Protocole de l évaluation d un indicateur de résultat post greffe des équipes de greffe d organes

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Protocole de l évaluation d un indicateur de résultat post greffe des équipes de greffe d organes"

Transcription

1 Protocole de l évaluation d un indicateur de résultat post greffe des équipes de greffe d organes L évaluation d un indicateur de résultats post greffe des équipes de greffes d organe est une des missions de l Agence de la biomédecine. Dès sa création en 1994, l Etablissement français des Greffes avait développé un système d information capable de gérer le recueil et la transmission des informations nécessaires à l évaluation. Cette base de données Cristal a été conçue dans la continuité du système d information de l association France-Transplant. Elle a été complétée dans un premier temps par des informations médicales sur l état des malades à l inscription et en 1998 par des informations de la période pré et post-greffe. Depuis 2006, l Agence produit annuellement une évaluation d indicateur résultats. L étude réalisée en 2012 concerne les résultats à 1 an sur la cohorte des malades greffés entre 2006 et 2010 de cœur et de rein, sur la cohorte des malades greffés entre 2007 et 2010 de foie l exclusion de l année 2006 pour la greffe hépatique en permettant d intégrer le score du MELD dans l analyse,. Le choix des cohortes et des taux d échec se fait en respectant une continuité dans l analyse. En effet, pour évaluer le taux d échec à 3 ans ou 5 ans, il est nécessaire d avoir fait une analyse du taux de d échec à 1 an au préalable sur la même cohorte. Tableau résumant les cohortes analysées pour les différentes productions annuelles selon le taux d échec et les organes considérés : Année de réalisation Taux d'échec Taux d'échec Taux d'échec Année de à 1 an à 3 ans à 5 ans publication 2006 (1) Greffés Po, C, F, R 2007 (1) Greffés Po, Pa(3), C, F, R 2008 (2) Greffés Greffés Po, Pa, C, F R 2009 (2) Greffés Po, Pa, C, F, R 2010 (2) Greffés Greffés Po, Pa C, R 2011 (2) Greffés Greffés R pédia Po, F Greffés (2) C, R Greffés F Po : Poumons, Pa : Pancréas, C : Cœur, F : Foie, R : Rein (1) modèle logisitique (2) modèle de Cox pas de recul suffisant pour faire l'analyse 1/58 1 avenue du Stade de France SAINT-DENIS LA PLAINE CEDEX Tél. : Fax :

2 Les objectifs, la méthode et les résultats sont présentés dans ce rapport. Ils ont été préalablement présentés et discutés avec les médecins transplanteurs lors de groupes de travail de l Agence. I Objectif L objectif de cette étude est de comparer la fréquence des échecs de la greffe observée dans les équipes de greffe à la fréquence observée au niveau national, en tenant compte des caractéristiques des donneurs, des receveurs et des conditions de la greffe. Il s agit de détecter les équipes pour lesquelles les résultats des greffes seraient significativement inférieurs ou supérieurs à la moyenne nationale. Ce travail concerne, cette année, les échecs survenus 1 an après la greffe cardiaque, hépatique et rénale. II Méthode Cette évaluation a concerné les greffes de rein, de foie et de cœur. Les greffes d intestin et de cœur-poumons ne sont pas étudiées. Elles sont en effet trop peu nombreuses par équipe pour faire l objet de ce type d analyse statistique. II.1 Population étudiée Un échantillon a été constitué en incluant les greffes réalisées entre 2006 et 2010 pour les greffes cardiaque et rénale et les greffes réalisées entre 2007 et 2010 pour les greffes hépatiques. Ont été exclues de l étude : - les greffes réalisées à partir de donneurs vivants (y compris les greffes dominos), - les greffes réalisées à partir de donneurs décédés après arrêt cardiaque - les greffes réalisées à partir de donneurs prélevés à l étranger, - les greffes combinées en greffe rénale (à la demande des équipes), - les greffes effectuées par des équipes présentant 25% ou plus de perdus de vue. Ont été incluses dans l analyse de la fonction de risque mais exclues du résultat final (Funnel plot) : - les greffes réalisées dans des équipes ayant effectué 10 greffes ou moins pendant la période considérée, - les greffes effectuées par des équipes présentant 10% à 24% de perdus de vue. En effet, pour les équipes ayant effectué 10 greffes ou moins pendant la période étudiée, les résultats n ont pas pu être testés par rapport à la moyenne nationale en raison d un nombre d événements attendus trop petit pour permettre un test statistique fiable. De même, pour les équipes présentant un fort pourcentage de malades perdus de vue ou sans nouvelle, les estimations des taux d échec attendus s avèrent trop peu fiables pour permettre une comparaison de cette équipe à la moyenne nationale. On notera cependant que les greffes réalisées par des équipes ouvertes ou fermées pendant la période considérée mais remplissant toutes les autres conditions ont été incluses à la fois dans l analyse de la fonction de risque mais aussi dans le résultat final (Funnel plot). 2/58 1 avenue du Stade de France SAINT-DENIS LA PLAINE CEDEX Tél. : Fax :

3 II.2 Critères de l évaluation L échec de la greffe est défini comme l arrêt de fonction du greffon et/ou le décès du malade survenant moins de 1 an après la greffe cardiaque, hépatique et rénale. Les échecs survenus plus de 1 an après la greffe et les malades déclarés vivants sans échec de la greffe après 1 an sont considérés comme vivants avec greffon fonctionnel à 1 an. Les malades sans échec pour lesquels le suivi est inférieur à 1 an sont censurés vivants dans le modèle de survie. La durée de suivi des malades après la greffe est égale au délai écoulé depuis la date de la greffe jusqu à la fin du suivi. La fin du suivi étant défini par : - la date d arrêt de fonction du greffon ou la date de reprise de la dialyse dans le cas du rein - la date de décès du malade - la date de dernier suivi vivant déclaré dans CRISTAL censurée à 1 an après la greffe II.3 Les variables d ajustement Toutes les informations enregistrées dans CRISTAL susceptibles d être associées au risque d échec de la greffe ont été étudiées. Les variables continues qui ne présentaient pas de relation linéaire avec le risque d échec ont été étudiées avec une transformation (logarithmique, quadratique...) ou converties en variables catégorielles. Les variables d ajustement ayant trop de données manquantes (plus de 20%) n ont pas été retenues dans l analyse, sauf indication inverse des groupes de travail. Les dossiers avec données manquantes ne sont pas éliminés de l analyse. Pour les variables présentant des données manquantes, une variable indicatrice de donnée manquante (0/1) ou une modalité «données manquantes» est créée. Pour les variables continues, la moyenne ou la médiane (selon la distribution de la variable) calculée sur l échantillon est attribuée aux valeurs manquantes. Si ces variables sont par la suite converties en variables catégorielles pour l analyse, l imputation des données manquantes par la moyenne/médiane est conservée avant la définition des classes. Les arbres de décision (Figures 1 et 2) présentent les règles de décision concernant la gestion des données manquantes c est-à-dire le choix ou non d intégrer la variable dans l analyse et les éventuels regroupements à envisager selon les cas. Dans le cas où une autre solution aurait été retenue celle-ci est décrite dans les rapports spécifiques aux organes. II.3.1 Caractéristiques du receveur Les caractéristiques du receveur sont : les caractéristiques sociodémographiques, morphologiques, le groupe sanguin, l indication de la greffe, la retransplantation, l immunisation HLA et la durée de la dialyse pour les greffes rénales, l état médical des malades au moment de l inscription et de la greffe (y compris les priorités nationales en urgence et super-urgence pour les organes concernés) ainsi que les antécédents médicaux notables. 3/58 1 avenue du Stade de France SAINT-DENIS LA PLAINE CEDEX Tél. : Fax :

4 II.3.2 Caractéristiques du donneur Les caractéristiques du donneur sont : les caractéristiques sociodémographiques et morphologiques, la causes du décès, les antécédents médicaux notables, les anomalies de la fonction de l organe greffé, les conditions de la réanimation. II.3.3 Les conditions de la greffe Les caractéristiques de la greffe sont : la durée d ischémie froide, l appariement donneur-receveur selon l organe (sérologies, sexe, indice de masse corporelle, HLA, âge ), l année de greffe, le type de greffon, les greffes combinées, la durée d attente. II.4 La méthode statistique Le principe de l analyse consiste à comparer le nombre d échecs de greffe observé au nombre attendu dans chaque équipe. Sur le principe de la standardisation indirecte, le nombre attendu est estimé en appliquant à chaque malade, selon ses facteurs de risque d échec, la probabilité d échec observée au niveau national pour les malades ayant le même niveau de risque. La fonction de risque est définie en deux étapes : - L étude de la relation statistique entre les variables d ajustement et l échec de la greffe avec un modèle de survie (modèle de Cox). Toutes les variables ayant un seuil de signification inférieur ou égal à 0,20 (pour au moins une modalité) ou une modalité dont l intervalle de confiance du risque ratio ne contient pas la valeur 1 sont retenues dans le modèle d analyse multivariée. Les variables non significatives mais dont la valeur pronostique a été validée par la littérature internationale ou l expertise médicale sont également introduites dans le modèle d analyse multivariée. - L analyse multivariée avec un modèle de survie incluant les variables retenues à l étape précédente. Toutes les variables ayant un seuil de signification inférieur ou égal à 0,20 en multivariée sont retenues dans le modèle final. Les variables présentant de fortes corrélations entre elles sont départagées pour participer au modèle sur les résultats des tests d adéquation. Chaque facteur de risque est pondéré par un coefficient estimant son effet propre sur le risque d échec, tenant compte des facteurs de confusion et des corrélations multiples. Le nombre d échecs attendu : la probabilité d échec de la greffe est estimée pour chaque malade en tenant compte de ses facteurs de risque. La somme des probabilités des malades d une équipe est égale au nombre d échecs attendu. C est le nombre d échecs attendu dans les équipes si on leur applique les taux d échecs observés au niveau national selon les groupes à risque. Le nombre d échecs observés dans chaque équipe est calculé à partir du taux d échec, estimé par la méthode de Kaplan Meier, rapporté au nombre de greffes dans l équipe. Le ratio du «nombre d échecs observé» sur le «nombre d échecs attendu» quantifie l écart à la moyenne nationale pour une équipe. Test statistique d écart à la moyenne nationale : méthode du «funnel plot» (Spiegelhalter, DJ. 2005). Le test statistique est construit comme suit : - Le taux d échec ajusté dans une équipe. Il est égal au produit du «ratio d écart à la moyenne nationale (nombre d échecs observé/nombre d échecs attendu)» par la «fréquence des échecs observés au niveau national». - La construction d un intervalle de confiance à 99% autour de la fréquence des échecs observés au niveau national selon le nombre de greffes avec la méthode du logit (Collett D., 2003). 4/58 1 avenue du Stade de France SAINT-DENIS LA PLAINE CEDEX Tél. : Fax :

5 Cet intervalle de confiance permet d assurer un risque d erreur de 5% du fait de la répétition des tests statistiques répétés (par équipe). Le taux d échec ajusté dans une équipe est considéré comme significativement différent de la moyenne nationale s il se trouve en dehors de l intervalle de confiance à 99%. - La construction d un intervalle de confiance à 95% qui est donné à titre indicatif. Il ne permet cependant pas d assurer un risque d erreur de 5% du fait du nombre répétés de tests statistiques effectués. Il permet néanmoins d envisager un niveau d alerte lorsque le taux ajusté d une équipe se trouve en dehors de l intervalle de confiance à 95% mais à l intérieur de l intervalle de confiance à 99%. Références - Spiegelhalter DJ. Funnel plots for comparing institutional performance. Stat Med Apr 30;24(8): Collett D. Modelling Binary Data, Second edition, Loty B, Pessione F, Cantrelle C, Savoye E, Aubin F. Evaluation of liver transplant quality in France. Bull Acad Natl Med Nov;191(8): ; discussion /58 1 avenue du Stade de France SAINT-DENIS LA PLAINE CEDEX Tél. : Fax :

6 Figure 1 Arbre de décision pour la gestion des données manquantes des variables receveurs Items catégoriels du Receveur Item Non manquant On attribue la valeur de Cristal Manquant N<=10 N>10 fréquence>=20% On attribue la valeur à la classe la plus fréquente ou la moins risquée On exclut la variable Pas d'effet sur les échecs post greffes On garde la modalité manquante Effet sur les échecs post greffes Pas d'effet équipe On garde la modalité manquante Effet équipe on attribue la valeur la plus protectrice (HR le plus petit) et donc la plus pénalisante à la modalité manquante (aucun effet positif sur le taux brut) NB : pour les items de croisements entre donneur et receveur appliquer les choix faits coté donneur et coté receveur avant de tester 1 avenue du Stade de France SAINT-DENIS LA PLAINE CEDEX Tél. : Fax : /58

7 Figure 2 Arbre de décision pour la gestion des données manquantes des variables donneurs Items catégoriels du Donneur Item Non manquant On attribue la valeur de Cristal Manquant Taux<=2% 2%<Taux>20% Taux>=20% On attribue la valeur à la classe la plus fréquente ou la moins risquée (HR le plus petit) et donc la plus pénalisante à la modalité manquante (aucun effet positif sur le taux brut) On exclut la variable Pas d'effet sur les échecs post greffes (p>0,05) On garde la modalité manquante Effet de la modalité manquante sur les échecs post greffes (p<0,05) Effet uniquement du à la modalité manquante sur les échecs post greffes (p<0,05) ou bien effectif de la catégorie significative avec effectif faible On exclut la variable Pas d'effet équipe On garde la modalité manquante Effet équipe On étudie la possibilité d'exclure la variable 7/58

8 Evaluation d un indicateur de résultat post greffe des équipes de greffe d organes Sommaire : Sommaire :... 8 I. Contexte... 8 II. Description des tableaux et figures... 9 III. Indicateur de résultat pour la greffe cardiaque IV. Indicateur de résultat pour la greffe hépatique V. Indicateur de résultat pour la greffe rénale I. Contexte L évaluation d un indicateur de résultats post greffe des équipes de greffes d organe est une des missions de l Agence de la biomédecine. Dès sa création en 1994, l Etablissement français des Greffes avait développé un système d information capable de gérer le recueil et la transmission des informations nécessaires à l évaluation. Cette base de données Cristal a été conçue dans la continuité du système d information de l association France-Transplant. Elle a été complétée dans un premier temps par des informations médicales sur l état des malades à l inscription et en 1998 par des informations de la période pré et post-greffe. Depuis 2006, l Agence produit annuellement une évaluation d indicateur résultats. L étude réalisée en 2012 concerne les résultats à 1 an sur la cohorte des malades greffés entre 2006 et 2010 de cœur et de rein, sur la cohorte des malades greffés entre 2007 et 2010 de foie l exclusion de l année 2006 pour la greffe hépatique en permettant d intégrer le score du MELD dans l analyse,. Le choix des cohortes et des taux d échec se fait en respectant une continuité dans l analyse. En effet, pour évaluer le taux d échec à 3 ans ou 5 ans, il est nécessaire d avoir fait une analyse du taux de d échec à 1 an au préalable sur la même cohorte. Tableau résumant les cohortes analysées pour les différentes productions annuelles selon le taux d échec et les organes considérés : Année de réalisation Taux d'échec Taux d'échec Taux d'échec Année de à 1 an à 3 ans à 5 ans publication 2006 (1) Greffés Po, C, F, R 2007 (1) Greffés Po, Pa(3), C, F, R 2008 (2) Greffés Greffés Po, Pa, C, F R 2009 (2) Greffés Po, Pa, C, F, R 2010 (2) Greffés Greffés Po, Pa C, R 2011 (2) Greffés Greffés R pédia Po, F Greffés (2) C, R Greffés F Po : Poumons, Pa : Pancréas, C : Cœur, F : Foie, R : Rein (1) modèle logisitique (2) modèle de Cox /58

9 pas de recul suffisant pour faire l'analyse Ce rapport présente les résultats de l analyse statistique des survies post-greffes réalisée à partir des informations contenues dans le système d information CRISTAL. Les items étudiés ont été renseignés par les équipes de greffe, pour les malades greffés, et par les services de régulation et d appui de l Agence, pour les donneurs. L objectif est de comparer le taux d échec ajusté des équipes par rapport au taux d échec observé au niveau national. Le taux d échec dans les équipes a été ajusté sur les éléments pronostiques mis en évidence dans l analyse univariée et multivariée. Ce taux est comparé au taux national et à son intervalle de confiance à 99% par la méthode du «funnel plot» (cf. chapitre «méthodologie» du protocole). Les résultats de l évaluation sont présentés avec deux intervalles de confiance (à 95% et à 99%) afin de permettre d avoir deux niveaux d alerte. Néanmoins, pour le test statistique de détection d un résultat significativement différent du résultat national, seul l intervalle de confiance à 99% doit être utilisé compte tenu de la répétition des tests. II. Description des tableaux et figures Les tableaux et les figures suivantes présentent la description des caractéristiques des malades, des donneurs et des conditions de la greffe en France ainsi que la répartition des échecs, les résultats des analyses pronostiques univariées et multivariées et le test statistique de comparaison du taux d échec ajusté des équipes au taux national («funnel plot»). Les tableaux 1.a, 1.b et 1.c présentent respectivement les caractéristiques du receveur, du donneur prélevé et des conditions de la greffe de l équipe et de la France, ainsi que la répartition du nombre d échecs de greffe. Le tableau 2 présente la description de la fonction d ajustement du taux d échec de greffe (analyse multivariée modèle de Cox). Cette fonction permet de calculer le taux d échec ajusté des malades de l équipe. Le taux d échec de greffe ajusté est le pourcentage de greffon en arrêt fonctionnel ou de receveur décédé, que l on aurait observé pour les receveurs traités dans l équipe, si on leur avait donné des caractéristiques similaires aux receveurs de la France entière. La figure 1 présente le test statistique d écart à la moyenne nationale par la méthode du «funnel plot». Si le taux d'échec ajusté d'une équipe est inférieur à la borne inférieure de l'intervalle de confiance à 99%, cela indique que le taux d échec de l'équipe est significativement inférieur au taux d échec national ; inversement lorsqu'il est supérieur à la borne supérieure, le taux d échec de l'équipe est significativement supérieur au taux d échec national. L intervalle de confiance à 95% est représenté à titre indicatif. Il est important de noter que l ajustement du «case mix» des malades au travers de la fonction d ajustement ne prend en compte que les facteurs de risque disponibles dans Cristal. D'autres facteurs de risque non disponibles actuellement pourraient expliquer les différences observées. Un taux d'échec ajusté significativement supérieur au taux national doit être interprété comme la nécessité d'identifier les raisons qui ont conduit cette équipe à s'écarter significativement du profil moyen des équipes. Dans ce cas, des investigations devraient être conduites par l'équipe afin de déterminer les causes de cette différence, principalement par une analyse qualitative des dossiers médicaux et des processus de prise en charge des malades. Le tableau 3 pour chaque organe fournit la table des correspondances entre le code et le libellé (nom) de l équipe. Les tableaux 4.a, 4.b et 4.c présentent la description de l analyse univariée du taux d échec de greffe. L analyse univariée a permis d étudier la relation statistique entre les variables d ajustement et l échec de greffe avec un modèle de Cox. 9/58

10 10/58

11 III. Indicateur de résultat pour la greffe cardiaque Sur la période , 1777 greffes cardiaques ont été étudiées. Le taux d échec à 1 an est de 27,2% (soit 482 échecs). Vingt-six équipes de greffes ont été considérées dont 1 avec un nombre de greffes inférieur à 10. Tableau 1.a - Caractéristiques du receveur Greffes effectuées entre le 01/01/2006 et le 31/12/2010 Organe : Cœur France Variable Modalité N % N échecs Genre Féminin ,7 120 Masculin ,3 362 Indice de Masse Corporelle du receveur Assistance cardiaque ou respiratoire à la greffe Droques inotropes à la greffe Lieu de prise en charge à la greffe en USI < ,4 287 >= ,6 195 Pas d'assistance ou manquant ,0 347 Assistance cardiaque ,6 40 Assistance respiratoire 146 8,2 43 Assistance cardio-respiratoire 110 6,2 52 Non ou manquant ,7 321 Oui ,3 161 Non ,4 264 Oui ,6 218 Priorité SU1 Non ,8 297 Oui ,2 185 Antécédents médicaux et chirurgicaux Aucun antécédent ou ,7 174 manquant Chirurgie cardiaque ou ,8 146 thoracique Comorbidités ,4 162 Sérologie à l'inscription Négatif ou manquant ,1 467 ou à la greffe : hépatite C Positif 33 1,9 15 Hépatite B à l'inscription ou à la greffe Sérologie à l'inscription ou à la greffe : Cytomégalovirus Sérologie à l'inscription ou à la greffe : Ebstein barr virus Négatif ou manquant ,3 469 Positif 48 2,7 13 Négatif ou manquant ,6 213 Positif ,4 269 Négatif ou manquant ,4 64 Positif , /58

12 Sérologie à l'inscription ou à la greffe : Toxoplasmose France Négatif ,7 122 Positif ou manquant ,3 360 N : Nombre de malades dans chaque catégorie % : Pourcentage de malades dans chaque catégorie N échecs : Nombre d'échecs de greffe dans chaque catégorie Tableau 1.a - Caractéristiques du receveur (suite) Greffes effectuées entre le 01/01/2006 et le 31/12/2010 Organe : Coeur France Variable Modalité N % N échecs Sérologie à l'inscription ou à la greffe : VIH Négatif ou manquant ,7 480 Positif 6 0,3 2 Indication de greffe Cardiomyopathies dilatées ,9 204 Cardiopathies ischémiques ,8 168 Cardiopathies valvulaires 92 5,2 34 Maladies congénitales 86 4,8 26 Autres pathologies ,3 50 Pression artérielle pulmonaire à l'inscription Résistance artérielle pulmonaire à l'inscription N : Nombre de malades dans chaque catégorie % : Pourcentage de malades dans chaque catégorie N échecs : Nombre d'échecs de greffe dans chaque catégorie [0-40 mmhg[ ,6 132 >=40 mmhg ,5 240 Manquant ou sous assistance ,0 110 <4 Uwood ou sous assistance ou manquant ,5 264 >=4 Uwood ,5 218 France Variable Moyenne ± ET N manquants Age du receveur à la greffe 47,2 ± 14,8 0 Moyenne ± ET : valeur moyenne de la variable et son écart type 12/58

13 Tableau 1.b - Caractéristiques du donneur Greffes effectuées entre le 01/01/2006 et le 31/12/2010 Organe : Coeur France Variable Modalité N % N échecs Genre Féminin ,3 170 Masculin ,7 312 Créatinémie maximum [0-40 µmol/l[ 28 1,6 4 [ µmol/l[ ,6 411 >=130 µmol/l ou manquante ,8 67 N : Nombre de malades dans chaque catégorie % : Pourcentage de malades dans chaque catégorie N échecs : Nombre d'échecs de greffe dans chaque catégorie Tableau 1.b - Caractéristiques du donneur (suite) France Variable Moyenne ± ET N manquants Age du donneur 39,7 ± 14,1 0 Moyenne ± ET : valeur moyenne de la variable et son écart type Tableau 1.c - Conditions de la greffe Greffes effectuées entre le 01/01/2006 et le 31/12/2010 Organe : Coeur France Variable Modalité N % N échecs Durée d'ischémie (heures) N : Nombre de malades dans chaque catégorie % : Pourcentage de malades dans chaque catégorie N échecs : Nombre d'échecs de greffe dans chaque catégorie Moyenne ± ET : valeur moyenne de la variable et son écart type < 4h ,2 319 >=4h ,1 149 Manquant 29 1, /58

14 Tableau 2 Description de la fonction d'ajustement du taux d'échec de greffe à 1 an : Analyse multivariée Greffes effectuées entre le 01/01/2006 et le 31/12/2010 Organe : Coeur Variable Modalité HR IC à 95% p-value Caractéristiques du receveur Age du receveur à la greffe 1,02 [1,01-1,03] <0,0001 Antécédents médicaux et chirurgicaux Aucun antécédent ou manquant 1-0,014 Assistance cardiaque ou respiratoire à la greffe Pression artérielle pulmonaire à l'inscription Résistance artérielle pulmonaire à l'inscription Chirurgie cardiaque ou thoracique 1,40 [1,06-1,86] Comorbidités 1,36 [1,07-1,73] Pas d'assistance ou manquant 1 - <0,0001 Assistance cardiaque 0,72 [0,49-1,07] Assistance respiratoire 1,12 [0,77-1,62] Assistance cardio-respiratoire 2,17 [1,49-3,17] [0-40 mmhg[ 1-0,31 >=40 mmhg 1,21 [0,95-1,54] Manquant ou sous assistance 1,15 [0,81-1,62] <4 Uwood ou sous assistance ou manquant 1-0,12 >=4 Uwood 1,22 [0,95-1,56] Priorité SU1 Non 1-0,039 Sérologie à l'inscription ou à la greffe : hépatite C Sérologie à l'inscription ou à la greffe : Cytomégalovirus Sérologie à l'inscription ou à la greffe : Ebstein barr virus Oui 1,26 [1,01-1,58] Négatif ou manquant 1-0,044 Positif 1,82 [1,02-3,25] Négatif ou manquant 1-0,23 Positif 1,13 [0,92-1,39] Négatif ou manquant 1-0,63 Positif 0,92 [0,66-1,28] Indication de greffe Cardiomyopathies dilatées 1-0,17 Caractéristiques du donneur Cardiopathies ischémiques 0,89 [0,69-1,13] Cardiopathies valvulaires 1,18 [0,75-1,86] Maladies congénitales 1,60 [0,97-2,61] Autres pathologies 1,18 [0,83-1,67] Genre Féminin 1,27 [1,03-1,57] 0,029 Conditions de la greffe Masculin 1 - Durée d'ischémie (heures) < 4h 1-0,009 >=4h 1,11 [0,89-1,38] Manquant 2,49 [1,38-4,50] HR : Hazard Ratio IC à 95% : Intervalle de confiance à 95% 14/58

15 Figure 1 - Test statistique d écart à la moyenne nationale : méthode du «funnel plot» Greffes effectuées entre le 01/01/2006 et le 31/12/2010 Organe : Coeur Trois équipes ont des résultats significativement inférieurs à la moyenne et 2 équipes ont des taux d échec significativement supérieurs à la moyenne nationale. 15/58

16 Tableau C3 : Correspondance entre le code et le libellé de l équipe de greffe L équipe indiquée en rouge ne figure pas sur le funnel plot 16/58

17 Tableau 4.a Etude de la relation statistique entre les variables d'ajustement et l'échec de greffe à 1 an avec un modèle de Cox : Analyse univariée Caractéristiques du receveur Greffes effectuées entre le 01/01/2006 et le 31/12/2010 Organe : Coeur Variable Modalité n HR IC à 95% p-value Age à l'inscription (classes) 0-5 ans 22 1,11 0,44-2,75 <0, ans 50 0,75 0,36-1, ans 309 0,93 0,65-1, ans ans 865 1,53 1,15-2,03 >=61 ans 245 1,93 1,39-2,68 Age à la greffe (classes) 0-39 ans <0, ans 374 1,52 1,14-2, ans 856 1,75 1,37-2,24 >=65 ans 81 2,78 1,88-4,10 Age à la greffe (classes) <40 ans <0,0001 >=40 ans ,74 1,38-2,20 Age à la greffe (classes) <50 ans <0,0001 >=50 ans 937 1,50 1,24-1,80 Age à la greffe (classes) 0-49 ans <0, ans 856 1,43 1,18-1,72 >=65 ans 81 2,26 1,58-3,23 Genre Féminin ,16 Masculin ,86 0,70-1,06 Groupe sanguin du receveur A ,83 AB 88 1,17 0,78-1,75 B 197 1,09 0,81-1,47 O 641 1,06 0,87-1,29 Indice de Masse Corporelle du receveur < ,15 >= ,14 0,95-1,37 Greffe cardiaque antérieure Non ,81 Oui 38 1,08 0,59-1,96 Type de greffe combinée Coeur seul ,22 Coeur Foie 14 1,93 0,91-4,06 Coeur Rein 34 0,94 0,48-1,81 Antécédents médicaux et chirurgicaux Aucun antécédent ou manquant <0,0001 Chirurgie cardiaque ou thoracique 441 1,63 1,30-2,03 Maladie vasculaire 35 1,78 0,99-3,19 Autre 506 1,40 1,13-1,74 HR : Hazard Ratio IC à 95% : Intervalle de confiance à 95% 17/58

18 Tableau 4.a (suite) Etude de la relation statistique entre les variables d'ajustement et l'échec de greffe à 1 an avec un modèle de Cox : Analyse univariée Caractéristiques du receveur Greffes effectuées entre le 01/01/2006 et le 31/12/2010 Organe : Coeur Variable Modalité n HR IC à 95% p-value Antécédents médicaux et chirurgicaux Aucun antécédent ou manquant <0,0001 Chirurgie cardiaque ou thoracique 441 1,63 1,30-2,03 Comorbidités 541 1,42 1,15-1,76 Ballon intra-aortique à l'inscription ou à la greffe Droques inotropes à l'inscription ou à la greffe Non ,39 Oui 76 0,81 0,50-1,32 Manquant 2 2,97 0,42-21,1 Non ,46 Oui 557 1,13 0,93-1,36 Manquant 3 1,26 0,18-8,99 Droques inotropes à la greffe Non ou manquant ,22 Oui 557 1,13 0,93-1,36 Ventilation artificielle à l'inscription ou à la greffe Non ,008 Oui 195 1,49 1,16-1,93 Manquant 1 0,00 0,00 - **** Lieu de prise en charge à la greffe Domicile ,21 Hopital 192 1,09 0,81-1,48 USI 739 1,23 1,01-1,48 Manquant 9 0,95 0,24-3,82 Priorité (Urgence ou SU1 ou SU2) Aucune ,10 SU (1 ou 2) 697 1,09 0,90-1,31 Urgence régionale 130 0,70 0,47-1,05 Sérologie à l'inscription ou à la greffe : hépatite C Négatif <0,0001 Positif 33 2,06 1,23-3,44 Manquant 67 2,66 1,91-3,71 Hépatite B à l'inscription ou à la greffe Négatif ,0001 Sérologie à l'inscription ou à la greffe : Cytomégalovirus Sérologie à l'inscription ou à la greffe : Ebstein barr virus HR : Hazard Ratio IC à 95% : Intervalle de confiance à 95% USI: Unité de soins intensifs Positif 48 1,03 0,59-1,79 Manquant 81 2,05 1,47-2,85 Négatif 794 0,80 0,66-0,96 0,0002 Positif Manquant 51 1,81 1,19-2,75 Négatif 104 0,64 0,40-1,02 <0,0001 Positif Manquant 99 1,98 1,46-2,68 18/58

19 Tableau 4.a (suite) Etude de la relation statistique entre les variables d'ajustement et l'échec de greffe à 1 an avec un modèle de Cox : Analyse univariée Caractéristiques du receveur Greffes effectuées entre le 01/01/2006 et le 31/12/2010 Organe : Coeur Variable Modalité n HR IC à 95% p-value Sérologie à l'inscription ou à la greffe : Toxoplasmose Sérologie à l'inscription ou à la greffe : VIH Négatif 527 0,84 0,68-1,04 <0,0001 Positif Manquant 168 1,74 1,34-2,25 Négatif <0,0001 Positif 6 1,30 0,32-5,22 Manquant 47 2,91 2,00-4,24 Indication de greffe Cardiomyopathies dilatées ,07 Cardiopathies ischémiques 601 1,14 0,93-1,40 Cardiopathies valvulaires 92 1,60 1,12-2,31 Autres pathologies 269 1,15 0,88-1,49 Indication de greffe Cardiomyopathies dilatées ,12 Cardiopathies ischémiques 601 1,14 0,93-1,40 Cardiopathies valvulaires 92 1,60 1,12-2,31 Maladies congénitales 86 1,26 0,83-1,89 Autres pathologies 183 1,10 0,80-1,49 Résistance artérielle pulmonaire à l'inscription HR : Hazard Ratio IC à 95% : Intervalle de confiance à 95% USI: Unité de soins intensifs <2,4 Uwood ,006 2,4-4 Uwood 376 1,27 0,98-1, Uwood 150 1,82 1,33-2,49 Sous assistance 315 1,32 1,01-1,73 Manquant 375 1,27 0,98-1,65 19/58

20 Tableau 4.b Etude de la relation statistique entre les variables d'ajustement et l'échec de greffe à 1 an avec un modèle de Cox : Analyse univariée Caractéristiques du donneur Greffes effectuées entre le 01/01/2006 et le 31/12/2010 Organe : Coeur Variable Modalité n HR IC à 95% p-value Groupe sanguin du donneur A 761 0,95 0,79-1,15 0,93 AB 43 0,94 0,51-1,71 B 153 1,04 0,75-1,44 O Age du donneur (classes) 0-15 ans 67 0,87 0,51-1,47 0, ans ans 892 1,20 0,99-1,45 >=60 ans 92 1,22 0,81-1,83 Age du donneur (classes) <40 ans ,034 >=40 ans 984 1,22 1,01-1,46 Indice de Masse Corporelle du donneur < ,20 0,79-1,84 0,70 [18.5 à 25[ >= ,01 0,84-1,22 Cause de décès Vasculaire ,60 Traumatisme 763 0,92 0,76-1,11 Autre 245 0,90 0,68-1,19 Hypertension artérielle traitée ou non Non ,84 Traitée 96 0,87 0,57-1,32 Non traitée 163 1,02 0,75-1,40 Manquant 51 1,16 0,71-1,92 Alcool Non ,97 Oui 401 1,00 0,80-1,23 Tabac Non ,49 Oui 814 0,94 0,78-1,12 Diabète Non ,71 Oui 35 0,80 0,40-1,61 Manquant 172 0,92 0,67-1,25 Sérologie : cytomégalovirus (CMV) Négatif ,28 Positif 808 1,10 0,92-1,32 Sérologie : Epstein Barr Virus (EBV) Négatif ,048 Positif ,75 1,01-3,03 Arrêt cardiaque récupéré Non ,23 Oui 270 0,85 0,66-1,11 Dopamine Non ,06 Oui 29 0,62 0,26-1,49 Manquant 205 1,31 1,01-1,70 20/58

21 Tableau 4.b (suite) Etude de la relation statistique entre les variables d'ajustement et l'échec de greffe à 1 an avec un modèle de Cox : Analyse univariée Caractéristiques du donneur Greffes effectuées entre le 01/01/2006 et le 31/12/2010 Organe : Coeur Variable Modalité n HR IC à 95% p-value Dobutamine Non ,14 Oui 64 1,08 0,67-1,73 Manquant 205 1,30 1,00-1,69 Adrénaline Non ,08 Oui 56 1,40 0,88-2,22 Manquant 206 1,27 0,98-1,66 Noradrénaline Non 292 0,89 0,69-1,14 0,51 Oui Manquant 24 1,28 0,63-2,57 Drogues inotropes ,91 0,71-1,18 0, ou plus 102 1,10 0,76-1,60 Maladie rénale Non ,48 Oui 33 0,63 0,28-1,41 Manquant 117 0,91 0,63-1,32 Créatinémie maximum [0-40 µmol/l[ ,27 [ µmol/l[ ,20 0,82-5,89 >=130 µmol/l 280 1,86 0,68-5,10 Manquant 1 0,00 0,00 - **** PaO2 < 200 mmhg 288 0,97 0,75-1,25 0,77 [ mmhg[ >= 400 mmhg 408 0,92 0,73-1,16 Manquant 292 0,88 0,68-1,14 Sérologie : VHB Négatif ,005 Positif 44 1,90 1,21-2,97 Sérologie : Toxoplasmose Négatif 632 0,95 0,79-1,14 0,58 Positif Maladie coronaire Non ,78 Oui 14 0,75 0,24-2,34 Manquant 30 1,18 0,63-2,20 Troponinémie <3 ng/ml ,69 >=3 ng/ml 77 1,19 0,79-1,80 Manquant 31 0,96 0,48-1,93 Hémoglobine du donneur <8 g/dl ,61 >=8 g/dl ,92 0,66-1,27 21/58

22 Tableau 4.c Etude de la relation statistique entre les variables d'ajustement et l'échec de greffe à 1 an avec un modèle de Cox : Analyse univariée Conditions de la greffe Greffes effectuées entre le 01/01/2006 et le 31/12/2010 Organe : Coeur Variable Modalité n HR IC à 95% p-value Différence d'âge entre le donneur et le receveur Différence d'imc entre le donneur et le receveur >=11 ans 810 0,95 0,79-1,14 0,57 <11 ans Différence inférieure à 20% 529 1,04 0,86-1,26 0,69 Différence supérieure à 20% Croisement sexe Receveur: masculin - donneur : masculin ,035 Receveur: féminin - donneur : masculin 163 1,19 0,87-1,62 Receveur: féminin - donneur : féminin 240 1,29 1,00-1,67 Receveur: masculin - donneur : féminin 299 1,36 1,08-1,72 Croisement CMV Receveur : - donneur : ,0004 Receveur : - donneur : ,93 0,70-1,25 Receveur : + donneur : ,09 0,85-1,41 Receveur : + donneur : ,37 1,07-1,77 Manquant 51 2,21 1,42-3,44 Croisement EBV Receveur : - donneur : - 8 0,00 0,00 - **** <0,0001 Receveur : - donneur : ,69 0,43-1,11 Receveur : + donneur : ,69 0,40-1,20 Receveur : + donneur : Manquant 99 1,95 1,44-2,65 Durée d'attente sur la liste (en jrs) Durée d'attente sur la liste (en mois) < 8 jours ,20 >= 8 jours ,87 0,71-1,07 < 6 mois ,70 >= 6 mois 431 1,04 0,85-1,28 Durée d'attente sur la liste < 1 an ,30 >= 1 an 201 1,15 0,88-1,51 Type de greffe Orthotopique ou manquant ,70 Hétérotopique 13 1,21 0,45-3,24 Durée d'ischémie (heures) < 2h , h ,17 0,86-1,60 4-6h 483 1,35 0,97-1,87 > 6h 17 2,53 1,20-5,35 Manquant 29 2,90 1,60-5,27 HR : Hazard Ratio IC à 95% : Intervalle de confiance à 95% **** : Non calculable ; IMC = Indice de masse corporelle 22/58

23 IV. Construction et identification de certains items 23/58

24 Les assistances cardiaques et respiratoires ont été regroupées car elles sont très liées. Ainsi, parmi les malades ayant une ventilation artificielle, 41% ont aussi une assistance cardiaque (9% avec un ballon intra aortique, 36% avec une assistance ventriculaire et 4% avec les 2). Les assistances respiratoires comprennent les assistances ventilatoires invasives et les assistances cardiaques comprennent les assistances ventriculaires et le ballon intra-aortique. Les items du receveur fraction d éjection du ventricule gauche, la mesure du VO2 max ainsi que le diamètre télédiastolique qui ont plus de 20% de données manquantes ont été exclus de l analyse. Vu l intérêt clinique de la pression artérielle systolique et de la résistance artérielle pulmonaire du receveur il a été décidé de recoder ces 2 items afin de les tester dans la fonction de risque malgré le fort taux de données manquantes (15% et 38% respectivement). Les modalités «manquante» ou «sous assistance» de la pression artérielle ont été regroupées. La résistance artérielle pulmonaire a nécessité un recodage particulier : Le cœur artificiel total, l ECMO ; l assistance ventriculaire, le ballon intra-aortique ou un poids <20 kg ont été considérés comme des assistances incompatibles avec la mesure de la résistance artérielle pulmonaire. Une modalité particulière a été créée pour ces cas. Les valeurs extrêmes (>8 Uwood) ont été divisées par 80 afin d obtenir la correspondance entre 2 unités (1 UWood = 80 dyn/l). L item a ensuite était codé en «<2,4 Uwood» et «>=2,4Uwood» en conservant une modalité «Donnée manquante». L hypothèse de proportionnalité des risques a été testée et n était pas satisfaisante. L item a finalement été codé en «<2,4 Uwood» versus les autres. Les malades présentant des antécédents thoraciques représentent 1,5% de la cohorte (n=26) alors que la chirurgie cardiaque représente 20% (n=352). Ces 2 antécédents ont été regroupés. La catégorie «comorbidités» regroupe le diabète (n=45), les problèmes digestifs (n=76), neurologiques (n=34), néoplasiques (n=62), néphrologiques (n=62) et les pathologies vasculaires (n=35) ainsi que les autres (n=261). Le risque d échec des malades ayant eu des antécédents vasculaires n est pas constant au cours du temps. Ces malades ont été classés dans la catégorie «Autre» pour respecter l hypothèse de proportionnalité des risques. La dopamine du donneur ne respectait pas vraiment l hypothèse de proportionnalité des risques. Les quantités d adrénaline, noradrénaline du donneur ont été étudiées mais ne sont pas présentées ici. Un donneur VHC positif a été greffé, cela n a pas été reporté dans les tableaux. L arrêt cardiaque de plus ou moins 15 min a été étudié mais l hypothèse de proportionnalité des risques n était pas validée. Cet item n a pas été retenu en sachant que l arrêt cardiaque récupéré n était pas un facteur de risque. Codage de l ischémie : L item Ischémie Froide a changé en décembre 2009 en précisant la notion d ischémie froide et totale et en ajoutant l heure de déclampage. L heure de clampage est dans le dossier donneur. La médiane de différence entre l ischémie froide et la totale est de 48,5 min. Sur les 1777 dossiers totaux, 31 dossiers avaient une ischémie froide et une ischémie totale manquantes ; 189 avaient une ischémie froide manquante et une ischémie totale renseignée ; 1443 avaient une ischémie froide renseignée et une ischémie totale manquante et 144 dossiers avaient les 2 ischémies renseignées. Le codage a été réalisé comme suit : l ischémie qui est considérée est l ischémie froide (que l on sait inclure l ischémie froide ou totale avant 2010) si manquante alors on prend l heure de l ischémie totale si manquante alors on prend l heure de déclampage et de clampage /60 si manquante alors l ischémie recodée est manquante. Ensuite, création d une variable imputée à partir de la variable précédente : si l ischémie calculée précédemment est manquante alors imputation à la médiane de l ischémie froide. Pour déterminer la compatibilité donneur-receveur EBV et CMV c est la combinaison des informations à l inscription et à la greffe qui sont comptabilisées. Au vu des résultats, seul l EBV du receveur a été retenu dans le modèle complet. En 2010, de nouveaux items ont été implémentés dans la base Cristal. Ils n'ont pu être considérés que partiellement sur la cohorte /58

25 25/58

26 IV. Indicateur de résultat pour la greffe hépatique Sur la période , greffes hépatiques ont été étudiées. Le taux d échec à 1 an est de 19,9% (soit 812 échecs). Vingt-quatre équipes de greffe ont été considérées. Tableau F 1.a Caractéristiques du receveur Greffes effectuées entre le 01/01/2007 et le 31/12/2010 Organe : Foie France Variable Modalité N % N échecs Maladie initiale Cirrhose autres 368 9,0 79 Cirrhose virale B 128 3,1 20 Cirrhose virale C ,1 130 Défaillance hépatite aigue 204 5,0 59 Cirrhose alcoolique ,0 159 CHC* ,5 146 Tumeur autres 71 1,7 15 Métabolique 192 4,7 36 Pathologie biliaire 228 5,6 35 Retransplantation élective 189 4,6 50 Retransplantation non élective 114 2,8 50 Autre 118 2,9 33 âge à la greffe ans 250 6, ans , ans , ans , >=60 ans ,0 224 Sexe Féminin ,4 237 Greffe Hépatique antérieur Durée d'attente avant greffe Masculin , Première greffe , Retransplantation 396 9,7 138 Moins de 4 mois , mois et plus ,2 273 Virémie virale C Indétectable ou manquant ,5 605 Détectable ,5 207 VIH (Inscription+Greffe) Négatif ou manquant ,3 774 Positif 112 2,7 38 Année de la greffe , , , ,9 214 Urgence 1. Non priorité , SU , Priorité 97 2, /58

27 Tableau F 1.a (suite) - Caractéristiques du receveur Greffes effectuées entre le 01/01/2007 et le 31/12/2010 France Variable Modalité N % N échecs Encéphalopathie à l'inscription 1. Absence OU Manquant , Grade 1 ou , Grade 3 ou ,8 91 Diabète Receveur Non ,3 574 Oui ,0 159 Manquant 317 7,7 79 Temps de Quick à l'inscription >=54% , %-54% ,6 115 <44% ,6 297 Score MELD à la greffe < ,3 295 [15-20[ ,0 145 [20-25[ ,5 111 [25-30[ 389 9,5 98 [30-35[ 224 5,5 51 [35-40] 376 9,2 112 *CHC : Carcinome hépatocellulaire N : Nombre de malades dans chaque catégorie % : Pourcentage de malades dans chaque catégorie N échecs : Nombre d'échecs de greffe dans chaque catégorie Tableau F 1.b - Caractéristiques du donneur Greffes effectuées entre le 01/01/2007 et le 31/12/2010 France Variable Modalité N % N échecs Age (donneur) ans 135 3, ans , ans , ans , >=65 ans ,6 210 Groupe sanguin A ,3 334 AB 142 3,5 24 B 365 8,9 67 O ,3 387 GGT Donneur , , >= ,4 179 Cause de décès donneur Vasculaire ,3 467 Traumatisme AVP ,4 104 Traumatisme autre ,0 136 Anoxie/Intoxication , /58

28 France Autre 123 3,0 22 Hypertension artérielle Non ou manquant ,7 554 Clearance de la créatinine N : Nombre de malades dans chaque catégorie % : Pourcentage de malades dans chaque catégorie N échecs : Nombre d'échecs de greffe dans chaque catégorie Oui ,3 258 Moins de 70 ml/min ,9 363 Entre 70 et 79 ml/min ,8 113 Entre 80 et 89 ml/min , ml/min et plus ,5 240 Manquant 109 2,7 19 France Variable Moyenne ± ET N manquants IMC 24,7 ± 4,4 0 Moyenne ± ET : valeur moyenne de la variable et son écart type 28/58

29 Tableau F 1.c - Condition de la greffe Greffes effectuées entre le 01/01/2007 et le 31/12/2010 France Variable Modalité N % N échecs Greffe en isogroupe Non 255 6,2 82 Oui ,8 730 Compatibilité sexe Non ,5 349 Oui ,5 463 Mismatch CMV Receveur : - donneur : ,0 135 Receveur : - donneur : ,0 158 Receveur : + donneur : ,3 246 Receveur : + donneur : ,8 233 Manquant 116 2,8 40 Type de greffon Gauche 160 3,9 44 Droit 155 3,8 31 Foie Total ,3 737 Durée d'ischémie froide 0-8 heures , heures , heures et plus 390 9,5 82 N : Nombre de malades dans chaque catégorie % : Pourcentage de malades dans chaque catégorie N échecs : Nombre d'échecs de greffe dans chaque catégorie Tableau F2 Description de la fonction d'ajustement du taux d'échec de greffe à 1 an : Analyse multivariée Greffes effectuées entre le 01/01/2007 et le 31/12/2010 Organe : Foie Variable Modalité HR IC à 95% p-value Caractéristiques du receveur Maladie initiale Cirrhose autres 1,44 [1,09-1,91] 0,0008 Cirrhose virale B 0,95 [0,59-1,51] Cirrhose virale C 1,05 [0,77-1,44] Défaillance hépatite aigue 1,60 [1,14-2,26] Cirrhose alcoolique 1 - CHC 0,90 [0,70-1,16] Tumeur autres 1,44 [0,83-2,48] Métabolique 1,32 [0,90-1,94] Pathologie biliaire 0,82 [0,54-1,26] Retransplantation élective 0,83 [0,52-1,32] Retransplantation non élective 1,29 [0,81-2,05] 29/58

30 Variable Modalité HR IC à 95% p-value Autre 1,82 [1,23-2,68] Sexe Féminin 1-0,12 Masculin 1,14 [0,97-1,34] Score MELD à la greffe <15 1-0,048 [15-20[ 0,95 [0,77-1,18] [20-25[ 0,95 [0,75-1,20] [25-30[ 1,32 [1,01-1,72] [30-35[ 1,11 [0,79-1,55] [35-40] 1,41 [1,05-1,90] Greffe Hépatique antérieur 1. Première greffe 1 - <0, Retransplantation 2,09 [1,49-2,93] Virémie virale C Indétectable ou manquant 1 - <0,0001 Détectable 1,62 [1,28-2,06] VIH (Inscription+Greffe) Négatif ou manquant 1-0,014 Positif 1,53 [1,09-2,14] Diabète Receveur Non 1-0,13 Oui 1,15 [0,96-1,37] Manquant 1,21 [0,95-1,56] Temps de Quick à l'inscription >=54% 1,14 [0,92-1,40] 0,17 44%-54% 1,25 [0,99-1,58] <44% 1 - Encéphalopathie à l'inscription 1. Absence OU Manquant 1-0,003 HR : Hazard Ratio IC à 95% : Intervalle de confiance à 95% 2. Grade 1 ou 2 1,21 [1,00-1,45] 3. Grade 3 ou 4 1,57 [1,20-2,06] 30/58

31 Tableau F2 (suite) Description de la fonction d'ajustement du taux d'échec de greffe à 1 an : Analyse multivariée Greffes effectuées entre le 01/01/2007 et le 31/12/2010 Organe : Foie Variable Modalité HR IC à 95% p-value Caractéristiques du donneur Cause de décès donneur Vasculaire 1-0,10 Traumatisme AVP 0,78 [0,62-0,98] Traumatisme autre 1,10 [0,90-1,34] Anoxie/Intoxication 0,89 [0,70-1,13] Autre 0,92 [0,60-1,43] Hypertension artérielle Non ou manquant 1-0,043 Oui 1,18 [1,01-1,39] Clearance de la créatinine Moins de 70 ml/min 1-0,07 Entre 70 et 79 ml/min 1,05 [0,85-1,31] Entre 80 et 89 ml/min 0,72 [0,56-0,92] 90 ml/min et plus 0,92 [0,77-1,08] Manquant 0,85 [0,53-1,35] Conditions de la greffe Type de greffon Gauche 2,28 [1,59-3,26] <0,0001 Droit 1,35 [0,93-1,95] Foie Total 1 - HR : Hazard Ratio IC à 95% : Intervalle de confiance à 95% 31/58

32 Figure F1 - Test statistique d écart à la moyenne nationale : méthode du «funnel plot» Greffes effectuées entre le 01/01/2007 et le 31/12/ /58

33 Tableau F3 Correspondance entre le code et le libellé de l équipe de greffe Nom de l équipe Besançon (A) Bordeaux (A+P) Caen (A) Clermont-Ferrand (A+P) Grenoble (A) Lille (A+P) Limoges (A) Lyon Edouard Herriot (HCL) Lyon Croix Rousse (HCL) Marseille Conception (APM) (A) Marseille Timone enfants (APM) (P) Montpellier (A) Nice (A) Paris Cochin (AP-HP) Paris Saint-Antoine (AP-HP) (A) Paris Necker-Enfants Malades (AP-HP) (P) Créteil Henri Mondor (AP-HP) (A) Paris Pitié-Salpêtrière (AP-HP) (A) Clichy Beaujon (AP-HP) (A) Le Kremlin Bicêtre (AP-HP) (P) Villejuif Paul Brousse (AP-HP) (A+P) Rennes (A+P) Strasbourg (A+P) Toulouse (A) Code de l équipe BE2FA BO5FA CA6FA CF3FA GR3FA LI1FA LM6FA LY3FD LY3FP MA4FC MA4FP MO5FA NI4FR PC7FA PD7FA PE7FA PH7FA PI7FA PJ7FA PK7FA PP7FA RE6FA ST2FA TO5FR 33/58

34 Tableau F 4.a Etude de la relation statistique entre les variables d'ajustement et l'échec de greffe à 1 an avec un modèle de Cox : Analyse univariée Caractéristiques du receveur Greffes effectuées entre le 01/01/2007 et le 31/12/2010 Organe : Foie Variable Modalité n HR IC à 95% p-value Maladie initiale Cirrhose autres 368 1,46 1,11-1,91 <0,0001 Retransplantation élective 189 1,85 1,34-2,54 Retransplantation non élective 114 3,37 2,45-4,64 Autre 118 1,96 1,35-2,85 Cirrhose virale B 128 1,03 0,64-1,63 Cirrhose virale C 495 1,75 1,39-2,20 Défaillance hépatite aigue 204 2,14 1,59-2,89 Cirrhose alcoolique CHC 961 0,97 0,78-1,22 Tumeur autres 71 1,36 0,80-2,31 Métabolique 192 1,23 0,86-1,77 Pathologie biliaire 228 1,01 0,70-1,46 Etat médical au moment de la greffe A domicile OU Manquant <0,0001 Hospitalisation conventionnelle 507 1,26 1,02-1,56 Hospitalisation en USI 688 2,36 2,01-2,76 Sexe Féminin ,00 0,86-1,16 0,98 Masculin IMC Variable continue ,99 0,97-1,00 0,046 IMC Receveur 1. Maigre 653 1,18 0,98-1,42 0, Normal Surpoids ,85 0,71-1,01 5. Obésité 426 1,03 0,82-1,30 IMC Receveur 1. Maigre 653 1,25 1,04-1,49 0, Normal/Surpoids Obésité 426 1,09 0,87-1,37 IMC Receveur 1. Maigre 653 1,18 0,98-1,42 0, Normal Surpoids/Obésité ,90 0,77-1,05 Groupe sanguin A ,59 AB 195 1,09 0,78-1,51 B 440 1,09 0,86-1,37 O ,11 0,95-1,29 HR : Hazard Ratio IC à 95% : Intervalle de confiance à 95% 34/58

Protocole de l évaluation d un indicateur de qualité de l activité des équipes de greffe d organes

Protocole de l évaluation d un indicateur de qualité de l activité des équipes de greffe d organes Protocole de l évaluation d un indicateur de qualité de l activité des équipes de greffe d organes L évaluation d un indicateur de qualité de l activité des équipes de greffes d organe est une des missions

Plus en détail

Protocole d étude de l évaluation des résultats des centres de FIV 2011 1. -Activité 2011-

Protocole d étude de l évaluation des résultats des centres de FIV 2011 1. -Activité 2011- Protocole d étude Evaluation des résultats des centres de FIV -Activité 2011- Contexte Depuis 2005, l Agence de la biomédecine a pour mission de suivre et d évaluer les activités cliniques et biologiques

Plus en détail

Protocole de l évaluation d un indicateur de résultat post greffe des équipes de greffe d organes

Protocole de l évaluation d un indicateur de résultat post greffe des équipes de greffe d organes Protocole de l évaluation d un indicateur de résultat post greffe des équipes de greffe d organes L évaluation d un indicateur de résultats post greffe des équipes de greffes d organe est une des missions

Plus en détail

Cristal. L application internet au service du prélèvement et de la greffe d organes

Cristal. L application internet au service du prélèvement et de la greffe d organes Cristal L application internet au service du prélèvement et de la greffe d organes 1 2 Cristal est un outil de travail informatique développé par l Agence de la biomédecine et mis à la disposition de tous

Plus en détail

JORF n 263 du 10 novembre 1996

JORF n 263 du 10 novembre 1996 JORF n 263 du 10 novembre 1996 ARRETE Arrêté du 6 novembre 1996 portant homologation des règles de répartition et d attribution des greffons prélevés sur une personne décédée en vue de transplantation

Plus en détail

INFORMATION À DESTINATION DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ LE DON DU VIVANT

INFORMATION À DESTINATION DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ LE DON DU VIVANT INFORMATION À DESTINATION DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ LE DON DU VIVANT QUELS RÉSULTATS POUR LE RECEVEUR? QUELS RISQUES POUR LE DONNEUR? DONNER UN REIN DE SON VIVANT PEUT CONCERNER CHACUN /////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Plus en détail

Transplantation hépatique à donneur vivant apparenté. Olivier Scatton, Olivier Soubrane, Service de chirurgie Cochin

Transplantation hépatique à donneur vivant apparenté. Olivier Scatton, Olivier Soubrane, Service de chirurgie Cochin Transplantation hépatique à donneur vivant apparenté Olivier Scatton, Olivier Soubrane, Service de chirurgie Cochin Introduction Le prélèvement d une partie du foie chez une personne «vivante» et apparentée

Plus en détail

Le contexte. Définition : la greffe. Les besoins en greffons en constante augmentation

Le contexte. Définition : la greffe. Les besoins en greffons en constante augmentation Présentation Le contexte Quels donneurs, quels organes? Le don Pour quels malades? Les étapes d une greffe d organes Faites connaître votre choix! 01/04/2014 Union Nationale des associations de donneurs

Plus en détail

Bilan des greffes dérogatoires virales

Bilan des greffes dérogatoires virales Bilan des greffes virales Le décret de sécurité sanitaire n 97-928 du 9 octob re 1997 précisé par un arrêté ministériel permettait à titre exceptionnel, dans des situations de mise en jeu du risque vital

Plus en détail

Conclusions d étape Groupe de travail APHP Prélèvements - Transplantation. R Adam, F. Desgrandchamps, S Cohen

Conclusions d étape Groupe de travail APHP Prélèvements - Transplantation. R Adam, F. Desgrandchamps, S Cohen Conclusions d étape Groupe de travail APHP Prélèvements - Transplantation R Adam, F. Desgrandchamps, S Cohen Etat des lieux : prélèvements et greffes à l AP-HP Forte Activité de l AP-HP au plan national

Plus en détail

Le guide. Don d organes. Donneur ou pas. Pourquoi et comment je le dis. à mes proches.

Le guide. Don d organes. Donneur ou pas. Pourquoi et comment je le dis. à mes proches. Don d organes. Donneur ou pas à mes proches. Le guide Pourquoi et comment je le dis Don d organes. Pourquoi est-ce si important d en parler? En matière de don et de greffe d organes, la loi française prévoit

Plus en détail

PROCEDURES D'APPLICATION DES REGLES DE REPARTITION ET D ATTRIBUTION DES GREFFONS PRELEVES SUR PERSONNE DECEDEE

PROCEDURES D'APPLICATION DES REGLES DE REPARTITION ET D ATTRIBUTION DES GREFFONS PRELEVES SUR PERSONNE DECEDEE PROCEDURES D'APPLICATION DES REGLES DE REPARTITION ET D ATTRIBUTION DES GREFFONS PRELEVES SUR PERSONNE DECEDEE Application de l Arrêté du 6 novembre 1996 modifié par les arrêtés du 30 août 2002, 2 juin

Plus en détail

Don d organes et mort cérébrale. Drs JL Frances & F Hervé Praticiens hospitaliers en réanimation polyvalente Hôpital Laennec, Quimper

Don d organes et mort cérébrale. Drs JL Frances & F Hervé Praticiens hospitaliers en réanimation polyvalente Hôpital Laennec, Quimper Don d organes et mort cérébrale Drs JL Frances & F Hervé Praticiens hospitaliers en réanimation polyvalente Hôpital Laennec, Quimper La mort cérébrale Cessation irréversible de toute fonction cérébrale

Plus en détail

MÉTHODES ET STATISTIQUES POUR LIRE UN ARTICLE

MÉTHODES ET STATISTIQUES POUR LIRE UN ARTICLE MÉTHODES ET STATISTIQUES POUR LIRE UN ARTICLE Forum HH 05.02.2013 Ghislaine Gagnon Unité HPCI Qualitatif ou quantitatif? Les 2 méthodes peuvent être utilisées séparément ou en conjonction - le qualitatif

Plus en détail

Analyse de survie : comment gérer les données censurées?

Analyse de survie : comment gérer les données censurées? Mémento biostatistique Analyse de survie : comment gérer les données censurées? Méthode de Kaplan-Meier C. Alberti 1, J.-F. Timsit 2, S. Chevret 3 1 Centre d Epidémiologie Clinique, Hôpital Robert Debré,

Plus en détail

Greffe cardio-pulmonaire et pulmonaire

Greffe cardio-pulmonaire et pulmonaire Greffe cardio-pulmonaire et pulmonaire Résumé de l activité Depuis 1982, date de la première greffe cardio-pulmonaire, et 1987, date de la première greffe pulmonaire enregistrée dans Cristal, un total

Plus en détail

compaction ventriculaire gauche sur la fonction ventriculaire chez l adulte

compaction ventriculaire gauche sur la fonction ventriculaire chez l adulte Influence des paramètres de non compaction ventriculaire gauche sur la fonction ventriculaire chez l adulte C. Defrance, K. Warin-Fresse, G. Fau, P. Guérin, B. Delasalle, P.D. Crochet La non compaction

Plus en détail

Compléments de statistiques

Compléments de statistiques 2 e cycle EM2 & 3 LCA Complément de statistique. Compléments de statistiques Analyse de données de survie Analyse univariée D. Neveu compléments statistiques EM2 EM3 : 2006-2007 2 Objectifs pédagogiques

Plus en détail

Marine Lorent, Yohann Foucher, Magali Giral. 13 Décembre 2012. Di at EA-4275

Marine Lorent, Yohann Foucher, Magali Giral. 13 Décembre 2012. Di at EA-4275 Courbes ROC nettes dépendantes du temps : méthode d évaluation de la capacité d un marqueur à prédire la mortalité liée à l insuffisance rénale terminale chez des patients transplantés rénaux. Marine Lorent,

Plus en détail

«IDENTIFICATION DES FACTEURS DE RISQUE

«IDENTIFICATION DES FACTEURS DE RISQUE 1 ère année du Master Sciences, Technologies, Santé Mention Santé publique Promotion 2009-2010 «IDENTIFICATION DES FACTEURS DE RISQUE D UN CHANGEMENT DE TRAITEMENT IMMUNOSUPPRESSEUR DANS LA PREMIERE ANNEE

Plus en détail

Prélèvements d organes sur donneur décédé en arrêt cardiaque (DDAC), premiers résultats encourageants au CHR Annecy

Prélèvements d organes sur donneur décédé en arrêt cardiaque (DDAC), premiers résultats encourageants au CHR Annecy Prélèvements d organes sur donneur décédé en arrêt cardiaque (DDAC), premiers résultats encourageants au CHR Annecy 1- Analyse globale première année 2- Activité sur les 30 premiers mois D. Dorez, M Muller,

Plus en détail

Contraintes du travail liées à l hypertension artérielle des soignants hospitaliers en France.

Contraintes du travail liées à l hypertension artérielle des soignants hospitaliers en France. V e Congrès International d'épidémiologie ADELF - EPITER 12 au 14 septembre 2012, Bruxelles, Belgique Contraintes du travail liées à l hypertension artérielle des soignants hospitaliers en France. S Lamy

Plus en détail

Démarrage du prélèvement d organes et de Tissus sur donneurs décédés au Maroc

Démarrage du prélèvement d organes et de Tissus sur donneurs décédés au Maroc Démarrage du prélèvement d organes et de Tissus sur donneurs décédés au Maroc B.Ramdani Président du coneil consultatif de Transplantation d'organes et de tissus humains benyounsramdani@gmail.com 1 INTRODUCTION

Plus en détail

DON D ORGANES Donneur ou pas

DON D ORGANES Donneur ou pas Agence de la biomédecine L Agence de la biomédecine, qui a repris les missions de l Etablissement français des Greffes, est un établissement public national de l Etat créé par la loi de bioéthique du 6

Plus en détail

Evolution des paramètres de la transplantation rénale depuis 10 ans - Illustration à partir du rapport d activité de DIVAT

Evolution des paramètres de la transplantation rénale depuis 10 ans - Illustration à partir du rapport d activité de DIVAT Evolution des paramètres de la transplantation rénale depuis 10 ans - Illustration à partir du rapport d activité de DIVAT Marc Ladrière CHU Nancy Hôpital Brabois Adulte 19 mars 2015 Le rapport d activité

Plus en détail

Utilisation des anti- TNF chez les patients transplantés rénaux

Utilisation des anti- TNF chez les patients transplantés rénaux Utilisation des anti- TNF chez les patients transplantés rénaux LE PATIENT Nom Prénom Date de naissance / / Sexe Poids lors de la cure Taille LA TRANSPLANTATION Date de Tx / / Néphropathie initiale GNC

Plus en détail

Cas groupés de médiastinites en chirurgie cardiaque : Enquête cas-témoins

Cas groupés de médiastinites en chirurgie cardiaque : Enquête cas-témoins Cas groupés de médiastinites en chirurgie cardiaque : Enquête castémoi Ludovic Lassel, Marion Olivier, Gilles Antoniotti, Anne Carbonne, Pascal Astagneau. CCLIN Paris Nord Qu est ce qu une médiastinite?

Plus en détail

L. Elkrief, P. Chouinard, N. Bendersky, B. Larroque, G. Babany, F. Durand, PE. Rautou, D. Valla. Hôpital Beaujon, AP-HP, Clichy

L. Elkrief, P. Chouinard, N. Bendersky, B. Larroque, G. Babany, F. Durand, PE. Rautou, D. Valla. Hôpital Beaujon, AP-HP, Clichy Le diabète est un facteur de risque de complications et de décès ou transplantation hépatique chez les malades atteints de cirrhose virale C, indépendamment du MELD L. Elkrief, P. Chouinard, N. Bendersky,

Plus en détail

Evaluation des Tendances

Evaluation des Tendances Etude Clinique Bilan de fin d étude, août 2002 1 Evaluation clinique du système de télémédecine DIATELIC chez les patients traités par dialyse péritonéale à domicile Pierre-Yves Durand Evaluation des Tendances

Plus en détail

Exercice n 9 : Ne pas confondre observer et expérimenter

Exercice n 9 : Ne pas confondre observer et expérimenter Le pronostic des cancers du sein dépend de divers facteurs, dont la taille du cancer. En France, au cours d une étude, il a été observé un taux de survie plus important chez les femmes ayant un cancer

Plus en détail

Chapitre 6 Test de comparaison de pourcentages χ². José LABARERE

Chapitre 6 Test de comparaison de pourcentages χ². José LABARERE UE4 : Biostatistiques Chapitre 6 Test de comparaison de pourcentages χ² José LABARERE Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés. Plan I. Nature des variables

Plus en détail

Annales du Contrôle National de Qualité des Analyses de Biologie Médicale

Annales du Contrôle National de Qualité des Analyses de Biologie Médicale Annales du Contrôle National de Qualité des Analyses de Biologie Médicale Carge virale du VHB : ADN-VHB ADN-VHB 11CHB1 Mars 2011 Edition : Septembre 2011 Afssaps -143/147, Bd Anatole France F-93285 Saint

Plus en détail

Règles de répartition et d attribution des greffons prélevés sur personne décédée en état de mort encéphalique Alain ATINAULT

Règles de répartition et d attribution des greffons prélevés sur personne décédée en état de mort encéphalique Alain ATINAULT Règles de répartition et d attribution des greffons prélevés sur personne décédée en état de mort encéphalique Alain ATINAULT Directeur Direction opérationnelle du prélèvement et de la greffe organes-tissus

Plus en détail

Docteur José LABARERE

Docteur José LABARERE UE7 - Santé Société Humanité Risques sanitaires Chapitre 3 : Epidémiologie étiologique Docteur José LABARERE Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés.

Plus en détail

Observation statistique

Observation statistique 2. APERÇU DES RÉSULTATS DU RENDEMENT Observation statistique s. Les résultats présentés dans ce rapport sont fondés sur des échantillons. Des échantillons distincts ont été sélectionnés pour chaque instance

Plus en détail

Activité du registre France Greffe de Moelle

Activité du registre France Greffe de Moelle Activité du registre France Greffe de Moelle Résumé de l activité Au 31 décembre 21, on comptait : 187 519 donneurs volontaires inscrits sur le registre national France Greffe de Moelle 1 15,1 millions

Plus en détail

Compte-rendu AUDIT 2013

Compte-rendu AUDIT 2013 Compte-rendu AUDIT 2013 Sandra Le Floch ITUN - Institut de Transplantation Urologie Néphrologie 29 Janvier 2014 1 / 13 Plan 1. 2. 3. 4. 2 / 13 (1) Proposition dernière réunion figer certains obligatoires.

Plus en détail

Donneur ou pas... Pourquoi et comment je le dis à mes proches.

Donneur ou pas... Pourquoi et comment je le dis à mes proches. L Agence de la biomédecine DON D ORGANES le guide L Agence de la biomédecine, qui a repris les missions de l Etablissement français des Greffes, est un établissement public national de l Etat créé par

Plus en détail

L espace virtuel de La Branche Cochrane-Québec

L espace virtuel de La Branche Cochrane-Québec L espace virtuel de La Branche Cochrane-Québec Bonjour cher(ère)s auditeurs et auditrices web! SVP prendre quelques secondes pour tester vos paramètres audio via l assistant situé au haut de la page: Outils

Plus en détail

Protocole d étude Evaluation des résultats des centres de FIV -Activité 2013-

Protocole d étude Evaluation des résultats des centres de FIV -Activité 2013- Protocole d étude Evaluation des résultats des centres de FIV -Activité 2013- Contexte Depuis 2005, l Agence de la biomédecine a pour mission de suivre et d évaluer les activités cliniques et biologiques

Plus en détail

Recommandations de Recueil

Recommandations de Recueil Recommandations de Recueil Murielle Mary-Krause INSERM U943 SFLS Juin 2013 Document Ministériel Règles de base Homogénéisation du recueil Envoyé aux ARS et aux différents hôpitaux Recueil de données :

Plus en détail

le 25 Novembre 2004 Colloque Recherche, Besançon Atelier Mise en place d une démarche qualité

le 25 Novembre 2004 Colloque Recherche, Besançon Atelier Mise en place d une démarche qualité Évaluation de la Qualité de la Recherche Clinique dans les Structures Hospitalières : Proposition d un outil Présentée par M. Essevaz-Roulet et L. Zanetti le 25 Novembre 2004 Colloque Recherche, Besançon

Plus en détail

INFORMATION À DESTINATION DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ LE DON DU VIVANT

INFORMATION À DESTINATION DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ LE DON DU VIVANT INFORMATION À DESTINATION DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ LE DON DU VIVANT Les étapes du don de rein DONNER UN REIN DE SON VIVANT PEUT concerner CHACUN le don du vivant 3 /////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Plus en détail

Diabète, surcharge pondérale, hypertension artérielle et cholestérol

Diabète, surcharge pondérale, hypertension artérielle et cholestérol Santé et comportements dans la population saint-martinoise en 2013 Etude CONSANT Diabète, surcharge pondérale, hypertension artérielle et cholestérol Diabète Recherche de sucre dans le sang Huit individus

Plus en détail

Données Entred 2001-2003. Institut de veille sanitaire, Saint Maurice

Données Entred 2001-2003. Institut de veille sanitaire, Saint Maurice ENTRED, Echantillon National Témoin Représentatif des Personnes Diabétiques Basé à l Institut de Veille Sanitaire 12, rue du Val d Osne-94415 Saint-Maurice Cedex Tel : 01.41.79.69.41 Fax : 01.41.79.68.11

Plus en détail

QUELQUES CONSTATS STATISTIQUES SUR NOTRE IMPLANTATION TERRITORIALE JEAN-MARC PETIT

QUELQUES CONSTATS STATISTIQUES SUR NOTRE IMPLANTATION TERRITORIALE JEAN-MARC PETIT QUELQUES CONSTATS STATISTIQUES SUR NOTRE IMPLANTATION TERRITORIALE JEAN-MARC PETIT Densité d implantation des divisions NBRE DE DIVISIONS Aca Paris Aca Lyon Aca Versailles Aca Nantes Aca Lille Aca Rennes

Plus en détail

Greffe cardiaque. Tableau C1. Evolution de la liste d'attente et devenir des candidats en greffe cardiaque

Greffe cardiaque. Tableau C1. Evolution de la liste d'attente et devenir des candidats en greffe cardiaque Greffe cardiaque Résumé l activité Depuis 1968, année la première greffe cardiaque enregistrée dans CRISTAL, un total 11 837 greffes cœur a été réalisé (dont 538 par s équipes aujourd hui inactives). Le

Plus en détail

Mythes et Réalités en Transplantation

Mythes et Réalités en Transplantation Mythes et Réalités en Transplantation Michel R. Pâquet, MD, PhD Steven Paraskevas, MD, PhD Cours de transplantation d'organes Université de Montréal et Université McGill Montréal le 14 avril 2012 Éligibilité

Plus en détail

Assistance médicale à la procréation. Informations pour les couples donneurs. Le don. d embryons

Assistance médicale à la procréation. Informations pour les couples donneurs. Le don. d embryons Assistance médicale à la procréation Informations pour les couples donneurs Le don d embryons Sommaire Le don d embryons, qu est-ce que c est? 2 Qui peut en bénéfi cier? Qui peut donner les embryons et

Plus en détail

EPREUVES D EFFORT INDICATIONS - PROTOCOLES J.C VERDIER INSTITUT CŒUR EFFORT SANTE PARIS

EPREUVES D EFFORT INDICATIONS - PROTOCOLES J.C VERDIER INSTITUT CŒUR EFFORT SANTE PARIS EPREUVES D EFFORT INDICATIONS - PROTOCOLES J.C VERDIER INSTITUT CŒUR EFFORT SANTE PARIS SUPPORTS PHYSIOLOGIQUES: Les adaptations CARDIAQUE: Qc = V.E.S. x F.C. VASCULAIRE: Qc = T.A.moyenne / Résistances

Plus en détail

La greffe solidaire entre séropositifs

La greffe solidaire entre séropositifs La greffe solidaire entre séropositifs 1. la greffe de foie liée aux hépatites virales La greffe de foie consiste à remplacer le foie chez un malade dont le foie est en très mauvais état et ne fonctionne

Plus en détail

Aide pour la création d'une base de données

Aide pour la création d'une base de données Aide pour la création d'une base de données L analyse des données est un processus long et complexe qui comprend : o la compréhension des données (population, objectif, modalités de recueil des données,

Plus en détail

Reprise du travail après transplantation hépatique (TH) en France: une étude monocentrique

Reprise du travail après transplantation hépatique (TH) en France: une étude monocentrique Reprise du travail après transplantation hépatique (TH) en France: une étude monocentrique Marika Rudler, Géraldine Rousseau, Pascal Lebray, Océane Méténier, Loriane Lair-Mehiri, Jean-Christophe Vaillant,

Plus en détail

Vous connaissez une personne qui souffre d insuffisance rénale chronique

Vous connaissez une personne qui souffre d insuffisance rénale chronique Vous connaissez une personne qui souffre d insuffisance rénale chronique Donner un rein de son vivant peut concerner chacun. Cela s appelle le don du vivant. LE REIN, un organe indispensable à la vie l

Plus en détail

Mortalité observée et mortalité attendue au cours de la vague de chaleur de juillet 2006 en France métropolitaine

Mortalité observée et mortalité attendue au cours de la vague de chaleur de juillet 2006 en France métropolitaine Mortalité observée et mortalité attendue au cours de la vague de chaleur de uillet en France métropolitaine FOUILLET A 1, REY G 1, JOUGLA E, HÉMON D 1 1 Inserm, U75, Villeuif, France. Inserm CépiDc, IFR9,

Plus en détail

Assistance médicale à la procréation (AMP)

Assistance médicale à la procréation (AMP) Assistance médicale à la procréation Grossesses multiples Assistance médicale à la procréation (AMP) > Davantage de naissances issues de l AMP en Ile-de-France qu en France. > Des tentatives qui concernent

Plus en détail

Variabilité de la la maturation osseuse du poignet en. période pré et et per pubertaire. Comparaison des méthodes d évaluation.

Variabilité de la la maturation osseuse du poignet en. période pré et et per pubertaire. Comparaison des méthodes d évaluation. Variabilité de la la maturation osseuse du poignet en période pré et et per pubertaire. Comparaison des méthodes d évaluation. N Colavolpe *, K Chaumoître *, P Kbaier *, O Dutour **, H Chaudet ***, M Panuel

Plus en détail

Cheminement vers. l abandon du tabac

Cheminement vers. l abandon du tabac 23 Résumé Objectifs Le présent article décrit les tendances qui caractérisent l usage du tabac au cours des 10 dernières années chez les personnes de 18 ans et plus. Les facteurs associés à l abandon du

Plus en détail

Annales du Contrôle National de Qualité des Analyses de Biologie Médicale

Annales du Contrôle National de Qualité des Analyses de Biologie Médicale Annales du Contrôle National de Qualité des Analyses de Biologie Médicale ARN du virus de l hépatite C : ARN-VHC ARN-VHC 03VHC1 Novembre 2003 Edité : mars 2006 Annales ARN-VHC 03VHC1 1 / 8 ARN-VHC 03VHC1

Plus en détail

Nous avons tous un don qui peut sauver une vie. D e v e n i r. donneur de moelle. osseuse

Nous avons tous un don qui peut sauver une vie. D e v e n i r. donneur de moelle. osseuse Nous avons tous un don qui peut sauver une vie D e v e n i r donneur de moelle osseuse Pourquoi s inscrire comme donneur de moelle osseuse? Pour des personnes atteintes de maladies graves du sang, la greffe

Plus en détail

PARIS Hôpital de la Pitié-Salpétrière (APHP), Paris Hôpital Cochin (APHP), Paris Hôpital Cochin (APHP), Paris

PARIS Hôpital de la Pitié-Salpétrière (APHP), Paris Hôpital Cochin (APHP), Paris Hôpital Cochin (APHP), Paris PARIS Hôpital de la Pitié-Salpétrière (APHP), Paris Chef de service : Pr POYNARD Orientation : hépatologie, USI hépatologie, oncologie digestive Personnel : 2 PUPH/MCUPH, 3 PH ; 3 CCA ; 2 internes DES

Plus en détail

Surveillance des patients VHC non traités. Julia ATTALI 15/12/2012

Surveillance des patients VHC non traités. Julia ATTALI 15/12/2012 Surveillance des patients VHC non traités Julia ATTALI 15/12/2012 Patients non traités Absence d indication au traitement: patients F0/F1 Echec traitement Contre-indication au traitement Refus du patient

Plus en détail

23. Interprétation clinique des mesures de l effet traitement

23. Interprétation clinique des mesures de l effet traitement 23. Interprétation clinique des mesures de l effet traitement 23.1. Critères de jugement binaires Plusieurs mesures (indices) sont utilisables pour quantifier l effet traitement lors de l utilisation d

Plus en détail

chronique La maladie rénale Un risque pour bon nombre de vos patients Document destiné aux professionnels de santé

chronique La maladie rénale Un risque pour bon nombre de vos patients Document destiné aux professionnels de santé Document destiné aux professionnels de santé Agence relevant du ministère de la santé La maladie rénale chronique Un risque pour bon nombre de vos patients Clés pour la dépister et ralentir sa progression

Plus en détail

Le calcul détaillé du taux personnalisé 2012. Guide

Le calcul détaillé du taux personnalisé 2012. Guide Le calcul détaillé du taux personnalisé 2012 Guide Le calcul détaillé du taux personnalisé 2012 Ce document est réalisé par la Vice-présidence aux finances en collaboration avec la Direction des communications

Plus en détail

Avis de la HAS du 26 octobre 2011

Avis de la HAS du 26 octobre 2011 Avis de la HAS du 26 octobre 2011 Avis suite à l évaluation de la mise en place des valves aortiques posées par voie transcutanée à l issue de la période d encadrement spécifique prévue à l article L.

Plus en détail

DIU Infirmières de Santé au Travail - IDF. Service Central de Santé au Travail de l AP-HP PLAN DE COURS

DIU Infirmières de Santé au Travail - IDF. Service Central de Santé au Travail de l AP-HP PLAN DE COURS DIU Infirmières de Santé au Travail - IDF Faculté de Médecine Paris VII - Denis Diderot Mardi 7 juin 2016 STATISTIQUES EN SANTE AU TRAVAIL : NOTIONS ESSENTIELLES Service Central de Santé au Travail de

Plus en détail

Arthralgies persistantes après une infection à chikungunya: évolution après plus d un an chez 88 patients adultes

Arthralgies persistantes après une infection à chikungunya: évolution après plus d un an chez 88 patients adultes Arthralgies persistantes après une infection à chikungunya: évolution après plus d un an chez 88 patients adultes G Borgherini 1, A Gouix 1, F Paganin 1, A Jossaume 1, L Cotte 2, C Arvin-Berod 1, A Michault

Plus en détail

D.F.M.S. et D.F.M.S.A. - MEDECINE (2013-2014) POSTES DE F.F.I. OUVERTS AU 1er NOVEMBRE 2013 (Arrêté du 15 novembre 2012) SPECIALITES MEDICALES

D.F.M.S. et D.F.M.S.A. - MEDECINE (2013-2014) POSTES DE F.F.I. OUVERTS AU 1er NOVEMBRE 2013 (Arrêté du 15 novembre 2012) SPECIALITES MEDICALES ANNEXES 2D - A D.F.M.S. et D.F.M.S.A. - (2013-2014) (Arrêté du 15 novembre 2012) SPECIALITES MEDICALES 1ère partie Anatomie et cytologie pathologiques Cardiologie et maladies vasculaires Dermatologie et

Plus en détail

La régression logistique. Par Sonia NEJI et Anne-Hélène JIGOREL

La régression logistique. Par Sonia NEJI et Anne-Hélène JIGOREL La régression logistique Par Sonia NEJI et Anne-Hélène JIGOREL Introduction La régression logistique s applique au cas où: Y est qualitative à 2 modalités Xk qualitatives ou quantitatives Le plus souvent

Plus en détail

Utilisation du logiciel Excel pour des analyses simples de bases données

Utilisation du logiciel Excel pour des analyses simples de bases données Utilisation du logiciel Excel pour des analyses simples de bases données Catherine Raux (interne Santé Publique) et Benoît Lepage (AHU), Service d Epidémiologie du CHU de Toulouse Version 1.1 Avril 2012

Plus en détail

Greffe hépatique. Tableau F1. Evolution de la liste d'attente et devenir des candidats en greffe hépatique

Greffe hépatique. Tableau F1. Evolution de la liste d'attente et devenir des candidats en greffe hépatique Greffe hépatique Résumé de l activité L activité cumulée de greffe hépatique est de 22 157, dont 459 greffes réalisées à partir de donneur vivant depuis 1998. Le nombre estimé de malades porteurs d un

Plus en détail

Efficacité de la corticothérapie systémique dans les formes graves de la maladie d emboles de cholestérol (MEC) - Etude MECCORT -

Efficacité de la corticothérapie systémique dans les formes graves de la maladie d emboles de cholestérol (MEC) - Etude MECCORT - Version n 4 du 07/03/2011 Efficacité de la corticothérapie systémique dans les formes graves de la maladie d emboles de cholestérol (MEC) - Etude - Protocole n 10 137 01 PROTOCOLE DE RECHERCHE BIOMEDICALE

Plus en détail

Greffe rénale. Tableau R1. Evolution de la liste d'attente et devenir des candidats en greffe rénale

Greffe rénale. Tableau R1. Evolution de la liste d'attente et devenir des candidats en greffe rénale Greffe rénale Résumé de l activité Depuis 1959, année de la première greffe rénale enregistrée dans Cristal, un total de 64 124 greffes rénales a été enregistré, ce qui représente l'expérience cumulée

Plus en détail

Christophe Fournier. Clinique de Thuys. Aunége - Christophe Fournier

Christophe Fournier. Clinique de Thuys. Aunége - Christophe Fournier Christophe Fournier Clinique de Thuys Aunége - Christophe Fournier 2 Table des matières Information sur l'échantillon 3 Structure de l'échantillon...4 Point méthodologique 6 Point méthodologique...7 Représentativité

Plus en détail

ACETATE D ABIRATERONE: QUELS FACTEURS PRONOSTIQUES ET PREDICTIFS UTILISABLES EN PRATIQUE CLINIQUE?

ACETATE D ABIRATERONE: QUELS FACTEURS PRONOSTIQUES ET PREDICTIFS UTILISABLES EN PRATIQUE CLINIQUE? ACETATE D ABIRATERONE: QUELS FACTEURS PRONOSTIQUES ET PREDICTIFS UTILISABLES EN PRATIQUE CLINIQUE? D après la communication orale de Yu Y. (Discussion) Prognosis and Prediction of Outcomes in Castration-Resistant

Plus en détail

La survie nette actuelle à long terme Qualités de sept méthodes d estimation

La survie nette actuelle à long terme Qualités de sept méthodes d estimation La survie nette actuelle à long terme Qualités de sept méthodes d estimation PAR Alireza MOGHADDAM TUTEUR : Guy HÉDELIN Laboratoire d Épidémiologie et de Santé publique, EA 80 Faculté de Médecine de Strasbourg

Plus en détail

dossier de presse nouvelle activité au CHU de Tours p a r t e n a r i a t T o u r s - P o i t i e r s - O r l é a n s

dossier de presse nouvelle activité au CHU de Tours p a r t e n a r i a t T o u r s - P o i t i e r s - O r l é a n s dossier de presse nouvelle activité au CHU de Tours lat ransplantation hépatique p a r t e n a r i a t T o u r s - P o i t i e r s - O r l é a n s Contact presse Anne-Karen Nancey - Direction de la communication

Plus en détail

Transfusions sanguines, greffes et transplantations

Transfusions sanguines, greffes et transplantations Transfusions sanguines, greffes et transplantations Chiffres clés en 2008 La greffe d organes est pratiquée depuis plus de 50 ans. 4 620 malades ont été greffés. 1 563 personnes ont été prélevées. 222

Plus en détail

Anticorps anti-hla en transplantation rénale

Anticorps anti-hla en transplantation rénale Anticorps anti-hla en transplantation rénale Caroline Suberbielle Laboratoire d'immuno-histocompatibilité Hôpital St Louis Paris Définitions Patient «naïf» Patient sans événement immunisant Homme ou enfant

Plus en détail

5. TARIFS INTERPROVINCIAUX

5. TARIFS INTERPROVINCIAUX Services internes 5.1 TARIFS DES SERVICES Les tarifs interprovinciaux des services internes sont déterminés par le Comité de coordination des ententes interprovinciales en assurance santé (CCEIAS). Le

Plus en détail

Le donneur en vue d une transplantation pulmonaire

Le donneur en vue d une transplantation pulmonaire Le donneur en vue d une transplantation pulmonaire Nicola Santelmo Chirurgie Thoracique Groupe de Transplantation Pulmonaire de Strasbourg Hôpitaux Universitaires de Strasbourg Coordinateur: Pr Gilbert

Plus en détail

CORRELATION RADIO-ANATOMIQUE DANS LE CARCINOME HEPATOCELLULAIRE TRAITE PAR TRANSPLANTATION HEPATIQUE : IMPACT SUR LA RECIDIVE

CORRELATION RADIO-ANATOMIQUE DANS LE CARCINOME HEPATOCELLULAIRE TRAITE PAR TRANSPLANTATION HEPATIQUE : IMPACT SUR LA RECIDIVE CORRELATION RADIO-ANATOMIQUE DANS LE CARCINOME HEPATOCELLULAIRE TRAITE PAR TRANSPLANTATION HEPATIQUE : IMPACT SUR LA RECIDIVE L. Lecoq, J. Gendre, N. Sturm, C. Letoublon, MN. Hilleret, JP. Zarski, V. Leroy

Plus en détail

Outils méthodologiques et astuces pour la thèse de médecine Les statistiques, comment faire?

Outils méthodologiques et astuces pour la thèse de médecine Les statistiques, comment faire? Outils méthodologiques et astuces pour la thèse de médecine Les statistiques, comment faire? Cyril Ferdynus, USM, CHU RECUEIL DE DONNEES Recueil hors ligne Epidata (http://www.epiconcept.fr/html/epidata.html)

Plus en détail

Traitement des données avec EXCEL 2007

Traitement des données avec EXCEL 2007 Traitement des données avec EXCEL 2007 Vincent Jalby Octobre 2010 1 Saisie des données Les données collectées sont saisies dans une feuille Excel. Chaque ligne correspond à une observation (questionnaire),

Plus en détail

Du donneur aux receveurs ou Rôle du Coordinateur de Transplantation

Du donneur aux receveurs ou Rôle du Coordinateur de Transplantation Du donneur aux receveurs ou Rôle du Coordinateur de Transplantation Dominique VAN DEYNSE Coordinateur Principal Centre de Transplantation UCL Préambule Chaque hôpital est un hôpital donneur 7 Centres de

Plus en détail

Cohorte des travailleurs du nucléaire à Électricité de France : mortalité des agents statutaires sur la période 1968 2003

Cohorte des travailleurs du nucléaire à Électricité de France : mortalité des agents statutaires sur la période 1968 2003 Cohorte des travailleurs du nucléaire à Électricité de France : mortalité des agents statutaires sur la période 1968 2003 Q1: Pour quelle raison a-t-on organisé le suivi de cette cohorte? Les rayonnements

Plus en détail

Fiche médecin traitant Dépistage et prévention des anévrismes de l aorte abdominale

Fiche médecin traitant Dépistage et prévention des anévrismes de l aorte abdominale Recommandation en santé publique Fiche médecin traitant Dépistage et prévention des anévrismes de l aorte abdominale Novembre 2012 Préambule Objectifs de la fiche d information médecins Contexte Description

Plus en détail

Registre de donneurs vivants jumelés par échange de bénéficiaires RÉPONSES AUX QUESTIONS QUE SE POSENT LES PERSONNES EN ATTENTE D UNE GREFFE DE REIN

Registre de donneurs vivants jumelés par échange de bénéficiaires RÉPONSES AUX QUESTIONS QUE SE POSENT LES PERSONNES EN ATTENTE D UNE GREFFE DE REIN Registre de donneurs vivants jumelés par échange de bénéficiaires RÉPONSES AUX QUESTIONS QUE SE POSENT LES PERSONNES EN ATTENTE D UNE GREFFE DE REIN Vous vous posez beaucoup de questions. Le Registre

Plus en détail

Au Luxembourg, au 31.12.2007, 10 personnes attendaient un rein, deux reins provenant de donneurs décédés luxembourgeois ont pu être greffés en 2007.

Au Luxembourg, au 31.12.2007, 10 personnes attendaient un rein, deux reins provenant de donneurs décédés luxembourgeois ont pu être greffés en 2007. Communiqué de presse Luxembourg, le 2.02.2008 Campagne Il y a une vie après la mort. D après les statistiques d EUROTRANSPLANT, organisme européen qui gère les échanges d organes entre les pays Luxembourg,

Plus en détail

Document d orientation sur les allégations issues d essais de non-infériorité

Document d orientation sur les allégations issues d essais de non-infériorité Document d orientation sur les allégations issues d essais de non-infériorité Février 2013 1 Liste de contrôle des essais de non-infériorité N o Liste de contrôle (les clients peuvent se servir de cette

Plus en détail

Traitement de l insuffisance rénale chronique terminale: Place de la greffe de donneur vivant

Traitement de l insuffisance rénale chronique terminale: Place de la greffe de donneur vivant Traitement de l insuffisance rénale chronique terminale: Place de la greffe de donneur vivant Pr Maryvonne Hourmant Service de Néphrologie-Immunologie clinique. CHU de Nantes Le constat Coût du traitement

Plus en détail

METHODOLOGIE POUR ACCROITRE LE POOL DE DONNEURS PULMONAIRES

METHODOLOGIE POUR ACCROITRE LE POOL DE DONNEURS PULMONAIRES METHODOLOGIE POUR ACCROITRE LE POOL DE DONNEURS PULMONAIRES Marc STERN Groupe de Transplantation Pulmonaire Hôpital Foch Aucun conflit d intérêt à déclarer Le greffon pulmonaire Bien rare et insuffisant:

Plus en détail

Module 2 29 Décembre 2009 Intervenant: Dhuin STATISTIQUES

Module 2 29 Décembre 2009 Intervenant: Dhuin STATISTIQUES STATISTIQUES I. Séries statistiques simples... 1 A. Définitions... 1 1. Population... 1 2. Caractère statistique... 1 B. Séries classées / représentations graphiques.... 2 1. Séries classées... 2 2. Représentations

Plus en détail

Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE

Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 30 mars 2005 MOVICOL ENFANT, poudre pour solution buvable en sachet-dose de 6,9 g (Boîtes de 20) Laboratoire NORGINE PHARMA macrogol Date de l'amm

Plus en détail

Dyspnée Aiguë Au SAU. Echographie Cardio Thoracique

Dyspnée Aiguë Au SAU. Echographie Cardio Thoracique Dyspnée Aiguë Au SAU Echographie Cardio Thoracique Dr Jean-Philippe REDONNET Pôle Anesthésie Urgences Réanimation CH LOURDES INTRODUCTION Motif de recours aux urgences fréquent Diagnostic étiologique difficile

Plus en détail

SWISSTRANSPLANT. Fondation nationale suisse pour le don et la transplantation d organes. Fondée en 1985. Informations : Tel.

SWISSTRANSPLANT. Fondation nationale suisse pour le don et la transplantation d organes. Fondée en 1985. Informations : Tel. SWISSTRANSPLANT Fondation nationale suisse pour le don et la transplantation d organes Fondée en 1985 Informations : Tel. 0800 570 234 2 2 Historique de la transplantation rénale Evénements marquants Dates

Plus en détail

MESURE DU CONTENU VÉSICAL PAR TECHNIQUE

MESURE DU CONTENU VÉSICAL PAR TECHNIQUE MESURE DU CONTENU VÉSICAL PAR TECHNIQUE ULTRASONIQUE (SYSTÈME D ÉCHOGRAPHIE PORTABLE POUR LA VESSIE) RAPPORT D EVALUATION TECHNOLOGIQUE DÉCEMBRE 2008 Service évaluation des actes professionnels 2 avenue

Plus en détail

Etudes, Actuariat et statistiques

Etudes, Actuariat et statistiques Etudes, Actuariat et statistiques Mots clés Pension de réversion CNRACL Octobre 2014 Résumé La Caisse nationale de retraites des agents des collectivités locales (CNRACL) est un régime de retraite complet

Plus en détail

Analyses dans les essais thérapeutiques :

Analyses dans les essais thérapeutiques : 6ème Université d été Recherche et Evaluation en Cancérologie Analyses dans les essais thérapeutiques : analyses intermédiaires, finale et cross-over. M. Bouziani (Oran) 1 Laboratoire de biostatistique

Plus en détail