Les nouvelles armes 1

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les nouvelles armes 1"

Transcription

1 Les nouvelles armes 1 Depuis un certain nombre de mois, les médias font état de "nouvelles armes", comme la bombe électromagnétique ou "bombe E", susceptible d'être utilisée lors d'une éventuelle opération contre l'irak. Il s'agit en fait de techniques fort anciennes (A.Sakharov 1952) qui ne sont que tout récemment venues aux oreilles du Grand Public et des journalistes. Le générateur à compression de flux qui équipe les bombes fait de la partie émergée d'un iceberg de progrès des techniques militaires qui s'appuie sur un domaine technoscientifique particulier : la magnétohydrodynamique ou "MHD", abandonnée en Europe en 1971 alors qu'elle était développée très activement, dans le plus grand secret, aux Etats-Unis et en Union Soviétique à partir de cette époque. Mais les Russes ont dû décrocher, faute de moyens financiers. Tout récemment, la Pravda a évoqué le fait que les Etats-Unis auraient développé une "aviation de l'espace", prolongement de "l'air Force", opérant à des altitudes se situant entre 35 Km et 250 Km d'altitude. Ceci place ces engins hors de portée des missiles sol-air qui ne peuvent atteindre leur cible au-delà de 100 Km d'altitude. Comme évoqués dans la Pravda, ces appareils fonctionnent sur des principes "totalement nouveaux" et ne sont pas de simples développements du fameux hypersonique "X-15". Lors d'un colloque international en Angleterre, en janvier 2001, consacré à la propulsion avancée j'ai pu recueillir les confidences de scientifiques américains ayant été personnellement impliqués dans ce type de programmes. J'ai rendu compte de ceci dans un ouvrage "OVNIS et armes secrètes américaines", à paraître le 2 janvier 2003 aux éditions Albin Michel. Tous ces engins tirent leurs performances de la MHD, abondamment utilisée, par exemple pour ralentir en le comprimant sans l'échauffer un flux d'air déboulant à Mach 12, ce qui permet de l'utiliser pour assurer la propulsion à l'aide de turboréacteurs conventionnels (engin Aurora). Cette même MHD permet d'accélérer les gaz en sortie de tuyère et d'obtenir ainsi un gain en vitesse d'éjection. Un pan de la MHD, peu connu mais ô combien important (et que je connais fort bien), l'effet Hall permet de créer des hautes tensions aux bords d'attaque des engins, cette technique permettant de la protéger du fort flux thermique à l'aide "d'un coussin de plasma", lequel assurerait au passage l'excellente

2 Les nouvelles armes 2 furtivité de ces engins. Aurora aurait effectué son premier vol à Groom Lake depuis D'aucuns pourraient évidemment qualifier ces assertions de "délire technologique". Je rappellerais au passage que je fus le premier Européen à voir de mes yeux les lasers au néodyme d'un térawatt, au Lawrence Livermore Laboratory, en Science et Vie, qui m'avait envoyé là-bas à l'occasion du bicentenaire de la révolution américaine ne crut pas à ces informations. Mon article fut réécrit par la journaliste scientifique Françoise Harroy-Mounin et les superbes photos en couleur que j'avais ramenées du LLL, considérées comme une mystification ne furent pas publiées, l'ensemble étant qualifié de "délire technologique". Au début des années quatre-vingt, même insuccès avec des thèmes comme l'hiner nucléaire et la guerre des étoiles. Lors d'un face à face radiophonique dans une émission animée par les journalistes de Beers et Crémieux le général Gallois, porte-parole des militaires français à l'époque déclara - Je suis heureux d'être face à Jean-Pierre Petit, car ses propos sont l'exemple même de la désinformation. Il faisait allusion à l'emploi d'armes à énergie dirigée et insistait sur l'inanité d'espérer toucher des cibles d'un mètre à mille kilomètres de distance, niant donc d'emblée le concept de guerre dans l'espace. Découvrant lors de l'émission la signification du mot "térawatt", qui signifie un million de mégawatt (les militaires français, à l'époque, ne pouvaient pas imaginer des puissances supérieures aux 2 mégawatts délivrés par les lasers à gaz carbonique) Gallois se reycla néanmoins très rapidement et rattrapa son retard en publiant, un peu plus d'un an plus tard "la Guerre des cent Secondes", chez Fayard. Mais, le jour de ce face à face, je subissais bien entendu les attaques d'une crise de "délire technologique". C'est à croire que le délire technologique d'aujourd'hui peut devenir le standard de demain, tout étant une question de temps. Guerre contre l'irak. L'arme secrète des États-Unis Un article d'air & Cosmos N 1855 du 6 septembre 2002 : prêt à utiliser la "bombe E" sur l'irak.

3 Les nouvelles armes 3 La réalité rejoint la fiction. L'arme à micro-ondes de forte puissance, la fameuse "bombe-e", figure désormais dans l'arsenal militaire américain. Menace ou propagande? L'Irak est en ligne de mire. L'Amérique fourbit ses armes. I'industrie de l'armement a 'bénéficié durant l'été de gros contrats comme celui passé à Raytheon pour la fourniture à l'us Air Force et à la Navy de kits de guidage supplémentaires pour bombes guidées laser Paveway II. Alors que Northrop Grumman accélère les cadences de livraison de ses UAV Global Hawk RQ-4A, General Atomics annonce, de son côté, avoir procédé avec succès aux premiers largages de mini drones à partir d'un RQ-1 Predator de série (cf p. 26). L'hypothèse d'un conflit avec l'irak stimule l'industrie de guerre américaine et la mise au point de nouvelles générations d armements. Géométrie variable Pour Washington, chaque conflit est pratiquement l'occasion d'expérimenter "sur le terrain" de nouveaux concepts. En 1999 les raids aériens sur l'ex-yougoslavie avaient révélé l'utilisation de bombes provoquant des courts-circuits sur les installations électriques. Dans l'indifférence presque générale, l'opération "Tempête du désert" avait permis de mesurer sur la route de Bassora les effets dévastateurs des terrifiantes bombes privatives d'oxygène. Comme en 1991, l'irak pourrait encore être le théâtre d'une nouvelle "grande première" de l'arsenal américain. Washington envisage en effet en cas de guerre d'utiliser "pour la première fois" (?) la fameuse "bombe E" ("E" pour électromagnétique). Le Proche-Orient serait dans ce cas pour l'arme micro-ondes de fortes puissances (HPM)) ce que Hiroshima fut à l'arme nucléaire : le - début d'une nouvelle ère. Celle d'une dissuasion stratégique à géométrie variable, puisque l'arme hyperfréquences (cf. A&C n 1842), en fonction de son type, peut privilégier soit les applications antimatières, soit les applications antipersonnelles. Dans le cas de "frappes préventives", Washington privilégierait sans doute la première application pour une destruction massive du potentiel électronique irakien par émission d'une puissante impulsion électromagnétique d'origine non nucléaire. Des armes frappées du "secret Défense" Cette possibilité requiert l'utilisation d'une génération d'armes dites "flash" (ou consommables) par opposition aux systèmes récurrents de seconde génération qui, eux, sont assimilables à des radars hyper puissants dépourvus de signal de

4 Les nouvelles armes 4 retour. Cette technologie de première génération, émettant dans la partie basse du spectre, est prévue pour être engagée soit à partir de missiles de croisière, soit à partir de drones largueurs de sous-drones consommables à capacité d'emport HPM. Ce second concept présente l'avantage de tirer le meilleur parti possible de l'efficacité de l'arme à énergie dirigée (DEW) utilisant les micro-ondes.\( Performances. Grâce à la précision de localisation submétrique du code militaire du signal GPS, il est en effet possible de délivrer l'énergie électromagnétique obtenue par l'explosion de cette charge de portée pour l'instant limitée à une zone d'un peu moins d'un kilomètre de rayon de létalité. Ce type de bombe "simple" qui, techniquement, offre peu de difficultés de réalisation mécanique ou électronique, a déjà fait l'objet d'essais de la part de l'us Air Force à partir d'un missile de croisière ALCM. Les Américains auraient du reste en développement une version de cette bombe HPM incluant un dispositif permettant de concentrer l'énergie dans un faisceau étroit dans l'axe du vecteur (drone ou missile). Cette directivité de l'arme est considérée par les spécialistes comme une percée technologique décisive. Traduite en termes de performances et d'efficacité opérationnelles, elle permet le choix d'une plus grande variété des cibles à détruire et débouche sur une augmentation de la distance de létalité du faisceau. Sur Stonn Shadow. Il semble en revanche peu probable que des systèmes HPM récurrents embarqués soient déjà disponibles, du moins opérationnellement. Mais des recherches sont activement menées par TRW et le Laboratoire US Air Force de Kirtland sur ce type d'armes. Les Britanniques qui mènent en coopération avec les Américains d'importants travaux sur les différents types d'armes HPM connus depuis plusieurs années. Londres a déjà procédé - sur au moins un polygone de tir américain - à des essais d'armes de première génération dimensionnées pour pouvoir être embarquées sur le drone BQM-145 de Northrop Grumman ou installées sur le missile de croisière Storm Shadow qui sera opérationnel dans la Royal Air Force dès En ce qui les concerne, les Britanniques semblent privilégier les HPM récurrents de seconde génération dont la mise au point définitive n'est pas attendue avant fin Invisibles. Qu'elles soient ou non considérées comme létales, ces armes ne sont pas à proprement parler des découvertes. Les spécialistes n'ignorent pas que les grandes puissances travaillent depuis de nombreuses années sur toutes sortes de systèmes offensifs basés sur

5 Les nouvelles armes 5 l'impulsion électromagnétique et l'énergie d g (cf. Air & Cosmos n 1764). Il suffit aujourd'hui de chercher sur Internet pour découvrir une abondante littérature. Cependant, au-delà de l'exposé technique des concepts, aucun document officiel représentant l'un ou l'autre de ces engins n'est jamais paru dans les médias. Ils demeurent des systèmes frappés, dans tous les états-majors, du fameux "secret Défense". Pourquoi? Parce que ces armes "invisibles" sont terrifiantes par la capacité de modulation de puissance de l'effet électromagnétique demandé selon la nature des cibles à traiter. Elles peuvent tout aussi bien brouiller que détruire l'ensemble des systèmes électroniques terrestres ou embarqués : ordinateurs, calculateurs, autodirecteurs, commandes de vol, etc. A moins d'être fortement protégés ou "durcis", il n'est pas d'armes modernes ou de sites qui soient totalement à l'abri de cette menace. Pour les êtres vivants, les effets d'une "bombe E" sont les mêmes que ceux d'un four à micro-ondes. Ils sont fonction de la puissance d'émission du faisceau (que multiplie le gain d'antenne) et proportionnels au carré de la fréquence de la source. C'est le changement de sens, plusieurs fois par seconde, du champ électrique des micro-ondes qui entraîne l'agitation des molécules d'eau composant les cellules humaines. D'où une élévation de température et un effet de "cuisson" plutôt que de brûlure. Interrogation. Aucune de ces nouvelles armes - d'origine non nucléaire -, qui risquent d'intégrer la panoplie des équipements offensifs plus vite que ne le prévoyaient les experts, ne font l'objet d'accords de contrôle en dehors d'échanges d'informations à très hauts niveaux entre quelques pays alliés. C'est une part non négligeable de leur dangerosité en marge des systèmes de dissuasion atomiques "classiques". Et, de toutes les armes à effet dirigé que sont les lasers de puissance, les faisceaux de particules chargées et les micro-ondes, ces derniers semblent les plus faciles à développer. Aussi terrible que puisse apparaître une telle éventualité, la menace que fait peser la bombe électromagnétique sur l'irak ouvre sur un avenir insondable celui des armes du troisième millénaire. Quelles sont aujourd'hui les capacités américaines en ce domaine? Nul ne peut répondre. Et la question se double d'interrogations plus fondamentales encore dans l'ignorance des concepts d'emploi échafaudés par Washington. SERGE BROSSELIN AVEC BERNARD BOMBEAU Schéma de principe d'une bombe E

6 Les nouvelles armes 6 Le principe de base d'une telle arme est de créer très rapidement un important champ électromagnétique dopé par, un pompage par explosif puis de le transmettre vers sa cible. Plusieurs techniques ont été étudiées pour fournir instantanément une très forte quantité d'énergie électrique, créer le puissant champ électromagnétique puis l'envoyer, par l'intermédiaire d'antennes, vers sa cible. \( Depuis la fin des années cinquante plusieurs laboratoires américains, dont celui de Los Alamos, travaillent sur des "générateurs de flux par compression" (FCG)` pompés par explosif. Un champ magnétique initial est produit par un ensemble de capacités se déchargeant dans un enroulement de fils de cuivre faisant le corps de la bombe et entourant un explosif. En détonnant, celui-ci "compresse" le champ magnétique et y transfère une grande partie de son énergie. Des énergies de plusieurs dizaines de mégajoules peuvent être obtenues en quelques dizaines de micro secondes avec des puissances qui se calculent en terawatts. Pour créer le champ magnétique initial; il convient d'injecter des courants de l'ordre du méga ampère, D'où des recherches sur certaïns types de capacités, la possibilité de mettre plusieurs FCG en série ou même des générateurs MHD-(magnéto hydroynamique) Quand à 1a transmission des micro-ondes, doit se faire par des guides d'ondes très spéciaux puis antennes adaptées à la gamme, do fréquence. D'où des recherches sur des antennes déployables en vol ou un système plus compact appelé "Vircator" (Virtual cathode oscillator). Très"directif, le; principe du Vircator consiste à générer à partir d' une cathode des électrons accélérés en faisceaux d'électrons puissants contre une anode en clinquant. En la traversant, ils forment une charge d'électrons qui oscillera à une fréquence micro-onde déterminée pouvant aussi générer des pics d'amplitudes très élevés. Antennes : éviter les claquages La mise au point des armes, hyperfréquences se heurte aussi à un certain nombre de difficultés que les experts surmontent une à une: La source d'énergie, la miniaturisation des systèmes l'isolation des porteurs terrestres ou aériens (avions et drones ainsi que la résistance. et la fiabilité des antennes émettrices. Les armes hyperfréquences et MFP, bien qu'en filiation directe des ondes radar-elles sont à ce titre régies par les, mêmes équations - posent en terme d'antenne des problèmes particulièrement :complexes. L'affaiblissement du signal en fonction de l'inverse du carré de la distance implique d'émettre en sortie d'antennes des puissances de faisceaux pouvant aller jusqu'à plusieurs dizaines à quelques milliers de gigas watts de puissance de crêtes. La contrainte

7 Les nouvelles armes 7 est alors d'éviter que ne se produise au niveau de la sortie d'antenne un claquage de l'air qui bloquerait alors toute propagation. Existe donc entre l'énergie rayonnée et les dimensions de l'antenne un rapport très précis. À valeur constante de ce dernier, la taille d'antenne, peut varier en fonction de sa forme et de sa technologie. En France, cinq types d'antennes sont plus particulièrement mies à contribution indique t-on à la DGA : les antennes plates ou paraboliques,les antennes à cornet, des antennes à architecture particulière, qui sont une composition de deux précédentes, et enfin une antenne dérivée de l'antenne radar à balayage électronique, qui a précédé la génération du radar. RBE-2 du Rafale. Actuellement, ajoute-t-on chez Thales, l'antenne est l'élément dimension des armes hyperfréquences.. Les chercheurs pensent pouvoir contourner cette difficulté en identifiant des formes d'ondes adaptées aux cibles à pénétrer. Un rapport pouvant aller de 1 à existe entre une bonne et une mauvaise pénétration. II est plus intéressant, au niveau des antennes, de jouer sur l'optimisation des capacités de pénétration que de doubler la puissance de l'onde en sortie d'émetteur, précise un responsable des. développements d'armes MFP en France Les sources hyper fréquences récurrentes en France Comme Ia Grande-Bretagne, la. Russie, la Suède, l'allemagne ou l'australie, la France travaille depuis la fin des années quatre vingt sur les armes à hyperfréquences: Le domaine fréquentiel couvert par ses travaux s'étend de 700 MHz à 40 GHz. Les technologies permettant d'obtenir des puissances de crêtes très élevées sont, directement dérivées de celles qui sont utilisées pour, l'étude de la fusion thermonucléaire. Les MFP,:.(ou micro-ondes. de fortes puissances) travaillant sur les fréquences plus hautes; les sources sont toutefois différentes. Les développements engagés depuis quelques années en France portent sur deux grandes familles d'émetteurs : tout d'abord les émetteurs ULB. - Ultra large Bande - (qui n'impliquent pas de passer par les tubes hyperfréquences classiques) dont le principe consiste à injecter, de très fortes variations de courant dans les antennes. Les systèmes basés sur le concept ULB utilisent la commutation optique pour la production des champs rayonnants, les très grandes puissances (plusieurs mégawatts de puissance de crêtes) pouvant être obtenues par la mise en réseau de plusieurs de ces systèmes. Ensuite les tubes hyperfréquence. Le fonctionnement de ces tubes (très différents des tubes classiques) s'appuie sur fera l'enchaînement des trois phases suivantes. Tout d'abord des générateurs hautes tensions de très grandes puissances (en France c'est la filière des générateurs de Marx et Tesla que l'on utilise) alimentent les tubes en question avec des faisceaux

8 Les nouvelles armes 8 d élections hautes énergies fortement concentrés (des dizaines dé gigawatts sont à ce stade atteints). Ces faisceaux subissent ensuite une phase de modulation et de mise en "paquets", puis transitent par des cavités de géométrie spéciale électromagnétique rayonnée par l'antenne. Les principes généraux des trois phases ici décrites sont communs aux différents types de générateurs MFP que sont les Vircator (transverses et longitudinaux), les BWO (Beam Wave Oscillator), le Klystron relativiste (ainsi désigné car les électrons y sont accélérés à des vitesses proches de celles de la lumière), les tubes Magnétron et le Milo (Magnetic Isolated Une Oscillator), Magnétron dépourvu de bobines magnétiques et où le faisceau est utilisé pour créer son propre champ. Seule varie; pour chacun d'eux, la façon, dont s'effectuent la modulation du faisceau et son extraction: Quant à la taille des tubes, elle peut varier entre 30 cm (pour un Magnétron) à un mètre pour un BWO.

Approche documentaire : «Oscillateur optique, Laser»

Approche documentaire : «Oscillateur optique, Laser» Approche documentaire : «Oscillateur optique, Laser» Objectifs : en relation avec le cours sur les ondes, les documents suivants permettent de décrire le fonctionnement d un laser en termes de système

Plus en détail

CULTe Le samedi 9 février2008 à 15h. Conf 1 : WIFI, les bases

CULTe Le samedi 9 février2008 à 15h. Conf 1 : WIFI, les bases CULTe Le samedi 9 février2008 à 15h Conf 1 : WIFI, les bases 1) Principes de fonctionnement (antennes, fréquences, emetteurs/recepteurs, point d'accés) a) Les grandes classes de fréquences HF, 300 Khz

Plus en détail

Document d Appui n 3.3. : Repérage ou positionnement par Global Positionning System G.P.S (extrait et adapté de CAMELEO 2001)

Document d Appui n 3.3. : Repérage ou positionnement par Global Positionning System G.P.S (extrait et adapté de CAMELEO 2001) Document d Appui n 3.3. : Repérage ou positionnement par Global Positionning System G.P.S (extrait et adapté de CAMELEO 2001) 1. Présentation du GPS Le GPS (Global Positionning System=système de positionnement

Plus en détail

Un accueil de qualité :

Un accueil de qualité : Un accueil de qualité : Mercredi 08 Juin 2011, dans l après-midi, notre classe de 3 ème de Découverte Professionnelle s est rendue sur le site de THALES ALENIA SPACE à CANNES LA BOCCA. Nous étions accompagnés

Plus en détail

Convertisseurs statiques d'énergie électrique

Convertisseurs statiques d'énergie électrique Convertisseurs statiques d'énergie électrique I. Pourquoi des convertisseurs d'énergie électrique? L'énergie électrique utilisée dans l'industrie et chez les particuliers provient principalement du réseau

Plus en détail

Rayonnement et Radiométrie Télédétection : l historique

Rayonnement et Radiométrie Télédétection : l historique Rayonnement et Radiométrie Télédétection : l historique L'expression "télédétection" désigne l'observation de la surface terrestre à partir de l'espace en utilisant les propriétés des ondes électromagnétiques

Plus en détail

UE3 Organisation des appareils et des systèmes (1) : bases physiques des méthodes d'exploration - aspects fonctionnels

UE3 Organisation des appareils et des systèmes (1) : bases physiques des méthodes d'exploration - aspects fonctionnels UE3 Organisation des appareils et des systèmes (1) : bases physiques des méthodes d'exploration - aspects fonctionnels 1 Les très basses fréquences du spectre électromagnétique Bases : ondes électromagnétiques

Plus en détail

STRATÉGIE AÉRIENNE : EMPLOI D UNE ARME «PROPRE» DE DESTRUCTION MASSIVE.

STRATÉGIE AÉRIENNE : EMPLOI D UNE ARME «PROPRE» DE DESTRUCTION MASSIVE. STRATÉGIE AÉRIENNE : EMPLOI D UNE ARME «PROPRE» DE DESTRUCTION MASSIVE. La civilisation technicienne, à laquelle nous appartenons, a toujours fait preuve d une grande imagination concernant l élaboration

Plus en détail

Ondes Pulsées - Mise en évidence

Ondes Pulsées - Mise en évidence Ondes Pulsées - Mise en évidence Ce document, sans aucune prétention technique, est un essai de mise en évidence basique des ondes pulsées. Le but est de montrer les ondes pulsées typiques connues actuellement

Plus en détail

cpgedupuydelome.fr -PC Lorient

cpgedupuydelome.fr -PC Lorient Première partie Modèle scalaire des ondes lumineuses On se place dans le cadre de l optique géométrique 1 Modèle de propagation 1.1 Aspect ondulatoire Notion d onde électromagnétique On considère une onde

Plus en détail

Ressources pour le lycée général et technologique

Ressources pour le lycée général et technologique éduscol Physique-chimie Exemple d activités de classe Ressources pour le lycée général et technologique Préambule Se positionner grâce aux ondes GPS, horloges et relativité (3) Extrait du programme d enseignement

Plus en détail

5/ Fonctionnement du laser

5/ Fonctionnement du laser 5/ Fonctionnement du laser La longueur d onde du laser est de 532 nanomètres (532x10-9 m) soit dans le vert. Le choix de cette longueur d onde n est pas fait au hasard car la matière va interagir avec

Plus en détail

DIFFRACTion des ondes

DIFFRACTion des ondes DIFFRACTion des ondes I DIFFRACTION DES ONDES PAR LA CUVE À ONDES Lorsqu'une onde plane traverse un trou, elle se transforme en onde circulaire. On dit que l'onde plane est diffractée par le trou. Ce phénomène

Plus en détail

Activité 1 : Rayonnements et absorption par l'atmosphère - Correction

Activité 1 : Rayonnements et absorption par l'atmosphère - Correction Activité 1 : Rayonnements et absorption par l'atmosphère - Correction Objectifs : Extraire et exploiter des informations sur l'absorption des rayonnements par l'atmosphère terrestre. Connaitre des sources

Plus en détail

TUTORAT UE 3 2015-2016 Biophysique CORRECTION Séance n 3 Semaine du 28/09/2015

TUTORAT UE 3 2015-2016 Biophysique CORRECTION Séance n 3 Semaine du 28/09/2015 TUTORAT UE 3 2015-2016 Biophysique CORRECTION Séance n 3 Semaine du 28/09/2015 Optique 2 Mariano-Goulart QCM n 1 : A, C A. Vrai. Hz.m -1.s => B. Faux.. C. Vrai. L'équation donnée montre que l onde électrique

Plus en détail

Chapitre III : Moteurs à Réaction ( Propulseurs)

Chapitre III : Moteurs à Réaction ( Propulseurs) Chapitre III : Moteurs à Réaction ( Propulseurs) III.1 : Définition. Un moteur à réaction est un moteur destiné à la propulsion d'un véhicule et reposant sur la projection d'un gaz à grande vitesse vers

Plus en détail

Le système GPS Global positioning system

Le système GPS Global positioning system Le système GPS Global positioning system Généralités Le sigle GPS est l'abréviation du terme anglais Global Positioning System Il s'agit du nom du principal système de positionnement par satellite mondial

Plus en détail

Les fondements de la directive européenne : de la science à la réglementation pour la sécurité sanitaire.

Les fondements de la directive européenne : de la science à la réglementation pour la sécurité sanitaire. IMEP-LAHC Les fondements de la directive européenne : de la science à la réglementation pour la sécurité sanitaire. Anne Perrin Salon Microwave & RF- CNIT Paris la Défense Session 20 mars 2014 «Expositions

Plus en détail

LE CHAMP MAGNETIQUE Table des matières

LE CHAMP MAGNETIQUE Table des matières LE CHAMP MAGNETQUE Table des matières NTRODUCTON :...2 MSE EN EVDENCE DU CHAMP MAGNETQUE :...2.1 Détection du champ magnétique avec une boussole :...2.2 Le champ magnétique :...3.2.1 Le vecteur champ magnétique

Plus en détail

RESISTANCES SILOHM ET RHF Résistances fixes de puissance non-inductives

RESISTANCES SILOHM ET RHF Résistances fixes de puissance non-inductives SOMMAIRE APPLICATIONS 3 CHOIX D UNE RESISTANCE 3 LES RESISTANCES SILOHM 4 CARACTERISTIQUES 4 RESISTANCES SILOHM : TUBES ET BÂTONNETS, TYPE RS 5 Gamme de valeur ohmique 5 Puissance maximale admissible 6

Plus en détail

Les LASERS et leurs applications - IV

Les LASERS et leurs applications - IV Les LASERS et leurs applications - IV Sébastien FORGET Maître de conférences Laboratoire de Physique des Lasers Université Paris-Nord Merci à Sébastien Chenais (LPL, Paris-Nord) Et à Patrick Georges (Institut

Plus en détail

Les origines du four à micro-ondes

Les origines du four à micro-ondes Par un beau samedi après-midi, alors que votre famille est partie au loin pour la fin de semaine, que vos amis sont tous indisponibles pour profiter de votre maison laissée sans surveillance et que même

Plus en détail

neuron Une coopération européenne efficace

neuron Une coopération européenne efficace DIRECTION GÉNÉRALE INTERNATIONALE Décembre 2012 neuron Une coopération européenne efficace I - INTRODUCTION 2 II - LES OBJECTIFS DU PROGRAMME neuron 3 III - L ORGANISATION DU PROGRAMME 4 IV - UN SCHEMA

Plus en détail

LUMIERE BLANCHE - LUMIERE MONOCHROMATIQUE

LUMIERE BLANCHE - LUMIERE MONOCHROMATIQUE LUMIERE BLANCHE - LUMIERE MONOCHROMATIQUE I LE PHENOMENE DE DISPERSION 1 Expérience 2 Observation La lumière émise par la source traverse le prisme, on observe sur l'écran le spectre de la lumière blanche.

Plus en détail

MYTHES SUR LA CONSOMMATION DE CARBURANT ET LA CONDUITE

MYTHES SUR LA CONSOMMATION DE CARBURANT ET LA CONDUITE MYTHES SUR LA CONSOMMATION DE CARBURANT ET LA CONDUITE Les Canadiens cherchent à réduire la consommation de carburant de leur véhicule pour protéger l environnement et réaliser des économies. Plusieurs

Plus en détail

PROPOSITIONS SUR LES ASPECTS TECHNIQUES DES ARMES A SOUS-MUNITIONS

PROPOSITIONS SUR LES ASPECTS TECHNIQUES DES ARMES A SOUS-MUNITIONS GROUPE D EXPERTS GOUVERNEMENTAUX DES HAUTES PARTIES CONTRACTANTES À LA CONVENTION SUR L INTERDICTION OU LA LIMITATION DE L EMPLOI DE CERTAINES ARMES CLASSIQUES QUI PEUVENT ÊTRE CONSIDÉRÉES COMME PRODUISANT

Plus en détail

FICHE 01 TECHNOLOGIE

FICHE 01 TECHNOLOGIE Ministère de la santé et des sports Secrétariat d Etat chargé de l écologie Secrétariat d Etat chargé de la prospective et du développement de l économie numérique FICHE 01 TECHNOLOGIE 1. Téléphones mobiles

Plus en détail

Isolant thermique : faire le bon choix

Isolant thermique : faire le bon choix Isolant thermique : faire le bon choix Soucieux de réduire ses dépenses de chauffage, Frédéric décide d'améliorer l'isolation thermique de son habitation. Sa maison possédant un grenier non chauffé, il

Plus en détail

Introduction à la physique du laser. 1ère partie : les caractéristiques des faisceaux gaussiens.

Introduction à la physique du laser. 1ère partie : les caractéristiques des faisceaux gaussiens. Introduction à la physique du laser. 1ère partie : les caractéristiques des faisceaux gaussiens. Objectifs Connaître les caractéristiques de la structure gaussienne d un faisceau laser (waist, longueur

Plus en détail

Les technologies Thales à bord du Rafale

Les technologies Thales à bord du Rafale Les technologies Thales à bord du Rafale Un avion de combat omnirôle Le Rafale est l avion de combat le plus avancé de sa génération. Il offre des capacités multimission qui lui permettront de rester pleinement

Plus en détail

FUSION PAR CONFINEMENT MAGNÉTIQUE

FUSION PAR CONFINEMENT MAGNÉTIQUE FUSION PAR CONFINEMENT MAGNÉTIQUE Séminaire de Xavier GARBET pour le FIP 06/01/2009 Anthony Perret Michel Woné «La production d'énergie par fusion thermonucléaire contrôlée est un des grands défis scientifiques

Plus en détail

S 5 F I) Notion de champ magnétique : 1) Mise en évidence : a) Expérience :

S 5 F I) Notion de champ magnétique : 1) Mise en évidence : a) Expérience : Chapitre 5 : CHAMP MAGNETIQUE S 5 F 1) Mise en évidence : a) Expérience : Des petites aiguilles aimantées montées sur pivots sont disposées près d'un aimant droit. Chaque aiguille constitue un dipôle orienté.

Plus en détail

Electrothermie industrielle

Electrothermie industrielle Electrothermie industrielle K. Van Reusel 1/102 I. Chauffage par résistances 1. Des fours à résistances 2. Chauffage par conduction 3. Chauffage par rayonnement infrarouge II. Techniques électromagnétiques

Plus en détail

Introduction. Le Navire Électrique

Introduction. Le Navire Électrique Introduction Xavier Lagorce Prépa Agreg GE Dossier sur le navire électrique. Ensemble de 12 documents, regroupables en 3 grandes catégories Descriptions générales (3) Composants de conversion et de distribution

Plus en détail

LP CONDORCET. Q3. De quand date le premier lancement de satellite de communication? Q4. Quelle fut la première application de ce satellite?

LP CONDORCET. Q3. De quand date le premier lancement de satellite de communication? Q4. Quelle fut la première application de ce satellite? TD1 GENloc31e Étude du système de Gestion de flotte de véhicule par GSM et GPS Champ professionnel Électronique Industrielle Embarquée Activité F4 Organisation A4-2 S'informer et se documenter Compétence

Plus en détail

ONZIÈME CONFÉRENCE DE NAVIGATION AÉRIENNE. Montréal, 22 septembre 3 octobre 2003

ONZIÈME CONFÉRENCE DE NAVIGATION AÉRIENNE. Montréal, 22 septembre 3 octobre 2003 AN-Conf/11-WP/57 25/6/03 ONZIÈME CONFÉRENCE DE NAVIGATION AÉRIENNE Montréal, 22 septembre 3 octobre 2003 Point 5 : Examen des résultats de la Conférence mondiale des radiocommunications de 2003 de l UIT

Plus en détail

I) Chauffage par résistance

I) Chauffage par résistance Le chauffage électrique électrique est de plus en plus répandu. Les avantages sont : * Facilité d utilisation * Confort d utilisation * Aucune pollution * Fiabilité et précision de réglage. Dans ce cours

Plus en détail

SEMAINE 6 : GÉOTHERMIES

SEMAINE 6 : GÉOTHERMIES MOOC Énergies Renouvelables SEMAINE 6 : GÉOTHERMIES Ce document contient les transcriptions textuelles des vidéos proposées dans la partie «La géothermie très basse température» de la semaine 6 du MOOC

Plus en détail

RECOMMANDATION UIT-R M.1177* TECHNIQUES À UTILISER POUR LA MESURE DES RAYONNEMENTS NON ESSENTIELS DES SYSTÈMES RADAR MARITIMES. (Question UIT-R 202/8)

RECOMMANDATION UIT-R M.1177* TECHNIQUES À UTILISER POUR LA MESURE DES RAYONNEMENTS NON ESSENTIELS DES SYSTÈMES RADAR MARITIMES. (Question UIT-R 202/8) Rec. UIT-R M.1177 1 RECOMMANDATION UIT-R M.1177* TECHNIQUES À UTILISER POUR LA MESURE DES RAYONNEMENTS NON ESSENTIELS DES SYSTÈMES RADAR MARITIMES (Question UIT-R 202/8) (1995) Rec. UIT-R M.1177 Résumé

Plus en détail

Complément : les gaz à effet de serre (GES)

Complément : les gaz à effet de serre (GES) Complément : les gaz à effet de serre (GES) n appel «gaz à effet de serre» un gaz dont les molécules absorbent une partie du spectre du rayonnement solaire réfléchi (dans le domaine des infrarouges) Pour

Plus en détail

Le monde des sons du 3e millénaire

Le monde des sons du 3e millénaire Le monde des sons du 3e millénaire I Le son transformé en froid 1. Introduction Si l on doit se rappeler deux inventions qui ont modifié profondément le mode de vie du 20e siècle, citons l automobile et

Plus en détail

Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière

Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière Seconde / P4 Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière 1/ EXPLORATION DE L UNIVERS Dans notre environnement quotidien, les dimensions, les distances sont à l échelle humaine : quelques mètres,

Plus en détail

Schémas électrique et pneumatique

Schémas électrique et pneumatique Annexe 08 - Schémas électrique et pneumatique Page 1/8 Schémas électrique et pneumatique 1) RAPPEL : ÉNERGIE DE COMMANDE ET DE PUISSANCE... 1 2) TECHNOLOGIE «TOUT PNEUMATIQUE» : C EST A DIRE COMMANDE PNEUMATIQUE

Plus en détail

Les fusées Ariane. Par Jennifer MOULLET, 3 3

Les fusées Ariane. Par Jennifer MOULLET, 3 3 Les fusées Ariane Par Jennifer MOULLET, 3 3 Sommaire: I) le contexte A: recommencer après un échec B: de nombreux enjeux internationaux et un grand succès II) présentation des fusées A: Généralités B:

Plus en détail

Autour de la téléphonie mobile et des antennes

Autour de la téléphonie mobile et des antennes Autour de la téléphonie mobile et des antennes La présente fiche d information contient des informations techniques sur la téléphonie mobile en général et plus spécifiquement sur les antennes. Elle explique

Plus en détail

Module STOM : Examen du 28 mai 2003

Module STOM : Examen du 28 mai 2003 Module STM : Examen du 8 mai 3 Durée : 3 heures. Aucun document n'est autorisé. Les réponses aux questions doivent toujours être justifiées. Les parties A et B doivent être rendues sur des copies séparées.

Plus en détail

Champ électromagnétique?

Champ électromagnétique? Qu est-ce qu un Champ électromagnétique? Alain Azoulay Consultant, www.radiocem.com 3 décembre 2013. 1 Définition trouvée à l article 2 de la Directive «champs électromagnétiques» : des champs électriques

Plus en détail

Pointeur Laser Vert puissant 10000mw Pas Cher 285.71. Prix: 195.65

Pointeur Laser Vert puissant 10000mw Pas Cher 285.71. Prix: 195.65 Nous serons heureux d'entendre vos suggestions Rechercher un produit BIENVENUE LASER VERT LASER ROUGE LASER BLEU VIOLET LASER JAUNE POINTEUR LASER POWERPOINT ACCESSOIRES LASERS SIGHT LAMPE DE POCHE Pointeur

Plus en détail

Ces recommandations (indiquées dans la colonne la plus à droite des tableaux ci-après) ne sont pas obligatoires pour utiliser ce produit Midmark

Ces recommandations (indiquées dans la colonne la plus à droite des tableaux ci-après) ne sont pas obligatoires pour utiliser ce produit Midmark Déclarations de conformité électromagnétique à la norme EN 60601-1-2 La conformité de ce produit Midmark avec les spécifications de la norme EN 60601-1-2 concernant la compatibilité électromagnétique (CEM)

Plus en détail

décimal binaire hexadécimal

décimal binaire hexadécimal Définition d'un ordinateur Un ordinateur est une machine capable d'effectuer toute sorte d'opération et de traitement tel que des calculs, maniement de textes et d'images par exemple. Fonctionnement interne

Plus en détail

Jeunes en Apprentissage pour la réalisation de Nanosatellites au sein des Universités et des écoles de l enseignement Supérieur

Jeunes en Apprentissage pour la réalisation de Nanosatellites au sein des Universités et des écoles de l enseignement Supérieur PROJET JANUS Jeunes en Apprentissage pour la réalisation de Nanosatellites au sein des Universités et des écoles de l enseignement Supérieur Contact : alain.gaboriaud@cnes.fr OBJECTIFS Satellites Etudiants

Plus en détail

Analyse de situations standards et extrêmes

Analyse de situations standards et extrêmes c h a p i t r e 6 Analyse de situations standards et extrêmes Les situations standards ont été choisies parmi les sites dont la configuration ne crée pas en général d interrogations dans le public : les

Plus en détail

La notion de flux thermique. La convection. M21C : Confort thermique et énergétique - Cours n 3. La conductance La résistance

La notion de flux thermique. La convection. M21C : Confort thermique et énergétique - Cours n 3. La conductance La résistance M21C : Confort thermique et énergétique - Cours n 3 La notion de flux thermique La conductance La résistance La convection Principe physique L'effet thermosiphon Nicolas.ixier@grenoble.archi.fr Architectes

Plus en détail

COMPOSANTS ET COUCHES

COMPOSANTS ET COUCHES COMPOSANTS ET COUCHES Dans ce chapitre nous nous intéressons d'une part aux composants des réseaux - physiques, - logiques, ainsi qu'à l'architecture des réseaux, essentiellement la - topologie, - conception

Plus en détail

Le moteur à courant continu à aimants permanents

Le moteur à courant continu à aimants permanents Le moteur à courant continu à aimants permanents Le moteur à courant continu à aimants permanents Principe, caractéristiques Alimentation, variation de vitesse Puissance, rendement Réversibilité Cette

Plus en détail

Rec. UIT-R P.527-3 1 RECOMMANDATION UIT-R P.527-3 * CARACTÉRISTIQUES ÉLECTRIQUES DU SOL

Rec. UIT-R P.527-3 1 RECOMMANDATION UIT-R P.527-3 * CARACTÉRISTIQUES ÉLECTRIQUES DU SOL Rec. UIT-R P.527-3 1 RECOMMANDATION UIT-R P.527-3 * CARACTÉRISTIQUES ÉLECTRIQUES DU SOL Rec 527-3 (1978-1982-1990-1992) L'Assemblée des radiocommunications de l'uit, considérant a) que la propagation de

Plus en détail

Manuel d'utilisation de la maquette CHAUFFE-EAU SOLAIRE. Enseignement primaire et collège

Manuel d'utilisation de la maquette CHAUFFE-EAU SOLAIRE. Enseignement primaire et collège Manuel d'utilisation de la maquette CHAUFFE-EAU SOLAIRE Enseignement primaire et collège Articles Code Chauffe-eau solaire 870M0003 Document non contractuel Généralités sur l'énergie solaire L'énergie

Plus en détail

PRODUIRE DES SIGNAUX 1 : LES ONDES ELECTROMAGNETIQUES, SUPPORT DE CHOIX POUR TRANSMETTRE DES INFORMATIONS

PRODUIRE DES SIGNAUX 1 : LES ONDES ELECTROMAGNETIQUES, SUPPORT DE CHOIX POUR TRANSMETTRE DES INFORMATIONS PRODUIRE DES SIGNAUX 1 : LES ONDES ELECTROMAGNETIQUES, SUPPORT DE CHOIX POUR TRANSMETTRE DES INFORMATIONS Matériel : Un GBF Un haut-parleur Un microphone avec adaptateur fiche banane Une DEL Une résistance

Plus en détail

Le cyclotron ARRONAX

Le cyclotron ARRONAX Le cyclotron ARRONAX Un accélérateur pour la recherche en radiochimie et en oncologie à Nantes-Atlantique Séminaire généraliste 20/10/2005 François GAUCHÉ Objectifs du cyclotron La médecine nucléaire Utilise

Plus en détail

500 W sur 13cm avec les modules PowerWave

500 W sur 13cm avec les modules PowerWave 500 W sur 13cm avec les modules PowerWave Philippe Borghini / F5jwf f5jwf@wanadoo.fr Janvier 2012 Introduction Tout le monde a déjà vu au moins une fois, sur les puces, ces fameuses platines PowerWave

Plus en détail

Chapitre 2 LE LASER. I- Principe de fonctionnement du LASER

Chapitre 2 LE LASER. I- Principe de fonctionnement du LASER Chapitre 2 LE LASER Objectifs : - Connaître le principe de fonctionnement du LASER - Connaître les différents types de LASER et les précautions liées à son utilisation - Connaître les applications médicales

Plus en détail

CHAPITRE IX : Les appareils de mesures électriques

CHAPITRE IX : Les appareils de mesures électriques CHAPITRE IX : Les appareils de mesures électriques IX. 1 L'appareil de mesure qui permet de mesurer la différence de potentiel entre deux points d'un circuit est un voltmètre, celui qui mesure le courant

Plus en détail

Vitesse des courants océaniques

Vitesse des courants océaniques Idée: Mesurer les «pentes» de l'océan par altimétrie. Contraintes: * plusieurs dizaines de kilomètres. * temps caractéristique de plusieurs semaines. Les contraintes spatio-temporelles sont difficiles

Plus en détail

Chapitre 10 : Radioactivité et réactions nucléaires (chapitre 11 du livre)

Chapitre 10 : Radioactivité et réactions nucléaires (chapitre 11 du livre) Chapitre 10 : Radioactivité et réactions nucléaires (chapitre 11 du livre) 1. A la découverte de la radioactivité. Un noyau père radioactif est un noyau INSTABLE. Il se transforme en un noyau fils STABLE

Plus en détail

Falcon Watch Système de surveillance à distance RF-5400

Falcon Watch Système de surveillance à distance RF-5400 communicationsassurées Falcon Watch Système de surveillance à distance RF-5400 Aiguisez vos sens Falcon Watch Surveillance à distance. Toute la journée, toute la nuit. Harris connaît les besoins en matière

Plus en détail

Projet OSAE : Phase 0/A du projet de nanosatellite UnivEarthS-I. Simon Bacholle Julio Rabanal 17 mars 2013

Projet OSAE : Phase 0/A du projet de nanosatellite UnivEarthS-I. Simon Bacholle Julio Rabanal 17 mars 2013 Projet OSAE : Phase 0/A du projet de nanosatellite UnivEarthS-I Simon Bacholle Julio Rabanal 17 mars 2013 1 Table des matières 1 Introduction 3 2 Contraintes liées au sous-système de télémétrie 3 2.1 contraintes

Plus en détail

Licence Professionnelle Électronique Analogique et Micro Électronique PROJET TUTORE 2005-2006

Licence Professionnelle Électronique Analogique et Micro Électronique PROJET TUTORE 2005-2006 Licence Professionnelle Électronique Analogique et Micro Électronique PROJET TUTORE 2005-2006 Rudy ROBIN Dominique LEMAIRE année 2005/2006 Licence professionnelle Électronique Analogique et Micro Électronique

Plus en détail

LES DIFFERENTS LASERS MEDICAUX ET LA TRANSMISSION DU FAISCEAU. Guy Delacrétaz

LES DIFFERENTS LASERS MEDICAUX ET LA TRANSMISSION DU FAISCEAU. Guy Delacrétaz - 1 - LES DIFFERENTS LASERS MEDICAUX ET LA TRANSMISSION DU FAISCEAU Guy Delacrétaz Laboratoire de Photonique Avancée, Faculté des Sciences et Techniques de l ingénieur, Ecole Polytechnique Fédérale de

Plus en détail

GEOLOCALISATION ET NAVIGATION A L AIDE DES SIGNAUX GNSS

GEOLOCALISATION ET NAVIGATION A L AIDE DES SIGNAUX GNSS GEOLOCALISATION ET NAVIGATION A L AIDE DES SIGNAUX GNSS Thierry.Chapuis@cnes.fr 08/04/2014 1 EVOLUTION DU SYSTÈME GNSS 1995-2005 2005-2014 2014 GPS GNSS-1 GNSS-2 GLONASS Pas de garantie de service Dégradation

Plus en détail

Inventeur: Marchand, Maurice. permettant dermettant d'effectuer une double transposition (23, 26), des. moyens noyens de blocage (30, 21).

Inventeur: Marchand, Maurice. permettant dermettant d'effectuer une double transposition (23, 26), des. moyens noyens de blocage (30, 21). Europâisches Patentamt European Patent Office Numéro de publication: O 049 651 Office européen des brevets Al DEMANDE DE BREVET EUROPEEN Numéro de dépôt: 81401460.1 Int. Ci.3: G 01 S 7/28 ^ @ (22) Date

Plus en détail

Activités L ENERGIE DE L ELECTRICITE - 1 -

Activités L ENERGIE DE L ELECTRICITE - 1 - L ENERGIE DE L ELECTRICITE - 1 - DOCUMENTATIONS CHAUFFE-EAU Chauffe eau électrique à résistance blindée La résistance blindée : Standard - thermoplongeur Plongée directement au cœur de l'eau, elle est

Plus en détail

P1 : La santé Activité expérimentale n 2 C1 : Les ondes et leurs applications LES LASERS

P1 : La santé Activité expérimentale n 2 C1 : Les ondes et leurs applications LES LASERS LES LASERS Compétences mises en jeu durant l'activité : Compétences générales : Etre autonome, faire preuve d'initiative. S'impliquer. Elaborer et réaliser un protocole expérimental en toute sécurité.

Plus en détail

S. CALVEZ. Travail réalisé au laboratoire GTL-CNRS Telecom / LOPMD Doctorat commun avec le Georgia Institute of Technology (Atlanta)

S. CALVEZ. Travail réalisé au laboratoire GTL-CNRS Telecom / LOPMD Doctorat commun avec le Georgia Institute of Technology (Atlanta) Laser à fibre pour les télécommunications multiplexées en longueur d onde : Etude de l accordabilité en longueur d onde et de la génération de trains d impulsions multi-longueurs d onde par voie électro-optique

Plus en détail

Défaillances précoces

Défaillances précoces Dossier Technique Dossier Technique Fiabilité des micro-onduleurs Enphase Récapitulatif L'actuelle génération des micro-onduleurs onduleurs Enphase a un temps moyen entre défaillances (Mean Time Between

Plus en détail

Précision mesuré. Contenu. Données énergétiques et Rendement pour onduleurs PV Sunny Boy et Sunny Mini Central

Précision mesuré. Contenu. Données énergétiques et Rendement pour onduleurs PV Sunny Boy et Sunny Mini Central Précision mesuré Données énergétiques et Rendement pour onduleurs PV Sunny Boy et Sunny Mini Central Contenu Chaque exploitant d'installation photovoltaïque souhaite être informé au mieux sur la puissance

Plus en détail

Energie. L intérêt de ce milieu amplificateur est que la fréquence de la transition laser, ν 0 = E 2 E 1

Energie. L intérêt de ce milieu amplificateur est que la fréquence de la transition laser, ν 0 = E 2 E 1 1 Université Paris XI Centre d Orsay Master 1 de Physique Fondamentale Magistère de Physique Fondamentale 2 ième année Examen de Physique des Lasers Examen de 2 ieme cycle Première session 2011-2012 Épreuve

Plus en détail

Du GPS au climat, l'emprise du Soleil sous haute surveillance

Du GPS au climat, l'emprise du Soleil sous haute surveillance Du GPS au climat, l'emprise du Soleil sous haute surveillance Frédéric Clette Observatoire Royal de Belgique World Data Center SILSO Structure interne 2 a L atmosphère solaire cm 3 3 Un large spectre de

Plus en détail

ALIMENTATION EN ÉNERGIE ÉLECTRIQUE

ALIMENTATION EN ÉNERGIE ÉLECTRIQUE Page 1 ALMENTATON EN ÉNERGE ÉLECTRQUE / NTRODUCTON Tout système pluritechnique nécessite une fonction ALMENTER pour produire une action. L'énergie d'entrée peut être de nature différente selon : -sa situation

Plus en détail

Enregistreurs multi-voies

Enregistreurs multi-voies s multi-voies 4 voies analogiques avec afficheur UX120-006M ACCESSOIRES EN OPTION Les pinces ampèremétriques : CT-D CT-E - Affichage temps réel et enregistrement - Idéal Audits énergétiques - Pinces ampèremétriques

Plus en détail

Chaleur nucléaire utilisée à des fins industrielles et pour le chauffage urbain

Chaleur nucléaire utilisée à des fins industrielles et pour le chauffage urbain lesquelles peuvent se fonder des recommandations visant à faire admettre les normes éventuellement nécessaires. Ce colloque était le premier que l'agence ait organisé sur le problème particulier des effets

Plus en détail

Chapitre 6 : les groupements d'étoiles et l'espace interstellaire

Chapitre 6 : les groupements d'étoiles et l'espace interstellaire Chapitre 6 : les groupements d'étoiles et l'espace interstellaire - Notre Galaxie - Amas stellaires - Milieu interstellaire - Où sommes-nous? - Types de galaxies - Interactions entre galaxies Notre Galaxie

Plus en détail

Chapitre 2 : Acoustique physique : -I- Acoustique musicale A- La hauteur d'un son L'oreille perçoit des sons aigus et des sons graves.

Chapitre 2 : Acoustique physique : -I- Acoustique musicale A- La hauteur d'un son L'oreille perçoit des sons aigus et des sons graves. BTS BAT ème année Les ondes 1 Chapitre : Acoustique physique : -I- Acoustique musicale A- La hauteur d'un son L'oreille perçoit des sons aigus et des sons graves. Un son est d'autant plus aigu que sa fréquence

Plus en détail

SOMMAIRE : Sommaire page 1. Introduction page 2. L'énergie solaire page 2. Le panneaux solaires thermiques page 3

SOMMAIRE : Sommaire page 1. Introduction page 2. L'énergie solaire page 2. Le panneaux solaires thermiques page 3 SOMMAIRE : Sommaire page 1 Introduction page 2 L'énergie solaire page 2 Le panneaux solaires thermiques page 3 Les panneaux solaires photovoltaïques page 4 Glossaire page 5 Conclusion page 7 Bibliographie

Plus en détail

VOITURE QUI SE RECHARGE PAR INDUCTION

VOITURE QUI SE RECHARGE PAR INDUCTION VOITURE QUI SE RECHARGE PAR INDUCTION DUSHIMIMANA Guillaume dguillaume2011@gmail.com VAN GOETHEM Maxime maxime.kami@outlook.com RÉSUMÉ Ce rapport est un compte rendu du projet effectué lors de notre bureau

Plus en détail

Du SmartWay à la route intelligente électrifiée. Note prospective : recherche de partenaires pour la mobilité de demain

Du SmartWay à la route intelligente électrifiée. Note prospective : recherche de partenaires pour la mobilité de demain Du SmartWay à la route intelligente électrifiée Note prospective : recherche de partenaires pour la mobilité de demain Réf. CN 901 BS CB DM Lausanne, le 29 0ctobre 2003 La route intelligente électrifiée

Plus en détail

Séquence "Radar sous le tunnel"

Séquence Radar sous le tunnel Académie de Lyon TraAM 2013-2014 : Des problèmes ouverts avec les TICE Séquence "Radar sous le tunnel" Groupe académique IREM UPO Dominique Bernard Cécile Bombrun-Nivon Jean-Louis Bonnafet Françoise Cavanne

Plus en détail

Assemblée générale. Nations Unies A/AC.105/C.1/L.320

Assemblée générale. Nations Unies A/AC.105/C.1/L.320 Nations Unies A/AC.105/C.1/L.320 Assemblée générale Distr. limitée 30 octobre 2012 Français Original: anglais et russe Comité des utilisations pacifiques de l espace extra-atmosphérique Sous-Comité scientifique

Plus en détail

Principe et fonctionnement des bombes atomiques

Principe et fonctionnement des bombes atomiques Principe et fonctionnement des bombes atomiques Ouvrage collectif Aurélien Croc Fabien Salicis Loïc Bleibel http ://www.groupe-apc.fr.fm/sciences/bombe_atomique/ Avril 2001 Table des matières Introduction

Plus en détail

Capacités : les Octets

Capacités : les Octets Capacités : les Octets Maintenant que l'on connait les différents périphériques de mémoire en informatique, nous allons aborder synthétiquement les unités de taille d'un ordinateur : les octets. 1. Comment

Plus en détail

Rayonnements dans l univers

Rayonnements dans l univers Terminale S Rayonnements dans l univers Notions et contenu Rayonnements dans l Univers Absorption de rayonnements par l atmosphère terrestre. Etude de documents Compétences exigibles Extraire et exploiter

Plus en détail

La fée électricité sous le capot?

La fée électricité sous le capot? La fée électricité sous le capot? Quand on analyse les nouvelles motorisations proposées pour les véhicules on s aperçoit vite qu elles reposent pratiquement toutes sur l emploi de moteurs électriques

Plus en détail

TOUT SAVOIR SUR LE SATELLITE

TOUT SAVOIR SUR LE SATELLITE Vous avez dit satellite? Le satellite qui vous permet de regarder la télévision et d'écouter vos radios préférées s'appelle INTELSAT 701 Il sert de relais pour transmettre les programmes depuis les États

Plus en détail

B31+B32 - Lignes. Ces grandeurs dépendent de la longueur l de la ligne : ce sont des grandeurs dites "réparties".

B31+B32 - Lignes. Ces grandeurs dépendent de la longueur l de la ligne : ce sont des grandeurs dites réparties. G. Pinson - Physique Appliquée Lignes B31+B32-TP / 1 B31+B32 - Lignes But : on veut transmettre des données numériques sous forme d'impulsions binaires dans une ligne, en veillant à minimiser les perturbations

Plus en détail

PROPRIÉTÉS D'UN LASER

PROPRIÉTÉS D'UN LASER PROPRIÉTÉS D'UN LASER Compétences mises en jeu durant l'activité : Compétences générales : S'impliquer, être autonome. Elaborer et réaliser un protocole expérimental en toute sécurité. Compétence(s) spécifique(s)

Plus en détail

GUIDE D UTILISATION A492

GUIDE D UTILISATION A492 GUIDE D UTILISATION A492 Axe RF compteur Guide de démarrage rapide Cet appareil présente de nombreuses fonctions, y compris la mémoire, alarme, date / heure, etc moyenne qui nécessitera une étude du manuel

Plus en détail

Repérage de l artillerie par le son.

Repérage de l artillerie par le son. Repérage de l artillerie par le son. Le repérage par le son permet de situer avec précision une batterie ennemie, qu elle soit ou non bien dissimulée. Le son se propage avec une vitesse sensiblement constante,

Plus en détail

Introduction à la chimie de flux et présentation de Vapourtec

Introduction à la chimie de flux et présentation de Vapourtec Introduction à la chimie de flux et présentation de Vapourtec La chimie de flux (également appelée chimie en flux continu) recouvre les réactions chimiques déclenchées dans un flux continu. Les réactifs

Plus en détail

Les rayons X. Olivier Ernst

Les rayons X. Olivier Ernst Les rayons X Olivier Ernst Lille La physique pour les nuls 1 Une onde est caractérisée par : Sa fréquence F en Hertz (Hz) : nombre de cycle par seconde Sa longueur λ : distance entre 2 maximum Sa vitesse

Plus en détail

Le courant de demain. Du feu aux réseaux électriques. Vision pour un avenir durable de l'énergie

Le courant de demain. Du feu aux réseaux électriques. Vision pour un avenir durable de l'énergie Le courant de demain Du feu aux réseaux électriques Vision pour un avenir durable de l'énergie Gianni Biasiu=, PDG de KraAwerke Oberhasli AG Innertkirchen, Suisse Feu Découvert il y a plus d'un million

Plus en détail

Le système de traitement de l'eau Ultra-Bio-Ozone est efficace car il allie les UV et l'ozone.

Le système de traitement de l'eau Ultra-Bio-Ozone est efficace car il allie les UV et l'ozone. News News News Le système de traitement de l'eau Ultra-Bio-Ozone est efficace car il allie les UV et l'ozone. Spas-Piscines-Agro-alimentaire-Mayens-Cabanes-Fromageries-etc Deux procédés totalement différents,

Plus en détail