Résumé des modifications intervenues :

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Résumé des modifications intervenues :"

Transcription

1 Référence : PR /PHA/001-A Page : Page 1 sur 11 Objet : Préciser : - les règles de stockage des substances vénéneuses et des médicaments stupéfiants, - indiquer les modalités de détention, de mise à disposition et de transmission des clefs des lieux de stockage. Résumé des modifications intervenues : Mots clés : Armoire / Cadre de Santé / Clefs / Détention / Etiquetage / Mallette d urgence / Médicaments / Pharmacie / Stockage / Substances vénéneuses / Stupéfiants / Documents de référence : - Critère Anaes : OPC 9 a-c-d. - Arrêté du 31 mars 1999 relatif à la prescription, à la dispensation et à l administration des médicaments soumis à la réglementation des substances vénéneuses dans les établissements de santé disposant d une pharmacie à usage intérieur ; - Arrêté du 22 février 1990 relatif aux conditions de détention des susbstances et préparations classées comme stupéfiants». - Article R.5203 du Code de la Santé Publique - Article R (définition de l acte de dispensation) - Circulaire du 8 avril 1999 : mise en œuvre des ordonnances protégées - Recommandations relatives à la dispensation, à la prescription et à la gestion des antalgiques classées comme stupéfiants, Assistance Publique Hôpitaux de paris, décembre 2002 ; - Diagnostic de la sécurité réglementaire / Sécurité d utilisation des médicaments, Centre Hospitalier de Colson, Janvier Validation Rédaction : Groupe de projet n 15 Approbation : Mr LONGUEFOSSE Jean-Louis Validation : Mle BITIER Alexandra Qualiticienne Date d application : Président du Comité du Médicament et des Dispositifs Médicaux Diffusion Pour application : - Pharmacie - Direction du Service de Soins - Unités intra-hospîtalières et Hôpitaux de Jour - Centres Médico-Psychologiques, Centre de soins pour adolescents en crise - Garage Pour classement : - Direction Générale - Comité du Médicament et des Dispositifs Médicaux

2 Référence : PR /PHA/001-A Page : Page 2 sur 11 Liste du matériel et des consommables nécessaires : - Armoires à pharmacie dotées d un compartiment pouvant se fermer à clé, pour les unités d hospitalisation - Petits réfrigérateurs réservés au stockage des médicaments ne pouvant être conservés qu à basse température, pour l intra et l extra-hospitalier - Armoires à pharmacie disposant d un système de fermeture, pour les structures extrahospitalières, DEFINITIONS DISPENSATION Acte pharmaceutique associant à la délivrance, l analyse pharmaceutique de l ordonnance médicale, la préparation éventuelle des doses à administrer, la mise à disposition des informations et les conseils nécessaires au «bon usage du médicament. MEDICAMENTS SOUMIS A LA REGLEMENTATION DES SUBSTANCES VENENEUSES Médicaments inscrits sur la liste I et II et la liste des substances stupéfiantes. Médicament psychotrope qui provoque l accoutumance et un état de besoin pouvant conduire à une toxicomanie. LISTE I ET II Substances ou préparations vénéneuses présentant pour la santé des risques directs ou indirects et des médicaments contenant des substances dont l activité et les effets indésirables nécessitent une surveillance médicale. La liste I comprend des substances ou préparations et les médicaments ou les produits présentant le risque le plus élevés pour la santé

3 Référence : PR /PHA/001-A Page : Page 3 sur 11 I/ LA LISTE DES PRESCRIPTEURS DANS L HOPITAL Le Directeur du Centre Hospitalier de Colson est responsable de la mise à jour de la liste des médecins habilités à prescrire. Pour éviter, les pertes, les vols et les falsifications des documents de prescription des médicaments soumis à la réglementation des substances vénéneuses (article 3 de l arrêté du 31 mars 1999), il actualise chaque année, à la mi-décembre, cette liste. Il la communique au pharmacien gérant la PUI (Pharmacie à Usage Intérieur).

4 Référence : PR /PHA/001-A Page : Page 4 sur 11 II / STOCKAGE DES SUBSTANCES VENENEUSES ET DES Pour sécuriser l utilisation des médicaments, certaines dispositions ont été prévues afin de permettre l isolement et la bonne conservation des substances vénéneuses et des stupéfiants, stockés à la pharmacie à usage intérieur puis dans les services cliniques de l établissement Conditions de stockage des médicaments à la pharmacie Les médicaments sont rangés dans des rayonnages placés dans une zone d accès contrôlé et limité aux personnels de la pharmacie. Les stupéfiants sont stockés dans un coffre à stupéfiant fermant à clé. La pharmacie fait l objet d un entretien régulier dont les modalités sont décrites dans la procédure «entretien des locaux». Les médicaments devant être conservés à basse température sont stockés dans le réfrigérateur. En cas de coupure électrique, l alimentation électrique est assurée par le groupe électrogène du Centre Hospitalier. Les dispositifs médicaux sont conservés dans leur emballage secondaires et placés dans des locaux sécurisés, dont l accès est contrôlé (bâtiment de l ancien service de stérilisation). Les médicaments et produits inflammables sont stockés conformément au règlement de sécurité contre l incendie dans un bâtiment extérieur à la pharmacie.

5 Référence : PR /PHA/001-A Page : Page 5 sur Conditions de stockage des médicaments dans les unités intra-hospitalières Dans les unités d hospitalisation, tous les médicaments régulièrement fournis par la pharmacie, à l exception des solutés massifs, sont détenus dans les armoires à pharmacie fermant à clé, placées dans les infirmeries dont l accès est limité au personnel autorisé (médecins et infirmiers). Les clés sont gardées sur les armoires à pharmacie. Ces armoires ou dispositifs de rangement ne contiennent que des médicaments (art. 9 de l arrêté du ). Les solutés massifs sont simplement conservés à l infirmerie. Dans les armoires à pharmacie, les stupéfiants sont détenus séparément dans un compartiment spécial, réservé à cet usage et lui-même fermé à clé. (art.21 de l arrêté du 31 mars 1999). La clé du compartiment est détenue par le Cadre de Santé ou le Cadre de Santé Supérieur. Pour faire face aux urgences vitales, une mallette d urgence a été mise à la disposition de chaque unité d hospitalisation. Cette mallette d urgence est rangée au niveau de l infirmerie. Le médecin de garde en détient la clé. Le double de cette clé est confié au Cadre de Santé ou au Cadre de Santé Supérieur. Les médicaments ne pouvant être stockés qu à basse température sont placés dans l armoire réfrigérante de l infirmerie. Lors d une coupure électrique de plus de 24 heures, ces médicaments devront être acheminés vers la pharmacie par le chauffeur de permanence. Le réfrigérateur est exclusivement affecté au stockage des d produits pharmaceutiques. Il ne contient ni boissons, s, ni aliments, ni gamelles ramenées par les professionnels de santé (art.. 9 de l arrêté du ). Les médicaments doivent être détenus de préférence dans leur conditionnement d origine ou à défaut dans des récipients étiquetés selon les dispositions suivantes : Stupéfiants : étiquette blanche avec large filet rouge Liste I : étiquette blanche avec large filet rouge Liste II : étiquette blanche avec large filet vert

6 Référence : PR /PHA/001-A Page : Page 6 sur 11 Ces étiquettes devront comporter : a) dans la partie supérieure, inscrites en lettres noires : - la dénomination de la spécialité - et le cas échéant, la dénomination commune internationale ou française du ou des principes actifs - le dosage exprimé en quantité et en concentration - la forme pharmaceutique - la voie d administration b) dans la partie inférieure, séparée du contexte par une ligne noire et inscrites en lettres noires, la mention bien lisible «Respecter les doses prescrites» c) L étiquette du conditionnement doit mentionner le numéro de lot et la date de péremption du médicament qu il contient. La notice d information du médicament doit être jointe ou à défaut l unité de soins doit disposer de la documentation nécessaire. L étiquetage est assuré par la pharmacie Conditions de stockage des médicaments au niveau des structures extra-hospi hospitalières et des hôpitaux de jour (HDJ) La dispensation de médicaments fournis par la pharmacie de l établissement est suivie par la transmission de l ordonnance correspondante au Pharmacien, afin de procéder à l analyse pharmaceutique de l ordonnance et d assurer le suivi des stocks. Les médicaments sont détenus dans des armoires à pharmacie fermées à clé, placées dans des zones d accès contrôlé : infirmerie, bureau du Cadre. La clé n est jamais laissée sur l armoire à pharmacie. Elle est détenue par le Cadre de Santé qui la confie à un professionnel de santé en son absence. L identité du nouveau détenteur de la clé, est indiquée sur le cahier de bord. Ces armoires ou dispositifs de rangement ne doivent contenir que des médicaments (art.9 de l arrêté du ).

7 Référence : PR /PHA/001-A Page : Page 7 sur 11 Les médicaments ne pouvant être stockés qu à basse température sont placés dans l armoire réfrigérante de l infirmerie. En cas de coupure électrique de plus de 24 heures, le Cadre de Santé préviendra la pharmacie qui prendra les dispositions nécessaires. Le réfrigérateur est exclusivement affecté au stockage des produits pharmaceutiques. Il ne contient ni boissons, ni aliments, ni gamelles ramenées par les professionnels de santé (art. 9 de l arrêté du ). Les médicaments doivent être détenus de préférence dans leur conditionnement d origine ou à défaut dans des récipients étiquetés selon les dispositions suivantes : Stupéfiants : étiquette blanche avec large filet rouge Liste I : étiquette blanche avec large filet rouge Liste II : étiquette blanche avec large filet vert Ces étiquettes devront comporter : a) dans la partie supérieure, inscrites en lettres noires : - la dénomination de la spécialité - et le cas échéant, la dénomination commune internationale ou française du ou des principes actifs - le dosage exprimé en quantité et en concentration - la forme pharmaceutique - la voie d administration b) dans la partie inférieure, séparée du contexte par une ligne noire et inscrites en lettres noires, la mention bien lisible «Respecter les doses prescrites» c) L étiquette du conditionnement doit mentionner le numéro de lot et la date de péremption du médicament qu il contient. La notice d information du médicament doit être jointe ou à défaut l unité de soins doit disposer de la documentation nécessaire. L étiquetage est assuré par la pharmacie.

8 Référence : PR /PHA/001-A Page : Page 8 sur 11 III / MODALITES DE DETENTION, DE MISE A DISPOSITION ET DE TRANSMISION DES CLEFS DES LIEUX DE STOCKAGE En application de l article 11 de l arrêté du 31 mars 1999, des dispositions ont été prévues afin d éviter toute perte, vol ou emprunt des clefs de ces dispositifs de rangement des substances vénéneuses et des médicaments stupéfiants Modalités de détention, de mise à disposition et de transmission des clefs des lieux de stockage, dans les unités intra-hospitalières D une manière générale, la détention des clefs des lieux de stockage des substances vénéneuses et des médicaments stupéfiants est placée sous la responsabilité des Cadres de Santé Supérieurs et par délégation des Cadres de Santé. Clés des armoires à pharmacie L une des deux clés de l armoire à pharmacie reste posée sur la serrure ; le dispositif de rangement étant lui-même placé dans une zone d accès contrôlé et limité au personnel autorisé. Le Cadre de Santé est responsable de cette première clé. Son double est conservé par le Cadre de Santé Supérieur ou le Cadre de Santé. En cas de perte, ce double est mis à disposition. Cette procédure entraîne : - un changement de serrure, - une invitation pour le personnel à une plus grande attention et vigilance. Clés des compartiments de stupéfiants La détention des clés des compartiments de stupéfiants est placée sous la responsabilité des Cadres de Santé Supérieurs ou des Cadres de Santé. Ils détiennent chacun un exemplaire, dans les lieux de rangement qu ils déterminent. En aucun cas, les clés du compartiment des stupéfiants ne doivent être laissées au niveau de l armoire à pharmacie. En son absence, le Cadre de Santé confie les clés à un professionnel responsable identifié sur le cahier de bord.

9 Référence : PR /PHA/001-A Page : Page 9 sur 11 La clé du compartiment à stupéfiants détenue par le Cadre de Santé Supérieur n est transmise au Cadre de proximité qu en cas de disparition, perte, vol de la clé de ce dernier. Sa disparition et transmission par le Cadre Supérieur Infirmier vers le Cadre Infirmier est signalée sur le cahier de bord et est suivie : - d une déclaration à la Direction Générale de l établissement, - d un changement de serrure, - d une invitation pour le personnel à une plus grande attention et vigilance. Clés des mallettes d urgence Chacune des mallettes d urgence mises à la disposition des unités intra-hopitalières comporte un double de clé. Cadre de Santé et médecin de garde détiennent chacun un exemplaire de cette clé Modalités de détention, de mise à disposition et de transmission des clés des lieux de stockage, dans les structures extra-hospitalières et les Hôpitaux de Jour (HDJ) D une manière générale, la détention des clés des lieux de stockage des médicaments est placée sous la responsabilité des Cadres de Santé Supérieurs Infirmiers et par délégation des Cadres de Santé. Le Cadre Infirmier transmet sa clé à l infirmier devant dispenser des médicaments à un patient. A son départ, le Cadre de Santé confie la clé à un infirmier identifié sur le cahier de bord.

10 Référence : PR /PHA/001-A Page : Page 10 sur 11 IV / LE TRANSPORT DES MEDICAMENTS ENTRE LA PHARMACIE ET LES SERVICES Un chauffeur est exclusivement affecté au transport des médicaments à partir de la pharmacie de l établissement vers les services extra-hospitaliers. Un chauffeur du service garage assure l acheminement des médicaments en intrahopitalier. Les médicaments sont transportés dans des mallettes fermées à clés, pour répondre aux exigences de sécurité d utilisation des médicaments. Dispensation des produits stupéfiants Le Cadre de Santé et par délégation l Infirmier désigné se rend à la pharmacie pour retirer les stupéfiants prescrits.

11 Référence : PR /PHA/001-A Page : Page 11 sur 11 ANNEXE 1 COMPOSITION OSITION DU GROUPE DE PROJET N 15 Prénom, Nom Profession Service ou Secteur Pauline CASTRIEN Cadre de Santé CMP Trinité et Robert Edouard CHEMIN Préparateur Pharmacie Sleiman DIB Cadre de Santé Supérieur Sud Caraïbe GO3 Jean-Louis LONGUEFOSSE Pharmacien Pharmacie Alfred MAISON Infirmier CMP Sainte Marie Odette TEROSIER Infirmière CMP F-de-F Est Marie-Jeanne de VASSOIGNE Infirmière Hôpital de Jour Trinité

SERVICE PHARMACIE PROJET DE LA PHARMACIE A USAGE INTERIEUR DE LA PLATE-FORME LOGISTIQUE

SERVICE PHARMACIE PROJET DE LA PHARMACIE A USAGE INTERIEUR DE LA PLATE-FORME LOGISTIQUE SERVICE PHARMACIE Jean-Louis LONGUEFOSSE Anne-Marie FORTUNE Géraldine LIGUORI Pharmacien Chef de service Pharmacien Pharmacien contractuel Tel : 0596 59 29 39 Tel : 0596 70 83 20 Tel : 05 96 59 28 62 jllonguefosse@ch-colson.fr

Plus en détail

Responsabilités, autorités et délégations de responsabilité dans le cadre de la prise en charge médicamenteuse du patient

Responsabilités, autorités et délégations de responsabilité dans le cadre de la prise en charge médicamenteuse du patient Observatoire des Médicaments, des Dispositifs médicaux et des Innovations Thérapeutiques Responsabilités, autorités et délégations de responsabilité dans le cadre de la prise en charge médicamenteuse du

Plus en détail

Prescription > dispensation > Administration > Gestion des produits de santé

Prescription > dispensation > Administration > Gestion des produits de santé Page 1 sur 6 Décembre Définition : Définir les règles de gestion des médicaments dans les unités de soins, au regard de la réglementation de qualité et pour garantir sa qualité et son effet thérapeutique.

Plus en détail

GRILLE D'EVALUATION DE LA QUALITE DU STOCKAGE DES PRODUITS PHARMACEUTIQUES GERES EN SYSTÊME PLEIN VIDE.

GRILLE D'EVALUATION DE LA QUALITE DU STOCKAGE DES PRODUITS PHARMACEUTIQUES GERES EN SYSTÊME PLEIN VIDE. PRE-REQUIS A LA VISITE Service : UF : Cadre de santé : GRILLE D'EVALUATION DE LA QUALITE DU Mobilier Etiquetage Fonctionnement Dotation Circuit de demande Médicaments MédiMath Médimath Simple casier Double

Plus en détail

Sophie LIABEUF Pharmacologie Amiens

Sophie LIABEUF Pharmacologie Amiens UE 6 INITIATION À LA CONNAISSANCE DU MÉDICAMENT Sophie LIABEUF Pharmacologie Amiens Règles de prescription Informations médicales concernant le patient (ATCD, âge, ) / situation socio-économique / situation

Plus en détail

La prescription médicale La pharmacovigilance

La prescription médicale La pharmacovigilance La prescription médicale La Elisabeth Eccher M D Dziubich DU 2008 PLAN La prescription médicalem Réglementation de la prescription médicalem Réglementation infirmière re vis à vis de la prescription L

Plus en détail

La prescription et la délivrance des médicaments vétérinaires MINISTÈRE DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE

La prescription et la délivrance des médicaments vétérinaires MINISTÈRE DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE Pascal Xicluna-http://photo.agriculture.gouv.fr La prescription et la délivrance des médicaments vétérinaires MINISTÈRE DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE MINISTÈRE DE LA SANTÉ, DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS

Plus en détail

MANUEL QUALITE DE LA PRISE EN CHARGE MEDICAMENTEUSE. Etablissement

MANUEL QUALITE DE LA PRISE EN CHARGE MEDICAMENTEUSE. Etablissement MANUEL QUALITE DE LA PRISE EN CHARGE MEDICAMENTEUSE Etablissement Rédacteurs Manuel qualité de la prise en charge médicamenteuse Référence : Validation du contenu Approbation de la forme Autorisation de

Plus en détail

Sécurisation du circuit du médicament dans les Etablissements d hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) sans pharmacie à usage intérieur

Sécurisation du circuit du médicament dans les Etablissements d hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) sans pharmacie à usage intérieur Repères pour votre pratique Sécurisation du circuit du médicament dans les Etablissements d hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) sans pharmacie à usage intérieur Mars 2012 Mise à jour en

Plus en détail

LE PROJET DE SOINS EN EHPAD LES OUTILS

LE PROJET DE SOINS EN EHPAD LES OUTILS LE PROJET DE SOINS EN EHPAD LES OUTILS SES BUTS : LE DOSSIER D ADMISSION - Apprécier l adéquation de l état de santé, de l autonomie du futur résident avec les possibilités d accueil de l EHPAD à un moment

Plus en détail

CHAPITRE 4 : DOCUMENTATION

CHAPITRE 4 : DOCUMENTATION 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 CHAPITRE 4 : DOCUMENTATION PRINCIPE Une bonne

Plus en détail

Référentiel d activités

Référentiel d activités Référentiel d activités Activités 1 - Délivrance de médicaments et de dispositifs médicaux. 2 - Réalisation des opérations d'approvisionnement et de gestion au sein de la pharmacie à usage intérieur et

Plus en détail

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION V2010 CLINIQUE CHIRURGICALE DU LIBOURNAIS

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION V2010 CLINIQUE CHIRURGICALE DU LIBOURNAIS ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION V2010 CLINIQUE CHIRURGICALE DU LIBOURNAIS 119 rue de la marne - 33500 - Libourne NOVEMBRE 2014 SOMMAIRE PREAMBULE 1. Présentation du document 2. Les niveaux de certification

Plus en détail

Formation sur la sécurisation du circuit du médicament

Formation sur la sécurisation du circuit du médicament Formation sur la sécurisation du circuit du médicament Virginie Roué, Ingénieur Qualité-Risques Réseau AQuaREL Santé Dr Brigitte Paulmier, Pharmacien coordonnateur de la gestion des risques CH Saumur CONTEXTE

Plus en détail

Gestion du traitement personnel des patients : Enquête et audit régional

Gestion du traitement personnel des patients : Enquête et audit régional Gestion du traitement personnel des patients : Enquête et audit régional Marion Alpy Jean-Marie Kinowski Journée OMEDIT 3 avril 2014 Contexte La prise en charge du traitement personnel du patient peut

Plus en détail

AUTOMATISATION DE LA DISPENSATION NOMINATIVE DANS LES EHPAD. Frank Girard

AUTOMATISATION DE LA DISPENSATION NOMINATIVE DANS LES EHPAD. Frank Girard AUTOMATISATION DE LA DISPENSATION NOMINATIVE DANS LES EHPAD Frank Girard 33 emes journées ACPPHOS Saint Jean d Angely le 14 Novembre 2013 Contexte Prérequis Objectifs Choix de l automate Bilan Contexte

Plus en détail

CHRU de Besançon GIRCI Est CeNGEPS

CHRU de Besançon GIRCI Est CeNGEPS MISSION «EVALUATION REGLEMENTAIRE ET JURIDIQUE DES PRATIQUES D INVESTIGATION CLINIQUE» FINANCEE PAR LE FONDS D ACTIONS CIBLEES 2011 GIP CENGEPS FICHES PRATIQUES : LOT 5 CHRU de Besançon GIRCI Est CeNGEPS

Plus en détail

INTERMEDIAIRE D EXPERIMENTATION SUR L ENSEMBLE DU DEPARTEMENT DU VAL DE MARNE

INTERMEDIAIRE D EXPERIMENTATION SUR L ENSEMBLE DU DEPARTEMENT DU VAL DE MARNE PROTOCOLE LOCAL D ACCORD DE DEMATERIALISATION DES ORDONNANCES SUR cd-rom DISPOSITIF INTERMEDIAIRE D EXPERIMENTATION SUR L ENSEMBLE DU DEPARTEMENT DU VAL DE MARNE Vu le code de la sécurité sociale, notamment

Plus en détail

Table des matières chronologique volume 1 médicaments

Table des matières chronologique volume 1 médicaments volume 1 médicaments vii Lois - versions consolidées Loi du 15 mai 2007 relative à la répression de la contrefaçon et de la piraterie de droits de propriété intellectuelle........... 3 Chapitre I. Disposition

Plus en détail

La prise en charge d e v o t r e a f f e c t i o n d e l o n g u e d u r é e

La prise en charge d e v o t r e a f f e c t i o n d e l o n g u e d u r é e La prise en charge d e v o t r e a f f e c t i o n d e l o n g u e d u r é e Comment fonctionne la prise en charge à 100 %? Quels sont les avantages pour vous? À quoi vous engagez-vous? Comment êtes-vous

Plus en détail

mise en œuvre de l arrêté relatif au management de la qualité

mise en œuvre de l arrêté relatif au management de la qualité mise en œuvre de l arrêté relatif au management de la qualité Réunion nationale des OMEDIT 26 mai 2011 Valerie Salomon Bureau Qualité et sécurité des soins Sous direction du pilotage de la performance

Plus en détail

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE MINISTERE DES FINANCES ET DES COMPTES PUBLICS. Point presse

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE MINISTERE DES FINANCES ET DES COMPTES PUBLICS. Point presse MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE MINISTERE DES FINANCES ET DES COMPTES PUBLICS Point presse Suppression de la vignette pharmaceutique au 1 er juillet 2014 Mardi 20 mai DOSSIER DE PRESSE -----------------------------------------------

Plus en détail

MÉMOIRE DE STAGE. Année 2008-2009

MÉMOIRE DE STAGE. Année 2008-2009 MÉMOIRE DE STAGE 5 e année hospitalo-universitaire d études de Pharmacie Année 2008-2009 Mise en place d un outil d évaluation des pratiques professionnelles : «Qualité du transport et du stockage des

Plus en détail

PROGRAMME S15-2 : LEGISLATION PHARMACEUTIQUE

PROGRAMME S15-2 : LEGISLATION PHARMACEUTIQUE PROGRAMME S15-2 : LEGISLATION PHARMACEUTIQUE Les références des textes législatifs et réglementaires devront être actualisées 1- LA PHARMACIE - Le livre V du code de la santé publique - Article L.568,L.595-1,

Plus en détail

CIRCUIT DU MEDICAMENT

CIRCUIT DU MEDICAMENT CIRCUIT DU MEDICAMENT A L EHPAD LA ROSERAIE 9 Allée de la Roseraie 85 140 CHAUCHE CONTEXTE ET MODALITÉS DE RÉALISATION POURQUOI? QUI? QUAND? COMMENT? Temps de travail infirmier très important : Environ

Plus en détail

2. Accords généraux concernant la prescription

2. Accords généraux concernant la prescription 2. Accords généraux concernant la prescription INTRODUCTIon La prescription doit permettre au pharmacien de délivrer de manière adéquate le bon médicament. La prescription doit satisfaire à un certain

Plus en détail

Bonnes Pratiques Cliniques Décision du 24 novembre 2006 Parution au JO du 30 novembre 2006 Modifications par arrêtés du 22 septembre 2011

Bonnes Pratiques Cliniques Décision du 24 novembre 2006 Parution au JO du 30 novembre 2006 Modifications par arrêtés du 22 septembre 2011 Véronique JOUIS, Coordination des ARCs - Responsable Logistique Laurence GUERY, ARC - Responsable Assurance Qualité Unité de Recherche Clinique du GH Lariboisière - Saint-Louis Coordonnateur Pr Eric VICAUT

Plus en détail

Risques et dispositifs médicaux. «Responsabilités encourues» Isabelle Lucas-Baloup. 12, 13 et 14 octobre 2010

Risques et dispositifs médicaux. «Responsabilités encourues» Isabelle Lucas-Baloup. 12, 13 et 14 octobre 2010 Risques et dispositifs médicaux «Responsabilités encourues» 1 Le circuit du dispositif médical Responsabilité D.M. approche systématique approche du produit implique analyse des missions et responsabilités

Plus en détail

La prise en charge. de votre affection de longue durée

La prise en charge. de votre affection de longue durée La prise en charge de votre affection de longue durée Comment fonctionne la prise en charge à 100 %? Quels sont les avantages pour vous? À quoi vous engagez-vous? Comment êtes-vous remboursé? Votre médecin

Plus en détail

Quiz Comment bien utiliser les médicaments?

Quiz Comment bien utiliser les médicaments? PATIENT Quiz Comment bien utiliser les médicaments? Chaque question peut faire l objet d une ou de plusieurs bonnes réponses. QUESTIONS 1 : J ai pris un ou plusieurs médicaments et je pense que l un d

Plus en détail

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) 2EME PROCÉDURE HOP LOCAL & CENTRE D'HEBERGEMENT - DU PAYS D'HORTE ET TARDOIRE

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) 2EME PROCÉDURE HOP LOCAL & CENTRE D'HEBERGEMENT - DU PAYS D'HORTE ET TARDOIRE ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) 2EME PROCÉDURE HOP LOCAL & CENTRE D'HEBERGEMENT - DU PAYS D'HORTE ET TARDOIRE PLACE DU CHAMP DE FOIRE 16110 La Rochefoucauld France Démarche

Plus en détail

Conciliation médicamenteusem Expérience brestoise

Conciliation médicamenteusem Expérience brestoise Conciliation médicamenteusem Expérience brestoise Maud PERENNES interne en pharmacie Axel CARDE pharmacien chef de service Hôpital d Instruction d des Armées de Brest 17 novembre 2011 Centre Hospitalier

Plus en détail

Partie 1 THÉORIE ET PRATIQUE DU CALCUL DE DOSES

Partie 1 THÉORIE ET PRATIQUE DU CALCUL DE DOSES Partie 1 THÉORIE ET PRATIQUE DU CALCUL DE DOSES CHAPITRE 1 Responsabilité professionnelle dans l administration des prescriptions médicamenteuses 3 La prescription médicamenteuse est l acte médical duquel

Plus en détail

DISPOSITIONS RELATIVES AUX ETABLISSEMENTS PHARMACEUTIQUES DE FABRICATION ET DE DISTRIBUTION DE GAZ MEDICINAL

DISPOSITIONS RELATIVES AUX ETABLISSEMENTS PHARMACEUTIQUES DE FABRICATION ET DE DISTRIBUTION DE GAZ MEDICINAL DISPOSITIONS RELATIVES AUX ETABLISSEMENTS PHARMACEUTIQUES DE FABRICATION ET DE DISTRIBUTION DE GAZ MEDICINAL Ces dispositions s appliquent spécifiquement aux établissements fabriquant ou distribuant des

Plus en détail

Chaîne de production des médicaments

Chaîne de production des médicaments Chaîne de production des médicaments GPAO : Aspects légaux et pharmaceutiques 2 Principe de base Une préparation n est entreprise que si la pharmacie possède les moyens appropriés pour la réaliser et la

Plus en détail

L administration de médicaments

L administration de médicaments L administration de médicaments Édition révisée 2015 Table des matières Introduction 2 Autorisation 2 Compétence 3 Sécurité 3 Schéma décisionnel : L ordre est-il clair, complet et pertinent? 4 Schéma décisionnel

Plus en détail

Sécurisation du circuit des médicaments et des dispositifs médicaux. Au Centre hospitalier de Valenciennes

Sécurisation du circuit des médicaments et des dispositifs médicaux. Au Centre hospitalier de Valenciennes Sécurisation du circuit des médicaments et des dispositifs médicaux Au Centre hospitalier de Valenciennes 1 Le centre hospitalier de Valenciennes MCO Psychiatrie SSR Soins de longue durée Maison de retraite

Plus en détail

Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière

Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière Les pages qui suivent constituent les Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière. Elles représentent l expression consensuelle de ce que

Plus en détail

Recherche d un logiciel de préparation magistrale non stérile. Catherine Lenoir en collaboration avec Marie-Astrid Cochet

Recherche d un logiciel de préparation magistrale non stérile. Catherine Lenoir en collaboration avec Marie-Astrid Cochet Recherche d un logiciel de préparation magistrale non stérile Catherine Lenoir en collaboration avec Marie-Astrid Cochet AFPHB Meux, 25 novembre 2010 Plan de l exposé Introduction Intérêt d un programme

Plus en détail

Intégration de la dispensation automatisée dans la prise en charge des patients Du circuit du médicament à la prise en charge médicamenteuse

Intégration de la dispensation automatisée dans la prise en charge des patients Du circuit du médicament à la prise en charge médicamenteuse Intégration de la dispensation automatisée dans la prise en charge des patients Du circuit du médicament à la prise en charge médicamenteuse Etienne COUSEIN Centre Hospitalier de Valenciennes Pharmacien

Plus en détail

Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences

Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences Annexe II Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences Les référentiels d activités et de compétences du métier d infirmier diplômé d Etat ne se substituent pas au cadre réglementaire. En effet,

Plus en détail

10èmes Journées du GERPAC, 5 Octobre 2007, Mol, Belgique Règles de BPF de médicaments Cytostatiques en petites quantités suisses

10èmes Journées du GERPAC, 5 Octobre 2007, Mol, Belgique Règles de BPF de médicaments Cytostatiques en petites quantités suisses Règles de Bonnes Pratiques Règles de de Fabrication de médicaments Bonnes Pratiques cytostatiques de Fabrication en petites de médicaments quantités cytostatiques suisses en petites quantités Dr. Farshid

Plus en détail

Plan du cours. La carte SESAM-VITALE, les FSE, le RSS. Le Dossier Pharmaceutique. Les systèmes de chiffrements de l'information. Glossaire à retenir

Plan du cours. La carte SESAM-VITALE, les FSE, le RSS. Le Dossier Pharmaceutique. Les systèmes de chiffrements de l'information. Glossaire à retenir Plan du cours La carte SESAM-VITALE, les FSE, le RSS Le Dossier Pharmaceutique Les systèmes de chiffrements de l'information Glossaire à retenir I - La carte SESAM VITALE En janvier 2004 déja 21600 officines

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES Arrêté du 12 juin 2015 relatif aux modèles de documents à fournir lors du dépôt d une

Plus en détail

Article 1 er. Code de la santé publique Texte précédent. Nouveau texte. 28/11/2012 Evelyne Pierron Consultants. Article R5121-25

Article 1 er. Code de la santé publique Texte précédent. Nouveau texte. 28/11/2012 Evelyne Pierron Consultants. Article R5121-25 Tableau comparatif Décret n 2012-1244 du 8 novembre 2012 relatif au renforcement des dispositions en matière de sécurité des médicaments à usage humain soumis à autorisation de mise sur le marché et à

Plus en détail

Le point sur le Dossier Pharmaceutique. AUEG CHU GRENOBLE 13 novembre 2014 Mathilde Cavalier, DTS, CNOP

Le point sur le Dossier Pharmaceutique. AUEG CHU GRENOBLE 13 novembre 2014 Mathilde Cavalier, DTS, CNOP Le point sur le Dossier Pharmaceutique AUEG CHU GRENOBLE 13 novembre 2014 Mathilde Cavalier, DTS, CNOP Le DP d aujourd hui Le «Nouveau» DP AUTORITÉS SANITAIRES SERVICES DP DU CNOP Accès Logiciel LE DOSSIER

Plus en détail

LISTE DES DOSSIERS A FOURNIR POUR L ENREGISTREMENT DES MEDICAMENTS

LISTE DES DOSSIERS A FOURNIR POUR L ENREGISTREMENT DES MEDICAMENTS MINISTERE DE LA SANTE PUBLIQUE SECRETARIAT GENERAL AGENCE DU MEDICAMENT DE MADAGASCAR VERSION 2013 LISTE DES DOSSIERS A FOURNIR POUR L ENREGISTREMENT DES MEDICAMENTS I- NOUVELLE DEMANDE D AUTORISATION

Plus en détail

Révision des descriptions génériques Comment monter un dossier?

Révision des descriptions génériques Comment monter un dossier? DISPOSITIFS MEDICAUX Révision des descriptions génériques Comment monter un dossier? Guide pour le dossier déposé par les fabricants/distributeurs Adopté en séance de la CEPP* le 13 juillet 2005 *CEPP

Plus en détail

Annexe 1 : les 101 propositions émises par les groupes

Annexe 1 : les 101 propositions émises par les groupes Annexe 1 : les 101 s émises par les groupes Les décideurs de Propositions 5 Rendre accessible le traitement du domicile (via le pharmacie d'officine ou le médecin traitant, le carnet, le dossier, le Conserver

Plus en détail

chaine du froid 31 janvier 2013

chaine du froid 31 janvier 2013 Médicaments et chaine du froid 31 janvier 2013 Plan 1 ère partie: les bonnes pratiques en référence au recommandations du conseil de l Ordre 2 ème partie: Expérience du centre hospitalier 2 partie: Expérience

Plus en détail

Le guide du bon usage des médicaments

Le guide du bon usage des médicaments Le guide du bon usage des médicaments Les médicaments sont là pour vous aider mais......ils ont parfois du mal à vivre ensemble. Votre médecin et votre pharmacien peuvent adapter votre traitement pour

Plus en détail

NOR/INT/E/03/00102/C Objet: Circulaire relative au référentiel des services de santé et de secours médical des services d incendie et de secours.

NOR/INT/E/03/00102/C Objet: Circulaire relative au référentiel des services de santé et de secours médical des services d incendie et de secours. DIRECTION DE LA DEFENSE ET DE LA SECURITE CIVILES Paris, le 23 octobre 2003 SOUS-DIRECTION DES SAPEURS-POMPIERS LE CONSEILLER SANTE Réf. DDSC 10/HJ/N 2003-294 H. JULIEN 01.56.04.74.12 e-mail : henri.julien@interieur.gouv.fr

Plus en détail

MON14FR01. 1. Objectif. 2. Portée. 3. Responsabilités. Gestion du produit de recherche à l étude. Pages 8. Entrée en vigueur (jj-mmm-aaaa) 03-sep-2013

MON14FR01. 1. Objectif. 2. Portée. 3. Responsabilités. Gestion du produit de recherche à l étude. Pages 8. Entrée en vigueur (jj-mmm-aaaa) 03-sep-2013 Titre Codification Gestion du produit de recherche à l étude MON14FR01 Pages 8 Entrée en vigueur (jj-mmm-aaaa) 03-sep-2013 Approbation du MON Nom et titre (Inscrire en lettres moulées) PAUL FORTIN, MD

Plus en détail

La prise en charge de votre affection de longue durée

La prise en charge de votre affection de longue durée La prise en charge de votre affection de longue durée Édition 2012 LA PRISE EN CHARGE DE VOTRE AFFECTION DE LONGUE DURÉE Sommaire Votre protocole de soins en pratique p 4 Comment êtes-vous remboursé? p

Plus en détail

Management de la qualité de la prise en charge médicamenteuse

Management de la qualité de la prise en charge médicamenteuse Management de la qualité de la prise en charge médicamenteuse Bertrice LOULIERE, coordonnateur OMEDIT ARS Aquitaine Journée Qualité et Sécurité des Soins dans les établissements de santé 30 septembre 2011

Plus en détail

DOSSIER-TYPE DE DEMANDE D AUTORISATION DE CREATION D UN SITE INTERNET DE COMMERCE ELECTRONIQUE DE MEDICAMENTS HUMAINS

DOSSIER-TYPE DE DEMANDE D AUTORISATION DE CREATION D UN SITE INTERNET DE COMMERCE ELECTRONIQUE DE MEDICAMENTS HUMAINS DOSSIER-TYPE DE DEMANDE D AUTORISATION DE CREATION D UN SITE INTERNET DE COMMERCE ELECTRONIQUE DE MEDICAMENTS HUMAINS Références juridiques : Articles L.5125-33 à L.5125-41, article L.5122-6-1 et article

Plus en détail

SECTION II RELATIVE AU PRÉLEVEUR

SECTION II RELATIVE AU PRÉLEVEUR SECTION II RELATIVE AU PRÉLEVEUR II-0 INDEX SECTION II Pages Section relative au préleveur Heures d ouvertures des laboratoires pour clients externes Requête régionale II-2 II-2 II-3 Informations requises

Plus en détail

Objet : Assurer une bonne hygiène et une bonne conservation des aliments et des médicaments nécessitant une conservation au réfrigérateur.

Objet : Assurer une bonne hygiène et une bonne conservation des aliments et des médicaments nécessitant une conservation au réfrigérateur. Référence : PT/HYG/007-A Page :Page 1 sur 7 Objet : Assurer une bonne hygiène et une bonne conservation des aliments et des médicaments nécessitant une conservation au réfrigérateur. Résumé des modifications

Plus en détail

Conduite des Essais Cliniques en Pharmacie Hospitalière Organisation du circuit du médicament

Conduite des Essais Cliniques en Pharmacie Hospitalière Organisation du circuit du médicament Conduite des Essais Cliniques en Pharmacie Hospitalière Organisation du circuit du médicament Anne Daguenel-Nguyen Pharmacien Hôpital Saint-Antoine FARC 1 PREMIERE PARTIE: Quel est le rôle du pharmacien

Plus en détail

PARTIE 5 NOTICE HYGIENE ET SECURITE

PARTIE 5 NOTICE HYGIENE ET SECURITE de en Martinik NOTICE HYGIENE ET SECURITE BUREAU VERITAS ASEM Dossier n 6078462 Révision 2 Octobre 2014 Page 1 de en Martinik SOMMAIRE 1. INTRODUCTION... 3 1.1 OBJET DE LA NOTICE... 3 1.2 CADRE REGLEMENTAIRE...

Plus en détail

Entretiens Pharmaceutiques en Oncologie : Où en sommes nous en 2014, au CHPC

Entretiens Pharmaceutiques en Oncologie : Où en sommes nous en 2014, au CHPC Entretiens Pharmaceutiques en Oncologie : Où en sommes nous en 2014, au CHPC 2éme Journée des Infirmiers de Basse-Normandie Jeudi 9 Octobre 2014 Florence BANNIE, Pharmacien CHPC, CHERBOURG Déclarations

Plus en détail

Gestion de la pharmacie et dispensation des médicaments du VIH/sida

Gestion de la pharmacie et dispensation des médicaments du VIH/sida Notes Gestion de la pharmacie et dispensation des médicaments du VIH/sida Module 6 Contexte L avènement du traitement ARV a permis de diminuer considérablement la morbidité et la mortalité de l infection

Plus en détail

Objet : Indiquer les consignes devant être observées après la survenue d un accident avec exposition au sang ou à des produits biologiques.

Objet : Indiquer les consignes devant être observées après la survenue d un accident avec exposition au sang ou à des produits biologiques. Référence : PT/CLI/001-C Page :Page 1 sur 7 Objet : Indiquer les consignes devant être observées après la survenue d un accident avec exposition au sang ou à des produits biologiques. Résumé des modifications

Plus en détail

Développement pre-clinique. Essais cliniques AMM. Critères d octroi : Qualité, Efficacité, Sécurité = Bénéfice / Risque favorable

Développement pre-clinique. Essais cliniques AMM. Critères d octroi : Qualité, Efficacité, Sécurité = Bénéfice / Risque favorable 0 Procédures d AMM Autorisations de mise sur le marché Pr Philippe Lechat Directeur de l Evaluation des Médicaments et des produits biologiques AFSSAPS 1 Développement des médicaments et Procédures d autorisations

Plus en détail

NOTICE. SARGENOR SANS SUCRE 1 g, comprimé à croquer édulcoré à la saccharine sodique et au cyclamate de sodium Aspartate d'arginine

NOTICE. SARGENOR SANS SUCRE 1 g, comprimé à croquer édulcoré à la saccharine sodique et au cyclamate de sodium Aspartate d'arginine NOTICE ANSM - Mis à jour le : 19/05/2014 Dénomination du médicament SARGENOR SANS SUCRE 1 g, comprimé à croquer édulcoré à la saccharine sodique et au cyclamate de sodium Aspartate d'arginine Encadré Veuillez

Plus en détail

Autres dispositions de la directive 2011/62/UE et points divers

Autres dispositions de la directive 2011/62/UE et points divers Autres dispositions de la directive 2011/62/UE et points divers Inspection des établissements pharmaceutiques évolution de la réglementation Virginie RIBEIRO Chef du pôle IPPLF 2 Direction de l inspection

Plus en détail

Démarche qualité autour du Circuit du Médicament

Démarche qualité autour du Circuit du Médicament Démarche qualité autour du Circuit du Médicament Dr Nathalie CONTENTIN Mme Florence BASUYAU Mr Mikaël DAOUPHARS Mme Alice SALLES Mme Marie Hélène GRONGNET Historique ; courant 2009 Multiplication des textes

Plus en détail

Code des bonnes pratiques de promotion des médicaments 1 EFPIA

Code des bonnes pratiques de promotion des médicaments 1 EFPIA CODE DES PRATIQUES DE L EFPIA Code des bonnes pratiques de promotion des médicaments 1 EFPIA Version adoptée par l EFPIA en novembre 2004 2 Traduit de la version originale adoptée en anglais 1 titre original

Plus en détail

Chantier MEAH «Organisation et Sécurisation du circuit du médicament» Expérience du Centre Médico-chirurgical de Kourou

Chantier MEAH «Organisation et Sécurisation du circuit du médicament» Expérience du Centre Médico-chirurgical de Kourou www.meah.sante.gouv.fr Chantier MEAH «Organisation et Sécurisation du circuit du médicament» Expérience du Centre Médico-chirurgical de Kourou KA Dinh-Van, N Tisserand, C Lemée, F Michel, F Alvarez, D

Plus en détail

Accréditation démarche volontaire

Accréditation démarche volontaire La Biologie médicale En marche vers l Accréditation Selon la norme ISO 15 189 Démarche des LABM à prouver d ici 2013..Et à valider pour 2016! Dr S Maach et X balavoine LBM BIOLYSS 1 Accréditation démarche

Plus en détail

DIRECTION DES SERVICES PROFESSIONNELS GESTION DES STUPÉFIANTS ET DES DROGUES CONTRÔLÉES EN PHARMACIE COMMUNAUTAIRE

DIRECTION DES SERVICES PROFESSIONNELS GESTION DES STUPÉFIANTS ET DES DROGUES CONTRÔLÉES EN PHARMACIE COMMUNAUTAIRE NUMÉRO 152 : JUIN 2005 DIRECTION DES SERVICES PROFESSIONNELS GESTION DES STUPÉFIANTS ET DES DROGUES CONTRÔLÉES EN PHARMACIE COMMUNAUTAIRE Depuis quelques années, le Bureau des substances contrôlés (BSC)

Plus en détail

Réponse du Conseil d Etat à la question écrite urgente de M. Eric Stauffer : Ritaline la vérité!

Réponse du Conseil d Etat à la question écrite urgente de M. Eric Stauffer : Ritaline la vérité! Secrétariat du Grand Conseil QUE 3-A Date de dépôt : 31 octobre 2012 Réponse du Conseil d Etat à la question écrite urgente de M. Eric Stauffer : Ritaline la vérité! Mesdames et Messieurs les députés,

Plus en détail

Référentiel Officine

Référentiel Officine Référentiel Officine Inscrire la formation dans la réalité et les besoins de la pharmacie d officine de demain - Ce référentiel décrit dans le cadre des missions et des activités du pharmacien d officine

Plus en détail

C;-onté. RENNES, le 17 janvier 2012. Le Secrétaire Général

C;-onté. RENNES, le 17 janvier 2012. Le Secrétaire Général RENNES, le 17 janvier 2012 Le Secrétaire Général à Dr Thomas TIPHINE Pharmacien (Club Utilisateurs Genois) Centre Hospitalier Départemental Les Oudairies 85925 La Roche-sur-Yon cedex 9 V/Réf : CL/TT//06

Plus en détail

Le contrat de bon usage des médicaments, produits et prestations

Le contrat de bon usage des médicaments, produits et prestations Le contrat de bon usage des médicaments, produits et prestations 1 ASPECTS RÉGLEMENTAIRES ET IMPACTS Elise Remy Pharmacien coordonnateur Aspects réglementaires 2 S inscrit dans la réforme de la T2A, accès

Plus en détail

GUIDE POUR LA MISE SUR LE MARCHÉ DE DISPOSITIFS MÉDICAUX SUR MESURE APPLIQUE AU SECTEUR DENTAIRE

GUIDE POUR LA MISE SUR LE MARCHÉ DE DISPOSITIFS MÉDICAUX SUR MESURE APPLIQUE AU SECTEUR DENTAIRE Actualisation Mai 2012 Direction de l'evaluation des Dispositifs Médicaux Département Surveillance du Marché GUIDE POUR LA MISE SUR LE MARCHÉ DE DISPOSITIFS MÉDICAUX SUR MESURE APPLIQUE AU SECTEUR DENTAIRE

Plus en détail

Protocole. [anonyme et gratuit] Avec la Région, on en parle, on agit.

Protocole. [anonyme et gratuit] Avec la Région, on en parle, on agit. Protocole [anonyme et gratuit] Avec la Région, on en parle, on agit. 1. 2. Descriptif du dispositif Le contexte... p. 4 Les objectifs... p. 5 Les bénéficiaires... p. 5 Le chéquier et les coupons... p.

Plus en détail

Expérience de Pharmacie Clinique dans le cadre des réflexions nationales sur la Sécurisation du circuit du médicament à l'hôpital

Expérience de Pharmacie Clinique dans le cadre des réflexions nationales sur la Sécurisation du circuit du médicament à l'hôpital Expérience de Pharmacie Clinique dans le cadre des réflexions nationales sur la Sécurisation du circuit du médicament à l'hôpital M. Grégory Gaudillot, Pharmacien Gérant Mme Anne Otto, Pharmacienne Fédération

Plus en détail

Ordonnance collective. Médications pour le traitement de la diarrhée pour les voyageurs Groupe santé voyage et Bleu, réseau d experts

Ordonnance collective. Médications pour le traitement de la diarrhée pour les voyageurs Groupe santé voyage et Bleu, réseau d experts Ordonnance collective Médications pour le traitement de la diarrhée pour les voyageurs en santé Ordonnance collective Médications pour le traitement de la diarrhée pour les voyageurs Groupe santé voyage

Plus en détail

Quelle est la responsabilité du cadre de santé dans un service de soins?

Quelle est la responsabilité du cadre de santé dans un service de soins? Cadre de santé (responsabilité) p. 1 Quelle est la responsabilité du cadre de santé dans un service de soins? Cadre de santé (responsabilité) Textes de référence Article L. 6146-5 du Code de la santé publique.

Plus en détail

La pharmacie hospitalière

La pharmacie hospitalière La pharmacie hospitalière Pour traiter ce sujet, nous avons laissé la plume à M. Léon Wilmotte, qui, dès les premières années, a été le pionnier de la pharmacie hospitalière sous la direction du Pr M.

Plus en détail

Assurance de qualité dans l officine

Assurance de qualité dans l officine Assurance de qualité dans l officine Nous aborderons ici les points essentiels de l assurance de la qualité qui concernent la fabrication d une préparation magistrale depuis la réception des matières premières

Plus en détail

Demande d inscription d un médicament sur la liste positive des médicaments pris en charge par l'assurance maladie au Grand Duché de Luxembourg 1

Demande d inscription d un médicament sur la liste positive des médicaments pris en charge par l'assurance maladie au Grand Duché de Luxembourg 1 UNION DES CAISSES DE MALADIE Grand-Duché de Luxembourg Adresse Postale: Boîte Postale 1023 L - 1010 LUXEMBOURG Demande d inscription d un médicament sur la liste positive des médicaments pris en charge

Plus en détail

P RESCRIPTION ELECTRONIQUE

P RESCRIPTION ELECTRONIQUE Note d Orientation Propositions concrètes CLIO Santé Janvier 2012 P RESCRIPTION ELECTRONIQUE E_PRESCRIPTION Comment déployer la prescription électronique 1. INTRODUCTION... 2 2. L ORDONNANCE PAR VOIE ELECTRONIQUE...

Plus en détail

Sensibiliser les étudiants infirmiers aux bonnes pratiques!

Sensibiliser les étudiants infirmiers aux bonnes pratiques! Session Qualité, gestion des risques, vigilance Sensibiliser les étudiants infirmiers aux bonnes pratiques!, (communication n 18) V. Villeneuve 1, E. Ledouget 2, S. Lemaître 3, S. Bréchet 2, G. Cance 2,

Plus en détail

OUVERTURE ET MISE EN PLACE

OUVERTURE ET MISE EN PLACE OUVERTURE ET MISE EN PLACE Estelle Marcault 20/01/2012 URC PARIS NORD 1 Ouverture et mise en place Trois types de visites/ réunions peuvent avoir lieu : Visite de sélection Réunion investigateur Visite

Plus en détail

Le Circuit de Distribution des Médicaments en EHPAD. «Afin que le bon médicament arrive à la bonne dose dans la bonne bouche»

Le Circuit de Distribution des Médicaments en EHPAD. «Afin que le bon médicament arrive à la bonne dose dans la bonne bouche» Le Circuit de Distribution des Médicaments en EHPAD «Afin que le bon médicament arrive à la bonne dose dans la bonne bouche» Dr JM Vétel et Mme Robert INTRODUCTION «Le Circuit de Distribution des Médicaments

Plus en détail

LES BONNES PRATIQUES D'ADMINISTRATION DES MEDICAMENTS. - Edition 2002 -

LES BONNES PRATIQUES D'ADMINISTRATION DES MEDICAMENTS. - Edition 2002 - Agence Régionale de l Hospitalisation du Centre C.R.M.D.M. LES BONNES PRATIQUES D'ADMINISTRATION DES MEDICAMENTS - Edition 2002 - PREAMBULE Le Comité Régional du Médicament et des Dispositifs Médicaux

Plus en détail

GENERIQUES EN TUNISIE

GENERIQUES EN TUNISIE GENERIQUES EN TUNISIE Situation comparaison avec biosimilaires et problèmes de substitution Pr A.TOUMI 04 novembre 2011 Loi n 2008-32 du 13 mai 2008, modifiant et complétant la loi n 73-55 du 3 Août 1973

Plus en détail

DISPENSATION ET ADMINISTRATION DES MEDICAMENTS EN EHPAD

DISPENSATION ET ADMINISTRATION DES MEDICAMENTS EN EHPAD Université PARIS V Faculté de médecine Cochin-Port Royal 24, rue du Faubourg Saint Jacques 75014 PARIS DISPENSATION ET ADMINISTRATION DES MEDICAMENTS EN EHPAD Y-a-t-il un modèle idéal et une place pour

Plus en détail

Arrêté royal du 28 mars 2014 relatif à la prévention de l incendie sur les lieux de travail (M.B. 23.4.2014)

Arrêté royal du 28 mars 2014 relatif à la prévention de l incendie sur les lieux de travail (M.B. 23.4.2014) Arrêté royal du 28 mars 2014 relatif à la prévention de l incendie sur les lieux de travail (M.B. 23.4.2014) Section première.- Champ d application et définitions Article 1 er.- Le présent arrêté s applique

Plus en détail

Organiser une permanence d accès aux soins de santé PASS

Organiser une permanence d accès aux soins de santé PASS Établissements de santé Droits et accueil des usagers Organiser une permanence d accès aux soins de santé PASS Recommandations et indicateurs Préface Faire face aux inégalités de santé qui touchent tout

Plus en détail

Suivi ADOM. Claude Boiron Oncologie Médicale

Suivi ADOM. Claude Boiron Oncologie Médicale Suivi ADOM Claude Boiron Oncologie Médicale PLAN 1. Problématiques du traitement anti cancéreux per os 2. Objectifs du suivi ADOM 3. Procédures 4. Bilan Étude observationnelle Étude médico économique Étude

Plus en détail

FICHE DE RENSEIGNEMENTS ADMINISTRATIFS ET SOCIAUX HDJ

FICHE DE RENSEIGNEMENTS ADMINISTRATIFS ET SOCIAUX HDJ FICHE DE RENSEIGNEMENTS ADMINISTRATIFS ET SOCIAUX HDJ ETAT CIVIL DU PATIENT Nom : Nom de jeune fille : Prénom : Sexe: M F Adresse : Date et lieu de Naissance : Le / / à Nationalité: Code Postal : Ville

Plus en détail

Information sur les programmes d autorisation préalable, de pharmacie désignée et de gestion des dossiers médicaux. Autorisation préalable

Information sur les programmes d autorisation préalable, de pharmacie désignée et de gestion des dossiers médicaux. Autorisation préalable Information sur les programmes d autorisation préalable, de pharmacie désignée et de gestion des dossiers médicaux La présente feuille de renseignements vise à fournir de l information sur le processus

Plus en détail

ROLES DU PHARMACIEN HOSPITALO-UNIVERSITAIRE: VISION D AVENIR

ROLES DU PHARMACIEN HOSPITALO-UNIVERSITAIRE: VISION D AVENIR ROLES DU PHARMACIEN HOSPITALO-UNIVERSITAIRE: VISION D AVENIR Dr. Pascal BONNABRY, PD Pharmacie des HUG Genève PRESSIONS D EVOLUTION Externes Situation économique Besoin de rentabilité Concurrence Législation

Plus en détail

Centre Jean PERRIN Centre de Lutte contre le Cancer d'auvergne. Informatisation de la prescription

Centre Jean PERRIN Centre de Lutte contre le Cancer d'auvergne. Informatisation de la prescription Centre Jean PERRIN Centre de Lutte contre le Cancer d'auvergne Clermont-Ferrand - France - Informatisation de la prescription J.P. Genillon Pharmacien hygiéniste Contexte (1) Bon usage des antibiotiques

Plus en détail

Application de l ingénierie des systèmes d information institutionnels au domaine financier dans le contexte des accords de Bâle II Abdelaziz KHADRAOUI Contact: abdelaziz.khadraoui@cui.unige.ch Forum International

Plus en détail

La prise en charge de votre affection de longue durée. Comment cela se passe-t-il? Quels sont les bénéfices pour vous? À quoi vous engagez-vous?

La prise en charge de votre affection de longue durée. Comment cela se passe-t-il? Quels sont les bénéfices pour vous? À quoi vous engagez-vous? La prise en charge de votre affection de longue durée Comment cela se passe-t-il? Quels sont les bénéfices pour vous? À quoi vous engagez-vous? Sommaire Edito Votre prise en charge à 100 % Comment cela

Plus en détail

Conseils pour réaliser un tableau de sortie

Conseils pour réaliser un tableau de sortie Conseils pour réaliser un tableau de sortie Ne pas oublier d adapter le langage au patient ou à l institution! Attention au langage trop scientifique ; mais rester cependant clair et précis ; faire passer

Plus en détail