Bibliographie. Notes de lecture :

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Bibliographie. Notes de lecture :"

Transcription

1 Malin Franck 1 Bibliographie Titre Messages des médias. Auteur(s) ABASTADO Claude Éditeur Cédic Collection Coll. Textes & non textes Mots clefs Linguistique, Sémiologie. Revue Divers Photocopies Lu/non lu Lu Année 1980 Table des matières : Notes de lecture : Avant propos p. 9 (les médias) «Ils ont opéré une des mutations les plus importantes de l'histoire de l'humanité : ils ont produit une nouvelle forme de connaissance : la culture mosaïque ; ils sont en train de modifier nos manières de penser et de sentir ; ils changent nos catégories mentales.» p. 10 «Les messages des médias n'offrent jamais une information désintéressée. Ceux qui les produisent appellent parfois le public : "la cible" ; ils cherchent à le convaincre, plus encore à le séduire et à le mettre en condition [...] La parole sociale est un tout foisonnant mais cohérent ; il y a unité de "l'ordre du discours".» p. 13 «L'étude des messages des médias apporte un savoir-faire et un savoir : une plus grande maîtrise de tous les langages de la communication, une plus grande conscience de l'esprit de notre temps.» 1 re partie : Médias & société I] COMMUNICATION & INFORMATION 1. L'UNIVERS DE LA COMMUNICATION p. 18 «Les techniques permettent d'entrer en relation avec des réalités éloignées dans l'espace ou dans le temps. Les informations reçues s'intègrent au savoir, à la culture, sans qu'il y ait contact direct : on n'assiste pas au spectacle, on ne participe pas à l'évènement ; on passe par des canaux de communication ; or des messages ne sont pas le réel. D'autre part on doit s'en remettre à un intermédiaire témoin, commentateur qui choisit et filtre les informations en fonction de sa sensibilité et de ses convictions. Cette expérience par procuration, dite "expérience vicariale" réduit l'individu au rôle de récepteur : connaître, voir, entendre.» 2. LA THEORIE DE LA COMMUNICATION p Austin (J.L) => les actes de langage (actes de paroles)énoncés constatifs = décrivent une situationénoncés performatifs = valeur sémantique & pragmatique

2 Malin Franck 2 p. 21 «Bien que la pragmatique de la parole ne soit pas toujours aussi flagrante, on peut cependant percevoir, dans toute proposition, trois actes simultanés : un acte locutoire (une information, une constatation), un acte illocutoire (l'accomplissement d'une action), un acte perlocutoire (l'intention de modifier, à terme et indirectement, une situation).» 3. LES FACTEURS DE LA COMMUNICATION p. 23 «Lorsque les interlocuteurs sont des êtres humains, la communication tient compte de leur relation hiérarchique qui peut dépendre de l'âge, du sexe, de la caste ou de la classe sociale, de la situation économique ou professionnelle, etc.» déchiffrement d'1 texte variable selon le lecteur p. 24 «Le mode progressif ou global de la réception répond à des habitudess & à l'éducation.» mass média => auditeur "moyen" p. 25 «Un code est un ensemble de signes & le système des règles selon lesquelles ces signes se combinent ; c'est une structure sémantique & syntaxique.» p. 26 «Pour que la communication s'établisse, il faut que l'émetteur & le destinataire maîtrisent également le code ; il importe donc que leurs champs culturels coïncident ; sinon la communication n'est que partielle, ou elle est nulle. La réception (la perception) d'un message n'entraîne pas toujours sa compréhension.» p. 26 «Ainsi le code iconique a des effets que ne permet pas la parole parce que l'image donne toutes ses informations simultanément» (p. 27) Une traduction est toujours un compromis. => Traduttore, traditore 4. MESURE DE L'INFORMATION (p. 29) l'information est la réduct d'incertitude(p30) économie, bruit, redondance II] MESSAGES & MEDIAS 1. "L'ORDRE DU DISCOURS" (p34) les critères de vérité ne sont pas universels => ds 1 groupe & 1 temps donné p35 «Pour être reçu, il faut qu'un discours s'accorde aux catégories de l'épistémé de l'époque.» 2. LES MEDIAS (p35) liés aux pouvoirs & aux institutions ; (p36) & institution eux-mêmes => communicat unidirectionnelle

3 Malin Franck 3 3. PAROLE & POUVOIR (p39) les médias instrument d'1 pouvoir => appareil idéologique (p40) tte institut répressive & idéologique (p41) idéologie = syst de pensées non cohérent & non explicite p 41 «L'idéologie est la représentation fantasmée d'une situation historique ; c'est un rapport imaginaire des hommes à leurs conditions d'existence, un système global d'interprétation du réel.» p 42 «L'idéologie dominante n'est pas l'idéologie de la classe dominante ; elle mêle, dans des proportions variables, des fragments d'idéologie de toutes les tendances qui composent une formation sociale» 4. LA CULTURE DE MASSE p 42 «La culture ne se réduit pas à la somme des connaissances que nous apportent les vieilles pierres, les livres & les spectacles qui nous entourent ; elle est faite aussi de croyances, de coutumes, d'une sensibilité ; elle est à la fois un savoir & une manière d'être.» (p. 43) cf A. Moles culture mosaïque => fragmentées => culturèmesles mass médias s'appuient sur les mythes & archétypes de la société 5. CLASSEMENT DES MESSAGES (p. 45) 1 même message ds 2 catégories permet 2 interprétat du même fait III] LA GALAXIE GUTENBERG 1. LES AFFICHES pubs ou propagandes 2. LES QUOTIDIENS (p. 59) le commentaire oriente le lecteur ds sa connaissance d'1 événement & crée un groupe ayant le même pt de vue ; il n'y a que des journaux d'opinion 3. LES PERIODIQUES 4. LES LIVRES IV] LA GALAXIE MARCONI 1. SONS & IMAGES 2. LA RADIO 3. LA TELEVISION

4 Malin Franck 4 V] DOMAINES SEMIOTIQUES 2 e partie : L'analyse des messages 1. SITUATION HISTORIQUE - Philosophie du langage - Les fondateurs : logiciens & linguistes (p104) cf Peirce => l'icône participe de l'objet dont elle est le signe ; l'indice implique une relation d'efficacité ; le symbole se fonde sur une convention de sens arbitraire ou non (p105) Morris, 3 relat sémiotique : la syntaxe, relation formelle des signes entre eux ; la sémantique, relation des signes aux objets auxquels ils s'appliquent ; la pragmatique, relation des signes à ceux qui en usent. - Mise en place des recherches sémiotiques - Sémiotique ou sémiologie? 2. ORIENTATIONS SEMIOTIQUES p 109 «G. Mounin reprend des thèses d'é. Buyssens & de L. Prieto. La sémiologie, selon É. Buyssens, étudie les moyens utilisés pour influencer autrui & reconnus comme tels par celui qu'on veut influencer (1943, p11).» p 110 «En fait la spécificité d'une science tient à sa méthode, non au domaine du réel qu'elle investit. La sémiotique s'occupe des faits qu'elle étudie en tant que système de signes ; & sa démarche, toujours, s'assimile à une lecture.» (p. 111) le gestuel = le kinésique ; la distance = la proxémique VI] MODELES SEMIOTIQUES 1. LES SYSTEMES DE SIGNES Indice, signal, icône, symbole p. 114 «Un code est l'ensemble des lois qui régissent un système de signes, &, par extension, ce système lui-même. Chaque système comporte un nombre fini de signes & des règles de combinatoire.» p. 115 «A la langue s'oppose la parole. La langue est le système abstrait qui rend possible la parole ; c'est la compétence langagière d'un groupe social. La parole est "l'acte individuel" de langage ; c'est une performance concrète & chaque fois unique. Langue & parole n'existent que dans le procès dialectique qui les unit ; la langue impose sa forme aux discours réalisés & ceux-ci modèlent la forme de la langue.» signifiant VS signifié / principe de commutat pour les phonèmes / substance & forme / double articulat / syntagmatique (in praesentia) VS paradigmatique (in absentia) 2. DE LA LINGUISTIQUE A LA SEMIOTIQUE 3. SEMIOTIQUE, SEMANALYSE p 122 «L'objet de la sémiotique étant, non la langue-structure, mais des messages- événements, non une compétence, mais des performances, les concepts de la linguistique ne suffisent pas.» 1 discours => plusieurs niveaux de sens

5 Malin Franck 5 - la situat de communicat : l'énonciat (cf p )=> distance/modalisat /transparence /tension/ les déictiques (je, tu)/ verbes énonciatifs (dire, croire,penser, savoir)/ temps & modes verbaux p. 126 «Si, au niveau du signe produit, leur distinction est nécessaire, en revanche, au niveau de la production des signes, dans le procès de signification comme jeu de différences, le signifié est toujours déjà en position de signifiant, le signifiant est en situation de générateur de sens.» l'intertextualité => le texte & son contexte = absorpt & transformat d'autres textes VII] MESSAGES ECRITS 1. ANALYSE DE CONTENUS p. 129 «L'analyse de contenu veut éviter la subjectivité de l'explication de textes. Elle s'affirme comme une description objective, systématique & si possible quantitative des discours ; elle s'en tient à leurs contenus manifestes ; elle fait porter son investigation sur la totalité du corpus étudié ; elle fait abstaction de tout ce qui est connu en dehors du message sur les interlocuteurs & sur la situation de communication.» (p131) fréquences des items, leurs associat, leurs opposit, leurs permutat p 136 «Ainsi un horoscope n'apporte pas, contrairement à ce qu'il affiche, des informations sur l'avenir, mais des conseils & des modèles d'identification, une morale concrète & des images pour rêver. Il ne prédit rien ; il prescrit.» Ds les études d'opinion il faut déterminer : les invariants, la situat des émetteurs, les destinataires p 141 «La publicité exploite "l'esprit du temps" pour transformer un produit de consommation en objet de désir ; elle ajoute à ses qualités propres des valeurs mythiques ; acquérir leproduit, c'est du même coup posséder ces valeurs.» 2. STRATEGIES DISCURSIVES p 145 «Les messages des médias visent à convaincre ou séduire, influencer, mettre en condition, rendre docile, imposer des idées, des conduites, des réflexes : la fonction conative y est dominante & constamment sensible.» 3. CONDITIONNEMENT DE LA PERCEPTION 4. ETUDE : LE FAIT DIVERS p 162 «Culturellement un fait divers transgresse une norme : c'est un forfait ou un exploit.» 5. SUGGESTIONS DE TRAVAUX VIII] MESSAGES ORAUX 1. LES FORMES DE LA COMMUNICATION ORALE 2. LES VALEUR DE LA VOIX 3. STRUCTURE DES MESSAGES ORAUX 4. SUGGESTIONS DE TRAVAUX

6 Malin Franck 6 IX] RECITS p 179 «L'histoire est un contenu de discours qui s'organise selon des règles fixes, une "grammaire" des récits ; la narration est une stratégie de communication qui soulève tous les problèmes de l'énonciation.» 1. L'HISTOIRE (p183) l'économie de l'histoire => circulat d'objets de valeur 2. LA NARRATION la narrat = pragamtique d'1 récit 3. SUGGESTIONS DE TRAVAUX X] IMAGES 1. LE MYTHE D'UNE CIVILISATION DE L'IMAGE p 200 «La saturation entraîne, comme réaction de défense, la cécité & la surdité.» 2. L'ILLUSION D'ANALOGIE (p201) l'iconicité => quest de degré (cf A. Moles) p 203 «En outre les informations reçues sont interprétées ; reconnaître implique d'abord de connaître. La perception met en jeu l'éducation, la mémoire personnelle & la tradition culturelle.» p 203 «A la limite, reconnaître des objets, c'est pouvoir les nommer ; le développement de la perception va de pair avec l'apprentissage du langage.» p 204 «Chaque culture a ses règles de représentation iconique.» p 204 «Le postulat analogique bloque l'étude des images sur l'idée de degrés de ressemblance. La sémiotique écarte ce postulat, considère les images, non comme des simulacres, mais comme des messages & interprète la ressemblance comme un effet de lecture.» 3. LA REPRESENTATION signe iconique = 1 él graphique (Sa) & 1 sens (Sé) 4. LES COULEURS couleurs d'émission (la lumière) / couleurs d'absorption (les objets)couleurs primaires = rouge/jaune/bleucouleurs secondaires = orange (rouge+jaune)/vert (jaune+bleu)/violet (bleu+rouge) 5. LA LECTURE 6. CODES DU DESSIN 7. CODES PHOTOGRAPHIQUES 8. SUGGESTIONS DE TRAVAUX

7 Malin Franck 7 XI] MESSAGES MIXTES 1. RELATIONS INTERSEMIOTIQUES 2. EFFETS D'INTERPRETANCE 3. REDONDANCE, CONTRASTE, COMPLEMENTARITE 4. CONTAMINATION p 230 «En entrant dans les vignettes, le texte des bandes dessinées devient lui aussi dessin. Les paroles des bulles sont dotées par leur graphie, de sèmes d'oralité (ton, accent, intensité, durée). Les bruits sont des motifs de l'image. La graphie d'un mot peut mimer la forme de l'objet qu'il désigne. Une image peut remplacer un mot dans une phrase, dans la bulle d'une vignette. Cette substitution devient un jeu d'homonymies dans le rébus.» 5. ETUDE : LE ROMAN PHOTO6. NOTES SUR LA BANDE DESSINEE (p240) souvent 1 signe singularise 1 personnage & facilite la lisibilité des imagesle mvts par effet stromboscopique (ex : +sieurs bras) p 241 «Divers signes sont devenus des symboles spécifiques du mouvement : traits marquant la position antérieure d'un personnage ou d'un objet ; traits indiquant, comme un sillage, sa trajectoire ; nuage, derrière un personnage ou un véhicule.» (p244) 1 dessin par page => lecture tabulaire = le regard se promène ds l'image (p247) Avec la BD : onomatopées/ponctuat /idéogrammes/intensité des sons/bruits propres à ce mode d'expression ; ex : les bruits ont des graphies évolutivesrelat textes & images ; scénario autour d'1 héros 7. SUGGESTIONS DE TRAVAUX

Direction Générale des Études Technologiques Institut Supérieur des Etudes Technologiques de Djerba Département Technologies de l informatique

Direction Générale des Études Technologiques Institut Supérieur des Etudes Technologiques de Djerba Département Technologies de l informatique Direction Générale des Études Technologiques Institut Supérieur des Etudes Technologiques de Djerba Département Technologies de l informatique Design graphique Mejdi BLAGHGI m.blaghgi@gmail.com Introduction

Plus en détail

ARTS PLASTIQUES PLAN D'ETUDE. collège voltaire 2012

ARTS PLASTIQUES PLAN D'ETUDE. collège voltaire 2012 ARTS PLASTIQUES PLAN D'ETUDE collège voltaire 2012 Remarques modalités : les mêmes modalités peuvent être employées pour aborder des contenus différents durées : elles sont données à titre indicatif; il

Plus en détail

1. La notion de compétence de communication

1. La notion de compétence de communication T. Bouguerra : Cours de méthodologie (rattrapage) Quelques definitions II. LES APPROCHES COMMUNICATIVES Les approches dites communicatives se développent dans les années 1970 à la suite des travaux de

Plus en détail

Objectif. Développer son efficacité personnelle par une meilleure communication avec soi et les autres

Objectif. Développer son efficacité personnelle par une meilleure communication avec soi et les autres Développement personnel La programmation neurolinguistique (P.N.L.) Objectif. Développer son efficacité personnelle par une meilleure communication avec soi et les autres. Historique et postulats de la

Plus en détail

Langage et communication d enfants avec autisme

Langage et communication d enfants avec autisme Langage et communication d enfants avec autisme Estelle Petit Orthophoniste Troubles autistiques Triade autistique : Trouble des interactions sociales Trouble de la communication Intérêts restreints, stéréotypés

Plus en détail

processus PRÉLECTURE LECTURE lecture conseil scolaire de district catholique centre- sud

processus PRÉLECTURE LECTURE lecture conseil scolaire de district catholique centre- sud guide des processus lecture PRÉLECTURE mprendre lire pour l de la conseil scolaire de district catholique LECTURE centre- sud Ce guide contient des conseils et des renseignements pour t aider à produire

Plus en détail

PROGRAMME DE FRANCAIS Baccalauréat professionnel

PROGRAMME DE FRANCAIS Baccalauréat professionnel B.O. 1995 n 11 du 15 juin 1995 Programme de français Baccalauréat Professionnel PROGRAMME DE FRANCAIS Baccalauréat professionnel Arrêté du 9 mai 1995 - B.O. n 11 du 15 juin 1995 PRÉAMBULE : FINALITÉS ET

Plus en détail

Master Fl&DL LMLGA118, Psycholinguistique

Master Fl&DL LMLGA118, Psycholinguistique Master Fl&DL LMLGA118, Psycholinguistique Caroline Bogliotti caroline.bogliotti@u-paris10.fr Anne Lacheret anne@lacheret.com ; www.lacheret.com Maria Kihlstedt maria.kihlstedt@u-paris10.fr Objectifs du

Plus en détail

Moyens d intervention en fonction des objectifs

Moyens d intervention en fonction des objectifs Commission Scolaire des Samares DVE Plan d intervention Moyens d intervention en fonction des objectifs DOMAINE LANGAGIER L élève améliorera ses habiletés en conscience phonologique. L'élève développera

Plus en détail

A N A L Y S E E T E V A L U A T I O N D E S T R A T É G I E S D E C O M M U N I C A T I O N B A N C A I R E

A N A L Y S E E T E V A L U A T I O N D E S T R A T É G I E S D E C O M M U N I C A T I O N B A N C A I R E 1 A N A L Y S E E T E V A L U A T I O N D E S T R A T É G I E S D E C O M M U N I C A T I O N B A N C A I R E E X E M P L E : L ' O P E R A T I O N D E L A N C E M E N T D U S E R V I C E X X X P A R L

Plus en détail

Qu est-ce qu un résumé?

Qu est-ce qu un résumé? Méthodologie d analyse et de mémoire Résumer un texte Quelques astuces et techniques Licence GSINFO Département GEII IUT d Évry N. Abchiche Mimouni 1 Qu est-ce qu un résumé? Exprime de façon brève, les

Plus en détail

Ressources pour l école élémentaire

Ressources pour l école élémentaire Ressources pour l école élémentaire Français éduscol Progressions pour le cours préparatoire et le cours élémentaire première année Ces documents peuvent être utilisés et modifiés librement dans le cadre

Plus en détail

Expression et communication en langue anglaise. Objectifs. Contenus

Expression et communication en langue anglaise. Objectifs. Contenus Expression et communication en langue anglaise Objectifs L'étude des langues vivantes étrangères contribue à la formation intellectuelle et à l'enrichissement culturel de l'individu. Pour l'étudiant de

Plus en détail

Le nom de marque et de produit

Le nom de marque et de produit Le nom de marque et de produit Une appellation commerciale, un outil du marketing Une manière de distinguer plusieurs produits (origine, fabrication, matériel, destination... la qualité) Un label de distinction

Plus en détail

Livret scolaire. Cours préparatoire

Livret scolaire. Cours préparatoire Inspection de l Éducation nationale 21 ème circonscription 24 avenue Jeanne d'arc 92160 Antony Livret scolaire Cours préparatoire Prénom : Nom : Date de naissance : Année scolaire Classe Ce livret scolaire

Plus en détail

Lire des œuvres littéraires

Lire des œuvres littéraires Lire des œuvres littéraires Une culture littéraire se constitue par la fréquentation régulière des œuvres Une culture littéraire Elle s'est constituée comme un univers où les thèmes, les personnages, les

Plus en détail

Scénario pédagogique :

Scénario pédagogique : Scénario pédagogique : Titre du scénario : Lecture découverte au CP Domaine des programmes : Lire Objectifs pédagogiques : favoriser la découverte de textes en autonomie en privilégiant la différenciation;

Plus en détail

LES CARTES À POINTS : POUR UNE MEILLEURE PERCEPTION

LES CARTES À POINTS : POUR UNE MEILLEURE PERCEPTION LES CARTES À POINTS : POUR UNE MEILLEURE PERCEPTION DES NOMBRES par Jean-Luc BREGEON professeur formateur à l IUFM d Auvergne LE PROBLÈME DE LA REPRÉSENTATION DES NOMBRES On ne conçoit pas un premier enseignement

Plus en détail

Vers 2 ans et 6 moins

Vers 2 ans et 6 moins Le développement de l enfant Quelques repères De la naissance à 18 mois : - réagit aux bruits à la naissance - comprend des petites phrases vers 8 mois - - gazouille vers 3 mois - rit aux éclats vers 4

Plus en détail

«Le parcours artistique et culturel de l'enfant à l'école en lien avec l'histoire des arts»

«Le parcours artistique et culturel de l'enfant à l'école en lien avec l'histoire des arts» «Le parcours artistique et culturel de l'enfant à l'école en lien avec l'histoire des arts» Objectifs généraux : - favoriser les liens entre la connaissance et la sensibilité - développer le dialogue entre

Plus en détail

DÉBUTER LA MUSIQUE : ÉVEIL, INITIATION ET 1 er CYCLE

DÉBUTER LA MUSIQUE : ÉVEIL, INITIATION ET 1 er CYCLE Schéma d'orientation pédagogique de la musique avril 2008 FICHE PÉDAGOGIQUE A1 DÉBUTER LA MUSIQUE : ÉVEIL, INITIATION ET 1 er CYCLE Sommaire Introduction I L éveil musical Phase de développement des perceptions

Plus en détail

Titre : Bien identifiable, facile à repérer

Titre : Bien identifiable, facile à repérer TITRE : Pourquoi AUTEUR : Nikolaï Popov RESUME ET INTERET DE L ALBUM : GRILLE D ANALYSE D UN ALBUM EDITEUR : Nord Sud ILLUSTRATEUR : Nikolaï Popov Une gentille grenouille hume en paix une jolie fleur dans

Plus en détail

MAITRISE DU LANGAGE ET DE LA LANGUE FRANCAISE au cycle 2 (programmes 2007)

MAITRISE DU LANGAGE ET DE LA LANGUE FRANCAISE au cycle 2 (programmes 2007) MAITRISE DU LANGAGE ET DE LA LANGUE FRANCAISE au cycle 2 (programmes 2007) Ces tableaux reprennent les compétences des programmes 2007. Ils servent de référentiel commun à tous les enseignants du cycle

Plus en détail

Préparer la formation

Préparer la formation Préparer Promouvoir des enseignants Profédus propose des exemples variés de contenus d enseignement en éducation à la santé. Les fiches ne sont pas conçues en «prêt à penser» ; elles restent largement

Plus en détail

ENSEIGNEMENT PROFESSIONNEL. BEP «ancien régime» pour deux BEP : - Carrières sanitaires et sociales - Métiers de la restauration et de l hôtellerie

ENSEIGNEMENT PROFESSIONNEL. BEP «ancien régime» pour deux BEP : - Carrières sanitaires et sociales - Métiers de la restauration et de l hôtellerie ENSEIGNEMENT PROFESSIONNEL BEP «ancien régime» pour deux BEP : - Carrières sanitaires et sociales - Métiers de la restauration et de l hôtellerie Ouvertures sur une éducation aux médias (Citoyenneté, compréhension

Plus en détail

Sémiotique des Médias. Le genre du documentaire audiovisuel

Sémiotique des Médias. Le genre du documentaire audiovisuel 1 Sémiotique des Médias. Le genre du documentaire audiovisuel Cours I : La description d un document audiovisuel Séminaire de DESS à l'institut National des Langues et Civilisations Orientales (INaLCO)

Plus en détail

4.1. Principes méthodologiques pour l enseignement/apprentissage du français langue étrangère avec un document filmique

4.1. Principes méthodologiques pour l enseignement/apprentissage du français langue étrangère avec un document filmique 4.1. Principes méthodologiques pour l enseignement/apprentissage du français langue étrangère avec un document filmique L enjeu de ce blog pédagogique est de fournir des outils théoriques et méthodologiques

Plus en détail

A. ACTIVITES COMMUNICATIVES RECEPTION

A. ACTIVITES COMMUNICATIVES RECEPTION A. ACTIVITES COMMUNICATIVES RECEPTION ORAL ECRIT AUDIO- VISUEL Compréhension générale de l oral Comprendre une interaction entre locuteurs natifs Comprendre en tant qu auditeur Comprendre des annonces

Plus en détail

T. Bouguerra : Cours de méthodologie

T. Bouguerra : Cours de méthodologie E 53 SLL1 T. Bouguerra : Cours de méthodologie III. LES APPROCHES ACTIONNELLES 1. Le Modèle actionnel et le Cadre Européen Commun de Référence pour les langues Par approche actionnelle on entend essentiellement

Plus en détail

COMPTE RENDU OU NOTES DE LECTURE SUR LA LITTERATURE ORALE AFRICAINE

COMPTE RENDU OU NOTES DE LECTURE SUR LA LITTERATURE ORALE AFRICAINE 1 COMPTE RENDU OU NOTES DE LECTURE SUR LA LITTERATURE ORALE AFRICAINE Christiane SEYDOU : «Comment définir le genre épique? Un exemple : l épopée africaine» in JASO Journal of the Anthroplogical Society

Plus en détail

Aperçu et raison d être du programme d études

Aperçu et raison d être du programme d études Section I Section I - Aperçu et raison d être du programme Aperçu et raison d être du programme d études Contexte Le cours Carrière et vie 2231 s inspire, du point de vue conceptuel, philosophique et pratique,

Plus en détail

Etude de l image dans l enseignement scientifique

Etude de l image dans l enseignement scientifique Scénario 4 : Etude de l image dans l enseignement scientifique 1/6 Etude de l image dans l enseignement scientifique Module n : 4 Auteurs: Jean-Pierre Blanc et Pierre Moser Date: 13 décembre 2001 Version:

Plus en détail

Preliminary Syllabus

Preliminary Syllabus Français 22 Tufts University, Talloires 2015 le lundi de 8h45 à 11h15, le jeudi de 16h à 17h30, et le vendredi de midi à 14h30 Professeur: Anne Taieb Anne.Taieb@tufts.edu Preliminary Syllabus Objectifs

Plus en détail

Un rallye lecture ou mathématique en maternelle. Formation-Animation Lille2 Annoeullin 2012-2013

Un rallye lecture ou mathématique en maternelle. Formation-Animation Lille2 Annoeullin 2012-2013 Un rallye lecture ou mathématique en maternelle Formation-Animation Lille2 Annoeullin 2012-2013 1. DEFI-LECTURE? ou RALLYE-LECTURE? Rallye vient de «to rally», rassembler. On parle de défi-lecture quand

Plus en détail

Bienvenue dans ce troisième numéro de Novatris News!

Bienvenue dans ce troisième numéro de Novatris News! L actualité des études online Numéro 3 Mai - Juin 2006 Bienvenue dans ce troisième numéro de Novatris News! Pour ce nouveau numéro, nous vous proposons de partager notre expérience sur deux outils d'études

Plus en détail

Chrysalide N 1. Copyright 2003 Fabrice LACOMBE Consulting - Tous droits réservés - REPRODUCTION INTERDITE. Thème : Votre communication

Chrysalide N 1. Copyright 2003 Fabrice LACOMBE Consulting - Tous droits réservés - REPRODUCTION INTERDITE. Thème : Votre communication Chrysalide N 1 Cliquez sur l image pour voir la vidéo de présentation Fiche de présentation de la démarche Chrysalide Fiche de feed-back Accès au site Internet Copyright 2003 Fabrice LACOMBE Consulting

Plus en détail

Stage New Delhi octobre 2012

Stage New Delhi octobre 2012 Stage New Delhi octobre 2012 «L école du socle : donner du sens et des contenus à la continuité pédagogique» Enseignement de la langue française École : BO n 3-19 juin 2008 / BO n 1 du 5 janvier 2012 programmes

Plus en détail

SYLLABUS ISIT. OPTION 2 : Traduction 2. Module 1 : Traduction. Traduction générale vers A. Nombre de crédits

SYLLABUS ISIT. OPTION 2 : Traduction 2. Module 1 : Traduction. Traduction générale vers A. Nombre de crédits Traduction générale vers A Module 1 : Traduction 5 ECTS généraux : Acquérir la méthodologie et les techniques de la traduction Approfondir la connaissance de la langue source. spécifiques : Parfaire la

Plus en détail

FONDATION ROBERT DE SORBON Cours de Civilisation Française de la Sorbonne 214 BD RASPAIL 75014 PARIS. Centre CIEP SORBONNE

FONDATION ROBERT DE SORBON Cours de Civilisation Française de la Sorbonne 214 BD RASPAIL 75014 PARIS. Centre CIEP SORBONNE FONDATION ROBERT DE SORBON Cours de Civilisation Française de la Sorbonne 214 BD RASPAIL 75014 PARIS Centre CIEP SORBONNE FAQ Frequently Asked Questions Foire aux Questions 1) Quelle est la spécificité

Plus en détail

Support de présentation

Support de présentation UNIVERSITÉ D ÉTÉ 20 AOÛT 2010 LOUVAIN-LA-NEUVE Atelier N 1 Une bonne maitrise de la langue, un enjeu du fondamental? Support de présentation utilisé par Christine CAFFIEAUX COMMENT FAIRE UNE BONNE ÉCOLE?

Plus en détail

TOUS LES TABLEAUX D EXERCICES À PHOTOCOPIER, AVEC LEURS CORRIGÉS.

TOUS LES TABLEAUX D EXERCICES À PHOTOCOPIER, AVEC LEURS CORRIGÉS. TOUS LES TABLEAUX D EXERCICES À PHOTOCOPIER, AVEC LEURS CORRIGÉS. Éveline Charmeux Françoise Monier-Roland Claudine Barou-Fret Michel Grandaty ISBN 2 84117 830 7 www.sedrap.fr Sommaire Remarques d ensemble

Plus en détail

«Communication» Articles de Wikipédia

«Communication» Articles de Wikipédia 1 Dossier de recherche «Communication» Articles de Wikipédia Auteurs : Elisa Frantz Marie Desoubeaux Cours ICL 2A 01c «Notions de base en sciences de l information et de la communication adaptées au contexte

Plus en détail

Traduction spécialisée humanistico-littéraire (allemand- catalan/espagnol) I

Traduction spécialisée humanistico-littéraire (allemand- catalan/espagnol) I Traduction spécialisée humanistico-littéraire (français- catalan/espagnol) I 4 heures par semaine troisième année - deuxième trimestre (janvier-mars) Traduction spécialisée humanistico-littéraire (anglais-

Plus en détail

OPTION LANGUE DES SIGNES FRANÇAISE AU BACCALAURÉAT PROGRAMME PEDAGOGIQUE

OPTION LANGUE DES SIGNES FRANÇAISE AU BACCALAURÉAT PROGRAMME PEDAGOGIQUE OPTION LANGUE DES SIGNES FRANÇAISE AU BACCALAURÉAT PROGRAMME PEDAGOGIQUE Par Jean-Paul LANDAIS Mars 2014 1/5 LE BUT DE L ENSEIGNEMENT Le but de l enseignement de la Langue des Signes Française (L.S.F).

Plus en détail

EVALUER PAR COMPETENCES EN EGPA

EVALUER PAR COMPETENCES EN EGPA EVALUER PAR COMPETENCES EN EGPA 1. POUR EN FINIR AVEC LES NOTES? Les notes ne sont pas le meilleur indicateur de l atteinte d une compétence, pourtant on les utilise largement surtout dans le second degré.

Plus en détail

DOMAINE DE LA MATHÉMATIQUE, DE LA SCIENCE ET DE LA TECHNOLOGIE

DOMAINE DE LA MATHÉMATIQUE, DE LA SCIENCE ET DE LA TECHNOLOGIE ÉCOLE SECONDAIRE DE MIRABEL GUIDE DE CHOIX DE COURS 2015-2016 Quatrième secondaire CHOIX D OPTIONS DOMAINE DE LA MATHÉMATIQUE, DE LA SCIENCE ET DE LA TECHNOLOGIE SÉQUENCE CULTURE, SOCIÉTÉ ET TECHNIQUE

Plus en détail

Le problème C est le problème. Sommaire. Des problèmes Quels problèmes? 24/01/11 RÉSOUDRE UN PROBLÈME DE PHYSIQUE UN VRAI CASSE- TÊTE?

Le problème C est le problème. Sommaire. Des problèmes Quels problèmes? 24/01/11 RÉSOUDRE UN PROBLÈME DE PHYSIQUE UN VRAI CASSE- TÊTE? Le problème C est le problème 2 RÉSOUDRE UN PROBLÈME DE PHYSIQUE UN VRAI CASSE- TÊTE? «Ne me dite pas que ce problème est difficile. S il n était pas difficile, ce ne serait pas un problème!» Ferdinand

Plus en détail

Patrick Binisti UPEC-IUFM de Créteil Formation ASH Laboratoire Modyco sciences du langage 1

Patrick Binisti UPEC-IUFM de Créteil Formation ASH Laboratoire Modyco sciences du langage 1 sciences du langage 1 Comment l enfant acquiert la parole? sciences du langage 2 Partie I 1. Comment l enfant acquiert la parole? Partie II 2. A quel moment du processus d acquisition de la parole intervient

Plus en détail

«L objet des SIC, c est l étude du tissu des rapports entre êtres, signes et choses qui constituent l humain» P. Lévy.

«L objet des SIC, c est l étude du tissu des rapports entre êtres, signes et choses qui constituent l humain» P. Lévy. «L objet des SIC, c est l étude du tissu des rapports entre êtres, signes et choses qui constituent l humain» P. Lévy. Christine Parrot Cadre de santé IFSI Année 2014/2015 La communication est omniprésente

Plus en détail

Techniques Artistiques

Techniques Artistiques Enseignement technique Section de qualification 2 ème degré Techniques Artistiques Institut Saint-Joseph (Ecole Technique) Deuxième degré de qualification Techniques artistiques Grille Horaire A. FORMATION

Plus en détail

UN LANGAGE EFFICACE: L ILLOCUTION INDIRECTE

UN LANGAGE EFFICACE: L ILLOCUTION INDIRECTE UN LANGAGE EFFICACE: L ILLOCUTION INDIRECTE CONTRIBUTION À UNE REPRÉSENTATION PRAGMATIQUE DU DISCOURS PUBLICITAIRE Tout discours vise en principe à accomplir un acte précis, ne serait-ce que comme substitution

Plus en détail

L E C O U T E P r i n c i p e s, t e c h n i q u e s e t a t t i t u d e s

L E C O U T E P r i n c i p e s, t e c h n i q u e s e t a t t i t u d e s L E C O U T E P r i n c i p e s, t e c h n i q u e s e t a t t i t u d e s L E C O U T E P r i n c i p e s, t e c h n i q u e s e t a t t i t u d e s Stéphane Safin Psychologue - Ergonome Lucid Group -

Plus en détail

Les troubles spécifiques du développement de la parole et du langage. ASH/Document Béatrice DDEC Gard

Les troubles spécifiques du développement de la parole et du langage. ASH/Document Béatrice DDEC Gard Les troubles spécifiques du développement de la parole et du langage ASH/Document Béatrice DDEC Gard 1 Quelques précisions 3 à 5 % des enfants en âge scolaire souffrent de troubles du langage de type expressif

Plus en détail

ACTIVITÉS DE COMMUNICATION LANGAGIÈRE ET STRATÉGIES

ACTIVITÉS DE COMMUNICATION LANGAGIÈRE ET STRATÉGIES référence pour les langues ACTIVITÉS DE COMMUNICATION LANGAGIÈRE ET STRATÉGIES Activités de production et stratégies PRODUCTION ORALE GÉNÉRALE MONOLOGUE SUIVI : décrire l'expérience MONOLOGUE SUIVI : argumenter

Plus en détail

Déterminer un projet d apprentissage lecture / écriture en relation avec les résultats de l évaluation (Items II et III)

Déterminer un projet d apprentissage lecture / écriture en relation avec les résultats de l évaluation (Items II et III) Déterminer un projet d apprentissage lecture / écriture en relation avec les résultats de l évaluation (Items II et III) (Document d'aide à l'élaboration de PPRE) Niveau de classe : Œuvre étudiée : Objectifs

Plus en détail

NIVEL 4: ÉCHO B1 VOLUME 1 LEÇONS

NIVEL 4: ÉCHO B1 VOLUME 1 LEÇONS NIVEL 4: ÉCHO B1 VOLUME 1 LEÇONS Grammaire : Les constructions à sens passif (forme passive et forme pronominale) Situation d'une action dans le temps (le lendemain, la veille...) Vocabulaire : Les faits

Plus en détail

Pilier 1 du socle commun: la maîtrise de la langue française

Pilier 1 du socle commun: la maîtrise de la langue française Pilier 1 du socle commun: la maîtrise de la langue française Présentation des programmes 2007: nouveautés par rapport à 2002 Objectif prioritaire: savoir lire, écrire et s exprimer oralement dans toutes

Plus en détail

Traduction linguistique de l iconicité en interprétation

Traduction linguistique de l iconicité en interprétation Traduction linguistique de l iconicité en interprétation Annie Risler To cite this version: Annie Risler. Traduction linguistique de l iconicité en interprétation. Traduction linguistique de l iconicité

Plus en détail

Ressources pour le lycée général et technologique

Ressources pour le lycée général et technologique éduscol Ressources pour le lycée général et technologique Ressources pour la classe de première générale Série littéraire (L) Travaux Personnels Encadrés Thème spécifique Représentations et réalités Ces

Plus en détail

Prénom :.. Nom :... Langage oral. Lecture

Prénom :.. Nom :... Langage oral. Lecture CP EVALUATION FRANCAIS Fin du 3ème trimestre Prénom :.. Nom :... Langage oral LO04 - Raconter une histoire déjà entendue en s appuyant sur des illustrations. =Raconte l'histoire de Blanche Neige en t'aidant,

Plus en détail

Initiation et réalisation BD. Création d univers et dialogué. Réalisation d un récit de A à Z. Découpage et storyboard. Mise en couleur numérique

Initiation et réalisation BD. Création d univers et dialogué. Réalisation d un récit de A à Z. Découpage et storyboard. Mise en couleur numérique Initiation bande dessinée La semaine du 21 au 25 avril 2014 De 9h30 à 16h30 Module Scénario BD du 7 et 8 décembre 2013 du 11 et 12 janvier 2013 Tous les mardis du 21 janvier au 8 avril 2014 Module Dessin

Plus en détail

éduscol Partie III - L écrit - Texte de cadrage Ressources maternelle Mobiliser le langage dans toutes ses dimensions Retrouvez eduscol sur :

éduscol Partie III - L écrit - Texte de cadrage Ressources maternelle Mobiliser le langage dans toutes ses dimensions Retrouvez eduscol sur : éduscol Ressources maternelle Mobiliser le langage dans toutes ses dimensions Retrouvez eduscol sur : Septembre 2015 Table des matières Introduction 4 1. Se familiariser avec l écrit et ses fonctions

Plus en détail

LA SITUATION DIALOGIQUE : UN RAPPORT TRILOGAL

LA SITUATION DIALOGIQUE : UN RAPPORT TRILOGAL LE DIALOGISME (2) Jacques BERCHADSKY Le texte ci-dessous s'inscrit dans une série consacrée a l'apport de l'informatique et spécifiquement des modules d'elmo 2000 dans la pédagogie de l'écriture et de

Plus en détail

GROUPE IDRAC Bachelor Responsable de Communication 1 ère année

GROUPE IDRAC Bachelor Responsable de Communication 1 ère année GROUPE IDRAC Bachelor Responsable de Communication 1 ère année Mai 2015 PSYCHOSOCIOLOGIE ET SEMIOLOGIE CODE Semestre Nombre heures Nombre crédits MGTB 101 1 20 2 Langue d enseignement Français ou anglais

Plus en détail

MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ENSEIGNEMENT DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE

MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ENSEIGNEMENT DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ENSEIGNEMENT DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE Administration Générale de l Enseignement et de la Recherche Scientifique Service général des Affaires pédagogiques, de la Recherche

Plus en détail

Text Types and Purposes

Text Types and Purposes Text Types and Purposes College and Career Readiness (CCR) Anchor Standard 1: Ecrire une composition avec une idée principale, claire, explicite ou implicite en utilisant des éléments et des arguments

Plus en détail

L approche sémiologique

L approche sémiologique Formation image et médias L approche sémiologique Jean-Claude Domenjoz Ecole des arts décoratifs jean-claude.domenjoz@edu.ge.ch Contribution présentée dans le cadre de la session I du dispositif de formation

Plus en détail

Verbe et domaine du verbe dans les programmes de 2008

Verbe et domaine du verbe dans les programmes de 2008 Verbe et domaine du verbe dans les programmes de 2008 Maternelle Par le récit d événements du passé, par l observation du patrimoine familier (objets conservés dans la famille...), ils apprennent à distinguer

Plus en détail

ANGLAIS : EPREUVES ECRITES DU BACCALAUREAT

ANGLAIS : EPREUVES ECRITES DU BACCALAUREAT ANGLAIS : EPREUVES ECRITES DU BACCALAUREAT Série LV Cœff. Durée Support Capacités testées Répartition des points L (LV1) 4 3h 1 ou plusieurs textes Bloc «compréhension écrite expression écrite» lié ou

Plus en détail

LES INSTRUCTIONS OFFICIELLES. PALIER 1 DU COLLEGE

LES INSTRUCTIONS OFFICIELLES. PALIER 1 DU COLLEGE LES INSTRUCTIONS OFFICIELLES. PALIER 1 DU COLLEGE Programme applicable à la rentrée 2006. Introduction. 1. Le Cadre Européen Commun de Références pour les Langues. Le CECRL a été publié en 2001 par le

Plus en détail

Compréhension de la langue

Compréhension de la langue Compréhension de la langue Les petits guides Démarche Compréhension de la langue (CP) permet aux élèves de s interroger sur le sens d un texte, en développant l écoute, la prise de parole et la justification.

Plus en détail

Langue, communication, société Approfondir vos compétences en français et vos connaissances de la culture et de la société

Langue, communication, société Approfondir vos compétences en français et vos connaissances de la culture et de la société UNIVERSITÉ DE FRANCHE-COMTÉ Formation d été de professeurs et de formateurs Langue, communication, société Approfondir vos compétences en français et vos connaissances de la culture et de la société Descriptifs

Plus en détail

CRÉER DEUX PLANCHES DE BD À PARTIR DE 12 PHOTOS DE LA MASCOTTE DE LA CLASSE Situation au sein de la séquence : construction (6 x 20 min)

CRÉER DEUX PLANCHES DE BD À PARTIR DE 12 PHOTOS DE LA MASCOTTE DE LA CLASSE Situation au sein de la séquence : construction (6 x 20 min) MATIERE OU DOMAINE DISCIPLINAIRE : S'approprier le langage Découvrir l'écrit CYCLE 1 CLASSE MS CRÉER DEUX PLANCHES DE BD À PARTIR DE 12 PHOTOS DE LA MASCOTTE DE LA CLASSE Situation au sein de la séquence

Plus en détail

L interactivité de la communication dans le film publicitaire :

L interactivité de la communication dans le film publicitaire : L interactivité de la communication dans le film publicitaire : ( ) ( ) - Résumé: Dans cet article, nous allons tenter de démontrer comment la publicité télévisée peut faire l objet des sciences du langage.

Plus en détail

LIVRET DE COMPÉTENCES A L ÉCOLE MATERNELLE

LIVRET DE COMPÉTENCES A L ÉCOLE MATERNELLE NOM : Prénom Date de naissance : LIVRET DE COMPÉTENCES A L ÉCOLE MATERNELLE Classe de toute petite section Année scolaire Nom et adresse de l école Nom des enseignants Classe de petite section Classe de

Plus en détail

PROPOSITION DE VERSION DEFINITIVE Révisée sous les auspices du Comité scientifique ICOMOS sur l interprétation et la présentation

PROPOSITION DE VERSION DEFINITIVE Révisée sous les auspices du Comité scientifique ICOMOS sur l interprétation et la présentation Charte ICOMOS Pour l interprétation et la présentation des sites culturels patrimoniaux PROPOSITION DE VERSION DEFINITIVE Révisée sous les auspices du Comité scientifique ICOMOS sur l interprétation et

Plus en détail

FRANÇAIS Langage oral. Lecture - écriture. Vocabulaire. Grammaire. Orthographe. MATHÉMATIQUES Nombres et calcul. Géométrie. Grandeurs et mesures

FRANÇAIS Langage oral. Lecture - écriture. Vocabulaire. Grammaire. Orthographe. MATHÉMATIQUES Nombres et calcul. Géométrie. Grandeurs et mesures FRANÇAIS Langage oral Demander des explications. Écouter et comprendre les textes lus par l enseignant. Restituer les principales idées d un texte lu par l enseignant. Dire un texte court appris par cœur,

Plus en détail

PROGRAMME DE FORMATION ANGLAIS

PROGRAMME DE FORMATION ANGLAIS PROGRAMME DE FORMATION ANGLAIS Objectifs de la Formation : Approfondir les structures fondamentales de la grammaire anglaise et apprendre à en éviter les pièges, acquérir ainsi des réflexes et développer

Plus en détail

STAGE. La place du dessin dans le cours d'arts plastiques SALLE 306

STAGE. La place du dessin dans le cours d'arts plastiques SALLE 306 STAGE La place du dessin dans le cours d'arts plastiques SALLE 306 Les évolutions en arts plastiques - Académie de Nice année 2012/2013 La place du dessin dans le cours d'arts plastiques Les évolutions

Plus en détail

DESCRIPTEURS NIVEAU B1 DU CADRE EUROPÉEN COMMUN DE RÉFÉRENCE POUR LES LANGUES

DESCRIPTEURS NIVEAU B1 DU CADRE EUROPÉEN COMMUN DE RÉFÉRENCE POUR LES LANGUES DESCRIPTEURS NIVEAU B1 DU CADRE EUROPÉEN COMMUN DE RÉFÉRENCE POUR LES LANGUES Vous trouverez ci-dessous, sous forme de tableau, les descripteurs du niveau B1 du Cadre européen commun de référence du Conseil

Plus en détail

Langues CIIP 2010 TROISIÈME CYCLE

Langues CIIP 2010 TROISIÈME CYCLE Langues VISÉES PRIORITAIRES Maîtriser la lecture et l écriture et développer la capacité de comprendre et de s exprimer à l oral et à l écrit en français. Découvrir les mécanismes de la langue et de la

Plus en détail

Master Fl&DL LMLGA118, Psycholinguistique

Master Fl&DL LMLGA118, Psycholinguistique Master Fl&DL LMLGA118, Psycholinguistique Caroline Bogliotti caroline.bogliotti@u-paris10.fr Maria Kihlstedt maria.kihlstedt@u-paris10.fr Anne Lacheret anne@lacheret.com ; www.lacheret.com Objectifs du

Plus en détail

eduscol Ressources pour la voie professionnelle Français Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel

eduscol Ressources pour la voie professionnelle Français Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel eduscol Ressources pour la voie professionnelle Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel Français Présentation des programmes 2009 du baccalauréat professionnel Ces documents

Plus en détail

Anglais CAHIER- PROGRAMME

Anglais CAHIER- PROGRAMME Anglais CAHIER- PROGRAMME Dans le présent document, le masculin est utilisé sans aucune discrimination et uniquement dans le but d alléger le texte. NOTE : Tous les renseignements contenus dans ce document

Plus en détail

Nouveau plan d enseignement du lycée,2010

Nouveau plan d enseignement du lycée,2010 1 PROGRESSION CONSEILLEE 1 ère année 2 ème année 3 ème année Obligatoires 3, 4, 1 2, 5 6 Optionnels 11, 12 7, 8, 13 9, 10, 14 D approfondissement 15, 16, 17, 18, 19 FRA 1: La société et le monde qui nous

Plus en détail

Dysphasies : Aspects rééducatifs. Rééducation des Dysphasies. Principes de la rééducation des dysphasies. Grands axes de la rééducation

Dysphasies : Aspects rééducatifs. Rééducation des Dysphasies. Principes de la rééducation des dysphasies. Grands axes de la rééducation Dysphasies : Aspects rééducatifs des Dysphasies Florence George : Orthophoniste CERTA CHU Timone - Marseille Précoce préserver l appétence à la communication Intensive : au moins 3 fois par semaine Accompagnement

Plus en détail

PRECONISATIONS PEDAGOGIQUES PROGRAMME DES ENSEIGNEMENTS ET GRILLES DE CREDITS

PRECONISATIONS PEDAGOGIQUES PROGRAMME DES ENSEIGNEMENTS ET GRILLES DE CREDITS PRECONISATIONS PEDAGOGIQUES PROGRAMME DES ENSEIGNEMENTS ET GRILLES DE CREDITS Considérations liminaires sur la répartition et l attribution des crédits ECTS Les grilles nationales de crédits ECTS, exposées

Plus en détail

Français: langue d enseignement Compétences: Écrire des textes variés

Français: langue d enseignement Compétences: Écrire des textes variés L élève le fait lui-même à la fin de la deuxième année. En orthographe: Connaitre l orthographe d environ 500 mots Identifier les différents signes: accents: aigu, grave, circonflexe, tréma, cédille, trait

Plus en détail

Livret de connaissances et de compétences CP - CE1

Livret de connaissances et de compétences CP - CE1 Proposition de livret de compétences - Nom Prénom Date de naissance Ecole Livret de connaissances et de compétences - FRANCAIS Langage oral Prononcer les sons et les mots avec exactitude Respecter l'organisation

Plus en détail

Distinguer les troubles bénins de la mémoire liés à l'âge des premiers signes de la maladie d'alzheimer

Distinguer les troubles bénins de la mémoire liés à l'âge des premiers signes de la maladie d'alzheimer 1 Distinguer les troubles bénins de la mémoire liés à l'âge des premiers signes de la maladie d'alzheimer Jean-Raoul Monties 6 Mai 2010 A la naissance, le petit être a tout à apprendre; il existe, il lui

Plus en détail

La Collection Tirelire

La Collection Tirelire La Collection Tirelire Les logiciels de la Collection Tirelire sont des logiciels pédagogiques pour l entrée dans l écrit des adultes non-lecteurs et non-scripteurs. Ils sont destinés à être utilisés par

Plus en détail

Réalisation de romans photos en classe avec ipad

Réalisation de romans photos en classe avec ipad Réalisation de romans photos en classe avec ipad Ecole Gaston Costeaux de Braine Classes de CE1 Enseignantes : Amélie Jouan, Valérie Conseil Année scolaire 2014-2015 Présentation du projet pédagogique

Plus en détail

LES PHASES DU DEVELOPPEMENT DU LANGAGE ORAL CHEZ L ENFANT

LES PHASES DU DEVELOPPEMENT DU LANGAGE ORAL CHEZ L ENFANT LES PHASES DU DEVELOPPEMENT DU LANGAGE ORAL CHEZ L ENFANT L étude du langage a beaucoup évolué ; nous sommes passés du répertoire de mots (par la description du répertoire de mots compris et produits par

Plus en détail

PROGRAMMES DE PEINTURE

PROGRAMMES DE PEINTURE PROGRAMMES DE PEINTURE Filière de Formation Niveau : B Année : 1ière Amener l'élève à une formation théorique et pratique dont le but est de donner les moyens permettant par le nombre et la qualité des

Plus en détail

La communication. La communication. La communication. Communication marketing: objectifs. La communication dans une entreprise/organisation 08/11/2014

La communication. La communication. La communication. Communication marketing: objectifs. La communication dans une entreprise/organisation 08/11/2014 Fondamentaux des théories de la communication A) L école classique : la communication mécanique Modèle de Shannon et Weaver B) La prise en compte de l interaction et la cybernétique C) La stratégie de

Plus en détail

PROGRESSIONS EN LANGAGE POUR LA MATERNELLE

PROGRESSIONS EN LANGAGE POUR LA MATERNELLE Circonscription de l Education Nationale de Marvejols Lozère PROGRESSIONS EN LANGAGE POUR LA MATERNELLE ECOLE MATERNELLE DE LA COUSTARADE stage école année scolaire 2008 2009 Niveau de classe : PS1 PS2

Plus en détail

Traduction Claire Mouhot

Traduction Claire Mouhot L'ENSEIGNEMENT DES MATHEMATIQUES AUX ELEVES AYANT DES TROUBLES DE L'APPRENTISSAGE OU DES DIFFICULTES EN MATHEMATIQUES INTRODUCTION Un Guide pour les Maîtres Madhavi Jayanthi Russell Gersten Scott Baker

Plus en détail

L école interactionniste. Communiquance

L école interactionniste. Communiquance L école interactionniste Les sources de l interactionnisme symbolique William James (1890). Théorie des soi sociaux George-Herbert Mead (1934). Théorie du Self Plongée à caractère ethnologique au sein

Plus en détail

PREMIÈRE PARTIE Présentation de la psychologie du développement. Qu est-ce que la psychologie du développement?... 15

PREMIÈRE PARTIE Présentation de la psychologie du développement. Qu est-ce que la psychologie du développement?... 15 Sommaire Avant-propos... 11 PREMIÈRE PARTIE Présentation de la psychologie du développement CHAPITRE 1 Qu est-ce que la psychologie du développement?... 15 I. Les différents champs disciplinaires de la

Plus en détail

Partie I - La marque en idée 5. Chapitre 1. Approches de la marque 7

Partie I - La marque en idée 5. Chapitre 1. Approches de la marque 7 Remerciements xvii Avant-propos I ntroduction 1 XVIII Partie I - La marque en idée 5 Chapitre 1. Approches de la marque 7 1. Quelques définitions de la marque 1.1. Philip Kotler ou l'approche par la différence

Plus en détail