SCENARIO PEDAGOGIQUE DE FORMATION

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "SCENARIO PEDAGOGIQUE DE FORMATION"

Transcription

1 SCENARIO PEDAGOGIQUE DE FORMATION INTITULE : LE CHEF DE GROUPE DISCIPLINE : GESTION OPERATIONNELLE ET COMMANDEMENT NIVEAU : 3 PUBLIC : Un groupe de 12 sapeurs pompiers DUREE TOTALE : 120 heures PRE-REQUIS : Unités de valeur de chef d agrès (+ TOP 4 + REP 2) OBJECTIF GENERAL : A la fin de la formation, les stagiaires seront capables de : S : - connaître les différents outils nécessaires à la gestion d un groupe en opération, d un PC de Colonne et d un CODIS, SF : - exécuter une mission en qualité de COS avec un groupe isolé, - exécuter un ordre reçu dans le cadre de l engagement d une colonne, - participer au fonctionnement d un PC de Colonne et d un CODIS, SE : - s intégrer dans la chaîne de commandement, - faire preuve de crédibilité, d autorité et d organisation dans le cadre des missions dévolues au chef de groupe en prenant en compte les règles de sécurité. EVALUATION CERTIFICATIVE : OUI NON GOC 3 Le Chef de Groupe Page 1/48

2 RECAPITULATIF DES OBJECTIFS INTERMEDIAIRES PREMIERE PARTIE : LES EMPLOIS OPERATIONNELS NON SPECIALISES OBJECTIF INTERMEDIAIRE A A la fin de la première partie, les stagiaires seront capables de : S : - connaître l organisation du Schéma National de Formation (S.N.F). SF : - citer le niveau de commandement en fonction des moyens engagés, - citer les emplois de chef de groupe. SE : - se situer dans la chaîne de commandement. Page 6 DEUXIEME PARTIE : GENERALITES SUR LE COMMANDEMENT OBJECTIF INTERMEDIAIRE B A la fin de la deuxième partie, les stagiaires seront capables de : S : - connaître la méthodologie du commandement en opération, - identifier les principes de l organisation du commandement, - connaître la notion de "rapport bénéfices/risques". SF : - énumérer les principes fondamentaux du commandement en opération. SE : - prendre conscience de l importance du rôle et du comportement du chef en opération. Page 8 GOC 3 Le Chef de Groupe Page 2/48

3 TROISIEME PARTIE : LE CADRE D ORDRES DU CHEF DE GROUPE OBJECTIF INTERMEDIAIRE C A la fin de la troisième partie, les stagiaires seront capables de : S : - connaître le cadre d ordres lié à l engagement d un groupe et les différentes tâches à accomplir. SF : - exprimer clairement et faire appliquer les différents ordres, - prendre en compte le "rapport bénéfices/risques", - rendre compte. SE : - être respectueux de ses personnels, - s affirmer en tant que chef. Page 10 QUATRIEME PARTIE : TRANSMISSIONS OBJECTIF INTERMEDIAIRE D A la fin de la quatrième partie, les stagiaires seront capables de : S : - connaître l organisation des transmissions chez les sapeurs pompiers. SF : - élaborer un ordre complémentaire de transmissions lié à l engagement d un groupe et à l organisation d une opération nécessitant la mise en place d un PC de Colonne. SE : - faire respecter l organisation mise en place en matière de transmissions. Page 12 GOC 3 Le Chef de Groupe Page 3/48

4 CINQUIEME PARTIE : PLANS D ORGANISATION DES SECOURS ET PLANS D INTERVENTION OBJECTIF INTERMEDIAIRE E A la fin de la cinquième partie, les stagiaires seront capables de : S : - connaître les différents plans d organisation des secours et d intervention. SF : - utiliser ces plans en fonction du niveau de risque de l opération. SE : - s intégrer dans l organisation prévue par un plan. Page 15 SIXIEME PARTIE : GESTION DES RISQUES SPECIFIQUES OBJECTIF INTERMEDIAIRE F A la fin de la sixième partie, les stagiaires seront capables de : S : - identifier les risques spécifiques. SF : - prendre en compte les moyens nécessaires au traitement de ces risques, - se conformer aux procédures liées à la présence de tels risques. SE : - être sensibilisé aux conditions de sécurité liées à ces risques. Page 18 GOC 3 Le Chef de Groupe Page 4/48

5 SEPTIEME PARTIE : LE POSTE DE COMMANDEMENT DE COLONNE OBJECTIF INTERMEDIAIRE G A la fin de la septième partie, les stagiaires seront capables de : S : - connaître les fonctions d un PC de Colonne. SF : - animer ces fonctions. SE : - travailler en équipe. Page 20 HUITIEME PARTIE : ORGANISATION D UN CODIS LORS D OPERATIONS IMPORTANTES OBJECTIF INTERMEDIAIRE H A la fin de la huitième partie, les stagiaires seront capables de : S : - connaître l organisation d un CODIS dans la gestion d opérations importantes. SF : - animer les fonctions renseignements et moyens dans une salle de crise d un CODIS. SE : - travailler en équipe et rendre compte. Page 25 NEUVIEME PARTIE : EVALUATION CERTIFICATIVE Organisation de l évaluation certificative des différentes séquences : Evaluation orale Evaluation écrite (2) Evaluation pratique (2) Page 27 GOC 3 Le Chef de Groupe Page 5/48

6 1 ère PARTIE LES EMPLOIS OPERATIONNELS NON SPECIALISES SEQUENCE A1.1 : LE SCHEMA NATIONAL DE FORMATION OBJECTIF SPECIFIQUE: A la fin de la séquence, les stagiaires seront capables d énumérer les différents niveaux dans la chaîne de commandement opérationnel en remplissant un tableau sans erreur et en ajoutant les unités de valeur de formation qui s y rapportent et les grades qui y sont associés. DUREE : 30 min TECHNIQUES PEDAGOGIQUES Découverte : question à la cantonade "Quels sont les emplois opérationnels chez les sapeurs pompiers?" Démonstration : exposé Le schéma national de formation, les textes réglementaires relatifs aux cadres d emploi et à la formation des SPP et SPV. Application : exercice individuel DUREE MATERIEL CE QU IL FAUT RETENIR 5 min 20 min Tableau blanc, feutres. Rétroprojecteur ou vidéo projecteur (document à créer). Emploi de chef de groupe, UV TOP 4, REP 2, GOC 3, pour les lieutenants, majors et pour les adjudants qui tiennent l emploi. AUTRES Cette partie peut être validée lors d une évaluation diagnostique en début de formation qui permet de passer à la séquence suivante si l ensemble des participants possède les savoirs. Compléter un tableau récapitulatif "Grade/ Emploi/Formation". 5 min Tableau vierge "Grade/ Emploi/Formation" (document à créer1). GOC 3 Le Chef de Groupe Page 6/48

7 1 ère PARTIE LES EMPLOIS OPERATIONNELS NON SPECIALISES SEQUENCE A2.1 : LA CHAINE DE COMMANDEMENT DUREE : 30 min OBJECTIF SPECIFIQUE: A la fin de la séquence, les stagiaires seront capables de se situer dans la chaîne de commandement en fonction des moyens commandés en remplissant un tableau préformâté sans erreur. TECHNIQUES PEDAGOGIQUES Découverte : question à la cantonade "Quelles sont les limites de commandement dans chaque emploi?" Démonstration : exposé Les définitions d équipe, agrès, groupe, colonne et site, en se basant sur le guide national de référence «GOC» et sur le positionnement hiérarchique en fonction des moyens engagés sur l'opération. Application : exercice individuel Compléter un tableau récapitulatif "Emploi / Moyens commandés/ fonction". DUREE MATERIEL CE QU IL FAUT RETENIR 5 min 20 min 5 min Tableau blanc, feutres. Rétroprojecteur ou vidéo projecteur (document à créer). Tableau vierge "Emploi/ Moyens commandés/ fonction" (document à créer2). Moyens commandés correspondant à chaque emploi de la chaîne de commandement (de chef d équipe à chef de site). Les fonctions opérationnelles (COS, CS et CSS) dépendent du nombre de moyens engagés. Le chef de groupe peut commander un groupe en qualité de COS, un groupe en renfort d une colonne, les différentes fonctions du PC de Colonne, en fonction du SDACR ou RO en application dans le département. AUTRES Cette partie peut être validée lors d une évaluation diagnostique en début de formation qui permet de passer à la séquence suivante si l ensemble des participants possède les savoirs. GOC 3 Le Chef de Groupe Page 7/48

8 2 ème PARTIE GENERALITES SUR LE COMMANDEMENT SEQUENCE B1.1 : LES ACTEURS DU COMMANDEMENT ET LES ORGANES DE GESTION DUREE : 1 h 00 OBJECTIF SPECIFIQUE : A la fin de la séquence, les stagiaires seront capables d identifier chaque personne ayant le pouvoir de décision en opération et les organes de gestion qui lui sont associés en reconstituant un organigramme sans erreur. TECHNIQUES PEDAGOGIQUES Découverte : travail en sous-groupes A partir d un exemple décrivant une situation opérationnelle, identifier le COS, le DOS et les organes de gestion compétents. Démonstration : exposé Les notions de COS et de DOS et les organes de gestion depuis le niveau départemental jusqu au niveau national. DUREE MATERIEL CE QU IL FAUT RETENIR 10 min 30 min Cas concrets de situations opérationnelles (document à créer = article de journal spécialisé ou non). Rétroprojecteur ou vidéo projecteur (document à créer). Différence entre COS et DOS. Les compétences des centres opérationnels et des postes de commandement. Parallèle entre chaîne S.P et chaîne Préfectorale. AUTRES Cette partie peut être validée lors d une évaluation diagnostique en début de formation qui permet de passer à la séquence suivante si l ensemble des participants possède les savoirs. Application : cas concret individuel A partir d un exemple décrivant une situation opérationnelle, reconstituer l organigramme des différents centres opérationnels en précisant la place des décideurs. 20 min Cas concrets de situations opérationnelles (document à créer = article de journal spécialisé ou non). GOC 3 Le Chef de Groupe Page 8/48

9 2 ème PARTIE GENERALITES SUR LE COMMANDEMENT SEQUENCE B2.1 : PRINCIPES FONDAMENTAUX DU COMMANDEMENT DUREE : 1 h 35 OBJECTIF SPECIFIQUE: A la fin de la séquence, les stagiaires seront capables d exprimer par écrit un ordre clair, précis et concis sur la base des critères identifiés lors du travail d application (ou formalisés sur la grille d évaluation formative) en y intégrant les règles de sécurité. TECHNIQUES PEDAGOGIQUES Découverte et Application : travail en sous-groupes 1) A partir d un exemple décrivant une situation (non opérationnelle), faire exprimer, un ordre à d autres stagiaires choisis pour exécuter une tache. 2) puis, à partir de ces ordres, identifier ce qui différencie le bon ordre de celui difficilement applicable. (établissement d une liste de critères) Démonstration : exposé Les principes fondamentaux du commandement en opération. Evaluation formative : individuelle A partir d un cas concret non opérationnel, chaque stagiaire rédige un ordre pour ses subordonnés. DUREE MATERIEL CE QU IL FAUT 30 min 15 min 20 min 30 min Cas concrets décrivant une situation (document à créer précisant les consignes d exercices et les modalités). Rétroprojecteur ou vidéo projecteur (document à créer). (documents + grille d évaluation formative) RETENIR La notion de «rapport bénéfices risques» (ou balance enjeux/risques) Qualités d un ordre : précision, clarté, concision. Principes fondamentaux : - ordres à 4 subordonnés maxi., - ordres qu aux subordonnés directs, - contrôle de l exécution, - compte rendu à l échelon hiérarchique direct. Un ordre précise : Le chef (qui est responsable), la mission (à quoi je veux arriver et comment, qui fait quoi, avec quelles règles etc.), les moyens. AUTRES GOC 3 Le Chef de Groupe Page 9/48

10 3 ème PARTIE LE CADRE D ORDRES DU CHEF DE GROUPE SEQUENCE C1.1 : ORDRE PREPARATOIRE, ORDRE DE MOUVEMENT DUREE : 4 h 00 OBJECTIF SPECIFIQUE: A la fin de la séquence, les stagiaires seront capables d exprimer ces deux ordres à leurs chefs d agrès, en respectant le cadre fixé. TECHNIQUES PEDAGOGIQUES Découverte : remue méninges. "Citez les tâches à accomplir pour organiser votre départ en vacances". Démonstration : exposé L ordre préparatoire et l ordre de mouvement. Application : Travaux dirigés Thèmes nécessitant la constitution d un groupe pour une mission de longue durée. DUREE MATERIEL CE QU IL FAUT RETENIR 10 min 50 min 3 h 00 Tableau blanc, feutres. (document à créer précisant les consignes d exercices et les modalités). Rétroprojecteur ou vidéo projecteur (document à créer) 4 ou 5 Thèmes de TD + cartes routières (TD à créer). Fiches de tâches du chef de groupe. Ordre préparatoire pour organiser et maintenir la capacité opérationnelle d un groupe : PATRACDR Sert à préparer le départ et à faire la dernière vérification (Check List) avant le départ d un groupe en renfort. Ordre de mouvement pour assurer le déplacement d un groupe en sécurité : DPIF AUTRES 4 travaux dirigés au moins et plus si nécessaire (à deux pour le premier puis individuels pour les autres.) GOC 3 Le Chef de Groupe Page 10/48

11 3 ème PARTIE LE CADRE D ORDRES DU CHEF DE GROUPE SEQUENCE C2.1 : REACTIONS IMMEDIATES, ORDRE INITIAL ET ORDRE DE CONDUITE, COMPTE RENDU DUREE : 55 h 30 OBJECTIF SPECIFIQUE: A la fin de la séquence, les stagiaires seront capables d exprimer oralement ces différents ordres aux chefs d agrès, en respectant le cadre fixé. L atteinte de cet objectif sera évaluée dans le cadre des exercices pratiques à l aide d une grille d évaluation fournie. TECHNIQUES PEDAGOGIQUES Découverte : Remémoration individuelle puis collective. "Citez les critères qui font qu un ordre est clair concis et précis". Démonstration : exposé et travaux dirigés simples Les réactions immédiates, l expression de l ordre initial au moyen du raisonnement tactique, les ordres de conduite, le compte rendu. Application : 1) Travaux dirigés sur des thèmes d interventions (INC, SAP, DIV ) nécessitant l engagement d au moins un groupe. 2) Mise en situation sur plateau technique ou en simulation sur des thèmes d interventions (incendie, secours à personnes ou routier ) nécessitant l engagement d au moins un groupe. DUREE MATERIEL CE QU IL FAUT RETENIR Fiches de tâches du chef de groupe. 10min 1 h 20 6 h h 00 Tableau blanc, feutres. Rétroprojecteur ou vidéo projecteur (document à créer). 1) Thèmes de TD + vues de situation d intervention (TD n ). Fiche de déroulement des TD 2) Sites de manœuvre + véhicules d intervention ou salle de simulation. Fiche de déroulement des exercices formatifs avec grille d évaluation. Actions initiales à l alerte : - réflexion et compréhension de l alerte - action complémentaire éventuelle. Réactions immédiates : - message d ASLL, - prise en compte de la situation, - identification des actions urgentes à mener, - ordres brefs aux chefs d agrès, - message d ambiance. Ordre initial (au moyen du raisonnement tactique) : SOIEC Compte rendu : - je suis, - je vois, - je prévois, - je fais, - je demande. AUTRES Dans la partie démonstration, il faudra insister sur la relation «objectif idée de manœuvre» qui est un des éléments clés en faisant le lien avec le raisonnement tactique. Pour cela, il faut créer des exercices spécifiques à la compréhension du lien entre «objectif et idée de manœuvre». Chaque stagiaire doit passer 9 fois en situation d exercice. A défaut de véhicules d intervention suffisants, 4 ou 5 des 9 mises en situation pourront être remplacés par une simulation sous forme TD. GOC 3 Le Chef de Groupe Page 11/48

12 Fiche de déroulement des Travaux dirigés «cadre d ordres du CDG/COS» (C2.1) Le travail dirigé Chef de groupe COS est une mise en situation en salle sur un thème virtuel. 1. Modalités Pédagogiques. Il est nécessaire d introduire une progressivité et de créer ces travaux dirigés avec 3 niveaux : - Niveau apprentissage, où le groupe et l écriture sont privilégiés. - Niveau de compréhension où l individu et l écriture puis l oralité sont privilégiés. - Niveau de d acquisition, (c est le niveau retenu pour l évaluation) où l individu et l oralité sont privilégiés. Les niveaux sont validés sur la capacité des apprenants à être compris par ses subordonnés et ses supérieurs dans ses actes de commandement autant que sur le dimensionnement opérationnel et la cohérence avec le thème. La seule variable est le temps nécessaire à l apprenant pour donner les ordres, très éloigné de la réalité sur les premiers travaux dirigés, il est conforme à celles-ci sur les derniers exercices. Contrairement aux exercices PCC/CODIS, la différence de niveau n est pas induite par la complexité et la cinétique du scénario qui seront standard pour tous les niveaux, mais par la méthode pédagogique employée. L exercice d apprentissage : Il doit permettre à l apprenant de rédiger en groupe restreint les réactions immédiates puis un ordre initial et un compte rendu lors d une situation problème simple du niveau chef de groupe sous la directive d un formateur en respectant les formes préconisées. L exercice de compréhension : Il doit permettre à l apprenant de rédiger seul les réactions immédiates puis un ordre initial et un compte rendu lors d une situation problème simple du niveau chef de groupe sous la directive d un formateur en respectant les formes préconisées. L exercice d acquisition (évaluation): Il doit permettre à l apprenant d exprimer (sans rédaction préalable) les réactions immédiates puis un ordre initial et un compte rendu lors d une situation problème simple du niveau chef de groupe sous la directive d un formateur en respectant les formes préconisées. 2. Les moyens matériels. Les besoins sont au minima une salle pour 12 apprenants, un grand tableau blanc, un ordinateur, un vidéoprojecteur et un écran ainsi qu un système d indentification des fonctions amovible (chasuble, badge etc.). GOC 3 Le Chef de Groupe Page 12/48

13 3. L organisation. - Nombre de travaux dirigés. Le scénario pédagogique prévoit un volume de 6 heures consacré aux travaux dirigés, dans la partie cadre d ordres du chef de groupe. L objectif est que chaque apprenant s exprime au moins une fois dans la fonction de COS sur un des 8 exercices. Pour les deux premiers exercices, l écriture et le travail en groupe sont privilégiés. Pour les deux exercices suivants, l écriture et le travail individuel sont privilégiés. Pour les quatre autres exercices, ils sont individuels et joués identiques au TD certificatif. D autre part des TD peuvent remplacer une partie des exercices pratiques COS lorsque les moyens matériels sont insuffisants (4 à 5 TD sur 9 exercices pratiques prévus). Cependant, l idéal serait de disposer d un Direx et un deuxième formateur pour travailler en demi-groupe et multiplier ainsi les occasions d actions par stagiaire. - Le temps. Un travail dirigé se joue de 1 heures au maximum à 30 mn voir 20 mn au minimum. La fin d exercice doit avoir lieu, lorsque tous les points devant être évalués ont pu être observés. - Le déroulé d un TD. Il existe trois phases pour chaque Temps d un TD : - la mise en situation et la réflexion des apprenants, - la restitution sous forme de jeux de rôle, - La reformulation ou synthèse à des fins de correction. Après la présentation de l exercice et la mise en situation, les éléments doivent être suffisants pour que les apprenants mettent en œuvre dans un premier temps : - Les réactions immédiates, Puis dans un deuxième temps et après un complément d éléments fournis : - L ordre initial à l aide du raisonnement tactique, Le message de compte rendu. - Le jeu de rôle. Les apprenants doivent être positionnés comme acteurs. Pour cela, à la fin de chaque temps, le formateur désigne des stagiaires pour jouer les fonctions correspondant à la mise en situation (COS, différents chef d agrès, CODIS etc). GOC 3 Le Chef de Groupe Page 13/48

14 Les acteurs jouent leur rôle : le COS donne ses ordres aux Chef d agrès et passe ses messages aux Codis. Ensuite, le formateur vérifie la compréhension des ordres auprès de chaque chef d agrès et de la situation auprès du CODIS (le COS n a plus le droit d intervenir). Enfin, le COS reformule s il y a discordance ou incompréhension entre ce qu il a voulu dire et ce que les autres acteurs ont compris. GOC 3 Le Chef de Groupe Page 14/48

15 Fiche de déroulement des exercices de mise en situation «PRATIQUE CDG/COS» (C2.1) L exercice pratique Chef de groupe COS est une mise en situation sur un cas concret simulé, avec les moyens matériel et humain correspondant à un groupe incendie ou un groupe secours à personne. Une attention particulière devra être portée sur la sécurité de l ensemble du personnel (formateurs, apprenants et plastrons) notamment lors des exercices sur feux réels. 1. Modalités Pédagogiques. Les stagiaires devront exercer les fonctions de chef de groupe dans les conditions suivantes : - COS arrivant sur les lieux avec la totalité de son groupe, - COS arrivant sur les lieux avec le reste de son groupe (le FPT étant déjà engagé sur l opération par exemple), - COS avec les engins du groupe arrivant avec délais, L exercice doit être stoppé au maximum 30 après l arrivée sur les lieux du stagiaire COS De plus, il est nécessaire d introduire une progressivité dans les exercices et de créer ces exercices avec 3 niveaux : - Niveau apprentissage. - Niveau d acquisition (c est le niveau retenu pour l évaluation). - Niveau de maîtrise. - L exercice d apprentissage : Il doit permettre à l apprenant de mettre en œuvre les engins d un groupe (sans renfort) lors d une opération simple à une ou deux composantes. - L exercice d acquisition: Il doit permettre à l apprenant de mettre en œuvre les engins d un groupe et d engager les renforts (maximum un groupe supplémentaire) lors d une opération plus complexe à deux ou trois composantes. GOC 3 Le Chef de Groupe Page 15/48

16 - L exercice de maîtrise : Il doit permettre à l apprenant de mettre en œuvre les engins d un groupe dans le contexte d une opération nécessitant rapidement l engagement d au moins un chef de colonne avec son PCC et de nombreux renforts. Ce type d exercice n est réalisé qu en fin de formation dès lors que les apprenants ont bien acquis leur rôle sur le niveau précédent. Exemple de scénarios pour exercices pratique CDG/COS-Situation à l'arrivée des secours APPRENTISSAGE ACQUISITION MAITRISE Feu dans appartement, dernier niveau, R+2 maxi, pas de victime, pas d impliqué (témoin) Feu dans appartement au dessus R+2 dans immeuble d'habitation, 1 impliqué à la fenêtre, importante fumée dans la cage d escalier, pas de victime (témoin) Feu de cave dans immeuble d'habitation à usage collectif R+3, propagation des fumées dans cage d'escalier Feu de sous sol dans immeuble d'habitation à usage collectif >R+5, importante fumée dans cage d'escalier, plusieurs impliqués aux fenêtres; Feu de sous sol dans immeuble > R+5 avec fuite de gaz enflammée dans gaine technique. Fumée importante dans cage d'escalier, plusieurs impliqués aux fenêtres. Forte odeur de gaz dans appartement inoccupé au R+2 habitation à usage collectif, pas de gaz de ville Fuite de gaz dans gaine technique dans immeuble d'habitation, 2 impliqués se plaignant de nausées et de maux de tête Fuite de gaz dans ERP, évacuation partielle, concentration importante Feu dans 1 atelier isolé, stockage extérieur menacé Feu dans 1 atelier isolé, 1 brulé, 1 bouteille d'acétylène exposée Feu d'atelier généralisé, 1 brulé, début de propagation atelier voisin. Début d'incendie dans une exploitation agricole, bétail menacé. Feu généralisé dans hangar d'exploitation agricole. Habitation menacée, difficulté d'alimentation GOC 3 Le Chef de Groupe Page 16/48

17 Feu de PL à quai, risque de propagation à l'entrepôt <1000m2 Feu de bureau dans entrepôt<1000m2, structure métallique, risque de propagation à l'ensemble du volume, 1 brûlé Feu d'entrepôt généralisé >1000m2, risque de propagation à 2 PL TMD à quai, 1 brûlé Feu de friteuse dans cuisine de restaurant en activité, quinzaine d'impliqués évacués. AVP VL contre façade d'immeuble, 1 blessé léger dégagé, VL en feu Feu de droguerie au RDC d'1 immeuble R+2, explosion d'aérosols, propagations des fumées par communications existantes, 2 impliqués paniqués aux fenêtres Feu de VL GPL en centre ville, 1 brûlé Feu de chambre dans hôtel de nuit. 1 victime dans les dégagements, plusieurs personnes aux fenêtres dont 2 intoxiqués. Feux de VL multiples dans quartier sensible. 1 contre logette de gaz en pied d'habitation R+2 avec fuite enflammée, habitation occupée. AVP VL VL, 1 UA incarcéré, 2 UR AVP TC 6 blessés dont 2 UA et 4 UR AVP PL TMD seul, 1 incarcéré, fuite de liquide inflammable. Suspicion d'intoxication au CO dans immeuble d'habitation, 3 symptomatiques, dans 1 même appartement Intoxication CO, 2 DCD dans appartement, immeuble d'habitation R+4, fortes concentrations Intoxication collective dans maison de retraite. 10 symptomatiques. Feu de chaume<1000m2, 1 maison à protéger Feu de voiture, propagation aux chaumes, vent important, >1000m2, exploitation agricole à protéger 2. Les moyens matériels - Infrastructure d exercice Les manœuvres pratiques, devront être réalisées dans un contexte le plus proche possible de la réalité. Pour cela, il faut disposer d'aires adaptées aux manœuvres et également susceptibles de subir les effets d'un foyer d'incendie. Dans tous les cas, les structures de manœuvre doivent être adaptées aux conditions d'exercices afin d'assurer la sécurité optimale des stagiaires (ventilation et évacuation rapide de la zone enfumée). GOC 3 Le Chef de Groupe Page 17/48

18 - Moyens d exercices Outre les locaux et matériels pédagogiques adaptés, la réalisation des manœuvres pratiques nécessite au minimum, pour un groupe de 12 stagiaires, les moyens suivants conformes aux normes et réglementations françaises : - 1 groupe INC constitué de 2 FPT, d 1 échelle aérienne, d 1 VLCG (+ 1 VSAV) - 1 groupe SAP constitué de 2 VSAV, d 1 VSR, d 1 VLCG (+ 1 VSAV ou FPT) Tous ces matériels devront être maintenus en parfait état de fonctionnement tout au long des exercices. Chaque agrès sera conduit par un agent opérationnel appartenant au service d incendie, connaissant parfaitement l agrès et le rôle du conducteur. 3. L organisation. - Nombre d exercices. L objectif est de faire passer chaque participant au moins neuf fois dans ces fonctions de COS. Dans le cas de contraintes techniques rendant impossible l atteinte de ce minimum, il est admis qu une moitié des mises en situation peut être simulé soit en utilisant l exercice en cours comme support à un stagiaire placé en position d observateur, soit en utilisant un programme de simulation. Le calcul est basé sur la réalisation de trois exercices par demi-journée pour un groupe soit 48 en 8 jours permettant de mettre le stagiaire 4 fois en situation et 8 fois si les moyens permettent de réaliser deux exercices en parallèle auxquels vient s ajouter l exercice certificatif (4 par demi-journée). - Les fonctions. Les fonctions à tenir pour un exercice de 6 stagiaires sont : Pour les stagiaires : 1 Chef de groupe COS ; 1 Conducteur VLCDG ; 1 officier CODIS ; 1 observateur/coévaluateur formatif 1. Les autres apprenants sont répartis en privilégiant les postes de chef d agrès et exécutent les ordres. Pour les formateurs : au moins 1 directeur d exercice (DIREX), 1 observateur privilégié COS et 1 animateur adjoint du DIREX 2. 1 Observation à l aide d une grille d évaluation des actions du CDG COS voir fiche déroulement des évaluations + Rédaction des réactions immédiates, d un ordre initial et d un CR. 2 Cette dernière fonction peut être tenue par une même personne pour plusieurs exercices qui se jouent en parallèle. GOC 3 Le Chef de Groupe Page 18/48

19 Rôle du DIREX. o Met en place et dirige un exercice y compris le reconditionnement des personnels et matériels. o A autorité sur tout le personnel. o Veille à ce que les stagiaires soient en tenue réglementaire adaptée à l'exercice. o Fait respecter les règles de sécurité. o Supervise l'évaluation à chaque exercice. o Peut arrêter l exercice à tout moment. o Joue le rôle du Chef de Colonne éventuellement. o Conduit le débriefing. Rôle de l observateur. o Suit le stagiaire jouant le rôle de chef de groupe tout au long de l'exercice. o Remplit les fiches d'évaluation formative à chaque exercice. Rôle des animateurs. o Mettent en place le thème d'exercice sous le contrôle du DIREX. o Prennent contact avec le responsable du site d'exercice. o Mettent en place des plastrons/victimes, machines à fumées, etc. o Respectent le scénario défini par le DIREX. o Suivent la chronologie et animent le CODIS. o Jouent le rôle du responsable du site, des intervenants extérieurs, des autorités, etc. - Le temps. Un exercice se joue de 1h15 au maximum à 45 minutes au minimum. Il existe trois phases pour chaque exercice : la prise en compte du groupe, la mise en situation (exercice proprement dit), le débriefing. La durée moyenne de la mise en situation est de 30 minutes. Les éléments de réalisme tels que les feux et les fumées doivent pouvoir impérativement être traités dans des délais compatibles avec ceux de la mise en situation. La fin d exercice doit avoir lieu lorsque tous les points devant être évalués ont pu être observés. - Le déroulé de la mise en situation. L exercice débute lorsque le COS reçoit l appel de départ. L engagement des engins s effectue selon le scénario. Aucun engin ou équipe spécialisée n est réellement engagé. GOC 3 Le Chef de Groupe Page 19/48

20 - Le déroulé du débriefing Elément incontournable de la phase d apprentissage, le débriefing doit être soigné. C est le lieu d expression des stagiaires plutôt que de l encadrement qui doit se limiter à un rôle de régulateur/accompagnateur de changement plutôt que de redresseur de torts. A ce titre et afin de ne pas perdre de temps, il est utile de se concentrer sur l expression du sentiment général puis sur les points forts et les points perfectibles de la manœuvre par les principaux acteurs (CDG et CA puis observateurs). Ensuite, le DIREX synthétise le débat et préconise les axes d efforts pour l exercice suivant. GOC 3 Le Chef de Groupe Page 20/48

21 4 ème PARTIE TRANSMISSIONS SEQUENCE D1.1 : LES CENTRES OPERATIONNELS DUREE : 30 min OBJECTIF SPECIFIQUE: A la fin de la séquence, les stagiaires seront capables d identifier les différents centres opérationnels qui participent à la gestion des missions de sécurité civile et qui utilisent les réseaux de transmission. TECHNIQUES PEDAGOGIQUES Découverte : Remémoration individuelle puis collective. "Dessinez l organisation nationale des différents centres opérationnels". Démonstration : exposé L organisation des transmissions entre les différents centres opérationnels. Application : tour de table Reformulation. DUREE MATERIEL CE QU IL FAUT RETENIR 5 min 20 min 5 min Tableau blanc, feutres. Rétroprojecteur ou vidéo projecteur (document à créer). Le rôle des centres opérationnels et des postes de commandement. AUTRES Cette partie peut être validée lors d une évaluation diagnostique en début de formation qui permet de passer à la séquence suivante si l ensemble des participants possède les savoirs. GOC 3 Le Chef de Groupe Page 21/48

UNITE DE VALEUR DE FORMATION INTERVENTIONS DIVERSES DIV 2 EMPLOI CHEF D AGRES

UNITE DE VALEUR DE FORMATION INTERVENTIONS DIVERSES DIV 2 EMPLOI CHEF D AGRES SCHEMA NATIONAL DES FORMATIONS DES SAPEURS-POMPIERS UNITE DE VALEUR DE FORMATION DIV 2 EMPLOI CHEF D AGRES ADRESSE POSTALE : PLACE BEAUVAU 75800 PARIS CEDEX 08 STANDARD 01 49 27 49 27-01 40 07 60 60 Direction

Plus en détail

RETOUR D EXPERIENCE. Exercice Départemental DAREGAL 2012 Milly la forêt DESCRIPTION DE L EXERCICE

RETOUR D EXPERIENCE. Exercice Départemental DAREGAL 2012 Milly la forêt DESCRIPTION DE L EXERCICE Exercice Départemental DAREGAL 22 - SAP - RETEX EXER DESCRIPTION DE L EXERCICE HISTORIQUE Date : 20 janvier 22 Heure de début: 14h00 Heure de fin : 16h30 LIEU Adresse : D 948, OBJECTIFS DE L EXERCICE Pour

Plus en détail

alarme incendie (feu non maîtrisable)

alarme incendie (feu non maîtrisable) INCIDENT N 1 alarme incendie (feu non maîtrisable) Vérification des matériels et systèmes de à disposition au - système de détection incendie (test lampe, signal sonore) - centrale d alarme intrusion(état

Plus en détail

Séquence 1 : La place du MSP et de l ISP

Séquence 1 : La place du MSP et de l ISP Séquence 1 : La place du MSP et de l ISP 1- Sécurité civile et police administrative L activité opérationnelle des sapeurs pompiers s exercent dans le cadre de la police administrative. La police administrative

Plus en détail

Règlement de formation des sapeurs-pompiers du SDIS 70

Règlement de formation des sapeurs-pompiers du SDIS 70 Règlement de formation des sapeurs-pompiers du SDIS 70 Validé au Bureau des élus du 11 janvier 2013. Propos introductifs Les personnels concernés par ce réglement de formation sont : - les sapeurs-pompiers

Plus en détail

RETOUR D EXPERIENCE OPERATIONNEL

RETOUR D EXPERIENCE OPERATIONNEL ELEMENTS GENERATEURS DU RETEX Flux thermique important spécificité et technicité des feux de silo. DESCRIPTION DE L INTERVENTION HISTORIQUE Date : 22 août 2012 Heure d appel : 1h37 N intervention : 12

Plus en détail

Schéma National de Formation des Sapeurs-Pompiers

Schéma National de Formation des Sapeurs-Pompiers Schéma National de Formation des Sapeurs-Pompiers Direction de la Défense et de la Sécurité Civiles - Sous-Direction des Services de Secours et des Sapeurs-Pompiers - DDSC 9 - JANVIER 1999 Date de mise

Plus en détail

Audit, Conseil et Assistance

Audit, Conseil et Assistance Audit, Conseil et Assistance Experto Risk vous apporte son expertise pour vous accompagner dans le domaine de la sécurité Vous vous interrogez sur vos obligations en matière de sécurité. Vous souhaitez

Plus en détail

2 - Quels sont les intérêts des exercices?

2 - Quels sont les intérêts des exercices? FICHE N 29 : LES ENTRAÎNEMENTS - EXERCICES DE SIMULATION 1 - Qu est-ce qu un exercice? Les exercices servent à mettre en œuvre de manière pratique les dispositions prévues dans le PCS en se substituant

Plus en détail

Que faire en cas: > d un événement pouvant survenir dans votre environnement quotidien

Que faire en cas: > d un événement pouvant survenir dans votre environnement quotidien Tous droits réservés Design Spirale Communication visuelle Que faire en cas: > d un événement pouvant survenir dans votre environnement quotidien > d un événement majeur Alerte à la bombe Violentes intempéries

Plus en détail

Sécurité incendie. dans les petits hôtels. Mémento. (de 5 e catégorie)

Sécurité incendie. dans les petits hôtels. Mémento. (de 5 e catégorie) Mémento Sécurité incendie dans les petits hôtels (de 5 e catégorie) Les grands principes de la prévention incendie Le cadre réglementaire Les contacts utiles Les grands principes de la prévention incendie

Plus en détail

PLAN COMMUNAL DE SAUVEGARDE COMMUNE DE PUNAAUIA PARTIE 2: OPERATIONNELLE

PLAN COMMUNAL DE SAUVEGARDE COMMUNE DE PUNAAUIA PARTIE 2: OPERATIONNELLE 2011 PLAN COMMUNAL DE SAUVEGARDE COMMUNE DE PUNAAUIA PARTIE 2: OPERATIONNELLE SOMMAIRE SOMMAIRE 2 DECLENCHEMENT DU PCS 3.1 ROLE ET OBJECTIFS DU PLAN 3.2 MODALITES DE DECLENCHEMENT DES DIFFERENTES ALERTES

Plus en détail

Dispositif dégradé et réaction initiale

Dispositif dégradé et réaction initiale 3.4 Prise en charge des victimes radiocontaminées Dispositif dégradé et réaction initiale UMH, SMUR Régulation SAMU SAU, UP Les limites du dispositif (circulaire 800) L identification de l attentat n est

Plus en détail

Diplôme Inter-Universitaire des Services de Santé et de Secours Médical des Services Départementaux d Incendie et de Secours

Diplôme Inter-Universitaire des Services de Santé et de Secours Médical des Services Départementaux d Incendie et de Secours Diplôme Inter-Universitaire des Services de Santé et de Secours Médical des Services Départementaux d Incendie et de Secours Santé Publique Santé Travail Module 5 : SOUSAN Version 1 18 avril 2014 Relecture

Plus en détail

Formation initiale d agent des services de sécurité incendie et d assistance à personnes (SSIAP1)

Formation initiale d agent des services de sécurité incendie et d assistance à personnes (SSIAP1) Logo de l organisme de Formation Intitulé Formation initiale d agent des services de sécurité incendie et d assistance à personnes (SSIAP1) Public Tout public Pré-requis - aptitude physique à suivre la

Plus en détail

Organisation de la gestion de crise à Mayotte. Préfecture de Mayotte- SIDPC Mise à jour août 2011

Organisation de la gestion de crise à Mayotte. Préfecture de Mayotte- SIDPC Mise à jour août 2011 Organisation de la gestion de crise à Mayotte Préfecture de Mayotte- SIDPC Mise à jour août 2011 SOMMAIRE INTRODUCTION AVANT LA CRISE PENDANT LA CRISE APRES LA CRISE 2 Service interministériel de défense

Plus en détail

NOTE OPERATIONNELLE TEMPORAIRE OPS 2015 42 Dispositif opérationnel Tour de France 2015

NOTE OPERATIONNELLE TEMPORAIRE OPS 2015 42 Dispositif opérationnel Tour de France 2015 --------------------- GROUPEMENT Prévention Prévision Opérations --------------------- Affaire suivie par : Commandant Olivier BLANCO 05.62.38.18.16. NOTE OPERATIONNELLE TEMPORAIRE OPS 2015 42 Dispositif

Plus en détail

IRVE et Hybrides Rechargeables dans les ERP et les IGH - Cahier des Charges de la Commission Centrale de Sécurité (Ministère de l Intérieur) SOMMAIRE

IRVE et Hybrides Rechargeables dans les ERP et les IGH - Cahier des Charges de la Commission Centrale de Sécurité (Ministère de l Intérieur) SOMMAIRE NOTEC N 544 L E S N O T E S T E C H N I Q U E S DE LA F F I E 1 5 J A N V I E R 2 0 1 3 IRVE et Hybrides Rechargeables dans les ERP et les IGH - Cahier des Charges de la Commission Centrale de Sécurité

Plus en détail

1 - Qu est-ce qu une mission, comment déterminer son contenu et qui va les accomplir?

1 - Qu est-ce qu une mission, comment déterminer son contenu et qui va les accomplir? FICHE N 20 : LES MISSIONS DE TERRAIN À ASSURER Pour assurer la mise en œuvre des missions de sauvegarde, il est nécessaire de disposer d intervenants de terrain. En fonction des phénomènes, de la situation,

Plus en détail

Atelier rédactionnel

Atelier rédactionnel Baccalauréat professionnel Gestion - Administration Atelier rédactionnel Exemples de séances réalisées en première et au début de l année de terminale Joëlle PERRETIER & Patrice VIRIEUX Lycée professionnel

Plus en détail

GUIDE BÂTIMENTS D HABITATION

GUIDE BÂTIMENTS D HABITATION GUIDE BÂTIMENTS D HABITATION sécurité incendie Réglementation et mise en sécurité incendie des bâtiments d habitation > Bâtiments d habitation > Parcs de stationnement > s - foyers Sécurité incendie dans

Plus en détail

Formation Août 2013 Michèle Garello, IEN économie gestion Caroline Natta, professeur

Formation Août 2013 Michèle Garello, IEN économie gestion Caroline Natta, professeur Formation Août 2013 Michèle Garello, IEN économie gestion Caroline Natta, professeur Déroulement des deux journées Mardi 26 Matin : Intervention des IEN Jeudi 29 Matin : Production en binôme. Après-midi

Plus en détail

Plans de secours NOMBREUSES VICTIMES

Plans de secours NOMBREUSES VICTIMES Plans de secours NOMBREUSES VICTIMES Dispositions générales ORSEC Dr M.NAHON SAMU75 02/2013 Crises sanitaires, Accidents catastrophiques à effets limités (ACEL), Catastrophes Majeures 2 Crises sanitaires,

Plus en détail

EXAMEN CRITIQUE D UN DOSSIER TECHNIQUE

EXAMEN CRITIQUE D UN DOSSIER TECHNIQUE EXAMEN CRITIQUE D UN DOSSIER TECHNIQUE (Préparation : 5 heures -- Exposé et Questions : 1 heure) Rapport établi par : P.J. BARRE, E. JEAY, D. MARQUIS, P. RAY, A. THIMJO 1. PRESENTATION DE L EPREUVE 1.1.

Plus en détail

Plan : Introduction : Quelques remarques préliminaires 1) Les dispositions applicables aux établissements à modifier

Plan : Introduction : Quelques remarques préliminaires 1) Les dispositions applicables aux établissements à modifier L arrêté du 24 juillet 2006 Plan : Introduction : Quelques remarques préliminaires 1) Les dispositions applicables aux établissements à modifier 1.1) La détection automatique incendie 1.2) La protection

Plus en détail

A4 BÂTIMENTS : RECEVOIR TOUS LES PUBLICS

A4 BÂTIMENTS : RECEVOIR TOUS LES PUBLICS A4 BÂTIMENTS : RECEVOIR TOUS LES PUBLICS Organisateur INSET DE MONTPELLIER Animateur Serge MASSIS, Directeur des Études urbaines, Ville de Cannes, AITF (Association des ingénieurs territoriaux de France)

Plus en détail

Formation consultants juniors en recrutement Formation consultants juniors en recrutement

Formation consultants juniors en recrutement Formation consultants juniors en recrutement Formation consultants juniors en recrutement Formation consultants juniors en recrutement BONNEL Conseils Associés Isabelle DOUAY : idouay@bonnel-conseils.com 9 A rue Châteaubriand 75008 PARIS tel. : 01

Plus en détail

OBLIGATIONS RELATIVES À LA CRÉATION OU MODIFICATION D UN ERP

OBLIGATIONS RELATIVES À LA CRÉATION OU MODIFICATION D UN ERP L exploitation d un Établissement Recevant du Public nécessite de respecter un certain nombre de règles spécifiques. Deux domaines sont particulièrement surveillés : l accessibilité, ces établissements

Plus en détail

FORMATION L ÉVALUATION

FORMATION L ÉVALUATION FORMATION L ÉVALUATION Economie-gestion en lycée professionnel Académie de la Guyane 2014-2015 Formation Date : vendredi 05 Décembre 2014 Lieu : LP Raymond TARCY / Saint Laurent du Maroni Public : professeurs

Plus en détail

MEMENTO FEUX DE FORETS DOCUMENT DE FORMATION

MEMENTO FEUX DE FORETS DOCUMENT DE FORMATION MEMENTO FEUX DE FORETS DOCUMENT DE FORMATION Document réalisé par les SDIS 67-68 Validation en commission pédagogique le 29 Novembre 2011 SOMMAIRE 1 La sécurité en feux de forêts : - La sécurité individuelle

Plus en détail

ETUDE DE FAISABILITÉ POUR LA SDIS 35 SUR DES OUTILS MOBILES PORTABILITÉ DE LA CARTOGRAPHIE DU

ETUDE DE FAISABILITÉ POUR LA SDIS 35 SUR DES OUTILS MOBILES PORTABILITÉ DE LA CARTOGRAPHIE DU ETUDE DE FAISABILITÉ POUR LA PORTABILITÉ DE LA CARTOGRAPHIE DU SDIS 35 SUR DES OUTILS MOBILES Stagiaire : Elodie GAILLARD Responsables : Anne LE GAL / Cyril PATRAULT Stage de Master 2 SIGAT réalisé du

Plus en détail

Comité Local d Information et de Concertation du 8 novembre 2011

Comité Local d Information et de Concertation du 8 novembre 2011 Bilan annuel 2011 Etienne Lacroix Tous Artifices S.A. Comité Local d Information et de Concertation du 8 novembre 2011 Page 1 SOMMAIRE Actions réalisées pour la prévention des risques Compte-rendu des

Plus en détail

Qu est ce que le plan d organisation de la réponse de sécurité civile (ORSEC)?

Qu est ce que le plan d organisation de la réponse de sécurité civile (ORSEC)? Les plans de secours sont organisés et mis en oeuvre par une direction unique, le directeur des opérations de secours (DOS) qui est le préfet du département concerné. Qu est ce que le plan d organisation

Plus en détail

Réglementation ERP et IGH

Réglementation ERP et IGH PENSE Bête : Réglementation ERP et IGH Réalisé par Alexandre MOREAU 01.69.45.73.06 06.99.44.60.36 Mail : securiteincendie.idf@gmail.com Site : securiteincendie-idf.com A) DEFINITION : (R 123.2) 1 ) Définition

Plus en détail

Etablissement Recevant du Public (ERP) de 5 ème catégorie avec locaux à sommeil

Etablissement Recevant du Public (ERP) de 5 ème catégorie avec locaux à sommeil Notice de sécurité Etablissement Recevant du Public (ERP) de 5 ème catégorie avec locaux à sommeil Cette notice a été établie à l'attention des exploitants d Etablissements Recevant du Public (ERP), afin

Plus en détail

LES REGLES DE SÉCURITÉ INCENDIE

LES REGLES DE SÉCURITÉ INCENDIE ACADÉMIE D ORLÉANS-TOURS NOTE TECHNIQUE n 48 Préambule JANVIER 2013 Cette note technique rappelle, en les actualisant, les principales réglementations relatives à la sécurité incendie qui s appliquent

Plus en détail

Il est nécessaire de mettre en place un système de sécurité incendie (SSI) permettant de détecter le plus rapidement possible un début de sinistre.

Il est nécessaire de mettre en place un système de sécurité incendie (SSI) permettant de détecter le plus rapidement possible un début de sinistre. PAGE : 1 Situation : Les établissements doivent être protégés contre les incendies. Suivant leur catégorie, les systèmes de sécurité incendie (SSI) à mettre en place sont plus ou moins complexes. A l issue

Plus en détail

PUBLIC CONCERNE Toute personne chargée de recruter dans le cadre du placement, du recrutement et de l intérim

PUBLIC CONCERNE Toute personne chargée de recruter dans le cadre du placement, du recrutement et de l intérim v020513 Code : FONDREC DU RECRUTEMENT A LA DELEGATION, LES FONDAMENTAUX D'UNE STRATEGIE CANDIDAT PERFORMANTE OBJECTIFS A l issue de la formation les stagiaires seront capables de : Maîtriser le process

Plus en détail

Le point de vue des sapeurs-pompiers sur les. systèmes de lutte contre. l incendie par brouillards d eau

Le point de vue des sapeurs-pompiers sur les. systèmes de lutte contre. l incendie par brouillards d eau Le point de vue des sapeurs-pompiers sur les systèmes de lutte contre l incendie par brouillards d eau Lieutenant-colonel Ronan POILVERD Chef du bureau prévention PLAN La culture du risque française: un

Plus en détail

GUIDE DU FORMATEUR INTERNE «L Animation de formation»

GUIDE DU FORMATEUR INTERNE «L Animation de formation» GUIDE DU FORMATEUR INTERNE «L Animation de formation» CEFOR Ressources humaines Version Février 2013 SOMMAIRE INTRODUCTION... 4 OBJECTIFS ET ORGANISATION DE LA FORMATION... 5 Les bénéficiaires de la formation...

Plus en détail

La technologie peut-elle contribuer à la préservation de la planète?

La technologie peut-elle contribuer à la préservation de la planète? La technologie peut-elle contribuer à la préservation de la planète? La domotique pour faire des économies Comment augmenter le confort de la maison tout en faisant des économies d énergie? La domotique

Plus en détail

N oubliez pas de sauvegarder après avoir intégré ce fichier dans votre espace extranet!

N oubliez pas de sauvegarder après avoir intégré ce fichier dans votre espace extranet! FORMULAIRE PDF REMPLISSABLE POUR REPONSE PEDAGOGIQUE AAP 2014 DU Page 1 sur 14 Avant toute chose, rappelez ici : 1 - Le titre principal (anciennement titre long) de votre projet [90 caractères] Messagerie

Plus en détail

Guide pour aider à l évaluation des actions de formation

Guide pour aider à l évaluation des actions de formation Guide pour aider à l évaluation des actions de formation Pourquoi évaluer? L évaluation constitue la dernière étape du service d ingénierie que le conseiller de l AGEFOS PME Bretagne peut apporter à l

Plus en détail

RÉSUMÉ NON TECHNIQUE DE L ETUDE DE DANGERS VEOLIA PROPRETE NORD NORMANDIE NOGENT-SUR-OISE. Fait à Bihorel, le 03 Octobre 2012 KALIÈS KAR 11.25.

RÉSUMÉ NON TECHNIQUE DE L ETUDE DE DANGERS VEOLIA PROPRETE NORD NORMANDIE NOGENT-SUR-OISE. Fait à Bihorel, le 03 Octobre 2012 KALIÈS KAR 11.25. RÉSUMÉ NON TECHNIQUE DE L ETUDE DE DANGERS VEOLIA PROPRETE NORD NORMANDIE NOGENT-SUR-OISE Fait à Bihorel, le 03 Octobre 2012 KALIÈS KAR 11.25. V2 La société VEOLIA PROPRETE NORD NORMANDIE (VPNN) est autorisée

Plus en détail

P.C.S. Plan Communal de Sauvegarde

P.C.S. Plan Communal de Sauvegarde P.C.S Plan Communal de Sauvegarde Plan Communal de Sauvegarde de CHINON Sommaire CHAPITRE 1 INTRODUCTION FI 1 Préambule FI 2 Objet du PCS et cadre réglementaire FI 3 Arrêté municipal de réalisation du

Plus en détail

CONVENTION DE MISE A DISPOSITION SALLES COMMUNALES EMILE ROUSSEAU

CONVENTION DE MISE A DISPOSITION SALLES COMMUNALES EMILE ROUSSEAU CONVENTION DE MISE A DISPOSITION SALLES COMMUNALES EMILE ROUSSEAU ENTRE : Monsieur le Maire, agissant es-qualité en vertu des délibérations du 25 septembre 2014 et du 24 octobre 2013, Désigné ci-après

Plus en détail

Organiser et réaliser la formation en interne

Organiser et réaliser la formation en interne Vous voulez favoriser le transfert de savoir-faire maison au sein de vos équipes. Certaines compétences sont spécifiques à votre entreprise et détenues par des salariés experts. Vous ne trouvez par sur

Plus en détail

Officiers de Garde Groupement (O.G.G.) Officiers de Garde Compagnie (O.G.C.)

Officiers de Garde Groupement (O.G.G.) Officiers de Garde Compagnie (O.G.C.) DVP-2.3.1 / 15-01 Note de Opérationnelle N.S.O. 2015-01 Version 1.0 Interventions payantes Bureau Procédures Opérationnelles et Plans de Secours Date de parution : 22 décembre 2014 Date de mise en application

Plus en détail

Recommandations pour la mise en oeuvre pédagogique Organisation du module d activité. Utilisation du simulateur de conduite "EF-SCOOT Prévention"

Recommandations pour la mise en oeuvre pédagogique Organisation du module d activité. Utilisation du simulateur de conduite EF-SCOOT Prévention Recommandations pour la mise en oeuvre pédagogique Organisation du module d activité Utilisation du simulateur de conduite "EF-SCOOT Prévention" Ce document a été réalisé conjointement par l Inspection

Plus en détail

L article R 123-2 du Code de

L article R 123-2 du Code de ÉTANCHÉITÉ.INFO #40 décembre 2013 TECHNIQUE 29 Réglementation ERP Désenfumage des ERP : des règles générales complétées par des spécificités liées au type d exploitation Selon la taille et la nature de

Plus en détail

Réaliser la fiche de lecture du document distribué en suivant les différentes étapes de la méthodologie (consulter le support du TD!

Réaliser la fiche de lecture du document distribué en suivant les différentes étapes de la méthodologie (consulter le support du TD! Réaliser la fiche de lecture du document distribué en suivant les différentes étapes de la méthodologie (consulter le support du TD!) 1. Réaliser la note sur l auteur (bien lire le document, utiliser Internet)

Plus en détail

AVIS DE VACANCE DE POSTE DE SAPEURS-POMPIERS VOLONTAIRES SAISONNIERS AU CORPS DEPARTEMENTAL DU GARD

AVIS DE VACANCE DE POSTE DE SAPEURS-POMPIERS VOLONTAIRES SAISONNIERS AU CORPS DEPARTEMENTAL DU GARD AVIS DE VACANCE DE POSTE DE SAPEURS-POMPIERS VOLONTAIRES SAISONNIERS AU CORPS DEPARTEMENTAL DU GARD Dans le cadre de la couverture des risques liés à la saison estivale, le corps départemental des sapeurs-pompiers

Plus en détail

Lycée Régional du Bâtiment et des Travaux Publics Saint Lambert N 0750697A LIVRET DE SECURITE INCENDIE

Lycée Régional du Bâtiment et des Travaux Publics Saint Lambert N 0750697A LIVRET DE SECURITE INCENDIE Lycée Régional du Bâtiment et des Travaux Publics Saint Lambert N 0750697A LIVRET DE SECURITE INCENDIE Mise à jour Mai 2010 Rappel de la réglementation L objectif des exercices d évacuation est d entraîner

Plus en détail

BTS Management des unités commerciales. Eléments principaux de la modification du référentiel

BTS Management des unités commerciales. Eléments principaux de la modification du référentiel BTS Management des unités commerciales Eléments principaux de la modification du référentiel Mai 2013 ANNEXE I UNITÉS CONSTITUTIVES DU RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION DU DOMAINE PROFESSIONNEL Unités Compétences

Plus en détail

L EVACUATION DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP

L EVACUATION DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP L EVACUATION DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP Groupement prévention du SDIS 85 PREAMBULE La loi n 2005-102 du 11 février 2005 pour l égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté

Plus en détail

L INTEGRATION D UN NOUVEAU COLLABORATEUR

L INTEGRATION D UN NOUVEAU COLLABORATEUR L INTEGRATION D UN NOUVEAU COLLABORATEUR «Rien ne sert de bien sélectionner, il faut aussi savoir intégrer à point!» Si un recrutement réussi dépend avant toute chose d une solide procédure de sélection,

Plus en détail

Contenu de l action de formation BTS BANQUE - option A Marché des particuliers

Contenu de l action de formation BTS BANQUE - option A Marché des particuliers Contenu de l action de formation BTS BANQUE - option A Marché des particuliers Le BTS Banque a été mis en place face à la demande insistante de l Association française des banques pour faire face aux très

Plus en détail

Etat des lieux. Les chiffres incendie. En France, l'incendie c'est :

Etat des lieux. Les chiffres incendie. En France, l'incendie c'est : Etat des lieux Les chiffres incendie En France, l'incendie c'est : 1 incendie toutes les 2 minutes 10000 victimes chaque année qui causent 800 décès 250000 sinistres d'incendies d habitation déclarés aux

Plus en détail

L'acheminement des ressources

L'acheminement des ressources Partie 2 L acheminement des ressources Planifier l'organisation et la prestation des secours et prévoir des modalités d'intervention de manière à assurer, en fonction de l évaluation et de la classification

Plus en détail

POUR LE MONTAGE ET L'EXPLOITATION DE TENTES ET STRUCTURES PNEUMATIQUES PROVISOIRES

POUR LE MONTAGE ET L'EXPLOITATION DE TENTES ET STRUCTURES PNEUMATIQUES PROVISOIRES RESUME DES EXIGENCES EN MATIERE DE PREVENTION DES INCENDIES POUR LE MONTAGE ET L'EXPLOITATION DE TENTES ET STRUCTURES PNEUMATIQUES PROVISOIRES 1. Base Les prescriptions de protection incendie AEAI sont

Plus en détail

Baccalauréat professionnel vente (prospection - négociation - suivi de clientèle) RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION

Baccalauréat professionnel vente (prospection - négociation - suivi de clientèle) RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION 16 I. COMPÉTENCES C1. PROSPECTER C11. Élaborer un projet de prospection C12. Organiser une opération de prospection C13. Réaliser une opération de prospection C14. Analyser

Plus en détail

La sécurité physique et environnementale

La sécurité physique et environnementale I. Qu est ce que la sécurité physique? "Il ne sert à rien de dresser une ligne Maginot logique si n'importe qui peut entrer dans la salle serveurs par la fenêtre " (Christian Pollefoort, consultant en

Plus en détail

ORGANISMES DE FORMATION

ORGANISMES DE FORMATION ORGANISMES DE FORMATION Connaître les principales exigences de la réglementation de la formation professionnelle continue imposées aux dispensateurs de formation Septembre 2008 AGEFOS PME AGEFOS PME spécial

Plus en détail

Kit d organisation des rencontres académiques

Kit d organisation des rencontres académiques Concertation nationale sur le numérique pour l éducation Kit d organisation des rencontres académiques Ce kit a été réalisé en coopération avec 1 Comment organiser une rencontre au sein de mon académie

Plus en détail

www.sofis.fr catalogue 2015 formations de formateurs

www.sofis.fr catalogue 2015 formations de formateurs www.sofis.fr catalogue 2015 formations de formateurs Version 5.6 Sofis 2015 www.sofis.fr N Azur 0 811 09 27 37 Sommaire Thèmes de formation 3 Secourisme 3 Incendie 7 Ergonomie 9 Management santé et sécurité

Plus en détail

L organisation d un séminaire Une démarche de management de projet

L organisation d un séminaire Une démarche de management de projet Les fiches En Lignes de La lettre du CEDIP* Fiche n 65 décembre 2014 L organisation d un séminaire Une démarche de management de projet Sommaire : Qu est-ce qu un séminaire?...p. 1 Le séminaire est-il

Plus en détail

Le pétitionnaire pourra remplir une notice par établissement isolé les uns des autres au sens de l article GN 3.

Le pétitionnaire pourra remplir une notice par établissement isolé les uns des autres au sens de l article GN 3. NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE Pour tous les ERP du 1er groupe et les ERP du 2ème groupe (5ème catégorie) Avec locaux à sommeil. (Arrêté du 25/06/1980 modifié Arrêté du 22/06/1990 modifié) La présente

Plus en détail

LORS DE L UTILISATION DE LA CHAUSSEE POUR DES MANIFESTATIONS PROVISOIRES À L INTERIEUR DES LOCALITES

LORS DE L UTILISATION DE LA CHAUSSEE POUR DES MANIFESTATIONS PROVISOIRES À L INTERIEUR DES LOCALITES RESUME DES EXIGENCES EN MATIERE DE PREVENTION DES INCENDIES LORS DE L UTILISATION DE LA CHAUSSEE POUR DES MANIFESTATIONS PROVISOIRES À L INTERIEUR DES LOCALITES 1. Base Les prescriptions de protection

Plus en détail

REGLEMENT POUR LA FACTURATION DES PRESTATIONS DE SERVICE - 2015

REGLEMENT POUR LA FACTURATION DES PRESTATIONS DE SERVICE - 2015 REGLEMENT POUR LA FACTURATION DES PRESTATIONS DE SERVICE - 2015 DU SERVICE DEPARTEMENTAL D INCENDIE ET DE SECOURS DU TARN Article 1 : Article 2 : Conformément aux lois et à la jurisprudence subséquente,

Plus en détail

Cahier des charges pour l appel d offres. février 2015 SOMMAIRE

Cahier des charges pour l appel d offres. février 2015 SOMMAIRE Actions Thématiques 2015 : développer les compétences des travailleurs handicapés, usagers des ESAT bas-normands dans la Branche sanitaire, sociale et médico-sociale privée, à but non lucratif Cahier des

Plus en détail

Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie. Le règlement de Sécurité contre les risques d incendie. ERP et IGH de Type O

Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie. Le règlement de Sécurité contre les risques d incendie. ERP et IGH de Type O Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie JURIDIQUE Date : 31/01/2012 N : 04.12 Le règlement de Sécurité contre les risques d incendie ERP et IGH de Type O L arrêté du 25 octobre 2011 portant

Plus en détail

PARTIE 5 NOTICE HYGIENE ET SECURITE

PARTIE 5 NOTICE HYGIENE ET SECURITE de en Martinik NOTICE HYGIENE ET SECURITE BUREAU VERITAS ASEM Dossier n 6078462 Révision 2 Octobre 2014 Page 1 de en Martinik SOMMAIRE 1. INTRODUCTION... 3 1.1 OBJET DE LA NOTICE... 3 1.2 CADRE REGLEMENTAIRE...

Plus en détail

DIAGNOSTIQUEUR IMMOBILIER

DIAGNOSTIQUEUR IMMOBILIER OBJECTIFS Réaliser le dossier dans chaque domaine de diagnostique immobilier : amiante, plomb, diagnostic de performance énergétique, termites, gaz et installations intérieures électriques, mesurage des

Plus en détail

FIDELISER PAR LA GESTION DE LA RELATION CLIENT AU QUOTIDIEN

FIDELISER PAR LA GESTION DE LA RELATION CLIENT AU QUOTIDIEN V032013 Code : GESTRELCLI FIDELISER PAR LA GESTION DE LA RELATION CLIENT AU QUOTIDIEN OBJECTIF FINAL Faire prendre conscience au collaborateur des enjeux de la relation client (satisfaction, fidélisation

Plus en détail

Art. 1er. - Objectif et champ d'application. 1.1. Généralités

Art. 1er. - Objectif et champ d'application. 1.1. Généralités GRAND-DUCHE DE LUXEMBOURG Strassen, février 2009 Le présent texte a été établi par l Inspection du Travail et des Mines et le Service Incendie et Ambulance de la Ville de Luxembourg. Prescriptions de sécurité

Plus en détail

Service départemental d incendie et de secours du Territoire de Belfort

Service départemental d incendie et de secours du Territoire de Belfort Service départemental d incendie et de secours du Territoire de Belfort Fiche technique 2011 / 01 Nouvelles dispositions prévues par le règlement de sécurité pour l évacuation des personnes en situation

Plus en détail

LE RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS/COMPÉTENCES TRANSVERSES

LE RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS/COMPÉTENCES TRANSVERSES RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS/COMPÉTENCES TRANSVERSES LE RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS/COMPÉTENCES TRANSVERSES Il décline les activités/compétences qui peuvent être partagées par d autres métiers et d autres familles

Plus en détail

Réhabilitation de la Maison de Radio France LA MISE EN SECURITE INCENDIE DE LA MAISON DE RADIO FRANCE

Réhabilitation de la Maison de Radio France LA MISE EN SECURITE INCENDIE DE LA MAISON DE RADIO FRANCE Réhabilitation de la Maison de Radio France LA MISE EN SECURITE INCENDIE DE LA MAISON DE RADIO FRANCE ETUDE DE L EXISTANT CONSTRUCTION STRUCTURE (Références photos du chantier- 1960) LA GRANDE COURONNE

Plus en détail

Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences

Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences Annexe II Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences Les référentiels d activités et de compétences du métier d infirmier diplômé d Etat ne se substituent pas au cadre réglementaire. En effet,

Plus en détail

BTS Assistant de Gestion Livret de stage Nom de l étudiant : Promotion :

BTS Assistant de Gestion Livret de stage Nom de l étudiant : Promotion : BTS Assistant de Gestion Livret de stage Nom de l étudiant : Promotion : Page 1 sur 37 Sommaire 1. Récapitulatif des stages et tuteurs... 3 2. Contenu et définition des stages Contenu des stages... 4 Correspondance

Plus en détail

ENQUÊTE SUR LA PRÉVENTION DES RISQUES PROFESSIONNELS

ENQUÊTE SUR LA PRÉVENTION DES RISQUES PROFESSIONNELS ENQUÊTE SUR LA PRÉVENTION DES RISQUES PROFESSIONNELS Cette étude a été réalisée auprès de six entreprises de transport urbain de voyageurs, sur le territoire de la CINOR, sur la base des déclarations des

Plus en détail

Ces formations peuvent être réalisées en formation traditionnelle ou en UMLF (Unité Mobile Légère de Formation).

Ces formations peuvent être réalisées en formation traditionnelle ou en UMLF (Unité Mobile Légère de Formation). Romuald BONON au 06 35 44 83 70 Mail : r.bonon@seimafor.fr Incendie (de l extincteur à Equipier de 2 nde intervention) Sauveteur Secouriste du Travail Evacuation Utilisation du Défibrillateur Automatique

Plus en détail

VEILLE RÉGLEMENTAIRE Sécurité des personnes Fiche VRE.30

VEILLE RÉGLEMENTAIRE Sécurité des personnes Fiche VRE.30 VEILLE RÉGLEMENTAIRE Sécurité des personnes Fiche VRE.30 Incendie Code du Travail R4216-1 à R4216-7 ; R4216-11 à R4216-34 Code du Travail R4225-8 Code du Travail R4227-34 à R4227-36 Code du Travail R4227-1

Plus en détail

Notice de sécurité Etablissements recevant du public de 5ème catégorie 2 ème Groupe

Notice de sécurité Etablissements recevant du public de 5ème catégorie 2 ème Groupe Notice de sécurité Etablissements recevant du public de 5ème catégorie 2 ème Groupe Préambule La notice de sécurité est fournie pour permettre à la commission de sécurité de rendre un avis sur les conditions

Plus en détail

Sécurité dans les établissements de type J

Sécurité dans les établissements de type J Sécurité dans les établissements de type J HEBERGEMENT DES PERSONNES AGEES PRESENTANT DES DIFFICULTES D AUTONOMIE - HEBERGEMENT DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP Pourquoi une réunion de sensibilisation?

Plus en détail

Sécurité incendie, législation du travail

Sécurité incendie, législation du travail GUIDE PRATIQUE Hôteliers Quelles sont vos obligations? Guide des bonnes pratiques pour les hôteliers Sécurité incendie, législation du travail DOCUMENT DE TRAVAIL Novembre 2012 1 Sommaire p. 3 p. 3 p.

Plus en détail

1. Contexte de l étude

1. Contexte de l étude Sujet de PFE complet : Etude approfondie du traitement d air d un local de stockage papier (50 magasins d archives de 200m² unitaire) avec l optique d économie d énergie et de gestion des gradients de

Plus en détail

V1112 FIDELISER PAR LA GESTION DE LA RELATION CLIENT AU QUOTIDIEN

V1112 FIDELISER PAR LA GESTION DE LA RELATION CLIENT AU QUOTIDIEN V1112 FIDELISER PAR LA GESTION DE LA RELATION CLIENT AU QUOTIDIEN OBJECTIF FINAL Faire prendre conscience au collaborateur des enjeux de la relation client (satisfaction, fidélisation ) pour l entreprise

Plus en détail

P.A.R.M. (Permanencier Auxiliaire de Régulation Médicale) Quelle est cette profession de santé Méconnue et non reconnue?

P.A.R.M. (Permanencier Auxiliaire de Régulation Médicale) Quelle est cette profession de santé Méconnue et non reconnue? P.A.R.M. (Permanencier Auxiliaire de Régulation Médicale) Quelle est cette profession de santé Méconnue et non reconnue? Référentiel métier de PARM Vr 4 - Mai 2007 Page 1 sur 9 Ce document a été rédigé

Plus en détail

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS 1. RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL D ÉDUCATEUR SPÉCIALISÉ 2. RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS 3. RÉFÉRENTIEL DE 4. RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION 5. RÉFÉRENTIEL DE FORMATION

Plus en détail

SURVEILLANCE PRÉVENTION SÛRETÉ PRÉVENTION SURETÉ Sommaire Sommaire Surveillance Prévention Sureté...48

SURVEILLANCE PRÉVENTION SÛRETÉ PRÉVENTION SURETÉ Sommaire Sommaire Surveillance Prévention Sureté...48 Le Guide ÉCOLE DE SÉCURITÉ SURVEILLANCE PRÉVENTION SÛRETÉ PRÉVENTION SURETÉ Sommaire Sommaire Surveillance Prévention Sureté....48 Les obligations légales....49 Surveillance, prévention :...50 - CQP Agent

Plus en détail

Guide de préparation aux situations d urgence

Guide de préparation aux situations d urgence Guide de préparation aux situations d urgence Soyez Prêts! disponible sur le portail interministériel de prévention des risques majeurs http://www.risques.gouv.fr Faire face en attendant les équipes de

Plus en détail

Grilles d évaluations

Grilles d évaluations Grilles d évaluations 1) Quelques définitions Evaluer (De Ketele 1 ) signifie : Recueillir un ensemble d informations suffisamment pertinentes, valides et fiables Et examiner le degré d adéquation entre

Plus en détail

Un poste central de sécurité, pour quoi faire? XVII e rencontres nationales du GP Sup Clermont-Ferrand - 24 et 25 juin 2004

Un poste central de sécurité, pour quoi faire? XVII e rencontres nationales du GP Sup Clermont-Ferrand - 24 et 25 juin 2004 Un poste central de sécurité, pour quoi faire? XVII e rencontres nationales du GP Sup Clermont-Ferrand - 24 et 25 juin 2004 Présentation du site Rénovation d un site industriel de la Manufacture des Tabacs

Plus en détail

Programme des épreuves des concours externes de recrutement des personnels techniques et administratifs de recherche et de formation

Programme des épreuves des concours externes de recrutement des personnels techniques et administratifs de recherche et de formation G1 Recrutements des assistants de recherche et de formation...2 G1.1 Assistant gestion de données patrimoniales...2 G1.2 Assistant technique en génie climatique...2 G1.3 Assistant technique en électricité...2

Plus en détail

Les Formalités concernant les. Etablissements Recevant du Public. Cahier Technique n 7

Les Formalités concernant les. Etablissements Recevant du Public. Cahier Technique n 7 Les Formalités concernant les Etablissements Recevant du Public Cahier Technique n 7 Vous êtes exploitant d un Etablissement Recevant du Public (E.R.P.) par exemple un restaurant, une salle de spectacles,

Plus en détail

SOMMAIRE GUIDE DU JURY

SOMMAIRE GUIDE DU JURY SOMMAIRE GUIDE DU JURY Certificat de Qualification Professionnelle Carrossier Peintre Formation Courte (CPc) Carrossier Peintre Formation Longue (CPl) Enregistré au Répertoire National des Certifications

Plus en détail

PLAN DE CRISE ECOLE :..

PLAN DE CRISE ECOLE :.. Académie de Corse Direction des services départementaux de l'education nationale de Corse du Sud. PLAN DE CRISE ECOLE :.. Gestion des situations exceptionnelles Ce document doit disposer en annexe de la

Plus en détail

CATALOGUE 2015. 21 b boulevard Tellene 13007 Marseille Tél / Fax : 04 91 31 02 17 / 06 12 46 30 26 / tsalmon@wanadoo.fr

CATALOGUE 2015. 21 b boulevard Tellene 13007 Marseille Tél / Fax : 04 91 31 02 17 / 06 12 46 30 26 / tsalmon@wanadoo.fr CATALOGUE 2015 1 LE MOT DU DIRECTEUR Fort du succès de nos formations vous avez été plus nombreux à vouloir poursuivre l aventure avec TS CONSULTANT. Aussi pour satisfaire une demande continuellement forte,

Plus en détail

Contenu de l action de formation BTS Management des Unités Commerciales

Contenu de l action de formation BTS Management des Unités Commerciales Contenu de l action de formation BTS Management des Unités Commerciales La fonction commerciale a évolué vers une personnalisation de l offre et de la relation client ainsi qu au développement des services

Plus en détail