EVALUATION IN-SITU DU COMPORTEMENT HYGROTHERMIQUE DE MAISONS BIOSOURCES. B. MOUJALLED, D. SAMRI (CETE du Sud-Ouest) A. MARCOM (RAH Inventerre SCOP)

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "EVALUATION IN-SITU DU COMPORTEMENT HYGROTHERMIQUE DE MAISONS BIOSOURCES. B. MOUJALLED, D. SAMRI (CETE du Sud-Ouest) A. MARCOM (RAH Inventerre SCOP)"

Transcription

1 EVALUATION IN-SITU DU COMPORTEMENT HYGROTHERMIQUE DE MAISONS BIOSOURCES B. MOUJALLED, D. SAMRI (CETE du Sud-Ouest) A. MARCOM (RAH Inventerre SCOP)

2 Contexte et objectifs Essor de l usage des matériaux dits biosourcés pour le bâtiment, compte tenu de leur faible impact environnemental Le béton de chanvre se caractérise par une faible conductivité thermique et une forte sensibilité à la vapeur d eau Le terre-paille présente un comportement similaire mais peu de données scientifiques sur sa caractérisation sont disponibles Suivi in-situ du comportement hygrothermique de deux maisons en béton de chanvre et en terre-paille

3 Présentation des opérations Maison en béton de chanvre SHON 250 m² en Dordogne Livrée en décembre 2011 Structure bois porteuse Remplissage béton de chanvre (30cm)

4 Présentation des opérations Maison en terre-paille SHON 95 m² en Ariège Livrée en février 2008 Structure bois porteuse Remplissage terre-paille (30cm)

5 Composition des parois Mur en béton de chanvre Mur en terre-paille Béton de chanvre 30 cm Chaux/sable PF 80 (1cm) chaux/sable PF70 (2 cm) chaux/sable PF80 (2cm)* Enduit chaux (2 cm) Enduit terre (2 cm) Terre-paille 30 cm *Les parois de la pièce instrumentée ne dispose pas d enduit intérieur

6 Propriétés des matériaux Matériau Masse volumique (kg.m -3 ) Conductivité thermique (W.m -1.K -1 ) Chaleur massique (J.kg -1.K -1 ) Diffusivité (10-7 m 2.s -1 ) Terre-paille 270 0, ,1 Béton de chanvre 450 0, ,2

7 Protocole expérimental Qualité de l enveloppe analyse thermographique mesure de l étanchéité à l air Suivi in-situ sur 2 ans (pas d acquisition de 15 minutes) confort hygrothermique intérieur avec 8 enregistreurs T-HR et station météo extérieure comportement hygrothermique de deux parois avec et sans ensoleillement Mesure de flux thermique (uniquement béton de chanvre)

8 Instrumentation des parois Intérieur cm Extérieur T & HR intérieur T & HR extérieur Sonde T-HR intérieure T surface T surface Station météo T & HR paroi Boîtiers d acquisition Enduit terre Terre-paille Enduit chaux Sonde de contact (T surface) Sonde de contact (T surface) Sonde T-HR dans la paroi Boîtiers d acquisition (Hobo) Boîtiers d acquisition Sonde de contact (T Fluxmètre surface)

9

10 Qualité de l enveloppe Homogénéité des températures de surface Absence de ponts thermiques de structure Maison en béton de chanvre Maison en terre-paille

11 Qualité de l enveloppe Infiltrations importantes au niveau des liaisons périphériques Béton de chanvre Terre-paille Excellent Bon Moyen Mauvais 1,32 m 3 /(h.m 2 ) Excellent Bon Moyen Mauvais 1,67 m 3 /(h.m 2 ) Très mauvais Très mauvais

12 Confort hygrothermique hiver Les mesures de T et HR respectent globalement la zone de confort en hiver Zone air sec Zone pathologie Zone pathologie Zone confort (hiver) TP_salon_hiver BC_salon_hiver Humidité absolue (g vapeur/kg a.s.) 25 HIVER (nov mars 2013) Température sèche ( C)

13 Confort hygrothermique été Les mesures de T et HR respectent globalement la zone de confort en été Zone air sec Zone pathologie Zone pathologie Zone confort (été) TP_salon_été BC_salon_été Humidité absolue (g vapeur/kg a.s.) 25 ETE (juillet-sept 2012) Température sèche ( C)

14 Synthèse confort hygrothermique Béton de chanvre (BC), hiver Terre-paille (TP), hiver Béton de chanvre (BC), été Terre-paille (TP), été Zone confort Zone air sec Zone pathologie bactéries Zone pathologie acariens 98% 0% 0% 0% 91% 0% 0% 0% 84% 0% 0% 0% 70% 0% 0% 2%

15 Amortissement et déphasage des parois Béton de chanvre : paroi ouest du 7 au 9 septembre BC_ext BC_ouest_se BC_ouest_27cm BC_ouest_17cm BC_ouest_si BC_ouest_int Pour 15 cm de béton de chanvre Déphasage de 8h Température Amortissement de 95% 10 07/09 00:00 07/09 12:00 08/09 00:00 08/09 12:00 09/09 00:00 09/09 12:00 10/09 00:00

16 Amortissement et déphasage des parois Terre-paille : paroi sud du 7 au 9 septembre TP_ext TP_sud_se TP_sud_27cm TP_sud_17cm TP_sud_si TP_sud_int Pour 15 cm de terre-paille Température Amortissement de 70% Déphasage de 4h 10 07/09 00:00 07/09 12:00 08/09 00:00 08/09 12:00 09/09 00:00 09/09 12:00 10/09 00:00

17 Contrôle d humidité des parois Béton de chanvre : paroi ouest du 7 au 9 septembre BC_ext BC_ouest_27cm BC_ouest_17cm BC_ouest_int Pour 15 cm de béton de chanvre Amortissement de 93% Humidité relative (%) /09 00:00 07/09 12:00 08/09 00:00 08/09 12:00 09/09 00:00 09/09 12:00 10/09 00:00

18 Contrôle d humidité des parois Terre-paille : paroi sud du 7 au 9 septembre 2012 Humidité relative (%) Pour 15 cm de terre-paille TP_ext TP_sud_27cm TP_sud_17cm TP_sud_int Amortissement de 80% 0 07/09 00:00 07/09 12:00 08/09 00:00 08/09 12:00 09/09 00:00 09/09 12:00 10/09 00:00

19

20 Conclusions Amortissement du transfert des variations de la température à travers les murs (deux fois plus important pour le béton de chanvre à caractéristiques thermiques équivalentes) Amortissement des variations de l humidité relative contribuant à la régulation hydrique Niveau de confort hygrothermique satisfaisant en hiver et en été Risque de fuites d air au niveau des liaisons périphériques Poursuite des mesures jusqu en avril 2013 avec modélisations dans TRNSYS et WUFI

21

22 Programme R&D sur l intérêt du terrepaille en climat méridional 2 entreprises : Ecoterre Scop en Languedoc-Roussillon, et Inventerre Scop en Midi-Pyrénées Laboratoires et bureaux d étude sollicités : FCBA Bordeaux, Ecole des Mines d Albi, Eco-études, Université de Montpellier, Université de Toulouse 2 comités de pilotage Budget total : Financeurs : Région Languedoc-Roussillon, Ademe Midi- Pyrénées, Région Midi-Pyrénées Autofinancement des 2 entreprises chacune Durée Eté 2013 Eté 2015

23 Contenue de la R&D Essai au feu : classe C pour 300 kg/m 3. Un ERP sans enduit est donc possible Essai aux moisissures selon le temps de séchage Caractérisation de la conductivité thermique Essai à la sorption/désorption de vapeur d eau Simulation Thermique Dynamique Fiche de Déclaration Environnementale et Sanitaire

24

Journée technique COTITA Ile de France 27 Mars 2014 COMPORTEMENT HYGROTHERMIQUE DU BETON DE CHANVRE D. SAMRI

Journée technique COTITA Ile de France 27 Mars 2014 COMPORTEMENT HYGROTHERMIQUE DU BETON DE CHANVRE D. SAMRI PLAN: Contexte Paramètres hygrothermiques (échelle matériau) Caractérisation en laboratoire (échelle composant) Comportement dynamique (échelle bâtiment) Conclusions et perspectives Journée technique COTITA

Plus en détail

Des matériaux biosourcés pour améliorer le confort hygrothermique et la performance énergétique des bâtiments

Des matériaux biosourcés pour améliorer le confort hygrothermique et la performance énergétique des bâtiments Des matériaux biosourcés pour améliorer le confort hygrothermique et la performance énergétique des bâtiments Caractérisation thermophysique du matériau et étude du comportement hygrothermique à l échelle

Plus en détail

Contexte scientifique

Contexte scientifique Contexte scientifique Ces paramètres dépendent : Traité d architecture et d urbanisme bioclimatiques -De la constitution de l enveloppe du bâtiment (matériaux porteurs, isolants, parements ) -Des systèmes

Plus en détail

Comportement hygrothermique des murs de béton de chanvre

Comportement hygrothermique des murs de béton de chanvre Comportement hygrothermique des murs de béton de chanvre Etienne GOURLAY*, Laurent ARNAUD Ecole Nationale des Travaux Publics de l Etat Université de Lyon Département Génie Civil et Bâtiment FRE CNRS 3237

Plus en détail

Balle de riz. Besoin en terme de caractérisation en laboratoire. Utilisée en isolation des bâtiments. 1 3 m a i

Balle de riz. Besoin en terme de caractérisation en laboratoire. Utilisée en isolation des bâtiments. 1 3 m a i 1 3 m a i 2 0 1 5 Balle de riz Utilisée en isolation des bâtiments Besoins en terme de caractérisation en laboratoire Révision Auteur Date Révision Pierre DELOT Août 2014 Première version Contact 06 25

Plus en détail

Le comportement thermique du bâti ancien

Le comportement thermique du bâti ancien Le comportement thermique du bâti ancien CAUE de Meurthe et Moselle Le 16 septembre 2009 Julien BURGHOLZER Responsable du groupe Construction au Centre d Études Techniques de l Équipement (CETE) de l Est

Plus en détail

Mesures des propriétés radiatives des matériaux d enveloppe opaques et translucides

Mesures des propriétés radiatives des matériaux d enveloppe opaques et translucides Mesures des propriétés radiatives des matériaux d enveloppe opaques et translucides Réflectivité et Transmittivité Solaire Mesures spectrales d investigation entre les longueurs d ondes 250 nm et 2500

Plus en détail

Pourquoi le métal semble-t-il plus froid que le bois? ( CME4)

Pourquoi le métal semble-t-il plus froid que le bois? ( CME4) Équilibre thermique des matériaux Conduction thermique Capacité thermique massique d un matériau Quantité de chaleur La résistance thermique d un matériau Pourquoi le métal semble-t-il plus froid que le

Plus en détail

Les matériaux biosourcés c'est maintenant!

Les matériaux biosourcés c'est maintenant! Les matériaux biosourcés c'est maintenant! POITIERS, LE 8 NOVEMBRE 2012 Catherine HERRERO Direction Régionale de l'environnement, de l Aménagement et du Logement Poitou-Charentes www.poitou-charentes.developpement-durable.gouv.fr

Plus en détail

Isolation thermique par l extérieur

Isolation thermique par l extérieur Isolation thermique par l extérieur 8 Diathonite Evolution est un enduit idéal pour réaliser une isolation thermique par l extérieur sur tous les types de maçonnerie. 1 2 3 4 1. Diathonite Finition / Plasterpaint

Plus en détail

Transfert d'humidité à travers les parois Note de synthèse Mur brique rénovation Extension d'un groupe scolaire WORMHOUT

Transfert d'humidité à travers les parois Note de synthèse Mur brique rénovation Extension d'un groupe scolaire WORMHOUT Transfert d'humidité à travers les parois Note de synthèse Mur brique rénovation Extension d'un groupe scolaire WORMHOUT Page 1/7 Transfert d'humidité à travers les parois : Note de synthèse Paroi Simulée

Plus en détail

ETUDE WUFI Etude dynamique des transferts hygrothermiques à travers les parois

ETUDE WUFI Etude dynamique des transferts hygrothermiques à travers les parois RAPPORT_BIPLAN SARL au capital de 8000 SIRET : 51199946800024 ZA La Touche 35890 BOURG DES COMPTES Tel : 02.99.52.14.38 Email : contact@tyeco2.com ETUDE WUFI Etude dynamique des transferts hygrothermiques

Plus en détail

L instrumentation de la Villa YFS

L instrumentation de la Villa YFS Les qualités thermiques de la pierre naturelle - Villa YFS, un retour d expérience L instrumentation de la Villa YFS Franck Brachelet LGCgE Université d Artois Objectifs : Introduction Mesurer l évolution

Plus en détail

Mise au point d une méthode expérimentale de mesure de la conductivité thermique : application aux bétons de granulats recyclés

Mise au point d une méthode expérimentale de mesure de la conductivité thermique : application aux bétons de granulats recyclés Mise au point d une méthode expérimentale de mesure de la conductivité thermique : application aux bétons de granulats recyclés Sandrine Braymand a, Jean David Grandgeorge b a IUT Robert Schuman, Université

Plus en détail

Conception hygrothermique des murs extérieurs

Conception hygrothermique des murs extérieurs Conception hygrothermique des murs extérieurs Labo «Hygrothermie» Conception hygrothermique des parois PARTIE 2 23 mars 2017 Conception hygrothermique des murs extérieurs 23/02/2017 1 de 16 Conception

Plus en détail

Physique du Bâtiment Caractéristiques thermi -ques dynamiques

Physique du Bâtiment Caractéristiques thermi -ques dynamiques Déphasage et amortissement Définitions Thermique dynamique Etude thermique dans laquelle les paramètres de calcul sont variables. Par exemple : les températures extérieure (données météorologiques) et

Plus en détail

FEO Areso - Ecobatir n 30 Inventerre 6 1/5

FEO Areso - Ecobatir n 30 Inventerre 6 1/5 Fiche élément d ouvrage N 30 Terre paille sur structure bois 1 Cadre Maître d'ouvrage Maître d ouvrage privé Conception Auto conception Réalisation Auto construction collective : RAH Inventerre scop a

Plus en détail

DEVELOPPER UNE ARCHITECTURE BIOCLIMATIQUE MEDITERRANEENNE INERTIE THERMIQUE INERTIE THERMIQUE DANS LE BATIMENT. Principe

DEVELOPPER UNE ARCHITECTURE BIOCLIMATIQUE MEDITERRANEENNE INERTIE THERMIQUE INERTIE THERMIQUE DANS LE BATIMENT. Principe DANS LE BATIMENT Principe L'inertie thermique d un bâtiment est sa capacité à stocker et à déstocker de l énergie thermique dans sa structure, quelle que soit la saison. Elle est caractérisée par sa capacité

Plus en détail

isoler de façon étanche au vent et à l air, et pourtant ouverte à la diffusion

isoler de façon étanche au vent et à l air, et pourtant ouverte à la diffusion isoler de façon étanche au vent et à l air, et pourtant ouverte à la diffusion les règles de base pour isoler d une façon durable et efficace Confédération de la Construction 6 novembre 2008 Pourquoi isoler?

Plus en détail

SALON RÉHABITAT 11 mars 2017

SALON RÉHABITAT 11 mars 2017 SALON RÉHABITAT 11 mars 2017 Le Cluster Eco-Energies Objectif: Favoriser le développement économique des entreprises Domaine d activité: La filière du bâtiment performant (maîtrise de l énergie, efficacité

Plus en détail

Transferts de masse Transferts de chaleur dans les bâtiments

Transferts de masse Transferts de chaleur dans les bâtiments Transferts de masse Transferts de chaleur dans les bâtiments Monika Woloszyn CETHIL UMR 5008, Université Lyon 1 GAT Habitat Poitier 2009 1 Objectif Transferts de masse : état de l art et futur Introduction

Plus en détail

Terre crue, réflexions relatives aux essais

Terre crue, réflexions relatives aux essais Terre crue, réflexions relatives aux essais Pascal Maillard, Catherine Poirier, Ludovic Legendre, Loïc Vincent LIMOGES (87) CLAMART (92) Les objectifs : Etablir des protocoles d essai Se baser sur ceux

Plus en détail

Présentation du Béton de Chanvre dans la Construction / Rénovation

Présentation du Béton de Chanvre dans la Construction / Rénovation Présentation du Béton de Chanvre dans la Construction / Rénovation Bureau d Etudes de Maîtrise d Oeuvre sommaire La perfo r m ance auna tu rel 1Qu est ce que le chanvre? 2 Le stockage du Carbone 3 Les

Plus en détail

Etat des lieux des connaissances actuelles sur le Fonctionnement Hygrothermique des matériaux biosourcés

Etat des lieux des connaissances actuelles sur le Fonctionnement Hygrothermique des matériaux biosourcés Etat des lieux des connaissances actuelles sur le Fonctionnement Hygrothermique des matériaux biosourcés Document Technique Première Edition Décembre 2012 Nous tenons à remercier particulièrement Laurent

Plus en détail

RECHERCHE, par SIMULATION HYGROTHERMIQUE, des RISQUES DE CONDENSATION et de DEVELOPPEMENT FONGIQUE dans les PROCEDES de TOITURE HYBRIS

RECHERCHE, par SIMULATION HYGROTHERMIQUE, des RISQUES DE CONDENSATION et de DEVELOPPEMENT FONGIQUE dans les PROCEDES de TOITURE HYBRIS ENERGIE ENVIRONNEMENT Enveloppe et Matériaux Innovants Tél. : +33 (0)4 76 76 25 11 Fax : +33 (0)1 64 68 89 38 Affaire N 16. 000134.01.01 Rapport N EMI 16-26062319 Grenoble, le 29 mars 2016 RECHERCHE, par

Plus en détail

CONFORT THERMIQUE. 1/ La chaudière et la cheminée fonctionnent 2/ La chaudière et la cheminée ne fonctionnent pas

CONFORT THERMIQUE. 1/ La chaudière et la cheminée fonctionnent 2/ La chaudière et la cheminée ne fonctionnent pas CONFORT THERMIQUE I. Pourquoi isolons-nous? 1/ La chaudière et la cheminée fonctionnent 2/ La chaudière et la cheminée ne fonctionnent pas - La température ambiante est agréable - La température ambiante

Plus en détail

Isolation thermique. Page 1

Isolation thermique. Page 1 Isolation thermique Page 1 1. Définition de l isolant thermique et domaines d utilisation 2. Réglementation thermique dans le bâtiment 3. Aperçu géologique de la pierre ponce 4. Un produit miracle dans

Plus en détail

Projet DEMETHER : Développement d un panneau issu de sous-produit de l agriculture pour l isolation thermique des bâtiments existants

Projet DEMETHER : Développement d un panneau issu de sous-produit de l agriculture pour l isolation thermique des bâtiments existants Projet DEMETHER : Développement d un panneau issu de sous-produit de l agriculture pour l isolation thermique des bâtiments existants TÂCHE 4 : Applications pour l isolation de bâtiments existants J.-P.

Plus en détail

Construction du siège de la Délégation Auvergne du Centre National de la Fonction Publique Territoriale à Clermont-Ferrand

Construction du siège de la Délégation Auvergne du Centre National de la Fonction Publique Territoriale à Clermont-Ferrand Construction du siège de la Délégation Auvergne du Centre National de la Fonction Publique Territoriale à Clermont-Ferrand LE PROJET Conception : 2011 juin 2013 Chantier : fév 2014 nov 2015 (20 mois) Centre

Plus en détail

Humidité et transferts de vapeur d eau dans les parois...

Humidité et transferts de vapeur d eau dans les parois... Diaporama réalisé grâce à un premier travail de Bruno JARNO Humidité et transferts de vapeur d eau dans les parois... Samuel COURGEY Technicien référent - Formateur 1... En 4 parties : 1. Posons le sujet

Plus en détail

Cahier des charges pour l utilisation des bottes de paille dans la construction

Cahier des charges pour l utilisation des bottes de paille dans la construction Cahier des charges pour l utilisation des bottes de paille dans la construction Ce document est susceptible d évoluer ; il est disponible en téléchargement sur le site du RFCP : www.compaillons.eu Pour

Plus en détail

Matinée A. Le Grenelle de l environnement B. Les grandeurs caractéristiques C. Le confort D. Les déperditions thermiques Après midi E.

Matinée A. Le Grenelle de l environnement B. Les grandeurs caractéristiques C. Le confort D. Les déperditions thermiques Après midi E. Matinée A. Le Grenelle de l environnement B. Les grandeurs caractéristiques C. Le confort D. Les déperditions thermiques Après midi E. Applications sur un pavillon F. Exemples de mises en évidence 1 1.

Plus en détail

Etude thermique et énergétique Maison Ludwigswinkel Etat existant

Etude thermique et énergétique Maison Ludwigswinkel Etat existant Projet : Guide technique franco-allemand de l éco-rénovation Etude thermique et énergétique MAITRE D OUVRAGE : Syndicat de coopération pour le parc naturel régional des Vosges du Nord Maison du parc du

Plus en détail

Conception de la nurserie

Conception de la nurserie Conception de la nurserie Journée e GénissesG Rudelle,, le 18 février f 2013 Pourquoi concevoir une nurserie adaptée aux besoins climatiques et de logement des animaux Aspects sanitaires : Principales

Plus en détail

Performance énergétique et thermique des bâtiments

Performance énergétique et thermique des bâtiments Performance énergétique et thermique des bâtiments recueil sur CD-ROM Référence : 3135311CD ISBN : 978-2-12-135311- Année d édition : 2010 Analyse Un diagnostic de Performance Energétique (DPE) est désormais

Plus en détail

Les solutions Biosourcées en CIMENT NATUREL PROMPT UP

Les solutions Biosourcées en CIMENT NATUREL PROMPT UP Les solutions Biosourcées en CIMENT NATUREL UP JEMAB 2017, Clermont Ferrand CAPPELLARI Marco Responsable Développement Produit Une démarche groupe : les enjeux environnementaux Groupe industriel français

Plus en détail

MaBioNat Les différents systèmes constructifs mixtes bois - béton et leurs performances hygrothermiques

MaBioNat Les différents systèmes constructifs mixtes bois - béton et leurs performances hygrothermiques MaBioNat Les différents systèmes constructifs mixtes bois - béton et leurs performances hygrothermiques Nicolas Laveissiere Jean-Luc Paumier Cerema Centre-Est / Département Laboratoire de ClermontFerrand

Plus en détail

Synthétiques : ils sont issus de la pétrochimie (polystyrènes, polyuréthanes ),

Synthétiques : ils sont issus de la pétrochimie (polystyrènes, polyuréthanes ), Définition Isolant : Matériau limitant les transferts d énergies entre deux systèmes (cas d un bâtiment : intérieur et extérieur) 1. Il existe différents types d isolants : Synthétiques : ils sont issus

Plus en détail

Exercices Thermiques BTS EEC

Exercices Thermiques BTS EEC BTS EEC 1993 On se propose d étudier les problèmes d isolation thermique pour les simples et doubles vitrages. Simple vitrage : glace plane d épaisseur e 1 = 8 mm. Double vitrage : 2 glaces planes d épaisseur

Plus en détail

Durabilité des isolants biosourcés

Durabilité des isolants biosourcés Durabilité des isolants biosourcés Vers la création de classes d emploi Julien Lamoulie Rappel du contexte Fort développement du marché des isolants biosourcés, mais : Nécessitéd apporter desgaranties

Plus en détail

95% REFLEXION. WINCO technologies. La nouvelle façon d isoler les bâtiments Hautement réflectif, INDECHIRABLE CLASSEMENT R3. Une enveloppe continue,

95% REFLEXION. WINCO technologies. La nouvelle façon d isoler les bâtiments Hautement réflectif, INDECHIRABLE CLASSEMENT R3. Une enveloppe continue, R R R ISOLATION INTERIEURE & EXTERIEURE La nouvelle façon d isoler les bâtiments Hautement réflectif, Recouvert d aluminium pur, SKYTECH Pro réfléchit vers l intérieur 95% de la chaleur du rayonnement

Plus en détail

ZZMaison «bois/paille»

ZZMaison «bois/paille» Pose du volume garage et de l'auvent extérieur qui recevra les capteurs solaires. État de la maison en mai 2009. ZZMaison «bois/paille» L ossature. Le choix de la filière bois a été de proposer une ossature

Plus en détail

Historique du CHANVRE Différentes utilisations Les intérêts techniques et environnementaux Les fondamentaux de l association

Historique du CHANVRE Différentes utilisations Les intérêts techniques et environnementaux Les fondamentaux de l association Historique du CHANVRE Différentes utilisations Les intérêts techniques et environnementaux Les fondamentaux de l association Utilisation des fibres de chanvre : les laines isolantes Fibres Laine isolante

Plus en détail

L énergie Maîtriser les déperditions énergétiques dans un bâtiment

L énergie Maîtriser les déperditions énergétiques dans un bâtiment L énergie Maîtriser les déperditions énergétiques dans un bâtiment Travaux Dirigés 02 Comment bien isoler une maison? Bien isoler sa maison avec Fred et Jamy Filière Scientifique - Option Sciences de l

Plus en détail

Présentation générale du système

Présentation générale du système Présentation générale du système SOMMAIRE : Qui sommes nous?... Système modulaire préfabriqué à ossature bois et isolation paille répartie Concept EcoCocon : Confort de vie.. Concept EcoCocon : Rapidité

Plus en détail

CETHIL, Université de Lyon, Université Lyon 1, CNRS UMR5008, INSA Lyon

CETHIL, Université de Lyon, Université Lyon 1, CNRS UMR5008, INSA Lyon Annexe e 41 de l'aie sur l'adsorption d'humidité dans les matériaux Monika Woloszyn CETHIL, Université de Lyon, Université Lyon 1, CNRS UMR5008, INSA Lyon 1 Plan Pourquoi? Contexte et enjeux Comment? Annexe

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable :

Formation Bâtiment Durable : Formation Bâtiment Durable : ENERGIE Bruxelles Environnement ATELIER ENVELOPPE Thomas GOETGHEBUER MATRICIEL Présentation du Projet 2 Présentation du Projet 3 Présentation du Projet 4 Présentation du Projet

Plus en détail

Utilisation des Matériaux à Changement de Phase (MCP) en climatisation passive et chauffage d intersaison

Utilisation des Matériaux à Changement de Phase (MCP) en climatisation passive et chauffage d intersaison Utilisation des Matériaux à Changement de Phase (MCP) en climatisation passive et chauffage d intersaison Contrat ADEME - PUCA N 04 04 C 0073 Notifié le 28/12/2004 D. QUENARD H. SALLEE K. JOHANNES A. HUSAUNNDEE

Plus en détail

ETUDE THERMIQUE RT2012

ETUDE THERMIQUE RT2012 2014 ETUDE THERMIQUE RT2012 Ce document comporte : Une copie de l attestation de conformité qui a été jointe au permis de construire La synthèse de l étude thermique réalisée comprenant : - La composition

Plus en détail

TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR. Séance : Bilan thermique d une chambre froide Date :

TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR. Séance : Bilan thermique d une chambre froide Date : TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR Tâche T1.2 : Analyser les plans d une installation Compétence C1.1 : Collecter, identifier, lister, relever des données Thème : S4 : Approche scientifique

Plus en détail

Caractérisation thermique des sols pour le régime transitoire

Caractérisation thermique des sols pour le régime transitoire Caractérisation thermique des sols pour le régime transitoire Jian LIN, Jean-David GRANDGEORGE, Sandrine BRAYMAND, Christophe FOND IUT Robert Schuman, Université de Strasbourg 15/11/2012 Introduction Construction

Plus en détail

Le LMDC et la Brique de Terre Crue

Le LMDC et la Brique de Terre Crue Journée «Bâtir avec la brique de Terre Crue en Midi-Pyrénées» Le LMDC et la Brique de Terre Crue Jean-Emmanuel AUBERT Université de Toulouse; UPS, INSA; LMDC (Laboratoire Matériaux et Durabilité des Constructions);

Plus en détail

H Y G R O B A. E t u d e d e l a r é h a b i l i t a t i o n h y g r o t h e r m i q u e d e s p a r o i s a n c i e n n e s

H Y G R O B A. E t u d e d e l a r é h a b i l i t a t i o n h y g r o t h e r m i q u e d e s p a r o i s a n c i e n n e s Etude de la réhabilitation hygrothermique des parois anciennes CAHIIER N 0 :: GENERALIITES Sommaire 1. Objectif des cahiers... 5 2. Propriétés thermiques et hygriques des matériaux étudiés... 7 2.1. Matériaux

Plus en détail

Thermique et matériaux

Thermique et matériaux Thermique et matériaux 1. Variété et performance des matériaux 3. Aperçu de la logique HQE Sources : Oliva Jean-Pierre (2001). L'isolation écologique, Mens : Éd. Terre vivante. 1. Variété et performance

Plus en détail

Etude expérimentale et modélisation multiphysique de la cuisson d un gâteau à pâte jaune

Etude expérimentale et modélisation multiphysique de la cuisson d un gâteau à pâte jaune Journée Thermique et Agro-Alimentaire/Agro-Ressources Etude expérimentale et modélisation multiphysique de la cuisson d un gâteau à pâte jaune P. Le Bideau, R.Cutté,J.P. Ploteau, P. Glouannec, J.F. Le

Plus en détail

Bétons Chanvre Tradical Performances et longévité

Bétons Chanvre Tradical Performances et longévité La chaux performance Bétons Performances et longévité Bonet Isolation répartie Construction et Restauration La meilleure solution biosourcée pour mon projet Confort Confort Eté/Hiver Régulation Hygrique

Plus en détail

AMELIORATION THERMIQUE ET BATI ANCIEN

AMELIORATION THERMIQUE ET BATI ANCIEN Clermont-Ferrand - 12 mai 2009 AMELIORATION THERMIQUE ET BATI ANCIEN Tony Marchal, Ing. Arch.DPLG Illustrations: T.Marchal - Jean-Pierre Oliva - MEEDDAT - CETE - ADEME sur environ 30 millions de logements,

Plus en détail

pmp pmp pmp pmp CONTEXTE :le bâtiment greenwal Techniques innovantes appliquées au bâtiment Greenwal ETUDE HYGROTHERMIQUE D une toiture compacte

pmp pmp pmp pmp CONTEXTE :le bâtiment greenwal Techniques innovantes appliquées au bâtiment Greenwal ETUDE HYGROTHERMIQUE D une toiture compacte Techniques innovantes appliquées au bâtiment Greenwal ETUDE HYGROTHERMIQUE D une toiture compacte Jeudi 16 mars 2017 HYGROTHERMIE SEANCE 1 : CONCEPTION HYGROTHERMIQUE DES PAROIS CONTEXTE :le bâtiment greenwal

Plus en détail

Caractérisation, analyse et gestion optimale des échanges énergétiques entre un mur végétalisé et son environnement

Caractérisation, analyse et gestion optimale des échanges énergétiques entre un mur végétalisé et son environnement Caractérisation, analyse et gestion optimale des échanges énergétiques entre un mur végétalisé et son environnement Journée Recherche Acoustique & Thermique des parois végétalisées HEI, le 23 octobre 2014

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable : Rénovation passive à haute performance energétique : détails techniques

Formation Bâtiment Durable : Rénovation passive à haute performance energétique : détails techniques Formation Bâtiment Durable : Rénovation passive à haute performance energétique : détails techniques Bruxelles Environnement EXEMPLE DE RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE ET DURABLE: BATEX [120] RUE DU VERGER Thomas

Plus en détail

ATELIER. Communauté d agglomération des Portes de l Eure. Rénovation énergétique. 15 décembre ALEC27 - CAUE27

ATELIER. Communauté d agglomération des Portes de l Eure. Rénovation énergétique. 15 décembre ALEC27 - CAUE27 Communauté d agglomération des Portes de l Eure Conseil d Architecture, d Urbanisme et d Environnement de l Eure ATELIER Rénovation énergétique 15 décembre 2015 - ALEC27 - CAUE27 SOMMAIRE TYPOLOGIES DE

Plus en détail

Profondeur de pénétration. Période journalière. Période saisonnière. a = diffusivité thermique [m 2 /s] = T = période de la sollicitation [s]

Profondeur de pénétration. Période journalière. Période saisonnière. a = diffusivité thermique [m 2 /s] = T = période de la sollicitation [s] Architecture 2 ème année / Bachelor Physique du bâtiment III Corrigé Série 11 I. Application : Profondeur hors-gel des conduites d eau 1. Déterminer la profondeur de pénétration (dite aussi effective)

Plus en détail

Axes de recherche Projet B.A.E. (Béton d Argile Environnemental)

Axes de recherche Projet B.A.E. (Béton d Argile Environnemental) Axes de recherche Projet B.A.E. (Béton d Argile Environnemental) Romain Anger Ingénieur-chercheur Laboratoire CRATerre-ENSAG Unité de recherche Architecture, Environnement et Cultures Construtives (AE&CC)

Plus en détail

Aides pour mieux comprendre l'isolation thermique du batiment.

Aides pour mieux comprendre l'isolation thermique du batiment. Aides pour mieux comprendre l'isolation thermique du batiment. Information sur les mots-clés dans le domaine de l'isolation thermique des batiments La conductivité thermique ou Lambda La conductivité thermique

Plus en détail

L isolation intérieure du bâti

L isolation intérieure du bâti 1 Centre de Ressources Pour la Réhabilitation du Patrimoine Architectural L isolation intérieure du bâti Objectifs généraux: Matériaux et techniques Les lois Grenelle 1 et Grenelle 2 fixent de nouvelles

Plus en détail

L assainissement énergétique de bâtiments historiques. 1. Introduction. 3. Dimensionnement d une isolation intérieure. 2.

L assainissement énergétique de bâtiments historiques. 1. Introduction. 3. Dimensionnement d une isolation intérieure. 2. L assainissement énergétique de bâtiments historiques Julia Bachinger, Frédéric Haldi, Bernhard Stamm 1. Introduction Le secteur du bâtiment est responsable de près de 40% de la consommation d énergie

Plus en détail

Bilan énergétique global

Bilan énergétique global Bilan énergétique global I - Caractéristiques du projet Rapport 3 juin 2012 à 17:42 Fichier C:\Users\cedric\Desktop\maison natura\productions numériques\archiwizard\simulation BBC avec Archiwizard.awz

Plus en détail

Les Besoins calorifiques d un local

Les Besoins calorifiques d un local Les Besoins calorifiques d un local Deux cas sont à considérer : Période d hiver Période d été 1. Période HIVER La quantité de chaleur (positive) à apporter au local est égale à la quantité de chaleur

Plus en détail

RETOUR D EXPERIENCE SUR UNE MAISON PASSIVE

RETOUR D EXPERIENCE SUR UNE MAISON PASSIVE RETOUR D EXPERIENCE SUR UNE MAISON PASSIVE Les ingénieurs conseil d HELIASOL ont fait une visite de 3 jours dans une maison passive dont ils ont fait l étude et l optimisation thermique. L objectif était

Plus en détail

Calcul de ponts thermiques et détermination du risque de condensation

Calcul de ponts thermiques et détermination du risque de condensation Calcul de ponts thermiques et détermination du risque de condensation Direction Date 10/03/2016 Chef de projet Laurent Mazié Référence rapport ET 16/037 N version 1 Chargés d études Rémi Wrona Diffusion

Plus en détail

Mémento. Labels énergétiques de bâtiments avec des parois extérieures isolées en bottes de paille. Sommaire

Mémento. Labels énergétiques de bâtiments avec des parois extérieures isolées en bottes de paille. Sommaire Labels énergétiques de bâtiments avec des parois extérieures isolées en bottes de paille Sommaire BREFS RAPPELS À PROPOS DE LA PAILLE ET DE SA MISE EN OEUVRE.... QUALITÉ DU MATÉRIAU BOTTE DE PAILLE....

Plus en détail

Les principes de la thermique

Les principes de la thermique Les principes de la thermique CoursTD 1. L isolation une maison Vidéo «bien isoler sa maison», durée : 5minutes. 1) Depuis 2011, qu impose la réglementation lors de la vente d une maison? 2) Quel est le

Plus en détail

- Calcul : δ air / coefficient μ avec pour unité : mg/(m.h.pa) ou g/(m.h.mmhg)

- Calcul : δ air / coefficient μ avec pour unité : mg/(m.h.pa) ou g/(m.h.mmhg) Perméabilité à la vapeur d eau d un matériau (δ) : C est le rapport de la quantité de vapeur d eau traversant un matériau par unité d épaisseur; par unité de temps et par unité de différence de pression

Plus en détail

ISOLATION DES MURS ANCIENS

ISOLATION DES MURS ANCIENS ISOLATION DES MURS ANCIENS ARCOSE - CLUNY, le 12 septembre 2016. Architecte : SARL ARC-PHI Architecture Devroey Raphael, Architecte DESL Croze 71220 Saint Bonnet de Joux Tél. : 0385 24 77 36 Email : arc-phi.architecture@orange.fr

Plus en détail

Humidité et Transfert de vapeur d eau dans une paroi. Durée du thème : 45 minutes

Humidité et Transfert de vapeur d eau dans une paroi. Durée du thème : 45 minutes et Transfert de vapeur d eau dans une paroi Durée du thème : 45 minutes Niveau de confort dans un bâtiment Equilibre thermique et Hygrométrique 2 Constructions récentes Bâtiment dont le mode constructif

Plus en détail

Evaluation des performances hygrothermiques des constructions en bois Optidubo

Evaluation des performances hygrothermiques des constructions en bois Optidubo Evaluation des performances hygrothermiques des constructions en bois Optidubo Master title - 2/06/2015 - Page 1 Méthodologie Evaluation des performances hygrothermiques Caractérisation matériaux Poste

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE. LE SYSTEME STDB.Therm

FICHE TECHNIQUE. LE SYSTEME STDB.Therm FICHE TECHNIQUE LE SYSTEME STDB.Therm C est un système destiné à l isolation thermique & la protection au feu des sous faces de plancher par application en «fond de coffrage» ou «en rapporter sous dalle».

Plus en détail

Rapport action tuffeau. CAHIER n 5

Rapport action tuffeau. CAHIER n 5 Rapport action tuffeau Réhabilitation énergétique des bâtiments en tuffeau Etat de l art et retours d expérience CAHIER n 5 Maison rurale Cheviré le Rouge Figure 1-1: Façade Nord, Cheviré Le Rouge Date

Plus en détail

Rapport action tuffeau. CAHIER n 6

Rapport action tuffeau. CAHIER n 6 Rapport action tuffeau Réhabilitation énergétique des bâtiments en tuffeau Etat de l art et retours d expérience CAHIER n 6 Maison de bourg Gizeux Figure 1-1 : Façade Ouest réhabilitée Date de visite :

Plus en détail

Première STI2D /STL Tronc commun Exercices Isolation thermique

Première STI2D /STL Tronc commun Exercices Isolation thermique Première STI2D /STL Tronc commun Exercices Isolation thermique Classe : Première Enseignement : Sciences physiques THEME du programme : HABITAT / VÊTEMENT et REVÊTEMENT Résumé du contenu de la ressource.

Plus en détail

L isolation en rénovation: dernières nouveautés

L isolation en rénovation: dernières nouveautés L isolation en rénovation: dernières nouveautés Bruxelles Environnement L importance de traiter le bâtiment dans sa globalité André BAIVIER ISOPROC INNOVISO Plan de l exposé Introduction Rappel de quelques

Plus en détail

Paramètres influent le transfert de chaleur et le besoin en. énergie

Paramètres influent le transfert de chaleur et le besoin en. énergie Paramètres ayant une influence sur le transfert de chaleur et/ou le besoin en énergie Le thème traité : quels sont les paramètres ayant une influence sur le transfert de chaleur et/ou le besoin en énergie

Plus en détail

CARACTERISTIQUES TECHNIQUES DOSAGE 17

CARACTERISTIQUES TECHNIQUES DOSAGE 17 WBLOCK est un nouveau matériau de construction à la fois écologique, économique et facile à mettre en œuvre. WBLOCK est un bloc à maçonner, composé en majorité de déchet de bois (à l exclusion de bois

Plus en détail

Siège social de Sorea. Société de Régie de L Arc Saint Julien de Montdenis (73) 2010

Siège social de Sorea. Société de Régie de L Arc Saint Julien de Montdenis (73) 2010 Siège social de Sorea Société de Régie de L Arc Saint Julien de Montdenis (73) 2010 Concevoir ensemble Afin d appréhender toutes les dimensions de la performance énergétique et environnementale, cr&on,

Plus en détail

PROJET ECOTEC 21 - GESTION DE L ÉNERGIE -

PROJET ECOTEC 21 - GESTION DE L ÉNERGIE - PROJET ECOTEC 21 - GESTION DE L ÉNERGIE - Confort et régulation thermique Résidence Maréchal Juin Plan de la présentation 1. Projet Ecotec 21 2. Objectifs de l étude expérimental (site Maréchal Juin) 3.

Plus en détail

R filter. Pour une étanchéité à l air maîtrisée. OPTEZ POUR LA PERFORMANCE Praticité Étanchéité Rapidité Facilité

R filter. Pour une étanchéité à l air maîtrisée. OPTEZ POUR LA PERFORMANCE Praticité Étanchéité Rapidité Facilité R filter Pour une étanchéité à l air maîtrisée OPTEZ POUR LA PERFORMANCE Praticité Étanchéité Rapidité Facilité 02 03 DES OBJECTIFS RT 2012 AMBITIEUX DES EXIGENCES DE PERFORMANCES GLOBALES DE 3 TYPES >

Plus en détail

Diagnostic de l humidité dans le bâtiment Evolutions et innovations

Diagnostic de l humidité dans le bâtiment Evolutions et innovations Diagnostic de l humidité dans le bâtiment Evolutions et innovations Sandrine Herinckx CSTC - Laboratoire Rénovation L humidité dans le bâtiment Traitement de l humidité ascensionnelle février-mars 2015

Plus en détail

Bâtiment économe en énergie et lieu référent des actions de préservation des vergers

Bâtiment économe en énergie et lieu référent des actions de préservation des vergers LA MAISON DES VERGERS - DAMASSINE Bâtiment économe en énergie et lieu référent des actions de préservation des vergers Maître d ouvrage Communauté d Agglomération du Pays de Montbéliard Contact : emmanuel.rho@agglo-montbeliard.fr

Plus en détail

Le bois - structure. Les avantages de la construction bois :

Le bois - structure. Les avantages de la construction bois : Le bois - structure Les avantages de la construction bois : Rapidité d exécution et mise en œuvre facile Fondations légères Matériau naturel et biodégradable Isolation thermique et acoustique supérieure

Plus en détail

MIGRATION DE VAPEUR D'EAU

MIGRATION DE VAPEUR D'EAU MIGRATION DE VAPEUR D'EAU Maison individuelle (toutes époques de construction) OBJET L air ambiant contient naturellement de l eau sous forme de vapeur. Sa quantité varie en fonction de la température

Plus en détail

La terre : un matériau de construction et de décoration idéal pour sa maison

La terre : un matériau de construction et de décoration idéal pour sa maison enjeux rénovation contemporain La terre : un matériau de construction et de décoration idéal pour sa maison bonnes pratiques patrimoine techniques La terre crue : un matériau écologique, économique et

Plus en détail

Espace Info Energie. Sur-isolation. Facteur 4. Énergies renouvelables. étanchéité à l air. Gaz à effets de serre. Eco-matériau.

Espace Info Energie. Sur-isolation. Facteur 4. Énergies renouvelables. étanchéité à l air. Gaz à effets de serre. Eco-matériau. Facteur 4 Énergies renouvelables Coût global Eco-matériau Santé. Humidité Matériau «puits de carbone» Eau chaude solaire Label BBC, Effinergie Sur-isolation VMC double flux Conception bioclimatique Développement

Plus en détail

DOSSIER TECHNIQUE et RESSOURCES

DOSSIER TECHNIQUE et RESSOURCES MENTION COMPLEMENTAIRE TECHNICIEN EN ENERGIES RENOUVELABLES EPREUVE E1 PREPARATION D UNE INTERVENTION SESSION 2017 DOSSIER TECHNIQUE et RESSOURCES «CONSTRUCTION D UNE MAISON INDIVIDUELLE, LOTISSEMENT GAUMET»

Plus en détail

Energie Grise. La face cachée des bâtiments performants. des indicateurs, des choix, des ordres de grandeur

Energie Grise. La face cachée des bâtiments performants. des indicateurs, des choix, des ordres de grandeur Energie Grise La face cachée des bâtiments performants des indicateurs, des choix, des ordres de grandeur Luc Floissac - Conseiller environnemental Chercheur / enseignant à l école nationale supérieure

Plus en détail

CATALOGUE PRODUITS. Truelle crantée p.19. Blocs de chanvre p Equerre de liaison p.20. Equerre linteau p.21. Gond déporté p.

CATALOGUE PRODUITS. Truelle crantée p.19. Blocs de chanvre p Equerre de liaison p.20. Equerre linteau p.21. Gond déporté p. CATALOGUE PRODUITS Blocs de chanvre p.14-17 Truelle crantée p.19 Equerre de liaison p.20 Equerre linteau p.21 Profilé de soubassement p.22 Mortier-colle p.18 Boîte à découpe p.19 Gond déporté p.23 CHANVRIBLOC

Plus en détail

NATURAL B U I L D I N G LE BÉTON DE CHANVRE GUIDE DE MISE EN OEUVRE

NATURAL B U I L D I N G LE BÉTON DE CHANVRE GUIDE DE MISE EN OEUVRE NATURAL B U I L D I N G LE BÉTON DE CHANVRE GUIDE DE MISE EN OEUVRE 1. PRÉCAUTIONS Le présent guide reprend la technique de mise en oeuvre du béton de chanvre avec les produits IsoHemp. Toutes ces informations

Plus en détail

Performance hydrique de bétons de chanvre : effet de l enduit sur leur capacité de régulateurs hydriques

Performance hydrique de bétons de chanvre : effet de l enduit sur leur capacité de régulateurs hydriques Performance hydrique de bétons de chanvre : effet de l enduit sur leur capacité de régulateurs hydriques Florence COLLET 1, Sylvie PRETOT 2, Christophe LANOS 3 1 Université européenne de Bretagne, Laboratoire

Plus en détail

PIÈCES D'INSERTION EN NEOPOR PIÈCES D'INSERTION EN LIÈGE

PIÈCES D'INSERTION EN NEOPOR PIÈCES D'INSERTION EN LIÈGE D'INSERTION EN NEOPOR D'INSERTION EN LIÈGE Des briques aux prestations thermiques uniques D'INSERTION EN NEOPOR THERMOKAPPA est une ligne de produits en briques de terre cuite à forte valeur technologique

Plus en détail

Lycée Professionnel Le Chesnois Bains les Bains

Lycée Professionnel Le Chesnois Bains les Bains Quelques exemples choisis de conductivité thermique b - La résistance thermique : R La capacité d'un matériau à résister au froid et au chaud est appelée ou R. Cet indicateur exprime la capacité d'un matériau

Plus en détail

Méthode d évaluation de la transmission thermique de l enveloppe à partir de la mesure en continu et indirect des flux entrant/sortant

Méthode d évaluation de la transmission thermique de l enveloppe à partir de la mesure en continu et indirect des flux entrant/sortant Méthode d évaluation de la transmission thermique de l enveloppe à partir de la mesure en continu et indirect des flux entrant/sortant Olivier Bonneau Myriam Humbert Comment déterminer la transmission

Plus en détail