Indications de correction exercices du chapitre 7

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Indications de correction exercices du chapitre 7"

Transcription

1 RÉINVESTIR Indications de correction exercices du chapitre QCM ➊ La ou les bonnes propositions sont cochées ci-dessous a) La sève brute : est constituée d eau et de molécules organiques est constituée d eau et d ions minéraux est transportée par les vaisseaux du xylème est transportée par les vaisseaux du phloème b) Les pigments photosynthétiques sont localisés : dans la membrane plasmique de la cellule chlorophyllienne dans le stroma du chloroplaste dans la membrane externe du chloroplaste dans la membrane des thylakoïdes c) La chlorophylle a : absorbe les radiations lumineuses vertes absorbe les radiations lumineuses bleues et rouges réfléchit les radiations lumineuses vertes réfléchit les radiations lumineuses bleues et rouges d) La phase photochimique de la photosynthèse produit : de l O 2 de l ATP du CO 2 du RH 2 e) Le gradient de protons à l origine de l ATP s établit entre : la lumière du thylakoïde et le stroma le stroma et le cytoplasme la lumière du thylakoïde et le cytoplasme entre le cytoplasme et le stroma f) La Rubisco : est une enzyme à activité oxygénase uniquement est une enzyme à activité carboxylase et oxygènase intervient dans le cycle de Krebs intervient dans le cycle de Calvin-Benson Tester vos connaissances ➋ a) vrai b) faux c) faux d) faux e) vrai 1

2 ➌ a) c) lumière CO 2 O 2, H 2 O feuille tige poils absorbants de la racine H 2 O, ions organisation du chénopode blanc Organes intervenant dans la nutrition végétale et échanges entre la feuille et l atmosphère et les racines et le sol b) Rôle des organes dans la nutrition : racines, plus exactement poils absorbants : absorption de l eau et des ions ; feuilles : photosynthèse et transpiration ; tiges : circulation de la sève brute jusqu aux feuilles grâce aux vaisseaux du xylème et circulation de la sève élaborée dans tous les organes de la plante grâce aux vaisseaux du phloème d) Localisation des vaisseaux du xylème et du phloème : dans les racines, les tiges et les nervures des feuilles e) Sens de circulation de la sève brute : ascendant des racines vers les feuilles Sens de circulation de la sève élaborée : des feuilles vers tous les organes de la plante ➍ a) Légendes : 1 : parenchyme palissadique ; 2 : parenchyme lacuneux ; 3 : stomate ; 4 : épiderme supérieur ; 5 : vaisseaux du xylème et du phloème ; 6 : épiderme inférieur ; green organelle : chloroplaste 2

3 b) lumière lumière réfléchie cuticle 1 2 lumière absorbée eau ions 4 green organelle lumière transmise CO 2 H 2 O, O 2 ostiole cuticle Échanges gazeux entre la feuille et l atmosphère, absorption de la lumière, transport de l eau vers les cellules chlorophylliennes c) paroi squelettique ou pecto-cellulosique noyau membrane plasmique cytoplasme chloroplaste vacuole Cellule chlorophyllienne d) Légendes : 1 : membrane externe ; 2 : membrane interne ; 3 : stroma ; 4 : granum (empilement de thylakoïdes) ; 5 : thylakoïde ; 6 : lumière du thylakoïde ; : grain d amidon e) La phase photochimique a lieu dans les thylakoïdes La phase chimique a lieu dans le stroma des chloroplastes 3

4 ➎ a) Les dix principaux producteurs de la canne à sucre sont : le Brésil, l Inde, la Chine, le Mexique, la Thaïlande, le Pakistan, la Colombie, l Australie, l Indonésie, les USA (Floride) b) La canne à sucre est une plante tropicale nécessitant des températures élevées, un fort ensoleillement et de l humidité c) Légendes : 1 : cuticule ; 2 : épiderme supérieur ; 3 : vaisseaux du xylème (vaisseaux du phloème en rose, sous les vaisseaux du xylème) ; 4 : cellule de la gaine périvasculaire ; 5 : cellule du mésophylle ; 6 : épiderme inférieur d) La structure foliaire présente chez la canne à sucre et absente chez les plantes en C3 correspond aux cellules de la gaine périvasculaire e) cellule du mésophylle CO 2 C4 C4 PEP carboxylase C3 C3 - PEP carboxylase : enzyme catalysant la fixation de CO 2 sur un composé à trois atomes de carbone Le site actif n a aucune affinité pour l O 2 contrairement à la Rubisco - C4 : acide organique à quatre atomes de carbone (malate ou aspartate selon les espèces) cellule de la gaine périvasculaire CO 2 glucides rubisco cycle de Calvin - C3 : composé à trois atomes de carbone issu de la décarboxylation du C4 - CO 2 : concentration en CO 2 élevée - Rubisco : activité carboxylase de la Rubisco optimale au détriment de l activité oxygénase Photosynthèse en C4 f) Les plantes en C4 sont adaptées pour limiter la photorespiration et réaliser une photosynthèse optimale Les feuilles présentent une anatomie particulière (cellules de la gaine périvasculaire) et la présence de la PEP carboxylase des cellules du mésophylle favorise l activité carboxylase de la Rubisco dans les cellules de la gaine périvasculaire La photosynthèse en C4 est donc plus efficace en climat chaud et ensoleillé, même lorsque les stomates sont faiblement ouverts ; on aboutit ainsi à une forte production de biomasse des plantes en C4 ➏ a) Les bactéries (Bacterium thermo) sont dotées d un chimiotactisme positif pour l oxygène, c est-à-dire qu elles sont attirées et capables de se déplacer vers des milieux riches en dioxygène b) Les bactéries se rassemblent préférentiellement contre le filament de l algue verte et essentiellement dans les régions soumises à des radiations bleues ou rouges c) Les bactéries mobiles sont avides de dioxygène, elles trouvent donc préférentiellement ce dioxygène dans les régions soumises à des radiations bleues ou rouges d) On sait que le dioxygène est produit au cours de la photosynthèse dans le cas d algues vertes éclairées Cette expérience permet donc d affirmer que les radiations les plus efficaces pour la photosynthèse (efficacité mesurée par la production de dioxygène repérée par la disposition des bactéries mobiles) sont les radiations bleues et rouges 4

5 ➐ a) La maladie verte correspond à un développement d algues vertes unicellulaires b) L ouverture de la grotte au public a entraîné les modifications suivantes : présence de lumière, augmentation de la température, des teneurs en dioxyde de carbone et en vapeur d eau c) Les algues vertes sont des organismes autotrophes pour le carbone Elles sont capables, à partir de substances minérales (dioxyde de carbone, eau et ions) et d énergie lumineuse, de réaliser la photosynthèse, c est-à-dire la synthèse de molécules organiques nécessaires à leur croissance et à leur développement sur les parois de la grotte ➑ a) Le réactif de Hill joue le rôle d oxydant b) Les variables de l expérience sont : la présence ou l absence de lumière, la présence ou l absence de réactif de Hill c) Sans réactif de Hill, la teneur en O 2 diminue que ce soit à la lumière ou à l obscurité : elle passe de 0 à 0,15 µmol d O 2 Il n y a pas de dégagement d O 2 En présence de réactif de Hill et de lumière, on observe une augmentation de la teneur en O 2 dans l enceinte, de 0,15 à 0,4 µmol d O 2 Il y a dégagement d O 2 À l obscurité, bien que le réactif de Hill soit présent, la teneur en O 2 n augmente pas et se stabilise à 0,4 µmol d O 2 Il n y a pas de dégagement d O 2 d) Le CO 2 n est pas indispensable puisque l expérience est réalisée dans une enceinte sans CO 2 e) Le dégagement d O 2 nécessite de la lumière et un oxydant, accepteur d électrons (dans l expérience, le réactif de Hill) En conditions naturelles, cet oxydant est noté R et se trouve dans le stroma des chloroplastes ➒ a) Le cycle de Calvin est un ensemble de réactions chimiques qui se déroulent dans le stroma des chloroplastes et permettent l incorporation du CO 2 Le cycle de Calvin-Benson comporte trois étapes : la fixation du CO 2 sur un accepteur, le RuBP (C5) Cette réaction est catalysée par une enzyme, la Rubisco Le composé formé de six atomes de carbone se scinde immédiatement en deux APG, molécules à trois atomes de carbone ; la réduction de l APG en triose phosphate, nécessitant de l ATP et du RH 2, produits au cours de la phase photochimique ; la régénération du RuBP grâce à une partie des trioses phosphates restant dans le cycle Cette étape permet donc la poursuite de la fixation du CO 2 trois molécules CO 2 1C rubisco trois molécules six molécules Ru-BP 5C APG 3C ADP fixation du carbone ATP ADP ATP régénération du Ru-BP cinq molécules triose 3C phosphate réduction six molécules triose phosphate RH 2 R 3C atome de carbone une molécule triose phosphate 3C atome de phosphore glucides, acides gras, acides aminés Cycle de Calvin-Benson 5

6 ➒ b) À la lumière, de 0 à 450 s, les concentrations en APG et en RuBP sont constantes Il y a fixation du CO 2 sur le RuBP qui est transformé en APG En présence d ATP et de RH 2, issus de la phase photochimique, le RuBP est régénéré à partir de trioses phosphates, la concentration en RuBP reste stable Il en est de même pour l APG transformé en trioses phosphates et régénéré à partir du RuBP À l obscurité, la concentration en APG augmente en 100 s L apport en ATP et en RH 2 cesse : l APG n est plus réduit en trioses phosphates, l APG s accumule et sa quantité augmente À l obscurité, la concentration en RuBP chute et s annule Le RuBP est transformé en APG, donc sa quantité diminue ; le RuBP n est plus régénéré car les trioses phosphates ne sont plus synthétisés Réaliser un exposé structuré ➓ Voici une proposition de plan pour l exposé structuré Introduction Présenter le sujet et la structure du développement Développement Phase photochimique Elle se déroule dans les thylakoïdes des chloroplastes Elle convertit l énergie lumineuse absorbée par les pigments photosynthétiques (chlorophylle a et b, carotènes et xanthophylles) en énergie chimique sous forme d ATP et de composés réduits (RH 2 ) L oxydation de l eau libère de l O 2 dans l atmosphère Phase chimique Elle se déroule dans le stroma des chloroplastes Au cours de réactions chimiques constituant le cycle de Calvin-Benson, le CO 2 est incorporé au RuBP (glucide en C5) grâce à une enzyme, la Rubisco Une partie des trioses phosphates formés permet de renouveler le RuBP, l autre partie est à l origine de la synthèse des différentes molécules organiques nécessaires au développement et à la croissance de la plante Conclusion Reprendre les points principaux Ouverture possible sur la photosynthèse en C4 Pour aller plus loin a) Algues vertes : les spectres d action photosynthétique et d absorption des radiations lumineuses se superposent L absorption et l action photosynthétique sont maximales pour les radiations bleues et rouges L absorption et l action photosynthétique sont faibles pour les radiations vertes Algues rouges : l absorption et l action photosynthétiques sont maximales pour les radiations vertes Pour les algues vertes, les radiations les efficaces pour la photosynthèse sont les radiations rouges et bleues Pour les algues rouges, les radiations les plus efficaces pour la photosynthèse sont les radiations vertes b) Les algues rouges, par rapport aux algues vertes, ne possèdent pas de chlorophylle b mais possèdent deux pigments supplémentaires, la phycoérythrine et la phycocyanine 6

7 c) La phycoérythrine présente un spectre d absorption maximum vers 540 nm, soit pour les radiations vertes La phycocyanine présente un spectre d absorption maximum vers 600 nm et la chlorophylle a présente un spectre maximum d absorption l un vers 420 nm et l autre vers 640 nm L association des trois pigments explique les trois pics du spectre d absorption des algues rouges L absorption pour les radiations vertes est donc liée à la présence du pigment supplémentaire, la phycoérythrine d) Les radiations les moins pénétrantes dans l eau sont les radiations rouges et bleues Les radiations les plus pénétrantes dans l eau, jusqu à 25 m environ, sont les radiations vertes e) Les algues rouges possèdent des pigments supplémentaires, notamment la phycoérythrine qui absorbe les radiations de couleur verte Comme les radiations vertes persistent au-delà de 20 mètres de profondeur et que les algues rouges peuvent les absorber pour leur photosynthèse, ceci explique la présence de ces algues jusqu à des profondeurs de 30 mètres À ces profondeurs, les algues vertes ont disparu car elles ne peuvent absorber les radiations vertes et que les radiations rouges et bleues ne parviennent pas à ces profondeurs Les algues vertes ne peuvent donc vivre qu à des profondeurs proches de la surface contrairement aux algues rouges qui peuvent se développer en profondeur a) On parle de photosynthèse en C3 car le premier composé stable formé au cours du cycle de Calvin-Benson, l APG comporte trois atomes de carbone On parle de photosynthèse en C4 car dans les cellules du mésophylle, la première étape permet l incorporation du CO 2 et la formation d un composé comportant quatre atomes de carbone b) Dans les pays tropicaux (climat chaud et ensoleillé), les plantes ferment leurs stomates pour limiter les pertes en eau Dans la feuille, la teneur en CO 2 diminue et la teneur en O 2 augmente, cela favorise alors l activité oxygénase de la Rubisco et donc la photorespiration au détriment de la photosynthèse La conversion de la photosynthèse du riz de la forme C3 à la forme C4 inhiberait la photorespiration même avec des stomates faiblement ouverts En effet, le riz en C4 fixerait d abord le CO 2 à l aide d un enzyme spécifique (n ayant aucune affinité pour l O 2 ) sur un composé en C3 pour former une molécule en C4 Cette molécule en C4 migrerait dans une autre partie de la feuille, à l abri de l oxygène, pour libérer et concentrer le CO 2 au niveau de la Rubisco Le CO 2 alimenterait alors de façon optimale le cycle de Benson-Calvin Un riz en C4 rend la photosynthèse en C4 plus efficace que la photosynthèse en C3 et permettrait une forte production de biomasse, donc une augmentation du rendement du riz en C4 par rapport au riz en C3 a) Les chloroplastes des cellules épithéliales intestinales proviennent des cellules de l algue Vaucheria litorea ingérée par la limace de mer, Elysia chlorotica b) La coloration verte du corps de la limace est la conséquence de l accumulation des chloroplastes dans ses cellules intestinales et sous son épiderme c) Les appendices en forme d ailes peuvent s étaler comme une feuille et capter ainsi un maximum de lumière d) À la lumière, la limace dégage de l O 2 et ce d autant plus que l intensité lumineuse est forte À l obscurité, la limace de mer ne libère pas d O 2 À la lumière, Elysia chlorotica se comporte comme un organisme photosynthétique et est capable de réaliser la photosynthèse e) Les chloroplastes des cellules intestinales captent la lumière et fabriquent des molécules carbonées absorbées par Elysia chlorotica Elle peut donc rester plusieurs mois sans se nourrir

8 a) Le silicium capte les photons des radiations lumineuses Le cobalt est un catalyseur de l oxydation de l eau Le nickel est un catalyseur de l assemblage des protons (H + ) et des électrons (e ) b) Les composants de la feuille artificielle reproduisent les chloroplastes c) Équation de la réaction d oxydation de l eau : 2 H 2 O O H e d) Les produits obtenus à l issue de la photosynthèse artificielle sont : H 2 et O 2 e) Équation de la réaction produisant du dihydrogène : 4 H e 2 H 2 f) Ce procédé artificiel permettait une exploitation de l énergie solaire avec production d énergie durable, propre et renouvelable Ce procédé pourrait constituer une alternative à l utilisation des combustibles fossiles polluants dont les réserves sont en cours d épuisement 8

FORFOR 2010 LA MISE EN ŒUVRE EXPERIMENTALE DE LA NUTRITION CHEZ LES AUTOTROPHES

FORFOR 2010 LA MISE EN ŒUVRE EXPERIMENTALE DE LA NUTRITION CHEZ LES AUTOTROPHES FORFOR 2010 LA MISE EN ŒUVRE EXPERIMENTALE DE LA NUTRITION CHEZ LES AUTOTROPHES Formatrices : Anne Bauwens et Sandrine Kivits Lecture : Michel Edmond Ghanem www.uclouvain.be/scienceinfuse Scienceinfuse

Plus en détail

CHAPITRE I /ENERGIE ET CELLULE VIVANTE/ La PHOTOSYNTHESE :

CHAPITRE I /ENERGIE ET CELLULE VIVANTE/ La PHOTOSYNTHESE : CHAPITRE I /ENERGIE ET CELLULE VIVANTE/ La PHOTOSYNTHESE : PREAMBULE: Structure tridimensionnelle d une feuille : Rappel : anatomie d une plante verte : -> Schéma d interprétation 3D : (à légender) TP

Plus en détail

N Etudiant:: Place : Filière :

N Etudiant:: Place : Filière : UNIVERSITE DE BOURGOGNE UFR SCIENCES DE LA VIE, DE LA TERRE ET DE L ENVIRONNEMENT L2, PHYSIOLOGIE VEGETALE : Examen du 08 janvier 2013 (A) Professeur D. REDECKER, Professeur D. WIPF N Etudiant:: Place

Plus en détail

Adaptation (et acclimatation) des plantes à l environnement. Master MBVB - 2012/2013

Adaptation (et acclimatation) des plantes à l environnement. Master MBVB - 2012/2013 Adaptation (et acclimatation) des plantes à l environnement Master MBVB - 2012/2013 Différents types de stress environnementaux Abiotic stress: non-living environmental factors that can have harmful effects

Plus en détail

LA PHOTOSYNTHÈSE : un mécanisme de photophosphorylation

LA PHOTOSYNTHÈSE : un mécanisme de photophosphorylation LA PHOTOSYNTHÈSE : un mécanisme de photophosphorylation Les végétaux photosynthétiques captent et transforment l'énergie solaire sous forme d'atp et de NADPH. Ces molécules sont alors utilisées pour la

Plus en détail

Les plantes et la lumière

Les plantes et la lumière Les plantes et la lumière Première partie : la lumière comme source d énergie Pierre.carol@upmc.fr http://www.snv.jussieu.fr/bmedia/photosynthese-cours/index.htm 1. Introduction La lumière est la source

Plus en détail

Thème : Energie et cellule vivante

Thème : Energie et cellule vivante Thème : Energie et cellule vivante Chapitre 1 : L ATP, molécule indispensable aux activités cellulaires 1. Structure de l ATP L ATP, adénosine tri-phosphate, est la molécule universelle qui permet les

Plus en détail

Séquence 2. Énergie et cellule vivante. Sommaire

Séquence 2. Énergie et cellule vivante. Sommaire Séquence 2 Énergie et cellule vivante Sommaire 1. Prérequis 2. La photosynthèse : conversion de l énergie lumineuse en énergie chimique 3. Respiration et fermentation cellulaire 4. Utilisation de l ATP

Plus en détail

TERMINALE S - BAC BLANC - AVRIL 2015

TERMINALE S - BAC BLANC - AVRIL 2015 TERMINALE S - BAC BLANC - AVRIL 2015 CORRECTION 1 ère PARTIE : Évaluation des connaissances (8 points) GÉNÉTIQUE ET ÉVOLUTION : LA VIE FIXÉE CHEZ LES PLANTES Mode de vie et organisation fonctionnelle des

Plus en détail

L ACTE PHOTOCHIMIQUE DE LA PHOTOSYNTHESE

L ACTE PHOTOCHIMIQUE DE LA PHOTOSYNTHESE L ACTE PHOTOCHIMIQUE DE LA PHOTOSYNTHESE Acte photochimique Réactions chimiques L ACTE PHOTOCHIMIQUE DE LA PHOTOSYNTHESE I- La lumière et son énergie. A- Les radiations lumineuses Rappel : E = hν; h constante

Plus en détail

Biologie et Physiologie Végétales

Biologie et Physiologie Végétales Ministère de l Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Technologie Université Virtuelle de Tunis Biologie et Physiologie Végétales Autotrophie des organismes végétaux LA PHOTOSYNTHESE

Plus en détail

COURS DE METABOLISME CYCLE DE CALVIN ET PHOTORESPIRATION

COURS DE METABOLISME CYCLE DE CALVIN ET PHOTORESPIRATION 1 COURS DE METABOLISME Chapitre 13 Pr C. ZINSOU CYCLE DE CALVIN ET PHOTORESPIRATION 1 INTRODUCTION 2 - LES VOIES DE CARBOXYLATIONS PHOTOSYNTHETIQUES 2.1 - Carboxylation chez les espèces de type C3 2.2

Plus en détail

2. La lumière, source d énergie de la photosynthèse est captée par la chlorophylle.

2. La lumière, source d énergie de la photosynthèse est captée par la chlorophylle. Hyp : la chlorophylle absorbe les photons de la lumière et convertit l énergie lumineuse pour permettre la photolyse de l eau et les oxydoréductions mises en évidence précédemment. 2. La lumière, source

Plus en détail

végétal et son milieu.

végétal et son milieu. B3 Les échanges hydrominéraux entre l organisme végétal et son milieu. Zone subéreuse Zone pilifère Zone méristématique Coiffe B3.1b - Rappel de l organisation de l appareil racinaire d un jeune plant

Plus en détail

Chapitre II Respiration et fermentations cellulaires. -I -Les cellules respirent

Chapitre II Respiration et fermentations cellulaires. -I -Les cellules respirent Chapitre II Respiration et fermentations cellulaires -I -Les cellules respirent 1 2 3 Les échanges gazeux entre les cellules chlorophylliennes et leur milieu 4 - II - Les mitochondries, organites de la

Plus en détail

Corrélation : dépendance réciproque de deux phénomènes qui varient simultanément, qui sont fonction l un de l autre.

Corrélation : dépendance réciproque de deux phénomènes qui varient simultanément, qui sont fonction l un de l autre. Les corrélations trophiques Chez les Angiospermes Préparation à l agrégation interne Novembre Décembre 2010 Corrélation : dépendance réciproque de deux phénomènes qui varient simultanément, qui sont fonction

Plus en détail

ne définition de l arbre.

ne définition de l arbre. LA PHYSIOLOGIE DES ARBRES. U ne définition de l arbre. L es arbres sont des êtres vivants qui occupent une place à part dans le monde végétal. Ils sont indispensables à la vie sur terre et ils ont largement

Plus en détail

CHAP 5 : LES PLANTES A FLEURS ET LA VIE FIXEE

CHAP 5 : LES PLANTES A FLEURS ET LA VIE FIXEE CHAP 5 : LES PLANTES A FLEURS ET LA VIE FIXEE Une plante est constituée de racines ancrées dans le sol et de tiges feuillées se développant en milieu aérien. la plante est donc en contact avec 2 milieux

Plus en détail

Licence professionnelle Aménagement et Gestion Écologiques des Paysages URbains (AGÉPUR) Module : Bases de Biologie Végétale

Licence professionnelle Aménagement et Gestion Écologiques des Paysages URbains (AGÉPUR) Module : Bases de Biologie Végétale Licence professionnelle Aménagement et Gestion Écologiques des Paysages URbains (AGÉPUR) Module : Bases de Biologie Végétale Tissus et Architecture de la Plante Grandes fonctions de la Plante Les tissus

Plus en détail

Végétaux Exemples d individus

Végétaux Exemples d individus Végétaux Formation Biologie 2011 2012 Végétaux Exemples d individus Végétaux Embranchement Classification Description Reproduction Mode de vie Exemples d individu Végétaux Règne > Etymologie «Végetaux»

Plus en détail

Biologie cellulaire. Introduction. 1 Origine et évolution des cellules

Biologie cellulaire. Introduction. 1 Origine et évolution des cellules Biologie cellulaire Introduction 1 Origine et évolution des cellules - On estime l apparition de la vie à 3,5-3,8 Ga soit environ 1Ga après la formation de la Terre. - Cette vie aurait commencé avec LUCA

Plus en détail

Au menu aujourd hui. Les éléments chimiques et l eau. http://eau.tourdumonde.free.fr/image%20partie%20pedagogique/molecule%20etat%20de%20l'eau2.

Au menu aujourd hui. Les éléments chimiques et l eau. http://eau.tourdumonde.free.fr/image%20partie%20pedagogique/molecule%20etat%20de%20l'eau2. La chimie de la vie Au menu aujourd hui Les éléments chimiques et l eau http://eau.tourdumonde.free.fr/image%20partie%20pedagogique/molecule%20etat%20de%20l'eau2.jpg Au menu aujourd hui Les éléments chimiques

Plus en détail

CHAP A : évolution climatique et atmosphérique récentes... 4. 1. Analyse des glaces polaires : le delta 18O des glaces... 4

CHAP A : évolution climatique et atmosphérique récentes... 4. 1. Analyse des glaces polaires : le delta 18O des glaces... 4 CHAP A : évolution climatique et atmosphérique récentes... 4 1. Analyse des glaces polaires : le delta 18O des glaces... 4 1.1. Un delta 18 oxygène des glaces faible est synonyme de glaciation... 4 1.2.

Plus en détail

La nutrition minérale chez les plantes

La nutrition minérale chez les plantes La nutrition minérale chez les plantes partie 2/2 L2 SVT EBO B2MCP Dr A. LEHNER 2014 Laboratoire de Glycobiologie et Matrice Extracellulaire Végétale 1. Le sol, l eau et les ions 1.1. Le sol Constitution

Plus en détail

Correction TP 7 : L organisation de la plante et ses relations avec le milieu

Correction TP 7 : L organisation de la plante et ses relations avec le milieu Correction TP 7 : L organisation de la plante et ses relations avec le milieu (TP multiposte : groupes de 4 élèves qui se répartissent sur les 4 postes une fois chaque poste travaillé, un bilan sera établi

Plus en détail

Chapitre 9: Respiration cellulaire

Chapitre 9: Respiration cellulaire Chapitre 9: Respiration cellulaire Concept de base respiration cellulaire Processus de la respiration aérobie ATP et travail cellulaire Réactions d oxydoréduction Respiration et fermentation Caractéristiques

Plus en détail

Sciences de la vie et de la terre

Sciences de la vie et de la terre Sciences de la vie et de la terre Terminale Enseignement de spécialité Corrigé des exercices et des activités Rédaction : Isabelle Maléjac Mickaël Lebreton Coordination : Yannick Gaudin Ce cours est la

Plus en détail

PROGRAMME DE REVISIONS - TERM S /2016

PROGRAMME DE REVISIONS - TERM S /2016 PROGRAMME DE REVISIONS - TERM S /2016 ENSEIGNEMENT DE SPECIALITE THEMES 1 2 et 3 ENTRAINEMENT THEME 1 - LA TERRE DANS L UNIVERS LA VIE L EVOLUTION DE LA VIE ENERGIE ET CELLULE VIVANTE I / FLUX D ENERGIE

Plus en détail

Bioénergétique de l exercice musculaire

Bioénergétique de l exercice musculaire Bioénergétique de l exercice musculaire 1 Afin de se maintenir en vie, une cellule doit continuellement "travailler". Donc, elle a besoin d'énergie (énergie = capacité à produire du travail). Travail mécanique

Plus en détail

EXPLORATION DE LA CELLULE ET MÉTABOLISME ÉNERGÉTIQUE. Gilles Bourbonnais / Cégep de Sainte-Foy

EXPLORATION DE LA CELLULE ET MÉTABOLISME ÉNERGÉTIQUE. Gilles Bourbonnais / Cégep de Sainte-Foy EXPLORATION DE LA CELLULE ET MÉTABOLISME ÉNERGÉTIQUE Gilles Bourbonnais / Cégep de Sainte-Foy Taille des cellules (104) Si une cellule animale avait la taille d'un immeuble de six logements 1 µm = 1/1000

Plus en détail

Les glucides dans la biologie des cellules.

Les glucides dans la biologie des cellules. Les glucides dans la biologie des cellules. Les glucides sont des constituants organiques abondants chez les êtres vivants, et notamment chez les végétaux. Ils comprennent par exemple la cellulose, qui

Plus en détail

Bac S - Sujet de SVT - Session 2014 - Emirats Arabes Unis. http://artic.ac-besancon.fr/ GÉNÉTIQUE ET ÉVOLUTION

Bac S - Sujet de SVT - Session 2014 - Emirats Arabes Unis. http://artic.ac-besancon.fr/ GÉNÉTIQUE ET ÉVOLUTION Bac S - Sujet de SVT - Session 2014 - Emirats Arabes Unis http://artic.ac-besancon.fr/ 1ère PARTIE : Mobilisation des connaissances (8 points). GÉNÉTIQUE ET ÉVOLUTION Diversification génétique et diversification

Plus en détail

Le soleil, source d énergie pour la biosphère

Le soleil, source d énergie pour la biosphère 3. ENTREE DE L ENERGIE DANS LE MONDE VIVANT. Le soleil, source d énergie pour la biosphère Activités pratiques Ex.A.O. De la lumière solaire à la matière organique Connaissances La lumière solaire permet,

Plus en détail

CHAPITRE IV : ENERGETIQUE CELLULAIRE : ATP IV 1 QUELQUES DEFINITIONS IV 2 L ATP OU ADENOSINE TRIPHOSPHATE

CHAPITRE IV : ENERGETIQUE CELLULAIRE : ATP IV 1 QUELQUES DEFINITIONS IV 2 L ATP OU ADENOSINE TRIPHOSPHATE CHAPITRE IV : ENERGETIQUE CELLULAIRE : ATP IV 1 QUELQUES DEFINITIONS IV 2 L ATP OU ADENOSINE TRIPHOSPHATE IV 2.1 STRUCTURE DE L ATP IV 2.2 ROLE DE L ATP IV 2.3 SYNTHESE DE L ATP IV 2.3.1 CATABOLISME DU

Plus en détail

COURS DE METABOLISME PHOSPHORYLATIONS CELLULAIRES

COURS DE METABOLISME PHOSPHORYLATIONS CELLULAIRES 1 COURS DE METABOLISME Chapitre 4 Pr C. ZINSOU 1 - INTRODUCTION - DEFINITION PHOSPHORYLATIONS CELLULAIRES 2 - FORMATION DE L ATP PAR TRANSFERT D ENERGIE ET DE GROUPEMENT PHOSPHATE D UN PHOSPHODERIVE RICHE

Plus en détail

COURS DE METABOLISME

COURS DE METABOLISME 1 COURS DE METABOLISME Chapitre 7 (Pr C. ZINSOU) LE CYCLE TRICARBOXYLIQUE (CYCLE DE KREBS OU CYCLE DU CITRATE) 1 - INTRODUCTION 2 - ENTREE DU PYRUVATE DANS LE CYCLE DE L'ACIDE CITRIQUE 3 - DIFFERENTES

Plus en détail

SOMMAIRE. Unité1 : Science de l environnement (Ecologie)... 2 Unité2 : La reproduction chez les plantes.. 3

SOMMAIRE. Unité1 : Science de l environnement (Ecologie)... 2 Unité2 : La reproduction chez les plantes.. 3 SOMMAIRE Tronc commun scientifique Unité1 : Science de l environnement (Ecologie)....... 2 Unité2 : La reproduction chez les plantes.. 3 Tronc Commun des Lettres et Sciences humaines Unité1 : L eau : Source

Plus en détail

Nom : Groupe : La lithosphère, se compose de la croûte terrestre (continentale et océanique) et de la partie supérieure du manteau.

Nom : Groupe : La lithosphère, se compose de la croûte terrestre (continentale et océanique) et de la partie supérieure du manteau. Nom : Groupe : Date : THÉORIE UNIVERS TERRE-ESPACE, ST-STE, 4 e secondaire La lithosphère La lithosphère, se compose de la croûte terrestre (continentale et océanique) et de la partie supérieure du manteau.

Plus en détail

La chaîne respiratoire mitochondriale est associée aux crêtes de la membrane interne des mitochondries (Figure 2-6).

La chaîne respiratoire mitochondriale est associée aux crêtes de la membrane interne des mitochondries (Figure 2-6). II.2.4.3 LA CHAINE RESPIRATOIRE MITOCHONDRIALE La chaîne respiratoire mitochondriale est associée aux crêtes de la membrane interne des mitochondries (Figure 2-6). Figure 2-6 Résumé du métabolisme énergétique

Plus en détail

Connaître les structures de la plante responsables de la transpiration. Identifier les facteurs qui influencent la transpiration

Connaître les structures de la plante responsables de la transpiration. Identifier les facteurs qui influencent la transpiration 1. Objectifs : Objectifs de savoir: Connaître les structures de la plante responsables de la transpiration Identifier les facteurs qui influencent la transpiration Etablir la relation entre l'absorption

Plus en détail

Chapitre 2 : Organisation de la cellule

Chapitre 2 : Organisation de la cellule Partie 1 : notions de biologie cellulaire DAEU- Cours Sciences de la Nature & de la Vie- Marc Cantaloube Chapitre 2 : Organisation de la cellule La cellule est l unité de base des êtres vivants. Il existe

Plus en détail

L énergie du sportif

L énergie du sportif L énergie du sportif 1 Le corps : une usine à «brûler» les aliments Pour vivre, marcher, penser, notre corps a besoin d énergie. Celle-ci est apportée par la transformation de certains nutriments, en particulier

Plus en détail

L approche bioénergétique

L approche bioénergétique L approche bioénergétique Appréhender l homme par la bioénergétique est une manière de comprendre et d analyser ses performances motrices. Ce champs d étude resté l apanage des scientifiques entre les

Plus en détail

Pour se multiplier les cellules ont besoin de produire de la matière, grâce à une production d énergie.

Pour se multiplier les cellules ont besoin de produire de la matière, grâce à une production d énergie. b) Un fonctionnement cellulaire commun. Les cellules «travaillent», elles remplissent des fonctions : - Le métabolisme est l ensemble des réactions chimiques se déroulant dans une cellule : - Les réactions

Plus en détail

THEME N 2 ENJEUX PLANETAIRES CONTEMPORAINS : ENERGIE, SOL Sous thème A : De la lumière solaire aux combustibles fossiles

THEME N 2 ENJEUX PLANETAIRES CONTEMPORAINS : ENERGIE, SOL Sous thème A : De la lumière solaire aux combustibles fossiles THEME N 2 ENJEUX PLANETAIRES CONTEMPORAINS : ENERGIE, SOL Sous thème A : De la lumière solaire aux combustibles fossiles Chap 1 - De la lumière solaire à la matière organique : la photosynthèse L énergie

Plus en détail

La gluconéogenèse c est la synthèse de glucose à partir de pyruvate.

La gluconéogenèse c est la synthèse de glucose à partir de pyruvate. IV Gluconéogenèse La gluconéogenèse c est la synthèse de glucose à partir de pyruvate. La gluconéogenèses est essentiellement réalisée dans les cellules du foie (90 %). Mais elle peut également survenir,

Plus en détail

La fluorescence des végétaux

La fluorescence des végétaux La fluorescence des végétaux Définition de la fluorescence La fluorescence est une émission lumineuse provoquée par l excitation d une molécule, généralement par absorption d un photon. Ce signal optique

Plus en détail

Licence professionnelle Aménagement et Gestion Écologiques des Paysages URbains (AGÉPUR) Module UE 2. l Eau et la Plante

Licence professionnelle Aménagement et Gestion Écologiques des Paysages URbains (AGÉPUR) Module UE 2. l Eau et la Plante Licence professionnelle Aménagement et Gestion Écologiques des Paysages URbains (AGÉPUR) Module UE 2 l Eau et la Plante Organisation structurale d une plante Structure et propriétés de l eau d après Taiz

Plus en détail

Séquence pédagogique

Séquence pédagogique Séquence pédagogique Les matériaux de l espace L ensemble des questions concerne à la fois les sciences de la vie et de la Terre et la physique-chimie, dans le cadre des thèmes de convergence que sont

Plus en détail

Professeur Bertrand TOUSSAINT

Professeur Bertrand TOUSSAINT UE1 : Biochimie Chapitre 4 : Bioénergétique, introduction au métabolisme Professeur Bertrand TOUSSAINT Année universitaire 2011/2012 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés. Echange

Plus en détail

Bioénergétique, thermodynamique ATP Notion de couplage

Bioénergétique, thermodynamique ATP Notion de couplage Bioénergétique, thermodynamique ATP Notion de couplage Concept d énergie Énergies et travaux cellulaires Forme d énergies Thermodynamique chimique Conversions et couplages énergétiques Différents types

Plus en détail

CHAPITRE 1: ROLE DES ENZYMES DANS L'APPORT DU GLUCOSE SANGUIN

CHAPITRE 1: ROLE DES ENZYMES DANS L'APPORT DU GLUCOSE SANGUIN CHAPITRE 1: ROLE DES ENZYMES DANS L'APPORT DU GLUCOSE SANGUIN Les enzymes sont une catégorie particulière de protéines qui interviennent dans la plupart des réaction chimique qui se déroulent à l'intérieur

Plus en détail

PROTOCOLE OLYMPIADES Février 2007 - ACADEMIE DE CAEN

PROTOCOLE OLYMPIADES Février 2007 - ACADEMIE DE CAEN PROTOCOLE OLYMPIADES Février 2007 - ACADEMIE DE CAEN Afin de pallier la raréfaction donc la hausse du coût des combustibles d origine fossile, le gouvernement et le secteur automobile se sont lancés depuis

Plus en détail

ÉNERGIE ET CELLULE VIVANTE

ÉNERGIE ET CELLULE VIVANTE 2ème PARTIE - Exercice 2 - Pratique d'une démarche scientifique ancrée dans des connaissances (Enseignement de spécialité). 5 points. ÉNERGIE ET CELLULE VIVANTE L adaptation à l aridité des plantes à métabolisme

Plus en détail

Les molécules organiques. Notez que plusieurs diapositives proviennent de Bourbonnais, CEGEP Ste-Foy

Les molécules organiques. Notez que plusieurs diapositives proviennent de Bourbonnais, CEGEP Ste-Foy Les molécules organiques Notez que plusieurs diapositives proviennent de Bourbonnais, CEGEP Ste-Foy Les composés organiques Objectif 3.2.1 Distinguer les composés organiques et les composés inorganiques.

Plus en détail

BIOLOGIE DE LA RACINE

BIOLOGIE DE LA RACINE BIOLOGIE DE LA RACINE [C est à Linné que nous devons la classification moderne des espèces vivantes. En 1753 paraît son ouvrage : «Species Plantarum» dans lequel il décrit environ 8 000 espèces de plantes].

Plus en détail

LA REACTION DE HILL. DVD scientifique et pédagogique de 13 minutes

LA REACTION DE HILL. DVD scientifique et pédagogique de 13 minutes LA REACTION DE HILL DVD scientifique et pédagogique de 13 minutes Ce film a été conçu pour s intégrer dans la partie de programme de première scientifique suivante: Flux d énergie et cycle de la matière

Plus en détail

L origine de la vie et les métalloenzymes à fer-soufre

L origine de la vie et les métalloenzymes à fer-soufre L origine de la vie et les métalloenzymes à fer-soufre Juan C. FONTECILLA-CAMPS Institut de Biologie Structurale Laboratoire de Cristallographie et Cristallogenèse de Protéines, CEA, CNRS, Université J.

Plus en détail

Cellules procaryotes (toujours unicellulaire) Cellules eucaryotes (unicellulaire ou pluricellulaire)

Cellules procaryotes (toujours unicellulaire) Cellules eucaryotes (unicellulaire ou pluricellulaire) 4- Organisation structurale et fonctionnelle des cellules Organismes unicellulaires Organismes pluricellulaires cellule Cellules procaryotes (toujours unicellulaire) Cellules eucaryotes (unicellulaire

Plus en détail

Chapitre 5 La vie de la plante

Chapitre 5 La vie de la plante Chapitre 5 La vie de la plante Les plantes sont fixées au sol par leur appareil racinaire. Elles ne peuvent donc se soustraire aux variations des contraintes du milieu (température, humidité, prédateurs,

Plus en détail

LA A RESPIRATION CELLULAIRE

LA A RESPIRATION CELLULAIRE Instructions aux professeurs Domaine : 1.1 Le transport de substances, réaction chimique de la respiration cellulaire, p. 6 Travail à réaliser : Les élèves répondent aux questions. Matériel : Feuilles

Plus en détail

Macromolécules et la Cellule

Macromolécules et la Cellule Macromolécules et la Cellule Macromolécules Campbell chapitre 5 Macromolécules Définition: Molécule géante formée par l assemblage de plusieurs petites molécules organiques Macromolécules Définition:

Plus en détail

SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE

SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2014 SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE Série S OBLIGATOIRE + SPÉCIALITÉ 1/9 Corrigé partie I - 8 points : étude d un caryotype Outil de détermination de note pour une question

Plus en détail

Anatomie et fonctions des plantes III La racine (section 13.3) SBI3U

Anatomie et fonctions des plantes III La racine (section 13.3) SBI3U Anatomie et fonctions des plantes III La racine (section 13.3) SBI3U Les rôles de la racine Pour la plante: la racine sert à encrer la plante dans le sol et maintenir la tige en place. Pour les humains:

Plus en détail

BESOINS ENERGETIQUES DE L'EFFORT

BESOINS ENERGETIQUES DE L'EFFORT BESOINS ENERGETIQUES DE L'EFFORT Sommaire Introduction A. La molécule d ATP 1. L ATP comme source d énergie 2. Les besoins en ATP lors de l effort B. Les filières de resynthèse de l ATP 1. La filière anaérobie

Plus en détail

L arbre près de chez moi

L arbre près de chez moi L arbre près de chez moi Module 3 Les arbres et le stress Résumé du module 3 Les élèves découvrent l influence de l environnement sur le développement de l arbre et les maladies qui peuvent l affecter.

Plus en détail

PHYSIOLOGIE APPLIQUEE A L EFFORT PHYSIQUE : INTRODUCTION

PHYSIOLOGIE APPLIQUEE A L EFFORT PHYSIQUE : INTRODUCTION PHYSIOLOGIE APPLIQUEE A L EFFORT PHYSIQUE : INTRODUCTION Un effort, quelque soit sa nature, a besoin d ENERGIE Flux biologique de l ÉNERGIE Schématisons ce flux Plantes vertes CO 2 H 2 O Aliments O 2 Humains+

Plus en détail

LA DIGESTION I. L APPAREIL DIGESTIF.

LA DIGESTION I. L APPAREIL DIGESTIF. LA DIGESTION Les aliments ingérés ne peuvent être utilisés tels quels par l organisme. Ils doivent être simplifiés par l appareil digestif en nutriments assimilables, et ce au cours de la digestion. Digestion

Plus en détail

Biotechnologies et production du cidre : vocabulaire et définitions

Biotechnologies et production du cidre : vocabulaire et définitions BIOTECHNOLOGIES ET PRODUCTION DU CIDRE : DEFINITIONS (DOCUMENT PROFESSEUR) I Place des biotechnologies dans le domaine des sciences : Biotechnologies : comme leur nom l indique, elles résultent d un mariage

Plus en détail

Application à l astrophysique ACTIVITE

Application à l astrophysique ACTIVITE Application à l astrophysique Seconde ACTIVITE I ) But : Le but de l activité est de donner quelques exemples d'utilisations pratiques de l analyse spectrale permettant de connaître un peu mieux les étoiles.

Plus en détail

CONSIGNES de réalisation du TP. OBSERVATIONS FARINE + EAU Sans levures. FARINE + EAU Avec levures. Avant. Après 2heures CONCLUSION

CONSIGNES de réalisation du TP. OBSERVATIONS FARINE + EAU Sans levures. FARINE + EAU Avec levures. Avant. Après 2heures CONCLUSION T.P. Microbiologie appliquée Objectifs Pré-requis «Action des levures sur la farine» être capable de justifier la composition des aliments en tant que milieu nutritif Mme ROIG être capable de mettre en

Plus en détail

Dr BOGGIO Les nutriments et le métabolisme 2.1 S1 Biologie fondamentale IFSI Dijon - Promotion COLLIERE 2014-2015

Dr BOGGIO Les nutriments et le métabolisme 2.1 S1 Biologie fondamentale IFSI Dijon - Promotion COLLIERE 2014-2015 Dr BOGGIO Les nutriments et le métabolisme 2.1 S1 Biologie fondamentale IFSI Dijon - Promotion COLLIERE 2014-2015 11 Nutrition et métabolisme Fonction physiologique de l alimentation (l'alimentation a

Plus en détail

L ÉNERGIE C EST QUOI?

L ÉNERGIE C EST QUOI? L ÉNERGIE C EST QUOI? L énergie c est la vie! Pourquoi à chaque fois qu on fait quelque chose on dit qu on a besoin d énergie? Parce que l énergie est à l origine de tout! Rien ne peut se faire sans elle.

Plus en détail

Chapitre 1. MILIEU INTERIEUR ET FLUX DE LIQUIDES

Chapitre 1. MILIEU INTERIEUR ET FLUX DE LIQUIDES Chapitre 1. MILIEU INTERIEUR ET FLUX DE LIQUIDES Exercice A :Une faible absorption des acides aminés (anorexie, dénutrition, problème métabolique etc.) ne permet pas à l organisme de renouveler et de conserver

Plus en détail

I- SUIVI SPECTROPHOTOMÉTRIQUE D UNE CINÉTIQUE DE RÉACTION

I- SUIVI SPECTROPHOTOMÉTRIQUE D UNE CINÉTIQUE DE RÉACTION CORRECTION DS n 8 Cinétique et chimie organique I- SUIVI SPECTROPOTOMÉTRIQUE D UNE CINÉTIQUE DE RÉACTION On se propose d étudier la cinétique de la réaction totale entre les ions dichromate Cr 2 O 7 2-

Plus en détail

Les glucides. d hydrogène qui ont certaines caractéristiques

Les glucides. d hydrogène qui ont certaines caractéristiques Les glucides levure ous le terme glucides, sont regroupées des molécules composées de carbone, d oxygène et d hydrogène qui ont certaines caractéristiques chimiques en commun. Les glucides appartiennent

Plus en détail

Document de travail. La serre de VeRT-SeRRe ANNEXES

Document de travail. La serre de VeRT-SeRRe ANNEXES Documentdetravail La serre de VeRT-SeRRe ANNEXES 2010-2011 Ste Thérèse,le8octobre2010 Objet: Appeld offres Nousfaisonsappelàvosservicesafinquevousétablissiezunelistederecommandations dontnousdevronstenircomptelorsdelacréationdenosnouvellesserres.

Plus en détail

Cours de Biologie Cellulaire L1 2006/2007

Cours de Biologie Cellulaire L1 2006/2007 Cours de Biologie Cellulaire L1 2006/2007 Qu est ce que la biologie cellulaire? La biologie cellulaire étudie les cellules et leurs organites, les processus vitaux qui s'y déroulent ainsi que les mécanismes

Plus en détail

Les liaisons riches en énergie

Les liaisons riches en énergie Les liaisons riches en énergie Définition: liaison dont la rupture libère beaucoup d énergie (dont la synthèse consomme beaucoup d énergie). I. Liaison anhydride phosphorique Elle résulte d une élimination

Plus en détail

Les filières énergétiques

Les filières énergétiques Les filières énergétiques Sources : Bases physiologiques de l activité physique. Fox et Mathews. Vigot, Paris, 1984. Biologie de l exercice musculaire. J.R. Lacour. Masson, Paris, 1992. Biologie du sport.

Plus en détail

LES TRANSPORTS GAZEUX

LES TRANSPORTS GAZEUX LES TRANSPORTS GAZEUX I - TRANSPORT DE L OXYGENE 1.1 GENERALITES + Composition de l atmosphère L atmosphère est composée d azote (79%), d oxygène (21%) et de traces de gaz carbonique. Chacun de ces gaz

Plus en détail

Partie 2, chapitre 3, TP 4 : ETUDE DES CARACTERISTIQUES DE L ACTIVITE D UNE ENZYME

Partie 2, chapitre 3, TP 4 : ETUDE DES CARACTERISTIQUES DE L ACTIVITE D UNE ENZYME Partie 2, chapitre 3, TP 4 : ETUDE DES CARACTERISTIQUES DE L ACTIVITE D UNE ENZYME Doc PP Hatier HCl : réaction avec le magnésium [magnésium (réactif 1) + HCl (réactif 2) dihydrogène + chlorure de Mg (produits

Plus en détail

Une chimie «verte» pour la transition énergétique

Une chimie «verte» pour la transition énergétique Projet : Institut de Chimie Une chimie «verte» pour la transition énergétique L Institut de Chimie du Collège de France est le regroupement de 3 chaires de Professeurs et de 3 laboratoires associés localisés

Plus en détail

THEME 1 A EXPRESSION, STABILITE ET VARIATION DU PATRIMOINE GENETIQUE

THEME 1 A EXPRESSION, STABILITE ET VARIATION DU PATRIMOINE GENETIQUE THEME 1 A EXPRESSION, STABILITE ET VARIATION DU PATRIMOINE GENETIQUE CHAPITRE 3 L EXPRESSION DU PATRIMOINE GENETIQUE I. LA RELATION GENES-PROTEINES Les protéines interviennent dans le fonctionnement d

Plus en détail

François Nicot http://securite-en-montagne.e-monsite.com. Eléments de nutrition

François Nicot http://securite-en-montagne.e-monsite.com. Eléments de nutrition François Nicot http://securite-en-montagne.e-monsite.com Eléments de nutrition Consommation énergétique Eléments de nutrition F. Nicot 2 Métabolisme de repos MRT = (35 à 40) x 24 x S (Kcal / j) Surface

Plus en détail

Notes TD1. + 2 H+ + 2 e NADH + H+. - des synthèses d'atp par phosphorylation d'adp (formation nette de deux molécules d'atp) : 2 ADP + 2 Pi

Notes TD1. + 2 H+ + 2 e NADH + H+. - des synthèses d'atp par phosphorylation d'adp (formation nette de deux molécules d'atp) : 2 ADP + 2 Pi Notes TD1 La glycolyse (2ATP) La glycolyse est une voie métabolique d'assimilation du glucose et de production d'énergie. Elle se déroule dans le cytoplasme de la cellule. Comme son nom l'indique elle

Plus en détail

Lycée Galilée BAC BLANC 2014-2015

Lycée Galilée BAC BLANC 2014-2015 2014-2015 Bac Blanc Spécialité 26 févr. 15 p. 1 Lycée Galilée Sces physiques BAC BLANC 2014-2015 Sujet de spécialité 2014-2015 Bac Blanc Spécialité 26 févr. 15 p. 2 Bac Blanc 2014-2015 Sces physiques Spécialité

Plus en détail

Structure des molécules

Structure des molécules Structure des molécules La connaissance de la structure de la matière, ébauchée en Seconde, se concrétise par une modélisation des liaisons entre les atomes, au sein des molécules. Cette modélisation,

Plus en détail

Thème: La représentation visuelle. Chap. 2: Les paramètres physicochimiques

Thème: La représentation visuelle. Chap. 2: Les paramètres physicochimiques Thème: La représentation visuelle Chap. 2: Les paramètres physicochimiques de la couleur I- Pigments et colorants 3 origines différentes : 1. Utilisation de produits minéraux: Oxyde de fer = rouille (Terres

Plus en détail

CCP Chimie MP 2011 Énoncé 1/5 6(66,21 03&+ (35(89(63(&,),48(),/,(5(03 zzzzzzzzzzzzzzzzzzzz &+,0,( 'XUpHKHXUHV zzzzzzzzzzzzzzzzzzzz

CCP Chimie MP 2011 Énoncé 1/5 6(66,21 03&+ (35(89(63(&,),48(),/,(5(03 zzzzzzzzzzzzzzzzzzzz &+,0,( 'XUpHKHXUHV zzzzzzzzzzzzzzzzzzzz CCP Chimie MP 20 Énoncé /5 6(66,2 03&+ C O N C O U R S C O M M U N S P O LY T E C H N I Q U E S (35(89(63(&,),48(),/,(5(03 zzzzzzzzzzzzzzzzzzzz &+,0,( 'XUpHKHXUHV zzzzzzzzzzzzzzzzzzzz %/HFDQGLGDWDWWDFKHUDODSOXVJUDQGHLPSRUWDQFHjODFODUWpjODSUpFLVLRQHWjODFRQFLVLRQGH

Plus en détail

Physiologie des régulations BI 632 L3

Physiologie des régulations BI 632 L3 Physiologie des régulations BI 632 L3 Cours 3 Christophe Porcher Christophe.porcher@univ-amu.fr Institut de Neurobiologie de la Méditerranée - INSERM U901 http://www.inmed.univ-mrs.fr/ La régulation de

Plus en détail

Chapitre 2: Les processus cellulaires assurent la survie des organismes vivants

Chapitre 2: Les processus cellulaires assurent la survie des organismes vivants Chapitre 2: Les processus cellulaires assurent la survie des organismes vivants "Les organismes vivants incluent des organismes unicellulaires et multicellulaires. Comprendre les processus cellulaires

Plus en détail

G' 0 = - 30,9 kj.mol -1. ATP + H 2 O ADP + Pi

G' 0 = - 30,9 kj.mol -1. ATP + H 2 O ADP + Pi Énergie et métabolisme Les animaux trouvent la plupart de leur énergie dans l'oxydation des nutriments. La quantité d'oxygène absorbée peut permettre des mesures du métabolisme. Certains organismes peuvent

Plus en détail

Les Sacs Biodégradables

Les Sacs Biodégradables Les Sacs Biodégradables Introduction: De nos jours, l utilisation des sacs plastiques est très fréquente, notamment dans le commerce ou encore pour l usage personnel (sacs poubelles ) mais cela n est pas

Plus en détail

COURS DE METABOLISME LA NEOGLUCOGENESE BIOSYNTHESE DU GLUCOSE A PARTIR DU PYRUVATE

COURS DE METABOLISME LA NEOGLUCOGENESE BIOSYNTHESE DU GLUCOSE A PARTIR DU PYRUVATE 1 COURS DE METABOLISME Chapitre 8 Pr C. ZINSOU LA NEOGLUCOGENESE BIOSYNTHESE DU GLUCOSE A PARTIR DU PYRUVATE 1 - INTRODUCTION 2 - ETAPES ENZYMATIQUES 2.1 - TRANSFORMATION DU PYRUVATE EN PHOSPHOENOLPYRUVATE

Plus en détail

THÈME 1 A-5 LES RELATIONS ENTRE ORGANISATION ET MODE DE VIE, RÉSULTAT DE L'ÉVOLUTION : L'EXEMPLE DE LA VIE FIXÉE CHEZ LES PLANTES

THÈME 1 A-5 LES RELATIONS ENTRE ORGANISATION ET MODE DE VIE, RÉSULTAT DE L'ÉVOLUTION : L'EXEMPLE DE LA VIE FIXÉE CHEZ LES PLANTES THÈME 1 A-5 LES RELATIONS ENTRE ORGANISATION ET MODE DE VIE, RÉSULTAT DE L'ÉVOLUTION : L'EXEMPLE DE LA VIE FIXÉE CHEZ LES PLANTES Véronique Joyeux Muriel Pairel Rémi Tourret 1 L'organisation fonctionnelle

Plus en détail

Chapitre C04 : Les combustions : qu'est-ce que «brûler»?

Chapitre C04 : Les combustions : qu'est-ce que «brûler»? Chapitre C04 : Les combustions : qu'est-ce que «brûler»? I. Combustion : définitions. L expérience dans laquelle une substance brûle est appelée combustion. Pour avoir une combustion, il faut 3 éléments

Plus en détail

Académie des Sciences, Belles Lettres et Arts de Lyon

Académie des Sciences, Belles Lettres et Arts de Lyon Académie des Sciences, Belles Lettres et Arts de Lyon Communication de Monsieur Michel Lagarde (Séance publique du mardi 8 avril 2014 à 14h30 au Palais Saint Jean) Des lipides à la lipidomique : applications

Plus en détail

La pression racinaire peut entraîner dans certains cas la guttation ( rosée)

La pression racinaire peut entraîner dans certains cas la guttation ( rosée) La pression racinaire peut entraîner dans certains cas la guttation ( rosée) L eau perle le matin au niveau des feuilles des petites plantes. Le phénomène ne se produit que si le sol est gorgé d eau et

Plus en détail

Comparaison de la structure d un chloroplaste avec une cyanobactérie. Source : Wikipedia, CC BY SA

Comparaison de la structure d un chloroplaste avec une cyanobactérie. Source : Wikipedia, CC BY SA 21 : Les pigments De nombreux organismes vivants tels que les cyanobactéries, les algues unicellulaires et les plantes supérieures sont dénommés des organismes autotrophes, capables de produire eux mêmes

Plus en détail