La responsabilité civile de l Expert-Comptable en Europe. Conférence

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La responsabilité civile de l Expert-Comptable en Europe. Conférence"

Transcription

1 La responsabilité civile de l Expert-Comptable en Europe Conférence

2 INTERVENANTS Étienne LAMPERT Expert-Comptable Yves-Marie MORAY Avocat au Barreau de Paris Président d Eurolaw et de Culture Économique Défense André KILESSE Président IRE Belgique, Vice-Président FEE [Fédération Européenne des Experts-Comptables] Michel JALANS Inspecteur Mutuelle du Mans Assurances Maxime DELHOMME Avocat 2

3 SOMMAIRE Présentation de la conférence Étienne LAMPERT Aspects sociologiques Étienne LAMPERT États des lieux en Europe André KILESSE États des lieux en France Yves-Marie MORAY Régime de garantie de la RCP Michel JALANS Spécificités pénales Maxime DELHOMME Perspectives souhaitables Étienne LAMPERT Conclusion Étienne LAMPERT 3

4 Présentation Étienne LAMPERT

5 PRÉSENTATION La responsabilité : une valeur qui monte! Inflation des exigences Revendication qualitative sans surcoût Impact de la normalisation des diligences professionnelles Tentation d imposer une obligation de résultat dissociée du niveau des moyens alloués Evolution inquiétante de la jurisprudence : incuriosité fautive 5

6 PRÉSENTATION La responsabilité : une valeur qui monte! Recrudescence des mises en cause Recherche accrue d un fautif/coupable solvable Réclamation accrue d un dédommagement pour tout préjudice [trop souvent déconnecté du lien de causalité] Réclamation accrue d un dédommagement pour tout préjudice [trop souvent déconnecté du lien de causalité] Tentation de la victime de se défausser de ses propres responsabilités sur l expert investi d un devoir de conseil élargi Accroissement des incriminations pénales ou disciplinaires 6

7 Aspects Sociologiques Étienne LAMPERT

8 ASPECTS SOCIOLOGIQUES L Expert-Comptable : un bouc-émissaire commode Un professionnel libéral responsable par principe Expert omni compétent devant tout savoir Disparition du droit à l erreur ou à l approximation Devoir de conseil imposant l excellence : zéro défaut 8

9 ASPECTS SOCIOLOGIQUES L Expert-Comptable : un bouc-émissaire commode La normalisation encercle l exercice professionnel Pression à la hausse du concept de diligences normales Le juge oublie le caractère contractuel des missions de l EC Institutionnalisation ou sublimation apparente de la mission de l EC Renversement implicite de la charge de la preuve 9

10 ASPECTS SOCIOLOGIQUES L Expert-Comptable : un bouc-émissaire commode La couverture d assurance : un miroir aux alouettes Revendications "aimantées" par l espérance de dédommagement Montée inflationniste des primes et des plafonds de garantie Risque d appauvrissement de l offre d assurance RCP 10

11 ASPECTS SOCIOLOGIQUES Problématiques de la responsabilité civile Une zone d incertitude juridique préjudiciable Un risque accru de mise en cause arbitraire Une grande imprévisibilité des réparations allouées Des obligations requalifiées de manière aléatoire 11

12 ASPECTS SOCIOLOGIQUES Problématiques de la responsabilité civile La plainte pénale : outil de revendication civile Incrimination des opérateurs et de leurs conseils afin d élargir l assiette des contributeurs solvables Transfert de la quête des preuves à l autorité publique [évitement de l article 1315 du Code Civil] Contournement de la prescription triennale du CAC [transfert de risques] Recherche de complicité supposée par négligence "l expert ne pouvait pas ne pas savoir" 12

13 ASPECTS SOCIOLOGIQUES Différences de régimes de garantie en Europe Situation disparate des Experts-Comptables Textes de base : codes et lois spéciales Prescriptions contractuelle et délictuelle différentes Assurance responsabilité civile professionnelle Caractéristiques : obligations, contrat groupe, défense pénale Limitations légales composites [montant, durée] 13

14 État des lieux en Europe André KILESSE

15 ÉTATS DES LIEUX EN EUROPE Modalités de garantie des missions d expertise comptable Situation hétérogène et complexe Un périmètre hybride des missions et des zones de risques floues Des règles juridiques assez contradictoires Large liberté des clauses de limitation contractuelle Plafonds légaux maximums en vigueur Allemagne 1 à 4 Millions Autriche 2 à 8 Millions Belgique 3 à 12 Millions Espagne Grèce Royaume Uni projet loi en cours : garantie proportionnelle au CA x fois la rémunération du Président de la Cour des Comptes ou bien une année d'honoraires Projet loi en cours : plafond fixé par l assemblée 15

16 ÉTATS DES LIEUX EN EUROPE Modalités de garantie des missions d expertise comptable Situation hétérogène et complexe Source sérieuse de distorsion de concurrence Difficulté d apprécier une offre à géométrie variable Nécessité d harmoniser les règles contractuelles 16

17 ÉTATS DES LIEUX EN EUROPE Modalités de garantie des missions d expertise comptable Modalités de garantie des missions d audit légal Un principe fréquent : interdiction de limiter la responsabilité Conséquences : risque d atteinte grave à la pluralité de l offre Effets pervers des appels d offres : réduction des moyens alloués Concentration excessive des opérateurs Risque de raréfaction de l offre d assurance 17

18 ÉTATS DES LIEUX EN EUROPE Modalités de garantie des missions d expertise comptable Modalités de garantie des missions d audit légal Évolution attendue pour les missions d audit légal Une impérieuse nécessité : délimiter le niveau des risques La consultation de la Commission européenne Un seul plafond pécuniaire au niveau européen Plafond variant selon la taille de la société Plafond variant selon les honoraires audit facturés à l entité Responsabilité proportionnelle 18

19 ÉTATS DES LIEUX EN EUROPE Modalités de garantie des missions d expertise comptable Modalités de garantie des missions d audit légal Évolution attendue pour les missions d audit légal Réponses de la FEE du 22 mars et 28 juin 2007 Sur le site de la FEE : 19

20 État des lieux en France Yves-Marie MORAY

21 ÉTATS DES LIEUX EN EUROPE Panorama des modalités de la RCP professionnelle Analyse transversale de l étude comparative EUROLAW en Europe Grande divergence des situations nationales Tendance majoritaire à une large liberté conventionnelle Des modalités juridiques essentielles très différentes Limitation de la garantie : plafonnement légal ou contractuel Durée de prescription sensiblement plus courte [moyenne 5 ans] et souvent paramétrable contractuellement Un principe central commun : la responsabilité du praticien Une notion de base quasi universelle Des pratiques sensiblement différenciées Une obligation d assurance non systématique Un niveau de garantie assez fluctuant (rapport de 1 à 10) Un montant des primes assez hétérogène 21

22 ÉTATS DES LIEUX EN FRANCE Aspects juridiques Rappel des principes généraux de la RCP Fondements de la responsabilité Ordonnance ordinale du 19/09/1945 : article 12 Code de déontologie : décret du 27/09/2007 Serment professionnel : art 3 code déontologie "Je jure d exercer ma profession avec conscience et probité, de respecter et faire respecter les lois dans mes travaux" 22

23 ÉTATS DES LIEUX EN FRANCE Aspects juridiques Rappel des principes généraux de la RCP Fondements de la responsabilité Éléments constitutifs Faute Préjudice Lien causalité 23

24 ÉTATS DES LIEUX EN FRANCE Aspects juridiques Rappel des principes généraux de la RCP Fondements de la responsabilité Éléments constitutifs Sources des obligations Notion de diligence normale : règle de l art La convention entre les parties : lettre de mission La réglementation : code de déontologie et normes Le devoir de conseil : informer, mettre en garde, exiger 24

25 LE DEVOIR DE CONSEIL : INFORMER, METTRE EN GARDE, EXIGER Devoir d'informer Devoir d'alerter C A D R E D E - Obligations à respecter - Informations relatives au régime fiscal du client - Opportunités à étudier - Recommandations - Conséquences du non respect des obligations - Dysfonctionnements et anomalies observés - Risques de préjudices Courrier d'explication Courrier de mise en garde Devoir d'exiger Devoir de refuser L A M I S S I O N - Nécessité de prendre en compte les observations émises - Nécessité de procéder aux régularisations demandées - Demander tout éclaircissement - Impossibilité de faire preuve de la moindre complaisance - Nécessité de manifester clairement sa réprobation - Pas de caution des irrégularités Lettre de relance et de mise en demeure Lettre de rupture de collaboration Moyens de preuve 25

26 ÉTATS DES LIEUX EN FRANCE Aspects juridiques Obligations de l Expert-Comptable Mise en œuvre des diligences convenues : obligation de moyens Répondre aux contraintes réglementaires : régularité Respecter les règles déontologiques et les délais prescrits Optimiser les options facultatives Satisfaire le devoir de conseil Obligations de l entreprise cliente Devoir d information et de coopération loyale et spontanée Devoir de surveillance et d organisation des services Devoir de rémunération complète et ponctuelle 26

27 ÉTATS DES LIEUX EN FRANCE Aspects juridiques Principaux manquements Insuffisance technique, délégation excessive Défaut de conseil : renversement de la charge de la preuve Non respect des délais impartis Absence de détection de détournements : perte de chance Modalités des procédures civiles Charge de la preuve [art 1315 Code Civil] Principe du contradictoire et de bonne foi 27

28 ÉTATS DES LIEUX EN FRANCE Aspects juridiques Limitations contractuelles Situation contractuelle confuse Principe admis : la liberté de choix des contractants Restriction du périmètre de légitimité des conventions Interdiction du renoncement à la prescription [Art 2220 Code Civil] Prohibition du plafonnement général des réparations [clause léonine] Options conventionnelles incertaines Validité des clauses d abréviation de la durée de réclamation Risque de contestation des clauses de plafonnement des garanties Intangibilité de la prescription en matière délictuelle [10 ans] 28

29 ÉTATS DES LIEUX EN FRANCE Aspects juridiques Limitations contractuelles Situation contractuelle confuse Intangibilité de la prescription en matière délictuelle [10 ans] Solutions jurisprudentielles contrastées Validation des clauses de limitation des réparations [sous conditions] Exigence d un accord contractuel formel manifeste Nécessité d une formulation explicite et sans équivoque Neutralisation des clauses abusives pour dénaturation du contrat Existence d une faute lourde : dol, négligence grossière, refus Conception objective : inexécution d une obligation essentielle Conception subjective : gravité du comportement du débiteur Fautes intentionnelles : escroquerie 29

30 Régime de la garantie de la RCP Michel JALANS

31 RÉGIME GARANTIE RCP Sinistralité Évolution des sinistres 31

32 RÉGIME GARANTIE RCP Statistiques des indemnisations Nombre Coût moyen (en K ) 32

33 RÉGIME GARANTIE RCP Sinistralité Évolution des sinistres Statistiques des indemnisations Typologie des sinistres Natures des mises en cause 33

34 RÉGIME GARANTIE RCP Natures des mises en cause 3% 4% 8% 11% Erreurs (comptes) Erreurs (déclarations et paies) 9% Manquements au devoir de conseil 35% Retards (comptes et déclarations) Détournements de fonds Missions diverses 30% Autres (archives et défense) 34

35 RÉGIME GARANTIE RCP Coûts par nature en Erreurs Erreurs Manquements Retards Détournements Missions diverses Autres (comptes) (déclarations et au devoir de (comptes et de fonds (archives et paies) conseil déclarations) défense) 35

36 RÉGIME GARANTIE RCP Sinistralité Régimes d assurance RCP Particularités du contrat groupe MMA Plafonds d assurance et franchise Nature des indemnisations Niveau des primes Défense pénale Principes contractuels Direction des procès Pas de reconnaissance de responsabilité 36

37 RÉGIME GARANTIE RCP Sinistralité Régimes d assurance RCP Pérennité des systèmes de couverture Tendance à la réduction des opérateurs spécialisés Raréfaction de l offre de mutualisation des risques? Subsistance de freins à l assurance "transfrontalière"! Perspectives d évolution à moyen terme Éventualité d un contrat RCP Européen? 37

38 Spécificités pénales Maxime DELHOMME

39 SPÉCIFICITÉS PÉNALES Caractéristiques de la mise en cause pénale Spécificités pénales Éléments constitutifs Prescription Déroulement de la procédure Organisation de la défense du praticien 39

40 SPÉCIFICITÉS PÉNALES Caractéristiques de la mise en cause pénale Spécificités pénales Déroulement de la procédure Problématique [instruction à charge, écrasement de la chronologie ] Modalités [perquisitions, garde à vue, détention provisoire ] Comportement approprié [affirmation du jugement professionnel ] Organisation de la défense du praticien 40

41 SPÉCIFICITÉS PÉNALES Caractéristiques de la mise en cause pénale Spécificités pénales Déroulement de la procédure Organisation de la défense du praticien Sublimation de la présomption d innocence Contact avec les intervenants [assureur, expert, avocat] Préparation sérieuse du dossier [clarté des notes de synthèse] Problème du secret de l instruction Évolution positive des droits de la défense [Décret du 12 juillet 2005 art 5] Assouplissement de la faculté de communication de renseignements au delà du client "pour l exercice des droits de la défense" [expertise] 41

42 SPÉCIFICITÉS PÉNALES Incrimination de la complicité par négligence L incuriosité constitutive d une faute intentionnelle Une évolution préoccupante de la jurisprudence [Cass crim ] " compte tenu de la compétence professionnelle et de l expérience des prévenus [l un Expert-Comptable et l autre commissaire aux comptes], l incuriosité dont ils font état est incompatible avec l exercice de leur mission " " en établissant les comptes annuels, les déclarations mensuelle de TVA en attestant de la conformité et de la sincérité de comptes dont le caractère fictif ne pouvait lui échapper " " en certifiant en connaissance de cause et sur plusieurs exercices lesdits comptes " " ces professionnels du chiffre ont sciemment fourni à l auteur principal les moyens lui permettant de réitérer l escroquerie " 42

43 SPÉCIFICITÉS PÉNALES Incrimination de la complicité par négligence L incuriosité constitutive d une faute intentionnelle Une évolution préoccupante de la jurisprudence La négligence et la carence grave de diligences caractérisent un acte de complicité par abstention délibérée [Cass crim ] " en s abstenant d accomplir, comme par hasard, les nombreux contrôles inhérents aux normes de sa profession et en ne décelant pas l infraction commise [ une gigantesque escroquerie] " " la moindre diligence normale aurait permis de révéler au grand jour l ensemble des escroqueries " 43

44 SPÉCIFICITÉS PÉNALES Incrimination de la complicité par négligence L incuriosité constitutive d une faute intentionnelle Une évolution préoccupante de la jurisprudence La négligence et la carence grave de diligences caractérisent un acte de complicité par abstention délibérée Une position relativement controversée par la doctrine Légitimation dangereuse du concept arbitraire " le praticien incriminé savait ou aurait du savoir " Des commentaires assez critiques de nombreux juristes???? 44

45 Perspectives souhaitables Étienne LAMPERT

46 PERSPECTIVES SOUHAITABLES Améliorer la prévention de la responsabilité Maîtriser l exercice des missions Prévention des risques Encadrement de la responsabilité Maitriser la gestion des sinistres Maîtriser les procédures Préparer et assurer sa défense 46

47 PERSPECTIVES SOUHAITABLES Améliorer la prévention de la responsabilité Envisager la fixation de limites de garanties contractuelles Revisiter les conditions générales d exécution des missions Proposer une modulation contractuelle de la prescription Sortir de l anachronisme de la prescription trentenaire Réduire raisonnablement la prescription décennale [4 ou 5 ans] Renforcer les exigences de contrôle interne par l entreprise Vérifier la réalité de la surveillance des services internes Mettre en garde contre les cumuls de fonctions du comptable (signature) Imposer un contrôle contradictoire des rapprochements bancaires Mieux distinguer les responsabilités respectives Ne pas favoriser une "défausse" par transfert de risques Signaler en temps réel les anomalies et identifier leurs causes Définir leurs auteurs et fixer les modalités de leur régularisation 47

48 PERSPECTIVES SOUHAITABLES Améliorer la prévention de la responsabilité Envisager la fixation de limites de garanties contractuelles Revisiter les conditions générales d exécution des missions Adapter les garanties d assurance aux objectifs des missions Moduler les plafonds de couverture par rapport aux moyens alloués Proposer une ligne de garantie supplémentaire [impact de la prime] Subordonner certaines zones de risques à des conditions spéciales Cas des détournements : accès aux moyens de paiement et défaut de surveillance régulière, désordre comptable Formuler des mises en garde écrite face aux options aléatoires 48

49 Conclusion Étienne LAMPERT

50 CONCLUSION La responsabilité civile : une valeur essentielle de l exercice professionnel de l expertise comptable et de l audit Des règles de mise en œuvre disparates au sein de l Union européenne Une source de distorsion de concurrence à résorber sans retard Une propension à une mise en cause systématique au moindre aléa Une montée des exigences techniques et une réduction des moyens Un accroissement de l incertitude face aux dédommagements financiers déconnectés de la nature de l obligation de moyens et des objectifs Un impact inquiétant sur l offre d assurance et sur les primes 50

51 CONCLUSION La responsabilité civile : une valeur essentielle de l exercice professionnel de l expertise comptable et de l audit Un impératif : améliorer la maitrise des risques Mieux définir le contenu et les finalités des missions Revisiter les modalités de supervision de la délégation des travaux Renforcer les sécurités et le respect des normes d exercice Améliorer la prévention des mises en cause et la vigilance Favoriser une meilleure clarification des responsabilités respectives Mettre en garde contre les faiblesses du contrôle interne Assurer une meilleure transparence des options aléatoires 51

52 CONCLUSION La responsabilité civile : une valeur essentielle de l exercice professionnel de l expertise comptable et de l audit Un impératif : améliorer la maitrise des risques Une nécessité : mieux encadrer le périmètre des garanties Repenser les conditions générales d exécution des missions Proposer une modulation raisonnable de la prescription Favoriser une relative contractualisation du plafond des risques Subordonner ou écarter la couverture de certains types de risques Mieux appréhender les modalités d assurance de la RCP 52

53 CONCLUSION Les professionnels comptables libéraux sont prêts à assumer avec détermination leurs responsabilités à la quadruple condition : De ne pas devenir les boucs émissaires de dysfonctionnements structurels auxquels ils sont étrangers De ne pas se voir imputer les responsabilités qui incombent aux autres acteurs de la sécurité financière De disposer des moyens appropriés pour exercer leur métier De promouvoir la stabilité de normes professionnelles et d exigences techniques en perpétuelle inflation Un expert-comptable pleinement responsable de ses actes mais pas coupable automatique des fautes des autres et de tous les dysfonctionnements du système financier 53

54 Merci de votre attention! 54

55 La responsabilité civile de l Expert-Comptable en Europe Conférence

La responsabilité civile des experts comptables. Intervention du 05 Septembre

La responsabilité civile des experts comptables. Intervention du 05 Septembre Intervention du 05 Septembre Expert comptable : une profession à risque Le constat : une recrudescence des mises en cause Les données : Augmentation du nombre : Doublement en 10 ans Augmentation du coût

Plus en détail

Les Estivales Juillet 2009. Alain Maurey

Les Estivales Juillet 2009. Alain Maurey Responsabilité civile il : comment éviter la mise en cause? Les Estivales Juillet 2009 Alain Maurey Sommaire Les fondements de la responsabilité Quelques obligations de l expert-comptable Les grandes caractéristiques

Plus en détail

- la loi n 2011-331 du 28 mars 2011 - la loi de finances.

- la loi n 2011-331 du 28 mars 2011 - la loi de finances. Expert-Comptable 2015 Risques. Réassurance. Ressources Humaines. Notice d information Responsabilité Civile Professionnelle des Experts-Comptables Un seul et même contrat pour : Contrat cadre d assurance

Plus en détail

DEVOIRS ET RESPONSABILITE DES EXPERTS AMIABLES ET JUDICIAIRES. Gildas Rostain. September 2007

DEVOIRS ET RESPONSABILITE DES EXPERTS AMIABLES ET JUDICIAIRES. Gildas Rostain. September 2007 DEVOIRS ET RESPONSABILITE DES EXPERTS AMIABLES ET JUDICIAIRES Gildas Rostain September 2007 INTRODUCTION Le rôle de l expert Les différentes missions d expertise La définition de l expertise judiciaire

Plus en détail

Les responsabilités à l hôpital

Les responsabilités à l hôpital Les responsabilités à l hôpital Pour aller à l essentiel Dans leurs activités de prévention de diagnostic et de soins, les établissements publics de santé et les personnels qui y exercent relèvent principalement

Plus en détail

CRCC LA RESPONSABILITE DU COMMISSAIRE AUX COMPTES. ,Îi. Conférence 4 DE GRENOBLE. 4 la tre OUVII t

CRCC LA RESPONSABILITE DU COMMISSAIRE AUX COMPTES. ,Îi. Conférence 4 DE GRENOBLE. 4 la tre OUVII t A A CRCC 4 DE GRENOBLE I I) LA RESPONSABILITE DU COMMISSAIRE AUX COMPTES Conférence GRENOBLE mardi 16 février 2010 GAP mercredi 24 février 2010 VALENCE mardi 2 mars 2010 4 la tre OUVII t [ t Benedict OTIL

Plus en détail

LE DOCUMENT UNIQUE DE DELEGATION

LE DOCUMENT UNIQUE DE DELEGATION LE DOCUMENT UNIQUE DE DELEGATION 1 Document Unique de Délégation Un document qui permet de définir les responsabilités : civiles - pénales Des dirigeants pleinement conscients de leur périmètre de responsabilité,

Plus en détail

La France compte quelque 3 000 conseillers en gestion de patrimoine, regroupés

La France compte quelque 3 000 conseillers en gestion de patrimoine, regroupés Chapitre Les professionnels de la gestion de patrimoine Renaud Salomon La France compte quelque 3 000 conseillers en gestion de patrimoine, regroupés en près de 500 établissements, tenus aux trois quarts

Plus en détail

CHAPITRE 1 : LA PROFESSION COMPTABLE

CHAPITRE 1 : LA PROFESSION COMPTABLE CHAPITRE 1 : LA PROFESSION COMPTABLE I. Organisation de la profession comptable Profession comptable Comptable s salariés Comptable s libéraux Comptable s publics A. Comptables salariés 1. La profession

Plus en détail

Chapitre 2 L inexécution des contrats: la responsabilité contractuelle

Chapitre 2 L inexécution des contrats: la responsabilité contractuelle Chapitre 2 L inexécution des contrats: la responsabilité contractuelle La responsabilité contractuelle est la sanction de l inexécution ou de la mauvaise exécution du contrat. Elle est prévue par l article

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. CHAPITRE PRÉLIMINAIRE L origine de l assurance protection juridique... 25

TABLE DES MATIÈRES. CHAPITRE PRÉLIMINAIRE L origine de l assurance protection juridique... 25 TABLE DES MATIÈRES REMERCIEMENTS... 7 SOMMAIRE... 9 PRÉFACE... 11 LISTE DES ABRÉVIATIONS... 15 INTRODUCTION... 19 CHAPITRE PRÉLIMINAIRE L origine de l assurance protection juridique... 25 Naissance de

Plus en détail

Continuité d activité. Enjeux juridiques et responsabilités

Continuité d activité. Enjeux juridiques et responsabilités Continuité d activité Enjeux juridiques et responsabilités Introduction Pourquoi le droit? - Contrainte - Outil de gestion Droit et management de la continuité d activité : 3 niveaux d intervention Dans

Plus en détail

Table des matières. Sommaire 5. L expertise judiciaire comptable : aspects théoriques

Table des matières. Sommaire 5. L expertise judiciaire comptable : aspects théoriques Table des matières Sommaire 5 L expertise judiciaire comptable : aspects théoriques Introduction générale à la procédure civile et à l expertise 9 Dominique Mougenot I re partie Principes généraux de la

Plus en détail

La responsabilité civile et pénale. Francis Meyer -Institut du travail Université R. Schuman

La responsabilité civile et pénale. Francis Meyer -Institut du travail Université R. Schuman La responsabilité civile et pénale Francis Meyer -Institut du travail Université R. Schuman La responsabilité civile est la conséquence, soit de l'inexécution d'un contrat, soit d'un acte volontaire ou

Plus en détail

Nous constatons de nos jours

Nous constatons de nos jours LA RESPONSABILITE DES DIRIGEANTS DE SOCIETES par Me Jean Brucher Nous constatons de nos jours que l internationalisation et la globalisation des problèmes relatifs à l activité des entreprises ainsi que

Plus en détail

Responsabilité de l'expert-comptable

Responsabilité de l'expert-comptable Litec Libraire de la Cnnr He rassation - 27. olace Dauohine - 75001 Paris Anne-Claire Maddoli-Restoux avocat á la Cour d'appel de París Responsabilité de l'expert-comptable Risques judiciaires et préventions

Plus en détail

Responsabilité professionnelle des Infirmiers

Responsabilité professionnelle des Infirmiers Responsabilité professionnelle des Infirmiers Diplômés s d Etatd Direction des Affaires Juridiques et des Droits du Patient Bureau de la Responsabilité Médicale et du Contentieux des Personnels Emily THIBAULT

Plus en détail

«LE ROLE DE LA BONNE FOI EN DROIT DES CONTRATS»

«LE ROLE DE LA BONNE FOI EN DROIT DES CONTRATS» Composition sur un sujet de droit civil ou de procédure civile (1 er concours) Note : 16/20 «LE ROLE DE LA BONNE FOI EN DROIT DES CONTRATS» A la suite de l Avant Projet de réforme du droit des obligations

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES AVANT-PROPOS... 5 RÉFÉRENCES ABRÉGÉES À DES PUBLICATIONS FRÉQUEMMENT CITÉES... 7 INTRODUCTION... 9. Section 1

TABLE DES MATIÈRES AVANT-PROPOS... 5 RÉFÉRENCES ABRÉGÉES À DES PUBLICATIONS FRÉQUEMMENT CITÉES... 7 INTRODUCTION... 9. Section 1 TABLE DES MATIÈRES AVANT-PROPOS... 5 RÉFÉRENCES ABRÉGÉES À DES PUBLICATIONS FRÉQUEMMENT CITÉES... 7 Section 1 INTRODUCTION... 9 RISQUES ET ASSURANCE... 9 Section 2 HISTORIQUE... 11 Section 3 TECHNIQUE

Plus en détail

FEDERATION DES GEOMETRES FRANCOPHONES Ouagadougou, Octobre 2012. Assurance Responsabilité Civile des Géomètres-Experts

FEDERATION DES GEOMETRES FRANCOPHONES Ouagadougou, Octobre 2012. Assurance Responsabilité Civile des Géomètres-Experts FEDERATION DES GEOMETRES FRANCOPHONES Ouagadougou, Octobre 2012 Assurance Responsabilité Civile des Géomètres-Experts Sommaire L obligation d assurance des Géomètres-Experts Français Une obligation légale

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES TITRE I L AUTEUR DE L INFRACTION PÉNALE

TABLE DES MATIÈRES TITRE I L AUTEUR DE L INFRACTION PÉNALE TABLE DES MATIÈRES PLAN................................................................ 5 LISTE DES PRINCIPALES ABRÉVIATIONS...................................... 7 LES TITULAIRES DE LA CHAIRE DE DROIT

Plus en détail

La responsabilité de l évaluateur

La responsabilité de l évaluateur La responsabilité de l évaluateur MARIE-MANUELE SAMION / AVOCATE DIDIER FAURY / CNECJ THIERRY SAINT-BONNET / CNEJFD 1 Plan de l intervention Typologie des missions d évaluation Les fondements de la responsabilité

Plus en détail

LA FAUTE MEDICALE : L assurance de responsabilité civile UIA SOFIA 2014

LA FAUTE MEDICALE : L assurance de responsabilité civile UIA SOFIA 2014 LA FAUTE MEDICALE : L assurance de responsabilité civile UIA SOFIA 2014 Assurance des praticiens Un praticien peut être amené à répondre de ses actes (ou omissions) à un triple niveau selon l objectif

Plus en détail

ACTUALITÉS ASSURANCES & RISQUES FINANCIERS

ACTUALITÉS ASSURANCES & RISQUES FINANCIERS Le pôle Assurances du cabinet Lefèvre Pelletier & associés vous souhaite une très bonne année 2009 ainsi qu une agréable lecture de cette troisième Newsletter. Assurances Assurance en général Assurance

Plus en détail

C a b i n e t B a r o n

C a b i n e t B a r o n C a b i n e t B a r o n 1. Responsabilité Approche d ensemble La responsabilité peut se définir comme l obligation de réparer le dommage que l on a causé par son fait, voire du fait d autrui ou même du

Plus en détail

LA RESPONSABILITE DES DIRIGEANTS CLAP SUD-OUEST/VA

LA RESPONSABILITE DES DIRIGEANTS CLAP SUD-OUEST/VA LA RESPONSABILITE DES DIRIGEANTS RESPONSABILITE PEDAGOGIQUE JURIDIQUE MORALE CIVILE PENALE ETHIQUE TRIBUNAUX TRIBUNAUX MORALE CIVILS REPRESSIFS - Conscience du devoir - Instance - Police - Grande Instance

Plus en détail

Introduction au droit La responsabilité professionnelle

Introduction au droit La responsabilité professionnelle Introduction au droit La responsabilité professionnelle I. Introduction au droit 2 ordres de juridiction : Judiciaire : o Juridiction civiles : conflit entre particulier Tribunal de gde instance : litige

Plus en détail

ASSURANCE : DÉFINITION***

ASSURANCE : DÉFINITION*** ASSURANCE : DÉFINITION*** Opération d assurance Garantie panne mécanique des véhicules d occasion - Garantie octroyée par un opérateur indépendant du revendeur - Paiement d une somme forfaitaire - Articles

Plus en détail

Tous risques de responsabilité Experts-Comptables

Tous risques de responsabilité Experts-Comptables Tous risques de responsabilité Experts-Comptables Contrat groupe d assurance de l Ordre des Experts-Comptables BULLETIN D ADHÉSION 2009 Contrat d assurance groupe n 118269730 souscrit par le Conseil Supérieur

Plus en détail

La responsabilité juridique des infirmiers. Carine GRUDET Juriste

La responsabilité juridique des infirmiers. Carine GRUDET Juriste La responsabilité juridique des infirmiers Carine GRUDET Juriste Introduction Dans notre société civile, la responsabilité est un principe juridique selon lequel chacun doit répondre des conséquences de

Plus en détail

(Document adopté par la Commission le 19 janvier 2006)

(Document adopté par la Commission le 19 janvier 2006) Bilan de l application de la recommandation de la Commission nationale de l informatique et des libertés du 29 novembre 2001 sur la diffusion de données personnelles sur Internet par les banques de données

Plus en détail

Décision du Défenseur des droits MLD-2013-46

Décision du Défenseur des droits MLD-2013-46 Décision du Défenseur des droits MLD-2013-46 RESUME ANONYMISE DE LA DECISION Décision relative à un refus de location d un appartement du secteur privé fondé sur l âge (Recommandation/Rappel à la loi)

Plus en détail

Devoir de conseil et responsabilité professionnelle

Devoir de conseil et responsabilité professionnelle ATELIER n 2 Devoir de conseil et responsabilité professionnelle Vincent Patrimonio, GRAS SAVOYE Professions «Les conseilleurs ne sont pas les payeurs». Est-ce vrai? A quels risques s exposent les professionnels

Plus en détail

M. Linden (conseiller le plus ancien faisant fonction de président), président REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

M. Linden (conseiller le plus ancien faisant fonction de président), président REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Le : 23/11/2011 Cour de cassation chambre sociale Audience publique du 6 avril 2011 N de pourvoi: 09-72164 Non publié au bulletin Cassation sans renvoi M. Linden (conseiller le plus ancien faisant fonction

Plus en détail

La responsabilité des présidents d A.C.C.A.

La responsabilité des présidents d A.C.C.A. La responsabilité des présidents d A.C.C.A. Bernard MERAUD : Avocat au Barreau de Bourgoin-Jallieu (Assemblée générale FDCI du 26 avril 2014) ---------------------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

Bien gérer et comprendre la nécessité de s assurer : tout savoir sur la responsabilité civile professionnelle

Bien gérer et comprendre la nécessité de s assurer : tout savoir sur la responsabilité civile professionnelle Bien gérer et comprendre la nécessité de s assurer : tout savoir sur la responsabilité civile professionnelle Cliquez pour modifier le style des sous-titres du masque SDE 2012, Paris Evolution du milieu

Plus en détail

L Expert-Comptable européen face à la lutte contre le blanchiment : un soupçon, sinon rien. Conférence

L Expert-Comptable européen face à la lutte contre le blanchiment : un soupçon, sinon rien. Conférence L Expert-Comptable européen face à la lutte contre le blanchiment : un soupçon, sinon rien Conférence INTERVENANTS Étienne LAMPERT Expert-Comptable, Rapporteur délégué Philippe PELLÉ Commission européenne,

Plus en détail

Table des matières AVANT-PROPOS... 7 SOMMAIRE... 13 PARTIE 1 LA PROFESSION D EXPERT EN AUTOMOBILE... 15

Table des matières AVANT-PROPOS... 7 SOMMAIRE... 13 PARTIE 1 LA PROFESSION D EXPERT EN AUTOMOBILE... 15 Table des matières AVANT-PROPOS......................................................... 7 SOMMAIRE............................................................. 13 PARTIE 1 LA PROFESSION D EXPERT EN AUTOMOBILE.........

Plus en détail

Comité Drôme Ardèche de Badminton Compte-rendu formation Maïf 18 novembre 2014

Comité Drôme Ardèche de Badminton Compte-rendu formation Maïf 18 novembre 2014 Comité Drôme Ardèche de Badminton Compte-rendu formation Maïf 18 novembre 2014 Responsabilités et assurances dans le domaine du sport Présentation de la maïf La Maïf est le 1 er assurées. assureur des

Plus en détail

Les différents contrats et actes juridiques nécessaires à la réalisation d une opération d acquisition d une société belge

Les différents contrats et actes juridiques nécessaires à la réalisation d une opération d acquisition d une société belge Les différents contrats et actes juridiques nécessaires à la réalisation d une opération d acquisition d une société belge Remarques introductives 30 % des opérations apportent une valeur ajoutée : ce

Plus en détail

Commissaire-priseur et expert(s) : un tandem. Quelle solidarité juridique et financière?

Commissaire-priseur et expert(s) : un tandem. Quelle solidarité juridique et financière? Commissaire-priseur et expert(s) : un tandem. Quelle solidarité juridique et financière? De Clarens, courtier spécialisé en assurances auprès des Commissaires-Priseurs, a le plaisir de vous adresser le

Plus en détail

Le régime de responsabilité personnelle et pécuniaire des comptables publics après «La» réforme

Le régime de responsabilité personnelle et pécuniaire des comptables publics après «La» réforme Jean-Luc GIRARDI Procureur financier près la chambre régionale des comptes d Auvergne, Rhône-Alpes Le régime de responsabilité personnelle et pécuniaire des comptables publics après «La» réforme 1. Présentation

Plus en détail

La responsabilité pénale dans l entreprise

La responsabilité pénale dans l entreprise La responsabilité pénale dans l entreprise PLATO Le Lieu : CCI Granville. 1 Plan de l intervention Déterminer les zones de risques pénales dans l entreprise. Qui peut voir sa responsabilité pénale engagée?

Plus en détail

LA RESPONSABILITE CIVILE ET PENALE EN MATIERE DE SANTE AU TRAVAIL : BREF ETAT DES LIEUX

LA RESPONSABILITE CIVILE ET PENALE EN MATIERE DE SANTE AU TRAVAIL : BREF ETAT DES LIEUX LA RESPONSABILITE CIVILE ET PENALE EN MATIERE DE SANTE AU TRAVAIL : BREF ETAT DES LIEUX Par Michel LEDOUX Avocat Associé CABINET MICHEL LEDOUX ET ASSOCIES 10 RUE PORTALIS 75008 PARIS Tél : 01.44.90.98.98

Plus en détail

GMS-Santé 2008 La Responsabilité du médecin du travail

GMS-Santé 2008 La Responsabilité du médecin du travail 1 La responsabilité du médecin du travail Les conséquences juridiques d un statut particulier 2 Intervenante Jocelyne CAYRON Docteur en Droit Maitre de Conférence en Droit Privé Responsable de Master Professionnel

Plus en détail

LAR Police IZEO pour mandataires sociaux

LAR Police IZEO pour mandataires sociaux Protection juridique DES MANDATAIRES SOCIAUX CONDITIONS SPECIALES Définition 1. Membre IZEO : Indépendant société qui o a payé pour la 1ère fois la cotisation annuelle au profit d IZEO en vue de faire

Plus en détail

DÉFENDRE ET PROTÉGER LE JEUNE BARREAU

DÉFENDRE ET PROTÉGER LE JEUNE BARREAU GUIDE D INFORMATION DÉFENDRE ET PROTÉGER LE JEUNE BARREAU L avenir de notre barreau dépend de l accompagnement de nos jeunes confrères tout au long des étapes successives qui vont jalonner leur entrée

Plus en détail

La Carpa, outil d auto-régulation de la profession d avocat et de lutte contre le blanchiment d argent

La Carpa, outil d auto-régulation de la profession d avocat et de lutte contre le blanchiment d argent La Carpa, outil d auto-régulation de la profession d avocat et de lutte contre le blanchiment d argent Tout avocat peut être confronté, dans le cadre de son exercice professionnel, à la question du blanchiment

Plus en détail

Convention de cotraitance pour groupement solidaire

Convention de cotraitance pour groupement solidaire Convention de cotraitance pour groupement solidaire Ce modèle peut être modifié, complété en fonction des souhaits émis par les membres du groupement. Il est souhaitable que le maître d ouvrage soit informé

Plus en détail

La réforme de l assurance construction est maintenant une réalité. Elle clarifie le régime de l assurance décennale obligatoire.

La réforme de l assurance construction est maintenant une réalité. Elle clarifie le régime de l assurance décennale obligatoire. Titre : Référence : IP-Bât 05 008 REFORME DE L ASSURANCE CONSTRUCTION Date : 08.2005 La réforme de l assurance construction est maintenant une réalité. Elle clarifie le régime de l assurance décennale

Plus en détail

Section 1 La primauté de la règle internationale et ses principes conventionnels... 14

Section 1 La primauté de la règle internationale et ses principes conventionnels... 14 Liste des abréviations... 7 Introduction générale... 13 La primauté de la règle internationale et ses principes conventionnels... 14 1 Les normes universelles de l OIT... 14 2 Les normes régionales européennes...

Plus en détail

Responsabilité pénale de l association

Responsabilité pénale de l association Responsabilité pénale de l association Infractions limitativement définies : Le code pénal prévoit la responsabilité pénale des personnes morales à raison des infractions réalisées pour leur compte et

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES TITRE I - LES RÈGLES DÉONTOLOGIQUES... 17 TITRE II - LA PROCÉDURE DISCIPLINAIRE DU BARREAU DU QUÉBEC... 201

TABLE DES MATIÈRES TITRE I - LES RÈGLES DÉONTOLOGIQUES... 17 TITRE II - LA PROCÉDURE DISCIPLINAIRE DU BARREAU DU QUÉBEC... 201 TABLE DES MATIÈRES TITRE I - LES RÈGLES DÉONTOLOGIQUES................................. 17 TITRE II - LA PROCÉDURE DISCIPLINAIRE DU BARREAU DU QUÉBEC............... 201 TITRE III - LA PRATIQUE PROFESSIONNELLE...............................

Plus en détail

Les Tiers de Confiance

Les Tiers de Confiance ANR LISE - ADIJ Preuve informatique : quelles nouveautés techniques pour quelles évolutions juridiques? Bibliothèque de l Ordre, Paris, 8 décembre 2011 Les Tiers de Confiance Eric A. CAPRIOLI Avocat à

Plus en détail

TABLE ANALYTIQUE. Les chiffres renvoient aux numéros de pages. Section 2 Exonération 144. Chapitre 2 Applications 179

TABLE ANALYTIQUE. Les chiffres renvoient aux numéros de pages. Section 2 Exonération 144. Chapitre 2 Applications 179 TABLE ANALYTIQUE Les chiffres renvoient aux numéros de pages Introduction générale 7 LIVRE 1 Droit européen de la concurrence Introduction 19 Partie 1 Ententes et abus de position dominante Titre 1 Domaine

Plus en détail

La Responsabilité Médicale de l Hépatogastroentérologue

La Responsabilité Médicale de l Hépatogastroentérologue Fiche d information juridique La Responsabilité Médicale de l Hépatogastroentérologue Mars 2011 Isabelle Joly, Lionel Parois, Patrice Pienkowski, Bruno Richard-Molard, René Laugier et la Commission Juridique

Plus en détail

Conférence de l Arson club du 16 avril 2008 sur la répétibilité des honoraires de l avocat (loi du 21/4/2007).

Conférence de l Arson club du 16 avril 2008 sur la répétibilité des honoraires de l avocat (loi du 21/4/2007). Conférence de l Arson club du 16 avril 2008 sur la répétibilité des honoraires de l avocat (loi du 21/4/2007). 1. Le contexte historique Notre Cour de Cassation a longuement considéré que les frais et

Plus en détail

*2009008327* CL* - Page 1

*2009008327* CL* - Page 1 *2009008327* CL* - Page 1 Demandeurs : 2 Défendeurs : 2 TRIBUNAL DE COMMERCE DE PARIS RG 2009008327 04.03.2009 G FAITS 8EME CHAMBRE JUGEMENT PRONONCE LE 26 JUILLET 2011 par sa mise à disposition au Greffe.

Plus en détail

Erreur médicale au cabinet

Erreur médicale au cabinet Plan Erreur médicale au cabinet Prof. Philippe Ducor Médecine communautaire 13 avril 2011 1. Evolution récente en Suisse dérive à l américaine? 2. Aspects juridiques 3. Aspects psychologiques 4. Apects

Plus en détail

Art. 2 La police doit satisfaire aux conditions minimales suivantes:

Art. 2 La police doit satisfaire aux conditions minimales suivantes: AVERTISSEMENT Les textes légaux et réglementaires figurant dans ce site ne constituent pas une publication officielle (voir www.moniteur.be) de sorte que l IPI n est pas responsable de leur contenu ni

Plus en détail

CODE DE CONDUITE DES AGENTS IMMOBILIERS CHARTE DE DÉONTOLOGIE

CODE DE CONDUITE DES AGENTS IMMOBILIERS CHARTE DE DÉONTOLOGIE CODE DE CONDUITE DES AGENTS IMMOBILIERS ET CHARTE DE DÉONTOLOGIE 26 AVENUE VICTOR HUGO 75116 PARIS Tél.: 01-53-64-91-91 Fax.: 01-53-64-91-92 www.snpi.com PRÉAMBULE Le SNPI, organisme professionnel national

Plus en détail

Les responsabilités liées aux situations à risques

Les responsabilités liées aux situations à risques Les responsabilités liées aux situations à risques 1. Tendance des tribunaux à la sévérité (professionnel / profane, condamnation in solidum, obligation résultat, obligation conseil) Si la jurisprudence

Plus en détail

Table des matières. Questions particulières en rapport avec l évaluation du préjudice matériel résultant d une blessure ou d un décès

Table des matières. Questions particulières en rapport avec l évaluation du préjudice matériel résultant d une blessure ou d un décès Table des matières Questions particulières en rapport avec l évaluation du préjudice matériel résultant d une blessure ou d un décès Daniel de Callataÿ Chapitre 1 La perte d un travail antérieurement non

Plus en détail

Annexe IV : rapport du Président du Conseil d Administration

Annexe IV : rapport du Président du Conseil d Administration Annexe IV : rapport du Président du Conseil d Administration joint au rapport de gestion rendant compte des conditions de préparation et d organisation des travaux du Conseil ainsi que des procédures de

Plus en détail

L ABUS DE CONFIANCE I - CONDITION PREALABLE A - LES BIENS CONCERNÉS B - LA REMISE DU BIEN

L ABUS DE CONFIANCE I - CONDITION PREALABLE A - LES BIENS CONCERNÉS B - LA REMISE DU BIEN L ABUS DE CONFIANCE L abus de confiance est le fait par une personne de détourner au préjudice d autrui des fonds, des valeurs ou un bien quelconque qui lui ont été remis et qu elle a acceptés à charge

Plus en détail

PRESENTATION DU CADRE DE REFERENCE 2010 A LA COMMISSION DE DROIT COMPTABLE 12 Juillet 2010

PRESENTATION DU CADRE DE REFERENCE 2010 A LA COMMISSION DE DROIT COMPTABLE 12 Juillet 2010 COMMISSION DES MISSIONS COMPTABLES PRESENTATION DU CADRE DE REFERENCE 2010 A LA COMMISSION DE DROIT COMPTABLE 12 Juillet 2010 Joëlle LASRY/Guy ZERAH CREATIVE WORK Page 1 PRESENTATION GENERALE Le Conseil

Plus en détail

ACTUALITÉS ASSURANCES & RISQUES FINANCIERS

ACTUALITÉS ASSURANCES & RISQUES FINANCIERS Edito A l occasion de la rentrée, le pôle Assurances de Lefèvre Pelletier & Associés vous propose un panorama de l actualité juridique du deuxième trimestre 2008, enrichi de décisions parues au cours de

Plus en détail

II. LE CONTRAT DE TRAVAIL, CONSEQUENCE DU LIEN DE SUBORDINATION

II. LE CONTRAT DE TRAVAIL, CONSEQUENCE DU LIEN DE SUBORDINATION CHAPITRE 8 LE LIEN DE SUBORDINATION : LE CONTRAT DE TRAVAIL ET LES POUVOIRS DE L EMPLOYEUR I. LA DISTINCTION ENTRE LE TRAVAIL SUBORDONNE ET LE TRAVAIL INDEPENDANT La loi n a pas défini la notion de salarié.

Plus en détail

La clause pénale en droit tunisien 1

La clause pénale en droit tunisien 1 La clause pénale en droit tunisien 1 Frej LOKSAIER Maître-assistant à la Faculté de Droit de Sousse La clause pénale est considérée en droit tunisien comme étant une convention accessoire par laquelle

Plus en détail

«La prison est la seule solution pour préserver la société.»

«La prison est la seule solution pour préserver la société.» «La prison est la seule solution pour préserver la société.» Nous n enfermons rien d autre en prison qu une partie de nous-mêmes, comme d autres abandonnent sur le bord de la route leurs souvenirs encombrants

Plus en détail

Le cadre juridique de l activité d agent immobilier

Le cadre juridique de l activité d agent immobilier FICHE DE SYNTHÈSE Module 1 Le cadre juridique de l activité d agent immobilier - MODULE SEMAINE 1 - SOMMAIRE : I) Champ d application de la Loi HOGUET... 2 II) Une profession encadrée : les conditions

Plus en détail

SOMMAIRE GENERAL LES TEXTES FONDAMENTAUX... 5 LES TEXTES SPECIFIQUES... 221. Préambule... 3

SOMMAIRE GENERAL LES TEXTES FONDAMENTAUX... 5 LES TEXTES SPECIFIQUES... 221. Préambule... 3 1 SOMMAIRE GENERAL Préambule... 3 LES TEXTES FONDAMENTAUX... 5 Ordonnance n 45-2138 du 19 septembre 1945 portant institution de l ordre des experts-comptables et réglementant le titre et la profession

Plus en détail

LA MOTIVATION DE LA LETTRE DE LICENCIEMENT

LA MOTIVATION DE LA LETTRE DE LICENCIEMENT LA MOTIVATION DE LA LETTRE DE LICENCIEMENT INTRODUCTION La rédaction de la lettre de licenciement est une étape essentielle, durant laquelle l éventualité d un contentieux portant sur le licenciement doit

Plus en détail

7 ème partie du rapport

7 ème partie du rapport 3 6 ème partie du rapport SOMMAIRE DU TOME II Avertissement : De très nombreuses modifications purement formelles ont été apportées au texte adopté par le Sénat, sans avoir fait l objet d amendements en

Plus en détail

Chap 3 : Les autres régimes : fonctionnaires et indépendants. A. Les conditions d accès à la fonction publique

Chap 3 : Les autres régimes : fonctionnaires et indépendants. A. Les conditions d accès à la fonction publique Chap 3 : Les autres régimes : fonctionnaires et indépendants En France, l Administration emploie plus de cinq millions de personnes, réparties dans les trois grandes fonctions publiques : la fonction publique

Plus en détail

L EVALUATION PROFESSIONNELLE

L EVALUATION PROFESSIONNELLE INFODROIT- 22 mars 2011 L EVALUATION PROFESSIONNELLE Dossier préparé et présenté par Lamiel TURLOT, juriste à l UD CFDT Paris SOMMAIRE L évaluation professionnelle, une obligation pour l employeur?...3

Plus en détail

sia Modèle de prestations N o 1012/2 Contrat de société du groupe mandataire 2001 (Règlement SIA 112) 1 Copyright by SIA Zurich.

sia Modèle de prestations N o 1012/2 Contrat de société du groupe mandataire 2001 (Règlement SIA 112) 1 Copyright by SIA Zurich. sia Modèle de prestations N o 1012/2 Contrat de société du groupe mandataire 2001 (Règlement SIA 112) Associés (personnes ou bureaux): Nom du groupe mandataire (abréviation): pour adresse: Concernant le

Plus en détail

Atelier présenté au colloque annuel Décembre 2013 Fédération de soccer du Québec

Atelier présenté au colloque annuel Décembre 2013 Fédération de soccer du Québec Atelier présenté au colloque annuel Décembre 2013 Fédération de soccer du Québec Par Me Lise Charbonneau, gestionnaire de risques Regroupement Loisir et sport du Québec Le programme d assurance de la Fédération

Plus en détail

«LES DANGERS CIVILS ET FISCAUX DES SOUSCRIPTIONS TARDIVES DES CONTRATS D ASSURANCE VIE»

«LES DANGERS CIVILS ET FISCAUX DES SOUSCRIPTIONS TARDIVES DES CONTRATS D ASSURANCE VIE» «LES DANGERS CIVILS ET FISCAUX DES SOUSCRIPTIONS TARDIVES DES CONTRATS D ASSURANCE VIE» François FRULEUX, Chercheur CRIDON Sylvie VIALON-FAGE, Resp. Pôle Expertise & Conseil Uaf Patrimoine Introduction

Plus en détail

Responsabilités juridiques et sécurité dans les accueils collectifs de mineurs

Responsabilités juridiques et sécurité dans les accueils collectifs de mineurs Responsabilités juridiques et sécurité dans les accueils collectifs de mineurs La responsabilité d une personne est toujours définie par le juge sur la base de faits précis et circonstanciés. Direction

Plus en détail

Délibération n 2010-207 du 27 septembre 2010

Délibération n 2010-207 du 27 septembre 2010 Délibération n 2010-207 du 27 septembre 2010 Âge Accès aux crédits à la consommation Recommandations L établissement de crédit X, filiale de F, a refusé d attribuer une carte de paiement adossée à une

Plus en détail

Atelier A12. Gestion du contentieux de sinistre Quelles parties prenantes?

Atelier A12. Gestion du contentieux de sinistre Quelles parties prenantes? Atelier A12 Gestion du contentieux de sinistre Quelles parties prenantes? Intervenants Stefano TASSO Directeur département Sinistres stefano.tasso@fmglobal.com André LAVALLEE Directeur Technique et Sinistres

Plus en détail

NOTICE D INFORMATION ASSURANCE DES RESPONSABILITES CIVILES DES TUTEURS FAMILIAUX TUTELLE AU QUOTIDIEN 9 303 161 - S001 -

NOTICE D INFORMATION ASSURANCE DES RESPONSABILITES CIVILES DES TUTEURS FAMILIAUX TUTELLE AU QUOTIDIEN 9 303 161 - S001 - Direction des Partenariats Politiques NOTICE D INFORMATION ASSURANCE DES RESPONSABILITES CIVILES DES TUTEURS FAMILIAUX TUTELLE AU QUOTIDIEN 9 303 161 - S001 - Mutuelle Assurance des Commerçants et Industriels

Plus en détail

A LA UNE. Elle apporte des précisions à ce principe dans un arrêt du 7 janvier 2015.

A LA UNE. Elle apporte des précisions à ce principe dans un arrêt du 7 janvier 2015. FÉVRIER 2015 A LA UNE Un accord collectif ne peut suppléer le règlement intérieur dans la détermination de la durée maximale de la mise à pied disciplinaire Depuis 2010, la Chambre sociale de la Cour de

Plus en détail

CE : comment obtenir vos budgets

CE : comment obtenir vos budgets Droit en du pratique CE Pour fonctionner ou proposer des ASC aux salariés, le CE a forcément besoin de moyens financiers! Or sa principale ressource en la matière, c est l employeur, puisque c est lui

Plus en détail

PARTIE I : LES RELATIONS INDIVIDUELLES DE TRAVAIL

PARTIE I : LES RELATIONS INDIVIDUELLES DE TRAVAIL FIL D ACTUALITE MAI 2015 PARTIE I : LES RELATIONS INDIVIDUELLES DE TRAVAIL Rupture conventionnelle : de nouvelles précisions Dans deux arrêts du 25 mars 2015, la Cour de cassation considère d une part

Plus en détail

RESPONSABILITES ET ASSURANCE DANS LE DOMAINE ASSOCIATIF

RESPONSABILITES ET ASSURANCE DANS LE DOMAINE ASSOCIATIF RESPONSABILITES ET ASSURANCE DANS LE DOMAINE ASSOCIATIF L ASSOCIATION : Construction humaine, Construction juridique. RAPPEL Un cadre législatif fondamental - article 1 loi du 1 juillet 1901 : «l association

Plus en détail

RESPONSABILITE ET ASSURANCES

RESPONSABILITE ET ASSURANCES RESPONSABILITE ET ASSURANCES 1 CHAPITRES Pages 1 RESPONSABILITE CIVILE 3 2 RESPONSABILITE PENALE 4 3 DIRIGEANTS D ASSOCIATION ET RESPONSABILITE 4 4 OBLIGATION D INFORMATION DES ASSOCIATIONS SUR LES ASSURANCES

Plus en détail

LES BASES JURIDIQUES DE LA RESPONSABILITE & DE L ASSURANCE EN MATIERE DE RECHERCHE BIOMEDICALE DIU-FARC-TEC 04/11/2009 1

LES BASES JURIDIQUES DE LA RESPONSABILITE & DE L ASSURANCE EN MATIERE DE RECHERCHE BIOMEDICALE DIU-FARC-TEC 04/11/2009 1 LES BASES JURIDIQUES DE LA RESPONSABILITE & DE L ASSURANCE EN MATIERE DE RECHERCHE BIOMEDICALE DIU-FARC-TEC 04/11/2009 1 1ère Partie : La recherche biomédicale en France Historique Responsabilité et Assurance

Plus en détail

Introduction 5. larcier 347

Introduction 5. larcier 347 TABLE DES MATIÈRES Introduction 5 Chapitre I L accès à la profession : l autorisation d établissement 7 Section 1. Le champ d application de la loi d établissement 8 A. Les personnes nécessitant une autorisation

Plus en détail

LES COTISATIONS : FIXATIONS - MODES DE RECOUVREMENT - SANCTIONS

LES COTISATIONS : FIXATIONS - MODES DE RECOUVREMENT - SANCTIONS LES COTISATIONS : FIXATIONS - MODES DE RECOUVREMENT - SANCTIONS Rapport de Monsieur le Bâtonnier François-Antoine CROS, Trésorier du Conseil National des Barreaux Session de formation Tours Les 4, 5 et

Plus en détail

Première partie IMMUNITÉ ET JUSTICE : LES CONTRADICTIONS... 31. Titre 1 Contradiction des fondements et divergence des sources...

Première partie IMMUNITÉ ET JUSTICE : LES CONTRADICTIONS... 31. Titre 1 Contradiction des fondements et divergence des sources... TABLE DES MATIÈRES Remerciements......................................................................... 7 Préface.................................................................................... 9

Plus en détail

Introduction. Qu est ce qu une association? -Un contrat - Une personne morale - Une responsabilité civile et pénale CHANTONNAY 2012 1

Introduction. Qu est ce qu une association? -Un contrat - Une personne morale - Une responsabilité civile et pénale CHANTONNAY 2012 1 Introduction Qu est ce qu une association? -Un contrat - Une personne morale - Une responsabilité civile et pénale CHANTONNAY 2012 1 Plan de la formation La responsabilité de l association La responsabilité

Plus en détail

Conditions générales pour les Éditeurs Conditions générales pour la participation au réseau de partenaires financeads.

Conditions générales pour les Éditeurs Conditions générales pour la participation au réseau de partenaires financeads. Conditions générales pour les Éditeurs Conditions générales pour la participation au réseau de partenaires financeads. 1 Généralités La société financeads International GmbH (ci-après : financeads) propose

Plus en détail

Une saisie européenne des avoirs bancaires Éléments de procédure

Une saisie européenne des avoirs bancaires Éléments de procédure Une saisie européenne des avoirs bancaires Éléments de procédure Ce projet est cofinancé par l Union européenne 2 Europe Une saisie européenne des avoirs bancaires Éléments de procédure Prise de position

Plus en détail

ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF RESPONSABILITES ET ASSURANCES

ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF RESPONSABILITES ET ASSURANCES 11ièmes assises nationales de l Assainissement Non Collectif 8 & 9 octobre 2014 Alès ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF RESPONSABILITES ET ASSURANCES M. MELLOUK : Co-gérant du Cabinet Rancy-Mellouk & Associés

Plus en détail

Marché : N DAF/AUDIT COMPT FINANCIER/18-08

Marché : N DAF/AUDIT COMPT FINANCIER/18-08 ROYAUME DU MAROC AGENCE POUR LA PROMOTION ET LE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET SOCIAL DES PREFECTURES ET POVINCES DU NORD DU ROYAUME... Marché : N DAF/AUDIT COMPT FINANCIER/18-08 OBJET : L AUDIT COMPTABLE

Plus en détail

Droit Commercial. Notes personnelles. La Responsabilité. Responsabilité civile. La Responsabilité. Page : 1

Droit Commercial. Notes personnelles. La Responsabilité. Responsabilité civile. La Responsabilité. Page : 1 Responsabilité civile Art 1382 du Code Civil : «Tout fait quelconque de l homme, qui cause à autrui un dommage, oblige celui par la faute duquel il est arrivé, à le réparer». La responsabilité civile entraîne

Plus en détail

La Justice et vous. Les acteurs de la Justice. Les institutions. S informer. Justice pratique. Vous êtes victime. Ministère de la Justice

La Justice et vous. Les acteurs de la Justice. Les institutions. S informer. Justice pratique. Vous êtes victime. Ministère de la Justice La Justice et vous Les acteurs de la Justice Les institutions S informer Justice pratique Ministère de la Justice Vous êtes victime Vous pouvez, en tant que victime d une infraction, déposer une plainte

Plus en détail

Conditions générales de livraison et de paiement des traductrices et interprètes membres de l Association Vertalersforum (Stichting Vertalersforum)

Conditions générales de livraison et de paiement des traductrices et interprètes membres de l Association Vertalersforum (Stichting Vertalersforum) Conditions générales de livraison et de paiement des traductrices et interprètes membres de l Association Vertalersforum (Stichting Vertalersforum) En cas de litige découlant de l'interprétation des présentes

Plus en détail