Méthodes d évaluation de l état nutritionnel en réanimation

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Méthodes d évaluation de l état nutritionnel en réanimation"

Transcription

1 DESC Réanimation médicale 3/12/2009 Périgueux Méthodes d évaluation de l état nutritionnel en réanimation Intérêts et Limites BRASSE Christine LETOCART Philippe

2 Définitions (1) Dénutrition protéino-énergétique : Déséquilibre entre apports/besoins protéino- énergétiques de l organisme Pertes tissulaires Conséquences fonctionnelles délétères

3 Définition (2) Adulte agressé en phase aiguë Patient dont la gravité générale, du fait de la nature de l agression ou de son association avec son état antérieur Incapacité totale ou partielle à assurer ses besoins nutritionnels pendant plus d 1 semaine

4 Définir Pourquoi l évaluer en réanimation? l état nutritionnel à l admission comme facteur pronostique et décisionnel de la mise en route rapide d une assistance nutritionnelle Suivre l efficacité d une nutrition artificielle

5 A l admission : IMC (accord fort) Perte de poids involontaire (accord fort) Préalb/alb (accord faible) Surveillance : En période aigue : Poids quotidien (accord fort) Albumine hebdomadaire (accord faible) Bilan azoté (accord faible) En période post agressive: augmentation de poids (accord faible) Bilan azoté + (accord faible) Augmentation préalb/normalisation Alb (accord faible)

6 Méthodes d évaluation Mesures anthropométriques IMC Pli cutané/circonférence des mb Mesures biophysiques Impédancemétrie bioélectrique Densitométrie bi photonique TDM Dosages biologiques Albumine,transthyreteine,transferrine,RBP, IGF1 Catabolisme protéique: bilan azoté,3-méthylhistidine urinaire Index multifactoriels PINI,NRI,SGA

7 Mesures anthropométriques IMC <13 INTERETS : dénutrition d : grade IV 13,0-15,9 : dénutrition grade III 16-16,9 Simple : dénutrition grade II 17-18,4 : dénutrition grade I 18,5-25 Peu coûteux : poids normal 25,1-30 : surcharge pondérale 30,1-35 Reproductible 35 : obésit sité grade I 35,1-40 : obésité grade II Pronostique >40 : obésit sité grade III morbide LIMITES : Attention peu fiable car dépend de l état d hydratation.

8 Mesures anthropométriques Pli cutané tricipital/ circonférence brachiale Seuils de dénutrition : INTERETS : LIMITES : PCT Rapide Peu reproductible homme < 10mm Non coûteux Variable selon état femme < 15mm d hydratation CB CMB (cm) = CB (cm) - [π/10 * PCT (mm)] seuil < 22,5cm pour les 2 sexes (sensibilité 98% spécificité 65%) Kelly et Al Q J med 2000

9 Méthodes d évaluation Mesures anthropométriques IMC Pli cutané/circonférence des mb Mesures biophysiques Impédancemétrie bioélectrique Densitométrie bi photonique TDM Dosages biologiques Albumine,transthyreteine,transferrine,RBP, IGF1 Catabolisme protéique: bilan azoté,3-méthylhistidine urinaire Index multifactoriels PINI,NRI,SGA

10 Impédancemétrie INTERETS: - rapide Résistance des tissus - non invasive au passage d un courant électrique - peu couteuse Dépend de la - au lit du patient composition LIMITES: - peu influencée par biochimique hydratation du tronc Plusieurs techniques - pacemaker contre indiqué Melchior, Nutr Clin Métabol 1998

11 Absorption biphotonique (DEXA) INTERETS: - non invasif - faible irradiation - courte durée - indépendant de l état d hydratation LIMITES -coût - disponibilité - non validée en réanimation Deux faisceaux d énergie différente Atténuation selon composition Rigalleau, Médecine des maladies Métabolique 2008

12 Tomodensitométrie abdominale INTERETS: - examen courant Quantification masse - disponibilité maigre et masse grasse - injection d iode facultative Diamètre transversal psoas et spinaux LIMITES: antérieurs -coût Validé transplantation - irradiation hépatique - non validée en réanimation Buyse, Gastroenterol Clin Biol 2008

13 Méthodes d évaluation Mesures anthropométriques IMC Pli cutané/circonférence des mb Mesures biophysiques Impédancemétrie bioélectrique Densitométrie bi photonique TDM Dosages biologiques Albumine,transthyreteine,transferrine,RBP, IGF1 Catabolisme protéique: bilan azoté,3-méthylhistidine urinaire Index multifactoriels PINI,NRI,SGA

14 Dosages biologiques Albumine, Préalbumine, RBP, Transferrine TNF IL1 AGRESSION AIGUE Protéines inflammation Albumine, Préalbumine, RBP,Transferrine

15 Anabolisme protéique Prot Albumine Transferrine Transthyrétine RBP ½vie 20 j 10j 2j 12h Synthèse par le foie [C ] Augmentation volume distribution Catabolisme ++

16 Albumine INTERETS: LIMITES : Simple Demie vie longue Principale protéine synthétisée par le foie Routine Spécificité faible N [35-50g/l] Peu coûteux Pronostique péjoratif Pronostique significatif 30-35g/l

17 Préalbumine Dans la phase aiguë : INTERETS Protéine : assurant LIMITES transport : d une partie des Préalb= une hormones «fenêtre» thyroïdiennes sur l'état métabolique + vit A Demi (anabolisme vie courte versus catabolisme). --- spécifique N [ mg/l] (++évaluation En présence renutrition) de paramètres stables inflammatoires : Dénutrition < 110 mg/l Routine Préalb= l'adéquation de la couverture nutritionnelle Dénutrition sévère < 50 mg/l Peu coûteux Raguso et al Curr Opin Clin Nutr Metab Care Inglebleek et Al LANCET 1972

18 Transferrine Protéine de transport du fer [2,5-3g/l] INTERETS : Peu coûteux Sensible Demi vie courte Évaluation renutrition LIMITES : Peu spécifique Dépendant du statut martial Hasselman et al.

19 RBP INTERETS: Fixe le rétinol LIMITES : Demi vie très Se courte combine à la pré Non albumine spécifique (marqueur Le complexe précoce assure de la fixation Dosage et le complexe transport plasmatique de la vitamine A. renutrition) N [30-65 mg/l] Insuffisance hépatique Pool vit A,Zn,trypt Inflammation Hyperthyroïdie Filtration glomérulaire Raguso Curr Opin Clin Nutr Metab Care. 2003

20 IGF1 GH INTERETS : Dénutrition LIMITES : Récepteur Demi vie GH courte Pas de valeur seuil (idéal pour suivi) Pas IGF1 de dosage en pratique courante Évalué en situation post opératoire Meilleure spécificité // Préalbumine, RBP,Albumine en phase d agression aiguë.

21 Bilan azoté Alimentation entérale ou parentérale Pertes extra rénales 10% Pertes rénales 90% Pertes urinaires: - mesure directe par chimioluminescence - estimation des pertes urinaires: N = Urée U des 24h (g/l)x 0,06 + 4g 2,14

22 INTERETS : Bilan azoté Apports = 16% des apports protéiques - intensité agression - suivi efficacité nutrition Bilan = entrée sortie LIMITES Bilan azoté : > 0 anabolisme < 0 catabolisme - non validé en cas d insuffisance rénale Melchior, Nutr Clin Métabol 1998

23 3-méthylhistidine Marqueur de la protéolyse musculaire Rapport : 3 MH urinaire créatininurie des 24h : dénutrition

24 3-méthylhistidine INTERET: suivi efficacité renutrition LIMITES: - dosage difficile - réservé recherche nutritionnelle Hasselmann, Nutr Clin Meta 2003

25 Méthodes d évaluation Mesures anthropométriques IMC Pli cutané/circonférence des mb Mesures biophysiques Impédancemétrie bioélectrique Densitométrie bi photonique TDM Dosages biologiques Albumine,transthyreteine,RBP,transferrine IGF1 Catabolisme protéique: bilan azoté,3-méthylhistidine urinaire Index multifactoriels PINI,NRI,SGA

26 INTERETS: PINI PINI = CRP (mg/l) x orosomucoïde (mg/l) -pondération albumine des protéines (g/l) x transthyrétine nutritionnelles (mg/l) par les protéines inflammatoires Résultats: < 1 pas de risque - score pronostic LIMITES: 1 à 10 risque faible 11 à 20 risque modéré 21 à 30 risque élevé - indice de risque de complications > 30 risque vital - peu utile pour le suivi Ingelbleek, Int J Vitam Nutr Res 1985

27 Nutritional risk index (Buzby) INTERETS: NRI = 1,519 x [Alb] + 41,7 x poids actuel - prise de poids par rétention poids habituel hydrosodée pondérée par hypoalbuminémie 3 classes : < 83,5 risque important LIMITES: 83,5 < NRI < 97,5 risque modéré > 97, 5 pas de risque - difficulté de connaître le poids habituel Buzby, Am J Clin Nutr 1988

28 Hasselmann, Nutr Clin Meta 2003

29 Subjective global assessment Interrogatoire: - variation du poids - régime alimentaire - symptômes gastro-intestinaux - gêne fonctionnelle Clinique (perte tissu adipeux, atrophie musculaire, oedèmes) ==>Classement : A, B, C Baker, N Eng J Med 1982

30 Subjective global assessment INTERETS: - validé dans l insuffisance rénale validé dans la transplantation hépatique Enia, Nephrol Dial Transplant 1993 Stephenson, Transplantation simple -coût - prise en compte de la fonction intestinale - aucune mesure biologique LIMITES: - chronophage - opérateur dépendant Baker, N Eng J Med 1982

31 Quoi de neuf? 2009 Albumine, préalb, anthropometrie Non validées en réa Evaluer : perte de poids, gravité,comorbidités et fonction gastrointestinale

32 Conclusion Évaluation obligatoire à l entrée en réanimation Paramètre d évaluation idéal Faisceau d arguments A l admission Surveillance IMC Poids TJS prendre en compte : Perte de poids Albumine hebdomadaire Catabolisme lié au stress aigu Albumine Préalbumine État d hydratation préalbumine bihebdomadaire Défaillance d organes NRI, PINI Balance azoté

33

Méthodes d évaluation de l état nutritionnel des patients en réanimation (intérêts et limites) DESC réanimation médicale Agen 2007 Yann Pucheu

Méthodes d évaluation de l état nutritionnel des patients en réanimation (intérêts et limites) DESC réanimation médicale Agen 2007 Yann Pucheu Méthodes d évaluation de l état nutritionnel des patients en réanimation (intérêts et limites) DESC réanimation médicale Agen 2007 Yann Pucheu Introduction La dénutrition : 30 à 50 % des patients de hospitalisés

Plus en détail

PLAN. I. Pathologie intercurrente / Dénutrition / Plaie II. Les marqueurs de la dénutrition

PLAN. I. Pathologie intercurrente / Dénutrition / Plaie II. Les marqueurs de la dénutrition NUTRITION ET PLAIES LA COMPLÉMENTATION ET LA SURVEILLANCE BIOLOGIQUE Dr Eric Béguier Centre de Biologie Narbonne / Sérignan 1 PLAN I. Pathologie intercurrente / Dénutrition / Plaie II. Les marqueurs de

Plus en détail

EVALUATION DE LA DENUTRITION EN REANIMATION

EVALUATION DE LA DENUTRITION EN REANIMATION EVALUATION DE LA DENUTRITION EN REANIMATION DESC Réanimation Médicale LYON Janvier 2010 HAUTIN Etienne PLAN Introduction Evaluation Recommandations Mesures cliniques Mesures biophysiques Marqueurs biologiques

Plus en détail

Evaluation de la Transthyrétine comme marqueur de la nutrition et de l infection chez les patients de réanimation

Evaluation de la Transthyrétine comme marqueur de la nutrition et de l infection chez les patients de réanimation Evaluation de la Transthyrétine comme marqueur de la nutrition et de l infection chez les patients de réanimation Mémoire de DESC Libourne, 16 novembre 2008 Laure Crognier 2 problématiques du patient en

Plus en détail

Comment faire lorsque le poids n informe pas sur l'état nutritionnel?

Comment faire lorsque le poids n informe pas sur l'état nutritionnel? Comment faire lorsque le poids n informe pas sur l'état nutritionnel? Jean-Claude Desport Unité de Nutrition, CHU Dupuytren 87042 Limoges cedex INSERM U1094, Faculté de Médecine, Limoges Réseau LINUT,

Plus en détail

Diagnostic de la dénutrition et de ses facteurs de risque

Diagnostic de la dénutrition et de ses facteurs de risque 1 Diagnostic de la dénutrition et de ses facteurs de risque Données générales - La dénutrition est définie comme un changement mesurable des fonctions et/ou de la composition corporelle, associé à une

Plus en détail

Item 110 : Diagnostic de la dénutrition et de ses facteurs de risque

Item 110 : Diagnostic de la dénutrition et de ses facteurs de risque Item 110 : Diagnostic de la dénutrition et de ses facteurs de risque Collège des Enseignants de Nutrition Date de création du document 2010-2011 Table des matières ENC :...2 SPECIFIQUE :...2 I Données

Plus en détail

A) LA DENUTRITION 1 DEFINITION 2 PHYSIOPATHOLOGIE 3 MECANISME B) STRATEGIE DE DEPISTAGE DIAGNOSTIC D) PREVALENCE ET CONSEQUENCES

A) LA DENUTRITION 1 DEFINITION 2 PHYSIOPATHOLOGIE 3 MECANISME B) STRATEGIE DE DEPISTAGE DIAGNOSTIC D) PREVALENCE ET CONSEQUENCES A) LA DENUTRITION 1 DEFINITION 2 PHYSIOPATHOLOGIE 3 MECANISME B) STRATEGIE DE DEPISTAGE DIAGNOSTIC D) PREVALENCE ET CONSEQUENCES 1 1 - DEFINITION La dénutrition est un état de déficit en énergie, en protéines

Plus en détail

Evaluation de l état nutritionnel au cours de la cirrhose. Claire Chaignat 4e semestre DES HGE CHU Besançon 12 octobre 2012

Evaluation de l état nutritionnel au cours de la cirrhose. Claire Chaignat 4e semestre DES HGE CHU Besançon 12 octobre 2012 Evaluation de l état nutritionnel au cours de la cirrhose Claire Chaignat 4e semestre DES HGE CHU Besançon 12 octobre 2012 Dénutrition et cirrhose Prévalence Aspects physiopathologiques Particularités

Plus en détail

Dépister la DÉNUTRITION. des patients Insuffisants Rénaux Chroniques PARCOURS IRC. Quantité et qualité de vie dans l Insuffisance Rénale Chronique

Dépister la DÉNUTRITION. des patients Insuffisants Rénaux Chroniques PARCOURS IRC. Quantité et qualité de vie dans l Insuffisance Rénale Chronique Dépister la DÉNUTRITION des patients Insuffisants Rénaux Chroniques PARCOURS IRC Quantité et qualité de vie dans l Insuffisance Rénale Chronique en dehors de l enquête alimentaire et du dépistage des erreurs,

Plus en détail

Les troubles des fonctions d alimentation : Que faire? Quand et comment?

Les troubles des fonctions d alimentation : Que faire? Quand et comment? R4P Réseau Régional de Rééducation et de Réadaptation Pédiatrique en Rhône-Alpes Les troubles des fonctions d alimentation : Que faire? Quand et comment? La dénutrition de l enfant polyhandicapé Dr NoelPERETTI,

Plus en détail

Dénutrition chez l hémodialysl. modialysé. VICHY le 17 novembre 2006 Dr Martial LEVANNIER AURA auvergne

Dénutrition chez l hémodialysl. modialysé. VICHY le 17 novembre 2006 Dr Martial LEVANNIER AURA auvergne Dénutrition chez l hémodialysl modialysé VICHY le 17 novembre 2006 Dr Martial LEVANNIER AURA auvergne La dénutrition d est la conséquence d une inadéquation entre les apports calorico- protiques et les

Plus en détail

EXPLORATION EXPLORATION NUTRITIONNEL

EXPLORATION EXPLORATION NUTRITIONNEL Faculté de Pharmacie EXPLORATION EXPLORATION DE DE L'ÉTAT L'ÉTAT NUTRITIONNEL NUTRITIONNEL Pr Marie-Paule VASSON Laboratoire de Biochimie, Biologie Moléculaire et Nutrition EA 2416 Faculté de Pharmacie,

Plus en détail

NUTRITION ET VIH. La prise en charge diététique doit être précoce c est-à-dire dès la séropositivité.

NUTRITION ET VIH. La prise en charge diététique doit être précoce c est-à-dire dès la séropositivité. NUTRITION ET VIH La prise en charge diététique doit être précoce c est-à-dire dès la séropositivité. L équipe médicale et soignante doit prendre en compte l intérêt de la nutrition avant toute perte de

Plus en détail

UE8 Nutrition Cours 12 Malnutrition Dénutrition Partie 2/2

UE8 Nutrition Cours 12 Malnutrition Dénutrition Partie 2/2 Nutrition UE8 Mercredi 14 décembre 16h30 17h30 Ronéotypeur : Maxence Robert Ronéolectrice : Laura Mattei UE8 Nutrition Cours 12 Malnutrition Dénutrition Partie 2/2 Ronéo 12 Page 1 Sommaire A. Evaluer les

Plus en détail

Obésité et réanimation PRONOSTIC, ADAPTION DES DROGUES, NUTRITION. Estelle TROCHUT DESC Réanimation médicale Périgueux Décembre 2009

Obésité et réanimation PRONOSTIC, ADAPTION DES DROGUES, NUTRITION. Estelle TROCHUT DESC Réanimation médicale Périgueux Décembre 2009 Obésité et réanimation PRONOSTIC, ADAPTION DES DROGUES, NUTRITION Estelle TROCHUT DESC Réanimation médicale Périgueux Décembre 2009 DEFINITIONS Obésité = excès de masse adipeuse Indice de Quetelet (= IMC

Plus en détail

Page d accueil du logiciel

Page d accueil du logiciel Page d accueil du logiciel L accès au logiciel NutriPDA Réa 2.0 se fait via la page d accueil de l assistant personnel. Pour plus de commodité, le programme peut être regroupé dans un sous-menu incluant

Plus en détail

Reconnaitre et traiter la dénutrition en ambulatoire Pascal Crenn

Reconnaitre et traiter la dénutrition en ambulatoire Pascal Crenn Reconnaitre et traiter la dénutrition en ambulatoire Pascal Crenn GH A. Paré-R. Poincaré (APHP) EA 4497 (UVSQ) Journées Francophones d Hépato-gastroentérologie et d Oncologie Digestive 2011 Pascal CRENN

Plus en détail

Nutrition chez le cirrhotique. Benoît DUPONT, Servais ELOUMOU et Marie-Astrid PIQUET

Nutrition chez le cirrhotique. Benoît DUPONT, Servais ELOUMOU et Marie-Astrid PIQUET Nutrition chez le cirrhotique Benoît DUPONT, Servais ELOUMOU et Marie-Astrid PIQUET Journées Francophones d Hépato-gastroentérologie et d Oncologie Digestive 2011 Benoit DUPONT Nutrition chez le cirrhotique

Plus en détail

Evaluation de l état nutritionnel Dénutrition. V Rigalleau UE Nutrition 2014

Evaluation de l état nutritionnel Dénutrition. V Rigalleau UE Nutrition 2014 Evaluation de l état nutritionnel Dénutrition V Rigalleau UE Nutrition 2014 Plan Evaluer l état nutritionnel Besoins / Apports Poids normal Composition corporelle Amaigrissement, Dénutrition Pourquoi évaluer

Plus en détail

Recommandations HAS 2007

Recommandations HAS 2007 Recommandations HAS 2007 Docteur Alain RICHARD Médecin coordonnateur «Korian Ville en Vert» BRETEUIL Toutes les personnes âgées Les personnes âgées à risque de dénutrition 1 1 fois/an en ville 1 fois/mois

Plus en détail

Maladie alcoolique du foie: Prise en charge. 17/12/2011 Simon PERNOT Pierre NAHON

Maladie alcoolique du foie: Prise en charge. 17/12/2011 Simon PERNOT Pierre NAHON Maladie alcoolique du foie: Prise en charge 17/12/2011 Simon PERNOT Pierre NAHON Prise en charge de la MAF Prise en charge de la MAF Prise en charge des comorbidités Prendre en charge les facteurs aggravants

Plus en détail

Comprendre la physiopathologie de la dénutrition pour mieux la traiter

Comprendre la physiopathologie de la dénutrition pour mieux la traiter Comprendre la physiopathologie de la dénutrition pour mieux la traiter Jean-Pascal De Bandt Service de Biochimie, Hôpitaux Universitaires Paris Centre, EA4466 PRETRAM, Faculté de Pharmacie, Université

Plus en détail

DU DEPISTAGE DU RISQUE DE DENUTRITION A L EVALUATION DE L EFFICACITE DE LA RENUTRITION. Dr Christian AUSSEL UF Nutrition, PUI Hôpital Henri-Mondor

DU DEPISTAGE DU RISQUE DE DENUTRITION A L EVALUATION DE L EFFICACITE DE LA RENUTRITION. Dr Christian AUSSEL UF Nutrition, PUI Hôpital Henri-Mondor DU DEPISTAGE DU RISQUE DE DENUTRITION A L EVALUATION DE L EFFICACITE DE LA RENUTRITION Dr Christian AUSSEL UF Nutrition, PUI Hôpital Henri-Mondor Académie Nationale de Pharmacie 18 mars 2015 DECLARATION

Plus en détail

ASSISTANCE NUTRITIONNELLE ET INSUFFISANCE RENALE AIGUE

ASSISTANCE NUTRITIONNELLE ET INSUFFISANCE RENALE AIGUE ASSISTANCE NUTRITIONNELLE ET INSUFFISANCE RENALE AIGUE Dr Jean Louis PALLOT Service de Réanimation Médico-Chirurgicale - Montreuil L insuffisance rénale aiguë (IRA) s accompagne constamment d un état de

Plus en détail

Analyse du statut nutritionnel et du statut en vitamine D de patients épileptiques français pharmaco et non-pharmaco résistants

Analyse du statut nutritionnel et du statut en vitamine D de patients épileptiques français pharmaco et non-pharmaco résistants Analyse du statut nutritionnel et du statut en vitamine D de patients épileptiques français pharmaco et non-pharmaco résistants Pouchard L 1, Jésus P 1,3,4, Godet B 2,3,4,, Fayemendy P 1, Abdallah-Lebeau

Plus en détail

Mention : Diplôme Universitaire Nutrition, agression, maladies chroniques

Mention : Diplôme Universitaire Nutrition, agression, maladies chroniques Diplôme Universitaire Nutrition, agression, maladies chroniques Domaine : Sciences, Technologies, Santé Mention : Diplôme Universitaire Nutrition, agression, maladies chroniques Organisation : Faculté

Plus en détail

La Malnutrition Chez Le Patient Gériatrique

La Malnutrition Chez Le Patient Gériatrique La Malnutrition Chez Le Patient Gériatrique Dr Y. Massin Assistant en gériatrie Dr M.P. Stassen Endocrinologue Clinique A.Renard le jeudi 1 février 2007 1 La Malnutrition Chez Le Patient Gériatrique le

Plus en détail

BESOINS NUTRITIONNELS ET APPORTS ALIMENTAIRES DE L ADULTE. EVALUATION DE L ETAT NUTRITIONNEL. DENUTRITION.

BESOINS NUTRITIONNELS ET APPORTS ALIMENTAIRES DE L ADULTE. EVALUATION DE L ETAT NUTRITIONNEL. DENUTRITION. THEME N 110 BESOINS NUTRITIONNELS ET APPORTS ALIMENTAIRES DE L ADULTE. EVALUATION DE L ETAT NUTRITIONNEL. DENUTRITION. Référence du collège : www.http://bm/web.org/consensus.html www.http://afssa.fr/ouvrage/fiche-explicative-anc.html

Plus en détail

Nutrition et Personnes Agées

Nutrition et Personnes Agées FMC Haguenau 19 mai 2016 Nutrition et Personnes Agées Alain PRADIGNAC Unité de Nutrition Thérapeutique Médecine Interne et Nutrition Pôle MIRNED Hôpitaux Universitaires de Strasbourg NUTRITION ET PERSONNES

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DE LA DENUTRITION EN AMBULATOIRE. Dr LAGRANGE Xavier

PRISE EN CHARGE DE LA DENUTRITION EN AMBULATOIRE. Dr LAGRANGE Xavier PRISE EN CHARGE DE LA DENUTRITION EN AMBULATOIRE Dr LAGRANGE Xavier Samedi 16 janvier 2015 QCM 1 L IMC du sujet non dénutri entre 18 et 65 ans se situe entre A B C D E 15,5 et 22 16,5 et 23 17,5 et 24

Plus en détail

Cancéropôle Nord Ouest Le 6 avril Sarcopénie dans les LNH H. Lanic. CENTRE HENRI-BECQUEREL Centre de Lutte contre le Cancer de Haute-Normandie

Cancéropôle Nord Ouest Le 6 avril Sarcopénie dans les LNH H. Lanic. CENTRE HENRI-BECQUEREL Centre de Lutte contre le Cancer de Haute-Normandie Cancéropôle Nord Ouest Le 6 avril 2012 Sarcopénie dans les LNH H. Lanic CENTRE HENRI-BECQUEREL Centre de Lutte contre le Cancer de Haute-Normandie Définitions Cachexie: syndrome multifactoriel Perte de

Plus en détail

PERTINENCE DU DOSAGE DE LA PROCALCITONINE *

PERTINENCE DU DOSAGE DE LA PROCALCITONINE * PERTINENCE DU DOSAGE DE LA PROCALCITONINE * DR LAURENT HOCQUELOUX SMIT, CHR D ORLÉANS LA SOURCE * Sous-titre : la PCT est-elle plus pertinente que la CRP pour établir le diagnostic d une infection bactérienne?

Plus en détail

LA PCT : Un marqueur passionnant? Dr BONNEIL Réanimation adulte CH Pau

LA PCT : Un marqueur passionnant? Dr BONNEIL Réanimation adulte CH Pau LA PCT : Un marqueur passionnant? Dr BONNEIL Réanimation adulte CH Pau PLAN PCT AUX URGENCES MARQUEUR DIAGNOSTIQUE? MARQUEUR PRONOSTIQUE? PCT ET ANTIBIOTHERAPIE PCT et COUTS PCT et CHIRURGIE DESCRIPTION

Plus en détail

EVALUATION DE L ETAT NUTRITIONNEL DES PATIENTS EN HEPATO-GASTRO-ENTEROLOGIE ET TECHNIQUES D ASSISTANCE NUTRITIONNELLE

EVALUATION DE L ETAT NUTRITIONNEL DES PATIENTS EN HEPATO-GASTRO-ENTEROLOGIE ET TECHNIQUES D ASSISTANCE NUTRITIONNELLE EVALUATION DE L ETAT NUTRITIONNEL DES PATIENTS EN HEPATO-GASTRO-ENTEROLOGIE ET TECHNIQUES D ASSISTANCE NUTRITIONNELLE ANDRE Morgan CHU Clermont-Ferrand INTERET D UNE EVALUATION DE L ETAT NUTRITIONNEL!

Plus en détail

UE NUTRITION. L2 Maïeutique. Ce sujet comporte 5 pages (page de garde comprise) et 18 QCM :

UE NUTRITION. L2 Maïeutique. Ce sujet comporte 5 pages (page de garde comprise) et 18 QCM : UE NUTRITION L2 Maïeutique Session Janvier 2013 - Durée de l épreuve : 40 minutes Ce sujet comporte 5 pages (page de garde comprise) et 18 QCM : Pensez à vous identifier (numéro de table, numéro étudiant,

Plus en détail

Nutrition et insuffisance cardiaque. Pr JC Desport Unité de Nutrition, CHU EA 3174, Faculté de Médecine Réseau LINUT Limoges

Nutrition et insuffisance cardiaque. Pr JC Desport Unité de Nutrition, CHU EA 3174, Faculté de Médecine Réseau LINUT Limoges Nutrition et insuffisance cardiaque Pr JC Desport Unité de Nutrition, CHU EA 3174, Faculté de Médecine Réseau LINUT Limoges nutrition@unilim.fr Le pronostic de l insuffisance cardiaque décompensée reste

Plus en détail

Réunion Diaménord 20 novembre 2010

Réunion Diaménord 20 novembre 2010 Réunion Diaménord 20 novembre 2010 Introduction Dénutrition hospitalière : Problème majeur de santé publique 30 à 40% des patients à l entrée Agressions aiguës et pathologies chroniques 40% des patients

Plus en détail

La prise en charge intégrée du patient âgé à l hôpital: Le point de vue de la diététicienne. Frère Caroline

La prise en charge intégrée du patient âgé à l hôpital: Le point de vue de la diététicienne. Frère Caroline La prise en charge intégrée du patient âgé à l hôpital: Le point de vue de la diététicienne. Frère Caroline PLAN Besoins nutritionnels. Apports alimentaires. Dénutrition. Régime sans sel. Régime diabétique.

Plus en détail

Nutrition perdialytique: what else?

Nutrition perdialytique: what else? Nutrition perdialytique: what else? Z.Fumeaux Hôpital de Nyon Colloque HUG 15.10.2010 Plan Dénutrition en dialyse: généralités Recommandations internationales sur l évaluation et le suivi de l état nutritionnel

Plus en détail

Amaigrissement involontaire

Amaigrissement involontaire Amaigrissement involontaire Quels éléments pour améliorer notre pratique en Médecine générale? Un problème fréquent Les cancéreux Les porteurs de maladies inflammatoires chroniques Les insuffisants cardiaques,

Plus en détail

Nutrition et insuffisance cardiaque. Pr JC Desport Unité de Nutrition, CHU EA 3174, Faculté de Médecine Réseau LINUT Limoges

Nutrition et insuffisance cardiaque. Pr JC Desport Unité de Nutrition, CHU EA 3174, Faculté de Médecine Réseau LINUT Limoges Nutrition et insuffisance cardiaque Pr JC Desport Unité de Nutrition, CHU EA 3174, Faculté de Médecine Réseau LINUT Limoges nutrition@unilim.fr Le pronostic de l insuffisance cardiaque décompensée reste

Plus en détail

Docteur Max HAÏNE Service Universitaire de Médecine Gériatrique Centre hospitalier Lyon Sud

Docteur Max HAÏNE Service Universitaire de Médecine Gériatrique Centre hospitalier Lyon Sud Docteur Max HAÏNE Service Universitaire de Médecine Gériatrique Centre hospitalier Lyon Sud Il existe une corrélation entre IMC et survenue d escarre : HyunS. & al., Am J CritCare, 2014 (n = 2632) Un apport

Plus en détail

Tiré à Part du BDP volume 7 n 3

Tiré à Part du BDP volume 7 n 3 Tiré à Part du BDP volume 7 n 3 EXPERIENCE DE 6 MOIS D UTILISATION DE NUTRINEAL R. MILONGO, H. MEFTAHI, T. HACHACHE, M. GUERGOUR, F. KUENTZ, C. MAYNARD, M. FORET AGDUC - Centre Hospitalier Universitaire

Plus en détail

EVALUATION DE L ÉTAT NUTRITIONNEL. Morgane FLAHAULT

EVALUATION DE L ÉTAT NUTRITIONNEL. Morgane FLAHAULT EVALUATION DE L ÉTAT NUTRITIONNEL Morgane FLAHAULT Quelques définitions: origine pédiatrique Marasme Malnutrition protéino-calorique chez le jeune enfant avec maigreur (aiguë) et retard de croissance (chronique)

Plus en détail

LES CRITÈRES DE DÉNUTRITION SONT PRIS EN DÉFAUT CHEZ L OBÈSE. Jean Michel LECERF Service de Nutrition Institut Pasteur de Lille

LES CRITÈRES DE DÉNUTRITION SONT PRIS EN DÉFAUT CHEZ L OBÈSE. Jean Michel LECERF Service de Nutrition Institut Pasteur de Lille LES CRITÈRES DE DÉNUTRITION SONT PRIS EN DÉFAUT CHEZ L OBÈSE Jean Michel LECERF Service de Nutrition Institut Pasteur de Lille -1- LA DENUTRITION UNE MALADIE Sous déclarée Codée comme comorbidité dans

Plus en détail

dénutrition Diagnostic Dépistage et prise en charge

dénutrition Diagnostic Dépistage et prise en charge dénutrition Diagnostic Dépistage et prise en charge introduction Toute altération de l état nutritionnel augmente la morbidité et constitue un facteur pronostique indépendant aggravant les affections médicochirurgicales.

Plus en détail

THESE POUR LE DIPLOME D ETAT DE DOCTEUR EN MEDECINE Discipline: Médecine Générale

THESE POUR LE DIPLOME D ETAT DE DOCTEUR EN MEDECINE Discipline: Médecine Générale UNIVERSITE PARIS VAL-DE-MARNE FACULTE DE MEDECINE DE CRETEIL ANNEE 2006 THESE POUR LE DIPLOME D ETAT DE DOCTEUR EN MEDECINE Discipline: Médecine Générale Présentée et soutenue publiquement à Créteil (Paris

Plus en détail

Oncogériatrie en cancérologie digestive

Oncogériatrie en cancérologie digestive Oncogériatrie en cancérologie digestive FFCD, Nice 2009 Olivier Guérin Pôle de gérontologie CHU de Nice Question de point de vue Qu'est-ce qu'un sujet âgé? Espérance de vie à la naissance, espérance de

Plus en détail

II. PHYSIOPATHOLOGIE : LES CAUSES DE LA DENUTRITION

II. PHYSIOPATHOLOGIE : LES CAUSES DE LA DENUTRITION INTRODUCTION 1 Un état nutritionnel normal est un des éléments clés dans l aptitude à surmonter une maladie grave. Les fonctions métaboliques, immunitaires et la composition de l organisme sont entretenues

Plus en détail

L évaluation nutritionnelle chez le patient insuffisant cardiaque. Joanne Larocque diététiste Septembre 2011

L évaluation nutritionnelle chez le patient insuffisant cardiaque. Joanne Larocque diététiste Septembre 2011 L évaluation nutritionnelle chez le patient insuffisant cardiaque Joanne Larocque diététiste Septembre 2011 Plan de présentation Dénutrition et cachexie cardiaque L évaluation nutritionnelle : pour qui,

Plus en détail

Adrien Lokrou. Obésité : aspects fondamentaux et physiopathologiques

Adrien Lokrou. Obésité : aspects fondamentaux et physiopathologiques Adrien Lokrou Obésité : aspects fondamentaux et physiopathologiques 2 2 Chapitre I Obésité : définition, épidémiologie, physiopathologie 2 3 42 I Définition 1-Définition pondérale Elle implique : un excès

Plus en détail

Items 253, 179 : Alimentation de l adulte insuffisant rénal chronique

Items 253, 179 : Alimentation de l adulte insuffisant rénal chronique Items 253, 179 : Alimentation de l adulte insuffisant rénal chronique Collège des Enseignants de Nutrition Date de création du document 2010-2011 Table des matières ENC :...3 SPECIFIQUE :...3 I Rappels

Plus en détail

Métabolisme des protéines et cycles de l urée, moyens d'étude

Métabolisme des protéines et cycles de l urée, moyens d'étude 13/02/15 GRANGEON Anastasia CR : BRASSIER Julia Nutrition Pr Raccah 8 pages Métabolisme des protéines et cycles de l urée, moyens d'étude Plan A) Métabolisme des protéines I. Utilisation des acides aminés

Plus en détail

Nutrition et cancer: aujourd hui et demain

Nutrition et cancer: aujourd hui et demain Nutrition et cancer: aujourd hui et demain P. Senesse Gastro-nutrition CRLC Val d Aurelle Aujourd hui Dépistage systématique de l état nutritionnel Patients de moins de 70 ans SFNEP 2006 Age du patient

Plus en détail

Physiopathologie et Sémiologie de la dénutrition

Physiopathologie et Sémiologie de la dénutrition 28/02/2014 MOHAMMEDI Neyla L2 Nutrition Pr Darmon 16 pages Relecteur 5 Physiopathologie et Sémiologie de la dénutrition Plan A. Définition B. Pourquoi ne s'occupe-t-on pas de la dénutrition? C. Les causes

Plus en détail

INSUFFISANCE RÉNALE AIGUË- ANURIE. Christophe Vinsonneau Service de Réanimation Polyvalente Hôpital Marc Jacquet, Melun

INSUFFISANCE RÉNALE AIGUË- ANURIE. Christophe Vinsonneau Service de Réanimation Polyvalente Hôpital Marc Jacquet, Melun INSUFFISANCE RÉNALE AIGUË- ANURIE Christophe Vinsonneau Service de Réanimation Polyvalente Hôpital Marc Jacquet, Melun Principales fonctions du rein Fonctions glomérulaire/tubulaires Elimination des pdts

Plus en détail

Diagnostic de la dénutrition et de ses facteurs de risque

Diagnostic de la dénutrition et de ses facteurs de risque 1 Diagnostic de la dénutrition et de ses facteurs de risque Données générales - La dénutrition est définie comme un changement mesurable des fonctions et/ou de la composition corporelle, associé à une

Plus en détail

Prise en charge nutritionnelle du sujet âgé en oncologie. Nutrition en oncogériatrie - Valérie Royer-Garabige

Prise en charge nutritionnelle du sujet âgé en oncologie. Nutrition en oncogériatrie - Valérie Royer-Garabige Prise en charge nutritionnelle du sujet âgé en oncologie Plan v Spécificités liées à la gériatrie v Initiation de la PEC diététique v Bilan diététique v Plan de soin diététique v Intérêt de la PEC diététique

Plus en détail

Nutrition et cancer digestif

Nutrition et cancer digestif Nutrition et cancer digestif P. Senesse Gastro-nutrition CRLC Val d Aurelle Dépistage systématique de l état nutritionnel Patients de moins de 70 ans SFNEP 2006 Age du patient : 18 à 70 ans Critères A

Plus en détail

DÉPISTAGE ET TRAITEMENT DE LA DÉNUTRITION CHEZ L ADULTE EN CANCÉROLOGIE

DÉPISTAGE ET TRAITEMENT DE LA DÉNUTRITION CHEZ L ADULTE EN CANCÉROLOGIE DÉPISTAGE ET TRAITEMENT DE LA DÉNUTRITION CHEZ L ADULTE EN CANCÉROLOGIE Marie-Noëlle Lombarte. Diététicienne CHU Besançon Service de Radiothérapie-Oncologie médicale/gastroentérologie-nutrition Référent

Plus en détail

Objectif: Etablir une conduite à tenir pour les enfants atteints de

Objectif: Etablir une conduite à tenir pour les enfants atteints de Objectif: Etablir une conduite à tenir pour les enfants atteints de maladie de Wolman. MEMOIRE POUR L OBTENTION DU DIPLÔME D ETUDE SPECIALISE DE PEDIATRIE Le 8 octobre 2010 Pauline LETHELLIER Définition

Plus en détail

ACCOMPAGNEMENT NUTRITIONNEL ET CHIRURGIE BARIATRIQUE DR STÉPHANIE CHABROUX ENDOCRINOLOGUE-NUTRITIONNISTE CLINIQUE MUTUALISTE DE LYON RÉSEAU DIALOGS

ACCOMPAGNEMENT NUTRITIONNEL ET CHIRURGIE BARIATRIQUE DR STÉPHANIE CHABROUX ENDOCRINOLOGUE-NUTRITIONNISTE CLINIQUE MUTUALISTE DE LYON RÉSEAU DIALOGS ACCOMPAGNEMENT NUTRITIONNEL ET CHIRURGIE BARIATRIQUE DR STÉPHANIE CHABROUX ENDOCRINOLOGUE-NUTRITIONNISTE CLINIQUE MUTUALISTE DE LYON RÉSEAU DIALOGS SOUMISE AUX RECOMMANDATIONS DE L HAS, LA CHIRURGIE BARIATRIQUE

Plus en détail

Diagnostic nutritionnel

Diagnostic nutritionnel Chapitre 9 Diagnostic nutritionnel A. Pradignac PLAN DU CHAPITRE Éléments du diagnostic nutritionnel en pratique clinique.... 91 Autres moyens d évaluation de la composition corporelle.... 100 Diagnostic

Plus en détail

Céline BOURDAUD-BRIAND

Céline BOURDAUD-BRIAND UNIVERSITE DE NANTES FACULTE DE MEDECINE Année 2008 N 5 T H E S E pour le DIPLOME D ETAT DE DOCTEUR EN MEDECINE Qualification en Médecine Générale par Céline BOURDAUD-BRIAND née le 28 juin 1975 à Nantes

Plus en détail

Histoire de la maladie. Homme de 65 ans. Perte de l appétit. Perte de poids. Examen clinique. Taille : 1,90m

Histoire de la maladie. Homme de 65 ans. Perte de l appétit. Perte de poids. Examen clinique. Taille : 1,90m Histoire de la maladie J0 Homme de 65 ans Douleurs abdominales depuis 3 mois Perte de l appétit Perte de poids Examen clinique Ictère cutanéo-muqueux Poids : 60 kg (poids initial 70 kg) Taille : 1,90m

Plus en détail

ESSAI D UN ALIMENT DE SEVRAGE COMMERCIAL

ESSAI D UN ALIMENT DE SEVRAGE COMMERCIAL ESSAI D UN ALIMENT DE SEVRAGE COMMERCIAL DANS LE TRAITEMENT DES MALNUTRITIONS PROTEINO- ENERGETIQUES GRAVES EN MILIEU HOSPITALIER : A PROPOS DE 76 CAS RESUME L expérience d une farine commerciale à base

Plus en détail

Recommandations sur le support nutritionnel en Néphrologie

Recommandations sur le support nutritionnel en Néphrologie Département de Médecine interne Service d Endocrinologie, Diabétologie et Nutrition U n i t é de N u t r i t i o n Recommandations sur le support nutritionnel en Néphrologie Résumé 1 Sujet Recommandations

Plus en détail

Complications et surveillance de la nutrition parentérale (NP) Sébastien Oger DESC de réanimation médicale 03/12/2009

Complications et surveillance de la nutrition parentérale (NP) Sébastien Oger DESC de réanimation médicale 03/12/2009 Complications et surveillance de la nutrition parentérale (NP) Sébastien Oger DESC de réanimation médicale 03/12/2009 Plan Complications La voie d abord Physiopathologie de l intolérance Implications en

Plus en détail

Les facteurs de Risque de Dénutrition en Milieu Hospitalier Risk factors of malnutrition among patients in the hospital

Les facteurs de Risque de Dénutrition en Milieu Hospitalier Risk factors of malnutrition among patients in the hospital Les facteurs de Risque de Dénutrition en Milieu Hospitalier Risk factors of malnutrition among patients in the hospital Auteurs: Servais ELoumou Bagnaka 1, 3, Henry Luma Namme 2, 3, Guy Pascal Ngaba 1,

Plus en détail

U N I V E R S I T É D E L I M O G E S F A C U L T É D E M É D E C I N E * * * * * * * * * * * * ANNEE 2011 THESE N

U N I V E R S I T É D E L I M O G E S F A C U L T É D E M É D E C I N E * * * * * * * * * * * * ANNEE 2011 THESE N U N I V E R S I T É D E L I M O G E S F A C U L T É D E M É D E C I N E * * * * * * * * * * * * ANNEE 2011 THESE N Bilan d une évaluation des pratiques professionnelles concernant le dépistage des troubles

Plus en détail

Diagnostic et dépistage de la dénutrition chez le patient adulte hospitalisé

Diagnostic et dépistage de la dénutrition chez le patient adulte hospitalisé Diagnostic et dépistage de la dénutrition chez le patient adulte hospitalisé Pascal Crenn, Jean-Claude Melchior Département de médecine aiguë spécialisée, hôpital Raymond-Poincaré, 104 boulevard Raymond-Poincaré,

Plus en détail

Évaluation des pratiques professionnelles en nutrition clinique

Évaluation des pratiques professionnelles en nutrition clinique Société Francophone Nutrition Clinique et Métabolisme Évaluation des pratiques professionnelles en nutrition clinique Le dépistage de la dénutrition chez l adulte hospitalisé 2013 grille d évaluation Membres

Plus en détail

DEPARTEMENT DE BIOCHIMIE ET BIOLOGIE MOLECULAIRE DCEM 1 LES PROTEINES PLASMATIQUES

DEPARTEMENT DE BIOCHIMIE ET BIOLOGIE MOLECULAIRE DCEM 1 LES PROTEINES PLASMATIQUES DEPARTEMENT DE BIOCHIMIE ET BIOLOGIE MOLECULAIRE DCEM 1 LES PROTEINES PLASMATIQUES Année Universitaire 2006-2007 LES PROTEINES PLASMATIQUES I. COMPOSITION ET MODES DE PRELEVEMENT DU SANG A) COMPOSITION

Plus en détail

Dénutrition, T2A et qualité des soins

Dénutrition, T2A et qualité des soins Dénutrition, T2A et qualité des soins A Pradignac,, V Séry,, F Piran,, D Bernier, C Weidmann, G Nisand,, JL Schlienger CLAN & DIM Hôpitaux Universitaires de Strasbourg 03-08 : 1 Enquête Nutrition HUS 2009

Plus en détail

Évaluation de l état nutritionnel. Nutrition

Évaluation de l état nutritionnel. Nutrition Évaluation de l état nutritionnel Nutrition Plan Evaluer l état nutritionnel Besoins / Apports Poids normal Composition corporelle Obésité Amaigrissement, Dénutrition Pourquoi évaluer l état nutritionnel?

Plus en détail

NUTRITION ET PATHOLOGIE CARDIAQUE. Dans le service de cardiologie du Centre hospitalier d Arras

NUTRITION ET PATHOLOGIE CARDIAQUE. Dans le service de cardiologie du Centre hospitalier d Arras NUTRITION ET PATHOLOGIE CARDIAQUE Dans le service de cardiologie du Centre hospitalier d Arras Généralités cliniques ETUDE CAS-TEMOINS INTERHEART Lancet, 2004 12 461 IDM et 14 637 témoins entre février

Plus en détail

Lieu : Institut Jules Bordet Etude réalisée en 2012 par J. Cantarero M. Csergö, Dr E.Toussaint, M. Moreau, N. Hallot, Y. Lalami, D. de Valeriola, B.

Lieu : Institut Jules Bordet Etude réalisée en 2012 par J. Cantarero M. Csergö, Dr E.Toussaint, M. Moreau, N. Hallot, Y. Lalami, D. de Valeriola, B. Evaluation du risque de dénutrition et de la dénutrition dans un Hôpital de Jour Oncologique. Résultats d une étude menée en 2012-20132013 Lieu : Institut Jules Bordet Etude réalisée en 2012 par J. Cantarero

Plus en détail

Chapitre 2 : Item 61 Troubles nutritionnels chez le sujet âgé

Chapitre 2 : Item 61 Troubles nutritionnels chez le sujet âgé Chapitre 2 : Item 61 Troubles nutritionnels chez le sujet âgé I. Causes de la dénutrition du sujet âgé II. Diagnostic clinique de la dénutrition chez le sujet âgé III. Attitude thérapeutique OBJECTIFS

Plus en détail

Indications des produits de remplissage vasculaire dans le choc septique : Pour l ALBUMINE. Sébastien Oger DESC de Réanimation Médicale 24/03/2010

Indications des produits de remplissage vasculaire dans le choc septique : Pour l ALBUMINE. Sébastien Oger DESC de Réanimation Médicale 24/03/2010 Indications des produits de remplissage vasculaire dans le choc septique : Pour l ALBUMINE Sébastien Oger DESC de Réanimation Médicale 24/03/2010 L albumine (alb) Protéine de 68,5kDa, 1/2 vie de 21 jours

Plus en détail

Nutrition et cancer. Principes de prise en charge thérapeutique. Diplôme Universitaire Oncogériatrie

Nutrition et cancer. Principes de prise en charge thérapeutique. Diplôme Universitaire Oncogériatrie Nutrition et cancer Principes de prise en charge thérapeutique Diplôme Universitaire Oncogériatrie Gaëlle SORIANO Diététicienne Soriano.g@chu-toulouse.fr -21 janvier 2016-1 Déroulement de l atelier 4 cas

Plus en détail

Evaluation initiale par un réseau de nutrition des patients atteints de SLA en région Limousin

Evaluation initiale par un réseau de nutrition des patients atteints de SLA en région Limousin Evaluation initiale par un réseau de nutrition des patients atteints de SLA en région Limousin Pierre Jésus 1, Aude Massoulard 2, Olivier Laplagne 2, Benoît Marin 3,5, Marie Nicol 4, Philippe Couratier

Plus en détail

Impact des troubles de la nutrition et de la déglutition dans les infections. Dr F.Behar UTNc Hôpital DUPUYTREN, Draveil

Impact des troubles de la nutrition et de la déglutition dans les infections. Dr F.Behar UTNc Hôpital DUPUYTREN, Draveil Impact des troubles de la nutrition et de la déglutition dans les infections Dr F.Behar UTNc Hôpital DUPUYTREN, Draveil Présentation de l UTNc Unité Transversale de Nutrition clinique Hôpital DUPUYTREN

Plus en détail

La surveillance biologique des traitements par dialyse

La surveillance biologique des traitements par dialyse La surveillance biologique des traitements par dialyse Pr Philippe BRUNET Centre de Néphrologie Assistance-Publique Hôpitaux de Marseille Hôpital de la Conception Tableaux de bord 4 points àsurveiller

Plus en détail

Les facteurs de variations de l activité des médicaments. Pharmacologie Clinique Sophie LIABEUF

Les facteurs de variations de l activité des médicaments. Pharmacologie Clinique Sophie LIABEUF Les facteurs de variations de l activité des médicaments Pharmacologie Clinique Sophie LIABEUF Variabilité de la réponse pharmacologique Pathologies associées : Insuffisance hépatique, rénale, cardiaque,

Plus en détail

Nutrition au cours de la cirrhose

Nutrition au cours de la cirrhose Nutrition au cours de la cirrhose Marie-Astrid PIQUET Département de Gastroentérologie et Nutrition Centre Hospitalier Universitaire de CAEN Statut Clinique Patient de 55 ans métallurgiste au chômage antécédent

Plus en détail

Dénutrition et sarcopénie quelles conséquences sur la tolérance et l efficacité des traitements anti-tumoraux?

Dénutrition et sarcopénie quelles conséquences sur la tolérance et l efficacité des traitements anti-tumoraux? Dénutrition et sarcopénie quelles conséquences sur la tolérance et l efficacité des traitements anti-tumoraux? Dr Jean-Philippe DURAND Président du CLAN du GHU Paris Centre Praticien Hospitalier Service

Plus en détail

Diplôme Inter-Universitaire Européen Nutrition et métabolisme. Domaine : Sciences, Technologies, Santé. Organisation : Faculté de Médecine

Diplôme Inter-Universitaire Européen Nutrition et métabolisme. Domaine : Sciences, Technologies, Santé. Organisation : Faculté de Médecine Diplôme InterUniversitaire Européen Nutrition et métabolisme Domaine : Sciences, Technologies, Santé Organisation : Faculté de Médecine Lieu de formation : Hôpital NeckerEnfants Malades à PARIS et Faculté

Plus en détail

Mr F, 45 ans, 2 enfants, artisan en milieu rural Carcinose péritonéale d origine digestive, métastases hépatiques ; dénutrition +++ Pas de traitement

Mr F, 45 ans, 2 enfants, artisan en milieu rural Carcinose péritonéale d origine digestive, métastases hépatiques ; dénutrition +++ Pas de traitement Nutrition en soins palliatifs : Quel rationnel et quelle éthique? JC Desport UF Nutrition et CLAN - CHU EA 3174 - Faculté de Médecine, Limoges nutrition@unilim.fr 1/4/1989 Mme X, 68 ans, femme au foyer

Plus en détail

Place de la Biologie dans le diagnostic de la dénutrition

Place de la Biologie dans le diagnostic de la dénutrition Place de la Biologie dans le diagnostic de la dénutrition du sujet âgé. Anne Ghisolfi Pôle gériatrie UTNC CHU Toulouse La dénutrition une pathologie CIM -10 /OMS : malnutrition grave, modérée, sévère.

Plus en détail

Les Mémos Roche de l Insuffisant Rénal Chronique. La surveillance de l insuffisance rénale au laboratoire

Les Mémos Roche de l Insuffisant Rénal Chronique. La surveillance de l insuffisance rénale au laboratoire Les Mémos Roche de l Insuffisant Rénal Chronique La surveillance de l insuffisance rénale au laboratoire La surveillance du fonctionnement de vos reins permet à l équipe néphrologique de suivre votre maladie

Plus en détail

Cancer et nutrition chez la personne âgée. Pr Xavier Hébuterne Gastro-entérologie et Nutrition CHU de Nice

Cancer et nutrition chez la personne âgée. Pr Xavier Hébuterne Gastro-entérologie et Nutrition CHU de Nice Cancer et nutrition chez la personne âgée Pr Xavier Hébuterne Gastro-entérologie et Nutrition CHU de Nice % de malades dénutris Prévalence de la dénutrition en fonction de la localisation tumorale n 2005

Plus en détail

07/07/2011. Christian Combe Université & Centre Hospitalier Universitaire de Bordeaux, France

07/07/2011. Christian Combe Université & Centre Hospitalier Universitaire de Bordeaux, France Quand débuter l épuration extrarénale? Christian Combe Université & Centre Hospitalier Universitaire de Bordeaux, France Débuter la dialyse, pourquoi? Augmenter la survie Améliorer la qualité de vie Permettre

Plus en détail

DENUTRITION : Dépistage, prise en charge et surveillance. Dr Michaël WILLERY Clinique La Victoire Pôle gériatrie Lille Métropole RAMSAYGDS

DENUTRITION : Dépistage, prise en charge et surveillance. Dr Michaël WILLERY Clinique La Victoire Pôle gériatrie Lille Métropole RAMSAYGDS DENUTRITION : Dépistage, prise en charge et surveillance Dr Michaël WILLERY Clinique La Victoire Pôle gériatrie Lille Métropole RAMSAYGDS EPIDEMIOLOGIE Dénutrition protéino-énergétique: 2 à 4% des SA entre

Plus en détail

THÈSE POUR LE DIPLÔME D ÉTAT DE DOCTEUR EN MÉDECINE

THÈSE POUR LE DIPLÔME D ÉTAT DE DOCTEUR EN MÉDECINE UNIVERSITÉ PARIS DIDEROT - PARIS 7 FACULTÉ DE MÉDECINE Année 2016 n THÈSE POUR LE DIPLÔME D ÉTAT DE DOCTEUR EN MÉDECINE PAR CECCON Elsa Née le 02/12/1985 à Paris Présentée et soutenue publiquement le :

Plus en détail

Voies Biologiques de la Cachexie liée au Cancer. Monaco Age Oncologie Pr. Marc Bonnefoy 19 mars 2015

Voies Biologiques de la Cachexie liée au Cancer. Monaco Age Oncologie Pr. Marc Bonnefoy 19 mars 2015 Voies Biologiques de la Cachexie liée au Cancer Monaco Age Oncologie Pr. Marc Bonnefoy 19 mars 2015 Evans Clin Nutr 2008 Définition de la cachexie ( Fearon Lancet Oncol 2011) -perte de poids de plus de

Plus en détail

Anesthésie sie du patient dénutri. Dr François HEIN Anesthésiste CHU Bordeaux

Anesthésie sie du patient dénutri. Dr François HEIN Anesthésiste CHU Bordeaux Anesthésie sie du patient dénutri Dr François HEIN Anesthésiste siste-réa, service grands brûlés CHU Bordeaux Définition Dénutrition protéino-énergétique La dénutrition protéino-énergétique résulte d un

Plus en détail

Sport Santé & Maladies métaboliques. Journée Sport Santé Maison du Sport Français, Paris, 11 juin 2014

Sport Santé & Maladies métaboliques. Journée Sport Santé Maison du Sport Français, Paris, 11 juin 2014 Sport Santé & Maladies métaboliques Pr Martine Duclos Dr Julien Aucouturier Journée Sport Santé Maison du Sport Français, Paris, 11 juin 2014 Recommandations et Tableaux cliniques Maladies métaboliques

Plus en détail

Dr F. Sapin Spécialité en médecine d urgence Année académique seminaires iris

Dr F. Sapin Spécialité en médecine d urgence Année académique seminaires iris Dr F. Sapin Spécialité en médecine d urgence Année académique 2013 2014 Introduction Le développement d un sepsis suite à une chirurgie abdominale, même programmée, est grevé d une mortalité importante

Plus en détail

Calprotectine et MICI. J.Boubaker AGELA 2016

Calprotectine et MICI. J.Boubaker AGELA 2016 Calprotectine et MICI J.Boubaker AGELA 2016 La calprotectine Protéine libérée par les leucocytes (PNN, monocytes) et les macrophages Constitue 60% des protéines cytosoliques solubles des PNN Elle est libérée

Plus en détail