GRAND ANGLE > L enquête. Crédits : Amélie Coulombel

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "GRAND ANGLE > L enquête. Crédits : Amélie Coulombel"

Transcription

1 16 Crédits : Amélie Coulombel Notre recherch Longtemps bonnet d'âne en recherche privée, le Nord-Pas-de-Calais affiche de nouvelles ambitions. L'agroalimentaire a ouvert la voie, la bio-santé s'y engouffre désormais, tandis que les pôles de compétitivité ont accoutumé le tissu régional à la fertilisation croisée avec le monde de la recherche. La région reste en retard mais, qu'on se le dise, le Nord-Pas-de-Calais n'a plus peur de la matière grise!

2 17 L enquête < La société d'implants médicaux Cousin Biotech, née du textile traditionnel, incarne la régénération du tissu économique régional. Et plus encore, la prise de conscience de son potentiel high tech. e privée se refait une santé «Le décalage entre le poids économique de notre région et la puissance de notre recherchedéveloppement est saisissant!», lance Thomas Kimmerlin, ingénieur projets à l APIM. Au quatrième rang du PIB national, le Nord-Pas-de- Calais pointe à la 21 ème place pour ses dépenses relatives de R&D. La recherche privée ne pèse guère dans le tissu productif régional, les entreprises ne totalisant qu 1,1 % des dépenses de la R&D privée française. Côté recherche publique, pas de quoi pavoiser non plus : la région ne pèse que 2,5 % des emplois pour un poids démographique de 6,5 %, même si les implantations récentes de l INRIA Lille Nord-Europe, de l IRCICA et de l IRI à la Haute Borne à Villeneuve d'ascq ont un peu amélioré le paysage statistique. Attendons maintenant l'effet levier, que symbolise la création du pôle «Intelligence Ambiante» constitué avec l'institut de microélectronique IEMN, qui commence à susciter de premières «spin-off». Le Nord-Pas-de-Calais revient de loin. La culture du salariat de masse issu de l'époque de la mine, du textile ou de la sidérurgie a constitué un terreau ingrat pour l'esprit d'entreprise et d'innovation. Depuis dix ans, le climat a changé. Tant du côté des nouvelles technologies que dans les domaines de la nutrition-santé ou de l agroalimentaire, deux secteurs de choix en matière de recherche privée. Ces deux derniers mobilisent près de la moitié des crédits-recherche de l Agence Nationale de la Recherche accordés en région. Même constat du côté d Oseo. «Notre délégation régionale distribue 40 à 50 % de ses concours financiers à la nutritionsanté et à l agroalimentaire», constate Mathieu Defresne, chargé de l agroalimentaire à la délégation régionale d Oséo. Une vraie mutation : il y a dix ans, la moitié des entreprises de la bio-santé n existait pas encore et beaucoup moquaient les champs de betteraves d'eurasanté. Aujourd'hui, le biomédical apparaît comme le seul secteur à

3 18 avoir atteint une véritable masse critique en matière de recherche privée avec plus de 1800 chercheurs. Même l agroalimentaire régional ne pèse pas aussi lourd. Scissiparité Les clusters ont joué le rôle de puissants accélérateurs, suscitant de nombreux projets collaboratifs. «Ces socles qui s appuient sur la recherche publique permettent désormais de féconder le tissus entrepreneurial régional», se félicite Etienne Vervaecke, directeur d'eurasanté et du pôle NSL. «Les pôles de compétitivité permettent d agir progressivement par scissiparité et donnent naissance à de nouvelles start-up dont certaines se sont fortement développées». Quelques illustrations? Genfit créée en 1999, spécialiste du diabète, multiplie les programmes de recherche, Osyris, fabricant de lasers médicaux, fondée en 2001 est déjà implantée aux Etats-Unis ou encore Genoscreen, née à l Institut Pasteur en 2000, emploie aujourd hui une vingtaine de chercheurs. Ces trois-là sont loin d'être isolées. Alzprotect, Macopharma, Aquilab, Mabio International, Diagast, Intech Medical, Silliker font régulièrement l actualité. La part de R&D dans leur chiffre d affaires varie souvent entre 5 à 15 %. C est le cas de Cousin Biotech, spécialisée en textiles chirurgicaux et implantée dans une usine flambant neuve à Wervicq- Sud. Cette PME de 85 salariés pour 12 M de chiffres d affaires investit dans un programme «Adhesix» de pose d implants viscéraux à base textile, soutenu par le pôle NSL. Projet BioHub : 90 millions sur six ans Cette éclosion de nouveaux talents industriels ne doit pas cacher ceux qui ont fait le succès de la recherche privée régionale. A commencer par les poids lourds de l'agroalimentaire comme Roquette, Bonduelle ou Lesaffre, mais aussi des PME-PMI performantes à l image d Ingredia (lire ci-contre). «Nous sommes là pour préparer l après crise», explique Christophe Rupp-Dalheim, directeur des programmes «chimie du végétal» chez Roquette qui a lancé en 2006 le programme BioHub (90 millions d'euros sur six ans). Pour ses 75 ans, le numéro deux européen de l amidon annonçait le doublement de son budget recherche d ici à De 2008 à «N ous exerçons un métier de pauvre qui, un jour, nous rendra riche!». Ce 22 avril 2003, Elie Buscot ne pouvait mieux résumer le parcours de «La Prospérité Fermière» au moment d en quitter la direction générale. Quelques années plus tôt, Paul Beaulier, patron du Crédit Mutuel du Pas-de-Calais, lui avait confié les commandes de cette coopérative laitière dont il devait redresser la situation financière plus qu alarmante. Créée en février 1949 par une trentaine de producteurs pour fabriquer du beurre, la Prospérité Fermière se spécialise quelques années plus tard dans la production de poudre de lait écrémée. Mais face aux produits de grande consommation (yaourts, desserts lactés ), les poudres ne dégagent pas les marges attendues. Fin 1973, la coopérative étudie les perspectives des nouvelles techniques de l ultrafiltration et de l osmose inverse. Et réussit, sans tambour, ni trompette, une première mondiale : l hydrolyse du lactose (éclatement des molécules du lait) en Elle créée alors Prospérité Industries pour commercialiser ses ingrédients laitiers auprès de groupes alimentaires comme Unilever, Nestlé ou Kraft-Jacob Suchard. Et négocie ses premiers partenariats avec l industrie alimentaire suisse dès 1988 (Cremo). C est le point de départ d Ingredia, créée en 1991, filiale à 95 % de la coopérative laitière. Sa stratégie? Alain Thibaut, successeur d'elie Buscot, entend «constituer un pôle industriel compétitif autour de son savoir-faire dans la nutritionsanté, par la croissance externe ou l établissement de partenariats, comme par l innovation ou la croissance interne». Discrètement mais sûrement. Pour conforter cette ambition, Focus Ingrédia, major mo des protéines du La très discrète PME du Pasde-Calais s'est imposée dans le «cracking» du lait. Après s'être développée auprès de l'industrie agroalimentaire, elle se spécialise dans la nutrition santé. < Alain Thibault, DG d Ingredia et Michel Hedin, pdt de la Prospérité Fermière Ingredia vient de s attacher les services de Jean-Luc Simon, ex patron de la R&D de Lesaffre, et l un des promoteurs du projet Futurol, destiné à la production d éthanol de seconde génération à l horizon Une trentaine de salariés en R&D Membre du pôle de nutritionsanté NSL, Ingredia figure parmi les leaders européens des ingrédients fonctionnels laitiers. Elle traite plus de 470 millions de litres de lait dans son usine de Saint-Pol-sur-Ternoise et produit tonnes d ingrédients secs / an, dont des poudres et des ingrédients élaborés. Elle emploie 230 employés, dont une trentaine en R&D pour un CA de 30 M. Depuis sa création, elle s est structurée en deux pôles stratégiques, les protéines dédiées aux industries agroalimentaires, et les ingrédients nutritionsanté, qui ont donné lieu à la

4 19 ndial lait Crédits : Thierry Becqueriaux création de la division «Ingredia Nutritional» en août Cette même année, Ingredia s'est rapprochée de la coopérative Eurial Poitouraine à Nantes en créant International Dairy Ingredients (IDI), dont elle détient 75 %, contre 12,5 % pour Eurial Poitouraine, le reste du capital appartenant à Herbignac Cheese Ingredients (HCI), une usine de production de mozzarella créée en Dirigée actuellement par Guy Kientz, IDI développe une gamme complète d ingrédients qu'elle commercialise à travers le monde. La société a notamment renforcé sa présence commerciale aux USA et en Asie du Sud-Est, en créant une filiale à Harrisburg en Pennsylvanie (IDI Inc), puis en ouvrant une filiale similaire en septembre 2008, à Singapour (IDI Pte Ltd). IDI est désormais le numéro un français et numéro trois européen des ingrédients fonctionnels, avec un chiffre d'affaires en forte croissance de 254 millions d euros en 2008 (+29 %), dont 80 % à l export. IDI, qui réunit les équipes marketing, commerciales et de R&D d Eurial Poitouraine et d Ingredia, vient également d acquérir en 2009 les actifs de la société Kantner Ingredients Inc., basée dans l'ohio. Kantner Ingredients fabrique et distribue des mélanges et des protéines laitières à destination de l industrie alimentaire. Habituée à négocier des partenariats à travers la planète, c était la première fois que la PME arrageoise, présente dans plus de 120 pays à travers le monde, faisait une acquisition d importance! T.B. Crédits : Lesaffre International 2010, il l'a porté de 40 à 50 M. Et les 300 chercheurs du groupe de Lestrem viennent d'investir leurs tout nouveaux locaux en novembre «Nous avons changé de stratégie en matière de recherche. Nous étions concentrés sur nos propres ressources ; désormais, nous avons décidé de mutualiser nos compétences, de nous ouvrir au monde universitaire et scientifiques en «scellant des accords de partenariats avec d autres industriels», souligne Christophe Rupp-Dalhem. Plusieurs programmes de recherche seront finalisés d ici deux à trois ans, à l'instar de la production de nou- veaux polycarbonates en substitution aux dérivés pétroliers comme les phtalates. «Pour les seuls phtalates, le marché européen est estimé à un million de tonnes!», précise-t-il. Plastique vert Roquette travaille aussi avec Metabolic Explorer, une entreprise de chimie biologique de Clermont-Ferrand, pour la «production préférentielle» de méthionine ainsi qu avec le hollandais DSM sur un programme «acide glycolique biosourcé». En clair, un projet stratégique de production de polymères à partir du glucose. Dans le même logique, le géant Nous sommes là pour préparer l après crise» CHRISTOPHE RUPP-DALHEIM, ROQUETTE FRÈRES de l'amidon s associe à la création du Centre d Applications Industrielles des Matériaux Innovants à Bruay-la- Buissière dans le cadre de l Institut Français sur les Matériaux Agrosourcés (IFMAS). Objectif : caractériser des polymères végétaux pour le développement industriel de nouveaux matériaux, un projet stratégique proposé au financement du ministère de l Industrie dans le cadre du grand emprunt. Une fertilisation croisée Chez Lesaffre, c'est une task force de 150 chercheurs qui travaille à Marcqen-Baroeul. «Notre budget R&D avoisine les 15 M par an, soit 1,5 % de notre chiffre d affaires», détaille Patrick Taillade, directeur général délégué et patron de la recherche. Le groupe s est recentré sur son métier : la levure. Il mène ses travaux de recherche dans trois secteurs : la panification, la nutrition santé et les extraits de levure (exhausteurs de goûts ou supports de milieux de culture). Depuis l interdiction de l utilisation des antibiotiques dans l alimentation animale le 1 er janvier 2006, les probiotiques offrent un bon substitut, mais ils présentent aussi de grandes vertus dans le domaine de la nutrition santé. Avec ses programmes Levaci et Beta- Diab, Lesaffre vise les maladies inflammatoires chroniques à partir de probiotiques. «Nous avons pris des brevets sur le traitement de maladies inflammatoires chroniques du système digestif comme la maladie de Crohn», précise Patrick Taillade. Bactéries, levures et enzymes peuvent libérer la cellulose de la lignine des plantes et transformer ainsi les sucres en alcool (programme Futurol). Le premier levurier mondial développe enfin des recherches importantes sur les Beta-Glucane pour des applications médicales en direction des diabétiques. L arrivée dans la métropole lilloise du siège de Bayer Pharma dans lequel sont menées de nombreuses recherches cliniques, ou du centre européen de R&D du britannique Tate&Lyle participent tout autant de ce souffle nouveau qui balaie la recherche privée régionale, renforce son attractivité et la fertilisation croisée dont l industrie régionale a tant besoin. Passer la surmultipliée Le Nord-Pas-de-Calais commence ainsi une métamorphose salutaire. Mais avec au moins vingt à trente

5 20 années de retard au compteur. Comment en rattraper au moins une partie? «Renforcer encore plus notre socle de recherche, faire émerger plus de champions, mais avoir surtout des champions plus forts», préconise Etienne Vervaecke, défenseur du principe d exemplarité et de l'effet tâche d huile pour régénérer de l intérieur toute notre économie régionale. Nos six pôles de compétitivité, qui ont en quatre ans suscité plusieurs centaines de millions d'euros de projets collaboratifs, sont un ferment exceptionnel (lire par ailleurs page 35-36). Les pouvoirs publics sont très conscients de l'enjeu, comme le traduit le très ambitieux plan Innovation lancé en 2008, avec Crédits : Gérard Tordjmann un engagement de 240 millions d'euros. La région doit en effet changer de braquet. Elle peut croire en ses chances. Comme le pôle NSL qui vient de concourir à un appel d offres européen sur la nutrition santé aux côtés des centres de recherche de Cambridge, Helsinki, Copenhague ou Wageningen. Un succès la positionnerait parmi les majors européens du domaine, ouvrant de nouvelles prises de conscience et la définition de stratégies pérennes. Le Nord-Pas-de-Calais doit aussi profiter des opportunités de financement public, qui se feront de plus en plus rares. «Nous ne devons pas passer à côté des possibilités offertes par le grand emprunt», souligne le directeur d Eurasanté. A charge pour les acteurs régionaux de construire des projets fédératifs efficaces et d'éviter le syndrome du premier plan Campus. Thierry Becqueriaux. < L'implantation du siège de BayerPharma en région conforte la masse critique d'un secteur de la bio-santé qui totalise chercheurs. «3 QUESTIONS À... Didier Darguesse DÉLÉGUÉ RÉGIONAL DE L'INPI Le brevet fait partie intégrante de la stratégie de l entreprise» Le brevet renforce la valeur d une entreprise, dont il constitue un élément important de l'actif immatériel. L INPI aide les entreprises innovantes à valoriser et protéger leurs créations. Combien de brevets sont déposés chaque année en région? Les entreprises régionales déposent en moyenne 220 à 230 brevets. On y trouve des grandes entreprises mais aussi des PME à l image de Jean Deprat, spécialisée dans les automatismes de fermetures (plus de 50 brevets depuis 1983!). Dans le Nord, on peut citer Oxylane, Lesaffre, Bonduelle, MacoPharma, Vallourec, Jean Deprat, Osyris ou Genfit. Dans le Pas de Calais, Roquette, Surgiview ou Conté font partie des plus grands déposants. Comment sensibilisezvous les entreprises aux dépôts de brevet? Notre délégation soutient des initiatives régionales de formation et de sensibilisation aux enjeux de la propriété industrielle. Elle a passé une convention avec les pôles UpTex et Maud prévoyant que tout adhérent du pôle peut bénéficier d un prédiagnostic «propriété industrielle». L INPI a passé une convention financière avec le pôle NSL pour accompagner les chercheurs qui souhaitent aller plus loin dans leur projet de recherche en créant leur entreprise. Cette action s inscrit dans le dispositif FormAction mis en place avec NSL depuis trois ans. Pourquoi déposer un brevet? Est-ce coûteux? Le brevet protège une innovation, un produit ou un procédé qui apporte une nouvelle solution technique à un problème technique donné. En France, en déposant un brevet à l INPI, on obtient un monopole d exploitation pour une durée maximale de 20 ans. Au delà de la simple protection de la production industrielle de l entreprise, il permet de bloquer la concurrence, voire de se prémunir de l arrivée éventuelle d une entreprise étrangère sur le sol français. Mais déposer un brevet ne suffit pas, il faut le faire vivre et organiser une veille permanente autour de lui. C est ce qui explique l importance de plus en plus grande prise par l intelligence économique. En tout cas, c est une des façons de pérenniser son marché. Le coût complet d obtention d un brevet comprend l intégralité des coûts depuis le dépôt jusqu à la délivrance du brevet, qu il soit européen ou français. Il comprend les coûts internes (personnel) comme externes (prestations du Cabinet de la Propriété Industrielle, services de traduction, taxes ). Le coût moyen varie de 3 à (5000 en moyenne). Pour un brevet européen, il faut compter entre 26 et C est le cabinet en conseil en propriété industrielle qui se charge souvent de la rédaction du dossier et des différentes recherches. La démarche dure environ dix huit mois. T.B.

/ SEPTEMBRE 2015. Charte de mobilisation des entreprises agroalimentaires à l international

/ SEPTEMBRE 2015. Charte de mobilisation des entreprises agroalimentaires à l international / SEPTEMBRE 2015 Charte de mobilisation des entreprises agroalimentaires à l international ENSEMBLE A L INTERNATIONAL Les industries agroalimentaires exportent 43,4 Milliards d euros soit 27% du chiffre

Plus en détail

Prospective des dispositifs médicauxm. : diagnostic et potentialités s de la filière dans la concurrence international

Prospective des dispositifs médicauxm. : diagnostic et potentialités s de la filière dans la concurrence international Prospective des dispositifs médicauxm : diagnostic et potentialités s de la filière dans la concurrence international Dominique Carlac h - Directrice Générale D&C LYON 19 Bd Deruelle 69 003 Lyon Tél :

Plus en détail

Séminaire. Démarche de clustering : Stratégie et animation. 26, 27 et 28 janvier 2015 à Batelière

Séminaire. Démarche de clustering : Stratégie et animation. 26, 27 et 28 janvier 2015 à Batelière Séminaire Démarche de clustering : Stratégie et animation 26, 27 et 28 janvier 2015 à Batelière En partenariat avec la Grappe d entreprises INOVAGRO et animé par France Clusters L innovation agroalimentaire

Plus en détail

23 juin 2006 Polytech Lille. Forum i-trans SYNTHESE

23 juin 2006 Polytech Lille. Forum i-trans SYNTHESE 23 juin 2006 Polytech Lille Forum i-trans SYNTHESE Forum i-trans 2 Sommaire Table ronde/ Le financement de l innovation... 3 Débat...5 Conclusion d Yves Ravalard...5 Sigles... 6 Intervenants Yves RAVALARD...

Plus en détail

Financer et accompagner les entreprises

Financer et accompagner les entreprises Financer et accompagner les entreprises EN HAUTE-NORMANDIE Créer EN HAUTE-NORMANDIE Innover Fiches pratiques Développer Transmettre Outils communs Édito des Présidents La Région Haute-Normandie et OSEO,

Plus en détail

MISE EN PLACE DU PLAN RÉGIONAL D INTERNATIONALISATION DES ENTREPRISES POUR LA BRETAGNE

MISE EN PLACE DU PLAN RÉGIONAL D INTERNATIONALISATION DES ENTREPRISES POUR LA BRETAGNE Direction de l Economie Service des Projets d Entreprises Conseil régional Juin 2013 MISE EN PLACE DU PLAN RÉGIONAL D INTERNATIONALISATION DES ENTREPRISES POUR LA BRETAGNE Le développement à l'international

Plus en détail

Agir pour le développement économique et l innovation en Provence-Alpes-Côte d Azur

Agir pour le développement économique et l innovation en Provence-Alpes-Côte d Azur Agir pour le développement économique et l innovation en Provence-Alpes-Côte d Azur Groupe EDF 7 400 emplois dans la région Provence-Alpes-Côte d Azur Groupe EDF 350 M * d achats confiés aux entreprises

Plus en détail

Innovation Investissement International Trésorerie Création Transmission oseo.fr

Innovation Investissement International Trésorerie Création Transmission oseo.fr OSEO et le soutien de l innovation Innovation Investissement International Trésorerie Création Transmission oseo.fr Notre mission Soutenir l innovation et la croissance des entreprises Par nos trois métiers

Plus en détail

Allocution du Dr. Abdelkader AMARA. Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement FORUM TECHNOLOGIE CLIMAT

Allocution du Dr. Abdelkader AMARA. Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement FORUM TECHNOLOGIE CLIMAT Allocution du Dr. Abdelkader AMARA Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement FORUM TECHNOLOGIE CLIMAT PERFORMANCES INDUSTRIELLES DES CLEANTECH Rabat, le 17 décembre 2014 Forum Technologie

Plus en détail

Solution PLM pour la vente au détail de PTC

Solution PLM pour la vente au détail de PTC Solution PLM pour la vente au détail de PTC Solution PLM de PTC pour la vente au détail Dans les délais. À la mode. Dans le budget. La solution PLM de PTC pour la vente au détail transforme la manière

Plus en détail

APPEL A PROPOSITION 2015 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE

APPEL A PROPOSITION 2015 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE APPEL A PROPOSITION 2015 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE Dispositif : RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE (1.1.B) Fonds européen concerné : FEDER Objectif spécifique : Augmenter

Plus en détail

EXPORTER, INVESTIR, S INTERNATIONALISER...

EXPORTER, INVESTIR, S INTERNATIONALISER... EXPORTER, INVESTIR, S INTERNATIONALISER... SIMPLIFIER ET ACCÉLÉRER LA RÉALISATION DE VOS PROJETS WWW.BUSINESSFRANCE.FR CHIFFRES-CLÉS 1 500 collaborateurs expérimentés à votre écoute et prêts à se mobiliser

Plus en détail

industrielle industrielle Institut national de la Institut national de la propriété Journées pédagogiques de l APEG sur l innovation propriété L INPI

industrielle industrielle Institut national de la Institut national de la propriété Journées pédagogiques de l APEG sur l innovation propriété L INPI Institut national de la propriété Journées pédagogiques de l APEG sur l innovation Christelle BILIEN, déléguée régionale INPI Auvergne industrielle Institut national de la propriété L INPI industrielle

Plus en détail

Salon de la création d entreprises

Salon de la création d entreprises Salon de la création d entreprises Tunis 17 octobre 2008 «Comment mettre l innovation au cœur de l entreprise» soutient l innovation et la croissance des PME oseo.fr 2 OSEO Soutient l innovation et la

Plus en détail

Le réseau d entreprises : s associer et rester indépendant!

Le réseau d entreprises : s associer et rester indépendant! Le réseau d entreprises : s associer et rester indépendant! Regroupés autour d une enseigne commune, les commerçants associés sont des distributeurs grâce à une organisation amont forte et structurée qui

Plus en détail

transmission oseo.fr Pour financer et accompagner les PME

transmission oseo.fr Pour financer et accompagner les PME transmission oseo.fr OSEO Document non contractuel Réf. : 6521-02 Janvier 2007 Pour financer et accompagner les PME transmission oser pour gagner! Vous voulez reprendre une entreprise? Les opportunités

Plus en détail

ACN AChAt public RENFORCER la StRAtégiE AChAt de SON établissement : AtOutS Et CléS de SuCCèS ASSOCiAtiON NAtiONAlE FORMAtiON hospitalier

ACN AChAt public RENFORCER la StRAtégiE AChAt de SON établissement : AtOutS Et CléS de SuCCèS ASSOCiAtiON NAtiONAlE FORMAtiON hospitalier ACN achat public MODULE A Renforcer la stratégie achat de son établissement : atouts et clés de succès ASSOCIATION NATIONALE POUR LA FORMATION PERMANENTE DU PERSONNEL HOSPITALIER 2013-15 module A Renforcer

Plus en détail

Investissements d Avenir Premier bilan du FSN PME, le Fonds Ambition Numérique, fonds dédié aux PME innovantes du domaine numérique,

Investissements d Avenir Premier bilan du FSN PME, le Fonds Ambition Numérique, fonds dédié aux PME innovantes du domaine numérique, MINISTERE DELEGUEE CHARGEE DES PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES, DE L INNOVATION ET DE L ECONOMIE NUMERIQUE COMMISSARIAT GENERAL A L INVESTISSEMENT C o m m u n i q u é d e p r e s s e C o m m u n i q u

Plus en détail

la solution AAFEX aux problèmes de financement des entreprises exportatrices du secteur agricole et agroalimentaire

la solution AAFEX aux problèmes de financement des entreprises exportatrices du secteur agricole et agroalimentaire la solution AAFEX aux problèmes de financement des entreprises exportatrices du secteur agricole et agroalimentaire HISTORIQUE Le Centre pour le Développement des Exportations Africaines CEDEXA S.A. CEDEXA

Plus en détail

Transfert technologique et Propriété Intellectuelle

Transfert technologique et Propriété Intellectuelle Transfert technologique et Propriété Intellectuelle -Maroc - Alger, 29 Janvier 2013 INTRODUCTION Écosystème de l innovation Stratégie Objectifs - Moyens Gouvernance Transfert de technologie Propriété Intellectuelle

Plus en détail

EFFICACITE ENERGETIQUE DES IAA 3 actions pour accélérer la compétitivité énergétique de la filière régionale

EFFICACITE ENERGETIQUE DES IAA 3 actions pour accélérer la compétitivité énergétique de la filière régionale EFFICACITE ENERGETIQUE DES IAA 3 actions pour accélérer la compétitivité énergétique de la filière régionale L ENERGIE : UN FACTEUR DE COMPETITIVITE MAJEUR POUR LES IAA L agroalimentaire représente 15%

Plus en détail

Bretagne Valorisation

Bretagne Valorisation Bretagne Valorisation Service de valorisation de résultats de la recherche publique en Bretagne partenariats de recherche RECHERCHE COLLABORATIVE : PARTENARIATS ET PRESTATIONS Bretagne Valorisation accompagne

Plus en détail

COMMENT COUVRIR LE RISQUE DÉPENDANCE?

COMMENT COUVRIR LE RISQUE DÉPENDANCE? COMMENT COUVRIR LE RISQUE DÉPENDANCE? LE RÔLE DES CONTRATS COLLECTIFS D ENTREPRISE La dépendance se caractérise par des restrictions dans la réalisation des activités de la vie quotidienne et sociale.

Plus en détail

L Institut National de la Propriété Industrielle

L Institut National de la Propriété Industrielle L Institut National de la Propriété Industrielle Rôle de la propriété industrielle Récompenser l effort des innovateurs en leur donnant des droits pour diffuser leurs créations et les faire fructifier

Plus en détail

- 2 0 15- L' hypercroissance récompensée DEPUIS 2011. Dispositif financé et soutenu par la Direccte et la Région Ile-de-France

- 2 0 15- L' hypercroissance récompensée DEPUIS 2011. Dispositif financé et soutenu par la Direccte et la Région Ile-de-France - 2 0 15- L' hypercroissance récompensée DEPUIS 2011 Dispositif financé et soutenu par la Direccte et la Région Ile-de-France Notre challenge : accompagner des PME en forte croissance sélectionnées parmi

Plus en détail

ETUDE FUSACQ / Octobre 2011 LE PROFIL DES REPRENEURS D ENTREPRISE

ETUDE FUSACQ / Octobre 2011 LE PROFIL DES REPRENEURS D ENTREPRISE ETUDE FUSACQ / Octobre 2011 LE PROFIL DES REPRENEURS D ENTREPRISE Quel est leur profil (âge, localisation, situation familiale )? Quel est leur plan d action pour reprendre?... Quelles sont leurs motivations?

Plus en détail

Signature officielle du projet Rehabitasystem, Lauréat des investissements d avenir. Lundi 19 mars 2012 à 14H 15

Signature officielle du projet Rehabitasystem, Lauréat des investissements d avenir. Lundi 19 mars 2012 à 14H 15 Signature officielle du projet Rehabitasystem, Lauréat des investissements d avenir Lundi 19 mars 2012 à 14H 15 «seul le prononcé fait foi» Mesdames et Messieurs les présidents, Mesdames et Messieurs les

Plus en détail

L innovation dans l entreprise numérique

L innovation dans l entreprise numérique L innovation dans l entreprise numérique Toutes les entreprises ne sont pas à l aise avec les nouvelles configurations en matière d innovation, notamment avec le concept d innovation ouverte. L idée de

Plus en détail

Agir pour le développement économique et l innovation dans les vallées hydrauliques

Agir pour le développement économique et l innovation dans les vallées hydrauliques Agir pour le développement économique et l innovation dans les vallées hydrauliques Raphaël Mehr Directeur de l Unité de Production Hydraulique Est EDF s engage en faveur du développement économique et

Plus en détail

(dossier de presse) la boite rose se met au vert

(dossier de presse) la boite rose se met au vert (dossier de presse) la boite rose se met au vert Oser le sucre pour le sucre Face à la raréfaction des ressources pétrolières, aux impacts environnementaux et à l évolution des attentes consommateurs,

Plus en détail

Novalto. Novalto améliore sa productivité en réduisant de 150 heures par semaine le suivi de ses activités commerciales grâce à SugarCRM

Novalto. Novalto améliore sa productivité en réduisant de 150 heures par semaine le suivi de ses activités commerciales grâce à SugarCRM Cas d application client Novalto Novalto améliore sa productivité en réduisant de 150 heures par semaine le suivi de ses activités commerciales grâce à SugarCRM Captivea, partenaire de SugarCRM, intègre

Plus en détail

SANOFI, UNE ENTREPRISE STRATÉGIQUE AU CARREFOUR DES ENJEUX DE COMPÉTITIVITÉ EN FRANCE

SANOFI, UNE ENTREPRISE STRATÉGIQUE AU CARREFOUR DES ENJEUX DE COMPÉTITIVITÉ EN FRANCE SANOFI, UNE ENTREPRISE STRATÉGIQUE AU CARREFOUR DES ENJEUX DE COMPÉTITIVITÉ EN FRANCE Engagé dans une compétition internationale, Sanofi a fait le choix de la France pour y baser ses principales activités

Plus en détail

Finance, audit, conseil, industrie, grande consommation, distribution

Finance, audit, conseil, industrie, grande consommation, distribution Les secteurs qui recrutent Finance, audit, conseil, industrie, grande consommation, distribution On trouve des diplômés des écoles de commerce dans tous les secteurs d activité. C est l avantage qu offrent

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Les premiers retours positifs d un projet innovant

DOSSIER DE PRESSE. Les premiers retours positifs d un projet innovant Inauguration 28 Novembre 2007 DOSSIER DE PRESSE ADITU, un outil de la compétitivité économique et numérique des territoires Les premiers retours positifs d un projet innovant Inauguration 28 Novembre 2007

Plus en détail

INNOVATIONS & FOURNISSEURS

INNOVATIONS & FOURNISSEURS Sujets d actualité, débats, perspectives, enjeux Tendances Achats vous donne la parole et analyse pour vous le monde des Achats. INNOVATIONS & FOURNISSEURS «La prise en charge de l innovation fournisseur

Plus en détail

[LE BUSINESS PLAN] Chambre de Commerce et d industrie de Lyon. Novacité

[LE BUSINESS PLAN] Chambre de Commerce et d industrie de Lyon. Novacité Chambre de Commerce et d industrie de Lyon Novacité [LE BUSINESS PLAN] Le Centre Européen d'entreprise et d'innovation Novacité (CEEI Novacité) est une structure animée par la Chambre de Commerce et d'industrie

Plus en détail

PME : quels sont les leviers d'optimisation des coûts permettant de gagner 15% sur votre résultat net?

PME : quels sont les leviers d'optimisation des coûts permettant de gagner 15% sur votre résultat net? PME : quels sont les leviers d'optimisation des coûts permettant de gagner 15% sur votre résultat net? Petit Déjeuner Syntec_Costalis, le 17 novembre 2009 L optimisation des coûts dans vos PME : Quelles

Plus en détail

L ACCOMPAGNEMENT BANCAIRE DES ENTREPRISES CANADIENNES DANS LEUR EXPANSION EN EUROPE

L ACCOMPAGNEMENT BANCAIRE DES ENTREPRISES CANADIENNES DANS LEUR EXPANSION EN EUROPE L ACCOMPAGNEMENT BANCAIRE DES ENTREPRISES CANADIENNES DANS LEUR EXPANSION EN EUROPE CARREFOUR EUROPE 6 NOVEMBRE 2013 Présenté par: Équipe internationale, Banque Nationale du Canada 1 Contexte Situation

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. We Network : West Electronic & Applications Network. Contact presse

DOSSIER DE PRESSE. We Network : West Electronic & Applications Network. Contact presse DOSSIER DE PRESSE We Network : West Electronic & Applications Network Contact presse Isabelle Delatte Tél : 02 401 73 98 08 /02 44 Email : i.delatte@we-n.eu West Electronic & Applications Network (We Network),

Plus en détail

Enquête sur l innovation. wallonnes

Enquête sur l innovation. wallonnes Enquête sur l innovation chez les TPE/PME wallonnes 7 TPE/PME wallonnes sur 10 innovent Lorsqu elles innovent et qu elles se font aider pour cela, elles enregistrent une croissance de 27,5% de leurs marges

Plus en détail

Document G. Stratégie de valorisation Modèles de propriété intellectuelle Relations avec les pôles de compétitivité

Document G. Stratégie de valorisation Modèles de propriété intellectuelle Relations avec les pôles de compétitivité Document G Stratégie de valorisation Modèles de propriété intellectuelle Relations avec les pôles de compétitivité Page 1 sur 7 Parmi les objectifs des Instituts de recherche technologique (IRT) figurent

Plus en détail

Déploiement d une approche unique d innovation collaborative en agriculture. Mémoire Sommet économique 2015. Le 1 er avril 2015

Déploiement d une approche unique d innovation collaborative en agriculture. Mémoire Sommet économique 2015. Le 1 er avril 2015 Déploiement d une approche unique d innovation collaborative en agriculture Mémoire Sommet économique 2015 Le 1 er avril 2015 Déploiement d une approche unique d innovation collaborative en agriculture

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Déploiement de la fibre optique sur le territoire : premiers travaux à Mées

DOSSIER DE PRESSE. Déploiement de la fibre optique sur le territoire : premiers travaux à Mées DOSSIER DE PRESSE 19 mars 2014 Déploiement de la fibre optique sur le territoire : premiers travaux à Mées I. Pourquoi la fibre optique? II. Rappel du projet III. Calendrier de déploiement de la fibre

Plus en détail

OSEO et la transmission / reprise d entreprise. Innovation Investissement International Trésorerie Création Transmission oseo.fr

OSEO et la transmission / reprise d entreprise. Innovation Investissement International Trésorerie Création Transmission oseo.fr OSEO et la transmission / reprise d entreprise Innovation Investissement International Trésorerie Création Transmission oseo.fr Notre mission Financer l innovation et la croissance des entreprises Par

Plus en détail

Université de Caen UFR sciences économiques-gestion Master 2 entreprenariat et DU création d activités 2011-2012

Université de Caen UFR sciences économiques-gestion Master 2 entreprenariat et DU création d activités 2011-2012 Université de Caen UFR sciences économiques-gestion Master 2 entreprenariat et DU création d activités 2011-2012 Les facteurs de succès de l entreprise Francis DAVID Présentation Parcours Professionnel

Plus en détail

STRATÉGIE ET ORGANISATION / NÉGOCIATIONS / FORMATIONS / RECRUTEMENT ET DÉLÉGATION. La performance achats. Vous & nous pour transformer vos achats

STRATÉGIE ET ORGANISATION / NÉGOCIATIONS / FORMATIONS / RECRUTEMENT ET DÉLÉGATION. La performance achats. Vous & nous pour transformer vos achats STRATÉGIE ET ORGANISATION / NÉGOCIATIONS / FORMATIONS / RECRUTEMENT ET DÉLÉGATION La performance achats Vous & nous pour transformer vos achats Crop and co Créateur de performance achats Depuis 2004, chez

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE 26/01/2012 RIOU Glass remonte à la source dans la filière du verre plat pour devenir floatier RIOU Glass, jusqu à présent transformateur de produits verriers, vient de finaliser le rachat auprès de Saint-Gobain

Plus en détail

Compétitivité internationale des industries françaises des filières animales

Compétitivité internationale des industries françaises des filières animales Compétitivité internationale des industries françaises des filières animales Carl Gaigné Directeur de Recherche INRA RMT Economie des filières animales Compétitivité des filières animales françaises 10/12/13

Plus en détail

Le bien vieillir & achat public d innovation : un duo d avenir

Le bien vieillir & achat public d innovation : un duo d avenir Le bien vieillir & achat public d innovation : un duo d avenir La Silver Valley et sa méthode d évaluation de l innovation Présenté par Benjamin Zimmer Avant propos : Silver Valley est un écosystème propice

Plus en détail

Appel à manifestation d intérêt

Appel à manifestation d intérêt Investissements d Avenir Développement de l Économie Numérique Appel à manifestation d intérêt Diffusion de la simulation numérique 2014 IMPORTANT ADRESSE DE PUBLICATION DE L APPEL A MANIFESTATION D INTERET

Plus en détail

PRESENTATION. HR Excellium Tél : 03/88/15/07/63

PRESENTATION. HR Excellium Tél : 03/88/15/07/63 PRESENTATION HR Excellium Tél : 03/88/15/07/63 Zone aéroparc2 Contact : M Jean-Claude REBISCHUNG 3 rue des Cigognes Email : info@hrexcellium.fr 67960 Strasbourg-aéroport Site web : www.hrexcellium.fr (en

Plus en détail

INNOVER ACCOMPAGNER DEVELOPPER ÉVEILLER VOS IDÉES RÉALISER VOS PROJETS

INNOVER ACCOMPAGNER DEVELOPPER ÉVEILLER VOS IDÉES RÉALISER VOS PROJETS INNOVER ACCOMPAGNER DEVELOPPER ÉVEILLER VOS IDÉES RÉALISER VOS PROJETS INNOVER POUR ALLER PLUS LOIN Thibault CHARLES, Fondateur et directeur d isonomia «De formation ingénieur et expert en physique du

Plus en détail

CORRIGE EPREUVE MANAGEMENT DES ENTREPRISES BTS Session 2015

CORRIGE EPREUVE MANAGEMENT DES ENTREPRISES BTS Session 2015 CORRIGE EPREUVE MANAGEMENT DES ENTREPRISES BTS Session 2015 Première partie : Analyse du contexte : 1. Justifiez, en mobilisant les références théoriques pertinentes, pourquoi la démarche suivie par Octave

Plus en détail

Accompagner les leaders d aujourd hui et de demain

Accompagner les leaders d aujourd hui et de demain Accompagner les leaders d aujourd hui et de demain «Filiale d Avril, groupe industriel et financier de plus de 8 000 collaborateurs, Sofiprotéol est devenue en 30 ans la société de financement et de développement

Plus en détail

Pérennité et croissance des PME en Alsace

Pérennité et croissance des PME en Alsace Pérennité et croissance des PME en Alsace 1 Introduction Jean-Alain HERAUD BETA, Université Louis Pasteur, CNRS, Strasbourg 2 Commission «pour la libération de la croissance française» 300 décisions pour

Plus en détail

Personnes physiques fiscalement domiciliées en France, PME * de moins de 3 ans.

Personnes physiques fiscalement domiciliées en France, PME * de moins de 3 ans. Personnes physiques fiscalement domiciliées en France, PME * de moins de 3 ans. Aider le créateur à préciser son plan d entreprise et à procéder à des vérifications a minima techniques et juridiques pour

Plus en détail

- 2 0 15- L' hypercroissance récompensée DEPUIS 2011. Dispositif financé et soutenu par la Direccte et la Région Ile-de-France

- 2 0 15- L' hypercroissance récompensée DEPUIS 2011. Dispositif financé et soutenu par la Direccte et la Région Ile-de-France - 2 0 15- L' hypercroissance récompensée DEPUIS 2011 Dispositif financé et soutenu par la Direccte et la Région Ile-de-France Notre challenge : accompagner des PME en forte croissance sélectionnées parmi

Plus en détail

L INNOVATION SOCIALE. Rencontre FUTURIS 20 décembre 2011

L INNOVATION SOCIALE. Rencontre FUTURIS 20 décembre 2011 L INNOVATION SOCIALE Rencontre FUTURIS 20 décembre 2011 INTRODUCTION 3 INNOVATIONS 2005 : Risque de dépôt de bilan Réponse : Activité à 80 % industrielle activité à 80 % tertiaire Aujourd hui : Un des

Plus en détail

Mise en concurrence. Site emploi Alsace et multipostage d offres d emploi

Mise en concurrence. Site emploi Alsace et multipostage d offres d emploi Mise en concurrence Site emploi Alsace et multipostage d offres d emploi 15 juin 2015 L Agence d Attractivité de l Alsace a pour mission : De conforter l image et la notoriété de l Alsace. D accélérer

Plus en détail

Proposition de Corrigé Management des entreprises Session 2012

Proposition de Corrigé Management des entreprises Session 2012 Corrigé téléchargé sur www.mybts.fr Proposition de Corrigé Management des entreprises Session 2012 CAS FENETREA L ensemble est noté sur 30 points, la note devra être ramenée à 20 points, arrondie au demipoint

Plus en détail

coaching pour les cadres dirigeants développement du leadership PDG alignement de l'organisation coaching de prise de poste

coaching pour les cadres dirigeants développement du leadership PDG alignement de l'organisation coaching de prise de poste coaching pour les cadres dirigeants intégration communautés de talents marque employeur croissance succession développement du leadership diversité PDG comité de direction stratégie de gestion des talents

Plus en détail

Appel à manifestation d intérêts Economie numérique

Appel à manifestation d intérêts Economie numérique Appel à manifestation d intérêts Economie numérique CONTEXTE La Région considère comme prioritaire le secteur numérique, vecteur essentiel de performance, de modernité et d attractivité du territoire,

Plus en détail

Quelle maturité pour l ERP Open Source dans les PME? Rennes, le 16 juin 2009

Quelle maturité pour l ERP Open Source dans les PME? Rennes, le 16 juin 2009 Quelle maturité pour l ERP Open Source dans les PME? Rennes, le 16 juin 2009 Sommaire Introduction 1 Ce que recherche une PME dans la mise en place d un ERP 2 Ce que propose l Open Source 3 Pourquoi n

Plus en détail

APPEL À PROJETS INNOVATION SOCIALE EN ALSACE

APPEL À PROJETS INNOVATION SOCIALE EN ALSACE APPEL À PROJETS INNOVATION SOCIALE EN ALSACE Projet :... Entreprise (s) :...... Association (s) :...... Le dossier comprend : Doc. A : Fiche de synthèse du projet d innovation sociale Doc. B : Entreprise(s)

Plus en détail

P r o t e c t i o n s o c i a l e & A c t u a r i a t. Plus qu une protection sociale complémentaire : notre engagement

P r o t e c t i o n s o c i a l e & A c t u a r i a t. Plus qu une protection sociale complémentaire : notre engagement P r o t e c t i o n s o c i a l e & A c t u a r i a t Plus qu une protection sociale complémentaire : notre engagement L es entreprises opèrent aujourd hui dans un environnement mondialisé et compétitif

Plus en détail

Madame la Ministre, Madame la Commissaire Vassiliou, Mesdames et Messieurs,

Madame la Ministre, Madame la Commissaire Vassiliou, Mesdames et Messieurs, Madame la Ministre, Madame la Commissaire Vassiliou, Mesdames et Messieurs, Je suis ravi d' être ici ce soir pour le lancement officiel du programme Horizon 2020 en France. Avec près de 80 milliards d'euros

Plus en détail

Actionsdes MUTUELLES

Actionsdes MUTUELLES 10 Actions des MUTUELLES POLITIQUE DE LA MUTUALITE FRANÇAISE EN FAVEUR DES SOINS DE PREMIER RECOURS FACILITER L ACCÈS AUX SOINS ET RÉDUIRE LES RESTES À CHARGE Comment rendre l accès aux soins plus facile?

Plus en détail

RECHERCHE & DÉVELOPPEMENT VALORISATION FORMATION CONTINUE INSAVALOR. Présentation de la structure de valorisation Insavalor. Catherine Baptista

RECHERCHE & DÉVELOPPEMENT VALORISATION FORMATION CONTINUE INSAVALOR. Présentation de la structure de valorisation Insavalor. Catherine Baptista RECHERCHE & DÉVELOPPEMENT VALORISATION FORMATION CONTINUE INSAVALOR Présentation de la structure de valorisation Insavalor Catherine Baptista INSAVALOR, l interface entre les besoins des ENTREPRISES et

Plus en détail

Des prestations au service des entreprises des filières innovantes et des entreprises de croissance

Des prestations au service des entreprises des filières innovantes et des entreprises de croissance Des prestations au service des entreprises des filières innovantes et des entreprises de croissance La société STRATINNOV Nous sommes un bureau d études spécialisé dans l accompagnement des entreprises

Plus en détail

La recherche au Maroc

La recherche au Maroc Royaume du Maroc Direction des Etudes et des Prévisions financières La recherche au Maroc Octobre 1997 Document de travail n 23 La recherche au Maroc Octobre 1997 2 1- Etat des lieux Les dépenses en matière

Plus en détail

Développement économique en Biologie-Santé-Nutrition en Nord Pas de Calais : Focus sur les TIC Santé. Sommaire

Développement économique en Biologie-Santé-Nutrition en Nord Pas de Calais : Focus sur les TIC Santé. Sommaire Développement économique en Biologie-Santé-Nutrition en Nord Pas de Calais : Focus sur les TIC Santé Développement économique TIC Santé Sommaire Eurasanté Le tissu économique régional Le secteur des TIC

Plus en détail

ACCORD SUR LA DEMARCHE D EVOLUTION DES SITES D ARLES AIX AVIGNON VERS UN SITE COMMUN

ACCORD SUR LA DEMARCHE D EVOLUTION DES SITES D ARLES AIX AVIGNON VERS UN SITE COMMUN ACCORD SIGNE LE 12/09/2005 PAR LES SYNDICATS CFDT, CFTCAM CFTC, SNECA CGC, FNSF CGT, FO. ACCORD SUR LA DEMARCHE D EVOLUTION DES SITES D ARLES AIX AVIGNON VERS UN SITE COMMUN Entre les soussignés : La CAISSE

Plus en détail

POSITION DE LA FIEEC (SUITES DU RAPPORT DE LA MISSION D EXPERTISE SUR LA FISCALITE DE L ECONOMIE NUMERIQUE CONFIEE A MM.

POSITION DE LA FIEEC (SUITES DU RAPPORT DE LA MISSION D EXPERTISE SUR LA FISCALITE DE L ECONOMIE NUMERIQUE CONFIEE A MM. Développement du numérique POSITION DE LA FIEEC SUR LA FISCALITE DE L ECONOMIE NUMERIQUE (SUITES DU RAPPORT DE LA MISSION D EXPERTISE CONFIEE A MM. COLLIN ET COLIN) Février 2013 2 FISCALITE DU NUMERIQUE

Plus en détail

Sopra Group Carte de visite

Sopra Group Carte de visite Sopra Group Carte de visite La mise à jour des chiffres clés se fait après chaque publication Groupe Version à utiliser avec Office 2003 Laurent COUSSONNET Directeur T A L E N T E D T O G E T H E R Unissons

Plus en détail

Le concept. Des prestations «chic à prix mini» proposées dans des espaces Beauté Bien Être

Le concept. Des prestations «chic à prix mini» proposées dans des espaces Beauté Bien Être Le concept Des prestations «chic à prix mini» proposées dans des espaces Beauté Bien Être 1 Séduction, Evasion et Performance sont réunis dans un cadre haut de gamme pour accueillir aussi bien les femmes

Plus en détail

«L art d accompagner les dirigeants» COACHING CROISÉ ACCOMPAGNEMENT DE DIRIGEANTS ET MENTORAT. Le partenaire de votre réussite

«L art d accompagner les dirigeants» COACHING CROISÉ ACCOMPAGNEMENT DE DIRIGEANTS ET MENTORAT. Le partenaire de votre réussite «L art d accompagner les dirigeants» COACHING CROISÉ ACCOMPAGNEMENT DE DIRIGEANTS ET MENTORAT F A I S O N S CONNAISSANCE > VOUS ÊTES Dirigeant d une petite ou moyenne entreprise Repreneur d une entreprise

Plus en détail

Le spécialiste du crédit à la consommation au service des réseaux bancaires

Le spécialiste du crédit à la consommation au service des réseaux bancaires Le spécialiste du crédit à la consommation au service des réseaux bancaires banque de financement & d investissement / épargne / services financiers spécialisés Le spécialiste du crédit à la consommation

Plus en détail

Présentation du Groupe

Présentation du Groupe Présentation du Groupe Nestlé: Good Food, Good Life La société leader mondial dans la nutrition, la santé et le bien-être 2 Nestlé en un coup d'oeil : chiffres-clés ventes de CHF 108 milliards en 2009

Plus en détail

Les partenariats associations & entreprises

Les partenariats associations & entreprises Les partenariats associations & entreprises Initier ou renforcer une politique de partenariats avec les entreprises Novembre 2011 Référentiel réalisé en partenariat avec et Edito Avec leurs 1,9 millions

Plus en détail

Programme d Investissements d Avenir

Programme d Investissements d Avenir www.caissedesdepots.fr Programme d Investissements d Avenir Créateur de solutions durables Programme d Investissements d Avenir L État investit 35 milliards d euros Pilotage 0 gestionnaires 5 priorités

Plus en détail

Dispositif d appui au financement des entreprises

Dispositif d appui au financement des entreprises Dispositif d appui au financement des entreprises L offre de l AFD s inscrit dans le mandat que l Etat lui a donné d opérateur des plans de soutien et de relance de l économie. Pour remplir cette fonction,

Plus en détail

Klépierre. Nos engagements pour un Développement Durable

Klépierre. Nos engagements pour un Développement Durable Klépierre Nos engagements pour un Développement Durable Notre vision Notre métier Nos valeurs Nos 10 engagements Editorial Notre Groupe est porté par une puissante dynamique. Si aujourd hui de solides

Plus en détail

1 Présentation du Pôle Fibres-Energivie.

1 Présentation du Pôle Fibres-Energivie. Appel d offres pour l accompagnement du Pôle Fibres-Energivie dans la mise en œuvre du service d accompagnement BIM DATA auprès des collectivités et des bailleurs sociaux Cette consultation a pour objectif

Plus en détail

Les rencontres SOCFIM

Les rencontres SOCFIM Les rencontres SOCFIM Immobilier et innovation Gérard NAKACH Transformation Digitale BPCE 18 novembre 2015 2 #immo : nouveau process de vente du crédit immobilier. Big data pour optimiser le traitement

Plus en détail

Implantée depuis 2 ans à Bordeaux, Inside RDT fait le point sur ses pratiques et ses ambitions.

Implantée depuis 2 ans à Bordeaux, Inside RDT fait le point sur ses pratiques et ses ambitions. Page 1 COMMUNIQUÉ DE PRESSE À l occasion du Salon de l Entreprise Aquitaine, Inside Révélateur De Talents fête ses 10 ans d innovations dans les domaines de la formation et du coaching pour les entreprises.

Plus en détail

Generali Espace Lux. Au service de la structuration de votre patrimoine

Generali Espace Lux. Au service de la structuration de votre patrimoine Generali Espace Lux Au service de la structuration de votre patrimoine Vous recherchez des solutions pour optimiser la structuration de votre patrimoine ou vous accompagner dans votre mobilité? Generali

Plus en détail

«Entrepreneurs des quartiers»

«Entrepreneurs des quartiers» «Entrepreneurs des quartiers» Dossier de presse Pour surmonter les défis de la crise, le développement de l entreprenariat et de l activité économique dans les territoires en Politique de la Ville, constitue

Plus en détail

L innovation. Facteur clé de développement rentable. Document Confidentiel Toute reproduction est interdite sans l autorisation de FOOD DEVELOPMENT

L innovation. Facteur clé de développement rentable. Document Confidentiel Toute reproduction est interdite sans l autorisation de FOOD DEVELOPMENT L innovation Facteur clé de développement rentable Document Confidentiel Toute reproduction est interdite sans l autorisation de FOOD DEVELOPMENT Sept. 2013 Par Vincent LAFAYE NOTRE POSITIONNEMENT FOOD

Plus en détail

Innover, c est assurer le développement de votre business pour demain.

Innover, c est assurer le développement de votre business pour demain. PARCE QUE L INNOVATION EST DANS VOS GÈNES, VOUS AUSSI, INNOVEZ GAGNANT AVEC QUALITROPIC le pôle de la bioéconomie tropicale Innover, c est assurer le développement de votre business pour demain. Transformez

Plus en détail

RESSOURCES HUMAINES. Yourcegid Ressources Humaines, des solutions pour les entreprises qui s investissent dans leur capital humain.

RESSOURCES HUMAINES. Yourcegid Ressources Humaines, des solutions pour les entreprises qui s investissent dans leur capital humain. Yourcegid Ressources Humaines, des solutions pour les entreprises qui s investissent dans leur capital humain. Solutions de gestion RESSOURCES HUMAINES Parce que votre entreprise est unique, parce que

Plus en détail

CONSTRUCTION ET CHIMIE IE VERTE + INNOVATION N ET R&D

CONSTRUCTION ET CHIMIE IE VERTE + INNOVATION N ET R&D COMPTE-RENDU CHAMPAGNE ARDENNE ATELIER VALORISATION COMPLETE DU BOIS : NOUVEAUX PRODUITS BOIS IS- CONSTRUCTION ET CHIMIE IE VERTE + INNOVATION N ET R&D Cadrage du thème de travail Périmètre et définition

Plus en détail

La GPEC : Une opportunité en temps de crise

La GPEC : Une opportunité en temps de crise La GPEC : Une opportunité en temps de crise Présentation issue de l atelier Campus merlane du 28/03/2013 Petit historique Un effet de mode Une connotation PSE Une volonté d exhaustivité des outils Un exercice

Plus en détail

BNP Paribas accompagne vos projets innovants PÔLE INNOVATION

BNP Paribas accompagne vos projets innovants PÔLE INNOVATION BNP Paribas accompagne vos projets innovants PÔLE INNOVATION L innovation est une des composantes majeures de la performance. Elle nécessite de recourir à des investisseurs, de solliciter des financements,

Plus en détail

L assurance d un partenaire expert

L assurance d un partenaire expert L assurance d un partenaire expert EDITO Les missions et raisons d'être de notre entreprise : l assurance du risque prévoyance individuel ou collectif et tous les risques liés aux personnes. La démarche

Plus en détail

is built today Mot du Président

is built today Mot du Président Mot du Président En quelques années, CIEMS a relevé de nombreux défis, il est devenu aujourd'hui un acteur de référence en Intelligence Economique et Management Stratégique. f t re f t re is built today

Plus en détail

Start-up technologiques. Construire sa stratégie de financement. Régis SALEUR, Directeur Général

Start-up technologiques. Construire sa stratégie de financement. Régis SALEUR, Directeur Général Start-up technologiques Construire sa stratégie de financement Régis SALEUR, Directeur Général Le financement des start-up Un problème bien spécifique Innover coûte cher Construire sa proposition de valeur

Plus en détail

NOTICE EXPLICATIVE DU BUSINESS PLAN PACA ÉMERGENCE

NOTICE EXPLICATIVE DU BUSINESS PLAN PACA ÉMERGENCE NOTICE EXPLICATIVE DU BUSINESS PLAN PACA ÉMERGENCE Préambule Le Business Plan (ou plan d affaire) est un document qui décrit le projet d activité, fixe des objectifs, définit les besoins en équipements,

Plus en détail

Contrat d'étude Prospective «Industries de santé»

Contrat d'étude Prospective «Industries de santé» Contrat d'étude Prospective «Industries de santé» Evolution prospective des métiers et recommandations en matière de ressources humaines Version du 17 janvier BPI 37, rue du Rocher 75008 Paris France Tel:

Plus en détail

LES DISPOSITIFS DE MOBILITE INTERNE ET DE REDEPLOIEMENT DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Les dispositifs statutaires de mobilité interne

LES DISPOSITIFS DE MOBILITE INTERNE ET DE REDEPLOIEMENT DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Les dispositifs statutaires de mobilité interne LES DISPOSITIFS DE MOBILITE INTERNE ET DE REDEPLOIEMENT DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE La loi n 2009-972 du 3 août 2009 relative à la mobilité et aux parcours professionnels dans la fonction publique

Plus en détail

Du 24 janvier 2011. Aujourd hui je voudrais vous parler des enjeux de cette transformation et de nos perspectives.

Du 24 janvier 2011. Aujourd hui je voudrais vous parler des enjeux de cette transformation et de nos perspectives. Du 24 janvier 2011 Mesdames et Messieurs, Vous avez pu le constater au cours des présentations : sur l exercice 2009/2010, nos résultats ont été solides, nous avons poursuivi la transformation de notre

Plus en détail