Phase de dissémination sanguine des LMNH à petites cellules

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Phase de dissémination sanguine des LMNH à petites cellules"

Transcription

1 Phase de dissémination sanguine des LMNH à petites cellules LMNH = proliférations malignes du tissu lymphoïde, pouvant disséminer dans le sang. Observation à tout âge avec un pic vers ans, plus souvent chez les hommes (R=1,8) Incidence en constante Facteurs de risque : - Immunodépression (congénitale, acquise, thérapeutique) - MAI (PAR, LED) - Infections (VIH, HTLV1, EBV) Ce sont des pathologies chroniques, avec une progression tumorale faible. I. Circonstances de découverte : - Hémogramme réalisé de façon systématique - AEG, fièvre (>38 C, >15 jours sans infection), hémorragie - ADP souvent multiples, SMG - Tumeur viscérale lymphoïde (digestive, sein, thyroïde) - Amaigrissement, sueurs nocturnes II. Diagnostic biologique 1. Hémogramme - GR : N ou anémie normocytaire normochrome arégénérative - GB : souvent avec neutrophilie (Syndrome inflammatoire) - Plq : N ou avec neutrophilie (Syndrome inflammatoire) - Plq : N ou (Syndrome inflammatoire) - _ : > 4 G/L 2. Frottis de sang natif, coloré au MGG Présence d une population homogène de cellules lymphoïdes malignes avec un cytoplasme granulaire ou non, et un noyau régulier clivé ou convoluté. La cytologie de ces cellules varie cependant en fonction des proliférations Ë Différence avec les lymphomes. 3. Immunophénotypage. 1

2 Il est réalisé sur le sang en phase de dissémination sanguine mais peut aussi être réalisé sur MO. Il précise le caractère différencié de la prolifération. Différents marqueurs sont utilisés : - marqueurs B : CD19, CD20, CD22/79b, CD23 - marqueurs T : CD2, CD3, CD5, CD7, CD43 - CD25, CD33, CD11c - FMC7 - Ig de surface : sig On calcule le score de Matutes : Si score < 4 Ë en faveur d un lymphome Si score = 4 ou 5 Ë LLC 4. Caryotype 1 0 sig Faible Beaucoup CD5 + - CD CD22/79b - ou faible + FMC7 - + Recherche d anomalies caractéristiques en fonction des étiologies 5. Biologie moléculaire techniques FISH Confirmation de la clonalité : - Réarrangement IgH B - Réarrangement TCR T Etude des réarrangements Bcl2 et Bcl1 6. BOM - Indispensable au bilan d extension - Permet de caractériser le degré d infiltration (juxtatrabéculaire, diffus, interstitiel, mixte) - MEE d une éventuelle myélofibrose 7. Biopsie / exérèse ganglionnaire. 2

3 - Toujours réalisée si superficiel - Examen de référence pour le typage du lymphome 8. Autres examens - MEE d un syndrome inflammatoire : VS, CRP, Alb - Evaluation de la masse tumorale : _2 microglobuline, LDH ( = mauvais pronostic) III. Diagnostic étiologique 1. Lymphome lymphocytique = LLC - Prolifération lymphoïde B faite de petits lymphocytes matures monomorphes + ombres de Gumprecht - CD5+ CD23+ avec des Ig de surface très faiblement exprimées, CD22- Ë score de Matutes = 4 ou 5 - Le caryotype est important : trisomie 12 (30%) ; 13q, 11q, 17p - Critères de mauvais pronostic : CD38+ ; 11q- ; 17p- ; IgHv non muté ; CD23 soluble - On note souvent des complications infectieuses 2. Autres lymphomes B (lymphomes de bas grade) Prolifération lymphoïde B mature exprimant les Ag panb et fortement les Ig de surface a. Lymphome folliculaire - Très fréquent - Hyperlymphocytose monotone faite de petites cellules clivées à aspect de centrocytes - t(14 ;18) dans 85% des cas : réarrangement du gène bcl2 (et du gène IgH) ; bcl2 est responsable de l inhibition de l apoptose : ce réarrangement provoque la surexpression de la protéine avec immortalisation des cellules B - CD5-, CD10+, CD23- - Evolution indolente, affection incurable (survie 7-9 ans) - Autogreffe de MO améliore le pronostic b. Lymphome du manteau - Plusieurs aspects de _ : noyaux arrondis, incisés +/- nucléolés, parfois d aspect blastique - t(11 ;14) dans 60% des cas : réarrangement du gène bcl1 (et IgH). Cela aboutit à une hyperexpression de la cycline D1 affectant la transition G1-S du cycle cellulaire. - CD5+ ; CD10- ; CD23- ; CD43+ ; Ig de surface est souvent une IgD - Surtout les hommes, > 60 ans. 3

4 - Survie 3-5 ans Attention : ce lymphome est de morphologie, d évolution et de pronostic intermédiaire leucémie et lymphome LLC (CD23+) c. Lymphome de la zone marginale - Aspects cellulaires hétérogènes : centrocyte avec cytoplasme étendu, cellules B monocytoïdes, petits _, plasmocytes. - t(11 ;18) ± trisomie 3 - CD5- ; CD10- ; CD23- ; sig ± Ig cytoplasmique - 3 types : o MALT (tumeur lymphoïde associée aux muqueuses) Le plus souvent atteinte digestive Bonne réponse aux traitements Evolution possible en lymphome à grandes cellules o Lymphome de la zone marginale splénique _ villeux à cytoplasme irrégulier CD103- ; CD25- ( tricholeucocytes) o Lymphome monocytoïde ganglionnaire Même phénotype que MALT d. Lymphome lympho-plasmocytaire - Petits _ et lympho-plasmocytes - CD5- ; CD23- ; IgM intracytoplasmique Ë proche de Waldenström - Possible évolution en lymphome à grandes cellules - Souvent rencontré lors de greffe rénale ou d ID 3. Lymphomes T a. Mycosis fongoïde = Syndrome de Sézary - Mycosis fongoïde : affection dermatologique de l adulte (jonction dermoépideremique) - Si évolution = Syndrome de Sézary - Petites cellules à noyau hyperconvoluté et cérébriforme et rapport N/C - CD2+ ; CD3+ ; CD5+ ; CD7- ; CD25- ; CD4+ b. Lymphome T de l adulte HTLV Petits et grands _ à noyau irrégulier. 4

5 - CD2+ ; CD3+ ; CD5+ ; CD7- ; CD25+ ; CD4+ - Intégration du génôme de HTLV-1 à celui des _) c. Leucémies prolymphocytaires T - Aspect pseudolymphocytaire avec un seul gros nucléole - CD2+ ; CD3+ ; CD5+ ; CD7+ ; CD4+ - Syndrome tumoral important d. Leucémie à grands lymphocytes à grains - Cellules de grande taille ; noyau à chromatine mottée, excentré ; nombreuses granulations azurophiles dans le cytoplasme - _T : CD3+ ; CD8+ ou cellules NK : CD56+ ; CD57+ ; CD16+ ; CD3- IV. Diagnostic différentiel - Syndrome infectieux et/ou inflammatoire (grands lymphocytes hyperbasophiles, contexte clinique, immunophénotypage : pas de clone B ou T) - Leucémie à tricholeucytes (immunophénotypage : CD103+ ; CD25+ ; CD11c+ ; forte expression sig ; CD5-) - Waldenström : gammapathie - Leucémies aiguës V. Traitement et suivi - Le traitement consiste le plus souvent en 1 polychimiothérapie - Le suivi fait appel à un critère diagnostique de chaque lymphome : caryotype, bio mol, immunophénotypage. 5

Item 315 (ex item 163) Leucémies lymphoïdes chroniques Collège Français des Pathologistes (CoPath)

Item 315 (ex item 163) Leucémies lymphoïdes chroniques Collège Français des Pathologistes (CoPath) Item 315 (ex item 163) Leucémies lymphoïdes chroniques Collège Français des Pathologistes (CoPath) 2013 1 Table des matières 1. Définition et nosologie... 3 2. Épidémiologie... 3 3. Présentations et manifestations

Plus en détail

LYMPHOMES NON HODGKINIEN DE L ENFANT Aspects anatomopathologiques

LYMPHOMES NON HODGKINIEN DE L ENFANT Aspects anatomopathologiques LYMPHOMES NON HODGKINIEN DE L ENFANT Aspects anatomopathologiques LMNH de l enfant Aspect histologique diffus Haut grade de malignité Présentation souvent extra ganglionnaire LMNH de l enfant Classification

Plus en détail

Syndromes lymphoprolifératifs et LNH de bas grade de malignité

Syndromes lymphoprolifératifs et LNH de bas grade de malignité Syndromes lymphoprolifératifs et LNH de bas grade de malignité Les syndromes lymphoprolifératifs chroniques Néoplasies B matures Néoplasies T matures Syndromes lymphoprolifératifs des immunodéprimés :

Plus en détail

lymphoprolifératifs chroniques en conversion leucémique par cytomètrie

lymphoprolifératifs chroniques en conversion leucémique par cytomètrie Caractérisation des syndromes lymphoprolifératifs chroniques en conversion leucémique par cytomètrie en flux. F.Harieche, N.Abdennebi, F.Boukhemia, A.Talbi, S.Akhrouf, S.Abderrahmani, F.Boumansour, H.Bouarab,

Plus en détail

Syndromes lymphoprolifératifs et LNH de bas grade de malignité DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE DES SYNDROMES LYMPHOPROLIFERATIFS CHRONIQUES

Syndromes lymphoprolifératifs et LNH de bas grade de malignité DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE DES SYNDROMES LYMPHOPROLIFERATIFS CHRONIQUES Syndromes lymphoprolifératifs et LNH de bas grade de malignité DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE DES SYNDROMES LYMPHOPROLIFERATIFS CHRONIQUES 1 Les syndromes lymphoprolifératifs chroniques Néoplasies B matures Néoplasies

Plus en détail

Item 163 : Leucémie Lymphoïde Chronique (LLC)

Item 163 : Leucémie Lymphoïde Chronique (LLC) Item 163 : Leucémie Lymphoïde Chronique (LLC) Date de création du document 2009-2010 ENC : OBJECTIFS Diagnostiquer une leucémie lymphoïde chronique. INTRODUCTION La Leucémie Lymphoïde Chronique (LLC) est

Plus en détail

Leucémie lymphoïde chronique. Introduction. Clinique 03/10/2013

Leucémie lymphoïde chronique. Introduction. Clinique 03/10/2013 Leucémie lymphoïde chronique Introduction Définition: Prolifération lymphoïde monoclonale, responsable d'une infiltration médullaire, sanguine, parfois ganglionnaire, constituée de lymphocytes matures

Plus en détail

Item 163 : Leucémie Lymphoïde Chronique (LLC)

Item 163 : Leucémie Lymphoïde Chronique (LLC) Item 163 : Leucémie Lymphoïde Chronique (LLC) Date de création du document 2009-2010 Table des matières I ENC :... 2 II Diagnostic positif...5 II.1 Les circonstances de découverte... 5 II.2 Les éléments

Plus en détail

DES Pathologie Hématologique

DES Pathologie Hématologique DES Pathologie Hématologique Lymphomes B à petites cellules Nicole Brousse Hôpital Necker-Enfants Malades nicole.brousse@nck.aphp.fr Mercredi 15 avril 2008 CLASSIFICATION des LYMPHOMES Nombreuses entités

Plus en détail

Leucémie lymphoïde chronique (LLC)

Leucémie lymphoïde chronique (LLC) Leucémie lymphoïde chronique (LLC) Sommaire : 1 - Diagnostic positif 2 - Diagnostic différentiel 3 - Pronostic et évolution 5 - Complications 6 Notions de Traitement Module 10 item 163 Objectif ECN : Diagnostiquer

Plus en détail

Syndrome mononucléosique

Syndrome mononucléosique Syndrome mononucléosique I. Définition Présence d une hyperlymphocytose constituée de lymphocytes atypiques, représentant 80 à 90% des leucocytes Ce syndrome est le plus souvent diagnostiqué chez les enfants.

Plus en détail

Hémopathies lymphoïdes «matures»

Hémopathies lymphoïdes «matures» Hémopathies lymphoïdes «matures» Définition Proliférations monoclonales de lymphocytes B, T ou NK Classification OMS 2008 Classification en 4 types histologiques : - Type 1 : à prédominance lymphocytaire,

Plus en détail

Immunophénotypage des des syndromes lymphoprolifératifs chroniques. Dr Naouel Ben Salah Faculté de Médecine de Tunis Laboratoire d hématologie HAO

Immunophénotypage des des syndromes lymphoprolifératifs chroniques. Dr Naouel Ben Salah Faculté de Médecine de Tunis Laboratoire d hématologie HAO 1 Immunophénotypage des des syndromes lymphoprolifératifs chroniques Dr Naouel Ben Salah Faculté de Médecine de Tunis Laboratoire d hématologie HAO Hémopathies lymphoïdes matures 2 groupe hétérogène de

Plus en détail

LYMPHOMES NON HODGKINIENS. UE Processus tumoraux Année

LYMPHOMES NON HODGKINIENS. UE Processus tumoraux Année LYMPHOMES NON HODGKINIENS UE Processus tumoraux Année 2013-2014 DEFINITION Cancer du système lymphatique Prolifération tumorale aux dépends des lymphocytes dans les organes lymphoïdes secondaires ETIOLOGIE

Plus en détail

PATHOLOGIE TUMORALE DU SYSTÈME LYMPHOIDE : LES LYMPHOMES

PATHOLOGIE TUMORALE DU SYSTÈME LYMPHOIDE : LES LYMPHOMES PATHOLOGIE TUMORALE DU SYSTÈME LYMPHOIDE : LES LYMPHOMES I - Généralités 1 - Les grands compartiments du système lymphoïde - Ganglions, rate - Thymus - moelle osseuse - Muqueuses respiratoires et digestives...

Plus en détail

MALADIE DE WALDENSTRÖM

MALADIE DE WALDENSTRÖM MALADIE DE WALDENSTRÖM DEFINITION I - DIAGNOSTIC CLINIQUE A - Signes Hematologiques B - Syndrome d' Hyperviscosite Sanguine C - Autres II - DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE III- DIAGNOSTIC DIFFERENTIEL IV - EVOLUTION

Plus en détail

Lymphomes malins non hodgkiniens

Lymphomes malins non hodgkiniens Lymphomes malins non hodgkiniens La classification REAL, 1995 Lymphomes B : I - Lymphomes des précurseurs B : Lymphome/leucémie lymphoblastique B. II - Lymphomes des cellules B «périphériques» : 1 - Leucémie

Plus en détail

Hyperplaquettose. 1. Hémogramme frottis de sang natif coloré au MGG

Hyperplaquettose. 1. Hémogramme frottis de sang natif coloré au MGG Hyperplaquettose I. Définition = thrombocytose ou thrombocytémie Plaquettes > 400 G/L sur plusieurs prélèvements. - Le plus souvent secondaire : réactionnelle, transitoire, modérée - Plus rarement primitive

Plus en détail

Les Ateliers Lymphomes et LLC octobre 2009 Le Moulin de la Forge Le Vaumain (60)

Les Ateliers Lymphomes et LLC octobre 2009 Le Moulin de la Forge Le Vaumain (60) Les Ateliers Lymphomes et LLC 22 24 octobre 2009 Le Moulin de la Forge Le Vaumain (60) 4 ème session : Lymphomes indolents Modérée par Guillaume CARTRON Programme de la session 4 ème session : Lymphomes

Plus en détail

ED06 Cas Cliniques en Cytométrie & Immunologie cellulaire

ED06 Cas Cliniques en Cytométrie & Immunologie cellulaire DES de Biologie Médicale Enseignement d Immunologie ED06 Cas Cliniques en Cytométrie & Immunologie cellulaire Phnom Penh Septembre 2009 Michelle Rosenzwajg Service de Biothérapies/UPMC CNRS UMR7211 INSERM

Plus en détail

Éléments utiles au diagnostic de malignité

Éléments utiles au diagnostic de malignité Éléments utiles au diagnostic de malignité Biologique Hyperlymphocytose Monocytopénie et leucopénie Neutropénie Paraprotéine Hypogammaglobulinémie, β2 microglobuline, LDH Hyperéosinophilie et clinique

Plus en détail

HEMOPATHIES MALIGNES. - classifications (diagnostiques et pronostiques) - épidémiologie - mécanismes de la cancérogénèse P. FENAUX

HEMOPATHIES MALIGNES. - classifications (diagnostiques et pronostiques) - épidémiologie - mécanismes de la cancérogénèse P. FENAUX HEMOPATHIES MALIGNES - classifications (diagnostiques et pronostiques) - épidémiologie - mécanismes de la cancérogénèse P. FENAUX Hôpital Avicenne - Université Paris 13 (items n 138 139) HEMOPATHIES MALIGNES

Plus en détail

LEUCEMIE LYMPHOIDE CHRONIQUE

LEUCEMIE LYMPHOIDE CHRONIQUE LEUCEMIE LYMPHOIDE CHRONIQUE GENERALITES Définition Syndrome lymphoprolifératif Prolifération monoclonale maligne de lymphocytes B matures Infiltration médullaire, gg et sanguine Evolution lente Etiologie

Plus en détail

Vincent Ribrag DU hématologie 2016

Vincent Ribrag DU hématologie 2016 Lymphomes folliculaires Les lymphomes folliculaires (FL pour follicular lymphoma) représentent 20 à 25 % de l ensemble des lymphomes. Les FL sont composés de cellules centrofolliculaires du centre germinatif

Plus en détail

Groupe hétérogène sur les plans

Groupe hétérogène sur les plans Lymphomes B à petites cellules Groupe hétérogène sur les plans clinique morphologique, immunohistochimique cytogénétique et moléculaire Nécessité d obtenir du matériel adéquat pour un diagnostic précis

Plus en détail

Item n 164 : Lymphome

Item n 164 : Lymphome Généralité Item n 164 : Lymphome Les lymphomes sont des prolifération maligne de cellules lymphoïde monoclonale, dont le point de départ sont les organes lymphoïdes secondaire (ganglions). Les viscères,

Plus en détail

INFILTRATS LYMPHOIDES DU TUBE DIGESTIF. Jean-Yves SCOAZEC

INFILTRATS LYMPHOIDES DU TUBE DIGESTIF. Jean-Yves SCOAZEC INFILTRATS LYMPHOIDES DU TUBE DIGESTIF Jean-Yves SCOAZEC ENTITES ANATOMOCLINIQUES Lymphomes B - lymphome du MALT - lymphome B diffus à grandes cellules - lymphomes du manteau (polypose lymphomateuse) -

Plus en détail

Item 317 (ex item 166) Myélome multiple des os Collège Français des Pathologistes (CoPath)

Item 317 (ex item 166) Myélome multiple des os Collège Français des Pathologistes (CoPath) Item 317 (ex item 166) Myélome multiple des os Collège Français des Pathologistes (CoPath) 2013 1 Table des matières 1. Définition... 3 2. Physiopathologie... 3 3. Présentation clinique... 3 3.1. Plasmocytome

Plus en détail

Leucémie myélomonocytaire chronique

Leucémie myélomonocytaire chronique Leucémie myélomonocytaire chronique = Syndrome MMC = leucémie MM subaiguë (forme particulière : + évolutive et + blastique) Existence de maladies myélodysplasiques/ myéloprolifératives : - Hypercellularité

Plus en détail

LYMPHOMES et MYELOME du sujet âgé

LYMPHOMES et MYELOME du sujet âgé LYMPHOMES et MYELOME du sujet âgé Pr Eric DECONINCK INSERM U-645 Université de Franche-Comté / IFR 133 Service d hématologie CHU BESANÇON DEFINITION Hémopathie maligne: cancer du système hématopoïétique,

Plus en détail

Myélome multiple. (maladie de Kahler)

Myélome multiple. (maladie de Kahler) Myélome multiple! (maladie de Kahler) Clone plasmocytaire malin Myélome multiple Plan - Définition - Physiopathologie - Diagnostic - Manifestations cliniques et biologiques - Pronostic et traitement Myélome

Plus en détail

LEUCEMIE LYMPHOIDE CHRONIQUE

LEUCEMIE LYMPHOIDE CHRONIQUE LEUCEMIE LYMPHOIDE CHRONIQUE DEFINITION I - FORME TYPIQUE A - Circonstances révélatrices B - Signes cliniques C - Signes biologiques II - FORMES CLINIQUES A - f. cytologiques B - f. myélo-sanguines C -

Plus en détail

Maladie de Kahler. I. Définition :

Maladie de Kahler. I. Définition : Maladie de Kahler I. Définition : = myélome multiple, hémopathie maligne, prolifération monoclonale lymphoïde B de type plasmocytaire dans la moelle osseuse, avec en général sécrétion d'une Ig monoclonale

Plus en détail

LLC. Leucémie Lymphoïde Chronique

LLC. Leucémie Lymphoïde Chronique LLC Leucémie Lymphoïde Chronique Définition La Leucémie Lymphoïde Chronique est une hémopathie chronique, définie par l accumulation dans le sang de lymphocytes Le taux de lymphocytes doit être supérieur

Plus en détail

II. PHYSIOPATHOLOGIE DES LEUCEMIES AIGUE:

II. PHYSIOPATHOLOGIE DES LEUCEMIES AIGUE: LEUCEMIES AIGUES I: INTRODUCTION: 1- Définition: Les leucémies aigues sont un groupe hétérogène d'hémopathies malignes, caractérisé par la prolifération clonale des cellules immatures, avec blocage de

Plus en détail

Leucémies aiguës lymphoblastiques

Leucémies aiguës lymphoblastiques Leucémies aiguës lymphoblastiques I. Définitions Hémopathies malignes aiguës correspondant à une prolifération monoclonale, à point de départ médullaire, de lymphoblastes, s accompagnant constamment d

Plus en détail

SESSION CAS PRATIQUES Bienvenue!

SESSION CAS PRATIQUES Bienvenue! CONGRES SESSION CAS PRATIQUES Bienvenue! Organisé par/ Organised by www.jib-sdbio.fr Session Cas Pratiques jeudi 5 novembre 2009 1 ère partie : Onco- hématologie Modérateur Christine ARNOULET Cas clinique

Plus en détail

DPC 2016 de l Association de Biologie Praticienne. Réponses au questionnaire initial.

DPC 2016 de l Association de Biologie Praticienne. Réponses au questionnaire initial. DPC 2016 de l Association de Biologie Praticienne Confrontations en hématologie cellulaire / interprétation de l hémogramme pathologique Réponses au questionnaire initial. Q1. Quelle est la leucémie la

Plus en détail

L.Haouara, T.Djenfi, B.Chiboub, A.Azoui, B.Bennedjai, A.Djebbar. Service Pneumo-Phtisiologie S.S.Batna

L.Haouara, T.Djenfi, B.Chiboub, A.Azoui, B.Bennedjai, A.Djebbar. Service Pneumo-Phtisiologie S.S.Batna L.Haouara, T.Djenfi, B.Chiboub, A.Azoui, B.Bennedjai, A.Djebbar Service Pneumo-Phtisiologie S.S.Batna Lymphomes Prolifération maligne monoclonale de cellules lymphoïdes, se développant initialement au

Plus en détail

Dossier anatomo-clinique A2

Dossier anatomo-clinique A2 Dossier anatomo-clinique A2 Dr Copie-Bergman, Dr Moroch Département de Pathologie Dr Isabelle Gaillard, Unité Hémopathies Lymphoïdes Hôpital Henri Mondor Faculté de Médecine Paris 12 Université Paris Est

Plus en détail

LEUCEMIE LYMPHOIDE CHRONIQUE

LEUCEMIE LYMPHOIDE CHRONIQUE Aurélie Marion Domenech cours du 28/03 Module 3 cancéro LEUCEMIE LYMPHOIDE CHRONIQUE Suite du cours III - BILAN DE LA MALADIE A - BILAN D'EXTENSION 1) recherche d'adp profondes - adénopathie symétrique,

Plus en détail

TP n 9. Pathologie ganglionnaire. Localisation ganglionnaire d un d. lymphome. Métastases ganglionnaires d un d. carcinome peu différenci

TP n 9. Pathologie ganglionnaire. Localisation ganglionnaire d un d. lymphome. Métastases ganglionnaires d un d. carcinome peu différenci Enseignement d Anatomopathologie DCEM 1 2011/2012 TP n 9 Pathologie ganglionnaire Localisation ganglionnaire d un d lymphome Métastases ganglionnaires d un d carcinome peu différenci rencié et d un d carcinome

Plus en détail

Cours d Anatomie Pathologique Spéciale II 5ème Année Médecine Faculté de Médecine et de Pharmacie de Rabat.

Cours d Anatomie Pathologique Spéciale II 5ème Année Médecine Faculté de Médecine et de Pharmacie de Rabat. Cours d Anatomie Pathologique Spéciale II 5ème Année Médecine Faculté de Médecine et de HEMATOPATHOLOGIE: Le LYMPHOME HODGKINIEN Pr Nadia Cherradi. LYMPHOME HODGKINIEN Fréquence: 30 % de tous lymphomes.

Plus en détail

Généralités HEMATOLOGIE. Cellules sanguines. Pierre FAURIE

Généralités HEMATOLOGIE. Cellules sanguines. Pierre FAURIE Généralités HEMATOLOGIE Pierre FAURIE Hématologie: étude des maladies du sang, et, par extension, des maladies de la moelle osseuse et des organes hématopoïétiques secondaires (rate, ganglions) Cellules

Plus en détail

Polypose lymphomateuse Histopathologie

Polypose lymphomateuse Histopathologie Polypose lymphomateuse Histopathologie Aspect caractéristique Prolifération monomorphe cellules de taille petite à moyenne noyaux irréguliers, clivés ou ronds Architecture nodulaire présence de centres

Plus en détail

Attention, ceci diffère de la Cim-O-3 mais représente un nombre infime de cas Leucémie à grands lymphocytes T à grains (LGL- T)

Attention, ceci diffère de la Cim-O-3 mais représente un nombre infime de cas Leucémie à grands lymphocytes T à grains (LGL- T) GUIDE DE RECOMMENDATIONS POUR L ENREGISTREMENT DES HEMOPATHIES MALIGNES PAR LES REGISTRES DE CANCER 1- Fiche de synthèse 2- Liste des codes Cim-O-3 1- Fiche de synthèse Anémie réfractaire C42.1 9980/3

Plus en détail

Un gage de spécificité en immunohistochimie : la localisation cellulaire du signal

Un gage de spécificité en immunohistochimie : la localisation cellulaire du signal Un gage de spécificité en immunohistochimie : la localisation cellulaire du signal Un gage de spécificité en immunohistochimie : la localisation cellulaire du signal Immunohistochimie : méthode immunologique

Plus en détail

Lymphome B ovarien primitif : difficultés diagnostiques et traitement

Lymphome B ovarien primitif : difficultés diagnostiques et traitement Lymphome B ovarien primitif : difficultés diagnostiques et traitement 14 / 04 / 2011 SMFC N Mottet, AS Tholozan, A Bourtembourg, F Leung, G Simon, JJ Terzibachian, D Riethmuller, R Maillet CAS CLINIQUE

Plus en détail

Informations générales sur le patient. Contexte de la RCP

Informations générales sur le patient. Contexte de la RCP Informations générales sur le patient Consentement : OUI NON Identifiant patient INSC visible :................. NOM D USAGE :.............................. NOM DE NAISSANCE :.................................

Plus en détail

Les tumeurs conjonctives

Les tumeurs conjonctives Les tumeurs conjonctives Classification Tumeur développée au dépend des différents constituants du tissu conjonctif commun (vaisseaux, fibroblastes) ou différencié (adipocyte, cellules musculaires lisses

Plus en détail

LES CAHIERS CERBA. Recommandations pour le diagnostic et l interprétation d une hyperlymphocytose sanguine

LES CAHIERS CERBA. Recommandations pour le diagnostic et l interprétation d une hyperlymphocytose sanguine LES CAHIERS CERBA Recommandations pour le diagnostic et l interprétation d une hyperlymphocytose sanguine par B. Caron Servan, S. Defasque, C. Hémar, H. Mossafa Biologistes médicaux, Laboratoire CERBA

Plus en détail

La lettre d. Diagnostic des Gammapathies Monoclonales de Signification Indéterminée (GMSI) Les GMSI font partie du

La lettre d. Diagnostic des Gammapathies Monoclonales de Signification Indéterminée (GMSI) Les GMSI font partie du La lettre d L information biomédicale des laboratoires Oriade Noviale Novembre 2015 Diagnostic des Gammapathies Monoclonales de Signification Indéterminée (GMSI) Les GMSI font partie du même continuum

Plus en détail

Confrontations en cytologie hématologique

Confrontations en cytologie hématologique Confrontations en cytologie hématologique Association de Biologie Praticienne 7 avenue des Gobelins 7513 PARIS Tél: 1 43 31 94 87 Fax : 1 43 37 39 92 http://www.abioprat.com/ Abonnements et renseignements

Plus en détail

Leucémie lymphoïde chronique (LLC)

Leucémie lymphoïde chronique (LLC) Sommaire : Leucémie lymphoïde chronique (LLC) - aspects généraux et signes cliniques - pathogénie de la LLC - hémogramme - immunophénotype - myélogramme et BOM (non indispensables au diagnostic) - autres

Plus en détail

Lymphomes non hodgkiniens indolents, à faible malignité : ce que je dois savoir

Lymphomes non hodgkiniens indolents, à faible malignité : ce que je dois savoir Lymphomes non hodgkiniens indolents, à faible malignité : ce que je dois savoir Docteur Ludovic Cardon-Fréville Adresse du site : www.docvadis.fr/ludovic.cardon-freville Validé par le Comité Scientifique

Plus en détail

ANEMIES ET HEMOPATHIES MALIGNES

ANEMIES ET HEMOPATHIES MALIGNES ANEMIES ET HEMOPATHIES MALIGNES N. BOUDJERRA 6 ème Forum National de l Omnipraticien 7 et 8 Avril 2010 INTRODUCTION Anémie : modification hématologique la plus fréquente rencontrée en pratique clinique.

Plus en détail

Annales Hématologie (Cas cliniques) :

Annales Hématologie (Cas cliniques) : 2011-2012 1 ère session : Question 1 (16pts/40) : Annales Hématologie (Cas cliniques) : Monsieurs K., 72 ans, est adressé en consultation d hématologie par son médecin traitant pour adénopathies cervicales,

Plus en détail

Leucémies aiguës. Leucémies aiguës. Signes cliniques possibles 03/10/2013

Leucémies aiguës. Leucémies aiguës. Signes cliniques possibles 03/10/2013 Leucémies aiguës Leucémies aiguës = expansion clonale dans la moelle osseuse de précurseurs des cellules sanguines : les Blastes Leucémies aiguës Lymphoblastiques : enfants ++ Leucémies aiguës Myéloblastiques

Plus en détail

Gammapathie monoclonale

Gammapathie monoclonale Gammapathie monoclonale I. Définitions gammapathie = anomalie de la synthèse protéique comportant une _ production d'un ou plusieurs types d'ig gammapathie monoclonale (GPM) : - _ synthèse d'un seul type

Plus en détail

Leucémies aiguës. = expansion clonale dans la moelle osseuse de précurseurs des cellules sanguines : les Blastes

Leucémies aiguës. = expansion clonale dans la moelle osseuse de précurseurs des cellules sanguines : les Blastes Leucémies aiguës Leucémies aiguës = expansion clonale dans la moelle osseuse de précurseurs des cellules sanguines : les Blastes Leucémies aiguës Lymphoblastiques : enfants ++ Leucémies aiguës Myéloblastiques

Plus en détail

Leucémies aiguës. Item n 162 : Diagnostiquer une leucémie aiguë

Leucémies aiguës. Item n 162 : Diagnostiquer une leucémie aiguë 1 Leucémies aiguës Item n 162 : Diagnostiquer une leucémie aiguë Hémopathies malignes caractérisées par l expansion clonale de précurseurs hématopoïétiques bloqués à un stade précoce de leur maturation.

Plus en détail

Syndromes lymphoprolifératifs. Laurence Guglielmi Institut de Recherche en Cancérologie (IRCM INSERM U1194)

Syndromes lymphoprolifératifs. Laurence Guglielmi Institut de Recherche en Cancérologie (IRCM INSERM U1194) Syndromes lymphoprolifératifs Laurence Guglielmi Institut de Recherche en Cancérologie (IRCM INSERM U1194) laurence.guglielmi@inserm.fr Les hémopathies malignes en quelques chiffres D après l Institut

Plus en détail

Leucémie Lymphoïde Chronique

Leucémie Lymphoïde Chronique Leucémie Lymphoïde Chronique Docteur Brigitte Duclos Les Hôpitaux Universitaires de STRASBOURG Définition La leucémie lymphoïde chronique est une néoplasie du système lymphoïde caractérisée par la prolifération

Plus en détail

LEUCÉMIE LYMPHOIDE CHRONIQUE Sujet âgé. Capacité de gérontologie 2014-2015

LEUCÉMIE LYMPHOIDE CHRONIQUE Sujet âgé. Capacité de gérontologie 2014-2015 LEUCÉMIE LYMPHOIDE CHRONIQUE Sujet âgé Capacité de gérontologie 20142015 Mr. C. 87 ans, hospitalisé pour : chute pneumopathie Mr. C. 87 ans, hospitalisé pour : chute pneumopathie Quels examens demandez

Plus en détail

Leucémies aiguës (162) Docteur Frédéric GARBAN Novembre 2002 (Mise à jour Janvier 2005)

Leucémies aiguës (162) Docteur Frédéric GARBAN Novembre 2002 (Mise à jour Janvier 2005) Leucémies aiguës (162) Docteur Frédéric GARBAN Novembre 2002 (Mise à jour Janvier 2005) Pré-Requis : Hématopoïèse Mode d'action et toxicité de la chimiothérapie Résumé : Les leucémies aiguës sont des affections

Plus en détail

Fiche : CARACTERISATION CYTOGENETIQUE ET MOLECULAIRE DES LEUCEMIES PROLYMPHOCYTAIRES B. Coordonnateurs : F Nguyen Khac, E Chapiro

Fiche : CARACTERISATION CYTOGENETIQUE ET MOLECULAIRE DES LEUCEMIES PROLYMPHOCYTAIRES B. Coordonnateurs : F Nguyen Khac, E Chapiro 1 Fiche : CARACTERISATION CYTOGENETIQUE ET MOLECULAIRE DES LEUCEMIES PROLYMPHOCYTAIRES B Coordonnateurs : F Nguyen Khac, E Chapiro CONTEXTE La leucémie prolymphocytaire B (LPL B) est une pathologie rare,

Plus en détail

CLASSIFICATION DES LYMPHOMES

CLASSIFICATION DES LYMPHOMES CLASSIFICATION DES LYMPHOMES Séminaire APRAMEN lymphome 9 décembre 2008 Diane Damotte, Pathologiste, Hôtel Dieu Université Paris Descartes GOELAMS Classification OMS 2008 des lymphomes Lymphome = localisation

Plus en détail

a. Adénopathie localisée aigue b. Adénopathie chronique et polyadénopathies 1. Etiologies infectieuses 2. Métastases d un cancer solide

a. Adénopathie localisée aigue b. Adénopathie chronique et polyadénopathies 1. Etiologies infectieuses 2. Métastases d un cancer solide Conférence 3 ème année médecine Dr B BENZINEB MA Hématologie LES ADENOPATHIES Le plan : I. Définition II. III. Physiopathologie Diagnostic A. Diagnostic positif 1. Interrogatoire 2. Examen clinique 3.

Plus en détail

LYMPHOME FOLLICULAIRE

LYMPHOME FOLLICULAIRE LYMPHOME FOLLICULAIRE - Le plus fréquent des lymphomes: 20 à 35% - Indolent, habituellement non curable - Progression vers un LM diffus à grandes cellules B dans 30 à 40% des cas - Cellule d origine :

Plus en détail

DEFINITION Prolifération monoclonale de plasmocytes dystrophiques Syndrome tumoral

DEFINITION Prolifération monoclonale de plasmocytes dystrophiques Syndrome tumoral Myélome Multiple DEFINITION Prolifération monoclonale de plasmocytes dystrophiques Syndrome tumoral Lésions osseuses Sécrétion Ig monoclonale Cytopénies Hypercalcémie Syndromes au diagnostic Douleurs osseuses

Plus en détail

Pathologie des tissus lymphoïdes

Pathologie des tissus lymphoïdes Pathologie des tissus lymphoïdes Gérard ABADJIAN Réf.: Robbins Anatomie Pathologique 3 ème Ed. Françaises (6th Ed.) Pathologie Inflammatoire: Lymphadénites Lymphadenites aigues non spécifiques Lymphadénites

Plus en détail

JC DELCHIER. Lymphomes intestinaux en dehors du MALT

JC DELCHIER. Lymphomes intestinaux en dehors du MALT JC DELCHIER Lymphomes intestinaux en dehors du MALT - Connaître la classification - Savoir faire le diagnostic et le bilan d extension - Connaître les possibilités thérapeutiques LYMPHOMES GASTRO- INTESTINAUX

Plus en détail

Dossier 1. Vous voyez en consultation une patiente de 48 ans pour avis sur un hémogramme anormal. Son examen physique est normal.

Dossier 1. Vous voyez en consultation une patiente de 48 ans pour avis sur un hémogramme anormal. Son examen physique est normal. Dossier 1 Vous voyez en consultation une patiente de 48 ans pour avis sur un hémogramme anormal. Son examen physique est normal. Hémogramme : Hémoglobine : 12,4 g/dl VGM : 93 μm 3 CCMH : 33 % Réticulocytes

Plus en détail

Leucémie lymphoïde chronique

Leucémie lymphoïde chronique Leucémie lymphoïde chronique La LLC est une hémopathie lymphoïde chronique définie par l accumulation, dans le sang et la moelle osseuse, de petits lymphocytes B d aspect mature et d origine monoclonale,

Plus en détail

Cytologie ganglionnaire : démarche diagnostique. F Trimoreau, Limoges

Cytologie ganglionnaire : démarche diagnostique. F Trimoreau, Limoges Cytologie ganglionnaire : démarche diagnostique F Trimoreau, Limoges «Nouveau Monde» cytologique «Nouveau Monde» cytologique Espèces cellulaires «inconnues» du sang et de la moelle Normales Lymphoïdes

Plus en détail

Biopsie ganglionnaire chirurgicale: LMNH diffus grandes cellules B

Biopsie ganglionnaire chirurgicale: LMNH diffus grandes cellules B QUIZZ LMNH ALGERIE Mlle L, 37 ans sans antécédents en dehors d une appendicectomie dans l enfance présente des adénopathies sus-claviculaires bilatérales fermes, indolores, apparues rapidement en 2 semaines

Plus en détail

Pré-requis et objectifs

Pré-requis et objectifs DFGSM - UE Tissu sanguin. Exercices d'interprétation de la numération formule leucocytaire (versant lignée leucocytaire et mégacaryocytaire) Enseignement dirigé Pré-requis et objectifs Pré-requis = Données

Plus en détail

Syndromes Lymphoprolifératifs. ratifs Chroniques (SLPC) Pr Xavier TROUSSARD Laboratoire d Hématologie CHU Caen

Syndromes Lymphoprolifératifs. ratifs Chroniques (SLPC) Pr Xavier TROUSSARD Laboratoire d Hématologie CHU Caen Syndromes Lymphoprolifératifs ratifs Chroniques (SLPC) Pr Xavier TROUSSARD Laboratoire d Hématologie CHU Caen troussard-x@chu-caen.fr SLPC Lymphocytose absolue > 4 x 10 9 /l Lymphocytose chronique (> 6

Plus en détail

Classification des Leucémies. Pr Marc Maynadié Registre des Hémopathies Malignes de Côte d Or EA4184, Université de Bourgogne-Franche-Comté

Classification des Leucémies. Pr Marc Maynadié Registre des Hémopathies Malignes de Côte d Or EA4184, Université de Bourgogne-Franche-Comté Classification des Leucémies Pr Marc Maynadié Registre des Hémopathies Malignes de Côte d Or EA4184, Université de Bourgogne-Franche-Comté 1847 : R. Virchows 1976 : Classification Franco Americano Britanique

Plus en détail

Frottis La formule leucocytaire fournie par les participants est semblable à celle des référents.

Frottis La formule leucocytaire fournie par les participants est semblable à celle des référents. COMPTE RENDU : n 163 EEQ : Hématologie Cellulaire : échantillons n 16.07, 16.08, 16.09 Centre Toulousain pour le Contrôle de qualité en Biologie clinique Association déclarée à la Préfecture de la Haute-Garonne

Plus en détail

Le point sur une pathologie : Le lymphome du manteau

Le point sur une pathologie : Le lymphome du manteau Le point sur une pathologie : Le lymphome du manteau C Lefebvre GFCH du 4 février 2015 Eléments du diagnostic Cytologie Immunophénotypage évocateur IgMD (L ou K), CD5+, CD10-, CD23-, FMC7 Cytogénétique

Plus en détail

Item n 291 : Adénopathie superficielle

Item n 291 : Adénopathie superficielle Définition Item n 291 : Adénopathie superficielle Hypertrophie dʼun ganglion lymphatique > 1 cm Physiopathologie Une adénopathie peut résulter : Stimulation antigénique dans le cadre dʼune infection Stimulation

Plus en détail

Association de Biologie Praticienne

Association de Biologie Praticienne Association de Biologie Praticienne 70 avenue des Gobelins 75013 PARIS - Tél: 01 43 31 94 87 Fax : 01 43 37 39 92 Email : secretariatabp@orange.fr Enregistrée à la Préfecture de la Région de l Ile de France,

Plus en détail

Cellule souche dans le LDGC - Concept ou Réalité? P. Ruminy, V. Rainville, S. Mareschal, P. Etancelin, C. Bastard, H. Tilly, F. Jardin INSERM U918

Cellule souche dans le LDGC - Concept ou Réalité? P. Ruminy, V. Rainville, S. Mareschal, P. Etancelin, C. Bastard, H. Tilly, F. Jardin INSERM U918 Cellule souche dans le LDGC - Concept ou Réalité? P. Ruminy, V. Rainville, S. Mareschal, P. Etancelin, C. Bastard, H. Tilly, F. Jardin INSERM U918 Cellule souche dans le LDGC - Concept ou Réalité? Réalité

Plus en détail

CLASSIFICATION OMS DES PROLIFERATIONS TUMORALES LYMPHOIDES

CLASSIFICATION OMS DES PROLIFERATIONS TUMORALES LYMPHOIDES CLASSIFICATION OMS DES PROLIFERATIONS TUMORALES LYMPHOIDES LYMPHOMES MALINS T / NK Lymphomes malins T précurseurs LM lymphoblastique T / Leucémie aiguë lymphoblastique T Lymphomes malins T matures ( périphériques

Plus en détail

POINTS CLES EN HEMATOLOGIE MALIGNE. Camille Golfier interne Dr M.N. CERTAIN Dr G.RAICHON-PATRU CH Macon Unité 12 GMM 16 avril 2015

POINTS CLES EN HEMATOLOGIE MALIGNE. Camille Golfier interne Dr M.N. CERTAIN Dr G.RAICHON-PATRU CH Macon Unité 12 GMM 16 avril 2015 POINTS CLES EN HEMATOLOGIE MALIGNE Camille Golfier interne Dr M.N. CERTAIN Dr G.RAICHON-PATRU CH Macon Unité 12 GMM 16 avril 2015 LES URGENCES!!! Thrombopénie < 15 000 et/ou Sd hémorragique (bulles en

Plus en détail

TISSU SANGUIN- Maladies lymphoprolifératives

TISSU SANGUIN- Maladies lymphoprolifératives 30/10/2014 ABECASSIS Anna L3 CR : BAUMIER Tissu sanguin Pr Costello 10 pages Plan TISSU SANGUIN- Maladies lymphoprolifératives A. Introduction B. Classification des lymphoproliférations OMS 2008 C. Techniques

Plus en détail

SYNDROME MYELOPROLIFERATIFS 2010

SYNDROME MYELOPROLIFERATIFS 2010 SYNDROME MYELOPROLIFERATIFS 2010 Syndromes myeloproliferatifs Introduction Les SMP Sont des hémopathies myéloïdes chroniques caractérisées par une prolifération portant sur l une ou plusieurs lignées myéloïdes

Plus en détail

Leucémie myéloïde chronique

Leucémie myéloïde chronique Leucémie myéloïde chronique Syndrome myéloprolifératif chronique, caractérisé par : - une prolifération prédominante de la lignée granuleuse, - la présence d une anomalie chromosomique quasi-spécifique,

Plus en détail

SERVICE PUBLIC FEDERAL, SANTE PUBLIQUE, SECURITE DE LA CHAINE ALIMENTAIRE ET ENVIRONNEMENT COMMISSION DE BIOLOGIE CLINIQUE RAPPORT GLOBAL

SERVICE PUBLIC FEDERAL, SANTE PUBLIQUE, SECURITE DE LA CHAINE ALIMENTAIRE ET ENVIRONNEMENT COMMISSION DE BIOLOGIE CLINIQUE RAPPORT GLOBAL SERVICE PUBLIC FEDERAL, SANTE PUBLIQUE, SECURITE DE LA CHAINE ALIMENTAIRE ET ENVIRONNEMENT COMMISSION DE BIOLOGIE CLINIQUE SERVICE DES LABORATOIRES DE BIOLOGIE CLINIQUE COMITE DES EXPERTS RAPPORT GLOBAL

Plus en détail

ANOMALIES DE L HEMOGRAMME PR F. CYMBALISTA HEMATOLOGUE - HOPITAL AVICENNE, UNIVERSITE PARIS

ANOMALIES DE L HEMOGRAMME PR F. CYMBALISTA HEMATOLOGUE - HOPITAL AVICENNE, UNIVERSITE PARIS EPU-95 Montmorency Formation Médicale Continue du Val d'oise - Agrément provisoire DPC ASSOCIATION AMICALE D ENSEIGNEMENT POST UNIVERSITAIRE DE LA RÉGION DE MONTMORENCY Siège social : 1 rue Jean Moulin

Plus en détail

4. la cytogénétique moléculaire permet de

4. la cytogénétique moléculaire permet de les LAL sont les cancers de l'enfant les plus fréquents (30 % du total). Il s'agit de proliférations clonales de cellules lymphoïdes immatures. Si les enfants atteints sont majoritairement guéris (75%

Plus en détail

Dysglobulinémie. Myélome multiple la maladie d kahler :

Dysglobulinémie. Myélome multiple la maladie d kahler : Dysglobulinémie Définition : Présence dans le sérum et/ou dans les urines d une immunoglobuline monoclonale en excès. Gammapathie monoclonales bénignes : 1- Gammapathies de signification indéterminée (MGUS)

Plus en détail

HEMATOLOGIE ONCO-HEMATOLOGIE

HEMATOLOGIE ONCO-HEMATOLOGIE Les «200 questions isolées QCM» incontournables Les fiches flash QCM essentielles Les dernières conférences de consensus et recommandations en QCM 200 QUESTIONS ISOLEES QCM EN HEMATOLOGIE ONCO-HEMATOLOGIE

Plus en détail

Leucémie lymphoïde chronique

Leucémie lymphoïde chronique Leucémie lymphoïde chronique Syndrôme lymphoprolifératif (SLP) caractérisé par une prolifération monoclonale chronique de lymphocytes B, matures morphologiquement mais immatures d un point de vue immunologique.

Plus en détail

Dr Audrey BAUR CHAUBERT Spéc.. FMH Pathologie ARGOT Lab Lausanne

Dr Audrey BAUR CHAUBERT Spéc.. FMH Pathologie ARGOT Lab Lausanne Dr Audrey BAUR CHAUBERT Spéc.. FMH Pathologie ARGOT Lab Lausanne HEMOPATHIES MALIGNES 1 ère PARTIE Définitions Tissus et techniques en hématopathologie Principes de classification des lymphomes 2 ème PARTIE

Plus en détail

ECN 2016 Lymphomes malins. DC item 316. Mars 2016

ECN 2016 Lymphomes malins. DC item 316. Mars 2016 DC item 316 Mars 2016 DC1 item 316 Un homme de 19 ans sans antécédents est adressé en consulta7on pour l appari7on d adénopathies cervicale basse et axillaire gauches, indolores de 2 cm au maximum, il

Plus en détail

Diagnostiquer une Immunoglobuline monoclonale chez le sujet âgé!

Diagnostiquer une Immunoglobuline monoclonale chez le sujet âgé! Diagnostiquer une Immunoglobuline monoclonale chez le sujet âgé! Dosage pondéral des Ig! é à â à é é é é é é â é Electrophorèse des protides (1) " Explorent : 1) Inflammation 2) Immunoglobulines 3) Foie

Plus en détail

Classification anatomopathologique des lymphomes T

Classification anatomopathologique des lymphomes T Classification anatomopathologique des lymphomes T Journée du DES d'hématologie Jeudi 23 Février 2012 Paris Antoine Martin Avicenne, Bobigny Lymphomes T/NK matures Tumeurs rares : 10 à 12% des lymphomes,

Plus en détail

LEUCEMIE LYMPHOIDE CHRONIQUE

LEUCEMIE LYMPHOIDE CHRONIQUE LEUCEMIE LYMPHOIDE CHRONIQUE DEFINITION I - FORME TYPIQUE A - Circonstances révélatrices B - Signes cliniques C - Signes biologiques II - FORMES CLINIQUES A - f. cytologiques B - f. myélo-sanguines C -

Plus en détail