Différenciation et intégration des systèmes comptables : Une étude typologique

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Différenciation et intégration des systèmes comptables : Une étude typologique"

Transcription

1 Différenciation et intégration des systèmes comptables : Une étude typologique Lazhar El Orf To cite this version: Lazhar El Orf. Différenciation et intégration des systèmes comptables : Une étude typologique. Business administration. Conservatoire national des arts et metiers - CNAM, French. <NNT : 2012CNAM0832>. <tel > HAL Id: tel https://tel.archives-ouvertes.fr/tel Submitted on 7 Jan 2013 HAL is a multi-disciplinary open access archive for the deposit and dissemination of scientific research documents, whether they are published or not. The documents may come from teaching and research institutions in France or abroad, or from public or private research centers. L archive ouverte pluridisciplinaire HAL, est destinée au dépôt et à la diffusion de documents scientifiques de niveau recherche, publiés ou non, émanant des établissements d enseignement et de recherche français ou étrangers, des laboratoires publics ou privés.

2 ECOLE DOCTORALE ABBÉ GRÉGOIRE Laboratoire Interdisciplinaire de Recherche en Sciences de l Action Chaire de Comptabilité Financière et Audit THESE présentée par : Lazhar EL ORF soutenue publiquement le : 25 octobre 2012 pour obtenir le grade de : Docteur du Conservatoire National des Arts et Métiers Discipline/ Spécialité : sciences de gestion DIFFÉRENCIATION ET INTÉGRATION DES SYSTÈMES COMPTABLES : UNE ÉTUDE TYPOLOGIQUE THÈSE dirigée par : Monsieur Didier LECLÈRE Professeur des Universités au CNAM RAPPORTEURS : Monsieur Jean-Guy DEGOS Monsieur Gérald AUGUSTIN Professeur à l Université de Bordeaux IV Professeur à l Université Paris V- Descartes JURY : Monsieur Patrick BOISSELIER Monsieur Didier LECLÈRE Monsieur Jean-Guy DEGOS Monsieur Gérald AUGUSTIN Monsieur Tarek SAMARA Professeur des Universités au CNAM Directeur du Département Comptabilité, Contrôle, Audit. Professeur des Universités au CNAM Professeur à l Université de Bordeaux IV Professeur à l Université Paris V- Descartes Manager en systèmes d information Docteur en sciences de gestion 1

3 Remerciements Je tiens à remercier, en premier lieu, le professeur Didier Leclère pour la confiance qu il m a témoignée en acceptant de diriger ma recherche et pour le soutien indéfectible dont il m a assuré, en toutes circonstances, tout au long du déroulement de celle-ci. Je remercie ensuite les professeurs Guy Degos, Gérald Augustin et Patrick Boisselier mais aussi Tarek Samara, manager en systèmes d information, de m avoir fait l honneur de participer à mon jury et d évaluer mon travail. Cette thèse doit aussi beaucoup aux personnes, dans les entreprises, qui ont bien voulu me consacrer quelques moments de leur temps précieux pour valider ma recherche. Je les remercie également, ainsi que mes autres compagnons de route de la première heure, Isabelle Chambost, Larry Bensimhon, Philippe Eynaud, Mohammed Sellami, Abdel Yassaidi, pour leur présence et toutes les discussions que nous avons pu avoir, notamment lors de nos réunions informelles. Merci à Raoudha Meftahi et à Jean-Luc Moriceau pour leurs relectures et leurs suggestions. Merci enfin à ma famille qui n a cessé de m encourager et qui m est restée si proche malgré mon éloignement. Merci enfin à Malika d avoir toujours été présente. 2

4 Á ma Mère, Khamssa, Idriss, Monia et Thouraya. 3

5 Résumé L objectif de notre thèse est de comprendre et d expliquer les modes d intégration des systèmes comptables des entreprises à partir de quatre cas (deux grandes entreprises et deux entreprises moyennes). Nous nous sommes appuyés sur la théorie de la différenciationintégration de Lawrence et Lorsch (1967) pour interpréter les situations d intégration étudiées. Cette théorie montre que les entreprises ayant des structures très différenciées disposent des mécanismes d intégration sophistiqués tandis que celles dont les structures sont peu différenciées ont des mécanismes de coordination rudimentaires. Nous avons également mobilisé l approche événementielle et multidimensionnelle de Sorter (1969) qui propose un cadre théorique de l intégration informatico-comptable. Les progiciels ERP constituent une application très concrète de cette approche. Notre analyse qualitative de quatre cas en termes de similitudes et de différences, appuyée sur la théorie de la différenciation-intégration, a permis d expliquer les situations d intégration des sous-systèmes comptables observées mais aussi de montrer la pertinence de l approche événementielle, comme cadre de conception du système d information de structures diversifiées et différenciées. Nos résultats montrent, à l instar de Lawrence et Lorsch, qu il existe des modes différents d intégration des systèmes comptables adaptés à des contextes différents. Nous avons ébauché une typologie de quatre configurations types des systèmes comptables (quatre situations d intégration-différenciation) : (1) Système classique bidimensionnel, (2) Système quasi-intégré centralisé, (3) Système intégré, (4) Système multidimensionnel. La stratégie et la taille paraissent être, au-delà de toutes autres considérations, les principaux déterminants de l intégration comptable ; viennent ensuite, l environnement et certains autres éléments du contexte tels que la structure de gestion et le système de contrôle. Cependant, l impact de la taille diffère d une entreprise à l autre. Lorsque la taille est combinée à une stratégie de diversification (et par extension à des environnements variés et dynamiques) son effet différenciateur sur l organisation (et le système comptable) est très important, ce qui nécessite des mécanismes compensateurs d intégration développés. Les deux entreprises diversifiées (POULINA et MEDDEB) ont mis en place un système comptable intégré voire multidimensionnel pour maitriser leurs sous-systèmes différenciés. Lorsque la taille est la conséquence d un simple développement d une activité unique (monoactivité) son effet différenciateur-intégrateur sur l organisation et le système comptable est moins important. Les deux entreprises ayant des activités et des structures homogènes (SONEDE et SME) se sont contentées d un système comptable peu intégré voire bidimensionnel. Mots-clés Théorie de la différenciation-intégration, approche événementielle, progiciel ERP, système bidimensionnel, système quasi-intégré, système intégré, système multidimensionnel. 4

6 Abstract The objective of this thesis is to understand and explain the modes of integration of accounting systems of companies from four cases (two big and two medium-sized enterprises). We relied on the theory of differentiation-integration of Lawrence and Lorsch (1967) to interpret the studied integration situations. This theory shows that companies with very different structures have sophisticated mechanisms for integration while those whose structures are poorly differentiated have rudimentary coordination mechanisms. We have also mobilized the event and multidimensional approach of Sorter (1969) who proposes a theoretical framework for the accountant integration. The ERP is a highly practical application of this approach. Our qualitative analysis of four cases study in terms of similarities and differences, supported on the theory of the differentiation-integration, helped to explain the observed situations of integration of accounting subsystems but also to show the relevance of the event-based approach, as part of system design information structures diversified and differentiated. Our results show, like Lawrence and Lorsch, that there are different modes of integration of accounting systems tailored to different contexts. We have developed a typology consisting of four configurations of accounting systems (four situations integration-differentiation): (1) Conventional two-dimensional system, (2) Quasi-integrated centralized system, (3) Integrated system,(4),multidimensional,system. Strategy and size appear to be, beyond all other considerations, the main determinants of the accounting, followed, environment and other elements of the context of the accounting system such as the management structure and system management control. However, the impact of the size differs from one company to another. When the size is combined with a strategy of diversification (and by extension to various and dynamic environments) its differentiating effect on the organization (and the accounting system) is very important, requiring developed integration compensatory mechanisms. Both diversified firms (POULINA and MEDDEB) have implemented an integrated accounting system to unify their subsystems differentiated. When the size is the result of a simple development of a single activity (monoactivity) its integrator-differentiator effect on the organization and the accounting system is less important. Companies with activities and homogeneous structures (SONEDE and SME) have been content to a poorly integrated accounting system or two-dimensional. Key-words Theory of differentiation-integration, event-based approach, ERP, two-dimensional system, quasi-integrated system, integrated system, multidimensional system. 5

7 TABLE DES MATIERES Remerciements... 2 Dédicace Résumé Abstract.. 5 Table des matières. 6 Liste des tableaux.. 18 Liste des figures. 20 Liste des annexes INTRODUCTION GENERALE PREMIERE PARTIE : CADRE THEORIQUE ET METHODOLOGIQUE DE LA RECHERCHE 41 CHAPITRE I : L APPROCHE EVENEMENTIELLE : DU CONCEPT D EVENEMENT AU PROGICIEL ERP SECTION I : L ECOLE AMERICAINE ET SES APPORTS LES APPORTS CONCEPTUELS DE L ECOLE AMERICAINE Ijiri (1967) : la notion de l événement Sorter (1969) : la pertinence de l événement (événement versus valeur) Johnson (1970) : la définition du concept d événement Les développements de la théorie Colantoni (1971) Liberman et Whinston (1975) Les liens avec la théorie de la décision La différenciation des modèles décisionnels L utilité prédictive des événements Les liens avec les approches informatiques La théorie de la valeur correspond à l approche d informatisation processus par processus 53 6

8 La théorie des événements correspond à l approche base de données LES TENTATIVES DE MODELISATION DE LA COMPTABILITE DES EVENEMENTS A L AIDE DES MODELES DE BASES DE DONNEES Le modèle hiérarchique Le modèle réseau Le modèle relationnel Le modèle Entité-Relation. 64 SECTION II : LES CONTRIBUTIONS DE L ECOLE FRANCAISE LA THESE DE STEPNIEWSKI La définition du concept d événement La définition du concept de dimension comptable Le temps comme troisième dimension L automatisation de l imputation comptable Le recours à l intelligence artificielle LE PROLONGEMENT ET L ENRICHISSEMENT DU CONCEPT D EVENEMENT : L ATOME COMPTABLE LES APPLICATIONS CONCRETES DE LA COMPTABILITE EVENEMENTIELLE L application de Stepniewski et Melyon L organisation du système mis en place L impact organisationnel du système mis en place. 81 SECTION III : LES PROGICIELS ERP, CONCRETISATION DE L APPROCHE EVENEMENTIELLE L EVOLUTION DU MARCHE DE L ERP DANS LE MONDE DEFINITIONS DES PROGICIELS ERP LE PROGICIEL ERP, CONCRETISATION DES PRINCIPES DE LA THEORIE EVENEMENTIELLE LES SPECIFICITES D UN PROJET ERP Les étapes de l implantation d un ERP L impact prévisible sur l organisation de l entreprise L impact prévisible sur l organisation comptable Les risques liés au projet ERP

9 CHAPITRE II : LA TRANSPOSITION DE LA THEORIE DE LA DIFFERENCIATION-INTEGRATION EN ORGANISATION COMPTABLE SECTION I : DE L INTEGRATION DES SOUS-SYSTEMES ORGANISATIONNELS A L INTEGRATION DES SOUS-SYSTEMES COMPTABLES LES ASPECTS CLES DE LA THESE DE LAWRENCE ET LORSCH Les états de différenciation et d intégration du système d organisation La différenciation des sous-systèmes sociaux Les risques de balkanisation L intégration des sous-systèmes différenciés L hétérogénéité et le dynamisme des secteurs d environnement L importance de l acteur social Les principaux résultats de l étude Le prolongement de la théorie de Lawrence et Lorsch Blau (1970) Kalika (1988) Mintzberg (1982) LE SYSTEME COMPTABLE, ELEMENT DES MECANISMES DE DIFFERENCIATION ET D INTEGRATION Le système comptable, outil d intégration des unités différenciées Exemples d outils d intégration comptables a. Les budgets. 132 b. Les pièces circulantes. 133 c. Les comptabilités auxiliaires La nécessaire différenciation des systèmes comptables Le risque de balkanisation du système d information Le système comptable objet d intégration informatique Les définitions centrées sur le périmètre de l intégration Les définitions décrivant les spécificités techniques d un système comptable intégré : l approche événementielle Le cadre conceptuel d un système comptable intégré (Kipfer 1991)

10 Les définitions mettant l accent sur le processus d intégration et son aboutissement Les définitions mettant l accent sur les dispositifs techniques de l intégration Proposition d une définition de l intégration des systèmes comptables SECTION II : PRESENTATION DES TYPOLOGIES D INTEGRATION DES SYSTEMES COMPTABLES LA TYPOLOGIE DE BEAUVOIR ET FLATERS (1995) 150 a- la comptabilité autonome b- la comptabilité semi-intégrée 150 c- la comptabilité intégrée LA TYPOLOGIE DE TORT (2003) LA TYPOLOGIE DE BIDAN ( a- Catégorie 1 («non-intégration des applications») b- Catégorie 2 («intégration») 153 c- Catégorie 3 («hybride») TYPOLOGIE DE DAS ET AL. (1991) LA TYPOLOGIE DE SAMARA (2004) a- le système d information bidimensionnel 158 b- le système d information multidimensionnel c- le système d information hybride LA TYPOLOGIE DE LECLERE (1995) a- Cas n 1 (disjonction) b- Cas n 2 (modularisation). 160 c- Cas n 3 (articulation) d- Cas n 4 (intégration) 161 CHAPITRE III : EPISTEMOLOGIE ET METHODOLOGIE DE LA RECHERCHE SECTION I : UNE RECHERCHE INTERPRETATIVE FONDEE SUR UNE DEMARCHE QUALITATIVE LE POSITIVISME Limites du positivisme en sciences de l organisation

11 2. LE CONSTRUCTIVISME LE CHOIX D UNE APPROCHE INTERMEDIAIRE SECTION II : UNE RECHERCHE PAR DES ETUDES DE CAS DEFINITION DES ETUDES DE CAS OBJECTIFS DES ETUDES DE CAS ETUDE DE CAS ET PROBLEMATIQUE DE RECHERCHE ETUDE DE CAS ET NATURE DE L OBJET DE RECHERCHE CRITERES DE VALIDITE DES ETUDES DE CAS SECTION III : PROTOCOLE GENERAL DE LA RECHERCHE LE CHOIX DES CAS Les modalités et conditions d introduction aux entreprises LA COLLECTE DES DONNEES Les entretiens Les autres sources de collecte des données Les populations rencontrées L ANALYSE DES DONNEES La stratégie de recherche de liens entre les variables La stratégie d analyse comparative L ETUDE DES CONCEPTS ET LE CODAGE DES DONNEES La taille L environnement La stratégie a. les stratégies d entreprise. 208 b. les stratégies d activité La structure Les systèmes de contrôle La culture de gestion des dirigeants L importance de la comptabilité dans l activité de l entreprise La différenciation des sous-systèmes comptables L intégration des systèmes comptables

12 DEUXIEME PARTIE : ETUDE EMPIRIQUE DE LA RELATION DIFFERENCIATION-INTEGRATION A PARTIR DE QUATRE CAS D ENTREPRISE CHAPITRE I : PRESENTATION DES MODALITES D INTEGRATION DANS DEUX GRANDES ENTREPRISES 227 SECTION I : LE GROUPE POULINA UNE STRUCTURE DIFFERENCIEE POUR GERER DES ACTIVITES TRES DIVERSIFIEES Les activités et les produits de POULINA Le secteur avicole Le secteur de l agro-alimentaire Le secteur industriel Le secteur des services Les entités juridiques du groupe Des mécanismes de coordination variés pour assurer la cohésion du groupe La structure matricielle Les réunions et les comités Les procédures et règles de gestion Les systèmes d information EVOLUTION DE LA STRATEGIE ET DE L ENVIRONNEMENT DU GROUPE a- la naissance de la société POULINA ( ). 237 b- la logique d'intégration horizontale et verticale ( ) 237 c- la période de changements ( ) UNE STRUCTURE FAVORISANT LA DECENTRALISATION DU POUVOIR UN SYSTÈME DE CONTRÔLE DE GESTION SOPHISTIQUÉ Un découpage en centres de responsabilité très poussé Un système de facturation interne développé pour optimiser les processus internes du groupe Un système d évaluation basé sur «la mise à mille»

13 «La mise à mille», un système de contrôle de gestion multicritère «La mise à mille», un système d incitation des salariés Le système de tableaux de bord, support de «la mise à mille» UN SYSTÈME COMPTABLE MULTIDIMENSIONNEL FORTEMENT DIFFÉRENCIÉ ET INTÉGRÉ L intégration intra-filiale Le système ERP Le système DATA WAREHOUSE Les progiciels et applications spécifiques L évolution récente du système d information du groupe 254 a- L ERP pour le stockage des données brutes b- Le DATA WAREHOUSE pour l interrogation multicritère L intégration filiales-holding Les autres systèmes d information développés par le groupe Le SICMAC Le système Intranet SECTION II : L ENTREPRISE SONEDE LES ACTIVITÉS DE LA SONEDE L étude La production Les travaux neufs L exploitation UNE STRUCTURE DÉVELOPPÉE, MAIS CENTRALISÉE ET PEU DIFFÉRENCIÉE Structures régionales très homogènes Structures fortement centralisées Principaux mécanismes de coordination le conseil d administration les réunions mensuelles les réunions budgétaires les comités de travail le manuel des procédures

14 3. UN ENVIRONNEMENT STABLE FAIT DE FORTES CONTRAINTES RÉGLEMENTAIRES UNE STRATEGIE CENTRÉE SUR LA RÉALISATION DES OBJECTIFS SOCIAUX DÉFINIS PAR L ETAT La réalisation des objectifs sociaux Les évolutions récentes UN SYSTÈME DE CONTRÔLE CENTRÉ SUR LE SUIVI DE REALISATION DES PROJETS D INFRASTRUCTURES HYDRAULIQUES Absence d un découpage par centre de responsabilité Absence d un système d incitation Le système budgétaire 276 a) Un budget d exploitation global, centralisé et non utilisé b) Un budget d investissement décentralisé et fait pour le suivi des projets Un tableau de bord trimestriel à forte connotation technique Le plan quinquennal de développement Le contrat programme Le rapport d activité annuel Le compte rendu mensuel d activités Le compte de gestion annuel pour la Banque Mondiale UN SYSTÈME COMPTABLE CENTRALISÉ ET PARTIELLEMENT INTÉGRÉ Un système comptable centré sur l exécution des tâches courantes produisant des données très volumineuses Une comptabilité analytique faiblement exploitée en interne Une organisation comptable fortement centralisée La centralisation des activités comptables La centralisation des applications Une organisation comptable faite d applications hétérogènes et partiellement intégrées Le progiciel ERP Les applications autonomes

15 CHAPITRE II : PRESENTATION DES MODALITES D INTEGRATION DANS DEUX ENTREPRISES FAMILIALES DE TAILLE MOYENNE. 293 SECTION I : L ENTREPRISE MEDDEB L ACTIVITE La production des laits et produits dérivés La production des jus de fruits La production des boissons gazeuses La distribution LA STRUCTURE le holding les filiales le comité des directeurs (CODI) le comité de développement (CODEV) la réunion industrielle les réunions spécifiques L ENVIRONNEMENT LA STRATEGIE La diversification dans des produits à forte valeur ajoutée La compression des coûts La stratégie de différenciation des produits UN SYSTÈME DE CONTRÔLE DE GESTION SOPHISTIQUÉ Le rapport d activité mensuel Le suivi journalier Les centres de responsabilité La forte culture de gestion des dirigeants et de leurs collaborateurs UN SYSTÈME COMPTABLE INTÉGRÉ POUR CONTROLER LA GESTION DES STRUCTURES DE L ENTREPRISE Un système comptable fait d applications intégrées Les possibilités d extraction des états différenciés Un système comptable fait pour alimenter le système de contrôle de gestion Un système comptable jouant un rôle actif dans la réalisation de la stratégie

16 SECTION II : L ENTREPRISE SME LA STRUCTURE le chef de projet le chef de chantier le métreur les pointeurs LES SPECIFICITES DE L ACTIVITE DE LA SME La primauté de l aspect technique (et artisanale) Les contraintes réglementaires concernant les marchés publics l offre financière l offre technique UN ENVIRONNEMENT DIFFICILE ET HOSTILE UNE STRATEGIE CENTRÉE SUR LE RESPECT DES CAHIERS DES CHARGES UNE STRUCTURE PAR PROJET MAIS CENTRALISÉE UN SYSTÈME DE CONTRÔLE CENTRÉ SUR LA RÉALISATION DES PROJETS UN SYSTÈME COMPTABLE FAIT D APPLICATIONS HETEROGÈNES ET NON-INTEGRÉES Des applications centralisées et balkanisées Un système redondant Une comptabilité centrée sur la gestion administrative L établissement des états financiers est externalisé CHAPITRE III : ANALYSE DES CAS ET PRESENTATION DES RESULTATS DE L ETUDE 338 SECTION I : L OPPOSITION POULINA-SONEDE SYSTEME COMPTABLE INTEGRE, DIFFERENCIE ET DECENTRALISE VERSUS SYSTEME PARTIELLEMENT INTEGRE, HOMOGENE ET CENTRALISE Le système comptable de POULINA est une concrétisation très complète de l approche événementielle et multidimensionnelle

17 a- la saisie unique, multidimensionnelle et décentralisée des données élémentaires (ERP) b- les possibilités d interrogation multicritère des données stockées à l état brut (Data Warehouse) Le système comptable de la SONEDE est une concrétisation partielle de l approche événementielle 346 a. la SONEDE dispose d un progiciel ERP, mais son système d information n est pas intégré 346 b. Des applications commerciales homogènes mais totalement balkanisées STRATEGIE DE DIVERSIFICATION ET DE COUT VERSUS STRATEGIE DE SERVICE PUBLIC STRUCTURES MATRICIELLES, DECENTRALISEES ET DIFFERENCIEES VERSUS STRUCTURES FONCTIONNELLES, CENTRALISEES ET HOMOGENES ENVIRONNEMENT VARIE ET DYNAMIQUE VERSUS ENVIRONNEMENT STABLE ET HOMOGENE SYSTEME DE CONTROLE DE GESTION MULTICRITERE VERSUS SYSTEME DE CONTROLE ORIENTE PLANIFICATION L IMPORTANCE DE LA COMPTABILITE DANS LA CHAINE DE VALEUR SYNTHESE DES DETERMINANTS DE L ORGANISATION DES SYSTEMES COMPTABLES A TRAVERS LES CAS POULINA ET SONEDE 367 SECTION II : L OPPOSITION SME-MEDDEB SYSTEME D INFORMATION INTEGRE VERSUS SYSTEME BALKANISE CULTURE DE GESTION VERSUS CULTURE D INGENIEUR STRATEGIE DE COUT ET DE DIVERSIFICATION VERSUS STRATEGIE DE DELAI ET DE CAHIER DES CHARGES STRUCTURES DECENTRALISEES ET DIFFERENCIEES VERSUS STRUCTURES CENTRALISEES ET UNIFORMES CONTROLE FINANCIER/BUDGETAIRE VERSUS CONTROLE TECHNIQUE L IMPORTANCE DE LA COMPTABILITE DANS LA CHAINE DE VALEUR SYNTHESE DES DETERMINANTS DE L ORGANISATION DES SYSTEMES COMPTABLES DES CAS MEDDEB ET SME

18 SECTION III : ANALYSE DES SIMILITUDES/DIVERGENCES POULINA- MEDDEB ET SONEDE-SME LES SIMILITUDES/DIVERGENCES POULINA-MEDDEB LES SIMILITUDES/DIVERGENCES SONEDE-SME SECTION IV : UNE TYPOLOGIE DES SITUATIONS D INTEGRATION DES SYSTEMES COMPTABLES CAS N 1 : SYSTEME BIDIMENSIONNEL CAS N 2 : SYSTEME QUASI-INTEGRE CAS N 3 : SYSTEME INTEGRE CAS N 4 : SYSTEME MULTIDIMENSIONNEL CONCLUSION GENERALE BIBLIOGRAPHIE ANNEXES

19 Liste des tableaux Tableau 1 : Synthèse sur les théories de la valeur et des événements 58 Tableau 2 : Exemple d écritures passées au brouillard (Stepniewski 1987) 75 Tableau 3 : Evolution du chiffre d affaires monde de quelques grands éditeurs 83 internationaux d ERP Tableau 4 : Principales entreprises tunisiennes ayant installé un progiciel ERP 85 Tableau 5 : Mise en parallèle de la théorie des événements et de l ERP 100 Tableau 6 : La décentralisation des activités comptables et les ERP (Tort 2004) 104 Tableau 7 : La différenciation et l intégration dans trois contextes différents 122 Tableau 8 : Synthèse de l étude de Lawrence et Lorsch 125 Tableau 9 : La taille de l entreprise et les dimensions organisationnelles (Kalika ) Tableau 10 : Synthèse des définitions centrées sur le périmètre de l intégration 139 Tableau 11 : Synthèse des définitions décrivant les spécificités techniques d un 140 système comptable intégré Tableau 12 : Fédération et intégration des applications (Bidan 2004) 144 Tableau 13 : Trois types d intégration d applications (Markus 2000) 145 Tableau 14 : L intégration comptable et la taille (Grenier et Bonnebouche 1998) 151 Tableau 15 : Les formes d intégration comptable et la taille (Tort 2003) 152 Tableau 16 : Relation entre les pratiques d organisation du système d information de 155 gestion et la taille de l entreprise (Bidan 2003) Tableau 17 : Systèmes d information et comportements stratégiques (Das et al ) Tableau 18 : Alignement des comportements stratégiques et des systèmes 157 d information (Bidan et Rowe 2004) Tableau 19 : Typologie des systèmes d information des banques (Samara 2004) 159 Tableau 20 : Typologie d organisation comptable (Leclère 1995) 162 Tableau 21 : Exemples d études positivistes en systèmes comptables 167 Tableau 22 : Les trois paradigmes de recherche en sciences de gestion 176 Tableau 23 : Les différentes approches méthodologiques 179 Tableau 24 : Objet de recherche et stratégie de recherche 187 Tableau 25 : La pertinence de la stratégie de cas en système d information comptable

20 Tableau 26 : Synthèse des caractéristiques des entreprises de notre étude 192 Tableau 27 : Les efforts de collecte des données 198 Tableau 28 : Exemple de matrice comparative des deux entreprises A et B 204 Tableau 29 : Les configurations structurelles (Mintzberg 1982) 211 Tableau 30 : Les types de systèmes de contrôle de gestion 214 Tableau 31 : Chiffres clés du groupe POULINA 229 Tableau 32 : Principaux centres de responsabilité et indicateurs de performance qui 242 y sont associés Tableau 33 : Les deux composantes principales du système d information de 256 POULINA Tableau 34 : Synthèse du cas POULINA 261 Tableau 35 : Chiffres clés de la SONEDE 263 Tableau 36 : Niveau de décentralisation des applications de la SONEDE 286 Tableau 37 : Les applications de la SONEDE 288 Tableau 38 : Synthèse du cas SONEDE 291 Tableau 39 : Chiffres clés de l entreprise MEDDEB 296 Tableau 40 : Principaux centres de responsabilité et indicateurs de performance 309 associés Tableau 41 : Organisation des applications du groupe MEDDEB 312 Tableau 42 : Etats et applications utilisés par le service facturation de la société SBC 314 Tableau 43 : Synthèse du cas MEDDEB 318 Tableau 44 : Les centres de responsabilité de la SME 329 Tableau 45 : Organisation des applications de la SME 331 Tableau 46 : La ressaisie des données comptables 332 Tableau 47 : Saisie et utilisation des données comptables 333 Tableau 48 : Synthèse du cas SME 336 Tableau 49 : Caractéristiques des systèmes comptables de POULINA et de la 349 SONEDE Tableau 50 : Synthèse des déterminants de l organisation des systèmes comptables 371 de POULINA et de la SONEDE Tableau 51 : Caractéristiques des systèmes comptables de MEDDEB et de la SME 375 Tableau 52 : Synthèse des déterminants de l organisation des systèmes comptables des cas MEDDEB et SME

21 Liste des figures Figure 1 : Un modèle événementiel original 50 Figure 2 : Les interactions entre les phénomènes dynamiques 69 Figure 3 : La comptabilité à trois dimensions : débit, crédit, temps 71 Figure 4 : Les spécificités de la chaine comptable 74 Figure 5 : Les pôles de la comptabilité 77 Figure 6 : Organisation du système informatique mis en place 80 Figure 7 : Solutions ERP dans les entreprises françaises 84 Figure 9 : Exemple d enregistrement multicritère d une transaction 96 Figure 10 : Schéma d'une clé comptable avec exemples d interrogations multicritères 98 Figure 11 : Exemple d architecture d un «cube» multidimensionnel 98 Figure 12 : Processus de concrétisation de la théorie événementielle 107 Figure 13 : Transposition de la théorie de Lawrence et Lorsch en organisation 109 comptable Figure 14 : Performance, différenciation et intégration dans les six entreprises du 124 plastique Figure 15 : Place du système d information au sein de l organisation 132 Figure 16 : La différenciation de l organisation et des systèmes comptables 135 Figure 17 : Différenciation des besoins d information comptable 136 Figure 18 : Illustration sur les variables intermédiaires 202 Figure 19 : Organisation comptable type d une filiale mono-site 253 Figure 20 : Organisation comptable type d une filiale multi-sites 253 Figure 21 : Mode d interrogation et de centralisation des données du groupe 260 POULINA Figure 22 : Structures de la SONEDE 266 Figure 23 : Organisation du système comptable de la SONEDE 290 Figure 24 : Les cas de l étude

DIFFÉRENCIATION ET INTÉGRATION DES SYSTÈMES COMPTABLES : UNE ÉTUDE TYPOLOGIQUE

DIFFÉRENCIATION ET INTÉGRATION DES SYSTÈMES COMPTABLES : UNE ÉTUDE TYPOLOGIQUE ECOLE DOCTORALE ABBÉ GRÉGOIRE Laboratoire Interdisciplinaire de Recherche en Sciences de l Action Chaire de Comptabilité Financière et Audit THESE présentée par : Lazhar EL ORF soutenue publiquement le

Plus en détail

DIFFERENCIATION ET INTEGRATION DES SYSTEMES COMPTABLES : UNE ETUDE TYPOLOGIQUE

DIFFERENCIATION ET INTEGRATION DES SYSTEMES COMPTABLES : UNE ETUDE TYPOLOGIQUE DIFFERENCIATION ET INTEGRATION DES SYSTEMES COMPTABLES : UNE ETUDE TYPOLOGIQUE Lazhar El Orf To cite this version: Lazhar El Orf. DIFFERENCIATION ET INTEGRATION DES SYSTEMES COMPTABLES : UNE ETUDE TYPOLOGIQUE.

Plus en détail

Sorthong Banjongsawat. To cite this version: HAL Id: tel-00771422 https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00771422

Sorthong Banjongsawat. To cite this version: HAL Id: tel-00771422 https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00771422 La Thaïlande, pays aux deux visages : Approches sémiologiques d une identité culturelle ambiguë à travers le miroir de la presse et autres discours publics Sorthong Banjongsawat To cite this version: Sorthong

Plus en détail

Pour une sociologie du réalisme politique : Le cas du Parti socialiste

Pour une sociologie du réalisme politique : Le cas du Parti socialiste Pour une sociologie du réalisme politique : Le cas du Parti socialiste Pierre-Alexis Tchernoïvanoff To cite this version: Pierre-Alexis Tchernoïvanoff. Pour une sociologie du réalisme politique : Le cas

Plus en détail

Evaluation et prise en charge des processus de récupération en mémoire dans la maladie d Alzheimer

Evaluation et prise en charge des processus de récupération en mémoire dans la maladie d Alzheimer Evaluation et prise en charge des processus de récupération en mémoire dans la maladie d Alzheimer Benjamin Boller To cite this version: Benjamin Boller. Evaluation et prise en charge des processus de

Plus en détail

ET AMÉLIORER LA SITUATION FINANCIÈRE DE L ENTREPRISE

ET AMÉLIORER LA SITUATION FINANCIÈRE DE L ENTREPRISE DAMIEN PÉAN ET AMÉLIORER LA SITUATION FINANCIÈRE DE L ENTREPRISE LES GUIDES PRATIQUES GESTION - COMPTABILITÉ - FINANCE Comprendre les comptes annuels et améliorer la situation financière de l entreprise

Plus en détail

L information et la technologie de l information ERP, EAS, PGI : une nécessité? H. Isaac, 2003

L information et la technologie de l information ERP, EAS, PGI : une nécessité? H. Isaac, 2003 L information et la technologie de l information ERP, EAS, PGI : une nécessité? Le Le progiciel progiciel de de gestion gestion intégré gré PGI, PGI, ERP. ERP. 1 2 3 Définition Définition et et rôle rôle

Plus en détail

Business & High Technology

Business & High Technology UNIVERSITE DE TUNIS INSTITUT SUPERIEUR D ADMINISTRATION DES ENTREPRISES DE GAFSA Département : Informatique Business & High Technology Chapitre 6 : PGI : Progiciels de Gestion Intégrés ERP : Enterprise

Plus en détail

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

Management des processus opérationnels

Management des processus opérationnels Ecole Nationale Supérieure de Management Master Management des organisations Management des processus opérationnels Dr TOUMI Djamila Cours n 4: l approche processus et le management du système d informations

Plus en détail

La socialisation par les sports collectifs : une approche conative auprès des enseignants d éducation physique et sportive

La socialisation par les sports collectifs : une approche conative auprès des enseignants d éducation physique et sportive La socialisation par les sports collectifs : une approche conative auprès des enseignants d éducation physique et sportive Guy Verschave To cite this version: Guy Verschave. La socialisation par les sports

Plus en détail

Système d information : démystification, facteur de croissance et conduite du changement

Système d information : démystification, facteur de croissance et conduite du changement Système d information : démystification, facteur de croissance et conduite du changement Patrick CONVERTY Directeur Commercial www.cibeo-consulting.com Approche globale de la performance Stratégie Système

Plus en détail

Système de diffusion d information pour encourager les PME-PMI à améliorer leurs performances environnementales

Système de diffusion d information pour encourager les PME-PMI à améliorer leurs performances environnementales Système de diffusion d information pour encourager les PME-PMI à améliorer leurs performances environnementales Natacha Gondran To cite this version: Natacha Gondran. Système de diffusion d information

Plus en détail

Les stratégies de rupture

Les stratégies de rupture DOSSIER Les stratégies de rupture sous la direction de Laurence Lehmann-Ortega Pierre Roy DOSSIER LAURENCE LEHMANN-ORTEGA HEC Paris PIERRE ROY Université Montpellier 1, ISEM Introduction Une nouvelle

Plus en détail

Les PGI. A l origine, un progiciel était un logiciel adapté aux besoins d un client.

Les PGI. A l origine, un progiciel était un logiciel adapté aux besoins d un client. Les PGI Les Progiciels de Gestion Intégrés sont devenus en quelques années une des pierres angulaire du SI de l organisation. Le Système d Information (SI) est composé de 3 domaines : - Organisationnel

Plus en détail

Méthodologie de conceptualisation BI

Méthodologie de conceptualisation BI Méthodologie de conceptualisation BI Business Intelligence (BI) La Business intelligence est un outil décisionnel incontournable à la gestion stratégique et quotidienne des entités. Il fournit de l information

Plus en détail

La structure de la révolution numérique : philosophie de la technologie

La structure de la révolution numérique : philosophie de la technologie La structure de la révolution numérique : philosophie de la technologie Stéphane Vial To cite this version: Stéphane Vial. La structure de la révolution numérique : philosophie de la technologie. Philosophy.

Plus en détail

Conception d un convertisseur de puissance pour véhicules électriques multi-sources

Conception d un convertisseur de puissance pour véhicules électriques multi-sources Conception d un convertisseur de puissance pour véhicules électriques multi-sources Ahmed Boucherit To cite this version: Ahmed Boucherit. Conception d un convertisseur de puissance pour véhicules électriques

Plus en détail

MMA - Projet Capacity Planning LOUVEL Cédric. Annexe 1

MMA - Projet Capacity Planning LOUVEL Cédric. Annexe 1 Annexe 1 Résumé Gestion Capacity Planning Alternance réalisée du 08 Septembre 2014 au 19 juin 2015 aux MMA Résumé : Ma collaboration au sein de la production informatique MMA s est traduite par une intégration

Plus en détail

Classement et identification des grandes Écoles de pensée

Classement et identification des grandes Écoles de pensée Classement et identification des grandes Écoles de pensée De 1900 à nos jours, de nombreuses écoles de pensée se sont succédées avec des périodes de recouvrement. Si les écoles de pensée sont bien identifiées,

Plus en détail

Savoir nager, une richesse culturelle : Analyse comparative de l enseignement de la natation à Canton, Dakar et Paris

Savoir nager, une richesse culturelle : Analyse comparative de l enseignement de la natation à Canton, Dakar et Paris Savoir nager, une richesse culturelle : Analyse comparative de l enseignement de la natation à Canton, Dakar et Paris Valérie Schwob To cite this version: Valérie Schwob. Savoir nager, une richesse culturelle

Plus en détail

Présentation de l épreuve

Présentation de l épreuve MÉTHODO Présentation de l épreuve 1. Programme de l arrêté du 22 décembre 2006 DURÉE DE L ENSEIGNEMENT ÉPREUVE N 11 CONTRÔLE DE GESTION (à titre indicatif) : 210 heures 18 crédits européens 1. Positionnement

Plus en détail

Le tableau de bord de la DSI : un outil pour mieux piloter son informatique.

Le tableau de bord de la DSI : un outil pour mieux piloter son informatique. Le tableau de bord de la DSI : un outil pour mieux piloter son informatique. Introduction Face à l évolution constante des besoins fonctionnels et des outils informatiques, il est devenu essentiel pour

Plus en détail

Analyse des coûts projetés de la plate-forme SAP HANA

Analyse des coûts projetés de la plate-forme SAP HANA Étude Total Economic Impact réalisée par Forrester Pour SAP Directrice du projet : Shaheen Parks Avril 2014 Analyse des coûts projetés de SAP HANA Économies réalisables en migrant vers SAP HANA Synthèse

Plus en détail

Thème : Vers un Nouveau Management Public des stratégies de développement : Quel rôle pour le Haut Commissariat au Plan?

Thème : Vers un Nouveau Management Public des stratégies de développement : Quel rôle pour le Haut Commissariat au Plan? Thème : Vers un ouveau Management Public des stratégies de développement : Quel rôle pour le Haut Commissariat au Plan? Auteur : Mr Mhamed MOUAACHA, Chef de Division au Haut Commissariat au Plan (HCP)

Plus en détail

La Gestion d'affaires

La Gestion d'affaires Chapitre 1 - COMPRENDRE LE MARCHÉ La Gestion d'affaires Copyright 2009 CXP. 1 All rights reserved. Reproduction or distribution of this document, in any form, is expressly prohibited without the advance

Plus en détail

MINI-PROJET L ERP SAP R/3

MINI-PROJET L ERP SAP R/3 MINI-PROJET L ERP SAP R/3 Marc BEGUIGNEAU DESS QUASSI Promotion 2002/2003 SOMMAIRE! Introduction! Qu est ce qu un ERP! SAP R/3! Conclusion 2 Introduction! ERP (Entreprise Ressources Planning)! PGI (progiciel

Plus en détail

PRÉSENTATION GÉNÉRALE

PRÉSENTATION GÉNÉRALE PRÉSENTATION GÉNÉRALE Cadrage institutionnel : Arrêté du 27 août 2013 fixant le cadre national des formations dispensées au sein des masters «métiers de l enseignement, de l éducation et de la formation»

Plus en détail

UE 8 Systèmes d information de gestion Le programme

UE 8 Systèmes d information de gestion Le programme UE 8 Systèmes d information de gestion Le programme Légende : Modifications de l arrêté du 8 mars 2010 Suppressions de l arrêté du 8 mars 2010 Partie inchangée par rapport au programme antérieur Indications

Plus en détail

LE TRAITEMENT DES DONNEES COMPTABLES. Objectif(s) : Présenter une synthèse sur les différentes solutions comptables. TABLE DES MATIERES

LE TRAITEMENT DES DONNEES COMPTABLES. Objectif(s) : Présenter une synthèse sur les différentes solutions comptables. TABLE DES MATIERES LE TRAITEMENT DES DONNEES COMPTABLES Objectif(s) : Présenter une synthèse sur les différentes solutions comptables. Pré-requis : Principes comptables. Modalités : Schéma d'organisation comptable. TABLE

Plus en détail

Choix méthodologiques pour une analyse de conversation en situation de jeux vidéo

Choix méthodologiques pour une analyse de conversation en situation de jeux vidéo Choix méthodologiques pour une analyse de conversation en situation de jeux vidéo Isabel Colón de Carvajal To cite this version: Isabel Colón de Carvajal. Choix méthodologiques pour une analyse de conversation

Plus en détail

Guide de la formation à la gestion et la comptabilité IDECO

Guide de la formation à la gestion et la comptabilité IDECO La connaissance n est pas un objet comme les autres La connaissance est une information à laquelle vous donnez du sens. Ce processus de construction des connaissances est de ce fait très personnel, lié

Plus en détail

Les métiers de l assistanat Evolutions Compétences - Parcours

Les métiers de l assistanat Evolutions Compétences - Parcours Les métiers de l assistanat Evolutions Compétences - Parcours Neuf pôles d activité La majorité des assistantes ont des activités couvrant ces différents pôles, à des niveaux différents, à l exception

Plus en détail

Construisons ensemble votre solution informatique

Construisons ensemble votre solution informatique TOMPRO Qu est ce que TOMPRO? TOMPRO est un progiciel intégré de gestion financière et comptable dédié aux programmes et projets. Grâce à une large batterie de modules interdépendants, TOMPRO fournit toutes

Plus en détail

UE 5 Management des systèmes d informations. Le programme

UE 5 Management des systèmes d informations. Le programme UE 5 Management des systèmes d informations Le programme Légende : Modifications de l arrêté du 8 mars 2010 Suppressions de l arrêté du 8 mars 2010 Partie inchangée par rapport au programme antérieur 1.

Plus en détail

La voix en images : comment l évaluation objectivée par logiciel permet d optimiser la prise en charge vocale

La voix en images : comment l évaluation objectivée par logiciel permet d optimiser la prise en charge vocale La voix en images : comment l évaluation objectivée par logiciel permet d optimiser la prise en charge vocale Stéphanie Perriere To cite this version: Stéphanie Perriere. La voix en images : comment l

Plus en détail

Avant-propos. L utilité du plan marketing

Avant-propos. L utilité du plan marketing Avant-propos L Avant-propos E PLAN MARKETING est l exercice annuel des chefs de produit, des directeurs marketing et des comités de direction des entreprises. Le chef de produit le réalise pour la gamme

Plus en détail

Les apports de Praxeme et son articulation avec les référentiels de pratiques

Les apports de Praxeme et son articulation avec les référentiels de pratiques Les apports de Praxeme et son articulation avec les référentiels de pratiques Praxeme dans le paysage de la méthodologie Référence PxSLB-SYD-06 Version 1.0 www.praxeme.org info@praxeme.org Objectif de

Plus en détail

Programme détaillé BTS COMPTABILITE ET GESTION DES ORGANISATIONS. Objectifs de la formation. Les métiers DIPLÔME D ETAT

Programme détaillé BTS COMPTABILITE ET GESTION DES ORGANISATIONS. Objectifs de la formation. Les métiers DIPLÔME D ETAT Objectifs de la formation Le Brevet de Technicien Supérieur de Comptabilité et Gestion des Organisations est un diplôme national de l enseignement supérieur dont le titulaire, au sein des services administratifs,

Plus en détail

Protester sur le web chinois (1994-2011)

Protester sur le web chinois (1994-2011) Protester sur le web chinois (1994-2011) Séverine Arsène To cite this version: Séverine Arsène. Protester sur le web chinois (1994-2011). Le Temps des médias, 2012, pp.99-110. HAL Id: hal-00773738

Plus en détail

Comment optimiser son progiciel de gestion?

Comment optimiser son progiciel de gestion? Comment optimiser son progiciel de gestion? «Gérer son informatique, quelles sont les questions que doit se poser chaque entrepreneur?» Centre patronal de Paudex, 27 octobre 2006 Gérard Chessex / NJM NJM

Plus en détail

PARCOURS TREMPLIN MANAGER Tout employé d un site logistique ayant dans le cadre de son activité professionnelle la responsabilité quotidienne du management d une équipe 10 jours 7,5 heures 8 à 14 Professionnaliser

Plus en détail

Webinar EBG Nouvelles perspectives d'exploitation des données clients avec le big data

Webinar EBG Nouvelles perspectives d'exploitation des données clients avec le big data Webinar EBG Nouvelles perspectives d'exploitation des données clients avec le big data Approches & opportunités face aux enjeux de volume, variété et vélocité France, 2012-2014 28 mars 2013 Ce document

Plus en détail

Définition. Caractéristiques. - Du partage des ressources : espace de stockage, imprimantes, lignes de communication.

Définition. Caractéristiques. - Du partage des ressources : espace de stockage, imprimantes, lignes de communication. CONNECTER LES SYSTEMES ENTRE EUX L informatique, au cœur des tâches courantes, a permis de nombreuses avancées technologiques. Aujourd hui, la problématique est de parvenir à connecter les systèmes d information

Plus en détail

Atmosphères explosibles : ISM-ATEX, une nouvelle certification volontaire

Atmosphères explosibles : ISM-ATEX, une nouvelle certification volontaire Atmosphères explosibles : ISM-ATEX, une nouvelle certification volontaire Olivier Cottin, Emmanuel Tournebize To cite this version: Olivier Cottin, Emmanuel Tournebize. Atmosphères explosibles : ISM-ATEX,

Plus en détail

DEMANDE D INFORMATION RFI (Request for information)

DEMANDE D INFORMATION RFI (Request for information) DIRECTION DE LA COMPTABILITE RFI Demande d information Dématérialisation des factures fournisseurs Réf. : RFI2011_DEMAFAC_V1.3_2011-05-04.docx Page 1/6 DEMANDE D INFORMATION RFI (Request for information)

Plus en détail

Les nouvelles tours de Londres comme marqueurs des mutations d une métropole globale

Les nouvelles tours de Londres comme marqueurs des mutations d une métropole globale Les nouvelles tours de Londres comme marqueurs des mutations d une métropole globale Manuel Appert To cite this version: Manuel Appert. Les nouvelles tours de Londres comme marqueurs des mutations d une

Plus en détail

SYSTEMES D INFORMATION & CONCEPTION de BdD

SYSTEMES D INFORMATION & CONCEPTION de BdD SYSTEMES D INFORMATION & CONCEPTION de BdD PLAN CONCEPT DE SYSTEME D INFORMATION MODELISATION D UN SYSTEME D INFORMATION MODELISATION CONCEPTUELLE : les METHODES METHODE SYSTEMIQUE METHODE OBJET L3 Informatique

Plus en détail

L innovation dans l entreprise numérique

L innovation dans l entreprise numérique L innovation dans l entreprise numérique Toutes les entreprises ne sont pas à l aise avec les nouvelles configurations en matière d innovation, notamment avec le concept d innovation ouverte. L idée de

Plus en détail

Choisissez un pôle d activité ou un profil et cliquez

Choisissez un pôle d activité ou un profil et cliquez Organisation et planification des activités du service Gestion des ressources matérielles Gestion et coordination des informations Relations professionnelles Rédaction et mise en forme de documents professionnels

Plus en détail

Acheter autrement : un enjeu public et privé Jean-Jacques.Rivy@dr5.cnrs.fr

Acheter autrement : un enjeu public et privé Jean-Jacques.Rivy@dr5.cnrs.fr Pépinière Acheteurs publics 21 avril 2006 Atelier : «Conduite du changement» Acheter autrement : un enjeu public et privé Jean-Jacques.Rivy@dr5.cnrs.fr Atelier «Conduite du changement» Plan de l intervention

Plus en détail

Offre Education Sage. Gilles Soaleh - Responsable Education. Thierry Ruggieri - Consultant Formateur. Académie de Montpellier 08 décembre 2011

Offre Education Sage. Gilles Soaleh - Responsable Education. Thierry Ruggieri - Consultant Formateur. Académie de Montpellier 08 décembre 2011 Offre Education Sage Gilles Soaleh - Responsable Education Thierry Ruggieri - Consultant Formateur Académie de Montpellier 08 décembre 2011 Sommaire Sage La nouvelle offre Education : Sage 100 Entreprise

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. II. Les ressources humaines... 14 A. Les dirigeants d entreprise... 14 B. Les salariés... 15

TABLE DES MATIÈRES. II. Les ressources humaines... 14 A. Les dirigeants d entreprise... 14 B. Les salariés... 15 TABLE DES MATIÈRES Avant-propos... Partie 1 : Parties prenantes et structures de gouvernances XV 1 Cartographie et attentes des parties prenantes... 9 I. Les apporteurs de capitaux... 10 A. Les actionnaires...

Plus en détail

Mise en œuvre du PGI dans les enseignements tertiaires

Mise en œuvre du PGI dans les enseignements tertiaires Stage académique Mise en œuvre du PGI dans les enseignements tertiaires Nord Franche-Comté Lycée du Grand Chênois - 24 mars / 6 avril 2011 pascal.parisot@ac-besancon.fr Le PGI dans les enseignements tertiaires

Plus en détail

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes :

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes : CONCLUSIONS L application de la PNL à l entreprise est confrontée aux besoins des leaders d équipe, tels que: la gestion de son propre développement, du stress, la résolution des problèmes tels que les

Plus en détail

Géraldine Guérillot. To cite this version: HAL Id: tel-00873627 https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00873627

Géraldine Guérillot. To cite this version: HAL Id: tel-00873627 https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00873627 La réception des discours de développement durable et d actions de responsabilité sociale des entreprises dans les pays du Sud : le cas d un don d ordinateurs au Sénégal dans le cadre d un projet tripartite

Plus en détail

Rôle du complexe protéique NPHP1/NPHP4/RPGRIP1L impliqué dans la

Rôle du complexe protéique NPHP1/NPHP4/RPGRIP1L impliqué dans la Rôle du complexe protéique NPHP1/NPHP4/RPGRIP1L impliqué dans la néphronophtise et les ciliopathies associées, dans la morphogenèse épithéliale, la polarité cellulaire et la ciliogenèse Helori-Mael Gaudé

Plus en détail

Développer son expertise en tant que Responsable Formation

Développer son expertise en tant que Responsable Formation 1 Développer son expertise en tant que Responsable Formation Environnement et fondamentaux de la formation professionnelle L environnement de la formation professionnelle revêt un caractère de plus en

Plus en détail

Module Projet Personnel Professionnel

Module Projet Personnel Professionnel Module Projet Personnel Professionnel Elaborer un projet personnel professionnel. Connaissance d un métier, d une entreprise ou d un secteur d activités. Travail individuel de recherche SUIO-IP Internet

Plus en détail

Lecture critique et pratique de la médecine

Lecture critique et pratique de la médecine 1-00.qxp 24/04/2006 11:23 Page 13 Lecture critique appliquée à la médecine vasculaireecture critique et pratique de la médecine Lecture critique et pratique de la médecine Introduction Si la médecine ne

Plus en détail

La dentinogénèse imparfaite, diagnostic et prise en charge

La dentinogénèse imparfaite, diagnostic et prise en charge La dentinogénèse imparfaite, diagnostic et prise en charge Marielle Calvez To cite this version: Marielle Calvez. La dentinogénèse imparfaite, diagnostic et prise en charge. Other [q-bio.ot]. 2013.

Plus en détail

Ihsane Tou. Adaptation de la couche transport des systèmes de communication hybrides satellite/terrestre

Ihsane Tou. Adaptation de la couche transport des systèmes de communication hybrides satellite/terrestre Adaptation de la couche transport des systèmes de communication hybrides satellite/terrestre Ihsane Tou To cite this version: Ihsane Tou. Adaptation de la couche transport des systèmes de communication

Plus en détail

Référentiel professionnel pour le Diplôme d État d Ingénierie Sociale DEIS

Référentiel professionnel pour le Diplôme d État d Ingénierie Sociale DEIS Institut du Travail Social de Tours Cellule VAE Référentiel professionnel pour le Diplôme d État d Ingénierie Sociale DEIS Annexe I de l arrêté du 2 août 2006 relatif au Diplôme d État d Ingénierie Sociale

Plus en détail

ANALYSE DE L'ACTIVITÉ GÉNÉRALE DE L ENTREPRISE

ANALYSE DE L'ACTIVITÉ GÉNÉRALE DE L ENTREPRISE ANALYSE DE L'ACTIVITÉ GÉNÉRALE DE L ENTREPRISE Contexte : l objectif pédagogique de la visite est de mettre en évidence les différentes activités dans l organisation concernée. Chaque élève ou groupe d

Plus en détail

IAFACTORY. sommaire MATERIALIZE YOUR NEXT SUCCESS. étude marketing, expérience utilisateur, ergonomie étude des bonnes pratiques. principes.

IAFACTORY. sommaire MATERIALIZE YOUR NEXT SUCCESS. étude marketing, expérience utilisateur, ergonomie étude des bonnes pratiques. principes. sommaire principes p objectifs méthode prestation, livrable, tarif aperçu visuel à propos d MATERIALIZE YOUR NEXT SUCCESS conseil en architecture de l information www.iafactory.fr contact@iafactory.fr

Plus en détail

Présentation. Intervenant EURISTIC. Jean-Louis BAUDRAND Directeur associé

Présentation. Intervenant EURISTIC. Jean-Louis BAUDRAND Directeur associé Atelier ORAS Pilotage des rémunérations variables Groupe RH&M Le volet informatisation Jean-Louis BAUDRAND Directeur associé EURISTIC 4 février 2010 Présentation Intervenant EURISTIC Jean-Louis BAUDRAND

Plus en détail

L OFFRE DE FORMATION

L OFFRE DE FORMATION SE FORMER AUX PROCESSUS AUJOURD'HUI? L OFFRE DE FORMATION Club des Pilotes de Processus - 2012 www.pilotesde.org 166, Bd du Montparnasse, F-75014 PARIS - contact@pilotesde.org Originalité de l offre de

Plus en détail

Le RSSI: un manager transverse

Le RSSI: un manager transverse Le RSSI: un manager transverse Thomas Jolivet Responsable du pôle Conseil 20/06/2013 Agenda 1. Le RSSI :un manager pas comme les autres 2. Les Interactions entre la SSI et l organisation 3. Mobiliser les

Plus en détail

Rapport concernant le dossier HDR de. M. Dr. Slimane HAMMOUDI

Rapport concernant le dossier HDR de. M. Dr. Slimane HAMMOUDI Prof. Michel LEONARD Département des Systèmes d Information Faculté des Sciences Économiques et Sociales CUI Batelle Bât A 7 route de Drize CH-1227 Carouge Tél. +41 22 379 02 27 Fax. +41 22 379 02 79 Rapport

Plus en détail

IAFACTORY. sommaire MATERIALIZE YOUR NEXT SUCCESS. étude marketing, expérience utilisateur, ergonomie étude de faisabilité. principes.

IAFACTORY. sommaire MATERIALIZE YOUR NEXT SUCCESS. étude marketing, expérience utilisateur, ergonomie étude de faisabilité. principes. sommaire principes p objectifs méthode prestation, livrable, tarif aperçu visuel à propos d MATERIALIZE YOUR NEXT SUCCESS conseil en architecture de l information www.iafactory.fr contact@iafactory.fr

Plus en détail

I OBJECTIF PROFESSIONNEL DU CQPM

I OBJECTIF PROFESSIONNEL DU CQPM COMMISSION PARITAIRE NATIONALE DE L'EMPLOI DE LA METALLURGIE Qualification : 2012 07 31 0297 Catégorie : C* Dernière modification : 31/07/2012 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Gestionnaire de configuration

Plus en détail

Gestion des approvisionnements avec SAP Business One Optimisation des approvisionnements grâce à l intégration de la logistique et de la comptabilité

Gestion des approvisionnements avec SAP Business One Optimisation des approvisionnements grâce à l intégration de la logistique et de la comptabilité distributeur des solutions FICHE TECHNIQUE Module : Gestion des achats Gestion des approvisionnements avec SAP Business One Optimisation des approvisionnements grâce à l intégration de la logistique et

Plus en détail

Cahier des charges : «Bureautique»

Cahier des charges : «Bureautique» Service formation permanente locale Cahier des charges : «Bureautique» Contexte A. Le centre L Institut National de la Recherche Agronomique (INRA) est un organisme public de recherche scientifique et

Plus en détail

Du marketing dans ma PME!

Du marketing dans ma PME! Du marketing dans ma PME! Manque d expérience marketing des managers de sociétés technologiques, difficulté de recruter des profils marketing formés ou expérimentés : pourquoi la mission marketing est-elle

Plus en détail

WORK SWEET WORK* * ÉDITION DE PROGICIELS * TRAVAILLEZ DÉTENDU

WORK SWEET WORK* * ÉDITION DE PROGICIELS * TRAVAILLEZ DÉTENDU WORK SWEET WORK* * * TRAVAILLEZ DÉTENDU ÉDITION DE PROGICIELS GPAO - PILOTAGE DE LA PRODUCTION - CONTRÔLE QUALITÉ MODÉLISATION ET AUTOMATISATION DES PROCESSUS ÉDITO Innovation et réalités Au-delà de la

Plus en détail

La relation IE-ERP est-elle possible?

La relation IE-ERP est-elle possible? La relation IE-ERP est-elle possible? Maîtriser l information et opérer des choix éclairés Ce n est pas si simple!... Francis MOATY Hassane MIMOUN IEMA.04 La décision Environnement incertain, risqué, changeant,

Plus en détail

Fiche 14 Le calcul des coûts fondé sur les activités (activity based costing- ABC).

Fiche 14 Le calcul des coûts fondé sur les activités (activity based costing- ABC). Analyse des coûts Fiche 14 Le calcul des coûts fondé sur les activités (activity based costing- ABC). 1. Définition. Piloter la performance implique de disposer des éléments les plus pertinents sur les

Plus en détail

BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009

BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009 BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009 Division du rendement et de l information institutionnels Direction générale de la gestion intégrée Présenté au : Comité d évaluation de Bibliothèque

Plus en détail

L approche Bases de données

L approche Bases de données L approche Bases de données Cours: BD. Avancées Année: 2005/2006 Par: Dr B. Belattar (Univ. Batna Algérie) I- : Mise à niveau 1 Cours: BDD. Année: 2013/2014 Ens. S. MEDILEH (Univ. El-Oued) L approche Base

Plus en détail

Livre Blanc Oracle Mars 2009. Rationaliser, Automatiser et Accélérer vos Projets Industriels

Livre Blanc Oracle Mars 2009. Rationaliser, Automatiser et Accélérer vos Projets Industriels Livre Blanc Oracle Mars 2009 Rationaliser, Automatiser et Accélérer vos Projets Industriels Introduction Pour relancer l économie, le gouvernement des États-Unis, l Union Européenne et la Chine ont développé

Plus en détail

Etat des lieux et enjeux actuels des SIRH dans les collectivités territoriales

Etat des lieux et enjeux actuels des SIRH dans les collectivités territoriales Etat des lieux et enjeux actuels des SIRH dans les collectivités territoriales Présentation des résultats de l enquête menée par Ineum Consulting sur les SIRH Collectivités Territoriales Paris, 30 mars

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES FORMATION

CAHIER DES CHARGES FORMATION CAHIER DES CHARGES FORMATION 1. INTITULE (COMPLETE) DE LA FORMATION : Gestion financière, planification, suivi et évaluation des programmes/projets de 2. CONTEXTE : La stratégie actuelle de l Agence de

Plus en détail

Evry - M2 MIAGE Entrepôt de données

Evry - M2 MIAGE Entrepôt de données Evry - M2 MIAGE Entrepôt de données Introduction D. Ploix - M2 Miage - EDD - Introduction 1 Plan Positionnement du BI dans l entreprise Déclinaison fonctionnelle du décisionnel dans l entreprise Intégration

Plus en détail

FORMATIONS. Europe. Pour plus d infos : www.inet.cnfpt.fr / rubrique Espace formation

FORMATIONS. Europe. Pour plus d infos : www.inet.cnfpt.fr / rubrique Espace formation FORMATIONS Europe Pour plus d infos : www.inet.cnfpt.fr / rubrique Espace formation 1. Démocratie locale, participation des citoyens : enjeux et réponses européens NOUVEAU p.2 2. Europe : actualité et

Plus en détail

Atelier du 22 août 2012 «Comment améliorer la gestion interne de mon entreprise avec un ERP, une plateforme e-commerce ou les deux?

Atelier du 22 août 2012 «Comment améliorer la gestion interne de mon entreprise avec un ERP, une plateforme e-commerce ou les deux? Atelier du 22 août 2012 «Comment améliorer la gestion interne de mon entreprise avec un ERP, une plateforme e-commerce ou les deux?» Club Agenda de l atelier Introduction Retour d expérience : New Idea

Plus en détail

Exposé d étude : Sage 100 gestion commerciale

Exposé d étude : Sage 100 gestion commerciale Exposé d étude : Sage 100 gestion commerciale Présenté par : Demb Cheickysoul 1 INTRODUCTION Parfaitement adapté à l organisation de l entreprise par sa puissance de paramétrage, Sage 100 Gestion Commerciale

Plus en détail

Leçon n 1 : définition et champ d application de la comptabilité analytique

Leçon n 1 : définition et champ d application de la comptabilité analytique AUNEGE Campus Numérique en Economie Gestion Licence 2 Comptabilité analytique Leçon 1 Leçon n 1 : définition et champ d application de la comptabilité analytique 1 RÔLES DE LA COMPTABILITÉ DE GESTION INFORMER

Plus en détail

Moyen terme 2014-2018

Moyen terme 2014-2018 Moyen terme 2014-2018 ATTENTES DES UTILISATEURS POUR LA PERIODE 2014-2018 Selon les entretiens réalisés par le Cnis au 2 è semestre 2012 COMMISSION «SYSTEME FINANCIER ET FINANCEMENT DE L ECONOMIE» POUR

Plus en détail

Solution myconstruction@augustareeves Descriptif Fonctionnel

Solution myconstruction@augustareeves Descriptif Fonctionnel Solution myconstruction@augustareeves Descriptif Fonctionnel Agenda 1 Introduction 2 Les enjeux métiers 3 La solution fonctionnelle et technique 4 L approche marché 5 Les références 01 Présentation myconstruction@augustareeves.fr

Plus en détail

COBIT (v4.1) INTRODUCTION COBIT

COBIT (v4.1) INTRODUCTION COBIT COBIT (v4.1) Un référentiel de «bonnes pratiques» pour l informatique par René FELL, ABISSA Informatique INTRODUCTION Le Service Informatique (SI) est un maillon important de la création de valeur dans

Plus en détail

Retour sur une enquête du PRES Université Paris-Est : Pratiques informationnelles des chercheurs et des doctorants

Retour sur une enquête du PRES Université Paris-Est : Pratiques informationnelles des chercheurs et des doctorants Retour sur une enquête du PRES Université Paris-Est : Pratiques informationnelles des chercheurs et des doctorants Auteur : Université Paris-Est Rédacteurs : Isabelle Gautheron, Ecole des Ponts ParisTech,

Plus en détail

DÉPLOIEMENT D UN ERP. Cours dispensé pour les L3 MSI Elaboré par : Mehdi M tir 2013/2014 Chapitre 3 : Modélisation des besoins

DÉPLOIEMENT D UN ERP. Cours dispensé pour les L3 MSI Elaboré par : Mehdi M tir 2013/2014 Chapitre 3 : Modélisation des besoins 1 DÉPLOIEMENT D UN ERP Cours dispensé pour les L3 MSI Elaboré par : Mehdi M tir 2013/2014 Chapitre 3 : Modélisation des besoins LA CONDUITE D UN PROJET ERP La conduite d un projet d ERP est différente

Plus en détail

Modèles et pratiques pour le canal de distribution

Modèles et pratiques pour le canal de distribution DOSSIER Modèles et pratiques pour le canal de distribution sous la direction de Marc Filser Gilles Paché INTRODUCTION MARC FILSER IAE Dijon, université de Bourgogne GILLES PACHÉ Université Aix-Marseille

Plus en détail

Livre Blanc. Construire un système d information collaboratif de pilotage de l action publique. Mai 2010

Livre Blanc. Construire un système d information collaboratif de pilotage de l action publique. Mai 2010 Livre Blanc Construire un système d information collaboratif de pilotage de l action publique Mai 2010 Un livre blanc édité par : NQI - Network Quality Intelligence Tél. : +33 4 92 96 24 90 E-mail : info@nqicorp.com

Plus en détail

Habilitation à Diriger les Recherches

Habilitation à Diriger les Recherches FACULTE JEAN MONNET Habilitation à Diriger les Recherches présentée et soutenue publiquement le 28 juin 2011 Résumé des travaux de recherche Hajer Kéfi Jury : Professeur Ahmed Bounfour Université Paris-Sud

Plus en détail

Shadow Manager Simulateur de gestion globale d entreprise. Introduction

Shadow Manager Simulateur de gestion globale d entreprise. Introduction Shadow Manager Simulateur de gestion globale d entreprise Introduction Le logiciel de simulation d entreprise Shadow Manager représente le nec plus ultra des outils pédagogiques de simulation de gestion

Plus en détail

Leçon 12. Le tableau de bord de la gestion des stocks

Leçon 12. Le tableau de bord de la gestion des stocks CANEGE Leçon 12 Le tableau de bord de la gestion des stocks Objectif : A l'issue de la leçon l'étudiant doit être capable de : s initier au suivi et au contrôle de la réalisation des objectifs fixés au

Plus en détail

PROST PROST. L'ERP qui intègre la gestion commerciale Sage

PROST PROST. L'ERP qui intègre la gestion commerciale Sage L'ERP qui intègre la gestion commerciale Sage intègre la gestion commerciale de Sage (ligne 30 et 100) et s appuie sur les données commerciales (ventes et achats) pour organiser la gestion de production.

Plus en détail

Le terme «ERP» provient du nom de la méthode MRP (Manufacturing Ressource Planning) utilisée dans les années 70 pour la gestion et la planification

Le terme «ERP» provient du nom de la méthode MRP (Manufacturing Ressource Planning) utilisée dans les années 70 pour la gestion et la planification Séminaire national Alger 12 Mars 2008 «L Entreprise algérienne face au défi du numérique : État et perspectives» CRM et ERP Impact(s) sur l entreprise en tant qu outils de gestion Historique des ERP Le

Plus en détail

Management par les processus les éléments structurants. Lionel Di Maggio Master 1 MIAGE

Management par les processus les éléments structurants. Lionel Di Maggio Master 1 MIAGE Management par les processus les éléments structurants Lionel Di Maggio Master 1 MIAGE 1 1. Objectifs et définitions 2. Le retour sur investissement des démarches 3. Les éléments structurants 4. Mise en

Plus en détail