SESP Infos rapides IPEA - ENSEMBLE DES TRAVAUX D'ENTRETIEN-AMELIORATION DE LOGEMENTS. 1er trim.05. glissementbt50 glissementipea IPEA BT50

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "SESP Infos rapides IPEA - ENSEMBLE DES TRAVAUX D'ENTRETIEN-AMELIORATION DE LOGEMENTS. 1er trim.05. glissementbt50 glissementipea IPEA BT50"

Transcription

1 CONSTRUCTION N Juin 2008 Légère accélération de l indice des prix des travaux d entretien-amélioration de logements au 1 er trimestre 2008 Au premier trimestre 2008, l indice des prix des travaux d entretien-amélioration de logements (IPEA) connaît une légère accélération, à + 4,6 % en glissement annuel, après une phase de décélération amorcée depuis le premier trimestre Néanmoins depuis cette date, sa progression, toujours en glissement annuel, est supérieure de 0,6 point à celle de l index des coûts des entreprises du secteur de l entretien amélioration (BT50 : + 4,0 % du 1 er trimestre 2007 au 1 er trimestre 2008). 12% SESP Infos rapides Valeurs des indices Base : trimestre 2005 BT 50 - ENTRETIEN-RENOVATION DE BATIMENT TOUS CORPS D'ETAT 10% 8% 6% 4% 2% s annuels (variations par rapport au même trimestre de l'année précédente) 85 trim.03 trim.04 trim.05 trim.06 trim.07 trim.08 0% glissementbt50 glissementipea IPEA BT50 INDICE DES PRIX DES TRAVAUX D ENTRETIEN-AMÉLIORATION DE LOGEMENTS 1 er TRIMESTRE 2008 trim. 2e trim. 3e trim. 4e trim. trim. 2e trim. 3e trim. 4e trim. trim. 2e trim. 3e trim. 4e trim. trim. 2e trim. 3e trim. 4e trim. trim. Base : 1 er trimestre Indice,8 96,4 97,5 98,3,0,5 101,1 101,9 103,6 104,6,6 106,7 108,5 109,3,2 111,2 113,5 s trimestrielles (en%) 1,8 0,7 1,1 0,9 1,7 0,5 0,7 0,7 1,7 1,0 1,0 1,0 1,7 0,7 0,8 0,9 2,1 s annuels (en %) 3,7 3,7 4,3 4,5 4,4 4,2 3,8 3,6 3,6 4,1 4,4 4,7 4,7 4,5 4,3 4,2 4,6 Indice en moyenne mobile sur 4 trim. 94,1,0 96,0 97,0 98,1 99,1,0,9 101,8 102,8 103,9,1 106,4 107,5 108,7 109,8 111,0 Evolution en moyenne annuelle (en %) 3,3 3,4 3,7 4,0 4,2 4,3 4,2 4,0 3,8 3,8 3,9 4,2 4,5 4,6 4,6 4,4 4,4

2 CONSTRUCTION Hausses de 5 % et plus dans la maçonnerie et le génie climatique La croissance des prix des différentes familles de travaux est relativement homogène, autour de + 4,6 % en glissement annuel. Deux familles de travaux présentent une hausse un peu plus plus marquée : la maçonnerie (+ 5,0 %) et le génie climatique (+ 5,2 %). Ces deux familles se trouvent être également celles qui contribuent le plus à l accélération de l indice global. A l inverse, les travaux de menuiserie serrurerie et de plâtrerie connaissent des évolutions annuelles de seulement + 3,5 %. CONTRIBUTIONS DES FAMILLES DE TRAVAUX À L ÉVOLUTION ANNUELLE DE L IPEA (+ 4,6 % au 1 er trimestre 2008 en glissement annuel) (familles classées par poids relatifs décroissants) Béton armé- Peinture- Revêtement mural- Revêtement de sol 0,00 0,10 0,20 0,30 0,40 0,50 0,60 0,70 0,80 0, 1,00 de Génie climatique Plomberie sanitaire Couverture- contribution à l'évolution annuelle de l'ipea contribution proportionnelle au poids des familles CONTRIBUTIONS DES FAMILLES DE TRAVAUX À L ÉVOLUTION DE L IPEA AU 1 er TRIMESTRE 2008 (+ 2,1 % en évolution trimestrielle) (familles classées par poids relatifs décroissants) Béton armé- Peinture- Revêtement mural- Revêtement de sol 0,00 0,05 0,10 0,15 0,20 0,25 0,30 0,35 0,40 0,45 de Génie climatique Plomberie sanitaire Couverture- contribution à l'évolution trimestrielle de l'ipea contribution proportionnelle au poids des familles Lecture : la contribution d une famille de travaux à l évolution des prix d ensemble combine le poids de la famille dans l ensemble des travaux et son évolution trimestrielle. La somme des contributions de toutes les familles est égale à l évolution trimestrielle de l IPEA. On peut comparer la contribution d une famille de travaux à l évolution de l indice d ensemble à ce qu elle aurait été si ses prix avaient évolué comme ceux de l ensemble des travaux d entretien-amélioration (contribution proportionnelle au poids des familles). Ainsi, pour le premier trimestre, les travaux de maçonnerie-béton armé-carrelage ont contribué pour 0,33 point à l évolution trimestrielle de l IPEA alors que, si leur prix avait augmenté au même rythme que le reste des travaux d entretien-amélioration, leur contribution aurait été de 0,38 point. Juin N

3 POIDS RELATIFS DES FAMILLES DE TRAVAUX DANS LE CALCUL DE L IPEA Nouveaux poids à partir du 2 e trimestre 2006 Couverture- 8,3% 3,9% 4,4% Béton armé- 18,4% CONSTRUCTION 9,7% Peinture- Revêtement mural- Revêtement de sol 16,0% Plomberie sanitaire 12,5% Génie climatique 12,8% de bois et de PVC 14,1% Source : enquête associée 2004 de l Enquête Annuelle d Entreprise IPEA ET INDICE DE LA FAMILLE DES TRAVAUX DE MAÇONNERIE-BÉTON ARMÉ-CARRELAGE Base : trimestre 2005 MACONNERIE-BETON ARME-CARRELAGE Famille Béton armé- 1,8% 5,0% * au trimestre 2008 IPEA ET INDICES DES FAMILLES DE TRAVAUX D ÉLECTRICITÉ ET GÉNIE CLIMATIQUE 120 GENIE CLIMATIQUE Base : trimestre 2005 Famille Génie climatique 2,1% 2,6% 4,8% 5,2% * au trimestre 2008 ELECTRICITE Juin N 441

4 CONSTRUCTION IPEA ET INDICES DES FAMILLES DE TRAVAUX DE PLOMBERIE SANITAIRE ET COUVERTURE-ZINGUERIE Base : trimestre 2005 PLATRERIE PEINTURE-REVETEMENT MURAL- REVETEMENT DE SOL SOUPLE Famille Plomberie Couverturesanitaire 3,1% 2,0% 4,7% 4,3% * au trimestre 2008 IPEA ET INDICES DES FAMILLES DE TRAVAUX DE MENUISERIE BOIS ET PVC ET DE MENUISERIE MÉTALLIQUE-SERRURERIE MENUISERIE DE BOIS ET DE PVC Base : trimestre 2005 Famille de 1,6% 1,9% 4,6% 3,5% * au trimestre 2008 MENUISERIE METALLIQUE-SERRURERIE IPEA ET INDICES DES FAMILLES DE TRAVAUX DE PEINTURE-REVÊTEMENT MURAL-REVÊTEMENT DE SOL SOUPLE ET PLÂTRERIE 120 Base : trimestre 2005 COUVERTURE-ZINGUERIE Famille Peinture- Revêtement mural- Revêtement de sol 2,0% 0,9% 4,1% 3,5% * au trimestre 2008 PLOMBERIE SANITAIRE Juin N

5 INDICES DE PRIX DES TRAVAUX D ENTRETIEN-AMÉLIORATION DE LOGEMENTS - 1 er TRIMESTRE 2008 INDICES Base : 1 er trimestre 2005 * trim e trim e trim e trim trim e trim e trim e trim trim e trim e trim e trim trim e trim e trim e trim trim e trim e trim e trim trim IPEA Béton armé- Peinture- Revêtement mural- Revt de sol s de Couverture- Génie climatique Plomberie sanitaire 113,5 112,7,3 113,1 116,1,4 116,3 113,1 113,3 112,5 111,2,7 108,2 111,3 113,9 112,5 112,7,9 111,2 111,4,2 108,8 107,3 109,9 112,9 112,1 112,1,2,5,5 109,3 108,2 106,6 109,0 112,1,5 111,5 108,9,1 109,7 108,5 107,3 106,0 108,1 111,4 109,7 111,0 108,0 109,5 108,7 106,7,8 104,6 106,7 109,2 107,7 108,4,8 106,9 107,4,6 104,9 103,6,6 107,8 106,3 107,1,1 106,1 106,4 104,6 104,2 103,0 104,4 106,3,1,6 104,4,0,4 103,6 103,7 102,6 103,2 104,7 103,8 104,4 103,6 103,1 104,4 101,9 101,7 101,4 101,9 101,9 102,2 102,3 101,7 101,5 102,9 101,1 101,1 101,1 101,2 101,3 101,1 101,0 101,1 101,1 101,6,5,5,4,7,5,4,3,4,5,7,0,0,0,0,0,0,0,0,0,0 98,3 98,1 98,7 98,8 98,3 98,1 97,5 98,6 98,6 99,0 97,5 97,1 98,2 97,5 97,6 97,3 96,4 97,8 97,8 97,7 96,4 96,1 97,3 96,3 97,0 96,2,0 96,9 96,8 96,5,8,5 96,7,7 96,4,2 94,3 96,7,4,4 94,1 93,3,7 94,5 94,6 93,6 93,0 94,6 93,5 93,5 93,5 92,3,4 93,8 94,0 93,1 92,3 93,8 93,1 92,6 93,0 91,9,0 93,2 93,5 92,6 91,7 93,3 92,7 92,0 92,4 91,1 94,5 92,9 92,8 92,0 91,0 92,9 92,4 91,4 CONSTRUCTION VARIATIONS TRIMESTRIELLES (en %) IPEA Béton armé- Peinture-Revêtement mural-revt de sol s de Couverture- Génie climatique Plomberie sanitaire trim ,1 1,8 2,0 1,6 2,0 2,6 3,1 2,1 1,9 0,9 4e trim ,9 1,8 0,8 1,3 0,9 0,4 0,6 0,6 0,6 0,9 3e trim ,8 0,6 0,6 0,8 0,7 1,4 0,6 1,1 0,4 0,7 2e trim ,7 0,8 0,5 0,8 0,6 0,7 0,4 0,9 0,5 0,9 trim ,7 1,4 1,4 1,3 2,0 1,9 2,5 2,1 2,5 1,2 4e trim ,0 0,9 0,9 1,1 1,3 1,3 1,2 0,6 0,7 1,0 3e trim ,0 0,7 0,6 1,1 1,4 1,1 1,4 0,7 1,0 0,9 2e trim ,0 0,5 0,4 1,2 1,5 1,3 1,1 0,8 1,8 0,9 trim ,7 1,9 1,1 1,2 2,7 1,6 2,1 1,8 1,6 1,5 4e trim ,7 0,6 0,4 0,8 0,6 1,0 1,2 0,6 0,4 1,3 3e trim ,7 0,6 0,7 0,5 0,9 0,7 0,7 0,6 0,6 0,9 2e trim ,5 0,5 0,4 0,7 0,5 0,4 0,3 0,4 0,5 0,7 trim ,7 1,9 1,3 1,2 1,7 1,9 2,6 1,5 1,4 1,1 4e trim ,9 1,0 0,5 1,3 0,7 0,8 1,1 0,8 0,9 1,3 3e trim ,1 1,1 0,9 1,2 0,7 1,1 1,4 0,9 1,0 1,2 2e trim ,7 0,6 0,6 0,7 0,6 1,1 0,7 0,2 1,5 1,1 trim ,8 2,4 1,1 1,2 1,8 1,8 1,5 2,3 2,1 2,1 4e trim ,7 1,1 0,3 0,8 0,7 0,5 0,7 0,8 0,4 1,0 3e trim ,5 0,4 0,4 0,7 0,6 0,5 0,7 0,6 0,4 0,6 2e trim ,6 0,8 0,5 0,4 0,7 0,6 0,7 0,4 0,3 0,7 trim ,3 1,3 1,4 1,3 1,2 1,3 1,8 1,1 1,5 1,1 GLISSEMENTS ANNUELS (en %) trim e trim e trim e trim trim e trim e trim e trim trim e trim e trim e trim trim e trim e trim e trim trim e trim e trim e trim trim IPEA Béton armé- Peinture-Revêtement mural-revt de sol s de Couverture- Génie climatique Plomberie sanitaire 4,6 5,0 4,1 4,6 4,3 5,2 4,7 4,8 3,5 3,5 4,2 4,7 3,5 4,3 4,3 4,5 4,0 4,8 4,1 3,7 4,3 3,7 3,6 4,1 4,8 5,4 4,7 4,8 4,2 3,9 4,5 3,9 3,5 4,4 5,5 5,1 5,5 4,4 4,9 4,0 4,7 3,5 3,4 4,8 6,4 5,7 6,3 4,3 6,2 4,1 4,7 4,0 3,1 4,7 7,1 5,4 6,0 4,0 5,3 4,4 4,4 3,7 2,5 4,4 6,4 5,2 6,0 4,0 4,9 4,7 4,1 3,7 2,6 3,7 5,7 4,7 5,3 3,9 4,5 4,6 3,6 3,7 2,6 3,2 4,7 3,8 4,4 3,6 3,1 4,4 3,6 3,7 2,8 3,2 3,7 4,1 4,9 3,2 2,9 4,0 3,8 4,1 2,9 3,7 3,8 3,9 4,8 3,3 3,4 4,0 4,2 4,6 3,2 4,5 3,6 4,3 5,6 3,7 3,8 4,4 4,4 4,7 3,4 4,5 3,8 5,0 6,0 3,4 4,8 4,8 4,5 5,1 3,1 4,5 3,9 4,9 4,8 4,2 5,5 5,8 4,3 5,2 2,9 4,0 3,9 4,6 4,4 4,2 5,1 5,5 3,7 4,5 2,4 3,4 3,8 4,0 3,6 3,9 4,5 4,8 3,7 4,8 2,4 3,1 3,8 3,5 3,6 4,1 3,3 4,4 3,2 3,7 2,7 3,2 3,1 3,1 4,0 2,9 2,7 3,4 3,0 3,2 3,0 2,5 3,1 3,0 3,9 2,6 2,7 2,7 3,2 3,7 3,1 2,8 3,2 3,0 3,6 2,5 2,9 2,7 3,1 3,7 2,9 3,0 3,2 3,0 3,1 2,3 3,0 3,1-5 - Juin N 441

6 secrétariat général direction des Affaires économiques et internationales Service économie statistiques et prospective Tour Pascal A La Défense cedex téléphone : (33/0) télécopie : (33/0) developpementdurable.gouv.fr L indice des prix des travaux d entretien et d amélioration des logements (IPEA) est un indice trimestriel qui mesure l évolution des prix hors taxes pratiqués par les entreprises ou les artisans de la construction, pour leurs travaux d entretien et d amélioration des logements. Il s agit de travaux effectués dans les logements existants en France métropolitaine et comportant obligatoirement la pose et la fourniture des matériaux. Les évolutions de cet indice reflètent les effets de multiples facteurs tels que les coûts salariaux, le coût des matériaux, la productivité et l efficacité des entreprises ainsi que les marges pratiquées. Les index BT du bâtiment ne tiennent compte, quant à eux, que de l évolution des coûts supportés par les Qu est ce que l IPEA? À quoi sert-il? Comment est-il calculé? entreprises ou les artisans (principalement salaires et matériaux). Les travaux d entretien et d amélioration des logements représentent la moitié du chiffre d affaires que le secteur de la construction réalise dans les logements, neufs ou anciens. L IPEA apporte des informations précieuses sur un domaine où les entreprises artisanales jouent un rôle important. Il peut être utilisé pour indexer des contrats. Il est également une aide pour l analyse de la conjoncture, puisqu il permet de calculer des chiffres d affaires à prix constant et ainsi de se faire une idée précise de l évolution réelle de l activité du domaine de l entretien amélioration de logements. Directeur de la publication Françoise MAUREL PRIX : 6,50 euros ISSN : CPPAP : 9 B SESP Infos rapides 1. Les limites du domaine couvert L IPEA est calculé trimestriellement à partir de l observation des prix réellement pratiqués par un échantillon d entreprises auprès du client final ; les marchés de soustraitance sont donc exclus. Ces prix sont hors taxes, nets de rabais et remises et sont relevés le dernier mois du trimestre. Le domaine de l entretien-amélioration des logements a été découpé en neuf sous-domaines appelés «familles de travaux» (cf. tableaux de résultats) qui couvrent 97 % de l ensemble de l activité. Chaque famille correspond globalement à une seule classe de la nomenclature d activité française (NAF), à l exception des travaux de maçonnerie-béton armé-carrelage (NAF 45.2V et 45.4F) et de peinture-revêtement mural-revêtement de sol (NAF 45.4J et 45.4F). Un indice de prix est calculé pour chacune de ces familles et l IPEA est obtenu en agrégeant ces différents indices. 2. La méthode utilisée Cette méthode est fondée sur des «prestations représentatives» définies par chacune des entreprises interrogées, comme la ou les prestations les plus couramment réalisées, et représentatives de l évolution des prix de l ensemble de ses travaux. Outre sa description technique, la prestation est caractérisée par la nature des travaux, la taille du chantier, les conditions de réalisation et le type de clientèle. Pour définir les prestations représentatives, les entreprises sont aidées par un enquêteur. Par la suite, les prix de ces prestations sont collectés par courrier tous les trimestres. Ces prestations sont regroupées en catégories, chaque catégorie étant la plus homogène possible au sens de la technique et des produits mis en œuvre. Ces catégories sont elles-mêmes regroupées selon les neuf familles. Chaque trimestre, environ 400 prix sont relevés pour chaque famille de travaux. 3. La constitution de l échantillon Le choix des entreprises qui seront interrogées se fait en plusieurs étapes. La première consiste à les sélectionner dans le répertoire des entreprises et à les stratifier en fonction de leur activité principale, de leur taille et de leur situation géographique. Le nombre d entreprises sélectionnées dans chaque strate est proportionnel au montant des travaux d entretienamélioration de logements observé dans une enquête spécifique quadriennale (la dernière enquête associée à l Enquête Annuelle d Entreprise portant sur l entretien et l amélioration de logements a eu lieu en 2004). La deuxième étape est une enquête par voie postale qui permet en particulier de s assurer que les entreprises réalisent suffisamment de travaux d entretien-amélioration dans les logements existants pour être retenues dans le calcul de l indice. Les entreprises intègrent l échantillon à l issue de la visite de l enquêteur et de la définition de leurs prestations représentatives. Le panel d entreprises ainsi constitué est actuellement renouvelé par tiers tous les ans. 4. Le calcul de l indice L IPEA est un indice de Laspeyres dont la base est révisée tous les cinq ans. Pour le calcul de l indice, on répartit les prestations suivant un découpage différent de celui de la sélection des entreprises. On ne prend plus en compte le critère géographique ; le critère taille de l entreprise est affiné en se fondant sur le chiffre d affaires en entretienamélioration de logements existants réalisé dans la catégorie de travaux. Le poids élémentaire d une prestation résulte de l enquête IPEA elle même. Les calculs des indices par famille et de l IPEA prennent en compte les montants de chiffre d affaires en entretien-amélioration de logements existants recueillis lors de l enquête spécifique quadriennale. Ces montants servent à déterminer le poids relatif des indices qui composent l IPEA. 5. La diffusion La mise en place des échantillons des différentes familles de travaux s est faite progressivement depuis Les indices de la plupart des familles de travaux sont diffusés depuis décembre L IPEA et tous les indices qui le composent sont diffusés depuis juin Pour des raisons de méthode et de robustesse, les nouveaux indices ne sont calculés qu à partir du premier trimestre Pour en savoir plus : Marc BRANCHU Tél : Juin N SESP 2008

L indice des prix des travaux d entretienamélioration. de logements à la fin du deuxième trimestre 2009

L indice des prix des travaux d entretienamélioration. de logements à la fin du deuxième trimestre 2009 COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 68 Septembre 2009 Indices des prix des travaux d entretien-amélioration de logements à la fin du deuxième trimestre 2009 OBSERVATION ET STATISTIQUES LOGEMENT

Plus en détail

Entreprises de construction : résultats de l EAE 2007

Entreprises de construction : résultats de l EAE 2007 COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 58 Août 2009 Entreprises de construction : résultats de l EAE 2007 OBSERVATION ET STATISTIQUES LOGEMENT - CONSTRUCTION Le chiffre d affaires net de sous-traitance

Plus en détail

Bulletin trimestriel de conjoncture n 33

Bulletin trimestriel de conjoncture n 33 M A R S 2 0 0 7 Bulletin trimestriel de conjoncture n 33 4 e trimestre 2006 Forte augmentation des prix et croissance limitée du volume de travaux d entretien-amélioration du logement Le chiffre d affaires

Plus en détail

Bulletin trimestriel de conjoncture n 49

Bulletin trimestriel de conjoncture n 49 Bulletin trimestriel de conjoncture n 49 Mars 2010 4 ème trimestre 2010 Pour le deuxième trimestre consécutif, stabilisation du chiffre d affaires en entretien-rénovation de logements Au 4 ème trimestre

Plus en détail

informations statistiques

informations statistiques indice des prix DE la construction n 62 décembre 213 INDICE GENEVOIS DES PRIX DE LA CONSTRUCTION, EN octobre 213 Dans le canton de Genève, les prix de la construction (TVA non comprise) progressent de

Plus en détail

BAROMETRE DE CONJONCTURE DE L HEBERGEMENT D ENTREPRISES

BAROMETRE DE CONJONCTURE DE L HEBERGEMENT D ENTREPRISES 1 er et 2 ème trimestres 2010 Note semestrielle N 1 BAROMETRE DE CONJONCTURE DE L HEBERGEMENT D ENTREPRISES 1. CHIFFRE D AFFAIRES TOTAL DES CENTRES D AFFAIRES Chiffre d affaires total / surface totale

Plus en détail

ACTIVITÉ DE L ARTISANAT DU BÂTIMENT : UN DÉBUT D ANNÉE DIFFICILE ET DES TRÉSORERIES ENCORE DÉGRADÉES

ACTIVITÉ DE L ARTISANAT DU BÂTIMENT : UN DÉBUT D ANNÉE DIFFICILE ET DES TRÉSORERIES ENCORE DÉGRADÉES LA LETTRE D INFORMATION HEBDOMADAIRE DU RÉSEAU Conjoncture du 1 er trimestre 215 Avril 215 ACTIVITÉ DE L ARTISANAT DU BÂTIMENT : UN DÉBUT D ANNÉE DIFFICILE ET DES TRÉSORERIES ENCORE DÉGRADÉES Au 1 er trimestre

Plus en détail

Bulletin trimestriel de conjoncture n 59

Bulletin trimestriel de conjoncture n 59 Bulletin trimestriel de conjoncture n 59 2 ème trimestre 2013 Repli accentué au 2 ème trimestre (-2%) du volume de travaux d entretienrénovation de logements Cette baisse d activité correspond à une baisse

Plus en détail

ENQUETE CONJONCTURE 1 ER SEMESTRE 2013

ENQUETE CONJONCTURE 1 ER SEMESTRE 2013 ENQUETE CONJONCTURE 1 ER SEMESTRE 2013 Enquête réalisée par mail sur la période du 6 au 13 juin 2013 Préambule : Depuis fin 2011, la Chambre de métiers et de l artisanat réalise une enquête de conjoncture

Plus en détail

La construction de maisons individuelles en Champagne-Ardenne en 2012

La construction de maisons individuelles en Champagne-Ardenne en 2012 DREAL Champagne- Ardenne Juin 2014 OBSERVATION ET STATISTIQUES Le logement en chiffres La construction de maisons individuelles en Champagne-Ardenne en 2012 En 2012, 2 191 permis ont été délivrés en Champagne-Ardenne

Plus en détail

Introduction à l indice des prix de la construction

Introduction à l indice des prix de la construction Introduction à l indice des prix de la construction Jérôme Hury Claude Lamboray 4 octobre 2007 Introduction Indice des prix de la construction a comme objectif de mesurer les variations de prix se produisant

Plus en détail

des ménages en 2012 Montant moyen dépensé (en euros)

des ménages en 2012 Montant moyen dépensé (en euros) COMMISSARIAT GénéRAl au développement durable n 645 Juin 2015 Consommations énergétiques des ménages en 2012 OBSERVATION ET STATISTIQueS logement - CONSTRuCTION En 2012, la dépense moyenne annuelle en

Plus en détail

Baromètre sur l actualité des entreprises du BTP Vague 4

Baromètre sur l actualité des entreprises du BTP Vague 4 Baromètre sur l actualité des entreprises du BTP Vague 4 Sondage Ifop pour KPMG Septembre 2014 Sommaire 1 - La méthodologie 2 - Les résultats de l étude A La situation des entreprises du BTP sur le plan

Plus en détail

SYNTHESE DE LA NOTE TRIMESTRIELLE DE CONJONCTURE ECONOMIQUE 4 ème TRIMESTRE 2013 (octobre-novembre-décembre 2013)

SYNTHESE DE LA NOTE TRIMESTRIELLE DE CONJONCTURE ECONOMIQUE 4 ème TRIMESTRE 2013 (octobre-novembre-décembre 2013) FRANCE BOIS FORÊT Observatoire économique Filière Forêt Bois SYNTHESE DE LA NOTE TRIMESTRIELLE DE CONJONCTURE ECONOMIQUE 4 ème TRIMESTRE 20 (octobre-novembre-décembre 20) Evolutions différenciées en fin

Plus en détail

Enquête sur les investissements dans l industrie

Enquête sur les investissements dans l industrie Note Méthodologique Dernière mise à jour : 30-08-2010 Enquête sur les investissements dans l industrie Avertissement : depuis mai 2010, les résultats de l enquête trimestrielle sur les investissements

Plus en détail

La durée de service des conducteurs routiers de fret poids lourds en 2010

La durée de service des conducteurs routiers de fret poids lourds en 2010 COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 273 Décembre 2011 La durée de service des conducteurs routiers de fret poids lourds en 2010 OBSERVATION ET STATISTIQUES TRANSPORT En 2010, le temps de service

Plus en détail

pour Baromètre sur entreprise es du BTP Contact : Marie Amant - KPMG mhamant@kpmg.fr

pour Baromètre sur entreprise es du BTP Contact : Marie Amant - KPMG mhamant@kpmg.fr pour Baromètre sur l actualité lité des entreprise es du BTP -Vague 1 - Contact : Marie Amant - KPMG mhamant@kpmg.fr Octobre 2011 Note méthodologique Etude réalisée é pour : KPMG Echantillon : Echantillon

Plus en détail

Bulletin trimestriel de conjoncture n 64

Bulletin trimestriel de conjoncture n 64 Bulletin trimestriel de conjoncture n 64 2 ème trimestre 2015 La 4 e campagne de BOREAL montre un nouveau repli de l activité d entretien amélioration du logement de 2,4% en valeur, par rapport au 1 er

Plus en détail

UPA / I+C LES METIERS DE L ARTISANAT ET DU COMMERCE DE PROXIMITE

UPA / I+C LES METIERS DE L ARTISANAT ET DU COMMERCE DE PROXIMITE Juillet-août-septembre 2012 Note trimestrielle N 40 Lettre trimestrielle d information UPA / I+C LES METIERS DE L ARTISANAT ET DU COMMERCE DE PROXIMITE CONJONCTURE Détérioration plus marquée au cours de

Plus en détail

Commercialisation des logements neufs

Commercialisation des logements neufs COMMISSARIAT GénéRAl au développement durable n 667 Août 2015 Commercialisation des logements neufs Résultats au deuxième trimestre 2015 OBSERVATION ET STATISTIQueS logement - CONSTRuCTION Au deuxième

Plus en détail

Le centre de gestion a le plaisir de vous adresser les statistiques professionnelles élaborées à partir des dossiers de gestion 2013

Le centre de gestion a le plaisir de vous adresser les statistiques professionnelles élaborées à partir des dossiers de gestion 2013 Statistiques 2013 3, rue de Lyon B.P. 531 71010 MACON CEDEX Tél. 03.85.21.90.60 Télécopie 03.85.21.90.69 E-mail : contact@cgai-macon.fr Agrément de la Direction Régionale des Impôts n 1.02.710 du 6 mars

Plus en détail

OBSERVATION ET STATISTIQUES

OBSERVATION ET STATISTIQUES COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 396 Février 2013 Tableau de bord éolien-photovoltaïque Quatrième trimestre 2012 OBSERVATION ET STATISTIQUES ÉNERGIE Le parc éolien atteint une de 7 562 MW

Plus en détail

OBSERVATION ET STATISTIQUES

OBSERVATION ET STATISTIQUES COMMISSARIAT GénéRAl au développement durable n 599 Janvier 5 Conjoncture de l immobilier Résultats au troisième trimestre OBSERVATION ET STATISTIQUES logement - CONSTRuCTION La conjoncture immobilière

Plus en détail

ANNEXES. - Annexe 1 - Fiche technique récapitulative de l enquête Artisanat... 38

ANNEXES. - Annexe 1 - Fiche technique récapitulative de l enquête Artisanat... 38 ANNEXES - Annexe 1 - Fiche technique récapitulative de l enquête Artisanat... 38 - Annexe 2 - Les principales questions conjoncturelles posées à l enquête Artisanat... 40 - Annexe 3 - Modèle de questionnaires

Plus en détail

Dix ans de consommation d énergie dans le secteur tertiaire

Dix ans de consommation d énergie dans le secteur tertiaire COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 369 Novembre 2012 Dix ans de consommation d énergie dans le secteur tertiaire OBSERVATION ET STATISTIQUES ÉNERGIE La consommation d énergie du secteur tertiaire

Plus en détail

Les comptes de production régionaux 2011-2012 - 2013 de la FFB

Les comptes de production régionaux 2011-2012 - 2013 de la FFB Les comptes de production régionaux 2011-2012 - 2013 de la FFB 03/10/2014 FEDERATION FRANÇAISE DU BATIMENT Direction des Affaires Economiques, Financières et Internationales Service des Etudes Economiques

Plus en détail

OBSERVATION ET STATISTIQUES

OBSERVATION ET STATISTIQUES COMMISSARIAT Général au développement durable n 58 Juillet Conjoncture de l immobilier Résultats au premier trimestre OBSERVATION ET STATISTIQUES logement - CONSTRuCTION La conjoncture immobilière au premier

Plus en détail

pour Baromètre sur entreprise es du BTP ontact : arie Amant mhamant@kpmg.fr

pour Baromètre sur entreprise es du BTP ontact : arie Amant mhamant@kpmg.fr pour Baromètre sur l actualité lité des entreprise es du BTP -Vague 2 - ontact : arie Amant mhamant@kpmg.fr Février 2012 Note méthodologique Echantillon : Echantillon de 401 dirigeants d entreprise, représentatif

Plus en détail

Déboursés secs et Prix de vente

Déboursés secs et Prix de vente 02 Débrsés secs et Prix de vente Phase 1 Phase 2 Etude de prix prévisionnelle Contrôle de rentabilité 1 5 éléments constitutifs du PVHT Phase 3 Bilan économique de l'entreprise A. Dépenses directement

Plus en détail

Sommaire. Les femmes dans l économie régionale. L effectif féminin du Bâtiment et des Travaux Publics en Rhône-Alpes

Sommaire. Les femmes dans l économie régionale. L effectif féminin du Bâtiment et des Travaux Publics en Rhône-Alpes LES FEMMES DANS LE SECTEUR DU BATIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS Sommaire Les femmes dans l économie régionale L effectif féminin du Bâtiment et des en RhôneAlpes L effectif féminin du Bâtiment et des par

Plus en détail

NOTE DE CONJONCTURE. des entreprises de Rhône-Alpes. Suivez l activité UNE ACTIVITE ECONOMIQUE EN LEGERE BAISSE. N 12 - Edition Lyon Rhône Mai 2015

NOTE DE CONJONCTURE. des entreprises de Rhône-Alpes. Suivez l activité UNE ACTIVITE ECONOMIQUE EN LEGERE BAISSE. N 12 - Edition Lyon Rhône Mai 2015 Suivez l activité des entreprises de Rhône-Alpes NOTE DE CONJONCTURE N 12 - Edition Lyon Rhône Mai UNE ACTIVITE ECONOMIQUE EN LEGERE BAISSE L activité économique des entreprises artisanales du Rhône rencontrent

Plus en détail

OBSERVATOIRE ECONOMIQUE DU TRM

OBSERVATOIRE ECONOMIQUE DU TRM DEMENAGEMENTS DE PARTICULIERS Etude de prix de revient actualisée aux conditions de juin 2015 OBSERVATOIRE ECONOMIQUE DU TRM Dans le cadre de sa mission d intérêt général, le CNR étudie également les transports

Plus en détail

Nombre total d établissements au 1/1/14 (INSEE SIRENE) : 4 162. Etablissements employeurs privés au 31/12/14 (URSSAF) :

Nombre total d établissements au 1/1/14 (INSEE SIRENE) : 4 162. Etablissements employeurs privés au 31/12/14 (URSSAF) : 4 bis, rue Jules Favre BP 41028 37010 Tours Cedex 1 Tél : 02.47.47.20.45 Fax : 02.47.66.41.54 www.economie-touraine.com Collection : Touraine au Jardin des Chiffres Edition Août 2015 CONSTRUCTION ET TP

Plus en détail

Indice genevois des prix de la construction Résultats du mois d avril 2010

Indice genevois des prix de la construction Résultats du mois d avril 2010 genevois des prix de la construction Résultats du mois d avril 2010 Sommaire En bref....................................................................................... 1 Commentaires complémentaires...................................................................

Plus en détail

Les ressources, l économie et les perspectives de la construction bois en France

Les ressources, l économie et les perspectives de la construction bois en France Les ressources, l économie et les perspectives de la construction bois en France C. Piquet 1 Les ressources, l économie et les perspectives de la construction bois en France Christian Piquet France Bois

Plus en détail

>> La bonne tenue du commerce auto se confirme, les difficultés de l après vente aussi.

>> La bonne tenue du commerce auto se confirme, les difficultés de l après vente aussi. 2 ème trimestre 20 Juillet 20 - N 21 >> La bonne tenue du commerce auto se confirme, les difficultés de l après vente aussi. Alors que 20 s annonçait comme l année de la reprise, l évolution de l activité

Plus en détail

Édition avril 2014. Artisanat du Bâtiment LES CHIFFRES CLÉS. Dans le bâtiment, l'artisanat est toujours la première entreprise de France!

Édition avril 2014. Artisanat du Bâtiment LES CHIFFRES CLÉS. Dans le bâtiment, l'artisanat est toujours la première entreprise de France! Édition avril 2014 Artisanat du Bâtiment LES CHIFFRES CLÉS 2014 Dans le bâtiment, l'artisanat est toujours la première entreprise de France! éditorial L artisanat du bâtiment demeure cette année encore

Plus en détail

3. Des données financières globalement positives en 2010

3. Des données financières globalement positives en 2010 3. Des données financières globalement positives 3.1 Une nouvelle progression du bilan À fin 2010, le total de bilan agrégé de l ensemble des organismes d assurance et de réassurance contrôlés par l Autorité

Plus en détail

Enquête sur la Commercialisation des Logements Neufs ECLN

Enquête sur la Commercialisation des Logements Neufs ECLN janvier 2014 Enquête sur la Commercialisation des Logements Neufs ECLN Objet Contribuer à la connaissance objective des marchés immobiliers du logement neuf : suivre la commercialisation des programmes

Plus en détail

Note d analyse détaillée

Note d analyse détaillée Note d analyse détaillée des coûts d approvisionnement et hors approvisionnement dans les tarifs réglementés de vente de gaz naturel de Gaz Electricité de Grenoble (GEG) 19 septembre 2013 Contexte et objectifs

Plus en détail

Avec 464 000 entreprises et un chiffre

Avec 464 000 entreprises et un chiffre 8.1 Chiffres clés de la construction Avec 464 entreprises et un chiffre d affaires de 272 milliards d euros en 211, la construction représente 16 % des entreprises et 7 % du chiffre d affaires de l ensemble

Plus en détail

de France Bois Forêt

de France Bois Forêt Observatoire économique de France Bois Forêt Observatoire national de la 2012 es entreprises doivent disposer des informations stratégiques pour se développer sur leur marché. La collecte, l analyse, la

Plus en détail

Les Très Petites Entreprises du secteur Construction en Rhône-Alpes

Les Très Petites Entreprises du secteur Construction en Rhône-Alpes Les Très Petites Entreprises du secteur Construction en Rhône-Alpes Un tissu d entreprises en mutation Edition 2012 Septembre 2012 1 SOMMAIRE I. Caractéristiques des Très Petites Entreprises du BTP en

Plus en détail

OBSERVATOIRE ECONOMIQUE DU TRM

OBSERVATOIRE ECONOMIQUE DU TRM OBSERVATOIRE ECONOMIQUE DU TRM DEMENAGEMENTS DE PARTICULIERS Etude de prix de revient actualisée aux conditions de juin 2013 Dans le cadre de la mission d intérêt général qui lui a été confiée par le Ministère

Plus en détail

1 - Salaires nets tous secteurs confondus

1 - Salaires nets tous secteurs confondus N 627 Résultats l enquête annuelle sur les s auprès s entreprises - Mai 2011 - L enquête annuelle sur les s auprès s entreprises, réalisée par voie postale par l ONS a donné les résultats présentés ci-ssous.

Plus en détail

Chiffres clés du BTP en Aquitaine

Chiffres clés du BTP en Aquitaine Collection «études» Mars 2015 Chiffres clés du BTP en Aquitaine La filière BTP présentée dans ce document est composée de l ensemble des entreprises des secteurs d activité indiqués dans le tableau ci

Plus en détail

Indice genevois des prix de la construction

Indice genevois des prix de la construction RÉPUBLIQUE ET CANTON DE GENÈVE DÉPARTEMENT DES FINANCES genevois des prix de la construction Résultats du mois d avril 2006 : + 2,1 % en six mois Hausse des prix après deux baisses semestrielles successives

Plus en détail

1. LES SOURCES. L enquête annuelle d entreprise (EAE)

1. LES SOURCES. L enquête annuelle d entreprise (EAE) 1. LES SOURCES L enquête annuelle d entreprise (EAE) L enquête annuelle d entreprise (EAE) est élaborée dans le cadre du règlement européen n 58 / 97 du Conseil du 20 décembre 1996 relatif aux statistiques

Plus en détail

LES FEMMES ET LA CREATION D ENTREPRISE

LES FEMMES ET LA CREATION D ENTREPRISE MINISTERE DELEGUE A LA COHESION SOCIALE ET A LA PARITE V E I L L E S T A T I S T I Q U E service des droits des femmes et de l'égalité V E I L L E S T A T I S T I Q U E LES FEMMES ET LA CREATION D ENTREPRISE

Plus en détail

CONJONCTURE DU BTP Île-de-France. N 2 - Mai 2013

CONJONCTURE DU BTP Île-de-France. N 2 - Mai 2013 CONJONCTURE DU BTP Île-de-France N - Mai 13 Logements mis en chantier Sur 1 mois à fin mars 13 (évol 1 an) Logements autorisés Sur 1 mois à fin mars 13 (évol 1 an) Prix logements collectifs Au 4 trimestre

Plus en détail

internationale, nationale et vendéenne Petit-déjeuner de l OESTV - Vendredi 11 juillet 2014

internationale, nationale et vendéenne Petit-déjeuner de l OESTV - Vendredi 11 juillet 2014 Regards sur la conjoncture internationale, nationale et vendéenne Petit-déjeuner de l OESTV - Vendredi 11 juillet 2014 CONJONCTURE INTERNATIONALE & NATIONALE Reprise lente en ZONE EURO et à rythmes variables

Plus en détail

Construction de logements

Construction de logements COMMISSARIAT GénéRAl au développement durable n 640 Mai 2015 Construction de logements Résultats à fin avril 2015 (France entière) OBSERVATION ET STATISTIQueS logement - CONSTRuCTION Rappel À compter des

Plus en détail

Travaux d amélioration de la performance énergétique dans les bâtiments existants (2007-2009)

Travaux d amélioration de la performance énergétique dans les bâtiments existants (2007-2009) Travaux d amélioration de la performance énergétique dans les bâtiments existants (2007-2009) Marché de l entretien-amélioration des bâtiments en 2007 Commissariat général au développement durable - Service

Plus en détail

OBSERVATION ET STATISTIQUES

OBSERVATION ET STATISTIQUES COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 576 Novembre 2014 Le prix à bâtir OBSERVATION ET STATISTIQUES LOGEMENT - CONSTRUCTION En 2013, plus de neuf ménages sur dix ayant reçu l autorisation de

Plus en détail

La construction et les TP en Indre et Loire

La construction et les TP en Indre et Loire Les Collections de l OE2T Collection : Touraine au Jardin des Chiffres Edition Août 2013 La construction et les TP en Indre et Loire Chiffres Clés Sommaire 1 Etablissements par secteurs d activités et

Plus en détail

Dares Indicateurs. Les mouvements de main-d œuvre au 3 e trimestre 2012 : nouvelle hausse du taux d embauche en CDD

Dares Indicateurs. Les mouvements de main-d œuvre au 3 e trimestre 2012 : nouvelle hausse du taux d embauche en CDD Dares Indicateurs MARS N 7 publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques Les mouvements de main-d œuvre au e trimestre : nouvelle hausse du taux d embauche

Plus en détail

PROGESTION conseils et fiduciaire nv SA

PROGESTION conseils et fiduciaire nv SA Analyse financière du Café-Modèle Sàrl 1.Les documents financiers Le chapitre des documents financiers est subdivisé en six parties : les investissements nécessaires les propositions de financement le

Plus en détail

Questionnaire de souscription Responsabilité Civile Professionnelle - Décennale

Questionnaire de souscription Responsabilité Civile Professionnelle - Décennale Questionnaire de souscription Responsabilité Civile Professionnelle - Décennale Le Proposant Raison sociale : Statut juridique : Date de création : Adresse : Code postal : Ville : E-mail : Tél. : Fax :

Plus en détail

Observatoire de l artisanat Les artisans en Poitou-Charentes au 30 juin 2012. Région Poitou-Charentes

Observatoire de l artisanat Les artisans en Poitou-Charentes au 30 juin 2012. Région Poitou-Charentes Observatoire de l artisanat Les artisans en Poitou-Charentes au 30 juin 2012 Région Poitou-Charentes Edito Avec les chiffres clés de l artisanat au 30 juin 2012, l observatoire économique régional de l

Plus en détail

Décision n 11-DCC-145 du 3 octobre 2011 relative à la prise de contrôle exclusif du groupe Climater par la société Weinberg Capital Partners

Décision n 11-DCC-145 du 3 octobre 2011 relative à la prise de contrôle exclusif du groupe Climater par la société Weinberg Capital Partners RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Décision n 11-DCC-145 du 3 octobre 2011 relative à la prise de contrôle exclusif du groupe Climater par la société Weinberg Capital Partners L Autorité de la concurrence, Vu le dossier

Plus en détail

1. PROFIL DES DÉPENSES TOTALES DU GOUVERNEMENT DU QUÉBEC EN 2011-2012

1. PROFIL DES DÉPENSES TOTALES DU GOUVERNEMENT DU QUÉBEC EN 2011-2012 L ÉTAT QUÉBÉCOIS EN PERSPECTIVE Les dépenses totales L Observatoire de l administration publique, hiver 2013 1. PROFIL DES DÉPENSES TOTALES DU GOUVERNEMENT DU QUÉBEC EN 2011-2012 Les dépenses totales,

Plus en détail

OBSERVATION ET STATISTIQUES

OBSERVATION ET STATISTIQUES COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 468 Novembre 2013 Commercialisation des logements neufs Résultats au troisième trimestre 2013 OBSERVATION ET STATISTIQUES LOGEMENT - CONSTRUCTION À la fin

Plus en détail

Rapport annuel "L'industrie Hôtelière Française" de KPMG Entreprises-Stratégies Management / Tourisme-Hôtellerie-Loisirs

Rapport annuel L'industrie Hôtelière Française de KPMG Entreprises-Stratégies Management / Tourisme-Hôtellerie-Loisirs Levallois Perret, le 18 octobre 2005 Rapport annuel "L'industrie Hôtelière Française" de KPMG Entreprises-Stratégies Management / Tourisme-Hôtellerie-Loisirs Amorce de reprise de l activité hôtelière en

Plus en détail

Enquête Constructeurs Bois en région Rhône-Alpes - 2009 COMPTE-RENDU. Contexte. Objectif. Conditions de l enquête

Enquête Constructeurs Bois en région Rhône-Alpes - 2009 COMPTE-RENDU. Contexte. Objectif. Conditions de l enquête Enquête Constructeurs Bois en région Rhône-Alpes - 2009 COMPTE-RENDU Rédaction FIBRA - Mai 2011 Contexte La construction bois et plus particulièrement la maison bois connaît un véritable essor depuis quelques

Plus en détail

Cécile BAZIN Alexis GUYONVARCH Iwanig LE VAILLANT Jacques MALET

Cécile BAZIN Alexis GUYONVARCH Iwanig LE VAILLANT Jacques MALET ECONOMIE SOCIALE EN RHONE ALPES Emploi en 2008 et conjoncture Cécile BAZIN Alexis GUYONVARCH Iwanig LE VAILLANT Jacques MALET LES CHIFFRES CLEFS EN 2008 : Plus de 23 400 établissements employeurs. Près

Plus en détail

RC Décennale. Renseignements généraux

RC Décennale. Renseignements généraux RC Décennale Référence de votre cabinet Code ORIAS N : Cachet de votre cabinet : Date d effet souhaitée Date d échéance Nom de l entreprise à assurer Nom et prénom du gérant Adresse entreprise Renseignements

Plus en détail

Construction de 4 logements individuels "La Niolerie 2" - Programme N 228 53950 LOUVERNE

Construction de 4 logements individuels La Niolerie 2 - Programme N 228 53950 LOUVERNE Construction de 4 logements individuels "La Niolerie 2" - Programme N 228 53950 LOUVERNE LOTS ENTREPRISES ADRESSES TELEPHONES FAX MONTANTS HT LOT N A.01 : VRD - ESPACE VERTS SALMON T.P. Les Landes 53210

Plus en détail

Enquête construction bois Basse Normandie 2009

Enquête construction bois Basse Normandie 2009 Enquête construction bois Basse Normandie 2009 Courant 2009, ProfessionsBois a réalisé une enquête auprès des constructeurs bois intervenant sur la Basse Normandie. 118 entreprises bas normandes ont été

Plus en détail

Indices des prix du transport de fret et de l entreposage au quatrième trimestre 2014

Indices des prix du transport de fret et de l entreposage au quatrième trimestre 2014 COMMISSARIAT Général au développement durable n 621 Mars 2015 Indices des prix du transport de fret et de l entreposage au quatrième trimestre 2014 OBSERVATION ET STATISTIQUES transport Les prix du transport

Plus en détail

SYNTHÈSE DOSSIER 1 Introduction à la prospection

SYNTHÈSE DOSSIER 1 Introduction à la prospection SYNTHÈSE DOSSIER 1 Introduction à la prospection La prospection est une activité indispensable pour développer le nombre de clients, mais aussi pour contrecarrer la perte de clients actuels. Elle coûte

Plus en détail

OBSERVATION ET STATISTIQUES

OBSERVATION ET STATISTIQUES COMMISSARIAT Général au développement durable n 590 Décembre 2014 La mobilité à longue distance des Français en 2013 OBSERVATION ET STATISTIQUES TRANSPORT En 2013, la mobilité à longue distance des personnes

Plus en détail

BAROMETRE DE CONJONCTURE DE L HEBERGEMENT D ENTREPRISES

BAROMETRE DE CONJONCTURE DE L HEBERGEMENT D ENTREPRISES 1 er et 2 ème trimestres 2012 Note semestrielle N 5 BAROMETRE DE CONJONCTURE DE L HEBERGEMENT D ENTREPRISES Une activité dynamique qui pourrait s essouffler L activité d hébergement d entreprises au premier

Plus en détail

Enquête éco-construction. Bilan et résultats

Enquête éco-construction. Bilan et résultats Enquête éco-construction Bilan et résultats Introduction Lancée sur l ensemble de la région Rhône-Alpes en juin 29 par le réseau des Chambres de Métiers et de l Artisanat de Rhône-Alpes et en partenariat

Plus en détail

Les travaux d entretien et d amélioration 2

Les travaux d entretien et d amélioration 2 Les travaux d entretien et d amélioration 2 Aux dépenses courantes de logement que les ménages doivent supporter (loyers, remboursements d emprunts, énergie), viennent s ajouter les coûts des travaux d

Plus en détail

L ACTIVITÉ DE LA CONSTRUCTION

L ACTIVITÉ DE LA CONSTRUCTION L ACTIVITÉ DE LA CONSTRUCTION LA CONJONCTURE DU BÂTIMENT Activité en baisse en 2003, vive reprise fin 2003 et début 2004 Activité prévue Activité passée Enquête INSEE : l opinion des chefs d entreprise

Plus en détail

Garanties et services : les attentes des salariés et des entreprises

Garanties et services : les attentes des salariés et des entreprises Département Évaluation des Politiques Sociales Garanties et services : les attentes des et des entreprises Mars 2014 Synthèse des résultats du 10 ème Baromètre de la Prévoyance réalisé par le Crédoc pour

Plus en détail

ÉTUDES ÉCONOMIQUES CONJONCTURE. Tableau de bord trimestriel de l emploi salarié - Juin 2015 DIRECTION GÉNÉRALE DES ENTREPRISES

ÉTUDES ÉCONOMIQUES CONJONCTURE. Tableau de bord trimestriel de l emploi salarié - Juin 2015 DIRECTION GÉNÉRALE DES ENTREPRISES ÉTUDES ÉCONOMIQUES CONJONCTURE Tableau de bord trimestriel de l emploi salarié - Juin 2015 DIRECTION GÉNÉRALE DES ENTREPRISES DIRECTION GÉNÉRALE DES ENTREPRISES Ce dossier a été réalisé par la sous-direction

Plus en détail

L observatoire de conjoncture et de compétitivité de l industrie alimentaire

L observatoire de conjoncture et de compétitivité de l industrie alimentaire Conseil National du Commerce Extérieur L observatoire de conjoncture et de compétitivité de l industrie alimentaire Anticiper Partager Agir 2005 www.cnce.org.ma CHAPITRE I : Sommaire LES INDICATEURS DE

Plus en détail

Les avis de la Chambre des Métiers. Institution de cahiers spéciaux. des charges standardisés en matière de marchés publics

Les avis de la Chambre des Métiers. Institution de cahiers spéciaux. des charges standardisés en matière de marchés publics Les avis de la Chambre des Métiers Institution de cahiers spéciaux des charges standardisés en matière de marchés publics CdM/04/02/2013 12-106 Amendements au projet de règlement grand-ducal portant institution

Plus en détail

Focus. Lien entre rémunération du travail et allocation de chômage

Focus. Lien entre rémunération du travail et allocation de chômage Focus Lien entre rémunération du travail et allocation de chômage Introduction Le travailleur qui devient chômeur et qui est admissible sur base de prestations de travail se voit, en application du principe

Plus en détail

>> Baisse continue de l activité

>> Baisse continue de l activité 4 ème trimestre 20 Janvier 2013 - N 15 >> continue de l activité Dans les services comme dans l industrie, le climat des affaires reste dégradé au quatrième trimestre 20 et il s établit nettement en dessous

Plus en détail

L OBSERVATOIRE. des marchés de l ancien L ENVIRONNEMENT DU MARCHÉ. Lettre de conjoncture - N 48. Avril 2007 +6.5 % DE HAUSSE

L OBSERVATOIRE. des marchés de l ancien L ENVIRONNEMENT DU MARCHÉ. Lettre de conjoncture - N 48. Avril 2007 +6.5 % DE HAUSSE L OBSERVATOIRE des marchés de l ancien Avril 2007 Lettre de conjoncture - N 48 E N B R E F +6.5 % DE HAUSSE DES PRIX DE L ANCIEN AU 1 ER TRIMESTRE 2007. Doucement, le rythme annuel de progression des prix

Plus en détail

Qualité et limites des données

Qualité et limites des données Qualité et limites des données Le Registre des entreprises s appuie en grande partie sur les données obtenues au cours de l inscription à un numéro d entreprise (NE) auprès de l Agence de revenu du Canada

Plus en détail

Indice genevois des prix de la construction Résultats du mois d avril 2009

Indice genevois des prix de la construction Résultats du mois d avril 2009 genevois des prix de la construction Résultats du mois d avril 2009 Sommaire En bref....................................................................................... 1 Commentaires complémentaires...................................................................

Plus en détail

Les conditions de logement des ménages à bas revenus en 2010

Les conditions de logement des ménages à bas revenus en 2010 COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 291 Février 212 Les conditions de logement des ménages à bas revenus en 21 OBSERVATION ET STATISTIQUES LOGEMENT - CONSTRUCTION En 21, le parc social loge

Plus en détail

Banque de France. CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 10 octobre 2005 à 14h30 «Projections financières» Septembre 2005

Banque de France. CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 10 octobre 2005 à 14h30 «Projections financières» Septembre 2005 CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 10 octobre 2005 à 14h30 «Projections financières» Document N 3.15 Document de travail, n engage pas le Conseil Septembre 2005 Banque de France 1.

Plus en détail

UNE SITUATION ECONOMIQUE TOUJOURS TRES TENDUE

UNE SITUATION ECONOMIQUE TOUJOURS TRES TENDUE Suivez l activité des entreprises de Haute-Savoie NOTE DE CONJONCTURE 1 er trimestre UNE SITUATION ECONOMIQUE TOUJOURS TRES TENDUE Comme au 1 er trimestre, les indicateurs d activité sont en recul en ce

Plus en détail

n if55 PR/X 39 F Direction des Affaires Economiques et Internationales Ministère de l'equipement, du Logement, des Transports et de la Mer

n if55 PR/X 39 F Direction des Affaires Economiques et Internationales Ministère de l'equipement, du Logement, des Transports et de la Mer Collections statistiques du Ministère de l'equipement, du Logement, des Transports et de la Mer 7 9 9 0 n if55 PR/X 39 F ISSN 0291.9206 Direction des Affaires Economiques et Internationales Le Bureau de

Plus en détail

OBSERVATION ET STATISTIQUES

OBSERVATION ET STATISTIQUES COMMISSARI GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 461 Novembre 2013 Prix du gaz et de l électricité en France et dans l Union européenne en 2012 OBRVION ET STISTIQU ÉNERG En 2012, le prix du gaz a augmenté

Plus en détail

OBSERVATION ET STATISTIQUES

OBSERVATION ET STATISTIQUES COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 584 Novembre 214 Tableau de bord éolien-photovoltaïque Troisième trimestre 214 OBSERVATION ET STATISTIQUES ÉNERGIE La puissance du parc éolien français s

Plus en détail

GESTION DES VENTES - ECARTS SUR VENTES

GESTION DES VENTES - ECARTS SUR VENTES GESTION DES VENTES - ECARTS SUR VENTES Objectif(s) : o Analyse des écarts sur chiffre d'affaires : Pré requis : o Modalités : o o écart sur prix de vente, écart sur quantité. évaluation du chiffre d'affaires.

Plus en détail

Avis et communications

Avis et communications Avis et communications AVIS DIVERS MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE, DES TRANSPORTS ET DU LOGEMENT Avis relatif à divers indices et index : frais divers, transport routier, végétaux et

Plus en détail

INDICE DE PRIX DE LA PRODUCTION INDUSTRIELLE (IPPI)

INDICE DE PRIX DE LA PRODUCTION INDUSTRIELLE (IPPI) Observatoire Economique et Statistique d Afrique Subsaharienne INDICE DE PRIX DE LA PRODUCTION INDUSTRIELLE (IPPI) Méthodologie et lien avec l indice de la production industrielle (IPI) Atelier sur les

Plus en détail

Les consommateurs de somnifères

Les consommateurs de somnifères ARgSES Arguments socio-économiques pour la santé Andrée MIZRAHI 1 et Arié MIZRAHI 1 Les consommateurs de somnifères Les somnifères ou hypnotiques, médicaments psychotropes destinés à lutter contre les

Plus en détail

Définitions des principaux concepts

Définitions des principaux concepts Définitions des principaux concepts Achats de marchandises : achats de marchandises destinées à être revendues en l état. Achats de matières premières : achats de produits incorporés aux constructions.

Plus en détail

Les artisans du bâtiment : une profession aux multiples facettes

Les artisans du bâtiment : une profession aux multiples facettes Les artisans du bâtiment : une profession aux multiples facettes principaux résultats de l'étude Artiscan 4000 conduite par DEVELOPPEMENT CONSTRUCTION sur les artisans du bâtiment L'artisanat du bâtiment

Plus en détail

Etude réalisée en partenariat avec le réseau de CMA et la CRMA de Bretagne, le syndicat Mixte MEGALIS et la Région Bretagne

Etude réalisée en partenariat avec le réseau de CMA et la CRMA de Bretagne, le syndicat Mixte MEGALIS et la Région Bretagne Etude réalisée en partenariat avec le réseau de CMA et la CRMA de Bretagne, le syndicat Mixte MEGALIS et la Région Bretagne Cet article présente les principaux résultats de l enquête OPSIS de Marsouin

Plus en détail

Observatoire Prospectif des Métiers et des Qualifications dans les Métiers de l'alimentation

Observatoire Prospectif des Métiers et des Qualifications dans les Métiers de l'alimentation Institut d Informations et de Conjonctures Professionnelles 11, rue Christophe-Colomb 75008 Paris Tél. 01 47 20 30 33 Fax 01 47 20 84 58 iplusc@iplusc.com.fr. Observatoire Prospectif des Métiers et des

Plus en détail

SITUATION FINANCIERE PREVISION POUR LES ANNEES 2015 ET 2016 DE L ASSURANCE CHOMAGE. Octobre 2015

SITUATION FINANCIERE PREVISION POUR LES ANNEES 2015 ET 2016 DE L ASSURANCE CHOMAGE. Octobre 2015 SITUATION FINANCIERE DE L ASSURANCE CHOMAGE PREVISION POUR LES ANNEES 2015 ET 2016 Octobre 2015 Cette note présente la prévision de la situation financière de l Assurance chômage pour les années 2015 et

Plus en détail

DOCUMENT CONFIDENTIEL AUCUNE DIFFUSION AUTORISÉE A L'EXCEPTION DES CORRECTEURS

DOCUMENT CONFIDENTIEL AUCUNE DIFFUSION AUTORISÉE A L'EXCEPTION DES CORRECTEURS 620.109 bis DECF SESSION 2006 CONTROLE DE GESTION Éléments indicatifs de corrigé DOCUMENT CONFIDENTIEL AUCUNE DIFFUSION AUTORISÉE A L'EXCEPTION DES CORRECTEURS DECF 2006 Contrôle de gestion CORRIGÉ 1/6

Plus en détail