Rapport national d enquête Pays: France

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Rapport national d enquête Pays: France"

Transcription

1 RESPONS Responsible Skills Alliance for Sustainable Management of Small Hotels and Restaurants LLP BG-LEONARDO-LMP Rapport national d enquête Pays: France

2 SOMMAIRE : Chapitre 1 : la base de sondage et d échantillonnage. (page 3) 1. Informations sur les particularités du pays. les restaurants les hôtels 2. Informations sur les entreprises concernées. les restaurants les hôtels 3. Moyens utilisés pour contacter les interviewés et pour mener les entretiens Chapitre 2 : les critères affectant les performances des PME du secteur des CHR. (page 9) les restaurants les hôtels Chapitre 3 : Les critères nécessitant d autres informations/formations. (page 11) L auto évaluation des besoins de formation. Les dimensions demandant une formation complémentaire. les restaurants les hôtels Chapitre 4 : les compétences innovantes des gestionnaires des CHR : (page 13) Les compétences les plus et les moins diffusées : les restaurants les hôtels Chapitre 5 : Les obstacles à la formation. (page 14) les restaurants les hôtels Conclusion (page 15) GRETA Marseille Sud

3 Chapitre 1 : la base de sondage et d échantillonnage. 1. Informations sur les particularités du pays : Le secteur de l Hôtellerie et de la restauration occupe un million d actifs dont plus de salariés, c est à dire plus de quatre fois les effectifs de l Industrie Automobile et plus d une fois et demie ceux de l ensemble de l Agriculture et des Industries agroalimentaires. Les restaurants : Avec plus de cinquante milliards d euros de chiffre d affaires, la Restauration, sous toutes ses formes, représente 45% des revenus du secteur touristique français. C est un secteur majeur de l économie française, qui se caractérise par sa grande diversité : o Diversité par la taille. La répartition par taille montre la prédominance des établissements de moins de dix salariés qui constituent près de neuf établissements sur dix. Ils emploient en moyenne 4 employés par établissement. o Diversité de secteurs : restauration commerciale, restauration collective, restauration rapide, o Diversité des entreprises. o Une évolution de la consommation marquée. Evolution à la fois qualitative et quantitative : de plus en plus, les français prennent leurs repas hors de chez eux et les consommateurs modifient progressivement leurs habitudes. Ils souhaitent de plus en plus «consommer mieux, malin et responsable». Sous l influence des politiques publiques de prévention, les consommateurs sont en quête de plus en plus de repas équilibrés et de produits de meilleure qualité. Cette évolution de la consommation se conjugue toutefois avec la volonté de maintenir un rapport qualité prix attractif. o Un grand nombre de spécificités : pénibilité, mobilité, saisonnalité, une répartition des métiers assignés, un turn-over élevé. Les repas servis à table ne représentent plus que 17% des repas servis. Les formules simplifiées et rapides sont mieux adaptées au cadre de vie actuel. Dès lors le repas traditionnel est en partie supplanté par la consommation de prestations distribuées par des points de vente de restauration rapide mais aussi par les commerces

4 alternatifs alimentaires (boulangeries, charcuteries) qui délivrent une restauration parallèle. Cela explique le tassement de l activité de la restauration indépendante au bénéfice de formules plus simplifiées. D ici 2020, le tourisme devrait connaître une croissance dynamique en raison d une nouvelle demande provenant de pays émergents et du vieillissement des populations des pays développés. De nouveaux besoins de consommation devraient alors accompagner cette progression. La demande de nouveauté émane aussi de la clientèle urbaine et aisée qui est à la recherche de nouveaux espaces de convivialité et de nouvelles expériences gustatives. Les hôtels : La France est la principale destination touristique mondiale. Elle dispose d un parc hôtelier composé de établissements et de chambres. Un secteur d activités très diversifié tant au plan des types d hôtels que du maillage territorial. La différenciation se fait par : la localisation (centre ville, périphérie urbaine, zone rurale ) la nature des prestations (ex : avec ou sans restauration ) la période d ouverture (saisonniers ou bien ouverts toute l année) l appartenance ou non à une chaîne ou à un groupe hôtelier. Hôtellerie indépendante Hôtellerie de chaîne Classement Janvier 2011 Nombre d hôtels Nombres de chambres Nombre d hôtels Nombre de chambres 0/1* * * * et plus Total Source HTR- MKG HOSPITALITY FEVRIER 2011 Les séjours de la clientèle d affaires sont généralement de courte durée. Ils représentent une part relativement stable de l activité de l hôtellerie indépendante et une part importante de celle de l hôtellerie de chaîne. Au cours de ces dernières années, l ensemble des entreprises ont porté une attention accrue aux budgets consacrés à cette activité, ce qui s est traduit par une réduction de la durée des séjours et des prestations. La clientèle individuelle plébiscite désormais les courts séjours et les week-ends. Les choix sont plus souvent arrêtés au dernier moment et la fidélisation de cette clientèle

5 vagabonde reste à réaliser. La concurrence étrangère ou locale (ex : gîtes) est de plus en plus présente sur ce segment d activité. La clientèle se positionne désormais sur un marché qui s élargit géographiquement ce qui induit une grande sensibilité aux phénomènes climatiques, météorologiques et économiques et politiques. Toutes ces influences peuvent se révéler favorables ou défavorables à la demande hôtelière en France. Cette demande est caractérisée par de brusques revirements difficilement prévisibles. L Hôtellerie indépendante est fortement affectée par ces modes de consommation. Le classement hôtelier a été réformé en décembre Les établissements doivent le solliciter. Il introduit de nombreux critères et une nouvelle procédure pour les hôtels de tourisme. Ces nouveaux critères portent sur les équipements de l établissement, les services proposés au client, l accessibilité et le développement durable. L ancienne classification a définitivement pris fin en juillet 2012.

6 2. Information sur les entreprises concernées. L enquête porte sur un échantillon de 20 établissements des Bouches du Rhône et des départements limitrophes. Elle a été réalisée sur un panel constitué de 10 hôtels et 10 restaurants. Typologie des restaurants Les restaurants Question de goût Auberge de Pichauris Organisation Effectif Familial Localisation Remarques Cuisine raffinée moderne et inventive. Banquets Fêtes de famille Soirées. 0 à 5 0 à 5 non oui Près de la mer mais dans une grande ville. Domaine de 1600 hectares en colline. Cours de cuisine proposés Marseille Avec location de salle Allauch La table des garrigues Traditionnelle et régionale 5 à 9 oui Grande ville. Hôtel-restaurant Marseille Les Bougainvilli ers Jean David traiteur Les 3 Frères Table au Sud Le grand Puech Café de la banque Bistrot du cours Gastronomique spécialité de poissons Traiteur Spécialisé dans l organisation de réceptions Brasserie Cuisine Provençale et Méditerranéenn e Gastronomique Spécialités poissons. Cuisine traditionnelle Banquets séminaires 5 à 9 non 10 à 20 oui 21 à 50 oui 10 à 20 non 0 à 5 non Authentique bistrot brasserie 10 à 20 oui Brasserie 5 à 9 non Vue sur mer lieu très touristique. Petite ville proche de Marseille. Grande ville. Centre d une grande ville et sur le port. Campagne village très typique. Centre grande ville. Centre grande ville. 2 restaurants. Théoules-sur mer En même temps restaurateur Allauch 2 restaurants Marseille Participation à Top chef : médiatisation forte.marseille Hôtel-restaurant à Mimet Authentique brasserie d époque Marseille Emplacement très fréquenté, théâtre, ciné, caféthéâtre Marseille

7 Typologie des hôtels Les hôtels Organisation Effectif Familial Helios Côté Sud Attrap Rêves Hôtel Hermes La lauzetane Hôtel Péron Grand hôtel des Lecques Le Corbusier Hôtel Souléia Chambres et locations appartements + restauration 3* Hôtel et résidences appartements meublés 3 * Concept insolite les chambres sont des bulles transparentes 29 chambres au cœur de la ville de Marseille 2** Hôtel restaurant séminaires Mariages 2* Hôtel de charme à panorama uniques sur la mer et les îles 2* Hôtel et restaurants 3* Hôtel avec restaurant dans bâtiment classé au patrimoine des monuments historiques 2* 72 chambres pas de restauration 3* sans restauration. 21 à 50 non Localisation Remarques Hôtel de charme sur l île des Embiez dans le Var Cours de cuisine proposés 5 à 9 non Village typique provençal. Allauch 0 à 5 oui 5 à 9 oui Pleine nature 1500 m2 d espaces. Allauch Sur le port avec vue sur mer lieu très touristique. Marseille. 5 à 9 oui Montagne 0 à 5 10 à 20 oui oui Grande ville. Marseille. Immeuble année 30. Même famille depuis 4 générations. Authentique demeure «Belle époque» dans 1 parc de 3 ha à 100 mètres de la plage. 3* 10 à 20 oui Lieu historique dans Marseille. 10 à 20 non Au cœur d une petite ville en Provence. La Crémaillèr e Hôtel -restaurant.2* 5 à 9 oui Bastide du 18 ème, proche d une station balnéaire : Cassis

8 Plus de la moitié des hôtels et des restaurants ont moins de 10 employés et 70% sont des affaires familiales. 1 er constat : les établissements du panel sont dans la moyenne nationale. 3. Moyens utilisés pour contacter les interviewés et pour mener les entretiens. Ces entreprises ont été choisies dans l importante banque de données du bureau des stages du Lycée et du Centre de Formation d Apprentis «Hôtellerie» de Marseille. Tous les élèves ou stagiaires de ces établissements doivent effectuer, chaque année, une à deux périodes de formation en entreprise. Cette alternance bénéfique a cimenté depuis des années des relations privilégiées, de confiance, entre le lycée et de nombreux professionnels. Une information sur le projet RESPONS ainsi qu un appel à candidature pour des hôtels ou restaurants souhaitant participer à l enquête, a été communiquée via le site internet du réseau des GRETA (www.gretanet.com). Les entreprises sollicitées ont été sélectionnées au regard des critères et des objectifs inscrits dans l enquête et dans l ensemble du projet «RESPONS» : format, indépendance de la structure, niveau de prestation, La prise de rendez-vous a été effectuée par téléphone pour prévenir les risques d annulation et de report, fréquents dans cette activité. Très marginalement, certains professionnels ont voulu prendre connaissance au préalable du questionnaire par mail pour répondre ensuite par entretien téléphonique. Une large majorité d entretiens ont été conduits sur le lieu de travail, dans les entreprises.

9 Chapitre 2 : les critères affectant les performances des petites et moyennes entreprises (PME) du secteur «Hôtellerie Restauration». Le tableau ci-dessous donne à voir, par ordre d importance (de 1 à 12, du plus important au moins important) le classement, opéré par les gérants approchés, de 12 nouveaux services et responsabilités professionnelles. OPTIONS Hôtels Restaurants WEB SERVICES EN LIGNE 1 10 CONDITIONS D HEBERGEMENT ET 8 9 MENUS INDIVIDUALISES ACTIVITES ET MENUS DANS LE CADRE 10 2 DU DEVELOPPEMENT DURABLE OFFRE BASEE SUR LE BIEN ETRE ALIMENTATION ET EXPERIENCES BASEES SUR LA SANTE DEV DES RESSOURCES HUMAINES 7 4 SECURITE DU TRAVAIL 5 5 EQUITE DANS LES COND DE TRAVAIL 2 7 TRAVAIL RESPONSABLE 9 8 TRAVAIL ECOLOGIQUE 4 5 COMMUNAUTE LOCALE INITIATIVES SOCIALES. 6 1 Une inversion significative de hiérarchie séparant hôteliers et restaurateurs est à repérer pour : les services en ligne, jugés déterminants dans le secteur de l hôtellerie et classés en dixième position par les professionnels de la restauration ; les activités et menus respectueux du «développement durable» pondérés très positivement par les restaurateurs et beaucoup moins valorisés par les hôteliers. Cette inversion persiste, moins significative toutefois, quand il s agit de valoriser l équité dans les conditions de travail, que les hôteliers jugent essentielle. a) Les restaurateurs Dans le chapitre «grandes et nouvelles tendances», notre panel de restaurateurs classe dans l ordre suivant : 1. «la Communauté locale et les Initiatives sociales» avec plus de 8 réponses sur 10 cochées : «Très important» (et les 2 restantes «Important.») 2. «Les activités et menus dans le cadre du développement durable» 3. le WEB 2.0 qui recueille 9 avis favorables sur 10.

10 4. Ils accordent ensuite et dans l ordre encore beaucoup d importance à «l Equité dans les conditions de travail» et le «Développement des ressources humaines.» 5. Par contre, ils semblent très peu concernés par les problématiques de «l Offre basée sur le bien-être» et celle de «l Alimentation et des expériences basées sur la santé.» b) Les hôteliers : Par rapport aux nouvelles tendances auxquelles ils doivent répondre, les hôteliers du panel se sont prononcés majoritairement pour : 1. les «Services en ligne», plébiscités par tous 2. «l Equité dans les conditions de travail», plébiscités par tous 3. le «WEB 2.O» 4. le «Travail écologique». 5. En dernier et loin derrière les «Offres basées sur le bien-être et les services basés sur la santé». En conclusion : Les similitudes : L intérêt pour le WEB.2.0 Le désintérêt pour «Offres basées sur le bien-être et les services basés sur la santé» Les plus grandes différences : Les services en ligne (1 er choix pour les hôtels et 9 ème pour les restaurants Les activités dans le cadre du développement durable (2 ème choix pour les restaurants et 10 ème pour les hôtels. Communauté locale (1 er choix pour les restaurants et 6 ème rang pour les hôtels)

11 Chapitre 3 : Les critères nécessitant d autres informations/formations. L auto évaluation des besoins de formation. Les dimensions demandant une formation complémentaire. a) les restaurants Dans les domaines qu il qualifie ou juge «importants», le panel qualifie leurs entreprises majoritairement compétentes, voire expertes. Dans les domaines qu ils n exploitent pas (offres basées sur le bien-être et les services basés sur la santé) et pour lesquels ils ont peu d intérêt, ils se sentent pour plus de 50% d entre eux soit inexpérimentés soit débutants. Il n y a d ailleurs vraiment que sur ces 2 domaines où l on remarque distinctement «une faiblesse» affirmée. Le tableau à double entrée proposé infra illustre clairement cette tendance: Expérience Rang d importance experts compétents débutants Inexpérim. Communauté locale et initiatives sociales Activités et menus dans le cadre du développement durable Offre basée sur le bien-être Alimentation et expériences basées sur la santé Globalement sur l ensemble des 12 domaines cette mesure de l expérience dans les nouvelles tendances, les critères : «Expert» ou «Compétent» recueillent 2/3 des positionnements, soit 81 croix sur 120. Les résultats soulignent une division des thèmes en 3 groupes : Les thèmes que les professionnels qualifient de plus importants sont bien ou très bien maitrisés Les thèmes intermédiaires sont eux aussi bien ou très bien maîtrisés Les thèmes qualifiés de «secondaires» sont peu ou mal maîtrisés. b) les hôtels : A l instar de leurs homologues restaurateurs, les hôteliers considèrent que, dans les domaines qu ils jugent importants, leur savoir est expert ou compétent. Et dans les deux domaines qui échappent à leur intérêt, ils se considèrent pour plus de 80% d entre eux inexpérimentés ou débutants.

12 Les résultats relatifs à la mesure de l expérience dans les 12 thèmes soumis à leur appréciation, indiquent également 50% de «compétents», soit 61 choix sur les 120 possibles, avec un infléchissement sur la catégorie «experts» (8 positionnements au lieu des 21 notifiés par les restaurateurs). Cet infléchissement vient nourrir les deux catégories «débutants» (+4) et «inexpérimentés» (+8). Le tableau infra illustre ce transfert qui concerne 2 domaines de compétence jugés, cette fois, importants par les professionnels: a. «Les conditions d hébergement» (programmes culturels adaptés.offre touristique complète..) et b. les «Activités dans le cadre du développement durable» Expérience Expert Compétent Débutant Inexpéri. Conditions d hébergement Activités dans le cadre du développement durable Importance attribuée Très Assez Important Important important Conditions d hébergement Activités dans le cadre du développement durable Sans importance Eu égard à l intérêt des professionnels et à la relative faiblesse de leurs compétences dans ces domaines, un champ prioritaire de formation semble ici se dessiner. Les hôteliers paraissent cependant peu intéressés par les offres et les services basés sur «le bien être et la santé», domaines dans lesquels ils ne sont pas formés.

13 Chapitre 4 : les compétences innovantes appartenant aux gestionnaires des CHR : Les compétences les plus ou les moins diffusées : a) les restaurants Au terme d une auto évaluation de leurs propres compétences, les restaurateurs se jugent les plus compétents dans : leur «Capacité à collaborer/ l esprit d équipe» (9/10) leur «Adaptation au nouvel environnement» (7/10) et dans leurs «capacités à innover» (6/10). Globalement les restaurateurs avaient déjà, au moment de l interview, jugé ces compétences nécessaires à la bonne gestion d une entreprise. Ils s y déclarent d ailleurs 77 fois sur 80 : «experts» (+ de 50% des croix) ou «compétents». Ils ne ressentent donc pas vraiment un besoin de formation pour ces compétences essentielles qu ils mettent en œuvre quotidiennement. b) les hôtels : Les compétences déclarées des gérants semblent se concentrer sur : la «Capacité à collaborer et l esprit d équipe» : 100% sur les deux premiers critères et la «Capacité à innover». 91 % des réponses se répartissent en effet entre «Expert 25%» et «Compétent 48%». Si les choix qui se portent sur ces deux critères (73 croix sur 80) sont incontestablement nombreux, les déclarations d expertise restent minoritaires, rompant ainsi avec les réponses communiquées par les restaurateurs. Les hôteliers auraient donc dans ces compétences innovantes plus besoin de renforcement que de formation de base à proprement parlé.

14 Chapitre 5 : Les obstacles à la formation. a) les restaurants Le choix offert au panel de plusieurs réponses, sans qu aucune consigne ne l ait invité à signaler un ordre d importance, nous a contraints à n observer que la récurrence des positionnements. Les obstacles à la formation communiqués sont donc clairement : a. «Le manque de temps» b. «l Ajustement des programmes de formation aux besoins de l organisation». et les formations plébiscitées : c. «des formations pratiques et/ou en entreprises,» Les «formations en ligne» et les «formations par un tuteur sur le lieu de travail.» sont les moins souhaitées. b) les hôtels : «Le temps disponible» représente en grande partie un obstacle à la formation. Les gérants se sentent également peu ou mal informés sur les programmes existants. Ils seraient plutôt intéressés par de la formation pratique, en entreprise d abord, et à défaut en centre de formation.

15 Conclusion L enquête sur cet échantillon réduit signale un niveau satisfaisant de formation ou très satisfaisant : les professionnels en grande majorité se sentent formés et «au contact» des évolutions de leur secteur. S ils déclarent posséder les connaissances, les techniques et les compétences nécessaires à l administration et à la gestion quotidienne, il semble qu il faille les accompagner pour les sensibiliser et les professionnaliser dans des domaines plus pointus, nés des tendances les plus actuelles de consommation dont ils négligent encore l importance. Par ailleurs leur degré d information, de motivation et d implication est particulièrement élevé. Ils signalent quand même un clair besoin d évoluer avec leur entreprise, d acquérir les compétences utiles et indispensables à la pérennité de leur commerce, celles en tout cas qu ils considèrent pouvoir apporter une importante valeur ajoutée. Leur souhait va vers un accompagnement personnalisé dont le contenu serait au plus proche du terrain, avec des contenus adaptés, des modalités et un temps répondant aux nombreuses contraintes du secteur, des plans de formation inscrits, dans leur contenu et dans leur rythme, dans leur réalité professionnelle.

Hôtellerie traditionnelle

Hôtellerie traditionnelle Hôtellerie traditionnelle 2012-2013 Sommaire Synthèse 5 Présentation de la profession 6 1. Définition...6 a. Condition d ouverture d un établissement hôtelier... 6 b. Demande de classement d un établissement

Plus en détail

La demande touristique et ses évolutions. 1. État actuel de la demande touristique

La demande touristique et ses évolutions. 1. État actuel de la demande touristique III. La demande touristique et ses évolutions 1. État actuel de la demande touristique Les statistiques internationales et européennes : Croissance du tourisme international de 5 à 6 % en 2005 Forte croissance

Plus en détail

Synthèse fréquentation nationale

Synthèse fréquentation nationale Synthèse fréquentation nationale Bilan septembre et été 2014 (avril à septembre) 13 octobre 2014 Principaux enseignements Bilan du mois de septembre Les conditions météorologiques très clémentes sur une

Plus en détail

Synthèse de l étude prospective. Regard des visiteurs étrangers sur l hôtellerie, la restauration et le tourisme en France L OBSERVATOIRE

Synthèse de l étude prospective. Regard des visiteurs étrangers sur l hôtellerie, la restauration et le tourisme en France L OBSERVATOIRE L OBSERVATOIRE TOURISME, HÔTELLERIE, RESTAURATION ET ACTIVITÉS DE LOISIRS Synthèse de l étude prospective Regard des visiteurs étrangers sur l hôtellerie, la restauration et le tourisme en France Tourisme

Plus en détail

Décembre 2014 Observatoire Régional du Tourisme

Décembre 2014 Observatoire Régional du Tourisme Objectifs et principes méthodologiques de l étude 3 L offre d hébergements 5 La fréquentation des hébergements 6 La consommation touristique 7 La production des entreprises touristiques 8 L emploi lié

Plus en détail

Altergaz, fournisseur de gaz naturel

Altergaz, fournisseur de gaz naturel Altergaz, fournisseur de gaz naturel Notre vision : devenir le premier fournisseur alternatif de gaz naturel en France Altergaz souhaite offrir à ses clients professionnels, entreprises, collectivités

Plus en détail

Plaquette restoleil_151111:plaquette restoleil 15/11/2011 14:14 Page 1

Plaquette restoleil_151111:plaquette restoleil 15/11/2011 14:14 Page 1 Plaquette restoleil_151111:plaquette restoleil 15/11/2011 14:14 Page 1 Plaquette restoleil_151111:plaquette restoleil 15/11/2011 14:14 Page 2 Le Groupe Le Groupe Restoleil est 31ème dans le classement

Plus en détail

TABLEAU DE BORD DES INVESTISSEMENTS TOURISTIQUES EN PACA

TABLEAU DE BORD DES INVESTISSEMENTS TOURISTIQUES EN PACA TABLEAU DE BORD DES INVESTISSEMENTS TOURISTIQUES EN PACA RESUME DE L EDITION 2013 DONNEES 2012 Le Tableau de bord des investissements touristiques en France a été mis en place en 2006 par Atout France.

Plus en détail

Fiche marché. La clientèle néerlandaise en Champagne-Ardenne. Réalisé par l Observatoire Régional du Tourisme

Fiche marché. La clientèle néerlandaise en Champagne-Ardenne. Réalisé par l Observatoire Régional du Tourisme Fiche marché La clientèle néerlandaise en Champagne-Ardenne Réalisé par l Observatoire Régional du Tourisme Données de cadrage Données économiques PPopulation : 16,8 millions d habitants Taux de croissance

Plus en détail

Image de Nevers et de l action touristique locale. Etude réalisée en mai juin juillet 2007

Image de Nevers et de l action touristique locale. Etude réalisée en mai juin juillet 2007 Image de Nevers et de l action touristique locale Etude réalisée en mai juin juillet 2007 Image de Nevers dans la presse en 2006 Presse nationale : Nevers est très peu citée dans la presse nationale sauf

Plus en détail

Information Economique

Information Economique Information Economique L ACTIVITE DE L HOTELLERIE en AVEYRON Analyse de données, saisons 211 et 212 L Observatoire mensuel d activité ACTISCOPE TOURISME est un outil qui a pour but de permettre aux différents

Plus en détail

I - HR Access en bref

I - HR Access en bref I - HR Access en bref Fort de 40 ans d innovation dans le secteur privé et public, HR Access accompagne la fonction RH et Paie dans la mise en œuvre et la production de ses solutions de gestion. Spécialiste

Plus en détail

L hôtellerie de tourisme en 2008

L hôtellerie de tourisme en 2008 Ministère de l économie, des finances et de l emploi Direction du Tourisme N 2008 2 Département de la stratégie, de la prospective, de l évaluation et des statistiques Mars 2008 L hôtellerie de tourisme

Plus en détail

Le dispositif d évaluation dans la fonction publique

Le dispositif d évaluation dans la fonction publique Le dispositif d évaluation dans la fonction publique page 1 PLAN Présentation du dispositif d évaluation Enjeux de l évaluation en matière de management et de GRH page 2 L entretien professionnel en pratique

Plus en détail

Moyen terme 2014-2018

Moyen terme 2014-2018 Moyen terme 2014-2018 ATTENTES DES UTILISATEURS POUR LA PERIODE 2014-2018 Selon les entretiens réalisés par le Cnis au 2 è semestre 2012 COMMISSION «SYSTEME FINANCIER ET FINANCEMENT DE L ECONOMIE» POUR

Plus en détail

Le marché de l hôtellerie en France

Le marché de l hôtellerie en France Le marché de l hôtellerie en France Georges DAHAN - 21 mars 2013 Sommaire Introduction Comment mesurer les performances hôtelières? L offre hôtelière en France Le parc hôtelier en France La part des chaînes

Plus en détail

L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier. réalisée par

L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier. réalisée par L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier Etude réalisée par Médias sociaux L influence des médias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un

Plus en détail

La grande enquête sur les besoins en recrutement et en formation des PME du Val d Oise

La grande enquête sur les besoins en recrutement et en formation des PME du Val d Oise La grande enquête sur les besoins en recrutement et en formation des PME du Val d Oise Cette enquête du réseau FormaClub95 est destinée à engager notre action sur les besoins en recrutement et formation

Plus en détail

CONJONCTURE SAISON ESTIVALE 2014

CONJONCTURE SAISON ESTIVALE 2014 CONJONCTURE SAISON ESTIVALE 2014 LA GRANDE-MOTTE NOTE DE TENDANCES L AVIS DES PROFESSIONNELS DU TOURISME GRAND-MOTTOIS TENDANCES GENERALES JUIN 2014 : TENDANCES EQUIVALENTES A CELLES DE 2013 Juin 2014

Plus en détail

Plan marketing 2008-2010 des Gîtes de France

Plan marketing 2008-2010 des Gîtes de France Plan marketing 2008-2010 des Gîtes de France Nécessité d une campagne publicitaire nationale afin de développer nos taux d occupation : pourquoi cet appel à la mobilisation de chacun? Les Gîtes de France

Plus en détail

FORMATIONS. Europe. Pour plus d infos : www.inet.cnfpt.fr / rubrique Espace formation

FORMATIONS. Europe. Pour plus d infos : www.inet.cnfpt.fr / rubrique Espace formation FORMATIONS Europe Pour plus d infos : www.inet.cnfpt.fr / rubrique Espace formation 1. Démocratie locale, participation des citoyens : enjeux et réponses européens NOUVEAU p.2 2. Europe : actualité et

Plus en détail

Un impact fort, mais contrasté

Un impact fort, mais contrasté 6 TOURISME Le tourisme en chiffres Un impact fort, mais contrasté 13,6 milliards de chiffre d affaires, 2,7 milliards de valeur ajoutée. Il est toujours difficile de mesurer le poids économique de l activité

Plus en détail

Finance, audit, conseil, industrie, grande consommation, distribution

Finance, audit, conseil, industrie, grande consommation, distribution Les secteurs qui recrutent Finance, audit, conseil, industrie, grande consommation, distribution On trouve des diplômés des écoles de commerce dans tous les secteurs d activité. C est l avantage qu offrent

Plus en détail

Synthèse fréquentation nationale Bilan début de saison et perspectives estivales 2015

Synthèse fréquentation nationale Bilan début de saison et perspectives estivales 2015 Synthèse fréquentation nationale Bilan début de saison et perspectives estivales 2015 30 juin 2015 Principaux enseignements - Bilan du début de saison : une bonne dynamique générale, particulièrement marquée

Plus en détail

CORRIGE EPREUVE MANAGEMENT DES ENTREPRISES BTS Session 2015

CORRIGE EPREUVE MANAGEMENT DES ENTREPRISES BTS Session 2015 CORRIGE EPREUVE MANAGEMENT DES ENTREPRISES BTS Session 2015 Première partie : Analyse du contexte : 1. Justifiez, en mobilisant les références théoriques pertinentes, pourquoi la démarche suivie par Octave

Plus en détail

Pics des températures et des résultats 2015 pour Gîtes de France!

Pics des températures et des résultats 2015 pour Gîtes de France! Communiqué de presse - juillet 2015 Bilan 1 er semestre 2015 et prévisions de réservations estivales Pics des températures et des résultats 2015 pour Gîtes de France! En ce début de saison estivale 2015,

Plus en détail

Les usages et besoins TIC des entreprises d Indre et Loire en 2012

Les usages et besoins TIC des entreprises d Indre et Loire en 2012 Les usages et besoins TIC des entreprises d Indre et Loire en 2012 Laure BERTHELEMY Mars 2013 L enquête : Le développement de l usage des Technologies de l Information et de la Communication (TIC) au sein

Plus en détail

FORMULAIRE DE DEMANDE DE CLASSEMENT D UN OFFICE DE TOURISME DE CATEGORIE II 1/7

FORMULAIRE DE DEMANDE DE CLASSEMENT D UN OFFICE DE TOURISME DE CATEGORIE II 1/7 FORMULAIRE DE DEMANDE DE CLASSEMENT D UN OFFICE DE TOURISME DE CATEGORIE II 1/7 DEMANDE DE CLASSEMENT D UN OFFICE DE TOURISME DE CATEGORIE II (Code du tourisme : art. L.133-1 et suivants, D. 133-20 et

Plus en détail

Santé, bien-être et plaisir par l alimentation et la cuisine

Santé, bien-être et plaisir par l alimentation et la cuisine LICENCE PRO Santé, bien-être et plaisir par l alimentation et la cuisine Carte d identité de la formation Diplôme Licence professionnelle Spécialité Santé, bien-être et plaisir par l alimentation et la

Plus en détail

Avec 464 000 entreprises et un chiffre

Avec 464 000 entreprises et un chiffre 8.1 Chiffres clés de la construction Avec 464 entreprises et un chiffre d affaires de 272 milliards d euros en 211, la construction représente 16 % des entreprises et 7 % du chiffre d affaires de l ensemble

Plus en détail

Baccalauréat sciences et technologies de l hôtellerie et de la restauration (STHR) Programme de sciences et technologies culinaires (STC)

Baccalauréat sciences et technologies de l hôtellerie et de la restauration (STHR) Programme de sciences et technologies culinaires (STC) Baccalauréat sciences et technologies de l hôtellerie et de la restauration (STHR) Programme de sciences et technologies culinaires (STC) CLASSE DE SECONDE La série technologique hôtellerie-restauration

Plus en détail

L offre d hébergement

L offre d hébergement L offre d hébergement 3 L offre d hébergement Définitions 52 Dans ce chapitre sont présentés les parcs d hébergement marchand et non marchand qui constituent l offre touristique française. Le nouveau classement

Plus en détail

La pomme de terre primeur, un produit connu et apprécié des consommateurs

La pomme de terre primeur, un produit connu et apprécié des consommateurs Usages & Attitudes Pomme de terre primeur 2014 La pomme de terre primeur, un produit connu et apprécié des consommateurs L étude réalisée en juin 2014 par Opinionway pour le CNIPT et FranceAgriMer a pour

Plus en détail

La Caisse d Epargne affirme ses ambitions sur le marché de la gestion privée en lançant des espaces Gestion Privée en régions.

La Caisse d Epargne affirme ses ambitions sur le marché de la gestion privée en lançant des espaces Gestion Privée en régions. La Caisse d Epargne affirme ses ambitions sur le marché de la gestion privée en lançant des espaces Gestion Privée en régions. Paris, le 4 Février 2013 La Caisse d Epargne dispose depuis plus de vingt

Plus en détail

CONFERENCE DE PRESSE MARDI 22 OCTOBRE 2013

CONFERENCE DE PRESSE MARDI 22 OCTOBRE 2013 22 et 23 novembre 2013 CONFERENCE DE PRESSE MARDI 22 OCTOBRE 2013 «Le comportement d épargne des français et des investisseurs actifs & leur perception des dispositifs visant à promouvoir le financement

Plus en détail

Rapport Final. Etude Action «Illettrisme en entreprise, les salariés de bas niveau de qualification»

Rapport Final. Etude Action «Illettrisme en entreprise, les salariés de bas niveau de qualification» Rapport Final Etude Action «Illettrisme en entreprise, les salariés de bas niveau de qualification» Février 2001 Note méthodologique Rappel des objectifs Nous devons au terme de cette étude avoir : Cerné

Plus en détail

France Télécom - Orange Réalisé par Déborah COTTE _ 2009 / 2010

France Télécom - Orange Réalisé par Déborah COTTE _ 2009 / 2010 management et communication l entreprise le contexte externe la problématique les préconisations France Télécom - Orange Réalisé par Déborah COTTE _ 2009 / 2010 France Télécom Orange, historique 1991:

Plus en détail

Exclusive Restaurant se lance en franchise

Exclusive Restaurant se lance en franchise Dossier de Presse / Décembre 2012 Exclusive Restaurant se lance en franchise Parce qu un bon moment peut faire toute la différence. Ex c l usi ve R esta u ran ts - SAS au capital de 44 560 - RCS Par i

Plus en détail

LES DISPOSITIFS DE MOBILITE INTERNE ET DE REDEPLOIEMENT DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Les dispositifs statutaires de mobilité interne

LES DISPOSITIFS DE MOBILITE INTERNE ET DE REDEPLOIEMENT DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Les dispositifs statutaires de mobilité interne LES DISPOSITIFS DE MOBILITE INTERNE ET DE REDEPLOIEMENT DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE La loi n 2009-972 du 3 août 2009 relative à la mobilité et aux parcours professionnels dans la fonction publique

Plus en détail

Etude des stratégies de distribution multi-canal des assureurs français

Etude des stratégies de distribution multi-canal des assureurs français Etude des stratégies de distribution multi-canal des assureurs français Copyright Copyright 2010 2010 Accenture All Rights All Rights Reserved. Accenture, its logo, and High Performance Delivered are trademarks

Plus en détail

OBSERVATOIRE DU REGROUPEMENT DE CREDITS - Sondage PollingVox pour Bourse des Crédits -

OBSERVATOIRE DU REGROUPEMENT DE CREDITS - Sondage PollingVox pour Bourse des Crédits - OBSERVATOIRE DU REGROUPEMENT DE CREDITS - Sondage PollingVox pour Bourse des Crédits - PollingVox 67, rue Saint-Jacques 75005 Paris pollingvox.com SOMMAIRE Note technique... 3 Synthèse des résultats...

Plus en détail

Faits saillants du sondage sur la consommation des produits biologiques au Québec

Faits saillants du sondage sur la consommation des produits biologiques au Québec Faits saillants du sondage sur la consommation des produits biologiques au Québec Préparé par Filière biologique du Québec Lévis (Québec) Juin 2011 1. Profil des répondants Un échantillon de 718 personnes

Plus en détail

LE TABLEAU DE BORD DE SUIVI DE L ACTIVITE

LE TABLEAU DE BORD DE SUIVI DE L ACTIVITE TABLEAU DE BORD LE TABLEAU DE BORD DE SUIVI DE L ACTIVITE DEFINITION Le tableau de bord est un support (papier ou informatique) qui sert à collecter de manière régulière des informations permettant de

Plus en détail

Implantée depuis 2 ans à Bordeaux, Inside RDT fait le point sur ses pratiques et ses ambitions.

Implantée depuis 2 ans à Bordeaux, Inside RDT fait le point sur ses pratiques et ses ambitions. Page 1 COMMUNIQUÉ DE PRESSE À l occasion du Salon de l Entreprise Aquitaine, Inside Révélateur De Talents fête ses 10 ans d innovations dans les domaines de la formation et du coaching pour les entreprises.

Plus en détail

Réflexion sur la communication de la FRHPA et proposition de plan d actions

Réflexion sur la communication de la FRHPA et proposition de plan d actions Fédération Régionale de l Hôtellerie de Plein Air - Chambre Isère Isère Tourisme ******** Réflexion sur la communication de la FRHPA et proposition de plan d actions ******* Projet de collaboration 7 février

Plus en détail

Immobilier : Internet est indispensable pour 2 Français sur 3

Immobilier : Internet est indispensable pour 2 Français sur 3 Immobilier : Internet est indispensable pour 2 Français sur 3 Sondage Opinion Way pour MeilleursAgents Paris, le 2 décembre 2014 MeilleursAgents s intéresse à un sujet de société qui anime les débats depuis

Plus en détail

Formations. Green Expertise 2014. Des formations opérationnelles adaptées au secteur du Tourisme. P r o g r a m m e s

Formations. Green Expertise 2014. Des formations opérationnelles adaptées au secteur du Tourisme. P r o g r a m m e s Formations Green 2014 P r o g r a m m e s D u r é e : 1 j o u r n é e 7 h 0 0 FG1 Engager une démarche environnementale : pourquoi, comment? FG2 Mettre en place un label environnemental : se préparer à

Plus en détail

VOS MISSIONS PROFESSIONNELLES

VOS MISSIONS PROFESSIONNELLES LICENCE PROFESSIONNELLE ÉCO-CONCEPTION EN PLASTURGIE ET COMPOSITES Le cadre technique est sensibilisé aux méthodes de l éco-conception et de la recherche développement. C est un spécialiste des outils

Plus en détail

Les Français sont interrogés depuis plusieurs années sur leur perception et leur attachement à la mer, sur

Les Français sont interrogés depuis plusieurs années sur leur perception et leur attachement à la mer, sur ACTIVITES ECONOMIQUES LITTORALES ET MARITIMES Les Français et la mer : perceptions et attachements Analyse socio-économique générale A RETENIR Les Français sont interrogés depuis plusieurs années sur leur

Plus en détail

Observatoire de la performance des PME-ETI 16 ème édition avril 2012. OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges

Observatoire de la performance des PME-ETI 16 ème édition avril 2012. OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges Observatoire de la performance des PME-ETI 16 ème édition avril 2012 OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges OpinionWay, 15 place de la République, 75003 Paris. Méthodologie Étude quantitative

Plus en détail

Enquête sur l importance du patrimoine en Suisse. réalisée pour l Office fédéral de la culture

Enquête sur l importance du patrimoine en Suisse. réalisée pour l Office fédéral de la culture Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la culture OFC Enquête sur l importance du patrimoine en Suisse réalisée pour l Office fédéral de la culture Juillet 2014 Table des matières 1.

Plus en détail

Charte éthique de la société ES TEAM Voyages. Familles et amis passent avant le handicap

Charte éthique de la société ES TEAM Voyages. Familles et amis passent avant le handicap Charte éthique de la société ES TEAM Voyages Familles et amis passent avant le handicap Agence de voyages spécialiste de vos séjours adaptés avec accompagnement La présente charte est le reflet de notre

Plus en détail

Les Points de vente collectifs de PACA Etat des lieux et dynamiques

Les Points de vente collectifs de PACA Etat des lieux et dynamiques Les Points de vente collectifs de PACA Etat des lieux et dynamiques 1. Contexte et enjeux de l enquête L état des lieux des collectifs d agriculteurs en PACA (Trame / FRGEDA PACA - 2010) Intérêt grandissant

Plus en détail

ASSOCIATION et Chantiers d Insertion par l Activité Economique. Michel Boudol Responsable Atelier DEEE

ASSOCIATION et Chantiers d Insertion par l Activité Economique. Michel Boudol Responsable Atelier DEEE ASSOCIATION et Chantiers d Insertion par l Activité Economique Michel Boudol Responsable Atelier DEEE 1 Créée en 1985 Implantée dans une ZUS de l agglomération Grenobloise Action Sociale, Environnementale

Plus en détail

LE DEVENIR PROFESSIONNEL DES SALARIÉS BÉNÉFICIAIRES

LE DEVENIR PROFESSIONNEL DES SALARIÉS BÉNÉFICIAIRES LE DEVENIR PROFESSIONNEL DES SALARIÉS BÉNÉFICIAIRES DE CONGÉS INDIVIDUELS DE FORMATION ÉTAT DES LIEUX DE LA SATISFACTION ET DES ATTENTES DES BÉNÉFICIAIRES DE CIF Une enquête du Fongecif Rhône-Alpes Pourquoi

Plus en détail

SONDAGE DES MEMBRES DE L APIGQ RÉSULTATS ET ANALYSE

SONDAGE DES MEMBRES DE L APIGQ RÉSULTATS ET ANALYSE SONDAGE DES MEMBRES DE L APIGQ RÉSULTATS ET ANALYSE SEPTEMBRE 2008 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION... 3 SONDAGE ET ÉCHANTILLONNAGE... 3 SONDAGE... 3 ÉCHANTILLONNAGE... 4 COMPILATION DES RÉSULTATS... 4

Plus en détail

L achat de formation en 3 étapes :

L achat de formation en 3 étapes : L achat de formation en 3 étapes : 1- La définition du besoin de formation L origine du besoin en formation peut avoir 4 sources : Une évolution des choix stratégiques de l entreprise (nouveau métier,

Plus en détail

Présentation du groupe. #Gastronomie #Restauration #Découverte #Valeurs

Présentation du groupe. #Gastronomie #Restauration #Découverte #Valeurs Présentation du groupe #Gastronomie #Restauration #Découverte #Valeurs Nos établissements en image MONTAGNE La Grange Val Thorens L Auberge des balcons Belle Plagne La Cabane Val Thorens Le K2 Belle Plagne

Plus en détail

LA RELATION CLIENT BOOSTEZ VOTRE DEVELOPPEMENT AVEC RING OUTSOURCING EN FRANCE ET A L INTERNATIONAL

LA RELATION CLIENT BOOSTEZ VOTRE DEVELOPPEMENT AVEC RING OUTSOURCING EN FRANCE ET A L INTERNATIONAL LA RELATION CLIENT BOOSTEZ VOTRE DEVELOPPEMENT AVEC RING OUTSOURCING AGENCE LA SEYNE SUR MER 159 chemin de Bremond 83500 La Seyne Sur Mer 06 25 601 602 09 54 39 03 07 www.ringoutsourcing.fr contact@ringoutsourcing.com

Plus en détail

www.calvados-tourisme.com Enquête Tourisme d'affaires - Séminaires

www.calvados-tourisme.com Enquête Tourisme d'affaires - Séminaires www.calvados-tourisme.com Enquête Tourisme d'affaires - Séminaires Présentation de l'enquête Contexte - Objectifs Calvados Tourisme s'est engagé depuis plusieurs années sur le segment du tourisme d'affaires

Plus en détail

ANGERS LOIRE TOURISME Service Presse Olivier Bouchereau 02 41 23 50 25 olivier.bouchereau@angersloiretourisme.com

ANGERS LOIRE TOURISME Service Presse Olivier Bouchereau 02 41 23 50 25 olivier.bouchereau@angersloiretourisme.com DOSSIER DE PRESSE La Ville d ANGERS, Angers Loire Métropole, Angers Loire Tourisme, Angers Expo Congrès et la Chambre de Commerce et d Industrie de Maine et Loire ont décidé de créer à ANGERS un BUREAU

Plus en détail

Appui technique. Attentes «formation» des entreprises de moins de 300 salariés du secteur de l hôtellerie, la restauration et les activités de loisirs

Appui technique. Attentes «formation» des entreprises de moins de 300 salariés du secteur de l hôtellerie, la restauration et les activités de loisirs 24 mars 2015 Appui technique Attentes «formation» des entreprises de moins de 300 salariés du secteur de l hôtellerie, la restauration et les activités de loisirs Les attentes prioritaires en formation

Plus en détail

RAPPEL DES ENJEUX ET PRECONISATIONS

RAPPEL DES ENJEUX ET PRECONISATIONS SCHEMA DE DEVELOPPEMENT COMMERCIAL 2006-2012 RAPPEL DES ENJEUX ET PRECONISATIONS Le Roannais apparaît comme un territoire homogène constitué autour d un pôle d attraction central : l agglomération de Roanne.

Plus en détail

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 7 Septembre 2011

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 7 Septembre 2011 L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 7 Septembre 2011 Baromètre annuel vague 7-1 - PRESENTATION DE L ETUDE Baromètre annuel

Plus en détail

Etes-vous prêt Pour l exercice libéral?

Etes-vous prêt Pour l exercice libéral? Etes-vous prêt Pour l exercice libéral? Christophe DUMAS - Expert-comptable David LADAME Expert-comptable stagiaire 1 LE CONTEXTE EN 2009 2 L ENVIRONNEMENT PROFESSIONNEL La Profession en quelques chiffres

Plus en détail

ÉQUILIBRE HOMMES / FEMMES : LES ENTREPRISES PLUS ATTENDUES EN FRANCE QU EN SUÈDE!

ÉQUILIBRE HOMMES / FEMMES : LES ENTREPRISES PLUS ATTENDUES EN FRANCE QU EN SUÈDE! ÉQUILIBRE HOMMES / FEMMES : LES ENTREPRISES PLUS ATTENDUES EN FRANCE QU EN SUÈDE! Le 5 mars 2014 A quelques jours de la Journée Internationale de la Femme, l Observatoire International de l Equilibre Hommes

Plus en détail

LES HÔTELS EN CÔTE-D OR

LES HÔTELS EN CÔTE-D OR LES HÔTELS EN CÔTE-D OR Décembre 2010 PREAMBULE Cette étude porte sur les dit de «tourisme» à l exclusion des les meublés, gîtes, chambres d hôtes, résidences hôtelières DEFINITIONS ET NORMES DE CLASSEMENT

Plus en détail

FORMULAIRE DE DEMANDE DE CLASSEMENT D UN OFFICE DE TOURISME DE CATEGORIE I 1/7

FORMULAIRE DE DEMANDE DE CLASSEMENT D UN OFFICE DE TOURISME DE CATEGORIE I 1/7 FORMULAIRE DE DEMANDE DE CLASSEMENT D UN OFFICE DE TOURISME DE CATEGORIE I 1/7 DEMANDE DE CLASSEMENT D UN OFFICE DE TOURISME DE CATEGORIE I (Code du tourisme : art. L.133-1 et suivants, D. 133-20 et suivants)

Plus en détail

APPEL A CANDIDATURES RECHERCHE DE TRAITEUR

APPEL A CANDIDATURES RECHERCHE DE TRAITEUR Communauté de Communes du Pays de Craponne Place de la Gare 43500 CRAPONNE SUR ARZON Tél: 04.71.03.62.60 / Fax: 04.71.03.38.48 comcomcraponne@orange.fr APPEL A CANDIDATURES RECHERCHE DE TRAITEUR La Communauté

Plus en détail

Observatoire de l hôtellerie saumuroise. 28 avril 2015

Observatoire de l hôtellerie saumuroise. 28 avril 2015 Observatoire de l hôtellerie saumuroise 2014 28 avril 2015 Contexte et objectifs Contexte : La CCI de Maine-et-Loire a été sollicitée pour mettre en place un observatoire de l hôtellerie du Grand Saumurois,

Plus en détail

Vos achats de formation. Synthèse

Vos achats de formation. Synthèse Centre pour le développement de l information sur la formation permanente Vos achats de formation Tendances d actualité : enquête auprès de 125 entreprises Synthèse Mars 2012 Enquête Centre Inffo, mars

Plus en détail

Cycle de qualification développement économique et politique de la ville 2013-2014. Se saisir des outils formation

Cycle de qualification développement économique et politique de la ville 2013-2014. Se saisir des outils formation Cycle de qualification développement économique et politique de la ville 2013-2014 Se saisir des outils formation Sylvie Bocquet Chef de service Animation Territoriale» Direction de la Formation Permanente

Plus en détail

chos Tourisme Enquête auprès des touristes ayant demandé des brochures au C.R.T. Bulletin de l Observatoire Régional du Tourisme de Champagne-Ardenne

chos Tourisme Enquête auprès des touristes ayant demandé des brochures au C.R.T. Bulletin de l Observatoire Régional du Tourisme de Champagne-Ardenne N 125 - Décembre 2013 chos Tourisme Bulletin de l Observatoire Régional du Tourisme de Champagne-Ardenne Enquête auprès des touristes ayant demandé des brochures au C.R.T. Photo : Festival Mondial de Théâtres

Plus en détail

Chap 6. Le marché : la demande globale

Chap 6. Le marché : la demande globale Chap 6 Le marché : la demande globale L entreprise commerciale doit adopter son offre aux attentes des consommateurs. Pour cela, elle doit parfaitement les connaître et s adapter à leurs spécificités.

Plus en détail

Efforts comparables, influence sur les politiques

Efforts comparables, influence sur les politiques Les réseaux et les domaines de programme du CRDI Efforts comparables, influence sur les politiques Mars 2006 En 2006, le CRDI a procédé à une évaluation d envergure du soutien qu il a accordé aux réseaux

Plus en détail

La mobilité interne, enjeu d efficacité des organisations. Hélène Beaugrand juillet 2014

La mobilité interne, enjeu d efficacité des organisations. Hélène Beaugrand juillet 2014 La mobilité interne, enjeu d efficacité des organisations Hélène Beaugrand juillet 2014 1 Sommaire 1 Qu entend-on par mobilité? 2 Les grands enjeux de la mobilité 3 La mobilité professionnelle en pratiques

Plus en détail

La Politique Qualité des Agences Selectour

La Politique Qualité des Agences Selectour La Politique Qualité des Agences Selectour Les agences Selectour : Avec près de 550 agences de voyages et 2 000 experts, nous offrons la garantie pour nos clients d être proches d un de nos points de vente

Plus en détail

ETUDE FUSACQ / Octobre 2011 LE PROFIL DES REPRENEURS D ENTREPRISE

ETUDE FUSACQ / Octobre 2011 LE PROFIL DES REPRENEURS D ENTREPRISE ETUDE FUSACQ / Octobre 2011 LE PROFIL DES REPRENEURS D ENTREPRISE Quel est leur profil (âge, localisation, situation familiale )? Quel est leur plan d action pour reprendre?... Quelles sont leurs motivations?

Plus en détail

Observatoire social de l Entreprise Ipsos / Logica Business Consulting Pour le CESI et en partenariat avec Le Figaro et BFM

Observatoire social de l Entreprise Ipsos / Logica Business Consulting Pour le CESI et en partenariat avec Le Figaro et BFM Observatoire social de l Entreprise Ipsos / Logica Business Consulting Pour le CESI et en partenariat avec Le Figaro et BFM Regards croisés des dirigeants et des salariés Thème de la vague 4 : Les jeunes

Plus en détail

Médicis, la mutuelle retraite des indépendants :

Médicis, la mutuelle retraite des indépendants : Le commerce en France : 750 000 entrepreneurs 2 millions de personnes 343 milliards d euros de chiffre d affaires Médicis, la mutuelle retraite des indépendants : 167 000 adhérents La plus grande organisation

Plus en détail

Enquête ADF ELIOR La restauration scolaire au sein des collèges

Enquête ADF ELIOR La restauration scolaire au sein des collèges Enquête ADF ELIOR La restauration scolaire au sein des collèges Enquête ADF ELIOR La restauration des collèges Contexte de l étude Une étude réalisée par l Assemblée des Départements de France, accompagnée

Plus en détail

LA LICENCE PROFESSIONNELLE DE GUIDE CONFERENCIER

LA LICENCE PROFESSIONNELLE DE GUIDE CONFERENCIER LA LICENCE PROFESSIONNELLE DE GUIDE CONFERENCIER Responsables : Université de Nice Sophia Antipolis - Monsieur Ricardo Gonzalez, Professeur d'histoire et Archéologie antiques. Lycée Technique de l Hôtellerie

Plus en détail

La fonction communication en collectivité locale

La fonction communication en collectivité locale Enquête Métiers Cap Com - Occurrence 2011 en partenariat avec le 2 ème partie La fonction communication en collectivité locale Organisation, missions, moyens et outils Introduction. Les quelques 4000 communes

Plus en détail

REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre certifié de Niveau II (J.O du 09 Août 2014 - code NSF : 312)

REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre certifié de Niveau II (J.O du 09 Août 2014 - code NSF : 312) REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre certifié de Niveau II (J.O du 09 Août 2014 - code NSF : 312) REFERENTIEL DE FORMATION CHEF(FE) DE PROJETS MARKETING ET COMMERCIAL TITRE CERTIFIE

Plus en détail

Licence professionnelle Gestion ou reprise d une PME hôtelière

Licence professionnelle Gestion ou reprise d une PME hôtelière Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Gestion ou reprise d une PME hôtelière Université Savoie Mont Blanc - USMB Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes

Plus en détail

Du marketing dans ma PME!

Du marketing dans ma PME! Du marketing dans ma PME! Manque d expérience marketing des managers de sociétés technologiques, difficulté de recruter des profils marketing formés ou expérimentés : pourquoi la mission marketing est-elle

Plus en détail

Enquête Tourisme d'affaires - Séminaires

Enquête Tourisme d'affaires - Séminaires Enquête Tourisme d'affaires - Séminaires www.calvados-tourisme.com Crédit photo : J. Basile D, Chateau de Belle Fontaine, Normandie Challenge, C. Bielsa, Hotel du Golf de Carbourg Calvados Tourisme, X

Plus en détail

Observatoire Économique du Tourisme du Pays de Saint-Omer 2008. 22 Avril 2010

Observatoire Économique du Tourisme du Pays de Saint-Omer 2008. 22 Avril 2010 Observatoire Économique du Tourisme du Pays de Saint-Omer 2008 22 Avril 2010 En 2008, le Pays de Saint-Omer a accueilli 534 646 visiteurs + 7,7 % + 7,7 % 23 équipements touristiques répondants Soit une

Plus en détail

Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises

Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises Contacts CSA Pôle Opinion-Corporate : Jean-Bernard LAINÉ Co-Directeur du Pôle Banque Assurances Services Industrie / jean-bernard.laine@csa.eu / 01 44 94 59 43 Yves-Marie CANN Directeur d études au Pôle

Plus en détail

Consultation 2015 Programme Formations Tourisme

Consultation 2015 Programme Formations Tourisme Consultation 2015 Programme Formations Tourisme Contact : Karel CHAUCHEPRAT Plan de Formation régional CRDT Auvergne Parc Technologique la Pardieu 7 allée Pierre de Fermat - CS 50502 63178 Aubière Cedex

Plus en détail

DES SALARIéS ENGAGéS ET AUTONOMES

DES SALARIéS ENGAGéS ET AUTONOMES DES SALARIéS ENGAGéS ET AUTONOMES Enquête KGWI 2012 - - Des Attirer salariés et fidéliser engagés les et autonomes meilleurs talents Fidélité ou opportunités? Une décision cruciale pour les salariés Les

Plus en détail

DIAGNOSTIC NUMERIQUE 2013 DOUE LA FONTAINE ET SA REGION

DIAGNOSTIC NUMERIQUE 2013 DOUE LA FONTAINE ET SA REGION DIAGNOSTIC NUMERIQUE 2013 DOUE LA FONTAINE ET SA REGION 1 Sommaire Le contexte.. p.3 Pourquoi un diagnostic p.3 Rétroplanning.. p.3 Caractéristiques des répondants p.4 L adresse e-mail. P.5 La Google adresse.

Plus en détail

L image de la presse professionnelle auprès des actifs de catégories moyennes et supérieures

L image de la presse professionnelle auprès des actifs de catégories moyennes et supérieures L image de la presse professionnelle auprès des actifs de catégories moyennes et supérieures Sondage Ifop pour la Fédération nationale de la presse spécialisée Contacts Ifop : Frédéric Dabi / Guillaume

Plus en détail

La construction de logements neufs dans l agglomération nantaise et l aire urbaine. Analyses 2001-2007

La construction de logements neufs dans l agglomération nantaise et l aire urbaine. Analyses 2001-2007 La construction de logements neufs dans l agglomération nantaise et l aire urbaine Analyses 2001-2007 Nantes Métropole et l aire urbaine de Nantes Nantes Métropole - AURAN Le contexte général Une année

Plus en détail

AKERYS vous ouvre ses portes, BIENVENUE

AKERYS vous ouvre ses portes, BIENVENUE AKERYS vous ouvre ses portes, BIENVENUE Qui sommes nous? La franchise AKERYS : AKERYS Immobilier SOMMAIRE Le Marché de l immobilier en France Devenez «courtier en immobilier» Toute une vie à construire

Plus en détail

PAR OU COMMENCER : L ETUDE DE MARCHE

PAR OU COMMENCER : L ETUDE DE MARCHE PAR OU COMMENCER : L ETUDE DE MARCHE L étude de marché est nécessaire pour : - connaître et comprendre le marché dans lequel vous vous situez, - évaluez votre chiffre d affaire potentiel, - élaborer votre

Plus en détail

Les hôtels. Quelle est la réglementation qui s applique?

Les hôtels. Quelle est la réglementation qui s applique? Les hôtels Qu est-ce qu un hôtel?. C est une établissement commercial d hébergement classé qui offre des chambres ou des appartements meublés en location à une clientèle de passage de séjour.. Il peut

Plus en détail

Les salariés et la réforme de la formation professionnelle

Les salariés et la réforme de la formation professionnelle Les salariés et la réforme de la formation professionnelle Sondage Ifop pour Théâtre à la Carte Contacts Ifop : Anne-Sophie VAUTREY - Directrice d études Département Opinion et Stratégies d Entreprise

Plus en détail

Licence professionnelle Assistant de gestion import-export

Licence professionnelle Assistant de gestion import-export Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Assistant de gestion import-export Université Toulouse III - Paul Sabatier - UPS Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations

Plus en détail

ALTERNANCE / BTS AG MUC NRC

ALTERNANCE / BTS AG MUC NRC ALTERNANCE / BTS AG MUC NRC IFA INSTITUT DE FORMATION EN ALTERNANCE NOS BREVETS DE TECHNIC BTS Assistant de gestion PME-PMI Pilotez la gestion d une entreprise Objectifs : Cette formation conduit au métier

Plus en détail