La maladie de Lyme chronique existe-t-elle? D. Christmann

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La maladie de Lyme chronique existe-t-elle? D. Christmann"

Transcription

1 La maladie de Lyme chronique existe-t-elle? D. Christmann

2 Borréliose de Lyme Borrelia burgdorferi stricto sensu, B. afzelii, B. garinii, B. spielmanii, B. valaisiana Eléments de physiopathologie inoculation multiplication locale diffusion systémique réaction immune auto-immunité

3 Borréliose de Lyme Phases cliniques Primaire Secondaire Tertiaire Question : forme chronique?

4 Borréliose de Lyme Manifestations de la phase primaire = érythème chronique migrant (ECM) Pathognomonique = infection locale Manifestations de la phase primosecondaire Dans 25 à 50% des cas = diffusion hématogène des germes

5 Borréliose de Lyme Manifestations de la phase secondaire Atteintes articulaires (40 à 50%) Atteintes neurologiques (60 à 80%) Atteintes cardiaques (10%) Atteintes cutanées Atteintes oculaires Atteintes musculaires Atteinte hépatique

6 Borréliose de Lyme Manifestations de la phase tertiaire Atteintes neurologiques Atteintes articulaires Atteintes cutanées

7 Borréliose de Lyme Données biologiques Isolement du germe : long et difficile Sérologie Dépistage : IFI, ELISA Confirmation : Western blot PCR

8 Borréliose de Lyme Traitement cf conférence de consensus 2006

9 Recommandations thérapeutiques pour la prise en charge de la phase primaire de la borréliose de Lyme : traitement par voie orale (B) ADULTE ANTIBIOTIQUE POSOLOGIE DURÉE 1 e ligne Amoxicilline 1 g x 3/j jours ou Doxycycline 100 mg x 2/j jours 2 e ligne Céfuroxime-axétil 500 mg x 2/j jours 3 e ligne si CI 1 re et 2 e lignes ou allergie Azithromycine 500 mg x 1/j 10 jours

10 Recommandations thérapeutiques pour la prise en charge de la phase primaire de la borréliose de Lyme : traitement par voie orale (B) ANTIBIOTIQUE POSOLOGIE DURÉE 1 re ligne ENFANT < 8 ans Amoxicilline 50 mg/kg/j en trois prises jours > 8 ans Amoxicilline ou Doxycycline 2 e ligne Céfuroxime-axétil 3 e ligne si CI 1 re et 2 e lignes ou allergie FEMME ENCEINTE OU ALLAITANTE Azithromycine 50 mg/kg/j en trois prises 4 mg/kg/j en deux prises, maximum 100 mg/prise 30 mg/kg/j en deux prises, maximum 500 mg/prise 20 mg/kg/j en une prise, maximum 500 mg/prise jours jours 10 jours 1 re ligne Amoxicilline 1 g x 3/j jours 2 e ligne Céfuroxime-axétil 500 mg x 2/j jours 3 e ligne si CI 1 re et 2 e lignes ou allergie à partir du 2 e trimestre de grossesse Azithromycine 500 mg x 1/j 10 jours

11 Traitement des stades secondaire et tertiaire de la borréliose de Lyme (C) Situations cliniques Paralysie faciale (PF) isolée Options thérapeutiques 1 re ligne 2 e ligne Doxycycline PO 200 mg/j 14 à 21 jours ou Amoxicilline PO 1 g x 3/j 14 à 21 jours ou Ceftriaxone IV* 2 g/j 14 à 21 jours Autres formes de neuro-borréliose dont PF avec méningite Arthrites aiguës Arthrites récidivantes ou chroniques Ceftriaxone IV 2 g /j 21 à 28 jours Doxycycline PO 200 mg/j 21 à 28 jours Doxycycline PO 200 mg/j 30 à 90 jours ou Ceftriaxone IM/IV 2 g/j 14 à 21 jours Pénicilline G IV MUI/j 21 à 28 jours ou Doxycycline PO 200 mg/j 21 à 28 jours Amoxicilline PO 1 g x 3/j 21 à 28 jours

12 Borréliose de Lyme tertiaire En phase tertiaire non traitée Présence des germes Association possible à une réaction inflammatoire : présence d érosion sur les cartilages articulaires une réaction dysimmunitaire : synthèse d Ac antimyéline chez la souris En l absence de traitement antibiotique efficace Persistance de germes, notamment en intra-cellulaire

13 Maladie de Lyme «chronique»? Symptômes résiduels Asthénie Myalgies, arthralgies Troubles de la mémoire, difficulté de concentration

14 Maladie de Lyme «chronique»? La persistance d une infection n a pas été démontrée Mécanismes auto-immuns : parenté antigénique entre certaines protéines immunogènes des spirochètes et des épitopes tissulaires de l hôte (taux d Ac anti-neurones plus importants chez les patients avec un syndrome «post-lyme» (SPL) que chez patients asymptomatiques)

15 Maladie de Lyme «chronique»? Autres mécanismes immunologiques possibles Taux d IFN alpha plus important dans SPL que chez patients asymptomatiques Lien établi entre taux d IFN alpha et troubles cognitifs (homme et animal) Rôle réel dans le SPL?

16 Maladie de Lyme «chronique»? «chronique» Larousse Maladie qui évolue lentement et se prolonge Robert Se dit de maladies qui durent longtemps et se développent lentement

17 Maladie de Lyme «chronique»? S assurer de l absence de recontamination Les anticorps présents ne sont pas neutralisants Nouvelle tique passée inaperçue Nouvelle piqûre passée inaperçue Absence d ECM possible

18 Maladie de Lyme «chronique»? Recherche d une infection associée avec transmission possible par piqûre de tique Anaplasmose Bartonellose (maladie des griffes du chat) Germes à développement intracellulaire nécessitant une antibiothérapie adaptée

19 Maladie de Lyme «chronique»? Recherche d une autre affection Notamment pathologie dysimmunitaire Surtout en présence d IgM persistantes après plusieurs mois Recherche d auto-anticorps souhaitable

20 Conclusion La maladie de Lyme correctement traitée n évolue pas vers la chronicité L antibiothérapie itérative est inutile Les sérologies de contrôle répétées sont inutiles

Borréliose de Lyme : démarches diagnostiques, thérapeutiques et préventives. Paris, 13 décembre 2006

Borréliose de Lyme : démarches diagnostiques, thérapeutiques et préventives. Paris, 13 décembre 2006 Borréliose de Lyme : démarches diagnostiques, thérapeutiques et préventives Paris, 13 décembre 2006 Quatre questions Question 1 - Sur quels éléments cliniques et épidémiologiques faut-il évoquer le diagnostic

Plus en détail

Sérologie Maladie de Lyme

Sérologie Maladie de Lyme MÉMENTO DU Sérologie Maladie de Lyme DEFINITION BIOLOGISTE La maladie de Lyme est une anthropozoonose, transmise par piqûre de tiques femelles du genre Ixodes, due à un spirochète, Borrelia burgdorferi.

Plus en détail

La maladie de Lyme. Prescrire 1993, 1994, fev. 2006 (tire tic)

La maladie de Lyme. Prescrire 1993, 1994, fev. 2006 (tire tic) La maladie de Lyme Prescrire 1993, 1994, fev. 2006 (tire tic) La CC de la SPILF du 13 déc. 06 (nombre des diapo de ce diaporama sont empruntées à la SPILF : merci) 1 Borréliose de Lyme : démarches diagnostiques,

Plus en détail

Organisée par la Société de Pathologie Infectieuse de Langue Française avec la participation du collège et des sociétés savantes suivants :

Organisée par la Société de Pathologie Infectieuse de Langue Française avec la participation du collège et des sociétés savantes suivants : 16 e Conférence de Consensus en Thérapeutique Anti-infectieuse Mercredi 13 décembre 2006 Institut Pasteur - Centre d Information Scientifique 28 rue du Docteur Roux 75015 Paris Borréliose de Lyme : démarches

Plus en détail

Maladie de Lyme. Fréquent ou pas fréquent? L érythème chronique migrant. Ce qu il faut faire et ne pas faire. On la pensait rare jusqu aux années 2000

Maladie de Lyme. Fréquent ou pas fréquent? L érythème chronique migrant. Ce qu il faut faire et ne pas faire. On la pensait rare jusqu aux années 2000 Conflits d intérêts de l orateur (en rapport avec le thème de la conférence) Maladie de Lyme Ce qu il faut faire et ne pas faire Pierre Abgueguen Service des Maladies Infectieuses et Tropicales Janvier

Plus en détail

Mes liens d intérêts

Mes liens d intérêts Mes liens d intérêts 1 Spécialiste en médecine générale en activité Membre des commissions de bonnes pratiques, et de parcours de soins et maladies chroniques de la HAS Je déclare n avoir aucun lien, direct

Plus en détail

Les Formes Chroniques de Maladie de Lyme existent-elles? Nancy, le 10 novembre 2012 Pr Th. MAY

Les Formes Chroniques de Maladie de Lyme existent-elles? Nancy, le 10 novembre 2012 Pr Th. MAY Les Formes Chroniques de Maladie de Lyme existent-elles? Nancy, le 10 novembre 2012 Pr Th. MAY Cycle d Ixodes ricinus P.Parola, CID 2001;32 Définition 3 stades Primaire (early localised Lyme borreliosis)

Plus en détail

Maladie de Lyme. Jean Paul Stahl

Maladie de Lyme. Jean Paul Stahl Maladie de Lyme Jean Paul Stahl Sur quels éléments cliniques et épidémiologiques faut-il évoquer le diagnostic de la borréliose de Lyme? exposition possible aux piqûres de tique + manifestations cliniques

Plus en détail

Maladie de Lyme. Dr Cihan BIRCAN Service des urgences CH de THIERS

Maladie de Lyme. Dr Cihan BIRCAN Service des urgences CH de THIERS Maladie de Lyme Dr Cihan BIRCAN Service des urgences CH de THIERS Découverte en 1976. HISTOIRE Une femme de 25 ans vient vous consulter car elle s est aperçue le matin même de la présence d une tique

Plus en détail

Consulte au SAU le 18/09/10 pour «céphalées et douleurs dorsales»

Consulte au SAU le 18/09/10 pour «céphalées et douleurs dorsales» PILMIS Benoît 1 Consulte au SAU le 18/09/10 pour «céphalées et douleurs dorsales» ATCD: Aucun TTT habituel: Aucun MDV: Maman médecin scolaire Entre en seconde Scout: nombreuses morsures de tiques directement

Plus en détail

L éruption d Aymeric (9 ans)

L éruption d Aymeric (9 ans) L éruption d Aymeric (9 ans) Une lésion érythémateuse annulaire non prurigineuse constatée la veille Une petite papule en son centre? Aucun signe général L éruption d Aymeric (9 ans) QU EST-CE QUE C EST?

Plus en détail

Borrelia responsables de la Borréliose de Lyme

Borrelia responsables de la Borréliose de Lyme Borréliose de Lyme Borréliose de Lyme 1ère maladie vectorielle de l hémisphère nord Contamination par piqûre d une tique infectée par Borrelia burgdorferi sensu lato Vecteurs principaux : tiques du genre

Plus en détail

INFECTIONS DERMATOLOGIQUES CAS CLINIQUE

INFECTIONS DERMATOLOGIQUES CAS CLINIQUE INFECTIONS DERMATOLOGIQUES CAS CLINIQUE HISTOIRE Un homme de 52 ans vient vous consulter car il s est aperçu le matin même de la présence d une tique au niveau de la cuisse. Il s agit d un grand ramasseur

Plus en détail

Module 7 - Edition 2004 - Item 101 version 01 du 02 01 2004 page 1 Copyright CMIT ITEM N 101 : MALADIES D'INOCULATION OBJECTIFS TERMINAUX

Module 7 - Edition 2004 - Item 101 version 01 du 02 01 2004 page 1 Copyright CMIT ITEM N 101 : MALADIES D'INOCULATION OBJECTIFS TERMINAUX Module 7 - Edition 2004 - Item 101 version 01 du 02 01 2004 page 1 ITEM N 101 : MALADIES D'INOCULATION OBJECTIFS TERMINAUX I. Identifier les situations à risques de pathologie d inoculation II. Diagnostiquer

Plus en détail

Aspects microbiologiques de la borréliose de Lyme B. Jaulhac

Aspects microbiologiques de la borréliose de Lyme B. Jaulhac Aspects microbiologiques de la borréliose de Lyme B. Jaulhac Laboratoire associé au Centre National de Référence des Borrelia Laboratoire de Bactériologie Hôpitaux Universitaires de Strasbourg Diagnostic

Plus en détail

Borréliose de Lyme : démarches diagnostiques, thérapeutiques et préventives

Borréliose de Lyme : démarches diagnostiques, thérapeutiques et préventives 16 e CONFERENCE DE CONSENSUS EN THERAPEUTIQUE ANTI-INFECTIEUSE Borréliose de Lyme : démarches diagnostiques, thérapeutiques et préventives Mercredi 13 décembre 2006 Institut Pasteur - Centre d Information

Plus en détail

La maladie de Lyme mars 2014

La maladie de Lyme mars 2014 La maladie de Lyme mars 2014 Il y a sur l internet beaucoup d information erronée et soi disant scientifique concernant la maladie de Lyme. Efforcons nous de mettre les choses au clair. Résumé La maladie

Plus en détail

La maladie de Lyme Borréliose de Lyme

La maladie de Lyme Borréliose de Lyme Borréliose de Lyme La maladie Le diagnostic Le traitement, la prise en charge, la prévention Vivre avec En savoir plus Madame, Monsieur, Cette fiche est destinée à vous informer sur la maladie de Lyme.

Plus en détail

Maladie de Lyme. Pr Alain Gervaix

Maladie de Lyme. Pr Alain Gervaix Pr Alain Gervaix Historique: 1883 A Buchwald décrit une maladie de la peau suggestive de l acrodermatite chronique atrophiante 1919 A Afzelius décrit une lésion dermatologique en forme d anneau suivant

Plus en détail

Borréliose de Lyme : démarches diagnostiques, thérapeutiques et préventives

Borréliose de Lyme : démarches diagnostiques, thérapeutiques et préventives Borréliose de Lyme : démarches diagnostiques, thérapeutiques et préventives Paris, 13 décembre 2006 Patrick CHOUTET Quatre questions Question 1 - Sur quels éléments cliniques et épidémiologiques faut-il

Plus en détail

Lyme (borréliose de) Phase initiale de la maladie. Phase secondaire ou stade disséminé précoce

Lyme (borréliose de) Phase initiale de la maladie. Phase secondaire ou stade disséminé précoce Lyme (borréliose de) La borréliose de Lyme est une zoonose d origine bactérienne due à un spirochète du genre Borrelia. Sa dénomination est liée au comté de Lyme (Connecticut, États-Unis) où ont été observés,

Plus en détail

Maladie de Lyme CIM-9 104.8, 088.81 ; CIM-10 A69.2, L90.4

Maladie de Lyme CIM-9 104.8, 088.81 ; CIM-10 A69.2, L90.4 Maladie de Lyme (Borréliose de Lyme, méningopolyneurite vectorielle à tique, Infection à Borrelia burgdorferi) CCDM19: E. Hayes, J. Mackenzie, R. Shope 1. Identification Une zoonose vectorielle à tique,

Plus en détail

Le point sur la maladie de Lyme

Le point sur la maladie de Lyme Le point sur la maladie de Lyme B. Jaulhac, C. Koebel, S. De Martino Laboratoire associé au Centre National de Référence des Borrelia Laboratoire de Bactériologie Hôpitaux Universitaires de Strasbourg

Plus en détail

Item 101 : Maladies d'inoculation

Item 101 : Maladies d'inoculation Item 101 : Maladies d'inoculation Date de création du document 2008-2009 Table des matières * Introduction... 1 1 Identifier les situations à risque de pathologie d'inoculation...1 2 Diagnostiquer et argumenter

Plus en détail

Borréliose de Lyme impact de l abaissement du seuil de positivité du dépistage sérologique.

Borréliose de Lyme impact de l abaissement du seuil de positivité du dépistage sérologique. Borréliose de Lyme impact de l abaissement du seuil de positivité du dépistage sérologique. Y. Hansmann, S. Sferrazza, N. Lefebvre, P. Zachary, S. De Martino, B. Jaulhac, D. Christmann Hôpitaux Universitaires

Plus en détail

Infections de la peau

Infections de la peau Structure de la peau Infections de la peau http://www.tarleton.edu/~anatomy/ Physiopathologie peau = tissu colonisé par les bactéries (flore cutanée) MAIS très résistant aux infections conditions pour

Plus en détail

Département de l Ain, de la Loire, et de la Haute-Savoie

Département de l Ain, de la Loire, et de la Haute-Savoie SURVEILLANCE DE LA MALADIE DE LYME Département de l Ain, de la Loire, et de la Haute-Savoie Bulletin d'information n 1 Période de surveillance du 1 er avril au 31 août 2006 Avril à août 2006 Le réseau

Plus en détail

Maladie de Lyme chez l enfant (ML)

Maladie de Lyme chez l enfant (ML) Maladie de Lyme chez l enfant (ML) PROGRAMME CANADIEN DE SURVEILLANCE PÉDIATRIQUE 2305, boul. St. Laurent Ottawa (Ontario) K1G 4J8 Tél. : 613-526-9397, poste 239 Téléc. : 613-526-3332 pcsp@cps.ca www.pcsp.cps.ca

Plus en détail

Piqué par une tique, que faire? Piqûres de tiques : causes et conséquences de la maladie de Lyme TAPEZ ICI POUR VOIR LE PRODUIT

Piqué par une tique, que faire? Piqûres de tiques : causes et conséquences de la maladie de Lyme TAPEZ ICI POUR VOIR LE PRODUIT Piqué par une tique, que faire? Piqûres de tiques : causes et conséquences de la maladie de Lyme TAPEZ ICI POUR VOIR LE PRODUIT Généralités sur la pathologie La maladie de Lyme, ou borréliose, est une

Plus en détail

Tularémie : diagnostic et traitement. A. Mebazaa Service de Dermatologie Hôpital La Rabta- Tunis- Tunisie

Tularémie : diagnostic et traitement. A. Mebazaa Service de Dermatologie Hôpital La Rabta- Tunis- Tunisie Tularémie : diagnostic et traitement A. Mebazaa Service de Dermatologie Hôpital La Rabta- Tunis- Tunisie CAS CLINIQUE - Homme - 28 ans - ATCD :0 - Métier : Médecin - Séjour de 15 jours en Amérique du sud

Plus en détail

ITEM 101 : PATHOLOGIES D INOCULATION : CAT DEVANT UNE PLAIE

ITEM 101 : PATHOLOGIES D INOCULATION : CAT DEVANT UNE PLAIE ITEM 101 : PATHOLOGIES D INOCULATION : CAT DEVANT UNE PLAIE Interrogatoire Examen physique - Profession Main dominante - Statut VAT - Circonstances : Horaires Objet vulnérant Délai de prise en charge AT?

Plus en détail

La toxoplasmose congénitale. Pr. F.Peyron Hôpital de la Croix Rousse Lyon

La toxoplasmose congénitale. Pr. F.Peyron Hôpital de la Croix Rousse Lyon La toxoplasmose congénitale Pr. F.Peyron Hôpital de la Croix Rousse Lyon La toxoplasmose Protozoose cosmopolite très fréquente (45% population en France) Gravité variable selon le terrain Contamination

Plus en détail

Plaies, maladies d inoculation, morsures, griffures

Plaies, maladies d inoculation, morsures, griffures Rappel chap 15 Txt courant Plaies, maladies d inoculation, morsures, griffures 1 Plaies Une plaie se définit comme une effraction de la barrière cutanée par un agent vulnérant, survenant par coupure, écrasement

Plus en détail

SURVEILLANCE DE LA MALADIE DE L YME. Région Limousin. Bulletin d'information n 1 Période de surveillance du 1 er avril au 30 septembre 2004

SURVEILLANCE DE LA MALADIE DE L YME. Région Limousin. Bulletin d'information n 1 Période de surveillance du 1 er avril au 30 septembre 2004 SURVEILLANCE DE LA MALADIE DE L YME Région Limousin Bulletin d'information n Période de surveillance du er avril au 30 septembre 004 avril à septembre 004 L'équipe de la Cire Centre-Ouest vous remercie

Plus en détail

De l Arthrite Juvénile Idiopathique au Syndrome de Chevauchement A. VENAILLE - GRENOBLE

De l Arthrite Juvénile Idiopathique au Syndrome de Chevauchement A. VENAILLE - GRENOBLE De l Arthrite Juvénile Idiopathique au Syndrome de Chevauchement A. VENAILLE - GRENOBLE Kévin, né en 1991 Pas d antécédents familiaux ni personnels Vaccins à jour Début du suivi pour maladie inflammatoire

Plus en détail

Colloque Maladies transmises par les tiques

Colloque Maladies transmises par les tiques Colloque Maladies transmises par les tiques 3 juin 2015 Petit amphithéatre Faculté de Médecine Yves Hansmann Service des Maladies Infectieuses et Tropicales Quelles agents infectieux peuvent transmettre

Plus en détail

Un chat à vous couper le souffle.

Un chat à vous couper le souffle. Un chat à vous couper le souffle. Quizz en Infectiologie Hentzien M, Robbins A, Bani-Sadr F 1 M.O 66 ans ATCD : Anévrysme Aorte Abdominale, prothèse aorto-bi-iliaque en 2010 Tabagisme AIT en 2009 UGD hémorragique

Plus en détail

Borréliose de Lyme tardive quand y penser? Conduite à tenir?

Borréliose de Lyme tardive quand y penser? Conduite à tenir? Borréliose de Lyme tardive quand y penser? Conduite à tenir? Professeur Yves Hansmann Service des Maladies Infectieuses et Tropicales Hôpitaux Universitaires de Strasbourg Borréliose de Lyme tardive :

Plus en détail

Uvéites de Lyme : à propos de deux observations. Mémoire DES de Pédiatrie 8 Octobre 2010

Uvéites de Lyme : à propos de deux observations. Mémoire DES de Pédiatrie 8 Octobre 2010 Uvéites de Lyme : à propos de deux observations Lyme uveitis : two case reports Mémoire DES de Pédiatrie 8 Octobre 2010 Jérôme MATTEI CHU de Saint-Étienne Introduction Borréliose de Lyme : Borrelia burgdorferi

Plus en détail

ETUDE CLINICO-SEROLOGIQUE DE LA MALADIE DE LYME EN ALGERIE (1996 1999) RESUME

ETUDE CLINICO-SEROLOGIQUE DE LA MALADIE DE LYME EN ALGERIE (1996 1999) RESUME Archives de l Institut Pasteur d Algérie Tome 63-1999 ETUDE CLINICO-SEROLOGIQUE DE LA MALADIE DE LYME EN ALGERIE (1996 1999) A. ALEM* *, N. HADJI*. RESUME 133 sujets ont été dépistés pour la maladie de

Plus en détail

Réseau Limousin LA MALADIE DE LYME SURVEILLANCE DE

Réseau Limousin LA MALADIE DE LYME SURVEILLANCE DE SURVEILLANCE DE LA MALADIE DE LYME Réseau Limsin La maladie de Lyme : une infection qui peut être transmise par les tiques lors de promenades dans nos forêts. Ici, ns participons à sa surveillance. ASPECTS

Plus en détail

Guide d intervention. Septembre 2013. La maladie de Lyme 13-271-01W

Guide d intervention. Septembre 2013. La maladie de Lyme 13-271-01W Guide d intervention Septembre 2013 13-271-01W La maladie de Lyme Auteurs Louise Lambert, M.D., M. Sc. Équipe Zoonoses Direction des risques biologiques et de la santé au travail Institut national de santé

Plus en détail

Mme R début février toux banale avec épisodes irréguliers Fin février persistance d une toux à prédominance nocturne non insomniante Apyrétique, SpO2

Mme R début février toux banale avec épisodes irréguliers Fin février persistance d une toux à prédominance nocturne non insomniante Apyrétique, SpO2 Mme R début février toux banale avec épisodes irréguliers Fin février persistance d une toux à prédominance nocturne non insomniante Apyrétique, SpO2 97% en AA, pas de dyspnée. Entre autres: coqueluche

Plus en détail

LYME OR NOT LYME? Marion SCHNEIDER, interne de DES Dr Patricia LUBELSKI, pédiatre Jeudi UHPS, 15/10/15

LYME OR NOT LYME? Marion SCHNEIDER, interne de DES Dr Patricia LUBELSKI, pédiatre Jeudi UHPS, 15/10/15 LYME OR NOT LYME? Marion SCHNEIDER, interne de DES Dr Patricia LUBELSKI, pédiatre Jeudi UHPS, 15/10/15 Déborah, 4 ans Consulte pour fièvre J6 après morsure de tique occipitale en Bourgogne, retirée par

Plus en détail

La maladie de Lyme. Données du réseau de surveillance de la maladie en Alsace Mars 2001 - Février 2003. Drass de Lorraine Drass d Alsace Cire Est

La maladie de Lyme. Données du réseau de surveillance de la maladie en Alsace Mars 2001 - Février 2003. Drass de Lorraine Drass d Alsace Cire Est 0139_invs 17/03/05 11:15 Page 1 Données du réseau de surveillance de la maladie en Alsace Mars 2001 - Février 2003 Drass de Lorraine Drass d Alsace Cire Est Sommaire 1. Introduction...5 2. Caractéristiques

Plus en détail

Définitions. Définition approximative de fièvre: déréglage du point d équilibre thermique vers le haut (hypothalamus antérieur)

Définitions. Définition approximative de fièvre: déréglage du point d équilibre thermique vers le haut (hypothalamus antérieur) La fièvre Définitions Définition approximative de fièvre: déréglage du point d équilibre thermique vers le haut (hypothalamus antérieur) Température rectale> 38 Définitions Fièvre aiguë: Depuis moins de

Plus en détail

Pathologie d inoculation (101) Association des Professeurs de Pathologie Infectieuse et Tropicale Juin 2003

Pathologie d inoculation (101) Association des Professeurs de Pathologie Infectieuse et Tropicale Juin 2003 Pré-Requis : Corpus Médical Faculté de Médecine de Grenoble Pathologie d inoculation (101) Association des Professeurs de Pathologie Infectieuse et Tropicale Juin 2003 Cours de bactériologie et virologie

Plus en détail

15 - Toxoplasmose congénitale

15 - Toxoplasmose congénitale 15 - Toxoplasmose congénitale 1 Généralités L'infection maternelle est généralement très discrète chez le sujet immunocompétent. Dans 90% des cas, elle est asymptomatique et passe inaperçue. 1.1 Actualités

Plus en détail

UNIVERSITE PARIS-EST CRETEIL FACULTE DE MEDECINE DE CRETEIL ****************** ANNEE 2013 N 1018 THESE POUR LE DIPLOME D'ETAT DE DOCTEUR EN MEDECINE

UNIVERSITE PARIS-EST CRETEIL FACULTE DE MEDECINE DE CRETEIL ****************** ANNEE 2013 N 1018 THESE POUR LE DIPLOME D'ETAT DE DOCTEUR EN MEDECINE UNIVERSITE PARIS-EST CRETEIL FACULTE DE MEDECINE DE CRETEIL ****************** ANNEE 2013 N 1018 THESE POUR LE DIPLOME D'ETAT DE DOCTEUR EN MEDECINE Discipline : Médecine Générale ------------ Présentée

Plus en détail

12/ Infections chez la femme enceinte

12/ Infections chez la femme enceinte SEMESTRE 3 UE 2.5.S3 Processus inflammatoires et infectieux 12/ Infections chez la femme enceinte Mêmes infections que dans population non obstétricale Bactériennes: infections urinaires, syphilis, streptocoque

Plus en détail

Diagnostic des. maladies. dues aux tiques

Diagnostic des. maladies. dues aux tiques Diagnostic des maladies dues aux tiques Labmed 2009 Introduction Immunofluorescence Isolements cliniques + hôtes Génotypage - taxonomie Diagnostic génomique Associations cliniques Pathogènes associés 1883

Plus en détail

Les Infections sexuellement transmissibles. Morgane Fève

Les Infections sexuellement transmissibles. Morgane Fève Les Infections sexuellement transmissibles Morgane Fève Définition IST maladies infectieuses transmises d'un individu à l'autre exclusivement lors des rapports sexuels. Les principales IST Virales VIH

Plus en détail

CONDUITE A TENIR DEVANT UNE SEROCONVERSION TOXOPLASMIQUE PENDANT LA GROSSESSE

CONDUITE A TENIR DEVANT UNE SEROCONVERSION TOXOPLASMIQUE PENDANT LA GROSSESSE Communauté Périnatale de l Agglomération Versaillaise Association Loi 1901 n 0784014641 29 rue de Versailles 78150 Le Chesnay Tel : 01 39 43 12 04 Email : cpav@wanadoo.fr/cpav@medical78.com Web: www.nat78.com

Plus en détail

Borréliose de Lyme: épidémiologie et impact des changements environnementaux sur le risque émergent. Nathalie Boulanger

Borréliose de Lyme: épidémiologie et impact des changements environnementaux sur le risque émergent. Nathalie Boulanger Borréliose de Lyme: épidémiologie et impact des changements environnementaux sur le risque émergent Nathalie Boulanger 1 EA 7290 : virulence bactérienne précoce : groupe borréliose de Lyme 20 Mai2015 Journée

Plus en détail

«Maladie de Lyme» Borréliose. E. Denes

«Maladie de Lyme» Borréliose. E. Denes «Maladie de Lyme» Borréliose E. Denes 2 3 4 5 Vecteur et bactérie Ixodes ricinus 7 Coucou! 8 Distribution d Ixodes ricinus 9 Cycle 10 Borrelia 11 Distribution des Borrelia n Borrelia burgdorferi stricto

Plus en détail

Syndromes mononucléosiques (SMN)

Syndromes mononucléosiques (SMN) Syndromes mononucléosiques (SMN) Présence dans le sang de grands lymphocytes polymorphes à cytoplasme hyperbasophile. L affection principale de ce syndrome est la mononucléose infectieuse à EBV. 1 Diagnostic

Plus en détail

AVIS 17 octobre 2012

AVIS 17 octobre 2012 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 17 octobre 2012 EXOCINE 0,3 %, collyre en solution Flacon de 5 ml (CIP : 34009 331 708 0 6) Laboratoire ALLERGAN FRANCE SAS DCI Code ATC (année) Motif de l examen Liste

Plus en détail

PROTOCOLE DE RECHERCHE

PROTOCOLE DE RECHERCHE ~ 1 ~ PROTOCOLE DE RECHERCHE ETUDE D INCIDENCE D DE TROIS MALADIES TRANSMISES PAR LES TIQUES DU GENRE IXODES RICINUS (BORRELIOSE DE LYME YME, ENCEPHALITE A TIQUES ET ANAPLASMOSE GRANULOCYTAIRE HUMAINE),

Plus en détail

Situation, prise en charge

Situation, prise en charge Grippe pandémique A(H1N1) Situation, prise en charge DAUMAS Aurélie HIA LAVERAN COURS IFSI Des grippes pandémiques Groupe A Secondaires à une cassure (rôle animal) Absence d immunité collective Létalité

Plus en détail

COURS INTERNATIONAL FRANCOPHONE DE VACCINOLOGIE 2010. Université Bordeaux Segalen Val-de-Grâce. Diplôme Universitaire

COURS INTERNATIONAL FRANCOPHONE DE VACCINOLOGIE 2010. Université Bordeaux Segalen Val-de-Grâce. Diplôme Universitaire COURS INTERNATIONAL FRANCOPHONE DE VACCINOLOGIE 2010. Université Bordeaux Segalen Val-de-Grâce Diplôme Universitaire MALADIE DE LYME EPIDEMIOLOGIE/DISTRIBUTION VACCINS PASSES ET FUTURS BRAIBANT Ghislaine,

Plus en détail

situation complexe en ambulatoire Cas de Fièvre Q senté le 15 Janvier 2009 Giovanni Audrey

situation complexe en ambulatoire Cas de Fièvre Q senté le 15 Janvier 2009 Giovanni Audrey Récit d une d situation complexe en ambulatoire Cas de Fièvre Q Présent senté le 15 Janvier 2009 Giovanni Audrey 1) Introduction Patient de 50 ans Vu en consultation avec son épouse Motif : Fièvre persistante

Plus en détail

ILADS SOCIETE INTERNATIONALE DU LYME ET DES MALADIES ASSOCIEES

ILADS SOCIETE INTERNATIONALE DU LYME ET DES MALADIES ASSOCIEES ILADS SOCIETE INTERNATIONALE DU LYME ET DES MALADIES ASSOCIEES Directives de prise en charge fondées sur des preuves de la maladie de Lyme Groupe de travail ILADS ILADS, P.O. Box 341461 Bethesda, MD 20827-1461

Plus en détail

La borréliose de Lyme

La borréliose de Lyme : Version : Date : La borréliose de Lyme DOSSIER Sommaire : 1. L agent causal 2. Le vecteur 3. Les hôtes et les réservoirs 4. La relation tique-hôte 5. La borréliose de Lyme 5.1. La borréliose de Lyme

Plus en détail

Thérapeutique anti-vhc et travail maritime. O. Farret HIA Bégin

Thérapeutique anti-vhc et travail maritime. O. Farret HIA Bégin Thérapeutique anti-vhc et travail maritime O. Farret HIA Bégin Introduction «L hépatite C est une maladie le plus souvent mineure, mais potentiellement cancérigène, qu on peut ne pas traiter et surveiller

Plus en détail

Module 7 - Edition 2008 - Item 20 page 1 Copyright CMIT ITEM N 20 : PREVENTION DES RISQUES FŒTAUX : INFECTION, (MEDICAMENTS, TOXIQUES, IRRADIATION)

Module 7 - Edition 2008 - Item 20 page 1 Copyright CMIT ITEM N 20 : PREVENTION DES RISQUES FŒTAUX : INFECTION, (MEDICAMENTS, TOXIQUES, IRRADIATION) Module 7 - Edition 2008 - Item 20 page 1 ITEM N 20 : DES RISQUES FŒTAUX : INFECTION, (MEDICAMENTS, TOXIQUES, IRRADIATION) OBJECTIFS TERMINAUX I. Expliquer les éléments de prévention vis-à-vis des infections

Plus en détail

Epidémiologie de la borréliose de Lyme en Suisse romande 1

Epidémiologie de la borréliose de Lyme en Suisse romande 1 Travail original Schweiz Med Wochenschr 2000;130:1456 61 Peer reviewed article I. Nahimana a, L. Gern b, O. Péter c, G. Praz c, Y. Moosmann b, P. Francioli a et les responsables de laboratoires 2 Epidémiologie

Plus en détail

Manifestations cliniques1. Diagnostic différentiel Herpès (ulcère douloureux) Lymphogranulomatose vénérienne

Manifestations cliniques1. Diagnostic différentiel Herpès (ulcère douloureux) Lymphogranulomatose vénérienne GUIDE DE RÉFÉRENCE POUR LES CLINICIENS L a sy p h i l i s La syphilis est une infection bactérienne causée par le Treponema pallidum. Non traitée, la syphilis peut évoluer en trois stades : primaire, secondaire

Plus en détail

Attention aux tiques!

Attention aux tiques! Attention aux tiques! Sommaire Les tiques 05 La borréliose 06 La méningo-encéphalite à tiques 07 Mesures de protection 08/09 Se protéger contre les piqûres de tiques Empêcher la transmission de l agent

Plus en détail

(Brunner and Ostfeld, 2008.) 1

(Brunner and Ostfeld, 2008.) 1 (Brunner and Ostfeld, 2008.) 1 2 Mise à jour de l établissement de la tique Ixodes scapularis et de la maladie de Lyme Catherine Bouchard, DMV Candidate au PhD, GREZOSP, UdeM 19 avril, 2011 Plan de la

Plus en détail

Introduction. Borrelia = bactéries spiralées famille des Spirochètes Maladie de Lyme liée à trois espèces: B. Burgdorferi (génogroupe)

Introduction. Borrelia = bactéries spiralées famille des Spirochètes Maladie de Lyme liée à trois espèces: B. Burgdorferi (génogroupe) Introduction Borrelia = bactéries spiralées famille des Spirochètes Maladie de Lyme liée à trois espèces: B. Burgdorferi (génogroupe) B. burgdorferi B. afzelii Amérique Nd Europe Europe B. garinii Russie

Plus en détail

La tique appartient à la famille des acariens. Plus de 850 espèces ont été décrites à travers le monde.

La tique appartient à la famille des acariens. Plus de 850 espèces ont été décrites à travers le monde. LE POINT SUR LES MORSURES DE TIQUES I - LA VIE DES TIQUES : La tique appartient à la famille des acariens. Plus de 850 espèces ont été décrites à travers le monde. Les tiques sont caractérisées par un

Plus en détail

Hépatites virales. Dépistage et suivi, à partir de cas cliniques. Dr Jean-Dominique Poveda Laboratoire Cerba

Hépatites virales. Dépistage et suivi, à partir de cas cliniques. Dr Jean-Dominique Poveda Laboratoire Cerba Hépatites virales Dépistage et suivi, à partir de cas cliniques Dr Jean-Dominique Poveda Laboratoire Cerba Journées de Biologie Clinique Necker Institut Pasteur 2010 Mercredi 20 janvier 20 Difficultés

Plus en détail

Surveillance des patients VHC non traités. Julia ATTALI 15/12/2012

Surveillance des patients VHC non traités. Julia ATTALI 15/12/2012 Surveillance des patients VHC non traités Julia ATTALI 15/12/2012 Patients non traités Absence d indication au traitement: patients F0/F1 Echec traitement Contre-indication au traitement Refus du patient

Plus en détail

Le vaccin polysaccharidique à 23 valences (PPV23)

Le vaccin polysaccharidique à 23 valences (PPV23) Introduction Le pneumocoque est un agent majeur de pneumonie, septicémie, méningite, sinusite, otite moyenne et exacerbations aiguës d affections pulmonaires chroniques obstructives. Sur la base du typage

Plus en détail

Item 343 : Ulcérations ou érosions des muqueuses orales et/ou génitales

Item 343 : Ulcérations ou érosions des muqueuses orales et/ou génitales Item 343 : Ulcérations ou érosions des muqueuses orales et/ou génitales Date de création du document 2008-2009 Table des matières 1 Conduite à tenir devant des érosions et ulcérations génitales et orales...

Plus en détail

Diagnostic biologique de la syphilis Congénitale

Diagnostic biologique de la syphilis Congénitale Diagnostic biologique de la syphilis Congénitale SYPHILIS ET GROSSESSE Transmission Elle est soit directe => par contact cutané ou muqueux avec des sécrétions infectées soit verticale => d une mère infectée

Plus en détail

Dépister oui! Qui? Pourquoi? V Baclet SUMIV/CIDDIST CH Tourcoing 22 octobre 2013 Journée régionale, prévention VIH, hépatites IST (COREVIH)

Dépister oui! Qui? Pourquoi? V Baclet SUMIV/CIDDIST CH Tourcoing 22 octobre 2013 Journée régionale, prévention VIH, hépatites IST (COREVIH) Dépister oui! Qui? Pourquoi? V Baclet SUMIV/CIDDIST CH Tourcoing 22 octobre 2013 Journée régionale, prévention VIH, hépatites IST (COREVIH) * Qu est ce qu une IST? Infection Sexuellement Transmissible

Plus en détail

Réaction de Jarisch-Herxheimer

Réaction de Jarisch-Herxheimer Réaction de Jarisch-Herxheimer Aller à : Navigation, rechercher La Réaction de Jarisch-Herxheimer ou Réaction de Herxheimer (parfois désignée par le raccourci «Herx» dans le milieu médical), est une réaction

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 15 février 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 15 février 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 15 février 2006 Examen du dossier de la spécialité inscrite pour une durée de 5 ans par arrêté du 4 février 2000 (JO du 9 février 2000) AMOXICILLINE BIOGARAN 1 g, poudre

Plus en détail

Antibiothérapie des Infections urinaires de l enfant

Antibiothérapie des Infections urinaires de l enfant Antibiothérapie des Infections urinaires de l enfant Christine Pietrement 28 mai 2009 Particularités des infections urinaires de l enfant Grande fréquence : < 3mois + fièvre : IU 13% filles, IU 19% garçon

Plus en détail

MALADIE DE WHIPPLE. Dr Isabelle ROSA Anne-Laure Audrain DES - 14 Mai 2011

MALADIE DE WHIPPLE. Dr Isabelle ROSA Anne-Laure Audrain DES - 14 Mai 2011 MALADIE DE WHIPPLE Dr Isabelle ROSA Anne-Laure Audrain DES - 14 Mai 2011 INTRODUCTION 1907: 1 e description par Dr Whipple, maladie nommée lipodystrophie intestinale [1] 1949: Coloration au PAS + sur les

Plus en détail

Borréliose de Lyme en Suisse

Borréliose de Lyme en Suisse CABINET Forum Med Suisse 2007;7:850 855 850 Borréliose de Lyme en Suisse Christina Orasch a, Peter Itin b, Ursula Flückiger a Universitätsspital Basel a Infektiologie und Spitalhygiene, b Dermatologie

Plus en détail

TOXOPLASMOSE HUMAINE INTERPRETATION DES RESULTATS DU DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE

TOXOPLASMOSE HUMAINE INTERPRETATION DES RESULTATS DU DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE TOXOPLASMOSE HUMAINE INTERPRETATION DES RESULTATS DU DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE Dr Fatma Saghrouni Laboratoire de Parasitologie CHU F. Hached Sousse INTRODUCTION Toxoplasmose: Contamination post-natale = toxoplasmose

Plus en détail

Avant- propos. La physiologie en BTS diététique : les exigences du programme

Avant- propos. La physiologie en BTS diététique : les exigences du programme Avant- propos Le présent ouvrage a pour but de faciliter l enseignement de la physiologie dans le cadre du BTS diététique. Pour ce faire, nous avons respecté scrupuleusement le cadre du programme d enseignement

Plus en détail

48 e CONGRES DE L A.M.U.B. LA VACCINATION ANTI PNEUMOCCOCCIQUE en 2014

48 e CONGRES DE L A.M.U.B. LA VACCINATION ANTI PNEUMOCCOCCIQUE en 2014 48 e CONGRES DE L A.M.U.B. LA VACCINATION ANTI PNEUMOCCOCCIQUE en 2014 Dr. M.SCHETGEN Département de médecine générale Logo du médecin (si nécessaire) ULB Session PÉDIATRIE-Actualisation des vaccinations

Plus en détail

Les médicaments de la grippe Ahmed Ghoubontini Service de Maladies Infectieuses CHU La Rabta Tunis

Les médicaments de la grippe Ahmed Ghoubontini Service de Maladies Infectieuses CHU La Rabta Tunis Les médicaments de la grippe Ahmed Ghoubontini Service de Maladies Infectieuses CHU La Rabta Tunis Introduction Les virus de la grippe sont des virus «instables». Les virus actuellement en circulation

Plus en détail

Traitement de la fièvre Q chronique

Traitement de la fièvre Q chronique Traitement de la fièvre Q chronique Environ 80% des fièvres Q chroniques sont des endocardites. Seul le traitement des endocardites bénéficie d études de cohortes et d études comparatives qui ont permis

Plus en détail

Item 158 (Item 89) Infections génitales de l homme. Écoulement urétral EVALUATIONS

Item 158 (Item 89) Infections génitales de l homme. Écoulement urétral EVALUATIONS Item 158 (Item 89) Infections génitales de l homme. Écoulement urétral EVALUATIONS 2014 1 QUESTION 1/5 : Concernant l orchi-épididymite : A - C est une affection souvent sexuellement transmissible chez

Plus en détail

Vous recevez une interne du service de maternité. 1 Confirmer le diagnostic (définition de cas)

Vous recevez une interne du service de maternité. 1 Confirmer le diagnostic (définition de cas) Vous recevez une interne du service de maternité La Coqueluche Elle vous dit tousser depuis 15 jours. Devant l absence de fièvre elle ne s est pas arrêtée et elle n a pas pris de précautions particulières.

Plus en détail

Prise en charge thérapeutique des endocardites à hémocultures négatives et à germes rares

Prise en charge thérapeutique des endocardites à hémocultures négatives et à germes rares Prise en charge thérapeutique des endocardites à hémocultures négatives et à germes rares Journée des Endocardites d Aquitaine Dr E.Lazaro CHU de Bordeaux Des endocardites rares mais des germes nombreux

Plus en détail

La pseudo polyarthrite rhizomélique

La pseudo polyarthrite rhizomélique La pseudo polyarthrite rhizomélique Journée de formation médicale continue Jeudi 29 janvier 2015 Béatrice Bouvard Conflits d intérêts de l orateur en rapport avec le thème de la conférence AUCUN La PPR

Plus en détail

La fièvre boutonneuse méditerranéenne (FBM) Présenté par le Dr BOUHABEL Maamar Maître assistant en Maladies infectieuses / HMRU Constantine

La fièvre boutonneuse méditerranéenne (FBM) Présenté par le Dr BOUHABEL Maamar Maître assistant en Maladies infectieuses / HMRU Constantine La fièvre boutonneuse méditerranéenne (FBM) Présenté par le Dr BOUHABEL Maamar Maître assistant en Maladies infectieuses / HMRU Constantine Définition Entropozoonose due à Rickettsia Conorii, coccobacille

Plus en détail

La chimio - prophylaxie des maladies infectieuses dans la pratique. Maître de conférence Dr. Irina Brumboiu

La chimio - prophylaxie des maladies infectieuses dans la pratique. Maître de conférence Dr. Irina Brumboiu La chimio - prophylaxie des maladies infectieuses dans la pratique Maître de conférence Dr. Irina Brumboiu Définition L administration des substances chimique, y comprise des antibiotiques pour prévenir

Plus en détail

La vaccination contre le VHB à l heure du consensus. Ariane Chryssostalis Service d hépatogastroentérologie Hopital Cochin

La vaccination contre le VHB à l heure du consensus. Ariane Chryssostalis Service d hépatogastroentérologie Hopital Cochin La vaccination contre le VHB à l heure du consensus Ariane Chryssostalis Service d hépatogastroentérologie Hopital Cochin Pourquoi vacciner? Epidémiologie du VHB 370.000.000 de porteurs chroniques du VHB

Plus en détail

Coqueluche. Journée des correspondants para médicaux 11 avril 2013 Dr Corinne DENIS

Coqueluche. Journée des correspondants para médicaux 11 avril 2013 Dr Corinne DENIS Coqueluche Journée des correspondants para médicaux 11 avril 2013 Dr Corinne DENIS Définition et mode de transmission La coqueluche est une infection bactérienne peu ou pas fébrile de l'arbre respiratoire

Plus en détail

Surveillance sérologique et prévention de la toxoplasmose et de la rubéole au cours de la grossesse

Surveillance sérologique et prévention de la toxoplasmose et de la rubéole au cours de la grossesse RECOMMANDATIONS EN SANTE PUBLIQUE Surveillance sérologique et prévention de la toxoplasmose et de la rubéole au cours de la grossesse SYNTHÈSE Octobre 2009 1 Les recommandations et synthèse de cette évaluation

Plus en détail

Varicelle et grossesse

Varicelle et grossesse CNR Infections Rubéoleuses Materno-fœtales Varicelle et grossesse Atelier Siemens, Mai 2013 L. Grangeot-Keros, Centre National des Infections rubéoleuses materno-fœtales Hôpital Paul Brousse, Villejuif

Plus en détail

EPU Association Médicale du Val de Loire Le 29 janvier 2009

EPU Association Médicale du Val de Loire Le 29 janvier 2009 EPU Association Médicale du Val de Loire Le 29 janvier 2009 Alain Gravier, Gilles Ollagnon, Anne Iordanoff Coqueluche Bordetella pertussis (OMS : 300.000 décès dans monde), strictement humaine, transmission

Plus en détail

Quizz en Infectiologie 1 er cas

Quizz en Infectiologie 1 er cas Quizz en Infectiologie 1 er cas Charles CAZANAVE, Noémie GENSOUS, Didier NEAU Service des Maladies Infectieuses et Tropicales du Pr. M. DUPON Histoire de la maladie Depuis été 2013 : patient de 74 ans

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 2 avril 2014 TETRALYSAL 150 mg, gélule Boîte de 56 gélules (CIP : 34009 415 880 9 9) TETRALYSAL 300 mg, gélule Boîte de 28 gélules (CIP : 34009 367 598 0 0) Laboratoire

Plus en détail