1 ère ORIENTATION GESTION DE L EAU. THEMATIQUE 4: Epuration

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "1 ère ORIENTATION GESTION DE L EAU. THEMATIQUE 4: Epuration"

Transcription

1 1 ère ORIENTATION GESTION DE L EAU THEMATIQUE 4: Epuration Fiche action n RECUPERATION DE CHALEUR DANS LES EAUX USEES 1. OBJECTIFS STRATEGIQUES La dépendance de notre alimentation énergétique vis-à-vis des pays producteurs de pétrole, l augmentation drastique du prix des énergies fossiles (pétrole, gaz), ainsi que leur contribution prouvée aux émissions de Gaz à Effet de Serre (GES) amènent les sociétés d ingénierie à structurer des réponses innovantes pour répondre aux besoins croissants des clients. 2. CONTEXTE ET DIAGNOSTIC Le débat public est assez riche sur la production d électricité d origine renouvelable (biomasse, hydraulique, solaire), ainsi que sur les biocarburants. Paradoxalement, la production de chaleur renouvelable pour le chauffage est rarement abordée ; elle est pourtant un enjeu économique majeur puisque la consommation énergétique des bâtiments représente 36 % de la consommation finale d énergie en France, devant les besoins des procédés industriels ou des transports (Source : Bilan de l énergie 2003, Ministère de l Industrie). Elle est également responsable d environ 20 % de nos émissions de GES, dont l objectif est, rappelons le, de les diviser par 4 à l horizon DESCRIPTIF DE L'ACTION Nécessité d'une étude préalable à la mise en place de ce dispositif. Débit minimum 12 l/s Canalisations de 600 mm en neuf et 1000mm en réhabilitation

2 4. ACTEURS Direction pilote Service Assainissement de Cités en Champagne Partenaires techniques VEOLIA eau Partenaires financiers L'ADEME 5. CALENDRIER PREVISIONNEL INDICATEURS Nombre de site potentiel Application choisie

3 1 ère ORIENTATION GESTION DE L EAU THEMATIQUE 4: Epuration Fiche action n DIAGNOSTIC DE L'ENSEMBLE DES DISPOSITIFS D'ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF 1. OBJECTIFS STRATEGIQUES Evaluer l'état des dispositifs de traitement chez les particuliers. Créer une base de données sur toutes les installations existantes. Définir un plan de réhabilitation si nécessaire. 2. CONTEXTE ET DIAGNOSTIC Les usagers ont un manque de connaissances sur l'assainissement individuel. Une partie non négligeable de la population concernée ne connait pas leur dispositif de traitement. Il n'existait avant aucun contrôle des installations, ni suivi de l'entretien. La plupart des usagers n'est pas conscient du risque de pollution, et l'enjeu est important pour la préservation de l'environnement et de nos ressources en eau. 440 installations recensées en zonage d'assainissement non collectif 3. DESCRIPTIF DE L'ACTION Elaboration de documents afin de sensibiliser la population à l'assainissement non collectif. Diagnostiquer l'état de toutes les installations d'assainissement individuel et en informer l'usager. Réaliser une base de données par installation afin d'en assurer le meilleur suivi.

4 4. ACTEURS Direction pilote Service public d'assainissement non collectif de Cités en Champagne Partenaires techniques L'Agence de l'eau Les Artisans Les constructeurs Les fournisseurs Partenaires financiers L'Agence de l'eau 5. CALENDRIER PREVISIONNEL INDICATEURS Nombre d'installations contrôlées Dispositifs conformes Dispositifs non conformes

5 1 ère ORIENTATION GESTION DE L EAU THEMATIQUE 4: Epuration Fiche action n REHABILITATION DE L'ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF MAITRISE D'OUVRAGE DE LA COMMUNAUTE D'AGGLOMERATION 1. OBJECTIFS STRATEGIQUES Réhabiliter dans un délai imparti un maximum d'installations qui sont classées à risque sanitaire ou environnemental. Faciliter le financement de la réhabilitation par maîtrise d'ouvrage. 2. CONTEXTE ET DIAGNOSTIC Afin d'être aidé à 60%, la collectivité doit passer un marché de réhabilitation groupant un ensemble cohérent d' installations. Opération délicate en maîtrise d'œuvre car la collectivité intervient dans le domaine privé. La réhabilitation nécessite des travaux coûteux du fait de la complexité de chaque réhabilitation. 3. DESCRIPTIF DE L'ACTION A partir du résultat du diagnostic initial, planifier des ordres de priorité de réhabilitation en fonction des risques de pollution sanitaire et environnementale. La Communauté d'agglomération doit confier la maitrise d'œuvre à un bureau d'études. Une étude de sol à la parcelle doit être réalisée pour définir la filière la plus apte à traiter les eaux.

6 4. ACTEURS Direction pilote Directions associées Service public d'assainissement non collectif de Cités en Champagne Bureau d'études privé Partenaires techniques Partenaires financiers Agence de l'eau Bureau d'études Artisans Agence de l'eau 5. CALENDRIER PREVISIONNEL INDICATEURS Désignation d'un Maitre d'œuvre Réalisation d'étude de sol et d'avant projet Réhabilitation des filières classées à risque Nombre d'opérations réalisées

7 1 ère ORIENTATION GESTION DE L EAU THEMATIQUE 4: Epuration Fiche action n INFILTRATION DU REJET DE LA STATION D'EPURATION DE L'EPINE 1. OBJECTIFS STRATEGIQUES Obtenir l'autorisation de rejet des eaux usées de la station d'épuration de L'EPINE 2. CONTEXTE ET DIAGNOSTIC Après instruction par la mission inter service de l'eau, la Préfecture a notifié son avis défavorable au rejet des effluents de la station d'épuration de L'EPINE dans la Vesle. La Préfecture précise que "La rivière Vesle présente aujourd'hui des assecs de plus en plus répétitifs et de plus en plus long chaque année. Compte tenu de cette situation il est désormais préconisé d'infiltrer les effluents traités" Il est demandé à notre Communauté d'agglomération de trouver une solution permettant de protéger le milieu récepteur qui ne peut plus actuellement recevoir de rejet de station d'épuration aussi proche de sa source". 3. DESCRIPTIF DE L'ACTION Traçage à la fluorescéine pour évaluation de l'impact de l'infiltration des eaux épurées dans la nappe. Infiltration des eaux usées de la station d'épuration de L'EPINE

8 4. ACTEURS Direction pilote Directions associées Cité en Champagne Service eau-assainissement Partenaires techniques VEOLIA eau Partenaires financiers Agence de l'eau 5. CALENDRIER PREVISIONNEL Dès INDICATEURS Réalisation des travaux Efficacité du traitement

9 1 ère ORIENTATION GESTION DE L EAU THEMATIQUE 4: Epuration Fiche action n RENOUVELLEMENT DE LA STATION D'EPURATION DE SAINT ETIENNE AU TEMPLE 1. OBJECTIFS STRATEGIQUES La Communauté d'agglomération de CHALONS-EN-CHAMPAGNE a confié une mission d'assistance à maîtrise d'ouvrage pour l'étude et la mise en œuvre d'une solution de traitement des eaux usées des pavillons du lotissement de SAINT- ETIENNE AU TEMPLE qui sont raccordées à une station d'épuration datant de 1970 qui répond plus aux besoins actuels. 2. CONTEXTE ET DIAGNOSTIC L'actuelle Station d'épuration de Saint-Etienne-au-Temple n'assure plus correctement l'épuration des effluents du lotissement des Vignes. L'objectif de qualité de la Vesle demande un effort supplémentaire pour la collectivité, puisque en sortie de station d'épuration, l'effluent épuré devra être de qualité au moins égale à l'objectif visé pour le cours d'eau récepteur. 3. DESCRIPTIF DE L'ACTION Construction d'une filière de type filtre à sable planté de roseaux

10 4. ACTEURS Direction pilote Directions associées Cité en Champagne Service eau-assainissement Partenaires techniques VEOLIA eau Partenaires financiers Agence de l'eau 5. CALENDRIER PREVISIONNEL Dès INDICATEURS Réalisation des travaux Efficacité du traitement

11 1 ère ORIENTATION GESTION DE L EAU THEMATIQUE 4: Epuration Fiche action n VISITE PEDAGOGIQUES DE LA STATION D'EPURATION 1. OBJECTIFS STRATEGIQUES Poursuivre et développer les visites pédagogiques de la station d épuration de Chalons en Champagne qui rencontrent toujours un succès important démontrant l'intérêt du public pour les problématiques d'environnement. 2. CONTEXTE ET DIAGNOSTIC De nombreuses visites de la station d épuration de Chalons en Champagne sont organisées par Cité en Champagne = - Journée portes ouvertes annuelle. - Tous les premiers vendredi du mois pour les particuliers - Tous les premiers mardi du mois pour les scolaires et groupes -. Afin de recevoir ces visiteurs dans les meilleures conditions, Cité en Champagne a lancé un projet d agrandissement des locaux administratifs pour créer une salle de réunion pouvant accueillir le public. 3. DESCRIPTIF DE L'ACTION Renforcement les moyens d'accueil des groupes pour les visites de la station d'épuration, en créant une salle de réunion sur le site de la station d épuration avec un équipement de projection vidéo.

12 4. ACTEURS Direction pilote Directions associées Cité en Champagne Service eau-assainissement Service Bâtiments Service communication Partenaires techniques VEOLIA eau Partenaires financiers Agence de l'eau 5. CALENDRIER PREVISIONNEL Dès INDICATEURS Nombre de visiteurs

13 1 ère ORIENTATION GESTION DE L EAU THEMATIQUE 4: Epuration Fiche action n RECYCLAGE DES SABLES DE CURAGE ET BALAYAGE 1. OBJECTIFS STRATEGIQUES - Réduire le tonnage des déchets et sous produits de la station d épuration de Chalons en Champagne. - Mettre en pratique l idée que le déchet peut devenir une ressource = revaloriser les sables lavés comme sable de remblai en VRD. 2. CONTEXTE ET DIAGNOSTIC La station de dépollution des eaux usées de Cité en Champagne reçoit des produits de curage issus de l entretien des réseaux de collecte : entretien des canalisations, curage des réseaux, balayage des voiries. Le système de traitement mis en place a pour but de séparer les différents éléments pour réduire le volume de déchets ultimes. En particulier, les sables devront être recyclés et utilisés sur des chantiers. La capacité de l installation est de 2 tonnes par heure de produit brut pour une capacité totale de 2000 tonnes par an. Cette installation de traitement des sables est actuellement fonctionnelle mais ces sables traités ne peuvent ensuite être utilisés facilement comme sable de remblai pour cause d absence d air de stockage.

14 3. DESCRIPTIF DE L'ACTION Recyclage des sables de curage et de balayage après traitement à la station d'épuration. 4. ACTEURS Direction pilote Directions associées Cité en Champagne Service eau-assainissement Service bâtiments Partenaires techniques VEOLIA eau Partenaires financiers Agence de l'eau 5. CALENDRIER PREVISIONNEL INDICATEURS Réalisation de la plateforme de stockage des sables lavés Tonnage de sable recyclé.

Notice de Présentation. Zonage d assainissement Eaux Usées. Commune de LORIENT

Notice de Présentation. Zonage d assainissement Eaux Usées. Commune de LORIENT Notice de Zonage d assainissement Eaux Usées Commune de LORIENT SOMMAIRE Contexte... 3 Définitions... 3 Rappels réglementaires... 4 Description du plan de zonage d assainissement d eaux usées... 5 Annexe

Plus en détail

Atelier 2 ----- Assainissement et PLU. (Présentation Daniel Ougier)

Atelier 2 ----- Assainissement et PLU. (Présentation Daniel Ougier) Atelier 2 ----- Assainissement et PLU (Présentation Daniel Ougier) Constat En 2010, 10 dossiers PLU traités 1 dossier où la cohérence assainissement et urbanisme a été traitée de manière complète 5 dossiers

Plus en détail

SPANC Service Public d Assainissement Non Collectif COMMUNAUTÉ DE COMMUNES ISLES DU DOUBS 1

SPANC Service Public d Assainissement Non Collectif COMMUNAUTÉ DE COMMUNES ISLES DU DOUBS 1 SPANC Service Public d Assainissement Non Collectif COMMUNAUTÉ DE COMMUNES ISLES DU DOUBS 1 L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF : ANC Objectifs : Protection de la santé et de la salubrité publique Préservation

Plus en détail

Intervention de M. Marc René BAYLE, préfet du Cantal inauguration de la station de traitement des Lixiviats

Intervention de M. Marc René BAYLE, préfet du Cantal inauguration de la station de traitement des Lixiviats Seul le prononcé fait foi Intervention de M. Marc René BAYLE, préfet du Cantal inauguration de la station de traitement des Lixiviats porté par la communauté de communes du pays de Saint- Flour, le 6 juin

Plus en détail

L organisation d un projet de Construction et les différents acteurs

L organisation d un projet de Construction et les différents acteurs L organisation d un projet de Construction et les différents acteurs L organisation d un projet de construction et les acteurs Dans un projet de bâtiment ou de travaux publics, la construction est le fait

Plus en détail

ETUDE COMPARATIVE DES SOLUTIONS D ASSAINISSEMENT COLLECTIF ET NON COLLECTIF POUR LE BOURG D ANDREZEL

ETUDE COMPARATIVE DES SOLUTIONS D ASSAINISSEMENT COLLECTIF ET NON COLLECTIF POUR LE BOURG D ANDREZEL ETUDE COMPARATIVE DES SOLUTIONS D ASSAINISSEMENT COLLECTIF ET NON COLLECTIF POUR LE BOURG D ANDREZEL Bureau d Etudes TEST INGENIERIE 14, rue Gambetta 77 400 THORIGNY Tél. : 01.60 07 07 07 www.testingenierie.fr

Plus en détail

Une épuration choisie

Une épuration choisie ETAT DES LIEUX EN LOIR ET CHER Dans l état actuel des choses, le département dispose de 216 unités d épuration qui assurent le traitement total ou partiel de 212 communes sur les 290 que comporte le département.

Plus en détail

non collectif non collectif Guide pour la réalisation d une installation d assainissement

non collectif non collectif Guide pour la réalisation d une installation d assainissement Conjuguer croissance et environnement www.sicoval.fr Sicoval Assainissement non collectif Guide pour la réalisation d une installation d assainissement non collectif Guide pour la réalisation d une installation

Plus en détail

DEMANDE DE CONTROLE DE BONNE EXECUTION D UN DISPOSITIF D'ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

DEMANDE DE CONTROLE DE BONNE EXECUTION D UN DISPOSITIF D'ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF (SPANC) ZAC des Terrasses de la Sarre 3, Terrasse Normandie BP 50157 57403 SARREBOURG CEDEX Téléphone 03 87 03 05 16 Télécopie 03 87 03 83 49 DEMANDE DE CONTROLE

Plus en détail

Les énergies renouvelables Journées Européennes du solaire Vendredi 15 mai 2009 CCI de Narbonne

Les énergies renouvelables Journées Européennes du solaire Vendredi 15 mai 2009 CCI de Narbonne Journées Européennes du solaire Vendredi 15 mai 2009 CCI de Narbonne Franck ROTURIER Directeur de l Environnement, du Développement Durable et des Risques Majeurs de la Ville de Narbonne à Narbonne, vers

Plus en détail

24 février 2014. ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Réunion de Préparation Aux diagnostics de l existant MAVILLY MANDELOT / NANTOUX / MELOISEY

24 février 2014. ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Réunion de Préparation Aux diagnostics de l existant MAVILLY MANDELOT / NANTOUX / MELOISEY 24 février 2014 ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Réunion de Préparation Aux diagnostics de l existant MAVILLY MANDELOT / NANTOUX / MELOISEY Présentation du SPANC Présentation du contrôle : JDBE Questions diverses

Plus en détail

Inauguration du réseau de chaleur bois de Murat

Inauguration du réseau de chaleur bois de Murat Inauguration du réseau de chaleur bois de Murat Dossier de presse 26 janvier 2008 Contact : Corinne IBARRA Communauté de communes du pays de Murat 04 71 20 22 62 / cibarra@paysdemurat.fr SOMMAIRE I. Rappel

Plus en détail

ANNEXE ECO-CONDITIONNALITE DES AIDES : HOTELS ET RESTAURANTS

ANNEXE ECO-CONDITIONNALITE DES AIDES : HOTELS ET RESTAURANTS ANNEXE ECO-CONDITIONNALITE DES AIDES : HOTELS ET RESTAURANTS 1 ECO-CONDITIONNALITE DES AIDES HOTELS ET RESTAURANTS ETUDE DE CHOIX ENERGETIQUE préalable à la réalisation d'un projet d hôtel ou de restaurant

Plus en détail

L'eau à Genève, nouvelle tarification dès janvier 2015. L'essentiel en bref

L'eau à Genève, nouvelle tarification dès janvier 2015. L'essentiel en bref L'eau à Genève, nouvelle tarification dès janvier 2015. L'essentiel en bref 1. Le petit cycle de l'eau à Genève un parcours maîtrisé et organisé L'eau est une ressource essentielle à la vie et aux activités

Plus en détail

4 ème Orientation TRANSPORTS. THEMATIQUE 4: Des véhicules propres et économes. Fiche action n 4.4.1 STARBUS

4 ème Orientation TRANSPORTS. THEMATIQUE 4: Des véhicules propres et économes. Fiche action n 4.4.1 STARBUS 4 ème Orientation TRANSPORTS THEMATIQUE 4: Des véhicules propres et économes Fiche action n 4.4.1 STARBUS 1. OBJECTIFS STRATEGIQUES Le développement d'un réseau de bus urbain "propre et économe" améliore

Plus en détail

MARCHE DE PRESTATIONS INTELLECTUELLES

MARCHE DE PRESTATIONS INTELLECTUELLES MARCHE DE PRESTATIONS INTELLECTUELLES Assistance à maîtrise d'ouvrage pour la mise en place d'une délégation du service d'assainissement de la commune de LA BRUFFIERE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

Plus en détail

Service Public d Assainissement Non Collectif

Service Public d Assainissement Non Collectif Service Public d Assainissement Non Collectif SIVO - Syndicat Intercommunal de la Vallée de l Ondaine 44, rue de la Tour de Varan - 42700 FIRMINY Le contexte réglementaire La loi sur l eau du 3 janvier

Plus en détail

AVEC VOUS pour un assainissement autonome de qualité

AVEC VOUS pour un assainissement autonome de qualité AVEC VOUS pour un assainissement autonome de qualité Intervenants Communes : Mr ou Mme le Maire de la commune Communauté de communes: Mr le Président : M. DURET Chargée de mission : Mme BEAL Entreprises

Plus en détail

AQUALIE 2009 ATELIER N 2 DU MARDI 1 ER DECEMBRE 2009 "MAINTENANCE DES EQUIPEMENTS ET MAITRISE DE LA CONSOMMATION A L'HEURE DU DEVELOPPEMENT DURABLE"

AQUALIE 2009 ATELIER N 2 DU MARDI 1 ER DECEMBRE 2009 MAINTENANCE DES EQUIPEMENTS ET MAITRISE DE LA CONSOMMATION A L'HEURE DU DEVELOPPEMENT DURABLE AQUALIE 2009 ATELIER N 2 DU MARDI 1 ER DECEMBRE 2009 "MAINTENANCE DES EQUIPEMENTS ET MAITRISE DE LA CONSOMMATION A L'HEURE DU DEVELOPPEMENT DURABLE" LES CONSOMMATIONS D'EAU OU LA GESTION DES EFFLUENTS

Plus en détail

S P A N C Service public assainissement non collectif

S P A N C Service public assainissement non collectif S P A N C Service public assainissement non collectif LACHAUX Différence entre Assainissement COLLECTIF et Assainissement NON COLLECTIF Assainissement collectif : c'est le dispositif composé du réseau

Plus en détail

(Station de traitement d Egaules)

(Station de traitement d Egaules) (Station de traitement d Egaules) SOMMAIRE I - DESCRIPTIF 3 1) assainissement syndical 3 2) assainissement collectif communal 4 a) station d épuration et réseau d Egaules 4 b) station d épuration de Viallard

Plus en détail

DEMANDE D AUTORISATION D INSTALLATION D UN SYSTEME D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

DEMANDE D AUTORISATION D INSTALLATION D UN SYSTEME D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF DEMANDE D AUTORISATION D INSTALLATION D UN SYSTEME D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF IDENTIFICATION DU DEMANDEUR Propriétaire Autre : PROPRIETAIRE AUTRE : Nom : Nom : Adresse : Adresse : privé : professionnel

Plus en détail

2010 (m3) 2011 (m3) Variation. 526 781 551 154 4,42% 2010 2011 Variation 286 549 312 591 8,33% 277 322 206 051-34,59% 275 500 205 501-34,06%

2010 (m3) 2011 (m3) Variation. 526 781 551 154 4,42% 2010 2011 Variation 286 549 312 591 8,33% 277 322 206 051-34,59% 275 500 205 501-34,06% Rapport Annuel sur le Prix et la Qualité des Services Publics de l'eau potable & de l'assainissement COMMUNE DE TOULOUGES L ' A r c h i p e l d e s 3 6 C o m m u n e s... Caractéristiques Techniques du

Plus en détail

Réunion d information

Réunion d information Réunion d information Le rôle de la Mairie est au centre de la réforme de l urbanisme Contexte L assainissement non collectif Les missions du SPANC Réforme de l urbanisme et ses conséquences pour les mairies

Plus en détail

Réunion Information- Formation. À l attention des professionnels

Réunion Information- Formation. À l attention des professionnels Réunion Information- Formation À l attention des professionnels A.N.C. Assainissement Non Collectif Par >, on désigne: tout système d'assainissement effectuant la collecte,

Plus en détail

Exercice 2011 Rapport d'activités des services exploités en régie Service de l Assainissement Non Collectif PREAMBULE

Exercice 2011 Rapport d'activités des services exploités en régie Service de l Assainissement Non Collectif PREAMBULE Exercice 2011 Rapport d'activités des services exploités en régie Service de l Assainissement Non Collectif Ce rapport annuel constitue une obligation légale pour le maire qui doit le présenter chaque

Plus en détail

Autonome et connecté. Vertueux et performant LA SOLUTION LEADER. pour recycler la chaleur des eaux usées grises. Compact et prêt à raccorder

Autonome et connecté. Vertueux et performant LA SOLUTION LEADER. pour recycler la chaleur des eaux usées grises. Compact et prêt à raccorder + Autonome et connecté + Vertueux et performant LA SOLUTION LEADER pour recycler la chaleur des eaux usées grises + Compact et prêt à raccorder BIOFLUIDES Un acteur historique du traitement de l eau Créée

Plus en détail

Carte IN.1. Zones d'aléa inondation. Délimitations : Zones d'aléas inondation issues : SAGE. des plus hautes eaux connues

Carte IN.1. Zones d'aléa inondation. Délimitations : Zones d'aléas inondation issues : SAGE. des plus hautes eaux connues Carte I.1 1195A2.2_Zones humides.mxdjuin211 échelle : 14 ème sce21 sce octobre 212 Page 131 sur 138 Carte I.1 1195A2.2_Zones humides.mxdjuin211 échelle : 14 ème sce21 sce octobre 212 Page 132 sur 138 Carte

Plus en détail

Réhabilitation de l installation d assainissement non collectif SIANC du Pilat

Réhabilitation de l installation d assainissement non collectif SIANC du Pilat Réhabilitation de l installation d assainissement non collectif SIANC du Pilat Réunion publique d information Sommaire le diagnostic et l obligation de mise en conformité les financements possibles les

Plus en détail

Coûts Internalisés. Externalisés. A déterminer

Coûts Internalisés. Externalisés. A déterminer 1 Développement, planification urbaine et régionale 0.0 10.0 0.0 0.0 1.1. Plan et stratégie 1.1.1. Stratégie climatique, perspectives énergétiques 1.1.2. Définition et planification de la politique énergie

Plus en détail

Bilan des émissions de gaz à effet de serre

Bilan des émissions de gaz à effet de serre Bilan des émissions de gaz à effet de serre SOMMAIRE 1 Contexte réglementaire 3 2 Description de la personne morale 4 3 Année de reporting de l exercice et l année de référence 6 4 Emissions directes de

Plus en détail

SPANC & SIGREDA. Ma commune a transféré sa compétence SPANC au Sigreda, dans quel cadre intervient il?

SPANC & SIGREDA. Ma commune a transféré sa compétence SPANC au Sigreda, dans quel cadre intervient il? SPANC & SIGREDA Ma commune a transféré sa compétence SPANC au Sigreda, dans quel cadre intervient il? Au préalable Le SIGREDA Le SIGREDA Syndicat Intercommunal de la Gresse, du Drac et de leurs Affluents

Plus en détail

DEMANDE DE VERIFICATION DE CONCEPTION

DEMANDE DE VERIFICATION DE CONCEPTION SIAAL 155, rue du Levant BP 10925 39009 LONS LE SAUNIER CEDEX Tel : 03.84.86.21.95 Fax : 03.84.86.21.55 DEMANDE DE VERIFICATION DE CONCEPTION Dossier à compléter et à retourner au SIAAL 1. CONTEXTE GENERAL

Plus en détail

DURAND Audrey Année 2006-2007. Master II Gestion des Ressources Naturelles et de l Environnement Université Montesquieu Bordeaux IV

DURAND Audrey Année 2006-2007. Master II Gestion des Ressources Naturelles et de l Environnement Université Montesquieu Bordeaux IV DURAND Audrey Année 2006-2007 Master II Gestion des Ressources Naturelles et de l Environnement Université Montesquieu Bordeaux IV Rapport de Stage Mission de maîtrise d œuvre en matière d assainissement

Plus en détail

Exercice 2013 Rapport d'activités des services exploités en régie Service de l Assainissement Non Collectif PREAMBULE

Exercice 2013 Rapport d'activités des services exploités en régie Service de l Assainissement Non Collectif PREAMBULE Exercice 2013 Rapport d'activités des services exploités en régie Service de l Assainissement Non Collectif Ce rapport annuel constitue une obligation légale pour le maire qui doit le présenter chaque

Plus en détail

Syndicat la Vérone : Alissas Chomérac Projet 2009 :

Syndicat la Vérone : Alissas Chomérac Projet 2009 : Syndicat la Vérone : Le Syndicat d assainissement de la Vérone regroupe les communes d Alissas et de Chomérac. Les compétences du Syndicat concernent la collecte et le traitement des eaux usées. La gestion

Plus en détail

Assainissement des campings. - 11 janvier 2011

Assainissement des campings. - 11 janvier 2011 Assainissement des campings - 11 janvier 2011 Etat des lieux de l assainissement non collectif (ANC) en Finistère Caractéristiques des eaux usées des campings Contexte et cadre réglementaire Les chiffres

Plus en détail

Collecte et tri des différents déchets réalisés par l activité électrique des ateliers ;

Collecte et tri des différents déchets réalisés par l activité électrique des ateliers ; Actions et projets d'edd en lien avec la démarche E3D - 2013/2014 LYCEE POLYVALENT CHARLES DE GAULLE Téléphone : 05.61.51.84.84 Courriel : 0312822z@ac-toulouse.fr Action N 1 Titre : UTILISER NOS COMPETENCES

Plus en détail

Assainissement non collectif INFORMATIONS OBLIGATIONS ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF. questions?

Assainissement non collectif INFORMATIONS OBLIGATIONS ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF. questions? INFORMATIONS OBLIGATIONS ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF questions? INFORMATIONS ASSAINISSEMENT COLLECTIF ET NON COLLECTIF : Les objectifs prioritaires sont de: prévenir tout risque sanitaire et de limiter

Plus en détail

Tables des figures et des tableaux

Tables des figures et des tableaux Tables des figures et des tableaux 1. Table des figures Figure 1 : Priorités de la démarche négawatt... 7 Figure 2 : Démarche de modélisation du scénario négawatt 2011... 11 Figure 3 : Diagramme de Sankey

Plus en détail

PLAN D'ACTION BILAN CARBONE EPINAY SUR SEINE

PLAN D'ACTION BILAN CARBONE EPINAY SUR SEINE Plan d'actions POSTE N ACTIVITE ACTION PLAN D'ACTION BILAN CARBONE EPINAY SUR SEINE MOYENS HUMAINS MOYENS FINANCIERS DELAIS NIVEAU 2011 en tco 2e HYPOTHESE DE REDUCTION POTENTIEL DE REDUCTION DU POSTE

Plus en détail

Saint-Quentin-Fallavier, une plateforme logistique exemplaire en matière de développement durable

Saint-Quentin-Fallavier, une plateforme logistique exemplaire en matière de développement durable Saint-Quentin-Fallavier, une plateforme logistique exemplaire en matière de développement durable Le Centre de Distribution de Saint-Quentin-Fallavier, l une des quatre plateformes logistiques de IKEA

Plus en détail

Rapport annuel sur le Prix et la

Rapport annuel sur le Prix et la Rapport annuel sur le Prix et la Qualité du Service public d'assainissement Non Collectif Exercice 2013 Version du 12 août 2014 320, chemin des Meinajariès BP 1259 Agroparc 84911 AVIGNON cedex 9 Tel 04

Plus en détail

Dispositifs financiers et fiscaux d'incitation à l'amélioration de la performance thermique des bâtiments. Introduction CAHORS. 21 janvier 2010 DDT 46

Dispositifs financiers et fiscaux d'incitation à l'amélioration de la performance thermique des bâtiments. Introduction CAHORS. 21 janvier 2010 DDT 46 CAHORS 21 janvier 2010 DDT 46 Dispositifs financiers et fiscaux d'incitation à l'amélioration de la performance thermique des bâtiments Introduction Ministère de l'écologie, de l'énergie, du Développement

Plus en détail

SPANC. Service Public d Assainissement Non Collectif. Réunion publique du 07 mars 2014 NANTEAU SUR ESSONNE

SPANC. Service Public d Assainissement Non Collectif. Réunion publique du 07 mars 2014 NANTEAU SUR ESSONNE SPANC Service Public d Assainissement Non Collectif Réunion publique du 07 mars 2014 NANTEAU SUR ESSONNE Plan 1) Contexte réglementaire 2) Le SPANC Parc 3) Aspects techniques 4) Processus de réhabilitation

Plus en détail

Utilités Energétiques et Techniques des Bâtiments Tertiaires et de l'industrie

Utilités Energétiques et Techniques des Bâtiments Tertiaires et de l'industrie Ingénierie Conseils en Maintenance, Etudes de Productivité et Benchmarking Energies Utilités Energétiques et Techniques des Bâtiments Tertiaires et de l'industrie IMPACT DU DEVELOPPENT DURABLE SUR LA CONCEPTION

Plus en détail

RENCONTRES ACADÉMIQUES DE L ÉDUCATION AU DÉVELOPPEMENT DURABLE

RENCONTRES ACADÉMIQUES DE L ÉDUCATION AU DÉVELOPPEMENT DURABLE RENCONTRES ACADÉMIQUES DE L ÉDUCATION AU DÉVELOPPEMENT DURABLE TABLE RONDE sur la TRANSITION ENERGETIQUE Vendredi 6 décembre 2013 UNE PROBLEMATIQUE QUI REPOSE SUR UN CONSTAT TERRITORIAL ET EN INTERNE (2009)

Plus en détail

Étude préalable à l'assainissement des eaux usées ÉTUDE A LA PARCELLE

Étude préalable à l'assainissement des eaux usées ÉTUDE A LA PARCELLE CHARTE QUALITÉ Marne - Meuse - Haute-Marne CCTP Étude à la parcelle - 1/8 - Étude préalable à l'assainissement des eaux usées ÉTUDE A LA PARCELLE Cahiers des Clauses Techniques Particulières (C.C.T.P.)

Plus en détail

Audits énergétiques. L efficacité énergétique dans les bâtiments

Audits énergétiques. L efficacité énergétique dans les bâtiments Audits énergétiques L efficacité énergétique dans les bâtiments Préambule Vos consommations énergétiques vous semblent trop élevées et vous souhaitez améliorer les performances énergétiques de votre bâtiment.

Plus en détail

Le certificat d économie d énergie

Le certificat d économie d énergie Le certificat d économie d énergie L un des outils proposés par la loi de programme fixant les orientations de la politique énergétique pour arriver à une maîtrise de la demande, est le certificat d économie

Plus en détail

Commission Climat - Energie. Maison du Parc Labarde La Coquille 8 juillet 2014

Commission Climat - Energie. Maison du Parc Labarde La Coquille 8 juillet 2014 Commission Climat - Energie Maison du Parc Labarde La Coquille 8 juillet 2014 Ordre du jour Présentation des membres : tour de table Rôle et du fonctionnement de la commission Plan Climat Energie Territorial

Plus en détail

ANNEXES. Plans de zonage des Eaux Usées Extrait des délibérations Quelques points clés des Filières d Assainissement Non Collectif

ANNEXES. Plans de zonage des Eaux Usées Extrait des délibérations Quelques points clés des Filières d Assainissement Non Collectif Communauté d Agglomération de Marne et Gondoire Commune de LESCHES Zonage d assainissement EU Notice d enquête publique ANNEXES Annexe 1 : Annexe 2 : Annexe 3 : Plans de zonage des Eaux Usées Extrait des

Plus en détail

Commune de CHAUX-LA-LOTIERE

Commune de CHAUX-LA-LOTIERE COMMISSION EAU, ASSAINISSEMENT et Environnement COMPTE-RENDU DE RÉUNION DU 09 OCTOBRE 2014 Membres de la commission présents : Mme DURAND Michèle, Mme FRANCHINI Annaïck, M. MENETRIER Denis, M. HUCHON Jean-Michel,

Plus en détail

Former les acteurs du bâtiment à l économie de l énergie

Former les acteurs du bâtiment à l économie de l énergie association négawatt 22 bd Foch, 34140 Mèze www.negawatt.org contact@negawatt.org Mesure négawatt Former les acteurs du bâtiment à l économie de l énergie Proposition 4c du Manifeste nw Rédaction Olivier

Plus en détail

Réunion publique du 12 Juillet 2013. Dossier Assainissement collectif de

Réunion publique du 12 Juillet 2013. Dossier Assainissement collectif de Réunion publique du 12 Juillet 2013 Dossier Assainissement collectif de La fin de la réunion du 30-11-12 La décision finale? Après les résultats des études économiques, l analyse des avantages et inconvénients

Plus en détail

Le Contrat de Performance Energétique de la Région Alsace. RÉGION ALSACE Direction de la Construction Arnaud CLEMENS

Le Contrat de Performance Energétique de la Région Alsace. RÉGION ALSACE Direction de la Construction Arnaud CLEMENS Le Contrat de Performance Energétique de la Région Alsace RÉGION ALSACE Direction de la Construction Arnaud CLEMENS 2 LA RÉGION ALSACE ASSURE LES RESPONSABILITÉS DU PROPRIÉTAIRE POUR LES 73 LYCÉES ET CFA

Plus en détail

ACHAT / VENTE / REHABILITATION

ACHAT / VENTE / REHABILITATION ACHAT / VENTE / REHABILITATION Vos obligations en termes d assainissement L assainissement a pour objectif de protéger la santé et la salubrité publique ainsi que l environnement contre les risques liés

Plus en détail

BILAN campagne de contrôles diagnostics de l existant

BILAN campagne de contrôles diagnostics de l existant Axel Darques ; Isabelle Roget SPANC C.C. des 2 Sources 02/12/2009 BILAN campagne de contrôles diagnostics de l existant Commune D ORVILLE Introduction : le contexte Loi sur l eau et les milieux aquatiques

Plus en détail

Diagnostic des installations d assainissement non collectif

Diagnostic des installations d assainissement non collectif BIENVENUE Diagnostic des installations d assainissement non collectif Présentation de la mission LA SEYNE SUR MER Mardi 17 mai 2011 1. Missions du SPANC 2. Un peu de technique 3. Le diagnostic 4. Et après

Plus en détail

PISCINES ET DÉVELOPPEMENT DURABLE QUELLES OPPORTUNITÉS?

PISCINES ET DÉVELOPPEMENT DURABLE QUELLES OPPORTUNITÉS? PISCINES ET DÉVELOPPEMENT DURABLE QUELLES OPPORTUNITÉS? Rémy KERVADEC, ETHIS Ingénierie PEUT-ON PARLER RAISONNABLEMENT DE DÉVELOPPEMENT DURABLE S'AGISSANT DE PISCINES? La piscine est un bâtiment très énergivore

Plus en détail

Assainissement individuel par roselière à flux horizontal

Assainissement individuel par roselière à flux horizontal Assainissement individuel par roselière à flux horizontal Un assainissement rustique, écologique et performant. Pour le particulier et petites collectivités Bâtiment Basse Consommation Maison passive Isolation

Plus en détail

Autorisation et Convention

Autorisation et Convention Autorisation et Convention Déversement d eaux usées non domestiques dans les réseaux publics de collecte Entreprises et Collectivités : procédures pour être en conformité avec la loi Crédit photo CA Évry

Plus en détail

Aides aux études et autres accompagnements d'experts pour des projets de géothermie. Description et modalités

Aides aux études et autres accompagnements d'experts pour des projets de géothermie. Description et modalités Aides aux études et autres accompagnements d'experts pour des projets de géothermie Description et modalités 2015 FICHE SYNTHETIQUE Actions éligibles - Etude de faisabilité géothermique - Assistance à

Plus en détail

1.1. Economies d'énergie - Aide à la décision - Diagnostic

1.1. Economies d'énergie - Aide à la décision - Diagnostic Sommaire 1. AIDES NATIONALES... 2 1.1. Economies d'énergie - Aide à la décision - Diagnostic... 2 1.2. Economies d'énergie - Aide à la décision - Etude de faisabilité... 4 1.3. Economies d'énergie - Aide

Plus en détail

LE SPANC SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF. Réunion d information

LE SPANC SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF. Réunion d information LE SPANC SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Réunion d information LES EAUX USEES DOMESTIQUES : Définition Quelles solutions de traitement? Quelle règlementation? Oct.09 Les Eaux Usées Domestiques

Plus en détail

Guide technique. Assainissement non collectif d une habitation individuelle

Guide technique. Assainissement non collectif d une habitation individuelle Document réalisé avec le concours financier de l Agence de l Eau Rhône Méditerranée et Corse. Guide technique Assainissement non collectif d une habitation individuelle Schéma d implantation d un assainissement

Plus en détail

Notions de puissance et bâtiment durable

Notions de puissance et bâtiment durable Notions de puissance et bâtiment durable La gestion de la puissance électrique La notion de puissance en physique représente une quantité d énergie par unité de temps. La puissance électrique se mesure

Plus en détail

France Telecom SA. Bilan d émissions de Gaz à effet de Serre (GES) Décembre 2012

France Telecom SA. Bilan d émissions de Gaz à effet de Serre (GES) Décembre 2012 France Telecom SA Bilan d émissions de Gaz à effet de Serre (GES) Décembre 2012 1. Description de la personne morale concernée Raison sociale : France Telecom SA Code NAF : 6110Z / Télécommunications filaires

Plus en détail

Les énergies fossiles et renouvelables

Les énergies fossiles et renouvelables Les énergies fossiles et renouvelables Plan : Introduction : définition 1) En quoi consiste les deux sortes d'énergies? Sous quelle forme les trouve t-on? 2) Quels sont les avantages et les inconvénients?

Plus en détail

Le Centre de Tri. - Un séparateur des petits éléments (3) ne pouvant être triés manuellement, - Un séparateur magnétique (6) qui capte l acier.

Le Centre de Tri. - Un séparateur des petits éléments (3) ne pouvant être triés manuellement, - Un séparateur magnétique (6) qui capte l acier. Le Centre de Tri Le Centre de Tri a pour but de trier les emballages par types de matériaux (acier, aluminium, plastique, carton et papier) avant leur reprise par des industriels qui en assurent le recyclage.

Plus en détail

Les hommes et les femmes de Cofely Services. Conception, réalisation, rédaction : Crédits photo : Cofely Services, GDF SUEZ. Mars 2013.

Les hommes et les femmes de Cofely Services. Conception, réalisation, rédaction : Crédits photo : Cofely Services, GDF SUEZ. Mars 2013. production locale d énergies renouvelables Performance énergétique des bâtiments Sobriété des usagers Les hommes et les femmes de Cofely Services vous accompagnent dans la Transition Energétique Conception,

Plus en détail

A / LES FAMILLES DE SOURCES D ENERGIE B / LES CARACTERISTIQUES D UNE SOURCE D ENERGIE C / LES CRITERES DE CHOIX D UNE SOURCE D ENERGIE

A / LES FAMILLES DE SOURCES D ENERGIE B / LES CARACTERISTIQUES D UNE SOURCE D ENERGIE C / LES CRITERES DE CHOIX D UNE SOURCE D ENERGIE A / LES FAMILLES DE SOURCES D ENERGIE B / LES CARACTERISTIQUES D UNE SOURCE D ENERGIE C / LES CRITERES DE CHOIX D UNE SOURCE D ENERGIE A la Fin de cette activité, je saurai -Identifier les grandes familles

Plus en détail

Projet CRE de production IV d électricité en cogénération biomasse. L'énergie est notre avenir, économisons-la!

Projet CRE de production IV d électricité en cogénération biomasse. L'énergie est notre avenir, économisons-la! Projet CRE de production IV d électricité en cogénération biomasse L'énergie est notre avenir, économisons-la! Le 02 février 2011 1 Le projet CRE 3 Un projet qui apporte : une contribution significative

Plus en détail

COMMUNAUTE DE COMMUNES DE LA MOTTE DU CAIRE- TURRIERS

COMMUNAUTE DE COMMUNES DE LA MOTTE DU CAIRE- TURRIERS COMMUNAUTE DE COMMUNES DE LA MOTTE DU CAIRE- TURRIERS Rapport annuel sur le Prix et la Qualité du Service public de l assainissement non collectif Exercice 2014 Rapport annuel relatif au prix et à la qualité

Plus en détail

Bilan Car bon e 2 009 de la Com m unauté d aggl om ération Loire For e z

Bilan Car bon e 2 009 de la Com m unauté d aggl om ération Loire For e z Bilan Car bon e 2 009 de la Com m unauté d aggl om ération Loire For e z Bilan Carbone de la Communauté d agglomération Loire Forez Patrimoine et Services 2009 Contexte de l étude Afin de lutter contre

Plus en détail

L Assainissement des eaux usées Zones collectif / non collectif. Les Obligations réglementaires. Rôle et actions entre Police de l eau / SPANC

L Assainissement des eaux usées Zones collectif / non collectif. Les Obligations réglementaires. Rôle et actions entre Police de l eau / SPANC L Assainissement des eaux usées Zones collectif / non collectif Les Obligations réglementaires Rôle et actions entre Police de l eau / SPANC 1 Un Outil fondamental Le ZONAGE d assainissement Eaux Usées

Plus en détail

Environnement - SPANC

Environnement - SPANC Délégation à l environnement Commission environnement Responsable : Monique JAMIN Référent Technique : Yvan LE ROUX Environnement - SPANC Rapport d activités 2008 SPANC page 39 DÉFINITION DE LA DÉLÉGATION

Plus en détail

PRISE EN COMPTE DE L ENVIRONNEMENT AU SEIN DU CONSEIL REGIONAL D AQUITAINE ET DISPOSITIF D ECO-CONDITIONNALITE DES AIDES I Présentation générale :

PRISE EN COMPTE DE L ENVIRONNEMENT AU SEIN DU CONSEIL REGIONAL D AQUITAINE ET DISPOSITIF D ECO-CONDITIONNALITE DES AIDES I Présentation générale : PRISE EN COMPTE DE L ENVIRONNEMENT AU SEIN DU CONSEIL REGIONAL D AQUITAINE ET DISPOSITIF D ECO-CONDITIONNALITE DES AIDES I Présentation générale : 1 -la politique sectorielle 2 - les applications au sein

Plus en détail

Le solaire : un acte citoyen. http://www.climamaison.com/ 1/7

Le solaire : un acte citoyen. http://www.climamaison.com/ 1/7 Le solaire : un acte citoyen http://www.climamaison.com/ Le solaire, bien que distant de quelques 150 millions de kilomètres de la terre, est une énergie disponible, gratuite, économique et non polluante.

Plus en détail

Devis de l installateur. Eléments à fournir

Devis de l installateur. Eléments à fournir Devis de l installateur Eléments à fournir ELEMENTS TECHNIQUES 1. Scénarios de développement d un projet En fonction des différents substrats organiques mobilisables pour l installation, l installateur

Plus en détail

Rapport annuel sur le prix et la qualité du Service Public d Assainissement Non Collectif

Rapport annuel sur le prix et la qualité du Service Public d Assainissement Non Collectif Syndicat Mixte à la Carte 0 du Haut Val de Sèvre et Sud Gâtine Rapport annuel sur le prix et la qualité du Service Public d Assainissement Non Collectif Date de Présentation : 5 juin 0 Présidente : Marie-Françoise

Plus en détail

Commune de Sablons ZONAGE D'ASSAINISSEMENT RAPPORT DU COMMISSAIRE ENQUÊTEUR

Commune de Sablons ZONAGE D'ASSAINISSEMENT RAPPORT DU COMMISSAIRE ENQUÊTEUR Département de l'isère Commune de Sablons ENQUÊTE PUBLIQUE relative au projet de ZONAGE D'ASSAINISSEMENT enquête du 7 janvier 2013 au 7 février 2013 inclus RAPPORT DU COMMISSAIRE ENQUÊTEUR Sommaire rapport

Plus en détail

Répondre à la demande énergétique en conciliant 3 aspects

Répondre à la demande énergétique en conciliant 3 aspects Les moyens de production d électricité 11/07 1 Répondre à la demande énergétique en conciliant 3 aspects Économique à des coûts acceptables dans des marchés de plus en plus ouverts Environnemental Social

Plus en détail

Présenté par Damien SAILLANT Le 06 juin 2011. Energie et bâtiment

Présenté par Damien SAILLANT Le 06 juin 2011. Energie et bâtiment Présenté par Damien SAILLANT Le 06 juin 2011 Energie et bâtiment Sommaire 1. Le contexte 2. Les enjeux du secteur du bâtiment 3. L'assainissement énergétique des bâtiments 2 1. Le contexte Contexte énergétique

Plus en détail

> Conseils - Etudes Thermiques - Coordination et suivi de chantier

> Conseils - Etudes Thermiques - Coordination et suivi de chantier > Conseils - Etudes Thermiques - Coordination et suivi de chantier Conseil Le conseil auprès : - Des investisseurs - Des installateurs - Des architectes et bâtisseurs Etude Une étude personnalisée pour

Plus en détail

5-1- Annexes Sanitaires 5.1.3- Assainissement

5-1- Annexes Sanitaires 5.1.3- Assainissement REVISION GENERALE 5-1- Annexes Sanitaires 5.1.3- Assainissement PLU approuvé par DCC du 27/06/2013 COMMUNAUTE URBAINE DU GRAND TOULOUSE 1, Place de la Légion d Honneur Quartier Marengo 31 505 TOULOUSE

Plus en détail

Séminaire annuel : 9 et 10 juin bilan de la première année du réseau OI

Séminaire annuel : 9 et 10 juin bilan de la première année du réseau OI Séminaire annuel : 9 et 10 juin bilan de la première année du réseau OI Contexte Le réseau des acteurs de l eau et l assainissement de l Océan Indien, lancé il y a un an, est aujourd hui bien identifié

Plus en détail

Eau et agriculture : «Gestion des effluents fermiers : présent, avenir»

Eau et agriculture : «Gestion des effluents fermiers : présent, avenir» Eau et agriculture : «Gestion des effluents fermiers : présent, avenir» La gestion future : dispositifs en expérimentation Plateforme technologique PFT GH 2 0 4 ème Semaine de l eau - Journée Technique

Plus en détail

Agence Nationale pour le Développement des Energies Renouvelables et de l Efficacité Energétique

Agence Nationale pour le Développement des Energies Renouvelables et de l Efficacité Energétique Agence Nationale pour le Développement des Energies Renouvelables et de l Efficacité Energétique LES ENERGIES RENOUVELABLES ET L EFFICACITE ENERGETIQUE AU CŒUR DE LA STRATEGIE ENERGETIQUE NATIONALE Hajjaji

Plus en détail

Cahier des charges du recyclage agricole des boues d épuration d origine urbaine ou industrielle

Cahier des charges du recyclage agricole des boues d épuration d origine urbaine ou industrielle Organisme Indépendant des producteurs de boues de Lorraine Version du 18 juillet 2014 Cahier des charges du recyclage agricole des boues d épuration d origine urbaine ou industrielle Le cahier des charges

Plus en détail

REUNION D INFORMATION ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

REUNION D INFORMATION ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF REUNION D INFORMATION ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF COMMUNE DE ROCHE 17 février 2014 Objectif de la réunion Expliquer les raisons de la mise en place d un service public pour l assainissement non collectif

Plus en détail

SPANC. Service Public d Assainissement Non Collectif. Réunion publique du 25 février 2013 CHATENOY

SPANC. Service Public d Assainissement Non Collectif. Réunion publique du 25 février 2013 CHATENOY SPANC Service Public d Assainissement Non Collectif Réunion publique du 25 février 2013 CHATENOY Plan 1) Contexte réglementaire 2) Le SPANC Parc 3) Processus de réhabilitation 1- Contexte réglementaire

Plus en détail

réalité. Les projets installés vont définir une généralisation du procédé pour en faire un produit universel. PROJET

réalité. Les projets installés vont définir une généralisation du procédé pour en faire un produit universel. PROJET Site pilote Mise en pratique d une théorie sur un site dit «pilote 1» : Par la mise en place d un procédé innovant, fosses biologiques, visant à supprimer les systèmes conventionnels actuels (une fosse,

Plus en détail

Face au défi énergétique, quel est l intérêt de la biomasse?

Face au défi énergétique, quel est l intérêt de la biomasse? 1 Face au défi énergétique, quel est l intérêt de la biomasse? Ce support a été réalisé avec le soutien financier du Compte d'affectation spéciale "Développement Agricole et Rural" du Ministère de l'alimentation,

Plus en détail

APPEL A PROJETS 2014 :

APPEL A PROJETS 2014 : APPEL A PROJETS 2014 : ASSAINISSEMENT ET ENERGIE REDUIRE L IMPACT ENERGETIQUE DES SYSTEMES D ASSAINISSEMENT DOMESTIQUES RÈGLEMENT Date d ouverture de l appel à projet : 20 janvier 2014 Date limite d envoi

Plus en détail

LA RÉGLEMENTATION. Code des Collectivités Territoriales (articles L2224-8 et suivants)

LA RÉGLEMENTATION. Code des Collectivités Territoriales (articles L2224-8 et suivants) Conseils et gestes éco citoyens à appliquer Une installation défectueuse ou mal entretenue peut présenter un risque pour la santé et l environnement. LA RÉGLEMENTATION Code de la Santé Publique (articles

Plus en détail

Politique environnementale et de développement durable Plan d'actions environnementales 2015 2020

Politique environnementale et de développement durable Plan d'actions environnementales 2015 2020 Politique environnementale et de développement durable Plan d'actions environnementales 2015 2020 La direction de l Hôpital général juif (HGJ) s'engage { respecter ses engagements en matière d environnement,

Plus en détail

Commune de Ressons le Long Service assainissement 2, rue de l Eglise - 02290 RESSONS LE LONG http://www.ressonslelong.fr

Commune de Ressons le Long Service assainissement 2, rue de l Eglise - 02290 RESSONS LE LONG http://www.ressonslelong.fr Commune de Ressons le Long Service assainissement 2, rue de l Eglise - 02290 RESSONS LE LONG Déroulement de la soirée 1 Présentation de l existant (réseaux et STEP) 2 Les travaux sur le domaine public

Plus en détail

QUI ET POURQUOI LA RT2012?

QUI ET POURQUOI LA RT2012? QUI ET POURQUOI LA RT2012? La réglementation thermique 2012 s applique à la quasi-totalité des bâtiments dont le permis de construire a été déposé après 01 janvier 2013, à quelques exceptions près. La

Plus en détail