Bibliographie. Notes de lecture :

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Bibliographie. Notes de lecture :"

Transcription

1 Malin Franck 1 Bibliographie Titre Messages des médias. Auteur(s) ABASTADO Claude Éditeur Cédic Collection Coll. Textes & non textes Mots clefs Linguistique, Sémiologie. Revue Divers Photocopies Lu/non lu Lu Année 1980 Table des matières : Notes de lecture : Avant propos p. 9 (les médias) «Ils ont opéré une des mutations les plus importantes de l'histoire de l'humanité : ils ont produit une nouvelle forme de connaissance : la culture mosaïque ; ils sont en train de modifier nos manières de penser et de sentir ; ils changent nos catégories mentales.» p. 10 «Les messages des médias n'offrent jamais une information désintéressée. Ceux qui les produisent appellent parfois le public : "la cible" ; ils cherchent à le convaincre, plus encore à le séduire et à le mettre en condition [...] La parole sociale est un tout foisonnant mais cohérent ; il y a unité de "l'ordre du discours".» p. 13 «L'étude des messages des médias apporte un savoir-faire et un savoir : une plus grande maîtrise de tous les langages de la communication, une plus grande conscience de l'esprit de notre temps.» 1 re partie : Médias & société I] COMMUNICATION & INFORMATION 1. L'UNIVERS DE LA COMMUNICATION p. 18 «Les techniques permettent d'entrer en relation avec des réalités éloignées dans l'espace ou dans le temps. Les informations reçues s'intègrent au savoir, à la culture, sans qu'il y ait contact direct : on n'assiste pas au spectacle, on ne participe pas à l'évènement ; on passe par des canaux de communication ; or des messages ne sont pas le réel. D'autre part on doit s'en remettre à un intermédiaire témoin, commentateur qui choisit et filtre les informations en fonction de sa sensibilité et de ses convictions. Cette expérience par procuration, dite "expérience vicariale" réduit l'individu au rôle de récepteur : connaître, voir, entendre.» 2. LA THEORIE DE LA COMMUNICATION p Austin (J.L) => les actes de langage (actes de paroles)énoncés constatifs = décrivent une situationénoncés performatifs = valeur sémantique & pragmatique

2 Malin Franck 2 p. 21 «Bien que la pragmatique de la parole ne soit pas toujours aussi flagrante, on peut cependant percevoir, dans toute proposition, trois actes simultanés : un acte locutoire (une information, une constatation), un acte illocutoire (l'accomplissement d'une action), un acte perlocutoire (l'intention de modifier, à terme et indirectement, une situation).» 3. LES FACTEURS DE LA COMMUNICATION p. 23 «Lorsque les interlocuteurs sont des êtres humains, la communication tient compte de leur relation hiérarchique qui peut dépendre de l'âge, du sexe, de la caste ou de la classe sociale, de la situation économique ou professionnelle, etc.» déchiffrement d'1 texte variable selon le lecteur p. 24 «Le mode progressif ou global de la réception répond à des habitudess & à l'éducation.» mass média => auditeur "moyen" p. 25 «Un code est un ensemble de signes & le système des règles selon lesquelles ces signes se combinent ; c'est une structure sémantique & syntaxique.» p. 26 «Pour que la communication s'établisse, il faut que l'émetteur & le destinataire maîtrisent également le code ; il importe donc que leurs champs culturels coïncident ; sinon la communication n'est que partielle, ou elle est nulle. La réception (la perception) d'un message n'entraîne pas toujours sa compréhension.» p. 26 «Ainsi le code iconique a des effets que ne permet pas la parole parce que l'image donne toutes ses informations simultanément» (p. 27) Une traduction est toujours un compromis. => Traduttore, traditore 4. MESURE DE L'INFORMATION (p. 29) l'information est la réduct d'incertitude(p30) économie, bruit, redondance II] MESSAGES & MEDIAS 1. "L'ORDRE DU DISCOURS" (p34) les critères de vérité ne sont pas universels => ds 1 groupe & 1 temps donné p35 «Pour être reçu, il faut qu'un discours s'accorde aux catégories de l'épistémé de l'époque.» 2. LES MEDIAS (p35) liés aux pouvoirs & aux institutions ; (p36) & institution eux-mêmes => communicat unidirectionnelle

3 Malin Franck 3 3. PAROLE & POUVOIR (p39) les médias instrument d'1 pouvoir => appareil idéologique (p40) tte institut répressive & idéologique (p41) idéologie = syst de pensées non cohérent & non explicite p 41 «L'idéologie est la représentation fantasmée d'une situation historique ; c'est un rapport imaginaire des hommes à leurs conditions d'existence, un système global d'interprétation du réel.» p 42 «L'idéologie dominante n'est pas l'idéologie de la classe dominante ; elle mêle, dans des proportions variables, des fragments d'idéologie de toutes les tendances qui composent une formation sociale» 4. LA CULTURE DE MASSE p 42 «La culture ne se réduit pas à la somme des connaissances que nous apportent les vieilles pierres, les livres & les spectacles qui nous entourent ; elle est faite aussi de croyances, de coutumes, d'une sensibilité ; elle est à la fois un savoir & une manière d'être.» (p. 43) cf A. Moles culture mosaïque => fragmentées => culturèmesles mass médias s'appuient sur les mythes & archétypes de la société 5. CLASSEMENT DES MESSAGES (p. 45) 1 même message ds 2 catégories permet 2 interprétat du même fait III] LA GALAXIE GUTENBERG 1. LES AFFICHES pubs ou propagandes 2. LES QUOTIDIENS (p. 59) le commentaire oriente le lecteur ds sa connaissance d'1 événement & crée un groupe ayant le même pt de vue ; il n'y a que des journaux d'opinion 3. LES PERIODIQUES 4. LES LIVRES IV] LA GALAXIE MARCONI 1. SONS & IMAGES 2. LA RADIO 3. LA TELEVISION

4 Malin Franck 4 V] DOMAINES SEMIOTIQUES 2 e partie : L'analyse des messages 1. SITUATION HISTORIQUE - Philosophie du langage - Les fondateurs : logiciens & linguistes (p104) cf Peirce => l'icône participe de l'objet dont elle est le signe ; l'indice implique une relation d'efficacité ; le symbole se fonde sur une convention de sens arbitraire ou non (p105) Morris, 3 relat sémiotique : la syntaxe, relation formelle des signes entre eux ; la sémantique, relation des signes aux objets auxquels ils s'appliquent ; la pragmatique, relation des signes à ceux qui en usent. - Mise en place des recherches sémiotiques - Sémiotique ou sémiologie? 2. ORIENTATIONS SEMIOTIQUES p 109 «G. Mounin reprend des thèses d'é. Buyssens & de L. Prieto. La sémiologie, selon É. Buyssens, étudie les moyens utilisés pour influencer autrui & reconnus comme tels par celui qu'on veut influencer (1943, p11).» p 110 «En fait la spécificité d'une science tient à sa méthode, non au domaine du réel qu'elle investit. La sémiotique s'occupe des faits qu'elle étudie en tant que système de signes ; & sa démarche, toujours, s'assimile à une lecture.» (p. 111) le gestuel = le kinésique ; la distance = la proxémique VI] MODELES SEMIOTIQUES 1. LES SYSTEMES DE SIGNES Indice, signal, icône, symbole p. 114 «Un code est l'ensemble des lois qui régissent un système de signes, &, par extension, ce système lui-même. Chaque système comporte un nombre fini de signes & des règles de combinatoire.» p. 115 «A la langue s'oppose la parole. La langue est le système abstrait qui rend possible la parole ; c'est la compétence langagière d'un groupe social. La parole est "l'acte individuel" de langage ; c'est une performance concrète & chaque fois unique. Langue & parole n'existent que dans le procès dialectique qui les unit ; la langue impose sa forme aux discours réalisés & ceux-ci modèlent la forme de la langue.» signifiant VS signifié / principe de commutat pour les phonèmes / substance & forme / double articulat / syntagmatique (in praesentia) VS paradigmatique (in absentia) 2. DE LA LINGUISTIQUE A LA SEMIOTIQUE 3. SEMIOTIQUE, SEMANALYSE p 122 «L'objet de la sémiotique étant, non la langue-structure, mais des messages- événements, non une compétence, mais des performances, les concepts de la linguistique ne suffisent pas.» 1 discours => plusieurs niveaux de sens

5 Malin Franck 5 - la situat de communicat : l'énonciat (cf p )=> distance/modalisat /transparence /tension/ les déictiques (je, tu)/ verbes énonciatifs (dire, croire,penser, savoir)/ temps & modes verbaux p. 126 «Si, au niveau du signe produit, leur distinction est nécessaire, en revanche, au niveau de la production des signes, dans le procès de signification comme jeu de différences, le signifié est toujours déjà en position de signifiant, le signifiant est en situation de générateur de sens.» l'intertextualité => le texte & son contexte = absorpt & transformat d'autres textes VII] MESSAGES ECRITS 1. ANALYSE DE CONTENUS p. 129 «L'analyse de contenu veut éviter la subjectivité de l'explication de textes. Elle s'affirme comme une description objective, systématique & si possible quantitative des discours ; elle s'en tient à leurs contenus manifestes ; elle fait porter son investigation sur la totalité du corpus étudié ; elle fait abstaction de tout ce qui est connu en dehors du message sur les interlocuteurs & sur la situation de communication.» (p131) fréquences des items, leurs associat, leurs opposit, leurs permutat p 136 «Ainsi un horoscope n'apporte pas, contrairement à ce qu'il affiche, des informations sur l'avenir, mais des conseils & des modèles d'identification, une morale concrète & des images pour rêver. Il ne prédit rien ; il prescrit.» Ds les études d'opinion il faut déterminer : les invariants, la situat des émetteurs, les destinataires p 141 «La publicité exploite "l'esprit du temps" pour transformer un produit de consommation en objet de désir ; elle ajoute à ses qualités propres des valeurs mythiques ; acquérir leproduit, c'est du même coup posséder ces valeurs.» 2. STRATEGIES DISCURSIVES p 145 «Les messages des médias visent à convaincre ou séduire, influencer, mettre en condition, rendre docile, imposer des idées, des conduites, des réflexes : la fonction conative y est dominante & constamment sensible.» 3. CONDITIONNEMENT DE LA PERCEPTION 4. ETUDE : LE FAIT DIVERS p 162 «Culturellement un fait divers transgresse une norme : c'est un forfait ou un exploit.» 5. SUGGESTIONS DE TRAVAUX VIII] MESSAGES ORAUX 1. LES FORMES DE LA COMMUNICATION ORALE 2. LES VALEUR DE LA VOIX 3. STRUCTURE DES MESSAGES ORAUX 4. SUGGESTIONS DE TRAVAUX

6 Malin Franck 6 IX] RECITS p 179 «L'histoire est un contenu de discours qui s'organise selon des règles fixes, une "grammaire" des récits ; la narration est une stratégie de communication qui soulève tous les problèmes de l'énonciation.» 1. L'HISTOIRE (p183) l'économie de l'histoire => circulat d'objets de valeur 2. LA NARRATION la narrat = pragamtique d'1 récit 3. SUGGESTIONS DE TRAVAUX X] IMAGES 1. LE MYTHE D'UNE CIVILISATION DE L'IMAGE p 200 «La saturation entraîne, comme réaction de défense, la cécité & la surdité.» 2. L'ILLUSION D'ANALOGIE (p201) l'iconicité => quest de degré (cf A. Moles) p 203 «En outre les informations reçues sont interprétées ; reconnaître implique d'abord de connaître. La perception met en jeu l'éducation, la mémoire personnelle & la tradition culturelle.» p 203 «A la limite, reconnaître des objets, c'est pouvoir les nommer ; le développement de la perception va de pair avec l'apprentissage du langage.» p 204 «Chaque culture a ses règles de représentation iconique.» p 204 «Le postulat analogique bloque l'étude des images sur l'idée de degrés de ressemblance. La sémiotique écarte ce postulat, considère les images, non comme des simulacres, mais comme des messages & interprète la ressemblance comme un effet de lecture.» 3. LA REPRESENTATION signe iconique = 1 él graphique (Sa) & 1 sens (Sé) 4. LES COULEURS couleurs d'émission (la lumière) / couleurs d'absorption (les objets)couleurs primaires = rouge/jaune/bleucouleurs secondaires = orange (rouge+jaune)/vert (jaune+bleu)/violet (bleu+rouge) 5. LA LECTURE 6. CODES DU DESSIN 7. CODES PHOTOGRAPHIQUES 8. SUGGESTIONS DE TRAVAUX

7 Malin Franck 7 XI] MESSAGES MIXTES 1. RELATIONS INTERSEMIOTIQUES 2. EFFETS D'INTERPRETANCE 3. REDONDANCE, CONTRASTE, COMPLEMENTARITE 4. CONTAMINATION p 230 «En entrant dans les vignettes, le texte des bandes dessinées devient lui aussi dessin. Les paroles des bulles sont dotées par leur graphie, de sèmes d'oralité (ton, accent, intensité, durée). Les bruits sont des motifs de l'image. La graphie d'un mot peut mimer la forme de l'objet qu'il désigne. Une image peut remplacer un mot dans une phrase, dans la bulle d'une vignette. Cette substitution devient un jeu d'homonymies dans le rébus.» 5. ETUDE : LE ROMAN PHOTO6. NOTES SUR LA BANDE DESSINEE (p240) souvent 1 signe singularise 1 personnage & facilite la lisibilité des imagesle mvts par effet stromboscopique (ex : +sieurs bras) p 241 «Divers signes sont devenus des symboles spécifiques du mouvement : traits marquant la position antérieure d'un personnage ou d'un objet ; traits indiquant, comme un sillage, sa trajectoire ; nuage, derrière un personnage ou un véhicule.» (p244) 1 dessin par page => lecture tabulaire = le regard se promène ds l'image (p247) Avec la BD : onomatopées/ponctuat /idéogrammes/intensité des sons/bruits propres à ce mode d'expression ; ex : les bruits ont des graphies évolutivesrelat textes & images ; scénario autour d'1 héros 7. SUGGESTIONS DE TRAVAUX

Objectif. Développer son efficacité personnelle par une meilleure communication avec soi et les autres

Objectif. Développer son efficacité personnelle par une meilleure communication avec soi et les autres Développement personnel La programmation neurolinguistique (P.N.L.) Objectif. Développer son efficacité personnelle par une meilleure communication avec soi et les autres. Historique et postulats de la

Plus en détail

Qu est-ce qu un résumé?

Qu est-ce qu un résumé? Méthodologie d analyse et de mémoire Résumer un texte Quelques astuces et techniques Licence GSINFO Département GEII IUT d Évry N. Abchiche Mimouni 1 Qu est-ce qu un résumé? Exprime de façon brève, les

Plus en détail

COMPTE RENDU OU NOTES DE LECTURE SUR LA LITTERATURE ORALE AFRICAINE

COMPTE RENDU OU NOTES DE LECTURE SUR LA LITTERATURE ORALE AFRICAINE 1 COMPTE RENDU OU NOTES DE LECTURE SUR LA LITTERATURE ORALE AFRICAINE Christiane SEYDOU : «Comment définir le genre épique? Un exemple : l épopée africaine» in JASO Journal of the Anthroplogical Society

Plus en détail

Traduction Claire Mouhot

Traduction Claire Mouhot L'ENSEIGNEMENT DES MATHEMATIQUES AUX ELEVES AYANT DES TROUBLES DE L'APPRENTISSAGE OU DES DIFFICULTES EN MATHEMATIQUES INTRODUCTION Un Guide pour les Maîtres Madhavi Jayanthi Russell Gersten Scott Baker

Plus en détail

Preliminary Syllabus

Preliminary Syllabus Français 22 Tufts University, Talloires 2015 le lundi de 8h45 à 11h15, le jeudi de 16h à 17h30, et le vendredi de midi à 14h30 Professeur: Anne Taieb Anne.Taieb@tufts.edu Preliminary Syllabus Objectifs

Plus en détail

LA SITUATION DIALOGIQUE : UN RAPPORT TRILOGAL

LA SITUATION DIALOGIQUE : UN RAPPORT TRILOGAL LE DIALOGISME (2) Jacques BERCHADSKY Le texte ci-dessous s'inscrit dans une série consacrée a l'apport de l'informatique et spécifiquement des modules d'elmo 2000 dans la pédagogie de l'écriture et de

Plus en détail

Bienvenue dans ce troisième numéro de Novatris News!

Bienvenue dans ce troisième numéro de Novatris News! L actualité des études online Numéro 3 Mai - Juin 2006 Bienvenue dans ce troisième numéro de Novatris News! Pour ce nouveau numéro, nous vous proposons de partager notre expérience sur deux outils d'études

Plus en détail

Ressources pour le lycée général et technologique

Ressources pour le lycée général et technologique éduscol Ressources pour le lycée général et technologique Ressources pour la classe de première générale Série littéraire (L) Travaux Personnels Encadrés Thème spécifique Représentations et réalités Ces

Plus en détail

LES CARTES À POINTS : POUR UNE MEILLEURE PERCEPTION

LES CARTES À POINTS : POUR UNE MEILLEURE PERCEPTION LES CARTES À POINTS : POUR UNE MEILLEURE PERCEPTION DES NOMBRES par Jean-Luc BREGEON professeur formateur à l IUFM d Auvergne LE PROBLÈME DE LA REPRÉSENTATION DES NOMBRES On ne conçoit pas un premier enseignement

Plus en détail

Aperçu et raison d être du programme d études

Aperçu et raison d être du programme d études Section I Section I - Aperçu et raison d être du programme Aperçu et raison d être du programme d études Contexte Le cours Carrière et vie 2231 s inspire, du point de vue conceptuel, philosophique et pratique,

Plus en détail

PROPOSITION DE VERSION DEFINITIVE Révisée sous les auspices du Comité scientifique ICOMOS sur l interprétation et la présentation

PROPOSITION DE VERSION DEFINITIVE Révisée sous les auspices du Comité scientifique ICOMOS sur l interprétation et la présentation Charte ICOMOS Pour l interprétation et la présentation des sites culturels patrimoniaux PROPOSITION DE VERSION DEFINITIVE Révisée sous les auspices du Comité scientifique ICOMOS sur l interprétation et

Plus en détail

Text Types and Purposes

Text Types and Purposes Text Types and Purposes College and Career Readiness (CCR) Anchor Standard 1: Ecrire une composition avec une idée principale, claire, explicite ou implicite en utilisant des éléments et des arguments

Plus en détail

DOMAINE DE LA MATHÉMATIQUE, DE LA SCIENCE ET DE LA TECHNOLOGIE

DOMAINE DE LA MATHÉMATIQUE, DE LA SCIENCE ET DE LA TECHNOLOGIE ÉCOLE SECONDAIRE DE MIRABEL GUIDE DE CHOIX DE COURS 2015-2016 Quatrième secondaire CHOIX D OPTIONS DOMAINE DE LA MATHÉMATIQUE, DE LA SCIENCE ET DE LA TECHNOLOGIE SÉQUENCE CULTURE, SOCIÉTÉ ET TECHNIQUE

Plus en détail

LES INTERFACES HOMME-MACHINE

LES INTERFACES HOMME-MACHINE LES INTERFACES HOMME-MACHINE 1 ère Partie : Introduction aux Interfaces Homme-Machine 2 ème Partie : Notions de base sur les Sciences Cognitives 3 ème Partie : Recommandations ergonomiques 4 ème Partie

Plus en détail

L E C O U T E P r i n c i p e s, t e c h n i q u e s e t a t t i t u d e s

L E C O U T E P r i n c i p e s, t e c h n i q u e s e t a t t i t u d e s L E C O U T E P r i n c i p e s, t e c h n i q u e s e t a t t i t u d e s L E C O U T E P r i n c i p e s, t e c h n i q u e s e t a t t i t u d e s Stéphane Safin Psychologue - Ergonome Lucid Group -

Plus en détail

La communication. La communication. La communication. Communication marketing: objectifs. La communication dans une entreprise/organisation 08/11/2014

La communication. La communication. La communication. Communication marketing: objectifs. La communication dans une entreprise/organisation 08/11/2014 Fondamentaux des théories de la communication A) L école classique : la communication mécanique Modèle de Shannon et Weaver B) La prise en compte de l interaction et la cybernétique C) La stratégie de

Plus en détail

4.3 L exploitation d un document vidéo. Outils pour la classe.

4.3 L exploitation d un document vidéo. Outils pour la classe. 4.3 L exploitation d un document vidéo. Outils pour la classe. Utiliser un document vidéo en classe de langue ce n est pas regarder ensemble la télévision mais le visionner en organisant sa découverte

Plus en détail

eduscol Ressources pour la voie professionnelle Français Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel

eduscol Ressources pour la voie professionnelle Français Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel eduscol Ressources pour la voie professionnelle Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel Français Présentation des programmes 2009 du baccalauréat professionnel Ces documents

Plus en détail

Eléments de présentation du projet de socle commun de connaissances, de compétences et de culture par le Conseil supérieur des programmes

Eléments de présentation du projet de socle commun de connaissances, de compétences et de culture par le Conseil supérieur des programmes Eléments de présentation du projet de socle commun de connaissances, de compétences et de culture par le Conseil supérieur des programmes Le projet de socle de connaissances, de compétences et de culture,

Plus en détail

Commerce International. à référentiel commun européen

Commerce International. à référentiel commun européen Brevet de technicien supérieur Commerce International à référentiel commun européen Référentiel de formation SEPTEMBRE 2011 RÉFÉRENTIEL DE FORMATION Unités de formation UF1 Culture Générale et Expression

Plus en détail

Conception des supports de la communication (d une organisation)

Conception des supports de la communication (d une organisation) PETER STOCKINGER, PU Institut National des Langues et Civilisations Orientales (INALCO) Conception des supports de la communication (d une organisation) (Séminaire CIM 5A 01b) Quatrième partie Paris, Institut

Plus en détail

Langues vivantes Allemand Anglais Espagnol Italien

Langues vivantes Allemand Anglais Espagnol Italien Langues vivantes Allemand Anglais Espagnol Italien Considérations générales L enseignement des langues vivantes au gymnase donne accès aux cultures et littératures des régions ou pays des langues étudiées.

Plus en détail

Table des matières. Partie I La marque en idée... 7. Remerciements... XVII Avant-propos... XIX Introduction... 1

Table des matières. Partie I La marque en idée... 7. Remerciements... XVII Avant-propos... XIX Introduction... 1 Table des matières Remerciements....................................................................... XVII Avant-propos.......................................................................... XIX Introduction...........................................................................

Plus en détail

Programme Académique de Recherche et d Innovation (PARI) Fiche informative sur l'action n 19

Programme Académique de Recherche et d Innovation (PARI) Fiche informative sur l'action n 19 Programme Académique de Recherche et d Innovation (PARI) Fiche informative sur l'action n 19 Titre de l'action : PRATIQUES AUTOUR DU MYTHE A L'ECOLE ELEMENTAIRE Nom du fichier : 55Ecoles19 Académie de

Plus en détail

Se réécouter, améliorer sa prononciation, Refaire (statut de l erreur ) S entendre parler. S entendre parler

Se réécouter, améliorer sa prononciation, Refaire (statut de l erreur ) S entendre parler. S entendre parler Enregistrer un élève, un groupe d élèves Faire s exprimer l enfant Améliorer la prononciation Favoriser l acquisition des sons Dire avec une bonne prononciation Evaluer les difficultés de langage S exprimer,

Plus en détail

OPTIMISER VOTRE COMMUNICATION DANS VOTRE ACTIVITE PROFESSIONNELLE

OPTIMISER VOTRE COMMUNICATION DANS VOTRE ACTIVITE PROFESSIONNELLE OPTIMISER VOTRE COMMUNICATION DANS VOTRE ACTIVITE PROFESSIONNELLE Réf : C 01 Durée : 21 heures 1090 HT / jour Dates : à définir en 2012 Maîtriser les principes de communication Mieux se connaître pour

Plus en détail

3-La théorie de Vygotsky Lev S. VYGOTSKY (1896-1934)

3-La théorie de Vygotsky Lev S. VYGOTSKY (1896-1934) 3-La théorie de Vygotsky Lev S. VYGOTSKY (1896-1934) Psychologue russe contemporain de Piaget, a également élaboré une théorie interactionniste de l'apprentissage, sage, mais qui insiste sur tout sur la

Plus en détail

PROGRAMME DE LANGUES VIVANTES DE LA VOIE PROFESSIONNELLE

PROGRAMME DE LANGUES VIVANTES DE LA VOIE PROFESSIONNELLE PROGRAMME DE LANGUES VIVANTES DE LA VOIE PROFESSIONNELLE Proposition d aide à la mise en œuvre pédagogique Domaine : SE CULTIVER ET SE DIVERTIR Programme National de pilotage Séminaire «Mise en œuvre pédagogique

Plus en détail

FONCTIONNEMENT DE GROUPE ET D'EQUIPE AU TRAVAIL

FONCTIONNEMENT DE GROUPE ET D'EQUIPE AU TRAVAIL FONCTIONNEMENT DE GROUPE ET D'EQUIPE AU TRAVAIL Intro... 1 I. Caractéristiques des différents types de groupe... 1 A. Définitions... 1 B. Définition selon Anzieu et Martin... 2 C. Définition de Fisher...

Plus en détail

Traduction spécialisée humanistico-littéraire (allemand- catalan/espagnol) I

Traduction spécialisée humanistico-littéraire (allemand- catalan/espagnol) I Traduction spécialisée humanistico-littéraire (français- catalan/espagnol) I 4 heures par semaine troisième année - deuxième trimestre (janvier-mars) Traduction spécialisée humanistico-littéraire (anglais-

Plus en détail

Livret du jeune spectateur

Livret du jeune spectateur Page1 Livret du jeune spectateur NOM : PRENOM : CLASSE : ETABLISSEMENT : PROFESSEUR DATE DE L'OPERA / DU CONCERT : LIEU DE L'OPERA / DU CONCERT : Page2 AVANT D'ALLER AU CONCERT / A L'OPERA : SE PREPARER

Plus en détail

Lot 2 - Anglais professionnel, niveau 2 Blended (présentiel/classe virtuelle)

Lot 2 - Anglais professionnel, niveau 2 Blended (présentiel/classe virtuelle) ORGANISME FORMMAN FRANCE 11, rue de Malte 75011 PARIS Tél : 01 47 39 02 02 Contact : Manouchka SEBASTIEN m.sebastien@formmanfrance.com PUBLICS CONCERNÉS Tout salarié de la Branche PRÉ-REQUIS Niveau intermédiaire

Plus en détail

ACTIVITÉS DE COMMUNICATION LANGAGIÈRE ET STRATÉGIES

ACTIVITÉS DE COMMUNICATION LANGAGIÈRE ET STRATÉGIES référence pour les langues ACTIVITÉS DE COMMUNICATION LANGAGIÈRE ET STRATÉGIES Activités de production et stratégies PRODUCTION ORALE GÉNÉRALE MONOLOGUE SUIVI : décrire l'expérience MONOLOGUE SUIVI : argumenter

Plus en détail

Question N : 1- Comment un individu devient-il acteur dans une organisation?

Question N : 1- Comment un individu devient-il acteur dans une organisation? THÈME DE L INDIVIDU À L ACTEUR L organisation, que ce soit une association, une administration ou une entreprise, ne peut pas fonctionner sans la mise en œuvre de processus de gestion assurant la coordination

Plus en détail

2/ DIFFICULTES A L ECRIT

2/ DIFFICULTES A L ECRIT Adaptations Primaire Difficultés repérées Adaptations et aménagements possibles (non exhaustifs) 1/ DIFFICULTES EN LECTURE - Lenteur en lecture - Erreurs de lecture - Compréhension difficile du texte lu

Plus en détail

Développer des compétences par le biais de tâches

Développer des compétences par le biais de tâches Stage de Michelle Soumier et Marylène Lebel des 02 et 03 mars 2006 Développer des compétences par le biais de tâches Le Plan de rénovation des Langues prévoit une mise en place du cadre Européen Commun

Plus en détail

DESCRIPTEURS NIVEAU A2 du Cadre européen commun de référence pour les langues

DESCRIPTEURS NIVEAU A2 du Cadre européen commun de référence pour les langues DESCRIPTEURS NIVEAU A2 du Cadre européen commun de référence pour les langues ACTIVITÉS DE COMMUNICATION LANGAGIÈRE ET STRATÉGIES Activités de production et stratégies PRODUCTION ORALE MONOLOGUE SUIVI

Plus en détail

INSTITUT NATIONAL DES LANGUES ET CIVILISATIONS ORIENTALES

INSTITUT NATIONAL DES LANGUES ET CIVILISATIONS ORIENTALES INSTITUT NATIONAL DES LANGUES ET CIVILISATIONS ORIENTALES LICENCE: LANGUES, CULTURES ET SOCIETES DU MONDE SPECIALITE : COMMUNICATION INTERCULTURELLE ET LANGUES DU MONDE (CILM) Responsable de la spécialité

Plus en détail

Les nouveaux programmes de l él. école primaire. Projet soumis à consultation

Les nouveaux programmes de l él. école primaire. Projet soumis à consultation Les nouveaux programmes de l él primaire Projet soumis à consultation primaire Les nouveaux programmes sont plus courts : environ 36 pages format BO contre 104. Ils sont écrits dans un langage clair sans

Plus en détail

POSER DES QUESTIONS POUR FAIRE PARLER LES ELEVES? Par Catherine Cugnet, conseillère pédagogique

POSER DES QUESTIONS POUR FAIRE PARLER LES ELEVES? Par Catherine Cugnet, conseillère pédagogique POSER DES QUESTIONS POUR FAIRE PARLER LES ELEVES? Par Catherine Cugnet, conseillère pédagogique L'enseignant est traditionnellement représenté comme celui qui régule la vie de la classe et les apprentissages

Plus en détail

Diapo 1. Objet de l atelier. Classe visée. Travail en co-disciplinarité (identité et origine académique des IEN)

Diapo 1. Objet de l atelier. Classe visée. Travail en co-disciplinarité (identité et origine académique des IEN) COMMENTAIRE Séminaire national Réforme de la série Gestion-administration Lyon 10 et 11 mai 2012 Vendredi matin Martine DECONINCK (IEN EG), Michèle SENDRE (IEN L), Isabelle VALLOT (IEN EG) Diapo 1. Objet

Plus en détail

DIU Soins Palliatifs et d Accompagnement.

DIU Soins Palliatifs et d Accompagnement. DIU Soins Palliatifs et d Accompagnement. Centre - Pays de Loire CHRU Tours COMMUNICATION «Conflits internes et Cohérence personnelle» SOMMAIRE Introduction page 3 Communication Page 4 Les paramètres d

Plus en détail

Annie Claude Sortant-Delanoë. L angoisse, nécessité logique entre jouissance et désir

Annie Claude Sortant-Delanoë. L angoisse, nécessité logique entre jouissance et désir Annie Claude Sortant-Delanoë L angoisse, nécessité logique entre jouissance et désir À sa naissance, l enfant est un organisme dont le cri exprime un besoin. Ce cri n a aucune intention de signification.

Plus en détail

Avant-propos Le problème de la spécificité du texte dramatique... 7 Genres du dramatique et descriptions linguistiques... 12 Conclusion...

Avant-propos Le problème de la spécificité du texte dramatique... 7 Genres du dramatique et descriptions linguistiques... 12 Conclusion... Table des matières Avant-propos Le problème de la spécificité du texte dramatique... 7 Genres du dramatique et descriptions linguistiques... 12 Conclusion... 41 PREMIÈRE PARTIE Aspects sémio-linguistiques

Plus en détail

TABLE DES MATIERES 521

TABLE DES MATIERES 521 TABLE DES MATIERES 521 Claude GAUTIER Sandra LAUGIER... Présentation...5 I - LES LIEUX DU SENS COMMUN...25 Vincent DESCOMBES... Réflexions sur la pluralité des sens communs...27 Comment définir le sens

Plus en détail

Document d aide au suivi scolaire

Document d aide au suivi scolaire Document d aide au suivi scolaire Ecoles Famille Le lien Enfant D une école à l autre «Enfants du voyage et de familles non sédentaires» Nom :... Prénom(s) :... Date de naissance :... Ce document garde

Plus en détail

MON LIVRET DE COMPETENCES EN LANGUE (Socle commun) Niveau A1/A2 / B1

MON LIVRET DE COMPETENCES EN LANGUE (Socle commun) Niveau A1/A2 / B1 Nom : Prénom :.. MON LIVRET DE COMPETENCES EN LANGUE (Socle commun) Niveau A1/A2 / B1 Récapitulatif pour la validation du Diplôme National du Brevet (Attestation du Niveau A2 en Langue Vivante) : ACTIVITES

Plus en détail

Niveau B1. Support 1 : Danses nouvelles et spectacles provocateurs des «années folles» (vidéo 01 mn 18)

Niveau B1. Support 1 : Danses nouvelles et spectacles provocateurs des «années folles» (vidéo 01 mn 18) La Fête jusqu où? Niveau B1 Remarque : attention, les supports 1 et 2 ne sont pas dissociables et son à travailler de manière enchaînée. Support 1 : Danses nouvelles et spectacles provocateurs des «années

Plus en détail

PREMIÈRE ANNÉE RELATIONS ET APPARTENANCE

PREMIÈRE ANNÉE RELATIONS ET APPARTENANCE PREMIÈRE ANNÉE RELATIONS ET APPARTENANCE RELATIONS ET APPARTENANCE Aperçu de l année L élève de la première année explorera les liens et les relations qui existent au sein des groupes et des communautés.

Plus en détail

FICHES DE REVISIONS LITTERATURE

FICHES DE REVISIONS LITTERATURE Fiche n 1 : Les 4 types de texte Fiche n 2 : La situation d énonciation 1- Le texte narratif qui sert à raconter 2- Le texte descriptif qui sert à faire voir 3- Le texte explicatif qui sert à faire comprendre

Plus en détail

MODALITES DE SELECTION 2012

MODALITES DE SELECTION 2012 MODALITES DE SELECTION 12 SITE PARIS GOBELINS, l'école de l'image Site Paris - 73 boulevard Saint Marcel - 75013 PARIS tél. 01 40 79 92 12 - info-concours@gobelins.fr - www.gobelins.fr JEU VIDEO MASTERE

Plus en détail

B Projet d écriture FLA 10-2. Bande dessinée : La BD, c est pour moi! Cahier de l élève. Nom : PROJETS EN SÉRIE

B Projet d écriture FLA 10-2. Bande dessinée : La BD, c est pour moi! Cahier de l élève. Nom : PROJETS EN SÉRIE B Projet d écriture Bande dessinée : La BD, c est pour moi! FLA 10-2 Cahier de l élève PROJETS EN SÉRIE Il faut réaliser ces projets dans l ordre suivant : A Bain de bulles Lecture B La BD, c est pour

Plus en détail

Plan d accompagnement personnalisé

Plan d accompagnement personnalisé Logo de l académie et/ou du département Plan d accompagnement personnalisé Vu la loi n 2013-595 du 8 juillet 2013 d orientation et de programmation pour la refondation de l École de la République ; vu

Plus en détail

LE SPECTACLE. Cosas ricas Des choses délicieuses!

LE SPECTACLE. Cosas ricas Des choses délicieuses! LE SPECTACLE Dolores Dulce, une vieille dame venue d'un pays lointain d'amérique latine, Cuba, parcourt le monde avec son chariot porteur de friandises et d'histoires. Au passage, elle partage son univers

Plus en détail

Jocatop : Lecthème lecture cycle 2

Jocatop : Lecthème lecture cycle 2 Jocatop : Lecthème lecture cycle 2 Logiciel de français permettant de différencier les parcours. PRESENTATION DE L OUTIL http://www.jocatop.fr Logiciel commercial : Prix 188 Configuration requise : Fonctionne

Plus en détail

Et si j étais Marty Mac Fly Ou comment remonter le temps avec une tablette tactile (Ipad)

Et si j étais Marty Mac Fly Ou comment remonter le temps avec une tablette tactile (Ipad) Et si j étais Marty Mac Fly Ou comment remonter le temps avec une tablette tactile (Ipad) Résumé L'idée de départ pour ce projet est de permettre à des élèves de CP/CE1 et de CM2 de prendre conscience

Plus en détail

- savoir communiquer en anglais par oral et écrit dans un contexte international.

- savoir communiquer en anglais par oral et écrit dans un contexte international. LA FORMATION HUMAINE La forêt et les milieux naturels sont l'enjeu de plus en plus d'attentes diverses de la part de la société et de la filière. Placé au cœur de ces attentes souvent contradictoires,

Plus en détail

Catalogue de formations transversales pour cadres

Catalogue de formations transversales pour cadres Cabinet de Conseil et de formation Agréé par le ministère de la formation et de l enseignement professionnel Catalogue de formations transversales pour cadres 42, Rue MAX MARCHAND GAMBETTA. Oran - Algérie

Plus en détail

Tableau des contenus

Tableau des contenus Tableau des contenus Dossier 1 L image dans les relations amicales, sociales, professionnelles et amoureuses Dossier 2 Présenter quelqu un Je séduis. Parler de son rapport à l image. Caractériser des personnes

Plus en détail

Comment dit-on qu'une étoile est plus vieille qu'une autre ou plus jeune qu'une autre?

Comment dit-on qu'une étoile est plus vieille qu'une autre ou plus jeune qu'une autre? Comment dit-on qu'une étoile est plus vieille qu'une autre ou plus jeune qu'une autre? Comment peut-on donner un âge à l'univers? Dans l'univers, il y a beaucoup de choses : des étoiles, comme le Soleil...

Plus en détail

Modélisation Principe Autre principe

Modélisation Principe Autre principe Modélisation Principe : un modèle est une abstraction permettant de mieux comprendre un objet complexe (bâtiment, économie, atmosphère, cellule, logiciel, ). Autre principe : un petit dessin vaut mieux

Plus en détail

I/ CONSEILS PRATIQUES

I/ CONSEILS PRATIQUES D abord, n oubliez pas que vous n êtes pas un enseignant isolé, mais que vous appartenez à une équipe. N hésitez jamais à demander des idées et des conseils aux autres collègues (linguistes et autres)

Plus en détail

Saisir les idées dans la phrase

Saisir les idées dans la phrase Leçon LA LECTURE 5 Enrichissement du sens par la subordination 1 EFFICACE Saisir les idées dans la phrase Leçon 5 Enrichissement du sens par la subordination Avertissement La présente leçon illustre comment

Plus en détail

Comment rédiger correctement le courrier électronique?

Comment rédiger correctement le courrier électronique? Comment rédiger correctement le courrier électronique? Courriel, Mail, Mél Quel terme employer? Si tous ces termes vous sont connus, la commission de Terminologie (qui fixe les termes que l administration

Plus en détail

Apprendre, oui... mais à ma manière. Siham Kortas Enseignante en TÉE Cégep Marie-Victorin

Apprendre, oui... mais à ma manière. Siham Kortas Enseignante en TÉE Cégep Marie-Victorin Apprendre, oui... mais à ma manière Siham Kortas Enseignante en TÉE Cégep Marie-Victorin La motivation scolaire prend son origine dans les perceptions qu un étudiant a de lui-même, et celui-ci doit jouer

Plus en détail

Ordonner les étapes «Voitures en circulation»

Ordonner les étapes «Voitures en circulation» «Voitures en circulation» 17-21 Niveau 2 Entraînement 1 Objectifs - S entraîner à décomposer une action. - S entraîner à anticiper une action. - S entraîner à ordonner une suite de mouvements dans l ordre

Plus en détail

Introduction. Le recrutement est un processus incontournable dans la vie de toute entreprise.

Introduction. Le recrutement est un processus incontournable dans la vie de toute entreprise. Introduction Le recrutement est un processus incontournable dans la vie de toute entreprise. Recruter présente un enjeu stratégique et sociétal pour l entreprise en termes de 2 : 1. Productivité : le choix

Plus en détail

Trouble du traitement de l information sensorielle (SPD) Définition générale

Trouble du traitement de l information sensorielle (SPD) Définition générale Trouble du traitement de l information sensorielle (SPD) Définition générale Le traitement de l information sensorielle, parfois nommé intégration sensorielle, réfère au processus par lequel le cerveau

Plus en détail

Médiation traduction. De la matière aux langages. 1/ Au fait, les Arts plastiques, qu est-ce que c est? 2/ Pourquoi traduire une œuvre?

Médiation traduction. De la matière aux langages. 1/ Au fait, les Arts plastiques, qu est-ce que c est? 2/ Pourquoi traduire une œuvre? 1/ Au fait, les Arts plastiques, qu est-ce que c est? Médiation traduction De la matière aux langages 2/ Pourquoi traduire une œuvre? 3/ La rencontre avec une œuvre : une «enquête» en 3 étapes 4/ Et maintenant

Plus en détail

Méthode universitaire du commentaire de texte

Méthode universitaire du commentaire de texte Méthode universitaire du commentaire de texte Baptiste Mélès Novembre 2014 L objectif du commentaire de texte est de décrire la structure argumentative et de mettre au jour les concepts qui permettent

Plus en détail

Le mécanisme du processus de traduction *

Le mécanisme du processus de traduction * Recherches en langue et Littérature Françaises Revue de la Faculté des Lettres et Sciences Humaines Année 53 N 0 218 Le mécanisme du processus de traduction * Fatemeh Mirza-Ebrahim-Tehrani ** E-mail: fmetehrani@yahoo.com

Plus en détail

METHODE IDENTIFIER LA NATURE D UN DOCUMENT

METHODE IDENTIFIER LA NATURE D UN DOCUMENT METHODE IDENTIFIER LA NATURE D UN DOCUMENT Dire «ce document est un texte» ou «c est un tableau de statistiques», cela ne suffit pas à donner avec précision la nature d un document. Plus cette nature est

Plus en détail

majuscu lettres accent voyelles paragraphe L orthographe verbe >>>, mémoire préfixe et son enseignement singulier usage écrire temps copier mot

majuscu lettres accent voyelles paragraphe L orthographe verbe >>>, mémoire préfixe et son enseignement singulier usage écrire temps copier mot majuscu conjugaison >>>, L orthographe singulier syllabe virgule mémoire lettres et son enseignement graphie suffixe usage accent ; écrire féminin temps voyelles mot point Renforcer l enseignement de l

Plus en détail

LICENCE LANGUES ETRANGERES APPLIQUEES. Semestre 1

LICENCE LANGUES ETRANGERES APPLIQUEES. Semestre 1 Semestre 1 Institutions et sociétés Economie et sociétés Grammaire théorique et 18 CM : traduction théorique et Acquisition lexicale et grammaticale Compréhension L étudiant se familiarise avec le vocabulaire

Plus en détail

CIRCULAIRE N 1376 DU 22/02/2006

CIRCULAIRE N 1376 DU 22/02/2006 CIRCULAIRE N 1376 DU 22/02/2006 Objet : BOURSE POUR IMMERSION «LANGUE ET METHODOLOGIE» - Stage à Gand Réseaux : Tous Niveaux et services : Primaire Secondaire Promotion sociale Période : Année scolaire

Plus en détail

Quelques clés pour réussir une stratégie de la communication interne.

Quelques clés pour réussir une stratégie de la communication interne. www.sophte.com INGENIERIE DU MANAGEMENT - COMMUNICATION - MULTIMEDIA Quelques clés pour réussir une stratégie de la communication interne. 1 Situation actuelle De plus en plus, l'entreprise doit gérer

Plus en détail

Le graphisme et l écriture, en lien avec les apprentissages en maternelle

Le graphisme et l écriture, en lien avec les apprentissages en maternelle Le graphisme et l écriture, en lien avec les apprentissages en maternelle Conférence de Marie-Thérèse Zerbato-Poudou : Les apprentissages à l école maternelle 12 novembre 2008, St Etienne de St Geoirs

Plus en détail

N 334 - SIMON Anne-Catherine

N 334 - SIMON Anne-Catherine N 334 - SIMON Anne-Catherine RÉALISATION D UN CDROM/DVD CONTENANT DES DONNÉES DU LANGAGE ORAL ORGANISÉES EN PARCOURS DIDACTIQUES D INITIATION LINGUISTIQUE A PARTIR DES BASES DE DONNÉES VALIBEL Introduction

Plus en détail

Master Etudes françaises et francophones

Master Etudes françaises et francophones Master Etudes françaises et francophones 1. modèle scientifique et profilage des contenus de la filière / Présentation et spécificités de la filière Les études romanes à Leipzig sont considérées comme

Plus en détail

Article. «Le matériel didactique» Cécile Dubé. Québec français, n 38, 1980, p. 61-65. Pour citer cet article, utiliser l'information suivante :

Article. «Le matériel didactique» Cécile Dubé. Québec français, n 38, 1980, p. 61-65. Pour citer cet article, utiliser l'information suivante : Article «Le matériel didactique» Cécile Dubé Québec français, n 38, 1980, p. 61-65. Pour citer cet article, utiliser l'information suivante : http://id.erudit.org/iderudit/57009ac Note : les règles d'écriture

Plus en détail

NOTIONS GRAMMATICALES. Émission d un message signé (rencontre avec une personne sourde) 8 Identification (1) Classificateurs

NOTIONS GRAMMATICALES. Émission d un message signé (rencontre avec une personne sourde) 8 Identification (1) Classificateurs Syllabus : cours LSQ 1 Favoriser chez l étudiant des connaissances de base théoriques et pratiques sur la LSQ et la culture sourde. Ces connaissances permettront à l étudiant de pouvoir communiquer dans

Plus en détail

NOM : Prénom : Date de naissance : Ecole : CM2 Palier 2

NOM : Prénom : Date de naissance : Ecole : CM2 Palier 2 NOM : Prénom : Date de naissance : Ecole : CM2 Palier 2 Résultats aux évaluations nationales CM2 Annexe 1 Résultats de l élève Compétence validée Lire / Ecrire / Vocabulaire / Grammaire / Orthographe /

Plus en détail

L'ANALYSE DE LA RÉCEPTION ET LA RECHERCHE SUR LES MÉDIAS

L'ANALYSE DE LA RÉCEPTION ET LA RECHERCHE SUR LES MÉDIAS Université de Bologne L'ANALYSE DE LA RÉCEPTION ET LA RECHERCHE SUR LES MÉDIAS Il est stratégique, pour la recherche sur les médias, et en particulier, pour les théories de la réception, de parvenir à

Plus en détail

Formation Storytelling par l image Partie 1 L importance du visuel + Pinterest

Formation Storytelling par l image Partie 1 L importance du visuel + Pinterest Formation Storytelling par l image Partie 1 L importance du visuel + Pinterest [ Agenda ] 1. Qu est-ce que le storytelling? 2. L importance de la photo et de la vidéo aujourd hui 3. Le potentiel de Pinterest

Plus en détail

Fiche Juridique CRÉATION ET FONCTIONNEMENT D'UNE ASSOCIATION LOI DU 1ER JUILLET 1901!

Fiche Juridique CRÉATION ET FONCTIONNEMENT D'UNE ASSOCIATION LOI DU 1ER JUILLET 1901! Fiche Juridique CRÉATION ET FONCTIONNEMENT D'UNE ASSOCIATION LOI DU 1ER JUILLET 1901 Cette fiche à vocation pédagogique a été conçue pour vous initier au droit des associations, tout en vous présentant

Plus en détail

PLAN D ÉTUDES. école fondamentale

PLAN D ÉTUDES. école fondamentale PLAN D ÉTUDES école fondamentale Nous Henri, Grand-Duc de Luxembourg, Duc de Nassau, Vu la loi du 6 février 2009 portant organisation de l enseignement fondamental; Notre Conseil d État entendu; Sur le

Plus en détail

LANGUES POUR PROFESSIONNELS EN FOAD

LANGUES POUR PROFESSIONNELS EN FOAD Intitulé LANGUES POUR PROFESSIONNELS EN FOAD Public Salariés des entreprises adhérentes à AGEFOS-PME Pré-requis Niveau A2 (élémentaire) 1 Objectifs 1. Développer les compétences de compréhension et expression

Plus en détail

INTRODUCTION. Une analyse de l entame conversationnelle de communications orales et écrites 1. 1 Bibliographie 23

INTRODUCTION. Une analyse de l entame conversationnelle de communications orales et écrites 1. 1 Bibliographie 23 INTRODUCTION Lorsque j ai décidé de procéder à une analyse de communications orales et écrites particulières à savoir des messages transmis en réponse à des messages pré-enregistrés sur répondeur téléphonique

Plus en détail

Français langue étrangère Savoir-faire - Actes de paroles - Supports d apprentissage -Tâches

Français langue étrangère Savoir-faire - Actes de paroles - Supports d apprentissage -Tâches Niveau C1 Descripteur global Français langue étrangère Savoir-faire - Actes de paroles - Supports d apprentissage -Tâches La personne peut : comprendre en détail de longs discours et des échanges complexes

Plus en détail

«Je pense, donc je suis» est une grande découverte

«Je pense, donc je suis» est une grande découverte 6 «Je pense, donc je suis» est une grande découverte Cette affaire-là est assez claire. On lit dans le Discours de la méthode, Quatrième Partie : «[ ] Je me résolus de feindre que toutes les choses qui

Plus en détail

École : Maternelle. Livret de suivi de l élève. Nom : Prénom : Date de naissance : Année d entrée à l école maternelle :

École : Maternelle. Livret de suivi de l élève. Nom : Prénom : Date de naissance : Année d entrée à l école maternelle : École : Maternelle Livret de suivi de l élève Nom : Prénom : Date de naissance : Année d entrée à l école maternelle : Livret de suivi de l élève à l école maternelle Chaque compétence est évaluée selon

Plus en détail

Université de Bangui. Modélisons en UML

Université de Bangui. Modélisons en UML Université de Bangui CRM Modélisons en UML Ce cours a été possible grâce à l initiative d Apollinaire MOLAYE qui m a contacté pour vous faire bénéficier de mes connaissances en nouvelles technologies et

Plus en détail

S'intégrer à l'école maternelle: indicateurs affectifs et linguistiques pour des enfants allophones en classe ordinaire

S'intégrer à l'école maternelle: indicateurs affectifs et linguistiques pour des enfants allophones en classe ordinaire S'intégrer à l'école maternelle: indicateurs affectifs et linguistiques pour des enfants allophones en classe ordinaire Nathalie Gettliffe, Université de Strasbourg Hortense Rengade-Bouchard, Académie

Plus en détail

1. Qu est-ce que la conscience phonologique?

1. Qu est-ce que la conscience phonologique? 1. Qu est-ce que la conscience phonologique? Définition La conscience phonologique est définie comme la connaissance consciente et explicite que les mots du langage sont formés d unités plus petites, à

Plus en détail

PROCEDURE DE GESTION DES DOCUMENTS DU SYSTEME DE MANAGEMENT DE BELAC

PROCEDURE DE GESTION DES DOCUMENTS DU SYSTEME DE MANAGEMENT DE BELAC BELAC 3-01 Rev 4 2011 PROCEDURE DE GESTION DES DOCUMENTS DU SYSTEME DE MANAGEMENT DE BELAC Les versions des documents du système de management de BELAC telles que disponibles sur le site internet de BELAC

Plus en détail

DIFFERENCIER EN FONCTION DES NIVEAUX. Domaine Typologie des différences Fonctions Modalités Volume Nature (support/document) Thème

DIFFERENCIER EN FONCTION DES NIVEAUX. Domaine Typologie des différences Fonctions Modalités Volume Nature (support/document) Thème contenus DIFFERENCIER EN FONCTION DES NIVEAUX Domaine Typologie des différences Fonctions Modalités Volume Nature (support/document) Thème Prendre en compte niveau des élèves motivation des élèves besoins

Plus en détail

REEDUCATION DES TROUBLES APHASIQUES. Introduction Historique Principes Généraux

REEDUCATION DES TROUBLES APHASIQUES. Introduction Historique Principes Généraux REEDUCATION DES TROUBLES APHASIQUES Introduction Historique Principes Généraux La réhabilitation du langage : un désir ancien, une pratique récente Aphasie comme «réversion de l évolution» (Jackson 1915)

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 620 UTILISATION DES TRAVAUX D UN EXPERT DESIGNE PAR L AUDITEUR

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 620 UTILISATION DES TRAVAUX D UN EXPERT DESIGNE PAR L AUDITEUR NORME INTERNATIONALE D AUDIT 620 UTILISATION DES TRAVAUX D UN EXPERT DESIGNE PAR L AUDITEUR Introduction (Applicable aux audits d états financiers pour les périodes ouvertes à compter du 15 décembre 2009)

Plus en détail

La théorie des mouvements dans les formules Jean-François Nicaud Version initiale de Février 2013 jeanfrancois.nicaud@laposte.net

La théorie des mouvements dans les formules Jean-François Nicaud Version initiale de Février 2013 jeanfrancois.nicaud@laposte.net La théorie des mouvements dans les formules Jean-François Nicaud Version initiale de Février 2013 jeanfrancois.nicaud@laposte.net Article rédigé avec epsilonwriter puis copié dans Word La théorie des mouvements

Plus en détail