Encourager et consolider les actions de gestion et de réduction des déchets en habitat collectif. Jeudi 5 décembre 2013

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Encourager et consolider les actions de gestion et de réduction des déchets en habitat collectif. Jeudi 5 décembre 2013"

Transcription

1 Encourager et consolider les actions de gestion et de réduction des déchets en habitat collectif Jeudi 5 décembre 2013

2 La mise en place du compostage partagé en pied d'immeuble Bilan de la première rencontre et perspectives Compostage collectif, de quoi parle-t-on? Inventaire des équipements de compostage collectif en Seine-Saint-Denis Retour d'expérience Rennes métropole Retour d'expérience Immobilière 3F, Stains Présentation de la boite à outil du Sitom 93

3 Bilan de la première rencontre et perspectives Jocelyn Perrot SITOM93 Page 3

4 Objectifs du groupe de travail Permettre l échange pour mieux connaître la gestion et la prévention des déchets dans l habitat collectif Relever les freins et les leviers pour améliorer la situation actuelle Bailleurs Proposer des outils d accompagnement pour engager des projets locaux Habitants Gestion des déchets Page 4

5 Bilan de la première réunion Jet de déchets Locaux DEEE Encombrants Rôle du gardien Règlement/verbalisation Rats Compostage jardins partagés Communication positive Recherche de nouvelles idées Logements insalubres Enjeux sociologiques Différents modes de sensibilisation Coût des déchets et de la propreté Page 5

6 Bilan de la première réunion Regroupement par problématique : Axe 1 Acteurs locaux Axe 2 Projets spécifiques Axe 3 Solutions techniques Axe 4 Propreté Axe 5 Les institutionnels Axe 6 Communication Axe 7 Approche sociologique Et choix des axes prioritaires pour 2014 Page 6

7 Axe 2 Projets spécifiques Le grand détournement du pain Action 1 : Accompagner le test à Aulnay-sous-Bois Action 2 : Travailler sur la reproductibilité (soutiens financiers, débouchés) Compostage partagé Action 1 : Recensement et communication sur l existant Action 2 : Recenser et communiquer sur les formations Action 3 : Fournir des fiches méthodologiques Action 4 : Créer un site vitrine en Seine-Saint-Denis et organiser des visites Action 5 : Proposer un accompagnement des sites Page 7

8 Axe 5 Les institutionnels Règlements et verbalisation Action 1 : Construire un «mémo» juridique Action 2 : Connaitre les pratiques Action 3 : communiquer Formations gardiens Action 1 : développer une offre de formation spécifique en s appuyant sur les expériences locales Action 2 : Proposer la formation aux bailleurs du territoire Rencontres AORIF Action 1 : travailler ensemble aux thématiques Action 2 : enrichir les connaissances mutuelles et développer la diffusion des informations Action 3 : Aller vers un engagement commun (charte) Qui fait quoi? Action 1 : construire et diffuser une plaquette d information sur le rôle des institutionnels Page 8

9 Axe 7 Approche sociologique Comprendre le poids des comportements dans la relation aux déchets Axe 1 : Engager un travail de recherche sociologique Axe 2 : Identifier les enjeux de la diversité des langues utilisées dans l habitat collectif de la Seine Saint Denis Page 9

10 Compostage collectif De quoi parle-t-on? Anne-Laure BENOIT Conseil général Seine-Saint-Denis Chargée de mission Air & Déchets Page 10

11 Petit retour en arrière ème siècle : premiers travaux sur le cycle de la matière organique Collecte séparative Début 19 ème siècle : 1ère révolution industrielle, besoin en engrais pour satisfaire l'agriculture, utilisation des «sous produits urbains» Collecte en mélange Fin 19 ème siècle : 2ème révolution industrielle, dimension hygiéniste, apparition du rôle du phosphore et des matière azotés pour l'agriculture Vers une collecte séparative 2000 : développement du compostage et de la collecte séparative des biodéchets Page 11

12 Le compostage, un phénomène naturel Sir Albert Howard ( ) est le fondateur de la méthode scientifique du compostage - équilibre carbone / azote - humidité - aération Montée en température du compost 1970 : les méthodes Jean Pain Page 12

13 L intérêt de la démarche Lutte contre l appauvrissement des sol et l utilisation de produits chimiques Enjeu environnemental Réduction des déchets Lien social: convivialité, cohésion Développement d une culture commune Enjeu social Partage des savoirs / intergénération Jardinage Lien avec la nature Eco-citoyenneté Engagement politique Enjeu économique Respect de son environnement proche / amélioration du cadre de vie Limitation des coûts Page 13

14 Cadre réglementaire & accompagnements du compostage de proximité Circulaire du 13 décembre 2012 > Identification de la structure responsable de l installation > Déclaration aux services urbanisme de la collectivité > Supervision du site par un maître composteur et identification de référents locaux > Information relatives déchets acceptés et refusés > Limitation de l usage du compost aux seuls producteurs Accompagnement technique et financier de l ADEME > Guide méthodologique sur le compostage partagé (2012) > Référentiel acteur-formation Outil métier > Soutien financier dans le cadre de sa politique d aide aux PLP Accompagnement des sites pilotes de la Région Accompagnement par le Sitom93 Circulaire du 18 novembre 2011 relative à l interdiction de brûlage des déchets verts Page 14

15 Inventaire des équipements de compostage collectif sur le Département de Seine-Saint-Denis Tiphanie Breneteau Sitom93 Page 15

16 05/12/2013 Recensement du compostage partagé dans les communes adhérentes au SITOM93 Immeuble Jean Jaurès Le Bourget

17 Compostage partagé recensé 142 composteurs partagés : Type de compostage partagé dans les communes adhérentes au SITOM93 Type Nombre Résidence(s) 51 13% Résidence(s) Jardins partagés 12 Scolaires 38 Autres 23 Non renseigné 18 16% 36% Jardins partagés Scolaires Autres 27% 8% Non renseigné 05/12/2013 Page 17

18 05/12/2013 Page 18

19 Bailleurs recensés Notamment : > Logement Francilien (Aulnay sous Bois) > Groupe3F (I3F à Aulnay-sous-Bois, Sevran, Stains) > France habitation (Épinay-sur-Seine) > ICF Habitat la Sablière (Pantin) 05/12/2013 Page 19

20 Les premiers sites et les plus récents Quelques uns des plus anciens : > 3 résidences à Pantin en 2004 (dont ICF la Sablière) > 1 résidence/association à Aulnay-sous-Bois en 2006 (Logement Francilien) > 6 résidences en 2008 Quelques uns des plus récents : > 15 résidences et 1 jardin partagé en 2012 > 9 résidences et 2 jardins partagés en 2013 notamment I3F à Stains et Sevran et France Habitation à Épinaysur-Seine 05/12/2013 Page 20

21 N hésitez pas à nous informer Contacts : > Tiphanie BRENETEAU : > Patricia GALLI : > Jocelyn PERROT : Ou à > Et au > (standard) 05/12/2013 Page 21

22 SITOM 93 Déchets & habitat collectif 5 décembre C O M P O S T A G E P A R T A G É E N P I E D D I M M E U B L E À R E N N E S M E T R O P O L E SCOP SARL 65 av Aristide Briand Rennes

23 Contexte Rennes Métropole assure depuis le 1 er janvier 2001 le service public de l élimination des déchets ménagers et assimilés auprès de plus de habitants sur 38 communes. Depuis 2006, la collectivité propose aux particuliers résidents en immeuble d installer des aires de compostage partagées gratuitement. 2

24 Historique Janvier 2006 : 1 ère installation 25 installations test Septembre 2007 : 1 er marché public 190 sites installés Février 2010 : 2 ème marché public 350 sites installés Février 2014 : 3 ème marché public (en projet) 3

25 Organisation (1/7) Partenaires et rôle de chacun Rennes-Métropole Eisenia Entreprise d insertion ID Emeraude Entreprise d insertion EPI Habitants Référents Guides-composteurs financement du matériel (composteurs et petit outillage), de l accompagnement, communication étude de faisabilité, accompagnement/formation des habitants jusqu à la récolte du compost fourniture des composteurs Installation des composteurs et aménagement des aires de compostage apports, gestion de l aire habitants en charge de la coordination du projet au sein de leur résidence, transmission des informations auprès des nouveaux participants information auprès du public lors de manifestation, parrainage des nouveaux sites 4

26 Organisation (2/7) Partenaires et rôle de chacun Bailleurs/syndic Communes de Rennes Métropole Entreprises entretien espaces verts Élus GECE -Cabinet d enquêtes communication auprès des résidents/conseil syndical communication auprès des habitants via le journal d information local, autorisation de s implanter sur les espaces verts publics, approvisionnement en matière carbonée si l aire est implantée sur les espaces verts publics. La matière carbonée est issue de la gestion des espaces verts communaux approvisionnement en matières carbonées sur les résidences dont elles assurent l entretien des espaces verts soutien et promotion de la mise en place de sites état des lieux des sites, évaluation du taux de participation, évaluation des actions menées dans le cadre du projet Miniwaste IRSTEA - Institut de recherche identification des bonnes pratiques de prévention des déchets et développement de méthodes d évaluation et d indicateurs 5

27 Organisation (3/7) Demande d un habitant au numéro vert de RM Étude de faisabilité sur place avec le demandeur Critères de faisabilité : Espace vert comprenant pelouse, arbres, arbustes Emplacement éloignés d au moins 10 mètres d une façade avec des fenêtres Emplacement facilement accessible par cheminement piéton Minimum 20% de volontaires Recherche de volontaires Le demandeur est invité à communiquer auprès de ses voisins à l aide des documents fournis par la collectivité 6

28 De la demande à l inauguration Origine de la demande Stand 4% Bailleur/syndic 19% ACP 16% Habitant 16% Formation 1% 24 demandes par mois RM 44% 7

29 Organisation (4/7) Présentation du projet à l ensemble des habitants Lorsqu un nombre suffisant de volontaires est atteint, réunion (s) de présentation, «vote», choix de l emplacement Validation Le plan d aménagement est envoyé à l entreprise d espace vert chargée d installer l aire de compostage Installation de l aire de compostage Une semaine avant l inauguration officielle Esp.Verts restreints 35% Regroupé avec autre site3% Oppositio n habitants 17% Demande ur se retire 21% Volontaire s restreints 24% 8

30 Organisation (5/7) Inauguration Tous les habitants de l immeuble sont invités ainsi que le syndic ou le bailleur et les élus de la commune : Présentation du dispositif de compostage partagé : le rôle de chacun, les consignes de fonctionnement, distribution des bioseaux, premiers apports Signature d une charte de participation, Enregistrement des participants 9

31 Organisation (6/7) Le suivi Accompagnement sur 1 an jusqu à la récolte du compost Veille mensuelle pour vérifier le bon fonctionnement Au bout de 3 à 6 mois d utilisation, transfert du bac des apports dans le bac de maturation 10

32 Organisation (7/7) La remise des clés 3 à 6 mois plus tard : le compost est mûr Récolte, tamisage et distribution du compost aux habitants Autonomie du site, dernière recommandations 11

33 Aspects techniques et économiques (1/2) Matériel Rennes Métropole fournit : Une aire de compostage : 2 composteurs et 1 bac de sructurant Une griffe et un aérateur par site Un bioseau par participant La copropriété doit se procurer Une fourche 12

34 Aspects techniques et économiques (2/2) Coûts Le matériel, l accompagnement par Eisenia et les formations sont pris en charge par Rennes Métropole. Le coût pour un site de compostage comprend : l étude de faisabilité l aménagement de l aire de compostage le suivi pendant environ 1 an Ce coût varie entre 1300 et par site, selon le nombre de participants (+ ou 10 familles). Le projet européen Miniwaste a permis d avoir un financement de l Europe. 13

35 Formations gratuites 4 modules : compostage, gestion déchets verts, lombri-compostage, guides composteurs

36 Accompagnement du réseau des guides composteurs

37 Bilan Déc-2012 : 317 aires de compostage, regroupant foyers volontaires recensés, concernant foyers Peu de retrait : 2 pour dégradation, 4 pour abandon par les habitants, 2 pour présence de rats ; soit 2% du nombre total de sites Quantités annuelles de biodéchets détournés : 100 kg par famille, soit 1,3 tonne en moyenne par site Production de compost sur tous les sites, utilisé par les habitants ou pour les espaces verts autour du site Autonomie après environ un an d accompagnement 16

38 Typologie des sites 78% des installations sont sur RENNES 73% sont sur des résidences privées. 27% BAILLEURS Plus de 50% des participants habitent un site de moins de 50 logements. 64% locataires «site-type» : 64 logements et 12 ménages volontaires en 2011/2012. Évolution du taux de participation selon la taille du site : 52% de ménages signataires dans les sites de moins de 20 logements, 11% pour les sites de 150 logements et plus. 17

39 Participation 6 5 Moins de 20 logements Nb de logements en 2011/ Nb moyen de ménages volontaires selon la taille du site De 20 à 49 logements De 50 à 99 logements De 100 à 149 logements logements et plus moyenne % Taux de participation 52% 32% 2011/2012 De 2006 à 2010 Moins de 20 logements 28% De 20 à 49 logements 20% 18% 21% De 50 à 99 logements 15% De 100 à 149 logements 11% 9% 150 logements et plus 18

40 Participation Âge des signataires 65 ans et plus 16% 15 à 24 ans 9% Comparaison de l'âge 15 à 24 ans 40% ans 15% ans 25% ans 35% 65 ans et plus 20% 0% ans ans ans Âge des signataires Âge de la personne de référence des ménages résidant en appartement (INSEE) 19

41 Participation CSP des signataires Employé 30% Retraité 25% Cadre prof. Intellectuelle 17% Etudiant Profession intermédiaire A la recherche d'un emploi Ouvrier Commerçant, Artisan, Chef Inactif 7% 6% 6% 5% 3% 1% Comparaison des CSP CSP des signataires 33% 25% 19% 15% 17% 17% 17% 18% 14% 6% 3% 6% 8% 2% 20

42 Participation Nombre de personnes par ménage 4 personnes et plus 18% 3 personnes 13% 2 personnes 32% 1 personne 37% Comparaison du nombre de personnes par ménage Nombre de personnes composant les ménages résidant en appartement (INSEE) Nombre de personnes par ménage volontaire 55% 37% 32% 27% 13% 10% 8% 18% 1 personne 2 personnes 3 personnes 4 personnes ou plus 21

43 Enquêtes Le cabinet GECE a effectué différentes enquêtes auprès des habitants : Enquête de satisfaction auprès de l ensemble des participants au compostage partagé. Enquête sur un échantillon de 15 sites pour estimer le taux réel de participation au dispositif approfondir les connaissances sur les usagers Focus Group pour qualifier la perception des référents/guides sur le dispositif de compostage 22

44 Participation au compostage 47% 34% Taux de participation au dispositif Mesuré dans l'enquête Initial 40% 33% 32% 21% 16% 10% Moins de 50 logements Entre 50 et 99 logements Entre 100 et 149 logements 150 logements et plus La participation au compostage des non-signataires fait augmenter significativement le taux de participation au dispositif quelque soit la taille des sites. 23

45 Participation au compostage Plus de ménages concernés par le dispositif (100%) De 6600 à 7350 ménages compostent (38%) De à ménages ne compostent pas (62%) De 2650 à 2950 ménages signataires compostent (15%) De 3900 à 4400 ménages nonsignataires compostent (23%) 24

46 Points forts Mise en place des sites selon un protocole bien précis comprenant plusieurs étapes de validation, de la demande à l autonomie du site, assurées par des professionnels Adhésion au dispositif basée sur le volontariat et obtenue par une communication engageante effectuée par le prestataire lors de rencontres sur place Formation des participants en continu, à chaque étape Production de compost sur tous les sites, autonomes au bout d environ 1 an Participation des guides-composteurs à divers événements organisés par la collectivité : semaine de réduction des déchets, bourses aux plantes, Communication des syndics et bailleurs sur la prévention des déchets Rencontre des voisins lors des interventions de transfert et de récolte Le «vivre ensemble» est largement renforcé sur l ensemble des sites de compostage partagé Création de jardins partagés en pied d immeuble envisagée 25

47 Points faibles Problème d approvisionnement en matières carbonées par l entreprise d espace vert sur terrain privé et par les services techniques de la commune sur terrain public. Entreprises d espaces verts très peu engagées dans ce dispositif. Les habitants en immeuble possèdent peu de plantes pour utiliser le compost, il est donc souvent sous-utilisé et épandu sur les espace verts de la résidence 14 communes de Rennes Métropole sur les 38 ne sont toujours pas équipées Syndics inégalement engagés dans la démarche, transmettent peu l information Certaines populations plus difficiles à toucher : les étudiants et les résidences avec beaucoup de turn-over 26

48 Conditions de transposabilité en IDF Choisir des parcs immobiliers de petite taille (<150 logements) avec espaces verts conséquents S appuyer sur des bailleurs engagés disposant d agents de proximité, d habitants relais Mobiliser les syndics en leur proposant d étudier leur parc immobilier, notamment les petites résidences Former les partenaires : syndics, bailleurs sociaux, entreprises d entretien des espaces verts Travailler avec les régies de quartier pour recenser des projets et obtenir l adhésion des habitants Être ouvert aux propositions des habitants et avoir des solutions alternatives : lombri-compostage, jardins partagés, opération incroyable comestible, Communiquer sur tous les supports des partenaires Innover 27

49 Conclusion Ce qu il faut savoir avant de démarrer une action de compostage Aspects réglementaires Descriptif d une aire de compostage Coût du matériel et de l accompagnement Les facteurs clés de réussite Etablir des partenariats pour pérenniser les aires de compostage entre la collectivité à compétence déchets et les bailleurs/syndics Trouver des relais auprès des associations du territoire pour l accompagnement du projet Identifier des habitants motivés et les former Communiquer auprès de l ensemble des habitants 28

50 Deux expériences en Seine-Saint-Denis d installation de composteurs collectifs en pied d immeuble dans de micro jardins partagés

51 Jardin partagé du Moulin Neuf à Stains

52 Jardin partagé du Moulin Neuf à Stains Historique du site : Rénovation récente du quartier Moulin Neuf, Des projets similaires menés sur d autres résidences de logement Des habitants mobilisés via l Amicale des locataires du quartier, Un partenariat construit et actif sur le quartier (Ville de Stains, Plaine Commune, Conseil Général de la Seine-Saint-Denis) Des actions de médiation et de concertation communes menées depuis de nombreuses années dans le cadre du PRU Avant PRU Après PRU

53 Espace vert de l actuel jardin : état initial Espace fermé non accessible aux locataires pensé pour une utilisation paysagère Nombreux jets de déchet par les fenêtres amenant une prolifération de pigeons et rats

54 Juillet 2012, plantations de massifs fleuris Actions de préfiguration Septembre 2012, «grand nettoyage» et atelier bricolage avec des objets du tri sélectif

55 Résidence du moulin Neuf Questionnaire aux locataires pour la création d un jardin partagé Nous avons aujourd hui la possibilité d aménager l espace vert situé à l arrière de la rue des Charmes avec quelques parcelles de «jardins partagés» Un jardin partagé, qu est-ce que c est? C est un jardin qui se conçoit, se construit, se cultive à plusieurs habitants, qui favorise les échanges entre voisins. Au Moulin Neuf, le jardin se présentera sous forme de grandes jardinières avec des petites parcelles individuelles et une jardinière commune où l on décide ensemble de ce qu'on va y faire pousser. Il y aura également une parcelle «pédagogique» pour apprendre à jardiner. Ce projet est mené par I3F et la Ville de Stains, soutenu par la Communauté d Agglomération de Plaine Commune et le Conseil Général de la Seine-Saint-Denis. 1 Aimez vous jardiner? Avez-vous déjà jardiné? Pensez-vous avoir des connaissances en jardinage? OUI NON OUI NON Seriez-vous prêt à partager vos savoirs? OUI NON 2 Créer un jardin partagé dans votre résidence? Que pensez-vous de l idée de réaliser sur cet espace des parcelles pour un jardin partagé? Très intéressant Intéressant Peu intéressant Pas intéressant Vous-même, seriez-vous intéressé pour vous occuper d une parcelle individuelle? OUI NON Ou seriez-vous prêt à participer ponctuellement à des ateliers de plantation et jardinage? OUI NON 3 Seriez-vous intéressé(e) par la gestion et la participation à la mise en place d un compost dans la résidence? (Système de recyclage des déchets de cuisine en vue de la création d un engrais naturel)? OUI NON Questionnaire rempli le 2013 Nom :. Prénom :. Adresse :. Téléphone :.. Résidence du Moulin Neuf - Stains

56 La gestion du jardin sera assurée par les jardiniers du quartier. Au tout début du mois de juin 2013, les parcelles sont réparties et le règlement du jardin signé Jardin partagé de la résidence du Moulin Neuf Stains Extrait du «Règlement intérieur et engagements pour l entretien et l utilisation du jardin partagé» Quelques règles de jardinage à respecter : L entretien des jardinières est obligatoire. Un manquement à cette règle peut entraîner le retrait de sa parcelle à l habitant. Si un jardinier n est pas présent pendant 3 semaines (en période printemps, été), pourra être exclus du jardin. Il faut désherber régulièrement pour que le jardin ne soit pas envahi. Les «mauvaises herbes» poussent plus vite que les fleurs et les légumes! Les pierres et les cailloux seront mis en tas dans le fond du jardin. Les déchets non végétaux devront être jetés dans la poubelle. Chaque membre respecte avec le plus grand respect les espaces de jardinage cultivés par d autres membres. Il est interdit d arracher ou de couper les cultures sans l accord au préalable des habitants ayant la parcelle en gestion. L utilisation de désherbant est interdite dans le jardin. Le désherbage doit se faire à la main, ou avec une binette. L emploi de produits phytosanitaires, de pesticides et d engrais chimiques sont interdit. Pour l amendement des espaces de jardinage, les jardiniers encouragent le compostage en utilisant le conteneur pour compost prévu à cet effet. L incinération de végétaux est interdite Utilisation du composteur : Une personne sera nommée pour suivre l entretien et l utilisation du composteur Dans le composteur seront déposés exclusivement les déchets végétaux du jardin (fleurs et plantes fanées, branchage de petites tailles, mauvaises herbes non montées en graine, tontes de pelouses mais en petite quantité, feuilles mortes) ou de sa cuisine (épluchures de légumes et de fruits, marc de café avec filtre, coquilles d œufs écrasées restes de repas type pâtes, riz, pain, ) Le composteur n est pas une poubelle!! Ne jamais y déposer des restes de viande, poisson, fromage ou des pierres, déchets plastiques, papiers imprimés, mégots de cigarettes L association «Le sens de l humus» les accompagne dans l apprentissage du jardinage avec des méthodes écologiques

57 Installation des composteurs lors de l inauguration du jardin

58 Utilisation des composteurs Espace fermé si les jardiniers ne sont pas présents Des voisins donnent leurs «épluchures aux jardiniers Les effets induits par ce projet Quasi disparition des jets de déchets par les fenêtres un plus grand respect des espaces verts par une partie des enfants Des habitants plus attentifs aux «bons» aliments Une demande par d autres habitants de pouvoir aussi cultiver un bout de jardin Les partenaires Le sens de l'humus

59 Jardin partagé de la résidence Savigny à Sevran

60 Jardin partagé de la résidence Savigny à Sevran Cette résidence présente de multiples attraits : Des espaces verts importants et pour la plupart en bon état d entretien Une ambiance «paisible» Une situation en bordure de la zone pavillonnaire qui renforce les deux premiers éléments Des mamans qui ont envi de se retrouver entre elles, avec ou sans leurs enfants, et d avoir un contact avec la terre Opération fleurissement, mai 2013

61 Création d un mini jardin potager en collaboration avec la ville de Sevran Mini Jardin potager Ce jardin, j en prends soin! Ces petites parcelles sont un premier essai de jardin potager mis à disposition à des locataires : il est cultivé par vos voisins. Vous voulez en savoir plus à propos de ce jardin? Demandez à vos gardiens, M. et Mme Boubert Premiers ateliers jardin en septembre 2013

62 Site pilote de compostage en pied d immeuble avec le SEAPFA Résidence Savigny - Sevran Résidence Savigny Sevran A mettre dans le compost Coquilles d œufs, Epluchures légumes et fruits Vous souhaitez savoir comment l utiliser? Rendez vous le 10 octobre à 14h au jardin partagé (arrière du 1 avenue Lumière) Installation réalisée avec le SEAPFA et la ville de Sevran Marc de café avec le filtre Fleurs fanées Tonte de pelouse, feuilles mortes Ne pas composter Restes de viande, poisson, fromage épluchures potiron et courges Pépins et noyaux Epluchures orange, citron, pamplemousse

63 Installation des composteurs et formation des jardiniers Octobre 2013, les jardiniers sont formés à leur utilisation, les composteurs installés et mis en service immédiatement Formation et suivi par l association «Worgamic»

64 Utilisation des composteurs Espace ouvert mais éloigné des circulations piétonnes Il y a une zone herbeuse à traverser pour aller jusqu à eux Des voisins donnent leurs «épluchures» aux jardiniers Les jardiniers, avec les gardiens, récupèrent les feuilles mortes Des locataires sensibles aux questions de l environnement viennent y déposer leurs déchets verts Les effets induits par ce projet Des liens sociaux qui se retissent Un plus grand respect des espaces verts par une partie des enfants Des habitants plus attentifs aux «bons» aliments Une demande par d autres habitants de pouvoir aussi cultiver un bout de jardin Les partenaires

65 Présentation de la boite à outil proposée par le Sitom 93 Patricia GALLI Sitom93 Page 1

66 Dans la boîte àoutils On y trouve un guide + des outils accompagner et conseiller les bailleurs ou habitants voulant se lancer dans une opération de compostage partagé en pied d immeuble Page 2

67 Pourquoi un guide? Ce qui existe déjà: Guide méthodologique du compostage partagé ADEME Guide du compostage en pied d immeuble: Syctom Le Guide du Sitom93 : adapté et pensé pour les bailleurs du territoire Page 3

68 Articulation du guide 1 ère étape : Comment faire émerger un projet? 2 ème étape : Que faire pour préparer le projet? 3 ème étape : Comment réussir son compostage? 4 ème étape : Et après? Page 4

69 Détails des chapitres 1 ère étape : Comment faire émerger un projet? Vous êtes habitants Vous êtes bailleurs Le rôle du référent de site Où trouver des appuis et des conseils? F.A.Q. Page 5

70 Détails des chapitres 2 ème étape : Que faire pour préparer le projet? Se former au compostage Choisir un emplacement Evaluer le coût de l opération Déclaration préalable Créer une signalétique Obtenir de la Matière carbonée Page 6

71 Détails des chapitres 3 ème étape : Comment réussir son compostage? Le choix du matériel La mise en place (période propice/fête/ affiches..) Charte d engagement Documents obligatoires (bilan, registre) Page 7

72 Détails des chapitres 4 ème étape : Et après? Distribution du compost Pérennité du projet Aller plus loin (jardin partagé, atelier jardinage, balcons fleuris ) Page 8

73 Résumé boîte à outils Documents administratifs: Modèle de courrier d intention pour urbanisme, charte d engagement, registre d activité du site, bilan de l action Outils de communication : Présentation d un projet, affiche hall d immeuble, flyer, photothèque Outils techniques: Guide du compostage collectif, liste matériel et accessoires, autocollant bioseau, panneaux d information Page 9

74 Calendrier Rédaction des textes Marché d expertise Marché de mise en forme Constitution de la boîte à outils avril 2014 Page 10

APPEL A PROJETS Compostage partagé en pied d immeuble Résidence de 20 logements et plus REGLEMENT

APPEL A PROJETS Compostage partagé en pied d immeuble Résidence de 20 logements et plus REGLEMENT APPEL A PROJETS Compostage partagé en pied d immeuble Résidence de 20 logements et plus REGLEMENT Date limite de dépôt des dossiers : 31 décembre 2015 Article 1 : Présentation de la démarche En vue d atteindre

Plus en détail

Mettre en place le compostage en habitat collectif

Mettre en place le compostage en habitat collectif Mettre en place le compostage en habitat collectif Programme local de prévention des déchets de la CALB 2011-2015 Contexte : 30% de nos poubelles ménagères sont des déchets fermentescibles. En pratiquant

Plus en détail

Le compostage partagé en pied d immeuble : Mode d emploi

Le compostage partagé en pied d immeuble : Mode d emploi Le compostage partagé en pied d immeuble : Mode d emploi Le contexte 30 % des déchets qui se trouvent dans nos poubelles sont des déchets fermentescibles qui peuvent se composter. Un des objectifs du Grenelle

Plus en détail

compostage individuel

compostage individuel 1 Le guide du compostage individuel ENSEMBLE VALORISONS NOS DECHETS 2 Des avantages tout terrain Epluchures de légumes, marc de café, coquilles d oeufs ou fleurs fânées,..., les déchets biodégradables

Plus en détail

Je composte, ça change tout!

Je composte, ça change tout! Je composte, ça change tout! L e compostage est un processus qui permet de décomposer la matière organique par l action de l air, des bactéries et des organismes vivants du sol pour la transformer en une

Plus en détail

RÉUNION D INFORMATION COMPOSTAGE DOMESTIQUE RÉUNION D INFORMATION : COMPOSTAGE DOMESTIQUE 1

RÉUNION D INFORMATION COMPOSTAGE DOMESTIQUE RÉUNION D INFORMATION : COMPOSTAGE DOMESTIQUE 1 RÉUNION D INFORMATION COMPOSTAGE DOMESTIQUE 1 LE TERRITOIRE 40 communes adhérentes 223 000 habitants Compétence collecte et traitement des déchets 2 LA PRÉVENTION DES DECHETS TRIER C EST BIEN, PRODUIRE

Plus en détail

LE GUIDE DU COMPOSTAGE EN TAS

LE GUIDE DU COMPOSTAGE EN TAS LE GUIDE DU COMPOSTAGE EN TAS Le compostage est un processus de dégradation biologique maîtrisé de matières organiques en présence d air. Il aboutit à la production d un produit stable : le compost, utilisable

Plus en détail

Le COMPOSTAGE INDIVIDUEL

Le COMPOSTAGE INDIVIDUEL Le COMPOSTAGE INDIVIDUEL Les enjeux du compostage Définition Quels résidus de cuisine et de jardin? Aspects techniques et pratiques du compostage Les différents types de compostage Quelques précautions

Plus en détail

LE COMPOSTAGE. Un jeu d enfant! Guide pratique du compostage domestique

LE COMPOSTAGE. Un jeu d enfant! Guide pratique du compostage domestique LE COMPOSTAGE Un jeu d enfant! Guide pratique du compostage domestique POURQUOI COMPOSTER? Je réduis ma poubelle 40 à 70 kg de déchets en moins par habitant chaque année. Ma poubelle est 30% plus petite.

Plus en détail

Réunion Publique Opération Compostage Individuel

Réunion Publique Opération Compostage Individuel Réunion Publique Opération Compostage Individuel Introduction : 1) mettre nos déchets dans le composteur et non à la poubelle? 2) transformer nos déchets en compost? 3) utiliser le compost? 4) Le paillage,

Plus en détail

APPEL A PROJETS COMPOSTAGE PARTAGE 2014

APPEL A PROJETS COMPOSTAGE PARTAGE 2014 APPEL A PROJETS COMPOSTAGE PARTAGE 2014 1. CONTEXTE ENJEUX ET OBJECTIFS 1.1 Contexte L USSGETOM, Union des EPCI du Sud Gironde pour l enlèvement et le traitement des déchets ménagers et assimilés du Sud

Plus en détail

JARDINS PARTAGES LES MUREAUX Cité Renault

JARDINS PARTAGES LES MUREAUX Cité Renault JARDINS PARTAGES LES MUREAUX Cité Renault JARDINS PARTAGES I3F: Stratégie globale compléter les opérations d aménagement Cadre de vie Enrichir S approprier la résidence Rôle de lien social Convivialité

Plus en détail

VILLE DE SAINTRY SUR SEINE. Faire son compost chez soi...

VILLE DE SAINTRY SUR SEINE. Faire son compost chez soi... Faire son compost chez soi... Le compostage individuel Pourquoi? Moins de déchets dans nos poubelles : Détourner les déchets verts et de la collecte et du traitement Limiter les nuisances liées à la gestion

Plus en détail

Et nous, le compostage c est pour quand? C est avec des petits gestes que l on fait un Grand Lyon.

Et nous, le compostage c est pour quand? C est avec des petits gestes que l on fait un Grand Lyon. Et nous, le compostage c est pour quand? C est avec des petits gestes que l on fait un Grand Lyon. Saviez-vous que les déchets compostables représentent 30 % de notre poubelle? Si vous cherchez de bonnes

Plus en détail

Le compost. Un petit écosystème au jardin

Le compost. Un petit écosystème au jardin Le compost Un petit écosystème au jardin En utilisant du compost au jardin, nous rendons les matières organiques produites par le jardin ou par notre alimentation, à l écosystème naturel. Ainsi l écosystème

Plus en détail

LA RÉDUCTION DES BIODÉCHETS, C EST FACILE!

LA RÉDUCTION DES BIODÉCHETS, C EST FACILE! LA RÉDUCTION DES BIODÉCHETS, C EST FACILE! Collecter et traiter les déchets coûte de plus en plus cher à la collectivité. Les activités nécessaires à leur élimination ont un impact sur notre environnement

Plus en détail

Plan d accompagnement 2015-2020 du Syctom. pour les opérations de prévention et de tri des déchets GUIDE PRATIQUE / 1

Plan d accompagnement 2015-2020 du Syctom. pour les opérations de prévention et de tri des déchets GUIDE PRATIQUE / 1 Plan d accompagnement 2015-2020 du Syctom pour les opérations de prévention et de tri des déchets GUIDE PRATIQUE / 1 Plan d accompagnement 2015-2020 du Syctom pour les opérations de prévention et de tri

Plus en détail

Déchets : outils et exemples pour agir www.optigede.ademe.fr

Déchets : outils et exemples pour agir www.optigede.ademe.fr Déchets : outils et exemples pour agir www.optigede.ademe.fr Fiche E8 Démarche d'exemplarité des agents, services et communes COMMUNAUTE URBAINE DE STRASBOURG Monographie complète Communauté Urbaine de

Plus en détail

Compostage au bureau. Targeted communication toolkit. Internal action

Compostage au bureau. Targeted communication toolkit. Internal action Compostage au bureau Principe : composter et réduire les déchets organiques au bureau Cette action encourage le compostage et la réduction des déchets organiques. Le compostage est le principal outil de

Plus en détail

le compostage domestique par le Collectif Éco-Quartier

le compostage domestique par le Collectif Éco-Quartier par le Collectif Éco-Quartier Définition du compostage Le compostage est un procédé naturel qui permet de transformer les matières organiques, comme les feuilles et les restes de table, en un excellent

Plus en détail

Trier ses déchets organiques. Guide pratique pour le tri des déchets de cuisine et de jardin

Trier ses déchets organiques. Guide pratique pour le tri des déchets de cuisine et de jardin Trier ses déchets organiques Guide pratique pour le tri des déchets de cuisine et de jardin Pourquoi trier les déchets? Chaque Genevois produit plus de 450 kg de déchets ménagers par an. Aujourd hui, plus

Plus en détail

Le compostage. Présentation réalisée par Josée Dumoulin, naturaliste

Le compostage. Présentation réalisée par Josée Dumoulin, naturaliste Le compostage Présentation réalisée par Josée Dumoulin, naturaliste Pourquoi composter? Des bénéfices pour la Collectivité Saviez-vous Qu en compostant, vous réduirez de 33% vos déchets domestiques? Qu

Plus en détail

SOMMAIRE LES RÉFÉRENTIELS 12 LE GUIDE MÉTHODOLOGIQUE 3. Chargé de Mission Déchets des collectivités 12. Maître-Composteur 26. Guide-composteur 49

SOMMAIRE LES RÉFÉRENTIELS 12 LE GUIDE MÉTHODOLOGIQUE 3. Chargé de Mission Déchets des collectivités 12. Maître-Composteur 26. Guide-composteur 49 Outils métiers LE GUIDE MÉTHODOLOGIQUE 3 Contete 4 Objectifs 5 Mode d emploi des référentiels 6 Fonctions occupées 8 Activités par type d acteur 9 Dispositif global de formation 10 LES RÉFÉRENTIELS 12

Plus en détail

Des Murs aux toits, dispositif d auto-réhabilitation accompagnée

Des Murs aux toits, dispositif d auto-réhabilitation accompagnée Le réseau francilien de lutte contre les précarités énergétiques Fiche Action Des Murs aux toits, dispositif d auto-réhabilitation accompagnée Territoire concerné >> Ville des Mureaux (78) Date de mise

Plus en détail

Composter, c est naturel!

Composter, c est naturel! Composter, c est naturel! Le compostage consiste à décomposer la matière organique par l action de l air, des bactéries et organismes vivants du sol pour la transformer en humus. Réduire la quantité de

Plus en détail

Composition du sac de déchet d origine résidentielle**

Composition du sac de déchet d origine résidentielle** 2016 Composition du sac de déchet d origine résidentielle** 12% RDD Textiles Matières 2% 3% diverses 3% 21% ** Recyc-Québec Caractérisation des matières résiduelles du secteur résidentiel 2010 QU EST-CE

Plus en détail

Déchets : outils et exemples pour agir

Déchets : outils et exemples pour agir ETAT DES LIEUX DES PRATIQUES ET PERCEPTION DES HABITANTS ET DES PETITS PRODUCTEURS EN MATIERE DE DECHETS DANGEREUX - SYMEVAD Monographie complète Symevad (Nord-pas-de-Calais et Nord) Année 1 du PDP : 2010

Plus en détail

Et on doit la sortir de plus en plus souvent. Elle n arrive même plus à enfiler ses sacspoubelle! Elle est de plus en plus lourde. Une seule solution!

Et on doit la sortir de plus en plus souvent. Elle n arrive même plus à enfiler ses sacspoubelle! Elle est de plus en plus lourde. Une seule solution! Elle est de plus en plus lourde. Et on doit la sortir de plus en plus souvent Elle n arrive même plus à enfiler ses sacspoubelle! Une seule solution! La MRC Robert-Cliche Plan de gestion des matières

Plus en détail

Les habitants acteurs de la transformation

Les habitants acteurs de la transformation Les habitants acteurs de la transformation Placer l habitant au cœur des réflexions Actions de concertation et de participation Développer le lien social Favoriser le développement économique et l insertion

Plus en détail

Trois jardins, trois fonctionnements

Trois jardins, trois fonctionnements Trois jardins, trois fonctionnements Expériences de jardins accompagnés par l APES en Ile de France AORIF 8 avril 2015 1 PRESENTATION DE L APES Opérateur de développement social urbain auprès de l OGIF

Plus en détail

Pourquoi faire du compost?

Pourquoi faire du compost? Le compostage Pourquoi faire du compost? Diminuer de 40% le volume des déchets Réduire la pollution Biogaz, lixiviat Engrais chimique Pourquoi faire du compost? Fabriquer un engrais organique de qualité

Plus en détail

Le guide de la gestion domestique de vos déchets organiques

Le guide de la gestion domestique de vos déchets organiques Le guide de la gestion domestique de vos déchets organiques Les déchets organiques Le compostage Le mulching Le broyage Le paillage L alimentation animale Présentation du traitement actuel des déchets

Plus en détail

/ Classification action : / Constats : BONNE PRATIQUE : RÉALISER UN DIAGNOSTIC PACKAGE : II EFFICIENCE : 27% MESURE D ACCOMPAGNEMENT COMMUNICATION

/ Classification action : / Constats : BONNE PRATIQUE : RÉALISER UN DIAGNOSTIC PACKAGE : II EFFICIENCE : 27% MESURE D ACCOMPAGNEMENT COMMUNICATION / Classification action : DOMAINE(S) D ACTION APPROVISIONNEMENT PRÉPARATION DISTRIBUTION / Constats : Ce deuxième niveau de mesure consiste à peser les déchets alimentaires par poste (préparation, distribution,

Plus en détail

Bilan de l action 2013-2014

Bilan de l action 2013-2014 Bailleurs sociaux - entretien des espaces ouverts au public Opération de soutien technique des bailleurs sociaux de la région Auvergne sur l amélioration et la réduction de leur utilisation de produits

Plus en détail

Enquête loyer du parc privé

Enquête loyer du parc privé Séminaire de l Observation Urbaine Enquête loyer du parc privé Sud Loire et Proche Haute-Loire 13 novembre 2012 Présentation : Armelle Lafaiye Sommaire L agence d urbanisme de la région stéphanoise epures

Plus en détail

Etude sur les garanties d emprunt en faveur du logement social -------------------- Cahier des charges de consultation

Etude sur les garanties d emprunt en faveur du logement social -------------------- Cahier des charges de consultation Etude sur les garanties d emprunt en faveur du logement social -------------------- Cahier des charges de consultation Décembre 2013 Mission Bassin Minier décembre 2013 Page 2 Préambule Depuis 1982, le

Plus en détail

Une offre complète à votre service. innovation - coopération mutualisation - services

Une offre complète à votre service. innovation - coopération mutualisation - services Une offre complète à votre service innovation - coopération mutualisation - services Un projet collectif dynamique et innovant o L association a pour objectif de développer et promouvoir la mutualisation

Plus en détail

SIEEOM Grisolles-Verdun

SIEEOM Grisolles-Verdun SIEEOM Grisolles-Verdun Actions visant la réduction des déchets Intervenante : Elodie Botti Présentation du SIEEOM Grisolles-Verdun Le syndicat regroupe 16 communes soit 20 968 habitants (population INSEE

Plus en détail

La Charte des jardins collectifs du Pays de Grasse

La Charte des jardins collectifs du Pays de Grasse La Charte des jardins collectifs du Pays de Grasse Auribeau-sur-Siagne Grasse Mouans-Sartoux Pégomas La Roquette-sur-Siagne Préambule... Le besoin de retrouver ses racines, une alimentation plus sûre,

Plus en détail

L Appart ECO. Qu est-ce que l Appart éco?

L Appart ECO. Qu est-ce que l Appart éco? L Appart ECO 80 m² de pédagogie pour faire des économies d énergie et mieux consommer! 1 Qu est-ce que l Appart éco? L Appart éco est un appartement de 80 m², aménagé et équipé, dans lequel toutes les

Plus en détail

APPEL A PROJETS Sensibilisation du grand public à la réduction du gaspillage alimentaire

APPEL A PROJETS Sensibilisation du grand public à la réduction du gaspillage alimentaire Smictom de la Région de Saverne 10 rue des Murs, 67 700 SAVERNE Tel : 03 88 02 21 80 smictom@smictomdesaverne.fr www.smictomdesaverne.fr APPEL A PROJETS Sensibilisation du grand public à la réduction du

Plus en détail

Bonnes vacances à tous On se retrouve à la rentrée JOURNAL D INFORMATIONS DE LA VILLE DE CERGY N 166

Bonnes vacances à tous On se retrouve à la rentrée JOURNAL D INFORMATIONS DE LA VILLE DE CERGY N 166 Du 21 mai au21 juin 2011, «31jours», nous avons déposé dans l entrepôt 166 sacs. Sur le site : 4751 individus ont consulté l article des épluchures soit en moyenne: 156 personnes par jour. Sur l ensemble

Plus en détail

Gestion collective des déchets industriels de PLAINE ET SAONE cahier des charges pour une proposition d assistance.

Gestion collective des déchets industriels de PLAINE ET SAONE cahier des charges pour une proposition d assistance. Gestion collective des déchets industriels de PLAINE ET SAONE cahier des charges pour une proposition d assistance. I-] Contexte général. Le contexte réglementaire français en matière d élimination des

Plus en détail

Chef du service qualité, relations aux usagers et contrôle de gestion au sein de la Direction de l Environnement et de l énergie

Chef du service qualité, relations aux usagers et contrôle de gestion au sein de la Direction de l Environnement et de l énergie Chef du service qualité, relations aux usagers et contrôle de gestion au sein de la Direction de l Environnement et de l énergie Communauté d agglomération du Pays Ajaccien 1. La collectivité La Communauté

Plus en détail

GESTION DES DECHETS. Des déchets d activités aux déchets ménagers

GESTION DES DECHETS. Des déchets d activités aux déchets ménagers GESTION DES DECHETS Des déchets d activités aux déchets ménagers Un déchet Qu est-ce que c est? Tout résidu d un processus de production, de transformation ou d utilisation; toute substance, matériau,

Plus en détail

LA GESTION URBAINE DE PROXIMITE POUR DES INVESTISSEMENTS DURABLES DANS LES QUARTIERS

LA GESTION URBAINE DE PROXIMITE POUR DES INVESTISSEMENTS DURABLES DANS LES QUARTIERS LA GESTION URBAINE DE PROXIMITE POUR DES INVESTISSEMENTS DURABLES DANS LES QUARTIERS Mise en œuvre d une d politique publique de jardins partagés FRARU FLOIRAC 20 MAI 2008 PERIMETRE DE LA GUP BAGATELLE

Plus en détail

Logement social : Gestion sociale de chantiers en site occupé. Proposition d intervention

Logement social : Gestion sociale de chantiers en site occupé. Proposition d intervention Lauriane Dahan Nathalie Gaudant Lucille Gicquel Consultantes Accompagnatrices de projets http://www.etymon.fr/les-projets/sosten-projets/ Logement social : Gestion sociale de chantiers en site occupé Proposition

Plus en détail

- Tri et recyclage - Compostage - Déchets dangereux - Gaspillage alimentaire - Consommation et gestes du quotidien

- Tri et recyclage - Compostage - Déchets dangereux - Gaspillage alimentaire - Consommation et gestes du quotidien Le cadre du «VESD» Les établissements scolaires sont producteurs de déchets, ils ont la possibilité d être accompagnés par CALITOM dans une optique de réduction et de meilleure gestion des déchets. Les

Plus en détail

05 novembre 2015 IREV - Lille

05 novembre 2015 IREV - Lille 05 novembre 2015 IREV - Lille 1. OBJECTIFS GENERAUX Objectifs généraux Objectifs généraux Présenter le club d entreprises FACE MEL, ses actions et spécificités Présenter notre méthodologie de développement

Plus en détail

FORMATION MAITRE COMPOSTEUR

FORMATION MAITRE COMPOSTEUR FORMATION MAITRE COMPOSTEUR Public concerné Agents de collectivités et salariés de structures relais en charge d animer des programmes de prévention des déchets et de promotion du compostage. Personnes

Plus en détail

«Défi Copro à Energie positive» Appel à candidature

«Défi Copro à Energie positive» Appel à candidature «République Française Ville de Saint-Cloud Développement durable «Défi Copro à Energie positive» Appel à candidature 1. Contexte et enjeux Avec 44% du bilan énergétique, le secteur du bâtiment est le plus

Plus en détail

Association des. Objectifs. convivialité, réunir les habitants autour du jardinage. action sociale, action environnementale,

Association des. Objectifs. convivialité, réunir les habitants autour du jardinage. action sociale, action environnementale, Objectifs Association des convivialité, réunir les habitants autour du jardinage action sociale, création de jardins familiaux action environnementale, promouvoir un jardinage respectueux de l environnement

Plus en détail

DECHETS : LE COMPOSTAGE INDIVIDUEL

DECHETS : LE COMPOSTAGE INDIVIDUEL DECHETS : LE COMPOSTAGE INDIVIDUEL En 2008, la production française de déchets était de 868 millions de tonnes, dont 31 millions de déchets ménagers, ce qui représente une production de 316kg déchets /habitant/an

Plus en détail

Projets du Comité de Quartier 2014/2015. BP: Projet 1: Aménagement du parc Villars et implantation de mobiliers urbains

Projets du Comité de Quartier 2014/2015. BP: Projet 1: Aménagement du parc Villars et implantation de mobiliers urbains 1 Projets du Comité de Quartier 2014/2015 BP: Projet 1: Aménagement du parc Villars et implantation de mobiliers urbains Contexte: Dans le cadre du budget participatif, une demande d'aménagement du parc

Plus en détail

PREVENTION DES BIO DECHETS PAR LES PRODUCTEURS NON-MENAGERS

PREVENTION DES BIO DECHETS PAR LES PRODUCTEURS NON-MENAGERS PREVENTION DES BIO DECHETS PAR LES PRODUCTEURS NON-MENAGERS Le Compostage en restauration collective Nom de l initiative : Développement et accompagnement du compostage dans les lieux de restauration collective

Plus en détail

Vers une gestion durable et respectueuse de l environnement des espaces verts communaux

Vers une gestion durable et respectueuse de l environnement des espaces verts communaux Date :23 Octobre 2012 Intervenant : Christian Aubrée - Direction des Jardins Ville de Rennes Vers une gestion durable et respectueuse de l environnement des espaces verts communaux Les pratiques de la

Plus en détail

Guide pratique du compostage

Guide pratique du compostage Guide pratique du compostage sommaire Le compostage un processus naturel et économique 3 Les modes de compostage 4 Réaliser son compost 6 Bien réussir son compost 8 3 Le compostage un processus naturel

Plus en détail

Etat des lieux - Actions de lutte contre l isolement - Le Havre

Etat des lieux - Actions de lutte contre l isolement - Le Havre Etat des lieux - Actions de lutte contre l isolement - Le Havre Juin 2015 Ce document a pour vocation à recenser les principaux services et aides proposés dans le cadre de la lutte contre l isolement il

Plus en détail

ADAPTER LA METHODE AUX OBJECTIFS DE L ENQUETE

ADAPTER LA METHODE AUX OBJECTIFS DE L ENQUETE Déchets : outils et exemples pour agir Fiche méthode n 1 www.optigede.ademe.fr ADAPTER LA METHODE AUX OBJECTIFS DE L ENQUETE Origine et objectif de la fiche : Les retours d expérience des collectivités

Plus en détail

CAFE DD n 6 : COMPTE-RENDU DU SIXIEME ATELIER DE

CAFE DD n 6 : COMPTE-RENDU DU SIXIEME ATELIER DE CAFE DD n 6 : Cohésion sociale entre les populations, les territoires et les générations L atelier se déroule à la brasserie au «Cœur de Saint-Brice» de 19 h à 21 h. COMPTE-RENDU DU SIXIEME ATELIER DE

Plus en détail

Lettre info environnement

Lettre info environnement S O M M A I R E : 1-Edito du Président 2-Equipement des Professionnels et Particuliers en containers ordures ménagères 3-Les Permanences en Mairie et au bâtiment technique 4 Les Modalités de distribution

Plus en détail

jeunes parlent de leur Mission Locale! Quand Région Provence-Alpes-Côte d Azur Enquête de satisfaction des usagers des Missions Locales

jeunes parlent de leur Mission Locale! Quand Région Provence-Alpes-Côte d Azur Enquête de satisfaction des usagers des Missions Locales 5000 Quand jeunes parlent de leur Mission Locale! La première enquête de Satisfaction réalisée par l ARDML et les 29 Missions Locales de Provence-Alpes-Côte d Azur. SOMMAIRE CONTEXTE SATISFACTION GLOBALE

Plus en détail

Le modèle économique du logement social

Le modèle économique du logement social a Le modèle économique du logement social Discussion L habitat dégradé et indigne en Ile-de-France OFCE, Journée d étude Étude : ville et publiée logement, en 4 février décembre 2011 2012 1 Le modèle économique

Plus en détail

Mme Catherine Malki - enseignante STMS - Lycée J Jaurès- Châtenay-Malabry

Mme Catherine Malki - enseignante STMS - Lycée J Jaurès- Châtenay-Malabry PRE-REQUIS DES BACHELIERS ST2S Pôle méthodologie : Comment les organisations sanitaires et sociales mettent en place un plan d action pour améliorer la santé ou le bien être social des populations? Notion

Plus en détail

Grand Projet de Ville d Orléans

Grand Projet de Ville d Orléans Grand Projet de Ville d Orléans quartier de La Source La Gestion Urbaine de Proximité Signature d un convention de Gestion urbaine de proximité autour de 7 thématiques 1 - Veiller à la qualité des investissements

Plus en détail

Cahier des charges. Animation d un Jardin Solidaire

Cahier des charges. Animation d un Jardin Solidaire Cahier des charges Appel à projets Animation d un Jardin Solidaire Rue Francis PONGE, Paris 19 ème (Ancien Hôpital Hérold) Contexte Le site de l ancien hôpital Hérold, situé dans le quartier de la Politique

Plus en détail

Copropriétés de la reconstruction à Dunkerque : de la connaissance à l action?

Copropriétés de la reconstruction à Dunkerque : de la connaissance à l action? Copropriétés de la reconstruction à Dunkerque : de la connaissance à l action? Pour un renouveau du parc immobilier des années 50-70 28/11/2013 1 Pour se situer 2 Avant 3 Après 4 Rétrospective des réflexions

Plus en détail

Fiche conseil n 5. Faire du compost de qualité

Fiche conseil n 5. Faire du compost de qualité Fiche conseil n 5 Faire du compost de qualité Faire du compost de qualité Réussir son compost Le composteur est désormais installé dans votre jardin, il faut maintenant l alimenter. Pour obtenir un compost

Plus en détail

Dossiers méthodologiques DURANTON CONSULTANTS. Le Projet de service,

Dossiers méthodologiques DURANTON CONSULTANTS. Le Projet de service, Dossiers méthodologiques DURANTON CONSULTANTS Le Projet de service, la recherche conjointe de la Qualité et de la Performance Version actualisée le 8 octobre 2012 Adresse du siège social : 190 rue Lecourbe

Plus en détail

Le cadre général du point d étape...

Le cadre général du point d étape... Le cadre général du point d étape Les objectifs du point d étape L objectif général du point d étape, à 2 ans et à 4 ans, est d apprécier l avancement du projet et la tendance générale d évolution du quartier

Plus en détail

Déchets fermentescibles Composteur Composte

Déchets fermentescibles Composteur Composte Astuce pour réussir son compost La durée du jour augmente, les températures sont plus douces, mais oui, le printemps arrive! Il est temps de penser à son jardin. Pour obtenir de beaux légumes, il faut

Plus en détail

Relais local de l Économie Solidaire

Relais local de l Économie Solidaire Accompagnement des porteur-se-s de projets, des entreprises et des associations vers une Économie Solidaire Espace de travail collaboratif Relais local de l Économie Solidaire Couveuse d activités Rézo.

Plus en détail

Faites. le geste. compostez

Faites. le geste. compostez Faites le geste nature compostez Édition 2012 Édito Soucieuse de préserver votre environnement, la Communauté de Communes Loire & Sillon poursuit ses actions d encouragement à la réduction des déchets

Plus en détail

COMMENT FAIRE DU RELOGEMENT UN OUTIL DE CHANGEMENT RESIDENTIEL REUSSI?

COMMENT FAIRE DU RELOGEMENT UN OUTIL DE CHANGEMENT RESIDENTIEL REUSSI? COMMENT FAIRE DU RELOGEMENT UN OUTIL DE CHANGEMENT RESIDENTIEL REUSSI? Projet de Rénovation Urbaine du Courghain : Modalités de l accompagnement au relogement. SOMMAIRE I. Eléments de contexte. 1. Situation

Plus en détail

Catalogue de formations

Catalogue de formations Catalogue de formations SOMMAIRE Quelques mots Notre entreprise Nous contacter Notre équipe Nos intervenants extérieurs Nos sites de formation Des méthodes pédagogiques diversifiées Fiches résumées de

Plus en détail

L ASCENSEUR NUMERIQUE

L ASCENSEUR NUMERIQUE L ASCENSEUR NUMERIQUE DOSSIER DE PRESSE COMMUNIQUE DE PRESSE Alfortville, le 23 juin 2009 L ascenseur numérique : une innovation mondiale chez un bailleur social à Alfortville pour un Nouveau Vivre ensemble

Plus en détail

MARTIN Bertrand 1,2, GUTLEBEN Caroline 2, COLSON François 2

MARTIN Bertrand 1,2, GUTLEBEN Caroline 2, COLSON François 2 Aménagement et gestion des espaces verts pour produire, sous contraintes réglementaires, des bouquets de services écosystémiques : Témoignage de la ville de Rennes MARTIN Bertrand 1,2, GUTLEBEN Caroline

Plus en détail

Dossier de Références

Dossier de Références SCOP SARL 65 avenue Aristide Briand 35000 Rennes 508424298 RCS Rennes APE 8559A N FORMATION : 53350854835 02 99 50 07 18 www.eisenia.coop contact@eisenia.coop Dossier de Références Septembre 2012 REFERENCES

Plus en détail

LE «logement idéal» vu par les consultants

LE «logement idéal» vu par les consultants LE «logement idéal» vu par les consultants de l ADIL-Espace Info Energie du Loiret 2012 Du 3 e trimestre 2011 au 1 er trimestre 2012, l ADIL-Espace Info Energie du Loiret a interrogé ses consultants, quel

Plus en détail

COMPOS 13 CREATION D'UN PAVILLON DE COMPOSTAGE COLLECTIF AU SEIN D'UN ESPACE PUBLIC A L'ECHELLE D'UN QUARTIER

COMPOS 13 CREATION D'UN PAVILLON DE COMPOSTAGE COLLECTIF AU SEIN D'UN ESPACE PUBLIC A L'ECHELLE D'UN QUARTIER COMPOS 13 PROJET : Projet innovant de compostage à l échelle d un quartier du XIIIème arrondissement de Paris avec la création et l animation d un pavillon de compostage collectif urbain à l usage de 200

Plus en détail

PRESENTATION SYNTHETIQUE DE L ENQUETE «COOPERATION DECENTRALISEE & BIODIVERSITE»

PRESENTATION SYNTHETIQUE DE L ENQUETE «COOPERATION DECENTRALISEE & BIODIVERSITE» PRESENTATION SYNTHETIQUE DE L ENQUETE «COOPERATION DECENTRALISEE & BIODIVERSITE» L ENQUETE EN LIGNE Lien d accès : https://fr.surveymonkey.com/s/enqueteuicncoopdecbiodiv Mot de passe : enqueteuicn Réponse

Plus en détail

Le Compostage Individuel

Le Compostage Individuel Le Compostage Individuel Services Techniques 31, Chemin des Ragots - BP 97 71 403 AUTUN Cedex Tél : 03 85 86 01 51 Fax : 03 85 86 59 11 Mail : communaute@autun.com LE COMPOSTAGE INDIVIDUEL C est la décomposition

Plus en détail

Le compostage individuel des déchets

Le compostage individuel des déchets Le compostage individuel des déchets Le compostage individuel des déchets La quantité de déchets que nous produisons ne cesse d augmenter : chaque habitant produit environ 1,2 kg de déchets ménagers par

Plus en détail

Le nouveau programme national de renouvellement urbain. CRDSU septembre 2014

Le nouveau programme national de renouvellement urbain. CRDSU septembre 2014 Le nouveau programme national de renouvellement urbain CRDSU septembre 2014 Un nouveau programme de renouvellement urbain! Un projet à l échelle de l agglomération, un projet intégré : le contrat de ville!

Plus en détail

UNIVERSITÉ BLAISE PASCAL Charte de l évaluation des formations

UNIVERSITÉ BLAISE PASCAL Charte de l évaluation des formations UNIVERSITÉ BLAISE PASCAL UNIVERSITÉ BLAISE PASCAL Charte de l évaluation des formations www.univ-bpclermont.fr 1 Charte de l évaluation des formations L évaluation des formations inscrit l Université Blaise

Plus en détail

Inauguration de l Espace Information Logement d ACM HABITAT

Inauguration de l Espace Information Logement d ACM HABITAT Jeudi 2 juillet 2015 Inauguration de l Espace Information Logement d ACM HABITAT ACM HABITAT fait évoluer ses services afin d organiser de façon optimale l information et l accueil des demandeurs conformément

Plus en détail

Projet de rénovation urbaine et sociale de la Ville de Niort GESTION URBAINE DE PROXIMITE CADRE D INTERVENTION DES PARTENAIRES 2013/2014

Projet de rénovation urbaine et sociale de la Ville de Niort GESTION URBAINE DE PROXIMITE CADRE D INTERVENTION DES PARTENAIRES 2013/2014 Projet de rénovation urbaine et sociale de la Ville de Niort GESTION URBAINE DE PROXIMITE CADRE D INTERVENTION DES PARTENAIRES 2013/2014 LES PARTENAIRES DU CADRE D INTERVENTION GUP 2013-2014 L Etat, représenté

Plus en détail

Le relogement et l accompagnement social des ménages à l OPAC DU RHONE

Le relogement et l accompagnement social des ménages à l OPAC DU RHONE RENOUVELLEMENT URBAIN Le relogement et l accompagnement social des ménages à l OPAC DU RHONE Journée du 23 janvier 2007 Sommaire 1 - Les grandes étapes 2 - Les relogements effectués au 31/12/2006 3 - Les

Plus en détail

Kit d organisation des rencontres académiques

Kit d organisation des rencontres académiques Concertation nationale sur le numérique pour l éducation Kit d organisation des rencontres académiques Ce kit a été réalisé en coopération avec 1 Comment organiser une rencontre au sein de mon académie

Plus en détail

F O R M A T I O N 2 0 1 5

F O R M A T I O N 2 0 1 5 HABITAT A R C H I T E C T U R E S F O R M A T I O N 2 0 1 5 LOGEMENTS COLLECTIFS *Les Conseils d Architecture, d Urbanisme et de l Environnement (CAUE) sont des associations départementales créées par

Plus en détail

TOULOUSE INAUGURE SES 1 ERS CONTAINERS ENTERRES A BELLEFONTAINE

TOULOUSE INAUGURE SES 1 ERS CONTAINERS ENTERRES A BELLEFONTAINE Dossier de presse Toulouse, le 29 février 2012 RESIDENCE TOURASSE A BELLEFONTAINE TOULOUSE INAUGURE SES 1 ERS CONTAINERS ENTERRES A BELLEFONTAINE Dans le cadre du défi propreté, PATRIMOINE SA Languedocienne,

Plus en détail

CHARTE de REFERENCEMENT

CHARTE de REFERENCEMENT EUROMETROPOLE DE STRASBOURG Direction de l urbanisme, de l habitat et de l aménagement Service de l Habitat 1 parc de l Etoile 67076 STRASBOURG Cedex DIMINUTION DES LOGEMENTS VACANTS DU PARC PRIVE APPEL

Plus en détail

De l évaluation interne à l évaluation externe RETOUR D EXPERIENCE

De l évaluation interne à l évaluation externe RETOUR D EXPERIENCE De l évaluation interne à l évaluation externe RETOUR D EXPERIENCE SENS DE L EVALUATION INTERNE DANS L ETABLISSEMENT La démarche qualité Depuis 2005, implication de la Direction, Implication du personnel

Plus en détail

WIGO Cleaning White In Green Out

WIGO Cleaning White In Green Out Entreprise de Nettoyage, d Entretien, de Désinfection et de l Aménagement des Espaces Verts. Qui sommes-nous? Vos experts en entretien d'immeuble, nettoyage de copropriétés Implantée depuis 2009, notre

Plus en détail

CONTRAT DE VILLE DE NOUVELLE GENERATION

CONTRAT DE VILLE DE NOUVELLE GENERATION Direction de la ville et de la cohésion urbaine CONTRATT DE VILLE DE NOUVELLE GENERATION Proposition d architecture Novembre 2014 Les contrats de ville de nouvelle génération qui succèderont, à compter

Plus en détail

VILLE ET MAÎTRISE DE L ÉNERGIE

VILLE ET MAÎTRISE DE L ÉNERGIE VILLE ET MAÎTRISE DE L ÉNERGIE Formations 2014 Soucieux de s inscrire dans une démarche de prise en compte des préoccupations de qualité environnementale et de développement durable dans le bâti et dans

Plus en détail

LES JARDINS PARTAGÉS PARISIENS: 10 ANS DE PROGRAMMEMAINVERTE

LES JARDINS PARTAGÉS PARISIENS: 10 ANS DE PROGRAMMEMAINVERTE «la nature dans la ville» Journée d information CAUE 92 & Espaces 26-11-13 LES JARDINS PARTAGÉS PARISIENS: 10 ANS DE PROGRAMMEMAINVERTE Pourquoi? Comment? Pour qui (et pour quoi)? Où? Bilan Perspectives

Plus en détail

Cahier des charges de l appel à contributions. L évolution de la politique Déchets de la Cub

Cahier des charges de l appel à contributions. L évolution de la politique Déchets de la Cub Politique Déchets de la CUB Cahier des charges de l appel à contributions - Vous êtes une association, un collectif ou un organisme partenaire des politiques communautaires; - Vous êtes intéressé par la

Plus en détail

La Tour LES CONSEILS ET BUREAUX. DE QUARTIER Charte de fonctionnement

La Tour LES CONSEILS ET BUREAUX. DE QUARTIER Charte de fonctionnement La Tour LES CONSEILS ET BUREAUX DE QUARTIER Charte de fonctionnement 03 Sommaire PRÉAMBULE... 05 TITRE I - Les acteurs des instances participatives... 05 ARTICLE 1 // L élu référent de quartier... 05 ARTICLE

Plus en détail