Révision annuelle 2014

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Révision annuelle 2014"

Transcription

1 Par : Kathleen Wylie, responsable de la recherche pour les actions canadiennes Chaque trimestre, Investissements Russell produit le rapport de Russell Canada sur la gestion active, qui montre le pourcentage des produits des gestionnaires de placements en actions qui ont battu leur indice de référence ainsi que le style qui a le mieux réussi et pourquoi. Cette analyse impartiale repose sur les données des positions et des rendements que Russell collecte pour les fins de son processus de recherche de gestionnaires et sert aux gestionnaires de placement, aux consultants, aux analystes en recherche de gestionnaires et aux investisseurs à comprendre l environnement de la gestion active. À moins que votre point de mire soit le rendement absolu, battre un indice de référence a de l importance et nous devons veiller à ne pas pénaliser un bon gestionnaire de placements lorsque l environnement de la gestion active est rude et à ne pas accorder trop de crédit à un gestionnaire de placements lorsque l environnement est relativement facile. Cette révision annuelle inaugurale aborde globalement l environnement de la gestion active au Canada pour l année par rapport à l historique, indique ce qui a aidé ou contrarié le monde de la gestion active dans l année et expose comment les différents styles se sont comportés. L accent est mis principalement sur les gestionnaires de titres à grande capitalisation mais un examen des performances des gestionnaires de titres à petite capitalisation dans l année est inclus également. L année, positive après un début difficile Comme le montre le graphique, en utilisant les rendements annuels, 55 % des gestionnaires de titres à grande capitalisation au Canada ont battu le rendement de l indice composite S&P/TSX en *. Celui-ci a reculé par rapport à 94 % en 2013, sa meilleure année depuis L année a marqué la quatrième année consécutive d environnement «favorable» à la gestion active, que Russell définit comme 5 ou plus de gestionnaires battant l indice de référence et rendement médian supérieur à l indice de référence. Le rendement du gestionnaire médian de titres à grande capitalisation s est chiffré à 11,3 % en, devançant celui de 10,6 % de l indice composé S&P/TSX. GRAPHIQUE 1 : % DES GESTIONNAIRES À GRANDE CAPITALISATION QUI ONT BATTU L INDICE GRAPHIQUE 2 : L ANNÉE PAR RAPPORT À L HISTORIQUE % % 83 % 48 % 69 % Premier semestre de 94 % difficile - a pesé sur le chiffre annuel de 55 % 76 % 53 % 44 % 47 % 68 % 42 % 36 % 5 55 % 1 8 % 6 % 4 % 2 % -2 % -4 % -6 % Le gestionnaire médian devance légèrement l'indice de référence % utilisant les données de l univers Russell Moyenne sur 10 ans (basée sur des données annuelles) = 57 % utilisant les données de l univers Russell Moyenne sur 10 ans (en utilisant les données annuelles) = 87 pb Moyenne sur 10 ans du seuil du premier quartile (données annuelles) = 394 pb * Les données sont exprimées avant le prélèvement des frais.

2 Au cours des 10 dernières années, 57 % des gestionnaires de titres à grande capitalisation ont battu le pourcentage de rendement de l indice composé S&P/TSX et le rendement du gestionnaire médian a été supérieur d environ 80 points de base à la référence en utilisant les rendements annuels.* Ces 10 dernières années, le rendement des gestionnaires dans le premier quartile a dépassé d environ 390 points de base en moyenne l indice de référence, ce qui souligne en partie la valeur ajoutée que les gestionnaires actifs compétents peuvent générer. Une histoire de deux moitiés en Contrairement à 2013, où chaque trimestre a bien démarré pour les gestionnaires actifs sous l angle du dépassement de l indice de référence, se résume à une histoire de deux moitiés. Le premier semestre de l année a été difficile pour les gestionnaires de titres à grande capitalisation, 31 % d entre eux seulement battant l indice de référence au premier trimestre et 41 % au deuxième trimestre. À mesure que l année progressait, l environnement s est amélioré nettement, 53 % des gestionnaires de titres à grande capitalisation battant l indice de référence au troisième trimestre et l année se terminant par un dépassement pour 65 % d entre eux au quatrième trimestre. Les principaux facteurs qui ont influé sur les différents environnements de gestion active aux premier et second semestres ont été la répartition sectorielle et la performance des actions du secteur de l énergie et de l or. Notre commentaire est que, dans les marchés où la répartition des secteurs est étroite, avec cinq secteurs ou moins qui battent l indice de référence, il est généralement plus difficile pour les gestionnaires actifs au Canada de surpasser l indice de référence en raison de la concentration du marché canadien.** Comme le montre le graphique 3, dans la première moitié de, la répartition sectorielle a été étroite, l énergie et les matières étant les seuls secteurs à battre l indice de référence. Cela a été problématique pour les gestionnaires de titres à grande capitalisation, sous-pondérés dans ces deux secteurs en moyenne. Dans la seconde moitié de l année, la situation s est inversée, la large répartition sectorielle de 8 à 10 secteurs a battu le rendement de l indice composite S&P/TSX et l énergie et les matières ont connu des rendements inférieurs à ceux de leur indice de référence. Pour mettre ces retournements spectaculaires en perspective, dans la première moitié de l année, le secteur de l énergie a progressé de 21 % et dans la seconde moitié, il a reculé de 21 %. Le secteur des matières a gagné 17 % au premier semestre et a chuté de 16 % au second. Dans les matières, les aurifères ont fortement augmenté au premier semestre, avec une hausse de 24 %, puis ont plongé en seconde moitié de l année, avec une baisse de 28 %. Les gestionnaires de titres à grande capitalisation ont en moyenne sous-pondéré de 2,6 % les aurifères durant toute l année, et, par conséquent, le rendement des actions de ce secteur a nui au premier semestre et aidé au second. Il faut noter, toutefois, que les actions du secteur de l or ont eu moins d impact sur l environnement de la gestion active dans les périodes récentes qu elles en ont eu en 2011 quand elles ont presque représenté 14 % de l indice alors que les gestionnaires de titres à grande capitalisation étaient sous-pondérés de près de 6 %.*** GRAPHIQUE 3: - UNE HISTOIRE DE DEUX MOITIÉ Répartition sectorielle moins large au premier semestre et renversements importants de l'énergie et des matières durant l'année Premier semestre Énergie Matières S&P/TSX Tech. de l'information Industrielles Consumer Stap. Services publics Consom discr. Finances Deuxième semestre Consumer Stap. Soins de santé Tech. de l'information Consom discr. Télécomm. Industrielles Services publics Finances S&P/TSX *En utilisant les données trimestrielles, la moyenne est de 54 %. **Actuellement l énergie, les matières et les services financiers représentent plus de 7 du poids de l indice composé S&P/TSX, ce que nous entendons par «concentré». Au premier trimestre de 2011, il a atteint 79 %. Voir le document sur la recherche Gestion active des actions au Canada : Les changements et les défis, octobre 2013, pour plus de détails. ***À titre de comparaison, le poids des aurifères a terminé à un peu plus de 4 %. Soins de santé Télécomm Rendement Matières Énergie Rendement Source : Indice composé S&P/TSX (rendement total) 2

3 Le positionnement du secteur de l énergie contribue à expliquer la largeur de la fourchette des rendements des gestionnaires Bien que le rendement des aurifères ait eu un impact sur le rendement par rapport à l indice de référence des gestionnaires de titres à grande capitalisation au Canada en, le positionnement du secteur de l énergie a probablement eu plus d impact en raison de la performance exceptionnelle des actions. Dans l ensemble, les gestionnaires de titres à grande capitalisation ont été sous-pondérés d environ 2 % en moyenne dans l énergie, mais les données des gestionnaires sur les positions montrent une large fourchette dans le positionnement au sein du secteur, la plus forte sous-pondération par un gestionnaire s établissant à 24 % et la plus grande surpondération, à 25 %. Cette fourchette dans le positionnement a eu un grand impact sur le rendement des gestionnaires, en particulier au quatrième trimestre, où les actions de l énergie ont reculé de 16 %. Comme l indique le graphique 3, la différence entre les rendements des gestionnaires les plus et les moins performants chaque trimestre s est nettement élargie à mesure que l année avançait. À la fin de l année, l écart a atteint 25 %, le plus important depuis le troisième trimestre de 2008, au moment du début de la crise financière et de la chute de 27 % du secteur de l énergie. Avant 2008, la dernière fois où les rendements des gestionnaires avaient varié autant remontait à 2001, quand Nortel Networks Corporation était en pleine tourmente. Étant donné la concentration du marché canadien, nous avons observé des périodes extrêmes où un secteur ou une action peut influencer nettement le contexte de la gestion active. Le quatrième trimestre peut être considéré comme l un de ces environnements extrêmes, étant donné le poids important du secteur de l énergie et de l ampleur du repli. GRAPHIQUE 4 : FOURCHETTE DES RENDEMENTS TRIMESTRIELS DES GESTIONNAIRES À GRANDE CAPITALISATION (les plus performants moins les moins performants) Fourchette de rendements la plus large depuis T3 -T T T T T4 -T T3 -T3 utilisant les données de l univers Russell 3

4 Pour comprendre les styles de placement au Canada Au Canada, nous répartissons les gestionnaires de titres à grande capitalisation en quatre styles de placement : axé sur la croissance, axé sur la valeur, axé sur les dividendes et axé sur le marché. Nous définissons les gestionnaires de croissance comme ceux qui se concentrent sur les sociétés présentant les meilleures perspectives de croissance. Les gestionnaires axés sur la valeur cherchent à acheter des actions dont le prix est inférieur à la «juste valeur» et les vendent à un prix égal ou supérieur à cette valeur. Les gestionnaires axés sur les dividendes concentrent leur action sur la génération de revenus et, par conséquent, construisent des portefeuilles qui détiennent essentiellement des actions de sociétés versant des dividendes. Les gestionnaires axés sur le marché ont tendance à choisir des actions qui sont plus représentatives de l ensemble du marché, et peuvent prendre des positions importantes dans des actions de croissance ou de valeur mais ne manifestent pas de préférence marquée pour l un ou l autre de ces styles. Puisque le marché canadien est tellement concentré, on y rencontre souvent un chevauchement important des titres que détiennent les gestionnaires de titres à grande capitalisation canadiens quel que soit le style. Par exemple, les titres bancaires au Canada se retrouvent abondamment dans tous les styles. Dans le rapport de Russell Canada sur la gestion active qui est publié tous les trimestres, nous suivons et comparons le rendement des différents styles de placement. Bien qu il y ait vraiment un chevauchement important dans les positions des différents styles, nous avons observé que les gestionnaires de placements de chacun des styles ont tendance à présenter des caractéristiques communes qui les différencient des autres styles et qui peuvent aider à expliquer les différences de rendement dans la plupart des trimestres. Le tableau 1 compare le positionnement moyen des secteurs pendant les quatre trimestres de. Le premier constat est qu il y a clairement des différences de positionnement des secteurs entre les styles malgré le chevauchement dans les titres. La deuxième observation est que le style de gestion de placements axé sur le marché a tendance à se montrer plus neutre dans son positionnement des secteurs par rapport aux autres styles. Cela produit en général un rendement plus stable globalement et s avère souvent utile dans les périodes où la diversification des secteurs est étroite ou quand le rendement du marché atteint des niveaux extrêmes. Cet effet a été évident durant la première moitié de où seuls les secteurs de l énergie et des matières ont surperformé. Les gestionnaires axés sur le marché ont bénéficié de leur sous-pondération inférieure à celle des autres styles dans ces secteurs. TABLEAU 1: POSITIONNEMENT DES SECTEURS PAR STYLE Pondérations et sous-pondérations moyennes par rapport à l indice composé S&P/TSX du T au T3 Univers axé sur le marché Univers de croissance Univers des dividendes Univers de valeur Consommation discrétionnaire 2,9 4,4 2,0 5,1 3,4 Consommation courante 1,2 0,9 2,1 1,9 1,6 Énergie -0,9-1,4-2,1-3,9-2,1 Services financiers -2,5-4,7-0,9-3,8-2,6 Soins de santé -0,3 1,1-1,2-1,7-0,8 Produits industriels 1,4 1,5 1,4 2,7 1,7 Technologies de l Information 2,0 4,5 0,9 4,6 2,7 Matériaux -1,2-1,9-5,3-3,7-3,1 Services de télécommunications -2,0-2,8 1,4-0,4-0,7 Services publics -0,7-1,6 1,8-0,7-0,1 Univers à grande capitalisation 4

5 Rendement des gestionnaires axés sur le marché en Au total, pour l année en utilisant des rendements annuels, 76 % des gestionnaires de placements axés sur le marché ont battu l indice de référence, un recul par rapport à 94 % en 2013, mais bien au-dessus de leur moyenne à long terme de 59 %. Ils ont constitué le style le plus performant en, surpassant les autres styles chaque trimestre, sauf au deuxième. Le choix d un positionnement sectoriel plus neutre a probablement joué, compte tenu de la performance exceptionnelle de l énergie et des actions de sociétés aurifères. Puisque l univers des placements axés sur le marché est un mélange de différents types de produits, il est souvent difficile d expliquer ce qui a influencé le rendement global sans examiner chaque gestionnaire. Nous considérons que ce style est plutôt une catégorie «polyvalente» de produits qui ne cadrent pas avec les autres styles. En moyenne, sur la base des données du positionnement des secteurs en, les gestionnaires axés sur le marché ont eu tendance à être le plus surpondérés dans les secteurs de la consommation discrétionnaire et des technologies de l information et le plus sous-pondérés dans les services financiers et les services de télécommunications. Ils ont été sous-pondérés en moyenne de 1,5 % dans les aurifères au cours de. Le rendement du gestionnaire médian du style axé sur le marché a devancé l indice de référence pour la troisième année consécutive en. La valeur ajoutée de 186 points de base a été inférieure à celle de 475 points de base en 2013, mais bien supérieure à la moyenne sur 10 ans de 76 points de base. La fourchette des rendements des gestionnaires a été de 18,2 %, le rendement le plus élevé atteignant 17,4 % et le plus bas, -0,7 %. GRAPHIQUE 5 : % DES GESTIONNAIRES À GRANDE CAPITALISATION AXÉS SUR LE MARCHÉ QUI ONT BATTU L INDICE GRAPHIQUE 6 : VALEUR AJOUTÉE DU GESTIONNAIRE MÉDIAN AXÉ SUR LE MARCHÉ % 95 % 75 % Les gestionnaires axés sur le marché ont surpassé les autres styles 7 67 % 68 % 94 % 76 % 8 % 6 % 4 % Le style axé sur le marché a surpassé l'indice de référence pour la troisième année consécutive % 49 % 55 % 52 % 59 % 32 % 45 % 43 % 2 % -2 % % % à partir des données de l'univers de Russell. Moyenne sur 10 ans = 59 % à partir des données de l univers de Russell 5

6 Rendement des gestionnaires axés sur la croissance en Globalement, pour l année, 58 % des gestionnaires de placements axés sur la croissance ont battu l indice de référence, un recul par rapport à 92 % en 2013, mais bien au-dessus des années 2011 et 2012 durant lesquelles les gestionnaires axés sur la croissance ont généralement souffert. Le rendement de a dépassé la moyenne à long terme de 52 %. En, les gestionnaires axés sur la croissance ont battu les gestionnaires de placements axés sur la valeur et ceux axés sur les dividendes pour la première fois depuis. Le positionnement sectoriel n explique pas pourquoi les gestionnaires axés sur la croissance ont mieux fait ; le choix d actions a été la clé de ce résultat. Sur les 10 actions les plus influentes de l année, sept ont été plus largement détenues par les gestionnaires axés sur la croissance que par les gestionnaires axés sur la valeur et ceux axés sur les dividendes, dont la Compagnie des chemins de fer nationaux du Canada, Valeant Pharmaceuticals et Enbridge. En moyenne, sur la base des données du positionnement des secteurs en, les gestionnaires axés sur la croissance ont été le plus surpondérés dans les technologies de l information et la consommation discrétionnaire et le moins sous-pondérés dans les services financiers et les services de télécommunications. Ils ont été sous-pondérés en moyenne de 1,8 % dans les aurifères au cours de. Le rendement du gestionnaire médian du style axé sur la croissance a devancé l indice de référence pour la seconde année consécutive en. La valeur ajoutée de 126 points de base a été inférieure à celle de 663 points de base en 2013, mais bien supérieure à la moyenne sur 10 ans de 50 points de base. La fourchette des rendements des gestionnaires a été de 20,3 %, le rendement le plus élevé atteignant 14,5 % et le plus bas, -5,8 %. GRAPHIQUE 7 : % DES GESTIONNAIRES À GRANDE CAPITALISATION AXÉS SUR LA CROISSANCE QUI ONT BATTU L INDICE GRAPHIQUE 8 : VALEUR AJOUTÉE DU GESTIONNAIRE MÉDIAN AXÉ SUR LA CROISSANCE % Année pas aussi forte mais supérieure à la moyenne 92 % 15 % 12 % pas aussi bien que 2013, mais nettement mieux que % 63 % 61 % 59 % 56 % 53 % 58 % 9 % 6 % % 35 % 47 % 44 % 32 % 24 % 38 % 3 % -3 % % utilisant les données de l univers Russell Moyenne sur 10 ans = 52 % à partir des données de l univers Russell 6

7 Rendement des gestionnaires axés sur la valeur en Les gestionnaires axés sur la valeur ont éprouvé de la difficulté en après leurs robustes performances de 2012 et de En utilisant les données annuelles, seulement 45 % des gestionnaires axés sur la valeur ont battu l indice de référence en, un recul par rapport à 93 % en 2013 et à 97 % en Leur rendement de a été inférieur à la moyenne à long terme de 53 %. Les difficultés qu ils ont connues se sont produites principalement dans la seconde moitié de l année, quand ils ont été le style le moins performant. Une fois encore, le positionnement sectoriel n a pas expliqué ce résultat, qui a été influencé par les caractéristiques des actions au niveau du gestionnaire et qui a créé une fourchette considérable dans les rendements des gestionnaires pour l année. Le rendement le plus élevé a été de 30,8 % pour et le plus bas a été de -4,5 %, un écart de plus de 35 %. En, le positionnement global et la sélection des titres dans le secteur de l énergie ont vraisemblablement eu l impact le plus fort sur le rendement des gestionnaires axés sur la valeur, ceux qui étaient nettement sous-pondérés obtenant des rendements supérieurs. Globalement, les gestionnaires axés sur la valeur ont eu tendance à établir leurs principales surpondérations dans la consommation discrétionnaire et les technologies de l information et leurs principales sous-pondérations dans l énergie et les services financiers. Ils ont été sous-pondérés en moyenne de 3, dans les aurifères au cours de. Les choix sectoriels des gestionnaires axés sur la valeur se sont élargis en moyenne pendant, avec pour résultat final qu ils ont été le plus diversifié de tous les styles. Auparavant, les gestionnaires axés sur les dividendes ont eu en moyenne les choix sectoriels les plus larges. En utilisant des rendements annuels, le rendement du gestionnaire médian du style axé sur la valeur a été inférieur de 57 points de base à celui de l indice composite S&P/TSX en après l avoir devancé de 794 points de base en Le gestionnaire médian du style axé sur la valeur avait surpassé l indice de référence pendant trois années consécutives avant. En moyenne, le rendement du gestionnaire médian du style axé sur la valeur a dépassé de 86 points de base celui de l indice de référence au cours des 10 dernières années, en utilisant les données annuelles. GRAPHIQUE 9 : % DES GESTIONNAIRES À GRANDE CAPITALISATION AXÉS SUR LA VALEUR QUI ONT BATTU L INDICE GRAPHIQUE 10 : VALEUR AJOUTÉE DU GESTIONNAIRE MÉDIAN AXÉ SUR LA VALEUR % % En, le plus bas depuis 74 % 78 % 97 % 93 % 25 % 2 15 % 1 Gestionnaire médian du style axé sur la valeur sous l'indice de référence pour la première fois depuis % 46 % 5 45 % 5 % 4 39 % 41 % 34 % -5 % % % -15 % % à partir des données de l'univers de Russell. Moyenne sur 10 ans = 53 % à partir des données de l univers Russell 7

8 Rendement des gestionnaires axés sur les dividendes en Les gestionnaires axés sur les dividendes ont éprouvé de la difficulté en après des rendements vigoureux pendant trois années consécutives de 2011 à En utilisant les données annuelles, seulement 36 % des gestionnaires axés sur les dividendes ont battu l indice de référence en, un recul par rapport à 96 % en 2013, à 88 % en 2012 et à 89 % en Leur rendement en a été inférieur à la moyenne à long terme de 57 %. Les difficultés qu ils ont connues se sont produites principalement dans la première moitié de l année, où ils ont été le style le moins performant. Ils auraient été touchés davantage dans la première moitié de l année en raison de leurs sous-pondérations importantes dans les aurifères en moyenne. Les titres aurifères ont été solides durant la première moitié de l année, en hausse de 24 %, tandis qu ils ont chuté de 28 % en seconde moitié. Les gestionnaires axés sur les dividendes ont maintenu des sous-pondérations moyennes plus importantes dans l énergie et les matières, ce qui a nui fortement à leur rendement par rapport à leur indice de référence durant la première moitié de l année, ces deux secteurs ayant surperformé. Dans l ensemble, les gestionnaires axés sur les dividendes ont été le plus surpondérés dans la consommation de base et la consommation discrétionnaire, en moyenne, durant. Leurs principales sous-pondérations se sont situées dans l énergie et les matières. Les gestionnaires axés sur les dividendes ont sous-pondéré les aurifères de 3,9 %, en moyenne, en. En utilisant des rendements annuels, le rendement du gestionnaire médian du style axé sur les dividendes a été inférieur de 142 points de base à celui de l indice composite S&P/TSX en après l avoir devancé de 738 points de base en Le gestionnaire médian du style axé sur la valeur a surpassé l indice de référence pendant trois années consécutives avant. La fourchette dans les rendements des gestionnaires axés sur les dividendes a été de 19,3 % en, le rendement annuel le plus élevé atteignant 21,3 % et le plus bas, 2 %. GRAPHIQUE 11 : % DES GESTIONNAIRES À GRANDE CAPITALISATION AXÉS SUR LES DIVIDENDES QUI ONT BATTU L INDICE GRAPHIQUE 12 : VALEUR AJOUTÉE DU GESTIONNAIRE MÉDIAN AXÉ SUR LES DIVIDENDES Les gestionnaires axés sur les dividendes ont éprouvé des difficultés après trois années fortes 2 15 % 89 % 88 % 96 % 36 % 1 8 % 6 % 4 % 2 % -2 % -4 % Gestionnaire médian du style axé sur les dividendes sous l'indice de référence en pour la première fois depuis 1-6 % % utilisant les données de l univers Russell Nota : Univers des dividendes lancé à la fin de à partir des données de l'univers de Russell. Nota : L'univers des dividendes ayant été lancé à la fin de 2008, les chiffres de la valeur ajoutée pour ne reposent pas sur des données d'exploitation officielles de cet univers. *Ayant lancé notre univers des dividendes à la fin de 2008, nous n avons que six années civiles de données 8

9 Tableau périodique des styles axés sur les grandes capitalisations Le tableau 2 réunit le rendement annuel de tous les styles au fil des années et illustre la façon dont ce rendement évolue au fil du temps. Le tableau montre la vigueur de la performance des gestionnaires axés sur la valeur et de ceux axés sur les dividendes dans la majeure partie de la période et à quel point cela a changé en. Compte tenu d une approche plus fondamentale, notamment de choix sectoriels plus étroits, le style axé sur le marché tend à se trouver dans une position «intermédiaire», mais s est distingué en. Les gestionnaires axés sur la croissance ont clairement éprouvé de la difficulté durant la majeure partie de la crise financière et ont fait un retour remarqué en par rapport aux gestionnaires axés sur la valeur et sur les dividendes. Ce tableau montre clairement qu aucun style ne surpasse les indices de référence durant toutes les périodes et qu une approche multi-styles contribue à réduire la volatilité. TABLEAU 2 : RENDEMENTS SUPPLÉMENTAIRES CLASSÉS PAR UNIVERS Rang ,9 % 0,1 % 2,6 % 0, 1,9 % 1,4 % 6, -0,3 % 0,1 % 7,7 % 3,9 % 7,9 % 1,9 % 2 1,6 % -0,4 % 1,8 % -0,2 % 0,2 % 1,1 % 3,2 % -0,3 % -0,4 % 0,5 % 2,2 % 7,4 % 1,3 % 3-0,9 % -1,6 % 0,9 % -1, -1,6 % -3,1 % 0,7 % -2,8 % -0,6 % -0,3 % 1,3 % 6,6 % -0,6 % 4-6,6 % -6,2 % -1,2 % -6,1 % -2,4 % -2,1 % -0,9 % 4,7 % -1,4 % Axé sur le marché Croissance Valeur Dividendes Source : Investissements Russell Canada avec les données de l univers Russell 9

10 Rendement des gestionnaires de titres à petite capitalisation en Les actions à petite capitalisation sont passées en territoire négatif en, l indice des titres à petite capitalisation S&P/TSX affichant un rendement de -2,3 % nettement inférieur à celui de 10,6 % de l indice composé S&P/TSX. C était la quatrième année consécutive que les actions à petite capitalisation enregistraient un rendement inférieur à celui de l indice général. Toutefois, les gestionnaires à petite capitalisation ont obtenu une nouvelle fois de bons résultats par rapport à leur indice de référence, le rendement moyen de 5,8 % dépassant celui de l indice des titres à petite capitalisation S&P/TSX d environ 820 points de base. Il s agissait de la quatrième année consécutive où les gestionnaires à petite capitalisation devançaient leur indice. Les gestionnaires de titres à petite capitalisation au Canada ont souffert de la concentration accrue des indices, les ressources comptant pour près de la moitié du poids*. Les gestionnaires de titres à petite capitalisation ont été en moyenne nettement sous-pondérés dans l énergie et les matières en première moitié de l année, où ces actions ont connu des rendements supérieurs ; elles ont donc éprouvé de la difficulté par rapport au rendement de l indice des titres à petite capitalisation S&P/TSX, tiré par ces deux secteurs. Ils ont mieux fait dans la seconde moitié, car ces actions ont baissé. Sur la période de 10 ans, les gestionnaires à petite capitalisation ont battu l indice de référence de 681 points de base par an en moyenne. En, les gestionnaires à petite capitalisation ont accusé un retard d environ 550 points de base par rapport au rendement de 11,3 % du gestionnaire médian de titres à grande capitalisation, et ce, après avoir été en avance de 820 points de base en Au cours de la même période de 10 ans, le rendement du gestionnaire médian de titres à petite capitalisation a devancé celui du gestionnaire médian de titres à grande capitalisation de 286 points de base en moyenne par année. En utilisant des rendements annuels, la fourchette en a été de 38,6 %, le rendement du gestionnaire le plus performant atteignant 24,8 % et celui du moins performant -13,8 %. Les gestionnaires de titres à petite capitalisation ont tendance à éprouver des variations de la performance plus grandes par rapport à ceux des titres à grande capitalisation et à leurs indices de référence, mais ont un potentiel d alpha important par rapport à leurs indices de référence et aux gestionnaires de titres à grande capitalisation comme les données le confirment. GRAPHIQUE 13 : VALEUR AJOUTÉE DU GESTIONNAIRE MÉDIAN À PETITE CAPITALISATION (EN UTILISANT L INDICE DES TITRES À PETITE CAPITALISATION S&P/TSX) GRAPHIQUE 14 : GESTIONNAIRE MÉDIAN À GRANDE CAPITALISATION MOINS GESTIONNAIRE MÉDIAN À PETITE CAPITALISATION 25 % 2 15 % Alpha immense dans l'espace des petites capitalisations ces quatre dernières années 15 % 1 5 % Les grandes surpassent les petites Les gestionnaires à petite capitalisation en retard en 1-5 % 5 % -1-5 % -15 % % Les petites surpassent les grandes à partir des données de l univers Russell Moyenne depuis = 680 points de base à partir des données de l'univers de Russell. *En comparaison, l énergie et les matières ont compté pour 37 % de l indice composite S&P/TSX en en moyenne Résumé de l année Après un début difficile, l environnement de la gestion active dans l espace des grandes et des petites capitalisations s est amélioré nettement à mesure que l année avançait. Le principal facteur qui a influencé les rendements des gestionnaires a été la performance exceptionnelle du secteur de l énergie. Dans l espace des titres à grande capitalisation, il y a eu un changement appréciable dans la hiérarchie des styles, les gestionnaires axés sur la croissance et ceux axés sur le marché réussissant mieux que les gestionnaires axés sur la valeur et ceux axés sur les dividendes. Globalement, a été la quatrième année consécutive de contexte favorable à la gestion active tant pour les gestionnaires de titres à grande capitalisation que pour ceux de titres à petite capitalisation au Canada. 10

11 Information Importante Aucune partie du contenu de cette publication ne constitue des conseils juridiques, fiscaux, sur les titres ou de placement. Il ne s agit pas non plus d une opinion concernant la pertinence d un placement ni une sollicitation de quelque type que ce soit. Cette publication d Investissements Russell Canada Limitée a été préparée à titre d information seulement. Cette information est disponible «telle quelle». Investissements Russell Canada Limitée ne fait aucune déclaration et n offre aucune garantie à l égard de cette information. Les indices ne sont pas gérés, et il n est pas possible d y investir directement. Les rendements passés n indiquent pas quels seront les résultats futurs. Sauf indication contraire, les données sur les indices proviennent toutes de BNY Mellon Asset Servicing. Tous droits réservés. Investissements Russell Canada Limitée, fondée en 1985, est une filiale en propriété exclusive de Frank Russell Company. Investissements Russell Canada Limitée et ses sociétés affiliées, y compris Frank Russell Company, portent collectivement le nom «d Investissements Russell». Investissements Russell est une marque de commerce et une marque de commerce déposée de Frank Russell Company, une société dont le siège social est situé dans l État de Washington (États-Unis), qui compte des bureaux à travers le monde et qui est membre du London Stock Exchange Group. Ces marques de commerce sont utilisées sous licence par Investissements Russell Canada Limitée. Droits d auteur Investissements Russell Canada Limitée Tous droits réservés. Date de publication : Mars 2015 RETAIL [EXP ] 11

Rapport de Russell sur la gestion active

Rapport de Russell sur la gestion active MAI La montée des prix des matières premières pose un défi aux gestioaires actifs au 1 er trimestre Kathleen Wylie Responsable de la recherche sur les actions canadiees Investissements Russell Canada Limitée

Plus en détail

Rapport de Russell sur la gestion active

Rapport de Russell sur la gestion active FÉVRIER 2015 La chute des prix du pétrole entraîne la plus importante variation des rendements des gestionnaires depuis 2008 : au Canada 65 % des gestionnaires canadiens à grande capitalisation ont devancé

Plus en détail

Rapport de Russell sur la gestion active

Rapport de Russell sur la gestion active AOÛT 2015 Les actions bancaires et aurifères permettent aux gestionnaires de titres à grande capitalisation de surmonter la douleur de ne pas détenir le titre de Valeant: Le contexte pour la gestion active

Plus en détail

Pour plus de renseignements, veuillez nous appeler au ou communiquer avec nous par courriel à l'adresse

Pour plus de renseignements, veuillez nous appeler au ou communiquer avec nous par courriel à l'adresse Catégorie de société Investissements Russell Inc. declaré le versement de dividendes ordinaires à ses actionnaires dans les Catégories portefeuilles LifePoints Russell et les Catégories d investissement

Plus en détail

Multi-actifs stratégie de croissance

Multi-actifs stratégie de croissance BROCHURE DU FONDS Multi-actifs stratégie de croissance Axé sur les résultats. Diversification mondiale. Stratégies à forte conviction. Multi-actifs stratégie de croissance* Conçu pour le marché actuel.

Plus en détail

PERFORMANCE TRIMESTRIELLE DES FPG SSQ STRATÉGIE au 31 mars 2016

PERFORMANCE TRIMESTRIELLE DES FPG SSQ STRATÉGIE au 31 mars 2016 PERFORMANCE TRIMESTRIELLE DES FPG SSQ STRATÉGIE À l usage du conseiller seulement FPG SSQ Stratégie : Ces fonds s adressent à l investisseur qui désire maximiser son rendement par la gestion active, tout

Plus en détail

Fonds d infrastructures mondiales Investissements Russell

Fonds d infrastructures mondiales Investissements Russell TROIS RAISONS À CONSIDÉRER Fonds d infrastructures mondiales Investissements Russell 1 Diversification du portefeuille 2 3 Accès à une occasion de croissance mondiale Potentiel de rendement amélioré Pour

Plus en détail

PRINCIPES D INVESTISSEMENT FICHE D INFORMATION POUR INVESTISSEURS LES MANIÈRES DE DIVERSIFIER UN PORTEFEUILLE

PRINCIPES D INVESTISSEMENT FICHE D INFORMATION POUR INVESTISSEURS LES MANIÈRES DE DIVERSIFIER UN PORTEFEUILLE PRINCIPES D INVESTISSEMENT FICHE D INFORMATION POUR INVESTISSEURS LES MANIÈRES DE DIVERSIFIER UN PORTEFEUILLE AVERTISSEMENT Dans le présent contexte, le terme conseiller financier est utilisé de façon

Plus en détail

Portefeuilles SEI : modifications de la composition de l actif

Portefeuilles SEI : modifications de la composition de l actif Septembre 2009 Portefeuilles SEI : modifications de la composition de l actif Source : Unité Gestion de portefeuilles SEI Mise à jour : SEI modifie la répartition de l actif de ses portefeuilles, délaissant

Plus en détail

La semaine en perspective

La semaine en perspective La semaine en perspective Philip Petursson, Directeur général, Groupe conseil et information sur les placements «Le travail a été le premier prix, la monnaie originelle payée pour l achat de tout bien.

Plus en détail

Fin d exercice solide en 2013

Fin d exercice solide en 2013 Fin d exercice solide en 2013 L année 2013 a été excellente pour les investisseurs, puisque le marché des actions aux États-Unis a atteint un sommet sans précédent et l indice canadien TSX a généré un

Plus en détail

ACTIONS 5 ans ,0 % Rendement annualisé 63,7 G$ Résultats de placement nets

ACTIONS 5 ans ,0 % Rendement annualisé 63,7 G$ Résultats de placement nets FAITS SAILLANTS Actions ACTIONS 131,7 G$ 14,0 % annualisé 63,7 G$ 10,4 % 12,3 G$ 2 portefeuilles Marchés boursiers Avantages ajusté pour le risque supérieur à celui des marchés grâce à notre approche de

Plus en détail

GUIDE SUR LES SCÉNARIOS ÉCONOMIQUES

GUIDE SUR LES SCÉNARIOS ÉCONOMIQUES À l usage exclusif des conseillers SOLUTIONS FPG SUN LIFE GUIDE SUR LES SCÉNARIOS ÉCONOMIQUES La vie est plus radieuse sous le soleil Solutions FPG Sun Life Guide sur les scénarios économiques de l outil

Plus en détail

Indice Credit Suisse des caisses de pension suisses

Indice Credit Suisse des caisses de pension suisses Global Custody Solutions Indice Credit Suisse des caisses de pension suisses Performance des caisses de pension suisses au 30 septembre 2009 Minimum LPP à nouveau nettement dépassé durant le trimestre

Plus en détail

FONDS CIBLÉ CANADIEN PORTLAND RAPPORT INTERMÉDIAIRE DE LA DIRECTION SUR LE RENDEMENT DU FONDS

FONDS CIBLÉ CANADIEN PORTLAND RAPPORT INTERMÉDIAIRE DE LA DIRECTION SUR LE RENDEMENT DU FONDS conseils en placements conseils en placements RAPPORT INTERMÉDIAIRE DE LA DIRECTION SUR LE RENDEMENT DU FONDS 31 MARS 2015 ÉQUIPE DE GESTION DU PORTEFEUILLE James Cole Premier vice-président et gestionnaire

Plus en détail

Commentaire pour le deuxième trimestre 2016

Commentaire pour le deuxième trimestre 2016 Fonds G5 20 2038 T3 CI Fonds G5 20 2038 T4 CI Fonds G5 20i 2034 T2 CI Fonds G5 20i 2034 T3 CI Commentaire pour le deuxième trimestre 2016 La Série G5 20 est une gamme de fonds communs de placement équilibrés,

Plus en détail

Rapport de gestion RAPPORT DE GESTION

Rapport de gestion RAPPORT DE GESTION Sommaire des tendances trimestrielles relatives au bénéfice Les résultats et les mesures de la performance de BMO des huit derniers trimestres sont décrits à la page 59. De temps à autre, il arrive que

Plus en détail

FONDS DIVERSIFIÉS DES MÉTALLOS

FONDS DIVERSIFIÉS DES MÉTALLOS FONDS DIVERSIFIÉS DES MÉTALLOS Analyse de la performance des Fonds diversifiés Métallos pour le trimestre se terminant le 31 mars 2017 Mai 2017 PBI CONSEILLERS EN ACTUARIAT LTÉE 465, rue McGill bureau

Plus en détail

RAPPORT SUR LE PORTEFEUILLE DE PLACEMENTS DU FIDA POUR LE

RAPPORT SUR LE PORTEFEUILLE DE PLACEMENTS DU FIDA POUR LE Distribution: Restreinte EB 2001/73/R.5 9 août 2001 Original: Anglais Point 4 b) i) de l ordre du jour Français FIDA Conseil d administration - Soixante-treizième session Rome, 12-13 septembre 2001 RAPPORT

Plus en détail

Mandats de fonds distincts de la London Life

Mandats de fonds distincts de la London Life Mandats de fonds distincts de la London Life Actions canadiennes ACTIONS CANADIENNES (GIGWL) Ce mandat a été établi en 1987. Le gestionnaire de portefeuille cherche à investir principalement dans des actions

Plus en détail

CFO Signals MC. Le point de vue canadien. Premier trimestre de 2015

CFO Signals MC. Le point de vue canadien. Premier trimestre de 2015 CFO Signals MC Le point de vue canadien Premier trimestre de 2015 Qu est-ce que l enquête CFO Signals? Qui a participé au cours du trimestre? 96 chefs des finances ont répondu à l enquête durant la période

Plus en détail

Présenté par Jean Bergeron 24 mars 2010

Présenté par Jean Bergeron 24 mars 2010 La santé financière des caisses de retraite et les perspectives d avenir Présenté par Jean Bergeron 24 mars 2010 1 > Ordre du jour > Performance en 2009 L ensemble des marchés Les caisses de retraite >

Plus en détail

Profils des Fonds Mutuels TD

Profils des Fonds Mutuels TD Profils des Fonds Mutuels TD Portefeuilles de placement Avantage TD Portefeuille de revenu équilibré Avantage TD Portefeuille équilibré Avantage TD Portefeuille de croissance équilibrée Avantage TD Portefeuille

Plus en détail

Nouveaux sommets au 3T, mais début difficile au 4T

Nouveaux sommets au 3T, mais début difficile au 4T Nouveaux sommets au 3T, mais début difficile au 4T Notre réorientation tactique vers le marché américain nous a permis de surpasser l indice TSX par une grande marge au cours des douze derniers mois. Le

Plus en détail

Lettre Trimestrielle Q Geneviève Blouin, CFA, CMT 300 St-Sacrement Suite 423 Montréal, Québec H2Y 1X4

Lettre Trimestrielle Q Geneviève Blouin, CFA, CMT 300 St-Sacrement Suite 423 Montréal, Québec H2Y 1X4 Lettre Trimestrielle Q2-2016 Geneviève Blouin, CFA, CMT 300 St-Sacrement Suite 423 Montréal, Québec H2Y 1X4 www.altervest.ca (514) 448-4029 1 Deuxième trimestre 2016 S&P Plus + Performance depuis le début

Plus en détail

Portefeuille mondial 80AC-20RF DFA

Portefeuille mondial 80AC-20RF DFA Pour la période close le 30 juin Le présent rapport intermédiaire de la direction sur le rendement du Fonds contient les faits saillants financiers du Portefeuille mondial 80AC-20RF DFA (le «Fonds» ou

Plus en détail

LA COMPOSITION, EVOLUTION ET STRUCTURE DES PEA

LA COMPOSITION, EVOLUTION ET STRUCTURE DES PEA LA COMPOSITION, EVOLUTION ET STRUCTURE DES PEA MONIQUE CHOCRON LYDIE MARCHAND Direction des Études et Statistiques monétaires Service d Études sur les valeurs mobilières (SEVAM) Selon les données communiquées

Plus en détail

Dans les années 1990, le fossé s est considérablement

Dans les années 1990, le fossé s est considérablement Facteurs déterminants des tendances des niveaux de vie au Canada et aux États-Unis de 1989 à l an 2000 Andrew Sharpe* Centre d étude des niveaux de vie Dans les années 19, le fossé s est considérablement

Plus en détail

Rendement de l indice de référence %

Rendement de l indice de référence % Exercice terminé le 31 décembre brut complet* net de l indice de référence ET composite 3 ans** ET de l indice de référence 3 ans** AG du RPENB** (en millions de $ CA) AG de la Société*** (en millions

Plus en détail

OBTENEZ UNE PROTECTION CONTRE LES MARCHÉS BAISSIERS. Maintenez vos placements à flot

OBTENEZ UNE PROTECTION CONTRE LES MARCHÉS BAISSIERS. Maintenez vos placements à flot OBTENEZ UNE PROTECTION CONTRE LES MARCHÉS BAISSIERS Maintenez vos placements à flot C est un fait : les marchés fluctuent à la hausse et à la baisse. Lorsque les marchés traversent des eaux agitées, il

Plus en détail

Balance des paiements et position extérieure de la Suisse au deuxième trimestre 2015 (version corrigée)

Balance des paiements et position extérieure de la Suisse au deuxième trimestre 2015 (version corrigée) Communication Case postale, CH-8022 Zurich Téléphone +41 58 631 00 00 communications@snb.ch Zurich, le 23 septembre 2015 Balance des paiements et position extérieure de la Suisse au deuxième trimestre

Plus en détail

La présence syndicale au Québec

La présence syndicale au Québec La présence syndicale au Québec Bilan de l année 2001 1 par Michel Girard avec la collaboration de Diane Boisvert La présente chronique s intéresse aux personnes assujetties à des conventions collectives,

Plus en détail

Société en Commandite Métaux Précieux Northern 2007

Société en Commandite Métaux Précieux Northern 2007 Société en Commandite Métaux Précieux Northern 2007 Rapport semestriel 30 juin 2008 Le rapport intermédiaire de la direction sur le rendement du fonds contient les faits saillants financiers, mais non

Plus en détail

UNE VALEUR ACCRUE SUR LES MARCHÉS ACTUELS LES PORTEFEUILLES STRATÉGIQUES DE BLACKROCK

UNE VALEUR ACCRUE SUR LES MARCHÉS ACTUELS LES PORTEFEUILLES STRATÉGIQUES DE BLACKROCK UNE VALEUR ACCRUE SUR LES MARCHÉS ACTUELS LES PORTEFEUILLES STRATÉGIQUES DE BLACKROCK LE MONDE A CHANGÉ. LES INVESTISSEURS MÉRITENT DE NOUVELLES OPTIONS. DE PRÉFÉRENCE, DES OPTIONS ABORDABLES ET DIVERSIFIÉES.

Plus en détail

Fiera Capital gère le Fonds obligataire ASTRA (Fonds) par le biais de deux équipes de gestion adoptant des approches de gestion complémentaires.

Fiera Capital gère le Fonds obligataire ASTRA (Fonds) par le biais de deux équipes de gestion adoptant des approches de gestion complémentaires. Les stratégies de placement Fiera Capital gère le Fonds obligataire ASTRA (Fonds) par le biais de deux équipes de gestion adoptant des approches de gestion complémentaires. D une part, l équipe de gestion

Plus en détail

Indice Credit Suisse des caisses de pension suisses 3 e trimestre 2016

Indice Credit Suisse des caisses de pension suisses 3 e trimestre 2016 Indice Credit Suisse des caisses de pension suisses 3 e trimestre 216 216 (à ce jour): 3,22% 3 e trimestre 216: 1,7% Évolution toujours positive de l indice avec un record en août 216 Nouvelle augmentation

Plus en détail

Courtage de détail. en valeurs mobilières au Québec INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC. Premier trimestre ÉCONOMIE // Finance.

Courtage de détail. en valeurs mobilières au Québec INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC. Premier trimestre ÉCONOMIE // Finance. ÉCONOMIE // Finance INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC Courtage de détail en valeurs mobilières au Québec Juin 2016 Premier trimestre 2016 L Enquête sur le courtage de détail en valeurs mobilières au

Plus en détail

Balance des paiements et position extérieure de la Suisse 4 e trimestre 2015 et ensemble de l année 2015

Balance des paiements et position extérieure de la Suisse 4 e trimestre 2015 et ensemble de l année 2015 Communication Case postale, CH-8022 Zurich Téléphone +41 58 631 00 00 communications@snb.ch Zurich, le 21 mars 2016 Balance des paiements et position extérieure de la Suisse 4 e trimestre 2015 et ensemble

Plus en détail

Suivi économique et financier

Suivi économique et financier Suivi économique et financier 2016-2017 Ottawa, Canada 3 février 2017 www.pbo-dpb.gc.ca Le directeur parlementaire du budget (DPB) est chargé de fournir des analyses indépendantes au Parlement sur l état

Plus en détail

Profils des Fonds mutuels TD

Profils des Fonds mutuels TD Profils des Fonds mutuels TD Portefeuilles de placement favorables TD Portefeuille à revenu favorable TD Portefeuille d actions américaines favorable TD Portefeuille neutre en devises d actions américaines

Plus en détail

Marché baissier ou haussier : les avantages des obligations à long terme

Marché baissier ou haussier : les avantages des obligations à long terme NOUVELLE PENSÉ E Marché baissier ou haussier : les avantages des obligations à long terme Les taux des obligations à 10 ans du Trésor américain sont passés de 15 % en 1982 à 1,5 % en 2016, créant par le

Plus en détail

Billets de dépôt à capital protégé liés à la croissance nord-américaine à Faible Volatilité, série 1 de la Banque de Montréal

Billets de dépôt à capital protégé liés à la croissance nord-américaine à Faible Volatilité, série 1 de la Banque de Montréal S&P 5 Low Volatility Index Niveau de clôture S&P 5 Index Niveau de clôture S&P/TSX Low Volatility Index Niveau de clôture S&P/TSX Composite Niveau de clôture BMO Produits Structurés Mondiaux Solutions

Plus en détail

Indice Credit Suisse des caisses de pension suisses 4 e trimestre 2016

Indice Credit Suisse des caisses de pension suisses 4 e trimestre 2016 Indice Credit Suisse des caisses de pension suisses 4 e trimestre 216 216 (à ce jour): 3,87% 4 e trimestre 216:,63% L indice Credit Suisse des caisses de pension suisses à son plus haut historique en fin

Plus en détail

PLACEMENTS MONDIAUX SUN LIFE (CANADA) INC.

PLACEMENTS MONDIAUX SUN LIFE (CANADA) INC. PLACEMENTS MONDIAUX SUN LIFE (CANADA) INC. RAPPORT SEMESTRIEL DE LA DIRECTION SUR LE RENDEMENT DU FONDS pour la période close le 30 juin 2015 Catégorie d actions canadiennes Franklin Bissett Sun Life Le

Plus en détail

Vers l union de stabilité L état de la zone euro

Vers l union de stabilité L état de la zone euro Des chiffres et des faits 06.09.2013 Vers l union de stabilité L état de la zone euro L euro : une monnaie stable Grâce à notre monnaie unique, les prix sont moins sujets à des fluctuations qu à l époque

Plus en détail

Point de conjoncture

Point de conjoncture Point de conjoncture Mai 2012 ACTIVITE DANS L INDUSTRIE En avril, le climat des affaires se dégrade : l indicateur correspondant perd 3 points et s établit à un niveau inférieur de 5 points à sa moyenne

Plus en détail

DEUXIEME TRIMESTRE Résultat net : 641 millions d euros ROE après impôt : 18,4 %

DEUXIEME TRIMESTRE Résultat net : 641 millions d euros ROE après impôt : 18,4 % 1 INFORMATION PRESSE EMBARGO 2 AOUT 7H00 DEUXIEME TRIMESTRE 2001 Résultat net : 641 millions d euros ROE après impôt : 18,4 %! Croissance régulière et rentable de la Banque de détail, avec 12 millions

Plus en détail

Rapport de gestion CORPORATION FIERA CAPITAL Trimestre et semestre clos le 30 juin 2014

Rapport de gestion CORPORATION FIERA CAPITAL Trimestre et semestre clos le 30 juin 2014 CORPORATION FIERA CAPITAL Stratégies ASG (en milliards de $) Stratégies d'investissement en revenu fixe 48.1 Rendement de la stratégie 1 an Valeur ajoutée Quartile 5 ans ou depuis le lancement*

Plus en détail

Examen de portefeuille Quatrième trimestre 2016 Portefeuille de croissance CI ivari

Examen de portefeuille Quatrième trimestre 2016 Portefeuille de croissance CI ivari Examen de portefeuille Quatrième trimestre 2016 Portefeuille de croissance CI ivari Rendement du portefeuille Les Portefeuilles CI ivari sont offerts comme Portefeuilles de placement garanti au titre de

Plus en détail

Bonne progression du chiffre d affaires et du bénéfice

Bonne progression du chiffre d affaires et du bénéfice Exercice 2005 Seul le discours fait foi Bonne progression du chiffre d affaires et du bénéfice Présentation de Christian Sahli, chef Finances et controlling, à l occasion de la conférence de presse annuelle

Plus en détail

Portefeuille mondial d actions DFA

Portefeuille mondial d actions DFA Semestre clos le 30 juin 2016 Le présent rapport intermédiaire de la direction sur le rendement du Fonds contient les faits saillants financiers du Portefeuille mondial d actions DFA (le «Portefeuille»),

Plus en détail

Balance des paiements et position extérieure de la Suisse 3 e trimestre 2016

Balance des paiements et position extérieure de la Suisse 3 e trimestre 2016 Communication Case postale, CH-8022 Zurich Téléphone +41 58 631 00 00 communications@snb.ch Zurich, le 21 décembre 2016 Balance des paiements et position extérieure de la Suisse 3 e trimestre 2016 Aperçu

Plus en détail

Balance des paiements et position extérieure de la Suisse 4 e trimestre 2016 et ensemble de l année 2016

Balance des paiements et position extérieure de la Suisse 4 e trimestre 2016 et ensemble de l année 2016 Communication Case postale, CH-8022 Zurich Téléphone +41 58 631 00 00 communications@snb.ch Zurich, le 24 mars 2017 Balance des paiements et position extérieure de la Suisse 4 e trimestre 2016 et ensemble

Plus en détail

La Caisse et la crise financière Allocution de M. Henri-Paul Rousseau

La Caisse et la crise financière Allocution de M. Henri-Paul Rousseau La Caisse et la crise financière Allocution de M. Henri-Paul Rousseau Le 9 mars 2009 Points de discussion I La Caisse frappée par la tempête parfaite II La Caisse : une institution performante III La Caisse

Plus en détail

GROUPE DANONE Résultats définitifs de l année 2007

GROUPE DANONE Résultats définitifs de l année 2007 COMMUNIQUE DE PRESSE Paris, le 14 février 2008 GROUPE DANONE Résultats définitifs de l année 2007 Excellents résultats 2007 en ligne avec les objectifs ambitieux du Groupe Perspectives de croissance significativement

Plus en détail

Courtage de détail. en valeurs mobilières au Québec INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC. Deuxième trimestre ÉCONOMIE // Finance.

Courtage de détail. en valeurs mobilières au Québec INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC. Deuxième trimestre ÉCONOMIE // Finance. ÉCONOMIE // Finance INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC Courtage de détail en valeurs mobilières au Québec Septembre 2017 Deuxième trimestre 2017 L Enquête sur le courtage de détail en valeurs mobilières

Plus en détail

RAPPORT INTERMÉDIAIRE DE LA DIRECTION SUR LE RENDEMENT DU FONDS ACTIONS CANADIENNES FMOQ AU 30 JUIN 2017

RAPPORT INTERMÉDIAIRE DE LA DIRECTION SUR LE RENDEMENT DU FONDS ACTIONS CANADIENNES FMOQ AU 30 JUIN 2017 RAPPORT INTERMÉDIAIRE DE LA DIRECTION SUR LE RENDEMENT DU FONDS ACTIONS CANADIENNES FMOQ AU 30 JUIN 2017 Le présent rapport intermédiaire de la direction sur le rendement du Fonds actions canadiennes FMOQ

Plus en détail

Solution pour le style de vie à la retraitemc

Solution pour le style de vie à la retraitemc GUIDE DE VENTE ET TROUSSE D OUTILS POUR LES CONSEILLERS Solution pour le style de vie à la retraitemc INVESTIR. ENSEMBLE ṂC Comment faire face au défi du revenu de retraite? 61 % des baby-boomers affirment

Plus en détail

Durée de 4 ans. Participation à la hausse de 175 % Protection éventuelle de 25 % à l échéance. FundSERV JHN8344.

Durée de 4 ans. Participation à la hausse de 175 % Protection éventuelle de 25 % à l échéance. FundSERV JHN8344. Un prospectus préalable de base définitif contenant de l information importante au sujet des titres décrits dans le présent document a été déposé auprès de l autorité en valeurs mobilières de chaque province

Plus en détail

Indice Credit Suisse des caisses de pension suisses

Indice Credit Suisse des caisses de pension suisses Global Investment Reporting Indice Credit Suisse des caisses de pension suisses Performance des caisses de pension suisses au 31 mars 2007 Ecart de performance comblé L immobilier toujours en vogue Risque

Plus en détail

La gestion active à votre service. Joyeux Anniversaire. Prenez votre part du gâteau

La gestion active à votre service. Joyeux Anniversaire. Prenez votre part du gâteau La gestion active à votre service Joyeux Anniversaire Prenez votre part du gâteau Signature Gestion mondiale d actifs Le Fonds de revenu élevé Signature est géré par Signature Gestion mondiale d actifs,

Plus en détail

Indice Credit Suisse des caisses de pension suisses 4 e trimestre 2014

Indice Credit Suisse des caisses de pension suisses 4 e trimestre 2014 Indice Credit Suisse des caisses de pension suisses 2014 (à ce jour): 7,73% : 1,94% Forte performance en novembre Troisième année consécutive de rendement annuel positif Le plus faible taux de liquidités

Plus en détail

Mandat privé Fidelity Valeur concentrée de la Société de Structure de Capitaux Fidelity

Mandat privé Fidelity Valeur concentrée de la Société de Structure de Capitaux Fidelity Mandat privé Fidelity Valeur concentrée de la Société de Structure de Capitaux Fidelity Rapport semestriel de la direction sur le rendement du Fonds 31 mai 2016 Mise en garde à l égard des énoncés prospectifs

Plus en détail

Les chiffres clés 2015 de la gestion d actifs

Les chiffres clés 2015 de la gestion d actifs - - En 2015, les actifs bruts gérés par les sociétés de gestion de portefeuille françaises ont à nouveau progressé et s établissent à 3 458 milliards d euros. Dans un contexte économique marqué par la

Plus en détail

CAP DEFENSIF. Performances annuelles depuis l'origine arrêtées au 12 février %

CAP DEFENSIF. Performances annuelles depuis l'origine arrêtées au 12 février % CAP DEFENSIF puis depuis mi-février 2016 Indice de référence jusqu'en mars 2016 : 7 de monétaire, 2 d'obligations et d'actions A partir de mars 2016 : % monétaire Créé le 2 octobre 2009, CAP DEFENSIF est

Plus en détail

Croissance sur tous les fronts, rendements stables

Croissance sur tous les fronts, rendements stables Communiqué de presse Résultat de l exercice 2013 Croissance sur tous les fronts, rendements stables Lucerne, le 26 mars 2014 En 2013, Emmi a réalisé un chiffre d affaires net de CHF 3298 millions, en hausse

Plus en détail

Le commerce mondial en

Le commerce mondial en Chapitre III Le commerce mondial en 21 216 La croissance du commerce mondial en volume est restée lente en 21, à 2,7%, chiffre revu à la baisse par rapport à l estimation préliminaire de 2,8% d avril 216.

Plus en détail

Les chiffres clés 2015 de la gestion d actifs

Les chiffres clés 2015 de la gestion d actifs - - Les effectifs déclarés par l ensemble des sociétés de gestion de portefeuille s établissent à 15 931 personnes au 31 décembre 2015. Ce chiffre témoigne du dynamisme de l industrie de la gestion d actifs

Plus en détail

Aviation. Tarifs aériens, Transporteurs aériens canadiens de niveau I. Faits saillants. N o X au catalogue Vol. 47, n o 3

Aviation. Tarifs aériens, Transporteurs aériens canadiens de niveau I. Faits saillants. N o X au catalogue Vol. 47, n o 3 N o 51-004-X au catalogue Vol. 47, n o 3. Aviation Tarifs aériens, Transporteurs aériens canadiens de niveau I 2013. Faits saillants En 2013, les tarifs aériens intérieurs et internationaux combinés ont

Plus en détail

Balance des paiements et position extérieure de la Suisse 2 e trimestre 2016

Balance des paiements et position extérieure de la Suisse 2 e trimestre 2016 Communication Case postale, CH-8022 Zurich Téléphone +41 58 631 00 00 communications@snb.ch Zurich, le 21 septembre 2016 Balance des paiements et position extérieure de la Suisse 2 e trimestre 2016 Aperçu

Plus en détail

La présence syndicale au Québec en 2015

La présence syndicale au Québec en 2015 La présence syndicale au Québec en 2015 Alexis Labrosse Direction de l information sur le travail Septembre 2016 Table des matières Introduction... 4 Les sources de données, la population visée et la période

Plus en détail

Les Philippines : opportunités et défis

Les Philippines : opportunités et défis Les Philippines : opportunités et défis Medef International Nos valeurs : l'ouverture, la loyauté, l'engagement, l'esprit d'équipe Une économie solide au sein de l ASEAN Indicateurs clés de l économie

Plus en détail

Fonds tactique de rendement NordOuest NEI

Fonds tactique de rendement NordOuest NEI Fonds tactique de rendement NordOuest NEI Survol du Fonds À L'USAGE EXCLUSIF DES CONSEILLERS Ordre du jour 1. Pourquoi le rendement tactique maintenant? 2. Pourquoi Placements NEI? 3. Rendement et attribution

Plus en détail

Durée de 6 ans. FundSERV JHN POINTS SAILLANTS DU PLACEMENT. Brochure du client Le 19 août Rendement rehaussé de 80,00 %

Durée de 6 ans. FundSERV JHN POINTS SAILLANTS DU PLACEMENT. Brochure du client Le 19 août Rendement rehaussé de 80,00 % Un prospectus préalable de base définitif contenant de l information importante au sujet des titres décrits dans le présent document a été déposé auprès de l autorité en valeurs mobilières de chaque province

Plus en détail

Exercice 2012 Exercice 2011 Exercice 2010

Exercice 2012 Exercice 2011 Exercice 2010 Contacts Relations Investisseurs : Patrick Gouffran +33 (0)1 40 67 29 26 pgouffran@axway.com Relations Presse : Sylvie Podetti +33 (0)1 47 17 22 40 spodetti@axway.com COMMUNIQUE DE PRESSE Grâce à un excellent

Plus en détail

Application des principes d investissement responsable

Application des principes d investissement responsable 14 Juin 2011 Conférence Optimum 2011 Application des principes d investissement responsable Gérald Gagnon, CA, CFA, MBA, Vice-Président, Placement Moïse Falcao, CFA, Vice-Président, Titres à revenu variable

Plus en détail

Courtage de détail. en valeurs mobilières au Québec INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC. Quatrième trimestre ÉCONOMIE // Finance.

Courtage de détail. en valeurs mobilières au Québec INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC. Quatrième trimestre ÉCONOMIE // Finance. ÉCONOMIE // Finance INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUÉBEC Courtage de détail en valeurs mobilières au Québec Mars 2016 Quatrième trimestre 2015 L Enquête sur le courtage de détail en valeurs mobilières

Plus en détail

PRINCIPES D INVESTISSEMENT FICHE D INFORMATION POUR INVESTISSEURS L ÉLABORATION DE PORTEFEUILLES

PRINCIPES D INVESTISSEMENT FICHE D INFORMATION POUR INVESTISSEURS L ÉLABORATION DE PORTEFEUILLES PRINCIPES D INVESTISSEMENT FICHE D INFORMATION POUR INVESTISSEURS L ÉLABORATION DE PORTEFEUILLES AVERTISSEMENT Dans le présent contexte, le terme conseiller financier est utilisé de façon générale et générique

Plus en détail

Durée de 5 ans. FundSERV JHN8383.

Durée de 5 ans. FundSERV JHN8383. Un prospectus préalable de base définitif contenant de l information importante au sujet des titres décrits dans le présent document a été déposé auprès de l autorité en valeurs mobilières de chaque province

Plus en détail

LES AVANTAGES DE LA DIVERSIFICATION LES MANIÈRES DE RÉÉQUILIBRER UN PORTEFEUILLE

LES AVANTAGES DE LA DIVERSIFICATION LES MANIÈRES DE RÉÉQUILIBRER UN PORTEFEUILLE PRINCIPES D INVESTISSEMENT FICHE D INFORMATION POUR PROFESSIONNELS CFA LES AVANTAGES DE LA DIVERSIFICATION LES MANIÈRES DE RÉÉQUILIBRER UN PORTEFEUILLE AVERTISSEMENT Dans le présent contexte, le terme

Plus en détail

Résultats estimation 2012 Enquête sur les revenus de la publicité en ligne au Canada RAPPORT DÉTAILLÉ

Résultats estimation 2012 Enquête sur les revenus de la publicité en ligne au Canada RAPPORT DÉTAILLÉ Résultats 2011 + estimation 2012 Enquête sur les revenus de la publicité en ligne au Canada RAPPORT DÉTAILLÉ Une enquête de l industrie menée par Ernst & Young et commanditée par le Bureau de la publicité

Plus en détail

LE SYSTÈME BANCAIRE COM DU PACIFIQUE ET FINANCIER DANS LES

LE SYSTÈME BANCAIRE COM DU PACIFIQUE ET FINANCIER DANS LES IEOM RAPPORT ANNUEL 2010 IEOM RAPPORT ANNUEL 2011 LE SYSTÈME BANCAIRE ET FINANCIER DANS LES COM DU PACIFIQUE Plusieurs catégories d établissements de crédit interviennent dans les collectivités d outre-mer

Plus en détail

FONDS COMMUNS DE PLACEMENT DE CATÉGORIE DE SOCIÉTÉ. Une option fiscalement avantageuse pour vos placements non enregistrés METTEZ-Y DE LA LUMIÈRE

FONDS COMMUNS DE PLACEMENT DE CATÉGORIE DE SOCIÉTÉ. Une option fiscalement avantageuse pour vos placements non enregistrés METTEZ-Y DE LA LUMIÈRE FONDS COMMUNS DE PLACEMENT DE CATÉGORIE DE SOCIÉTÉ Une option fiscalement avantageuse pour vos placements non enregistrés METTEZ-Y DE LA LUMIÈRE FONDS COMMUNS DE PLACEMENT DE CATÉGORIE DE SOCIÉTÉ Plus

Plus en détail

Informations clés pour l investisseur

Informations clés pour l investisseur Informations clés pour l investisseur Ce document fournit des informations essentielles aux investisseurs de cet OPCVM. Il ne s agit pas d un document promotionnel. Les informations qu il contient vous

Plus en détail

Le Québec. au plan économique

Le Québec. au plan économique Le s est démarqué au plan économique Mars 2002 L économie du s est démarquée en deuxième moitié de 2001 Au troisième trimestre : CROISSANCE ÉCONOMIQUE : LE QUÉBEC S EST DÉMARQUÉ EN DEUXIÈME MOITIÉ DE 2001

Plus en détail

CHAPITRE III : EVOLUTION DES PRIX

CHAPITRE III : EVOLUTION DES PRIX CHAPITRE III : EVOLUTION DES PRIX L inflation, qui avait significativement reculé en 2013, a continué à décroître en 2014 pour se limiter à un rythme annuel moyen compatible avec l objectif de moyen terme.

Plus en détail

3- LES FACTEURS DE LA DYNAMIQUE DEMOGRAPHIQUE

3- LES FACTEURS DE LA DYNAMIQUE DEMOGRAPHIQUE 3- LES FACTEURS DE LA DYNAMIQUE DEMOGRAPHIQUE Rapport de présentation / Diagnostic Dossier de PLU Décembre 2015 45 3.1 UNE CROISSANCE DEMOGRAPHIQUE CONTINUE DEPUIS 1982 Les populations légales 2006 sont

Plus en détail

Tableau de bord mensuel Juin 2017

Tableau de bord mensuel Juin 2017 Tableau de bord mensuel Juin 2017 Avertissement : les indicateurs mensuels repris dans le «Tableau de bord» ne deviennent définitifs qu avec la publication des résultats trimestriels : par exemple = M

Plus en détail

Fonds vecteur d actions canadiennes DFA

Fonds vecteur d actions canadiennes DFA Pour la période close le 30 juin 2017 Le présent rapport intermédiaire de la direction sur le rendement du Fonds contient les faits saillants financiers du Fonds vecteur d actions canadiennes DFA (le «Fonds»

Plus en détail

Fonds axés sur les buts

Fonds axés sur les buts Fonds axés sur les buts Trousse pour établir son profil d investisseur Feuille de travail visant à déterminer les buts Questionnaire sur le profil de l investisseur Renseignements additionnels seic.com

Plus en détail

RAPPORT INTERMÉDIAIRE DE LA DIRECTION

RAPPORT INTERMÉDIAIRE DE LA DIRECTION 16 RAPPORT INTERMÉDIAIRE DE LA DIRECTION pour le semestre clos le 30 juin 2016 Le présent Rapport intermédiaire de la direction renferme les faits saillants financiers, mais ne contient pas les états financiers

Plus en détail

MCCI BUSINESS CONFIDENCE INDICATOR

MCCI BUSINESS CONFIDENCE INDICATOR MCCI BUSINESS CONFIDENCE INDICATOR 28 ème Edition 1 er Trimestre 2017 I. L INDICATEUR DU CLIMAT DES AFFAIRES EN TI 2017 Graphique 1 : L indicateur synthétique de confiance pour l ensemble des entreprises

Plus en détail

Opérations internationales des banques résidentes en France au premier trimestre 2000

Opérations internationales des banques résidentes en France au premier trimestre 2000 Opérations internationales des banques résidentes en France au premier trimestre Les chiffres commentés ci-après portent sur la contribution de la France aux statistiques bancaires internationales publiées

Plus en détail

PLACEMENTS AVEC PARTICIPATION

PLACEMENTS AVEC PARTICIPATION PLACEMENTS AVEC PARTICIPATION Hiver 2016 SOMMAIRE TRIMESTRIEL DU COMPTE AVEC PARTICIPATION RÉSERVÉ AUX CONSEILLERS DES ANNÉES DE SUCCÈS... L assurance vie avec participation est un produit idéal pour beaucoup

Plus en détail

Informations clés pour l investisseur Moneta Multi Caps

Informations clés pour l investisseur Moneta Multi Caps Informations clés pour l investisseur Ce document fournit des informations essentielles aux investisseurs de cet OPCVM. Il ne s agit pas d un document promotionnel. Les informations qu il contient vous

Plus en détail

I N D I C A T E U R S D A C T I V I T E D E L A S O C I E T E T U N I S I E N N E D E B A N Q U E A U 3 1 D E C E M B R E 2016

I N D I C A T E U R S D A C T I V I T E D E L A S O C I E T E T U N I S I E N N E D E B A N Q U E A U 3 1 D E C E M B R E 2016 I N D I C A T E U R S D A C T I V I T E D E L A S O C I E T E T U N I S I E N N E D E B A N Q U E A U 3 1 D E C E M B R E 2016 DU 01/10/2016 AU 31/12/2016 DU 01/10/2015 AU 31/12/2015 AU 31/12/2016 AU 31/12/2015

Plus en détail

Résultats Semestriels Jean-Marc Lazzari Axway Directeur Général 27 Juillet 2016

Résultats Semestriels Jean-Marc Lazzari Axway Directeur Général 27 Juillet 2016 Résultats Semestriels 2016 Jean-Marc Lazzari Axway Directeur Général 27 Juillet 2016 1 Avertissement Cette présentation contient notamment des estimations prévisionnelles auxquelles sont associés des risques

Plus en détail

Le Groupe Fnac franchit une nouvelle étape en renouant avec la croissance du chiffre d affaires: +2,2% au 3 ème trimestre

Le Groupe Fnac franchit une nouvelle étape en renouant avec la croissance du chiffre d affaires: +2,2% au 3 ème trimestre Ivry, le 22 octobre 2014 Le Groupe Fnac franchit une nouvelle étape en renouant avec la croissance du chiffre d affaires: +2,2% au 3 ème trimestre Chiffre d affaires consolidé en croissance de +2,0% au

Plus en détail

MISE À JOUR DU MARCHÉ TRIMESTRIELLE

MISE À JOUR DU MARCHÉ TRIMESTRIELLE MISE À JOUR DU MARCHÉ TRIMESTRIELLE EN DATE DU 31 DÉCEMBRE 2016 Survol du rendement Les rendements totaux observés durant le dernier trimestre se sont révélés très variables parmi les différentes catégories

Plus en détail

PLACEMENTS AVEC PARTICIPATION

PLACEMENTS AVEC PARTICIPATION PLACEMENTS AVEC PARTICIPATION Été 2017 SOMMAIRE TRIMESTRIEL DU COMPTE AVEC PARTICIPATION RÉSERVÉ AUX CONSEILLERS ASSURANCE VIE AVEC PARTICIPATION L assurance vie avec participation est un produit idéal

Plus en détail