2012 Association les petits débrouillards Bretagne

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "2012 Association les petits débrouillards Bretagne"

Transcription

1 RAPPORT D ACTIVITé 2012 Association les petits débrouillards Bretagne

2 Fiche d identité Déclaration en Préfecture : 28 mai 1990 à Rennes Date de création : 30 juin 1990 Nombre d années d existence : 22 ans Sigle : apdb Agréments Jeunesse et éducation populaire - DRDJS Bretagne, 20 décembre 2002, Association complémentaire de l enseignement public - Rectorat de Bretagne, 4 juin 1999, Jeunesse et Sport et Education Populaire - DRDJS Bretagne, 20 décembre 2002, Entreprise solidaire - DRTEFP Bretagne, janvier 2008, L association est reconnue d intérêt général - Direction des Impôts, 4 février 2005, Organisme de formation Professionnelle - DRTEFP Bretagne, 20 novembre 2001, Visa Internet Région Bretagne, 31 mars 2011, L association est lauréate des Investissements d avenir - l ANRU, 1 er avril 2012 Siège social: 13 bis boulevard du Portugal RENNES Tél Mail : Site Internet et actualités : Sites thématiques : ; Réseau d appartenance : Association Française des Petits Débrouillards (APDB) Président : Stéphane BOURLèS Direction : Haud Le Guen Trésorier : Jacques Pinel Trésorier adjoint : Louis-Marie Careil Secrétaire : Nora Monthuis Secrétaire adjointe : Françoise Kopp Commissaire aux comptes : Jacky FREROU/Cabinet CAFEX/12B rue Pâtis Tatelin RENNES Comptabilité : Assoconseil A rue de Lorient Parc Monier Bât. Artémis RENNES Banques : Crédit COOPERATIF Agence de Rennes 3 rue de l ALMA Rennes Caisse d Epargne - 4,rue du Chêne-Germain - BP Cesson-Sévigné cedex - p.2 -

3 Chiffres Numéro de récépissé en préfecture : 3/11879 Code APE : 9499Z N RNA : Siret Rennes ( ) : Siret Lorient (56) : Siret Brest (29) : Bénévoles élus : 21 membres (âge moyen 52,64 ans) Bénévoles (autres) : 145 membres Conseil scientifique : 10 membres Structure salariale : 19,49 ETP Salariés 110 dont 23 permanents (11 filles + 12 garçons ; Age moyen 31,19 ans) = 16,83 ETP 94 vacataires (49 filles + 45 garçons ; Age Moyen 28 ans) = 2,66 ETP 15,84 ETP contributeurs non salariés 19 volontaires (11 filles + 7 garçons) = 6,75 ETP 10 stagiaires (5 filles + 5 garçons) = 2,5 ETP 145 bénévoles = 6,64 ETP Présentation globale Objet : La culture scientifique et technique apporte une contribution fondamentale à l éducation et à la formation des citoyens. Cette culture ne peut s acquérir que par la pratique, l échange, le débat et ce à tout moment de la vie et en étroite liaison avec le quotidien. A cet effet, l Association s emploie à favoriser auprès de tous, et plus particulièrement des jeunes, l intérêt pour les sciences et les techniques, et à en permettre la connaissance et la pratique. Pour cela, elle fait appel à tous moyens pédagogiques en privilégiant, la démarche participative, expérimentale et ludique. (article 2 statuts version du 30 juin 2006) L association milite pour une appropriation sociale des sciences. Objectifs et utilité sociale : Le mouvement associatif des Petits Débrouillards qui, depuis 1984, offre aux enfants et aux jeunes des activités scientifiques et techniques, participe de manière significative aux débats de société sur l éducation et la culture. Organisé en réseau, il contribue à former des citoyens actifs, capables d opinions réfléchies et critiques, acteurs de la construction du monde de demain. L action des Petits Débrouillards auprès des jeunes est guidée par un ensemble de convictions et de valeurs éducatives partagées qui s expriment simplement. En voici les grandes lignes : - Faire découvrir la science en s amusant, afin de créer une relation durable entre l enfant et la culture scientifique. - Cultiver le plaisir de comprendre, d échanger, de s exprimer et de débattre. - Donner à l enfant le goût de la démarche scientifique, faite de curiosité, de recherche de vérité, de liberté et d initiative ; démarche qui se veut expérimentale, se référant au quotidien, invitant à prendre conscience de la portée et des limites de ses propres affirmations ; une démarche autorisant à tout remettre en question, faite de doute, d ouverture et de générosité. - Développer le sens du partage, de la solidarité et du respect de l autre, en favorisant l implication active dans la vie de la société et dans un esprit d ouverture au monde. L association prône un accès inconditionnel à l éducation et au développement de l esprit critique de tous dans le respect des autres, par le questionnement et le débat autour des sciences. Tels sont les principes qui unissent les acteurs du réseau et qui reflètent la réalité des engagements et des actions éducatives du mouvement associatif des Petits Débrouillards. (Charte du mouvement des petits débrouillards - Brest, le 19 mai 2002) Rayonnement territorial : - Bretagne - Coopérations inter régionales avec Pays de la Loire, N ormandie, Ile de France, PACA, Midi Pyrénées... - Coopérations internationales avec Angleterre, Allemagne, Maroc, Tunisie, Algérie, Etats-Unis Pôle régional (Rennes) ; - 5 Pôles départementaux (Brest, Lorient, Rennes, St Brieuc) dont 1 département «Virtuel» (Brest), - 5 antennes d activités avec permanence (Carhaix, Ploërmel, Quimper, Roscoff, Vannes). - 1 antenne bénévole (Lannion) Structure de développement des activités et de coordination des projets : Crée et développe des outils pédagogiques : expositions «à manipuler» sur différents thèmes, véhicules itinérants, mallettes pédagogiques, livres et encyclopédies; Organise et anime des évènements : Cités Débrouillardes, Festival des Petits explorateurs, Caravane des sciences...; Initie et forme des animateurs médiateurs scientifiques Petits Débrouillards ainsi que professionnels à l utilisation d outils pédagogiques Petits Débrouillards. L association prône l accès inconditionnel à l éducation et au développement de l esprit critique de tous dans le respect des autres, par le questionnement et le débat autour des sciences. Budget annuel : 1 million d euros, comptes certifiés par un commissaire aux comptes. - p.3 -

4 Sommaire Rapport moral p P.5 - Le mot du président p.7 - Les valeurs d un mouvement p.8 Rapport d activité 2012 P.9 - Qui sont les petits débrouillards? p.10 - Les missions régionales de l APDB p.12 - Vie associative p.16 - Activités bzh p.17 - Communication p.18 - Interventions 2012 p.20 - Département virtuel p.22 - Pays de Brest p.26 - Pays Centre Ouest Bretagne p.28 - Pays de Morlaix p.30 - Pays de Cornouaille p.32 - Pays de Lorient p.34 - Pays de Ploërmel p.36 - Pays de Vannes p.38 - Pays de Saint-brieuc p.40 - Pays du Trégor-Goëlo p.44 - Rennes Métropole p.46 - Les autres Pays bretons p.49 Rapport de gestion P.50 - Chiffres clés en 2012 p : Dynamique croisée du local à l interrégional p.52 - Chiffres caractéristiques de l année p.54 - Principales conventions partenariales territoriales p.55 - Le résultat comptable de l exercice 2012 p.56 - Bilan financier 2012 p.58 - Valorisation p.59 - Sujets 2012 p.60 - Glossaire p.61 - Remerciements p.62 - p.4 -

5 Rapport Moral - p.5 -

6 Le passé est fidèle, le présent est opportuniste et le futur est fou Bruno Rousseau, Ex-Président de l association française des petits débrouillards - p.6 -

7 Le mot du président Il y a un an, au cours de ce même exercice, à Redon je faisais état de doutes sur l avenir et j insistais sur la puissance de l engagement des petits débrouillards pour sortir grandis de la crise. Un an après, ce bilan moral témoigne du travail que nous avons accompli, des orientations que nous avons choisies, des décisions que nous avons prises pour juguler ces doutes et construire les conditions d un avenir plus serein. Je placerais ce rapport sous le signe de la solidarité et du collectif. Petit retour en 2011 où le Conseil d administration a voté un train de mesures devant remédier à une situation de grande fragilité financière. Ce train de mesures fut porté par tous (à des degrés divers) mais il était important que nous partagions ces moments difficiles et que nous nous en sortions ensemble. En 2012, bien qu un peu plus fringants financièrement, nous sommes restés fragiles mais, nous avons su conserver ces valeurs de solidarité et du collectif pour construire les conditions de cet avenir plus serein. Pourquoi jouer collectif et comment avons-nous joué collectif? Depuis le séminaire de Besançon, il y a deux ans où les bases de l interrégionalisation avaient été jetées, nous nous sommes donnés les moyens de passer le cap de l inter-régionalisation. Six bretons ont participé aux travaux du Comité de Pilotage du Grand Ouest. Rappelons que ce CoPilGO est l instance ayant reçu mandat du CA pour construire la nouvelle structure inter-régionale des petits débrouillards en Grand Ouest, avec nos amis normands et ligériens. Nous nous rencontrions trimestriellement, entrecoupé de temps qui étaient tout sauf des temps morts. Le CoPilGO a rédigé 2 documents importants : - un plan de développement des petits débrouillards à l échelle du «Grand Ouest», soumis à la réflexion collégiale puis, au vote de notre CA, - une proposition de structuration d une nouvelle association interrégionale. Le CoPilGO s est aussi donné les moyens financiers, raisonnablement ambitieux, d embauche de nos deux premières fonctions supports inter-régionales : - Claude Barrot, Responsable Administratif et Financier, - David Bellanger, Chargé de Diffusion. L association des petits débrouillards Bretagne en rêvait depuis des années. La solidarité interrégionale petit débrouillard l a permis. Les travaux de ce CoPilGO illustrent bien la maxime suivante : «L union est un combat» mais, les bénéfices déjà acquis de ce combat et ceux escomptés de cette union sont tels que je tiens à remercier sincèrement tous les membres du CoPilGO pour l importance du travail accompli. Sur la base de ces travaux, le Conseil d administration a voté le scénario de rapprochement des trois associations régionales. Cette décision ne s est pas prise sans débats mais, je reste persuadé que nous avons fait le choix juste pour la pérennité des valeurs et du projet «petit débrouillard». Le CA s est aussi rapproché des salariés, en ouvrant chacune de ses séances, d une présentation des activités d un département y compris le département virtuel -, par les salariés concernés. Les membres du CA y ont vu la richesse des projets engagés et entendu les demandes des salariés d un accompagnement politique local renforcé. Ces échanges étaient très sains et je souhaiterais que, quelle que soit la forme que prendra notre association dans l avenir, le CA continue ce cycle de présentations par les salariés, accompagnés des administrateurs les plus impliqués dans ces projets. Bien que les échanges en CA se densifient, nous devons toujours plus peser politiquement, tant au niveau local que régional. Nous devons, si besoin, nous faire accompagner en cela par les membres du Conseil Scientifique qui montrent, à chaque occasion, la pertinence de leur présence dans l accompagnement de nos projets. C est à ce prix et au prix de la qualité de notre travail à tous que nous cesserons d être parfois perçus comme de trop petits débrouillards et ce, malgré la force du plus important réseau de culture scientifique et technique français. Je souhaiterais aussi saluer le rôle d un nouveau membre, invité, à notre CA : Nona Barazer, représentant la fédération bretonne des C.A.F. Nona a assisté à notre précédente AG redonnaise et il n a depuis, pas manqué un seul de nos Conseils d Administration. Soit, il n a pas su trouvé la sortie de notre association. Je le comprendrais aisément car il n est pas toujours facile de s y orienter. Soit, hypothèse plausible, notre fonctionnement associatif et nos projets l ont fortement intéressé. Ce que je sais, pour l avoir mesuré, est que Nona Barazer a enrichi nos CA par la justesse de ses interventions. Nous lui en sommes très reconnaissants. Les salariés, eux aussi, ont intégré la dimension inter-régionale. Chaque évolution d équipe fut l occasion de penser et d agir inter-régional. Je tiens à remercier Haud Le Guen d avoir su mener ce travail de fond avec ses équipes et chaque salarié d avoir accepter de jouer le jeu du collectif. L association des petits débrouillards de Bretagne - et d ailleurs - est une association d éducation populaire où l émancipation individuelle au service du collectif est une valeur cardinale. Cette réorganisation nous a permis d envisager avec chaque salarié qu il ou qu elle prenne de nouvelles responsabilités dans le développement de projets ou dans l encadrement et nous avons souvent constaté que c était pour le bien commun de l association et donc de ses publics. Comme une symbiose, comme on en rencontre dans la nature où chacune des parties ou des êtres tirent un bénéfice commun de cette association à l instar du poisson-clown et de son anémone de mer. Pas de salariés petits débrouillards sans nouveaux projets, sans nouvelles thématiques et sans perspectives de développement. De nouvelles thématiques ont émergé avec le renforcement de certains de nos partenariats, comme par exemple, la mutuelle Radiance et un grand projet centré sur l éducation à la santé, la Jeune Chambre d Agriculture, une webtv Petits débrouillards dans les quartiers de Brest, prouvant, une fois de plus, notre capacité d innovation. Le rapport d activités y revient en détail. Les perspectives sont aussi encourageantes qu engageantes. Pour n en citer que deux : l implantation des petits débrouillards dans le futur quartier du plateau des capucins à Brest et le Science Tour, partie émergée de l iceberg qu est le projet JIX. Ces deux projets sont emblématiques des petits débrouillards car ils symbolisent notre force actuelle et notre capacité de développement à venir : - Le projet du plateau des capucins à Brest symbolise le développement local et citoyen, porté par une antenne locale, en partenariat avec le collectif associatif local et les collectivités locales. - Le projet JIX (Jeunesses, Innovations et Cohésion Sociale), projet d Investissement d avenir, illustre la force de notre réseau national qui a su construire un projet national pour une visibilité nationale, en partenariat avec des acteurs nationaux France Télévision/C est pas sorcier!, le CNRS, le Cnam, l agence de communication H,... au service d une multitude d actions locales sur tous les territoires, au profit des jeunes et de nos partenaires. Chaque village de France compte son terrain de foot. Pourquoi ne compterait-il pas aussi son lieu d expérimentation scientifique et technique? Pour conclure, je me permets de reprendre les mots prononcés par Bruno Rousseau, alors Président de l association française des petits débrouillards, le jour des vingt ans de notre association : «Le passé est fidèle, le présent est opportuniste et le futur est fou». Le petit débrouillard, cultivant l utopie, cultive aussi son grain de folie qui le fait toujours avancer, confiant, vers l avenir. Le présent est pavé d opportunités qu il nous appartient à tous, de saisir comme autant de développements à venir de notre projet, que nous soyons petits débrouillards bretons, normands ou ligériens. STÉPHANE BOURLÈS, LE 25 MAI p.7 -

8 Les valeurs d un mouvement Former les citoyens, et ce dès le plus jeune âge, à la démarche scientifique pour porter un regard curieux sur le monde ; former des citoyens capables d opinions réfléchies et critiques constitue la principale préoccupation des petits débrouillards. C est même le cœur de l engagement de nos militants : mettre en avant l esprit critique. En pratique, notre contribution vise à permettre à chacun de prendre une part active aux transformations sociales. Car pour nous, la science porte par nécessité des valeurs de progrès, d égalité des chances et d épanouissement de tous les citoyens dans un environnement durable et une démocratie qui favorise la participation citoyenne. L humanité est confrontée à des défis majeurs qui transcendent les frontières : changements climatiques, raréfaction et répartition équitable des ressources... Les notions de complexité et d interdépendance sont désormais palpables et concrètes pour tous. Plus que jamais, il faut nous informer et comprendre pour mieux agir dans un contexte incertain et globalisé. Tel est notre objectif, en matière d éducation au développement durable. Proches du terrain, nos projets naissent et se développent en concertation avec les partenaires et les acteurs locaux. Nos approches pédagogiques sont inspirées de la démarche expérimentale. Les pédagogies actives, qui en résultent, favorisent le questionnement, l investigation, la recherche et la construction du sens. Partager les savoirs scientifiques au quotidien favorise l accès pour tous à la culture scientifique et technique. La connaissance est un pré requis nécessaire à l exercice de la citoyenneté. C est le fondement d un consentement libre et informé. Cependant, l idée de progrès pour l humanité, associée à l évolution des sciences et des techniques est aujourd hui profondément questionnée. Le défi consiste à transformer la défiance ambiante en interrogations fertiles et en actions créatives entre citoyens, scientifiques et responsables politiques. Aussi nous agissons sur le champ des sciences dans la société avec l idée que chaque solution, durable et démocratique, doit être atteinte en dépassant les limites nationales pour s inscrire dans des perspectives européennes et internationales. Le réseau des Petits Débrouillards est un mouvement d éducation populaire qui s est progressivement organisé en France depuis 1984 autour d une conviction : chacun, quelle que soit son origine sociale ou culturelle, porte en lui la capacité à comprendre le monde qui l entoure et contribue à son amélioration. Pour réconcilier les citoyens, grands et petits, avec la compréhension et la maîtrise de leur environnement, la pratique des petits débrouillards s appuie sur l expérimentation, parce qu elle cultive l observation, le questionnement, la confrontation d idées et la coopération. La culture scientifique et technique est le fondement des petits débrouillards parce qu elle apporte une contribution complémentaire à l action socioculturelle : en développant le sens critique, elle donne à chacun, et en particulier aux enfants, le goût de chercher, de comprendre et d agir. La diffusion de la culture scientifique et l éducation au développement durable constituent ses deux principaux champs d action, complétés par la solidarité, l engagement et le rapport entre science et société. l éducation au Développement durable, parce que construire sa propre opinion sur les questions liées à l environnement, au social, et à l économie est pour nous la pierre d angle du débat citoyen, la solidarité, parce que la reconnaissance de son interdépendance à l autre est essentielle pour conduire un projet d éducation populaire l engagement, car il est le moteur qui doit animer tout petit débrouillard, qu il soit bénévole ou salarié, Science et société, car la science et la société sont en interaction permanente et que la science doit être mise en démocratie pour être positive. Si l objet social du mouvement s inscrit clairement dans une logique de lutte contre les inégalités, son projet va au-delà de la simple réparation sociale : il s agit, par l action quotidienne, d apporter une contribution au changement pour une société plus équitable et plus solidaire. - p.8 -

9 Rapport d activité - p.9 -

10 Qui sont les petits débrouillards? Une association est par définition une réunion de personnes autour d un objectif appelé «objet social». Celui qui nous réunit au sein de l Association les petits débrouillards Bretagne est : appropriation sociale des sciences et agitation d esprit critique. Les petits débrouillards, ce sont bien évidemment tous les enfants, jeunes et moins jeunes participants aux activités, mais également les structures qui adhèrent, accueillent nos activités, les partenaires qui enrichissent notre projet associatif de leur propre projet, et les financeurs qu ils soient publics ou privés. Dans cet objectif, les rôles sont partagés au sein de l association avec pour chacun une mission spécifique. Statutairement on distinguera deux grandes catégories : les bénévoles et les salariés. Les uns donnent de leur temps sans percevoir de rémunération, les autres sont rémunérés. Évidement cette distinction n est pas toujours nette et tranchée, de nombreux bénévoles sont salariés ponctuellement en tant que vacataires, et il arrive aux «permanents» (salariés à temps plein) de donner de leur temps en dehors des horaires légaux. Voici une petite présentation des différents membres et espaces de l association. LES BéNéVOLES Ils donnent de leur temps aux petits débrouillards car ils défendent les causes de cette association (appropriation sociale des sciences, engagement, solidarité, lutte contre les inégalités...). Ceux ci peuvent être administrateurs ou non. Ils peuvent également mettre en place des évènements, être à l initiative d actions, représenter l association dans certains espaces s ils ont été mandatés, organiser des animations... Les possibilités sont très nombreuses. L Assemblée générale (redon 27 avril 2012) L assemblée générale annuelle vote les rapports de l exercice antérieur, décide des grandes décisions et fonctionne sur le principe de démocratie directe avec une voix pour chaque adhérent. Le Conseil d administration Les administrateurs, bénévoles élus lors de l assemblée générale, sont les représentants de l association dans tous les actes de la vie civile. Ils sont chargés d assurer le bon fonctionnement de l association et l application des décisions prises lors des AG. En 2012 le CA s est réunit 7 fois. Association Française des Petits Débrouillards BOURLES Stéphane, Chargé de communication CNRS délégation Bretagne-Pays de la Loire BOUTET Anabelle, Sociologue à Télécom Bretagne - Département LUSSI - CAREIL Louis-Marie, Consultant en Gestion et Management CARRON Marie, Animatrice professionnelle COLLINOT Jean-François, Journaliste scientifique, formateur, auteur DUBREUIL Vincent, Professeur de Géographie, Directeur de l école doctorale sciences humaines et sociales (costel CNRS) JORGensen Carl-Johan, Doctorat d informatique - équipe Mime TIC - IRISA JUGUET Christiane, Responsable de coopérations et de structures internationales KOPP Françoise, Assistante de direction commerciale à Océanopolis LE BLANC Katell, Chargée de mission CST LE GALL Alain-Hervé, Ingénieur CNRS - chargé de communication du CAREN MONTHUIS Nora, Responsable des enseignements NEAU Jean Claude, Technicien ENSTB NODON DE MONBARON Guy-Emmanuel, Paléontologue PINEL Jacques, Directeur IUT de St Brieuc (en retraite) SAOUT François, Animateur / médiateur scientifique SUIRE Jacques, Ingénieur de l infrastructure ferroviaire (retraité) TARDIEU Gabriel, Animateur scientifique VANCASSEL Michel, Chercheur CNRS en retraite Le Bureau Au sein du CA sont élus les membres du bureau, c est en quelque sorte l exécutif de l association. Au sein de ce bureau on trouve un président, un secrétaire et secrétaire adjoint, un trésorier et trésorier adjoint. Le président, en plus de ses missions, est l employeur et, à ce titre, il a les pouvoirs et responsabilités liés à cette fonction. BOURLES Stéphane, Président - p.10 - CAREIL Louis-Marie, Trésorier adjoint KOPP Françoise, Secrétaire adjointe PINEL Jacques, Trésorier Monthuis Nora, Secrétaire Le Conseil scientifique Ce sont des scientifiques qui associent leur nom à l objet social de l association qu ils partagent. Ils peuvent s impliquer dans un soutien «politique» et valider les contenus développés par l association. Les membres du Conseil assurent le relai entre les réseaux de décision ou d expertise auxquels ils appartiennent et l association. Ils apportent leur caution scientifique auprès des partenaires techniques ou financiers (collectivités ) qui sont sollicités pour des projets et des partenariats. Jacques WEBER, économiste et anthropologue, chercheur au CIRAD Daniel DESBRUYERES, Président du CS -Chercheur en océanographie biologique-responsable du département. Etude des Ecosystémes profonds, ex-directeur du programme européen AMORES Loïc ANTOINE, Halieute, biologiste des pêches-directeuradjoint IFREMER Brest Europole Mer: Bureau membre suppléant Jean-Pierre BRUN, Géologue technicien-professeur Rennes 1 et chercheur géo-sciences Rennes CAREN, équipe lithosphère, Membres sénior de l institut Universitaire de France Françoise BUREL, Directrice de recherche au CNRS UMR Ecobio Rennes 1 écologie du paysage-membre de l Académie d agriculture et de la forêt de Suède, Membre de plusieurs conseils scientifiques Yves COPPENS, Paléontologiste, paléoanthropologue- Professeur honoraire au Collège de France nombreuses distinctions Anne-Marie KERMARREC, Informaticienne-Directrice de recherche INRIA Rennes Lauréate Conseil Européen de la recherche pour GOSSPLE Thierry PILORGE, Ecologue station biologique de Roscoff, Membre du Conseil de développement Pays de Morlaix, Europe Mer : bureau, membre suppléant

11 Les intervenants scientifiques et techniques Ils sont près de 200, à être intervenus bénévolement en majorité, pour partager leurs métiers, leurs passions, pour échanger avec petits et grands. L équipe Les salariés permanents Ce sont eux qui sont chargés de s assurer au quotidien de la bonne gestion de l association. Ils rendent régulièrement compte au Bureau et au CA. Ils contribuent au développement de l association sur la région et gèrent l administratif, les dossiers de subvention, les contacts avec les partenaires, la coordination des projets, la communication et la qualité pédagogique... L équipe vacataire Véritable «cheville ouvrière» de l association, les vacataires assurent près de la moitié des activités (animations, formations) de l association. Ils sont titulaires de la formation initiale proposée par l association, et bénéficient de formations continues : Pascal LASCROMPE, Pablo LAVRAND, Lénaïg LE BIHAN, Céline LE BLANC, Priscilla LE GOFF, Marianne LE MAUFF, Gaëdig LE ROUX, Aurélie LE VERGE, Lauren LEFUMEUR, Flavien LEROUX, Marine MACE, Morgane MAILLARD, Marie MALISSIN, Rodolphe MARTIN, Domitille MERCIER, Marie Laurence MERIGUET, Pishum MIGRAINE, Audrey MUNTANER, Jean Claude NEAU, Thibaut NEEDHAM, Morgane OLLIVIER, Diane PASQUIER BERNACHOT, Magali PERRIN, Léna POTIN, Max RADEMACHER, Mickael RIVAS, Anthony ROMAGNE, Sophie ROUAULT, Santiago RUANO RINCON, Julie RUELLE, François SAOUT, Sandrine SIMON, Anouck STEPHAN, Mélissa STIL, Aëla VANCASSEL, Christopher VANCO Les volontaires et stagiaires Les stagiaires de 2012, ont effectué des stages de 3 jours (découverte collège) à 9 mois au sein de l association dans le cadre de filières variées : Jordan JOSSE (LISAA Rennes), Cécile DUQUENOY (IUT Carrières Sociales Rennes 1), Gwaldys BOISHUE (Université de Haute Alsace), Maureen HIGGINS (College St Nazareth New York City), Agnès LE PIMPEC (IUT Carrières Sociales Rennes), Emilie LAUBE (UCO Bretagne Sud), RAUL GHIURCA (IUT Carrières Sociales Rennes 1), Cindy FEJEAN (IME du Valais), Pierre SERSIRON (IPE Grenoble) Le dispositif de Service Civique a permis à 21 jeunes d allier une immersion dans le monde professionnel à leurs projets personnels. Les volontaires bénéficient de formations générales et spécifiques à leurs besoins. Les 4 missions principales qu ils mènent à l association sont : Médiateur de culture scientifique et technique Accompagnateur du développement d action de culture scientifique et technique sur les territoires Ambassadeur Sciences et Société Accompagnateur de l engagement, de la mobilité et de la vie associative - p.11 - Alexandre GOHIER, Aurélie CUBAYNES, Clélie ROPART, Clémentine POMMIER, Emilie ROBIN, Gwenaëlle KIRCHE, Hanane ES SNIOUATE, Hélène DELANNOY, Jonathan MARTIN, Lauren LEFUMEUR, Louis JOURDIN, Maïlys HOLVECK, Noé TANDILLE, Pablo LAVRAND, Pauline BOHLE, Pierre CLAES, Pierre PICHON, Pierre SERSIRON, Solène LAVANANT, Thibaut NEEDHAM, Tristan HALLER 21 volontaires = (10 garçons + 11 filles) Découvrez l équipe des petits débrouillards Bretagne en photos

12 LES MISSIONS REGIONALES DE L APDB 30 Heures d animations journalières 3, ETP Nbr d interventions Nbr de projets Nbr de partenaires Nbr de thèmes Local 400 m 2 13 bis Bd du Portugal RENNES 1 salle d activité Effectifs Permanents Antony AUFFRET Anthony Bossard Sylvie DESRUES Haud LE GUEN Spécificités Animation de réseau et vie associative soutien et accompagnement projets locaux à internationaux, promotion innovations pédagogiques, formation à la communication, conception d exposition,... Partenaires financeurs Ancrées au cœur des antennes locales ou bien portées au siège social régional de l association, les missions régionales intègrent : la communication et l accompagnement à la création pédagogique La coordination sur les événements nationaux et internationaux La conception, réalisation, évaluation d actions phares (3) La formation interne et externe (4) La gestion financière, administrative, technique L animation, la formation et le suivi administratif des équipes L animation de la vie associative L innovation et la recherche Les Créations pédagogiques 2012 EMergie : comprendre le fonctionnement de la production énergétique. Un jeu de rôle sur les énergies renouvelables marines Sex Breizh : exposition-animation interactive, modulable et itinérante offrant 3 espaces de découverte autour de la vie affective et sexuelle Malle polyssacharides pour la station biologique de Roscoff Fédération Bretonne des Caf Jeu Manière d Habiter : support de sensibilisation pour favoriser la réflexion et les échanges sur les pratiques de chacun dans la vie quotidienne des résidences. Windflag pour stand Vélo générateur - Ludik énergie : Création de modules pour faire le lien entre l animation avec les vélos-générateurs et les stands de l Ademe, et d associations, en collaboration avec la Jeune Chambre de Commerce et d Industrie. Les unités de l énergie, les transformations de l énergie, le rendement des transformations, le stockage de l énergie, la sobriété, l efficacité, utiliser la bonne énergie, la finitude de la terre et la rareté des éléments, l énergie grise, les pics de consommation. - p.12 -

13 la science = un thème à explorer à travers - ses sujets - ses pratiques - ses disciplines - ses métiers la science = des questions à poser, à résoudre - La science : comment la définir? Ce qu elle est et ce qu elle n est pas Est-elle source de progrès? - Quel(s) objectif(s) a la science? Pour quoi? Pour qui? Pour quand? - Le(s) scientifique(s). Qui est-il? Que fait-il? Avec qui? - La question scientifique : comment l aborder? la science vs la recherche - le résultat. Est-il figé ou évolutif? A quoi tient-il? Comment est-il communiqué? Approprié pour pousser l exploration? - la recherche. Quand est-elle publique? Privée? Fondamentale? Appliquée? Quels sont ses modes de diffusion? - la controverse : un sujet non consensuel. Comment les sciences et la recherche peuvent-elles appréhender les controverses? renseignements pratiques pendant le séjour Pour en savoir plus sur le projet conseil régional de Bretagne rectorat - académie de rennes Edition n Mars 2012 Station biologique de Roscoff (UPMC CNRS) PrévisionnEl Une opération pilote de l Académie de Rennes et de la Région Bretagne en partenariat avec le CNRS, la station biologique de Roscoff, animée par «l association les petits débrouillards Bretagne». Sciences Découvertes Métiers Filières scientifiques Vocations Passion Travail d équipe Recherche Création lundi 26 mars 2012 matinée Transfert des lycéens à la gare de Roscoff jusqu à 14h30, puis dépôt des bagages et installation dans les chambres 15h00 Accueil collectif des participants au séminaire «Immersion Sciences» 17h00 La perception de la science par les jeunes de l Europe Et vous, élèves de 1 ère S, où en êtes-vous avec la science? 18h00 Le blog «être ou ne pas être scientifique?», notre carnet de voyage! 19h30 Dîner 21h00 Soirée d accueil 8h30 intervention 1 - «L océanographie, une science des profondeurs...» 10h30 intervention 2 - «Qu est-ce qu une mission d exploration de nos jours?» Rencontre avec quelques explorateurs bretons 12h30 Déjeuner au «Gulf Stream» 14h00 intervention 3 - «Comment les connaissances scientifiques sont-elles, peuvent-elles être diffusées aux citoyens?» 16h30 intervention 4 - «L aquarium de la station biologique de Roscoff : quels usages? particularités?...» 18h00 «être ou ne pas être scientifique?» A nous de jouer! 19h30 Dîner 21h00 soirée documentaire - Projection sur la course à la Lune 8h30 intervention 5 - Exploration d une controverse : «Darwinisme vs créationnisme» 10h30 intervention 6 - «Ce qu est la science et ce qu elle n est pas» Table ronde sur les controverses scientifiques 12h00 Déjeuner au «Gulf Stream» 14h00 intervention 7 - Rien n arrête les maths!? 16h00 intervention 8 - Café des mathématiques 19h00 Dîner 20h30 «être ou ne pas être scientifique?» Retours sur la journée 8h30 Projection d une vidéo «Qu est-ce que l internet?» 9h30 intervention 9 - «L internet du futur : des sciences et des techniques?» 11h00 intervention 10 - «La connaissance est-elle libre? Peut-on tout breveter?» Table-ronde sur les différents aspects d internet 12h30 Déjeuner au «Gulf Stream» 14h00 intervention 11 - «Les nano-matériaux - Photonique des nano-matériaux» 16h00 intervention 12 - «L auto-assemblage des nano-matériaux» 19h30 Dîner 21h00 café des sciences - «Les nouvelles technologies font-elles (toujours) peur? Le cas des nano-technologies» 8h30 café des métiers - «Scientifiques et entrepreneurs associés : un exemple de recherche finalisée» 10h30 «être ou ne pas être scientifique?» Finalisation des productions et publications 11h30 Bilan du séminaire «Immersion Sciences» et debriefing 12h00 Déjeuner au «Gulf Stream» 12h45 Fin du séjour Les participants seront hébergés dans le bâtiment «Hôtel de France» de la station biologique de Roscoff. Les activités proposées se dérouleront également majoritairement à la station biologique. Les lycées planifient le transport des élèves, attendus à Roscoff de 12h à 14h30 le lundi 26 mars Le vendredi 30 mars, ils seront libérés dès 12h45 et guidés jusqu à la gare de Roscoff (un TER à 13h15 arrive à Morlaix à 13h50). Une contributions aux temps forts et évènements locaux et internationaux : Inscrite dans l Année mondiale des coopératives (UNESCO), l année internationale de l énergie durable pour tous (UNESCO), le Forum mondial «Sciences et Démocratie» (Rio), notre association s est également associée aux évènements nationaux annuels que sont la Fête de la science, la Fête de la Bretagne, la semaine du goût, la semaine du développement durable, la semaine de la solidarité internationale, la semaine de l environnement (...) ainsi qu à 277 fêtes et festivals en Bretagne soit plus de personnes touchées. Fête de la Science. La fête de la science a été créée en France en 1991 afin de favoriser les échanges entre la communauté scientifique et le grand public et de valoriser les sciences auprès des jeunes. De nombreux pays organisent maintenant des événements pour célébrer la science au mois d octobre. En Bretagne, ce sont près de 50 sites qui sont animés par l apdb, qui s intègrent aux collectifs locaux (Rennes, Brest, st Brieuc, Lannion, Lorient) ou créent leur fête de la science là où ces derniers sont absents. à l occasion de l Année internationale de l énergie durable pour tous, proclamée par les Nations unies pour 2012, la Délégation Générale de l Alliance française aux Etats-Unis et la Mission pour la Science et la Technologie du consulat de France à Chicago, avec le soutien de l Institut Français, mettent en place un événement pluridisciplinaire autour du développement durable pour fêter la science sur tout le territoire américain. L objectif de ce projet est double : sensibiliser le grand public américain, y compris les jeunes, souvent peu sensibles aux approches françaises du développement durable, à l un des enjeux majeurs du 21ème siècle mais également aux acteurs de la promotion de la culture scientifique afin d encourager le partage d expériences et de bonnes pratiques. Ce projet pluridisciplinaire s est déroulé sur tout le mois d octobre 2012 et sur tout le territoire des Etats-Unis. La fête de la science / Village des Sciences à Chicago. Le service scientifique du consulat de France à Chicago a exploré les «Partages d expériences, un nouveau regard sur le développement durable» autour de différentes actions de sensibilisation, de conférences et de débats, ainsi que des ateliers interactifs et des cafés des sciences en partenariat avec l Université de Northwestern. Le relais a ensuite été donné aux Alliances françaises de tous les Etats-Unis qui ont fait vivre cette fête durant toute la semaine. Des ateliers de médiation scientifique ont été animés par l association des petits débrouillards en milieu scolaire en faveur des jeunes membres des Alliances françaises à Atlanta, Porto Rico, Washington, Village des Sciences à Chicago, Dallas et Milwaukee. Parmis eux, Sandrine et Stéphane, adhérents actifs et bénévoles de l association les petits débrouillards Bretagne, ont pu allé à la rencontre de centaines de petits américains. Immersion Sciences Sciences - Découvertes - Métiers - Filières scientifiques Vocations - Passion - Travail d équipe - Recherche - Création Organisé par le Rectorat de Bretagne et la Région Bretagne en coopération avec la délégation CNRS Bretagne Pays de la Loire, à la station Biologique de Roscoff (CNRS- UPMC) du 26 au 30 mars 2012 pour 16 lycéens issus de 8 lycées éloignés géographiquement des grands centres de la culture scientifique bretonne, avec la contribution de 15 intervenants scientifiques et pédagogiques. Mis en oeuvre par l association «les petits débrouillards Bretagne». Animé par Bertrand Marsal, conseiller académique pour la culture scientifique et technique à la Daac (délégation académique à l éducation artistique et culturelle), directeur de séjour, Raul Ghiurca et Amaury Bidel, animateurs de l association «les petits débrouillards Bretagne». 1 FIL ROUGE... à dérouler Sciences Contacts cc-by-sa : Les petits débrouillards Bretagne - Direction artistique : Anthony Bossard - Crédit illustration : Station Biologique de Roscoff Immersion Sciences ProgrammE d activités 16 jeunes lycéens 5 partenaires 15 contributeurs (intervenants scientifiques et pédagogiques) 1 site 1 action pilote - p.13 - Programme du séminaire Immersion Sciences du 26 au 30 mars 2012 mardi 27 mars > Les océans du XXI ème siècle mercredi 28 mars > Les controverses > Les mathématiques Jeudi 29 mars > L internet du futur > Les nano-matériaux vendredi 30 mars > Biologie et santé Lieux d accueil et d activités Transports Séminaire franco-germano-québécquois Vers une transition énergétique : Quelles solutions à la raréfaction des ressources fossiles et au changement climatique? Du 24 au 27 janvier s est tenu le Forum Franco-Allemand organisé par l OFAJ, au Musée des Techniques de Berlin. Le fil rouge de la semaine se tenait autour des énergies et du développement durable. A cette occasion, plusieurs professionnels se sont retrouvés pour faire vivre l événement, échanger et partager leurs compétences. Nous y avons donc croisé des petits débrouillards bretons et lorrains -avec leurs enfants de club- qui animaient des ateliers ludiques ; leurs homologues allemands : la Rasselbande de Berlin ; des collégiens et lycéens venus présenter leurs projets avec leurs professeurs (15 français et 15 allemands) ; des professionnels tel que Michel Petit du GIEC et d autres encore, présents pour nous abreuver de leurs savoirs et points de vue lors de Cafés des Sciences ou autours d un petit verre de l amitié! Parallèlement aux stands d exposition de projets, à la Modulothèque et entretiens avec nos experts ; un séminaire (animé par deux animateurs petits débrouillards bretons : Max et Amaury) de 27 personnes (français, allemands et québécois) cogitait autour de ces mêmes thèmes. C est ainsi que nous avons pu rencontrer notamment les «vagabonds de l énergie» ( voici de quoi en savoir plus sur eux : et les rejoindre sur Facebook : )! Sans oublier les élèves franco-allemands de Berlin venus découvrir ce que le Forum pouvait proposer en termes de débats et de découvertes! C est ainsi qu environ 570 jeunes de 4 à 17 ans ont été accueillis sur le site exceptionnel du Musée des Techniques de Berlin.

14 LES MISSIONS REGIONALES DE L APDB La Formation : une mission régionale L objet de l association des petits débrouillards est de contribuer par ses activités au développement de l esprit critique des personnes, socle du bon fonctionnement des sociétés démocratiques. Pour élaborer son action l association s appuie sur la culture scientifique et technique, particulièrement sur la démarche expérimentale chère aux sciences de la matière, mais elle emprunte aussi aux sciences humaines et sociales, des démarches d investigation, d enquête, etc... Elle élabore son action de deux façons : 1.Elle s inspire des processus d élaboration des savoirs observés dans la démarche scientifique et expérimentale pour imaginer son approche pédagogique qui vise l autonomie, l émancipation et l implication des individus dans leur société. 2.L association utilise la culture scientifique et technique comme point de perspective pour analyser le monde et y prendre position. La qualité des actions de l association des petits débrouillards, traduction tangible de ses finalités, est fortement liée au degré d implication et de compétence de ses acteurs de terrain (animateurs, médiateurs, guides, formateurs etc.). Or ce degré d implication et de compétence, est lui-même lié aux modalités d accueil, de recrutement, de formation et d accompagnement de ces derniers. C est pourquoi nous avons engagé depuis 2008 plusieurs travaux de recherche-action aux niveaux régional et national de notre organisation. De 2008 à 2011, nous avons étudié en Bretagne les séminaires d exploration de controverse qui visent à renforcer la culture scientifique et technique des publics. Puis depuis fin 2010, nous menons au niveau national une recherche-action pour questionner en profondeur nos dispositifs de formation et d accompagnement des acteurs de terrain de l association. Une analyse plus poussée de ces différents travaux, complétée par les apports de Jérôme Eneau en sciences de l éducation, nous permet de proposer une hypothèse directrice un peu plus ambitieuse : en élaborant un dispositif de formation ouvert et à distance croisant à la fois les concepts d autoformation, de réciprocité éducative, et des organisations apprenantes, les associations devraient augmenter leur capacité à l innovation sociale et pédagogique à différents niveaux de leur organisation. Ces caractéristiques devraient elles-même conduire les associations à une amélioration de la qualité de leur fonctionnement global. Or comme le suggère le principe de récursion organisationnelle de l approche complexe d Edgar Morin, cette amélioration globale serait à la fois origine et conséquence d un investissement associatif plus fort des acteurs de terrain. De plus, le réseau national des petits débrouillards est actuellement en pleine effervescence autour du projet national lauréat des investissements d avenir, le projet JIX (Jeunesses, Innovations et Cohésion Sociale). Saisissant cette opportunité les petits débrouillards se restructurent et se positionnent en acteurs du développement des territoires. Tous ces changements, conjugués à une augmentation des contraintes, notamment financières, pesant sur le secteur associatif, nous pousse à étudier plus en profondeur le phénomène d innovation. C est pourquoi, l association a mis en place dès 2012 plusieurs groupes de travail basés sur des compétences acquises, mais également mis en place un diagnostic sur l évolution de son dispositif de formation. Parmi les premiers résultats citons la réalisation d un diagnostic régional, la mise en place du dispositif tutoré à destination de tout nouvel animateur, l animation d un groupe recherche-action sur la formation, mais également des productions finalisées (notes de cadrage des animations en milieu scolaire à destination des permanents et des animateurs élaborées avec le Rectorat de Bretagne, actualisation des bilans d animation à destination des structures et des animateurs). Enfin, le dispositif de formation est ouvert tant aux bénévoles qu aux salariés de l association. En 2012, près de 100 membres ont pu accéder à des temps de formations internes au réseau (UPC, Cercles et autres formations), accéder à des formations diplômantes et qualifiantes (CNAM, Universités, IEP...). Deviens animateur petits débrouillards La science c est comme tout, il faut essayer. - p.14 -

15 Grand emprunt, Investissements d avenir et JIX En 2010 était lancé un appel à projets, dans le cadre de «l investissement sur les territoires pour la culture scientifique et technique». Or, s il est bien un domaine dans lequel notre association excelle, c est bien celui-là! C est ainsi que s est constitué un consortium qui a pris pour nom JIX (pour Jeunesses, Innovation et Cohésion sociale), constitué par : C est pas sorcier, le C.N.A.M. (Conservatoire National des Arts et Métiers), le CNRS, la Fondation MAIF pour l éducation, France Télévision, le Muséum National d Histoire Naturelle, l OFAJ (Office Franco-Allemand pour la Jeunesse), les petits débrouillards, et Universcience. Ce consortium a rapidement soumis un plan d action sur trois ans, divisé en trois grands axes eux-mêmes divisés en deux programmes : Axe 1 : Renforcer les pratiques d activité de culture scientifique et technique sur tous les territoires. Programme 1 : C est pas sorcier la science! En partenariat avec l émission «C est pas sorcier». Dans chaque région : un concours national valorisé à l occasion du Festival des Petits Explorateurs ; des véhicules d animation itinérants pour toucher les publics éloignés ; des géodômes (structures mobiles) et, un site web2.0 participatif : le WikiDo! Programme 2 : SCIENCEthèque! outils pédagogiques au service des territoires : Les Mobilothèque, les Expérimenthèques, les Thémathèques : des formats originaux, souples d usages et accessibles, pour appréhender les sciences et les sujets de façon variée et complémentaires. Les multithèques : l union des trois outils précédents. Enfin, le Wikiko, un site web base documentaire collaborative. Appuyé sur une convention nationale «Jeunes, Sciences et Technologies» organisée dans 5 régions pour 2000 jeunes sur les demandes sur premier ministre : Formation au débat scientifique. Recherche action. Mallette de reporter des sciences. Mallette de débatteur des sciences. Et le WikiSo : réseau social de la culture scientifique. Programme 2 : Les passerelles Inciter les jeunes à réfléchir, à élaborer un projet et à faire des propositions concrètes en faveur de la lutte contre le changement climatique, la maîtrise des énergies, la biodiversité,... S inscrit dans le volet éducatif du grenelle de l environnement : Conception et diffusion de mallettes pédagogiques. Sensibiliser et former les éducateurs à l utilisation des malles et aux enjeux liés aux relations entre les humains et la nature. Organiser des séminaires, conférences et cafés des sciences. Et le WikiGo : Créer et gérer un site de sciences participatives. Axe 3 : Égalité des chances, partage des connaissances. Programme 1 : UniverCités : programme de formation de médiateurs dans l enseignement supérieur (Universités et grandes écoles) pour : organiser et animer des clubs dans les écoles et les collèges des quartiers politiques de la ville (600 clubs). Organiser et animer des séjours pendant les vacances dans les quartiers (500 quartiers). programme 2 : Les quartiers de la connaissance. Formation d adultes et tutorat d adolescents dans la perspective de la création d une coopérative des savoirs. Formation d adultes relais. Création de réseaux nationaux et locaux. Tutorat des adolescents dans les quartiers. Création d une coopérative de valorisation «Passeport Comptoir des Savoirs». Installation de comptoirs des savoirs dans les quartiers. Organisation d un festival des quartiers de la connaissance. Le projet JIX a ainsi obtenu, au titre du grand emprunt, 3 millions d pour son axe 1 et 2. L axe 3 ayant été reporté à un dépôt suivant. C est en juin 2012 que la convention nationale a été signée, marquant ainsi le lancement officiel de ce programme national au maillage territorial fort. Membre du consortium Jeunesses Innovations Cohésion Sociale, l association «les petits débrouillards Bretagne» s est engagée activement en 2012 et dans le déploiement territorial de ce programme, et dans sa conception par une implication active dans les différentes équipes projets (équipes projets Communication, mini bus, Site Internet, Festival France, Thémathèques, Kits Univercités, Univercités, Ados tuteurs, Comptoir des savoirs) et également au COPIL GESTION. C est ainsi l équivalent de 1 ETP salarié en Bretagne qui a été dédié à la mise en œuvre du projet tout au long de cette année de lancement. Axe 2 : Développer la participation aux débats scientifiques, former des citoyens éco-responsables Programme 1 : Les sciences en débat Programme visant à outiller les citoyens sur les enjeux de la recherche scientifique. - p.15 -

16 La vie associative une seule planète uillobuses! le Débroma tuit tions de rue gra n expérimental Bus d animatio EST ani cet été à BR Programme pédagogique d éducation à la sexualité Rennes du 6-16 octobre L'exposition ludique et interactive "L'eau des loustics" conçue par "Les Petits Débrouillards" et "l'agence de l'eau" permet d'expérimenter et de manipuler pour comprendre et approfondir les notions essentielles de la gestion de l'eau, se repérer sur son territoire d'eau et retracer le cycle de l'eau à l'échelle locale L'eau est un patrimoine collectif que nous transmettons aux générations futures. Cependant, elle est soumise aux pressions d'activités humaines et est menacée par des pollutions chroniques, des nuisances et des détériorations. Il devient nécessaire d'apprendre à préserver sa qualité, à sauvegarder cette ressource naturelle, dans une perspective de développement durable. La démarche pédagogique retenue est conçue pour répondre aux objectifs des actions engagées par les collectivités locales inscrites dans une reconquête de la qualité de l'eau. 1e présentation publique du nouvel outil d'éducation à la sexualité conçue par l'association Les Petits Débrouillards Bretagne, avec le soutien du SIDACTION Venez découvrir la sexothèque, l'exposition scientifique interactive et rejoignez les partenaires du programme régional Sex Breizh. VENDREDI 16 SEPTEMBRE À 17H30, au local des Petits Débrouillards. Conception pédagogique : Les Petits Débrouillards (Anouck Hubert, Christophe Briens) Conception graphique : Les Petits Débrouillards (Lisa Gambey, Jessica Romero) Conception des modules : Les Petits Débrouillards (Marc Landrault), Association "La Caisse à clous" pour une gestion durable et équitable des ressources naturelles Renseignement : Coline Rannou Colliot 2, rue Paul Dukas Brest Tel : Remerciements : Berangère Hennache, Animatrice bassin versant du Frémur SMPEPCE ; Pierre Duquesne, Animateur bassin versant au SIVOM de la Baie de Saint-Brieuc ; Marie-Christine Toquet, Animatrice bassin versant de lʼarguenon-penthièvre au SMAP ; Le Centre Régional dʼinitiation à la Rivière ; Annie Vénéreau, Françoise Kopp, Administratrice Les Petits Débrouillards Bretagne ; LʼIUT de Saint-Brieuc, Département Génie Biologique ; Frédéric Poullain, Direction de lʼagriculture et de lʼenvironnement du CG 22 ; Philippe Seguin, Délégation Armor-Finistère de lʼagence de lʼeau Loire-Bretagne. LIVRET DU MEDIATEUR Quand la mer produit de l'énergie Malle d'animation interactive et livret pédagogique sur les énergies marines. Agir au quotidien sur notre consommation électrique et comprendre les enjeux actuels de la transition énergétique. Participez à l inventaire! L ÉCONOMIE UN JEU D ENFANT.. Du lundi au vendredi de 14h-17h à BREST Du 9 au 13 juillet Keredern - Terrain de l évéché Du 16 au 20 juillet Kerourien - Terrain stabilisé derrière la rue Père Ricard Du 23 au 27 juillet Bellevue - Rue du Général Borgias Desborgnes Du 27 au 31 Août Lambezellec - Cité Richepin Exposition interactive et livret pédagogique à destination des jeunes bretons Pour expérimenter l impact de la replantation des haies bocagères sur la qualité de l eau, la biodiversité, le paysage. Pl bergot cs de Keredern Contacts : Association Les Petits Débrouillards Bretagne 13 bis boulevard du Portugal RENNES - Tél «Il n est pas nécessaire d être triste pour être sérieux! - p.16 - Impacts des enjeux de l eau sur l environnement et la société. CONSEIL SCIENTIFIQUE : Didier Grosdemange et cabinet d étude IN VIVO ; Jean François DAVIAU, Loïc Antoine, IFREMER (Institut Français de Recherche de la MER) de Brest ; Vincent Guénard, l ADEME (Agence et de la Maitrise de l Energie) ; Christian Sacre, CSTB et Technique du Bâtiment) Anne-Laure Milhe, SABELLA SAS ; pour l Exploration De l Environnement (Centre Scientifique La carte L arbre La collecte Les auteurs Téléchargez l app pour iphone et androïd Licences photos sous Creative Commons : Lestaxinomes.org - Pierro, Deuns, Anthony B Découvertes, jeux, expériences scientifiques & réalisations techniques Congrès national, 1 assemblée générale, 5 conseils d administration, 26 admnistrateurs, 7 membres du conseil scientifique, 10 bureaux, heures de bénévolat, 9 groupes de travail (la recherche action, les nouveaux usages des TIC, la coopération interrégionale, la qualité pédagogique), création théâtrale «Les oiseaux éternuent», programmes régionaux (Ça bouge dans le bocage, Energies marines en Bretagne, H2omme les enjeux de l eau dans le monde, l eau des loustics, la ligne de bus, la science en bas de chez toi, Manière d habiter, Marinexus, Sex Breizh, Une seul planète, vivre ensemble à Rennes Métropôle, Canal bus)

17 activités BZH Localités bénéficiaires en Bretagne Administrateurs Pour Structures conventionnées Adhérents Le budget 483 structures 326 individuels 809 Heures de formation 1400 h 1200 h 1000 h Heures d animation h Le budget valorisé Le résultat en K p.17 -

18 Communication Heures de création Intervenants Nbr d interventions Nbr de projets Nbr de partenaires Nbr de thèmes Local Ko 13 bis Bd du Portugal RENNES 1 ordinateur, 2 disques durs, 1 tablette graphique, 1 scanner, 1 photocopieur couleur, 9 prestataires réguliers, 1 accès wifi, 1 ligne directe, 1 appareil photo Effectifs Permanents Anthony Bossard (directeur artistique) Stagiaires Charlie Josse (LISAA Rennes), Louise Ganot (Paul Cornu Lisieux), Juliette Abhamon(LISAA Rennes), Marie Higgins (College St Nazareth New York city) Emilie LAUBE (UCO Bretagne Sud) Intervenants Jeanne Gestin (rédactrice conceptrice), L Institut Supérieur d Arts Aplliquées de Rennes, Fanny Callipel (illustratrice), Remi CRAMET (illustrateur, BD) Spécificités Formation à la communication dans les associations, Conception d expositions, travail en Creative Commons, design web Partenaires financeurs Fédération Bretonne des Caf 1 galerie de photos flickr Une application pour smartphone 2 Malles thématiques polysaccharides et les énergies marines Refonte du site des taxinomes Création d affiches atelier couture et brico-vélo Guide des ressources pédagogiques Réédition de l exposition L eau des loustics Campagne de com le bus à la plage 1 campagne de don Exposition d affiches «sève qui peut», 8 créa d affiches les petits débrouillards Grand Est Campagne d animation de rue avec jeu concours Exposition d affiches LIFE EXPO, la vie d un batiment. Les petits débrouillards IDF Programme d actions sur l alimentation et la santé 1 livret sur la rénovation urbaine 12 pages + de 250 articles dans la presse Campagne labomobile : Affiches, flyers charte graphique, gabarits... Modulothèque solidarité des petits débrouillards Poitou Charentes 1 campagne d affichage nationale Le dispositif de réussite éducative Site & campagne d affichage labonneexperience.org Manière d habiter Jeu de plateau sur le vivre ensemble Adaptation de l exposition sur la sexualité > 10 modules - p.18 -

19 Le début d une nouvelle organisation du réseau?=+ Avec le consortium JIX qu il a initié, le réseau des Petits Débrouillards entame une réorganisation profonde de sa structuration et de son action. Si ces évolutions sont imprégnées de l expertise développée par le réseau depuis de nombreuses années, elles permettent aujourd hui au mouvement de réaffirmer son objet social et de mettre en avant ses pratiques et son savoir-faire. Vivre de telles évolutions, et se positionner en tant que premier mouvement de diffusion de la culture scientifique et technique en France, ne pouvait se faire sans renforcer et maîtriser notre image à l échelle nationale. Riche d un nom désormais connu, et d un logo réaffirmant sa démarche, le réseau se devait de réaffirmer l objet de son action et les enjeux sociétaux qui l accompagne. Aussi, le réseau se dote d un slogan fort, véhiculé par un univers graphique ludique et coloré pour porter notre message auprès de tous : «Aux sciences citoyens!». Une plaquette de présentation du JIX Création et animation d un groupe de communicants interne au réseau?=+ Nouvelle charte graphique des petits débrouillards. Illustrations de Geneviève Gauckler et partenariat avec l agence H. - p.19 -

20 Interventions 2012 Carte bretonne Carte européenne Carte internationale - p.20 -

Comptes de résultats 2009 Les petits débrouillards Bretagne

Comptes de résultats 2009 Les petits débrouillards Bretagne Comptes de résultats 2009 Les petits débrouillards Bretagne LES PETITS DEBROUILLARDS BRETAGNE Compte de résultat 2009 CHARGES Année 2009 Année 2008 PRODUITS Année2009 Année 2008 60 Achats 74 287,60 73

Plus en détail

BPJEPS Spécialité Loisirs Tous Publics. Du 3 novembre 2014 au 15 décembre 2015. Avignon. Marseille BPJEPS. Loisirs Tous Publics

BPJEPS Spécialité Loisirs Tous Publics. Du 3 novembre 2014 au 15 décembre 2015. Avignon. Marseille BPJEPS. Loisirs Tous Publics Spécialité Loisirs Tous Publics Du 3 novembre 2014 au 15 décembre 2015 Avignon Marseille Loisirs Tous Publics Les métiers de l animation Depuis plus de vingt ans, nous formons les professionnels de l animation

Plus en détail

Assises en territoires dès 2012 en France Rassemblement à Lyon du 5 au 7 mars 2013

Assises en territoires dès 2012 en France Rassemblement à Lyon du 5 au 7 mars 2013 Assises en territoires dès 2012 en France Rassemblement à Lyon du 5 au 7 mars 2013 Co-organisation : CFEEDD et GRAINE Rhône-Alpes www.assises-eedd.org L Education à l Environnement et au Développement

Plus en détail

L économie un jeu d enfant! 2, 3 et 4 décembre 2011à Rennes

L économie un jeu d enfant! 2, 3 et 4 décembre 2011à Rennes L économie un jeu d enfant! 2, 3 et 4 décembre 2011à Rennes Alors que l économie occupe une place centrale dans les médias, la politique et la vie quotidienne des citoyens, elle est largement absente de

Plus en détail

Les Petits Débrouillards présentent

Les Petits Débrouillards présentent Les Petits Débrouillards présentent Un programme éducatif pour développer et accompagner la pratique d activités scientifiques et techniques sur les territoires. Soutenu par les investissements d avenir

Plus en détail

CONVENTION-CADRE MULTIPARTENARIALE. relative à l Education au Développement Durable 2009-2012

CONVENTION-CADRE MULTIPARTENARIALE. relative à l Education au Développement Durable 2009-2012 CONVENTION-CADRE MULTIPARTENARIALE relative à l Education au Développement Durable 2009-2012 novembre 2009 Les partenaires Rectorat de l Académie de la Guadeloupe Direction de l Agriculture et de la Forêt

Plus en détail

OFFRE DE FORMATION CONTINUE 2015-2016. GROUPE D APPUI DÉPARTEMENTAL AUX PROJETS ÉDUCATIFS TERRITORIAUX (PEdT) Logo LE

OFFRE DE FORMATION CONTINUE 2015-2016. GROUPE D APPUI DÉPARTEMENTAL AUX PROJETS ÉDUCATIFS TERRITORIAUX (PEdT) Logo LE OFFRE DE FORMATION CONTINUE 205-206 GROUPE D APPUI DÉPARTEMENTAL AUX PROJETS ÉDUCATIFS TERRITORIAUX (PEdT) Logo LE SOMMAIRE THÉMATIQUE COORDINATION Le Groupe d Appui Départemental (GAD) du Gard, instance

Plus en détail

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY MESDAMES ET MESSIEURS LES DIRECTEURS ET CHEFS DE SERVICE PPRS/DGP/ERH4/CP/FG/DEJ/N 13-21( 1 bis) Equipe RH 4 01 43 93 89 45 POUR DIFFUSION AUX AGENTS POSTE A POURVOIR : DIRECTION ET SERVICE : CATEGORIE

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL RELAIS DEPARTEMENTAUX JUNIOR ASSOCIATION

DOCUMENT DE TRAVAIL RELAIS DEPARTEMENTAUX JUNIOR ASSOCIATION DOCUMENT DE TRAVAIL RELAIS DEPARTEMENTAUX JUNIOR ASSOCIATION Ce document de travail (provisoire) doit vous permettre de prendre connaissance de la définition et des modalités de fonctionnement d une Junior

Plus en détail

La Région, c est votre espace!

La Région, c est votre espace! La Région, c est votre espace! Jacques Auxiette inaugure l Espace Régional du Mans Jeudi 25 janvier 2007 Communiqué de presse L Espace Régional du Mans en bref Plaquette «La Région c est votre Espace!»

Plus en détail

Formation statutaire des personnels d encadrement pédagogique promotion 2015

Formation statutaire des personnels d encadrement pédagogique promotion 2015 Formation statutaire des personnels d encadrement pédagogique promotion 2015 Les 3 objectifs de la formation 1 - La construction des compétences et des capacités qui relèvent du : cœur de métier ; cadre

Plus en détail

SAINT JULIEN EN GENEVOIS

SAINT JULIEN EN GENEVOIS SAINT JULIEN EN GENEVOIS PROJET EDUCATIF ENFANCE-JEUNESSE Préambule Le service enfant jeunesse a une mission éducative et de prévention sociale auprès des enfants et des jeunes. (3-18 et jeunes adultes).

Plus en détail

L Economie Sociale et Solidaire (ESS) Bertrand LANGEVIN, Chargé de mission CEAS 72

L Economie Sociale et Solidaire (ESS) Bertrand LANGEVIN, Chargé de mission CEAS 72 L Economie Sociale et Solidaire (ESS) Bertrand LANGEVIN, Chargé de mission CEAS 72 LE CEAS : Centre d étude et d action sociale de la Sarthe Association créée en 1937, secrétariat social, la première étude

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Du 26 sept. au 11 oct. 2015

DOSSIER DE PRESSE Du 26 sept. au 11 oct. 2015 > DOSSIER DE PRESSE Du 26 sept. au 11 oct. 2015 ÉDITO SOMMAIRE Le Festival des Sciences revient pour sa 10 ème édition! Le Festival des Sciences p.3 Le Village des Sciences p.5 Le Festival pour les groupes

Plus en détail

PROJET PEDAGOGIQUE 2015 Maison Des Jeunes

PROJET PEDAGOGIQUE 2015 Maison Des Jeunes PROJET PEDAGOGIQUE 2015 Maison Des Jeunes 1 Rappel des objectifs du projet associatif : Le projet de la Maison des jeunes s inscrit dans le projet de l APEJ voté par les élus en 2010 : 1.1 Accompagner

Plus en détail

PARCOURS DE SANTÉ DES PATIENTS :

PARCOURS DE SANTÉ DES PATIENTS : PARCOURS DE SANTÉ DES PATIENTS : QUELS NOUVEAUX DÉFIS, QUELLES NOUVELLES OPPORTUNITÉS POUR LES ACTEURS DE SANTÉ? :: CERTIFICAT 7 modules de mars à décembre 2015 :: Public visé Professionnel médical et

Plus en détail

CHARTE ASSOCIATIVE DES MAISONS DE QUARTIER DE REIMS Validée par Assemblée Générale Extraordinaire du jeudi 17 novembre 2011

CHARTE ASSOCIATIVE DES MAISONS DE QUARTIER DE REIMS Validée par Assemblée Générale Extraordinaire du jeudi 17 novembre 2011 CHARTE ASSOCIATIVE DES MAISONS DE QUARTIER DE REIMS Validée par Assemblée Générale Extraordinaire du jeudi 7 novembre 20 «L Association des Maisons de quartier de Reims a pour objet le développement, le

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DE LA COMMUNE DE BESANÇON 2015-494

BULLETIN OFFICIEL DE LA COMMUNE DE BESANÇON 2015-494 BULLETIN OFFICIEL DE LA COMMUNE DE BESANÇON 2015-494 17 - Comité Local d Aide aux Projets Bisontins «CLAP» Aide Individuelle aux Loisirs par l Echange «A Tire d AILE» - Bilan 2014 et perspectives 2015

Plus en détail

PROJET EDUCATIF DU CLUB NATURE & ENVIRONNEMENT DE T.R.I.

PROJET EDUCATIF DU CLUB NATURE & ENVIRONNEMENT DE T.R.I. PROJET EDUCATIF DU CLUB NATURE & ENVIRONNEMENT DE T.R.I. T.R.I. est une association dont l objectif est l insertion professionnelle et l éducation à l environnement. Le club nature & environnement développe

Plus en détail

Septembre à décembre 2015

Septembre à décembre 2015 Nos partenaires: Septembre à décembre 2015 Donner vie à un projet de société libre, égalitaire et fraternelle. Implantée dans le département du Pas-de-Calais depuis 1926, la Ligue de l enseignement du

Plus en détail

1-Thème du chantier : LE DEVELOPPEMENT DURABLE

1-Thème du chantier : LE DEVELOPPEMENT DURABLE Chantier d Emmaus International sur le DEVELOPPEMENT DURABLE Lisbonne du 10 au 18 octobre 2008 1-Thème du chantier : LE DEVELOPPEMENT DURABLE Le thème du développement durable a été choisi étant un vecteur

Plus en détail

1. Processus management et stratégie. Retour

1. Processus management et stratégie. Retour Retour Les principales fonctions du Siège social sont définies suivant un ensemble de processus dont la responsabilité est assurée par le Directeur Général de l Association. La mise en œuvre des activités

Plus en détail

Institut Automobile du Mans

Institut Automobile du Mans Dossier de presse Institut Automobile du Mans Le 24 février 2005 Sommaire : P2. Communiqué de synthèse P3. L institut IAM un projet pour développer les formations et l innovation de la filière automobile

Plus en détail

PRATIQUES COLLABORATIVES ET ENGAGEMENT CITOYEN

PRATIQUES COLLABORATIVES ET ENGAGEMENT CITOYEN ULTRA ÉDITIONS 55 bld Léopold Maissin. www.editions-ultra.org FORMATION CIVIQUE ET CITOYENNE PRATIQUES COLLABORATIVES ET ENGAGEMENT CITOYEN Session 1 : Jeudi 19 novembre et vendredi 20 novembre 2015 Session

Plus en détail

B.P.J.E.P.S. Animation Culturelle

B.P.J.E.P.S. Animation Culturelle Centre de Formation du Théâtre en Miettes LA PRESENTATION DETAILLEE DE LA FORMATION LE PUBLIC Cette formation s'adresse à plusieurs types de candidats : - Des candidats actuellement employés sur des postes

Plus en détail

Candidature des participants. PEJ-France Caen

Candidature des participants. PEJ-France Caen Candidature des participants PEJ-France Caen Du 29 mai au 8 juin 2014 2 Le mot du président Malo MOFAKHAMI Président du PEJ-France Chers participants, En 2014, le Parlement Européen des Jeunes - France

Plus en détail

entre l Académie d Aix-Marseille et RTE Sud-Est

entre l Académie d Aix-Marseille et RTE Sud-Est Convention de Partenariat entre l Académie d Aix-Marseille et RTE Sud-Est CONVENTION DE PARTENARIAT Entre les soussignés : L Etat, représenté par le Recteur de l'académie d'aix-marseille, Jean-Paul DE

Plus en détail

05 novembre 2015 IREV - Lille

05 novembre 2015 IREV - Lille 05 novembre 2015 IREV - Lille 1. OBJECTIFS GENERAUX Objectifs généraux Objectifs généraux Présenter le club d entreprises FACE MEL, ses actions et spécificités Présenter notre méthodologie de développement

Plus en détail

Accueil et formation des professeurs et CPE stagiaires du 2 nd degré «mi-temps» Sommaire : 1. Affectation

Accueil et formation des professeurs et CPE stagiaires du 2 nd degré «mi-temps» Sommaire : 1. Affectation Accueil et formation des professeurs et CPE stagiaires du 2 nd degré «mi-temps» 2015 2016 Sommaire : 1. Affectation 2. Principes généraux de la formation L alternance intégrative Formation disciplinaire

Plus en détail

Avec la Mutualité Française, la santé avance. Mutualité Française et petite enfance Accompagner les familles d aujourd hui

Avec la Mutualité Française, la santé avance. Mutualité Française et petite enfance Accompagner les familles d aujourd hui Avec la Mutualité Française, la santé avance Mutualité Française et petite enfance Accompagner les familles d aujourd hui ACCOMPAGNER LES FAMILLES D AUJOURD HUI L engagement de la Mutualité en matière

Plus en détail

REGLEMENT APPEL A PROJETS D ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE EN SEINE-SAINT-DENIS ANNEE 2013

REGLEMENT APPEL A PROJETS D ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE EN SEINE-SAINT-DENIS ANNEE 2013 REGLEMENT APPEL A PROJETS D ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE EN SEINE-SAINT-DENIS ANNEE 2013 ARTICLE 1 : CONTEXTE Dans le prolongement de son Agenda 21 qui s intègre dans une logique de développement durable,

Plus en détail

Comités locaux École-Entreprise (CLÉE) Cahier des charges départemental

Comités locaux École-Entreprise (CLÉE) Cahier des charges départemental Comités locaux École-Entreprise (CLÉE) Cahier des charges départemental 1. Qu est-ce qu un CLÉE? Un CLÉE est un lieu d échanges et de ressources entre les entreprises et les établissements scolaires sur

Plus en détail

Formations et. http://fr.iofc.org/projets/education/formations

Formations et. http://fr.iofc.org/projets/education/formations Formations et ACCOMPAGNEMENT 2015-2016 http://fr.iofc.org/projets/education/formations Notre démarche Fondé en 2005, le programme Education à la Paix s inscrivait dans la «Décennie internationale de promotion

Plus en détail

Association. Loi du 1 er juillet 1901 relative au contrat d association Dossier de demande de subvention 2016 Ville d Hérouville Saint Clair

Association. Loi du 1 er juillet 1901 relative au contrat d association Dossier de demande de subvention 2016 Ville d Hérouville Saint Clair Association Loi du 1 er juillet 1901 relative au contrat d association Dossier de demande de subvention 2016 Ville d Hérouville Saint Clair NOM DE L ASSOCIATION : Veuillez cocher la case correspondant

Plus en détail

Loi d orientation sur les activités physiques et sportives Contribution du Cnajep

Loi d orientation sur les activités physiques et sportives Contribution du Cnajep Loi d orientation sur les activités physiques et sportives Contribution du Le 24 février 2014 Le 5 juillet 2013, Valérie FOURNEYRON, Ministre chargée des Sports, de la Jeunesse, de l Education Populaire

Plus en détail

le Congrès annuel de l Union sociale pour l habitat : un événement d ampleur nationale

le Congrès annuel de l Union sociale pour l habitat : un événement d ampleur nationale Lille du 24 au 26 septembre 2013 74 e Congrès de l Union sociale pour l habitat le Congrès annuel de l Union sociale pour l habitat : un événement d ampleur nationale La préparation et l organisation du

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE PAISES

DOSSIER DE PRESSE PAISES DOSSIER DE PRESSE PAISES Mercredi 13 mai 2009 Qu est ce que PAISES? Le projet PAISES est une Plateforme d Accompagnement, d Information et de Sensibilisation sur les Echanges Solidaires. C est un centre

Plus en détail

Management des compétences et des Ressources Humaines

Management des compétences et des Ressources Humaines Mastère Spécialisé Management des compétences et des Ressources Humaines www.audencia.com Chiffres-clés d Audencia Nantes 112 ans 2 476 étudiants 13 programmes 400 experts associés 13 228 diplômés 90 professeurs

Plus en détail

Quartier Jeunes. 16h-18h. Projet : «Lycée de la nouvelle chance Auvergne» Porteur : GIP Auvergne ACADEMIE DE CLERMONT-FERRAND

Quartier Jeunes. 16h-18h. Projet : «Lycée de la nouvelle chance Auvergne» Porteur : GIP Auvergne ACADEMIE DE CLERMONT-FERRAND Quartier Jeunes 16h-18h Projet : «Lycée de la nouvelle chance Auvergne» Porteur : GIP Auvergne ACADEMIE DE CLERMONT-FERRAND Le GIP Auvergne Le porteur Le porteur Le GIP FCIP Auvergne a pour vocation de

Plus en détail

Les Rencontres Européennes de Cluj - Transylvanie. 2E3D «eau, énergie, déchets et développement durable» 9, 10, 11 mai 2013

Les Rencontres Européennes de Cluj - Transylvanie. 2E3D «eau, énergie, déchets et développement durable» 9, 10, 11 mai 2013 Les Rencontres Européennes de Cluj - Transylvanie 2E3D «eau, énergie, déchets et développement durable» 9, 10, 11 mai 2013 Cluj-Napoca / Transylvanie http://www.institutfrancais-roumanie.com Appel à contribution

Plus en détail

APPEL À PROJETS QUARTIERS DURABLES CITOYENS MODALITÉS

APPEL À PROJETS QUARTIERS DURABLES CITOYENS MODALITÉS APPEL À PROJETS QUARTIERS DURABLES CITOYENS 2015 MODALITÉS PRÉSENTATION DE L APPEL À PROJETS L appel à projets Quartiers Durables Citoyens encourage et soutient les habitants qui s engagent dans leur quartier

Plus en détail

Fiche emploi-cible GPEC Accompagnateur de démarches de développement durable

Fiche emploi-cible GPEC Accompagnateur de démarches de développement durable Fiche emploi-cible GPEC Accompagnateur de démarches de développement durable Le tableau ci-après décline : - dans la colonne «Tronc commun», le profil de base, à travers la finalité du poste, les missions,

Plus en détail

Et si votre carrière s inventait avec. mc 2 i Groupe? 5 RAISONS DE NOUS REJOINDRE - www.mc2i.fr

Et si votre carrière s inventait avec. mc 2 i Groupe? 5 RAISONS DE NOUS REJOINDRE - www.mc2i.fr Et si votre carrière s inventait avec mc 2 i Groupe? 5 RAISONS DE NOUS REJOINDRE - www.mc2i.fr mc 2 i Groupe Des missions de conseil en systèmes d information, à forte valeur ajoutée Depuis sa création

Plus en détail

Pour un développement. local. durable. Développement

Pour un développement. local. durable. Développement Développement local Pour un développement local durable durable Le développement local vise à améliorer la vie quotidienne des habitants d un territoire en renforçant toutes les formes d attractivité de

Plus en détail

Séminaire de formation

Séminaire de formation Séminaire de formation Une initiative proposée par le Centquatre-Paris et l Agence Tertius L APPROCHE (PLURI)TERRITORIALE DU CENTQUATRE-PARIS UNE SEMAINE EN IMMERSION AU CENTQUATRE Le CENTQUATRE-PARIS

Plus en détail

L ambition des Jeunes Européens - France est de devenir la référence des associations de jeunesse sur les questions européennes.

L ambition des Jeunes Européens - France est de devenir la référence des associations de jeunesse sur les questions européennes. PROJET DE CHARTE NATIONALE ENTRE LE MOUVEMENT EUROPEEN FRANCE ET LES JEUNES EUROPEENS FRANCE Préambule L association de type Loi 1901 «Les Jeunes Européens France» (JE-F) a été créée en 1992 à l initiative

Plus en détail

Dossier de lecture Fiche de lecture d un site web dédié à la communication sociale : Fédération des Centres Sociaux et socioculturels de France

Dossier de lecture Fiche de lecture d un site web dédié à la communication sociale : Fédération des Centres Sociaux et socioculturels de France Dossier de lecture Fiche de lecture d un site web dédié à la communication sociale : Fédération des Centres Sociaux et socioculturels de France Auteurs : Christelle FOURASTIE Marion GUILLOIS Cours ICL

Plus en détail

Les visio-relais: une autre façon d encourager et soutenir la participation sociale et citoyenne des personnes en situation de handicap.

Les visio-relais: une autre façon d encourager et soutenir la participation sociale et citoyenne des personnes en situation de handicap. D é l é g a tion d é p a rtementale ardéchoise Les visio-relais: une autre façon d encourager et soutenir la participation sociale et citoyenne des personnes en situation de handicap. Rhône-Alpes-Auvergne,

Plus en détail

I. Le Forum mondial de l eau

I. Le Forum mondial de l eau Evénements soutenus par le 6 ème Forum Mondial de l Eau I. Le Forum mondial de l eau Historique Co-organisé tous les trois ans par le Conseil Mondial de l Eau d une part, un pays et une ville hôte d autre

Plus en détail

2012 :. 6 030 jeunes accompagnés,. 3 004 jeunes ont accédé à l emploi, 1 142 jeunes ont participé à des actions de formation professionnelle,

2012 :. 6 030 jeunes accompagnés,. 3 004 jeunes ont accédé à l emploi, 1 142 jeunes ont participé à des actions de formation professionnelle, Coordonnées et contact : Cap emploi : 3 agences sur le Finistère Brest : 7 rue de Kervezennec Z.I. De Kergonan 29200 Brest Quimper : Bât. St Louis Z.A. Salle Verte Av. Per Jakez Hélias 29500 Ergué Gabéric

Plus en détail

«La participation des jeunes autour d un événement ponctuel, et dans le contexte associatif»

«La participation des jeunes autour d un événement ponctuel, et dans le contexte associatif» «La participation des jeunes autour d un événement ponctuel, et dans le contexte associatif» Cap Berriat est une association loi 1901. A sa création, en 1964, c est un club Léo Lagrange qui propose des

Plus en détail

Contact presse : service communication Tel. : 01 60 91 22 19 / Fax : 01 60 91 23 00 communication@sdis91.fr

Contact presse : service communication Tel. : 01 60 91 22 19 / Fax : 01 60 91 23 00 communication@sdis91.fr OPERATION «POMPIERS JUNIORS» DOSSIER DE PRESSE Contact presse : service communication Tel. : 01 60 91 22 19 / Fax : 01 60 91 23 00 communication@sdis91.fr Service Départemental d Incendie et de Secours

Plus en détail

Définir et consolider son projet associatif

Définir et consolider son projet associatif FICHE PRATI QUE Définir et consolider son projet associatif L association se place sous le signe de la liberté : celle de se regrouper pour prendre collectivement une initiative. De l idée à la conception,

Plus en détail

Appel à Projets Développement Durable. Dossier de demande de subvention

Appel à Projets Développement Durable. Dossier de demande de subvention Appel à Projets Développement Durable Dossier de demande de subvention IMPORTANT Ce dossier fait acte de document officiel et son usage est obligatoire. Nous vous invitons également à fournir tout document

Plus en détail

DG EAC, Unité Jeunesse - PEJA

DG EAC, Unité Jeunesse - PEJA DG EAC, Unité Jeunesse - PEJA DRJSCS-MP Janvier 2012 ecdc.europa.eu L UNION EUROPEENNE (UE) et le CONSEIL DE L EUROPE (COE) UNION EUROPEENNE Supranational 27 Etats membres Bruxelles, Luxembourg Strasbourg

Plus en détail

Évaluer pour progresser

Évaluer pour progresser REFERENTIEL Février 2012 FONCTIONNEMENT ASSOCIATIF Évaluer pour progresser LE RÉFÉRENTIEL ASSOCIATIF : MODE D EMPLOI Présentation Pourquoi un référentiel? Le référentiel associatif est destiné aux associations

Plus en détail

Première édition du Prix Chorum «MUSIQUE ET HANDICAP»

Première édition du Prix Chorum «MUSIQUE ET HANDICAP» Appel à prix - Dépôt des candidatures jusqu au 25 février 2011 «Développer et favoriser des initiatives en vue de faciliter l ouverture des pratiques musicales aux personnes en situation de handicap» «Toute

Plus en détail

Votre Capital Humain Votre première richesse. Conseil Coaching Formation Assessment

Votre Capital Humain Votre première richesse. Conseil Coaching Formation Assessment Votre Capital Humain Votre première richesse Conseil Coaching Formation Assessment Créé en 2009, le Cabinet Ellitis propose son accompagnement aux organisations publiques et privées, dans les domaines

Plus en détail

Invitation. Le jeudi 3 décembre 2015

Invitation. Le jeudi 3 décembre 2015 Invitation Le professeur Michel Walter et le docteur François L Hénaff co-présidents du Collège des Hautes Études en Médecine ont le plaisir de vous convier à l inauguration des bureaux et du centre de

Plus en détail

PROJET D ACTIVITÉ 2015

PROJET D ACTIVITÉ 2015 PROJET D ACTIVITÉ 2015 LA DÉFENSE DES INTÉRÊTS DU SECTEUR LES ENJEUX INSTITUTIONNELS 1. Les partenaires engagés 2. Les partenaires à consolider et développer 3. Les élections départementales et régionales

Plus en détail

vendredi 17 et samedi 18 octobre 2014 niort / salle de l acclameur Rendez-vous national innover et entreprendre créer son emploi

vendredi 17 et samedi 18 octobre 2014 niort / salle de l acclameur Rendez-vous national innover et entreprendre créer son emploi vendredi 17 et samedi 18 octobre 2014 niort / salle de l acclameur Rendez-vous national de S l économie ociale & olidaire entrée libre innover et entreprendre créer son emploi FondeR son association epargner

Plus en détail

BILAN FORMATION ACCOMPAGNEMENT A LA SCOLARITE Du Lundi 14 au Vendredi 18 Mars 2011

BILAN FORMATION ACCOMPAGNEMENT A LA SCOLARITE Du Lundi 14 au Vendredi 18 Mars 2011 BILAN FORMATION ACCOMPAGNEMENT A LA SCOLARITE Du Lundi 14 au Vendredi 18 Mars 2011 Pilotage Ville de Papeete/Mission d Aide et d Assistance Technique (MAAT) SJS/Association Agir pour l Insertion (API)

Plus en détail

«Bâtissons aujourd hui avec les futur-e-s leaders la mixité de demain»

«Bâtissons aujourd hui avec les futur-e-s leaders la mixité de demain» QUI EST SOCIAL BUILDER? Créé en 2010, Social Builder a pour objectif de faire progresser l égalité Femmes-Hommes dans les sphères de décision par la formation des jeunes professionnel-le-s et par la valorisation

Plus en détail

SOUTIEN AUX PROJETS D EDUCATION AU DEVELOPPEMENT DURABLE POUR LES COLLEGIENS DE LA MARTINIQUE REGLEMENT

SOUTIEN AUX PROJETS D EDUCATION AU DEVELOPPEMENT DURABLE POUR LES COLLEGIENS DE LA MARTINIQUE REGLEMENT SOUTIEN AUX PROJETS D EDUCATION AU DEVELOPPEMENT DURABLE POUR LES COLLEGIENS DE LA MARTINIQUE REGLEMENT REGLEMENT APPEL A PROJETS DEPARTEMENT MARTINIQUE 2015 1 CONTEXTE ET ENJEUX Depuis plus de dix ans,

Plus en détail

la maison de l environnement, des sciences et du développement durable

la maison de l environnement, des sciences et du développement durable la maison de l environnement, des sciences et du développement durable www.agglo-sqy.fr/maison-environnement PAPIER RECYCLÉ Maison de l environnement, des sciences et du développement durable 6 rue Haroun

Plus en détail

FICHE DE POSTE FICHE DE POSTE : COORDINATEUR DES ACTIONS CHARGE DE DEVELOPPEMENT

FICHE DE POSTE FICHE DE POSTE : COORDINATEUR DES ACTIONS CHARGE DE DEVELOPPEMENT FICHE DE POSTE FICHE DE POSTE : COORDINATEUR DES ACTIONS CHARGE DE DEVELOPPEMENT Association Bod kelenn, pour le breton et son enseignement au Pays du roi Morvan RESTALGON, 56320 Le Faouët Contact président

Plus en détail

FORMATIONS DES BENEVOLES

FORMATIONS DES BENEVOLES 2015 Agir pour la Solidarité FORMATIONS DES BENEVOLES Administrateurs et bénévoles des associations du secteur de l insertion sociale et professionnelle 2015 Sommaire Le paysage institutionnel du secteur

Plus en détail

OPÉRATION SAUVEGARDE DE LA PLANÈTE L ESSENTIEL EN

OPÉRATION SAUVEGARDE DE LA PLANÈTE L ESSENTIEL EN OPÉRATION SAUVEGARDE DE LA PLANÈTE 10 L ESSENTIEL EN POINTS 1 LA FRANCE, 5E CONTRIBUTEUR AU FEM La France est le 5 e contributeur financier et co-initiateur du Fonds pour l Environnement Mondial (FEM),

Plus en détail

Portefeuille. Liste des compétences. Pour tous les bénévoles

Portefeuille. Liste des compétences. Pour tous les bénévoles Bénévolat Portefeuille de compétences Liste des compétences Pour tous les bénévoles 1. S engager, prendre position 2. Travailler en équipe 3. Communiquer 4. Organiser 5. Être force de proposition Selon

Plus en détail

Réglementation des séjours spécifiques sportifs

Réglementation des séjours spécifiques sportifs Réglementation des séjours spécifiques sportifs Modification du code de l action sociale et des familles concernant les accueils de mineurs en dehors du domicile parental Direction des Sports DSB2 Sommaire

Plus en détail

NOTE DE POSITIONNEMENT COORACE SUR LE FINANCEMENT DU SECTEUR IAE

NOTE DE POSITIONNEMENT COORACE SUR LE FINANCEMENT DU SECTEUR IAE NOTE DE POSITIONNEMENT COORACE SUR LE FINANCEMENT DU SECTEUR IAE 22 mai 2013 Préambule La fédération COORACE a pris connaissance du rapport IGAS-IGF relatif au financement du secteur de l insertion par

Plus en détail

Militants Droits Devant!

Militants Droits Devant! DOSSIER DE PRESSE Militants Droits Devant! Du 18 janvier au 19 janvier 2014 Au lycée La Joliverie à Saint Sébastien/Loire SOMMAIRE «DroitS Devant!» avec la JOC... p 3 Une nouvelle campagne d année... p

Plus en détail

CONTRIBUTION DU CONSEIL DES CENTRES DE FORMATION DE MUSICIENS INTERVENANTS (CFMI)

CONTRIBUTION DU CONSEIL DES CENTRES DE FORMATION DE MUSICIENS INTERVENANTS (CFMI) AIX-EN-PROVENCE LILLE LYON ORSAY POITIERS RENNES SÉLESTAT TOULOUSE TOURS CONTRIBUTION DU CONSEIL DES CENTRES DE FORMATION DE MUSICIENS INTERVENANTS (CFMI) le musicien intervenant (MI) dumiste, acteur du

Plus en détail

L EUROPE EN FORMATIONS

L EUROPE EN FORMATIONS L EUROPE EN FORMATIONS > CONSTRUCTION > INSTITUTIONS > CITOYENNETÉ > POLITIQUES > BUDGET 1 Maison de l Europe de Rennes et de Haute-Bretagne La Maison de l Europe - de Rennes et de Haute Bretagne, association

Plus en détail

Charte Mutuelle Existence

Charte Mutuelle Existence Charte Mutuelle Existence Développement Durable Développement Durable Environnement - Social - Économique Sommaire Définition du Développement Durable p. 2 Nos valeurs et nos engagements p. 3 Charte Sociale

Plus en détail

Allocution du Dr. Abdelkader AMARA. Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement FORUM TECHNOLOGIE CLIMAT

Allocution du Dr. Abdelkader AMARA. Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement FORUM TECHNOLOGIE CLIMAT Allocution du Dr. Abdelkader AMARA Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement FORUM TECHNOLOGIE CLIMAT PERFORMANCES INDUSTRIELLES DES CLEANTECH Rabat, le 17 décembre 2014 Forum Technologie

Plus en détail

La Maison du développement durable Inauguration le 7 octobre 2010 à 18 h

La Maison du développement durable Inauguration le 7 octobre 2010 à 18 h I N F O R M A T I O N A L A P R E S S E La Maison du développement durable Inauguration le 7 octobre 2010 à 18 h Du 7 au 19 octobre 2010, la Ville de Niort accueille la Maison du Développement Durable

Plus en détail

Charte du tourisme durable

Charte du tourisme durable Annexes Charte du tourisme durable Annexe 1 Les participants de la Conférence mondiale du Tourisme durable, réunis à Lanzarote, îles Canaries, Espagne, les 27 et 28 avril 1995, Conscients que le tourisme

Plus en détail

L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE

L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE L économie sociale et solidaire désigne une manière d entreprendre qui place l être Humain au cœur de la démarche économique - Elle regroupe des milliers d initiatives pour

Plus en détail

Orientation Relation école / entreprise. les CCI s engagent! CCI NORMANDIE

Orientation Relation école / entreprise. les CCI s engagent! CCI NORMANDIE Orientation Relation école / entreprise les CCI s engagent! CCI NORMANDIE Les actions en chiffres Au total, 27 000 personnes bénéficient chaque année des actions mises en place par les CCI en Haute-Normandie

Plus en détail

ITALIE INSTITUT FRANÇAIS D ITALIE

ITALIE INSTITUT FRANÇAIS D ITALIE CAVILAM Alliance française Centre d Approches Vivantes des Langues et des Médias 1 Avenue des Célestins BP2678 03206 Vichy Cedex France Tél. : 33 (0)4 70 30 83 83 Fax : 33 (0)4 70 30 83 84 Email : info@cavilam.com

Plus en détail

Rapport de Responsabilité Sociétale d Entreprise 2013-2014

Rapport de Responsabilité Sociétale d Entreprise 2013-2014 Rapport de Responsabilité Sociétale d Entreprise 2013-2014 Le sens de notre action Les questions relatives à l amélioration du cadre de vie et au bien-être des hommes sont des préoccupations sociétales

Plus en détail

Communiqué de presse CONFERENCES REGIONALES LOI SUR LA SECURISATION DE L EMPLOI:

Communiqué de presse CONFERENCES REGIONALES LOI SUR LA SECURISATION DE L EMPLOI: Communiqué de presse CONFERENCES REGIONALES LOI SUR LA SECURISATION DE L EMPLOI: METTRE EN EVIDENCE LES CONDITIONS DE REUSSITE DE LA GENERALISATION DE LA COMPLEMENTAIRE SANTE A L ENSEMBLE DES SALARIES,

Plus en détail

Charte RSE* et Développement Durable (* Responsabilité Sociétale de l Entreprise)

Charte RSE* et Développement Durable (* Responsabilité Sociétale de l Entreprise) Charte RSE* et Développement Durable (* Responsabilité Sociétale de l Entreprise) Nos engagements et nos actions pour les générations futures Les questions liées au Développement Durable et à la RSE sont

Plus en détail

Kit d organisation des rencontres académiques

Kit d organisation des rencontres académiques Concertation nationale sur le numérique pour l éducation Kit d organisation des rencontres académiques Ce kit a été réalisé en coopération avec 1 Comment organiser une rencontre au sein de mon académie

Plus en détail

Fiche action 1. Information des jeunes sur les métiers de la mutualité

Fiche action 1. Information des jeunes sur les métiers de la mutualité Fiche action 1 Titre de l action: Information des jeunes sur les métiers de la mutualité - Faire connaître et promouvoir les métiers de la mutualité - Répondre aux besoins d embauche futurs - Améliorer

Plus en détail

Le diagnostic Partagé,

Le diagnostic Partagé, Le diagnostic Partagé, un outil au service du projet Territorial enfance jeunesse Les Guides Pratiques Introduction Parce que nous sommes dans un monde complexe, Définitions, enjeux, méthodologie Phase

Plus en détail

> Une maison des associations éphémère, à ciel ouvert. > Témoigner des valeurs portées par le monde associatif

> Une maison des associations éphémère, à ciel ouvert. > Témoigner des valeurs portées par le monde associatif > Une maison des associations éphémère, à ciel ouvert réunir les associations bourguignonnes en une seule journée > Témoigner des valeurs portées par le monde associatif La solidarité, La lutte contre

Plus en détail

Catalogue des Formations

Catalogue des Formations 67, Rue Aziz Bellal, Etage 3, N 2, Maarif. 32, Avenue Abdelali Benchekroune, Etage 5, N 20. Nos atouts formation Thèmes de formation En partenariat avec un réseau national et International, nous dispensons

Plus en détail

GROUPEMENT FRANÇAIS DES PERSONNES HANDICAPEES

GROUPEMENT FRANÇAIS DES PERSONNES HANDICAPEES 1/7 GROUPEMENT FRANÇAIS DES PERSONNES HANDICAPEES PROMOUVOIR LE PARTAGE D'EXPERIENCES POSITIVES ET LA PARTICIPATION CITOYENNE La Pairémulation Une forme de soutien mutuel pour stimuler et soutenir l accès

Plus en détail

Charte académique. éducation entreprise. Découverte professionnelle pour les élèves des collèges de l académie de Toulouse

Charte académique. éducation entreprise. Découverte professionnelle pour les élèves des collèges de l académie de Toulouse Charte académique éducation entreprise Découverte professionnelle pour les élèves des collèges de l académie de Toulouse mai 2008 1 Préambule L académie de Toulouse, les fédérations de parents d élèves,

Plus en détail

Le Printemps Agile Caennais

Le Printemps Agile Caennais Le Printemps Agile Caennais Professionnels, institutionnel et étudiants se mobilisent pour faire de la Normandie une «Terre d Agilité» Le Club Agile, après deux ans d existence et de succès croissant,

Plus en détail

Ministère des sports. Le ministre des sports

Ministère des sports. Le ministre des sports Ministère des sports Direction des sports Mission sport et développement durable Personnes chargées du dossier : Arnaud JEAN Tél. : 01 40 45 96 74 Mel: arnaud.jean@jeunesse-sports.gouv.fr Fabienne COBLENCE

Plus en détail

APPEL A PROJETS JEUNES 2015

APPEL A PROJETS JEUNES 2015 APPEL A PROJETS JEUNES 2015 La Direction Départementale de la Cohésion Sociale, le Conseil Général, la Mutualité Sociale Agricole et la Caisse d Allocations Familiales du Gard souhaitent promouvoir des

Plus en détail

Paris bâtit un programme stratégique de ville intelligente et accélère sur l open data

Paris bâtit un programme stratégique de ville intelligente et accélère sur l open data Paris bâtit un programme stratégique de ville intelligente et accélère sur l open data Dossier de presse Mardi 23 juin 2015 1 Sommaire Edito de Jean-Louis Missika 3 Paris bâtit un programme stratégique

Plus en détail

RESPONSABILITÉ SOCIALE ET ENVIRONNEMENTALE. Transformer nos convictions en actions...

RESPONSABILITÉ SOCIALE ET ENVIRONNEMENTALE. Transformer nos convictions en actions... Transformer nos convictions en actions... Notre mbition Nouvelles technologies vertes, rationalisation des data centers Le métier de Capgemini est aujourd hui de plus en plus orienté vers l optimisation

Plus en détail

Organisation de la formation des professeurs et CPE stagiaires dans l académie de Caen Année 2012-2013

Organisation de la formation des professeurs et CPE stagiaires dans l académie de Caen Année 2012-2013 Organisation de la formation des professeurs et CPE stagiaires dans l académie de Caen Année 2012-2013 Principes généraux L académie de Caen accueille cette année 142 professeurs et CPE stagiaires dont

Plus en détail

formations «Lire et faire lire» Année scolaire 2015/2016 le calendrier prévisionnel des

formations «Lire et faire lire» Année scolaire 2015/2016 le calendrier prévisionnel des La coordination FOL/UDAF du Maine et Loire vous propose le calendrier prévisionnel des formations «Lire et faire lire» Année scolaire 2015/2016 Fédération des Oeuvres Laïques 49 Fédération des Œuvres Laïques

Plus en détail

103.5 La station Radio E2C AUVERGNE

103.5 La station Radio E2C AUVERGNE 103.5 La station Radio E2C AUVERGNE Communiqué de presse 15 mai 2012 Radio E2C : 103.5 Une semaine dans la peau des animateurs radio, c est le challenge que vont relever les stagiaires de l E2C Du 21 au

Plus en détail