Pas d impôts belges à payer

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Pas d impôts belges à payer"

Transcription

1 décembre 2007 Numéro 10 11e année Mensuel Ne paraît pas en juillet & août Bureau de dépôt 2800 Mechelen 1 P LNBF.NN/Lnbfnn/KL-NN01 pensions complémentaires Pas d impôts belges à payer lorsque l on perçoit sa pension à l étranger 1 opérations de capitalisation Branche 26 et la déduction des intérêts notionnels vont de pair 5 loi-verwilghen Poursuite individuelle de l assurance maladie collective 6 À VOTRE ÉCOUTE Faites-nous part des sujets importants à vos yeux. Vos suggestions d articles sont les bienvenues. N hésitez pas à nous les transmettre par écrit. La rédaction ne peut cependant intervenir comme assistance téléphonique ni pour des consultations personnalisées. Rédaction Life & Benefits Tél. (015) , Fax (02) Modification de l art. 364bis et ter CIR 92 pensions complémentaires Pas d impôts belges à payer lorsque l on perçoit sa pension à l étranger Les capitaux de pension sont imposés à 16,5%, et parfois à 10%. C est le cas lorsqu ils sont versés à quelqu un qui normalement est imposé en Belgique. Des versements peuvent aussi être effectués à quelqu un qui séjourne à l étranger. Une nouvelle circulaire fiscale du 12 juillet 2007 (Ci. RH. 241/ ) décrit dans ce cas comment a lieu l imposition. Au début des années nonante, beaucoup de capitaux de pension partaient à l étranger, principalement vers la France. Des capitaux qui avaient été constitués avec des contributions de pension qui dans notre pays avaient bénéficié d une déduction fiscale. Sur la base du traité préventif de la double imposition entre la Belgique et la France, la Belgique ne peut pas prélever d impôts mais la France peut le faire lorsque le bénéficiaire y a sa résidence fiscale. La France connaissant une toute autre manière d imposer les pensions complémentaires, aucun impôt ne devait être payé au moment du versement. Afin de contrecarrer cette transhumance vers la France, le législateur belge a dès janvier 1993 introduit un nouvel article 364bis dans notre Code des Impôts sur les Revenus (CIR) via organisant une «exit-taxe». Lorsque des capitaux sont payés ou attribués à un contribuable qui a préalablement au versement transféré son domicile ou siège de sa fortune à l étranger, le capital est supposé avoir été payé ou attribué le jour qui précède le transfert. La Belgique pouvait de cette manière prélever des impôts sur la pension complémentaire. L article 364ter CIR 92 règle l imposition des transferts des réserves de pension à l étranger. Certains contribuables n ont cependant pas admis cette situation et se sont adressés au tribunal. Dans un arrêt du 5 décembre 2003, la Cour de Cassation notre juridiction suprême confirmait ce que la Cour d appel de Bruxelles avait déjà dit avant : les traités internationaux priment sur la loi nationale. Un traité préventif de la double imposition doit dès lors être appliqué, même si cela va à l encontre de la loi belge. La Belgique ne peut pas invoquer l article 364bis en l espèce pour prélever malgré tout des impôts belges lorsque le traité ne le permet pas (voir aussi Life & Benefits n 62, 2002). La Commission européenne avait de son côté également remarqué l article 364bis, et estimait que celui-ci était contraire aux règles et libertés européennes. Elle a demandé à la Belgique d adapter la législation. Les contre-arguments que la Belgique a invoqués, n ont pas pu convaincre la Commission, et l affaire a été soumise à la Cour européenne de justice. La Belgique, sentant l averse arriver a adapté sa législation encore avant l arrêt du 5 juillet 2007 de la Cour européenne, qui considéra que notre pays avait tort (affaire C-522/04).

2 2 LIFE & BENEFITS N 10 DECEMBRE 2007 KLUWER Nouvelle circulaire Expats Application des traités préventifs de la double imposition Depuis l exercice d imposition 2007 (= revenus 2006) une version modifiée desdits articles de loi est d application. Le fisc belge ne prélève l exit-taxe qu en cas de déménagement vers un pays situé en dehors de l Espace Économique Européen (EEE). Les articles 364bis et ter CIR 92 modifiés ne visent donc que les situations où le bénéficiaire part avec son capital pension vers un autre pays que les États-Membres de l UE, l Islande, la Norvège et le Liechtenstein. L impact pratique de l article de loi qui veut empêcher l émigration des capitaux de pension a donc été drastiquement limité. Le fisc belge reste inquiet du fait que certains contribuables continueront d essayer d échapper à l imposition belge sur leur capital de pension. Plus précisément en déménageant vers un autre État- Membre de l EEE ou vers un autre pays avec lequel la Belgique a conclu un traité fiscal attribuant le pouvoir de taxation à l autre pays qui par hasard connaît un régime d imposition «intéressant» pour les capitaux complémentaires de pension. Afin de s assurer que les nouvelles règles fiscales sont appliquées correctement et uniformément, et afin d éviter qu il n y ait des émigrations fictives vers un autre pays dans le seul but de bénéficier d une imposition favorable sur le capital de pension, l Administration centrale des contributions a émis une nouvelle circulaire (Circulaire n. Ci.RH.241/ (AFER 19/2007) du , consultable sur Cette circulaire se focalise sur un concept central pour l application des traités, celui d «habitants du royaume». Tant qu une personne est un habitant du royaume belge, sa pension complémentaire belge en effet imposée en Belgique, et il ne peut invoquer les traités préventifs de la double imposition qui rendent possible que son capital pension échappe à l imposition belge. Sur le plan fiscal, une différence est faite entre l imposition des habitants du royaume qui est applicable pour la grande partie des contribuables belges et l imposition des non-habitants du royaume. Des travailleurs qui depuis l étranger viennent temporairement travailler en Belgique, ne sont pas toujours taxés de la même manière que la plupart des belges. Certains cadres étrangers payent des impôts comme non-habitants du royaume. Étant donné que l article 364bis CIR 92 ne vaut que pour les habitants du royaume, il ne peut être appliqué aux cadres étrangers qui n ont jamais été taxés comme des habitants du royaume. En tenant compte uniquement des traités préventifs de la double imposition, deux éléments doivent être présents pour qu un capital pension soit imposé à l étranger et pas en Belgique. Le bénéficiaire doit être un contribuable de l autre pays en d autres termes : il ne peut pas être un habitant fiscal belge du royaume au moment du versement et il doit s agir d un pays avec lequel la Belgique a conclu un traité préventif de la double imposition qui reconnaît exclusivement à cet autre pays le droit de prélever l impôt. Depuis la modification de l article 364bis et ter la Belgique ne peut plus appliquer l exit taxe en cas de paiement vers un pays EEE. Ce qui peut changer la situation. Le transfert exonéré d impôt au sein de l EEE a pour conséquence que lorsque la Belgique était dans une situation où elle pouvait prélever des impôts en tant qu État de la source sur la base du traité, celle-ci ne peut plus le faire. La Belgique a conclu des traités avec tous les États-membres EEE. Ils donnent la plupart du temps le droit de prélever des impôts sur un capital pension au pays où le contribuable habite. Des exceptions existent par exemple dans les traités avec le Luxembourg et Chypre, où le droit de prélever des impôts est toujours donné à l État de la source, c est-à-dire l État d où le capital pension est payé. Dans des nouveaux traités que conclut la Belgique, la Belgique reste la plupart du temps compétente en tant qu État de la source pour imposer les pensions, en ce compris les pensions complémentaires. Nous pensons par exemple aux traités avec l Indonésie, le Nigeria, le Venezuela, etc. Le traité avec l Égypte contient à

3 KLUWER LIFE & BENEFITS N 10 DECEMBRE Registre de la population Fausse ou vraie résidence? nouveau une disposition anti-abus qui autorise le fisc belge à utiliser l article 364bis CIR 92 pour prélever des impôts bien qu en principe c est l état de résidence qui est autorisé à prélever des impôts. Le traité avec les Émirats Arabes unis est un traité original. Étant donné qu il n existe pas d impôts des personnes, la Belgique n applique pas le traité aux pensions. Dans le traité préventif de la double imposition avec la France, il est précisé que le fisc français peut imposer un capital de pension lorsque l on y vit au moment de la liquidation. Mais quel est la résidence lorsque quelqu un par exemple indique séjourner dans un appartement à la Côte d Azur française, mais en même temps est encore propriétaire d une villa en Belgique, où il va encore de temps en temps? Où lorsque quelqu un pendant la plus grande partie de l année habite et travaille à Paris, alors que sa femme et les enfants aux études habitent encore en Belgique? Tant qu une personne reste après son départ à l étranger encore inscrite au registre de la population ou des étrangers de la commune belge où elle habitait avant le départ, le fisc considère que l intéressé reste un habitant du royaume. La circulaire indique que le fonctionnaire de l administration fiscale dans ce cas ne doit même pas faire de recherche complémentaire. C est au contribuable d apporter la preuve contraire et de démontrer sur la base des circonstances de fait, qu il n a pas sa résidence réelle ou le siège de sa fortune en Belgique. Le fait qu une personne soit rayée du registre de la population ou des étrangers, ou soit radiée d office, ne constitue pas en soi encore la preuve pour le fisc qu il n est pas un habitant belge du royaume. Dans ce cas, il faut rechercher quelle est la résidence effective ou le siège de la fortune. Dans la jurisprudence, la résidence fiscale est décrite de façon haute en couleur comme le lieu où une personne réside de manière effective et continue, a son foyer familial, et le lieu où se trouve le centre des intérêts vitaux (relations et occupations sociales, culturelles et politiques, ). En cas de contradictions, ainsi que le précise la circulaire, il faut accorder une plus grand importance au foyer familial et au centre des intérêts vitaux qu au lieu de résidence et d activité professionnelle. Pour les conjoints, la résidence fiscale est en principe la place où la famille est établie. Les deux conjoints doivent donc être soumis à la même imposition : ils sont tous les deux ou bien habitants du royaume, ou bien nonhabitants du royaume selon que leur résidence fiscale est établie ou non en Belgique. Une mission temporaire à l étranger alors que la famille conjoint et enfants reste en Belgique, n est pas un argument suffisant pour régler par exemple rapidement un rachat de l assurance-vie. Les deux conjoints resteront considérés comme un habitant belge du royaume. Lorsque l on n a pas de famille ou lorsque l on part à l étranger accompagné de sa famille, la durée de résidence à l étranger est déterminante. Le fisc considère qu un séjour de 24 mois à un endroit fixe à l étranger est un minimum pour pouvoir parler d une résidence réelle à l étranger. Si la famille reste en Belgique, dans ce cas l on conserve normalement la qualité d habitant du royaume pendant le séjour à l étranger. Sauf en cas de séparation de fait réelle des conjoints qui fait suite à une rupture durable du ménage, ou s il est établi que l intention est présente d établir la résidence de la famille à l étranger, même lorsque le conjoint et/ou les enfants provisoirement restent encore en Belgique pour des raisons de santé ou scolaires. Lorsque l on travaille pour des contrats de courte durée alternativement dans plusieurs pays, il n y a pas selon le fisc de permanence d une résidence à l étranger et l on reste habitant belge du royaume. Il en va de même lorsque la durée totale de ces contrats est de plus de 24 mois. Lorsque l on est malgré tout reconnu comme habitant d un autre pays, on le reste également lorsque l on retourne, même à plusieurs reprises, pour de courts sé-

4 4 LIFE & BENEFITS N 10 DECEMBRE 2007 KLUWER Siège de la fortune Suivi de trois ans Pas seulement les assurances de groupe Assureur ou fonds de pension Encore plus difficile jours en Belgique pour des vacances, un recyclage ou des évènements familiaux comme un décès dans la famille. Non seulement le concept de résidence mais aussi celui du siège de la fortune permet de définir la qualité d habitant du royaume. Mais il n est pas vrai que lorsque les rémunérations sont payées totalement ou partiellement en Belgique, ou lorsque des placements sont effectués en Belgique, l on puisse sans plus décider que l on a établi ou maintenu en Belgique le siège de sa fortune. Ce siège n est en effet pas établi là où les biens se trouvent, mais là où ils sont gérés. La circulaire demande aux contrôleurs d être particulièrement vigilants, et par exemple de suivre le dossier pour tout nouvel élément pendant encore trois ans après le départ de la Belgique, en l intégrant dans un classement spécifique. L article 364bis CIR92 ne vaut pas seulement pour les capitaux de pension complémentaire d assurances de groupe. Dans le commentaire n 364bis/4 de cet article le fisc énumère les différentes sortes de prestations : les capitaux et les valeurs de rachat d assurance-vie individuelle avec avantage fiscal sur lesquels la taxe pour épargne à long terme n a pas encore été appliquée (le prélèvement anticipatif), les revenus de l épargne pension, ainsi que les transferts entre différents types d épargne pension (assurance, compte), les capitaux et les valeurs de rachat de la pension libre complémentaire pour indépendants, les capitaux et les valeurs de rachat des assurances de groupe ou des règlements des fonds de pension, les capitaux de pension payés directement par une entreprise, qu il soit ou non financé par une assurance dirigeant d entreprise et la valeur de rachat capitalisée d une partie de la pension légale de retraite ou de survie. Nous estimons que mutatis mutandis la continuation à titre individuel d une assurance collective doit aussi être concernée. L organisme de pension est le premier à être confronté avec la question de savoir si une prestation doit ou non être imposée en Belgique. Il doit en effet prélever ou non un précompte. Que faire en cas de doute? Ce n est pas parce que le fisc indique dans une circulaire que l on doit séjourner au moins 24 mois à l étranger pour y avoir une résidence, qu on ne peut pas prouver le contraire sur la base de circonstances de fait. Pour évaluer ce qui peut ou non être qualifié de résidence, l on doit rechercher quel est le foyer d habitation durable qui est réservé à l usage privé. Il faut regarder les éléments de fait tels que les relations familiales et sociales du contribuable, ses occupations, son activité sur le plan politique, culturel et autre, le siège de ses affaires, le lieu où il administre ses biens, etc. Il semble que le fisc avec sa nouvelle circulaire veut indiquer que le contribuable doit venir avec un dossier très solide, s il veut éviter l imposition belge sur le capital de pension. Il faut aussi s attendre à ce que l assureur et le fonds de pension prendront le certain pour de l incertain, et ne paient sans précompte que lorsque le contribuable peut produire une preuve de la résidence d où il ressort qu il y est contribuable. Le bénéficiaire peut réclamer le précompte injustement prélevé, mais dans ce cas la charge de la preuve repose sur lui. La circulaire règle la situation classique où un capital de pension sur lequel un avantage fiscal a été reçu en Belgique, est payé aussi depuis un organisme de pension belge au bénéficiaire. Mais l on peut aussi maintenant recevoir un avantage fiscal pour une pension complémentaire qui est gérée par un organisme de pension qui est établi dans un autre pays de l EEE. Demain il y aura donc une relation fiscale triangulaire au lieu d une problématique bilatérale : la résidence fiscale du débiteur d une cotisation de pension, l organisme de pension et le bénéficiaire peuvent se trouver chaque fois dans un autre pays. Une belle difficulté pour appliquer correctement la réduction, le précompte et l imposition. Mais

5 KLUWER LIFE & BENEFITS N 10 DECEMBRE attention, la cotisation INAMI et la cotisation de solidarité suivent leur propre règle. Conseil: Celui qui va à l étranger, et ne souhaite pas être imposé en Belgique sur son capital de pension, doit au moins pendant 24 mois avoir sa résidence dans un pays qui sur la base d un traité préventif de la double imposition peut imposer le capital. Paul Roels et Pieter Gillemon opérations de capitalisation Branche 26 et la déduction des intérêts notionnels vont de pair Position de la question Déduction des intérêts notionnels Patrimoine propre corrigé Il y a presque deux ans, le législateur a lancé la déduction des intérêts notionnels. La manière dont une société place ses liquidités peut avoir une influence importante sur cette déduction des intérêts notionnels. Chaque société a un bilan. A l actif se trouvent les assets (des immeubles professionnels, l outillage, le parc automobile, les stocks, les participations dans d autres sociétés, les créances commerciales, les placements en argent, ). Au passif du bilan nous apprenons comment ces actifs sont financés ( sources de financement ). En ce qui concerne ces sources de financement, l on distingue deux sortes: Il y a d une part le patrimoine propre (l apport en capital des actionnaires et les bénéfices réservés et donc non distribués comme dividende); D autre part, il y a le patrimoine provenant de tiers (tels que des emprunts bancaires). Sur le plan fiscal, il y a une sorte de discrimination entre le patrimoine propre et le patrimoine provenant de tiers. Lorsqu une société souscrit un emprunt à la banque, les intérêts qui sont payés à la banque sont déductibles à l impôt des sociétés. Mais lorsque les actionnaires sont rémunérés pour leur apport en capital cela se produit sous la forme d un dividende cette indemnisation du capital ne semble soudainement pas déductible pour la société (un dividende est une prestation de bénéfices déjà imposés). Pour contourner quelque peu cette discrimination et pour stimuler les entreprises à travailler davantage avec le patrimoine propre qu avec le patrimoine provenant de tiers, le législateur a introduit, il y a deux ans, le concept de déduction des intérêts notionnels. Ainsi la société bénéficie d une déduction fiscale, la déduction des intérêts notionnels, qui va de pair avec aucune dépense de la société (d où le terme notionnel ). Cette déduction s élève à un pourcentage du patrimoine propre de la société. Ce pourcentage est défini annuellement en fonction du taux de rendement des OLO. Pour l exercice d imposition 2008, ce taux est de 3,781% (pour les petites sociétés, il est augmenté de 0,5% et la déduction des intérêts notionnels s élève par conséquent à 4,281%). Ce patrimoine propre sur lequel le pourcentage de la déduction des intérêts notionnels est appliqué est cependant corrigé vers le bas à concurrence de la valeur de certaines sortes d actifs, tels que les participations dans d autres entreprises, des biens immobiliers dont les dirigeants d entreprise font usage, des placements qui par nature ne sont pas destinés à produire des revenus imposables pé-

6 6 LIFE & BENEFITS N 10 DECEMBRE 2007 KLUWER Branche 26 versus SICAV de capitalisation riodiques, etc. L on nomme alors ceci le patrimoine propre corrigé. Sur celuici la déduction des intérêts notionnels est appliquée à concurrence du pourcentage précité. Les placements qui normalement ne sont pas destinés à produire des revenus périodiques imposables, viennent donc en diminution de la base sur laquelle l on bénéficie de la déduction des intérêts notionnels. C est notamment le cas pour les SICAVs de capitalisation, même lorsque la SICAV elle-même place en obligations. La question s est aussi posée de savoir ce qu il en est des opérations de capitalisation branche 26. Ici aussi le concept de capitalisation semble se heurter avec l exigence d un revenu imposable périodique, de sorte que de tels produits menacent de tomber hors du bateau de la déduction des intérêts notionnels. Et pourtant ce n est pas ainsi. A la différence d une SICAV de capitalisation, une opération de capitalisation branche 26 est un titre à revenus fixes (article 2, 1, 8 CIR). Et malgré le fait que dans une telle opération de capitalisation branche 26, de la même manière que pour une SICAV de capitalisation, les intérêts sont capitalisés (et donc ne sont pas périodiquement distribués), les intérêts courus ceux qui ne sont pas encore distribués (parce que capitalisés) des titres à revenus fixes (auquel la branche 26 appartient) sont imposables annuellement pour la société (article 362bis CIR). Et il peut ainsi être affirmé que l opération de capitalisation branche 26, à la différence par exemple des SICAVs de capitalisation, est malgré tout prise en compte pour la déduction des intérêts notionnels puisqu elle ne vient pas en déduction de la base de calcul. Ce point de vue a été déjà auparavant défendu dans Life & Benefits (Life & Benefits, 2006, n. 5, p. 2) et a été entre-temps confirmé par le Ministre des Finances (Questions & Réponses, Chambre, n , 22 janvier 2007, p , à consulter sur Cela signifie que les intérêts d un placement branche 26 sont intégralement (et annuellement) taxables à l impôt des sociétés, mais cette taxation est aussi neutralisée totalement ou partiellement par la déduction des intérêts notionnels de 3,781% (ou même 4,281% pour les petites sociétés). Des plus-values d une SI- CAV de capitalisation sont normalement seulement taxables au moment de la réalisation effective, mais tombent en dehors de la déduction des intérêts notionnels. Nous rappelons encore également que les opérations de capitalisation branche 26 échappent à toute taxe sur prime, taxe sur les opérations de bourse, ainsi qu à la taxe d abonnement de 0,08% (voir pour tout ceci Life & Benefits, 2005, n. 8, p. 5 et 2006, n. 4, p. 3). loi-verwilghen Poursuite individuelle de l assurance maladie collective Paul Van Eesbeeck Une fois assuré, toujours assuré est un principe de base qui pour les assurances maladie (soins de santé, incapacité de travail, invalidité et soins) depuis le 1er juillet 2007 est inscrit dans la loi sur les assurances terrestres. Dans un article précédent un certain nombre de principes d application concernant l assurance maladie individuelle ont été expliqués (voir Life & Benefits, n 2007/9, p. 2). Cet article va plus en détail sur la poursuite individuelle de l assurance maladie collective.

7 KLUWER LIFE & BENEFITS N 10 DECEMBRE Assurance maladie collective Deux ans Poursuite par l assuré principal Poursuite par les coassurés Procédure de 150 jours Une assurance maladie collective est une assurance maladie (soins de santé, incapacité de travail, invalidité et soins) qui est conclue au profit de plusieurs personnes qui au moment de l affiliation à l assurance sont liées professionnellement au preneur d assurance ( assurance principale ). Dans les assurances soins de santé (soins médicaux) il est courant que les membres de la famille en tant que coassurés sont aussi couverts par l assurance maladie collective. Le preneur d assurance d une assurance maladie collective est normalement l employeur, et le travailleur concerné est l assuré principal. Mais il peut également s agir d une société qui a souscrit une assurance maladie pour ses dirigeants d entreprise indépendants. Dès que l assuré principal a été couvert pendant deux ans de façon ininterrompue par une assurance maladie, l assuré principal ou le coassuré bénéficie du droit à la poursuite individuelle. Cela vaut aussi lorsque l assuré principal a été affilié pendant deux ans à une assurance maladie collective de différents employeurs, ou était couvert par une assurance maladie individuelle. La nouvelle loi précise que le preneur d assurance (employeur, société) doit informer l assuré principal de l existence du droit à la poursuite individuelle. Il doit le faire dans les 30 jours qui suivent la fin de la couverture d assurance, par un avis écrit ou électronique à l assuré principal. Cet avis doit comporter la date précise de la perte de l avantage de l assurance maladie collective ainsi que les coordonnées de l assureur concerné. Situations typiques où la procédure d information précitée doit être exécutée est le cas de la sortie, de la prépension, ou de la mise à la retraite de l assuré principal. En cas de faillite ou de liquidation de l entreprise cette obligation repose sur les épaules du curateur ou du liquidateur. L assuré principal reçoit alors à son tour 30 jours pour demander à l assureur de poursuivre en tout ou en partie l assurance maladie collective. Ce délai de 30 jours commence à courir à partir du jour où l assuré principal a reçu l avis précité du preneur d assurance (employeur, société). Attention, ce délai se termine de toute manière 105 jours après l interruption de la couverture de l assurance maladie collective. L assureur dispose d un délai de 15 jours pour faire une offre d assurance à l assuré principal. Cette offre doit comporter une couverture similaire et démarrer à la date où s est terminée la couverture collective. L assuré principal a à son tour un délai de 30 jours pour accepter l offre d assurance. Les coassurés ont aussi le droit de poursuivre eux-mêmes l assurance maladie collective dès qu ils sont menacés de ne plus être couverts. Par exemple lorsque l assuré principal n est plus affilié à l assurance maladie collective et que le coassuré perd par conséquent automatiquement aussi sa couverture. Dans ce cas, ce coassuré, tout comme l assuré principal, a le droit de poursuivre la couverture d assurance. Mais les coassurés peuvent aussi perdre la couverture pour d autres raisons. Pensez aux enfants qui quittent le domicile des parents ou en cas de séparation. Dans une telle situation le coassuré dispose d un délai de 105 jours (à compter à partir de la date où il a perdu l avantage de l assurance maladie collective) pour informer l assureur par écrit ou par voie électronique de son intention d exercer le droit à la poursuite individuelle. L assureur a à son tour 15 jours pour réagir avec une offre d assurance appropriée. Le coassuré a ensuite 30 jours pour accepter ou non l offre d assurance. Tout compris les procédures précitées peuvent réclamer 150 jours. Parce que la nouvelle police doit entrer en vigueur avec effet rétroactif au jour où l assuré a perdu sa couverture d assurance collective, l assureur se retrouve avec un risque d anti-sélection. Car un assuré n hésitera évidemment pas à accepter la couverture d assurance si entre-temps il s est produit un dommage ou lorsqu une affection a été détectée chez lui. Et ceux qui sont parfaitement en bonne santé, hésite-

8 8 LIFE & BENEFITS N 10 DECEMBRE 2007 KLUWER Qui informe les coassurés? Droit à une police similaire Quelle prime? Période transitoire de deux ans ront peut-être à payer les primes dues pour cette période rétroactive. Les assureurs seront donc avisés de clôturer la procédure aussi vite que possible. C est lire dans le marc de café que de dire ce qu il se passe lorsque le coassuré ne sait pratiquement pas qu il ne tombe plus sous la couverture d assurance collective. Ou s il ne remarque pas qu il bénéficie du droit à la poursuite individuelle. Dans la nouvelle loi l on ne retrouve rien qui préciserait que quelqu un doit l informer. La loi prévoit seulement que le preneur d assurance de l assurance maladie collective doit informer l assuré principal (travailleur, dirigeant d entreprise). Et le cas échéant l assuré principal est informé du droit à la poursuite individuelle de ces coassurés, mais il peut vraisemblablement oublier sans être sanctionné d en informer les coassurés. Ce n est peut-être même pas un oubli, car l exposé des motifs parle de l initiative volontaire de l assuré principal d informer les coassurés (Doc. Parl., Chambre, n /001, p. 18). Pour les assurances maladie collectives il est précisé que les assurés ont le droit à une poursuite individuelle via une police individuelle dont la couverture est similaire à la couverture collective précédente. Le droit à la poursuite individuelle n implique donc pas que l assuré peut réclamer une couverture identique. Cette disposition a été introduite pour permettre aux assureurs de standardiser plus ou moins leur portefeuille de polices individuelles. Des couvertures collectives sont en pratique parfois vraiment du travail sur mesure, et il n est pas évident de reprendre toutes les options de cette couverture collective dans toutes les polices individuelles poursuivies. La loi comporte un certain nombre de critères que l on peut suivre pour évaluer le caractère similaire des couvertures. La nouvelle loi ne règle pas seulement l accès à une couverture d assurance individuelle similaire sans formalités médicales. La prime de cette police individuelle poursuivie doit aussi rester raisonnable. A ce sujet la nouvelle loi comporte un certain nombre de principes auxquels un prochain article s intéressera. Le règlement précité est entré en vigueur le 1er juillet Pour les assurances maladie collectives existantes à ce moment, une période transitoire de deux ans s applique. Cela signifie que le droit à la poursuite individuelle dans la plupart des cas ne peut être réclamé au plus tôt que pour ceux qui à partir du 1 er juillet 2009 perdent la couverture d une assurance maladie collective. Conseil: Les employeurs doivent en cas de sortie informer l affilié de son droit à la poursuite individuelle de l assurance maladie collective. Luc Vereycken Comité de rédaction: Paul Roels, Paul Van Eesbeeck, Luc Vereycken. Coordination: Anne Sterckx Life & Benefits est une publication de Kluwer - Éditeur responsable: Kristian Vanderwaeren, Waterloo Office Park, Drève Richelle 161L, 1410 Waterloo. Service clientèle: tél , fax , Wolters Kluwer Belgique. Hormis les exceptions expressément fixées par la loi, aucun extrait de cette publication ne peut être reproduit, introduit dans un fichier de données automatisé, ni diffusé, sous quelque forme que ce soit, sans l autorisation expresse et préalable écrite de l éditeur.

Remboursement des soins. ambulatoires : non imposable

Remboursement des soins. ambulatoires : non imposable mai 2006 Numéro 05 10e année Mensuel Ne paraît pas en juillet & août Bureau de dépôt 2800 Mechelen 1 P309269 LNBF.NN/Lnbfnn/KL-NN01 soins de santé et invalidité Remboursement des soins ambulatoires : non

Plus en détail

Une pension belge à l étranger

Une pension belge à l étranger LNBF.NN/Lnbfnn/KL-NN01 janvier 2014 Numéro 01 Année 18 Mensuel Ne paraît pas en juillet & août Bureau de dépôt Antwerpen X P309269 fiscalité Une pension belge à l étranger 1 SEPA Domiciliation européenne

Plus en détail

Insolvabilité de l assureur: quelle responsabilité pour l employeur?

Insolvabilité de l assureur: quelle responsabilité pour l employeur? LNBF.NN/Lnbfnn/KL-NN01 décembre 2013 Numéro 10 Année 17 Mensuel Ne paraît pas en juillet & août Bureau de dépôt Antwerpen X P309269 pensions complémentaires Insolvabilité de l assureur: quelle responsabilité

Plus en détail

TRAITEMENT FISCAL DES REVENUS MOBILIERS DANS LE CHEF D UN RESIDENT BELGE PERSONNE PHYSIQUE REVENUS 2014

TRAITEMENT FISCAL DES REVENUS MOBILIERS DANS LE CHEF D UN RESIDENT BELGE PERSONNE PHYSIQUE REVENUS 2014 TRAITEMENT FISCAL DES REVENUS MOBILIERS DANS LE CHEF D UN RESIDENT BELGE PERSONNE PHYSIQUE REVENUS 2014 Ci-dessous, nous vous proposons un bref aperçu du traitement fiscal des revenus mobiliers (dividendes

Plus en détail

Les droits de succession et les droits de donation lorsqu il y a un élément d extranéité

Les droits de succession et les droits de donation lorsqu il y a un élément d extranéité Les droits de succession et les droits de donation lorsqu il y a un élément d extranéité par Emmanuel de Wilde d Estmael Avocat au barreau de Bruxelles Collaborateur scientifique au Centre de droit privé

Plus en détail

Aspects fiscaux des placements en société

Aspects fiscaux des placements en société Aspects fiscaux des placements en société Sommaire 1. Généralités 2. Exploiter d abord l épargne fiscale 2.1. L engagement individuel de pension via une assurance externe (EIP) 2.2. Une pension libre complémentaire

Plus en détail

> Guide 28 juillet 2008

> Guide 28 juillet 2008 > Guide 28 juillet 2008 Le travailleur frontalier Dans notre région frontalière, environ 5600 personnes résidant en Belgique traversent chaque jour la frontière pour venir travailler en France. Se pose

Plus en détail

2. FRANCE - Plus-values Cession de fonds de commerce et clientèles libérales

2. FRANCE - Plus-values Cession de fonds de commerce et clientèles libérales Lettre mensuelle Mai 2005 SOCIETES 1. UE FRANCE - Intégration fiscale Déduction des pertes subies par des filiales situées dans d autres Etats Membre de l UE 2. FRANCE - Plus-values Cession de fonds de

Plus en détail

Les assureurs vie devront. renseigner certaines données aux administrations fiscales étrangères

Les assureurs vie devront. renseigner certaines données aux administrations fiscales étrangères LNBF.NN/Lnbfnn/KL-NN01 juin 2015 Numéro 06 Année 19 Mensuel Ne paraît pas en juillet & août Bureau de dépôt Bruxelles X P309269 échange international d informations Les assureurs vie devront renseigner

Plus en détail

La fiscalité européenne de l épargne. Ce qui va changer pour vous

La fiscalité européenne de l épargne. Ce qui va changer pour vous La fiscalité européenne de l épargne Ce qui va changer pour vous SOMMAIRE LA FISCALITÉ EUROPÉENNE DE L ÉPARGNE 3 De quoi s agit-il? 1 Quand entre-t-elle en vigueur? 3 LA FISCALITÉ EUROPÉENNE DE L ÉPARGNE

Plus en détail

900 ISO 1 CERTIFIE D BCCA FI VITA INVEST.2

900 ISO 1 CERTIFIE D BCCA FI VITA INVEST.2 IS 1 O 900 CA CE RT IFI BC ED FIRM 51.30.259 07/14 VITA INVEST.2 VITA INVEST.2 CONDITIONS GENERALES DEFINITIONS A. Preneur d assurance La personne qui conclut le contrat avec l entreprise d assurances.

Plus en détail

Épargner et investir au sein de l Union européenne La Directive européenne sur l épargne pour les non-résidents

Épargner et investir au sein de l Union européenne La Directive européenne sur l épargne pour les non-résidents Épargner et investir au sein de l Union européenne La Directive européenne sur l épargne pour les non-résidents Sommaire 3 LA DIRECTIVE EUROPÉENNE SUR L ÉPARGNE: UN CONTEXTE NOUVEAU POUR L ÉPARGNE CONSTITUÉE

Plus en détail

Votre banquier et assureur. La déduction des intérêts notionnels, un encouragement fiscal pour le capital à risque

Votre banquier et assureur. La déduction des intérêts notionnels, un encouragement fiscal pour le capital à risque Votre banquier et assureur La déduction des intérêts notionnels, un encouragement fiscal pour le capital à risque Sommaire 1. La déduction des intérêts notionnels: 3 un stimulant pour les entreprises 2.

Plus en détail

En avril 2006, un citoyen produit sa déclaration de revenus 2005. En septembre de la même année, il constate une erreur dans sa déclaration initiale et produit une déclaration amendée à laquelle il joint

Plus en détail

Chiffres clés pour 2013

Chiffres clés pour 2013 Chiffres clés pour 2013 Certains produits d investissement et d épargne peuvent vous procurer un bel avantage fiscal. Que ce soit l épargne-pension, votre compte d épargne, retrouvez un tableau récapitulatif

Plus en détail

TRANSFERT DU DOMICILE FISCAL DE FRANCE AU MAROC

TRANSFERT DU DOMICILE FISCAL DE FRANCE AU MAROC TRANSFERT DU DOMICILE FISCAL DE FRANCE AU MAROC I DETERMINATION DE LA RESIDENCE Au plan fiscal, les conséquences résultant pour un résident et ressortissant français de son installation au Maroc dépendent

Plus en détail

Indépendant? Ne laissez pas votre argent se perdre en impôts. Transformez-le plutôt en épargne pour votre pension.

Indépendant? Ne laissez pas votre argent se perdre en impôts. Transformez-le plutôt en épargne pour votre pension. PENSION LIBRE COMPLÉMENTAIRE POUR INDÉPENDANTS Indépendant? Ne laissez pas votre argent se perdre en impôts. Transformez-le plutôt en épargne pour votre pension. Toujours à vos côtés Introduction Vous

Plus en détail

Credo21 Safe Dynamic (Plan)

Credo21 Safe Dynamic (Plan) le placement, c'est notre métier Credo21 Safe Dynamic (Plan) Conditions générales Credo21 version 1.0 Contenue Article 1 Définitions 3 Article 2 Cadre juridique 3 Article 3 Prise d'effet 3 Article 4 Réalisation

Plus en détail

Découvrez vite le tableau comparatif de nos formules et un aperçu chiffré des revenus que vous pouvez escompter!

Découvrez vite le tableau comparatif de nos formules et un aperçu chiffré des revenus que vous pouvez escompter! Nos solutions pour indépendants Constituez votre capital retraite et assurez la continuité de vos revenus En qualité d entrepreneur indépendant, vous vous engagez jour après jour pour garantir la croissance

Plus en détail

013 2 luxembourg : fiscalité des personnes physiques F R

013 2 luxembourg : fiscalité des personnes physiques F R 2013 LUXEMBOURG : FISCALITé des personnes physiques F R Classe d impôts sans enfant Avec enfant(s) à charge Âgé d au moins 64 ans au 1 er janvier Célibataire 1 1a 1a Marié/ Partenaire 2 2 2 Séparé 1 1a

Plus en détail

Fiche info-financière Assurance-vie pour une combinaison des branches 21 et 23. Top Rendement 1. Type d assurance-vie

Fiche info-financière Assurance-vie pour une combinaison des branches 21 et 23. Top Rendement 1. Type d assurance-vie Fiche info-financière Assurance-vie pour une combinaison des branches 21 et 23 Top Rendement 1 Type d assurance-vie Assurance-vie individuelle avec taux d intérêt garanti (branche 21). En ce qui concerne

Plus en détail

Organisation successorale internationale: analyse de droit international privé. Conseil de l Union européenne Comité du personnel 20 juin 2013

Organisation successorale internationale: analyse de droit international privé. Conseil de l Union européenne Comité du personnel 20 juin 2013 Organisation successorale internationale: analyse de droit international privé Conseil de l Union européenne Comité du personnel 20 juin 2013 Plan de l exposé Introduction Les conséquences civiles Les

Plus en détail

EIP L engagement individuel de pension pour le dirigeant d entreprise indépendant Fiche technique

EIP L engagement individuel de pension pour le dirigeant d entreprise indépendant Fiche technique EIP L engagement individuel de pension pour le dirigeant d entreprise indépendant Fiche technique Nom du produit Description Engagement de Pension - EIP Un engagement individuel de pension d une société

Plus en détail

Véhicules de pension pour gérants et administrateurs indépendants

Véhicules de pension pour gérants et administrateurs indépendants Octobre 2009 Véhicules de pension pour gérants et administrateurs indépendants A côté de la Pension Libre Complémentaire pour Indépendants (PLCI), véhicule de pension très intéressant, les mandataires

Plus en détail

NOUVEAUTÉS POUR L ANNÉEE 2014

NOUVEAUTÉS POUR L ANNÉEE 2014 NOUVEAUTÉS POUR L ANNÉEE 2014 Dans la dernière édition du Moniteur belge de l année 2013, pour respecter les traditions, certaines nouvelles mesures fiscales ont été insérées. Dans ce tax alert nous passons

Plus en détail

L ACCORD DE GOUVERNEMENT FÉDÉRAL

L ACCORD DE GOUVERNEMENT FÉDÉRAL 1 L ACCORD DE GOUVERNEMENT FÉDÉRAL UNE PREMIÈRE IMPRESSION POUR LA PLANIFICATION FINANCIÈRE Après des semaines de travail acharné et à la suite des accords de gouvernement conclus dans les trois régions

Plus en détail

Save Plan 1. Type d assurance-vie

Save Plan 1. Type d assurance-vie Save Plan 1 Type d assurance-vie Garanties Assurance-vie dont les primes nettes (à savoir les primes, compte non tenu des taxes sur primes, des frais d entrée et d éventuelles primes pour garanties additionnelles)

Plus en détail

LE GUIDE DE LA TRANSMISSION DE PATRIMOINE

LE GUIDE DE LA TRANSMISSION DE PATRIMOINE Jean-Marc AVELINE LE GUIDE DE LA TRANSMISSION DE PATRIMOINE Groupe Eyrolles, 2006 ISBN : 2-7081-3467-1 Chapitre 1 LES RELATIONS BANCAIRES : COMPTES, COFFRE, EMPRUNTS Le compte courant Les comptes courants

Plus en détail

Fiche info financière pour assurance vie fiscale

Fiche info financière pour assurance vie fiscale Fiche info financière pour assurance vie fiscale Valable à partir du 24/3/2015 DL Strategy Type d assurance vie Assurance vie à taux d intérêt garanti par la compagnie d assurances (Branche 21). Garanties

Plus en détail

Résumé de la réforme des pensions février 2012

Résumé de la réforme des pensions février 2012 NOTE AU BUREAU DU PARTI 27 février 2012 Résumé de la réforme des pensions février 2012 Ce résumé ne concerne que les pensions du secteur privé. Un autre document suivra lorsque la réforme des pensions

Plus en détail

La fausse indépendance

La fausse indépendance La fausse indépendance Gaëlle WILLEMS Avocate, Claeys & Engels Clôture rédactionnelle : 25 août 2009 Kluwer Waterloo Office Park Drève Richelle 161 L B-1410 Waterloo tél. (0800) 16 868 fax (0800) 17 529

Plus en détail

L IMPOT DE SOLIDARITE SUR LA FORTUNE

L IMPOT DE SOLIDARITE SUR LA FORTUNE L IMPOT DE SOLIDARITE SUR LA FORTUNE Introduction L impôt de solidarité sur la fortune est un impôt annuel dû par les personnes physiques détenant un patrimoine net supérieur à 790 000 au 1 er janvier

Plus en détail

Employee Benefits Easy Plan L assurance de groupe pour la petite entreprise

Employee Benefits Easy Plan L assurance de groupe pour la petite entreprise Employee Benefits L assurance de groupe pour la petite entreprise : l assurance de groupe pour la petite entreprise Ma petite entreprise, j en suis fier. Je l ai créée et je l ai développée avec beaucoup

Plus en détail

Exemple simplifié de liquidation : aspects comptables et fiscaux

Exemple simplifié de liquidation : aspects comptables et fiscaux B ULLETIN DE L'I NSTITUT P R OFESSIONNEL DES C OMPTABLES ET F ISCALISTES A GRÉÉS Exemple simplifié de liquidation : aspects comptables et fiscaux Note préliminaire Cet exemple analyse la dissolution et

Plus en détail

Belgique : Gros plan sur les maladies professionnelles et les accidents du travail

Belgique : Gros plan sur les maladies professionnelles et les accidents du travail Belgique : Gros plan sur les maladies professionnelles et les accidents du travail L assurance belge contre les maladies professionnelles et les accidents du travail occupe une place particulière dans

Plus en détail

Salary Plan. L assurance de groupe flexible pour salariés

Salary Plan. L assurance de groupe flexible pour salariés Salary Plan L assurance de groupe flexible pour salariés Une assurance de groupe : oui ou non? La question ne se pose plus. Mais choisissez la bonne formule. La pension complémentaire : plus que jamais

Plus en détail

Un nouvel avantage fiscal : la déduction pour habitation unique

Un nouvel avantage fiscal : la déduction pour habitation unique Un nouvel avantage fiscal : la déduction pour habitation unique B. MARISCAL Lors du Conseil des ministres extraordinaire d Ostende des 20 et 21 mars 2004, le gouvernement avait pris la décision de réformer

Plus en détail

L'assurance-vie reste intéressante comme. investissement à long terme

L'assurance-vie reste intéressante comme. investissement à long terme janvier 2013 Numéro 01 17e année Mensuel Ne paraît pas en juillet & août Bureau de dépôt 2800 Mechelen 1 P309269 LNBF.NN/Lnbfnn/KL-NN01 taxe sur primes de 2% et précompte de 25% L'assurance-vie reste intéressante

Plus en détail

QUESTIONNAIRE POUR L OBTENTION DU REGIME SPECIAL D IMPOSITION POUR EXPATRIES

QUESTIONNAIRE POUR L OBTENTION DU REGIME SPECIAL D IMPOSITION POUR EXPATRIES QUESTIONNAIRE POUR L OBTENTION DU REGIME SPECIAL D IMPOSITION POUR EXPATRIES Ce questionnaire est destiné à nous communiquer toutes les informations nécessaires pour préparer votre dossier à introduire

Plus en détail

Une distinction peut être faite entre différents types de plans de pension en fonction de la méthode de financement.

Une distinction peut être faite entre différents types de plans de pension en fonction de la méthode de financement. boulevard du Souverain 280-1160 Bruxelles - Belgique T +32 2 761 46 00 F +32 2 761 47 00 info@claeysengels.be Avocats Date : Août 2015 Sujet : L assurance de groupe I QU EST UNE ASSURANCE DE GROUPE? Pour

Plus en détail

Module 1. Formation à la structure Mutuelle et aux outils d'accès aux soins de santé

Module 1. Formation à la structure Mutuelle et aux outils d'accès aux soins de santé Module 1 Formation à la structure Mutuelle et aux outils d'accès aux soins de santé Partie 3 - Assurance Maladie Invalidité les indemnités. Plan A- INCAPACITÉ PRIMAIRE(1)(2) B- INVALIDITÉ (1)(2) (3)Principes

Plus en détail

26 Contrat d assurance-vie

26 Contrat d assurance-vie 42 26 Contrat d assurance-vie est un contrat par lequel un assureur s engage à verser un capital en cas de vie ou de décès de l assuré, au profit du souscripteur ou d un tiers, moyennant une prime. Placement

Plus en détail

Les contrats multi-supports

Les contrats multi-supports Les contrats multi-supports Régime fiscal belge Par Benoît Philippart de Foy Avocat IFE 7 octobre 2014 Sommaire Les contrats d assurance vie multi-supports Les contrats de capitalisation multi-supports

Plus en détail

REGIME APPLICABLE AVANT LE 1 ER JANVIER 2008 1

REGIME APPLICABLE AVANT LE 1 ER JANVIER 2008 1 RÉGIME DES PERSONNES IMPATRIÉES REGIME APPLICABLE AVANT LE 1 ER JANVIER 2008... 1 REGIME NOUVEAU... 4 A - Personnes concernées... 5 1 Salariés et mandataires sociaux... 5 2 Personnes non salariées... 6

Plus en détail

Votre résidence fiscale est en France. B8 Impôt sur la fortune (Mise à jour mai 2013)

Votre résidence fiscale est en France. B8 Impôt sur la fortune (Mise à jour mai 2013) Votre résidence fiscale est en France B8 Impôt sur la fortune (Mise à jour mai 2013) En France, l impôt sur la fortune, appelé Impôt de Solidarité sur la Fortune (ISF), est un impôt qui frappe le patrimoine.

Plus en détail

LES VALEURS MOBILIERES LA FISCALITE DES PLACEMENTS A LONG TERME

LES VALEURS MOBILIERES LA FISCALITE DES PLACEMENTS A LONG TERME LES VALEURS MOBILIERES LA FISCALITE DES PLACEMENTS A LONG TERME Une note de Riviera Family Office Mise à jour : juillet 2004 Les principaux avantages fiscaux des valeurs mobilières Aucune imposition sous

Plus en détail

Le plafonnement des impôts directs : mise en place du «bouclier fiscal»

Le plafonnement des impôts directs : mise en place du «bouclier fiscal» Le plafonnement des impôts directs : mise en place du «bouclier fiscal» Ce qu il faut retenir Article 74 de la loi de finances pour 2006 Dans la situation actuelle, il peut arriver que le montant total

Plus en détail

Plus-values immobilières des particuliers

Plus-values immobilières des particuliers > Fiscalité patrimoniale Fiscalité personnelle Plus-values immobilières des particuliers Abattement pour durée de détention Abattement identique pour tous les biens >> Abattement pour durée de détention

Plus en détail

actionnariat salarié

actionnariat salarié actionnariat salarié L Actionnariat Salarié est un outil d épargne collective permettant aux salariés d acquérir directement ou indirectement des actions de leur entreprise au travers du Plan d Épargne

Plus en détail

Stock-options comparaison et questions pratiques

Stock-options comparaison et questions pratiques Stock-options comparaison et questions pratiques Christophe Delmarcelle Avocat Bird & Bird Kluwer Waterloo Office Park, Drève Richelle 161 L, B-1410 Waterloo tél. 0800 16 868 fax 0800 17 529 www.kluwer.be

Plus en détail

L essentiel sur L ASSURANCE VIE. Fonds en euros. Fiscalité. Unités de compte

L essentiel sur L ASSURANCE VIE. Fonds en euros. Fiscalité. Unités de compte L ASSURANCE VIE L essentiel sur Fiscalité Fonds en euros Unités de compte Qu est ce que c est? Un produit d épargne à moyen et long terme L assurance vie sert à épargner et faire fructifier son capital,

Plus en détail

S I M O N, D A C O S T A & C A T R O U

S I M O N, D A C O S T A & C A T R O U S I M O N, D A C O S T A & C A T R O U N O T A I R E S OUVERTURE DE SUCCESSION LISTE DES PIECES A FOURNIR AU NOTAIRE Concernant le défunt : - Deux extraits de son acte de décès, - Livret de famille et

Plus en détail

Cession en garantie d un contrat d assurance vie détenu par un particulier

Cession en garantie d un contrat d assurance vie détenu par un particulier Cession en garantie d un contrat d assurance vie détenu par un particulier Introduction L assurance vie cédée en garantie d un prêt est une stratégie de planification financière qui utilise la valeur de

Plus en détail

Italie IMPOSITION DES RESIDENTS ITALIENS

Italie IMPOSITION DES RESIDENTS ITALIENS Italie IMPOSITION DES RESIDENTS ITALIENS Déductions et crédits d impôt Réductions d impôts Imposition des plus-values Imposition des revenus financiers Régimes spéciaux concernant les expatriés L impôt

Plus en détail

La réforme des pensions expliquée

La réforme des pensions expliquée La réforme des pensions expliquée TABLE DES MATIÈRES 1. LA PENSION ANTICIPÉE... 2 1.1. SITUATION AVANT LA RÉFORME... 2 1.2. SITUATION À PARTIR DU 1 ER JANVIER 2013... 2 1.3. LES MESURES DE TRANSITION...

Plus en détail

CONTRAT DE TRAVAIL DU SALARIÉ FRANÇAIS DANS LE CADRE D'UN DÉTACHEMENT OU D'UNE EXPATRIATION. Généralités

CONTRAT DE TRAVAIL DU SALARIÉ FRANÇAIS DANS LE CADRE D'UN DÉTACHEMENT OU D'UNE EXPATRIATION. Généralités I MAJ.05-2015 SOMMAIRE A - CONTRAT DE TRAVAIL INTERNATIONAL CONTRAT DE TRAVAIL DU SALARIÉ FRANÇAIS DANS LE CADRE D'UN DÉTACHEMENT OU D'UNE EXPATRIATION A10 A10 CRITÈRES DE DISTINCTION ENTRE LA SITUATION

Plus en détail

Actualité Juridique & Fiscale

Actualité Juridique & Fiscale Septembre 2011 2011 Actualité Juridique & Fiscale Sommaire Sommaire I Petits-enfants venant à une succession par suite de la renonciation de leur auteur, enfant unique : impossibilité d appliquer l abattement

Plus en détail

Les sept piliers de la sécurité sociale

Les sept piliers de la sécurité sociale Les sept piliers de la sécurité sociale 1) L Office National des Pensions (ONP) Très brièvement, il y a en Belgique un régime de pension légale, mais aussi des pensions complémentaires. On parle souvent

Plus en détail

Les assurances-vie étrangères désormais à renseigner dans la déclaration

Les assurances-vie étrangères désormais à renseigner dans la déclaration mai 2013 Numéro 05 17e année Mensuel Ne paraît pas en juillet & août Bureau de dépôt 2800 Mechelen 1 P309269 Les étrangères désormais à renseigner dans la déclaration 1 prévoyance pour les indépendants

Plus en détail

Mesures patrimoniales de la loi de finances 2014, de la loi de finances rectificatives pour 2013

Mesures patrimoniales de la loi de finances 2014, de la loi de finances rectificatives pour 2013 Sources : Mesures patrimoniales de la loi de finances 2014, de la loi de finances rectificatives pour 2013 Loi de finances 2014 : http://www.assembleenationale.fr/14/ta/ta0267.asp Loi de finances rectificatives

Plus en détail

Exit tax: L expatriation présente-t-elle encore un intérêt FISCAP 2012. 7 Avril 2012 Michel Collet, Avocat associé CMS Bureau Francis Lefebvre

Exit tax: L expatriation présente-t-elle encore un intérêt FISCAP 2012. 7 Avril 2012 Michel Collet, Avocat associé CMS Bureau Francis Lefebvre Exit tax: L expatriation présente-t-elle encore un intérêt FISCAP 2012 7 Avril 2012 Michel Collet, Avocat associé CMS Bureau Francis Lefebvre Plan I. Exit Tax II. Expatriation III. Présentation synthétique

Plus en détail

150 conseils pour payer moins d impôts

150 conseils pour payer moins d impôts m a r i e l a m b e r t Illustrations d Anna Daffos 150 conseils pour payer moins d impôts, 2010, 2011 ISBN : 978-2-212-54880-8 Chapitre 3 Enfants : les pépites fiscales «Pourquoi est-ce qu en matière

Plus en détail

Dossier technique et fiscal

Dossier technique et fiscal Dossier technique et fiscal La constitution de pension complémentaire pour l indépendant Octobre 2011 Fidea SA, dont le siège social est établi en Belgique, Van Eycklei 14, 2018 Anvers, RPM 0406.006.069.

Plus en détail

Une distinction peut être faite entre différents types de plans de pension en fonction de la méthode de financement :

Une distinction peut être faite entre différents types de plans de pension en fonction de la méthode de financement : boulevard du Souverain 280-1160 Bruxelles - Belgique T +32 2 761 46 00 F +32 2 761 47 00 info@claeysengels.be Avocats Date : Août 2015 Sujet : Le fonds de pension L Institution de Retraite Professionnelle

Plus en détail

La Lettre COFIGE Patrimoine Octobre 2013 - N 12. Projet de loi de finances 2014 Projet de loi de financement de la Sécurité Sociale 2014

La Lettre COFIGE Patrimoine Octobre 2013 - N 12. Projet de loi de finances 2014 Projet de loi de financement de la Sécurité Sociale 2014 Madame, Monsieur, Le projet de loi de finances pour 2014 a été présenté en Conseil des ministres le 25 septembre. Le projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2014 a été quant à lui rendu

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE LA CONVENTION N 002 ENTRE D UNE PART FIMASER S.A. ET D AUTRE PART CARDIF-VIE S.A.

CONDITIONS GENERALES DE LA CONVENTION N 002 ENTRE D UNE PART FIMASER S.A. ET D AUTRE PART CARDIF-VIE S.A. CONDITIONS GENERALES DE LA CONVENTION N 002 ENTRE D UNE PART FIMASER S.A. ET D AUTRE PART CARDIF-VIE S.A. ARTICLE 1 : DEFINITIONS ASSURANCE DECES / INCAPACITE DE TRAVAIL A. Assuré : Tout emprunteur ou

Plus en détail

ETOILE SELECT 1. Votre sécurité nous tient à cœur. Baloise Group. Type d assurance-vie

ETOILE SELECT 1. Votre sécurité nous tient à cœur. Baloise Group. Type d assurance-vie ETOILE SELECT 1 Type d assurance-vie Garanties Les primes investies dans la partie de police Compte Etoile ont un rendement garanti (Branche 21). Pour les primes investies dans la partie de police Fonds

Plus en détail

ROYAUME-UNI. La protection sociale en Europe ROYAUME-UNI 1

ROYAUME-UNI. La protection sociale en Europe ROYAUME-UNI 1 ROYAUME-UNI Les dépenses de protection sociale au Royaume-Uni représentent 26,8% du PIB. Le système britannique est de logique beveridgienne. La principale réforme récente concerne le système de retraite

Plus en détail

Votre résidence fiscale est en France

Votre résidence fiscale est en France Votre résidence fiscale est en France B8 Impôt sur la fortune (Mise à jour 30 août 2011) En France, l impôt sur la fortune, appelé Impôt de Solidarité sur la Fortune (ISF), est un impôt qui frappe le patrimoine.

Plus en détail

Les intérêts notionnels (déduction pour capital à risque) et la réserve d investissement. Les intérêts notionnels (déduction pour capital à risque)

Les intérêts notionnels (déduction pour capital à risque) et la réserve d investissement. Les intérêts notionnels (déduction pour capital à risque) Mise à jour : 23/03/2015 Parc scientifique Einstein - Rue du Bosquet 8A - B 1348 Louvain-La-Neuve Téléphone : +32 (0)10/811 147 Fax +32 (0)70/401 237 - info@filo-fisc.be Les intérêts notionnels (déduction

Plus en détail

FICHES INFO FINANCIERES

FICHES INFO FINANCIERES FICHES INFO FINANCIERES RENT LIFE - RENT FIX - RENT TEMPO Ethias SA Votre agent d assurances 1517-207 07/15 POUR EN SAVOIR PLUS SUR LES FORMULES DE RENTE ET OBTENIR UN DEVIS GRATUITEMENT, INFORMEZ-VOUS

Plus en détail

Dans leur pratique quotidienne, les notaires peuvent rencontrer certaines difficultés relatives notamment à :

Dans leur pratique quotidienne, les notaires peuvent rencontrer certaines difficultés relatives notamment à : VERVANDIER Pierre-Luc - pierre-luc.vervandier@notaires.fr Réponse du Conseil supérieur du notariat à la consultation publique de la Commission européenne sur les approches possibles pour lever les obstacles

Plus en détail

Fiscalité de l asbl - 2010 - Service Public Fédéral FINANCES

Fiscalité de l asbl - 2010 - Service Public Fédéral FINANCES L UNION FAIT LA FORCE Fiscalité de l asbl - 2010 - Service Public Fédéral FINANCES Contenu Impôt des personnes morales ou impôt des sociétés 4 Impôt des personnes morales 5 Impôt des sociétés 9 TVA 10

Plus en détail

Vous avez perdu quelqu un de proche. Quelles démarches entreprendre?

Vous avez perdu quelqu un de proche. Quelles démarches entreprendre? Vous avez perdu quelqu un de proche. Quelles démarches entreprendre? Vous venez de perdre quelqu un de proche. Toutes nos condoléances. Il s agit d une période difficile durant laquelle de nombreuses

Plus en détail

Le présent avis fait suite à certaines questions pratiques qui ont été posées pour pareils emprunts conclus en 2014.

Le présent avis fait suite à certaines questions pratiques qui ont été posées pour pareils emprunts conclus en 2014. Explications concernant les conditions auxquelles les emprunts conclus en 2014 doivent satisfaire pour pouvoir entrer en considération pour la réduction d impôt régionale pour l habitation unique (bonus-logement)

Plus en détail

CADRE FISCAL MADELIN ET MADELIN AGRICOLE FAR

CADRE FISCAL MADELIN ET MADELIN AGRICOLE FAR FAR SOMMAIRE RAPPEL : les professionnels concernés par le dispositif Madelin I. FISCALITÉ DES COTISATIONS A. RETRAITE Calcul du disponible Cas des contrats dits «Madelin agricole» Transfert Exercice décalé

Plus en détail

Numéro du rôle : 2186. Arrêt n 121/2002 du 3 juillet 2002 A R R E T

Numéro du rôle : 2186. Arrêt n 121/2002 du 3 juillet 2002 A R R E T Numéro du rôle : 2186 Arrêt n 121/2002 du 3 juillet 2002 A R R E T En cause : la question préjudicielle concernant l article 29bis de la loi du 21 novembre 1989 relative à l assurance obligatoire de la

Plus en détail

68 rue Duquesne 69006 LYON Tel : 04 78 89 01 49 Fax : 04 72 43 09 76 Mail : contact@fpconseil.fr

68 rue Duquesne 69006 LYON Tel : 04 78 89 01 49 Fax : 04 72 43 09 76 Mail : contact@fpconseil.fr 68 rue Duquesne 69006 LYON Tel : 04 78 89 01 49 Fax : 04 72 43 09 76 Mail : contact@fpconseil.fr 1 REUNION DU 19 NOVEMBRE 2012 SOMMAIRE Loi de Finances rectificative 2012 Loi de Financement de la Sécurité

Plus en détail

Actualité fiscale. Ce document, support d une présentation orale, est indissociable des commentaires qui l accompagnent.

Actualité fiscale. Ce document, support d une présentation orale, est indissociable des commentaires qui l accompagnent. LAZARD FRÈRES GESTION SAS 25, rue de Courcelles 75008 Paris Stéphane JACQUIN Karine LECOCQ Ce document, support d une présentation orale, est indissociable des commentaires qui l accompagnent. Octobre

Plus en détail

Régimes complémentaires de retraite et prévoyance

Régimes complémentaires de retraite et prévoyance Régimes complémentaires de retraite et prévoyance Textes de référence : Article L242-1 et L 871-1 du code de la Sécurité sociale. Article D242-1, R 871-1 et R 871-2 du code de la Sécurité sociale. Loi

Plus en détail

Cercle Patrimonial. Débat sur la Fiscalité

Cercle Patrimonial. Débat sur la Fiscalité Cercle Patrimonial Débat sur la Fiscalité Oujda, le 10 octobre 2013 Cadre légal marocain d imposition des salariés Benchmark sur les différents modèles de la fiscalité des produits de retraite (1/4) Dans

Plus en détail

Numéro du rôle : 3717. Arrêt n 36/2006 du 1er mars 2006 A R R E T

Numéro du rôle : 3717. Arrêt n 36/2006 du 1er mars 2006 A R R E T Numéro du rôle : 3717 Arrêt n 36/2006 du 1er mars 2006 A R R E T En cause : la question préjudicielle relative aux articles 147, 148, 149 et 152 du Code des droits de succession, posée par le Tribunal

Plus en détail

N 56 version française mai 2004. Vie

N 56 version française mai 2004. Vie Vie N 56 version française mai 2004 1. MODIFICATION DE LA CLAUSE BÉNÉFICIAIRE : UN COUP DE FIL SUFFIT-IL? Cour d appel de Bruxelles, 19 juin 2003, Bulletin des Assurances, 2004, p. 111 ; L Assurance au

Plus en détail

Le Capital Différé SCA. Conditions Générales valant Proposition d Assurance

Le Capital Différé SCA. Conditions Générales valant Proposition d Assurance Le Capital Différé SCA Conditions Générales valant Proposition d Assurance DISPOSITIONS ESSENTIELLES DU CONTRAT 1. LE CAPITAL DIFFÉRÉ SCA est un contrat individuel d assurance en cas de vie à capital différé

Plus en détail

Mobiliser l épargne pour l investissement productif. Pistes de réflexion stratégique en matière de fiscalité de l épargne individuelle

Mobiliser l épargne pour l investissement productif. Pistes de réflexion stratégique en matière de fiscalité de l épargne individuelle Mobiliser l épargne pour l investissement productif Pistes de réflexion stratégique en matière de fiscalité de l épargne individuelle 18 Juin 2014 1. Introduction La frilosité de l épargnant belge suite

Plus en détail

FAQ - TAX REFORM. 1. Comment savoir si le seuil des 20.020 de revenus mobiliers est dépassé?

FAQ - TAX REFORM. 1. Comment savoir si le seuil des 20.020 de revenus mobiliers est dépassé? FAQ - TAX REFORM 1. Comment savoir si le seuil des 20.020 de revenus mobiliers est dépassé? Il faut, pour ce faire, procéder en deux temps. Dans un premier temps, il faut exclure, du montant total des

Plus en détail

Nature et risques des instruments financiers

Nature et risques des instruments financiers 1) Les risques Nature et risques des instruments financiers Définition 1. Risque d insolvabilité : le risque d insolvabilité du débiteur est la probabilité, dans le chef de l émetteur de la valeur mobilière,

Plus en détail

Vous orienter pour la gestion des capitaux du défunt

Vous orienter pour la gestion des capitaux du défunt Vous orienter pour la gestion des capitaux du défunt Les obligations fiscales Droits de succession à régler dans les 6 mois La déclaration de succession est une étape importante du règlement d une succession.

Plus en détail

Principes généraux de l imposition des contrats d assurance-vie au Canada

Principes généraux de l imposition des contrats d assurance-vie au Canada Principes généraux de l imposition des contrats d assurance-vie au Canada Janvier 2015 L assurance-vie joue un rôle de plus en plus important dans la planification financière en raison du patrimoine croissant

Plus en détail

Exemples de crédits d'impôt fédéral non remboursables. Le montant personnel de base. Le montant en raison de l âge. Le montant pour invalidité.

Exemples de crédits d'impôt fédéral non remboursables. Le montant personnel de base. Le montant en raison de l âge. Le montant pour invalidité. Chapitre 1 Le cadre fiscal canadien et québécois 19 Exemples de crédits d'impôt fédéral non remboursables Le montant personnel de base. Le montant en raison de l âge. Les montants pour conjoint et pour

Plus en détail

SCP Thouin-Palat et Boucard, SCP Tiffreau, Corlay et Marlange, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

SCP Thouin-Palat et Boucard, SCP Tiffreau, Corlay et Marlange, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour de cassation chambre commerciale Audience publique du 3 avril 2012 N de pourvoi: 11-11161 Non publié au bulletin Rejet Mme Favre (président), président SCP Thouin-Palat et Boucard, SCP Tiffreau, Corlay

Plus en détail

VIVRE AVEC CONFIANCE.

VIVRE AVEC CONFIANCE. VIVRE AVEC CONFIANCE. Pour mieux vous démontrer le rôle de l assurance-vie au sein de cette stratégie, nous utiliserons des illustrations comportant les éléments suivants : une compagnie (OPCO), une société

Plus en détail

Type d assurance-vie. Garanties Garanties principales :

Type d assurance-vie. Garanties Garanties principales : Fiche Info Financière assurance-vie pour des assurances liées à des fonds d investissement Optilife 2 Luxembourg Type d assurance-vie Garanties Garanties principales : Optilife 2 Luxembourg est un contrat

Plus en détail

BELGIQUE. 1. Principes généraux.

BELGIQUE. 1. Principes généraux. BELGIQUE Les dépenses de protection sociale en Belgique représentent 27,5%PIB. Le système belge est de logique bismarckienne. La principale réforme récente concerne le risque maladie. 1. Principes généraux.

Plus en détail

édition 2009 / 2010 Les essentiels 50 conseils Guide pratique hors-série pour payer moins d impôts UNE RELATION DURABLE, ICI, ça CHANGE LA VIE.

édition 2009 / 2010 Les essentiels 50 conseils Guide pratique hors-série pour payer moins d impôts UNE RELATION DURABLE, ICI, ça CHANGE LA VIE. édition 2009 / 2010 Les essentiels Guide pratique hors-série 50 conseils pour payer moins d impôts UNE RELATION DURABLE, ICI, ça CHANGE LA VIE. Avant-Propos Déductions, réductions et crédits d impôt de

Plus en détail

Revenus professionnels

Revenus professionnels Revenus professionnels 1. Bénéfices d'exploitations agricoles, industrielles et commerciales Le montant des bénéfices s établit au départ d une comptabilité qui doit être probante vis-à-vis de l Administration.

Plus en détail

LE PERP retraite et protection

LE PERP retraite et protection LE PERP retraite et protection Benoit Rama http://www.imaf.fr Le PERP (Plan d Épargne Retraite Populaire) est une mesure d encouragement à la préparation de la retraite destinée aux salariés. Il copie

Plus en détail

Séminaire 20 avril 2006 REMUNERATIONS VARIABLES. Options sur actions. Jean-Louis Davain

Séminaire 20 avril 2006 REMUNERATIONS VARIABLES. Options sur actions. Jean-Louis Davain Séminaire 20 avril 2006 REMUNERATIONS VARIABLES Options sur actions Jean-Louis Davain Plan Mot introductif Options sur actions Aperçu des principales alternatives Comparaison chiffrée et juridique Conclusion

Plus en détail

Lexique de la CIMR. Les termes les plus courants sur la retraite et leur définition

Lexique de la CIMR. Les termes les plus courants sur la retraite et leur définition Lexique de la CIMR Les termes les plus courants sur la retraite et leur définition Plus d informations sur 0522 424 888 ou sur www.cimr.ma - www.cimrpro.ma EDITO Pour vous aider à comprendre les termes

Plus en détail

Différents instruments de l actionnariat salarié

Différents instruments de l actionnariat salarié onnectedthinking Différents instruments de l actionnariat salarié Aspects fiscaux et sociaux 20 avril 2004 Nicolas de Limbourg Introduction Options sur actions Plans d achat d actions Promesses d attribution

Plus en détail