S Y L V I E W Y L E R

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "S Y L V I E W Y L E R"

Transcription

1 La Méthode NADA S Y L V I E W Y L E R E L E A N O R E H I C K E Y M É L I N D A A K O N G O S I O N, 7 S E P T E M B R E F O R U M D R O G U E S S U R L E S A P P R O C H E S A L T E R N A T I V E S

2 Histoire Acupuncture est une des 5 disciplines MTC Acupuncture auriculaire pour traiter la dépendance 1972 Dr L. Wen neurochirurgien Electro-acupuncture comme analgésie chirurgicale Soulagement des symptômes de sevrage des patients dépendants aux opiacés

3 Histoire 1974 Dr Wen et Dr Cheung ont conduit plusieurs études pilotes Les résultats de leur recherches ultérieures ont été publiés dans: Drugs & Society (1973a) Asian Medical journal (1973b) American Journal of Acupuncture (1973c)

4 Histoire Dr M. Smith M.D., D.Ac. et directeur médical de Lincoln Recovery (LR) Il cherchait des alternatives à la méthadone Invite des médecins chinois à Lincoln au Bronx But: Proposer des protocoles pour le traitement de l addiction à l héroïne

5 Histoire 1974 Utilisation électro-acupuncture sur point du Poumon 2 fois/jr L acupuncture manuelle produit un effet de plus longue durée 1975 L acupuncture auriculaire fait partie intégrante de LR Diminution des malaises Symptômes de sevrage Persévérance dans les programmes

6 Lincoln Recovery Un moyen simple / peu chère Facilement acceptable par la patient Elimine ou diminue le besoin de soutien médicamenteux Ecourter l hospitalisation Suivre les patients en ambulatoire Réduit les coûts par rapport à l hospitalisation

7 Histoire Mandat de supprimer la méthadone 1978 diminution de la méthadone en faveur de l acupuncture 1985 National Acupuncture Detoxification Association (NADA ou AcuDetox) But: Former et certifier des nouveaux professionnels Maintenir la qualité dans le domaine

8 Histoire 1988 L enseignement d Acu Detox devient officiel En 20 ans > de 7,000 cliniciens (Acu Detox Specialists) Plusieurs essais cliniques randomisés Reconnaissance de l utilité de l acupuncture NIH Un programme pour les femmes enceintes Le poids de leur bébé est proche de la normale

9 Substance & Mental Services Administration (SAMSHA) Le centre pour le traitement de l abus de substance (Center for Substance Abuse Treatment) publie des protocoles de qualité Depuis 2006 l acupuncture fait partie de leurs protocoles de qualité pour le traitement de l addiction (best practice guidelines)

10 Développement Mondial: NADA Pays d Europe et de l Est En Palestine (Bande de Gaza) les civils de la guerre 3 aiguilles : l Inde, Ethiopie, Uganda, Haiti, Afrique du Sud Les personnes sensibles aux aiguilles Déficients immunitaires La grossesse /Grosse fatigue

11 Etude: Dr Carter K.O. et al (2011) NADA Acupuncture Prospective Trial in patients with substance use disorders and Seven Common Health Symptoms Medical Acupuncture Journal (2011) Etude démontre que la méthode NADA est associé à une amélioration significative des sept symptômes:

12 Les sept symptômes Envie insatiable /Craving Dépression Anxiété Colère Douleur du corps Maux de tête Problèmes de concentration Diminution de l énergie

13 Journal Journal Guidepoints 6 fois par an NADA Euro Dublin le Septembre 2011

14 Références Avants, S., Margolin, A., Holford, T. R. & Kosten, T. R., (2000), A randomized control trial of auricular acupuncture for cocaine dependence, Archives of Internal Medicine, Aug, 14-28, 160 (15),p Bullock, M. L., Kiresuk, T. J., Pheley, A. M., Culliton, P.D. & Lenz, S. K. (1999). Auricular acupuncture in the treatment of cocaine abuse. A study of efficacy and dosing. Journal of Substance Abuse Treatment,16 (1), p Killeen, T. K., Haight B., Brady, K., Herman, J.,Michel, Y., Stuart, G. & Young, S. (2002), The effect of auricular acupuncture on psychophysiological measures of cocaine craving, Issues of Mental Health Nursing, Jul-aug, 23, (5), p Lipton D. S., Brewington V. & Smith M. (1994), Acupuncture for crack-cocaine detoxification: experimental evaluation of efficacy. Journal of Substance Abuse Treatment, 2, (5), p.8-17.

15 Références Margolin A., kleber, H.D., Avants, S.K., et al (2002), Acupuncture for the treatment of cocaine addiction: a randomized controlled trial, JAMA, 2, 287, (1), p Otto K., Quinn C.& Sung Y.F. (1998), Auricular acupuncture as an adjunctive treatment for cocaine addiction. A pilot study, Américan Journal of Addictions, 7,(2), p Wen, H. & Cheung, S. (1973a), How acupuncture can help addicts, Drugs and Society, 2, p Wen, H. & Cheung, S. (1973b), Treatment of drug addiction by acupuncture and electrical stimulation, Asian Medical journal, 9, p Wen, H. & Cheung, S. (1973c), Treatment of drug addiction by acupuncture and electrical stimulation, American Journal of Acupuncture, 1, p71-75.

16 LA METHODE Insertion de cinq petites aiguilles au niveau de l oreille externe Temps de pose: environs 30 à 45 minutes Agit sur les états anxieux et les troubles liés aux addictions

17 EFFETS GENERAUX Favorise la détente Diminue les tensions et le stress Diminue le besoin de substance et les symptômes de sevrage Améliore le sommeil Améliore la vitalité Calme les douleurs

18 EFFETS GENERAUX Shen Men: Apaise et calme l esprit. Sympathique: Détend, relaxe le corps. Rein: Soutien la volonté Foie: Stabilise les émotions Poumon: Soulage la tristesse et le deuil

19 Caractéristiques Simple à appliquer Peu onéreux Bas seuil Accessible

20 EFFETS GENERAUX Encourage l abstinence facilite l accès au traitement Peut être utilisé en cas d urgence Permet une approche non verbale

21 La formation 32 heures (3 jours et 2 demi-journées de supervisions) Permet d acquérir la technique Notion des bases de la Médecine Traditionnelle Chinoise Soutien à l introduction d un programme Ethique

22 L esprit du Nada Rester simple Accepter ce qui vient Participer et faire confiance au potentiel de chacun

23 Fin Merci de votre attention

Gestion de la désintoxication selon les niveaux d'intensité de traitement

Gestion de la désintoxication selon les niveaux d'intensité de traitement Gestion de la désintoxication selon les niveaux d'intensité de traitement Centre québécois de lutte aux dépendances Septembre 2008 Centre québécois de lutte aux dépendances Dépôt légal : Bibliothèque et

Plus en détail

Pathologies psychiatriques et addiction : comment identifier, comment traiter

Pathologies psychiatriques et addiction : comment identifier, comment traiter Pathologies psychiatriques et addiction : comment identifier, comment traiter La co morbidité alcoolisme/ trouble bipolaire P-M Llorca CHU Clermont-Ferrand Introduction Co-morbidité : Association de deux

Plus en détail

Troubles anxieux, psychotropes et médication

Troubles anxieux, psychotropes et médication Troubles anxieux, psychotropes et médication Présenté Par Marc-André Sirois infirmier clinicien de liaison Clinique Cormier-Lafontaine 8 novembre 2011 Plan de la présentation Revue de la littérature Effet

Plus en détail

Alpha-Stim AID : Une nouvelle approche naturelle dans le traitement de la dépression, de lʼanxiété et de lʼinsomnie

Alpha-Stim AID : Une nouvelle approche naturelle dans le traitement de la dépression, de lʼanxiété et de lʼinsomnie Dossier de presse, Mars 2014 ALPHA-STIM AID La thérapie par micro-courants CES : Alternative naturelle aux médicaments dans le traitement de lʼanxiété, la dépression et lʼinsomnie Alpha-Stim AID est un

Plus en détail

Comment les composantes de SerEN contribuent aux effets thérapeutiques?

Comment les composantes de SerEN contribuent aux effets thérapeutiques? SerEN Qu est ce que SerEN? SerEN est un produit qui a été spécialement créé pour offrir un moyen sûr et efficace afin de profiter d un bien-être intellectuel pour les personnes qui vivent des situations

Plus en détail

Internet, jeux vidéo, téléphone portable: frontière entre utilisation intensive et dépendance comportementale

Internet, jeux vidéo, téléphone portable: frontière entre utilisation intensive et dépendance comportementale Internet, jeux vidéo, téléphone portable: frontière entre utilisation intensive et dépendance comportementale Derniers résultats de la recherche Gregor Waller, MSc Berne, le 7 mars 2013 Forum national

Plus en détail

Traitements basés sur la substitution (TBS)

Traitements basés sur la substitution (TBS) Traitements basés sur la substitution (TBS) Atelier 1 : Comorbidité troubles affectifs et addictions Les traitements médicamenteux Alexandre Dupont-Willemin Médecin spécialiste en psychiatrie et psychothérapie

Plus en détail

Le topiramate est-il efficace dans le traitement de la dépendance à l alcool? Julie Robillard, R1 UMF de la Baie-des-Chaleurs

Le topiramate est-il efficace dans le traitement de la dépendance à l alcool? Julie Robillard, R1 UMF de la Baie-des-Chaleurs Le topiramate est-il efficace dans le traitement de la dépendance à l alcool? Julie Robillard, R1 UMF de la Baie-des-Chaleurs Mise en contexte «Connais-tu ça le Revia?» Pourquoi prescrit-on aussi peu de

Plus en détail

Tabac et Anxiété. Mélina FATSEAS Université Bordeaux CNRS, USR 3413 Pôle Addictologie CH Charles Perrens

Tabac et Anxiété. Mélina FATSEAS Université Bordeaux CNRS, USR 3413 Pôle Addictologie CH Charles Perrens Tabac et Anxiété Mélina FATSEAS Université Bordeaux CNRS, USR 3413 Pôle Addictologie CH Charles Perrens Comorbidité des troubles psychiatriques NCS-R (1994) Prévalence vie entière % Trouble psychiatrique

Plus en détail

Dr Azizi Fatima MG Rabat 11/04/2013

Dr Azizi Fatima MG Rabat 11/04/2013 Dr Azizi Fatima MG Rabat 11/04/2013 Introduction L anxiété fait partie du registre émotionnel normal de l être humain Le caractère pathologique doit être évalué à partir de critères diagnostiques aussi

Plus en détail

LE 1 ER BRACELET D ACUPRESSION CONTRE LES NAUSÉES

LE 1 ER BRACELET D ACUPRESSION CONTRE LES NAUSÉES LE 1 ER BRACELET D ACUPRESSION CONTRE LES NAUSÉES Une échappée au soleil? Génial s il n y avait pas ce trajet tant redouté par toute la famille! Pour certaines personnes, la simple idée de faire un voyage

Plus en détail

Le doute. Et le Questionnement. Une tombe intouchée, excavée en 1972 Date sûre de -168 3000 objets

Le doute. Et le Questionnement. Une tombe intouchée, excavée en 1972 Date sûre de -168 3000 objets Le doute Et le Questionnement 1 Ma Wang Dui? 馬 王 堆 Une tombe intouchée, excavée en 1972 Date sûre de -168 3000 objets 2 Livres médicaux variés Details sur 11 méridiens MAIS Différences entre les textes

Plus en détail

TRAITEMENT DES MAUX DE TÊTE PAR EMDR INTÉGRÉ

TRAITEMENT DES MAUX DE TÊTE PAR EMDR INTÉGRÉ TRAITEMENT DES MAUX DE TÊTE PAR EMDR INTÉGRÉ «Un atelier de deux jours en spécialité EMDR» Présenté par Dr Steven MARCUS,, Ph.D 30 AVRIL & 1er MAI 2011 A PARIS SAMEDI 30 AVRIL : 9H - 16H30 - DIMANCHE 1ER

Plus en détail

Mésusage de l alcool. Nouveaux concepts Nouveaux traitements

Mésusage de l alcool. Nouveaux concepts Nouveaux traitements Mésusage de l alcool Nouveaux concepts Nouveaux traitements L observation (1) Homme 58 ans, adressé en 05/14 pour bilan et prise en charge d une cirrhose hépatique BH perturbé: GGT 14 N, ASAT 2,5N - ALAT

Plus en détail

Training of professionals - formation des professionelles: l exemple du glossaire sur la cocaine

Training of professionals - formation des professionelles: l exemple du glossaire sur la cocaine Training of professionals - formation des professionelles: l exemple du glossaire sur la cocaine Dr. med. Toni Berthel Aerztlicher Co-Direktor, integrierte Psychiatrie Winterthur ipw Swiss society of addiction

Plus en détail

Mais où est donc passée l équipe mobile?

Mais où est donc passée l équipe mobile? 12e journée genevoise d addictologie 26 septembre 2013 Mais où est donc passée l équipe mobile? Dr Stéphane Morandi Unité de psychiatrie mobile Service de psychiatrie communautaire D OU VIENT-ELLE? Contexte

Plus en détail

INSTITUT DE FORMATION ELIXIR FORMATION CONTINUE POUR LES PROFESSIONNELS DE LA SANTE

INSTITUT DE FORMATION ELIXIR FORMATION CONTINUE POUR LES PROFESSIONNELS DE LA SANTE INSTITUT DE FORMATION ELIXIR FORMATION CONTINUE POUR LES PROFESSIONNELS DE LA SANTE Elixir est un organisme spécialisé dans les formations autour du bien-être et du toucher. Nous sommes des formateurs

Plus en détail

Le dropéridol n est pas un traitement à considérer pour le traitement de la migraine à l urgence

Le dropéridol n est pas un traitement à considérer pour le traitement de la migraine à l urgence Le dropéridol n est pas un traitement à considérer pour le traitement de la migraine à l urgence On pose fréquemment le diagnostic de migraine sévère à l urgence. Bien que ce soit un diagnostic commun,

Plus en détail

Les Addictions Comportementales. Dr Basile Vareltzis Médecine Psychosomatique / Addictologie Décembre 2012

Les Addictions Comportementales. Dr Basile Vareltzis Médecine Psychosomatique / Addictologie Décembre 2012 Les Addictions Comportementales Dr Basile Vareltzis Médecine Psychosomatique / Addictologie Décembre 2012 C est quoi une addiction? Il s agit d une substance ou d une activité qui stimule le centre de

Plus en détail

Le yoga et la pleine conscience : les preuves selon l ACMTS

Le yoga et la pleine conscience : les preuves selon l ACMTS Le yoga et la pleine conscience : les preuves selon l ACMTS Yoga : Le yoga est un type de médecine douce complémentaire qui, croit-on, stimule l interaction entre le corps et l esprit. Il s agit habituellement

Plus en détail

Le sportif face aux substances psychoactives. CMBCS 7 juin 2011. M. Walter

Le sportif face aux substances psychoactives. CMBCS 7 juin 2011. M. Walter Le sportif face aux substances psychoactives CMBCS 7 juin 2011. M. Walter Plan A. Les incontournables : tabac, cannabis, alcool B. L arrêt sportif : une période de vulnérabilité CMBCS 7 juin 2011. M. Walter

Plus en détail

PLAQUEZ LA CIGARETTE EN FINESSE

PLAQUEZ LA CIGARETTE EN FINESSE RÉDUCTION ET ARRÊT DU TABAC NOUVEAU FRUIT EXOTIQUE NICOTINE 2 mg GOMME À MÂCHER MÉDICAMENTEUSE PLAQUEZ LA CIGARETTE EN FINESSE UNE MÉTHODE SIMPLE POUR RÉDUIRE À MON RYTHME Médicament réservé à l adulte

Plus en détail

Addictions et dépendances

Addictions et dépendances Addictions et dépendances Joëlle Visier Médecin Tabacologue CES de Bobigny/CPAM 93 Dr Hervé LE CLESIAU - Médecin Directeur Drogue, toxicomanie, addiction Faiblesse, vice, manie Souffrance, maladie Récompense,

Plus en détail

Drug Misuse and Treatment in Morocco

Drug Misuse and Treatment in Morocco Drug Misuse and Treatment in Morocco Fatima El Omari Centre National de Traitement, de Prévention et de Recherche en Addictions, Hôpital Arrazi, CHU Rabat-Salé, Maroc Morocco AFRIQUE Le Maroc Population:

Plus en détail

DOCTEUR CAROLE VUONG

DOCTEUR CAROLE VUONG S0MMAIRE Normes OMS Définitions des conduites d alcoolisation Comment reconnaître une personne qui a un problème d alcool? Que faire? DOCTEUR CAROLE VUONG COMMENT AIDER LE SALARIE ALCOOLO-DEPENDANT? 4

Plus en détail

Traitements de substitution dans les prisons suisses : présentation d un Vade mecum «Maladies transmissibles et addictions en prison»

Traitements de substitution dans les prisons suisses : présentation d un Vade mecum «Maladies transmissibles et addictions en prison» Traitements de substitution dans les prisons suisses : présentation d un Vade mecum «Maladies transmissibles et addictions en prison» Troisième colloque international francophone sur le traitement de la

Plus en détail

L évaluation des besoins des personnes atteintes de cancer et de leurs proches par les infirmières pivots en oncologie (IPOs)

L évaluation des besoins des personnes atteintes de cancer et de leurs proches par les infirmières pivots en oncologie (IPOs) L évaluation des besoins des personnes atteintes de cancer et de leurs proches par les infirmières pivots en oncologie (IPOs) Brigitte Fournier, IPO Clinique d oncologie ambulatoire M.Sc. Infirmières (candidate)

Plus en détail

LUXO TECHNIQUE RÉFLEXE INFRAROUGE PERTE DE POIDS RELAXATION ARRET DU TABAC RAJEUNISSEMENT VISAGE

LUXO TECHNIQUE RÉFLEXE INFRAROUGE PERTE DE POIDS RELAXATION ARRET DU TABAC RAJEUNISSEMENT VISAGE LUXO TECHNIQUE RÉFLEXE INFRAROUGE PERTE DE POIDS BIEN-ETRE ETRE MENOPAUSE RELAXATION ARRET DU TABAC RAJEUNISSEMENT VISAGE Depuis 2000, plus de 1000 centres agréés - 800 en France, 200 à l étranger - et

Plus en détail

PRISE EN CHARGE EN VILLE DES PERSONNES DÉPENDANTES AUX OPIACÉS

PRISE EN CHARGE EN VILLE DES PERSONNES DÉPENDANTES AUX OPIACÉS PRISE EN CHARGE EN VILLE DES PERSONNES DÉPENDANTES AUX OPIACÉS Constance Legroux (DCEM3) QUELQUES CHIFFRES 150 000 toxicomanes en France, dont moins de Diminution de la mortalité grâce à la mise sur le

Plus en détail

DEVELOPPEMENT D'UNE ECHELLE D'EVALUATION DU RISQUE DE CONSTIPATION DES PATIENTS HOSPITALISES DESTINEE A LA PRATIQUE INFIRMIERE

DEVELOPPEMENT D'UNE ECHELLE D'EVALUATION DU RISQUE DE CONSTIPATION DES PATIENTS HOSPITALISES DESTINEE A LA PRATIQUE INFIRMIERE Valérie Berger Inf, Ph.D, Cadre Supérieur de santé CHU de Bordeaux Renée Lacomère Cadre supérieur diététicienne ARC CHU de Bordeaux Christine Germain Statisticienne USMR, pole santé publique, CHU de Bordeaux

Plus en détail

Thèses : Productions 2000/2005

Thèses : Productions 2000/2005 Thèses : Productions 2000/2005 Syndrome d apnées du sommeil : de la clinique au diagnostic polysomnographique Approche de la déontologie médicale par l étude de la liberté thérapeutique Appropriation de

Plus en détail

les thermes CENTRE DE LUXOPUNCTURE www.luxopuncture.weebly.com Arrêt Tabac Relaxation Perte de poids Ménopause

les thermes CENTRE DE LUXOPUNCTURE www.luxopuncture.weebly.com Arrêt Tabac Relaxation Perte de poids Ménopause Conception graphique : Com amalice CENTRE DE LUXOPUNCTURE Arrêt Tabac Relaxation Perte de poids Ménopause les thermes 05 56 86 63 08 Du Lundi au Vendredi De 9h30 à 18h30 sans interruption Sur RENDEZ-VOUS

Plus en détail

La Cigarette Electronique. Cécile GAILLARD Médecin Généraliste remplaçant JUMGA - Le 6 décembre 2014

La Cigarette Electronique. Cécile GAILLARD Médecin Généraliste remplaçant JUMGA - Le 6 décembre 2014 La Cigarette Electronique Cécile GAILLARD Médecin Généraliste remplaçant JUMGA - Le 6 décembre 2014 Le Point sur la Cigarette Electronique (CE) Définition Le fonctionnement et Les E-liquides Les vapoteurs

Plus en détail

POUR RÉDUIRE L UTILISATION DES MESURES DE CONTRÔLE

POUR RÉDUIRE L UTILISATION DES MESURES DE CONTRÔLE L utilisation des mesures de contrôle, en quête de sens Formation croisée 10 novembre 2015 POUR RÉDUIRE L UTILISATION DES MESURES DE CONTRÔLE Le Modèle Safewards Gilbert A. Tremblay, psychologue Agent

Plus en détail

5-6 Nov 2015 Toulouse. Envie de fumer Comment la mesurer? Quel est son potentiel prédictif de l'arrêt? Stoebner-Delbarre A, Huteau ME, Berlin I.

5-6 Nov 2015 Toulouse. Envie de fumer Comment la mesurer? Quel est son potentiel prédictif de l'arrêt? Stoebner-Delbarre A, Huteau ME, Berlin I. 5-6 Nov 2015 Toulouse Envie de fumer Comment la mesurer? Quel est son potentiel prédictif de l'arrêt? Stoebner-Delbarre A, Huteau ME, Berlin I. Définition du Craving Désir compulsif, Désir impérieux, Besoin

Plus en détail

Les médications pour traiter le TDA/H et leur utilisation pendant la grossesse.

Les médications pour traiter le TDA/H et leur utilisation pendant la grossesse. Les médications pour traiter le TDA/H et leur utilisation pendant la grossesse. La reconnaissance récente du TDA/H comme un trouble qui persiste tout au long de la vie et qui touche 3 à 5 % de la population

Plus en détail

Une approche psychogériatrique (psycho-médico-sociale) du cas de Germaine DELACHARTREUSE

Une approche psychogériatrique (psycho-médico-sociale) du cas de Germaine DELACHARTREUSE Une approche psychogériatrique (psycho-médico-sociale) du cas de Germaine DELACHARTREUSE 3 moments-clé : - une large fenêtre temporelle, de 9 ans, au cours de laquelle elle buvait un peu trop et prenait

Plus en détail

Bibliographie. Le 21.09.2012 J.Barbin

Bibliographie. Le 21.09.2012 J.Barbin Bibliographie Le 21.09.2012 J.Barbin «Effects of circuit training as alternative to usual physiotherapy after strocke : randomised controlled trial» Ingrid G L van de Port, Lotte E G Wevers, Eline Lindeman,

Plus en détail

Monique Fillion, inf.chef, B.Sc.inf., Maîtrise gestion/dév. des organisations Lise Levasseur, B.Sc., CSIO, infirmière pivot

Monique Fillion, inf.chef, B.Sc.inf., Maîtrise gestion/dév. des organisations Lise Levasseur, B.Sc., CSIO, infirmière pivot Monique Fillion, inf.chef, B.Sc.inf., Maîtrise gestion/dév. des organisations Lise Levasseur, B.Sc., CSIO, infirmière pivot 2 novembre 2011 CANO 2011 A joint symposium of CANO/ACIO and ONS: Talking about

Plus en détail

LA GESTION DU STRESS SON STRESS LORSQU ON ON EST DE JEUNES ADULTES?

LA GESTION DU STRESS SON STRESS LORSQU ON ON EST DE JEUNES ADULTES? LA GESTION DU STRESS COMMENT GÉRER G SON STRESS LORSQU ON ON EST DE JEUNES ADULTES? LE STRESS C EST C QUOI? Le stress, c'est l'ensemble des r de l'organisme (positives ou négatives) à une demande d. Plus

Plus en détail

Patricia Garel. Patricia Garel. Plan et objectifs

Patricia Garel. Patricia Garel. Plan et objectifs Plan et objectifs Synthèse de la conférence CAO2010 (l imparfait au présent) Les trois grandes raisons pour lesquelles un enfant semble ne pas apprendre De qui parle-t-on: Quelques histoires Que peut apporter

Plus en détail

Les Migraines et les céphalées. Dr G.Hinzelin Migraines et Céphalées Migraines et Céphalées La migraine représente entre 5 à 18% de la population française selon le sexe et en fonction des études. Est

Plus en détail

Marier l accessibilité, la continuité et la qualité des services offerts aux enfants dysphasiques: Un défi de taille!

Marier l accessibilité, la continuité et la qualité des services offerts aux enfants dysphasiques: Un défi de taille! Marier l accessibilité, la continuité et la qualité des services offerts aux enfants dysphasiques: Un défi de taille! Isabelle Meilleur, M.O.A, orthophoniste Agente de planification, programmation et recherche

Plus en détail

INTÊRET DES TCC EN TABACOLOGIE. Gilbert GERMAINI Dr en Psychologie Tabacologue TCC

INTÊRET DES TCC EN TABACOLOGIE. Gilbert GERMAINI Dr en Psychologie Tabacologue TCC INTÊRET DES TCC EN TABACOLOGIE Gilbert GERMAINI Dr en Psychologie Tabacologue TCC Pourquoi les TCC en tabacologie? «Chez environ la moitié des fumeurs les plus dépendants on retrouve des antécédents d

Plus en détail

Suboxone : Puisque vous êtes prêt à commencer un traitement

Suboxone : Puisque vous êtes prêt à commencer un traitement Suboxone : Puisque vous êtes prêt à commencer un traitement Tiré de : «Suboxone, puisque vous êtes prêt à commencer un traitement.», par Reckitt Benckiser, 2008. Le traitement par Suboxone Pour traiter

Plus en détail

Ouverture de la conférence Les besoins en psychothérapie et les modalités psychothérapeutiques

Ouverture de la conférence Les besoins en psychothérapie et les modalités psychothérapeutiques Ouverture de la conférence Les besoins en psychothérapie et les modalités psychothérapeutiques Alain Lesage MD, MPhil Centre de recherche Institut universitaire en santé mentale de Montréal Le 29 octobre

Plus en détail

l enfant du trouble psychique du parent, de la vie fœtale f à plus tard... Dr Arnaud Marguglio pédiatre

l enfant du trouble psychique du parent, de la vie fœtale f à plus tard... Dr Arnaud Marguglio pédiatre Les répercussions r chez l enfant du trouble psychique du parent, de la vie fœtale f à plus tard... Dr Arnaud Marguglio pédiatre néonatologue NICU CHC site Saint-Vincent, Rocourt,, Liège septembre 2007

Plus en détail

Santé mentale au travail Enjeu Clinique ou de Leadership? Maladie ou blessure?

Santé mentale au travail Enjeu Clinique ou de Leadership? Maladie ou blessure? Santé mentale au travail Enjeu Clinique ou de Leadership? Maladie ou blessure? Contexteet facteursqui devraient motiverl ACTIONet l INNOVATION Seulement 41% des employés croient pouvoir reconnaître une

Plus en détail

Grossesse, addictions, VIH: projet de soins autour des femmes en grande vulnérabilité : hospitalisation à domicile.

Grossesse, addictions, VIH: projet de soins autour des femmes en grande vulnérabilité : hospitalisation à domicile. Grossesse, addictions, VIH: projet de soins autour des femmes en grande vulnérabilité : hospitalisation à domicile Hélène Heckenroth l'auteur déclare n'avoir aucun conflit d'intérêt avec l'industrie pharmaceutique

Plus en détail

Triple P: un programme de soutien à la parentalité efficace sur internet

Triple P: un programme de soutien à la parentalité efficace sur internet seaux é r, t e n r, Inte e n o h p ité en é c l a c Té i f f e quelle : x u a i té? c n a so s a l r n pou o i t n e v é pr Triple P: un programme de soutien à la parentalité efficace sur internet Ulrich

Plus en détail

PERSONNE AGEE AUX URGENCES. Dr O.DROUIN Court Séjour Gériatrique CH VERDUN

PERSONNE AGEE AUX URGENCES. Dr O.DROUIN Court Séjour Gériatrique CH VERDUN PERSONNE AGEE AUX URGENCES Dr O.DROUIN Court Séjour Gériatrique CH VERDUN ET NON PAS URGENCES DE LA PERSONNE AGEE QUELQUES BANALITES TOUJOURS BONNES A PRECISER L âge n est pas une pathologie L âge de l

Plus en détail

A. OMS - ASSIST V3.0, français

A. OMS - ASSIST V3.0, français A. OMS - ASSIST V3.0, français Interviewer I...I Clinique I...I Identité patient I...I Date I...I INTRODUCTION (A lire au patient. Peut être adapté au contexte local) Je vous remercie d avoir accepté de

Plus en détail

LA PREVENTION DES RISQUES PSYCHOSOCIAUX

LA PREVENTION DES RISQUES PSYCHOSOCIAUX LA PREVENTION DES RISQUES PSYCHOSOCIAUX Présentation des différents RPS et de leurs mécanismes La prévention collective des RPS: étapes, objectifs, ressources Sur le plan physique Migraines, maux d'estomac,

Plus en détail

MÉDICAMENTS DE LA DÉPENDANCE ALCOOLIQUE

MÉDICAMENTS DE LA DÉPENDANCE ALCOOLIQUE Maryse Lapeyre-Mestre Margaux Lafaurie Service de Pharmacologie Médicale et Clinique Centre d évaluation et d information sur la pharmacodépendance ceip.addictovigilance@chu-toulouse.fr MÉDICAMENTS DE

Plus en détail

CROHN'S DISEASE MANAGEMENT AFTER INTESTINAL RESECTION: A RANDOMISED TRIAL. De Cruz, P. et al. The Lancet. December 24, 2014.

CROHN'S DISEASE MANAGEMENT AFTER INTESTINAL RESECTION: A RANDOMISED TRIAL. De Cruz, P. et al. The Lancet. December 24, 2014. CROHN'S DISEASE MANAGEMENT AFTER INTESTINAL RESECTION: A RANDOMISED TRIAL De Cruz, P. et al. The Lancet. December 24, 2014. DUVEAU Nicolas Bibliographie janvier 2015 Maladie de l Appareil Digestif CHRU

Plus en détail

Polymédication (in)évitable?

Polymédication (in)évitable? Polymédication (in)évitable? Prof Olivier Bugnon Pharmacie de la PMU Ecole de Pharmacie Genève-Lausanne Jeudi de la PMU interdisciplinaire «Ensemble, évitons l évitable» 18.06.2015 Etude sur 1 751 841

Plus en détail

Migraine et mal de tête : des "casse-tête"

Migraine et mal de tête : des casse-tête Migraine et mal de tête : des "casse-tête" Tous concernés! De quoi s agit-il? Les migraines ne doivent pas être confondues avec les céphalées de tension, communément appelées les "maux de tête". En effet,

Plus en détail

IMPACT D UNE STIMULATION SPORTIVE AU COURS DU. Centre Hospitalier Sainte-Anne, Paris Unité Addictologie Dr Roy CMME, Service du Pr.

IMPACT D UNE STIMULATION SPORTIVE AU COURS DU. Centre Hospitalier Sainte-Anne, Paris Unité Addictologie Dr Roy CMME, Service du Pr. IMPACT D UNE STIMULATION COGNITIVE, SOCIALE ET SPORTIVE AU COURS DU SEVRAGE ALCOOLIQUE Amandine Petit-Emilie Grasset Amandine Petit Emilie Grasset Centre Hospitalier Sainte-Anne, Paris Unité Addictologie

Plus en détail

Osteoasia.com. Cure anti-tabac. Finissez-en avec la cigarette en 2 semaines.

Osteoasia.com. Cure anti-tabac. Finissez-en avec la cigarette en 2 semaines. Osteoasia.com Cure anti-tabac Finissez-en avec la cigarette en 2 semaines. Osteoasia.com Programme antitabac. Cure antitabac Arrêter de fumer efficacement. Arrêter de fumer ne se fait pas sans peine. Votre

Plus en détail

La vision contemporaine de l exercice infirmier au Québec La pratique infirmière en santé mentale et en psychiatrie

La vision contemporaine de l exercice infirmier au Québec La pratique infirmière en santé mentale et en psychiatrie ANNEXE II PROPOSITION DE L OIIQ SUR LE CHAMP DESCRIPTIF DE L INFIRMIÈRE SPÉCIALISÉE ET DE L INFIRMIÈRE PRATICIENNE, LES ACTIVITÉS À RÉSERVER ET LA FICHE DE RÉFÉRENCE SUR L INFIRMIÈRE SPÉCIALISÉE EN PSYCHIATRIE

Plus en détail

ANTIVIRAUX ET NÉVRALGIE POST- HERPÉTIQUE: EN ZONA GRISE VIVIANE PHAN R1 UMF CITÉ DE LA SANTÉ SUPERVISEURE DRE NICOLE AUDET

ANTIVIRAUX ET NÉVRALGIE POST- HERPÉTIQUE: EN ZONA GRISE VIVIANE PHAN R1 UMF CITÉ DE LA SANTÉ SUPERVISEURE DRE NICOLE AUDET ANTIVIRAUX ET NÉVRALGIE POST- HERPÉTIQUE: EN ZONA GRISE VIVIANE PHAN R1 UMF CITÉ DE LA SANTÉ SUPERVISEURE DRE NICOLE AUDET La névralgie post-herpétique Un problème assez fréquent Incidence de 4 à 11,8

Plus en détail

La Fondation des maladies mentales

La Fondation des maladies mentales La Fondation des maladies mentales Fondée en 1980 par Dr Yves Lamontagne, psychiatre Mission: la prévention des maladies mentales Programmes de sensibilisation et de prévention Pour les jeunes des écoles

Plus en détail

TECHNIQUE RÉFLEXE INFRAROUGE

TECHNIQUE RÉFLEXE INFRAROUGE LUXO TECHNIQUE RÉFLEXE INFRAROUGE PERTE DE POIDS BIEN-ETRE MENOPAUSE RELAXATION ARRET DU TABAC RAJEUNISSEMENT VISAGE Depuis 2000, plus de 2000 centres agréés - 1700 en France, 300 à l étranger - et une

Plus en détail

TRAITEMENTS DU SEVRAGE TABAGIQUE

TRAITEMENTS DU SEVRAGE TABAGIQUE TRAITEMENTS DU SEVRAGE TABAGIQUE Docteur Annick LANTEAUME-VAILLANT Addictologue et Tabacologue Praticien hospitalier attaché Assistance publique des Hôpitaux de Marseille Mars 2009 QuickTimeª et un džcompresseur

Plus en détail

Narcotiques utilisés pour le traitement de la douleur Version 4.3

Narcotiques utilisés pour le traitement de la douleur Version 4.3 Narcotiques utilisés pour le traitement de la douleur Version 4.3 Stratégie visant à limiter les tailles et les types de conditionnement disponibles dans les pharmacies publiques. 1. Introduction Le document

Plus en détail

Consultations précoces en soins palliatifs

Consultations précoces en soins palliatifs Consultations précoces en soins palliatifs 10 avril 2014 Dr Catherine LACROIX USP /EMSP Précoce tardif Soins de support Soins palliatifs SOINS DE SUPPORT «Ensemble des soins et soutiens nécessaires aux

Plus en détail

Conférence plénière Un réseau intégré au service de l urgence. Michèle Dussault et Louise Potvin

Conférence plénière Un réseau intégré au service de l urgence. Michèle Dussault et Louise Potvin Conférence plénière Un réseau intégré au service de l urgence Michèle Dussault et Louise Potvin Un réseau intégré au service de l Urgence Michèle Dussault, MD B.Sc. Chef intérimaire Département d Urgence

Plus en détail

Sevrage du patient alcoolodépendant

Sevrage du patient alcoolodépendant Sevrage du patient alcoolodépendant 1/17 Motivation Le 1 er temps de la prise en charge = temps de renforcement de la motivation. Objectif : proposer au patient un sevrage s il est prêt, sinon l aider

Plus en détail

Programme d auto-traitement du trouble panique avec pairs-aidants

Programme d auto-traitement du trouble panique avec pairs-aidants Programme d auto-traitement du trouble panique avec pairs-aidants Initiative d ATAQ et Phobies-Zéro Présenté par Micheline Lapalme, Ph.D. Contenu de la présentation Partenaires du programme Pourquoi s

Plus en détail

FORMATION «ACCOMPAGNANT PETITE ENFANCE»

FORMATION «ACCOMPAGNANT PETITE ENFANCE» FORMATION «ACCOMPAGNANT PETITE ENFANCE» Thème Bien qu un enfant soit unique, il est le fruit d un même schéma de développement dès sa conception. Ce schéma repose sur une succession d étapes précises,

Plus en détail

Revue de l'infirmière - Septembre 2012 n 183 Dossier : Réseaux de santé et collaboration infirmière

Revue de l'infirmière - Septembre 2012 n 183 Dossier : Réseaux de santé et collaboration infirmière Revue de l'infirmière - Septembre 2012 n 183 Dossier : Réseaux de santé et collaboration infirmière Revue de l'infirmière - Octobre 2012 n 184 Dossier : Cancer du poumon, prévention et soins Revue de l'infirmière

Plus en détail

Entraînement et Surentraînement. Où tracer la ligne? Définition. Diagnostic d exclusion. Dre Mireille Belzile Août 2005. Syndrome de surentraînement

Entraînement et Surentraînement. Où tracer la ligne? Définition. Diagnostic d exclusion. Dre Mireille Belzile Août 2005. Syndrome de surentraînement Entraînement et Surentraînement Où tracer la ligne? Dre Mireille Belzile Août 2005 Définition Syndrome de surentraînement Diminution des performances Fatigue persistante Perte de poids Douleur musculaire

Plus en détail

INTÉRÊT DE L HYPNOSE MÉDICALE DANS LA

INTÉRÊT DE L HYPNOSE MÉDICALE DANS LA INTÉRÊT DE L HYPNOSE MÉDICALE DANS LA PRISE EN CHARGE DES DOULEURS ET DE L ANXIÉTÉ EN CANCÉROLOGIE Etude basée sur une expérience de bénévolat à la ligue contre le cancer de Charente Docteur Evelyne Pitrou-Duterme

Plus en détail

12/03/2013. Les obstacles à un traitement efficace : défaut d observance et inertie médicale L HYPERTENSION ARTERIELLE L HYPERTENSION ARTERIELLE

12/03/2013. Les obstacles à un traitement efficace : défaut d observance et inertie médicale L HYPERTENSION ARTERIELLE L HYPERTENSION ARTERIELLE Les obstacles à un traitement efficace : défaut d observance et inertie médicale Docteur Pierre Durieux Santé Publique et Informatique Médicale, HEGP et Faculté de médecine Paris Descartes DIU Hypertension

Plus en détail

DREPANOCYTOSE ET DOULEUR. Maurice SOSNOWSKI MD, PhD

DREPANOCYTOSE ET DOULEUR. Maurice SOSNOWSKI MD, PhD DREPANOCYTOSE ET DOULEUR Maurice SOSNOWSKI MD, PhD Cas clinique Jeune fille de 16 ans/35 Kg connue du service présentant des douleurs dans les cotes, bas du dos, genoux. Antécédents médicaux : hypertension

Plus en détail

Consommation conjointe cigarette et cannabis Quelles implications pour le sevrage?

Consommation conjointe cigarette et cannabis Quelles implications pour le sevrage? Consommation conjointe cigarette et cannabis Quelles implications pour le sevrage? Isabelle Jacot Sadowski Policlinique médicale universitaire Lausanne Berne, 03.12.2009 1 Problématique Décision d arrêt

Plus en détail

Etude de la place de la prise en charge des troubles musculo-squelettiques (TMS)chroniques par acupuncture en milieu hospitalier à l AP-HP

Etude de la place de la prise en charge des troubles musculo-squelettiques (TMS)chroniques par acupuncture en milieu hospitalier à l AP-HP Etude de la place de la prise en charge des troubles musculo-squelettiques (TMS)chroniques par acupuncture en milieu hospitalier à l AP-HP Dr Annie Felten, Dr Olivier Duhamel, Dr Marie Koechlinet Dr Thierry

Plus en détail

DOMAINE 7 RELATIONS ET RÔLES

DOMAINE 7 RELATIONS ET RÔLES DOMAINE 7 RELATIONS ET RÔLES 327 Allaitement maternel inefficace (00104) 327 Allaitement maternel interrompu (00105) 328 Motivation à améliorer l allaitement maternel (00106) 329 Tension dans l exercice

Plus en détail

Atelier La gestion de l anxiété

Atelier La gestion de l anxiété Atelier La gestion de l anxiété Trucs et Astuces Annie Fratarcangeli, éducatrice spécialisée Mireille St-Pierre, parent Différence entre la peur et l anxiété La peur est une réaction normale face à un

Plus en détail

Troubles somatoformes et douleur. Dr Cailliez Patricia Service de psychiatrie du Pr Hardy CHU du Kremlin-Bicêtre

Troubles somatoformes et douleur. Dr Cailliez Patricia Service de psychiatrie du Pr Hardy CHU du Kremlin-Bicêtre Troubles somatoformes et douleur Dr Cailliez Patricia Service de psychiatrie du Pr Hardy CHU du Kremlin-Bicêtre Plan Définitions et généralités sur les troubles somatoformes Place de la douleur dans les

Plus en détail

Traitement de l alcoolodépendance en 2012 : Quelle place pour le baclofène? Philippe Michaud, médecin addictologue, Centre Victor-Segalen, Clichy

Traitement de l alcoolodépendance en 2012 : Quelle place pour le baclofène? Philippe Michaud, médecin addictologue, Centre Victor-Segalen, Clichy Traitement de l alcoolodépendance en 2012 : Quelle place pour le baclofène? Philippe Michaud, médecin addictologue, Centre Victor-Segalen, Clichy Pourquoi des médicaments m dans l alcoolodl alcoolodépendance?

Plus en détail

Cannabis 2010: se battre ou en débattre? Jeudi 23 septembre 2010. Fondation Louis-Jeantet. Service d addictologie http://addictologie.hug ge.

Cannabis 2010: se battre ou en débattre? Jeudi 23 septembre 2010. Fondation Louis-Jeantet. Service d addictologie http://addictologie.hug ge. Cannabis 2010:? se battre ou en débattre? Jeudi 23 septembre 2010 Fondation Louis-Jeantet Service d addictologie http://addictologie.hug ge.ch Cannabis: Ange ou démon point de vue 2010 Dr Thomas Rathelot

Plus en détail

Institut Yang Ming. Cabinet de médecine traditionnelle chinoise CANCER, TRAITEMENTS ET EFFETS SECONDAIRES. Agrée par le C.S.NA.T.

Institut Yang Ming. Cabinet de médecine traditionnelle chinoise CANCER, TRAITEMENTS ET EFFETS SECONDAIRES. Agrée par le C.S.NA.T. CANCER, TRAITEMENTS ET EFFETS SECONDAIRES CANCER, TRAITEMENTS ET EFFETS SECONDAIRES La radiothérapie et la chimiothérapie font partie des traitements ayant des effets secondaires particulièrement difficiles

Plus en détail

Repérage, démarche diagnostique, identification de signes d alerte et stratégie de prise en charge

Repérage, démarche diagnostique, identification de signes d alerte et stratégie de prise en charge Repérage, démarche diagnostique, identification de signes d alerte et stratégie de prise en charge Démarche et objectifs Une démarche de santé publique à l initiative de la Direction générale de la Santé

Plus en détail

Tabac au féminin 24.05.12. N.Sauvaget sf tabacologue, Du périnat et addictions

Tabac au féminin 24.05.12. N.Sauvaget sf tabacologue, Du périnat et addictions Tabac au féminin 24.05.12 N.Sauvaget sf tabacologue, Du périnat et addictions Consommation de tabac chez la femme Dans la population féminine française générale (15-85 ans) en 2010: - 27,9% fument - Parmi

Plus en détail

Consommation d alcool et de drogues et traumatisme cranio-cérébral

Consommation d alcool et de drogues et traumatisme cranio-cérébral Consommation d alcool et de drogues et traumatisme cranio-cérébral Nadia L Espérance, Ph. D. Nadia_lesperance@ssss.gouv.qc.ca Agente de planification, programmation et recherche Chercheure en établissement

Plus en détail

Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE

Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 13 avril 2005 Suite à la demande du ministre chargé de la santé et de la sécurité sociale, la Commission réexamine la spécialité SYMPATHYL, comprimé

Plus en détail

Les approches thérapeutiques efficaces et bien tolérées dans l arrêt tabagique

Les approches thérapeutiques efficaces et bien tolérées dans l arrêt tabagique Les approches thérapeutiques efficaces et bien tolérées dans l arrêt tabagique Par: Émilie Brouard et Jahelle Charette 29 mai 2015, UMF de Trois-Rivières Superviseurs: Dr J. Labbé et Dr N. Proulx Selon

Plus en détail

CÉPHALÉES CHRONIQUES QUOTIDIENNES (CCQ) Diagnostic, rôle de l abus médicamenteux, prise en charge (actualisation programmée : 5 ans)

CÉPHALÉES CHRONIQUES QUOTIDIENNES (CCQ) Diagnostic, rôle de l abus médicamenteux, prise en charge (actualisation programmée : 5 ans) Recommandations pour la pratique clinique Septembre 2004 (ANAES) CÉPHALÉES CHRONIQUES QUOTIDIENNES (CCQ) Diagnostic, rôle de l abus médicamenteux, prise en charge (actualisation programmée : 5 ans) Définition

Plus en détail

Une parenthèse de. douceur

Une parenthèse de. douceur Une parenthèse de douceur au CHU de Nantes Toutes ces activités sont gratuites et réservées aux patients atteints de cancer et à leurs proches. Pour vous inscrire ou vous informer, contactez l'eri au 02

Plus en détail

Approche comportementale et cognitive de la douleur chronique

Approche comportementale et cognitive de la douleur chronique Approche comportementale et cognitive de la douleur chronique Françoise LAROCHE Centre Evaluation et Traitement de la Douleur Hôpital Saint-Antoine Paris 43 Rationnel dans la douleur chronique nécessité

Plus en détail

La prise en charge diététique de la maladie d Alzheimer

La prise en charge diététique de la maladie d Alzheimer La prise en charge diététique de la maladie d Alzheimer http://www.carevox.fr/comment-lutter-contre-la-maladie-d-alzheimer.html 1. Les Conséquences de la maladie d Alzheimer sur l alimentation Phases Capacités

Plus en détail

Des neurosciences aux traitements : Le pharmacien face aux addictions

Des neurosciences aux traitements : Le pharmacien face aux addictions Des neurosciences aux traitements : Le pharmacien face aux addictions Colloque national de pharmacie Marrakech, 2 février 2013 Jalil Bennani Psychiatre et psychanalyste (Rabat) Habilité à diriger les recherches

Plus en détail

Douleur & Addiction. Dr Nicolas AUTHIER. Congrès ANP3SM, Paris, 21 juin 2012. nauthier@chu-clermontferrand.fr

Douleur & Addiction. Dr Nicolas AUTHIER. Congrès ANP3SM, Paris, 21 juin 2012. nauthier@chu-clermontferrand.fr Douleur & Addiction Congrès ANP3SM, Paris, 21 juin 2012 Dr Nicolas AUTHIER nauthier@chu-clermontferrand.fr LIENS D INTERETS Financiers : AUCUN Amicaux : AUCUN Familiaux : AUCUN en rapport avec les médicaments

Plus en détail

Mario Douyon de Azevedo, md, CMFC, ABAM Programme de santé mentale, Hôpital Montfort, Ottawa, ON

Mario Douyon de Azevedo, md, CMFC, ABAM Programme de santé mentale, Hôpital Montfort, Ottawa, ON Mario Douyon de Azevedo, md, CMFC, ABAM Programme de santé mentale, Hôpital Montfort, Ottawa, ON Aucun conflit Établir les diagnostics en toxicomanie selon le DSM 5 Élucider les enjeux de l ordonnance

Plus en détail

Les troubles anxieux. Stéphane Dubé, Ph.D., neuropsychologue. Institut Universitaire en Santé Mentale Douglas 8 novembre 2011

Les troubles anxieux. Stéphane Dubé, Ph.D., neuropsychologue. Institut Universitaire en Santé Mentale Douglas 8 novembre 2011 Les troubles anxieux Stéphane Dubé, Ph.D., neuropsychologue Institut Universitaire en Santé Mentale Douglas 8 novembre 2011 Peur, Préoccupation, Anxiété un équilibre vacillant Plusieurs facteurs jouent

Plus en détail

Passeport. Pôle Addictions. et Précarité. Au sommaire Présentation du pôle Consultation Hospitalisation Accès aux structures

Passeport. Pôle Addictions. et Précarité. Au sommaire Présentation du pôle Consultation Hospitalisation Accès aux structures Pôle Addictions et Précarité Passeport Au sommaire Présentation du pôle Consultation Hospitalisation Accès aux structures Centre Hospitalier Guillaume Régnier www.ch-guillaumeregnier.fr POLE ADDICTIONS

Plus en détail

Les cyberaddictions. Daniele Zullino Médecin chef de service Privatdocent Faculté de Médecine UNIGE. Service d addictologie

Les cyberaddictions. Daniele Zullino Médecin chef de service Privatdocent Faculté de Médecine UNIGE. Service d addictologie Les cyberaddictions Daniele Zullino Médecin chef de service Privatdocent Faculté de Médecine UNIGE Centre collaborateur OMS pour la recherche sur les addictions Agenda C est quoi une addiction? L addiction

Plus en détail

Avis de l Ordre des psychologues du Québec. sur. l hypnose et l hypnothérapie

Avis de l Ordre des psychologues du Québec. sur. l hypnose et l hypnothérapie Avis de l Ordre des psychologues du Québec sur l hypnose et l hypnothérapie 26 avril 2013 1 Mise en contexte À l automne 2012, on nous a demandé si la pratique de l'hypnothérapie constitue une forme de

Plus en détail