CAS CLINIQUE MENINGIOME. Mélanie Deberne Amélie Bouyon

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CAS CLINIQUE MENINGIOME. Mélanie Deberne Amélie Bouyon"

Transcription

1 CAS CLINIQUE MENINGIOME Mélanie Deberne Amélie Bouyon

2 ! CODE COULEUR Le cas clinique A vos boîtiers Réponse, discussion

3 Questions Epidémiologie Le méningiome représente : 30 % 20 % des tumeurs cérébrales 10 % Son incidence est supérieure chez les femmes les hommes

4 Questions Epidémiologie Le méningiome représente : 20 % des tumeurs cérébrales Incidence annuelle: 7.8 / Son incidence est supérieure chez les femmes ratio 3:2, voir 2:1 dans certaines séries

5 Il est décrit une association du méningiome avec un autre cancer : Cancer du Sein Cancer du Poumon Cancer du Rein

6 Il est décrit une association du méningiome avec un autre cancer : Cancer du Sein THS : OR = 2.2 Tamoxifene

7 Cas clinique Femme, 39 ans, Baisse de l'acuité visuelle de l'oeil droit d'évolution rapide fin 98, consulte en ophtalmologie. Mise en évidence d'un trouble du champ visuel. Imagerie montrant une lésion de la loge caverneuse droite évocatrice d'un méningiome.

8 Le diagnostic est Radiologique Anatomopathologique (biopsie) Radio et anatomopathologique

9 Le diagnostic Radiologique «Queue de comète», élargissement méningé à la naissance de l'implantation durale tumorale, très spécifique du méningiome Diagnostic différentiels: -Hemangiopericytoma -Hemangioblastoma -solitary fibrous tumor -sarcomas and chordoid neoplasms.

10 Question Histologie Quel est la proportion d histologie BENIGNE - MALIGNE - ATYPIQUE 54% - 32% - 14% 92% - 2% - 5% 81% - 9% - 10% Certaines anomalies cytogénétiques sont récurrentes dans le méningiome. Vrai Faux

11 Question Histologie 92 % BENIN 2 % MALIN 5% ATYPIQUE Anomalie cytogénétique : perte du chromosome 22q = anomalie cytogénétique majoritaire (associée à la méningiomatose familiale)

12 Classification OMS et risque de récurrence OMS Histologie Récurrence à 5 ans Grade I Bénin Meningiothelial Fibrous (fibroblastic) Transitional (mixed) Psammomatous Angiomatous Microcystic Secretory Lymphoplasmacyte-rich Metaplastic 7-20 % Grade II Atypique Chordoid Clear Cell Atypical 29-40% Grade III Malin Papillary Rhabdoid Anaplastic 50-78%

13 Classification OMS et risque de récurrence

14 Cas clinique Femme, 39 ans, Baisse de l'acuité visuelle de l'oeil droit d'évolution rapide fin 98, consulte en ophtalmologie. Mise en évidence d'un trouble du champ visuel. Imagerie montrant une lésion de la loge caverneuse droite évocatrice d'un méningiome. Chirurgie en janvier 99 : 1- artériographie pré opératoire avec embolisation 2 - chirurgie partielle de décompression du nerf optique droit, résection incomplète Histologie : méningiome méningothéliomateux, OMS I, MIB-1 négatif

15 Récurrence Une résection chirurgicale incomplète multiplie le risque de récurrence par: 1,6 2,2 3,4

16 Risque de récurrence Résection chirurgicale incomplète Méningiome de la base du crâne ++ Type histologique (atypique/malin) > 2 mitoses/ 10 champs Hétérogénéité de PDC au TDM RR = 2.2 RR = 2,13 RR = 2,28 RR = 2,25 Autres: Expression VEGF Ki 67 Récepteur Progestérone négatif

17 Cas clinique Femme, 39 ans, Baisse de l'acuité visuelle de l'oeil droit d'évolution rapide fin 98, consulte en ophtalmologie. Mise en évidence d'un trouble du champ visuel. Imagerie montrant une lésion de la loge caverneuse droite évocatrice d'un méningiome. Chirurgie en janvier 99 : 1- artériographie pré opératoire avec embolisation 2 - chirurgie partielle de décompression du nerf optique droit Histologie : méningiome méningothéliomateux, OMS I, MIB-1 négatif IRM nov 2000 : progression du méningiome sans aggravation clinique

18

19 Traitement de la patiente? Surveillance radiologique (car non symptomatique) Chirurgie seule Reprise chirurgicale + radiothérapie Radiothérapie seule Traitement systémique (hormonothérapie, thérapies ciblées )

20 Traitement de la patiente? Surveillance radiologique (car non symptomatique) Chirurgie seule Reprise chirurgicale + radiothérapie Radiothérapie seule Traitement systémique (hormonothérapie, thérapies ciblées )

21 Quelle Radiothérapie? Encéphale in toto 30 Gy (10 x 3 Gy) Radiothérapie fractionnée conformationnelle (EBRT) Radiothérapie fractionnée en conditions stéréotaxiques (FSRT) Association photons + protons (CPO) Radiochirurgie ( radiothérapie stéréotaxique Gamma knife, Cyber Knife)

22 Radiothérapie Encéphale in toto 30 Gy Radiothérapie fractionnée conformationnelle (EBRT) Radiothérapie fractionnée en conditions stéréotaxiques (FSRT) Association photons + protons (CPO) Radiochirurgie ( radiothérapie stéréotaxique type Gamma knife)

23 Cas clinique En 2000: patiente traitée par radiothérapie conformationnelle

24 EBRT Photons + protons FSRT Radiothérapie fractionné e en conditions stéréotaxiques IMRT Radiochirurgie Indication s Proximité des structures critiques Tumeur < 3.5 cm Petit volume Proximité des structures critiques Homogénéité de dose / Forme complexe D < 3 cm Ou GTV < 10 cm3 distance aux structures critiques > 3 mm Dmax nerf optique = 8 Gy Marges CTV = GTV mm vers méninges + 5 mm vers cortex PTV2 = GTV PTV = GTV + 2 mm????? PTV = CTV mm Doses 54 Gy [ ] Point ICRU Dose adaptée au grade OMS?? Protons uniquement ou pour compléter à Méningiome = Gy tumeur 54 bénigne Gy Gy?? 60 CGE! Toxicité

25 Protonthérapie

26 En ,8 Gy

27 Planification du traitement / Contourage VRAI? Un TDM cérébral injecté de bonne qualité est suffisant le plus souvent On peut voir les méningiomes avec outils de médecine nucléaire (TEP)

28 Planification du traitement / contourage Un TDM cérébral injecté de bonne qualité est suffisant le plus souvent : FAUX Une fusion TDM-IRM est recommandée ++ On peut voir les méningiomes avec outils de médecine nucléaire (TEP) : VRAI : 11C-methionine TEP Dotatoc TEP ( analogue de la somatostatine)

29

30

31 Dose limite aux organes à risque (RT fractionnée )? Nerf optique Gy Tronc cérébral Gy Gy Gy Gy Hypophyse Gy Gy

32 Doses aux organes à risque Tronc cérébral : Dose maximale de 50 Gy. Sur un volume très limité, la dose pourra atteindre 55 Gy. Nerf optique, Chiasma :.OEil : Dose maximale de 54 Gy. Dose moyenne < 35 Gy. Cristallin: Dose la plus basse possible Conduit auditif, oreille moyenne et interne Dose maximale de Gy. Lobes temporaux : Dose aussi faible que possible. Hypophyse : Dose aussi faible que possible. Thyroïde : Organe à contourer et dose à documenter pour le suivi à long terme du patient. Pour le méningiome ( T.benigne) : dose < 50 Gy pour chiasma/nerf optique, dmax Gy sur l hypophyse.

33 Quelle sera l évolution sur l imagerie à ans? REGRESSION 17.5 % 7 % 45 % STABILITE 75 % 93 % 33 % PROGRESSION 7.5 % 3 % 22 %

34 Quelle sera l évolution sur l imagerie à 5 ans? REGRESSION 15-20% STABILITE 75 % PROGRESSION 5-10 %

35 Patiente du Dr Pontvert, Institut Curie

36 Résultats / suivi Le suivi clinique + imagerie (IRM ) est suffisant Oui Non

37 Résultats / suivi Non, il faut également un suivi - Endocrinien: - insuffisance hypophysaire - Thyroïde (faisceaux non coplanaires) - Ophtalmo: champ visuel - Autre - Acuité auditive - Fonctions neuropsychologiques - Plus rare Tumeurs radio-induites Radionécrose

38 En septembre 2007 Au point de vue professionnel: activité professionnelle normale, plein temps Cécité droite, exophtalmie. CV gauche stable Pas de problème de mémoire Traitement hormonal substitutif par Hydrocortisone 20 LEVOTHYROX 100. Patiente sous PROTELOS et DEDROGYL.

RTC 3D GLIOMES MALINS

RTC 3D GLIOMES MALINS RTC 3D GLIOMES MALINS INOPERABLE Principes généraux Classification des gliomes malins OMS 2007 Grading d histopronostic de gravité croissante: I à IV selon Densité cellulaire Atypies cytonucléaires Activité

Plus en détail

TEP et tumeurs cérébralesc

TEP et tumeurs cérébralesc TEP et tumeurs cérébralesc N. Gault, A.Chirila, F.Gutman, K.Kerrou, D.Grahek, F.Montravers, V. DeBeco, JN Talbot Service de Médecine Nucléaire - Hôpital Tenon QCM 1) biodistribution: de quel traceur s

Plus en détail

Journée de Sénologie Interactive. Dr Lalloum Marjorie; Dr Hocini Hamid

Journée de Sénologie Interactive. Dr Lalloum Marjorie; Dr Hocini Hamid Journée de Sénologie Interactive Dr Lalloum Marjorie; Dr Hocini Hamid Mme S 51 ans XVII journées de sénologie le 18/09/14 Cas clinique interactif Dr Lalloum Marjorie; Dr Hocini Hamid Mme S., 51ans, consulte

Plus en détail

Thésaurus du Cancer du Pancréas

Thésaurus du Cancer du Pancréas Thésaurus du Cancer du Pancréas 1 Classification TNM TX T0 Tis T1 T2 T3 T4 Renseignements insuffisants pour classer la tumeur primitive. Pas de signe de tumeur primitive. Carcinome in situ. Tumeur limitée

Plus en détail

La radiothérapie ciblée

La radiothérapie ciblée DES MACHINES ET DES HOMMES : La radiothérapie ciblée Dr. Bernard CASTELAIN Centre Oscar Lambret, Lille L oncologie radiothérapique est une discipline en plein développement clinique, technique et biologique

Plus en détail

Métastases cérébrales uniques Place de la radiothérapie

Métastases cérébrales uniques Place de la radiothérapie Métastases cérébrales uniques Place de la radiothérapie O.THOMAS 30 avril 2005 1 Plan épidémiologie objectifs moyens thérapeutiques effets secondaires résultats questions non résolues 2 Epidémiologie Tumeur

Plus en détail

CAS PARTICULIER : LA TUMEUR STROMALE. P. SIMON, CHRU Besançon 10/04/2015

CAS PARTICULIER : LA TUMEUR STROMALE. P. SIMON, CHRU Besançon 10/04/2015 CAS PARTICULIER : LA TUMEUR STROMALE P. SIMON, CHRU Besançon 10/04/2015 Épidémiologie Tumeur rare 10% des sarcomes utérins 0,2% des néoplasies utérines Ashraf-Ganjoei T et al. World J Surg Oncol. 2006

Plus en détail

TRAITEMENT DES GRANDS SARCOMES DES TISSUS MOUS DES MEMBRES. H.Nassi CHU d Oran

TRAITEMENT DES GRANDS SARCOMES DES TISSUS MOUS DES MEMBRES. H.Nassi CHU d Oran TRAITEMENT DES GRANDS SARCOMES DES TISSUS MOUS DES MEMBRES H.Nassi CHU d Oran INTRODUCTION Les sarcomes constituent un groupe large et complexe de tumeurs rares d origine mésenchymateuse. L incidence de

Plus en détail

La radiothérapie stéréotaxique en cancérologie digestive

La radiothérapie stéréotaxique en cancérologie digestive 11 avril 2014 La radiothérapie stéréotaxique en cancérologie digestive Michel Rives Historique Un peu de terminologie Radio chirurgie = Traitement des lésions intracraniennes en dose unique avec un cadre

Plus en détail

Indications rares du traitement radiochirurgical par Gamma

Indications rares du traitement radiochirurgical par Gamma Gamma Knife article 8, page 1 Indications rares du traitement radiochirurgical par Gamma Knife N. Massager, D. Devriendt Centre de Radiochirurgie par Gamma Knife, U.L.B. - Hôpital Erasme Résumé A côté

Plus en détail

Tumeurs cérébrales. Dr. Laurette Renard

Tumeurs cérébrales. Dr. Laurette Renard Tumeurs cérébrales Dr. Laurette Renard Brain Tumor

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DES TUMEURS CÉRÉBRALES

PRISE EN CHARGE DES TUMEURS CÉRÉBRALES PRISE EN CHARGE DES TUMEURS CÉRÉBRALES Dr Clotilde VERLUT ÉPIDÉMIOLOGIE Tumeurs rares Incidence augmente avec l âge Incidence augmente depuis une trentaine d année Facteurs favorisants Prédisposition familiale

Plus en détail

Actualités du traitement du cancer Radiothérapie

Actualités du traitement du cancer Radiothérapie Actualités du traitement du cancer Radiothérapie Véronique Vendrely Service d oncologie radiothérapie Hôpital Saint André Bordeaux Club des jeunes néphrologues 20 Mai 2006 Introduction Quelques bases pour

Plus en détail

Les Cancers Secondaires Radio-induits. Chantal Kalifa Département de Pédiatrie Institut Gustave Roussy

Les Cancers Secondaires Radio-induits. Chantal Kalifa Département de Pédiatrie Institut Gustave Roussy Les Cancers Secondaires Radio-induits Chantal Kalifa Département de Pédiatrie Institut Gustave Roussy Radiothérapie Traitement local des tumeurs malignes +++ Traitement prophylactique des récidives à distance

Plus en détail

Cas clinique D. DEBIEUVRE / S. TOUAZI / JP. GURY. Collège de pathologie Respiratoire d'alsace - Jungholtz Mars 2010

Cas clinique D. DEBIEUVRE / S. TOUAZI / JP. GURY. Collège de pathologie Respiratoire d'alsace - Jungholtz Mars 2010 Cas clinique D. DEBIEUVRE / S. TOUAZI / JP. GURY d'alsace - Jungholtz 1 Mme PB Brigitte, née le 14/06/1964 Secrétaire (fonction publique), PS=0 Atcd : néant. Hyperanxieuse et angoissée Tabac: 0 Vue le

Plus en détail

Radiothérapie stéréotaxique. Dr Antonin LEVY Département d Oncologie Radiothérapie

Radiothérapie stéréotaxique. Dr Antonin LEVY Département d Oncologie Radiothérapie Radiothérapie stéréotaxique Dr Antonin LEVY Département d Oncologie Radiothérapie PLAN Introduction Radiothérapie Stéréotaxique INTRA-crânienne EXTRA-crânienne Conclusion INTRODUCTION RT Stéréotaxique

Plus en détail

Méningiomes Place de la radiothérapie en conditions stéréotaxiques

Méningiomes Place de la radiothérapie en conditions stéréotaxiques Méningiomes Place de la radiothérapie en conditions stéréotaxiques Groupe Neuro Oncologie Nord Est (NENO) Diplôme Inter Universitaire. 19 avril 2012. Arbre décisionnel référentiels grand-est Radiothérapie

Plus en détail

Imagerie des cancers:

Imagerie des cancers: Imagerie des cancers: Dépistage et bilan d extension HTrillaud Trillaud, Herve.trillaud@chu-bordeaux.fr Service de radiologie Hôpital Saint-André Bordeaux Objectif Définir la notion de dépistage en imagerie

Plus en détail

TEP-TDM à la fluorodopa et au FDG pour l exploration des tumeurs endocrines digestives et des phéochromocytomes

TEP-TDM à la fluorodopa et au FDG pour l exploration des tumeurs endocrines digestives et des phéochromocytomes TEP-TDM à la fluorodopa et au FDG pour l exploration des tumeurs endocrines digestives et des phéochromocytomes F. Montravers, K. Kerrou, D. Grahek, F. Gutman, V. Huchet, J.N. Talbot Service de Médecine

Plus en détail

Recommandations régionales Prise en charge des cancers du poumon non à petites cellules

Recommandations régionales Prise en charge des cancers du poumon non à petites cellules Recommandations régionales Prise en charge des cancers du poumon non à petites cellules - avril 2009 - Réunions de Concertation Pluridisciplinaires (RCP) Tout nouveau patient ayant un cancer bronchique

Plus en détail

Cancer du rectum : traitement préopératoire

Cancer du rectum : traitement préopératoire SAHGEED Cancer du rectum : traitement préopératoire Cours Intensif de Cancérologie Digestive FFCD - SAHGEED 16 &17 Septembre 2016 Palais de la Culture MOUFDI Zakaria Pr. Nicolas Magné, MD, PhD nicolas.magne@icloire.fr

Plus en détail

Radiothérapie des tumeurs hypophysaires, méningiomes, schwannomes

Radiothérapie des tumeurs hypophysaires, méningiomes, schwannomes DIU Neuro-Oncologie Clermont Ferrand Novembre 2006 Radiothérapie des tumeurs hypophysaires, méningiomes, m schwannomes Pr P. VERRELLE Dr T.KHALIL Dr O. GILLIOT Service de Radiothérapie Service de Neurochirurgie

Plus en détail

Radiothérapie et cancers des VADS : expérience du service de raidothérapie-onclogie de Blida. S Mesli, O Ladj, M Ayad, K boualge

Radiothérapie et cancers des VADS : expérience du service de raidothérapie-onclogie de Blida. S Mesli, O Ladj, M Ayad, K boualge Radiothérapie et cancers des VADS : expérience du service de raidothérapie-onclogie de Blida S Mesli, O Ladj, M Ayad, K boualge Epidémiologie 2392 Nouveaux cas de cancers traités a notre niveau en 2012:

Plus en détail

Chirurgie mammaire à visée diagnostique

Chirurgie mammaire à visée diagnostique Chirurgie mammaire à visée diagnostique Dr L.Cahen-Doidy Hôpital Saint-Louis Circonstances de découverte des tumeurs mammaires - Autopalpation des seins - Examen clinique - Bilan radiologique!! Mammographie!!

Plus en détail

Etude EFFECT. Formulaire d enregistrement de suivi

Etude EFFECT. Formulaire d enregistrement de suivi Etude EFFECT Formulaire d enregistrement de suivi (Attention : moment de compléter les variables : au moins 6 mois après le diagnostic ou après la fin des traitements adjuvants ou après l intervention

Plus en détail

TUMEURS MALIGNES MESENCHYMATEUSES

TUMEURS MALIGNES MESENCHYMATEUSES Donnou Céline Faoucher Marie 18/03/11 Anapath, Sarcomes, N. Rioux-Leclerc Diaporama bientôt disponible sur le réseau pédagogique! Bon courage à tous. TUMEURS MALIGNES MESENCHYMATEUSES I - Tumeurs des tissus

Plus en détail

Journée DES Oncologie Sarcomes Utérins. Dr. THERY Jean-Christophe CLCC H. Becquerel, Rouen 20/11/2015

Journée DES Oncologie Sarcomes Utérins. Dr. THERY Jean-Christophe CLCC H. Becquerel, Rouen 20/11/2015 + Journée DES Oncologie Sarcomes Utérins Dr. THERY Jean-Christophe CLCC H. Becquerel, Rouen 20/11/2015 + Classification Les sarcomes utérins sont rares : 1% des tumeurs malignes gynécologiques : 3,3/100.000

Plus en détail

RTC 3D COL PRE OPERATOIRE. Principes généraux

RTC 3D COL PRE OPERATOIRE. Principes généraux RTC 3D COL PRE OPERATOIRE Principes généraux Données cliniques Me B, Age, OMS Antécédents Apparition de douleurs pelviennes et de métrorragies? Ex complémentaires: IRM SCC TEP-FDG Classification stade

Plus en détail

TABLEAU A.1 ASPECT IRM TRES EVOCATEUR D UNE TUMEUR GLIALE DE GRADE I CONTEXTE DE NEUROFIBROMATOSE? SUBEPENDYMOME SURVEILLANCE

TABLEAU A.1 ASPECT IRM TRES EVOCATEUR D UNE TUMEUR GLIALE DE GRADE I CONTEXTE DE NEUROFIBROMATOSE? SUBEPENDYMOME SURVEILLANCE TABLEAU A.1 ASPECT IRM TRES EVOCATEUR D UNE TUMEUR GLIALE DE GRADE I CONTEXTE DE NEUROFIBROMATOSE? OU TRAITEMENT HISTOLOGIE? DES SUBEPENDYMOMES - EXAMEN CLINIQUE ANNUEL - IRM CEREBRALE POST-OPERATOIRE

Plus en détail

Cas clinique interactif

Cas clinique interactif Cas clinique interactif XVIII ème Journées de sénologie interactive Sylvie BONFILS Centre des Maladies du Sein Hôpital St Louis Madame A!. 30 ans!! Consulte pour renouvellement de contraception progestative

Plus en détail

Item 308 (Item 158) Cancer du rein EVALUATIONS

Item 308 (Item 158) Cancer du rein EVALUATIONS Item 308 (Item 158) Cancer du rein EVALUATIONS 2014 1 QUESTION 1/6 : Quel(s) est (sont) le(s) facteur(s) de risque du cancer du rein? A - HTA B - Anémie C - Tabagisme D - Obésité E - HTAP (Réponse : ACD

Plus en détail

Quel schéma de radiothérapie proposer à un sujet Agé porteur d un cancer digestif? Exemple du cancer de l œsophage et du rectum

Quel schéma de radiothérapie proposer à un sujet Agé porteur d un cancer digestif? Exemple du cancer de l œsophage et du rectum Quel schéma de radiothérapie proposer à un sujet Agé porteur d un cancer digestif? Exemple du cancer de l œsophage et du rectum Dr Servagi Vernat Stéphanie, Radiothérapeute CHRU Besançon 20 mars 2015 Pas

Plus en détail

Facteurs pronostiques et traitement des métastases cérébrales

Facteurs pronostiques et traitement des métastases cérébrales Facteurs pronostiques et traitement des métastases cérébrales Avi ASSOULINE Réunion du CORP 22/05/2008 Introduction Fréquent : 20-40% des patients cancéreux Plus fréquentes des tumeurs cérébrales Incidence

Plus en détail

LE CANCER DU COL UTERIN

LE CANCER DU COL UTERIN LE CANCER DU COL UTERIN Tout cancer infiltrant du col utérin diagnostiqué doit passer en RCP pré-thérapeutique. 1. BILAN INITIAL Examen gynécologique et examen clinique général A partir du stade IB le

Plus en détail

NOUVEAU THÉSAURUS DES TUMEURS ENDOCRINES PANCRÉATIQUES

NOUVEAU THÉSAURUS DES TUMEURS ENDOCRINES PANCRÉATIQUES NOUVEAU THÉSAURUS DES TUMEURS ENDOCRINES PANCRÉATIQUES Objectifs pédagogiques : Classifications OMS TNM Options thérapeutiques et indications Réseaux TENPATH et RENATEN Catherine Lombard-Bohas Service

Plus en détail

La radiothérapie en conditions stereotaxiques

La radiothérapie en conditions stereotaxiques Translationnelles du GSO 25/03/2016 Metastases hépatiques des cancers colorectaux La prise en charge thérapeutique locale La radiothérapie en conditions stereotaxiques Michel Rives Département de Radiothérapie

Plus en détail

ACCIDENT DE RADIOCHIRURGIE STEREOTAXIQUE AU CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE TOULOUSE

ACCIDENT DE RADIOCHIRURGIE STEREOTAXIQUE AU CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE TOULOUSE ACCIDENT DE RADIOCHIRURGIE STEREOTAXIQUE AU CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE TOULOUSE NOTE DE SYNTHESE SUR L EXPERTISE DE RISQUE SANITAIRE REALISEE PAR L IRSN 18/02/2008 L accident de radiochirurgie

Plus en détail

Quoi de neuf en radiothérapie?

Quoi de neuf en radiothérapie? Quoi de neuf en radiothérapie? Pr. Xavier Geets MIRO Lab, IREC UCL Radiotherapy Dept. CUSL, Belgium Dr. Sylvie Helfre Oncologie-Radiothérapie Institut Curie, Paris, France La RT, un traitement adjuvant

Plus en détail

Tumeurs endocrines digestives: actualités récentes

Tumeurs endocrines digestives: actualités récentes Tumeurs endocrines digestives: actualités récentes Dr Mathilde Deblock Réunion des oncologues lorrains 12.04.2011 1/26 Epidémiologie Tumeurs endocrines sont rares c-à-dire : incidence annuelle < 3/100

Plus en détail

Présentation du référentiel régional en cancérologie des VADS

Présentation du référentiel régional en cancérologie des VADS Présentation du référentiel régional en cancérologie des VADS Dr Ton Van, Dr. Mouawad 10/12/ Dr TON VAN DONNÉES GÉNÉRALES ET MÉTHODOLOGIE Les enjeux Modification de l incidence Répartition des sites tumoraux

Plus en détail

Imagerie fonctionnelle et métabolique: diagnostic: imagerie. Radiothérapie interne vectorisée: traitement

Imagerie fonctionnelle et métabolique: diagnostic: imagerie. Radiothérapie interne vectorisée: traitement Imagerie métabolique. Radiothérapie vectorisée. Détection per-opératoire. Radio-immunologie Imagerie fonctionnelle et métabolique: diagnostic: imagerie Radiothérapie interne vectorisée: traitement Détection

Plus en détail

PHRC Tumeurs endocrines digestives et TEP/TDM coordonnées par l hôpital Tenon

PHRC Tumeurs endocrines digestives et TEP/TDM coordonnées par l hôpital Tenon PHRC Tumeurs endocrines digestives et TEP/TDM coordonnées par l hôpital Tenon FDOPA (investigateur principal : F Montravers), début : janvier 2006 DOTATOC (investigateur principal : JN Talbot), début :

Plus en détail

Cancers de Hypopharynx et du Larynx. Bénéfices, simulation, volumes cibles, doses et fractionnement, Validation du plan de traitement.

Cancers de Hypopharynx et du Larynx. Bénéfices, simulation, volumes cibles, doses et fractionnement, Validation du plan de traitement. Cancers de Hypopharynx et du Larynx Bénéfices, simulation, volumes cibles, doses et fractionnement, Validation du plan de traitement Pr G Calais Etude TROG RT + CDDP vs RT +CDDP/TPZ Peters L, JCO, 2010

Plus en détail

Contexte épidémiologique. 14,5 / chiens et 3,5 / chats. 2,8 % des chiens et 2,2% des chats

Contexte épidémiologique. 14,5 / chiens et 3,5 / chats. 2,8 % des chiens et 2,2% des chats Académie Vétérinaire, Jeudi 21 avril 2011 Pauline de Fornel-Thibaud Contexte épidémiologique Incidence : 14,5 /100 000 chiens et 3,5 /100 000 chats 2,8 % des chiens et 2,2% des chats jlthibaud@vet-alfort.fr

Plus en détail

Foire aux questions : la prise en charge diagnostique des sarcomes des tissus mous

Foire aux questions : la prise en charge diagnostique des sarcomes des tissus mous Foire aux questions : la prise en charge diagnostique des sarcomes des tissus mous Les sarcomes cutanés Quelle est la proportion malin/bénin? Quelle est la conduite à tenir face à une tumeur superficielle?

Plus en détail

Quel radiopharmaceutique TEP pour l évaluation des tumeurs cérébrales? La FDOPA-(18F)? Pr JN TALBOT Hôpital Tenon

Quel radiopharmaceutique TEP pour l évaluation des tumeurs cérébrales? La FDOPA-(18F)? Pr JN TALBOT Hôpital Tenon Quel radiopharmaceutique TEP pour l évaluation des tumeurs cérébrales? La FDOPA-(18F)? Pr JN TALBOT Hôpital Tenon LE FDG-(18F), analogue du glucose Biodistribution normale PARMI LES INDICATIONS DIAGNOSTIQUES

Plus en détail

La Tuberculose Hypophysaire :penser à ce diagnostic

La Tuberculose Hypophysaire :penser à ce diagnostic La Tuberculose Hypophysaire :penser à ce diagnostic S. ACHIR, A. BELALEM, M. BELACEL D. FOUDIL,S.MIMOUNI SERVICE D ENDOCRINOLOGIE CENTRE PIERRE ET MARIE CURIE D ALGER- ALGÉRIE Introduction La tuberculose

Plus en détail

Tumeurs intracrâniennes

Tumeurs intracrâniennes Tumeurs intracrâniennes Diagnostic Type histologique Traitement Pr E. Jouanneau, Module 10, U.F.R. Lyon SUD Objectifs : Savoir évoquer le diagnostic Savoir prescrire les examens amenant au diagnostic Avoir

Plus en détail

6 ème Rencontre Régionale d actualités SÉNOLOGIQUE

6 ème Rencontre Régionale d actualités SÉNOLOGIQUE 6 ème Rencontre Régionale d actualités SÉNOLOGIQUE Niort, le 20 mars 2014 8 ème Rencontre Régionale d actualités SÉNOLOGIQUE Actualités en RADIOTHERAPIE Laurianne COLSON (Poitiers) La radiothérapie postopératoire

Plus en détail

Place de la radiothérapie en oncogériatrie Dr Wiazzane Nadia Radiothérapeute, ICO Nantes

Place de la radiothérapie en oncogériatrie Dr Wiazzane Nadia Radiothérapeute, ICO Nantes Place de la radiothérapie en oncogériatrie Dr Wiazzane Nadia Radiothérapeute, ICO Nantes Contexte Vieillissement de la population Concerné par le cancer Progrès de l anesthésie et de la chirurgie Attitude

Plus en détail

Tumeurs mésenchymateuses malignes (TMM) H. MARTELLI

Tumeurs mésenchymateuses malignes (TMM) H. MARTELLI DESC de Chirurgie Pédiatrique Session de Mars 2008 - PARIS Tumeurs mésenchymateuses malignes (TMM) H. MARTELLI Tumeurs des parties molles = Tumeurs mésenchymateuses malignes (TMM) Tumeurs malignes de l

Plus en détail

LES TUMEURS DU SYSTEME NERVEUX CENTRAL

LES TUMEURS DU SYSTEME NERVEUX CENTRAL LES TUMEURS DU SYSTEME NERVEUX CENTRAL ETUDE RETROSPECTIVE D UNE SERIE DE 900 CAS S. DERRAZ; T.EL. MADHI; B. BOUAYAD; A. EL KHAMLICHI Service de Neurochirurgie, Hôpital des Spécialités ONO. CHU. Ibn Sina

Plus en détail

Echographie ovarienne pour masse annexielle H Marret 2013

Echographie ovarienne pour masse annexielle H Marret 2013 Echographie ovarienne pour masse annexielle H Marret 2013 IOTA 2000 Ils ont ainsi défini les caractéristiques et mesures à effectuer sur les masses ovariennes et il faut : -mesurer les ovaires et les masses

Plus en détail

Une lésion cérébrale hémorragique chez une femme enceinte. PADOIN P, BILLON GRAND C, CATTIN F, BIONDI A Service de Neuroradiologie

Une lésion cérébrale hémorragique chez une femme enceinte. PADOIN P, BILLON GRAND C, CATTIN F, BIONDI A Service de Neuroradiologie Une lésion cérébrale hémorragique chez une femme enceinte PADOIN P, BILLON GRAND C, CATTIN F, BIONDI A Service de Neuroradiologie Jeune femme de 25 ans, enceinte de 3 mois d une première grossesse Se présente

Plus en détail

GLIOBLASTOME DU SUJET AGE

GLIOBLASTOME DU SUJET AGE GLIOBLASTOME DU SUJET AGE DR FOTSO, DR TESTA, DR MANET, DR GENGUENE, DR VASSAL, DR DUTHEL, DR HATEM, DR BENHAMOUDA, DR NJEE BUGHA, DR NUTI NEUROCHIRURGIE CHU SAINT ETIENNE introduction Malgré des progrès

Plus en détail

Biopsies du sein ambulatoires. Nouvelles procédures (système INTACT; expérience de l Hôpital Saint Louis)

Biopsies du sein ambulatoires. Nouvelles procédures (système INTACT; expérience de l Hôpital Saint Louis) Biopsies du sein ambulatoires. Nouvelles procédures (système INTACT; expérience de l Hôpital Saint Louis) Marcela Albiter, Cédric de Bazelaire Service de radiologie 1 Introduction Intact BLES = Breast

Plus en détail

MODALITES TECHNIQUES EN RADIOTHERAPIE DES TUMEURS CEREBRALES. Rôle de l image Radiothérapie externe par faisceaux de photons X ou γ

MODALITES TECHNIQUES EN RADIOTHERAPIE DES TUMEURS CEREBRALES. Rôle de l image Radiothérapie externe par faisceaux de photons X ou γ MODALITES TECHNIQUES EN RADIOTHERAPIE DES TUMEURS CEREBRALES Sonia Vinceller, Mohamed Ben Hassel Centre Eugène Marquis, Rennes Rôle de l image Radiothérapie externe par faisceaux de photons X ou γ RT conformationnelle

Plus en détail

De l évaluation de la prise en charge du cancer du colon à un chemin clinique

De l évaluation de la prise en charge du cancer du colon à un chemin clinique De l évaluation la prise en charge du cancer du colon à un chemin clinique Jean-Marc BEREDER, Nadia ARAB, Jean-François QUARANTA 1 CHOIX DE LA PATHOLOGIE Le cancer du colon est au premier rang s cancers

Plus en détail

Prise en charge des patients avec cancer du rectum et métastases hépatiques synchrones RESECABLES

Prise en charge des patients avec cancer du rectum et métastases hépatiques synchrones RESECABLES Prise en charge des patients avec cancer du rectum et métastases hépatiques synchrones RESECABLES Regimbeau JM Service de chirurgie digestive et Oncologique CHU Amiens Nord, université de Picardie Amiens

Plus en détail

CLINIQUE EL MANAR-TUNIS

CLINIQUE EL MANAR-TUNIS CLINIQUE EL MANAR-TUNIS DIABETE INSIPIDE ET CANCER DU SEIN H. SAADAOUI UNITE D IMAGERIE MEDICALE CLINIQUE EL MANAR-TUNIS S. KAMDOURIDIS SERVICE DE RADIOLOGIE HOPITAL SAINT PIERRE-BRUXELLES OBJECTIF Attirer

Plus en détail

CANCER DU SEIN. Dr de GOURNAY Emmanuel Département de Chirurgie

CANCER DU SEIN. Dr de GOURNAY Emmanuel Département de Chirurgie CANCER DU SEIN Dr de GOURNAY Emmanuel Département de Chirurgie CANCER DU SEIN Incidence: 50 000 nouveaux cas Décès: plus de 11 000 par an 1 femme sur 8 Problème de santé publique Implications sociales

Plus en détail

Prise en charge des tumeurs endocrines pancréatiques < 2 cm Pour une surveillance L de Calan

Prise en charge des tumeurs endocrines pancréatiques < 2 cm Pour une surveillance L de Calan Prise en charge des tumeurs endocrines pancréatiques < 2 cm Pour une surveillance L de Calan Service de chirurgie digestive, endocrinienne et de transplantation hépatique Hôpital Trousseau, 37 044 Tours

Plus en détail

Présentation et organisation du département

Présentation et organisation du département Présentation et organisation du département L Urologie est la spécialité médicochirurgicale qui traite les maladies de l appareil urinaire, de l homme et de la femme, et de l appareil génital de l homme.

Plus en détail

Anomalies de l axe hypothalamohypophysaire. à propos de 19 cas.

Anomalies de l axe hypothalamohypophysaire. à propos de 19 cas. Anomalies de l axe hypothalamohypophysaire chez l enfant : à propos de 19 cas. S.ASKAOUI, A.CHAFIK, G. El MGHARI, N. EL ANSARI. Service d Endocrinologie, Diabétologie et Maladies métaboliques Laboratoire

Plus en détail

RTC 3D CANCER DU PANCRÉAS. Principes généraux

RTC 3D CANCER DU PANCRÉAS. Principes généraux RTC 3D CANCER DU PANCRÉAS Principes généraux Classification T1 : T. limitée au pancréas 2 cm T2 : T. limitée au pancréas > 2 cm IA T1 N0 M0 T3 : T. étendue hors du pancréas mais sans envahissement de l

Plus en détail

Radiothérapie pour les métastases cérébrales

Radiothérapie pour les métastases cérébrales Radiothérapie pour les métastases cérébrales Dre Annie Ebacher Radio-oncologue CHUS, Sherbrooke Congrès du Réseau des soins palliatifs 28 mai 2007 Objectifs Épidémiologie Symptômes, facteurs pronostiques

Plus en détail

Envahissement péricardique et 18 FDG TEP-TDM dans les cancers bronchopulmonaires

Envahissement péricardique et 18 FDG TEP-TDM dans les cancers bronchopulmonaires Envahissement péricardique et 18 FDG TEP-TDM dans les cancers bronchopulmonaires V.Aflalo-Hazan, K.Kerrou, F.Gutman, F.Montravers, D.Grahek, JN.Talbot Service de Médecine Nucléaire, Hôpital Tenon Cas clinique

Plus en détail

Les tumeurs épithéliales thymiques

Les tumeurs épithéliales thymiques Les tumeurs épithéliales thymiques Diagnostic et classification histo-pronostique Réunion du GTR Thorax 2015 Hugues Bégueret Marie Parrens Ectopies - Cou (thyroïde, tissu adipeux) -Trachée - Hile pulmonaire

Plus en détail

Observatoire des Tumeurs Malignes Rares Gynécologiques Adénocarcinome séreux de bas grade de l ovaire

Observatoire des Tumeurs Malignes Rares Gynécologiques Adénocarcinome séreux de bas grade de l ovaire Suspicion de tumeur séreuse de bas grade de l ovaire Bilan Anamnèse Examen clinique Examens biologiques : CA 125 Scanner TAP +/- cérébral (si maladie métastatique) Exploration chirurgicale de diagnostic

Plus en détail

Tumeurs cérébrales et handicap : modalités de prises de décisions thérapeutiques. Christelle Dufour, Jacques Grill

Tumeurs cérébrales et handicap : modalités de prises de décisions thérapeutiques. Christelle Dufour, Jacques Grill Tumeurs cérébrales et handicap : modalités de prises de décisions thérapeutiques Christelle Dufour, Jacques Grill Généralités 2ème cause de cancer (23 %) 1ère cause de tumeurs solides: 430 nouveaux cas

Plus en détail

Incidentalome pancréatique Quelle conduite à tenir?

Incidentalome pancréatique Quelle conduite à tenir? 1 er fevrier 2013 Incidentalome pancréatique Quelle conduite à tenir? Sébastien GAUJOUX Incidentalome pancréatique Lésion asymptomatique de découverte fortuite diagnostic radiologique de plus en plus fréquent

Plus en détail

LES DIFFÉRENTS TYPES DE CANCERS

LES DIFFÉRENTS TYPES DE CANCERS DIAGNOSTIC ET IDENTIFICATION DU TYPE DE CANCER L EXAMEN ANATOMOPATHOLOGIQUE (1,2) Le diagnostic de cancer repose sur un examen anatomopathologique : Étude macroscopique et microscopique du tissu tumoral,

Plus en détail

Préambule. Chez l'homme, les cataractes radio-induites = cataractes radiques des patients de radiothérapie

Préambule. Chez l'homme, les cataractes radio-induites = cataractes radiques des patients de radiothérapie Préambule Ce qu on savait depuis longtemps : Le cristallin : organe radio-sensible (expériences animales du début du XX siècle) Chez l'homme, les cataractes radio-induites = cataractes radiques des patients

Plus en détail

LA RADIOTHERAPIE: Développement Bases physiques et biologiques Principes de réalisation. Pierre Maroun 14/10/16

LA RADIOTHERAPIE: Développement Bases physiques et biologiques Principes de réalisation. Pierre Maroun 14/10/16 LA RADIOTHERAPIE: Développement Bases physiques et biologiques Principes de réalisation Pierre Maroun 14/10/16 Introduction Plus de la moitié des patients en cancérologie peut bénéficier d une irradiation

Plus en détail

COMPTES-RENDUS DE WEB RCP

COMPTES-RENDUS DE WEB RCP COMPTES-RENDUS DE WEB RCP 30.04.2009 La démarche et les CR des Web-RCP sont conformes aux critères des Staff-EPP de la Haute Autorité de Santé COORDINATEUR Dr. JM Vernejoux (Pneumologie, Bordeaux) INTERVENANTS

Plus en détail

RTC 3D CANCER DU RECTUM

RTC 3D CANCER DU RECTUM RTC 3D CANCER DU RECTUM INDICATIONS de la RTE Adénocarcinome du rectum T3-4 ou N+ RT-CT concomitante pré-opératoire Adénocarcinome rectal avec facteur de risque de récidive locale (R1, T4, N+) Mais SANS

Plus en détail

Rôle du pathologiste dans le diagnostic et le dépistage des cancers

Rôle du pathologiste dans le diagnostic et le dépistage des cancers Rôle du pathologiste dans le diagnostic et le dépistage des cancers Anatomie pathologique - Définition Application aux cellules et tissus prélevés de diverses méthodes d analyse basées principalement sur

Plus en détail

S. EL MOUHADI, R. DAFIRI Service de radiologie pédiatrique Hôpital d enfants-maternité CHU IBN SINA, Rabat, Maroc

S. EL MOUHADI, R. DAFIRI Service de radiologie pédiatrique Hôpital d enfants-maternité CHU IBN SINA, Rabat, Maroc S. EL MOUHADI, R. DAFIRI Service de radiologie pédiatrique Hôpital d enfants-maternité CHU IBN SINA, Rabat, Maroc L hémangiome ou hémangioendothéliome est la tumeur vasculaire bénigne néonatale la plus

Plus en détail

Tumeurs Intracrâniennes

Tumeurs Intracrâniennes Tumeurs Intracrâniennes Certificat Neurologie-Neurochirurgie Prof. Assoc.Gérard ABADJIAN Classification des Tumeurs du SNC (OMS mod.) Tumeurs Gliales Tumeurs Glio-neuronal Tumeurs Embryonnaires Tumeurs

Plus en détail

Etude EFFECT. Formulaire d enregistrement prospectif

Etude EFFECT. Formulaire d enregistrement prospectif Etude EFFECT Formulaire d enregistrement prospectif Les variables marquées d un REQ en exposant sont des variables à remplir obligatoirement. Les variables avec sont des variables single-select ; on ne

Plus en détail

DTS IMRT Examen Blanc 2009. Bernard Dubray CRLCC Henri Becquerel

DTS IMRT Examen Blanc 2009. Bernard Dubray CRLCC Henri Becquerel DTS IMRT Examen Blanc 2009 Bernard Dubray CRLCC Henri Becquerel Correction interactive Mme. X, 66 ans, consulte pour une tumeur du sein gauche. Sur quel élément repose le diagnostic de cancer? L examen

Plus en détail

Cancers du canal anal 07/03/2014

Cancers du canal anal 07/03/2014 Cancers du canal anal DR XAVIER LIEM 07/03/2014 Généralités 1. Epidémiologie 2. Anatomopathologie 3. Anatomie 4. Clinique et Bilan 5. Classification Généralités 1. Epidémiologie Prédominance féminine 1,2

Plus en détail

Radiothérapie des tumeurs cérébrales après 75 ans. Jean-Jacques MAZERON

Radiothérapie des tumeurs cérébrales après 75 ans. Jean-Jacques MAZERON Radiothérapie des tumeurs cérébrales après 75 ans Jean-Jacques MAZERON Service de radiothérapie oncologique Groupe Hospitalier Pitie-Salpêtrière, Paris Les radiothérapies classiques Les irradiations de

Plus en détail

Diagnostic, histoire naturelle et prise en charge des MAKP : étude rétrospective de 62 patients pédiatriques

Diagnostic, histoire naturelle et prise en charge des MAKP : étude rétrospective de 62 patients pédiatriques Diagnostic, histoire naturelle et prise en charge des MAKP : étude rétrospective de 62 patients pédiatriques Jérémie BLED Service du Pr Annick CLEMENT Centre de Référence des Maladies Respiratoires Rares

Plus en détail

Carcinome neuroendocrine à grandes cellules

Carcinome neuroendocrine à grandes cellules Carcinome neuroendocrine à grandes cellules C. Clément-Duchêne Institut de Cancérologie de Lorraine Introduction Groupe hétérogène de tumeurs (histologie, immunohistochimie, moléculaire, pronostic et thérapeutique)

Plus en détail

Les règles de l ICRU. E.F. Lartigau. Avec l aimable participation de : C Dejean, JL Dumas, V Grégoire, Th Lacornerie & Th Sarrazin

Les règles de l ICRU. E.F. Lartigau. Avec l aimable participation de : C Dejean, JL Dumas, V Grégoire, Th Lacornerie & Th Sarrazin Les règles de l ICRU E.F. Lartigau Avec l aimable participation de : C Dejean, JL Dumas, V Grégoire, Th Lacornerie & Th Sarrazin Pourquoi l ICRU? (International commission on radiation units and measurements)

Plus en détail

T3 T N 58 : : - 2009 3 2M

T3 T N 58 : : - 2009 3 2M CAS CLINIQUE Monsieur M âgé de 58 ans MOTIF D HOSPITALISATION : découverte d un nodule pulmonaire unique chez un patient avec ATCD de néoplasie pulmonaire ANTECEDENT : - pneumonectomie G en 2009 pour un

Plus en détail

Tumeurs endocrines digestives:

Tumeurs endocrines digestives: Tumeurs endocrines digestives: Aspects anatomo-pathologiques, classification OMS Apramen, 9 Janvier 2007, Paris Anne Couvelard, Anatomie Pathologique Hôpital Beaujon, Clichy Les tumeurs endocrines. problèmes

Plus en détail

Radiothérapie conformationnelle 3D dans les tumeurs cérébrales. Samedi 18 Juin 2011 Dr Kallel Adel; Dr Chaari Narjess

Radiothérapie conformationnelle 3D dans les tumeurs cérébrales. Samedi 18 Juin 2011 Dr Kallel Adel; Dr Chaari Narjess Radiothérapie conformationnelle 3D dans les tumeurs cérébrales Samedi 18 Juin 2011 Dr Kallel Adel; Dr Chaari Narjess Radiothérapie dans les tumeurs cérébrales Radiothérapie difficile : 1. Faible radiosensibilité

Plus en détail

4ème Rencontre Régionale d Oncologie Thoracique TEST Q.C.M. Et REPONSES

4ème Rencontre Régionale d Oncologie Thoracique TEST Q.C.M. Et REPONSES 4ème Rencontre Régionale d Oncologie Thoracique TEST Q.C.M. Et REPONSES Niort Jeudi 24 avril 2008 QCM 1 La chirurgie des cancers du poumon stade IV peut être curatrice: A- En cas de métastase cérébrale.

Plus en détail

Document de travail - 24/11/2010. Les cancers primitifs du vagin sont rares et représentent moins de 1% des cancers gynécologiques.

Document de travail - 24/11/2010. Les cancers primitifs du vagin sont rares et représentent moins de 1% des cancers gynécologiques. De OncologiK. Ce référentiel, dont l'utilisation s'effectue sur le fondement des principes déontologiques d'exercice personnel de la médecine, a été élaboré par un groupe de travail pluridisciplinaire

Plus en détail

Portes Ouvertes des hôpitaux de l AP-HP

Portes Ouvertes des hôpitaux de l AP-HP PROGRAMME SPECIAL MEDECINS DE VILLE Portes Ouvertes des hôpitaux de l AP-HP Samedi 20 mai 2017 Visites, Conférences, Animations Programme complet sur aphp.fr Service de radiologie de l Hôtel-Dieu AP-HP

Plus en détail

Radiothérapie thoracique en conditions stéréotaxiques

Radiothérapie thoracique en conditions stéréotaxiques Centre Jean Perrin Centre de Lutte contre le Cancer d'auvergne Clermont-Ferrand - France - Radiothérapie thoracique en conditions stéréotaxiques Aspects pratiques 25 mars 2014 Aurélie BELLIERE-CALANDRY

Plus en détail

DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT DES SARCOMES DES TISSUS MOUS CHEZ L ADULTE. R. MAZA SACOT Décembre 2010

DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT DES SARCOMES DES TISSUS MOUS CHEZ L ADULTE. R. MAZA SACOT Décembre 2010 DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT DES SARCOMES DES TISSUS MOUS CHEZ L ADULTE R. MAZA SACOT Décembre 2010 INTRODUCTION Tumeurs malignes développées aux dépens du tissu conjonctif extra squelettique (adipeux musculaire

Plus en détail

IMAGERIE des TUMEURS SUPERFICIELLES et des PARTIES MOLLES

IMAGERIE des TUMEURS SUPERFICIELLES et des PARTIES MOLLES IMAGERIE des TUMEURS SUPERFICIELLES et des PARTIES MOLLES Pr Frank Boudghène Hopital Tenon - Université Paris 6 IMAGERIE des TUMEURS epidermiques des parties molles DERMATOLOGIE Utilise peu les techniques

Plus en détail

Item 311 (ex item 160 bis) Tumeurs vésicales Collège Français des Pathologistes (CoPath)

Item 311 (ex item 160 bis) Tumeurs vésicales Collège Français des Pathologistes (CoPath) Item 311 (ex item 160 bis) Tumeurs vésicales Collège Français des Pathologistes (CoPath) 2013 1 Table des matières 1. Prérequis : histologie de la paroi vésicale...3 2. Épidémiologie... 3 3. Types histologiques

Plus en détail

Processus tumoraux UE 2.9

Processus tumoraux UE 2.9 Processus tumoraux UE 2.9 Dominique Béchade Institut Bergonié Bordeaux Généralités en cancérologie (2) Plan du cours généralités en cancérologie (2) Introduction Circonstances de découverte d un cancer

Plus en détail

Radiothérapie conformationnelle avec modulation d intensité

Radiothérapie conformationnelle avec modulation d intensité Radiothérapie conformationnelle avec modulation d intensité 1 Généralités sur la RCMI Définition, équipements, déroulement Quelques principes généraux Règles de prescription Avantages et inconvénients

Plus en détail

Plan 11/10/ femme sur 8 est touchée 1 femme sur 25 en meurt LES CANCERS DU SEIN. Epidémiologie

Plan 11/10/ femme sur 8 est touchée 1 femme sur 25 en meurt LES CANCERS DU SEIN. Epidémiologie LES CANCERS DU SEIN Pr Hervé Bonnefoi Institut Bergonié et Université de Bordeaux Plan Epidémiologie Circonstances de découverte Diagnostic Traitements loco-régionaux Traitements systémiques 1 femme sur

Plus en détail

Le «Novalis TX» Un robot contre le cancer à la Clinique et Maternité Sainte-Elisabeth

Le «Novalis TX» Un robot contre le cancer à la Clinique et Maternité Sainte-Elisabeth Le «Novalis TX» Un robot contre le cancer à la Clinique et Maternité Sainte-Elisabeth Plan Introduction : M. B. Libert, Directeur général de la CMSE. Réseau namurois d oncologie ; certification ISO 9001

Plus en détail