LA LETTRE DE. Janvier 2005 Numéro 3 SOMMAIRE. EDITORAL p 2 L auto-partage : une image encore incertaine

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LA LETTRE DE. Janvier 2005 Numéro 3 SOMMAIRE. EDITORAL p 2 L auto-partage : une image encore incertaine"

Transcription

1 LA LETTRE DE LA VOITURE EN TEMPS PARTAGÉ Auto-Partage Autopartage Voiture en temps partagé Voiture en libre-service Transport public individuel Voiture partagée Voiture en commun Multivoiturage Cars Clubs Car Sharing Janvier 2005 Numéro 3 SOMMAIRE EDITORAL p 2 L auto-partage : une image encore incertaine DOSSIER p 3 L auto-partage en Grande-Bretagne : «les fondations sont maintenant posées» ACTUALITES p 9 France Belgique Allemagne Une plate-forme commune UITP-ECS ELEMENTS DE DISCUSSION p 12 L auto-partage est-il inévitablement une charge supplémentaire pour une collectivité? Peut-on concevoir un service d auto-partage en milieu «rural»? BIBLIOGRAPHIE p 14 CONTACTS p 15 GLOSSAIRE p 16 ILLUSTRATIONS p 17

2 EDITORIAL L AUTO-PARTAGE EN FRANCE : UN CONCEPT ET DES SERVICES ENCORE MÉCONNUS L auto-partage reste aujourd hui un mode d utilisation de la voiture individuel encore très mal connu, en France particulièrement. Quand on interroge des techniciens, des élus, des bureaux d études sur ce thème, il n est pas rare que les réponses traduisent une connaissance partielle et parfois déformée de ces services, voire des erreurs d interprétation dont la plus fréquente est la confusion avec le covoiturage. Des réalisations et des projets de «transport à la demande» sont parfois abusivement supposés couvrir les mêmes besoins de mobilité. Enfin, les multiples domaines de pertinence de ces services restent encore trop mal connus : on entend couramment rejeter des modèles pourtant développés ailleurs avec certain intérêt. En bref, la voiture en temps partagé souffre d un fort déficit d image dans le milieu professionnel et a fortiori dans le grand-public : l absence de définition et de nom de baptême du concept y est pour quelque chose Il n est pas étonnant, dans ces conditions, qu il connaisse un développement peu rapide. Nous retirons comme principal enseignement de ces constats que les efforts de communication sur le thème de l auto-partage doivent être intensifiés dans deux directions : approfondissement des connaissances et élargissement du cercle encore trop restreint des personnes sensibilisées à ces questions. La présente Lettre ainsi que toutes les initiatives complémentaires qui pourront être engagées dans le même but devraient apporter une contribution sensible à ces objectifs. Nous espérons aussi que nos lecteurs pourront constituer des relais éclairés et efficaces pour cette diffusion indispensable. Tous les pays intéressés par l autopartage se trouvent encore 1 confrontés à la question de la «visibilité» de ce concept innovant. Certains, de plus, souffrent des difficultés qu entraîne une absence de terminologie. La situation est particulièrement préoccupante dans notre pays. Tout espoir de développement de tels services passe aussi inévitablement par leur reconnaissance tant en termes d image que d inscription et de promotion parmi les outils contribuant à une mobilité responsable des citoyens. Nous pensons possible et utile un développement de l autopartage favorisant cette «mobilité durable». Cette solution doit pouvoir apporter des avantages certains dans la mesure ou elle s intègrera dans un plan global et cohérent d organisation des déplacements basés sur des modes diversifiés. Il serait utopique de penser que l auto-partage représente une réponse universelle. Il serait cependant regrettable de le rejeter a priori pour des raisons mal fondées ou sur la base de critères inappropriés. 1 Même dans les pays et dans les villes où existent des services d auto-partage, le taux de connaissance de leur fonctionnement reste souvent approximatif. Seules des villes comme Brême qui ont engagé des actions de communication lourdes et répétées parviennent à atteindre une notoriété correcte. La lettre de la voiture en temps partagé N 3 - Janvier 2005 P 2/17

3 DOSSIER EN GRANDE-BRETAGNE, «LES FONDATIONS SONT MAINTENANT POSEES 2» Quelques éléments relatifs à la situation outre-manche ont été présentés dans le numéro précédent de cette Lettre. L actualité 2004 a été très riche dans ce pays qui a lancé des bases pour stimuler, accompagner et organiser le développement de l auto-partage. En particulier, une participation à la 4 ème conférence organisée par Carplus à Londres en octobre 2004 a permis de mettre à jour, de compléter et d approfondir notre information et de préciser le paysage que nous avions brièvement esquissé. Cette conférence s est fixé l objectif de «Repenser les usages de la voiture et en promouvoir une utilisation responsable». Le programme comprenait notamment un exposé introductif sur la politique de mobilité du gouvernement et sa position par rapport à l auto-partage, des présentations d études, des témoignages d opérateurs de «Carclubs», des exploitants de transports publics et le rôle de l association Carplus et celui de collectivités locales (Leeds et Camden). Enfin l exemple de Flexcar à Seattle a permis d évoquer l une des voies utilisées outre-atlantique pour importer ce concept européen. Exemple d un opérateur de carsharing aux Etats-Unis : Flexcar à Seattle 2 Suivant les termes imagées de la présentation de Philippe Igoe Carplus Trust Londres Octobre 2004 La lettre de la voiture en temps partagé N 3 - Janvier 2005 P 3/17

4 Une question de terminologie revient inévitablemement quand on aborde ce sujet. Elle conduit à rappeler le sens des termes utilisés : la dénomination «Carclubs» est actuellement la plus répandue en Grande-Bretagne. Elle correspond aux voitures utilisées en temps partagé ou auto-partage dans la plupart des pays francophones ou encore à l appellation «car sharing» mondialement répandue. Par contre, les Britanniques (et eux seuls) utilisent le terme «Car sharing» dans le sens de «covoiturage». La distinction est importante pour toute recherche ou analyse bibliographique dans ces domaines. A noter que l intérêt et la complémentarité de ces nouveaux moyens d utilisation de la voiture particulière provoque assez souvent leur rapprochement et leur analyse jumelée. Tous deux relèvent des outils du «Management de la Mobilité» et sont fréquemment traités en toute complémentarité. A ce jour, la Grande-Bretagne dispose de 26 opérateurs offrant 157 véhicules pour 2200 abonnés. Cet état repose sur une multitude de petites opérations ponctuelles souvent de création récente qui concernent, depuis peu, de nombreuses villes. Certaines, dont les plus importantes, adhèrent à l association Carplus qui assure de fait un rôle de coordination important. Les formes les plus diverses fonctionnent : depuis le réseau de coopératives jusqu aux sociétés à vocation commerciale. Le contexte général De nombreuses études générales d origine universitaire ou engagées par le gouvernement (Department for Transport) reprennent et approfondissent les connaissances disponibles sur ce sujet au niveau international. Ces études (voir quelques références sous la rubrique correspondante) apportent un éclairage complémentaire diversifié et souvent innovant (opérations en milieu rural, intégration des populations socialement défavorisées, application dans les nouvelles opérations urbaines etc..). Elles reposent en partie sur des exemples nationaux et européens. La participation de villes comme Leeds et Londres par exemple à des projets de recherche européens orientés vers le management de la mobilité a probablement constitué un moteur et un stimulant pour conduire ces innovations. Cette phase a également impliqué divers organismes de recherche, bureaux d études et autres professionnels intéressés par les politiques de déplacements et qui ont ainsi développé leurs connaissances dans ce domaine nouveau. En complément de ces recherches, un groupe consultatif, le «Motorists Forum», a publié des rapports et joué un rôle important en faveur de l auto-partage. Ce groupe indépendant, fondé en 1999 par le gouvernement, a pour but de représenter les intérêts des automobilistes par rapport aux politiques de l Etat et des autorités locales. Il donne des avis lors de l élaboration des ces politiques, publie des rapports, avance des recommandations et reçoit des réponses circonstanciées à ses propositions. Sa composition est très diversifiée et comporte par exemple des représentants des autorités publiques (ministères, collectivités locales, services des routes..), des automobile-clubs, de l industrie (carburants, construction automobile, travaux publics ), des associations (personnes à mobilité réduite, défense de l environnement, sécurité routière ). Site Internet du «Motorists Forum» : Position et rôle du Gouvernement Sur la base de ces expériences et des connaissances acquises progressivement, le gouvernement s est clairement engagé en faveur de ces services en complétant l action déterminante des autorités locales. Il pose que l auto-partage constitue l un des moyens reconnus pour infléchir et prévenir une utilisation excessive de la voiture individuelle. L encouragement de solutions alternatives (Plans de Déplacements Locaux, incitation des modes doux, covoiturage, auto-partage etc). vient La lettre de la voiture en temps partagé N 3 - Janvier 2005 P 4/17

5 compenser les mesures restrictives (dissuasion de la circulation et du stationnement, instauration du péage urbain etc) que suscitent les orientations nationales. Cet appui de l Etat s est rapidement traduit par des modifications réglementaires (instauration de la possibilité de réserver des places de stationnement sur voirie pour les services d autopartage par exemple) et par une stratégie et un financement spécifique pour aider et accélérer le lancement de ces services. Cette politique se traduit notamment par des actions de promotion, de financement de projets de recherche, de suivis et d évaluation de services existants. La Fondation et la Société «Carplus» - Carplus Trust et Carplus UK Pour plus de détail, cf. une première présentation partielle dans le N 2 de la présente publication. Essentiellement constituée de bénévoles et fonctionnant à partir de dons, la Fondation Carplus est une association à but non-lucratif - «charity» - qui joue un rôle national fondamental dans la promotion, l encouragement et l harmonisation de l auto-partage en Grande-Bretagne. Pour coordonner les nombreuses initiatives des opérateurs, le gouvernement a doté «Carplus» de moyens importants pour relayer son action sur le terrain ( en ). La conférence annuelle Carplus réunit un important réseau associant des autorités publiques, des opérateurs de transport, des bureaux d études et des exploitants de service d auto-partage qui se développent dans le pays. Parmi ses actions en faveur de l auto-partage, Carplus publie une lettre d information, des documents de sensibilisation et organise une conférence annuelle «The accreditation scheme» : «Un «label» national Pour assurer un service de qualité et conforme à ses objectifs, Carplus a établi, en coopération avec divers acteurs publics et privés un document de référence reconnu au plan national sous le nom de «accréditation scheme». Ce «label» a fait l objet de larges discussions, notamment sur un forum de l association. Au terme de ces discussions, il est désormais proposé à la signature des opérateurs de services d auto-partage. Dans son esprit comme dans son contenu, cette démarche se révèle comparable à celle actuellement envisagée en France. La conférence de Londres (octobre 2004) a donné lieu à la remise des premières accréditations aux exploitants qui en avaient fait la demande et qui remplissaient les conditions imposées. Ces opérateurs versent un droit initial de 250 et une redevance annuelle qui devrait se monter à 150. Ils s engagent par ailleurs à fournir chaque année les informations permettant d assurer qu ils respectent leurs engagements et à répondre aux éventuels contrôles. La lettre de la voiture en temps partagé N 3 - Janvier 2005 P 5/17

6 Ce système d accréditation semble maintenant appelé à s imposer comme un standard de fait puisque, par exemple, les représentants de Camden dans l agglomération londonienne ont précisé qu ils se limiteraient à négocier avec les seuls opérateurs «accrédités». Voir : Calculez ce que vous coûte vraiment votre voiture Une voiture pour le prix de la vignette Documents de communication Londres : exemples du «London consortium» et de Camden L agglomération de Londres s équipe de façon coordonnée en s appuyant sur une organisation créée à cet effet : le «London City-Car-Club» a entrepris la mise en place d un réseau dans la capitale à partir d un consortium initialement créé par sept boroughs (ou «communes») de Londres. L initiative a bénéficié de la participation financière de «Transport for London». Le City Car Club dispose aujourd hui de plus de 40 stations réparties sur 9 boroughs. A titre d exemple, le borough de Camden a engagé un programme de développement d opérations d auto-partage sur son territoire. Dans ce but, elle sollicite des opérateurs et leur propose la mise à disposition de places sur voirie pour exploiter le service. Cette mesure prend toute sa valeur connaissant les intenses difficultés de stationnement dans ces quartiers de Londres et le «prix» attaché à une place de stationnement. Elle joue également un rôle très appréciable en termes de visibilité des véhicules qui bénéficient de ces facilités. Les collectivités de l agglomération londonienne sont ainsi desservies par différents opérateurs (4 opèrent actuellement sur Camden par exemple). Le système d accréditation assure une garantie de qualité. Site Internet Quelques opérateurs d auto-partage opérant en Grande-Bretagne Divers opérateurs se développent à travers le pays et s implantent en fonction du marché. Quelques exemples reprennent et complètent ceux précédemment évoqués. Certains sont très locali- La lettre de la voiture en temps partagé N 3 - Janvier 2005 P 6/17

7 sés, d autres s implantent sur plusieurs villes. Une même autorité peut contracter avec plusieurs opérateurs. Opérateurs Services d auto-partage en milieu rural WhizzGo Smartmoves «Pay-as-you-drive» Streetcar Urbigo (filiale de AVIS-UK) Principales caractéristiques Réseaux de coopératives ou d associations à but non lucratif en cours de développement dans le sud-ouest de l Angleterre Implanté à Leeds (juillet 2004) en partenariat avec la ville et l exploitant des transports publics. En projet sur Londres Exploite les «Citycarclubs» à Edinbourg, Londres*, Bristol, Brighton & Hove et A2B Wiltshire Exploite 20 stations sur Londres Localisations: Londres (Sutton, Southwark** dans le cadre du projet de recherche européen Moses) et Oxford * A Londres Smartmoves dispose de 30 stations réparties sur 12 boroughs. Au total, une cinquantaine de stations sont prévues au printemps 2005 ** Ces deux expériences d Urbigo sont en fait très limitées et constituent des exceptions à la fois parmi les opérations de Moses et parmi les réalisations des communes de l agglomération londonienne puisque chaque site se limitait, en fin de projet, à l implantation d une ou deux stations au maximum. Il semble que ce modèle, directement issu de la location traditionnelle, présente des difficultés pour se développer au delà de la période expérimentale. «WhizzGo» «Ourcaryourcar» Communiquer, Communiquer, Communiquer, Communiquer La lettre de la voiture en temps partagé N 3 - Janvier 2005 P 7/17

8 En résumé, la phase qui s achève en Grande-Bretagne a consisté à définir une stratégie et à créer les fondations propices au développement de ces nouveaux services. Pas de modèle unique mais un cadre général bien défini La Grande-Bretagne a établi des bases pour développer des services d auto-partage dans les localités et les situations les plus variées. La stratégie nationale intègre : Des analyses et des données issues des pratiques nationales et internationales. Ces réflexions sont adaptées, complétées et extrapolées en fonction du contexte national. L intégration expresse de ces services dans les politiques poursuivies par le gouvernement (transports, développement rural, action sociale etc..). L appui des groupes de pression d automobilistes en faveur de ces services L adaptation rapide de ces nouveaux moyens dans les textes réglementaires et législatifs Une fondation reconnue qui assure de fait, avec le soutien financier temporaire du gouvernement, la coordination, l harmonisation et la promotion de l auto-partage. Une définition nationale des conditions minimum à remplir par les opérateurs Une floraison d opérateurs diversifiés par rapport à leur taille, leur domaine d implantation, leur couverture géographique, leurs objectifs, leurs statuts mais qui visent tous un usage responsable de la voiture. Les questions parfois soulevées concernent leur viabilité à moyen terme ainsi que l interopérabilité et les effets de réseau entre ces systèmes. Un développement reposant largement sur des initiatives coordonnées entre des autorités locales et d opérateurs. L auto-partage, un concept appliqué en Milieu Rural mais AUSSI pour les Entreprises La lettre de la voiture en temps partagé N 3 - Janvier 2005 P 8/17

9 ACTUALITES FRANCE 3 A Paris, du nouveau en faveur de l intermodalité A la suite d'un projet d'expérimentation lancé en 2003, les voitures de Caisse-Commune sont désormais accessibles aux abonnés annuels de la RATP porteurs de Passe Navigo.. Ces deux opérateurs ont conclu un accord afin que les clients des transports en commun puissent utiliser les bus, métro, RER, et l'auto-partage avec un seul et unique titre. En septembre, la RATP et Caisse-Commune ont achevé les développements technologiques permettant aux abonnés annuels du Passe Navigo de voyager en transport en commun et d utiliser Caisse-Commune toute l'année. Pour marquer la complémentarité des transports publics et de l'auto partage, Caisse-Commune et la RATP ont décidé d'unir leur effort commercial. Aujourd'hui une remise de 50% sur les droits d'entrée pour clients des abonnements de carte Intégrale et Imagin'R. Un campagne de courriels a été lancée en direction des porteurs de ces titres pour faire connaître l'offre promotionnelle de Caisse-Commune. Les projets Easycar-Vinci annoncés dans les parcs souterrains de la capitale (Lettre N 1) ne seront pas mis en œuvre comme il était initialement prévu 4. Lyon : Le parc de véhicules s enrichit d une 5 ème voiture Grâce à une subvention de euros de la ville de Lyon, «La voiture Autrement» va pouvoir acquérir 4 véhicules pour remplacer le parc actuel en location de longue durée. Une voiture supplémentaire a été ajoutée début novembre pour renforcer ce parc. L opération lyonnaise comprend aujourd'hui 61 contrats signés correspondant à 86 conducteurs enregistrés. Marseille : Ouverture d une nouvelle station située «Gare Saint-Charles». Cette implantation facilitera concrètement l utilisation croisée des véhicules par les abonnés du réseau réunissant les villes de Paris, Lyon, Strasbourg et Marseille. Voir Lettre N 2. BELGIQUE La voiture partagée gagne la Flandre Après un démarrage prometteur en Wallonie et en région de Bruxelles-Capitale, la voiture partagée s implante en Flandre. En coordination avec leur plan local de mobilité, les villes de Gand et de Bruges ont ouvert leurs premières stations au cours du dernier trimestre Le service bénéficie d un appui financier de la Région et se développe en partenariat avec l opérateur régional de transport public, «de 3 Remerciements à Michel Jeannenot «La voiture Autrement», Loïc Mignotte (Caisse-Commune), Yvon Roche «Auto-partage-Marseille» et François Le Vert «Vinci» 4 Information du retrait de la société Easycar de son projet en France (source : société Vinci) La lettre de la voiture en temps partagé N 3 - Janvier 2005 P 9/17

10 Lijn». Exploitant ces nouveaux sites, la société Cambio assure la cohérence entre les opérations engagées sur le territoire belge. Depuis 2004 de nouvelles stations Cambio en Flandre (Belgique) BRUGES GAND et continue sa progression à Bruxelles La douzième station de Bruxelles a été inaugurée à l occasion de la conférence finale du projet européen MOSES le 27 janvier Cette manifestation sera largement évoquée dans notre prochain numéro (les interventions et la conclusion finale de la conférence sont accessibles en ligne sur Bruxelles : stations et dépliant Cambio, les «Voitures à la carte» ou «Voitures partagées» Une synergie originale : le partenariat Cambio-Siemens (Région de Bruxelles-Capitale) Pour installer une station de voitures partagées, il faut disposer de clients et de places de stationnement. Convaincue de l intérêt du service pour assurer une partie de ses besoins de déplacements, la société Siemens adhère au service Cambio qui se développe progressivement sur le territoire de l agglomération bruxelloise. Afin de disposer d une station desservant ses bureaux, elle met à la disposition de l opérateur quelques emplacements privés et remarquablement situés. Cette station bénéficie ainsi d un stationnement libre, gratuit et réservé. Elle dessert les besoins complémentaires des habitants du quartier et une partie des déplacements professionnels de son personnel. La lettre de la voiture en temps partagé N 3 - Janvier 2005 P 10/17

11 ALLEMAGNE De nombreuses villes allemandes disposent aujourd hui de services de car sharing éprouvés auxquels viennent s ajouter de nouveaux grands groupes qui souhaitent s investir et développer ce marché (DB ou chemins de fer allemands, Shell notamment). Un prochain numéro de cette Lettre se proposera de revenir plus longuement sur les pionniers comme la Suisse, les Pays-Bas et l Autriche qui possèdent la plus grande expérience dans ces domaines. Berlin Pendant quelques mois et le suivi de systèmes de car sharing encore peu développés à ce jour comme les services «one way» 5 et «open end» 6. Les principaux résultats ont été récemment publiés ( International Developments towards Improved Car-Sharing Services ). Voir références bibliographiques. Une première à Hanovre Depuis octobre 2004, l Association de transport du «Grand-Hanovre propose à ses clients un ensemble de services de mobilité complémentaires et largement intégrés HANNOVERmobile Transports Publics Pass annuel Horaires et Carte du Réseau «Voitures publiques» Intégration de l accès au «carsharing» Réduction sur les locations classiques Taxis Tarifs préférentiels Paiement différé Vélos Tarifs préférentiels et services spéciaux proposés dans les boutiques et points d accueil Trains longue-distance Carte de réduction sur les chemins de fer comprise Livraisons + Consigne Livraisons de l épicerie avec conditions spéciales et commandes en-ligne Livraisons des boissons gratuite Consigne gratuite en centre-ville Facturation unique des prestations incluant les utilisations des taxis et le «carsharing» Source : Tableau récapitulatif des prestations de Mobilité Intégrée proposées par HANNOVERmobile EUROPE Une Plate-Forme commune UITP-ECS L Union Internationale des Transports Publics (UITP) et l Association Européenne du Car- Sharing (ECS) ont décidé de lancer une plate-forme commune pour promouvoir le développement du car sharing en Europe comme complément au transport public. Ils visent ainsi à favoriser les échanges entre leurs membres et plus particulièrement les opérateurs et les autorités qui souhaitent développer ce type de services. Cette démarche s inscrit dans une perspective de mobilité flexible, diversifiée et orientée vers les besoins des usagers. Elle correspond enfin au montage de nouvelles alliances avec des acteurs concernés par des objectifs convergents. 5 «One way» ou «De station à station», sans retour obligé au point de départ 6 «open end» sans précision préalable sur la fin de la course La lettre de la voiture en temps partagé N 3 - Janvier 2005 P 11/17

12 ELEMENTS DE DISCUSSION Cette rubrique a pour objectif d essayer de clarifier quelques points de débat parfois soulevés par manque d information. Nous l engageons ici en proposant des éléments de réponse aux questions sous-jacentes. Faut-il considérer l auto-partage comme une charge supplémentaire pour une collectivité? Affirmation courante : «L auto-partage est un service structurellement déficitaire qu une collectivité ne peut s engager à prendre en charge en plus de ses activités classiques et des autres systèmes originaux qu elle met parfois en place». Quelques éléments de réponse L expression de cette crainte est naturelle. Il faut cependant en examiner le bien-fondé. A propos des questions financières, dans tous les pays rencontrés ou suivis, les points suivants apparaissent systématiquement: Les États ou les Régions apportent notamment une légitimité, un appui pour la diffusion du concept en termes de visibilité et de pénétration. Ces interventions passent en général par une coordination structurée (organisme/institution/fondation) soutenue financièrement et momentanément (dans les premières années) par l Etat afin d harmoniser, de faire connaître et d encadrer des initiatives disparates. (Pays-Bas, Italie, Grande-Bretagne etc..) Les collectivités locales jouent un rôle majeur : - Elles renforcent ces actions en y ajoutant (le plus souvent) des possibilités de stationnement sur voirie. - Elles apportent souvent des aides financières temporaires (+/- 3ans?) pour faciliter le lancement de ces systèmes considérant que : a- Ces services sont coûteux à démarrer (véhicules/marketing...) b- Un décollage sans aide serait beaucoup plus long et problématique, voire irréaliste c- Néanmoins, ces services affichent systématiquement leur vocation à devenir équilibrés après quelques années (hors tarifs sociaux ou autres obligations imposées localement...) Il apparaît à l usage que cet objectif d équilibre économique sera d autant plus accessible que : 1- L opérateur pourra rapidement mettre en œuvre quelques dizaines de véhicules au moins (pour mieux répartir et supporter des frais de structure inévitables) 2- Le poste des frais de stationnement sera aussi réduit que possible (cas du stationnement sur voirie en Belgique ou aux Pays-Bas par exemple) 3- La notoriété du concept sera élevée : les dépenses de communication sont fondamentales, surtout en période de démarrage d un produit encore «confidentiel» 4- La qualité du service sera élevée (importance de la publicité de bouche à oreille) Peut-on imaginer un service d auto-partage en milieu «rural»? Affirmation courante : «L auto-partage ne peut se concevoir en dehors des zones denses des grandes villes et doit impérativement être situé à un pôle d échanges avec les transports publics» Eléments de réponse : L auto-partage en milieu rural n'est certes pas prioritaire ni le plus «rentable». Cependant il existe et s'organise notamment en Grande-Bretagne, en Belgique. Moyennant les adaptations La lettre de la voiture en temps partagé N 3 - Janvier 2005 P 12/17

13 nécessaires, il peut aussi remplir un rôle social intéressant. Il faut donc éviter les positions dogmatiques et ne pas oublier a priori le milieu rural parmi les multiples domaines d application. De fait, le journal de mars 2004 de Mobility Car Sharing indique que le service est opérationnel dans 400 communes suisses avec la répartition suivante : Taille de la commune (habitants) Nombre de communes Nombres de communes disposant de stations % de communes de la tranche disposant de stations Plus de ,0 % à ,0 % à ,9 % à ,2 % Moins de ,2 % Le taux de pénétration dans les très petites communes est évidemment faible. Cependant, 26 communes de moins de 2000 habitants disposent déjà d un tel système. Si on comprend très bien que ce n est pas la priorité d un opérateur, un potentiel existe néanmoins (il semble sensiblement plus recherché dans d autres pays pour des objectifs d aménagement du territoire et de protection de milieux socialement fragiles). Par contre, les communes de 5000 habitants sont déjà aujourd hui largement couvertes en Suisse. Le cadre des seules grandes et moyennes agglomérations est donc largement dépassé. D une manière générale, on comprend qu un opérateur, surtout dans ses premières années, préfère exploiter en "centre-urbain dense" où c est le plus facile relativement. Au niveau de la collectivité, ce type de localisation n est pas nécessairement exclusif ni forcément le plus pertinent. La question mérite au moins d être posée. Diversité des usages potentiels du carsharing en Grande-Bretagne Logements en zone urbaine, centres-villes /zones peu motorisées, flottes de voitures sur les lieux de travail, petites villes rurales, villages importants, secteurs ruraux La lettre de la voiture en temps partagé N 3 - Janvier 2005 P 13/17

14 BIBLIOGRAPHIE Le concept de l auto-partage se développe et s affine progressivement. S il s ouvre régulièrement à de nouveaux champs il a aussi fait l objet de nombreuses études générales ou basées sur des opérations existantes. La bibliographie, essentiellement en anglais, est très riche et diversifiée. Elle apporte de nombreux éléments de réponse aux questions que soulève régulièrement l introduction de tels services. Nous proposons ici une courte sélection parmi les plus récentes publications en complément aux références citées dans les numéros 1 et 2 de la Lettre. Ces documents peuvent apporter des enseignements intéressants qu il faut cependant se garder de généraliser à l excès sans oublier le contexte spécifique dans lequel ils s inscrivent. Des publications récentes essentiellement produites en Grande-Bretagne ont été publiées en 2004 notamment. Elles peuvent apporter d intéressants éléments de réponse aux questions fréquemment soulevées. Nous réservons au prochain numéro la présentation des multiples documents publiés dans le cadre du projet européen Moses. Nous reviendrons sur ces sources dans le prochain numéro qui propose de faire un point suite à la conférence finale (Bruxelles les 27 et 28 janvier 2005). DEPARTMENT FOR TRANSPORT : Making Carsharing and Carclubs work. A good practice guide - Integrated Transport Planning Ltd Novembre 2004 Smarter choices: Changing the way we travel Juillet 2004 THE COUNTYSIDE AGENCY Rural car clubs in the United Kingdom CARPLUS/SUSTRANS/THE COUNTRYSIDE AGENCY Putting cars in the mix: Development and impacts of Car Clubs in Rural areas Juin 2004 CARPLUS Using cars to reduce car use in local transport planning Novembre 2004 The Carplus Rural Transport Partnership Rural Car Clubs Juin 2004 MOTORISTS FORUM Car Share and Car Clubs : Potential impacts Car Clubs in new developments Role of Local Authorities and Public Transport Operators in successful Carclubs Potential role of Carsharing and Carclubs within socially disadvantaged groups Car Clubs and Car sharing: Barriers to accessing insurance Motorists Forum Conclusions and Recommandations Juin 2002 Le site internet de Carplus permet de télécharger de nombreux textes parmi ceux évoqués cidessus. Voir : AUTRES SOURCES Monitoring and Evaluation of the Edinburgh City Car Club Scottish Executive 2001 La lettre de la voiture en temps partagé N 3 - Janvier 2005 P 14/17

15 UK Car Clubs: an effective way of cutting vehicle usage and emissions? University of Oxford Matthew Ledbury Septembre 2004 International Developments towards Improved Car-Sharing Services Dr.-Ing. Bodo Schwieger Ed. Writersworld ISBN SITES INTERNET A CONSULTER Diverses organisations jouent un rôle important dans le Management de la Mobilité auquel se rattache l auto-partage. Pour en savoir plus, consulter les sites suivants ADEME Agence de l Environnement et de la Maîtrise de l Énergie CERTU Centre d études sur les réseaux, les transports, l urbanisme et les constructions publiques EPOMM European Platform on Mobility Management GART Groupement des Autorités Responsables de Transport MOSES Mobility services for urban sustainability UITP Union Internationale des Transports Publics Pour toute information concernant cette publication Contacter CERTU Centre d études sur les réseaux, les transports, l urbanisme et les constructions publiques CETE Nord-Picardie Centre d Études Techniques de l Équipement 9 rue Juliette Récamier Lyon Cedex 06 France 2, rue de Bruxelles Lille Cedex - France Jacques BIZE +33 (0) Robert CLAVEL +33 (0) Maxime JEAN +33 (0) Bernard PATRICE +33 (0) Cette lettre est diffusée gratuitement et par voie électronique uniquement. Vous pouvez la faire connaître à toute personne ou organisme potentiellement intéressé. Cependant, pour être assuré de recevoir les prochains numéros et de rester informé de nos activités dans ce domaine, nous recommandons leur inscription directe à notre adresse. Pour recevoir les prochains numéros ou pour tout contact, Il suffit d adresser vos coordonnées complètes à Source des illustrations publiées dans ce numéro Dépliants informatifs ou publicitaires distribués par les opérateurs Photographies personnelles La lettre de la voiture en temps partagé N 3 - Janvier 2005 P 15/17

16 GLOSSAIRE ADEME CERTU CETE NP CGPC CIVITAS CNPA DAEI DG Tren DPPR DRAST DTT ECS EPOMM GART ICS INRETS INRIA IST MOSES PDU PREDIT STIB TARGET TEC TOSCA UITP UTP VTPI Agence de l Environnement et de la Maîtrise de l Energie Centre d études sur les réseaux, les transports, l urbanisme et les constructions publiques Centre d Etudes Techniques de l Equipement Nord-Picardie Conseil Général des Ponts et Chaussées City VITAlity Sustanability Centre National des Professions de l Automobile Direction des Affaires Economiques et Internationales Direction Générale Transports Energie Commission Européenne Direction de la Prévention des Pollutions et des Risques Direction de la Recherche et des Activités Scientifiques et Techniques Direction des Transports Terrestres European Car-Sharing Association European Platform On Mobility Management Groupement des Autorités Responsables de Transport Iniziativa Car Sharing - Italie Institut National pour la Recherche dans les Transports et leur Sécurité Institut National de Recherche en Informatique et en Automatique Information Society Technologies Mobility services for urban sustainability Plan de Déplacements Urbains Programme National de Recherche et d'innovation dans les Transports Terrestres Société des Transports Intercommunaux de Bruxelles Travel Awareness Regional Group for Environmental Transport Transports En Commun (Wallonie) Technological and Operational Support for Car-sharing Union Internationale des Transports Publics Union des Transports Publics Victoria Transport Policy Institute - Canada La lettre de la voiture en temps partagé N 3 - Janvier 2005 P 16/17

17 ILLUSTRATIONS Les «VOITURES PARTAGÉES» ou «AUTODELEN» en FLANDRE et à BRUXELLES BRUGES > < GAND BRUXELLES BRUXELLES - Partenariat avec Siemens (Utilisation du stationnement privé) BRUXELLES Inauguration de la 12 ème station par les autorités publiques Remarquer particulièrement : Les dénominations retenues (définition introduite dans le code de la route) La signalisation réglementaire La protection de l accès aux places Le rôle des entreprises L implication des autorités politiques locales et régionales La lettre de la voiture en temps partagé N 3 - Janvier 2005 P 17/17

LA LETTRE DE. Mai 2004 Numéro 2

LA LETTRE DE. Mai 2004 Numéro 2 LA LETTRE DE LA VOITURE EN TEMPS PARTAGÉ Auto-Partage Autopartage Voiture en temps partagé Voiture en libre-service Transport public individuel Voiture partagée Voiture en commun Multivoiturage Cars Clubs

Plus en détail

LA LETTRE DE L AUTOPARTAGE. Mai 2006 Numéro 5 SOMMAIRE

LA LETTRE DE L AUTOPARTAGE. Mai 2006 Numéro 5 SOMMAIRE LA LETTRE DE L AUTOPARTAGE Auto-Partage Autopartage Voiture en temps partagé Voiture en libre-service Transport public individuel Voiture-Express Voiture partagée Voiture en commun Multivoiturage Cars

Plus en détail

Communiqué 8 novembre 2012

Communiqué 8 novembre 2012 Communiqué 8 novembre 2012 Les conditions du déploiement de l Internet à très haut débit en France et en Europe Coe-Rexecode mène depuis plusieurs années un programme de recherche approfondi sur l impact

Plus en détail

Appel à manifestation d intérêt Pour le lancement d un service régional innovant en matière d auto-partage (partage de véhicules)

Appel à manifestation d intérêt Pour le lancement d un service régional innovant en matière d auto-partage (partage de véhicules) Appel à manifestation d intérêt Pour le lancement d un service régional innovant en matière d auto-partage (partage de véhicules) La date limite de remise des réponses est fixée au 27 février 2012. Toute

Plus en détail

D P E L P AC A E C M E EN E T N ENTREPRISE

D P E L P AC A E C M E EN E T N ENTREPRISE PLAN DE DEPLACEMENT ENTREPRISE Récapitulatif de la démarche Cette démarche s inscrit dans le cadre de la Loi sur l Air et des mesures liées à la limitation de l usage de l automobile contenues dans la

Plus en détail

Intermodalité et autopartage

Intermodalité et autopartage Intermodalité et autopartage Les expériences suisse et allemande sont-elles transposables à l'alsace? Etude "Rhin Autopartage" Jean-Baptiste SCHMIDER APR 21.12.2007 Présentation Auto trement et l autopartage

Plus en détail

ECOMM 2004 PROPOSITION D INTERVENTION. TITRE DU PAPIER : De la planification stratégique au management de la mobilité : une démarche globale.

ECOMM 2004 PROPOSITION D INTERVENTION. TITRE DU PAPIER : De la planification stratégique au management de la mobilité : une démarche globale. ECOMM 2004 PROPOSITION D INTERVENTION TITRE DU PAPIER : De la planification stratégique au management de la mobilité : une démarche globale. AUTEUR Yamina Lamrani CERTU (Centre d Etudes sur les Réseaux,

Plus en détail

ET SI COMMUNES ET ENTREPRISES COLLABORAIENT?

ET SI COMMUNES ET ENTREPRISES COLLABORAIENT? Accueil de jour de la petite enfance ET SI COMMUNES ET ENTREPRISES COLLABORAIENT? Propositions en vue d un partenariat public privé pour la mise en place de crèches et garderies Lausanne Région Août 2002

Plus en détail

L intermodalité: au coeur d une offre de transport durable concurrentielle

L intermodalité: au coeur d une offre de transport durable concurrentielle L intermodalité: au coeur d une offre de transport durable concurrentielle Contenu de la présentation Définition de l intermodalité Évolution de la mobilité urbaine Les trois piliers de l intermodalité:

Plus en détail

LES FINANCEMENTS DES MAISONS DE SANTE PLURI PROFESSIONNELLES (MSP) I / LES CONDITIONS PREALABLES A TOUT TYPE DE FINANCEMENT

LES FINANCEMENTS DES MAISONS DE SANTE PLURI PROFESSIONNELLES (MSP) I / LES CONDITIONS PREALABLES A TOUT TYPE DE FINANCEMENT LES FINANCEMENTS DES MAISONS DE SANTE PLURI PROFESSIONNELLES (MSP) I / LES CONDITIONS PREALABLES A TOUT TYPE DE FINANCEMENT Seuls sont éligibles à une aide financière, quelle qu en soit la source, les

Plus en détail

Journée d information du 5 novembre 2012. Mobilité Multimodale Intelligente Urbanisme, tourisme, logistique urbaine. économiques

Journée d information du 5 novembre 2012. Mobilité Multimodale Intelligente Urbanisme, tourisme, logistique urbaine. économiques Journée d information du 5 novembre 2012 Mobilité Multimodale Intelligente Urbanisme, tourisme, logistique urbaine économiques Gabrielle LABESCAT Principales tendances du tourisme urbain impactant la mobilité

Plus en détail

Paquet Mobilité Urbaine Soutien aux actions des autorités locales dans l élaboration de plans de mobilité locale durables

Paquet Mobilité Urbaine Soutien aux actions des autorités locales dans l élaboration de plans de mobilité locale durables Paquet Mobilité Urbaine Soutien aux actions des autorités locales dans l élaboration de plans de mobilité locale durables COM(2013) 913 final - Ensemble vers une mobilité urbaine compétitive et économe

Plus en détail

PROMOUVOIR L ACCESSIBILITÉ DE L INFORMATION POUR L APPRENTISSAGE TOUT AU LONG DE LA VIE

PROMOUVOIR L ACCESSIBILITÉ DE L INFORMATION POUR L APPRENTISSAGE TOUT AU LONG DE LA VIE PROMOUVOIR L ACCESSIBILITÉ DE L INFORMATION POUR L APPRENTISSAGE TOUT AU LONG DE LA VIE L accès à l information est un droit fondamental de tout apprenant, présentant ou non un handicap et/ou un besoin

Plus en détail

Le projet d aménagement et de développement durable

Le projet d aménagement et de développement durable 5 Améliorer l accessibilité des territoires en diversifiant les modes de déplacement et réaménager le cadre de vie Les transformations de la ville, et plus spécifiquement encore ses extensions périphériques,

Plus en détail

ESPACE DE RENCONTRE AVEC L OEUVRE D ART. Cahier des charges relatif à l aménagement et au fonctionnement. Préambule

ESPACE DE RENCONTRE AVEC L OEUVRE D ART. Cahier des charges relatif à l aménagement et au fonctionnement. Préambule ESPACE DE RENCONTRE AVEC L OEUVRE D ART Cahier des charges relatif à l aménagement et au fonctionnement Préambule Le rectorat de l académie de Lille et la direction régionale des affaires culturelles du

Plus en détail

Dossier de Presse. Auto trement devient Citiz. Citiz Alsace - Auto trement SCIC 5 rue Saint-Michel, 67000 Strasbourg 03 88 23 73 47

Dossier de Presse. Auto trement devient Citiz. Citiz Alsace - Auto trement SCIC 5 rue Saint-Michel, 67000 Strasbourg 03 88 23 73 47 Dossier de Presse Auto trement devient Citiz Citiz Alsace - Auto trement SCIC 5 rue Saint-Michel, 67000 Strasbourg 03 88 23 73 47 Site web : www.alsace.citiz;fr Courriel : alsace@citiz;fr Sommaire I -

Plus en détail

«autopartage» Dossier de presse. La voiture en libre à Besançon. Contacts

«autopartage» Dossier de presse. La voiture en libre à Besançon. Contacts Dossier de presse La voiture en libre à Besançon «autopartage» Contacts VILLE DE BESANÇON DIRECTION VOIRIE DEPLACEMENTS Pascal GUDEFIN 03 81 61 51 60 Clément BILLET 03 81 41 56 24 Contact presse Catherine

Plus en détail

Bien voir et être vu : l association Prévention Routière vous invite à tester vos feux et vos yeux!

Bien voir et être vu : l association Prévention Routière vous invite à tester vos feux et vos yeux! Communiqué de presse Paris, le 28 septembre 2009 Semaines Lumière et Vision, octobre 2009 Bien voir et être vu : l association Prévention Routière vous invite à tester vos feux et vos yeux! S'il y a moins

Plus en détail

QUESTIONNAIRE AUPRES DES COMMUNAUTES DE

QUESTIONNAIRE AUPRES DES COMMUNAUTES DE QUESTIONNAIRE AUPRES DES COMMUNAUTES DE COMMUNES / D'AGGLOMERATION NOM DE LA COMMUNAUTE DE COMMUNES / D'AGGLOMERATION : ADRESSE : TELEPHONE : FAX : COURRIEL : QUESTIONNAIRE REMPLI PAR : FONCTION :. POURQUOI

Plus en détail

Direction de la voirie. plan modes doux. Vélos Marche à pied. Trotinette

Direction de la voirie. plan modes doux. Vélos Marche à pied. Trotinette Direction de la voirie plan modes doux Vélos Marche à pied Rollers Trotinette 2009 2020 plan modes doux D i re c t i o n d e l a v o i r i e 2009 2020 sommaire Le bilan du plan modes doux 2003 Le plan

Plus en détail

Areva, un groupe industriel intégré

Areva, un groupe industriel intégré Areva, un groupe industriel intégré Areva est un groupe industriel à l'histoire très récente : né en septembre 2001 de la fusion des entreprises Cogema, Framatome, CEA-Industrie et Technicatome, il est

Plus en détail

Recruter et animer un réseau d agents commerciaux dans l Union Européenne Pour toute information complémentaire, contactez : Le Département

Recruter et animer un réseau d agents commerciaux dans l Union Européenne Pour toute information complémentaire, contactez : Le Département Recruter et animer un réseau d agents commerciaux dans l Union Européenne Pour toute information complémentaire, contactez : Le Département Développement International de la Chambre de Commerce et d Industrie

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE REMISE DU LABEL EUROPEEN TOCEMA- 23 avril 2009

DOSSIER DE PRESSE REMISE DU LABEL EUROPEEN TOCEMA- 23 avril 2009 DOSSIER DE PRESSE REMISE DU LABEL EUROPEEN TOCEMA- 23 avril 2009 Contact presse : Oullins centre-ville- Cécile Meauxsoone- 06 68 68 68 87 En Partenariat avec Oullins Centre Ville 7 rue jean-jacques Rousseau

Plus en détail

FRANCHISSEMENT JEAN-JACQUES BOSC ATELIER «MOBILITE, PLACE DE LA VOITURE ET ETALEMENT URBAIN» DOSSIER DU PARTICIPANT. www.concertations.lacub.

FRANCHISSEMENT JEAN-JACQUES BOSC ATELIER «MOBILITE, PLACE DE LA VOITURE ET ETALEMENT URBAIN» DOSSIER DU PARTICIPANT. www.concertations.lacub. FRANCHISSEMENT JEAN-JACQUES BOSC ATELIER «MOBILITE, PLACE DE LA VOITURE ET ETALEMENT URBAIN» DOSSIER DU PARTICIPANT www.concertations.lacub.fr 1 Les ateliers thématiques : contexte et déroulement 1# Les

Plus en détail

contrats en cours. 3 Les résultats présentés dans le présent rapport tiennent compte du chiffre d affaires des organismes sur le

contrats en cours. 3 Les résultats présentés dans le présent rapport tiennent compte du chiffre d affaires des organismes sur le Améliorer la lisibilité des contrats d assurance complémentaire santé : Engagements pris, engagements tenus! Première évaluation du dispositif instauré par les Fédérations membres de l UNOCAM 5 mars 2012

Plus en détail

CHARTE. Conseils de QUARTIER

CHARTE. Conseils de QUARTIER CHARTE Conseils de QUARTIER SOMMAIRE PREAMBULE 3 CHARTE DES CONSEILS DE QUARTIER 5 I. Nombre et périmètre des conseils de quartier 5 II. Missions et fonctions des conseils de quartier 5 III. Durée du mandat

Plus en détail

Centre d échanges et de ressources pour la qualité environnementale des bâtiments et des aménagements en Rhône-Alpes FICHE ACTION AUTOPARTAGE

Centre d échanges et de ressources pour la qualité environnementale des bâtiments et des aménagements en Rhône-Alpes FICHE ACTION AUTOPARTAGE Centre d échanges et de ressources pour la qualité environnementale des bâtiments et des aménagements en Rhône-Alpes FICHE ACTION AUTOPARTAGE > Cohésion territoriale et déplacements Anne Riahle AERE CENTRE

Plus en détail

2ans! Plateforme EUROCODE5. Dossier de presse Janvier 2015

2ans! Plateforme EUROCODE5. Dossier de presse Janvier 2015 ! Dossier de presse Janvier 2015 Plateforme La plateforme eurocode5 a été Lancée, avec Le soutien du codifab, il y a deux ans exactement, Le 16 janvier 2013. une initiative, une dynamique et un réseau

Plus en détail

Cahier des charges. pour la réalisation d une étude. Articulation des programmations nationale et communautaire en faveur de la R&D

Cahier des charges. pour la réalisation d une étude. Articulation des programmations nationale et communautaire en faveur de la R&D Cahier des charges pour la réalisation d une étude Articulation des programmations nationale et communautaire en faveur de la R&D Sommaire Sommaire...2 Article 1 Objet du marché...3 Article 2 Contexte...3

Plus en détail

UNIR NOS EFFORTS POUR FACILITER L ACCES AU CREDIT BANCAIRE PAR DES CREATEURS D ENTREPRISE ET DES ENTREPRISES SOLIDAIRES

UNIR NOS EFFORTS POUR FACILITER L ACCES AU CREDIT BANCAIRE PAR DES CREATEURS D ENTREPRISE ET DES ENTREPRISES SOLIDAIRES UNIR NOS EFFORTS POUR FACILITER L ACCES AU CREDIT BANCAIRE PAR DES CREATEURS D ENTREPRISE ET DES ENTREPRISES SOLIDAIRES Convention de partenariat entre la Fédération Bancaire Française et France Active

Plus en détail

Appel à manifestation d intérêt

Appel à manifestation d intérêt Investissements d Avenir Développement de l Économie Numérique Appel à manifestation d intérêt Diffusion de la simulation numérique 2014 IMPORTANT ADRESSE DE PUBLICATION DE L APPEL A MANIFESTATION D INTERET

Plus en détail

BRANCHE. Loueurs Courte Durée. La voiture AUTREMENT. DOSSIER de PRESSE 2014. Avril 2014 1

BRANCHE. Loueurs Courte Durée. La voiture AUTREMENT. DOSSIER de PRESSE 2014. Avril 2014 1 BRANCHE Loueurs Courte Durée La voiture AUTREMENT DOSSIER de PRESSE 2014 Avril 2014 1 Dossier de presse Branche Loueurs 2014 Sommaire : 1. L Evolution de la location de courte durée De la location «traditionnelle»

Plus en détail

Panorama du mécénat des entreprises du CAC 40

Panorama du mécénat des entreprises du CAC 40 Panorama du mécénat des entreprises du CAC 40 Préambule Méthodologie Structures observées Les recherches ont porté sur toutes les entreprises entrant dans la composition de l indice CAC 40 au 1 er juillet

Plus en détail

MobilityMonitor : LeasePlan au cœur du comportement des conducteurs

MobilityMonitor : LeasePlan au cœur du comportement des conducteurs Communiqué de Presse Rueil-Malmaison, le 16 juin 2015 MobilityMonitor : LeasePlan au cœur du comportement des conducteurs Afin d analyser avec précision les comportements actuels des conducteurs au sein

Plus en détail

FAIRE APPEL À UN EXPERT

FAIRE APPEL À UN EXPERT FAIRE APPEL À UN EXPERT Décembre 2011 Afin d être en mesure d exercer ses missions, le comité d entreprise dispose de nombreux moyens d information, notamment par les documents que doit lui communiquer

Plus en détail

Education au Développement Durable. Les déplacements dans le Grand Lyon : situation actuelle des solutions pour une mobilité durable

Education au Développement Durable. Les déplacements dans le Grand Lyon : situation actuelle des solutions pour une mobilité durable Lyon, 23/11/11 Education au Développement Durable Les déplacements dans le Grand Lyon : situation actuelle des solutions pour une mobilité durable Pierre SOULARD Responsable du service mobilité urbaine

Plus en détail

Première édition du Prix Chorum «MUSIQUE ET HANDICAP»

Première édition du Prix Chorum «MUSIQUE ET HANDICAP» Appel à prix - Dépôt des candidatures jusqu au 25 février 2011 «Développer et favoriser des initiatives en vue de faciliter l ouverture des pratiques musicales aux personnes en situation de handicap» «Toute

Plus en détail

Collection Outiller le Québec RÉUNIR LES MODES. L intermodalité et la multimodalité au service de la mobilité durable

Collection Outiller le Québec RÉUNIR LES MODES. L intermodalité et la multimodalité au service de la mobilité durable Collection Outiller le Québec 3 RÉUNIR LES MODES L intermodalité et la multimodalité au service de la mobilité durable VIVRE EN VILLE Organisation d intérêt public, Vivre en Ville contribue, partout au

Plus en détail

APPEL A PROJETS du Conseil Régional de Lorraine «TECHNOLOGIES NUMERIQUES POUR LES NOUVEAUX USAGES DE L IMAGE»

APPEL A PROJETS du Conseil Régional de Lorraine «TECHNOLOGIES NUMERIQUES POUR LES NOUVEAUX USAGES DE L IMAGE» APPEL A PROJETS du Conseil Régional de Lorraine «TECHNOLOGIES NUMERIQUES POUR LES NOUVEAUX USAGES DE L IMAGE» INTRODUCTION Pourquoi un appel à projets «Technologies numériques pour les nouveaux usages

Plus en détail

Mobilité durable, développement rural et cohésion territoriale

Mobilité durable, développement rural et cohésion territoriale Mobilité durable, développement rural et cohésion territoriale «Des territoires ruraux, pôles de développement, contributifs à la Stratégie 2020 Rurality-Environment-Development International association

Plus en détail

SOMMAIRE 1. UNE CHARTE POUR FONDER UNE NOUVELLE HISTOIRE 2. DES RÉFÉRENCES IDENTITAIRES ET DES VOLONTÉS AFFINITAIRES

SOMMAIRE 1. UNE CHARTE POUR FONDER UNE NOUVELLE HISTOIRE 2. DES RÉFÉRENCES IDENTITAIRES ET DES VOLONTÉS AFFINITAIRES SOMMAIRE PAGE 5 1. UNE CHARTE POUR FONDER UNE NOUVELLE HISTOIRE PAGE 6 2. DES RÉFÉRENCES IDENTITAIRES ET DES VOLONTÉS AFFINITAIRES PAGE 7 3. DES AMBITIONS PARTAGEES ET DES OBJECTIFS COMMUNS PAGE 8 4.UN

Plus en détail

CRÉATION D UN COMITÉ NATIONAL DANS VOTRE PAYS

CRÉATION D UN COMITÉ NATIONAL DANS VOTRE PAYS CRÉATION D UN COMITÉ NATIONAL DANS VOTRE PAYS PLUS DE TRENTE COMITÉS NATIONAUX EXISTENT DÉJÀ. SEREZ-VOUS LE PROCHAIN PAYS? SOMMAIRE Guide de création d un comité national - 2 1. ÉTAPE 1 : MIEUX CONNAÎTRE

Plus en détail

POLITIQUE DE COHÉSION 2014-2020

POLITIQUE DE COHÉSION 2014-2020 INVESTISSEMENT TERRITORIAL INTÉGRÉ POLITIQUE DE COHÉSION 2014-2020 Les nouvelles règles et la législation régissant le prochain financement de la politique européenne de cohésion pour la période 2014-2020

Plus en détail

Dossier de presse. Création d un. à Haguenau INNOVATION. par induction en lieu public. 1 ère mondiale de recharge

Dossier de presse. Création d un. à Haguenau INNOVATION. par induction en lieu public. 1 ère mondiale de recharge Dossier de presse Création d un INNOVATION 1 ère mondiale de recharge par induction en lieu public La recharge par induction en lieu public, une 1ère mondiale Ville de Haguenau & SEW Usocome La mobilité

Plus en détail

Mémoire sur la Stratégie gouvernementale de développement durable

Mémoire sur la Stratégie gouvernementale de développement durable Mémoire sur la Stratégie gouvernementale de développement durable Révisée (2015-2020 Projet) CTE - 043M C.P. - Développement durable révisée 2015-2020 Déposé par Communauto Février 2015 Communauto : une

Plus en détail

Promouvoir des modes de déplacement alternatifs Compte rendu de l atelier A1 Mardi 02 Mars 2010 - Pays du Sundgau

Promouvoir des modes de déplacement alternatifs Compte rendu de l atelier A1 Mardi 02 Mars 2010 - Pays du Sundgau Promouvoir des modes de déplacement alternatifs Compte rendu de l atelier A1 Mardi 02 Mars 2010 - Pays du Ordre du jour Définition des objectifs Acteurs locaux présents Albert KRAFFT Jérémy RIEGEL Jean

Plus en détail

ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS

ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS Compte rendu de la réunion - 22 novembre 2012 - L atelier se déroule dans les locaux de la Maison des Associations à Riom ATELIER 1 : Social : insertion, jeunesse, seniors,

Plus en détail

WORKING PAPER COLLECTION : COHÉSION SOCIALE ET ÉCONOMIE SOCIALE

WORKING PAPER COLLECTION : COHÉSION SOCIALE ET ÉCONOMIE SOCIALE THINK TANK EUROPÉEN POUR LA SOLIDARITÉ WORKING PAPER COLLECTION : COHÉSION SOCIALE ET ÉCONOMIE SOCIALE L ENTREPRISE SOCIALE : ÉLÉMENTS CONCEPTUELS ET DE COMPRÉHENSION DENIS STOKKINK, DÉCEMBRE 2006 Think

Plus en détail

«LES MERCREDI DE L ENA» Termes de référence DANS LES PAYS DE L UEMOA»

«LES MERCREDI DE L ENA» Termes de référence DANS LES PAYS DE L UEMOA» REPUBLIQUE DU SENEGAL =-=-=-= PRIMATURE =-=-=-= ECOLE NATIONALE D ADMINISTRATION =-=-=-= «LES MERCREDI DE L ENA» Edition spéciale Termes de référence THEME : «REFORMES DES FINANCES PUBLIQUES DANS LES PAYS

Plus en détail

LA COMMUNAUTE D AGGLOMERATION MISE SUR LE VELO!

LA COMMUNAUTE D AGGLOMERATION MISE SUR LE VELO! LA COMMUNAUTE D AGGLOMERATION MISE SUR LE VELO! La Communauté d agglomération de Marne-la-Vallée/Val Maubuée s est engagée dans son projet de territoire, voté à l unanimité en 2013, à proposer de nouveaux

Plus en détail

Interactions entre Transport et Urbanisme. Université de Tongji - Shanghai 1 er novembre 2014 Michel CALVINO

Interactions entre Transport et Urbanisme. Université de Tongji - Shanghai 1 er novembre 2014 Michel CALVINO Interactions entre Transport et Urbanisme Université de Tongji - Shanghai 1 er novembre 2014 Michel CALVINO 1 Transport et Urbanisme : un destin lié, une interaction permanente La densification urbaine

Plus en détail

Les déplacements sur le territoire angevin

Les déplacements sur le territoire angevin Les déplacements sur le territoire angevin Conseil des Jeunes Angevins 24 janvier 2011 Bernadette CAILLARD-HUMEAU Première adjointe au Maire Vice-présidente Angers Loire Métropole Transports Déplacements

Plus en détail

«SANS-CONTACT-NFC» Billettique et informations voyageurs

«SANS-CONTACT-NFC» Billettique et informations voyageurs «SANS-CONTACT-NFC» Billettique et informations voyageurs Gadget technologique ou un outil de la mobilité durable? www.gart.org Plaq_GART.indd 1 18/11/09 11:20:42 Logica, partenaire du GART dans la conduite

Plus en détail

PROJET D ACTIVITÉ 2015

PROJET D ACTIVITÉ 2015 PROJET D ACTIVITÉ 2015 LA DÉFENSE DES INTÉRÊTS DU SECTEUR LES ENJEUX INSTITUTIONNELS 1. Les partenaires engagés 2. Les partenaires à consolider et développer 3. Les élections départementales et régionales

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Les premiers véhicules en libre-service en Pays Viennois

DOSSIER DE PRESSE. Les premiers véhicules en libre-service en Pays Viennois Grenoble, le 15/01/2015 DOSSIER DE PRESSE Les premiers véhicules en libre-service en Pays Viennois 1. L autopartage : un mode de déplacement économique, pratique, et écologique... 2 Le concept... 2 Comment

Plus en détail

Global Network. La meilleure approche en matière de protection sociale pour les multinationales

Global Network. La meilleure approche en matière de protection sociale pour les multinationales Employee Benefits Global Network La meilleure approche en matière de protection sociale pour les multinationales À l heure actuelle, les multinationales doivent relever des défis notables en matière de

Plus en détail

Formation Chargé de développement de l alternance

Formation Chargé de développement de l alternance Formation Chargé de développement de l alternance En Ile de France GROUPE OMENDO Conseil et Formation 129 rue de Turenne - 75003 Paris 01 44 61 37 37 8 chemin du Pré Carré - Inovallée - 38240 Meylan 04

Plus en détail

APPEL À PROJETS QUARTIERS DURABLES CITOYENS MODALITÉS

APPEL À PROJETS QUARTIERS DURABLES CITOYENS MODALITÉS APPEL À PROJETS QUARTIERS DURABLES CITOYENS 2015 MODALITÉS PRÉSENTATION DE L APPEL À PROJETS L appel à projets Quartiers Durables Citoyens encourage et soutient les habitants qui s engagent dans leur quartier

Plus en détail

«MÉMORANDUM DE CRACOVIE» d EUROSHNET La normalisation au service de produits sûrs

«MÉMORANDUM DE CRACOVIE» d EUROSHNET La normalisation au service de produits sûrs 3e Conférence européenne sur la normalisation, les essais et la certification Des produits plus sûrs pour des lieux de travail compétitifs Cracovie, Pologne, 11 12 septembre 2008 «MÉMORANDUM DE CRACOVIE»

Plus en détail

Enquête globale transport

Enquête globale transport Enquête globale transport N 21 Avril 215 La mobilité en Île-de-France Le stationnement, un levier majeur des politiques de déplacements Les voitures à disposition des ménages franciliens ne circulent en

Plus en détail

La loi sur le mécénat et initiatives dans le domaine de la musique

La loi sur le mécénat et initiatives dans le domaine de la musique Compte-rendu de la réunion organisée par le CNV 7 juin 2005 La loi sur le mécénat et initiatives dans le domaine de la musique Intervenants : Patrice Marie, Mission Mécénat du Ministère de la Culture Frédéric

Plus en détail

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme)

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) 1) Les modalités de la Concertation 2) Plan de situation 3) Contexte 4) Les études

Plus en détail

Comment conduire le diagnostic préalable à la mise en place d un Centre de Prestations de Services?

Comment conduire le diagnostic préalable à la mise en place d un Centre de Prestations de Services? Comment conduire le diagnostic préalable à la mise en place d un Centre de prestations de services? 1 Note technique Comment conduire le diagnostic préalable à la mise en place d un Centre de Prestations

Plus en détail

PLAN POUR UN INTERNET À TRÈS HAUT DÉBIT EN BELGIQUE 2015-2020

PLAN POUR UN INTERNET À TRÈS HAUT DÉBIT EN BELGIQUE 2015-2020 PLAN POUR UN INTERNET À TRÈS HAUT DÉBIT EN BELGIQUE 2015-2020 La Belgique joue actuellement un rôle de premier plan dans le déploiement de nouvelles technologies pour l internet à très haut débit. Les

Plus en détail

Formation mobilité à destination des chefs de projets des Plans de cohésion sociale

Formation mobilité à destination des chefs de projets des Plans de cohésion sociale Formation mobilité à destination des chefs de projets des Plans de cohésion sociale 20/01/2015 Christiane CHERMANNE 1 ère attachée économiste 1 Plan de Cohésion sociale et Mobilité pas d accès aux droits

Plus en détail

Plan de déplacements Urbains (PDU) Concertation publique Novembre Décembre 2015

Plan de déplacements Urbains (PDU) Concertation publique Novembre Décembre 2015 Plan de déplacements Urbains (PDU) Concertation publique Novembre Décembre 2015 Le plan de déplacements urbains Le PDU définit pour les 10 années à venir les principes d'organisation des transports de

Plus en détail

Charte nationale de l accompagnement à la scolarité

Charte nationale de l accompagnement à la scolarité 1 Le droit à l éducation est un droit fondamental dans notre société. Cette exigence démocratique d une meilleure formation générale et d un haut niveau de qualification pour tous correspond aux besoins

Plus en détail

Plan de Déplacements Urbains (PDU) du GrandAngoulême

Plan de Déplacements Urbains (PDU) du GrandAngoulême Plan de Déplacements Urbains (PDU) du GrandAngoulême QU EST-CE QU UN PDU? q Un document obligatoire pour toutes les agglomérations de plus de 100 000 habitants q Une volonté d organiser les modes de déplacements

Plus en détail

NOTE DES AUTORITÉS FRANÇAISES

NOTE DES AUTORITÉS FRANÇAISES Paris, 23 mars 2016 NOTE DES AUTORITÉS FRANÇAISES Objet : Réponse au livre vert de la Commission européenne sur les services financiers de détail. Réf. : COM(2015) 630 final P. J. : Réponse des autorités

Plus en détail

Appel à projets : favoriser la mobilité des Nordistes. Jérôme Dezobry Directeur Général Adjoint en charge de l Aménagement Durable Département du Nord

Appel à projets : favoriser la mobilité des Nordistes. Jérôme Dezobry Directeur Général Adjoint en charge de l Aménagement Durable Département du Nord Appel à projets : favoriser la mobilité des Nordistes Jérôme Dezobry Directeur Général Adjoint en charge de l Aménagement Durable Département du Nord Introduction Favoriser la mobilité des Nordistes par

Plus en détail

Les recommandations du Plan. de Déplacements Urbains

Les recommandations du Plan. de Déplacements Urbains N 299 Comment les centres et leur accès sont-ils pris en compte dans les documents d urbanisme et de planification régionaux? Si le SDRIF donne des recommandations très générales, notamment en ce qui concerne

Plus en détail

Evaluation et perspectives pour le réseau VAP. 4 acteurs concernés

Evaluation et perspectives pour le réseau VAP. 4 acteurs concernés 1 Evaluation et perspectives pour le réseau VAP Entre 2009 et 2014, les initiateurs de l ASBL VAP se sont mobilisés pour proposer de l autostop de proximité et promouvoir cette alternative en Brabant wallon

Plus en détail

Intermodalité Vélo + Transports Publics. L exemple de Toulouse

Intermodalité Vélo + Transports Publics. L exemple de Toulouse Intermodalité Vélo + Transports Publics L exemple de Toulouse Sommaire.Une politique en faveur du vélo.le paysage de l intermodalité.les acteurs locaux de l intermodalité vélo / TC.Exemples de bonnes pratiques

Plus en détail

PLAN DE DEPLACEMENTS DU CONSEIL REGIONAL DU CENTRE. Les actions. octobre 2007

PLAN DE DEPLACEMENTS DU CONSEIL REGIONAL DU CENTRE. Les actions. octobre 2007 PLAN DE DEPLACEMENTS DU CONSEIL REGIONAL DU CENTRE 1 Les actions octobre 2007 Rappel Diagnostic des Objectifs : objectifs et des et orientations pour les déplacements domicile-travail 1 : Encourager et

Plus en détail

Les clés de la réussite de Voyagez Futé Montréal, le centre de gestion des déplacements du centre-ville de Montréal

Les clés de la réussite de Voyagez Futé Montréal, le centre de gestion des déplacements du centre-ville de Montréal Présentation de Bernadette Brun, Directrice générale, Voyagez Futé Montréal Les clés de la réussite de Voyagez Futé Montréal, le centre de gestion des déplacements du centre-ville de Montréal Présentation

Plus en détail

Atelier de travail Lyon Confluence et Plan de Déplacement Entreprise 21 septembre 2010

Atelier de travail Lyon Confluence et Plan de Déplacement Entreprise 21 septembre 2010 Atelier de travail Lyon Confluence et Plan de Déplacement Entreprise 21 septembre 2010 On ne peut parler parking sans parler de Déplacement. Le besoin de places n est que la résultante du mode de transports

Plus en détail

Fiche Signalétique Générale Décembre 2010 contact : franchise.multifood@gmail.com

Fiche Signalétique Générale Décembre 2010 contact : franchise.multifood@gmail.com 1 PRESENTATION DE NOTRE PROJET DE DEVELOPPEMENT 2 NOTRE STRATEGIE DE DEVELOPPEMENT : Lancement de la Franchise MultiFood 2-1 CARACTERISTIQUES Nous développons à la fois des implantations de restaurants

Plus en détail

RESOLUTION ADOPTEE LE 14 JUIN 2003 CONGRES DE TOULOUSE

RESOLUTION ADOPTEE LE 14 JUIN 2003 CONGRES DE TOULOUSE RESOLUTION ADOPTEE LE 14 JUIN 2003 CONGRES DE TOULOUSE 12/14 JUIN 2003 25 MESURES POUR REDUIRE LES INEGALITES DE SANTE Le système de santé est confronté à une crise d une gravité sans précédent, dont la

Plus en détail

Consultation de la Commission Européenne sur le Plan d action relatif au droit des sociétés et au gouvernement d entreprise

Consultation de la Commission Européenne sur le Plan d action relatif au droit des sociétés et au gouvernement d entreprise 1 Consultation de la Commission Européenne sur le Plan d action relatif au droit des sociétés et au gouvernement d entreprise Introduction : La ROAM est un syndicat professionnel créé en 1855, qui a pour

Plus en détail

Appel à candidatures pour le recrutement d un cadre de suivi et d un responsable de l information et de la communication

Appel à candidatures pour le recrutement d un cadre de suivi et d un responsable de l information et de la communication REPUBLIQUE DU CAMEROUN REPUBLIC OF CAMEROON UNION EUROPEENNE EUROPEAN UNION COOPERATION CAMEROUN UNION EUROPEENNE CAMEROON EUROPEAN UNION COOPERATION Programme d Appui à la Société Civile Civil Society

Plus en détail

EDF FAIT AVANCER LA MOBILITÉ ÉLECTRIQUE. Contact presse marie.allibert@edf.fr Tél. : 01.40.42.51.40

EDF FAIT AVANCER LA MOBILITÉ ÉLECTRIQUE. Contact presse marie.allibert@edf.fr Tél. : 01.40.42.51.40 DOSSIER DE presse 1 er octobre 2014 EDF FAIT AVANCER LA MOBILITÉ ÉLECTRIQUE Contact presse marie.allibert@edf.fr Tél. : 01.40.42.51.40 en bref En quelques décennies, les transports ont évolué pour desservir

Plus en détail

Présentation du programme de partenariat Conditions de participation au programme de partenariat Avantages du programme Engagement des partenaires

Présentation du programme de partenariat Conditions de participation au programme de partenariat Avantages du programme Engagement des partenaires Guide du programme Arcserve Global Partner destiné aux VAR - EMEA Présentation du programme de partenariat Conditions de participation au programme de partenariat Avantages du programme Engagement des

Plus en détail

Cadre général du Forum sur les questions relatives aux minorités

Cadre général du Forum sur les questions relatives aux minorités Nations Unies Assemblée générale Distr. générale 17 septembre 2012 Français Original: anglais A/HRC/FMI/2012/2 Conseil des droits de l homme Forum sur les questions relatives aux minorités Cinquième session

Plus en détail

L achat de formation en 3 étapes :

L achat de formation en 3 étapes : L achat de formation en 3 étapes : 1- La définition du besoin de formation L origine du besoin en formation peut avoir 4 sources : Une évolution des choix stratégiques de l entreprise (nouveau métier,

Plus en détail

BANQUE EUROPEENNE D INVESTISSEMENT ET FINANCEMENT DES PME

BANQUE EUROPEENNE D INVESTISSEMENT ET FINANCEMENT DES PME BANQUE EUROPEENNE D INVESTISSEMENT ET FINANCEMENT DES PME REFLEXIONS DE LA CGPME CONSTAT La Banque Européenne d Investissement (BEI) a été créée par le Traité de Rome pour apporter des financements destinés

Plus en détail

1. Contexte de la réunion publique. 2. Introduction

1. Contexte de la réunion publique. 2. Introduction Compte-rendu de la réunion publique du 24 novembre 2014 1. Contexte de la réunion publique Une vingtaine de personnes s est réunie à Bordeaux Métropole le 24 novembre 2014 pour prendre connaissance du

Plus en détail

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE Direction générale de l offre de soins Sous-direction du pilotage de la performance des acteurs de l offre de soins MINISTERE D AFFAIR SOCIAL ET DE LA SANTE Bureau de l efficience des établissements de

Plus en détail

APPEL A PROJETS ARRET CARDIAQUE ET PREMIERS SECOURS

APPEL A PROJETS ARRET CARDIAQUE ET PREMIERS SECOURS APPEL A PROJETS ARRET CARDIAQUE ET PREMIERS SECOURS Note d information La Fondation CNP Assurances lance un nouvel appel à projets dédié aux collectivités territoriales qui s engagent pour implanter des

Plus en détail

Faire du stationnement un levier de la politique des déplacements : le cas de la Métropole Européenne de Lille

Faire du stationnement un levier de la politique des déplacements : le cas de la Métropole Européenne de Lille POLE DÉPLACEMENTS ET ACCESSIBILITÉ Faire du stationnement un levier de la politique des déplacements : le cas de la Métropole Européenne de Lille Atelier Cohérence urbanisme et transports AdCF-IFSTTAR,

Plus en détail

Préambule. Charte anti-spéculative. Entre la Ville de Paris

Préambule. Charte anti-spéculative. Entre la Ville de Paris Charte anti-spéculative Entre la Ville de Paris Et. Préambule Un an après la signature du Pacte Logement pour tous en juin 2014, la Ville de Paris propose à ses partenaires propriétaires fonciers et aux

Plus en détail

Les leviers d une mobilité durable pour le grand public et les chefs d entreprise

Les leviers d une mobilité durable pour le grand public et les chefs d entreprise Les leviers d une mobilité durable pour le grand public et les chefs d entreprise 2, rue de Choiseul CS 70215 75086 Paris Cedex 02 Tél. : (33) 01 44 94 59 10 Fax : (33) 01 44 94 40 01 www.csa.eu SA au

Plus en détail

Le coût de la mobilité

Le coût de la mobilité Le coût de la mobilité Les informations concernant les déplacements sont présentes partout dans l entreprise et relèvent le plus souvent de différents services. Il est par conséquent très difficile d appréhender

Plus en détail

Information sensibilisation du public et des acteurs relais à la santé environnementale

Information sensibilisation du public et des acteurs relais à la santé environnementale APPEL A PROJETS ACTIONS EN SANTE-ENVIRONNEMENT Information sensibilisation du public et des acteurs relais à la santé environnementale Cahier des charges I. PREAMBULE La population française est de plus

Plus en détail

Prix de l inclusion. 1ère édition. Prix de l inclusion

Prix de l inclusion. 1ère édition. Prix de l inclusion Prix de l inclusion 2014 1ère édition Prix de l inclusion p.2 Sommaire Communiqué presse p.3 Le projet p.4 Les partenaires p.6 Porteur du projet p.7 Communiqué Le Prix de l inclusion souhaite encourager,

Plus en détail

Le diagnostic Partagé,

Le diagnostic Partagé, Le diagnostic Partagé, un outil au service du projet Territorial enfance jeunesse Les Guides Pratiques Introduction Parce que nous sommes dans un monde complexe, Définitions, enjeux, méthodologie Phase

Plus en détail

Le vélo chez Keolis : une offre sur mesure intégrée au réseau de transport collectif

Le vélo chez Keolis : une offre sur mesure intégrée au réseau de transport collectif Juin 2010 D O S S I E R D E P R E S S E Le vélo chez Keolis : une offre sur mesure intégrée au réseau de transport collectif Contacts Presse Direction de la Communication Lucile Chevallard, 01 71 18 00

Plus en détail

Prix AGIRC et ARRCO Faciliter l accès aux soins des personnes handicapées vieillissantes pour favoriser l autonomie

Prix AGIRC et ARRCO Faciliter l accès aux soins des personnes handicapées vieillissantes pour favoriser l autonomie APPEL À PROJETS Prix AGIRC et ARRCO Faciliter l accès aux soins des personnes handicapées vieillissantes pour favoriser l autonomie en partenariat avec le Comité national Coordination Action Handicap (CCAH)

Plus en détail

les ateliers vélo mode d emploi

les ateliers vélo mode d emploi les ateliers vélo mode d emploi un service à la mobilité et à l autonomie, des lieux participatifs et solidaires pour encourager la pratique individuelle Comment ça marche? Comment s y prendre? Qui contacter?

Plus en détail

La Région, c est votre espace!

La Région, c est votre espace! La Région, c est votre espace! Jacques Auxiette inaugure l Espace Régional du Mans Jeudi 25 janvier 2007 Communiqué de presse L Espace Régional du Mans en bref Plaquette «La Région c est votre Espace!»

Plus en détail

Les nouveaux enjeux économiques et sociaux des politiques de couverture santé 4È ME CYCLE INSTITUT DES HAUTES ÉTUDES DE PROTECTION SOCIALE

Les nouveaux enjeux économiques et sociaux des politiques de couverture santé 4È ME CYCLE INSTITUT DES HAUTES ÉTUDES DE PROTECTION SOCIALE Les nouveaux enjeux économiques et sociaux des politiques de couverture santé 4È ME CYCLE SEPTEMBRE 2012 - JUIN 2013 «Les nouveaux enjeux économiques et sociaux des politiques de couverture santé» SEPTEMBRE

Plus en détail