Le Climat du futur. Pascale DELECLUSE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le Climat du futur. Pascale DELECLUSE"

Transcription

1 Le Climat du futur Pascale DELECLUSE

2 Le climat en 2010

3 L Observation du Changement Climatique «Le réchauffement du système climatique est sans équivoque, car il est maintenant évident dans les observations de l accroissement des températures moyennes mondiales de l atmosphère et de l océan, l élévation du niveau moyen mondial de la mer, et la fonte généralisée de la neige et de la glace.» GIEC AR4, 2007

4 Gaz à effet de serre et impact radiatif CO % Depuis 250 ans CH % Depuis 25 ans 12 ans N ans GIEC AR4, 2007

5 Les scénarios d émissions AR4 Bases socio-économiques, développement, géopolitique Economique + Mondial + A1 B1 A2 B2 Régional + Environnemental +

6 Forçages externes Aérosols Gaz à effet de serre Insolation Les modèles numériques du système climatique Aérosol-Chimie MOCAGE O 3 (MOBIDIC) + GES (IMAGE) Modèles d évolution basés sur les principes fondamentaux de la physique Atmosphère ARPEGE-Climat Surfaces continentales ISBA Biogéochimie Glace de mer Océan OPA Icebergs Calottes GRISLI GREMLINS Fleuves TRIP

7 Moyennes multi-modèles et intervalles de confiances réchauffement global en surface (GIEC, 2007) 6,4 C 1,1 C GIEC AR4, 2007

8 Projections en température

9 Changements de température et précipitations en moyenne annuelle (GIEC, 2007) Climat Moyen 21 modèles scénario A1B, vs

10 L évolution des conditions en France

11 Observations de température = du global au local Température Augmentation de la température globale Global La vitesse de réchauffement augmente 0,13 C/décennie pour les 50 dernières années Soit le double de la pente sur le dernier siècle En France : signal global avec une amplitude près de deux fois plus forte Besoin de régionalisation France

12 La nécessité d une descente d échelle pour apprécier les impacts Scénarios climatiques globaux ~ 300km Scénarios climatiques régionaux ~ km Résultat à l échelle des territoires et meilleure simulation des événements extrêmes, qui ont un poids dominant sur les impacts Modèles d impacts ~qq m - qq km Pour chaque domaine d application, nécessité d une coopération entre les experts pour déterminer les meilleurs modèles d impacts

13 Changement moyen des températures à la fin du 21 ème siècle pour le scénario A2 Hiver Eté En C

14 Changement moyen des précipitations à la fin du 21 ème siècle pour le scénario A2 Hiver Eté En mm/jour

15 Une idée du changement climatique Température moyenne d été Observations et scénario A Anomalie 3,7 C 23 ( 1 C ~ 200 km NS)

16 Impact sur le glacier de Saint-Sorlin (scénario B1) Coopération LGGE / Météo-France

17 IMPACT sur le débit de la haute Durance (GICC Rhône) Débit mensuel de la Hte Durance (m3/s) 3 semaines de décalage environ sur le pic printanier Débits moyens observés Débits moyens simulés pour le climat présent CEMAGREF Météo-France BRGM CNRS EDF Débits moyens simulés en cas de doublement de CO2 par différents modèles

18 Evolution des précipitations et des débits de juin à novembre / (CNRM CERFACS) Précipitations (%) Débits (%)

19 Le cas des extrêmes

20 Nombre de jours de canicule estivale par an (anomalie de +5 pendant au moins 6 jours consécutifs) A2 A1B B1

21 Nombre de jours de canicule estivale A2 A1B B1

22 SRES A2 Proportion de précipitations >20mm par rapport aux précipitations totales (%) en été SRES AB1 SRES B

23 Une chaîne complexe d incertitudes Incertitudes pour les modèles globaux Choix du scénario (SRESB1, SRESA1B, SRESA2, ) Choix du modèle global (21 modèles pour AR4-GIEC) Choix de paramètre physique pour un modèle global particulier Incertitudes pour les modèles régionaux Choix du modèle régional Choix de la température de surface de la mer (projection globale) Choix du modèle global (si modèle à aire limitée) L évaluation exhaustive des incertitudes dans les modèles régionaux est aussi importante que la projection : Des méthodes restent à inventer Certains enjeux sont encore au-delà de nos possibilités de calcul

24 Conclusions Le changement climatique est maintenant observable dans de nombreuses variables climatiques et son attribution au développement des activités humaines est bien affirmé. Les projections du changement climatique confirment la poursuite du réchauffement sur le siècle, quelque soit le niveau des émissions à venir du fait des réactions lentes, internes au système climatique. L ampleur du signal à la fin du siècle sera cependant fortement dépendante des mesures qui seront prises aujourd'hui. Dans la période , les impacts dépendent peu du scénario d émission : on observera des tendances marquées de réchauffement, plus fortes en été en raison de la continentalité. Les précipitations tendront à diminuer, surtout en été, ce qui se traduira par des périodes d étiages fortes. Malgré cette diminution globale, les événements de précipitations intenses se renforceront. Les tendances pour la fin du siècle se renforceront dramatiquement avec des écarts importants entre les scénarios en terme d amplitude. En matière de projection climatique, il est tout aussi important d évaluer le changement que les incertitudes associées.

Appréhender le changement climatique et ses incidences pour l eau

Appréhender le changement climatique et ses incidences pour l eau Appréhender le changement climatique et ses incidences pour l eau Méthodes d étude et projections Serge Planton Météo-France, CNRM/GAME Projections climatiques à l échelle planétaire Projections climatiques

Plus en détail

Le projet DRIAS : premières études et documents

Le projet DRIAS : premières études et documents Le projet DRIAS : premières études et documents Julien Lémond CNRM / GAME, Météo-France, CNRS Direction de la Climatologie Réunion Comité Utilisateurs, le 29 juin 2010 Plan de la présentation 1 ) Les services

Plus en détail

Météorologie et climat : diagnostics et projections

Météorologie et climat : diagnostics et projections Météorologie et climat : diagnostics et projections Philippe Dandin Météo-France CNRM-GAME Forum du Futur Minerve Paris, Ecole Militaire, 20 mars 2014 1 Le constat en météorologie notre climat change 2

Plus en détail

REGIONALISATION STATISTIQUE POUR LES ETUDES D IMPACT DU CHANGEMENT CLIMATIQUE : POURQUOI ET COMMENT

REGIONALISATION STATISTIQUE POUR LES ETUDES D IMPACT DU CHANGEMENT CLIMATIQUE : POURQUOI ET COMMENT REGIONALISATION STATISTIQUE POUR LES ETUDES D IMPACT DU CHANGEMENT CLIMATIQUE : POURQUOI ET COMMENT TOUR D HORIZON METHODOLOGIQUE Frédéric HUARD, INRA AgroClim LA REGIONALISATION (descente d échelle, downscaling)

Plus en détail

Société Mutualiste des Sapeurs-pompiers de Grenoble et Seyssinet-Pariset REGLEMENT INTERIEUR DE LA COMMISSION RETRAITE SOMMAIRE

Société Mutualiste des Sapeurs-pompiers de Grenoble et Seyssinet-Pariset REGLEMENT INTERIEUR DE LA COMMISSION RETRAITE SOMMAIRE Société Mutualiste des Sapeurs-pompiers de Grenoble et Seyssinet-Pariset REGLEMENT INTERIEUR DE LA COMMISSION RETRAITE Approuvé en CA du 05.05.11 SOMMAIRE Le présent règlement se compose de plusieurs éléments

Plus en détail

L énergie dans l avenir

L énergie dans l avenir L1 : UE Sciences, techniques et société (STS) L énergie dans l avenir Pascale Chelin, Wilfrid da Silva 2015-2016 L énergie dans l avenir Sources: Cours "énergies renouvelables" de A. Jolly (UPEC) World

Plus en détail

Une approche régionale pour l'analyse du changement climatique : le climat ne connaît pas de frontière

Une approche régionale pour l'analyse du changement climatique : le climat ne connaît pas de frontière Une approche régionale pour l'analyse du changement climatique : le climat ne connaît pas de frontière Par Lucie Vincent 1 et Enric Aguilar 2 1 Climate Research Division, Environment Canada, Toronto, Canada

Plus en détail

L intégration des enjeux climatiques dans la planification et l aménagement urbains, un nouveau chantier de recherche interdisciplinaire

L intégration des enjeux climatiques dans la planification et l aménagement urbains, un nouveau chantier de recherche interdisciplinaire 5ème Congrès National Santé Environnement, Rennes, novembre 2014 L intégration des enjeux climatiques dans la planification et l aménagement urbains, un nouveau chantier de recherche interdisciplinaire

Plus en détail

Prévision décennale: Réflexions dans le cadre de COMBINE (FP7) et l AR5. Christophe Cassou (CNRS-Cerfacs) MISSTERRE Mai 2009

Prévision décennale: Réflexions dans le cadre de COMBINE (FP7) et l AR5. Christophe Cassou (CNRS-Cerfacs) MISSTERRE Mai 2009 Prévision décennale: Réflexions dans le cadre de COMBINE (FP7) et l AR5 Christophe Cassou (CNRS-Cerfacs) MISSTERRE Mai 2009 Le protocole expérimental de l AR5 Motivation Evaluer le réalisme des modèles

Plus en détail

Gestion et Impacts du Changement Climatique GICC Séminaire du 15 octobre 2009

Gestion et Impacts du Changement Climatique GICC Séminaire du 15 octobre 2009 Gestion et Impacts du Changement Climatique GICC Séminaire du 15 octobre 2009 ETHEL II - Energie Transports Habitat Environnement Localisations - Phase II. Jesús González-Feliu, Frédéric Henriot, Jean-Louis

Plus en détail

MARCHISSY PROJET CHAUFFAGE A DISTANCE AU BOIS

MARCHISSY PROJET CHAUFFAGE A DISTANCE AU BOIS Kurt-R. Scheidegger SA Bureau d ing. conseils 1010 LAUSANNE en collaboration avec: F. Liard + Associés SA Ing. civils dipl. HES 1163 Etoy L.-E. Rossier Ing. EPF Bureau d études - géomètre officiel 1170

Plus en détail

Introduction au Méchanisme pour un Développement Propre (MDP)

Introduction au Méchanisme pour un Développement Propre (MDP) Introduction au Méchanisme pour un Développement Propre (MDP) Renforcement des compétences des cadres du MECV Ouagadougou, 30 Novembre 4 Décembre 2009 Locatelli, B. Analyses préliminaires au développement

Plus en détail

Évolution des consommations en énergie électrique

Évolution des consommations en énergie électrique 1 Sécurisation de l alimentation l électrique en région r PACA Évolution des consommations en énergie électrique 2 Objectifs des prévisions de consommation : Identifier une cible réseau r permettant de

Plus en détail

LE RÉSEAU DES SAF D EUMETSAT

LE RÉSEAU DES SAF D EUMETSAT EUMETSAT CoopÉration LE RÉSEAU DES SAF D EUMETSAT UN RÉSEAU DE COMPÉTENCES EUROPÉENNES SURVEILLER LE TEMPS ET LE CLIMAT DEPUIS L ESPACE UN RÉSEAU DE COMPÉTENCES EUROPÉENNES LES CENTRES D APPLICATIONS SATELLITAIRES

Plus en détail

Examen de l analyse économique initiale de l aéroport du Grand Ouest

Examen de l analyse économique initiale de l aéroport du Grand Ouest Examen de l analyse économique initiale de l aéroport du Grand Ouest Comparaison avec des améliorations sur Nantes Atlantique Dr. Jasper Faber, 26 October 211 CE Delft Cabinetconseil indépendant à but

Plus en détail

Simulations avec CNRM-CM5 avec chimie stratosphérique : application au projet ITAAC

Simulations avec CNRM-CM5 avec chimie stratosphérique : application au projet ITAAC Simulations avec CNRM-CM5 avec chimie stratosphérique : application au projet ITAAC Hubert Teyssèdre, P. Huszár, S. Sénési, A. Voldoire, M. Michou, D. Saint-Martin, F. Karcher et D. Salas Y Melia (CNRM-GAME)

Plus en détail

Incertitudes et Adaptation au changement climatique

Incertitudes et Adaptation au changement climatique Incertitudes et Adaptation au changement climatique Séminaire GIS Climat-Environnement- Société Jeudi 14 juin 2012 Marie GANTOIS Chargée de mission Climat et Adaptation au changement climatique FRANCOISE

Plus en détail

Changement climatique & Stations de montagne :

Changement climatique & Stations de montagne : DÉVELOPPEMENT DURABLE Changement climatique & Stations de montagne : Quelles conséquences? Quelles actions? Avec l expertise scientifique de Météo France et Mission Développement Prospective 73 Dans les

Plus en détail

Baromètre Ipsos / Europ Assistance Intentions et préoccupations des Européens pour les vacances d été Synthèse Ipsos pour Europ Assistance Juin 2015

Baromètre Ipsos / Europ Assistance Intentions et préoccupations des Européens pour les vacances d été Synthèse Ipsos pour Europ Assistance Juin 2015 Baromètre Ipsos / Europ Assistance Intentions et préoccupations des Européens pour les vacances d été Synthèse Ipsos pour Europ Assistance Juin 2015 Contacts Ipsos Public Affairs : Fabienne SIMON 01 41

Plus en détail

Résultats 2009. Depuis la mise en place par la Métro, en 2005, du Plan Climat

Résultats 2009. Depuis la mise en place par la Métro, en 2005, du Plan Climat ENVIRONNEMENT GRENOBLE-ALPES MÉTROPOLE Communauté d agglomération GRENOBLE-ALPES MÉTROPOLE OBSERVATOIRE janvier 2012 Suivi des Consommations d Energie, des émissions de GAZ À EFFET DE SERRE et de la production

Plus en détail

Synthèse du cours n 1

Synthèse du cours n 1 Synthèse du cours n 1 - Le climat? intégration temporelle du «temps qu'il fait» - Résultat de la combinaison de plusieurs facteurs : Certains sont fixes comme la forme de la terre, le relief, la répartition

Plus en détail

POLITIQUE D ACHAT LOCAL

POLITIQUE D ACHAT LOCAL POLITIQUE D ACHAT LOCAL 1. VISION... 2. PORTÉE... 3. PÉRIODE D'APPLICATION 4. RESPONSABILITÉS 5. PRINCIPES DIRECTEURS 5.1 VITRINE DE CHOIX POUR LES PRODUITS RÉGIONAUX 5.2 PARTENAIRE PRIVILÉGIÉ DE ALIMENTS

Plus en détail

Impact du changement climatique sur le secteur énergétique en France

Impact du changement climatique sur le secteur énergétique en France Lien vers la présentation PowerPoint Impact du changement climatique sur le secteur énergétique en France Bertrand REYSSET Chargé de mission adaptation au changement climatique, Ministère de l'écologie,

Plus en détail

Valeur limite. Le long du trafic. Loin du trafic

Valeur limite. Le long du trafic. Loin du trafic Mise à jour : juillet 2013 La qualité de l air Les polluants problématiques La qualité de l air quotidienne reste insatisfaisante en Île-de-France pour certains polluants. En 2011, on estime qu environ

Plus en détail

DEVELOPPEMENT DURABLE : L EXPERIENCE DU CH St LÔ

DEVELOPPEMENT DURABLE : L EXPERIENCE DU CH St LÔ DEVELOPPEMENT DURABLE : L EXPERIENCE DU CH St LÔ Ronan Talec, Directeur des services économiques, logistiques et techniques, CH St Lô et Coutances Quelques chiffres-clés - CH Mémorial de Saint-Lô 527 lits

Plus en détail

CHANGEMENT CLIMATIQUE PARIS LE CHANGEMENT CLIMATIQUE À PARIS ÉVOLUTION DU CLIMAT À PARIS DEPUIS 1900, QUEL CLIMAT FUTUR?

CHANGEMENT CLIMATIQUE PARIS LE CHANGEMENT CLIMATIQUE À PARIS ÉVOLUTION DU CLIMAT À PARIS DEPUIS 1900, QUEL CLIMAT FUTUR? 1800 CHANGEMENT CLIMATIQUE PARIS LE CHANGEMENT CLIMATIQUE À PARIS ÉVOLUTION DU CLIMAT À PARIS DEPUIS, QUEL CLIMAT FUTUR? PARIS-MONTSOURIS, LA MÉMOIRE DU CLIMAT PARISIEN Depuis 1872, différents paramètres

Plus en détail

D'adopter l'ordre du jour de la séance spéciale du 18 juin 2012 lequel comporte les items suivants:

D'adopter l'ordre du jour de la séance spéciale du 18 juin 2012 lequel comporte les items suivants: SÉANCE DU 18 JUIN 2012 En l'an deux mille douze le 18ième jour du mois de juin, en salle publique de l'hôtel de ville sise au 226, rue Léon-XIII à Nicolet, le conseil municipal de la Ville de Nicolet s

Plus en détail

Vue d ensemble des programmes de recyclage des minéraux et des métaux et de leurs effets sur le changement climatique. Rapport final Mars 2004

Vue d ensemble des programmes de recyclage des minéraux et des métaux et de leurs effets sur le changement climatique. Rapport final Mars 2004 Vue d ensemble des programmes de recyclage des minéraux et des métaux et de leurs effets sur le changement climatique Rapport final Projet entrepris par le Recycling Council of Alberta en partenariat avec

Plus en détail

Fondements scientifiques du Changement Climatique

Fondements scientifiques du Changement Climatique Module 1 Mai 2015 Fondements scientifiques du Changement Climatique 11.05.2015 Seite 1 Contenu La machine climatique L effet de serre Changements observés dans le climat et dans d autres indicateurs Augmentation

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE Série : Sciences et Technologies de Laboratoire Spécialité : Sciences Physiques et Chimiques en Laboratoire SESSION 2014 Sous-épreuve écrite de sciences physiques et chimiques

Plus en détail

Chiffres clés en Provence-Alpes-Côte d Azur. PACA, une région où il fait bon vivre. Communiqué de presse Marseille, le 21 octobre 2015

Chiffres clés en Provence-Alpes-Côte d Azur. PACA, une région où il fait bon vivre. Communiqué de presse Marseille, le 21 octobre 2015 Communiqué de presse Marseille, le 21 octobre 2015 Malakoff Médéric analyse les déterminants de la santé et du bien-être des salariés en Provence-Alpes-Côte d Azur et évalue leur impact sur la performance

Plus en détail

Cette nouvelle édition met en évidence les enseignements suivants :

Cette nouvelle édition met en évidence les enseignements suivants : 6 ème baromètre annuel Energie-Info sur l ouverture des marchés, réalisé par le médiateur national de l énergie et la Commission de régulation de l énergie. Enquête réalisée par l institut CSA du 5 au

Plus en détail

IMPACT DU CHANGEMENT CLIMATIQUE SUR LA GESTION DES RÉSEAUX DE CHALEUR

IMPACT DU CHANGEMENT CLIMATIQUE SUR LA GESTION DES RÉSEAUX DE CHALEUR IMPACT DU CHANGEMENT CLIMATIQUE SUR LA GESTION DES RÉSEAUX DE CHALEUR Auteurs : C. Déandreis (IPSL), P. Braconnot (IPSL), S. Planton (CNRM-GAME) Etude réalisée pour l entreprise DALKIA Traitement des incertitudes

Plus en détail

> La part des familles nombreuses est moins importante à Paris qu en Ilede-France

> La part des familles nombreuses est moins importante à Paris qu en Ilede-France Composition des ménages et des familles, modes de garde des enfants Modes de cohabitation > Huit jeunes Parisiens sur dix de 15-19 ans vivent chez leurs parents. > Deux Parisiennes sur cinq de 20-34 ans

Plus en détail

Le portail Drias les futurs du climat

Le portail Drias les futurs du climat Le portail Drias les futurs du climat www.drias-climat.fr Sommaire : Fiche 1 : Drias les futurs du climat : une des mesures phares du plan national d'adaptation au changement climatique Fiche 2 : les informations

Plus en détail

Fréquentation touristique en Valais «Bilan et impressions à la mi-été 2015»

Fréquentation touristique en Valais «Bilan et impressions à la mi-été 2015» Fréquentation touristique en Valais «Bilan et impressions à la mi-été 2015» Juillet 2015 SOMMAIRE Contenu Introduction et méthodologie... 3 Evaluation de la saison en cours... 4 Eléments influençant les

Plus en détail

Enjeu et modalités de la couverture du risque climatique. Didier Marteau Professeur à l ESCP Consultant Ernst&Young

Enjeu et modalités de la couverture du risque climatique. Didier Marteau Professeur à l ESCP Consultant Ernst&Young Enjeu et modalités de la couverture du risque climatique Didier Marteau Professeur à l ESCP Consultant Ernst&Young I. Le formidable enjeu économique de la couverture du risque climatique Comment peut-on

Plus en détail

COMMENT ENTRETENIR LA NORME ISO 50001, LES ENJEUX DE LA CERTIFICATION : CADRE REGLEMENTAIRE ET RETOUR D EXPERIENCE

COMMENT ENTRETENIR LA NORME ISO 50001, LES ENJEUX DE LA CERTIFICATION : CADRE REGLEMENTAIRE ET RETOUR D EXPERIENCE COMMENT ENTRETENIR LA NORME ISO 50001, LES ENJEUX DE LA CERTIFICATION : CADRE REGLEMENTAIRE ET RETOUR D EXPERIENCE Jeudi 21 mars, de 9h30 à 11h30 DÉBUT DE LA CONFÉRENCE PROGRAMME Publiée en juin 2011,

Plus en détail

PERSPECTIVES POUR LA SAISON CHAUDE 2015 2016 en Polynésie Française (de novembre 2015 à avril 2016)

PERSPECTIVES POUR LA SAISON CHAUDE 2015 2016 en Polynésie Française (de novembre 2015 à avril 2016) PERSPECTIVES POUR LA SAISON CHAUDE 2015 2016 en Polynésie Française (de novembre 2015 à avril 2016) LE POINT EN DEBUT DE SAISON Température de la mer D epuis le début de l hiver austral, on observe une

Plus en détail

Bilan d émissions de GES

Bilan d émissions de GES Bilan d émissions de GES Institut Départemental Albert Calmette de Camiers Application du décret du 11 juillet 2011 relatif au bilan des émissions de GES. Format de restitution conforme à l Annexe 3 de

Plus en détail

Le bilan radiatif moteur de la dynamique atmosphérique

Le bilan radiatif moteur de la dynamique atmosphérique 1 ère pièce du puzzle Le bilan radiatif moteur de la dynamique atmosphérique 1-1. D un point de vue temporel (échelle de la journée / de l année) 1-2. D un point de vue spatial (d un point à un autre du

Plus en détail

Le Changement climatique à la Martinique : descente d échelle

Le Changement climatique à la Martinique : descente d échelle Le Changement climatique à la Martinique : descente d échelle Séminaire Carib Risk Cluster Juin 2014 - Conseil Général de Martinique P. PALANY - Météo-France Antilles-Guyane Resp. Division études, Climat,

Plus en détail

Bioéthanol : Atouts et enjeux

Bioéthanol : Atouts et enjeux Bioéthanol : Atouts et enjeux L environnement, véritable défi du Bioéthanol Indépendance énergétique Perspectives économiques L environnement, véritable défi du Bioéthanol Depuis 2 siècles, nos sociétés

Plus en détail

LA GESTION DES FINANCES PUBLIQUES

LA GESTION DES FINANCES PUBLIQUES LA GESTION DES FINANCES PUBLIQUES S. Schiavo-Campo CONFERENCE MINPLAN/USAID NOVOTEL, BUJUMBURA 24 MAI 2006 1 LE BUDGET (ET TOUTE QUESTION LIEE AU BUDGET) EST UN SOMNIFERE TRES EFFICACE PEUT-ETRE, MAIS

Plus en détail

Note d appui scientifique et technique de l Agence nationale de sécurité sanitaire de l alimentation, de l environnement et du travail

Note d appui scientifique et technique de l Agence nationale de sécurité sanitaire de l alimentation, de l environnement et du travail Le directeur général Maisons-Alfort, le 11 août 2014 Note d appui scientifique et technique de l Agence nationale de sécurité sanitaire de l alimentation, de l environnement et du travail Relative au projet

Plus en détail

FEDRE Forum européen

FEDRE Forum européen FEDRE Forum européen Changements climatiques: Energie et Mobilité Genève, 23-27 janvier 2006 1. Introduction Développement des biocarburants en Europe: situation actuelle et perspectives Dr E. Gnansounou

Plus en détail

Agriculture et changement climatique au Sénégal : stratégies de réponse de la recherche

Agriculture et changement climatique au Sénégal : stratégies de réponse de la recherche INSTITUT SENEGALAIS DE RECHERCHES AGRICOLES Agriculture et changement climatique au Sénégal : stratégies de réponse de la recherche Dr Mbaye DIOP Maurizio BACCI Ziguinchor 15-17 juin 2015 Comprendre le

Plus en détail

Bilan des émissions de gaz à effet de serre

Bilan des émissions de gaz à effet de serre Bilan des émissions de gaz à effet de serre - 5sur5 Décembre 2012 108, avenue Danton 94120 Fontenay sous bois Tél. : 09 54 31 51 54 Sommaire I PRÉSENTATION... 1 I.1 DESCRIPTION DE LA PERSONNE MORALE...

Plus en détail

Genève, 18-22 juin 2007 ****** de serre en Guinée

Genève, 18-22 juin 2007 ****** de serre en Guinée XIIè COLLOQUE DU SIFEE Genève, 18-22 juin 2007 ****** Méthodes, forces et faiblesses de l inventaire l des gaz à effet de serre en Guinée Dr Mamadou Lamarana Diallo, Département D Énergie, Centre de Recherche

Plus en détail

4. Indices de précipitations

4. Indices de précipitations 4. Indices de précipitations Cette partie présente les évolutions prévues de cinq indices de précipitations. Il s agit de moyennes annuelles (voir annexes 1 à 4 pour les valeurs saisonnières). Il est à

Plus en détail

LE PLAN CLIMAT ÉNERGIE DE LA

LE PLAN CLIMAT ÉNERGIE DE LA LE PLAN CLIMAT ÉNERGIE DE LA MÉTROPOLE NICE CÔTE D AZUR Etude d impact de la directive européenne «énergies renouvelables» Jeudi 24 avril 2014 1 - Le Plan Climat Energie Territorial (PCET) Le PCET, qu

Plus en détail

Les contributions possibles de l agriculture et de la forêt à la lutte contre le changement climatique

Les contributions possibles de l agriculture et de la forêt à la lutte contre le changement climatique Présentation du rapport du CGAAER Conférence de presse du 22 septembre 2014 «L objectif ultime de la Convention des Nations Unies sur le changement climatique est de stabiliser les concentrations de gaz

Plus en détail

les résidences principales en côtes d armor

les résidences principales en côtes d armor 266.353 résidences principales en : + 92.450 par rapport à (+ 53 ) 579.277 personnes habitant dans les résidences principales : + 69.774 par rapport à (+ 14 ) Progressions les plus fortes dans l espace

Plus en détail

Chapitre 2 : Les dynamiques de la population et le développement durable

Chapitre 2 : Les dynamiques de la population et le développement durable Chapitre 2 : Les dynamiques de la population et le développement durable Introduction : rappels sur la démographie Démographie : étude des populations et de leurs dynamiques (à partir de caractéristiques

Plus en détail

Impact du changement climatique sur la production hydroélectrique : le cas de l aménagement CNR de Génissiat. Graff B. & Celie S., CNR, Lyon, France

Impact du changement climatique sur la production hydroélectrique : le cas de l aménagement CNR de Génissiat. Graff B. & Celie S., CNR, Lyon, France Impact du changement climatique sur la production hydroélectrique : le cas de l aménagement CNR de Génissiat Graff B. & Celie S., CNR, Lyon, France 1 Plan de l exposé Contexte et objectifs Données d entrée

Plus en détail

LAAS-CNRS. JAUMOUILLÉ Rodolphe

LAAS-CNRS. JAUMOUILLÉ Rodolphe 2009 LAAS-CNRS JAUMOUILLÉ Rodolphe [ Tutoriel pour le logiciel de Simulation de communications distribuées et de reconnaissance de formes d une SmartSurface] Tutoriel pour un logiciel permettant de simuler

Plus en détail

Analyses Économiques 2 - Juin 2003

Analyses Économiques 2 - Juin 2003 DP N Analyses Économiques 2 - Juin 2003 Le faible contenu en actions de l'épargne des ménages français pèse sur son rendement :une comparaison avec les Etats-Unis. 1 A définitions équivalentes, les ménages

Plus en détail

TRANSPORTS SCOLAIRES EXTENSION DE LA CERTIFICATION ISO 9001 : UN GAGE DE QUALITE SUPPLEMENTAIRE POUR LES USAGERS

TRANSPORTS SCOLAIRES EXTENSION DE LA CERTIFICATION ISO 9001 : UN GAGE DE QUALITE SUPPLEMENTAIRE POUR LES USAGERS DOSSIER DE PRESSE TRANSPORTS SCOLAIRES EXTENSION DE LA CERTIFICATION ISO 9001 : UN GAGE DE QUALITE SUPPLEMENTAIRE POUR LES USAGERS 2 avril 2012 Ce lundi 2 avril, à l Hôtel du Département à Privas, Pascal

Plus en détail

Sélection de messages clefs du rapport de synthèse du 5 e rapport d évaluation du GIEC

Sélection de messages clefs du rapport de synthèse du 5 e rapport d évaluation du GIEC Sélection de messages clefs du rapport de synthèse du 5 e rapport d évaluation du GIEC Paris, le 3 novembre 2014 Dans l'attente de la publication de la traduction officielle en langue française sous la

Plus en détail

Royaume du Maroc Secrétariat d État auprès du Ministère de l Énergie, des Mines, de l Eau et de l Environnement, Chargé de l Eau et de l Environnement Direction de la Météorologie Nationale Variabilité

Plus en détail

Jean-Marc Gilliot Joël Michelin Emmanuelle Vaudour. 11e Journées d'étude des sols 2012 Versailles-Grignon

Jean-Marc Gilliot Joël Michelin Emmanuelle Vaudour. 11e Journées d'étude des sols 2012 Versailles-Grignon Une chaîne de traitement automatique pour l'estimation de la rugosité des sols agricoles par photogrammétrie 3D à partir de photographies prises sans contraintes pour le suivi radiométrique des sols UMR

Plus en détail

Communication on progress

Communication on progress Communication on progress Rapport annuel 2015/2016 INTERPACK SAS La Bruyères aux Assemblées 518 route de Blangy 14130 Le Torquesne France Mai 2016 Au Torquesne Le 03 Mai 2016 À l attention du Global

Plus en détail

La modélisation, un outil pour reconstituer (et prédire) climat et végétation

La modélisation, un outil pour reconstituer (et prédire) climat et végétation La modélisation, un outil pour reconstituer (et prédire) climat et végétation Quels rôles jouent les surfaces continentales dans le système climatique? Nathalie de Noblet-Ducoudré nathalie.de-noblet@lsce.ipsl.fr

Plus en détail

ÉTUDE ÉCONOMIQUE DES MANQUES À GAGNER DES ARTISTES INTERPRÈTES DE LA MUSIQUE

ÉTUDE ÉCONOMIQUE DES MANQUES À GAGNER DES ARTISTES INTERPRÈTES DE LA MUSIQUE ÉTUDE ÉCONOMIQUE DES MANQUES À GAGNER DES ARTISTES INTERPRÈTES DE LA MUSIQUE (MIDEM CANNES, 28 JANVIER 2008) Sommaire I. ÉVALUATION D'UNE RÉMUNÉRATION SUR LES VENTES DE MUSIQUE PAR TÉLÉCHARGEMENTS INTERNET

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Blue Solutions invente le bus de demain. Inauguration de l usine Bluebus 12 mètres, près de Quimper en Bretagne

DOSSIER DE PRESSE. Blue Solutions invente le bus de demain. Inauguration de l usine Bluebus 12 mètres, près de Quimper en Bretagne DOSSIER DE PRESSE Blue Solutions invente le bus de demain Inauguration de l usine Bluebus 12 mètres, près de Quimper en Bretagne Vendredi 15 janvier 2016 SOMMAIRE L USINE BLUEBUS À ERGUÉ-GABÉRIC LE BLUEBUS,

Plus en détail

PROJET ACCLIMATE ETUDE SIM-CLIM THEME 3 Etude bilan des possibilités d une simulation climatique régionale

PROJET ACCLIMATE ETUDE SIM-CLIM THEME 3 Etude bilan des possibilités d une simulation climatique régionale Commission de l Océan Indien Projet ACCLIMATE 1 PROJET ACCLIMATE ETUDE SIM-CLIM THEME 3 Etude bilan des possibilités d une simulation climatique régionale Résumé Commission de l Océan Indien Projet ACCLIMATE

Plus en détail

La FINMA définit trois seuils qui reposent sur le quotient SST. Les seuils sont fixés comme suit :

La FINMA définit trois seuils qui reposent sur le quotient SST. Les seuils sont fixés comme suit : Banques Groupes et congl. financiers Autres intermédiaires Assureurs Groupes. et congl. d assur. Intermédiaires d assur. Bourses et participants Négociants en valeurs mob. Directions de fonds SICAV Sociétés

Plus en détail

Chimie Analytique II. Chromatographie gazeuse

Chimie Analytique II. Chromatographie gazeuse Chimie Analytique II Chromatographie gazeuse Détermination des conditions optimales de séparation et dosage et l éthanol et du méthanol Daniel Abegg Nicolas Calo Emvuli Mazamay Pedro Surriabre Université

Plus en détail

OBSERVATOIRE PERMANENT DES METIERS DE L ESTIA

OBSERVATOIRE PERMANENT DES METIERS DE L ESTIA 2010 OBSERVATOIRE PERMANENT DES METIERS DE L ESTIA Enquête 2010 S i t u a t i o n a u 1er mars 2010 des promotions 2008 et 2009 - Filière INGENIEUR ESTIA Options OGI/CGP/MPA ESTIA ECOLE SUPERIEURE DES

Plus en détail

RENCONTRES RED. Société du Canal de Provence et d aménagement de la région provençale

RENCONTRES RED. Société du Canal de Provence et d aménagement de la région provençale Société du Canal de Provence et d aménagement de la région provençale RENCONTRES RED Changement climatique : Quels impacts en zone méditerranéenne? Quelles adaptations pour l agriculture régionale? J.

Plus en détail

Manuel d utilisation d EnerCoach

Manuel d utilisation d EnerCoach Manuel d utilisation d EnerCoach 1 INTRODUCTION... 1 2 TÉLÉCHARGEMENT DES FICHIERS... 2 3 PREMIERS PAS AVEC ENERCOACH... 2 4 SAISIE DES DONNÉES... 4 5 ANALYSE DES DONNÉES... 4 6 DONNÉES CLIMATIQUES (DEGRÉS-JOURS)...

Plus en détail

LEO Pharma France. Bilan des émissions de gaz à effet de serre. Année 2011 Rapport 2012

LEO Pharma France. Bilan des émissions de gaz à effet de serre. Année 2011 Rapport 2012 LEO Pharma France Bilan des émissions de gaz à effet de serre Année 011 Rapport 01 Conformément à l article 75 de la loi n 010-788 du 1 juillet 010 portant engagement national pour l environnement (ENE)

Plus en détail

Synthèse SYNTHESE - 1 - DIRECTION GENERALE DE L ENERGIE ET DU CLIMAT. Service du climat et de l efficacité énergétique

Synthèse SYNTHESE - 1 - DIRECTION GENERALE DE L ENERGIE ET DU CLIMAT. Service du climat et de l efficacité énergétique DIRECTION GENERALE DE L ENERGIE ET DU CLIMAT Service du climat et de l efficacité énergétique Observatoire national sur les effets du réchauffement climatique Synthèse SYNTHESE Prise en compte de l'élévation

Plus en détail

Caractérisation de l'électronique de traitement de la chaîne de spectrométrie gamma G5 pour la mesure des fortes activités

Caractérisation de l'électronique de traitement de la chaîne de spectrométrie gamma G5 pour la mesure des fortes activités Note technique LNHB2004/52 Caractérisation de l'électronique de traitement de la chaîne de spectrométrie gamma G5 pour la mesure des fortes activités Johann PLAGNARD Novembre 2004 - Table des matières

Plus en détail

Tondre fait partie du Passé! Un gazon qui reste court avec une implantation rapide!

Tondre fait partie du Passé! Un gazon qui reste court avec une implantation rapide! Tondre fait partie du Passé! Un gazon qui reste court avec une implantation rapide! Un gazon qui reste court avec une implantation rapide permet de réduire de 35 % la fréquence de tonte Un gazon toujours

Plus en détail

application sur un projet

application sur un projet Outil d'analyse de cycle de vie d'un quartier : application sur un projet Maxime Trocmé VINCI Construction France (Cellule Ecoconception) Olivier Lépinoy VINCI Immobilier (Aménagement et Grands Projets

Plus en détail

TP Cours : Diagrammes de Bode du premier ordre

TP Cours : Diagrammes de Bode du premier ordre TP Cours : Diagrammes de Bode du premier ordre Dans ce polycopié, on passe en revue les méthodes et définitions à maîtriser pour l étude des filtres du premier ordre. Toutes ont été étudiées lors des séances

Plus en détail

CIC - LYONNAISE DE BANQUE Bilan d émissions de gaz à effet de serre 2014

CIC - LYONNAISE DE BANQUE Bilan d émissions de gaz à effet de serre 2014 CIC - LYONNAISE DE BANQUE Bilan d émissions de gaz à effet de serre 2014 Le contexte réglementaire: La réalisation du bilan d émissions de Gaz à effet de serre (BEGES) est obligatoire pour les personnes

Plus en détail

PRESENTATION ET DEBAT

PRESENTATION ET DEBAT Réchauffement Climatique Mairie de MASSY Agenda 21 PRESENTATION ET DEBAT Gaël CALLENS Est-ce que la terre chauffe vraiment? Les Constats Depuis 1950, la terre s est réchauffée de 0,9 C, passant de 14 C

Plus en détail

- Les marqueurs en TEP

- Les marqueurs en TEP TOMOGRAPHIE PAR EMISSION DE POSITONS Remarque : ce cours est un complément du poly Introduction : La TEP est une technique de médecine nucléaire récente : technique de diagnostic, de lutte et de suivi

Plus en détail

Mathématiques appliquées à la gestion - TESTS PARAMÉTRIQUES ET NON PARAMÉTRIQUES

Mathématiques appliquées à la gestion - TESTS PARAMÉTRIQUES ET NON PARAMÉTRIQUES IMBS3 - ISCID-CO, site de Dunkerque, 2015/2016 Mathématiques appliquées à la gestion - TESTS PARAMÉTRIQUES ET NON PARAMÉTRIQUES Fiche de Mathématiques 2 - Notions générales sur les tests. 1 Notions générales

Plus en détail

Retour d expérience de SPOT4 (Take5) : simulation des futures séries d images Sentinel-2

Retour d expérience de SPOT4 (Take5) : simulation des futures séries d images Sentinel-2 Retour d expérience de SPOT4 (Take5) : simulation des futures séries d images Sentinel-2 O.Hagolle, M.Huc, M.Kadiri, M.Le Page, J.Inglada, B.Tarly, G.Dedieu CESBIO, S.Sylvander CNES, D.Clesse CAP GEMINI,

Plus en détail

/ Observatoire des hôteliers, restaurateurs, cafetiers et traiteurs Lettre trimestrielle d'information

/ Observatoire des hôteliers, restaurateurs, cafetiers et traiteurs Lettre trimestrielle d'information Note trimestrielle N 21 Janvier 2016 / Observatoire des hôteliers, restaurateurs, cafetiers et traiteurs Lettre trimestrielle d'information ACTIVITE DU 4 ème TRIMESTRE 2015 (octobre-novembre-décembre 2015)

Plus en détail

Mission Observatoire Régional Emploi Formation Rhône-Alpes. ql insertion professionnelle. mars 2008 - n 2 Enquête Insertion

Mission Observatoire Régional Emploi Formation Rhône-Alpes. ql insertion professionnelle. mars 2008 - n 2 Enquête Insertion Mission Observatoire Régional Emploi Formation Rhône-Alpes q ql insertion professionnelle des scolaires en Rhône-Alpes sortis de formation professionnelle en 2005 mars 2008 - n 2 Enquête Insertion s Sommaire

Plus en détail

BÂTIMENTS AGRICOLES. Des conseils et des outils pour moderniser mon exploitation. Equipe modernisation

BÂTIMENTS AGRICOLES. Des conseils et des outils pour moderniser mon exploitation. Equipe modernisation BÂTIMENTS AGRICOLES Des conseils et des outils pour moderniser mon exploitation Equipe modernisation P. 2/12 P. 2/12 Construire un bâtiment Construire un bâtiment d élevage est un acte fort dans la vie

Plus en détail

Programme de sensibilisation auprès des collèges du bassin versant du Lez : L eau en climat méditerranéen entre rareté et abondance

Programme de sensibilisation auprès des collèges du bassin versant du Lez : L eau en climat méditerranéen entre rareté et abondance Programme de sensibilisation auprès des collèges du bassin versant du Lez : L eau en climat méditerranéen entre rareté et abondance Le contexte Situés au cœur de la région méditerranéenne, Montpellier

Plus en détail

MATHÉMATIQUES (1 heure)

MATHÉMATIQUES (1 heure) NE RIEN ÉCRIRE DANS CE CADRE Académie : Session : Modèle E.N. Examen : Série : Spécialité/option : Repère de l épreuve : Epreuve/sous épreuve : NOM (en majuscule, suivi s il y a lieu, du nom d épouse)

Plus en détail

CHANGER DE CLIMAT! Les climats sur Terre avec NOVA

CHANGER DE CLIMAT! Les climats sur Terre avec NOVA CHANGER DE CLIMAT! Climat tropical, climat tempéré, réchauffement climatique, facteurs de climat Peut-être as-tu déjà entendu toutes ces expressions. Mais sais-tu ce qu elles signifient vraiment? Nova,

Plus en détail

FicheInfo. Statistiques piétonnes 2013/02. Klosbachstrasse 48 8032 Zurich Téléphone 043 488 40 30 Fax 043 488 40 39 info@mobilitepietonne.

FicheInfo. Statistiques piétonnes 2013/02. Klosbachstrasse 48 8032 Zurich Téléphone 043 488 40 30 Fax 043 488 40 39 info@mobilitepietonne. Klosbachstrasse 48 8032 Zurich Téléphone 043 488 40 30 Fax 043 488 40 39 info@mobilitepietonne.ch www.fussverkehr.ch www.mobilitepietonne.ch www.mobilitapedonale.ch FicheInfo 2013/02 Statistiques piétonnes

Plus en détail

J ai l honneur de vous communiquer, ci-dessous, la synthèse de l inspection ainsi que les principales demandes et observations qui en résultent.

J ai l honneur de vous communiquer, ci-dessous, la synthèse de l inspection ainsi que les principales demandes et observations qui en résultent. REPUBLIQUE FRANCAISE Division de Caen Hérouville-Saint-Clair, le 13 septembre 2011 N/Réf. : CODEP-CAE-2011-049391 Monsieur le Directeur de l Aménagement de Flamanville 3 BP 28 50340 FLAMANVILLE OBJET :

Plus en détail

1. DESTINATION EMPLOI PROGRAMME DE PRÉPARATION

1. DESTINATION EMPLOI PROGRAMME DE PRÉPARATION Bilan Geneva Sciences Jobs Lab 2015 La deuxième édition du forum emploi scientifique, le Geneva Sciences Jobs Lab, s est déroulée avec succès au mois de mars 2015. Cet événement est le fruit d une collaboration

Plus en détail

PARLEMENT WALLON SESSION 2004-2005 5 JUILLET 2005 PROPOSITION DE DÉCRET

PARLEMENT WALLON SESSION 2004-2005 5 JUILLET 2005 PROPOSITION DE DÉCRET 188 (2004-2005) N 1 188 (2004-2005) N 1 PARLEMENT WALLON SESSION 2004-2005 5 JUILLET 2005 PROPOSITION DE DÉCRET modifiant le Code des taxes assimilées aux impôts sur les revenus en vue de favoriser l utilisation

Plus en détail

CONTRIBUTION L éco-construction

CONTRIBUTION L éco-construction CONTRIBUTION L éco-construction Conseil de développement Groupe développement 22-Fév-11 Sommaire 1. Introduction... 3 Qu est-ce qu un habitat?... 3 2. Enjeux... 3 3. Objectifs généraux de l éco-construction

Plus en détail

Priorités. du conseil interprofessionnel pour la formation

Priorités. du conseil interprofessionnel pour la formation Priorités du conseil interprofessionnel pour la formation CIF 2012 avant-propos Genève, le système de la formation professionnelle se fonde A sur le partenariat entre l état et les associations professionnelles

Plus en détail

TAUX d EVOLUTIONS (cours)

TAUX d EVOLUTIONS (cours) TAUX d EVOLUTIONS (cours) Table des matières 1 calcul d un taux d évolution 3 1.1 activité.................................................. 3 1.2 corrigé activité..............................................

Plus en détail

«Répertoire de séances d entraînement»

«Répertoire de séances d entraînement» Vous devriez courir au moins 3 jours par semaine. Votre entraînement comprendra une à deux séances d intensité que vous compléterez par une séance prolongée de 60 minutes et plus. Vous serez sur la bonne

Plus en détail

Formation et Evolution. des galaxies. Françoise Combes. Observatoire de Paris. 21 Janvier 2012

Formation et Evolution. des galaxies. Françoise Combes. Observatoire de Paris. 21 Janvier 2012 Françoise Combes Formation et Evolution Observatoire de Paris des galaxies 21 Janvier 2012 De quoi sont faites les galaxies? Du gaz d hydrogène, avec un peu d hélium Des étoiles (~200 milliards) Une pincée

Plus en détail

Les impacts environnementaux de la construction : comment les réduire?

Les impacts environnementaux de la construction : comment les réduire? Les impacts environnementaux de la construction : comment les réduire? Dr Jean-Bernard Gay Privat docent EPFL LESO Pour sa construction, son exploitation et son entretien toute construction nécessite une

Plus en détail

l APPLICATION Un outil au service du bien-être physique, mental et social

l APPLICATION Un outil au service du bien-être physique, mental et social l APPLICATION triathlon santé Un outil au service du bien-être physique, mental et social SOMMAIRE LE TRIATHLON : UNE PRATIQUE SPORTIVE EN PLEINE EXPANSION 4 LES RAISONS DU SUCCèS CHACUN-E SON STYLE,

Plus en détail

La méthode CQHE Concept Qualité Habitat Energie

La méthode CQHE Concept Qualité Habitat Energie Appel à idées Mai 2007 La méthode CQHE Concept Qualité Habitat Energie Remise des propositions : 06 juillet 2007 Technologie et construction Energie dans le bâtiment : PREBAT Appel à idées PREBAT Comité

Plus en détail