Maladies mentales chroniques: organisation des services.

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Maladies mentales chroniques: organisation des services."

Transcription

1 Maladies mentales chroniques: organisation des services. Marie-France Rivard, MD, FRCPC Professeure titulaire, Département de Psychiatrie, Université d Ottawa Programme de Psychiatrie Gériatrique, Centre de Mentale Royal Ottawa Le 12 Octobre 2012

2 Objectifs Le participant pourra: Reconnaître les principales maladies psychiatriques qui sont considérées comme chroniques Apprécier le lien entre diverses maladies chroniques Réfléchir sur un modèle de services qui pourrait s appliquer dans sa région pour certaines populations cibles

3 Vos Objectifs? Questions relatives aux maladies chroniques qui vous ont fait choisir cet atelier? Intérêt dans le développement des services en santé mentale?

4 Santé mentale Concepts non seulement l absence de maladie. [La santé mentale] est un état de bien-être qui permet aux personnes de réaliser leur potentiel, gérer les situations stressantes de la vie courante, poursuivre leurs activités/travailler et contribuer à leurs familles et communautés. (adapté de l OMS, 2009)

5 Maladies Chroniques Concepts Maladies non-infectieuses caractérisées par la présence de facteurs de risque, débuts vagues, une longue latence et une affliction prolongée (CSMC, 2009) Généralement, pas de cure et ne peut être prévenu par un vaccin. Diabète, maladies cardio-vasculaires, cancer et autres

6 Risque accru de maladies chez les personnes atteintes de maladies mentales Problèmes physiques Cancer relié à l obésité AVC, Infarctus du myocarde, Hypertension, autres maladies cardiovasculaires Diabète Syndrôme métabolique Évidence Bonne Très bonne Bonne Très bonne Adapté de De Hert et al. 2011, 53.

7 Maladies cardiovasculaires et santé mentale En 2007, 4.2% ou 1,322,500 Canadiens avec maladies cardiaques [1] Risque + élevé de problèmes de santé mentale et coûts 40% + élevés: - Étude au Québec: 30.7% des personnes qui ont eu un infarctus du myocarde avaient des symptômes lègers à modérés de dépression [2] Les personnes qui vivent avec des maladies mentales ont un risque plus élevé de maladies cardiovasculaires: - Dépression: risque 50% plus élevé de maladie cardiovasculaire [3]

8 Diabète et santé mentale Contexte Diabète de type I et II: triple presque le risque de dépression [4] Presque 30% auront une dépression au cours de leur vie. [4] Cette co-morbidité est associée à un taux élevé d invalidité et des coûts de santé plus élevés (jusqu à 4 fois plus élevés, EU). [5, 6]

9 Coûts associés aux co-morbidités Context Problèmes de santé mentale qui compliquent le cancer, maladies cardiovasculaires et diabète peuvent augmenter les coûts de santé de façon significative. Interventions peuvent réduire ces coûts: ex. Étude canadienne cancer du sein: reduction de 23% des coûts tout en augmentant la qualité de vie et les résultats (11)

10 Principales maladies mentales chroniques Troubles de l humeur: dépression récurrente, maladie bipolaire, dysthymie (environ 10%) Démences et maladies dégénératives (8% population âgée) Troubles anxieux (5-10%) Alcoolisme et toxicomanies Schizophrénie (1%)

11 Une maladie chronique en attire une autre? Dépression majeure précède ou complique la démence, les maladies chroniques neurologiques (ex. Parkinson, AVC), et autres maladies chroniques telles le diabète et syndrômes douloureux chroniques (relation à 2 sens). Dépression: cause des taux très élevés d invalidité Démence: approche de maladie chronique

12 La réalité des personnes âgées: multiples maladies chroniques Requiert un gestionnaire principal: soins primaires et spécialistes Une approche interdisciplinaire: Infirmières, Physiothérapeutes, Ergothérapeutes Autres

13 Soins spécialisés et gestion des maladies chroniques: divers modèles Médecin généraliste réfère au spécialiste qui prend en charge la maladie chronique: ex. équipes de santé mentale qui font le suivi de tous les patients référés Spécialiste utilisé comme consultant seulement: ex. évaluation gériatrique, aucun suivi. Thérapie fournie à l intérieur des soins primaires Psychologues, physiothérapeutes, etc. Soins en collaboration

14 Soins en collaboration Équipes composées de divers professionnels de la santé qui travaillent en collaboration avec les médecins généralistes. Équipe interdisciplinaire située au niveau des soins primaires Équipe spécialisée qui offre consultation, soutien, éducation et/ou période de traitement demandé par le gestionnaire principal

15 Soins en collaboration: modèle des CSLD Équipes infirmière-psychiatre spécialisées en santé mentale et troubles du comportement associés à la démence. Visites régulières dans CSLD Recommandations au MD traitant Soutien du personnel infirmier dans l application des recommandations

16 Soins en collaboration: modèle de SDG Équipe Interdisciplinaire spécialisée en géronto-psychiatrie Travaille en collaboration avec MD traitant Soutien du client et de sa famille durant l application des recommandations Quelques clients suivis de façon prolongée.

17 Stratégie Nationale -Reconnaît l importance du lien entre maladies chroniques et problèmes de santé mentale. (Recommandation 3.1.3) - Demande que l accès aux services appropriés soit amélioré (Recommandation 3.1.4)

18 Questions pour faciliter la discussion Ce qui vous a surpris? Modèle de services qui vous semblerait le plus approprié? Ce que je n ai pas mentionné Concepts à clarifier Concepts qui peuvent s appliquer dans votre région

19 Vos commentaires sont appréciés

CENTRE HOSPITALIER DE L UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL (CHUM)

CENTRE HOSPITALIER DE L UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL (CHUM) CENTRE HOSPITALIER DE L UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL (CHUM) Le Centre hospitalier de l Université de Montréal, appelé aussi CHUM, a été officiellement créé le 1 er octobre 1996 suite à la fusion de trois grands

Plus en détail

Examiner le profil de santé des personnes consultant les services courants de santé : maladie physique chronique, trouble mental et comorbidité

Examiner le profil de santé des personnes consultant les services courants de santé : maladie physique chronique, trouble mental et comorbidité Examiner le profil de santé des personnes consultant les services courants de santé : maladie physique chronique, trouble mental et comorbidité Identifier des conséquences à la présence de comorbidités

Plus en détail

Pour un autre regard sur la santé mentale. Organisé par le

Pour un autre regard sur la santé mentale. Organisé par le Pour un autre regard sur la santé mentale. Organisé par le Les SISM qu est-ce que c est? Créée en 1990, la Semaine d Information sur la santé mentale est un événement annuel qui s adresse au grand public,

Plus en détail

ÉQUIPE SANTÉ MENTALE CLSC MÉTRO CSSS DE LA MONTAGNE

ÉQUIPE SANTÉ MENTALE CLSC MÉTRO CSSS DE LA MONTAGNE ÉQUIPE SANTÉ MENTALE CLSC MÉTRO CSSS DE LA MONTAGNE Rôle de l infirmière en santé mentale 1 ère ligne Présenté par : Gilberte Lamoureux, Infirmière clinicienne ASI, Chef d équipe Mai 2008 Équipe Santé

Plus en détail

Hélène Caumartin, Agente de planification, France Couture, Chef du Service de la nutrition Claudine Lemay, Chef du Service de la réadaptation

Hélène Caumartin, Agente de planification, France Couture, Chef du Service de la nutrition Claudine Lemay, Chef du Service de la réadaptation Colloque AQRP 2014 Hélène Caumartin, Agente de planification, programmation et recherche France Couture, Chef du Service de la nutrition Claudine Lemay, Chef du Service de la réadaptation fonctionnelle

Plus en détail

Réadaptation cardiaque en communauté. Guy-Anne Proulx P.T. Division de prévention et réadaptation

Réadaptation cardiaque en communauté. Guy-Anne Proulx P.T. Division de prévention et réadaptation Réadaptation cardiaque en communauté Guy-Anne Proulx P.T. Division de prévention et réadaptation Février 2017 Programmes de l Institut de cardiologie Réadaptation cardiaque Programmes offrant du support

Plus en détail

Qu est-ce que le syndrome d apnées du sommeil?

Qu est-ce que le syndrome d apnées du sommeil? Qu est-ce que le syndrome d apnées du sommeil? Lorsque vous êtes atteint de SAHOS (syndrome d apnées hypopnées obstructives du sommeil), votre sommeil est caractérisé par des pauses respiratoires répétées

Plus en détail

Définition de l OMS Le programme de soins gériatrique Indications d appel à l HDJG Historique Rôle infirmier Avantages de l HDJG

Définition de l OMS Le programme de soins gériatrique Indications d appel à l HDJG Historique Rôle infirmier Avantages de l HDJG Définition de l OMS Le programme de soins gériatrique Indications d appel à l HDJG Historique Rôle infirmier Avantages de l HDJG Spécialité médicale concernée par les affections physiques, mentales, fonctionnelles

Plus en détail

Idées reçues et réalités sur la santé mentale. Psycom décembre 2013

Idées reçues et réalités sur la santé mentale. Psycom décembre 2013 Idées reçues et réalités sur la santé mentale 1 Idée reçue Les problèmes de santé mentale ne me concernent pas. 2 Selon l OMS, les troubles mentaux concernent environ une personne sur quatre. Aucune famille

Plus en détail

Français 25,4 19,9 27,0

Français 25,4 19,9 27,0 2 Profil démographique Groupe d âge Sexe Niveau de scolarité 8 à 34 24,3,9 27,9 35 à 54 36,7 3,5 38,3 55 à 64 8,7 26,4 6,5 65 et plus 20,3 30,3 7,3 Homme 48,0 48,4 47,9 Femme 52,0 5,6 52, École secondaire

Plus en détail

«Mutualisation de l enseignement de la psychiatrie en Haïti: expérience avec l Université de Montréal»

«Mutualisation de l enseignement de la psychiatrie en Haïti: expérience avec l Université de Montréal» «Mutualisation de l enseignement de la psychiatrie en Haïti: expérience avec l Université de Montréal» Fritzna BLAISE,MD Résidente en deuxième année de psychiatrie Karibe Convention Center Lundi 23 Février

Plus en détail

SYNDROME CORONARIEN AIGU. Un enjeu majeur de santé publique et de santé au travail

SYNDROME CORONARIEN AIGU. Un enjeu majeur de santé publique et de santé au travail SYNDROME CORONARIEN AIGU Un enjeu majeur de santé publique et de santé au travail 400 morts / jour = 147 000 morts / an 1 ère cause de mortalité chez les femmes et les + de 65 ans 2 millions de français

Plus en détail

Colloque international de médecine ambulatoire multidisciplinaire (CIMAM) Port-au-Prince, Haïti 24 et 25 mars 2015

Colloque international de médecine ambulatoire multidisciplinaire (CIMAM) Port-au-Prince, Haïti 24 et 25 mars 2015 Colloque international de médecine ambulatoire multidisciplinaire (CIMAM) Port-au-Prince, Haïti 24 et 25 mars 2015 Comité scientifique et organisateur Personnesressources Docteur Schiller Castor Montréal,

Plus en détail

Les expressions psychiatriques du SIDA. Dr. Gilles P. DELATOUR, Psychiatre

Les expressions psychiatriques du SIDA. Dr. Gilles P. DELATOUR, Psychiatre Les expressions psychiatriques du SIDA Dr. Gilles P. DELATOUR, Psychiatre objectifs Présenter succintement l épidemiologie du VIH/SIDA; Sensibiliser l auditoire à l augmentation des risques de troubles

Plus en détail

Déclaration d intérêts. 0 Les auteurs déclarent n avoir aucun conflit d intérêt en rapport avec le thème abordé

Déclaration d intérêts. 0 Les auteurs déclarent n avoir aucun conflit d intérêt en rapport avec le thème abordé Déclaration d intérêts 0 Les auteurs déclarent n avoir aucun conflit d intérêt en rapport avec le thème abordé Hôpital général Trois secteurs de psychiatrie adulte 250 000 habitants Consultations spécialisées

Plus en détail

Education thérapeutique : Effet de mode? ou Terrain de jeu laissé à la dynamique des acteurs?

Education thérapeutique : Effet de mode? ou Terrain de jeu laissé à la dynamique des acteurs? Education thérapeutique : Effet de mode? ou Terrain de jeu laissé à la dynamique des acteurs? Dr jacques EYMIN secrétaire MG France Isère. o Aucun conflit d intérêt. Rapport OMS- Europe 1996: l ETP fait

Plus en détail

ÉTUDE SUR LA QUESTION DE LA DÉMENCE DANS NOTRE SOCIÉTÉ

ÉTUDE SUR LA QUESTION DE LA DÉMENCE DANS NOTRE SOCIÉTÉ ÉTUDE SUR LA QUESTION DE LA DÉMENCE DANS NOTRE SOCIÉTÉ Notes d allocution pour le Comité sénatorial permanent des affaires sociales, des sciences et de la technologie Par: Dr William E. Reichman, Président

Plus en détail

Julie Desrosiers, erg., PhD (c) Jessica Sarraf, patiente-partenaire. Dirigée par: Pre Nadine Larivière, Pre Johanne Desrosiers, Pr Richard Boyer

Julie Desrosiers, erg., PhD (c) Jessica Sarraf, patiente-partenaire. Dirigée par: Pre Nadine Larivière, Pre Johanne Desrosiers, Pr Richard Boyer Expérience de co-construction impliquant des patients partenaires, cliniciens et chercheurs dans la conception d'un outil d'évaluation du fonctionnement au quotidien de personnes vivant avec un trouble

Plus en détail

Questionnaire santé pour les personnes sans médecin de famille résidant sur le territoire du CSSS de la Haute-Yamaska

Questionnaire santé pour les personnes sans médecin de famille résidant sur le territoire du CSSS de la Haute-Yamaska Guichet d accès clientèle sans médecin de famille CLSC DE LA HAUTE-YAMASKA 294, rue Déragon Granby (Québec) Tél. : 450-375-1442 poste : 6288 J2G 5J5 Télécopieur : 450-375-8085 Questionnaire santé pour

Plus en détail

Age et dépenses de santé

Age et dépenses de santé Alberto Holly Professeur honoraire Institut d économie et management de la santé (IEMS) Université de Lausanne Les Journées de l Economie Lyon, 13 novembre 2009 Sommaire Introduction Relation entre âge

Plus en détail

Evaluation de la prise en charge des personnes âgées atteintes de troubles démentiels en hospitalisation de jour géronto-psychiatrique

Evaluation de la prise en charge des personnes âgées atteintes de troubles démentiels en hospitalisation de jour géronto-psychiatrique Evaluation de la prise en charge des personnes âgées atteintes de troubles démentiels en hospitalisation de jour géronto-psychiatrique Dr Renald ASVAZADOURIAN (Médecin-chef, Hôpital de jour Gerontopsychiatrique)

Plus en détail

Etats de santé et évolutions en Provence Alpes Côte d Azur Hélène Dumesnil Observatoire Régionale de la Santé Provence-Alpes Côte d Azur

Etats de santé et évolutions en Provence Alpes Côte d Azur Hélène Dumesnil Observatoire Régionale de la Santé Provence-Alpes Côte d Azur #FASN Etats de santé et évolutions en Provence Alpes Côte d Azur Hélène Dumesnil Observatoire Régionale de la Santé Provence-Alpes Côte d Azur Une espérance de vie qui progresse mais une mortalité prématurée

Plus en détail

Santé et soins aux aînés en Nicole Ouellet, Ph. D., professeure Sciences infirmières, UQAR

Santé et soins aux aînés en Nicole Ouellet, Ph. D., professeure Sciences infirmières, UQAR Santé et soins aux aînés en 2030 Nicole Ouellet, Ph. D., professeure Sciences infirmières, UQAR Constat «La diversité observée à un âge avancé n est pas le fruit du hasard. Elle tient en grande partie

Plus en détail

À la réception du CLSC Gaston-Bélanger

À la réception du CLSC Gaston-Bélanger Clientèle sans médecin de famille Conditions d admissibilité : Ne pas avoir de médecin de famille Être résident du territoire du CSSS Pierre-De Saurel : Massueville, Sorel-Tracy, St-Aimé, St-David, St-Gérard-de-Magella,

Plus en détail

«Première rencontre régionale pour la structuration de la prise en charge de l obésité»

«Première rencontre régionale pour la structuration de la prise en charge de l obésité» «Première rencontre régionale pour la structuration de la prise en charge de l obésité» Union Régionale des Médecins Libéraux (URML) Pôle technologique La Pardieu 24 Allée Evariste Gallois 63170 Aubière

Plus en détail

Quels sont les facteurs pouvant expliquer le suicide chez les aînés du Québec?

Quels sont les facteurs pouvant expliquer le suicide chez les aînés du Québec? Quels sont les facteurs pouvant expliquer le suicide chez les aînés du Québec? Richard Boyer Ph.D. Université de Montréal Centre de recherche Fernand-Seguin Hôpital Louis-H. Lafontaine Journée régionale

Plus en détail

J ai un psoriasis, pourquoi

J ai un psoriasis, pourquoi J ai un psoriasis, pourquoi dois-je consulter plusieurs spécialistes? Dans la très grande majorité des cas, le psoriasis se manifeste par des symptômes cutanés. Les cellules de l épiderme se renouvellent

Plus en détail

COMPÉTENCES EN SOINS AUX PERSONNES ÂGÉES. Le médecin de famille est un clinicien compétent et efficace

COMPÉTENCES EN SOINS AUX PERSONNES ÂGÉES. Le médecin de famille est un clinicien compétent et efficace COMPÉTENCES EN SOINS AUX PERSONNES ÂGÉES À la fin de sa résidence, le résident prodigue à une clientèle gériatrique des soins de santé globaux (préventifs et curatifs) et continus, adaptés à la personne

Plus en détail

Hôpital Louis-H. Lafontaine. Un hôpital dans la communauté

Hôpital Louis-H. Lafontaine. Un hôpital dans la communauté Hôpital Louis-H. Lafontaine Un hôpital dans la communauté Une évolution dynamique En 1873, l'hôpital Louis-H. Lafontaine, autrefois connu sous le nom d'hospice Saint-Jean-de-Dieu, ouvrait ses portes. La

Plus en détail

Résultats par niveau de scolarité

Résultats par niveau de scolarité Résultats par niveau de scolarité Voici les résultats du sondage pour les citoyens du Nouveau-Brunswick ayant récemment reçu des services de soins à domicile (Programme extra-mural ou services de soutien

Plus en détail

UNIVERSITÉ DE SHERBROOKE. Faculté de médecine et des sciences de la santé

UNIVERSITÉ DE SHERBROOKE. Faculté de médecine et des sciences de la santé UNIVERSITÉ DE SHERBROOKE Faculté de médecine et des sciences de la santé Améliorer la détection et gestion de la dépression post-avc : Une évaluation participative Aisha Khan à été évalué par un jury composé

Plus en détail

LE CHU DE SAINT-ETIENNE, classé «18 eme meilleur établissement de santé en France» par Le Point, en progression constante depuis 2010.

LE CHU DE SAINT-ETIENNE, classé «18 eme meilleur établissement de santé en France» par Le Point, en progression constante depuis 2010. COMMUNIQUÉ DE PRESSE LE CHU DE SAINT-ETIENNE, classé «18 eme meilleur établissement de santé en France» par Le Point, en progression constante depuis 2010. «Le Point» publie son palmarès national annuel

Plus en détail

Problèmes de transport. Les médicaments côutent trop cher. Les services d ambulance coûtent trop cher. Pression par le temps / pas assez de temps

Problèmes de transport. Les médicaments côutent trop cher. Les services d ambulance coûtent trop cher. Pression par le temps / pas assez de temps Allison, Berry Mills, Boundary Creek, Indian Mountain, Irishtown, Lakeville-Westmorland, Lutes Mountain,, Steeves Mountain n = 9 n = 1 614 Profil démographique 1 2014 (%) N.-B. (%) Groupe d âge Sexe Niveau

Plus en détail

Résultats par identité autochtone

Résultats par identité autochtone Résultats par identité autochtone Voici les résultats du sondage pour les citoyens du Nouveau-Brunswick ayant récemment reçu des services de soins à domicile (Programme extra-mural ou services de soutien

Plus en détail

QUESTIONNAIRE SANTÉ POUR LES PERSONNES SANS MÉDECIN DE FAMILLE RÉSIDANT SUR LE TERRITOIRE DU CSSS DE LA HAUTE-YAMASKA

QUESTIONNAIRE SANTÉ POUR LES PERSONNES SANS MÉDECIN DE FAMILLE RÉSIDANT SUR LE TERRITOIRE DU CSSS DE LA HAUTE-YAMASKA Guichet d accès pour clientèle sans médecin de famille 294, rue Déragon Granby (Québec) J2G 5J5 Téléphone : 450 375-1442 Télécopieur : 450 375-8085 QUESTIONNAIRE SANTÉ POUR LES PERSONNES SANS MÉDECIN DE

Plus en détail

Résultats par revenu du ménage

Résultats par revenu du ménage Résultats par revenu du ménage Voici les résultats du sondage pour les citoyens du Nouveau-Brunswick ayant récemment reçu des services de soins à domicile (Programme extra-mural ou services de soutien

Plus en détail

Zone 4 : Région de Madawaska / Nord-ouest

Zone 4 : Région de Madawaska / Nord-ouest : Région de Madawaska / Nord-ouest Voici les résultats du sondage pour les citoyens du Nouveau-Brunswick ayant récemment reçu des services de soins à domicile (Programme extra-mural ou services de soutien

Plus en détail

Résultats par choix de la langue de service (langue que préfère le répondant)

Résultats par choix de la langue de service (langue que préfère le répondant) Résultats par choix de la langue de service (langue que préfère le répondant) Voici les résultats du sondage pour les citoyens du Nouveau-Brunswick ayant récemment reçu des services de soins à domicile

Plus en détail

Introduction Santé mentale et vieillesse

Introduction Santé mentale et vieillesse «Désinstitutionalisation et interventions interdisciplinaires en longue durée» Colloque Vieillir en santé... mentale Hôpital Louis-H. Lafontaine, 30 sept. 2011 Sylvie Paparella, B.Sc. physio., Agente de

Plus en détail

en mouvement Une stratégie de promotion de la santé

en mouvement Une stratégie de promotion de la santé en mouvement Une stratégie de promotion de la santé auprès s des personnes agées Les risques que courent les personnes âgées qui ne sont pas «en mouvement» Décès prématuré Maladies cardiaques Obésité Hypertension

Plus en détail

Recueil de l offre en stage pour les étudiants HES soins infirmiers

Recueil de l offre en stage pour les étudiants HES soins infirmiers Recueil de l offre en stage pour les étudiants HES soins infirmiers Carte d identité : Centre Hospitalier Universitaire Vaudois Nom du service : Médecine interne (BH13 Sud) Coordonnées : Service de MEBH

Plus en détail

LE REPÉRAGE EN PREMIÈRE LIGNE

LE REPÉRAGE EN PREMIÈRE LIGNE LE REPÉRAGE EN PREMIÈRE LIGNE RÉDIGÉ PAR Dr Claude Patry Médecin de famille GMF de Loretteville Juillet 2015 OBJECTIFS Suite à cette activité le participant pourra : Faire la différence entre le repérage

Plus en détail

Document de référence. L obésité

Document de référence. L obésité Document de référence L obésité Table des matières Introduction 2 Définition 2 Diagnostiquer l obésité 2 Les facteurs favorisant l obésité 3 Les conséquences 3 La prévention 3 Les traitements 4 Conclusion

Plus en détail

CHAPITRE 21 AFFECTIONS PSYCHIATRIQUES

CHAPITRE 21 AFFECTIONS PSYCHIATRIQUES CHAPITRE 21 AFFECTIONS PSYCHIATRIQUES 21.01 - Évaluation de l invalidité psychiatrique 1. Lorsqu on évalue l invalidité psychiatrique, on doit tenir compte de certains facteurs, notamment les suivants

Plus en détail

Suicide : Mieux comprendre pour repérer et agir

Suicide : Mieux comprendre pour repérer et agir Suicide : Mieux comprendre pour repérer et agir EPINAL 15.03.2016 Marie-Claude FRENISY Docteur en Psychologie Psychologue Clinicienne Coordinatrice CUMP 21 et CUMP Bourgogne (CHU Dijon) Psychologue ELIPSES

Plus en détail

Calendrier de téléformation Printemps 2014

Calendrier de téléformation Printemps 2014 Version du 3 avril 2014 mise à jour à surveiller 20 mars 11 h-12:30 h 25 mars 8 h- 9 h 27 mars 12 h à 13:15 h Stress post-traumatique traumatique chez les enfants: enjeux cliniques pour bonifier la thérapie

Plus en détail

Partenaires jusqu au dernier souffle Soins de fin de vie pour les maladies pulmonaires chroniques (MPC)

Partenaires jusqu au dernier souffle Soins de fin de vie pour les maladies pulmonaires chroniques (MPC) Soins de fin de vie pour les maladies pulmonaires chroniques (MPC) Présenté par : Nathalie Painchaud, Inf., B.Sc. Diane Nault, Inf., M.Sc. Service régional de soins pulmonaires à domicile (SRSAD) Hôpital

Plus en détail

DF= données fixes DR = données ré actualisables. Surligné en jaune les modifications de la révision 3 DONNEES DU PATIENT.

DF= données fixes DR = données ré actualisables. Surligné en jaune les modifications de la révision 3 DONNEES DU PATIENT. = données fixes = données ré actualisables. Surligné en jaune les modifications de la révision 3 1 Mesure 34 Corpus d Information Maladie d Alzheimer CIMA DONNEES DU PATIENT NOM d usage: NOM de naissance:

Plus en détail

Infarctus du myocarde et accident vasculaire cérébral chez les femmes

Infarctus du myocarde et accident vasculaire cérébral chez les femmes 10 mars 2016 Infarctus du myocarde et accident vasculaire cérébral chez les femmes Où en est-on? Valérie Olié Département des maladies chroniques et traumatismes Aucun conflit d intérêt Les maladies cardiovasculaires

Plus en détail

PASSER DE MALADE À CHRONIQUEMENT SAIN : SOUTENIR DES TRANSITIONS PAR DES ACTIVITÉS INFIRMIÈRES

PASSER DE MALADE À CHRONIQUEMENT SAIN : SOUTENIR DES TRANSITIONS PAR DES ACTIVITÉS INFIRMIÈRES PASSER DE MALADE À CHRONIQUEMENT SAIN : SOUTENIR DES TRANSITIONS PAR DES ACTIVITÉS INFIRMIÈRES 1 Clémence Dallaire, Ph.D. Professeure Université Laval Québec, Canada Lucille Juneau, directrice clientèle,

Plus en détail

ACTIVITÉ PHYSIQUE ADAPTÉE ET SANTÉ

ACTIVITÉ PHYSIQUE ADAPTÉE ET SANTÉ - CONFÉRENCE ACTIVITÉ PHYSIQUE ADAPTÉE ET SANTÉ Assemblée Générale du Club Cœur & Santé Jeudi 1 er décembre 2016 Espace Copernic Dr Anne-Charlotte DUPONT Médecin du Sport Avec la collaboration de Mr Nicolas

Plus en détail

L ACTIVITE PHYSIQUE ET/OU SPORTIVE, «outils» de santé publique

L ACTIVITE PHYSIQUE ET/OU SPORTIVE, «outils» de santé publique L ACTIVITE PHYSIQUE ET/OU SPORTIVE, «outils» de santé publique Docteur Jacques Roussel médecin conseiller de la DRJSCS CENTRE BLOIS 14 avril 2015 atelier "activité 1 La santé Etat complet de bien être

Plus en détail

Education Thérapeutique du Patient en Lorraine. Dr A. Dieterling Directrice de la Santé Publique 3 décembre 2015

Education Thérapeutique du Patient en Lorraine. Dr A. Dieterling Directrice de la Santé Publique 3 décembre 2015 Education Thérapeutique du Patient en Lorraine Dr A. Dieterling Directrice de la Santé Publique 3 décembre 2015 L ETP : une nécessité 15 M de malades chroniques Maladie chronique Evolution sur le long

Plus en détail

Le Rugby: un Sport Santé?

Le Rugby: un Sport Santé? 1 Le Rugby: un Sport Santé? La pratique Sport Santé proposée par la Fédération Française de Rugby Saison 2015/2016 Phase Expérimentale 2 Le Rugby à 5? Délégation ministérielle (2008 ) - anciennement «Rugby

Plus en détail

ATELIER Réunion de Concertation Multidisciplinaire (RCP) (ETUDE IDEM ):

ATELIER Réunion de Concertation Multidisciplinaire (RCP) (ETUDE IDEM ): Recherche en Etablissement d Hébergement pour Personnes Âgées (REHPA) ATELIER Réunion de Concertation Multidisciplinaire (RCP) Intérêt t d un repérage rage de la DEMence en EHPAD (ETUDE IDEM ): Apport

Plus en détail

L équipe santé mentale jeunesse du CSSSAM-N

L équipe santé mentale jeunesse du CSSSAM-N L équipe santé mentale jeunesse du CSSSAM-N Soins infirmiers en santé mentale jeunesse Présentation du guichet d accès SMJ Elvira Gallant inf.b.sc. 8 Mai 2008 1 Plan de la présentation 1. Plan d action

Plus en détail

Problèmes de transport. Les médicaments côutent trop cher. Les services d ambulance coûtent trop cher. Santé des membres de la famille

Problèmes de transport. Les médicaments côutent trop cher. Les services d ambulance coûtent trop cher. Santé des membres de la famille Bright, Bear Island, Canterbury, Dumfries, Keswick Ridge, Lake George, Mactaquac, McAdam, Meductic, Millville, Nackawic, North Lake, Prince William, Queensbury, Skiff Lake, Southampton, Temperance Vale,

Plus en détail

Aspects de la santé mentale au Laos. Chantharavady Choulamany Chef-Adjoint du Service de Santé Mentale, Hôpital Mahosot 1

Aspects de la santé mentale au Laos. Chantharavady Choulamany Chef-Adjoint du Service de Santé Mentale, Hôpital Mahosot 1 Aspects de la santé mentale au Laos Chantharavady Choulamany Chef-Adjoint du Service de Santé Mentale, Hôpital Mahosot 1 Plan de la présentation 1. Situation mondiale de la santé mentale 2. Situation de

Plus en détail

Maladies chroniques : abordezvous les déterminants sociaux de la santé?

Maladies chroniques : abordezvous les déterminants sociaux de la santé? Série de webinaires de l AIIC : Progrès de la pratique Maladies chroniques : abordezvous les déterminants sociaux de la santé? Diane Labossière, inf. aut. Infirmière praticienne Centre de médecine familiale

Plus en détail

Atelier 5 La survivance : vivre après la maladie

Atelier 5 La survivance : vivre après la maladie Atelier 5 La survivance : vivre après la maladie La Survivance : vivre après la maladie Caroline Laverdière, MD, FRCP(c) Hémato-Oncologue CHU Sainte-Justine Université de Montréal Denis Soulières, MD,

Plus en détail

Portrait des troubles mentaux sur le territoire de Sherbrooke : prévalence, mortalité et utilisation des services

Portrait des troubles mentaux sur le territoire de Sherbrooke : prévalence, mortalité et utilisation des services Août 2015 Portrait des troubles mentaux sur le territoire de Sherbrooke : prévalence, mortalité et utilisation des services Introduction «Les troubles mentaux sont caractérisés par des altérations de la

Plus en détail

Rôle de l Infirmière en santé communautaire. Nicole Séguin-Éthier i.a. site Noëlville

Rôle de l Infirmière en santé communautaire. Nicole Séguin-Éthier i.a. site Noëlville Rôle de l Infirmière en santé communautaire Nicole Séguin-Éthier i.a. site Noëlville 1 Le client au centre de l équipe interdisciplinaire du CSC-SE Programmation communautaire Réception Physiothérapeute

Plus en détail

L AIDE AUX AIDANTS: DU GROUPE DE PAROLE A L EDUCATION THERAPEUTIQUE. Vignaud M.L., Bariteau V., Paineau P., Alix M., Reiss K., Puzos P.

L AIDE AUX AIDANTS: DU GROUPE DE PAROLE A L EDUCATION THERAPEUTIQUE. Vignaud M.L., Bariteau V., Paineau P., Alix M., Reiss K., Puzos P. L AIDE AUX AIDANTS: DU GROUPE DE PAROLE A L EDUCATION THERAPEUTIQUE Vignaud M.L., Bariteau V., Paineau P., Alix M., Reiss K., Puzos P. En 2008, 3.6 millions de personnes âgées de plus de 60 ans étaient

Plus en détail

SANTÉ MENTALE ET VIEILLISSEMENT

SANTÉ MENTALE ET VIEILLISSEMENT SANTÉ MENTALE ET VIEILLISSEMENT Aide- mémoire N 381 Septembre 2015 Principaux faits La population mondiale vieillit rapidement. De 2015 à 2050, la proportion de personnes de plus de 60 ans va pratiquement

Plus en détail

Les FDRCV et la schizophrénie. Par Jonathan Bellaiche PARIS 13

Les FDRCV et la schizophrénie. Par Jonathan Bellaiche PARIS 13 Les FDRCV et la schizophrénie Par Jonathan Bellaiche PARIS 13 Cas clinique Motif d hospi: patient âgé de 35 ans hospitalisé pour déséquilibre chronique de son diabète Antécédents: fam=>diabète chez la

Plus en détail

L Institut Régional de Médecine du Sport de Haute Normandie. Dr Mehdi Roudesli

L Institut Régional de Médecine du Sport de Haute Normandie. Dr Mehdi Roudesli L Institut Régional de Médecine du Sport de Haute Normandie Dr Mehdi Roudesli SPORT & SANTE Ou L activité physique en prévention primaire et tertiaire de différentes pathologies chroniques Introduction

Plus en détail

Carenity : une plateforme 2.0 au service des patients et de leurs proches

Carenity : une plateforme 2.0 au service des patients et de leurs proches Carenity : une plateforme 2.0 au service des patients et de leurs proches Séminaire Aristote Palaiseau, 12 octobre 2011 Sommaire 1 Un concept novateur 2 L avènement du patient 2.0 3 Un modèle économique

Plus en détail

Attaques de panique et douleurs thoraciques inexpliquées au département d urgence

Attaques de panique et douleurs thoraciques inexpliquées au département d urgence Attaques de panique et douleurs thoraciques inexpliquées au département d urgence Guillaume Foldes-Busque, Psy.D., Ph.D. André Marchand, Ph.D. Julien Poitras, MD Jean Marc Chauny, MD, MSc. Jean G Diodati,,

Plus en détail

JAS. Jardin Art et Soin Fonds de dotation et association. Quels sont les bénéfices du jardin?

JAS. Jardin Art et Soin Fonds de dotation et association. Quels sont les bénéfices du jardin? JAS Jardin Art et Soin Fonds de dotation et association Quels sont les bénéfices du jardin? La prise en charge et la prévention de la dépendance, qu elle soit liée à la maladie (autismes, épilepsies, maladie

Plus en détail

Les enjeux de la coordination et de l intégration en Belgique (Francophone)

Les enjeux de la coordination et de l intégration en Belgique (Francophone) «Parcours de santé, quelle adaptation de nos politiques de santé à la réalité des territoires» Les enjeux de la coordination et de l intégration en Belgique (Francophone) Jean Macq Jean.macq@uclouvain.be

Plus en détail

Consultation mémoire dans le canton de Fribourg

Consultation mémoire dans le canton de Fribourg Consultation mémoire dans le canton de Fribourg Une collaboration entre l HFR et le RFSM Conférence de presse du 21 janvier 2013 Conférence de presse : Consultation mémoire dans le canton de Fribourg 21.01.2013

Plus en détail

DEMANDE D ADMISSION EN U.S.L.D.

DEMANDE D ADMISSION EN U.S.L.D. OPC 07c DEMANDE D ADMISSION EN U.S.L.D. DOSSIER ADMINISTRATIF NOM :...Nom de jeune fille :... Prénom :... Date et lieu de naissance :... Situation familiale : célibataire marié(e) veuf(ve) divorcé(e) séparé(e)...téléphone

Plus en détail

Télémédecine en EHPAD Retours d expériences en Gironde. Pr Nathalie SALLES Pôle de Gérontologie Clinique CHU Bordeaux

Télémédecine en EHPAD Retours d expériences en Gironde. Pr Nathalie SALLES Pôle de Gérontologie Clinique CHU Bordeaux + Télémédecine en EHPAD Retours d expériences en Gironde Pr Nathalie SALLES Pôle de Gérontologie Clinique CHU Bordeaux + Contexte réglementaire Loi HPST du 21/7/2009 «Dans son article 78, la loi «Hôpital,

Plus en détail

TDAH : INTERVENTIONS NON PHARMACOLOGIQUES CHEZ LES GRANDS

TDAH : INTERVENTIONS NON PHARMACOLOGIQUES CHEZ LES GRANDS PLAN DE FORMATION Durée : 53 min TDAH : INTERVENTIONS NON PHARMACOLOGIQUES CHEZ LES GRANDS TDAH VIP + est un programme de formation novateur sur le Trouble du déficit de l attention avec ou sans hyperactivité

Plus en détail

LE SYSTÈME DE SANTÉ EN POLOGNE

LE SYSTÈME DE SANTÉ EN POLOGNE LE SYSTÈME DE SANTÉ EN POLOGNE CARACTÉRISTIQUES PRINCIPALES La Pologne se situe en 27 ème position/34 du classement Euro HealthConsumer Index 2012: - l un des systèmes de santé les moins satisfaisants

Plus en détail

DEMENCE? 45 MILLIONS QU' EST-CE QUE LA 70 % QU' EST-CE QUE LA DEMENCE? LA DEMENCE n'est pas UNE MALADIE EN 2013, DEMENCE

DEMENCE? 45 MILLIONS QU' EST-CE QUE LA 70 % QU' EST-CE QUE LA DEMENCE? LA DEMENCE n'est pas UNE MALADIE EN 2013, DEMENCE PRESENTE QU' EST-CE QUE LA DEMENCE? QU' EST-CE QUE LA DEMENCE? La démence est un trouble au sein d un groupe de procédés mentaux qui regroupe : la mémoire ; le raisonnement ; la planification ; l apprentissage

Plus en détail

Répartition des patients avec un nouveau diagnostic en fonction de leur origine Patients avec un nouveau diagnostic dans l année 100,0 70,0 60,0 40,0

Répartition des patients avec un nouveau diagnostic en fonction de leur origine Patients avec un nouveau diagnostic dans l année 100,0 70,0 60,0 40,0 26/06/16 Résultats de la BNA et Principes de la révision 2016 Karim TIFRATENE Philippe ROBERT LES NOUVEAUX PATIENTS DANS LES CENTRES BNA 2010-2015 Répartition des patients avec un nouveau diagnostic en

Plus en détail

Les ANTICANCEREUX oraux : Prise en charge du patient à l officine

Les ANTICANCEREUX oraux : Prise en charge du patient à l officine Les ANTICANCEREUX oraux : Prise en charge du patient à l officine Evaluation des pratiques professionnelles Analyse de cas cliniques avec échanges et DU oncologie 2- Etat des lieux a. Dernières données

Plus en détail

La réadaptation cardiovasculaire à l HFR. Billens : mission et concept. Conférence de presse du 8 janvier 2010

La réadaptation cardiovasculaire à l HFR. Billens : mission et concept. Conférence de presse du 8 janvier 2010 La réadaptation r cardiovasculaire à l HFR Billens : mission et concept Conférence de presse du 8 janvier 2010 Sommaire Présentation de la mission Hubert Schaller, directeur général Prise en charge médicale

Plus en détail

Marche nordique. La Marche Nordique est un sport complet, facile, sans danger et accessible à une majorité de personnes.

Marche nordique. La Marche Nordique est un sport complet, facile, sans danger et accessible à une majorité de personnes. Marche nordique La Marche Nordique est un sport complet, facile, sans danger et accessible à une majorité de personnes. Il vous permet de : - Bouger et améliorer votre condition physique (cardiorespiratoire+endurance)

Plus en détail

PROGRAMME MÉDECINE INTERNE GÉNÉRALE novembre EPFL SwissTech Convention Center Lausanne. Médecine Interne Générale

PROGRAMME MÉDECINE INTERNE GÉNÉRALE novembre EPFL SwissTech Convention Center Lausanne. Médecine Interne Générale PROGRAMME MÉDECINE INTERNE GÉNÉRALE 08 11 novembre 2016 EPFL SwissTech Convention Center Lausanne Sous réserve de modification Programme Mardi, 8 Novembre 2016 À partir de 07:45 Arrivée et inscription

Plus en détail

DEPRESSION DE LA PERSONNE AGEE COLLOQUE DU 26 MAI 2016 DR DURAND

DEPRESSION DE LA PERSONNE AGEE COLLOQUE DU 26 MAI 2016 DR DURAND DEPRESSION DE LA PERSONNE AGEE COLLOQUE DU 26 MAI 2016 DR DURAND MESSAGE N 1 LA DEPRESSION DU SUJET AGEE EST DIFFICILE A REPERER CAR ELLE PEUT SE PRESENTER SOUS DES FORMES DIVERSES ET ATYPIQUES MESSAGE

Plus en détail

L évaluation du bien-être Philippe Dennelin Pédo-psychiatre

L évaluation du bien-être Philippe Dennelin Pédo-psychiatre Formation Coach Ski Forme Juillet 2016 L évaluation du bien-être Philippe Dennelin Pédo-psychiatre Mots clés Définitions du bien être (bien être physique, mental et social) Questionnaire d aptitude à l

Plus en détail

Motifs de consultation durant l enquête. Dr F. Benachenhou

Motifs de consultation durant l enquête. Dr F. Benachenhou Motifs de consultation durant l enquête Dr F. Benachenhou Introduction Ce travail, effectué dans le cadre de l étude P.U.R.M.A, a eu lieu fin automne 26 / début hiver 27. Il porte sur les motifs de consultation

Plus en détail

Modules de DU à la carte

Modules de DU à la carte Modules de DU à la carte Formation permettant de s'inscrire comme "auditeur libre" à des modules de formation issus de Diplômes d'université (DU/DIU), sélectionnés pour leur pertinence dans la formation

Plus en détail

Document de référence. L accompagnement d un proche malade

Document de référence. L accompagnement d un proche malade Document de référence L accompagnement d un proche malade Table des matières Introduction 2 L accompagnement 2 État de la situation 2 Le soutien à l aidant 3 Le soutien financier et matériel 3 Le refus

Plus en détail

La concertation multidisciplinaire autour du patient psychiatrique

La concertation multidisciplinaire autour du patient psychiatrique La concertation multidisciplinaire autour du patient psychiatrique [AR 27/03/2012 modifié par AR 18/06/2014] Folder informatif Groupement Pluraliste Liégeois des Services et Soins à Domicile SISD de Liège

Plus en détail

Cognition et Parkinson. Jean-François Gagnon

Cognition et Parkinson. Jean-François Gagnon Cognition et Parkinson Jean-François Gagnon Département de psychologie Université du Québec à Montréal et Centre d Études Avancées en Médecine du Sommeil Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal Webinaire Parkinson

Plus en détail

Jeudi 2 février 2017 Hôtel Hilton Lac-Leamy, 3 boulevard du Casino, Gatineau (Québec) Pour détails et inscription : medecinsfrancophones.

Jeudi 2 février 2017 Hôtel Hilton Lac-Leamy, 3 boulevard du Casino, Gatineau (Québec) Pour détails et inscription : medecinsfrancophones. tiques t pra ions e IR : R U O e ÀM éthiqu E L A LOI Défis C I A D L É E M ÈR L AIDE ITÉ DERRI AL LA RÉ nté s en sa : réflex Jeudi 2 février 2017 Hôtel Hilton Lac-Leamy, 3 boulevard du Casino, Gatineau

Plus en détail

Guide de la rotation de gériatrie - Guide du résident -

Guide de la rotation de gériatrie - Guide du résident - Guide de la rotation de gériatrie - Guide du résident - Attentes du résident pour cette rotation 1- Travail interdisciplinaire L interdisciplinarité est la pierre angulaire des soins et services en gériatrie.

Plus en détail

L ARTHRITE AU CANADA Faits et chiffres

L ARTHRITE AU CANADA Faits et chiffres L ARTHRITE Le terme «arthrite» provient du grec «arthro», qui signifie articulation, et du latin «itis», qui signifie inflammation. L arthrite désigne plus de 100 affections touchant les articulations.

Plus en détail

L hôpital universitaire doit-il s inscrire dans des actions de promotion de la santé au bénéfice des mères et des enfants?

L hôpital universitaire doit-il s inscrire dans des actions de promotion de la santé au bénéfice des mères et des enfants? Promouvoir la santé de la mère et de l enfant Quel rôle pour les hôpitaux? L hôpital universitaire doit-il s inscrire dans des actions de promotion de la santé au bénéfice des mères et des enfants? Docteur

Plus en détail

La dépression majeure : comment s outiller pour mieux intervenir ensemble en première ligne!

La dépression majeure : comment s outiller pour mieux intervenir ensemble en première ligne! La dépression majeure : comment s outiller pour mieux intervenir ensemble en première ligne! Denise Aubé, INSPQ Clément Beaucage, DRSP de la Capitale-Nationale Arnaud Duhoux, INSPQ JBASM, 18 mai 2007 Objectif

Plus en détail

Lien entre suicide et jeu pathologique Réflexion sur l utilisation des services

Lien entre suicide et jeu pathologique Réflexion sur l utilisation des services Lien entre suicide et jeu pathologique Réflexion sur l utilisation des services Monique Séguin Ph.D. Université du Québec en Outaouais Groupe McGill d études sur le suicide, Hôpital Douglas, Université

Plus en détail

LES FACTEURS CONTEXTUELS INFLUENÇANT LE MODÈLE DE HIÉRARCHISATION DES SOINS MIS EN PLACE SUR LE TERRITOIRE DU CSSS LUCILLE- TEASDALE

LES FACTEURS CONTEXTUELS INFLUENÇANT LE MODÈLE DE HIÉRARCHISATION DES SOINS MIS EN PLACE SUR LE TERRITOIRE DU CSSS LUCILLE- TEASDALE LES FACTEURS CONTEXTUELS INFLUENÇANT LE MODÈLE DE HIÉRARCHISATION DES SOINS MIS EN PLACE SUR LE TERRITOIRE DU CSSS LUCILLE- TEASDALE Véronique Wilson, ergothérapeute-hôpital Maisonneuve- Rosemont, candidate

Plus en détail

Services en santé mentale au SCC: une équipe interdisciplinaire en santé mentale engagée du début à la fin. Présenté par Julie Desmarais, Julie

Services en santé mentale au SCC: une équipe interdisciplinaire en santé mentale engagée du début à la fin. Présenté par Julie Desmarais, Julie Services en santé mentale au SCC: une équipe interdisciplinaire en santé mentale engagée du début à la fin. Présenté par Julie Desmarais, Julie Ferland, Patrick Hamel et Robert Rivest Colloque AQIISM 2017

Plus en détail

HÉLÈNE QUEVILLON inf. FORMATION GEMS SOINS MÉDICAUX D URGENCE EN GÉRIATRIE

HÉLÈNE QUEVILLON inf. FORMATION GEMS SOINS MÉDICAUX D URGENCE EN GÉRIATRIE HÉLÈNE QUEVILLON inf. FORMATION GEMS SOINS MÉDICAUX D URGENCE EN GÉRIATRIE Hélène Quevillon, inf. Maître-instructeure de soins avancés en réanimation cardiovasculaire (ACLS) Maître-instructeure de soins

Plus en détail

LES MALADIES MENTALES

LES MALADIES MENTALES . LES MALADIES CHRONIQUES DANS LANAUDIÈRE LES MALADIES MENTALES LES MALADIES MENTALES Mise à jour de données Source : Istockphoto Christine Garand Service de surveillance, recherche et évaluation Direction

Plus en détail

Soins primaires aux adultes ayant une déficience développementale (intellectuelle): Lignes directrices consensuelles canadiennes

Soins primaires aux adultes ayant une déficience développementale (intellectuelle): Lignes directrices consensuelles canadiennes Soins primaires aux adultes ayant une déficience développementale (intellectuelle): Lignes directrices consensuelles canadiennes Camille Bigras Coordinatrice de Soins de Santé Le Réseau Communautaire de

Plus en détail

EDUCATION THERAPEUTIQUE DU PATIENT AUTOUR DE LA PRISE EN CHARGE DE L OBESITE ET DU SURPOIDS AU CENTRE HOSPITALIER LE VINATIER. Groupe SMACS «ETP»

EDUCATION THERAPEUTIQUE DU PATIENT AUTOUR DE LA PRISE EN CHARGE DE L OBESITE ET DU SURPOIDS AU CENTRE HOSPITALIER LE VINATIER. Groupe SMACS «ETP» EDUCATION THERAPEUTIQUE DU PATIENT AUTOUR DE LA PRISE EN CHARGE DE L OBESITE ET DU SURPOIDS AU CENTRE HOSPITALIER LE VINATIER Groupe SMACS «ETP» LE CONTEXTE Hôpital psychiatrique Pôle UP- MOPHA (Médecine,

Plus en détail