caractères spécifiques variations individuelles héréditaires modifiés l environnement localiser l information

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "caractères spécifiques variations individuelles héréditaires modifiés l environnement localiser l information"

Transcription

1

2 A la fin du chapitre je sais : Lister des caractères spécifiques et des variations individuelles d individus de la même espèce. Faire la différence entre les caractères d un individu qui sont héréditaires et ceux qui sont modifiés par l environnement. Réaliser les différentes étapes de la démarche scientifique (problème, hypothèse, analyse et interprétation puis conclusion) pour localiser l information génétique. Légender une photographie prise au microscope d une cellule de glande salivaire de chironome. Saisir et mettre en relation les informations de documents pour établir que les chromosomes sont le support de l information génétique à l origine des caractères héréditaires. Réaliser un schéma expliquant comment l information génétique passe d une forme diffuse à une forme de chromosome. LEXIQUE : Phénotype : ensemble des caractères d un être vivant. Caractères spécifiques : caractères de l espèce partagés par tous les individus (ex : bipédie, langage élaboré, conscience pour l espèce humaine). Variations individuelles : versions différentes d un caractère à l origine de la diversité des individus d une espèce (ex : les couleurs mauve, blanches et jaunes des pétales de pensée). Caractère héréditaire : caractère qui se transmet de génération en génération. Information génétique : information qui détermine les caractères héréditaires d un individu. Chromosome : filament colorable présent dans le noyau des cellules au moment de la division cellulaire. Caryotype : photographie de tous les chromosomes d une cellule rangés par paire et par ordre décroissant de taille. ADN : molécule support de l information génétique présente dans le noyau des cellules.

3 LEXIQUE : Gène : fragment de K donc d ADN qui porte une information qui intervient dans la réalisation d un caractère héréditaire. Allèle : version d un gène. Génotype : ensemble des allèles d un individu (à l origine des caractères héréditaires). Mitose : La mitose est un processus de division cellulaire qui permet d'obtenir à partir d'une cellule mère, deux cellules filles identiques. Gamète : cellule reproductrice (spermatozoïde et ovule). Fécondation : union d un spermatozoïde et d un ovule qui aboutit à la formation d une celluleœuf. Méiose : processus de division cellulaire à l origine de la formation des gamètes. Brassage allélique : mélange formant de nouvelles associations d allèles. Mutation : modification spontanée et au hasard du génotype (allèle) pouvant entraîner l apparition d un nouveau caractère. A la fin du chapitre je sais : exploiter les informations de documents pour établir la relation entre gène et caractère héréditaire. exploiter des documents pour expliquer l existence de plusieurs variations d un même caractère (allèles). réaliser un schéma fonctionnel expliquant la stabilité génétique des individus avec le maintien du caryotype (nombre de K) au sein d un individu (mitose) et au cours des générations (méiose puis fécondation). réaliser un tableau de croisement pour expliquer comment la reproduction sexuée contribue à la diversité génétique (génotype unique) et à l hérédité des caractères des individus. Identifier les mécanismes à l origine de l apparition de nouveaux caractères dans une population (mutations).

4

5

6

7

8 A la fin du chapitre je sais : Je compare les informations de milieux de vie anciens pour mettre en évidence le renouvellement des êtres vivants au cours des temps géologiques. Je lis les informations de différents graphiques pour définir les modalités de l évolution des êtres vivants. Je sais lire, commenter et compléter un arbre de parenté. J explique comment sont établies et d où viennent les parentés entre espèces. J exploite des documents pour montrer que l être humain s inscrit dans le processus de l évolution. LEXIQUE : Fossile : reste ou empreinte d êtres vivants conservés dans la roche. Evolution : ensemble des changements subis au cours des temps géologiques par les êtres vivants ayant eu pour résultat l apparition de formes nouvelles. Crise de la biodiversité : Période de disparition massive et brève de nombreuses espèces. Explosion évolutive : période de diversification rapide des espèces. Eres géologiques : plus grande unité de découpage des temps géologiques. Parenté : lien unissant des êtres vivants partageant un ancêtre commun.

9 A la fin du chapitre je sais : J exploite des documents et réalise un paragraphe argumenté et logique pour montrer l origine commune de toutes les espèces d êtres vivants. A partir de documents, je suis capable d expliquer l évolution d une espèce par sélection naturelle en mettant en relation nouveaux caractères issus de la reproduction et de mutations avec des conditions de l environnement qui favorisent leur survie ou succès reproducteur. Je fais le lien entre mécanismes de l évolution et augmentation de la diversité des êtres vivants de la première forme de vie (origine commun) à la biodiversité actuelle. Je suis capable de repérer une modification climatique passée et ses origines possibles et le met en relation avec des modifications de la biodiversité passée. LEXIQUE : Mutation : modification spontanée et au hasard du génotype (allèle) pouvant entraîner l apparition d un nouveau caractère. Sélection naturelle : Tri naturel des individus d une espèce par l environnement en fonction de leur capacité à se reproduire ou à survivre dans un milieu donné. Spéciation : Processus de formation de nouvelles espèces.

10

11 LEXIQUE : Intervention des globules blancs Micro-organisme : être vivant microscopique tels que bactéries, virus et champignons. Pathogène : se dit d un être vivant qui peut entraîner une maladie. Contamination : entrée d un micro-organisme dans le corps. Infection : multiplication et dispersion des microorganismes dans le corps. Muqueuse : tissu cellulaire produisant un mucus recouvrant les cavités internes du corps (muqueuses intestinale, génitale ). Système immunitaire : Ensemble de tissus (thymus, ganglions lymphatiques ) et de cellules (phagocytes, lymphocytes ) du corps humain qui lui permet de produire une réponse spécifique et adaptée à l invasion par des micro-organismes, le protégeant contre les effets de l infection. A la fin du chapitre je sais : Les caractéristiques du monde microbien et les relations que les microorganismes entretiennent avec l Homme. Exploiter des documents pour montrer que l être humain est en relation constante avec un très grand nombre de microorganismes, que certains sont bénéfiques et qu ils peuvent même servir de traitement. Construire un tableau précisant le nom, la catégorie, le mode de transmission et de contamination de microorganismes pathogènes. Décrire un graphique montrant l évolution du nombre de microorganismes lors de l infection. Définir contamination et infection. Comparer des analyses de sang pour montrer que les globules blancs sont nos cellules de défense. Légender une photographie de frottis sanguin.

12 LEXIQUE : Réaction inflammatoire : r&action locale de tissus infectés qui se traduit par une dilatation (ouverture) des vaisseaux sanguins, un gonflement (œdème), une augmentation de la température et l arrivée de nombreux phagocytes. Phagocyte : globule blanc capable de réaliser la phagocytose (ingestion et digestion des éléments étrangers à l organisme). Lymphocyte : catégorie de globules blancs qui interviennent dans la réponse immunitaire spécifique. Les lymphocytes B produisent des anticorps qui neutralisent les bactéries. Les lymphocytes T tuent par contact les cellules infectées par un virus. Antigène : molécule reconnue comme étrangère par le corps et déclenchant une réaction immunitaire (exemple : les molécules se situant à la surface des bactéries). Anticorps : molécules de défense fabriquées et larguées dans le sang par les lymphocytes B. Ils vont se fixer spécifiquement à un antigène afin de le neutraliser. Asepsie : opération préventive qui consiste à détruire les micro-organismes et à prévenir leur arrivée dans un milieu. Antisepsie : opérations qui consistent à éliminer les micro-organismes au niveau d une plaie. Antibiotique : substances ayant la propriété d éliminer les bactéries. Vaccination : Opération qui vise à simuler une infection en réalisant un vaccin pour augmenter la rapidité et l efficacité de la réponse immunitaire. A la fin du chapitre je sais : Attribuer à chaque type de leucocyte une fonction dans la réponse immunitaire. Indiquer s il s agit d une réponse lente / rapide, spécifique / non spécifique. Repérer les signes d une réaction inflammatoire et leur origine. Schématiser une phagocytose et légender une microphotographie de phagocytose. Donner le résultat d expériences d injection de microbes puis interpréter ce résultat pour mettre en évidence la production d anticorps spécifiques d une maladie. Refaire un croquis sur l immobilisation des microbes par les anticorps (spécificité anticorps - antigène). Les moyens d aide pour protéger le corps humain (asepsie, antisepsie, antibiotique et vaccination). Réaliser une étude de l approche historique de la découverte des antibiotiques. Etudier des documents pour définir sur quel principe repose la vaccination et l importance d effectuer les rappels. Le schéma bilan de la réponse immunitaire.

13

14 LEXIQUE : Biomasse : masse totale des êtres vivants à un moment donné dans un écosystème. Energie fossile : énergie dont la source a été formée par l accumulation d anciens êtres vivants, elles ne sont pas renouvelables à l échelle humaine. Energie renouvelable : énergie dont la source est théoriquement illimitée. Pétrole : énergie fossile qui résulte de la transformation de la matière organique (végétale essentiellement) déposée au fond des océans qui subit un réchauffement suite à son enfouissement. Gaz à effet de serre : gaz qui a la particularité d absorber le rayonnement infrarouge (chaleur) produit par la Terre causant un réchauffement climatique global. Ecosystème : milieu caractérisé par certaines conditions physico-chimiques (T, humidité, luminosité ) dans lequel vivent des êtres vivants en étroite relation (permet un recyclage de la matière organique produite).

Infection par le FIV, Le syndrome de l immunodéficience féline

Infection par le FIV, Le syndrome de l immunodéficience féline Fiche technique n 14 2 ème édition Infection par le FIV, Le syndrome de l immunodéficience féline Le syndrome de l'immunodéficience féline est communément appelé le «SIDA du chat». Il se transmet entre

Plus en détail

Les défenses de notre organisme

Les défenses de notre organisme Les défenses de notre organisme Intro : Si nos barrières naturelles ou nos moyens de prévention n'ont pas pu empêcher une contamination, notre corps dispose d'un «système» assurant la défense de notre

Plus en détail

Baccalauréat technologique annale zéro

Baccalauréat technologique annale zéro éduscol Baccalauréat technologique Enseignement de Chimie, Biochimie, Sciences du Vivant Baccalauréat technologique annale zéro Annale zéro : Sciences et technologies de laboratoire Durée de la sous-épreuve

Plus en détail

Sommaire de la séquence 9

Sommaire de la séquence 9 Sommaire de la séquence 9 La grippe n est pas une maladie mortelle mais il arrive parfois que le virus devienne extrêmement dangereux comme ce fut le cas lors de la pandémie de 1918 qui causa la mort de

Plus en détail

I)Les différentes étapes de la division cellulaire. 1) Les chromosomes Caryotype, chromosomes, chromatine, condensation et compaction de l ADN

I)Les différentes étapes de la division cellulaire. 1) Les chromosomes Caryotype, chromosomes, chromatine, condensation et compaction de l ADN Mercredi 02/09/15 Thème 1a - TP 1 : Le déroulement de la division cellulaire (= mitose) Microscope optique, acquisition numérique d image, titres, légendes et intégration dans un autre logiciel / Racines

Plus en détail

Chapitre 2 Les défenses de l organisme : le fonctionnement du système immunitaire

Chapitre 2 Les défenses de l organisme : le fonctionnement du système immunitaire Chapitre 2 Les défenses de l organisme : le fonctionnement du système immunitaire Problème n 1 : Comment le corps réagit-il lors d une infection? Rappel : une infection se caractérise par la multiplication

Plus en détail

Les virus et les bactéries

Les virus et les bactéries Les virus et les bactéries Les bactéries sont des procaryotes. Une cellule procaryote est plus petite et plus simple qu une cellule eucaryote. Les virus sont encore plus petits et plus rudimentaires. Les

Plus en détail

TITRE : LA TRANSFORMATION DE LA MATIERE ORGANIQUE

TITRE : LA TRANSFORMATION DE LA MATIERE ORGANIQUE TITRE : LA TRANSFORMATION DE LA MATIERE ORGANIQUE classe :Sixième durée : 3 ou 4 heures selon le niveau de la classe, dont 1 heure en demi-groupe pour la réalisation des expériences la situation-problème

Plus en détail

Chapitre 5 : La sexualité des bactéries, transferts horizontaux de gènes

Chapitre 5 : La sexualité des bactéries, transferts horizontaux de gènes Microbiologie Chapitre 5 : La sexualité des bactéries, transferts horizontaux de gènes Partie 2 : La transduction I. Les vecteurs de la transduction : les bactériophages La transduction est un phénomène

Plus en détail

CHROMOSOMES, GÈNES et INFORMATIONS GÉNÉTIQUES

CHROMOSOMES, GÈNES et INFORMATIONS GÉNÉTIQUES Partie 1, Chapitre 2 CHROMOSOMES, GÈNES et INFORMATIONS GÉNÉTIQUES Rappel : les chromosomes, présents dans le noyau des cellules, sont le support des informations génétiques qui interviennent dans la détermination

Plus en détail

«la rhinotrachéite infectieuse»

«la rhinotrachéite infectieuse» Fiche technique n 4 2 ème édition L herpèsvirose féline, «la rhinotrachéite infectieuse» L herpèsvirus félin (agent de la rhinotrachéite infectieuse féline) fait partie des agents impliqués dans le syndrome

Plus en détail

Corrigé du bac 2015 : SVT obligatoire Série S Asie

Corrigé du bac 2015 : SVT obligatoire Série S Asie Corrigé du bac 2015 : SVT obligatoire Série S Asie BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2015 SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE SÉRIE S Durée de l épreuve : 3h30 Coefficient : 6 ENSEIGNEMENT OBLIGATOIRE L usage

Plus en détail

Diversité et unité des êtres humains

Diversité et unité des êtres humains Diversité et unité des êtres humains 1 Les caractères des individus et leur transmission. Comment la diversité des caractères des individus se manifeste-t-elle? Activité 1 : Unité et diversité des etres

Plus en détail

La lymphangite chronique chez le cheval. lundi 11 juin 12

La lymphangite chronique chez le cheval. lundi 11 juin 12 La lymphangite chronique chez le cheval I. LA LYMPHANGITE CHRONIQUE CHEZ LE CHEVAL 1.1. Rappel sur le système lymphatique : Structures / Fonctions 1.2. Diagnostique différentiel des lymphangites 1.3. Le

Plus en détail

Chapitre 2 : Les dynamiques de la population et le développement durable

Chapitre 2 : Les dynamiques de la population et le développement durable Chapitre 2 : Les dynamiques de la population et le développement durable Introduction : rappels sur la démographie Démographie : étude des populations et de leurs dynamiques (à partir de caractéristiques

Plus en détail

DAEU- cours de Sciences de la Nature et de la Vie- Marie Claire Garnier

DAEU- cours de Sciences de la Nature et de la Vie- Marie Claire Garnier Partie 3 : génétique Chapitre 1 : la transmission d un caractère au cours de la reproduction sexuée Rappel : la reproduction sexuée comprend 2 phénomènes fondamentaux successifs : La méiose lors de la

Plus en détail

Chapitre 5 La génétique des bactéries et de leurs virus. Des colonies bactériennes lac + et lac - sur un milieu contenant un colorant indicateur

Chapitre 5 La génétique des bactéries et de leurs virus. Des colonies bactériennes lac + et lac - sur un milieu contenant un colorant indicateur Chapitre 5 La génétique des bactéries et de leurs virus Des colonies bactériennes lac + et lac - sur un milieu contenant un colorant indicateur Travailler avec des micro-organismes Les procaryotes comprennent

Plus en détail

Chapitre 5 : lutter contre l infection

Chapitre 5 : lutter contre l infection Chapitre 5 : lutter contre l infection Mais, que dois-je savoir? Pour rattraper un cours manquant, retrouve-le sur le site du collège dans la rubrique «enseignements» : Contrat-élève 3 ème Chapitre 5 :

Plus en détail

Chapitre VI : Génétique Bactérienne

Chapitre VI : Génétique Bactérienne Chapitre VI : Génétique Bactérienne La biologie moléculaire est née dans les laboratoires de microbiologistes étudiant des virus et des bactéries telles que E.coli. Ce sont des expériences avec des virus

Plus en détail

La paroi des procaryotes

La paroi des procaryotes Les procaryotes Les procaryotes appartiennent à deux domaines, les bactéries et les Archéobactéries, qui présentent de nombreuses caractéristiques structurales, physiologiques et biochimiques distinctes.

Plus en détail

Augmentation de la surface racinaire

Augmentation de la surface racinaire Introduction (10pts) Un être vivant, quel qu il soit, a besoin d énergie pour assurer son fonctionnement et son développement. Les végétaux terrestres utilisent la matière minérale dans leur environnement

Plus en détail

DIVERSITE DU MONDE MICROBIEN

DIVERSITE DU MONDE MICROBIEN DIVERSITE DU MONDE MICROBIEN Les salmonelles : responsables d infections alimentaires. Les moisissures : responsables de la dégradation de certains aliments. La levure de bière vue au microscope optique.

Plus en détail

Activité 30 : Réaliser un schéma fonctionnel montrant la libération d énergie au niveau d un organe

Activité 30 : Réaliser un schéma fonctionnel montrant la libération d énergie au niveau d un organe Fiche professeur - 5 e Activité 30 : Réaliser un schéma fonctionnel montrant la libération d énergie au niveau d un organe 1. EXTRAITS REFERENTIELS DU BO Partie : Fonctionnement de l organisme et besoin

Plus en détail

CORRECTION Ch9. PRODUCTION INDUSTRIELLE DE L ENERGIE ELECTRIQUE I. Comment fonctionnent les centrales hydrauliques? p : 133

CORRECTION Ch9. PRODUCTION INDUSTRIELLE DE L ENERGIE ELECTRIQUE I. Comment fonctionnent les centrales hydrauliques? p : 133 CORRECTION Ch9. PRODUCTION INDUSTRIELLE DE L ENERGIE ELECTRIQUE I. Comment fonctionnent les centrales hydrauliques? p : 133 1.Centrale hydraulique. Compléter le schéma. Voir livre p : 133 2. Quelle forme

Plus en détail

EXPOSITIONS DE SENSIBILISATION A L ENERGIE ET AU DEVELOPPEMENT DURABLE

EXPOSITIONS DE SENSIBILISATION A L ENERGIE ET AU DEVELOPPEMENT DURABLE Agence locale de l energie et du climat 6 r u e H a r o u n T a z i e f f 78114 Magny les Hameaux Tél. 01 34 52 26 34 pedagogie@energie-sqy.com www.energie-sqy.com EXPOSITIONS DE SENSIBILISATION A L ENERGIE

Plus en détail

Partie 2 :La procréation.

Partie 2 :La procréation. Partie 2 :La procréation. Chap.1 : La fonction reproductrice chez la femme. Appareil génital féminin A l aide des documents 1 et 2 page 84 : Citer les principaux évènements du cycle féminin? Indiquer les

Plus en détail

Sciences Le corps humain

Sciences Le corps humain CE1 et CE2 Sciences Le corps humain Le sang Le sang est composé d'un liquide (le plasma) et de cellules sanguines (les globules rouges, les globules blancs et les plaquettes). Les globules rouges transportent

Plus en détail

SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE

SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2014 SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE Série S Durée de l'épreuve : 3h30 Coefficient : 6 ENSEIGNEMENT OBLIGATOIRE L'usage de la calculatrice n'est pas autorisé Dès que le sujet

Plus en détail

Pourquoi voulons-nous trouver les premiers changements dans les cerveaux MH?

Pourquoi voulons-nous trouver les premiers changements dans les cerveaux MH? Actualités à propos de la recherche sur la maladie de Huntington. Expliqué simplement. Écrit par des scientifiques. Pour la communauté mondiale HD. L'agréable vérité : les cerveaux MH utilisent le sucre

Plus en détail

AU TRAVERS DU DESIGN GRAPHIQUE. Champ du programme : appréhender son espace de vie. Compétences évaluées dans l investigation :

AU TRAVERS DU DESIGN GRAPHIQUE. Champ du programme : appréhender son espace de vie. Compétences évaluées dans l investigation : L ECOLOGIE AU TRAVERS DU DESIGN GRAPHIQUE Champ du programme : appréhender son espace de vie Domaine : design graphique Axe d étude : L écologie Classe : 2nde bac pro Compétences évaluées dans l investigation

Plus en détail

LES CELLULES. Un être vivant (végétal ou animal) naît, respire, rejette des déchets, se nourrit, grandit, se reproduit et meurt.

LES CELLULES. Un être vivant (végétal ou animal) naît, respire, rejette des déchets, se nourrit, grandit, se reproduit et meurt. I) L organisation du vivant : Un être vivant (végétal ou animal) naît, respire, rejette des déchets, se nourrit, grandit, se reproduit et meurt. Exemple : Une cellule, une bactérie, une algue, un champignon,

Plus en détail

DEUG2 Sciences de la vie

DEUG2 Sciences de la vie UNIVERSITÉ DE TOULON ET DU VAR U.F.R. de Sciences et techniques DEUG2 Sciences de la vie ANNALES D EXAMENS 2000-2001 UNIVERSITE DE TOULON ET DU VAR 7 NOVEMBRE 2000 Faculté des Sciences et Techniques La

Plus en détail

Partie 3 : La biodiversité et sa dynamique. Chapitre III : La diversification des génomes

Partie 3 : La biodiversité et sa dynamique. Chapitre III : La diversification des génomes Partie 3 : La biodiversité et sa dynamique Chapitre III : La diversification des génomes La résistance aux antibiotiques chez les eubactéries Un exemple d antibiogramme http://geniebio.ac-aixmarseille.fr/zimages/spip.php?article172&id_do

Plus en détail

Chapitre 3: L'ADN, molécule support de l'information génétique

Chapitre 3: L'ADN, molécule support de l'information génétique Chapitre 3: L'ADN, molécule support de l'information génétique En troisième, vous avez vu que certains caractères étaient héréditaires, c'est à dire transmis par les gènes. Vous avez montré que les gènes

Plus en détail

Démarche d investigation

Démarche d investigation SCIENCES EXPÉRIMENTALES ET TECHNOLOGIE Séance N 1/5 Durée : 1h 30 minutes Cycle II - Niveau CP CE1 Découvrir le monde du vivant Les animaux de la litière Progressivité apprentissages au cours cycles CYCLE

Plus en détail

A- Exploiter des animations pour repérer une mutation et étudier son mécanisme de réparation.

A- Exploiter des animations pour repérer une mutation et étudier son mécanisme de réparation. THEME 1A : Expression, stabilité et variation du patrimoine génétique Chapitre 2 : Variabilité Génétique et Mutation de l ADN TP-3-: Réparation de l ADN, mutations et polyallélisme Les mutations de l ADN

Plus en détail

Identification et Quantification Rapide des Contaminations Chimiques et Microbiologiques Majeures des Vins

Identification et Quantification Rapide des Contaminations Chimiques et Microbiologiques Majeures des Vins Identification et Quantification Rapide des Contaminations Chimiques et Microbiologiques Majeures des Vins Pascal CHATONNET Stéphane BOUTOU Antoine Fleury Laboratoire EXCELL 33700 MERIGNAC France Contaminations

Plus en détail

LA BIODIVERSITÉ ET SA MODIFICATION

LA BIODIVERSITÉ ET SA MODIFICATION chapitre 1 LA BIODIVERSITÉ ET SA MODIFICATION Dans ce chapitre, il s agit de comprendre les mécanismes qui expliquent les variations de la diversité génétique et phénotypi que des populations au cours

Plus en détail

Chap.2 : Quelle est l'origine de ces caractères héréditaires?

Chap.2 : Quelle est l'origine de ces caractères héréditaires? Chap.2 : Quelle est l'origine de ces caractères héréditaires? I. Où est localisée l'information héréditaire? OC : l'information génétique est localisée dans le noyau. OM : observation microscopique, dessin

Plus en détail

GUIDE DES PRATIQUES ÉCORESPONSABLES

GUIDE DES PRATIQUES ÉCORESPONSABLES GUIDE DES PRATIQUES ÉCORESPONSABLES APPLICABLE À L ENTENTE Produits de papier service sanitaire (308) TABLE DES MATIÈRES 2 Présentation 3 Concept de cycle de vie 4 Lexique commun 5 Écolabels 7 3RV-E 8

Plus en détail

Nom : Groupe : 18 avril 2016 Test 3OC (45 ) B. Emery Génétique moléculaire des procaryotes COPAD

Nom : Groupe : 18 avril 2016 Test 3OC (45 ) B. Emery Génétique moléculaire des procaryotes COPAD Nom : Groupe : 18 avril 2016 Test 3OC (45 ) 3BCoc B. Emery Génétique moléculaire des procaryotes COPAD Aucun document autorisé (ni personnel, ni fourni). Les réponses doivent figurer sur l énoncé. Écrivez

Plus en détail

Chap. II Les processus immunitaires mis en jeu lors de l infection 2012

Chap. II Les processus immunitaires mis en jeu lors de l infection 2012 Introduction : à la suite de la contamination, l individu fabrique des anticorps anti-vih capables de se fixer sur des antigènes issus du VIH (gp120 par exemple). Cette synthèse d anticorps est la signature

Plus en détail

Les fonctions de nutrition

Les fonctions de nutrition Les fonctions de nutrition Auteur : Yves Kuster Formateur SVT ESPE de Bretagne Objectifs Ce cours en ligne vous apportera une information de base, richement illustrée, concernant les fonctions de nutrition.

Plus en détail

L hérédité : des caractères aux chromosomes

L hérédité : des caractères aux chromosomes Chapitre 1 L hérédité : des caractères aux chromosomes Au premier coup d œil, il est facile de savoir que ces individus appartiennent tous à l espèce humaine : il existe ainsi une unité de l espèce. Pourtant,

Plus en détail

LA TRANSMISSION DE L INFORMATION GENETIQUE

LA TRANSMISSION DE L INFORMATION GENETIQUE Mis en ligne Page 1 20/04/2010 CHAPITRE 2 LA TRANSMISSION DE L INFORMATION GENETIQUE Nous savons depuis la classe de 4 ème que toutes les cellules de l organisme proviennent des divisions successives de

Plus en détail

PARTIE 2 : LA PLANETE TERRE ET SON ENVIRONNEMENT. Chapitre 1 : LES OBJETS DU SYSTÈME SOLAIRE ET LEURS CARACTÉRISTIQUES

PARTIE 2 : LA PLANETE TERRE ET SON ENVIRONNEMENT. Chapitre 1 : LES OBJETS DU SYSTÈME SOLAIRE ET LEURS CARACTÉRISTIQUES PARTIE 2 : LA PLANETE TERRE ET SON ENVIRONNEMENT L'environnement de la planète Terre correspond à tous les éléments du Système Solaire dont elle fait partie. L'environnement de la Terre a pu être découvert

Plus en détail

Tondre fait partie du Passé! Un gazon qui reste court avec une implantation rapide!

Tondre fait partie du Passé! Un gazon qui reste court avec une implantation rapide! Tondre fait partie du Passé! Un gazon qui reste court avec une implantation rapide! Un gazon qui reste court avec une implantation rapide permet de réduire de 35 % la fréquence de tonte Un gazon toujours

Plus en détail

Chapitre 3 : conserver ou transmettre l information génétique.

Chapitre 3 : conserver ou transmettre l information génétique. Chapitre 3 : conserver ou transmettre l information génétique. Mais, que dois-je savoir? Pour rattraper un cours manquant, retrouve-le sur le site du collège dans la rubrique «enseignements» : http://colleges.acrouen.fr/courbet/spipuser/

Plus en détail

«Plasmacytoid dendritic cells sense skin injury and promote wound healing through type I interferons» Josh Gregorio et al., 2010

«Plasmacytoid dendritic cells sense skin injury and promote wound healing through type I interferons» Josh Gregorio et al., 2010 «Plasmacytoid dendritic cells sense skin injury and promote wound healing through type I interferons» Josh Gregorio et al., 2010 Plan détaillée de la présentation I- Introduction aux cellules dendritiques

Plus en détail

Ch. 5 : Les réactions lentes de l organisme à l infection

Ch. 5 : Les réactions lentes de l organisme à l infection 2 ème partie : RISQUE INFECTIEUX ET PROTECTION DE L ORGANISME Ch. 5 : Les réactions lentes de l organisme à l infection SI : La phagocytose permet le plus souvent de stopper l infection très rapidement.

Plus en détail

DIPLOME NATIONAL DU BREVET SESSION 2012 EPREUVE DE SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE. Série Collège

DIPLOME NATIONAL DU BREVET SESSION 2012 EPREUVE DE SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE. Série Collège REPÈRE 12DNBCOLSVTAN1 DIPLOME NATIONAL DU BREVET SESSION 2012 Série Collège DUREE : 45 minutes COEFFICIENT : 1 2 points seront attribués à l orthographe et à la présentation de votre composition. L usage

Plus en détail

Diagnostic et évaluation de la fertilité des sols

Diagnostic et évaluation de la fertilité des sols Diagnostic et évaluation de la fertilité des sols Présentation sur la base des résultats du programme SolAB en maraîchage Jean Michel LHOTE! Station d expérimentation légumière en Poitou-Charentes!! La

Plus en détail

L andrologie est la partie de la médecine qui étudie l appareil génital de l homme. Le

L andrologie est la partie de la médecine qui étudie l appareil génital de l homme. Le APPAREIL GENITAL MASCULIN L andrologie est la partie de la médecine qui étudie l appareil génital de l homme. Le médecin andrologue est le spécialiste de l andrologie. Les principaux organes de l appareil

Plus en détail

Chapitre 2: Les mécanismes de

Chapitre 2: Les mécanismes de Chapitre 2: Les mécanismes de l immunité I-Les anticorps: agents du maintien de l intégrité du milieu extracellulaire 1- La réaction antigène- anticorps et l élimination du complexe immun Les anticorps:

Plus en détail

l ADN, une molécule codée et variable

l ADN, une molécule codée et variable TP5 l ADN, une molécule codée et variable Rappel :Chez toutes les espèces, chaque chaîne de la molécule d ADN est constituée d un enchaînement de nucléotides. (A,T,G et C) Tous les êtres vivants possèdent

Plus en détail

Différentes techniques pour obtenir de nouvelles variétés de maïs (Entraînement à l exercice II.2 du baccalauréat)

Différentes techniques pour obtenir de nouvelles variétés de maïs (Entraînement à l exercice II.2 du baccalauréat) Différentes techniques pour obtenir de nouvelles variétés de maïs (Entraînement à l exercice II.2 du baccalauréat) Partie du programme : Thème 2B- la plante domestiquée Durée approximative: 1 heure Organisation

Plus en détail

Optique. Chapitre 1 : Visibilité. Propagation de la lumière

Optique. Chapitre 1 : Visibilité. Propagation de la lumière 2 e B et C 1 Visibilité. Propagation de la lumière 1 Optique L optique est l étude des phénomènes lumineux, donc de tous les phénomènes qui se rapportent aux ondes électromagnétiques visibles. Nous nous

Plus en détail

OBSERVATOIRE DES DPE MODE D EMPLOI

OBSERVATOIRE DES DPE MODE D EMPLOI OBSERVATOIRE DES DPE MODE D EMPLOI La présente application informatique a été élaborée par l Ademe (Agence de l Environnement et de la Maitrise de l Energie www.ademe.fr ) pour répondre à la mission confiée

Plus en détail

par l entrée produit MMRICHER A BRANGER IEA S ROUSTEL ISBA ENILBIO POLIGNY STAGE «approche du GA par le produit» 30 mars au 02 04 2010

par l entrée produit MMRICHER A BRANGER IEA S ROUSTEL ISBA ENILBIO POLIGNY STAGE «approche du GA par le produit» 30 mars au 02 04 2010 L enseignement du génie alimentaire par l entrée produit OBJECTIF du stage Produire une méthodologie d approche du GA par le produit Pour cela : Présenter les objectifs du Génie Alimentaire en lien avec

Plus en détail

UTILISATION DES AFFICHES «!LE DÉVELOPPEMENT DURABLE, POURQUOI?!»

UTILISATION DES AFFICHES «!LE DÉVELOPPEMENT DURABLE, POURQUOI?!» L ÉDUCATION AU DÉVELOPPEMENT DURABLE et L UTILISATION DES AFFICHES «!LE DÉVELOPPEMENT DURABLE, POURQUOI?!» et «!LA BIODIVERSITÉ - TOUT EST VIVANT, TOUT EST LIÉ!» Michel Flambard / Philippe Delforge - Maîtres-ressources

Plus en détail

Organiser l achat groupé de produits, services ou marchandises

Organiser l achat groupé de produits, services ou marchandises Organiser l achat groupé de produits, services ou marchandises Objectif Assurer un des achats utiles, efficaces et respectueux de l environnement pour des produits, des services, des marchandises ou des

Plus en détail

Problèmes d actualité Citoyenneté et responsabilité Métiers

Problèmes d actualité Citoyenneté et responsabilité Métiers Problèmes d actualité Citoyenneté et responsabilité Métiers L Homme a besoin de matière et d énergie. La croissance démographique place l humanité face à un enjeu majeur : trouver et exploiter des ressources

Plus en détail

Collège Notre- Dame de Jamhour

Collège Notre- Dame de Jamhour Collège Notre- Dame de Jamhour Classe : 1 ère S THEME 1A : Expression, stabilité et variation du patrimoine génétique Chapitre 2 : Variabilité Génétique et Mutation de l ADN TP 2: Effet de l environnement

Plus en détail

KITdecommunicationàchaud. Un incident survient sur site : quelles sont les démarches pour communiquer? L'AVENIR COMME EXIGENCE

KITdecommunicationàchaud. Un incident survient sur site : quelles sont les démarches pour communiquer? L'AVENIR COMME EXIGENCE KITdecommunicationàchaud Un incident survient sur site : quelles sont les démarches pour communiquer? L'AVENIR COMME EXIGENCE KITdecommunicationàchaud Sommaire Principes & mode d emploi Communiqué type

Plus en détail

INFORMATION GÉNÉTIQUE et REPRODUCTION SEXUÉE

INFORMATION GÉNÉTIQUE et REPRODUCTION SEXUÉE Partie 1, Chapitre 4 INFORMATION GÉNÉTIQUE et REPRODUCTION SEXUÉE Constat : à l'exception des jumeaux, chaque individu est unique. Ses caractères héréditaires dependent des info génétiques (allèles) portées

Plus en détail

L Entérite Catarrhale Epizootique (ECE)

L Entérite Catarrhale Epizootique (ECE) L Entérite Catarrhale Epizootique (ECE) Définition Entérite : affection de l intestin Catarrhale : inflammation d une muqueuse Epizootique : mal épidémique spécifique aux animaux L ECE est une maladie

Plus en détail

LES RELATIONS ENTRE LES ETRES VIVANTS DANS UN ECOSYSTEME

LES RELATIONS ENTRE LES ETRES VIVANTS DANS UN ECOSYSTEME LES RELATIONS ENTRE LES ETRES VIVANTS DANS UN ECOSYSTEME L'écologie (1) est la science qui étudie les interactions au sein des écosystèmes (2). Dans un écosystème, les relations trophiques (3) décrivent

Plus en détail

Résultats d une analyse de sang effectué sur un enfant atteint d une déficience innée

Résultats d une analyse de sang effectué sur un enfant atteint d une déficience innée Chap. 7- Doc. 2 Déterminez le rôle et l origine des lymphocytes Pour cela : - Comparez la quantité de lymphocytes chez un enfant bulle et chez un individu normal. - Mettez en relation le nombre de lymphocytes

Plus en détail

DIPLOME NATIONAL DU BREVET SESSION 2013 EPREUVE DE SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE. Série Générale

DIPLOME NATIONAL DU BREVET SESSION 2013 EPREUVE DE SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE. Série Générale REPÈRE 13DNBGENSVTG11 DIPLOME NATIONAL DU BREVET SESSION 2013 Série Générale DUREE : 45 minutes COEFFICIENT : 1 2 points seront attribués à l orthographe et à la présentation de votre composition. L usage

Plus en détail

LE SYSTÈME CIRCULATOIRE: SBI3U LE SANG

LE SYSTÈME CIRCULATOIRE: SBI3U LE SANG LE SYSTÈME CIRCULATOIRE: SBI3U LE SANG Mercredi cette semaine: EI due/prep à la dissection Vendredi cette semaine: Revue pour l évaluation de l apprentissage sys. Circulatoire et respiratoire Lundi la

Plus en détail

La Chambre d Agriculture accompagne les exploitants dans la lutte contre les taupes et rats-taupiers.

La Chambre d Agriculture accompagne les exploitants dans la lutte contre les taupes et rats-taupiers. La Chambre d Agriculture accompagne les exploitants dans la lutte contre les taupes et rats-taupiers. Les éleveurs des vallées pyrénéennes sont régulièrement confrontés à la présence de taupes, signe avant-courant

Plus en détail

Charte de l Association Aurore

Charte de l Association Aurore Charte de l Association Aurore Introduction : Des valeurs et des principes directeurs Fondée en 1871, reconnue d utilité publique en 1875, l association Aurore a pour objet «la réadaptation sociale et

Plus en détail

Architecture bactérienne

Architecture bactérienne UE : De l'agent infectieux à l'hôte Bactériologie Date : 11/02/2011 Plage horaire : 14-16h Promo : PCEM2 Enseignant : F.Mégraud Ronéistes : POUSSOT Benjamin STEMPFER Gautier Architecture bactérienne I.

Plus en détail

UEL BIO36. Le Caryotype Humain. Plan «structure des génomes» (dc) Le Génome, C est : Introduction à la biologie moléculaire (pour non SV, non BIM)

UEL BIO36. Le Caryotype Humain. Plan «structure des génomes» (dc) Le Génome, C est : Introduction à la biologie moléculaire (pour non SV, non BIM) Plan «structure des génomes» (dc) UEL BIO36 Introduction à la biologie moléculaire (pour non SV, non BIM) Définition Le support physique Les chromosomes dans le noyau : nombre, morphologie, centromère,

Plus en détail

L agriculture familiale :

L agriculture familiale : MADAGASCAR Année Internationale de l Agriculture Familiale (AIAF) 2014 et Journée Mondiale de l Alimentation (JMA) 2014 L agriculture familiale : une chance pour la planète et pour Madagascar Sécurité

Plus en détail

Vous trouverez ci-dessous les informations concernant les principales maladies, leurs zones à risque ainsi que les vaccinations adéquates.

Vous trouverez ci-dessous les informations concernant les principales maladies, leurs zones à risque ainsi que les vaccinations adéquates. Vaccinations Vous trouverez ci-dessous les informations concernant les principales maladies, leurs zones à risque ainsi que les vaccinations adéquates. Diphtérie Tétanos Polio Fièvre jaune Hépatite A Fièvre

Plus en détail

Composante 3 Composante 3B La culture scientifique et technologique SCIENCES ET VIE DE LA TERRE

Composante 3 Composante 3B La culture scientifique et technologique SCIENCES ET VIE DE LA TERRE La maîtrise des principaux éléments de culture scientifique et technologique s acquiert : d une part en mobilisant les connaissances des différents champs du socle commun de connaissances et de compétences

Plus en détail

TP 3 Anomalie de la méiose. Partie I : correction Anomalie du caryotype, source de diversité

TP 3 Anomalie de la méiose. Partie I : correction Anomalie du caryotype, source de diversité TP 3 Anomalie de la méiose Partie I : correction Anomalie du caryotype, source de diversité - Doc 1 : Caryotype classé d une personne atteinte du syndrome de Down - Doc 2 : Caryotypes de l ovule et du

Plus en détail

Seance 7 : En quoi l homme est-il responsable du réchauffement?

Seance 7 : En quoi l homme est-il responsable du réchauffement? Seance 7 : En quoi l homme est-il responsable du réchauffement? Durée Matériel Objectifs Compétenc es Lexique 1 heure Pour chaque élève : - un document composé de deux tableaux et deux graphiques (fiche

Plus en détail

Dans chaque cellule: -génome nucléaire -génome mitochondrial (-génome chloroplastique)

Dans chaque cellule: -génome nucléaire -génome mitochondrial (-génome chloroplastique) 6- Structure et organisation des génomes 6-1 Génomes eucaryotes Dans chaque cellule: -génome nucléaire -génome mitochondrial (-génome chloroplastique) 6-1-1 Génomes nucléaires 6-1-1-1 Nombre d exemplaires

Plus en détail

La diversification des génomes

La diversification des génomes Partie Biologie IA -- Partie Le IV - La biodiversité et sa dynamique C - La diversification des génomes La diversification des génomes 1. Brassage et diversification : la reproduction sexuée 2 Les gamètes

Plus en détail

LES METADONNEES DU RECORDS MANAGEMENT

LES METADONNEES DU RECORDS MANAGEMENT LES METADONNEES DU RECORDS MANAGEMENT Présentation Groupe PIN, 4 mai 2004 Intervention de Geneviève Drouhet HISTORIQUE n Après la parution de la norme ISO 15489 sur le R.M le TC 46 /SC11 décide de poursuivre

Plus en détail

Fiche n 2 - Signalements «particules de verre dans les injectables» Eléments d investigation à prendre en compte et mesures préventives

Fiche n 2 - Signalements «particules de verre dans les injectables» Eléments d investigation à prendre en compte et mesures préventives Fiche n 2 - Signalements «particules de verre dans les injectables» Eléments d investigation à prendre en compte et mesures préventives La présente fiche résulte du groupe de travail mis en place à l Afssaps

Plus en détail

l analyse du cycle de vie : l énergie grise

l analyse du cycle de vie : l énergie grise description l analyse du cycle de vie : l énergie grise 8 e année, sciences et technologie Source : Adapté de Life Cycle Analysis : Embedded Energy, Grade 7 Integrated Unit : Heat in the Environment, TDSB

Plus en détail

DESCRIPTION DES COURS FORMATION SPÉCIFIQUE TECHNIQUES D ORTHÈSES VISUELLES

DESCRIPTION DES COURS FORMATION SPÉCIFIQUE TECHNIQUES D ORTHÈSES VISUELLES DESCRIPTION DES COURS FORMATION SPÉCIFIQUE TECHNIQUES D ORTHÈSES VISUELLES 101-VU1-CA L ŒIL HUMAIN 75 heures Pondération 3-2-3 Compétence : Reconnaitre des indices d anomalie oculaire (00CF). Ce cours

Plus en détail

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux - Section i-prépa LS1 - Olivier CAUDRELIER oc.polyprepas@orange.fr Partie exercices exercice 1 : Le coefficient d absorption linéique du Plomb

Plus en détail

Collège Frédéric Bazille

Collège Frédéric Bazille I Caractéristiques de l'activité Disciplines impliquées : physique-chimie, anglais Niveau de classe concerné : 4 ème Collège Frédéric Bazille Sciences Physiques (Aurélie PHILIPPEAU) Anglais (Virginie DORSO)

Plus en détail

Annick Alpérovitch Directeur de recherche émérite, UPMC-Inserm-U708 Neuroépidémiologie

Annick Alpérovitch Directeur de recherche émérite, UPMC-Inserm-U708 Neuroépidémiologie Recherche épidémiologique sur la maladie d'alzheimer : quelques questions d'éthique Annick Alpérovitch Directeur de recherche émérite, UPMC-Inserm-U708 Neuroépidémiologie P. 1 Les études cas-témoin L un

Plus en détail

SYMPTOMATOLOGIE DES URINES

SYMPTOMATOLOGIE DES URINES SYMPTOMATOLOGIE DES URINES OBJECTIFS SPECIFIQUES : A la fin du cours les étudiants de l année commun (infirmier ou sage femme) devront être capable de : 1- Décrire la physiologie de système urinaire 2-

Plus en détail

Scénario d usage, timing 1

Scénario d usage, timing 1 Scénario d usage, timing 1 La séance va sûrement durer plus d une heure (environs 1h15-1h30 suivant les réactions de la classe). J espère malgré tout arriver à la phase 8. Phase Description de la phase

Plus en détail

I) Généralités. - I.1 Introduction à la physiologie

I) Généralités. - I.1 Introduction à la physiologie Endocrinologie et physiologie des régulations I) Généralités - I.1 Introduction à la physiologie Définition: La physiologie est l étude du fonctionnement normal d un organisme vivant et des parties qui

Plus en détail

LE MANAGEMENT PUBLIC UNE NOUVELLE DISCIPLINE. Support de cours de M. Omar Hemissi

LE MANAGEMENT PUBLIC UNE NOUVELLE DISCIPLINE. Support de cours de M. Omar Hemissi LE MANAGEMENT PUBLIC UNE NOUVELLE DISCIPLINE Support de cours de M. Omar Hemissi LE MANAGEMENT PUBLIC : UNE NOUVELLE DISCIPLINE LE CONTEXTE : Le management public est avant tout un objet d'études : la

Plus en détail

Chapitre 2 : MEIOSE ET FECONDATION : STABILITE ET BRASSAGE GENETIQUE DE L ESPECE

Chapitre 2 : MEIOSE ET FECONDATION : STABILITE ET BRASSAGE GENETIQUE DE L ESPECE Chapitre 2 : MEIOSE ET FECONDATION : STABILITE ET BRASSAGE GENETIQUE DE L ESPECE Introduction : Tous les individus d une même espèce sont caractérisés par un ensemble de gènes qui sont transmis de génération

Plus en détail

UNITE ET DIVERSITE DES ËTRES HUMAINS

UNITE ET DIVERSITE DES ËTRES HUMAINS UNITE ET DIVERSITE DES ËTRES HUMAINS Rappels : - organisation du corps humain - La fécondation L HEREDITE ET SON SUPPORT Chaque individu possède des ressemblances et des différences même au sein d une

Plus en détail

LICENCE SCIENCES DE LA VIE PARCOURS BIOLOGIE GENERALE ET SCIENCES DE LA TERRE

LICENCE SCIENCES DE LA VIE PARCOURS BIOLOGIE GENERALE ET SCIENCES DE LA TERRE LICENCE SCIENCES DE LA VIE PARCOURS BIOLOGIE GENERALE ET SCIENCES DE LA TERRE Domaine ministériel : Sciences, Technologies, Santé Présentation Présentation La mention de licence Sciences de la vie se déroule

Plus en détail

Les molécules et les ions du corps

Les molécules et les ions du corps SBI3U Les molécules et les ions du corps Le cytoplasme constitue 27 à 30 L de liquide. Le volume de liquide entre les cellules = 11 à 13 L Le volume du liquide dans le plasma du sang = 3 à 3,5L Ce volume

Plus en détail

De la fleur au fruit : un exemple de séquence au cycle 3

De la fleur au fruit : un exemple de séquence au cycle 3 De la fleur au fruit : un exemple de séquence au cycle 3 I. LAGADEC (CPCEPS Marseille 11) C. MAIRONE (PIUFM) E. DELGIOVINE (PE) Ecole La Busserine, 13014 Marseille 1. Notions scientifiques pour l'enseignant

Plus en détail

SBI3U Épreuve Génétique Nom:

SBI3U Épreuve Génétique Nom: SBI3U Épreuve Génétique Nom: PARTIE A (15) (Connaissances et compréhension) Inscrire la bonne réponse sur la carte SCANTRON 1. Une femme porteuse du gène d hémophilie et un homme hémophile sont croisés.

Plus en détail

Mémento pour la gestion «personnelle» du Cartable en Ligne (par un prof, un élève, un perdir)

Mémento pour la gestion «personnelle» du Cartable en Ligne (par un prof, un élève, un perdir) Mémento pour la gestion «personnelle» du Cartable en Ligne (par un prof, un élève, un perdir) Préambule : Sont exposées ici les différentes manières de s approprier son environnement de travail sous le

Plus en détail

2.2 La thérapie génique

2.2 La thérapie génique 2.2 La thérapie génique La thérapie génique vise à remplacer un allèle mutant défectueux (gène) par un allèle fonctionnel afin que la cellule cible produise une protéine fonctionnelle ou à surexprimer

Plus en détail