- Document d analyse - MARS 2012 OBSERVATOIRE DES SERVICES À LA PERSONNE DES CHIFFRES-CLÉS SUR L EMPLOI ET LA FORMATION

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "- Document d analyse - MARS 2012 OBSERVATOIRE DES SERVICES À LA PERSONNE DES CHIFFRES-CLÉS SUR L EMPLOI ET LA FORMATION"

Transcription

1 - Document d analyse - MARS 2012 OBSERVATOIRE DES SERVICES À LA PERSONNE DES CHIFFRES-CLÉS SUR L EMPLOI ET LA FORMATION

2

3 PRÉAMBULE Le secteur des services à la personne a connu une croissance très rapide ces dernières années. Cette accélération s est traduite par des créations d emploi importantes : en moyenne, près de nouveaux emplois chaque année (au plan national). Or, ce fort dynamisme s est accompagné d une évolution de l organisation du secteur. On a assisté notamment à la montée en régime des activités prestataires, à la multiplication des organismes du secteur marchand ainsi qu à une augmentation du nombre de Particuliers- Employeurs, qui contribuent fortement aux créations d emploi et affichent un niveau élevé d activité. Aussi, des transformations plus récentes encore semblent se dessiner. Il s avère donc essentiel d observer et de mieux connaitre ce secteur d activité en pleine évolution.

4

5 SOMMAIRE 1.Les services à la Personne de quoi parle-t-on?.... p.7 à p Les chiffres-clés emploi/formation.... p.13 à p.28 - Bassin d emploi d Alençon - Pays d Alençon - Département de l Orne 3. Les métiers et les formations... p.29 à p Perspectives.... p.37 à p.42

6

7 PARTIE 1 Les services à la Personne de quoi parle-t-on? 1.1. Définition 1.2. Les grandes familles d activités 1.3. Les différents modes d intervention 1.4. La structuration du secteur

8

9 LES SERVICES À LA PERSONNE DE QUOI PARLE-T-ON ON? 1.1. Définition Les services à la Personne sont l ensemble des services contribuant au mieux-être des personnes sur leur lieu de vie. Ils connaissent une forte croissance, qui correspond à une demande sociale importante et diversifiée. Ces services rendus au domicile des particuliers visent effectivement à répondre à un certain nombre d enjeux économiques et sociaux : vieillissement de la population, allongement de l espérance de vie, développement de l activité professionnelle féminine, etc. Depuis une vingtaine d années, le secteur des services à la personne a ainsi bénéficié d un soutien important de la part des pouvoirs publics, au travers des mesures d incitation fiscale et sociale (ex : Loi du 26 juillet 2005 dite «Loi Borloo») Les grandes familles d activité Le secteur des services à la personne comprend une liste d activités régie par le Code du Travail (article D7231-1). Il existe 23 activités répertoriées, tels que : - les activités de services à la personne soumises à agrément (7 activités) - les activités de services à la personne soumises à titre facultatif à déclaration (23 activités) => Cf. Annexes Très souvent, les activités de services à la personne sont regroupés au sein de 3 grandes familles ; à savoir : Les services à la famille (garde d enfants à domicile ; soutien scolaire à domicile ; accompagnement d enfants lors de leurs déplacements ; assistance administrative ; assistance informatique ; ) Les services de la vie quotidienne (entretien de la maison et travaux ménagers ; petit travaux bricolage et jardinage ; préparation de repas et commissions ; livraison de repas à domicile ; surveillance et maintenance de résidence ; ) Les services aux personnes âgées, dépendantes ou handicapées (assistance aux personnes âgées, handicapées, dépendantes, garde-malade ; aide à la mobilité et transport ; soins esthétiques ; soins et promenade d animaux de compagnie ; ) 9

10 LES SERVICES À LA PERSONNE DE QUOI PARLE-T-ON ON? 1.3. Les différents modes d intervention Il existe différentes manières d exercer les métiers des services à la personne. On distingue 3 modes d intervention possibles : l emploi direct, le mode mandataire et le mode prestataire. Ces modes d intervention différent en fonction de l intermédiation ou non d une structure dans l offre de prestation de services à la personne. Dans le cas d une offre directe d intervention (= sans l intermédiation d une structure), on y retrouve une seule modalité : l emploi direct. Dans l autre cas, lors d une offre indirecte d intervention (= sans l intermédiation d une structure), on y retrouve les deux autres modalités : le mode mandataire et le mode prestataire. L emploi direct En emploi direct, aucune structure n intervient. Le particulier emploie directement à son domicile l intervenant, il est son employeur. On parle alors de «Particulier- Employeur» car c est lui qui s occupe du recrutement, organise le travail de son salarié et possède toutes les responsabilités d un employeur «classique» (ex : respect des obligations légales en cas d arrêt maladie, d accident du travail, de licenciement, etc.) Le mode mandataire Dans le mode mandataire, une structure intervient mais le particulier reste l employeur. L intervenant à domicile est bien embauché par celui-ci mais un certain nombre de tâches sont déléguées à une structure extérieure. Généralement, la structure choisie s occupe du recrutement et de toute la gestion administrative du salarié (contrat de travail, déclarations sociales et fiscales, fiches de paie, etc.). Le mode prestataire Dans le mode prestataire, une structure intervient et le particulier n est plus l employeur. C est la structure qui le devient (une association, une entreprise, une collectivité territoriale,...). Celle-ci vend à un particulier le service effectué par un de ses salariés. Le particulier est ici un client : il n est simplement que l «acheteur» d un service auprès d un prestataire donné. 10

11 LES SERVICES À LA PERSONNE DE QUOI PARLE-T-ON ON? 1.4. La structuration du secteur Très souvent, c est le bénéficiaire du service à la personne qui est l employeur de l intervenant qui le lui rend. Généralement, cela concerne 8 cas sur 10. Autrement dit, on observe que le secteur du «Particulier-Employeur» (soit l emploi direct et le mode mandataire) représente 80% de l activité dans les services à la personne. La relation directe entre le salarié et le bénéficiaire du service à la personne constitue donc la forme d emploi la plus fréquente dans le secteur. Néanmoins, la multiactivité est fréquente : la moitié des salariés travaillant pour un particulier-employeur a également un contrat avec un Organisme Agréé Services à la Personne (OASP). Structures de l économie sociale et solidaire (ex : associations, mutuelles, etc.) Service Public (ex: CCAS, CIAS) Entreprises (ex: enseignes nationales, auto-entrepreneurs, etc.) Particuliers-Employeurs Dans le département de l Orne, on compte 85 organismes agréés SAP. Ils peuvent être classés en 3 sphères : l économie sociale et solidaire, la sphère publique et la sphère privée ; tel que : - la sphère de l économie solidaire et sociale Elle se compose principalement d associations, de coopératives ou de mutuelles. Il s agit de la sphère la plus importante : 47 organismes agréés SAP appartiennent à la sphère de l économie sociale dans le département de l Orne, soit 55% de l ensemble des OASP (contre 31% en Basse-Normandie et 26% au plan national) - la sphère publique Le service public est présent dans le secteur des SAP. Il s agit des CCAS (Centre Communal d Action sociale) et des CIAS (Centre Intercommunal d Action sociale). Cependant, les organismes appartenant à la sphère publique sont généralement peu nombreux. D ailleurs, on en compte aucun dans le département de l Orne. - la sphère privée Elle est constituée des autres types organismes : les entreprises (EURL, SAS, EI, SARL,...) et les auto-entrepreneurs. Dans l Orne, il y a 38 organismes agréés de la sphère privée, soit 45% de l ensemble des OASP (contre 63% en Basse-Normandie et 68% au plan national). Ce chiffre est en pleine progression, notamment depuis la création du statut d auto-entrepreneur(multiplié par 3 entre dans l Orne). 11

12

13 PARTIE 2 Les chiffres-clés emploi/formation 2.1. Le bassin d emploi d Alençon 2.2. Le Pays d Alençon 2.3. Le département de l Orne 2.4. Zoom sur le secteur du Particulier-Employeur

14

15 LES CHIFFRES-CLÉS CLÉS 2.1. Le bassin d emploi d Alençon Le bassin d emploi d Alençon a la particularité de s étendre sur deux départements, l Orne et la Sarthe. Il comprend 90 communes, tel que 86 sont ornaises et 4 sont sarthoises. Il s agit de Champfleur, Arçonnay, Le Chevain et Saint-Paterne, qui appartiennent à la Communauté Urbaine d Alençon(CUA).Avec habitants, le pôle urbain principal est la ville d Alençon, préfecture de l Orne. Descriptif Nombre de communes : 90 Nombre d intercommunalités : 9 Départements : Orne (86 communes) Sarthe (4 communes) Nombre d habitants : Superficie : 988,8 km 2 Densité de population : 73,9 habitants/km 2 Sur le bassin d emploi d Alençon, on compte 21 OASP, dont : 9 associations (y compris les fédérations présentes localement) 1 mutuelle 1 SIAE (Structures d Insertion par l Activité Economique) 10 entreprises (tous statuts confondus) 0 organismes publics La sphère de l économie sociale et solidaire prédomine : c est 53% des OASP du territoire. Pour le reste, il s agit uniquement d OASP appartenant à la sphère privée (47% des OASP du territoire). La sphère privée est en pleine progression dans les SAP ces dix dernières années et encore plus depuis 2009, avec la création du statut d auto-entrepreneur. On observe que le régime de l'auto-entrepreneur se développe particulièrement dans certains secteurs d activité, dont celui des services à la personne. Entre 2009 et 2010, on compte 3 nouvelles entreprises qui se sont implantées dans les SAP sur le bassin d emploi d Alençon, dont 2 EURL* et 1 auto-entrepreneur. * EURL = Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée 15

16 LES CHIFFRES-CLÉS CLÉS 2.1. Le bassin d emploi d Alençon (suite) Répartition des OASP selon le type d agrément 57% des OASP détiennent un agrément qualité 6 organismes agréés sur 10 peuvent ainsi rendre des services auprès de publics dits «fragiles» (personnes âgées, personnes handicapées, enfants de moins de 3 ans, etc.). Agrément simple Agrément qualité Source : Bilans d activité OASP / UT61, 2010 Comme au niveau régional et départemental, on remarque que l activité prestataire est prédominante. Elle représente près des 3/4 de l activité totale des SAP (NB : au sein des associations et des entreprises du territoire). Répartition des heures travaillées selon le mode de prestation 72% des heures travaillées sont effectuées en mode prestataire Source : Bilans d activité OASP / UT61, 2009 et heures travaillées dans les SAP ont été déclarées en Cela correspond à une hausse de 28% sur 1 an. La plupart des heures travaillées sont effectuées en mode prestataire. Les heures travaillées dans les SAP - hors emploi direct - sur le bassin d emploi d Alençon pèse pour 28% du volume départemental. +28% d évolution des heures travaillées dans les SAP entre C est l activité «Services aux personnes âgées, dépendantes ou handicapées» qui comptabilisent le plus d heures travaillées sur le bassin d emploi d Alençon. Elle représente près des 2/3 du total des heures travaillées, dont une grande majorité est destinée seulement à l aide aux personnes âgées. Il s agit de l accompagnement dans les actes de la vie quotidienne, à l exception des actes de soin relevant d actes médicaux (ex : aide à la toilette, aide au lever et au coucher, etc.). 16

17 LES CHIFFRES-CLÉS CLÉS 2.1. Le bassin d emploi d Alençon (suite) 95% des personnes travaillant dans le secteur des SAP sont des intervenants à domicile personnes travaillent dans les services à la personne. Cependant, le temps partiel étant relativement développé dans le secteur, ce nombre est à relativiser en termes d Equivalents Temps Plein : les salariés du secteur représentent 408 ETP. Répartition des personnes travaillant dans les SAP selon le type de poste occupé Source : Bilans d activité OASP / UT61, 2010 Le métier d «Intervenant à domicile» est le plus concerné par la pratique du temps partiel. Les métiers d «Encadrants/Direction» et d «Administratifs» le sont beaucoup moins : en moyenne 89% travaillent à temps plein. 9 emplois sur 10 sont occupés par des femmes Les salariés du secteur des services à la personne sont en grande majorité des femmes. C est un secteur très féminisé. Pour comparaison, les femmes ne représentent qu 1 emploi salarié sur 2 au niveau régional (tous secteurs confondus). Les intervenants à domicile sont plutôt âgés. La moyenne d âge est de 43 ans sur le bassin d emploi d Alençon. On observe également que plus d 1/3 des intervenants à domicile ont plus de 50 ans, dont une part significative des 60 ans et plus (9%). De plus en plus de femmes retraitées souhaitent en effet continuer à exercer ou débuter le métier d intervenante à domicile quelques heures par semaine seulement ; et ce, afin de disposer d un complément de revenu et pour se sentir utile. Des départs à la retraite importants sont ainsi à prévoir ces cinq prochaines années. D autant plus que la demande de services à la personne ne cesse de s accroitre. 17

18

19 LES CHIFFRES-CLÉS CLÉS 2.2. Le Pays d Alençon Le Pays d Alençon s étend également sur deux départements, l Orne et la Sarthe. Il comprend 122 communes, tel que 89 sont ornaises et 33 sont sarthoises. Il inclut le bassin d emploi d Alençon (8 communautés de Communes et la CUA) ainsi que deux autres communautés de communes : la communauté de commune du Saosnois et la communauté de communes du Massif de Perseigne. Descriptif Nombre de communes : 122 Nombre d intercommunalités : 11 Départements : Orne (89 communes) Sarthe (33 communes) Nombre d habitants : Superficie : km 2 Densité de population : 66 habitants/km 2 Sur le Pays d Alençon, on compte 25 OASP, dont : 10 associations (y compris les fédérations présentes localement) 1 mutuelle 2 SIAE (Structures d Insertion par l Activité Economique) 12 entreprises (tous statuts confondus) 0 organismes publics La sphère de l économie sociale et solidaire prédomine : c est 52% des OASP du territoire. Pour le reste, il s agit uniquement d OASP appartenant à la sphère privée (48% des OASP du territoire). La sphère privée est en pleine progression dans les SAP ces dix dernières années et encore plus depuis 2009, avec la création du statut d auto-entrepreneur. On observe que le régime de l'auto-entrepreneur se développe particulièrement dans certains secteurs d activité, dont celui des services à la personne. Entre 2009 et 2010, on compte 5 nouvelles entreprises qui se sont implantées dans les SAP sur le Pays d Alençon, dont 2 EURL*, 1 SAS et 2 auto-entrepreneurs. * EURL = Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée ** SAS = Société par actions Simplifiées 19

20 LES CHIFFRES-CLÉS CLÉS 2.2. Le Pays d Alençon (suite) Répartition des OASP selon le type d agrément 54% des OASP détiennent un agrément qualité Plus de la moitié des organismes agréés peuvent ainsi rendre des services auprès de publics dits «fragiles» (personnes âgées, personnes handicapées, enfants de moins de 3 ans, etc.). Agrément simple Agrément qualité Source : Bilans d activité OASP / UT61, 2010 Comme au niveau régional et départemental, on remarque que l activité prestataire est prédominante. Elle représente près des 3/4 de l activité totale des SAP (NB : au sein des associations et des entreprises du territoire). Répartition des heures travaillées selon le mode de prestation 72% des heures travaillées sont effectuées en mode prestataire Source : Bilans d activité OASP / UT61, 2009 et heures travaillées dans les SAP ont été déclarées en Cela correspond à une hausse de 26% sur 1 an. La plupart des heures travaillées sont effectuées en mode prestataire. Les heures travaillées dans les SAP - hors emploi direct - sur le bassin d emploi d Alençon pèse pour 30% du volume départemental (Orne). +26% d évolution des heures travaillées dans les SAP entre C est l activité «Services aux personnes âgées, dépendantes ou handicapées» qui comptabilisent le plus d heures travaillées sur le Pays d Alençon. Elle représente près des 2/3 du total des heures travaillées, dont une grande majorité est destinée seulement à l aide aux personnes âgées. Il s agit de l accompagnement dans les actes de la vie quotidienne, à l exception des actes de soin relevant d actes médicaux (ex : aide à la toilette, aide au lever et au coucher, etc.). 20

21 LES CHIFFRES-CLÉS CLÉS 2.2. Le Pays d Alençon (suite) 96% des personnes travaillant dans le secteur des SAP sont des intervenants à domicile personnes travaillent dans les services à la personne. Cependant, le temps partiel étant relativement développé dans le secteur, ce nombre est à relativiser en termes d Equivalents Temps Plein : les salariés du secteur représentent 426 ETP. Répartition des personnes travaillant dans les SAP selon le type de poste occupé Source : Bilans d activité OASP / UT61, 2010 Le métier d «Intervenant à domicile» est le plus concerné par la pratique du temps partiel. Les métiers d «Encadrants/Direction» et d «Administratifs» le sont beaucoup moins : en moyenne 90% travaillent à temps plein. 90% des emplois SAP sont occupés par des femmes Les salariés du secteur des services à la personne sont en grande majorité des femmes. C est un secteur très féminisé. On remarque que les hommes postulent très peu aux métiers des SAP, surtout en tant qu intervenant à domicile. Les salariés du secteur des SAP sont plutôt âgés. La moyenne d âge dépasse les 40 ans sur le Pays d Alençon. On observe également que plus d 1/3 des intervenants à domicile ont plus de 50 ans, dont une part significative des 60 ans et plus (9%). De plus en plus de femmes retraitées souhaitent en effet continuer à exercer ou débuter le métier d intervenante à domicile quelques heures par semaine seulement ; et ce, afin de disposer d un complément de revenu et pour se sentir utile. Des départs à la retraite importants sont ainsi à prévoir ces cinq prochaines années. D autant plus que la demande de services à la personne ne cesse de s accroitre. 21

22

23 LES CHIFFRES-CLÉS CLÉS 2.3. Le département de l Orne Le département de l Orne appartient à la région Basse-Normandie. Avec une densité de population de 48 hab./km² (contre 95 hab./km² au plan national), l'orne demeure un département essentiellement rural. Les zones les plus densément peuplées sont autour des villes (moyennes) d'alençon, de Flers et d'argentan. Il s agit des 3 villes du département qui dépassent les habitants. Descriptif Nombre de communes : 505 Nombre d intercommunalités : 45 Région : Basse-Normandie Nombre d habitants : Superficie : 6103,4 km 2 Densité de population : 47,9 habitants/km 2 Sur le département de l Orne, on compte 85 OASP, dont : 41 associations (y compris les fédérations) 1 mutuelle 5 SIAE (Structures d Insertion par l Activité Economique) 38 entreprises (tous statuts confondus) 0 organismes publics Au niveau départemental, la sphère de l économie sociale et solidaire reste majoritaire : c est 55% des OASP de l Orne. Pour le reste, il s agit uniquement d OASP appartenant à la sphère privée (45% des OASP du territoire). Aucun organisme public (ex: CCAS, CIAS) n est présent sur les SAP dans le département. Les entreprises - qui constitue la sphère privée - sont l acteur le plus récent des SAP. On observe au plan national que leur nombre est en pleine croissance. Cette tendance se confirme dans l Orne puisqu entre 2009 et 2010, on compte l implantation de 14 nouvelles entreprises. Il s agit de 2 EURL, 4 entreprises individuelles et de 9 auto-entrepreneurs. On constate que le régime de l'autoentrepreneur se développe particulièrement dans les SAP puisqu il permet une * EURL = Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée 23

24 LES CHIFFRES-CLÉS CLÉS 2.3. Le département de l Orne (suite) Répartition des OASP selon le type d agrément 51% des OASP détiennent un agrément qualité La moitié des organismes agréés peuvent ainsi rendre des services auprès de publics dits «fragiles» (personnes âgées, personnes handicapées, enfants de moins de 3 ans, etc.). Agrément simple Agrément qualité Source : Bilans d activité OASP / UT61, 2010 Comme au niveau régional, on remarque que l activité prestataire est largement majoritaire. L activité des organismes agréés s effectue à 85% en mode prestataire, l organisme agréé restant ici l employeur de l intervenant à domicile (NB : au sein des associations et des entreprises du territoire). Répartition des heures travaillées selon le mode de prestation 85% des heures travaillées sont effectuées en mode prestataire Source : Bilans d activité OASP / UT61, 2009 et heures travaillées dans les SAP ont été déclarées en Cela correspond à une hausse de 12% sur 1 an. La plupart des heures travaillées sont effectuées en mode prestataire. Les heures travaillées dans les SAP - hors emploi direct - sur l Orne pèse pour 21% du volume régional. +12% d évolution des heures travaillées dans les SAP entre L activité «Services aux personnes âgées, dépendantes ou handicapées» tient une place importante dans l Orne. Elle représente plus des 3/4 du total des heures travaillées, dont une grande majorité est destinée seulement à l aide aux personnes âgées. C est l activité qui comptabilise le plus d heures travaillées, elle possède une part plus élevée que la moyenne régionale (75% contre 61% au plan régional). 24

25 LES CHIFFRES-CLÉS CLÉS 2.3. Le département de l Orne (suite) 94% des personnes travaillant dans le secteur des SAP sont des intervenants à domicile personnes travaillent dans les services à la personne. Cependant, le temps partiel étant relativement développé dans le secteur, ce nombre est à relativiser en termes d Equivalents Temps Plein : les salariés du secteur représentent ETP. Répartition des personnes travaillant dans les SAP selon le type de poste occupé Source : Bilans d activité OASP / UT61, 2010 Les services à la personne représente 6,2% de l emploi salarié départemental. Il s agit d une part relativement importante, supérieure à celle du niveau national (4,6%) et proche de la moyenne régionale (6,4%). Un secteur très féminisé (9 emplois sur 10) Les salariés du secteur des services à la personne sont majoritairement des femmes. C est un secteur très féminisé. Pour comparaison, les femmes ne représentent qu 1 emploi salarié sur 2 au niveau régional (tous secteurs confondus). Le turn-over pour les métiers des SAP est plutôt faible. On constate que les intervenants à domicile sont souvent en poste depuis plusieurs années au sein de la même structure, du même particulier-employeur. Bien souvent, les intervenants à domicile ont des niveaux de formation relativement faibles. Cependant, dans le but d assurer des prestations de qualité, on a observé que le nombre de personnes diplômées avait fortement augmenter ces dernières années. Aussi, on remarque que les intervenants à domicile sont plutôt âgés : plus de la moitié des salariés du secteur ont plus de 45 ans. Des départs à la retraite importants sont ainsi à prévoir dans les 5 ans à venir. D autant plus que la demande de services à la personne ne cesse de s accroitre. 25

26 LES CHIFFRES-CLÉS CLÉS 2.4. Zoom sur le secteur du Particulier-Employeur Le particulier-employeur est une personne physique qui emploie, sans but lucratif, un ou plusieurs salariés à son domicile (ou le cas échéant au domicile privé du salarié ou dans un espace privatif). Il s agit de la forme d emploi la plus fréquente dans les services à la personne. EMPLOI DIRECT : L employeur (particulier), recrute directement son salarié. Il n existe pas d intermédiaire entre le particulier- employeur et le salarié : aucune structure intervient. MODE MANDATAIRE : L employeur (particulier) passe un contrat de m an d at av e c un e structure. Celle-ci est un intermédiaire entre le particulier-employeur et le salarié, et se charge de différentes formalités. Deux situations sont possibles. Dans les deux cas, le particulier qui recourt au service est juridiquement l employeur. Répartition des heures travaillées selon le type d employeur Dans l Orne, 54% de l activité des SAP appartient au secteur du Particulier-Employeur Source : chiffres IRCEM / FEPEM, 2009 Le secteur des particuliersemployeurs représente dans l Orne 54% des heures effectuées dans les services à la personne. Cela correspond à la proportion la moins élevée de Basse-Normandie : on observe une part s élevant à 77% dans la Manche et à 66% dans le Calvados. Chiffres de l Orne : particuliers-employeurs salariés heures travaillées dans SAP* Source : chiffres IRCEM / FEPEM, 2009 * Hors heures travaillées «Assistants Maternels» 26

27

28

29 PARTIE 3 Les métiers et les formations 3.1. Les métiers de la vie quotidienne 3.2. Les métiers pour la famille et les personnes fragilisées 3.3. Les métiers de direction et d encadrement

30

31 LES MÉTIERS ET LES FORMATIONS 3.1. Les métiers de la vie quotidienne Ces professionnels concourent, chacun à leur niveau, à l organisation et à la qualité des divers services à la personne rendus au domicile d'un particulier. Voie d accès Pas d exigences particulières en matière de diplômes mais des compétences requises (autonomie, rigueur, sens de l organisation, polyvalence, connaissances techniques, ponctualité, etc.) { Principales formations } NB : les formations présentées dans le tableau ci-dessus sont celles proposées sur le bassin d emploi d Alençon et le Pays d Alençon 31

32 LES MÉTIERS ET LES FORMATIONS 3.2. Les métiers pour la famille et les personnes fragilisées Ces professionnels interviennent auprès des familles et des personnes fragilisées (personnes âgées, personnes dépendantes ou personnes handicapées). Leur mission consiste à préserver leur autonomie et/ou à les soutenir dans leurs activités quotidiennes. Voie d accès Etre titulaire d un diplôme ou d une certification supérieur(e) au BAC, génralement de niveau III à niveau I { Principales formations } NB : les formations présentées dans le tableau ci-dessus sont celles proposées sur le bassin d emploi d Alençon et le Pays d Alençon 32

33 LES MÉTIERS ET LES FORMATIONS 3.3. Les métiers de direction et d encadrement Ces professionnels concourent, chacun à leur niveau, à l organisation et à la qualité des divers services à la personne rendus au domicile d'un particulier. Voie d accès Etre titulaire d un diplôme ou d une certification supérieur(e) au BAC, génralement de niveau III à niveau I { Principales formations } NB : les formations présentées dans le tableau ci-dessus sont celles proposées sur le bassin d emploi d Alençon et le Pays d Alençon 33

34 LES MÉTIERS ET LES FORMATIONS { Organismes de formation } du bassin d emploi d Alençon et du Pays d Alençon Les organismes de formation sélectionnés ci-dessous proposent une ou plusieurs formations dans le domaine des services à la personne. 34

35 LES MÉTIERS ET LES FORMATIONS { Organismes de formation } du département de l Orne (y compris bassin d emploi d Alençon et Pays d Alençon) Les organismes de formation sélectionnés ci-dessous proposent une ou plusieurs formations dans le domaine des services à la personne. 35

36

37 PARTIE 4 Perspectives 4.1. Les services à la personne à l horizon En résumé

38

39 PERSPECTIVES 4.1. Les services à la personne à l horizon 2020 Le vieillissement de la population, l allongement de l espérance de vie, le développement de l activité professionnelle féminine,... sont autant de facteurs qui se conjuguent pour alimenter une demande potentielle croissante dans les services à la personne. Par conséquent, des opportunités d emploi vont émerger ménages utilisateurs de SAP dans l Orne A l horizon 2020, le seul effet du prolongement des évolutions démographiques récentes pourrait accroitre de 1 200, le nombre de ménages utilisateurs de SAP dans l Orne. Cela correspondrait à une hausse de 7,4% du nombre de ménages utilisateurs entre 2010 et Il s agit d une augmentation plus modérée que celle observée dans les deux autres départements de Basse-Normandie. Elle serait de 12,8% dans le Calvados et de 8,7% dans la Manche. Le nombre de ménages ayant recours aux SAP se répercuterait de façon variable sur les 3 départements bas-normands. Ceci s explique notamment par des comportements de recours différents d un département à l autre, ainsi que par la progression du nombre de ménages dont le chef de famille est âgé de plus de 75 ans. Dans les 3 départements, c est la catégorie où les recours aux SAP sont les plus fréquents. Ainsi, les recours concernant l aide aux personnes âgées, dépendantes ou handicapées vont être en forte progression d ici à % d évolution des recours aux services d aide aux personnes âgées, dépendantes ou handicapées dans l Orne A l horizon 2020, c est le service à la personne qui enregistre les évolutions les plus importantes sur les 3 d é p a r t e m e n t s b a s - normands. 39

40 PERSPECTIVES 4.2. En résumé... { Un secteur économique en croissance } Le secteur des services à la personne a connu une croissance très rapide ces dernières années. Cette accélération s est traduite par des créations d emploi importantes : en moyenne, près de nouveaux emplois chaque année (au plan national). Le développement du secteur s explique notamment par une demande sociale importante et diversifiée. { Des services essentiels } Les services à la Personne sont l ensemble des services contribuant au mieux-être des personnes sur leur lieu de vie. Ils visent à répondre à un certain nombre d enjeux économiques et sociaux (ex : vieillissement de la population, allongement de l espérance de vie, développement de l activité professionnelle féminine,...). { Des métiers diversifiés, en cours de professionnalisation } Tâches ménagères, aide aux personnes âgées, petits travaux de bricolage et jardinage, soutien scolaire à domicile, livraison de courses, garde d enfants, les services à la personne sont multiples, les métiers très variés. S il n est pas obligatoire de détenir un diplôme pour exercer certaines activités (ex : les services de la vie quotidienne). D autres nécessitent toutefois une qualification spécifique, notamment les métiers portés vers l assistance aux publics vulnérables (ex : personnes âgées, handicapées, dépendantes ; enfants de - 3 ans). Constitué en tant que tel, ce secteur est encore jeune : il évolue et se structure. { Un secteur féminisé et plutôt âgé } Les salariés du secteur des services à la personne sont en grande majorité des femmes (9 emplois sur 10). C est un secteur très féminisé. Les intervenants à domicile sont également plutôt âgés. La moyenne d âge sur le territoire est de 43 ans. On observe d ailleurs que de plus en plus de femmes retraitées souhaitent continuer à exercer ou débuter le métier d intervenante à domicile quelques heures par semaine seulement ; et ce, afin de disposer d un complément de revenu et pour se sentir utile. 40

- Jeudi 1 er mars 2012 - Halle aux Toiles, Alençon

- Jeudi 1 er mars 2012 - Halle aux Toiles, Alençon Journée PRISME Les Métiers des Services A la Personne - Jeudi 1 er mars 2012 - Halle aux Toiles, Alençon Interventions de : Catherine CHÂTEAU Attachée d administration (UT 61 de la DIRECCTE) Tél. : 02

Plus en détail

Les ménages de Provence-Alpes-Côte d Azur recourent peu aux services à la personne

Les ménages de Provence-Alpes-Côte d Azur recourent peu aux services à la personne SUD INSEE Les services à la personne : un secteur pénalisé par ses conditions d emploi Les ménages de Provence-Alpes- Côte d Azur recourent peu aux services à la personne en 2006. Ce faible recours s explique

Plus en détail

Services à la personne

Services à la personne Enquête régionale auprès des entreprises agréées 2010 Services à la personne Midi-Pyrénées En France : > 390 000 emplois créés depuis 2005 > Près de 2 millions de salariés dans les services à la personne

Plus en détail

Les services à la personne Economie, emploi et professionnalisation : quelles perspectives?

Les services à la personne Economie, emploi et professionnalisation : quelles perspectives? Les services à la personne Economie, emploi et professionnalisation : quelles perspectives? Centre d information et de documentation jeunesse (CIDJ) 24 mai 2012 Sommaire Contexte : éléments qui peuvent

Plus en détail

Titre Cesu La Banque Postale

Titre Cesu La Banque Postale Titre Cesu La Banque Postale Les deux déclinaisons du Cesu Titre de Travail Simplifié (TTS) permet de rémunérer et de déclarer un salarié employé à domicile, s adresse aux entreprises, ainsi qu aux particuliers

Plus en détail

Cercle LAB Impact des services à la personne sur le Marketing Mix en Assurance et en Banque. Le services à la personne à domicile

Cercle LAB Impact des services à la personne sur le Marketing Mix en Assurance et en Banque. Le services à la personne à domicile Cercle LAB Impact des services à la personne sur le Marketing Mix en Assurance et en Banque Le services à la personne à domicile Le Plan Borloo Engager les entreprises dans le développement des services

Plus en détail

AGENCE NATIONALE DES SERVICES À LA PERSONNE. Créer son entreprise ou son association de services à la personne

AGENCE NATIONALE DES SERVICES À LA PERSONNE. Créer son entreprise ou son association de services à la personne AGENCE NATIONALE DES SERVICES À LA PERSONNE Créer son entreprise ou son association de services à la personne SOMMAIRE PAGE 3 S investir dans un secteur dynamique PAGE 8 Votre parcours d entrepreneur en

Plus en détail

LES SERVICES D AIDE À LA PERSONNE EN FRANCE, PAR

LES SERVICES D AIDE À LA PERSONNE EN FRANCE, PAR LES SERVICES D AIDE À LA PERSONNE EN FRANCE, PAR L UNA (UNION NATIONALE DE L AIDE, DES SOINS ET DES SERVICES AUX DOMICILES) Les services à la personne sont définis en France par le Plan de développement

Plus en détail

L ESSEnTiEL. Services à la personne : constats et enjeux SEPTEMBRE 2013. www.strategie.gouv.fr. Un secteur fragmenté et plurivoque

L ESSEnTiEL. Services à la personne : constats et enjeux SEPTEMBRE 2013. www.strategie.gouv.fr. Un secteur fragmenté et plurivoque Note réalisée par : Hélène Garner et Frédéric Lainé, département Travail Emploi Services à la personne : constats et enjeux SEPTEMBRE 2013 Les Services à la personne (SAP) se sont fortement développés

Plus en détail

Particulier. employeur. Juin 2012. Tout. savoir. sur le. Cesu. [ Chèque emploi service universel ] L essayer, c est l adopter! www.cesu.urssaf.

Particulier. employeur. Juin 2012. Tout. savoir. sur le. Cesu. [ Chèque emploi service universel ] L essayer, c est l adopter! www.cesu.urssaf. Particulier employeur Juin 2012 Tout savoir sur le Cesu [ Chèque emploi service universel ] L essayer, c est l adopter! Le Chèque emploi service universel (Cesu) L essayer, c est l adopter! Qui n a pas

Plus en détail

SERVICES À LA PERSONNE DES OPPORTUNITÉS DE PARCOURS PROFESSIONNELS POUR LES JEUNES

SERVICES À LA PERSONNE DES OPPORTUNITÉS DE PARCOURS PROFESSIONNELS POUR LES JEUNES SERVICES À LA PERSONNE DES OPPORTUNITÉS DE PARCOURS PROFESSIONNELS POUR LES JEUNES 2 SOMMAIRE Les services à la personne.... 6 Une palette de 18 métiers.... 7 Près de 60 diplômes ou titres... 8 Des parcours

Plus en détail

Développer. Janvier 2013. une stratégie partagée. Portrait des services à la personne dans le Sud Alsace DIAGNOSTIC SECTORIEL. Accueillir.

Développer. Janvier 2013. une stratégie partagée. Portrait des services à la personne dans le Sud Alsace DIAGNOSTIC SECTORIEL. Accueillir. Janvier 2013 DIAGNOSTIC SECTORIEL Portrait des services à la personne dans le Sud Alsace RéduiRe les freins culturels et sociaux à l accès à l emploi Accueillir et accompagner des personnes à la recherche

Plus en détail

1. Consolider l emploi dans les entreprises d insertion

1. Consolider l emploi dans les entreprises d insertion ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE SOUTIEN AUX EMPLOIS DE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE ECONOMIE 17.12 DESCRIPTIF DE L'INTERVENTION OBJECTIFS Consolider l emploi des entreprises de l économie sociale et solidaire

Plus en détail

Le Chèque emploi service universel en quelques mots

Le Chèque emploi service universel en quelques mots Le Chèque emploi service universel en quelques mots Qu'est-ce que le Chèque emploi service universel? Créé dans le cadre de la politique conduite pour favoriser les services à la personne (plan de développement

Plus en détail

vous êtes en charge des services sociaux auprès d une collectivité locale ou territoriale,

vous êtes en charge des services sociaux auprès d une collectivité locale ou territoriale, Vous êtes un professionnel du corps médical ou des services sociaux, vous travaillez au sein d un établissement spécialisé, vous êtes en charge des services sociaux auprès d une collectivité locale ou

Plus en détail

D o s s i e r D e P r e s s e

D o s s i e r D e P r e s s e D o s s i e r D e P r e s s e Ouverture à Lyon de la première Maison des Emplois de la Famille La Maison des Emplois de la Famille Le Groupe IRCEM La FEPEM IPERIA, l Institut Maison des Emplois de la Famille

Plus en détail

Pays du Grand Beauvaisis ETAT DES LIEUX DES SERVICES A LA PERSONNE

Pays du Grand Beauvaisis ETAT DES LIEUX DES SERVICES A LA PERSONNE Pays du Grand Beauvaisis ETAT DES LIEUX DES SERVICES A LA PERSONNE Les études sectorielles de l Observatoire Juin 2013 Les services à la personne SOMMAIRE 1/ Comprendre le secteur des Services à la Personne

Plus en détail

LES. Éditorial. Sommaire. N 18 - LES SERVICES A LA PERSONNE Décembre 2011

LES. Éditorial. Sommaire. N 18 - LES SERVICES A LA PERSONNE Décembre 2011 N 18 - LES SERVICES A LA PERSONNE Décembre 2011 Sommaire Editorial P. 1 Le dossier du mois : les services à la personne P. 2 Le Chèque Emploi Service Universel (CESU) P. 2-3 L agence nationale des services

Plus en détail

Synthèse du rapport d activité 2007 du CCAS

Synthèse du rapport d activité 2007 du CCAS Synthèse du rapport d activité 2007 du CCAS I- Moyens financiers Budget 2007 : Recettes totales = 3.604.581 dont : Budget CCAS : 1.487.913 Budget annexe SSIAD : 438.284 Budget annexe MAD : 1.678.384 Dépenses

Plus en détail

AGENCE NATIONALE DES SERVICES À LA PERSONNE. Serv ces à la personne : pour tout savoir

AGENCE NATIONALE DES SERVICES À LA PERSONNE. Serv ces à la personne : pour tout savoir AGENCE NATIONALE DES SERVICES À LA PERSONNE Serv ces à la personne : pour tout savoir Sommaire 1. Le secteur des services à la personne... 3 Adapté aux nouveaux modes de vie et aux besoins sociaux de la

Plus en détail

Tout savoir sur le Cesu

Tout savoir sur le Cesu Tout savoir sur le Cesu PARTICULIER EMPLOYEUR 2015 www.cesu.urssaf.fr LE CESU, L ESSAYER C EST L ADOPTER! Qui n a pas eu un jour envie d une aide pour le ménage, les devoirs des enfants, des travaux de

Plus en détail

SOCIALES ENQUÊTES & OBSERVATIONS. Sommaire. www.unccas.org. Les services d aide à domicile gérés par les CCAS/CIAS FEVRIER 2012 N 3

SOCIALES ENQUÊTES & OBSERVATIONS. Sommaire. www.unccas.org. Les services d aide à domicile gérés par les CCAS/CIAS FEVRIER 2012 N 3 www.unccas.org ENQUÊTES & OBSERVATIONS SOCIALES Les enquêtes de l UNCCAS FEVRIER 2012 N 3 Sommaire Page 2 Précisions méthodologiques Page 3 Principaux résultats I - Données générales Page 8 II - Données

Plus en détail

ASSEMBLÉE DES COMMUNAUTÉS DE FRANCE

ASSEMBLÉE DES COMMUNAUTÉS DE FRANCE ASSEMBLÉE DES COMMUNAUTÉS DE FRANCE L évolution des effectifs intercommunaux NOTE TECHNIQUE Juillet 2012 1. Une augmentation des effectifs dans les collectivités locales La fonction publique territoriale

Plus en détail

Associations Dossiers pratiques

Associations Dossiers pratiques Associations Dossiers pratiques L insertion par l économique Un secteur fragilisé (Dossier réalisé par Sébastien Desitter, Expert-comptable, Commissaire aux comptes, In Extenso Rhône-Alpes) Né dans les

Plus en détail

L emploi des jeunes dans les entreprises de l économie sociale et solidaire

L emploi des jeunes dans les entreprises de l économie sociale et solidaire L emploi des jeunes dans les entreprises de l économie sociale et solidaire Contexte régional Créé en 2010 par l Atelier Centre de ressources régional de l économie sociale et solidaire et la Chambre régionale

Plus en détail

A. Secteur services aux particuliers et à la personne

A. Secteur services aux particuliers et à la personne A. Secteur services aux particuliers et à la personne 1 Les services aux particuliers et à la personne I. Diagnostic sectoriel des Services aux Particuliers et A la Personne 1. Le contexte des entreprises

Plus en détail

DEMANDE D AGRÉMENT «SERVICES À LA PERSONNE» POUR LES AUTO-ENTREPRENEURS

DEMANDE D AGRÉMENT «SERVICES À LA PERSONNE» POUR LES AUTO-ENTREPRENEURS DEMANDE D AGRÉMENT «SERVICES À LA PERSONNE» POUR LES AUTO-ENTREPRENEURS Un auto-entrepreneur déclaré peut choisir d exercer dans le secteur des services à la personne. Rappel : Le régime de l auto-entrepreneur

Plus en détail

REFERENTIEL DE CERTIFICATION DE SERVICES QUALITE DE SERVICE DES ORGANISMES EXERCANT DES ACTIVITES DE SERVICES A LA PERSONNE

REFERENTIEL DE CERTIFICATION DE SERVICES QUALITE DE SERVICE DES ORGANISMES EXERCANT DES ACTIVITES DE SERVICES A LA PERSONNE REFERENTIEL DE CERTIFICATION DE SERVICES DE SERVICE DES ORGANISMES EXERCANT DES ACTIVITES DE SERVICES A LA PERSONNE Référence : RE/QUALISAP/09 Version 3 Date : 11/10/2012 LE DEMANDEUR Bureau Veritas Certification

Plus en détail

Analyse synthétique de l emploi et de la formation professionnelle dans le secteur des assurances

Analyse synthétique de l emploi et de la formation professionnelle dans le secteur des assurances Analyse synthétique de l emploi et de la formation professionnelle dans le secteur des assurances Société Eurocaribéenne de Conseils et d Organisation BP 382 97288 Lamentin Cédex (Martinique) Sommaire

Plus en détail

Rendez-vous de l ESS régionale. Chambre Régionale de l Économie Sociale Poitou-Charentes 60-68 rue Carnot 86000 POITIERS www.cres-pch.

Rendez-vous de l ESS régionale. Chambre Régionale de l Économie Sociale Poitou-Charentes 60-68 rue Carnot 86000 POITIERS www.cres-pch. Rendez-vous de l ESS régionale Chambre Régionale de l Économie Sociale Poitou-Charentes 60-68 rue Carnot 86000 POITIERS www.cres-pch.org %! "! $!!" # % " Les entreprises d économie sociale et solidaire

Plus en détail

Mutualisation des compétences

Mutualisation des compétences Premières Rencontres richesses humaines associatives 2 & 3 décembre 2014 ATELIER PROSPECTIF Mutualisation des compétences DEFINITIONS Mutualisation La mutualisation se définit comme la synergie entre deux

Plus en détail

SERVICES À LA PERSONNE LE CESU PRÉFINANCÉ : DES AVANTAGES POUR TOUS

SERVICES À LA PERSONNE LE CESU PRÉFINANCÉ : DES AVANTAGES POUR TOUS SERVICES À LA PERSONNE LE CESU PRÉFINANCÉ : DES AVANTAGES POUR TOUS 2 SOMMAIRE Les chiffres clés 2014... 4 Le Chèque emploi service universel, qu est-ce que c est?.5 Quelles prestations régler avec le

Plus en détail

La politique marseillaise en faveur des Seniors

La politique marseillaise en faveur des Seniors La politique marseillaise en faveur des Seniors Le Centre Communal d Action Sociale de la Ville de Marseille est un établissement public administratif communal. Il oriente ses actions en faveur des personnes

Plus en détail

GUIDE DE L EMPLOYEUR

GUIDE DE L EMPLOYEUR Unité Territoriale de Paris GUIDE DE L EMPLOYEUR Actualisé le 07 août 2013 CONTRAT UNIQUE D INSERTION(CUI) : 1. CONTRAT D ACCOMPAGNEMENT DANS L EMPLOI (CAE) 2. CONTRAT INITIATIVE EMPLOI (CIE) 3. EMPLOIS

Plus en détail

12ème. *Source : Centre d Analyse Stratégique «Les secteurs de la nouvelle croissance : une projection à l horizon 2030», Rapport n 48, janvier 2012

12ème. *Source : Centre d Analyse Stratégique «Les secteurs de la nouvelle croissance : une projection à l horizon 2030», Rapport n 48, janvier 2012 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2013-T1 2013-T2 2013-T3 2013-T4 2014-T1 2014-T2 2014-T3 2014-T4 Fiche Synthèse Sectorielle juillet 2015 Activités juridiques, comptables,

Plus en détail

La Préparation Opérationnelle à l Emploi Collective

La Préparation Opérationnelle à l Emploi Collective Un appui au recrutement de vos futurs salariés intérimaires La Préparation L essentiel de la POEC A la différence de la POE Individuelle, la POE n est pas conditionnée au dépôt préalable d une offre d

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Les dates clés de la Coddem

DOSSIER DE PRESSE. Les dates clés de la Coddem 6 ème séance plénière lundi 14 avril 2014 DOSSIER DE PRESSE La commission départementale de la démographie médicale : l instance incontournable en Lot-et-Garonne pour mettre en place un nouvel exercice

Plus en détail

Les services à la personne : nouveaux marchés pour de nouveaux entrepreneurs

Les services à la personne : nouveaux marchés pour de nouveaux entrepreneurs C O L L E C T I O N F O C U S Les services à la personne : nouveaux marchés pour de nouveaux entrepreneurs C O L L E C T I O N F O C U S Les services à la personne : nouveaux marchés pour de nouveaux entrepreneurs

Plus en détail

Synthèse. Dynamique de l emploi. L0Z-Secrétaires

Synthèse. Dynamique de l emploi. L0Z-Secrétaires L0Z-Secrétaires Synthèse En moyenne sur la période 2007-2009, 484 000 personnes exercent le métier de secrétaire, assurant des fonctions de support, de coordination, de gestion et de communication. Les

Plus en détail

PRÉSENTATION DES NOUVELLES ENSEIGNES NATIONALES DE SERVICES A LA PERSONNE

PRÉSENTATION DES NOUVELLES ENSEIGNES NATIONALES DE SERVICES A LA PERSONNE PRÉSENTATION DES NOUVELLES ENSEIGNES NATIONALES DE SERVICES A LA PERSONNE Jeudi 3 novembre 2005 COMMUNIQUE DE PRESSE Paris, le 3 novembre 2005 LES ENSEIGNES NATIONALES RELEVENT LE DEFI DES SERVICES A LA

Plus en détail

1. STRUCTURATION FEDERALE BI POLAIRE

1. STRUCTURATION FEDERALE BI POLAIRE ADDITIF EXPLICATIF 1. STRUCTURATION FEDERALE BI POLAIRE Organisation de deux «secteurs» clairement identifiés dans leurs objectifs et missions. Sous la responsabilité d un pilotage unique, ces deux «secteurs»

Plus en détail

FORUM PROFESSIONNEL. Fédération Nationale des Enseignants de Yoga. Syndicat National des Professeurs de Yoga

FORUM PROFESSIONNEL. Fédération Nationale des Enseignants de Yoga. Syndicat National des Professeurs de Yoga FORUM PROFESSIONNEL Fédération Nationale des Enseignants de Yoga Syndicat National des Professeurs de Yoga Divers statuts : I - Salarié (Association, Comité d entreprise, Société de portage, Entreprise

Plus en détail

LES PREMIÈRES ÉTAPES DU PACTE DE RESPONSABILITÉ ET DE SOLIDARITÉ EN SEINE-SAINT-DENIS

LES PREMIÈRES ÉTAPES DU PACTE DE RESPONSABILITÉ ET DE SOLIDARITÉ EN SEINE-SAINT-DENIS LES PREMIÈRES ÉTAPES DU PACTE DE RESPONSABILITÉ ET DE SOLIDARITÉ EN SEINE-SAINT-DENIS Edition 2014 SOMMAIRE Editorial de Monsieur le préfet. 1 Le pacte est au service des entreprises et des ménages 2-3

Plus en détail

Laurent WAUQUIEZ, Secrétaire d Etat chargé de l Emploi

Laurent WAUQUIEZ, Secrétaire d Etat chargé de l Emploi Laurent WAUQUIEZ, Secrétaire d Etat chargé de l Emploi Lancement du plan 2 de développement des services à la personne Fiche de Synthèse Lancement du plan 2 de développement des services à la personne,

Plus en détail

Dossier de présentation. Créez votre activité. Proximité Nouvelle

Dossier de présentation. Créez votre activité. Proximité Nouvelle Dossier de présentation Créez votre activité Proximité Nouvelle Service à la personne Les services à la personne (dits SAP) au sens du plan Borloo regroupent les services effectués exclusivement au domicile

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N 2006-053

LETTRE CIRCULAIRE N 2006-053 PARIS, le 14/03/2006 DIRECTION DE LA REGLEMENTATION DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE DIRRES LETTRE CIRCULAIRE N 2006-053 OBJET : Le Chèque Emploi Service Universel - Cesu TEXTE A ANNOTER : lettre circulaire

Plus en détail

Quels apports de la loi ESS de juillet 2014 pour les associations

Quels apports de la loi ESS de juillet 2014 pour les associations Quels apports de la loi ESS de juillet 2014 pour les associations Associations (artistiques et culturelles), quels liens avec l ESS Les associations font donc automatiquement partie du périmètre de l ESS

Plus en détail

Depuis 2010, le C.G.O.S délivre des Chèques Emploi-Service Universels pour le compte du Ministère des Affaires Sociales et de la Santé.

Depuis 2010, le C.G.O.S délivre des Chèques Emploi-Service Universels pour le compte du Ministère des Affaires Sociales et de la Santé. INTRODUCTION Depuis 2010, le C.G.O.S délivre des Chèques Emploi-Service Universels pour le compte du Ministère des Affaires Sociales et de la Santé. Ce CESU est entièrement préfinancé et il est à destination

Plus en détail

ÉDITORIAL. Chiffres Clés. 29% des emplois. 11% des établissements employeurs de la région

ÉDITORIAL. Chiffres Clés. 29% des emplois. 11% des établissements employeurs de la région ÉDITORIAL Les mutations environnementales, économiques et sociales n ont de cesse et depuis quelques années nous ressentons que cette vitesse d évolution tend à devenir exponentielle Que sera demain? Cette

Plus en détail

Avec près des deux tiers des

Avec près des deux tiers des Les Dossiers de l Observatoire Régional du Tourisme n 42 - mars 2012 Le poids économique de l hôtellerie de plein air en Pays de la Loire Plus de 600 campings Un chiffre d affaires annuel de 230 millions

Plus en détail

Comment se faire aider à domicile, quand on est retraité?

Comment se faire aider à domicile, quand on est retraité? Ménage, cuisine, jardinage, petit bricolage, assistance informatique Comment se faire aider à domicile, quand on est retraité? Information à l attention des retraités Le service à la personne est un secteur

Plus en détail

Le Contrat à Durée Déterminée d Insertion (CDDI)

Le Contrat à Durée Déterminée d Insertion (CDDI) Le Contrat à Durée Déterminée d Insertion (CDDI) 1 Définition du CDDI un contrat de travail à durée déterminée dont le motif de recours est spécifique : favoriser le recrutement de certaines catégories

Plus en détail

Les emplois dans les services à domicile aux personnes âgées

Les emplois dans les services à domicile aux personnes âgées Les emplois dans les services à domicile aux personnes âgées Approche d un secteur statistiquement indéfinissable Isa ALDEGHI Anne LOONES CAHIER DE RECHERCHE N 277 Décembre 2010 Département «Evaluation

Plus en détail

Q0Z-Employés de la banque et des assurances. Synthèse

Q0Z-Employés de la banque et des assurances. Synthèse Q0Z-Employés de la banque et des assurances Synthèse Après avoir baissé au cours de la première moitié des années 1990, les effectifs d employés de la banque et des assurances se sont ensuite stabilisés

Plus en détail

La Convention collective des salariés du Particulier employeur. 28/01/2014 Cncesu - Pôle d'appui au Réseau 1

La Convention collective des salariés du Particulier employeur. 28/01/2014 Cncesu - Pôle d'appui au Réseau 1 La Convention collective des salariés du Particulier employeur 28/01/2014 Cncesu - Pôle d'appui au Réseau 1 Les obligations de l employeur à l embauche du salarié S immatriculer en tant qu employeur, plusieurs

Plus en détail

Les Services A la Personne / Services de Proximité

Les Services A la Personne / Services de Proximité Une collaboration : Avec le soutien de : Union Européenne Fonds Européen de Développement Régional «INTERREG efface les frontières» Les Services A la Personne / Services de Proximité Premier numéro des

Plus en détail

LE TRANSPORT ET LA LOGISTIQUE DANS LE COTENTIN

LE TRANSPORT ET LA LOGISTIQUE DANS LE COTENTIN LE TRANSPORT ET LA LOGISTIQUE DANS LE COTENTIN Juillet 2011 Sommaire Le transport et la logistique dans le Cotentin...2 Une filière victime de l enclavement...3 Le transport de marchandises dans la Manche...7

Plus en détail

Services à la personne Bilan économique et enjeux de croissance

Services à la personne Bilan économique et enjeux de croissance Services à la personne Bilan économique et enjeux de croissance Conférence de presse 7 juin 2012 OLIVER WYMAN La Fédération du service aux particuliers (FESP) Créée en 2006 regroupe par ses différentes

Plus en détail

Appel à proposition. Unité Territoriale 41. Cité Administrative Porte B 3ème étage - 34, avenue Maunoury 41011 BLOIS CEDEX Téléphone : 02.54.55.85.

Appel à proposition. Unité Territoriale 41. Cité Administrative Porte B 3ème étage - 34, avenue Maunoury 41011 BLOIS CEDEX Téléphone : 02.54.55.85. Appel à proposition «Convention THYSSEN - Suivi des actions et prolongation du portage de l action de Gestion Territoriale des Emplois et des Compétences sur le vendômois» Unité Territoriale 41 Cité Administrative

Plus en détail

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive»

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» 10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» Préambule Si l actuelle majorité peut indéniablement se prévaloir d un très bon bilan,

Plus en détail

PANORAMA DES MESURES POUR L EMPLOI

PANORAMA DES MESURES POUR L EMPLOI MÉTROPOLE JANVIER 2015 PANORAMA DES MESURES POUR L EMPLOI POLE-EMPLOI.FR FORMER AVANT L EMBAUCHE ACTION DE FORMATION PRÉALABLE AU RECRUTEMENT (AFPR) Demandeurs d emploi inscrits auprès de Pôle emploi,

Plus en détail

PANORAMA DE L ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE

PANORAMA DE L ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE PREFET Chambre Régionale de l'économie Sociale et Solidaire Languedoc-Roussillon S'associer I Coopérer I Mutualiser PANORAMA DE L ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE Languedoc-Roussillon édition 2013 Chambre

Plus en détail

APRE Aide Personnalisée de Retour à l Emploi

APRE Aide Personnalisée de Retour à l Emploi . APRE Aide Personnalisée de Retour à l Emploi Règlement d attribution & Mode d emploi Seine-Maritime page 1 Préambule Considérant que les bénéficiaires du RMI avaient parfois besoin d être soutenus financièrement

Plus en détail

CDAJE 16 mai 2014 COMMISSION DÉPARTEMENTALE D ACCUEIL DES JEUNES ENFANTS. MICRO CRECHE - CDAJE 16 mai 2014

CDAJE 16 mai 2014 COMMISSION DÉPARTEMENTALE D ACCUEIL DES JEUNES ENFANTS. MICRO CRECHE - CDAJE 16 mai 2014 CADRE DÉPARTEMENTAL DE RÉFÉRENCE CDAJE À l intention des élus municipaux et leurs représentants, des institutions, de l ensemble des acteurs de la petite enfance et des porteurs de projet. CDAJE 16 mai

Plus en détail

PLEIN PHARE SUR LA CLAUSE SOCIALE

PLEIN PHARE SUR LA CLAUSE SOCIALE PLEIN PHARE SUR LA CLAUSE SOCIALE Un certain regard sur les résultats 2011 Ce guide est cofinancé par l Union Européenne Ce guide est cofinancé par l Union Européenne PLEIN PHARE SUR LA CLAUSE SOCIALE

Plus en détail

La formation professionnelle continue en 2013

La formation professionnelle continue en 2013 La formation professionnelle continue en 2013 UNIFORMATION : OPCA de l économie sociale La contribution «Formation» Les dispositifs de la formation professionnelle continue : Financement du plan de formation

Plus en détail

dernier avis d imposition du foyer ; justificatifs des ressources des 3 derniers mois du foyer ; factures acquittées. Aide unique.

dernier avis d imposition du foyer ; justificatifs des ressources des 3 derniers mois du foyer ; factures acquittées. Aide unique. Placement en établissement médicalisé ou spécialisé Cette aide permet de faire face à la charge financière importante que représente le placement en établissement spécialisé de l adhérent ou de l ayant

Plus en détail

Synthèse Contrat. d Objectifs. Diagnostic Les services de l automobile En Midi-Pyrénées. Réalisation Observatoire régional emploi, formation, métiers

Synthèse Contrat. d Objectifs. Diagnostic Les services de l automobile En Midi-Pyrénées. Réalisation Observatoire régional emploi, formation, métiers Synthèse Contrat d Objectifs Diagnostic Les services de l automobile En Midi-Pyrénées Réalisation Observatoire régional emploi, formation, métiers Rédaction Christiane LAGRIFFOUL () Nadine COUZY (DR ANFA

Plus en détail

L intergénérationnel, un enjeu pour tous

L intergénérationnel, un enjeu pour tous www.limousin.gouv.fr 1 2 L intergénérationnel, un enjeu pour tous 3 SOMMAIRE COMMUNIQUE DE SYNTHESE page 4 CONTEXTE page 6 Le contrat de génération en Limousin L appui-conseil au contrat de génération

Plus en détail

LES. services. et LE travail TEMPORAIRE. Les dossiers de l Obser vatoire du Travail Temporaire Févr ier 2006

LES. services. et LE travail TEMPORAIRE. Les dossiers de l Obser vatoire du Travail Temporaire Févr ier 2006 Les dossiers de l Obser vatoire du Travail Temporaire Févr ier 2006 LES services À LA personne et LE travail TEMPORAIRE Créé dans le cadre de l accord du 8 juillet 2004 relatif aux priorités et moyens

Plus en détail

Qualité des sources. Combien d emplois dans. des services à la personne

Qualité des sources. Combien d emplois dans. des services à la personne www.idies.org de l Institut pour le développement de l information économique et sociale Qualité des sources Combien d emplois dans les services à la personne? Le 24 mars 2009, le secrétaire d Etat chargé

Plus en détail

A. Secteur des services aux entreprises

A. Secteur des services aux entreprises A. Secteur des services aux entreprises 1 Services Aux Entreprises I. Diagnostic sectoriel Services Aux Entreprises 1. Contexte des entreprises Démographie des entreprises 382 417 499 286 1845 1838 1271

Plus en détail

Guide sur les mutuelles de formation. Règlement sur les mutuelles de formation

Guide sur les mutuelles de formation. Règlement sur les mutuelles de formation Guide sur les mutuelles de formation Règlement sur les mutuelles de formation ÉDITION AVRIL 2008 Dans le cadre d une entente de délégation prévue par la Loi sur le ministère de l Emploi et de la Solidarité

Plus en détail

PRESENTATION ACTION SOCIALE PREVOYANCE MICHELIN

PRESENTATION ACTION SOCIALE PREVOYANCE MICHELIN PRESENTATION ACTION SOCIALE PREVOYANCE MICHELIN 1 1 L ACTION SOCIALE NOS VALEURS SOLIDARITÉ Valeur centrale, elle s exprime par la mise en œuvre d interventions au profit de tous ses clients : entreprises,

Plus en détail

BILAN SOCIAL 2013 SYNTHÈSE DÉPARTEMENTALE DES RAPPORTS SUR L ÉTAT DE LA COLLECTIVITÉ 2013

BILAN SOCIAL 2013 SYNTHÈSE DÉPARTEMENTALE DES RAPPORTS SUR L ÉTAT DE LA COLLECTIVITÉ 2013 BILAN SOCIAL 2013 COLLECTIVITÉS LOCALES DES PYRÉNÉES-ATLANTIQUES Collection "Diagnostics et prospectives RH" N 10 Janvier 2015 SYNTHÈSE DÉPARTEMENTALE DES RAPPORTS SUR L ÉTAT DE LA COLLECTIVITÉ 2013 COLLECTIVITÉS

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Gestion opérationnelle et juridique des ressources humaines de l Université de Haute-Alsace Vague C 2013-2017 Campagne

Plus en détail

Fiche conseil DIRIGEANT : Quel statut social choisir? Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions :

Fiche conseil DIRIGEANT : Quel statut social choisir? Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions : DIRIGEANT : Quel statut social choisir? Fiche conseil Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions : Certifié ISO 9001 Comptables Fiscales Juridiques, Sociales, de

Plus en détail

Aide au recrutement, à l accueil et à l intégration des nouveaux entrants Professionnalisation et fidélisation d un salarié Tutorat

Aide au recrutement, à l accueil et à l intégration des nouveaux entrants Professionnalisation et fidélisation d un salarié Tutorat Objectifs : Être au plus près des entreprises et de leurs salariés en proposant des services et outils adaptés à leurs besoins. 12 fiches «service» synthétiques, répertoriées en 5 grands thèmes : PROFESSIONNALISATION

Plus en détail

LIVRET D ACCUEIL CCAS. des services à la personne. CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE Ville de La Verrière. + d infos : www.ville-laverriere.

LIVRET D ACCUEIL CCAS. des services à la personne. CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE Ville de La Verrière. + d infos : www.ville-laverriere. LIVRET D ACCUEIL des services à la personne + d infos : www.ville-laverriere.com CCAS CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE Ville de La Verrière Agrément qualité Service d Aide à la Personne : 267802783 Délivré

Plus en détail

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER LE DISPOSITIF DE FINANCEMENT EUROPÉEN LEADER AU SERVICE DE L ATTRACTIVITÉ TERRITORIALE LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : Le programme LEADER est un outil au service de la mise en œuvre du projet de territoire

Plus en détail

RAPPEL DE COURS. L embauche. I. Le placement. II. Les filières de recrutement. 1. Le service public de l emploi CHAPITRE

RAPPEL DE COURS. L embauche. I. Le placement. II. Les filières de recrutement. 1. Le service public de l emploi CHAPITRE 1 CHAPITRE I. Le placement RAPPEL DE COURS L activité de placement consiste à fournir à titre habituel des services visant à rapprocher offres et demandes d emploi sans que la personne assurant cette activité

Plus en détail

L'insertion professionnelle des bénéficiaires du RSA en outre-mer

L'insertion professionnelle des bénéficiaires du RSA en outre-mer Inspection générale des affaires sociales RM2014-090R Inspection générale de l administration N 14-122/14-077/01 L'insertion professionnelle des bénéficiaires du RSA en outre-mer SYNTHESE Établie par Michel

Plus en détail

3. Relations clientèle et solidarité

3. Relations clientèle et solidarité 3. Relations clientèle et solidarité Maintenir une proximité forte avec ses clients via un dispositif d accueil animé par plus de 6 000 conseillers, construire des partenariats de médiation sociale pour

Plus en détail

MINISTERE DE L ECONOMIE, DES FINANCES ET DE L INDUSTRIE

MINISTERE DE L ECONOMIE, DES FINANCES ET DE L INDUSTRIE MINISTERE DE L ECONOMIE, DES FINANCES ET DE L INDUSTRIE Le Secrétaire d Etat chargé du commerce, de l artisanat, des petites et moyennes entreprises, du tourisme, des services, des professions libérales

Plus en détail

Salarié. Sécurisez votre parcours professionnel

Salarié. Sécurisez votre parcours professionnel ! Salarié Senior (ou pas) Sécurisez votre parcours professionnel SOMMAIRE Introduction... p 3 Vous souhaitez faire le point sur votre carrière... p 4 Entretien de 2nde partie de carrière... p 5 Bilan de

Plus en détail

LES SERVICES A LA PERSONNE EN ARTOIS COMM.

LES SERVICES A LA PERSONNE EN ARTOIS COMM. LES SERVICES A LA PERSONNE EN ARTOIS COMM. Direction du Développement Economique et Emploi Artois Comm. Le 4 juin 2010 ARTOIS COMM. PRESENTATION D ARTOIS COMM. LES CARACTERISTIQUES DU TERRITOIRE : La Communauté

Plus en détail

Secteurs et métiers en tension à Paris : éléments de cadrage

Secteurs et métiers en tension à Paris : éléments de cadrage Secteurs et métiers en tension à Paris : éléments de cadrage Réunion du Service Public de l Emploi Départemental (SPED) Séminaire de travail thématique Préfecture de la région d Île-de-France Préfecture

Plus en détail

au Chèque emploi service universel bancaire

au Chèque emploi service universel bancaire Réseau Urssaf DEMANDE D ADHÉSION au Chèque emploi service universel bancaire Qu est-ce que le Chèque emploi service universel (Cesu)? C est une offre proposée aux particuliers pour leur faciliter l accès

Plus en détail

Guide de création d une maison d assistants maternels (MAM)

Guide de création d une maison d assistants maternels (MAM) 2013 (MAM) Édito Le Conseil général et la Caisse d allocations familiales du Finistère favorisent le développement des modes d accueil de la petite enfance Le Conseil général du Finistère et la Caisse

Plus en détail

Charte des Business Angels (BA) de l Orne, affiliés à Norm Angels

Charte des Business Angels (BA) de l Orne, affiliés à Norm Angels Charte des Business Angels (BA) de l Orne, affiliés à Norm Angels MOTIFS : Soucieux de soutenir sur le territoire ornais et bas-normand la création et le développement d entreprises à potentiel, Orne développement

Plus en détail

EXPERT FINANCIER POSITIONNEMENT DU POSTE DANS LA STRUCTURE. Poste de rattachement hiérarchique : Chef de service Conseil et Expertise Financière

EXPERT FINANCIER POSITIONNEMENT DU POSTE DANS LA STRUCTURE. Poste de rattachement hiérarchique : Chef de service Conseil et Expertise Financière Direction Finances EXPERT FINANCIER J CHARGE DU CONTRÔLE INTERNE DU FONDS SOCIAL EUROPEEN (FSE) ET DE CONSEIL EN GESTION POSITIONNEMENT DU POSTE DANS LA STRUCTURE Direction : Direction Finances Poste de

Plus en détail

ENQUETE DE BRANCHE Prothésistes dentaires

ENQUETE DE BRANCHE Prothésistes dentaires ENQUETE DE BRANCHE Prothésistes dentaires Données 2012 Institut I+C 11 rue Christophe Colomb - 75008 Paris Tél.: 33 (0)1 47 20 30 33 http://www.iplusc.com Octobre 2013 1/52 UNIVERS ETUDIE ET RAPPELS METHODOLOGIQUES

Plus en détail

Septembre 2012. Enquête CLCV LES CONSOMMATEURS ET LEURS ASSURANCES

Septembre 2012. Enquête CLCV LES CONSOMMATEURS ET LEURS ASSURANCES Septembre 2012 Enquête CLCV LES CONSOMMATEURS ET LEURS ASSURANCES 1 Qu elle vise à protéger nos biens ou à garantir notre santé, l assurance est aujourd hui une dépense contrainte pour la majorité des

Plus en détail

un Plan d Action Séniors un accord ou d entreprise Construire TRANSPORT & LOGISTIQUE Avec la participation de

un Plan d Action Séniors un accord ou d entreprise Construire TRANSPORT & LOGISTIQUE Avec la participation de Construire un accord ou d entreprise un Plan d Action Séniors TRANSPORT & LOGISTIQUE Direction régionale du travail, de l'emploi et de la formation professionnelle Avec la participation de La loi, les

Plus en détail

Les aspects juridiques liés à la mise en place de «mutuelles communales»

Les aspects juridiques liés à la mise en place de «mutuelles communales» Juillet 2015 Les aspects juridiques liés à la mise en place de «mutuelles communales» La présente note a pour objet de faire le point sur le cadre juridique applicable à la création de «mutuelles communales»

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE LA SARL

GUIDE PRATIQUE DE LA SARL PASCAL DÉNOS Diplômé d expertise-comptable et Commissaire aux Comptes DESS en Banques et Finances GUIDE PRATIQUE DE LA SARL et de l EURL Création et gestion de la SARL, de l EURL, de la SELARL, de la SELU

Plus en détail

Contrat de prévoyance complémentaire et de retraite supplémentaire

Contrat de prévoyance complémentaire et de retraite supplémentaire Contrat de prévoyance complémentaire et de retraite supplémentaire Décret n 2012-25 du 9 janvier 2012 Circulaire du 25 septembre 2013 Circulaire du 4 février 2014 Petit Déjeuner RH CCI Maître Marie-Laure

Plus en détail

Bellevue - Chantenay - Sainte-Anne

Bellevue - Chantenay - Sainte-Anne Mendès France Croix Bonneau - Bourderies auriers Mairie de Chantenay Plessis Cellier - Roche Maurice Boucardière - MallèveJean Macé Salorges - Cheviré - zone portuaire E QUARTIER Sainte- Anne, contrasté,

Plus en détail

Les dispositifs solidaires du Crédit Mutuel Arkéa

Les dispositifs solidaires du Crédit Mutuel Arkéa Les dispositifs solidaires du Crédit Mutuel Arkéa Les aides financières à l investissement et à la création d emplois L aide aux emprunteurs en difficulté Le micro-crédit personnel Les difficultés ponctuelles

Plus en détail

LE SERVICE INTERGENERATIONNEL DOSSIER DE CANDIDATURE JEUNE 16/17 ANS

LE SERVICE INTERGENERATIONNEL DOSSIER DE CANDIDATURE JEUNE 16/17 ANS LE SERVICE INTERGENERATIONNEL DOSSIER DE CANDIDATURE JEUNE 16/17 ANS Le service Intergénérationnel est un service rendu par les jeunes durant l année de leurs 16 et/ou 17 ans. Il a pour l objet de répondre

Plus en détail