LA SITUATION DES ENFANTS DANS LE MONDE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LA SITUATION DES ENFANTS DANS LE MONDE"

Transcription

1 LA SITUATION DES ENFANTS DANS LE MONDE 1987, \. Fonds des Nations Unies pour l'enfance UNICEF

2

3 LA SITUATION DES ENFANTS DANS LE MONDE 1987

4 Copyrighl 1986 fonds des Nations Unies pour l 'enfan ce Tous droits r éservés. Auront' partie dl' cette publication ne peut être reproduite ou conservée el class ée dans un système de stockage el de recherche dt' données 0 /1 transmise SOUJ une f orme quelconque 011 par des procédés électroniques. mecaniques, de reprographie. d 'enregistrement ou quelque autre moyen san.t l'autorisation prealable de l'unicef. UNICEF, UNICEFltouse, 3 UN Haza. New York. N. Y. JOOJ7. EtatsUni. UNICEF, Palais des Nation s. CI/Il/l Genève /0. Suisse. Couverture et graphisme : MiJ/n. Craig et Cocking. Woodstock. Royaum euni Figures et tableaux : Stephen Hawkins, Oxf ord lllustrators. Oxford. RoyaumeUni Composition et production: Tex SA. Gen ève. Suisse Préparé el compilé pour l'unicef par P. l' I I.. Adam son. Bens on. Üxfo rdshire, RoyaumeUni Titre original: The Stase of the Wortd's Chttdren 1987

5 LA SITUATION DES ENFANTS DANS LE MONDE 1987 b UJ? James P. Grant Directeur général du Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF)

6 , TABLE DES MATIERES 1 LA SITUATION DES ENFANTS DANS LE MONDE 1987 Ethique et capacités Une nouvelle offensive contre la pauvreté Mobiliser chacun autour de la santé de l'enfant L'essor de la TRO Vers la vaccination universelle Mobilisation sociale cl continuité Objectif croissance Conclusions No us disposons aujo urd' hui des co nnaissances qu i pourraient per mett re aux pa re nts de pro téger la san té de leurs enfants pour un coût d ènsoir e. Nous disposons également des capaci tés de co mmuniq ue r ces con naissances au plus gran d nombre. Il est donc temps d'affirme r qu e la mort de mill ion s d'enfan ts es t toutaussi inacceptable lorsq u'elle es t le fait de la malnutrition et d'in fect ions Qui n'ont rie n d' ine luctable q ue lor sq u'elle survient da ns les ur gences sou dai nes de la séc heresse ou de la famin e. page' J Il est pos sible de maintenir le progrès contre le co urant contra ire de la récession ècc no miqu e. à condition de décomposer les grands objectifs du déve loppement en un e série d'objectifs att eignables et Ji cond ition que les gou vernements décid ent de mobiliser les ca paci tés actuelles et en particu lier les capacites de cornrnunication nou velles alin de mettre les connaissan ces nécessair es à la disposition de chacun. page IJ Un résumé des données scientifiques qu i pourraient per me ttre il la major ité des par ents de protége r la vie et la croissance normale de leur s enfan ts à un coût ab ordable tant po ur eux q ue po u r leur pays. Toutes les fam illes ont aujo urd'hui le dr oit de disposer de ces connais sa nces, qu'il s'agit de leur tran sm ettre par tous les ca na ux possibl es. pagt' 14 Les efforts accomplis au cours de s années 80 pour faire connaître la th érapi e par réh ydratalion orale (TRO) au plu s gr and nombre permetten t auj ourd'hui de sauver chaque année un nombre d'enfants Que J'on estime à D'ici a1995, cc chiffre pourrait dé passe r J mil lion s par un. pagl' 35 l es progrès de la vaccination afaibl e coût dans les années 80 previennent d'or es et déjà prés d'un mi llion de décès d'e nfants par an dan s le monde en développem en t. 77 pays, qui tm ah Sent ense m ble plu s de 90 %des naissan ces dan s le monde en développ em en t. sc so nt dèsurmais engagés à poursui vre l'obj ect if de la vacc inatio n un iver selle d'ici à page 45 La mo b ilisa tio n soci ale afin d'att ei ndre des b uts précis en mat ière de santé peut const itue r un moyen concr et de se rapprocher d'un systè me perman ent et comp let de soi ns de san té prima ires il co ndition que ce t ob jectif ait été planifié au prealabl e. pagt' 56 Avec la diffu sion croi ssante des so ins Ile san té primaires, il devient auj ourd'hui possibl e de surveille r réguli èrement la croi ssance de la majorité des enfants dans le monde en dèveloppcment. La su rveilla nce de la croissance, accompagnée de méthodes peu coûteuses de protection de J'enfant, peut permettre d'informer les parents el de suscite r leur par iicipat ion tian s l'utilisation de s connais sances actuelles permettant de prot éger la santé el la cruissance normale des enfants à un coût abo rdable pou r chac un ou presque. l'agi' 64 La stra tég ie de la mobilisation sociale signifie qu e po ur ainsi dire tout individu, tout e organisa tion. tant dan s les pays indus tria lisés qu e dan s les pays en développement, pourrait aujourd'hui co ntrib uer à l'entreprise visant à pose r l'un des jalon s les plus importants de l'h istoire de l'hu ma nité : ce lui qu i marq uera la victo ire sur les e ffets les plu s terri bles de la pauvreté absolue, te ls Qu' ils se manifestent de nos jours sur not re planè te. PUf.W 79

7 II UN AJUSTEMENT A VISAGE HUMAIN La crise éco nom ique la plu s sévère des cinq ua nte dernières années a provoqué au cou rs des années 80 une baisse d u niveau de vic dan s de nombreuses part ies du mo nde. Ali n de s'cfforce r de re lance r la croissance el de redresser leu r balance des paie men ts. un grand nombre de pays en développe ment on t été contraints d'adopter des politiq ues de red resseme nt économiq ue, dites cc d' ajustemen t», qu i bien souvent cn trainent des d ifficult és supplémentaires pou r les sec te urs les plus pauvres de la population. ceux Qui on t Ie moi ns de possibilités d'épargner de l'argent. Ce chap itre. Qui pré sente brièvement un rapport spécial Que (' UNICF.f publ iera e n éme t des propositions à l'intention tant des pays ind ustr ialisés que des pays en développement visant à relancer la croissance écono mique tout en per mettant de pro téger la croissa nce men tale et physique de la proc haine géné ration. p ag 85 III QUARANTE ANNÉES DE PROGRÈS Le facteur humain Pour commé morer le qua rantième anniversaire de la fondation de l'linier!', Varindra T. Vittachi passe en revu e les principaux change ments intervenus au cou rs des qu atre dernières décennies dans la situation des en fan ts du mond e et dans ac tivité de l'unicef:. p ag 97 Tableaux graphiques Présentation visue lle de la situation des enfants dans le mon de en 1986 et des progrès accomplis depuis Trente figures en cou leur inédites basées sur les statistiques les plus réce ntes résument les donn ées actue lles et l'évolution des quarante de rniè res années dans les do maines de la pop ulation et la rnortalitèjuvènoinfantiles, de l'espé rance de vie, de l'aliment ation. de la scolarisation, de l'alphabétisation, de l'approvisionnem ent en ea u et de l'assain issemen t, des soins de santé matern elle et infan tile. de l' insuffisance pondérale à la naissance et de la mortalité liée à la matern ité, de la thérapie par réhydratation ora le, de la vaccina tion. de J'allaitem ent matern el, de l'espacemen t des naissances ct de ses effets sur la survie infantil e, de l'ané mie, de la carence en iode el de l'avitamin ose A, de la propor tion des familles vivant dan s la pauvreté, et lies relations entre santé ct riches se. pa ge )05 IV STATISTIQUES Tableaux Tableaux statistiques présentant, pour tous les pays du mon de, des donn ées économ iques et sociales en rapport avec Je bie nêtre des enfa nts. Ou tre les indica teu rs de base, les tab leaux comportent, pour chaq ue pays. des don nées sur la nutr ition. la santé. l'éducation. la démographie et l'éco no mie. paxt' 11) Notes Note géné rale sur les données. signes ct explica tions, notes re latives aux tableau x, d éfinitian s. sources principales. page 1J7

8 ENCADRÉS La récession: un ajustemenl il visage humain La réces sion : un ajustement il visage humain (suite) Egypte : vaincre la déshydratahon Turqu ie: prévenir décès Populalion: moins de décès, moins de naissances Amérique centrale: un pont vers 'a paix Algérie: réduire de moitié la mortalité La vaccination universelle: renouveler l'engagement 1 Pays donateurs: investir dans le fu tur 16 2 Soudan: l'exemple de Khartoum 17 3 Equateur: les vagues de la survie 18 4 Mozambique: le modèle de Maputo 19 5 Bolivie : mobiliser un million de personnes 20 6 Amérique centrale: campagnes pour la survie des enfants 21 7 Inde: vers la vaccination universelle 22 8 Les ONG: il l'œuvre pour la survie des entants 23 Burkina Faso : 9 Bangladesh: un Village, un poste de santé des prêts pour les lemmes 24 Colombie: 10 Inde: protéger quatre millions d'entants toucher la nation entière 25 Brésil: 11 Zimbabwe: loucher le NordEst davantage de cultures vivri ères 26 Bangladesh : 12 Philippines: loucher 25 millions de personnes combattre la famine 27 Pérou: 13 La survie des enfants: vacciner personnes le taux de survie [uv ènointantûe 28 Inde: 14 Birmanie: les ICDS il l'échelle nationale la lutte pour l'alphabétisation 29 République dom inicaine: 15 La 30 carence en iode: larmer volontaires une solution il portée de main

9 FIGURES Fig. Fig. 2 Fig. 3 Fig. 4 Fig. 5 Fig. 6 Fig. 7 Fig. 8 Augmentation de la tourniture de vaccins par l'unicef, Utilisation de la TAO et décès par diarrhée, estimations et projections, Nombre d'enfants sauvés en l'an 2000 si les objectifs des program mes de survie sonl atteints Modifications du produit intérieur brut par habitant, et Prévalence de l'insutfisance pondérale chez les enfants, Botswana, Récession, insumsance pondérale à la naissance et mortalité infantile, NordEst du Brésil, DiHérences de laux de mortalité juvénile selon les régions à l'intérieur d'un mème pays Estimation des taux d'utilisation de la TAO pour les entants de moins de 5 ans, milieu des années 80, par région OMS Fig. 9 Estimation de l'accès aux SAO par région OMS, Fig. 10 Décès pouvant être prévenus par la vaccination dans le monde en développement, 1985 Fig. I l Production globale de sels de réhydratation orale, Fig. 12 EHicacité des SAD à base de riz Fig. 13 Promotion de la TAO, Egypte, Fig.14 Fig.15 Vaccins lou rrus par l'unicef, (projection) Vacciner tous les enfants d'ici 1990 : progrès accomplis et restant à accomplir Fig. 16 La vaccination en Inde: progrès accomplis et projections, Fig.17 Le déclin de la poliomyé lite dans les Amériques, Fig. 18 La vaccination au Brésil: progrès accomplis et défi à relever, Fig. 19 Fig. 20 Décès el infirmités évitables par la vacci nation: la part de l'inde Facteurs familiaux ahectant la nutrition de l'enfant Fig. 21 Résultats du programme thaïlandars de surveillance de la croissance

10

11 1 LA SITUATION DES ENFANTS DANS LE MONDE 1987 James P. Grant Ethique et capacités Une nouvelle offensive contre la pauvreté Mobiliser chacun autour de la santé de l'enfant L'essor de la TRO Vers la vaccination universelle Mobilisation sociale et continuité Objectif croissance Conclusions

12 Le taux de mortalité [uvènoinfantile Le tau x de mortalité j uv énoinfantile (TMJl) désigne le numbre d'enfant s qui meurent avant l'âge de cinq ans pour 1000 naissances vivantes. Cette ann ée, c'est ce tau x qui détermine l'ordre dans lequel figurent les pays dans les tableaux statistiques du présent rapport. Les chiltres indiquant le tau x de mortalité juvénoinfantile de certains pays, tant dans le texte que dans les tableau x statistiques, sont des est imations établies par la Division de la populat ion des Nations Unies sur une base permettant une comparaison inte mationale et en utilisant diverses sources. Ces chiltres peuvent, dans certains cas, différer des chiltres des services statistiques nationau x. Les donn ées national es sont le plus souvent établies tous les cinq ou dix ans à part ir des recensements effec tu és dans les pays ; elies ne reflètent donc pas encore l'i mpact des campagnes et des programm es de survie récents ment ionn és dans le texte.

13 k Ethique et capacités 11o' dcl1j.... ln ' iidl. (IQ Be loicrc,1...jowd'1i... ql>< cleo..., d'cnw... pen...,.,., 1..u'.'n= me> de Il >«11<,...<1 dt Il 10 in... œ,u,.. nl,.o.., Quil,'d. LIc,,,. du Kl m,,ch 'n 197'1191lO ou do«il< clot l'afriqu. en i. r..,..,., dol aiod' bouic.cn< m.....indi. cl de 1 0,,...ode ln,.... Il.,. q;... II, :.:'... Au,....,c Ile fai,. Calcul!>. Cllu knpie.wodis q...it... 'u. ollquel...' q.sn klioo nlain..,..lolt POU' cinli di.. d,n, ri ion'. U le1dia... 1<en,loh..unpu ;...rouu...n ',,blt.,... <l'ioe. Ccpc.1 r cio run. wc,, ta.«iorp q' e<i1ciiif'i* '... 1< 1'. Le......,.. roooi... ialè..t<i '=e: CI..Il '... '. A cnaaie,..fi< Contirloo..ecto.f lM n.jol... 'lié noenr... on UM oc..; 11\. c' l que «II.'J'''''''.i1'.':I< ni onif.in <1< roi,. </1...i.,., ' u= n, ,...,,..... V.T.. n ' ,,. Il déa... Il'doc: ofollbail...nl..,..; inodm,..'blolc>r>quu<' k WI cl<... tril441' de rin!'; q lonqu.. n.., d....1 d'h.,, '. U.I d.. famm do,n. II l,,,.,,,, <n <lfet,ev dofti...''.> DOII' di...,......,...1tr r... <In ', 01. lm, cl< 1Ioltrc oiii, r..oç , Il owliit. *'<toi< :.nl 'r lb,..'... In... do do ' or doijit.t.u o,,... po,.....i...'.., JOlIpI.I'. ' 'u,' K1uolln el p<1i...0 oye< r.mp' 1Hlc<...,. Au <ou d,. dou, d.,,o ',,.,ion du d,;no d'.pphuliun do 60..u'omon, do... rm.!h>d.. la.oa:'''''441<t1.w, po: 'bdl'lllal'... (DOl'''.... ot la.; cr itc41 U..'<'IorIo......I. r ' 1ri n.. 1.0>0 b.01.>... q.' rn,pc..... po,.. '' 1< oa dt...p<...a 1, dou' pl'<mio cadr qui r.'ui'<t.cr,.. 1,.. do puch, do:...p<.if\ m,nt la 0 P<; (.0. '0, '''' M...d '.a '..' :1<'... ).<1, ' ; , '...,

14 i. 4 r +' LA SITIJATION DES ENFANTS DANS LE MONDE 1987, I.e. :ol..,, 1I'du,,,do 10 'Oder,'ac<:<>',...00.'.. mulallon dmrom,',,,,,,,,,. d<l <long.. cdoon au, O '''0I 1lIDqW oen... liq8ii papi a.. 23,.;,;....., du.. 3: '.'...' ',OSo.4é>I' a... ro'du1.11ii...1,... doc....'u'; tlodu''l 01='.=....'..,... Doœ lm...om'''' ' outlid<tgtc.. tniletq dei pa, 1lU'OQ' le... 10' '.. I>'ilo...,..uo... he. '...,.., ,..., ' 1'''' oq..,a.....<:qoqf..<it.' m.....ce oi.... Ioo,dr 1eS.tIOIIrsemtnt..., <1'... Il a.,... '00.' SI '.,.. =' ''li. J>4.1C QfIl...00 l.r..,..a.epo.,.... '. '...r... La récession: 1 un ajustement à visage humain i.e' '''''''''',..... quo III '. 0' sa.. 01'.1.,.c.O' '0'0 ca, r...rtu 'du:. 'GO' :...'''''. : Il.l> Loo... ' ,,lOl'I>... '11110.QU' 10mal rinsull..., ',,1...oo.,..IOIIQUOIo'1O e.o.z., 10'1010CI>lIIO to,... œ'+, n <I''''' ==,,OI'Mi,,...,... 1> '''''' '1 00 mu..., > ,,... dl lnclif ne...' Pllli en.,... 10,.. :oe a..po:;ffi, orof',''' J ICOl1Clll'Oque.. '.'OIocr... t' ')1' Il'... beo.b... <lor... l1... piooil l ''' r,:.'ip ' 50<1' ;.. rr.ii =......,.. Il' =..OC Loo.....,. l.û...<lo..am, ma lolo QUO...,,.11...,..., $ <1'<1'.'...,.1poll...,m. 1' 1, du c' Il de 10. de 'Io... d'...r,

15 ,., 0..ta: lf..... I ' t li n. Ea I>tof; 1...co.. ''10 WI0... oa dt.' r,. J. Ot... rjij 'n! r... ' u... po la Jureei....;m l>hiot 10 '10 d.,...afinile,..s.;fiaj, no,... r <11, N,......;lctIo ik b' Ii p.i' en dfol. r J'&tl'''' 'uno,,, <Ile: Io.ç<>n.. con<e... III...rOCfion d.. no u...,n....n'i.l> :.11< ml'hod m,omim lion d...'..., d'o... déjà d pon' hlu 1'<'.' comm.niu.' k.''i.'. d ',' déjà i.' i\..mt<l..j...iu''n llon' PO..., millionsd. pot.n d.m'la., Iou...OP' ions,... quelb <le... <IIf.. lm...«i&«.. rcn, ils ' i...no. 4,,..1 ', 01.a. ', F 1...r..... G<*, a, u..,10... t..,..,.. Ii ' r,.....<t... l... i , W'' <c..,... *,Iooo<llllklail ''''.Io,.cr....i''''''''''' ' 1'...,cl It la<lu,i.n...cli'1< loin ln,.,...ue... In po,. m...,. a,,nblld,...on.n do. Lem,.kanomiq......i tombrn quo' Que..,,,,...t. Cc Q. i impo<\< 10 plu,. cepondanl'0 quo 1 molhod.,.11...'...sonl a,'n'h' é,,,,,o«, qu.ii.., prauquo..on,., fon. noiè...n' n!i..bl.. :, il hot< d. doo'. '1', d 'jo, d l>. n. d' oi,. <inq hé.... nni ro de I '. K1. la rom bi;, do O'ho<!..do«'1,.,',, pondc'''. d. n!<luikd. rn.,;'ièau U. d. I<! IDfanUIo (.a, r,.u,. li.... Il..., '' cioil pn><lu<no...tlrr.cl lal,it> IOooI cneo..e.ik t. r.. *,,... al: 1ta1lMlfi... dc..... i0oi t.....,.. Fig. 1 AugmemaIion de foomitufe de w... PBI 1'UNlŒf, OTe POt.JOMYÉUŒ BCG...T AOOG'''''' 20 0 ole: 0SIll2i 83' lm Yaa::lns par rtncef, 19l:\21\lB5 (p!j!!?ou' 1\lB5 g.lès 'Z'est

16 '.1010' LA SITUATION DES ENFANTS DANS LE MONDE 1987 La récession: un ajustement à visage humain (suite) tllplle.. ',e.. oe'... Il ',.o... &<»nomalq' o...m4 ' <ln b, plu:l1ild1ollq,,,, 0.. m/lme....,..,. In...,.o.IlnIllCl<f <Jnl lol plullmls oepe,r,... 'to<c..o......p,u, L...a..,.,, <$..0.. biii... II...c... 1;... C '1cI C ocw,...a..... ;,,'...=*'... c..... Q II' of '!MoIi... :.. li......i1 t.eoae z...0i; '... n tf'26l.<iui.. ' J......y.. Da...M b,, 1l' puoi; Q' ln *' opécioy,...,...,,...,,iio J',,,nue...,,.OI Q<J> depurdlital 11' <lu 0I1\Woa...Er> '......œ,,,,,doo' 2 '*. A/J'M 1Out. ''Ilef>IOducbt>IIlI,...,esrlo.al..,'.. OII..*. '.' QUO... '*..... Lr. ' ' <lu. r: ',..., * <,*,.' PClF '. '.c. ooili,..il,.,,, DM ' l'....e t.' :... r.,....,., '0'; ',, cr...goo. l b...crq ou«:EF. '.... de,..,cc.'. 000 I.NCU 1'..,...go:e..,......L' : :,... ;... lliuion '... <lio ' Q do 11' dol l1li 0',. '11..f'\l III giot>aln...,...' , la do u, O' '.,... ne ' , 1 t 1.l<lIt......,..,...,...IIDft;....ploil.... L'ar Io.'EIl... r., l'wll fil., ,.. c '..., ' ' En ' Do.. '* <luf'' l' ''''' III W e ' li>1jn ' III... crœu>q 'eomq<i ou. pre tncofli, </<1. CI Olt de 'IIUt'.. '..,...

17 0 Fig, 2 Ulilisal jon de la mo el eeeee p ar diarrhé e, esl imabons et projections, PROGl'IE's tl 08J ECTII'S DE ta TIIO, (H99 '00 EshrnallOn!l L,:>P'Ojecti oos 00.' 50,/' ao 1IO re. TIIO 70 *... 5/10 2<J tc '.., ,',ou...,.,or,,no loi ShI) œoo, ,0'...'''*'''''''''' ''...,. cecee PAA DlAAAIitE Est'fMhons c:> PrOjections 6 s...01.,.. 85 ''''''... '00...a 11'IO.. I>I...!IOOi '.q,o'ii 1110',,'' 01 co o:enooooo.,... 0 ',,,, Ilo'omP'. ujourd'hujque1'«',eooo m... le' h. o U nl'..u do. ur,jlé' ''''IAn'e>, pour doelen,h un,n,omen. fnd.m...1d.n, le. menlo[k oubliq..., lkili'lqu, un,h',enlcn' qui 'ooénn ee qui 'SI 'C<:<Vblo;\ n<luo <liu', qui..igoqu. 10.,,,,,IW.un <Cs &<'u<llo. ';00' ml u..,loc d. IOUle l'hum'''''é, e' quj ode ioooo hl. d. 00 p..mvli,eequ'li esi 'o:iuoll.m.n',,,bl, do,t.l.. e,. lo Ct''''n,mode 1',,,,,l' le ' b u l d e cc eh'r\lcm.nl fondo! on 1916 «><nm. unc «><nv<lull1e du orem.if... ><eomvli' l'ochelle du,,,,,de.n 00II',o!nu., le, qucec' d'un, ' ''''d dé'''. in'... ' i.1 10 conde '[',,,.. mondi. l'... con'''' luxil de b fiorl de 1. <OIIlmu..u'o! ml 'i,,.lo, ru o..ion du bo';n d'uno velle o'hique, une!loci... llon de priocjpe. m, m. n' qu'jl f.ul P'ol,,, lo.eofon!> du mde en,..de de... e cl en 'om,decri.. Quell. que..,l, b folie de l,un.int., (c pnn,i... aujou,d'hul!orx.men,.dmj.. romm. l'. 'plemon' d<m<ll\'ré b 'toclioc m i.e du,,,,,de 'nl,lanl puhbque quo I il;q ue, f t l'u, g, n...rr;. a jne, 1oolefol', t l'h,u,, oil l'un' profilede,n quo..n' ''' m, annj.e,,, pout on.j..,o, la pruch.ino: dé..nn.., il col de lou 'e e.ide... impé..'i! de,uilet, d>.n. 1<> m,ni;lé., un c,em,n, équ,lonl un me.' ul fondrai' l' u'l:eor:c.ilon,iculou' au l in'olo,.hle 4 10,i té d. 10.II.', m<>odi.le Cc <h '''e'''enl,.jl..n,un doll acetléft.i le,,,,,do..l,... u 'lonce.llencoeul<, '011' commo le. médi.. lui cmlperm i. de ';'l'u',e'''o j.nle d. l'afrique du ' ampucllq. 0' l'u',,,,,jl.oe,o,, ' au' un. uenec in'ihl. Pin, de 14million. d' f. nl' m<unc1 uell'm< n' chaquo annec dan. l'anon' m.l Il. meu,onl olon,é. d>.n. le «><na lcrminal de la d hd,j,,; au, rsctnlen...rie. d'une jfecl re. oira,,,,re; on p'l. u, 'v..mo. du,...': dan. le..r france. d. la 'OIl 'ole, da leionio''''''.u, d' f'é que. le. rnoj.,jjecou..ie. qui.1f j Ij...,.., cc'. le CO'Ic lui W[)lj.,... 'é..,.. ulrlli... CI e... qoe.. ju><iu',.. qu,l. lul phu rien 0' lull«,ntte le pro<h.i rhume, la N,h.,ne f,hrc OU le pro,h.in... di..,h (c.n..1;\,illifie qo., m<meuooun d., deu. docnié..,..,nec., plu. d',nf.n,. mu Inde e'.u r ati,,,, quo dan O' Y> d'afrique tou,, ', l c'eol L... d., Q.,.. Iopl..P popotot,,nf..,.1e em..' le.am, nf 1<, LOI, lou' 1, d.en e m.n..t. n d''''''''''''', on.',,,,., ', ' u, ooc to...de « l',nli d'. lili.n,..,,.d'..,,..' 1, de r..,,,,. la... d...nfan de la,

18 n.., LA SITUATION DES ENFANTS DANS LE MONDE Egypte: vaincre la déshydratation AlIO<fun1>'O\l,mmo de Q '.., b... êlre I.Ie<J>cajJoumal..Ie pns dotiofl<le.,,,,,,s's ul...,,lm fêl'y<!' '... (SM) '... CIO d... Uya ''''''''... 'doq''.. éiaol, ' 'joij'iiéa un;... luad '30 000le <le.:... no P' ade.u.lld,œns... <:en...do Ill>Iocs..10. piiacpr' pou <le...p'<'''''' '' <102 oocwn> <Jo 1.., ,... la,me<1t<:om'l'o oojll'l... l983,... l'fog,amme nalii>nai <le kju. o::m'ili. In... d..,...<lé PB' r ['/1'1$ POU' le <l/mllopflem<r<lt '10' ''''''''''''\ MIm'Il eiud... une1c\l '''''d''''''''''''a1d <1... le,nu'...,.. <le SIlO M remeoe li 5.5g'.m... Il«'f. uvnlu lu. wuran,, <1,,* 1lIoQa... ' <leq lij,'.ym, un 'CI.., ma... pio..o furenl <:onçus 1lOO' poo ',,ie>1ii rnpl>il'o;j,,' rmportance do la p<>ijfoljm de r.'rmi1lobotiau COlI Ifun <l<>l5ode d.....'..,.,,ym 60 <le mil,,,....rd n'nls d.. <Jo... le la,... du produ/l &nar noe d '.... du..,95oi.1ut 'pey...<1. ro,,<1 <le. u' l'.>hoo$. <le J'''''''' '' <10 10 'od el <leil..qu< loue... ollele 90.l/no> r>oic<i...lu'oo' 8VOC d ollus<ls au, Mude plus Y'tIcoIJ..,in ollé,au po.,s loo1 <le'..., ou,. do.. d.. os! pus, COS P......,. pa' PU''''' 10r. l 'rnpa,cl M... Deno u... enqu6lo... moins do <leu<...pre,.. <le il CGmpagr>O, 80..* d6<:w..><>o<'a.ne<> tkj,em/itlepa'''...;66%on''' éqillemc'''t'ii! lnb PO' un.. OU un.ogont do, t.. gymbolo 9,...r,,'IU <le la eampaçno, '1' '......,.,. '''''''''' SFIO. son Ionlil ra d... c ,... Pul>loCOlO.. po.,s.. d[lm'!o, le IoDtOC&lllM mal 10 to<:o... do',... 1Egytl'j..poutprol PO' 15 moiioono dodo,,,,,,, pat on.'piado... <le el <lecu. on!l!itou...nd Troissa<:h<:IsdoSAO IIJ'QnQ 0001 on Quo.., &II....II'.WIdonl loi cenlteli do P'JbIK;s. SvoIouI' c'osi 10 pl... <mpo<tan/. onr do <»J'.no. 96'1lo dos.tll do onlanto ' octu dor PO' <!co,,,, 62'10.los' '1 I0Il, on!anl 10 d..,tt>ihi Ill.... cm'''' ''coneclomenllo SOIut>on, o.. os ' trois.'''''' au ' 0, Co bou......' '1)'.1<Il<! r<0,,'''''.,,dl a..loirnallon. los' <le DOl un.m c.,,oomlo,.,oœc;. CO'lIl '...,.,.. QUO do 'or...'.11'...,...'*'''''''...' ClI<'a <le 1.J6OO'1,' oll'ldt... Il lb acoe PO',.1IlIXJO'l or 'lu> ' '.. a.,,,no.,.. <l<i EnoepIIlJnbo. 1!ll15, 11 dos ho<>4o et... disl>o....,' déjio p<ow u.....,dm' ou 10 méd<:al. ' <I IIO'.mI!... 'tnoh! ad''''...,......, Il leu..... ' PU el 0ge01O do..nlol l>e\l<fll c,,''ancrado '''',.:.,,,d..p<>ur,,,'''''' les d les '0VtMS rutales.c,,jo.<le. po!<oencll..,... tti U... d>ln 213 viiiagos,.,0s0nlat1lu... POPUlilllOfl de p< <le PO'... oû!io&o 'OÇUI SFIO' u... b<m lom'. u<je Q,'...,.., C<'$. <I/Il>OSoIa... I. n...'''' n,, Il,...n do :.>8000 nlan, oout. n l 00dia',...cesd.dHoyd,' 11'.',,,,,n!,,, do iii le plue proci>o. Deo loo ca... Qualf(!.d<! posolio. d.'... ' llou'i''''''.'' l 'f!lwlo... aujookllil/i le Cr>el <le... mon<!io' on maw.. <le loooolipn de 10rèhy<l<..' [,. folio pat ce lb \1..,.'1.. Il39é JI...,...le QUlIsikJlIIIi\(I tkj pays d'ici Jl;iIIIllI91l7IrtInIBCn1UOnIYCIM'. do la l!im>l'no

19 F 3 Nolnbre cr IIil'18.. r.., 2000 li...is ries prog,.... dene lftœc....../)ou <0'... '..... ruoa:rqo... ::::: u ao:> Jo> '., I '... 1< vtlio>4i...c00'''''' (11,UI>. ' <lano... PlI,.. Iléducoon fi,lji <le \ bd... po, oijc... liciuftio <;<>mprlo onr 10 or 1.0; t ;... <lu r... 3!> moono 'q,, <lorolo.,... I*YO 0iJ MI 0QUIlI0.... <le 1Q...,. 'WO'.'..' <Jt>o;c:IIo... ENSEMBlE CES PAYS EN OPPEtolE'T.3 ' I , OOO.,=.. ccuo h f : ' ;'In...,..,,sff.,n la.,...pa:t>aifior<,...,...fait. Qoo< ' liiofal dolrmlcc. ('d...,r.. qu'...,1 ' ooulf 1nI.. pot..eqoenl....c i1t... le 1II<IIId<......ftl 10 <ull'* ilill qu, 'rl,.q;,.ft le. '. l'w'wll. ce KI'... d lenci<... '...I...'h. Il.1.lh 'lll 1..,.... ' l...< ' <d UO...mo '''''lbo''....., ';,.. ''''.1 Y<nlolo..,......' 'Uo... Q.. :......, ft... n =< b '10.10, ru... no ' '''.. ' '''''''''''''5n.. ; l.....' c S..d.or. <luswiol,,. de rt: 0,'..1lIk>n 'ca H ro ' la.. L'. 1 Il,, 1'...,...c... POU'''',...t<cM,.. d ra> u',k d'ollm' racl.... œil<,a'lt'tfd ra'clt...ft' 4U.....i< fo,re.randdl, d.'ii pour I to,l qu li<o<!rc 4 ' <le.clftr...nl;4...,.., t>i< Ienl<.'I...na;n., En d.un ' dm.. t. d. la malnu trm..., d. la mal.di. uolidi<nn<. il p ill' t<h<u (:.0, 1'00 Pt,il u II,laion' ;nt. ieab, ujoul'<l1'lui. un< «u. r ISo r OS! 1<1<11, ;mplom. ftl pt... A\liOUrd bui. 10 tifto '...,.... ' do 1'o<ptI;.., <...''''''' d< Ul<'ltO <fi,'olll <ft nu...nt oalo lrofdic in.... II<.....,... r b' < n..c :11., rw... 4' r... œ. C'ftI...,... '. fi 1 ''': ' : i '... 1' >'CaO> ok Iou...,....'oble, pubhoqooo 1jIIi.a.1oœ,...., 10 io Clio q 1\et;,... Il o»f....qu... 1'toP od I,r,.....f.oftll '..la 'ra p...,1...,...:. cl<''''..,

20 II LA SITUATION DES ENFANTS DANS LE MONDE 1987 Turquie: prévenir décès..... e......<lo,,ii ' ;4(I.... ltll5.. ' o.iit l'<itiiidi ' Il,.... ':'II'cr...'te...,.,., d. \ OOO ' UII\I alliioi; doipounl <l' III'DO... '!om....oi6f, loi ' \111'» U.. ptopoiliioin1 d';n. pl.,ot OOOcomm \ofid '.OI...,...,...Df'Q,,., ;11'... <1...T '... ob.. '.O ' OlI!OdI'.,,OO ',,.çu au ooo..., 2ll<:Io.!i$ l.ii.u..eampagnoo 22000:1' petrnis<le P...l>iIII de 2....Ii<>..'plo.,dlt ,$ U..,.,...,...'U Pj..lille.:1...,. Et!'rOll..b..',rp... dw O T ; '''',., ' ''' oi d1o '0'...:..* II'., M Il..101,.. III d'un IOm.d ', <1 do$ lioonsde <ldi os. el />Il cr, r '. I(,... 'Il..... )e. La. u '... ' '.'*'; u.. do...j tt oc:w.,...., ft pco.r *'..., le o.co le!>oi ooct Il......,..... oro..... J... lb'... ptog 1. iiii le' on I>DUI' pa...yao.... li'*''<'6/>rd'......r,.,..,.. Lee 0QIf\II...0tIl il, lincii, QU'...ail cl'odm.,,,.a<:ai'o ouja! de.. 1.Or&... '0....',.cr =0, n ocr..., 'T....''''''''0 :...' l ' cio... IrI On..,.. r... TOO''1é '...pco..,.1'cro... ' to...cr.a.e CO...oo... or 1 ui!ii5ao iif... Poo.po.,......'... cio... cio.,......,.,., ', J$Q,I ' bo 1, ' ' 0'0,..... : 1 o 4i.. '''Ilo 12,;' 0... ;...

21 v ' cm, '.1 1 Ir..n.u.4rIIo Ir boer. ra.cc.l\l '... l'rttitu<l< l'l 1r'.aI 10les..10 1riu.1o dl... dam les... lei....,...\1,.. ou péri A twj1a t. du prs>t, PA'..omplc.l'opi.iœ I>IIblique...is...,....u.... que rc>ci1vo&e le tlllw. 10.me cl r I.f'id; lnai. d<1 dwil dl,,,,. mtm. opi. on. fini PO' rend,. i ploble A l'o«.uiod du Q...ro.lm..i...,..ire d. I'uN'''', l'an<! l. mp. poil' 10,m UNlu,t int<m.tionojc d. doclm<, qu'i1.. ulli roli.. que 4(l000 r... Dl<UI'flI' cha<r' joour,., d u,. d lun...,.....utm..<!co' ut...,'..... cl liftift... oc. 1'.,.. ' utin licaw.... peul.r.dojio... el.l...w.. P'arud,...'...,; t... oc,.'';re.,idlu...te...,... cid aoti'<.p'...*...,.,.. 10,... '. 101 r.&ii(.. Ioia...,.., X odm<nr< P peu arud. leso. 1 «..... i<!......, d'.h... pout ccqw...,bic...0''1 p,...tttpn. Ilfaudra h, 0.,d,. m,li.,.obltm.. P'.tiqu..,, il....., PO' Cacil. d. pplique. des ooiull mme bi c<>n nu.u' u,, II. klie. M. i' 'Po' l'oiu plutôt..., l'oblt 'e' pliqu.. 'U' dil!ô,lii. 'lu' l'/iu...ittiu<iiod''''drnolla' ' doll>lin<.... <OUtJ d.. pr>o<!,kclll.....' oroimep'.lcncire que Ir 1kbo... dilfo<ilc! 1'0... ' dire q..'1,... Ir '<'PriIc Ir... Hl', d...'.. IDaln:Dt... ',... dimwiq... peur iii.,ft.., * Il<. i. E., c...,..' i l ' 1,...os...càrq. :.;;,;;;;IN : es.. Ii' 10...:ll.... pcrfe1 1 la...;e,, , ,.. ''' 10<...,... les s... at I r... peut.. déji. ' 'F,,..,,.. rt>po. tl... «...itiquo.. IIt.q.'i1 ni Ic <l'rnéanur,...! L.e.b.' Drn. ua. ccrt1in. mu c...u. indi>idu Cl q.. nill' COD ib.e.' 1 Ir ron des '.. d oplnioft.., Ir,...bili 6c F...i U but';oo\ n,.,b. doac:.h,n. Mm 1'' <,.. ccli. men 10 d...' POt.' r... l'rccc P <tiii<el'oi, 1'11 d'il It... qui Ill... r ' les,b,it du FrUelll Fon''l'..ptriencc dcs<ioq... ra..., prr Ioal...d : l ' 1,..., '1,...,.;... C1...,... b:li peu ': krc rc... J! 10* '... édlap,., I ' tl<véo cr... 1l1IlIdI..rrtq... qw raicntl UIcw' '.11 1', d'u n< d 10 mrjonlt d.. po'en JICII...nla..ué1ir noi.. QId..i I1,, qui ltibuclo 1.., de.ell., IU'.d..fa,,' la.tsul.hosl do. n.i ( i,d. ' S).... 1'...,. d'une d n na ne. pl... COD' dérct llnii nortn&1 cr ' li ble me >eandr ar el q.'un ;:rand d' n...,...irboir... 'ih... Ea... l t ',11'd '...ci.r;; , ' ,,. 11<>, ,.;,, «..... ;e...'...tribstli...laideet i loilc tcr'1iie Ilr ',.. 10 POu... Cl u rrjcfttiüc...., ' la...,,pbiq ru

22 LA SITUATION DES ENFANTS DANS LE MONDE Population: moins de décès, moins de naissances no. f'l.ooa>,,... ;,, po< do doo <OIlgIqo< ln Ud',,<loanq ,,...' ru., '. 1*' IS...,..:..piIi,.. tu.. ; go...,.. l.'...., do,*,i\in <lu...'p... '... <1'... dt U..., lu......quo....' 110..,.,.. n'... q..le nomttte cr... QY' el aplus com <> l*'... U1...., IIM.. 10 proom.. COI quo...1'8'< Dao b ' a pu.... quo DOlO....,,10 '.. U, œ. 1 '..., i lot lâ e'.. '..... '1*.. :.;, C'.''''.,.,..'.. ', $..,, '' ' ',,.. 00'.=,.., c......,...plo IIICIO 00. ' e...'00..,...,,,.. or œ.,,' t,,,,.o.e ,, a....'...ouocmo'. '..... l'io eœ..'.,, <li, 01 Ilo r 401 '. Ilo...Dona... POJ!. Q...,n 00' lmlc r PO.. Q' IIIMfpoopat 'oli>l<'..,.,'.ot< O'. 001 'er. 1lo«Oo<lr 1JIIoOr' Ilo... '..s...elii>&la...u.. (:llo... PfM'.,...., e. ' e StIlA*<1. l,..e I' lia, la... ' 0&.L.COr Ilo ' Coool ' '.. l1li01 os ' ''.œ22ito' ''''9....

La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S

La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N T

Plus en détail

Exercices sur les vecteurs

Exercices sur les vecteurs Exercice Exercices sur les vecteurs ABCD est un parallélogramme et ses diagonales se coupent en O () Compléter par un vecteur égal : a) AB = b) BC = c) DO = d) OA = e) CD = () Dire si les affirmations

Plus en détail

La fiction américaine dans les audiences des grands pays européens en 2010

La fiction américaine dans les audiences des grands pays européens en 2010 La fiction américaine dans les audiences des grands pays européens en 2010 1 Objectifs de travail L objet de ce document est d expertiser la place occupée, en 2010, par les fictions américaines dans les

Plus en détail

D é ce m b re 2 01 0 L e ttr e d 'i n fo r m a t i o n n 2 2 E d i to r i al L a f r o n ti è r e so c i ale L a p r i s e d e c o n s c i e n c e d e s e n tr e p r i s e s e n m a ti è re D e s e xa

Plus en détail

Définition : «interconnection» et «networks». nterconneconnexion des années 60 des années 70 ARPANET des années 80 les années 90 Aujourd'hui

Définition : «interconnection» et «networks». nterconneconnexion des années 60 des années 70 ARPANET des années 80 les années 90 Aujourd'hui I N T R O D U C T I O N D I n t e r n e t e s t l e p l u s g r a n d r é s e a u a u m o n d e a v e c d e s c e n t a i n e s d e m i l l i o n s da o r d i n a t e u r é s e a u x c o n n e c t é sa

Plus en détail

Définition : Un logiciel de traitement de texte permet en particulier Merci de visitez le site web : www.9alami.com

Définition : Un logiciel de traitement de texte permet en particulier Merci de visitez le site web : www.9alami.com I N T R O D U C T I O N W O R D e s t u n l o g i c i e l d e t r a i t e m e n t d e t e x t e t r è s p e r f o r m a n t q u i n o u s p e r m e t d de o ccurméee nr ta u n C e d o c u m e n t p e u

Plus en détail

CHAPITRE 3 : TABLEAUX DE CORRESPONDANCE POSTES / COMPTES

CHAPITRE 3 : TABLEAUX DE CORRESPONDANCE POSTES / COMPTES Journal Officiel de l OHADA N 10 4 ème Année 221 AA CHAPITRE 3 : POSTES / COMPTES SECTION 1 : Système normal BILAN-ACTIF ACTIF N os DE COMPTES À INCORPORER DANS LES POSTES Réf. POSTES Brut Amortissements/

Plus en détail

La Cible Sommaire F o c u s

La Cible Sommaire F o c u s La Cible Sommaire F o c u s F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N

Plus en détail

Voiron. 18, 19et 20. à o. octobre 2013 TOURNEE AUTEURS. des

Voiron. 18, 19et 20. à o. octobre 2013 TOURNEE AUTEURS. des à 18, 19 20 2013 UN UU l C Cèl C Cl â-d P Pl P-l-Pl P-- é - -l-- -C ---C ---l --- -Nl-- ll l. 5 é à lé é l'é 3 l : Cl Zl, l',, l' l, Cl q, l' éâ. l, l lé é à, l ' l. l : ll l q l é ll l q l l. U ll q è

Plus en détail

Niveau quatrième : Confort et domotique

Niveau quatrième : Confort et domotique Niv iè : Cofo dooi L L yè d d ff P 2 L io iv P 3 P d'gi li ff P 4 Co i? P 5 Coiio d' yè P 6 Ex d' yè P 7 15 Pocd d ff P 16 21 Él d ff P 22 L viio bio P 23 Viio logi L io iv Q'-c ' io iv? l'ogiio d io ol

Plus en détail

M A R C H E P U B L I C D E T R A V A U X. P r o c é d u r e a d a p t é e

M A R C H E P U B L I C D E T R A V A U X. P r o c é d u r e a d a p t é e M A R C H E P U B L I C D E T R A V A U X P r o c é d u r e a d a p t é e P a r t i e 2 - C a h i e r d e s C l a u s e s A d m i n i s t r a t i v e s P a r t i c u l i è r e s Université de Technologie

Plus en détail

N 1 2 2 L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 3 è m e t r i m e s t r e 2 0 1 3

N 1 2 2 L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 3 è m e t r i m e s t r e 2 0 1 3 La Cible F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N T R E U I L C o m

Plus en détail

N 1 2 1 L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 2 è m e t r i m e s t r e 2 0 1 3

N 1 2 1 L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 2 è m e t r i m e s t r e 2 0 1 3 Expérience > O u t i l d e M a n a g e m e n t d e p r o jet : Planification 3D des projets informatiques p1 La pla nifi cati on 3 D, J ean Yves MOINE nou s en a donné la p rime ur (voi r La Ci ble n 110,

Plus en détail

E x plo ra tio n de l a ptitude a éro bie. A nne-l a ure L a prérie 16/12/2010

E x plo ra tio n de l a ptitude a éro bie. A nne-l a ure L a prérie 16/12/2010 E x plo ra tio n de l a ptitude a éro bie A nne-l a ure L a prérie 16/12/2010 M éta bo lis m es énerg étiques C o ntra c tio n m us c ula ire M u s cle s s t r ié s s q u e le t t iq u e s = 40 % m a s

Plus en détail

20 e Journée de l'afphb

20 e Journée de l'afphb «La Pharmacie Hospitalière : quels projets pour le futur?» L Arrêté Royal du 4 mars 1991, 20 ans après C h â te a u d u L a c, G e n v a l - 7 m a rs 2 0 0 9 COMMENT UTILISER VOTRE BOÎTIER? Utilisez les

Plus en détail

Montage de projet territorial

Montage de projet territorial Montage de projet territorial Collectivités Date(s) en fonction de vos/nos disponibilités A partir du 1er Septembre 2014 L offre La c oo pé r at iv e Cr es na v ous p ropos e de cr é er et c oo r do n

Plus en détail

INTRODUCTION 1. Les modèles linéaires à équations simultanées 2. L analyse des données de panel

INTRODUCTION 1. Les modèles linéaires à équations simultanées 2. L analyse des données de panel INTRODUCTION Complément a u x c ou r s d éc onométr i e s u r le modè le li néa i r e et s on es ti ma ti on D eu x pa r ti es : 1. Les modèles linéaires à équations simultanées : définition des notions

Plus en détail

D é ce m b re 2 0 0 7 L e ttr e d 'i n fo r m a ti o n n 1 6 E d i to r i al P o u vo i r s p r i vé s, p o u vo i r s p u b li c s P l u s i e u r s é vé n e m e n ts n o u s i n te r p e l l e n t d

Plus en détail

LES ESCALIERS. Du niveau du rez-de-chaussée à celui de l'étage ou à celui du sous-sol.

LES ESCALIERS. Du niveau du rez-de-chaussée à celui de l'étage ou à celui du sous-sol. LES ESCALIERS I. DÉF I NIT I O N Un escalier est un ouvrage constitué d'une suite de marches et de paliers permettant de passer à pied d'un niveau à un autre. Ses caractéristiques dimensionnelles sont

Plus en détail

Chapitre 3: TESTS DE SPECIFICATION

Chapitre 3: TESTS DE SPECIFICATION Chapitre 3: TESTS DE SPECIFICATION Rappel d u c h api t r e pr é c é d en t : l i de n t i f i c a t i o n e t l e s t i m a t i o n de s y s t è m e s d é q u a t i o n s s i m u lt a n é e s r e p o

Plus en détail

Protection Collective Caractéristiques générales

Protection Collective Caractéristiques générales Protection Collective Caractéristiques générales Mise à jour Octobre 009 Protection collective La protection collective contre les chutes de hauteur dans les bâtiments en construction doit être assurée

Plus en détail

Les Laboratoires Pharmaceutiques

Les Laboratoires Pharmaceutiques Les Laboratoires Pharmaceutiques Les plus grands laboratoires et les cadres de l'industrie pharmaceutique. Les laboratoires recensés sont les laboratoires pharmaceutiques, parapharmaceutiques et leurs

Plus en détail

LE PRoGRAMME octobre décembre 2015

LE PRoGRAMME octobre décembre 2015 PoGMM ocb déceb 2015 xi li hé Mf um Mf v l Habi Dévee Dab a e diff if o a. ot JONÉ D ÉOONTTION Vddi 9 ocb 9h 18h (ofel lcivi ) aedi 10 ocb 9h 18h ( public) Jo o Qu vioe e lib V h déi oj d éo d ég? V olu

Plus en détail

Références : des informations techniques pour agir. Violences à l école. Prévenir, agir contre

Références : des informations techniques pour agir. Violences à l école. Prévenir, agir contre Références : des informations techniques pour agir Violences à l école Prévenir, agir contre Juin 2008 $ % $ '( ) ) % *'++, - #. / +0 1 *23 4. )( % ) * -!""5. % ( + + 6 ( % 7 % 7 ) + *8 #-. ) + *8!""5.

Plus en détail

Consultation MED07 Campagne 2009

Consultation MED07 Campagne 2009 A L C O O L E T H Y L IQ U E 7 0 - IN C O L O R E C la s s e S O L U T E S M A S S IF S 2 A L C O O L E T H Y L IQ U E 9 0-000 M L C la s s e S O L U T E S M A S S IF S 3 A L C O O L E T H Y L IQ U E M

Plus en détail

Maths. Qles. de la prépa. MPSI Première année PCSI PTSI BCPST. approche différente pour réussir sa Prépa

Maths. Qles. de la prépa. MPSI Première année PCSI PTSI BCPST. approche différente pour réussir sa Prépa Q U CM é o é o é é M MSI è é CSI SI CS Coo é L o o éo M o-l o éo Cooo : IoLo Mq é : No o Mq o : No o www.-o.o HCHEE LIVRE 4 q G 7595 C 5 ISN : 978---84-7 o o o oo o éé o o. L Co oéé o L. 4 L. 5 q «o

Plus en détail

! "# "$% %&# % *+&*'+&*# ' "'#" & -!"& + '1+ '45 %!! 3 " & + '1+ '4 3 ' "'# ''!1+ '# 3 !-"%&# ''!1+ ' +3

! # $% %&# % *+&*'+&*# ' '# & -!& + '1+ '45 %!! 3  & + '1+ '4 3 ' '# ''!1+ '# 3 !-%&# ''!1+ ' +3 ! "# "$% %&# %! "#"$%&&'"!&%("!)&*' " *&%"*#!*+#)& ", *+&*'+&*# ' "'#" & ''!&()*'+,--. +/!' +-*$0%1%23%!! 3 -!"& + '1+ '45 %!! 3 " & + '1+ '4 3 ' "'# ''!1+ '# 3 --"!. *#0%1+ '6!#3 "'"/**#'"#$ 71+ 63 -&&

Plus en détail

------------------------------------------------------------------------------------------

------------------------------------------------------------------------------------------ - 32 - ---- Les cinq premiers quartiers correspondent aux circonscriptions administratives des Bureaux Municipaux (.Ma.iries-annexes~,sous la responsabilité d Adjoints au Maire de Brazzaville. Le quartier

Plus en détail

Nomenclature d exécution 2006. Programme 721. «Gestion du patrimoine immobilier de l État»

Nomenclature d exécution 2006. Programme 721. «Gestion du patrimoine immobilier de l État» d exécution 2006 721 «du patrimoine immobilier de l État» Mission ministérielle : YB «du patrimoine immobilier de l État» Ministère : 07 «Économie, finances et industrie» (Version du 23/01/2007 à 05:34:43

Plus en détail

La classification périodique

La classification périodique Chapitre 3 : UE1 : Chimie Chimie physique La classification périodique Pierre-Alexis GAUCHARD Agrégé de chimie, Docteur ès sciences Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble -

Plus en détail

C h a m p io n a t ré g io n a le c o m ité Ile -d e -F ra n c e P ic a rd ie. P ro to c o le d e la re n c o n tre

C h a m p io n a t ré g io n a le c o m ité Ile -d e -F ra n c e P ic a rd ie. P ro to c o le d e la re n c o n tre P ro to c o le d e la re n c o n tre C h a m p io n a t r é g io n a le c o m ité Ile -d e -F r a n c e P ic a r d ie 2 9 a v r l 2 0 0 7 P is c in e d e N o g e n t s u r M a r n e 19:35 P ro to c o le

Plus en détail

Aménagement Ville de Montpellier Voirie pour tous. Présentation 07 octobre 2008

Aménagement Ville de Montpellier Voirie pour tous. Présentation 07 octobre 2008 Aménagement Ville Montpellier Voirie pour tous 01/10/08 1 Présentation 07 octobre 2008 Le contexte Ville 01/10/08 2 Le développement Ville 01/10/08 3 Aménagement Ville Montpellier Voirie pour tous LE PATRIMOINE

Plus en détail

Objectifs : Etre capable de

Objectifs : Etre capable de Objectifs : Etre capable de Etablir un état de rapprochement Effectuer la régularisation dans les comptes Etablir une déclaration TVA CA3 réel normal Etablir une déclaration TVA CA12 réel simplifié Comptabiliser

Plus en détail

D er m at o ses f r éq u en tes. D er m at o ses p l u s r ar es

D er m at o ses f r éq u en tes. D er m at o ses p l u s r ar es 1 D er m ato ses f r éq u en tes M o ti f s d e c o n su l tati o n : D er m at o ses f r éq u en tes D er m at o ses p l u s r ar es 2 D er m ato ses f r éq u en tes: D er m at i te at o p i q u e E r

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION...1. Les jus ti fi ca tions des employeurs pour cybersurveiller les salariés...7

TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION...1. Les jus ti fi ca tions des employeurs pour cybersurveiller les salariés...7 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION...1 PARTIE 1. Les jus ti fi ca tions des employeurs pour cybersurveiller les salariés....7 Chapitre 1. L impératif de sécurité informatique....11 Sec tion 1. La néces saire

Plus en détail

!!!!!! "#$!%&'(&)*%+,&#!-"../012!3245"67/489!$+!:271! 6&#+;%+!?@A?@B?A=?==!

!!!!!! #$!%&'(&)*%+,&#!-../012!324567/489!$+!:271! 6&#+;%+!<!=>?@A?@B?A=?==! "#$%&'(&)*%+,&#-"../0123245"67/489$+:271 6&#+;%+?@A?@B?A=?== "##$%&'()'*+",-$*./(&-(0'-&()'&/&.-&.-( HISTOIRES DE NOEL GULLIVER PRODUCTIONS ET ARTE ONT DEMANDE A DES REALISATEURS PARTICULIEREMENT IMAGINATIFS

Plus en détail

c) Calculer MP. 3) Déterminer l'arrondi au degré de la mesure de Dˆ.

c) Calculer MP. 3) Déterminer l'arrondi au degré de la mesure de Dˆ. Exercice :(Amiens 1995) Les questions 2, 3 et 4 sont indépendantes. L'unité est le centimètre. 1) Construire un triangle MAI rectangle en A tel que AM = 8 et IM = 12. Indiquer brièvement les étapes de

Plus en détail

Downloaded from www.vandenborre.be

Downloaded from www.vandenborre.be Downloadd from www.vandnborr.b C u i s i n i è r C S M 6 9 3 0 0 G Downloadd from www.vandnborr.b A v a n t d c o m m n c r, b i n v o u l o i r l i r c m a n u l d ' u t i l i s a t i o n! C h è r c l

Plus en détail

CODIFICATION. NOTA : Dans le cas d'un vérin avec fixation sur corps par tourillon intermédiaire MT4 indiquer RQ ou RW= (en mm)

CODIFICATION. NOTA : Dans le cas d'un vérin avec fixation sur corps par tourillon intermédiaire MT4 indiquer RQ ou RW= (en mm) HRB HFB 1 CODIFICATION ALESAGE mm 32 40 50 63 80 100 125 160 TIGE mm 16 22 22 28 28 36 36 45 45 56 56 70 70 90 90 110 SERIE HR CNOMO 160 bar - à tirants HF CNOMO 160 bar - à contre brides INDICE B Indice

Plus en détail

Simplicité et efficacité

Simplicité et efficacité Migration vers la nouvelle version du logiciel Simplicité et efficacité www.thunderbee.org Plan Pro c é dure Wind o w s Pro c é dure Mac Mis e à jo ur de s mo dule s 17/07/15 www.thunderbee.org 2 Pro c

Plus en détail

CIRCULAIRE. Par rapport à la situation existante, on relève les deux changements importants suivants :

CIRCULAIRE. Par rapport à la situation existante, on relève les deux changements importants suivants : Ma rie -Noë lle Vande rhove n Conseiller Dé part e m e nt affaire s s ociale s T +3 2 2 5 1 5 0 8 6 5 F mnv@vbo-feb.be CIRCULAIRE MNV/ Vv E Assujet t issement à l ONSS de t out es les ind e m nit é s p

Plus en détail

technologique que fonctionnel. d une fenêtre de La première désig

technologique que fonctionnel. d une fenêtre de La première désig L ho fê o cocé vc u ouvu l o ll ouuv u fl u. Aujou hu, l ou obu u ouvll fo ov focoll ou u o ulo ou écué. Af éo ux bo cl, l ch vo élg. L éloo fê o FAKRO b u l cl, f u hbo lu lu cofobl écué. L ho fê o cocé

Plus en détail

BANQUE NATIONALE. N otre banque nationale. 7/i. Zi 4. /Æ à. W m M i i 10. W f w f f l. mm. ' ê â f/m jt» i W J / f f t. y / Y ZJ/Â / f/êv/i r» l J.

BANQUE NATIONALE. N otre banque nationale. 7/i. Zi 4. /Æ à. W m M i i 10. W f w f f l. mm. ' ê â f/m jt» i W J / f f t. y / Y ZJ/ / f/êv/i r» l J. _ ê â j j # W jt W j î Æ jj Æ W } " êv Y  z Wâ W w ( w # ë â F ë W Y T w S L 9 W 2 " E ï k x ü D E W W Æ v Wj E  z  z v F À OTQE W  # g L Y F h 6 L 2L NQE NTONLE N oe bnque none W W â W jâ ÿ Æ É w

Plus en détail

Prolongation d utilisation des sources scellées «périmées»

Prolongation d utilisation des sources scellées «périmées» 30/04/10 Prolongation d utilisation des sources scellées «périmées» Arrêté du 23 octobre 2009 portant homologation de la décision n 2009 DC 0150 du 16/07/09 de l ASN définissant les critères techniques

Plus en détail

!"#$%&'()%#*$+,-+'.$(.+!!"#$%&"%&'(()%!!"#$%&!'()*)'+,$%-.*!+./"),!!"#!"#$%&!

!#$%&'()%#*$+,-+'.$(.+!!#$%&%&'(()%!!#$%&!'()*)'+,$%-.*!+./),!!#!#$%&! !"#$%&'()%#*$+,-+'.$(.+!!"#$%&"%&'(()%!!"#$%&!'()*)'+,$%-.*!+./"),!!"#!"#$%&!!"#$"%#$"&%'()*+'"&,(%&-%.&/00*"&!1#$"22"3&41,$*"&5%(66"&"2&7)1%"0#"&8(9*:;"&8"&

Plus en détail

arnaud de baynast Jacques lendrevie 8 e édition citor Publicité online & ofƒline TV Presse Internet Mobiles Tablettes Site compagnon publicitor.

arnaud de baynast Jacques lendrevie 8 e édition citor Publicité online & ofƒline TV Presse Internet Mobiles Tablettes Site compagnon publicitor. arnaud de baynast Jacques lendrevie publi citor Publicité online & ofƒline TV Presse Internet Mobiles Tablettes Site compagnon 8 e édition publicitor.fr Les liens hypertextes permettant d accéder aux sites

Plus en détail

«Trop de chats en refuge : Aidons-les!»

«Trop de chats en refuge : Aidons-les!» q io iific bo ch Mlic g f! l o h c To i? co cio collboio vc Pl 5899 ch 7398 ch y éé boé C l ob félié qi, chq jo, o cibl joi fg Blgiq! 4641 ch l o l chc ov i à l g l fg fill i foy ê à l hx! C qlq chiff

Plus en détail

utile : commencer petit pour être efficace

utile : commencer petit pour être efficace Mettre en place un SIAD utile : commencer petit pour être efficace Valérie Raveneau - Responsable du contrôle de gestion, CHI d Elbeuf-Louviers Mardi 12 mai 2009 Elbeuf Quelques points de repère Ets public

Plus en détail

Le libre-service à la médiathèque de Calais. Médiathèque de Calais

Le libre-service à la médiathèque de Calais. Médiathèque de Calais Le libre-service à la médiathèque de Calais 1 Eléments déclencheurs 1. La r énov at i on de l a médi at hèque c ent r al e 2. La r ec her c he d' une nouv el l e r el at i on av ec l e publ i c 3. L' oppor

Plus en détail

T E L E C H A R G E M E N T D E S D O C U M E N T S 2 P R O C E D U R E 2 C O N S T I T U T I O N DU D O S S I E R 5

T E L E C H A R G E M E N T D E S D O C U M E N T S 2 P R O C E D U R E 2 C O N S T I T U T I O N DU D O S S I E R 5 SAISIR UNE MUTATION FICHE A L USAGE DES CLUBS ------------- D a t e : 0 3 J u i n 2 0 0 9. --------- A u t e u r s : F é d é r a t i o n F r a n ç a i s e d e H a n d b a l l / M. S o u n a l e i x ( L

Plus en détail

La santé de votre entreprise mérite notre protection.

La santé de votre entreprise mérite notre protection. mutuelle mclr La santé de votre entreprise mérite notre protection. www.mclr.fr Qui sommes-nous? En tant que mutuelle régionale, nous partageons avec vous un certain nombre de valeurs liées à la taille

Plus en détail

EN SER VIC E DE GA RD. r a p p o r t d u p r o f e s s i o n n e l

EN SER VIC E DE GA RD. r a p p o r t d u p r o f e s s i o n n e l Dossier pour T HANDICAPÉ E L INTÉGRATION D UN ENFAN EN SER VIC E DE GA RD r a p p o r t d u p r o f e s s i o n n e l Document à conserver au service de garde I D E N T I F I C A T I O N D U S E R V I

Plus en détail

Un exemple d étude de cas

Un exemple d étude de cas Un exemple d'étude de cas 1 Un exemple d étude de cas INTRODUCTION Le cas de la Boulangerie Lépine ltée nous permet d exposer ici un type d étude de cas. Le processus utilisé est identique à celui qui

Plus en détail

www.fesnamur.be le site officiel de la LFFS-Namur '() * ($)**$+,$ -. /$0)+ $ 20 4+0. )*0 50)0$ $7+3)2 +6 $8)9 20 )* -$+ $):::45 4-4

www.fesnamur.be le site officiel de la LFFS-Namur '() * ($)**$+,$ -. /$0)+ $ 20 4+0. )*0 50)0$ $7+3)2 +6 $8)9 20 )* -$+ $):::45 4-4 ($)**$+,$ -. /$0)+ 0*)-$,1$)2 3 $ 20 4+0. )*0 50)0$ /66) $ $7+3)2 +6 $8)9 20 )* -$+ $):::45 4-4 2. Modifications à l annuaire provincial Procès-verbaux des réunions du CEP du 12/10/2010 et de la CSP du

Plus en détail

«Matrice de flux et coefficients de transition : une application sur la population scolaire du Québec»

«Matrice de flux et coefficients de transition : une application sur la population scolaire du Québec» Article «Matrice de flux et coefficients de transition : une application sur la population scolaire du Québec» Claude Tanguay Bulletin de l'association des démographes du Québec, vol. 2, n, 97, p. 46-52.

Plus en détail

!" #$#% #"& ' ( &)(*"% * $*' )#""*(+#%(' $#),")- '(*+.%#"'#/* "'") $'

! #$#% #& ' ( &)(*% * $*' )#*(+#%(' $#),)- '(*+.%#'#/* ') $' !" #$#% #"& ' ( &)(*"% * $*' )#""*(+#%(' $#),")- '(*+.%#"'#/* "'") $' &!*#$)'#*&)"$#().*0$#1' '#'((#)"*$$# ' /("("2"(' 3'"1#* "# ),," "*(+$#1' /&"()"2$)'#,, '#' $)'#2)"#2%#"!*&# )' )&&2) -)#( / 2) /$$*%$)'#*+)

Plus en détail

Université Yersin de Dalat. Cité de Dalat, Province de Lam Dong

Université Yersin de Dalat. Cité de Dalat, Province de Lam Dong Université Yersin de Dalat Cité de Dalat, Province de Lam Dong Web: www.yersin.edu.vn Université Yersin de Dalat Plan de présentation La Ville de Dalat Fondation de l Université Mission de l Université

Plus en détail

(X)HTML - IUT A de Lille 1 Formation Temir SC - 1 -

(X)HTML - IUT A de Lille 1 Formation Temir SC - 1 - (X)HTML - IUT A de Lille 1 Formation Temir SC - 1 - !" # $ (X)HTML - IUT A de Lille 1 Formation Temir SC - 2 - %&&'()*)+,+&-&.'*/0-/%/,1./-&%()1)+'(2%&314+(2%,%&/%(2/%5%1*6'*..,*&1))/171()%& %&.%/8%))%(),%6'()/9,%:;2%,1./-&%()1)+'(2%&.10%&&1(&)'*6

Plus en détail

Présentation de la formation au professionnelle pour les aides spécialis. situation de handicap. Promotion 2009/2010

Présentation de la formation au professionnelle pour les aides spécialis. situation de handicap. Promotion 2009/2010 Présentation de la formation au Certificat d aptitude d professionnelle pour les aides spécialis cialisées, les enseignements adaptés s et la scolarisation des élèves en situation de handicap CAPA-SH Promotion

Plus en détail

SITE MARCHAND. Le coût de l abonnement à l un de ces services sera à régler directement au prestataire choisi.

SITE MARCHAND. Le coût de l abonnement à l un de ces services sera à régler directement au prestataire choisi. PLATEFORME DE VENTE EN LIGNE Cette plateforme de vente par Internet est une solution intégrant de nombreuses fonctionnalités indispensables à la mise en place d'un site e-commerce. Elle peut fonctionner

Plus en détail

C est votre monde. Votre téléphone. Votre choix. www.thuraya.com Suivez-nous sur. /thurayatelecom. Restez Proche

C est votre monde. Votre téléphone. Votre choix. www.thuraya.com Suivez-nous sur. /thurayatelecom. Restez Proche C est votre monde. Votre téléphone. Votre choix. Thuraya SatSleeve Thuraya SatSleeve Hotspot www.thuraya.com Suivez-nous sur /thurayatelecom Restez Proche L'aventure continue... Vous rêvez de vous perdre

Plus en détail

N 1 2 1 L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 2 è m e t r i m e s t r e 2 0 1 3

N 1 2 1 L a R e v u e F r a n c o p h o n e d u M a n a g e m e n t d e P r o j e t 2 è m e t r i m e s t r e 2 0 1 3 La Cible F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N T R E U I L C o m

Plus en détail

!"#$#%&'()'")*+)"*+)

!#$#%&'()')*+)*+) !"#$#%&'()'")*+)"*+),')-./01'231'41-'056781917.-':;?=231-'?1'?=7'G'H231-.=>7'0>9:4;917.6=7?6.=>7D':>3J>=

Plus en détail

cigref METHODOLOGIE DES ETUDES D'OPPORTUNITE FORMALISEES Réf. 2 le 15 janvier 1985

cigref METHODOLOGIE DES ETUDES D'OPPORTUNITE FORMALISEES Réf. 2 le 15 janvier 1985 if cngre 0 21, CLUB INFORMATIQUE DES GRANDES ENTREPRISES FRANÇAISES avenue de Messine, 75008 Paris, téléphone 764.24.94 Réf. 2 le 15 janvier 1985 cigref METHODOLOGIE DES ETUDES D'OPPORTUNITE FORMALISEES

Plus en détail

VILLE DE VILLEURBANNE CONSEIL MUNICIPAL 5 JUILLET 2010. -ooo-

VILLE DE VILLEURBANNE CONSEIL MUNICIPAL 5 JUILLET 2010. -ooo- VILLE DE VILLEURBANNE CONSEIL MUNICIPAL 5 JUILLET 2010 -ooo- La s é a n c e e s t o u v e r t e s o u s l a p r é s i d e n c e d e M o n s i e u r J e a n - P a u l BR E T, M a i r e d e V i l l e u r

Plus en détail

RA/8000/L2, RA/8000/L4 (ISO/VDMA/NFE) Vérins avec bloqueur de tige Double effet - Ø 32 à 125 mm

RA/8000/L2, RA/8000/L4 (ISO/VDMA/NFE) Vérins avec bloqueur de tige Double effet - Ø 32 à 125 mm A/8000/L, A/8000/L4 (ISO/VDMA/NFE) Vérins avec bloqueur de tige Double effet - Ø 3 à 5 mm Avec piston magnétique ou non selon ISO 555, ISO 643, VDMA 456 et NFE 49-003- Blocage de sécurité de la tige de

Plus en détail

Les Rendez-Vous de la Qualité d Arts et Métiers ParisTech

Les Rendez-Vous de la Qualité d Arts et Métiers ParisTech Les Rendez-Vous de la Qualité d Arts et Métiers ParisTech «La place du Manager Qualité dans les Organisations; Aujourd hui et Demain» [3mars 2009 ] - [Version n 1] Direction de l Organisation - LHD Allianz

Plus en détail

Compression Compression par dictionnaires

Compression Compression par dictionnaires Compression Compression par dictionnaires E. Jeandel Emmanuel.Jeandel at lif.univ-mrs.fr E. Jeandel, Lif CompressionCompression par dictionnaires 1/25 Compression par dictionnaire Principe : Avoir une

Plus en détail

Nomenclature d exécution. Compte non doté de crédit 908

Nomenclature d exécution. Compte non doté de crédit 908 d exécution non doté de crédit 908 «Opérations industrielles et commerciales des directions départementales et régionales de l équipement» Ministère : 23 «Équipement» (Version du 01/01/2008 à 21:08:13

Plus en détail

)"*$+&,-'$'.,$"/$'+&!##$*0#+&!!#/'$,-'11"'#$ 2! '/'$ )(!)'/'$"*/#/0 )3 )01''#$,0"*'$#$ )!"*$+&'$'.+& ) '/$,,#$$0 28

)*$+&,-'$'.,$/$'+&!##$*0#+&!!#/'$,-'11'#$ 2! '/'$ )(!)'/'$*/#/0 )3 )01''#$,0*'$#$ )!*$+&'$'.+& ) '/$,,#$$0 28 #$ ##$ % #&&##'$ ( )*$+&,-'$'.,$/$'+& % ##$*0#+& #/'$,-'11'#$ 2 '/'$ )( )'/'$*/#/0 )3 45 66 70$0'& ',/0'$7,##'$ 1##1'/'$'*/+& ) 68 63 63 2 )01''#$,0*'$#$ 2 )*$+&'$'.+& 2 ) '/$,,#$$0 28 6 8 6 0*#,##7 8

Plus en détail

La croisière ludo-éducative du 8 au 19 septembre 2014 Parrainée par Mike Horn

La croisière ludo-éducative du 8 au 19 septembre 2014 Parrainée par Mike Horn La croisière ludo-éducative du 8 au 19 septembre 2014 Parrainée par Mike Horn Résumé D én omin a tion E A U ' t o u r d u L é m an - l a c r o i s i è r e l u d o - é d u c a t i v e ( E T L ) O bjec tifs

Plus en détail

FIXATIONS NORMALISEES

FIXATIONS NORMALISEES FIXATIONS NORMALISEES pour vérins types PEC conformes ISO 21287 Série 434 FIXATIONS NORMALISEES ISO 21287 - ISO 15552 - A Applications service Pattes d'équerre sur extrémité (2) MS1 Patte d'équerre haute

Plus en détail

CHANTIER: POPENGUINE 000-... 0.10 0.20 F?1 000 0.05 0.09 0.21 0.33 F?2 }~.lob~ LolI:.:ritc.. l'là~'' ça,,,,... ",~i/4 + noc/ulu J LdlirIL ~~. o.oo~---, 0.05 0.09 0.19 0.24 P3 } ~nrob..: U-~~If....!:>~\C1

Plus en détail

Montchrestien lï!50i53 lextenso é d i t i o n s

Montchrestien lï!50i53 lextenso é d i t i o n s DROIT DE L INTERNET DROIT FRANÇAIS ET EUROPÉEN Céline CASTETS-RENARD Professeur à l'université de Toulouse Capitole 2e édition Montchrestien lï!50i53 lextenso é d i t i o n s TABLE DES MATIÈRES P réface...

Plus en détail

! " # $ #% &!" # $ %"& ' ' $ (

!  # $ #% &! # $ %& ' ' $ ( !" #$%"& ! "#$#% &!" #$%"& ' '$( SOMMAIRE INTRODUCTION... 4 METHODE... 4 TAUX DE REPONSES ET VALIDITE DES POURCENTAGES... 4 RESULTATS... 6 I. Qui sont les étudiants ayant répondu?... 6 1.1. Répartition

Plus en détail

Introduction à la Programmation Orientée Objet et au C++ Concepts et exemples. Christophe Collard

Introduction à la Programmation Orientée Objet et au C++ Concepts et exemples. Christophe Collard Introduction à la Programmation Orientée Objet et au C++ Concepts et exemples Plan Notions de programmation de base Classes et Objets Les fonctions amies La surdéfinition d op ateu s Les patrons de fonctions

Plus en détail

RAPPORT DE TRANSPARENCE EXERCICE 2013 -

RAPPORT DE TRANSPARENCE EXERCICE 2013 - RAPPORT DE TRANSPARENCE EXERCICE 2013 - Table des matières I. Présentation du Cabinet... 3 A. Le cabinet en France... 3 1. Présentation de la structure juridique et du capital J.CAUSSE & ASSOCIES SA....

Plus en détail

Accueil Events, l accueil personnalisé des touristes d affaires Informations, bonnes adresses, réservations et découvertes!

Accueil Events, l accueil personnalisé des touristes d affaires Informations, bonnes adresses, réservations et découvertes! Lyon City Card 1 jour 2 jours 3 jours Ta xis et M inibus - Tarifs forfaitaires Jour : 7h - 19h Nuit : 19h - 7h Lyon/ Villeurbanne - Aéroport St Exupéry 59 81 Lyon 5ème et 9ème excentrés - Aéroport St Exupéry

Plus en détail

" #!$! %" & ' % () %* +) & & (+ &'''(!!!) $ % ), & +(!) ## +) /+ *!) $+, -. )0 ' & &*%!1 0 22 % 3 2# ( / &/ 0.1 22&34 0.5

 #!$! % & ' % () %* +) & & (+ &'''(!!!) $ % ), & +(!) ## +) /+ *!) $+, -. )0 ' & &*%!1 0 22 % 3 2# ( / &/ 0.1 22&34 0.5 !"!#$ % " #!$! %" ' % () %* +) (+ '''(!!!) $ % ), +(!) ## %-.( (-.* +) /+ *!) $+, -. )0 ' *%!1 0 22 % 3 2# ( / / 0.1 2234 0.5 3// 0.- 2/) / 06 7/ 0! $ 4 **% 5 5 ) 6 ) 3 0 76 8 9 - - : : 7 -" ;', 5, < =

Plus en détail

Présentation de texte adaptée

Présentation de texte adaptée Présentation de texte adaptée pour éviter les «inventions» dues à une lecture globale mal utilisée Titre : Approche adaptée d un texte pour un enfant qui ne fait appel qu à la méthode globale pour lire

Plus en détail

TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE : 1. MARCHE DU LAC MUNKAMBA DANS LE TERITOIRE DE DIMBELENGE (Lot 01) PROVINCE DU KASAI OCCIDENTAL - RD CONGO

TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE : 1. MARCHE DU LAC MUNKAMBA DANS LE TERITOIRE DE DIMBELENGE (Lot 01) PROVINCE DU KASAI OCCIDENTAL - RD CONGO TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE :!"#!$%&'( 1. MARCHE DU LAC MUNKAMBA DANS LE TERITOIRE DE DIMBELENGE (Lot 01 2. MARCHE DE DEMBA DANS LE TERRITOIRE DE DEMBA (Lot 02 PROVINCE DU KASAI OCCIDENTAL - RD CONGO %'

Plus en détail

Cahier des Clauses Techniques Particulières

Cahier des Clauses Techniques Particulières MRCHE PLIC DE ECHNIQE DE L INFORMION E DE L COMMNICION ICOM PEZEN-GDE - v F M Pl 27 v Pz P 112 34120 NEZIGNN L EVÊQE : 04 67 98 58 05 MRCHE DE MIE EN ERVICE DE REE N, OIP, CCE INERNE C Cl q Plè M q l è

Plus en détail

Votre unique partenaire pour un service clef en main!

Votre unique partenaire pour un service clef en main! Vo uiqu pi pou u vic clf i! PARTICULIER NETTOYAGE FIN DE CHANTIER NETTOYAGE DE FIN DE SOIRÉE PARTICULIER Nou popoo u lg g d pio dpé ux piculi. Popiéi ou loci puv fi ppl à o vic pou u i éguli ou pocul.

Plus en détail

SAV ET RÉPARATION. Savoir-faire. www.jarltech.fr

SAV ET RÉPARATION. Savoir-faire. www.jarltech.fr i & V : SA E b i i 1 3 2 0 1 Ai 0800 9 h P i iè P i i i i S j C i Si E ) i Ti (i ib i Q,. bq i, FA V k, Pi b h iè i Si b, D Z, P E q Si-i SAV ET RÉPARATION S hiq : E q SSII VAR, i hiq Jh i h 0800 910 231.

Plus en détail

!+ &&'()$*$%+,%-.../ 0+ &&'()$*$%+($$%...0 $+,%$$'4&$1$%&1$%+...! #+ +$*$% +2%+7%&$,4$)...! 2+ +$&2%+7%&$,4$)...!/ &,+-%$7...!5

!+ &&'()$*$%+,%-.../ 0+ &&'()$*$%+($$%...0 $+,%$$'4&$1$%&1$%+...! #+ +$*$% +2%+7%&$,4$)...! 2+ +$&2%+7%&$,4$)...!/ &,+-%$7...!5 !"## $%!+ &&'()$*$%+,%-.../ 0+ &&'()$*$%+($$%...0 1+ &&$%,$1'&)$1$%+2%+%+$$3,4 $%$ +...5 "+ 6%$&2%&&%,42%()$*$%+... $+,%$$'4&$1$%&1$%+...! #+ +$*$% +2%+7%&$,4$)...! 2+ +$&2%+7%&$,4$)...!/ &+,2$1+$%%%$+,,+&1$%+

Plus en détail

S O M M AIR E P R ÉFAC E. u e lle s so n t ce s e x ige n ce s e sse n tie lle s? Au commencement. E u ro p ée n n e p o u r le s

S O M M AIR E P R ÉFAC E. u e lle s so n t ce s e x ige n ce s e sse n tie lle s? Au commencement. E u ro p ée n n e p o u r le s A u c o m m e n c e m e n t p 2 L A g rém e n t Te c h n iq u e E u ro p ée n p o u r le s S y stèm e s d E ta n c h éité Liq u ide p 4 G a ra n tie déc e n n a le - E x c e p tio n fra n ça ise La rép

Plus en détail

WORD Niveau 2 Les objectifs de la formation M a î t r i s e r l e s f o n c t i o n n a l i t é s a v a n c é e s d e W o r d p o u r g a g n e r e n e f f i c a c i t é d a n s l a p r o d u c t i o n

Plus en détail

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL REUNION DU 8 JUIN 1 DEIBERTION N CR-1.9 DEIBERTION DU CONSEI REGION SCHEM REGION DE DEVEOPPEMENT DES FORMTIONS PROFESSIONNEES Sgi giol 'ppi vloppm omp l'pi Pogmm giol 'ompgm à l Cio à l Tmiio Epi (PCTE)

Plus en détail

PIÈCES POUR MOTEURS THERMIQUES

PIÈCES POUR MOTEURS THERMIQUES CATERPILLAR CHRYSLER CONTINENTAL CUMMINS DETROIT DEUTZ FIAT FORD GM ISUZU KOMATSU KUBOTA MAZDA MERCEDES MITSUBISHI NISSAN PERKINS PEUGEOT RENAULT TOYOTA VOLKSWAGEN VOLVO WAUKESHA YANMAR : VUE ÉCLATÉE &

Plus en détail

Contact: : EZZAHRISAID@yahoo.fr

Contact: : EZZAHRISAID@yahoo.fr Contact: : EZZAHRISAID@yahoo.fr 1 Logo de l Université Université: IBN TOFAIL Établissement: Ensemble des établissements de l université http://www.univ-ibntofail.ac.ma Présentation du CRU de l UIT Auteur

Plus en détail

Service Administratif Régional MEMENTO DES FRAIS DE JUSTICE

Service Administratif Régional MEMENTO DES FRAIS DE JUSTICE COUR D' 'APPEL DE BASSE--TERRE Service Administratif Régional MEMENTO DES FRAIS DE JUSTICE !"#!"$""%"$ "#!"$!"#$$%!! '( ) * +, - +., '"!('!"$#. / 0 +, + (/- ) (/- ) (( ( ( !)(!''!"* - )+()!"$$'' 2 '")($"

Plus en détail

La vente : votre nouvelle compétence. Viroune Pholsena

La vente : votre nouvelle compétence. Viroune Pholsena La vente : votre nouvelle compétence Viroune Pholsena Conseillère éditoriale : Michelle Fayet La méthode PACTERA est une méthode déposée. Dunod, Paris, 2013 ISBN 978-2-10-070567-2 Introduction Vendre son

Plus en détail

ANNEXE 01 au C.C.T.P. CARACTERISTIQUE DES EQUIPEMENTS

ANNEXE 01 au C.C.T.P. CARACTERISTIQUE DES EQUIPEMENTS Union de Gestion des Etablissements de la Caisse d Assurance Maladie Organisme de droit privé participant au service public Marché de Fournitures et de Services ANNEXE 01 au C.C.T.P. CARACTERISTIQUE DES

Plus en détail

RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS

RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS ISSN : (en cours) RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS DU SERVICE DEPARTEMENTAL D INCENDIE ET DE SECOURS D EURE ET LOIR (Article R 1424-17 du code général des collectivités territoriales) N 6 ANNEE 2001 Edition

Plus en détail

Niveau cinquième : Ouvrage & Habitat. V I O I P A. e P. e 2. s n t

Niveau cinquième : Ouvrage & Habitat. V I O I P A. e P. e 2. s n t N è : O & H.» E V I T I» S O E V P I «T I N S O I O T P A «LL'H'HAABBIITTATION U Rl M L G 10 0-2 9 0 0 2 A l! è l l l lè L' P 2» «' L P 3 l L P 5 S P 6 -j ' L 7 P? D - -L 9 P -L 11 P l -L P 13 l 'l -L

Plus en détail

l Agence Qui sommes nous?

l Agence Qui sommes nous? l Agence Qui soes nous? Co Justine est une agence counication globale dont la ission est prendre en charge l enseble vos besoins et probléatiques counication. Créée en 2011, Co Justine a rapient investi

Plus en détail

Apport de l'analyse multiélémentaire associée à une démarche de qualité pour la résolution de problèmes environnementaux

Apport de l'analyse multiélémentaire associée à une démarche de qualité pour la résolution de problèmes environnementaux Apport de l'analyse multiélémentaire associée à une démarche de qualité pour la résolution de problèmes environnementaux R. Losno, Professeur, Université Paris 7 Denis-Diderot, LISA EECA - EUROFINS Alan

Plus en détail

VILLE DE VILLEURBANNE CONSEIL MUNICIPAL 30 MAI 2013 -ooo-

VILLE DE VILLEURBANNE CONSEIL MUNICIPAL 30 MAI 2013 -ooo- VILLE DE VILLEURBANNE CONSEIL MUNICIPAL 30 MAI 2013 -ooo- La s éa n c e e s t o u v e r t e à 1 8 h eur e s 1 5 s o u s l a p r é s i d e n c e d e M o n si e u r Je an - P au l B R E T, M a i r e d e

Plus en détail