Plan. I Définition II Cognition et douleur III Facteurs associés. Douleur et Cognition. Christine Moroni

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Plan. I Définition II Cognition et douleur III Facteurs associés. Douleur et Cognition. Christine Moroni"

Transcription

1 Plan Douleur et Cognition Christine Moroni Douleur : expérience émotionnelle et sensorielle désagréable associée à une lésion tissulaire réelle ou potentielle ou décrite en terme évoquant une telle lésion. Expérience subjective et multidimensionnelle 2 types de douleurs : - douleur aiguë - douleur chronique avec des conséquences différentes sur la cognition Le plus étudié reste l influence de la douleur chronique sur la cognition. Mais avant cela : QUID de la cognition dans le cas d une douleur aiguë Cognition et douleur aiguë : Douleur aiguë : est une alerte utile d une durée courte (de quelques minutes à quelques jours), vectrice d angoisse et suscitant des réactions de défense adaptées avec la mise en jeu de mécanismes physiologiques de protection favorisant la guérison, sans modification psychosociale disproportionnée par rapport à l intensité de la douleur. avec un site anatomique et une signification cliniques précis constituant la base du diagnostic médical. Cognition et douleur aiguë : Douleur aiguë : Les conséquences cognitives sont proportionnelles à l intensité douloureuse avec une attirance attentionnelle vers la douleur qui va pénaliser toutes les activités en cours (états confusionnels ou amnésiques pour des situations de douleurs intenses). Ce type de douleur interfère toujours avec les activités cognitives surtout si elles sont de haut niveau 1

2 Cognition et douleur aiguë : Douleur aiguë, intense génératrice de stress induit des modifications dans l enregistrement mnésique - hyperfixation (flashbulb memory) - oublis (pouvant aller jusqu à l ictus amnésique) Cognition et douleur chronique : Douleur chronique : véritable maladie en partie auto-entretenue, génératrice d épuisement et de retentissement fonctionnel et psychologique sévère. Durée > à six mois, Explication anatomique et étiologique moins convaincante Cognition et douleur chronique : Stratégies adaptatives sont souvent épuisées d où l importance des modifications émotionnelles et comportementales avec des comportements d exclusion socioprofessionnelle et un retentissement thymique majeur. Plan On se place ici uniquement dans le cadre de la douleur chronique. 3 perturbations cognitives : - atteintes des capacités attentionnelles - atteintes des capacités mnésiques - atteintes des capacités de décision émotionnelle 2

3 1) abordées à l aide de 2 études utilisant un paradigme de type Stroop 46 patients avec une douleur chronique 2 tâches 2) Tâche 1 - V : automatique Tâche 2 - N: nécessite des processus d inhibition Tâche 1- V : désigner la carte avec le chiffre numérique le plus élevé (9) Tâche 2 - N : désigner la carte avec le plus de chiffres (4) -difficulté pour la tâche N - influence de l intensité de la douleur 4 tâches Stroop (100 items): - lire des noms de couleur écrit à l encre noire - dénommer des pastilles de couleur - interférence classique - modification impliquant une alternance 3

4 4 tâches Stroop (100 items): - lire des noms de couleur écrit à l encre noire - dénommer des pastilles de couleur - interférence classique - modification impliquant une alternance 4 tâches Stroop (100 items): - modification impliquant une alternance 2 mots/10 : surligné par un rectangle de couleur Tâche : lire la couleur de l encre des items sauf pour les 2 mots surlignés, lire le mot écrit -perturbation induite par la douleur - perturbations sont en regard avec l intensité de la douleur Au cours de ces 2 études : Patients DC ont des performances déficitaires. Ces troubles attentionnels sont expliqués par un mécanisme de capture des processus attentionnels par la douleur. La douleur a un accès automatique à la conscience du fait de la mise en œuvre de réponses adaptatives comportementales qu elle induit. De ce fait, la douleur consomme une partie des ressources attentionnelles disponibles d un sujet et agit comme un facteur interférent qui diminue le potentiel de ressources attentionnelles disponibles pour la réalisation simultanée d une tâche cognitive. Toutefois, au cours des 2 paradigmes présentés ci-dessus, une différence significative des performances attentionnelles est observée en fonction de l intensité de la douleur. Les patients dont la douleur est de faible intensité ont des performances attentionnelles équivalentes à celles des sujets contrôles. En revanche, les patients dont la douleur est de forte intensité ont des performances significativement déficitaires par rapport aux performances des sujets normaux. 3 perturbations cognitives : - atteintes des capacités attentionnelles - atteintes des capacités mnésiques - atteintes des capacités de décision émotionnelle 4

5 Atteintes des capacités mnésiques : Atteintes des capacités mnésiques : Plainte mnésique est l une des plaintes les plus fréquentes chez les patients DC QUID de cette plainte : - troubles mnésiques - troubles subjectifs / anxieux Etude chez 18 sujets DC vs 18 sujets sains Procédure de dissociation des processus de Jacoby (1991) Atteintes des capacités mnésiques : Réduction du fonctionnement des processus contrôlés et Préservation des processus automatiques. Conséquence de la réduction des ressources attentionnelles allouées aux processus contrôlés due à la consommation de ces ressources par la présence permanente de la douleur. 3 perturbations cognitives : - atteintes des capacités attentionnelles - atteintes des capacités mnésiques - atteintes des capacités de décision émotionnelle Trbs mnésiques conséquence de difficultés attentionnelles Atteintes des capacités de décision émotionnelle : Tâche des paris de Bechara et al. (1994) Atteintes des capacités de décision émotionnelle : Différence significative uniquement pour la tâche des paris. Patients DC : -difficultés pour apprendre la séquence de choix permettant le plus de gains - difficultés pour une succession de choix constant (hasard) 5

6 Plan Atteintes des capacités de décision émotionnelle : Selon les auteurs, la douleur chronique est associée à un déficit cognitif spécifique pouvant se répercuter dans la vie quotidienne surtout dans des situations émotionnelles. - dépression / anxiété - stress - localisation de la douleur - dépression / anxiété Classiquement, la dépression/anxiété est associée : - perturbation de la mémoire de travail - perturbation de la mémoire à long terme - perturbation des capacités de traitement de l info - dépression / anxiété - dépression / anxiété Roth et al. (2005) Plainte mnésique des patients DC est liée à 3 facteurs - syndrome dépressif - fatigue - sexe féminin Difficultés mnésiques précédemment évoquées existent indépendamment de l humeur des patients DC Donc la dépression / anxiété ne peut à elle seule rendre compte de ces performances mnésiques 6

7 - stress Classiquement, le stress est associé : - troubles mnésiques - troubles du raisonnement spatial - troubles des capacités de rotation mentale - stress Chez les patients DC, le stress induit par la douleur ou par la peur de cette douleur a une influence forte sur les performances cognitives. Influence plus importante que l intensité de la douleur. Conclusion - localisation de la douleur Si la douleur est localisée au dessus de la région cervicale, - trbs plus fréquents et sévères aux épreuves de mémoire de travail (PASAT), de MLT. Cas particuliers : coup du lapin 1) forte possibilité d exagération de symptômes 2) douleur plus intense et plus diffuse 3) fréquence plus élevée de fatigue et trb de l humeur 4) maux de tête contribuent aux troubles attentionnels. Pas de liens directs douleur / performances cognitives - interaction entre les différents facteurs (douleur, stress, fatigue, localisation de la douleur..) - intensité de la douleur contribue à l expression des trb cognitifs. 7

Fatigue et dépression chez le patient atteint d un cancer

Fatigue et dépression chez le patient atteint d un cancer Fatigue et dépression chez le patient atteint d un cancer Anne Brédart Unité de Psycho-Oncologie Institut Curie, Paris Régionales de Cancérologie, Paris, 24 novembre 2004 L expérience de la fatigue en

Plus en détail

LA DEPRESSION DU SUJET AGE DOULEUR ET DEPRESSION CHEZ LA P.A.

LA DEPRESSION DU SUJET AGE DOULEUR ET DEPRESSION CHEZ LA P.A. COLLOQUE EPSM-MAIA 26 MAI 2016 LA DEPRESSION DU SUJET AGE DOULEUR ET DEPRESSION CHEZ LA P.A. LA P.A. EST-ELLE PLUS EXPOSEE A LA DOULEUR? Prévalence : estimée de 40 à 80%..., 70%... Pourquoi? Les polypathologies

Plus en détail

ASPECTS PSYCHOLOGIQUES DE LA DOULEUR

ASPECTS PSYCHOLOGIQUES DE LA DOULEUR ASPECTS PSYCHOLOGIQUES DE LA DOULEUR ENTRE DOULEUR ET SOUFFRANCE NOCICEPTION : douleur sous sa forme anatomique, physiologique et chimique. DOULEUR : «sensation désagréable ressentie dans une partie de

Plus en détail

LA CONSULTATION DE LA DOULEUR CHRONIQUE. Centre Hospitalier de Charleville Mézières

LA CONSULTATION DE LA DOULEUR CHRONIQUE. Centre Hospitalier de Charleville Mézières LA CONSULTATION DE LA DOULEUR CHRONIQUE Centre Hospitalier de Charleville Mézières LA DOULEUR C est une expérience sensorielle et émotionnelle désagréable associée à une lésion tissulaire réelle ou potentielle

Plus en détail

Troubles cognitifs consécutifs à un arrêt cardiaque extra-hospitalier

Troubles cognitifs consécutifs à un arrêt cardiaque extra-hospitalier Troubles cognitifs consécutifs à un arrêt cardiaque extra-hospitalier Évaluation dans un service de MPR à orientation neurologique Christine PICQ Pascale BRUGUIERE, Elsa CARON, Anne PESKINE, Pascale PRADAT-DIEHL

Plus en détail

Partie 1. Points importants sur la psychiatrie pour comprendre la suite

Partie 1. Points importants sur la psychiatrie pour comprendre la suite Partie 1 Points importants sur la psychiatrie pour comprendre la suite Chapitre n 1 Troubles psychiatriques Item n 59 Connaître les bases des classifications des troubles mentaux de l enfant à la personne

Plus en détail

EVALUATION DE LA DOULEUR CHEZ LA PERSONNE NON COMMUNICANTE

EVALUATION DE LA DOULEUR CHEZ LA PERSONNE NON COMMUNICANTE EVALUATION DE LA DOULEUR CHEZ LA PERSONNE NON COMMUNICANTE Gabrielle DAUCE, Morgan FRIBAULT Infirmières coordinatrices 2017 INTRODUCTION La douleur de la personne âgée est sous estimée alors que la fréquence

Plus en détail

L intensité du stimulus douloureux est-il le seul paramètre influençant l intensité de la douleur

L intensité du stimulus douloureux est-il le seul paramètre influençant l intensité de la douleur L intensité du stimulus douloureux est-il le seul paramètre influençant l intensité de la douleur ressentie par le patient? Delphine CAYZAC Psychologue Réseau Enfant-Do, Hôpital des Enfants de Toulouse

Plus en détail

LES ECHELLES D EVALUATION DE LA DOULEUR. Le 11/05/2005

LES ECHELLES D EVALUATION DE LA DOULEUR. Le 11/05/2005 LES ECHELLES D EVALUATION D DE LA DOULEUR Le 11/05/2005 La douleur La douleur est une expérience sensorielle et émotionnelle désagréable, liée à une lésion existante ou potentielle, ou décrite en termes

Plus en détail

Dr M. PASCAUD, Psychiatre Mme P. DÉSANNAUX, DSSI Mme C. WELMANT, IDE. Clinique Notre-Dame de Pritz, Changé

Dr M. PASCAUD, Psychiatre Mme P. DÉSANNAUX, DSSI Mme C. WELMANT, IDE. Clinique Notre-Dame de Pritz, Changé Dr M. PASCAUD, Psychiatre Mme P. DÉSANNAUX, DSSI Mme C. WELMANT, IDE Clinique Notre-Dame de Pritz, Changé 4 DIMENSIONS DE LA DOULEUR SENSORIELLE : décodage du message sensitif EMOTIONNELLE : angoisse et

Plus en détail

LES ECHELLES D EVALUATION EN PSYCHOPATHOLOGIE (DEPRESSION/ANGOISSE)

LES ECHELLES D EVALUATION EN PSYCHOPATHOLOGIE (DEPRESSION/ANGOISSE) Cours 1 méthode des tests (clinique) 4 décembre 2005 LES ECHELLES D EVALUATION EN PSYCHOPATHOLOGIE (DEPRESSION/ANGOISSE) Il existe 2 approches principales par les instruments d évaluation en psychopathologie.

Plus en détail

Les facteurs de risque des céphalées. A. Belaid EHS CHERAGA

Les facteurs de risque des céphalées. A. Belaid EHS CHERAGA Les facteurs de risque des céphalées A. Belaid EHS CHERAGA Introduction Les céphalées font partie des dix causes les plus fréquentes de consultation dans une pratique de médecine générale. Les céphalées

Plus en détail

Repérage, démarche diagnostique, identification de signes d alerte et stratégie de prise en charge

Repérage, démarche diagnostique, identification de signes d alerte et stratégie de prise en charge Repérage, démarche diagnostique, identification de signes d alerte et stratégie de prise en charge Démarche et objectifs Une démarche de santé publique à l initiative de la Direction générale de la Santé

Plus en détail

Dr Bernard Croisile Service de Neuropsychologie CMRR de Lyon

Dr Bernard Croisile Service de Neuropsychologie CMRR de Lyon Troubles psychiatriques et pathologies neurodégénératives. Comment porter le diagnostic neuropsychologique d une pathologie neurodégénérative en cas de troubles psychiatriques? Dr Bernard Croisile Service

Plus en détail

30/01/12. Introduction

30/01/12. Introduction Introduction UE Thématique : Evaluation et rééducation neuropsychologiques Christine Moroni Troubles cognitifs symptômes manifestations de surface Ils peuvent être observés dans différents contextes :

Plus en détail

23/04/2014. Conséquences du syndrome démentiel. Circonstances de découverte. Sylvie PARIEL Service de gériatrie ambulatoire Hôpital Charles Foix

23/04/2014. Conséquences du syndrome démentiel. Circonstances de découverte. Sylvie PARIEL Service de gériatrie ambulatoire Hôpital Charles Foix Sylvie PARIEL Service de gériatrie ambulatoire Hôpital Charles Foix Conséquences du syndrome démentiel Problème de mémoire Sf. Cognitifs autres que la mémoire Sf. Non cognitifs Sf. Pychiatriques Circonstances

Plus en détail

L attention : un processus familier

L attention : un processus familier Attention et vieillissement L attention : un processus familier Saisir les informations nécessaires Ne pas se laisser distraire Maintenir un haut niveau d alerte Ne pas «s endormir sur ses habitudes» Un

Plus en détail

Introduction. UE 1 Méthodologie de l examen psychologique Evaluation Cognitive Christine Moroni Année universitaire Introduction.

Introduction. UE 1 Méthodologie de l examen psychologique Evaluation Cognitive Christine Moroni Année universitaire Introduction. Introduction UE 1 Méthodologie de l examen psychologique Evaluation Cognitive Christine Moroni Année universitaire 007-008 Troubles cognitifs symptômes manifestations de surface Ils peuvent être observés

Plus en détail

DOULEUR ET SANTE MENTALE. Moyens d évaluation de la douleur

DOULEUR ET SANTE MENTALE. Moyens d évaluation de la douleur DOULEUR ET SANTE MENTALE Moyens d évaluation de la douleur en santé mentale 11ème rencontre REMALDO Jeudi 15 Octobre 2015 Docteur Périne BROUSSAUD-BLAMOUTIER CETD Clinique La Sagesse Rennes CH Guillaume

Plus en détail

3. Maladies mentales

3. Maladies mentales 3. Maladies mentales Plan Qu est ce que la santé mentale? Dépression Suicide Trouble Anxieux Le vieillissement «réussi» Santé mentale État de bien-être dans lequel la personne peut se réaliser, surmonter

Plus en détail

Appréhender le vécu psychologique du patient et de la famille : «la douleur a-t-elle un sens»?

Appréhender le vécu psychologique du patient et de la famille : «la douleur a-t-elle un sens»? Appréhender le vécu psychologique du patient et de la famille : «la douleur a-t-elle un sens»? DU de Soins Palliatifs et d Accompagnement Décembre 2014 Philippe Ceccaldi, psychiatre, Unité 29, CHU Nena

Plus en détail

L attention et l enfant

L attention et l enfant L attention et l enfant Sébastien Henrard Psychologue spécialisé en neuropsychologie 14 octobre 2017 L attention Le TDAH Démarche diagnostique Démarche thérapeutique Questions L attention Alerte Intensité

Plus en détail

EVALUATION DE LA DOULEUR CETD POLE NEUROSCIENCES. NOMEL Marie-Thérèse IDE CHUM DE FDF

EVALUATION DE LA DOULEUR CETD POLE NEUROSCIENCES. NOMEL Marie-Thérèse IDE CHUM DE FDF EVALUATION DE LA DOULEUR CETD POLE NEUROSCIENCES CHUM DE FDF NOMEL Marie-Thérèse IDE INTRODUCTION Quelque soit les facteurs déclencheurs et le mécanisme initial. La douleur constitue: une expérience subjective

Plus en détail

DOULEUR: du symptôme au syndrome. Dr Franck TADDEI 17/03/2008

DOULEUR: du symptôme au syndrome. Dr Franck TADDEI 17/03/2008 DOULEUR: du symptôme au syndrome Dr Franck TADDEI 17/03/2008 Plan Général A- Concept de douleur 1- Définition 2- Décodage 3- Douleur aiguë vs douleur chronique 4- Syndrome douloureux chronique 5- Mécanismes

Plus en détail

Comment explorer la mémoire en pratique clinique?

Comment explorer la mémoire en pratique clinique? Comment explorer la mémoire en pratique clinique? Stéphane Epelbaum Centre des Maladies Cognitives et Comportementales Institut de la mémoire et de la maladie d Alzheimer UPMC / CRICM Inserm UMR S 975

Plus en détail

Troubles psycho-comportementaux. comportementaux et SEP. Mme MERCIER Bernadette. Neuropsychologue. Réseau Rhône-Alpes SEP

Troubles psycho-comportementaux. comportementaux et SEP. Mme MERCIER Bernadette. Neuropsychologue. Réseau Rhône-Alpes SEP Mme MERCIER Bernadette Neuropsychologue Réseau Rhône-Alpes SEP Ecole de la SEP pour les professionnels de santé Lyon, samedi 25 mai 2013 Rare au début de la maladie 10 % cas dans SEP SP EUPHORIE Etat de

Plus en détail

Traumatisme crânien léger définition, questions méthodologiques

Traumatisme crânien léger définition, questions méthodologiques Traumatisme crânien léger définition, questions méthodologiques Philippe Azouvi Service de MPR Hôpital Raymond Poincaré (AP-HP), Garches EA 4047, Université de Versailles-Saint-Quentin Distinguer Le traumatisme

Plus en détail

Aspect psychologique et gestion de la maladie chez les étudiants universitaires.

Aspect psychologique et gestion de la maladie chez les étudiants universitaires. Anne-Marie ETIENNE Professeure Psychologue clinicienne Aspect psychologique et gestion de la maladie chez les étudiants universitaires. Directrice de l Unité de Recherche interfacultaire Santé et Société

Plus en détail

TCC appliquée aux lombalgies chroniques

TCC appliquée aux lombalgies chroniques TCC appliquée aux lombalgies chroniques Introduction 1er cause d invalidité chez les moins de 40ans 1ere cause d arrêt de travail Dans la très grande majorité des cas la lombalgie aigue disparaît dans

Plus en détail

LA DOULEUR, JE M EN SORS

LA DOULEUR, JE M EN SORS LA DOULEUR, JE M EN SORS COMPRENDRE ET AGIR Pr Serge Perrot COLLECTION QUESTIONS DE PATIENTS LA DOULEUR, JE M'EN SORS COMPRENDRE ET AGIR Pr Serge Perrot COLLECTION QUESTIONS DE PATIENTS INTRODUCTION

Plus en détail

Fibromyalgie 2 Centre Douleur Chronique Hôpital de la Timone Cycle de conférences 2007

Fibromyalgie 2 Centre Douleur Chronique Hôpital de la Timone Cycle de conférences 2007 Fibromyalgie 2 Centre Douleur Chronique Hôpital de la Timone Cycle de conférences 2007 27/06/2007 Centre Douleur Chronique Timone 1 www.douleurpaca.ap-hm.fr fnaff.free.fr 27/06/2007 Centre Douleur Chronique

Plus en détail

Problématique. Programme de revalidation Inspiré du programme multifactoriel de Duval, Coyette & Séron (2008) 26/01/2015

Problématique. Programme de revalidation Inspiré du programme multifactoriel de Duval, Coyette & Séron (2008) 26/01/2015 Pôle des blessés de l encéphale CH Esquirol, Limoges Programme de revalidation psychoéducatif, cognitif et écologique, en groupe, du système central exécutif Accueil de personnes cérébro-lésées Accompagnement

Plus en détail

CMRR : Équipe de neuropsychologie CMRR Rouen

CMRR :  Équipe de neuropsychologie CMRR Rouen Équipe de neuropsychologie CMRR Rouen Introduction Intérêt croissant depuis 30 ans Augmentation de l espérance de vie Pré-requis de l évaluation Tenir compte des acquisitions antérieures Étiologies multiples

Plus en détail

LA FIBROMYALGIE VOYAGE DANS LE CERVEAU 1 ère partie

LA FIBROMYALGIE VOYAGE DANS LE CERVEAU 1 ère partie LA FIBROMYALGIE VOYAGE DANS LE CERVEAU 1 ère partie NO BRAIN = NO PAIN Douleurs chroniques rebelles Bretagne douleurchronique.bretagne@laposte.net http://douleurchronique.canalblog.com TROUBLE SOMATOFORME

Plus en détail

Approche en gestion de la douleur en traumatologie

Approche en gestion de la douleur en traumatologie Approche en gestion de la douleur en traumatologie Présenté par: Céline Charest Alain Montplaisir Anick Sauvageau Isabelle Garceau 14 mai 2009 Plan de la présentation Rappel du contexte Clientèle cible

Plus en détail

SECONDE VICTIME. L impact sur le professionnel suite à la prise en charge de victimes d attentats

SECONDE VICTIME. L impact sur le professionnel suite à la prise en charge de victimes d attentats SECONDE VICTIME L impact sur le professionnel suite à la prise en charge de victimes d attentats Ossetroff Lucie Infirmière Anesthésiste CHP Saint Martin PLAN Introduction Répercussions - Etat de stress

Plus en détail

LA NEVROSE D ANGOISSE

LA NEVROSE D ANGOISSE 19.01.09 Dr Lagier Psychiatrie LA NEVROSE D ANGOISSE I)L anxiété et l angoisse : définition II)Les différentes formes d anxiété (= angoisse) A)Crise d angoisse aiguë 1)Les manifestations de la crise d

Plus en détail

Repérage, démarche diagnostique, identification de signes d alerte

Repérage, démarche diagnostique, identification de signes d alerte Repérage, démarche diagnostique, identification de signes d alerte et stratégie de prise en charge A l initiative de la Direction Générale de la Santé Mise en œuvre: Société Française de Gériatrie et Gérontologie

Plus en détail

Bilan neuropsychologique: aspects pratiques pour les patients en oncologie. Xavier DELBEUCK Centre Mémoire de Ressources et de Recherche de Lille

Bilan neuropsychologique: aspects pratiques pour les patients en oncologie. Xavier DELBEUCK Centre Mémoire de Ressources et de Recherche de Lille Bilan neuropsychologique: aspects pratiques pour les patients en oncologie Xavier DELBEUCK Centre Mémoire de Ressources et de Recherche de Lille Principe de l évaluation en neuropsychologie clinique! Objectif

Plus en détail

CONFUSION CHEZ LE SUJET ÂGÉ

CONFUSION CHEZ LE SUJET ÂGÉ CONFUSION CHEZ LE SUJET ÂGÉ Le syndrome confusionnel est un état aigu, le plus souvent transitoire et réversible, caractérisé par une altération globale de l activité psychique, et secondaire à une cause

Plus en détail

Syndrome dépressif. Vincent Maugars, Interne en médecine générale

Syndrome dépressif. Vincent Maugars, Interne en médecine générale Syndrome dépressif de la personne âgée Vincent Maugars, Interne en médecine générale Epidémiologie Population générale (au delà de 65 ans) : - Symptômes dépressifs chez 15 % des individus - Episode dépressif

Plus en détail

Question 286 TROUBLES DE LA PERSONNALITE

Question 286 TROUBLES DE LA PERSONNALITE Question 286 TROUBLES DE LA PERSONNALITE Objectifs généraux Diagnostiquer un trouble de la personnalité et apprécier son retentissement sur la vie sociale du sujet Identifier les situations d'urgence et

Plus en détail

1 Frauke Schultze-Lutter et al. GRILLES DE COTATION

1 Frauke Schultze-Lutter et al. GRILLES DE COTATION 1 Frauke Schultze-Lutter et al. GRILLES DE COTATION Outil d évaluation du risque schizophrénique 2 TROUBLES AFFECTIVO-DYNAMIQUES (A, ADYN) A1 Diminution de la tolérance à certains facteurs de stress (A.8.

Plus en détail

La thérapie familiale systémique dans la prise en charge de la douleur chronique

La thérapie familiale systémique dans la prise en charge de la douleur chronique La thérapie familiale systémique dans la prise en charge de la douleur chronique R. Baraka, D.Benmoussa,Y.Taleb,H.Takirate,L.Mejrebe B. GRIENE Consultation douleur CPMC La douleur un phénomène universel

Plus en détail

LES TROUBLES FONCTIONELS ET PSYCHIATRIQUES

LES TROUBLES FONCTIONELS ET PSYCHIATRIQUES EOM N.I LES TROUBLES FONCTIONELS ET PSYCHIATRIQUES I. TROUBLES FONCTIONNELS : - Symptômes physiques sans organicité. - Sensation réelle Demande de soins. - Composante psychologique importante. - Impact

Plus en détail

Mlle H. âgée de 29 ans, vient consulter après avoir hésité très longuement car elle est à bout de force. Elle se sent lasse, sans plaisir et envie,

Mlle H. âgée de 29 ans, vient consulter après avoir hésité très longuement car elle est à bout de force. Elle se sent lasse, sans plaisir et envie, QUESTION N 64. Diagnostiquer: un trouble dépressif, un trouble anxieux généralisé, un trouble panique, un trouble phobique, un trouble obsessionnel compulsif, un état de stress post-traumatique, un trouble

Plus en détail

des fonctions cognitives

des fonctions cognitives Le vieillissement normal des fonctions cognitives Inge CANTEGREIL-KALLEN HEGP, 17 janvier 2008 Évaluation neuropsychologique: objectifs (1) Objectifs Répondre à la question: vieillissement physiologique,

Plus en détail

Repérage et évaluation de la douleur chez la personne autiste adulte à la Clinique des Campilles

Repérage et évaluation de la douleur chez la personne autiste adulte à la Clinique des Campilles Repérage et évaluation de la douleur chez la personne autiste adulte à la Clinique des Campilles Journée de sensibilisation à l autisme Le 2 avril 2010 CH THUIR C Palix, G Szembel, H Guérin, JM Cabaup,

Plus en détail

Le STRESS au travail Approche Clinique

Le STRESS au travail Approche Clinique Le STRESS au travail Approche Clinique Présenté par Pauline Hanique, psychologue clinicienne, EPSM Lille Metropole, doctorante en psychopathologie clinique et santé. Membre de l association PROMOCOM. phanique@epsm-lille-metropole.fr

Plus en détail

Troubles psychologiques et décrochage scolaire. D après la conférence de Christian Boeldieu, psychologue clinicien

Troubles psychologiques et décrochage scolaire. D après la conférence de Christian Boeldieu, psychologue clinicien Troubles psychologiques et décrochage scolaire D après la conférence de Christian Boeldieu, psychologue clinicien Pour apprendre, il faut que l énergie psychique soit consacrée aux apprentissages et non

Plus en détail

Santé mentale et travail handicap psychique handicap mental

Santé mentale et travail handicap psychique handicap mental Santé mentale et travail handicap psychique handicap mental Aperçu des principaux troubles Quelques chiffres Dans le monde:400 millions de personnes seraient atteinte de troubles mentaux. En France on

Plus en détail

Douleur et fin de vie. 10 è m e C o n g r è s D e L u t t e C o n t r e L a D o u l e u r 8 & 9 O c t o b r e A l g e r

Douleur et fin de vie. 10 è m e C o n g r è s D e L u t t e C o n t r e L a D o u l e u r 8 & 9 O c t o b r e A l g e r Douleur et fin de vie F. Yahiatene; D. Benmoussa; B. Griène Centre De Traitement De La Douleur CPMC - Alger 10 è m e C o n g r è s D e L u t t e C o n t r e L a D o u l e u r 8 & 9 O c t o b r e 2 0 1

Plus en détail

École de la SEP PRO 2013 Mme SANCHEZ Ariane, Psychologue clinicienne RRASEP, HCL

École de la SEP PRO 2013 Mme SANCHEZ Ariane, Psychologue clinicienne RRASEP, HCL École de la SEP PRO 2013 Mme SANCHEZ Ariane, Psychologue clinicienne RRASEP, HCL Troubles psychocomportementaux et SEP Une intrication complexe entre: Des phénomènes neuropsychobiologiques (troubles cognitifs

Plus en détail

L'importance de bien identifier les types de réactions à la suite d'un suicide

L'importance de bien identifier les types de réactions à la suite d'un suicide L'importance de bien identifier les types de réactions à la suite d'un suicide Webinaire du CRISE. 3 avril 2013 1 Françoise Roy, M. Éd Co-Auteure: Séguin. M, Roy. F et coll. 2004 «Programme de postvention

Plus en détail

Dysrégulation émotionnelle et comportementale sévère (DES) Disruptive mood dysregulation disorder (DMDD)

Dysrégulation émotionnelle et comportementale sévère (DES) Disruptive mood dysregulation disorder (DMDD) Dysrégulation émotionnelle et comportementale sévère (DES) Disruptive mood dysregulation disorder (DMDD) Diapositive 1 C1 Charline; 27/11/2015 Origine du : Disruptive Mood Dysregulation disorder Les troubles

Plus en détail

Apathie. Trouble comportemental le plus fréquent dans la maladie d Alzheimer

Apathie. Trouble comportemental le plus fréquent dans la maladie d Alzheimer Trouble comportemental le plus fréquent dans la maladie d Alzheimer 1 Définition Trouble de la motivation qui se caractérise par un émoussement affectif, une perte d initiative et une perte d intérêt L

Plus en détail

BelRAI questions-types LTCF v2.0

BelRAI questions-types LTCF v2.0 BelRAI questions-types LTCF v2.0 NOM Section A : Informations - Identifications A1 Nom DONNEES PERSONNELLES Section A : Informations - Identifications A2 Sexe A3 Date de naissance A4 Etat civil A5 Identification

Plus en détail

LÉSION CÉRÉBRALE ET EXERCICE D UNE ACTIVITÉ PROFESSIONNELLE POUR DES PERSONNES AYANT DES TROUBLES COGNITIFS ET/OU COMPORTEMENTAUX

LÉSION CÉRÉBRALE ET EXERCICE D UNE ACTIVITÉ PROFESSIONNELLE POUR DES PERSONNES AYANT DES TROUBLES COGNITIFS ET/OU COMPORTEMENTAUX LÉSION CÉRÉBRALE ET EXERCICE D UNE ACTIVITÉ PROFESSIONNELLE POUR DES PERSONNES AYANT DES TROUBLES COGNITIFS ET/OU COMPORTEMENTAUX Chantal TAILLEFER, cadre de santé, ergothérapeute, IFE de Créteil, CRFTC

Plus en détail

TROUBLES BIPOLAIRES (DSM 5)

TROUBLES BIPOLAIRES (DSM 5) TROUBLES BIPOLAIRES (DSM 5) DR SEGHIR I/ INTRODUCTION DEFINITION Le trouble bipolaire est un trouble de l humeur qui comprend des épisodes de dépression (caractérisés par la tristesse, perte d intérêts,

Plus en détail

COMPRENDRE ET LUTTER CONTRE LA DOULEUR DE CEUX QUI NE PEUVENT L EXPRIMER LES MAUX SANS LES MOTS

COMPRENDRE ET LUTTER CONTRE LA DOULEUR DE CEUX QUI NE PEUVENT L EXPRIMER LES MAUX SANS LES MOTS COMPRENDRE ET LUTTER CONTRE LA DOULEUR DE CEUX QUI NE PEUVENT L EXPRIMER LES MAUX SANS LES MOTS LES PERSONNES QUI NE PEUVENT EXPRIMER LEUR DOULEUR? Personnes IMC, handicapés physiques ou mentales. Pathologies

Plus en détail

LES CIRCUITS DE LA DOULEUR

LES CIRCUITS DE LA DOULEUR LES CIRCUITS DE LA DOULEUR PREMIERE CONSULTATION Anamnèse clinique - apparition du problème - durée / intensité / localisation / irradiation - description clinique - antécédents médicaux / chirurgicaux

Plus en détail

2 ème JOURNÉE MAGHRÉBINE DE MPRF 20 ème CONGRES NATIONAL DE LA SOTUMER L EVALUATION NEUROPSYCHOLOGIQUE

2 ème JOURNÉE MAGHRÉBINE DE MPRF 20 ème CONGRES NATIONAL DE LA SOTUMER L EVALUATION NEUROPSYCHOLOGIQUE 2 ème JOURNÉE MAGHRÉBINE DE MPRF 20 ème CONGRES NATIONAL DE LA SOTUMER L EVALUATION NEUROPSYCHOLOGIQUE INTRODUCTION Comment qualifier et quantifier? Ni trop ni trop peu! Un cadre : bilan-diagnostic, bilan

Plus en détail

Consortium Régional de Gestion de la Douleur Chronique du Saguenay Lac- St-Jean (Site Jonquière) Colloque des sciences infirmières, UQAC

Consortium Régional de Gestion de la Douleur Chronique du Saguenay Lac- St-Jean (Site Jonquière) Colloque des sciences infirmières, UQAC Consortium Régional de Gestion de la Douleur Chronique du Saguenay Lac- St-Jean (Site Jonquière) Colloque des sciences infirmières, UQAC 1 er mai 2014 Conférenciers Présenté par : Madame Diane Duchesne,

Plus en détail

Psychologie et Santé. GRANIER Ghislaine Psychologue Octobre 2016

Psychologie et Santé. GRANIER Ghislaine Psychologue Octobre 2016 Psychologie et Santé GRANIER Ghislaine Psychologue Octobre 2016 Introduction Etre Humain = Complexité Patrimoine génétique, biologique Environnement Familial Environnement socio-culturel Histoire de Vie

Plus en détail

Table des matières. Première partie Tableaux cliniques relatifs à la psychopathologie relationnelle

Table des matières. Première partie Tableaux cliniques relatifs à la psychopathologie relationnelle Introduction Un manuel sur la psychothérapie et la clinique... 5 Première partie Tableaux cliniques relatifs à la psychopathologie relationnelle Chapitre 1 Les personnalités que l on peut classer dans

Plus en détail

SPECIFICITES DES TROUBLES DU COMPORTEMENT AU COURS DE VIEILLISSEMENT. Dr Florence GOURDEAU NAUCHE Octobre 2012

SPECIFICITES DES TROUBLES DU COMPORTEMENT AU COURS DE VIEILLISSEMENT. Dr Florence GOURDEAU NAUCHE Octobre 2012 SPECIFICITES DES TROUBLES DU COMPORTEMENT AU COURS DE VIEILLISSEMENT Dr Florence GOURDEAU NAUCHE Octobre 2012 5 MOTS CLES : - FRAGILITE => terrain - COMPLEXITE => diagnostic /prise en charge - GRAVITE

Plus en détail

Troubles du sommeil : stop à la prescription systématique de somnifères chez les personnes âgées

Troubles du sommeil : stop à la prescription systématique de somnifères chez les personnes âgées Troubles du sommeil : stop à la prescription systématique de somnifères chez les personnes âgées Les somnifères en finir avec les mauvaises habitudes! La prescription ou le renouvellement d un somnifère

Plus en détail

Les symptômes psychocomportementaux au cours des démences Dr Bernard Pradines www.geriatrie-albi.fr Rubrique : démences Introduction I. Définitions des démences et des troubles du comportement II. Approche

Plus en détail

LADOULEUR CHEZ LA PERSONNE ÂGEE. Outils d évaluation & aide à la décision

LADOULEUR CHEZ LA PERSONNE ÂGEE. Outils d évaluation & aide à la décision LADOULEUR CHEZ LA PERSONNE Outils d évaluation & aide à la décision ÂGEE Pourquoi un tel outil? Parce que, selon la loi «( ) Toute personne a le droit de recevoir des soins visant à soulager sa douleur.

Plus en détail

Les troubles anxieux chez les enfants: incidence, symptômes et traitement

Les troubles anxieux chez les enfants: incidence, symptômes et traitement Les troubles anxieux chez les enfants: incidence, symptômes et traitement E. Lila Amirali, MD Janvier 2010 Je déclare ne pas avoir de conflits d intérêt 1 Objectifs de cette présentation Décrire les différents

Plus en détail

Trouble bipolaire module 2 Toulouse Docteur Christine MIRABEL Service du Professeur ROUILLON 100 rue de la Santé PARIS

Trouble bipolaire module 2 Toulouse Docteur Christine MIRABEL Service du Professeur ROUILLON 100 rue de la Santé PARIS Trouble bipolaire module 2 Toulouse 2008 Docteur Christine MIRABEL Service du Professeur ROUILLON 100 rue de la Santé 75014 PARIS Partie 1 Les programmes TCC spécifiques au trouble bipolaire TABLEAU COMPARATIF

Plus en détail

Consultation Infirmière spécialisée en Thérapie Comportementales et Cognitives Meyer Marie-Astrid Infirmière au SHU de l Hôpital Sainte Anne

Consultation Infirmière spécialisée en Thérapie Comportementales et Cognitives Meyer Marie-Astrid Infirmière au SHU de l Hôpital Sainte Anne Consultation Infirmière spécialisée en Thérapie Comportementales et Cognitives Meyer Marie-Astrid Infirmière au SHU de l Hôpital Sainte Anne Déclaration de liens d intérêts Je n ai pas de conflits d intérêts

Plus en détail

LA DOULEUR. Dr E. Germé-Spillner (algologue) Mme J. Nuissier (psychologue) Mme MT. Nomel (infirmière)

LA DOULEUR. Dr E. Germé-Spillner (algologue) Mme J. Nuissier (psychologue) Mme MT. Nomel (infirmière) LA DOULEUR Dr E. Germé-Spillner (algologue) Mme J. Nuissier (psychologue) Mme MT. Nomel (infirmière) Centre d'evaluation et de Traitement de la Douleur (CETD) CHU Martinique OBJECTIFS : Connaître : l'organisation

Plus en détail

Sommeil et Parkinson

Sommeil et Parkinson Sommeil et Parkinson Jean-François Gagnon Professeur Département de psychologie Université du Québec à Montréal Chercheur Centre d Études Avancées en Médecine du Sommeil Hôpital du Sacré-Coeur de Montréal

Plus en détail

Retentissement psychique de la maladie grave. Dr Vianney Mourman EMSP GH Lariboisière Fernand Widal

Retentissement psychique de la maladie grave. Dr Vianney Mourman EMSP GH Lariboisière Fernand Widal Retentissement psychique de la maladie grave Dr Vianney Mourman EMSP GH Lariboisière Fernand Widal Définition de la souffrance psychique : se sentir mal n Sentiment pénible, désagréable de la pensée n

Plus en détail

Mécanismes de défense

Mécanismes de défense Mécanismes de défense Concept psychanalytique, «Différents types d opérations dans lesquelles peut se spécifier la défense».(laplanche et Pontalis, 1967) Anna Freud y consacre un ouvrage «le moi et les

Plus en détail

Etude des représentations de la dépression en oncologie: le point de vue des infirmières

Etude des représentations de la dépression en oncologie: le point de vue des infirmières Etude des représentations de la dépression en oncologie: le point de vue des infirmières Atelier «Le savoir-faire des soignants» Dr C. Quenard & Dr W. Rhondali CLINIQUE MON REPOS MARSEILLE Conflits d intérêt

Plus en détail

définition et pertinence clinique de la dyspnée Dr Capucine MORELOT-PANZINI

définition et pertinence clinique de la dyspnée Dr Capucine MORELOT-PANZINI définition et pertinence clinique de la dyspnée Dr Capucine MORELOT-PANZINI définition : atelier SPLF Lille 2010 Le terme dyspnée décrit un ensemble de sensations respiratoires, survenant à l exercice

Plus en détail

L EVALUATION DE LA DOULEUR. Evaluation de la douleur

L EVALUATION DE LA DOULEUR. Evaluation de la douleur L EVALUATION DE LA DOULEUR 1 Interrogatoire du patient et de son entourage (mode d apparition topographie, intensité, signes d accompagnements, conséquences fonctionnelles, ATCD, ) Avez-vous mal maintenant?

Plus en détail

R.Baraka, B.Griene & l équipe de la Consultation Douleur

R.Baraka, B.Griene & l équipe de la Consultation Douleur R.Baraka, B.Griene & l équipe de la Consultation Douleur La douleur est rattachée au corps elle est, comme chaque personne, unique aux contextes social, culturel, psychologique et à la personnalité de

Plus en détail

PSYCHOTRAUMATISMES ET ETAT DE STRESS POST-TRAUMATIQUE CHEZ L ENFANT. PSYCHOMOTRICITE 2ème ANNEE PSYCHIATRIE andy paul - Interne 05/03/2015

PSYCHOTRAUMATISMES ET ETAT DE STRESS POST-TRAUMATIQUE CHEZ L ENFANT. PSYCHOMOTRICITE 2ème ANNEE PSYCHIATRIE andy paul - Interne 05/03/2015 PSYCHOTRAUMATISMES ET ETAT DE STRESS POST-TRAUMATIQUE CHEZ L ENFANT PSYCHOMOTRICITE 2ème ANNEE PSYCHIATRIE andy paul - Interne 05/03/2015 INTRODUCTION Troubles anxieux sentiments intenses et persistants

Plus en détail

Les Jeudis de l'europe

Les Jeudis de l'europe Les Jeudis de l Europel - 15 janvier 2005 Troubles cognitifs chez la personne âgée en pratique quotidienne Quelles plaintes? Quels troubles? Quels tests? Dr Bernard CROISILE Laboratoire de Neuropsychologie

Plus en détail

ASPECTS PSYCHOSOCIAUX ASSOCIÉS AU CANCER DU SEIN. Présenté par Aude Caplette-Gingras, Ph.D. Psychologue

ASPECTS PSYCHOSOCIAUX ASSOCIÉS AU CANCER DU SEIN. Présenté par Aude Caplette-Gingras, Ph.D. Psychologue ASPECTS PSYCHOSOCIAUX ASSOCIÉS AU CANCER DU SEIN Présenté par Aude Caplette-Gingras, Ph.D. Psychologue OBJECTIFS DE LA PRÉSENTATION Il est attendu qu au terme de la présentation vous puissiez: 1. Comprendre

Plus en détail

Douleurs neuropathiques en Oncologie. Enjeux: diagnostic et évaluation. Laurent LABREZE, Institut Bergonié Bordeaux

Douleurs neuropathiques en Oncologie. Enjeux: diagnostic et évaluation. Laurent LABREZE, Institut Bergonié Bordeaux Douleurs neuropathiques en Oncologie Enjeux: diagnostic et évaluation Laurent LABREZE, Institut Bergonié Bordeaux Enjeux Douleurs périphériques Evolution toujours chronique Peu de réponses aux antalgiques

Plus en détail

Dimensions cliniques en Santé Mentale

Dimensions cliniques en Santé Mentale Dimensions cliniques en Santé Mentale 13e Journée RESACCEL LÉSION CÉRÉBRALE ACQUISE ET SANTÉ MENTALE De la psychiatrie Le terme psychiatrie, tire son origine des mots grecs «psyche», qui veut dire esprit,

Plus en détail

FONCTIONS COGNITIVES ET PSYCHOLOGIE COGNITIVES

FONCTIONS COGNITIVES ET PSYCHOLOGIE COGNITIVES FONCTIONS COGNITIVES ET PSYCHOLOGIE COGNITIVES 21/04/10 Mme Calvel Psy 4 I. Psychologie cognitive A. Définition B. Les principales fonctions cognitives 1. Mémoire à Court Terme (MCT) a. La mémoire sensorielle

Plus en détail

Notions sur les différents états d agitation

Notions sur les différents états d agitation Notions sur les différents états d agitation D. CAILLOCE SAMU 87 Dr CAILLOCE IFA 2011 1 / 21 Définition Trouble du comportement psychomoteur : hyperactivité motrice perte du contrôle des actes, de la parole

Plus en détail

Dr JALLOULI KETARI IMEN MLP LA GAZELLE

Dr JALLOULI KETARI IMEN MLP LA GAZELLE PRISE EN CHARGE HOMEOPATHIQUE DES ETATS ANXIEUX ET DEPRESSIFS Dr JALLOULI KETARI IMEN MLP LA GAZELLE INTRODUCTION L objet de cette étude est la mise en évidence de l apport de l homéopathie dans la prise

Plus en détail

CHU_ Hôpitaux de Rouen - page 1

CHU_ Hôpitaux de Rouen - page 1 CHU_ Hôpitaux de Rouen - page 1 Fonctions exécutives Fonctions de contrôle de haut niveau Désignent (Lezak, 1982) : l établissement d objectif l initiation l inhibition la planification la flexibilité

Plus en détail

Aurélie Collado EVOLUTION DES ÉTATS D HUMEUR CHEZ DES COUREURS D ULTRA-TRAIL ET DE RAIDS AVENTURE MISE À JOUR LE 11 /07/2010

Aurélie Collado EVOLUTION DES ÉTATS D HUMEUR CHEZ DES COUREURS D ULTRA-TRAIL ET DE RAIDS AVENTURE MISE À JOUR LE 11 /07/2010 Aurélie Collado EVOLUTION DES ÉTATS D HUMEUR CHEZ DES COUREURS D ULTRA-TRAIL ET DE RAIDS AVENTURE MISE À JOUR LE 11 /07/2010 TRAILS Trail : course disputée sur sentiers et sur chemins balisés, la plupart

Plus en détail

Prise en charge psychologique du patient blessé médullaire en clinique de réadaptation

Prise en charge psychologique du patient blessé médullaire en clinique de réadaptation Prise en charge psychologique du patient blessé médullaire en clinique de réadaptation Stéphanie Granges Cordonier Psychologue spécialiste en psychothérapie FSP Sion, janvier 2017 Les deux activités principales

Plus en détail

Quand les nombres se confondent

Quand les nombres se confondent Quand les nombres se confondent LA DYSCALCULIE DEVELOPPEMENTALE Marie Noëlle PROUST Orthophoniste Présidente LEXIDYS Les connaissances arithmétiques Les êtres humains naissent avec une capacité à reconnaître

Plus en détail

Partie 8, Activités physiques santé mentale

Partie 8, Activités physiques santé mentale Partie 8, Activités physiques santé mentale La santé mentale : «Il s'agit d'un état de bien-être dans lequel la personne peut se réaliser, surmonter les tensions normales de la vie, accomplir un travail

Plus en détail

Pascale TOCHEPORT Infirmière, Sophrologue, Équipe Mobile Douleur et Soins Palliatifs Groupe Hospitalier Pitié Salpétrière - Charles Foix Cours IDE du

Pascale TOCHEPORT Infirmière, Sophrologue, Équipe Mobile Douleur et Soins Palliatifs Groupe Hospitalier Pitié Salpétrière - Charles Foix Cours IDE du Pascale TOCHEPORT Infirmière, Sophrologue, Équipe Mobile Douleur et Soins Palliatifs Groupe Hospitalier Pitié Salpétrière - Charles Foix Cours IDE du 07/11/2011 1 I - LA PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR C

Plus en détail

Journées du GERS septembre 2014

Journées du GERS septembre 2014 Journées du GERS 11-13 septembre 2014 Quelques constats Étude INTERHEART (2004) sur 52 pays : Patients SCA : + événements de vie stressants + 50 % patients STOP détresse psychologique, dont 20% dépression,

Plus en détail

Document de référence. Comprendre et vivre le deuil

Document de référence. Comprendre et vivre le deuil Document de référence Comprendre et vivre le deuil Table des matières Introduction 2 Définition 2 Mythes 2 Étapes et symptômes 2 Différencier deuil et dépression 3 Comment surmonter un deuil 3 Quand le

Plus en détail

Nos formations dédiées aux secteurs Sanitaire, Social, Médico-Social, Associatif

Nos formations dédiées aux secteurs Sanitaire, Social, Médico-Social, Associatif Nos formations dédiées aux secteurs Sanitaire, Social, Médico-Social, Associatif adaptables au dispositif DPC (conformément aux orientations nationales) La liste des formations énumérées ci-après est indicative

Plus en détail

Je sais comment ma douleur chronique peut être évaluée

Je sais comment ma douleur chronique peut être évaluée Je sais comment ma douleur chronique peut être évaluée Centre François BACLESSE - CAEN Adresse du site : www.docvadis.fr/oncologie-baclesse Validé par le Comité Scientifique Neurologie La douleur chronique

Plus en détail

Les difficultés psychologiques en post-traitement. Bertrand Kathy, psychologue en oncologie Lebrun Aurélie, neuropsychologue en oncologie

Les difficultés psychologiques en post-traitement. Bertrand Kathy, psychologue en oncologie Lebrun Aurélie, neuropsychologue en oncologie Les difficultés psychologiques en post-traitement Bertrand Kathy, psychologue en oncologie Lebrun Aurélie, neuropsychologue en oncologie Introduction Post-traitements, une étape délicate Pourquoi aborder

Plus en détail