A. Zrig (1), M. Zohd (1), E. Gassab (1), R. Salem (1), MA. Jellali (1), B. Hmida (1), M. Maatouk (2), A. Gassab (1), C. Hafsa (1), M.

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "A. Zrig (1), M. Zohd (1), E. Gassab (1), R. Salem (1), MA. Jellali (1), B. Hmida (1), M. Maatouk (2), A. Gassab (1), C. Hafsa (1), M."

Transcription

1 IMAGERIE DES INFECTIONS FUNGIQUES INVASIVES DU MASSIF FACIAL A. Zrig (1), M. Zohd (1), E. Gassab (1), R. Salem (1), MA. Jellali (1), B. Hmida (1), M. Maatouk (2), A. Gassab (1), C. Hafsa (1), M. Golli (1) (1) Monastir - Tunisie, (2) Paris - France

2 INTRODUCTION La mucormycose et l aspergillose invasive sont des infections fongiques opportunistes rares, rapidement extensives, touchant particulièrement les diabétiques non équilibrés et les malades immunodéprimés La présentation clinique et radiologique de la maladie est peu spécifique L objectif de ce travail est de rapporter les aspects en imagerie en coupe permettant d'évoquer le diagnostic d'infection fongique invasive précocement

3 INTRODUCTION Schématiquement les atteintes rhino sinusiennes fongiques sont divisées en formes invasives ou non invasives selon la présence ou non d agents fongiques dans les tissus (muqueuse, os, vaisseaux) Les examens complémentaires radiologiques ne sont pas spécifiques mais quelques signes sont très évocateurs de l origine fongique Le caractère invasif en imagerie est basé essentiellement sur la présence de lyse osseuse et d extension vers les tissus mous avoisinants La confirmation diagnostique est basée sur les examens anatomopathologique et ou microbiologique

4 PATIENTS ET MÉTHODE Étude rétrospective de 6 dossiers radio cliniques d infection fongique invasive ou agressives Quatre femmes et deux hommes L âge moyen : 52 ans Trois patients étaient diabétiques et un asthmatique La symptomatologie clinique était: une obstruction nasale (trois cas) une algie de l hémiface gauche (un cas) une rhinorrhée chronique (deux cas)

5 PATIENTS ET MÉTHODE L examen ORL avec endoscopie naso-sinusienne a été pratiqué pour tous les malades Tous nos patients ont été explorés par TDM Deux patients ont été explorés par IRM Tous ces patients ont été opérés Une preuve histologique a été obtenue pour tous les patients

6 de: RÉSULTAT IMAGERIE Outre le comblement sinusien, non spécifique, la TDM a permis Montrer les calcifications intra sinusiennes caractéristiques l aspergillose Montrer le caractère agressif des lésions avec lyse osseuse importante Détecter des extensions intra orbitaires Suspecter ou de montrer une extension endocrânienne

7 TDM du massif facial, coupes axiales en fenêtre parties molles avec injection de PDC: - Comblement des sinus maxillaires et de l ethmoïde - Lyse du cornet moyen gauche - Extension aux parties molles faciales - Extension orbitaire bilatérale avec exophtalmie bilatérale plus marquée à droite

8 IRM en coupe sagittale T1 montrant la solution de continuité du toit ethmoïdal ( ) et la continuité du contenu sinusien avec les structures neuroméningées traduisant l extension à l étage cérébrale antérieure

9 La patiente a été opérée et elle a bénéficié d une injection intra orbitaire d amphotéricine B L examen anatomopathologique a conclu à une mucormycose naso-sinusienne Aspect per opératoire: aspect nécrotique des os propres du nez

10 Patiente de 20 ans, asthmatique sous corticoïdes. Obstruction nasale Examen endoscopique: formation polypoïde de la cavité nasale gauche TDM des sinus fenêtre parties molles et osseuse: comblement hyperdense des sinus maxillaires et sphénoïdal et des cellules ethmoïdales avec des calcifications et lyse osseuse ( ) du canal optique et du toit ethmoïdal gauches. L aspect est celui d une sinusite fongique agressive Traitement: chirurgie endoscopique endonasale suivie d une corticothérapie prolongée Examen anatomopathologique: sinusite aspergillaire

11 Aspect post opératoire (un an): Remodelage osseux avec réossification des zones de lyses osseuses Epaississement muqueux résiduel sans caractère agressif

12 Femme âgée de 24 ans, obstruction nasale et épistaxis depuis un an Examen ORL: masse polylobée non saignante de la cavité nasale gauche et du cavum TDM SPC en Coupes axiale et coronales: processus expansif des cavités nasosinusiennes gauches ( ) avec importante lyse osseuse et extension intra orbitaire ( ) Diagnostic: sinusite aspergillaire pseudo-tumorale et agressive ou tumeur naso-sinusienne

13 IRM du massif facial en coupes coronales pondérées en T2 et T1 avec saturation de graisse et injection de Gadolinium : Comblement polypoïde unilatéral des cavités nasosinusiennes gauches en hyposignal T2 hétéroègene ( ). Hypersignal T2 avec rehaussement de la muqueuse inflammatoire ( ) délimitant une un matériel très hypointense en T2 (faible teneur en eau et possible fort contenu calcique) Extension orbitaire ( ) Examen anatomo-pathologique: sinusite aspergillaire

14 TDM cérébrale et du massif facial (fenêtres osseuse et parties molles) chez une patiente diabétique, présentant des céphalées, des algies faciales, une rhinorrhée muco-purulente et un œdème facial important: Comblement ethmoïdal et du sinus frontal Important épaississement dense des parties molles sous cutanées frontales ( ) et périorbitaires droites ( ) avec des microabcès Abcès cérébral frontal droit ( ) Ostéolyse de l os frontal et du toit orbitaire ( ) Examen anatomopathologique: mucormycose rhino-cérébrale

15 DISCUSSION La mucormycose et l aspergillose invasive sont des infections fongiques en pleine recrudescence ces dernières années Elles peuvent survenir à tout âge sans prédominance de sexe Elles surviennent préférentiellement sur un terrain d immunodépression secondaire à un diabète, une hémopathie, un traitement immunosuppresseur ou un cancer à un stade terminal Il s agit d infections fongiques redoutables progressant de manière rapide et agressive avec invasion vasculaire L atteinte peut être rhino-cérébrale ou viscérale Classiquement la forme rhino-cérébrale est retrouvée chez le diabétique tandis que les formes viscérales ou disséminées sont exceptionnelles et surviennent chez les malades infectés par le VIH ou traités pour hémopathie maligne

16 DISCUSSION Les infections rhino sinusiennes fongiques sont divisées en formes invasives ou non invasives selon la présence ou non d agents fongiques dans les tissus (muqueuse, os, vaisseaux) Pour les formes non invasives, on distingue : la rhinite allergique IgE dépendante, les balles (anciennement appelées aspergillome ou mycétome), limité à la lumière d un sinus et touchant rarement le sinus sphénoïdal les rhinosinusites fongiques allergiques, plus fréquente au niveau ethmoïdal et fréquemment associé à un asthme ou à une polypose nasosinusienne Les formes invasives, groupent: des formes aiguës ou fulminantes et des formes chroniques ou indolentes

17 DISCUSSION Les sinusites fongiques invasives: Elles atteignent l os et les structures environnantes crâniennes ou orbitaires ou vasculaires La diffusion des lésions peut se faire par: Contiguïté: l infection première se situe souvent dans une cellule ethmoïdale et s étend de proche en proche vers les cavités nasales, les autres sinus, l orbite à travers la lame papyracée et vers les méninges et l encéphale par la lame criblée de l ethmoïde Voie vasculaire le long des vaisseaux de la base du crâne et de la veine angulaire de l orbite Voie systémique générale en constituant des thrombi mycotiques responsables d emboles à distance

18 DISCUSSION La présentation clinique est celle d une sinusite ou rhino sinusite chronique rebelle au traitement médical ou encore d un tableau aigue associant des signes ophtalmologiques et/ou neurologiques Les signes cliniques les plus fréquents sont: obstruction nasale avec ou sans anosmie mouchages purulents de moules compacts mucopurulents ou de croûtes algies faciales Les signes cliniques évocateurs du caractère invasif sont: l œdème des parties molles faciales et péri orbitaires des algies faciales inhabituelles ou rebelles aux antalgiques classiques les troubles visuels et neurologiques

19 IMAGERIE: TDM Certains aspects TDM ne sont pas spécifiques: pan- ou poly sinusite, uni- ou bilatérale, avec des signes de comblement souvent hétérogènes des rétentions liquidiennes avec bulles d air piégées et des contours festonnés de la muqueuse des remaniements osseux un aspect pseudo tumoral dans certains cas

20 IMAGERIE: TDM Malgré ce caractère non spécifique des images, la TDM peut être contributive au diagnostic en montrant des signes évocateurs d atteinte fongique: opacité intra sinusienne contenant des zones hyperdense. L hyperdensité des opacités doit être recherchée en fenêtrage parties molles des calcifications fines, rondes ou linéaires NB: l existence de lyse osseuse de la base du crâne ou des parois orbitaires signe le caractère agressif mais pas forcément le caractère invasif. Ce dernier se traduit plutôt par l infiltration des parties molles et l envahissement des espaces neuro-méningés

21 IMAGERIE: TDM Le caractère agressif ou invasif est retenu sur les arguments suivants: l infiltration de la graisse de la fosse infra temporale l apparition de destruction osseuse l extension des lésions vers l orbite et vers l encéphale Les signes d extension orbitaire sont : Unelysedelalameorbitaire Un épaississement de muscle droit médial Une infiltration de la graisse orbitaire Une collection intra orbitaire

22 IMAGERIE: TDM La TDM constitue également un examen utile pour le suivi évolutif sous et après traitement et pour la gestion des récidives

23 IMAGERIE: IRM L IRM, grâce à son étude multi planaire multi séquence, permet un meilleur bilan d extension des lésions vers l orbite, l endocrâne et les espaces profonds de la face +++ L IRM paraît surtout indiquée: complément de la TDM devant un aspect pseudo tumoral en cas de problème de diagnostic différentiel avec une atteinte tumorale dans la détection de complications post opératoires L angio-rm permet de mettre en évidence les thromboses du sinus caverneux, de la carotide interne et de ses branches

24 IMAGERIE: IRM L IRM montre des anomalies du signal évocateurs de l origine aspergillaire: T1: hyposignal intra sinusien, parfois très hétérogène T2: hyposignal intense lié aux composants paramagnétiques fongiques peuvent en imposer pour de l air Après Gadolinium: rehaussement de la muqueuse inflammatoire

25 IMAGERIE: IRM En cas de sinusite invasive : Destruction osseuse Infiltration des tissus mous environnants (espaces profonds de la face) Prise de contraste des tissus mous et des structures neuroméningées Une atteinte vasculaire peut entraîner une sténose, dissection ou thrombose: intérêt de l angio IRM

26 Les Complications locorégionales des sinusites fongiques invasives Complications infectieuses : Empyème sous et extradural Méningite Abcès Encéphalite Complications vasculaires : Veineuses : Thrombose Artérielles: Spasme,Artérite

27 Examens anatomopathologiques et mycologiques L examen anatomopathologique et mycologique après coloration spéciale constitue un argument important pour le diagnostic positif de sinusites fongiques Pour certains auteurs, ces critères histologiques constituent les critères diagnostiques essentiels voire exclusifs pour le diagnostic

28 TRAITEMENT Le traitement est avant tout chirurgical: chirurgie sinusienne de drainage Le traitement médical antifongique est indiqué dans les formes invasives notamment en cas de mucormycose: Par voie générale, systématiquement Par voie locale (en intra orbitaire: cas d une de nos patientes ce qui a permis d améliorer considérablement le pronostic fonctionnel oculaire) En aérosol durant la durée du traitement

29 SURVEILLANCE Le risque de récidive, même tardive, est non négligeable et impose une surveillance attentive et prolongée: clinique et TDM L apparition des signes neurologiques évoque l extension intracrânienne et la formation d empyème ou d abcès cérébral est une indication pour l IRM cérébrale

30 CONCLUSION La TDM et l IRM ne sont pas caractéristiques mais hautement suggestives du diagnostic chez un diabétique en acidocétose La TDM est l examen de première intention. Elle montre un aspect de sinusite chronique avec des caractères d agressivité locorégionale permet d évoquer le diagnostic et d instaurer un traitement adapté sans délai L IRM permet un bilan lésionnel plus précis notamment pour les extensions orbitaire et endocrânienne Le diagnostic de certitude est histologique

"Le nez bouché" Quelle imagerie et pourquoi? Dr Pierre Lindas Sce ORL et CCF Hôpital Ste Blandine

Le nez bouché Quelle imagerie et pourquoi? Dr Pierre Lindas Sce ORL et CCF Hôpital Ste Blandine "Le nez bouché" Quelle imagerie et pourquoi? Dr Pierre Lindas Sce ORL et CCF Hôpital Ste Blandine Radio anatomie Normale Les sinus frontaux : à partir de 4 ans Taille adulte vers 16-20 ans Agénésie ou

Plus en détail

DIAGNOSTIC RADIOLOGIQUE DES BRECHES OSTEODURALES PRIMAIRES

DIAGNOSTIC RADIOLOGIQUE DES BRECHES OSTEODURALES PRIMAIRES DIAGNOSTIC RADIOLOGIQUE DES BRECHES OSTEODURALES PRIMAIRES I. ELHAJJEM*, E. MENIF*, E. BEN YOUSSEF *, H. MIZOUNI *, O. AZAIZ*, M. BEN MASSOUD*, I. TURKI*, S. SAHTOUT**, GH. BESBES** * Service d Imagerie

Plus en détail

Cas clinique ORL n 2

Cas clinique ORL n 2 Cas clinique ORL n 2 Mme B. âgée de 37 ans consulte pour de violentes douleurs de la région sous orbitaire droite majorées lorsqu elle penche la tête en avant. Ces douleurs durent depuis 12 heures environ

Plus en détail

Rhinologie. Dr. MELINTE Sce.. ORL Pr. SIMON NANCY

Rhinologie. Dr. MELINTE Sce.. ORL Pr. SIMON NANCY Rhinologie Dr. MELINTE Sce.. ORL Pr. SIMON NANCY APPAREIL NASAL : pyramide nasale + fosses nasales! Pyramide nasale: Squelette osteocartilagineux os propres du nez, cartilages triangulaires et alaires)!

Plus en détail

Infections naso-sinusiennes de l'adulte et de l'enfant

Infections naso-sinusiennes de l'adulte et de l'enfant 44 ITEM 145 (ITEM 90) Infections naso-sinusiennes de l'adulte et de l'enfant Objectifs : Connaître les différentes formes de sinusite et les explorations éventuellement nécessaires pour en étayer le diagnostic.

Plus en détail

Cancers des sinus et des fosses nasales

Cancers des sinus et des fosses nasales Chapitre 8 Cancers des sinus et des fosses nasales Les cancers du cavum, sinus et glandes salivaires sont des tumeurs rares selon la définition du REFCOR. Les cancers des sinus de la face représentent

Plus en détail

RHINO-SINUSITES AIGUES

RHINO-SINUSITES AIGUES RHINO-SINUSITES AIGUES RAPPEL ANATOMIQUE RAPPEL ENDOSCOPIQUE RAPPEL PHYSIOLOGIQUE IMMUNITE LOCALE IgA Cils IMMUNITE LOCALE 1 ostium par sinus 1 ostium : libre dans un méat libre SEMEIOLOGIE DES RHINO-SINUSITES

Plus en détail

LES VARIANTES ANATOMIQUES DES SINUS DE LA FACE

LES VARIANTES ANATOMIQUES DES SINUS DE LA FACE LES VARIANTES ANATOMIQUES DES SINUS DE LA FACE F BEN AMARA*, NTOUMI*, ASALEM*, NBOUGHANMI*, HRAJHI*, R HAMZA*, N MNIF* M MARRAKCHI**, H HAJRI**, M FERJAOUI** *: Service d Imagerie Médicale Hôpital Charles

Plus en détail

SMSTO / ANMTEPH Journées d Automne 2009

SMSTO / ANMTEPH Journées d Automne 2009 SMSTO / ANMTEPH Journées d Automne 2009 Cancers professionnels des cavités nasales et sinusiennes Dr Dominique Tripodi Centre Hospitalier Universitaire de Nantes Place Alexis Ricordeau - 44093 Nantes Cedex

Plus en détail

Rhino-Sinusites (90) Docteur Olivier CUISNIER Octobre 2002

Rhino-Sinusites (90) Docteur Olivier CUISNIER Octobre 2002 Rhino-Sinusites (90) Docteur Olivier CUISNIER Octobre 2002 Pré-requis Physiologie des sinus Anatomie radiologique des sinus Résumé Les infections rhino-sinusiennes aiguës constituent une pathologie très

Plus en détail

ABCES ET EMPYEMES INTRACRANIENS

ABCES ET EMPYEMES INTRACRANIENS ABCES ET EMPYEMES INTRACRANIENS Définition Abcès du cerveau : collection suppurée développée au sein du parenchyme cérébral Empyème intracrânien : collection suppurée développée dans l espace sous-dural

Plus en détail

NEZ, FOSSES NASALES ET SINUS PARANASAUX

NEZ, FOSSES NASALES ET SINUS PARANASAUX NEZ, FOSSES NASALES ET SINUS PARANASAUX Anatomie de la pyramide nasale Types morphologique du nez I/- INTRODUCTION : Les fosses nasales ou nez représentent le segment initial des voies respiratoires. Il

Plus en détail

Sémiologie Rhinologique Pr Ludovic de Gabory

Sémiologie Rhinologique Pr Ludovic de Gabory A. Les symptômes Sémiologie Rhinologique Pr Ludovic de Gabory L interrogatoire en Rhinologie est essentiel car il existe non seulement de très nombreux symptômes rhinologiques mais aussi parce que la plupart

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DES TUMEURS MALIGNES NASOSINUSIENNES. H. ELUECQUE, ACC, Service d ORL et CCF, CHU de Nancy

PRISE EN CHARGE DES TUMEURS MALIGNES NASOSINUSIENNES. H. ELUECQUE, ACC, Service d ORL et CCF, CHU de Nancy PRISE EN CHARGE DES TUMEURS MALIGNES NASOSINUSIENNES H. ELUECQUE, ACC, Service d ORL et CCF, CHU de Nancy GENERALITES Endoscopie et Imagerie double (IRM et TDM) = éléments clés du diagnostic Chirurgie

Plus en détail

Peut-on reconnaître une tumeur de bas-grade en imagerie conventionnelle? S. Foscolo, L. Taillandier, E. Schmitt, A.S. Rivierre, S. Bracard, CHU NANCY

Peut-on reconnaître une tumeur de bas-grade en imagerie conventionnelle? S. Foscolo, L. Taillandier, E. Schmitt, A.S. Rivierre, S. Bracard, CHU NANCY Peut-on reconnaître une tumeur de bas-grade en imagerie conventionnelle? S. Foscolo, L. Taillandier, E. Schmitt, A.S. Rivierre, S. Bracard, CHU NANCY A quoi sert l imagerie conventionnelle dans le diagnostic

Plus en détail

Intérêt de la TDM hélicoïdale dans les sinusites d origine dentaire : A propos de 16 cas

Intérêt de la TDM hélicoïdale dans les sinusites d origine dentaire : A propos de 16 cas Intérêt de la TDM hélicoïdale dans les sinusites d origine dentaire : A propos de 16 cas R Benboubker, N Moussali, H Belgadir, N El Benna, A Gharbi, A Abdelouafi Service de Radiologie 20 Août CHU Ibn Rochd

Plus en détail

LES RHINO-SINUSITES CHRONIQUES

LES RHINO-SINUSITES CHRONIQUES LES RHINO-SINUSITES CHRONIQUES Docteur Romain Guldmann, Service d ORL et de Chirurgie cervico-faciale, Hôpital de Hautepierre OBJECTIFS Savoir poser le diagnostic de rhino-sinusite chronique et connaître

Plus en détail

IMAGERIE DES PAPILLOMES SINUSIENS. Confrontation radio-chirurgicale.

IMAGERIE DES PAPILLOMES SINUSIENS. Confrontation radio-chirurgicale. IMAGERIE DES PAPILLOMES INVERSÉS NASO-SINUSIENS SINUSIENS. Confrontation radio-chirurgicale. À propos de 10 cas B Miled,, K Nouira, S Baccar,, S Kharrat,, E Menif,, S Sahtout, M Ben Massaoud,, I Turki,,

Plus en détail

NEUROFIBROMATOSE INTERET DE LA TDM ET DE L IRM

NEUROFIBROMATOSE INTERET DE LA TDM ET DE L IRM NEUROFIBROMATOSE INTERET DE LA TDM ET DE L IRM C.Hafsa, A.Zrig, S.Jerbi Omezzine, S.Kriaa, M.Zbidi, M.Golli, R.Brahem, M.Said, A.Gannouni. SERVICE D IMAGERIE MEDICALE CHU FATTOUMA BOURGUIBA MONASTIR-TUNISIE

Plus en détail

Le nez qui coule : un arbre qui peut cacher la forêt!

Le nez qui coule : un arbre qui peut cacher la forêt! 21 ème FORUM MEDICAL DE RANGUEIL Le nez qui coule : un arbre qui peut cacher la forêt! E. SERRANO, J. PERCODANI, S. VERGEZ, J.J. PESSEY. Service ORL et Chirurgie Cervico-Faciale CHU Larrey 31059 Toulouse

Plus en détail

Imagerie des pathologies des sinus et des fosses nasales de l enfant

Imagerie des pathologies des sinus et des fosses nasales de l enfant Imagerie des pathologies des sinus et des fosses nasales de l enfant H. Opsomer, D. Elia, H. Ducou Le Pointe, J.Ph. Montagne Hôpital d Enfants Armand-Trousseau Paris Les sinus sont des cavités aériennes

Plus en détail

Item 90 : Infections nasosinusiennes de l enfant et de l'adulte

Item 90 : Infections nasosinusiennes de l enfant et de l'adulte Item 90 : Infections nasosinusiennes de l enfant et de l'adulte Collège Français d'orl Date de création du document 2010-2011 Table des matières 1 Pathologie Rhinosinusienne Aiguë...1 1. 1 Rhinites aiguës...

Plus en détail

Radio-Anatomie de la sphère ORL

Radio-Anatomie de la sphère ORL Radio-Anatomie de la sphère ORL J A C Q U E S F O U R Q U E T I N T E R N E E N R A D I O T H E R A P I E T U T E U R : D R C A L L O N N E C D E S C A R C I N O L O G I E C E R V I C O - F A C I A L E

Plus en détail

Item 262. Migraine et algie de la face. Objectifs pédagogiques

Item 262. Migraine et algie de la face. Objectifs pédagogiques Item 262. Migraine et algie de la face I. CLASSIFICATION DES CEPHALEES II. MIGRAINE III. ALGIES VASCULAIRES DE LA FACE IV. NEVRALGIES V. CEPHALEES ASSOCIEES A UNE DOULEUR DE LA FACE (DENTAIRE, SINUSIENNE,

Plus en détail

Item 262 : Migraine et algie de la face

Item 262 : Migraine et algie de la face Item 262 : Migraine et algie de la face Collège Français d'orl Date de création du document 2010-2011 Table des matières * Introduction... 1 1 Classification des céphalées (International Headache Society,

Plus en détail

Imagerie des Cellulites cervico-faciales diffuses A propos de 43 cas

Imagerie des Cellulites cervico-faciales diffuses A propos de 43 cas Imagerie des Cellulites cervico-faciales diffuses A propos de 43 cas J EL Azizi EL Alaoui, A Ayoubi*, H Hadjkacem, A Benbouzid*,M Kzadri*, N Chakir, MR EL Hassani, M Jiddane Service d imagerie médicale

Plus en détail

Apport de la TDM dans les cellulites cervico-faciales

Apport de la TDM dans les cellulites cervico-faciales Apport de la TDM dans les cellulites cervico-faciales A propos de 35cas L.Derouich, N.El Benna, N.Moussali, A.Gharbi, A.Abdelouafi Service de Radiologie Hôpital 20 Aout CHU Ibn Roch Casablanca Maroc plan

Plus en détail

KYSTE HYDATIQUE ABDOMINAL EXTRA-HEPATIQUE : APPORT DE L IMAGERIE. Service de Radiologie de l hôpital l Tunis. Tunisie

KYSTE HYDATIQUE ABDOMINAL EXTRA-HEPATIQUE : APPORT DE L IMAGERIE. Service de Radiologie de l hôpital l Tunis. Tunisie KYSTE HYDATIQUE ABDOMINAL EXTRA-HEPATIQUE : APPORT DE L IMAGERIE Service de Radiologie de l hôpital l Habib Thameur, Tunis. Tunisie INTRODUCTION Les kystes hydatiques abdominaux extrahépatiques: : rares

Plus en détail

LES COMPLICATIONS ORBITAIRES DES SINUSITES (A propos de 16 cas)

LES COMPLICATIONS ORBITAIRES DES SINUSITES (A propos de 16 cas) UNIVERSITE SIDI MOHAMMED BEN ABDELLAH FACULTE DE MEDECINE ET DE PHARMACIE FES UNIVERSITESIDI MOHAMMED BEN ABDELLAH FES Année 2010 Thèse N 059/ 10 LES COMPLICATIONS ORBITAIRES DES SINUSITES (A propos de

Plus en détail

INSTITUT CLAUDIUS REGAUD TOULOUSE

INSTITUT CLAUDIUS REGAUD TOULOUSE DIAGNOSTIC DES RECIDIVES LOCOREGIONALES GENERALITES VIVIANE FEILLEL INSTITUT CLAUDIUS REGAUD TOULOUSE OBJECTIFS DE LA SURVEILLANCE Evaluation des séquelles post-thérapeutiques Diagnostic précoce des récidives

Plus en détail

Docteur Olivier PALOMBI

Docteur Olivier PALOMBI Anatomie de la tête osseuse Chapitre 10 : La tête osseuse Docteur Olivier PALOMBI P1 Médecine Multimédia - Année 2006/2007 Faculté de Médecine de Grenoble - Tous droits réservés. Tête osseuse = squelette

Plus en détail

Imagerie par Résonnance Magnétique «Pour les nuls»

Imagerie par Résonnance Magnétique «Pour les nuls» Imagerie par Résonnance Magnétique «Pour les nuls» Journée d Automne de la société gérontologique de Normandie Vendredi 21 Octobre 2011 Amélie BREMARE (1), Dr VELE (2) (1) Interne Médecine Physique et

Plus en détail

Lignes directrices à l intention des médecins des CAUT Information médicale pour éclairer les décisions des CAUT SINUSITE/RHINOSINUSITE

Lignes directrices à l intention des médecins des CAUT Information médicale pour éclairer les décisions des CAUT SINUSITE/RHINOSINUSITE 1. Pathologie Le terme sinusite désigne une inflammation des sinus. On devrait toutefois préconiser le terme clinique pertinent rhinosinusite pour évoquer une inflammation touchant à la fois les sinus

Plus en détail

Angio-IRM. Vue d ensemble des troncs supra-aortiques et des artères cérébrales

Angio-IRM. Vue d ensemble des troncs supra-aortiques et des artères cérébrales Artère cérébrale antérieure Artère cérébrale moyenne Tronc basilaire Carotide interne Carotide externe Artère vertébrale Bifurcation carotidienne Carotide commune Artère sous-clavière Tronc brachio-céphalique

Plus en détail

Tumeurs du foie. Item 151. GRANDVALLET Céline DCEM3

Tumeurs du foie. Item 151. GRANDVALLET Céline DCEM3 Tumeurs du foie Item 151 GRANDVALLET Céline DCEM3 - Le foie peut être le siège de différentes tumeurs : bénignes ou malignes. - Les différents examens d imagerie sont des outils performants qui nous permettent

Plus en détail

NEZ ET FACE : SOINS INFIRMIERS

NEZ ET FACE : SOINS INFIRMIERS Transverse : ORL NEZ ET FACE : SOINS INFIRMIERS I/- Les traitements locaux sinusiens. Le nettoyage des fosses nasales : Il est nécessaire avant toute administration locale de médicaments (aérosol, gouttes,

Plus en détail

Métastases cérébrales: épidémiologie, diagnostic, principes des traitements

Métastases cérébrales: épidémiologie, diagnostic, principes des traitements Métastases cérébrales: épidémiologie, diagnostic, principes des traitements Jean-Sébastien Guillamo Service de neurologie CHU Côte de Nacre CAEN guillamo-js@chu-caen.fr Plan de l exposé Epidémiologie Physiopathologie

Plus en détail

LIGNES DE CONDUITE POUR L IMAGERIE POUR LES CEPHALEES AIGUES ET CHRONIQUES NON TRAUMATIQUES

LIGNES DE CONDUITE POUR L IMAGERIE POUR LES CEPHALEES AIGUES ET CHRONIQUES NON TRAUMATIQUES Page 1 de 5 LIGNES DE CONDUITE POUR L IMAGERIE POUR LES CEPHALEES AIGUES ET CHRONIQUES NON TRAUMATIQUES INTRODUCTION Il faut être conscient qu environ 90% des céphalées rencontrées en pratique sont «primaires»,

Plus en détail

Lymphomes Malins Non Hodgkiniens de l enfant. Réunion Oncocentre Anne Jourdain (CCA)

Lymphomes Malins Non Hodgkiniens de l enfant. Réunion Oncocentre Anne Jourdain (CCA) Lymphomes Malins Non Hodgkiniens de l enfant Réunion Oncocentre Anne Jourdain (CCA) Epidémiologie 3 ème cause de cancer chez l enfant après leucémies et tumeurs cérébrales 10% des cancers pédiatriques

Plus en détail

LES POLYPOSES NASO-SINUSIENNES Apport de la tomodensitométrie. A propos de 41 cas

LES POLYPOSES NASO-SINUSIENNES Apport de la tomodensitométrie. A propos de 41 cas LES POLYPOSES NASO-SINUSIENNES Apport de la tomodensitométrie. A propos de 41 cas S. CHAOUIR*, A.HANINE*, T. AMIC, A. ABROUQ**, M.BEN AMEUR* RESUME La polypose naso-sinusienne est une affection infl a

Plus en détail

Chapitre 20 : La base du crâne. Docteur Olivier PALOMBI

Chapitre 20 : La base du crâne. Docteur Olivier PALOMBI UEMSfO - Anatomie de la tête osseuse Chapitre 20 : La base du crâne Docteur Olivier PALOMBI Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés. F P Sinus frontal

Plus en détail

neurogénétique Structures sensibles du crâne 11/02/10 Classification internationale des céphalées:2004

neurogénétique Structures sensibles du crâne 11/02/10 Classification internationale des céphalées:2004 11/02/10 Structures sensibles du crâne neurogénétique Cheveux Cuir chevelu Tissu sous cutané Périoste Os Dure mère Méninges molles Cerveau vaisseaux MIGRAINE:PHYSIOPATHOLOGIE MIGRAINE:PHYSIOPATHOLOGIE

Plus en détail

INTRODUCTION; OBJECTIFS; NOTRE SÉRIE;

INTRODUCTION; OBJECTIFS; NOTRE SÉRIE; PLAN INTRODUCTION; OBJECTIFS; NOTRE SÉRIE; MATÉRIELS & MÉTHODES; RÉSULTATS; DISCUSSION: GÉNÉRALITÉS; RAPPEL ANATOMIQUE DE LA BASE DU CRÂNE; CLASSIFICATION DES TBC; CLINIQUE. LES MOYENS D IMAGERIE DES TBC;

Plus en détail

Sites métastatiques inhabituels chez l'enfant

Sites métastatiques inhabituels chez l'enfant Sites métastatiques m inhabituels chez l'enfant S. EL MOUHADI, R. DAFIRI Service de redio-pédiatrie, diatrie, hôpital d enfants, CHU IBN SINA, RABAT, MAROC Introduction Les cancers de l enfant l sont des

Plus en détail

Céphalées et migraine Headaches and migraine

Céphalées et migraine Headaches and migraine ANNALES D' OTOLARYNGOLOGIE ET DE CHIRURGIE CERVICO- FACIALE 124 (2007) S45 S49 Céphalées et migraine Headaches and migraine C. Le Jeunne Service de médecine interne, département de thérapeutique, faculté

Plus en détail

radiologiques afin d approcher leur nature bénigne ou maligne

radiologiques afin d approcher leur nature bénigne ou maligne Microcalcifications mammaires :comment s en sortir? J El Azizi El Alaoui, R Latib, B Benayada, L Jroundi, I Chami, N Boujida Service d Imagerie Médicale Institue d Oncologie Rabat Maroc Introduction L

Plus en détail

Expertise ORL préimplantaire Quand la demander? En quoi consiste-t-elle?

Expertise ORL préimplantaire Quand la demander? En quoi consiste-t-elle? Expertise ORL préimplantaire Quand la demander? En quoi consiste-t-elle? H. MAAREK Résumé Certaines pathologies rhinosinusiennes représentent des contre-indications à la réhabilitation dento-prothétique

Plus en détail

LES CEPHALEES I- INTRODUCTION

LES CEPHALEES I- INTRODUCTION Cours Magistraux Pr. S. AIDI LES CEPHALEES I- INTRODUCTION La céphalée désigne classiquement une douleur ressentie au niveau du crâne. Les céphalées sont extrêmement fréquentes et relèvent de causes multiples.

Plus en détail

Imagerie mammaire: et après le cancer? S.Dechoux, A. Morel, I.Thomassin-Naggara, J.Chopier

Imagerie mammaire: et après le cancer? S.Dechoux, A. Morel, I.Thomassin-Naggara, J.Chopier Imagerie mammaire: et après le cancer? S.Dechoux, A. Morel, I.Thomassin-Naggara, J.Chopier Les problématiques rencontrées Détection de reliquat tumoral Detection récidive Patiente asymptomatique Patiente

Plus en détail

Symptômes cliniques frustes. Évolution lente et insidieuse. Abcès ossifluant ou froid évocateur quand il existe. Selon la localisation: Ostéomyélite

Symptômes cliniques frustes. Évolution lente et insidieuse. Abcès ossifluant ou froid évocateur quand il existe. Selon la localisation: Ostéomyélite LA TUBERCULOSE OSTEO- ARTICULAIRE EXTRARACHIDIENNE: ASPECT EN IMAGERIE S. Semlali, L. Benaissa, A. El Kharras, A. Darbi, A.Hanine, S. Chaouir, M. Mahi, S. Akjouj Objectifs Savoir suspecter une atteinte

Plus en détail

PRISE EN CHARGE INITIALE DES CEPHALEES AU SERVICE DES URGENCES SITE D ETAMPES

PRISE EN CHARGE INITIALE DES CEPHALEES AU SERVICE DES URGENCES SITE D ETAMPES PRISE EN CHARGE INITIALE DES CEPHALEES AU SERVICE DES URGENCES SITE D ETAMPES PR-ULI-URG-PEC-N 108 Version n 1 Crée le 01-02-2011 DIFFUSION : Urgences site d Etampes OBJET ET DEFINITIONS Organiser et protocoliser

Plus en détail

Imagerie du myelome mutiple: utilite de l IRM et du PET- SCANNER. Bhasker Koppula, Justin Kaputch et Christopher J.Hanrahan

Imagerie du myelome mutiple: utilite de l IRM et du PET- SCANNER. Bhasker Koppula, Justin Kaputch et Christopher J.Hanrahan Imagerie du myelome mutiple: utilite de l IRM et du PET- SCANNER Bhasker Koppula, Justin Kaputch et Christopher J.Hanrahan introduction Le myélome multiple est une affection hématologique caractérisée

Plus en détail

(Etude prospective àpropos de 240 cas)

(Etude prospective àpropos de 240 cas) UNIVERSITE SIDI MOHAMMED BEN ABDELLAH FACULTE DE MEDECINE ET DE PHARMACIE FES UNIVERSITESIDI MOHAMMED BEN ABDELLAH FES Année 2011 Thèse N 092/ 11 LESALGIES CRANIO-FACIALES (Etude prospective àpropos de

Plus en détail

Céphalée aiguë et chronique

Céphalée aiguë et chronique Item 188 Céphalée aiguë et chronique I. PRINCIPALES CAUSES DE CÉPHALÉES II. CARACTÉRISTIQUES PROPRES DES CÉPHALÉES ORIENTANT LE DIAGNOSTIC III. INTERROGATOIRE IV. EXAMEN CLINIQUE V. HOSPITALISATION ET

Plus en détail

IRM du Cancer du Rectum

IRM du Cancer du Rectum IRM du Cancer du Rectum quels CHOIX TECHNIQUES pour quels OBJECTIFS THERAPEUTIQUES? Frank Boudghène, T. Andre, A. Stivalet, I. Frey, L. Paslaru, V. Ganthier, M. Tassart Hopital Tenon - Université Paris

Plus en détail

Sémiologie ORL Introduction, anatomie, clinique, pathologies, imagerie. Plan. Anatomie (info)

Sémiologie ORL Introduction, anatomie, clinique, pathologies, imagerie. Plan. Anatomie (info) Sémiologie ORL Introduction, anatomie, clinique, pathologies, imagerie Pharmacie 2 année Dr Sophie Figon, Département de Médecine générale de Lyon Abréviations Info = pour info : ne sera pas demandé à

Plus en détail

Atteintes osseuses dans la maladie de von recklinghausen

Atteintes osseuses dans la maladie de von recklinghausen Atteintes osseuses dans la maladie de von recklinghausen A propos de 30 cas S. Lezar, A. Sif, N. Elghazouli, R. Kadiri SCR - CHU Ibn Rochd Casablanca-Maroc INTRODUCTION La maladie de Von Recklinghausen

Plus en détail

Item 100 (ex item 304) : Diplopie EVALUATIONS

Item 100 (ex item 304) : Diplopie EVALUATIONS Item 100 (ex item 304) : Diplopie EVALUATIONS 2013 1 Cas clinique : Item 127, 212, 304 Scénario : UMVF - Université Médicale Virtuelle Francophone Vous êtes praticien hospitalier ophtalmologiste dans un

Plus en détail

Infections naso-sinusiennes de l enfant et de l adulte

Infections naso-sinusiennes de l enfant et de l adulte Infections naso-sinusiennes de l enfant et de l adulte INFORMATIONS Pré-requis : Durée de l'item : Auteur(s) : Professeur E. SERRANO, Service ORL et Chirurgie Cervico-Faciale - CHU de Rangueil (mail :

Plus en détail

ORL LES FOSSES NASALES

ORL LES FOSSES NASALES ORL LES FOSSES NASALES Frédéric MARTIN I - ANATOMIE Deux parties: 1) LA PYRAMIDE NASALE a) La partie osseuse Les os propres du nez b) La partie cartilagineuse Deux parties:. Les cartilages latéraux. La

Plus en détail

Item 97 (ex item 262) : Migraine, névralgie du trijumeau et algies de la face Collège Français d'orl et de Chirurgie Cervico-faciale

Item 97 (ex item 262) : Migraine, névralgie du trijumeau et algies de la face Collège Français d'orl et de Chirurgie Cervico-faciale Item 97 (ex item 262) : Migraine, névralgie du trijumeau et algies de la face Collège Français d'orl et de Chirurgie Cervico-faciale 2014 1 Table des matières 1. Présentation générale, position du problème...3

Plus en détail

Chaque année, près de 49 000 cas de cancers du sein sont détectés et 11 900 femmes

Chaque année, près de 49 000 cas de cancers du sein sont détectés et 11 900 femmes AIDE À LA PRATIQUE Cancer du sein Quelles modalités de dépistage, pour quelles femmes? Chaque année, près de 49 000 cas de cancers du sein sont détectés et 11 900 femmes décèdent des suites de cette maladie.

Plus en détail

Place de l IRM dans le diagnostic du cancer du sein

Place de l IRM dans le diagnostic du cancer du sein Place de l IRM dans le diagnostic du cancer du sein Docteur Maryannick Bryselbout, Hôpital d Aix en Provence Docteur Olivier Marpeau, Clinique de l Étoile Cancer le plus fréquent de la femme En France,

Plus en détail

Céphalées vues aux Urgences. Dominique VALADE Centre d Urgence des Céphalées Hôpital Lariboisière PARIS

Céphalées vues aux Urgences. Dominique VALADE Centre d Urgence des Céphalées Hôpital Lariboisière PARIS Céphalées vues aux Urgences Dominique VALADE Centre d Urgence des Céphalées Hôpital Lariboisière PARIS Deux Objectifs aux Urgences Identifier les céphalées à risque vital Optimiser le traitement des céphalées

Plus en détail

LES CLES DU COMPTE RENDU SCANOGRAPHIQUE DE L ADENOCARCINOME PANCREATIQUE C. ROUSSEAU-CULLET, P-O. DUBOE, T. ROCHER, R.VIALLE, T.

LES CLES DU COMPTE RENDU SCANOGRAPHIQUE DE L ADENOCARCINOME PANCREATIQUE C. ROUSSEAU-CULLET, P-O. DUBOE, T. ROCHER, R.VIALLE, T. LES CLES DU COMPTE RENDU SCANOGRAPHIQUE DE L ADENOCARCINOME PANCREATIQUE C. ROUSSEAU-CULLET, P-O. DUBOE, T. ROCHER, R.VIALLE, T. CASSAN, J-P TASU PLAN GENERALITES ANATOMIE DU PANCREAS CHIRURGIE PLACE DE

Plus en détail

APPORT DE L IRM DANS L EXPLORATION DES RETARDS MENTAUX

APPORT DE L IRM DANS L EXPLORATION DES RETARDS MENTAUX APPORT DE L IRM DANS L EXPLORATION DES RETARDS MENTAUX A KERKENI, N BABAY, R SEBAI, S TRABELSI, N HAMMAMI, C DRISSI, L BELGHITH, M BEN HAMOUDA. TUNIS - TUNISIE Le retard mental est une situation fréquente

Plus en détail

Céphalées. 1- Mise au point sur la migraine 2- Quand s inquiéter face à une céphalée. APP du DENAISIS

Céphalées. 1- Mise au point sur la migraine 2- Quand s inquiéter face à une céphalée. APP du DENAISIS Céphalées 1- Mise au point sur la migraine 2- Quand s inquiéter face à une céphalée EPU DENAIN -14 novembre 2006 Dr Kubat-Majid14 novembre 2006 Dr KUBAT-MAJID Céphalées 1 Mise au point sur la migraine

Plus en détail

VISITE MEDICALE DE NON CONTRE INDICATIONS A LA PRATIQUE DU RUGBY (VMNCI)

VISITE MEDICALE DE NON CONTRE INDICATIONS A LA PRATIQUE DU RUGBY (VMNCI) VISITE MEDICALE DE NON CONTRE INDICATIONS A LA PRATIQUE DU RUGBY (VMNCI) AIDE A LA CONSULTATION Aide à VMNCI (Mise à jour au 12/02/2014 ) (annule et remplace «Présentation au 08/11/2012») Examen clinique

Plus en détail

Céphalée aiguë et chronique (188) Jean Pelletier Mai 2005 (mise à jour 2009-2010)

Céphalée aiguë et chronique (188) Jean Pelletier Mai 2005 (mise à jour 2009-2010) Céphalée aiguë et chronique (188) Jean Pelletier Mai 2005 (mise à jour 2009-2010) Connaissances requises Enoncer les principales causes de céphalée aiguë et les caractéristiques cliniques propres à chacune

Plus en détail

Rhinite et rhinosinusite. Luc Monette, ORL CSSSG 19 Mars 2008

Rhinite et rhinosinusite. Luc Monette, ORL CSSSG 19 Mars 2008 Rhinite et rhinosinusite Luc Monette, ORL CSSSG 19 Mars 2008 Objectifs Reconnaître l anatomie du nez et des sinus Reconnaître la classification des rhinites et leurs traitements. Discuter du consensus

Plus en détail

Quand et comment traiter une a.einte ORL infec3euse chez un pa3ent porteur d une pathologie respiratoire chronique?

Quand et comment traiter une a.einte ORL infec3euse chez un pa3ent porteur d une pathologie respiratoire chronique? Quand et comment traiter une a.einte ORL infec3euse chez un pa3ent porteur d une pathologie respiratoire chronique? Dr Virginie ESCABASSE (ORL) Dr Laurence BASSINET (Pneumologue) Centre Hospitalier Intercommunal

Plus en détail

Syndrome Cave Supérieur: Prise en charge. Patrick BAGAN Chirurgie Thoracique et Vasculaire Hôpital Victor Dupouy, Argenteuil

Syndrome Cave Supérieur: Prise en charge. Patrick BAGAN Chirurgie Thoracique et Vasculaire Hôpital Victor Dupouy, Argenteuil Syndrome Cave Supérieur: Prise en charge Patrick BAGAN Chirurgie Thoracique et Vasculaire Hôpital Victor Dupouy, Argenteuil Medical Observations and Inquiries, 1757; Vol 1, pp 323-357 Symptômes observés

Plus en détail

Radiothérapie conformationnelle des

Radiothérapie conformationnelle des Radiothérapie conformationnelle des cancer des sinus de la face épidémiologie 3-5 % des cancers des voies aérodigestives supérieures < 1% des cancers 1,2 Cavité nasale, sinus maxillaire, éthmoide, (sphénoide

Plus en détail

Conduite à tenir devant une obstruction nasale de l enfant. MARRO Magali Service ORL CHU Bordeaux

Conduite à tenir devant une obstruction nasale de l enfant. MARRO Magali Service ORL CHU Bordeaux Conduite à tenir devant une obstruction nasale de l enfant MARRO Magali Service ORL CHU Bordeaux Les étiologies en néonatalogie Dysgénésies Atrésie des choanes Sténoses des orifices piriformes Agénésie

Plus en détail

Les céphalées aux urgences. G Demarquay Hôpital Croix-Rousse Service Neurologie

Les céphalées aux urgences. G Demarquay Hôpital Croix-Rousse Service Neurologie Les céphalées aux urgences G Demarquay Hôpital Croix-Rousse Service Neurologie Céphalées et urgences Pathologie très fréquente dans la population générale ; 5 ième motif de consultation aux urgences (Minen

Plus en détail

INDICATIONS CHIRURGICALES DANS LE CANCER DU SEIN

INDICATIONS CHIRURGICALES DANS LE CANCER DU SEIN Calformed, 09/02/2007, Dr J.M Loez, Calais INDICATIONS CHIRURGICALES DANS LE CANCER DU SEIN I - RAPPEL DE LA CLASSIFICATION CLINIQUE DES CANCERS DU SEIN A - TUMEUR PRIMITIVE Tx non déterminé To pas de

Plus en détail

Tumeurs de la base du crâne. Emmanuelle Uro-Coste CHU Rangueil, Toulouse

Tumeurs de la base du crâne. Emmanuelle Uro-Coste CHU Rangueil, Toulouse Tumeurs de la base du crâne Emmanuelle Uro-Coste CHU Rangueil, Toulouse La nuisance des voisins du dessus malfaçons du gros oeuvre 1 Dysgénèse Encephalomeningocele Gliome nasal (très mauvais terme) masse

Plus en détail

Imagerie TDM et IRM des obstacles du bas cholédoque

Imagerie TDM et IRM des obstacles du bas cholédoque Imagerie TDM et IRM des obstacles du bas cholédoque O Bruot, V Laurent, P.A Ganne, C Barbary, S Corby, E Kermarrec, S Béot, D Régent Service de Radiologie Brabois Adultes JFR Octobre 2006 CHU NANCY Préface

Plus en détail

A.Khelifi(1), A.Beyrem ( 1), A.Arous(1), K.Bourguiba(1), I.Ellouze(1), A.Cherif(2) S.Azzabi(2), N.Khalfallah(2), I.Naccache(1), N.

A.Khelifi(1), A.Beyrem ( 1), A.Arous(1), K.Bourguiba(1), I.Ellouze(1), A.Cherif(2) S.Azzabi(2), N.Khalfallah(2), I.Naccache(1), N. A.Khelifi(1), A.Beyrem ( 1), A.Arous(1), K.Bourguiba(1), I.Ellouze(1), A.Cherif(2) S.Azzabi(2), N.Khalfallah(2), I.Naccache(1), N.Mnif (1) (1), Service d imagerie médicale, hôpital Charles Nicolle, Tunis.

Plus en détail

MIGRAINES. Diagnostic. A rechercher aussi. Critères IHS de la migraine. Type d aura. Particularités chez l enfant. Paraclinique.

MIGRAINES. Diagnostic. A rechercher aussi. Critères IHS de la migraine. Type d aura. Particularités chez l enfant. Paraclinique. MIGRAINES Diagnostic Critères IHS de la migraine SANS AURA : 5 crises 4-72 heures sans traitement 2 caractéristiques suivantes : Unilatérales Pulsatiles Modérées ou sévères Aggravation par activités physiques

Plus en détail

OSSIFICATION DU LIGAMENT VERTEBRAL COMMUN POSTERIEUR ET DU LIGT JAUNE: MYELOPATHIE CERVICALE SUBAIGUE

OSSIFICATION DU LIGAMENT VERTEBRAL COMMUN POSTERIEUR ET DU LIGT JAUNE: MYELOPATHIE CERVICALE SUBAIGUE OSSIFICATION DU LIGAMENT VERTEBRAL COMMUN POSTERIEUR ET DU LIGT JAUNE: MYELOPATHIE CERVICALE SUBAIGUE Jurgita Bruzaite,, Monique Boukobza,, Guillaume Lot* Services de Neuroradiologie et de Neurochirurgie

Plus en détail

Résultats Localisation : incidence sagittale T2 Sus ou sous péritonéale ++ Distance séparant le pôle inférieur de la tumeur du pôle supérieur du sphincter interne =(marge distale ( incidences coronales)

Plus en détail

Item 333 : Orientation diagnostique devant un strabisme de l'enfant

Item 333 : Orientation diagnostique devant un strabisme de l'enfant Item 333 : Orientation diagnostique devant un strabisme de l'enfant Date de création du document 2010-2011 Table des matières ENC :...2 I Phénomène moteur...4 II Phénomène sensoriel...4 III Dépistage du

Plus en détail

Radiothérapie pour les métastases cérébrales

Radiothérapie pour les métastases cérébrales Radiothérapie pour les métastases cérébrales Dre Annie Ebacher Radio-oncologue CHUS, Sherbrooke Congrès du Réseau des soins palliatifs 28 mai 2007 Objectifs Épidémiologie Symptômes, facteurs pronostiques

Plus en détail

Le dépistage des pathologies naso-sinusiennes chez les salariés exposés aux poussières de bois : l expérience Lilloise.

Le dépistage des pathologies naso-sinusiennes chez les salariés exposés aux poussières de bois : l expérience Lilloise. Journées Nationales de Santé au Travail dans le BTP, Annales 28:79-84 Le dépistage des pathologies naso-sinusiennes chez les salariés exposés aux poussières de bois : l expérience Lilloise. Paul Frimat,

Plus en détail

COMPRESSION MEDULLAIRE

COMPRESSION MEDULLAIRE COMPRESSION MEDULLAIRE I - Les causes EXTRADURALES : RACHIDIENNES et EPIDURALES - Les TUMEURS OSSEUSES : surtout les METASTASES (sein, prostate, poumon, rein, thydoïde, organes génitaux, tube digestif,

Plus en détail

TOMODENSITOMETRIE sémiologie. JY Gauvrit

TOMODENSITOMETRIE sémiologie. JY Gauvrit TOMODENSITOMETRIE sémiologie JY Gauvrit Neuroradiologie - Neuroimagerie Modalités : - Radiographie standard - Echographie - Artériographie - Tomodensitométrie (Scanner) - Imagerie par Résonance Magnétique

Plus en détail

Le problème de la première ou nouvelle. céphalée. Il faudra avant tout :

Le problème de la première ou nouvelle. céphalée. Il faudra avant tout : Les céphalées Le problème de la première ou nouvelle Il faudra avant tout : céphalée Rechercher des signes d alarme Rechercher avant tout le caractère secondaire de la céphalée Signes d alarme Début après

Plus en détail

Traitement des plaies par pression négative (TPN) : des utilisations spécifiques et limitées

Traitement des plaies par pression négative (TPN) : des utilisations spécifiques et limitées BON USAGE DES TECHNOLOGIES DE SANTÉ Traitement des plaies par pression négative (TPN) : des utilisations spécifiques et limitées Les systèmes de traitement des plaies par pression négative (TPN) sont des

Plus en détail

Sténoses de la bifurcation carotidienne (133b) Professeur Jean Luc MAGNE, Docteur Sébastien PENILLON, Docteur Carmine SESSA Mai 2005

Sténoses de la bifurcation carotidienne (133b) Professeur Jean Luc MAGNE, Docteur Sébastien PENILLON, Docteur Carmine SESSA Mai 2005 Sténoses de la bifurcation carotidienne (133b) Professeur Jean Luc MAGNE, Docteur Sébastien PENILLON, Docteur Carmine SESSA Mai 2005 Pré-requis : Athérosclérose, épidemiologie et physiopathologie (item

Plus en détail

La prise en charge de l AVC ischémique à l urgence

La prise en charge de l AVC ischémique à l urgence La prise en charge de l AVC ischémique à l urgence Nathalie Bourdages, inf., B. Sc., conseillère en soins infirmiers, Direction des soins infirmiers et des regroupement clientèles, Centre hospitalier de

Plus en détail

OTO-RHINO- LARYNGOLOGIE nez, sinus, oreille

OTO-RHINO- LARYNGOLOGIE nez, sinus, oreille OTO-RHINO- LARYNGOLOGIE nez, sinus, oreille IFSI CROIX ROUGE Dr Coulet Olivier Service ORL et chirurgie cervico-faciale Hôpital Laveran Fosses nasales et sinus Sinus frontaux Sinus ethmoïdaux Cornet supérieur

Plus en détail

Apport de l IRM dans la

Apport de l IRM dans la Apport de l IRM dans la caractérisation tissulaire préopératoire des tumeurs rectales Y MORMECHE, S SEHILI, J MORMECHE, CH CHAMMEKHI, S KHELIFI, A BACCAR, MH DAGHFOUS, A CHERIF TUNIS - TUNISIE PLAN Introduction

Plus en détail

Le Laser en ORL. Laser in Otolaryngology. Matériel et méthode. S Bankova-Freche [1], C Freche [2]

Le Laser en ORL. Laser in Otolaryngology. Matériel et méthode. S Bankova-Freche [1], C Freche [2] e-mémoires de l'académie Nationale de Chirurgie, 2011, 10 (2) : 082-086 82 Le Laser en ORL Laser in Otolaryngology S Bankova-Freche [1], C Freche [2] 1. Clinique Dautancourt, chirurgie ORL et chirurgie

Plus en détail

Déficit neurologique récent. Dr N. Landragin CCA Neuro

Déficit neurologique récent. Dr N. Landragin CCA Neuro Déficit neurologique récent Dr N. Landragin CCA Neuro Question vague: couvre toute la neurologie... ou presque... comprendre une démarche diagnostique en neurologie...? Cas clinique n 1 Mlle M, 21 ans,

Plus en détail

1-Le frontal PLAN. 2-L occipital. 3-Le sphénoïde 10/02/2014 ANATOMIE TETE ANESTHESIE EN ORL LES ACTES CHIRURGICAUX

1-Le frontal PLAN. 2-L occipital. 3-Le sphénoïde 10/02/2014 ANATOMIE TETE ANESTHESIE EN ORL LES ACTES CHIRURGICAUX 1-Le frontal Dr F. Philip 02/2014 ANATOMIE TETE Crâne osseux PLAN 4 MEDIANTS-2 LATERAUX PAIRES -LES 14 OS DE LA FACE Face Anatomie Innervation (V VII) COU GLANDES Thyroïde -parathyroïdes Glandes salivaires

Plus en détail

Exploration des Voies Biliaires en IRM Comment je fais? Valérie CROISE-LAURENT CHU Nancy

Exploration des Voies Biliaires en IRM Comment je fais? Valérie CROISE-LAURENT CHU Nancy Exploration des Voies Biliaires en IRM Comment je fais? Valérie CROISE-LAURENT CHU Nancy Plan Protocole d exploration Interprétation Pièges à éviter Sémiologie des atteintes des voies biliaires Protocole

Plus en détail

APPAREIL RESPIRATOIRE. Département d anatomie Faculté de Médecine René Descartes Université Paris 5

APPAREIL RESPIRATOIRE. Département d anatomie Faculté de Médecine René Descartes Université Paris 5 Vie végétativev APPAREIL RESPIRATOIRE Département d anatomie Faculté de Médecine René Descartes Université Paris 5 APPAREIL RESPIRATOIRE Voies de conduction aérienne: supérieures : Fosses nasales - Olfaction

Plus en détail

Dr Cyril PAGE (CHU AMIENS) & Pr Christian FONTAINE (CHU LILLE) 2010. Avertissement : il s agit d un cours complet sur l anatomie des fosses nasales.

Dr Cyril PAGE (CHU AMIENS) & Pr Christian FONTAINE (CHU LILLE) 2010. Avertissement : il s agit d un cours complet sur l anatomie des fosses nasales. 1 ANATOMIE DES CAVITES NASALES Dr Cyril PAGE (CHU AMIENS) & Pr Christian FONTAINE (CHU LILLE) 2010 Avertissement : il s agit d un cours complet sur l anatomie des fosses nasales. Il s agit d un texte original

Plus en détail

- Effets secondaires des traitements - Métastases - Second cancer après cancer du sein - Qualité de vie BENEFICES ET MODALITES DE SURVEILLANCE

- Effets secondaires des traitements - Métastases - Second cancer après cancer du sein - Qualité de vie BENEFICES ET MODALITES DE SURVEILLANCE SURVEILLANCE DU CANCER DU SEIN TRAITE ( VIVIANE FEILLEL) SURVEILLANCE LOCOREGIONALE - Séquelles post-thérapeutiques - Récidive homolatérale - Cancer du sein controlatéral SURVEILLANCE GENERALE - Effets

Plus en détail