Maladie de Pompe infantile: Place de l immunomodulation

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Maladie de Pompe infantile: Place de l immunomodulation"

Transcription

1 U1069 Maladie de Pompe infantile: Place de l immunomodulation Pr François LABARTHE CHU Tours SFEIM, Nantes 21 juin 2014

2 La maladie de Pompe Maladie de surcharge lysosomale (GSD II) : Déficit en alpha glucosidase acide (maltase acide) Accumulation de glycogène (cœur, muscles +++) D après «Comprendre la maladie de Pompe», AFG 2006

3 La maladie de Pompe Maladie de surcharge lysosomale (GSD II) : Déficit en alpha glucosidase acide (maltase acide) Accumulation de glycogène (cœur, muscles +++) Plusieurs phénotypes Infantile Juvénile Adulte Marc Nicolino, CETL 2005

4 La maladie de Pompe Forme infantile : Activité enzymatique <1% Age de début : Premiers mois de vie Cœur Cardiomyopathie hypertrophique, ECG typique Muscles squelettiques Myopathie, insuffisance respi Autres Macroglossie, troubles de la déglutition, surdité, atteinte du SNC, Décès < 12 mois!!!

5 La maladie de Pompe Ttt : l enzymothérapie substitutive (ETS) Alglucosidase alpha (Myozyme ) 1er essais thérapeutiques en 1999 ATU (2004), puis AMM (2006) Posologie usuelle : 20 mg/kg/14 jours. Survie Hypertrophie VG Kishnani PS, Neurology 2007

6 La maladie de Pompe Ttt : l enzymothérapie substitutive (ETS) Alglucosidase alpha (Myozyme ) 1er essais thérapeutiques en 1999 ATU (2004), puis AMM (2006) Posologie usuelle : 20 mg/kg/14 jours. 100 Survie 100 Survie sans ventilation Nbre de sujets (%) Nbre de sujets (%) Age (ans) Age (ans) Série française (n=20), Marine Tardieu 2012

7 La maladie de Pompe Ttt : l enzymothérapie substitutive (ETS) Alglucosidase alpha (Myozyme ) 1er essais thérapeutiques en 1999 ATU (2004), puis AMM (2006) Posologie usuelle : 20 mg/kg/14 jours. Nbre de sujets (%) 100 Survie 50 Posologie (coût?)? Améliorer 50 diffusion? 25Atteinte système nerveux? Thérapie 25 génique? Age (ans) Nbre de sujets (%) 100 Survie sans ventilation Facteurs d échappement au traitement : Faible diffusion de l enzyme dans le muscle squelettique? Développement d anticorps inhibiteurs contre l enzyme recombinante? Age (ans) Série française (n=20), Marine Tardieu 2012

8 La maladie de Pompe Anticorps anti-enzyme recombinante : Anticorps inhibiteurs? Perte d efficacité de l ETS Favorise les réactions immunoallergiques? Statut CRIM (Cross Reactive Immune Material): CRIM(-) : absence de protéine native Survie sans support ventilatoire CRIM + CRIM - Kishnani PS, Mol Genet Metab 2010

9 La maladie de Pompe Anticorps anti-enzyme recombinante : Anticorps inhibiteurs? Perte d efficacité de l ETS Favorise les réactions immunoallergiques? Statut CRIM (Cross Reactive Immune Material): CRIM(-) : absence de protéine native CRIM(-) CRIM(+) Ac(+) CRIM(+) Ac(-) Banugaria SG, Genet Med 2011

10 2014

11 La maladie de Pompe Anticorps anti-enzyme recombinante : Anticorps inhibiteurs? Perte d efficacité de l ETS Favorise les réactions immunoallergiques? Statut CRIM (Cross Reactive Immune Material): CRIM(-) : absence de protéine native CRIM(-)? QUESTION 1? CRIM(+) Ac(+) Peut-on inhiber la production d anticorps anti-rhgaa? CRIM(+) Ac(-) Banugaria SG, Genet Med 2011

12 Immunomodulation 2009? QUESTION 2? Peut-on induire une immunotolérance par une immunosuppression transitoire?

13 Immunomodulation Messinger YH, Genet Med 2012

14 Immunomodulation Messinger YH, Genet Med 2012

15 Malo, née le 27/09/11 Histoire de la maladie : Hospitalisé à 3 mois pour hypotonie et polypnée, Echo cœur : Cardiomyopathie hypertrophique +++ Activité maltase acide effondrée Maladie de Pompe Statut CRIM? Positif Enzymothérapie substitutive (Myozyme ) Dr Alice Kuster, CHU Nantes

16 Malo, née le 27/09/11 Après un an d enzymothérapie Bonne réponse clinique initiale puis stagne!!! Réactions «allergiques» lors des perfusions, Augmentation progressive des Ac anti-myozyme Dr Alice Kuster, CHU Nantes

17 Malo, née le 27/09/11 Après un an d enzymothérapie Bonne réponse clinique initiale puis stagne!!! Réactions «allergiques» lors des perfusions, Augmentation progressive des Ac anti-myozyme Dr Alice Kuster, CHU Nantes

18 Immunomodulation Autres approches thérapeutiques pour accélérer la décroissance des anticorps : Plasmaphérèses? Bortezomib (Velcade)?? QUESTION 3? Peut-on induire une immunotolérance par une immunosuppression transitoire pré-thérapeutique?

19 Maissane, née le 28/11/10 Antécédents : 1ère enfant de parents consanguins marocains, Née à 37SA, PN 3870g. Histoire de la maladie : Dyspnée «depuis la naissance», Accès de cyanose («bronchiolite»?) Difficultés alimentaires, Hospitalisée à 2 mois pour suspicion de bronchiolite

20 Maissane, née le 28/11/10 Examen clinique : Polypnée, détresse respiratoire, O2-dépendance, Hépatomégalie Hypotonie, macroglossie. Suspicion de maladie de Pompe infantile!!!

21 Maissane, née le 28/11/10 Confirmation diagnostique : Activité maltase acide effondrée, Mutation 236_246del homozygote (très sévère!) Statut CRIM : NEGATIF!!! GAA Normal Normal Contrôle Patient Patient Patient 60 Degraded GAA? Décision d immunomodulation préthérapeutique!!!

22 Immunotolérance? Rituximab Methotrexate Immunoglobulines Lymphocytes B CD19+ (/mm3) INDUCTION D UNE IMMUNOTOLERANCE!!! Myozyme Durée (mois) Anticorps Anticorps A 3 ans½, tjs pas d Ac Anti-Myozyme Anti-Myozyme Durée (mois)

23 Évolution cardiaque Avant traitement Après 12 mois Masse VG (mg/m2) ,7 2,6 2,8 3,4 3,9 4,4 4,7 5,2 6,1 7,4 9, ,5 Age (mois) ETS BNP (ng/l) ,7 2,4 3,4 4,8 5,2 13,4 16,6 Age (mois) ETS

24 Évolution respiratoire Compression de bronche souche gauche VNI continue puis nocturne. Arrêt 1 mois après le début de l ETS. Fonction respiratoire normale à 18 mois

25 Évolution motrice Tenue assise : 9 mois Tenue debout avec appui : 12 mois Marche : 18 mois

26 SYNTHESE Diagnostic de maladie de Pompe infantile Détermination du statut CRIM en urgence!!! CRIM(-) Immunomodulation pré-thérapeutique + Myozyme CRIM(+) Myozyme Suivi rapproché des anticorps Ac(-) Ac(+) Ac(+) Ac(-) OK 2 ème cure immunomodulation Immunomodulation prolongée OK

27 CONCLUSION Immunomodulation : A permis d induire une immunotolérance de l ETS, Avec une efficacité clinique et biologique!!! Intérêt de définir le statut CRIM : En URGENCE, en pré-thérapeutique, Afin de proposer un traitement «à la carte»!!! Perspectives : Différents protocoles d immunomodulation «à la carte» Devenir à long terme? Autres maladies lysosomales? Merci de votre attention

Le lysosome. Lysosome : organite complémentaire du Golgi, et du Réticulum Endoplasmique dont il est issu.

Le lysosome. Lysosome : organite complémentaire du Golgi, et du Réticulum Endoplasmique dont il est issu. Le lysosome Lysosome : organite complémentaire du Golgi, et du Réticulum Endoplasmique dont il est issu. Son milieu est le siège de la dégradation des substances complexes, en substances élémentaires,

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 20 septembre 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 20 septembre 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 20 septembre 2006 MYOZYME 50 mg, poudre pour solution à diluer pour perfusion 1 flacon en verre de 20 ml : 569 575-1 10 flacons en verre de 20 ml : 569 576-8 25 flacons

Plus en détail

Traitement de la forme de l adulte de la maladie Pompe par enzymothérapie substitutive

Traitement de la forme de l adulte de la maladie Pompe par enzymothérapie substitutive Traitement de la forme de l adulte de la maladie Pompe par enzymothérapie substitutive P. Laforêt Institut de Myologie Groupe hospitalier Pitié-Salpêtrière Glycogénose de type II (déficit en α glucosidase)

Plus en détail

Cas cliniques Neurologie JUPSO 23 Novembre 2012

Cas cliniques Neurologie JUPSO 23 Novembre 2012 Cas cliniques Neurologie JUPSO 23 Novembre 2012 Dr Caroline Espil-Taris Service de Neurologie Pédiatrique Dr Delphine Lamireau Centre de compétence Maladie Métabolique Dr Jérôme Harambat Centre de référence

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 22 mars 2017 Dates d examen par la Commission : 30 novembre 2016 et 7 décembre 2016 L avis de la commission de la Transparence adopté le 11 janvier 2017 a fait l objet

Plus en détail

Progrès médicaux relatifs à la maladie de Pompe

Progrès médicaux relatifs à la maladie de Pompe Progrès médicaux relatifs à la maladie de Pompe En 1932, J.C. Pompe, un pathologiste néerlandais, a décrit le cas d un bébé de 7 mois atteint d une importante cardiomégalie. Le bébé est décédé après son

Plus en détail

En janvier, toute dyspnée n est

En janvier, toute dyspnée n est En janvier, toute dyspnée n est pas une bronchiolite Journée des pédiatres de Franche Comté - 21/06/2011 Dr Guillermet Dr Camélio Dr Krieger - K. Chabod Service de réanimation pédiatrique Pr Thiriez Juliette

Plus en détail

En janvier, toute dyspnée n est pas une bronchiolite

En janvier, toute dyspnée n est pas une bronchiolite En janvier, toute dyspnée n est pas une bronchiolite Société de médecine de Franche - Comté - 15/12/2011 Dr Guillermet Dr Camélio Dr Krieger - K. Chabod Service de réanimation pédiatrique Pr Thiriez Juliette

Plus en détail

Techniques de désensibilisation. Gwenaelle Roussey, CHU Nantes

Techniques de désensibilisation. Gwenaelle Roussey, CHU Nantes Techniques de désensibilisation Gwenaelle Roussey, CHU Nantes APNP, Paris 2015 Introduction Désensibilisation = épurer des anticorps toxiques pour une greffe Quels anticorps? antia/ antib: pour une greffe

Plus en détail

LE DÉFICIT EN PHOSPHOGLUCOMUTASE : UNE PISTE D EXPLORATION DES MYOPATHIES NON ÉTIQUETÉES

LE DÉFICIT EN PHOSPHOGLUCOMUTASE : UNE PISTE D EXPLORATION DES MYOPATHIES NON ÉTIQUETÉES Réunion de Printemps Le Havre Juin 2012 LE DÉFICIT EN PHOSPHOGLUCOMUTASE : UNE PISTE D EXPLORATION DES MYOPATHIES NON ÉTIQUETÉES Dr François Petit Laboratoire de génétique moléculaire Hôpital Antoine Béclère

Plus en détail

UN TROUBLE DE LA LIPOYLATION

UN TROUBLE DE LA LIPOYLATION UN TROUBLE DE LA LIPOYLATION R. M O N T O R I O L, S. R O C H E, E. L E B I G O T, J - C. N E T T E R, C. V I A N E Y - S A B A N, T. L E V A D E, A. B O U T R O N, P. B R O U E, F. S A B O U R D Y 1 HISTOIRE

Plus en détail

Innovations et perspectives thérapeutiques

Innovations et perspectives thérapeutiques Innovations et perspectives thérapeutiques Thierry Billette Neuropédiatrie Hôpital Trousseau Paris thierry.billette@trs.aphp.fr 1ier symposium du CETL 22 novembre 2005 Maladies lysosomiales Déficit enzymatique

Plus en détail

LISEZ CE DOCUMENT POUR ASSURER UNE UTILISATION SÉCURITAIRE ET EFFICACE DE VOTRE MÉDICAMENT RENSEIGNEMENTS POUR LES PATIENTS SUR LES MEDICAMENTS

LISEZ CE DOCUMENT POUR ASSURER UNE UTILISATION SÉCURITAIRE ET EFFICACE DE VOTRE MÉDICAMENT RENSEIGNEMENTS POUR LES PATIENTS SUR LES MEDICAMENTS LISEZ CE DOCUMENT POUR ASSURER UNE UTILISATION SÉCURITAIRE ET EFFICACE DE VOTRE MÉDICAMENT RENSEIGNEMENTS POUR LES PATIENTS SUR LES MEDICAMENTS Pr MYOZYME Alglucosidase alpha Lisez attentivement ce qui

Plus en détail

AVANCÉES DE LA RECHERCHE Glycogénoses musculaires

AVANCÉES DE LA RECHERCHE Glycogénoses musculaires Glycogénoses musculaires JUIN 2008 Sommaire Faits marquants de la recherche...3 Le point sur l enzymothérapie substitutive dans la maladie de Pompe...3 Forme adulte de la maladie de Pompe et enzymothérapie

Plus en détail

Objectif: Etablir une conduite à tenir pour les enfants atteints de

Objectif: Etablir une conduite à tenir pour les enfants atteints de Objectif: Etablir une conduite à tenir pour les enfants atteints de maladie de Wolman. MEMOIRE POUR L OBTENTION DU DIPLÔME D ETUDE SPECIALISE DE PEDIATRIE Le 8 octobre 2010 Pauline LETHELLIER Définition

Plus en détail

ImmunoIntervention & Biothérapies

ImmunoIntervention & Biothérapies ENVN ImmunoIntervention & Biothérapies Marc GREGOIRE Cristina CUTURI Projet 2006-2010 IFR 26 Centre Investigation Clinique C.I.C. Biothérapies 0503 Protéines recombinantes Trieur de cellules Rats transgéniques

Plus en détail

Général. Identification. - Registre français de la maladie de pompe (registre qualifié) Nom détaillé. Numéro d'enregistrement (CNIL, CPP, CCTIRS etc.

Général. Identification. - Registre français de la maladie de pompe (registre qualifié) Nom détaillé. Numéro d'enregistrement (CNIL, CPP, CCTIRS etc. - Registre français de la maladie de pompe (registre qualifié) Responsable(s) : Laforêt Pascal, Centre de référence de Pathologie Neuromusculaire Paris-Est Date de modification : 11/04/2011 Version : 2

Plus en détail

Mme D. R 54 ans, mère de huit enfants doit subir une hystérectomie pour cancer du col utérin.

Mme D. R 54 ans, mère de huit enfants doit subir une hystérectomie pour cancer du col utérin. Mme D. R 54 ans, mère de huit enfants doit subir une hystérectomie pour cancer du col utérin. Antécédents: appendicectomie, thyroïdectomie sub-totale, ligatures des trompes. Aucun épisode transfusionnel.

Plus en détail

Un nouveau gène en cause dans une glycogénose musculaire avec surcharge en amylopectine, compliquée de cardiomyopathie

Un nouveau gène en cause dans une glycogénose musculaire avec surcharge en amylopectine, compliquée de cardiomyopathie Un nouveau gène en cause dans une glycogénose musculaire avec surcharge en amylopectine, compliquée de cardiomyopathie Pascal Laforêt, Karim Wahbi, Norma B. Romero, Johanna Nilsson, Anders Oldfors, Bruno

Plus en détail

JOURNEE PATIENTS LMC. 05 novembre 2011

JOURNEE PATIENTS LMC. 05 novembre 2011 JOURNEE PATIENTS LMC 05 novembre 2011 Pourquoi cette journée? 2 objectifs Permettre un échange libre entre malades, familles, et médecins, en dehors du contexte de la consultation ou de l hospitalisation

Plus en détail

Actualités sur la sclérose en plaques

Actualités sur la sclérose en plaques Actualités sur la sclérose en plaques B Brochet Clinique SEP CHU de Bordeaux Pr Bruno Brochet, Bordeaux Réseau AQUISEP Une maladie inflammatoire Il existe des anticorps et des lymphocytes (globules blancs)

Plus en détail

Asthme aigu grave. Dr Céline CHARASSE

Asthme aigu grave. Dr Céline CHARASSE Asthme aigu grave Dr Céline CHARASSE PLAN Épidémiologie Définition Facteurs de risque Aspects cliniques Aspects gazométriques Traitement 9 % enfants France 2002-2010 : Epidémiologie 35 000 séjours hospitaliers

Plus en détail

BACCALAUREAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA SANTE ET DU SOCIAL BIOLOGIE ET PHYSIOPATHOLOGIE HUMAINES SESSION 2011

BACCALAUREAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA SANTE ET DU SOCIAL BIOLOGIE ET PHYSIOPATHOLOGIE HUMAINES SESSION 2011 BACCALAUREAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA SANTE ET DU SOCIAL BIOLOGIE ET PHYSIOPATHOLOGIE HUMAINES SESSION 2011 Durée : 3 h 30 Coefficient : 7 Avant de composer, le candidat s assurera

Plus en détail

Les particularites des affections respiratoires aigues des enfents immunodeprimes,la. herpetiques

Les particularites des affections respiratoires aigues des enfents immunodeprimes,la. herpetiques Les particularites des affections respiratoires aigues des enfents immunodeprimes,la base des infections herpetiques Tamara Turcanu, chef de la Section Maladies Respiratoires Aiguës, l Hôpital Clinique

Plus en détail

1 ère Journée Française Maladie de Pompe Jeudi 30 NOVEMBRE 2006

1 ère Journée Française Maladie de Pompe Jeudi 30 NOVEMBRE 2006 1 ère Journée Française Maladie de Pompe Jeudi 30 NOVEMBRE 2006 CR rédigé par Madame Laure DRUETTA, Laboratoire Genzyme PASCAL LAFORET : Introduction - Nomenclature : maladie de Pompe (enfants + adultes),

Plus en détail

Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE

Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 13 avril 2005 ENDOBULINE 50 mg / ml, poudre et solvant pour solution injectable Boîte de 1 flacon 2,5 g/50 ml (Code CIP 562 120.9) Boîte de 1

Plus en détail

Une anomalie chromosomique survenue aux premiers stades du développement embryonnaire mise en évidence lors d un DPI moléculaire

Une anomalie chromosomique survenue aux premiers stades du développement embryonnaire mise en évidence lors d un DPI moléculaire Une anomalie chromosomique survenue aux premiers stades du développement embryonnaire mise en évidence lors d un DPI moléculaire DESC de cytogénétique humaine 15/04/2015 Dr Gaëlle THIERRY J0 : ICSI J4

Plus en détail

Prévention des infections respiratoires chez les patients avec cardiopathie congénitale

Prévention des infections respiratoires chez les patients avec cardiopathie congénitale Prévention des infections respiratoires chez les patients avec cardiopathie congénitale ANNE FOURNIER, MD CARDIOLOGUE PÉDIATRE CHU MÈRE- ENFANT STE- JUSTINE Objectifs Revoir le programme de vaccination

Plus en détail

Autour d un cas de varicelle Vaccination et immunoglobulines en post-exposition

Autour d un cas de varicelle Vaccination et immunoglobulines en post-exposition 12 e Journées Nationales d Infectiologie Autour d un cas de varicelle Vaccination et immunoglobulines en post-exposition Dominique Salmon Emmanuel Grimprel 1 Déclaration d intérêts de 2009 à 2011 Invitations

Plus en détail

Avancées dans la maladie de Pompe

Avancées dans la maladie de Pompe AVANCÉES DE LA RECHERCHE Avancées dans la maladie de Pompe > Glycogénose musculaire de type II > Déficit en alpha-glucosidase acide > Déficit en maltase acide > Maladie de Pompe à début tardif > Pompe

Plus en détail

Déficit immunitaire primitif : prise en charge palliative de l'enfant et sa famille, Discussion autour d'un cas clinique

Déficit immunitaire primitif : prise en charge palliative de l'enfant et sa famille, Discussion autour d'un cas clinique Mardi 2 avril 2013 7ème journée Déficit immunitaire primitif : prise en charge palliative de l'enfant et sa famille, Discussion autour d'un cas clinique Isabelle Funck-Brentano, psychologue Sébastien Héritier,

Plus en détail

DOSSIER D INFORMATIONS RELATIVES À LA SÉCURITÉ

DOSSIER D INFORMATIONS RELATIVES À LA SÉCURITÉ Les autorités de santé de l Union Européenne ont assorti la mise sur le marché du médicament Myozyme de certaines conditions. Le plan obligatoire de minimisation des risques en Belgique, dont cette information

Plus en détail

P. Ray biomarqueurs.eu SRLF Séminaire Urgences Vitales

P. Ray biomarqueurs.eu SRLF Séminaire Urgences Vitales Dyspnée aiguë du sujet âgé Cœur ou poumon P. Ray patrick.ray@psl.aphp.fr biomarqueurs.eu SRLF Séminaire Urgences Vitales U CONFLITS D INTERET OBJECTIFS Epidémiologie des dyspnées aiguës des sujets âgés

Plus en détail

Facteurs de variabilité de la réponse à un médicament chez le sujet âgé. Loïc Lebellec Tuteur: Pr. Dominique Deplanque

Facteurs de variabilité de la réponse à un médicament chez le sujet âgé. Loïc Lebellec Tuteur: Pr. Dominique Deplanque Facteurs de variabilité de la réponse à un médicament chez le sujet âgé Loïc Lebellec Tuteur: Pr. Dominique Deplanque Introduction La réponse à un médicament dépend du modèle PK/PD: Pharmacocinétique :

Plus en détail

RECHERCHE CLINIQUE. Réglementation et législation Cas pratiques. DIU Infirmières-Technicien de Recherche Clinique Vendredi 25 novembre 2011

RECHERCHE CLINIQUE. Réglementation et législation Cas pratiques. DIU Infirmières-Technicien de Recherche Clinique Vendredi 25 novembre 2011 RECHERCHE CLINIQUE Réglementation et législation Cas pratiques DIU Infirmières-Technicien de Recherche Clinique Vendredi 25 novembre 2011 Béatrice Barbier Valérie Jolaine URC/CIC Paris Centre 25/11/2011

Plus en détail

Table des matières. Module 8. Immunopathologie Réaction inflammatoire I. DÉFINITIONS GÉNÉRALITÉS 14 II. PHYSIOPATHOLOGIE 14 III.

Table des matières. Module 8. Immunopathologie Réaction inflammatoire I. DÉFINITIONS GÉNÉRALITÉS 14 II. PHYSIOPATHOLOGIE 14 III. Table des matières CHAPITRE 1. ALLERGIES ET HYPERSENSIBILITÉS CHEZ L ENFANT 13 ET L ADULTE : ASPECTS ÉPIDÉMIOLOGIQUES, DIAGNOSTIQUES ET PRINCIPES DE TRAITEMENT I. DÉFINITIONS GÉNÉRALITÉS 14 II. PHYSIOPATHOLOGIE

Plus en détail

Maladie de Gaucher. Génétique et Marqueurs. Dr Catherine CAILLAUD. Laboratoire de Biochimie Génétique, Hôpital Cochin, Paris

Maladie de Gaucher. Génétique et Marqueurs. Dr Catherine CAILLAUD. Laboratoire de Biochimie Génétique, Hôpital Cochin, Paris Maladie de Gaucher Génétique et Marqueurs Dr Catherine CAILLAUD Laboratoire de Biochimie Génétique, Hôpital Cochin, Paris Maladie de Gaucher Mode de transmission : récessif autosomique - risque de récidive

Plus en détail

Suivi et traitement du syndrome néphrotique idiopathique en cas de transplantation rénale

Suivi et traitement du syndrome néphrotique idiopathique en cas de transplantation rénale Suivi et traitement du syndrome néphrotique idiopathique en cas de transplantation rénale Jacques Dantal, Professeur de Néphrologie d Adulte, CHU de Nantes Pierre Cochat, Professeur de Néphrologie Pédiatrique,

Plus en détail

STAFF PINEL. Cas clinique. 18 juin Jean-Baptiste Noury

STAFF PINEL. Cas clinique. 18 juin Jean-Baptiste Noury STAFF PINEL Cas clinique 18 juin 2015 Jean-Baptiste Noury Raideur Episodes paralytiques > Paramyotonie? > HyperPP? Depuis l enfance Fréquence 1-2 par mois Durée quelques heures > 10 j (2-3 j en moyenne)

Plus en détail

Pièges en cardiologie pédiatrique. Damien Bonnet Centre de Référence M3C-Necker-Paris

Pièges en cardiologie pédiatrique. Damien Bonnet Centre de Référence M3C-Necker-Paris Pièges en cardiologie pédiatrique Damien Bonnet Centre de Référence M3C-Necker-Paris Une cyanose néonatale Nouveau-né du jour Terme 40 SA; 3,6 kg; APGAR 8/8 Cyanose à 88%; eupnéique; pas de souffle; pouls

Plus en détail

Une dyspnée aux urgences

Une dyspnée aux urgences Une dyspnée aux urgences FMC du 21/06/2017 Dr Anne-Laure COUTURIER Consultation Cardiologique d Urgence/Unité 51 Hôpital Cardiologique Louis Pradel Urgences Médico Chirurgicales Hôpital Edouard Herriot

Plus en détail

Réunion de l APHBFC Le 20 mars 2014 CAS CLINIQUE N 1 CORRECTION

Réunion de l APHBFC Le 20 mars 2014 CAS CLINIQUE N 1 CORRECTION Réunion de l APHBFC Le 20 mars 2014 CAS CLINIQUE N 1 CORRECTION Dr SERONDE MF CHU Besançon Mme M âgée de 72 ans, est hospitalisée aux soins intensifs de cardiologie le 28 octobre 2011 pour insuffisance

Plus en détail

parine-facteur Plaquettaire 4 dans la thrombopénie induite chez le patient septique.

parine-facteur Plaquettaire 4 dans la thrombopénie induite chez le patient septique. Absence d anticorps d anti HéparineH parine-facteur Plaquettaire 4 dans la thrombopénie induite par l héparine l chez le patient septique. Docteur Cécile Chopard Anesthésiste CHI Eure-Seine Evreux 31 Mai

Plus en détail

L'échocardiographie chez l'insuffisant cardiaque aux urgences

L'échocardiographie chez l'insuffisant cardiaque aux urgences L'échocardiographie chez l'insuffisant cardiaque aux urgences Patient cardiaque et insuffisant respiratoire? Ou l inverse? Olivier Capel, urgentiste, SAMU Amandine Berthon, cardiologue, hôpital louis Pradel

Plus en détail

FACULTE DE MEDECINE DE TOURS

FACULTE DE MEDECINE DE TOURS Académie d Orléans Tours Université François-Rabelais FACULTE DE MEDECINE DE TOURS Année 2012 N Thèse pour le DOCTORAT EN MEDECINE Diplôme d Etat Par TARDIEU Marine Née le 03 septembre 1982 à Paris Présentée

Plus en détail

Le diagnostic génétique dans les maladies rares du foie cas cliniques. Dr Rivet- Dr Spraul 8/12/2016

Le diagnostic génétique dans les maladies rares du foie cas cliniques. Dr Rivet- Dr Spraul 8/12/2016 Le diagnostic génétique dans les maladies rares du foie cas cliniques Dr Rivet- Dr Spraul 8/12/2016 Dina 1mois ½ adressé par CH Voiron pour bilan de cholestase 2 ème enfant. Parents non consanguins. Maman

Plus en détail

NIVEAU 1 SOINS CRITIQUES : Cardiologie - Document du participant Module 7 DIRECTION DES SOINS INFIRMIERS ET DES REGROUPEMENTS CLIENTÈLES

NIVEAU 1 SOINS CRITIQUES : Cardiologie - Document du participant Module 7 DIRECTION DES SOINS INFIRMIERS ET DES REGROUPEMENTS CLIENTÈLES NIVEAU 1 SOINS CRITIQUES : Cardiologie - Document du participant Module 7 DIRECTION DES SOINS INFIRMIERS ET DES REGROUPEMENTS CLIENTÈLES Tous droits réservés, CHUM, mai 2015 1 Mise en situation Vous débutez

Plus en détail

Nourrisson de 6 mois, détresse respiratoire et oxygénodépendance

Nourrisson de 6 mois, détresse respiratoire et oxygénodépendance Nourrisson de 6 mois, détresse respiratoire et oxygénodépendance P. Padoin, ML. Dalphin, S. Beaussant, P. Manzoni, M. Lenoir Société de Médecine de Franche-Comté Nourrisson de 6 mois Naissance à 40 SA,

Plus en détail

INSUFFISANCE RESPIRATOIRE AIGUE

INSUFFISANCE RESPIRATOIRE AIGUE INSUFFISANCE RESPIRATOIRE AIGUE Et SYNDROME DE DETRESSE RESPIRATOIRE AIGUE Dr Thanh CAO - HUU 08/08/2016 Empruntés de : Sémiologie Médicale, Loïc GUILLEVIN, Ed. Lavoisier (Médecine Sciences Publications);

Plus en détail

Le Cancer du Sein HER2+ Nouvelles modalités de traitement par voie sous-cutanée. Dr Lionel MOREAU, Pôle Santé République, Clermont-Fd

Le Cancer du Sein HER2+ Nouvelles modalités de traitement par voie sous-cutanée. Dr Lionel MOREAU, Pôle Santé République, Clermont-Fd Le Cancer du Sein HER2+ Nouvelles modalités de traitement par voie sous-cutanée Dr Lionel MOREAU, Pôle Santé République, Clermont-Fd 2 3 Développement Formulation sous-cutanée (SC) Trastuzumab est actuellement

Plus en détail

LE RITUXIMAB (MABTHERA )

LE RITUXIMAB (MABTHERA ) LE RITUXIMAB (MABTHERA ) Qu est-ce que c est? Rituximab = anticorps dirigé contre le CD20 CD20 = Protéine à la surface des lymphocytes B Rituximab -> inactivation et destruction des lymphocytes B en se

Plus en détail

THALIDOMIDE : La THALIDOMIDE s administre par vois orale, à prendre le soir. Effets secondaires :

THALIDOMIDE : La THALIDOMIDE s administre par vois orale, à prendre le soir. Effets secondaires : L arrivée de plusieurs nouvelles classes de médicaments qui ont montré leur efficacité dans le myélome multiple nous donne l opportunité de changer notre but de traitement dans le myélome multiple. Les

Plus en détail

Complications des AINS : focus sur les effets rénaux et hépatiques

Complications des AINS : focus sur les effets rénaux et hépatiques Complications des AINS : focus sur les effets rénaux et hépatiques Elisabeth Polard-Riou Centre Régional de Pharmacovigilance Service du Pr Bellissant CHU Pontchaillou, Rennes AINS : généralités Classe

Plus en détail

Réunion du printemps de la SFEIM / Toulouse Communications orales libres

Réunion du printemps de la SFEIM / Toulouse Communications orales libres Réunion du printemps de la SFEIM / Toulouse 2013 Communications orales libres Mise au point de la mesure des activités MCAD et VLCAD dans les fibroblastes par spectrométrie de masse en tandem Dr. Damien

Plus en détail

PEC des pneumopathies en EHPAD

PEC des pneumopathies en EHPAD PEC des pneumopathies en EHPAD Marion Baldeyrou Service des Maladies Infectieuses et Tropicales CHU Rennes 10 janvier 2016 - Formation EPHAD Mme Michel, 86 ans Admise il y a 2 mois en EPHAD ATCD: Cardiopathie

Plus en détail

CAS CLINIQUE. Dr Hamoir CHWaPi TOURNAI

CAS CLINIQUE. Dr Hamoir CHWaPi TOURNAI CAS CLINIQUE Dr Hamoir CHWaPi TOURNAI Contexte Clinique Mme H.., 72 ans envoyée aux urgences par son médecin traitant pour Hématomes et Ecchymoses Anamnèse? 1 er épisode voici 2 mois au niveau de la face,

Plus en détail

Insuffisance cardiaque aigue. DR ATTARD Nathalie DR KARSENTY Géraldine Services des urgences spécialisées SU Timone

Insuffisance cardiaque aigue. DR ATTARD Nathalie DR KARSENTY Géraldine Services des urgences spécialisées SU Timone Insuffisance cardiaque aigue DR ATTARD Nathalie DR KARSENTY Géraldine Services des urgences spécialisées SU Timone 21 mars 2014 Liens d intérêts NOVARTIS LILLY BAYER BOEHRINGER SANOFI DAIICHI SANKYO Le

Plus en détail

Avancées dans le traitement des glycogénoses avec atteinte cardiaque: le déficit en enzyme débranchante (GSD III)

Avancées dans le traitement des glycogénoses avec atteinte cardiaque: le déficit en enzyme débranchante (GSD III) Avancées dans le traitement des glycogénoses avec atteinte cardiaque: le déficit en enzyme débranchante (GSD III) Vassili Valayannopoulos Centre de Référence Maladies Métaboliques de l Enfant à l Adulte

Plus en détail

Suivi Thérapeutique et Pharmacologique des Aminosides

Suivi Thérapeutique et Pharmacologique des Aminosides Suivi Thérapeutique et Pharmacologique des Aminosides Hélène Peyrouzet Assistante spécialiste, 2 ème année de DESC Service de Pharmacologie Médicale du CHU de Bordeaux, Centre d Investigation Clinique

Plus en détail

Le patient partenaire: Exemple de la création d une fondation

Le patient partenaire: Exemple de la création d une fondation Le patient partenaire: Exemple de la création d une fondation Frédéric Morel Président Fondation Sanfilippo Suisse 1ère Journée d Information sur les Maladies Rares 17 novembre 2009 Histoire de Charlotte

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION. 10 octobre Médicament soumis à une surveillance particulière pendant le traitement

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION. 10 octobre Médicament soumis à une surveillance particulière pendant le traitement COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION 10 octobre 2001 ZOMETA 4 mg poudre et solvant pour solution pour perfusion Boîte de 1, 4 et 10 Société NOVARTIS PHARMA S.A. Acide zolédronique Liste

Plus en détail

Item 255 : INSUFFISANCE SURRENALE (de l enfant*)

Item 255 : INSUFFISANCE SURRENALE (de l enfant*) Item 255 : INSUFFISANCE SURRENALE (de l enfant*) Objectifs pédagogiques : -Diagnostiquer une insuffisance surrénale aiguë et une insuffisance surrénale chronique -Identifier les situations d urgence et

Plus en détail

CAS CLINIQUE: UN PURPURA INOPPORTUN

CAS CLINIQUE: UN PURPURA INOPPORTUN CAS CLINIQUE: UN PURPURA INOPPORTUN Claire Laresche CHU Besançon, Pr Humbert Nancy, 28/10/2010 Mr M., 44ans Antécédents: Rectocolite hémorragique (RCH), diagnostiquée en 2002: Corticothérapie Ciclosporine

Plus en détail

Embolie pulmonaire et scintigraphie en 2012

Embolie pulmonaire et scintigraphie en 2012 Embolie pulmonaire et scintigraphie en 2012 Eric ZERBIB Médecine Nucléaire, CIMEN Centre Chirurgical Val d Or, eric.zerbib@cimen.fr Rationnel Eléments d orientation d + critères res de Wells : Contexte

Plus en détail

année académique 2012/2013

année académique 2012/2013 Université Saint-Esprit de kaslik Faculté de Médecine et des Sciences Médicales Concours d entrée en 1 ère année de médecine année académique 2012/2013 Biologie A titre indicatif : les références des 1

Plus en détail

Traitement substitutif du Déficit primitif en alpha-1-antitrypsine (emphysème pulmonaire)

Traitement substitutif du Déficit primitif en alpha-1-antitrypsine (emphysème pulmonaire) Traitement substitutif du Déficit primitif en alpha-1-antitrypsine (emphysème pulmonaire) ACOPHRA Chambéry, 4 Octobre 2012 Stéphanie HEDOUX 1 Traitements non spécifiques de l emphysème pulmonaire Arrêt

Plus en détail

A G E N C E FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE

A G E N C E FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE A G E N C E FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE COMMISSION DE LATRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION 21 mars 2001 TEGELINE 50mg/ml poudre et solvant pour solution pour perfusion Laboratoire

Plus en détail

L Asthme Aiguë Régulation et Prise en Charge en Pré-hospitalier. Dr Pierre Michelet Pôle Réanimation Urgences SAMU - Hyperbarie

L Asthme Aiguë Régulation et Prise en Charge en Pré-hospitalier. Dr Pierre Michelet Pôle Réanimation Urgences SAMU - Hyperbarie L Asthme Aiguë Régulation et Prise en Charge en Pré-hospitalier Dr Pierre Michelet Pôle Réanimation Urgences SAMU - Hyperbarie Place de l Asthme dans le paysage médical français L Asthme c est Environ

Plus en détail

Amélie Kaeser 24 novembre Syndrome de Sjögren

Amélie Kaeser 24 novembre Syndrome de Sjögren Amélie Kaeser 24 novembre 2016 Syndrome de Sjögren Vignette clinique: histoire Madame C., 44 ans Sclérite postérieure bilatérale sévère diagnostiquée en 2009 Syndrome sec oculo-buccal, arthralgies inflammatoires

Plus en détail

Madame C.A., 60 ans admise le 07/06/2016 pour détresse respiratoire

Madame C.A., 60 ans admise le 07/06/2016 pour détresse respiratoire Madame C.A., 60 ans admise le 07/06/2016 pour détresse respiratoire C A L L E T J O N A S 2 9 / 0 6 / 2 0 1 6 H Ô P I T A L D E H A U T E P I E R R E, S E R V I C E D E R É A N I M A T I O N M É D I C

Plus en détail

1. Observations cliniques et examens paracliniques (4 points) 2. La tuberculose pulmonaire (2,5 points)

1. Observations cliniques et examens paracliniques (4 points) 2. La tuberculose pulmonaire (2,5 points) Monsieur X, 39 ans, se présente aux urgences pour une pneumopathie respiratoire se manifestant par une toux quinteuse persistante. l interrogatoire, il s avère que monsieur X, originaire d un pays d frique

Plus en détail

Juin 29, Avis aux professionnels de la santé :

Juin 29, Avis aux professionnels de la santé : Santé Canada affiche des avertissements concernant l innocuité des produits de santé, des avis de santé publique, des communiqués de presse et d autres avis provenant de l industrie à titre de service

Plus en détail

Hétérogénéité des maladies génétiques

Hétérogénéité des maladies génétiques 03/12/14 BOUTON Natacha L2 CR : BRASSIER Julia Génétique Médicale M. Krahn 6 pages Hétérogénéité des maladies génétiques A.Contexte B. Notions essentielles I- Hétérogénéité allélique. II- Hétérogénéité

Plus en détail

Effets secondaires et interactions médicamenteuses. Clary Emmanuelle, Docteur en pharmacie octobre 2011

Effets secondaires et interactions médicamenteuses. Clary Emmanuelle, Docteur en pharmacie octobre 2011 Effets secondaires et interactions médicamenteuses Clary Emmanuelle, Docteur en pharmacie octobre 2011 plan I.Les effets secondaires des médicaments 1. Définition 2. Origine des effets secondaires 3. Prévention

Plus en détail

Chimiothérapie. I. Généralités. 1. Symptomatologie. 2. Retentissements du cancer

Chimiothérapie. I. Généralités. 1. Symptomatologie. 2. Retentissements du cancer Chimiothérapie I. Généralités Cancer = ensemble de cellules qui échappent au contrôle de l organisme et multiplient indéfiniment, envahissant les tissus voisins et distants et les détruisant Trois caractéristiques

Plus en détail

Utilisation du rituximab (MabThera ) dans la polyarthrite rhumatoïde

Utilisation du rituximab (MabThera ) dans la polyarthrite rhumatoïde Prise en charge pratique des patients sous rituximab 1 Information patient Utilisation du rituximab (MabThera ) dans la polyarthrite rhumatoïde Evidence Based Medicine Recommandations officielles Avis

Plus en détail

Collège de réanimation médicale M. Oueslati, A. Trifi, Rea med la Rabta

Collège de réanimation médicale M. Oueslati, A. Trifi, Rea med la Rabta CAS CLINIQUE Collège de réanimation médicale M. Oueslati, A. Trifi, Rea med la Rabta Observation: Jeune fille de 16 ans. Athlète pratiquant un sport de combat. Notion de séjour au cote d ivoire. Admise

Plus en détail

Cancer bronchique et immunothérapie. Sylvie Friard 7 avril 2016

Cancer bronchique et immunothérapie. Sylvie Friard 7 avril 2016 1 Cancer bronchique et immunothérapie Sylvie Friard 7 avril 2016 Cycle cancer et immunité Chen and Mellman, Cell 2012 Cycle cancer et immunité Chen and Mellman, Cell 2012 Inhibiteurs des points de contrôle

Plus en détail

Autour d un cas de varicelle Vaccination et immunoglobulines en post-exposition. Dominique Salmon Ceron DESC Maladies Infectieuses Octobre

Autour d un cas de varicelle Vaccination et immunoglobulines en post-exposition. Dominique Salmon Ceron DESC Maladies Infectieuses Octobre Autour d un cas de varicelle Vaccination et immunoglobulines en post-exposition Dominique Salmon Ceron DESC Maladies Infectieuses Octobre 2014 1 Ariane, 20 ans, étudiante en médecine Deux mois après le

Plus en détail

Maladie de Fabry. Informations et conseils. Fabry disease

Maladie de Fabry. Informations et conseils. Fabry disease Ministère de la Santé et des Solidarités Direction Générale de la Santé Informations et conseils Maladie de Fabry Fabry disease Lisez attentivement ce document et conservez-le soigneusement avec la carte

Plus en détail

Myélome: traitement de première ligne du sujet jeune

Myélome: traitement de première ligne du sujet jeune Myélome: traitement de première ligne du sujet jeune Caroline Delette, DES Hématologie Clinique CHU Amiens Congrès de la SFH, 2013 Société Française d Hématologie Association des internes d hématologie

Plus en détail

GLUCIDES Partie 3 Voie des pentoses, métabolisme du glycogène, métabolisme du fructose et du galactose

GLUCIDES Partie 3 Voie des pentoses, métabolisme du glycogène, métabolisme du fructose et du galactose GLUCIDES Partie 3 Voie des pentoses, métabolisme du glycogène, métabolisme du fructose et du galactose Tout comme le cours précédent, toutes les étapes doivent être connues dans le moindre détail. I. Voie

Plus en détail

Cours DES Strasbourg. Juin 2012 Pierre-Henri Bonnot Dijon

Cours DES Strasbourg. Juin 2012 Pierre-Henri Bonnot Dijon Cours DES Strasbourg Juin 2012 Pierre-Henri Bonnot Dijon Cas clinique Madame L., 33 ans, consulte pour découverte d insuffisance rénale au décours d un bilan de routine ATCD personnels: - G4P4 - Crises

Plus en détail

Encéphalites: attitude pratique. Pr Brigitte CHABROL Service de Neurologie Pédiatrique CHU Timone, Marseille, France

Encéphalites: attitude pratique. Pr Brigitte CHABROL Service de Neurologie Pédiatrique CHU Timone, Marseille, France Encéphalites: attitude pratique Pr Brigitte CHABROL Service de Neurologie Pédiatrique CHU Timone, Marseille, France Encéphalites Problème fréquent 10-13 /100 000 enfants /an HSV: 1/ 250 à 500.000 enfants/

Plus en détail

Polyradiculonévrite aiguë

Polyradiculonévrite aiguë Polyradiculonévrite aiguë Intérêt affection fréquente Urgence médicale trouble de la déglutition trouble respiratoire trouble cardiaque Bonne PEC évolution favorable reconnaître la PRNA Affection du système

Plus en détail

Devant une dyspnée aiguë, qui amener directement en USIC? Sandrine Charpentier & Dominique Savary CHU Toulouse-CH Annecy

Devant une dyspnée aiguë, qui amener directement en USIC? Sandrine Charpentier & Dominique Savary CHU Toulouse-CH Annecy Devant une dyspnée aiguë, qui amener directement en USIC? Sandrine Charpentier & Dominique Savary CHU Toulouse-CH Annecy Devant une dyspnée aiguë, qui amener directement en USIC? 1- La filière SMUR USIC

Plus en détail

LA VENTILATION NON INVASIVE (VNI) DANS LES PATHOLOGIES NEURO-MUSCULAIRES

LA VENTILATION NON INVASIVE (VNI) DANS LES PATHOLOGIES NEURO-MUSCULAIRES Collège de pathologie respiratoire d Alsace Saverne - 19 novembre 2011 LA VENTILATION NON INVASIVE (VNI) DANS LES PATHOLOGIES NEURO-MUSCULAIRES S. HIRSCHI Service de Pneumologie Nouvel Hôpital Civil HUS

Plus en détail

Pneumocystose hors infection par le VIH : une série s

Pneumocystose hors infection par le VIH : une série s Pneumocystose hors infection par le VIH : une série s de 28 cas C.Ficko 1, M.Ben M Rad 1, F.Suarez 2, E.Catherinot 3, O.Lortholary 3, L.Guillevin 1, D.Salmon 1 1 Unité de Pathologie Infectieuse, Pôle médecine,

Plus en détail

Fiche n 13 : Démarches diagnostics des infections virales

Fiche n 13 : Démarches diagnostics des infections virales Fiche n 13 : Démarches diagnostics des infections virales Prélèvement : qualité du prélèvement qualité des résultats et d interprétation prélèvement précieux : respiratoire (48h max à 4 ) et LCR (24h max

Plus en détail

THROMBOSE VEINEUSE PROFONDE TVP - PHLEBITE (1)

THROMBOSE VEINEUSE PROFONDE TVP - PHLEBITE (1) THROMBOSE VEINEUSE PROFONDE TVP - PHLEBITE (1) Occlusion d une veine par un caillot sanguin Localisation préférentielle : les membres inférieurs Souvent asymptomatique THROMBOSE VEINEUSE PROFONDE FACTEURS

Plus en détail

Immunologie plaquettaire et prise en charge de la grossesse et de l accouchement Nouvelles perspectives

Immunologie plaquettaire et prise en charge de la grossesse et de l accouchement Nouvelles perspectives Immunologie plaquettaire et prise en charge de la grossesse et de l accouchement Nouvelles perspectives Dr Pierre MONCHARMONT Laboratoire d immunologie plaquettaire Etablissement Français du Sang Rhône

Plus en détail

Cancer du poumon: LES THERAPIES CIBLEES

Cancer du poumon: LES THERAPIES CIBLEES LES INCONTOURNABLES EN CANCEROLOGIE Cancer du poumon: LES THERAPIES CIBLEES Dr Michaël Duruisseaux, Pr Denis Moro Sibilot Unité d Oncologie Thoracique Clinique de Pneumologie Hôpital Michallon, CHU de

Plus en détail

Genzyme : notre engagement dans les maladies rares

Genzyme : notre engagement dans les maladies rares Genzyme : notre engagement dans les maladies rares Laure DRUETTA - Directeur Division Maladies rares Rare 2013 Erik Familial Hypercholesterolemia USA www.genzyme.com Genzyme a Sanofi Company 9 000 collaborateurs

Plus en détail

Réactivation de l hépatite B sous traitement immunosuppresseur. Emna Elleuch, Saba Gargouri, Asma Tlijeni. Rencontres en infectiologie 14-

Réactivation de l hépatite B sous traitement immunosuppresseur. Emna Elleuch, Saba Gargouri, Asma Tlijeni. Rencontres en infectiologie 14- Réactivation de l hépatite B sous traitement immunosuppresseur Emna Elleuch, Saba Gargouri, Asma Tlijeni Rencontres en infectiologie 14- Cas clinique Mr M.L, âgé de 41 ans Suivi en hématologie depuis octobre

Plus en détail

La Biologie en Urgence Cardiologique : Dr A.Karim LALLALI Médecin Biologiste CHU Bicêtre France

La Biologie en Urgence Cardiologique : Dr A.Karim LALLALI Médecin Biologiste CHU Bicêtre France La Biologie en Urgence Cardiologique : Dr A.Karim LALLALI Médecin Biologiste CHU Bicêtre France MARS 2013 Marqueurs cardiaques Non spécifiques : Myoglobine CK et CK-MB LDH et ASAT Spécifiques : Troponine

Plus en détail