Les assureurs vie devront. renseigner certaines données aux administrations fiscales étrangères

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les assureurs vie devront. renseigner certaines données aux administrations fiscales étrangères"

Transcription

1 LNBF.NN/Lnbfnn/KL-NN01 juin 2015 Numéro 06 Année 19 Mensuel Ne paraît pas en juillet & août Bureau de dépôt Bruxelles X P échange international d informations Les assureurs vie devront renseigner certaines données aux administrations fiscales étrangères 1 fiscalité du logement Régionalisation du bonus logement: quelques subtilités 5 Communication à l administration fiscale étrangère via le fisc belge échange international d informations Les assureurs vie devront renseigner certaines données aux administrations fiscales étrangères En application d accords internationaux récents, les administrations fiscales recevront désormais des informations de la part d institutions financières étrangères (voir Life & Benefits, n 2, p.7). L objectif étant que chaque pays participant puisse imposer correctement ses propres résidents et lutter contre la corruption et le financement du terrorisme. Tous les pays participants devront veiller à ce que leurs propres institutions financières déclarent les informations nécessaires. La Belgique prépare dès lors une nouvelle loi qui doit faire en sorte que toutes les institutions financières belges respectent les règles du jeu. Le présent article passe en revue les grandes lignes de ce projet de loi sous l angle d un assureur vie belge qui doit communiquer des informations sur ses clients étrangers, de façon à ce qu ils apparaissent sur les écrans de l administration fiscale de leur Etat de résidence. Chaque année, les assureurs vie belges devront, par le biais de fichiers informatiques, communiquer toute une série d informations au service dit de liaison qui a été désigné à cet effet au sein du SPF Finances. Ce service doit recevoir les informations concernant l année N au plus tard le 30 juin de l année N+1, de façon à ce qu il puisse, à son tour, transmettre ces informations aux administrations fiscales étrangères concernées pour le 30 septembre de l année N+1. Ces informations peuvent en principe être utilisés par l administration fiscale étrangère concernée jusqu en l année N+7. Il se peut toutefois que l administration fiscale étrangère estime que les informations communiquées sont incomplètes ou inexactes, auquel cas elle peut par l intermédiaire du SPF Finances et dans les délais prévus demander à vérifier les informations communiquées et/ou à fournir des informations corrigées. L assureur vie belge est tenu de conserver les fichiers informatiques communiqués jusqu au 31 décembre de l année N+7, mais il est également obligé d effacer ces fichiers informatiques au 1 er janvier de l année N+8. L administration fiscale belge sert donc de boîte aux lettres centrale pour l échange international d informations, mais elle ne peut utiliser personnellement les informations ainsi recueillies des assureurs vie belges en vue de l établissement ou du recouvrement d impôts belges.

2 2 LIFE & BENEFITS N 06 JUIN 2015 KLUWER Pas pour les contrats fiscaux Technique informatique Identification des clients De quel pays? Les obligations précitées concernent uniquement les assurances vie non fiscalisées. Les assurances vie qui, en Belgique, bénéficient d avantages fiscaux dans le 2 e ou le 3 e pilier sortent ainsi du champ d application de la nouvelle législation. De même, certaines assurances décès temporaires et contrats de rente viagère ne doivent pas être déclarés. Les produits de la branche 26, par contre, doivent être déclarés, mais les règles de déclaration sont quelque peu différentes de celles applicables aux assurances vie. Nous ne nous étendons pas sur le sujet dans le cadre du présent article. Les normes et spécifications techniques des fichiers informatiques sont fixées par le SPF Finances, conformément aux normes internationales (Common Reporting Standard) et en concertation avec Febelfin et Assuralia notamment. Celles-ci seront publiées sur Tout assureur vie belge devra identifier ses clients. Il s agit en l occurrence du (des) preneur(s) d assurance, mais aussi du bénéficiaire qui, à l échéance du contrat, a effectivement droit à une prestation. Cette identification doit se faire à l aide d un document probant, dont l assureur vie doit prendre une copie sur papier ou sur support électronique. Ces copies doivent ensuite être conservées par l assureur vie pendant au moins sept ans, à compter de l année calendrier qui suit l année au cours de laquelle l assurance vie prend fin. Pour déterminer si les informations concernant une assurance vie déterminée doivent ou non être communiqués par l assureur vie dans le programme précité d échange international d informations, l assureur vie doit rechercher si le preneur d assurance (ou le bénéficiaire) est résident fiscal d un pays participant. Pour pouvoir établir ce domicile fiscal, l assureur vie doit appliquer certaines procédures de diligence décrites dans la loi. Celles-ci varient en fonction du niveau de la valeur de rachat ou de la prestation et selon qu il s agit d assurances vie existantes au 31 décembre 2015 ou de nouvelles assurances vie conclues à partir de cette date. En ce qui concerne les prestations en cas de décès, les procédures de diligence en vue de l identification (du pays) du bénéficiaire sont moins rigoureuses que pour les prestations en cas de vie. Pour les assurances vie souscrites à partir du 1 er janvier 2016 ou pour les prestations liquidées à des bénéficiaires à partir de cette date, les assureurs vie belges doivent, dans un premier temps, baser leur obligation de déclaration éventuelle sur une déclaration personnelle du preneur d assurance (ou du bénéficiaire), qui doit permettre à l assureur vie de déterminer l adresse du domicile fiscal du preneur d assurance (ou du bénéficiaire). Dans un deuxième temps, l assureur vie belge doit également confirmer le bien-fondé de la déclaration personnelle du preneur d assurance (ou du bénéficiaire), et ce sur base des informations qu il a lui-même collectées. Un assureur vie ne peut en effet pas se fier aveuglément à cette déclaration personnelle ni même aux pièces justificatives qui lui sont présentées, lorsqu il sait ou qu il a des raisons de penser que cette déclaration ou la pièce justificative qui lui est présentée n est pas correcte ou pas fiable. Le projet de loi ne précise pas comment l assureur vie doit évaluer le bien-fondé de la déclaration personnelle. Certaines informations peuvent, par exemple, transparaître de l application des procédures AML/KYC (Anti Money Laundering: anti-blanchiment; Know Your Customer) pendant le processus de souscription, ou de l enregistrement de numéros de téléphone, adresses de correspondance Le projet de loi fait toutefois mention d une série de pièces justificatives acceptables, parmi lesquelles: une attestation de domicile délivrée par une autorité publique compétente, ou encore, une pièce d identité valable délivrée par une autorité compétente. Si le domicile n est pas indiqué sur le passeport ou la carte d identité, il sera établi sur base de tout autre document probant produit par

3 KLUWER LIFE & BENEFITS N 06 JUIN TIN Protection de la vie privée le preneur d assurance/bénéficiaire (permis de conduire, attestation de domicile délivrée par une autorité habilitée à cet effet, documents de l administration fiscale). Pour les assurances vie existantes au 31 décembre 2015, l assureur vie doit appliquer d autres procédures de vigilance en vue de déterminer s il y a lieu ou non de les déclarer à un pays participant. Nous ne nous étendons pas sur le sujet dans le cadre du présent article. Une fois qu une assurance vie a été identifiée en tant qu assurance vie à déclarer, elle conserve ce statut jusqu à ce que l assureur vie constate qu elle ne doit plus être déclarée, par exemple parce que le preneur d assurance a déménagé dans un autre pays. Le TIN (Tax payer Identification Number) ou, en français, le NIF (Numéro d Identification Fiscale) est l information clé autour de laquelle s organise l échange international de informations. Il s agit en l occurrence du numéro fiscal attribué par l Etat de résidence. Le site https://ec.europa.eu/taxation_customs/tin/pdf/fr/tin_-_subject_sheet_- _2_structure_and_specificities_fr.pdf indique où l on peut retrouver ce NIF pour une série de pays. Pour les assurances vie qui seront souscrites à partir du 1 er janvier 2016, le NIF fera partie intégrante de la déclaration personnelle susmentionnée du preneur d assurance. Cela vaut également pour les prestations liquidées à un bénéficiaire à partir de cette date. Pour les assurances vie existantes au 31 décembre 2015, l assureur vie doit consentir des efforts raisonnables en vue d obtenir le NIF du preneur d assurance. Si, en dépit de ces efforts raisonnables, le NIF n est pas communiqué en temps utile par le preneur d assurance pour une assurance vie existante au 31 décembre 2015, cela ne signifie pas pour autant que cette assurance vie puisse être bloquée. Une procédure a également été prévue qui permet, le cas échéant, de retrouver le NIF auprès de l administration fiscale étrangère. Pendant une période de transition, les assureurs vie peuvent, s ils ne disposent pas du NIF, mentionner la date de naissance du preneur d assurance. Le projet de loi contient toute une série de mesures de protection de la vie privée. L assureur vie belge doit ainsi informer son client (preneur d assurance, bénéficiaire) que des données à caractère personnel le concernant seront communiquées au SPF Finances belge. A cet égard, il doit préciser quel est l objectif de cet échange de données (la perception de l impôt à l étranger, la lutte contre la corruption et le terrorisme), qui est le destinataire final (l administration fiscale étrangère) et sur quelles assurances vie/ prestations portera la déclaration. Il doit en outre attirer l attention du client sur son droit à être informé à propos des informations spécifiques communiquées, ainsi que sur son droit à faire rectifier ces informations. L assureur vie belge doit en informer le preneur d assurance/bénéficiaire au plus tard le jour qui précède sa première déclaration au SFP Finances concernant ce client. Les modalités pratiques d information du client (une clause dans les Conditions Générales, une explication sur la proposition d assurance/demande de souscription, une lettre spécifique adressée au client ) ne sont pas encore claires. L assureur vie belge est également tenu d informer sans délai le client et l autorité belge compétente de toute faille dans la sécurité qui serait susceptible d avoir des conséquences préjudiciables pour la protection des données à caractère personnel le concernant. Le projet de loi contient encore d autres mesures visant à protéger la vie privée des clients, mais nous ne nous y intéresserons pas davantage dans le cadre du présent article. Signalons toutefois au passage que les assureurs vie qui ne déclarent pas suffisamment peuvent être sanctionnés, au même titre que les assureurs vie qui, par négligence, déclarent trop.

4 4 LIFE & BENEFITS N 06 JUIN 2015 KLUWER Informations à communiquer chaque année Entrée en vigueur Acceptation de clients étrangers Le projet de loi précise expressément quelles informations les assureurs vie doivent communiquer chaque année aux pays participants. Les informations à communiquer concernant le preneur d assurance (ou le bénéficiaire d une prestation) qui est résident fiscal d un pays participant, sont les suivantes: le nom, l adresse, la juridiction dont cette personne est résident fiscal, le(s) NIF. L assureur vie est également tenu de communiquer, chaque année, la valeur de rachat brute (avoir en compte) au 31 décembre (ou à l échéance annuelle) et le numéro de contrat de l assurance vie. Si l assurance vie prend fin en cours d année (rachat, échéance, décès), la date de liquidation de l assurance vie doit également être communiquée. Les montants des prestations liquidées pendant l année (valeurs de rachat, valeurs des contrats à échéance, rentes ) doivent également être communiqués, en précisant à chaque fois le NIF du bénéficiaire et l unité monétaire des montants précités. Il s agit en principe de l unité monétaire dans laquelle l assurance vie est libellée. Les premières déclarations aux Etats membres de l Union européenne porteront sur les informations à partir de 2016 et devront donc être faites par les assureurs vie belges en L Autriche a obtenu un délai d un an, ce qui ne la dispense pas pour autant de recueillir les informations concernant ses ressortissants en temps utile. La date des premières déclarations aux autres pays participants doit encore être fixée par arrêté royal. La nouvelle loi s appliquera ainsi progressivement à toute une série de pays. En plus des pays de l Union européenne, le groupe suivant de pays pionniers devrait démarrer l échange des informations relatives à l année 2016 en 2017: Argentine, Colombie, Curaçao, Îles Féroé, Islande, Inde, Liechtenstein, Île Maurice, Mexique, Montserrat, Saint-Marin, Afrique du Sud, Corée du Sud et les territoires dépendants ou associés du Royaume-Uni (Jersey, Guernesey, Île de Man, Anguilla, Bermudes, Îles Vierges britanniques, Îles Caïmans, Gibraltar, Montserrat, Îles Turques-et-Caïques). Une autre série de pays devrait suivre en En ce qui concerne les Etats-Unis, conformément aux accords FATCA, les informations financières concernant les US Persons sont à communiquer à partir du 1 er juillet Précisons au passage que les procédures de diligence et autres règles sont différentes pour les déclarations à faire aux Etats-Unis, mais sont, dans les grandes lignes, fort comparables. Les assureurs vie belges sont parfois encore réticents à l égard de la souscription d assurances vie par des preneurs d assurance étrangers. Dans certains cas, le droit (fiscal) étranger est en effet d application. Et l assureur vie belge n est pas toujours disposé à intégrer toutes les conséquences administratives de ce droit étranger dans ses produits/systèmes belges. Mais un assureur vie belge ne peut bien évidemment pas empêcher un client belge de déménager à l étranger, pas plus qu il ne peut empêcher un preneur d assurance belge de désigner un bénéficiaire étranger. Par conséquent, tout assureur vie belge sera confronté tôt ou tard à ces nouvelles obligations de déclaration. L échange international d informations constitue indiscutablement une étape majeure. Les assureurs vie ont dès lors intérêt à adapter au plus vite leurs procédures de souscription afin de pouvoir satisfaire à leurs obligations de déclaration en temps utile. Luc Vereycken

5 KLUWER LIFE & BENEFITS N 06 JUIN fiscalité du logement Régionalisation du bonus logement: quelques subtilités Egalement des modifications de fond Exit le cumul entre épargne logement et bonus logement en cas de changement d habitation avec transfert d hypothèque Un numéro précédent a déjà abordé les grandes lignes de la nouvelle compétence qui a été accordée aux Régions dans le cadre de la sixième réforme de l Etat d accorder des avantages fiscaux pour les dépenses faites en vue d acquérir ou de conserver l habitation propre (Life & Benefits 2015, n 3, p. 1). Instinctivement, on pense au bonus logement. Le présent article s intéresse de plus près à quelques modifications de fond qui découlent de la régionalisation plutôt kafkaïenne de la fiscalité du logement. Jusqu à présent, les Régions se sont surtout intéressées aux montants maximums des dépenses relatives aux emprunts pour l habitation propre et unique, ainsi qu au pourcentage de la réduction d impôt à laquelle ces dépenses ouvrent droit. La Région flamande a largement coupé dans le bonus logement, la Région wallonne beaucoup moins et la Région de Bruxelles-Capitale pas du tout (voir Life & Benefits 2015, n 3, p. 1). Bien qu elles soient également compétentes en la matière, les Régions n ont pour l heure pas encore touché au principe de base selon lequel tant les intérêts et amortissements de capital du prêt hypothécaire que les primes de l assurance solde restant dû y afférente, ouvrent droit au bonus logement. Elles n ont pas non plus touché aux conditions auxquelles l emprunt doit satisfaire pour entrer en considération pour le bonus logement: prêt hypothécaire d une durée d au moins 10 ans, portée des termes acquérir et conserver l habitation, etc., ni au fait qu il doit s agir de l habitation propre et unique (avec maintien des exceptions légales existantes à cette règle). Il n empêche que le remembrement de la fiscalité du logement opéré par la sixième réforme de l Etat s accompagne de toute une série de modifications de fond, parfois assez subtiles mais non négligeables pour autant. Certaines techniques d optimisation jadis courantes ont même été gommées. Et ce en toute discrétion. En voici un recueil succinct, non exhaustif. Le bonus logement sous sa forme actuelle a été créé en 2005 et régionalisé en Les prêts hypothécaires d avant 2005 étaient soumis à un tout autre régime, qui continue aujourd hui encore de s appliquer en tant que régime transitoire: ces anciens emprunts étaient et sont généralement encore soumis au régime relativement complexe de la réduction d impôt pour épargne logement et de la déduction (complémentaire) d intérêts. En raison d une anomalie dans la législation, il arrivait qu un même contribuable puisse tout simplement cumuler l ancien régime de l épargne logement avec le nouveau régime du bonus logement. C était notamment le cas lorsque le contribuable avait déjà conclu un emprunt avant 2005 en vue de l acquisition de son habitation ( habitation 1 ) et qu il revendait cette habitation après 2005 pour en acheter une autre ( habitation 2 ). La technique d optimisation consistait à ne pas rembourser le solde de l emprunt initial suite à la vente de l habitation 1 mais à conserver cet emprunt, avec transfert de l inscription hypothécaire sur l habitation 2 ( transfert d hypothèque ). Lorsqu en plus, un nouvel emprunt était conclu en vue de l acquisition de l habitation 2 (parce que le besoin de financement externe pour l achat de cette nouvelle habitation excédait le solde de l emprunt initial), le contribuable pouvait continuer à prétendre à la réduction d impôt pour épargne logement pour l emprunt initialement conclu pour l acquisition de l habitation 1 qui continuait à courir normalement après le trans-

6 6 LIFE & BENEFITS N 06 JUIN 2015 KLUWER Optimisation de la déduction d intérêts: désormais uniquement en Région flamande fert d hypothèque, tout en profitant du bonus logement pour le nouvel emprunt conclu en vue de l acquisition de l habitation 2. A noter que cette combine a été commentée en long et en large par l administration fiscale elle-même et a même été jugée taxproof par cette dernière dans sa circulaire du 17 juillet 2007 (voir Life & Benefits 2007, n 8, p. 6 de plus amples informations sur la question). Dans le cadre du remembrement récent de la fiscalité du logement, cette technique d optimisation a été supprimée à compter de l exercice d imposition 2015 (revenus 2014), et ce pour les trois Régions du pays. La mesure concerne tant les nouveaux emprunts que les situations où l emprunt en vue de l acquisition de l habitation 2 date d avant La technique précitée qui consiste, en cas de changement d habitation, à conserver un emprunt existant avec transfert d hypothèque sur la nouvelle habitation à acquérir et à conclure ensuite un second emprunt pour couvrir le besoin de financement supplémentaire pour l acquisition de cette nouvelle habitation, permet encore de réaliser une économie fiscale dans la nouvelle constellation de la fiscalité du logement, mais elle est loin d être aussi spectaculaire qu avant et vaut principalement pour la Région flamande. Cela s explique notamment par le fait que la Région flamande contrairement à la Région de Bruxelles-Capitale et à la Région wallonne et contrairement au bonus logement fédéral qui peut encore s appliquer aux emprunts conclus avant 2014 lorsque l habitation perd son caractère propre en cours d emprunt mais au plus tard au 31 décembre 2015 (voir Life & Benefits 2015, n 3, p. 1) a réduit le montant de base du bonus logement de euros à euros pour les emprunts conclus à partir du 1 er janvier A condition que l emprunt initial date d avant le 1 er janvier 2014 et que le changement d habitation avec conclusion d un emprunt complémentaire intervienne encore en 2015, le contribuable bénéficiera des avantages suivants (nous supposons à cet égard que l emprunt initial a été conclu entre le 1 er janvier 2005 et le 31 décembre 2013; si l emprunt initial a été conclu avant 2005, la situation est de nouveau différente): sur le nouvel emprunt de 2015: bonus logement flamand new look pour un montant maximum de euros (+ supplément temporaire de 760 euros pendant 10 ans) avec réduction d impôt de 40 %; sur l emprunt initial conclu entre le 1 er janvier 2005 et le 31 décembre 2013 qui continue à courir après le transfert d hypothèque sur la nouvelle habitation: bonus logement fédéral à hauteur de euros euros = euros, moins les montants susmentionnés de euros euros = euros déclarés dans la rubrique bonus logement flamand. Le contribuable bénéficie donc, en plus du bonus logement flamand susmentionné, d un bonus logement fédéral à hauteur de euros euros = 730 euros qui ouvre droit à une réduction d impôt au taux d imposition marginal. Même pour les changements d habitation à partir de 2016 et indépendamment de la date de conclusion de l emprunt initial, la technique décrite ci-dessus peut, dans certaines situations, encore générer un avantage fiscal, même s il sera généralement encore plus modeste. Compte tenu de la grande complexité de cette matière, nous ne la développons pas dans le cadre du présent article. Pour de plus amples informations, nous renvoyons à la circulaire 1/2015 du 12 janvier 2015 (n Ci.RH.331/ ) émise par l administration fiscale. Dans le bonus logement, le contribuable peut introduire les amortissements de capital et intérêts, ainsi que la prime d assurance solde restant dû. Le bonus logement a beau être intéressant en soi, le maximum en termes de montant de l emprunt est rapidement atteint. Un couple l atteint en effet déjà avec un emprunt d environ euros sur 20 ans. Pour les nouveaux emprunts en Région flamande, où les montants maximums ont été réduits cette année (voir Life & Benefits 2015, n 3, p. 1), c est déjà le cas avec un emprunt d environ

7 KLUWER LIFE & BENEFITS N 06 JUIN euros. La question qui se pose est de savoir si le contribuable ne pourrait pas bonifier fiscalement les intérêts de l emprunt pour son habitation propre et unique, ou à tout le moins la partie de ces intérêts qu il ne peut pas déclarer dans le régime du bonus logement compte tenu des montants maximums applicables, pour neutraliser les revenus immobiliers imposables afférents à d éventuels autres biens immobiliers ( déduction ordinaire d intérêts ). Songez à cet égard à la situation du contribuable qui, en plus de l habitation propre et unique qu il a acquise, est également copropriétaire d une habitation transmise par héritage ou propriétaire d un immeuble autre qu une habitation (box de garage, immeuble commercial ). Ou encore à la situation du contribuable qui, par la suite, achète une résidence secondaire. Tous les biens immobiliers autres que l habitation propre génèrent en effet un revenu immobilier imposable au taux progressif (pour un appartement à la côte, ce revenu se monte à 140 % du revenu cadastral indexé), et ce en plus du précompte immobilier. Mais ce revenu immobilier imposable peut être neutralisé par des intérêts de dettes. Le problème est que les intérêts d un emprunt qui remplit les conditions pour le bonus logement mais qui, dans la pratique, ne génèrent aucun avantage fiscal compte tenu des montants maximums applicables en matière de bonus logement, ne peuvent être transférés vers la déduction ordinaire d intérêts en vue de neutraliser les revenus immobiliers imposables afférents à d autres biens immobiliers. D où l idée de maintenir délibérément l emprunt pour l habitation propre et unique, du moins partiellement, en dehors des conditions d application du bonus logement. C est possible, par exemple, en empruntant une partie sur un peu moins de 10 ans (l emprunt doit en effet avoir une durée minimale de 10 ans pour ouvrir droit au bonus logement) ou en ne prenant sur une partie de l emprunt qu un mandat hypothécaire plutôt qu une inscription hypothécaire à part entière (l administration fiscale considère qu il n est question de prêt hypothécaire qui est une condition en vue de bénéficier du bonus logement qu en cas d inscription hypothécaire effective). Imaginons qu un contribuable conclue un emprunt d un montant de euros, couvert à raison de euros par une inscription hypothécaire et à raison des euros restants par un simple mandat hypothécaire. Les intérêts et amortissements en capital relatifs à la première tranche de euros épuisent déjà à eux seuls le bonus logement. En prenant tout au plus un mandat hypothécaire sur les euros restants, les intérêts sur ce montant restant pourront être utilisés fiscalement en les portant en déduction des revenus immobiliers imposables au taux progressif afférents à un autre bien immobilier ( déduction ordinaire d intérêts ). Si une inscription hypothécaire à part entière avait été prise sur le montant total de l emprunt de euros, cela n aurait pas été possible, aussi étrange que cela puisse paraître. Pour les emprunts conclus avant 2015, dans notre exemple, la combinaison du bonus logement pour les intérêts relatifs à la première tranche d emprunt de euros avec la déduction ordinaire d intérêts pour les intérêts relatifs à la seconde tranche d emprunt de euros continuera de pouvoir être appliquée. En revanche, pour les emprunts conclus à partir de 2015, la fiscalité du logement telle que redessinée par la sixième réforme de l Etat n offre plus, par défaut, la possibilité d utiliser les intérêts de l emprunt pour l habitation propre en vue de neutraliser les revenus immobiliers afférents à d autres biens immobiliers. Les Régions peuvent toutefois y pourvoir spécifiquement. Pour l heure, il s avère que seule la Région flamande ait prévu un avantage fiscal pour ces intérêts sous la forme d une réduction d impôt de 40 %. Dans la Région de Bruxelles-Capitale et la Région wallonne, la possibilité d optimisation susmentionnée passe donc à la trappe, du moins pour les emprunts conclus à partir de 2015.

8 8 LIFE & BENEFITS N 06 JUIN 2015 KLUWER Et ensuite Voici en style télégraphique quelques autres modifications de fond par rapport à l ancienne fiscalité du logement. La liste n est pas exhaustive. Le contribuable qui possède plusieurs habitations occupées personnellement ou qu l n occupe pas pour une des exceptions prévues par la loi, notamment en raison de travaux de construction (transformation) en cours ou pour des raisons professionnelles ou sociales, ne peut plus choisir l habitation qu il considère comme propre. Dans ce cas, l habitation propre est l habitation où l intéressé a son domicile fiscal. Si, pendant la durée de l emprunt, l habitation cesse d être l habitation unique, par exemple, parce que le contribuable achète une seconde résidence, il conserve le bénéfice du bonus logement, fût-il réduit en ce sens que, dans ce cas, le supplément de déduction temporaire de 760 euros (voir Life & Benefits 2015, n 3, p. 1) est automatiquement supprimé. C était déjà le cas précédemment et cela le restera jusqu à nouvel ordre. Auparavant, la règle était que si, pendant la durée de l emprunt, l habitation cessait d être l habitation propre et n était donc plus occupée par le contribuable, ce dernier pouvait continuer à bénéficier du bonus logement éventuellement réduit (voir ci-dessus). Dans la nouvelle fiscalité du logement, l emprunt n entre plus en considération, dès lors que l habitation perd son caractère propre, que pour la réduction d impôt de 30% pour épargne à long terme et pour la déduction ordinaire d intérêts. La seule exception à cette règle concerne les emprunts conclus avant 2014, lorsque l habitation perd son caractère propre avant 2016: pour ces emprunts, le contribuable peut encore, s il le souhaite, prétendre à l application du bonus logement (fédéral). Auparavant, l administration fiscale acceptait que si l habitation était partiellement utilisée à des fins professionnelles ou partiellement louée (p. ex. à des étudiants), le contribuable puisse également bénéficier du bonus logement pour les amortissements de capital de la partie de l emprunt qui servait à financer la partie louée ou utilisée à des fins professionnelles. A présent, il semble que ces amortissements de capital bénéficieront tout au plus de la réduction d impôt de 30 % pour épargne à long terme. Mais pour certains emprunts existants, les choses se présentent différemment. L administration fiscale avance dans un FAQ qu à l avenir, les amortissements de capital en question pourront, pour ceux qui le souhaitent, encore bénéficier du bonus logement fédéral (pour les emprunts conclus entre le 1 er janvier 2005 et le 31 décembre 2013) ou pour l épargne logement fédérale (pour les emprunts conclus avant le 1 er janvier 2005). Mais ceci n est pas toujours avantageux pour le contribuable, qui fait donc parfois bien de renoncer à cette possibilité. C est notamment le cas d une habitation partiellement louée, où il peut s avérer intéressant de renoncer au bonus logement fédéral en vue de pouvoir bénéficier de la déduction ordinaire d intérêts pour neutraliser ainsi les revenus immobiliers imposables afférents à la partie louée de l habitation. Paul Van Eesbeeck Rédacteur en chef: Paul Van Eesbeeck Comité de rédaction: Isabelle De Somviele, Paul Roels, Paul Van Eesbeeck, Luc Vereycken. Coordination: Anne Sterckx Life & Benefits est une publication de Kluwer - Éditeur responsable: Hans Suijkerbuijk, Waterloo Office Park, Drève Richelle 161L, 1410 Waterloo. Service clientèle: tél , fax , Wolters Kluwer Belgique. Hormis les exceptions expressément fixées par la loi, aucun extrait de cette publication ne peut être reproduit, introduit dans un fichier de données automatisé, ni diffusé, sous quelque forme que ce soit, sans l autorisation expresse et préalable écrite de l éditeur.

Une pension belge à l étranger

Une pension belge à l étranger LNBF.NN/Lnbfnn/KL-NN01 janvier 2014 Numéro 01 Année 18 Mensuel Ne paraît pas en juillet & août Bureau de dépôt Antwerpen X P309269 fiscalité Une pension belge à l étranger 1 SEPA Domiciliation européenne

Plus en détail

LA FISCALITE DE VOTRE HABITATION. www.rgf.be

LA FISCALITE DE VOTRE HABITATION. www.rgf.be LA FISCALITE DE VOTRE HABITATION 1. Acheter Vendre 2. Payer 3. Assurance Vie 4. Habiter 1. Acheter Vendre A. Acheter avec applications des droits d enregistrement B. Acheter avec TVA C. Vendre avec TVA

Plus en détail

L'évolution de la fiscalité immobilière dans le cadre institutionnel issu de la sixième réforme de l Etat

L'évolution de la fiscalité immobilière dans le cadre institutionnel issu de la sixième réforme de l Etat L'évolution de la fiscalité immobilière dans le cadre institutionnel issu de la sixième réforme de l Etat Prof. dr. Marc Bourgeois (ULg Tax Institute) CESW Lundi 16 mars 2015 Plan 1. Le cadre institutionnel

Plus en détail

Un nouvel avantage fiscal : la déduction pour habitation unique

Un nouvel avantage fiscal : la déduction pour habitation unique Un nouvel avantage fiscal : la déduction pour habitation unique B. MARISCAL Lors du Conseil des ministres extraordinaire d Ostende des 20 et 21 mars 2004, le gouvernement avait pris la décision de réformer

Plus en détail

Impôt des personnes physiques - Habitation propre et avantages fiscaux après le 1er janvier 2015

Impôt des personnes physiques - Habitation propre et avantages fiscaux après le 1er janvier 2015 16 mars 2015 Impôt des personnes physiques - Habitation propre et avantages fiscaux après le 1er janvier 2015 Bernard Mariscal, Benefits Expert, Deloitte Belgium Publié dans : Lettre d'info Actualités

Plus en détail

Le présent avis fait suite à certaines questions pratiques qui ont été posées pour pareils emprunts conclus en 2014.

Le présent avis fait suite à certaines questions pratiques qui ont été posées pour pareils emprunts conclus en 2014. Explications concernant les conditions auxquelles les emprunts conclus en 2014 doivent satisfaire pour pouvoir entrer en considération pour la réduction d impôt régionale pour l habitation unique (bonus-logement)

Plus en détail

Pas d impôts belges à payer

Pas d impôts belges à payer décembre 2007 Numéro 10 11e année Mensuel Ne paraît pas en juillet & août Bureau de dépôt 2800 Mechelen 1 P309269 LNBF.NN/Lnbfnn/KL-NN01 pensions complémentaires Pas d impôts belges à payer lorsque l on

Plus en détail

Fiche info-financière Assurance-vie pour une combinaison des branches 21 et 23. Top Rendement 1. Type d assurance-vie

Fiche info-financière Assurance-vie pour une combinaison des branches 21 et 23. Top Rendement 1. Type d assurance-vie Fiche info-financière Assurance-vie pour une combinaison des branches 21 et 23 Top Rendement 1 Type d assurance-vie Assurance-vie individuelle avec taux d intérêt garanti (branche 21). En ce qui concerne

Plus en détail

Déclaration de succession: modifications importantes en Flandre

Déclaration de succession: modifications importantes en Flandre Déclaration de succession: modifications importantes en Flandre Avenue Lloyd Georges 11 I 1000 Bruxelles www.notairesberquin.be Eric Spruyt, notaire-associé Berquin Notaires scrl, Prof. KU Leuven et Fiscale

Plus en détail

PROSPECTUS CREDITS HYPOTHECAIRES A USAGE PRIVE CREAFIN N.V. DUWIJCKSTRAAT 17-2500 LIER REGISTRE DES PERSONNES MORALES MALINES 455.731.

PROSPECTUS CREDITS HYPOTHECAIRES A USAGE PRIVE CREAFIN N.V. DUWIJCKSTRAAT 17-2500 LIER REGISTRE DES PERSONNES MORALES MALINES 455.731. PROSPECTUS CREDITS HYPOTHECAIRES A USAGE PRIVE CREAFIN N.V. DUWIJCKSTRAAT 17-2500 LIER REGISTRE DES PERSONNES MORALES MALINES 455.731.338 2 SOMMAIRE 1. Qu est-ce qu un crédit hypothécaire? 2. Qui peut

Plus en détail

900 ISO 1 CERTIFIE D BCCA FI VITA INVEST.2

900 ISO 1 CERTIFIE D BCCA FI VITA INVEST.2 IS 1 O 900 CA CE RT IFI BC ED FIRM 51.30.259 07/14 VITA INVEST.2 VITA INVEST.2 CONDITIONS GENERALES DEFINITIONS A. Preneur d assurance La personne qui conclut le contrat avec l entreprise d assurances.

Plus en détail

Fiche info financière pour assurance vie fiscale

Fiche info financière pour assurance vie fiscale Fiche info financière pour assurance vie fiscale Valable à partir du 24/3/2015 DL Strategy Type d assurance vie Assurance vie à taux d intérêt garanti par la compagnie d assurances (Branche 21). Garanties

Plus en détail

Conditions générales d assurance

Conditions générales d assurance Fo. 15 286f 03.15 Conditions générales d assurance pour les assurances de rentes viagères différées, à prime unique, avec option de restitution (tarif LRVE), édition 2015 Table des matières Parties au

Plus en détail

Épargner et investir au sein de l Union européenne La Directive européenne sur l épargne pour les non-résidents

Épargner et investir au sein de l Union européenne La Directive européenne sur l épargne pour les non-résidents Épargner et investir au sein de l Union européenne La Directive européenne sur l épargne pour les non-résidents Sommaire 3 LA DIRECTIVE EUROPÉENNE SUR L ÉPARGNE: UN CONTEXTE NOUVEAU POUR L ÉPARGNE CONSTITUÉE

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GENERALE DES IMPOTS 5 I-1-06 N 4 du 12 JANVIER 2006 MESURES DE TRANSPOSITION DE LA DIRECTIVE 2003/48/CE DU CONSEIL DU 3 JUIN 2003 EN MATIERE DE FISCALITE DES REVENUS

Plus en détail

Table des matières. Partie I : La nouvelle déduction pour la propre et unique habitation

Table des matières. Partie I : La nouvelle déduction pour la propre et unique habitation Table des matières Partie I : La nouvelle déduction pour la propre et unique habitation 1. Conditions liées à l emprunt 1.1. Aperçu des différentes conditions...3 1.2. Commentaire de ces différentes conditions...3

Plus en détail

Chapitre VI : DEPENSES DONNANT DROIT A UNE REDUCTION D IMPÔT ET DEPENSES DEDUCTIBLES

Chapitre VI : DEPENSES DONNANT DROIT A UNE REDUCTION D IMPÔT ET DEPENSES DEDUCTIBLES Chapitre VI : DEPENSES DONNANT DROIT A UNE REDUCTION D IMPÔT ET DEPENSES DEDUCTIBLES OBJECTIFS : cette leçon vise à rendre l auditeur capable de : identifier les principales dépenses donnant droit à réduction

Plus en détail

Credo21 Safe Dynamic (Plan)

Credo21 Safe Dynamic (Plan) le placement, c'est notre métier Credo21 Safe Dynamic (Plan) Conditions générales Credo21 version 1.0 Contenue Article 1 Définitions 3 Article 2 Cadre juridique 3 Article 3 Prise d'effet 3 Article 4 Réalisation

Plus en détail

Caisse de pension et propriété du logement/

Caisse de pension et propriété du logement/ Encouragement à la propriété du logement (EPL) Caisse de pension et propriété du logement/ Versement anticipé et mise en gage des avoirs issus du 2 e pilier Table des matières Mobilisation des capitaux

Plus en détail

Date d acquisition ou d établissement de la police. Traitement fiscal

Date d acquisition ou d établissement de la police. Traitement fiscal NOTES EXPLICATIVES CRITÈRE D EXONÉRATION DES POLICES D ASSURANCE-VIE LOI DE L IMPÔT SUR LE REVENU La Loi de l impôt sur le revenu (la Loi) prévoit des règles concernant l imposition du revenu gagné sur

Plus en détail

Actualité Juridique & Fiscale

Actualité Juridique & Fiscale Septembre 2011 2011 Actualité Juridique & Fiscale Sommaire Sommaire I Petits-enfants venant à une succession par suite de la renonciation de leur auteur, enfant unique : impossibilité d appliquer l abattement

Plus en détail

Delta Lloyd Strategy 1

Delta Lloyd Strategy 1 Delta Lloyd Strategy 1 Fiche info financière 1 pour assurance vie non fiscale Un preneur Un assuré Type d assurance vie Assurance vie composée de fonds avec taux d intérêt garanti (Branche 21) & de fonds

Plus en détail

La fiscalité européenne de l épargne. Ce qui va changer pour vous

La fiscalité européenne de l épargne. Ce qui va changer pour vous La fiscalité européenne de l épargne Ce qui va changer pour vous SOMMAIRE LA FISCALITÉ EUROPÉENNE DE L ÉPARGNE 3 De quoi s agit-il? 1 Quand entre-t-elle en vigueur? 3 LA FISCALITÉ EUROPÉENNE DE L ÉPARGNE

Plus en détail

Engagement de pension - EIP

Engagement de pension - EIP Engagement de pension - EIP Votre sécurité nous tient à cœur. www.baloise.be 2 Engagement de pension - EIP Contenu 1. Introduction... 3 2. Définitions et notions... 3 3. Cession de droits... 4 4. Garanties...

Plus en détail

Save Plan 1. Type d assurance-vie

Save Plan 1. Type d assurance-vie Save Plan 1 Type d assurance-vie Garanties Assurance-vie dont les primes nettes (à savoir les primes, compte non tenu des taxes sur primes, des frais d entrée et d éventuelles primes pour garanties additionnelles)

Plus en détail

PROSPECTUS. PROSPECTUS 14 valable à compter du 01.01.2010

PROSPECTUS. PROSPECTUS 14 valable à compter du 01.01.2010 20 PROSPECTUS PROSPECTUS 14 valable à compter du 01.01.2010 Article 47 2 de la loi du 4 août 1992 relative aux Crédits Hypothécaires et l article 4 de l Arrêté royal du 5 février 1993 portant diverses

Plus en détail

ANNEXE DE RÉMUNÉRATION DU COURTIER DU DISTRIBUTEUR

ANNEXE DE RÉMUNÉRATION DU COURTIER DU DISTRIBUTEUR TABLE DES MATIÈRES PAGE 1. Éléments de la rémunération 3 1.1 Commission de production sur contrats d assurance vie... 3 1.2 Revenu de service acquis sur contrats d assurance vie... 3 1.3 Commission de

Plus en détail

EIP L engagement individuel de pension pour le dirigeant d entreprise indépendant Fiche technique

EIP L engagement individuel de pension pour le dirigeant d entreprise indépendant Fiche technique EIP L engagement individuel de pension pour le dirigeant d entreprise indépendant Fiche technique Nom du produit Description Engagement de Pension - EIP Un engagement individuel de pension d une société

Plus en détail

Règlement sur les prêts (RPrêts)

Règlement sur les prêts (RPrêts) Version du 31 mai 2013 Règlement sur les prêts (RPrêts) Version validée par la Commission de placements le 14 mars 2011 et adoptée par le Conseil d administration le 21 mars 2011. CHAPITRE PREMIER Généralités

Plus en détail

Comment réduire votre revenu imposable? Fiscalité

Comment réduire votre revenu imposable? Fiscalité Comment réduire votre revenu imposable? Fiscalité Comment réduire votre revenu imposable? Vous cherchez à augmenter votre pouvoir d achat en réduisant vos impôts... Le système fiscal luxembourgeois vous

Plus en détail

Les cohabitants et l immobilier

Les cohabitants et l immobilier Les cohabitants et l immobilier 3Des cohabitants non mariés achetant ensemble un terrain à bâtir ou une habitation acquièrent ce bien en copropriété. Cela veut dire que le terrain ou l habitation appartient

Plus en détail

Le fisc et votre habitation BIEN INFORMÉ

Le fisc et votre habitation BIEN INFORMÉ Le fisc et votre habitation BIEN INFORMÉ Avantpropos Sommaire Pour la plupart des particuliers l habitation propre offre les avantages fiscaux les plus importants. Avantages fiscaux liés à un crédit hypothécaire

Plus en détail

26 Contrat d assurance-vie

26 Contrat d assurance-vie 42 26 Contrat d assurance-vie est un contrat par lequel un assureur s engage à verser un capital en cas de vie ou de décès de l assuré, au profit du souscripteur ou d un tiers, moyennant une prime. Placement

Plus en détail

TRAITEMENT FISCAL DES REVENUS MOBILIERS DANS LE CHEF D UN RESIDENT BELGE PERSONNE PHYSIQUE REVENUS 2014

TRAITEMENT FISCAL DES REVENUS MOBILIERS DANS LE CHEF D UN RESIDENT BELGE PERSONNE PHYSIQUE REVENUS 2014 TRAITEMENT FISCAL DES REVENUS MOBILIERS DANS LE CHEF D UN RESIDENT BELGE PERSONNE PHYSIQUE REVENUS 2014 Ci-dessous, nous vous proposons un bref aperçu du traitement fiscal des revenus mobiliers (dividendes

Plus en détail

Conditions générales pour les prêts hypothécaires aux membres du 10 février 2014 (état au 20 mars 2014)

Conditions générales pour les prêts hypothécaires aux membres du 10 février 2014 (état au 20 mars 2014) Conditions générales pour les prêts hypothécaires Article 1 Qualité de l emprunteur 1 L emprunteur doit être un membre de la Caisse de prévoyance de l Etat de Genève (ci-après, «la Caisse»). S il perd

Plus en détail

Compte bancaire ou assurance vie?

Compte bancaire ou assurance vie? 92 LE GUIDE FINANCIER DU PROPRIÉTAIRE Compte bancaire ou assurance vie? La décision de prendre un compte bancaire ou une assurance vie mixte dépendra du profil du client et de ses besoins en couverture

Plus en détail

Encouragement à la propriété du logement

Encouragement à la propriété du logement Encouragement à la propriété du logement Directives de la Caisse de pension (CPS) concernant l acquisition d un logement en propriété Conditions concernant l encouragement à la propriété du logement au

Plus en détail

GOUVERNEMENT WALLON Conseil de la Fiscalité et des Finances de Wallonie

GOUVERNEMENT WALLON Conseil de la Fiscalité et des Finances de Wallonie GOUVERNEMENT WALLON Conseil de la Fiscalité et des Finances de Wallonie Rapport relatif à l étude de la faisabilité d un impôt sur la fortune en Wallonie Mai 2015 1 1. Etude de la faisabilité d un point

Plus en détail

Déclaration IPP 2015. Conférence de presse. Johan Van Overtveldt. 28 avril 2015 North Galaxy. Ministre des Finances

Déclaration IPP 2015. Conférence de presse. Johan Van Overtveldt. 28 avril 2015 North Galaxy. Ministre des Finances Déclaration IPP 2015 Conférence de presse Johan Van Overtveldt Ministre des Finances 28 avril 2015 North Galaxy 1 Agenda Rentrées des déclarations La déclaration 2015 Nouveau calcul d impôt Montant épargne-pension

Plus en détail

Avoirs dormants. L assureur réveille le bénéficiaire

Avoirs dormants. L assureur réveille le bénéficiaire Avoirs dormants L assureur réveille le bénéficiaire 2 Avoirs dormants Table des matières Table des matières... 2 1 Introduction... 3 1.1 Avoirs dormants... 3 1.2 Nouvelle législation... 3 2 Procédures

Plus en détail

AVENANT N 2 DU 25 OCTOBRE 2011 CHAPITRE I ER

AVENANT N 2 DU 25 OCTOBRE 2011 CHAPITRE I ER MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Accord professionnel CAISSE D ÉPARGNE AVENANT N 2 DU 25 OCTOBRE 2011 À L ACCORD DU 24 NOVEMBRE 2005 RELATIF AUX FRAIS DE SOINS DE

Plus en détail

L'assurance-vie reste intéressante comme. investissement à long terme

L'assurance-vie reste intéressante comme. investissement à long terme janvier 2013 Numéro 01 17e année Mensuel Ne paraît pas en juillet & août Bureau de dépôt 2800 Mechelen 1 P309269 LNBF.NN/Lnbfnn/KL-NN01 taxe sur primes de 2% et précompte de 25% L'assurance-vie reste intéressante

Plus en détail

Mobiliser l épargne pour l investissement productif. Pistes de réflexion stratégique en matière de fiscalité de l épargne individuelle

Mobiliser l épargne pour l investissement productif. Pistes de réflexion stratégique en matière de fiscalité de l épargne individuelle Mobiliser l épargne pour l investissement productif Pistes de réflexion stratégique en matière de fiscalité de l épargne individuelle 18 Juin 2014 1. Introduction La frilosité de l épargnant belge suite

Plus en détail

La Commission de Contrôle des Informations Nominatives,

La Commission de Contrôle des Informations Nominatives, DELIBERATION N 2015-05 DU 28 JANVIER 2015 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES AUTORISATION A LA MISE EN ŒUVRE DU TRAITEMENT AUTOMATISE D INFORMATIONS NOMINATIVES AYANT POUR FINALITE

Plus en détail

Fiscalité Revenus de droits d auteur & des droits voisins

Fiscalité Revenus de droits d auteur & des droits voisins Fiscalité Revenus de droits d auteur & des droits voisins Loi du 16 juillet 2008 modifiant le code des impôts sur le revenu et organisant une fiscalité forfaitaire des droits d auteur et des droits voisins

Plus en détail

FICHES INFO FINANCIERES

FICHES INFO FINANCIERES FICHES INFO FINANCIERES RENT LIFE - RENT FIX - RENT TEMPO Ethias SA Votre agent d assurances 1517-207 07/15 POUR EN SAVOIR PLUS SUR LES FORMULES DE RENTE ET OBTENIR UN DEVIS GRATUITEMENT, INFORMEZ-VOUS

Plus en détail

Stock-options comparaison et questions pratiques

Stock-options comparaison et questions pratiques Stock-options comparaison et questions pratiques Christophe Delmarcelle Avocat Bird & Bird Kluwer Waterloo Office Park, Drève Richelle 161 L, B-1410 Waterloo tél. 0800 16 868 fax 0800 17 529 www.kluwer.be

Plus en détail

Circulaire du directeur des contributions DES L.I.R. n 111bis / 1 du 11 décembre 2002 CONTRIBUTIONS DIRECTES

Circulaire du directeur des contributions DES L.I.R. n 111bis / 1 du 11 décembre 2002 CONTRIBUTIONS DIRECTES DIRECTION Circulaire du directeur des contributions DES L.I.R. n 111bis / 1 du 11 décembre 2002 CONTRIBUTIONS DIRECTES L.I.R n 111bis / 1 OBJET : Le régime de prévoyance-vieillesse (article 111bis L.I.R.)

Plus en détail

Fiscalité patrimoniale

Fiscalité patrimoniale Fiscalité patrimoniale Suggestions pour une future réforme fiscale Commission parlementaire mixte sur la réforme fiscale 18 novembre 2013 François Parisis Maître de conférences Plan Préambule : quel pourrait

Plus en détail

Proposition d assurance

Proposition d assurance Proposition d assurance Assurance solde restant dû Assurance temporaire décès à capital constant En cas de question, prière de contacter le service Mortgage Linked Life Insurance: Bd. E. Jacqmain 53, B-1000

Plus en détail

Réforme des comptes d épargne réglementés

Réforme des comptes d épargne réglementés Réforme des comptes d épargne réglementés Liste des questions Liste des questions Pourquoi une réforme des comptes d épargne réglementés? 3 En quoi consiste concrètement la réforme? 3 Qui est touché par

Plus en détail

Bulletin fiscal L AGENCE DU REVENU DU CANADA MET FIN AU SERVICE IMPÔTEL PRÊTS PERSONNELS À VOS ENFANTS

Bulletin fiscal L AGENCE DU REVENU DU CANADA MET FIN AU SERVICE IMPÔTEL PRÊTS PERSONNELS À VOS ENFANTS Octobre 2012 L Agence du revenu du Canada met fin au service IMPÔTEL Prêts personnels à vos enfants Les reports de pertes Les biens à usage personnel Les règles relatives aux biens de remplacement Bulletin

Plus en détail

Les primes d assurances-maladie et accidents non obligatoires. La déduction est limitée au double de la prime moyenne cantonale, par tranche d âge;

Les primes d assurances-maladie et accidents non obligatoires. La déduction est limitée au double de la prime moyenne cantonale, par tranche d âge; Déductions de primes Les montants versés pour le 1 er pilier sont entièrement déductibles du revenu. Les montants versés pour le 2 ème pilier sont entièrement déductibles du revenu. Sont déduits du revenu:

Plus en détail

Fiche info financière Assurance-vie Top Protect Financials 08/2018 1

Fiche info financière Assurance-vie Top Protect Financials 08/2018 1 Fortis AG - Vos assurances chez votre courtier Fiche info financière Assurance-vie Top Protect Financials 08/2018 1 1 Cette fiche d information financière décrit les modalités du produit qui sont d application

Plus en détail

5.9 Comment sont imposées les assurances vie Constitutives de Capital

5.9 Comment sont imposées les assurances vie Constitutives de Capital 217 5.9 Comment sont imposées les assurances vie Constitutives de Capital Les assurances vie constitutives de capital couvrent principalement l assurance mixte et ses différentes variantes. Il y a donc

Plus en détail

Contrat épargne pension du type Universal Life

Contrat épargne pension du type Universal Life Contrat épargne pension du type Universal Life Conditions générales Securex A.A.M - Siège Social: Avenue de Tervueren 43, 1040 Bruxelles Entreprise Agréée par arrête royal du 5.1.1982 pour pratiquer les

Plus en détail

EDITION 2015. Conditions de participation au système de bonus BENEVITA. POUR LA MEILLEURE DES MÉDECINES.

EDITION 2015. Conditions de participation au système de bonus BENEVITA. POUR LA MEILLEURE DES MÉDECINES. EDITION 2015 Conditions de participation au système de bonus BENEVITA. POUR LA MEILLEURE DES MÉDECINES. Système de bonus BENEVITA: Informations destinées aux clients. Les informations ci-après vous donneront

Plus en détail

Pleins Services Obsèques Epargne

Pleins Services Obsèques Epargne Pleins Services Obsèques Epargne Contrat d assurance vie Conditions générales OFPF, partenaire fondateur de la Charte du respect de la personne endeuillée, signée le 29 octobre 2009 avec Nadine Morano,

Plus en détail

PRINCIPALES MESURES FISCALES PROPOSEES PAR LE GOUVERNEMENT. (sur base des informations connues au 11/12/2011)

PRINCIPALES MESURES FISCALES PROPOSEES PAR LE GOUVERNEMENT. (sur base des informations connues au 11/12/2011) PRINCIPALES MESURES FISCALES PROPOSEES PAR LE GOUVERNEMENT (sur base des informations connues au 11/12/2011) 1. TAXATION DES REVENUS DU PATRIMOINE Précompte mobilier - Principes : le taux de base du précompte

Plus en détail

Règlement J. Safra Sarasin Fondation de libre passage (SaraFlip)

Règlement J. Safra Sarasin Fondation de libre passage (SaraFlip) Règlement J. Safra Sarasin Fondation de libre passage (SaraFlip) Mars 2014 Règlementt Le présent règlement se fonde sur l art. 2 des statuts de J. Safra Sarasin Fondation de libre passage (désignée ci-après

Plus en détail

Retraite. Date de la retraite

Retraite. Date de la retraite Retraite A quelle date vais-je prendre ma retraite? Vaut-il mieux percevoir une rente ou un capital? Dois-je annoncer mon départ à la retraite? A la fin de la vie professionnelle, tout le monde est confronté

Plus en détail

ÉPARGNE TEMPS DÉCRET CIRCULAIRE DECRET

ÉPARGNE TEMPS DÉCRET CIRCULAIRE DECRET LE COMPTE ÉPARGNE TEMPS DÉCRET N 2004-878 DU 26 AOÛT 2004 MODIFIE CIRCULAIRE DU 31 MAI 2010 SUR LA REFORME DU CET DANS LA FONCTION PUBLIQUE DECRET 2010-531 DU 21 MAI 2010 Le compte épargne temps (CET)

Plus en détail

La pension complémentaire libre pour indépendants

La pension complémentaire libre pour indépendants La pension complémentaire libre pour indépendants Votre assurance d une pension insouciante Acerta soutient les starters, les indépendants et les employeurs dans chaque phase de leur croissance et dans

Plus en détail

NV CENTRALE KREDIETVERLENING Société anonyme fondée en 1956 Reconnue par le SPF Economie n 00539 Banque d épargne

NV CENTRALE KREDIETVERLENING Société anonyme fondée en 1956 Reconnue par le SPF Economie n 00539 Banque d épargne NV CENTRALE KREDIETVERLENING Société anonyme fondée en 1956 Reconnue par le SPF Economie n 00539 Banque d épargne Siège social: Mannebeekstraat 33 8790 Waregem Tél. 056/62.92.81 Fax 056/61.10.79 E mail

Plus en détail

Aide-mémoire Encouragement à la propriété du logement au moyen de la prévoyance professionnelle. Pour votre sécurité sociale

Aide-mémoire Encouragement à la propriété du logement au moyen de la prévoyance professionnelle. Pour votre sécurité sociale Aide-mémoire Encouragement à la propriété du logement au moyen de la prévoyance professionnelle Pour votre sécurité sociale Encouragement à la propriété du logement Le 1 er janvier 1995, le législateur

Plus en détail

LA LETTRE DES ADHÉRENTS

LA LETTRE DES ADHÉRENTS LA LETTRE DES ADHÉRENTS NUMÉRO SPÉCIAL LOI DE FINANCES - 15 JANVIER 2014 N 2/2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2013 INTRODUCTION La loi de finances rectificative pour 2013, définitivement adoptée

Plus en détail

La directive européenne sur l épargne. Quelles sont les implications pour vous?

La directive européenne sur l épargne. Quelles sont les implications pour vous? La directive européenne sur l épargne Quelles sont les implications pour vous? La directive européenne sur l épargne 1. Que prévoit la directive européenne sur l épargne? Généralités Les capitaux circulent

Plus en détail

Profils des Fonds mutuels TD

Profils des Fonds mutuels TD Profils des Fonds mutuels TD Fonds à revenu fixe Fonds d obligations ultra court terme TD Fonds d obligations à court terme TD Fonds hypothécaire TD Fonds d obligations canadiennes TD Portefeuille à revenu

Plus en détail

Conditions Générales ING Life Optima

Conditions Générales ING Life Optima Conditions Générales ING Life Optima Table des matières I. Description de l'assurance 1. Constitution du capital 2. Capitalisation de la prime 2.1. Taux d'intérêt garanti 2.2. Participation bénéficiaire

Plus en détail

Code de bonne conduite relatif à la publicité et à l information sur les assurances-vie individuelles

Code de bonne conduite relatif à la publicité et à l information sur les assurances-vie individuelles VS10052 09.03.2012 Code de bonne conduite relatif à la publicité et à l information sur les assurances-vie individuelles Précisions pour l'application du code de bonne conduite L'objet de la présente note

Plus en détail

Assurance gratuite contre la perte de revenus

Assurance gratuite contre la perte de revenus Assurance gratuite contre la perte de revenus INFORMATIONS GÉNÉRALES Statistiques voisines Périodicité Ponctualité Propriété L assurance gratuite contre la perte de revenus est une assurance souscrite,

Plus en détail

La fausse indépendance

La fausse indépendance La fausse indépendance Gaëlle WILLEMS Avocate, Claeys & Engels Clôture rédactionnelle : 25 août 2009 Kluwer Waterloo Office Park Drève Richelle 161 L B-1410 Waterloo tél. (0800) 16 868 fax (0800) 17 529

Plus en détail

Demande de crédit hypothécaire

Demande de crédit hypothécaire Demande de crédit hypothécaire DEMANDE DE CREDIT DE : Mr Mme Mlle INTERMEDIAIRE : N d agréation Crédit Foncier:... L intermédiaire reconnaît avoir reproduit de manière fidèle et complète les informations

Plus en détail

Hypo Protect Classic 2win

Hypo Protect Classic 2win Proposition d assurance Hypo Protect Classic 2win Coordonnées de l intermédiaire : N d agence : Modification du contrat n : N de dossier : Code : Date d impression : Coordonnées 1. Preneur d assurance

Plus en détail

Directive FATCA Sujet: Foreign Account Tax Compliance Act (FATCA) procédure

Directive FATCA Sujet: Foreign Account Tax Compliance Act (FATCA) procédure Directive FATCA Sujet: Foreign Account Tax Compliance Act (FATCA) procédure Cher courtier, La Foreign Account Tax Compliance Act (abrégé ci-après FATCA) est une législation américaine qui a pour but de

Plus en détail

Vous souhaitez plus de renseignements?

Vous souhaitez plus de renseignements? Vous souhaitez plus de renseignements? E.R. : C. Guilloret Prêteur et intermédiaire d assurance : Beobank NV/SA Bd Général Jacques 263g 1050 Bruxelles TVA BE 0401.517.147 RPM BRUXELLES IBAN: BE77 9545

Plus en détail

JORF n 0076 du 31 mars 2015. Texte n 24

JORF n 0076 du 31 mars 2015. Texte n 24 Le 31 mars 2015 JORF n 0076 du 31 mars 2015 Texte n 24 DECRET Décret n 2015-362 du 30 mars 2015 relatif aux obligations déclaratives des entreprises d assurance et organismes assimilés NOR: FCPE1409747D

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI TEXTE ADOPTÉ n 749 «Petite loi» ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 TREIZIÈME LÉGISLATURE SESSION ORDINAIRE DE 2011-2012 17 octobre 2011 PROJET DE LOI de finances rectificative pour 2011,

Plus en détail

DB2P pour sociétés : document explicatif

DB2P pour sociétés : document explicatif DB2P pour sociétés : document explicatif Table des matières 1. Introduction... 3 2. DB2P, le contexte... 3 3. Engagements de pensions externes pour dirigeants d entreprise indépendants... 4 4. Financement

Plus en détail

hypotheque24.ch, Financement Hypothécaire Votre propre logement Le prix du rêve Constituer vos fonds propres www.hypotheque24.ch

hypotheque24.ch, Financement Hypothécaire Votre propre logement Le prix du rêve Constituer vos fonds propres www.hypotheque24.ch hypotheque24.ch, hypotheque24.ch membre du groupe PréviaConsult, CP 185, 1630 Bulle Edition 2013 Votre propre logement Vous avez trouvé le logement de vos rêves? Ou peut- être ne songez- vous que depuis

Plus en détail

Une distinction peut être faite entre différents types de plans de pension en fonction de la méthode de financement.

Une distinction peut être faite entre différents types de plans de pension en fonction de la méthode de financement. boulevard du Souverain 280-1160 Bruxelles - Belgique T +32 2 761 46 00 F +32 2 761 47 00 info@claeysengels.be Avocats Date : Août 2015 Sujet : L assurance de groupe I QU EST UNE ASSURANCE DE GROUPE? Pour

Plus en détail

150 conseils pour payer moins d impôts

150 conseils pour payer moins d impôts m a r i e l a m b e r t Illustrations d Anna Daffos 150 conseils pour payer moins d impôts, 2010, 2011 ISBN : 978-2-212-54880-8 Chapitre 3 Enfants : les pépites fiscales «Pourquoi est-ce qu en matière

Plus en détail

Insolvabilité de l assureur: quelle responsabilité pour l employeur?

Insolvabilité de l assureur: quelle responsabilité pour l employeur? LNBF.NN/Lnbfnn/KL-NN01 décembre 2013 Numéro 10 Année 17 Mensuel Ne paraît pas en juillet & août Bureau de dépôt Antwerpen X P309269 pensions complémentaires Insolvabilité de l assureur: quelle responsabilité

Plus en détail

Faites le bon choix pour votre épargne

Faites le bon choix pour votre épargne Investir en 2013 Faites le bon choix pour votre épargne Dans quels produits avez-vous déjà investi? Compte d épargne % Bon de caisse Bon d état Compte à terme Obligations Branche 21 % Actions Fonds Titres

Plus en détail

hypofinance Pour accéder à la propriété Augmentez vos chances de réussite

hypofinance Pour accéder à la propriété Augmentez vos chances de réussite hypofinance Augmentez vos chances de réussite Pour accéder à la propriété De quels fonds propres disposez-vous pour acquérir un logement? Comment amortir? Les charges liées à un tel achat peuvent-elles

Plus en détail

SOCIÉTÉ D ASSURANCE VIE MD Siège social : Ottawa, Canada. Le présent certificat est émis en vertu de la

SOCIÉTÉ D ASSURANCE VIE MD Siège social : Ottawa, Canada. Le présent certificat est émis en vertu de la SOCIÉTÉ D ASSURANCE VIE MD Siège social : Ottawa, Canada Le présent certificat est émis en vertu de la POLICE DE RENTE COLLECTIVE FONDS DE REVENU STABLE MD établie en faveur de LA COMPAGNIE TRUST ROYAL

Plus en détail

Contrats d assurance vie avec droits acquis

Contrats d assurance vie avec droits acquis Contrats d assurance vie avec droits acquis Introduction Le budget fédéral de novembre 1981 proposait des modifications fondamentales à l égard du traitement fiscal avantageux accordé aux contrats d assurance

Plus en détail

Vu le rapport d auditorat de la Banque-carrefour reçu le 7 mars 2006;

Vu le rapport d auditorat de la Banque-carrefour reçu le 7 mars 2006; CSSS/06/052 1 DELIBERATION N 06/020 DU 18 AVRIL 2006 RELATIVE A LA DEMANDE D ACCES AUX REGISTRES BANQUE CARREFOUR DE LA SECURITE SOCIALE DANS LE CHEF DU SERVICE PUBLIC FEDERAL FINANCES DANS LE CADRE DE

Plus en détail

La Directive Européenne Sur l Epargne. Quelles sont les implications pour vous?

La Directive Européenne Sur l Epargne. Quelles sont les implications pour vous? La Directive Européenne Sur l Epargne Quelles sont les implications pour vous? V.: 20-01-2012 1. Que prévoit la directive européenne sur l épargne? Généralités Les capitaux circulent librement en Europe,

Plus en détail

Aptitude professionnelle des conducteurs professionnels affectés au transport de marchandises

Aptitude professionnelle des conducteurs professionnels affectés au transport de marchandises Aptitude professionnelle des conducteurs professionnels affectés au transport de marchandises Objet : Arrêté royal du 4 mai 2007 relatif au permis de conduire, à l aptitude professionnelle et à la formation

Plus en détail

Junior Plan 1. Type d assurance-vie

Junior Plan 1. Type d assurance-vie Junior Plan 1 Type d assurance-vie Garanties Public cible Assurance-vie dont les primes nettes (à savoir les primes, sans tenir compte des taxes sur primes, des frais d entrée et d éventuelles primes pour

Plus en détail

L ACCORD DE GOUVERNEMENT FÉDÉRAL

L ACCORD DE GOUVERNEMENT FÉDÉRAL 1 L ACCORD DE GOUVERNEMENT FÉDÉRAL UNE PREMIÈRE IMPRESSION POUR LA PLANIFICATION FINANCIÈRE Après des semaines de travail acharné et à la suite des accords de gouvernement conclus dans les trois régions

Plus en détail

SERVICE FISCALITÉ, RETRAITE ET PLANIFICATION SUCCESSORALE. Guide d utilisation du calculateur des sommes récupérables

SERVICE FISCALITÉ, RETRAITE ET PLANIFICATION SUCCESSORALE. Guide d utilisation du calculateur des sommes récupérables SERVICE FISCALITÉ, RETRAITE ET PLANIFICATION SUCCESSORALE Guide d utilisation du calculateur des sommes récupérables Table des matières Introduction... 3 Revenu pleinement imposable et revenu de placement

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES

CONDITIONS GENERALES CONDITIONS GENERALES Applicables aux produits d épargne proposés par VTB Bank (France) SA (31/03/2014) Dispositions générales Article 1 : Offre de VTB Bank (France) SA VTB Bank (France) SA (la Banque)

Plus en détail

NOTE D INFORMATION VALANT CONDITIONS GÉNÉRALES

NOTE D INFORMATION VALANT CONDITIONS GÉNÉRALES PARTICULIERS professionnels entreprises GENERALI EPARGNE NOTE D INFORMATION VALANT CONDITIONS GÉNÉRALES Dispositions essentielles du contrat 1. Genera li Epargne est un contrat individuel d assurance sur

Plus en détail

Encouragement à la propriété du logement

Encouragement à la propriété du logement Encouragement à la propriété du logement Quiconque désire réaliser son rêve de posséder son logement peut utiliser pour le financer les fonds qu il a épargnés au titre de la prévoyance professionnelle.

Plus en détail

Remboursement des soins. ambulatoires : non imposable

Remboursement des soins. ambulatoires : non imposable mai 2006 Numéro 05 10e année Mensuel Ne paraît pas en juillet & août Bureau de dépôt 2800 Mechelen 1 P309269 LNBF.NN/Lnbfnn/KL-NN01 soins de santé et invalidité Remboursement des soins ambulatoires : non

Plus en détail

Les droits de succession et les droits de donation lorsqu il y a un élément d extranéité

Les droits de succession et les droits de donation lorsqu il y a un élément d extranéité Les droits de succession et les droits de donation lorsqu il y a un élément d extranéité par Emmanuel de Wilde d Estmael Avocat au barreau de Bruxelles Collaborateur scientifique au Centre de droit privé

Plus en détail

Nous présentons ici les caractéristiques communes aux deux dispositifs puis leurs spécificités à jour au 1 er septembre 2009.

Nous présentons ici les caractéristiques communes aux deux dispositifs puis leurs spécificités à jour au 1 er septembre 2009. Le Pass foncier Introduction Conçu par les partenaires sociaux du 1% logement et mis en place par une convention signée entre l UESL et l Etat en décembre 2006, le Pass foncier 1 est un mécanisme destiné

Plus en détail

Prêts pour l avenir. Prévenir avec la prévoyance privée. Comment optimiser votre prévoyance privée grâce au troisième pilier.

Prêts pour l avenir. Prévenir avec la prévoyance privée. Comment optimiser votre prévoyance privée grâce au troisième pilier. Prêts pour l avenir. Prévenir avec la prévoyance privée. Comment optimiser votre prévoyance privée grâce au troisième pilier. Prévoir soi-même. Le troisième pilier, complément de votre prévoyance. Le système

Plus en détail