Ordre du jour de l Assemblée Générale Ordinaire

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Ordre du jour de l Assemblée Générale Ordinaire"

Transcription

1

2 Sommaire Ordre du Jour de l Assemblée Générale 3 Rapport Moral 4 Le conseil d administration 5 Au revoir Régine 6 Changement de Président 7 Rapport d activité de la vie Associative - Comité des Fêtes et Soixantenaire 8 - CAVA - Cellule d Appui aux Vacances 9 - Revue Ensemble 9 - Commission d Entraide Fraternelle 10 La commission Evaluation / Amélioration continue 12 Les données budgétaires 14 Rapport Financier 15 La Vie des Etablissements * Site de Ste Foy les Lyon 18 * Site de Fourvière 19 * Site du Tremplin 26 * Site du Val d Ozon 36 *Site de l Ile Barbe 39 * Site de La Providence 54 * Les ESAT - La Roue 71 - Robert Lafon 73 - Didier Baron 74 - Hélène Rivet 75 * Le SAVS 79 2

3 Ordre du jour de l Assemblée Générale Ordinaire Accueil, ouverture de l assemblée générale par le Président, désignation des scrutateurs Rapport moral Rapports d activité de la vie associative Le projet associatif ALGED 2020 : Introduction Bilan ALGED 2015 ALGED 2020 Les bases du projet Les axes stratégiques : Table ronde 1 : Association Table ronde 2 : Santé Table ronde 3 : Parcours de vie Table ronde 4 : Recherche et développement SAMSAH : Acquisition du terrain et du bâtiment de Mornant IME les Marguerites : Projet de rapprochement Rapport financier Vote de la cotisation et du fonds de solidarité Parole aux invités Résultat des élections du conseil d administration, présentation des Elus Questions diverses 3

4 Rapport moral nnée de célébration du soixantième anniversaire de la A création de notre association de familles, 2014 fut l occasion de dérouler de nombreuses manifestations sous la houlette du Comité des fêtes, fortement mis à contribution, mais qui a parfaitement répondu présent. Sans être exhaustif, je citerai la création d une mascotte, l exposition itinérante de tableaux et de sculptures, le lâcher de ballons, la fête de l été au parc de Miribel Jonage, une représentation théâtrale originale, le colloque de décembre, la vente de vin chaud du 8 décembre et bien entendu j en oublie! e nombreux projets, dont certains en cours depuis D longtemps, se sont concrétisés en 2014 et depuis la précédente Assemblée Générale. Evolution du Foyer de l Ile Barbe qui prend en compte l évolution et/ou le vieillissement des personnes accueillies. 4 Les personnes vieillissantes accueillies en Foyer d Hébergement et qui ne pouvaient pour la plupart plus travailler en ESAT depuis plus de deux ans pour certaines, ont été «officiellement» réorientées en Foyer de Vie, sur place ou au Foyer de la Providence. Les jeunes Majeurs Autonomes qui pratiquaient depuis près de deux années et demie l apprentissage à la vie autonome en appartement avec un accompagnement intermédiaire entre Foyer Appartement et SAVS ont vu leur notification attribuée en tout début d année 2015, pour une structure novatrice, un SAVS Renforcé (Service d Accompagnement à la Vie Sociale Renforcé). Je précise que les 8 jeunes concernés ont investi leurs appartements dans l immeuble neuf situé au sud de l ESAT Hélène RIVET il y a maintenant un mois. Une première, pour notre Association qui a répondu à son premier appel à projet en association avec l ARHM et La Fondation Richard, et qui a vu sa candidature retenue, pour la création d un SAMSAH (Service d Accompagnement Médico-Social pour Adultes Handicapés) hors Métropole, que nous avons décidé de baser à Mornant, dans des locaux cédés par l EHPAD (Établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes) municipal. Démarrage des établissements du site de La Providence dans sa configuration définitive avec Centre d Activités de Jour, Service d Accueil Temporaire, Foyer d Hébergement, Foyer Appartements, Foyer de Vie, Foyer d Accueil Médicalisé. Inauguration au tout début Février Première année pleine de fonctionnement de notre Association avec l intégration réussie, nous pouvons l affirmer, de l IME Le Grapillon. Le SESSAD (Service d Education Spéciale et de Soins à Domicile) de Fourvière a fêté ses dix ans d existence et a vu son agrément passer de 20 à 40 places. Evolution des activités de l ESAT La ROUE avec la décision de développer et de pérenniser l activité Plateaux Repas et l agrandissement de la cuisine. La poursuite de la formation puis la reconnaissance et la valorisation de la compétence de nos ouvriers d ESAT et l attribution de diplômes RCP (Reconnaissance des Compétences Professionnelles). D importants travaux au sein de l ESAT Didier BARON qui se voir ainsi complètement relooké en fin d année n matière de Gouvernance associative, 2014 et ce E début d année 2015 sont riches de nouveautés : 2014 constituait la dernière ligne droite dans la mise en œuvre de notre projet associatif quinquennal ALGED C est aussi en 2014 que nous avons lancé et déroulé le processus d élaboration du notre prochain projet Associatif ALGED 2020 qui guidera nos actions pour les cinq années à venir et dont nous débattrons tout à l heure. En juin 2014, lors de la réunion du Conseil d Administration qui a suivi la précédente Assemblée Générale, notre président Jean-Pierre VILLEROT a été reconduit pour un nouveau mandat, mais il a clairement formulé l hypothèse qu il pourrait ne pas l honorer jusqu à son terme. Le 16 février 2015, lors de la réunion d un Conseil d Administration extraordinaire et alors que je n étais retraité que depuis le début du mois, Jean-Pierre VILLEROT démissionnait et suite à élection, je lui ai succédé. Nous retenons la pratique d un mode de management participatif effectif au sein d un Bureau restreint (6 Membres) et la volonté d e r e d on n e r a u C on s e il d Administration son rôle d organe directeur de notre Association de Familles. Jacques GUITOU Président

5 Le Conseil d Administration Nouveaux candidats Catherine Brachet Bernard Floret Hélène Lair Pascale Malval Anne Thierry Elus sortants qui se représentent Yves Barbeau Mariehelene Chardon Noémie Codet de Boisse Eric Geoffroy Chantal Muller Henri Rivière Michel Sibille Elus jusqu en 2016 Gaëlle de Chevron Villette Claire Desbrus Annie-Claude Fabbi-Ancelle Jacques Guitou Pierre Sainte Marie Perrin Christian Tournier Jean-Pierre Villerot Elus jusqu en 2017 Pierre Barnavon Bertrand Chabert Mi Ok Gallaire Richard Lacoste Martial Morin Karine Ohannessian Chantal Sediri Remerciements à 30 membres Serge Arveuf Daniel Hotte Marie-Françoise Jallade Paul Oudet Proposent la politique à suivre en fonction des objectifs de l Association Examinent les comptes et les budgets annuels Autorisent toutes les opérations relatives aux biens de l Association 5

6 Au revoir Régine Au revoir à tous, Et voilà, je mets fin à ma longue carrière à l Alged pour des congés à durée indéterminée. Le coer léger? Oui et non, car on ne peut pas couper «le cordon» aussi facilement. Cela va me demander quelque temps. J en avais envie et, enfin, ce jour est arrivé. Maintenant je vais apprendre à vivre sans l obligation du réveil matin et des soirées parfois tardives. Je vous souhaite à toutes et à tous du bon vivre dans cette belle association qui a été ma deuxième maison pendant 41 ans. Bien amicalement, Régine MARTINEZ égine MARTINEZ est entrée à l ALGED en Elle a été l assistante de direction de cinq Présidents R successifs. Elle a pris part activement pendant toute sa carrière aux assemblées générales, aux conseils d administration, à la vie associative et à de nombreux domaines de la gestion de l association au siège social. Nous la remercions pour son dévouement, sa fidélité et son professionnalisme pendant toutes ces années. Nous lui souhaitons une très longue et heureuse retraite. A l occasion du départ de Régine MARTINEZ le siège social était au grand complet pour la remercier et lui souhaiter une bonne retraite. Debout de gauche à droite: Carole SIMONNET (RH), Pascale CHORON (Contrôle de gestion), Véronique MOEUF (DRH), Christel BOCH (RH), Vanessa ISIDRO (Compta), Nathalie RICOL (Compta), Blandine CHAFFOIS (Compta), Henri CLEMENT (Stagiaire IFROSS), Stefanie DELISLE (RH), Gaëlle ACHILLE (Secrétariat de direction intérimaire), Chloé GIRAUD (Communication), Anne-Marie SCHWANENGEL (Compta), Jennifer OZSUT (Accueil), Christian DOURY (DAF). Assis de gauche à droite: Dominique CHATRE (Econome site Ile Barbe), Jean-Pierre VILLEROT (Président), Régine MARTINEZ (secrétariat de direction), Emmanuel LAPORTE WEYWADA (DG), Willy COMPINGT (Technicocommercial) Atelier Théâtre dans nos ESAT La pièce 6% WORKING PEOPLE montre avec humour les obstacles rencontrés dans la vie au travail et la manière de les surmonter. La pièce BILLY LES PIEDS SUR TERRE s intéresse au parcours de la vie, de la naissance jusqu à la maturité. 6

7 Changement de Président J ean-pierre Villerot a quitté la présidence de l ALGED en février 2015 mais reste au Conseil d Administration. Il continue également d exercer ses mandats au Conseil d Administration de la FEGAPEI et à la Présidence de la CDAPH de la Métropole de Lyon et du Nouveau Rhône. Jacques Guitou, auparavant Vice-Président de l ALGED lui a succédé à la présidence. Une manifestation a eu lieu le 13 mars 2015 pour remercier Jean-Pierre Villerot du travail qu il a accompli pendant ses 10 années de présidence. Passage de témoin entre Jean-Pierre Villerot et Jacques Guitou. Ce témoin avait été transmis par Alain Nicolet à Jean-Pierre Villerot le 10 décembre 2005 Cette manifestation a eu lieu en présence de sa femme Françoise Villerot et de sa belle-mère Henriette Jambon François Baraduc, Vice-Président du Conseil Général du Rhône, remercie les 3 présidents de l ALGED pour leur action passée et future (de droite à gauche François Baraduc, Alain Nicolet, Jean-Pierre Villerot, Jacques Guitou et Emmanuel Laporte Weywada) 7

8 Rapport d activité de la vie associative Comité des Fêtes et Soixantenaire L es différentes manifestations du comité des fêtes se déroulent toujours avec succès : Bal des Rois, Repas des ESAT, Fête de l'été, Tombola et Loto. Et depuis 2 ans maintenant, le Comité des Fêtes organise une vente de vin chaud à Fourvière pendant les festivités du 8 décembre en profitant de l emplacement privilégié des foyers Jean-Pierre Delahaye. U n grand défilé d ouverture des festivités du soixantenaire a été organisé le 21 mars 2014 de Bellecour à Fourvière. Il était emmené par le groupe E n 2014, l Alged a fêté ses 60 ans. Toutes les manifestations du comité des fêtes ont été coloriées par le Soixantenaire. Un concours de chapeaux a été organisé pour le bal des rois, Les repas des ESAT ont été agrémentés d animations, de gâteaux d anniversaire avec feux de bengale, Le loto a été doté de lots exceptionnels. de batucada du Grapillon. Cette manifestation s est terminée par un lâcher de ballons dans la cour de l IME (autant de ballons que de personnes accueillies). P our cette année exceptionnelle, la fête de l été s est déroulée au parc de Miribel Jonage avec repas de gala et soirée dansante. La tombola a été dotée d un lot d exception : une voiture. 8

9 L e comité des fêtes s est aussi mobilisé pour d autres évènements qui ont ponctué cette année du soixantenaire : des tournois sportifs, des journées portes ouvertes dans nos établissements, le jour de la fête des voisins pour ouvrir nos établissements au public, des expositions d œuvres (peintures, sculptures) dans des lieux publics qui ont eu un énorme succès. L année 2014 s est terminée par : un spectacle de théâtre salle Rameau en novembre, et un colloque sur l autodétermination salle de l UGC à Confluence en décembre. E t à chaque manifestation, la mascotte spécialement créée par une personne accueillie, était présente. D ailleurs, cette mascotte a séjourné pendant 3 semaines dans chacun des établissements de l ALGED pour rappeler à tous l évènement du Soixantenaire. Ces manifestations ont eu un énorme succès et c est une grande satisfaction pour la vie associative. I l faut rappeler aussi que les bénéfices de ces manifestations et en particulier la tombola permettent le soutien et le financement de projets au bénéfice des personnes accueillies. Ainsi en 2014, ce sont de subventions qui ont pu être distribués pour des projets d établissements qui n auraient pas pu se concrétiser sans cet apport. L équipe du Comité des Fêtes 9

10 CAVA - Cellule d Appui aux Vacances L La commission poursuit ses activités : En organisant le salon des vacances qui rencontre toujours un franc succès. De nombreuses personnes accueillies, en famille ou dans le cadre de leurs foyers, viennent rencontrer les organismes de vacances, repérer les séjours proposés : c est une fête. Le salon permet aussi aux familles et aux professionnels de dialoguer avec les représentants des organismes de vacances. Il est devenu un lieu d échanges incontournable. En recevant des organismes de vacances qui accueillent nos résidents, afin d établir un partenariat constructif. Nous entretenons ainsi avec les représentants des organismes de vacances des relations c o n v i v i a l e s e t constructives qui permettent de progresser dans l amélioration des conditions de séjours. Mais aussi en dressant le bilan des vacances d'été. Grâce à une grille de satisfaction complétée par les résidents avec l'aide de leurs éducateurs au retour des séjours d'été, les sources d'insatisfaction et les principaux dysfonctionnements peuvent être détectés et faire l'objet d un retour aux organismes de vacances concernés, ce qui contribue à une amélioration sensible de la qualité des vacances. 10 Revue Ensemble L a revue Ensemble apporte des éléments d information et de réflexion sur ce qui touche au handicap mental. Elle recense des informations sur la vie de l association. Cette année 2014, la revue Ensemble a largement rapporté les manifestations du soixantenaire. Elle est le lien attendu entre tous les acteurs de l ALGED, la personne handicapée mentale, sa famille, les personnels Les professionnels de l Alged et les personnes accueillies participent d ailleurs de plus en plus à sa préparation et nous les en remercions. L a Revue Ensemble est adressée gratuitement aux familles et financée en partie par des encarts publicitaires ce qui ramène le coût de revient du numéro à environ 1.

11 Commission d Entraide Fraternelle L a CEF (Commission d'entraide Fraternelle) crée en 2001 a pour vocation de proposer des sorties des dimanches après-midis à des résidents des foyers de l'association qui n'ont pas ou plus trop de famille pour les accueillir les WE. Avec une organisation désormais bien rôdée, nous partageons des moments privilégiés entre amis pour se promener, se cultiver en allant visiter un musée ou une exposition, se distraire avec un spectacle, un match... sans oublier le goûter, très important! Cette année encore, tout s est très bien passé même si nous avons dû réduire le nombre de sorties par foyer car depuis 2013 le foyer de Fourvière nous a rejoint sans malheureusement avoir plus de bénévoles accompagnateurs... et pourtant, si nous donnons de notre temps pour ces sorties et leur organisation (simplifiée au maximum), nous recevons beaucoup en retour : des sourires, des attentions, de la reconnaissance, de l affection, des nouveaux amis avec leurs surprises, la possibilité de visiter des lieux et musées que l on ne prendrait pas le temps de découvrir autrement Que vous soyez frères, sœurs, parents, cousins, amis, Rejoignez-nous à la CEF et vous aurez l assurance de faire plaisir! (Réunion planning du semestre début septembre à 20h à Caluire) Pour en savoir plus : Gaëlle de Chevron Villette

12 La commission Evaluation / Amélioration continue Amélioration Continue» réalisées en 2014 : IME de Fourvière (28 & 29 Avril 2014) Service d Insertion Professionnelle (16 & 17 Juin 2014) Evaluation» réalisées en 2014 : Aucune compte tenu de la fin du cycle, en attente de la maturité des structures nouvelles. Ces évaluations s inscrivent dans une démarche globale démarrée en juillet 2006 et dont le tableau ciaprès présente la synthèse : Etat d'avancement des évaluations Internes 12 Secteur Site Structure Date Evaluation Réalisation A.Continue Enfants Travail Adapté Logement Fourvière IME & SISS Novembre 2006 Avril 14 SISS Juin 2010 La Roue ESAT Décembre 2009 Didier BARON ESAT Juin 2008 Robert LAFON ESAT Mars 2009 Mars 12 Hélène RIVET Ile Barbe Le Tremplin Val d'ozon La Providence ESAT Mars 2008 Nov. 10 SIP Octobre 2007 Juin 14 Foyer d'hébergement Juillet 2006 Juin 13 Foyer de Vie Juillet 2009 Oct. 11 Accueil de Jour Juin 2011 Foyer d'hébergement Mars 2010 Foyer de Vie Mai 2011 Accueil de Jour Mars 2007 Oct. 12 Foyer de vie Octobre 2008 Nov. 13 Foyer d'accueil Médicalisé Octobre 2009 Janv. 12 SAT Mai 2013 Foyer d'hébergement Mai 2012 Foyer de Vie Décembre 2007 Oct. 13 Foyer d'accueil Médicalisé Janvier 2013 Foyer Appartements Novembre 2008 Autre SAVS Juillet 2007 Oct EVALUATIONS INTERNES : Cette année 2014 n a vu se dérouler d évaluation initiale, le programme ayant été soldé en fin Mise à jour 04/2015 Démarrage Evaluation Interne Evaluation Externe FDV JP Delahaye Mars FAM JP Delahaye Mars CAJ La Providence Janvier SAT La Providence Janvier Le programme à conduire dans les années futures SAVS Renforcé En cours de mise A programmer en concerne les services SAMASAH Mornant en place temps utile récemment ouverts et non encore à maturité suffisante de fonctionnement pour permettre une évaluation interne. A programmer en temps utile Afin d éviter des dérives financières, les évaluations externes de ces établissements ont été intégrées dans le contrat global négocié avec notre prestataire.

13 2 AMELIORATON CONTINUE : Les conclusions présentées en réunion de clôture pour l Amélioration Continue mise en œuvre au sein de l IME de Fourvière et du SIP (attaché à l ESAT Hélène RIVET) sont de mêmes natures que celles évoquées pour les autres établissements de l ALGED et mettent en évidence un mode de fonctionnement homogène des professionnels de notre Association dans le cadre de leur accompagnement quel que soit le type de public concerné. Par ailleurs l évolution positive des comportements des professionnels des sites évalués confirme l appropriation qu ils en ont faite. En outre les échanges de bonnes pratiques entre les sites évalués sont une réalité. 3 EVALUATIONS EXTERNES : Après les évaluations externes des trois premiers sites réalisées en 2013 (SAVS, ESAT Hélène RIVET ET La ROUE), nous avons en 2014, et après une période de flottement liée à des problèmes de disponibilité de notre prestataire (accident corporel) nous avons poursuivi les évaluations externes et à la date de rédaction du présent Compte rendu le bilan des sites (et/ou établissements) restant à évaluer en externe apparaissent dans le tableau du paragraphe 1 ci-avant. Les résultats de ces évaluations externes sont en cohérence avec ceux de nos évaluations internes et amélioration continue pour les parties «communes» du référentiel et plus particulièrement la Qualité de l Accompagnement. Les points d amélioration constatés vont nous amener à amender nos référentiels pour les futures évaluations internes de façon à progresser et à progressivement converger vers des constats cohérents internes/externes. Ce travail d analyse des écarts constatés et des actions à entreprendre pour corriger les situations constatées a été confié à une stagiaire IFROSS. Annexe : Le graphe ci-après, met en évidence, pour l ensemble des sites hors ESAT, la progression moyenne des résultats au fil des évaluations internes & des améliorations continues, démontrant ainsi le partage des bonnes pratiques entre les équipes de professionnels. 13

14 Les données budgétaires L es dotations budgétaires reçues par les financeurs sont les suivantes : Pour les I.M.E. 3,38 M pour 116 places en IME et 40 places en SESSAD financées par l ARS et l Etat (Sécurité Sociale) Pour les ESAT 6,83 M pour 599 places (plus de 600 ouvriers) financées par l ARS Pour les Foyers, SAVS et Centres d Activité de Jour 17,6 M pour 487 personnes accueillies dont le financement est assuré par le Département du Rhône (dont 61 personnes en FAM) Pour les Foyers d Accueil Médicalisé (FAM) 1,35 M pour les forfaits soins de 61 places médicalisées Nb places Nb places Nb places Nb places Capacité d accueil Effectif Effectif Effectif Effectif Salariés en CDI en ETP (équivalent temps plein) Journées facturées Evolution sur 3 ans 2011 à 2014 Département du Rhône ,60 % ARS + SS % TOTAL ,6 % 14

15 Rapport financier Fabien CONESA Commissaire aux comptes L ALGED EN CHIFFRES En Milliers d euros BILAN % COMPTE DE RESULTAT % MASSE SALARIALE % dont Salaires Bruts % Prix de Journée % Dotations Globales % Production CAT % Garantie de Ressources % FAITS SIGNIFICATIFS DE L EXERCICE Généralités : - Le Comité d Entreprise a missionné la société SYNDEX pour vérifier les comptes de l'association, la mission à porté sur les comptes 2013 et sur le budget 2014 pour un montant de pris en charge par l'alged. - Le coût des personnels intérimaires est en hausse de 17,08% (635K > 2013, 744K > 2014) - L'Association a fêté son soixantième anniversaire en organisant une série de manifestations (Expos en Mairies, Colloque, Lâché de ballon, Repas...) Réalisations : - Evaluation interne : IME de Fourvière et SIP. - Evaluation externe : Providence (FH, FAP, FAM et FV), ESAT Baron, ESAT Lafon Sites du Tremplin et Ile Barbe. (Cabinet PALAFIS) - Extension de la capacité du SESSAD de Fourvière à 40 Places. (+16) - Changement des chaudières sur les sites de Fourvière et Saint-Genis-Laval. - Réfection de l'enrobé sur le site des foyers M. Eyssette 57K. (SARL Selins) Activités commerciales : Le chiffre d affaires des activités commerciales passe de 4 537K à 4 418K en baisse de 2.62%. Le résultat net de l activité commerciale est bénéficiaire de 229K en baisse de 81K par rapport à l'exercice précèdent. (-26.37%) Ce résultat prend en compte la distribution aux ouvriers de chèques cadeaux, cette participation étant liée aux résultats Projets : - Extension/construction sur le site de la Providence. (2009/2015) - Finalisation de l'installation de l'esat Baron suite à l'acquisition du bâtiment "Boccard". (SARL Selins) - Evaluations externes 2015 : Site Michel Eyssette, IME Le Grappillon et IME Fourvière. - Transformation de 14 places de foyer d'hébergement en foyer de vie sur le site de l'ile Barbe. (2015) - Création de 8 places de type "SAVS renforcé". (2015) - Ouverture d'un SAMSAH de 30 places à Mornant. (2015) - Ouverture d'une Sandwicherie au 16 rue de la Claire sur le site Providence. (2015) - Etude sur le rapprochement avec l'association "Les Marguerites". (2015 à 2017) - Renégociation du taux d'intérêt de l'emprunt contracté pour l'achat de l'hôpital Sainte Croix. (2015) - Location d'un local de 400m² en vue de démarrer une activité "Espaces verts" à l'esat Robert Lafon. Filiales : - Le capital social de la SARL Selins est détenu majoritairement par l'alged ( parts) avec une participation de l'association MESSIDOR. (1 part) - Le résultat 2014 de la SARL est un bénéfice de Aménagement des locaux de l'esat La Roue. (développement de l'activité "Plateaux repas") - Renégociation du taux d'intérêt des emprunts contractés pour l'achat du site "Boccard" et pour le financement des travaux du bâtiment "Chenavard". (2015) 15

16 BILAN 2014 (en milliers d euros) Actif Passif Frais d Etablissement Fonds Propres Immobilisations Emprunts Titres Résultat comptable Stocks Valeurs Réalisables Dettes à court terme Valeurs Disponibles Comptes de Régul Comptes de Régul. 6 4 TOTAL TOTAL COMPTE DE RESULTAT 2014 (en milliers d euros) Charges Produits Salaires Prix Journées Charges Pers Dot. Globales Impôts/Taxes Production CAT Amort./Prov COTOREP Frais Financiers Prod. Financiers Divers Divers Prod. Excep Excédents 0 Déficits TOTAL TOTAL

17 REPARTITION DU RESULTAT (en ) Variation IME Le Grappillon , , ,95 IME de Fourvière , , ,98 SESSAD Fourvière , , ,70 FAM Jean-Pierre Delahaye Soins , , ,11 FAM Ozon Soins , , ,58 SAT Ozon Soins -116, , ,21 FAM Providence Soins , , ,55 ARS Santé , , ,23 Siège , , ,86 ESAT La Roue , , ,27 ESAT Lafon , , ,91 ESAT D. Baron , , ,99 ESAT Rivet , , ,31 ARS Adultes , , ,80 Commercial La Roue , , ,00 Commercial Lafon , , ,14 Commercial Baron , , ,41 Commercial Rivet , , ,74 Commerciaux , , ,99 Foyer de Vie Jean-Pierre Delahaye , , ,30 FAM Jean-Pierre Delahaye , , ,90 Foyer Le Tremplin , , ,44 Centre d'activité de Jour Le Tremplin , ,43 625,89 Foyer de Vie Le Tremplin 4 958, , ,17 Foyer de Vie du Val d'ozon , , ,10 FAM Ozon Hébergt , , ,66 SAT Ozon Hébergement , , ,99 Foyer de l'ile Barbe , , ,87 Centre d'activité de Jour Ile Barbe , , ,76 Foyer de Vie P. Hédiard , , ,79 S.A.V.S , , ,20 Foyer d'hébergement La Providence , , ,30 Foyer de Vie La Providence , , ,74 Appartements La Providence , , ,29 FAM Providence Hébergt , , ,64 Département , , ,10 Association , , ,87 Projet Associatif , , ,32 Solidarité -58,60-502,33 443,73 Vie Associative ,53 217, ,76 Le Bocage , ,94 Divers , , ,10 0,00 TOTAL GENERAL , , ,56 17

18 La vie des établissements Site de Sainte-Foy-lès-Lyon IME Le Grappillon leur travail par le biais des supports enrichis d années en années : contes, musique, travaux manuels, découvertes des quartiers La classe permet à chaque élève de suivre sa scolarité selon son rythme et son niveau. Nous avons eu de belles expositions à partir de leur étude de Tristan et Iseult. Véronique DUBOST Directrice du site de Sainte-Foy-lès-Lyon 2014 Le Grappillon entre dans l ALGED Un saut dans le temps : après avoir fêté les 40 ans du Grappillon en 2013, nous avons participé à diverses manifestations des 60 ans de l ALGED en 2014 : défilé, transports de la mascotte qui ont donné l occasion aux professionnels de différentes structures de commencer à faire connaissance. Des changements dans le travail administratif : harmoniser les façons de faire, comprendre les logiques d une organisation introduisant par sa dimension des instances avec lesquelles il convient de se familiariser (ex : CHSCT, CE). Nouvelles procédures, nouveaux modes de communication, multiplication des interlocuteurs Somme toute, nécessité de réorganiser en bonne partie les aspects comptables, administratifs, et les modalités formelles et techniques qui leur sont associées. Les sorties prennent toujours une place importante pour l ouverture à la vie sociale, à la culture : spectacles, théâtre, séances de cinéma, sortie en bateau. En section 2 Les apprentissages en apiculture et jardinage ont débouché sur des échanges avec des groupes d autres établissements pour adultes ou adolescents. L atelier cuisine instruit et régale. Comme en section 1, la classe reçoit le renfort d un élève de l American School of Lyon, notre voisine, pour l initiation à l anglais. La vie continue : pour les jeunes et les équipes, en interne, même mode de fonctionnement rythmé par le calendrier scolaire et celui des saisons. De nouveaux représentants de parents ont été élus au Conseil de la Vie Sociale, une représentante du CA de l ALGED a rejoint cette instance, de même qu une personne représentant la mairie. En section 1 6 élèves ont intégré le Grappillon Les ateliers d expression et de découverte ont poursuivi 18

19 Les sorties remplissent le même office pour les élèves de la section 2, avec un début de familiarisation avec le monde du travail : visite des cuisines de Sodexo, de l ESAT Didier Baron, visite d une exploitation agricole avec récolte de pommes. En section 3 Plusieurs groupes ont eu l opportunité de visiter des lieux d accueil pour adultes : le CAJ le Tremplin, le CAJ Jacques Prévert, les ESAT Hélène Rivet, Didier Baron, la Courbaisse et le SAVS de l Alged à Vaise. 25 périodes de stages ont été organisées par l assistante sociale. Site de FOURVIERE Depuis le 1er février 2014, le site de Fourvière est agréé pour accueillir 145 personnes déficientes intellectuelles âgées de 7 à 70 ans. Il en accueille en réalité 140, 5 places de SESSAD ayant été réservées à l engagement de l ALGED dans un projet expérimental en direction des enfants manifestant des difficultés de comportement dans les établissements de scolarisation ordinaire. Les 84 postes inscrits au budget sont occupés par 73 salariés, certains d entre eux travaillant sur plusieurs établissements du site ou leur poste étant répartis entre les deux foyers. Depuis 2014, nous avons recours également à des professionnels libéraux pour assurer des prestations de type orthophonie, kinésithérapie et psychomotricité. L atelier Vie Sociale et Culturelle a entre autre organisé des sorties aux musées d Art Contemporain et Gallo-Romain, des expositions et au pont Raymond Barre (cf.photo) Les ateliers techniques, développement photos argentiques, montages électriques, bois ont été le support d apprentissages pratiques dans la perspective de tenir un poste de travail. Dans le cadre de la classe, sept élèves ont présenté le Certificat de Formation Général (CFG) et six l ont réussi. Six jeunes adultes ont continué à fréquenté le Grappillon au titre de l amendement Creton, quatre sont sortis de l établissement pour poursuivre leur chemin en secteur adulte. Les Activités Physiques Adaptées ont cette année encore donné lieu à des rencontres avec l IME de Fourvière. Le service de suite représenté par l assistante sociale s est occupé de deux jeunes adultes, sortis du Grappillon, qui ont souhaité une réorientation. Projet abouti. L équipe médico-psychologique est toujours très sollicitée. Rééducations individuelles, en duo, trio, pour l orthophonie et la psychomotricité, suivis psychologiques, préparations à la sortie, consultations psychiatriques, relais infirmiers des dispositifs s inventent au fur et à mesure des besoins. 2014, une année qui fait date dans l histoire du Grappillon. Cette réalité en dit long sur les projets qui y prennent place dans leur diversité et leur complémentarité. Créé en 2013, à l occasion de l ouverture ex nihilo des foyers Jean-Pierre DELAHAYE au 8 rue Roger Radisson, le site de Fourvière a encore vécu, courant 2014, de nombreuses modifications et innovations qui constituent la suite logique du programme de rénovation et des projets d évolution des différents établissements qui le constituent : Les foyers, comprenant le Foyer de Vie et le Foyer d Accueil Médicalisé, ont continué à stabiliser leur organisation quotidienne et se préparent à l écriture du projet d établissement, propre à chacun, suite à une année centrée sur la formation et sur des temps d élaboration. Le SESSAD a mis en œuvre son nouvel agrément qui est venu modifier en profondeur sa mission et enrichir sa palette d offres. L IME s est réunifié sur deux bâtiments. Il s est réorganisé en 3 sections pour mieux soutenir un parcours d apprentissage et d autonomie tourné vers de nouveaux partenariats. Je vous laisse découvrir plus en détail ce que recouvrent ces évènements et nouveaux projets. Je remercie l ensemble des jeunes, résidents, professionnels, familles et partenaires de leur engagement quotidien qui contribue à ce qu il fasse bon vivre et apprendre sur la colline de Fourvière. Sylvie LAURENT Directrice du Site de Fourvière 19

20 IME de Fourvière Pour introduire notre propos Exercice difficile que celui de faire un bilan d activité lorsque l accompagnement des jeunes évolue en permanence au grès de leur trajectoire, nous amenant à notre tour à faire évoluer la notre. La notion de parcours de formation et plus largement du parcours de vie prend aujourd hui tout son sens. Nous pouvons peut-être y voir les effets de la loi du 2 janvier rénovant l action sociale et médico-sociale, en particulier concernant le projet de la personne et le respect de son consentement éclairé devant être systématiquement recherché. Par l application de la loi, nos pratiques professionnelles ont évolué, offrant aux jeunes un espace d expression de leur souhait nouveau, une volonté de replacer le jeune au cœur de son histoire à venir. Nous constatons tous les jours que tous les jeunes accompagnés à Fourvière se sont saisis de cette chance, chacun à son niveau, et en fonction des perspectives liées à son âge (admission, changement de section, majorité civile, préparation à l orientation ), demandant ici plus de droit, et là plus d autonomie. La place prépondérante des désirs du jeune dans la construction de son parcours à l IME de Fourvière est aujourd hui un fait. Pour autant, elle demande la vigilance de tous pour ne pas succomber aux mirages des solutions arrangeantes. Gageons que les jeunes sauront attirer notre attention sur ce point. 1) Des mouvements à l IME Du 1 janvier au 31 décembre 2014, 11 jeunes ont intégré l IME : En section Pré Apprentissage : - 1 jeune à temps partiel + ULIS 1 (venant d une ULIS) - 7 jeunes à temps plein (venant d une CLIS 2 : 2, CLIS + SESSAD 3 : 2, IME : 2, IMPro 4 : 1) En section Apprentissage : - 1 jeune à temps partiel + ULIS (venant d une ULIS) - 1 jeune à temps plein (venant d une ULIS) En section Jeunes Majeurs : - 1 jeune à temps plein (venant d une ULIS) A la lecture des données, nous constatons une réduction des admissions à temps partiel, d autant que les deux réalisées cette année l ont été jusqu à la fin de l année scolaire, et ont été suivies d un passage à temps plein en septembre 14. Selon les nouvelles orientations de l ARS 5, de l Education Nationale et de la MDPH 6, les doubles orientations ULIS/IME vont être abandonnées. Lorsqu elle est possible, la scolarisation dans les dispositifs adaptés du milieu ordinaire est privilégiée. Si besoin, un SESSAD peut apporter le soutien nécessaire. Lorsqu un jeune a besoin d un accompagnement plus soutenu, l IME est alors privilégié à temps plein. La scolarité peut être alors pensée au sein de l établissement dans son unité d enseignement. Les données nous disent aussi que principalement, les admissions se font entre 12 et 16 ans. Mais nous pouvons aussi admettre des jeunes dans nos trois sections, même après 18 ans. 16 jeunes ont quitté l IME, dont 14 en Jeunes Majeurs à temps plein, pour aller vers la maison un CAJ un ESAT un IME en Apprentissage à temps plein, pour aller vers la maison un CAJ un ESAT un IME Cette année encore, nous constatons un équilibre entre les sorties en CAJ et celles en ESAT. Cela positionne assez clairement aujourd hui les besoins de notre population entre ces deux types de structure. Nous devons aussi souligner l importante évolution des propositions d accompagnement faites aux personnes accueillies en CAJ, et en particulier ceux de l ALGED. En effet, les Centres d Activités de Jour peuvent être aujourd hui une étape d un parcours de vie, qui en comptera beaucoup d autres. Avec l important travail réalisé par les équipes en CAJ, ces parcours de vie très individualisés deviennent plus perceptibles. Il nous est alors plus facile de les donner à voir, à penser et à construire aux jeunes que nous accompagnons à Fourvière, et à leur famille. 2) Toute une année en quelques lignes L année 2014 nous a permis de terminer les travaux prévus dans le cadre de l ouverture des foyers JPD dans les espaces accueillant les jeunes. Nous avons pu mettre fin aux aménagements de l étage consacré aux activités de la section Pré Apprentissage, et ainsi pleinement les investir. Des jeunes de la section Pré Apprentissage ont pu participer à la restauration d un couloir, avec notamment des travaux de peinture. Nous avons aussi ouvert le nouvel atelier Electricité, situé maintenant au «8» de la rue Radisson, à proximité de notre unité d enseignement. L ancien atelier situé au «3» a été aménagé par les jeunes en local partagé entre l atelier Jardin, des activités pré-techniques et des activités créatives. Les jeunes de la section Majeurs ont terminé la restauration d une salle qui deviendra prochainement un espace de détente réservé à leur usage. Tout au long de l année, les jeunes ont eu accès aux activités proposées à l IME, en lien avec notre projet d établissement. Selon les sections, et selon les besoins de chacun, les équipes pluridisciplinaires de l IME proposent un emploi du temps individualisé pouvant s ouvrir aux 1 Unités Localisées pour l Inclusion Scolaire 2 Classe d Intégration Scolaire 3 Service d Education Spéciale et de Soins à Domicile 4 Institut Médico Professionnel 5 Agence Régionales de Santé 6 Maison Départementale des Personnes Handicapées 20

21 apprentissages scolaires, aux activités pré-techniques ou techniques, aux activités physiques, aux activités favorisant le développement des capacités créatives, ou encore de l autonomie La participation du jeune aux activités est régulièrement évaluée, donnant lieu à des aménagements d emploi du temps possible à tout moment de l année. par des activités variées au sein de notre établissement. Nous avons vu aussi que de plus en plus, nous proposons des choses en extérieurs. Dans le cadre de la préparation à la vie active, nous proposons depuis longtemps déjà des stages entre 17 et 20 ans dans des établissements spécialisés pour adulte, et plus rarement en milieu ordinaire de travail via le SIP de l ALGED. Les stages effectués en 2014 en Milieu ordinaire de travail ESAT d insertion ou SIP 0 4 stages ESAT + Foyer ESAT en individuel 0 22 stages ESAT en collectif UJT CAJ Foyer de vie 1 stage 1 stage 5 stages 1 stage A propos d autonomie, l année 2014 a vu l émergence de nouvelles propositions faites aux jeunes. Il s agit d expériences venant compléter les outils déjà existants (travail sur le quotidien, autonomie dans les transports, VASC ), encouragées par leur famille et soutenues lorsque nécessaire par l équipe de l IME. Il peut s agir par exemple de faire une démarche administrative, de s inscrire au recensement, de prendre un rdv au planning familial, de participer à la journée Défense et citoyenneté accompagné ou pas (JDC) L expérience se mettra en place à la demande du jeune et plus uniquement parce qu elle fait partie d un référentiel de formation. Bien sûr, l aboutissement de la démarche est attendu, en particulier par le jeune lui-même. Mais ce qui nous intéresse aussi, c est le développement de la capacité de la personne à repérer ou elle a besoin de ressources extérieures et comment elle va procéder pour les trouver. Dans les activités proposées à Fourvière, nous avons aussi souhaité cette année proposer plus de choses en dehors de nos murs. A chaque fois que nous proposons aux jeunes des activités en extérieur, nous leur permettons de développer leurs capacités d autonomie, la possibilité de créer et de développer leur propre réseau de connaissance et de ressource dans lequel ils pourront puiser lorsque nécessaire. Cette année 2014, l ALGED nous a un peu aidée avec son 60 ème anniversaire. Nous citerons par exemple les manifestations sportives (foot à La Sarra, pétanque à La Roue ), les manifestions festives (batucada et lâcher de ballon à Fourvière ), les manifestations culturelles (expo d une dizaine d œuvres des jeunes de Fourvière au centre social de Lyon 1 ). Nous avons eu aussi nos classiques sportifs (Jeux d hivers des lycéens et apprentis, Olympiades de Don Bosco, le passage du Tour de France ), et culturels (théâtre, musées, cinéma, Biennale ). Chacune de ces sorties trouve sa place dans les projets d activité et d atelier pensés pour répondre aux besoins des jeunes, et dans leur projet personnalisé. Soit au total, 33 stages individuels, et 1 stage collectif. En comparaison, en 2013 Milieu ordinaire de travail 1 stage ESAT en collectif ESAT d insertion ou SIP 1 stage UJT Soit au total, 33 stages individuels. ESAT + Foyer CAJ 0 2 stages 4 stages ESAT en individuel 0 25 stages A l occasion de notre bilan d activité 2013, et déjà comme l année précédente, nous évoquions nos difficultés à trouver des terrains de stage correspondant aux souhaits et besoins des jeunes de Fourvière. C était encore le cas en Pour répondre à cet important problème nous évoquions en 2013 un projet de partenariat nommé «Activité hors les murs» avec le CAJ de l Ile barbe, projet qui avait vocation à s élargir à d autres structures. L idée était de proposer séquentiellement aux jeunes de participer à une activité existante du CAJ, en compagnie des participants habituels. Cette activité est inscrite sur l emploi du temps IME du jeune, au même titre que n importe laquelle des activités proposées à Fourvière. Cette autre forme d expérimentation, moins lourde à mettre en place que les stages, n a pas pour vocation à les 3) Préparation à l après IME : rôle des stages, et nouvelles expérimentations L une des missions de l IME de Fourvière est de préparer les jeunes qu il accueille à entrer et s investir dans une vie aussi active que possible après leur parcours de formation à l IME. Comme nous l avons vu plus haut, cela se traduit 21

22 remplacer lorsqu ils sont possibles, mais peuvent être une réponse lorsque les créneaux font défaut. En 2014, nous avons mis en place 2 séquences d Activité Hors les murs au CAJ de l Ile Barbe. 6 jeunes ont pu en bénéficier. Nous poursuivrons ce travail en dans leur approche plus concrète, favorisant les échanges et l enrichissement mutuel. Par ailleurs, nous avons vu plus haut qu en 2014, nous avons organisé une réunion de travail avec nos partenaires du travail protégé pour faire un point sur l organisation des stages dans le cadre des parcours de formation proposé aux jeunes. En 2015, nous souhaitons organiser de nouveau ce type de rencontre, en l élargissant peut-être à l ensemble de nos partenaires «terrains d expérimentation». L idée serait de mutualiser nos dernières innovations, les faire progresser encore, et les formaliser sous forme de convention de partenariat. Et puis, dans les «reste à faire», nous gardons une grosse part ouverte à l imprévu, à ce que nous apportent les jeunes dans l expression de leur désir confronté à la réalité du monde. Plus qu un souhait, c est maintenant une tendance établie. Dans la même approche, en septembre 2014, nous avons organisé une réunion de travail avec nos partenaires de stage professionnel de l ALGED (ESAT, SIP). Nous avions aussi convié le SESSAD de Fourvière et l IME du Grappillon avec l idée de partager nos expériences respectives dans ce domaine. Entre autres choses, nous avons réfléchis à de nouvelles formes d expérience à proposer aux jeunes. Nous avons notamment retenu la possibilité d une mise à disposition de jeunes de l IME en ESAT, lorsque celui-ci à une augmentation ponctuelle de sa charge de production. Clairement, cette proposition ne peut pas s adresser à tous les jeunes de l IME. Mais elle nous intéresse beaucoup pour les jeunes qui, arrivés au terme de leur formation socioprofessionnelle, ont un projet d orientation en direction d un ESAT, mais suspendu dans l attente d une place effective. Cette «mise à disposition», préparée en collaboration entre ESAT et IME, peut être une très bonne manière de maintenir une dynamique personnelle et professionnelle pour un jeune qui peut parfois attendre plusieurs mois, voir plusieurs années une place en secteur adulte. Depuis plusieurs années, nous proposons aussi aux jeunes la découverte de structures d hébergement, en particulier sur la section des jeunes Majeurs. Si les stages traditionnels restent difficiles à mettre en place (problème d adéquation entre capacité d accueil d un établissement et évolution du projet de vie du jeune), avec l aide des foyers du Tremplin et de l Ile Barbe, nous organisons des soirées sur site en petits groupes. L objectif est de permettre aux jeunes de Fourvière et à leur famille de se construire de meilleures représentations de la vie en foyer, par le biais d échanges avec des résidents. En 2014, nous avons pu organiser une soirée au Tremplin avec 7 jeunes. 4) Ce qu il nous reste à faire Dans le cadre de la préparation du projet associatif «ALGED 2020», l Association a fait du «Pôle Jeunes» une de ses priorités (Parcours de vie). Il est constitué des trois établissements de l association accueillant des enfants, adolescents et jeunes adultes, à savoir l IME du Grappillon, le SESSAD de Fourvière, et l IME de Fourvière. Il a pour mission de définir et proposer à l ALGED des axes de réflexion et de travail communs aux trois établissements. Pour le moment, ces propositions restent encore abstraites pour leurs équipes. Nous avons maintenant à nous engager 22 SESSAD de Fourvière Jean-François LANGLOIS, Chef de service éducatif de l IME Un rappel de la définition de l acronyme pour commencer : le SESSAD est un service d éducation spécialisée et de soins à domicile, les interventions à domicile se déclinant sur les différents lieux de vie de l enfant. En l occurrence, le SESSAD de Fourvière accompagne les enfants au sein de ses locaux, auprès des établissements scolaires ou sur l extérieur. Le SESSAD de Fourvière a fêté ses 10 ans d existence le 20 octobre 2014 et a organisé une porte ouverte à cette occasion. Il accueille des jeunes porteurs d une déficience intellectuelle et/ou de troubles des apprentissages et/ou des troubles des fonctions cognitives, âgés de 6 à 20 ans. Ses secteurs d intervention sont répartis entre les établissements scolaires du 5è, 7è et 9è arrondissement mais peuvent s étendre jusqu à Oullins, Bron, Vaulx en Velin. Pour se rendre au service, les jeunes disposent aujourd hui de moyens de transport variant selon leur emploi du temps scolaire, celui des professionnels du SESSAD et leur niveau d autonomie. Certains viennent en transport en commun, en taxi ou accompagnés par l équipe du SESSAD. Aujourd hui, les jeunes accompagnés par le SESSAD sont majoritairement intégrés dans des classes spécialisées et peuvent bénéficier également d une AVS (auxiliaire de vie scolaire) individuelle ou collective comme suit : Ecole primaire CLIS (classe d inclusion scolaire) : 11 Ecole primaire : 3 Collège ULIS (unité locale pour l inclusion scolaire) : 16 Lycée ULIS : 1 Lycée professionnel : 2 SEGPA (section d enseignement général et professionnel adapté) : 2 Les mouvements des jeunes 4 jeunes orientés vers des IME à l issue de l année scolaire 6 sortants en 2014 : 2 pour une fin de prise en charge, 2 pour une admission en IME, 1 pour une formation professionnelle, 1 en IMPRO

23 A réception des notifications par la MDMPH, le SESSAD propose dans l année plusieurs réunions de présentation du service aux parents. La réunion du 16 mars 2015 a réuni 13 familles et 11 seront reçus à des entretiens d admissibilité par la directrice, la psychiatre et la psychologue, selon la procédure. A l issue de la rencontre, lorsque la commission prononce son admissibilité et les parents souhaitent poursuivre l orientation de leur enfant au SESSAD, il est inscrit sur une liste d attente. Dès lors qu une place est disponible, le jeune et sa famille sont reçus en entretien d admission avec la psychiatre, la directrice pour la signature du contrat de séjour, le chef de service et l assistante sociale. Les mouvements du personnel La chef de service a quitté son poste en septembre 2014 et a été remplacée en janvier 2015 dans le cadre du dispositif «mobilité interne ALGED». L extension du service de 24 à 40 places en février 2014 a permis l embauche de : 1 éducatrice spécialisée, 1 orthophoniste, 1 psychomotricienne et 1 secrétaire avec pour missions : La secrétaire : elle assure l accueil physique et téléphonique, les liens administratifs avec les familles, écoles, taxis, la gestion des séances mensuelles et la gestion RH en lien avec le chef de service. Les orthophonistes : le SESSAD dispose de 2 orthophonistes, à 0.70 ETP et 0.50 ETP. Elles mènent des bilans, des rééducations individuelles et collectives, participent à la coanimation d ateliers. Les prises en charge sont réalisées sur prescription médicale du médecin psychiatre, au sein du SESSAD ou sur les lieux de scolarisation sur Lyon et Grand Lyon. Au sein de l équipe pluridisciplinaire, les orthophonistes apportent un soutien et une aide technique pour répondre au mieux aux caractéristiques des jeunes en ce qui concernent les aspects cognitifs et la communication (stimulation, outils alternatifs à la communication verbale ) et au besoin en ce qui concerne l alimentation et la déglutition. Elles rencontrent les familles à l issu de leurs bilans dans le cadre de la présentation et du suivi du projet d accompagnement personnalisé, ainsi qu à leur demande. Elles participent aux réunions d équipe, sont en liens réguliers avec les partenaires scolaires et les professionnels libéraux dans le cadre d un relai de prise en charge. La psychomotricienne : l objectif d un travail psychomoteur est de proposer au jeune un lieu d expérimentations sensori-motrices, d expression de ses ressentis, de ses éprouvés corporels, lui permettant une meilleure conscience de son corps, une détente, une meilleure concentration, et une mise en relation plus facile avec autrui. La psychomotricité s adresse au corps, et plus précisément la psychomotricienne s intéresse à l investissement de celui-ci par le jeune. Un temps de bilan psychomoteur est proposé systématiquement lors de l admission et permet de faire le point sur le développement psychomoteur du jeune, de mettre en évidence ses potentialités et ses difficultés sur le plan corporel. L éducatrice spécialisée : Pour accompagner le jeune dans sa construction identitaire, l éducateur doit d abord évaluer les besoins de l enfant afin de pouvoir élaborer son projet d accompagnement personnalisé. Dès l admission du jeune prononcée, l éducateur va effectuer un bilan éducatif sur le lieu de scolarisation en lien avec l enseignant de l enfant puis un bilan éducatif au SESSAD au sein d un groupe existant. L éducateur participe donc à l élaboration du projet d accompagnement personnalisé en collaboration avec l équipe pluridisciplinaire, le jeune, ses parents et l équipe enseignante. Les besoins du jeune étant définis, l éducateur l accompagne dans son développement à l autonomie, sa socialisation, ses compétences et la valorisation de soi. Cet accompagnement peut se faire individuellement sur le lieu de scolarisation, au SESSAD ou dans l environnement proche de l enfant, ou collectivement en s appuyant sur diverses médiations (co animation avec un professionnel de l équipe pluridisciplinaire). La mise en œuvre du dispositif CAPE (Cellule d Accompagnement Pluridisciplinaire Expérimentale) Ce dispositif est né de la volonté de créer un partenariat entre l ARS et l Education Nationale autour de la question des difficultés de comportement. Cette collaboration a consisté à missionner des SESSAD voyant leur nombre de places augmenté dans l année, afin qu ils consacrent une partie du coût de ces places supplémentaires pour créer un projet auprès d établissements scolaires définis selon le secteur. L ALGED a répondu positivement à cette demande et a missionné son SESSAD par la constitution d une constitué une équipe de terrain composé de la psychologue et d une éducatrice, intervenant depuis février Les établissements scolaires partenaires sont au nombre de 5 (2 maternelles, 2 élémentaires et un collège). Les actions de l équipe de terrain consistent en : la tenue régulière de groupes de paroles à destination des enseignants dans tous les établissements (1 fois par mois). Il s y traite des situations d enfants, de la dynamique de classe et des problématiques spécifiques rencontrées par les enseignants, l observation en classe sur demande des enseignants, la co-construction avec l enseignant de projets à mener en classe ou en petits groupes. 23

24 Une évaluation du dispositif est programmée pour la fin d année scolaire Les prestations L activité du SESSAD s organise autour de séances individuelles et collectives éducatives, paramédicales et thérapeutiques. Les séances collectives sont co-animées par un professionnel éducatif et paramédical ou psychologique. L atelier estime de soi a démarré au dernier trimestre 2014, co-animé par la psychiatre et une éducatrice. L atelier s adresse aux enfants et jeunes ayant un déficit d estime de soi. Il les aide à mieux connaître leurs compétences, à se sentir plus à l aise dans leur vie quotidienne et à développer des interactions sociales plus appropriées. Pour cette 1 ère session, l atelier a travaillé avec 5 jeunes. Le groupe «psychomotricité» est un groupe à médiation corporelle. Il propose un travail qui part du corps et des sensations corporelles, et invite les jeunes à être attentifs à ce qui se passe dans leur corps. Ce groupe s adresse à 2 ou 3 jeunes et est co-animé par la psychomotricienne et une éducatrice. Il a lieu une fois par semaine, dans la salle de psychomotricité du SESSAD et dure 45 minutes. Le groupe «corps et logique» : c est en partant de l hypothèse que les fonctions cognitives se construisent et s étayent sur, et en lien avec, les acquisitions psychomotrices que l idée d un groupe proposant une mise au travail du cognitif et du psychomoteur nous a paru pertinente. Ce groupe à indication s adresse à 3 ou 4 enfants pour lesquels il a été repéré, lors de bilans préalables, des difficultés dans la sphère cognitive et dans la sphère psychomotrice. Il a lieu au SESSAD au rythme d une fois par semaine et est co-animé par la psychologue et la psychomotricienne du SESSAD. Le groupe ado : il s agit d un dispositif thérapeutique visant à proposer à un groupe de 3 à 5 jeunes collégiens une heure hebdomadaire, un temps d échange et de paroles autour de leurs préoccupations, leur problématique, leurs vécus, leurs ressentis. Il est encadré par la psychologue et une éducatrice. Le groupe autour du livre s adresse à un groupe de 4 jeunes de 7 à 10 ans en difficulté d apprentissage de la lecture et animé par une éducatrice et une orthophoniste. Il se réunit une heure par semaine au SESSAD et une fois par mois à la bibliothèque de St Jean. Les objectifs de ces séances sont de conduire les jeunes au plaisir de manipuler les livres et de les lire, d aborder le langage écrit avec moins d appréhension, travailler la compréhension orale, les notions temporelles, enrichir le vocabulaire, développer l imaginaire, la créativité et l écoute. La participation au pôle jeune Le SESSAD de Fourvière s inscrit dans le travail mené plus largement par l ALGED au niveau des jeunes, en participant à un groupe de travail nommé «pôle jeunes» auxquels assistent l IME du GRAPPILLON, l IME de FOURVIERE et le SESSAD par la présence de la directrice Mme LAURENT, la chef de service Mme GENET et la psychologue, Mme GRANJON. Le pôle jeunes se réunit environ tous les trois mois et a dégagé pour l année en cours quelques axes de travail dont l évolution de l accompagnement socioprofessionnel et de la scolarisation. La visite de l IME du GRAPPILLON Une partie des professionnels du SESSAD s est déplacée à l IME du GRAPPILLON, le 6 novembre 2014, afin de rencontrer l équipe et présenter le travail fait au SESSAD. Etaient présentes, les trois éducatrices du SESSAD, la psychologue et la psychiatre. L ensemble de l équipe du Grappillon était réunie sur un de leur temps institutionnel. Le SESSAD a donc pu présenter son fonctionnement, le profil des jeunes accueillis, l articulation des prises en charges, les temps institutionnels et répondre aux questions des professionnels de l IME. Cette visite s inscrit dans le cadre des partenariats et de l ouverture du SESSAD sur l extérieur. Nous envisageons en retour de recevoir l équipe de l IME du GRAPPILLON pour échanger sur leur activité. La formation des professionnels Participation à la journée de valorisation du travail des SESSAD : Le 21 janvier 2015 a été organisée une journée de travail autour des SESSAD, organisée par l Education Nationale, en partenariat avec l ARS et la MDMPH. Cette journée avait pour objectif de mettre en valeur le travail partenarial entre l éducation nationale, l ARS et la MDMPH, en pointant notamment la complémentarité entre les actions menées par l école et celles menées par les personnels médico-sociaux des SESSAD. A travers différentes conférences et ateliers, il a été question des différences de cultures entre l éducation nationale et l éducation spécialisée, de la nécessité de dépasser les clivages dans l intérêt des enfants, de partages d expériences autour de vignettes cliniques et de questionnements autour notamment de la question des difficultés de comportement. Les formations qualifiantes : l objectif pour le SESSAD est de former les monitrices éducatrices à la qualification d éducatrice spécialisée. L une a vu sa formation annulée cette année par le centre de formation (repoussée en 2016) et une autre la termine. La réécriture du projet d établissement et l évaluation externe L année 2015 représente pour le SESSAD une année riche en formalisation de projets, de par la 24

25 réécriture de son projet d établissement et l évaluation externe en mai. Depuis la modification des modalités d accompagnement des jeunes en séances s inscrivant pendant le temps scolaire, l équipe travaille également autour de nouveaux projets pour une partie des vacances scolaires. Ainsi, en lien avec le projet personnalisé de chaque jeune, un projet de mini camp va avoir lieu sur 2 jours au mois de juillet et de nouvelles propositions au SESSAD et à l extérieur vont leur permettre une meilleure connaissance de leur environnement et l occasion de rencontrer d autres jeunes accueillis. Les perspectives L une des missions du SESSAD étant d accompagner les jeunes et leur famille vers une orientation adaptée à leurs besoins et les propositions du secteur ayant beaucoup évolué ces dernières années, le service va devoir se rapprocher des établissements en milieu protégé et notamment des IME. D autre part, avec l évolution de son agrément jusqu à 20 ans, les orientations en milieu professionnel impliquent des accompagnements vers des stages de découverte du milieu professionnel, la connaissance des réseaux spécialisés (ESAT, SIP services d insertion professionnelle, AGEFIPH, Cap Emploi) et des dispositifs de droit commun (dispositif ans, des missions locales, des MFR ) Pour l équipe du SESSAD, Florence GENET, Chef de service du SESSAD Foyers Jean-Pierre Delahaye chaque résident un bien être de vie. Des accompagnements autour des repas pour les résidents les plus dépendants et ceux qui apprécient les temps plus calmes sont réalisés. Certains repas sont pris dans les chambres ou par petit groupe. Une fois par semaine : repas au self de l IME pour deux résidents et un accompagnateur. L unité Lagon est un lieu de vie sur lequel vivent 9 résidents. Ce lieu qui s apparente au domicile des résidents est le socle du travail éducatif. Le cadre de vie proposé mélange l habitat collectif et les espaces privés. Le soutien de l autonomie est au cœur des projets personnalisés. Sur chaque unité, l activité cuisine est un repère pour les résidents. Elle se décline est quatre temps : l élaboration du menu, les courses, la confection du repas et le temps convivial du partage de ce repas. Les activités éducatives : afin de permettre aux résidents de maintenir leurs acquis, des propositions d activités sont faites tout au long de la semaine. Elles permettent aussi aux résidents de prendre du plaisir dans des groupes qui mêlent les trois unités : peinture avec un intervenant extérieur, gym douce avec un coach, ludothèque, piscine, détente, activité journal. La proximité du foyer avec le théâtre gallo-romain nous permet de bénéficier de 2 invitations pour un spectacle des Nuits de Fourvière. Un tirage au sort est fait parmi les candidats. Le foyer étant situé au cœur de la ville de Lyon, les sorties culturelles et les ballades sont faciles et concernent une majorité de résident. L adhésion à Culture pour Tous permet de profiter des concerts d artistes à la Halle Tony Garnier. Cette deuxième année de fonctionnement des foyers Jean Pierre DELAHAYE a permis la consolidation d un fonctionnement institutionnel. Plusieurs projets ont été menés afin de créer une vie de groupe pour les résidents et une ouverture sur l extérieur. Des actions de formation ont été entreprises à destination des professionnels pour améliorer la qualité de l accompagnement des résidents. La vie des groupes L unité Fushia accueille 13 résidents. C est un lieu de vie qui s organise autour d un quotidien très structuré : l accompagnement personnalisé est au cœur du projet. Les projets réalisés cette année sont : Mini séjour à Lagnieu : trois résidents du FAM ont pu profiter d un séjour dans le Bugey. Le projet repose sur la volonté de l équipe de proposer un séjour aux résidents sortant le moins du foyer. Au programme, la visite de l escargotière de Proulieu et la visite du Parc des Oiseaux de Villars les Dombes avec son petit train. L hébergement a eu lieu dans un gite très accueillant. Les résidents ont pu dire qu ils avaient passé deux journées agréables. Journée du 7 juin dans une ferme auberge : Visite de la ferme et repas confectionné avec les produits de la ferme. L unité Pistache accueille 13 résidents, 7 en FAM et 6 en foyer de vie. Une prise en charge Individualisée offre à Projet transversal avec l IME : arrosage des jardins de l IME et du SESSAD chaque été par les résidents du foyer. Réalisation de menus en partenariat avec Sodexo. Le groupe journal qui rassemble des personnes des trois unités a pu réaliser une première édition. Il s intitule «la gazette JDP». Les articles sont écrits par les résidents encadrés par des professionnels des équipes. Le choix des sujets restent libres. Il parle de leur vie au foyer, des rencontres qu ils font, des personnes qui habitent le quartier. 25

26 L établissement et les professionnels Porte ouverte et fête des voisins le 23 mai 2014 Nous avons accueilli des professionnels accompagnés de résidents du foyer de St Foy Les Lyon et de Anse, des voisins (une sœur représentant le foyer jésus marie situé en face de la basilique, les séminaristes (dont le bâtiment est adossé au notre) et beaucoup d anciens professionnels de l hôpital de Fourvière (travaillaient à Sainte Croix devenue le foyer JPD) Quelques résidents avaient acceptés de faire visiter leur chambre et l établissement. Dans le cadre des 60 ans de l ALGED : vernissage des œuvres des résidents le 19 juin Ces œuvres réalisées permettent la mise en valeur des capacités artistiques de certains résidents. Une rencontre avec Mr Espinosa Barry (adjoint chargé de l emploi, l insertion, santé et handicap) de la mairie du 5è. Visite de l établissement et parution d un article dans la «Revue du citoyen». La réalisation d un support photographique à partir de la mascotte du soixantenaire a été faite conjointement avec l IME et les Foyers : l atelier bois pour la structure, le foyer pour la peinture. A la demande des résidents, un abonnement au journal «Le Progrès» a pu être mis en place cette année. Il permet aux résidents de lire les informations culturelles de la ville de Lyon. La visite de la blanchisserie de l ESAT LAFON ainsi que de la société Sodexo a permis aux résidents de découvrir le travail de nos prestataires. Pour certains qui avaient travaillé à l ESAT, se fut un moment émouvant de retrouvailles. Un concert privé de musique baroque le 27 juin 2014 au foyer JP Delahaye initié par Denis VAGINAY. Formation de surveillant de nuit pour un salarié en poste tutorat suivi par un éducateur spécialisé. Mise en place d un référent pour les personnes en CAE (Contrat d Aide à l Emploi). Le Foyer Jean-Pierre DELAHAYE est un lieu de vie qui tout doucement prend forme et se structure. De nouveaux projets de sorties ou d activités se réalisent cette année. Les résidents sont au cœur de cette dynamique institutionnelle dans un souci de leur offrir un lieu de vie accueillant. Les équipes sont engagées dans l accompagnement de chacun mais aussi à l écoute des familles afin de permettre que les personnes accueillies trouvent leur place dans leur groupe de vie. Florence SOUVIGNET, Chef de service des Foyers Site LE TREMPLIN L année 2014 fut marquée par une étape importante : celle de l évaluation externe. Des questionnaires salariés, résidents, des rencontres de professionnels et la restitution auprès de tous les personnels. Tous les acteurs du Site se sont pleinement investis dans ce travail. Je les en remercie. Les points forts ressortis de l appréciation globale de l évaluation externe de notre Site sont : «Les outils loi 2002 (livret d accueil, projet d établissement, règlement de fonctionnement.) correspondent aux attendus règlementaires. La personnalisation de l accompagnement est un souci permanent des professionnels. Partenariat efficient et formalisé. Etablissement intégré dans la commune. L organisation est au service du projet de vie des personnes accueillies et ceci dans un grand respect de ces derniers.» Ceci reflète bien la qualité du travail effectué par tous les professionnels du Site. L évaluation étant une photographie à un moment T, nous avons aussi des points à travailler pour améliorer encore la qualité du service rendu. Le repas de fêtes de Noël a eu lieu au self de l IME le 23 décembre 2014, c était depuis le buffet du 1 er anniversaire, notre seconde retrouvaille de l ensemble des unités autour d un repas. Formations : 26 Collective en intra sur le vieillissement des personnes handicapées. Formation PRAP (prévention des risques liés à l activité physique). Cette année plusieurs travaux ont été menés sur le Site : Le Document Unique des Risques Professionnels impliquant tous les salariés a été entièrement refondu. Une démarche de diagnostic sur les risques psychosociaux a été engagée avec une psychologue du travail de l AST. Ce travail se poursuit par un plan d actions en La Commission triennale de sécurité s est déroulée en novembre Aucune remarque n a été pointée grâce à des vérifications et des modifications anticipées. Le changement de serveur de notre système informatique a permis de revoir toute l arborescence de notre système informatique : classement, information

27 par Etablissement et du Site. Ce dernier permet de garantir les données par des sauvegardes plus performantes. Une amélioration de taille pour notre cuisine collective avec l installation de chambres froides une négative et une positive : Sécurité pour le circuit alimentaire, normes et hygiène complétées d un confort pour la manutention et le rangement. Pour faciliter le transport des personnes du CAJ n ayant pas l autonomie suffisante pour venir seul en utilisant les transports en commun, un circuit avec les transports N&M a été étudié pour une mise en place début Notre partenariat interne ALGED se renforce : Lien privilégié du CAJ et du Foyer d hébergement avec l IME de Fourvière Des jeunes de l IME sont venus visiter et diner avec les résidents de l hébergement. C est un moment très valorisant pour les résidents de notre Site qui parlent avec fierté de leur parcours et font visiter les lieux. Les jeunes qui visitent posent également beaucoup de questions. Partenariat appuyé avec l ESAT Didier Baron Notre CAJ a, cette année, travaillé étroitement avec l ESAT Baron dans le cadre de Stages Collectifs. Des personnes accueillies se sont rendues avec un éducateur du CAJ à l ESAT Baron pour travailler en atelier. Des stages individuels en ESAT se sont également mis en place couplés d un accueil en Foyer d hébergement pour expérimenter la vie en collectivité. Cette expérience enrichissante est poursuivi. Lien avec les familles : des formes nouvelles de rencontres, des temps de partage sont appréciés. Par exemple des temps dédiés à la présentation des travaux réalisés ont été proposés aux familles des résidents : Projection du film les masqués réalisé dans le cadre des ateliers cinéma- théâtre sur le Site. Projection du film Gabrielle poursuivant la réflexion de l accompagnement de la vie affective conférence au centre culturel la Mouche à St Genis Laval, débat animé par le psychologue de l IME de Fourvière M. Denis Vaginay. 2 expositions de peinture à la Mouche et à l ARFRIPS, fin d après-midi «galette des rois» avec les famille du CAJ, soirées crêpes réalisées par les résidents au Foyer d hébergement, café gourmand pour les familles avec un groupe du Foyer de vie, repas à thème avec une famille sur un autre groupe du Foyer de vie. La formation est source d ouverture, d approfondissement, de questionnement, d enrichissement aussi les équipes du Foyer d hébergement ont pu participer à une formation collective sur «comment accompagner le vieillissement de la personne handicapée». Le Foyer de vie dans le cadre de notre partenariat avec le Centre Ressource Autisme a pu bénéficier d interventions lors de 3 réunions pour l accompagnement d une résidente et d une intervention sur la sensibilisation à l autisme. L infirmière du foyer de vie accompagnée d une éducatrice ont été sollicitées pour participer à un colloque organisé par l Association Prader- Willi. La réunion de rentrée fut aussi l objet d une information sur «Tutelles et Curatelles» dispensée par Mme Picherit, Avocate spécialiste de ce domaine. Pour les festivités, 2014 a été marqué par le Soixantenaire de l ALGED. Comme tous les établissements, le Site Tremplin a vu son année jalonnée par les évènements organisés par le comité des fêtes : expositions itinérante, fête St Jean en présence de la mascotte et tournoi de pétanque. Mais pour mieux comprendre tout ce qui est au service de l accompagnement des résidents rien de mieux que de lire les rapports d activités des équipes de chacun des groupes des établissements Foyer de vie, Foyer d hébergement, Centre d activités de jour et l Animation du Site. Bonne lecture. Annick Mercier, Directrice du Site le Tremplin Service Animation du Tremplin Des activités artistiques, créatives, sportives, culturelles, d ouverture sur l extérieur sont proposées régulièrement avec pour objectif d être un support à la relation, de permettre de rythmer le temps, d offrir une reconnaissance au travers d une pratique. Des temps dédiés à la présentation des travaux réalisés sont proposés également aux familles des résident-es : une projection du film «Les Masqués» réalisés dans le cadre des ateliers cinéma-théâtre, deux expositions de peinture (à la Mouche et à l ARFRIPS), participation au gala du Patronage Laïque d Oullins : année du soixantenaire de l Alged Comme tous les établissements, le site du Tremplin a vu son année jalonné par les évènements organisés par le Comité des Fête sous le signe de cet anniversaire des 60 ans. Les résidents ont ainsi pu participer tant aux évènements festifs qu aux évènements culturels (plusieurs œuvres peintes et /ou sculptées sélectionnées pour les expositions itinérantes). De plus les manifestations organisées sur ou par le site ont revêtu les couleurs de cet anniversaire (Fête de la St Jean en présence des mascottes, tournoi de pétanque). Entretenir les liens inter-établissement et inter-sites Des temps festifs sont organisés permettant ainsi aux personnes accueillies sur deux ou trois établissements du site de se retrouver : Carnaval, jeux de piste, barbecue et grands jeux, après-midi dansant, loto Nous avons échangé avec le site du Val d Ozon autour de différents évènements : spectacle-chorale, projection des 27

28 films du Val d Ozon, participation au tournage du clip «Happy» par les équipes du Val d Ozon. 28 Vainqueur du concours de pétanque du 27 septembre 2014 Etre impliqué dans la vie de la commune Le site du Tremplin participe aux nombreux évènements organisés par la commune. A ce titre, nous sommes invités à rejoindre les groupes d organisations des manifestations. Suite aux partenariats développés, notamment avec la Mouche (espace culturel St Genis) ou avec la Paroisse, nous nous voyons confier ponctuellement des missions bénévoles (travail de mise sous pli ou distribution dans les boîtes aux lettres). En 2014 notre participation aux évènements des Lutte Contre les Discriminations a été d importance : exposition de peinture, organisation d un ciné-débat en présence du Dr Vaginay à l issue de la projection du film «Gabrielle», travail collaboratif pour l organisation d un repas dans le noir, accueil d un spectacle de Hip-Hop donné par des jeunes du Centre d Accueil des Demandeurs d Asile (CADA). Nous avons accueilli sur le site une bénéficiaire d une Bourse Municipale des Jeunes qui a consacré aux résidents du Tremplin 50 heures d accompagnement en activité, et jusqu à l organisation d un temps festif «à la rencontre de l Italie». Les bénévoles de la commune qui accueillent les résidents qui le souhaitent à la Messe dominicale, assurent une pérennité de contacts extérieurs. Etre dans l actualité Au travers des activités telles que la lecture du journal, mais aussi la participation aux évènements festifs nationaux ou locaux (14 juillet, 8 décembre), la participation aux festivals de musique, de cinéma, l organisation sur le site de la Semaine du Goût. Animatrice Coordinatrice Marie Céline Gourdon Animatrice Foyer Hébergement Delphine Cazin Foyer de Vie Le Tremplin Groupe BLEU Description du groupe En 2014, une résidente a été orientée vers un foyer médicalisé, et une nouvelle personne est arrivée, auparavant elle travaillait en ESAT et vivait en foyer appartement. Le groupe bleu est composé de 8 femmes et 6 hommes dont l âge varie entre 26 et 63 ans. L équipe a constitué un dossier de réorientation en FAM pour un résident, dont les capacités physiques et cognitives déclinent, et qui a besoin d un accompagnement plus soutenu dans les actes de la vie quotidienne. Points forts de l année La vie collective Pour certains résidents, la vie en collectivité fût une découverte à leur arrivée au foyer. Il y a un peu moins de deux ans, il a donc été nécessaire de poser des règles de vie communes à chacun et chacune, afin de permettre un cadre de vie serein, respectueux et structurant. Nous avons repéré des temps forts dans la journée qui fédèrent le groupe et qui permettent à chacun de se découvrir, de s écouter, comme par exemple : le café pris sur le groupe après le déjeuner, la collation prise après le retour des activités de l aprèsmidi, l écriture du planning de présence des éducateurs sur le lendemain en soirée Les résidents investissent ces différents moments. L éducateur joue alors le rôle de médiateur et de modérateur, dans le but que chacun puisse trouver sa place au sein du groupe. Dans le même esprit, nous avons, depuis le mois d octobre, proposé des réunions hebdomadaires (tous les jeudis soirs) où les résidents peuvent s exprimer sur leur vie au foyer, et ainsi aborder différents thèmes, tels que la nouvelle décoration du salon, les règles de vie en collectivité, le respect. Cette réunion est aussi un temps de passage des informations comme l absence d un professionnel, une nouvelle organisation sur le groupe ou institutionnel. Les résidents ont toujours, également, un temps de choix pour les activités en intergroupe de la semaine qui est le lundi matin. Ce temps permet à l éducateur d observer la dynamique ou le désintérêt de chacun vis-à-vis des activités proposées. Lors des weekends, la vie du groupe change. Le rythme est différent, une plus grande souplesse des horaires existe. De ce fait, il est alors possible de proposer des sorties et des activités autres que celles de la semaine. Les résidents ont ainsi pu aller une journée à la neige, assister à des pièces de théâtre, aller à des salons (Equita Lyon par exemple), au cinéma, voir des matchs de football et de tennis, etc. Nous avons la possibilité de préparer avec les résidents sur le groupe un repas 1 fois par mois. Le fait que le groupe soit plus restreint permet aussi d avoir un accompagnement axé sur d autres aspects comme privilégier les relations duelles, de prendre le temps. L accompagnement individuel Chaque résident peut exprimer sa singularité et être valorisé par le biais des actes de la vie quotidienne, des activités en inter groupe et/ou sur chaque groupe. Certains résidents pratiquent, à titre individuel dans des associations des villes et villages voisins, des activités sportives telles que le ping-pong, le tir à l arc. Notre attention doit être portée sur le temps individuel qui est accordé à chacun sur la journée. Car parfois ce temps d échange plus intime est menacé du fait d une part du nombre de personnes composant le groupe, et d autre part d une forte mobilisation des éducateurs à l encadrement et l animation des activités intergroupe.

29 Il est également important que nous consacrions du temps à l installation des personnes dans leur nouvelle vie au foyer, leur temporalité étant différente de la nôtre. Des rencontres avec l équipe Mobile Autisme du Vinatier, ont permis à l équipe de mettre en place des axes de travail, pour un meilleur accompagnement d une résidente au quotidien. Vie institutionnelle Des moments phares rythment la vie institutionnelle comme le Carnaval, la fête de la Saint-Jean ou la fête de Noël. Ils sont importants pour les résidents et ils s impliquent dans la création des décorations, des costumes et la préparation des tables par exemple. Deux périodes dans l année, qui correspondent aux dates de fermeture de l établissement, sont denses pour tous : la préparation des vacances et les départs / retours en famille ou en séjours adaptés. Pour certains ces changements de lieu et de rythme sont difficiles à appréhender et sont alors sources d angoisse. Contrat d objectif Le contrat d objectif élaboré en 2010 par les équipes du foyer de vie propose des pistes de réflexion essentielles dans notre accompagnement. En effet il s agit de l articulation entre le collectif, l accompagnement individuel, les activités de groupe et/ou intergroupes, la vie quotidienne. Ces axes de travail bien que complémentaires peuvent être vécus comme contradictoires par les professionnels. Durant l année 2014, l équipe éducative a privilégié les accompagnements individuels et la vie collective du groupe, comme il a été mentionné précédemment, en adéquation avec les besoins et les attentes des résidents. La vie de l équipe L équipe rencontre parfois certaines difficultés quant aux problématiques de certains résidents : s isolent dans leurs chambres, témoignent de l agressivité envers eux même ou les autres, éprouvent une difficulté à s installer dans leur nouvel espace de vie, montrent peu d intérêt aux diverses activités proposées. L équipe a débuté un travail d élaboration autour du projet du groupe. La perspective d achever rapidement ce travail semble être compromise du fait du grand nombre des points à aborder en réunion, de l absence des professionnels aux réunions (planning). L équipe a également interpellé divers organismes extérieurs (le planning familial, le centre ressource pour les intervenants auprès des auteurs de violences sexuelles) pour répondre au mieux aux difficultés rencontrées par les résidents. Une étroite collaboration avec les organismes de tutelle ou les familles est maintenue tout au long de l année lors de rencontres pour les projets personnalisés, des départs et retours en weekend Formations suivies par les éducateurs Participation à la réunion de rentrée dont le thème cette année était : «Le cadre légal protection des majeures tutelles /curatelle». Un salarié, en CUI, a complété l équipe au mois de mars. Depuis le mois de septembre, cette personne a débuté une formation de monitrice-éducatrice en contrat d apprentissage à l Institut Saint Laurent. Deux personnes de l équipe ont suivi des journées de formation dispensées par l EMA (Equipe Mobile Autisme) sur «Sensibilisation et initiation à l Autisme». Une personne a suivi une journée de recyclage SST (Sauveteur Secouriste du Travail). Deux personnes ont assisté à une journée de formation sur le logiciel PSI (Projet de Soin Informatisé). Mouvements du personnel L équipe a vécu cette année le départ d une éducatrice et l arrivée d une nouvelle personne. Nous avons continué à avoir 2 mi-temps dus à un congé parental. Par ailleurs, une de nos collègues a été remplacée sur une longue période. Tous ces changements sont source de difficultés pour élaborer un travail en équipe. Perspectives nouvelles Achever l élaboration du projet de groupe Travailler autour de la question de l investissement de son lieu de vie Nouvelles décorations et réaménagements du salon (pièce principale de vie) Réaménagement de la salle de bain pour la dédier à un espace de bien être Poursuivre les accompagnements individuels tout en prenant compte la collectivité, la relation au groupe Favoriser les échanges avec le foyer d hébergement. L équipe du groupe bleu Martine Eustache, Samia Maatoug, Catherine Matricon, Sandra Mietton, Sabine Massacrier, Kelly Zinberg, Isma Douafia Groupe JAUNE L année qui vient de s écouler a vu plus de changements au sein de l équipe qu au sein du groupe de personnes accueillies. En effet, le groupe de 14 résidents a été stable alors qu il y a eu parmi l équipe éducative quelques changements. Mouvements du personnel Yann, moniteur éducateur, a quitté son poste en novembre pour d autres projets. Coline, en formation de monitrice éducatrice en apprentissage, a terminé sa formation en juin, formation couronnée de succès par l obtention du diplôme. Leïla, qui effectuait déjà des remplacements au Tremplin et ayant réussi les sélections pour la formation de monitrice éducatrice, occupe désormais cette place sur le groupe jaune. Si le départ de Coline et l arrivée de Leïla se sont déroulés sans heurt, l équipe et les résidents ont pu ressentir un certain flottement lié au départ de Yann. Celuici a dû, très naturellement, solder ses congés et les contraintes liées au recrutement n ont pas pu rendre son remplacement effectif avant la fin de l année. Le groupe a également vécu quelques moments difficiles en lien avec les difficultés plus accrues de deux des personnes accueillies. Ces personnes ont demandé un accompagnement de proximité plus important que pour les autres résidents, l une d elle a nécessité quelques hospitalisations d urgence. 29

30 Cependant, le groupe et l équipe ont pu se mobiliser, cette année encore, autour de diverses activités et poursuivre le fonctionnement qui fait du groupe jaune un groupe agréable et vivant. Vie quotidienne Le quotidien s organise toujours autour des temps collectifs que nous tentons au mieux d individualiser. S il existe des règles communes, elles sont cependant très régulièrement aménagées. Le petit déjeuner par exemple, servi entre 7h et 9h30, n est pas le même pour tous. Quand l un mange 2 morceaux de pain avec du beurre et de la confiture, son voisin lui pourra en prendre 3, alors que la voisine, elle, est contrainte de manger sans sucre. Nous permettons également les achats personnels : certaines personnes aiment avoir leur propre cappuccino, leur petit pot de miel, de crème de marron, la confiture maison fabriquée par le groupe d en face, etc. Nous tenons malgré tout un cadre afin de tenir compte au mieux des besoins, désirs mais aussi des contraintes de chacun. Les repas sur le groupe (lundi midi et jeudi midi une semaine sur deux) permettent de vivre des temps de repas plus conviviaux qu au réfectoire et de travailler l autonomie des résidents plus facilement qu en grand groupe. Lors des week-ends, il arrive également que des repas de groupe soient organisés. Ces temps permettent de proposer des menus différents, originaux, d aller faire nos propres courses et de réaliser et de participer au repas du début à la fin. Activités et sorties Les week-end sont aussi l occasion de prendre des piquenique et de faire des sorties sur toute une journée : parc animalier des Abrets, lac du Bourget, Château de Cruzol, parc d attraction sur le vin dans le Beaujolais, Parc des oiseaux, journée en Ardèche, fête de la vendange, etc. Certaines de ces sorties ne concernent que les résidents du groupe jaune, il arrive cependant que les résidents des autres groupes se joignent à nous ou inversement. Cette année, au moment de Noël, l équipe a proposé aux résidents de fabriquer leurs cadeaux de Noël tout en y participant financièrement. La proposition en question étant de réaliser des sablés et les petits sacs tissus dans lesquels ils seraient offerts. La majorité des personnes a fait ce choix et en a semblé satisfaite. Certain/es résident/es ont également pu manipuler la machine à coudre pour réaliser de nouvelles nappes. Le groupe a également fait l acquisition d une nouvelle télévision, un écran plat permettant une bien meilleure qualité d image. L intervention de Naturama pour le jardin a permis de réaliser un bac en bois pour y installer des plantations à hauteur d homme. L intervenant en peinture, Dominique, a associé son groupe pour le décorer. Des petites cabanes à insectes ont également été disséminées çà et là. Un plan du jardin a été fait et affiché dans la pièce principale du groupe. Au-delà de l aspect «technique», ces temps de jardinage ont aussi été l occasion pour les résidents de mettre les mains dans la terre (ce qui n est pas si évident que ça pour certains) et de faire des batailles d eau lorsque le temps s y prêtait. Dès que le temps de le permet et en fonction de la motivation des résidents, l équipe a pu faire de nombreuses promenades autour du foyer. Ces temps de marche, s ils sont bénéfiques d un point de vue physique, le 30 sont aussi pour l équilibre mental des résidents : prendre l air, le soleil, sortir du foyer, discuter, profiter des paysages et de l environnement proche du Tremplin. L équipe propose également des sorties sur différents marchés artisanaux et de création, des balades dans le vieux Lyon, des visites de musées, etc. Il est vrai que ces propositions sont souvent à l initiative des professionnels, cependant, l équipe s attache à demander aux résidents ce qu ils souhaitent faire et à honorer leurs demandes. Le groupe jaune est également un groupe qui rassemble des personnes relativement jeunes et dynamiques. Trois d entre elles font du foot le lundi soir et parmi ces résidents, deux font également du basket le jeudi soir. D ailleurs, l un des résidents inscrits au basket participe aux matchs ce qui permet de profiter de ces tournois pour aller l encourager. Deux autres résidents vont chaque jeudi matin dans une salle de musculation participer à un cours de gymnastique et/ou pratiquer du tapis de marche, vélo, etc. L année s est clôturée par une invitation du groupe aux familles un mardi en début d après-midi. Cette rencontre a permis de partager une boisson ainsi que quelques douceurs. Le mardi étant un jour de réunions, tous les éducateurs ont pu être présents. Ainsi, l équipe du groupe jaune tente de trouver un équilibre entre autonomie et accompagnement de proximité, tout cela en tenant compte des désirs, des souhaits, des besoins, exprimés ou non, de chacun. L objectif principal étant le bien-être de chaque individu, ce sont l écoute et la bienveillance qui sont de mise au sein du groupe jaune. L équipe du Groupe jaune Frédérique Boudet, Julia Brun, Emilie Christophe, Alexandra Cottier, Marine Pereto, Eliane Valero, Laila Najar Groupe VERT Présentation de la population accueillie sur le groupe vert Ce groupe est aujourd hui identifié comme un groupe de personnes vieillissantes. Deux résidents ont plus de 60 ans et nombreux sont ceux qui commencent à donner des signes de perte de repère. Dans ce groupe se côtoient des personnes avec des niveaux et des pathologies différentes. Deux personnes sur les 14 résidents du groupe ont une notification de réorientation : - Un résident qui souffre d une maladie dégénérative ce qui l oblige à utiliser un fauteuil pour la majorité de ses déplacements et du matériel adapté pour sa vie quotidienne. L architecture de la structure ne favorise pas son autonomie de déplacement. Il passe la plupart de son temps allongé sur son lit ne partageant que les repas avec le reste du groupe. En attendant une place disponible dans un autre établissement nous nous interrogeons sur un accompagnement éducatif qui l inclurait d avantage au sein du collectif. - Une résidente souffre de problème de désorientation qui engendre des troubles du comportement. Ses capacités déclinent rapidement au fil du temps. Là aussi, dans l attente d une place disponible dans un autre établissement, nous l accompagnons de manière constante et individuelle en créant sans cesse de nouveaux outils ou supports qui lui permettent de s inscrire dans le quotidien sans trop d angoisses. Notre travail consiste aussi à faire accepter au reste du groupe les manifestations

31 (impatience, angoisse, colères, cris, et parfois violence) dues à cette dégradation. Une résidente n a pas accès à la parole et communique par geste, n ayant pas de formation spécifique dans ce domaine il nous est parfois difficile de pouvoir échanger avec elle. Un résident à l autonomie suffisante pour adhérer à un club de pétanque et s y rendre seul en TCL plusieurs fois par semaine. Cependant du fait de sa maladie psychique, nous devons régulièrement servir de médiateur avec les autres personnes du club. Alors que la majorité des personnes étaient autrefois assez dynamiques, plusieurs aujourd hui refusent régulièrement les propositions de sortie ou d activité en dehors du groupe bien qu au sein du Site du Tremplin. Notre accompagnement éducatif vise à limiter la perte de leur acquis, et à les rassurer sur tous les trajets qui nécessitent de sortir de l établissement : comme faire un trajet simple, se rendre à un rendez-vous médical, faire une sortie. De façon régulière, les temps de weekend se retrouvent sur les mêmes roulements les personnes avec les problématiques les plus lourdes, ce qui pour nous génère une difficulté à pouvoir assurer un accompagnement aussi individualisé qu en semaine qui leur permettrait d être plus apaisés. Notre accompagnement, nos objectifs Nous prenons conscience qu avec des personnes aux problématiques si différentes nous ne pouvons centrer notre travail que sur une recherche d unité «groupe vert». Nous devons d avantage travailler à répondre à des besoins d accompagnement différenciés, tout en tenant une ligne directrice qui fait lien entre les uns et les autres. Cette ligne directrice est sans doute notre volonté commune de permettre à chacun de trouver du plaisir à vivre sur ce groupe, et ce, malgré les difficultés qui y sont rencontrées. Mais également de permettre à chacun d être valorisé dans ce qu il est, ce qui n exclut pas de le valoriser dans ce qu il fait quand celui-ci est en capacité de faire. L équipe professionnelle Pas de mouvement du personnel sur l année écoulée. L équipe est toujours composée de 3 aides médicopsychologiques, de 2 monitrices éducatrices, et d une éducatrice spécialisée. Un contrat aidé est venu nous rejoindre, cette personne en contrat CUI, peu fiable en termes de présence, a nécessité un accompagnement soutenu pour que son expérience sur ce groupe finisse par être positive pour lui comme pour les résidents. Sur cette année 2014, aucune éducatrice n a fait de formation que ce soit en interne et/ou en externe. Deux professionnelles continuent l accueil, l accompagnement et le suivi des stagiaires en formation. Les activités L équipe éducative utilise son savoir-faire pour travailler la question de la valorisation et de la reconnaissance à travers l accompagnement au quotidien, que cela soit à titre individuel ou au niveau du collectif, mais aussi en utilisant comme support différentes activités comme par exemple : La cuisine, la préparation de confiture, la couture, le jardinage, les travaux manuels etc. pour mettre au travail la motricité fine et à travers la réalisation ou concrétisation d un rendu favoriser les échanges et la reconnaissance réciproque. La relaxation qui permet une approche corporelle et aide à partager un moment de bien-être Des invitations ponctuelles sur un repas de weekend end ont été instaurées avec les familles afin de partager notre quotidien et échanger autour d un support convivial. L expression de ce que les résidents pensent, ressentent, désirent, est favorisée à travers les échanges quotidiens, les temps de réunion, les temps d entretien plus formalisés dans le bureau par exemple, ou le travail de médiation qui permet à chacun de trouver sa place dans le groupe, et de pouvoir être accepté avec ses potentiels et ses difficultés. Tous ces temps évoqués se déroulent essentiellement à l intérieur du groupe. Ce qui permet d en faire bénéficier la majorité des résidents et même ceux qui sont en difficulté pour sortir de leur groupe (5 résidents sur 14). Nous nous sommes interrogées sur l opportunité d organiser des activités d animation intergroupe à l intérieur du Groupe Vert afin d aider ces personnes à être en lien avec d autres résidents et éducateurs du foyer. Mais les différents essais n ont pas été concluants du fait de la configuration du groupe (une seule salle collective qui de fait est polyvalente : cuisine, salle à manger, salon, pièce d activités ) et les problématiques de certains résidents qui augmentaient encore les tensions déjà présentes sur le lieu de vie. Tous les résidents du Groupe Vert ne sont pas dans cette dynamique de repli et ce besoin d un cadre connu et rassurant, d autres sortent à l extérieur sans difficultés et participent à la vie sociale du quartier : club de pétanque, cours de yoga au village, association pour du foot adapté, groupe confessionnel pour des sorties à la journée. Elles apprécient également, en dehors de leurs activités de profiter des balades, des sorties culturelles ou autres. Nous mettons en avant ces partenariats extérieurs pour les valoriser. 31

32 Si nous proposons une sortie extérieure, nous devons prendre en compte toutes les problématiques de chaque résident sur le groupe : permettre aux plus autonomes de bénéficier pleinement des «ouvertures» proposées, et profiter de certains de ces accompagnements pour inciter les plus réticents ou le plus craintifs à sortir, prendre l air, faire un tour en véhicule, ne serait-ce que pour aller chercher leur camarade. Nous avons également une résidente qui, quand elle ne va pas bien a besoin d aller se balader. C est un des moyens que nous utilisons pour la calmer. Reste pour nous des difficultés d organisation. Il y a des moments où nous laissons la collègue seule avec le groupe, pour pouvoir accompagner cette résidente à l extérieur et lui permettre ainsi de retrouver un peu de sérénité. Ainsi l identité du Groupe Vert s affirme au sein du Foyer de Vie comme celle du groupe des «vieillissants», les résidents qui y vivent sont repérés comme ceux qui sortent peu. Il devient effectivement compliqué au regard des différentes particularités de rythme et de capacités d organiser des sorties à la journée, ou de façon régulière. De plus il nous est, à plusieurs reprises, arrivés de devoir, en plus de nos résidents, prendre en charge les résidents des autres groupes qui ne voulaient ou ne pouvaient pas aller à l extérieur. Des échanges avec nos collègues et une meilleure concertation intergroupes a permis de sortir de cette situation que nous vivions parfois comme «enfermante». Projets à venir Etant toujours confronté à un groupe où les problématiques des uns s amplifient au contact des autres, nous sommes en recherche de solutions simples à mettre en œuvre pour réorganiser le groupe, et différencier les espaces. Un premier test a été fait avec l achat d un poste de télévision dont la fonction est de permettre le visionnage de photos. Nous avons installé ce poste dans un élargissement du couloir où nous avons aménagé un coin détente avec l installation de quelques fauteuils. Le bilan de cet essai est mitigé car les résidents investissent peu ce lieu si nous ne nous y installons pas avec eux. Si des réorganisations du collectif s expérimentent, d autres propositions plus individualisées prennent forme comme celle pour un résident particulièrement envahissant de pouvoir participer à une activité hebdomadaire dans une ferme adaptée. Cette perspective permettra à la personne 32 concernée de s épanouir dans un lieu qui n appartient qu à lui, et lors de ces absences, laissera aux autres la possibilité de pouvoir trouver d avantage leur place sur le groupe, et l espace nécessaire pour prendre plus aisément des petites initiatives sur le collectif. En conclusion L évolution des pathologies des personnes accueillies, le vieillissement de certains résidents, la particularité des individualités à concilier dans une vie d un groupe ont mobilisé l ensemble de l équipe. Nous avons su rester soudée et cohérente par rapport aux axes de travail que nous nous étions fixés, et avons découvert ou redécouvert, avec l appui parfois des résidents, notre capacité de création et d invention au quotidien pour tendre à «un vivre ensemble» bienveillant et soutenant. L Equipe éducative du groupe vert Foyer d Hébergement Le Tremplin Groupe AZUR Individualisation de la prise en charge des personnes accueillies Cet axe de travail reste la pierre angulaire de l accompagnement de l équipe auprès de chaque personne. Ainsi, durant l année 2014, plusieurs résidents ont souhaité déménager après avoir passé plusieurs années sur le site du Tremplin. Ils ont été moteurs dans ce choix de changement de vie. L équipe les a soutenus et accompagnés dans la mise en place de leur projet, en lien avec leurs familles et les différents foyers. Deux résidents ont vu leur projet aboutir en 2014 et deux sont à ce jour en cours de réalisation. Les accompagnements individuels dans le quotidien des personnes se sont développés et diversifiés. Beaucoup sont demandeurs de faire leur lessive seuls, de travailler leurs capacités à cuisiner, d acquérir un abonnement Técély pour être autonomes dans leurs déplacements. Bien-être et ressentis Dans un souci de répondre aux besoins des résidents en matière de gestion du stress, des émotions, de prise en compte de soi et de l autre, l équipe propose des ateliers de médiation. Un atelier bien-être a pu se mettre en place par une éducatrice ayant fait une formation «Soins dans la relation d aide». L objectif est de parvenir à se détendre, prendre soin de soi, avoir un temps individuel, expérimenter des

33 ressentis agréables et éventuellement pouvoir mettre des mots dessus. L expérience de l adoption d un chat a montré l importance pour les résidents d avoir les responsabilités qui en découlent ainsi que tous les bénéfices qu ils en retirent : affection partagée, réconfort, antistress, respect et bientraitance Pour poursuivre ce travail, une éducatrice s est formée à la médiation animale et projette d animer un atelier en Lien avec les familles L équipe a constaté qu elle ne rencontrait les familles essentiellement sur des temps formels : projet personnalisé, réunion De plus, certaines familles avaient le besoin de s attarder pour discuter lors du retour de leur parent. Un accueil des familles a donc été mis en place autour d une crêpes-party organisée par les résidents. Ce moment convivial a été apprécié de tous. Un film sur l histoire du chat adopté leur a été projeté. Il en a découlé une proposition d une famille de venir au foyer avec le chien qu ils élèvent en vue d une adoption par une personne malvoyante. Il a ainsi été intéressant de suivre les apprentissages faits par le chien autour de trois rencontres successives. vieillissement naturel des personnes. Certains à cause de leur déficience ou leurs difficultés psychologiques n intègrent pas de façon harmonieuse leur schéma corporel, et n arrivent pas à acquérir des gestes essentiels comme se laver les dents correctement par exemple. Cela fait de façon espacée, mais régulièrement l objet d un réapprentissage afin de maintenir ce que la personne a pu apprendre par le passé pour faire perdurer autant que possible une indépendance, même relative. Le vieillissement notamment chez les personnes trisomiques se traduit par une moins bonne circulation sanguine, donc une moins bonne vascularisation des jambes et des pieds. Une attention et une vigilance accrues accompagnées de soins pédicures quotidiens deviennent pour certains indispensables pour donner à la fois la possibilité de continuer à marcher normalement, et prévenir des infections possibles comme l érysipèle. D autres accompagnements (aide à la douche, rangement de la chambre, du linge..) se poursuivent. L activité cuisine reste un moment très apprécié pour la plupart et en fait un temps très fédérateur. Une fois par mois, sur un week-end, les résidents élaborent un menu, font les courses et confectionnent un repas. Au delà du simple apprentissage, cela amène les résidents, habituellement plutôt centrés sur eux même, à échanger entre eux en prenant du plaisir. Les temps de soins et massages détente pour une meilleure appropriation de l image de soi se perpétuent malgré le départ d une éducatrice, l animatrice prenant le relais de notre collègue. Les changements Les places restée vacantes après le départ de deux résidents l an passé ont permis à deux jeunes personnes du CAJ de «s essayer» à la vie d internat en foyer, se rendre compte directement durant une semaine chacun de ce que cela demandait et apportait à la fois (séparation avec la famille, mais plaisir de l indépendance ; facilitation de la vie sociale par la collectivité, mais associée au respect d un règlement). Travail avec le CAJ du Tremplin Afin de permettre aux jeunes accueillis au CAJ d expérimenter la vie quotidienne dans un foyer d hébergement, une personne a pu effectuer un stage d une semaine sur notre groupe. L équipe éducative du groupe Azur Geneviève Alfaro, Frédérique Dyot, Cécile Gonzalez, Florence Wagner, Sarah Perisse Groupe OCRE Nous accompagnons les résidents avec pour fil conducteur leur Projet Personnalisé et leurs capacités réelles qui guident notre prise en charge au quotidien. Nous essayons autant que possible d individualiser la prise en charge en tenant compte de la psychologie de chacun à la recherche d un équilibre, d une qualité relationnelle en lien avec leurs souhaits et leurs besoins. Hygiène et bien-être L hygiène et le soin continuent d attirer notre attention, soit du fait de la non acquisition de gestes, soit à cause du Deux autres personnes, dont l un déjà ouvrier à l ESAT Baron, ont ensuite intégré le groupe, mais font l objet d une attention particulière et soutenue du fait d une fragilité et d une instabilité psychique manifestes. Le projet d un résident de retrouver la Normandie, sa région d origine, pour y vivre sa retraite, s est poursuivi, et s est traduit, sur demande du juge, par la visite d un EHPAD à Cherbourg. Suite à cela il a réaffirmé au juge et à son tuteur son souhait de déménager. Ce projet suit son cours en attente de place disponible. Informatique et nouvelles technologies Quelques résidents utilisent de façon régulière l ordinateur, comme auparavant pour des recherches de jeux, de vidéos ou de musique sur internet. Ce n est pas une majorité. L arrivée dans la vie quotidienne des nouvelles technologies nous amène à nous interroger sur notre façon d y répondre. Certains éducateurs ne sont pas familiers des possibilités apportées par ces nouveaux outils. Nous découvrons et décortiquons au fur et à mesure l impact que cela entraine dans la vie quotidienne des résidents. Certains, différenciant peu ce qui relève de la vie privée ou publique, risquent de se mettre en difficulté par l utilisation 33

34 d un compte facebook en révélant de l intime. L immédiateté des communications avec tweeter n amène pas à prendre le temps de la réflexion, ni à appréhender l importance de la patience dans la régulation émotionnelle du lien (une personne concernée). L usage d un smart phone permet l illusion de la non séparation maisn n aide pas à se structurer comme personne unique et différenciée d autrui avec la frustration que cela entraine et qui devient de fait encore plus dure à élaborer. encadrée par deux intervenants extérieurs diplômés (PLO). Cette activité permet de se relaxer, de prendre conscience de son corps mais aussi de s entretenir physiquement afin de conserver un certain dynamisme. Elle contribue également à la découverte de différents sports comme le trampoline, la zumba, les sports collectifs, les parcours de psychomotricité. En juin 2014, certaines personnes accueillies ont participé au Gala de fin d année du PLO sur une chorégraphie apprise en cours de Zumba. Partenariat L accueil sur une soirée de jeunes de l IME pour découvrir la vie en foyer, permettre la rencontre entre «jeunes et anciens» s est maintenu. Nous nous interrogeons sur la forme à donner à ce temps compte tenu des observations faites, comment le structurer pour le rendre plus formateur pour les jeunes? Le lien avec les familles s oriente vers des rencontres moins formelles, comme des réunions, et tendent à s ouvrir à des moments où les familles peuvent aussi se rencontrer entre elles. Vieillissement et Deuil Ces thèmes n ayant pas fait l objet d évènements marquants cette année, ont connus une pause dans l accompagnement, bien que toujours présents à l esprit. L équipe complète de l hébergement l hébergement a bénéficié d une formation sur le «vieillissement de la personne handicapée» dispensée par l organisme ACTIF. Vie affective Les demandes autour de cette question restent présentes, évoluent vers des souhaits de recevoir des amis extérieurs au foyer la nuit. Aujourd hui ce thème toujours en réflexion fera partie de la réécriture du projet d établissement. Les perspectives Maintenir les temps de soin et massages autant que possible, l animatrice qui reprend cette activité avec une autre éducatrice formée va bénéficier de la même formation pour la poursuivre. Cet atelier bien-être était animé par une éducatrice partie à la retraite fin Maintenir l activité cuisine avec la même fréquence. Continuer la réflexion sur les questions autour de la vie affective. Maintenir un encadrement suffisant pour garantie une qualité d accompagnement. L Equipe du groupe Ocre Laurie Berrigot, Véronique Broyer, Anne Lagrange, Alain Michaud, Marion Ciais CUI. 34 Centre d Activités de Jour Le Tremplin La semaine au Centre d Activités de Jour s articule autour de diverses propositions d activités. Elles ont pour objectif principal d aider les personnes à se structurer, développer des compétences, à s épanouir et maintenir certains acquis. De même, de nombreuses activités se font sur l extérieur de manière à favoriser la socialisation et l intégration des personnes accueillies dans leur environnement proche. Activités sportives Les mardis après-midis et vendredis matins, deux groupes de huit personnes participent à la gymnastique douce Des marches en fonction du niveau du groupe sont proposées quotidiennement pour entretenir une pratique physique régulière, et permettre une ouverture sur l extérieur. Durant les vacances scolaires les activités mises en place avec les intervenants extérieurs s arrêtent, nous profitons alors de ces moments pour proposer des sorties à la journée : marche, vélo, piscine. Cela permet de casser le rythme quotidien étant moins sous la contrainte du rythme des activités habituelles. Activités dites «groupe de parole» Des espaces de paroles sont proposés aux résidents. Groupe de parole sur l actualité : échange autour de l actualité du moment. Ce temps permet de s informer sur l actualité mais aussi de construire des phrases et se confronter à la parole de l autre qui peut être différente. (4/5 participants). Nous sommes toujours abonnées au JDE (journal des enfants). Ce journal nous sert de support pour échanger autour de l actualité. Temps de parole collectif : ce temps permet à chacun d échanger et de partager avec les autres personnes du groupe et l équipe éducative. Chacun doit apprendre à écouter l autre, peut oser prendre la parole, donner son opinion ou raconter son week-end par exemple. C est aussi un temps de passage d information des éducateurs aux personnes accueillies et de mise en place des activités sur la demi-journée du matin ou l après-midi. L ensemble du CAJ participe à ces temps de paroles. Planning Familial : une intervenante du Planning Familial continue cette année le travail commencé il y a quatre ans au CAJ. Elle vient, un mercredi sur deux, pour animer un groupe de parole avec les hommes du groupe qui le souhaitent. Activités transversale et inter-établissement Le Centre d Activités de Jour et le Foyer de Vie font du modelage les lundis après-midi. C est une activité encadrée par une personne bénévole extérieure. Trois résidents y vont chaque semaine en alternance. Deux groupes tournent sur l année. Les participants apprécient l ambiance calme et détendue mais aussi de pouvoir rapporter leur création, une fois terminée, chez eux. Des temps festifs sont organisés tout au long de l année avec le Foyer de Vie (loto d Halloween, carnaval, jeux de paques, fête de la St Jean, après-midi dansant).

35 Cuisine 3 à 4 résidents accompagnés d un éducateur vont confectionner le repas le jeudi matin pour leur groupe. De l achat des courses à l élaboration du repas jusqu à la mise de table, les résidents sont très concernés par l activité. Activités culturelles Des sorties culturelles sont organisées (musée des pompiers, murs peints de Lyon, sorties à la ferme, musée du chocolat ). Deux groupes participent une fois par mois, l un le mercredi après-midi et l autre le jeudi matin. La sortie est choisie par les résidents avec l aide des éducateurs référents de l activité (7 personnes sur chaque groupe sont concernées par l activité). L été 2014, pour clore le travail réalisé sur une année entière avec le Centre Musical et Artistique de Saint Genis- Laval, un dessin animé, dont la musique a été jouée par les personnes accueillies, a été présenté sur le site. sont appris, répétés ensemble et chantés avec plaisir. Des temps de relaxation en chaque début de séance sont proposés pour que chacun investisse la séance de façon sereine. Merci au comité des fêtes de l ALGED pour leur participation au financement de cette activité. Manifestations exceptionnelles Le CAJ participe à des manifestations exceptionnelles telles que le carnaval, fête de la St Jean. Le but est de favoriser le lien entre les deux établissements du Tremplin (FDV et CAJ), d aller à la rencontre d autres personnes qui ne font pas parties du quotidien de la structure CAJ et ainsi, de permettre une certaine ouverture et des échanges. Chaque année, l équipe éducative et les résidents convient les familles et partenaires à partager un moment convivial pour se rencontrer, échanger. Un jeudi matin tous les deux mois, un groupe se rend à la médiathèque d Oullins pour se poser ensemble autour d un livre et en emprunter quelques-uns pour tout le groupe. Activités de loisirs et de détente Les résidents ont la possibilité de visionner des films «DVD». La console de jeu Wii ainsi que l ordinateur sont à disposition. Le temps des informations de 13h est bien investi en début d après-midi ainsi que le temps du café et du thé. Nous avons un baby-foot, qui permet aux résidents de se retrouver autour d une partie. Un atelier esthétique est mis en place pour un groupe femme et pour un groupe homme. Il permet de prendre un temps en individuel et de favoriser l estime de soi à travers le bien être. Activités d expression Des activités d expression sont mises en place en semaine comme la peinture, l expression corporelle, le Gospel. Ces activités favorisent la créativité, la concentration, la conscience de son corps et la valorisation de soi. Des activités manuelles sont également régulièrement proposées afin de favoriser la dextérité manuelle, la concentration sur une tâche précise, sur une durée et la notion de plaisir dans la réalisation. Le Gospel est une nouvelle activité proposée depuis septembre Une intervenante reconnue en tant que professeur de chant Gospel vient chaque jeudi après-midi pour animer ce temps apprécié de tous. Des chants originaires de différentes cultures, avec différents sons, Activités spontanées Certains temps sur la journée sont laissés libres volontairement et ce, afin de favoriser l expression des désirs du moment de chacun. Il peut être proposé une sortie, du vélo, des jeux de société, des temps d accompagnement (apprentissages, transports en commun), pétanque, une partie de baby-foot, écouter de la musique, du shopping Activité écriture et calcul Cette activité permet aux résidents qui le souhaitent de maintenir des notions scolaires (compter, lire, écrire, calculer, valeur de l argent, lire l heure ). Des exercices sont alors proposés en fonction du niveau de chacun. La structure n a pas vocation à proposer un apprentissage scolaire mais juste un maintien des acquis pour les personnes intéressées. Jardinage Un groupe de personnes participe à l activité. Nous avons un potager, avec des bacs. Ils doivent régulièrement désherber, arroser, entretenir, surveiller la pousse et enfin le temps de la cueillette tant apprécié! Nous entretenons aussi la cour du CAJ : désherbage, arrosage, taille des rosiers et rachat et repiquage de fleurs aux beaux jours. Nous sommes bien en lien avec le lycée horticole de Pressin qui est tout proche du CAJ. Nous faisons nos achats de plants chez eux. Ils nous proposent régulièrement des visites de leurs serres et nous donnent des conseils très précieux Cheval Comme l an passé, nous allons au «Pré de Justin» pour faire des activités avec les chevaux. Un groupe le lundi après-midi et l autre le mardi matin. Le temps d activité est 35

36 axé sur le soin autour du cheval et les jeux pour se familiariser avec cet animal, nous ne sommes pas dans la recherche de performance. Cette activité concerne quatorze personnes. L intervenant a monté une petite ferme attenante «la ferme de Justine» où l on côtoie poules, chèvres, cochons et moutons. imposée, génère parfois des tensions de groupe qui peuvent être difficilement gérables compte tenu du nombre de personnes accueillies. Baisse des budgets. La réalité des réductions de budget nous limite dans la proposition de projets et d activités. Nous sommes de plus en plus dans l obligation de solliciter une participation financière auprès des personnes accueillies. Equipe d encadrement L année prochaine nous n aurons plus de contrat de qualification, ni CUI. Cela nous permettait plus d accompagnement, une diversité plus importante des activités proposées et des groupes plus restreint, voire des accompagnements individuels plus réguliers. L Equipe Educative du CAJ ESAT/CAJ Depuis octobre 2014, un stage collectif est proposé à certains résidents du CAJ pour lesquels des capacités d adaptation au travail sont pressenties. Quatre personnes du CAJ (accompagné d un éducateur) se rendent à l ESAT BARON chaque mardi matin dans le même atelier. Les moniteurs et les ouvriers préparent notre table de travail avant notre arrivée. Ainsi, nous nous sentons attendus et accueillis. Ces temps permettent aux résidents de se confronter aux contraintes du travail en ESAT sans avoir la pression de réussite. Nous souhaitons que cette action puisse se pérenniser dans le temps. En parallèle, des stages individuels sont organisés. Merci à l ESAT Didier Baron de nous accueillir. STAGE DECOUVERTE EN FOYER D HEBERGEMENT LE TREMPLIN Fin septembre 2014, l équipe éducative du CAJ propose l idée de stages découverte d une semaine en foyer d hébergement, ceci afin de permettre à certaines personnes demandeuses de découvrir cette structure. L objectif est de se représenter ce qu est la vie en foyer et de pouvoir en parler en connaissance de cause. Nous remercions les équipes du foyer d hébergement pour leur accueil et leur implication pour la réalisation de ce projet. DIFFICULTES RENCONTREES/ POINTS A AMELIORER Revoir l organisation architecturale du CAJ. En effet, les locaux restent exigus et de fait mal appropriés à l exécution correcte des missions du CAJ. La promiscuité 36 Site du VAL D OZON L année 2014 a été une année festive marquée par les évènements liés au soixantenaire de l Association Alged. Pour le site du va d Ozon, c est également l année de l évaluation externe pour l ensemble des établissements composant le site. D une façon générale rapport d évaluation fait ressortir les éléments positifs suivants : les procédures majeures préconisées par les RBPP de l Anesm sont réalisées et les documents de la loi sont tous conformes, Isabelle Sauvageon Directrice du Site du Val d Ozon l accompagnement est personnalisé sur l ensemble des établissements du site et tient réellement compte des aspirations de la personne, l accompagnement est de qualité et favorise l expression et la participation des résidents, une grande variété d animations internes et externes sont proposées. Des points restent à améliorer : Associer davantage de résidents au sein des réunions relatives à leur vie sur le site : CVS, réunion d étage. Expliquer de façon adaptée les droits des résidents et les rendre acteurs des questionnaires qualité. Formaliser des protocoles relatifs à la prévention des escarres, au suivi des chutes. Dans les années à venir, nous serons amenés à remettre à jour les documents de la loi qui tiendront compte de l ensemble des améliorations préconisées dans les rapports d évaluation. Les travaux du site Pose d enrobée 2014 a également été l année de la pose d enrobée sur le site ce qui a grandement facilité l accessibilité pour les résidents, leurs familles et les professionnels. La remise à niveau de la cour permet à des résidents en déambulateurs

37 de circuler plus librement autour du site et d avoir une aire de mobilité plus importante sur les extérieurs de leur lieu de vie. Cela permet également une meilleure logistique des mouvements liés au passage des différents transporteurs assurant toutes les livraisons du site, cela facilite aussi l installation du réseau buco dentaire. Enfin, cela valorise esthétiquement l ensemble du site. Réfection des cuisines et des sols des lieux de vie Chaque lieu de vie des foyers de vie a été rééquipée d une cuisine intégré neuve réalisée sur mesure. Nous avons fait appel à un artisan local qui a su proposer à la fois un conseil d aménagement en fonction de l espace et des besoins des résidents. Les résidents ont participé au choix de la couleur des matériaux. Pendant la période estivale, l ensemble des revêtements des circulations des lieux de vie a été également changé en raison de leur vétusté. Le résultat de la rénovation permet également une harmonie entre les trois étages des foyers de vie. Achat d un véhicule neuf Le site s est équipé d un Kangoo Grand Life 7 places pour rénover un parc de véhicules vieillissants. Participation aux Symphorines Une grande majorité de résidents montre son intérêt pour cette manifestation locale propre au village de St Symphorien d Ozon. L équipe de l atelier perles, motivée comme jamais, a présenté ses bijoux gourmands et décorations de noël. Ainsi, le dimanche 7 septembre 2014, le stand du Val d Ozon prend forme avec la complicité amicale et efficace de M. Louis Badin (bénévole). Sous notre chapiteau, les tableaux s exposent ainsi que les affiches des films, agrémentés des bandes annonces. Karima, résidente au foyer de vie, distribue le NousOzons (notre journal du site), Béatrice et Valérie font l article de leurs bijoux gourmands, ce qui les met en joie et leur apporte une fierté certaine. La musique est de mise, les gens de passage sont invités à visiter le «petit musée» et à venir poser auprès de la mascotte. Une journée festive et dynamique! Le clip du soixantenaire Jérémy Tranchand, animateur du site et Mirella Di Fede ont mis à profit les différentes manifestations de l année pour réaliser avec les résidents du site mais également avec les résidents du Tremplin, un clip illustré par la musique du succès de l année 2014 : Happy! Ce clip a été mis à disposition de l Association pour illustrer les manifestations et par la même occasion être un support de communication externe et interne. Le résultat est à la hauteur du travail engagé : réussi, joyeux et entrainant. Les activités : 2014 : une année d anniversaire 2014 a été l année du soixantenaire. Ainsi, les équipes éducatives ont proposé aux résidents d investir les manifestations organisées par le comité des fêtes : bal des rois chapeauté, pétanque, fête de l été et repas dansant le soir, accueil de la mascotte (prises de vue), les Symphorines (à la place de la fête des voisins), représentation théâtrale et le LOTO. Nous avons mobilisé certains résidents autour de la création de la mascotte et surtout sur le thème de l autonomie mis en avant par l ALGED. Ainsi les résidents de l atelier expression et écriture ont pu témoigner de leur autonomie dans le NousOzons (journal du site Val d Ozon). Ce sujet a été répercuté lors d un CVS. Nous avons aussi mis au service notre caméra pour créer notre clip «Happy» et ainsi poursuivre cette mobilisation autour de l anniversaire associatif. 2014, ce sont aussi les activités récurrentes du site avec toujours ce partenariat très impliqué et sincère des bénévoles. Ces derniers accompagnent les résidents à la messe, à la couture, à la petite marche qui est composée depuis septembre 2014 de 3 groupes (au lieu de 2 auparavant). Ils sont également présents au groupe «rando» et une bénévole propose son soutien depuis mars 2015 pour l accompagnement au marché du vendredi matin à St Symphorien d Ozon. Nous notons l arrivée de nouveaux bénévoles (quatre personnes) mais aussi le départ ou du moins une présence perlée de certains bénévoles étant donné leur avancé en âge. Nous avons aussi poursuivi nos partenariats avec les intervenants en gym adaptée (Siel Bleu), en atelier équestre (La dame Blanche) et en art-thérapie (Intervenante indépendante). Nous avons proposé différentes formules de sorties extérieures, en journée ou en soirée (et ce avec l appui des veilleurs) autant culturelles (cirque, théâtre, musée, magie) que sportives (foot à Gerland, lien handisport et visionnage de la coupe du monde ). Malgré les hausses de tarif récurrentes des activités, nous maintenons la palette la plus large possible de choix pour les résidents et tentons d absorber sur notre 37

38 budget les coûts en limitant l impact sur le budget du résident. Les activités : perspectives pour 2015 En ce début d année 2015, nous reconduisons une nouvelle fois une majorité de nos activités. Par expérience, nous savons que nous devons anticiper le moindre changement des personnes accueillies et nous y adapter afin de respecter leurs rythmes, leurs souhaits et leurs autres engagements tout comme leur garantir un large panel d activités où elles puissent s épanouir. Les différentes formules d activités (inscription à l année, selon le Projet personnalisé, inscription libre, ponctuelle, avec intervenants, temps d échange ) assurent cette diversité dans laquelle chacun peut s épanouir selon ses envies, ses aptitudes, ses possibilités. Nous nous inspirerons de l expérience 2014 afin de conduire au mieux notre organisation des animations sur En effet, il nous faut prendre en compte trois paramètres importants : 1. Les conséquences du vieillissement des personnes accueillies (l évolution des rythmes de vie, handicap auquel s ajoutent les maladies liées au vieillissement) ont modifié une organisation fluide notamment en termes de mutualisation des trois établissements. Depuis quelques années, le FAM Mikado a sa propre organisation. En 2014, le FAM Domino a créé un atelier «sorties adaptées du jeudi» pour permettre de proposer diverses escapades à des personnes qui allaient beaucoup moins sur l extérieur étant donné un rythme de vie de plus en plus en décalage ainsi qu une dépendance plus accrue. Nous remarquons aussi qu il nous faut plus de souplesse dans l accompagnement des personnes qui vivent en Foyer de Vie qui ont besoin de plus de temps pour se préparer, notamment pour les temps forts de la vie quotidienne. Nous avons dû positionner des horaires adaptés à ces nouveaux rythmes, à la disponibilité des encadrants, faire du lien avec les bénévoles et ajuster leur participation. Aussi, les accompagnements en sorties extérieures ont été plus soutenus pour répondre aux difficultés des personnes tout en leur permettant de profiter de festivités (cirque, cinéma, piscine). En effet, de manière générale, souvent deux éducateurs accompagnaient un groupe de 6 à 7 résidents. Sur 2014, il y eut souvent un troisième éducateur pour assurer la sécurité de ce même groupe. Ceci induit donc de repérer et d anticiper ces phénomènes du vieillissement, de les prendre en compte et ainsi organiser l animation ou la sortie. C est aussi se donner les moyens de le faire en terme d effectifs humains, prévoir de réserver des véhicules bas car les gros véhicules sont moins accessibles, et de prévoir le budget des sorties en fonction de ces accompagnants supplémentaires. 2. Dans le même temps, de nouveaux résidents sont venus intégrer les foyers de vie et dynamiser «autrement» une pratique institutionnelle. Nous avons ressenti davantage de demandes, de souhaits évoqués et l importance des 38 lieux d échanges (groupe de parole, préparation au CVS et autres temps informels). C est là aussi un point d appui pour faire évoluer notre pratique autour des animations au plus proche des souhaits exprimés par les résidents. En résumé, entre ces deux phénomènes, il nous faut veiller à prendre en compte ceux qui s expriment, ceux qui évoquent leurs souhaits et dynamisent les groupes et ceux qui s expriment peu, qui ont moins la possibilité (et peut-être l envie) de se mobiliser (tant au niveau physique qu intellectuel). Ainsi notre panel d activités s en inspire et s adapte au quotidien. 3. Enfin, notre mode d intervention avec le Service d Accueil Temporaire. Ce service installé sur le site depuis 4 ans est parfaitement intégré. Même si les éducateurs participent à des ateliers mutualisés et proposent des activités propres au service, ils ont fait le choix en 2014 de n ouvrir certains d entre eux qu au bénéfice des personnes accueillies sur l unité. Cela permet de rencontrer de façon privilégiée les personnes durant cette période de «rupture», de les découvrir et ainsi leur proposer un accompagnement adapté. Ensuite, certaines d entre elles peuvent par la suite rejoindre les autres ateliers du site. Cette période de rencontre et d observation par les éducateurs du SAT permet d évaluer les compétences individuelles car parfois il peut y avoir du décalage avec un accompagnement dans un foyer de vie pour personnes vieillissantes. L atelier d expression scénique Il est important de rappeler la place de l atelier expression scénique et la création de film, mais aussi de l histoire qui sert de socle au scénario (imaginaire, écriture), de costumes (lien avec la couture), de décor (lien avec l atelier créatif) et recherches de collaborateurs (lieux de tournages, figurations, musiques ). Ce projet semble être bien investi par les personnes accueillies. On ressent clairement l envie de participer, l attrait de cet atelier et nombreux sont les résidents qui se mobilisent vraiment autour de ce projet. Cet atelier est aussi proposé à des personnes plus dépendantes, moins «actives» mais qui apprécient l espace créatif et d expression grâce à l accessibilité et au dialogue que permet la caméra. Nous avons présenté les deux derniers courts-métrages au festival «cinéma et handicap» (Edition 2015) à Lyon et nous nous sommes rapprochés de la mairie de Symphorien d Ozon pour permettre une diffusion de ceux-ci à l espace Louise Labé (cf. bilan atelier Expression Scénique.) S ouvrir sur l extérieur via cette médiation c est faire connaissance, créer ensemble, partager, se rencontrer. Zoom sur les sorties en week-end des foyers de vie, Unité Jenga Ce projet a vu le jour suite à un constat : 4 de nos résidents de l étage ne sortaient jamais en weekend car leur famille ne pouvait plus les recevoir. Nous avons donc décidé de quitter le foyer le temps d un weekend pour rompre avec les habitudes et la vie en collectivité.

39 Un week-end à Annecy, pendant la fête de la descente des alpages, a été proposé à 4 résidents du foyer de vie Jenga. C était l opportunité pour eux de profiter d un week-end atypique et privilégié. Au programme : descente des alpages dans le vieil Annecy, visite d une ferme laitière, raclette. Nous avons séjourné à l hôtel «Appart city» de Seynod tout à fait adapté pour les résidents et très bien situé, à cinq minutes en véhicule de la vieille ville d Annecy. Chacun des résidents a apprécié l effet de petit groupe, ce qui a aussi permis aux éducateurs d être très présents auprès des «voyageurs» et aussi d être disponibles et très «cocoonants». Il semblait difficile pour chacun d eux de couper avec le foyer, mais le 2ème jour, nous avons perçu un mieux, une espèce de lâché prise. Ce séjour s est vraiment déroulé dans la joie et dans la bonne humeur, autant dans le lien qu ils ont entretenu entre eux que celui qu ils ont pu trouver auprès de nous (et vice versa). Riche de rencontres, de moments aussi inoubliables qu inattendus. Suite aux bénéfices sur certains résidents constatés encore des mois après, nous projetons de renouveler l expérience pour Nous aurions dans l optique que chacun des résidents de l étage s inscrivent sur un week-end et ainsi tous pourraient profiter de ce moment privilégié. Le groupe de parole Créé en septembre 2013, le groupe de parole concerne une dizaine de résidents des FAM et des FDV. Animé par la psychologue, il a lieu tous les quinze jours. Les thèmes abordés émanent des résidents qui proposent spontanément en début de séance le ou les sujet(s) dont ils souhaitent parler. Ce groupe est fermé et se reconstitue à chaque rentrée de septembre en fonction des personnes intéressées. Un relais est fait trimestriellement avec l animateur responsable du groupe de préparation du CVS. Quelques résidents étant présents sur ces deux espaces de parole, certaines thématiques peuvent ainsi transiter d un groupe à l autre et enrichir le contenu des sujets abordés par les résidents en CVS. Très investi par les personnes accueillies sur le Foyer, ce groupe a permis d aborder des sujets très variés tels que : le handicap, l autonomie, les deuils, l enfance. Le groupe d échange Le groupe d échange au Service d Accueil Temporaire a été créé à la rentrée 2013 pour offrir, aux personnes accueillies sur Awalé, un espace groupal de parole sur la thématique du «vivre ensemble» à raison d une séance de une heure toutes les cinq semaines. D autres sujets plus personnels ont également été abordés (le travail, la solitude, le deuil). Grâce à l émulation des échanges, l expression de questionnements ou de positionnements s est trouvée facilitée pour certaines personnes plus en difficulté avec la parole. La co-animation en binôme pluri-professionnel, apportant à la fois la présence rassurante de l éducateur et aussi l écoute spécifique du psychologue. Ce cadre a aussi ouvert la parole sur des sujets qui n avaient pas pu se parler par ailleurs. Globalement ce groupe d échange a rencontré une bonne adhésion chez les personnes accueillies sur Awalé et il a participé à enrichir l accompagnement éducatif du SAT, les professionnels découvrant, sur ces temps de parole, les résidents «autrement» que sur du quotidien. Les formations Internes En fonction des besoins émanant des professionnels et des difficultés rencontrées dans l accompagnement des personnes accueillies sur le Foyer, des formations-actions peuvent être proposées sur des thèmes spécifiques. Animés par la psychologue et en concertation avec l équipe cadre, ces formations concernent une dizaine de professionnels intéressés par le sujet. La formation s étale en général sur trois séances d une durée de 1h30 à 2h00 et propose, à partir d expériences de terrain apportées par les professionnels présents, d élaborer ensemble les problématiques évoquées et construire, dans la mesure du possible, des «outils» aidant pour les professionnels et susceptibles d enrichir l accompagnement des résidents. Un écrit résumant l essentiel des travaux menés durant cette formation est présenté en réunion de coordination à l ensemble du personnel. Des formations de ce type ont déjà eu lieu : «accompagnement autour du décès d un résident» en 2013, «intimité et sexualité» débuté en 2014 et devant se poursuivre en 2015, «les comportements violents chez les résidents» en projet pour Site de l ILE BARBE Damien HILAIRE Directeur du site de l Ile Barbe Evénements Institutionnels Activité du Site de l Ile Barbe En nbre de journées CAJ Foyer de Vie Foyer d Hébergement L année 2014 peut être qualifiée de forte activité pour le Site de l Ile Barbe. En effet, nous constatons une suractivité, même si elle reste mesurée, pour ses trois établissements. Cette activité permet, outre le fait de compenser pour partie le déficit du Site, de valider les options de redéploiement prisent par le passé (diminution de l agrément du CAJ pour passer de 30 à 27 places) mais également celles qui seront mises en œuvre au cours de l année Les redéploiements à venir participent en effet au maintien d un nombre de journées élevé. 39

40 Evaluation Externe Le Site de l Ile Barbe a bénéficié de l audit des évaluateurs externes de Palafis au cours du mois de juin Voici, en synthèse, ce que l évaluation externe met en relief. Pour les personnes accueillies : Nous relevons un fort taux de satisfaction sur leurs conditions d accompagnement, le respect de leurs intimités, de leurs conditions d hébergement, les activités proposées, le respect des orientations de leurs Projets Personnalisés, de l écoute et de la disponibilité des professionnels ainsi que de leurs participations au fonctionnement institutionnel. Un taux de satisfaction moindre pour ce qui concerne la restauration comme notamment le respect de leurs régimes médicaux, du suivi des préconisations prises en CVS et de nombreuses personnes précisent qu ils méconnaissent leurs droits et recours en cas de désaccords ou de conflits avec l établissement. Pour les professionnels : Les points de satisfactions portent sur la connaissance du projet d établissement et le respect de sa mise en œuvre, leurs participations au fonctionnement institutionnel et à l élaboration de projet, sur leurs conditions de travail, l accompagnement des résidents dans le respect des valeurs portées par l association. Les points qui sont à travailler sont l ouverture de l établissement sur l extérieur et favoriser notamment le développement d activités, la nécessité de formaliser les fiches de poste et aller dans le sens de la différenciation des rôles et tâches de chacun, favoriser les projets de formation individuelle et la participation à des colloques ou des journées de formation. Les évaluateurs externes ont également relevé le fait que le Site de l Ile Barbe respecte les différents aspects réglementaires tels que le droit du travail, l hygiène et la sécurité et le cadre réglementaire qui régit notre champ d activité. Il ne reste désormais plus qu au Comité de Pilotage de promouvoir le processus itératif de réduction des écarts et de favoriser ainsi la préparation de la prochaine évaluation interne. Plan d Economie : Le Site de l Ile Barbe doit faire face, depuis plusieurs années, à des difficultés économiques importantes qui nécessitent de mettre en œuvre des mesures d économie et de gestion rigoureuses. Parallèlement à cela, nous devons faire face à de nombreux investissements qu ils soient architecturaux ou de type matériels car le Site est composé de plusieurs bâtiments qui sont parfois vieillissants malgré un suivi stricte et rigoureux de leurs entretiens. Aussi, au cours de l année 2014, nous avons pu proposer les mesures d économie suivantes : Poursuivre la réduction de nos dépenses de coût de personnel remplaçant. En 2013, nous avions déjà réduit de façon très significative cette dépense, l objectif était de tenir au moins le même niveau. Gel d un poste de Moniteur Educateur sur le Foyer d hébergement suite à un départ non programmé. Néanmoins et pour maintenir un niveau d encadrement suffisant, nous avons choisi de recruter une personne sous contrat aidé. Ces quelques mesures, si elles paraissent encore insuffisantes, sont néanmoins significatives car elles impactent fortement les équipes dans leurs modes d accompagnement au quotidien. Il convient donc de les appliquer avec mesure et pédagogie. Obtention d un avis favorable par la Commission de Sécurité pour le Bâtiment D et H : Après plus d un an de travaux conséquents sur le bâtiment D, pour un montant total de plus de de travaux, nous avons pu obtenir l agrément favorable de la commission de sécurité. Ces travaux étaient de grandes envergures puisqu ils modifiaient en profondeur les mesures de sécurité de notre bâtiment. La modification des dispositions réglementaires nous a obligés à changer la centrale de détection incendie, la création de nouvelles trappes de désenfumage, la création de plusieurs zones coupe-feu toutes asservies à la centrale de détection. Ce dossier, au-delà de l inquiétude qu il générait auprès de l équipe dirigeante du Site depuis la mise en demeure de réaliser l ensemble des travaux, a engagé des travaux d envergure étalés sur plusieurs mois et gênant également le quotidien de nos résidents. Néanmoins, les efforts et la patience de chacun ont été récompensés lorsque la commission communale de sécurité a prononcé son agrément, sans réserve, de nos deux bâtiments. Cette situation prouve encore une fois que réglementation et économie sont rarement compatibles. Le Foyer de Vie Pierre HEDIARD Le foyer de vie Pierre HEDIARD a ouvert ses portes en Il est composé de deux groupes, A et B, accueillant chacun 10 résidents de 27 à 60 ans. Une vingt-et-unième chambre est réservée aux accueils de stagiaires, séjour d éloignement ou d urgence. Cinq professionnels encadrent le groupe B : 3 AMP, 1 ME, 1 ES en formation. Quatre professionnels accompagnent le groupe A : 2 AMP, 1 ME et 1 ES. Une animatrice est présente toute la semaine en journée ainsi que deux maîtresses de maison. Projet du groupe/service et mode de fonctionnement Le foyer de vie propose un accompagnement dans les activités à l intérieur comme à l extérieur favorisant leur expression artistique et leur condition physique ainsi qu une ouverture sur le milieu ordinaire tout en valorisant leur potentiel de socialisation et de citoyenneté. Les journées au foyer de vie sont rythmées par les temps forts du quotidien et les différentes activités proposées soit par l animatrice, soit par des intervenants extérieurs ou encore par les éducateurs. Les équipes éducatives veillent à ce que chaque résident soit acteur de sa journée. Sur les temps de weekend, le rythme est différent. Certains résidents sont accueillis dans leur famille tandis que d autres restent au foyer. Ces temps-là sont propices aux imprévus, aux demandes plus spécifiques ou encore à des sorties plus exceptionnelles (matchs, pique-nique, concert etc.) Les fêtes institutionnelles mais également la célébration des anniversaires sont d autant d évènements conviviaux qui ponctuent le déroulement de l année et les différentes saisons. Les activités et le travail de partenariat Au foyer Pierre HEDIARD, les activités se déclinent sous plusieurs formes : 40

41 Les activités régulières animées par l animatrice : Travaux manuels : cette année, nous avons commencé des tableaux d activité pour chacune des personnes accueillies. Ce sont des tableaux pictogrammes, avec des photos choisies par chaque personne. Ils sont également personnalisés selon leurs souhaits. Ces tableaux vont être accrochés dans leur chambre, pour avoir un meilleur repère des activités auxquelles ils sont inscrits. A l approche des fêtes de fin d année, un grand nombre d usagers a participé aux décorations de noël, pour les groupes et la salle des Dauphins. Poterie : cet atelier a eu lieu quelques séances durant l automne. Ce temps d activité a été ensuite investi pour continuer le travail des tableaux individuels d activités, qui demandaient beaucoup plus de temps pour les finaliser. Bibliothèque : une fois par mois environ, un petit groupe se rend à la bibliothèque de Caluire afin que chaque personne choisisse un CD, que nous découvrons ensemble lors de l atelier sonore du vendredi. Des DVD de concerts sont aussi choisis, que nous visionnons également le vendredi. Atelier sonore : un groupe de neuf personnes participe les vendredi matin à cet atelier : écoute musicale, jeux rythmiques, expression de soi avec les instruments, écoute de l autre, développer son attention. Marché à la Croix Rousse : cette activité a lieu les mardis matin. Il s agit de faire des achats plaisirs, en développant les capacités des personnes à faire des demandes, formuler leurs souhaits. Mais surtout il s agit d une ouverture sur l extérieur avec le contact avec les commerçants. Sorties individuelles : le lundi matin une sortie individuelle est proposée pour les personnes manifestant des difficultés à sortir en groupe, ou qui demandent une attention particulière. Il s agit de les accompagner faire leurs courses, une promenade, ou prendre une collation. C est un moment privilégié pour deux personnes en alternance. Les activités régulières au sein du foyer animées par des intervenants extérieurs : Léthé musical : Françoise Sablon assure toujours les séances le lundi après-midi. Ce temps se fait avec deux groupes d une heure. Peintre/plasticien : l intervention de Dominique MERCKLEN auprès du foyer de vie a été reconduite le jeudi de 17h15 à 18h15 dans les locaux du CAJ. En juillet, nous nous sommes rendus au domicile de l intervenant. Après un repas partagé, les personnes des deux groupes ont pu peindre dans l atelier de M. Mercklen. L animatrice se joint toujours à lui pour l assister dans son activité et faire un lien avec l équipe. Ferme de Verchery : suite au bilan qui a eu lieu en juin, ce partenariat a été reconduit pour une quatrième année. Nous avons invité de nouveau pour un repas, les deux personnes du CAJ Verchery, qui nous accompagnent dans le travail auprès des animaux, accompagnées de l éducatrice qui suit le projet de partenariat. Cette année, de nouvelles activités ont été mises en place, comme l activité cheval qui se déroule les jeudis aprèsmidi pendant 10 séances. Ces temps permettent aux résidents d être en contact avec les chevaux, de prendre soin d eux et de travailler sur des petits exercices de dressage. De même, tous les mercredis matins a lieu un atelier photo vidéo visant à la valorisation des personnes accueillies au travers de mises en scène sur le quotidien et autour de la manipulation de l appareil et des logiciels photo. Les activités régulières animées par les éducateurs : Les résidents peuvent bénéficier des équipements de la piscine municipale grâce à deux plages horaires qui leurs sont dédiées. Ils sont donc accompagnés le jeudi matin et après-midi par des éducateurs. Chaque vendredi, un karaoké est organisé. Régulièrement une activité cuisine est mise en place. Les résidents choisissent la recette à préparer, participent aux courses et à sa confection. Ce travail est suivi de la dégustation du plat confectionné, temps de partage généralement apprécié. Les activités ponctuelles : Les résidents du foyer Pierre Hédiard ont pu profiter de deux sorties à la neige, l une pour apprécier les sensations de glisse en faisant la luge, l autre pour découvrir de nouveaux paysages chaussés de raquettes. Les résidents du groupe B ont effectué des travaux d embellissement de leur lieu de vie en repeignant les encadrements de fenêtres. Les personnes accueillies ont pu assister à un match de Hockey en novembre et à un match de Rugby au stade du Lou. Les résidents ont participé à la fête anniversaire de l association de sport adapté «La Passerelle» ainsi qu à un entrainement de football de l équipe de l Olympique Lyonnais. Des résidents ont assisté au défilé de la biennale de la danse ainsi qu à la course du tour de France qui est passée à côté du foyer. Tout au long de l année, diverses sorties ont eu lieu : patinoire, bowling, cinéma, restaurants, fête de la musique, 41

42 sortie au mini-golf, aux parcs (Lacroix Laval, Miribel, Tête d Or ), musées (de l automobile ), à la foire de Neuville. L association a fêté ses 60 ans, et les résidents du foyer Pierre HEDIARD ont participé aux différentes manifestations organisées : l ouverture officielle avec le défilé de BELLECOUR au Vieux Lyon et lâcher de ballons, le concours de chapeaux du bal des rois, le carnaval ayant pour thème les couleurs de l association, la fête des voisins et le verre de l amitié, la grande fête d été au parc de MIRIBEL JONAGE, le printemps sportif avec rencontres inter établissements, le loto, les repas dans les Etablissements et Services d Aide par le Travail, et l exposition itinérante de collection d œuvres réalisées par les résidents. Lors des 60 ans de L ALGED, nous avons eu la visite de la Mascotte au foyer Pierre HEDIARD avant sa passation au Foyer de la Providence. Comme chaque année, diverses fêtes institutionnelles ont eu lieu : la fête des dizaines, le repas de fêtes de fin d année, et la fête co-organisée avec le Lions Club. Les équipes du foyer de vie en lien avec le Centre d Accueil de Jour ont organisé un après-midi autour du thème «rap» dans la salle multi-activités. Soirée aux illuminations de Lyon du 8 décembre : Quatre personnes, l animatrice et un éducateur se sont rendus en soirée dans le centre-ville de Lyon. Ils ont pu voir la place des terreaux, place SATHONAY, l opéra. Le travail de partenariat : Pour un accompagnement au plus près des besoins des personnes, l équipe du foyer Pierre HEDIARD travaille en collaboration avec différentes structures extérieures : - Le CATTP du VINATIER - Un kinésithérapeute exerçant en libéral intervient chaque semaine auprès des résidents. - Une pédicure/podologue intervient toutes les six semaines. - Différents organismes de séjours adaptés pour les vacances ou pour des weekends - Une association de sport adapté avec laquelle les résidents pratiquent de la gym douce du vélo, du football, et vont à la piscine. - Le Service de Soins Infirmiers A Domicile. groupe, les résidents ainsi que l équipe éducative autour d un projet commun. Il s agit là de pouvoir, tous ensemble, partager des temps du quotidien dans un ailleurs. Un lieu différent du foyer de vie avec une autre organisation pour permettre l échange et le partage autour de confections de repas, d activités sortant de l ordinaire L intérêt de ce projet réside dans l idée de mettre entre parenthèse le quotidien en institution, et ce, pour quelques jours, pour l ensemble des résidents et l ensemble de l équipe. Conclusion Avec la réorganisation du site de l Ile Barbe, de nouvelles perspectives se profilent pour le foyer Pierre HEDIARD, notamment un agrandissement de la structure début L équipe est en réflexion sur différents projets : la mise en place d un atelier esthétique, d un groupe de parole, un travail de partenariat avec le planning familial, et bien d autres axes de travail qui prendront certainement forme en Le Foyer d Hébergement LA VILLA Après une année 2012 de transition, le groupe de la Villa, s est constitué progressivement en 2013 pour se consolider en La prise en charge de ces jeunes résidents aux profils dit «handicap social» a nécessité un travail important d adaptation à de nouvelles problématiques, un bon nombre de questionnements quant à l accompagnement et le positionnement éducatif tout en recherchant de nouveaux partenariats. Les éléments marquants/évènements Une vidéo a été créée par un membre de l équipe éducative. Elle présente l association ALGED, le foyer de vie, les résidents du foyer de vie ainsi que les équipes. Elle met en avant les activités et sorties des résidents, ainsi que tous les événements passés durant l année Cette vidéo est disponible sur le serveur et a été donnée aux familles des résidents pour les fêtes de fin d année. L équipe a bénéficié d une formation avec un intervenant extérieur en vue de réécrire le projet d établissement. Six demi-journées ont été organisées, l occasion pour chacun de présenter son parcours professionnel, de faire le point sur les connaissances théoriques de chacun, et d aborder les thèmes d autonomie et de dépendance. Cette année les groupes A et B sont partis en transfert. Le groupe B est parti en dans la Drôme en octobre tandis que le groupe A est parti en juin, dans la Drôme aussi. Le projet transfert s inscrit dans une volonté de réunir le Présentation du groupe Au cours de cette année le groupe a été constitué de 11 résidents âgés de 22 ans à 47 ans. La grande majorité ayant moins de 30 ans. Plusieurs résidents ont intégré pour la première fois une structure d hébergement pour adultes. Certains vivaient en famille, d autres étaient pris en charge au sein du dispositif de la protection de l enfance. Parmi les résidents, certains ont effectué leur scolarité en I.M.E et d autres en I.T.E.P. 42

43 Projet de groupe La spécificité de ce groupe est d accueillir des jeunes hommes et des jeunes femmes ayant pour projet de développer leur autonomie. Certains d entre eux ont d ailleurs pour projet de vivre en appartement avec un suivi SAVS. Ce travail autour de l autonomie s accompagne aussi d un apprentissage de la vie en collectivité dans toutes ses dimensions tout en encourageant la prise d indépendance et la vie à l extérieur de l institution. Les différentes activités poursuivies Diverses activités ont été mises en place cette année suivant les souhaits des résidents. Des sorties au bowling et des karaokés, les vendredis soirs, ont été organisées ainsi qu une sortie au restaurant. Plusieurs résidents ont également assisté régulièrement à des matchs de l équipe professionnelle de basket de l ASVEL. Des soirées football proposées à l occasion de la coupe du monde ont été très appréciées et ont permis aux résidents de partager cet évènement. Les week-ends furent l occasion pour les résidents de s essayer à la gestion d un repas (choix du menu, achats des produits et préparation). Etant majoritairement autonomes dans les transports, et possédant un réseau social relatif, les week-ends leur permettent également de sortir à leur gré en ville ou d aller rendre visite à leur famille. Les évènements marquants Deux résidents ont intégré le groupe. Ces changements ont demandé un temps d adaptation relatif afin que chacun trouve ses marques et apprenne à se connaitre. Aujourd hui, le groupe est plus apaisé et les résidents sont bien en lien. L accompagnement des résidents Le travail d accompagnement est donc orienté vers l acquisition d une autonomie dans les actes de la vie quotidienne mais aussi d une indépendance. Les liens avec l extérieur sont privilégiés afin que les résidents construisent un réseau social et soient intégrés dans le milieu ordinaire tout en prenant en compte leurs difficultés. Le réaménagement de l espace, commencé l année précédente, s est poursuivi afin que les résidents disposent de plusieurs espaces de repas, de loisir et de repos. Cela leur a permis d être moins contraints par la vie en collectivité sur ces temps-là et de se retrouver sur des moments choisis lors des soirées ou d activités. La connexion Wi-Fi permet aux résidents de développer leurs capacités en informatique, de s informer et de participer aux réseaux sociaux. Ces nouvelles formes de communications nécessitent un accompagnement et une vigilance accrues de la part de l équipe éducative. L accent est mis également sur la gestion du linge par les résidents. Si certains ont encore besoin d un accompagnement, la plupart est désormais autonome. Parmi les autres axes d accompagnement, la gestion de l argent est mise au travail. En effet, la grande majorité des résidents dispose aujourd hui d une carte de retrait. Les liens et la communication avec leurs représentants légaux (curateurs, familles) sont privilégiés pour permettre une véritable collaboration. Un partenariat avec une association type planning familial a été concrétisé et deux de ses membres sont venus proposer leurs services aux résidents au sein du foyer. Parallèlement certains résidents sont régulièrement accompagnés au planning familial. Conclusion Afin de répondre au projet de certains résidents d aller vivre en appartement avec un suivi SAVS, nous avons accompagné les résidents lors d une visite de ce service pour répondre aux questionnements et inquiétudes des résidents. Un rapprochement au niveau de l établissement s est effectué avec ce service qui facilitera la préparation et la concrétisation des futurs projets de ce type. Le travail d aménagement de l espace de vie de La Villa va être poursuivi afin de créer un salon répondant mieux aux besoins et envies de ces jeunes résidents (consoles de jeux, babyfoot ). L aménagement d une pièce dédiée à la tranquillité et à la relaxation a été créé mais nécessite encore une appropriation de leur part. Le Rez de Jardin Le groupe du Rez-de-Jardin accueille sept résidents, trois femmes et quatre hommes. La spécificité du groupe réside dans le fait qu il accueille des personnes de bonne autonomie, ayant en moyenne 55 ans,. L équipe éducative est composée d une Monitrice-Educatrice et d une Aide Médico-Psychologique, toutes deux à temps plein. Projet de groupe Le projet de ce groupe s est centré autour de la question du vieillissement, du départ à la retraite et de la préparation à la réorientation en structure adaptée (type foyer de vie). Le Rez-de-Jardin s est vu attribué cette spécificité en 2012, afin de venir compléter l accompagnement proposé sur le groupe de la Passerelle. En 2014, plusieurs résidents ont eu le projet de cesser leur activité professionnelle, et un autre, à la retraite depuis 2012 a travaillé son projet de réorientation dans un foyer de vie de l ALGED, avant de déménager début Nous avons donc été très en lien avec l assistante sociale du foyer d hébergement, afin de préparer les dossiers pour la MDPH, mais aussi travailler ces changements avec les personnes accueillies. Le projet est aussi centré sur l autonomie des résidents qui, par moments gèrent certains temps du quotidien comme les levers, et parfois des repas sans présence éducative. 43

44 Activités poursuivies De nombreuses activités sont proposées au sein du foyer, tout au long de la semaine. Sur les sept personnes accueillies au Rez -de-jardin, six participent au minimum à l une d entre elles. Parallèlement à ces activités, d autres, plus informelles ont lieu, notamment le weekend. Celles-ci peuvent émaner de propositions l équipe, mais aussi des résidents. Plusieurs temps forts ont rythmé la vie du groupe comme une sortie au cirque et deux soirées au restaurant payées grâce à l épargne effectuée par les résidents tout au long de l année. Faits marquants/evènements Après une année 2013 chargée en évènements et en changements, l année 2014 a été plus paisible. Le travail au sein du groupe s est centré autour de l installation des résidents arrivés l année précédente et de leur appropriation du groupe et de son projet. Les résidents ont exprimé à plusieurs reprises, leur envie de voir leur lieu de vie rénové. équipe les a donc soutenus et encouragés à en faire la demande lors des instances appropriées, mais faute de budget, ce projet-là n a pu aboutir cette année. Un résident de groupe, en attente de réorientation depuis 2012, a pu concrétiser son projet de réorientation en foyer de vie. Cette année a donc été ponctuée pour lui de plusieurs rendez-vous, de visites et de prises de contact avec son nouveau lieu de vie, qu il a intégré en janvier Deux autres personnes accueillies ont pu exprimer leur fatigue et leur envie de cesser leur activité professionnelle. L équipe les a donc accompagnées dans leurs démarches, mais aussi dans l attente de voir leur demande aboutir. Une résidente a pu s arrêter de travailler au mois de novembre 2014, après une diminution progressive de son temps de travail. Pour la seconde personne concernée, les demandes suivent leur cours et devraient aboutir prochainement. Mode d accompagnement/réalisation de projets Plusieurs Projets Personnalisés de personnes accueillies sur le groupe ont eu lieu cette année. Cela a donc permis à l équipe de re-questionner son accompagnement en lien avec les demandes et besoins des résidents. A cette occasion, elle a pu constater que les entretiens individuels mis en place en 2013 ont un réel intérêt dans l accompagnement des personnes accueillies, et dans l expression de leurs projets. Ainsi, les préparations aux réunions de Projet Personnalisé ont été plus faciles à envisager pour les résidents, et leurs demandes ont semblé plus simples à exprimer. Les exigences du quotidien n ont pas permis de maintenir une fréquence trimestrielle, mais les entretiens ont eu lieu une à deux fois par personne accueillie dans l année. L équipe a pu profiter, au mois de mai 2014, d une formation sur le vieillissement des personnes handicapées, avec notamment, l équipe de la Passerelle. Les échanges et la réflexion menés lors de ce temps nous ont permis d appréhender les évolutions dues à l âge des 44 résidents, et la façon d adapter notre accompagnement avec plus de sérénité. Conclusion Le groupe du Rez-de-Jardin a passé une année plutôt calme, en comparaison à l année 2013 très chargée. Les résidents ont pu prendre le temps de s approprier leur lieu de vivre et de construire peu à peu, une réelle identité de groupe. L équipe s est efforcée de les accompagner dans cette dynamique. De plus, tout en encourageant le maintien de leur autonomie et des acquis du quotidien, elle a pu être à l écoute de la fatigue et des besoins de certains, et de les accompagner dans leurs démarches de départ à la retraite, ainsi que dans un plus grand soutien au quotidien. Au vue des évolutions du public que nous accueillons, de nouvelles perspectives ont été pensées pour le groupe du Rez-de-Jardin pour l année Ainsi, ce groupe ainsi que celui de la Passerelle va se transformer en un groupe de Foyer de vie accueillant des anciens travailleurs d ESAT dès le mois de janvier La Passerelle Le groupe Passerelle est qualifié d unité «spécifique» puisqu il rassemble des personnes en cessation progressive ou totale d activité professionnelle, et donc en attente de réorientation. 7 personnes, hommes et femmes, y sont accueillies, et cohabitent sur un même palier, avec une cuisine salle à manger, un salon commun et une salle d activités. Au 31 décembre 2014, le groupe est composé de 5 hommes et 2 femmes, avec une moyenne d âge de 52 ans. L équipe éducative est composée d une éducatrice spécialisée, un moniteur éducateur et deux Aide Médico- Psychologique qui assurent une permanence éducative chaque jour de 7h à 22h30. Projet du groupe et mode de fonctionnement Depuis sa création en 2010, le projet central de ce groupe est de préparer les résidents à un changement important dans leur rythme de vie : l arrêt du travail, qui vient également signifier un déménagement à court ou moyen terme pour une nouvelle vie dans un établissement mieux adapté à leurs besoins (foyer de vie, foyer d accueil médicalisé). Un foyer d hébergement est normalement conditionné par un travail en ESAT. Les personnes accueillies à la Passerelle sont donc maintenues au foyer d hébergement dans l attente d une réorientation. Ce moment charnière de la vie peut être source d angoisses, d incertitude, d attente, et l accompagnement proposé vise à atténuer les ruptures environnementales et relationnelles brutales occasionnées par un changement de foyer. Pour certains, c est la fin de plusieurs dizaines d années d une vie institutionnelle à l Ile Barbe ; notre accompagnement soutenant se base donc sur le travail autour de l acceptation de cette séparation. Afin de mener à bien ce travail autour de la recherche d un futur établissement d accueil, un partenariat étroit est mis en place avec l assistante sociale du foyer. L année 2014 a vu l extension du foyer de vie du site de la Providence et a occasionné un rapprochement entre nos deux structures afin de pouvoir proposer des places de foyer de vie aux résidents en attente de réorientation. Avant la finalisation des travaux, des visites ont été organisées afin de vérifier la concordance des projets personnalisés des résidents avec la future offre de service, comme par

45 exemple l ancrage territorial de l établissement (environnement très urbanisé de Lyon-Vaise), ou la possibilité de continuer certaines activités nécessaires à l épanouissement des résidents. La proximité géographique Caluire-Vaise a facilité ce travail de partenariat ; elle a également permis aux personnes d envisager leur changement d établissement plus sereinement, étant assurées de conserver leur réseau relationnel et certains de leurs repères. Les familles et les représentants légaux ont été associés à ce rapprochement. Des commissions d admission ont été proposées aux résidents concernés accompagnés de leur famille, et 4 personnes ont souhaité concrétiser leur admission à la Providence, programmée pour janvier La particularité du groupe Passerelle est de proposer aux personnes accueillies une permanence éducative de 7h à 22h30. les surveillants de nuit prennent la relève de 22h15 à 7h15. Le planning hebdomadaire des résidents est composé de journées de travail à l ESAT, et /ou de journées au CAJ, et de journées de présence sur le groupe Passerelle ; ces modalités sont décidées dans le cadre des Projets Personnalisés, et réajustées en fonction de l évolution des besoins des personnes. Ce groupe spécifique s adresse à des personnes en perte d autonomie, pour la plupart vieillissantes ; une des lignes directrices de la prise en charge proposée repose sur le maintien des acquis et l accompagnement de proximité. La matinée est consacrée à l hygiène corporelle ; l accompagnement va de la simple sollicitation à l aide effective sous la douche. Nous poursuivons par une aide au rangement et à l entretien de leur espace personnel. (chambre, linge, armoire, draps etc.) L équipe assure également l accompagnement aux différents RDV médicaux et paramédicaux. Le repas de midi est préparé par la cuisine centrale et pris sur le lieu de vie. Un planning de services est établi et affiché, chacun s y réfère pour effectuer la mise de table, le rangement et l entretien du sol. L après-midi est dédié aux activités. Ce type d accompagnement nous amène à nous questionner et tend à rechercher le juste équilibre entre le respect du rythme de chacun, leur fatigabilité et l importance d impulser une dynamique pour rester en mouvement. Cette stimulation nous parait essentielle, tant sur le plan physique qu intellectuel. Activités poursuivies La semaine est organisée selon des activités fixes repérées au planning et d autres proposées de façon plus spontanée. Plusieurs résidents du groupe Passerelle sont inscrits à diverses activités animées par des intervenants extérieurs : théâtre, vélo, peinture, gymnastique douce, danse, poterie. Ce panel d activités profite à l ensemble du site et permet d entretenir leur réseau relationnel avec leurs anciens collègues de travail. L activité Esthétique est animée par une éducatrice du groupe, sous la forme de prise de rendez-vous ; elle se déroule au Centre d Activités de Jour dans une pièce dédiée au bien-être et à la balnéothérapie. Un travail autour de la valorisation de l image de soi, de la propreté et de la prise de conscience du corps est proposé. Nous favorisons aussi l esprit de relaxation et de bien-être par le biais des soins et en jouant sur l ambiance (lumières, sons, senteurs). A travers les soins prodigués, nous sensibilisons les personnes à l importance de l hygiène corporelle. Nous mettons également l accent sur la prise en charge individualisée, la relation privilégiée entre l éducateur et le résident dans ce temps de soin propice aux échanges. Ce moment individuel constitue un excellent outil de relâchement des tensions de la journée, et permet d appréhender la soirée ou la vie en collectivité de manière plus sereine. Une participation symbolique est demandée aux personnes lors de chaque RDV. Cette année 2014, nous avons ainsi pu financer une sortie détente dans un centre de remise en forme. La salle d activités met à disposition des résidents un ordinateur avec une connexion internet (infographie, jeux, musique, confection d affiches ), ainsi que du matériel de peinture et de loisirs créatifs. Les différents évènements de l année (Noël, fête des mères, cadeaux etc.) servent souvent de supports à la création. Les journées peuvent également être rythmées par des propositions de sorties diverses et variées, dictées par la nécessité de faire des achats (produits d hygiène, vêtements), mais aussi par l envie de profiter d une météo clémente ou d une séance de cinéma intéressante. Des moments de convivialité peuvent s organiser naturellement autour de jeux de société, d invitations à partager un repas, une soirée d anniversaire, de manière à favoriser l ouverture à l Autre et à l imprévu. Nous œuvrons aussi à valoriser le potentiel créatif des personnes accueillies : l activité «Art & Récup» propose de recycler des matières, des objets destinés à être jetés (nous nous inscrivons ainsi dans une démarche écocitoyenne, puisque le déchet deviendra une ressource). Les résidents ont par exemple restauré de vieux meubles, qui ont par la suite trouvé leur place dans les locaux. (par exemples ces 2 tables en carrelage et mosaïque). Nous avons poursuivi notre activité «potager» et les résidents ont pu profiter du fruit de leur travail en récoltant de savoureux légumes. Cette activité s inscrit dans le rythme des saisons et nécessite une forme d engagement : les plantes ont besoin d être arrosées, le sol désherbé, les abords entretenus. Cette activité leur donne l occasion de passer du temps dehors, de faire un peu d exercice, et d être dans le «prendre soin» de leurs plantations. L activité «Welcome au restaurant» a continué avec la fidèle brigade de cuisiniers/serveurs. Il s agit de proposer une fois par mois à 10 résidents du site, extérieurs au groupe Passerelle, de venir manger dans notre salle d activité aménagée en restaurant. Le menu est proposé à l avance et une participation symbolique est demandée. Des amuses bouches au dessert, tout est confectionné par nos soins et le service est assuré par 45

46 deux membres du groupe. Trois résidents de la Passerelle se sont complètement investis dans ce projet avec une implication surprenante. Les retours sont extrêmement positifs et nous avons de plus en plus de demandes. Le respect et la rigueur imposée par un tel exercice exige de leur part une grande hygiène, une précision dans les gestes, une rapidité d exécution et une grande concentration. C est un succès et une grande fierté pour eux. Ce temps permet aussi à des résidents de s offrir un moment original, les sortant du quotidien et leur permettant de manger des produits frais de qualité. Evènements, faits marquants Guidée par la nécessité de comprendre les besoins spécifiques de la personne handicapée vieillissante, l équipe a demandé une formation collective à ce sujet sur le plan de formation. Cette formation intitulée «Accompagner les personnes handicapées vieillissantes» a bénéficié aux équipes «Passerelle», «Rez-de-jardin», ainsi qu à des salariés du CAJ (Centre d Activités de jour) et du Foyer de vie P. HEDIARD. Cette formation nous a permis de donner un autre sens à notre accompagnement et de pouvoir exprimer nos interrogations, nos appréhensions concernant l accompagnement de la dépendance et de l avancée en âge des résidents. Grâce aux apports de cette formation, nous avons pu réinterroger nos pratiques d accompagnement en lien avec la perte d autonomie : Cette réflexion collective nous a donc permis d envisager et de construire une nouvelle approche auprès des personnes accueillies à la Passerelle, mais aussi en pensant les liens avec la famille et d autres partenaires. (Services médicaux, psychiatriques) Impact de l accompagnement sur les résidents Notre accompagnement repose sur des valeurs fondamentales telles que le respect, l écoute, la disponibilité, la valorisation de la personne. L accompagnement de proximité, notamment au niveau de l hygiène corporelle, a aidé des résidents à retrouver une meilleure estime d eux-mêmes. Cette image positive qu ils donnent à voir est valorisante, leur donne l occasion d être complimentés, et les encourage à poursuivre leurs efforts. Cet accompagnement bienveillant permet aux résidents de trouver un équilibre entre des représentations inquiétantes liées au vieillissement et la perte d autonomie, et le plaisir de pouvoir prendre le temps de vivre, et de bénéficier d une permanence éducative rassurante. Conclusion Nous sommes globalement satisfaits de l accompagnement et des projets menés sur cette année Cependant, dans un souci de recherche de qualité du service rendu, il nous semble intéressant de repérer quelques perspectives d évolution. Nous souhaitons retravailler notre façon de proposer les activités afin de motiver les résidents sur des projets novateurs et valorisants. (expositions des créations, partenariat inter-établissements) Au niveau de l emploi du temps des professionnels, notre temps de présence nécessite d être optimisé afin de concilier présence auprès des résidents et formalisation/ rédaction des nombreux écrits demandés pour les dossiers de réorientation. Enfin, nous souhaitons consolider l image positive de l unité en continuant de favoriser l ouverture, le passage, le mouvement, éléments essentiels pour la dynamique de ce lieu de vie dédié aux personnes en perte d autonomie. 46 L équipe de la Passerelle Les Appartements Les Appartements Droit et Gauche En 2014, les Appartements comptent 14 résidents répartis sur deux groupes de 7 personnes nommés «appartement droit» et «appartement gauche». Tous travaillent à l ESAT La Roue, quelques-uns sont à temps partiels et sont accueillis au CAJ. Une résidente bénéficie d une journée qu elle consacre le matin pour une activité sportive et l après-midi pour son temps libre. L équipe est composée d une aide-médico psychologique, de deux moniteurs-éducateurs et d un éducateur spécialisé. Nous avons accueilli une monitrice-éducatrice en contrat de professionnalisation pendant deux ans. Elle a obtenu son diplôme en juin et nous a quittés en juillet. Depuis septembre, nous accueillons une nouvelle personne en contrat d apprentissage. Projet du groupe et mode de fonctionnement L autonomie des résidents sur les deux groupes est assez hétérogène. Beaucoup de résidents nécessitent un accompagnement de proximité tant au niveau matériel qu affectif. D autres, au contraire, manifestent un besoin d indépendance dans les actes de la vie quotidienne comme pour les sorties sur l extérieur. Quelques-uns sont à la recherche de nouveaux apprentissages (transports en commun, prise en charge du linge ). Pour plusieurs personnes, il s agit de veiller au maintien des acquis en les soutenant ou en les stimulant ; un projet de réorientation en foyer de vie a d ailleurs été travaillé tout au long de cette année pour certaines d entre elles. Il est prévu pour début 2015 qu une résidente parte s installer au Foyer de vie de La Providence et que deux autres résidents déménagent en interne sur la structure RDJ/Passerelle qui transformera son agrément en foyer de vie. Deux projets de groupe se sont particulièrement distingués cette année, le jardin et l aménagement du balcon. Concernant le jardin, nous avons créé et cultivé une petite parcelle située derrière le bâtiment. Plusieurs résidents volontaires, ont investi ce lieu et ce temps pour choisir les différentes plantations, arroser régulièrement la parcelle, récolter et enfin déguster! L aménagement du balcon sur le groupe Gauche a permis aux résidents de réinvestir ce lieu, notamment lors des belles soirées d été. Nous avons ainsi choisi un nouveau mobilier en bois, une pelouse synthétique, ainsi que procédé au refleurissement des balconnières. Tout ceci dans l idée de recréer un espace naturel agréable et convivial.

47 Les activités Tous les résidents ont la possibilité en début d année de s inscrire à des activités sportives, artistiques ou culturelles par le biais d associations adaptées au handicap ou animées par des éducateurs du Foyer. Ainsi tous participent à une ou plusieurs activités telles que le théâtre, la musique, la poterie, la gym douce, la piscine, le patinage, l athlétisme, le vélo et les sorties au restaurant. Deux d entre eux sont inscrits dans des clubs ordinaires de la ville de Caluire, l un pour la pratique du judo, l autre pour la gymnastique. Un troisième suit des cours particuliers de Batterie. En fin d année, sur l idée d un résident, nous sommes allés manger tous ensemble au restaurant. C est au cours d une réunion de groupe que celui-ci a pu faire part de sa proposition. Ainsi, chacun s est saisi de ce projet et a fait les économies nécessaires. C est un moment qui a été très attendu et grandement apprécié. Des sorties, notamment le week-end, sont régulièrement proposées. Ainsi, une sortie «raquette» en hiver aux Plan d Hotonnes a fait la joie de plusieurs résidents. Cette journée particulière a permis aux participants de se retrouver dans un lieu et une activité sortant de l ordinaire. Cette année, les fêtes institutionnelles rythmant les saisons ont notamment pris le ton des 60 ans de l ALGED. Nous avons pu préparer différentes rencontres : tournois sportifs ou encore réaliser des costumes pour le carnaval aux couleurs de l association. L accompagnement des résidents 2014 a été marquée par une stabilisation au niveau des mouvements des résidents. Les deux groupes ont ainsi trouvé un équilibre, une entente satisfaisante leur permettant de bien vivre ensemble, de s écouter et de respecter les difficultés des uns et des autres. Ceci a pu être possible notamment grâce à des réunions de groupe régulières animées par l équipe éducative et où chacun a pu s exprimer librement dans sa relation aux autres mais aussi vis-à-vis de la vie institutionnelle. Au cours de l année, nous avons accueilli deux personnes en stage, l une a fait un stage d un mois sur le côté gauche, et l autre est venue ponctuellement tout au long de l année afin de se familiariser avec le foyer d hébergement. Ce dernier stagiaire sera admis en début d année suivante sur le groupe RDJ/ passerelle. Certains résidents ont traversé des périodes délicates cette année, liées à leur pathologie. Ce qui a créé de multiples moments de tensions et a été bien souvent source de conflits et d angoisse entre les colocataires. Nous avons adapté notre accompagnement auprès d eux afin de les soutenir et de leur apporter l aide qu ils nécessitaient. Nous avons aussi renforcé notre collaboration avec leurs familles afin d établir d une part une complémentarité dans nos réponses et d autre part un soutien justifié aux familles pouvant se sentir parfois démunies. Nous avons également travaillé en lien avec la clinique psychiatrique «la Chavannerie», qui a pu accueillir l une des personnes pour plusieurs séjours courts fut aussi marquée par l arrivée d une retraite bien méritée pour trois résidents, prévu pour le début de l année suivante. La transition fut vécue de manière différente pour chacun des trois. La première, volontaire pour s établir dans un autre foyer de L ALGED, a pris pleinement conscience de ce changement à venir et a pu nous faire part de sa joie de s installer ailleurs mais aussi de ses craintes à quitter tout ce qu elle connaissait si bien ici. Les deux autres sont restées sur le site et ont bénéficié des nouvelles places en foyer de vie. Ceci correspondant à leur souhait, bien que pour l un il fut très difficile de s imaginer quitter son groupe actuel. Pour chacun, nous avons pris beaucoup de temps pour les écouter, comprendre leurs craintes, voire leurs incompréhensions et les accompagner vers cet ailleurs. Conclusion La constitution définitive de l équipe éducative a permis de donner des repères plus stables et rassurants notamment aux résidents, mais également aux familles. L équipe y a également trouvé un équilibre, offrant aux personnes plus de disponibilité dans l accompagnement de proximité et un meilleur suivi des projets individuels. Nous avons eu une attention toute particulière en cette année 2014 envers les personnes préparant leur cessation d activité et leur départ vers un nouveau lieu de vie. Suite aux changements et à une réorganisation globale du foyer d hébergement, nous avons proposé que le groupe des Appartements Droit devienne un lieu d expérimentation pour trois ou quatre personnes souhaitant développer leur indépendance et leur autonomie autour d un projet favorisant ces aspects. Nous avons axé une partie de notre travail sur la réflexion et l élaboration de ce projet, en lien avec la psychologue et la chef de service. L équipe éducative des Appartements Les Glycines Le groupe des Glycines accueille 11 personnes, 4 femmes et 7 hommes, en situation de handicap mental et/ou intellectuel léger âgés entre 33 et 57 ans. Il a la particularité d avoir 2 niveaux de lieux de vie, le rez de chaussé pour les espaces communs : séjour, cuisine, pièce de repos et informatique, le bureau des éducateurs et à l étage les espaces privatifs : chambres, buanderie et un second espace informatique pour les résidents. Les personnes accueillies travaillent à temps pleins en ESAT à l exception de deux d entre elles qui sont à temps partiel. L équipe éducative est composée de deux femmes et un homme, dont deux moniteurs éducateurs et une éducatrice spécialisée. Nous travaillons tous à temps plein. Projet du groupe et mode de fonctionnement L accompagnement au quotidien s articule entre des temps individuels en lien avec le Projet Personnalisé des personnes et des temps collectifs. Une prise en charge sur le mode de la référence (1 résident / 1 éducateur) permet d avoir un interlocuteur privilégié notamment dans le suivi du PP, la préparation de synthèse, la relation plus spécifique avec la famille et/ou le responsable légal. Sachant que les professionnels portent la responsabilité collective du suivi de l ensemble des personnes. 47

48 Il n y a pas d éducateur présent sur le groupe au moment des levers et la surveillance de nuit intervient à la demande ou en cas d'urgence. En règle générale, chacun doit être en capacité de gérer son lever, de prendre seul son traitement du matin et de partir à l heure au travail. Il est possible d'aménager cette règle et de faire appel au surveillant de nuit ou à l'éducateur présent sur un autre groupe du bâtiment pour des situations particulières. Le weekend, ce sont les résidents, aidés de l éducateur, qui prennent en charge trois repas, cela nécessite un temps de préparation préalable (choix des menus, courses et gestion du budget et préparation du repas). Deux studios sont attenants au groupe. L un est un lieu d expérimentation depuis fin 2013 pour le site de l île barbe et à disposition des résidents qui ont un projet d émancipation et d apprentissage d une vie plus autonome, un projet de vivre sur l extérieur (SAVS ou appartements semi collectif). En 2013 il a été occupé et ce jusqu à mi-juillet 2014 par une personne, arrivée en urgence (07/2013) et qui est en attente de redéfinir son projet de vie. Par la suite ce studio a été libéré pour une personne du groupe qui a fait une demande d orientation vers un foyer d hébergement possédant des studios pour des personnes indépendantes. Ce studio d expérimentation a pris tout son sens. Dans le deuxième, la personne bénéficie d un «accompagnement à distance» rassurant tout en ayant la possibilité de s isoler du reste du groupe. 9 personnes gèrent seules leur linge grâce à une lingerie mise à leur disposition, les deux autres bénéficient d un service buanderie proposé par le foyer (gestion ESAT). Suite à sa demande, une personne gère l entretien de sa chambre en lien avec son Projet Personnalisé (prise d autonomie et responsabilisation). Certains prennent leur rendez-vous chez le généraliste et s y rendent seul. Ils vont également seuls à d autres rdv comme la psychologue de l institution, la pédicure, l orthophoniste, le Kiné, le psychiatre, le dentiste. Nous avons mis en place des entretiens éducatifs individuels réguliers avec les résidents, soit dans le cadre de leur Projet Personnalisé soit à leur demande, cela nécessite une organisation avec une prise de rdv préalable et la présence de 2 éducateurs à l entretien. Pour l instant 5 résidents bénéficient de ces temps réguliers (mensuel ou bimensuel). Un compte rendu de ces entretiens se trouve dans un dossier informatisé, que nous relisons avec le résident à la fin de l entretien afin qu il en valide le contenu. Les réunions de groupe, programmées à raison d une fois par trimestre, sont l occasion de prendre le temps de l échange, de donner la parole à chacun, de favoriser l écoute, de pouvoir formaliser des idées, projets ou tout simplement reparler des consignes et règlement de vie du collectif (régulation). Les préparatifs pour les séjours : Le foyer fermant 3 semaines par an, les résidents qui n ont pas la possibilité de partir en famille doivent trouver un séjour qui leur convient. D autres profitent de ces temps de fermeture, pour aller visiter la France ou l Europe entre amis. Nous les accompagnons dans le choix de leur séjour, l information à la famille et ou responsable légal, la rédaction des dossiers mais aussi dans la préparation de la valise et du voyage. 48 Les activités poursuivies Les résidents participent à des activités sportives et culturelles, soit en interne ou à l extérieur. Certaines sont animées par des éducateurs du foyer, d autres par des intervenants extérieurs ou au sein d associations sportives de la commune. Les fêtes institutionnelles sont de plus en plus investies par certaines personnes du groupe et 3 d entre elles participent à la commission des fêtes du site. Cette année l association a fêté ses 60 ans, les résidents ce sont investis dans les différentes animations qui ont ponctuées l année. Une résidente des Glycines a dessiné la mascotte du soixantenaire. Chaque membre de l équipe participe à une des activités proposées dans l institution (musique, peinture, poterie, culture pour tous, ciné-club). Cela nous demande d être vigilent dans notre organisation afin de ne pas pénaliser les résidents du groupe. 2 membres de l équipe sont représentants des salariés au CVS, nous comptons également un représentant à la commission de sécurité du foyer. Un éducateur avec deux autres éducateurs du foyer s est investi dans la recherche d organisme pour des séjours adaptés pour la fermeture de Noel. Un travail de recherche, de rencontre afin d être au plus près des besoins des personnes accueillies et de leurs souhaits. L équipe s est investie dans des groupes de réflexion en amont de l évaluation externe qui a eu lieu en juin. Ces temps de travail transversaux à l institution ont été forts intéressants en échanges et réflexions. L équipe a rencontré à plusieurs reprises 2 intervenantes de l Equipe Mobile Autisme sur une situation particulière d un résident. Les faits marquants Cette année a été marqué par l accompagnement particulier d un résident. Cette personne en grande souffrance «psychique» a alterné entre un accueil dans sa famille et des retours ponctuels au foyer. Des rencontres périodiques avec sa famille et ce dernier, lui ont permis de trouver au sein du groupe un accueil et un accompagnement spécifique lui donnant la possibilité de trouver auprès de l équipe une écoute, une disponibilité et un accompagnement singulier. Il a souhaité avec sa famille mettre fin à sa prise en charge au foyer en décembre. Une résidente en grande difficulté morale/psychique a nécessité un accompagnement plus personnalisé et soutenu tout au long de l année. Elle a bénéficié d une hospitalisation à la clinique de la Chavanerie. Ce partenariat mis en place par l institution lui a permis de se reposer et a permis à l équipe d avoir un éclairage précis sur l accompagnement. Autre fait marquant de l année c est l élection d une résidente à la fonction de président du CVS de l Ile Barbe. C est une première et ainsi l institution est en adéquation avec les textes de lois. Cette année les éducateurs des Glycines ont organisé deux transferts, le premier a eu lieu un weekend de janvier dans le Vercors, les personnes qui y ont participé ont pu pratiquer du ski de piste ou des raquettes avec des accompagnateurs spécialisés et avec un hébergement en gite d étape. Le deuxième transfert a eu lieu sur deux jours au mois de Mai dans l Ain, le projet portait sur deux jours de randonnée avec des ânes avec un hébergement en gite. Ces deux sorties ont permis aux résidents du groupe de sortir du cadre institutionnel.

49 Nous avons accompagné un résident dans son projet de départ en studio au sein d un foyer d hébergement à Vaise. Cet accompagnement fait suite à son projet personnalisé où il a émis le souhait de gagner en autonomie et indépendance. Il a pu bénéficier du studio d expérimentation du groupe. Il a pu petit à petit prendre en charge ses repas du soir, l entretien de son studio, la gestion de son budget alimentation. Nous avons pu mettre en place avec lui des outils adaptés à ses difficultés. Les résidents ont également été impliqués dans l évaluation externe via un questionnaire. Les résidents qui ont le droit de vote ont pu voter lors des élections municipales, un travail d information a pu être fait sans faire de prosélytisme pour un quelconque parti politique. L impact de l accompagnement sur les résidents Notre travail, en collaboration avec l équipe pluridisciplinaire, nous permet un accompagnement global de la personne. Nous avons mis en place des entretiens réguliers avec le médecin psychiatre de la structure pour 3 résidents. Nous pouvons nous appuyer sur ces rencontres pour élaborer des pistes d accompagnements. Il en est de même avec la psychologue du foyer. L accompagnement plus particulier de certains résidents a parfois nécessité une mobilisation de l équipe auprès d eux et mis parfois certains autres projets des résidents en attente. Une autre partie importante de notre travail est la relation de confiance que nous essayons de renforcer avec les familles des usagers. Cette année encore nous avons invité les familles (parents, frères/sœurs, cousins) sur le groupe, à partager un repas. Lors de cette soirée, un diaporama photo a permis de retracer les moments de vie partagés par les résidents. A travers celui-ci les familles ont pu percevoir l accompagnement individuel et collectif. L équipe éducative répond régulièrement aux sollicitations d accueil de stagiaires en formation ou pré-sélection, en 2014 nous avons accueillis 2 stagiaires. Cela nous permet un transfert de savoir-faire et nous oblige aussi à nous questionner sur nos pratiques, sur l évolution des lois qui encadrent notre profession. Conclusion Tout en tenant compte des impératifs de la vie en collectivité et institutionnelle, nous proposons un accompagnement individualisé qui s appuie sur le projet personnalisé de chacun, tout en favorisant des temps privilégiés formels ou informels et en ayant le respect de la personne comme fil rouge. Les projets pour l année 2015 sont : L année 2015 va nous amener de grands changements ; en effet l équipe éducative des Glycines va avoir la charge d un nouveau service, un SAVSR (Service d Accompagnement à la Vie Sociale Renforcé) qui accueillera 8 personnes au sein d un appartement collectif à Vaise, en attendant que ces personnes intègrent leur studio individuel en mai L équipe accueillera une monitrice éducatrice début janvier afin de compléter l équipe actuelle. Finaliser notre projet de service du groupe. Faire évoluer le groupe en fonction des projets institutionnels et aussi en nous basant sur les besoins des résidents accueillis. Nous allons poursuivre les accompagnements qui sont déjà engagés dans des projets individuels ou collectifs. L équipe éducative des Glycines Le Chalet Cette année a été jalonnée d'événements tristes et d'autres plus heureux. Après avoir perdu sa maman l été 2013 un résident a été de nouveaux endeuillé par le décès de son père en avril Une fois de plus les résidents du chalet ont fait preuve d'une grande solidarité en se montrant très proche de leur colocataire, tant par leur présence aux obsèques que par des petites attentions quotidiennes. Nous avons essayé de maintenir le lien avec des membres de sa famille ou amis de celle-ci, soit par des invitations au sein du Chalet lors de manifestations festives, soit en l accompagnant chez eux. Nous avons reçu plusieurs visites d un ancien résident parti vivre au foyer de vie de Fourvière. Il est toujours très bien reçu et ses passages sont l occasion pour tous d'évoquer le nom d'autres personnes ayant vécu au Chalet ou sur le site. Cette année encore, peut-être encore plus que d'habitude, l ouverture sur l'extérieur a été prédominante. Presque tous les soirs, des demandes de sorties sont formulées, que ce soit pour des achats, des promenades dans le quartier ou dans le centre-ville de Lyon. Les résidents se sont montrés très intéressés par des spectacles culturels comme des expositions d artistes, des pièces de théâtre, notamment une représentation en présence de Pascal DUQUESNE, quelques soirées au cinéma. La soirée Bowling avec tout le groupe a été vécue comme un moment fort et exceptionnel. Les plus sportifs ont assisté à plusieurs matches de football de l'olympique Lyonnais ou de rugby du LOU. Les «encore plus sportifs» ont fréquenté la piscine le dimanche matin ou sont allés faire des randonnées parfois lors de concentrations pédestres agrémentées de cassecroutes locaux. Dans les sorties plus «exceptionnelles», on peut citer un week-end à AUTRANS pour pratiquer des sports de neige comme le ski alpin où la randonnée en raquettes. Ce séjour a été l'occasion pour les résidents du foyer de se retrouver avec des résidents d'autres lieux de vie du site de l'île Barbe pour participer à des activités de plein air. Ces deux jours ont vraiment plu aux participants car, outre l'aspect sportif, ils ont permis d'apprendre à connaître la faune et la flore de la montagne grâce à la présence d'un accompagnateur pour les randonneurs mais aussi de rencontrer d'autres personnes dans un cadre qui sort du cadre institutionnel. Cette année encore, les participants du groupe musique nous ont régalé de leur spectacle annuel. Un résident inscrit dans l atelier peinture du foyer a exposé dans 49

50 plusieurs lieux de l'agglomération lyonnaise comme la mairie de Caluire, celle du neuvième arrondissement de Lyon et Villeurbanne. Le 60e anniversaire de l Alged a été l'occasion pour plusieurs résidents du Chalet de participer à des rencontres sportives et, là aussi, l'occasion d'échanger avec des personnes extérieures au groupe du chalet. La soirée carnaval a été cette année encore très investie par tous, métamorphosés cette fois-ci en agent de notre fournisseur historique national de courant électrique! Cet esprit de groupe, d équipe «d agents E.D.F», a créé beaucoup de complicité entre éducateurs et résidents. La culture n est pas oubliée et on peut aussi noter la responsabilité d un résident dans l animation du cinéclub, une fois par mois le vendredi soir. Nous avons dû déplorer l annulation d un concert de Yannick Noah, très attendu de plusieurs résidents au Chalet. La gastronomie a encore été à l'honneur cette année grâce à plusieurs sorties restaurant le week-end mais aussi, la traditionnelle sortie de tout le groupe au restaurant toujours aussi apprécié. Cette soirée qui a conduit le groupe dans un restaurant du vieux Lyon, a marqué une résidente du Chalet qui a reconnu l acteur Philippe CAROIS et a fait une séance de photo avec lui. La préparation de repas le week-end est toujours autant demandée. La confection de buffets lors de soirées d anniversaire apporte beaucoup de satisfaction et de moments conviviaux. Nous avons essayé d'allier cette année l'aspect gustatif avec l'exigence diététique au regard des différents régimes des résidents. L apéritif de la fête de Noël, a été un moment très apprécié par les résidents. Ils ont pu inviter les personnes de leur choix et ont su créer un moment chaleureux sur leur lieu de vie. Une personne, stagiaire en formation de monitriceéducatrice 1ère année à l ARFRIPS a poursuivi son stage jusqu en Mai 2014 sur le groupe. Elle a animé un atelier «pâtisserie» qui a été très investi par les résidents du groupe. Le roulement et l organisation des plannings, permet à une éducatrice du groupe de pouvoir animer l activité esthétique de manière assidue au sein du foyer 50 d hébergement. Cette activité est ouverte à toutes les personnes qui le souhaitent, sous forme de RDV au préalable. Nous avons également poursuivi la décoration et l embellissement du groupe par l achat de lampes d ambiance afin de créer une atmosphère plus apaisante, plus reposante. La fin d année a été ponctuée par la préparation et le déménagement d une personne retraitée pour son départ en foyer de vie «La providence». Nous avons fait en sorte que ce départ soit préparé sans heurt et progressivement en l accompagnant individuellement dans différentes instances administratives, et sur des moments plus conviviaux avec la nouvelle équipe accueillante. Tout au long de l année, un gros travail d organisation, de réflexion, a été produit en vue de l évaluation externe. Le FB3 L équipe éducative du Chalet Le groupe est constitué de 9 personnes, 6 femmes et 3 hommes, d'une moyenne d'âge de 47 ans. Cinq résidents, quatre femmes et un homme, travaillent en ESAT à temps plein. Une résidente à fait une demande de temps partiel dans le l objectif de demander sa retraite anticipée. Une résidente travaille à temps partiel et bénéficie d un jour de repos en attendant de pouvoir intégrer un CAJ un jour par semaine. Depuis septembre 2013 un résident est à la retraite en attente d une place en foyer de vie. Il change d établissement en janvier Suite à une mise en inaptitude un résident est présent à la journée sur le groupe en attente d une place en foyer de vie. L équipe est constituée d un aide médico psychologique (AMP), d une monitrice éducatrice (ME) et d une éducatrice spécialisée (ES). Nous travaillons tous à temps plein. Son fonctionnement Le quotidien s organise en fonction de l emploi du temps de chacun des résidents, de leurs envies, de leurs centres d intérêts, leurs besoins, leurs engagements (rdv, activités ). Notre accompagnement s articule toujours entre des temps individuels, en lien avec les projets personnalisés de chacun, entre autre, et des temps collectifs, conviviaux qui permettent une vie commune plus apaisée et teintée de ces moments partagés. Pour exemple, cette année nous avons pu profiter des beaux jours autour de barbecues, de balades, de festivals, pique-nique, musées du chocolat, salon de l époque auto, parc des oiseaux Les temps de réunion de groupe sont maintenant bien investis et attendues par les résidents. Nous pouvons observer que chacun évolue dans cet espace qui parfois pouvait être fuit de certains. Nous avons fait un réel travail autour de la parole et de sa libre circulation tout en ouvrant sur les possibilités de telles rencontres et de ce qui pouvait aussi y être abordé. Ce lieu, quand il était investi, l était beaucoup pour des règlements de contentieux concernant les tâches quotidiennes, la vie en collectivité. Il était souvent difficile pour eux de s écouter. Nous constatons que l écoute est de

51 plus en plus présente et que les réunions permettent aujourd hui l expression de difficultés où chacun essaye de trouver des solutions pour les autres. Ainsi l entraide et la recherche de solution entre eux commence à prendre plus de place que les tensions. Activités poursuivies Les résidents : Beaucoup sont inscrits à des activités telles que théâtre, musique, piscine ou encore peinture. Certains privilégient les activités proposées par des prestataires extérieurs ou conduites par des éducateurs du foyer d hébergement. D autres cherchent à s épanouirent en dehors de ce qui peut leur être proposé au sein de l établissement. D autres temps sont aussi très importants pour certains comme "l esthétique" et le Ciné-club organisé régulièrement le vendredi soir. Ces temps plus ponctuels ne demandent pas d engagement, chacun peut s y inscrire librement en fonction de ces envies et possibilités du moment. L Equipe éducative : Participation aux activités : Cette année encore nous avons poursuivi notre engagement dans différentes activités. Deux professionnels ont participé à : - l activité théâtre proposée par le «Gai Savoir» tous les lundis soirs, - l activité musique animée par un musicothérapeute de «Léthé Musicale» les mardis soirs. Participation commissions : Un membre de l équipe fait toujours partie de la Commission Restauration ; cette instance permet de recueillir l avis des résidents concernant les repas, la commande d épicerie, leurs envies d originalité qui sont ensuite transmises lors de cette rencontre. Cet échange favorise une meilleure communication avec le service restauration ; des retours sont faits à l'ensemble du groupe à l issue de chaque réunion. Un autre participe à la commission des fêtes. Cette instance organise les différents évènements prévus au cours de l année sur le site l ile Barbe. Accueil de stagiaires : Cette année encore, l équipe a poursuivi son engagement dans le suivi de stagiaires. Nous avons accompagné différentes personnes dans leurs formations qualifiantes. Ces suivis nous permettent de transmettre des savoir-faire, de continuer à interroger nos pratiques, d être au plus près des nouvelles évolutions en terme de pensées et de droits. Ces temps sont importants même s ils demandent du temps et de l investissement. Les faits marquants pour le FB3 Pour les résidents : Cette année encore, la fête de l été, le loto, le bal des rois, la soirée choucroute de l ADAPEI, et les repas d ESAT de l ALGED ont été des évènements associatifs très attendus. Les évènements institutionnels comme le carnaval, la fête des dizaines, la fête de fin d année, rencontrent toujours un franc succès et restent des moments attendus et investis d autant que cette année les 60 ans de l ALGED ont été fêtés à chacune de ces occasions. Les résidents se saisissent plus de la commission des fêtes afin de penser et organiser ces évènements. Cette année nous avons pu organiser deux repas de groupe sur l extérieur. Les résidents espèrent que ce type d évènement va pouvoir être reconduit. Ce sont des temps forts pour eux, ou ils apprécient d être en dehors de l institution. L évaluation externe a eu lieu cette année au foyer d hébergement. Les résidents ont donc participé à des réunions concernant ce sujet, pour ceux qui le souhaitaient ils ont eu un questionnaire anonyme à remplir. Ces différents temps ont mobilisé les résidents dans une réflexion sur leur environnement. En grande majorité, ils ont été intéressés et ont été satisfaits que nous prenions en compte leurs avis. Seules deux personnes n y ont pas vu d intérêt. Certains résidents ont souligné avoir participé à des réunions trop complexes ce qui nous amène à réfléchir sur comment adapter les choses afin qu elles soient plus transmissibles ou concrètes. En lien avec la commission restauration, à laquelle cette année un résident a participé, une enquête sur les repas a été faite. Les résidents ont été satisfaits de cette proposition et de cette participation. Une décision en a découlé : repas commun pour tous. Cette décision a fait l unanimité. Plus particulièrement sur le groupe, les résidents demandaient depuis longtemps à changer certains meubles. Cette année, ils ont pu bénéficier d un nouveau canapé, d une nouvelle table de salon, d une nouvelle plaque de cuisson. Une deuxième machine à laver à fait son apparition. Elle était très attendue car 7 personnes sur 9 lavent leur linge par elles-mêmes. Ils attendent maintenant de pouvoir changer leur vaisselle. Globalement, cette année les résidents sont très satisfaits de qu ils ont pu avoir et trouvent que cela contribue à améliorer leur lieu de vie. Cette année a été mis en place un budget pour chaque groupe. Ce nouveau fonctionnement étant arrivé en milieu d année, ils n ont pas pu l expérimenter car la somme mise à disposition devait tenir compte des dépenses déjà effectuées depuis le début de l année. Mais l année prochaine les résidents vont pouvoir l expérimenter. Pour l équipe éducative : Cette année, certains d entre nous ont participé à différentes formations : Vieillissement et perte d autonomie Colloque des soixante ans de l ALGED «handicap et autonomie» 51

52 Sauveteur Secouriste du Travail Habilitation électrique L impact de l accompagnement sur les résidents Certaines formations qui nous ont été proposées ont contribué à développer notre qualité d accompagnement auprès des personnes accueillies. Ces formations nous paraissent essentielles au même titre que les groupes d analyses de la pratique et des réunions cliniques qui nous permettent de penser et d adapter au mieux notre accompagnement en fonction des besoins des personnes et de rester vigilants quant à nos pratiques. Les entretiens mis en place et proposés aux résidents dans le cadre du suivi d accompagnement sont appréciés. L aspect formel de la rencontre parait toujours donner, pour eux, une certaine importance à leur parole. Nous n avons pas pu organiser d entretien biannuel comme nous l avions espéré. Cependant nous faisons le constat que pour certains un entretien a été suffisant et que les autres ont su venir nous solliciter et nous avons pu répondre à leur demande. Conclusion Cette année les résidents ont été satisfaits de l accompagnement qui leur a été proposé. Nous constatons que les temps conviviaux ont un réel impact sur la cohésion du groupe. Nous poursuivrons le travail en ce sens l année prochaine. 52 L équipe du FB3 Centre d Activité de Jour Ile Barbe Le Centre d activité de jour de l Ile Barbe propose un accompagnement et des activités à temps plein ou partiel à des hommes et des femmes présentant une déficience mentale. Cet accompagnement est soutenu par des activités culturelles, sportives et d expression respectant les possibles et les limites de chaque usager. La socialisation, le lien à l autre sont des axes de travail privilégiés par le CAJ. Favoriser le maillage du lien social reste un de nos objectifs principaux. Le C.A.J. se définit comme un lieu ouvert et pour certains usagers, transitoire, ce positionnement se formalise de plus en plus à travers divers partenariats aussi bien en amont à partir des I.M.E. qu en aval à destination des foyers de vie ou d E.S.A.T. Le C.A.J. reçoit actuellement 27 E.T.P. soit 38 personnes accueillies dont 23 à temps plein, 15 à temps partiel, l encadrement est assuré par 5,8 E.T.P. (1,5 E.S, 1,8 M.E, 2,5 A.M.P) une équipe pluridisciplinaire intervient auprès des usagers ; infirmière, psychologue, orthophoniste, assistante sociale et psychomotricienne ainsi qu une équipe de direction. Le C.A.J décline son accompagnement dans les domaines suivants : Les besoins élémentaires (repas) La sécurité La socialisation et le lien social Les activités L accompagnement de l usager dans son contexte social et familial L accompagnement de l usager dans son parcours de vie Cette année le CAJ a été évalué (évaluation externe) via PALAFIS. LES USAGERS : Les mouvements : 5 personnes sont parties du C.A.J. 5 ont eues une nouvelle orientation F.D.V. 3 nouvelles admissions Les stages : Une personne a fait un stage en foyer d hébergement qui devrait aboutir sur une admission en 2015 Les stages découvertes et/ou admission au CAJ : 4 Stages ont été effectués, 3 personnes ont étés admises à la suite de ce dernier. Stages collectifs de découverte : mise en place d un tutorat assuré par certains usagers volontaires à destination des jeunes de l IME. Accueil de 5 personnes de l IME le Bouquet et un accompagnateur sur la matinée du jeudi. Accueil de 3 personnes de l IME Fourvière et un accompagnateur sur la matinée du vendredi. Participation : Le C.A.J. favorise la participation aux différentes instances, telles que C.V.S., fêtes institutionnelles et encourage la participation des usagers à la promotion du C.AJ. Suite à la porte ouverte 2013, les usagers, sont restés dans une bonne dynamique d accueil. Ils servent volontiers de guide et aident également à promouvoir la vie au C.A.J en parlant de leurs activités. Une réunion hebdomadaire des usagers est organisée. 1 usager réélu pour représenter le C.A.J. au C.V.S., accompagné d une éducatrice du C.A.J. Participation à l évaluation externe : en répondant à une enquête de satisfaction et en participant à une réunion «retour sur l évaluation externe» présentée par le directeur. LES ACTIVITES Les activités restent le support privilégié pour rentrer en relation avec les usagers, elles sont organisées à partir de l année scolaire, l inscription dans celles-ci se fait soit à la demande de l usager, soit en fonction des axes de son projet personnalisé. Ces activités sont pensées afin de répondre au plus près aux besoins des personnes

53 accueillies. Elles permettent de mettre en valeur les capacités de l usager en reconnaissant, utilisant, stimulant sa créativité et ses acquis. Un bilan de celles-ci est effectué en fin de cycle afin de vérifier la pertinence et la continuité de ces accompagnements mais, aussi, afin d évaluer le bien-fondé de ce support. Nous apportons une attention particulière au lieu de vie : Espace libre, lieu d élaboration psychique où chacun s organise selon ses envies sous le regard bien veillant de l éducateur. Un nombre important d activités ont été maintenues et se pérennisent d années en années. Sport ou activités physiques : jeux de ballon, piscine, arts du cirque et sport, vélo, parcours moteur, tai chi Culture : médiathèque, sortie culturelles, vidéo clip Socialisation : chantier, Emmaüs, cuisines, esthétique Expression : groupe parole, arts plastiques, arts urbains, zumba, guinguette Cette année, encore, le C.A.J. a fait le choix de consacrer une partie de son budget à des activités encadrées par des professionnels extérieurs à l ALGED (parcours moteurs, tai shi, sport divers et les arts du cirque) une nouvelle activité «gym douce» a été mise en place. LES ÉVÈNEMENTS TOUT AU LONG DE L ANNÉE 60 ans de l Alged : Lâché de ballon, marche de Fourvière, accueil de la mascotte, rencontre sportives, foot et pétanque organisées par l ESAT la Roue, répétitions puis représentations d une pièce de théâtre à la salle Rameau «l Odyssée d Ulysse» pour 3 usagers. Diverses expositions de réalisations artistiques des groupes Arts Urbains et Arts plastiques, Vaise, Villeurbanne, mairie de Lyon 3 Sorties diverses : Entraînement de l Olympique lyonnais Journée jonquille Invitation au restaurant, snack «la Citadelle» à St Fons, pour le groupe vélo (7 personnes), par le parent d un des usagers faisant parti du groupe. Sorties culturelles : Concert au Vinatier dans le cadre d à Vaux Jazz festival, et exposition à la ferme du Vinatier. Exposition Erro au musée d art contemporain de Lyon Sortie Ciné Caluire, film «Paddington» Spectacle musical organisé par une stagiaire E.S. PARTENARIAT ESAT Hélène Rivet : A la suite de réunions de travail avec l ESAT, il a été décidé de la poursuite de l accompagnement découverte de l E.S.A.T. «Hélène Rivet» pour 4 usagers, dont une personne qui poursuivra son expérience ESAT lors d un stage à l ESAT la Roue prévu en Cette même personne a bénéficié d un accompagnement individuel TCL pour repérer le trajet. IME : Cette année, le CAJ a privilégié le partenariat avec les IME en ouvrant ses portes pour un stage collectif, au Bouquet, en plus de l IME Fourvière, dans le souci de préparer le parcours futur de ces jeunes et de promouvoir l image du CAJ, auprès des familles et des professionnels du secteur enfant. Porte ouverte IME Fourvière en juin. Rencontre de travail avec l IME le Bouquet Le partenariat avec le DAPELA se poursuit pour un usager accueilli une journée par semaine. Pique-Nique avec le foyer de la Providence et un des groupes cuisine, sur l Ile Barbe. Foyer de vie Pierre Hédiard : Fête sur le thème du HIP HOP, après 2 séances d arts plastiques en commun en vue de la décoration de la salle du foyer et une séance à la médiathèque afin d emprunter des CDs. Une sortie raquette au plan d Hotones 2 usagers du CAJ ont été accueillis pour 2 semaines maximum au Foyer de vie. Accueil de 2 stagiaires élèves en stage au foyer de vie, pour une journée découverte du CAJ. Réunion autour de l évaluation de la synergie avec le Foyer de vie Pierre HEDIARD. Le CAJ Parilly : Le partenariat se poursuit avec l activité vélo et les rencontres sportives, rencontre escalade à Limas pour 6 personnes en extérieur, athlétisme au Vinatier Visite de leur porte ouverte en juin. PROMOTION DU CAJ - Galette des rois avec les familles en février. - Apéritif de fin d année avec les parents et les partenaires. - Cette année encore, le CAJ a décoré la salle collective «des Dauphins» pour les fêtes de fin d année. CONCLUSION L année 2014 a été marquée par un nombre important de départs, préparés et accompagnés tout au long de l année, ces personnes ont bénéficié d une réorientation adaptée à leur vieillissement. L arrivée d une population plus jeune a modifié la dynamique du CAJ et l accompagnement. Les différentes pathologies et ou problématiques, nous ont amenés à travailler plus en lien avec le psychiatre et la psychologue. Les perspectives de 2015 s ouvrent vers un travail avec les familles, réfléchi en équipe pluridisciplinaire dans le souci d avoir un contact plus régulier favorisant un meilleur accompagnement des usagers. Activités intergroupes ou établissements organisées sur le site Il existe des activités intergroupes organisées sur le site menées en partenariat avec des partenaires extérieurs : La poterie La musique avec Léthé Musicale La peinture La gastronomie. Oeuvre créée en 20 minutes devant des invités lors du vernissage d une exposition de peinture commune aux différentes structures d accueil de l association 53

54 Site de la Providence Année 2014! Année d installation définitive du Site de la Providence! La réception des locaux est annoncée pour le mois de novembre : nous espérons tous tenir les délais car les échéances vont s enchaîner et un retard mettrait en cause l ensemble du planning prévisionnel. Les mouvements attendus sont de taille : Soixante nouvelles personnes accueillies Plus de trente salariés recrutés Deux nouveaux établissements : le Service d Accueil Temporaire et le Centre d Activités de Jour Trois extensions : le Foyer de Vie, le Foyer d Hébergement et le Foyer Appartements. L information circule, les questions, les doutes également : comment tout cela va-t-il se passer? Allons-nous perdre tous nos repères? Comment allons-nous nous reconnaître les uns les autres? Mais aussi l opportunité de participer à ce projet, les envies, le dynamisme que cela impulse! Novembre arrive enfin! Les travaux sont terminés à temps pour présenter le dossier d ouverture à la commission de sécurité puis à la commission de conformité : feu vert! Foyer de Vie LES CIGALES A CAPELA Les déménagements, emménagements débutent dès le lendemain : un ballet incessant d allées et venues s opèrent, les sollicitations des uns et des autres sont permanentes : chacun souhaite aboutir dans son objectif, sa démarche, veut obtenir la réponse à la question posée. Mais telle une fourmilière, tout s organise, se met en place, l édifice se reconstruit encore et encore! Non, ce n est pas magique, c est à la hauteur de l investissement de tous, de la volonté d aboutir tous ensemble! Un grand merci à toutes les personnes : résidents, salariés, bénévoles, familles, fratries, amis et à toutes les entreprises pour leur patience, leur compréhension, leur soutien durant ces quatre années de travaux et de cohabitation. Un grand merci à l Alged, qui a rendu possible cette magnifique réalisation! Un parcours de vie sans trop de rupture pour les personnes accueillies tel est l objectif du Site de la Providence au travers d une offre d accompagnements et de services diversifiés pour le bienêtre de chacun et pour vivre bien ensemble. A nous tous d écrire la suite et d être acteur de cette belle histoire du Site de la Providence! 54 Marie-Reine JEANDROZ Directrice du Site de la Providence Les résidents du foyer de vie ont tous au préalable une expérience en ESAT, avec un arrêt de travail déjà effectif lors de leur admission. Le travail confère un statut et amène un rythme de vie repérable. C est un mode de socialisation et d insertion de la personne. Celle-ci à son arrivée va devoir s adapter et trouver un nouveau rythme de vie. Intégrer ce statut nécessite de s adapter à un lieu de vie et de construire des repères. Comment occuper son temps libre? A quel rythme? Comment donner sens à son existence? L animation et les activités ont pour finalité de proposer un cadre repérable et structurant du temps libre et ainsi conserver un rythme de vie. Les propositions faites aux résidents doivent être variées et se faire dans le respect des envies et choix de chacun. Attention de ne pas tomber dans l activisme! Elles produisent du sens à la fois pour les personnes accueillies et celles qui les accompagnent. Elles sont un outil indispensable dans l accompagnement des résidents. Si Animer signifie «impulser une vitalité», cela prend toute son importance dans notre accompagnement. L animation et les activités au quotidien ont pour objectifs de : favoriser l épanouissement, l expression et le bien-être de la personne en la valorisant, maintenir les acquis et l autonomie par une sollicitation

55 et une stimulation cognitive (mémoire, curiosité) et motrice (déplacement), éviter le repli sur soi et créer du lien social. Et bien sûr dans une ambiance conviviale : importance de la notion de plaisir! Support de médiation à la relation, le foyer de vie offre une palette d activités qui s inscrivent dans les objectifs fixés dans le projet personnalisé. Ces activités relèvent soit du domaine artistique (la peinture, la mosaïque, le dessin, la décoration), ou de la communication (journal interne, lecture). D autres sont davantage axées sur les loisirs et la culture (jeux de sociétés, organisation des fêtes dans l établissement, concerts..). Enfin des activités physiques comme la marche ou la gymnastique adaptée et des sorties organisées en fonction des demandes et envies des résidents. Deux types de «petite cuisine» sont proposés : une avec un groupe de 4 résidents qui est constitué pour le trimestre et qui se réunit toutes les 3 semaines. Cette «petite cuisine» a rencontré une forte adhésion de l ensemble des résidents. 12 résidents ont pu participer et s impliquer activement dans le cadre de cet atelier. Le fonctionnement proposé a pu répondre aux attentes des différents groupes. une à la libre inscription des résidents et qui se déroule une fois par mois : l accent est mis sur l anticipation, mettre en commun, faire ensemble, gérer ses courses (certains résidents seuls), (re) prendre plaisir autour de la nourriture. La libre inscription intéresse des résidents qui ne peuvent pas s engager sur du long terme, même si finalement, certaines personnes peuvent y participer très régulièrement. Nous encourageons l inscription à des activités en interne avec l animatrice, mais nous accordons également beaucoup d importance aux activités proposées en petits groupes, afin de favoriser l individualité et proposer des espaces en dehors du collectif. Au mois de juillet, une évaluation de chaque activité est réalisée en prévision de l organisation de la rentrée de septembre. 1/ Les activités proposées par les équipes éducatives et l animatrice Activités au sein du foyer de vie : Petite cuisine Les résidents accueillis peuvent avoir un lien «fort» avec la nourriture qui est soit lié à la notion de plaisir ou pouvant prendre d autres formes (complexes). Outre ces moments en petits comités qui facilitent les échanges et leurs natures avec d avantage de spontanéité et de créativité, nous proposons aussi des temps de «grandes cuisines» lors du week-end. Nous élaborons ensemble un menu particulier. Ceci vient aussi rompre avec un rythme plus institutionnel et mettre l accent sur le plaisir de faire ensemble et de se réunir ensuite autour de cette création commune. Ces moments sont importants pour dynamiser une vie de groupe et instaurer d autres rapports entre chacun (du fait simplement d avoir fait ensemble). Atelier Carterie Il s agit de réaliser des cartes de toutes sortes, en fonction des évènements de l année (Fêtes de fin d année, anniversaire, St valentin, etc ). Certaines cartes sont créées pour être vendues lors d un futur marché de Noël sur le site de la Providence et d autres, pour des évènements plus personnels (famille, amis...). La mise en place de cet atelier vise à dépasser une simple place de consommateurs pour devenir acteurs et créatifs. Il permet une mise en lumière des potentialités, des savoirfaire de chacun (élaboration, confection) et sollicite la mémoire (souvenirs d une recette, d un plat.). La bonne odeur des plats attise les papilles et ensuite un repas en petit comité est pris. L intérêt de ce moment est de faire une pause dans le quotidien de la vie collective en faisant l expérience de la convivialité. C est un temps qui fédère, qui crée du lien favorisant des notions tel que le partage, l échange, le plaisir, la rencontre. L idée est de conserver le lien qu ils peuvent avoir avec des personnes extérieures au foyer de vie et de communiquer davantage avec elles. Cette activité associe la créativité et la dextérité de chacun. Elle procure également une réelle satisfaction aux résidents, lorsque leur carte est terminée. 55

56 Décoration / Décopatch Cette activité a été mise en place suite à la demande de résidents qui souhaitaient offrir des cadeaux lors d occasions diverses à leur famille (noël, anniversaire ). Puis de réaliser des décorations en fonctions des saisons (pâques, noël ). Le rendu est toujours exceptionnel par le changement et la modernisation des couleurs ce qui permet de remettre au goût du jour un vieil objet. Suite au déménagement l idée de redécorer certains meubles du groupe est venue. Cette activité n est pas inscrite dans le temps, et se fait sur des temps informels, en fonctions des demandes et des besoins. coutures qui ont lâchées, soit des créations ou encore des vêtements à rénover. (Mettre des épingles, défaire les coutures.). Pour les résidentes plus dépendantes ou qui ont peu de savoir-faire antérieur, cela reste aussi un moment d échange important. Cet atelier est essentiellement fréquenté par des dames, la couture réactive des envies, remémore des savoirs faire et v a l o r i s e l a p e r s o n n e consciente de ses capacités encore réelles. L éducatrice veille à adapter la confection en fonction des possibilités du résident. Informatique Cette activité a lieu en fonction des demandes, des disponibilités et des projets en cours des participants. Aujourd hui, 3 résidents participent à cette activité sous forme de temps individuel. Activité mosaïque / Atelier créatif Cette activité est proposée le mardi et le jeudi matin à deux groupes de 5 résidents. La motivation des résidents pour cette activité et l ensemble de leurs savoirs faires ont permis de réfléchir à la mise en place d un projet «Marché de Noël» courant novembre/décembre Peinture et dessin Cette année 8 résidents se sont inscrits à cette activité dans le cadre des animations à l atelier tous les mercredis après-midi. Le groupe est divisé en deux, certains préférant utiliser les crayons de couleurs et les feutres pour des créations personnelles mais surtout des mandalas, d autres apprécie de peindre et créer des tableaux pour la décoration de leur groupe, de leur chambre ou de les offrir à leur entourage. Chaque participant vient avec un projet, un écrit qu il a auparavant effectué. Nous les accompagnons à corriger ou reformuler leur écrit, puis nous les guidons pour qu ils puissent le recopier sur l ordinateur en utilisant le clavier. Pour certain âgés de plus de 60 ans c est leur première initiation à l ordinateur et à l informatique. Cet atelier permet de connaitre les principales touches du clavier, le maniement de la souris, d allumer et éteindre l ordinateur, d écrire et d enregistrer un texte. Cette initiation à l informatique s adapte à chaque résident où chacun vient avec ses propres envies: écrire, imprimer une lettre ou pour projet futur, pour l un des participants, d envoyer des mails à sa famille. Depuis quelques mois cette activité s est élargie sur la notion de jeu à la demande d un résident, ce qui lui a permis d apprendre à utiliser la souris. Ces moments sont alors partagés avec les autres personnes présentes dans la salle d activité, des échanges se créent, et les jeux se font à plusieurs. Deux résidents participent également à cette activité sur les unités de vie. Elle a lieu les vendredi après-midi toutes les 3 semaines, les participants donnent libre cours à leur imagination, en rapport à leurs souvenirs, exprimés avec le dessin, pastel ou crayon sur papier canson. Aujourd hui, de plus en plus de résidents souhaitent jouer sur l ordinateur, avec des jeux qui leurs sont personnels et adaptés à leurs capacités. Couture L atelier a lieu deux fois par mois le vendredi matin. Il est ouvert aux groupes des différents foyers (FAM). Les réalisations sont soit des réfections d ourlets ou des petites 56

57 Soin du corps Cet atelier a lieu toutes les trois semaines le week-end ou en semaine. Temps de soins du visage, de coiffure, de manucure, d épilation. Ce rapport privilégié au corps, au bien être est devenu une médiation qui aide certains résidents à se relâcher et se détendre dans un moment privilégié. L importance de l esthétisme et de la mise en valeur de la personne en situation d handicap est incontournable. L esthétique a souvent été associée à une notion de superficialité. Alors qu aujourd hui les soins esthétiques ne se limitent pas à embellir ou à masquer. Ils permettent également de «restaurer» l image de soi, de prendre conscience de son corps en accédant à une forme de bienêtre, autre qu à travers la «fameuse» toilette matinale qui est un acte quotidien, banalisé avec le temps. Les techniques utilisées ont été acquises par le biais d une formation externe (Institut de Formation sur Villeurbanne), réalisée par deux professionnelles du foyer de vie. dialoguer afin de partager un moment convivial qui fédère. Par exemple lors de la fête de l été la chorale a été mise à l honneur avec l ensemble des personnes présentent (familles, résidents.). Groupe lecture Cette activité a lieu le vendredi après- midi dans la salle conviviale du foyer d accueil médicalisé. Les résidents participants choisissent d un commun accord le livre qu ils souhaitent. 2/ Les activités extérieures encadrées par les éducateurs et l animatrice Bowling : «s exercer à un jeu d adresse» Une fois toutes les trois semaines, le lundi après-midi. Les résidents se sont inscrits (voir certains réinscrits) en début d année jusqu en juin. Le cadre de l activité est situé à Champagne, les participants savent qu il faut être en tenue de sport pour pouvoir y participer dans le confort. Activités Inter établissements : L Echo de la Pro Ce journal est réalisé par des résidents accompagnés de professionnels du foyer de vie et du FAM. Aujourd hui, 18 résidents des d e u x f o y e r s (6 hommes et 12 f e m m e s ) y participent. Ils réfléchissent e n s e m b l e a u x différents thèmes à a b o r d e r p u i s constituent des groupes de réflexion avec un éducateur et r é d i g e n t l e u r s articles. Pour étayer leurs écrits, les résidents peuvent faire des interviews ou recueillir des témoignages. La Chorale Cette activité est programmée une fois par mois, en transversalité avec le foyer d accueil médicalisé et le foyer d hébergement. Cette rencontre permet d interpréter des chansons françaises populaires connues des résidents dans une ambiance conviviale et joyeuse. Cette activité rencontre une forte adhésion des participants. Le chant permet de libérer des émotions et des tensions, il a des vertus a n t i - s t r e s s naturel et fait appel à un t r a v a i l d e mémoire. Les résidents se m e t t e n t à l écoute des uns des autres, à communiquer et L activité bowling peut avoir plusieurs objectifs : savoir se repérer dans le temps et dans l espace : Au foyer : Une affiche est faite pour le trimestre, elle est affichée sur le groupe (ce qui crée de l échange entre les résidents maitrisant la lire et celles qui ne savent pas), se repérer et savoir quel jour se mettre en tenue. Au bowling : A leur arrivée les résidents doivent s installer pour se déchausser et mettre les chaussures spéciales du bowling, puis, essayer de repérer la piste qui nous est attribuée. favoriser une cohésion de groupe : Cette activité est un bon moyen pour développer cette notion d appartenance à un groupe, en favorisant la cohésion, le respect de l autre et le partage au sein du groupe. En effet, l activité bowling permet aux résidents de se retrouver une fois par mois, ensemble pour partager ce moment de plaisir. Les anciens participants ont pris à cœur d expliquer aux nouveaux le fonctionnement du bowling. C est un moment attendu par les résidents car cela leur permet de faire une activité sur l extérieur, sans que le groupe du foyer de vie soit au complet. Chacun des résidents a bien repéré et intégré les règles du jeu. Cette activité demande à acquérir une gestuel, de la souplesse de la précision dans les gestes. Il faut aussi apprendre à perdre, à gérer sa frustration lors d un échec. La «rivalité» se fait dans la bonne humeur. Cette année pour clôturer la saison, nous avons organisé une sortie restaurant avant la dernière séance. 57

58 Piscine Elle a lieu le jeudi matin de 10h à 11 h à la piscine de Caluire deux semaines sur trois au vu des plannings. Ce groupe est constitué de sept résidents et de deux éducateurs. Cette activité est avant tout une activité de loisir et de plaisir. Elle a pour but de créer un bien-être physique et de détente. Nous nous adaptons au rythme des personnes et de leurs possibilités. Des exercices sont amenés de façon ludique en toute convivialité. La piscine possède des jets et bain à remous, nous avons aussi la possibilité d utiliser des tapis et autres supports qui nous permettent de travailler l équilibre, le laisser aller, le plaisir de l eau, les effets de l eau sur le corps, la sensation procurée. Marche Cette activité s organise en fonction de la fatigabilité des résidents. Sont également pris en compte leurs activités à l extérieur, pour ne pas mettre en opposition deux activités ou que certains aient à faire un choix parfois difficile. Le but est de faire de l exercice physique tout en douceur. La marche reste l activité physique la plus accessible, ne nécessite aucune compétence particulière si ce n est celle de la mobilité et permet de mettre en mouvement son corps et de le ressentir. Ces groupes sont encadrés par deux éducateurs du foyer de vie et permettent aussi aux résidents de se rencontrer à l extérieur de l institution. Les «grands» marcheurs : cette activité mise en place à l origine pour un résident afin de lui faire intégrer une activité encadrée par le foyer, s adresse désormais à 4 résidents. Chaque participant propose des idées de sortie lui tenant à cœur. Nous pouvons donc tous les mercredis faire tantôt des randonnées autour de Lyon et du Beaujolais comme partir à la découverte de quartier intramuros. Un planning trimestriel est fixé avec dates et destinations. (terrains plats, goudronnés ). Des temps de poses sont organisés pour reprendre son souffle ou se remobiliser. Nous pouvons noter au fil du temps un gain en endurance physique, une meilleure adaptation à l environnement, une certaine satisfaction à «arriver» à faire. Parfois, nous organisons des sorties à la journée avec pique-nique, et même le mauvais temps ne nous arrêtes pas, et nous trouvons alors des solutions de replis adaptées. Médiathèque Cette activité se fait tous les 15 jours. Les résidents qui le souhaitent se rendent à pied et accompagnés d un éducateur à la Médiathèque située à Valmy 9ème (cela permet de se repérer dans le quartier autour du foyer). Le but de cette activité est de consulter des livres, des magazines, d emprunter des ouvrages en fonction de leurs intérêts (BD, Livres de tourisme, sur les animaux ) ou en lien avec un projet sur le foyer de vie (ex : livre de recettes pour un repas vietnamien préparé lors d un week-end). Chaque r é s i d e n t a l a responsabilité des livres qu il a empruntés. Le coin lecture des magazines est utilisé pour amener le résident à partager un espace public avec un cadre à respecter qui est la lecture silencieuse. Cela permet également aux personnes de trouver et partager des informations au sein du Foyer sur les évènements culturels du Grand Lyon. Cette activité favorise les déplacements à pied sur l extérieur. Elle met en lien régulièrement les résidents avec un lieu public du 9ème arrondissement et le personnel de la bibliothèque qui essaie de pouvoir répondre aux demandes et goûts de chacun. Dancing L idée de proposer l activité Dancing est partie de l enthousiasme des résidents à se rendre dans un thé dansant lors d une sortie exceptionnelle. Nous avons constitué un groupe de six personnes pour participer à cette sortie une fois par mois le jeudi après-midi de 14h à 16h. Cette activité permet l intégration et la socialisation des personnes accueillies dans un milieu ordinaire, de Les «bons» marcheurs : elle se déroule tous les 15 jours. Les sorties se font dans des parcs, à la campagne. Les résidents sont inscrits jusqu au mois de juin, c est donc toujours le même groupe de 6 personnes. Les «moyens» marcheurs : Il y a un roulement entre deux groupes car de nombreux résidents sont intéressés par cette activité. Elle s adresse aux plus fatigables. Les lieux de balades varient en fonction des désirs de chacun. Dans la mesure du possible, nous évitons de faire le même parcours tout en favorisant des lieux adaptés et accessibles 58

59 renforcer la convivialité et le lien entre les résidents mais également de pouvoir allier le côté festif et divertissant de ce me moment au travers d une activité physique pour les danseurs. Journées à thème Pour répondre à la demande des résidents, des journées à thème sont proposées en lien animatrice/ équipes éducatives. Nous avons pu ainsi nous rendre à Touroparc, au marais de Lavours, et par deux fois aux plans d Hotonnes. Sorties loisirs, culture et spectacle Différentes sorties sont organisées en fonction des demandes et des envies des personnes accueillies. Sortie «CHAMOURAÏ» 3/ Les activités animées au sein du foyer de vie par des partenaires extérieurs Gymnastique volontaire Cette activité s adresse à toute personne volontaire, peu importe ses capacités physiques. Deux groupes de 10 et 11 résidents se retrouvent toutes les semaines pendant ¾ d heure pour pratiquer des exercices adaptés aux rythmes et aux possibilités de chacun. L objectif est double : stimuler physiquement et mentalement les personnes en ayant recours à toutes sortes de matériel : bâton, cordes, cerceaux, parcours moteurs? travailler la coordination des mouvements, la tonicité, la souplesse, la concentration et la mémoire tout cela de façon très ludique et convivial. Les consignes et les exercices accomplis permettent également aux résidents d intégrer tant que faire se peut la notion de prévention des chutes. Les conteuses Tous les troisièmes vendredis de chaque mois, les conteuses de l association des bibliothèques de Lyon viennent conter des histoires aux résidents qui le souhaitent. Les séances durent 1 heure et mobilisent environ 6 résidents du foyer de vie mais également du foyer d accueil médicalisé. Parc des oiseaux 4/ Les activités extérieures en partenariat L atelier du mouvement Cette activité est encadrée par Kilina CREMONA danseuse, chorégraphe et pédagogue professionnelle. Cette dernière est sensibilisée au handicap et a ouvert «les ateliers Desmaés» à Villeurbanne. Visite du musée des pompiers Sortie guinguettes Cet atelier se déroule tous les 15 jours les mercredis. Elle nécessite une organisation matérielle (deux véhicules) et la présence de trois encadrants pour accompagner les neuf résidents du FV et du FAM. Nous faisons notre possible pour garder les mêmes professionnels accompagnants, car cet atelier demande un investissement et une participation régulière afin de travailler dans la continuité et instaurer une confiance entre les danseurs. Ce projet a pour volonté de donner du plaisir, de prendre conscience de son potentiel, de développer des capacités physiques, créatives mais aussi de pouvoir se laisser aller. La danse est un formidable moyen d expression à travers le mouvement. Les séances sont axées : sur l échange entre les danseurs au travers du regard et de l attention à l autre, sur le partage, le plaisir et l épanouissement qui permet à chacun de développer sa propre gestuelle en fonction de ses envies. 59

60 Expression corporelle aquatique Cette activité a lieu le lundi matin à la piscine Aquavert de Francheville et est menée par une éducatrice sportive sensibilisée au handicap. L objectif est d amener chaque participant à être à l aise dans l eau, de dépasser petit à petit ses limites et d être dans la perception des sensations : petite profondeur, moyenne profondeur, respiration sous l eau, déplacement dans des parcours aquatiques. Activité ludothèque et jeux de société Un groupe de 4 résidents participe le jeudi après-midi tous les 15 jours à des jeux de société au Ludopôle de la confluence. Pris en charge par un animateur de la ludothèque, un riche panel de jeux est proposé aux résidents. Pour compléter cette activité, un partenariat autour des jeux de société s est mis en place début septembre 2013 avec le CAJ de l Oasis à Dardilly également tous les 15 jours. 5/ Evènements festifs, exceptionnels : Au rythme des saisons, des envies et des demandes de certains résidents : organisation de fêtes sur des temps de La soirée spectacle Deux résidents du foyer de vie ont démontré des talents d a c t e u r s e n participant à la troupe de théâtre «l Odyssée d Ulysse». Pièce classique revisitée dans une version décalée et actualisée. Sainte Elisabeth Organisée chaque année, c est l occasion de fêter tous les anniversaires des résidents qui ont un âge finissant par 0 (Année de naissance et de présence). Cette année, les personnes du foyer de vie et du FAM se sont retrouvées à midi pour partager ce moment très agréable ainsi qu une p a r t i e d e s professionnels. Au cours de cette journée un musicien vient pour jouer de la musique que tout le monde apprécie. week-end, comme le concours du meilleur pâtissier (inter établissements de la Providence). La fête de l été Cette grande fête i n s t i t u t i o n n e l l e rassemble tous les établissements du site. Organisée fin juin, elle crée une dynamique et fédère beaucoup d investissement chez les résidents. Cette fête est l occasion d inviter les familles, les Ou alors des grandes cuisines pour tous les r é s i d e n t s l e dimanche. 6/ Les fêtes institutionnelles et associatives Cette année a été rythmée par les «60 ans de l ALGED»! partenaires ainsi que toutes les pers onnes qui participent de près ou de loin à la vie de la Providence. Le bal des rois 60

61 7/ Intégration dans la vie de quartier : Nous encourageons l inscription des résidents au centre social de Vaise par exemple, et à différentes associations. Centre social Le centre social de Vaise est un lieu bien investi par les personnes les plus autonomes grâce à des activités permettant d a c c u e i l l i r d e s personnes handicapées dans des disciplines telles que la peinture, la poterie, groupe spécifique pour personnes handicapées ouvert à différents établissements. qu elle est capable de réaliser tout en apportant une aide appropriée. Enfin, l accompagnement s effectue dans le respect des habitudes et de l intimité des résidents. Chaque personne accueillie a des habitudes particulières fondamentales pour son équilibre personnel. Il convient donc de les respecter. Enfin, par rapport au respect de l intimité, certains tiennent à garder leur «jardin secret» en continuant à gérer à leur manière le rangement de leur placard et affaires, ce que nous favorisons et respectons. Adhésion au collectif 9 Au cours du premier trimestre 2013, nous avons rejoint les différents établissements et association du 9ème arrondissement qui composent le collectif 9. Une réunion trimestrielle organisée par la mairie du 9ème sous la présidence de Mme DESFOURS nous permet d être en lien et de travailler sur des projets communs. Deux résidentes participent à ces réunions. Foyer d accueil médicalisé Actuellement, 22 résidents (17 femmes et 5 hommes) vivent sur les 2 étages du FAM, sur les groupes Arc-en-ciel et Primevères. L année 2014 a été marquée par l arrivée de 4 nouveaux résidents. Les résidents accueillis ont entre 48 ans et 89 ans. Ils sont porteurs d une déficience intellectuelle associée pour certains à un handicap physique ou psychique. L accompagnement éducatif, social, familial Notre accompagnement nous conduit à proposer des sorties régulières adaptées aux personnes accueillies, sorties qui peuvent être individuelles ou collectives. Elles sont variées et dotées de suffisamment de personnel accompagnant pour assurer la sécurité. Nous accompagnons au quotidien les personnes qui souhaitent faire leurs achats courants (hygiène, vêtements, alimentation). Nous participons à la vie de quartier avec la messe, le marché, les courses chez les commerçants... Le maintien de leurs liens sociaux, amicaux et familiaux est favorisé. Dans la mesure du possible, et selon les besoins des résidents, nous pouvons être amenés à les accompagner chez un parent ou le recevoir. Afin de répondre le plus finement possible aux besoins des résidents une équipe pluridisciplinaire les accompagne. Elle rassemble infirmières, aides-soignants, aides médicopsychologiques, moniteurs-éducateurs, éducateurs spécialisés et maîtresses de maison. L accompagnement au quotidien comporte 4 grands axes : L accompagnement dans les gestes de la vie quotidienne, qui vise à favoriser le maintien de l autonomie. L accompagnement éducatif, social et familial. Les loisirs et les activités. La surveillance et le suivi médical. L accompagnement au quotidien Dans l accompagnement au quotidien nous privilégions le rythme de chaque résident. Cela implique donc des besoins importants en personnel à certains moments de la journée ainsi que du temps. Le maintien de l autonomie des résidents reste une priorité. En effet, le but est de valoriser la personne dans ce Certaines personnes participent à un groupe religieux «Amicitia». Les plus autonomes participent aux sorties de l Entraide Fraternelle et cela a permis à certains qui n avaient plus de famille de créer des liens amicaux. Toutes les années certains participent au pèlerinage de Lourdes pendant 5 jours en juin. 61

62 Certains résidents partent en vacances en séjours extérieurs adaptés ; les choix de ces séjours sont réalisés selon les désirs de chacun, selon les profils et l état de santé également. Les loisirs et activités L avancée en âge des résidents nous oblige à certains moments à être davantage dans une dynamique d accompagnements médicaux et un peu moins dans un accompagnement aux activités. Nous proposons régulièrement des activités adaptées aux envies et aux besoins des résidents. Certaines sont proposées de façon régulière, d autres sont plus occasionnelles. Une fois par semaine, l atelier «cuisine» fédère et rassemble un grand nombre de résidents, le choix de la recette et la réalisation se fait ensemble et rend les résidents réellement acteurs de l activité. Sur les temps de week-end, des goûters et des sorties en commun avec d autres établissements peuvent être proposés aux résidents comme des sorties cinéma ou spectacle par exemple. Certains résidents se sont rendus au spectacle de Mamma Mia en décembre dernier. Une semaine sur 3, il est proposé à un résident de se rendre à la médiathèque ; cette activité a permis groupe d enfant à la Providence et des temps de sorties d un groupe de résidents au «Petit Baluchon» (nom de la crèche). Ces rencontres sont aussi l occasion de partager diverses activités, pensées par les résidents, les enfants et les équipes. (activités manuelles, culinaires, ludiques, motrices ). L animatrice est présente le lundi et le vendredi, elle propose des activités diverses et variées mais toujours en lien avec les désirs et les envies des résidents. Les activités manuelles, créatives et informatique s organisent à l atelier, d autres sur les groupes comme l activité cuisine et le groupe lecture. A la demande des résidents des s o r t i e s individuelles ou c o l l e c t i v e s p e u v e n t s a m é n a g e r. Tous les 15 jours des bénévoles interviennent au sein de la Providence et proposent diverses animations inter groupe. Deux conteuses de l association des bibliothèques de Lyon se rendent disponibles une fois par mois pour venir conter des histoires. Le FAM participe à tous les évènements institutionnels et associatifs. Les résidents sont concertés par l animatrice, lors de réunions mensuelles, pour préparer les différentes fêtes (Sainte Elisabeth et fête de l été). Les terrasses des deux étages du FAM ont été investies par les résidents et les équipes. Les plantations de fleurs, de légumes et d arbustes ont animé l automne. L activité «Piscine» a vu le jour pour être arrêtée au bout de quelques mois car celle-ci s avérait ne plus correspondre aux attentes des résidents y participant (deux). d organiser des séances ciné-club autour de vieux films. Des sorties bowling ont été proposées aux personnes les plus autonomes. 11 résidents du foyer d accueil médicalisé ont participé en 2014 à l activité gymnastique adaptée avec une intervenante de l association Siel Bleu. Des activités communes avec le foyer de vie ont été préservées comme la chorale et l atelier du mouvement en lien avec les ateliers Desmaé à Villeurbanne. Tous les jeudis il y a un atelier musical animé par l association Léthé Musicale qui est ouverte à 15 résidents (partagé en deux groupes). Cet espace de médiation musicale est très investi et apprécié des résidents. Fin 2014, l activité «Crèche» a vu le jour. Des échanges intergénérationnels ont été réalisés par l accueil d un 62 Enfin, nous favorisons des temps de rencontres avec les autres établissements du site (concours de pâtisserie, invitations repas, anniversaires.par les camarades des autres établissements). L équipe du foyer d accueil médicalisé de la Providence

63 Foyer d hébergement Déménagement de la rue du 24 mars 1852, à la rue de la Claire. Il nous a semblé important de débuter ce rapport d activités par l évènement majeur de cette a n n é e, à s a v o i r l e déménagement définitif du foyer d hébergement dans ses locaux réhabilités. Les mois qui ont précédés ce changement ont été chargés en réflexions afin de constituer les 2 groupes de vie. Après les 2 années passées dans les locaux du 49 rue du 8 mars 1852, l équipe a souhaité réaffirmer l identité du foyer d hébergement en conservant une seule équipe, et en permettant à chaque résident d évoluer librement entre le 1 er et le 2 èm e étage. Il a fallu en premier lieu réaliser les cartons de chacun en tenant compte du rythme et du temps nécessaire à cette démarche, que l on a voulu individuelle. Certains résidents ont souhaité que leur famille fasse les cartons. Le grand jour a été confirmé pour le 19 novembre 2014, chacun était angoissé, excité, désorienté mais impatient de vivre dans ce nouveau lieu. Les semaines qui ont suivi n ont pas été simples, car la peur du nouveau (même pour ceux qui connaissaient l ancien bâtiment) tant pour les résidents que pour l équipe n a pas été facile à vivre. Il a fallu de la patience et de l énergie pour permettre à chacun de vider ses cartons pour aménager au plus vite leur nouvel espace. Progressivement les résidents ont trouvé leurs repères. Au mois de janvier le FH a accueilli 5 nouvelles personnes, qui ont dû, elles aussi, s installer dans un collectif existant et trouver leur place progressivement. Les personnes déjà présentes ont dû elles aussi laisser «une place» à ces nouveaux venus. Aujourd hui chacun semble se plaire dans son espace privé et dans le collectif. Nous avons questionné les résidents pour savoir, en fonction des couleurs de leurs étages (vert et orange), le type de décorations qu ils souhaitaient voir dans les couloirs. Pour le 1 er (orange) le choix s est porté sur un coté rappelant l Afrique au sens large et les voyages, alors que l autre partie serait réservée aux îles, à l eau et à la chaleur. Pour le 2 ème étage (vert) le jardin décorera un coté du lieu, alors qu une ambiance zen ornera le second coin du couloir. Cette décoration est en chantier et se met en place progressivement. Chacun s y investie à sa manière pour rendre l espace collectif le plus convivial possible. L équipe souhaite remercier les hommes d entretiens (les 2 Mickael) pour avoir été patients et à notre écoute pour que les couloirs vivent L inauguration du 5 février 2015 : C est cette date qu avait choisie l association pour inaugurer le nouveau site de la Providence. Le maire de Lyon et le maire du 9 ème ainsi que de nombreuses personnes invitées se sont rendues à cet évènement. Perrine a participé au discours afin de témoigner de la transformation du lieu. Une visite des locaux a été proposée aux personnes qui le souhaitaient et un buffet leur a été servi. La marche citoyenne : Les attentats du 11 janvier 2015 ont marqué les habitants du foyer d hébergement. Tous n ont pas compris et saisi ce qui se passait mais chacun a senti que ce n était plus vraiment pareil Les éducateurs ont essayé avec des mots simples d expliquer ce qui arrivait. La notion de privation de liberté a raisonné très fort auprès des résidents. Le groupe a souhaité participer à la marche citoyenne à Lyon, en ayant préparé leurs p a n c a r t e s p o u r réaffirmer qu ils étaient tous Charlie. A côté de ces évènements majeurs, la vie du foyer s est maintenue, rythmée par des sorties extérieures et des activités en interne. En interne Les activités de l an dernier se sont maintenues pour la plupart. Le jardin a attiré de nombreux adeptes qui ont tous trouvé une façon de s investir soit en désherbant, soit en plantant, soit en regardant des expériences ont également été tentées, nous avons par exemple proposé un atelier terre dans cet espace. Ce partage a permis d amener les jardiniers à toucher à une autre discipline et inversement. En mai 2014, dans le potager, il a poussé des fruits, des légumes, et des sculptures (approche de la terre par des techniques simples et agréables). La peinture des poteries s est faite sur le balcon : cela a attiré l attention de ceux qui n avaient pas participé à l activité auparavant, et ça leur a donné envie de faire de la terre à leur tour. Chacun a pu donner son avis, ou des conseils sur le choix des couleurs. Dans le jardin il nous a fallu également nous adapter à l avancée des travaux (réfection de la façade) durant laquelle nos pieds de tomates ont dû se battre pour tenir debout La piscine s est maintenue jusqu à novembre Le départ d une éducatrice encadrant cette activité et surtout le déménagement nous a obligé à mettre entre parenthèse ce temps qui sera p r o c h a i n e m e n t reproposé. Une convention a été s i g n é e a v e c Acquavert. Au cours de cette année 63

64 plusieurs sorties à Caliceo ont été faites. Pour tous ce fut une belle découverte dans ce lieu paisible et calme. Chacun a pu se détendre dans les divers bassins (jacuzzi, chute d eau, etc.). L activité confiture se poursuit avec toujours autant de protagonistes. Cette année nous avons été cueillir à Fraisochamp : L occasion de découvrir un jardin grandeur nature ou chacun cueille à sa guise des fruits, des légumes et des fleurs. Malgré un vent un tout petit peu décoiffant ce moment a été apprécié par toutes les personnes! Nous sommes également allés au Mont Cindre à la cueillette des mûres. Fin aout, c est le temps des mûres et des épines dans les doigts!!! Un grand nombre de courageux a répondu présent pour ce bon moment. La cueillette a tenu ses promesses puisque nous avons récoltée 4kg200 du précieux fruit Le temps de faire 22 pots de confiture et de passer un super moment. La salle Keep Cool poursuit ses engagements, puisque là encore de nouveaux résidents ont rejoints les rangs. L activité est régulière et est proposée au minimum une fois par semaine. Des bilans avec les coachs de la salle sont organisés très régulièrement de manière individuelle. Le dessin et la peinture s inscrivent très souvent dans le quotidien. On colorie, on crée, on peint, on déchire et on colle pour fabriquer ou simplement s exprimer par l intermédiaire de divers supports. L activité esthétique va se remettre en place. Nous attendons l aménagement de nos salles de bain collectives pour pouvoir relancer ce moment fort apprécié : soins des ongles, masques pour la peau Le tout avec une petite ambiance musicale permettant à la détente d arriver progressivement. Chacun s inscrit pour la séance qu il souhaite et se prépare à ce bon moment. De nouvelles propositions ont vu le jour. La musique et le chant : qui prennent une part importante dans le quotidien des personnes. En effet, 2 résidents sont inscrits à une chorale, et chaque soir nous nous retrouvons devant Nagui et nous recherchons les paroles avant de passer à table Un atelier (percussions, guitare, chant), a également été proposé. Ce dernier visait la découverte et le partage des univers musicaux appréciés par chacun. On a chanté et joué ensemble, quelques morceaux connus, des inventions, des chansons de résidents reprises en cœur. Un membre de l équipe a également lors d un weekend amené son accordéon afin que chacun puisse s essayer à cet instrument mystérieux et fabuleux. La plus grande nouveauté a sans doute été la demande faite par 2 résidents pour animer eux même un atelier, et le proposer aux personnes qui le souhaitaient. Laetitia propose depuis un mois une activité «contes», le mercredi soir au salon du premier étage, alors qu Emile souhaite mettre en place prochainement un temps expression musicale dans la salle d activité. Pour le conte, les 2 premières séances nous ont permis de connaitre l histoire «D Azur et Asmar» contée en duo entre Laetitia et l éducateur présent sur le temps. Huit personnes ont répondu présentes à ce moment de détente, de rêve et de repos. A chaque fois une reprise est faite afin de savoir si tous ont retenu le nom des personnages, le contenu de l histoire soirée!!! Notre chef de service a été inclue dans la fête, car pour elle aussi 2014 était une grande année. Un tableau de photos avait été réalisé pour chacun retraçant les bons moments au sein de la Providence. Au cours de l année 2014, de n o m b r e u s e s personnes ont atteint un âge «rond». Ils étaient 5 à avoir 40 ou 50 ans en 2014, l occasion bien sûr de faire une petite Au mois de février le carnaval a été l occasion de faire quelques b u g n e s s u r l e f o y e r d hébergement. Les gourmands étaient partenaires pour cette réalisation mais la plus assidue a sans doute été Cécile. En final elles étaient excellentes et appréciées de chacun. Après quelques mois de mise entre parenthèse (déménagement oblige!!), les temps «petite cuisine» du dimanche se sont remis en place sur la demande des résidents. Chacun de ces temps est animé différemment en fonction du nombre de personnes présentes, en fonction des envies et des désirs de chacun. Nous parlerons enfin de notre fête de Noël, importante cette année car elle était l occasion pour tous de faire la fête pour la première fois dans le nouveau lieu de vie. La fête était restée secrète. Certains pensaient aller à l extérieur, d autres étaient à l affut de la moindre information Mais rien n avait été dévoilé avant le jour J. Un DJ avait été convié et avec lui avait été pensé de multiples dédicaces permettant de répondre aux gouts 64

65 musicaux des uns et des autres. Le buffet avait été commandé chez un traiteur pour que l équipe puisse être disponible au maximum. Les réactions ont été multiples, et la soirée à tenue toutes ses promesses avec de bons moments partagés En externe De nombreuses sorties extérieures ont été proposées sur la demande des résidents où sur la proposition de l équipe éducative Le bowling de Limonest, un moment incontournable parce que très apprécié par tous. Chacun s essaye «au strict», surtout contre l éducateur!!!! Un atelier photo sur les bords de Saône : entre deux averses, on a eu le soleil avec nous pour cette initiation à la photo. Il s agissait de découvrir comment faire une photo, de partager ce qu on trouve beau pendant une balade, de trouver le cadre qui nous plait le plus et de jouer avec la lumière. Ouvrons l œil! Sortie au parc de la Tête d Or : farniente sous les arbres, à côtoyer les écureuils, footb all et b a d m i n t o n d a n s l e s pâquerettes, et visite de la Grande Serre. Comme dirait Pierre : «et dire qu il y en a qui vont à l autre bout du monde, et nous on a tous ces arbres pour nous juste ici!». Pique-nique à l île Barbe : en ce début de canicule, nous sommes allés à l ombre des grands arbres, profiter de l herbe et du terrain de pétanque et voir les bateaux passer sur la Saône. Il y a de bons joueurs de pétanque dans le groupe et quelques apprentis photographes. Pique-nique à Lacroix Laval : Rien de tel qu un bon bol d air frais au parc de Lacroix Laval pour apprécier un piquenique réalisé par les résidents pour l occasion. C est le moment pour chacun de se reposer, de discuter, de jouer à différents jeux. Guinguettes du 14 juillet sur les quais de Vaise : jeux de société sur les grandes tables en bois, initiation aux danses brésiliennes et pétards avant l heure autour de la piste de danse rose fluo lancés par les enfants du quartier. L inauguration du pont Schuman : Petit tour à Vaise au mois de N o v e m b r e p o u r a s s i s t e r à l inauguration du pont Schuman que n o u s a v o n s v u s e m o n t e r progressivement pour traversser la Saone et faciliter le transport urbain Une belle inauguration et une belle balade!! Sortie balade quais du Rhône le long des péniches puis tour du parc de la Tête d Or. Ambiance de fin de vacances d été ; soleil, familles. Nous sommes installés sur des bancs sous les arbres pour une initiation à la relaxation, très appréciée, puis un atelier de dessin sur ce que nous avons vu durant la promenade : bateaux, petit train, chemin de fer, arbres en tous genres. Foire de Neuville : La foire de Neuville est presque une tradition au foyer d hébergement elle est bien repérée pour tous étant donné qu elle a lieu le 1 er mai. La foire est l occasion pour chacun de se balader de stand en stand et dans chaque rue de Neuville au bord de la Saône, lieu propice à un vrai moment de convivialité. Restaurant le Conakry : L objectif de cette sortie était d allier plaisir et découverte de la culture africaine, par le biais de la cuisine. L équipe au complet était présente avec tous les résidents qui ne travaillaient pas. Au menu yassa de poulet (oignons, citron ) et mafé de poulet, poulet en sauce rouge avec carottes et chou servi avec du riz bien sûr!!!!! Cette activité est étroitement liée avec l activité découverte de la cuisine du monde.en effet, un weekend end sur trois, dans la mesure du possible les résidents décident de choisir un pays comme thème et nous découvrons ce pays au travers de la cuisine de celuici. Ainsi nous avons un peu voyagé en Italie, en Espagne, aux Antilles, en Inde Couleurs et saveurs sont au rdv et c est l occasion d échanger sur les différentes cultures. Spectacle 12 juillet les nuits de Fourvière : un petit tour au cirque cette fois ci. Une troupe atypique d acrobates jongleurs australiens qui a su nous mener dans son monde féérique entre mythe et réalité. Hommes a têtes de souris ou de chats : Sommes-nous des hommes ou seulement des animaux un peu évolués? après ce spectacle, le doute subsiste Les escales de Vénissieux : Nous avons longtemps pensé à la pluie Mais c était sans penser à la chance!!! Le piquenique de juillet a pu se faire même si l anorak était de mise!!!! Notre bonne humeur a chassé les nuages pour assister à une série de concerts très appréciés. Nous avons pu applaudir : les fourmis dans les mains, les frères Thellier et les Têtes raides. A refaire l an prochain. Rugby à Bourgoin-Jallieu : Cette année encore les résidents ont répondu présents quand leur a été donné la possibilité de se rendre a un match de rugby a Bourgoin. 20 personnes souhaitaient vivre ce moment. C est pourquoi 2 rencontres ont été proposées : Bourgoin- Dax et Bourgoin-Massy. Cette année le club comptait sur nous, supporters pour mettre le feu car l équipe joue le maintien. Inutile de préciser que nous avons répondu présents. A l année prochaine!! Sortie au musée des beaux-arts : Sous l impulsion de certains amateurs d arts du Foyer d Hébergement, nous avons été visité le réputé Musée des Beaux-Arts de Lyon. Un frais dimanche aprèsmidi du mois de Janvier 2015, nous nous sommes donc rendu en bus jusqu au centre-ville en compagnie de Véronique, Grégory, Kévin, Noël, Perrine, Damien B., Edith. Nous avions tout 65

66 d abord en tête de découvrir l exposition temporaire mais c était sans compter la foule ayant eu la même idée. Nous avons donc pris le temps d admirer la collection du Musée à notre rythme. Nous avons dû rentrer avant d avoir pu voir la totalité des œuvres en nous promettant d y retourner pour profiter des peintures du 3eme étage du Musée. Chacun a été attiré par certaines œuvres et tous avaient des questions sur la signification des représentations, les légendes ou l époque à laquelle chacune se rattache. Sortie à «Moi j m en fous je triche» : Découverte avec un petit groupe de «ce bar à jeux» sympathique des pentes de la Croix-Rousse. Nous avons pris le bus avec Véronique, Bastien, Cécile et Pierre pour aller se détendre au chaud en cet après-midi pluvieux de Février Après avoir payé notre adhésion, nous avons pu découvrir, sous les conseils avisés et bienveillants d un bénévole du lieu, plusieurs jeux adaptés à nos capacités et nos envies du moment. Nous avons célébré nos victoires et oublié nos défaites en trinquant avec les boissons locales et artisanales proposées par le bar de ce lieu associatif à prix raisonnable. Le groupe a s e m b l é b e a u c o u p a p p r é c i e r cette activité hivernale : Au chaud, en petit nombre, dans un environnement différent, à jouer tous ensemble. Maintenant que nous avons nos cartes d adhérents (qui nous donnent droit de venir gratuitement toute l année) : à nous de jouer. Nouvel An chinois : Dimanche 22 Février nous avons participé à la célébration du Nouvel An Chinois dans le quartier de la Guillotière avec Bastien, Sébastien, Pierre, Kévin, Gilles et Laetitia. Nous avons pris un bain de foule patientant pour assister au défilé costumé. Après une longue attente nous avons pu sursauter sous les éclats des nombreux pétards et profiter enfin du très restreint défilé présentant deux dragons animés par des danseurs et quelques musiciens. Un peu déçus, nous avons déambulé le long des stands de nourriture avant de décider d aller se promener dans le vieux Lyon pour finir par boire un chocolat chaud avant de rentrer. L objectif premier de la sortie étant de se promener et de prendre l air, les résidents étaient plutôt satisfaits même si nous nous sommes accordés sur le fait que les animations du Nouvel An Chinois n étaient pas exceptionnelles. La soirée dansante Bodega a été redemandée par un grand nombre de résidents. C est donc parés de nos plus beaux atouts que nous avons investi la piste de danse!!! Bonne humeur, chants, bon repas, et ambiance festive ont rythmé ce magnifique moment Les activités inter-établissements Comme l an passé, le concours de pâtisserie interétablissement a été reproposé par le foyer de vie. Au programme la réalisation d une ou 2 pâtisseries par étage pour les proposer à un jury choisi Pour la 2 ème édition le 3 ème étage a remporté la coupe qui a coup sur sera remise en jeu l an prochain. Il a fallu réaliser que nous allions déménager et il était hors de question qu une petite fête ne s organise pas pour se dire au revoir pour cette occasion Quoi de mieux que la venue de Jeannot et son accordéon 66 pour faire un petit bal musette sur des musique d hier et d aujourd hui!!! La journée s est clôturée autour d un gouter d u r a n t l e q u e l c h a q u e établissement avait préparé sa spécialité! La transition était faite, le FH pouvait voler vers ses nouveaux locaux. Nous sommes arrivés le 19 novembre au 14 rue de la Claire. Dés le weekend qui a suivi nous avons décidé d inviter au grès de la journée les personnes du 29 mars qui le souhaitaient pour venir visiter. Beaucoup de r é s i d e n t s ccompagnés de l e u r s éducateurs sont passés. Les résidents des Primevères ont pu parler de la transformation des locaux, du c h a n g e m e n t spectaculaire, des anciennes chambres Un moment entre le passé et l avenir très agréable. Départs et arrivées Stéphanie PEREZ a rejoint le foyer de L Etape à Vénissieux, nous lui souhaitons une bonne continuité. Stéphanie GALLE et Diana CHEVALIER ont rejoint le foyer appartements de la Providence. Sébastien GIL, Antoine LANDRIVON, Bastien BRUN, Christiane LAUGERETTE, Thierry BERTRAND, Florence FONTANEAU et Cécile DEGACHE ont été admis au foyer d hébergement, bienvenue à tous! En ce qui concerne les éducateurs, Elodie MASSETTE a quitté le foyer, poste remplacé par Lucie BENOIST. L équipe s est d autre part agrandie avec l arrivée de Florence SOLER et Elodie THOMAS.. L équipe éducative du Foyer d hébergement Foyer appartements L année 2014 est marquée par la préparation à l extension de l établissement de 12 places supplémentaires. Malgré la préparation et l organisation nécessaire à ce changement, l équipe a pris soin de maintenir la spécificité et la qualité de son accompagnement auprès des résidents. Pour rappel, l objectif principal du projet du FA de la Providence est de leur permettre d accéder à une plus grande autonomie dans les actes de la vie quotidienne et, pour certaines d entre elles de préparer une vie en appartement en milieu ordinaire (hors Foyer). Pour atteindre cet objectif, l équipe éducative axe son accompagnement prioritairement sur l apprentissage des savoir-faire, permettant aux résidents une gestion, la plus autonome possible, de leur quotidien.

67 Activités du quotidien Les résidents du foyer appartements sont en demande de vivre «comme tout le monde». La réalisation de cette envie nécessite qu ils sachent effectuer l essentiel des tâches d un quotidien : l achat de produits alimentaires, la composition et la préparation des repas, la gestion de l argent, le ménage. Ces apprentissages sont une étape essentielle de leur prise d autonomie. Les courses / les repas : Un accompagnement aux courses et à la préparation des repas est proposé aux résidents du FA. La plupart des personnes apprennent à confectionner un repas pour ellesmêmes (celles vivant en studio ou en T2) ou pour le groupe (appartements collectifs). L accompagnement démarre d un soutien à l élaboration d un menu, à l organisation d une liste de courses, la réalisation des courses, la préparation du repas. Pour chacun, il s agit de mettre en avant ses capacités, de développer des habiletés ; les éducateurs tiennent compte de ce que chacun montre, des demandes et des envies des résidents, pour cibler les aides apportées et pour permettre, progressivement, de s effacer pour que le résident réalise les tâches tout seul. La cuisine : Des ateliers «cuisine» sont proposés le week-end afin d approfondir les savoir-faire entrant en jeu pour la préparation d un repas : choisir une recette, faire un menu équilibré, choisir les ustensiles adaptés, utiliser les différents modes de cuisson, savoir faire des pesées ; etc. Ces ateliers sont l occasion pour les résidents de découvrir qu il est plaisant de préparer un repas pour des amis, que c est un moyen de partager un moment agréable, c est une occasion de convivialité et de découverte. Les résidents sont satisfaits, surpris, fiers de partager avec leurs amis un repas qu ils ont élaborés. La gestion de l argent : Un autre volet des apprentissages au FA concerne la gestion de l argent. Ceci se décline autour de 2 domaines : un 1er autour de la gestion de l argent alimentation ; l autre autour de la gestion de l argent personnel. L argent alimentation Chaque semaine, une somme d argent est remise à chacun des résidents pour faire les courses servant au repas. Les résidents, ainsi, apprennent à payer leurs courses, à conserver les tickets pour vérifier après-coup la somme restante. C est avec le soutien des éducateurs que les résidents vont assurer cette vérification et pour certains, un cahier de comptes d alimentation est mis en place pour leur permettre de visualiser davantage leurs dépenses. Un des objectifs est l apprentissage de la gestion d une somme d argent et aussi de suivre une liste de courses préalablement établie (savoir évaluer les quantités dont on a besoin pour son repas). L argent personnel A l admission des personnes au FA, un apprentissage à la gestion d un budget «d argent personnel» est proposé. Un budget mensuel est établi avec les résidents qui le souhaitent. Les objectifs poursuivis sont multiples : apprendre à anticiper ses besoins et aussi développer ses envies, payer soi-même certains de ses achats pour se sentir davantage acteur/responsable de ses choix, de ses actes (par exemple, le médecin), apprendre à se faire plaisir, à ne pas être que dans des achats ou des dépenses par nécessité (produits d hygiène, abonnement de transport ). A cet effet, il est demandé à chaque personne admise au FA, en concertation avec son représentant légal, d avoir une somme d argent mise à sa disposition chaque mois, avec une carte de retrait. Les éducateurs peuvent accompagner les résidents sur plusieurs points : élaboration du budget, apprendre à retirer son argent à un DAB, accompagnement individuel en courses pour effectuer un achat (vêtement, équipement ). Un travail de lien régulier avec le représentant légal est nécessaire pour ajuster cet accompagnement. Pour les personnes qui ont une mesure de protection, elles sont incitées à exprimer elles-mêmes à leur représentant légal leurs demandes d argent, lorsqu elles ont des projets de dépenses exceptionnelles, ceci au moyen de supports de communication adaptés (appels téléphoniques, courriels, courriers, rencontres avec le représentant légal ). Le ménage : Si cette tâche est différemment appréciée par les résidents, tous sont sensibles à ce que, dans la mesure de leurs capacités, chacun puisse participer à la vie collective. C est l occasion pour certains, à apprendre à faire par soimême et ils prennent confiance en eux, se sentent valorisés et ont souvent un sentiment de satisfaction à la vue d une chambre bien rangée, un salon propre, etc. Certains perçoivent les différents apprentissages (mettre la table, passer la serpillère, faire une machine à laver ) comme un réel gain en autonomie et ils en sont fiers. Si certains résidents prennent eux-mêmes l initiative de faire le ménage, certains ont besoin d une planification organisée avec les éducateurs. Outre l apprentissage des savoir-faire, les résidents du foyer appartement participent ou impulsent des sorties, des activités de loisirs. Ce sont autant d occasions de développer leurs habiletés sociales, leurs capacités à tisser des relations, à vivre en groupe et à s insérer dans la vie de la cité. LES LOISIRS Activités culturelles Les activités culturelles proposées par les résidents et par l équipe éducative sont essentielles car elles répondent à plusieurs objectifs : - Créer du lien entre les résidents qui se côtoient au sein du foyer appartement. - Développer l intérêt des résidents dans le domaine culturel - Découvrir des lieux culturels afin que les résidents puissent y retourner seuls et accroître ainsi leur autonomie. Musée de la miniature : Le Musée Miniature et Cinéma présente en exclusivité à Lyon deux collections rares et insolites: D'une part celle des scènes en miniature d'artistes 67

68 miniaturistes internationaux soit 100 reproductions hyperréalistes de nos espaces de vie quotidienne. Les résidents du FA étaient très heureux de visiter ce m u s é e. C e r t a i n s l e connaissaient déjà et y sont retournés avec plaisir. D autres ont pu le découvrir pour la première fois. Le centre imaginaire : Le Centre Imaginaire est une association basée à Chabeuil, dans la Drôme. L association travaille en alternance entre Rhône et Drôme, entre campagne et ville. 3 résidents ont participé à cette s o r t i e a c c o m p ag n é e d un éducateur et d un stagiaire éducateur. Parc zoologique : 2 éducateurs ont accompagné un groupe de 8 résidents du FA dans l espace Zoologique de St Martin la plaine. Cet espac se développe encore et toujours, agrandissant les enclos, aménageant l espace, agrémentant les allées de nouvelles plantes, reproduisant de plus en plus d espèces 60 ans ALGED Miribel : L'ALGED a proposé en 2014 un ensemble d'événements autour de l'autonomie et du handicap. Au programme, exposition itinérante, journée portes ouvertes, fête de l'été, soirée théâtre, loto, colloque. Les résidents du FA ont participé à une journée ludique organisée au parc de Miribel Jonage. Activité détente Les activités de détentes répondent à plusieurs objectifs : Impulser une dynamique groupale. Permettre aux résidents de participer à des évènements de la vie citoyenne de l agglomération Lyonnaise. Donner envie aux résidents de prendre soin d eux en découvrant de nouvelles sensations de bien-être. Cette année, grâce à l accueil d un stagiaire animateur BPJEPS, un groupe de résidents se compose. Le groupe est ouvert, ce qui permet à chaque résident d y participer en toute liberté, sans contrainte. Ce groupe, à géométrie variable, propose aux résidents de s exprimer sur leurs envies de loisir. Ils sont mis en situation de proposer, de négocier entre eux, d argumenter, d écouter l autre et d oser s exprimer en public. Après un timide démarrage, le groupe trouve un rythme de croisière. Il se réunit chaque semaine et permet de mettre en place un très grand nombre d activités, telles que le karting, les sorties au pub, le bowling, etc. Un des effets collatéral de ce groupe est la composition d un petit groupe de résidents, qui s est détaché du groupe constitué, et qui a décidé et organisé seul ses sorties au restaurant, en boîte de nuit, au match de foot. menacées d extinction. Certains résidents découvrent des espèces qu ils ne connaissent pas. Plusieurs thèmes peuvent être abordés pendant les sorties comme celle-ci notamment sur la sensibilisation à l écologie. Croisière sur le Rhône : Visiter Lyon et découvrir son histoire au fil de l eau et la découverte des différents monuments : des moments agréables tout en se cultivant. Sortie Karting : Cette sortie a été désirée par plusieurs résidents du Foyer appartement, Connaitre des sensations fortes, relever des défis, mais surtout s amuser. Telle a été cette sortie 68

69 karting. L animateur stagiaire ainsi qu une éducatrice ont accompagné un groupe de 7 résidents. Sortie Laser-Game : Sur 3 niveaux les résidents se sont défoulés au centre Game Zone de Vaise. Ils ont apprécié de pouvoir se détendre dans ce lieu de proximité où ils pourront retourner dans l avenir sans accompagnement éducatif. Sortie bowling : Différents objectifs dynamisent cette activité : sortie et jeu en groupe, cohésion et dynamique du groupe, se rendre dans un autre arrondissement de Lyon inconnu pour la plupart des résidents, développement des compétences d organisation et plaisir d être ensemble. Calicéo et activité Hammam : Le centre Calicéo est un complexe de balnéothérapie qui invite à la relaxation et au bien-être. Cette activité permet à certains résidents du foyer appartement de se retrouver dans un contexte de détente. Le but est d expérimenter la balnéothérapie : bienfaits de l eau et des bains à remous, sensation de bien-être, apprentissage autour de la détente et des bienfaits sur le corps, savoir se ressourcer etc Le Hammam permet aux résidents d expérimenter les bienfaits des massages et des soins du corps. Il permet aux participantes d appréhender leur corps avec une toute nouvelle perception : acceptation de son image, plaisir du toucher, féminité. indien ). Certains résidents aiment aussi prendre un verre au café du coin ou manger une glace dans le vieux Lyon pour passer un moment agréable et de détente. Les dimanches Croix-Roussiens Ecoute du crieur sur la place de la Croix Rousse, qui est l icône représentant le charme typique de ce quartier. Continuons sur le marché de la Croix Rousse pour l achat de q u e l q u e s produits de la Région que nous avons dégusté sur une terrasse p a r t i c u l i è r e proposant des fruits de mers venant d Oléron. Pause en herbe sur l esplanade. Pour finir visite des traboules des pentes de la croix rousse qui retrace historiquement la vie de ce vieux quartier des ouvriers tisserands de la soie, de la révolte des Canuts Participation à différents concerts et fêtes Les nuits sonores, ambiance jeune et festive sur un moment culturel de la vie lyonnaise, concert en extérieur, notamment sur une péniche au quai Gailleton, ou sur l esplanade à Confluence. Fête de la musique dans le centre de Vaise. Fête du 14 juillet, grand défilé exceptionnel militaire à l occasion des commémorations du centenaire de la Grande guerre. Sortie pique-nique, visite, balade, etc Durant l année, lorsque le temps le permet, différentes sorties, visites ou pique-nique sont proposées aux résidents. Le but est réellement de passer un moment convivial inter-appartements, de décompresser, moment privilégié de rencontres, d échanges basés sur les visites de différents lieux. Pique nique au parc de Gerland Pique-nique au Parc de Gerland, puis ballade en direction de la braderie de l OL, dans le stade où un le match féminin de D1 est ouvert gratuitement au public. Nous en profitons et assistons au match, sous un beau soleil. Sortie restaurant, café : Tout au long de l année, différentes sorties sont proposées de façon spontanée à la pizzeria ou au restaurant pour découvrir les saveurs du monde (chinois, marocain, Les nuits de Fourvière : chaque année les résidents participent à un concert cette année 2 résidents sont allés voir Etienne Daho Concert de Flamenco au parc des Jonquets. Fête des voisins : moment convivial, d échange et de rencontre avec les voisins. Chacun participe et apporte une collation pour un partage festif et de détente. Fête des lumières, visite du nouveau tunnel de la Croix- Rousse. Fête de la Providence : Rencontre entre les différents foyers du site, agréable moment de partage entre les résidents, les familles, les professionnels. Invitations et échanges inter-appartements : Tout au long de l année les résidents organisent aussi des repas collectifs des fêtes d anniversaire, des soirées vidéo, des goûters, des soirées jeux de sociétés etc Cela permet aux résidents de s inviter et de se regrouper entre les différents appartements afin d éviter la solitude et de partager des bons moments. L équipe du foyer appartements 71

70 70

71 ESAT LA ROUE L année 2014 a subi le départ du directeur de l ESAT en octobre. Claire GUERIN de l ESAT Robert Lafon a assuré tout d abord l intérim jusqu à la fin d année Un nouveau directeur, Laurent DRECQ, est arrivé le 5 janvier Claire GUERIN a effectué le recouvrement de la fonction pendant tout le mois de Janvier. Mouvements des ouvriers Cet exercice fut encore une fois marqué par de nombreux mouvements d ouvriers avec neuf nouveaux entrants issus de transferts entre ESAT, des IME et des notifications MDPH, ainsi que douze sortants dans le cadre de départ à la retraite ou d inaptitude au poste. A la fin de l exercice, l ESAT accompagne 161 ouvriers représentants 150 ETP. Le rythme des stages est soutenu, à raison de trois par mois en moyenne. Le vieillissement de notre population conduira à nouveau dans les années à venir à un renouvellement important des ouvriers de cet établissement. Les sorties et activités Les ESAT Dans le cadre du 60ème anniversaire de l ALGED, les quatre ESAT ont réalisé une sortie au parc de Walibi. Audelà des difficultés d organisation liées au grand nombre d ouvriers concernés, cette journée a été globalement appréciée par tous. Nous avions d ailleurs répondu à leurs attentes sur cette sortie. Par ailleurs, nous avons organisé un tournoi sportif entre ESAT et foyer sur notre établissement. Des activités comme la pétanque, le tennis de table et le football ont permis de chaleureuses confrontations. Le 18 octobre, le comité des fêtes a organisé le repas qui regroupe les familles et les ouvriers de différents ESAT. C est un moment privilégié au cours duquel les ouvriers ayant changé d établissement peuvent rencontrer des anciens camarades et aussi retrouver le cadre dans lequel ils ont travaillé auparavant. Le 23 décembre, nous avons organisé un repas de grande qualité avec une animation très appréciée sur les thèmes de l humour et du chant. En marge de ce qui est fait à l ESAT la Roue, Il est à noter une démarche dynamique et ambitieuse qui conduira l ensemble des ESAT à se regrouper pour consolider une activité théâtre. Au-delà de cette approche de temps de soutien complémentaire à ceux déjà existants et d accompagnement pour le bien-être de nos ouvriers, la commercialisation des pièces devrait permettre de maîtriser nos budgets de fonctionnement. Cette activité a aussi l extrême mérite d être éducative pour les salariés des entreprises en réduisant les appréhensions de beaucoup face à la différence et au handicap. Même si le taux de réussite de la réinsertion en milieu ordinaire est faible, nous avons comme devoir de tout mettre en œuvre pour le faciliter et je félicite mes confrères des autres ESAT pour cette magnifique initiative qui verra le jour sur le prochain exercice. Mouvements des professionnels Sur le plan salarié, nous avons eu deux départs à la retraite : l infirmière et un moniteur d atelier, deux Temps de soutien et accompagnement démissions d un moniteur d atelier et du directeur, une réduction de 0,5 ETP d un moniteur dans le cadre d un mitemps thérapeutique et une absence de longue durée pour L offre de temps de soutien s est réduite avec l arrêt du soutien informatique, mais nous avons malgré tout une un moniteur. Ces départs ou absences, imprévus pour plus palette assez large d activités, comme l art plastique, le de la moitié des cas perturbent la bonne marche de soutien scolaire et la couture. Nous recherchons cependant l établissement et nous devrons retrouver un «équilibre» un bénévole pour reprendre le soutien informatique qui est sur le prochain exercice, en sachant intégrer les nouveaux en adéquation avec les besoins de compétences en ESAT entrants. Les remplacements ont été faits sur 2014, avec vis-à-vis du marché. trois embauches en CDI : une infirmière et deux moniteurs Le développement d at e l ier, d e ux d e l a embauches en CDD reconnaissance des de moniteurs pour c o m p é t e n c e s couvrir les absences professionnelles se longues durées et poursuit avec la l ajout de 0,5 ETP remise de quarante supplémentaire pour diplômes en qualité c o u v r i r l e d e développement de manutentionnaires notre atelier cuisine. et une nouvelle RCP Activités d o u v r i e r d e Remise de diplômes RCP le 23 octobre 2014 commerciales production est en cours de finalisation. Cette approche spécifique à l ALGED est d ailleurs plébiscitée par nos confrères qui souhaitent bénéficier de l excellent travail réalisé par nos moniteurs. Sur le plan économique, l année 2014 a vu le retour d un résultat négatif de l activité commerciale de l ESAT la Roue. Depuis 5 ans, nous constatons des résultats positifs et négatifs d une année sur l autre et sur la même période un accroissement régulier du pourcentage d achat dans notre chiffre d affaires, ce qui réduit la marge brute qui est un facteur important de notre rentabilité. Ainsi, le point mort de l établissement se situe aux alentours de euros de marge brute par an. Les achats progressent pour deux raisons majeures : Le secteur de la connectique, marché N 1 de l établissement avec 50% de son chiffre d affaires et seulement avec deux clients principaux (PHILIPS et ALDES), impose aujourd hui des achats importants de composants. La progression du secteur de l alimentaire avec la fourniture de nos plateaux repas et l achat des produits 71

72 alimentaires correspondants. Le chiffre d affaires a fortement progressé sur cette année et devrait à minima doubler l an prochain. les forces vives d un établissement et pour être fier de son établissement et de son association. Le lancement d une blanchisserie (axe fortement développé à l ALGED). Une prestation dans les espaces verts (après la mise en place de l activité à l ESAT Robert Lafon en fonction des résultats obtenus). Axes étudiés et écartées Prestation informatique : jugée trop complexe en ESAT pour les ouvriers, même avec de fortes compétences de moniteurs. Compactage carton avec ramassage dans les sociétés de proximité : nous devons étendre le champ des possibles et ne pas se limiter uniquement au carton. Gravure sur médaille : la machine à graver propriété du client WANIMO ne sera pas utilisable pour d autres activités. Nos principaux marchés en 2014 Concernant le chiffre d affaires, nous avons subi une réduction de ce dernier de 5% par rapport à l exercice 2013 en réalisant 1,2 Millions d Euros. L année avait très bien démarré et ce n est que sur le dernier trimestre 2014 que nous avons eu un effondrement majeur des marchés de la connectique mais aussi des autres. Il s agit d une baisse conjoncturelle mais aussi structurelle avec l arrêt de nombreux produits en fin de vie et nous devrions en connaître d autres sur l année Il s agit donc de redéfinir les axes stratégiques de développement de l activité commerciale de notre ESAT. La nouvelle direction prendra 6 mois de réflexion pour la définir. Elle intégrera l analyse de l existant, les axes stratégiques définis par notre projet associatif «ALGED 2020» et toute l expérience acquise par les autres directeurs de nos ESAT, les métiers en développement dans le secteur du handicap mental et les opportunités détectées. Ils seront ensuite présentés à la direction générale pour approbation lors des présentations budgétaires du mois de juillet Point d avancement de l élaboration de notre stratégie commerciale Nous consoliderons les marchés de sous-traitance industrielle et développerons des activités de prestations de service. Axes déjà définis (prestations de service et ou marchés de proximité) Le développement de l activité des métiers de bouche à travers une prestation de buffet. Des prestations de «picking», car elles offrent une somme d opérations à réaliser faisant appel à une large gamme de compétences parmi nos ouvriers. De plus, ce secteur se développe par le E-commerce et il est possible de faire une prestation de proximité en touchant le monde entier à travers nos clients implantés localement. Le conditionnement alimentaire. La mise à disposition d ouvriers dans le monde ordinaire. Axes en cours de réflexion Prestation globale à l ensemble de notre association sur les repas pour nos usagers. Le développement de production propre type alimentaire (pop-corn, confitures). Cette idée est porteuse de rêve et il est important d avoir des projets de cet ordre pour fédérer 72 Le secteur électrique : aucun nouveau client significatif. Le conditionnement : nous avons perdu le client CRICKET. Nous tenterons de le reconquérir sur l exercice Nous avons aussi l arrêt du client COLGATE dans ce même secteur. Le tri de courriers in-situ : le marché confié se poursuit avec GROUPAMA. Le picking (reconditionnement, étiquetage, préparation de commande, conditionnement) : développement de l activité avec My cosmétiks et maintien de celle avec SCOTTS. Fourniture de plateaux repas : il s agit d un nouveau marché pour l établissement en 2014! Nous avons réalisé Euros de chiffre d affaires et la marge de progression est encore considérable. En revanche, nous avons arrêté la prestation des buffets. En effet, les organisations sont fondamentalement différentes entre ces deux prestations. L idée consiste donc à finaliser le développement des plateaux repas et d étudier la faisabilité du développement des buffets avec des moyens dédiés et une organisation spécifique. Activité commerciale vers les charges de fonctionnement : Tout d abord, la prestation de repas pour l établissement se passe globalement bien avec une qualité appréciée par les ouvriers et les salariés! Il s agit aussi d un atelier exigeant où des capacités physiques importantes sont demandées à nos ouvriers. En revanche, nous ne leur offrons pas aujourd hui un projet ambitieux par la production de recettes. Nous devons revoir ce point et leur donner des perspectives. Il s agit en effet d une première étape avant l intégration potentielle au SIP de l ESAT RIVET. Ensuite, nous réalisons aujourd hui l entretien de nos espaces verts. Enfin, nous sous-traitons le nettoyage de nos locaux à un prestataire extérieur. Nous devons réfléchir à sa réintroduction au sein de l ESAT. Les investissements 2014 ont été concentrés sur : le remplacement de matériels défectueux à la cuisine (four de cuisson et groupe froid), une machine de coupe de câble COMAX, un outil de sertissage et un dérouleur de touret, l aménagement du stockage, des sièges et tapis antifatigues. Les investissements 2015 sont orientés vers : l agrandissement de l atelier cuisine, la réfection des toilettes du bas, le remplacement de l éclairage au stockage, du matériel de connectique, la peinture des sols sur 600 M2 (couloirs, ateliers vert et orange).

73 En conclusion, l ensemble des actions réalisées et à engager nous conduit progressivement vers des activités de service, sans pour autant abandonner le cœur de métier industriel de cet établissement. Nous assurerons ainsi notre mission d accompagnement par le travail avec le souci permanent d assurer l entretien de nos bâtiments pour le bien-être et la sécurité de tous. Laurent DRECQ Directeur de l ESAT La Roue ESAT Robert LAFON Le site de l ESAT Robert Lafon n a pas connu de grands changements en Cependant, l évènement important a été le soixantenaire fêté tout au long de l année et plus particulièrement le 3 novembre avec l arrivée de la Mascotte. Sur l année 2014, nous notons 9 sorties d ouvriers dont 2 départs à la retraite et 7 mutations ou réorientations. Dans le même temps, nous enregistrons 9 entrées. Au niveau de l encadrement, Denis Emery moniteur de l activité DEEE, est parti à la retraite : les ouvriers de cet atelier lui ont témoigné leur reconnaissance par de nombreuses marques de sympathie pour le remercier de l accompagnement dispensé. Nous avons accueilli Vivien Botella, nouveau moniteur sport, qui a de multiples projets pour nos ouvriers. L année 2014 a conduit à un budget commercial équilibré avec des disparités selon les activités. A l atelier imprimerie, le travail est resté assez stable tout au long de l année. Par contre, l atelier routage a connu une année difficile, avec de nombreux clients aux commandes très faibles, d où une difficulté dans l organisation du travail confié aux ouvriers. Cet atelier subit de plein fouet la dématérialisation. Le conditionnement pour les pièces de rechange Renault-Volvo s est poursuivi et a même augmenté en Pour cela, la fermeture de l atelier a été calquée sur la période de faible activité de Renault afin d apporter une réponse toujours positive à leur demande. Aujourd hui cette activité perdure à la grande joie de nos ouvriers ; cependant nous sommes suspendus à la conjoncture liée à la vente des derniers modèles de camions. L activité de démantèlement d unités électriques et électroniques s éteint doucement au sein de l ESAT. Aujourd hui la présence sur ce marché d éco-organismes ne nous permet plus de nous positionner : nous ne conservons que de petits clients ponctuels, les banques partenaires n ayant plus les budgets alloués pour faire appel à nos services. Les différents conditionnements réalisés par l atelier préparation ont permis d offrir du travail à l ensemble de leur équipe avec une diversification intéressante. L activité couture, toujours riche en apprentissage pour nos ouvriers, a travaillé sur divers marchés et a conservé une activité stable pour Il est important de rappeler que la formation de couturiers est un travail de longue haleine pour les encadrants. En blanchisserie, une équipe de 18 ouvriers s affaire à traiter le linge suivant le respect de la norme RABC. L année 2014 a vu l activité atteindre progressivement sa capacité maximum. Nous avons continué la mise à disposition de personnel qui permet aux ouvriers de l ESAT de côtoyer le monde ordinaire tout en restant attaché à l établissement. Parallèlement, nous poursuivons l orientation de développement d activités de service car nous ne maitrisons pas la pérennité de certaines activités liées à la conjoncture économique. Les temps de soutiens gardent une place importante au sein de l ESAT Robert Lafon, en grande partie grâce à cinq bénévoles qui assurent chaque semaine le soutien scolaire et informatique, et accordent du temps à plus d une cinquantaine d ouvriers. A ces soutiens vient s ajouter l initiation du code de la route, assurée par deux moniteurs et répondant à une forte demande des ouvriers. L objectif est l acquisition des règles de base de la circulation qui peut, pour certains, ouvrir de nouvelles perspectives (inscription en auto-école). Le soutien sportif, assuré par Vivien BOTELLA, moniteur de sport, remporte un franc succès. Une multitude d activité, comme la pétanque, le basket, la natation, la randonnée, le tennis sont proposées et permettent de répondre aux différents besoins et désirs de chaque personne accueillie. Des rencontres et sorties sportives sont toujours organisées, et restent très appréciées pour leurs moments conviviaux. Notre partenariat avec différentes associations, comme la MIETE et Pata dome, permet également aux ouvriers de l ESAT de bénéficier de temps de soutien supplémentaires : des séances de chorale ou encore des places de théâtre. Le soutien théâtre proposé par Malo LOPEZ en juin 2014 a 73

Institut Médico-Educatif La Roseraie 5, rue du Capitaine Michel - 59000 Lille Tél. 03.20.52.24.06 - Fax : 03.20.53.34.17 - ime@epdsae.

Institut Médico-Educatif La Roseraie 5, rue du Capitaine Michel - 59000 Lille Tél. 03.20.52.24.06 - Fax : 03.20.53.34.17 - ime@epdsae. Institut Médico-Educatif La Roseraie 5, rue du Capitaine Michel - 59000 Lille Tél. 03.20.52.24.06 - Fax : 03.20.53.34.17 - ime@epdsae.fr www.epdsae.fr L Institut Médico-Educatif La Roseraie est un établissement

Plus en détail

1. Le foyer Clairefontaine : un foyer de vie. Un foyer de vie pour personnes vieillissantes }20 places sont médicalisées

1. Le foyer Clairefontaine : un foyer de vie. Un foyer de vie pour personnes vieillissantes }20 places sont médicalisées 1. Le foyer Clairefontaine : un foyer de vie Les foyers de vie sont destinés à recevoir des personnes handicapées, qui ne possèdent pas une activité suffisante pour exercer une activité professionnelle,

Plus en détail

ASSOCIATION ARISSE INSTITUT MEDICO-EDUCATIF ARMONIA Avec prise en charge de jour et d internat séquentiel LIVRET D ACCUEIL

ASSOCIATION ARISSE INSTITUT MEDICO-EDUCATIF ARMONIA Avec prise en charge de jour et d internat séquentiel LIVRET D ACCUEIL ASSOCIATION ARISSE INSTITUT MEDICO-EDUCATIF ARMONIA Avec prise en charge de jour et d internat séquentiel LIVRET D ACCUEIL Directeur: Chef de Service Éducatif Assistante de Direction Accueil - Secrétariat

Plus en détail

ASSOCIATION LA CHRYSALIDE ARLES & SON ARRONDISSEMENT PROJET ASSOCIATIF HISTORIQUE DE L ASSOCIATION

ASSOCIATION LA CHRYSALIDE ARLES & SON ARRONDISSEMENT PROJET ASSOCIATIF HISTORIQUE DE L ASSOCIATION ASSOCIATION LA CHRYSALIDE ARLES & SON ARRONDISSEMENT PROJET ASSOCIATIF HISTORIQUE DE L ASSOCIATION 1961 : Naissance de La Chrysalide Arles, section dépendante de La Chrysalide de Marseille affiliée à l

Plus en détail

La plateforme de propositions de la FNASEPH. Mercredi 25 janvier 2012 Université de Paris Dauphine

La plateforme de propositions de la FNASEPH. Mercredi 25 janvier 2012 Université de Paris Dauphine La plateforme de propositions de la FNASEPH Le Grenelle de la formation et de l accès à la vie sociale des Jeunes Handicapés Mercredi 25 janvier 2012 Université de Paris Dauphine De la scolarisation aux

Plus en détail

Handicap en Île-de-France Lexique établissements services médico-sociaux ILE- E DE-FRANCE www.onisep.fr/ile-de-france

Handicap en Île-de-France Lexique établissements services médico-sociaux ILE- E DE-FRANCE www.onisep.fr/ile-de-france Handicap en Île-de-France Acteurs et organismes Lexique des établissements & services médico-sociaux pour personnes en situation de handicap ILE-DE-FRANCE www.onisep.fr/ile-de-france LEXIQUE DES ETABLISSEMENTS

Plus en détail

Le Foyer d Hébergement

Le Foyer d Hébergement Le Foyer d Hébergement Résidences Strada et Vittoz du Complexe de Braconnac - Les Ormes Complexe de Braconnac - Les Ormes Jonquières - 81440 LAUTREC - Tél. 05 63 82 10 70 - Fax. 05 63 82 10 79 - e.mail

Plus en détail

Adaptations pédagogiques

Adaptations pédagogiques 1 enfants A B C Adaptations pédagogiques Mon enfant a besoin d être accueilli dans une classe pour apprendre à son rythme. Dispositif adapté en milieu ordinaire Classe d Inclusion Scolaire CLIS) : La Classe

Plus en détail

Projet Educatif du territoire de la Communauté de Communes Vièvre Lieuvin 2015/2016

Projet Educatif du territoire de la Communauté de Communes Vièvre Lieuvin 2015/2016 Projet Educatif du territoire de la Communauté de Communes Vièvre Lieuvin 2015/2016 Depuis 2006, la Communauté de Communes Vièvre Lieuvin a repris les activités de l association Vièvre Lieuvin Enfance

Plus en détail

72, route des Eyssagnières BP 332 05006 Gap Cedex. Tél : 04 92 51 86 69 Fax : 04 92 53 38 74 Courriel : Ime@adsea05.fr imeiimesessad@adsea05.

72, route des Eyssagnières BP 332 05006 Gap Cedex. Tél : 04 92 51 86 69 Fax : 04 92 53 38 74 Courriel : Ime@adsea05.fr imeiimesessad@adsea05. 72, route des Eyssagnières BP 332 05006 Gap Cedex Tél : 04 92 51 86 69 Fax : 04 92 53 38 74 Courriel : Ime@adsea05.fr imeiimesessad@adsea05.fr L'Institut Médico Educatif du Bois de Saint Jean est géré

Plus en détail

d'éveil Couleurs Projet éducatif - Crèche de Colomiers Le jardin des premiers pas...

d'éveil Couleurs Projet éducatif - Crèche de Colomiers Le jardin des premiers pas... d'éveil Couleurs Le jardin des premiers pas... Création et gestion de crèches au service des entreprises et des collectivités Projet éducatif - Crèche de Colomiers Contact : Le directeur : Frédéric Alibert

Plus en détail

le Service d Accompagnement à la Vie Sociale Fondation Maison des Champs

le Service d Accompagnement à la Vie Sociale Fondation Maison des Champs LIVRET D ACCUEIL le Service d Accompagnement à la Vie Sociale Fondation Maison des Champs 23, rue du docteur potain 75019 Paris 01 53 38 62 50 Portraits des membres du groupe d expression du SAVS par Catel

Plus en détail

LE PROJET EDUCATIF L ACCUEIL QUOTIDIEN DU JEUNE ENFANT A LA MAISON DE LA PETITE ENFANCE. Sommaire. 1 - Les principes... 2

LE PROJET EDUCATIF L ACCUEIL QUOTIDIEN DU JEUNE ENFANT A LA MAISON DE LA PETITE ENFANCE. Sommaire. 1 - Les principes... 2 LE PROJET EDUCATIF L ACCUEIL QUOTIDIEN DU JEUNE ENFANT A LA MAISON DE LA PETITE ENFANCE Sommaire 1 - Les principes... 2 2 - Les objectifs... 3 A - Favoriser la conciliation Vie familiale Vie professionnelle...

Plus en détail

MDPH 48 avenue de la République BP 20351 68006 COLMAR CEDEX 03 89 60 68 10 03 89 21 93 49 mdph@cg68.fr

MDPH 48 avenue de la République BP 20351 68006 COLMAR CEDEX 03 89 60 68 10 03 89 21 93 49 mdph@cg68.fr LA PROCEDURE D ATTRIBUTION D UN AUXILIAIRE DE VIE SCOLAIRE INDIVIDUEL DANS LE HAUT-RHIN MDPH 48 avenue de la République BP 20351 68006 COLMAR CEDEX 03 89 60 68 10 03 89 21 93 49 mdph@cg68.fr PROCÉDURE

Plus en détail

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique A R D E Q A F Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique 1.1 Définition de la profession et du contexte de l intervention p. 2 1.2 Le référentiel d activités du Diplôme

Plus en détail

Coordonnées de l Etablissement :

Coordonnées de l Etablissement : IINSTIITUT MÉDIICO--ÉDUCATIIF «ALPHÉE» Moyens d accès : (repère plan et internet : 45 rue Ambroise Croizat) Au départ de la Gare «Versailles rive gauche» : Bus : n 439 ou 440 arrêt «La Noël» ou «Haussmann»

Plus en détail

TD13. > L accueil collectif. Activité 1 > Les différents accueils de la petite enfance

TD13. > L accueil collectif. Activité 1 > Les différents accueils de la petite enfance CHAPITRE 4 L accueil de la petite enfance Les écoles maternelle et élémentaire > L accueil collectif TD13 mémo 6 OBJECTIFS > Caractériser les différents modes d accueil collectif > Énoncer la qualification

Plus en détail

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX EDUCATEURS DE JEUNES ENFANTS

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX EDUCATEURS DE JEUNES ENFANTS LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX EDUCATEURS DE JEUNES ENFANTS 1. RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL D EDUCATEUR DE JEUNES ENFANTS 2. RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS 3. RÉFÉRENTIEL DE 4. RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION 5. RÉFÉRENTIEL

Plus en détail

ACCUEILS DE LOISIRS PERISCOLAIRES VILLE DE VALOGNES

ACCUEILS DE LOISIRS PERISCOLAIRES VILLE DE VALOGNES ACCUEILS DE LOISIRS PERISCOLAIRES VILLE DE VALOGNES PROJET PEDAGOGIQUE Accueil des matins, midis et soirs, Temps d Activités Périscolaires (T.A.P.) - 1 - INDEX 1 Les objectifs permanents 1-1 Bien-être,

Plus en détail

MAMI SENIORS Livret d accueil

MAMI SENIORS Livret d accueil MAMI SENIORS Livret d accueil Maison «Mami seniors» : Un espace d accueil de jour non médicalisé. C est un lieu de rencontres, d échanges et d animation au cœur de Toulon. Soucieux de cultiver le lien

Plus en détail

Préparation Concours psychomotricien- Toulouse

Préparation Concours psychomotricien- Toulouse Cours CAPITOLE -11, rue du Sénéchal 31000-Toulouse - : 05.61.21.60.64 - www.courscapitole.com- contact@courscapitole.com SOMMAIRE : Préparation Concours psychomotricien- Toulouse I. Le concours de psychomotricien

Plus en détail

Club d'accueil et d'entraide Fiche descriptive

Club d'accueil et d'entraide Fiche descriptive GUIDE DE MONTAGE CLUB DU 22/10/2005 ANNEXE E FICHE DU DOSSIER UNAFAM SUR LES STRUCTURES Club d'accueil et d'entraide Fiche descriptive Les personnes handicapées psychiques sont en situation d'extrême fragilité

Plus en détail

LES OUTILS DE LA VEILLE REUSSITE EDUCATIVE A CUGNAUX

LES OUTILS DE LA VEILLE REUSSITE EDUCATIVE A CUGNAUX LES OUTILS DE LA VEILLE REUSSITE EDUCATIVE A CUGNAUX Outil 1 : Protocole de la Veille et Réussite Educative à Cugnaux Dans le cadre de la loi de cohésion sociale (programme15 et 16) de la loi n 2005-32

Plus en détail

APAEIIE SAVS LIVRET D ACCUEIL. Service d Accompagnement à la Vie Sociale. Rue de la Grange aux Dimes 67340 INGWILLER : 03.88.89.20.

APAEIIE SAVS LIVRET D ACCUEIL. Service d Accompagnement à la Vie Sociale. Rue de la Grange aux Dimes 67340 INGWILLER : 03.88.89.20. APAEIIE LIVRET D ACCUEIL SAVS Service d Accompagnement à la Vie Sociale APAEIIE, Association Participant à l Accompagnement, à l Education et à l Intégration des personnes en situation de handicap d Ingwiller

Plus en détail

Fiche descriptive : DEAMP

Fiche descriptive : DEAMP Fiche descriptive : DEAMP FICHE METIER L'aide médico-psychologique (AMP) exerce une fonction d'accompagnement et d'aide dans la vie quotidienne. A ce titre, il intervient auprès d'enfants, d'adolescents,

Plus en détail

ULIS LP Eiffel Unité Localisée pour l Inclusion Scolaire

ULIS LP Eiffel Unité Localisée pour l Inclusion Scolaire ULIS LP Eiffel Unité Localisée pour l Inclusion Scolaire MF Lagoguey coordonnatrice ULIS Eiffel Reims 1 Les missions de L ULIS LP Formation et Insertion L ULIS s inscrit dans le projet de formation et

Plus en détail

3IE - TALIS Métiers du Sanitaire & du Médico - Social

3IE - TALIS Métiers du Sanitaire & du Médico - Social 3IE - TALIS Métiers du Sanitaire & du Médico - Social Évaluation Externe / Évaluation Interne / Aide Médico - Psychologique / Assistant de soins en gérontologie / Préparation au concours DEAMP / Accompagnement

Plus en détail

PROJET PEDAGOGIQUE. 1/ Assurer le bien-être, la sécurité physique, affective, morale et matérielle de l enfant.

PROJET PEDAGOGIQUE. 1/ Assurer le bien-être, la sécurité physique, affective, morale et matérielle de l enfant. PROJET PEDAGOGIQUE I - LES OBJECTIFS PEDAGOGIQUES : 1/ Assurer le bien-être, la sécurité physique, affective, morale et matérielle de l enfant. Moyens à mettre en œuvre pour atteindre l objectif : Etre

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES Service d accompagnement à la vie sociale

CAHIER DES CHARGES Service d accompagnement à la vie sociale CAHIER DES CHARGES Service d accompagnement à la vie sociale 20 février 2013 1 Février 2013 SOMMAIRE I. CONTEXTE 3 II. EXIGENCES REQUISES AFIN D ASSURER LA QUALITÉ DE L ACCOMPAGNEMENT 3 1) Population accompagnée

Plus en détail

Clair Bois-lancy. Donner un élan

Clair Bois-lancy. Donner un élan F O N D AT I O N E N F A V E U R D E S P E R S O N N E S P O LY H A N D I C A P É E S Clair Bois-lancy Donner un élan CHarTE QUaliTÉ Notre mission HÉBErGEMEnT ET ForMaTion Une qualité de vie La Fondation

Plus en détail

COMPTE ADMINISTRATIF

COMPTE ADMINISTRATIF ASSOCIATION DEPARTEMENTALE DES PUPILLES DE L ENSEIGNEMENT PUBLIC DU LOIRET ========================== ADPEP 45 COMPTE ADMINISTRATIF SESSAD PRO 2014 ADPEP 45 25 Boulevard Jean Jaurès CS 15615 45056 ORLEANS

Plus en détail

Les Orientations Médico- Sociales Adultes

Les Orientations Médico- Sociales Adultes Les Orientations Médico- Sociales Adultes 22/10/2013 MDPH 59 1 mdph59 Compétences et Missions de la CDAPH Orientation de la personne en situation de handicap Désignation des types d établissements ou services

Plus en détail

Conseil général de la Haute-Vienne

Conseil général de la Haute-Vienne Conseil général de la Haute-Vienne PRESTATION D ASSISTANCE METHODOLOGIQUE POUR L ELABORATION DU SCHEMA DEPARTEMENTAL DE L AUTONOMIE 2014-2018 Réunion de présentation du schéma 17 septembre 2014 Cekoïa

Plus en détail

Compétences attendues des infirmiers en pédopsychiatrie

Compétences attendues des infirmiers en pédopsychiatrie Compétences attendues des infirmiers en pédopsychiatrie 1 Le rôle infirmier en pédopsychiatrie Le rôle infirmier prend en compte l enfant et/ou l adolescent dans sa globalité et respecte ses différences

Plus en détail

1. Promouvoir la confiance en soi et le développement de la personne de chacun des élèves

1. Promouvoir la confiance en soi et le développement de la personne de chacun des élèves 1. Promouvoir la confiance en soi et le développement de la personne de chacun des élèves Plus spécifiquement en maternelle Développer la prise de conscience par l enfant de ses potentialités propres et

Plus en détail

Association de Gestion des Appartements Temporaires

Association de Gestion des Appartements Temporaires Association de Gestion des Appartements Temporaires Projet associatif 2012/2015 AGATE est une association loi 1901, née en 2003 de la réflexion de la communauté soignante de l hôpital ESQUIROL (aujourd

Plus en détail

Livret d accueil du bénévole

Livret d accueil du bénévole Livret d accueil du bénévole Fondation Maison des Champs - 16 rue du Général Brunet 75019 PARIS Tél. : 01.48.03.86.10 Fax : 01.42.38.16.29 www.fmdc.fr Le mot du Président et du DG Présentation de la Fondation

Plus en détail

Bilan d activités 2012

Bilan d activités 2012 En 2012 Bilan d activités 2012 CENTRE ÉDUCATIF FERMÉ DOUDEVILLE Présentation de l établissement : - Historique : le 12 avril 2007 le CEF recevait la première jeune fille - Le CEF accueille 11 jeunes filles

Plus en détail

Compensation. Mots-clés de l aide à l autonomie

Compensation. Mots-clés de l aide à l autonomie Mots-clés de l aide à l autonomie Compensation Aide ou ensemble d aides de toute nature apportées à une personne subissant des altérations substantielles et durables de son état physique, intellectuel

Plus en détail

Rapport d activités Année 2012. Association Résidence Saint Nicolas

Rapport d activités Année 2012. Association Résidence Saint Nicolas Rapport d activités Année 2012 Association Résidence Saint Nicolas Introduction : Présentation de l Association et de ses établissements L Association «Résidence ST Nicolas» a démontré sa capacité à s

Plus en détail

APEI La Maison du Phare Association de Parents d Enfants Inadaptés

APEI La Maison du Phare Association de Parents d Enfants Inadaptés APEI La Maison du Phare Association de Parents d Enfants Inadaptés PROJET ASSOCIATIF 2015-2020 Le présent projet associatif a été élaboré par le comité de pilotage composé des personnes ci-dessous : -

Plus en détail

Sodexo Résidences Services asbl 75, rue Charles Jacquinot L-3241 Bettembourg www.andewisen.lu andewisen@msb.lu Tél. : 51 77 11-1 Fax : 51 09 28

Sodexo Résidences Services asbl 75, rue Charles Jacquinot L-3241 Bettembourg www.andewisen.lu andewisen@msb.lu Tél. : 51 77 11-1 Fax : 51 09 28 Membre du groupe Sodexo Résidences Services asbl 75, rue Charles Jacquinot L-3241 Bettembourg www.andewisen.lu andewisen@msb.lu Tél. : 51 77 11-1 Fax : 51 09 28 VOTRE RESIDENCE RÉSIDENCE an POUR de PERSONNES

Plus en détail

SITUATION PROFESSIONNELLE N 11 :

SITUATION PROFESSIONNELLE N 11 : SITUATION PROFESSIONNELLE N 11 : Vous êtes en PFMP à l ESAT (Etablissement et Service d Aide par le Travail) l EPI sur Avignon. Vous êtes en relation avec des jeunes adultes handicapés provenant de structures

Plus en détail

SYNTHESE DU SCHEMA D ORGANISATION SOCIALE ET MEDICO-SOCIALE DU DEPARTEMENT DES YVELINES 2010-2015 - VOLET AUTONOMIE -

SYNTHESE DU SCHEMA D ORGANISATION SOCIALE ET MEDICO-SOCIALE DU DEPARTEMENT DES YVELINES 2010-2015 - VOLET AUTONOMIE - SYNTHESE DU SCHEMA D ORGANISATION SOCIALE ET MEDICO-SOCIALE DU DEPARTEMENT DES YVELINES 2010-2015 - VOLET AUTONOMIE - Le schéma d organisation sociale et médico-sociale est un outil de planification essentiel

Plus en détail

Aide sociale. Les Aides du Département en faveur des personnes handicapées. Guide DIRECTION ACCOMPAGNEMENT CITOYENS AUTONOMIE

Aide sociale. Les Aides du Département en faveur des personnes handicapées. Guide DIRECTION ACCOMPAGNEMENT CITOYENS AUTONOMIE Guide Aide sociale Les Aides du Département en faveur des personnes handicapées DIRECTION ACCOMPAGNEMENT CITOYENS AUTONOMIE 2 3 Les Aides du Département en faveur des personnes handicapées Sommaire Vos

Plus en détail

La politique marseillaise en faveur des Seniors

La politique marseillaise en faveur des Seniors La politique marseillaise en faveur des Seniors Le Centre Communal d Action Sociale de la Ville de Marseille est un établissement public administratif communal. Il oriente ses actions en faveur des personnes

Plus en détail

Sur le Chemin des Attentes des Usagers : le Projet Personnalisé

Sur le Chemin des Attentes des Usagers : le Projet Personnalisé «Pour l amélioration de la qualité, la gestion des risques et l évaluation en Loire Atlantique et Vendée» Sur le Chemin des Attentes des Usagers : le Projet Personnalisé L organisation et la planification

Plus en détail

IEM-FP. La Grillonnais. Institut d Éducation Motrice et de Formation Professionnelle

IEM-FP. La Grillonnais. Institut d Éducation Motrice et de Formation Professionnelle IEM-FP La Grillonnais Institut d Éducation Motrice et de Formation Professionnelle La Grillonnais accueille des jeunes en situation de handicap moteur avec ou sans troubles associés âgés de 16 à 25 ans,

Plus en détail

Villa Claude Cayeux. Livret d accueil. Etablissement de réadaptation des personnes traumatisées crâniennes et handicapées

Villa Claude Cayeux. Livret d accueil. Etablissement de réadaptation des personnes traumatisées crâniennes et handicapées Villa Claude Cayeux Etablissement de réadaptation des personnes traumatisées crâniennes et handicapées Livret d accueil Notre mission Petite histoire de la villa Votre séjour : principes Les étapes La

Plus en détail

R R. Bienvenue au SESSAD. L Oiseau Bleu. SESSAD L oiseau bleu 92 rue Molière 72000 LE MANS Tel 02.43.50.32.55 Fax 02.43.50.32.49

R R. Bienvenue au SESSAD. L Oiseau Bleu. SESSAD L oiseau bleu 92 rue Molière 72000 LE MANS Tel 02.43.50.32.55 Fax 02.43.50.32.49 Bienvenue au SESSAD L Oiseau Bleu R R SESSAD L oiseau bleu 92 rue Molière 72000 LE MANS Tel 02.43.50.32.55 Fax 02.43.50.32.49 G ssociation d Hygiène Sociale de la Sarthe Votre enfant est admis au SESSAD

Plus en détail

Etablissements d accueil d enfants de moins de 6 ans

Etablissements d accueil d enfants de moins de 6 ans 1 Etablissements d accueil d enfants de moins de 6 ans Etablissements d accueil collectif : Les multi accueils : régulier ou irrégulier (+ de 20h), occasionnel régulier ou occasionnels purs (- de 20h),

Plus en détail

Référentiel métier de directeur d établissement social et médico-social

Référentiel métier de directeur d établissement social et médico-social Référentiel métier de directeur d établissement social et médico-social Avertissement Ce référentiel couvre les fonctions des directeurs exerçant dans les établissements du secteur médico-social et social

Plus en détail

PROJET FORMATION. Institut de Formation d Aides-Soignants 194 Avenue Rubillard 72037 LE MANS Cedex 9. Année 2013-2014

PROJET FORMATION. Institut de Formation d Aides-Soignants 194 Avenue Rubillard 72037 LE MANS Cedex 9. Année 2013-2014 Institut de Formation d Aides-Soignants 194 Avenue Rubillard 72037 LE MANS Cedex 9 Formation financée par la Région des Pays de La Loire Tél : 02 43 43 28 14 ou poste 32814 Fax : 02 43 43 29 30 - e-mail

Plus en détail

LE DYNAMISME DU SECTEUR MÉDICO-SOCIAL EN ILE-DE-FRANCE

LE DYNAMISME DU SECTEUR MÉDICO-SOCIAL EN ILE-DE-FRANCE LE DYNAMISME DU SECTEUR MÉDICO-SOCIAL EN ILE-DE-FRANCE DOSSIER DE PRESSE 11 FÉVRIER 2014 Contacts Presse : Burson Marsteller I & E Courriel : tanaquil.papertian@bm.com Tanaquil PAPERTIAN Téléphone : 01

Plus en détail

ASSISTANT(E) FAMILIAL(E) DEVENEZ

ASSISTANT(E) FAMILIAL(E) DEVENEZ Le Département de Seine-et-Marne recrute et forme des assistants familiaux, un vrai métier au service des enfants et des adolescents. Édito L enfance est une période cruciale pour l épanouissement de l

Plus en détail

Parcours des personnes en situation de handicap

Parcours des personnes en situation de handicap 2014 Parcours des personnes en situation de handicap Établissement médico-social (E.M.S.) Maternelle Maternelle IES, IEM,IME classe CLIS classe ordinaire Établissement médico-social (E.M.S.) Élémentaire

Plus en détail

Une passerelle pour votre avenir

Une passerelle pour votre avenir Une passerelle pour votre avenir Livret d accueil Jeunes de 14 à 20 ans Plusieurs structures pour des parcours individualisés Des équipes pluridisciplinaires pour un service de qualité Enfance et Adolescence

Plus en détail

DIRECTEUR. Septembre 1993 à Novembre 2011. Septembre 1978 Juillet 1979

DIRECTEUR. Septembre 1993 à Novembre 2011. Septembre 1978 Juillet 1979 HARVENGT Florence 02/04/1960 46 rue des Toureilles 30260 Saint Clément Tél :06 59 16 50 13 E-mail : florence.harvengt1@orange.fr DIRECTEUR COMPETENCES Gestion de projs Gestion des ressources humaines Gestion

Plus en détail

Brochure d information destinée aux parents. Bienvenue à Clairival. Informations utiles sur la prise en soins de votre enfant

Brochure d information destinée aux parents. Bienvenue à Clairival. Informations utiles sur la prise en soins de votre enfant Brochure d information destinée aux parents Bienvenue à Clairival Informations utiles sur la prise en soins de votre enfant Présentation Le service de psychiatrie de l enfant et de l adolescent des Hôpitaux

Plus en détail

Diagnostic sanitaire et social de la Haute-Garonne (hors territoire du Comminges)

Diagnostic sanitaire et social de la Haute-Garonne (hors territoire du Comminges) Diagnostic sanitaire et social de la Haute-Garonne (hors territoire du Comminges) Présentation du diagnostic territorial 2014 Ce document est un support de présentation, pour des informations plus complètes,

Plus en détail

PROJET VIVRE, HABITER ET TRAVAILLER DANS LYON ET LE GRAND LYON

PROJET VIVRE, HABITER ET TRAVAILLER DANS LYON ET LE GRAND LYON PROJET VIVRE, HABITER ET TRAVAILLER DANS LYON ET LE GRAND LYON Pourquoi une structure innovante pour jeunes adultes autistes dits «évolués»? L association Sésame-Autisme Rhône-Alpes souhaite offrir aux

Plus en détail

PLAN REGIONAL D ACTION POUR L AUTISME

PLAN REGIONAL D ACTION POUR L AUTISME PLAN REGIONAL D ACTION POUR L AUTISME SYNTHESE DES PROPOSITIONS D ACTIONS DU GROUPE 2 Version 2 intégrant propositions du COPIL du 30/01/2014 (actions 10 à 15) «FACILITER LA MISE EN ŒUVRE DU PARCOURS DE

Plus en détail

L association de gestion de l Institut Michel FANDRE gère 3 Etablissements :

L association de gestion de l Institut Michel FANDRE gère 3 Etablissements : I - Contexte. Ce présent appel d offres est fixé en référence aux Textes règlementaires ci-après : La Loi 2002-2 du 2 Janvier 2002 rénovant l action sociale et médico-sociale. Le Décret n 20106975 du 15

Plus en détail

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat de Technicien de l Intervention Sociale et Familiale

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat de Technicien de l Intervention Sociale et Familiale A R D E Q A F Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat de Technicien de l Intervention Sociale et Familiale 1.1 Définition de la profession et du contexte de l intervention p. 2 1.2 Le référentiel

Plus en détail

Préparer une sortie scolaire avec nuitées Le projet pédagogique. Circonscription de Bourgoin-Jallieu 2

Préparer une sortie scolaire avec nuitées Le projet pédagogique. Circonscription de Bourgoin-Jallieu 2 Préparer une sortie scolaire avec nuitées Le projet pédagogique. 1 Circonscription de Bourgoin-Jallieu 2 Préparer une sortie scolaire avec nuitées Le projet pédagogique «L'école est le lieu d'acquisition

Plus en détail

Projet Pédagogique de l Ecole:

Projet Pédagogique de l Ecole: Projet Pédagogique de l Ecole: Organisation de l école et du temps de classe : L'école accueille des enfants de 2ans1/2 à 11 ans, c'est-à-dire de la maternelle jusqu à l entrée au collège. L école fonctionne

Plus en détail

Diagnostic sanitaire et social du Lot

Diagnostic sanitaire et social du Lot Diagnostic sanitaire et social du Lot Présentation du diagnostic territorial 2014 Ce document est un support de présentation, pour des informations plus complètes, vous pouvez vous référer au diagnostic

Plus en détail

Formulaire de demande(s) auprès de la MDPH

Formulaire de demande(s) auprès de la MDPH Formulaire de demande(s) auprès de la MDPH Tampon dateur de la MDPH A Identification de l enfant ou de l adulte concerné par la demande Nom de naissance : I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I

Plus en détail

1- Présentation de la structure

1- Présentation de la structure 1- Présentation de la structure Cadre L école Paul Langevin se situe sur la commune de Pontivy, les locaux des classes de maternelle et d élémentaire se rejoignent par la cantine. L école maternelle compte

Plus en détail

Livret. Maison. handicapées. Maison. de prestations. des personnes. départementale

Livret. Maison. handicapées. Maison. de prestations. des personnes. départementale Livret de prestations Maison départementale des personnes handicapées Vous informer, vous orienter, évaluer vos besoins, suivre vos prestations Maison départementale des personnes handicapées PYRÉNÉES-ATLANTIQUES

Plus en détail

Projet éducatif départemental relatif aux accueils de mineurs : centre de loisirs et séjours vacances

Projet éducatif départemental relatif aux accueils de mineurs : centre de loisirs et séjours vacances RAPPORT COMMISSION PERMANENTE DU CONSEIL GENERAL DU 26 MARS 2013 Projet éducatif départemental relatif aux accueils de mineurs : centre de loisirs et séjours vacances Conformément aux textes en vigueur

Plus en détail

PROJET EDUCATIF. De l ALSH De Caylus. «Le monde des enfants»

PROJET EDUCATIF. De l ALSH De Caylus. «Le monde des enfants» PROJET EDUCATIF De l ALSH De Caylus (Accueil de loisirs sans hébergement) «Le monde des enfants» 1) Présentation p3 2) Orientations éducatives...p4 3) Les moyens p5 4) Évaluation.p6 1) Présentation : Le

Plus en détail

CONTRAT LOCAL D ACCOMPAGNEMENT A LA SCOLARITE CAHIER DES CHARGES 2015-2016

CONTRAT LOCAL D ACCOMPAGNEMENT A LA SCOLARITE CAHIER DES CHARGES 2015-2016 CONTRAT LOCAL D ACCOMPAGNEMENT A LA SCOLARITE CAHIER DES CHARGES 2015-2016 1- Définition Le contrat local d accompagnement à la scolarité (CLAS) regroupe l ensemble des actions visant à offrir, aux côtés

Plus en détail

La Maison de l Enfant et de la Famille

La Maison de l Enfant et de la Famille Maison de l Enfant et de la Famille Rue Robert Fabre La Pergola 34080 Montpellier (bus N 6 arrêt Pergola et bus N 15 arrêt Petit Bard) Tél. 04 67 16 39 30 du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 17h

Plus en détail

Le Domicile Collectif FTVS ( Foyer de Transition à la Vie Sociale)

Le Domicile Collectif FTVS ( Foyer de Transition à la Vie Sociale) Le Domicile Collectif FTVS ( Foyer de Transition à la Vie Sociale) Son histoire 1972 Situé à Villefranche-sur-Saône, le FTVS était un service de transition professionnelle vers le milieu ordinaire. 1993

Plus en détail

L enfant au cœur de notre projet

L enfant au cœur de notre projet L enfant au cœur de notre projet L arrivée d un enfant est une étape importante de votre vie. Accorder votre confiance à une tierce personne qui veillera à son épanouissement et garantira sa sécurité en

Plus en détail

Vous sollicitez l inscription de votre enfant dans un Etablissement catholique et plus précisément la SALLE-SAINT ROSAIRE

Vous sollicitez l inscription de votre enfant dans un Etablissement catholique et plus précisément la SALLE-SAINT ROSAIRE Sarcelles le 8 Octobre 2013. COLLEGE et LYCEE Chers Parents, Vous sollicitez l inscription de votre enfant dans un Etablissement catholique et plus précisément la SALLE-SAINT ROSAIRE En choisissant cet

Plus en détail

Catalogue des Formations Parents Aujourd hui 2015

Catalogue des Formations Parents Aujourd hui 2015 Catalogue des Formations Parents Aujourd hui 2015 Catalogue des formations - Parents Aujourd hui 2015 p. 1 Les différentes formations que nous proposons dans notre catalogue s adressent { des professionnels

Plus en détail

L Action Sociale de proximité des services du Département et du Centre Communal d Action Sociale (CCAS) sur Brest Données d activités

L Action Sociale de proximité des services du Département et du Centre Communal d Action Sociale (CCAS) sur Brest Données d activités Dossier de presse Mardi 20 janvier 2015 L Action Sociale de proximité des services du Département et du Centre Communal d Action Sociale (CCAS) sur Brest Données d activités Dans le cadre d un protocole

Plus en détail

L ANIMATION AUPRÈS DES PERSONNES ÂGÉES : RÉFLEXIONS ET PROPOSITIONS

L ANIMATION AUPRÈS DES PERSONNES ÂGÉES : RÉFLEXIONS ET PROPOSITIONS L ANIMATION AUPRÈS DES PERSONNES ÂGÉES : RÉFLEXIONS ET PROPOSITIONS Septembre 2013 Au cours des dernières décennies, l animation auprès des Personnes Âgées a beaucoup évolué : il a fallu s adapter à des

Plus en détail

PRÉSENTATION GÉNÉRALE ET MODALITÉS D INSCRIPTION

PRÉSENTATION GÉNÉRALE ET MODALITÉS D INSCRIPTION 1, avenue de Saint Jérôme 13388 MARSEILLE cedex 13 tél. 04.91.66.22.75 fax 04.91.66.62.46 lycee.sevigne13@wanadoo.fr college.sevigne13@wanadoo.fr ecole.sevigne13@wanadoo.fr Site: www.sevigne db13.com SÉVIGNÉ

Plus en détail

Actu Formation - VAE

Actu Formation - VAE Réforme du diplôme d état d éducateur de Jeunes Enfants (DEEJE) Référentiels Arrêté du 16/11/2005, JO du 25/11/05 Pour rappel le DEEJE réformé par le décret du 3 novembre 2005 est dorénavant considéré

Plus en détail

LIVRET D ACCUEIL (Service Spécialisé Alzheimer)

LIVRET D ACCUEIL (Service Spécialisé Alzheimer) LIVRET D ACCUEIL (Service Spécialisé Alzheimer) SOMMAIRE 1 DISPOSITIONS GENERALES... 3 1.1 PRESENTATION DU SERVICE SPECIALISE ALZHEIMER... 3 1.2 MISSIONS DU SERVICE... 3 1.3 LE PERSONNEL... 4 2 - FONCTIONNEMENT...

Plus en détail

Le Projet institutionnel. (Un avenir assuré = notre ambition)

Le Projet institutionnel. (Un avenir assuré = notre ambition) VIVRE ENSEMBLE Mutuelle d Aide aux Personnes Handicapées Mentales Siège Social : 5 rue de Breuvery 78100 St Germain en Laye Tél. : 01 34 51 38 80 - Fax : 01 39 73 75 72 e-mail : direction@vivre-ensemble.fr

Plus en détail

Formulaire de demande(s) auprès de la MDPH Enfants/Jeunes (0-20 ans)

Formulaire de demande(s) auprès de la MDPH Enfants/Jeunes (0-20 ans) Tampon dateur de la Formulaire de demande(s) auprès de la Enfants/Jeunes (0-20 ans) Vous formulez une demande auprès de la pour votre enfant Nom de naissance : I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I I

Plus en détail

Action sociale. Nos actions dans le domaine du handicap. L Action sociale vous accompagne dans les moments importants de votre vie

Action sociale. Nos actions dans le domaine du handicap. L Action sociale vous accompagne dans les moments importants de votre vie Action sociale Nos actions dans le domaine du handicap L Action sociale vous accompagne dans les moments importants de votre vie Assumer au quotidien une situation de handicap est difficile pour une famille

Plus en détail

Nous pouvons donc prétendre par expérience que les vacances peuvent être utilisées comme outil social au service de l insertion.

Nous pouvons donc prétendre par expérience que les vacances peuvent être utilisées comme outil social au service de l insertion. Le projet «partir en vacances» est né en janvier 2010 suite à un appel à projet lancé par l association Vacances Ouvertes. Cette réponse nous a permis d accompagner des familles en grande difficulté sociale

Plus en détail

BIENVENUE. Vous avez souhaité bénéficier d un suivi auprès des services de L Echelle rattachés au Complexe de Braconnac- Les Ormes.

BIENVENUE. Vous avez souhaité bénéficier d un suivi auprès des services de L Echelle rattachés au Complexe de Braconnac- Les Ormes. 1 BIENVENUE Vous avez souhaité bénéficier d un suivi auprès des services de L Echelle rattachés au Complexe de Braconnac- Les Ormes. Nos services s inscrivent dans la démarche qualité définie par la Fédération

Plus en détail

Service d'aide à la Vie Sociale géré par Espoir-74

Service d'aide à la Vie Sociale géré par Espoir-74 Service d'aide à la Vie Sociale géré par Espoir-74 www.savsoxygene.org Savs Oxygène ANNECY 21, avenue des Hirondelles Immeuble "Le Citadelle" 74000 Annecy Tél : 04 50 67 80 64 Fax : 04 50 67 84 42 annecy@savsoxygene.org

Plus en détail

Guide des. interventions Personnes en difficulté Personnes âgées de 60 ans et plus Personnes handicapées

Guide des. interventions Personnes en difficulté Personnes âgées de 60 ans et plus Personnes handicapées Guide des interventions Edition 2010 Mot du président Le Centre Communal d Action Sociale de Saint-Yrieix-sur-Charente est un outil majeur de la politique sociale de la municipalité. Au delà des aides

Plus en détail

ASBL «inventons» Projet pédagogique. ASBL «Inventons», Rue de l abreuvoir, 10, 4280 Moxhe, 019/302.904, 0479/384388 www.inventons.

ASBL «inventons» Projet pédagogique. ASBL «Inventons», Rue de l abreuvoir, 10, 4280 Moxhe, 019/302.904, 0479/384388 www.inventons. ASBL «inventons» Projet pédagogique Table des matières 1. Constat... 3 2. Objectifs... 3 3. Public cible... 4 4. Ce que l ASBL «Inventons» propose :... 4 a. Le stage à visée thérapeutique... 4 Inscription...

Plus en détail

Info Parcours psy EDITO. N 4 2 août 2013. Le mot de Francis JAN Pilote associé. Francis JAN, Co-Pilote du parcours

Info Parcours psy EDITO. N 4 2 août 2013. Le mot de Francis JAN Pilote associé. Francis JAN, Co-Pilote du parcours EDITO Un point fort et original de la démarche du parcours des personnes en situation de handicap psychique est la place faite aux regards et aux questions des familles et des personnes concernées par

Plus en détail

Autisme, Trisomie 21, Troubles Envahissants du Développement : Réinventons le droit à l Ecole pour nos enfants sans solution

Autisme, Trisomie 21, Troubles Envahissants du Développement : Réinventons le droit à l Ecole pour nos enfants sans solution Autisme, Trisomie 21, Troubles Envahissants du Développement : Réinventons le droit à l Ecole pour nos enfants sans solution Devant l absence de prises en charges ou de structures comportementales adaptées

Plus en détail

CENTRE D EDUCATION ET DE SOINS SPECIALISES POUR ENFANTS POLYHANDICAPES «LE RIVAGE» LIVRET D ACCUEIL DU STAGIAIRE

CENTRE D EDUCATION ET DE SOINS SPECIALISES POUR ENFANTS POLYHANDICAPES «LE RIVAGE» LIVRET D ACCUEIL DU STAGIAIRE CENTRE D EDUCATION ET DE SOINS SPECIALISES POUR ENFANTS POLYHANDICAPES «LE RIVAGE» LIVRET D ACCUEIL DU STAGIAIRE 12 rue aux raisins - 62600 BERCK SUR MER 03.21.89.44.01 - Fax : 03.21.89.44.82 Le mot d

Plus en détail

MAISON DEPARTEMENTALE DES PERSONNES HANDICAPEES DES COTES D ARMOR PLERIN. . LAMBALLE .ROSTRENEN PLAN STRATEGIQUE DE DEVELOPPEMENT ET D ACTIONS

MAISON DEPARTEMENTALE DES PERSONNES HANDICAPEES DES COTES D ARMOR PLERIN. . LAMBALLE .ROSTRENEN PLAN STRATEGIQUE DE DEVELOPPEMENT ET D ACTIONS MAISON DEPARTEMENTALE DES PERSONNES HANDICAPEES DES COTES D ARMOR PLERIN.. LAMBALLE.ROSTRENEN PLAN STRATEGIQUE DE DEVELOPPEMENT ET D ACTIONS - 2013-2016 1 SOMMAIRE : - Edito du Président du Conseil Général

Plus en détail

Accompagner les apprentissages d un l élève handicapé scolarisé individuellement dans une classe «ordinaire» 2013 ASH 06 1

Accompagner les apprentissages d un l élève handicapé scolarisé individuellement dans une classe «ordinaire» 2013 ASH 06 1 Accompagner les apprentissages d un l élève handicapé scolarisé individuellement dans une classe «ordinaire» 2013 ASH 06 1 Critères efficaces dans la relation d aide «Empathie, disponible, attentif, attentionné,

Plus en détail

Projet éducatif de l association Calypso

Projet éducatif de l association Calypso Projet éducatif de l association Calypso Sommaire Historique... 3 Calypso en 2014... 4 Calypso fait grandir vos enfants... 5 Pour cela l Association Calypso porte un certain nombre de principes fédérateurs...

Plus en détail

Améliorer les conditions de réussite des parcours d insertion

Améliorer les conditions de réussite des parcours d insertion Améliorer les conditions de réussite des parcours d insertion Fiche Action 1 : Action sur la levée des freins et des difficultés pouvant constituer un frein à une reprise d emploi ou de formation Fiche

Plus en détail

Etat des lieux - Actions de lutte contre l isolement - Le Havre

Etat des lieux - Actions de lutte contre l isolement - Le Havre Etat des lieux - Actions de lutte contre l isolement - Le Havre Juin 2015 Ce document a pour vocation à recenser les principaux services et aides proposés dans le cadre de la lutte contre l isolement il

Plus en détail