Syndrome dépressif. Vincent Maugars, Interne en médecine générale

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Syndrome dépressif. Vincent Maugars, Interne en médecine générale"

Transcription

1 Syndrome dépressif de la personne âgée Vincent Maugars, Interne en médecine générale

2 Epidémiologie Population générale (au delà de 65 ans) : - Symptômes dépressifs chez 15 % des individus - Episode dépressif majeur : 3 % Dans les institutions d'hébergement : - Symptômes dépressifs 35 % - Dépression : 15 % (surtout dans la première année) L âge n est pas un facteur de risque de dépression MAIS ATTENTION : en général sous diagnostiqué et sous traité

3 Définition : DSM 5 A. Au moins 5 des symptômes suivants ont été présents durant la même période de deux semaines et représentent un changement par rapport au fonctionnement précédent : au moins un de ces symptômes est soit une humeur dépressive, soit une perte d'intérêt ou de plaisir. - Humeur dépressive - Diminution marquée de l'intérêt ou du plaisir - Perte de poids significative en l'absence de régime ou gain de poids ou diminution ou augmentation de l'appétit presque tous les jours. - Insomnie ou hypersomnie presque tous les jours. - Agitation ou ralentissement psychomoteur presque tous les jours. - Fatigue ou perte d'énergie presque tous les jours. - Sentiment de dévalorisation ou de culpabilité excessive ou inappropriée - Diminution de l'aptitude à penser ou à se concentrer ou indécision presque tous les jours. - Pensées de mort récurrentes, idées suicidaires récurrentes sans plan précis ou tentative de suicide ou plan précis pour se suicider. B. Les symptômes entraînent une souffrance cliniquement significative ou une altération du fonctionnement social, professionnel ou dans d'autres domaines importants. C. L'épisode n'est pas imputable aux effets physiologiques d'une substance ou d'une autre affection médicale. D. L'apparition de l'épisode dépressif majeur n'est pas mieux expliquée par une autre affectation psychiatrique E. Il n'y a jamais eu d'épisode maniaque ou d'épisode hypomaniaque.

4 Particularité chez la personne âgée Exposition majeur au risque suicidaire ++ Formes «masquées» : symptômes atypiques. Formes à caractérisques psychotiques Début d un épisode découlant d une affection médicale aigue Associé à un risque élevé de déclin fonctionnel Un dément peut être déprimé!

5 Facteurs de risque de dépression : Pathologie médicales non psychiatriques Perte d autonomie Iatrogénie Evénements de la vie de type perte (décès, séparation, changement domicile ) S associent facteurs de stress et facteurs réduisant les stratégies d ajustement

6 Diagnostic Perturbation de l affectivité Trouble humeur : Tristesse. Sentiment pénible, douloureux, envahissant. Prédomine le matin Psychologie dépressive : dévalorisation et culpabilité : Modification contenu des pensées Perturbation des émotions : anhédonie Au pire : aboulie et apragmatisme. Dans tous les domaines

7 Diagnostic Ralentissement psychomoteur Bradypsychie Rumination Bradykinésie Hypomimine voire amimie Bradyphémie Voix monocorde Clinophilie jusqu à prostration Incurie Aboulie ATTENTION : peut se manifester de façon paradoxale par une agitation!!!

8 Diagnostic Signes associés Idéation suicidaires De la simple pensée à la planification Perturbation du sommeil et des rythmes circadiens : Quantitatif (insomnie) et qualitatif Fatigue, perte d énergie Asthénie psychique = prédomine le matin Modification appétit et/ou poids Anorexie avec perte de poids, mais peut être aussi l inverse!

9 Diagnostic Signes associés Symptômes cognitifs Difficulté concentration, tbl mémoire, indécision, déficit attention Autres : Baisse libido, trouble neurovégétatifs, digestifs, urinaires, cardio vasculaires, polyalgies

10 Attention aux diagnostics différentiels!

11 Formes masquées du sujet âgé Le patient se plaint rarement de tristesse! Plainte de symptômes atypiques ++ Tbl digestif, état général, douleur, tbl cardio vasc Ou plaintes générales Tbl sommeil, altération de l appétit, tbl mnésique Forme psychotiques : idées délirantes (persécution, jalousie, culpabilité, hypocondriaque) Forme particulière : Sd Cotard : négation d organe.

12 Dépression et maladies neuro dégénératives Souvent associée à des symptômes dépressifs (50% cas). A considérer comme des comorbidités psychiatriques a part entière! Par contre : souvent apathie = indifférence émotionnelle

13 Risque suicidaire Le risque augmente de façon progressive avec l âge ++ Homme > Femme Moyens : Homme = pendaison ; Femme = intox med Dépend de la dépression et de son intensité

14 Prise en charge Prise en charge des plaintes = dénutrition, douleur, perte autonomie, stratégies psychosociales. Psychothérapie de soutien Entourage Médicamenteuse = non systématique (risque iatrogène) mais peuvent se justifier (ISRS)

15 Biblio ment/geriatrie7/site/html/1.html

Dépression, burn-out et reprise du travail

Dépression, burn-out et reprise du travail Dépression, burn-out et reprise du travail Professeur André MIGEOTTE Professeur Patrick PAPART Avec la collaboration: Docteur Brouwers Docteur Verhaeren Introduction 1.Burn-out, troubles dépressifs et

Plus en détail

École de la SEP PRO 2013 Mme SANCHEZ Ariane, Psychologue clinicienne RRASEP, HCL

École de la SEP PRO 2013 Mme SANCHEZ Ariane, Psychologue clinicienne RRASEP, HCL École de la SEP PRO 2013 Mme SANCHEZ Ariane, Psychologue clinicienne RRASEP, HCL Troubles psychocomportementaux et SEP Une intrication complexe entre: Des phénomènes neuropsychobiologiques (troubles cognitifs

Plus en détail

QUESTIONS / RÉPONSES

QUESTIONS / RÉPONSES La dépression de l adolescent comment repérer et prendre en charge? QUESTIONS / RÉPONSES SOMMAIRE En quoi la dépression de l adolescent est-elle spécifique par rapport aux autres tranches d'âge?... 2 Quelle

Plus en détail

Les troubles anxio-dépressifs mineurs ou troubles «sub syndromiques»

Les troubles anxio-dépressifs mineurs ou troubles «sub syndromiques» Les troubles anxio-dépressifs mineurs ou troubles «sub syndromiques» Fréquemment rencontrés en consultation par les médecins généralistes (estimation d environ 20% de nouveaux cas/an), les troubles anxio-dépressifs

Plus en détail

Dépression. Qu est-ce que la dépression? La dépression est-elle fréquente? Qui peut être atteint de dépression 3?

Dépression. Qu est-ce que la dépression? La dépression est-elle fréquente? Qui peut être atteint de dépression 3? Qu est-ce que la dépression? La dépression clinique, ou dépression majeure, est plus qu un simple sentiment de tristesse; c est un trouble de l humeur une maladie qui touche autant le corps que l esprit

Plus en détail

Impacts du manque de sommeil Myriam Kerkhofs PhD Laboratoire de Sommeil CHU de Charleroi

Impacts du manque de sommeil Myriam Kerkhofs PhD Laboratoire de Sommeil CHU de Charleroi Journées Nationales de Médecine du Travail Charleroi 28 & 29 novembre 2013 Impacts du manque de sommeil Myriam Kerkhofs PhD Laboratoire de Sommeil CHU de Charleroi Durées de sommeil. 24h /24h 7/7 Obligations

Plus en détail

LE DOCTEUR-TRACEUR EN HOSPITALISATION TEMPS PLEIN CLINIQUE BELLE-RIVE - VILLENEUVE-LES-AVIGNON

LE DOCTEUR-TRACEUR EN HOSPITALISATION TEMPS PLEIN CLINIQUE BELLE-RIVE - VILLENEUVE-LES-AVIGNON LE DOCTEUR-TRACEUR EN HOSPITALISATION TEMPS PLEIN CLINIQUE BELLE-RIVE - VILLENEUVE-LES-AVIGNON TOULOUSE Mme Isabelle BORDAT Dr Emmanuel GRANIER Quelle expérience? 2 Depuis 2012, Un projet d établissement

Plus en détail

GERONTOLOGIE GERIATRIE 1 - GERONTOLOGIE :

GERONTOLOGIE GERIATRIE 1 - GERONTOLOGIE : GERONTOLOGIE GERIATRIE 1 - GERONTOLOGIE : 1 Quitter la vie sans déchoir 2 Médecine générale et personnes âgées 3 Particularités sémiologiques du sujet âgé 4 Le traitement des douleurs chez les vieillards

Plus en détail

10 e Forum National de l Omnipraticien El Hamma, Alger 21 & 22 Mai 2014. S.Si Naceur;MT.Benatmane; S.Ait Benamar ;A.Ouahrani.

10 e Forum National de l Omnipraticien El Hamma, Alger 21 & 22 Mai 2014. S.Si Naceur;MT.Benatmane; S.Ait Benamar ;A.Ouahrani. 10 e Forum National de l Omnipraticien El Hamma, Alger 21 & 22 Mai 2014 S.Si Naceur;MT.Benatmane; S.Ait Benamar ;A.Ouahrani. Patiente M.Amina âgée de 19 ans, célibataire, niveau d instruction moyen, sans

Plus en détail

Troubles du sommeil En avez-vous assez des nuits blanches?

Troubles du sommeil En avez-vous assez des nuits blanches? Troubles du sommeil En avez-vous assez des nuits blanches? Charles M. Morin, Ph.D. Chaire de recherche du Canada sur les troubles du sommeil Professeur et Directeur, Centre d étude des troubles du sommeil

Plus en détail

Risque et conduite suicidaire chez l enfant, l adolescent et l adulte

Risque et conduite suicidaire chez l enfant, l adolescent et l adulte Risque et conduite suicidaire chez l enfant, l adolescent et l adulte Dr Charles-Alban Vieillard Psychiatre CHU de DIJON 6 mai 2016 D après le Référentiel de Psychiatrie Introduction Définitions Les conduites

Plus en détail

ANOREXIE MENTALE I - EPIDEMIOLOGIE. II - ETUDE CLINIQUE. Triade symptomatique. Amaigrissement. Anorexie.

ANOREXIE MENTALE I - EPIDEMIOLOGIE. II - ETUDE CLINIQUE. Triade symptomatique. Amaigrissement. Anorexie. ANOREXIE MENTALE I - EPIDEMIOLOGIE.! Ca touche les jeunes femmes entre 18 et 24 ans (surtout vers 15 et 18 ans).! 90 % sont des femmes.! Le nombre de nouveaux cas par an est de 15 pour 100.000 pour les

Plus en détail

URGENCES PSYCHIATRIQUES. Chevalier Sébastien, Bouchonnet David, IFSI de LENS, le 10/02/09

URGENCES PSYCHIATRIQUES. Chevalier Sébastien, Bouchonnet David, IFSI de LENS, le 10/02/09 URGENCES PSYCHIATRIQUES PLAN Définition Urgences psychiatriques pures Urgences psychiatriques (crise) Les facteurs favorisants l émergence de ces urgences Rôle infirmier L entretien infirmier L urgence

Plus en détail

Prise en charge par le médecin généraliste en ambulatoire d un épisode dépressif isolé de l adulte

Prise en charge par le médecin généraliste en ambulatoire d un épisode dépressif isolé de l adulte SFMG RÉFÉRENTIEL D AUTO-ÉVALUATION DES PRATIQUES EN MÉDECINE GÉNÉRALE Prise en charge par le médecin généraliste en ambulatoire d un épisode dépressif isolé de l adulte Décembre 2004 I. PROMOTEURS Société

Plus en détail

Symptômes pénibles en soins palliatifs pédiatriques

Symptômes pénibles en soins palliatifs pédiatriques Equipe Ressource Régionale de Soins Palliatifs Pédiatriques Symptômes pénibles en soins palliatifs pédiatriques Dr Cyril LERVAT ERRSPP EIRENE Unité d oncologie pédiatrique COL Symptômes en soins palliatifs

Plus en détail

DEMENCE ET DENUTRITION. A Massoulard Médecin coordonnateur Réseau LINUT

DEMENCE ET DENUTRITION. A Massoulard Médecin coordonnateur Réseau LINUT DEMENCE ET DENUTRITION A Massoulard Médecin coordonnateur Réseau LINUT Maladie d Alzheimer et perte de poids la perte de poids touche 30 à 40 % des patients atteints des patients atteints des formes légères

Plus en détail

Les addictions comportementales. Pr Thierry Bougerol

Les addictions comportementales. Pr Thierry Bougerol Les addictions comportementales Pr Thierry Bougerol Addiction et psychiatrie pourquoi la psychiatrie? comment la psychiatrie appréhende-t-elle les comportements? psychiatrie et psychologie les soins psychiatriques

Plus en détail

Sclérose en plaques et troubles psychiatriques

Sclérose en plaques et troubles psychiatriques Sclérose en plaques et troubles psychiatriques Une compréhension multifactorielle Dr Elise Lelarge Médecin psychiatre Psychothérapeute e.lelarge@citi44.com Passer d un système Simple (simpliste) Linéaire

Plus en détail

BAROMÈTRE ACTINEO/CSA 2013 SUR LA

BAROMÈTRE ACTINEO/CSA 2013 SUR LA BAROMÈTRE ACTINEO/CSA 2013 SUR LA QUALITÉ DE VIE AU BUREAU - Synthèse de l Institut CSA "#$%&$')*+,-./#/"#"0."0%$, "#$%&'&)&*&#$+,-%&.%-&*$/01&21#$%&'&34&*&#$56#3&$7 )#8.-6.&9:$1;$-&%+?*@?.$*&624#8.-6.&3A:$1;$-&%56#3&$7

Plus en détail

Le malade déprimé ou en excitation maniaque

Le malade déprimé ou en excitation maniaque Le malade déprimé ou en excitation maniaque troubles de l humeur : dépression excitation maniaque Faculté de Médecine Poitiers Plan Définition générale de l Humeur Dépression : EDM Reconnaître une dépression

Plus en détail

INTRODUCTION GENERALITES DEFINITION. Difficultés dans les apprentissages scolaires

INTRODUCTION GENERALITES DEFINITION. Difficultés dans les apprentissages scolaires Apprendre au collège Quelles souffrances? Quelles solutions? TROUBLES PSYCHOAFFECTIFS DANS LES TROUBLES DES APPRENTISSAGES. Le point de vue du pédopsychiatre. Dr S. SERRET Pédopsychiatre Service de Psychiatrie

Plus en détail

Variabilité hommes/femmes dans le bilan psychologique des sportifs de haut niveau

Variabilité hommes/femmes dans le bilan psychologique des sportifs de haut niveau Variabilité hommes/femmes dans le bilan psychologique des sportifs de haut niveau Madame Les objectifs de ce projet étaient de créer un recueil épidémiologique à partir des bilans psychologiques annuels

Plus en détail

affection du nerf inter-osseux plantaire

affection du nerf inter-osseux plantaire Définition La Maladie ou Névrome de Morton est une affection du nerf inter-osseux plantaire du pied. Nous avons 4 nerfs inter-osseux plantaires pour chaque pied, ces nerfs cheminent comme leur nom l'indique,

Plus en détail

FARAP 2011 SAINT-ETIENNE

FARAP 2011 SAINT-ETIENNE Qu attendre d une consultation de gérontopsychiatrie? FARAP 2011 SAINT-ETIENNE Dr Dorey JM CHS le Vinatier, BRON Pôle EST (Pr d Amato) Gérontopsychiatrie: définition Discipline médicale qui s intéresse:

Plus en détail

Troubles du développement. Centre Hospitalier de Roubaix IFSI 1 ère année Adeline Bonnet-Pinchon

Troubles du développement. Centre Hospitalier de Roubaix IFSI 1 ère année Adeline Bonnet-Pinchon Troubles du développement Centre Hospitalier de Roubaix IFSI 1 ère année Adeline Bonnet-Pinchon Classifications Troubles du développement (enfance et adolescence) DSM-IV-TR Retard mental Troubles des apprentissages

Plus en détail

Le stress au travail Conditions de travail et état de santé des entrepreneurs, dirigeants de PME, indépendants, résultats d une enquête

Le stress au travail Conditions de travail et état de santé des entrepreneurs, dirigeants de PME, indépendants, résultats d une enquête Le stress au travail Conditions de travail et état de santé des entrepreneurs, dirigeants de PME, indépendants, résultats d une enquête Fribourg, le 8 avril 2014 WWW.OBSERVATOIREAMAROK.CH Mathias Rossi

Plus en détail

Maintenir une perte de poids: une question de volonté? Maaike Kruseman & Isabelle Carrard, Professeures HES Nutridays, Berne, avril 2016

Maintenir une perte de poids: une question de volonté? Maaike Kruseman & Isabelle Carrard, Professeures HES Nutridays, Berne, avril 2016 Maintenir une perte de poids: une question de volonté? Maaike Kruseman & Isabelle Carrard, Professeures HES Nutridays, Berne, avril 2016 Le maintien de la perte de poids (MPP) Définition Perte intentionnelle

Plus en détail

L accompagnement du deuil.

L accompagnement du deuil. L accompagnement du deuil. UCL, Samedi 4 février 2012 Catherine Diricq, psychologue - SSM ulb- Le deuil, définitions: Dictionnaire: «le deuil est une tristesse profonde causée par la mort de quelqu un».

Plus en détail

Burn out: Prévenir l effondrement ou accompagner la métamorphose

Burn out: Prévenir l effondrement ou accompagner la métamorphose Burn out: Prévenir l effondrement ou accompagner la métamorphose Conférence du 24 juin 2015 Pascale Vénara Coach, psychologue, superviseur Présidente de l Ins:tut de Préven:on du Burn out Symptômes Stades

Plus en détail

Risques psychosociaux en entreprise - RPS Reconnaissance Sens du travail

Risques psychosociaux en entreprise - RPS Reconnaissance Sens du travail Charge de travail Risques psychosociaux en entreprise - RPS Reconnaissance Sens du travail Qualité Autonomie Sécurité de l emploi Communication Informations Relations humaines Stress - Mal-être - Souffrance

Plus en détail

NEXThaler INUVAIR. Nexthaler INUVAIR MODE D UTILISATION. 1 er inhalateur de poudre avec des particules extrafines 1,2

NEXThaler INUVAIR. Nexthaler INUVAIR MODE D UTILISATION. 1 er inhalateur de poudre avec des particules extrafines 1,2 Béclométasone+Formotérol NEXThaler POUR L ASTHME PERSISTANT 1 MODE D UTILISATION NOUVELLE TECHNOLOGIE DE CHIESI NOUVELLE GÉNÉRATION D INHALATEUR EN POUDRE Nexthaler NEXThaler POUR L ASTHME PERSISTANT 1

Plus en détail

GERIATRIE UE ECN. en fiches. Collection dirigée par L. LE. Charles LOMBARD. Editions Vernazobres-Grego. classé 216 e à l ECN 2013

GERIATRIE UE ECN. en fiches. Collection dirigée par L. LE. Charles LOMBARD. Editions Vernazobres-Grego. classé 216 e à l ECN 2013 UE ECN en fiches Les Unités d Enseignement de l ECN en fiches Collection dirigée par L. LE GERIATRIE Charles LOMBARD classé 216 e à l ECN 2013 Editions Vernazobres-Grego 99 bd de l Hôpital 75013 PARIS

Plus en détail

un élan vital à retrouver

un élan vital à retrouver 16 dossier Dépression un élan vital à retrouver La dépression est à ce point un problème de santé publique que certains n hésitent pas à parler d épidémie mondiale. L arsenal thérapeutique s est étoffé

Plus en détail

Repérage, démarche diagnostique, identification de signes d alerte et stratégie de prise en charge

Repérage, démarche diagnostique, identification de signes d alerte et stratégie de prise en charge Repérage, démarche diagnostique, identification de signes d alerte et stratégie de prise en charge Démarche et objectifs Une démarche de santé publique à l initiative de la Direction générale de la Santé

Plus en détail

Le diabète. Qu est- ce que le

Le diabète. Qu est- ce que le Le diabète Le diabète est une maladie insidieuse et sournoise. La plupart des personnes qui entendent le mot diabète pensent tout de suite aux conséquences négatives que le diabète non contrôlé apporte.

Plus en détail

Le malade exprimant des plaintes somatiques. Troubles Somatoformes Hypocondrie

Le malade exprimant des plaintes somatiques. Troubles Somatoformes Hypocondrie Le malade exprimant des plaintes somatiques Troubles Somatoformes Hypocondrie Multiples étiologies des plaintes somatiques sans causes organiques Anxiété Dépression Troubles somatoformes Hypocondrie Difficultés

Plus en détail

Module 1.1. : Maîtriser son équilibre de vie.

Module 1.1. : Maîtriser son équilibre de vie. Noter le titre de la séquence au tableau. Faire un rappel de l approche systémique de la séance précédente pour expliquer l objectif général de la séquence 2. Objectif général de la séquence : être capable

Plus en détail

Quand l expertise psychiatrique devient nécessaire. M e Jean-François Cloutier 25 novembre 2009

Quand l expertise psychiatrique devient nécessaire. M e Jean-François Cloutier 25 novembre 2009 Quand l expertise psychiatrique devient nécessaire M e Jean-François Cloutier jcloutier@fasken.com 25 novembre 2009 Aperçu Circonstances donnant lieu à l expertise Objectifs de l expertise Choix de l expert

Plus en détail

Le modèle psychanalytique. Le modèle humaniste

Le modèle psychanalytique. Le modèle humaniste Le modèle psychanalytique Le modèle humaniste «Le deuil est régulièrement la réaction à la perte d une personne aimée ou d une abstraction mise à sa place, la patrie, la liberté, un idéal etc. L action

Plus en détail

VASCULAIRES et ce, au moins aux périodes clés de la vie de la femme : - Première contraception - Grossesse - Ménopause

VASCULAIRES et ce, au moins aux périodes clés de la vie de la femme : - Première contraception - Grossesse - Ménopause Les maladies cardiovasculaires sont la principale cause de mortalité chez la femme dans le monde occidental. C est la raison pour laquelle il faut favoriser : 1 la PRÉVENTION CARDIOVASCULAIRE CHEZ LA FEMME.

Plus en détail

Dépression. et symptômes dépressifs

Dépression. et symptômes dépressifs Dépression et symptômes dépressifs 1 Généralités La dépression est fréquente chez la personne atteinte de maladie d Alzheimer, mais négligée, méconnue ou mal traitée En EHPAD 10% à 15% des résidents présenteraient

Plus en détail

Les troubles bipolaires

Les troubles bipolaires Les troubles bipolaires Marie Tournier Pôle du Professeur Verdoux - CH Charles Perrens Université Bordeaux Segalen Unité INSERM U657 de Pharmaco-épidémiologie Épisodes thymiques bipolaires Syndromes thymiques

Plus en détail

Une approche psychogériatrique (psycho-médico-sociale) du cas de Germaine DELACHARTREUSE

Une approche psychogériatrique (psycho-médico-sociale) du cas de Germaine DELACHARTREUSE Une approche psychogériatrique (psycho-médico-sociale) du cas de Germaine DELACHARTREUSE 3 moments-clé : - une large fenêtre temporelle, de 9 ans, au cours de laquelle elle buvait un peu trop et prenait

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 15 février 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 15 février 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 15 février 2006 Examen du dossier des spécialités inscrites pour une durée limitée conformément au décret du 27 octobre 1999 (JO du 30 octobre 1999) et à l arrêté du

Plus en détail

DEUXIÈME PARTIE : MALADIES ET GRANDS SYNDROMES. Objectif 283 TROUBLES DE L HUMEUR ET TROUBLES BIPOLAIRES A L ADOLESCENCE

DEUXIÈME PARTIE : MALADIES ET GRANDS SYNDROMES. Objectif 283 TROUBLES DE L HUMEUR ET TROUBLES BIPOLAIRES A L ADOLESCENCE DEUXIÈME PARTIE : MALADIES ET GRANDS SYNDROMES Objectif 283 TROUBLES DE L HUMEUR ET TROUBLES BIPOLAIRES A L ADOLESCENCE Rédaction : Jean-Philippe RAYNAUD Objectifs : Connaître les différentes formes de

Plus en détail

La Fondation des maladies mentales

La Fondation des maladies mentales La Fondation des maladies mentales Fondée en 1980 par Dr Yves Lamontagne, psychiatre Mission: la prévention des maladies mentales Programmes de sensibilisation et de prévention Pour les jeunes des écoles

Plus en détail

Repérage, démarche diagnostique, identification de signes d alerte et stratégie de prise en charge

Repérage, démarche diagnostique, identification de signes d alerte et stratégie de prise en charge Repérage, démarche diagnostique, identification de signes d alerte et stratégie de prise en charge Démarche et objectifs Une démarche de santé publique à l initiative de la Direction générale de la Santé

Plus en détail

Troubles de l humeur et dépressions des sujets âgés. (Pr Ph. Meire)

Troubles de l humeur et dépressions des sujets âgés. (Pr Ph. Meire) Troubles de l humeur et dépressions des sujets âgés (Pr Ph. Meire) 1 Face aux malentendus et confusions, priorité à la clinique! Changement de personnalité ou de comportement = signal d alarme en gériatrie

Plus en détail

La prise en charge nutritionnelle à domicile ou en institution des patients présentant une maladie d Alzheimer ou apparentée

La prise en charge nutritionnelle à domicile ou en institution des patients présentant une maladie d Alzheimer ou apparentée La prise en charge nutritionnelle à domicile ou en institution des patients présentant une maladie d Alzheimer ou apparentée Par Eva MILESI Diététicienne DE Janvier 2011 Pourquoi cette prise en charge

Plus en détail

OUTIL DE DÉTECTION PRÉCOCE DU BURNOUT

OUTIL DE DÉTECTION PRÉCOCE DU BURNOUT OUTIL DE DÉTECTION PRÉCOCE DU BURNOUT SPF Emploi, Travail et Concertation sociale SERVICE PUBLIC FEDERAL EMPLOI, TRAVAIL ET CONCERTATION SOCIALE L administration centrale du SPF Emploi, Travail et Concertation

Plus en détail

M Buisson, JP Dumas, M Duong, L Piroth, B Martha, M Grappin, P Chavanet, H Portier

M Buisson, JP Dumas, M Duong, L Piroth, B Martha, M Grappin, P Chavanet, H Portier Intérêt de l épreuve d effort musculaire dans le dépistage de la cytopathie mitochondriale chez des patients traités par inhibiteurs nucléosidiques de la transcriptase inverse du VIH: étude pilote de 43

Plus en détail

Les troubles de l humeur

Les troubles de l humeur Les troubles de l humeur I) La dépression : 1) Epidémiologie : La plus fréquente des affections psychiatriques, touche 15% de la population ( 2 femmes pour un homme). Elle représente 30% des causes de

Plus en détail

Travail de nuit et travail posté

Travail de nuit et travail posté Référence Référence : : Version : Date : Travail de nuit et travail posté DOSSIER Sommaire : I. Introduction II. Qu entend-on par travail de nuit et travail posté? III. IV. Rythmes biologiques Effets sur

Plus en détail

L AP3 Présente. En collaboration avec. LES TOF-SERVICES asbl WALLOPOLY asbl LES AIDANTS PROCHES asbl. L enquête Grundtvig Belgique

L AP3 Présente. En collaboration avec. LES TOF-SERVICES asbl WALLOPOLY asbl LES AIDANTS PROCHES asbl. L enquête Grundtvig Belgique L AP3 Présente En collaboration avec LES TOF-SERVICES asbl WALLOPOLY asbl LES AIDANTS PROCHES asbl L enquête Grundtvig Belgique Association de Parents et de Professionnels autour de la Personne Polyhandicapée

Plus en détail

Trouble déficitaire de l attention avec ou sans hyperactivité

Trouble déficitaire de l attention avec ou sans hyperactivité Trouble déficitaire de l attention avec ou sans hyperactivité Théorie Formation SEGPA - Nice - Novembre 2014 CEntre de Référence des Troubles des Apprentissages Marie Pécheux-Grimm Trouble déficitaire

Plus en détail

Ce document comporte 5 pages numérotées 1/5 à 5/5. dont la feuille annexe 2/5 où figure le texte support du sujet

Ce document comporte 5 pages numérotées 1/5 à 5/5. dont la feuille annexe 2/5 où figure le texte support du sujet Examen : Certificat de formation générale Session : Épreuve : Français NOM : (en majuscules, suivi s il y a lieu, du nom d épouse) Prénoms : Né(e) le : Appréciation du correcteur : N du candidat (le numéro

Plus en détail

Accompagnement du Deuil, aspects psycho dynamiques C.DIRICQ, PSYCHOLOGUE CLINICIENNE, SSM-ULB

Accompagnement du Deuil, aspects psycho dynamiques C.DIRICQ, PSYCHOLOGUE CLINICIENNE, SSM-ULB Accompagnement du Deuil, aspects psycho dynamiques C.DIRICQ, PSYCHOLOGUE CLINICIENNE, SSM-ULB Définitions: Dictionnaire: tristesse profonde causée par la mort de quelqu un. Freud: se réfère à la perte

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 5 octobre 2011

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 5 octobre 2011 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 5 octobre 2011 Examen du dossier des spécialités inscrites pour une durée de 5 ans à compter du 08/01/2007 par arrêté du 23/12/2008. RHINADVIL, comprimé enrobé Boîte

Plus en détail

Qu est-ce qu un facteur de risque?

Qu est-ce qu un facteur de risque? Edito Cette enquête est le fruit d une collaboration exemplaire de l Union Régionale des Médecins Libéraux et de l Union Régionale des Caisses d Assurance Maladie de Corse. Elle témoigne de la volonté

Plus en détail

Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté, adapté ou traduit sans autorisation.

Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté, adapté ou traduit sans autorisation. Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Clermont- Ferrand pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce fichier numérique ne peut être reproduit,

Plus en détail

LES DIFFÉRENTS TYPES D USAGE

LES DIFFÉRENTS TYPES D USAGE LES DIFFÉRENTS TYPES D USAGE TROIS GRANDS TYPES DE COMPORTEMENT l usage la non consommation la consommation socialement réglée l usage à risques l abus ou usage nocif la dépendance Les modalités de consommation

Plus en détail

Plan. Interactions précoces. 1. Définitions. 2. Du côté de la mère (1) Faculté de Médecine Montpellier-Nîmes. (Mise ligne 14/110/09 LIPCOM-RM)

Plan. Interactions précoces. 1. Définitions. 2. Du côté de la mère (1) Faculté de Médecine Montpellier-Nîmes. (Mise ligne 14/110/09 LIPCOM-RM) Interactions précoces 1. Définitions - Relation mère enfant - Lien mère-enfant - Attachement 2. Du côté de la mère - Préoccupation maternelle primaire - Caregiving et style d attachement - Sensibilité

Plus en détail

les résidences principales en côtes d armor

les résidences principales en côtes d armor 266.353 résidences principales en : + 92.450 par rapport à (+ 53 ) 579.277 personnes habitant dans les résidences principales : + 69.774 par rapport à (+ 14 ) Progressions les plus fortes dans l espace

Plus en détail

Neuroleptiques et Maladie d Alzheimer

Neuroleptiques et Maladie d Alzheimer Neuroleptiques et Maladie d Alzheimer Pr. M Ceccaldi (Centre Mémoire de Ressources et de Recherche PACA Ouest, CHU Timone, APHM, Aix Marseille Université, Marseille) Dr. G Retali (Centre Mémoire de Ressources

Plus en détail

DR MAROUSSIA WILQUIN

DR MAROUSSIA WILQUIN DR MAROUSSIA WILQUIN POURQUOI LES TSO CHEZ LES UD? Expérimentation de la méthadone dans les années 60 à New York Position française, BHD, Méthadone Conséquences: 1. Diminution de la mortalité par OD 2.

Plus en détail

Prévention et objets connectés Détecter et réduire les risques

Prévention et objets connectés Détecter et réduire les risques Lyon, le 25 mars 2015 Prévention et objets connectés Détecter et réduire les risques Présentation des conclusions de l observatoire Blue@picil, créé par Bluelinea et le Groupe APICIL Une étude née de la

Plus en détail

Avis 8 janvier 2014. LIPUR 450 mg, comprimé pelliculé Boîte de 60 (CIP : 34009 326 063 5 1) Laboratoire PFIZER. Gemfibrozil

Avis 8 janvier 2014. LIPUR 450 mg, comprimé pelliculé Boîte de 60 (CIP : 34009 326 063 5 1) Laboratoire PFIZER. Gemfibrozil COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 8 janvier 2014 LIPUR 450 mg, comprimé pelliculé Boîte de 60 (CIP : 34009 326 063 5 1) Laboratoire PFIZER DCI Code ATC (2013) Motif de l examen Liste concernée Indication(s)

Plus en détail

Services du CSSS de Jonquière - CLSC

Services du CSSS de Jonquière - CLSC Services du CSSS de Jonquière - CLSC PROGRAMMES Enfance Familles Jeunes 0-5 ans (incluant les services de santé mentale pour les jeunes) Futurs parents en attente d une naissance. - Grossesse dans un contexte

Plus en détail

CURES THERMALES : INDICATIONS ET PRESCRIPTION

CURES THERMALES : INDICATIONS ET PRESCRIPTION CURES THERMALES : INDICATIONS ET PRESCRIPTION Eva HAREL Mini Congrès SASPAS 07 Octobre 2014 1 SOMMAIRE INTRODUCTION 3 INDICATIONS, CONTRE- INDICATIONS ET EFFETS INDESIRABLES Indications Contre Indications

Plus en détail

Comment aborder le tabagisme en entreprise?

Comment aborder le tabagisme en entreprise? Comment aborder le tabagisme en entreprise? Dr David YOUSSI Service de pneumologie Unité de tabacologie Séminaire pathologies professionnelles et environnementales 25 avril 2013 Etat d esprit avant et

Plus en détail

MAS «La Forêt» Maison d Accueil Spécialisée

MAS «La Forêt» Maison d Accueil Spécialisée MAS «La Forêt» Maison d Accueil Spécialisée Version 1-13/07/2012 1/18 Volet DOSSIER ADMINISTRATIF ET SOCIAL Renseignements administratifs Fiche d état civil Nom(s) : Prénoms : Sexe : F/M (barré la mention

Plus en détail

Troubles du sommeil, fatigue, hallucinations

Troubles du sommeil, fatigue, hallucinations 14 ème journée mondiale de la maladie de Parkinson 5 avril 2011 Rueil Malmaison Quelques aspects non-moteurs de la maladie de Parkinson Troubles du sommeil, fatigue, hallucinations Gilles Fénelon Hôpital

Plus en détail

«la rhinotrachéite infectieuse»

«la rhinotrachéite infectieuse» Fiche technique n 4 2 ème édition L herpèsvirose féline, «la rhinotrachéite infectieuse» L herpèsvirus félin (agent de la rhinotrachéite infectieuse féline) fait partie des agents impliqués dans le syndrome

Plus en détail

EVALUATION DE LA PRISE EN CHARGE DU FIBROME UTERIN

EVALUATION DE LA PRISE EN CHARGE DU FIBROME UTERIN EVALUATION DE LA PRISE EN CHARGE DU FIBROME UTERIN 2 juin 2014-5 juin 2015 Enquête réalisée par l association Fibrome Info France Avec la collaboration des hôpitaux partenaires de l association et la participation

Plus en détail

La vie, l amour et votre coeur

La vie, l amour et votre coeur Ce livret est destiné aux personnes qui veulent en apprendre davantage sur l activité sexuelle et les maladies du cœur. 2 Table des matières Page Ce que vous pourriez ressentir... 1 Parlez-en à votre partenaire...

Plus en détail

UNE PERTE, UN DEUIL UN PROCESSUS

UNE PERTE, UN DEUIL UN PROCESSUS UNE PERTE, UN DEUIL UN PROCESSUS PRÉSENTATION INFIRMIÈRES, INFIRMIÈRES AUXILIAIRES, ENSEIGNANTS ET ÉTUDIANTS EN SOINS INFIRMIERS MARC PEPPER, Chef du service des soins spirituels du CSSSNL, Intervenant

Plus en détail

Usage rationnel des anxiolytiques sédatifs- hypnotiques. 1. Troubles du sommeil

Usage rationnel des anxiolytiques sédatifs- hypnotiques. 1. Troubles du sommeil Usage rationnel des anxiolytiques sédatifs- hypnotiques 1. Troubles du sommeil FARM 22 F. Van Bambeke endormissement Structure du sommeil Sommeil léger Structure du sommeil Structure du sommeil Sommeil

Plus en détail

Links Consulting. Support de présentation. L expertise métier au service de la transformation et de la performance

Links Consulting. Support de présentation. L expertise métier au service de la transformation et de la performance Links Consulting L expertise métier au service de la transformation et de la performance Support de présentation Dans quels domaines nos experts de la transformation accompagneront votre entreprise à vos

Plus en détail

Quelques programmes modèles à Genève Professeur François Ferrero

Quelques programmes modèles à Genève Professeur François Ferrero Quelques programmes modèles à Genève Professeur François Ferrero Equipe mobile en psychiatrie adulte Programme pour les troubles psychiques débutants (JADE) Formation des médecins de premier recours Equipe

Plus en détail

Aide au sevrage tabagique

Aide au sevrage tabagique Capitole Stop Tabac RÉFÉRENTIEL D AUTO-ÉVALUATION DES PRATIQUES EN MÉDECINE GÉNÉRALE Décembre 4 Référentiel d auto-évaluation des pratiques en médecine générale I. PROMOTEURS Agence nationale d accréditation

Plus en détail

Le schéma décisionnel de prise en compte d un candidat au titre de psychothérapeute

Le schéma décisionnel de prise en compte d un candidat au titre de psychothérapeute Le schéma décionnel de prise en compte d un candidat au titre de psychothérapeute 1 Psychiatre? Oui Non sans formation complémentaire Expérience de + de 5 ans? (avec ou sans formation) Oui Non soumise

Plus en détail

Evolution des guidelines dans les troubles bipolaires. Pr Chantal HENRY Université Paris-Est

Evolution des guidelines dans les troubles bipolaires. Pr Chantal HENRY Université Paris-Est Evolution des guidelines dans les troubles bipolaires Pr Chantal HENRY Université Paris-Est 1 Un retard diagnostic majeur 501 patients français atteints TB I et II Durée de la période non traitée = presque

Plus en détail

La violence à l adolescence ou l agir comme symptôme

La violence à l adolescence ou l agir comme symptôme Santé mentale des jeunes adultes: nous pouvons faire mieux! 6e Colloque interétablissements en psychiatrie et santé mentale La violence à l adolescence ou l agir comme symptôme Olivia QUETIER Psychologue

Plus en détail

BAROMÈTRE AIDANTS Vague 1

BAROMÈTRE AIDANTS Vague 1 BAROMÈTRE AIDANTS Vague 1 LEVEE D EMBARGO : MARDI 06 OCTOBRE A 10H CONTACTS BVA Anne-Laure GALLAY Directrice des études institutionnelles - BVA Opinion +33 1 71 16 90 88 anne-laure.gallay@bva.fr Domitille

Plus en détail

VMA VISITE MEDICALE D APTITUDE. Docteur H. BELHAKEM 2011

VMA VISITE MEDICALE D APTITUDE. Docteur H. BELHAKEM 2011 VMA VISITE MEDICALE D APTITUDE Docteur H. BELHAKEM 2011 En sport, savourons Le plaisir de ne pas forcer quitte à rester derrière! VMA = JO 2012 QUE DANS L ESPRIT LA VMA POURQUOI FAIRE? 1/ PARCE QUE C EST

Plus en détail

spécificité des problèmes de jeu au poker. Etude préliminaire en vue de la mise en place d'une procédure de remédiation cognitive spécifique

spécificité des problèmes de jeu au poker. Etude préliminaire en vue de la mise en place d'une procédure de remédiation cognitive spécifique PERHAPS - Etude cas-témoins menée auprès de joueurs de poker: Etude des déficits d'habiletés cognitives et de la spécificité des problèmes de jeu au poker. Etude préliminaire en vue de la mise en place

Plus en détail

Evaluation d un symptôme réfractaire

Evaluation d un symptôme réfractaire Evaluation d un symptôme réfractaire Petra Vayne-Bossert Médecin cheffe de clinique Hôpitaux Universitaires de Genève Dpt de réadaptation et médecine palliative Service de médecine palliative Déclaration

Plus en détail

DÉPRESSION, SUICIDE ET TROUBLES ANXIEUX DU SUJET ÂGÉ. Michel MARON, CHRU, Lille

DÉPRESSION, SUICIDE ET TROUBLES ANXIEUX DU SUJET ÂGÉ. Michel MARON, CHRU, Lille DÉPRESSION, SUICIDE ET TROUBLES ANXIEUX DU SUJET ÂGÉ Michel MARON, CHRU, Lille DÉPRESSION DU SUJET ÂGÉ Fréquente Dépression masquée, depression comorbide Diagnostic difficile, même en présence d antécédents

Plus en détail

LE SPONDYLOLISTHÉSIS OBJECTIFS

LE SPONDYLOLISTHÉSIS OBJECTIFS LE SPONDYLOLISTHÉSIS J-P STEIB OBJECTIFS Savoir la définition d un spondylolisthésis et d une spondylolyse. Pouvoir évoquer ce diagnostic devant une lombalgie mécanique (enfant ou adulte). Reconnaître

Plus en détail

Introduction Qu est-ce que le stress au travail? Quelles sont les causes du stress au travail? Les effets du stress au travail

Introduction Qu est-ce que le stress au travail? Quelles sont les causes du stress au travail? Les effets du stress au travail LE STRESS DANS LE MONDE DU TRAVAIL Laura Cipriani TABLE DES MATIÈRES Introduction Qu est-ce que le stress au travail? Quelles sont les causes du stress au travail? Les effets du stress au travail L évaluation

Plus en détail

Analyse des évènements indésirables suspectés à la suite d une vaccination contre la grippe pandémique (H1N1) 2009 en Suisse

Analyse des évènements indésirables suspectés à la suite d une vaccination contre la grippe pandémique (H1N1) 2009 en Suisse Analyse des évènements indésirables suspectés à la suite d une vaccination contre la grippe pandémique (H1N1) 2009 en Suisse Annonces issues de la banque de données PaniFlow du 10 novembre au 11 décembre

Plus en détail

Chiffres clés en Provence-Alpes-Côte d Azur. PACA, une région où il fait bon vivre. Communiqué de presse Marseille, le 21 octobre 2015

Chiffres clés en Provence-Alpes-Côte d Azur. PACA, une région où il fait bon vivre. Communiqué de presse Marseille, le 21 octobre 2015 Communiqué de presse Marseille, le 21 octobre 2015 Malakoff Médéric analyse les déterminants de la santé et du bien-être des salariés en Provence-Alpes-Côte d Azur et évalue leur impact sur la performance

Plus en détail

LES TROUBLES BIPOLAIRES

LES TROUBLES BIPOLAIRES LES TROUBLES BIPOLAIRES D R. R. G I A C H E T T I D R. M. F R E X I N O S C L I N I Q U E D A U F R E R Y U N A F A M L E 1 2 / 1 0 / 2 0 1 0 Au programme, ce soir: Bref historique du concept de bipolarité

Plus en détail

Innovative Therapies Through Research And Technology TRAITEMENT DU CCSVI RAPPORT MEDICALE. Copyright All rights reserved 2011 AMEDS Centrum

Innovative Therapies Through Research And Technology TRAITEMENT DU CCSVI RAPPORT MEDICALE. Copyright All rights reserved 2011 AMEDS Centrum TRAITEMENT DU CCSVI RAPPORT MEDICALE Copyright All rights reserved 2011 AMEDS Centrum 2 PATIENTS Depuis 2010 le centre médical AMEDS Centrum s occupe d une façon professionnelle du diagnostic et du traitement

Plus en détail

SAVOIR FAIRE Référentiel de compétences. I- Conduite d un examen psychiatrique

SAVOIR FAIRE Référentiel de compétences. I- Conduite d un examen psychiatrique ACTIVITES Référentiel métier SAVOIR FAIRE Référentiel de compétences CONNAISSANCES Référentiel de connaissances et formations de base à acquérir I- Conduite d un entretien psychiatrique à visée diagnostique

Plus en détail

Avis 19 mars 2014. TILAVIST 2 %, collyre B/1 flacon 5 ml avec compte-gouttes (CIP : 34009 336 252 5 2) Laboratoire SANOFI-AVENTIS FRANCE

Avis 19 mars 2014. TILAVIST 2 %, collyre B/1 flacon 5 ml avec compte-gouttes (CIP : 34009 336 252 5 2) Laboratoire SANOFI-AVENTIS FRANCE COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 19 mars 2014 TILAVIST 2 %, collyre B/1 flacon 5 ml avec compte-gouttes (CIP : 34009 336 252 5 2) Laboratoire SANOFI-AVENTIS FRANCE DCI Code ATC (2013) Motif de l examen

Plus en détail

Violence dans les établissements pour personnes âgées : Comment soutenir les professionnels face aux comportements troublés-troublants?

Violence dans les établissements pour personnes âgées : Comment soutenir les professionnels face aux comportements troublés-troublants? Violence dans les établissements pour personnes âgées : Comment soutenir les professionnels face aux comportements troublés-troublants? Jérôme Pellissier, écrivain, docteur en psychologie, chercheur en

Plus en détail

ANGIO-OEDEME- HEREDITAIRE

ANGIO-OEDEME- HEREDITAIRE ANGIO-OEDEME- HEREDITAIRE QuickTim e et un décom pres s eur s ont requis pour vis ionner cette im age. Symposium Poissy 2014. Charles-Antoine Savariau Madame E., 35 ans, le 18/02/14. Depuis hier : Douleurs

Plus en détail

Objectifs. Cystite 14/03/2011. Infections urinaires chez le sujet agé. Cystite Pyélonéphrite Prostatite Orchiépididymite

Objectifs. Cystite 14/03/2011. Infections urinaires chez le sujet agé. Cystite Pyélonéphrite Prostatite Orchiépididymite Infections urinaires chez le sujet agé Pyélonéphrite Prostatite Orchiépididymite LILLAZ J. (CCA UROLOGIE) Objectifs Infectieux urologie = Sujet simple dans la plupart des cas. A condition d être précis,

Plus en détail

ANNEXE I RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT

ANNEXE I RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT ANNEXE I RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT 1. DÉNOMINATION DU MÉDICAMENT Traumeel; Crème 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE 100 g de crème contient: Arnica montana radix D3 1,5 g Calendula

Plus en détail