CAS CONCRET SOINS DE SUPPORT ONCOLOGIQUES INTRA ET EXTRA-HOSPITALIER

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CAS CONCRET SOINS DE SUPPORT ONCOLOGIQUES INTRA ET EXTRA-HOSPITALIER"

Transcription

1 CAS CONCRET SOINS DE SUPPORT ONCOLOGIQUES INTRA ET EXTRA-HOSPITALIER Gilles Nallet Odile Romanet Céline Henriot

2 Définition des soins de support: Les soins de support désignent l ensemble des soins et soutien qui peuvent être proposés à un patient atteint de cancer. Ils s adaptent aux besoins des malades et de leurs entourages. Objectif: diminuer les conséquences de la maladie et des traitements.

3 Oncopsychologie Evaluation et traitement de la douleur Accompagnement social Rééducation Réadaptation fonctionnelle Accompagnement spirituel Patient et entourage Nutrition Socio esthétique Art thérapie Stomathérapie odontologie Soins palliatifs Autres

4 1 ère partie

5 Mme T. Monique 58 ans Mariée, pas d enfant et pas de famille proche 30% invalidité vit dans un studio à Besançon Pas de mutuelle Contexte alcoolo-tabagique Autonome dans ses soins quotidiens Hospitalisée ce jour pour dyspnée : J0: trachéotomie en urgence et biopsie Suspicion: cancer de la base de la langue Aphagique depuis 3 jours Très douloureuse: EVA entre 5 et 7 Personne renfermée, utilise l ardoise qq fois

6 Quels soins de supports peut-on proposer à cette étape?

7 Douleur: Soins de support identifiés à mettre en oeuvre: Fréquence Intensité (échelles d évaluation) Localisation Type Retentissement sur la vie quotidienne Transmettre

8 Bilan nutritionnel : Le repas peut être source d angoisse pour la patiente, l objectif est d éviter tout risque de dénutrition. Habitudes alimentaires Evolution de sa capacité à s alimenter Evaluer le sens de l alimentation pour elle Poids, taille, variation de poids / durée (IMC, NRI, GNRI) Albuminémie/pré-albuminémie, CRP Recherche des causes de l aphagie: capacités, gêne, anxiété Avis diététique et transmissions

9 Suivi psychologique: Les personnes malades et leurs proches ont souvent besoin de s exprimer et d être aidés pour retrouver un équilibre relationnel. Le questionnement, les doutes, les incertitudes, peuvent être source d angoisse pour Mme T. Perturbation de l image corporelle Evaluer comment Mme T accepte le changement de situation.ecoute active et reformulation Transmission à la psychologue.

10 Bilan social : L annonce d une maladie grave peut donner accès à des aides sociales individuelles, il faut savoir engager les démarches. Quelle couverture sociale? Qui fait la demande d ALD? Transmission Assistante Sociale

11 2 ème partie

12 Mme T. Monique Diagnostic confirmé Radio et chimiothérapie sur 8 semaines Ne mange pas: aphagie mécanique GPE J5: gère ses soins Calories fixées par le diététicien: 2000 Kcal (2poches)

13 Soins de trachéo: en cours d éducation Aspirations fréquentes (fausses routes de salive) Patiente fatiguée: aide à la toilette (dos) Douleur traitée: durogésic* 50, Actiskenan* 10mgx6/J Efferalgan* 1gx4/J Relation conflictuelle avec son mari (Insultes) Patiente angoissée par l avenir Souhaite un retour à domicile ainsi que son mari Mutuelle souscrite avec l assistante sociale

14 Quels soins de supports peut-on proposer à cette étape?

15 Soins de support identifiés à mettre en oeuvre Douleur: Evaluer la douleur et l efficacité du traitement.

16 Soutien psychologique: patient et entourage Information et accompagnement vis à vis: - Sa maladie, - Des soins - De son devenir - De son contexte familial. Suivi à mettre en place et à poursuivre. Proposition de soutien pour le sevrage du tabac et de l alcool.

17 Le besoin d aide peut se manifester à toutes les étapes de la maladie, lorsque l environnement soignant s éloigne, le patient peut éprouver un sentiment de moindre soutien. L entourage peut ressentir une grande souffrance psychologique. Le proche aidé sera d autant plus aidant. Nécessité d'un suivi à domicile? Comment l'organiser à domicile? Tabac, alcool: Comment se passe son arrêt? Suivi en externe?

18 Bilan nutritionnel : Suivi du poids (1x/sem), Bilan sanguin: albumine et préalbumine, CRP (1x/15j) Evaluation de son autonomie: - Pose de l alimentation, - Passage des médicaments, - Soins de la GPE Le mode d alimentation de la patiente peut évoluer.

19 Bilan social : Le cancer et la maladie génèrent des situations complexes, il est important d anticiper les difficultés à venir: - Aspect financier, - Isolement social -Aide sur la durée. Le plus important, pour Mme T. étant la prise en charge médicale, elle doit être soulagée, le plus possible, des préoccupations financières et matérielles.

20 -Dans quelles conditions se passe son hospitalisation? -Qui s occupe de son domicile, personne de confiance? - En vue de la sortie, a-t-elle une personne de soutien à proximité en cas d urgence? - Cette personne, est-elle prête à s engager dans la prise en charge? - Quelles sont les capacités en terme d aide de cette personne? Quel mode de sortie souhaite Mme T. après son hospitalisation?

21 Quel mode de sortie est envisageable? Quel mode de sortie souhaite Me T après son hospitalisation? Quels soins de supports peut-on proposer à sa sortie?

22 Mode de sortie Souhaits de Me T pour sa sortie? Structure: Soins de suite, centre de rééducation... Domicile: HAD, SSIAD, IDE libérale Médecin traitant Organisation, faisabilité

23 Synthèse: Prévoir les soins : -Aide à la toilette -Education: nutrition entérale, trachéotomie -Rééducation orthophonique -Evaluation de la douleur. -Soins de trachéostomie 1x/j -Education: aspiration trachéale

24 COORDINATION AVEC L EXTERIEUR Transmissions: quoi, comment et à qui? Par écrit mais aussi par téléphone: Médecin traitant, IDE, ou HAD... Continuité des soins et durabilité : Orientation vers les structures externes: Assistante sociale, psychologue, tabacologue, aide au sevrage alcoolique Lien avec la famille: préservation des ressources Outils : o Fiche de liaison o Classeur patient: Permet de se retrouver autour du patient et y incorporer des outils propre à chaque service. Ex: fiche de trachéo.

25 Evaluer Suivre Initier une prise en charge Aider Dépister Infirmière Soutenir Transmettre Conseiller Communiquer Coordonner Compétences infirmières: 1: Evaluer une situation clinique et établir un diagnostic dans le domaine infirmier. 9: Organiser et coordonner les interventions soignantes.

26

27

28

29

CAS CONCRET SOINS DE SUPPORT ONCOLOGIQUES INTRA ET EXTRA-HOSPITALIER. Gilles Nallet Odile Romanet Céline Henriot

CAS CONCRET SOINS DE SUPPORT ONCOLOGIQUES INTRA ET EXTRA-HOSPITALIER. Gilles Nallet Odile Romanet Céline Henriot CAS CONCRET SOINS DE SUPPORT ONCOLOGIQUES INTRA ET EXTRA-HOSPITALIER Gilles Nallet Odile Romanet Céline Henriot Définition des soins: Les soins de support désignent l ensemble des soins et soutien qui

Plus en détail

CAS CONCRET SOINS DE SUPPORT ONCOLOGIQUES INTRA ET EXTRA-HOSPITALIER

CAS CONCRET SOINS DE SUPPORT ONCOLOGIQUES INTRA ET EXTRA-HOSPITALIER CAS CONCRET SOINS DE SUPPORT ONCOLOGIQUES INTRA ET EXTRA-HOSPITALIER Gilles Nallet Odile Romanet Nadia Sech Définition des soins de support: Les soins de support désignent l ensemble des soins et soutien

Plus en détail

RETOUR DU PATIENT AU DOMICILE LE LIEN VILLE / HÔPITAL. Sabine DELONGEVILLE Anne-Gaelle POUSSIN Nicole MOREL

RETOUR DU PATIENT AU DOMICILE LE LIEN VILLE / HÔPITAL. Sabine DELONGEVILLE Anne-Gaelle POUSSIN Nicole MOREL RETOUR DU PATIENT AU DOMICILE LE LIEN VILLE / HÔPITAL Sabine DELONGEVILLE Anne-Gaelle POUSSIN Nicole MOREL Plan de la présentation Préparation de la sortie d un patient hospitalisé Accueil d un patient

Plus en détail

RETOUR À DOMICILE. Le rôle de l aide soignante

RETOUR À DOMICILE. Le rôle de l aide soignante RETOUR À DOMICILE Le rôle de l aide soignante Quels enjeux autour du retour à domicile selon vous? Quel est le rôle de l aide soignante? Remue-méninges de 15 min environs en 2 sous-groupes. LE RAD: UNE

Plus en détail

Place des professionnels libéraux dans le parcours du patient cancéreux. Dr Nathalie Nisenbaum 7 décembre 2006

Place des professionnels libéraux dans le parcours du patient cancéreux. Dr Nathalie Nisenbaum 7 décembre 2006 Place des professionnels libéraux dans le parcours du patient cancéreux Dr Nathalie Nisenbaum 7 décembre 2006 Place des professionnels libéraux dans le parcours du patient cancéreux Prévention et dépistage

Plus en détail

> L HAD, en tant qu établissement de santé, est soumise à la certification, ce qui garantit au malade une offre de soins de qualité

> L HAD, en tant qu établissement de santé, est soumise à la certification, ce qui garantit au malade une offre de soins de qualité Cancer et domicile Définition de l HAD > L HAD est un établissement de santé et une alternative à l hospitalisation conventionnelle, qui permet d assurer au domicile du malade, des soins médicaux et paramédicaux

Plus en détail

Soins de support. en cancérologie Un soutien pour une meilleure qualité de vie

Soins de support. en cancérologie Un soutien pour une meilleure qualité de vie SOINS SUPPORT SEPT 2016_Mise en page 1 27/09/2016 11:32 Page 1 Espace de Rencontres et d Information 01 41 70 86 66 Ouvert mardi et jeudi 8h30-13h 14h-17h Hall de l hôpital - sans rendez-vous L Espace

Plus en détail

CONVENTION DE PARTENARIAT. Représenté par le Docteur René LE, Président de l Association DOUSOPAL

CONVENTION DE PARTENARIAT. Représenté par le Docteur René LE, Président de l Association DOUSOPAL CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE Le Réseau Dousopal 44 Bd Stanislas Girardin 76140 Le Petit Quevilly Représenté par le Docteur René LE, Président de l Association DOUSOPAL d une part, ET L Etablissement

Plus en détail

Médecin coordinateur HAD

Médecin coordinateur HAD Dr GUEHENNEUX Emmanuelle Médecin coordinateur HAD Plan Prise en charge de l hôpital Patient Famille Equipe Suivi Prise en charge du domicile Patient Famille Equipe Suivi Conclusion Prise en charge de l

Plus en détail

Soins Oncologiques de Support

Soins Oncologiques de Support Soins Oncologiques de Support DEFINITIONS et CONCEPTS PROPOSITIONS D ORGANISATION Novembre 2005 CA GRASSPHO NOV 05 1 DEFINITIONS CA GRASSPHO NOV 05 2 SOINS CURATIFS «Les soins curatifs cherchent à guérir

Plus en détail

LES SOS ET LEUR COORDINATION Ph Colombat

LES SOS ET LEUR COORDINATION Ph Colombat LES SOS ET LEUR COORDINATION Ph Colombat 1/ Les soins oncologiques de support 1-1 la définition Elle a été donnée dans la circulaire DHOS/SDO/201/101 du 22 février 2005 du plan Cancer 1 : «l ensemble des

Plus en détail

DIFFICULTES DE L ACCOMPAGNEMENT PARAMEDICAL DANS LE CADRE DU DISPOSITIF D ANNONCE

DIFFICULTES DE L ACCOMPAGNEMENT PARAMEDICAL DANS LE CADRE DU DISPOSITIF D ANNONCE DIFFICULTES DE L ACCOMPAGNEMENT PARAMEDICAL DANS LE CADRE DU DISPOSITIF D ANNONCE Anne PACH - Infirmière Hôpital de jour Hématologie clinique CHU AMIENS 25/01/2011 1 4ème Journée Régionale de cancérologie

Plus en détail

L IDE pivot : le fil rouge dans le parcours personnalisé du. patient en Cancérologie

L IDE pivot : le fil rouge dans le parcours personnalisé du. patient en Cancérologie L IDE pivot : le fil rouge dans le parcours personnalisé du patient en Cancérologie Nicole Gérentes, Cécile Migala, Patrice Moreau, Véronique Tarit IDE pivots de l Institut de Cancérologie Lucien Neuwirth

Plus en détail

Retour d expérience: Infirmière de coordination en cancérologie digestive

Retour d expérience: Infirmière de coordination en cancérologie digestive Retour d expérience: Infirmière de coordination en cancérologie digestive Marie-Elodie Chicher Coordinatrice 3C GH Pitié Salpêtrière Charles Foix (Paris) 16 février 2016 Séminaire ANFH EHESP Infirmière

Plus en détail

INFIRMIERE COORDINATRICE dans un 3C d Hématologie. une liaison entre la ville et l hôpital. Katia Aubert

INFIRMIERE COORDINATRICE dans un 3C d Hématologie. une liaison entre la ville et l hôpital. Katia Aubert Centre de Coordination en Cancérologie d Hématologie Région Limousin INFIRMIERE COORDINATRICE dans un 3C d Hématologie une liaison entre la ville et l hôpital Katia Aubert ORGANISATION DE LA CANCEROLOGIE

Plus en détail

HAD 43. Service d hospitalisation à domicile Service du Centre Hospitalier Emile ROUX

HAD 43. Service d hospitalisation à domicile Service du Centre Hospitalier Emile ROUX Service d hospitalisation à domicile Service du Centre Hospitalier Emile ROUX Autorisation ARH Auvergne (Agence Régionale de l Hospitalisation) 23/10/07 attribuée au Centre Hospitalier Partenariat: Centre

Plus en détail

Soins de support dans les services d oncologie cervico-thoracique.

Soins de support dans les services d oncologie cervico-thoracique. Soins de support dans les services d oncologie cervico-thoracique. Dr N. SAFFON Equipe Résonance CHU Toulouse Soins Oncologiques de Support DHOS, juin 2004 : «l ensemble des soins et soutiens nécessaires

Plus en détail

HOSPITALISATION A DOMICILE

HOSPITALISATION A DOMICILE Formation proposée par Bien-être et santé en Baie le 4 février 2010 à Granville HOSPITALISATION A DOMICILE intervention du Dr Chantal DESPIERRES Médecin coordonnateur de l HAD du Pays de la Baie L'HAD

Plus en détail

L HOSPITALISATION A DOMICILE. 4 décembre 2014

L HOSPITALISATION A DOMICILE. 4 décembre 2014 L HOSPITALISATION A DOMICILE 4 décembre 2014 ZONE D INTERVENTION MONTASTRUC LA CONSEILLERE LEGUEVIN TOULOUSE prochainement VILLEFRANCHE QU EST-CE QUE L HAD? Une HOSPITALISATION alternative, polyvalente

Plus en détail

Les Infirmières Coordinatrices: Quel est leur rôle? Cécile BEDU Jenifer SALVAT Charlène SARRAZIN Elisabeth BOUISSET

Les Infirmières Coordinatrices: Quel est leur rôle? Cécile BEDU Jenifer SALVAT Charlène SARRAZIN Elisabeth BOUISSET Les Infirmières Coordinatrices: Quel est leur rôle? Cécile BEDU Jenifer SALVAT Charlène SARRAZIN Elisabeth BOUISSET 15h45 Les Infirmières Coordinatrices: en hématologie en et oncologie au CHP Cécile BEDU

Plus en détail

HOSPITALISATION A DOMICILE. Livret d accueil du stagiaire

HOSPITALISATION A DOMICILE. Livret d accueil du stagiaire Livret d accueil du stagiaire Page 2 HOSPITALISATION A DOMICILE Sommaire Présentation du service Modalités pratiques de votre stage Les prises en charge réalisées Les situations prévalentes Numéros utiles

Plus en détail

Cancer : je connais le rôle des membres de l'équipe médicale qui est à mes côtés

Cancer : je connais le rôle des membres de l'équipe médicale qui est à mes côtés Cancer : je connais le rôle des membres de l'équipe médicale qui est à mes côtés Le site du Docteur François ARTUS Adresse du site : www.docvadis.fr/francois-artus Validé par le Comité Scientifique Oncologie

Plus en détail

Congrès du domicile 09 et 10 avril «Les services à domicile, acteurs de la prévention»

Congrès du domicile 09 et 10 avril «Les services à domicile, acteurs de la prévention» Congrès du domicile 09 et 10 avril 2015 «Les services à domicile, acteurs de la prévention» Mérignac Mme BOUFFARD-BERTRAND Directrice Générale de Vie Santé Mérignac Mme Sandra BAYLE Infirmière coordinatrice

Plus en détail

HOSPITALISATION A DOMICILE. Soins palliatifs à domicile

HOSPITALISATION A DOMICILE. Soins palliatifs à domicile HOSPITALISATION A DOMICILE (H.A.D.) Soins palliatifs à domicile Hospitalisation à domicile Dates clés 1945 : Naissance du concept d HAD aux USA 1957: Création du 1 er Ets d HAD en France 1973 : Création

Plus en détail

Présentation de l Unité de Soins Palliatifs du Centre Hospitalier de Douai

Présentation de l Unité de Soins Palliatifs du Centre Hospitalier de Douai Présentation de l Unité de Soins Palliatifs du Centre Hospitalier de Douai Cadre Réglementaire Circulaire n 2008-99 du 25 mars 2008 relative à l organisation des soins palliatifs Annexe III - Référentiel

Plus en détail

Développement d un programme d éducation des aidants des patients pris en charge en HAD en Oncologie

Développement d un programme d éducation des aidants des patients pris en charge en HAD en Oncologie Développement d un programme d éducation des aidants des patients pris en charge en HAD en Oncologie Dr M.MAGNET Coordonnateur Soins et Santé Lyon H CAZENEUVE, Sociologue- Centre Hygée Saint-Etienne V.ROUSSET,

Plus en détail

Maintien à domicile : Difficultés, limites et aides possibles

Maintien à domicile : Difficultés, limites et aides possibles Maintien à domicile : Difficultés, limites et aides possibles Equipe Mobile de Soins Palliatifs des HUS Yvonne Maurice-Peiffer, assistante sociale Adeline Jung, IDE Elisabeth Mangin, médecin Les Hôpitaux

Plus en détail

Les soins en ville et l hospitalisation à domicile

Les soins en ville et l hospitalisation à domicile 6th International Congress of Breath Disease Centers WORKSHOP 1 Les soins en ville et l hospitalisation à domicile Dr Nicolas GANDRILLE Fondation Santé Service HAD Les différents intervenants du domicile:

Plus en détail

Le Plan Cancer 3 et Les Soins de Support en Cancérologie. Florian Scotté Hôpital Européen Georges Pompidou - Oncologie Médicale Caen 20 juin 2014

Le Plan Cancer 3 et Les Soins de Support en Cancérologie. Florian Scotté Hôpital Européen Georges Pompidou - Oncologie Médicale Caen 20 juin 2014 Le Plan Cancer 3 et Les Soins de Support en Cancérologie Florian Scotté Hôpital Européen Georges Pompidou - Oncologie Médicale Caen 20 juin 2014 Définition des Soins de Support Oncologiques Ensemble des

Plus en détail

Hospitalisation A Domicile. H A D à Bourbon-Lancy

Hospitalisation A Domicile. H A D à Bourbon-Lancy Hospitalisation A Domicile H A D à Bourbon-Lancy HAD à Bourbon-Lancy Réunion publique 24 avril 2014 L HAD à Bourbon-Lancy Convention entre la Maison médicale, Dr Vennetier, et l HAD du Centre hospitalier

Plus en détail

Projet ETOILE. L Education Thérapeutique du Patient (ETP) en Oncologie-thoracique. Laurence BIGAY-GAME. Christelle RUDZKY. Education.

Projet ETOILE. L Education Thérapeutique du Patient (ETP) en Oncologie-thoracique. Laurence BIGAY-GAME. Christelle RUDZKY. Education. L Education Thérapeutique du Patient (ETP) en Oncologie-thoracique Projet ETOILE Education Thérapeutique Onco-thoracique Laurence BIGAY-GAME Christelle RUDZKY ToulousE Individualisée Larrey Sommaire Présentation

Plus en détail

ATELIER DE SOINS PALLIATIFS. Soins de support et démarche palliative 22/11/2016

ATELIER DE SOINS PALLIATIFS. Soins de support et démarche palliative 22/11/2016 ATELIER DE SOINS PALLIATIFS Soins de support et démarche palliative 22/11/2016 1.Présentation de la CASSPA 49 ( Mme Christelle FOIN) Association «Loi 1901» - statuts déposés en 2009 Président : M. Yves

Plus en détail

LES SOINS ONCOLOGIQUES DE SUPPORT. Gilles Nallet Coordonnateur Régional du Réseau Oncolie Formation IDE 2011

LES SOINS ONCOLOGIQUES DE SUPPORT. Gilles Nallet Coordonnateur Régional du Réseau Oncolie Formation IDE 2011 LES SOINS ONCOLOGIQUES DE SUPPORT Gilles Nallet Coordonnateur Régional du Réseau Oncolie Formation IDE 2011 DEFINITION DES SOINS DE SUPPORT Définition inspirée du «supportive care» et donnée en 1990 par

Plus en détail

NUTRITION ET VIH. La prise en charge diététique doit être précoce c est-à-dire dès la séropositivité.

NUTRITION ET VIH. La prise en charge diététique doit être précoce c est-à-dire dès la séropositivité. NUTRITION ET VIH La prise en charge diététique doit être précoce c est-à-dire dès la séropositivité. L équipe médicale et soignante doit prendre en compte l intérêt de la nutrition avant toute perte de

Plus en détail

L allongement de l espérance de vie et l arrivée aux âges élevés des générations nombreuses du baby-boom entraîneraient une augmentation du nombre de

L allongement de l espérance de vie et l arrivée aux âges élevés des générations nombreuses du baby-boom entraîneraient une augmentation du nombre de L allongement de l espérance de vie et l arrivée aux âges élevés des générations nombreuses du baby-boom entraîneraient une augmentation du nombre de personnes de 60 ans et plus. Projection INSEE audoise

Plus en détail

Inauguration DOSSIER. De la plateforme de coordination en cancérologie DE PRESSE. Locaux de la plateforme. du bâtiment médico-chirurgical.

Inauguration DOSSIER. De la plateforme de coordination en cancérologie DE PRESSE. Locaux de la plateforme. du bâtiment médico-chirurgical. DOSSIER DE PRESSE Vendredi 05 décembre 2014 Petit amphithéâtre IFSI 11h45 Inauguration De la plateforme de coordination en cancérologie Locaux de la plateforme Entrée A 1 er étage du bâtiment médico-chirurgical

Plus en détail

Parcours de santé complexe, parcours du combattant?

Parcours de santé complexe, parcours du combattant? Parcours de santé complexe, parcours du combattant? Quels moyens pour prévenir les ruptures? 28 janvier 2015, cellule de coordination VISage Les différents niveaux de coordination Coordination clinique

Plus en détail

Le parcours coordonné : éclairage à partir d un Centre spécialisé à visée régionale

Le parcours coordonné : éclairage à partir d un Centre spécialisé à visée régionale 22/06/20154 ème journée Régionale Le parcours coordonné : éclairage à partir d un Centre spécialisé à visée régionale Jeannine JENVRIN, IDE Pratiques Avancées, IDE Coordinatrice Parcours Complexe de Soins

Plus en détail

NUTRITION ET PATHOLOGIE CARDIAQUE. Dans le service de cardiologie du Centre hospitalier d Arras

NUTRITION ET PATHOLOGIE CARDIAQUE. Dans le service de cardiologie du Centre hospitalier d Arras NUTRITION ET PATHOLOGIE CARDIAQUE Dans le service de cardiologie du Centre hospitalier d Arras Généralités cliniques ETUDE CAS-TEMOINS INTERHEART Lancet, 2004 12 461 IDM et 14 637 témoins entre février

Plus en détail

ATELIER DE SOINS PALLIATIFS LA COMPLEMENTARITE DE L HAD EN EHPAD, EST-CE POSSIBLE?

ATELIER DE SOINS PALLIATIFS LA COMPLEMENTARITE DE L HAD EN EHPAD, EST-CE POSSIBLE? ATELIER DE SOINS PALLIATIFS LA COMPLEMENTARITE DE L HAD EN EHPAD, EST-CE POSSIBLE? 13/11/2013 1.Présentation de la CASSPA 49 ( Mme Christelle FOIN) Association «Loi 1901» -statuts déposés en 2009 Président

Plus en détail

TERRITOIRE DE SANTE ROUEN-ELBEUF INTERVENTION DU RESEAU GRATUITE FINANCEE PAR L ARS

TERRITOIRE DE SANTE ROUEN-ELBEUF INTERVENTION DU RESEAU GRATUITE FINANCEE PAR L ARS TERRITOIRE DE SANTE ROUEN-ELBEUF INTERVENTION DU RESEAU GRATUITE FINANCEE PAR L ARS Vous avez dit Soins Palliatifs Définitions Thérèse VANIER en 1976 «C est tout ce qui reste à faire quand il n y a plus

Plus en détail

Katia PECQUERON DUZAC Septembre Expérience de coordination de l HAD de la clinique Pasteur

Katia PECQUERON DUZAC Septembre Expérience de coordination de l HAD de la clinique Pasteur Katia PECQUERON DUZAC Septembre 2016 Expérience de coordination de l HAD de la clinique Pasteur L Hospitalisation A Domicile C est un établissement de santé, par nature polyvalent et généraliste, qui répond

Plus en détail

SOINS DE SUPPORT SOINS PALLIATIFS DEMARCHE PALLIATIVE EN ONCO HEMATOLOGIE. Ph. COLOMBAT Tours 11 mars 2005

SOINS DE SUPPORT SOINS PALLIATIFS DEMARCHE PALLIATIVE EN ONCO HEMATOLOGIE. Ph. COLOMBAT Tours 11 mars 2005 SOINS DE SUPPORT SOINS PALLIATIFS DEMARCHE PALLIATIVE EN ONCO HEMATOLOGIE Ph. COLOMBAT Tours 11 mars 2005 DEMARCHE PALLIATIVE DEMARCHE PALLIATIVE DEFINITION «Asseoir et développer les Soins Palliatifs

Plus en détail

LA CONSULTATION D ANNONCE

LA CONSULTATION D ANNONCE LA CONSULTATION D ANNONCE Présentation personnelle et donner les différents plans de l exposé.(chiffres, plan cancer, dispositif d annonce, la RCP, le PPS, les liens hôpitaux et médecine de ville. Quelques

Plus en détail

Référentiel Régional de Prise en Charge. Soins de Support CHAPITRE III SUPPORT SOCIAL. Juin Version 1

Référentiel Régional de Prise en Charge. Soins de Support CHAPITRE III SUPPORT SOCIAL. Juin Version 1 Référentiel Régional de Prise en Charge Soins de Support CHAPITRE III SUPPORT SOCIAL Juin 2009 Version 1 Animateurs Groupe de Travail «Soins de Support» Sous groupe Support Social Sous groupe Support Psychologique

Plus en détail

Quelle place pour l aidant proche à l hôpital? Bénédicte HAMOIR et l équipe de gériatrie de liaison CHU DINANT-GODINNE.

Quelle place pour l aidant proche à l hôpital? Bénédicte HAMOIR et l équipe de gériatrie de liaison CHU DINANT-GODINNE. Quelle place pour l aidant proche à l hôpital? Bénédicte HAMOIR et l équipe de gériatrie de liaison CHU DINANT-GODINNE. Le travail de liaison, nos missions Détection des patients à risque de déclin fonctionnel.

Plus en détail

Prise en charge multidisciplinaire des maladies du motoneurone au sein de l Hôpital du Valais

Prise en charge multidisciplinaire des maladies du motoneurone au sein de l Hôpital du Valais Prise en charge multidisciplinaire des maladies du motoneurone au sein de l Hôpital du Valais - Réponse aux besoins spécifiques de certains malades et de leurs proches - Expérience d un modèle de fonctionnement

Plus en détail

DOSSIER D ADMISSION EN LIT IDENTIFIE DE SOINS PALLIATIFS POLE DE GERONTOLOGIE CLINIQUE 3EME NORD CONDITIONS D ADMISSION (A REMPLIR IMPERATIVEMENT)

DOSSIER D ADMISSION EN LIT IDENTIFIE DE SOINS PALLIATIFS POLE DE GERONTOLOGIE CLINIQUE 3EME NORD CONDITIONS D ADMISSION (A REMPLIR IMPERATIVEMENT) DOSSIER D ADMISSION EN LIT IDENTIFIE DE SOINS PALLIATIFS POLE DE GERONTOLOGIE CLINIQUE EME NORD Médecin référent : Dr Pinganaud A adresser au : Cadre de santé : Mme Perroy Service de court séjour gériatrique

Plus en détail

Dispositif d'annonce - Oncoguyane

Dispositif d'annonce - Oncoguyane Dispositif d'annonce - Oncoguyane Dispositif d'annonce: historique 1998: Etats généraux du cancer 2003: Plan cancer ( mesure n 40) 2004: Cahier des charges ( DHOS et LCC) Juin 2004 Mai 2005: expérimentation

Plus en détail

ROLE PARAMEDICAL EN ADDICTOLOGIE

ROLE PARAMEDICAL EN ADDICTOLOGIE Journée thématique : association IDEES le 17 mars 06 Paris ROLE PARAMEDICAL EN ADDICTOLOGIE Hôpital Universitaire Paul Brousse Villejuif (94) Fédération d Addictologie - PR Boissonnas - PR Reynaud Equipe

Plus en détail

DOULEUR PROVOQUEE SOUFFRANCE PATIENT ET EQUIPE SOIGNANTE. Chrystel PLUVIAUX Octobre 2016 Infirmière EMSP/CHLS

DOULEUR PROVOQUEE SOUFFRANCE PATIENT ET EQUIPE SOIGNANTE. Chrystel PLUVIAUX Octobre 2016 Infirmière EMSP/CHLS DOULEUR PROVOQUEE SOUFFRANCE PATIENT ET EQUIPE SOIGNANTE Chrystel PLUVIAUX Octobre 2016 Infirmière EMSP/CHLS Cadre législatif Qu est-ce qu une douleur provoquée? En pratique Formation Quelques phrases

Plus en détail

FORUM SOINS PALLIATIFS Les lits identifiés au Centre Hospitalier d Antibes Juan les Pins. - 4 Mars

FORUM SOINS PALLIATIFS Les lits identifiés au Centre Hospitalier d Antibes Juan les Pins. - 4 Mars FORUM SOINS PALLIATIFS Les lits identifiés au Centre Hospitalier d Antibes Juan les Pins - 4 Mars 2010 - Chaque jour, Chaque nous jour, donnons nous donnons un sens un sens au mot hospitalier. Ce que sont

Plus en détail

«Le trio : Enfer ou Paradis?»

«Le trio : Enfer ou Paradis?» «Le trio : Enfer ou Paradis?» Docteur Dominique Garrot Madame Anabella Rocha 22 ème Journée Gérontologique le 09 octobre 2014 1 Introduction Etude : manque de communication entre l équipe et la famille

Plus en détail

MEMENTO Hospitalisation A Domicile

MEMENTO Hospitalisation A Domicile MEMENTO Hospitalisation A Domicile Marseille 04 96 20 66 88 Martigues - Sud Etang de Berre 04 96 20 66 70 Vous pouvez nous contacter 24h/24 et 7j/7. Soins assistance - 1 rue Albert COHEn - 13016 MARSEILLE

Plus en détail

QUESTIONNAIRE V4 PRISE EN CHARGE DES PERSONNES ÂGEES DÉPENDANTES

QUESTIONNAIRE V4 PRISE EN CHARGE DES PERSONNES ÂGEES DÉPENDANTES QUESTIONNAIRE V4 PRISE EN CHARGE DES PERSONNES ÂGEES DÉPENDANTES Définition : Sont désignées comme dépendantes dans ce questionnaire, les personnes âgées qui ont besoin d être aidées pour effectuer des

Plus en détail

Soins de support et cancer : De l hôpital vers le domicile

Soins de support et cancer : De l hôpital vers le domicile Congrès national Vendredi 17 novembre 2017 Hôtel Mercure Bd Lascrosses, 8 Esplanade Compans Caffarelli - 31000 Toulouse Soins de support et cancer : De l hôpital vers le domicile Sous la Présidence des

Plus en détail

L infirmière au cœur du parcours de soin du patient douloureux chronique.

L infirmière au cœur du parcours de soin du patient douloureux chronique. L infirmière au cœur du parcours de soin du patient douloureux chronique. Christine BERLEMONT Infirmière Ressource Douleur Unité d Evaluation et Traitement de la Douleur Centre Hospitalier de Meaux France

Plus en détail

POITIERS FUTUROSCOPE (Novotel) le 16 Avril 2009

POITIERS FUTUROSCOPE (Novotel) le 16 Avril 2009 3 Journée e Annuelle du RéseauR POITIERS FUTUROSCOPE (Novotel) le 16 Avril 2009 3ème Table ronde «Les soins de Support en cancérologie» Introduction Pr. Alain DABAN Président du réseau Onco Poitou-Charentes

Plus en détail

Equipe mobile de réadaptation réinsertion : retour d expérience dans la prise en charge des cérébro-lésés.

Equipe mobile de réadaptation réinsertion : retour d expérience dans la prise en charge des cérébro-lésés. Equipe mobile de réadaptation réinsertion : retour d expérience dans la prise en charge des cérébro-lésés. A Duruflé, C Le Meur, MP Reillon, N Clerc, H Angot, S Sabarots, B Nicolas Pôle Saint Hélier, Rennes

Plus en détail

DES OUTILS DE COORDINATION VILLE HÔPITAL

DES OUTILS DE COORDINATION VILLE HÔPITAL DES OUTILS DE COORDINATION VILLE HÔPITAL Lieux de vie de la personne Hospitalisation Macro cible de sortie D.L.U. Fiche de liaison Sésame relationnel Lieux de vie de la personne pratiques du 13 octobre

Plus en détail

SYNTHÈSE DES QUESTIONNAIRES D ÉVALUATION

SYNTHÈSE DES QUESTIONNAIRES D ÉVALUATION THÉMATIQUE NUTRITION, DÉNUTRITION, ALIMENTATION SYNTHÈSE DES QUESTIONNAIRES D ÉVALUATION ÉVALUATION INTERNE 2013 Une évaluation interne visant à apprécier l utilisation des contenus des mallettes mises

Plus en détail

Maladies chroniques : Cancers Amélioration de la qualité de vie, Quelles organisations et quels acteurs? Lille 23 septembre 2014

Maladies chroniques : Cancers Amélioration de la qualité de vie, Quelles organisations et quels acteurs? Lille 23 septembre 2014 Maladies chroniques : Cancers Amélioration de la qualité de vie, Quelles organisations et quels acteurs? Lille 23 septembre 2014 Les différents types de prise en charge des patients à domicile L hospitalisation

Plus en détail

Le projet de soins. UE 3.2 S2 Projet de soins Promotion

Le projet de soins. UE 3.2 S2 Projet de soins Promotion Le projet de soins UE 3.2 S2 Projet de soins Promotion 2015-2018 Plan 1. Introduction 2. Définition du projet 3. Les projets en structure de soins 4. Le projet de soins individualisé : 4.1. L argumentation

Plus en détail

Place de l HAD en EHPAD

Place de l HAD en EHPAD Place de l HAD en EHPAD Mardi 13 octobre 2015 Rappels Quelques chiffres > En 1950, la population française était de 41,5 millions d'habitants, avec 6,7 millions de personnes âgées de plus de 60 ans soit

Plus en détail

CENTRE HOSPITALIER DE PONT SAINT ESPRIT JEUDI 10 DECEMBRE 2015

CENTRE HOSPITALIER DE PONT SAINT ESPRIT JEUDI 10 DECEMBRE 2015 CENTRE HOSPITALIER DE PONT SAINT ESPRIT JEUDI 10 DECEMBRE 2015 PARCOURS PATIENT : L ÉGALITE D ACCES? SOMMAIRE I LES TEXTES - Parcours de soins - Loi du 4 mars 2002 II LE SERVICE SSR SOINS PALLIATIFS -

Plus en détail

L HAD. Dr Catherine Duchastelle Médecin coordonnateur HAD CH Jacques Lacarin, Vichy Antenne CH Thiers 03/03/2012

L HAD. Dr Catherine Duchastelle Médecin coordonnateur HAD CH Jacques Lacarin, Vichy Antenne CH Thiers 03/03/2012 L HAD Dr Catherine Duchastelle Médecin coordonnateur HAD CH Jacques Lacarin, Vichy Antenne CH Thiers 03/03/2012 Définition Les structures d HAD permettent d assurer au domicile du malade, pour une période

Plus en détail

Parcours de soins en cancérologie: les défis de la coordination

Parcours de soins en cancérologie: les défis de la coordination Parcours de soins en cancérologie: les défis de la coordination Dr Mario Di Palma Département Ambulatoire JESS 2014, Saint- Etienne Les progrès en cancérologie Progrès techniques: > Nouveaux médicaments

Plus en détail

Association de Coordination Gérontologique du canton de Port Louis

Association de Coordination Gérontologique du canton de Port Louis http://reseau-sante-portlouis.org Association de Coordination Gérontologique du canton de Port Louis ASSEMBLEE GENERALE DU 6 MAI 2008 LES OBJECTIFS DU RESEAU Informer les personnes, les familles, les professionnels

Plus en détail

HOSPITALISATION A DOMICILE

HOSPITALISATION A DOMICILE HOSPITALISATION A DOMICILE Journée du RFClin et CCLIN-Est : prévention du risque infectieux en HAD, Besançon, 8 octobre 2013 MATHIEU Carine Directrice HAD39 Déléguée Régionale FNEHAD 1 Modalités d organisation

Plus en détail

La prise en charge des adolescents porteurs de TCA

La prise en charge des adolescents porteurs de TCA La prise en charge des adolescents porteurs de TCA DES de Pédiatrie Docteur Damien RINGUENET Mode de début Régime restrictif pour un surpoids réel ou imaginaire Circonstance de séparation : Eloignement

Plus en détail

CONVENTION CONSTITUTIVE

CONVENTION CONSTITUTIVE CONVENTION CONSTITUTIVE Entre les établissements signataires Vu les textes législatifs suivants : La loi du 9 juin 1999 visait à garantir l accès aux soins palliatifs pour tous et introduisait l existence

Plus en détail

INFIRMIERE REFERENTE EN NEURO-ONCOLOGIE. Chrystelle LECAILLE Joëlle PERENNES. Chrystelle LECAILLE Joëlle PERENNES

INFIRMIERE REFERENTE EN NEURO-ONCOLOGIE. Chrystelle LECAILLE Joëlle PERENNES. Chrystelle LECAILLE Joëlle PERENNES INFIRMIERE REFERENTE EN NEURO-ONCOLOGIE ONCOLOGIE Fédération de Neurologie Mazarin Service du Pr. Delattre GH Pitié-Salpêtrière ORIGINES DU PROJET 2000 : Visite du Brain Tumor Center à London, Ontario

Plus en détail

Le métier de Coordinateur de Soins en Oncologie

Le métier de Coordinateur de Soins en Oncologie Le métier de Coordinateur de Soins en Oncologie SOMMAIRE Pourquoi une fonction de CSO, contexte historique? Rôle et fonction de la CSO Les travers du métier En pratique Quelles sont ses compétences? Formation

Plus en détail

PEC d'un Patient doulour eux -J. CERUETTO Prise en charge multidisciplinaire de la Douleur

PEC d'un Patient doulour eux -J. CERUETTO Prise en charge multidisciplinaire de la Douleur Prise en charge multidisciplinaire Auprès de certains patients douloureux chroniques, tout soignant peut éprouver des difficultés de nature diverse, face à ces difficultés certains soignants ont trouvé

Plus en détail

PRISE EN CHARGE A DOMICILE DES PATIENTS SOUS CHIMIOTHERAPIES

PRISE EN CHARGE A DOMICILE DES PATIENTS SOUS CHIMIOTHERAPIES PRISE EN CHARGE A DOMICILE DES PATIENTS SOUS CHIMIOTHERAPIES Cliquez pour modifier le style des sous-titres du masque C.JUBE Infirmière coordinatrice du Réseau Territorial de Nantes Réseau Territorial

Plus en détail

PAERPA DAT Les nouvelles ressources. Le 28 avril 2016 Dr LEURS Pascale Plateforme téléphonique

PAERPA DAT Les nouvelles ressources. Le 28 avril 2016 Dr LEURS Pascale Plateforme téléphonique PAERPA DAT Les nouvelles ressources Le 28 avril 2016 Dr LEURS Pascale Plateforme téléphonique 1 PAERPA-DAT - PAERPA : Personnes Agées en Risque de Perte d Autonomie, le parcours de santé des aînés : des

Plus en détail

Docteur Sandrine JUNQUA. Équipe Mobile Douleur Soins Palliatifs Soins de Support CHU Toulouse

Docteur Sandrine JUNQUA. Équipe Mobile Douleur Soins Palliatifs Soins de Support CHU Toulouse Approche palliative et Qualité de vie Docteur Sandrine JUNQUA Équipe Mobile Douleur Soins Palliatifs Soins de Support CHU Toulouse Soins de support «l ensemble des soins et soutiens nécessaires aux personnes

Plus en détail

FICHE SIGNALETIQUE : 2-STRUCTURE : Généralités.

FICHE SIGNALETIQUE : 2-STRUCTURE : Généralités. FICHE SIGNALETIQUE : Pour remplir les champs libres : «double clic» puis remplir «Texte par défaut». Pour cocher une case : «double clic» puis «case activée». Il sera nécessaire de faire signer l autorisation

Plus en détail

Recommandations HAS 2007

Recommandations HAS 2007 Recommandations HAS 2007 Docteur Alain RICHARD Médecin coordonnateur «Korian Ville en Vert» BRETEUIL Toutes les personnes âgées Les personnes âgées à risque de dénutrition 1 1 fois/an en ville 1 fois/mois

Plus en détail

Dispositifs de soins en psychiatrie

Dispositifs de soins en psychiatrie Dispositifs de soins en psychiatrie Journée du 28 Mai 2015 Resaccel Annick Perrin-Niquet PISR Où trouver des soins psychiatriques? 1. La médecine de ville 2. Le secteur libéral 3. Le secteur de l hospitalisation

Plus en détail

RECOMMANDATIONS DE LA PRISE EN CHARGE DIETETIQUE EN NUTRITION ENTERALE. Vendredi 16 mai

RECOMMANDATIONS DE LA PRISE EN CHARGE DIETETIQUE EN NUTRITION ENTERALE. Vendredi 16 mai RECOMMANDATIONS DE LA PRISE EN CHARGE DIETETIQUE EN NUTRITION ENTERALE Vendredi 16 mai 2003 1 RECOMMANDATIONS EN NUTRITION ENTERALE Le texte des recommandations a été élaboré par un groupe de travail à

Plus en détail

confort : Missions et critères

confort : Missions et critères Service de soins palliatifs et de confort : Missions et critères d admission 1. Missions Le service de soins palliatifs et de confort ou Unité résidentielle de Soins Palliatifs (USP) de la clinique du

Plus en détail

L Hospitalisation à Domicile Présentation Générale

L Hospitalisation à Domicile Présentation Générale L Hospitalisation à Domicile Présentation Générale 1 Les malades L Hospitalisation à Domicile concerne des malades, atteints de pathologies graves, aiguës ou chroniques, évolutives et / ou instables qui,

Plus en détail

9 È M E J O U R N É E P A L I P E D 1 3 M A R S

9 È M E J O U R N É E P A L I P E D 1 3 M A R S 9 È M E J O U R N É E P A L I P E D 1 3 M A R S 2 0 1 4 LE GROUPE DE SOIGNANTS Multidisciplinaire : Infirmière, infirmières puéricultrices, auxiliaire de puériculture, éducatrice de jeunes enfants, psychologue,

Plus en détail

Chimiothérapies. à domicile

Chimiothérapies. à domicile Chimiothérapies à domicile 1986 1991 Chimiothérapie en continu sur chambre implantable - Intéresse : Les cancers coliques Les cancers mammaires - Molécules 5 fluoro uracile cisplatine - Prescripteurs:

Plus en détail

L HOSPITALISATION A DOMICILE. EPU 13 novembre 2009 Pr BOULNOIS Dr BOUCHER Mme MOUROT 1

L HOSPITALISATION A DOMICILE. EPU 13 novembre 2009 Pr BOULNOIS Dr BOUCHER Mme MOUROT 1 L HOSPITALISATION A DOMICILE EPU 13 novembre 2009 Pr BOULNOIS Dr BOUCHER Mme MOUROT 1 HAD - DEFINITION Les structures d hospitalisation à domicile permettent d assurer au domicile du malade, pour une période

Plus en détail

DOSSIER MEDICAL D INSCRIPTION EN ETABLISSEMENT D HEBERGEMENT POUR PERSONNES ÂGEES DEPENDANTES

DOSSIER MEDICAL D INSCRIPTION EN ETABLISSEMENT D HEBERGEMENT POUR PERSONNES ÂGEES DEPENDANTES Elaboré par : FHF délégation Haute-Marne & le groupe de travail RéGéCA DOSSIER MEDICAL D INSCRIPTION EN ETABLISSEMENT D HEBERGEMENT POUR PERSONNES ÂGEES DEPENDANTES Reçu le / /20 NOM : Prénoms : Date et

Plus en détail

Les Soins de Supports en Onco Gériatrie

Les Soins de Supports en Onco Gériatrie Les Soins de Supports en Onco Gériatrie Lepoix Cécile IDE EMDSP IUCT Journée Paramédicale du 09 Octobre 2015 Quelques Constats Progrès de la médecine, espérance de vie plus longue, risque de cancer plus

Plus en détail

Réadaptation et Education Thérapeutique des Patients obèses

Réadaptation et Education Thérapeutique des Patients obèses Réadaptation et Education Thérapeutique des Patients obèses Alain Golay et Frédéric Sittarame Service d enseignement thérapeutique pour maladies chroniques Site internet : http://www.hug-ge.ch/education-therapeutique

Plus en détail

00.01 Dictionnaires de langues Encyclopédies générales Organismes, associations, institutions Médias, communications

00.01 Dictionnaires de langues Encyclopédies générales Organismes, associations, institutions Médias, communications PLAN DE CLASSEMENT Centre National De Ressources Soin Palliatif Service Information et Documentation Fondation Œuvre de la Croix Saint-Simon - 35, rue du Plateau 75019 Paris Tél 01 53 72 33 10 Fax 01 53

Plus en détail

Le service social des Hôpitaux de Chartres Interventions en faveur des patients atteints de cancer

Le service social des Hôpitaux de Chartres Interventions en faveur des patients atteints de cancer Le service social des Hôpitaux de Chartres Interventions en faveur des patients atteints de cancer Soirée Onco28 23 septembre 2014 Cyrille Hallier, Assistant Social 1 Missions (1/3) 13 Assistants sociaux

Plus en détail

MAIA de Saint-Quentin

MAIA de Saint-Quentin L accompagnement d une situation complexe MAIA de Saint-Quentin Assise régionale du sanitaire et du médico-sociale APF FEHAP : 2 ème édition : Quelle coordination des acteurs dans les parcours de vie?

Plus en détail

SERVICE RENDU AU PATIENT PAR UN RÉSEAU TERRITORIAL DE CANCÉROLOGIE

SERVICE RENDU AU PATIENT PAR UN RÉSEAU TERRITORIAL DE CANCÉROLOGIE SERVICE RENDU AU PATIENT PAR UN RÉSEAU TERRITORIAL DE CANCÉROLOGIE TRAVAUX des réseaux d Ile-de-France 3 e Congrès National des Réseaux de Cancérologie CONSTELLATION, ENSEMBLE, GYNECOMED, ONCORIF, ONCOVAL,

Plus en détail

SOINS PALLIATIFS EN PRATIQUE

SOINS PALLIATIFS EN PRATIQUE SOINS PALLIATIFS EN PRATIQUE Cours IFSI 3 ème année Module Soins Palliatifs, Accompagnement et Fin de Vie UMASP. Groupe hospitalier Pitié-Salpêtrière Les soins palliatifs C est quoi??? Éléments de définition

Plus en détail

XXIIe congrès AFICV Paris 2012

XXIIe congrès AFICV Paris 2012 XXIIe congrès AFICV Paris 2012 PROJET D ACCUEIL ET DE SORTIE DU PATIENT EN CHIRURGIE VASCULAIRE : une démarche qualité DUDORET ELISE infirmière CAQUELARD MARC aide soignant CHU DE ROUEN - PR PLISSONNIER

Plus en détail

Point de vue d un praticien hospitalier de proximité Dr A Peytier

Point de vue d un praticien hospitalier de proximité Dr A Peytier Point de vue d un praticien hospitalier de proximité Dr A Peytier Agence sanitaire et scientifique chargée de coordonner les actions de lutte contre le cancer Groupement d intérêt public Etat Associations

Plus en détail

INTERVENTION PEDAGOGIQUE DU 5/03/2015. Spécificités en soins palliatifs par profession

INTERVENTION PEDAGOGIQUE DU 5/03/2015. Spécificités en soins palliatifs par profession 1 INTERVENTION PEDAGOGIQUE DU 5/03/2015 Spécificités en soins palliatifs par profession OBJECTIFS : Appréhender la spécificité en fonction de l exercice professionnel et le lieu (en Institution, en EMSP,

Plus en détail

PRISE EN CHARGE NUTRITIONNELLE DES CANCERS BRONCHIQUES. B. Bailleau diététicienne 31 mai 2012

PRISE EN CHARGE NUTRITIONNELLE DES CANCERS BRONCHIQUES. B. Bailleau diététicienne 31 mai 2012 PRISE EN CHARGE NUTRITIONNELLE DES CANCERS BRONCHIQUES B. Bailleau diététicienne 31 mai 2012 PRISE EN CHARGE NUTRITIONNELLE Dans le plan cancer 2003-2007 la mesure 42 prévoit le développement des soins

Plus en détail

Hélène JEUDY cadre de santé hôpital de Morez 1

Hélène JEUDY cadre de santé hôpital de Morez 1 Hélène JEUDY cadre de santé hôpital de Morez 1 64 lits d EHPAD sur 2 services GMP : 740 1 médecin coordonnateur 40 % 1 cadre de santé 100 % Lamartine, rez de chaussée : 29 lits Service Lamartine : 1 IDE

Plus en détail

Rôle de l Aide Soignant en Chirurgie Carcinologique

Rôle de l Aide Soignant en Chirurgie Carcinologique Rôle de l Aide Soignant en Chirurgie Carcinologique IDE et AS des professions soeurs 1946 : loi imposant l obtention de DE pour exercer comme IDE, il apparaît alors une pénurie d IDE. Des mesures sont

Plus en détail