Lancement du 1 er Appel à Projets 19 Janvier 2015

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Lancement du 1 er Appel à Projets 19 Janvier 2015"

Transcription

1 Lancement du 1 er Appel à Projets 19 Janvier

2 Les objectifs de notre Appel à Projets Identifier, faire émerger et soutenir, par l attribution du label FINANCE INNOVATION, les start-up, TPE/PME innovantes au cœur des mutations du secteur de la finance Mettre notre expertise financière à la disposition des Régions et des Pôles de compétitivité et irriguer le territoire d outils innovants de financement des PME Promouvoir et stimuler l émergence d innovations qui favorisent le développement de nos 6 filières stratégiques (Banque, Assurance, Gestion d actifs, Economie Sociale & Solidaire, Métiers du Chiffre et du Conseil, Immobilier) 2

3 Appel à projets 2015 : Les atouts de la labellisation des meilleurs projets Le «Label Finance Innovation» a pour objectif d aider l entreprise à trouver : un financement public (BPI France ou collectivités) ou un financement privé (capital ou dette) et/ou de nouveaux clients dans le secteur financier. Ce label vient renforcer la crédibilité des projets, portés individuellement par l entreprise, répondant à trois critères : innovant, stratégique pour le secteur, crédible. Le Pôle accompagne l entreprise à travers toutes les étapes : même en cas d un avis négatif de labellisation, celle-ci bénéficie d un accompagnement au vu d un futur repassage pour la labellisation. 3

4 Partenaires de l Appel à projets : Votre participation permettra de collaborer au dynamisme des territoires sur des thématiques à forts enjeux économiques, sociétaux et environnementaux de soutenir les TPE/PME de votre territoire dans leurs démarches d innovation visant les secteurs de la finance De contribuer à votre notoriété auprès du tissu économique local, en facilitant vos relations avec les TPE/PME innovantes 4

5 Partenaires de l Appel à projets : Votre rôle Votre rôle en tant que partenaire est de relayer l AAP auprès de vos membres/clients, de votre réseau et plus généralement vos cibles de communication de communication : sites institutionnels newsletter forums etc. Les appels à projets seront lancés en partenariat avec : la Caisse des Dépôts et Bpifrance pour accroître la diffusion auprès des TPE/PME les chambres de commerce et réseaux d entreprises 5

6 Les modalités de l Appel à Projet Champs d application : Secteur financier (Assurance Banque - Gestion d actifs Immobilier - Métiers du chiffre et du conseil - Économie Sociale et Solidaire) 6 secteurs d innovation prioritaires Dépôt du dossier de candidature à remplir par le porteur de projet via une plateforme informatique dédiée (dossier déposé chez huissier pour sécurité juridique et transparence) Suivi des dossiers de candidature sur la plateforme web par l équipe du Pôle et des experts indépendants Lancement de l AAP : 19 janvier 2015 Durée : du 19 janvier au 31 mars

7 Annexes 1. Processus de labellisation 2. Défis/thèmes pour les six filières stratégiques 7

8 Processus de labellisation 1. IDENTIFICATION et ORIENTATION Dépôt du dossier de candidature par le porteur de projet sur la plateforme web Le chargé de mission du Pôle fait une première analyse du projet et évalue l opportunité d entrée en procédure de labellisation 2. LABELLISATION Un expert indépendant, désigné par le Pôle avec l accord du porteur de projet rédige un rapport d expertise et justifie ses recommandations directement sur la plateforme web Le dossier est ensuite envoyé au Comité de labellisation Projets simples (12 personnes) qui se réunit 15 fois par an Décision de labellisation communiquée sous 2 mois 3. ACCOMPAGNEMENT AVAL Le Pôle aide l entreprise à trouver un financement : Public Aide à la maturation de projets innovants (AIMA) (30k ), Prêt d honneur (15 60k ) Prêt participatif d amorçage BPI (50-75k ) Aide au Partenariat Technologique (50k ) Privé/Clients Banques Capital investissement/comité d investisseurs Clients/business Alternatif : Prêt participatif en quasi fonds propres, émission obligatoire accessible au PME, affacturage complémentaire 5

9 2.I Défis et thèmes Filière Banque 9

10 La banque : structure du marché Les éléments de marché Les chiffres clés Un secteur bancaire qui pèse lourd dans l économie française : Structuré autour de 720 établissements de crédit, il emploie plus de personnes en 2012, ce qui fait de lui le troisième employeur privé français et un des secteurs les plus dynamiques en matière de création d emploi (+5,1% en 10 ans) Il représentait près de 43,5 milliards d euros en 2008 (selon la comptabilité nationale), soit un peu moins de 3% du PIB français Un marché mondial estimé à milliards de dollars en 2012 et qui pourrait atteindre milliards de dollars en 2017, soit un taux de croissance moyen de ~5% sur 5 ans Un produit net bancaire qui a évolué positivement ces dernières années pour les établissements français du secteur de la banque détail mais qui recule pour les métiers de BFI, sous l effet d une contraction générale de l activité : Banque de détail : 93,3 mds en 2011 vs. 83,8 mds en 2009 (soit un taux de croissance moyen de +6%) BFI : 25,6 mds en 2011 vs. 27,1 mds en 2009 (soit un taux de croissance moyen de -3%) Objectifs de croissance sur le marché de la banque Marché Banque CA marché France 43,5 mds (France, 2008) CA des PME du Pôle 34,2 m (2012) Objectifs des PME du Pôle par marché à trois ans Objectifs des PME du Pôle par marché de la 3 ème à la 6 ème année +2.5% croissance de CA +3% croissance de CA Les segments de marché et les atouts du Pôle Le Pôle FINANCE INNOVATION se positionne sur les trois segments de marché : Banque de Financement et d Investissement (BFI) Banque de détail Banque privée Des atouts significatifs pour le Pôle FINANCE INNOVATION : Grandes entreprises et ETI Groupe Crédit Mutuel, Groupe Crédit Agricole, BPCE, Société Générale, BNP Paribas, Chèque Déjeuner, La Banque Postale, HSBC, Laser, Atos, CB, Cap Gemini, Eurogroup, Gemalto, Ingenico Atouts et ressources du pôle PME Recherche Partenariats clés 4G Secure, Aqoba, AriadNEXT, Bankeez, Bankin, Box Automation Solutions, Eco2market, Eolen, FB2L Facto, Flouss.com, Genmsecure, Leetchi.com, Limonetik, Linxo, Up & Net, Watt is it.com, 3V Finance, CID Consulting, Day By Day, ETP Datasystems, Finance Active, Fractabole, Heavenize, Lunalogic, Neomantis, Netheos, Paytop, Promontory Financial Group, PW Consultants, Scaled Risk ENSI Caen, Institut Louis Bachelier, Université Rennes I, ENST Brest, Université Bordeaux CNAM 10 IV, Pôle TES, Pôle SCS, PRIL, FBF, Banque de France, ACP, AMF

11 La banque : les défis technologiques/non technologiques et les technologies clés (1/2) Défis d innovation transverses Défis technologiques / non technologiques Technologies clés Défis à 3 ans Défis à 6 ans Défis à 10 ans 1. L'intégration des NTIC / numérique - Dématérialisation - Gestion optimisée des finances personnelles - Numérisation des ordres - Aspects de production (définition des produits) et de distribution - Développement de nouveaux services en ligne associés aux nouveaux systèmes de paiement (recharge automatique, programme de fidélité commerçants, etc.) Big Data ; Agrégateurs de données ; Interopérabilité des bases de données ; Compatibilité des différentes plateformes logicielles (langages informatiques, etc.) ; Cloud computing, Paiement à distance et sans contact (NFC) ; Monnaie électronique ; Paiement Mobile ; Micro-paiements ; Cartes inter-bancaires 2. La gestion des risques - Bâle III - Supervision et surveillance prudentielles - Gestion des risques de marché - Renforcement de la régulation des produits OTC dans un futur moyen terme: impacts sur la gestion du collatéral (risques de crédit) - Agences de notation : émergence de nouveaux modèles - Chambres de compensation/gestion du collatéral - Sécurité numérique des données - Retour de la titrisation et basculement de modèle «originate-to-distribute» vs «originate-to-hold» - Sécurité numérique des données 3. Le financement de l économie : l'épargne longue et le financement des investissements à long terme - Mise en œuvre des recommandations rapport Epargne longue de Paris EUROPLACE 11

12 La banque : les défis technologiques/non technologiques et les technologies clés (2/2) Défis d innovation transverses Défis technologiques / non technologiques Technologies clés Défis à 3 ans Défis à 6 ans Défis à 10 ans 4. La finance et l'économie durables - Encadrement des activités de marché (shadow banking, HTF, dark pools, etc.) - ISR - Les plateformes boursières - Le développement de nouveaux modèles de financement du bas de bilan (mutualisation de la trésorerie) associant les acteurs d une filière (PME, ETI et grand groupes). Les nouvelles sources de liquidité à travers le poste client (affacturage, reverse factoring) - La création d un fonds de garanties par des groupements d entreprises au service d entreprises d un territoire (solidarité et proximité) - Le financement participatif et crowdfunding - Les prêts participatifs et les quasi fonds propres - Encadrement de la rémunération - Nouveaux produits de marché plus simples et plus transparents - Nouvelles techniques de financement - Le financement des PME (projet de Bourse des PME -> question de l implication des banques dans le dispositif) mais aussi ETI (crédit nonbancaire, placements privés ou plateformes obligataires) - La notation et l évaluation des entreprises Outils de sécurisation des paiements (3D Secure, etc.) Big data, data mining, data screening, technologies de traitement et de fouille des données 5. L'évolution des modèles économiques et de rentabilité des entreprises - Désintermédiation - Nouveaux concurrents non bancaires - Développement de nouvelles places de marché - Désintermédiation - Nouveaux concurrents non bancaires - Personnalisation des produits - Restructuration complète des agences bancaires - Modèle économique de gestion des données privées des clients 12

13 2.II Défis et thèmes Filière Assurance 13

14 L assurance : structure du marché Les éléments de marché Les chiffres clés Les segments de marché et les atouts du Pôle L assurance vie pilier de l épargne longue, poumon de l économie française, un rôle majeur auprès des PME Collecte de cotisations d assurance vie en 2012 : 114 milliards Sur les placements financiers à MT et LT de milliards d euros, l assurance en représente 55 % Placements des assureurs : plus de milliards d euros à fin 2012, dont 953 milliards investis dans les entreprises et 528 milliards finançant les dettes souveraines Fin 2011, détention par les assureurs de 24,5 milliards d euros au capital des PME non cotées (+ 3 milliards d euros d investissements nouveaux par rapport à 2010 malgré la crise). Assureurs acteurs majeurs de la couverture des risques sociaux Versement en 2011 de plus de 100 milliards d'euros en couverture des risques sociaux (dont 25 % au titre de la santé et 33 % pour la retraite). Acteur majeur en Santé et épargne retraite : - 14 % la consommation de soins et biens médicaux financés par les organismes complémentaires Retraite et régimes supplémentaires : contribution des assureurs de 6 MD de prestations versées sous forme de rentes par les organismes d assurance au titre de la retraite, 275 MD de prestations versées par les régimes obligatoires au titre de la retraite. Objectifs de croissance sur le marché de l assurance Marché Assurance CA marché France 182,3 mds (France, 2012) CA des PME du Pôle 72,4 m (2012) Objectifs des PME du Pôle par marché à trois ans Objectifs des PME du Pôle par marché de la 3 ème à la 6 ème année +2,5% croissance de CA +3% croissance de CA 14 Le Pôle FINANCE INNOVATION se positionne sur cinq segments de marché : Epargne longue Financement des retraites Financement des PME Evolutions des régimes en Prévoyance Santé Dépendance Distribution de produits d assurance & NTIC/Digital Evaluation, modélisation et gestion des risques Grandes entreprises et ETI MACIF, COVEA, AGIPI, PREVOIR, CCR, Atouts et ressources du pôle PME Recherche Partenariats clés ACTUARIS, AFIAVIE, DOMPLUS, ITN Consultants, KOESION, YSAVIE, KW CONSEIL, APOLOGIC, ADAMA, DOMIDOM SERVICES, DOMIDOM SOINS, GIE APRIONIS & HUMANIS, IRCEM, TRIALOG, ARIADNEXT, NETADVISE, BONASSUR, Les furets (COURTANET), SENTINELLE-ADVIZE, METEO PROTECT, MIIIR SERVICES, KAYENTIS, CLIMPACT, ALTERNATIVA, ISODEV SAS, SINALYS CONSULTING, AGORA SEARCH CNR Santé, CATEL, SOLIAGE, INSTITUT SILVERLIFE Associations professionnell es FFSA, GEMA, ROAM Pôles de compétitivité : cap Digital, Medicen

15 L assurance : les défis technologiques/non technologiques et les technologies clés (1/2) Défis d innovation transverses 1. L'intégration des NTIC / numérique Défis technologiques / non technologiques Défis à 3 ans Défis à 6 ans Défis à 10 ans - Silver economy : filière en croissance de la Domotique Robotique Produits à fort contenu technologique - Dépendance & Habitat : proposition d'outils et de solutions d'adaptation du logement pour bienvivre chez soi - Distribution de produits d'assurance (concept de distribution multicanale) - Big data : amélioration de la distribution en points de vente physiques, sur internet et en situation de mobilité - Marketing : Automatisation des processus, innovation et personnalisation du service, fidélisation - Risques : Dématérialisation des documents, contrôle des risques, optimisation de la performance, lutte contre la fraude - L impact du numérique : adaptation des nouveaux modes de distribution et l enrichissement des processus de distribution - Silver economy - Big data - L impact du numérique dans l assurance la transformation du secteur et des chaînes de valeur - Nouveaux métiers / Nouveaux emplois / Formation - Open data - Interopérabilité - Systèmes experts Technologies clés Big data ; Agrégateurs de données ; Solutions numériques dans les domaines de la télémédecine, e-santé, domotique (plateforme numérique santé et autonomie à domicile), robotique ; Serious games, simulations, open-data pour la formation, l apprentissage et la mise au point des argumentaires ; Interopérabilité des bases de données ; Comparateurs/simulateurs pour présenter les solutions d assurance ; Photos/vidéos, Réalité augmentée, pour les expertises sur place, l étude de tarification et les déclarations de sinistre ; Systèmes experts avancés 2. La gestion des risques - Soutien à la recherche sur les risques de longévité - Partage des données entre acteurs de la dépendance - Meilleure prise en compte de la prévention dans les produits d'assurance - Données de la vie courante et Sécurité numérique des données - Mobilité - Gestion des catastrophes naturelles - Les risques de longévité - Risques démographiques - Gestion des risques et des Catastrophes naturelles - Partage des données Bases de partage de données; Outils de sécurisation de transactions numériques sur internet ou en mobilité des assureurs (signature numérique) 15

16 L assurance : les défis technologiques/non technologiques et les technologies clés (2/2) Défis d innovation transverses Défis technologiques / non technologiques Défis à 3 ans Défis à 6 ans Défis à 10 ans Technologies clés 3. Le financement de l économie : l'épargne longue et le financement des investissements à long terme - Solvabilité 2 ALM Financement de l exigence de capital - Gouvernance - Nouvelles couvertures et recours aux produits dérivés Titrisation Réassurance - Nouvelles garanties des contrats d assurance - Exigences en capital pour les mutuelles concentration du secteur 4. La finance et l économie durables - Financement des PME - Bas de bilan : L assurance des groupements d entreprises, l assurance des PME soustraitantes vis-à-vis des grands donneurs, pilotage du BFR, - Nouveaux modèles d investissement en capital dans les PME et ETI : Financement obligataire Emprunts groupés - Finance participative, Bourse des PME, venture loan, - Nouvelles solutions ou produits optimisant le risk management des entreprises, Assurance de l immatériel (brevets, marques, image, réputation), Assurance du poste client (assurance crédit) - L internationalisation de l analyse du risque crédit pour investir dans les PME - Financement de la dépendance - Epargne longue - Financement de la dépendance - Financement des retraites - Financement de l économie sociale et solidaire - Financement des PME - Prise en compte des Transition s énergétiques - Traitement de la Mobilité - (Nouveaux risques Nouvelles solutions) Outils de sécurisation des postes de travail mobiles 5. L'évolution des modèles économiques et de rentabilité des entreprises d assurance - Désintermédiation - Nouveaux concurrents non assurance - Développement de nouvelles places de marché - Désintermédiation - Nouveaux concurrents non assurance - Développement de nouvelles places de marchés 16

17 2.III Défis et thèmes Filière Economie Sociale & Solidaire 17

18 L économie sociale et solidaire : structure du marché Les éléments de marché Les chiffres clés Un poids de l Economie Sociale et Solidaire (ESS) dans l économie française qui est important et un enjeu majeur en termes d emplois et d établissements : en 2012, l ESS représente près de 10% du PIB et des emplois salariés en France et plus de établissements et 2,34 millions de salariés Des entreprises de l ESS qui sont des acteurs économiques de premier plan: elles distribuent chaque année plus de 56,4 milliards d euros de masse salariale, soit environ 10% de l'emploi salarié et de la masse salariale versée chaque année par les entreprises privées; soit 2,5 fois le poids de la masse salariale du secteur de l hébergement et de la restauration et 1,5 fois plus d'emplois que le secteur de la construction Une ESS qui séduit de plus en plus de Français : 19 millions de Français adhèrent à une mutuelle de santé, près de 22 millions sont sociétaires d une banque coopérative, 21,1 millions sont sociétaires d une mutuelle d assurance, entre 11 et 16 millions sont bénévoles dans des associations, plus de 1 Français sur 4 adhèrent à une association. Au global, l ESS apporte une contribution significative à l emploi en France : il représente 10,3% de l emploi et 14% de l emploi privé (associations 78,6%, coopératives 13,1%, mutuelles 5,4% et fondations 2,9%. Objectifs de croissance sur le marché de l ESS Marché ESS CA marché France 10,3% de l emploi (France, 2012)* CA des PME du Pôle 0,38 m (2012) Objectifs des PME du Pôle par marché à trois ans Objectifs des PME du Pôle par marché de la 3 ème à la 6 ème année +2,5% croissance de CA +3% croissance de CA Les enjeux marché et les atouts du Pôle Trois grands enjeux pour le Pôle FINANCE INNOVATION - Contribution des acteurs de la finance et création d outils financiers pour améliorer la visibilité et la performance des entreprises de l ESS - Sourcing, accompagnement et passage à l échelle des projets de l ESS / Accès aux financements publics et privés - Identification et partage des meilleurs pratiques en Ile de France pour accélérer la création de projets, d entreprises et nouveaux emplois Grandes entreprises et ETI MACIF CRÉDIT COOPÉRATIF GROUPE CHÈQUE DÉJEUNER CAISSE DES DÉPÔTS GROUPE SOS FONDATION RATP FONDATION RENAULT CROIX ROUGE BNP MICRO FINANCE FONDATION GRAMEEN Atouts et ressources du pôle PME Recherche Partenariats clés Evolution Energie KOEO.net Meteo Protect MicroDon The Shift Project SPEAR EQUOSPHERE INVEST FOR CHANGE LUMO ECOSOL HEOH FINANSOL CNCRES CEGES Université de Marne la Vallée ESSEC FIDES Université Paris Financeurs publics : CDC, BPI, FEDER, Région IDF, Ville de Paris, Mairie de Nogent sur Oise, etc. Financeurs privés : Groupe SOS, Finansol, Esfin Gestion, etc.

19 L ESS : les défis technologiques/non technologiques et les technologies clés Défis d innovation transverses Défis technologiques / non technologiques Technologies clés 1. L'intégration des NTIC / numérique Défis à 3 ans Défis à 6 ans Défis à 10 ans - Crowdfunding - Aspects de production (définition des produits) et de distribution - Plateformes Peer-to-Peer, Social Games, Datacenter green, 2. La gestion des risques - Sécurisation des transactions - Régulation de la finance - Régulation - Responsabilité sociétales des entreprises 3. Le financement de l économie : l'épargne longue et le financement des investissements à long terme - Sécurisation de l'épargne - Assurance vie solidaire 4. La finance et l'économie durables - Innovation sociale - Evaluation de l'impact sociétal des activités - Microfinance - Crowdfunding - Financement des PME - Finance carbone - Transparence des investissements, - Nouvelles couvertures, gestion des risques (Mobilité durable ) - La finance solidaire - commissions et facturations - Titres (associatifs, participatifs, certificats mutualistes) - Social Impact Bonds et emprunts groupés - Actifs solidaires des OPCVM - Microdons - Monnaies complémentaires 5. L'évolution des modèles économiques et de rentabilité des entreprises - Impact dans les territoires (participation dans les PME locales) - Charte éthique des fonds d'investissements - Impact Investing 19

20 2.IV Défis et thèmes Filière Gestion d actifs 20

21 Périmètre du marché de la gestion d actifs Segments de marché CA Segment de marché 2012 Prévision de croissance du CA segment de marché à 2018 Cartographie des membres positionnés sur le segment CA des membres du segment de marché 2012 Sociétés de gestion d actifs Monétaires OPCVM Actions dont ISR Taux dont ISR Gestion alternative Capital-investissement Immobilier - France : emplois - moyenne AMUNDI BNP PARIBAS IP NATIXIS ASSET MANAGEMENT AXA INVESTMENT MANAGERS GROUPAMA ASSET MANAGEMENT ROTHSCHILD & CIE BANQUE CAPITAL FUND MANAGEMENT EIFFEL INVESTMENT EVEREST CAPITAL FEDERAL FINANCE FONDS DE RESERVE POUR LES RETRAITES CM CIC AM PIONEER INVESTMENTS ROBECO GESTIONS OFI AM BLACKFIN CAPITAL PARTNERS AXONE INVEST 570 ASSTET MANAGEMENT VIVIENNE INVESTISSEMENT 3 025Milliiards sous gestion Prestataires / Conseil Gestion des risques emplois en France - forte Middle / Back Office - forte AAA IC ARROW FINANCIAL CONSULTING DERIVEXPERT ECO2MARKET FRACTABOLE NEXFI WATCHOWAH CONSULTING OMEGA FINANCIAL SOLUTIONS RAISE PARTNER RISK DESIGN EFRONT EXOE FUNKIS HEAVENIZE JUMP INFORMATIQUE NOTIFIDE PHOENIX FINANCIAL SERVICES LUNALOGIC PRICING PARTNERS LEXIFI MOMENTUM CONSULTING VIMADES ANATEC BOURSE CARTEGO FINANCE CONATUS FINANCE PROMONTORY FINANCIAL GROUP REGULATION PARTNERS RIMAONE SCALED RISK PALICO SAS AM FINE CID CONSULTING HYC CONSEIL 23,2 Millions 37,5 Millions 21

22 La gestion d actifs : structure du marché Les éléments de marché Les chiffres clés Un marché français de la gestion d actifs qui se situe aux tous premiers rangs internationaux avec près de Md sous gestion à fin décembre 2011 : une position de leader européen en termes de gestion financière d OPCVM (1 550 Md, 19,6%) et un second rang mondial, après les États- Unis. Un nombre de sociétés de gestion françaises qui a presque doublé sur les six dernières années, passant de 350 en 1999 à environ 600 en 2012, avec des actifs gérés qui ont cru de 70% et emplois directs et emplois indirects. Près de fonds d investissement, dont OPCVM à vocation générale en Un modèle attrayant et résistant face à la crise économique et financière : Une compétence de longue date en gestion financière, appuyée sur une forte culture de l innovation dans un cadre maîtrisé Une régulation efficace favorisant à la fois la protection de l investisseur et le développement des acteurs de l industrie Une attention forte portée au contrôle des risques et à la prévention des conflits d intérêts Une neutralité fiscale (pas d imposition au niveau des fonds) par rapport à des placements directs sur les marchés Un important niveau d épargne et des réseaux de distribution solides et diversifiés Marché français très développé en matière d OPCVM monétaire Objectifs de croissance sur le marché de la gestion d actifs Marché Gestion d actifs CA marché France md d actifs sous gestion (2012) CA des PME du Pôle 62,95 m (2012) Objectifs des PME du Pôle par marché à trois ans Objectifs des PME du Pôle par marché de la 3 ème à la 6 ème année +2,5% croissance de CA +3% croissance de CA 22 Les segments de marché et les atouts du Pôle Un positionnement du Pôle sur deux segments de marché Sociétés de gestion d actifs Prestataires / Sociétés de conseil Des atouts significatifs pour le Pôle FINANCE INNOVATION Atouts et ressources du pôle Grandes entreprises et ETI PME Recherche Partenariats clés AMUNDI, BNP PARIBAS IP, NATIXIS ASSET MANAGEMEN, AXA INVESTMENT MANAGERS, GROUPAMA ASSET MANAGEMEN, ROTHSCHILD & CIE BANQUE, CAPITAL FUND MANAGEMENT, EIFFEL INVESTMENT, EVEREST CAPITAL, FEDERAL FINANCE, FONDS DE RESERVE POUR LES RETRAITES, CM CIC AM, PIONEER INVESTMENTS, ROBECO GESTIONS, OFI AM, BLACKFIN CAPITAL PARTNERS, AXONE INVEST, 570 ASSTET MANAGEMENT, VIVIENNE INVESTISSEMENT AAA IC, ARROW FINANCIAL CONSULTING, DERIVEXPERT, ECO2MARKET, FRACTABOLE, NEXFI, WATCHOWAH CONSULTING, OMEGA FINANCIAL SOLUTIONS, RAISE PARTNER, RISK DESIGN, PRICING PARTNERS, LEXIFI, MOMENTUM CONSULTING, VIMADES, ANATEC BOURSE, CARTEGO FINANCE, CONATUS FINANCE, PROMONTORY FINANCIAL GROUP, EFRONT, EXOE, FUNKIS, HEAVENIZE, JUMP INFORMATIQUE, NOTIFIDE, PHOENIX FINANCIAL SERVICES, REGULATION PARTNERS, RIMAONE, SCALED RISK, PALICO SAS, AM FINE, CID CONSULTING, HYC CONSEIL Université Paris- Dauphine, Université Paris 1 Panthéon Sorbonne Ecole Polytechniq ue HEC ESCP AFG, Fédération bancaire Française

23 La gestion d actifs : les défis technologiques/non technologiques et les technologies clés Défis d innovation transverses Défis technologiques / non technologiques Technologies clés Défis à 3 ans Défis à 6 ans Défis à 10 ans 1. L'intégration du numérique 2. La gestion des risques 3. Financement de l économie des investissements à long terme 4. Financement de l'économie responsables 5. L'évolution des modèles économiques et de rentabilité des entreprises - Technologies d automatisation des passages d ordres - Marketing et distribution de produit (distribution générale, distribution directe, ) - Aspects de production (définition des produits) et de distribution - Référentiel de données - Développer de nouvelles méthodologies des risques de portefeuille - Meilleure anticipation des signaux faibles pour les sociétés de gestion (banques, assurances, ) - Innovation du Marketing et de la distribution des produits - Epargne durable : accompagner les besoins en matière de finance durable et de solidarité en accélérant le développement de l'isr ; développer la finance solidaire ; prendre en compte les enjeux énergétiques - Détection des risques opérationnels - Attirer les talents - Techniques de gestion - Redéfinir des produits de retraite - Le financement des PME - Identification de nouvelles méthodologie de mesure des résultats: Mainstream vs Spécialisation - Evaluation des actifs (valorisation, reporting) - Croissance du besoin de reporting - Adaptation réglementaire - Passage d ordres - Référentiel de données - Besoin de reporting et adaptation réglementaire - Développer de nouvelles méthodologies des risques de portefeuille - Innovation du Marketing et de la distribution des produits - Détection des risques opérationnels - Attirer les talents - Croissance du besoin de reporting - Adaptation réglementaire 23 - Développer de nouvelles méthodologies des risques de portefeuille Big data : bases de données non structurées, technologie Hbase ; Agrégateurs de données ; Interopérabilité des bases de données ; Pilotage centralisé de la gestion, Référentiels de données Outils méthodologiques de gestion : data mining, statistiques, physiques statistiques, actuariat Vente et commercialisation des risques (technologies XXX) ; Liquidité du passif (outils informatiques permettant de mesurer le niveau de volatilité du passif des clients) ; Technologies d'automatisation des passages d'ordres (XXX) ; Produits d'épargne durable ; Utilisation des SI pour diminuer le risque opérationnel et le risque de fraude (outils d'indexation des communications, etc.) Reporting, Data, Recherche sur la performance des entreprises et des entreprises sociales Outils de valorisation indépendante et contre-valorisation (calcul stochastique et calcul numérique) ; interfaçage (outils type Reuters) pour automatiser les valorisations

24 2.V Défis et thèmes Filière Immobilier 24

25 L immobilier : structure du marché Les éléments de marché Les chiffres clés Les segments de marché et les atouts du Pôle Un marché considérable de mds, qui se segmente entre immobilier résidentiel et immobilier institutionnel et d entreprise : Valeur de l immobilier résidentiel : milliards d euros Montant des crédits à l habitat : 850 milliards d euros Valeur de l immobilier d entreprise : milliards d euros Montant des crédits de financement de l immobilier d entreprise : 300 milliards d euros Valeur de l investissement institutionnel en immobilier : 240 milliards d euros Un poids non négligeable des acteurs de l investissement en immobilier dans l économie nationale : Chiffre d affaires : 12 milliards d euros (loyers perçus) Nombre d emplois : Un marché qui devrait évoluer à la hausse à horizon 2018 : Valeur de l immobilier à 2018 : une croissance corrélée à celle du PIB nominal Montant des crédits à l immobilier : une croissance corrélée à celle de la masse monétaire Valeur de l investissement institutionnel : 10% de croissance par an Un enjeu en Ile de France dans le cadre du Grand Paris Objectifs de croissance sur le marché de l immobilier Marché Immobilier CA marché France mds (France, 2012) CA des PME du Pôle 27,25 m (2012) Objectifs des PME du Pôle par marché à trois ans Objectifs des PME du Pôle par marché de la 3 ème à la 6 ème année +3% croissance de CA +3% croissance de CA 25 Le Pôle FINANCE INNOVATION se positionne sur cinq segments de marché : Transparence et la couverture des risques Epargne et les véhicules d investissements Solvabilisation résidentielle Actif financier et outil performanciel Financement de l immobilier Des atouts significatifs pour le Pôle FINANCE INNOVATION Grandes entreprises et ETI Aviva Investors Real Estate, Allianz Real Estate, Crédit Agricole CIB, etc. Atouts et ressources du pôle PME Recherche Partenariats clés Terra Cités, Ysavie, Koesion EDHEC Risk Institute, Université Paris Dauphine IEF (Institut de l Epargne Immobilière Française), Pôle Advancity Collectivités (Politique logement) etc. du

26 L immobilier : les défis technologiques/non technologiques et les technologies clés Défis d innovation transverses Défis technologiques / non technologiques Technologies clés Défis à 3 ans Défis à 6 ans Défis à 10 ans 1. L'intégration des NTIC / numérique - Economies d'énergie - Aspects de production (définition des produits) et de distribution - Remontée d informations sur les transactions et les conditions d exploitation des biens immobiliers - Transition énergétique - Identification de la «valeur verte» dans l immobilier 2. La gestion des risques - Bâle III et Solvabilité II - Transparence et couverture des risques de marché (nouveaux indices et instruments dérivés) - Prise en compte de la dépendance et de la longévité en immobilier résidentiel - Nouveaux produits de gestion des risques 3. Le financement de l économie : l'épargne longue et le financement des investissements à long terme - Epargne et véhicules d'investissements, réflexion sur le cycle de vie - Vieillissement de la population, problématique de retraite - Intégration de l immobilier dans l allocation stratégique d actifs avec contrainte de passif 4. La finance et l'économie durables - Financement de l'immobilier - Financement de la transition énergétique - Financement de la dépendance à travers la solvabilisation d'actifs immobiliers des personnes âgés 5. L'évolution des modèles économiques et de rentabilité des entreprises - Solvabilisation résidentielle - Externalisation d immobilier d entreprise - Nouveaux dispositifs de financement, développement de la titrisation - Optimisation de la structure financière des entreprises 26

27 2.VI Défis et thèmes Filière Métiers du Chiffre & Conseil 27

28 Métiers du Chiffre et du Conseil : structure du marché Les éléments de marché Les chiffres clés Un secteur qui pèse lourd dans l économie française : Marché du conseil en management évalué à 5,1 Mds, en croissance de 5%/an en Europe mais fragilisé par la crise. Les premiers clients sont les services financiers (28 % du CA). La France est le 3 ème marché le plus important en Europe. Marché de l expertise comptable évalué à 2 Mds employant salariés. Marché des professions juridiques en croissance. Marché mondial des éditeurs de logiciel et des ESN évalués à 49,5 mds d. Les perspectives de croissance de marché à 2015 sont de 2 à 3% mais conditionnées à la résolution de la crise européenne. Un secteur en pénurie d emploi dans l Audit et l expertise comptable Un secteur du conseil qui est marqué par la consolidation du marché et dominé par les Grands cabinets d audits et stratégie qui ont dû adopter une stratégie de différenciation par l innovation (diversification de leurs services) Des axes d innovation identifiés sur les trois domaines suivants : - Traitement de l information comptable, financière et de gestion Communication financière : indicateurs, outils de pilotage et d aide à la décision Financement des PME et des petites collectivités : cash management, culture financière du dirigeant Objectifs de croissance sur le marché des Métiers du chiffre & Conseil Marché Chiffre & Conseil CA marché France 18 mds (France, 2011) CA des PME du Pôle 100,47 m (2012) Objectifs des PME du Pôle par marché à trois ans Objectifs des PME du Pôle par marché de la 3 ème à la 6 ème année +2,5% croissance de CA +3% croissance de CA 28 Les segments de marché et les atouts du Pôle Le Pôle FINANCE INNOVATION se positionne sur trois segments de marché : Professions réglementées : Expertise comptable, commissaires aux comptes, avocats Conseil en management (stratégie, audit, outsourcing, innovation ) Editeurs de logiciels et ESN (outil d aide à la décision, traitement des informations comptables, financières et de gestion) dont le segment du Cloud Computing Des atouts significatifs pour le Pôle FINANCE INNOVATION Grandes entreprises et ETI BDO, Alma Box Automation Solutions, consulting group, KPMG, Deloitte, Docapost, SAP Atouts et ressources du pôle PME Recherche Partenariats clés Arsene Taxand, Attoma, Compta Durable, Digital & Ethics, Efficient innovation, Equity Avocats, f.iniciativas, Lunalogic, Monte Cristo Consulting group, Pegase Croissance, PNO, Scores et decisions, Rok Solutions, Think Straight, RVS, W&G Conseil Dauphine, IAE de Paris, Finance pour entrepreneurs, CNAM, EISTI APROGED, ASCOFI, Ordre des Experts- Comptables, Conseil national des Commissaires aux Comptes, DFCG, CIGREF, Syntec

29 Chiffre et Conseil : les défis technologiques/non technologiques et les technologies clés Défis d innovation transverses Défis technologiques / non technologiques Technologies clés 1. L'intégration du numérique Défis à 3 ans Défis à 6 ans Défis à 10 ans - Big Data - Dématérialisation - Système d analyse et d exploitation des données - Sécurité de l information financière et comptable - Ergonomie des outils de pilotage et de management - Mobilité - Agrégateurs de données - Interopérabilité des bases de données - Compatibilité des différentes plateformes logicielles (langages informatiques, etc.) - Cloud computing, - GED - XBRL - Open data - Data visualisation 2. La gestion des risques - Lutte contre la fraude, le blanchiment - Agrégateurs de données ; Interopérabilité des bases de données ; Compatibilité des différentes plateformes logicielles (langages informatiques, etc.), GED, open data 3. Financement de l économie, l'épargne longue et le financement des investissements à long terme 4. la finance et l'économie responsables - Nouveaux indicateurs de communication financière : ex : Evaluation et mesure de l innovation - Méthode de due diligence, - Scoring des entreprises - Développement de la culture financière du dirigeant - Valorisation extra financier - Valorisation de l immatériel - Prise en compte et soutien à l internationalisation - Internationalisation des PME Data visualisation 5. L'évolution des modèles économiques et de rentabilité des entreprises - Traitement de données non structurées - Cash management - Méthode d accompagnement des dirigeants - Défi humain : spécificité règlementaire nécessite de disposer de compétences techniques aux côtés des professions réglementées. Intégration de l esprit collaboratif 29 Big data

30 Contact 30

Lancement de l Appel à Projets

Lancement de l Appel à Projets Lancement de l Appel à Projets dans toute la France pour relever les nouveaux défis du secteur financier 21 Janvier 2015 1 Les objectifs de l Appel à Projets Identifier et soutenir, par l attribution du

Plus en détail

Appel à Projets national pour relever les nouveaux défis du secteur financier. 22 Janvier 2015

Appel à Projets national pour relever les nouveaux défis du secteur financier. 22 Janvier 2015 Appel à Projets national pour relever les nouveaux défis du secteur financier 22 Janvier 2015 1 Les objectifs de notre Appel à Projets Identifier, faire émerger et soutenir, par l attribution du label

Plus en détail

Pôle FINANCE INNOVATION Groupe de Travail : Gestion d Actifs

Pôle FINANCE INNOVATION Groupe de Travail : Gestion d Actifs Pôle FINANCE INNOVATION Groupe de Travail : Gestion d Actifs Présentation du 18 octobre 2012 RAPPORT -Etude 2012 des dispositifs de gestion des risques en asset management Confidentialité OTC GROUPE ONEPOINT

Plus en détail

OFFRE DE SPONSORING Juin 2014

OFFRE DE SPONSORING Juin 2014 ERM Solvency 2 AssetLiability Management OFFRE DE SPONSORING Juin 2014 Pôle de compétitivité FINANCE INNOVATION Un pôle de compétitivité mondial dédié à la finance, au service de la croissance et de l

Plus en détail

Cabinet CAPTEO PRESENTATION GENERALE. Octobre 2012 CAPTEO 2012 1

Cabinet CAPTEO PRESENTATION GENERALE. Octobre 2012 CAPTEO 2012 1 Cabinet CAPTEO PRESENTATION GENERALE Octobre 2012 1 Identité du Cabinet CAPTEO Cabinet de Conseil en Stratégie, en Organisation et en Management exclusivement dédié à la Finance Notre expertise La Banque

Plus en détail

Charte Investissement Responsable des acteurs de la Place de Paris: Actions menées par les signataires pour répondre à leurs engagements

Charte Investissement Responsable des acteurs de la Place de Paris: Actions menées par les signataires pour répondre à leurs engagements Charte Investissement Responsable des acteurs de la Place de Paris: Actions menées par les signataires pour répondre à leurs engagements Bilan 2009-2011 Mars 2012 1 Les signataires Depuis juillet 2009

Plus en détail

Les grandes réalisations sont la somme de toutes les petites

Les grandes réalisations sont la somme de toutes les petites ÉPARGNE SALARIALE SOLIDAIRE Les grandes réalisations sont la somme de toutes les petites BANQUE DE FINANCEMENT & D INVESTISSEMENT / ÉPARGNE / SERVICES FINANCIERS SPÉCIALISÉS Avec un encours de 3,15 milliards

Plus en détail

Livre Blanc Assurance 2014

Livre Blanc Assurance 2014 Livre Blanc Assurance 2014 Gestion des risques «Le Nouveau Visage de l Assurance» ERM Solvency 2 AssetLiability Management OFFRE DE PARRAINAGE FINANCE INNOVATION Fondateurs Membres du Comité Exécutif JeanHervé

Plus en détail

Une gamme complète de solutions d investissement et de services à destination des investisseurs

Une gamme complète de solutions d investissement et de services à destination des investisseurs Une gamme complète de solutions d investissement et de services à destination des investisseurs LA FRANCAISE GLOBAL INVESTMENT SOLUTIONS La Française GIS est une des 3 entités du Groupe La Française et

Plus en détail

FCPR Mandarine Capital Solidaire

FCPR Mandarine Capital Solidaire FCPR Mandarine Capital Solidaire 1 Historique Depuis le 01/01/2010*, les entreprises proposant des Plan Epargne Entreprise à leurs salariés ont l'obligation d'inclure un FCPE Solidaire dans leur offre

Plus en détail

De bonnes performances

De bonnes performances BANQUE DE grande clientèle / ÉPARGNE / SERVICES FINANCIERS SPÉCIALISÉS De bonnes performances en 2012 Dans un contexte chahuté, Natixis a gardé le cap en 2012. Elle a poursuivi la réduction de son profil

Plus en détail

Apsydia. Qu est ce que la Gestion d Actifs. Cabinet de Conseil et d Assistance à Maîtrise d Ouvrage. Une heure avec

Apsydia. Qu est ce que la Gestion d Actifs. Cabinet de Conseil et d Assistance à Maîtrise d Ouvrage. Une heure avec Apsydia Auteur : Philippe André Version : v1.0 24 février 2010 Cabinet de Conseil et d Assistance à Maîtrise d Ouvrage Une heure avec Qu est ce que la Gestion d Actifs Agenda Cartographie Générale Organisation

Plus en détail

Conférence Solvabilité 2

Conférence Solvabilité 2 Conférence Solvabilité 2 «Solvency 2, de la gestion du Programme à l impact sur les futures productions : De 2014 à 2016, mettre en œuvre et anticiper les impacts de la réforme» 3 avril 2014 Alban JARRY

Plus en détail

Communiqué de presse Paris, le 14 décembre 2011 * * *

Communiqué de presse Paris, le 14 décembre 2011 * * * Communiqué de presse Paris, le 14 décembre 2011 Le Crédit Agricole relève les défis Il s appuie sur le leadership de ses banques de proximité et des métiers qui leur sont associés Il renforce sa solidité

Plus en détail

Épargne solidaire. Les relations de la finance solidaire (En millions d euros au 31/12/2012) Épargne bancaire. Épargne salariale

Épargne solidaire. Les relations de la finance solidaire (En millions d euros au 31/12/2012) Épargne bancaire. Épargne salariale Les relations de la finance solidaire (En millions d euros au 31/12/2012) RESSOURCES Épargne bancaire 4 690 Épargne solidaire 1 718 675 1 042 Livrets, OPCVM, Contrats d assurance-vie, 2 577 Épargne salariale

Plus en détail

Engagement 2014 : une ambition forte et sereine, une croissance organique rentable

Engagement 2014 : une ambition forte et sereine, une croissance organique rentable Paris, le 17 mars 2011 Engagement 2014 : une ambition forte et sereine, une croissance organique rentable * Crédit Agricole S.A : premier groupe bancaire français à publier un plan stratégique en environnement

Plus en détail

Projets industriels et de recherche labellisés

Projets industriels et de recherche labellisés Projets industriels et de recherche labellisés 1. Financement des PME SECURIT EASE (Securitease) Plateforme de financements structurés pour PME via un process «normé» et une garantie sur fonds publics.

Plus en détail

Bpifrance, partenaire des entreprises innovantes. Véronique Jacq Directrice Investissement Numérique, Bpifrance Janvier 2014

Bpifrance, partenaire des entreprises innovantes. Véronique Jacq Directrice Investissement Numérique, Bpifrance Janvier 2014 Bpifrance, partenaire des entreprises innovantes Véronique Jacq Directrice Investissement Numérique, Bpifrance Janvier 2014 01. Bpifrance en bref 02. L offre pour les entreprises innovantes L investissement

Plus en détail

Consultation sur le livre blanc du financement de la TEE Préparation de la conférence bancaire et financière : Contribution de la Caisse des Dépôts

Consultation sur le livre blanc du financement de la TEE Préparation de la conférence bancaire et financière : Contribution de la Caisse des Dépôts 24 janvier 2014 Consultation sur le livre blanc du financement de la TEE Préparation de la conférence bancaire et financière : Contribution de la La place sa priorité stratégique «Transition Énergétique

Plus en détail

La première SCPI d entreprise diversifiée Europe du marché

La première SCPI d entreprise diversifiée Europe du marché 11 septembre 2014 Communiqué de presse La Française lance LFP Europimmo, La première SCPI d entreprise diversifiée Europe du marché La Française REM lance LFP Europimmo, la première SCPI d entreprise dont

Plus en détail

Réforme du Code des assurances :

Réforme du Code des assurances : Réforme du Code des assurances : orienter l épargne des Français vers les entreprises Pierre Moscovici, ministre de l économie et des finances «Une des priorités de mon action est de réconcilier l épargne

Plus en détail

Europimmo LFP. SCPI d entreprise, immobilier européen AVERTISSEMENT

Europimmo LFP. SCPI d entreprise, immobilier européen AVERTISSEMENT LFP Europimmo SCPI d entreprise, immobilier européen AVERTISSEMENT Les parts de SCPI sont des supports de placement à long terme et doivent être acquises dans une optique de diversification de votre patrimoine.

Plus en détail

STRATEGIE D INVESTISSEMENT

STRATEGIE D INVESTISSEMENT EVALUATION EX-ANTE RELATIVE AU SOUTIEN ACCORDÉ À DES INSTRUMENTS FINANCIERS DANS LE CADRE DU PROGRAMME OPERATIONNEL FEDER-FSE LORRAINE ET MASSIF DES VOSGES 2014-2020 STRATEGIE D INVESTISSEMENT 0 INTRODUCTION

Plus en détail

Optimisation de la gestion des risques opérationnels. EIFR 10 février 2015

Optimisation de la gestion des risques opérationnels. EIFR 10 février 2015 Optimisation de la gestion des risques opérationnels EIFR 10 février 2015 L ADN efront METIER TECHNOLOGIE Approche métier ERM/GRC CRM Gestion Alternative Approche Technologique Méthodologie Implémentation

Plus en détail

LE GROUPE MACIF ET LA RSE

LE GROUPE MACIF ET LA RSE LE GROUPE MACIF ET LA RSE SOMMAIRE Présentation du Groupe MACIF, ses engagements RSE Quelle organisation, quelle prise en compte dans les pratiques internes Quelles réponses aux enjeux RSE dans le cœur

Plus en détail

Asset Management. A Commitment to Excellence

Asset Management. A Commitment to Excellence Asset Management A Commitment to Excellence L ambition que nous poursuivons et que nous partageons avec nos partenaires et clients s enracine profondément dans la culture d un groupe qui met l excellence

Plus en détail

NATIXIS EN BREF 2e semestre 2012 BANQUE DE grande clientèle / ÉPArgNE / SErVicES FiNANciErS SPÉciAliSÉS

NATIXIS EN BREF 2e semestre 2012 BANQUE DE grande clientèle / ÉPArgNE / SErVicES FiNANciErS SPÉciAliSÉS NATIXIS EN BREF 2 e semestre 2012 BANQUE DE grande clientèle / ÉPARGNE / SERVICES FINANCIERS SPÉCIALISÉS l expertise financière au service des clients l expertise financière au service des clients Une

Plus en détail

Compte d exploitation 2013. Prévoyance professionnelle Swiss Life Suisse

Compte d exploitation 2013. Prévoyance professionnelle Swiss Life Suisse Compte d exploitation 2013 Prévoyance professionnelle Swiss Life Suisse Editorial Chère lectrice, cher lecteur, En 2013, Swiss Life a une nouvelle fois fait la preuve éclatante de sa stabilité financière,

Plus en détail

Régulations RoadShow. «Assurance : Les données financières dans un contexte de Solvency 2 et de gestion des risques» 27 mai 2014.

Régulations RoadShow. «Assurance : Les données financières dans un contexte de Solvency 2 et de gestion des risques» 27 mai 2014. Régulations RoadShow «Assurance : Les données financières dans un contexte de Solvency 2 et de gestion des risques» 27 mai 2014 Alban JARRY Directeur du Programme Solvency 2 de La Mutuelle Générale La

Plus en détail

Au cœur du développement de la banque commerciale et des réseaux bancaires

Au cœur du développement de la banque commerciale et des réseaux bancaires Services Financiers Spécialisés Au cœur du développement de la banque commerciale et des réseaux bancaires banque de financement & d investissement / épargne / services financiers spécialisés Natixis une

Plus en détail

LE CASH AU CŒUR DU SYSTEME DE L ENTREPRISE

LE CASH AU CŒUR DU SYSTEME DE L ENTREPRISE LE CASH AU CŒUR DU SYSTEME DE L ENTREPRISE TOP DAF 2014 - DEAUVILLE Hervé GARABEDIAN MAI 2014 1 ANALYSE DE LA DEPENDANCE DES ENTREPRISES AUX RESSOURCES EXTERNES Hervé GARABEDIAN MAI 2014 2 DÉPENDANCE AUX

Plus en détail

Notre façon d investir n est pas seulement une question d argent

Notre façon d investir n est pas seulement une question d argent Investissement Socialement Responsable Notre façon d investir n est pas seulement une question d argent banque de financement & d investissement / épargne / services financiers spécialisés a performance

Plus en détail

Éthique et banques coopératives : les occasions manquées de la sphère financière mutualiste française!

Éthique et banques coopératives : les occasions manquées de la sphère financière mutualiste française! Éthique et banques coopératives : les occasions manquées de la sphère financière mutualiste française! «Éthique et responsabilité sociale des banques : aux confins de leur responsabilité juridique» (Colloque

Plus en détail

Stratégie d investissement responsable

Stratégie d investissement responsable Stratégie d investissement responsable 2 Introduction Dès 2003, le Conseil de surveillance a requis un engagement fort du Fonds de Réserve pour les Retraites dans le domaine de l investissement responsable

Plus en détail

Résultats annuels 2014 & perspectives. «Du mobile au Big Data»

Résultats annuels 2014 & perspectives. «Du mobile au Big Data» Résultats annuels 2014 & perspectives «Du mobile au Big Data» Sommaire 1. Profil du Groupe Du mobile au Big Data 2. Résultats annuels 2014 Excellente année : croissance et rentabilité 3. Stratégie & perspectives

Plus en détail

Présentation des résultats 2006. 15 mars 2007

Présentation des résultats 2006. 15 mars 2007 Présentation des résultats 2006 15 mars 2007 Préambule Le intègre dans son périmètre la création de Natixis intervenue le 17 novembre. Les données financières présentées sont issues des comptes pro forma

Plus en détail

DONNER DU INVESTISSEMENT

DONNER DU INVESTISSEMENT épargne & retraite DONNER DU SENS À son INVESTISSEMENT Investissement Socialement Responsable LE MARCHÉ DE L IN- VESTISSEMENT SO- CIALEMENT RESPON- SABLE EN FRANCE L Investissement Socialement Responsable

Plus en détail

LA MESURE DES PERFORMANCES DES COMPAGNIES D ASSURANCES

LA MESURE DES PERFORMANCES DES COMPAGNIES D ASSURANCES LA MESURE DES PERFORMANCES DES COMPAGNIES D ASSURANCES Séminaire - Atelier La mesure des performances des compagnies d assurances 1 ère communication Généralités sur les processus d évaluation des activités

Plus en détail

Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville. Août 2014

Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville. Août 2014 Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville Août 2014 2014, année de la nouvelle loi de programmation pour la ville et la cohésion

Plus en détail

I N V I T A T I O N Cycle de formation

I N V I T A T I O N Cycle de formation I N V I T A T I O N Cycle de formation Comprendre les conditions de financement des PME post-crise De 8h30 à 14h - CGPME 75 19 rue de l Amiral d Estaing 75116 Paris OBJECTIF DU SEMINAIRE : Les PME sont

Plus en détail

SPONSOR. In cooperation with. Media partners

SPONSOR. In cooperation with. Media partners SPONSOR In cooperation with Media partners «NEW OPPORTUNITIES FOR THE LUXEMBOURG INVESTMENT FUNDS ENVIRONMENT» Mr. Fabio SALVIATO - Directeur General SEFEA SC 2 SEFEA Le groupe 3 LE GROUPE SEFEA Soc. Coop.

Plus en détail

créer de la valeur durable www.mirova.com

créer de la valeur durable www.mirova.com créer de la valeur durable www.mirova.com une expertise : des solutions d investissement responsable pour un développement durable Vers un modèle de développement durable : une nécessité économique épuisement

Plus en détail

Pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi

Pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi Pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi Construisons ensemble le nouveau modèle français La crise économique mondiale, d une ampleur sans précédent depuis 80 ans, ralentit la consommation,

Plus en détail

Le partenaire des directions financières

Le partenaire des directions financières Le partenaire des directions financières IFRS due diligences transaction services direction financière fast close reporting controlling évaluation externalisation CSP business plan consolidation Notre

Plus en détail

SPECIALISATIONS DU MASTER GRANDE ECOLE

SPECIALISATIONS DU MASTER GRANDE ECOLE SPECIALISATIONS DU MASTER GRANDE ECOLE Finance, Contrôle des Organisations Cette spécialisation se fonde sur la nécessité de prendre des décisions et/ou d organiser les différents processus au cœur de

Plus en détail

La Silver Normandie : une filière et des secteurs innovants

La Silver Normandie : une filière et des secteurs innovants Emploi... La Silver Normandie : une filière et des secteurs innovants La Basse-Normandie, première Silver région inaugurée en France, en janvier 2014, figure parmi les 7 régions françaises les plus attractives

Plus en détail

CONSULTING, BANQUE & ASSURANCE. axiwell LE SENS DE L ESSENTIEL

CONSULTING, BANQUE & ASSURANCE. axiwell LE SENS DE L ESSENTIEL CONSULTING, BANQUE & ASSURANCE axiwell LE SENS DE L ESSENTIEL SOMMAIRE Édito... page 3 Axiwell Financial Services... Exemples de missions réalisées... Nos offres spécifiques... Risques / Conformité / Réglementaire...

Plus en détail

LFP Opportunité Immo RISQUES ASSOCIES

LFP Opportunité Immo RISQUES ASSOCIES LFP Opportunité Immo RISQUES ASSOCIES Les parts de SCPI sont des supports de placement à long terme et doivent être acquises dans une optique de diversification de votre patrimoine. La durée de placement

Plus en détail

Le groupe Crédit Mutuel en 2010 Un réseau proche de ses sociétaires-clients, au service des entreprises créatrices d emplois dans les régions (1)

Le groupe Crédit Mutuel en 2010 Un réseau proche de ses sociétaires-clients, au service des entreprises créatrices d emplois dans les régions (1) 16 mars 2011 Le groupe Crédit Mutuel en 2010 Un réseau proche de ses sociétaires-clients, au service des entreprises créatrices d emplois dans les régions (1) Résultat net total 3 026 M (+61 %) Résultat

Plus en détail

Montpellier. 24 mai 2011

Montpellier. 24 mai 2011 Montpellier 24 mai 2011 SOMMAIRE Le Groupe AXA Retour sur 2010, une année charnière Performance en 2010 et indicateurs d activité 2011 Priorités pour 2011 et après Christian RABEAU Directeur de la Gestion

Plus en détail

Offre Entreprises. L Epargne Salariale Crédit Agricole

Offre Entreprises. L Epargne Salariale Crédit Agricole Offre Entreprises L Epargne Salariale Crédit Agricole L Epargne Salariale, comment cela fonctionne? Versements des salariés PRIME DE PARTICIPATION PRIME D INTERESSEMENT VERSEMENTS VOLONTAIRES AFFECTATION

Plus en détail

L assurance française : le bilan de l année 2012

L assurance française : le bilan de l année 2012 L assurance française : le bilan de l année 2012 1 L assurance française : le bilan de l année 2012 1 2 L environnement économique et financier : accalmie et incertitude Le bilan d activité : résistance

Plus en détail

Récapitulatif: Du 17 au 28 Août 2015. Mesures de développement de la place de Paris. Retard dans l implémentation du format SWIFT au Maroc.

Récapitulatif: Du 17 au 28 Août 2015. Mesures de développement de la place de Paris. Retard dans l implémentation du format SWIFT au Maroc. Du 17 au 28 Août 2015 Récapitulatif: Mesures de développement de la place de Paris. Retard dans l implémentation du format SWIFT au Maroc. Accord de partenariat entre la Bourse de Casablanca et London

Plus en détail

Deloitte Acteur de référence des services professionnels. Août 2014

Deloitte Acteur de référence des services professionnels. Août 2014 Deloitte Acteur de référence des services professionnels Août 2014 Un réseau mondial de premier plan Une couverture géographique équilibrée Deloitte fournit des services d Audit, de Conseil, de Fiscalité,

Plus en détail

Comment piloter une entreprise d assurance IARD sous Solvabilité II?

Comment piloter une entreprise d assurance IARD sous Solvabilité II? Comment piloter une entreprise d assurance IARD sous Solvabilité II? Journées IARD de l Institut des Actuaires Les nouveaux défis de l assurance IARD liés à Solvabilité II 11 avri l 2012 Gildas Robert,

Plus en détail

Les mutations de l offre Epargne Retraite

Les mutations de l offre Epargne Retraite Les mutations de l offre Epargne Retraite Forum International de Paris sur la Gestion de l Epargne Retraite Monique TEZENAS du MONTCEL 10 Avril 2012 BANQUE - FINANCE - ASSURANCE PROTECTION SOCIALE 10,

Plus en détail

Plan Stratégique Groupe BPCE 2014-2017

Plan Stratégique Groupe BPCE 2014-2017 Paris, le 13 novembre 2013 Plan Stratégique Groupe BPCE 2014-2017 Pour toute information complémentaire, consultez la présentation complète disponible sur le site internet du Groupe BPCE : www.bpce.fr

Plus en détail

Organismes mutualistes Activités d assurance Relevons ensemble vos défis. kpmg.fr

Organismes mutualistes Activités d assurance Relevons ensemble vos défis. kpmg.fr Organismes mutualistes Activités d assurance Relevons ensemble vos défis kpmg.fr Les défis du futur Une réponse adaptée Les mutuelles du livre II du Code de la mutualité font face à de réelles mutations,

Plus en détail

SOLVABILITE II Besoins des Assureurs et Impacts sur la Gestion d'actifs EIFR-05 Octobre 11

SOLVABILITE II Besoins des Assureurs et Impacts sur la Gestion d'actifs EIFR-05 Octobre 11 SOLVABILITE II Besoins des Assureurs et Impacts sur la Gestion d'actifs EIFR-05 Octobre 11 Avertissement Ce document est destiné exclusivement aux investisseurs qualifiés au sens des articles L. 411-2

Plus en détail

Leader de l Actuariat Conseil et de la Gestion des Risques

Leader de l Actuariat Conseil et de la Gestion des Risques Leader de l Actuariat Conseil et de la Gestion des Risques Optimind Winter respecte les meilleurs standards européens sur l ensemble des expertises associées à la chaîne des risques des organismes assureurs,

Plus en détail

Notre offre ISR pour l Epargne Salariale. Document non contractuel

Notre offre ISR pour l Epargne Salariale. Document non contractuel Notre offre ISR pour l Epargne Salariale Document non contractuel HSBC et le développement durable Un engagement de conviction Contribuer à développer un monde durable Parmi celles-ci, HSBC a apporté son

Plus en détail

Financial Services. Au cœur de la gestion d actifs Une expertise adaptée aux enjeux du marché

Financial Services. Au cœur de la gestion d actifs Une expertise adaptée aux enjeux du marché Financial Services Au cœur de la gestion d actifs Une expertise adaptée aux enjeux du marché Enjeux et perspectives du marché de la gestion d actifs L horizon 2011 devrait marquer une nouvelle étape dans

Plus en détail

L empreinte carbone des banques françaises. Résultats commentés

L empreinte carbone des banques françaises. Résultats commentés L empreinte carbone des banques françaises Résultats commentés Le cabinet de conseil Utopies et l association Les Amis de la Terre publient le 22 novembre 2010 l empreinte carbone des groupes bancaires

Plus en détail

Communiqué de presse. Rapport 2009 de l Observatoire de la Microfinance

Communiqué de presse. Rapport 2009 de l Observatoire de la Microfinance Paris, le 22 septembre 2010 Communiqué de presse Rapport 2009 de l Observatoire de la Microfinance Le deuxième rapport annuel de l Observatoire de la microfinance met en relief des évolutions notables

Plus en détail

Conférence ActuariaCnam EFAB CNAM site : http://assurfinance2013.actuariacnam.net @AssurFinance13. Mardi 09 avril 2013 08h30-12h45

Conférence ActuariaCnam EFAB CNAM site : http://assurfinance2013.actuariacnam.net @AssurFinance13. Mardi 09 avril 2013 08h30-12h45 Conférence ActuariaCnam EFAB CNAM site : http://assurfinance2013.actuariacnam.net @AssurFinance13 Mardi 09 avril 2013 08h30-12h45 La banque de Financement et d Investissement est au cœur du modèle de banque

Plus en détail

Carte d'identité Juillet 2012 BANQUE DE FINANCEMENT & D INVESTISSEMENT / ÉPARGNE / SERVICES FINANCIERS SPÉCIALISÉS

Carte d'identité Juillet 2012 BANQUE DE FINANCEMENT & D INVESTISSEMENT / ÉPARGNE / SERVICES FINANCIERS SPÉCIALISÉS Carte d'identité Juillet 2012 BANQUE DE FINANCEMENT & D INVESTISSEMENT / ÉPARGNE / SERVICES FINANCIERS SPÉCIALISÉS 2 PROFIL NATIXIS, AU CŒUR DU GROUPE BPCE Natixis est la banque de financement, de gestion

Plus en détail

Conjuguez immobilier d entreprise et démarche environnementale

Conjuguez immobilier d entreprise et démarche environnementale L anticipation des nouvelles normes environnementales Lors de la constitution d un patrimoine immobilier à travers la création d une nouvelle SCPI, PERIAL Asset Management s efforcera de prendre en compte

Plus en détail

CHARTE RESPONSABILITE SOCIALE DE L ENTREPRISE MAJ : 2013

CHARTE RESPONSABILITE SOCIALE DE L ENTREPRISE MAJ : 2013 1 CHARTE RESPONSABILITE SOCIALE DE L ENTREPRISE MAJ : 2013 2 Groupama Asset Management s engage par le biais de cette présente Charte à appliquer et promouvoir une politique de Responsabilité Sociale de

Plus en détail

LA GESTION INSTITUTIONNELLE SOUS MANDAT

LA GESTION INSTITUTIONNELLE SOUS MANDAT LA GESTION INSTITUTIONNELLE LA GESTION INSTITUTIONNELLE Face à la complexité de l environnement des marchés et aux exigences réglementaires sans cesse plus contraignantes, la gestion sous mandat offre

Plus en détail

Premier bilan de l activité de FSN PME, le Fonds Ambition Numérique 17/06/2013

Premier bilan de l activité de FSN PME, le Fonds Ambition Numérique 17/06/2013 Premier bilan de l activité de FSN PME, le Fonds Ambition Numérique 01. 02. Le numérique, au cœur de l innovation Présentation de FSN PME, le Fonds Ambition Numérique 03.Le premier bilan à J + 18 mois

Plus en détail

2 Md dédiés au financement de l immatériel

2 Md dédiés au financement de l immatériel Conférence de Presse 20 MARS 2014 2 Md dédiés au financement de l immatériel Bpifrance révolutionne le crédit aux PME 01. Qui sommes-nous? 2 200 collaborateurs 6 métiers Garantie Crédit Fonds de fonds

Plus en détail

En 2003, la Fédération française des sociétés d assurance et la

En 2003, la Fédération française des sociétés d assurance et la L INVESTISSEMENT SOCIALEMENT RESPONSABLE : LE POINT DE VUE D UNE MUTUELLE SPÉCIALISTE EN ASSURANCE VIE L INVESTISSEMENT SOCIALEMENT RESPONSABLE : LE POINT DE VUE D UNE MUTUELLE SPÉCIALISTE EN ASSURANCE

Plus en détail

La Banque Populaire des Alpes : une Banque utile & innovante toujours plus engagée pour ses territoires! Résultats 2014 & perspectives

La Banque Populaire des Alpes : une Banque utile & innovante toujours plus engagée pour ses territoires! Résultats 2014 & perspectives Communiqué de presse Le 26 mai 2015 La Banque Populaire des Alpes : une Banque utile & innovante toujours plus engagée pour ses territoires! Résultats 2014 & perspectives Des résultats financiers en progression

Plus en détail

22. Finances responsables de quoi parlons- nous?

22. Finances responsables de quoi parlons- nous? 22. Finances responsables de quoi parlons- nous? Par Pascal Glémain. Economiste. Docteur de l Université de Nantes. Titulaire de la Chaire ESS (ESSCA). Membre du Comité du Label FINANSOL (Paris) Co-responsable

Plus en détail

Forum International de la Finance en Afrique Subsaharienne 1ère Edition

Forum International de la Finance en Afrique Subsaharienne 1ère Edition Forum International de la Finance en Afrique Subsaharienne 1ère Edition Réguler l économie régionale: Quels produits financiers adaptés pour réduire la situation de surliquidité bancaire et drainer l Epargne

Plus en détail

Communiqué de presse

Communiqué de presse Communiqué de presse Sommaire Préambule - Kickstarter dépasse le milliard de dollars collectés - Mouvement de fonds ou épiphénomène? - Un ensemble d opportunités et d enjeux pour les différents acteurs

Plus en détail

Analyse Financière. Tunis Re en Bourse. En toute Ré Assurance. Souscrire à l OPF

Analyse Financière. Tunis Re en Bourse. En toute Ré Assurance. Souscrire à l OPF Analyse Financière Tunis Re en Bourse En toute Ré Assurance Souscrire à l OPF Mars 2010 2A n a l y s e F i n a n c i è r e I n t r o d u c t i o n e n b o u r s e : O f f r e à p r i x f e r m e Secteur

Plus en détail

Présentation Bpifrance Janvier 2014. Ariane Voyatzakis, Responsable du secteur agroalimentaire

Présentation Bpifrance Janvier 2014. Ariane Voyatzakis, Responsable du secteur agroalimentaire Présentation Bpifrance Janvier 2014 Ariane Voyatzakis, Responsable du secteur agroalimentaire 01. Qui sommes-nous? 02. Le financement bancaire 03. Le soutien à l innovation Titre de la présentation 2 01.

Plus en détail

Comment réduire mes impôts tout en diversifiant mon patrimoine?

Comment réduire mes impôts tout en diversifiant mon patrimoine? Épargne Comment réduire mes impôts tout en diversifiant mon patrimoine? AXA Entrepreneurs & Croissance 2013 Fonds Commun de Placement dans l Innovation Durée de blocage : 6 ans minimum pouvant aller jusqu

Plus en détail

Une Stratégie d Asset Manager pour l Allocation Globale d Actifs Institut de l Epargne Immobilière & Financière 13 Avril 2010

Une Stratégie d Asset Manager pour l Allocation Globale d Actifs Institut de l Epargne Immobilière & Financière 13 Avril 2010 Une Stratégie d Asset Manager pour l Allocation Globale d Actifs Institut de l Epargne Immobilière & Financière 13 Avril 2010 Sommaire Le sens de l Histoire Le Groupe UFG-LFP La déclinaison de la stratégie

Plus en détail

NOTICE D'INFORMATION DU FCPE SOLIDAIRE "UFF ÉPARGNE SOLIDAIRE" (N code AMF : 08343) Compartiment : non Nourricier : oui

NOTICE D'INFORMATION DU FCPE SOLIDAIRE UFF ÉPARGNE SOLIDAIRE (N code AMF : 08343) Compartiment : non Nourricier : oui NOTICE D'INFORMATION DU FCPE SOLIDAIRE "UFF ÉPARGNE SOLIDAIRE" (N code AMF : 08343) Compartiment : non Nourricier : oui Un fonds commun de placement d'entreprise (FCPE) est un organisme de placement collectif

Plus en détail

GROUPAMA Résultats annuels 2012. Présentation presse & analystes 21 février 2013

GROUPAMA Résultats annuels 2012. Présentation presse & analystes 21 février 2013 GROUPAMA Résultats annuels 2012 Présentation presse & analystes 21 février 2013 Introduction 2 «Je serai attentif à faire vivre un mutualisme moderne : qui s appuie sur un modèle d engagement et de responsabilité

Plus en détail

BI CONSULTING. Présentation de l offre. Mai 2013. La Synthèse et le Pilotage en réponse aux besoins des métiers

BI CONSULTING. Présentation de l offre. Mai 2013. La Synthèse et le Pilotage en réponse aux besoins des métiers Présentation de l offre BI CONSULTING La Synthèse et le Pilotage en réponse aux besoins des métiers Mai 2013 Valeur ajoutée 100% Banque Assurance 100% Systèmes de synthèse & de pilotage Des expertises

Plus en détail

BNP Paribas. Jean Favarel. Responsable Développement Durable. Conference Cheuvreux 27 Septembre 2007

BNP Paribas. Jean Favarel. Responsable Développement Durable. Conference Cheuvreux 27 Septembre 2007 BNP Paribas Jean Favarel Responsable Conference Cheuvreux 27 Septembre 2007 1 Une démarche de développement durable opérationnelle au service de notre performance globale Fonction Groupe Septembre 2007

Plus en détail

CHAPITRE 2. LE SYSTEME BANCAIRE Les institutions financières monétaires françaises et européennes

CHAPITRE 2. LE SYSTEME BANCAIRE Les institutions financières monétaires françaises et européennes CHAPITRE 2 LE SYSTEME BANCAIRE Les institutions financières monétaires françaises et européennes Les IFM comprennent trois grandes catégories d'établissements : - les banques centrales ; - les établissements

Plus en détail

RESULTATS ET ACTIVITE DE LA BANQUE POSTALE 1 ER SEMESTRE 2015

RESULTATS ET ACTIVITE DE LA BANQUE POSTALE 1 ER SEMESTRE 2015 COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 30 juillet 2015 RESULTATS ET ACTIVITE DE LA BANQUE POSTALE 1 ER SEMESTRE 2015 Croissance des résultats opérationnels Produit Net Bancaire : 2 929 millions d euros (+ 2.9

Plus en détail

25 / 06 / 2008 APPLICATION DE LA RÉFORME BÂLE II

25 / 06 / 2008 APPLICATION DE LA RÉFORME BÂLE II 25 / 06 / 2008 APPLICATION DE LA RÉFORME BÂLE II Avertissement Cette présentation peut comporter des éléments de projection et des commentaires relatifs aux objectifs et à la stratégie de la Société Générale.

Plus en détail

RESULTATS ET ACTIVITE 2013 DE LA BANQUE POSTALE

RESULTATS ET ACTIVITE 2013 DE LA BANQUE POSTALE COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 25 février 2014 RESULTATS ET ACTIVITE 2013 DE LA BANQUE POSTALE Portée par ses activités de crédits, La Banque Postale poursuit son développement et enregistre des résultats

Plus en détail

SOLUTIONS COMPAGNIES D ASSURANCE L EXPERTISE À LA HAUTEUR DE VOS EXIGENCES CANDRIAM, LE PARTENAIRE DES COMPAGNIES D ASSURANCE

SOLUTIONS COMPAGNIES D ASSURANCE L EXPERTISE À LA HAUTEUR DE VOS EXIGENCES CANDRIAM, LE PARTENAIRE DES COMPAGNIES D ASSURANCE SOLUTIONS COMPAGNIES D ASSURANCE L EXPERTISE À LA HAUTEUR DE VOS EXIGENCES CANDRIAM, LE PARTENAIRE DES COMPAGNIES D ASSURANCE NOS ATOUTS UN PARTENAIRE PRIVILÉGIÉ POUR VOTRE GESTION ASSURANTIELLE CANDRIAM

Plus en détail

CAMPAGNE ANNUELLE DES EPARGNES ACQUISES

CAMPAGNE ANNUELLE DES EPARGNES ACQUISES Direction Épargne et Clientèle Patrimoniale Date de diffusion : 26 janvier 2015 N 422 CAMPAGNE ANNUELLE DES EPARGNES ACQUISES Dans une démarche d accompagnement auprès de vos clients, plusieurs communications

Plus en détail

Esarc - Pôle formations à distance

Esarc - Pôle formations à distance Esarc - MASTER EUROPEEN EN MANAGEMENT ET STRATEGIE FINANCIERE - BAC+5 - MSFI Le Master Européen est un diplôme Bac+5, délivré par la FEDE (Fédération Européenne des Écoles). La FEDE est une association

Plus en détail

Emplois. Votre épargne a le pouvoir de créer des emplois!

Emplois. Votre épargne a le pouvoir de créer des emplois! Gamme Insertion Emplois Votre épargne a le pouvoir de créer des emplois! Gamme Insertion Emplois, Des actifs monétaires aux marchés actions, la gamme des FCP Insertion Emplois de Mirova* vise à concilier

Plus en détail

COMMISSION ESGAFIC SÉANCE PLÉNIÈRE DE LANCEMENT

COMMISSION ESGAFIC SÉANCE PLÉNIÈRE DE LANCEMENT COMMISSION ESGAFIC SÉANCE PLÉNIÈRE DE LANCEMENT 19 AVRIL 2013 19/04/2013 AFIC - Commission ESG 1 ORDRE DU JOUR MOT DE BIENVENUE D OLIVIER MILLET, PRÉSIDENT DE LA COMMISSION ESG DE L AFIC LA COMMISSION

Plus en détail

À VOS CÔTÉS LE GROUPE BNP PARIBAS AU LUXEMBOURG. Données chiffrées au 31/12/2012

À VOS CÔTÉS LE GROUPE BNP PARIBAS AU LUXEMBOURG. Données chiffrées au 31/12/2012 BGL BNP Paribas S.A. (50, avenue J.F. Kennedy L-2951 Luxembourg R.C.S. Luxembourg : B6481) Communication Mars 2013 LE GROUPE BNP PARIBAS AU LUXEMBOURG À VOS CÔTÉS 2013 Données chiffrées au 31/12/2012 Le

Plus en détail

Solutions d ingénierie de la performance et du risque

Solutions d ingénierie de la performance et du risque Solutions d ingénierie de la performance et du risque Une expertise de premier ordre au service des investisseurs institutionnels et de leurs gestionnaires COMPRENDRE et expliquer votre performance Vous

Plus en détail

L épargne salariale : comment investir solidaire?

L épargne salariale : comment investir solidaire? GUIDE PRATIQUE L épargne salariale : comment investir solidaire? Salariés d entreprises, ce guide vous concerne. Il est possible aujourd hui de faire fructifier votre épargne salariale en investissant

Plus en détail

Les défis du reporting macro-prudentiel

Les défis du reporting macro-prudentiel Les défis du reporting macro-prudentiel EIFR 25 mars 2014 Bruno LONGET Banque de France Direction de la Balance des paiements Réf : D14-014 Introduction : pourquoi renforcer le dispositif de surveillance

Plus en détail

Groupe Crédit Mutuel Arkéa Résultats premier semestre 2013. Septembre 2013

Groupe Crédit Mutuel Arkéa Résultats premier semestre 2013. Septembre 2013 Groupe Crédit Mutuel Arkéa Septembre 2013 Avertissement Ce document peut comporter des éléments de projection et des commentaires relatifs aux objectifs et à la stratégie du Crédit Mutuel Arkéa. Ces projections

Plus en détail

Notre offre ISR pour l Epargne Salariale. Document non contractuel

Notre offre ISR pour l Epargne Salariale. Document non contractuel Notre offre ISR pour l Epargne Salariale Document non contractuel HSBC et le développement durable Un engagement de conviction Contribuer à développer un monde durable Parmi celles-ci, HSBC a apporté son

Plus en détail

Club Asset Management N 4

Club Asset Management N 4 Club Asset Management N 4 Mardi 20 juin 2006 José DEGLI ESPOSTI Directeur Commercial Cardif Assurance-Vie Animation Epargne Financière du Réseau BDDF Pour le compte d AMS BNP PAM 1 Club Asset Management

Plus en détail