT EN HAUTE SAISON Les Français restent de loin la nationalité la plus représentée et de façon diversifiée. Au printemps, la clientèle étrangère représentait 12% des demandes au comptoir alors qu en haute saison elle correspond à 26% des demandes. Les clientèles italiennes et anglaises étaient au rendez-vous. LE POUVOIR D ACHAT REVU À LA BAISSE Le constat ne date pas d'aujourd'hui, mais le phénomène s est amplifié : les clients limitent leurs dépenses sur «l hébergement» et «la restauration». Il a été également constaté une réelle demande d'activités peu chères voire gratuites. Cette préoccupation budgétaire se traduit aussi par une très forte demande de visites guidées et d animations gratuites et par la hausse de consommation des sites touristiques proposés à un tarif très accessible. L excursion est malheureusement trop privilégiée : En avant saison, il apparaît nettement que les excursions à la journée sont majoritaires avec 69%. Les courts séjours de 1 à 2 nuits arrivent en seconde position avec seulement 13 %. Au total, seulement 18% des touristes séjournent plus de 3 nuits. Paradoxalement en haute-saison, les excursions à la journée sont toujours majoritaires mais avec 59%. On note donc une augmentation de la durée des séjours et en particulier les séjours de 1 à 2 nuits qui progressent à 23%. Ce résultat s explique par le constat que la clientèle étrangère séjourne plus longtemps que les français sur Bonifacio et que les étrangers sont plus représentés en haute saison. DES DEMANDES CIBLÉES Pour ceux qui ont passé le pas de la porte de l OMT en avant saison, les demandes tournent principalement autour d informations pratiques sur Bonifacio (loisirs extérieurs, restaurants, animations, marché ), suivi par «les balades en mer», «les hébergements» et enfin sur la découverte de la «citadelle» et des «randonnées pédestres». Par contre, en pleine saison, en tête des sollicitations «les plages» puis «les hébergements», «les informations pratiques sur Bonifacio», la découverte de la «citadelle», «les balades en mer» et enfin «les randonnées pédestres». Les résultats des demandes au comptoir permettent de témoigner de la diversité des attentes de la clientèle se rendant à Bonifacio. L office de tourisme devra continuer à travailler sur des propositions touristiques qui permettront d encourager, tout au long de l année, le développement de séjour plutôt que de l itinérance. Ce bilan sera bien entendu enrichi des données de fin de saison lorsque les derniers vacanciers auront quitté le territoire. En septembre, la fréquentation touristique s annonce très bonne et la création du Festival Nautic et Music sera un atout d importance pour augmenter la fréquentation du mois d octobre. Evolution de la fréquentation de l'omt Avril Mai Juin Juillet Août Total Source : Office Municipal de Tourisme de Bonifacio 2009,2010 PAR STÉPHANIE FABY Domaine public : prendre conscience des enjeux La municipalité vient de mettre en place une commission quadripartite du Domaine public entre élus, représentants des commerçants et des associations. Une démarche visant à instaurer une meilleure concertation entre élus, socio-professionnels et population. «Rome ne s est pas faite en un jour» L application de la Charte du Domaine public à Bonifacio bouleversant des habitudes installées est également un travail de longue haleine. Elle est pourtant l affaire de tous. Document complémentaire au règlement de la ZPPAUP (Zone de Protection du Patrimoine Architectural, Urbain et Paysager), elle représente au delà de l enjeu patrimonial, une évolution nécessaire pour s orienter vers un tourisme de qualité : allongement de la saison touristique et miser sur des séjours plus longs. C est donc avec Avant Après Des exemples à encourager pour une meilleure harmonisation de la cité. l implication nécessaire de l ensemble des commerçants, que cette dynamique pourra à terme fournir des résultats. Pour répondre au mieux aux doléances de ces derniers et de la population, les élus municipaux ont choisi de privilégier le dialogue via une commission du Domaine Public tripartite entrée en vigueur depuis le 29 septembre. Vouée à se réunir en fréquence régulière, elle se compose des élus désignés en commission, des représentants de VOCAB, de l association ABCDE, de riverains. «Nous essayons depuis la création de la Charte de faire prendre conscience aux commerçants que leur essor peut aussi se faire en harmonie avec la structure d un bâtiment ou d un quartier à grande valeur patrimoniale. Cette commission quadripartite est là pour le rappeler et pour trouver des solutions» commente Nicole Serra, 2 e adjointe municipale. Si l esthétique et le souci d équité entre commerçants reste une préoccupation, la sécurité des visiteurs est également en jeu. «Il faut prendre conscience de la valeur patrimoniale et du potentiel que l on a entre les mains. La commission a aussi un but de sensibilisation pour faire bouger les choses» enchérit-elle. Avant Avant Après Après 1 2

4 A LA UNE A LA UNE A LA UNE PAR STÉPHANIE FABY Le champ d action de la commune sur l île de Cavallo Au delà des considérations politiques et médiatiques, la commune de Bonifacio reste sur sa feuille de route évoquée lors de la campagne de 2008 : empêcher la spéculation immobilière sur l île et intégrer le développement de l île dans un cadre juridique respecté. DÉSOLATION Quiconque se rend sur l île de Cavallo le constate : l âge d or de l «île aux milliardaires» semble bien révolu. Fini le temps du paradis de Castel où la jet-set venait en nombre friande de fêtes et de privilèges. Fini le temps des maisons intégrées, des pistes d avions privés et des magnifiques Yachts amarrés dans le port. Aujourd hui, l île ressemblerait plutôt à une ville fantôme, habitée deux mois sur douze par ses résidents cohabitant avec une réalité beaucoup plus désolante : constructions non réglementaires, édifices inachevés depuis près de 20 ans, décharges sauvages, aéroport qui n a jamais vu le jour La descente des partis nationalistes Inseme pè a Corsica et Chjama Naziunale le 20 juillet dernier a touché un vrai problème de fond pour Cavallo : contrôler cette spéculation immobilière italienne anarchique et relever le défi d intégrer Cavallo au patrimoine de la Corse. L enjeu pour la municipalité est de rester dans la continuité de ses engagements électoraux de Le premier défi sera donc de doter l île d une station d épuration d un coût d 1,5 milllions d euros entièrement financée par les propriétaires. «Si le cas échéant, la station n est pas opérationnelle pour l été 2011, je réaffirme ma position de fermer l île. C est à l initial une île privée construite pour des gens fortunés, c est normal qu ils payent leur installation publique» a insisté Jean-Charles Orsucci. «Il y a encore des promoteurs pour faire main basse sur Cavallo. Notre objectif est d enclencher une procédure de révision simplifiée et de prolonger le gel la constructibilité le plus rapidement.» Le début d'un chantier d'une discothèque construite sans autorisation. URBANISME Autre sujet sensible, les nombreuses infractions à l urbanisme recensées sur l île. Bien que le plan local d urbanisme soit gelé jusqu en 2011, on a pu relever quelques anomalies comme cette pseudo boîte de nuit envisagée en contrebas du château d eau, ce complexe d appartements derrière l hôtel des pêcheurs ou encore des structures de jardins non déclarées par les particuliers. En tout, plus d une dizaine d infractions. Là encore, le maire se prononce pour envisager une destruction des complexes sauvages par tous les moyens légaux. Cependant, il ne s interdira pas de soumettre certaines fondations trop engagées à taxation. Et d ajouter : «Il y a encore des promoteurs pour faire main basse sur Cavallo. Notre objectif est d enclencher une procédure de révision simplifiée et de prolonger le gel la constructibilité le plus rapidement. Le problème à Cavallo, c est que malgré l établissement de procès verbaux de la part de l Etat et de la commune, la spéculation continue et les personnes sont difficiles à identifier». La gestion des routes communales et du Domaine public maritime sera un énième point de l action du maire. Notre ambition pour demain est de faire de Cavallo une île exemplaire sur les normes d urbanisme, avec un accès aux plages publiques. Une situation non irréversible mais qui prendra du temps. Panneau de réglementation mis en place par l'association Syndicale de Copropriétaires de l'ile de Cavallo. Réunion du jeudi 19 août avec les représentants de l ASIC et le sous-préfet de Corse : les mesures prises. Durant cette réunion à laquelle ont participé - le sous-préfet de Corse, Dominique Jane, le maire de Bonifacio Jean-Charles Orsucci, son 1 er adjoint, Toussaint Sorba, Emile Bidali, élu à l urbanisme, le commandant de la gendarmerie de Porto-Vecchio, le capitaine de la gendarmerie de Bonifacio, le capitaine de la brigade de police, l administrateur des Affaires Maritimes, le représentant de la direction départementale de l équipement et le chef de la Police Municipale de Bonifacio - il a été convenu avec monsieur Scibetta et l ensemble des représentants de l ASIC les mesures suivantes : Le Domaine maritime public depuis l accès en mer est accessible à tous jusqu à la limite représentée par la plus haute lesse des marées. La municipalité et les services de l Etat ont pris acte des requêtes des représentants de Cavallo concernant le nouvelle station d épuration à filtration membranaire à savoir, doter l île d un outil moderne. Urbanisme : même si les constructions sauvages n ont pas été officiellement recensées, on peut les évaluer à environ 80 bâtisses. Entre celles qui ne disposent d aucun permis, celles dont le permis a expiré, il a été convenu que leur démolition et la remise en état des lieux incomberont aux propriétaires de Cavallo Concernant le PLU : une zone de l île, présentant un intérêt faunistique et floristique exceptionnel sera placée en zone remarquable très prochainement. Le Sous-Préfet et le Maire ont rappelé l interdiction absolue de toute ouverture d établissement nocturne sur l île. Les propriétaires de la discothèque en construction ont été appelés à raser les constructions au 15 septembre. 3 4

5 LE MOT EN BONIFACIEN DU CÔTÉ DU PORT AM - Alura comu s è passaiu l està? Carnet de Route BIENVENUE À Jade Boulahbaqt, née le 2 juillet 2010 à Porto-Vecchio Nora Mélina Maélie Jannou, née le 6 juillet 2010 à Porto-Vecchio Stella Corinne Philomène Di Meglio, née le 13 juillet 2010 à Porto-Vecchio Simon Raymond Manuel Da Silva Ferreira-Baccelini, né le 14 juillet 2010 à Porto-Vecchio Julien Charles Vivian Zucker, né le 3 août 2010 à Porto-Vecchio Julie Hortense Catherine Rocca-Serra, née le 4 août 2010 à Porto-Vecchio Marian Pierre Bonchristiani, né le 12 août 2010 à Porto-Vecchio Eva Pascale Betty Irali, née le 15 août 2010 à Ajaccio Lina Zoundri, née le 25 août à Porto-Vecchio Méo Boughetaïa, né le 29 août à Porto-Vecchio PAR MARGUERITE MANNERINI ET ANNE-MARIE ZURIA La soirée Di Ghi disce Le soir de San Rocu, lors de la fête de Dì di scé, deux grand-mères se rencontrent et entament une conversation sur la vie estivale de leurs petits-enfants. Pour les amateurs d humour bonifacien. Extrait. M - sun stanca morta, un parlimi mica di i figi d avura, ho rizzivüiu i me bisfigi e un ti piossi dì, bisiona à scunbatiri, tüti i voti che si ghi fà un rimprovu ti rispundunu «Papa et maman le permettent», ti g ha a vulunta di dighi : «alura statini in casa tiova.» Ma dimu, dimu ma ni fa piasgè di vediri AM - Ti ti rendi cuntu, nun so mica i tiovi, ma i mei si lavunu o menu tre voti o giurnu : Douche da chi, douche da là, pizzi in terra come a l hôtel e buni machine à laver, e pio..l egua è pè nuvi. M - Bisiona a vediri tüti i préparatifs avanti di sciorti a sera, e u ciü bellu, indé questa generazziun sun pezu i masci che i femini : camisgi beli stirai, eau de toilette di marca, e u gel indé i caveli, che u missia u ru pio supurta, zerti parunu ricci e si ghi dimu carcosa ti rispundunu, «arrête tu es vieux jeu, tu n y connais rien, c est la mode» AM - Mi fa propriu piasgè di sentiti, cridivu che un ghirunu che i mei che favunu què, «che bela generazziun», e pè mangia? M - U mangià un ni parlemu, arangiaiu, pasta tiraia, insalati di pumati cù fasgiolini, manca a parlà ni süpa nun sanu manca cosa io dì, ma quandu hanu ditu «la pizza» «le hamburger», «les corn flakes» et la «salade composée» fanu ün pranzu. CINQ MARIAGES ONT ÉTÉ CÉLÉBRÉS DANS LA CITÉ Félicitations à Christian Gabriel Zuria, agent commercial et Nadine Monique Jacqueline Avy, secrétaire comptable mariés le 7 août Félicitations à Pascal René Achcar, indutriel et Audrey Rebecca Slama, Responsable administrative d un Centre de Formation mariés le 27 août PAR STÉPHANIE FABY ET MICHEL MALLARONI Port de plaisance : un bilan estival satisfaisant La saison démontre que le port continue sur la voie de la croissance. BILAN Le port de Bonifacio maintient le cap des efforts fournis avec l ancienne direction de la capitainerie pour entretenir son image de prestige. Destination de plaisance incontournable en Corse, il a accédé l an passé au rang de 2 e port français en terme de touchés. La municipalité a confirmé son objectif de privilégier une clientèle de passage afin de générer un maximum d activités économiques induites pour les commerces de la ville. Elle a également défini un plan d action sur l amélioration de l accueil et la poursuite de la démarche d obtention du label «port propre et accueillant» soutenu par l Union des ports de plaisance de Corse. Cette vaste feuille de route a été transmise au nouveau directeur. «Un effort particulier a été développé pour optimiser l occupation du plan d eau et privilégier l interaction entre les plaisanciers et la capitainerie. Parmi ces actions, nous avons établi un programme d enquête satisfaction clients, des plaquettes d informations et redéployé notre communication vers la création d un site Internet. Pour me seconder, j ai la chance de pouvoir m appuyer sur une équipe dynamique et expérimentée» indique Michel Mallaroni. Pour la période du premier janvier au 15 septembre, le port a recensé l entrée de 8888 bateaux. Ce qui représente une progression des touchés de + 4, 1% en rapport à Le nombre de bateaux en terme de nuitées est de (+11% par rapport à 2009) avec une taille moyenne de 14,54 mètres contre 13,77 mètres en Ces éléments ont un impact sur les résultats financiers générés par le port (+19,7%) AVENIR Des résultats encourageants pour les futurs aménagements du port explique le directeur : «On peut vraiment dire que la saison a été très satisfaisante. L exploitation de l anse de la Catena pour l an prochain permettra d accueillir plus de bateaux dans le port et d augmenter ainsi nos revenus». Le projet du mouillage de la Catena (90 places) a été positivement accueilli par les différents services de l Etat et devrait aboutir dès l été Le challenge pour demain sera d engager sereinement les projets d avenir notamment le futur réaménagement global du port qui débutera fin Nutizii Cürti par Toussaint Sorba Bravo à l initiative des frères Etienne qui ont conçu un navire de pêche de type catamaran hi-tech basé sur un concept nouveau : partager avec des passagers les techniques de la pêche méditerranéenne traditionnelle. L objectif poursuivi : réduire la pression de pêche en diversifiant les sources de revenus. Bonne mer à Lestrygon II et tous les encouragements de la municipalité aux patrons qui inscrivent leur activité dans la voie du développement durable et la protection des espèces. 5 6

6 DU CÔTÉ DE LA VILLE DU CÔTÉ DE LA VILLE PAR TOUSSAINT SORBA, 1 ER ADJOINT Le syndrome de Cassandre Dans un article paru le samedi 28 août dernier et intitulé «Bonifacio confrontée à ses risques et périls», Corse-Matin relaie les affirmations de M. Giannini, chef du Centre de Secours de Bonifacio, en matière de sécurité. Celui-ci affirme notamment «nous faisons face à une méconnaissance des risques sur cette commune» laissant accroire complaisamment que l exécutif communal serait composé d irresponsables, frappés d autisme comme il se doit. Bien évidemment, M. Giannini, qui a été responsable de la sécurité de la commune pendant de longues années, lui, sait, et le cas échéant, saurait faire. Nous n avons cependant pas attendu qu il intervienne, par la voie d un quotidien, pour prendre un certain nombre de dispositions : - rectification de l implantation des plots de la rue F. Scamaroni : désormais, les véhicules de secours peuvent y manœuvrer, - remplacements des bornes à incendie défaillantes ou obsolètes, et accroissement de leur nombre, - mise en zones piétonnes de le Marine et de la Haute Ville, mesures destinées à faciliter l accès des secours, - mise en place d un plan de circulation, qui a fait la preuve de son efficacité : certes, Bonifacio est peut-être victime de son succès, mais nos visiteurs peuvent y accéder, - mise en place d un parking de contention, à Musella, jouxtant la caserne des sapeurs-pompiers, - réalisation d une Zone d Appui à la Lutte contre l incendie à Parmentile, sous maîtrise d ouvrage de la commune. Cette opération sera suivie de deux autres sur les zones de Maora et de Paragan, en 2011 et mise à la disposition des pompiers, gracieusement, de locaux supplémentaires, appartenant à la commune, destinés à accueillir les renforts estivaux. - le coût de ces mesures s élève à , ce qui en deux ans n est pas négligeable! Ce que nous n avons pas pu obtenir du SDIS et de son chef de centre local : - la mise en place d une antenne d urgence, alors que nous aurions prêté les locaux nécessaires à proximité immédiate de la police municipale, la localisation de la caserne à Musella, à 5 km de Bonifacio, étant une véritable aberration sécuritaire. - la mise en place d une surveillance des plages, bien que le Chef de Centre nous ait indiqué disposer des volontaires nécessaires : nous avions même renoncé aux services de la SNSM, pourtant bien moins chère! - les véhicules adaptés aux interventions dans les rues étroites des villes historiques. - les moyens nécessaires pour combattre les feux d hydrocarbures sur le port, Sur ce point, le Chef de Centre aurait été bien inspiré de nous questionner : le projet d aménagement du port traite de ce point précis, et quand on ne sait pas, mieux vaut se taire! Quant au prétendu «flou artistique» concernant la sécurité de Cavallo, son seul mérite est de sonner creux, même si c est médiatiquement porteur : une île pose toujours des problèmes spécifiques en matière d accessibilité, et Cavallo n y fait pas exception! Ce que nous n avons pas l intention de faire : empêcher nos visiteurs de venir visiter notre ville, réduire le nombre de bateaux dans le port : ce n est pas notre vocation, et pour tout dire, nous sommes plutôt fiers du succès de notre cité, quitte à contrarier M. le Chef de Centre! L on peut admettre que M. Giannini puisse estimer avoir des besoins supplémentaires en période estivale : nous partagerions assez volontiers son point de vue, et ne manquerions pas d appuyer ses demandes s il s adressait à ses interlocuteurs hiérarchiques : le Service Départemental d Incendie et de Secours! A défaut, faire du catastrophisme pour arriver à ses objectifs participe du syndrome de Cassandre : l on n est plus écouté, car l on n est plus crédible. PAR TOUSSAINT SORBA, 1 ER ADJOINT A l'acürta Démenti Un article paru dans le blog de «l opposition municipale» affirme que les eaux traitées de la station d épuration seront évacuées par camion vers le golf de Sperone. La municipalité tient à apporter un démenti formel et indigné à cette affirmation : soucieux de l environnement comme de la survivance des traditions bonifaciennes, nous affirmons que ce seront des ânes qui assumeront le transport des eaux recyclées : nous en avons déjà trouvé quelques uns et de toute évidence nous n'aurons pas à les bâter. En Hausse La Fréquentation du port de plaisance : + 4% en touchés, + 8% en nuitées et au total 253 bateaux de plus. Bonifacio est une destination maritime dont le succès ne se dément pas et s amplifie même d année en année. En préparation Le budget primitif 2011 : les adjoints et conseillers sont invités à faire connaître leur proposition pour validation fin octobre et débat budgétaire fin décembre. Objectifs assumés : réguler les dépenses de fonctionnement et maintenir au niveau le montant des investissements. En Hausse Les recettes des parkings, résultat de la forte fréquentation que couvait la ville ainsi que l automatisation désormais généralisée. Satisfait La gestion du flux circulatoire estival qui atteint des sommets certaines fois. A noter : la moyenne journalière en août 2009 : véhicules par jour! En préparation L aménagement de l espace autour de Saint Jacques, le Torrione, Saint Dominique : le jugement du concours lancé auprès de trois cabinets d architectes sera jugé le 11 septembre avec l assistance de l architecte en chef des Monuments Historique. La construction d une salle polyvalente à Musella pour les besoins du CCAS et qui pourra servir de salle de fête / de convivialité. Une mission d étude portant sur l éclairage et la rénovation du chemin des communes, de l éclairage public Rendez vous pour le budget primitif de 2011 à la fin de cette année. PAR ALAIN DI MEGLIO Billet d'humeur Les bas côtés du tourisme Garer de façon sauvage sur les bas-côtés ou les trottoirs présente un double avantage : c est gratuit et c est proche de la ville. Mais cela engendre des inconvénients majeurs : une gêne du trafic, un mépris des piétons et de vrais dangers potentiels. Sans compter le désagrément esthétique. Aux heures de grande affluence de la saison, la mairie propose gratuitement un parking de contention à Musella avec navette. Mais les touristes ont aussi leurs bas côtés. Animation médiathèque de Bonifacio Samedi 18 septembre à 18H Jean-Michel DELAMBRE, dessinateur-journaliste au Canard enchaîné, plasticien, poète, et auteur d ouvrages pour enfants est aussi nouvelliste Auteur de «Da Vinci Corse» et «Le Diable au Corse» ou il relate avec humour, sa vision des amours explosives entre la Corse indépendantiste et l Etat Français. Signature de ses ouvrages Samedi 16 octobre à 18H Marie Hélène FERRARI, nous présentera son dernier opus «le trou dans le vent» et le Tome 6 de la Série du Commissaire Pierucci : Un roman dense et haletant, où nous retrouvons les personnages chers au cœur des lecteurs de la série, et qui ont fait son succès. Un arrière-plan qui ouvre sur la Corse des aspects et une histoire moins connue, des visites dans les plus grandes villes d Europe, voilà un sixième opus des aventures du plus célèbre enquêteur corse qui nous promène pour notre plus grand plaisir. * Le mardi 09 novembre débute l exposition sur les sorcières prêtée par la BDP de Haute Corse. Samedi 13 novembre à 18H Conférence de Guy PACINI ayant pour thème «I Ghjuvannali» Doctorant, Guy Pacini prépare actuellement sa thèse au sein du Laboratoire d'archéologie Médiévale méditerranéenne, qui s'intitule : Des Iles dans la stratégie de Grégoire Legrand : études sur la Sicile, l Irlande, la Sardaigne et la Corse. Vendredi 26 et samedi 27 novembre les «Conteurs dans la ville» se poseront à Bonifacio avant de se faire entendre à Ajaccio, Francette ORSONI et deux autres conteurs, Thierno DIALLO, conteur africain et Enidina SANNA conteuse de l île sœur la Sardaigne, conteront le vendredi 26 à l école primaire et le samedi 27 à la médiathèque à partir de 15H30 pour tout public. Samedi 11 décembre à 18H Didier REY clôture 2010, avec une conférence sur «le Sport en Algérie à l époque coloniale» Docteur en histoire, maître de conférences à l'université de Corse, il travaille sur le football en Corse et en Méditerranée occidentale principalement et, actuellement, sur le football en Oranie coloniale. Pour plus de renseignements : Tél. : Contact : Anne-Marie Zuria 7 8

7 ACTION SOCIALE LA PAGE CULTURE Une rentrée zen Le 9 septembre, les enfants de la ville ont retrouvé le chemin de l école. Mis à part quelques larmes versées pour les plus petits, le sourire et la joie de retrouver les copains se lisaient sur tous les visages. Il faut dire que les enseignants au complet et le personnel communal ont tout fait pour que cette rentrée se passe dans la bonne humeur. Les agents du service technique ont travaillé sans relâche au mois de juillet et d août pour exécuter tous les travaux de remise en état des locaux demandés par la directrice et le directeur (grand nettoyage des classes, couloirs repeints, rangements posés, remise en fonction des wc maternelle, travaux de mise en sécurité des bâtiments...) La municipalité sera aussi présente tout le long de l année scolaire puisque plusieurs projets en partenariat avec l équipe pédagogique vont être mis en place : un fruit à la récré (une fois par semaine), ainsi qu un jeu concours pour éduquer au devoir de mémoire et enfin la participation avec les villes de Corse de sud à la journée de valorisation de l apprentissage de la langue corse. Bonne année scolaire à tous! Des chiffres 202 élèves en élémentaire (répartis dans 10 classes), 122 élèves en maternelle (répartis dans 5 classes) Le personnel communal (mis à disposition sur le temps scolaire) Maternelle : 5 agents aident les enseignant(e)s, 2 femmes de ménage, 1 personne polyvalente (à mi-temps) Elémentaire : 1 secrétaire, 1 agent affecté aux activités sportives (à mi-temps), 1 agent polyvalent (à mi-temps), 2 agents affectés aux petits travaux et au ménage. Des services mis à disposition des parents Garderie péri-scolaire à la maternelle de 7H30 à 8H20 et de 16H30 à 17H30 Surveillance des enfants dans les cars scolaires (2 accompagnatrices) Accueil et surveillance à l arrivée des cars le matin par un agent de la commune et accompagnement dans les cars le soir à 16H30 Service cantine : 237 enfants sont inscrits Par Denise Faby, Adjointe déléguée aux affaires scolaires PAR ODILE MORACCHINI, ADJOINTE DÉLÉGUÉE AU SOCIAL Pour que Monte Leone s intègre comme un quartier bonifacien Depuis 2008 la nouvelle municipalité, afin de répondre aux attentes des locataires, mène une étude pour redonner à Monte- Leone sa place comme un véritable quartier de Bonifacio. Monte Leone abritent 28 familles. L état d insalubrité et de délabrement de ces HLM ont poussé la municipalité à interpeller la LOGIREM de Marseille par courrier pour attirer l attention sur l état actuel des choses. L évolution de ce secteur urbain rentre dans une véritable volonté pour la commune de réintégrer cet ensemble comme un quartier à part entière de Bonifacio. L opération a débuté le 16 Juin 2008 sous forme de questionnaire envoyé par le Maire Jean-Charles ORSUCCI à tous les locataires de la résidence. Ces derniers ont ainsi pu y noter leurs doléances. La municipalité a pu identifier les besoins de chacun d eux et constituer un dossier afin de commencer un travail de réhabilitation. Après deux rencontres avec la LOGIREM, cette dernière a pu proposer à la commune un cahier des charges pour mener à bien ce projet. Cinq opérations seront menées : Traitement curatif contre les rongeurs et les fourmis (Fait le 24 Novembre 2009) Amélioration de l étanchéité et du confort thermique des villas Changement des menuiseries (modèle PVC et double vitrage) Changement des volets Réfection intégrale des façades et murs extérieurs de la résidence Le 5 Février 2010, l avis de consultation des entreprises est paru dans CORSE-MATIN. A ce jour la LOGIREM a entrepris les travaux de réhabilitation de Monteleone Un rendez-vous a été pris avec les locataires pour prendre les différentes mesures en vue du remplacement des huisseries et des volets. Les aménagements extérieurs vont suivre le ravalement des façades et des murets. La réfection de la route d accès de la résidence a été initiée par la municipalité. Monteleone devenu avec le temps à l état d abandon, va enfin retrouver un nouveau visage pour le bien être des locataires habitants a part entière de Bonifacio. PAR ALAIN DI MEGLIO, TROISIÈME ADJOINT CULTURE ET COMMUNICATION Des paroles aux actes Qu on ne se méprenne pas. Notre titre n est pas un slogan électoral mais évoque seulement le fait de notre politique éditoriale. En effet, lorsque les communications orales de conférenciers sont publiées, on appelle cela «des actes». Ces actes sont d autant plus importants qu ils laissent les traces écrites de tels ou tels propos tenus sur notre ville, sur son histoire, son contexte ou sur sa vie en général. Or, ce mois de septembre souligne bien notre démarche municipale résolument tournée vers une politique éditoriale de qualité, toujours en faveur de la connaissance et de la culture de notre cité. Trois «actes» forts sont à présenter. Les premiers concernent la publication de la monographie Bonifacio. Présenté dans ce bulletin par ailleurs, cet ouvrage constitue les actes d un certain nombre de travaux ou de réflexions élaborées par des Bonifaciens (il faut le souligner) et qui n avaient pas jusqu alors connu de mise en commun. C est chose faite pour le plus grand bonheur des Bonifaciens, jeunes et moins jeunes, et des visiteurs tenant à ne pas bronzer idiots. Les deuxièmes concernent la publication des conférences de la 11 ème journée d histoire maritime de Bonifacio. La manifestation s est tenue en juillet 2009 et avait pour thème «La Corse, Venise et la Méditerranée» toujours sous l égide de l excellent professeur Vergé-Franceschi qui coordonne l ouvrage auprès des éditions Piazzola. Le livre vient de sortir et est à la disposition des amateurs d histoire dans les bonnes librairies ou auprès de la mairie de Bonifacio. Enfin, les «Rencontres à Bonifacio» de notre concitoyenne Marie-Ange Pugliesi ont pu bénéficier cette année de leur verbatim En effet, c est sous l égide de l UMR-LISA, laboratoire en sciences humaines de l Université de Corse que les débats enregistrés ont pu être transcrits puis publiés sous un format «Cahiers des Rencontres». Dans la ville ventée où les paroles peuvent s envoler encore plus facilement, mettre tous ces mots et pensées en actes constitue une véritable ambition patrimoniale et culturelle. Monographie La monographie, dit WIKIPEDIA, est un livre complet en un seul volume. Voilà résumée l ambition des auteurs de cet ouvrage, aujourd hui achevé par les Editions ALBIANA. Il faut bien lister ici l originalité de la démarche : un seul volume, tendant à l exhaustivité et une multiplicité d auteurs. Seize au total, animés par une passion commune, même si leurs centres d intérêts sont différents : Bernard Schneider, Michel Auzet, François Canonici, Jean Maire Comiti, Claude Degott-Serafino, Michel Delaugere, Alain Di Meglio, Béatrice Di Meglio, Jean Malbrunot, Marguerite Mannerini-Santini, Toussaint Sorba, Michel Tercet, Anne-Marie Zuria, l Office Municipal du Tourisme, l Office de l Environnement de la Corse, le Parc Marin ont participé à cet ouvrage, abondamment illustré de photos et gravures de Francis Rombaldi, François Canonici, Béatrice Di Meglio, Olivier Sorba, Gérard Arend, Michel Terce, Frédéric Verrons, Alex Rolet, Stephano, Marie-Jo Vichera, Christian Fazentieux, Claude Degott-Serafino, Eric Volto. Le lecteur y apprendra des choses surprenantes : par exemple qu il y a ans, on pouvait se rendre à pied sec de la Corse à la Sardaigne, qui ne formaient alors qu une seule île, qu il y a ans, ce qui n est rien dans l histoire de l humanité, la mer affleurait à peine la Madonetta. A cette description géologique, viennent s ajouter sept autres chapitres : L histoire chronologique, De l enfermement au grand espace, Cultes et cultures, L Economie Bonifacienne, D hier à aujourd hui, Le développement durable ou l environnement préservé, Les Bonifaciens illustres, Les grands projets. Tous abondamment illustrés par une iconographie extrêmement soignée. L on y découvrira avec surprise, la truculence des proverbes et adages bonifaciens, mais aussi la saveur des préparations, mirizani, pistarellu On y découvrira aussi l extrême richesse de l histoire de notre ville, l importance de son patrimoine architectural, pictural et l originalité de sa langue, ainsi que la prédominance, à travers les confréries, du fait religieux. L on aura garde d omettre l économie, les hommes et femmes illustres de notre cité et les résistants morts au champ d honneur pour que vive la liberté. Restituer cette singularité que l on qualifierait volontiers de plurielle : Géographique et géologique, Linguistique, Culturelle, Historique, Architecturale, Artistique. Tel est l objectif poursuivi par les rédacteurs de ce livre. Ils y ont été aidés par l immense travail d Hélène PORTAFAX et le professionnalisme talentueux de Guy FIROLONI, responsable des Editions ALBIANA.Qu ils soient ici particulièrement remerciés. Ce livre sera vendu, à raison de sept cents exemplaires, au prix de 40 euros l un, auprès de la Médiathèque, (Anne Marie ZU- RIA) et de la Capitainerie. par Toussaint Sorba, 1 er Adjoint 9 10

8 PATRIMOINE PATRIMOINE PAR CLAUDE DEGOTT-SERAFINO, ADJOINTE DÉLÉGUÉE AU PATRIMOINE La notion de patrimoine Le patrimoine est une notion récente et obscure pour trop de monde. Elle est pourtant primordiale pour une ville comme Bonifacio qui joue la carte d une destination culturelle et historique d excellence. «La période noire pour le patrimoine aura été celle de la Révolution Française pendant laquelle de nombreux symboles de l Ancien Régime ont été détruits.» AVÈNEMENT Qu est ce que le patrimoine? Un mot pour un bien vaste sujet. D un point de vue de la culture, il peut se définir comme l'ensemble des biens, matériels ou immatériel, ayant une importance artistique et/ ou historique certaine, et qui appartiennent soit à une entité privé (personne, entreprise, association...) ou à une entité publique (commune, département, région, pays...). Cette notion implique également celle de préservation, de restauration et de sauvegarde. La période noire pour le patrimoine aura été celle de la Révolution Française pendant laquelle de nombreux symboles de l Ancien Régime ont été détruits. Seul quelques monuments anciens ont été conservés servant d exemples constitutifs de l'identité nationale. Après la confiscation des biens de l'eglise en 1789, le Concordat signé en 1801 scelle la réconciliation entre l'eglise et l'etat. Il établit dans chaque paroisse un conseil auquel est confié la responsabilité d'entretenir les églises. Un début de conscience patrimoniale naît mais cela n'empêchera pas les pillages. Il aura fallu attendre 1830 pour que soit nommé un «Inspecteur général des monuments historiques» (Prosper Mérimée fut nommé inspecteur général des monuments historiques en 1834). Entre 1837 et 1930, une série de mesures est prise pour la protection du patrimoine. Elle voit la naissance d une «commission des monuments historiques» avec par la suite un recensement des monuments et objets d'art à protéger. En 1887 et 1913 des lois sont votées sur la protection des monuments historiques. Puis une loi sur la protection des monuments naturels aboutit en plus d une réglementation sur les fouilles archéologiques. EVOLUTION Au XX e siècle, la notion de monument historique s'est révélée trop étroite pour répondre aux demandes de protection de nouvelles catégories de bâtiments. Les notions de patrimoine rural, industriel, scientifique et technique sont apparues. Cette évolution a été consacrée par la création au ministère de la Culture d'une Direction du Patrimoine en A la suite des travaux de sociologues et d'ethnologues, dont Claude Lévi-Strauss, la notion de «patrimoine immatériel» a abouti à une convention soutenue par l'unesco, ratifiée en 2003 par de nombreux pays. Les ensembles urbains ont été pris en compte grâce à la loi de 1962 créant les secteurs sauvegardés puis celle de 1983 créant les ZPPAU (Zone de Protection du Patrimoine Architectural et Urbain) et de 1993 créant les ZPPAUP (Zone de protection du Patrimoine Architectural, Urbain et Paysager). Depuis la loi du 13 août 2004, une nouvelle répartition des responsabilités en matière de protection et de conservation du patrimoine entre l'etat et les collectivités territoriales a vu le jour : les tâches d'inventaire scientifique sont confiées aux régions. «Le patrimoine est une notion récente et obscure pour trop de monde. Elle est pourtant primordiale pour une ville comme Bonifacio...» PAR CLAUDE DEGOTT-SERAFINO, ADJOINTE DÉLÉGUÉE AU PATRIMOINE Protection et valorisation du patrimoine La valorisation du patrimoine comprend plusieurs volets : c'est à la fois une meilleure connaissance, une réappropriation de celui-ci par ses habitants, un réaménagement, une réhabilitation et une vie nouvelle que l'on offre à un habitat ancien. C est aussi un formidable «outil culturel» que l'on propose aux visiteurs. Le patrimoine devient un but touristique. Il est intégré dans le développement touristique d'une région. Plusieurs dispositifs ont été mis en place pour classifier les différentes notions de patrimoine au sein d une ville. LES VILLES À SECTEURS SAUVEGARDÉS André Malraux fit voter en 1962 la loi qui créa les secteurs sauvegardés destinée à préserver «un centre ancien», c'est à dire le coeur historique au sein d'une agglomération urbaine. Un plan de sauvegarde et de mise en valeur protège l'intérieur et l'extérieur des immeubles et les espaces non bâtis. Le centre ancien ne doit pas être «muséifié»: il faut lui permettre de vivre et d'évoluer dans le respect de l'existant. LES ZPPAUP ( Zone de Protection du Patrimoine Architectural et Paysager) (ont été créés par deux lois votées 1983 et en 1993). Leur objectif est d'associer à une zone de protection, un projet de valorisation et de développement économique et social. Ce partenariat entre l'etat et la collectivité territoriale institue des servitudes adaptées à chaque zone, en constituant un règlement spécifique en annexe au PLU. En contrepartie, les propriétaires concernés par ces servitudes bénéficient d'une défiscalisation de certains travaux liés à la mise en valeur de l'aspect extérieur de l'habitat. Le paysage a également une valeur patrimoniale et est inscrit dans une même démarche. «Le centre ancien ne doit pas être «muséifié»: il faut lui permettre de vivre et d'évoluer dans le respect de l'existant.» VILLES D ARTS ET D HISTOIRE En 1995, a été créé le Conseil des Villes et Pays d'art et d'histoire : ce réseau assure un soutien scientifique et technique permettant des actions de valorisation et de médiation. Les buts sont notamment la reconquête des logements (aidée par les financements de l'anah), la lutte contre l'insalubrité, l'engagement dans une politique de développement durable (amélioration des performances thermiques, adaptation aux énergies renouvelables), tout en maintenant une mixité sociale et la connaissance «culturelle» de la ville et de son territoire par ses habitants, ses jeunes et ses visiteurs. Le rôle des associations de sauvegarde du patrimoine bâti ou naturel (nationales et locales) est aussi primordial pour la sensibilisation et la participation du «simple citoyen». «Plusieurs dispositifs ont été mis en place pour classifier les différentes notions de patrimoine au sein d une ville.» 11 12

9 TOURISME NOTRE HISTOIRE PAR ALEX ROLET, CHARGÉ DE COMMUNICATION POUR L'OMT Escalier du Roy d'aragon : Une attraction qui monte, qui monte, qui monte... Vous avez raison : avant de monter l Escalier du Roy d Aragon, il faut d abord le descendre. Mais en ce qui concerne l Office de Tourisme, il ne fait que monter. En effet, les chiffres de fréquentation sont éloquents : + 53% par rapport à l année dernière, pour un total de entrées. Une sacrée ascension, vous ne trouvez pas? Les raisons de ce succès? Elles sont multiples : tout d abord, un réajustement du prix d entrée du «Pass Culturel» qui a varié de 6 euros en 2009 à 3,50 euros en 2010 (il faut savoir s adapter aux circonstances économiques). L Office a aussi optimisé cette année, les aspects d accueil et de communication, tant en termes de relations humaines qu en termes de dépliants gratuits et d affichage sur plus de 14 nouveaux panneaux dédiés à l information touristique. Enfin, les heures d ouvertures des sites ont été étendues en fin de journée. Ces mesures ont bien évidemment profité aussi aux deux autres sites du Pass Culturel (Bastion de l Etendard et Eglise Saint Dominique) avec des croissances de fréquentations respectives de +17 et +9%. Des chiffres très intéressants, quand on sait que la fréquentation touristique de cette année est globalement comparable par rapport au millésime 2009, qui était exceptionnel. Indéniablement, les 3 sites gérés par l Office de Tourisme de même que les 21 monuments classés permettent à Bonifacio d être un véritable conservatoire de l architecture militaire, civile et religieuse qui attire et attirera encore longtemps des visiteurs prêts à descendre et remonter les 187 marches de notre fameux escalier. les chiffres de fréquentation sont éloquents : + 53% par rapport à l année dernière Journées du Patrimoine (18 et 19 septembre 2010) : un beau succès Bonifacio a reçu au total plus de visiteurs sur les deux jours ( samedi 18 = pers. et dimanche 19 = pers). L exposition Aux Larmes Citoyens qui met au jour un art militaire découvert dans les ruines de l ancien réfectoire des sous officiers (quartier Montlaur), a attiré le plus de visiteurs sur l ensemble des expositions estivales proposées avec 1500 personnes. PAR MICHEL AUZET Du chant latin au chant traduit Notre concitoyen Michel Auzet, agrégé de lettres, confrère de San Bartolu, nous livre une profession de foi l ayant amené à entreprendre la traduction des textes latins chantés par les confrères bonifaciens. Un travail considérable qui débouchera sur une version bilingue latin/français à l attention des Bonifaciens. Explications. CONTEMPLATION. Le 24 Août dernier, la grande et lourde châsse de saint Barthélémy, San Bartolu, sculptée au XVIII e siècle dans un atelier génois, 800 kgs dit la tradition, 400 à 450 kgs écrit-on, sortait de l Église Saint- Dominique, portée par les confrères. Elle parcourait les rues de la Haute-Ville et entrait en l Église Sainte- Marie-Majeure, Santa Maria Maggiore, pour être placée sur les cavaleti, les chevalets, qui, la veille avaient été mis en place pour la recevoir. Les stanghi, les bras de la châsse, font un moment basculer, comme au départ de Saint-Dominique, la statue du Saint et toute la scène de son martyre. L émotion est très forte. La châsse est face au chœur. La liturgie se déroule. La procession regagne par d autres rues l église du départ. Mais le chemin a été périlleux : fortes pentes, fortes montées, porches bas et voûtes et le moment critique des «Müa!» quand les porteurs changent. Les touristes, sur le parcours de la procession en camail rouge et aube blanche, incrédules ou stupéfaits contemplent. Certains suivent jusqu au moment ultime du «Elle est bien rentrée cette année encore!» «À l année prochaine, s il plait à Dieu!» Pour fêter l exploit on a, dans un joyeux et tonique fracas, tapé chaises et bancs de l église, du plat des mains. Les porteurs ont en place sur l épaule la bosse de la boga, la boule de souffrance, et pour longtemps! Les confrères ont, tout du long, chanté. Car tout cela n est possible que porté par le chant. C est du latin, livre des confréries ou fascicule de la fête ouvert. RÉVÉLATION Or c est à la vue de ce livre à reliure rouge, couleur du martyre de San Bartolu écorché vif, que mon désir de traduction est né. Le texte et son chant. La rencontre s est faite sous les auspices clairs de ce saint identifié aussi à Nathanaël dont Jésus qui le rencontre déclare «Voici un homme qui ne sait pas mentir». Il est né aussi des Offices de la Semaine sainte où l on chante longuement les Ténèbres, où l on frappe le sol de branches de palmiers, aux palmes arrachées, véritables bâtons, les mazzucchi, où la trocula, la crécelle font le vacarme du tonnerre dans le ciel noir de l agonie du Christ. Pourtant tous les textes de notre livre des confréries ont été traduits, canoniquement, depuis longtemps dans les Bibles, ou les missels de notre enfance, avec des variantes. La traduction que nous proposons est nouvelle car elle est au plus près d un latin cru et violent parfois, que la tradition trop souvent édulcore. Elle suit aussi le latin au plus près de l ordre des mots. Elle devrait faciliter pour le lecteur, le chanteur, des découvertes, des surprises, des étonnements, d autant qu elle se présente en regard du latin, en page de droite. Mais ce n est pas une traduction littérale. Elle se veut à la hauteur des textes, littéraire. La langue choisie paraîtra parfois artificielle, obscure. Comme le latin! Poétique comme lui dans les Psaumes, les Lamentations de Jérémie, le livre de Job, et les Hymnes diverses des martyrs. Le lecteur, comme le traducteur avant lui, pourra, ainsi, par imprégnation lente faire sien ces textes. VÉRITÉ Car j avais l intuition que ce qui était chanté avec tant de foi ne pouvait être que magnifique. L étude des textes l a confirmé. Il espère proposer une traduction convenable pour ceux qui souhaitent savoir ce qu ils chantent. Qui ne trahit pas la pratique de ceux qui chantent par cœur, sont laïcs, et vivent ces processions et offices dans une foi particulière, évidente par la fidélité jamais démentie de leur participation, solidaire de l esprit de la liturgie, tout en restant paradoxalement laïque, libre d église. Ne trahir ni la foi, ni la foi laïque, ni celle du traducteur, tel est l objet de cette traduction. Elle vise même à renforcer cette foi, l approfondir, en conscience, raison et poésie, faisant entendre aussi la foi chrétienne à l origine des cinq confréries de nos Saints. Alors, sur cette prairie des chants, les mots, les phrases du latin traduit seront comme des papillons qui l éclairent

10 LE BLOG DE F. CANONICI SPORT ET VIE ASSOCIATIVE (INTERVIEW RECUEILLIE PAR : FRANÇOIS CANONICI) Mieux connaître... Jean-Charles Orsucci Votre blog a interviewé le maire de bonifacio Certes, on connaît le jeune maire de Bonifacio, Jean- Charles Orsucci en tant qu'élu local depuis mars 2008 (il avait été aussi conseiller municipal d'opposition dans la précédente municipalité) et aussi, depuis mars 2010, en qualité de vice-président de l'assemblée de Corse. Il y a l'élu, c'est vrai. Mais derrière cette "carapace" publique et au-delà des questions inhérentes à ses charges de premier magistrat, il y a aussi l'homme confronté à sa vie de tous les jours et que l'on connaît un peu moins. Nous avons voulu en savoir un peu plus sur le Jean- Charles Orsucci débarrassé de sa double casquette de maire et de conseiller territorial. Jean-Charles Orsucci est le fils de M. Dominique Orsucci, conseiller d'éducation à la retraite et de Marie- Antoinette Maestrati, professeur des Ecoles, également retraitée, originaire de Levie. Son épouse est Marie Christie, née Lantieri. Le couple a deux filles : Laura (11 ans) et Lena (5 ans) (Extrait) Question : Allez-vous prendre des vacances? JEAN-CHARLES ORSUCCI : Non, il n'y aura pas de vacances pour moi. Depuis que je suis maire j'ai pris 15 jours de repos (2 fois une semaine). De plus, le maire de Bonifacio ne peut être absent de sa ville durant la saison estivale et notamment en juillet et août. Comment pouvez-vous concilier vos activités tenant à vos fonctions électorales et votre vie de famille? JCO Très difficilement. Je me consacre entièrement à ma ville, ayant abandonné toute activité professionnelle. De plus, mon mandat d'élu territorial m'oblige à de fréquents déplacements à Ajaccio et Bonifacio est assez éloignée de la cité impériale (5 h aller-retour). Mais je ne me plains pas car je savais ce qui m'attendait. Mon épouse fait preuve d'une très grande compréhension même si, comme je l'ai dit tout-à-l'heure, il n'y aura pas de vacances en famille et souvent même pas de dimanche. Quels sont vos loisirs préférés? JCO. Le football. Je m'intéresse à tous les clubs professionnels ou amateurs; au Sporting de Bastia comme à la JS Bonifacio dont le suis le président d'honneur. J'aime aussi la musique de façon très éclectique : chansons corses, variétés françaises et étrangères. A l'occasion, je vais au cinéma ; avec ma fille j'ai vu récemment le film "Avatar" à Porto-Vecchio.J e vais au cinéma pour me détendre, c'est pourquoi les films empreints d'humour ont ma préférence. Quel est le trait dominant de votre caractère? JCO Je pense être un homme de consensus. Votre défaut majeur? JCO Disons, la... gourmandise. Votre ou vos qualités? JCO La fidélité en amitié. Je pense aussi être altruiste de par mon éducation. Aimez vous la lecture? JCO : Oui, mais je ne suis pas un lecteur de romans par exemple. Je lis surtout les journaux. Internet m'a ramené à la lecture de la presse politique et sportive. Quel est le personnage historique qui vous a le plus marqué? JCO : Charles de Gaulle, un personnage qui ne laisse personne indifférent quelles que soient les convictions des uns et des autres. Les figures contemporaines que vous admirez? JCO : Jean Nicoli. Le personnage de Fred Scamaroni m'interpelle aussi pour plusieurs raisons mais aussi par le fait que son père était bonifacien et sa mère de Levie. Votre devise? JCO : Depuis mars 2008, j'ai réalisé que le vieil adage corse : "L'onori sò castighi" est vraiment bien adapté à ma situation. Mais j'accepte et j'assume "onori e castighi" sans regrets. Quelle faute ne pardonneriez-vous jamais ou difficilement? JCO : L'irrespect vis-à-vis des personnes âgées et la violence vis-à-vis des enfants. Que signifie, pour vous, "être Bonifacien" aujourd'hui? JCO : Etre amoureux de sa ville, se battre pour son avenir, défendre le patrimoine, les traditions religieuses et autres, mieux faire connaître son passé, son histoire, sa langue, (une langue que je ne maîtrise pas hélas); encourager les activités culturelles au sein de "Di Ghi Di Scé" des "Gargarozzi"; participer aux fêtes religieuses avec les confréries etc. PAR STÉPHANIE FABY Subventions municipales : objectif atteint Le budget des subventions voté récemment en conseil municipal confirme l action de la commune envers les associations : à savoir, un doublement de l enveloppe globale avant la fin de la mandature du maire. Aujourd hui l objectif est atteint. BILAN Les chiffres sont parfois plus parlants qu un long exposé. Dès, l accession aux responsabilités en 2008, l objectif du maire et de son élu aux sports, Denis Lopez était un doublement de l enveloppe de subventions octroyées aux associations. A la fin du mandat d Ati Lantieri, le total de ces dernières s élevait à euros. Pour cette année 2010 nous passons à euros avec une évolution constante vers la croissance que vous pouvez apprécier sur le graphique ci-dessous. L enveloppe globale s élève à euros. La politique de la commune sur sa répartition s oriente vers une valorisation des associations locales. La répartition du budget des subventions aux associations décidée en commission tient compte de plusieurs critères : «Ils englobent différents aspects à savoir le nombre d adhérents, leur intérêt social, la portée éducative et le rayonnement des associations sur la ville» relève Denis Lopez. Parmi les objectifs à venir pour la commission, la mise en place d une convention permettant de traiter au cas par cas les demandes des associations s élevant à plus de 5000 euros. L évolution globale nous démontre qu un effort constant a été fait pour l octroi de subventions aux associations scolaires. A noter que les 4000 euros sur le budget 2010 correspondent à une subvention qui n est pas encore attribuée dans sa totalité. Du côté des associations nautiques, Denis Lopez tient à saluer la constante progression qui résulte pour beaucoup à l effort et à l implication des élus de la commune au sein de la CTC. Elle a permis d obtenir un partenariat conséquent avec cette dernière sur les manifestations de la semaine nautique. ÉQUIPEMENTS Si l enveloppe sportive est restée assez stable au cours de ces dernières années, c est une volonté de la commune qui a accentué ses efforts sur les équipements sportifs et événementiels. De même une aide conséquente est à souligner sur la mise en disponibilité des agents techniques. Ces mesures se matérialisent depuis le début du mandat sur le stade de Musella, la salle de sport du Torrione et au COSEC. Ils comprennent notamment la pose d une nouvelle pelouse synthétique à Musella avec une totale refonte des drains, la création de nouvelles tribunes, un nouvel éclairage du stade, l acquisition d équipement mobilier pour la salle de sport ou encore l achat de tapis de sol. Au total un budget investi depuis le début du mandat de plus d un million d euros. Des opérations qui concourent non seulement au rayonnement de la ville mais également au confort de tous. Source : Mairie de Bonifacio 15 16

11 LE MOT DE LA FIN TROMBINO Eclairage Trois questions à Francis Beaumont, Directeur Général des services de la municipalité Désormais pour chaque numéro, A Vusgi Bunifazzina vous propose un éclairage sur la fonction et le métier d un de ses agents municipaux. Avec plus de trente ans au service de la municipalité bonifacienne, nous avons demandé à Francis Beaumont, le Directeur Général des Service d introduire l exercice.. 1 / Le Maire de Bonifacio entouré d élus, de la population et des corps constitués devant le monument au mort de Bonifacio. 2 / Le Maire de Bonifacio en compagnie de ses élus aux écoles et à la culture a remis une enveloppe de mérite à tous les jeunes bacheliers bonifaciens. 3 / Pot d inauguration de la nouvelle gare maritime de la SPMB (Société des Promenades en Mer de Bonifacio). Comment êtes-vous arrivé à la mairie de Bonifacio? Après un baccalauréat spécialisé dans la technique quantitative de gestion, j ai poursuivi mes études à Nice en décrochant un BTS d études commerciales. J ai ensuite enchainé avec une licence de Droit public. Ma formation juridique me conduisait naturellement vers l administration. Une fois diplômé, j ai donc passé deux concours, un en préfecture, l autre en collectivité locale. J ai eu le choix entre les deux. C est alors que j ai opté pour la municipalité de Marseille en débutant au service contentieux. En 1979, j ai eu l opportunité de retourner en Corse pour prendre la Direction Générale des Service de Bonifacio. Je souhaitais ce retour aux sources pour me rapprocher de Chisa, mon village d origine, que j ai la fierté d administrer en tant que 1 er adjoint depuis En quoi consiste le métier de Directeur Général des Services? Le Directeur Général des services est chargé sous l autorité du maire de diriger l ensemble des services de la commune et d en coordonner l organisation. C est un métier difficile et exigeant qui fait appel à des connaissances juridiques, budgétaires et administratives. Il faut sans cesse garder de la distance, se remettre en question être au fait de l actualité des textes et de la jurisprudence. Une citation de Saint Exupéry m a toujours interpellé quant à la fonction : «Dans la vie, il n y a pas de solutions, il y a des forces en marche, il faut les créer et les solutions suivent». Un DGS ne serait rien sans les services administratifs et techniques. C est toute cette cohésion ajoutée à la confiance mutuelle avec l exécutif que les projets avances. Et je pense qu à Bonifacio, elle fonctionne bien. Vous avez travaillé sous trois mandatures différentes durant votre carrière. Quel regard portez vous sur la politique menée à Bonifacio durant toutes ces années? Dans le cadre de mes fonctions, je tiens à préciser qu un DGS s adapte au programme et à l ambition du 1 er magistrat de la commune à laquelle il est rattaché. Chaque maire, a eu sa propre vision d avenir de Bonifacio. Chacun a laissé ou laissera son empreinte dans l application de ses propres convictions : en matière de patrimoine, de développement, de cohésion sociale etc Par Stéphanie Faby PAR STÉPHANIE FABY Michèle Mallaroni, la force du détail C est dans son petit bijou de galerie, situé dans la rue du Palais que Michèle Mallaroni nous reçoit tout sourire. L endroit typique, sublime le charme de cet écrin aménagé à son image, un des seuls de ce genre à Bonifacio. Elle y a trouvé sa place, il y a douze ans déjà, à une époque où le retour aux sources était vital pour elle : «C est ici que je me sens bien, j y ai passé une bonne partie de mes vacances scolaires et ce retour a été une nécessité» confie l artiste. Un choix guidé très tôt par une volonté d indépendance dans son travail. Elle l a cherché à Tours lorsqu elle débute sa formation aux Beaux Arts suivi par un passage à la faculté d Arts plastiques puis en collaborant pour une entreprise de design d intérieur. Elle la savoure aujourd hui tous les jours en créant et en exposant la peinture qui lui plaît. Ce sont des herbiers lumineux et colorés qui nous donnent l impression de déambuler dans un jardin des Merveilles et depuis peu, des nus sobres et subliminaux Ses toiles de lin enduites revisitent des classiques de la peinture avec une vision bien à elle : «Je me concentre sur une mise au point des détails, une partie de corps ou une fleur, je trouve que ça donne plus de force à une toile». Les peintures prennent parfois la forme de tryptique voir de quadryptique. Les formats peuvent être monumentaux Mais peu importe, l essentiel pour cette grande perfectionniste est que ses toiles créent une émotion chez leur acquéreur... Son lien privilégié avec la cité des falaises s est tissé au fil du temps et de ses souvenirs d enfances. Elle y a appris ce goût pour la liberté qu elle retranscrit au gré de son travail en créant une peinture issue de ses envies. Et de pouvoir en vivre est pour elle un luxe qui n a pas de prix 4 / L artiste Pierre Pardon (au centre), accompagné de Nathalie Buresi, Directrice de l Office de Tourisme de Bonifacio et d Alain Di Meglio, élu aux affaires culturelles. 1 / Cérémonie du 14 juillet 2010 Le 14 juillet, jour de la fête nationale, le Maire et une délégation d élus se sont réunis autour du monument au mort de Bonifacio accompagnés des corps constitués bonifaciens. Après un dépôt de gerbe au pied de la stèle, Jean Charles Orsucci a tenu à rendre hommage à l importance de cette journée symbolique pour la nation française. 2 / La commune félicite ses Bacheliers Depuis maintenant deux ans, la commune de Bonifacio distingue ses bacheliers afin de récompenser leur scolarité et d encourager les efforts conjugués des familles et des élèves à persévérer dans la voie du savoir. Une belle majorité des 36 élèves diplômés se sont ainsi présentés vendredi 16 juillet sur invitation du maire pour se voir remettre un prix de félicitations. 3 / Inauguration de la gare maritime des Promenades en mer de Bonifacio La société des promenades en mer de Bonifacio récemment constituée à l initiative de plusieurs compagnies (Thalassa, Gina, Rocca, le Corsaire 5 / Jean Pierre Boudrahem, Responsable du Judo Club de Bonifacio et l ensemble des équipes participantes. et l autre Croisière) inaugurait sa nouvelle gare maritime sur le port en juillet dernier. La bâtisse, entièrement écologique a été réalisée avec le souci d'une intégration optimum au paysage. Elle inscrit cette démarche dans la politique actuelle, avec la volonté pour les bateliers de travailler dans les meilleures conditions possibles pour réguler au mieux leurs activités. Cette union a été largement soutenue par la mairie. 4 / Inauguration de l exposition Pierre Pardon à l espace Saint Jacques Le 21 juillet dernier, la mairie de Bonifacio et l office municipal de tourisme en partenariat avec le centre culturel «U Spaziu» d Ile Rousse inaugurait l exposition du sculpteur Pierre Pardon. Du 22 au 8 août, les curieux ont pu ainsi découvrir le travail de cet artiste de talent. Le procédé de sculpture sur pierre et notamment sur de l ardoise de Gênes s inscrit dans la continuité du passé de la ville. 6 / Dominique Jane, Sous-préfet de Corse du Sud, Jean-Charles Orsucci, Emile Bidali, adjoint à l urbanisme, Patrick Grignon, chef de la Police Municipale de Bonifacio, M. Pasqualini, contrôleur de la DDE, avant d embarquer pour l île de Cavallo. 5 / Le judo Club de Bonifacio reçoit le club basque d Angloy Pour clôturer les festivités de son 40 ème anniversaire, le judo club de Bonifacio a reçu comme hôte de marque une délégation du club basque d Angloy qui compte 450 licenciés, présidé par Dominique Taillade. A cette occasion une rencontre des plus amicales s est déroulée dans la salle des Arts martiaux au Cosec Libertas entre les judokas bonifaciens et basques. 6 / Réunion de travail avec le préfet à Cavallo Lors d une visite à Cavallo le jeudi 19 août, en présence du sous préfet de Corse, Dominique Jane, le maire de Bonifacio Jean-Charles Orsucci, son 1 er adjoint, Toussaint Sorba, Emile Bidali, élu à l urbanisme ont évoqué lors d une réunion de travail avec Monsieur Scibetta, le Président de l ASIC, les quatre grands dossiers d actualité pour le devenir de l île de Cavallo. A l ordre du jour : les règles d accessibilité au Domaine Public Maritime, la nouvelle station d épuration, les questions sur l urbanisme et le PLU

12 TROMBINOS 7 / L ensemble des enfants réunis lors d une activité nautique. 8 / Cortège processionnel portant la châsse de 800 kg de San Bartolu. 9 / Séance dédicace pour l ensemble des contributeurs de cet ouvrage de référence. 12 / Cérémonie commémorative du 67 e anniversaire de la libération de la Corse à la stèle Saint Dominique. 13 / Le Maire de Bonifacio remet les Certificats de stage à l ensemble des étudiants ayant participé à la consolidation de l église Saint Marie Madeleine. 14 / L équipe bonifacienne dans les startings blocks. 7 / Le centre aéré d été : une belle réussite! Tout le mois d août et de juillet, une quarantaine d enfants ont participé aux activités éducatives et ludiques du centre aéré. Le programme pédagogique proposait cette année d explorer deux grands thèmes, le dessin animé et les pirates, autour de diverses activités : accrobranche, promenade en pirogue, cours de voile, balade en poney, visites culturelles et éducatives, activités sportives 8 / En août, les processions battent leur plein Sainte Marie (15 août), la Providence (22 août,) San Barolu (24 août), la décollation de Saint Jean Baptiste (29 août) en août, les processions religieuses à Bonifacio battent leur plein... La Sainte Marie fête la patronne de la ville de Bonifacio depuis plus d un siècle avec la participation de l ensemble des confréries de la cité. Mais la plus spectaculaire reste celle de San Bartolu où une châsse de 800 kg est portée à épaule d homme. Elle attire selon le blog de François Canonici plus de 2000 touristes. Il n en reste pas moins qu entre le bal des touristes en short et celui des camails traditionnels, le contraste est saisissant. 9 / Présentation suivie pour la monographie de Bonifacio Le 26 août dernier, la presse et le public ont assisté en nombre à la présentation d un ouvrage majeur pour la cité des falaises : la monographie de la ville. Après un discours du maire et de son 1 er adjoint, l ensemble des collaborateurs participant à la rédaction s est prêté au jeu de la dédicace. 10 / Jean Charles Orsucci en compagnie de son 1 er adjoint Toussaint Sorba remet à Madame Beretti la médaille de la ville de Bonifacio. 10 / Pot de départ de Madame Beretti A l occasion du départ de Madame la perceptrice des impôts, un pot de départ s est déroulé dans la salle de réunion de la mairie. Le maire et son premier adjoint ont tenu à saluer le travail accompli sur la commune depuis 6 années. En hommage, ce premier lui a remis la médaille de la ville ainsi qu un exemplaire de la monographie de Bonifacio. 11 / Fête de la nativité à la Trinité Cette traditionnelle fête annuelle vient célébrer la nativité de la Vierge Marie. Théâtre d un pèlerinage et d une procession, ce grand rassemblement à l Ermitage de la Trinité est l occasion pour les bonifaciens de se réunir entre chants et convivialité autour d un spuntinu sous les chênes. Et afin de renouer avec la tradition, l association Sparlotu a organisé un concours de pétanque auquel 38 participants sont venus mesurer leur talent de tireur. Ce sont Antoine Sorba et Jean Pierre Rey qui ont remporté le tournoi. 11 / Moments de convivialité à la Trinité lors du tournoi de pétanque organisé par l association Sparlotu. 12 / 67 e anniversaire de la Libération de la Corse Pour ne pas oublier que la corse fut le premier département libéré de la France pendant la seconde guerre mondiale, le maire de Bonifacio a réuni les corps constitués, le 9 septembre dernier. Après un dépôt de gerbe hommage devant la stèle Saint Dominique, le discours du maire s est attaché à souligner l importance pour les Corses de réhabiliter cette information dans les manuels scolaires d histoire. Il a rendu hommage au courage des soldats corses durant cette guerre. 13 / Remise des diplômes de stage aux jeunes du chantier bénévole La cérémonie de clôture du chantier de jeunes bénévoles pour l Eglise Sainte Marie Madeleine a eu lieu le 15 septembre dernier dans une ambiance amicale. A cette occasion, le Maire de Bonifacio a décerné à chacun des étudiants participants à l opération «sauvetage» de l église un certificat de stage. Durant son discours, il a tenu à saluer l initiative de l association et la portée éducative d un tel projet. Un verre de l amitié a ensuite clôt ces deux semaines enrichissantes pour ses participants. 15 / L ensemble du chœur orchestrant dans l église Saint Dominique. 14 / Une belle victoire pour les 24H Du Luc Association Bonifacio MotorSports engageait trois équipes de cinq personnes à la course de Karting les 24H du Luc en Provence le 11 septembre dernier. Concourant dans la catégorie GT2, l équipe ABM 2 a remporté la catégorie tandis que ABM3 ET ABM1 finissait respectivement 6 e et 8 e. Une belle performance pour le Karting bonifacien! 15 / Les chants «hommage» Ce samedi 11 septembre, l église Saint Dominique a accueilli un magnifique concert gratuit offert par le groupe polyphonique sarde «da Palestrina» de Cabras (région au nord d Oristano). Cette mini-tournée s est poursuivie le lendemain en l église Saint Jean-Baptiste de Porto-Vecchio où le chœur a chanté une messe en hommage au jeune Frédéric Mondoloni, assassiné en février 2009 en Sardaigne, lors d une rixe. 16 / Amélie Fritze en pleine représentation. 16 / Concert Amélie Fritze Amélie Fritze est une jeune cantatrice qui nous a offert pour la seconde année consécutive un concert au mois d août en l église Saint Dominique. Elle est issue d une famille de musiciens qui fréquente la Corse depuis longtemps et qui compte beaucoup d amis entre Pinarello et Bonifacio. Après sa formation à Berlin puis à l université du Conservatoire de Vienne, Amélie s est installée à Paris sous la direction de Glenn Chambers du Conservatoire National de Paris. Elle a donné plusieurs concerts en Allemagne, Autriche, France et Italie. Merci d avoir privilégié Bonifacio pour le plus grand plaisir de ses amis et des spectateurs. 17 / Inauguration de l exposition «Aux Larmes Citoyens» Du 13 au 22 septembre, l exposition «Aux Larmes Citoyens» à l initiative de la municipalité et de son adjointe au patrimoine, présentait des reproductions sur toile de fresques militaires. Découverte dans l hôtel des sous officiers du quartier Montlaur, ces fresques en péril illustrent des insignes de Régiment qui ont transité sur Bonifacio entre 1989 à L inauguration a réuni une centaine de personnes. 17 / Au centre, Claude Degott-Serafino présentait à l assemblée l exposition aux Larmes Citoyens. 18 / Camille de Rocca Serra, Député de Corse du Sud, le Maire de Bonifacio Jean-Charles Orsucci et Dominique Bucchini, Président de l assemblée de Corse coupe le ruban avec Régis Alexandre et le Directeur des bureaux de poste de Corse du Sud pour inaugurer la nouvelle poste de Bonifacio. 18 / Inauguration de la Poste Le projet de réhabilitation du bureau de poste à Bonifacio est arrivé à terme le printemps dernier avec le réaménagement de l ancienne perception. La municipalité a encouragé ce projet pour maintenir l activité économique et le commerce de proximité à Bonifacio. L inauguration des nouveaux locaux a eu lieu le 17 septembre avec la présence du maire, de Dominique Bucchini, Président de l assemblée de Corse, Camille de Rocca Serra, député de la Corse du Sud et du président des bureaux de poste de Corse du Sud

13

REFONTE DU SITE INTERNET

REFONTE DU SITE INTERNET Commune de Lannilis REFONTE DU SITE INTERNET CAHIER DES CHARGES Maitrise d ouvrage : Commune de LANNILIS - Mairie 19 rue de la Mairie 29870 Lannilis Tél. 02 98 04 00 11 - Email : mairie.lannilis.m@wanadoo.fr

Plus en détail

la Maison du Patrimoine dossier de presse

la Maison du Patrimoine dossier de presse la Maison du Patrimoine dossier de presse la Maison du Patrimoine sommaire

Plus en détail

Image de Nevers et de l action touristique locale. Etude réalisée en mai juin juillet 2007

Image de Nevers et de l action touristique locale. Etude réalisée en mai juin juillet 2007 Image de Nevers et de l action touristique locale Etude réalisée en mai juin juillet 2007 Image de Nevers dans la presse en 2006 Presse nationale : Nevers est très peu citée dans la presse nationale sauf

Plus en détail

CASERNE SULLY A SAINT-CLOUD

CASERNE SULLY A SAINT-CLOUD Dossier de presse Le 5 avril 2012 CASERNE SULLY A SAINT-CLOUD Le Conseil général des Hauts-de-Seine et la Ville de Saint-Cloud présentent le projet de valorisation du site Dossier de presse Contacts presse

Plus en détail

AMÉNAGEMENT & HABITAT DOSSIER DE CONCERTATION 2015. La Madeleine. Reconversion de l ancienne chaufferie «Huet» en équipement culturel municipal

AMÉNAGEMENT & HABITAT DOSSIER DE CONCERTATION 2015. La Madeleine. Reconversion de l ancienne chaufferie «Huet» en équipement culturel municipal AMÉNAGEMENT & HABITAT DOSSIER DE CONCERTATION 2015 La Madeleine Reconversion de l ancienne chaufferie «Huet» en équipement culturel municipal Sommaire I - Introduction - Le contexte : un ancien bâtiment

Plus en détail

Mes grands-parents à La Havane en 1957

Mes grands-parents à La Havane en 1957 11 juin 2015 Mes grands-parents à La Havane en 1957 Mon histoire à Cuba commence avant ma naissance. Mon grand-père d origine québécoise et ingénieur à l époque pour la Ville de Montréal, a fait un séjour

Plus en détail

INITIATIVE DE LA FRANCOPHONIE POUR DES VILLES DURABLES. Efficacité énergétique et ville durable : leçons de l atelier d Abidjan

INITIATIVE DE LA FRANCOPHONIE POUR DES VILLES DURABLES. Efficacité énergétique et ville durable : leçons de l atelier d Abidjan Université d été : Bâtiments, Villes et Territoires durables face aux défis du changement climatique INITIATIVE DE LA FRANCOPHONIE POUR DES VILLES DURABLES Efficacité énergétique et ville durable : leçons

Plus en détail

Quartier Calmette Tilleuls. 6 Juin 2012

Quartier Calmette Tilleuls. 6 Juin 2012 Rendez-vous urbain Quartier Calmette Tilleuls 6 Juin 2012 le 6 Juin 2012 1. Parcours réalisé 1 2 Pour ce troisième rendez-vous urbain, seulement trois personnes étaient présentes sur les douze convoquées.

Plus en détail

Consultation publique sur le projet de renouvellement urbain du site de l ancienne caserne Montlaur à Bonifacio. du 23 février 2015 au 23 avril 2015.

Consultation publique sur le projet de renouvellement urbain du site de l ancienne caserne Montlaur à Bonifacio. du 23 février 2015 au 23 avril 2015. Consultation publique sur le projet de renouvellement urbain du site de l ancienne caserne Montlaur à Bonifacio du 23 février 2015 au 23 avril 2015. La Collectivité Territoriale de Corse et la Mairie de

Plus en détail

L ACCES A L INFORMATION AU LOGEMENT DES JEUNES

L ACCES A L INFORMATION AU LOGEMENT DES JEUNES DEMOCRATIE PARTICIPATIVE ET CITOYENNETE L ACCES A L INFORMATION AU LOGEMENT DES JEUNES PROJET D AVIS N 11. 03 Présenté par la Commission «Qualité de la Ville» du CONSEIL LILLOIS de la JEUNESSE à l Assemblée

Plus en détail

BILAN 8 ème MANDAT PLÉNIÈRE 27 JUIN 2015

BILAN 8 ème MANDAT PLÉNIÈRE 27 JUIN 2015 BILAN 8 ème MANDAT PLÉNIÈRE 27 JUIN 2015 2 Sommaire Présentation du Conseil Municipal des Enfants de Bordeaux 3 Semaine du 7 Octobre 2013 : Les élections 4 26 et 27 Novembre 2011 : «Séminaire d intégration»

Plus en détail

LA ONZIÈME CAPITALE ALEXANDRA WOOD. Traduit de l anglais par Sarah Vermande. ouvrage publié avec le concours du centre national du livre

LA ONZIÈME CAPITALE ALEXANDRA WOOD. Traduit de l anglais par Sarah Vermande. ouvrage publié avec le concours du centre national du livre ALEXANDRA WOOD LA ONZIÈME CAPITALE Traduit de l anglais par Sarah Vermande ouvrage publié avec le concours du centre national du livre maison antoine vitez répertoire contemporain La collection Répertoire

Plus en détail

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

Accueillir un spectacle à la bibliothèque

Accueillir un spectacle à la bibliothèque Accueillir un spectacle à la bibliothèque Objectifs : Faire découvrir le spectacle vivant. Valoriser un fonds de la bibliothèque en lien avec le spectacle (conte, théâtre, etc ). Valoriser les artistes.

Plus en détail

FORMULAIRE DE DEMANDE DE CLASSEMENT D UN OFFICE DE TOURISME DE CATEGORIE II 1/7

FORMULAIRE DE DEMANDE DE CLASSEMENT D UN OFFICE DE TOURISME DE CATEGORIE II 1/7 FORMULAIRE DE DEMANDE DE CLASSEMENT D UN OFFICE DE TOURISME DE CATEGORIE II 1/7 DEMANDE DE CLASSEMENT D UN OFFICE DE TOURISME DE CATEGORIE II (Code du tourisme : art. L.133-1 et suivants, D. 133-20 et

Plus en détail

Entreprendre ici est une chance

Entreprendre ici est une chance Entreprendre ici est une chance Je me sens bien dans cette ambiance cosmopolite Environnement exceptionnel Pierre est chargé de clientèle pour l Europe «Anglais, allemand, italien, chinois, russe Quand

Plus en détail

SYLVIA PINEL. Jeudi 9 janvier 2014

SYLVIA PINEL. Jeudi 9 janvier 2014 SYLVIA PINEL MINISTRE DE L ARTISANAT, DU COMMERCE ET DU TOURISME Discours Discours Vendredi 10 janvier 2014 N 340 Discours de Sylvia PINEL ministre de l Artisanat, du Commerce et du Tourisme lors de la

Plus en détail

Marseille et la nuit européenne des musées Exploitation pédagogique et corrigés

Marseille et la nuit européenne des musées Exploitation pédagogique et corrigés Culture et festivités Marseille et la nuit européenne des musées Exploitation pédagogique et corrigés Introduction Nous proposons de faire découvrir Marseille à l occasion de la nuit des musées (16 mai

Plus en détail

MISSION D ACCOMPAGNEMENT POUR LA TRANSFORMATION D UN OFFICE DE TOURISME ASSOCIATIF ET LA CREATION D UNE STRUCTURE COMMERCIALE

MISSION D ACCOMPAGNEMENT POUR LA TRANSFORMATION D UN OFFICE DE TOURISME ASSOCIATIF ET LA CREATION D UNE STRUCTURE COMMERCIALE MISSION D ACCOMPAGNEMENT POUR LA TRANSFORMATION D UN OFFICE DE TOURISME ASSOCIATIF ET LA CREATION D UNE STRUCTURE COMMERCIALE Commune de Cauterets Cahier des Charges 1 1 GENERALITES 1.1 Contexte Nichée

Plus en détail

Atelier 1 (le 8 avril, 30 participants) : partage des points forts, points faibles du Château.

Atelier 1 (le 8 avril, 30 participants) : partage des points forts, points faibles du Château. 1 2 Table des matières Rappel du cadre... 4 Les rencontres... 4 L état d esprit général... 5 La situation du Château... 5 La mixité sociale... 5 La sécurité... 5 L habitat... 5 L immeuble de l OPAC du

Plus en détail

Ministère de l Emploi, du Travail et de la Cohésion Sociale. Ministre délégué au Logement et à la Ville

Ministère de l Emploi, du Travail et de la Cohésion Sociale. Ministre délégué au Logement et à la Ville Ministère de l Emploi, du Travail et de la Cohésion Sociale Ministre délégué au Logement et à la Ville Paris, le 9 novembre 2004 Ministère de l Emploi, du Travail et de la Cohésion Sociale Ministre délégué

Plus en détail

La CREA lance un important programme d amélioration du matériel de collecte de déchets

La CREA lance un important programme d amélioration du matériel de collecte de déchets DOSSIER DE PRESSE Vendredi 30 septembre 2011 La CREA lance un important programme d amélioration du matériel de collecte de déchets Contacts Marie Mahieu-Rivals Cathy PREVOST Attachée de presse de la CREA

Plus en détail

JOURNÉE SUR LA VIE ASSOCIATIVE DE TRAVAIL. Retour du 17 novembre 2012 et pistes de réflexion. www.ville-bonneuil.fr

JOURNÉE SUR LA VIE ASSOCIATIVE DE TRAVAIL. Retour du 17 novembre 2012 et pistes de réflexion. www.ville-bonneuil.fr JOURNÉE DE TRAVAIL SUR LA VIE ASSOCIATIVE Retour du 17 novembre 2012 et pistes de réflexion www.ville-bonneuil.fr Les associations au cœur des débats Le discours du maire, Patrick Douet 2 «Je veux tout

Plus en détail

ATTENTION, TRAVAUX!, THÉÂTRE ET PRÉVENTION

ATTENTION, TRAVAUX!, THÉÂTRE ET PRÉVENTION ATTENTION, TRAVAUX!, THÉÂTRE ET PRÉVENTION 4 avril 2006 ATTENTION, TRAVAUX! LE THÉÂTRE, LIEU D ÉCHANGE Attention, travaux! est une pièce de théâtre, écrite, mise en scène et jouée pour les 20 000 collaborateurs

Plus en détail

Rapport de fin de séjour

Rapport de fin de séjour Rapport de fin de séjour Université Pierre Mendès France - Università degli studi Bicocca Vie pratique Logement Type de logement Pour ce séjour j ai fait le choix de trouver un appartement en collocation

Plus en détail

PATRIMOINE MONDIAL DE L UNESCO SALINE ROYALE ARC ET SENANS CENTRE CULTUREL DE RENCONTRE

PATRIMOINE MONDIAL DE L UNESCO SALINE ROYALE ARC ET SENANS CENTRE CULTUREL DE RENCONTRE PATRIMOINE MONDIAL DE L UNESCO SALINE ROYALE ARC ET SENANS CENTRE CULTUREL DE RENCONTRE La 1ère architecture industrielle distinguée par l UNESCO Inscrite au Patrimoine Mondial par l UNESCO depuis 1982,

Plus en détail

Convention commune pour le développement du mécénat culturel. Département de l Hérault

Convention commune pour le développement du mécénat culturel. Département de l Hérault Préfecture de la région LR Direction Régionale des Affaires Culturelles Chambre de Commerce et d Industrie de Montpellier Chambre départementale des notaires de l Hérault Convention commune pour le développement

Plus en détail

ETUDE MARKETING: LE PORTRAIT ROBOT DU TOURISTE DURABLE - Le Journal de l'ecotourisme Dimanche, 09 Mai 2010 22:15

ETUDE MARKETING: LE PORTRAIT ROBOT DU TOURISTE DURABLE - Le Journal de l'ecotourisme Dimanche, 09 Mai 2010 22:15 Avis aux agences de voyages, entre autres! Au cours de la 9ème conférence internationale marketing & marché, qui se tenait en janvier dernier en Italie, fut présentée une étude qualitative sur les attitudes

Plus en détail

Le Règlement Local de Publicité

Le Règlement Local de Publicité AMÉNAGEMENT ET HABITAT Le Règlement Local de Publicité Réunion publique AMÉNAGEMENT ET HABITAT Le Règlement Local de Publicité Un Règlement Local de Publicité (RLP), c est quoi? Quels sont les dispositifs

Plus en détail

Journée d information du 5 novembre 2012. Mobilité Multimodale Intelligente Urbanisme, tourisme, logistique urbaine. économiques

Journée d information du 5 novembre 2012. Mobilité Multimodale Intelligente Urbanisme, tourisme, logistique urbaine. économiques Journée d information du 5 novembre 2012 Mobilité Multimodale Intelligente Urbanisme, tourisme, logistique urbaine économiques Gabrielle LABESCAT Principales tendances du tourisme urbain impactant la mobilité

Plus en détail

De nouveaux moyens pour l éducation de nos enfants

De nouveaux moyens pour l éducation de nos enfants De nouveaux moyens pour l éducation de nos enfants 2010 année de l éducation. Cette thématique, définie comme prioritaire par la municipalité, a permis de mettre en œuvre des outils novateurs au service

Plus en détail

PRESENTATION DU LABEL FAMILLE PLUS AUX PRESTATAIRES D ACTIVITES

PRESENTATION DU LABEL FAMILLE PLUS AUX PRESTATAIRES D ACTIVITES PRESENTATION DU LABEL FAMILLE PLUS AUX PRESTATAIRES D ACTIVITES Présentation du label Le marché des familles comprend 8 000 000 de familles françaises auxquelles s ajouteraient 20 000 000 de familles étrangères

Plus en détail

Signature officielle du projet Rehabitasystem, Lauréat des investissements d avenir. Lundi 19 mars 2012 à 14H 15

Signature officielle du projet Rehabitasystem, Lauréat des investissements d avenir. Lundi 19 mars 2012 à 14H 15 Signature officielle du projet Rehabitasystem, Lauréat des investissements d avenir Lundi 19 mars 2012 à 14H 15 «seul le prononcé fait foi» Mesdames et Messieurs les présidents, Mesdames et Messieurs les

Plus en détail

Communiqué de presse ALTER PERFORMANCE, un modèle de start up qui a le vent en poupe

Communiqué de presse ALTER PERFORMANCE, un modèle de start up qui a le vent en poupe Dossier de presse Communiqué de presse ALTER PERFORMANCE, un modèle de start up qui a le vent en poupe ALTER PERFORMANCE est une nouvelle société de conseil qui a fait le choix d'accompagner les TPE-PME

Plus en détail

Par alliance : Armando Perez

Par alliance : Armando Perez Par alliance : Armando Perez Thèmes France, francophonie et langue française Concept D origine cubaine, Armando Perez nous emmène dans les lieux qu il fréquente à Miami pour nous parler de lui-même, de

Plus en détail

A PATRIMOINE CULTUREL ET DEVELOPPEMENT LOCAL

A PATRIMOINE CULTUREL ET DEVELOPPEMENT LOCAL Pays : Nom de la personne de contact au sein de la mairie Nom de la Ville Fonction : Superficie de la Téléphone commune : Nb d habitants Email 1. Personnel de votre commune 1.1) Nb de conseillers municipaux?

Plus en détail

FORMULAIRE DE DEMANDE DE CLASSEMENT D UN OFFICE DE TOURISME DE CATEGORIE I 1/7

FORMULAIRE DE DEMANDE DE CLASSEMENT D UN OFFICE DE TOURISME DE CATEGORIE I 1/7 FORMULAIRE DE DEMANDE DE CLASSEMENT D UN OFFICE DE TOURISME DE CATEGORIE I 1/7 DEMANDE DE CLASSEMENT D UN OFFICE DE TOURISME DE CATEGORIE I (Code du tourisme : art. L.133-1 et suivants, D. 133-20 et suivants)

Plus en détail

VIVRE DE BELLES RÉUSSITES

VIVRE DE BELLES RÉUSSITES Mise en contexte : Dans le cadre d une activité de formation basée sur une analyse en groupe de récits exemplaires de pratiques d enseignants expérimentés, des futurs enseignants du préscolaire/primaire

Plus en détail

Consultation publique «Un regard neuf sur le patrimoine culturel» Révision de la Loi sur les biens culturels

Consultation publique «Un regard neuf sur le patrimoine culturel» Révision de la Loi sur les biens culturels Consultation publique «Un regard neuf sur le patrimoine culturel» Révision de la Loi sur les biens culturels Mémoire intitulé : «Le patrimoine bâti : une autre approche» Présenté par : Le Service d aide-conseil

Plus en détail

Inauguration de l Espace Information Logement d ACM HABITAT

Inauguration de l Espace Information Logement d ACM HABITAT Jeudi 2 juillet 2015 Inauguration de l Espace Information Logement d ACM HABITAT ACM HABITAT fait évoluer ses services afin d organiser de façon optimale l information et l accueil des demandeurs conformément

Plus en détail

Intervention de M. Jean-Luc COMBE, Préfet du Cantal, Inauguration du nouveau bureau de poste, commune de Ydes, le 30 janvier 2014

Intervention de M. Jean-Luc COMBE, Préfet du Cantal, Inauguration du nouveau bureau de poste, commune de Ydes, le 30 janvier 2014 1/13 Intervention de M. Jean-Luc COMBE, Préfet du Cantal, Inauguration du nouveau bureau de poste, commune de Ydes, le 30 janvier 2014 «Seul le prononcé fait foi» (sous réserve de leur présence effective)

Plus en détail

On a volé La plage de Sainte-Adresse!

On a volé La plage de Sainte-Adresse! On a volé La plage de Sainte-Adresse! par Ana 5e Aza 4e Ahmed 5e Dagman 5e Emilienne 6e Taïmoor 3e Jeudi 5 Mai 2011 08:32 Chapitre 1 Salut! Je m' appelle Séléna, j' ai 16 ans. Les vacances viennent de

Plus en détail

Vers une définition des ambitions et orientations de la charte du Parc national

Vers une définition des ambitions et orientations de la charte du Parc national Vers une définition des ambitions et orientations de la charte du Parc national Ce document constitue la synthèse de la première phase des travaux d élaboration de la charte du Parc national des Cévennes.

Plus en détail

CONSEILLER CITOYEN BOURG-EN-BRESSE. Le guide

CONSEILLER CITOYEN BOURG-EN-BRESSE. Le guide CONSEILLER CITOYEN BOURG-EN-BRESSE Le guide INFOS PRATIQUES w Mon conseil citoyen Secteur :... w Mon co-animateur élu est :... Ses coordonnées :... w Mon co-animateur habitant est :... Ses coordonnées

Plus en détail

ECOLE FORMULAIRES. LETTRE DE REMERCIEMENT Objet mentionné sur la lettre : Bilan et remerciements La facture peut être jointe à cette lettre.

ECOLE FORMULAIRES. LETTRE DE REMERCIEMENT Objet mentionné sur la lettre : Bilan et remerciements La facture peut être jointe à cette lettre. ECOLE FORMULAIRES LETTRE TYPE DE PROSPECTION POUR LES ECOLES Objet mentionné sur la lettre : Proposition d organisation de journée découverte Cette lettre peut être adressée de manière circulaire à toutes

Plus en détail

Lancement de la campagne «Familles d Accueil» Conférence de presse du vendredi 27 novembre 2015. Intervention du Ministre de l Aide à la Jeunesse,

Lancement de la campagne «Familles d Accueil» Conférence de presse du vendredi 27 novembre 2015. Intervention du Ministre de l Aide à la Jeunesse, Lancement de la campagne «Familles d Accueil» Conférence de presse du vendredi 27 novembre 2015 Intervention du Ministre de l Aide à la Jeunesse, Rachid MADRANE Mesdames, Messieurs, Chers journalistes,

Plus en détail

Lettre d info n 11 page 2

Lettre d info n 11 page 2 FEDERATION DEPARTEMENTALE FAMILLES RURALES CHARENTE MARITIME LETTRE D INFOS De Septembre à Décembre 2011 Editorial: Edition N 11 Chers amis 2011 s est éteinte dans la nuit du 31 décembre, 2012 lui succède

Plus en détail

Commission de travail sur le projet extension maternelle Compte Rendu du 19 mars 2015

Commission de travail sur le projet extension maternelle Compte Rendu du 19 mars 2015 Commission de travail sur le projet extension maternelle Compte Rendu du 19 mars 2015 Compte-rendu fait par : I.MOUSQUET Présents : C.CHARRIER, architecte E.BAZZO, DGS A.DJEBARI, enseignante maternelle

Plus en détail

COMMUNE DE MOLLAU PROCES-VERBAL DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL. Séance du 28 juin 2012 ----------------------------------------------

COMMUNE DE MOLLAU PROCES-VERBAL DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL. Séance du 28 juin 2012 ---------------------------------------------- COMMUNE DE MOLLAU PROCES-VERBAL DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL Séance du 28 juin 2012 ---------------------------------------------- Sous la présidence de M. NICKLER Raymond, Maire Nombre de Conseillers

Plus en détail

Habiter ma ville. Résumé de la politique d habitation de la Ville de Gatineau

Habiter ma ville. Résumé de la politique d habitation de la Ville de Gatineau Habiter ma ville Résumé de la politique d habitation de la Ville de Gatineau L habitation constitue une composante essentielle à la qualité de vie des citoyens et une préoccupation constante dans l ensemble

Plus en détail

Dossier d expatriation

Dossier d expatriation 3 ème année IPAG Alexis Keuleyan Dossier d expatriation Expatriation réalisée dans l université d Huddersfield en Angleterre. Arrivant à la fin de mon premier semestre de 3 ème année à l IPAG, que j ai

Plus en détail

FORMULAIRE DE DEMANDE DE CLASSEMENT D UN OFFICE DE TOURISME DE CATEGORIE III 1/5

FORMULAIRE DE DEMANDE DE CLASSEMENT D UN OFFICE DE TOURISME DE CATEGORIE III 1/5 FORMULAIRE DE DEMANDE DE CLASSEMENT D UN OFFICE DE TOURISME DE CATEGORIE III 1/5 DEMANDE DE CLASSEMENT D UN OFFICE DE TOURISME DE CATEGORIE III (Code du tourisme : art. L.133-1 et suivants, D. 133-20 et

Plus en détail

Rapport de Monsieur Aziz SMIRES, Président d honneur de l Association Taïmate Séminaire préparatoire de Khénifra Du 1 er au 5 novembre 2007

Rapport de Monsieur Aziz SMIRES, Président d honneur de l Association Taïmate Séminaire préparatoire de Khénifra Du 1 er au 5 novembre 2007 Rapport de Monsieur Aziz SMIRES, Président d honneur de l Association Taïmate Séminaire préparatoire de Khénifra Du 1 er au 5 novembre 2007 «Initiatives locales et développement participatif au service

Plus en détail

Bilan du sondage pour les trousses de l Avent

Bilan du sondage pour les trousses de l Avent Bilan du sondage pour les trousses de l Avent PRÉPARATOIRE 1. Très satisfaisant (1) Satisfaisant (2) Amélioration 1a 9 3 0 1b 7 5 0 1c 7 5 0 1d 9 2 0 - Bravo! Une excellente trousse pour Maternelle-Jardin.

Plus en détail

Projet de rénovation urbain Cévennes (Petit Bard Pergola) à Montpellier - HERAULT

Projet de rénovation urbain Cévennes (Petit Bard Pergola) à Montpellier - HERAULT Projet de rénovation urbain Cévennes (Petit Bard Pergola) à Montpellier - HERAULT Enquête parcellaire complémentaire PHASE 2 Arrêté préfectoral n 2011-01-2063 du 10 septembre 2012 Du 1 octobre au 15 octobre

Plus en détail

Ecole Maîtrisienne Régionale de Bourgogne. Présentation Saison Culturelle 2007/2008

Ecole Maîtrisienne Régionale de Bourgogne. Présentation Saison Culturelle 2007/2008 DOSSIER DE PRESSE Ecole Maîtrisienne Régionale de Bourgogne L ART AU SERVICE DE L ÉDUCATION DANS UN CADRE SCOLAIRE Présentation Saison Culturelle 2007/2008 Conférence de presse du lundi 22 octobre 2007

Plus en détail

Le temps du repas est un moment privilégié pour les enfants : alimentation, éducation au goût, moment d échanges, temps de repos.

Le temps du repas est un moment privilégié pour les enfants : alimentation, éducation au goût, moment d échanges, temps de repos. VIE SCOLAIRE REGLEMENT INTERIEUR Restaurant Scolaire La commune de PLUDUNO met à disposition de tous les enfants des écoles maternelles et élémentaires publiques et privées un restaurant scolaire pour

Plus en détail

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Commissariat aux relations internationales et à l immigration Table des matières Page Déclaration d

Plus en détail

FICHE N 5 : LA RECHERCHE DES PARTENAIRES

FICHE N 5 : LA RECHERCHE DES PARTENAIRES FICHE N 5 : LA RECHERCHE DES PARTENAIRES La réalisation d un PCS doit être l occasion de travailler avec différents partenaires et de créer un réseau. L objectif est de faire en sorte de bien définir qui

Plus en détail

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme)

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) 1) Les modalités de la Concertation 2) Plan de situation 3) Contexte 4) Les études

Plus en détail

Votre maison, votre appartement, c est la fondation sur laquelle vous construisez votre vie.

Votre maison, votre appartement, c est la fondation sur laquelle vous construisez votre vie. Un toit pour tous C est un droit Rentrer à la maison, se relaxer ou recevoir des amis, aimer et élever ses enfants, prendre soin de soi et de ses proches, organiser son travail et ses loisirs, s instruire

Plus en détail

BTS CI 2 ème année. CCF E51 : Plan de marchéage et actions de prospection menés au cours du stage à l étranger. Sommaire

BTS CI 2 ème année. CCF E51 : Plan de marchéage et actions de prospection menés au cours du stage à l étranger. Sommaire BTS CI 2 ème année CCF E51 : Plan de marchéage et actions de prospection menés au cours du stage à l étranger Sommaire 1 Introduction I/ Plan de marchéage A. Services B. Prix C. Distribution D. Communication

Plus en détail

Un piano dans chaque école

Un piano dans chaque école Notre idée : dans chaque école, mettre à disposition des enfants un vrai piano, en accès libre. BUDGET PARTICIPATIF 2015 Un piano dans chaque école Description du projet Pour un enfant, avant d être un

Plus en détail

ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS

ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS Compte rendu de la réunion - 22 novembre 2012 - L atelier se déroule dans les locaux de la Maison des Associations à Riom ATELIER 1 : Social : insertion, jeunesse, seniors,

Plus en détail

Contact presse : service communication Tel. : 01 60 91 22 19 / Fax : 01 60 91 23 00 communication@sdis91.fr

Contact presse : service communication Tel. : 01 60 91 22 19 / Fax : 01 60 91 23 00 communication@sdis91.fr OPERATION «POMPIERS JUNIORS» DOSSIER DE PRESSE Contact presse : service communication Tel. : 01 60 91 22 19 / Fax : 01 60 91 23 00 communication@sdis91.fr Service Départemental d Incendie et de Secours

Plus en détail

Formation de multiplicateurs: sensibilisation aux élections communales

Formation de multiplicateurs: sensibilisation aux élections communales Formation de multiplicateurs: sensibilisation aux élections communales Objectifs: Former des multiplicateurs associatifs et syndicaux Connaître la commune, les compétences communales et la loi électorale

Plus en détail

Enquête sur l importance du patrimoine en Suisse. réalisée pour l Office fédéral de la culture

Enquête sur l importance du patrimoine en Suisse. réalisée pour l Office fédéral de la culture Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la culture OFC Enquête sur l importance du patrimoine en Suisse réalisée pour l Office fédéral de la culture Juillet 2014 Table des matières 1.

Plus en détail

Les plans de menus sont fournis par le prestataire de service à la semaine et sont affichés à l entrée de la cantine.

Les plans de menus sont fournis par le prestataire de service à la semaine et sont affichés à l entrée de la cantine. RESTAURANT SCOLAIRE D HABERE LULLIN REGLEMENT INTERIEUR Article préliminaire La cantine scolaire n a pas de caractère obligatoire et a pour objet d assurer, dans les meilleures conditions possibles d hygiène

Plus en détail

Résidence Les terrasses de solène. AGDE - MéDitErrAnéE

Résidence Les terrasses de solène. AGDE - MéDitErrAnéE Résidence Les terrasses de solène AGDE - MéDitErrAnéE LE DÉPARTEMENT DE L HÉRAULT ATTIRE PLUs DE 1 000 NOUVEAUX HABITANTs PAR MOIs (source INsEE) Avec 130 km de littoral, des paysages à couper le souffle,

Plus en détail

PROJET EDUCATIF TERRITORIAL COMMUNE DE CHAULGNES Année scolaire 2014/2015

PROJET EDUCATIF TERRITORIAL COMMUNE DE CHAULGNES Année scolaire 2014/2015 PROJET EDUCATIF TERRITORIAL COMMUNE DE CHAULGNES Année scolaire 2014/2015 Introduction Depuis plusieurs années, CHAULGNES s est fortement engagée en faveur de la jeunesse considérée comme un champ d action

Plus en détail

CHARTE DES TERRASSES DE CAFÉ OU RESTAURANT SUR LA COMMUNE DE LIMEUIL

CHARTE DES TERRASSES DE CAFÉ OU RESTAURANT SUR LA COMMUNE DE LIMEUIL CHARTE DES TERRASSES DE CAFÉ OU RESTAURANT SUR LA COMMUNE DE LIMEUIL Les terrasses sont une composante du décor urbain et elles favorisent l activité commerciale. L'objet de cette réglementation des terrasses

Plus en détail

Les priorités de Sylvia PINEL pour le secteur de la restauration & Le bilan du contrat d avenir. Dossier de presse

Les priorités de Sylvia PINEL pour le secteur de la restauration & Le bilan du contrat d avenir. Dossier de presse Les priorités de Sylvia PINEL pour le secteur de la restauration & Le bilan du contrat d avenir Dossier de presse Vendredi 23 novembre 2012 Contact presse : Cabinet de Sylvia PINEL Nadhéra BELETRECHE 01

Plus en détail

SYNTHESE DU RAPPORT D ACTIVITE 2008. BILAN DU RESEAU DEPARTEMENTAL Période 2000-2008 BIBLIOTHEQUE DEPARTEMENTALE

SYNTHESE DU RAPPORT D ACTIVITE 2008. BILAN DU RESEAU DEPARTEMENTAL Période 2000-2008 BIBLIOTHEQUE DEPARTEMENTALE SYNTHESE DU RAPPORT D ACTIVITE 2008 BILAN DU RESEAU DEPARTEMENTAL Période 2000-2008 Bibliothèque départementale de Lot-et-Garonne BP9 - Rue du Pont de Marot 47301 Villeneuve-sur-Lot tél : 05 53 40 14 40

Plus en détail

Alors, ce matin je répondrai à ces allégations et ce, dans la plus grande transparence.

Alors, ce matin je répondrai à ces allégations et ce, dans la plus grande transparence. Notes pour une déclaration de M. Marc Gascon, maire de la Ville de Saint-Jérôme et président de l Union des municipalités du Québec, concernant les questions d éthique et d intégrité Jeudi 11 novembre

Plus en détail

«Menuiserie Charpente»

«Menuiserie Charpente» «Menuiserie Charpente» Présentation sommaire Identification : Entreprise de charpente, menuiserie, escalier et spécialisée dans la restauration du bâti ancien. Egalement ouverts à la création contemporaine.

Plus en détail

Voici une nouvelle Brève d AMA Diem que j espère vous lirez avec plaisir.

Voici une nouvelle Brève d AMA Diem que j espère vous lirez avec plaisir. AMA Diem Aime le jour, avec et malgré la maladie! Brève de septembre 2013 Chers Amis, Voici une nouvelle Brève d AMA Diem que j espère vous lirez avec plaisir. Ces derniers mois ont été très chargés en

Plus en détail

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET 2/LES INTENTIONS EDUCATIVES 3/ LES VALEURS PRINCIPALES 4/ LES ACTEURS EDUCATIFS, LEUR CHAMPS D INTERVENTION ET LES

Plus en détail

1. Contexte de la réunion publique. 2. Introduction

1. Contexte de la réunion publique. 2. Introduction Compte-rendu de la réunion publique du 24 novembre 2014 1. Contexte de la réunion publique Une vingtaine de personnes s est réunie à Bordeaux Métropole le 24 novembre 2014 pour prendre connaissance du

Plus en détail

Questionnaire à destination des professionnels de l urbanisme, mandataires et organisations

Questionnaire à destination des professionnels de l urbanisme, mandataires et organisations Questionnaire à destination des professionnels de l urbanisme, mandataires et organisations DÉFIS Climat 1. Pensez-vous que ce soit utile de réduire nos déplacements afin de lutter contre les changements

Plus en détail

sur le projet de modification de périmètres de protection d immeubles classés sur le territoire de la commune de Deauville

sur le projet de modification de périmètres de protection d immeubles classés sur le territoire de la commune de Deauville SEJOURNE Hubert Dossier n E 15000070 et 70B/14 Commissaire enquêteur Décision des 22/05 et 3/06/2015 4 rue de Feniton Département du Calvados 14111 LOUVIGNY hmc.sejourne@orange.fr CONCLUSIONS MOTIVEES

Plus en détail

ANALYSE QUALITATIVE RESTREINTE

ANALYSE QUALITATIVE RESTREINTE Uniquement disponible sur le site web du CELV: http//www.ecml.at Document de référence 3: ANALYSE QUALITATIVE RESTREINTE Objet et méthode: Nous avons voulu comprendre au-delà des réponses au questionnaire

Plus en détail

«seul le prononcé fait foi» Discours à l occasion du Conseil de Gestion du Parc Naturel Marin d Arcachon

«seul le prononcé fait foi» Discours à l occasion du Conseil de Gestion du Parc Naturel Marin d Arcachon «seul le prononcé fait foi» Discours à l occasion du Conseil de Gestion du Parc Naturel Marin d Arcachon Lundi 23 février 2015 Amiral, Madame le Sénateur, Mesdames, messieurs les maires, Conseillers généraux,

Plus en détail

ACCUEIL DE LOISIRS 3-12 ANS «LES P TITS DIABLES»

ACCUEIL DE LOISIRS 3-12 ANS «LES P TITS DIABLES» ALSH Municipal 3-12 ans «Les P tits Diables» GUIDE PRATIQUE 2014-2015 Rue Jules Ferry 35420 Louvigné du Désert ACCUEIL DE LOISIRS 3-12 ANS «LES P TITS DIABLES» MERCREDIS ET VACANCES SCOLAIRES Organisateur

Plus en détail

Les habitants acteurs de la transformation

Les habitants acteurs de la transformation Les habitants acteurs de la transformation Placer l habitant au cœur des réflexions Actions de concertation et de participation Développer le lien social Favoriser le développement économique et l insertion

Plus en détail

DIPLÔME D ÉTUDES EN LANGUE FRANÇAISE

DIPLÔME D ÉTUDES EN LANGUE FRANÇAISE DIPLÔME D ÉTUDES EN LANGUE FRANÇAISE Niveau A2 du Cadre européen commun de référence pour les langues 1 ÉPREUVES COLLECTIVES DURÉE NOTE SUR Compréhension de l oral Réponse à des questionnaires de compréhension

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Le Chandray Fougères (35)

DOSSIER DE PRESSE. Le Chandray Fougères (35) DOSSIER DE PRESSE Le Chandray Fougères (35) Dans un édifice rénové bénéficiant d'une double vue panoramique sur Fougères et ses environs, 79 appartements du F1 au F5 sont proposés à la vente à des prix

Plus en détail

Je veux être... CONSEILLÉ, ACCOMPAGNÉ, PROTÉGÉ, ENTENDU, RECONNU

Je veux être... CONSEILLÉ, ACCOMPAGNÉ, PROTÉGÉ, ENTENDU, RECONNU Je veux être... CONSEILLÉ, ACCOMPAGNÉ, PROTÉGÉ, ENTENDU, RECONNU MOI INFIRMIER Je veux être conseillé dans l exercice de mon métier Notre métier est en constante évolution. En cela, il est passionnant

Plus en détail

Dossier statistiques

Dossier statistiques Dossier statistiques Fréquentation touristique de l Office de Tourisme de Gardanne en Pays d Aix Sommaire I. Détail des procédures pour les questionnaires de satisfaction et pour les statistiques de fréquentation.

Plus en détail

CHARTE DE LA COMMUNE NOUVELLE

CHARTE DE LA COMMUNE NOUVELLE CHARTE DE LA COMMUNE NOUVELLE Principes fondateurs L es communes de BAUGE, MONTPOLLIN, PONTIGNE, SAINT MARTIN D ARCE, LE VIEIL- BAUGE, sont situées au centre du canton de Baugé. Partageant un passé historique

Plus en détail

LA PASTORALE EN TROISIEME

LA PASTORALE EN TROISIEME Pastorale Le 3 septembre 2015 01 30 15 92 66 06 44 95 11 29 aumonerie321t@bs78.net LA PASTORALE EN TROISIEME Toutes les bonnes choses ont une fin! Et oui les vacances sont finies! Mais d autres bonnes

Plus en détail

N 97 DÉC. 2015 LE MAGAZINE DES LOCATAIRES ÉDITION SPÉCIALE. 2015 : une année. bien remplie

N 97 DÉC. 2015 LE MAGAZINE DES LOCATAIRES ÉDITION SPÉCIALE. 2015 : une année. bien remplie N 97 DÉC. 2015 LE MAGAZINE DES LOCATAIRES ÉDITION SPÉCIALE 2015 : une année bien remplie Sommaire 2 EN BREF n L enquête OPS bientôt dans les boites aux lettres n Mieux vous accueillir : votre avis nous

Plus en détail

Ville de Saint-Étienne Quartiers du Crêt de Roc et de Tarentaize - Beaubrun

Ville de Saint-Étienne Quartiers du Crêt de Roc et de Tarentaize - Beaubrun Ville de Saint-Étienne Une approche globale du traitement de l habitat ancien dégradé Les enjeux de la rénovation des quartiers anciens dégradés Le constat L attractivité du centre-ville de l agglomération

Plus en détail

DELEGATION DE LA VIENNE DOSSIER DE PRESSE

DELEGATION DE LA VIENNE DOSSIER DE PRESSE DELEGATION DE LA VIENNE Lancement d une campagne de mécénat populaire pour la restauration du Musée de la Seconde Guerre Mondiale TERCE DOSSIER DE PRESSE Contact presse : Aurélie CRAVALLEE - Délégation

Plus en détail

RÉSUMÉ DU SONDAGE SUR LA SATISFACTION DU CITOYEN MUNICIPALITÉ DE TADOUSSAC

RÉSUMÉ DU SONDAGE SUR LA SATISFACTION DU CITOYEN MUNICIPALITÉ DE TADOUSSAC RÉSUMÉ DU SONDAGE SUR LA SATISFACTION DU CITOYEN MUNICIPALITÉ DE TADOUSSAC Novembre 2014 UN BREF RAPPEL : Pourquoi ce sondage a été réalisé? Parce que l opinion du citoyen est importante. La Municipalité

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES [FILM 100 ANS LOIRE HABITAT] Réalisation d un film et d une bande annonce «J-100»)

CAHIER DES CHARGES [FILM 100 ANS LOIRE HABITAT] Réalisation d un film et d une bande annonce «J-100») 2013 CAHIER DES CHARGES [FILM 100 ANS LOIRE HABITAT] Réalisation d un film et d une bande annonce «J-100») [1- PRESENTATION GENERALE] [FILM 100 ANS LOIRE HABITAT] 29 mars 2013 1- Présentation LOIRE HABITAT

Plus en détail

Jésus m appelle à le suivre : avec l aide de l Esprit Saint, j embarque!

Jésus m appelle à le suivre : avec l aide de l Esprit Saint, j embarque! 4 Jésus m appelle à le suivre : avec l aide de l Esprit Saint, j embarque! Objectifs : En cette 4 ème catéchèse, nous voulons faire découvrir que, par le baptême, Jésus nous a rassemblé e s dans la communauté

Plus en détail

Analyse socio-économique des sites archéologiques

Analyse socio-économique des sites archéologiques Analyse socio-économique des sites archéologiques Flux touristique Économie local Équipements para-touristiques Exploitation touristique du site Emplois Carthage Développement local Composantes sociales:

Plus en détail

Journée Entretiens Express Employeurs avec les entreprises partenaires. du Centre de réadaptation de Mulhouse

Journée Entretiens Express Employeurs avec les entreprises partenaires. du Centre de réadaptation de Mulhouse Journée Entretiens Express Employeurs avec les entreprises partenaires du Centre de réadaptation de Mulhouse Historique: Issu du milieu industriel, j ai entrepris une reconversion professionnelle en 1998

Plus en détail

FICHE II. 6 Aménagement d un espace de détente et de convivialité dans le jardin du presbytère à La Bruyère

FICHE II. 6 Aménagement d un espace de détente et de convivialité dans le jardin du presbytère à La Bruyère DESCRIPTION DU PROJET Le jardin de la cure, planté de quelques très beaux arbres remarquables, témoigne de l élégance discrète des propriétés de notables d autrefois. La commune a le souhait de préserver

Plus en détail

Journée Valaisanne du Tourisme

Journée Valaisanne du Tourisme Journée Valaisanne du Tourisme Défis, Tendances et Innovations en matière d hébergement touristique Martigny - 5 Octobre 2015 Pierre Olivier TOUMIEUX - CEO Groupe LAGRANGE SOMMAIRE 2 1. Le Groupe LAGRANGE

Plus en détail