La responsabilité civile de l Expert-Comptable en Europe. Conférence

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La responsabilité civile de l Expert-Comptable en Europe. Conférence"

Transcription

1 La responsabilité civile de l Expert-Comptable en Europe Conférence

2 INTERVENANTS Étienne LAMPERT Expert-Comptable Yves-Marie MORAY Avocat au Barreau de Paris Président d Eurolaw et de Culture Économique Défense André KILESSE Président IRE Belgique, Vice-Président FEE [Fédération Européenne des Experts-Comptables] Michel JALANS Inspecteur Mutuelle du Mans Assurances Maxime DELHOMME Avocat 2

3 SOMMAIRE Présentation de la conférence Étienne LAMPERT Aspects sociologiques Étienne LAMPERT États des lieux en Europe André KILESSE États des lieux en France Yves-Marie MORAY Régime de garantie de la RCP Michel JALANS Spécificités pénales Maxime DELHOMME Perspectives souhaitables Étienne LAMPERT Conclusion Étienne LAMPERT 3

4 Présentation Étienne LAMPERT

5 PRÉSENTATION La responsabilité : une valeur qui monte! Inflation des exigences Revendication qualitative sans surcoût Impact de la normalisation des diligences professionnelles Tentation d imposer une obligation de résultat dissociée du niveau des moyens alloués Evolution inquiétante de la jurisprudence : incuriosité fautive 5

6 PRÉSENTATION La responsabilité : une valeur qui monte! Recrudescence des mises en cause Recherche accrue d un fautif/coupable solvable Réclamation accrue d un dédommagement pour tout préjudice [trop souvent déconnecté du lien de causalité] Réclamation accrue d un dédommagement pour tout préjudice [trop souvent déconnecté du lien de causalité] Tentation de la victime de se défausser de ses propres responsabilités sur l expert investi d un devoir de conseil élargi Accroissement des incriminations pénales ou disciplinaires 6

7 Aspects Sociologiques Étienne LAMPERT

8 ASPECTS SOCIOLOGIQUES L Expert-Comptable : un bouc-émissaire commode Un professionnel libéral responsable par principe Expert omni compétent devant tout savoir Disparition du droit à l erreur ou à l approximation Devoir de conseil imposant l excellence : zéro défaut 8

9 ASPECTS SOCIOLOGIQUES L Expert-Comptable : un bouc-émissaire commode La normalisation encercle l exercice professionnel Pression à la hausse du concept de diligences normales Le juge oublie le caractère contractuel des missions de l EC Institutionnalisation ou sublimation apparente de la mission de l EC Renversement implicite de la charge de la preuve 9

10 ASPECTS SOCIOLOGIQUES L Expert-Comptable : un bouc-émissaire commode La couverture d assurance : un miroir aux alouettes Revendications "aimantées" par l espérance de dédommagement Montée inflationniste des primes et des plafonds de garantie Risque d appauvrissement de l offre d assurance RCP 10

11 ASPECTS SOCIOLOGIQUES Problématiques de la responsabilité civile Une zone d incertitude juridique préjudiciable Un risque accru de mise en cause arbitraire Une grande imprévisibilité des réparations allouées Des obligations requalifiées de manière aléatoire 11

12 ASPECTS SOCIOLOGIQUES Problématiques de la responsabilité civile La plainte pénale : outil de revendication civile Incrimination des opérateurs et de leurs conseils afin d élargir l assiette des contributeurs solvables Transfert de la quête des preuves à l autorité publique [évitement de l article 1315 du Code Civil] Contournement de la prescription triennale du CAC [transfert de risques] Recherche de complicité supposée par négligence "l expert ne pouvait pas ne pas savoir" 12

13 ASPECTS SOCIOLOGIQUES Différences de régimes de garantie en Europe Situation disparate des Experts-Comptables Textes de base : codes et lois spéciales Prescriptions contractuelle et délictuelle différentes Assurance responsabilité civile professionnelle Caractéristiques : obligations, contrat groupe, défense pénale Limitations légales composites [montant, durée] 13

14 État des lieux en Europe André KILESSE

15 ÉTATS DES LIEUX EN EUROPE Modalités de garantie des missions d expertise comptable Situation hétérogène et complexe Un périmètre hybride des missions et des zones de risques floues Des règles juridiques assez contradictoires Large liberté des clauses de limitation contractuelle Plafonds légaux maximums en vigueur Allemagne 1 à 4 Millions Autriche 2 à 8 Millions Belgique 3 à 12 Millions Espagne Grèce Royaume Uni projet loi en cours : garantie proportionnelle au CA x fois la rémunération du Président de la Cour des Comptes ou bien une année d'honoraires Projet loi en cours : plafond fixé par l assemblée 15

16 ÉTATS DES LIEUX EN EUROPE Modalités de garantie des missions d expertise comptable Situation hétérogène et complexe Source sérieuse de distorsion de concurrence Difficulté d apprécier une offre à géométrie variable Nécessité d harmoniser les règles contractuelles 16

17 ÉTATS DES LIEUX EN EUROPE Modalités de garantie des missions d expertise comptable Modalités de garantie des missions d audit légal Un principe fréquent : interdiction de limiter la responsabilité Conséquences : risque d atteinte grave à la pluralité de l offre Effets pervers des appels d offres : réduction des moyens alloués Concentration excessive des opérateurs Risque de raréfaction de l offre d assurance 17

18 ÉTATS DES LIEUX EN EUROPE Modalités de garantie des missions d expertise comptable Modalités de garantie des missions d audit légal Évolution attendue pour les missions d audit légal Une impérieuse nécessité : délimiter le niveau des risques La consultation de la Commission européenne Un seul plafond pécuniaire au niveau européen Plafond variant selon la taille de la société Plafond variant selon les honoraires audit facturés à l entité Responsabilité proportionnelle 18

19 ÉTATS DES LIEUX EN EUROPE Modalités de garantie des missions d expertise comptable Modalités de garantie des missions d audit légal Évolution attendue pour les missions d audit légal Réponses de la FEE du 22 mars et 28 juin 2007 Sur le site de la FEE : 19

20 État des lieux en France Yves-Marie MORAY

21 ÉTATS DES LIEUX EN EUROPE Panorama des modalités de la RCP professionnelle Analyse transversale de l étude comparative EUROLAW en Europe Grande divergence des situations nationales Tendance majoritaire à une large liberté conventionnelle Des modalités juridiques essentielles très différentes Limitation de la garantie : plafonnement légal ou contractuel Durée de prescription sensiblement plus courte [moyenne 5 ans] et souvent paramétrable contractuellement Un principe central commun : la responsabilité du praticien Une notion de base quasi universelle Des pratiques sensiblement différenciées Une obligation d assurance non systématique Un niveau de garantie assez fluctuant (rapport de 1 à 10) Un montant des primes assez hétérogène 21

22 ÉTATS DES LIEUX EN FRANCE Aspects juridiques Rappel des principes généraux de la RCP Fondements de la responsabilité Ordonnance ordinale du 19/09/1945 : article 12 Code de déontologie : décret du 27/09/2007 Serment professionnel : art 3 code déontologie "Je jure d exercer ma profession avec conscience et probité, de respecter et faire respecter les lois dans mes travaux" 22

23 ÉTATS DES LIEUX EN FRANCE Aspects juridiques Rappel des principes généraux de la RCP Fondements de la responsabilité Éléments constitutifs Faute Préjudice Lien causalité 23

24 ÉTATS DES LIEUX EN FRANCE Aspects juridiques Rappel des principes généraux de la RCP Fondements de la responsabilité Éléments constitutifs Sources des obligations Notion de diligence normale : règle de l art La convention entre les parties : lettre de mission La réglementation : code de déontologie et normes Le devoir de conseil : informer, mettre en garde, exiger 24

25 LE DEVOIR DE CONSEIL : INFORMER, METTRE EN GARDE, EXIGER Devoir d'informer Devoir d'alerter C A D R E D E - Obligations à respecter - Informations relatives au régime fiscal du client - Opportunités à étudier - Recommandations - Conséquences du non respect des obligations - Dysfonctionnements et anomalies observés - Risques de préjudices Courrier d'explication Courrier de mise en garde Devoir d'exiger Devoir de refuser L A M I S S I O N - Nécessité de prendre en compte les observations émises - Nécessité de procéder aux régularisations demandées - Demander tout éclaircissement - Impossibilité de faire preuve de la moindre complaisance - Nécessité de manifester clairement sa réprobation - Pas de caution des irrégularités Lettre de relance et de mise en demeure Lettre de rupture de collaboration Moyens de preuve 25

26 ÉTATS DES LIEUX EN FRANCE Aspects juridiques Obligations de l Expert-Comptable Mise en œuvre des diligences convenues : obligation de moyens Répondre aux contraintes réglementaires : régularité Respecter les règles déontologiques et les délais prescrits Optimiser les options facultatives Satisfaire le devoir de conseil Obligations de l entreprise cliente Devoir d information et de coopération loyale et spontanée Devoir de surveillance et d organisation des services Devoir de rémunération complète et ponctuelle 26

27 ÉTATS DES LIEUX EN FRANCE Aspects juridiques Principaux manquements Insuffisance technique, délégation excessive Défaut de conseil : renversement de la charge de la preuve Non respect des délais impartis Absence de détection de détournements : perte de chance Modalités des procédures civiles Charge de la preuve [art 1315 Code Civil] Principe du contradictoire et de bonne foi 27

28 ÉTATS DES LIEUX EN FRANCE Aspects juridiques Limitations contractuelles Situation contractuelle confuse Principe admis : la liberté de choix des contractants Restriction du périmètre de légitimité des conventions Interdiction du renoncement à la prescription [Art 2220 Code Civil] Prohibition du plafonnement général des réparations [clause léonine] Options conventionnelles incertaines Validité des clauses d abréviation de la durée de réclamation Risque de contestation des clauses de plafonnement des garanties Intangibilité de la prescription en matière délictuelle [10 ans] 28

29 ÉTATS DES LIEUX EN FRANCE Aspects juridiques Limitations contractuelles Situation contractuelle confuse Intangibilité de la prescription en matière délictuelle [10 ans] Solutions jurisprudentielles contrastées Validation des clauses de limitation des réparations [sous conditions] Exigence d un accord contractuel formel manifeste Nécessité d une formulation explicite et sans équivoque Neutralisation des clauses abusives pour dénaturation du contrat Existence d une faute lourde : dol, négligence grossière, refus Conception objective : inexécution d une obligation essentielle Conception subjective : gravité du comportement du débiteur Fautes intentionnelles : escroquerie 29

30 Régime de la garantie de la RCP Michel JALANS

31 RÉGIME GARANTIE RCP Sinistralité Évolution des sinistres 31

32 RÉGIME GARANTIE RCP Statistiques des indemnisations Nombre Coût moyen (en K ) 32

33 RÉGIME GARANTIE RCP Sinistralité Évolution des sinistres Statistiques des indemnisations Typologie des sinistres Natures des mises en cause 33

34 RÉGIME GARANTIE RCP Natures des mises en cause 3% 4% 8% 11% Erreurs (comptes) Erreurs (déclarations et paies) 9% Manquements au devoir de conseil 35% Retards (comptes et déclarations) Détournements de fonds Missions diverses 30% Autres (archives et défense) 34

35 RÉGIME GARANTIE RCP Coûts par nature en Erreurs Erreurs Manquements Retards Détournements Missions diverses Autres (comptes) (déclarations et au devoir de (comptes et de fonds (archives et paies) conseil déclarations) défense) 35

36 RÉGIME GARANTIE RCP Sinistralité Régimes d assurance RCP Particularités du contrat groupe MMA Plafonds d assurance et franchise Nature des indemnisations Niveau des primes Défense pénale Principes contractuels Direction des procès Pas de reconnaissance de responsabilité 36

37 RÉGIME GARANTIE RCP Sinistralité Régimes d assurance RCP Pérennité des systèmes de couverture Tendance à la réduction des opérateurs spécialisés Raréfaction de l offre de mutualisation des risques? Subsistance de freins à l assurance "transfrontalière"! Perspectives d évolution à moyen terme Éventualité d un contrat RCP Européen? 37

38 Spécificités pénales Maxime DELHOMME

39 SPÉCIFICITÉS PÉNALES Caractéristiques de la mise en cause pénale Spécificités pénales Éléments constitutifs Prescription Déroulement de la procédure Organisation de la défense du praticien 39

40 SPÉCIFICITÉS PÉNALES Caractéristiques de la mise en cause pénale Spécificités pénales Déroulement de la procédure Problématique [instruction à charge, écrasement de la chronologie ] Modalités [perquisitions, garde à vue, détention provisoire ] Comportement approprié [affirmation du jugement professionnel ] Organisation de la défense du praticien 40

41 SPÉCIFICITÉS PÉNALES Caractéristiques de la mise en cause pénale Spécificités pénales Déroulement de la procédure Organisation de la défense du praticien Sublimation de la présomption d innocence Contact avec les intervenants [assureur, expert, avocat] Préparation sérieuse du dossier [clarté des notes de synthèse] Problème du secret de l instruction Évolution positive des droits de la défense [Décret du 12 juillet 2005 art 5] Assouplissement de la faculté de communication de renseignements au delà du client "pour l exercice des droits de la défense" [expertise] 41

42 SPÉCIFICITÉS PÉNALES Incrimination de la complicité par négligence L incuriosité constitutive d une faute intentionnelle Une évolution préoccupante de la jurisprudence [Cass crim ] " compte tenu de la compétence professionnelle et de l expérience des prévenus [l un Expert-Comptable et l autre commissaire aux comptes], l incuriosité dont ils font état est incompatible avec l exercice de leur mission " " en établissant les comptes annuels, les déclarations mensuelle de TVA en attestant de la conformité et de la sincérité de comptes dont le caractère fictif ne pouvait lui échapper " " en certifiant en connaissance de cause et sur plusieurs exercices lesdits comptes " " ces professionnels du chiffre ont sciemment fourni à l auteur principal les moyens lui permettant de réitérer l escroquerie " 42

43 SPÉCIFICITÉS PÉNALES Incrimination de la complicité par négligence L incuriosité constitutive d une faute intentionnelle Une évolution préoccupante de la jurisprudence La négligence et la carence grave de diligences caractérisent un acte de complicité par abstention délibérée [Cass crim ] " en s abstenant d accomplir, comme par hasard, les nombreux contrôles inhérents aux normes de sa profession et en ne décelant pas l infraction commise [ une gigantesque escroquerie] " " la moindre diligence normale aurait permis de révéler au grand jour l ensemble des escroqueries " 43

44 SPÉCIFICITÉS PÉNALES Incrimination de la complicité par négligence L incuriosité constitutive d une faute intentionnelle Une évolution préoccupante de la jurisprudence La négligence et la carence grave de diligences caractérisent un acte de complicité par abstention délibérée Une position relativement controversée par la doctrine Légitimation dangereuse du concept arbitraire " le praticien incriminé savait ou aurait du savoir " Des commentaires assez critiques de nombreux juristes???? 44

45 Perspectives souhaitables Étienne LAMPERT

46 PERSPECTIVES SOUHAITABLES Améliorer la prévention de la responsabilité Maîtriser l exercice des missions Prévention des risques Encadrement de la responsabilité Maitriser la gestion des sinistres Maîtriser les procédures Préparer et assurer sa défense 46

47 PERSPECTIVES SOUHAITABLES Améliorer la prévention de la responsabilité Envisager la fixation de limites de garanties contractuelles Revisiter les conditions générales d exécution des missions Proposer une modulation contractuelle de la prescription Sortir de l anachronisme de la prescription trentenaire Réduire raisonnablement la prescription décennale [4 ou 5 ans] Renforcer les exigences de contrôle interne par l entreprise Vérifier la réalité de la surveillance des services internes Mettre en garde contre les cumuls de fonctions du comptable (signature) Imposer un contrôle contradictoire des rapprochements bancaires Mieux distinguer les responsabilités respectives Ne pas favoriser une "défausse" par transfert de risques Signaler en temps réel les anomalies et identifier leurs causes Définir leurs auteurs et fixer les modalités de leur régularisation 47

48 PERSPECTIVES SOUHAITABLES Améliorer la prévention de la responsabilité Envisager la fixation de limites de garanties contractuelles Revisiter les conditions générales d exécution des missions Adapter les garanties d assurance aux objectifs des missions Moduler les plafonds de couverture par rapport aux moyens alloués Proposer une ligne de garantie supplémentaire [impact de la prime] Subordonner certaines zones de risques à des conditions spéciales Cas des détournements : accès aux moyens de paiement et défaut de surveillance régulière, désordre comptable Formuler des mises en garde écrite face aux options aléatoires 48

49 Conclusion Étienne LAMPERT

50 CONCLUSION La responsabilité civile : une valeur essentielle de l exercice professionnel de l expertise comptable et de l audit Des règles de mise en œuvre disparates au sein de l Union européenne Une source de distorsion de concurrence à résorber sans retard Une propension à une mise en cause systématique au moindre aléa Une montée des exigences techniques et une réduction des moyens Un accroissement de l incertitude face aux dédommagements financiers déconnectés de la nature de l obligation de moyens et des objectifs Un impact inquiétant sur l offre d assurance et sur les primes 50

51 CONCLUSION La responsabilité civile : une valeur essentielle de l exercice professionnel de l expertise comptable et de l audit Un impératif : améliorer la maitrise des risques Mieux définir le contenu et les finalités des missions Revisiter les modalités de supervision de la délégation des travaux Renforcer les sécurités et le respect des normes d exercice Améliorer la prévention des mises en cause et la vigilance Favoriser une meilleure clarification des responsabilités respectives Mettre en garde contre les faiblesses du contrôle interne Assurer une meilleure transparence des options aléatoires 51

52 CONCLUSION La responsabilité civile : une valeur essentielle de l exercice professionnel de l expertise comptable et de l audit Un impératif : améliorer la maitrise des risques Une nécessité : mieux encadrer le périmètre des garanties Repenser les conditions générales d exécution des missions Proposer une modulation raisonnable de la prescription Favoriser une relative contractualisation du plafond des risques Subordonner ou écarter la couverture de certains types de risques Mieux appréhender les modalités d assurance de la RCP 52

53 CONCLUSION Les professionnels comptables libéraux sont prêts à assumer avec détermination leurs responsabilités à la quadruple condition : De ne pas devenir les boucs émissaires de dysfonctionnements structurels auxquels ils sont étrangers De ne pas se voir imputer les responsabilités qui incombent aux autres acteurs de la sécurité financière De disposer des moyens appropriés pour exercer leur métier De promouvoir la stabilité de normes professionnelles et d exigences techniques en perpétuelle inflation Un expert-comptable pleinement responsable de ses actes mais pas coupable automatique des fautes des autres et de tous les dysfonctionnements du système financier 53

54 Merci de votre attention! 54

55 La responsabilité civile de l Expert-Comptable en Europe Conférence

La responsabilité civile des experts comptables. Intervention du 05 Septembre

La responsabilité civile des experts comptables. Intervention du 05 Septembre Intervention du 05 Septembre Expert comptable : une profession à risque Le constat : une recrudescence des mises en cause Les données : Augmentation du nombre : Doublement en 10 ans Augmentation du coût

Plus en détail

Les Estivales Juillet 2009. Alain Maurey

Les Estivales Juillet 2009. Alain Maurey Responsabilité civile il : comment éviter la mise en cause? Les Estivales Juillet 2009 Alain Maurey Sommaire Les fondements de la responsabilité Quelques obligations de l expert-comptable Les grandes caractéristiques

Plus en détail

- la loi n 2011-331 du 28 mars 2011 - la loi de finances.

- la loi n 2011-331 du 28 mars 2011 - la loi de finances. Expert-Comptable 2015 Risques. Réassurance. Ressources Humaines. Notice d information Responsabilité Civile Professionnelle des Experts-Comptables Un seul et même contrat pour : Contrat cadre d assurance

Plus en détail

La communication de l Expert-Comptable en Europe. Conférence

La communication de l Expert-Comptable en Europe. Conférence La communication de l Expert-Comptable en Europe Conférence INTERVENANTS Jean-Claude SPITZ Vice-Président du Conseil Supérieur de l Ordre des Experts-Comptables André KILESSE Vice-Président FEE [Fédération

Plus en détail

DEVOIRS ET RESPONSABILITE DES EXPERTS AMIABLES ET JUDICIAIRES. Gildas Rostain. September 2007

DEVOIRS ET RESPONSABILITE DES EXPERTS AMIABLES ET JUDICIAIRES. Gildas Rostain. September 2007 DEVOIRS ET RESPONSABILITE DES EXPERTS AMIABLES ET JUDICIAIRES Gildas Rostain September 2007 INTRODUCTION Le rôle de l expert Les différentes missions d expertise La définition de l expertise judiciaire

Plus en détail

Table des matières. Sommaire 5. L expertise judiciaire comptable : aspects théoriques

Table des matières. Sommaire 5. L expertise judiciaire comptable : aspects théoriques Table des matières Sommaire 5 L expertise judiciaire comptable : aspects théoriques Introduction générale à la procédure civile et à l expertise 9 Dominique Mougenot I re partie Principes généraux de la

Plus en détail

Réglementation professionnelle & le champ des possibles

Réglementation professionnelle & le champ des possibles ATELIER DE LA PROFESSION Réglementation professionnelle & le champ des possibles Exercer vos missions sociales avec assurance Exercer vos missions sociales avec assurance Marie-Christine LAMPERT-LAURENCE

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. Préface... 11 Sommaire... 13 Principales abréviations... 15 Introduction... 21

TABLE DES MATIÈRES. Préface... 11 Sommaire... 13 Principales abréviations... 15 Introduction... 21 TABLE DES MATIÈRES Préface... 11 Sommaire... 13 Principales abréviations... 15 Introduction... 21 PREMIÈRE PARTIE LA PHASE D ÉLABORATION : LES DOCUMENTS COMPTABLES RÉGIS PAR LE DROIT Titre 1 - L objectif

Plus en détail

de l Union européenne...43

de l Union européenne...43 Table des matières Membres du jury... 5 Préface... 7 Remerciements... 9 Abréviations, sigles et acronymes... 11 Sommaire... 15 Introduction... 21 1. La définition de la notion de preuve...24 A L approche

Plus en détail

La France compte quelque 3 000 conseillers en gestion de patrimoine, regroupés

La France compte quelque 3 000 conseillers en gestion de patrimoine, regroupés Chapitre Les professionnels de la gestion de patrimoine Renaud Salomon La France compte quelque 3 000 conseillers en gestion de patrimoine, regroupés en près de 500 établissements, tenus aux trois quarts

Plus en détail

LE DOCUMENT UNIQUE DE DELEGATION

LE DOCUMENT UNIQUE DE DELEGATION LE DOCUMENT UNIQUE DE DELEGATION 1 Document Unique de Délégation Un document qui permet de définir les responsabilités : civiles - pénales Des dirigeants pleinement conscients de leur périmètre de responsabilité,

Plus en détail

CHAPITRE 1 : LA PROFESSION COMPTABLE

CHAPITRE 1 : LA PROFESSION COMPTABLE CHAPITRE 1 : LA PROFESSION COMPTABLE I. Organisation de la profession comptable Profession comptable Comptable s salariés Comptable s libéraux Comptable s publics A. Comptables salariés 1. La profession

Plus en détail

Les responsabilités à l hôpital

Les responsabilités à l hôpital Les responsabilités à l hôpital Pour aller à l essentiel Dans leurs activités de prévention de diagnostic et de soins, les établissements publics de santé et les personnels qui y exercent relèvent principalement

Plus en détail

Responsabilité de l'expert-comptable

Responsabilité de l'expert-comptable Litec Libraire de la Cnnr He rassation - 27. olace Dauohine - 75001 Paris Anne-Claire Maddoli-Restoux avocat á la Cour d'appel de París Responsabilité de l'expert-comptable Risques judiciaires et préventions

Plus en détail

Matinée d étude du 30/09/10 Le nouveau régime des responsabilités des professions économiques : personnes morales et personnes physiques

Matinée d étude du 30/09/10 Le nouveau régime des responsabilités des professions économiques : personnes morales et personnes physiques Matinée d étude du 30/09/10 Le nouveau régime des responsabilités des professions économiques : personnes morales et personnes physiques Sandrine Ghilain Service juridique IEC Avec comme but de «stimuler

Plus en détail

Cession de droits sociaux : quels sont les risques encourus au cours de la période de négociation?

Cession de droits sociaux : quels sont les risques encourus au cours de la période de négociation? Cession de droits sociaux : quels sont les risques encourus au cours de la période de négociation? La période des pourparlers : de la responsabilité délictuelle aux aménagements contractuels Introduction

Plus en détail

CRCC LA RESPONSABILITE DU COMMISSAIRE AUX COMPTES. ,Îi. Conférence 4 DE GRENOBLE. 4 la tre OUVII t

CRCC LA RESPONSABILITE DU COMMISSAIRE AUX COMPTES. ,Îi. Conférence 4 DE GRENOBLE. 4 la tre OUVII t A A CRCC 4 DE GRENOBLE I I) LA RESPONSABILITE DU COMMISSAIRE AUX COMPTES Conférence GRENOBLE mardi 16 février 2010 GAP mercredi 24 février 2010 VALENCE mardi 2 mars 2010 4 la tre OUVII t [ t Benedict OTIL

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. CHAPITRE PRÉLIMINAIRE L origine de l assurance protection juridique... 25

TABLE DES MATIÈRES. CHAPITRE PRÉLIMINAIRE L origine de l assurance protection juridique... 25 TABLE DES MATIÈRES REMERCIEMENTS... 7 SOMMAIRE... 9 PRÉFACE... 11 LISTE DES ABRÉVIATIONS... 15 INTRODUCTION... 19 CHAPITRE PRÉLIMINAIRE L origine de l assurance protection juridique... 25 Naissance de

Plus en détail

Continuité d activité. Enjeux juridiques et responsabilités

Continuité d activité. Enjeux juridiques et responsabilités Continuité d activité Enjeux juridiques et responsabilités Introduction Pourquoi le droit? - Contrainte - Outil de gestion Droit et management de la continuité d activité : 3 niveaux d intervention Dans

Plus en détail

Nous constatons de nos jours

Nous constatons de nos jours LA RESPONSABILITE DES DIRIGEANTS DE SOCIETES par Me Jean Brucher Nous constatons de nos jours que l internationalisation et la globalisation des problèmes relatifs à l activité des entreprises ainsi que

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES TITRE I L AUTEUR DE L INFRACTION PÉNALE

TABLE DES MATIÈRES TITRE I L AUTEUR DE L INFRACTION PÉNALE TABLE DES MATIÈRES PLAN................................................................ 5 LISTE DES PRINCIPALES ABRÉVIATIONS...................................... 7 LES TITULAIRES DE LA CHAIRE DE DROIT

Plus en détail

Table des matières. 1 La loi sur les sûretés financières et la compensation... 7

Table des matières. 1 La loi sur les sûretés financières et la compensation... 7 Table des matières 1 La loi sur les sûretés financières et la compensation...... 7 Michèle GRÉGOIRE doyenne de la Faculté de droit de l U.L.B., avocate Vanessa DE FRANCQUEN collaboratrice scientifique

Plus en détail

Chapitre 2 L inexécution des contrats: la responsabilité contractuelle

Chapitre 2 L inexécution des contrats: la responsabilité contractuelle Chapitre 2 L inexécution des contrats: la responsabilité contractuelle La responsabilité contractuelle est la sanction de l inexécution ou de la mauvaise exécution du contrat. Elle est prévue par l article

Plus en détail

Table des matières. Développements nouveaux sur la déclaration du risque dans les assurances de personnes... 9

Table des matières. Développements nouveaux sur la déclaration du risque dans les assurances de personnes... 9 Table des matières 1 Développements nouveaux sur la déclaration du risque dans les assurances de personnes... 9 Jean-Marc Binon maître de conférences invité à l U.C.L. référendaire à la Cour de justice

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Le : 28/03/2011 Cour de cassation chambre commerciale Audience publique du 28 septembre 2010 N de pourvoi: 09-66255 Publié au bulletin Cassation Mme Favre, président M. Le Dauphin, conseiller apporteur

Plus en détail

FISCADAS PROTECTION FISCALE. Conditions Générales 10 g

FISCADAS PROTECTION FISCALE. Conditions Générales 10 g FISCADAS PROTECTION FISCALE Conditions Générales 10 g Article 1 Les définitions Sociétaire : L ENTREPRISE, personne physique ou morale (ou l ASSOCIATION), souscriptrice du contrat et désignée aux Conditions

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES AVANT-PROPOS... 5 RÉFÉRENCES ABRÉGÉES À DES PUBLICATIONS FRÉQUEMMENT CITÉES... 7 INTRODUCTION... 9. Section 1

TABLE DES MATIÈRES AVANT-PROPOS... 5 RÉFÉRENCES ABRÉGÉES À DES PUBLICATIONS FRÉQUEMMENT CITÉES... 7 INTRODUCTION... 9. Section 1 TABLE DES MATIÈRES AVANT-PROPOS... 5 RÉFÉRENCES ABRÉGÉES À DES PUBLICATIONS FRÉQUEMMENT CITÉES... 7 Section 1 INTRODUCTION... 9 RISQUES ET ASSURANCE... 9 Section 2 HISTORIQUE... 11 Section 3 TECHNIQUE

Plus en détail

La responsabilité de l évaluateur

La responsabilité de l évaluateur La responsabilité de l évaluateur MARIE-MANUELE SAMION / AVOCATE DIDIER FAURY / CNECJ THIERRY SAINT-BONNET / CNEJFD 1 Plan de l intervention Typologie des missions d évaluation Les fondements de la responsabilité

Plus en détail

Le Dossier de Consultation des Entreprises

Le Dossier de Consultation des Entreprises Éléments constitutifs du DCE Lettre de consultation précisant le contenu du DCE Règlement de consultation précisant les modalités de la consultation Pièces générales de base au type de marché (F,T,S) soit

Plus en détail

Arrivée tardive de la loi 1901 dans histoire des libertés. Méfiance à l égard des corps intermédiaires (y compris pendant la révolution de 1789).

Arrivée tardive de la loi 1901 dans histoire des libertés. Méfiance à l égard des corps intermédiaires (y compris pendant la révolution de 1789). INTRODUCTION : 1 Rappel historique : publiques. Arrivée tardive de la loi 1901 dans histoire des libertés Méfiance à l égard des corps intermédiaires (y compris pendant la révolution de 1789). Libre formation

Plus en détail

Ville de Carhaix-Plouguer Hôtel de ville BP 258 29837 CARHAIX-PLOUGUER Cedex

Ville de Carhaix-Plouguer Hôtel de ville BP 258 29837 CARHAIX-PLOUGUER Cedex Ville de Carhaix-Plouguer Hôtel de ville BP 258 29837 CARHAIX-PLOUGUER Cedex MARCHE PUBLIC DE PRESTATIONS DE SERVICES D ASSURANCE CAHIER DES CHARGES Lot 4 : Assurance de la protection juridique de la collectivité

Plus en détail

La responsabilité civile et pénale. Francis Meyer -Institut du travail Université R. Schuman

La responsabilité civile et pénale. Francis Meyer -Institut du travail Université R. Schuman La responsabilité civile et pénale Francis Meyer -Institut du travail Université R. Schuman La responsabilité civile est la conséquence, soit de l'inexécution d'un contrat, soit d'un acte volontaire ou

Plus en détail

Fiscalité et responsabilité professionnelle

Fiscalité et responsabilité professionnelle Fiscalité et responsabilité professionnelle Intervenants Maxime DELHOMME Avocat Gaëtan LE CORNEC Directeur du service GRP (grand risque professionnel) chez AON groupe Jean-Marie TOUZET Expert-comptable

Plus en détail

«LE ROLE DE LA BONNE FOI EN DROIT DES CONTRATS»

«LE ROLE DE LA BONNE FOI EN DROIT DES CONTRATS» Composition sur un sujet de droit civil ou de procédure civile (1 er concours) Note : 16/20 «LE ROLE DE LA BONNE FOI EN DROIT DES CONTRATS» A la suite de l Avant Projet de réforme du droit des obligations

Plus en détail

Le secret professionnel de l Expert-Comptable en Europe. Conférence

Le secret professionnel de l Expert-Comptable en Europe. Conférence Le secret professionnel de l Expert-Comptable en Europe Conférence INTERVENANTS Maxime DELHOMME Avocat André KILESSE Vice-Président FEE [Fédération européenne des Experts-Comptables] Lucien WEISZBERG Expert-Comptable

Plus en détail

Table des matières. SECTION 1 L obligation d information en dehors des contrats... 11

Table des matières. SECTION 1 L obligation d information en dehors des contrats... 11 Table des matières Sommaire...................................................................... 5 1 Introduction générale...................................................... 7 François Glansdorff professeur

Plus en détail

Introduction au droit La responsabilité professionnelle

Introduction au droit La responsabilité professionnelle Introduction au droit La responsabilité professionnelle I. Introduction au droit 2 ordres de juridiction : Judiciaire : o Juridiction civiles : conflit entre particulier Tribunal de gde instance : litige

Plus en détail

Au niveau de la responsabilité financière De nombreux entrepreneurs sont réticents à opter pour des entités où leur contribution aux

Au niveau de la responsabilité financière De nombreux entrepreneurs sont réticents à opter pour des entités où leur contribution aux Quand le choix de la forme juridique d une société est déterminant Il a des conséquences notamment sur la responsabilité financière des associés, le partage du capital, le régime fiscal de l'entreprise

Plus en détail

LA RESPONSABILITE DES DIRIGEANTS CLAP SUD-OUEST/VA

LA RESPONSABILITE DES DIRIGEANTS CLAP SUD-OUEST/VA LA RESPONSABILITE DES DIRIGEANTS RESPONSABILITE PEDAGOGIQUE JURIDIQUE MORALE CIVILE PENALE ETHIQUE TRIBUNAUX TRIBUNAUX MORALE CIVILS REPRESSIFS - Conscience du devoir - Instance - Police - Grande Instance

Plus en détail

FICHE. La profession comptable et le cadre conceptuel 1 LA PROFESSION COMPTABLE. A La diversité des statuts. 1) La profession comptable salariée

FICHE. La profession comptable et le cadre conceptuel 1 LA PROFESSION COMPTABLE. A La diversité des statuts. 1) La profession comptable salariée La profession comptable et le cadre conceptuel FICHE 1 1 LA PROFESSION COMPTABLE A La diversité des statuts 1) La profession comptable salariée Il existe deux types de contrats de travail : Le contrat

Plus en détail

Chapitre III. Incrimination, détection et répression (articles 15-24)

Chapitre III. Incrimination, détection et répression (articles 15-24) Chapitre III. Incrimination, détection et répression (articles 15-24) Chapitre III: Incrimination, détection et répression Infractions obligatoires Corruption d agents publics nationaux (Art. 15) Corruption

Plus en détail

La Carpa, outil d auto-régulation de la profession d avocat et de lutte contre le blanchiment d argent

La Carpa, outil d auto-régulation de la profession d avocat et de lutte contre le blanchiment d argent La Carpa, outil d auto-régulation de la profession d avocat et de lutte contre le blanchiment d argent Tout avocat peut être confronté, dans le cadre de son exercice professionnel, à la question du blanchiment

Plus en détail

FEDERATION DES GEOMETRES FRANCOPHONES Ouagadougou, Octobre 2012. Assurance Responsabilité Civile des Géomètres-Experts

FEDERATION DES GEOMETRES FRANCOPHONES Ouagadougou, Octobre 2012. Assurance Responsabilité Civile des Géomètres-Experts FEDERATION DES GEOMETRES FRANCOPHONES Ouagadougou, Octobre 2012 Assurance Responsabilité Civile des Géomètres-Experts Sommaire L obligation d assurance des Géomètres-Experts Français Une obligation légale

Plus en détail

ROYAUME DU MAOC UNIVERSITE HASSAN II FACULTE DES SCIENCES ECONOMIQUES JURIDIQUES ET SOCIALES

ROYAUME DU MAOC UNIVERSITE HASSAN II FACULTE DES SCIENCES ECONOMIQUES JURIDIQUES ET SOCIALES ROYAUME DU MAOC UNIVERSITE HASSAN II FACULTE DES SCIENCES ECONOMIQUES JURIDIQUES ET SOCIALES MASTER GOUVERNANCE PUBLIQUE ET AUDIT DU DEVELOPPEMENT HUMAIN ANNEE 2010/2011 «L AUDIT JURIDIQUE» EXPOSE PREPARE

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, CHAMBRE CRIMINELLE, a rendu l arrêt suivant :

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, CHAMBRE CRIMINELLE, a rendu l arrêt suivant : Cour de cassation chambre criminelle Audience publique du 23 mai 2013 N de pourvoi: 12-83677 ECLI:FR:CCASS:2013:CR02760 Publié au bulletin Rejet M. Louvel (président), président SCP Waquet, Farge et Hazan,

Plus en détail

Responsabilité professionnelle des Infirmiers

Responsabilité professionnelle des Infirmiers Responsabilité professionnelle des Infirmiers Diplômés s d Etatd Direction des Affaires Juridiques et des Droits du Patient Bureau de la Responsabilité Médicale et du Contentieux des Personnels Emily THIBAULT

Plus en détail

Atelier A12. Gestion du contentieux de sinistre Quelles parties prenantes?

Atelier A12. Gestion du contentieux de sinistre Quelles parties prenantes? Atelier A12 Gestion du contentieux de sinistre Quelles parties prenantes? Intervenants Stefano TASSO Directeur département Sinistres stefano.tasso@fmglobal.com André LAVALLEE Directeur Technique et Sinistres

Plus en détail

M. Linden (conseiller le plus ancien faisant fonction de président), président REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

M. Linden (conseiller le plus ancien faisant fonction de président), président REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Le : 23/11/2011 Cour de cassation chambre sociale Audience publique du 6 avril 2011 N de pourvoi: 09-72164 Non publié au bulletin Cassation sans renvoi M. Linden (conseiller le plus ancien faisant fonction

Plus en détail

Mise à jour 2009. Vos contacts en Région

Mise à jour 2009. Vos contacts en Région L e statut juridique de l Agent commercial («Handelsvertreter») est défini dans le Code de commerce allemand («Handelsgesetzbuch»- HBG) aux Articles 84 à 92c. Ces articles ont été modifiés par la Loi du

Plus en détail

Me Foussard, SCP Hémery et Thomas-Raquin, SCP Potier de La Varde et Buk-Lament, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

Me Foussard, SCP Hémery et Thomas-Raquin, SCP Potier de La Varde et Buk-Lament, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour de cassation chambre civile 3 Audience publique du 13 mars 2012 N de pourvoi: 11-12232 Publié au bulletin Cassation M. Terrier (président), président Me Foussard, SCP Hémery et Thomas-Raquin, SCP

Plus en détail

Assurance automobile C est une assurance obligatoire depuis 1958 en France pour les dommages causés aux tiers. L obligation est large

Assurance automobile C est une assurance obligatoire depuis 1958 en France pour les dommages causés aux tiers. L obligation est large LEXIQUE Accident D une façon générale l accident est un événement fortuit ou involontaire entraînant des conséquences dommageables. En matière de circulation automobile voir implication Pour la sécurité

Plus en détail

CONTROLE DE QUALITE OUTILS D AIDE AUX CONTROLEURS DE QUALITE. 1 le 2 juillet 2014 - V1

CONTROLE DE QUALITE OUTILS D AIDE AUX CONTROLEURS DE QUALITE. 1 le 2 juillet 2014 - V1 CONTROLE DE QUALITE OUTILS D AIDE AUX CONTROLEURS DE QUALITE 1 PREAMBULE Vous trouverez dans cette partie des outils d aide aux contrôleurs pour élaborer les conclusions de leurs rapports (tirés d un travail

Plus en détail

C a b i n e t B a r o n

C a b i n e t B a r o n C a b i n e t B a r o n 1. Responsabilité Approche d ensemble La responsabilité peut se définir comme l obligation de réparer le dommage que l on a causé par son fait, voire du fait d autrui ou même du

Plus en détail

ACTUALITÉS ASSURANCES & RISQUES FINANCIERS

ACTUALITÉS ASSURANCES & RISQUES FINANCIERS Le pôle Assurances du cabinet Lefèvre Pelletier & associés vous souhaite une très bonne année 2009 ainsi qu une agréable lecture de cette troisième Newsletter. Assurances Assurance en général Assurance

Plus en détail

ASSURANCE : DÉFINITION***

ASSURANCE : DÉFINITION*** ASSURANCE : DÉFINITION*** Opération d assurance Garantie panne mécanique des véhicules d occasion - Garantie octroyée par un opérateur indépendant du revendeur - Paiement d une somme forfaitaire - Articles

Plus en détail

Cette lettre de mission a pour objet de confirmer notre entretien et de définir les conditions de notre collaboration.

Cette lettre de mission a pour objet de confirmer notre entretien et de définir les conditions de notre collaboration. M...... Madame, Monsieur, Vous avez bien voulu nous consulter en qualité d expert-comptable pour une mission de présentation des comptes annuels de votre activité. Nous vous remercions de cette marque

Plus en détail

Pascale Burdy-Clément 56 rue Servient 69003 lyon Tél : 04.37.48.44.95 cabinet@burdy-clement.com

Pascale Burdy-Clément 56 rue Servient 69003 lyon Tél : 04.37.48.44.95 cabinet@burdy-clement.com Copropriété Pascale Burdy-Clément 56 rue Servient 69003 lyon Tél : 04.37.48.44.95 cabinet@burdy-clement.com Assemblées générales de copropriétaires et obligations légales 1/12 Préparer une assemblée générale

Plus en détail

LE MANUEL POUR LA GESTION DE MON SINISTRE

LE MANUEL POUR LA GESTION DE MON SINISTRE LE MANUEL POUR LA GESTION DE MON SINISTRE Table des matières 1. L EXPERTISE 1. Indépendance de l expert juridiciaire p. 3 2. Expertise médicale contradictoire présence des personnes autres que les parties

Plus en détail

TABLE ANALYTIQUE. Les chiffres renvoient aux numéros de pages. Section 2 Exonération 144. Chapitre 2 Applications 179

TABLE ANALYTIQUE. Les chiffres renvoient aux numéros de pages. Section 2 Exonération 144. Chapitre 2 Applications 179 TABLE ANALYTIQUE Les chiffres renvoient aux numéros de pages Introduction générale 7 LIVRE 1 Droit européen de la concurrence Introduction 19 Partie 1 Ententes et abus de position dominante Titre 1 Domaine

Plus en détail

Devoir de conseil et responsabilité professionnelle

Devoir de conseil et responsabilité professionnelle ATELIER n 2 Devoir de conseil et responsabilité professionnelle Vincent Patrimonio, GRAS SAVOYE Professions «Les conseilleurs ne sont pas les payeurs». Est-ce vrai? A quels risques s exposent les professionnels

Plus en détail

Table des matières. L exécution effective des sanctions pécuniaires : un coup d «EPE» dans l eau? 7

Table des matières. L exécution effective des sanctions pécuniaires : un coup d «EPE» dans l eau? 7 Table des matières L exécution effective des sanctions pécuniaires : un coup d «EPE» dans l eau? 7 Damien Dillenbourg et Michaël Fernandez-Bertier Introduction 7 Section 1 Contexte de l adoption de la

Plus en détail

(Document adopté par la Commission le 19 janvier 2006)

(Document adopté par la Commission le 19 janvier 2006) Bilan de l application de la recommandation de la Commission nationale de l informatique et des libertés du 29 novembre 2001 sur la diffusion de données personnelles sur Internet par les banques de données

Plus en détail

Avocat au barreau de Paris Spécialiste en droit financier

Avocat au barreau de Paris Spécialiste en droit financier Avocat au barreau de Paris Spécialiste en droit financier Assurance & Réassurance Janvier Avril 2014 Présentation International Compétences Le Cabinet Actualités Publications Recrutement Conservation des

Plus en détail

LA FAUTE MEDICALE : L assurance de responsabilité civile UIA SOFIA 2014

LA FAUTE MEDICALE : L assurance de responsabilité civile UIA SOFIA 2014 LA FAUTE MEDICALE : L assurance de responsabilité civile UIA SOFIA 2014 Assurance des praticiens Un praticien peut être amené à répondre de ses actes (ou omissions) à un triple niveau selon l objectif

Plus en détail

Charte d éthique et de comportement

Charte d éthique et de comportement Charte d éthique et de comportement Préambule Le groupe BDO France, membre à part entière du réseau international BDO, effectue des missions de nature variées dans les domaines de l audit, du conseil financier

Plus en détail

Réunion experts-comptables. 12 février 2012

Réunion experts-comptables. 12 février 2012 Réunion experts-comptables 12 février 2012 12 février 2013 Loi de financement de la sécurité sociale pour 2013 Le forfait social Modification du champ d'application Entrée en vigueur : 01/01/2013 Indemnités

Plus en détail

l expertise judiciaire 1 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION 2. Evolution de la législation relative à l expertise judiciaire et cadre du traité

l expertise judiciaire 1 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION 2. Evolution de la législation relative à l expertise judiciaire et cadre du traité l expertise judiciaire 1 TABLE DES MATIÈRES Inhoud.............................................................. 13 Table alphabétique.................................................... 25 Zaakregister..........................................................

Plus en détail

Atelier A23. Nouvelles exigences en D&O : Des contrats à l épreuve de la réalité

Atelier A23. Nouvelles exigences en D&O : Des contrats à l épreuve de la réalité Atelier A23 Nouvelles exigences en D&O : Des contrats à l épreuve de la réalité Intervenants Guillaume DESCHAMPS D&O Practice Leader E mail : Guillaume.deschamps@marsh.com Richard DEGUETTES Emmanuel SILVESTRE

Plus en détail

Repères Rapport annuel 2012

Repères Rapport annuel 2012 Édito En confiant au Haut Conseil la supervision des commissaires aux comptes, le législateur a mis en place un mécanisme indépendant, capable de traiter à la fois les cas individuels et les problématiques

Plus en détail

La responsabilité pénale dans l entreprise

La responsabilité pénale dans l entreprise La responsabilité pénale dans l entreprise PLATO Le Lieu : CCI Granville. 1 Plan de l intervention Déterminer les zones de risques pénales dans l entreprise. Qui peut voir sa responsabilité pénale engagée?

Plus en détail

UE2 Droit des sociétés Corrigé indicatif

UE2 Droit des sociétés Corrigé indicatif DCG session 2009 UE2 Droit des sociétés Corrigé indicatif «SA ESSENTIALS» DOSSIER 1 1.1 Nombre des membres du directoire Questions Le nombre des membres du directoire est fixé par les statuts et ne peut

Plus en détail

Les sanctions disciplinaires. Formation animée par Maître Marie-Laure LAURENT Avocat associé Département Droit Social

Les sanctions disciplinaires. Formation animée par Maître Marie-Laure LAURENT Avocat associé Département Droit Social Les sanctions disciplinaires Formation animée par Maître Marie-Laure LAURENT Avocat associé Département Droit Social Petit déjeuner RH CCI Jeudi 22 mai 2014 Introduction Définition du pouvoir disciplinaire

Plus en détail

DÉFENDRE ET PROTÉGER LE JEUNE BARREAU

DÉFENDRE ET PROTÉGER LE JEUNE BARREAU GUIDE D INFORMATION DÉFENDRE ET PROTÉGER LE JEUNE BARREAU L avenir de notre barreau dépend de l accompagnement de nos jeunes confrères tout au long des étapes successives qui vont jalonner leur entrée

Plus en détail

LAR Police IZEO pour mandataires sociaux

LAR Police IZEO pour mandataires sociaux Protection juridique DES MANDATAIRES SOCIAUX CONDITIONS SPECIALES Définition 1. Membre IZEO : Indépendant société qui o a payé pour la 1ère fois la cotisation annuelle au profit d IZEO en vue de faire

Plus en détail

déontologie Code de Janvier 2015 Inclus dans Réglementation du professionnel de l expertise comptable RÉFÉRENCES D EXPERT

déontologie Code de Janvier 2015 Inclus dans Réglementation du professionnel de l expertise comptable RÉFÉRENCES D EXPERT Code de 20 15 RÉFÉRENCES D EXPERT déontologie Janvier 2015 Inclus dans Réglementation du professionnel de l expertise comptable COLLECTION PRATIQUE PROFESSIONNELLE 1 SOMMAIRE SECTION 1 DEVOIRS GENERAUX

Plus en détail

Décision du Défenseur des droits MLD-2013-46

Décision du Défenseur des droits MLD-2013-46 Décision du Défenseur des droits MLD-2013-46 RESUME ANONYMISE DE LA DECISION Décision relative à un refus de location d un appartement du secteur privé fondé sur l âge (Recommandation/Rappel à la loi)

Plus en détail

Cahier des Clauses Administratives Particulières COMMUNE DE LODEVE LOT UNIQUE DROITS STATUTAIRES

Cahier des Clauses Administratives Particulières COMMUNE DE LODEVE LOT UNIQUE DROITS STATUTAIRES MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES Cahier des Clauses Administratives Particulières Personne publique : COMMUNE DE LODEVE Objet du marché : PRESTATION DE SERVICE D'ASSURANCE LOT UNIQUE

Plus en détail

COMMUNE DE DUTTLENHEIM LOT N 5 ASSURANCE DE LA PROTECTION JURIDIQUE DES AGENTS ET DES ELUS. MARCHE A PROCEDURE ADAPTEE article 28 du CMP SOMMAIRE

COMMUNE DE DUTTLENHEIM LOT N 5 ASSURANCE DE LA PROTECTION JURIDIQUE DES AGENTS ET DES ELUS. MARCHE A PROCEDURE ADAPTEE article 28 du CMP SOMMAIRE COMMUNE DE DUTTLENHEIM LOT N 5 ASSURANCE DE LA PROTECTION JURIDIQUE DES AGENTS ET DES ELUS MARCHE A PROCEDURE ADAPTEE article 28 du CMP SOMMAIRE Les dispositions concernant le LOT N 5 «Assurance Protection

Plus en détail

Tous risques de responsabilité Experts-Comptables

Tous risques de responsabilité Experts-Comptables Tous risques de responsabilité Experts-Comptables Contrat groupe d assurance de l Ordre des Experts-Comptables BULLETIN D ADHÉSION 2009 Contrat d assurance groupe n 118269730 souscrit par le Conseil Supérieur

Plus en détail

Responsabilité pénale de l association

Responsabilité pénale de l association Responsabilité pénale de l association Infractions limitativement définies : Le code pénal prévoit la responsabilité pénale des personnes morales à raison des infractions réalisées pour leur compte et

Plus en détail

Annexe IV : rapport du Président du Conseil d Administration

Annexe IV : rapport du Président du Conseil d Administration Annexe IV : rapport du Président du Conseil d Administration joint au rapport de gestion rendant compte des conditions de préparation et d organisation des travaux du Conseil ainsi que des procédures de

Plus en détail

CONSEIL D ADMINISTRATION ASSYSTEM REGLEMENT INTERIEUR

CONSEIL D ADMINISTRATION ASSYSTEM REGLEMENT INTERIEUR CONSEIL D ADMINISTRATION ASSYSTEM REGLEMENT INTERIEUR Etabli par le Conseil d Administration du 22 mai 2014 1 Préambule Adopté en séance le 22 mai 2014 suite à l Assemblée Générale Mixte de la Société

Plus en détail

PRISE DE POSITION DU CCBE SUR LA PROPOSITION DE

PRISE DE POSITION DU CCBE SUR LA PROPOSITION DE PRISE DE POSITION DU CCBE SUR LA PROPOSITION DE DIRECTIVE DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL RELATIVE AUX DROITS DES CONSOMMATEURS COM(2008) 614/3 Prise de position du CCBE sur la proposition de directive

Plus en détail

Pérennité Entreprise. Une solution d'assurance garantissant le développement de la mission de conseil exceptionnel de l expert-comptable.

Pérennité Entreprise. Une solution d'assurance garantissant le développement de la mission de conseil exceptionnel de l expert-comptable. 1 Pérennité Entreprise Une solution d'assurance garantissant le développement de la mission de conseil exceptionnel de l expert-comptable. Sommaire 2 Groupama Protection juridique Chiffres et activités

Plus en détail

Commissaire-priseur et expert(s) : un tandem. Quelle solidarité juridique et financière?

Commissaire-priseur et expert(s) : un tandem. Quelle solidarité juridique et financière? Commissaire-priseur et expert(s) : un tandem. Quelle solidarité juridique et financière? De Clarens, courtier spécialisé en assurances auprès des Commissaires-Priseurs, a le plaisir de vous adresser le

Plus en détail

RESUME. Julia REDENIUS-HOEVERMANN

RESUME. Julia REDENIUS-HOEVERMANN RESUME La responsabilité des dirigeants de sociétés anonymes en droit allemand et droit français Julia REDENIUS-HOEVERMANN La responsabilité civile des dirigeants de sociétés anonymes, tant en droit allemand

Plus en détail

Impact sur l emploi, les métiers et les compétences Observatoire des Métiers de l Expertise comptable du Commissariat aux comptes et de l Audit

Impact sur l emploi, les métiers et les compétences Observatoire des Métiers de l Expertise comptable du Commissariat aux comptes et de l Audit EXPERTISE COMPTABLE (1/3) Les cabinets de grande taille sont affectés par des évolutions similaires à celles qui touchent les cabinets de petite taille. Cette page reprend la description donnée pour les

Plus en détail

Les différents contrats et actes juridiques nécessaires à la réalisation d une opération d acquisition d une société belge

Les différents contrats et actes juridiques nécessaires à la réalisation d une opération d acquisition d une société belge Les différents contrats et actes juridiques nécessaires à la réalisation d une opération d acquisition d une société belge Remarques introductives 30 % des opérations apportent une valeur ajoutée : ce

Plus en détail

La réforme de l assurance construction est maintenant une réalité. Elle clarifie le régime de l assurance décennale obligatoire.

La réforme de l assurance construction est maintenant une réalité. Elle clarifie le régime de l assurance décennale obligatoire. Titre : Référence : IP-Bât 05 008 REFORME DE L ASSURANCE CONSTRUCTION Date : 08.2005 La réforme de l assurance construction est maintenant une réalité. Elle clarifie le régime de l assurance décennale

Plus en détail

I. LES DIFFERENTS TYPES DE RESPONSABILITES ENCOURUES PAR LES ASSOCIATIONS SPORTIVES

I. LES DIFFERENTS TYPES DE RESPONSABILITES ENCOURUES PAR LES ASSOCIATIONS SPORTIVES I. LES DIFFERENTS TYPES DE RESPONSABILITES ENCOURUES PAR LES ASSOCIATIONS SPORTIVES 1 A. RESPONSABILITE PENALE Article 121-2 Les personnes morales, à l'exclusion de l'etat, sont responsables pénalement,

Plus en détail

La responsabilité des présidents d A.C.C.A.

La responsabilité des présidents d A.C.C.A. La responsabilité des présidents d A.C.C.A. Bernard MERAUD : Avocat au Barreau de Bourgoin-Jallieu (Assemblée générale FDCI du 26 avril 2014) ---------------------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

DEFENSE PENALE ET RECOURS

DEFENSE PENALE ET RECOURS DEFINITIONS On entend par : > Assuré : Toute personne réputée assurée au présent contrat, c est-à-dire : Le souscripteur du contrat : personne morale régulièrement déclarée auprès des autorités préfectorales

Plus en détail

Convention de cotraitance pour groupement solidaire

Convention de cotraitance pour groupement solidaire Convention de cotraitance pour groupement solidaire Ce modèle peut être modifié, complété en fonction des souhaits émis par les membres du groupement. Il est souhaitable que le maître d ouvrage soit informé

Plus en détail

LA LUTTE CONTRE LES SIGNATURES DE COMPLAISANCE

LA LUTTE CONTRE LES SIGNATURES DE COMPLAISANCE LA LUTTE CONTRE LES SIGNATURES DE COMPLAISANCE Signature du Protocole en vue de lutter contre la signature de complaisance - Objectif du protocole - Quelques définitions - Quelles conséquences? Objectif

Plus en détail

Comité Drôme Ardèche de Badminton Compte-rendu formation Maïf 18 novembre 2014

Comité Drôme Ardèche de Badminton Compte-rendu formation Maïf 18 novembre 2014 Comité Drôme Ardèche de Badminton Compte-rendu formation Maïf 18 novembre 2014 Responsabilités et assurances dans le domaine du sport Présentation de la maïf La Maïf est le 1 er assurées. assureur des

Plus en détail

Règlement no. 4 POLITIQUE D INTERVENTION JURIDIQUE. Association du personnel de l École Polytechnique

Règlement no. 4 POLITIQUE D INTERVENTION JURIDIQUE. Association du personnel de l École Polytechnique Règlement no. 4 POLITIQUE D INTERVENTION JURIDIQUE Association du personnel de l École Polytechnique 1 DISPOSITIONS GÉNÉRALES Afin de ne pas alourdir le texte, tous les termes faisant référence à des personnes

Plus en détail

Responsabilité professionnelle des médecins. Plenary meeting CEOM 1

Responsabilité professionnelle des médecins. Plenary meeting CEOM 1 Responsabilité professionnelle des médecins 1 Le risque juridique du médecin revêt 3 aspects - Pénal : dont le but est de punir l auteur d une infraction ne peut être couvert par un contrat d assurance

Plus en détail

Les responsabilités liées aux situations à risques

Les responsabilités liées aux situations à risques Les responsabilités liées aux situations à risques 1. Tendance des tribunaux à la sévérité (professionnel / profane, condamnation in solidum, obligation résultat, obligation conseil) Si la jurisprudence

Plus en détail

Table des matières AVANT-PROPOS... 7 SOMMAIRE... 13 PARTIE 1 LA PROFESSION D EXPERT EN AUTOMOBILE... 15

Table des matières AVANT-PROPOS... 7 SOMMAIRE... 13 PARTIE 1 LA PROFESSION D EXPERT EN AUTOMOBILE... 15 Table des matières AVANT-PROPOS......................................................... 7 SOMMAIRE............................................................. 13 PARTIE 1 LA PROFESSION D EXPERT EN AUTOMOBILE.........

Plus en détail

Première partie IMMUNITÉ ET JUSTICE : LES CONTRADICTIONS... 31. Titre 1 Contradiction des fondements et divergence des sources...

Première partie IMMUNITÉ ET JUSTICE : LES CONTRADICTIONS... 31. Titre 1 Contradiction des fondements et divergence des sources... TABLE DES MATIÈRES Remerciements......................................................................... 7 Préface.................................................................................... 9

Plus en détail