Epilepsies. S Dupont, Unité d Epileptologie Hôpital Pitié-Salpêtrière, Paris

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Epilepsies. S Dupont, Unité d Epileptologie Hôpital Pitié-Salpêtrière, Paris"

Transcription

1 Epilepsies S Dupont, Unité d Epileptologie Hôpital Pitié-Salpêtrière, Paris

2 Messages -clès L épilepsie: une maladie fréquente L épilepsie: une maladie hétérogène L épilepsie: un poids social L épilepsie: des co-morbidités L épilepsie: des traitements diversifiés.. et des échecs

3 L épilepsie: une maladie fréquente dans le monde

4 L épilepsie: une maladie fréquente en France Prévalence : en France ( 0,5-0,8%) Incidence cumulée au cours de la vie entière: 2-4% Taux de mortalité : 2 à 3 fois celui de la population générale pics : enfants : 121/ sujets âgés : 122 / Âge

5 L épilepsie: définition Répétition d au moins 2 crises spontanées à >24h d intervalle Mais désormais une crise suffit Crises spontanées = crises en dehors d'un contexte particulier, excluant: - Crises provoquées (trouble métabolique, alcool, hyperthermie...) - Crises aigues (AVC, TC) Traduction électro-clinique d'une décharge anormale d'un grand nombre de neurones hypersynchrones

6 L épilepsie: une maladie hétérogène Présentations cliniques variables: Des crises différentes Des syndromes spécifiques Multiples étiologies Pronostic plus ou moins bon

7 Des présentations cliniques variables -Classification des crises, Zone de propagation Symptomatique Zone de déficit fonctionnel Zone de propagation silencieuse Point de départ Foyer épileptogène Crises généralisées absences crises myocloniques crises cloniques crises toniques crises tonico-cloniques crises atoniques Crises partielles (focales) Simples (sans rupture de contact) avec signes moteurs avec signes somatosensitifs ou sensoriels avec signes végétatifs avec signes psychiques Complexes (avec rupture de contact) secondairement généralisées

8 Des présentations cliniques variables

9 Des présentations cliniques variables

10 L épilepsie: une présentation clinique variée Importance de l interrogatoire +++ Arguments pour une crise: Caractère bref Caractère stéréotypé Succession symptômes Éventuelle confusion post-critique Morsure bord latéral langue

11 L épilepsie: une présentation clinique variée CAT pratique devant une crise Crises partielles: Apprendre à les repérer Bien noter symptômes et leur succession Interagir avec le patient pendant et après sa crise Crise généralisée tonico-clonique (convulsive): écarter tout objet dangereux Ne rien introduire dans la bouche sauf canule de Guédel Relever barrières si patient alité PLS une fois phase sterthoreuse Alerter +++ médecin si convulsions > 5 minutes

12 Etat de mal Définition En pratique: L état de mal généralisé convulsif survenant chez l adulte ou l enfant âgé de plus de 5 ans fait référence à des (a) crises continues 5 minutes ou (b) au moins 2 crises successives sans récupération complète de la conscience entre sur une période d au moins 5 minutes Pour les autres types de crises: délai = 30 minutes

13 Des présentations cliniques variables Classification des syndromes, 1989 Classification des Épilepsies et syndromes épileptiques Classification des syndromes (maladies): caractérisées par un ensemble de données: âge de début types de crises signes neurologiques associés signes EEG anomalies morphologiques mécanismes sous-jacents réponse aux MAE évolution 2 axes principaux Etiopathogénie Localisation - généralisée - partielle - indéterminée - syndromes spéciaux Généralisée Focale Idiopathique /génétique Symptomatique/métaboliquestructurelle De cause inconnue (ex cryptogénique)

14 Différences entre E génétiques (idiopathiques) caractère +/-familial : Prédisposition génétique Implication de plusieurs gènes sujet sain (pas de déficit neuro et intellectuel) début dans l enfance / l adolescence sans lésion IRM âge-dépendance pharmacosensibles signature EEG +++ E métaboliquesstructurelles (symptomatiques) cause retrouvée: Lésion cérébrale structurelle Anomalie métabolique Maladie neurologique sous-jacente début à n importe quel âge importance IRM +++ Pharmacosensibilité variable EEG utile

15 Epilepsies et syndromes épileptiques focaux Idiopathiques, liés à l âge : Epilepsie bénigne de l enfance à paroxysmes rolandiques Epilepsie bénigne de l enfance à paroxysmes occipitaux Epilepsie primaire de la lecture Symptomatiques Syndrome de Kojewnikow (épilepsie partielle continue) Epilepsies lobaires (temporales, frontales, pariétales, occipitales) Cryptogéniques Epilepsies et syndromes épileptiques généralisés Idiopathiques, liés à l âge : Convulsions néonatales familiales bénignes Convulsions néonatales bénignes Epilepsie myoclonique bénigne du nourrisson Epilepsie-absence de l enfance Epilepsie-absence de l adolescence Epilepsie myoclonique juvénile Epilepsie à crises grand mal du réveil Epilepsies autres (modalités spécifiques de déclenchement ) Cryptogéniques ou symptomatiques : Syndrome de West Syndrome de Lennox-Gastaut Epilepsie avec crises myoclono-astatiques (syndrome de Doose) Epilepsie avec absences myocloniques Symptomatiques Sans étiologie spécifique Encéphalopathie myoclonique précoce Encéphalopathie infantile précoce avec suppression-bursts (syndrome d Ohtahara) Etiologie spécifique Epilepsies myocloniques progressives Divers Epilepsies dont le caractère focal ou généralisé n est pas déterminé. Syndromes spéciaux Crises situationnelles Crise isolée, état de mal isolé Classification des Épilepsies et syndromes épileptiques, 1989

16 Epilepsies généralisées génétiques - Idiopathiques (EGI) Epilepsies et syndromes épileptiques généralisés Idiopathiques, liés à l âge : Convulsions néonatales familiales bénignes Convulsions néonatales bénignes Epilepsie myoclonique bénigne du nourrisson Epilepsie-absences de l enfant Epilepsie-absences de l adolescent Epilepsie myoclonique juvénile Epilepsie à crises grand mal du réveil Epilepsies autres (modalités spécifiques de déclenchement )

17 Epilepsies et syndromes épileptiques généralisés Idiopathiques, liés à l âge : Epilepsie-absences de l enfant début : entre 3 et 12 ans avec un premier pic de survenue vers l âge de 6-7 ans début rarement très précoce (avant 3 ans) crises : 1) absences +++ 2) CGTC ++ : survenant le plus souvent de façon indépendante par rapport aux absences facteurs déclenchants : émotionnels (chagrin, peur, colère ), intellectuels (manque d intérêt, relâchement de l attention), nycthéméraux (soirées ou réveils), hyperventilation. EEG : caractéristique, décharges de pointes-ondes généralisées rythmiques à 3 Hz déclenchées par l hyperpnée pathogénie : syndrome génétique, probablement polygénique, entraînant une dysrégulation et une hyperexcitabilité d une boucle thalamo-corticale traitement : pharmacosensibilité habituelle évolution : très favorable diagnostic différentiel :autres EGI/absences myocloniques

18 Critères électrocliniques Critères étiologiques Absences Crises tonicocloniques Examen neuro normal développement normal EEG: poly-pointes ondes généralisées Caractère polygénique Absence de lésion cérébrale (IRM normale) Syndrome généralisé Syndrome idiopathique Epilepsie Généralisée Idiopathique Critères pronostiques Pharmacosensible Pharmadépendant Épilepsie absence de l enfant

19 Epilepsies et syndromes épileptiques généralisés Idiopathiques, liés à l âge : Epilepsie myoclonique juvénile début : 79% entre 12 et 18 ans (âges extrêmes : 8-26 ans), âge moyen : 15 ans crises : 1) myoclonies +++: survenue préférentielle au réveil («maladresse du petit déjeuner») 2) CGTC ++ : faisant le plus souvent suite à une salve de myoclonies 3) absences + : plus rares, 10% facteurs déclenchants : manque de sommeil EEG : décharges de polypointes-ondes généralisées rythmiques (à environ) 3 Hz, intercritiques, souvent caractéristiques, mais parfois absentes ou variantes, contemporaines des myoclonies :49% Possible réponse photo paroxystique (EGI la plus photosensible) pathogénie : syndrome génétique, probablement polygénique traitement : pharmacosensibilité habituelle/pharmacodépendance évolution : très favorable et prolongée

20 Critères électrocliniques Critères étiologiques Myoclonies au réveil Crises tonicocloniques Examen neuro normal développement normal EEG: poly-pointes ondes généralisées Caractère polygénique Absence de lésion cérébrale (IRM normale) Syndrome généralisé Syndrome idiopathique Epilepsie Généralisée Idiopathique Critères pronostiques Pharmacosensible Pharmadépendant Épilepsie myoclonique juvénile

21 Epilepsies généralisées symptomatiques et cryptogénique syndrome de West (spasmes infantiles) syndrome de Lennox-Gastaut encéphalopathies épileptogènes précoces épilepsies myocloniques progressives retard psychomoteur/retard mental /détérioration intellectuelle/perte des acquisitions troubles du comportement épilepsie grave et pharmacorésistante évolution péjorative

22 Epilepsies et syndromes épileptiques focaux Idiopathiques, liés à l âge : Epilepsie bénigne de l enfance à paroxysmes rolandiques Epilepsie bénigne de l enfance à paroxysmes occipitaux Epilepsie primaire de la lecture Symptomatiques Syndrome de Kojewnikow (épilepsie partielle continue) Epilepsies lobaires (temporales, frontales, pariétales, occipitales) Cryptogéniques Épilepsies partielles 70% contre 30% pour les épilepsies généralisées les plus fréquentes: chez l enfant: Épilepsies partielles idiopathiques chez l adulte Épilepsies temporales et frontales

23 an Épilepsies partielles symptomatiques Épilepsie de la face médiale du lobe temporal chirurgie Période silencieuse Début crises Expression clinique aura végétative, émotionnelle, déjà vu_vécu CPC avec mâchonnements, automatismes gestuels, dystonie rares CGTC 2ndaires ATCD précoce: CFC ++, TC

24 Critères électrocliniques Critères étiologiques Aura végétative Ruptures contact avec automatismes Troubles mémoire EEG: foyer temporal Sclérose hippocampique à l IRM Syndrome partiel Syndrome symptomatique Epilepsie partielle symptomatique Critères pronostiques Pharmacorésistant Syndrome chirurgical Épilepsie face interne du lobe temporal

25 L épilepsie: une maladie hétérogène-le bilan- En + de l interrogatoire et de la clinique+++; Examens complémentaires: EEG standard EEG d activation de sieste de sieste après privation de sommeil ambulatoire de 24 h IRM EEG vidéo continu (à réserver aux doutes diagnostiques ou aux bilans préchirurgicaux) Examens plus spécifiques d une étiologie (caryotype, bilan métabolique à réserver à certains tableaux cliniques particuliers)

26 Données EEG standard EEG: utile à titre diagnostique, topographique, étiologique et thérapeutique EEG standard: % de figures épileptiques / 1er EEG % après 3 EEG EEG activés 90 % de positivité Un EEG normal n élimine pas le diagnostic d épilepsie!! pointes

27 muscle ondes lentes FT10- AVG T10- AVG TP10- AVG F8- AVG T4- AVG T6- AVG Fp2- AVG F4- AVG C4- AVG P4- AVG O2- AVG Fpz - AVG Fz - AVG Cz - AVG Pz - AVG Oz - AVG Fp1- AVG F3- AVG C3- AVG P3- AVG O1- AVG F7- AVG T3- AVG T5- AVG FT9- AVG T9- AVG TP9- AVG ECG1- ECG2 clignement paupière 1 s ec 50 µv activité rythmique organisée FT1 0 T1 0 TP1 0 - (crise) pointe-onde F8 T4 T6 Fp 2 F4 C4 P4 O2 Fp 1 F3 C3 P3 O1 F7 T3 T5 FT9 T9 5 0 µv TP9 1 sec

28 L épilepsie: une maladie hétérogène-le bilan- Plan approprié: plan hippocampique ou non Séquences appropriées IRM structurelle de bonne qualité

29 L épilepsie: des étiologies multiples Les étiologies varient en fonction de l'âge : Petite enfance-enfance: accidents périnataux (anoxie, infection, traumatisme, hématome) troubles métaboliques/respiratoires (hypoglycémie, hypocalcémie ) phacomatoses et troubles innés du métabolisme Enfance-adolescence-âge adulte: malformations vasculaires (cavernomes, MAV) malformations corticales (dysplasies ) sclérose de l'hippocampe Adolescence et début de l'âge adulte: séquelles post-traumatiques Age adulte: Alcool Tumeurs cérébrales Sujet âgé: AVC Maladie d Alzheimer naissance enfance adolescence âge adulte sujet âgé Parfois: aucune étiologie retrouvée

30 L épilepsie: des pronostics variés Principal syndrome épileptique Pronostic Epilepsie à paroxysmes rolandiques (épilepsie focale idiopathique) Très bon Epilepsies généralisées idiopathiques (génétiques) Epilepsies focales cryptogéniques ou symptomatiques Epilepsies généralisées cryptogéniques ou symptomatiques Bon Variable Généralement Mauvais

31 L épilepsie: un poids social Arrêté du 31/08/10, publié au J.O. du 14/09/10, pour les véhicules du groupe 1 1 ère crise Épilepsie Traitement Situation clinique Provoquée Non provoquée Epilepsie ( 2 crises sur < 5 ans) Épilepsie nocturne ou sans rupture de contact Epilepsie opérée Arrêt programmé du traitement Récidive pendant un arrêt Temps sans crise pour aptitude Au cas par cas 6 mois 1 an 5 ans = aptitude «définitive» 1 an sans autre type de crise 1 an 6 mois* après l arrêt 3 mois* après reprise de la dose efficace

32 L épilepsie: un poids social Les interdictions

33 L épilepsie: un poids social Les préoccupations % patients Préoccupations des patients épileptiques (n=1023) Peur Limitations Mode de vie Difficultés d emploi Restrictions Incapacité Dépendance conduite à avoir Activités normales aux autres Echec Fisher et al. Epilepsy Res 2000;41:39-51

34 L épilepsie: un poids social

35 L épilepsie: un poids social Le rejet L environment social des adolescents est caractérisé par une stigmatisation et un défaut de connaissance Sur une enquête ayant porté sur 20,000 jeunes aux US, >66% déclaraient qu ils ne voudraient pas sortir avec un(e) épileptique Austin et al. Epilepsy Behav 2002;3(4):

36 L épilepsie: un poids social La méconnaissance

37 L épilepsie: des co-morbidités Co-morbidité psychiatrique Patients épileptiques Population générale Dépression 11% 60% 2% 4% Anxiétè 19% 45% 2.5% 6.5% Psychose 2% 8% 0.5% 0.7% ADHD 25% 30% 2% 10%

38 L épilepsie: des traitements diversifiés 1910 Barbi turiques Phenytoïne Primidone Ethosuximide Carbamazepine Valproate Rufinamide Lacosamide Pregabalin Zonisamide Levetiracetam Oxcarbazepine Topiramate Tiagabine Lamotrigine Gabapentine Felbamate Vigabatrin 2012/13 Brivateracetam Retigabine Eslicarbazepine Perampanel?

39 Des traitements diversifiés Choix du médicament conditionné par : Type syndrome épileptique +++ Si syndrome non connu: choix spectre large Si syndrome connu: choix MAE non aggravant Tolérance +++ Profil du sujet ++ Désir contraception orale Désir grossesse (Dépakine CI +++) Personne âgée Co-morbidité éventuelle (migraine, dépression, obésité, douleur..)

40 Des traitements diversifiés Traitement médicamenteux Principes du traitement mise en route progressive (à 1ère dose habituelle) 1. dose maximale bien tolérée Si échec 2. Monothérapies successives puis bithérapie si échec 3. Retrait progressif du MAE antérieur (MAE= médicament anitépileptique) Rapport efficacité/ effets secondaires +++ information du patient: règles hygièno-diététiques, conduite automobile, éducation thérapeutique

41 Conseils hygiéno-diététiques Situation favorisante Facteur précipitant Eviction stimulus Repos Relaxation CRISE Sommeil +++ Facteur facilitateur Alcool/café/tabac: modérément Haschich: oui (pour épilepsie!) Cocaine/heroine/amphet: non TV/jeux-video: oui, prudence si photosensibilité

42 1 mois et demi à 2 mois Moyens Programme éducatif destiné aux patients souffrant d épilepsie Séance Collective 1 Inter session Séance Individuelle 1 Identification des besoins éducatifs individuels Durée des séances collectives : 1h00à 1h30 Intervalle entre chaque séance : 15 jours à 3 semaines Séance Collective 2 Inter session Séance Collective 3 Inter session Séance individuelle 2 Axée sur le diagnostic éducatif Durée des séances individuelles : ½ heure

43 Les ateliers de groupe Objectifs Sous objectifs Séance 1 Comprendre la maladie Séance 2 Comprendre son traitement Séance 3 Mettre en place des stratégies de soutien S adapter aux situations difficiles de la vie quotidienne Reconnaître les symptômes de la crise d épilepsie Comprendre les mécanismes de la maladie Identifier les gestes à faire et ne pas faire en cas de crise Comprendre l intérêt des examens complémentaires dans le diagnostic et le suivi de l épilepsie Identifier les facteurs qui favorisent les crises Connaître les différents moyens de traiter l épilepsie Comprendre l influence des mesures hygiénodiététiques sur le traitement Identifier les ressources disponibles (familiales, médicales, sociales, psychologiques, associatives) Développer des compétences sociales (communication, gestion du secret.) Apprendre à réagir efficacement face aux problèmes de la vie quotidienne (, conduite automobile, travail,voyages, )

44 Des traitements diversifiés mais.. Proportion d épilepsies pharmacorésistantes 100% 50% 0% épilepsies généralisées pharmacosensibles Histogrammes 3D 1 épilepsies partielles épilepsies généralisées épilepsies non classées 100% 50% 0% épilepsies partielles pharmacosensibles Histogrammes 3D 1

45 Des traitements diversifiés Chirurgie de l épilepsie: 2 conditions: Epilepsie partielle avec zone épileptogène «a priori» non fonctionnelle et accessible Pharmacorésistance avérée

46 Messages -clès L épilepsie: une maladie fréquente L épilepsie: une maladie hétérogène L épilepsie: un poids social L épilepsie: des co-morbidités L épilepsie: des traitements diversifiés.. Et des échecs

47 Merci à tous

48 QCM L épilepsie est une maladie hétérogène car : a. sa présentation clinique est variable et ne se limite pas à la seule crise convulsive b. son pronostic varie en fonction du syndrome épileptique sous-jacent c. ses étiologies sont multiples d. ses traitements différent d un patient à l autre

49 réponses : a, b, c et d

50 QCM. Le traitement de l épilepsie repose : a. sur des médicaments dont le choix dépend du type de crises b. d emblée sur une bithérapie augmentant les chances d efficacité c. sur la chirurgie en cas d épilepsie partielle pharmacorésistante d. sur une information éclairée (règles hygiénodiététiques, permis de conduire )

51 réponses : a, c et d

Epilepsies. S Dupont, Unité d Epileptologie Hôpital Pitié-Salpêtrière, Paris

Epilepsies. S Dupont, Unité d Epileptologie Hôpital Pitié-Salpêtrière, Paris Epilepsies S Dupont, Unité d Epileptologie Hôpital Pitié-Salpêtrière, Paris Messages -clès L épilepsie: une maladie fréquente L épilepsie: une maladie hétérogène L épilepsie: un poids social L épilepsie:

Plus en détail

Temps modernes. Epilepsies de l adulte. Découverte de l électricité début du 17è s. Crises induites par stimulation au 18è s.

Temps modernes. Epilepsies de l adulte. Découverte de l électricité début du 17è s. Crises induites par stimulation au 18è s. Epilepsies de l adulte C Adam Unité Epileptologie Hôp. de La Salpêtrière DU Neurophysiologie clinique 2008-9 La Guérison du Possédé, avant 1039 Temps modernes 1800 Découverte de l électricité début du

Plus en détail

Le traitement anti-épileptique. Dr Luc Valton, Unité chirurgie de l épilepsie, service de neurologie, hôpital Rangueil, CHU Toulouse.

Le traitement anti-épileptique. Dr Luc Valton, Unité chirurgie de l épilepsie, service de neurologie, hôpital Rangueil, CHU Toulouse. Le traitement anti-épileptique. Dr Luc Valton, Unité chirurgie de l épilepsie, service de neurologie, hôpital Rangueil, CHU Toulouse. Une crise d épilepsie correspond aux symptômes cliniques provoqués

Plus en détail

Epilepsies. Cas particulier chez le sujet âgé

Epilepsies. Cas particulier chez le sujet âgé Epilepsies Cas particulier chez le sujet âgé Epilepsies : Généralités Epilepsie Gériatrie Epilepsies : Définitions Crise d épilepsie : manifestations cliniques dues à décharge anormale hypersynchrone de

Plus en détail

Diagnostic et Syndromes épileptiques

Diagnostic et Syndromes épileptiques Ministère de l`enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Université Constantine3 Faculté de Médecine Département de Médecine Diagnostic et Syndromes épileptiques Dr A.Boulefkhad Année universitaire

Plus en détail

La crise tonico-clonique généralisée ou «grand mal»

La crise tonico-clonique généralisée ou «grand mal» L EPILEPSIE DEFINITION : Affection neurologique se manifestant par des crises. Elle est l expression d un fonctionnement anormal, aigu et transitoire de l activité électrique du cerveau. Ces crises sont

Plus en détail

18/02/10 EPILEPSIE PLAN. 1 Rappel anatomique. 2 Différents types de crises d épilepsies. 3 Causes et évolution. 4 Etat de mal épileptique

18/02/10 EPILEPSIE PLAN. 1 Rappel anatomique. 2 Différents types de crises d épilepsies. 3 Causes et évolution. 4 Etat de mal épileptique PLAN EPILEPSIE Dr P. KERSCHEN Service de Neurologie - Hôpital Henri Mondor 1 Rappel anatomique 2 Différents types de crises d épilepsies 3 Causes et évolution 4 Etat de mal épileptique 1 Rappel anatomique

Plus en détail

Epilepsie du sujet âgé

Epilepsie du sujet âgé Epilepsie du sujet âgé Journées scientifiques de Broca 19 Novembre 2015 Emmanuelle Duron Aucun conflit d intérêt 2 Plan Définition Epidémiologie Etiologies Diagnostic - Classification Traduction clinique

Plus en détail

Epilepsie de l enfant : généralités

Epilepsie de l enfant : généralités Epilepsie de l enfant : généralités Neuropédiatrie, CHU Gui de Chauliac, Montpellier L épilepsie est beaucoup plus fréquente chez l enfant 3 fois plus élevée dans la 1ère année de vie que par la suite

Plus en détail

LES ETATS DE MAL DU SUJET AGE. Docteur ROUVEL HOPITAL DELAFONTAINE 93 - SAINT-DENIS

LES ETATS DE MAL DU SUJET AGE. Docteur ROUVEL HOPITAL DELAFONTAINE 93 - SAINT-DENIS LES ETATS DE MAL DU SUJET AGE Docteur ROUVEL HOPITAL DELAFONTAINE 93 - SAINT-DENIS DEFINITION Répétition à bref délai de crises convulsives récurrentes, avec pendant la phase inter - critique une altération

Plus en détail

Définition Epidémiologie Physiopathologie Classification Traitements. Médicaux Chirurgicaux. Epilepsie (S)

Définition Epidémiologie Physiopathologie Classification Traitements. Médicaux Chirurgicaux. Epilepsie (S) Séquence 2 Définition Epidémiologie Physiopathologie Classification Traitements Médicaux Chirurgicaux Epilepsie (S) Définitions seizure = crise comitiale manifestation clinique résultant d une décharge

Plus en détail

EPILEPSIE. Dr Nathalie DORISON Institut Lejeune/ Hôpital Trousseau

EPILEPSIE. Dr Nathalie DORISON Institut Lejeune/ Hôpital Trousseau EPILEPSIE Dr Nathalie DORISON Institut Lejeune/ Hôpital Trousseau QU EST CE QUE L EPILEPSIE? Epilepsie = répétition de crises convulsives Crise convulsive = survenue brutale d une décharge électrique excessive

Plus en détail

Les Traitements de L Epilepsie

Les Traitements de L Epilepsie Les Traitements de L Epilepsie Pr Fabrice Bartolomei Service de Neurophysiologie Clinique et Epileptologie_Hôpital Timone Hôpital H Gastaut Université Aix Marseille II Marseille, France 2 Introduction

Plus en détail

Cas clinique. Esteban L.., 6 ans et demi. ATTARD Marie

Cas clinique. Esteban L.., 6 ans et demi. ATTARD Marie Cas clinique Esteban L.., 6 ans et demi ATTARD Marie Antécédents - Personnels: aucun, enfant unique - Familiaux: retard mental chez un cousin germain de la mère Histoire de la maladie -Juin 2011: apparition

Plus en détail

Pr Ouafa MOUTI Neurologue, épileptologue libérale Rabat

Pr Ouafa MOUTI Neurologue, épileptologue libérale Rabat Pr Ouafa MOUTI Neurologue, épileptologue libérale Rabat Age de début Histoire familiale ou personnelle Sémiologie électro-clinique (types de crises, EEG) Intérêt de l EEG de sommeil Imagerie cérébrale

Plus en détail

LE RÔLE EDUCATIF/PREVENTIF/C URATIF DE L INFIRMIER(E) DANS LA PRISE EN CHARGE DU PATIENT EPILEPTIQUE

LE RÔLE EDUCATIF/PREVENTIF/C URATIF DE L INFIRMIER(E) DANS LA PRISE EN CHARGE DU PATIENT EPILEPTIQUE LE RÔLE EDUCATIF/PREVENTIF/C URATIF DE L INFIRMIER(E) DANS LA PRISE EN CHARGE DU PATIENT EPILEPTIQUE PLAN 1-DEFINITIONS 1.1 La crise tonico-clonique (grand mal) 1.2 Etat d absence 1.3 Etat de mal partiel

Plus en détail

Q.341 CONVULSIONS CHEZ LE NOURRISSON ET L ENFANT. Dr Raphaèle BADIOLA

Q.341 CONVULSIONS CHEZ LE NOURRISSON ET L ENFANT. Dr Raphaèle BADIOLA Q.341 CONVULSIONS CHEZ LE NOURRISSON ET L ENFANT Dr Raphaèle BADIOLA Les crises épileptiques Décharge hypersynchrone d une population de neurones Crise partielle Tout est possible: malaise, hémicorporel,

Plus en détail

Comportements stéréotypés chez l enfant handicapé et Epilepsies

Comportements stéréotypés chez l enfant handicapé et Epilepsies R4P Réseau Régional de Rééducation et de Réadaptation Pédiatrique en Rhône-Alpes Comportements stéréotypés chez l enfant handicapé et Epilepsies Sarah D Rosenberg PH - Service de Neurologie, Unité de neurophysiologie

Plus en détail

Glossaire des termes et des syndromes fréquemment utilisés en épileptologie Glossary of terms and syndromes frequently used in epileptology

Glossaire des termes et des syndromes fréquemment utilisés en épileptologie Glossary of terms and syndromes frequently used in epileptology Réanimation (2009) 18, 106 110 Glossaire des termes et des syndromes fréquemment utilisés en épileptologie Glossary of terms and syndromes frequently used in epileptology P. Gelisse a,, P. Thomas b, A.

Plus en détail

L épilepsie de l enfant

L épilepsie de l enfant Université de Mascara. Société Pédiatrique de l Ouest 8 ème Journée pédiatrique de Mascara vendredi 20-02-2015 Épilepsies de l enfant L épilepsie de l enfant Docteur Mohamed REFSI. Neurologue libéral MASCARA

Plus en détail

Les convulsions chez l enfant

Les convulsions chez l enfant Les convulsions chez l enfant aurore DARON - Service de Pédiatrie - CHPLT Verviers - Décembre 2005 Définitions Crise convulsive ou crise épileptique : phénomène paroxystique aigu secondaire à un dysfonctionnement

Plus en détail

Stratégies thérapeutiques des épilepsies

Stratégies thérapeutiques des épilepsies Ministère de l`enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Université Constantine3 Faculté de Médecine Département de Médecine Stratégies thérapeutiques des épilepsies Dr A.Boulefkhad Année

Plus en détail

TD: Antiépileptiques : Comment argumenter le choix d un antiépileptique à partir des données pharmacologiques

TD: Antiépileptiques : Comment argumenter le choix d un antiépileptique à partir des données pharmacologiques DCEM3 2005-2006 - Module de Pharmacologie clinique E04 TD: Antiépileptiques : Comment argumenter le choix d un antiépileptique à partir des données pharmacologiques TD du 21.03.06 M. Grima /Pr E Hirsch

Plus en détail

Un syndrome peut en cacher un autre...

Un syndrome peut en cacher un autre... Un syndrome peut en cacher un autre... Cas clinique Cas clinique Épilepsies 2006 ; 18 (4) : 225-9 Constant K. Adjien, Pierre Genton Centre Saint-Paul-Henri Gastaut, Marseille doi: 10.1684/epi.2006.0035

Plus en détail

Afmed-Unikin 2014 ASPECTS CLINIQUES ET EPIDEMIOLOGIQUES DE L EPILEPSIE EN MILIEU CONGOLAIS. HUTU Victor MD, Neuropsychiatre

Afmed-Unikin 2014 ASPECTS CLINIQUES ET EPIDEMIOLOGIQUES DE L EPILEPSIE EN MILIEU CONGOLAIS. HUTU Victor MD, Neuropsychiatre Afmed-Unikin 214 ASPECTS CLINIQUES ET EPIDEMIOLOGIQUES DE L EPILEPSIE EN MILIEU CONGOLAIS HUTU Victor MD, Neuropsychiatre PLAN I. INTRODUCTION II. OBJECTIF III. MATERIEL ET METHODES IV. RESULTATS V. CONCLUSION

Plus en détail

Proposition d'un score électro- clinique: une aide au diagnostic?

Proposition d'un score électro- clinique: une aide au diagnostic? Proposition d'un score électro- clinique: une aide au diagnostic? Pr Marc VERNY Hôpital Salpetriêre, Paris et Sophie Dupont, Sandrine Harston, Leslie Cartz-Piver, Stéphane Schück, ck, Jennifer Martin,

Plus en détail

Conduite à tenir devant une 1 ere crise chez un patient hospitalisé Pr Vincent Navarro

Conduite à tenir devant une 1 ere crise chez un patient hospitalisé Pr Vincent Navarro Conduite à tenir devant une 1 ere crise chez un patient hospitalisé Pr Vincent Navarro Unité d épilepsie et ICM Hôpital de la Pitié-Salpêtrière, Paris, France Contexte Patient admis dans un département

Plus en détail

ELECTROENCEPHALOGRAPHIE

ELECTROENCEPHALOGRAPHIE ELECTROENCEPHALOGRAPHIE I. Principe de l électroencéphalographie (EEG) : l EEG est une technique qui permet l enregistrement de l activité électrique corticale au moyen des électrodes de surface posées

Plus en détail

Sport et Épilepsie. Epileptologues Sportifs. Sportifs Epileptiques. Crises «Sportives» Interactions sport / crises

Sport et Épilepsie. Epileptologues Sportifs. Sportifs Epileptiques. Crises «Sportives» Interactions sport / crises Sport et Épilepsie C. Adam, M. Baulac Pitié-Salpêtrière Unité d Epileptologie Sportifs Epileptiques Epileptologues Sportifs Crises «Sportives» Interactions sport / crises Sport et Épilepsie Epilepsie:

Plus en détail

:: Épilepsie avec pointes-ondes continues du sommeil (EPOCS)

:: Épilepsie avec pointes-ondes continues du sommeil (EPOCS) :: Épilepsie avec pointes-ondes continues du sommeil (EPOCS) Synonymes : syndrome POCS, CSWSS (Continuous spike-waves during slow sleep) Maladie associée : syndrome de Landau-Kleffner Définition : L épilepsie

Plus en détail

Encéphalopathie ischémique. Dodley Severe Juin 2007

Encéphalopathie ischémique. Dodley Severe Juin 2007 Encéphalopathie ischémique anoxique Dodley Severe Juin 2007 Etiologie Quelque soit son étiologie, toute SFA résulte d une anoxie Celle-ci a plusieurs conséquences 1- fonctionnelles: vasoconstriction fœtale

Plus en détail

Muriel LE NALBAUT IDE CH TROYES Mars 2014

Muriel LE NALBAUT IDE CH TROYES Mars 2014 Muriel LE NALBAUT IDE CH TROYES Mars 2014 A- Rappel définition Fonctionnement anormal de l activité électrique du cerveau Caractérisé par la survenue de : crise unique (sans cause organique) crises répétées

Plus en détail

Gestion des anti-épileptiques. Thomas GEERAERTS Pôle Anesthésie Réanimation CHU de Toulouse

Gestion des anti-épileptiques. Thomas GEERAERTS Pôle Anesthésie Réanimation CHU de Toulouse Gestion des anti-épileptiques Thomas GEERAERTS Pôle Anesthésie Réanimation CHU de Toulouse Voltaire (1694-1778) «Les médecins administrent des médicaments dont il savent très peu à des malades dont ils

Plus en détail

EPIDEMIOLOGIE DE L EPILEPSIE A L HOPITAL DE JOUR PEDIATRIQUE

EPIDEMIOLOGIE DE L EPILEPSIE A L HOPITAL DE JOUR PEDIATRIQUE UNIVERSITE CADI AYYAD UNIVERSITE CADI AYYAD FACULTE DE MEDECINE ET DEPHARMACIE MARRAKECH FACULTE DE MEDECINE ET DEPHARMACIE MARRAKECH ANNEE 2009 Thèse N 09 EPIDEMIOLOGIE DE L EPILEPSIE A L HOPITAL DE JOUR

Plus en détail

7- Les Antiépileptiques

7- Les Antiépileptiques 7- Les Antiépileptiques 1 Définition L épilepsie est un trouble neurologique chronique caractérisé par la survenue périodique et imprévisible de crises convulsives dues à l émission de décharges électriques

Plus en détail

Recommandations françaises (LFCE, SNCLF) sur l EEG

Recommandations françaises (LFCE, SNCLF) sur l EEG Recommandations françaises (LFCE, SNCLF) sur l EEG RECOMMANDATIONS : POURQUOI? Répond à un besoin médical Peut être opposable (HAS) Basée sur les preuves recommandation d experts (si insuffisance de preuves)

Plus en détail

Les épilepsies. La classification internationale des épilepsies combine deux paramètres : la symptomatologie et l'étiologie.

Les épilepsies. La classification internationale des épilepsies combine deux paramètres : la symptomatologie et l'étiologie. Cour de 4 ème Année Pr. R.Ouazzani Les épilepsies Définition - Les épilepsies: sont des affections chroniques de causes diverses, caractérisées par la répétition spontanée des crises épileptiques. - Les

Plus en détail

LES EPILEPSIES DE L ADULTE. Dr. V. MICHEL Pr. I. SIBON CHU-Pellegrin

LES EPILEPSIES DE L ADULTE. Dr. V. MICHEL Pr. I. SIBON CHU-Pellegrin LES EPILEPSIES DE L ADULTE Dr. V. MICHEL Pr. I. SIBON CHU-Pellegrin Définitions Affection neurologique chronique Répétition de crises épileptiques à intervalle variable (plus de 2 crises à 24h d intervalle)

Plus en détail

NEUROLOGIE L'EPILEPSIE

NEUROLOGIE L'EPILEPSIE NEUROLOGIE L'EPILEPSIE Deux classifications : Classification sémiologique : en fonction des signes Classification étiopathogénique : en fonction de l'étiologie de la crise I - CLASSIFICATION SEMIOLOGIQUE

Plus en détail

LES EPILEPSIES DE L ADULTE. Dr. V. MICHEL Pr. I. SIBON CHU-Pellegrin

LES EPILEPSIES DE L ADULTE. Dr. V. MICHEL Pr. I. SIBON CHU-Pellegrin LES EPILEPSIES DE L ADULTE Dr. V. MICHEL Pr. I. SIBON CHU-Pellegrin Définitions Affection neurologique chronique Répétition de crises épileptiques à intervalle variable (plus de 2 crises à 24h d intervalle)

Plus en détail

Risque de récidive et prévention - Prise en charge de l épilepsie

Risque de récidive et prévention - Prise en charge de l épilepsie Risque de récidive et prévention - Prise en charge de l épilepsie Pr Mathieu ZUBER Service de Neurologie et NeuroVasculaire Groupe Hospitalier Paris Saint-Joseph Université Paris Descartes Plan Risque

Plus en détail

Indications de la Vidéo-EEG chez l adulte (>= 24h) Bilan Préchirurgical

Indications de la Vidéo-EEG chez l adulte (>= 24h) Bilan Préchirurgical Indications de la Vidéo-EEG chez l adulte (>= 24h) Bilan Préchirurgical William SZURHAJ Service de Neurophysiologie Clinique, CHRU LILLE Cours DES Inter-régional 31 mars 2016 Quand recourir aux enregistrements

Plus en détail

EPILEPSIE. Marie RAFIQ 31/03/2017

EPILEPSIE. Marie RAFIQ 31/03/2017 EPILEPSIE Marie RAFIQ 31/03/2017 1 PLAN 1) Définition 2) Epidémiologie 3) CriseS d épilepsie 4) Etat de mal épileptique 5) Diagnostics différentiels 6) Bilan diagnostique et étiologique 7) Conduite à tenir

Plus en détail

Prise en charge médicale des convulsions et épilepsies du nourrisson et de l enfant

Prise en charge médicale des convulsions et épilepsies du nourrisson et de l enfant Prise en charge médicale des convulsions et épilepsies du nourrisson et de l enfant Dr Jean-Marc PINARD (jean-marc.pinard@rpc.aphp.fr) Unité de NeuroPédiatrique Hôpital Raymond POINCARE, 92380 GARCHES

Plus en détail

ETAT DE MAL EPILEPTIQUE en Pédiatrie (nouveau né exclu) C Rousseau, SMUR A de Saint-Martin, CRéER Pôle de Pédiatrie

ETAT DE MAL EPILEPTIQUE en Pédiatrie (nouveau né exclu) C Rousseau, SMUR A de Saint-Martin, CRéER Pôle de Pédiatrie ETAT DE MAL EPILEPTIQUE en Pédiatrie (nouveau né exclu) C Rousseau, SMUR A de Saint-Martin, CRéER Pôle de Pédiatrie Quelques rappels (1) Une urgence vitale, 1 ère cause d urgence neurologique chez l enfant.

Plus en détail

Introduction au polyhandicap: Définition et place des aspects médicaux dans le quotidien de la personne polyhandicapée

Introduction au polyhandicap: Définition et place des aspects médicaux dans le quotidien de la personne polyhandicapée Introduction au polyhandicap: Définition et place des aspects médicaux dans le quotidien de la personne polyhandicapée LLN le 7 mars 2015 Dr D Fagnart Polyhandicap: définition Le polyhandicap est une situation

Plus en détail

Épilepsie évolutive du nourrisson : comment la classer?

Épilepsie évolutive du nourrisson : comment la classer? Cas clinique Cas clinique Épilepsies 2008 ; 20 (1) : 51-6 Épilepsie évolutive du nourrisson : comment la classer? Epilepsy changing from infancy to adolescence : how to classify it? Hela Mrabet, Nadia

Plus en détail

L épilepsie. chez les plus de 60 ans

L épilepsie. chez les plus de 60 ans L épilepsie chez les plus de 60 ans Qu est-ce que l épilepsie? L épilepsie est un trouble qui touche environ 1 personne sur 150 à 200, soit plus de 60.000 personnes en Belgique. Il existe de nombreuses

Plus en détail

CONVULSIONS ET EPILEPSIE

CONVULSIONS ET EPILEPSIE CONVULSIONS ET EPILEPSIE I/ Définition : Le terme convulsion désigne des phénomènes paroxystiques et involontaires (contractures musculaires) provoqués par l excitation d un groupement neuronal, ces contractures

Plus en détail

Épilepsie de l enfant et de l adulte

Épilepsie de l enfant et de l adulte Item 235 Épilepsie de l enfant et de l adulte I. DÉFINITIONS II. CLASSIFICATION, SÉMIOLOGIE ET DIAGNOSTIC DES CRISES ÉPILEPTIQUES III. SYNDROMES ÉPILEPTIQUES IV. ÉTIOLOGIES DES ÉPILEPSIES V. CONDUITE À

Plus en détail

Actualités en épilepsie

Actualités en épilepsie Actualités en épilepsie Docteur Sophie Géhin Cabinet de Neurologie Clinique du Tonkin - Villeurbanne PLAN I. Définition II. Physiopathologie III. Sémiologie des crises et vidéos IV. Traitement médical

Plus en détail

Définitions. Évaluation et traitement de l él. épilepsie par le médecin m. Diagnostic de l épilepsie. Épidémiologie de l épilepsie

Définitions. Évaluation et traitement de l él. épilepsie par le médecin m. Diagnostic de l épilepsie. Épidémiologie de l épilepsie Évaluation et traitement de l él épilepsie par le médecin m généralisteg revue du spectre clinique et des options thérapeutiques Marc Therrien, MD, FRCPC Neurologue, CHVO Définitions Épilepsie: affection

Plus en détail

Mort subite inattendue en épilepsie (MSIE)

Mort subite inattendue en épilepsie (MSIE) Mort subite inattendue en épilepsie (MSIE) PROGRAMME CANADIEN DE SURVEILLANCE PÉDIATRIQUE 2305, boul. St. Laurent Ottawa (Ontario) K1G 4J8 Tél. : 613-526-9397, poste 239 Téléc. : 613-526-3332 pcsp@cps.ca

Plus en détail

Item n 235 : Epilepsie de lʼenfant et de lʼadulte

Item n 235 : Epilepsie de lʼenfant et de lʼadulte Définitions Item n 235 : Epilepsie de lʼenfant et de lʼadulte Crise dʼépilepsie : manifestation clinique traduisant une décharge excessive et hypersynchrone dʼun groupe plus ou moins étendu de neurones

Plus en détail

Évaluation et traitement de l él. épilepsie par le médecin m

Évaluation et traitement de l él. épilepsie par le médecin m Évaluation et traitement de l él épilepsie par le médecin m généralisteg revue du spectre clinique et des options thérapeutiques Marc Therrien, MD, FRCPC Neurologue, CHVO Définitions Épilepsie: affection

Plus en détail

Epilepsie pyridoxino-sensible par déficit en antiquitine : étude de 21 cas français

Epilepsie pyridoxino-sensible par déficit en antiquitine : étude de 21 cas français Epilepsie pyridoxino-sensible par déficit en antiquitine : étude de 21 cas français Dr Marc GIBAUD, Dr Magalie BARTH, Pr Sylvie NGUYEN CONGRÈS SFEIM 16 JUIN 2015 1 Introduction Convulsions néonatales :

Plus en détail

National de pédiatrie et chirurgie pédiatrique Auteur : Dr. Olivia Mourier, Pr. Jacques Motte (CHU Reims) MAJ : 06/01/2006

National de pédiatrie et chirurgie pédiatrique Auteur : Dr. Olivia Mourier, Pr. Jacques Motte (CHU Reims) MAJ : 06/01/2006 Objectifs : Convulsions chez le nourrisson et chez l enfant Item 190 Objectifs généraux du module 11 de l ECN A la fin du 2ème cycle, l étudiant doit être capable, dans des situations cliniques très fréquentes

Plus en détail

Risque de récidive et prévention Prise en charge de l épilepsie

Risque de récidive et prévention Prise en charge de l épilepsie Risque de récidive et prévention Prise en charge de l épilepsie Pr Mathieu ZUBER Service de Neurologie et NeuroVasculaire Groupe Hospitalier Paris Saint-Joseph Université Paris Descartes Plan Risque de

Plus en détail

LES MOTS DE L ÉPILEPSIE. Document rédigé par le Pr Franck Semah (Service central de Médecine nucléaire et d Imagerie fonctionnelle, CHRU de Lille)

LES MOTS DE L ÉPILEPSIE. Document rédigé par le Pr Franck Semah (Service central de Médecine nucléaire et d Imagerie fonctionnelle, CHRU de Lille) LES MOTS DE L ÉPILEPSIE Document rédigé par le Pr Franck Semah (Service central de Médecine nucléaire et d Imagerie fonctionnelle, CHRU de Lille) A Absence Type de crise généralisée*, habituellement observée

Plus en détail

Autisme et autres troubles envahissants du développement (TED)

Autisme et autres troubles envahissants du développement (TED) Autisme et autres troubles envahissants du développement (TED) - État des connaissances hors mécanismes physiopathologiques, psychopathologiques et recherche fondamentale - Janvier 2010 1 Objectifs (1/2)

Plus en détail

L épilepsie. chez la femme

L épilepsie. chez la femme L épilepsie chez la femme Qu est-ce que l épilepsie? L épilepsie est une maladie qui touche environ 1 personne sur 150 à 200, soit plus de 60.000 personnes en Belgique. Il existe de nombreux types d épilepsie:

Plus en détail

Conduite à tenir devant des troubles mnésiques

Conduite à tenir devant des troubles mnésiques Conduite à tenir devant des troubles mnésiques 1ère partie Docteur Sylvie LEGRAND Neurologue Saint Malo 15.05.2008 Plaintes mnésiques Plaintes mnésiques Corrélées avec l âge Peuvent être formulées dès

Plus en détail

CÉPHALÉES ET MIGRAINE. Dr Bertrand DELFINER NEUROLOGUE Fondation Rothschild Paris

CÉPHALÉES ET MIGRAINE. Dr Bertrand DELFINER NEUROLOGUE Fondation Rothschild Paris CÉPHALÉES ET MIGRAINE Dr Bertrand DELFINER NEUROLOGUE Fondation Rothschild Paris AMIFORM 17 et 18 Octobre 2012 GÉNÉRALITÉS Pathologie fréquente souvent sous estimée or : Menace parfois vitale Pronostic

Plus en détail

Epilepsie du sujet âgé

Epilepsie du sujet âgé Epilepsie du sujet âgé QUELQUES RAPPELS Epilepsy & Behavior 12 (2008) 501 539 Epilepsy & Behavior 12 (2008) 501 539 Epilepsy & Behavior 12 (2008) 501 539 Lancet 2006; 367: 1087 100 Epilepsy & Behavior

Plus en détail

Les épilepsies post-traumatiques. Dr. Cécile MARCHAL Neurologue, CHU Bordeaux

Les épilepsies post-traumatiques. Dr. Cécile MARCHAL Neurologue, CHU Bordeaux Les épilepsies post-traumatiques Dr. Cécile MARCHAL Neurologue, CHU Bordeaux 1 avril 2014 Introduction L épilepsie post-traumatique représente 5% des épilepsies, 10 à 20% des épilepsies symptomatiques

Plus en détail

Etat de mal épileptique ou status epilepticus

Etat de mal épileptique ou status epilepticus Etat de mal épileptique ou status epilepticus Reconnaître, traiter Julie Motuel DESC Réanimation médicale Bordeaux Juin 2008 I. Reconnaître Epidémiologie Pas exceptionnel! Incidence: 6,8 à 41/100 000/an

Plus en détail

Epilepsies et convulsions à l âge pédiatrique (en dehors de la période néonatale)

Epilepsies et convulsions à l âge pédiatrique (en dehors de la période néonatale) Epilepsies et convulsions à l âge pédiatrique (en dehors de la période néonatale) Dr M Chouchane Service de Pédiatrie 1 du Pr Huet Consultation de Neurologie Pédiatrique CHU de Dijon 1 Définitions des

Plus en détail

Généralités sur les épilepsies de l enfant : démarche diagnostique et généralités

Généralités sur les épilepsies de l enfant : démarche diagnostique et généralités Table Ronde Epilepsie de l enfant : l essentiel pour le pédiatre en consultation ou aux urgences Généralités sur les épilepsies de l enfant : démarche diagnostique et généralités Emmanuel Raffo (Nancy)

Plus en détail

Dossier de neuroradiologie SFR Rhône Alpes Juin 2017

Dossier de neuroradiologie SFR Rhône Alpes Juin 2017 Dossier de neuroradiologie SFR Rhône Alpes Juin 2017 Dr Porta Basile IMADIS TELERADIOLOGIE 24/06/2017 Un détenu en détresse Patient de 71 ans adressé pour suspicion d AVC thrombolysable Hémiparésie gauche

Plus en détail

Antiépileptiques, Intention Suicidaire et Passage à l Acte

Antiépileptiques, Intention Suicidaire et Passage à l Acte III e Congrès s National de Psychiatrie Sociale. Alger, 4 Juin 2009 Antiépileptiques, Intention Suicidaire et Passage à l Acte Abdelkader HELALI Centre National de Pharmacovigilance et de Matériovigilance

Plus en détail

Définitions. Évaluation et traitement de l él. épilepsie par le médecin m. Diagnostic de l épilepsie. Épidémiologie de l épilepsie

Définitions. Évaluation et traitement de l él. épilepsie par le médecin m. Diagnostic de l épilepsie. Épidémiologie de l épilepsie Évaluation et traitement de l él épilepsie par le médecin m généralisteg revue du spectre clinique et des options thérapeutiques Marc Therrien, MD, FRCPC Neurologue, CSSSG Définitions Épilepsie: affection

Plus en détail

Epilepsies de l'enfant

Epilepsies de l'enfant Page 1 sur 7 Epilepsies de l'enfant S. Peudenier Institut Mère-Enfant, annexe pédiatrique, Hopital sud, BP 56129, 35056 Rennes Cedex 2 1 Sémiologie des crises d'épilepsie 1.1 Crises généralisées 1.2 Crises

Plus en détail

CONVULSIONS ETAT de MAL CONVULSIF

CONVULSIONS ETAT de MAL CONVULSIF CONVULSIONS ETAT de MAL CONVULSIF Convulsion (1) - définition Convulsion : accès de contractures paroxystiques involontaires toniques ou cloniques que l origine soit ou non épileptique. Crise d épilepsie

Plus en détail

A G E N C E FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE

A G E N C E FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE A G E N C E FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION 9 mai 2001 Examen du dossier des spécialités inscrites pour une durée de trois ans

Plus en détail

Apport de l EEG dans le diagnostic et le suivi des épilepsies de l enfant

Apport de l EEG dans le diagnostic et le suivi des épilepsies de l enfant Dossier Apport de l EEG dans le diagnostic et le suivi des épilepsies de l enfant Anna Kaminska 1,2, Perrine Plouin 2 doi: 10.1684/mtp.2006.0003 mtp Tirés à part : A. Kaminska 1 Service d explorations

Plus en détail

E.P.U. 95 MONTMORENCY LES NOUVEAUTES EN MATIERE DE PRISE EN CHARGE DE L EPILEPSIE

E.P.U. 95 MONTMORENCY LES NOUVEAUTES EN MATIERE DE PRISE EN CHARGE DE L EPILEPSIE E.P.U. 95 MONTMORENCY Formation Médicale Continue du Val d'oise ASSOCIATION AMICALE D ENSEIGNEMENT POST UNIVERSITAIRE DE LA REGION DE MONTMORENCY LES NOUVEAUTES EN MATIERE DE PRISE EN CHARGE DE L EPILEPSIE

Plus en détail

Épilepsie du sujet âgé : évaluation prospective d un outil d aide au diagnostic des crises épileptiques

Épilepsie du sujet âgé : évaluation prospective d un outil d aide au diagnostic des crises épileptiques Épilepsie du sujet âgé : évaluation prospective d un outil d aide au diagnostic des crises épileptiques Agathe Alberti To cite this version: Agathe Alberti. Épilepsie du sujet âgé : évaluation prospective

Plus en détail

Conduite à tenir devant une crise convulsive de l enfant

Conduite à tenir devant une crise convulsive de l enfant Conduite à tenir devant une crise convulsive de l enfant Dr Vanina Bellavoine Neurologie Pédiatrique Hopital Robert Debré, APHP, Paris 12 Décembre 2013 Crises convulsives Le médecin Reconnaître la crise?

Plus en détail

Lésions cérébrales précoces. Dr Florence Marchal, Dr Véronique Quentin Médecine Physique et Réadaptation Pathologies neurologiques congénitales

Lésions cérébrales précoces. Dr Florence Marchal, Dr Véronique Quentin Médecine Physique et Réadaptation Pathologies neurologiques congénitales Lésions cérébrales précoces et troubles cognitifs Dr Florence Marchal, Dr Véronique Quentin Médecine Physique et Réadaptation Pathologies neurologiques congénitales Hôpital National de Saint-Maurice D.U.

Plus en détail

L'EPILEPSIE PHARMACO-RESISTANTE

L'EPILEPSIE PHARMACO-RESISTANTE ROYAUME DU MAROC UNIVERSITE SIDI MOHAMMED BENABDELLAH FACULTE DE MEDECINE ET DE PHARMACIE FES UNIVERSITESIDI MOHAMMED BENABDELLAH FES L'EPILEPSIE PHARMACO-RESISTANTE SUIVI PROSPECTIF DE 30 CAS MEMOIRE

Plus en détail

Troubles somatiques et troubles du comportement. Paris 30 novembre 2010

Troubles somatiques et troubles du comportement. Paris 30 novembre 2010 Troubles somatiques et troubles du comportement Paris 30 novembre 2010 Troubles graves du comportement à l adolescence : Étude d une population d adolescents autistes hospitalisés à la Pitié-Salpêtrière.

Plus en détail

Accident ischémique transitoire : un syndrome de menace pour le cerveau. V LAUER, Unité Neuro-Vasculaire 25 Septembre 2008

Accident ischémique transitoire : un syndrome de menace pour le cerveau. V LAUER, Unité Neuro-Vasculaire 25 Septembre 2008 Accident ischémique transitoire : un syndrome de menace pour le cerveau V LAUER, Unité Neuro-Vasculaire 25 Septembre 2008 Cas Clinique 1 Patiente de 42 ans Facteurs de risque : tabac, contraception orale,

Plus en détail

L épilepsie. chez l enfant

L épilepsie. chez l enfant L épilepsie chez l enfant Qu est-ce que l épilepsie? L épilepsie est une maladie qui touche environ 1 personne sur 150 à 200, soit plus de 60.000 personnes en Belgique. Il existe de nombreux types d épilepsie:

Plus en détail

A G E N C E FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE

A G E N C E FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE A G E N C E FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION 7 février 2001 KEPPRA 250, 500 et 1000mg comprimé pelliculé Boîte de 60 Lévétiracétam

Plus en détail

Bases neuroanatomiques et neurobiologiques de la mémoire. Catherine Allaire Journée CRTLA 2016

Bases neuroanatomiques et neurobiologiques de la mémoire. Catherine Allaire Journée CRTLA 2016 Bases neuroanatomiques et neurobiologiques de la mémoire Catherine Allaire Journée CRTLA 2016 Adulte et enfant Structures anatomiques et circuits neuronaux bien connus chez l adulte: Hippocampe, circuits

Plus en détail

Convulsions hyperthermiques du nourrisson : conduite à tenir et recommandations en 2010

Convulsions hyperthermiques du nourrisson : conduite à tenir et recommandations en 2010 Convulsions hyperthermiques du nourrisson : conduite à tenir et recommandations en 2010 Laurence Joly-Pedespan Urgences Pédiatriques CHU Bordeaux 11émes JUPSO 1 Introduction Sujet «classique», sinon «bateau»,

Plus en détail

Epilepsie. Définition. Crises généralisées (2) Crises généralisées (1) Crises généralisées (4) Crises généralisées (3) Stéphane PEYSSON Octobre 2003

Epilepsie. Définition. Crises généralisées (2) Crises généralisées (1) Crises généralisées (4) Crises généralisées (3) Stéphane PEYSSON Octobre 2003 Epilepsie Stéphane PEYSSON Octobre 2003 Définition Epilepsie = répétition chronique de crise d épilepsie Crise d épilepsie : Décharge paroxystique, excessive, hypersynchrone et autoentrenue d une population

Plus en détail

Observation de l enfant

Observation de l enfant SI en pédiatrie Cours de Mme Mariani Le 12.12.2008 Observation de l enfant Importance de l IAO pour prioriser les soins Aspect Conscience Tonicité coloration Mobilité, attitude humeur corpulence État d

Plus en détail

Plan. Tremblement et mouvements anormaux. Epidémiologie. Conséquences. Clinique. Classification des tremblements. De Repos D attitude Intentionnel

Plan. Tremblement et mouvements anormaux. Epidémiologie. Conséquences. Clinique. Classification des tremblements. De Repos D attitude Intentionnel Plan Centre Hospitalier Régional Universitaire de Lille Tremblement essentiel Tremblement et mouvements anormaux Pr Luc Defebvre Service de Neurologie et Pathologie du Mouvement Dyskinésies aux neuroleptiques

Plus en détail

Prise en charge initiale de l Etat de Mal Epileptique de l adulte

Prise en charge initiale de l Etat de Mal Epileptique de l adulte Prise en charge initiale de l Etat de Mal Epileptique de l adulte CAMU 5 Février 2003 Pierre LIOT DES de Neurologie CCA, Réanimation Médicale, H. Mondor Prise en charge initiale de l Etat de Mal Epileptique

Plus en détail

Contraception orale : première prescription

Contraception orale : première prescription Contraception orale : première prescription Dr G Plu-Bureau Unité gynécologie - Unité hémostas Hôpital Hôtel-Dieu Université Paris Descartes Rôle du médecin Informer la patiente sur les avantages, les

Plus en détail

N 235. Épilepsie de l enfant et de l adulte

N 235. Épilepsie de l enfant et de l adulte N 235. Épilepsie de l enfant et de l adulte - Diagnostiquer les principales formes d épilepsie de l enfant et de l adulte. - Identifier les situations d urgence et planifier leur prise en charge. - Argumenter

Plus en détail

Gestion des Convulsions chez l enfant et le nourrissons au SAMU 974 Présenté par Dr Nasser LAKEBAL Praticien hospitalier régulateur SAMU, SMUR,

Gestion des Convulsions chez l enfant et le nourrissons au SAMU 974 Présenté par Dr Nasser LAKEBAL Praticien hospitalier régulateur SAMU, SMUR, Gestion des Convulsions chez l enfant et le nourrissons au SAMU 974 Présenté par Dr Nasser LAKEBAL Praticien hospitalier régulateur SAMU, SMUR, Urgences, CHU Félix Guyon QUELQUES CHIFFRES l Epilepsie :

Plus en détail

:: Syndrome de Lennox-Gastaut

:: Syndrome de Lennox-Gastaut :: Syndrome de Lennox-Gastaut Synonymes : SLG, Syndrome de Lennox Définition : Le syndrome de Lennox-Gastaut (SLG) est une encéphalopathie épileptique sévère qui débute chez l enfant entre 3 et 10 ans,

Plus en détail

!!! ÉPILEPSIES. Diagnostic des crises. Etiologies. Diag éléctro-clinique. Définition. Physiopathologie des crises. Examen post-critique

!!! ÉPILEPSIES. Diagnostic des crises. Etiologies. Diag éléctro-clinique. Définition. Physiopathologie des crises. Examen post-critique ÉPILEPSIES Définition Répétition chronique de crises épileptique EME : URGENCE VITALE 2 crises en 20 min + déficit intercritique Crise > 20 min ou CGTC > 5 min Diag éléctro-clinique EEG => diag de certitude

Plus en détail

EVALUATION NEUROPSYCHOLOGIQUE ILLUSTRE PAR 4 CAS CLINIQUES CHEZ L ENFANT OU L ADOLESCENT

EVALUATION NEUROPSYCHOLOGIQUE ILLUSTRE PAR 4 CAS CLINIQUES CHEZ L ENFANT OU L ADOLESCENT Sommaire INTRODUCTION 1. Objectifs cliniques de l évaluation neuropsychologique 2. Anamnèse et démarche hypothéticodéductive 3. Utilisation d un test cognitif : aspects psychométriques 4. Choix des tests

Plus en détail

Une lésion cérébrale hémorragique chez une femme enceinte. PADOIN P, BILLON GRAND C, CATTIN F, BIONDI A Service de Neuroradiologie

Une lésion cérébrale hémorragique chez une femme enceinte. PADOIN P, BILLON GRAND C, CATTIN F, BIONDI A Service de Neuroradiologie Une lésion cérébrale hémorragique chez une femme enceinte PADOIN P, BILLON GRAND C, CATTIN F, BIONDI A Service de Neuroradiologie Jeune femme de 25 ans, enceinte de 3 mois d une première grossesse Se présente

Plus en détail

Epilepsie Suspicion d Epilepsie.

Epilepsie Suspicion d Epilepsie. Epilepsie Suspicion d Epilepsie. Tout ce que je dis ici, c est du «vécu». Ca n est pas de médical, ça n est pas du juridique, c est du «vécu». Que ce soit «juste» ou «injuste» n importe pas. Ce qui importe,

Plus en détail