GRAND ANGLE > L enquête. Crédits : Amélie Coulombel

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "GRAND ANGLE > L enquête. Crédits : Amélie Coulombel"

Transcription

1 16 Crédits : Amélie Coulombel Notre recherch Longtemps bonnet d'âne en recherche privée, le Nord-Pas-de-Calais affiche de nouvelles ambitions. L'agroalimentaire a ouvert la voie, la bio-santé s'y engouffre désormais, tandis que les pôles de compétitivité ont accoutumé le tissu régional à la fertilisation croisée avec le monde de la recherche. La région reste en retard mais, qu'on se le dise, le Nord-Pas-de-Calais n'a plus peur de la matière grise!

2 17 L enquête < La société d'implants médicaux Cousin Biotech, née du textile traditionnel, incarne la régénération du tissu économique régional. Et plus encore, la prise de conscience de son potentiel high tech. e privée se refait une santé «Le décalage entre le poids économique de notre région et la puissance de notre recherchedéveloppement est saisissant!», lance Thomas Kimmerlin, ingénieur projets à l APIM. Au quatrième rang du PIB national, le Nord-Pas-de- Calais pointe à la 21 ème place pour ses dépenses relatives de R&D. La recherche privée ne pèse guère dans le tissu productif régional, les entreprises ne totalisant qu 1,1 % des dépenses de la R&D privée française. Côté recherche publique, pas de quoi pavoiser non plus : la région ne pèse que 2,5 % des emplois pour un poids démographique de 6,5 %, même si les implantations récentes de l INRIA Lille Nord-Europe, de l IRCICA et de l IRI à la Haute Borne à Villeneuve d'ascq ont un peu amélioré le paysage statistique. Attendons maintenant l'effet levier, que symbolise la création du pôle «Intelligence Ambiante» constitué avec l'institut de microélectronique IEMN, qui commence à susciter de premières «spin-off». Le Nord-Pas-de-Calais revient de loin. La culture du salariat de masse issu de l'époque de la mine, du textile ou de la sidérurgie a constitué un terreau ingrat pour l'esprit d'entreprise et d'innovation. Depuis dix ans, le climat a changé. Tant du côté des nouvelles technologies que dans les domaines de la nutrition-santé ou de l agroalimentaire, deux secteurs de choix en matière de recherche privée. Ces deux derniers mobilisent près de la moitié des crédits-recherche de l Agence Nationale de la Recherche accordés en région. Même constat du côté d Oseo. «Notre délégation régionale distribue 40 à 50 % de ses concours financiers à la nutritionsanté et à l agroalimentaire», constate Mathieu Defresne, chargé de l agroalimentaire à la délégation régionale d Oséo. Une vraie mutation : il y a dix ans, la moitié des entreprises de la bio-santé n existait pas encore et beaucoup moquaient les champs de betteraves d'eurasanté. Aujourd'hui, le biomédical apparaît comme le seul secteur à

3 18 avoir atteint une véritable masse critique en matière de recherche privée avec plus de 1800 chercheurs. Même l agroalimentaire régional ne pèse pas aussi lourd. Scissiparité Les clusters ont joué le rôle de puissants accélérateurs, suscitant de nombreux projets collaboratifs. «Ces socles qui s appuient sur la recherche publique permettent désormais de féconder le tissus entrepreneurial régional», se félicite Etienne Vervaecke, directeur d'eurasanté et du pôle NSL. «Les pôles de compétitivité permettent d agir progressivement par scissiparité et donnent naissance à de nouvelles start-up dont certaines se sont fortement développées». Quelques illustrations? Genfit créée en 1999, spécialiste du diabète, multiplie les programmes de recherche, Osyris, fabricant de lasers médicaux, fondée en 2001 est déjà implantée aux Etats-Unis ou encore Genoscreen, née à l Institut Pasteur en 2000, emploie aujourd hui une vingtaine de chercheurs. Ces trois-là sont loin d'être isolées. Alzprotect, Macopharma, Aquilab, Mabio International, Diagast, Intech Medical, Silliker font régulièrement l actualité. La part de R&D dans leur chiffre d affaires varie souvent entre 5 à 15 %. C est le cas de Cousin Biotech, spécialisée en textiles chirurgicaux et implantée dans une usine flambant neuve à Wervicq- Sud. Cette PME de 85 salariés pour 12 M de chiffres d affaires investit dans un programme «Adhesix» de pose d implants viscéraux à base textile, soutenu par le pôle NSL. Projet BioHub : 90 millions sur six ans Cette éclosion de nouveaux talents industriels ne doit pas cacher ceux qui ont fait le succès de la recherche privée régionale. A commencer par les poids lourds de l'agroalimentaire comme Roquette, Bonduelle ou Lesaffre, mais aussi des PME-PMI performantes à l image d Ingredia (lire ci-contre). «Nous sommes là pour préparer l après crise», explique Christophe Rupp-Dalheim, directeur des programmes «chimie du végétal» chez Roquette qui a lancé en 2006 le programme BioHub (90 millions d'euros sur six ans). Pour ses 75 ans, le numéro deux européen de l amidon annonçait le doublement de son budget recherche d ici à De 2008 à «N ous exerçons un métier de pauvre qui, un jour, nous rendra riche!». Ce 22 avril 2003, Elie Buscot ne pouvait mieux résumer le parcours de «La Prospérité Fermière» au moment d en quitter la direction générale. Quelques années plus tôt, Paul Beaulier, patron du Crédit Mutuel du Pas-de-Calais, lui avait confié les commandes de cette coopérative laitière dont il devait redresser la situation financière plus qu alarmante. Créée en février 1949 par une trentaine de producteurs pour fabriquer du beurre, la Prospérité Fermière se spécialise quelques années plus tard dans la production de poudre de lait écrémée. Mais face aux produits de grande consommation (yaourts, desserts lactés ), les poudres ne dégagent pas les marges attendues. Fin 1973, la coopérative étudie les perspectives des nouvelles techniques de l ultrafiltration et de l osmose inverse. Et réussit, sans tambour, ni trompette, une première mondiale : l hydrolyse du lactose (éclatement des molécules du lait) en Elle créée alors Prospérité Industries pour commercialiser ses ingrédients laitiers auprès de groupes alimentaires comme Unilever, Nestlé ou Kraft-Jacob Suchard. Et négocie ses premiers partenariats avec l industrie alimentaire suisse dès 1988 (Cremo). C est le point de départ d Ingredia, créée en 1991, filiale à 95 % de la coopérative laitière. Sa stratégie? Alain Thibaut, successeur d'elie Buscot, entend «constituer un pôle industriel compétitif autour de son savoir-faire dans la nutritionsanté, par la croissance externe ou l établissement de partenariats, comme par l innovation ou la croissance interne». Discrètement mais sûrement. Pour conforter cette ambition, Focus Ingrédia, major mo des protéines du La très discrète PME du Pasde-Calais s'est imposée dans le «cracking» du lait. Après s'être développée auprès de l'industrie agroalimentaire, elle se spécialise dans la nutrition santé. < Alain Thibault, DG d Ingredia et Michel Hedin, pdt de la Prospérité Fermière Ingredia vient de s attacher les services de Jean-Luc Simon, ex patron de la R&D de Lesaffre, et l un des promoteurs du projet Futurol, destiné à la production d éthanol de seconde génération à l horizon Une trentaine de salariés en R&D Membre du pôle de nutritionsanté NSL, Ingredia figure parmi les leaders européens des ingrédients fonctionnels laitiers. Elle traite plus de 470 millions de litres de lait dans son usine de Saint-Pol-sur-Ternoise et produit tonnes d ingrédients secs / an, dont des poudres et des ingrédients élaborés. Elle emploie 230 employés, dont une trentaine en R&D pour un CA de 30 M. Depuis sa création, elle s est structurée en deux pôles stratégiques, les protéines dédiées aux industries agroalimentaires, et les ingrédients nutritionsanté, qui ont donné lieu à la

4 19 ndial lait Crédits : Thierry Becqueriaux création de la division «Ingredia Nutritional» en août Cette même année, Ingredia s'est rapprochée de la coopérative Eurial Poitouraine à Nantes en créant International Dairy Ingredients (IDI), dont elle détient 75 %, contre 12,5 % pour Eurial Poitouraine, le reste du capital appartenant à Herbignac Cheese Ingredients (HCI), une usine de production de mozzarella créée en Dirigée actuellement par Guy Kientz, IDI développe une gamme complète d ingrédients qu'elle commercialise à travers le monde. La société a notamment renforcé sa présence commerciale aux USA et en Asie du Sud-Est, en créant une filiale à Harrisburg en Pennsylvanie (IDI Inc), puis en ouvrant une filiale similaire en septembre 2008, à Singapour (IDI Pte Ltd). IDI est désormais le numéro un français et numéro trois européen des ingrédients fonctionnels, avec un chiffre d'affaires en forte croissance de 254 millions d euros en 2008 (+29 %), dont 80 % à l export. IDI, qui réunit les équipes marketing, commerciales et de R&D d Eurial Poitouraine et d Ingredia, vient également d acquérir en 2009 les actifs de la société Kantner Ingredients Inc., basée dans l'ohio. Kantner Ingredients fabrique et distribue des mélanges et des protéines laitières à destination de l industrie alimentaire. Habituée à négocier des partenariats à travers la planète, c était la première fois que la PME arrageoise, présente dans plus de 120 pays à travers le monde, faisait une acquisition d importance! T.B. Crédits : Lesaffre International 2010, il l'a porté de 40 à 50 M. Et les 300 chercheurs du groupe de Lestrem viennent d'investir leurs tout nouveaux locaux en novembre «Nous avons changé de stratégie en matière de recherche. Nous étions concentrés sur nos propres ressources ; désormais, nous avons décidé de mutualiser nos compétences, de nous ouvrir au monde universitaire et scientifiques en «scellant des accords de partenariats avec d autres industriels», souligne Christophe Rupp-Dalhem. Plusieurs programmes de recherche seront finalisés d ici deux à trois ans, à l'instar de la production de nou- veaux polycarbonates en substitution aux dérivés pétroliers comme les phtalates. «Pour les seuls phtalates, le marché européen est estimé à un million de tonnes!», précise-t-il. Plastique vert Roquette travaille aussi avec Metabolic Explorer, une entreprise de chimie biologique de Clermont-Ferrand, pour la «production préférentielle» de méthionine ainsi qu avec le hollandais DSM sur un programme «acide glycolique biosourcé». En clair, un projet stratégique de production de polymères à partir du glucose. Dans le même logique, le géant Nous sommes là pour préparer l après crise» CHRISTOPHE RUPP-DALHEIM, ROQUETTE FRÈRES de l'amidon s associe à la création du Centre d Applications Industrielles des Matériaux Innovants à Bruay-la- Buissière dans le cadre de l Institut Français sur les Matériaux Agrosourcés (IFMAS). Objectif : caractériser des polymères végétaux pour le développement industriel de nouveaux matériaux, un projet stratégique proposé au financement du ministère de l Industrie dans le cadre du grand emprunt. Une fertilisation croisée Chez Lesaffre, c'est une task force de 150 chercheurs qui travaille à Marcqen-Baroeul. «Notre budget R&D avoisine les 15 M par an, soit 1,5 % de notre chiffre d affaires», détaille Patrick Taillade, directeur général délégué et patron de la recherche. Le groupe s est recentré sur son métier : la levure. Il mène ses travaux de recherche dans trois secteurs : la panification, la nutrition santé et les extraits de levure (exhausteurs de goûts ou supports de milieux de culture). Depuis l interdiction de l utilisation des antibiotiques dans l alimentation animale le 1 er janvier 2006, les probiotiques offrent un bon substitut, mais ils présentent aussi de grandes vertus dans le domaine de la nutrition santé. Avec ses programmes Levaci et Beta- Diab, Lesaffre vise les maladies inflammatoires chroniques à partir de probiotiques. «Nous avons pris des brevets sur le traitement de maladies inflammatoires chroniques du système digestif comme la maladie de Crohn», précise Patrick Taillade. Bactéries, levures et enzymes peuvent libérer la cellulose de la lignine des plantes et transformer ainsi les sucres en alcool (programme Futurol). Le premier levurier mondial développe enfin des recherches importantes sur les Beta-Glucane pour des applications médicales en direction des diabétiques. L arrivée dans la métropole lilloise du siège de Bayer Pharma dans lequel sont menées de nombreuses recherches cliniques, ou du centre européen de R&D du britannique Tate&Lyle participent tout autant de ce souffle nouveau qui balaie la recherche privée régionale, renforce son attractivité et la fertilisation croisée dont l industrie régionale a tant besoin. Passer la surmultipliée Le Nord-Pas-de-Calais commence ainsi une métamorphose salutaire. Mais avec au moins vingt à trente

5 20 années de retard au compteur. Comment en rattraper au moins une partie? «Renforcer encore plus notre socle de recherche, faire émerger plus de champions, mais avoir surtout des champions plus forts», préconise Etienne Vervaecke, défenseur du principe d exemplarité et de l'effet tâche d huile pour régénérer de l intérieur toute notre économie régionale. Nos six pôles de compétitivité, qui ont en quatre ans suscité plusieurs centaines de millions d'euros de projets collaboratifs, sont un ferment exceptionnel (lire par ailleurs page 35-36). Les pouvoirs publics sont très conscients de l'enjeu, comme le traduit le très ambitieux plan Innovation lancé en 2008, avec Crédits : Gérard Tordjmann un engagement de 240 millions d'euros. La région doit en effet changer de braquet. Elle peut croire en ses chances. Comme le pôle NSL qui vient de concourir à un appel d offres européen sur la nutrition santé aux côtés des centres de recherche de Cambridge, Helsinki, Copenhague ou Wageningen. Un succès la positionnerait parmi les majors européens du domaine, ouvrant de nouvelles prises de conscience et la définition de stratégies pérennes. Le Nord-Pas-de-Calais doit aussi profiter des opportunités de financement public, qui se feront de plus en plus rares. «Nous ne devons pas passer à côté des possibilités offertes par le grand emprunt», souligne le directeur d Eurasanté. A charge pour les acteurs régionaux de construire des projets fédératifs efficaces et d'éviter le syndrome du premier plan Campus. Thierry Becqueriaux. < L'implantation du siège de BayerPharma en région conforte la masse critique d'un secteur de la bio-santé qui totalise chercheurs. «3 QUESTIONS À... Didier Darguesse DÉLÉGUÉ RÉGIONAL DE L'INPI Le brevet fait partie intégrante de la stratégie de l entreprise» Le brevet renforce la valeur d une entreprise, dont il constitue un élément important de l'actif immatériel. L INPI aide les entreprises innovantes à valoriser et protéger leurs créations. Combien de brevets sont déposés chaque année en région? Les entreprises régionales déposent en moyenne 220 à 230 brevets. On y trouve des grandes entreprises mais aussi des PME à l image de Jean Deprat, spécialisée dans les automatismes de fermetures (plus de 50 brevets depuis 1983!). Dans le Nord, on peut citer Oxylane, Lesaffre, Bonduelle, MacoPharma, Vallourec, Jean Deprat, Osyris ou Genfit. Dans le Pas de Calais, Roquette, Surgiview ou Conté font partie des plus grands déposants. Comment sensibilisezvous les entreprises aux dépôts de brevet? Notre délégation soutient des initiatives régionales de formation et de sensibilisation aux enjeux de la propriété industrielle. Elle a passé une convention avec les pôles UpTex et Maud prévoyant que tout adhérent du pôle peut bénéficier d un prédiagnostic «propriété industrielle». L INPI a passé une convention financière avec le pôle NSL pour accompagner les chercheurs qui souhaitent aller plus loin dans leur projet de recherche en créant leur entreprise. Cette action s inscrit dans le dispositif FormAction mis en place avec NSL depuis trois ans. Pourquoi déposer un brevet? Est-ce coûteux? Le brevet protège une innovation, un produit ou un procédé qui apporte une nouvelle solution technique à un problème technique donné. En France, en déposant un brevet à l INPI, on obtient un monopole d exploitation pour une durée maximale de 20 ans. Au delà de la simple protection de la production industrielle de l entreprise, il permet de bloquer la concurrence, voire de se prémunir de l arrivée éventuelle d une entreprise étrangère sur le sol français. Mais déposer un brevet ne suffit pas, il faut le faire vivre et organiser une veille permanente autour de lui. C est ce qui explique l importance de plus en plus grande prise par l intelligence économique. En tout cas, c est une des façons de pérenniser son marché. Le coût complet d obtention d un brevet comprend l intégralité des coûts depuis le dépôt jusqu à la délivrance du brevet, qu il soit européen ou français. Il comprend les coûts internes (personnel) comme externes (prestations du Cabinet de la Propriété Industrielle, services de traduction, taxes ). Le coût moyen varie de 3 à (5000 en moyenne). Pour un brevet européen, il faut compter entre 26 et C est le cabinet en conseil en propriété industrielle qui se charge souvent de la rédaction du dossier et des différentes recherches. La démarche dure environ dix huit mois. T.B.

Compte-rendu de l'atelier du 13 février 2013 sur L innovation et la R & D dans les industries agroalimentaires

Compte-rendu de l'atelier du 13 février 2013 sur L innovation et la R & D dans les industries agroalimentaires Compte-rendu de l'atelier du 13 février 2013 sur L innovation et la R & D dans les industries agroalimentaires Pilotes : M. Pascal FLEUREAU EURIAL, M. Jean-François CRETET - LES RUCHERS DU GUE Copilote

Plus en détail

Effectif salarié moyen

Effectif salarié moyen Panorama des entreprises agroalimentaires - Région Nord Pas de Calais PREFET DE LA REGION NORD PAS DE CALAIS http://panorama-iaa.alimentation.gouv.fr/index.php3 TABLEAU I CHIFFRES CLES EAE 2007 Les données

Plus en détail

POLES DE COMPETITIVITE. et CENTRES D INNOVATION TECHNOLOGIQUES : OBJECTIF INNOVATION

POLES DE COMPETITIVITE. et CENTRES D INNOVATION TECHNOLOGIQUES : OBJECTIF INNOVATION POLES DE COMPETITIVITE et CENTRES D INNOVATION TECHNOLOGIQUES : OBJECTIF INNOVATION Plan - Qu est-ce qu un pôle de compétitivité? - Qu est-ce qu un centre d innovation technologique? - Zoom sur Valorial

Plus en détail

Plateforme Régionale d Innovation alimentaire «Nov alim» à Laval

Plateforme Régionale d Innovation alimentaire «Nov alim» à Laval Plateforme Régionale d Innovation alimentaire «Nov alim» à Laval Le 9 décembre 2010 P.R.I. «Nov alim» Lycée agricole Laval (53) Visite en présence de Jacques Auxiette, Président du Conseil régional des

Plus en détail

METabolic EXplorer en 2012 Une activité contrastée dans un contexte général difficile

METabolic EXplorer en 2012 Une activité contrastée dans un contexte général difficile METabolic EXplorer en 2012 Une activité contrastée dans un contexte général difficile Clermont-Ferrand, le 25 mars 2013 METabolic EXplorer, entreprise de chimie biologique spécialisée dans le développement

Plus en détail

Réindustrialisation :

Réindustrialisation : Dossier 13 Réindustrialisation : le CEA déploie ses antennes en régions Par PRISCILLE VALENTIN Parce qu il a déjà largement prouvé son savoir-faire en matière de transfert technologique et tout particulièrement

Plus en détail

Accompagner les leaders d aujourd hui et de demain

Accompagner les leaders d aujourd hui et de demain Accompagner les leaders d aujourd hui et de demain «Filiale d Avril, groupe industriel et financier de plus de 8 000 collaborateurs, Sofiprotéol est devenue en 30 ans la société de financement et de développement

Plus en détail

Bretagne Valorisation

Bretagne Valorisation Bretagne Valorisation Service de valorisation de résultats de la recherche publique en Bretagne partenariats de recherche RECHERCHE COLLABORATIVE : PARTENARIATS ET PRESTATIONS Bretagne Valorisation accompagne

Plus en détail

Innover, c est assurer le développement de votre business pour demain.

Innover, c est assurer le développement de votre business pour demain. PARCE QUE L INNOVATION EST DANS VOS GÈNES, VOUS AUSSI, INNOVEZ GAGNANT AVEC QUALITROPIC le pôle de la bioéconomie tropicale Innover, c est assurer le développement de votre business pour demain. Transformez

Plus en détail

Ensemble contre la maladie. Unis pour la recherche.

Ensemble contre la maladie. Unis pour la recherche. Fondation de recherche médicale reconnue d utilité publique Ensemble contre la maladie. Unis pour la recherche. www.digestscience.com «Dans cette maladie, les symptômes et les traitements sont pénibles.

Plus en détail

Biopôle de Gerland. Présentation des projets

Biopôle de Gerland. Présentation des projets Biopôle de Gerland Présentation des projets Une économie lyonnaise tirée par des filières prioritaires et le développement de grands sites économiques Une stratégie de développement économique offensive

Plus en détail

Domaine : Sciences, Technologies et Santé Mention : Nutrition, Sciences des aliments, Agroalimentaire

Domaine : Sciences, Technologies et Santé Mention : Nutrition, Sciences des aliments, Agroalimentaire Contexte Domaine : Sciences, Technologies et Santé Mention : Nutrition, Sciences des aliments, Agroalimentaire Fédération des spécialités de Master des 5 pôles universitaires partenaires de la région Nord-Pas-de-Calais

Plus en détail

Présentation du Groupe

Présentation du Groupe Présentation du Groupe Nestlé: Good Food, Good Life La société leader mondial dans la nutrition, la santé et le bien-être 2 Nestlé en un coup d'oeil : chiffres-clés ventes de CHF 108 milliards en 2009

Plus en détail

MISE EN PLACE DU PLAN RÉGIONAL D INTERNATIONALISATION DES ENTREPRISES POUR LA BRETAGNE

MISE EN PLACE DU PLAN RÉGIONAL D INTERNATIONALISATION DES ENTREPRISES POUR LA BRETAGNE Direction de l Economie Service des Projets d Entreprises Conseil régional Juin 2013 MISE EN PLACE DU PLAN RÉGIONAL D INTERNATIONALISATION DES ENTREPRISES POUR LA BRETAGNE Le développement à l'international

Plus en détail

L utilisation des micro-organismes pour la production de carburants et de produits (bio)-chimiques

L utilisation des micro-organismes pour la production de carburants et de produits (bio)-chimiques L utilisation des micro-organismes pour la production de carburants et de produits (bio)-chimiques I R. A L I S O N B R O G N A U X U N I T É D E B I O - I N D U S T R I E S G E M B L O U X A G R O B I

Plus en détail

Association Française des Pôles de Compétitivité

Association Française des Pôles de Compétitivité Association Française des Pôles de Compétitivité Les Pôles de Compétitivité, catalyseurs de l'innovation française Un acquis pour le futur Dès 2005, la France a innové en matière de politique publique

Plus en détail

/ SEPTEMBRE 2015. Charte de mobilisation des entreprises agroalimentaires à l international

/ SEPTEMBRE 2015. Charte de mobilisation des entreprises agroalimentaires à l international / SEPTEMBRE 2015 Charte de mobilisation des entreprises agroalimentaires à l international ENSEMBLE A L INTERNATIONAL Les industries agroalimentaires exportent 43,4 Milliards d euros soit 27% du chiffre

Plus en détail

entreprises : ensemble,

entreprises : ensemble, entreprises : ensemble, créons des AVENIRs LILLE 1, CRÉATRICE D AVENIRs. Développons de nouvelles synergies, croisons nos expertises. La participation de responsables d entreprise ou organisation aux enseignements

Plus en détail

Panorama d une filière d excellence : les industries et technologies de santé

Panorama d une filière d excellence : les industries et technologies de santé Panorama d une filière d excellence : les industries et technologies de santé D après les données du Contrat d étude prospective des Industries de Santé 2012 les chiffres clés u Près de 200 000 salariés,

Plus en détail

Lyon, une métropole attractive. Le Schéma d Accueil des Entreprises (SAE) Toulouse 17 novembre 2011

Lyon, une métropole attractive. Le Schéma d Accueil des Entreprises (SAE) Toulouse 17 novembre 2011 Lyon, une métropole attractive Le Schéma d Accueil des Entreprises (SAE) Toulouse 17 novembre 2011 Lyon, une Métropole européenne LYON, UNE METROPOLE EUROPEENNE Rhône-Alpes > 6.1 millions habitants LE

Plus en détail

TOULOUSE TECH TRANSFER

TOULOUSE TECH TRANSFER CONFERENCE DE PRESSE TOULOUSE TECH TRANSFER BILAN ET PERSPECTIVES APRES DEUX ANNEES D OPERATIONS Mardi 15 avril 2014, à 17h Salle Capitulaire de l Université de Toulouse 15 rue des Lois Participants M.

Plus en détail

Les pôles de compétitivité Compte-rendu du colloque du 11 octobre 2007

Les pôles de compétitivité Compte-rendu du colloque du 11 octobre 2007 Les pôles de compétitivité Un outil pour le développement économique des villes et régions européennes. Compte rendu du colloque des 11 et 12 octobre 2007, Organisé par l Ambassade de France en République

Plus en détail

Grand Lyon, L Esprit d Entreprise

Grand Lyon, L Esprit d Entreprise 3 e Etats Généraux de l économie lyonnaise Grand Lyon, L Esprit d Entreprise Introduction par Olivier TORRES Chercheur associé EM LYON Spécialité: Management des PME et Territoires 2 3 e Etats Généraux

Plus en détail

Marché chinois : quelles opportunités pour les entreprises étrangères?

Marché chinois : quelles opportunités pour les entreprises étrangères? MAI 2012 Marché chinois : quelles opportunités pour les entreprises étrangères? Chunxia Zhu, Manager «Réussir sur les marchés chinois implique au préalable d en maîtriser tant les ressorts économiques

Plus en détail

Le SIMV organise les premières Rencontres de recherche en Santé Animale les 2 et 3 décembre 2014 à Lille (Grand Palais)

Le SIMV organise les premières Rencontres de recherche en Santé Animale les 2 et 3 décembre 2014 à Lille (Grand Palais) 17 juin 2014 à Paris Le SIMV organise les premières Rencontres de recherche en Santé Animale les 2 et 3 décembre 2014 à Lille (Grand Palais) R&D dating for animal health and innovation Le Syndicat de l

Plus en détail

concours ITA innov 2015 DOSSIER DE PARTENARIAT Associez votre image à l innovation et au progrès des filières agricoles ITA innov 2015.

concours ITA innov 2015 DOSSIER DE PARTENARIAT Associez votre image à l innovation et au progrès des filières agricoles ITA innov 2015. ITA innov 0. ère édition concours ITA innov 0 Associez votre image à l innovation et au progrès des filières agricoles DOSSIER DE PARTENARIAT www.acta-itainnov.com ITA innov 0. ère édition Découvertes,

Plus en détail

ENTREPRENEURS : misez sur la propriété industrielle!

ENTREPRENEURS : misez sur la propriété industrielle! ENTREPRENEURS : misez sur la propriété industrielle! ENTREPRENEURS : MISER SUR LA PROPRIÉTÉ INDUSTRIELLE! Novatrices, les start-up, PME et ETI omettent parfois d établir une stratégie de propriété industrielle.

Plus en détail

Salon de la création d entreprises

Salon de la création d entreprises Salon de la création d entreprises Tunis 17 octobre 2008 «Comment mettre l innovation au cœur de l entreprise» soutient l innovation et la croissance des PME oseo.fr 2 OSEO Soutient l innovation et la

Plus en détail

la solution AAFEX aux problèmes de financement des entreprises exportatrices du secteur agricole et agroalimentaire

la solution AAFEX aux problèmes de financement des entreprises exportatrices du secteur agricole et agroalimentaire la solution AAFEX aux problèmes de financement des entreprises exportatrices du secteur agricole et agroalimentaire HISTORIQUE Le Centre pour le Développement des Exportations Africaines CEDEXA S.A. CEDEXA

Plus en détail

L Institut National de la Propriété Industrielle

L Institut National de la Propriété Industrielle L Institut National de la Propriété Industrielle Rôle de la propriété industrielle Récompenser l effort des innovateurs en leur donnant des droits pour diffuser leurs créations et les faire fructifier

Plus en détail

Prospective des dispositifs médicauxm. : diagnostic et potentialités s de la filière dans la concurrence international

Prospective des dispositifs médicauxm. : diagnostic et potentialités s de la filière dans la concurrence international Prospective des dispositifs médicauxm : diagnostic et potentialités s de la filière dans la concurrence international Dominique Carlac h - Directrice Générale D&C LYON 19 Bd Deruelle 69 003 Lyon Tél :

Plus en détail

CHAPITRE 1 : LE DIAGNOSTIC STRATEGIQUE

CHAPITRE 1 : LE DIAGNOSTIC STRATEGIQUE CHAPITRE 1 : LE DIAGNOSTIC STRATEGIQUE Avant de réaliser un diagnostic, il y a une étape préalable à effectuer : une segmentation stratégique. 1) La segmentation stratégique A. Intérêt et définition de

Plus en détail

INGRÉDIENTS LAITIERS SECS Un investissement exceptionnel de 80 millions d euros

INGRÉDIENTS LAITIERS SECS Un investissement exceptionnel de 80 millions d euros Dossier de presse 20 mai 2014 INGRÉDIENTS LAITIERS SECS Un investissement exceptionnel de 80 millions d euros Contact presse : Agence conseil Diatomée diatomée@diatomee.fr T. 01 42 36 13 13 Communiqué

Plus en détail

Déplacement de Geneviève Fioraso, ministre de l'enseignement supérieur et de la Recherche en Lorraine

Déplacement de Geneviève Fioraso, ministre de l'enseignement supérieur et de la Recherche en Lorraine D o s s i e r d e p r e s s e jeudi 5 décembre 2013 Déplacement de Geneviève Fioraso, ministre de l'enseignement supérieur et de la Recherche en Lorraine «Je veux mobiliser la recherche publique pour conforter

Plus en détail

Cosmétique et Innovation. Bernard GOUT Vice-président BioMedical Alliance

Cosmétique et Innovation. Bernard GOUT Vice-président BioMedical Alliance Cosmétique et Innovation Bernard GOUT Vice-président BioMedical Alliance 31 Mars 2010 o Chiffres clés du Secteur de la Cosmétologie en Midi- Pyrénées o Etude DIRECCTE/DRIRE (Oct-2009) o Les Entreprises

Plus en détail

COMMUNICATION Cahier des charges communication phase 2 n 12-00647

COMMUNICATION Cahier des charges communication phase 2 n 12-00647 Page 1/9 COMMUNICATION Cahier des charges communication phase 2 n 12-00647 DATE : Le 9 octobre 2012 IDENTIFICATION DU DOCUMENT OBJET : PROJET : [ ] cahier des charges de communication Innovation Libellé

Plus en détail

Portrait du Groupe Roquette

Portrait du Groupe Roquette Portrait du Groupe Roquette «Servir les femmes et les hommes en offrant le meilleur de la nature» Vision Devenir, sur des marchés identifiés, un acteur leader à l échelle mondiale en solutions et produits

Plus en détail

Compte-rendu de la Table Ronde «Comment et pourquoi innover?» Assemblée Générale du 20 mai 2014 ENSAP Bordeaux

Compte-rendu de la Table Ronde «Comment et pourquoi innover?» Assemblée Générale du 20 mai 2014 ENSAP Bordeaux Compte-rendu de la Table Ronde «Comment et pourquoi innover?» Assemblée Générale du 20 mai 2014 ENSAP Bordeaux Intervenants : Alain DENAT, pôle CREAHd Ferran YUSTA GARCIA, ENSAP Bordeaux Gérard LIBEROS,

Plus en détail

Lancement de l association D.E.F.I.S Services, Développement des Entreprises et Filières Innovantes de Services

Lancement de l association D.E.F.I.S Services, Développement des Entreprises et Filières Innovantes de Services Tél +33 (0)4 13 94 04 39 / Fax +33 (0)4 13 94 04 10 2 Lancement de l association D.E.F.I.S Services, Développement des Entreprises et Filières Innovantes de Services Jacques Pfister, Président de la CCI

Plus en détail

NOS MISSIONS LES VECTEURS D ACTIONS STRATÉGIQUES

NOS MISSIONS LES VECTEURS D ACTIONS STRATÉGIQUES IT CLUSTER FOR WORLD TRANSFORMATION DIGITALPLACE STIMULE, LE SECTEUR TIC AVANCE STIMULER L INNOVATION ASCENDANTE ACCOMPAGNER LES ENTREPRISES DÉVELOPPER L INTERNATIONAL PRÉSENTATION AAP 7EME PCRD 12 JUILLET

Plus en détail

Issue de la fusion des DA ExPPRes, MPAB et SIBA DA BIOTECH. Les biotechnologies, un cœur de métier d AgroParisTech

Issue de la fusion des DA ExPPRes, MPAB et SIBA DA BIOTECH. Les biotechnologies, un cœur de métier d AgroParisTech Départements SPAB et SVS Issue de la fusion des DA ExPPRes, MPAB et SIBA DA BIOTECH Les biotechnologies, un cœur de métier d AgroParisTech Un enseignement approfondi en biotechnologie pour former des ingénieurs

Plus en détail

Pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi

Pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi Pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi Construisons ensemble le nouveau modèle français La crise économique mondiale, d une ampleur sans précédent depuis 80 ans, ralentit la consommation,

Plus en détail

(dossier de presse) la boite rose se met au vert

(dossier de presse) la boite rose se met au vert (dossier de presse) la boite rose se met au vert Oser le sucre pour le sucre Face à la raréfaction des ressources pétrolières, aux impacts environnementaux et à l évolution des attentes consommateurs,

Plus en détail

EXPORTER, INVESTIR, S INTERNATIONALISER...

EXPORTER, INVESTIR, S INTERNATIONALISER... EXPORTER, INVESTIR, S INTERNATIONALISER... SIMPLIFIER ET ACCÉLÉRER LA RÉALISATION DE VOS PROJETS WWW.BUSINESSFRANCE.FR CHIFFRES-CLÉS 1 500 collaborateurs expérimentés à votre écoute et prêts à se mobiliser

Plus en détail

Présentation Institutionnelle. Janvier 2015

Présentation Institutionnelle. Janvier 2015 Présentation Institutionnelle Janvier 2015 ARD est un centre de R&D ouvert Qui sommes-nous? ARD est un centre de R&D ouvert dans le domaine du fractionnement du végétal, des biotechnologies blanches, et

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES APPEL A MANIFESTATION D INTERET (AMI) INNOVATIONS COLLABORATIVES

CAHIER DES CHARGES APPEL A MANIFESTATION D INTERET (AMI) INNOVATIONS COLLABORATIVES CAHIER DES CHARGES APPEL A MANIFESTATION D INTERET (AMI) INNOVATIONS COLLABORATIVES Contexte Au 1 er janvier 2016, la nouvelle Région Aquitaine, Limousin et Poitou-Charentes formera une seule et même entité

Plus en détail

Information au marché. Résultats du 1 er Trimestre (avril-juin) 2015/16 (Chiffres non audités) Chiffres clés. Développements opérationnels clés

Information au marché. Résultats du 1 er Trimestre (avril-juin) 2015/16 (Chiffres non audités) Chiffres clés. Développements opérationnels clés Information au marché Lille, le 7 août 2015 Résultats du 1 er Trimestre (avril-juin) 2015/16 (Chiffres non audités) Chiffres clés Chiffre d'affaires de 960 millions d'euros, vs. 1 055 millions au premier

Plus en détail

L INNOVATION DÉFINITIONS ET CONCEPTS

L INNOVATION DÉFINITIONS ET CONCEPTS L INNOVATION DÉFINITIONS ET CONCEPTS Sommaire Introduction 1 Chaîne d innovation 2 Innovation ouverte 5 Marketing 5 Types d innovation 5 Conditions d innovation 7 Bibliographie 8 Direction de l appui à

Plus en détail

Offrir une réponse durable à des industriels qui veulent produire autrement

Offrir une réponse durable à des industriels qui veulent produire autrement Benjamin GONZALEZ Président Directeur Général Antoine DARBOIS Directeur Général Délégué METabolic EXplorer Paris, 22 mars 2012 Offrir une réponse durable à des industriels qui veulent produire autrement

Plus en détail

Fractionnement du lait. C est ce qui est à l intérieur qui est important

Fractionnement du lait. C est ce qui est à l intérieur qui est important Fractionnement du lait C est ce qui est à l intérieur qui est important Vitalus Nutrition Inc. est un fournisseur important d ingrédients laitiers affinés et personnalisés qui approvisionne des industries

Plus en détail

Observatoire régional économique et social / n 4 / novembre 2011. d entreprises

Observatoire régional économique et social / n 4 / novembre 2011. d entreprises La lettre de l ORES Observatoire régional économique et social / n 4 / novembre 2011 Éditorial À mi-chemin entre la PME et la grande entreprise, une nouvelle catégorie d a été mise en évidence à partir

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Gestion des flux internationaux des PME/PMI - Achats, vente, négociation internationale de l Université du Littoral

Plus en détail

«Mode, luxe, métiers d art : comment transmettre votre PME?» Présentation du guide pratique du cédant

«Mode, luxe, métiers d art : comment transmettre votre PME?» Présentation du guide pratique du cédant Dossier de presse Sommaire «Mode, luxe, métiers d art : comment transmettre votre PME?» : Un guide pratique à l issue du dispositif de soutien aux TPE/PME Conférence du 5 mars 2014 Communiqué de presse

Plus en détail

PROJET FUTUROL. Projet de Recherche et Développement de Bioéthanol de 2 ème génération

PROJET FUTUROL. Projet de Recherche et Développement de Bioéthanol de 2 ème génération PROJET FUTUROL Projet de Recherche et Développement de Bioéthanol de 2 ème génération ACTEURS R&D LES PARTENAIRES 11 leaders, présents au niveau local, national, européen et mondial ACTEURS INDUSTRIELS

Plus en détail

le Brésil et les biocarburants

le Brésil et les biocarburants le Brésil et les biocarburants Le Brésil est le 1 er exportateur au monde de biocarburants et le 2 e producteur. Si l'éthanol brésilien a un bon bilan écologique par rapport à un carburant fossile, il

Plus en détail

La stratégie du Groupe BPCE

La stratégie du Groupe BPCE La stratégie du Groupe BPCE 2 edito Groupe BPCE est né en juillet 2009 de la volonté des groupes Banque Populaire et Caisse d Epargne de construire ensemble le deuxième groupe bancaire en France, un groupe

Plus en détail

Une nouvelle donne pour l innovation

Une nouvelle donne pour l innovation «Une nouvelle donne pour Fleur PELLERIN, ministre déléguée chargée des PME, de l Innovation et de l Economie numérique Monsieur le Ministre du Redressement Productif, cher Arnaud, Madame la Ministre de

Plus en détail

Sommaire. Carte de visite. Evolution de l activité. Les clés du succès. Les principales contraintes. Axes stratégiques: Horizon 2020.

Sommaire. Carte de visite. Evolution de l activité. Les clés du succès. Les principales contraintes. Axes stratégiques: Horizon 2020. FEVRIER 2014 Sommaire Carte de visite Evolution de l activité Les clés du succès Les principales contraintes Axes stratégiques: Horizon 2020. Carte de visite: chiffres clés Nombre d adhérents : 13 500

Plus en détail

Dossier de Presse 4 juin 2015. Les Pôles de Compétitivité, catalyseurs de l'innovation française. 2005-2015 : un acquis pour le futur

Dossier de Presse 4 juin 2015. Les Pôles de Compétitivité, catalyseurs de l'innovation française. 2005-2015 : un acquis pour le futur ASSOCIATION FRANÇAISE DES PÔLES DE COMPÉTITIVITÉ Dossier de Presse 4 juin 2015 Les Pôles de Compétitivité, catalyseurs de l'innovation française 2005-2015 : un acquis pour le futur Contact média : Agence

Plus en détail

Pérennité et croissance des PME en Alsace

Pérennité et croissance des PME en Alsace Pérennité et croissance des PME en Alsace 1 Introduction Jean-Alain HERAUD BETA, Université Louis Pasteur, CNRS, Strasbourg 2 Commission «pour la libération de la croissance française» 300 décisions pour

Plus en détail

Conférence sociale. Table ronde N 5 «Réunir les conditions du redressement productif» Contribution des CCI DE FRANCE. Juillet 2012.

Conférence sociale. Table ronde N 5 «Réunir les conditions du redressement productif» Contribution des CCI DE FRANCE. Juillet 2012. Conférence sociale Table ronde N 5 «Réunir les conditions du redressement productif» Contribution des CCI DE FRANCE Juillet 2012 Page 1 Introduction Si la production va mal en France, c est d abord en

Plus en détail

Le bioéthanol. Le bioéthanol

Le bioéthanol. Le bioéthanol Le bioéthanol Le bioéthanol À VOS PLEINS, PRÊTS, ROULEZ!!! À VOS PLEINS, PRÊTS, ROULEZ!!! www.bioethanolcarburant.com Dossier de presse FÉVRIER 2015 Le bioéthanol en quelques mots De l énergie végétale

Plus en détail

Dispositif : Recherche et Innovation dans le secteur privé

Dispositif : Recherche et Innovation dans le secteur privé Dispositif : Recherche et Innovation dans le secteur privé Axe 1 Objectif Thématique 1 : Renforcer la recherche, le développement technologique et l innovation Investissement prioritaire B : Promotion

Plus en détail

Sciences, Technologies, Santé. Sciences de la Vie et de la Santé. Nutrition et Santé

Sciences, Technologies, Santé. Sciences de la Vie et de la Santé. Nutrition et Santé Niveau : MASTER année Domaine : Mention : Sciences, Technologies, Santé Sciences de la Vie et de la Santé Spécialité : Nutrition et Santé 120 ES Volume horaire étudiant : 200 h 100 h 0 h 0 h 260 h 560

Plus en détail

Innovation Investissement International Trésorerie Création Transmission oseo.fr

Innovation Investissement International Trésorerie Création Transmission oseo.fr OSEO et le soutien de l innovation Innovation Investissement International Trésorerie Création Transmission oseo.fr Notre mission Soutenir l innovation et la croissance des entreprises Par nos trois métiers

Plus en détail

www.var-ecobiz.fr Var Ecobiz, Le réseau des réseaux du Var

www.var-ecobiz.fr Var Ecobiz, Le réseau des réseaux du Var www.var-ecobiz.fr Var Ecobiz, Le réseau des réseaux du Var SOMMAIRE Introduction page 3 Le travail en réseau : un atout pour les entreprises et pour les territoires page 4 Un atout pour les entreprises

Plus en détail

PRESENTATION GENERALE. 06 Janvier 2014, Lyon

PRESENTATION GENERALE. 06 Janvier 2014, Lyon PRESENTATION GENERALE 06 Janvier 2014, Lyon CONTEXTE GENERAL DES ANTICORPS EN FRANCE MABDESIGN CONCLUSION PRÉSENTATION GÉNÉRALE CONTEXTE GENERAL DES ANTICORPS EN FRANCE Un écosystème de l anticorps riche

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES. MAPA 2011-09 SEPDE DéGéOM

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES. MAPA 2011-09 SEPDE DéGéOM MINISTERE DE L INTERIEUR, DE L OUTRE-MER, DES COLLECTIVITES TERRITORIALES ET DE L IMMIGRATION MINISTERE CHARGE DE L OUTRE-MER Représenté par le Délégué général à l Outre-mer en exercice CAHIER DES CLAUSES

Plus en détail

UN RESEAU COOPERATIF COHERENT SOLIDAIRE ET DURABLE

UN RESEAU COOPERATIF COHERENT SOLIDAIRE ET DURABLE DOSSIER DE PRESSE ADOM'ETHIC MAI 2010 p 1 INTRODUCTION UN RESEAU COOPERATIF COHERENT SOLIDAIRE ET DURABLE Le secteur des services à la personne a connu une croissance rapide ces quatre dernières années,

Plus en détail

International Biocontrol Manufacturers Association

International Biocontrol Manufacturers Association International Biocontrol Manufacturers Association IBMA est une association dont les objectifs sont de Promouvoir les solutions de Biocontrôle auprès des institutions nationales et Internationales, des

Plus en détail

Baromètre 2015 de l ouverture sociale : une proportion et un accompagnement croissants des jeunes de milieu populaire dans les grandes écoles

Baromètre 2015 de l ouverture sociale : une proportion et un accompagnement croissants des jeunes de milieu populaire dans les grandes écoles Baromètre 2015 de l ouverture sociale des grandes écoles, réalisé par la CGE et l association Passeport Avenir, en partenariat avec le cabinet Inergie et le mécénat de compétences des groupes Orange et

Plus en détail

Forum du lait 2013 Ouverture sectorielle du marché, du point de vue de l industrie laitière

Forum du lait 2013 Ouverture sectorielle du marché, du point de vue de l industrie laitière Forum du lait 2013 Ouverture sectorielle du marché, du point de vue de l industrie laitière Tier & Technik St. Gall, 22 février 2013 Dr. Markus Bild Willimann Président VMI Agenda Contexte Analyse SWOT

Plus en détail

Retour d expérience Plateforme PURIFUNCTION

Retour d expérience Plateforme PURIFUNCTION Retour d expérience Plateforme PURIFUNCTION Sandrine MILESI USINE A PROJETS -26 octobre 2010 -DGCIS CONFIDENTIEL Contact : Sandrine MILESI, smilesi@eurasante.com / 03 59 39 01 81 LE METIER LES MOYENS LES

Plus en détail

Au menu aujourd hui. Les éléments chimiques et l eau. http://eau.tourdumonde.free.fr/image%20partie%20pedagogique/molecule%20etat%20de%20l'eau2.

Au menu aujourd hui. Les éléments chimiques et l eau. http://eau.tourdumonde.free.fr/image%20partie%20pedagogique/molecule%20etat%20de%20l'eau2. La chimie de la vie Au menu aujourd hui Les éléments chimiques et l eau http://eau.tourdumonde.free.fr/image%20partie%20pedagogique/molecule%20etat%20de%20l'eau2.jpg Au menu aujourd hui Les éléments chimiques

Plus en détail

création oseo.fr Pour financer et accompagner les PME

création oseo.fr Pour financer et accompagner les PME création oseo.fr OSEO Document non contractuel Réf. : 6522-02 Janvier 2007 Pour financer et accompagner les PME création oser pour gagner! Que la création porte sur une activité traditionnelle avec un

Plus en détail

> Rencontrez les pôles

> Rencontrez les pôles Rencontrez les pôles Axelera : chimie, environnement. Pôle et Cluster Imaginove : jeu vidéo, cinéma, audiovisuel, animation, multimédia interactif. Lyonbiopôle : santé (maladies infectieuses, infectiologie,

Plus en détail

L ES E S GLUCIDES. a) Oses Les oses sont de petites molécules de glucides comprenant entre 12 et 24 atomes. Ce sont des molécules non hydrolysables.

L ES E S GLUCIDES. a) Oses Les oses sont de petites molécules de glucides comprenant entre 12 et 24 atomes. Ce sont des molécules non hydrolysables. L ES E S GLUCIDES. Introduction : Source de glucides? Plusieurs aliments d origine différente contiennent des glucides : Sucre, fruits, lait, pain, pâte, riz, légumes secs Rôle? Leur rôle est d apporter

Plus en détail

Séminaire. «Ingénierie des Usages et des Services» Arnaud Bocquillon Responsable thématiques «Systèmes Intelligents et Robotiques» et

Séminaire. «Ingénierie des Usages et des Services» Arnaud Bocquillon Responsable thématiques «Systèmes Intelligents et Robotiques» et Séminaire «Ingénierie des Usages et des Services» 28mai 2013 St Etienne Arnaud Bocquillon Responsable thématiques «Systèmes Intelligents et Robotiques» et «Ingénierie des Usages et des Services» 9 h 00

Plus en détail

Quel avenir pour les Industries Alimentaires et leurs métiers?

Quel avenir pour les Industries Alimentaires et leurs métiers? 04 scope SYNTHÈSE D ÉTUDE SEPTEMBRE 2009 Horizon 2020 Quel avenir pour les Industries Alimentaires et leurs métiers? www.observia-metiers.fr Horizon 2020 Quel avenir pour les Industries Alimentaires et

Plus en détail

Groupe de travail 1 : Entreprises et nouvelle croissance

Groupe de travail 1 : Entreprises et nouvelle croissance Groupe de travail 1 : Entreprises et nouvelle croissance Réunion 2 14 novembre 2013 Ivry-sur-Seine Fiche synthèse Réunion 2 Entreprises et nouvelle croissance Groupe animé par Alain TEISSIER, consultant,

Plus en détail

EFFICACITE ENERGETIQUE DES IAA 3 actions pour accélérer la compétitivité énergétique de la filière régionale

EFFICACITE ENERGETIQUE DES IAA 3 actions pour accélérer la compétitivité énergétique de la filière régionale EFFICACITE ENERGETIQUE DES IAA 3 actions pour accélérer la compétitivité énergétique de la filière régionale L ENERGIE : UN FACTEUR DE COMPETITIVITE MAJEUR POUR LES IAA L agroalimentaire représente 15%

Plus en détail

L INNOVATION SOCIALE. Rencontre FUTURIS 20 décembre 2011

L INNOVATION SOCIALE. Rencontre FUTURIS 20 décembre 2011 L INNOVATION SOCIALE Rencontre FUTURIS 20 décembre 2011 INTRODUCTION 3 INNOVATIONS 2005 : Risque de dépôt de bilan Réponse : Activité à 80 % industrielle activité à 80 % tertiaire Aujourd hui : Un des

Plus en détail

En allant à l international, vous choisissez la voie de la croissance!

En allant à l international, vous choisissez la voie de la croissance! oseo.fr OSEO Document non contractuel Conception-Réalisation : W & CIE Réf. : 6519-05 Juin 2010 Ce document est imprimé avec des encres végétales sur du papier issu de forêts gérées durablement certifié

Plus en détail

Innovation et valorisation industrielle : quelles informations pour quels enjeux? 21 septembre 2012

Innovation et valorisation industrielle : quelles informations pour quels enjeux? 21 septembre 2012 Innovation et valorisation industrielle : quelles informations pour quels enjeux? 21 septembre 2012 Plan 1. Pourquoi l intelligence économique? 2. Intelligence économique pour innover et valoriser 3. Comment

Plus en détail

FORMATIONS OUVRANT DROIT AU VERSEMENT DE LA TAXE D'APPRENTISSAGE Année Universitaire 2014-2015

FORMATIONS OUVRANT DROIT AU VERSEMENT DE LA TAXE D'APPRENTISSAGE Année Universitaire 2014-2015 FORMATIONS OUVRANT DROIT AU VERSEMENT DE LA TAXE D'APPRENTISSAGE Année Universitaire 2014-2015 Organisme gestionnaire : UNIVERSITE LILLE 1 59655 Villeneuve d'ascq Cedex Siret : 19593559800019 Tél 03 20

Plus en détail

POSITION DE LA FIEEC (SUITES DU RAPPORT DE LA MISSION D EXPERTISE SUR LA FISCALITE DE L ECONOMIE NUMERIQUE CONFIEE A MM.

POSITION DE LA FIEEC (SUITES DU RAPPORT DE LA MISSION D EXPERTISE SUR LA FISCALITE DE L ECONOMIE NUMERIQUE CONFIEE A MM. Développement du numérique POSITION DE LA FIEEC SUR LA FISCALITE DE L ECONOMIE NUMERIQUE (SUITES DU RAPPORT DE LA MISSION D EXPERTISE CONFIEE A MM. COLLIN ET COLIN) Février 2013 2 FISCALITE DU NUMERIQUE

Plus en détail

La PME Marocaine. Levier de développement économique et d innovation. Saad Hamoumi Président de la commission PME

La PME Marocaine. Levier de développement économique et d innovation. Saad Hamoumi Président de la commission PME La PME Marocaine Levier de développement économique et d innovation Saad Hamoumi Président de la commission PME Rencontre des PME Ibéro Américaines et d Afrique du Nord Madrid 22 octobre 2012 I: L économie

Plus en détail

DE L AUDACE! CONJUGUONS NOS TALENTS POUR FAVORISER L ÉCONOMIE DE L INTELLIGENCE SOMMAIRE. FEVRIER 2014 - n 1

DE L AUDACE! CONJUGUONS NOS TALENTS POUR FAVORISER L ÉCONOMIE DE L INTELLIGENCE SOMMAIRE. FEVRIER 2014 - n 1 TECHNOPOLE NewsLetter FEVRIER 2014 - n 1 CONJUGUONS NOS TALENTS POUR FAVORISER L ÉCONOMIE DE L INTELLIGENCE CAPTER LES INNOVATIONS DE RUPTURE ET DÉPASSER LA CRISE, FAIRE DE LA VALLÉE DU MORNE BERNARD,

Plus en détail

Appels à Projets Appel à projets Eco-innovation

Appels à Projets Appel à projets Eco-innovation 1 JUIN 2013 Appels à Projets ם Appel à projets Eco-innovation L' Appel à Projets (AAP) européen Eco-Innovation, ouvert depuis le 8 mai 2013, s'adresse aux entreprises, en priorité aux PME, qui développent

Plus en détail

Budget des universités : un effort sans précédent

Budget des universités : un effort sans précédent Clermont-Ferrand, 25/01/2010 Rectorat Service communication Contact presse Béatrice Humbert Téléphone 04 73 99 33 00 Fax 04 73 99 33 01 Mél. Ce.comm @ac-clermont.fr 3 avenue Vercingétorix 63033 Clermont-Ferrand

Plus en détail

Étude économique des entreprises accompagnées par le Business & Innovation Centre de Montpellier Méditerranée Métropole Edition 2015

Étude économique des entreprises accompagnées par le Business & Innovation Centre de Montpellier Méditerranée Métropole Edition 2015 L entreprise innovante, moteur de croissance Étude économique des entreprises accompagnées par le Business & Innovation Centre de Edition 2015 Seul incubateur français classé dans le TOP 10 mondial UBI

Plus en détail

Lancement de Nexa Agence Régionale de Développement, d Investissement et d Innovation

Lancement de Nexa Agence Régionale de Développement, d Investissement et d Innovation DOSSIER DE PRESSE 30 janvier 2013 Lancement de Nexa Agence Régionale de Développement, d Investissement et d Innovation Dossier de presse 30 janvier 2013 Une refondation accomplie. Depuis 2010, le Conseil

Plus en détail

Avis de l Académie des technologies sur le financement des start-up de biotechnologies pharma

Avis de l Académie des technologies sur le financement des start-up de biotechnologies pharma Avis de l Académie des technologies sur le financement des start-up de biotechnologies pharma La chaîne du financement des start-up biotech pharma ne fonctionne plus en France car l absence de relais suffisants

Plus en détail

La Commission européenne

La Commission européenne La Commission européenne Représentation en France Conférence - débat «Le Partenariat pour le Commerce et l Investissement entre les Etats-Unis et l'europe» Olivier Coppens, Attaché économique Représentation

Plus en détail

Programme d Appui au Développement du Secteur Privé (PADSP) du Cameroun. Le 5 novembre 2013

Programme d Appui au Développement du Secteur Privé (PADSP) du Cameroun. Le 5 novembre 2013 Programme d Appui au Développement du Secteur Privé (PADSP) du Cameroun Le 5 novembre 2013 Plan de la présentation 1. Contexte du Programme 2. Objectifs et méthode du Programme 3. Activités prévues dans

Plus en détail

Focus sur. métiers administratifs et comptables. métiers. les. De quoi parle-t-on? La piste DÉCEMBRE 2014. des

Focus sur. métiers administratifs et comptables. métiers. les. De quoi parle-t-on? La piste DÉCEMBRE 2014. des La piste des métiers Focus sur les métiers administratifs et comptables L es métiers administratifs et comptables représentent environ 20% des emplois de Poitou-Charentes. Ils ne forment pas pour autant

Plus en détail

L innovation chez OSEO en 2010 L. REINHART Séminaire Aristote «La Recherche en quête d Innovation» Jeudi 18 Novembre 2010

L innovation chez OSEO en 2010 L. REINHART Séminaire Aristote «La Recherche en quête d Innovation» Jeudi 18 Novembre 2010 L innovation chez OSEO en 2010 L. REINHART Séminaire Aristote «La Recherche en quête d Innovation» Jeudi 18 Novembre 2010 Innovation Investissement International Trésorerie Création Transmission oseo.fr

Plus en détail

Appel d offres. Cahier des Clauses Techniques Particulières

Appel d offres. Cahier des Clauses Techniques Particulières Appel d offres Choix d un cabinet de conseil pour l accompagnement au montage de projet «Recherche Hospitalo-Universitaire en Santé» (RHU) dans le cadre de l Appel à Projet ANR, Investissements d Avenir,

Plus en détail