Le Détaillant. La Fédération en régions. Flash. revue professionnelle du commerce de détail de l habillement. octobre décembre 2011

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le Détaillant. La Fédération en régions. Flash. revue professionnelle du commerce de détail de l habillement. octobre décembre 2011"

Transcription

1 octobre décembre 2011 Le Détaillant revue professionnelle du commerce de détail de l habillement La Fédération en régions Le Flash vide-dressing week Du 24 au 31 mars 2011 Pour la première fois, la branche professionnelle organise à l intention de ses membres, les boutiques de mode indépendantes, une opération de collecte de vêtements. Nous vous donnons rendez-vous début novembre pour découvrir les modalités de l opération. À gagner, pour vos équipes et vos clients, un voyage hors des sentiers battus! Ce numéro spécial du détaillant met à l honneur les régions, pour mieux montrer la vitalité des territoires au regard de notre banche d activité. Les représentants régionaux de la Fédération Nationale de l Habillement, élus par leurs pairs, sont les relais nécessaires au déploiement d actions au profit de toute une profession, qu il s agisse de sessions de formation pour nos salariés ou de sensibilisation aux dirigeants comme cela sera le cas au cours de prochains mois. Beaucoup de nos élus sont impliqués auprès d instances régionales et locales, notamment les CCI et les Associations de commerçants ce qui doit favoriser de possibles collaborations. Concernant les axes de défense de notre métier, que l on pense réglementation des prix ou concurrence déloyale, ses sujets sont suivis de près, c est d ailleurs le cas quand nous nous déplaçons en soutien des collectifs locaux d opposition aux centres de marques tels que Colmar (68), Villefontaine (38) ou encore Douains (28) et Saint geours en marenne (64) La Fédération Nationale de l Habillement se veut proche de tous les acteurs, à leur écoute et en soutien pour les accompagner dans les défis majeurs et les mutations profondes qui vont impacter durablement nos modèles économiques. Les temps difficiles que nous traversons doivent nous obliger à conforter nos pratiques gagnantes, voire les renforcer, en prenant en compte les possibilités offertes par les nouvelles technologies. La Fédération Nationale de l Habillement continuera de développer son offre de services aux adhérents, s appuyant sur des partenariats pluri-annuels avec des acteurs de notre environnement économique et de notoriété nationale. C est aussi d ailleurs le moyen de séduire de nouveaux commerçants, qui viendront renforcer ses rangs et ainsi accroître sa représentativité. Nous en avons plus que jamais besoin pour peser partout où se prennent des décisions concernant Les commerçants. Bernard Morvan Président Fédéral 03 sommaire ça bouge à la fnh 02 plus de délégations régionales en plus de mobilisation face à la concurrence plus de représentativité pour le respect de la profession une vocation d élue 13 il fédère les magasins du groupement territoire d homme 14 votre actualité économique 15 votre actualité sociale 16

2 Fnh Ça bouge à la FNH! Plus de services Le Détaillant octobre décembre 2011 Forte des deux partenariats conclus avec FASTMAG et UPS sur le salon du Prêt-Porter le 5 septembre dernier, la Fédération Nationale de l Habillement a le plaisir de vous inviter à prendre connaissance des modalités pour pouvoir bénéficier dès aujourd hui des avantages préférentiels réservés uniquement aux adhérents. Pour toute demande d'informations ou pour prendre en compte une demande de service auprès de chacun de nos prestataires, Sylvie MELLERIN, Chargée des adhérents à FNH, est à votre écoute et est l intermédiaire privilégiée entre vous et ces prestataires de services. Vous pouvez la contacter directement: soit par téléphone au soit par mail à l adresse suivante : Logiciel de gestion et d'encaissement Prix HT Périodicité Frais de mise en service* 280 une fois Droit d usage Fastmag Boutique (comprend la location de la licence, 70 mensuelle l assistance téléphonique 7/7, les nouvelles versions du logiciel, l hébergement serveur et les sauvegardes quotidiennes) Formation (demi-journée)** 400 demi-journée Connecteur Magento commerce (option) 15 mensuelle * Inclus l ouverture du compte serveur et la fourniture d un lecteur de carte magnétique (fidélisation client) ** Formation ou téléformation par Internet/téléphone préconisation : 2 à 3 demi-journées par magasin Transport express Grâce à ce partenariat, nos adhérents ont un tarif négocié allant de 30% minimum et jusqu à 50% selon les destinations (France et UE), le poids et le type d envoi (colis unique ou multiple) ; une assurance correspondant à 1% du montant total de la valeur déclarée est à prévoir en plus. La Fédération Nationale de l Habillement s adresse aux jeunes! Animée par la volonté de rendre l univers professionnel des boutiques de mode plus attractif aux yeux des collégiens et lycéens en phase d orientation, la fédération a mis en place de nombreuses actions de communication à leur intention sous le pilotage de la commission valorisation des métiers : réalisation d un reportage télévisé sur la richesse des activités exercées dans un magasin de prêt-à-porter (diffusion courant octobre sur MCE, chaîne de télévision étudiante et revisionnable sur mcetv.fr/ ), mise en ligne d interviews de professionnels sur le site du spécialiste de l orientation Imagine ton futur et travail collaboratif avec des enseignants en charge de l orientation de leurs élèves. En effet, certains professeurs ont été-ou vont prochainement l être-directement sensibilisés à nos métiers par des intervenants issus de notre profession au cours de rencontres prévues à cet effet. Former et informer Les formations organisées en septembre, octobre et novembre dans les régions, ont permis ou vont permettre à de nombreux dirigeants et salariés d acquérir de nouvelles compétences ou de se perfectionner sur des thèmes tels que le merchandising (à Lyon, Strasbourg, Perpignan, Toulouse, Paris et Chartres) ou encore la vente (Paris, Mulhouse et Toulouse). Afin d apporter un service «plus» à ses adhérents à jour de cotisation, la fédération propose de prendre en charge les démarches auprès des OPCA (demandes de remboursement du coût pédagogique auprès de l Agefospme ou Agefice). Plus d informations sur fr/f/formations/nos-catalogues/ ou Au-delà des formations, la fédération offre la possibilité aux dirigeants d assister à des ateliers gratuits. 02 Parallèlement, plus de 1500 kits de présentation, composés de supports ludiques d introduction à notre secteur, d outils d animation de séances de travail (permettant d aborder le merchandising pendant le cours d Arts plastiques par exemple) ainsi que de brochures à distribuer aux élèves ont été diffusés auprès des professeurs souhaitant parler de nos métiers dans leurs classes. Au-delà de leur pluralité, toutes ces actions sont bâties dans un souci de déconstruire certaines idées reçues et de mettre en valeur les atouts de notre branche professionnelle : perspectives d emploi et d évolution, environnement humain, passion du métier de quoi donner envie et susciter à n en point douter des vocations! Internet : Comment s inscrire dans cette dynamique pour développer sa visibilité et son activité? La fédération étant persuadée qu Internet est un outil essentiel pour valoriser et créer du trafic dans les boutiques, des ateliers gratuits, organisés en collaboration avec Oxatis et la Fevad, se dérouleront des lundis dans de grandes villes françaises et apporteront aux dirigeants des entreprises des informations sur les opportunités apportées par Internet en terme de fidélisation, de visibilités ou encore d'augmentation du chiffres d'affaires de la boutique. Plus d informations sur ou ça bouge à la fnh!

3 Plus de délégations régionales en 2011 Caroline Baron Présidente de la Délégation Régionale PACA Forte de ses diverses expériences de directrice commerciale, notamment au sein de la prestigieuse enseigne Christian Dior, Caroline Baron ouvre en 1991 sa première boutique «Pom». Son entreprise compte aujourd hui 8 salariés répartis sur deux points de vente, sans compter sa sœur, son associée, et distribue des marques haut de gamme, la plupart en exclusivité comme Armani, Alberta Ferrety, Paul Smith De son expérience dans le secteur de la communication, cette détaillante avisée comprend très vite l importance pour les commerçants indépendants de se démarquer des grandes enseignes par le biais d une politique commerciale mettant davantage l accent sur la qualité des produits et des services proposés plutôt que sur le prix. Elle consacre ainsi la majorité de son temps au merchandising et à l activité marketing. «Je ne gère plus un commerce mais une entreprise. Cette stratégie devient désormais une nécessité», nous confie-t-elle, «car la situation des détaillants dans la région PACA apparaît de plus en plus précaire». Le centre ville de Marseille, qui revendique une forte attractivité avec un chiffre d affaires de 500 millions d euros pour un total de emplois dans le secteur du commerce, accorde une place de moins en moins importante aux indépendants. A cela s ajoutent les projets de centres de marques aux alentours de la ville comme à Miramas, aux Pennes Mirabeau ou encore dans le quartier de la Valentine, où se situe déjà un grand centre commercial! Membre permanent au Conseil d Administration de la CGPME PACA et du bureau de l association Marseille Centre, Caroline Baron se positionne en tant qu indépendante soucieuse du respect et de la reconnaissance de sa profession auprès de ces institutions locales. Son adhésion récente à la Fédération Nationale de l Habillement constitue pour elle une avancée de plus dans son combat quotidien pour la protection et la défense des indépendants. Désormais Présidente de la Délégation Régionale PACA, son action entraînera sans doute l ensemble des détaillants de la Provence à la Côte d Azur. Internet : comment s'inscrire dans cette dynamique pour développer sa visibilité et son activité? Atelier à Marseille, le 14 novembre 2011 Inscriptions : Michèle Blahyj Présidente de la Délégation Régionale Bourgogne Michèle Blahyj exerce la profession de commerçante indépendante depuis plus de 32 ans. Elle débute son activité sur les marchés, activité qu elle conservera pendant près de 25 ans, tout en gérant en parallèle deux magasins multimarques, un premier dédié à l enfant situé au centre ville de Nevers, le second spécialisé dans le prêt à porter femme dans la galerie marchande du centre commercial Carrefour, toujours sur Nevers. A présent, elle se consacre uniquement au développement de cette dernière boutique. Face aux diverses «menaces» qui guettent les détaillants, comme l augmentation des prix et loyers des fonds de commerce, elle décide d intégrer la Fédération Nationale de l Habillement en 2003 afin de défendre les intérêts de sa profession. Et très vite, elle est séduite par l étendue des services proposés par la fédération, le professionnalisme de ses intervenants, et décide de faire appel à elle pour augmenter les performances de son point de vente. Ainsi, après un audit complet de sa boutique assuré par un consultant mandaté par la Fédération Nationale de l'habillement, elle suit des formations sur le plan d achat et sur le relooking, entièrement prises en charge par son OPCA et dispensées dans les locaux de la fédération. Ces formations devront aussi être l occasion de se rencontrer entre commerçants et d échanger des informations sur les produits ou sur les fournisseurs. Aujourd hui, elle vient d être élue au Comité Directeur de la fédération et projette déjà d augmenter le nombre d adhérents au sein de sa région. Pour cela, elle peut compter sur un important réseau relationnel qu elle s est forgée tout au long de sa carrière de détaillante. «Il faut séduire les indépendants sur la palette de services que nous proposons» nous confie-t-elle. Commission finances, partenariats et services adhérents Négocier des taux de commissions TPE auprès des banques pour les détaillants indépendants plus de délég. régionales en 2011

4 Plus de délégations r Bernadette Hirsch Présidente de la Délégation Régionale Aquitaine Indépendante de la 1 ère heure, Bernadette Hirsch ouvre sa première boutique à Paris dans le désormais célèbre quartier du Marais. Depuis 4 ans, elle possède un multimarques en Aquitaine, au Bouscat, «le Neuilly Bordelais!» et vient d ouvrir récemment un second magasin. Avant de se lancer, elle adhère à la fédération grâce au "Pack créateur" en 2008 et dès réception de son bail commercial, le transmet au Responsable des Affaires Economiques, afin qu il vérifie si les termes du contrat correspondaient à ses attentes. «J ai pu ainsi le signer en toute confiance».très dynamique, Bernadette Hirsch vient à présent de rejoindre le comité directeur de la Fédération Nationale de l Habillement et déborde d énergie et d idées pour le développement de celle-ci sur le plan régional comme national. Parmi ses projets, organiser une formation merchandising et communication, puis un atelier sur Internet le 5 décembre prochain, auprès des détaillants de la région en collaboration avec la Chambre de Commerce et d Industrie. Elle est aussi cheville ouvrière du rapprochement de la fédération avec le salon Who s Next, lieu de rencontre de beaucoup de Frédéric Chekroun Président de la Délégation Régionale Poitou-Charentes Relativement épargnés par la concurrence des grandes enseignes et centres de marques, les détaillants de Poitou- Charentes, notamment à La Rochelle, peuvent compter sur le soutien sans faille de Frédéric Chekroun, très engagé pour la défense de la profession au sein de sa région. Élu récemment Président de la Délégation Régionale Poitou-Charentes de la Fédération Nationale de l Habillement, Frédéric Chekroun occupe également le siège deprésident de la Société du Commerce Rochelais, une des plus anciennes associations françaises qui regroupe pas moins de la moitié des commerçants indépendants de la ville avec 360 magasins à son actif! Trois d entre eux -une boutique franchisée ainsi que deux boutiques de prêt-à-porter multimarques -appartiennent à l entreprise familiale qu il a fondée avec son frère il y a tout juste 30 ans. La situation concurrentielle des détaillants en Poitou-Charentes, et plus particulièrement au sein de l agglomération rochelaise, se démarque de ce que nous pouvons observer ailleurs en France. En effet, il subsiste encore de nombreux magasins indépendants dans le cœur historique de la cité. «Les consommateurs viennent ici prospects «qui ont encore une idée fausse de la fédération» précise-t-elle. «Nous devons travailler de concert avec les pouvoirs publics comme le font les grandes enseignes». A ses yeux la situation des indépendants est parfois précaire, «mais les détaillants établis de longue date peuvent s appuyer sur une clientèle fidèle que les créateurs ou repreneurs ne possédent pas encore». Cette détaillante avisée souhaite donc également aider les commerçants récemment installés comme elle ou débutants dans la profession, «afin que nous puissions survivre dans cet environnement très concurrentiel mais passionnant». Au niveau national, Bernadette Hirsch se prononce pour un regroupement des achats d équipements comme les cintres, mannequins dans le but de maintenir une pression à la baisse auprès des fournisseurs. Pour cela, «il faut que nous adhérions tous à la Fédération Nationale de l Habillement!» Commission finances, partenariats et services adhérents Commission communication Se regrouper auprès des différents fournisseurs pour les achats d équipements pour cette diversité de commerces que l on ne retrouve nulle part ailleurs» revendique-t-il. Spécificité confirmée par une forte fréquentation, La Rochelle est la troisième ville de France en termes de visites touristiques. Cette attractivité, Frédéric Chekroun la cultive avec d autres commerçants, en organisant des événements commerciaux comme «Escale shopping à La Rochelle» en avril 2011, où se sont succédé tout au long du week-end, défilés, soirées à thèmes et courses de garçons de café! Dans ce contexte, la région peut se prévaloir de ne pas être l objet de convoitise d investisseurs ou de promoteurs immobiliers qui voudraient implanter des villages de marques aux alentours. «Je ferai tout pour m y opposer» s exclame-t-il. Membre titulaire au Bureau de la Chambre de Commerce et d Industrie de La Rochelle, c est lors d une réunion au Ministère de l Économie à Bercy qu il a rencontré la Fédération Nationale de l Habillement. Immédiatement, se produit un déclic dans son esprit : «Elle exprime toutes les idées auxquelles je suis attaché, c est ma vraie famille!». De part son engagement auprès des commerçants, Frédéric Chekroun est bien placé pour juger de la pertinence des services apportés par la Fédération Nationale de l'habillement. «Quand il y a un souci avec un salarié, il faut faire appel à un avocat, alors qu il suffit d un coup de fil à Sophie Jami, Responsable des Affaires sociales à la fédération et on obtient une réponse immédiate». Selon lui, il faut faire du lobbying directement auprès des élus de notre Ministère de tutelle en communiquant sur la qualité des emplois créés par les indépendants, avec un «salaire décent» à la clé, participant ainsi à relancer la croissance économique. Pour cela, «il faut que nous soyons regroupés, et seule la Fédération Nationale de l'habillement peut y parvenir!» plus de délég. régionales en 2011

5 égionales en 2011 Pierre Guillard Président de la Délégation Régionale Centre Directeur des ressources humaines au sein d une grande firme il y a encore 3 ans, Pierre Guillard, devenu entre temps commerçant, s engage à présent pour le développement de la Fédération Nationale de l Habillement. Son parcours original et sa conception particulière du commerce de détail s inscrivent aujourd hui comme un véritable atout pour la fédération qui multiplie, depuis son arrivée, le nombre d adhérents dans la région Centre. En 2008, «le DRH»bouleverse ses schémas professionnels établis et se lance en tant que détaillant indépendant dans le secteur de la mode. Conscient de ses connaissances limitées de la profession, cet entrepreneur dynamique adhère à la Fédération Nationale de l Habillement avec la volonté de combler ses lacunes dans ce domaine. Et ça marche! Sa toute jeune entreprise compte d ores et déjà deux boutiques de prêt à porter féminin. Tandis que la fédération lui apporte un soutien moral, Pierre Guillard, lui, amène un regard neuf sur son fonctionnement et sur une pratique différente de l activité de détaillant. Délégué Régional Centre depuis fin 2010, il intègre parfaitement le mouvement de régionalisation lancé par la Fédération Nationale de l Habillement, et collabore étroitement avec deux viceprésidents régionaux. Face à la concurrence des centres de marques, centres commerciaux ou autres grandes enseignes, Pierre Guillard veut inciter les indépendants à développer leur savoir-faire afin que «les clients puissent trouver chez nous une qualité de service que l on ne retrouve nulle part ailleurs». Il organise, de par sa position à la fédération, des formations sur la vente le 30 mai et le 6 juin 2011 à Tours, puis avec la collaboration des CCI de Blois et de Tours, les 17 mars et 13 octobre, des ateliers prolongés le lendemain par des mini-audits en point de vente pour les commerçants qui le souhaitaient. De son point de vue il faudrait diversifier l offre de services pour les adhérents. «Nous devons apporter des solutions concrètes aux détaillants». Des négociations sont ainsi entamées avec les banques pour que l ensemble des commerçants français soient soumis aux mêmes taux de commissions sur les règlements encaissés par les terminaux de paiement électronique. Dans le cadre de la «Commission finances, partenariats et services aux adhérents», il travaille également pour apporter des solutions aux indépendants sur des thèmes aussi divers que l équipement des magasins en logiciels de gestion et d encaissement, ou au regroupement pour les achats d équipements des boutiques auprès des fournisseurs, ou encore un projet de création d'un comité d'entreprise réservé aux adhérents de la Fédération Nationale de l'habillement. Membre de la commission finances, partenariats et services adhérents Membre de la commission sociale patronale Proposer des nouveaux services qui répondent aux problématiques quotidiennes des adhérents. Créer un comité d entreprise Fédération Nationale de l Habillement Après Poitiers et Blois, c est à Tours que la Fédération Nationale de l Habillement s est rendue pour un atelier animé par Jean-Pierre Gallois et Marc Nécand sur le thème «Commerce de proximité : un bel avenir pour les boutiques de mode indépendante, à quelles conditions?». Organisé en collaboration avec la CCI Touraine le 13 octobre, cet atelier a réuni une trentaine de détaillants. Le lendemain, ceux d entre eux qui le souhaitaient, et en priorité les adhérents de la fédération, ont pu profiter d un audit dans leur boutique. La Délégation Régionale Centre organise le 14 novembre 2011 une formation Merchandising et Identité visuelle à Chartres. Pour plus de renseignements et pour vous inscrire : plus de délég. régionales en 2011

6 Plus de mobilisation la concurrence Marc Léonard Président de la Délégation Régionale Lorraine Détaillant au parcours atypique, Marc Léonard met tout son engagement et ses idées au service de la Fédération Nationale de l Habillement, pour la défense de sa profession au sein de sa région Issu d une famille de bouchers/marchands de bestiaux, et alors qu il s apprêtait à suivre la même voie que ses parents, il abandonne rapidement ce projet préférant se lancer dans des activités aussi diverses que la menuiserie isothermique ou le bâtiment. De fil en aiguille, il ouvre son premier magasin, une jeannerie, «Trigone», dans la galerie de l Etoile de Saint-Avold. Après cette première expérience, Marc Léonard se découvre une passion pour la mode féminine grandes tailles sous l enseigne Charmes et Rondeurs, et ce pendant 20 ans. Il possède aujourd hui un magasin Lauren Vidal à Metz, ainsi qu un corner Hommes au Printemps de cette même ville. Il intègre la Fédération Nationale de l Habillement en 2006 sur les recommandations d une amie suite à un problème de personnel. Ce dernier résolu rapidement grâce aux conseils des experts de la fédération, il s intéresse dès lors aux multiples avantages qu elle apporte aux indépendants et ne cesse depuis de vanter l utilité de ses services : formation professionnelle, renseignements et assistance juridique, aide au lancement d activité «Tout cela pour une cotisation de quelques dizaines d euros par mois!». Inquiet de la situation préoccupante des détaillants de Lorraine, Marc Léonard perçoit également la Fédération Nationale de l Habillement comme un «porte parole capable de faire valoir les revendications de notre profession auprès des pouvoirs publics et décideurs locaux». En effet, la situation concurrentielle au sein de sa région est insoutenable pour les magasins de détail. «Notre région représente un quart des créations de surfaces commerciales en France» affirmet-il. La solution selon lui : se démarquer de l offre que l on peut retrouver dans les grandes enseignes. Son créneau : aller dénicher les marques dans les salons et showrooms, en France comme à l international. Ainsi, c est lors d une visite à Bologne, en Italie, qu il découvre la marque Kuss et décide dans un premier temps de la commercialiser au Printemps de Metz. Face au succès rencontré, il vient d ouvrir sa seconde boutique à Dax dédiée exclusivement à cette marque et démarche lui-même les commerçants français pour qu ils la commercialisent au sein de leurs magasins. «Les détaillants doivent se remettre en question!» s exclame-t-il : «Première étape : adhérer à la Fédération Nationale de l Habillement!» Commission finances, partenariats et services adhérents Commission sociale-patronale Accompagner les détaillants qui n ont pas les moyens de se déplacer sur les salons dans le choix des collections. Véronique Delaporte Présidente de la Délégation Régionale Picardie Déjà commerçante, mais dans le domaine de la décoration d intérieur, Véronique Delaporte décide de se lancer dans le secteur de la mode lorsqu elle rachète en 2001 la boutique de prêt-à-porter féminin alors voisine de la sienne. Prise de passion pour ce métier, elle possède aujourd hui deux magasins, le premier dans la métropole régionale, Amiens assorti d un dépôt vente -et le second, situé au Touquet. Elle découvre la Fédération Nationale de l Habillement à Paris, Porte de Versailles, en effectuant ses achats sur les salons. Adhérente depuis 2006, cette indépendante dans l âme, est séduite par les nombreux combats que mène la fédération afin de défendre les intérêts de la profession. Car en Picardie, la situation concurrentielle des détaillants est préoccupante. La croissance exponentielle du commerce en ligne constitue selon elle «la menace la plus sérieuse pour notre métier». Le danger pour les indépendants provient également de la volonté d investisseurs et de promoteurs immobiliers d implanter des centres de marques dans la région. Sans l intervention de la fédération, un projet de ce type aurait ainsi dû aboutir en 2009 dans la commune de Villers Bretonneux. Véronique Delaporte voit également l union des détaillants comme un moyen d accroître leur compétitivité «par exemple, en se regroupant lors de l achat des collections auprès des fournisseurs» afin de répercuter cette baisse des coûts directement en boutique ou d améliorer la marge. En Picardie comme ailleurs, les idées ne manquent pas pour enrichir les services de la fédération, avec comme objectif l amélioration des conditions d exercice du métier de détaillant dans le secteur de la mode face à la concurrence

7 face à Le Détaillant octobre décembre 2011 Étienne Djelloul Président de la Délégation Régionale Haute-Normandie Élu à la Fédération Nationale de l Habillement, engagé dans la défense de sa profession, Étienne Djelloul compte bien fédérer les détaillants normands afin de pouvoir lutter à armes égales contre les grands groupes textiles Après une expérience de plus de 12 ans au sein d une chaîne de grande distribution, déjà dans la filière textile, Étienne Djelloul ouvre en 2001 une boutique de mode à Yvetot, au cœur de la Haute-Normandie. «J ai toujours eu une mentalité d indépendant» nous confie-t-il. C est d ailleurs pour cette raison qu il décide d intégrer la Fédération Nationale de l Habillement en 2006 dans la mesure où ce syndicat professionnel respecte bien ce principe d indépendance auquel il est attaché. Sans compter les services rendus, telle que l aide précieuse du juriste en droit social de la fédération lorsqu il est contraint de procéder à un licenciement. Étienne Djelloul porte une attention particulière au développement du commerce de détail au sein de sa région alors que les menaces le concernant sont de plus en plus nombreuses. «Nous sommes l une des régions les plus disputées commercialement parlant» affirme-t-il. Les projets de villages de marques éclosent partout en Normandie et ce débarquement n a rien de libérateur pour les détaillants! La Commission Départementale d Aménagement Commercial du Calvados a donné un avis favorable le 23 avril dernier pour l implantation du centre des marques Les Collines de Honfleur. A cela s ajoute l ouverture programmée pour le 15 octobre 2011 du centre commercial «Les Docks», situé sur les quartiers ouest de la commune de Rouen, d une surface de mètres carrés... Étienne Djelloul s indigne de cette situation car selon lui «le commerce de détail donne une âme à nos villes». La solution, «Faire mieux connaitre la fédération auprès de la profession et communiquer davantage sur les services qu elle apporte». Télévision, presse écrite ou réseaux sociaux, cet indépendant bien dans son époque ne manque pas d idées pour relever ce défi et compte bien y parvenir, à force de persévérance et d obstination. Commission sociale-patronale Commission finances, partenariats et services adhérents Président de la commission communication Valoriser davantage les services de la fédération Moderniser la communication de la fédération Gérard Baudry Président de la Délégation Régionale Pays de la Loire Adhérent dés 1984 à la Fédération Nationale de l Habillement, cet ancien détaillant, désormais à la retraite, consacre une grande partie de son temps à défendre les intérêts de la profession et œuvre régulièrement pour le rassemblement des indépendants car «être seul de nos jours ce n est pas facile». Durant près de 40 ans il a tenu, accompagné de son épouse, une boutique de prêt à-porter féminin haut de gamme, Gerline, dans la commune de la Tranche-sur-Mer. Cette passion pour son métier, Gérard Baudry l a transmise à son fils qui gère à présent un magasin multimarques, toujours dans cette même ville de Vendée, au sud du Pays de la Loire. Et la passion se conjuguant à l action, il n hésite pas à aller à la rencontre des nouveaux détaillants afin de partager son expérience de commerçant tout comme son savoir-faire en tant que «technicien» de la mode. C est d ailleurs sur ce dernier point que l adhésion à la Fédération Nationale de l Habillement prend tout son sens selon lui. De par l ampleur de son réseau de professionnels, elle permet aux nombreux adhérents de «s échanger les bons tuyaux», en l occurrence les marques qui se vendent bien dans leur point de vente. Et inversement, «nous sommes très vite au courant des collections qui ne rencontrent pas de succès. Les clients sont à la recherche de professionnels qui connaissent leurs produits et la manière dont ils sont confectionnés» poursuit-il. A la fédération, Gérard Baudry travaille pour un rapprochement entre les détaillants et les centres de formations professionnelles dédiés aux métiers du commerce et de la mode. «Si on ne se forme pas, on est voué à l échec» insiste-t-il. Cet indépendant convaincu revendique également la mise en place d un projet d aide financière aux commerçants récemment installés, afin qu ils puissent avoir le temps de se constituer une clientèle fidèle. L avenir se situe aussi du côté des médias qui véhiculent, selon lui, une image peu valorisante et attrayante de la profession. Aussi la Fédération Nationale de l Habillement se doit d afficher sa présence à l heure où la communication joue un rôle prépondérant auprès des professionnels, comme du grand public. Commission éco-internet Commission Formation initiale / valorisation des métiers Nouer des partenariats avec les CFA Apporter une aide financière au lancement d activité pour les détaillants face à la concurrence

8 Plus de mobilisation face à la concurrence Gérard Chical Président du Syndicat Régional Paris-Ile-de-France Entre la famille Chical et la Fédération Nationale de l Habillement, c est une histoire qui dure. Les parents tenaient déjà la boutique «le linge des Vosges» à Paris dans le quartier du Marais et dès 1938, ils adhéraient à l association professionnelle qui venait tout juste d être créée. En 1964, Gérard Chical, prend leur succession et accède à la présidence de la Chambre Syndicale de Paris-Ile de-france. Aujourd hui, avec près de 50 ans d ancienneté, il se bat encore pour défendre les intérêts de sa profession plus que jamais menacée par la concurrence des grandes enseignes ou encore des centres de marques. En effet, la région IDF en recense à ce jour six, ce qui constitue un record au sein de l Hexagone. Dans ce contexte, «les détaillants doivent se repositionner sur le cœur du métier, c est à dire le service personnalisé à la clientèle, afin d avoir une chance de survivre» argumentet-il. Pour cela, le doyen de la fédération ne reste pas les bras croisés et mise sur l avenir puisqu il est impliqué dans la Carol Bleitrach Président du Syndicat Régional Nord-Pas-De-Calais Carol Bleitrach débute dans le secteur de la mode lorsqu il monte sa propre entreprise en tant que grossiste et possède aujourd hui trois boutiques multimarques. Président du Syndicat Régional de la région Nord Pas de Calais et administrateur à la Fédération Nationale de l Habillement, il utilise aussi les services proposés aux adhérents. «Je fais souvent appel aux juristes du service social de la fédération, pour la gestion du personnel». Récemment ses contrats de travail ont fait l objet d améliorations et il indique, par exemple, que le personnel de vente se déplace d un point de vente à l autre. Ainsi, en cas d accident lors de leurs déplacements, il ne peut être mis en cause par la législation. Dans le Nord Pas de Calais, les détaillants sont particulièrement menacés par le développement de villages de marques. «Nous sommes en voie de disparition» nous confie-t-il. Le passé industriel de la région, notamment dans le secteur textile, lui a valu «le privilège» d accueillir le premier centre de magasins d usines d Europe, à Roubaix en Et aujourd hui, la région Nord compte 2 villages gestion à l ICFA, un centre de formation professionnelle qui a pour vocation -entre autres -de faciliter l insertion de jeunes dans les commerces de détail et assurer ainsi la relève de la profession pour les années futures. Sur le plan régional, la Fédération Nationale de l Habillement a récemment organisé, en partenariat avec la Chambre Syndicale de Paris et d'ile-de-france, un colloque à la Maison des Arts et des métiers sur la gestion des ressources humaines au sein des TPE. Selon lui, la fédération doit continuer d entreprendre des actions pour la reconnaissance des détaillants auprès des décideurs locaux et nationaux. Fidèle à ses convictions, il appuie la politique de régionalisation lancée récemment par la Fédération Nationale de l Habillement, qui a pour objectif de renforcer sa présence et son influence sur l ensemble du territoire français, et il ajoute : «Pour un parisien, vanter les mérites de la décentralisation, c est un comble!» Commission éco-réglementation Commission formation initiale/valorisation des métiers Investir dans la formation professionnelle afin de développer le savoir-faire des détaillants de marques en plus, un second à Roubaix également (Mac Artur Glen), ainsi qu un troisième près de Calais, sur le site international du Tunnel sous la Manche. Face au danger que ces derniers représentent pour la profession, «les détaillants doivent se regrouper et développer un esprit corporatiste pour assurer la continuité de leur activité», affirme Carol Bleitrach. Pour cela, il n hésite pas à aller sur le terrain afin d inciter les commerçants à rejoindre la Fédération Nationale de l Habillement. Selon lui, l action de lobbying doit également se concevoir sous un angle national «car la situation des indépendants s intègre dans un contexte économique global». Et à ce stade, seule la fédération est capable de mener à bien cette stratégie. Commission partenariats-services aux adhérents Faire mieux connaitre la Fédération Nationale de l Habillement auprès des détaillants Développer l activité de lobbying au niveau national face à la concurrence

9 Plus de représentativité pour le respect de la profession Irène Rieu Présidente de la Délégation Régionale Languedoc-Roussillon Irène Rieu, gérante de la très charmante boutique Carlane à Perpignan, est une détaillante concernée par les enjeux de sa profession. Installée depuis près de 40 ans Place Gambetta et ancienne élue de la CCI de Perpignan et des Pyrénées Orientales, elle connaît mieux que quiconque les problématiques inhérentes à sa région. Toujours présents en centre ville, les commerçants indépendants sont menacés, comme ailleurs, par l explosion de la concurrence provenant des grandes enseignes ou des centres de marques qui émergent progressivement aux alentours. Dans l agglomération montpelliéraine cette situation se concrétise actuellement par la réalisation d ici fin 2012 des projets Odysseum 1&2 qui prévoient respectivement l ouverture d une zone commerciale composée de 96 commerces et du premier village de marques à l enseigne Marques Avenue dans le sud de la France. Face à cette menace grandissante pour le commerce de détail, les indépendant doivent se fédérer afin de défendre leurs intérêts notamment lors des négociations auprès de la CDAC qui statue sur les projets commerciaux de plus de mètres carrés. «Il faut qu on soit nombreux» souligne-t-elle. Pour cela, Irène Rieu démarche ellemême les détaillants afin de les convaincre de rejoindre les rangs de la Fédération Nationale de l Habillement en présentant les multiples avantages que celle-ci offre au niveau de la formation professionnelle comme sur le plan juridique et social. Et ce n est pas Madame Fabre, gérante de la boutique W, place Jean Jaurès à Perpignan qui dira le contraire. Actuellement en procès avec l un de ses plus anciens fournisseurs, elle bénéficie depuis le début de l affaire du soutien de la fédération qui n a cessé de négocier pour un règlement du litige à l amiable, puis, lui a apporté son appui financier en prenant en charge une partie des honoraires de l avocat. «Avec la Fédération Nationale de l Habillement, les détaillants peuvent bénéficier d avantages et de services d accompagnement, parfois mutualisés, tout en gardant leur indépendance!» ajoute-t-elle. Et avec Irène Rieu, elles restent persuadées que les atouts du commerce indépendant, son niveau de service, sa proximité avec les clients, sont au cœur de son renouveau. Commission éco-urbanisme Commission éco-réglementation La Délégation Régionale Languedoc-Roussillon organise le 7 novembre 2011 une formation Merchandising et Identité visuelle. Pour plus d'informations : pour le respect de la profession

10 Plus de représentativité pou Martine Leman-Piat Présidente de la Délégation Régionale Champagne Ardennes Martine Leman-Piat a reçu l insigne de chevalier de la Légion d honneur le 7 octobre dernier des mains de François Baroin en présence de Bernard Morvan. Au fil des années, la boutique Karyna de Martine Leman-Piat est devenue un lieu de passage incontournable si l on se rend à Arcis-sur-Aube en Champagne- Ardennes. Installée seule depuis près de 40 ans, cette détaillante en prêt-à-porter féminin propose des produits qu elle achète le plus souvent directement au Sentier. Passionnée de mode, elle est récompensée en 2003 avec l obtention du prix «Madame Commerce de France» organisé par l ensemble des Chambres de Commerce et d Industrie de France. Très engagée au sein de sa région, elle se rend régulièrement à la CCI de Troyes dont elle préside la section commerce, mais également au Conseil municipal de sa commune pour participer aux prises de décisions qui concernent les commerçants indépendants. Membre du Conseil Européen des femmes, administratrice du Régime Social des Indépendants et Présidente de la Commission d Action Sociale Régionale, Martine Leman-Piat cumule les mandats et les responsabilités. «Lors de ces réunions, je rencontre à chaque fois des personnes exceptionnelles qui m apportent des idées nouvelles» nous confie-telle. Cet engagement aussi poussé apparaît également comme indispensable dans sa région où les détaillants sont menacés plus encore qu ailleurs par la concurrence des magasins d usines. «Les détaillants ont été éliminés par les magasins d usines» s insurge-t-elle. «Pour assurer notre survie, la solution se trouve dans notre capacité à nous démarquer et proposer des produits absents des centre de marques». Et grâce aux juristes de la Fédération Nationale de l Habillement, elle a pu engager un procès contre les magasins d usines aux pratiques illégales qui s est soldé par un dédommagement financier en faveur de la Chambre Syndicale de l Aube. «Les conseils de la Fédération Nationale de l Habillementm ont été également d une grande aide en permettant l embauche d une personne, au moyen d un contrat aidé». «Les services auxquels nous avons accès couvrent au final bien plus que le prix de la cotisation». Bernard Renck Président de la Délégation Régionale Alsace Combattant de la première heure, Bernard Renck se bat avec force afin de repousser l implantation de centres de marques dans sa région. Engagé depuis 2005 auprès de la Fédération Nationale de l Habillement, Bernard Renck est attentif à l environnement concurrentiel des détaillants en Alsace, comme sur le plan national. Tandis que son épouse gère leurs trois boutiques -une multimarques et deux franchisées dans la région, il décide lui, de militer pour la défense des indépendants. Depuis une dizaine d années maintenant, Bernard Renck a engagé un combat acharné pour repousser l implantation de centres de marques dans sa région, notamment en présidant l association PIRANA «Pas d immobilier ravageur en Alsace». Étant aussi coordinateur pour le Collectif Nationale de contrôle des centres de marques, on le retrouve contre un projet de ce type porté par Freeport, à côté du village de Roppenheim, à 45 kilomètres au nord de Strasbourg. Ce fédérateur dans l âme obtient le soutien de la Chambre de Commerce et d Industrie de Strasbourg et prend à contre-pied l histoire en faisant adhérer dans ce combat les associations de détaillants françaises comme allemandes, prêtes, cette foisci, à combattre sous le même drapeau! Il peut également compter sur le soutien de la Fédération Nationale de l Habillement, dans la mesure où «elle constitue l unique organe de représentation des boutiques de mode». «Contrairement à ce que les investisseurs et promoteurs immobiliers prétendent, les centres de marques détruisent plus d emplois qu ils n en créent» affirme-t-il. Bernard Renck construit son raisonnement sur le fait que suite à leur implantation et du fait de leur politique commerciale, les centres de marques provoquent une baisse de fréquentation des boutiques de centre ville et participent à une diminution de leurs chiffres d affaires et de leurs marges commerciales. Elles seront, par conséquent, contraintes, dans le meilleur des cas, à réduire leurs effectifs, dans le pire, à tirer le rideau. Infatigable battant, son prochain défi, «aider à empêcher la concrétisation du projet "Marques Avenue" de Sainte-Croix-en-Plaine». Fort de son expérience passée, il compte bien cette fois ci parvenir à imposer ses idées, d autant plus que sa position à la Fédération Nationale de l Habillement lui offre une nouvelle stature pour réussir. Commission communication Faire des formations pointues ciblées sur le métier de détaillants (marketing, merchandising ) Convaincre les «jeunes» détaillants d adhérer à la fédération pour en assurer la relève et donner du métier de détaillant indépendant une image d avenir. La Délégation Régionale Alsace organise une formation Vente-Fidélisation le 14 novembre 2011 à Mulhouse. Pour plus d'informations : pour le respect de la profession

11 r le respect de la profession Jean-Sébastien Veilleux Président du Syndicat Régional Rhône-Alpes Dirigeant d une entreprise qui compte huit magasins en Rhône-Alpes, Jean-Sébastien Veilleux allie son côté entrepreneur et très combatif lorsqu il s agit de défendre les intérêts de sa profession au sein de la région. En 1981, son père rachète une enseigne lyonnaise historique, «La Canadienne», spécialisée dans la vente de produits en cuir, peaux et fourrures. Jean-Sébastien intègre la société en 2003, laquelle a déjà multiplié les points de vente dans la région Rhône-Alpes, et «embarque» ensuite ses deux frère et sœur dans cette épopée familiale, contribuant fortement à son expansion, notamment par l ouverture de deux boutiques, exclusivement en ligne, qui concourent depuis, à une part importante du chiffre d affaires. De sa propre expérience de commerçant, il comprend très vite l importance pour les indépendants de se regrouper car «l union fait la force». C est dans cette optique qu il prend la présidence d un groupement de détaillants lyonnais, puis l association locale décide d intégrer la Fédération Nationale de l Habillement en 2009 «plus à même de faire entendre notre voix auprès des décideurs publics». En effet, dans la région lyonnaise comme ailleurs, les menaces envers le commerce de détail indépendant sont réelles. Pris en tenaille entre le développement de centres de marques en périphérie -déjà présents à Romans sur Isère ou en projet à Bellegarde et l envolée des prix des loyers et fonds de commerce, les détaillants n ont d autre choix que d engager le combat! Très dynamique, Jean- Sébastien Veilleux, sous l égide de la Fédération Nationale de l Habillement, mène cette lutte pour éviter l ouverture d un nouveau village de marques à Villefontaine et peut compter sur l appui d acteurs locaux telle que la Chambre de Commerce et d Industrie de Lyon. Résultat du lobbying des différentes associations et fédérations locales impliquées, l implantation de ce dernier projet est pour le moment bloquée. Face aux pouvoirs économiques et politiques des grandes enseignes, les détaillants doivent selon lui mettre en valeur leur particularité et exposer leur vision du métier d indépendant : le respect du prix de référence, la manière dont ils abordent les soldes, les promotions «Nous devons faire adhérer le consommateur à notre combat pour un équilibre des formes de commerce, dans le respect des mêmes règles de concurrence, que l on soit chaîne, indépendant ou site web». D où l importance de communiquer ensemble par le biais d une fédération. Président de la Commission éco-internet Étoffer l offre de services aux adhérents (tarifs négociés) Inciter les indépendants de taille importante à adhérer à la fédération afin de pouvoir «peser» lors des négociations avec les décideurs (locaux comme nationaux). Pratiquer un lobbying permanent auprès des représentants politiques pour la reconnaissance de la profession de commerçant indépendant. Après le succès rencontré lors des inscriptions à la formation Merchandising et Identité visuelle du 26 septembre dernier, la FNH Rhône- Alpes organise une nouvelle session le 29 novembre Pour plus d'informations : Internet : comment s'inscrire dans cette dynamique pour développer sa visibilité et son activité? Atelier à Lyon, le 21 novembre Inscriptions : pour le respect de la profession

12 Plus de représentativité pour le respect de la profession Marc Fridman Président de la Délégation Régionale Midi-Pyrénées Dans la famille Fridman, travailler dans le secteur de la mode est devenu une tradition depuis deux générations. Fort de son enracinement régional et de son engagement associatif, cet indépendant toulousain défend l intérêt des détaillants, des Pyrénées jusqu en Aveyron. Un grand-père tailleur, un père dirigeant d une fabrique spécialisée dans le prêt à porter, Marc Fridman et son frère abordent, eux, un autre aspect de la filière textile, et se lancent dès leurs débuts professionnels dans l activité de détaillant. L entreprise compte aujourd hui 3 boutiques multimarques ainsi qu un magasin franchisé Levi s, rue Saint Rome à Toulouse. Préoccupé par les enjeux de la profession, il dirige depuis plusieurs années l antenne régionale de la Fédération Nationale de l Habillement, en plus de son mandat de vice-président de la mission commerce à la CCI de Toulouse. «Je fais tout pour être présent auprès des décideurs locaux» nous confie-t-il. Cet engagement, Marc Fridman le prend car la situation concurrentielle des détaillants du Midi l exige. En effet, bien que la Mairie de Toulouse ait tendance à favoriser le commerce local plutôt que l implantation de grandes enseignes nationales, la politique commerciale régionale encourage, quant à elle, le développement de centres commerciaux aux alentours de l agglomération. La prolifération de ces derniers entretient une hausse constante des prix des loyers de fonds de commerce alors même que les dernières publications du Comité National des Centres Commerciaux dévoilent une baisse de leurs fréquentations depuis plus de 3 ans! C est dans ce contexte déjà difficile pour les détaillants que va s implanter un centre de marques dans la commune de Nailloux, et ce, bien que des projets de cette envergure aient été repoussés dans les départements du Tarn et des Hautes-Pyrénées suite à la pression d acteurs locaux, comme de la Fédération Nationale de l Habillement. Optimiste, Marc Fridman n en reste pas moins confiant pour l avenir des indépendants. «Les clients sont à la recherche d une créativité et d une proximité pour leurs achats que nous offrons dans nos magasins au travers d un lien social renforcé». La principale menace pour les détaillants réside selon lui dans «l indifférence des hommes politiques nationaux envers notre profession, concrétisée par la Loi de Modernisation de l Economie votée en 2008». Dès lors, la seule manière de se faire entendre est de se fédérer et faire du lobbying auprès des institutions locales comme nationales. Cap sur 2012! Commission éco-urbanisme Commission éco-réglementation Pratiquer un lobbying auprès des institutions nationales afin que l intérêt des détaillants soit pris en compte lors de l élaboration des lois sur le commerce. Pour mettre fin aux soldes flottants Règlementer les ventes sur internet à prix cassés toute l année. La Délégation Régionale de Midi- Pyrénées organise les 7 et 14 novembre des formations sur les thèmes de la Vente et du Merchandising. Pour plus de renseignements : pour le respect de la profession

13 Une vocation d élue Le Détaillant octobre décembre 2011 Françoise l Hotellier Présidente du Syndicat Régional de Bretagne Devenue détaillante suite «aux hasards de la vie», Françoise l Hotellier a développé depuis une véritable vocation pour la profession qu elle exerce. Très engagée dans la vie associative et politique de sa région, elle met en avant sa position à la Fédération Nationale de l Habillement afin de défendre les intérêts des commerçants de Bretagne comme de l ensemble de la France. Responsable de formation sur Paris à ses débuts, elle saisit l occasion de se réorienter professionnellement en 1987, en rachetant une boutique sous enseigne Pronuptia, située à Rennes. Peu de temps après ce rachat, Françoise l Hotellier, accompagnée de son conjoint, décide de la transformer en boutique de PAP femmes sous l enseigne Franck et Fils. Femme d affaire assidue, son entreprise compta jusqu'à sept boutiques suite à des opérations successives d achats et ventes de magasins. Aujourd hui, elle possède deux points de ventes, l un sous enseigne Max Mara, l autre dédié à la maroquinerie. «Cela me permet de consacrer plus de temps à mon engagement citoyen». Ancienne vice-présidente de la CCI de Rennes, c est lors des différentes réunions qu elle organise avec les acteurs professionnels locaux, qu elle se rend compte de l importance pour les détaillants de se regrouper dans un syndicat professionnel «car les grandes enseignes et succursales le sont déjà et en retirent des avantages conséquents». «J ai eu un déclic lorsque j ai découvert la Fédération Nationale de l Habillement» nous confie-t-elle. Présidente de la Chambre Syndicale de l Habillement de Bretagne, membre associée à la CCI de Rennes et Présidente du Collectif National de contrôle des centres de marques depuis 2011, cette indépendante engagée cumule les mandats afin de défendre les intérêts de sa profession sur le plan local comme national. Françoise l Hotellier a ainsi participé à l élaboration d une charte d urbanisme commercial dans la ville de Rennes, ayant pour mission, entre autres, de préserver les commerçants du centre ville. D autre part, elle vient de faire adhérer la Chambre Syndicale Régionale à l Union des Entreprises d Ile et Villaine afin de pouvoir travailler de concert avec des organisations interprofessionnelles telles que la CGPME ou le MEDEF, présentes au sein de ce groupement professionnel. «L union fait la force!» revendique cette battante acharnée. Devenue une femme politique à part entière depuis son élection au Conseil municipal Rennais, elle souhaite créer un véritable mouvement des indépendants afin que «nous puissions représenter un réel enjeu électoral aux yeux des responsables politiques». Pour ce faire, adhérer à la fédération est le choix le plus judicieux dans la mesure où elle constitue l unique organe de représentation des commerçants de l habillement. «Cette organisation fédérale permet une action de lobbying continue, autant à l échelon régional que national» argumente-t-elle. A l approche des élections présidentielles de 2012, Françoise l Hotellier appelle les détaillants à prendre leur destin en main en rejoignant dès à présent la fédération. Commission éco urbanisme Commission éco réglementation Présidente du Collectif National de contrôle des centres de marques Développer l action de lobbying auprès des responsables politiques Internet : Comment s'inscrire dans cette dynamique pour développer sa visibilité et son activité? Atelier à Rennes, le 28 novembre 2011 Inscriptions : une vocation d'élue

14 Fédérateur de magasins et d enseignes Jean-Loup BECKER Groupement Territoire d'homme Diplômé de l Ecole Supérieure de Commerce de Paris, Jean-Loup BECKER intègre, en septembre 1966, une entreprise familiale et devient responsable d un magasin parisien situé Avenue du Général Leclerc dans lequel il anime une équipe de douze vendeurs. La fin des années 60 voit la naissance des grands centres commerciaux et il installe un magasin de vêtements pour hommes à Cergy Trois Fontaines en 1973 et à Galaxie Italie2 en Tout en gérant avec son frère, venu le rejoindre en 1972, leurs 3 magasins, il entre au Conseil d Administration des Trois Fontaines et devient Président du centre Galaxie lors de sa création. Le rôle d un président dans un centre commercial est de créer l harmonie entre les différents commerçants, à savoir les grands magasins, les supermarchés, les moyennes surfaces spécialisées, les succursalistes et bien sûr les commerçants indépendants qui, à l époque, étaient nombreux dans les centres. C est fort de cette expérience qu en 1986, il s installe à Parly2, lors de l agrandissement du centre, et que trois ans plus tard il en devient Président. Depuis 1972 et pendant toute cette période, ses magasins sont adhérents d un groupement de détaillants spécialistes du vêtement masculin. Dès sa création, l entreprise adhère aux Chemisiers Habilleurs de France et lors de la fusion avec la Fédération Nationale de l Habillement, Jean- Loup BECKER entre au Comité Directeur. Il participe aux commissions paritaires, siège à la commission des impôts et taxes pour la défense des commerçants contribuables et participe en 2009, en qualité d administrateur, à la création de l Eco-organisme de la branche textile, dont la mission est de favoriser la récupération et le recyclage des textiles. Il s investit également dans la mise au point et l organisation de formations en vente/accueil, étalage, vitrine et merchandising car l équipe de vente est pour lui la pièce maîtresse du succès d un magasin. Depuis la réforme des statuts de la Fédération Nationale de l Habillement fin 2010, il représente le groupement Territoire d Homme. «J ai toujours pensé qu on était plus fort unis que seul», nous dit-il «et c est pourquoi j ai adhéré à la Fédération Nationale de l Habillement et développé un groupement de détaillants. Par la suite, j ai réussi à faire adhérer à la Fédération Nationale de l Habillement tous les membres de deux groupements : Territoire d Homme et Optimal, et aujourd hui je peux annoncer que nos efforts ont abouti, puisque ces deux groupements se sont rapprochés pour former un réseau de 85 magasins à l enseigne Territoire d Homme. Dans la concurrence actuelle et celle de demain, où l on voit entre autre le développement d internet, rester isolé est suicidaire», poursuit-il. «La mission de Territoire d Homme est de conforter nos clients par la force d une enseigne nationale tout en gardant un contact direct entre le commerçant qui exploite le magasin et ses clients. Ainsi dans un magasin Territoire d Homme on trouve les trois marques propres au groupement à savoir Griffe Noire, Ugo Ferrini et les Essentiels d Optimal mais aussi les grandes marques nationales ou internationales comme Lacoste, Eden Park, Hugo Boss, Bruno Saint Hilaire, Cardin, que le propriétaire du magasin a sélectionnées. Notre groupement, va se développer en accueillant des commerçants performants qui veulent être aujourd hui et encore plus demain, les acteurs du commerce spécialisé de centre ville.» Et Jean- Loup BECKER termine en nous disant : «plus il y aura de magasins Territoire d Homme, plus il y aura d adhérents à la Fédération Nationale de l Habillement puisque l adhésion à la Fédération Nationale de l Habillement est une condition pour adhérer à Territoire d Homme». Le groupe de Jean-Loup BECKER compte 6 points de vente, à savoir : MERODE PARIS TDH dirigé par Jean-Loup Becker MERODE MANTES TDH dirigé par Jean-Loup Becker A FLEUR DE SOIE lingerie femme dirigé par Jean-Loup et Edwige Becker HOMS NANTERRE dirigé par Edwige Becker NAUZY ETAMPES TDH+Rayon féminin dirigé par David et Stéphanie Lenfant PARIS CHIC PERSAN TDH + Rayon féminin dirigé par David et Stéphanie Lenfant Tous en centre ville Sorti en juin 1966 de l ESCP, Jean-Loup Becker travaille dans ce métier depuis septembre fédérateur de magasins

15 Votre Actualité économique Le Détaillant octobre décembre 2011 Urbanisme commercial : la réforme oubliée Le monde du commerce s interroge sur l issue toujours incertaine de la réforme de l urbanisme commercial amorcée en 2008 avec la loi de modernisation de l économie (LME). Le Gouvernement voulait se donner du temps -6 mois -pour mieux corriger les erreurs du passé. Son objectif était d intégrer l urbanisme commercial dans le droit de l urbanisme, c est-àdire mettre fin aux autorisations d implantation commerciale. La Fédération Nationale de l Habillement soutenait cette action et l encourageait à prendre le temps nécessaire pour répondre aux enjeux d une telle réforme. Mais après bientôt trois ans et à l approche des prochaines échéances électorales qui figeront l action parlementaire, ce projet peut-il encore aboutir? Si cela est plus que souhaitables, nous sommes loin d en être certains. Revenons tout d abord à l intention du législateur de réformer l urbanisme commercial. De façon assez consensuelle dès 2005, le bilan de loi Royer de 1973 et de la loi Raffarin de 1996 a fait apparaitre que celles-ci n avaient en rien atteint leurs objectifs de préserver l équilibre entre les différentes formes de commerce, en laissant filer les mètres carrés tous azimuts. Il était donc opportun et légitime, à l occasion de la LME, de vouloir redéfinir le régime des implantations commerciales. A la suite du premier volet de la réforme intégrant les recommandations de Bruxelles, l objectif annoncé du second volet était de «soumettre l implantation de ces commerces à des contraintes administratives réduites favorisant une concurrence plus vive entre commerces au niveau local, exclusivement justifiées par des motifs d intérêt général fondés sur le développement durable et l aménagement du territoire». Le fait de n avoir pas «bouclé ce dossier» et d être toujours dans un système «mixte» où les surfaces inférieures à 1000 m² se développent sans autorisation et où, au-delà de ce seuil, les commissions d aménagement commercial continuent de donner ou non des autorisations, a produit des effets des plus partagés sur le développement du commerce. Un bref aperçu suffit pour comprendre la situation et la nécessité de poursuivre cette réforme. Pour les effets positifs, relevons que nombre d enseignes se sont développées sur des formats de magasins inférieurs à 1000 m² en faisant preuve d innovations en matière de concepts commerciaux. Ce redéploiement a, de toute évidence, participé à une redynamisation des centresvilles. Depuis, la notion de proximité a évolué puisque les e-commerçants comme la grande distribution en revendiquent ses valeurs. La concurrence s est finalement repositionnée de façon bénéfique sur le terrain bien connu des commerçants indépendants qu est «la relation client». Pour les effets négatifs, nous constatons un décalage important entre une conjoncture économique très tendue et le nombre anormalement élevé de projets commerciaux supérieurs à 1000 m². Le prolongement de la période transitoire a créé un véritable «appel d air», donnant lieu à une véritable frénésie de projets chez des promoteurs immobiliers au comportement purement opportuniste. Avant la LME, le volume annuel de projets immobiliers était de 2 millions de mètres carrés alors qu il est aujourd hui de 7 millions, selon le député Michel Piron! Une illustration : le nombre de centre de marques actuellement en projets ou autorisés est de 30 alors qu il a fallu 30 ans pour créer en France 21 de ces centres. Or, s il y a de nombreux projets, il n y a plus forcément assez de candidats à la commercialisation, comme en témoigne l ouverture du prochain centre de marques à Nailloux qui accueillera à la place de plusieurs boutiques une crèche de 40 lits! A terme, le risque est à la fois de voir «fleurir» les friches commerciales et de fragiliser durablement l équilibre commercial de territoires suréquipés. Notons également la position de l Autorité de la Concurrence qui a jugé préoccupant en 2010 le niveau de concentration de certaines enseignes sur certains territoires et constaté la difficulté de créer de nouveaux magasins. A Paris, la Mairie a dénombré 17 enseignes appartenant au Groupe Casino représentant 60 % des parts de marché. Avec le Groupe Carrefour, ils détiennent 80 % du marché parisien et pourraient être à l origine d une hausse significative des prix, au-delà de 10 %. De toute évidence, le caractère inachevé de la réforme impose d être sévère à l égard de ceux qui s étaient engagés à la mener à son terme. Le bilan des 15 premiers mois qualifié de «désastreux» par le rapport parlementaire du 18 février 2010 le confirme, d autant plus que les écueils des lois Royer et Raffarin n ont toujours pas été corrigés et se sont même amplifiés. Ce sont désormais 90 % des projets qui sont acceptés en commission d aménagement commercial contre 80 % avant la LME. Le décret n du 1er août 2011 redonnant au Conseil d Etat la compétence de juger en dernier ressort les décisions de la CNAC est «un mauvais signal» de plus, celui que tout peut rester en l état, que la réforme de l urbanisme commercial est reportée sine die et sombre dans l oubli alors qu il faudrait continuer d encourager les parlementaires à poursuivre et finaliser cette réforme essentielle pour le commerce. frédéric willems Docteur en droit, Responsable des affaires économiques 15 votre actualité économique

16 Votre A ctualité sociale Pour rappel, au 1 er janvier 2011, le Smic a été porté à 9 bruts par heure. Le Smic mensuel brut s élève à 1365,03 bruts pour une durée hebdomadaire de travail égale à 35 heures, soit 151,67 heures par mois. Cette augmentation du Smic avait eu pour effet de rendre inapplicables les salaires minima des catégories 1, 2 et 3 de l avenant n 17, inférieurs à ce nouveau Smic. L avenant n 18 signé le 2 février 2011 (étendu par arrêté du 7 juillet 2011, publié au JO du 17 juillet) est applicable aux rémunérations versées aux salariés à partir du 1 er août Tous les salaires minima de l avenant n 18 sont désormais supérieurs au Smic en vigueur et doivent être respectés en fonction de la catégorie attribuée à chaque salarié dans la grille de classification. Le Détaillant octobre décembre 2011 L avenant n 18 sur les salaires minima est entré en vigueur le 1 er août 2011! Avenant n 18 Rémunérations minima sur la base de 151,67 heures mensuelles EMPLOYÉS Catégorie Catégorie Catégorie Catégorie Catégorie Catégorie Catégorie Catégorie AGENTS DE MAITRÎSE Catégorie A Catégorie A Catégorie B CADRES Catégorie C Mineurs Pour les salariés mineurs, ces montants sont abattus de 20% avant 17 ans et de 10% entre 17 et moins de 18 ans. L abattement est supprimé lorsque le jeune justifie de 6 mois de pratique professionnelle dans la branche. Apprentis La rémunération est calculée en fonction d un pourcentage (fixé à l article D du Code du Travail) du Smic. A partir de 21 ans, le pourcentage s applique sur le salaire minimum conventionnel de l avenant n 18 (s il est plus favorable que le Smic en vigueur). Salariés en contrats de professionnalisation Pour les salariés âgés de moins de 26 ans, la rémunération est calculée en pourcentage (fixé aux articles D et D du Code du Travail) du salaire minimum conventionnel de l avenant n 18 (s il est plus favorable que le Smic applicable). A partir de 26 ans, les salariés doivent percevoir le montant le plus élevé entre le Smic et 85 % du salaire minimum conventionnel de l avenant n 18. Primes d ancienneté pour les employés de catégorie 1 à 8 Ancienneté / Catégories 3 ans 6 ans 9 ans 12 ans 15 ans 1 et 2 16,77 28,20 36,59 45,73 54,88 3 et 4 18,29 29,73 38,11 47,26 56,41 5 et 6 19,82 31,25 41,16 51,83 64,03 7 et 8 21,34 32,01 44,21 53,36 65,55 Primes d ancienneté pour les agents de maîtrise de catégorie A1 ou A2 Ancienneté / Catégories 3 ans 6 ans 9 ans 12 ans 15 ans A 1 et A 2 25,92 40,40 50,31 60,98 73,18 Les primes d ancienneté pour les agents de maîtrise de catégorie B et les cadres des catégories C et D, sont incluses forfaitairement dans la rémunération. Ancienneté / Catégories 3 ans 6 ans 9 ans 12 ans 15 ans conception graphique : / Portrait en Une : Crédit Patrick Alves photographe B C D Une fiche intitulée «salaires et primes d ancienneté» figure sur le site Internet de la FNH : dans la partie «droit social» «fiches pratiques» «salaires». 9, rue des Petits-Hôtels Paris Tél. : Fax :

DEVENIR PARTENAIRE. Courtage

DEVENIR PARTENAIRE. Courtage DEVENIR PARTENAIRE Courtage L EXPERTISE Depuis 2006, AG2R LA MONDIALE a signé la charte de déontologie du courtage avec la Chambre Syndicale des Courtiers d Assurances (C.S.C.A.) Selon l évolution de la

Plus en détail

BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT

BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT www.cfdt.fr SOMMAIRE 4 5 6 7 8 9 10 11 ADHÉRER ME REPRÉSENTER ME DÉFENDRE COTISER / VOTER Rédaction, création et réalisation graphiques :

Plus en détail

TABLEAU RECAPITULATIF ECOLES NATIONALES/EPCC 1

TABLEAU RECAPITULATIF ECOLES NATIONALES/EPCC 1 TABLEAU REPITULATIF ECOLES NATIONALES/EPCC 1 Préconisation du Ministère (Guillaume BOUDY secrétaire général du MCC) dans ses modèles de statuts types : article 8.6 dans sa note aux préfets et aux DRAC

Plus en détail

de presse PLANÈTE COURTIER, Syndicat Français du Courtage d Assurance Juin 2015

de presse PLANÈTE COURTIER, Syndicat Français du Courtage d Assurance Juin 2015 Dossier de presse PLANÈTE COURTIER, Juin 2015 Contact presse Agence C3M - Tél. : 01 47 34 01 15 Michelle AMIARD - 06 60 97 24 00 - michelle@agence-c3m.com Laurence DELVAL - laurence@agence-c3m.com Sommaire

Plus en détail

La mobilité. Au service des Outre-mer

La mobilité. Au service des Outre-mer La mobilité Au service des Outre-mer L Agence de l Outre-mer pour la Mobilité (LADOM) est une agence d Etat au service des originaires et résidents des collectivités d outre-mer. LADOM a pour mission première

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Le 21.11.13 1/10

DOSSIER DE PRESSE Le 21.11.13 1/10 UNE CAMPAGNE DE COMMUNICATION SUR LA LIBRAIRIE INDÉPENDANTE DOSSIER DE PRESSE Le 21.11.13 1/10 BIENVENUE Chez mon libraire, La librairie est un lieu essentiel de partage, qui valorise la richesse de notre

Plus en détail

2 ème COLLOQUE DE LA CARROSSERIE EN AQUITAINE

2 ème COLLOQUE DE LA CARROSSERIE EN AQUITAINE DOSSIER DE PRESSE 2 ème COLLOQUE DE LA LIBRE CHOIX DE SON REPARATEUR, REGROUPEMENT DES COMPAGNIES D ASSURANCES, REGLEMENT DIRECT DES REPARATIONS AUX CARROSSIERS CONSOMMATEURS, CARROSSIERS : LA LIBERTE

Plus en détail

MICROCREDIT CCOMPAGNEMENT RAPPORT D ACTIVITÉ SOCIAL

MICROCREDIT CCOMPAGNEMENT RAPPORT D ACTIVITÉ SOCIAL ÉDUCATION FORMATION UDGET INSERTION ORMATION MICROCREDIT CCOMPAGNEMENT RAPPORT D ACTIVITÉ 2012 EDUCATION INSERTION SOCIAL MESSAGE DE LA PRÉSIDENTE Florence RAINEIX Directrice générale de la Fédération

Plus en détail

Formations 2012-2013

Formations 2012-2013 Formations 2012-2013 Coach Facelooking, un métier d avenir Professionnels de la beauté et du bien-être Particuliers et indépendants Vous souhaitez diversifier votre activité actuelle en proposant à vos

Plus en détail

Chaire Attractivité et Nouveau Marketing Territorial

Chaire Attractivité et Nouveau Marketing Territorial Chaire Attractivité et Nouveau Marketing Territorial Dossier de presse Contact Chaire : Joël Gayet Mobile : 00 33 6 09 51 15 70 Jgayet.chaire anmt@sciencespo aix.fr Contact Sciences Po Aix : Noëlline Souris

Plus en détail

gérants d immeubles agents immobiliers syndics de copropriétés marchands de biens experts immobiliers

gérants d immeubles agents immobiliers syndics de copropriétés marchands de biens experts immobiliers L i m m o b i l i e r v o u s o u v r e t o u t e s s e s p o r t e s gérants d immeubles agents immobiliers syndics de copropriétés marchands de biens experts immobiliers Bienvenue à l UNIS De plus en

Plus en détail

I. La mise en place des accords collectifs

I. La mise en place des accords collectifs Point n 2 INSTANCE NATIONALE DE CONCERTATION 25 SEPTEMBRE 2013 I. La mise en place des accords collectifs 1.1. Vague 1 : Pour mémoire, les 3 Urssaf régionales créées au 1 er janvier 2012 (Auvergne, Pays

Plus en détail

achat shopping fidèlisation animation magnétic communication magnétic communication magnéti CENTRES COMMERCIAUX VILLAGES trafic DE MARQUES

achat shopping fidèlisation animation magnétic communication magnétic communication magnéti CENTRES COMMERCIAUX VILLAGES trafic DE MARQUES achat animation fidèlisation shopping CENTRES COMMERCIAUX & DE MARQUES VILLAGES trafic Partenaire des Centres Commerciaux La promesse d un centre de vie Aujourd hui, les centres commerciaux évoluent dans

Plus en détail

STATUTS GRAND PARIS SEINE OUEST ENERGIE, AGENCE LOCALE DE L ENERGIE

STATUTS GRAND PARIS SEINE OUEST ENERGIE, AGENCE LOCALE DE L ENERGIE STATUTS GRAND PARIS SEINE OUEST ENERGIE, AGENCE LOCALE DE L ENERGIE Article 1 - Constitution La présente association est une association régie par la loi du 1 er juillet 1901 et le décret du 16 août 1901.

Plus en détail

F.F.V. Réunions fédérales/réunions Aff.Générales/ Réunion 24/03/2000

F.F.V. Réunions fédérales/réunions Aff.Générales/ Réunion 24/03/2000 F.F.V. Réunions fédérales/réunions Aff.Générales/ Réunion 24/03/2000 PARIS, le 11 Avril 2000 PROCES VERBAL REUNION AFFAIRES GENERALES DU 24 MARS 2000 Présents : MM. SIMON, MERIC, VILLEROT, MARLIOT, Mmes

Plus en détail

Chambre Professionnelle du Conseil de Midi-Pyrénées. N SIRET : 411 910 649 000 10 Code APE : 911 C Organisations Professionnelles

Chambre Professionnelle du Conseil de Midi-Pyrénées. N SIRET : 411 910 649 000 10 Code APE : 911 C Organisations Professionnelles Chambre Professionnelle du Conseil de Midi-Pyrénées N SIRET : 411 910 649 000 10 Code APE : 911 C Organisations Professionnelles N du Répertoire Départemental : 2291 Les statuts initiaux de l association

Plus en détail

Avec vous, pour vous. Vienne. pour. Avec vous, construisons une ville encore plus dynamique et attractive. avec Thierry Kovacs

Avec vous, pour vous. Vienne. pour. Avec vous, construisons une ville encore plus dynamique et attractive. avec Thierry Kovacs élections municipales 23 et 30 mars 2014 Avec vous, pour vous pour Vienne Chapitre 01 Avec vous, construisons une ville encore plus dynamique et attractive avec Thierry Kovacs Édito Chère Madame, Cher

Plus en détail

L INSEE EN BREF. L Insee en bref. Le recensement de la population. À quoi sert le recensement de la population? Combien sommes nous? Qui sommes nous?

L INSEE EN BREF. L Insee en bref. Le recensement de la population. À quoi sert le recensement de la population? Combien sommes nous? Qui sommes nous? L INSEE EN BREF L Insee en bref Le recensement de la population À quoi sert le recensement de la population? Combien sommes nous? Qui sommes nous? La population des 36 680 communes françaises Quelles régions

Plus en détail

Bienvenue à Loire-Centre. Présentation de La Caisse d Epargne Loire-Centre

Bienvenue à Loire-Centre. Présentation de La Caisse d Epargne Loire-Centre Bienvenue à Loire-Centre Présentation de La Caisse d Epargne Loire-Centre Présentation Le Groupe BPCE 2 Un groupe puissant et solide Les groupes Banque Populaire et Caisse d Epargne se sont unis pour créer

Plus en détail

LE PORTAGE SIMPLEMENT

LE PORTAGE SIMPLEMENT LE PORTAGE SIMPLEMENT L équipe de CAREER BOOSTER apporte une démarche personnalisée et éthique à l égard des clients, collaborateurs et des partenaires qui la rejoignent. SUCCESS PORTAGE Résidence Gambetta

Plus en détail

LE MARCHÉ DE L EMPLOI CADRE DANS L ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE

LE MARCHÉ DE L EMPLOI CADRE DANS L ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE LE MARCHÉ DE L EMPLOI CADRE DANS L ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE LES ÉTUDES DE L EMPLOI CADRE N 2013-78 NOVEMBRE 2013 Analyse de 12 600 offres publiées par l Apec en 2012. Quatre fonctions très recherchées.

Plus en détail

SYNTEC NUMERIQUE 2013-2015 : PLAN STRATEGIQUE

SYNTEC NUMERIQUE 2013-2015 : PLAN STRATEGIQUE SYNTEC NUMERIQUE 2013-2015 : PLAN STRATEGIQUE Introduction Depuis plus de 30 ans, Syntec Numérique, première chambre syndicale des métiers du numérique, représente les entreprises de son secteur pour défendre

Plus en détail

La Silver Normandie : une filière et des secteurs innovants

La Silver Normandie : une filière et des secteurs innovants Emploi... La Silver Normandie : une filière et des secteurs innovants La Basse-Normandie, première Silver région inaugurée en France, en janvier 2014, figure parmi les 7 régions françaises les plus attractives

Plus en détail

ÉDITO. Regards croisés. s u r l a p r o t e c t i o n s o c i a l e

ÉDITO. Regards croisés. s u r l a p r o t e c t i o n s o c i a l e Regards croisés s u r l a p r o t e c t i o n s o c i a l e N 49-25 juillet 2014 Serge Lavagna Secrétaire national de la CFE-CGC Protection sociale ÉDITO Contact : Mireille Dispot Expert protection sociale

Plus en détail

VACANCES VERTES EN LOIR ET CHER

VACANCES VERTES EN LOIR ET CHER VACANCES VERTES EN LOIR ET CHER Nous vous remercions de l intérêt que vous portez au label Gîtes de France Nous avons le plaisir de vous adresser les informations utiles pour vous accompagner dans votre

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. CFA du BTP. Les CFA du BTP, 1 er réseau de l apprentissage en France APPRENTIS. www.apprentissage-btp.com JE FORME. des.

DOSSIER DE PRESSE. CFA du BTP. Les CFA du BTP, 1 er réseau de l apprentissage en France APPRENTIS. www.apprentissage-btp.com JE FORME. des. DOSSIER DE PRESSE Les CFA du BTP, 1 er réseau de l apprentissage en France Les centres de formation d apprentis du bâtiment et des travaux publics poursuivent en 2012 leur mobilisation auprès des entreprises

Plus en détail

La Coiffure à Domicile, un métier d avenir grâce au statut de l auto-entrepreneur. www.club-coiffure-domicile.fr

La Coiffure à Domicile, un métier d avenir grâce au statut de l auto-entrepreneur. www.club-coiffure-domicile.fr La Coiffure à Domicile, un métier d avenir grâce au statut de l auto-entrepreneur www.club-coiffure-domicile.fr Réalisation : Optima & Co Illustrations : Emmanuel Simmonet Visuels : Fotolia Edito Vincent

Plus en détail

ACTIV EXPERTISE. La licence de marque selon le réseau Activ expertise. Nous tenons d abord à vous remercier et à vous féliciter d avoir

ACTIV EXPERTISE. La licence de marque selon le réseau Activ expertise. Nous tenons d abord à vous remercier et à vous féliciter d avoir contacté Activ Expertise Nous tenons d abord à vous remercier et à vous féliciter d avoir Vous allez comprendre à la lecture des pages suivantes pourquoi le métier formidable de diagnostiqueur immobilier

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. www.synaphe.fr

DOSSIER DE PRESSE. www.synaphe.fr DOSSIER DE PRESSE www.synaphe.fr Contacts presse Agence Yucatan Céline BERNARD Nicolas MOUTIER cbernard@yucatan.fr nmoutier@yucatan.fr Tél. 01 53 63 27 27 SYNAPHE Bruno REBILLE Responsable Communication

Plus en détail

Les dossiers de l enseignement scolaire. l Éducation nationale et la formation professionnelle en France

Les dossiers de l enseignement scolaire. l Éducation nationale et la formation professionnelle en France Les dossiers de l enseignement scolaire 2010 l Éducation nationale et la formation professionnelle en France ministère éducation nationale L Éducation nationale et la formation professionnelle en France

Plus en détail

BILANS REGIONAUX DE L EMPLOI

BILANS REGIONAUX DE L EMPLOI BILANS REGIONAUX DE L EMPLOI DANS L ECONOMIE SOCIALE EN 2013 Cécile BAZIN Marie DUROS Amadou BA Jacques MALET Octobre 2014 INTRODUCTION Pour la septième année consécutive, l Association des Régions de

Plus en détail

Présentation des structures «d Œuvres Sociales» rencontrées

Présentation des structures «d Œuvres Sociales» rencontrées Présentation des structures «d Œuvres Sociales» rencontrées Constat commun : «fuite de la main d œuvre artisanale vers les grandes entreprises» Volonté des acteurs de : Création de COS ou assimilé -«renforcer

Plus en détail

L ÉQUIPE L AGENCE LAËTITIA TOULOUSE MARTIN CHANCY

L ÉQUIPE L AGENCE LAËTITIA TOULOUSE MARTIN CHANCY PARIS - MARSEILLE L AGENCE L ÉQUIPE M ews, c est l agence de Relations Presse qui prêche la différence, le feeling! Un lifestyle à part entière, dédié à plusieurs domaines : Gastronomie, Vins & Spiritueux,

Plus en détail

CRÉATION PARIS CHAMBRE DE METIERS ET DE L ARTISANAT DE PARIS La lettre d information des métiers de l artisanat parisien de création.

CRÉATION PARIS CHAMBRE DE METIERS ET DE L ARTISANAT DE PARIS La lettre d information des métiers de l artisanat parisien de création. SERVICES DE LA FORMATION Prospecter et fidéliser grâce aux réseaux sociaux- Facebook 29 et 30 juin 2015 Aujourd hui, les réseaux sociaux font partie de notre quotidien pour un usage privé ou professionnel.

Plus en détail

entreprendre pour soi, réussir ensemble

entreprendre pour soi, réussir ensemble entreprendre pour soi, réussir ensemble Une CAE rassemble des professionnels de métiers différents, qui souhaitent développer leur propre activité tout en évoluant dans un cadre collectif et en bénéficiant

Plus en détail

ADOPTEE A L ASSEMBLEE GENERALE EXTRAORDINAIRE DU 24 FEVRIER

ADOPTEE A L ASSEMBLEE GENERALE EXTRAORDINAIRE DU 24 FEVRIER AUTOMOBILE CLUB D AIX-EN-PROVENCE ET DU PAYS D AIX MODIFICATION DES STATUTS ADOPTEE A L ASSEMBLEE GENERALE EXTRAORDINAIRE DU 24 FEVRIER 2015 ART. 1 : Il est fondé entre les personnes qui ont adhéré ou

Plus en détail

Reprendre une entreprise. Nous allons faire un bout de chemin ensemble!

Reprendre une entreprise. Nous allons faire un bout de chemin ensemble! Le Livret d accueil du Repreneur Reprendre une entreprise. Nous allons faire un bout de chemin ensemble! 2 3. Sommaire Le CRA Ce livret a pour vocation de vous aider à utiliser d une manière optimale l

Plus en détail

Remise du prix La Tribune du Stratège de l'année 2003 à René Carron Discours d Alain Lambert, ministre délégué au Budget et à la Réforme budgétaire,

Remise du prix La Tribune du Stratège de l'année 2003 à René Carron Discours d Alain Lambert, ministre délégué au Budget et à la Réforme budgétaire, Remise du prix La Tribune du Stratège de l'année 2003 à René Carron Discours d Alain Lambert, ministre délégué au Budget et à la Réforme budgétaire, Paris, le Grand Véfour, mardi 3 février 2004 Messieurs

Plus en détail

DÉVELOPPEUR D ENSEIGNE alternance ADMISSION Bac +2/3

DÉVELOPPEUR D ENSEIGNE alternance ADMISSION Bac +2/3 2009 DÉVELOPPEUR D ENSEIGNE alternance ADMISSION Bac +2/3 NEGOCIA et PROCOS se sont engagés avec succès, depuis 9 ans, dans la formation de «Développeur d enseigne». Les chiffres parlent d eux-mêmes :

Plus en détail

L épargne de tous au service de l intérêt général

L épargne de tous au service de l intérêt général L épargne de tous au service de l intérêt général 1 Pour la réussite de tous les projets Sommaire Un modèle unique et vertueux 4 Prêts au logement social et à la politique de la ville 7 Prêts au secteur

Plus en détail

FEDERATION FORET-BOIS RHÔNE-ALPES FIBRA. Statuts

FEDERATION FORET-BOIS RHÔNE-ALPES FIBRA. Statuts AGE du 23 janvier 2014 FEDERATION FORET-BOIS RHÔNE-ALPES FIBRA Statuts Titre 1 : dénomination, objet, siège social, durée Article 1 : Constitution Il est fondé entre les organisations professionnelles

Plus en détail

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive»

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» 10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» Préambule Si l actuelle majorité peut indéniablement se prévaloir d un très bon bilan,

Plus en détail

Fonds de Dotation L observatoire Deloitte. N 20 31 décembre 2011

Fonds de Dotation L observatoire Deloitte. N 20 31 décembre 2011 Fonds de Dotation L observatoire Deloitte N 20 31 décembre 2011 Éditorial L année vient de s achever avec 863 fonds de dotation enregistrés au 31 décembre 2011. C est une année record car pas moins de

Plus en détail

Fiche Signalétique Générale Décembre 2010 contact : franchise.multifood@gmail.com

Fiche Signalétique Générale Décembre 2010 contact : franchise.multifood@gmail.com 1 PRESENTATION DE NOTRE PROJET DE DEVELOPPEMENT 2 NOTRE STRATEGIE DE DEVELOPPEMENT : Lancement de la Franchise MultiFood 2-1 CARACTERISTIQUES Nous développons à la fois des implantations de restaurants

Plus en détail

Livret d accueil. Sommaire. Présentation Pages 1 à 3. Nos services Pages 4 à 9. Vos intérêts Page 10

Livret d accueil. Sommaire. Présentation Pages 1 à 3. Nos services Pages 4 à 9. Vos intérêts Page 10 Fédération Indépendante du Rail et des Syndicats des Transports Livret d accueil Sommaire Présentation Pages 1 à 3 Nos services Pages 4 à 9 Vos intérêts Page 10 FiRST, notre histoire La Fédération Indépendante

Plus en détail

21 ème Observatoire des Taux meilleurtaux.com. C O N F É R E N C E D E P R E S S E 3 f é v r i e r 2 0 1 5

21 ème Observatoire des Taux meilleurtaux.com. C O N F É R E N C E D E P R E S S E 3 f é v r i e r 2 0 1 5 21 ème Observatoire des Taux meilleurtaux.com C O N F É R E N C E D E P R E S S E 3 f é v r i e r 2 0 1 5 I TAUX AU PLUS BAS : et si ça continuait? II RENEGOCIATION DE CREDITS : les règles du jeu changent

Plus en détail

EN 2008, LA MAT. toujours PLUS

EN 2008, LA MAT. toujours PLUS ensemble EN 2008, LA MAT vous OFFRE toujours PLUS de SERVICES! Du NOUVEAU côté PROVINCE! sommaire edito Marcel SOUFFLET, Président de La MAT 4_ 5_ 6_ 7_ TOUJOURS PLUS d avantages DÉCOUVREZ nos partenaires!

Plus en détail

entreprendre prêt d honneur accompagner créer financer reprendre développer expertiser parrainer

entreprendre prêt d honneur accompagner créer financer reprendre développer expertiser parrainer entreprendre prêt d honneur accompagner créer reprendre financer développer expertiser parrainer rapport d activité 2013 1 Sommaire P 5 Chiffres clés 2013 p 6 De l accueil au comité P 7 Le financement

Plus en détail

Dossier de presse. Semaine nationale de la création reprise d entreprises artisanales. Du 18 au 25 novembre 2011

Dossier de presse. Semaine nationale de la création reprise d entreprises artisanales. Du 18 au 25 novembre 2011 Dossier de presse Semaine nationale de la création reprise d entreprises artisanales Du 18 au 25 novembre 2011 2 Semaine nationale de la création reprise d entreprises artisanales - 18 au 25 novembre 2011

Plus en détail

«Donnons envie aux entreprises de faire de la Formation continue à l Université!» (Stand D07) La formation continue à l Université Fiche expérience

«Donnons envie aux entreprises de faire de la Formation continue à l Université!» (Stand D07) La formation continue à l Université Fiche expérience «Donnons envie aux entreprises de faire de la Formation continue à l Université!» (Stand D07) La formation continue à l Université Fiche expérience UNIVERSITE PARIS 8 ENTREPRISE FNAIM Monter les salariés

Plus en détail

Garantir le bon déroulement d un séjour : une profession réglementée.

Garantir le bon déroulement d un séjour : une profession réglementée. Agent de Voyages Rome G1303 1 Le métier Le métier : Agent de voyage Recevoir le client, le conseiller, conclure une vente en réglant toutes les formalités nécessaires tel est l objectif de l agent de voyages.

Plus en détail

FRANCHISE. Rejoignez la high-tech expérience

FRANCHISE. Rejoignez la high-tech expérience FRANCHISE Rejoignez la high-tech expérience LA PASSION DE L INFORMATIQUE ET DU HIGH-TECH DEPUIS 1996 LDLC.COM, L ESPRIT CONNECTÉ Après avoir créé sa start-up en 1996, Laurent de La Clergerie a participé

Plus en détail

Vous cherchez une bonne boîte?

Vous cherchez une bonne boîte? RESPONSABLE DES VENTES SECTEUR Lidl recrute Vous cherchez une bonne boîte? + d infos sur www.lidl.fr Réinventons les métiers de la distribution! RÉINVENTONS LES MÉTIERS DE LA DISTRIBUTION! www.lidl.fr

Plus en détail

esi LA RÉFÉRENCE FORMATION POUR L IMMOBILIER UNIS www.groupe-esi.fr ÉCOLE SUPÉRIEURE DE L IMMOBILIER

esi LA RÉFÉRENCE FORMATION POUR L IMMOBILIER UNIS www.groupe-esi.fr ÉCOLE SUPÉRIEURE DE L IMMOBILIER esi ÉCOLE SUPÉRIEURE DE L IMMOBILIER UNIS LA RÉFÉRENCE FORMATION POUR L IMMOBILIER www.groupe-esi.fr PROFIL 1 RE ÉCOLE-ENTREPRISE SPÉCIALISÉE DANS L IMMOBILIER L École Supérieure de l Immobilier (ESI)

Plus en détail

COMMISSION PARITAIRE REGIONALE EMPLOI FORMATION D ILE DE FRANCE SEANCE DU 4 FEVRIER 2014. Ordre du jour

COMMISSION PARITAIRE REGIONALE EMPLOI FORMATION D ILE DE FRANCE SEANCE DU 4 FEVRIER 2014. Ordre du jour COMMISSION PARITAIRE REGIONALE EMPLOI FORMATION Présents : CFDT, CFE-CGC, CFTC, CGT, FO, GIM, UIMM 77 D ILE DE FRANCE SEANCE DU 4 FEVRIER 2014 Ordre du jour 1. Adoption du compte-rendu de la séance du

Plus en détail

Livret. du professeur OBJECTIF TRAVAUX PUBLICS. Le programme Le site Internet La visite Le concours photo

Livret. du professeur OBJECTIF TRAVAUX PUBLICS. Le programme Le site Internet La visite Le concours photo Livret du professeur Le programme Le site Internet La visite Le concours photo OBJECTIF TRAVAUX PUBLICS OBJECTIF TRAVAUX PUBLICS Découverte professionnelle 2010-2011 Découverte professionnelle 2010-2011

Plus en détail

PERSPECTIVES DE L EMPLOI CADRE ILE-DE-FRANCE

PERSPECTIVES DE L EMPLOI CADRE ILE-DE-FRANCE PERSPECTIVES DE L EMPLOI CADRE ILE-DE-FRANCE LES ÉTUDES DE L EMPLOI CADRE N 201-3 MARS 201 En 201, 1 91 entreprises franciliennes du secteur privé ont été interrogées, employant 19 0 salariés dont 10 cadres.

Plus en détail

Recommandations pour MS event!

Recommandations pour MS event! Recommandations pour MS event! I) BILAN ET DIAGNOSTIC A- BILAN MS com!, agence de communication spécialisée dans l édition et la communication globale, souhaite mettre en place une stratégie de communication

Plus en détail

Communication Opérationnelle Franchises et Réseaux

Communication Opérationnelle Franchises et Réseaux Communication Opérationnelle Franchises et Réseaux Matérialiser votre concept CONSTRUCTION DE L IMAGE ET DE LA COMMUNICATION Traduire votre concept en véritable projet d entreprise >> Confirmer votre offre

Plus en détail

LIVRE BLANC C-E-A / Commissaires d exposition associés

LIVRE BLANC C-E-A / Commissaires d exposition associés LIVRE BLANC C-E-A / Commissaires d exposition associés octobre 2013 I. Pourquoi une association de commissaires d exposition? L association C-E-A / Commissaires d exposition associés est née en 2007 du

Plus en détail

LE GUIDE DE L'AGENT IMMOBILIER DE FAMILLE. www.imogroup.com FINANCEMENT GESTION PROMOTION VENTE LOCATION ACHAT

LE GUIDE DE L'AGENT IMMOBILIER DE FAMILLE. www.imogroup.com FINANCEMENT GESTION PROMOTION VENTE LOCATION ACHAT RÉSEAU NATIONAL D'AGENCES IMMOBILIÈRES INDÉPENDANTES ACHAT VENTE GESTION LOCATION PROMOTION FINANCEMENT LE GUIDE DE L'AGENT IMMOBILIER DE FAMILLE N É O, L ' A G E N T I M M O B I L I E R D E F A M I L

Plus en détail

Statuts. de la Chambre de commerce, d industrie et des services de Genève

Statuts. de la Chambre de commerce, d industrie et des services de Genève Statuts de la Chambre de commerce, d industrie et des services de Genève Avril 2010 1 I. DÉNOMINATION, SIÈGE, BUT Article 1 er : Dénomination Il est constitué, sous la dénomination «Chambre de commerce,

Plus en détail

ÉLECTIONS MUNICIPALES 2014 MODE D'EMPLOI

ÉLECTIONS MUNICIPALES 2014 MODE D'EMPLOI Supplément spécial ÉLECTIONS MUNICIPALES 2014 MODE D'EMPLOI Mairie-conseils décrypte pour vous les principaux changements apportés par la loi électorale du 17 mai 2013 : abaissement du seuil du scrutin

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL. Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive

DOCUMENT DE TRAVAIL. Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive Strasbourg, 7 août 2009 EPAS(2009)19rév DOCUMENT DE TRAVAIL Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive «Qui joue loyalement est toujours gagnant.»

Plus en détail

LA FRANCHISE YVES ROCHER

LA FRANCHISE YVES ROCHER Créateur de la Cosmétique Végétale LA FRANCHISE YVES ROCHER Marque déposée par Yves Rocher ENTREPRENEZ BEAUCOUP, PASSIONNÉMENT 1ère entreprise préférée des Français dans le secteur de la beauté*, 2ème

Plus en détail

Présentation du Programme PHARE

Présentation du Programme PHARE Présentation du Programme PHARE Le programme PHARE : des gains pour la qualité de l offre de soins Le contexte du programme PHARE Les achats hospitaliers représentent 18 Md, second poste de dépenses des

Plus en détail

PluS by Delta S.I Société de portage salarial et d accompagnement professionnel de consultants

PluS by Delta S.I Société de portage salarial et d accompagnement professionnel de consultants Dossier de presse PluS by Delta S.I Société de portage salarial et d accompagnement professionnel de consultants 1 Juin 2009, Delta S.I, cabinet conseil national reconnu en stratégie et management des

Plus en détail

Le Détaillant. Flash. revue professionnelle du commerce de détail de l habillement. octobre décembre 2012. www.federation-habillement.fr.

Le Détaillant. Flash. revue professionnelle du commerce de détail de l habillement. octobre décembre 2012. www.federation-habillement.fr. octobre décembre 2012 Le Détaillant revue professionnelle du commerce de détail de l habillement Le Flash Gardons le contact avec nos fournisseurs! En raison du raccourcissement des délais de paiement

Plus en détail

SNAV «les Professionnels du Voyage» Organisation nationale des Professionnels du Voyage : Producteurs Distributeurs - Réceptifs

SNAV «les Professionnels du Voyage» Organisation nationale des Professionnels du Voyage : Producteurs Distributeurs - Réceptifs SNAV «les Professionnels du Voyage» Organisation nationale des Professionnels du Voyage : Producteurs Distributeurs - Réceptifs RÈGLEMENT INTÉRIEUR DU CONSEIL EXÉCUTIF DES RÉCEPTIFS ARTICLE 1 TITRE I Définition

Plus en détail

1985 / 2009 : 25 ANS DE CONCOURS DU CREDIT-BAIL AU FINANCEMENT DE L IMMOBILIER D ENTREPRISE

1985 / 2009 : 25 ANS DE CONCOURS DU CREDIT-BAIL AU FINANCEMENT DE L IMMOBILIER D ENTREPRISE 1985 / 2009 : 25 ANS DE CONCOURS DU CREDIT-BAIL AU FINANCEMENT DE L IMMOBILIER D ENTREPRISE 2 1985 / 2009 : 25 ans de concours du crédit-bail au financement de l d entreprise* 1.Introduction : le crédit-bail,

Plus en détail

Au-delà du commerce lui-même, l'urbanisme

Au-delà du commerce lui-même, l'urbanisme Grand Angle Au-delà du commerce lui-même, l'urbanisme commercial touche aussi fortement les consommateurs, qu ils soient résidents ou de passage, et plus largement toute l économie de notre territoire,

Plus en détail

www.les-entrepreneuriales.fr contact@les-entrepreneuriales.fr 09 71 20 38 19

www.les-entrepreneuriales.fr contact@les-entrepreneuriales.fr 09 71 20 38 19 www.les-entrepreneuriales.fr contact@les-entrepreneuriales.fr 09 71 20 38 19 SOMMAIRE Editorial du président de l ANLE La gouvernance nationale : ANLE Le dispositif d apprentissage innovant Notre ambition

Plus en détail

VOTRE PROGRAMME DE FORMATION SYNDICALE. WWW.CFTC-SANTESOCIAUX.FR facebook/cftcsantesoc - twitter :@CFTCsantesoc SYNDICAT

VOTRE PROGRAMME DE FORMATION SYNDICALE. WWW.CFTC-SANTESOCIAUX.FR facebook/cftcsantesoc - twitter :@CFTCsantesoc SYNDICAT SYNDICAT SANTÉ SOCIAUX Pour améliorer la vie, défendons la vôtre VOTRE PROGRAMME DE FORMATION SYNDICALE 2014 WWW.CFTC-SANTESOCIAUX.FR facebook/cftcsantesoc - twitter :@CFTCsantesoc formation syndicale

Plus en détail

NOTRE MÉTIER CHANGE... CHANGER NOTRE IMAGE POUR AFFIRMER UNE IMAGE POSITIVE ET ATTRACTIVE DES EXPERTS-COMPTABLES BRETONS

NOTRE MÉTIER CHANGE... CHANGER NOTRE IMAGE POUR AFFIRMER UNE IMAGE POSITIVE ET ATTRACTIVE DES EXPERTS-COMPTABLES BRETONS NOTRE MÉTIER CHANGE... CHANGER NOTRE IMAGE POUR AFFIRMER UNE IMAGE POSITIVE ET ATTRACTIVE DES EXPERTS-COMPTABLES BRETONS NOTRE MÉTIER CHANGE... CHANGER NOTRE IMAGE 800 EXPERTS-COMPTABLES COMMUNICANTS

Plus en détail

ENQUÊTE SUR L IMAGE DE L AVIATION CIVILE : 2012. Rapport 17/01/2013. Direction générale de l Aviation civile. Direction générale de l Aviation civile

ENQUÊTE SUR L IMAGE DE L AVIATION CIVILE : 2012. Rapport 17/01/2013. Direction générale de l Aviation civile. Direction générale de l Aviation civile ENQUÊTE SUR L IMAGE DE L AVIATION CIVILE : 2012 Rapport 17/01/2013 Direction générale de l Aviation civile Ministère de l'écologie, du Développement durable et de l Énergie Direction générale de l Aviation

Plus en détail

Le Fonds spécial des pensions des ouvriers des établissements industriels de l Etat PRESENTATION GENERALE

Le Fonds spécial des pensions des ouvriers des établissements industriels de l Etat PRESENTATION GENERALE Le Fonds spécial des pensions des ouvriers des établissements industriels de l Etat PRESENTATION GENERALE Le Fonds spécial des pensions des ouvriers des établissements industriels de l Etat (FSPOEIE) constitue

Plus en détail

ETUDE FUSACQ / Octobre 2011 LE PROFIL DES REPRENEURS D ENTREPRISE

ETUDE FUSACQ / Octobre 2011 LE PROFIL DES REPRENEURS D ENTREPRISE ETUDE FUSACQ / Octobre 2011 LE PROFIL DES REPRENEURS D ENTREPRISE Quel est leur profil (âge, localisation, situation familiale )? Quel est leur plan d action pour reprendre?... Quelles sont leurs motivations?

Plus en détail

Dossier de Presse mars 2013

Dossier de Presse mars 2013 Dossier de Presse mars 2013 Mutuelle Entrain Lors du Congrès de l Union des Mutuelles de Cheminots et des Personnels du Groupe (UMCPG) en 2006 à Montpellier, les délégués ont décidé la constitution d une

Plus en détail

ATELIER 1: Tourisme et territoires

ATELIER 1: Tourisme et territoires COMMERCE ET TERRITOIRES ATELIER 1: Tourisme et territoires Quels leviers d action pour développer, maintenir et ensuite maîtriser le développement touristique d un territoire? 16 octobre 2014 Animation

Plus en détail

Rapport d activité. Rhône-Alpes Active Une finance solidaire au service de l emploi et des territoires

Rapport d activité. Rhône-Alpes Active Une finance solidaire au service de l emploi et des territoires Rapport d activité 2014 Une finance solidaire au service de l emploi et des territoires EN En 2014 3 668 emplois créés ou consolidés 907 projets accompagnés et 20,9 M mobilisés en Jean Jacques Martin Président

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE -2014

DOSSIER DE PRESSE -2014 RESEAU DE CONSEILLERS EN IMMOBILIER INDEPENDANTS Compétences des conseillers - Sécurité absolue des transactions DOSSIER DE PRESSE -2014 Pour en savoir plus : www.optimhome.com Contact presse Agence Shan

Plus en détail

Conférence de Presse jeudi 19 mars 2015 Salon Mondial du Tourisme

Conférence de Presse jeudi 19 mars 2015 Salon Mondial du Tourisme Conférence de Presse jeudi 19 mars 2015 Salon Mondial du Tourisme Sommaire Edito Présentation du Welcome City Lab Le Welcome City Lab: les chiffres Paris&CO La nouvelle promotion de startups L état rentre

Plus en détail

OPEN SOFT SYSTEM DEPARTEMENT EVENEMENTIEL CONTACT : Eddie MARAJO Tel: 0596 61 16 32/ 0696 25 34 79 - Fax: 0596 61 18 99 E-mail: open-soft@wanadoo.

OPEN SOFT SYSTEM DEPARTEMENT EVENEMENTIEL CONTACT : Eddie MARAJO Tel: 0596 61 16 32/ 0696 25 34 79 - Fax: 0596 61 18 99 E-mail: open-soft@wanadoo. 0 SOMMAIRE I. INTRODUCTION 2 II. PRESENTATION GENERALE 3 III. LA COMMUNICATION 4 IV. PLAN D IMPLANTATION DES STANDS 5 V. LES TARIFS DE LOCATION DES STANDS 6 VI. INSCRIPTIONS 7 VII. LES PARTENARIATS 9 VIII.

Plus en détail

COMPTE RENDU DE REUNION DU CONSEIL D ADMINISTRATION

COMPTE RENDU DE REUNION DU CONSEIL D ADMINISTRATION COMPTE RENDU DE REUNION DU CONSEIL D ADMINISTRATION Vendredi 8 octobre 2010 de 14h à 17h Salle de réunion Château MORARD Les Arcs Ordre du jour : - Point sur le dossier. - Préparation de la concertation

Plus en détail

L aide au maintien et au développement des manifestations festives françaises

L aide au maintien et au développement des manifestations festives françaises e s s e e Pr d r e i oss D L aide au maintien et au développement des manifestations festives françaises CONTEXTE I./ L organisation des manifestations festives et culturelles en France Des manifestations

Plus en détail

UN PROJET SCIENTIFIQUE ET CULTUREL POUR LA SOCIÉTÉ DE LA CONNAISSANCE

UN PROJET SCIENTIFIQUE ET CULTUREL POUR LA SOCIÉTÉ DE LA CONNAISSANCE UN PROJET SCIENTIFIQUE ET CULTUREL POUR LA SOCIÉTÉ DE LA CONNAISSANCE Le regroupement du Palais de la découverte et de la Cité des sciences et de l industrie en un seul établissement apporte les atouts

Plus en détail

TITRE I DISPOSITIONS GÉNÉRALES

TITRE I DISPOSITIONS GÉNÉRALES TITRE I DISPOSITIONS GÉNÉRALES Article 1 er CONSTITUTION Il est fondé entre les personnes physiques adhérant aux présents statuts un parti politique dénommé «L Union pour un Mouvement Populaire» (UMP),

Plus en détail

Groupe des Chalets Favoriser les échanges entre bailleur et locataires pour développer le vivre-ensemble Dossier de presse

Groupe des Chalets Favoriser les échanges entre bailleur et locataires pour développer le vivre-ensemble Dossier de presse Groupe des Chalets Favoriser les échanges entre bailleur et locataires pour développer le vivre-ensemble Dossier de presse Contact presse : agence mc3 T. 05 34 319 219 mc3@mc3com.com SOMMAIRE Changer le

Plus en détail

Form. tion. Magazine. spécial emploi. Le magazine de la formation de la chambre régionale de métiers et de l'artisanat de haute-normandie

Form. tion. Magazine. spécial emploi. Le magazine de la formation de la chambre régionale de métiers et de l'artisanat de haute-normandie Form tion Magazine Le magazine de la formation de la chambre régionale de métiers et de l'artisanat de haute-normandie spécial emploi Région Haute-Normandie Édito P 3 P 4 P 6 P 7 P 8 P 10 P 11 Engagé dans

Plus en détail

Dossier de presse. Agences de développement économique : état des lieux et perspectives

Dossier de presse. Agences de développement économique : état des lieux et perspectives Dossier de presse Agences de développement économique : état des lieux et perspectives Une étude réalisée par le CNER, Katalyse et SNCF Développement Une période d incertitudes Les agences de développement

Plus en détail

Stratégie Régionale. envers les Jeunes. l Artisanat

Stratégie Régionale. envers les Jeunes. l Artisanat Stratégie Régionale de l Artisanat envers les Jeunes Stratégie Régionale de l Artisanat envers les Jeunes La Stratégie Régionale de l Artisanat envers les Jeunes (S.R.A.J.) constitue une offre globale

Plus en détail

16 17 18 19 Des Montpellierrais qui font bouger les lignes

16 17 18 19 Des Montpellierrais qui font bouger les lignes Nos premiers candidats 15 16 17 18 19 Des Montpellierrais qui font bouger les lignes 15 19 16 18 17 Point presse du 5 novembre 2014 Canton 15 - Montpellier 1 Sonia Djouama 15 Née en juillet 1963 dans le

Plus en détail

SOMMAIRE 1 LA POLITIQUE GENERALE ET LA POLITIQUE QUALITE 2 UNE ORGANISATION PROFESSIONNELLE FORTE ET GARANTE DE SES MEMBRES 3 NOTRE SMQ

SOMMAIRE 1 LA POLITIQUE GENERALE ET LA POLITIQUE QUALITE 2 UNE ORGANISATION PROFESSIONNELLE FORTE ET GARANTE DE SES MEMBRES 3 NOTRE SMQ Manuel Qualité 5 place du Rosoir 21000 DIJON Tél. : 03.80.59.65.20 Fax : 03.80.53.09.50 Mèl : contact@bfc.experts-comptables.fr www.bfc.experts-comptables.fr SOMMAIRE 1 LA POLITIQUE GENERALE ET LA POLITIQUE

Plus en détail

Clément ALBRIEUX (69)

Clément ALBRIEUX (69) Pratique 20 : Une nouvelle identité entrepreneuriale 287 Le témoin : Clément ALBRIEUX (69) 30 collaborateurs Comment est définie et gérée l innovation dans votre cabinet? Les collaborateurs du cabinet

Plus en détail

Objet : Mesures en faveur du commerce de proximité dans la loi relative à l artisanat, au commerce et aux très petites entreprises du 18 juin 2014

Objet : Mesures en faveur du commerce de proximité dans la loi relative à l artisanat, au commerce et aux très petites entreprises du 18 juin 2014 SECRETARIAT D ETAT AU COMMERCE, A L ARTISANAT, A LA CONSOMMATION ET A L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE LA CHARGEE DE MISSION, MELANIE PAULI-GEYSSE Paris, le 6 mai 2015 Objet : Mesures en faveur du commerce

Plus en détail

Statuts de Paris Region Entreprises

Statuts de Paris Region Entreprises Statuts de Paris Region Entreprises Article 1. Forme et dénomination TITRE I : DISPOSITIONS GENERALES Il est institué entre les adhérents aux présents statuts et ceux qui y adhéreront, une Association

Plus en détail

l économie sociale et solidaire, c est

l économie sociale et solidaire, c est l économie sociale et solidaire, c est 10 % des emplois en Rhône-Alpes et en France une grande diversité de secteurs professionnels et de métiers un champ sous-estimé de débouchés une autre façon de travailler

Plus en détail

Editorial Elus de CE, délégués du personnel, membres

Editorial Elus de CE, délégués du personnel, membres Sommaire Le droit à formation 1 - Droit à la formation 2 des représentants du personnel Des élus titulaires du CE................................ 2 Des membres du CHSCT............................... 2

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR. Une conférence annuelle réunira l ensemble des Présidents et membres des bureaux des conseils territoriaux d Eovi-Mcd mutuelle.

REGLEMENT INTERIEUR. Une conférence annuelle réunira l ensemble des Présidents et membres des bureaux des conseils territoriaux d Eovi-Mcd mutuelle. REGLEMENT INTERIEUR Règlement intérieur adopté à l assemblée générale du 15 juin 2013 Préambule Le règlement intérieur est établi par le conseil d administration, approuvé par l assemblée générale. Il

Plus en détail

La SEM Régionale des Pays de la Loire, outil essentiel contre la crise

La SEM Régionale des Pays de la Loire, outil essentiel contre la crise La SEM Régionale des, outil essentiel contre la crise Dossier de presse Conférence de presse La Roche-sur-Yon, 8 juin 2009 Sommaire : Communiqué de synthèse En annexe : - Fiches SEM - Note de conjoncture

Plus en détail