Simplification du calendrier vaccinal

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Simplification du calendrier vaccinal"

Transcription

1 FMC Soirée Actualités RMC Vienne 12/12/2013 Simplification du calendrier vaccinal Cliquez Dr Anissa Bouaziz pour ajouter un texte Service de Médecine Interne Rhumatologie Maladies Infectieuses et Tropicales Hôpital de VIENNE

2 Problématique Quand est-ce-que j'ai fait mon dernier rappel déjà?... Calendrier des enfants : Complexe Beaucoup d injections (mini 13, maxi 19) Calendrier des adultes : Rappels décennaux difficiles à mémoriser Nécessité d'une simplification du calendrier vaccinal But: améliorer l acceptabilité de la vaccination et la couverture vaccinale

3 Moyens Réflexion débutée en 2008 Revue extensive de la littérature Audition d'experts nationaux et internationaux Collecte d'information de pays étrangers: Expérience de l'italie, Finlande, Suède, Danemark: efficacité du schéma 2+1 en primo-vaccination DTPCa-Hib Adulte: protection par DTP > 10 ans (Suède, Roy. Uni, Pays-Bas) On peut bien protéger avec moins de doses de vaccins Etude d acceptabilité Percevac

4 Prise en compte des: Couvertures vaccinales Excellente jusqu'à 6 ans pour DTPCaHib Moins bonne à 15 ans (80% DTP, 57% Ca) Adultes: CV basse, avec l'âge (tétanos: 60% des plus de 64 ans) Épidémiologies des maladies à prévention vaccinale Diphtérie: cas importés, poursuite circulation en Europe de l'est Tétanos: 9 cas en France en 2011 Poliomyélite: plan d'éradication OMS, dernier cas en France en 1990, pays endémiques 2012 (Afghanistan, Nigéria, Pakistan) Coqueluche: Réservoir = ado et adultes jeunes nb de cas et mortalité depuis introduction vaccination Données USA, Australie: efficacité moindre des vaccins acellulaires Jusqu'à 10 décès/an, nourrissons < 3mois +++ H. influenzaeb: incidence méningite de 96% chez enfants < 5 ans

5 Les changements en bref NOURRISSON: Modification primo-vaccination DTP-Coq-Hib-VHB avec un schéma 2+1 Avancement à l âge de 11 mois des rappels VHB et pneumocoque ROR à 12 mois, puis mois quel que soit le mode de garde de l enfant Vaccination Méningo C à 12 mois (rattrapage recommandé jusqu à 24 ans révolus) ENFANT et ADO: Rappel coquelucheux à 6 ans et à ans Rappel dtcap avec concentrations réduites d anatoxine diphtérique et d antigènes coquelucheux à ans ADULTE: Modification rappels à l âge adulte à âges fixes Rappel coquelucheux à 25 ans (cocooning) Et pas plus de 2 injections à chaque visite vaccinale

6 Primo-vaccination DTP-coq-HIb et Pneumocoque chez l enfant Avant = 3+1 Maintenant = mois 3 mois 4 mois Rappel à mois 2 mois 4 mois Rappel à 11 mois

7 Arguments Equivalence immunologique du schéma de primo-vaccination 2+1 par rapport au schéma 3+1 Primo-vaccinaQon acqvaqon LT auxiliaires et LB producqon d'ac mémoire immunitaire = fonctions acquises dès l'âge de 2 mois Proche du schéma italien (3 mois, 5 mois + rappel) Expérience des USA sur l'efficacité de la primo-vaccination Pneumocoque en 2 doses (pénurie de vaccins)

8 DTP-coq chez l adulte Avant Maintenant Rappel tous les 10 ans Rappels à âges fixes : 25 ans (+ coq) 45 ans 65 ans Puis tous les 10 ans (immunosénescence)

9 ROR Pas de justification du ROR à 9 mois pour les enfants admis en collectivité (en dehors de périodes épidémiques) : Moindre immunogénicité du ROR administré à 9 mois par rapport à 12 mois, donc moindre protection Cette différence persiste après 2e dose maintien 1ère dose ROR à 12 mois 2e dose à mois Co-administration avec vaccin conjugué Méningo C à 12 mois

10 Coqueluche Réservoir : ado et jeunes adultes contaminaqon des nourrissons Données USA et Australie : Vaccins acellulaires : durée de protection moindre et durée de protection réduite pour les enfants totalement vaccinés avec V. acellulaires Nourrissons : importance de la protection de l entourage +++ = stratégie du cocooning Début vaccination à 2 mois Nouveauté : rappel à 6 ans ( vaccin acellulaire et schéma 2+1) Importance de la visite à 25 ans(avant 1 ère grossesse)

11 Que se passe-t-il dans les pays où on vaccine bien contre la coqueluche? L épidémiologie change : Peu de cas aux âges traditionnels 2 pics : Le petit nourrissontrop jeune pour être vacciné L adolescent et l adulte Les nourrissons sont contaminés majoritairement par leurs parents Stratégie du cocooning Halperin SA. N Engl J Med 2007; 356; 110-3

12 Calendrier en population générale 2 mois DTCaP-Hib-VHB a + PCV 13 b 4 mois DTCaP-Hib-VHB a + PCV 13 b 11 mois DTCaP-Hib-VHB a + PCV 13 b 12 mois ROR(1) + Méningo C conjugué mois ROR(2) 6 ans DTCaP c ans dtcap d + HPV e (11-14 ans, filles) Immunisation complète à 16 mois a : Infanrix Hexa b : Prevenar 13 c : Tetravac acellulaire ou Infanrix Tetra d : Répévax ou Boostrix Tetra e : Gardasil ou Cervarix

13 Calendrier en population générale 25 ans 45 ans 65 ans 75 ans 85 ans dtcap d (dtp f si vaccination coqueluche < 5 ans) dtp f dtp f + grippe dtp f + grippe dtp f + grippe d : Répévax ou Boostrix Tetra f : Revaxis

14

15 Période de transition (enfants) Toute nouvelle vaccination se fait suivant le nouveau calendrier Se recaler le plus rapidement possible sur le nouveau calendrier

16 Période de transition (adultes) Après 25 ans, le recalage se fait sur le prochain rendez vous du calendrier vaccinal en respectant les règles suivantes: 1) Intervalle par rapport au dernier rappel 5 ans. Sinon, recalage sur le rendez vous n+1. 2) Intervalle entre dernier rappel et prochain rendez vous vaccinal 25 ans. Sinon, rappel immédiat. Délai entre ce rappel et le rendez vous vaccinal n de recalage devra être d au moins 5 ans. Sinon, recalage sur le rendez vous n+1.

17 Période de transition (seniors) Après 65 ans, le recalage se fait sur le prochain rendez vous du calendrier vaccinal en respectant les règles suivantes: 1) Intervalle par rapport au dernier rappel 5 ans. Sinon, recalage sur le rendez vous n+1. 2) Intervalle entre dernier rappel et prochain rendez vous vaccinal 15 ans. Sinon, rappel immédiat. Délai entre ce rappel et le rendez vous vaccinal n de recalage devra être d au moins 5 ans. Sinon, recalage sur le rendez vous n+1.

18 Maintien des vaccinations de rattrapage Coqueluche: vaccination des futurs parents / jeunes parents et personnes en contact étroit avec le nourrisson si dernier rappel Coq > 5 ans Rougeole: 2 doses de vaccin pour les personnes nées depuis 1980 Méningo C: 1 dose de vaccin jusqu'à l'âge de 24 ans révolus Hépatite B: jusqu'à l'âge de 15 ans révolus Papillomavirus: jusqu'à l'âge 19 ans révolus

19 Les autres nouvelles recommandations Grippe : Inclusion des personnes atteintes de maladie hépatique chronique (avec ou sans cirrhose) Infections invasives à Méningo non B : Privilégier vaccin tétravalent conjugué A, C, Y, W135* Entre 6 et 12 mois : seul le vaccin non conjugué A+C peut être utilisé autour d'un cas d'iim groupe A HPV : Vaccination des filles entre 11 et 14 ans Rattrapage vaccinal recommandé jusqu à l'âge de 19 ans révolus *Nimenrix : AMM à partir de 1 an Menveo : AMM à partir de 2 ans

20 Varicelle Pas de changement avec le nouveau calendrier Recommandations : concernent les personnes sans ATCD de varicelle ou avec histoire douteuse, +/- après contrôle sérologique Enfants candidats dans les 6 mois précédant une greffe d organe solide Ado de 12 à 18 ans en âge de procréer ou après une 1 ère grossesse Adultes exposés à la varicelle (dans les 3 jours) Professions de santé ou contact avec petite enfance Toute personne en contact avec immunodéprimé Vaccination contre-indiquée pdt la grossesse

21 Prise en charge des plaies : rappels de vaccination antitétanique 24/05/2013

22 Références Simplification du calendrier vaccinal. D. Floret. Journal des Anti-infectieux (2013) 15, Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire n du 19 avril 2013 :

23 Présentation du service Médecine A Hôpital de Vienne 5 praticiens : Dr Badet Médecine Interne Dr Georgescu - Rhumatologie Dr Kimeh Rhumatologie Dr Duverneuil - Rhumatologie Dr Bouaziz Maladies Infectieuses et Tropicales Hospitalisation : 30 lits Consultations, hôpital de jour Secrétariat :

Calendrier des vaccinations 2013

Calendrier des vaccinations 2013 PROTÉGEONS-NOUS, VACCINONS-NOUS. État des connaissances : mars 2013 Calendrier des vaccinations 2013 Poi int sur les pr rincipales nouvea autés Le calendrier des vaccinations ou calendrier vaccinal, élaboré

Plus en détail

Questions-réponses. sur le calendrier des vaccinations Les principaux points à retenir du nouveau calendrier des vaccinations 2013

Questions-réponses. sur le calendrier des vaccinations Les principaux points à retenir du nouveau calendrier des vaccinations 2013 PROTÉGEONS-NOUS, VACCINONS-NOUS. Questions-réponses sur le calendrier des vaccinations 2013 Le calendrier des vaccinations 2013 introduit des modifications importantes pour l ensemble de la population

Plus en détail

Le nouveau calendrier vaccinal. Daniel Floret Professeur émérite Université Claude Bernard Lyon1

Le nouveau calendrier vaccinal. Daniel Floret Professeur émérite Université Claude Bernard Lyon1 Le nouveau calendrier vaccinal Daniel Floret Professeur émérite Université Claude Bernard Lyon1 Forum Médical Lyonnais- 28 septembre 2013 Conflits d intérêt Président du Comité Technique des Vaccinations/

Plus en détail

Docteur Christophe Hommel, Centre de vaccinations internationales et Centre antirabique, Service des Maladies Infectieuses, HUS

Docteur Christophe Hommel, Centre de vaccinations internationales et Centre antirabique, Service des Maladies Infectieuses, HUS CALENDRIER VACCINAL Docteur Christophe Hommel, Centre de vaccinations internationales et Centre antirabique, Service des Maladies Infectieuses, HUS I. LE CALENDRIER VACCINAL 2014 A l exception de l assainissement

Plus en détail

Le nouveau calendrier vaccinal

Le nouveau calendrier vaccinal Le nouveau calendrier vaccinal Daniel Floret Professeur Emérite- Université Claude Bernard Lyon1 Président du Comité Technique des Vaccinations/ HCSP Formation Immunité et Vaccins- ENS Lyon 18 mars 2014

Plus en détail

Calendrier Vaccinal Ce qui Change Comment s y retrouver? Robert COHEN InfoVac CHI Créteil

Calendrier Vaccinal Ce qui Change Comment s y retrouver? Robert COHEN InfoVac CHI Créteil Calendrier Vaccinal Ce qui Change Comment s y retrouver? Robert COHEN InfoVac CHI Créteil 1 2013 Refonte Profonde du Calendrier Vaccinal Diminution du nombre d injections suppression des injections de

Plus en détail

3) Comment organisez-vous le rattrapage?

3) Comment organisez-vous le rattrapage? CAS CLINIQUE N 1N Sandrine, jeune femme de 24 ans, vient de divorcer et se rapproche de son nouvel ami avec lequel elle souhaite avoir un enfant. Elle vient vous montrer le carnet de santé de son fils

Plus en détail

Assurance Qualité Procédure de dispensation d un vaccin

Assurance Qualité Procédure de dispensation d un vaccin Assurance Qualité Procédure de dispensation d un vaccin Nom de l entreprise : Remedeo SAS Adresse : 3, rue Louis le Grand 7500 Paris Personne à contacter dans l entreprise : Sandra Chasseloup : +33 (0)

Plus en détail

Moins de doses pour une meilleure adhésion! Daniel Floret Université Claude Bernard Lyon1 Hôpital Femme Mère Enfant Bron

Moins de doses pour une meilleure adhésion! Daniel Floret Université Claude Bernard Lyon1 Hôpital Femme Mère Enfant Bron Moins de doses pour une meilleure adhésion! Daniel Floret Université Claude Bernard Lyon1 Hôpital Femme Mère Enfant Bron JNI Clermont Ferrand 12 juin 2013 Conflits d intérêt Déclaration Publique d Intérêt

Plus en détail

«Actualités vaccinales» FMC du 05/03/08 - Dr BIAVAT (Espace de Santé Publique - CH Chambéry)

«Actualités vaccinales» FMC du 05/03/08 - Dr BIAVAT (Espace de Santé Publique - CH Chambéry) Ne seront pas traitées dans ce chapitre, car ne relevant pas de recommandations de vaccination large et/ou systématique les vaccinations contre les pathologies suivantes : - varicelle - rotavirus - zona

Plus en détail

Le calendrier vaccinal en pratique. N Viget DUACAI 21/04/2011

Le calendrier vaccinal en pratique. N Viget DUACAI 21/04/2011 Le calendrier vaccinal en pratique N Viget DUACAI 21/04/2011 Calendrier 2011 BEH mars 2011 Calendrier 2011 BEH mars 2011 Rattrapage vaccinal BEH mars 2011 cocooning» Coqueluche Coqueluche Coqueluche Coqueluche

Plus en détail

Questions pratiques sur la vaccination Le rattrapage. Dr. Emilia Frentiu

Questions pratiques sur la vaccination Le rattrapage. Dr. Emilia Frentiu Questions pratiques sur la vaccination Le rattrapage Dr. Emilia Frentiu 10.11.2012 Il y a environ 4 ans, un enfant a reçu 1 seule dose de vaccin antihépatite A(Havrix ) avant un départ à l'étranger pour

Plus en détail

Calendrier Vaccinal 2014 quoi de neuf? Dr Jean Sarlangue Hôpital des Enfants, CHU Bordeaux

Calendrier Vaccinal 2014 quoi de neuf? Dr Jean Sarlangue Hôpital des Enfants, CHU Bordeaux Calendrier Vaccinal 2014 quoi de neuf? Dr Jean Sarlangue Hôpital des Enfants, CHU Bordeaux 1 Déclaration de liens d intérêt avec les industries de santé en rapport avec le thème de la présentation (loi

Plus en détail

LES NOUVEAUX DEFIS DE LA VACCINATION. Printemps Médical de Bourgogne M Duong - Service des Maladies Infectieuses

LES NOUVEAUX DEFIS DE LA VACCINATION. Printemps Médical de Bourgogne M Duong - Service des Maladies Infectieuses LES NOUVEAUX DEFIS DE LA VACCINATION Printemps Médical de Bourgogne 2013 M Duong - Service des Maladies Infectieuses LA RECRUDESCENCE DE LA COQUELUCHE EN FRANCE Aujourd hui : Transmission d adultes ou

Plus en détail

Auteur principal : Docteur Georges PICHEROT

Auteur principal : Docteur Georges PICHEROT Auteur principal : Docteur Georges PICHEROT Centre Hospitalier Universitaire de Nantes Chef du Service de Pédiatrie Quai Moncousu 44093 NANTES cedex Soumission d'un dossier de candidature à l'association

Plus en détail

Vaccinations en Item 143

Vaccinations en Item 143 Vaccinations en 2014 Item 143 Objectifs Appliquer le calendrier des vaccinations en France. Conseiller une vaccination adaptée en fonction du risque individuel et collectif. Argumenter les contre-indications

Plus en détail

VOTRE ENFANT RENTRE AU COLLÈGE

VOTRE ENFANT RENTRE AU COLLÈGE VOTRE ENFANT RENTRE AU COLLÈGE Est-il à jour de ses vaccinations? D après le calendrier vaccinal 2014 1 ette 105x210 vaccinations V11.indd 1 30/09/2014 10 Le rendez-vous POUR TOUS LES ADOLESCENT(E)S DE

Plus en détail

Pr Th. MAY Dr E. FRENTIU DESC Infectiologie 06/10/14

Pr Th. MAY Dr E. FRENTIU DESC Infectiologie 06/10/14 Pr Th. MAY Dr E. FRENTIU DESC Infectiologie 06/10/14 La famille Martin La famille Martin est composée du père, Stéphane de la mère Carine, infirmière de leurs 2 enfants, Virginie 12 ans Hugo 9 mois Et

Plus en détail

Quoi de neuf? Octobre 2014

Quoi de neuf? Octobre 2014 Vaccinations i chez les patients suivis en HGE Quoi de neuf? Octobre 2014 Rappel sur la vaccination Vaccin vivant atténué / Vaccin inactivé ou sous unitaire Immunité acquise : spécifique, mémoire immunologique

Plus en détail

Les vaccinations. Les vaccinations

Les vaccinations. Les vaccinations Les vaccinations Généralités : Les vaccins font partie du domaine de la prévention. Ils permettent de protéger contre des maladies dites «historiques» qui ont fait beaucoup de ravages et qui maintenant,

Plus en détail

Cas n 1. Elle a reçu son dernier rappel diphtérie-tétanos-polio-coqueluche ( Tétravax ) à l âge de 13 ans

Cas n 1. Elle a reçu son dernier rappel diphtérie-tétanos-polio-coqueluche ( Tétravax ) à l âge de 13 ans Cas n 1 Elle a reçu son dernier rappel diphtérie-tétanos-polio-coqueluche ( Tétravax ) à l âge de 13 ans 1. Lui conseille-t-on un rappel dtp ou dtcap? Cas n 1 1. Jeune femme en âge en âge d avoir des enfants

Plus en détail

Evolution du CALENDRIER VACCINAL FRANCAIS

Evolution du CALENDRIER VACCINAL FRANCAIS Evolution du CALENDRIER VACCINAL FRANCAIS Pr. Jean Beytout Service des maladies infectieuses CHU de Clermont-Fd. Comité Technique des Vaccinations 1999-2005 Calendrier vaccinal DEFINITION Vaccinations

Plus en détail

Vaccination chez les patients adultes suivis en HGE. Quoi de neuf 2017

Vaccination chez les patients adultes suivis en HGE. Quoi de neuf 2017 Vaccination chez les patients adultes suivis en HGE Quoi de neuf 2017 Personnes immunodéprimées ou aspléniques exposées à un risque accru d infections sévères Contre-indications des vaccins vivants (sauf

Plus en détail

Nouveautés des vaccins pédiatriques

Nouveautés des vaccins pédiatriques Nouveautés des vaccins pédiatriques Semaine de la vaccination Samedi 30 avril 2016 Dr Hugues Pflieger Conflits d intérêt Invitation à des réunions scientifiques par : Sanofi Pasteur MSD GlaxoSmithKline

Plus en détail

Vaccinations 2009 : Obligations et recommandations

Vaccinations 2009 : Obligations et recommandations Vaccinations 2009 : Obligations et recommandations Dr Florence GAUTHIER-DAVID Service de médecine et santé au travail, CH de la Région d Annecy ANMTEPH Une évidence, deux objectifs en établissement de

Plus en détail

ENFANT. Mise à jour des vaccinations de l enfant, jusqu à 15 ans inclus, arrivant de l étranger adopté, réfugié, migrant

ENFANT. Mise à jour des vaccinations de l enfant, jusqu à 15 ans inclus, arrivant de l étranger adopté, réfugié, migrant ENFANT Mise à jour des vaccinations de l enfant, jusqu à 15 ans inclus, arrivant de l étranger adopté, réfugié, migrant D après le calendrier vaccinal 2015 1 drier vaccinal ARRIVAC 200x100 Mai 2015 v1.indd

Plus en détail

Vaccinations: les nouvelles recommandations du HCSP. Daniel Floret Professeur Emérite Université Claude Bernard Lyon1

Vaccinations: les nouvelles recommandations du HCSP. Daniel Floret Professeur Emérite Université Claude Bernard Lyon1 Vaccinations: les nouvelles recommandations du HCSP Daniel Floret Professeur Emérite Université Claude Bernard Lyon1 Hygiène, Risques et Qualité chez la personne âgée- Lyon- 24 Septembre 2013 Conflits

Plus en détail

LA LETTRE D ACTUALITÉS

LA LETTRE D ACTUALITÉS LA LETTRE D ACTUALITÉS N 173 - Mai 2017 SOMMAIRE La vaccination en 2017 1. Les nouvelles recommandations du calendrier vaccinal p 2 2. Les adaptations face aux ruptures de stock p 6 3. Test de lecture

Plus en détail

Vaccins : quoi de neuf? Guillemain Richard Pédiatre CH Mâcon

Vaccins : quoi de neuf? Guillemain Richard Pédiatre CH Mâcon Vaccins : quoi de neuf? Guillemain Richard Pédiatre CH Mâcon PLAN Méningo C à 5 mois, rappel chez l adolescent? Coqueluche : quels vaccins pour quel âge? Et la Grossesse? Rougeole: penser au rattrapage

Plus en détail

Une épidémie dans un hôpital général

Une épidémie dans un hôpital général Une épidémie dans un hôpital général Au CHIC, après 3 cas groupés de coqueluche parmi des membres du personnel soignant (MPS), examen de tous les «tousseurs» Procédures diagnostiques Examen clinique et

Plus en détail

S. FOURNIER-FAVRE Département de Pédiatrie CHRU Montpellier.

S. FOURNIER-FAVRE Département de Pédiatrie CHRU Montpellier. S. FOURNIER-FAVRE Département de Pédiatrie CHRU Montpellier. La coqueluche. Haemophilus Influenzae B. Le Papilloma Virus. L hépatite B. La grippe. LA COQUELUCHE Bacille gram (bacille de Bordet et Gengou)

Plus en détail

Vaccinations des enfants en onco- hématopédiatrie. Phaktra SOK-FEDELE Journée POHO 05/12/13

Vaccinations des enfants en onco- hématopédiatrie. Phaktra SOK-FEDELE Journée POHO 05/12/13 Vaccinations des enfants en onco- hématopédiatrie Phaktra SOK-FEDELE Journée POHO 05/12/13 Principes de la vaccination Protection active spécifique vis-à vis d un agent infectieux avant toute exposition.

Plus en détail

17 novembre 2010 DCEM III I/ PRESENTATION. DERMG Université de Nice Sophia Antipolis. Docteur Nicolas HOGU Docteur Sébastien PILLET

17 novembre 2010 DCEM III I/ PRESENTATION. DERMG Université de Nice Sophia Antipolis. Docteur Nicolas HOGU Docteur Sébastien PILLET 17 novembre 2010 DCEM III I/ PRESENTATION Docteur Nicolas HOGU Docteur Sébastien PILLET DERMG Université de Nice Sophia Antipolis PLAN I/ Présentation ECN II/ Introduction III/les vaccins, les adjuvants,

Plus en détail

A G E N C E COMMISSION DE LA TRANSPARENCE FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE

A G E N C E COMMISSION DE LA TRANSPARENCE FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE A G E N C E COMMISSION DE LA TRANSPARENCE FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE AVIS DE LA COMMISSION 21 mars 2001 18 avril 2001 HEXAVAC, suspension injectable, vaccin diphtérique, tétanique,

Plus en détail

23/09/2015 ARlin corse EHPAD INFO Pourquoi vacciner? Qui vacciner? Contre quelles maladies? Quand vacciner?

23/09/2015 ARlin corse EHPAD INFO Pourquoi vacciner? Qui vacciner? Contre quelles maladies? Quand vacciner? Pourquoi vacciner? Qui vacciner? Contre quelles maladies? Quand vacciner? Pourquoi vacciner dans un EHPAD? Population âgée en augmentation : doublée de 1980 à 2000 et va tripler en 2030 ( 260 à > 900 millions

Plus en détail

Les vaccins. Dr Matthieu Roustit

Les vaccins. Dr Matthieu Roustit Les vaccins Dr Matthieu Roustit Pharmacologie clinique Faculté de Médecine et de Pharmacie, Université Joseph Fourier, Grenoble Centre d Investigation Clinique Inserm CIC3, CHU de Grenoble Institut de

Plus en détail

Recommandations vaccinales de l enfant

Recommandations vaccinales de l enfant Recommandations vaccinales de l enfant Mathie LORROT Service de Pédiatrie Générale, Pr FAYE Hôpital Robert Debré (Paris) 37 ème Congrès de Pharmacie Hospitalière Paris 18 novembre 2015 Conflits d intérêts

Plus en détail

La place de la sage-femme dans le nouveau calendrier vaccinal

La place de la sage-femme dans le nouveau calendrier vaccinal La place de la sage-femme dans le nouveau calendrier vaccinal Mme Anne-Marie CURAT CNSF 10 juin 2014 CNSF : les prescriptions des sages-femmes : un casse tête 10 juin 2014 1 «Je déclare ne pas avoir d

Plus en détail

Vaccinations chez le transplanté rénal

Vaccinations chez le transplanté rénal Vaccinations chez le transplanté rénal Séminaire CCA Couchevel 2012 Emilie Girardot- CHU Toulouse Recommandations non transplantés 1 Rappels sur les vaccins Vaccins vivants atténués: Infection asymptomatique

Plus en détail

VACCINATION. carnet. de bord

VACCINATION. carnet. de bord VACCINATION carnet de bord Professionnels de santé votre vaccination est essentielle Médecin, infirmier, pharmacien, chirurgien-dentiste et sage-femme, en vous vaccinant, vous vous assurez une protection

Plus en détail

Semaine européenne de la vaccination

Semaine européenne de la vaccination Semaine européenne de la vaccination Du 22 au 26 avril 2014 Une semaine e de rappel pel pour mett ettre tre ses s vaccins à jour CONTACTS PRESSE TBWA\Corporate : Elsa Gueroult Tél : 01 49 09 26 20 inpes.presse@tbwa-corporate.com

Plus en détail

Vaccination du Prématuré 2 ou 3 Doses en Primovaccination

Vaccination du Prématuré 2 ou 3 Doses en Primovaccination Joël Gaudelus Robert Cohen Vaccination du Prématuré 2 ou 3 Doses en Primovaccination 1 Quelles sont les maladies à prévention vaccinales plus fréquentes ou plus graves chez les ex- prématurés? / Diphtérie

Plus en détail

17 novembre 2010 DCEM III CAS CLINIQUES. DERMG Université de Nice Sophia Antipolis. Docteur Nicolas HOGU Docteur Sébastien PILLET

17 novembre 2010 DCEM III CAS CLINIQUES. DERMG Université de Nice Sophia Antipolis. Docteur Nicolas HOGU Docteur Sébastien PILLET 17 novembre 2010 DCEM III CAS CLINIQUES Docteur Nicolas HOGU Docteur Sébastien PILLET DERMG Université de Nice Sophia Antipolis DOSSIER 1 Jules Huyavédi de Pavenir (vieille noblesse bretonne) à 65 ans.

Plus en détail

Être vacciné pour se. Dr Sandrine HENARD Maladies infectieuses et tropicales CHU Nancy

Être vacciné pour se. Dr Sandrine HENARD Maladies infectieuses et tropicales CHU Nancy 2012 Être vacciné pour se protéger et protéger Dr Sandrine HENARD Maladies infectieuses et tropicales CHU Nancy Cadre généralg Les vaccinations dans le milieu du travail sont régies par 2 réglementations

Plus en détail

Disponibilité des vaccins au 10 mars 2016

Disponibilité des vaccins au 10 mars 2016 Disponibilité des vaccins au 10 mars 2016 Vaccins du calendrier vaccinal Nom du Vaccin Statut Retour à la uniquement dans le secteur publique BCG SSI (tuberculose) Infanrix Hexa (D-T-Ca-P-Hib-HepB) Infanrix

Plus en détail

Semaine européenne de la vaccination

Semaine européenne de la vaccination Semaine européenne de la vaccination Du 22 au 26 avril 2014 Une semaine e de rapp pel pour mett ettre tre ses s vaccins à jour CONTACTS PRESSE TBWA\Corporate : Elsa Gueroult Tél : 01 49 09 26 20 inpes.presse@tbwa-corporate.com

Plus en détail

Vaccination en Ehpad Actualité Dr Jean-Baptiste EUZEN Service de Maladies Infectieuses et Tropicales

Vaccination en Ehpad Actualité Dr Jean-Baptiste EUZEN Service de Maladies Infectieuses et Tropicales Vaccination en Ehpad Actualité 2016 Dr Jean-Baptiste EUZEN Service de Maladies Infectieuses et Tropicales Pourquoi vacciner en Ehpad? De plus en plus de personnes âgées Année % 65 ans 1901 8,5 1950 11,4

Plus en détail

Vaccination(s) et déficits immunitaires. Eric Jeziorski Réunion IRIS Le 26 sept 2015, Marseille

Vaccination(s) et déficits immunitaires. Eric Jeziorski Réunion IRIS Le 26 sept 2015, Marseille Vaccination(s) et déficits immunitaires Eric Jeziorski Réunion IRIS Le 26 sept 2015, Marseille Introduction Vaccination de la population générale Médecine de population et non d individu Administration

Plus en détail

VACCINATIONS. Amboise, le 10 septembre Claire Hassen-Khodja, Interne de Santé Publique au CHU de Tours

VACCINATIONS. Amboise, le 10 septembre Claire Hassen-Khodja, Interne de Santé Publique au CHU de Tours VACCINATIONS Amboise, le 10 septembre 2012 Claire Hassen-Khodja, Interne de Santé Publique au CHU de Tours Historique Première vaccination humaine avec un virus atténué : contre la rage en juillet 1885

Plus en détail

Immunité Vaccinale. Pr Frédéric Batteux plateforme d immuno-monitoring vaccinal Hôpital Cochin

Immunité Vaccinale. Pr Frédéric Batteux plateforme d immuno-monitoring vaccinal Hôpital Cochin Immunité Vaccinale Pr Frédéric Batteux plateforme d immuno-monitoring vaccinal Hôpital Cochin Bases empiriques de la vaccination Observation empirique Une infection guérie protège de la maladie Vacciner

Plus en détail

Vaccinations, je suis à jour

Vaccinations, je suis à jour Vaccinations, je suis à jour Service des Maladies Infectieuses et Tropicales Adresse du site : www.docvadis.fr/malinf.sat.paris Validé par le Comité Scientifique Infectiologie et le Comité Scientifique

Plus en détail

LA POLITIQUE VACCINALE CALENDIER VACCINAL DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ EN FRANCE LE CALENDRIER VACCINAL LA POLITIQUE VACCINALE (2)

LA POLITIQUE VACCINALE CALENDIER VACCINAL DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ EN FRANCE LE CALENDRIER VACCINAL LA POLITIQUE VACCINALE (2) LA POLITIQUE VACCINALE Est élaborée par le Ministère chargé de la santé S appuie principalement sur les avis du Comité technique des vaccinations (CTV-HCSP), qui a pour mission de CALENDIER VACCINAL DES

Plus en détail

CALENDIER VACCINAL DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ EN FRANCE

CALENDIER VACCINAL DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ EN FRANCE CALENDIER VACCINAL DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ EN FRANCE Dominique Abiteboul LA POLITIQUE VACCINALE Est élaborée par le Ministère chargé de la santé S appuie principalement sur les avis du Comité technique

Plus en détail

CARNET DE VACCINATION

CARNET DE VACCINATION Si vous trouvez ce carnet de vaccination, merci de contacter la personne aux coordonnées ci-après. CARNET DE VACCINATION www.carmiest.fr NOM... PRÉNOM.. DATE DE NAISSANCE... ADRESSE..... TÉLÉPHONE... DIPHTÉRIE

Plus en détail

ACTUALITES DU CALENDRIER VACCINAL 2013

ACTUALITES DU CALENDRIER VACCINAL 2013 ACTUALITES DU CALENDRIER VACCINAL 2013-10 Octobre 2013 - Centre de Prévention des Maladies Infectieuses CAEN Dr MA Salaün médecin coordinateur Julie THIBAULT Interne de Médecine Générale SOMMAIRE Pourquoi

Plus en détail

Dre.Carol Mcconnery. Martine Lestage Agente de planification, de programmation et de recherche Direction de santé publique de l Outaouais VACCINATION

Dre.Carol Mcconnery. Martine Lestage Agente de planification, de programmation et de recherche Direction de santé publique de l Outaouais VACCINATION Dre.Carol Mcconnery Martine Lestage Agente de planification, de programmation et de recherche Direction de santé publique de l Outaouais VACCINATION 1 OBJECTIFS Suite de cette rencontre, les médecins de

Plus en détail

Recommandations et vaccins pour l enfant voyageur immunodéprimé. Dr Thierry PISTONE Maladies Tropicales et du Voyageur CHU de BORDEAUX

Recommandations et vaccins pour l enfant voyageur immunodéprimé. Dr Thierry PISTONE Maladies Tropicales et du Voyageur CHU de BORDEAUX Recommandations et vaccins pour l enfant voyageur immunodéprimé Dr Thierry PISTONE Maladies Tropicales et du Voyageur CHU de BORDEAUX Conflits d intérêt Sanofi Pasteur MSD, GSK, Novartis, Pfizer MSD, BMS,

Plus en détail

Conduite à tenir en cas de vaccination

Conduite à tenir en cas de vaccination 1 Prise en charge pratique des patients sous tocilizumab Conduite à tenir en cas de vaccination La polyarthrite rhumatoïde (PR) ne contre-indique pas les vaccinations et la réponse obtenue, en l absence

Plus en détail

En France. Dr Thomas HULEUX* *Service Universitaire des Maladies Infectieuses et du Voyageur, CH DRON Tourcoing

En France. Dr Thomas HULEUX* *Service Universitaire des Maladies Infectieuses et du Voyageur, CH DRON Tourcoing En France Dr Thomas HULEUX* *Service Universitaire des Maladies Infectieuses et du Voyageur, CH DRON Tourcoing Généralités: défini.on Un vaccin est une préparation antigénique qui a pour but d induire

Plus en détail

Le calendrier vaccinal 2013 Celui de 2012 mais simplifié, allégé

Le calendrier vaccinal 2013 Celui de 2012 mais simplifié, allégé Le calendrier vaccinal 2013 Celui de 2012 mais simplifié, allégé Centre de Vaccination International Service Universitaire des Maladies Infectieuses et Conseils au Voyageur Liens d intérêt Journées de

Plus en détail

La vaccination anti-pneumococcique: Un ami qui vous veut du bien

La vaccination anti-pneumococcique: Un ami qui vous veut du bien La vaccination anti-pneumococcique: Un ami qui vous veut du bien Dr Frédéric BASTIDES Commission Régionale des anti-infectieux. Praticien Hospitalier. Service de Médecine Interne et de Maladies Infectieuses-

Plus en détail

Je teste mes connaissances sur la vaccination

Je teste mes connaissances sur la vaccination Je teste mes connaissances sur la vaccination CENTRE POLYVALENT DE SANTE UNIVERSITAIRE Adresse du site : www.docvadis.fr/cpsu Validé par le Comité Scientifique Médecine générale La vaccination est une

Plus en détail

Disponibilité des vaccins au 6 Novembre Vaccins du calendrier vaccinal

Disponibilité des vaccins au 6 Novembre Vaccins du calendrier vaccinal Disponibilité des vaccins au 6 Novembre 2016 Rouge = indisponible Orange = tensions Vert = Normal Vaccins du calendrier vaccinal Nom du Vaccin Statut Retour à la normale Indisponible en ville BCG SSI (tuberculose)

Plus en détail

VACCINS ET VIH. Février 2014

VACCINS ET VIH. Février 2014 VACCINS ET VIH ADULTES Février 2014 COREVIH Centre et Poitou-Charentes CHRU de Tours 2 boulevard Tonnellé 37044 Tours cedex 9 Tél. : 02 34 37 89 94 Fax : 02 47 47 37 31 Email : corevih@chu-tours.fr I Généralités

Plus en détail

A G E N C E COMMISSION DE LA TRANSPARENCE FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE

A G E N C E COMMISSION DE LA TRANSPARENCE FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE A G E N C E COMMISSION DE LA TRANSPARENCE FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE AVIS DE LA COMMISSION 21 mars 2001 18 avril 2001 INFANRIX HEXA, poudre et suspension pour suspension injectable,

Plus en détail

2. VACCINATIONS RECOMMANDÉES : POPULATION GÉNÉRALE 3. VACCINS RECOMMANDES : SITUATIONS / GROUPES A RISQUE

2. VACCINATIONS RECOMMANDÉES : POPULATION GÉNÉRALE 3. VACCINS RECOMMANDES : SITUATIONS / GROUPES A RISQUE Département de médecine communautaire de premier recours et des urgences Service de médecine de premier recours VACCINATIONS SOMMAIRE 1. INTRODUCTION 2. VACCINATIONS RECOMMANDÉES : POPULATION GÉNÉRALE

Plus en détail

CALENDRIER VACCINAL 2006 Pr Dominique Salmon

CALENDRIER VACCINAL 2006 Pr Dominique Salmon CALENDRIER VACCINAL 2006 Pr Dominique Salmon Infectiologie CHU Cochin Obligation-recommandation Obligatoires: DT:1952, polio :1965, BCG:1950 Recommandation:interprétation Intérêt comparée Obligation

Plus en détail

Prévention du risque infectieux Place de la vaccination. COREVIH Haute Normandie

Prévention du risque infectieux Place de la vaccination. COREVIH Haute Normandie Prévention du risque infectieux Place de la vaccination COREVIH Haute Normandie Transmission croisée hépatite B Belgique 2002: Femme de 83 ans en EHPAD hépatite B fulminante Enquête épidémiologique portant

Plus en détail

VACCINATION DE l ADULTE ET TRAITEMENTS EN RHUMATOLOGIE. D.Alcaix

VACCINATION DE l ADULTE ET TRAITEMENTS EN RHUMATOLOGIE. D.Alcaix VACCINATION DE l ADULTE ET TRAITEMENTS EN RHUMATOLOGIE D.Alcaix POURQUOI VACCINER? Rhumatismes inflammatoires, maladies auto-immunes systémiques Augmentation incidence et sévérité des infections. Facteurs

Plus en détail

Vaccinations BEH Infovac DGS, CTV CSHPF MMWR. Hervé Séaume, CHG Longjumeau 3ème séminaire de médecine générale d Esclimont

Vaccinations BEH Infovac DGS, CTV CSHPF MMWR. Hervé Séaume, CHG Longjumeau 3ème séminaire de médecine générale d Esclimont Vaccinations 2007 BEH Infovac DGS, CTV CSHPF MMWR Hervé Séaume, CHG Longjumeau 3ème séminaire de médecine générale d Esclimont 1 Vaccins mode d action : la réaction immunitaire 2 Différents types de vaccins

Plus en détail

Statut vaccinal diphtérie, tétanos, poliomyélite, coqueluche et hépatite B de l adolescent et de l adulte jeune

Statut vaccinal diphtérie, tétanos, poliomyélite, coqueluche et hépatite B de l adolescent et de l adulte jeune Statut vaccinal diphtérie, tétanos, poliomyélite, coqueluche et hépatite B de l adolescent et de l adulte jeune Premier tour d un audit médical auprès de 49 médecins généralistes lorrains Choix du thème

Plus en détail

3.5 Tableau des recommandations vaccinales spécifiques chez les personnes immunodéprimées et/ou aspléniques

3.5 Tableau des recommandations vaccinales spécifiques chez les personnes immunodéprimées et/ou aspléniques 3.5 Tableau des recommandations vaccinales spécifiques chez les personnes immunodéprimées et/ou aspléniques La vaccination en cas d immunodépression présente certaines particularités qui justifient des

Plus en détail

Plan de la présentation

Plan de la présentation Plan de la présentation rattrapage et mise à jour Introduction Quelques remarques Vaccinations recommandées de base Vaccinations recommandées complémentaires Vaccinations recommandées des groupes à risque

Plus en détail

Calendrier vaccinal et recommandations vaccinales 2013

Calendrier vaccinal et recommandations vaccinales 2013 Calendrier vaccinal et recommandations vaccinales 2013 du ministère des Affaires sociales et de la Santé, selon l avis du Haut Conseil de la santé publique MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ

Plus en détail

15èmes Journées scientifiques du Réseau Sécurité Naissance 17 Novembre Vaccination. Périnatalité. ROUSSEAU Julie Promotion

15èmes Journées scientifiques du Réseau Sécurité Naissance 17 Novembre Vaccination. Périnatalité. ROUSSEAU Julie Promotion 15èmes Journées scientifiques du Réseau Sécurité Naissance 17 Novembre 2011 Vaccination & Périnatalité ROUSSEAU Julie Promotion 2006-2011 Politique vaccinale française Calendrier Vaccinal = ensemble des

Plus en détail

Disponibilité des vaccins au 31 Mai Vaccins du calendrier vaccinal

Disponibilité des vaccins au 31 Mai Vaccins du calendrier vaccinal Disponibilité des vaccins au 31 Mai 2016 Rouge = indisponible Orange = tensions Vert = Normal Nom du Vaccin Statut Retour à la BCG SSI (tuberculose) Vaccins du calendrier vaccinal Indisponible Non déterminé

Plus en détail

ANNEXE 2. VACCINATIONS des élèves ou étudiants des professions de santé: RECOMMANDATIONS pour les élèves et étudiants Année universitaire 2017/2018

ANNEXE 2. VACCINATIONS des élèves ou étudiants des professions de santé: RECOMMANDATIONS pour les élèves et étudiants Année universitaire 2017/2018 ANNEXE 2 VACCINATIONS des élèves ou étudiants des professions de santé: RECOMMANDATIONS pour les élèves et étudiants Année universitaire 2017/2018 I/REFERENCES REGLEMENTAIRES : Articles D714-20 à D714-27

Plus en détail

LA VACCINATION DES MIGRANTS EN FRANCE

LA VACCINATION DES MIGRANTS EN FRANCE Cours International Francophone de Vaccinologie Diplôme Universitaire de vaccinologie 2011-2012 LA VACCINATION DES MIGRANTS EN FRANCE Blandine Esquerre Plan de l EXPOSE INTRODUCTION ENJEUX POPULATION DEFINITIONS

Plus en détail

Vaccinations,Ouvrons le Dialogue

Vaccinations,Ouvrons le Dialogue Vaccinations,Ouvrons le Dialogue Pourquoi vacciner contre l hépatite B dès l enfance? Henri Laurichesse, Faculté de Médecine de Clermont-Ferrand, Université d Auvergne Histoire naturelle de l hépatite

Plus en détail

Calendrier Vaccinal 2013 d après BEH et recommandations GPIP/AFPA

Calendrier Vaccinal 2013 d après BEH et recommandations GPIP/AFPA Calendrier Vaccinal 2013 d après BEH et recommandations GPIP/FP ge approprié N 2m 3m 4m 9m 11m 12 m 13-24m 6a 11-15a 25 a 25-65 Ø 65a BCG (1) Populations à risque dès la naissance, Rattrapage jusqu à 15

Plus en détail

PROGRAMME NATIONAL D IMMUNISATION ÉVOLUTION ET PERSPECTIVES

PROGRAMME NATIONAL D IMMUNISATION ÉVOLUTION ET PERSPECTIVES PROGRAMME NATIONAL D IMMUNISATION ÉVOLUTION ET PERSPECTIVES Casablanca, 06 Janvier 2017 Plan I. Contexte et place de la vaccination dans la politique sanitaire II. Evolution Programme National d Immunisation

Plus en détail

Votre pharmacien vous informe CALENDRIER VACCINAL ANNEE Tout le monde a ses vaccinations à jour?

Votre pharmacien vous informe CALENDRIER VACCINAL ANNEE Tout le monde a ses vaccinations à jour? CALENDRIER VACCINAL ANNEE 2013 Tout le monde a ses vaccinations à jour? Source : Bulletin Épidémiologique Hebdomadaire (BEH) n 14-15, 19 avril 2013 Votre pharmacien vous informe Tableau des vaccinations

Plus en détail

LA VACCINATION DES PROFESSIONNELS DE SANTE. Dr C.TACHON 1 er décembre 2016 CLIN Régional

LA VACCINATION DES PROFESSIONNELS DE SANTE. Dr C.TACHON 1 er décembre 2016 CLIN Régional LA VACCINATION DES PROFESSIONNELS DE SANTE Dr C.TACHON 1 er décembre 2016 CLIN Régional BIBLIOGRAPHIE Code de la santé publique: Article L.3111-1 et L.3111-4 Arrêté du 15 mars 1991 Arrêté du 6 mars 2007

Plus en détail

Calendrier vaccinal de l enfant en 2004

Calendrier vaccinal de l enfant en 2004 Calendrier vaccinal de l enfant en 2004 Quoi de neuf? Comment le mémoriser? Service de pédiatrie du CHV Calendrier vaccinal 2004 Complexité croissante, nombre de vaccins Deux vaccins coquelucheux: entier,

Plus en détail

3. CALENDRIER VACCINAL 2009 TABLEAUX SYNOPTIQUES 3.1 Tableau des recommandations vaccinales pour les enfants et les adolescents

3. CALENDRIER VACCINAL 2009 TABLEAUX SYNOPTIQUES 3.1 Tableau des recommandations vaccinales pour les enfants et les adolescents 156 BEH 16-17 / 20 avril 2009 3.1 Tableau des recommandations vaccinales pour les enfants et les adolescents RECOMMANDATIONS GÉNÉRALES RATTRAPAGE POPULATIONS PARTICULIÈRES ET À RISQUE Diphtérie (D), Tétanos

Plus en détail

Calendrier des vaccinations et recommandations vaccinales Avril 2017 PROTÉGEONS-NOUS, VACCINONS-NOUS.

Calendrier des vaccinations et recommandations vaccinales Avril 2017 PROTÉGEONS-NOUS, VACCINONS-NOUS. Calendrier des vaccinations et recommandations vaccinales 2017 Avril 2017 PROTÉGEONS-NOUS, VACCINONS-NOUS. MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ Sommaire Calendrier des vaccinations 4 1. Points-clefs

Plus en détail

La couverture vaccinale en Guadeloupe et dans la collectivité d outre mer de Saint-Martin

La couverture vaccinale en Guadeloupe et dans la collectivité d outre mer de Saint-Martin Semaine européenne de la vaccination Du 24 avril au 1 er mai 2010 La couverture vaccinale en Guadeloupe et dans la collectivité d outre mer de Saint-Martin Enquêtes de couverture vaccinale chez les enfants

Plus en détail

Couverture vaccinale des enfants scolarisés en Martinique en 2011

Couverture vaccinale des enfants scolarisés en Martinique en 2011 Couverture vaccinale des enfants scolarisés en Martinique en 2011 Dr Sylvie Merle - Isabelle Padra - Dominique Brieu Dr Daniel Vigée Dr Michel Ripert Dr Isabelle Laville Observatoire de la santé de la

Plus en détail

Vaccination contre les pneumocoques: nouvelles indications. Le point sur la coqueluche

Vaccination contre les pneumocoques: nouvelles indications. Le point sur la coqueluche Vaccination contre les pneumocoques: nouvelles indications Le point sur la coqueluche Klara Posfay Barbe Unité d infectiologie pédiatrique Hôpital des Enfants Maladies invasives à pneumocoques (MIP) en

Plus en détail

Mise à jour du calendrier vaccinal chez un sujet âgé à l occasion d une visite aux urgences pour plaie tétanigène

Mise à jour du calendrier vaccinal chez un sujet âgé à l occasion d une visite aux urgences pour plaie tétanigène Mise à jour du calendrier vaccinal chez un sujet âgé à l occasion d une visite aux urgences pour plaie tétanigène Madame Angèle Martin est âgée de 78 ans. Elle est française. Elle consulte aux urgences

Plus en détail

THESE POUR LE DIPLOME D ETAT DE DOCTEUR EN MEDECINE

THESE POUR LE DIPLOME D ETAT DE DOCTEUR EN MEDECINE Université de Poitiers Faculté de médecine et de pharmacie ANNEE 2007 THESE N THESE POUR LE DIPLOME D ETAT DE DOCTEUR EN MEDECINE (décret du 7 avril 1988) Présentée et soutenue publiquement le 11 juin

Plus en détail

Les avancées thérapeutiques 2006 dans le domaine des vaccins

Les avancées thérapeutiques 2006 dans le domaine des vaccins Les avancées thérapeutiques 2006 dans le domaine des vaccins Bertrand Alexandre Président du Comité Vaccins Leem 29 janvier 2007 1 Les vaccins : une contribution majeure à l éradication ou l atténuation

Plus en détail

Du 21 au 27 avril 2012 Semaine européenne de la vaccination Adolescents, jeunes adultes : Penser à vérifier que les vaccins sont à jour.

Du 21 au 27 avril 2012 Semaine européenne de la vaccination Adolescents, jeunes adultes : Penser à vérifier que les vaccins sont à jour. Du 21 au 27 avril 2012 Semaine européenne de la vaccination Adolescents, jeunes adultes : Penser à vérifier que les vaccins sont à jour. DOSSIER DE PRESSE 1 Sommaire Introduction... p. 3 Une bonne opinion

Plus en détail

Réticences à la vaccination: une vérité scientifique?

Réticences à la vaccination: une vérité scientifique? Réticences à la vaccination: une vérité scientifique? Dr Magali Vidal-Roux Maladies Infectieuses et Tropicales CHU Clermont-Ferrand Samedi 3 décembre 2016 De 1881 à 2016 1881 «Des virus affaiblis ayant

Plus en détail

Plan de vaccination suisse 2016

Plan de vaccination suisse 2016 Schweizerische Eidgenossenschaft Conféderation suisse Confederazione Svizzera Confederaziun svizra Département féderal de l intérieur DFI Office fédéral de la santé publique OFSP Etat : 2016 Office fédéral

Plus en détail