Psoriasis (123) Professeur Philippe Berbis Mars 2005

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Psoriasis (123) Professeur Philippe Berbis Mars 2005"

Transcription

1 Psoriasis (123) Professeur Philippe Berbis Mars Introduction Le psoriasis est une dermatose fréquente, touchant en France environ 2% de la population. Il s'agit d'une dermatose chronique, évoluant par poussées. La physiopathogénie est encore mal connue. Un facteur génétique est très probablement impliqué, mais encore mal défini. Le psoriasis est caractérisé par un trouble de l'homéostasie épidermique (hyperprolifération kératinocytaire, troubles de la différenciation) ainsi que par des phénomènes inflammatoires dermo-épidermiques complexes. 2. Diagnostic Positif 2.1. Forme Habituelle (psoriasis dit "vulgaire") 2.2. Aspects cliniques Lésion élémentaire Erythémato-squameuse Bien limitée Arrondie, ovalaire ou polycyclique. La couche squameuse superficielle est blanchâtre, terne, d'épaisseur inégale. Elle recouvre plus ou moins complètement l'érythème sous-jacent. Le grattage méthodique des squames entraîne de manière caractéristique un blanchiment (signe de la "bougie"). L'érythème sous-jacent a une couleur variant du rose au rouge vif. Le psoriasis n'est classiquement pas prurigineux. Un prurit peut cependant parfois s'observer dans certains contextes psychologiques ou en cas d'eczématisation Dimension des lésions Selon la taille des lésions on parlera de : Psoriasis en points ( punctata ) Psoriasis en gouttes ( guttata ) Psoriasis nummulaire ( quelques cm) Psoriasis en plaques (plusieurs cm) Topographie Topographies habituelles Les zones "bastions" sont constituées par les régions du tégument exposées au frottement : coudes, genoux, région lombo-sacrée, bords cubitaux des avant-bras, régions pré-tibiales. Le phénomène de Köbner est l'expression de lésions psoriasiques sur des traumatismes cutanés (stries de grattage, cicatrices, zones de vaccination.) DCEM 2 Module 8 1

2 L'atteinte du cuir chevelu est fréquente, et se manifeste généralement par des plaques circonscrites, très squameuses. Les cheveux traversent ces squames sans être cassés ( à la différence des teignes mycosiques ) : le psoriasis n'est pas alopéciant. A la lisière du cuir chevelu, les lésions sont souvent inflammatoires, érythémato-squameuses, débordant plus ou moins sur le front, en couronne. Dans certains cas, l'ensemble du cuir chevelu est atteint, formant un véritable casque psoriasique. L'atteinte des ongles est également classique et peut se manifester de façon diverse : dépressions cupuliformes (ongles "en dés à coudre"), onycholyse avec décollement distal, hyperkératose sous-unguéale, leuconychie, péri-onyxis rouge et squameux Autres localisations Atteinte des plis (psoriasis dit "inversé") : inter-fessier, axillaires, sous mammaires, ombilical, inter -orteils, inguinaux, rétro-auriculaires. Elle se présente généralement comme un intertrigo bien limité, rouge vif, lisse, brillant, parfois macéré. Atteinte du visage : rare chez l adulte, parfois difficile à différencier avec une dermatite séborrhéique. L'atteinte du conduit auditif externe est classique. Atteinte palmo-plantaire : elle peut prendre plusieurs aspects : taches érythématosquameuses bien limitées, kératodermie (carapace kératosique parfois fissuraire), pulpite sèche. Atteinte muqueuse : rare, elle peut s'exprimer par des aspects de langue géographique ou au niveau génital par des taches érythémateuses, non squameuses. En cas d'atteinte de l'ensemble du tégument, on parlera de psoriasis universalis, à distinguer de l'érythrodermie (Cf infra) 2.3. Aspects anatomo-pathologiques La pratique d'une biopsie n'est généralement pas nécessaire pour établir le diagnostic de psoriasis, souvent évident cliniquement. Lorsqu'un examen anatomopathologique est demandé, l'aspect associe au niveau épidermique. une hyperkératose parakératosique une acanthose épidermique la présence de micro-abcès à polynucléaires (dits de Munro-Sabouraud) un allongement des papilles dermiques avec de véritables crêtes épidermiques élargies en "battant de cloche" à leur extrémité inférieure. Au sein du derme, on note un infiltrat lymphocytaire T CD4+ en phase aiguë. 3. Formes Cliniques 3.1. Psoriasis pustuleux Psoriasis pustuleux localisé Le plus souvent palmo-plantaire, il s'exprime par des pustules jaunâtres, évoluant par poussées, sur un fond érythémateux. Le retentissement fonctionnel est souvent important. Un forme particulière est constituée par l'acrodermatite pustuleuse de Hallopeau ( atteinte pustuleuse chronique de l'extrémité d'un doigt, s'étendant progressivement sans tendance spontanée à la guérison ). DCEM 2 Module 8 2

3 Psoriasis pustuleux généralisé Dans la forme généralisée ( type von Zumbusch ) le tableau est grave, préoccupant et peut mettre en jeu le pronostic vital sur des terrains fragilisés. Le pronostic a été transformé par les rétinoïdes (cf infra) Circonstances déclenchantes : Elles sont principalement médicamenteuses (sevrage brutal d'une corticothérapie générale, à éviter formellement, sauf nécessité absolue, au cours du psoriasis), salicylés Aspects cliniques : Début brutal Fièvre élevée (40 C) Altération de l'état général. Erythème généralisé, parfois oedémateux, se recouvrant rapidement de centaines de pustules superficielles, non folliculaires, blanc laiteux, confluentes (lacs pustuleux). Evolution par poussées successives. Arthralgies Evolution spontanée en quelques jours vers une desquamation scarlatiniforme, en larges lambeaux, avec constitution d'un tableau d'érythrodermie érythématosquameuse. Aspects biologiques : Hyperleucocytose franche à polynucléaires neutrophiles. Syndrome inflammatoire net Hypocalcémie Prélèvements bactériologiques et hémocultures négatives ( l'aspect pustuleux traduit l'expression "caricaturale" du psoriasis (cf aspects anatomopathologiques supra) et non une surinfection). D'autres formes cliniques sont parfois observées, moins spectaculaires : psoriasis pustuleux généralisé annulaire, psoriasis pustuleux "régional" Erythordermie psoriasique L'ensemble du tégument devient brutalement érythémato-oedémateux, puis squameux (desquamation abondante). Il n'y a pas (ou très peu) d'intervalles de peau saine. L'état général est altéré (fièvre, asthénie). Des complications peuvent survenir : surinfection, troubles de la thermorégulation, troubles hydro-électrolytiques et protéiques. L'érythrodermie psoriasique est souvent la conséquence de facteurs thérapeutiques (corticothérapie générale, béta-bloquants, sels de lithium, sels d'or plus rarement) Arthropathie psoriasique 20% environ des psoriasiques développent une arthropathie, qui peut précéder (rarement) l'expression cutanée. On distingue 3 tableaux cliniques : Mono ou oligoarthrite pouvant toucher n'importe quelle articulation. Polyarthrite pouvant présenter des aspects communs avec la Polyarthrite Rhumatoïde (PR). Le Waaler Rose et le Latex sont négatifs et l'atteinte touche préférentiellement les inter-phalangiennes distales (proximales au cours de la PR). DCEM 2 Module 8 3

4 Atteinte axiale, adoptant une symptomatologie proche de la spondylarthrite ankylosante (sacro-iléite + atteinte vertébrale). L'association avec l'antigène HLA B27 est fréquente dans cette forme Psoriasis de l'enfant Chez le nourrisson, le psoriasis touche volontiers la région des couches. Chez l'enfant, le psoriasis aigu, en gouttes, succède volontiers à une infection rhinopharyngée streptococcique. L'atteinte du visage est moins rare que chez l'adulte. Les formes graves (psoriasis pustuleux généralisé, érythrodermie, arthropathie) sont possibles mais très rares Psoriasis et infection par le VIH le psoriasis peut s'observer au cours de l'infection par le VIH. L'aspect est en règle plus sévère, la résistance au traitement plus importante. 4. Evolution 4.1. Age de début Le psoriasis peut débuter à tout âge, les pics de fréquence étant l'adolescence et l'âge adulte jeune. Des débuts précoces s'observent volontiers dans les formes familiales Profil évolutif Il s'agit d'une dermatose chronique, dont l'expression peut persister toute la vie. L'évolution est caractérisée par des poussées de fréquence variable. Parmi les facteurs déclenchants, il faut retenir. Les facteurs psychologiques (stress) Les facteurs médicamenteux : béta-bloquants, sels de lithium, anti-paludéens de synthèse, Interferon Alpha, parfois anti-inflammatoires non stéroïdiens (liste non exhaustive). Les facteurs climatiques (le psoriasis s'améliore spontanément au cours des saisons ensoleillées). Les facteurs infectieux (infection streptococcique ORL chez l'enfant). Il est important de considérer, dans la prise en charge, l'importance du retentissement du psoriasis sur la qualité de vie du patient Complications En dehors des formes graves, des complications peuvent émailler l'évolution du psoriasis : Surinfection (bactérienne rare, plus fréquente (plis) par Candida albicans). Eczématisation : survenue d'un suintement, d'un prurit intense (rechercher une sensibilisation à un topique médicamenteux). DCEM 2 Module 8 4

5 5. Diagnostic Différentiel 5.1. Dans les formes habituelles L'aspect clinique est souvent très évocateur. On pourra discuter dans certaines formes moins typiques : Une syphilis secondaire (TPHA et VDRL très positifs) Un Pityriasis rosé de Gibert (caractère éruptif, plus finement squameux, et surtout transitoire : guérison spontanée en 6 semaines). Une dermatite séborrhéique faite de squames plus grasses et touchant préférentiellement les zones riches en glandes sébacées (région médio-faciale et médio-thoracique, cuir chevelu). Un parapsoriasis en gouttes, ou en plaques ( pouvant être l'expression précoce d'un lymphome cutané : importance de la biopsie dans les formes atypiques ) Dans les formes particulières Psoriasis des plis : diagnostic différentiel avec un intertrigo mycosique ou bactérien. Psoriasis palmo-plantaire : diagnostic différentiel avec des kératodermies palmoplantaires d'autre origine (eczéma, lichen, paranéoplasiques). Erythrodermie : diagnostic différentiel avec une toxidermie, un lymphome cutané (syndrome de Sézary). Psoriasis pustuleux généralisé : diagnostic différentiel avec une pustulose exanthématique aiguë généralisée (forme particulière de toxidermie médicamenteuse). Rhumatisme psoriasique : diagnostic différentiel avec la Polyarthrite Rhumatoïde dans les formes périphériques et avec la Spondylarthrite ankylosante dans la forme axiale. 6. Traitement 6.1. Règles générales Aucun traitement ne permet une guérison complète de la dermatose. Notion de «capital thérapeutique» à gérer souvent sur le long terme. Nécessité d une bonne relation médecin-malade. Prise en compte impérative, quelle que soit l étendue des lésions, du retentissement sur la qualité de vie. Prise en compte des effets secondaires potentiels à court et à long terme des traitements ( information du patient ). Nécessité d un soutien (ou d une prise en charge) psychologique Moyens thérapeutiques Thérapeutiques locales Dermocorticoïdes leur efficacité est liée à leurs propriétés inflammatoires et cytostatiques. Formes galéniques : pommades (lésions sèches), crèmes (plis), lotions (cuir chevelu). Règles d utilisation : o Optimisation de l efficacité par l occlusion (pénétration accrue) o Une seule application par jour suffisante dans la plupart des cas (effet réservoir de la couche cornée). DCEM 2 Module 8 5

6 o Dès amélioration significative : espacement progressif (risque d effet rebond en cas de sevrage brutal). o Eviter les traitements prolongés o risque d épuisement pharmacologique (tachyphylaxie). o risque d effets secondaires locaux (atrophie cutanée, rôle pro-infectieux) voire systémiques (hypercortiscisme iatrogène, freinage de l axe hypothalamohypophyso-surrénalien) en cas d application étendue à une grande surface, sous occlusion (nourrisson surtout). o Eviter les dermocorticoïdes fluorés chez l enfant et sur le visage (risque accru d effets secondaires). o Contrôle strict du nombre de tubes utilisés. Contre-indication en cas de surinfection Dérivés de synthèse de la vitamine D Rationnel : action anti-proliférative et différenciante de la vitamine D3 sur le kératinocyte. Molécules disponibles : o calcipotriol (Daivonex ) : crème, pommade, lotion o tacalcitol(apsor ): pommade Conduite du traitement : o 2 applications par jour (calcipotriol), 1 application par jour ( tacalcitol) o Efficacité manifeste à 6 semaines chez les répondeurs. Par rapport aux dermocorticoïdes : o efficacité globalement comparable, bien que moins rapidement obtenue. o pas d effet secondaire atrophiant, ni de tachyphylaxie o irritation cutanée parfois. Contre indication : hypercalcémies, grossesse. Association possible avec les dermocorticoïdes Autres thérapeutiques locales Acide salicylique Il s agit d une molécule kératolytique qui peut être utile, utilisée dans un excipient gras (vaseline), pour décaper des lésions très squameuses en préalable d un traitement par dermocorticoïdes ou dérivés de la vitamine D. Règles d utilisation : Jamais de traitement prolongé. Arrêt dès le décapage obtenu. Eviter chez l enfant (risque d intoxication salicylée par passage transcutané). Ne pas dépasser la concentration de 3 % (5 % en cas d utilisation très limitée (paumes, plantes) Tazarotène (Zorac ) Il s agit d un nouveau rétinoïde (Cf infra) topique dont l utilisation est réservée à des psoriasis très limités (< à 10 % de la surface corporelle). Un effet irritant peut être observé Photothérapie L action bénéfique du soleil sur l évolution du psoriasis a servi de base à l utilisation des ultra-violets (UV) en thérapeutique. DCEM 2 Module 8 6

7 Faculté de Médecine de Marseille Modalités PUVAthérapie : association d un psoralène photosensibilisant (8 méthoxy psoralène (Meladinine ) ou 5 methoxy psoralène (Psoraderm ) et d une irradiation UVA ( nm). Modalités pratiques : administration per os du psoralène 2 heures avant l irradiation 3 séances par semaine. Dosimétrie UVA précise fonction du phototype. Possibilité d utiliser le psoralène en bain (Balnéo-PUVA). Résultats : rémission dans environ 80 % des cas après 20 à 30 séances. Photothérapie UVB à spectre étroit (TL 01 : nm) ne nécessitant pas la prise de psoralène préalable. Efficacité comparable à la PUVAthérapie Effets secondaires A court terme, les risques sont essentiellement un érythème plus ou moins intense (surdosage, prise concomitante de médicaments photosensibilisants (contre-indiqués) A long terme, les UV sont responsables d un vieillissement prématuré du tégument et favorisent surtout la survenue de cancers cutanés (carcinomes, mélanomes). La photothérapie : est contre-indiquée en cas d antécédent de cancer cutané est à éviter de principe chez l enfant nécessite un compte minutieux de la dosimétrie (ne pas dépasser un total de 1500 joules/cm 2 d UVA en doses cumulatives). Nécessite une surveillance prolongée du tégument des patients traités. Est contre-indiquée chez la femme enceinte. Enfin, un examen ophtalmologique normal sera exigé avant de débuter une PUVAthérapie (risque de cataracte) Rétinoïdes par voie générale (acitrétine : Soriatane ) Il s agit d un dérivé de synthèse de la vitamine A. Cette vitamine est connue pour ses propriétés anti-prolifératives et différenciantes sur les épithéliums pathologiques. Modalités d utilisation : administration per os, en une prise quotidienne, à la posologie moyenne de 35 mg/jour chez l adulte. Indications préférentielles : psoriasis pustuleux (blanchiments très fréquents en quelques semaines), psoriasis érythrodermique, kératodermies palmoplantaires invalidantes. Au cours des psoriasis en plaques étendues, l acitrétine entraîne rarement un blanchiment en monothérapie (peu d efficacité sur la composante érythémateuse) et nécessite l association à un traitement topique (dermocorticoïdes, dérivé de la vitamine D) ou à la photothérapie. Effets secondaires : le principal est la tératogénicité faisant contre-indiquer l acitrétine chez la femme enceinte et rendant impératif une contraception efficace chez la femme en âge de procréer 1 mois au moins avant le début du traitement, pendant toute la durée du traitement et pendant une période de 2 ans après l arrêt du traitement (compte tenu des données pharmacocinétiques). Autres effets secondaires : Cliniques : chéïlite, sécheresse cutanéo-muqueuse, desquamation, chute capillaire, prurit. DCEM 2 Module 8 7

8 Biologiques : hyperlipidémies, élévations des transaminases, rendant nécessaire une surveillance régulière de ces paramètres sous traitement. L utilisation de l acitrétine chez l enfant rend nécessaire une surveillance attentive des paramètres de la croissance et du développement osseux. Contre-indications : Grossesse, femme en âge de procréer n ayant pas de moyen de contraception efficace, anomalies du bilan hépatique, du bilan lipidique Methotrexate Rationnel : effet anti-mitotique et immunosuppresseur. Posologie : 10 à 25 mg par semaine, à atteindre progressivement, soit en une injection musculaire, soit par voie orale (dose répartie en 3 prises à 12 heures d intervalle). Surveillance régulière hématologique (risque de cytopénie), hépatologique et pulmonaire (risque de fibrose) indispensable. L administration au long cours de méthotrexate peut favoriser le développement d une fibrose hépatique. Une ponction biopsie hépatique avec analyse anatomopathologique est nécessaire après une dose cumulée d 1.5 grammes. Nombreuses interactions médicamenteuses L efficacité du méthotrexate est souvent spectaculaire dans les formes graves de psoriasis. Compte tenu de ses nombreux effets secondaires potentiels, ce traitement doit être considéré comme une thérapeutique d exception, réservée à l adulte, pour des formes cutanées et /ou articulaires sévères, évolutives et résistantes aux thérapeutiques plus classiques. Les principales contre-indications du méthotrexate sont les anomalies de l hémogramme, les anomalies du bilan hépatique, l insuffisance rénale, l existence d une infection évolutive, des antécédents néoplasiques Cyclosporine ( Neoral ) Rationnel : propriétés immunosuppressives Efficacité dans les formes les plus sévères en 4 à 6 semaines. Posologie : débuter à 2.5 mg/kg/j, en deux prises par jour, puis adapter en fonction de l efficacité ( maximum : 5 mg/kg/j). Effets secondaires : néphotoxicité d autant plus fréquente que le traitement est prolongé, Hypertension artérielle. Surveillance régulière impérative : TA, créatininémie, bilan hépatique. La cyclosporine est contre-indiquée en cas d HTA non traitée, d anomalies du bilan rénal, d antécédent de néoplasie, d infection évolutive ; A plus long terme : rôle favorisant évoqué dans la survenue de lymphomes ou de carcinomes. Comme le méthotrexate, la cyclosporine est un traitement d exception, destiné à «passer un cap difficile «, pendant quelques semaines, et ne peut en aucun cas constituer un traitement de fond compte-tenu des effets secondaires ( retour à un traitement plus classique dès amélioration) Indications Elles dépendent : de la gravité du psoriasis, du retentissement sur la qualité de vie du patient, des contre-indications éventuelles, des antécédents du patient Formes peu étendues : Traitement topique après décapage des lésions en cas de squames importantes. DCEM 2 Module 8 8

9 Dérivés de la Vitamine D en première intention Dermocorticoïdes si échec ou en cas d aspect très inflammatoire ou eczématisé Formes éythémato-squameuses étendues : Photothérapie, ou Association acitrétine photothérapie, ou acitrétine traitement topique, ou photothérapie traitement topique. Méthotrexate ou cyclosporine en troisième intention seulement, après échec des traitements classiques cités ci-dessus. indication de l acitrétine Psoriasis pustuleux : Erythrodermie psoriasique : Selon les cas : acitrétine, ou méthotrexate ou cyclosporine acitrétine Kératodermie palmo-plantaire invalidante : Rhumatisme psoriasique invalidant : méthotrexate ou cyclosporine Quelle que soit l option thérapeutique choisie, la prise en compte du retentissement psychologique doit être mise en œuvre tout au long du suivi. DCEM 2 Module 8 9

Psoriasis. Pr Alain Dupuy. Service de Dermatologie CHU Rennes

Psoriasis. Pr Alain Dupuy. Service de Dermatologie CHU Rennes Psoriasis Pr Alain Dupuy Service de Dermatologie CHU Rennes Avertissement Ces diapositives sont un support à un cours oral. Elles ne sont pas conçues pour se suffire à elles-mêmes Les photographies sont

Plus en détail

Module transdisciplinaire 8 : Immunopathologie. Réactions inflammatoires

Module transdisciplinaire 8 : Immunopathologie. Réactions inflammatoires Enseignement National Classant Module transdisciplinaire 8 : Immunopathologie. Réactions inflammatoires Psoriasis J.-J. GUILHOU (Montpellier), L. DUBERTRET (Paris, St Louis), B. CRICKX (Paris, Bichat),

Plus en détail

PSORIASIS. Le psoriasis est une dermatose érythémato-squameuse d'évolution chronique qui atteint environ 2 % de la population.

PSORIASIS. Le psoriasis est une dermatose érythémato-squameuse d'évolution chronique qui atteint environ 2 % de la population. Page 1 sur 8 PSORIASIS Le psoriasis est une dermatose érythémato-squameuse d'évolution chronique qui atteint environ 2 % de la population. 1. DIAGNOSTIC POSITIF 1.1. DANS LES FORMES HABITUELLES 1.1.1.

Plus en détail

Item n o 123 : Psoriasis

Item n o 123 : Psoriasis Enseignement National Classant Module transdisciplinaire 8 : Immunopathologie. Réaction inflammatoire Item n o 123 : Psoriasis MISE A JOUR Objectifs Diagnostiquer un psoriasis. Argumenter l attitude thérapeutique

Plus en détail

Introduction. Cours APEPPU Psoriasis. Clinique. Pathologie fréquente : 2 % population générale Cause inconnue Facteurs étiologiques

Introduction. Cours APEPPU Psoriasis. Clinique. Pathologie fréquente : 2 % population générale Cause inconnue Facteurs étiologiques Introduction Cours APEPPU Psoriasis Dr Cécile Perrigouard Dermatologie, Hôpital Civil de Strasbourg Pathologie fréquente : 2 % population générale Cause inconnue Facteurs étiologiques Médicamenteux Prédisposition

Plus en détail

Psoriasis chez l enfant. u Dr. Daphné Delplace u Service de Dermatologie CHU St-Pierre/Brugmann/HUDERF

Psoriasis chez l enfant. u Dr. Daphné Delplace u Service de Dermatologie CHU St-Pierre/Brugmann/HUDERF Psoriasis chez l enfant u Dr. Daphné Delplace u Service de Dermatologie CHU St-Pierre/Brugmann/HUDERF Psoriasis chez l enfant Page 2 u Epidémiologie u Physiopathologie u Présentations Cliniques u Traitements

Plus en détail

Le psoriasis (123) Professeur Jean-Claude BEANI Octobre 2003

Le psoriasis (123) Professeur Jean-Claude BEANI Octobre 2003 Le psoriasis (123) Professeur Jean-Claude BEANI Octobre 2003 Pré-requis : QCM (bonne réponse) Le psoriasis est : A - une dermatose érythémato-squameuse B - Fréquente C - Pouvant être traité par les bêta-bloquants

Plus en détail

Item 123 : Psoriasis

Item 123 : Psoriasis Item 123 : Psoriasis Collège National des Enseignants de Dermatologie Date de création du document 2010-2011 Table des matières OBJECTIFS... 4 I Diagnostic... 6 I.1 Forme commune de psoriasis... 6 I.1.1

Plus en détail

Psoriasis. Le psoriasis est une dermatose érythematosquameuse chronique évoluant par poussées.

Psoriasis. Le psoriasis est une dermatose érythematosquameuse chronique évoluant par poussées. Psoriasis Comment reconnaître le psoriasis? Le psoriasis est une dermatose érythematosquameuse chronique évoluant par poussées. La lésion élémentaire est une plaque érythematosquameuse arrondie ou ovalaire,

Plus en détail

Définition. Physio-Pathologie. épidémiologie. Phénomène de Koebner

Définition. Physio-Pathologie. épidémiologie. Phénomène de Koebner Définition Le Psoriasis est une dermatose érythémato-squameuse chronique Formes cliniques et traitement épidémiologie Physio-Pathologie 1.5 a 6.5% Ratio homme : femme = 1:1 Association statistique Psoriasis

Plus en détail

Objectifs pédagogiques. Diagnostiquer un psoriasis. Argumenter l attitude thérapeutique et planifier le suivi du patient.

Objectifs pédagogiques. Diagnostiquer un psoriasis. Argumenter l attitude thérapeutique et planifier le suivi du patient. 17 Item 123 Psoriasis Objectifs pédagogiques Diagnostiquer un psoriasis. Argumenter l attitude thérapeutique et planifier le suivi du patient. Points clés Le psoriasis est une dermatose érythémato-squameuse

Plus en détail

Item 123 Psoriasis CEDEF 1,2. I. MODULES TRANSDISCIPLINAIRES Module 8 : Immunopathologie, réaction inflammatoire. Objectifs pédagogiques

Item 123 Psoriasis CEDEF 1,2. I. MODULES TRANSDISCIPLINAIRES Module 8 : Immunopathologie, réaction inflammatoire. Objectifs pédagogiques Annales de dermatologie et de vénéréologie (2012) 139, A112 A120 Disponible en ligne sur www.sciencedirect.com I. MODULES TRANSDISCIPLINAIRES Module 8 : Immunopathologie, réaction inflammatoire Item 123

Plus en détail

Le Psoriasis : le point de vue du dermatologue

Le Psoriasis : le point de vue du dermatologue Le Psoriasis : le point de vue du dermatologue Nathalie Quiles Tsimaratos Service de Dermatologie Hôpital Saint Joseph Marseille Les formes cliniques cutanées En plaques : dermatose érythématosquameuse

Plus en détail

page: 204 alphabétique Chapitre 10: Psoriasis image causes lésions élémentaires recherche contenu imprimer dernière page vue précédente suivante

page: 204 alphabétique Chapitre 10: Psoriasis image causes lésions élémentaires recherche contenu imprimer dernière page vue précédente suivante Chapitre 10: Psoriasis page: 204 Psoriasis Aspects cliniques page: 205 10.1 Aspects cliniques Psoriasis vulgaire Forme érythémateuse Psoriasis très extensif. Grands placards confluents, essentiellement

Plus en détail

Le psoriasis est une maladie qui touche environ 2 à 3 % de la population et qui se

Le psoriasis est une maladie qui touche environ 2 à 3 % de la population et qui se Le psoriasis est une maladie fréquente Le psoriasis est une maladie qui touche environ 2 à 3 % de la population et qui se traduit le plus souvent par des plaques rouges sur la peau, légèrement surélevées

Plus en détail

Psoriasis. Dr Franck Delesalle. CHRU Lille

Psoriasis. Dr Franck Delesalle. CHRU Lille Psoriasis Nouvelles thérapeutiques Dr Franck Delesalle Clinique i Dermatologique CHRU Lille Traitements locaux Thérapeutiques usuelles Émollients, Eucérin, Psoriane, Kératolytiques urée 10 % Eucérin, Ac

Plus en détail

Ministère de l Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Technologie Université Virtuelle de Tunis

Ministère de l Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Technologie Université Virtuelle de Tunis Ministère de l Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Technologie Université Virtuelle de Tunis! " Ce produit pédagogique numérisé est la propriété exclusive de l'uvt. Il est strictement

Plus en détail

DERMATOSES ECZEMATIFORMES LICHENOIDES ET ERYTHEMATO-SQUAMEUSES

DERMATOSES ECZEMATIFORMES LICHENOIDES ET ERYTHEMATO-SQUAMEUSES DERMATOSES ECZEMATIFORMES LICHENOIDES ET ERYTHEMATO-SQUAMEUSES I ECZEMA ET LESIONS ECZEMATIFORMES II LICHEN PLAN III LICHEN SCLERO-ATROPHIQUE IV MALADIE LUPIQUE V PSORIASIS VI AUTRES Parapsoriasis Kératodermies

Plus en détail

PATHOLOGIES DE LA PEAU CHEZ. Joëlle OTZ

PATHOLOGIES DE LA PEAU CHEZ. Joëlle OTZ PATHOLOGIES DE LA PEAU CHEZ Joëlle OTZ SOMMAIRE Introduction Examen dermatologique Cas cliniques INTRODUCTION médecine générale est telle que seules les plus fréquente seront traitées dans ce diaporama

Plus en détail

Ministère de l Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Technologie Université Virtuelle de Tunis

Ministère de l Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Technologie Université Virtuelle de Tunis Ministère de l Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Technologie Université Virtuelle de Tunis Ce produit pédagogique numérisé est la propriété exclusive de l'uvt. Il est strictement

Plus en détail

Unité d enseignement 4 : Perception/système nerveux/revêtement cutané

Unité d enseignement 4 : Perception/système nerveux/revêtement cutané Énoncés Unité d enseignement 4 : Perception/système nerveux/revêtement cutané N 109 Dermatoses faciales : acné, rosacée, dermatite séborrhéique Diagnostiquer l acné, la rosacée, la dermatite séborrhéique.

Plus en détail

Le psoriasis est une affection chronique fréquente atteignant

Le psoriasis est une affection chronique fréquente atteignant images Retrouvez toutes les images illustrant ce texte, et bien d autres encore, en haute définition dans la photothèque «Psoriasis» sur www.larevuedupraticien.fr Item 114 PSORIASIS Pr Marie Beylot-Barry

Plus en détail

Item 232 : Dermatoses faciales : Dermatite séborrhéique

Item 232 : Dermatoses faciales : Dermatite séborrhéique Item 232 : Dermatoses faciales : Dermatite séborrhéique Collège National des Enseignants de Dermatologie Date de création du document 2010-2011 Table des matières OBJECTIFS... 3 I Diagnostic positif...

Plus en détail

Quoi de neuf dans la prise en charge du psoriasis?

Quoi de neuf dans la prise en charge du psoriasis? Quoi de neuf dans la prise en charge du psoriasis? Nathalie QUILES TSIMARATOS Service de Dermatologie Hôpital Saint Joseph Marseille Ce que nous savons Le psoriasis Affection dermatologique très fréquente,

Plus en détail

EPU95 Montmorency Médecine Interne Mise à jour du 13 Mai 2007*

EPU95 Montmorency Médecine Interne Mise à jour du 13 Mai 2007* EPU95 Montmorency Médecine Interne Mise à jour du 13 Mai 2007* PSORIASIS Dr M. Sigal Chef de service de Dermatologie (Hôpital d'argenteuil) Séance du 8 juin 2000 1. INTRODUCTION 1.1. La physiopathologie

Plus en détail

Examen National Classant

Examen National Classant Examen National Classant Module transdisciplinaire 7 : Santé et environnement, maladies transmissibles MISE A JOUR Infections à dermatophytes de la peau glabre, des plis et des phanères Item n o 87 : Infections

Plus en détail

Ministère de l Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Technologie Université Virtuelle de Tunis

Ministère de l Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Technologie Université Virtuelle de Tunis Ministère de l Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Technologie Université Virtuelle de Tunis!"# $ Ce produit pédagogique numérisé est la propriété exclusive de l'uvt. Il est strictement

Plus en détail

Traitements topiques. Utiliser conformément aux instructions figurant sur l emballage. Aident à éliminer les squames. Soulagent les démangeaisons.

Traitements topiques. Utiliser conformément aux instructions figurant sur l emballage. Aident à éliminer les squames. Soulagent les démangeaisons. SANS ORDONNANCE Solutions pour le bain et la douche : Huiles Farine d avoine Sels d Epsom Sels de al Mer Morte Utiliser conformément aux instructions figurant sur l emballage. Aident à éliminer les squames.

Plus en détail

Avis 8 18 Décembre 2012

Avis 8 18 Décembre 2012 Assurance Maladie Obligatoire Commission de la Transparence des médicaments Avis 8 18 Décembre 2012 Titre I : Nom du médicament, DCI, forme pharmaceutique, dosage, présentation ENBREL (DCI : Etanercept

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DU PSORIASIS EN PLAQUES

PRISE EN CHARGE DU PSORIASIS EN PLAQUES 6-2006 - frans- 08-06-2006 09:41 Pagina 1 PRISE EN CHARGE DU PSORIASIS EN PLAQUES Le psoriasis en plaques est la forme la plus fréquente de psoriasis. Dans les formes légères à modérées, un traitement

Plus en détail

PSORIASIS : LES NOUVEAUTÉS. Dr E Begon Dermatologue (Hôpital de Pontoise) Séance du 14 décembre 2013

PSORIASIS : LES NOUVEAUTÉS. Dr E Begon Dermatologue (Hôpital de Pontoise) Séance du 14 décembre 2013 EPU-95 Montmorency Formation Médicale Continue du Val d'oise - Agrément provisoire DPC ASSOCIATION AMICALE D ENSEIGNEMENT POST UNIVERSITAIRE DE LA RÉGION DE MONTMORENCY Siège social : 1 rue Jean Moulin

Plus en détail

Orientations diagnostiques devant un érythème (314) Professeur Jean-Claude BEANI Avril 2004 (Mise à jour juin 2005)

Orientations diagnostiques devant un érythème (314) Professeur Jean-Claude BEANI Avril 2004 (Mise à jour juin 2005) Orientations diagnostiques devant un érythème (314) Professeur Jean-Claude BEANI Avril 2004 (Mise à jour juin 2005) Pré-Requis : Lésions élémentaires en dermatologie. Résumé : L'érythème est une rougeur

Plus en détail

18 ème de la STPI. B Fazaa Service de Dermatologie Hôpital Charles Nicolle

18 ème de la STPI. B Fazaa Service de Dermatologie Hôpital Charles Nicolle 18 ème Congrès National de la STPI Les Pityrosporoses B Fazaa Service de Dermatologie Hôpital Charles Nicolle Définition Mycoses superficielles à Malassezia (Pityrosporon ovale) Levures lipophiles commensales

Plus en détail

L érythème fessier du nourrisson

L érythème fessier du nourrisson L érythème fessier du nourrisson Problématique : Comment traiter un érythème fessier? Comment faire la différence entre un érythème fessier? -dermite irritative -candidosique Quels traitements? Mots Clefs

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 10 mai 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 10 mai 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 10 mai 2006 METOJECT 10 mg/ml, solution injectable en seringue pré-remplie 1 seringue pré-remplie en verre de 0,75 ml avec aiguille : 371 754-3 1 seringue pré- remplie

Plus en détail

Vous pouvez les photocopier à loisir ou les télécharger sur le site de la Société Française de Dermatologie (www.sfdermato.net) au format PDF.

Vous pouvez les photocopier à loisir ou les télécharger sur le site de la Société Française de Dermatologie (www.sfdermato.net) au format PDF. PHOTODERMATOL OGIE Cher(e) ami(e), La Société Française de Dermatologie travaille conjointement avec divers groupes et sociétés thématiques pour mettre au point des fiches d information aux patients. Vous

Plus en détail

Item 87 : Infections cutanéomuqueuses. mycosiques : Infections à dermatophytes de la peau glabre, des plis et des phanères

Item 87 : Infections cutanéomuqueuses. mycosiques : Infections à dermatophytes de la peau glabre, des plis et des phanères Item 87 : Infections cutanéomuqueuses bactériennes et mycosiques : Infections à dermatophytes de la peau glabre, des plis et des phanères Collège National des Enseignants de Dermatologie Date de création

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 14 mars 2007

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 14 mars 2007 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 14 mars 2007 METOJECT 10 mg/ml, solution injectable en seringue pré-remplie 1 seringue pré-remplie en verre de 0,75 ml avec aiguille : 371 754-3 1 seringue pré- remplie

Plus en détail

I. Dermatite (ou eczéma)

I. Dermatite (ou eczéma) I. Dermatite (ou eczéma) 1. Dermatite atopique Définition : lésion chronique prurigineuse. Epidémiologie : forte prédisposition génétique souvent associée à l asthme ou la rhinite petite enfance dans 60

Plus en détail

Renseignements posologiques. Taro-Clobetasol

Renseignements posologiques. Taro-Clobetasol Renseignements posologiques Taro-Clobetasol Pr Propionate de clobétasol crème USP, 0,05 % p/p Taro-Clobetasol Pr Propionate de clobétasol pommade USP, 0,05 % p/p Classe thérapeutique Corticostéroïde topique

Plus en détail

page: 152 alphabétique Chapitre 8: Mycoses image causes lésions élémentaires recherche contenu imprimer dernière page vue précédente suivante

page: 152 alphabétique Chapitre 8: Mycoses image causes lésions élémentaires recherche contenu imprimer dernière page vue précédente suivante Chapitre 8: Mycoses page: 152 Mycoses Dermatophyties page: 153 8.1 Dermatophyties Tinea corporis Macule érythémateuse; Squames Lésion arrondie ou ovalaire comme dans le cas présent dont la bordure nettement

Plus en détail

Conférence FLASH DERMATO

Conférence FLASH DERMATO Conférence FLASH DERMATO Item 109: Acné Séborrhée + kératinisation infundibulaire + propionibacterium acnes => inflammation chronique follicule pilosébacée Diagnostic clinique: Séborrhée Lésions rétentionnelles:

Plus en détail

Ministère de l Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Technologie Université Virtuelle de Tunis ! " #$%&

Ministère de l Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Technologie Université Virtuelle de Tunis !  #$%& Ministère de l Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Technologie Université Virtuelle de Tunis! " #$%& "' Ce produit pédagogique numérisé est la propriété exclusive de l'uvt. Il

Plus en détail

PATHOLOGIES DERMATOLOGIQUES

PATHOLOGIES DERMATOLOGIQUES Transverse : Dermatologie PATHOLOGIES DERMATOLOGIQUES I/- Introduction : La peau est un lieu de maladies spécifiques et le mode de révélation de nombreuses maladies internes. Au contact direct des patients

Plus en détail

Rachel Frély. Les dermatoses. Dermatoses allergiques, virales, inflammatoires, mycosiques, bactériennes, parasitaires. Les traitements naturels

Rachel Frély. Les dermatoses. Dermatoses allergiques, virales, inflammatoires, mycosiques, bactériennes, parasitaires. Les traitements naturels Rachel Frély Les dermatoses Dermatoses allergiques, virales, inflammatoires, mycosiques, bactériennes, parasitaires Les traitements naturels Un ouvrage paru sous la direction de Jean-Luc Darrigol Les dermatoses

Plus en détail

Assurance Maladie Obligatoire Commission de la Transparence des médicaments. Avis 2 23 Octobre 2012

Assurance Maladie Obligatoire Commission de la Transparence des médicaments. Avis 2 23 Octobre 2012 Assurance Maladie Obligatoire Commission de la Transparence des médicaments Avis 2 23 Octobre 2012 Titre I : Nom du médicament, DCI, forme pharmaceutique, dosage, présentation HUMIRA (DCI : Adalimumab

Plus en détail

MISES EN GARDE ET PRECAUTIONS PARTICULIERES D'EMPLOI

MISES EN GARDE ET PRECAUTIONS PARTICULIERES D'EMPLOI 1 MISES EN ARDE ET PRECAUTIONS PARTICULIERES D'EMPLOI Mises en garde Ce médicament est TERATOENE. Une contraception efficace est obligatoire chez les femmes en âge de procréer. Ce médicament est soumis

Plus en détail

La gale. Dr Nathalie Quiles Tsimaratos Hôpital saint joseph Marseille

La gale. Dr Nathalie Quiles Tsimaratos Hôpital saint joseph Marseille La gale Dr Nathalie Quiles Tsimaratos Hôpital saint joseph Marseille Ectoparasitoses Poux Gale Oxyures Gale Prurit diffus à recrudescence nocturne épargnant le visage souvent un caractère conjugal ou familial

Plus en détail

Objectif général. Analyser les spécificités de l abord dermatologique en médecine générale E.D. MG 01 03 2006

Objectif général. Analyser les spécificités de l abord dermatologique en médecine générale E.D. MG 01 03 2006 Objectif général Analyser les spécificités de l abord dermatologique en médecine générale E.D. MG 01 03 2006 Prévalence 4% des résultats de consultations selon le CREDES Selon la SFMG: dermatoses: 32ème

Plus en détail

PSORIASIS. Dr Le Duff 2010 Service de Dermatologie Hôpital Archet 2 Nice -

PSORIASIS. Dr Le Duff 2010 Service de Dermatologie Hôpital Archet 2 Nice - PSORIASIS Dr Le Duff 2010 Service de Dermatologie Hôpital Archet 2 Nice - Qu est ce que le psoriasis? Maladie de la peau inflammatoire chronique Physiopathologie mal connue Non contagieux! Facteurs génétiques

Plus en détail

BRÛLURES. Circonstances. Risques

BRÛLURES. Circonstances. Risques Les patients ne viennent consulter le généraliste que pour des brûlures limitées en étendue et douloureuses. Dans la majorité des cas, des conseils simples donnés par le généraliste sont utiles et efficaces.

Plus en détail

Item 288 : Troubles des phanères : Onyxis

Item 288 : Troubles des phanères : Onyxis Item 288 : Troubles des phanères : Onyxis Collège National des Enseignants de Dermatologie Date de création du document 2010-2011 Table des matières OBJECTIFS... 2 I Atteinte matricielle avec modification

Plus en détail

Le psoriasis est une dermatose

Le psoriasis est une dermatose [ Synthèse Dermatologie Prise en charge thérapeutique du psoriasis F. Aubin Service de Dermatologie, CHU Saint-Jacques, Besançon Le psoriasis est une dermatose chronique pouvant revêtir diverses formes

Plus en détail

Polyarthrite rhumatoïde (PR) : prise en charge en phase d état (Septembre 2007)

Polyarthrite rhumatoïde (PR) : prise en charge en phase d état (Septembre 2007) SYNTHESE DE RECOMMANDATIONS PROFESSIONNELLES Polyarthrite rhumatoïde (PR) : prise en charge en phase d état (Septembre 2007) OBJECTIFS DES RECOMMANDATIONS : Avoir un impact sur la prise en charge quotidienne

Plus en détail

Item 87 Infections cutanéo-muqueuses bactériennes et mycosiques : infections à dermatophytes de la peau glabre, des plis et des phanères

Item 87 Infections cutanéo-muqueuses bactériennes et mycosiques : infections à dermatophytes de la peau glabre, des plis et des phanères Annales de dermatologie et de vénéréologie (2012) 139, A47 A51 Disponible en ligne sur www.sciencedirect.com I. MODULES TRANSDISCIPLINAIRES Module 7 : Santé et environnement, maladies transmissibles Item

Plus en détail

Eruptions de l enfant l sous traitement(s): qu en penser, jusqu où aller?

Eruptions de l enfant l sous traitement(s): qu en penser, jusqu où aller? Eruptions de l enfant l sous traitement(s): qu en penser, jusqu où aller? Dominique Hamel Groupe hospitalier Necker Enfants-Malades dominique.hamel-teillac@nck.aphp.fr Urticaire? Rash maculopapuleux ou

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 2 avril 2014 DERMOVAL, gel flacon de 20 ml (CIP : 34009 326 130 4 5) DERMOVAL 0,05 POUR CENT, crème tube de 10 g (CIP : 34009 320 432 9 3) Laboratoire GLAXOSMITHKLINE

Plus en détail

RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT

RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT 1. DENOMINATION DU MEDICAMENT TRIDESONIT 0,05 POUR CENT, crème 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE Mis à jour : 08/06/2012 Desonide... 0,050 g Pour 100 g de

Plus en détail

Atopie : quelle prise en charge? Delphine Staumont-Sallé

Atopie : quelle prise en charge? Delphine Staumont-Sallé Atopie : quelle prise en charge? Delphine Staumont-Sallé Service de Dermatologie, CHRU Lille Consultation Multidisciplinaire des Dermatoses Professionnelles Le risque cutané dans le BTP, Lille, 30 Mai

Plus en détail

Pseudopolyarthrite rhizomélique

Pseudopolyarthrite rhizomélique Pseudopolyarthrite rhizomélique C est l histoire D une vieille dame de 76 ans, sans problème particulier, jusqu au jour où. CLINIQUE -Elle se plaint de douleurs des épaules et des hanches avec des épisodes

Plus en détail

Traitements en dermatologie

Traitements en dermatologie UE : Revêtement cutané Pharmacologie Date : 14/03/2011 Promo : PCEM2 Plage horaire : 14h-16h Enseignant : M.S. Doutre Ronéistes : Netter Pierre Jeannière Marion Traitements en dermatologie I. Traitements

Plus en détail

RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT

RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT 1. DENOMINATION DU MEDICAMENT MELADININE 0,1 POUR CENT, solution pour application locale 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE Méthoxsalène... 0,100 g Pour 100

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 22 juin 2011. STELARA 45 mg, solution injectable, 0,5 ml en seringue pré-remplie B/1 (CIP : 374 848-9)

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 22 juin 2011. STELARA 45 mg, solution injectable, 0,5 ml en seringue pré-remplie B/1 (CIP : 374 848-9) COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 22 juin 2011 STELARA 45 mg, solution injectable, 0,5 ml en flacon B/1 (CIP : 392 586-2) STELARA 45 mg, solution injectable, 0,5 ml en seringue pré-remplie B/1 (CIP :

Plus en détail

LA PSEUDO-POLYARTHRITE RHIZOMELIQUE

LA PSEUDO-POLYARTHRITE RHIZOMELIQUE LA PSEUDO-POLYARTHRITE RHIZOMELIQUE I. INTRODUCTION II. DIAGNOSTIC POSITIF 1. SIGNES GENERAUX 2. SIGNES ARTICULAIRES 3. SIGNES OPHTALMOLOGIQUES SI MALADIE DE HORTON ASSOCIEE 4. SIGNES BIOLOGIQUES 5. RADIOGRAPHIES

Plus en détail

Item 232 : Dermatoses faciales : Rosacée

Item 232 : Dermatoses faciales : Rosacée Item 232 : Dermatoses faciales : Rosacée Collège National des Enseignants de Dermatologie Date de création du document 2010-2011 Table des matières OBJECTIFS... 3 I Diagnostic... 4 I.1 Diagnostic positif...

Plus en détail

OUI. Principes du traitement. Faut-il traiter l acné? Acné rétentionnelle. Hyperséborrhée isolée

OUI. Principes du traitement. Faut-il traiter l acné? Acné rétentionnelle. Hyperséborrhée isolée Stratégie thérapeutique dans l acné de l adolescent Liens d intérêt 30 janvier 2014 Pr Ludovic Martin Service de Dermatologie Invitation à des congrès: Galderma Participation à des essais cliniques: 0

Plus en détail

Lichen scléro-atrophique actualités des traitements médicaux

Lichen scléro-atrophique actualités des traitements médicaux Lichen scléro-atrophique actualités des traitements médicaux PHILIPPE BERBIS SERVICE DE DERMATOLOGIE HOPITAL NORD MARSEILLE Les dermocorticoïdes sont efficaces dans 40% des cas L application de DC doit

Plus en détail

Guide posologique destiné au médecin pour le traitement de la Polyarthrite Rhumatoïde (PR) par RoACTEMRA

Guide posologique destiné au médecin pour le traitement de la Polyarthrite Rhumatoïde (PR) par RoACTEMRA Les autorités de santé de l Union Européenne ont assorti la mise sur le marché du médicament RoACTEMRA de certaines conditions. Le plan obligatoire de minimisation des risques en Belgique et au Grand-Duché

Plus en détail

La photothérapie se pratique comme les cabines à UV pour bronzer, seulement les UV sont à visée thérapeutique ici.

La photothérapie se pratique comme les cabines à UV pour bronzer, seulement les UV sont à visée thérapeutique ici. 28/04/2015 GOULLIOUD Marie CR : Julie Chapon Revêtement cutané 8 pages Photothérapie Plan : A. Principes et modes d'action I. Les rayons ultra violet II. Les phototypes B. PUVA thérapie C. UVB thérapie

Plus en détail

40 cas cliniques dermato : maladies de peau courantes

40 cas cliniques dermato : maladies de peau courantes Évaluez vous 40 cas cliniques dermato : maladies de peau courantes IFMT IFMT-MS-2006-dermatologie 1 1 Impetigo (pyoderma) Enfant Localisation IFMT-MS-2006-dermatologie 2 2 eczema atopique Enfant Localisation

Plus en détail

L eczéma atopique (ou dermatite atopique) du nourrisson

L eczéma atopique (ou dermatite atopique) du nourrisson L eczéma atopique (ou dermatite atopique) du nourrisson En partenariat avec la fondation pour la dermatite atopique L eczéma atopique, appelé aussi dermatite atopique, est une maladie fréquente puisqu

Plus en détail

Thérapeutique anti-vhc et travail maritime. O. Farret HIA Bégin

Thérapeutique anti-vhc et travail maritime. O. Farret HIA Bégin Thérapeutique anti-vhc et travail maritime O. Farret HIA Bégin Introduction «L hépatite C est une maladie le plus souvent mineure, mais potentiellement cancérigène, qu on peut ne pas traiter et surveiller

Plus en détail

Quel est votre diagnostic?

Quel est votre diagnostic? Quel est votre diagnostic? Simon Nigen, MD, FRCPC, Université de Montréal Cas 1 Une patiente présente cette éruption cutanée subite. Il s agit d un pityriasis rosé de Gilbert inversé. Cette forme de pityriasis

Plus en détail

SOMMAIRE INTRODUCTION...1 OBJECTIFS DU TRAVAIL...3 GENERALITES...5 MATERIELS ET METHODES 19 RESULTATS..21 DISCUSSION..43. I. Epidémiologie...

SOMMAIRE INTRODUCTION...1 OBJECTIFS DU TRAVAIL...3 GENERALITES...5 MATERIELS ET METHODES 19 RESULTATS..21 DISCUSSION..43. I. Epidémiologie... SOMMAIRE INTRODUCTION...1 OBJECTIFS DU TRAVAIL...3 GENERALITES...5 MATERIELS ET METHODES 19 RESULTATS..21 DISCUSSION..43 I. Epidémiologie...44 II. Diagnostic positif...49 1 Clinique 1 1 Lésions élémentaires

Plus en détail

La maladie Qu est-ce que la pemphigoïde bulleuse? Combien de personnes sont atteintes de la maladie?

La maladie Qu est-ce que la pemphigoïde bulleuse? Combien de personnes sont atteintes de la maladie? PEMPHIGOÏDE BULLEUSE FICHE D'INFORMATION AUX PATIENPEMPHIGOIDE BULLEUSE Deuxième fiche d information pour les malades PREMIERE FICHE D'INFORMATION AUX PATIENTS Les fiches d'informations ont été rédigées

Plus en détail

10/04/2015 MUCITE : Effets secondaires cutanés des traitements utilisés en oncologie ERUPTIONS CUTANEES CYTOTOXIQUES

10/04/2015 MUCITE : Effets secondaires cutanés des traitements utilisés en oncologie ERUPTIONS CUTANEES CYTOTOXIQUES Effets secondaires cutanés des traitements utilisés en oncologie Effets cytotoxiques dose-dépendants : Eruptions disséminées Erythème acral Mucite Anomalies unguéales Syndrome main-pied Réactions d hypersensibilité

Plus en détail

Quel est votre diagnostic?

Quel est votre diagnostic? Quel est votre diagnostic? Anik Lepage, résidente IV, dermatologie, Montréal C as n 1 Cette femme présente de multiples petites papules au niveau des deux paupières inferieures depuis plusieurs années.

Plus en détail

Cà gratte partout - cas 2. La dermatite atopique. Pré-test 1 CAS CLINIQUE 2 CAS CLINIQUE 2. Pré-test 2 (fin)

Cà gratte partout - cas 2. La dermatite atopique. Pré-test 1 CAS CLINIQUE 2 CAS CLINIQUE 2. Pré-test 2 (fin) CAS CLINIQUE 2 Pré-test 1 Cà gratte partout - cas 2 La dermatite atopique F. Leclercq X. Lefebvre EPU Amiens Sud -25 Avril 2014 Question 1. Le prurit est un critère diagnostique facultatif dans la dermatite

Plus en détail

Psoriasis et travail dans le BTP. Pr E. Delaporte

Psoriasis et travail dans le BTP. Pr E. Delaporte Psoriasis et travail dans le BTP Pr E. Delaporte 30 Mai 2013 Janvier 2013 : File active de 335 malades traités (293) ou ayant été traités (42) par immunosupp./ modulateurs (MTX CyA biomédicaments) 214

Plus en détail

Un été de prévention et de sensibilisation au cancer de la peau

Un été de prévention et de sensibilisation au cancer de la peau Un été de prévention gustaveroussy.fr Suivez-nous sur ET VOUS, COMBIEN DE GRAINS DE BEAUTÉ AVEZ-VOUS DANS LE DOS? QU EST-CE QUE LE MÉLANOME? Le mélanome est une tumeur de la peau de l adulte (rare chez

Plus en détail

INTOLERANCE AUX COSMETIQUES. Docteur MSEDDI Madiha Service de Dermatologie - Sfax

INTOLERANCE AUX COSMETIQUES. Docteur MSEDDI Madiha Service de Dermatologie - Sfax INTOLERANCE AUX COSMETIQUES Docteur MSEDDI Madiha Service de Dermatologie - Sfax Introduction Utilisation des cosmétiques valorise l'apparence, parfumer, protéger,nettoyer (peau, phanères) On y inclue

Plus en détail

LES ONYCHOPATHIES. Mohamed Denguezli Service de Dermatologie C.H.U SOUSSE

LES ONYCHOPATHIES. Mohamed Denguezli Service de Dermatologie C.H.U SOUSSE LES ONYCHOPATHIES Mohamed Denguezli Service de Dermatologie C.H.U SOUSSE Ä Examen clinique des ongles : DIAGNOSTIC POSITIF Ä analyse par le dermatologue des lésions élémentaires unguéales ; Ä iconographie

Plus en détail

1 gramme de crème/pommade/pommade grasse contient 1 mg de valérate de diflucortolone.

1 gramme de crème/pommade/pommade grasse contient 1 mg de valérate de diflucortolone. Résumé des caractéristiques du produit 1. DÉNOMINATION DU MÉDICAMENT Nerisona 1mg/g crème/pommade/pommade grasse 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE 1 gramme de crème/pommade/pommade grasse contient

Plus en détail

Aspects cliniques du mélanome cutané

Aspects cliniques du mélanome cutané MONOGRAPHIE ATLAS Aspects cliniques du mélanome cutané Marie-Françoise Avril* Les aspects du mélanome cutané sont nombreux et souvent trompeurs. Une exérèse cutanée doit donc être facilement pratiquée

Plus en détail

Psoriasis : 38 ème Forum médical Lyonnais, Samedi 24 Septembre 2011, Lyon. Pr Denis Jullien Hôpital E. Herriot

Psoriasis : 38 ème Forum médical Lyonnais, Samedi 24 Septembre 2011, Lyon. Pr Denis Jullien Hôpital E. Herriot Psoriasis : 38 ème Forum médical Lyonnais, Samedi 24 Septembre 2011, Lyon Pr Denis Jullien Hôpital E. Herriot Épidémiologie du Psoriasis en France Population Française* 64 700 000 Psoriasis (3 %) 1 941

Plus en détail

Item 288 Troubles des phanères : onyxis

Item 288 Troubles des phanères : onyxis Item 288 Troubles des phanères : onyxis PATHOLOGIE UNGUÉALE DES DOIGTS Objectif pédagogique Recueillir les données sémiologiques d un onyxis et orienter le diagnostic étiologique. La pathologie unguéale

Plus en détail

RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT

RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT (MAJ 06/05) 1/5 RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT DENOMINATION MINOXIDIL COOPER 2 pour cent, solution pour application cutanée en flacon COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE Minoxidil... 1,2 g

Plus en détail

Ce document est diffusé par les laboratoires commercialisant des médicaments à base d Isotrétinoïne, sous l autorité de l ANSM.

Ce document est diffusé par les laboratoires commercialisant des médicaments à base d Isotrétinoïne, sous l autorité de l ANSM. Ce document est diffusé par les laboratoires commercialisant des médicaments à base d Isotrétinoïne, sous l autorité de l ANSM. Retrouvez dans ce rabat : votre suivi biologique NSM. 14/09/2015 15:44 Ce

Plus en détail

CANCER DE LA PEAU NON MÉLANOME

CANCER DE LA PEAU NON MÉLANOME CANCER DE LA PEAU NON MÉLANOME Carcinome spinocellulaire Carcinome basocellulaire Kératose actinique Cette brochure a été réalisée avec l'aimable contribution des Docteurs Jean-Michel AMICI et Rafat MESSIKH,

Plus en détail

Je vis avec...un psoriasis

Je vis avec...un psoriasis Je vis avec...un psoriasis CENTRE POLYVALENT DE SANTE UNIVERSITAIRE Adresse du site : www.docvadis.fr/cpsu Le psoriasis est une maladie inflammatoire chronique de la peau. Il provoque des lésions invalidantes

Plus en détail

Corpus Médical Faculté de Médecine de Grenoble

Corpus Médical Faculté de Médecine de Grenoble Orientation diagnostique devant une ulcération ou érosion des muqueuses orales et génitales (343) Professeur Jean-Claude BEANI Avril 2004 (Mise à jour juin 2005) Pré-Requis : Lésions élémentaires en dermatologie

Plus en détail

Module 7 - Edition 2006 - Item 94 page 1 Copyright CMIT ITEM N 94 : MALADIES ERUPTIVES DE L ENFANT LES OBJECTIFS TERMINAUX

Module 7 - Edition 2006 - Item 94 page 1 Copyright CMIT ITEM N 94 : MALADIES ERUPTIVES DE L ENFANT LES OBJECTIFS TERMINAUX Module 7 - Edition 2006 - Item 94 page 1 ITEM N 94 : MALADIES ERUPTIVES DE L ENFANT LES OBJECTIFS TERMINAUX I. Diagnostiquer et distinguer une rougeole, une rubéole, un herpès, un mégalérythème épidémique,

Plus en détail

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR. Delphi 0,1 % crème Acétonide de triamcinolone

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR. Delphi 0,1 % crème Acétonide de triamcinolone NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR Delphi 0,1 % crème Acétonide de triamcinolone Veuillez lire attentivement cette notice avant d utiliser ce médicament car elle contient des informations importantes

Plus en détail

pemphigoïdes, dermatite herpétiforme et dermatose à IgA linéaire, érythème polymorphe, porphyries, épidermolyses bulleuses

pemphigoïdes, dermatite herpétiforme et dermatose à IgA linéaire, érythème polymorphe, porphyries, épidermolyses bulleuses DIAGNOSTIC HISTOLOGIQUE DES DERMATOSES BULLEUSES ET PUSTULEUSES I BULLES INTRA-EPIDERMIQUES AVEC ACANTHOLYSE : pemphigus et dermatoses avec acantholyse SANS ACANTHOLYSE : toxidermies, bulles virales, eczéma

Plus en détail

Vaccination contre la grippe saisonnière : les idées reçues

Vaccination contre la grippe saisonnière : les idées reçues Introduction Vaccination contre la grippe saisonnière : les idées 1. La vaccination donne la grippe!? 2. La grippe, c est juste un gros rhume! 3. La vaccination contre la grippe est contreindiquée chez

Plus en détail

Infections à Malassezia Association Française des Enseignants de Parasitologie et Mycologie (ANOFEL)

Infections à Malassezia Association Française des Enseignants de Parasitologie et Mycologie (ANOFEL) Infections à Malassezia Association Française des Enseignants de Parasitologie et Mycologie (ANOFEL) 2014 1 Table des matières 1. Définition... 3 2. Agents pathogènes... 3 3. Epidémiologie... 3 4. Clinique...

Plus en détail

Psoriasis & Sport. Pour un meilleur accès des personnes psoriasiques aux activités sportives. Qui le psoriasis touche-t-il?

Psoriasis & Sport. Pour un meilleur accès des personnes psoriasiques aux activités sportives. Qui le psoriasis touche-t-il? Psoriasis, let s sport together! Psoriasis & Sport Pour un meilleur accès des personnes psoriasiques aux activités sportives Qui le psoriasis touche-t-il? On estime que 2 à 3 % de la population belge est

Plus en détail

Soleil et peau. UV, vieillissement & cancers cutanés. Syndicat National des Dermato-Vénéréologues avec le soutien des Laboratoires La Roche-Posay

Soleil et peau. UV, vieillissement & cancers cutanés. Syndicat National des Dermato-Vénéréologues avec le soutien des Laboratoires La Roche-Posay Soleil et peau UV, vieillissement & cancers cutanés L exposition solaire : définition Toutes les façons de recevoir les rayons du soleil sur sa peau. Pour les patients "s'exposer au soleil" = bronzage

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 18 novembre 2009

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 18 novembre 2009 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 18 novembre 2009 LEDERTREXATE 5 mg, solution injectable B/1 ampoule de 2 ml (Code CIP : 315 012-5) LEDERTREXATE 25 mg, solution injectable B/1 ampoule de 1 ml (Code CIP

Plus en détail

Les eczémas: l approche au cabinet

Les eczémas: l approche au cabinet Les eczémas: l approche au cabinet Dr H. Brandstätter Dr J. Sommer-Bülher Prof. V. Piguet Plan Comment analyser une lésion? Différentes formes d eczémas Traitement Quand référer chez le dermatologue? 1

Plus en détail