Logis des Jeunes de Provence Page 1 sur 52

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Logis des Jeunes de Provence Page 1 sur 52"

Transcription

1 Une association au cœur de la cité Jeudi 12 Juin 2014 Logis des Jeunes de Provence Page 1 sur 52

2 Page 2 52

3 SOMMAIRE RAPPORT MORAL RAPPORT D ACTIVITES I. LA FONCTION HABITAT Locaux destinés à l hébergement de jeunes Caractéristiques des publics accueillis en L activité du service habitat L hébergement dans le bâtiment central L accueil Vie quotidienne et collective L accompagnement Le parcours logement L activité spécifique des logements extérieurs Hébergement extérieur Un mot de la gamme spécifique Accueil de la demande Typologie des publics accueillis L accompagnement individualisé L axe administratif L activité spécifique de la Boutique Logement Jeunes L accueil Les solutions logements Le LOCA PASS Le Fonds Solidarité pour le Logement des Alpes Maritimes La Garantie universelle des Risques Locatifs Données 2013 sur l observatoire de la demande Suivi des demandeurs Partenariat II. LA FONCTION EDUCATIVE La vie quotidienne des résidents Le comité des résidents et le CVS La permanence Information et Documentation Page 3 52

4 2.2 Les actions citoyennes La déclaration de revenus Sensibilisation à l Éco-Consommation et au développement durable L emploi Les actions départementales III. OUVERTURE SOCIO-CULTURELLE LIEN SOCIAL ET DEVELOPPEMENT LOCAL La cuisine collective au Logis L Ecole de Projets Le profil des personnes accueillies L accompagnement et les types de projets Représentation Le réseau Local d accompagnement Les activités de l Espace Régional Internet Citoyen ERIC Les actions de formation Formations Cannes Université Accès individuel et pratique autonome Le Club informatique Les Rencontres Numériques Projet EcoloTIC Site Internet de l association Maintenance du parc informatique Les activités culturelles Accueil des associations adhérentes Les lieux Les adhérents Les fonctionnements IV. LES MOYENS HUMAINS V. CONCLUSION VI. RAPPORT FINANCIER VII. ORIENTATIONS Page 4 52

5 RAPPORT MORAL En 2013, le Logis a connu des moments difficiles, des situations qu il a fallu affronter pour continuer à faire vivre notre projet associatif et exercer notre activité auprès des jeunes. Notre modèle économique a été fortement impacté par la perte d une aide financière d importance, ce qui a remis en jeu jusqu à notre existence. Avec ténacité et détermination, nous avons dû réagir vite et accepter de perdre une partie des activités qui, jusqu alors, faisait du Logis une Résidence Habitat Jeunes complète et riche en diversité d action. Afin de retrouver les équilibres financiers nécessaires au maintien de notre objet associatif, nous avons dû nous séparer de plusieurs membres du personnel, ce qui a été douloureux et mal ressenti, créant un grand déséquilibre pour l ensemble de la maison. De surcroit, cette période de bouleversement est arrivée alors que les années précédentes ont été loin d être fastes économiquement et où l incertitude des lendemains se faisait déjà ressentir. C est d ailleurs toujours le cas : peu de lisibilité, de fortes inquiétudes sur l avenir des articulations des politiques publiques. Nous sommes confrontés à un horizon incertain et ce, dans tous les domaines qui sont les nôtres. Nous avons été amené à procéder à un changement dans la direction de l établissement avec le départ en octobre du directeur et l arrivée à ce poste d une nouvelle directrice, Pascale LEYRAT qui a une grande connaissance du fonctionnement des Foyers, ayant été de nombreuses années Directrice de l UDHAJ 06 Union Départementale pour l Habitat des Jeunes des Alpes- Maritimes. Année de transition donc, qu il a fallu assumer, mais toujours avec l espoir de faire à nouveau revivre plus pleinement le projet, cette grande idée maitresse qui nous a toujours guidé : mettre à disposition des jeunes un lieu assez stable et intégré au territoire, pour assumer les temps et les contre-temps, les hésitations et les recherches afin qu ils puissent prendre leur élan et intégrer la sphère productive. Malgré les obstacles et nos propres contre-temps de cette année écoulée, il est important de pointer le fait que le Logis a maintenu son activité dans ses objectifs fondamentaux : l hébergement des jeunes, et que la fréquentation de l établissement n a fait que confirmer la nécessité de notre présence sur le territoire. Un sujet de satisfaction cependant, la réouverture de la salle de Spectacle en juillet dernier qui réaffirme notre volonté d ouverture culturelle comme moyen d épanouissement. Cela a été possible avec la participation de la ville de Cannes qui nous a permis de procéder à sa rénovation et qui travaille maintenant de concert avec nous dans la programmation d évènements artistiques. Cette collaboration croisée devra à l avenir être amplifiée. Notre établissement est un formidable lieu de promotion culturelle pour les jeunes populations et l occasion de pouvoir rencontrer un public parfois peu captif. Chance nous est donnée d accueillir spectacles, concerts ou représentations de qualité dans ce petit théâtre de 129 places en plein centre de Cannes! Nous nous emploierons à permettre aux jeunes des rencontres culturelles régulières. C est par une approche globale que les jeunes, quelle que soit leur situation, pourront faire société, travailler, se loger, expérimenter, être mobile, s épanouir, s émanciper. Le Logis est un formidable lieu Page 5 52

6 de promotion sociale et citoyen, ce cadre qui permet d être présent aux côtés des jeunes dans toutes leurs dimensions, cet espace de vie où, auprès d eux, des repères et des socles sont posés par les équipes. Je voulais remercier ici particulièrement l ensemble de cette équipe pratiquement nouvelle du Logis pour son travail quotidien et cette présence structurante. Ils ont su faire preuve de beaucoup de détermination et de polyvalence pour assurer leurs missions. Merci également à l OPH de Cannes, Rive Droite du Var qui nous a permis d échelonner des paiements de loyers, et passer ainsi cette période économiquement ardue. Merci encore à tous les partenaires techniques et financiers qui ont été à nos côtés durant cette année et qui ont parfaitement compris la pertinence de notre action : la Ville de Cannes, le Conseil Régional, La Caisse d Allocation Familiale, l Etat au travers les services de la Cohésion Sociale. Je terminerai mon propos, non sans émotion, parce qu une partie de ma vie est reliée au Logis, mais après 35 ans de présidence de cette belle maison, je vais laisser ma place et je pense que la personne qui va me succéder aura à cœur de poursuivre la mission qui a toujours guidé nos décisions. Ma contribution à la bonne marche de l association prendra une forme différente, mais je resterai toujours vigilante. Bonne continuation et longue vie au Logis! Merci Nicole BOURRET Page 6 52

7 RAPPORT D ACTIVITES Le Logis des Jeunes de Provence est une belle association! Belle parce qu elle contribue à la fois à l épanouissement des jeunes populations dans leur début de vie citoyenne et active, mais aussi parce que le Logis est un lieu de vie au sein de la cité. Sa large ouverture sur le quartier, la ville et plus largement sur l Ouest du département, en fait un lieu ressource pour les habitants de tout âge et de toute condition. Il vous sera permis de découvrir dans ce rapport d activités l ensemble des actions et des volontés portées par les administrateurs et les salariés du Logis et d en peser les effets. Cependant, 2013 a été une année de vif changement. Comme cette dynamique le présuppose, le changement peut être subi ou voulu. En l occurrence le Logis a su au cours de cette année transformer une logique de changement subi en une logique de changement rénovateur. Le modèle économique de l association s est vu considérablement perturbé à la suite du désengagement d un des premiers financeurs de l action socioéducative en janvier Malgré les interventions de nos autres fidèles partenaires financiers, il n a été possible de reconquérir les subsides manquants. Il a donc fallu réagir vite afin de rétablir les équilibres financiers. Les mesures se sont portées à la fois sur des économies fines des postes de charges, mais plus globalement sur la masse salariale. Il a été permis de constater beaucoup de changements dans l articulation du personnel, sa direction comprise. Leurs missions et une reconcentration a été nécessaire sur l activité historique de la structure : l accueil des jeunes populations dans leur habitat transitoire. Cette réorganisation n a pas été sans effet sur l action socioéducative qu une résidence Habitat Jeunes se doit d assumer. Si l intention est restée intacte dans les esprits et les volontés des administrateurs, sa traduction auprès des résidents et plus largement auprès de l ensemble des adhérents a été moindre que les années précédentes. Cependant, cette dynamique de changement a permis à l association de prendre la juste mesure de l essentiel et de redéployer ses moyens en conséquence. Une nouvelle direction, une nouvelle organisation, mais une volonté intacte et appuyée de conjuguer qualité d accueil, rigueur de gestion et valorisation des potentiels créatifs des jeunes. 24 heures sur 24 l équipe du Logis unit ses compétences diverses et complémentaires pour faire vivre ce lieu, à la fois riche et complexe, dans un souci de l intérêt de tous. Axe centrale et historique de l Association, la fonction Habitat, puis la fonction Socioéducative, l ouverture Socioculturelle comme lien social de développement et pour finir les moyens humains vous sont ici exposés Page 7 52

8 I. LA FONCTION HABITAT 1.1 Locaux destinés à l hébergement de jeunes L hébergement se décline en différentes solutions d hébergement tant en interne, dans des bâtiments centraux, au siège de l Association que dans le parc extérieur. En Interne nous disposons de 183 logements répartis comme suit : RESIDENCES Chambre (T1) Studette (T1 ) Studio (T1 bis) TOTAL Lumière Cine Citta Victorine TOTAL Les logements extérieurs, 21 logements au total, se répartissent comme suit : RESIDENCES Studios Situation Les Micocouliers 17 Cannes la Bocca dans une résidence de 32 studios Les Rossignols 4 10 rue de Mimont, en face du Logis dans un petit immeuble indépendant TOTAL Caractéristiques des publics accueillis en 2013 Nombre de jeunes présents au cours de l année 2013 (Central+ Logements Extérieurs) 466 Nombre de nuitées réalisées année 2013 (Central + Logements Extérieurs) Durée moyenne de séjours : 9,5 mois Taux d occupation global (interne et externe): % Page 8 52

9 Répartition de la population ayant séjourné en 2013 Interne Externe TOTAL Jeunes sortis entre 01/01/2011 et le 31/12/ Jeunes présents le 31/12/ TOTAL Typologie des jeunes entrés en 2013 (population hébergement central + logements extérieurs) 119 nouvelles résidentes ont été accueillies et 142 nouveaux résidents. La moyenne d âge se situe classiquement entre 20 et 21 ans. 80% des jeunes ont moins de 23 ans. En moyenne les filles se concentrent sur des tranches d âge inférieures aux garçons. Page 9 52

10 Chacun des statuts ici énoncés a été choisi par les intéressés comme étant le statut dominant pour eux, sachant que beaucoup en cumulent deux différents. La proportion la plus importante des résidents a un statut de stagiaire ou est en formation professionnelle. A l entrée au Logis 9% déclarent n avoir aucune ressource stable. Si certains cumulent différentes origines de ressources, la dominante reste celles liée à l activité (salaire, indemnisation de stage, de formation, bourse, voire minima sociaux). La proportion de salariés en CDI reste stable par rapport à 2012, mais en baisse par rapport au milieu des années 2000 (20%). 42% ont des revenus inférieurs à 766 (définition du seuil de pauvreté calculé à 50% du revenu médian). 19% ont des revenus inférieurs à 460 (montant des minima sociaux). 68% recueillent des revenus en dessous du SMIC mensuel (1120 Euros net). Les revenus salariaux sont faibles parce que le travail reste «émietté», précaire (intérim, CDD) et les temps partiels non choisis. Page 10 52

11 Le choix du Logis se tourne également vers les personnes ayant le plus besoin de nos services. Les personnes qui dégagent suffisamment de ressources pour accéder à un logement autonome sont orientées vers la Boutique Logement, vers nos partenaires ou hébergées pour une courte période. La plus importante proportion à l entrée au Logis arrive d une autre région de France. En moindre mesure, c est aussi la principale destination à la sortie (-6%). Si 28% habitaient dans le département, ce sont 35% qui y résident à la sortie du Logis. La proportion la plus évidente est l origine parentale, ce qui est une normalité à ces âges de la vie (55%). Par contre le retour au domicile parental ne concerne que 29% des résidents. Le logement autonome concerne 24% des personnes à l entrée et 35% des personnes à la sortie % de retour au domicile parental % pour un logement autonome Page 11 52

12 1.3 L activité du service habitat L hébergement dans le bâtiment central La courbe des nuitées 2013 est légèrement inférieure à celle enregistrée en 2012, exception faite des mois d Aout et Septembre. Le taux le plus haut est constaté en Aout 99,19% et le plus bas en février 84,52 %. Le taux d occupation global 2013 se situe à 91,51% contre 92,80% en L accueil La qualité de l accueil de chacun des résidents et son amélioration restent un objet de réflexion permanent. Chaque résident est d abord accueilli individuellement par le référent hébergement pour la signature du contrat de résidence, le rappel du règlement intérieur, la présentation des locaux et l accompagnement dans la chambre. Le livret d accueil remis à tout résident est un bon support pour présenter l établissement au jeune, ses services et les différentes ressources tant humaines que matérielles mises à sa disposition. Le soutien proposé pour l établissement du dossier APL constitue un support charnière pour un rappel des droits et devoirs des résidents mais aussi de leur engagement à respecter la vie collective. De notre côté, nous nous engageons à les accompagner au mieux durant leur séjour. Un deuxième temps d accueil leur est réservé ensuite par les animateurs, auprès desquels les résidents souscrivent l abonnement à l espace public numérique et à internet. Ce temps se veut être aussi un temps privilégié pour présenter les activités et animations et les inviter à participer à la vie collective. Le personnel d accueil doit être impliqué également dans les premiers contacts, surtout les weekends et les soirs. Il s agit d aider les résidents à s installer et de les orienter ensuite vers le référent Hébergement pour le lendemain ou le début de la semaine afin qu ils puissent remplir les formalités administratives et le paiement des premiers frais. Page 12 52

13 De même; le temps consacré à tout jeune au moment du départ est tout aussi important. Outre la rigueur nécessaire pour le suivi financier et la clôture des comptes, les formalités à accomplir pour l APL, nous tenons à prendre du temps avec les personnes pour recueillir leurs impressions sur leur séjour, le type de logement qu ils ont trouvé, à quel coût, la façon dont ils ont été accueillis sur leur lieu de travail, de stage, de formation, mais aussi dans nos locaux. Ces éléments nous permettent d alimenter une réflexion qui concoure à la fois qualitativement sur notre offre de service, mais plus généralement, quantitativement sur l offre d hébergement de notre ville, de notre département Vie quotidienne et collective L hébergement en Résidence Habitat Jeune se conjugue à la fois sur le ton de l individuel et sur celui du collectif. Nous avons à cœur de proposer des lieux exclusivement privés (chambre, studette, studio) afin que chacun puisse vivre dans son intimité, mais aussi des lieux collectifs qui permettront à chacun de pouvoir s épanouir, et s émanciper en bénéficiant de ce brassage de situations de jeunesse, cette mixité d origine géographique, sociale, culturelle Ceci sous-entend une certaine rigueur dans la gestion de ces espaces qui doivent rester accessibles à tous, et non pas excluants. C est ici que l accompagnement et la présence des équipes de personnel doivent s exercer. La présence d un comité des résidents, élu entre eux et par leurs pairs, permet de maintenir un lien ténu entre les aspirations des résidents dans leur vie collective et les possibilités organisées par l association. Il en va de même pour la tenue du Comité de Vie Sociale qui regroupe un collège de résident (50%), d administrateurs (25%) et du personnel du Logis (25%) Cette année, au vu de l architecture perturbée du personnel, la constitution d un comité des résidents a été différée et le Conseil de Vie Sociale n a pu siéger L accompagnement Avec l accueil individualisé et la vie collective, un des supports essentiels de notre action reste l accompagnement personnalisé. Cet accompagnement est sous-tendu par des axes divers. L âge des résidents Et notamment les mineurs, pour lesquels nous redoublons de vigilance et de présence. 18% des jeunes accueillis ont moins de 18 ans en 2013 (contre 7 % en 2010, 9% en 2011, 12% en 2012). Les mineurs sont soumis à un règlement particulier et doivent, sauf autorisation expresse ou autre aménagement des parents, signaler leur présence, le soir avant 21h30 et ne pas ressortir, sous la responsabilité de la personne présente à l accueil qui alerte le Cadre d astreinte en cas de manquement. La signature attestant la présence le soir, les assouplissements apportés régulièrement au contrat passé avec le jeune, ou à l inverse les interventions en cas de non respect de la règle font l objet d entretiens, de réajustements réguliers avec le jeune et les parents ou les éducateurs. Il ne s agit pas ici de faire de la suppléance familiale, mais bien d assurer un encadrement rigoureux qui permette d exercer un contrôle sur les déplacements nocturnes et d offrir une présence qui peut s avérer être rassurante pour les jeunes concernés. Le nombre de ces jeunes a été particulièrement important en 2013 ce qui a réclamé une présence et une attention redoublée des équipes. Page 13 52

14 L axe administratif Souvent au moment de la constitution des dossiers APL, nous nous rendons compte de la difficulté qu ont certains jeunes pour constituer un dossier, remplir un imprimé, fournir les justificatifs et même se sentir investis du souci de constitution de ces dossiers. Dans une première partie de l Année, la responsable Hébergement et l animateur en charge des logements extérieurs se sont chargés de ce suivi administratif. Dans une seconde partie de l année, seule l animatrice en charge de l hébergement a dû assumer cette responsabilité. Même lorsque le jeune constitue seul le dossier, nous tenons à le vérifier avant envoi. Notons que nous entretenons des rapports privilégiés avec la CAF et que ses techniciens nous sont d une aide précieuse pour clarifier les situations difficiles. D autre part, notre intervention éclairée et notre parfaite connaissance des rouages administratifs de la CAF sont concédées par cette institution comme aidant et digne de confiance. L accompagnement à la constitution des dossiers met souvent en exergue le rapport difficile qu ont certains jeunes à l administratif, voire la difficulté même à prendre la mesure de son importance. Cet accompagnement constructif se révèle donc être très formateur. En 2013 se sont plus de 210 dossiers APL qui ont été finalisés. A noter que des dossiers administratifs, permettant de bénéficier de la garantie de loyer en cas de graves soucis d impayés, sont constitués d une façon plus systématique depuis le mois d octobre 2013, suite au constat d un nombre croissant de défections de paiement. Il est ici essentiel de bien prendre la mesure du suivi individuel permanent que les personnels de notre structure doivent mettre en place afin d éviter le plus en amont possible les situations de défaillance des résidents. Les difficultés sociales, professionnelles Dès son entrée dans l établissement, un jeune peut être repéré pour sa fragilité ou instabilité professionnelle. Parfois c est en cours de parcours que des problèmes divers vont apparaître : santé, soucis financier, d emploi, de comportement Chaque jeune sera alors accompagné dans ses démarches, soutenu dans ses difficultés par les équipes Hébergement et Animation. Cet accompagnement s effectue sous la responsabilité de la Responsable du Service Habitat mais l ensemble de l équipe éducative se mobilise pour fixer le cadre de l accompagnement et définir le soutien à apporter de façon à éviter les dérapages, les pertes de repères et faire que le jeune reste dans une bonne dynamique. Cette articulation a été plus ou moins efficiente sur la première partie de l année. La seconde partie a, quant à elle, été plus difficile, l équipe d animation ayant été réduite à son plus stricte nécessaire (1 personne). En 2013 une vingtaine de jeunes ont bénéficié d une attention particulière avec la mobilisation en interne et partenariale, ce qui reste bien en deçà des besoins. Les placements institutionnels 12 jeunes ont été suivis cette année dans le cadre d un placement institutionnel et contrat jeune majeur dont 7 entrés en cours d année Cet accompagnement permet, dans le meilleur des cas, au jeune de mener à bien son projet professionnel même si des recadrages sont nécessaires au cours du parcours, pour un problème de comportement, un souci financier, administratif Recadrage qui fait le plus souvent possible l objet d une rencontre tripartite entre l éducateur référent, le jeune et un membre de l équipe du Logis. Page 14 52

15 Il va de notre responsabilité d accueillir, en proportion dosée, des jeunes orientés par des services sociaux. Ils font partie intégrante des profils des jeunes populations et notre mission de «passeur de gué», de transition à une vie résidentielle et sociale autonome, fait de nous les acteurs idéaux à l accueil de ce public. En revanche, nos moyens d accompagnement doivent être à la hauteur de l enjeu, avec un personnel qualifié et disponible. C est dans ce sens que les Résidences Habitat Jeunes doivent travailler avec les structures qui orientent les personnes sous Contrat de Jeunes Majeurs, notamment les services du Conseil Général et les Maison de Solidarités Départementales (MSD). Un projet en ce sens est en passe d aboutir avec l institution départementale pour une application en Le parcours logement Le parcours logement au Logis commence le plus fréquemment par l attribution d une chambre de proportion modeste dans le bâtiment «Lumière», proche de l équipe de personnel. Puis aux grés des avancées des situations, de l intégration des jeunes dans leur vie, leurs projets, leur acquisition d autonomie, le parcours se poursuit avec le passage dans un appartement plus spacieux, plus reculé du centre administratif du Logis, avec une sensation d autonomie plus grande pour les jeunes. Il peut se poursuivre avec l attribution d un logement dans notre gamme extérieure. (10 résidents sont ainsi passés d un bâtiment à l autre). A chaque fois, la demande d accès à un autre logement fait l objet d une évaluation. A cette occasion sont réexaminés la situation professionnelle, le montant de l APL, la viabilité du projet. 12 jeunes sont passés de chambre en studette, et 16 sont passés de chambre ou studette en studio. 6 couples ont fait une expérience de vie commune. A souligner notre souplesse d accueil qui permet à 6 jeunes de revenir régulièrement au Foyer tous les deux ou trois mois dans le cadre d un contrat d Apprentissage où la période d emploi cannoise s alterne avec une période de formation dans les régions d origine de ces jeunes ou inversement. A noter, également pour le bien-être des jeunes, la possibilité que nous leur donnons de recevoir dans la mesure des chambres disponibles, un ami, un parent pour un tarif passager préférentiel. Une dizaine de jeunes ont pu ainsi s entourer d un ami, d un «petit» ami, d un parent à une ou plusieurs reprises, le temps d un week-end ou pour une courte période. Jusqu au 27 juillet 2013 date de cessation de l activité de la Boutique Logement, chaque jeune entrant au Logis a eu connaissance de ce service qui pouvait les aider à réfléchir et commencer leurs démarches pour l accession à un logement autonome (démarches, méthode, suivi administratif, ressources ) Page 15 52

16 1.4 L activité spécifique des logements extérieurs L hébergement extérieur La courbe des nuitées des logements extérieurs est sensiblement en dessous de celle de On observe une baisse au mois d avril qui a perduré tout au long de l année. Le taux le plus haut est Février avec 95,24 % et le plus bas d avril à octobre avec un taux de 76,19% Les variations de taux d occupation sont moins importantes que celles enregistrées sur le bâtiment central. Même s il reste transitoire, cet hébergement est classiquement plus stable que celui des chambres en interne Un mot de la gamme spécifique Aujourd hui nous disposons d un conventionnement avec l OPH de Cannes pour 17 Studios de 30 m² dans une résidence à Cannes la Bocca (Résidence les Micocouliers) et de 4 studios en face le bâtiment central, au 10 Rue de Mimont. Il est à noter que le Parc des Micocouliers affiche désormais un vieillissement important, revêtement des murs, du sol, mauvais état des salles de bains et des huisseries et qu une réflexion s impose en vue d une éventuelle réhabilitation globale des logements. Au fil du temps, certains résidents peu scrupuleux combiné à un manque de suivi efficace a fixé dans ces lieux des personnes ne pouvant plus assurer leur devoir de locataires (paiement du loyer, entretien du logement) et nous avons constaté deux périodes de squat entre septembre 2013 et février Concernant les logements situés au 10 rue de Mimont (Les Rossignols), des réparations et des embellissements seront nécessaires très prochainement. Cette gamme de logement reste un parfait tremplin dans un parcours de logement autonome pour certains des résidents en capacité à prendre leur envol en sécurité (proximité du bâtiment central, de l animation, de l aide administrative ) Page 16 52

17 1.4.3 Accueil de la demande D une façon générale, la demande de logement peut prendre des formes diverses et se combiner. 59% de la demande nous parvient par le biais de dossiers courrier, 27% par le dépôt physique dans nos locaux, et 14% sont des orientations des travailleurs sociaux ou des partenaires (Hôtel, Association, Mission Locale, CCAS ) Le demande de studio est rare (moins de 5% des demande). Le coût supérieur de la redevance en la principale raison. Une fois la situation financière stabilisée, la visibilité dégagée sur un avenir plus lointain, la demande peut s exprimer. Les stagiaires de THALES, sont souvent intéressés par les logements en studio à La Bocca. Proches de leur lieu de stage, souvent déjà éprouvés au logement en campus, ou autonome, ils sont en capacité d intégrer ce type d habitat. La demande est traitée par la responsable de l Hébergement qui planifie les séjours. Le principe d attribution du logement extérieur répond à la volonté de donner aux jeunes la possibilité d évoluer dans leur parcours résidentiel et de pouvoir tester leur autonomie. Après un séjour en chambre, puis en studette il est tout à fait possible de prétendre habiter soit dans la résidence à La Bocca ou plus simplement de l autre côté de la rue! Typologie des publics accueillis dans la gamme logements extérieurs Peu de rentrée au cours de l année 2013, seuls 5 personnes ont intégré la Résidence des Micocouliers (sur 17 studios) et 3 personnes ont emménagé aux Rossignols. Si pour des raisons évidentes d équilibre budgétaire des jeunes, nous ne proposons ce type d habitat qu aux personnes dégageant un revenu suffisant, les situations professionnelles sont instables et la perte d emploi peut être un élément de fragilisation important qui remet en cause le maintien dans le logement. Toutefois, plusieurs situations de ce type ont été constatées en 2013, et en particulier aux Micocouliers. Âge des résidents La tranche d âge la plus représentée est la tranche 18/25 ans (comme en interne) 62%, mais la moyenne d âge est un peu plus élevée (24 ans). Situation socioprofessionnelle C est encore la situation professionnelle des résidents à leur sortie du logement ou au 31/12/2013 qui renseigne le mieux sur la «fragilité» relative des publics accueillis dans la Gamme Extérieure. Seulement 25 % des jeunes sont en CDI contre 32 % en 2010, ou encore 53% en 2007! 25% sont en situation de formation professionnelle avec un délai de présence inscrit précisément dans le temps (environ 6 mois). 41% sont en CDD de plus de 6 mois. 30% des résidents ont vu une modification substantielle de leur contrat de travail (rupture, changement d employeur) qui a fragilisé leur situation. 5 jeunes ont quitté le logement sans laisser d adresse, mais des dettes pouvant aller jusqu à 3000 euros pour une d entre eux! Une procédure de recouvrement est en place à ce jour. Page 17 52

18 1.4.5 L accompagnement individualisé Les difficultés qu a traversé l association tout au long de l année, et l insécurité rencontrée par le personnel n a pas permis d assurer un suivi efficace des personnes logées dans les studios extérieurs. Sur une première partie de l année la situation a pu être qualifiée de moins investie. Les visites sur le site se sont espacées et les situations des jeunes moins bien suivies. Sur la deuxième partie de l année, à compter de juillet le référent des logements extérieurs a cessé son activité, et la charge du suivi a dû être assurée par le reste de l équipe, qui n avait pas toutes les clefs de la réussite et le temps nécessaire à cette tâche L axe administratif La constitution des dossiers APL et CILGERE est également accompagnée par le gestionnaire du logement ce qui constitue le premier palier de l accompagnement individuel. Une simulation relative au montant de l aide est réalisée, en amont au moment de la demande, le montant de la dépense liée à la redevance est connu du jeune et les éléments du suivi du budget peuvent être ainsi établis avant même son entrée dans les lieux. Le possible accès au compte de l allocataire par le site de CAF Pro et les relations privilégiées que nous entretenons avec les techniciens de la CAF, nous permettent d avoir rapidement les informations que nous pouvons répercuter au jeune sans délais et éviter de les pénaliser par des retards de traitement trop longs. 1.5 L activité spécifique de la Boutique Logement Jeunes L accueil Près de 190 nouveaux contacts ont été comptabilisés en nouveaux ménages ont été reçus en premier entretien d évaluation du projet logement. 126 nouveaux jeunes composent ces nouveaux ménages. Accueillis dans des locaux spécifiques en face du Bâtiment central, les jeunes en recherche de logement peuvent compter sur un lieu ressource, composé d une animatrice de la Boutique et d un centre de documentation. La boutique logement a enregistré une activité jusqu à fin juin 2013, date à laquelle nous avons mis fin au bail de location suite à la suppression de cette activité spécifique et malgré l efficience de ce service depuis plus de 10 ans Les solutions logements 16 solutions logement ont été comptabilisées : Le taux de relogement s effondre à 15% et représente le taux le plus faible depuis l ouverture du service en Le taux moyen s établissant aux alentours de 30% les années précédentes avec l amorce d une baisse en 2010 avec un taux de 27%. Page 18 52

19 Cette chute s explique par une nette précarisation des situations rencontrées et un désengagement progressif des dispositifs permettant la solvabilisation des jeunes tel que le LOCA PASS, et une complexification inappropriée des dispositifs de garantie (GRL) Le LOCA PASS Suite à la baisse sensible du nombre de dossiers LOCA PASS depuis 3 ans, 2013 marque clairement un tournant dans l attrait du dispositif. Seuls 5 dossiers de demande de financement du dépôt de garantie ont été accompagnés. Les transformations de fond qu a subi le LOCA PASS fin 2009 et courant 2010 ont fini par lui ôter toute attractivité (pour mémoire : Suppression de la garantie au paiement du loyer et des charges le 29 décembre 2009 pour les logements du parc privé, limitation de l avance LOCA PASS à 500 maximum au 1er Septembre , public éligible recentré sur les salariés du secteur assujetti). Pour 8 jeunes accédants à un logement transitoire de notre gamme de logements (FJT ou logements extérieurs), nous avons sollicité la garantie LOCA PASS qui continue à être possible uniquement pour les logements conventionnés APL ou ANAH Le Fonds Solidarité pour le Logement des Alpes Maritimes Comme en 2012, la permanence de la Boutique Logement a systématisé une information sur le dispositif du FSL et a accompagné les demandes pour des jeunes ménages après évaluation de leur situation et de la viabilité du projet de logement autonome. Ce sont 4 demandes qui ont été réalisées avec l accompagnement de la Boutique sur le premier semestre 2013 : - 3 demandes d aides pour l accès au logement, obtenues. - 1 demande refusée/classée sans suite. La proportion de recours à ce dispositif devient de plus en plus importante, au regard du nombre de solutions logements en 2013, 8% des jeunes ménages suivis par le service ont demandé une aide au Fonds de Solidarité Logement pour les Alpes-Maritimes. A noter que depuis deux ans, le FSL a subi des restrictions d accès par la modification de son règlement intérieur (Plafonds de ressources revus à la baisse, transformation de certaines subventions en prêt à taux 0%) La Garantie universelle des Risques Locatifs Malgré la poursuite en 2012 d une information systématique sur cette garantie et la distribution d une plaquette à destination des bailleurs intitulée «Louez votre logement à un jeune, en toute sérénité», financée par le groupe Action Logement et l Union Nationale des CLLAJ (Comités Locaux pour le Logement Autonome des Jeunes) à notre connaissance, aucun jeune ménage que nous avons accompagné n a accédé à un logement «assuré en GRL» par le bailleur. Les principaux acteurs de ce dispositif restent les bailleurs et ces derniers n ont pas adhéré à ce système de garantie «assurantiel». Page 19 52

20 Aujourd hui, même les instances de l Association Pour l Accès à la Garantie des risques Locatifs APAGL (association qui met en œuvre et gère le suivi des dossiers pour le groupe Action Logement) s accordent à reconnaître l échec de sa mise en œuvre. Ce contexte ainsi énoncé ne laisse malheureusement pas entrevoir de regain pour un dispositif qui n a pas encore trouvé la bonne formule depuis Données 2013 sur l observatoire de la demande Moyenne d âge et prescripteurs Pour 2013, le public bénéficiaire du service demeure les jeunes se situant dans la tranche d âge 18/25 ans qui représente 80% des accueils, contre 12% de 26/30 ans, 8% ont plus de 31 ans ou moins de 18 ans. Les jeunes ont été orientés à - 58% par la Mission Locale Avenir Jeunes contre 52% en 2012, - 29% par le bouche-à-oreille, - 4% par les structures sociales (MSD, CCAS, CAF) - 3% par notre FJT, - 5% par la vitrine du service, - 1% par Internet. Motifs de recherche Les motifs de recherche avancés sont en relation pour 45% d entre eux avec un contexte familial parfois tendu : 21% sont hébergés, 15% vivent un conflit, 29% souhaitent démarrer une vie autonome et ont le temps de murir un projet logement seul ou en couple. 15% ont un problème lié au logement (temporaire, trop petit, préavis ou congé donné par le bailleur ). Par contre la proportion de jeunes en situation d urgence (sans domicile, squat, ou procédure d expulsion en cours ) est en nette augmentation pour 2013 à 14%, contre 7% en Situations socioprofessionnelles L observatoire 2013 de la demande logement des jeunes met en évidence : Une hausse de la proportion des jeunes demandeurs d emploi à 35% contre 32% en 2012, Une troisième année de baisse consécutive des CDI (19% dont un tiers à temps partiel contre 28% en 2010), Une baisse sensible des différents types de CDD (CDD, extras et intérims) à 19% contre 21% en Nous assistons à un renforcement de la précarité des situations vécues par les jeunes et particulièrement au niveau socioprofessionnel. La proportion de demandeurs d emploi bénéficiaires de minimas sociaux demeurant stable à 7% (RSA et AAH). Page 20 52

Résidence le Venasque

Résidence le Venasque Résidence le Venasque Quand le logement n est pas qu un toit Foyer de jeunes travailleurs de ST- Gaudens A.N.R.A.S Association Loi 1901. Partenaires financeurs : Conseil Général, CAF 31, DDASS 31, Ville

Plus en détail

TABLE RONDE AUEG du 6 FEVRIER 2014 - Vieillissement et Habitat - Comprendre, décider, changer INTERVENTION CARSAT RHONE-ALPES

TABLE RONDE AUEG du 6 FEVRIER 2014 - Vieillissement et Habitat - Comprendre, décider, changer INTERVENTION CARSAT RHONE-ALPES Sous-Direction de l Action Sociale Le 30 janvier 2014 Département PREVENTION, PREPARATION A LA RETRAITE, ETUDES ET PROSPECTIVE MPP/NC G:\DAR\SDAS_DBVRP\3_Etudes_Prospectives\Etudes\Charge_Etude\TABLE RONDE

Plus en détail

Jeunes GUIDE DU LOGEMENT LA CFTC À VOS CÔTÉS! & diversité. Fédération des Syndicats Commerce, Services et Force de Vente. Edition 2011.

Jeunes GUIDE DU LOGEMENT LA CFTC À VOS CÔTÉS! & diversité. Fédération des Syndicats Commerce, Services et Force de Vente. Edition 2011. Fédération des Syndicats Commerce, Services et Force de Vente Jeunes & diversité GUIDE DU LOGEMENT Edition 2011 benjamin py nicotheeye auremar philippe LA CFTC À VOS CÔTÉS! L ACCÉS DES JEUNES AU LOGEMENT

Plus en détail

SIGNATURES DU PLAN DÉPARTEMENTAL D'ACTIONS POUR LE LOGEMENT DES PERSONNES DÉFAVORISÉES ET DE LA CHARTE DE PRÉVENTION DES EXPULSIONS LOCATIVES

SIGNATURES DU PLAN DÉPARTEMENTAL D'ACTIONS POUR LE LOGEMENT DES PERSONNES DÉFAVORISÉES ET DE LA CHARTE DE PRÉVENTION DES EXPULSIONS LOCATIVES SIGNATURES DU PLAN DÉPARTEMENTAL D'ACTIONS POUR LE LOGEMENT DES PERSONNES DÉFAVORISÉES ET DE LA CHARTE DE PRÉVENTION DES EXPULSIONS LOCATIVES Mardi 2 juillet 2013, 16h - Préfecture Dossier de presse Dans

Plus en détail

L Action Sociale de proximité des services du Département et du Centre Communal d Action Sociale (CCAS) sur Brest Données d activités

L Action Sociale de proximité des services du Département et du Centre Communal d Action Sociale (CCAS) sur Brest Données d activités Dossier de presse Mardi 20 janvier 2015 L Action Sociale de proximité des services du Département et du Centre Communal d Action Sociale (CCAS) sur Brest Données d activités Dans le cadre d un protocole

Plus en détail

Action de soutien à la mobilité

Action de soutien à la mobilité UNION EUROPÉENNE Fonds social européen Investit pour votre avenir PROGRAMME DEPARTEMENTAL D INSERTION 2012-2016 APPEL A PROJETS 2015 Action de soutien à la mobilité Date de lancement de l appel à projets

Plus en détail

DISPOSITIF D INTERMÉDIATION LOCATIVE EN RHONE-ALPES CAHIER DES CHARGES APPEL A PROJETS REGIONAL 2009

DISPOSITIF D INTERMÉDIATION LOCATIVE EN RHONE-ALPES CAHIER DES CHARGES APPEL A PROJETS REGIONAL 2009 Préfecture de la région Rhône-Alpes Mai 2009 DISPOSITIF D INTERMÉDIATION LOCATIVE EN RHONE-ALPES CAHIER DES CHARGES APPEL A PROJETS REGIONAL 2009 Préambule Le parc locatif public ne peut répondre seul

Plus en détail

Etat des lieux - Actions de lutte contre l isolement - Le Havre

Etat des lieux - Actions de lutte contre l isolement - Le Havre Etat des lieux - Actions de lutte contre l isolement - Le Havre Juin 2015 Ce document a pour vocation à recenser les principaux services et aides proposés dans le cadre de la lutte contre l isolement il

Plus en détail

HABITAT ET HUMANISME GESTION LORRAINE Votre Agence Immobilière à Vocation Sociale

HABITAT ET HUMANISME GESTION LORRAINE Votre Agence Immobilière à Vocation Sociale HABITAT ET HUMANISME GESTION LORRAINE Votre Agence immobilière à vocation sociale Merci de Retourner ce Dossier à : HABITAT ET HUMANISME GESTION LORRAINE Votre Agence Immobilière à Vocation Sociale 81

Plus en détail

COMMUNICATION. Les 70 000 logements d Adoma abritent les rêves des personnes les plus précaires. Portraits de résidents sur la toile

COMMUNICATION. Les 70 000 logements d Adoma abritent les rêves des personnes les plus précaires. Portraits de résidents sur la toile Les 70 000 logements d Adoma abritent les rêves des personnes les plus précaires Portraits de résidents sur la toile I Portraits-video de gens ordinaires : des témoignages pour faire taire les préjugés

Plus en détail

Le Gic s engage pour le logement

Le Gic s engage pour le logement Le Gic s engage pour le logement Qui sommes nous? Le Gic, Comité Interprofessionnel du Logement : fait partie des 21 CIL d Action Logement est une association Loi 1901 créée en 1955 à l initiative de la

Plus en détail

Association «Les Amis du Camp du Tom» PROJET PEDAGOGIQUE. Centre de Vacances pour adolescents (12/17 ans)

Association «Les Amis du Camp du Tom» PROJET PEDAGOGIQUE. Centre de Vacances pour adolescents (12/17 ans) Association «Les Amis du Camp du Tom» PROJET PEDAGOGIQUE Centre de Vacances pour adolescents (12/17 ans) Introduction Depuis plus de 50 ans, le «Camp du Tom» propose aux ados, âgés de 12 à 17 ans, de partir

Plus en détail

Centre Communal d Action Sociale. Rapport d activités 2013

Centre Communal d Action Sociale. Rapport d activités 2013 Centre Communal d Action Sociale Rapport d activités 2013 L action sociale du C.C.A.S. Les missions Intervention sociale auprès des personnes Accueillir, informer, orienter et accompagner le public présentant

Plus en détail

Intitulé du projet : Mise en œuvre du Micro Crédit Personnel au sein des Associations HABITAT JEUNES PACA

Intitulé du projet : Mise en œuvre du Micro Crédit Personnel au sein des Associations HABITAT JEUNES PACA Direction de la jeunesse, de l éducation populaire et de la vie associative Mission d animation du Fonds d expérimentations pour la jeunesse NOTE D ETAPE SUR L EXPERIMENTATION AU 31 DECEMBRE 2010 REDIGEE

Plus en détail

Quartier Jeunes. 9h30-11h. Projet : «Réhabilitation Ecole nationale de police de Nîmes» Porteur : Association SPAP - Maison de la Main Nîmes

Quartier Jeunes. 9h30-11h. Projet : «Réhabilitation Ecole nationale de police de Nîmes» Porteur : Association SPAP - Maison de la Main Nîmes Quartier Jeunes 9h30-11h Projet : «Réhabilitation Ecole nationale de police de Nîmes» Porteur : Association SPAP - Maison de la Main Nîmes Le porteur LA SPAP : Société des Amis des Pauvres Fondée en 1847

Plus en détail

Inter Médiation Locative

Inter Médiation Locative C.A.I.O. Centre d Accueil d Information et d Orientation Inter Médiation Locative I.M.L Bilan de l année 2013 C.A.I.O. 6, rue du Noviciat C.S 71343 33080 Bordeaux-Cedex 05.56.33.47.80-05.56.33.47.94 polelogement@caio-bordeaux.fr

Plus en détail

> Guide 28 juillet 2008

> Guide 28 juillet 2008 > Guide 28 juillet 2008 Le travailleur frontalier Dans notre région frontalière, environ 5600 personnes résidant en Belgique traversent chaque jour la frontière pour venir travailler en France. Se pose

Plus en détail

SAINT JULIEN EN GENEVOIS

SAINT JULIEN EN GENEVOIS SAINT JULIEN EN GENEVOIS PROJET EDUCATIF ENFANCE-JEUNESSE Préambule Le service enfant jeunesse a une mission éducative et de prévention sociale auprès des enfants et des jeunes. (3-18 et jeunes adultes).

Plus en détail

Le relogement et l accompagnement social des ménages à l OPAC DU RHONE

Le relogement et l accompagnement social des ménages à l OPAC DU RHONE RENOUVELLEMENT URBAIN Le relogement et l accompagnement social des ménages à l OPAC DU RHONE Journée du 23 janvier 2007 Sommaire 1 - Les grandes étapes 2 - Les relogements effectués au 31/12/2006 3 - Les

Plus en détail

TRAMONTANE est un service de l association CONVERGENCES 34, membre du Groupement d Associations Mutualisées d Economie Sociale à Montpellier GAMMES-

TRAMONTANE est un service de l association CONVERGENCES 34, membre du Groupement d Associations Mutualisées d Economie Sociale à Montpellier GAMMES- du Groupement d Associations Mutualisées d Economie Sociale à Montpellier GAMMES- Union des Associations du CSP-Espoir Vingt ans d expérience auprès des familles gitanes, du voyage, semi-sédentaires ou

Plus en détail

Ilike - Fotolia.com. Vous êtes. étudiant... vous avez peut-être droit à une aide au logement!

Ilike - Fotolia.com. Vous êtes. étudiant... vous avez peut-être droit à une aide au logement! Ilike - Fotolia.com Vous êtes étudiant... vous avez peut-être droit à une aide au logement! édition 2010 Les aides au logement Vous allez peut-être quitter votre famille pour aller suivre des études dans

Plus en détail

Projet Alimentation Quartier Amiraux-Simplon

Projet Alimentation Quartier Amiraux-Simplon Projet Alimentation Quartier Amiraux-Simplon Genèse du projet Les diagnostics Le premier groupe de travail s est réuni à la suite de la restitution d un diagnostic social réalisé sur le quartier Amiraux

Plus en détail

EVOLUTION DES AIDES AU LOGEMENT DES POSTIERS DEBUTANTS

EVOLUTION DES AIDES AU LOGEMENT DES POSTIERS DEBUTANTS Direction des Ressources Humaines et des Relations Sociales. Direction du Développement Social. Service Logement de La Poste Destinataires Tous services Contact Service Logement de La Poste Tél : 01 45

Plus en détail

Notre engagement pour l habitat des jeunes. Habitat Jeunes : un logement et bien plus!

Notre engagement pour l habitat des jeunes. Habitat Jeunes : un logement et bien plus! Notre engagement pour l habitat des jeunes Un mouvement s inscrivant au sein d une Union Nationale d éducation populaire et regroupant des porteurs de projet Habitat Jeunes, acteurs des territoires. Un

Plus en détail

Dossier de presse. 1000 Logements Bleus dans le parc social sur le mandat 2008-2014. Nantes, le 11 mars 2013

Dossier de presse. 1000 Logements Bleus dans le parc social sur le mandat 2008-2014. Nantes, le 11 mars 2013 Nantes, le 11 mars 2013 1000 Logements Bleus dans le parc social sur le mandat 2008-2014 v Dossier de presse Contact service presse Tél. : 02 40 41 64 36 Fax : 02 40 41 64 10 presse@mairie-nantes.fr 1000

Plus en détail

Conférence régionale sur l hébergement des personnes sans abri en Ile-de-France

Conférence régionale sur l hébergement des personnes sans abri en Ile-de-France PREFECTURE DE LA REGION D ILE-DE-FRANCE MINISTERE DU LOGEMENT ET DE LA VILLE Conférence régionale sur l hébergement des personnes sans abri en Ile-de-France L accueil et d hébergement en Ile-de-France

Plus en détail

Elaborer un projet d action

Elaborer un projet d action FICHE PRATI QUE Elaborer un projet d action Un projet n est pas le fruit du hasard mais le résultat d une situation que l on juge insatisfaisante et que l on souhaite changer. On pourrait dans ce sens

Plus en détail

Dérouler les implications du droit au logement opposable.

Dérouler les implications du droit au logement opposable. Haut comité pour le logement des personnes défavorisées Note de synthèse du 13 e rapport (mars 2008) Dérouler les implications du droit au logement opposable. Adoptée dans l urgence en début d année 2007,

Plus en détail

Bilan d activité. 2010 rsa

Bilan d activité. 2010 rsa Bilan d activité 2010 rsa Principales caractéristiques des bénéficiaires Les bénéficiaires au regard de l emploi / La contractualisation / Les principales thématiques d insertion en 2010 I. Introduction

Plus en détail

DOSSIER PRE-INSTRUCTION

DOSSIER PRE-INSTRUCTION DOSSIER PRE-INSTRUCTION ACCES HEBERGEMENT EN RESIDENCE SOCIALE NOTICE Le dossier de pré-instruction doit obligatoirement être rempli par un travailleur social. Il est indispensable que le demandeur entreprenne

Plus en détail

APPEL A PROJETS. «Accompagnement renforcé vers l emploi des bénéficiaires du RSA du département du Rhône»

APPEL A PROJETS. «Accompagnement renforcé vers l emploi des bénéficiaires du RSA du département du Rhône» APPEL A PROJETS «Accompagnement renforcé vers l emploi des bénéficiaires du RSA du département du Rhône» PROJET BENEFICIANT DU CONCOURS DU FONDS SOCIAL EUROPEEN Préalable L appel à projets décrit ci-après

Plus en détail

Réglementation des séjours spécifiques sportifs

Réglementation des séjours spécifiques sportifs Réglementation des séjours spécifiques sportifs Modification du code de l action sociale et des familles concernant les accueils de mineurs en dehors du domicile parental Direction des Sports DSB2 Sommaire

Plus en détail

UN NOUVEAU DEPART POUR LA LMDE

UN NOUVEAU DEPART POUR LA LMDE DOSSIER DE PRESSE 24 OCTOBRE 2014 UN NOUVEAU DEPART POUR LA LMDE «Le régime étudiant comme pilier d une politique de santé des jeunes» CONTACT PRESSE LISA RIBEAUD 06 15 86 43 41 lribeaud@unef.fr presse@unef.fr

Plus en détail

PROJET ASSOCIATIF. Approuvé par l Assemblée Générale du 28 octobre 2008

PROJET ASSOCIATIF. Approuvé par l Assemblée Générale du 28 octobre 2008 PROJET ASSOCIATIF Approuvé par l Assemblée Générale du 28 octobre 2008 NOTRE HISTOIRE L ENTRAIDE DES BOUCHES DU RHONE association régie par la loi du 1 er juillet 1901 est fondée en 1949, dans la perspective

Plus en détail

Cahier des charges APJ 2015 2016

Cahier des charges APJ 2015 2016 Cahier des charges APJ 2015 2016 Dossier de candidature pour le 1 er février 2016 Dossier de candidature complet avec pièces justificatives pour le 7 mars 2016 www.msa-beauce-coeurdeloire.fr www.msa.fr

Plus en détail

Les Aides complémentaires non liées à la mobilité Avance Loca Pass

Les Aides complémentaires non liées à la mobilité Avance Loca Pass Les Aides complémentaires non liées à la mobilité Avance Loca Pass - Salarié(e) des entreprises du secteur privé non agricole, quelle que soit leur ancienneté et la nature de leur contrat de travail -

Plus en détail

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET 2/LES INTENTIONS EDUCATIVES 3/ LES VALEURS PRINCIPALES 4/ LES ACTEURS EDUCATIFS, LEUR CHAMPS D INTERVENTION ET LES

Plus en détail

LE PROJET EDUCATIF GLOBAL D UN CFA DU BTP

LE PROJET EDUCATIF GLOBAL D UN CFA DU BTP Réf. document : AT.PEG.22 LE PROJET EDUCATIF GLOBAL D UN CFA DU BTP Définition d un «Projet éducatif global» Les objectifs du Projet éducatif global d un établissement de formation du BTP représentent

Plus en détail

Enjeux du développement durable. Faire reculer la pauvreté et rompre avec la précarité

Enjeux du développement durable. Faire reculer la pauvreté et rompre avec la précarité 4 Action sociale Fiche Axe 3 Garantir la cohésion sociale, l'accès à la ville pour tous, intégrer les habitants et améliorer la qualité de vie Enjeux du développement durable Faire reculer la pauvreté

Plus en détail

DEMANDE D HEBERGEMENT et/ou LOGEMENT ADAPTE SIAO 51

DEMANDE D HEBERGEMENT et/ou LOGEMENT ADAPTE SIAO 51 DEMANDE D HEBERGEMENT et/ou LOGEMENT ADAPTE SIAO 51 N de dossier :. Date de la demande :.. /.. /.. PERSONNE(S) ET STRUCTURE AYANT EFFECTUE L ENTRETIEN Travailleur social qui oriente :.. Structure :.. Référent

Plus en détail

1ere partie : Présentation de la démarche PPE sur le département du Finistère

1ere partie : Présentation de la démarche PPE sur le département du Finistère Sommaire 1ere partie : Présentation de la démarche PPE sur le département du Finistère 1. Contexte et enjeux du PPE 1.1 Une loi et des orientations départementales 1.2 Les enjeux du PPE 2. La démarche

Plus en détail

APPEL A PROJETS JEUNES 2015

APPEL A PROJETS JEUNES 2015 APPEL A PROJETS JEUNES 2015 La Direction Départementale de la Cohésion Sociale, le Conseil Général, la Mutualité Sociale Agricole et la Caisse d Allocations Familiales du Gard souhaitent promouvoir des

Plus en détail

UNITE JEUNES MAJEURES Règlement de fonctionnement

UNITE JEUNES MAJEURES Règlement de fonctionnement UNITE JEUNES MAJEURES Règlement de fonctionnement PREAMBULE Le service «Unité Jeunes Majeures» est une structure gérée par l association ANEF Loire. Ce service fait l objet d un agrément délivré le 28

Plus en détail

Règlement de gestion des prestations du Centre Communal d Action Sociale

Règlement de gestion des prestations du Centre Communal d Action Sociale Règlement de gestion des prestations du Centre Communal d Action Sociale I- DISPOSITIONS GENERALES Article 1 : Le présent règlement a pour objet de fixer les modalités d inscription, de facturation et

Plus en détail

De l insertion au logement : le dispositif Pass Accompagnement

De l insertion au logement : le dispositif Pass Accompagnement Strasbourg, le 24 mai 2012 De l insertion au logement : le dispositif Pass Accompagnement Une matinée d informations et de témoignages de jeunes bénéficiaires du Pass Accompagnement a lieu ce jeudi 24

Plus en détail

Décembre 2009 GUIDE A L ATTENTION DES GESTIONNAIRES DE FJT

Décembre 2009 GUIDE A L ATTENTION DES GESTIONNAIRES DE FJT GUIDE A L ATTENTION DES GESTIONNAIRES DE FJT 1 Un modèle commun de projet social (ci-joint annexe 1) a été élaboré fin 2007 en collaboration avec les différents financeurs des FJT (CAF, DDE, DDASS et Conseil

Plus en détail

Appel à candidature. Portage d une plateforme mobilité sur le territoire de la Communauté d agglomération d Angers

Appel à candidature. Portage d une plateforme mobilité sur le territoire de la Communauté d agglomération d Angers Appel à candidature Portage d une plateforme mobilité sur le territoire de la Communauté d agglomération d Angers Contexte La mobilité géographique est l un des sujets centraux lorsque l on aborde la question

Plus en détail

Assemblée Générale ordinaire du 6 Mai 2013

Assemblée Générale ordinaire du 6 Mai 2013 Assemblée Générale ordinaire du 6 Mai 2013 Le dispositif du SIAO 06 en 2012 SIAO urgence Mise à l abri et orientation : 115 et PAU Hébergement : SIAO insertion - ALT - CHRS Urgence - CHRS Insertion - Lits

Plus en détail

Contrat de ville 2015-2020 - Métropole Rouen Normandie - Contribution écrite de la Caisse d Allocations familiales de Seine martitime

Contrat de ville 2015-2020 - Métropole Rouen Normandie - Contribution écrite de la Caisse d Allocations familiales de Seine martitime Contribution écrite de la Caisse d Allocations Familiales de Seine Maritime La loi n 2014-173 du 21 février 2014 de programmation pour la ville et la cohésion urbaine fixe les principes de la nouvelle

Plus en détail

Rapport d activités 2013

Rapport d activités 2013 PRESENTATION DU C.C.A.S. Le Centre Communal d Action Sociale (C.C.A.S.) est un établissement public administratif ayant une personnalité juridique distincte de la commune. Il est géré par un Conseil d

Plus en détail

Le référentiel mission et Profil de Poste de. l d et de contre les. Animateur Insertion Lutte. Exclusions

Le référentiel mission et Profil de Poste de. l d et de contre les. Animateur Insertion Lutte. Exclusions Le référentiel mission et Profil de Poste de l d et de contre les Animateur Insertion Lutte Exclusions Préambule 1. La jeunesse, le Département du Nord et la Fédération des centres sociaux du Nord : Une

Plus en détail

CONVENTION AMILOR ACORIS MUTUELLES

CONVENTION AMILOR ACORIS MUTUELLES CONVENTION AMILOR ACORIS MUTUELLES La présente convention est conclue entre : AMILOR Association des Missions Locales de Lorraine 10 rue Mazagran BP 10676 54063 Nancy Cedex Représentée par Gilles DEVRET

Plus en détail

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat de Technicien de l Intervention Sociale et Familiale

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat de Technicien de l Intervention Sociale et Familiale A R D E Q A F Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat de Technicien de l Intervention Sociale et Familiale 1.1 Définition de la profession et du contexte de l intervention p. 2 1.2 Le référentiel

Plus en détail

CIRCULAIRE N DHOS/E1/2006/550 du 28 décembre 2006 relative à la mise en place de maisons des usagers au sein des établissements de santé

CIRCULAIRE N DHOS/E1/2006/550 du 28 décembre 2006 relative à la mise en place de maisons des usagers au sein des établissements de santé Direction de l'hospitalisation et de l'organisation des soins Sous-direction de la qualité et du fonctionnement des établissements de santé - Bureau E1 Dossier suivi par : Annick Van Herzèle Téléphone

Plus en détail

PRESENTATION DES ORIENTATIONS DU PROJET PEDAGOGIQUE

PRESENTATION DES ORIENTATIONS DU PROJET PEDAGOGIQUE PRESENTATION DES ORIENTATIONS DU PROJET PEDAGOGIQUE LA FORMATION DES EDUCATEURS DE JEUNES ENFANTS A L I.F.R.A.S.S. La formation des Educateurs de Jeunes Enfants est réalisée conformément à l arrêté du

Plus en détail

Charte. d attribution des logements. Assurer un bon accueil des ménages, sans discrimination, et dans le respect de la réglementation

Charte. d attribution des logements. Assurer un bon accueil des ménages, sans discrimination, et dans le respect de la réglementation Charte d attribution des logements un processus de mise en location lisible Assurer un bon accueil des ménages, sans discrimination, et dans le respect de la réglementation Garantir la lisibilité du circuit

Plus en détail

REFERENTIEL DU PLACEMENT A DOMICILE (PAD) DANS LES BOUCHES-DU-RHÔNE

REFERENTIEL DU PLACEMENT A DOMICILE (PAD) DANS LES BOUCHES-DU-RHÔNE Direction Générale Adjointe de la Solidarité Direction Enfance-Famille Service des projets, de la tarification et du contrôle des établissements REFERENTIEL DU PLACEMENT A DOMICILE (PAD) DANS LES BOUCHES-DU-RHÔNE

Plus en détail

Articulation. travailleurs sociaux - bénévoles. dans l accompagnement des locataires

Articulation. travailleurs sociaux - bénévoles. dans l accompagnement des locataires Solidarités Nouvelles pour le Logement Val-de-Marne Articulation travailleurs sociaux - bénévoles dans l accompagnement des locataires Articulation travailleurs sociaux - bénévoles dans l accompagnement

Plus en détail

Service AID. L année 2011 a été marquée par la suppression de 0,5 ETP et le changement de travailleur social au 1 er juillet.

Service AID. L année 2011 a été marquée par la suppression de 0,5 ETP et le changement de travailleur social au 1 er juillet. Service AID Le Droit Au Logement Opposable (DALO) est un moyen pour des personnes qui n arrivent pas à accéder au logement social de faire valoir leur droit au logement. La Loi DALO de 2007 prévoit pour

Plus en détail

Analyse de l enquête de satisfaction des salariés en parcours

Analyse de l enquête de satisfaction des salariés en parcours 2014 Analyse de l enquête de satisfaction des salariés en parcours Passation Fév-juillet 2014 Dépouillement Août 2014 Une démarche d amélioration En 2012, la SATE 86 s est engagée dans une démarche qualité

Plus en détail

PRO BTP S ENGAGE POUR LES AIDANTS DE PROCHES EN PERTE D AUTONOMIE

PRO BTP S ENGAGE POUR LES AIDANTS DE PROCHES EN PERTE D AUTONOMIE PRO BTP S ENGAGE POUR LES AIDANTS DE PROCHES EN PERTE D AUTONOMIE Rencontre presse Jeudi 12 septembre 2013 PRO BTP S ENGAGE POUR LES AIDANTS DE PROCHES EN PERTE D AUTONOMIE Plus de 4 millions de Français1

Plus en détail

ASSEMBLEE NATIONALE AMENDEMENT

ASSEMBLEE NATIONALE AMENDEMENT Finalité de la prime d activité Article 24 Rédiger ainsi l alinéa 6 : «Art. L. 841-1. La prime d activité a pour objet de soutenir le pouvoir d achat des travailleurs modestes, qu ils soient salariés ou

Plus en détail

CAFE DD n 6 : COMPTE-RENDU DU SIXIEME ATELIER DE

CAFE DD n 6 : COMPTE-RENDU DU SIXIEME ATELIER DE CAFE DD n 6 : Cohésion sociale entre les populations, les territoires et les générations L atelier se déroule à la brasserie au «Cœur de Saint-Brice» de 19 h à 21 h. COMPTE-RENDU DU SIXIEME ATELIER DE

Plus en détail

(article L.441-2-3, III, du code de la construction et de l habitation)

(article L.441-2-3, III, du code de la construction et de l habitation) Ministère chargé du logement Recours amiable devant la commission départementale de médiation en vue de l accueil dans une structure d hébergement, un logement de transition, un logementfoyer ou une résidence

Plus en détail

Revenu de Solidarité Active

Revenu de Solidarité Active Guide à destination des bénéficiaires du rsa Les droits et les devoirs des bénéficiaires du Revenu de Solidarité Active Vous êtes bénéficiaire du rsa. Ce livret a pour objet de vous informer sur vos droits

Plus en détail

Des Murs aux toits, dispositif d auto-réhabilitation accompagnée

Des Murs aux toits, dispositif d auto-réhabilitation accompagnée Le réseau francilien de lutte contre les précarités énergétiques Fiche Action Des Murs aux toits, dispositif d auto-réhabilitation accompagnée Territoire concerné >> Ville des Mureaux (78) Date de mise

Plus en détail

développe les solidarités

développe les solidarités développe les solidarités www.gard.fr Propriétaires bailleurs, comment louer sereinement votre logement? SOMMAIRE les Aides à l amélioration de l habitat... 5 les Aides au Logement... 7 l Assurance Loyers

Plus en détail

Dossier de Presse. 22 logements accompagnés* en construction à Aix-en-Provence. Pension de Famille «LES PLEIADES»

Dossier de Presse. 22 logements accompagnés* en construction à Aix-en-Provence. Pension de Famille «LES PLEIADES» Dossier de Presse Pension de Famille «LES PLEIADES» 22 logements accompagnés* en construction à Aix-en-Provence. Juin 2014 - Construction de la Pension de Famille «LES PLEIADES», Aix-en-Provence (route

Plus en détail

Le Contrat de Sécurisation Professionnelle

Le Contrat de Sécurisation Professionnelle 13/02/2015 Le Contrat de Sécurisation Professionnelle Le contrat de sécurisation professionnelle (CSP) est destiné aux salariés des entreprises de moins de 1 000 salariés visées par une procédure de licenciement

Plus en détail

A Besançon, un nouveau dispositif d aide sociale, le micro-crédit personnel à taux zéro Présentation le 28 avril 2010

A Besançon, un nouveau dispositif d aide sociale, le micro-crédit personnel à taux zéro Présentation le 28 avril 2010 A Besançon, un nouveau dispositif d aide sociale, le micro-crédit personnel à taux zéro Présentation le 28 avril 2010 Contacts CCAS - Solidarités Marie-Noëlle GRANDJEAN 03 81 41 21 69 marie-noelle.grandjean@besancon.fr

Plus en détail

Pôle emploi met à disposition des demandeurs d emploi et des entreprises des quartiers politique de la ville l offre de service «généraliste».

Pôle emploi met à disposition des demandeurs d emploi et des entreprises des quartiers politique de la ville l offre de service «généraliste». CONTRIBUTION DE POLE EMPLOI Contrat de ville 2015-2020 Métropole Rouen Normandie Contribution écrite de Pôle emploi Pôle emploi met à disposition des demandeurs d emploi et des entreprises des quartiers

Plus en détail

Réunion avec les directeurs de CROUS. sur les actions de solidarité vis-à-vis des étudiants en grande difficulté. Lundi 13 décembre à 14 h 30

Réunion avec les directeurs de CROUS. sur les actions de solidarité vis-à-vis des étudiants en grande difficulté. Lundi 13 décembre à 14 h 30 Réunion avec les directeurs de CROUS sur les actions de solidarité vis-à-vis des étudiants en grande difficulté Lundi 13 décembre à 14 h 30 Généraliser les mesures d accueil d urgence Les 28 CROUS répartis

Plus en détail

FORMATION AUX PREMIERS SECOURS

FORMATION AUX PREMIERS SECOURS Evènements FORMATION AUX PREMIERS SECOURS Mission Locale du Charolais - 17 rue Jean Bouveri - 71 130 GUEUGNON Structure support du projet Rappel de la mise en place et des objectifs de cette action. L

Plus en détail

... Caf.fr, naviguez facile! Caf de la Haute-Vienne Création octobre 2012 Crédit dessins : icônothèque Cnaf

... Caf.fr, naviguez facile! Caf de la Haute-Vienne Création octobre 2012 Crédit dessins : icônothèque Cnaf ... Caf.fr, naviguez facile! Caf de la Haute-Vienne Création octobre 2012 Crédit dessins : icônothèque Cnaf Ecran d'accueil du Caf.fr Mon Compte Pour gérer directement son dossier Ma Caf pour accéder aux

Plus en détail

Les rencontres recrutement de Mont de Marsan Trouvez un emploi aujourd hui, découvrez votre métier de demain Jeudi 17 septembre 2015

Les rencontres recrutement de Mont de Marsan Trouvez un emploi aujourd hui, découvrez votre métier de demain Jeudi 17 septembre 2015 PRÉFET DES LANDES Les rencontres recrutement de Mont de Marsan Trouvez un emploi aujourd hui, découvrez votre métier de demain Jeudi 17 septembre 2015 1 La Huitième édition de ce forum organisé par les

Plus en détail

AIDES SOCIALES 2015 NOTICE D INFORMATION. Service Action Sanitaire et Sociale VOUS SOUHAITEZ BÉNÉFICIER D UNE AIDE DE LA CRPCEN

AIDES SOCIALES 2015 NOTICE D INFORMATION. Service Action Sanitaire et Sociale VOUS SOUHAITEZ BÉNÉFICIER D UNE AIDE DE LA CRPCEN NOTICE D INFORMATION Pour tout renseignement, contacter le Centre de la Relation Clients : Tél. 01 44 90 13 33 Fax 01 44 90 20 15 Formulaire de contact accessible sur notre site Internet www.crpcen.fr

Plus en détail

et vous Brochure d information à l usage des nouveaux bénéficiaires du RSA

et vous Brochure d information à l usage des nouveaux bénéficiaires du RSA et vous Brochure d information à l usage des nouveaux bénéficiaires du RSA Le revenu de solidarité active est une mission majeure du Conseil général des Hauts-de-Seine Le RSA? Le RSA a été créé pour vous

Plus en détail

PARCOURS NACRE VOUS ETES SANS EMPLOI? VOUS VOULEZ CREER VOTRE PROPRE ENTREPRISE?

PARCOURS NACRE VOUS ETES SANS EMPLOI? VOUS VOULEZ CREER VOTRE PROPRE ENTREPRISE? PARCOURS NACRE VOUS ETES SANS EMPLOI? VOUS VOULEZ CREER VOTRE PROPRE ENTREPRISE? La CCI 90 vous accompagne dans le cadre du dispositif NACRE Le Processus NACRE est un nouvel accompagnement pour la création

Plus en détail

TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR A PROPOS DE LA FORMATION DES AGENTS TERRITORIAUX

TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR A PROPOS DE LA FORMATION DES AGENTS TERRITORIAUX TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR A PROPOS DE LA FORMATION DES AGENTS TERRITORIAUX o Les enjeux du système de formation. o Que peut apporter la formation à votre vie professionnelle? o Les formations que vous

Plus en détail

L ANAF aide les alternants/apprentis à payer leur loyer.

L ANAF aide les alternants/apprentis à payer leur loyer. DOSSIER DE PRESSE L ANAF aide les alternants/apprentis à payer leur loyer. Morgan MARIETTI Président Emilie NEGRE RP morgan.marietti@a-n-a-f.fr negremilie@gmail.commailto:fjcanard@gmail.com 06 31 93 76

Plus en détail

SENSIBILISER A L ENVIRONNEMENT ET EDUQUER DURABLE

SENSIBILISER A L ENVIRONNEMENT ET EDUQUER DURABLE 2008-2009 SENSIBILISER A L ENVIRONNEMENT ET A L ECO-CITOYENNETE EDUQUER POUR UN DEVELOPPEMENT DURABLE { Le Conseil général vous soutient pour conduire } un projet de classe ou de collège sur le temps scolaire

Plus en détail

100 Jours 100% Gagnants

100 Jours 100% Gagnants 100 Jours 100% Gagnants Charte et guide du parrainage Le Département du Pas-de-Calais se veut porteur d une ambition et de projets pour la jeunesse. Le 17 décembre 2012, il s est donc doté d un Pacte départemental

Plus en détail

Action Logement et les jeunes salariés

Action Logement et les jeunes salariés Action Logement et les jeunes salariés Aujourd hui en France, le logement est l une des préoccupations majeures, et plus particulièrement celui des jeunes. Les difficultés de logement peuvent entraver

Plus en détail

Dossier de presse 2013

Dossier de presse 2013 Dossier de presse 2013 Immeuble Le Méliès, 261 rue de Paris 93100 Montreuil Tél. 0142853952 Fax 0149950601 www.vacancesetfamilles.fr fede@vacancesetfamilles.asso.frfr 1 SOMMAIRE Présentation Vacances et

Plus en détail

Signature du Contrat Enfance Jeunesse. Départemental. Dossier de presse

Signature du Contrat Enfance Jeunesse. Départemental. Dossier de presse M e r c r e d i 1 e r O c t o b r e 2 0 1 4 Dossier de presse Signature du Contrat Enfance Jeunesse Départemental par Solange BERLIER, Vice- Présidente du Conseil général, chargée de la petite enfance,

Plus en détail

Assurer la retraite & protéger la santé

Assurer la retraite & protéger la santé Assurer la retraite & protéger la santé La Carsat aux côtés : des salariés, des entreprises et des retraités La Caisse d assurance retraite et de la santé au travail 4 valeurs : service solidarité avenir

Plus en détail

SITUATION : CAPACITE D'ACCUEIL :

SITUATION : CAPACITE D'ACCUEIL : Val Maubuée / Chelles Sénart Val d Europe Lagny sur Marne Siège 36 avenue de Lingenfeld 77200 Torcy 34 rue du Colombier 77127 Lieusaint 18/18 bis Cours du Danube 77700 Serris 37 rue Henri Dunant 77400

Plus en détail

Technicien conseil. motivation. formation. Devenez. Technicien conseil. en prestations familiales. La Caf de Paris. qualification

Technicien conseil. motivation. formation. Devenez. Technicien conseil. en prestations familiales. La Caf de Paris. qualification formation qualification motivation emploi Devenez Technicien conseil en prestations familiales La Caisse d'allocations familiales de Paris vous propose une formation une qualification un emploi La Caf

Plus en détail

L accompagnement des gens du voyage

L accompagnement des gens du voyage L accompagnement des gens du voyage La deuxième phase de révision du Schéma départemental d accueil des gens du voyage a né- collégialement des enjeux et des orientations d actions à inscrire au Schéma

Plus en détail

LE COMPTE PERSONNEL DE FORMATION (CPF)

LE COMPTE PERSONNEL DE FORMATION (CPF) Généralités : Le compte personnel de formation (CPF) est applicable depuis le 1er janvier 2015. Créé par la loi n du 5 mars 2014 sur la réforme de la formation professionnelle, il permet aux salariés et

Plus en détail

Inauguration de l Espace Information Logement d ACM HABITAT

Inauguration de l Espace Information Logement d ACM HABITAT Jeudi 2 juillet 2015 Inauguration de l Espace Information Logement d ACM HABITAT ACM HABITAT fait évoluer ses services afin d organiser de façon optimale l information et l accueil des demandeurs conformément

Plus en détail

La formation des demandeurs d emploi en Limousin

La formation des demandeurs d emploi en Limousin La formation des demandeurs d emploi en Limousin EXPERIENCE La Région Limousin avait depuis 2005 engagé un partenariat avec les ASSEDIC pour coordonner l offre de formation aux demandeurs d emploi et leur

Plus en détail

SIGNATURE CONVENTION AP-HP EMPLOI d AVENIR

SIGNATURE CONVENTION AP-HP EMPLOI d AVENIR SIGNATURE CONVENTION AP-HP EMPLOI d AVENIR Dossier de presse, jeudi 20 décembre 2012 Contact presse : Préfecture de région : 01 82 52 40 25 communication@paris-idf.gouv.fr AP-HP : 01 40 27 37 22 - service.presse@sap.aphp.fr

Plus en détail

SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 29 AVRIL 2014 EXPOSE DES MOTIFS

SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 29 AVRIL 2014 EXPOSE DES MOTIFS SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 29 AVRIL 2014 POINT EMPLOI GIP Ivry-Vitry Actions Mission Locale, PLIE, Cellule Insertion Participations pour l année 2014 EXPOSE DES MOTIFS La Ville participe à des actions

Plus en détail

SE LOGER AVEC LE CIL VAL DE LOIRE

SE LOGER AVEC LE CIL VAL DE LOIRE SE LOGER AVEC LE CIL VAL DE LOIRE 1 SE LOGER AVEC LE CIL VAL DE LOIRE Le parcours résidentiel des salariés L Alternance LOUER Parc social Parc privé Meublés ACHETER Neuf Ancien HLM Accession Sociale FAIRE

Plus en détail

Intégrer un salarié dans l entreprise

Intégrer un salarié dans l entreprise L objectif de ce guide est d aider les managers à optimiser l accueil et l intégration des nouveaux salariés dans l entreprise. Un autre guide Fafsea «Assurer la fonction de tuteur» est à la disposition

Plus en détail

Le financement. les aides de la Caf pour le financement. Fiche 5. Fiche technique 5. L investissement

Le financement. les aides de la Caf pour le financement. Fiche 5. Fiche technique 5. L investissement les aides de la Caf pour le financement L investissement Depuis 2000, sept plans nationaux d investissement ont été mis en œuvre par la branche. Ils ont permis l ouverture de 66 438 places. Le dernier

Plus en détail

Fiche pratique. A qui s adresse les emplois d avenir? Quels employeurs?

Fiche pratique. A qui s adresse les emplois d avenir? Quels employeurs? Fiche pratique A qui s adresse l'emploi d'avenir? Quels employeurs? Quel type de contrat de travail? Quelle durée de contrat dans le cas du CDD? Quels engagements? Quel suivi? Quel financement du contrat?

Plus en détail

Déplacement de Najat VALLAUD-BELKACEM en Seine-Saint-Denis

Déplacement de Najat VALLAUD-BELKACEM en Seine-Saint-Denis Mardi 8 septembre 2015 Déplacement de Najat VALLAUD-BELKACEM en Seine-Saint-Denis Mise en œuvre du plan d action pour les écoles de Seine-Saint-Denis Dossier de presse 1 SOMMAIRE - Déplacement de Najat

Plus en détail

Intégrer un salarié dans l entreprise

Intégrer un salarié dans l entreprise L objectif de ce guide est d aider les managers à optimiser l accueil et l intégration des nouveaux salariés dans l entreprise. Un autre guide Fafsea «Assurer la fonction de tuteur» est à la disposition

Plus en détail