RAPPORT ANNUEL 2012 w w w. c e n t r a i d e l a u r e n t i d e s. o r g

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "RAPPORT ANNUEL 2012 w w w. c e n t r a i d e l a u r e n t i d e s. o r g"

Transcription

1 RAPPORT ANNUEL 2012 w w w. c e n t r a i d e l a u r e n t i d e s. o r g

2 LE RAPPORT CONJOINT DU PRÉSIDENT ET DE LA DIRECTRICE GÉNÉRALE L année 2012 était la cinquantième année d existence de Centraide Laurentides. Cette année aura été marquée de plusieurs défis, qui ont été relevés grâce au travail de nos permanents et de nos bénévoles. 2 Le conseil d administration Le conseil d administration (CA) s est doté d un plan d actions et plusieurs comités ont été mis sur pied pour couvrir tous les aspects de la gouvernance. Les comités du CA concernent l orientation stratégique, le développement organisationnel, les communications, la mobilisation des bénévoles, les ressources humaines et organisationnelles, les finances et la vérification, les immobilisations et les ressources matérielles et finalement, la retraite. Les travaux de réflexion concernant le cadre d attribution des fonds ont été importants en Ils ont impliqué à la fois les administrateurs, les employés ainsi que certains partenaires et acteurs de la communauté des Laurentides. Le constat qui en ressort est que le contexte social actuel dans lequel Centraide Laurentides évolue s est transformé au cours des dernières années. Dans un souci de saine gestion et de capacité à se renouveler, Centraide Laurentides doit approfondir sa réflexion pour s harmoniser aux changements, relever de nouveaux défis et se repositionner stratégiquement en fonction des enjeux concernant la lutte contre la pauvreté. Dans cette visée, les gens mobilisés autour de Centraide Laurentides souhaitent repenser le positionnement et le rôle de Centraide Laurentides afin que son action demeure cohérente avec les besoins de la région. Dans cette optique, le CA a mis en place un comité de pilotage pour encadrer la démarche dans laquelle nous sommes engagés.

3 Le CA se préoccupe également de la mobilisation des bénévoles dans sa propre organisation et de l importance d assurer la relève pour maintenir la bonne gouvernance de Centraide Laurentides. Nous cherchons à identifier des candidats qui permettraient la complémentarité de nos compétences, tout en permettant l accueil de candidatures à l issue d un processus ouvert et démocratique. Aussi, il reste encore beaucoup à faire pour compléter la mise sur pied d une fondation communautaire dans les Laurentides qui permettrait à tout organisme de la région de créer des fonds à son bénéfice, de conjuguer des actifs et de les faire fructifier. En utilisant le rendement seulement de ses fonds, Centraide Laurentides se donnera des assises financières plus solides à long terme et assurera sa pérennité. 50e Nous avons profité du 50 e anniversaire de Centraide Laurentides pour faire connaître l organisation à tous les segments de la population. Plusieurs entreprises se sont jointes financièrement à Centraide Laurentides, ce qui nous a permis de créer le site biendonnes.org, de diffuser des chroniques historiques et d inviter la population à participer à un concours en partageant un geste d entraide. Ces activités ont permis de positionner Centraide Laurentides comme un organisme offrant des solutions aux gens et aux communautés en difficulté, grâce à l appui des donateurs et en partenariat avec les organismes communautaires de la région. De plus, pendant la campagne, une cinquantaine de personnes ont participé, grâce à Bombardier Aéronautique, à un vol historique soulignant le 50 e anniversaire de Centraide Laurentides. Le déménagement En juin, nous avons appris que le vieil édifice de la rue Brière, abritant le siège social de Centraide Laurentides à Saint- Jérôme, était insalubre pour la santé des employés. La relocalisation de l équipe du siège social dans des locaux à Blainville s est faite rapidement et efficacement à l automne Nous pouvons maintenant travailler à la suite des choses, tant pour la bâtisse de Saint- Jérôme, qui n est plus adéquate pour nos besoins actuels et futurs, que pour la relocalisation éventuelle de notre organisation à plus long terme. L attribution des fonds La fin de l année financière a permis à Centraide de redistribuer $ en 2012, soit près de $ de plus que l année précédente. Toutefois, le CA a décidé de maintenir le moratoire concernant l arrivée de nouvelles demandes pour se consacrer davantage vers les besoins des organismes de notre réseau d entraide, confrontés à une demande grandissante et complexe. Ce sont 74 organismes, trois programmes et deux projets qui ont reçu le soutien financier de Centraide Laurentides en Centraide a aussi mis $ de côté pour soutenir le développement d une fondation communautaire dans les Laurentides. Quelques organismes sont toujours en attente de financement et il est à espérer que Centraide pourra répondre à leurs attentes dans un avenir rapproché. Les comptoirs d entraide Nos comptoirs d entraide poursuivent leur lancée de développement. Soutenus par leurs collectivités par les dons de biens, de vêtements et de meubles, les comptoirs d entraide demeurent des alliés précieux des citoyens dans les municipalités où ils sont implantés. Ils sont opérés par une équipe réduite de permanents et soutenus par des bénévoles. Ils sont aussi des milieux d accueil pour des stagiaires en réinsertion sociale ou d emploi et ils contribuent, par la récupération et la revente à prix modique de biens et par l accueil inconditionnel de personnes en situation précaire, à la prestation des services offerts par Centraide Laurentides au bénéfice de notre communauté. L équipe La direction est appuyée au quotidien d une équipe stable et performante, qui s est adjoint des bénévoles dévoués et dédiés, pour que la campagne soit un succès, que l attribution des fonds soit juste et éclairée et que nos services soient conformes à notre conviction qu on ne peut bâtir de réelles solutions que par le travail d équipe. En cours d année toutefois, Denise Marcoux, agente de liaison communautaire, a quitté Centraide Laurentides, puis elle a été suivie de Caroline Martel, directrice de la campagne. Nous avons donc réorganisé le travail avec l équipe en place et entrepris une démarche importante de recrutement visant à combler le poste de direction de la campagne. En fin d année, un malheureux accident a forcé notre direction générale à une convalescence de quelques mois. Le comité de direction et l équipe ont pris la relève. L équipe a terminé l année avec la ferme conviction d avoir fait tout son possible et mieux encore pour accomplir la mission de Centraide. Et les donateurs étaient au rendez-vous!... suite à la page 4 3

4 LE RAPPORT CONJOINT (suite de la page 3) LE CONSEIL D ADMINISTRATION La campagne 2012 Sous la présidence de Sylvie Laganière, directrice générale du CSSS Pays-d en- Haut, la campagne a rallié des centaines de milieux de travail, dans lesquels des employés ont accepté de solliciter leurs pairs. Plus de personnes ont donné à Centraide Laurentides en Ces gens permettent à Centraide de réinvestir en leur nom dans les organismes de la communauté, pour qu ils puissent agir auprès de personnes en difficulté dans notre région. Avec l appui et la confiance de ses donateurs, Centraide Laurentides peut faire beaucoup. Le Conseil d administration Les prochaines années Le meilleur est encore à venir! Centraide Laurentides est une organisation vivante et en constante évolution. La volonté de bien faire les choses et de continuer de s améliorer anime la direction autant que les employés, les administrateurs et tous les bénévoles au sens large. Les années à venir seront prolifiques et Centraide Laurentides aura encore beaucoup à faire pour s assurer de demeurer pertinent et cohérent pour la communauté dans laquelle il est implanté. Réjean Kingsbury Président 1 Le comité exécutif Président Réjean Kingsbury (1) Talbot Kingsbury avocats Vice-présidente Lise Desrochers (2) Lider Solutions Inc. Secrétaire Henri Prévost (5) Québecor Médias Laurentides Trésorier Patrick Roberge (9) CPA, CMA, CIRP, Syndic Raymond Chabot Grant Thornton Directrice générale Suzanne M. Piché (4) 2 3 Les administrateurs François Mercier (6) Conseiller en sécurité financière Richard Marinier (7) TD Canada Trust François Poirier (8) Centre jeunesse des Laurentides Pierre Richard (3) Ingénieur retraité 4 Présidente de la campagne Sylvie Laganière CSSS des Pays-d en-haut Suzanne M. Piché Directrice générale 4

5 L ÉQUIPE PERMANENTE Comités du conseil d administration Outre le cabinet de campagne, le conseil d administration a mis sur pied des comités opérationnels et stratégiques : Le personnel permanent du siège social au 31 décembre 2012 Planification stratégique et orientations sociales Porteur du dossier : Réjean Kingsbury Administrateurs : Lise Desrochers et François Mercier Permanents : Suzanne M. Piché et Frédérick Gagnon Mobilisation des bénévoles et nomination des administrateurs Porteur du dossier : Réjean Kingsbury Administrateurs : François Mercier et Henri Prévost Permanents : Suzanne M. Piché et Frédérick Gagnon Ressources humaines et organisationnelles Porteur du dossier : Lise Desrochers Permanente: Suzanne M. Piché Finances, vérification et retraite Porteur du dossier : Patrick Roberge Administrateurs : François Poirier et Richard Marinier Permanents : Suzanne M. Piché et Isabelle Bourdon Immobilisations et ressources matérielles Porteur du dossier : Pierre Richard Administrateur : Patrick Roberge Permanents : Suzanne M. Piché, Manon Fex, Marie-Josée Moffat et Jacinthe Watier Communications Porteur du dossier : Henri Prévost Administrateur : Richard Marinier Permanents : Suzanne M. Piché, Violette Gingras et Mathieu Déziel Développement Porteur du dossier : François Mercier Administrateur : Lise Desrochers Permanents : Suzanne M. Piché et Violette Gingras 6 Administration et secrétariat Suzanne M. Piché Directrice générale Johanne Marcil Adjointe de direction Isabelle Bourdon (2) Commis à la comptabilité et aux ressources humaines (2012) Coordonnatrice - Comptabilité, ressources humaines et service de la campagne (1 er mai 2013) Campagne Caroline Martel Directrice de la campagne (en poste de janvier à juin 2012) Jacques Galarneau Directeur de la campagne (en poste de juillet 2012 à mars 2013) Christiane Quessy (3) Coordonnatrice à la campagne (2012) Directrice de la campagne (1 er mai 2013) Danielle Lizotte (4) Adjointe à la direction de campagne Sylvie Sarrazin (5) Coordonnatrice à la gestion des dons (2102) Coordonnatrice aux opérations (1 er mai 2013) Mathieu Bernard (1) Commis, informatique et opérations Organisation communautaire Frédérick Gagnon (6) Organisateur communautaire Denise Marcoux Agente de liaison communautaire (en poste de janvier à avril 2012) Julie Paquin (7) Organisatrice communautaire (en poste au début de 2013) Communications Violette Gingras (8) Directrice des communications Mathieu Déziel (9) Agent de communications 5

6 LES INVESTISSEMENTS COMMUNAUTAIRES Sur l ensemble des revenus de Centraide Laurentides, provenant de sa campagne annuelle de souscription et de ses trois comptoirs d entraide, 89 % retournent à la communauté sous forme de subventions et de services aux organismes communautaires partenaires, de services directs à la population via les comptoirs, et d actions concertées issues d une participation active au développement des communautés avec les intervenants du milieu. Ces interventions se font dans chacune des municipalités du territoire pour contribuer à la construction de communautés d entraide fortes et efficaces. Aide mobilière et vestimentaire (comptoirs) 22% Frais d administration et de campagne 11% Services à la jeunesse 8% Services de soutien et d accompagnement aux personnes 9% Services aux familles 14% 6 Aide alimentaire et dépannage 21% Services polyvalents (centres d entraide) 15% L attribution de fonds aux organismes partenaires Centraide Laurentides investit au sein d un vaste réseau d organismes communautaires qui offrent des services de première ligne aux personnes qui frappent à leur porte parce qu elles vivent des situations difficiles. Ces organismes répondent à des besoins de base comme se nourrir, se vêtir, se loger. Ils accueillent des personnes qui vivent des situations financières difficiles, de l exclusion, de la violence, des problèmes de santé mentale ou de toxicomanie. Comme les solutions durables requièrent des changements plus profonds, les actions proposées par les organismes visent également à briser l isolement, à valoriser le potentiel indivi- La participation au développement des communautés La sécurité alimentaire demeure toujours une préoccupation importante à Centraide Laurentides et l organisation communautaire investit encore beaucoup dans ce secteur d activités, tant au niveau local que régional. Les solutions ne sont pas simples et une transformation du profil des utilisateurs des banques alimentaires est observable par les partenaires communautaires sur le terrain. De plus en plus de petits salariés, de personnes aînées seules, de jeunes chômeurs ou même d étudiants utilisent ce type de services, en plus des utilisateurs traditionnels. L organisation communautaire travaille à l identification des besoins, au développement des ressources, au soutien des pratiques et à l accompagnement d initiatives locales et régionales. Cette année, Centraide Laurentides a été beaucoup impliqué dans le projet régional de transformation alimentaire, le développement de Bonne Boite Bonne Bouffe, ainsi que la coordination des activités de développement des pratiques et de diffusion de l induel et à permettre d acquérir des compétences afin que ces personnes puissent reprendre du pouvoir sur leur vie $ investis sur le territoire en organismes communautaires, 3 programmes et 2 projets ont reçu un soutien financier stratégique visant à soutenir leur mission. Parmi ces 74 organismes communautaires, 15 organismes offrent des services d aide et de dépannage alimentaires, 19 organismes se préoccupent du bien-être des familles, 10 centres d entraide accueillent, réfèrent et fournissent des services polyvalents, 18 organismes soutiennent et accompagnent les personnes qui vivent des difficultés personnelles, 12 organismes s adressent aux jeunes. Note : voir la liste des organismes subventionnés dans l annexe B du rapport financier, page 19. formation au sein du Réseau d aide alimentaire et celui des cuisines collectives. Les enjeux liés au phénomène de l itinérance ont aussi été au cœur des actions de l organisation communautaire pour l année Ce phénomène semble en croissance dans la région et les ressources sont fragilisées, avec un financement de plus en plus limité. Il devient de plus en plus difficile d intervenir en amont et en urgence auprès des gens en situation d itinérance. La question de l hébergement et de l accès au logement, un aspect de cette problématique de l itinérance, demeure au cœur des préoccupations locales et régionales. Lors d une conférence de presse, les deux animateurs, Frédérick Gagnon et Sylvie Philippe, ont invité la population à participer à la Nuit des sans-abris. Nous les voyons ici, en compagnie du conteur Yvon Boutin qui donne un aperçu pour le moins imagé de l intervention qu il fera aux trois vigiles de Saint-Jérôme, Saint-Eustache et Sainte- Thérèse. La participation de Centraide Laurentides vise à mieux comprendre les facteurs de risques autour de ce phénomène en soutenant la consolidation et la mise sur pied d initiatives locales et régionales. Dans ce même ordre d idée, l organisateur communautaire a collaboré à la réalisation de la 23 e Nuit des sans-abris dans trois localités des Laurentides. L intention était de donner une voix plus régionalisée à cette action de sensibilisation et à maximiser les collaborations inter territoires. Les comptoirs d entraide de Centraide Laurentides ont également participé à cet événement par des dons significatifs de vêtements, de matériel et de produits d hygiène. Centraide Laurentides poursuit sa participation aux tables locales en développement social et aux tables de concertation sur la pauvreté afin de mieux connaître la réalité et les enjeux sur tout le territoire qu il dessert.

7 Le déploiement du Plan d action gouvernemental pour la solidarité et l exclusion sociale (PAGSIS) dans la région des Laurentides a nécessité de grands investissements en temps et énergie dans les lieux de concertation des groupes communautaires et des divers acteurs du développement social. L élaboration d actions concertées par localité, en matière de lutte à la pauvreté, amène un niveau de complexité pour tous les gens concernés par le développement social, incluant les décideurs. Il devient difficile pour les communautés laurentiennes de pérenniser et de consolider des actions locales existantes encore fragiles, tout en développant de nouveaux créneaux afin de répondre aux exigences du Plan gouvernemental. L organisation communautaire, par sa participation à différents lieux de concertation et comités de travail, tente de collaborer à des solutions durables et efficaces, malgré le défi que représente la construction d une vision partagée autour des mesures à prendre afin de contrer les causes de la pauvreté. Finalement, Centraide Laurentides a collaboré avec plusieurs partenaires communautaires et les organisateurs communautaires du CSSS de la Rivièredu-Nord à la création et la mise sur pied de la Corporation de Développement Communautaire de la MRC Rivière-du- Nord. Cette démarche a fait suite à un long processus de travail collectif, avec l ensemble des partenaires communautaires et institutionnels impliqués dans les actions de lutte à la pauvreté sur le territoire. Les comptoirs d entraide Mis sur pied vers la fin des années 70, les comptoirs administrés par Centraide Laurentides, à Lachute, Saint-Jérôme et Terrebonne, n avaient qu un seul but : organiser, par la récupération et la vente à prix modique de vêtements et de meubles, l aide aux familles à faible revenu. Dans la foulée des ouvroirs de paroisses, les comptoirs centralisaient les services pour maximiser le travail bénévole. Ils représentaient à l époque une solution originale à l entraide et au gaspillage de ressources encore utilisables. Depuis, la récupération, la réutilisation et le recyclage sont devenus indispensables pour l environnement et chaque famille est tenue de se défaire de ce qu elle ne veut plus de façon responsable. C est ainsi que plusieurs services de récupération, des magasins de linge ou de meubles à bas prix, des friperies ont vu le jour de façon indépendante, ont été mis sur pied par Marie-Josée Moffat (2), directrice Diane Legault (4), adjointe Jennifer Couture (1), adjointe Sylvie Tessier, préposée au service à la clientèle Catherine Borowy Morin (3), préposée service à la clientèle Yves Bélanger (5), camionneur Michel Paquette (6), aide-camionneur Manon Fex (1), directrice Jacinthe Charbonneau (5), adjointe Sabrina Rioux-Valois (2) préposée au service à la clientèle Yves Dufort (4), camionneur Christopher Racine (3), aide-camionneur Jacinthe Watier (6), directrice Fanny Corbeil (3), adjointe à la direction Claudine Hénault, préposée au service à la clientèle Étiquetage Nathalie Bolduc, préposée au service à la clientèle Caisse Raymond Dinelle (4), adjoint à la direction Diane Larocque (8), adjointe à la direction Paulette Racine (1), préposée au service à la clientèle Trésors cachés Ginette Couture (5), préposée au service à la clientèle Triage Laurence Lévesque (2), préposée au service à la clientèle Pré-triage (entrée en fonction en février 2013) Stéphane Savoie (7), préposé au service à la clientèle manutention (entrée en fonction en février 2013) des municipalités, ou se sont constituées en entreprises d économie sociale. Dans ce contexte, les comptoirs de Centraide, basés sur les valeurs d entraide, de dignité et de bénévolat, ont gardé le même esprit qu à l origine, tout en s adaptant à une nouvelle réalité. Ainsi, le fonctionnement des comptoirs d entraide repose toujours sur le travail d une équipe réduite de permanents, sur la générosité de donateurs et de bénévoles. De plus, ils sont un milieu de stage et de réinsertion sociale pour 172 personnes. Parce qu ils représentent des services appréciés par la population, que ce 1 Le comptoir d entraide de Lachute 2 Le comptoir d entraide de Saint-Jérôme 2 Le comptoir d entraide de Terrebonne soit pour se défaire de biens ou pour s en procurer, les comptoirs s autofinancent et les surplus qu ils génèrent sont réinvestis dans la communauté. Quand une personne achète, pour elle ou sa famille, des vêtements ou des objets à bas prix dans un des comptoirs de Centraide Laurentides, elle économise et elle aide toute la communauté. En 2012, les 112 bénévoles des comptoirs ont donné heures de bénévolat. Ensemble, les trois comptoirs ont réalisé 339 dépannages (dons de vêtements, de vaisselle ou d appareils) auprès de personnes en difficulté

8 LA CAMPAGNE DE SOUSCRIPTION Les points marquants de la campagne 2012 La présidente de la campagne, Sylvie Laganière, a fait honneur à la thématique de la campagne, On s élève à donner. Centraide Laurentides a choisi d adopter la thématique proposée par Centraide du Grand Montréal : ON S ÉLÈVE À DONNER. L originalité de cette thématique est que la main du logo de Centraide devient les ailes. Les équipes de campagne ont spontanément adopté cette belle thématique qui a inspiré de nombreuses activités de collecte de fonds et de sensibilisation. Notre présidente a su donner tout son sens à la thématique par des messages rassembleurs, soulignant que les donateurs s élèvent à donner et ce faisant, offrent des ailes aux organismes communautaires et aux personnes aidées. Une vidéo de 1 minute 47 secondes produite par Centraide Laurentides a été présentée au lancement et largement diffusée par la suite pour sensibiliser les donateurs sur ce que fait Centraide et pourquoi on s élève à donner. Cette campagne marque le développement de nouveaux outils de campagne, notamment avec la mise en service d un nouveau logiciel de dons qui s avère mieux adapté à nos besoins. L intégration des médias sociaux a également été à l honneur au cours de cette campagne avec l utilisation d une page Facebook et d un compte Twitter. Openmind Technologies a collaboré à la popularité de la page Facebook de Centraide Laurentides en promettant de verser 5 $, jusqu à concurrence de 1000 $, pour chaque nouveau fan, faisant ainsi passer le nombre de fans de 307 à 541! Les membres du cabinet de campagne, toujours accompagnés d un permanent, ont réalisé 45 visites corporatives à des dirigeants d entreprises partenaires de Centraide. Cela a permis de renforcer la collaboration qui existait déjà et de fixer des objectifs réalistes pour la campagne Des visites corporatives pour intéresser de nouveaux partenaires ont généré $ nouveaux dollars avec l ouverture de cinq campagnes en milieu de travail. Le regroupement des divisions Entreprises commerciales et Entreprises Industrielles a porté fruits. Des formations ont eu lieu dans plusieurs entreprises pour soutenir les équipes de campagnes. Centraide Laurentides a misé sur la force du partenariat en invitant des représentants d organismes à témoigner de leurs besoins et de ce qu ils peuvent accomplir avec l aide des donateurs de Centraide Laurentides. Au total, 46 témoignages ont été rendus par une vingtaine d organismes communautaires. Parmi les activités mises sur pied par de nombreuses entreprises, il faut mentionner un événement peu commun qui a mobilisé les donateurs du secteur aéronautique. Bombardier Aéronautique a offert un vol du 50 e à 50 donateurs du secteur aéronautique et à quelques grands donateurs et collaborateurs de Centraide Laurentides. Ce vol Mirabel- Québec-Mirabel a généré beaucoup d enthousiasme et de générosité, à l image de son instigateur. Quelle belle façon de s élever! 8

9 Le 12 décembre 2012, les membres du cabinet de campagne, du conseil d administration et de la permanence se sont réunis pour dévoiler le résultat de la campagne de souscription. Les résultats 2012 Divisions secteur privé Assurances et services financiers Stéphane Charette Banque Nationale Groupe financier $ Desjardins Marcel Lauzon Conseil des représentants des $ Caisses Desjardins Laval-Laurentides Louise Faubert Retraitée Desjardins Entreprises aéronautiques Sylvain Leclerc Bombardier Aéronautique $ Entreprises industrielles Jean-Pierre Roberge BMO Banque de Montréal $ et commerciales Divisions secteur public Éducation Pierre Brunet Retraité de l éducation $ Santé et services sociaux Sylvie Laganière CSSS des Pays-d en-haut $ Fonction publique fédérale Julie Cobb Établissement Archambault $ Fonction publique provinciale $ Hydro-Québec Laurent Martineau Hydro-Québec $ Municipalités $ Les membres du cabinet de campagne Présidente de la campagne Sylvie Laganière Directrice générale du CSSS des Pays-d en-haut Président du conseil d administration Réjean Kingsbury Talbot Kingsbury avocats Cercle des Leaders et sage Claude Beaulieu Beaulieu Sports Experts Président sortant Sage Daniel Goupil Prévost Fortin D Aoust Appui stratégique Comité de communications Henri Prévost Québecor Média Laurentides Appui stratégique Organismes communautaires Alain Trépanier Centre d entraide Thérèse-De Blainville Permanence Suzanne M. Piché Directrice générale Caroline Martel Directrice de la campagne (janvier juin) Jacques Galarneau Directeur de la campagne (juillet 2012 mars 2013) Christiane Quessy Coordonnatrice à la campagne Violette Gingras Directrice des communications Sont aussi membres du Cabinet, les présidents des divisions de campagne, nommés dans l encadré des résultats ci-contre. La provenance des dons à Centraide Laurentides en 2012 La contribution des employés en milieu de travail (majoritairement constituée de dons par déduction à la source) est toujours en évolution et compte pour les deux-tiers des dons de la campagne. Dons des employés en milieu de travail 65% Sollicitation Grand Public $ Total : Note : Dans un but de transparence, il est important de préciser que le montant annoncé à la clôture de la campagne est basé sur des montants réels mais aussi sur des estimations. L encaissement de ces argents a lieu tout au long de l année suivante, ce qui a pour effet d augmenter ou de diminuer l écart entre le montant annoncé et l encaissement réel qui apparaît aux états financiers. Dons des gens de la communauté 13% Dons corporatifs des entreprises et des organisations 22% 9

10 LE PROGRAMME DE RECONNAISSANCE ENGAGEMENT ET PARTAGE Les Grands prix d excellence Les Grands prix d excellence sont attribués à l entreprise ou organisation ayant réalisé une campagne remarquable, tant par son originalité que par la qualité et l efficacité de son organisation. L évolution des résultats quantitatifs ainsi que des critères qualitatifs, tels le dynamisme organisationnel de la campagne et l appui de la direction à la campagne des employés, ont permis de faire un choix parmi les entreprises candidates. Grands prix d excellence Très Grande Entreprise Grands prix d excellence Grande Entreprise (1 000 employés et plus) (350 à 999 employés) Mentions spéciales ENGAGEMENT ENVERS LA CAUSE Caisse Desjardins de l Envolée Division Entreprises commerciales et industrielles : Marc-André Arbour, Stéphane Gaudreault, Étienne-Louis Morin, Jean-Pierre Roberge, Guylain Thériault Ville de Blainville Desjardins Pour son appui à l Omnium de golf au profit de Centraide Laurentides Openmind Technologies Grands prix d excellence Moyenne Entreprise (100 à 349 employés) Mentions spéciales DYNAMISME ET DÉTERMINATION DE L ÉQUIPE DE CAMPAGNE Hydro-Québec Cascades Groupe Tissu Lachute Banque TD Mentions spéciales Grands prix d excellence Petite Entreprise (50 à 99 employés) CROISSANCE DE LA CAMPAGNE 22 entreprises ont reçu cet hommage COUP DE CŒUR DU JURY Pour la réalisation de la vidéo de campagne 2012 Mathieu Bujold et Guillaume Demers Grands prix d excellence Petite Entreprise Grands prix d excellence Secteurs public et parapublic (1 à 49 employés) COUP DE CŒUR DU JURY Aux membres de la division Entreprises Aéronautiques Aéroports de Montréal (ADM) Mirabel Bell Helicopter Textron Canada limitée Bombardier Aéronautique - usine de Mirabel Bombardier, Centre de Tubes-Mirabel Groupe DCM L-3 Communications MAS Canada inc. Mecachrome Canada Messier-Bugatti-Dowty, groupe Safran Sonaca Montréal Turbomeca Canada inc. 10

11 Certificats Grande Distinction Platine Décernés aux groupes d employés dont le taux de participation à la campagne est de 90 % et plus. Caisse populaire Desjardins de Mirabel Caisse Desjardins du Lac des Deux-Montagnes Centre Marie Ève (6e jour) Costco Terrebonne Agence de la santé et des services sociaux des Laurentides Beaulieu Sports Experts H. Chalut ltée Costco Boisbriand Service correctionnel du Canada (Établissement Archambault) Bureau en Gros Boisbriand Centraide Laurentides Centre d entraide Racine-Lavoie Cima+ Saint-Jérôme Équipement de bureau Robert Légaré La HUTTE, hébergement d urgence Talbot Kingsbury avocats Transport Léveillé Ventilex inc. Certificats Grande Distinction Or Décernés aux groupes d employés dont le taux de participation à la campagne se situe entre 80% et 89 %. Costco Saint-Jérôme Portes Mirabel inc. Elasto Proxy inc. Rochon Thériault Chartrand Caisse Desjardins de Saint-Antoine-des-Laurentides Centre financier aux entreprises Desjardins des Laurentides Ville de Boisbriand Certificats Grande Distinction Argent Décernés aux groupes d employés dont le taux de participation à la campagne se situe entre 70% et 79 %. Allstate-Faubourg Boisbriand Banque Nationale Groupe financier SGL Canada inc. Service correctionnel du Canada Univesta assurances et services financiers Certificats Grande Distinction Bronze Décernés aux groupes d employés dont le taux de participation à la campagne se situe entre 55% et 69 %. Bell Helicopter Textron Canada limitée Cascades Groupe Papiers Fins inc. Division Rolland Hybride Technologies Caisse Desjardins d Argenteuil Mecachrome Canada Produits de Métal Vulcain Sonaca Montréal Bombardier, Centre de Tubes Mirabel Centre administratif Desjardins de Laval-Laurentides Centre communautaire Méridien 74 Cascades Groupe Tissu inc. Lachute Messier-Bugatti-Dowty, groupe Safran Caisse Desjardins de l Envolée Caisse populaire Desjardins des Pays-d en-haut Lithographie André Lachance inc. Turbomeca Canada Les représentants des entreprises aéronautiques présents à la soirée de reconnaissance recevant leur Mention spéciale «Coup de cœur du Jury» pour leur contribution à la campagne 2012 : Marie St-Aubin, Bell Helicopter Textron Canada limitée, Alain Gélinas, Bombardier Aéronautique, Vincent Gault, Mecachrome Canada, Nathalie Toupin, Messieur-Bugatti-Dowty, et Maurizio Macri, Sonaca Montréal. 11

12 LE PROGRAMME DE RECONNAISSANCE ENGAGEMENT ET PARTAGE (suite de la page 10) Hommage au bénévolat d exception Ce prix vise à rendre hommage à des bénévoles qui, par leurs actions, leur implication et leur dévouement envers la cause, ont posé des gestes exceptionnels en soutien à Centraide. Cette année, l Hommage au bénévolat d exception a été remis à M e Réjean Kingsbury. Suzanne M. Piché, directrice générale de Centraide Laurentides, a remis à Réjean Kingsbury la plaque commémorant cet hommage. Réjean Kingsbury œuvre au sein du conseil d administration depuis 1993 et a rempli plusieurs mandats à la présidence du conseil. Centraide Laurentides désire souligner la qualité exceptionnelle du travail accompli par M e Kingsbury au cours de ces années, reconnaître le leadeship qu il a exercé dans l accomplissement de la mission et le remercier de son appui global indéfectible envers l organisme. Hommage posthume à Louis Fortin Louis Fortin était vice-président, ressources humaines, chez Bell Helicopter Textron, quand il a été approché, en 1997, par Centraide Laurentides pour présider la Division Industries au sein du cabinet de campagne. Trois ans plus tard, M. Fortin était président de la campagne Centraide tout en conservant la présidence de la division Industrie. Cet homme de cœur fort apprécié par tous et dont les avis étaient recherchés a laissé sa marque en développant la division Industries qui a subi diverses transformations au fil des ans. M. Fortin s est dévoué pour faire progresser la campagne de Centraide Laurentides en convainquant les chefs d entreprises de la nécessité d investir dans la communauté et en leur proposant une campagne Centraide comme moyen d y arriver. Quiconque rencontrait Louis Fortin voyait en lui un administrateur sérieux et déterminé. À le côtoyer, on en venait vite à découvrir un homme enjoué qui ne manquait pas une occasion pour faire de l humour... particulièrement lorsqu il avait un micro à la main. Pour honorer la mémoire de cet homme engagé et dévoué qu a été Louis Fortin, le conseil d administration de Centraide Laurentides a créé le Prix Louis-Fortin qui s inscrira dans la catégorie Hommage au bénévolat d exception dès l an prochain et visera à souligner les efforts, l implication et l engagement envers la cause d un ou d une responsable de la campagne Centraide en milieu de travail. M. Fortin disait : «Je ne sais pas si vous le savez, mais l humour, c est quelque chose de sérieux! Pour moi, rire, sourire, raconter des blagues sont des façons d exprimer du plaisir et j aimerais bien que tous ceux et celles de notre société qui sont dans le besoin puissent, eux aussi, rire et sourire tous les jours...». Voilà la raison profonde de l engagement de cet homme bon et généreux. 12

13 LE PROGRAMME DE RECONNAISSANCE ENGAGEMENT ET PARTAGE VOLET COMMUNAUTAIRE Prix Max-Greenspoon du bénévolat Lauréat 2012 Le jury a décerné le Prix Max-Greenspoon du bénévolat à Jean-Luc Hétu pour son implication à la Maison de répit «Claire» de Lune. Monsieur Hétu s est impliqué dès le début avec l enregistrement des lettres patentes de l organisme et siège sur le conseil d administration depuis plus de vingt ans. Il s occupe du volet administratif et de la recherche incessante de financement pour cet organisme qui accueille, durant les fins de semaine et les vacances, des jeunes atteints de déficience physique et intellectuelle. Psycho logue et auteur d ouvrages portant sur l accompagnement et la gérontologie, Jean-Luc Hétu met à contribution son expérience, son savoir et sa passion pour bonifier les méthodes de travail du conseil d administration ou pour recruter des administrateurs et des bénévoles. Finalistes 2012 Au Centre d entraide Racine-Lavoie de Saint-Eustache, M me Lise Larivière s occupe de la clinique d impôt depuis Elle est appuyée d une équipe de 12 personnes qui remplit 700 déclarations de revenus par année. Annuellement, M me Larivière suit des formations pour se mettre à jour et rendre la clinique d impôt performante Elle y arrive si bien que ce service du Centre d entraide Racine- Lavoie est reconnu dans la MRC de Deux- Montagnes pour son efficacité et est recommandée par plusieurs partenaires communautaires et gouvernementaux. M. Laurent Martineau est le gestionnaire d expérience que la directrice de Moisson Laurentides recherchait pour présider son conseil d administration! Monsieur Martineau travaille à la Direction réseau de distribution Laurentides à Hydro-Québec. Son sens de l analyse et sa vaste expérience lui ont permis de piloter avec brio la planification stratégique de la banque alimentaire des Laurentides, en Grand rassembleur, il travaille aussi sans relâche au recrutement des bénévoles pour la Grande Guignolée, la plus importante activité de collecte de l organisme. Prix François-Chaput de l entraide Lauréat 2012 Le prix François-Chaput de l entraide a été remis au Resto-Pop Thérèse-De Blainville, un organisme qui a pignon sur rue au cœur de Sainte-Thérèse. Tout le monde est bienvenu dans ce resto qui poursuit trois objectifs : servir des repas à prix abordables aux personnes à faible revenu, favoriser l insertion sociale de personnes désirant réintégrer le marché du travail et fournir aux personnes en difficulté un lieu de rencontre et d échange qui permet de briser l isolement. La restauration permet d abord de soulager la faim... La table est ensuite mise afin de créer un lieu d entraide et de confiance. En , plus de repas ont été servis, en plus des goûters santé offerts dans des écoles de quartiers défavorisés Pour que la faim ait une fin! En créant les prix Prix Max-Greenspoon du bénévolat et François-Chaput de l entraide en 2007, le conseil d administration de Centraide Laurentides a souhaité perpétuer les valeurs d entraide qui animaient Max et François et reconnaître de telles contributions dans notre société pour en faire des exemples d humanisme et de philanthropie. Ces prix sont réservés aux organismes communautaires soutenus par Centraide Laurentides et à leurs bénévoles. Finalistes 2012 L Ami-e du Quartier offre aux personnes et aux familles démunies du quartier Notre- Dame à Saint- Jérôme, de nombreux outils et programmes pour les aider à reconquérir leur autonomie. En 2010, pour contrer l insécurité alimentaire et favoriser l accès à une nourriture nutritive aux résidents des HLM du secteur, L Ami-e du Quartier a créé un jardin collectif et communautaire. Ce projet, mené en collaboration avec l Office Municipal d Habitation et les Serres de Clara, implique 9 familles. Parents et enfants travaillent en équipe... et récoltent les légumes et les fruits de leur labeur. Lieux d échanges et de rencontres, la Maison Pause- Parent de Saint- Jérôme permet d outiller, grâce à ses nombreux ateliers, les parents qui se sentent isolés et seuls face à leurs préoccupations et leur rôle parental. Cette maison est très populaire avec son programme «Vive la discipline» qui vise l harmonie familiale, ses cuisines collectives qui permettent d économiser jusqu à 75 % sur le coût de l épicerie, et ses ateliers minis chefs, là où les enfants mettent la main à la pâte! En 2012, cet organisme s est occupé du bien-être de 136 familles, dont plusieurs sont monoparentales et à faible revenu. 13

14 50 ANS BIEN DONNÉS OU LA FASCINANTE HISTOIRE DE CENTRAIDE LAURENTIDES L histoire de Centraide Laurentides, créé en 1962 sous le nom de Conseil de Bien-Être et sous l instigation du diocèse de Saint-Jérôme, est une histoire de partenariat continu : celui entre des personnes concernées par les problèmes sociaux de leur communauté et des citoyens aux prises avec des difficultés économiques ou sociales. Merci aux partenaires du 50 e anniversaire Partenaire majeur Partenaires médias volet concours Partenaires médias volet chroniques Commanditaires des prix Collaborations spéciales 14 À ses débuts, ce partenariat a pris la forme d études de besoins, de regroupement de citoyens, de campagnes de financement pour soutenir des organismes caritatifs existants, telles les Sociétés Saint-Vincent de Paul et les ouvroirs paroissiaux, ainsi que la mise sur pied de ressources communautaires jusqu alors inexistantes. C est ainsi que naissent des services d infirmières visiteuses, des maisons de transition pour les jeunes, des ateliers protégés pour les personnes handicapés, des logements pour les personnes à faible revenu, des foyers pour personnes âgées, un centre de la famille à Saint-Jérôme, un service régional de loisir et plus encore. Les besoins sont grands et le gouvernement de Jean Lesage entreprend une série de réformes sociales. Avec la création du Conseil Régional des Services sociaux et de la Santé, en 1972, une partie de ces ressources seront progressivement prises en charge par l État et sont aujourd hui connues sous les noms de CLSC, Centre du Florès, Auberge Saint- Jérôme, Conseil régional des Loisirs des Laurentides, pour n en nommer que quelques-unes. C est à cette époque que Centraide Laurentides connaît sa première remise en question : maintenant que l État prend en charge les services sociaux à la population, l organisme ne serait-il pas devenu obsolète? Non, convient-on en assemblée générale : il faut maintenir un organisme indépendant, issu du milieu, afin de favoriser la prise de conscience collective de problèmes communs, de servir de point d appui à de nombreux groupes de citoyens et d offrir au plus grand nombre de personnes l occasion de participer aux solutions. Les années 70 prouvent d ailleurs la nécessité d un organisme comme Centraide. Un grand nombre d usines ferment leurs portes dans les Laurentides, le chômage s accroît de façon dramatique et des milliers de personnes se tournent vers l aide sociale. Le nombre de familles monoparentales augmente. Les permanents et les bénévoles de Centraide Laurentides joignent leurs efforts à ceux des autres organismes de la communauté (clubs sociaux, paroisses, communautés religieuses, caisses populaires) pour aider les citoyens démunis à trouver des solutions à leurs besoins. Ainsi on voit naître des comités de reclassement de personnes mises à pied, des comités d assistés sociaux (les Jean Narrache), des associations de locataires, un service d économie familiale à Lachute et à Saint-Eustache (à l origine du Centre d entraide Racine-Lavoie), des comités de dépannage, des comptoirs d entraide à Saint-Jérôme, Lachute et Terrebonne et de nombreux organismes communautaires. Centraide Laurentides soutient ces services communautaires par une aide technique et professionnelle, d abord. Par ses subventions ensuite. De 1975 à 1987, date du 25 e anniversaire de Centraide Laurentides, alors que les sommes recueillies par la campagne annuelle croissent de $ à $, le nombre d œuvres subventionnées passe d une dizaine (incluant les sociétés Saint-Vincent de Paul) à 37. Parmi les organismes subventionnés en 1987, on retrouve la P tite Épaule (le Centre d entraide Thérèse-De Blainville), le Carrefour familial des Moulins, le Centre de la Famille de Saint-Jérôme, la Maison d accueil de Prévost, le Centre d entraide de Saint-Eustache (Racine- Lavoie), Regain de Vie, le Soupe Café Rencontre, le Camp Ozanam, l ABC des Manoirs, le Centre Marie Ève, le Bureau de Parrainage Civique, et plus. En 1985, Centraide Laurentides publie un premier Répertoire des services communautaires, afin de faire connaître à la population l ensemble des services disponibles. À partir de 1985 la structure de présidents de zones et de paroisses de la campagne fait place à une structure de divisions au sein d un cabinet de campagne. Les membres du cabinet de campagne réussissent à faire progresser les campagnes en milieu de travail en interpellant tout particulièrement les gens qui ont un emploi bien rémunéré. Au cours des années 80 et 90, les déficits en hausse constante forcent les gouvernements à réduire leurs dépenses et à réviser l offre de services de l État provi-

15 Un atterrissage qui permet d apprécier le chemin parcouru et de faire le plein. dence. En 1989, une étude sur la pauvreté est menée auprès de 122 organismes qui se dévouent auprès des personnes et des familles en difficulté. Centraide Laurentides veut mieux saisir le vrai visage de la pauvreté. Cette étude est suivie d un colloque sur «La pauvreté chez nous» réunissant 175 personnes et 88 organismes. Ce colloque ainsi que les consultations sur la politique d attribution de fonds qui ont suivi en posent les jalons de toute l action et des investissements de Centraide Laurentides dans les années 1990 et 2000 à commencer par le renforcement, en partenariat avec Moisson Laurentides, d un grand réseau d aide alimentaire, le soutien au développement de centres d entraide dans chacune des MRC du territoire, la promotion du bénévolat et le soutien accru aux initiatives qui aident les gens à se prendre en charge. Le soutien de base récurrent à des organismes bien implantés dans leur communauté est possible par le développement et la croissance des campagnes de souscription. En 1995, le premier million de dollars est atteint. Et le deuxième l est, neuf ans plus tard, en Au tournant du siècle, Centraide Laurentides entame un processus de consultations de ses membres et de ses partenaires qui aboutit, en 2003, avec la formulation d orientations stratégiques pour Tous les volets sont examinés : la campagne de souscription, l attribution des fonds, l organisation communautaire, les comptoirs, la visibilité de l organisme, la gouvernance et l organisation interne. En début 2011, Centraide Laurentides se penche sur sa politique d attribution de fonds, par une série de questionnements sur son rôle et sa place dans un contexte de multiplication de fondations et de bailleurs de fonds qui proposent des efforts ciblés pour combattre certains aspects de la pauvreté. Comme nous le verrons plus loin, les travaux réalisés conduisent à une démarche beaucoup plus importante que celle, envisagée au départ, autour du cadre d attribution. En 2012, Centraide Laurentides a souligné ses 50 ans de présence dans la communauté : 50 ans bien donné! De mai à septembre, Centraide Laurentides a raconté une partie de son histoire grâce à une quinzaine de chroniques sur les personnes et les événements qui ont marqué son évolution. Un concours original a aussi été organisé de mai à juin, afin de démontrer que l entraide, c est simple et c est gagnant. Sur le site Internet biendonnes.org, les internautes qui ont raconté leurs gestes d entraide devenaient éligibles au tirage de prix offerts par nos commanditaires. Toujours dans le cadre du 50 e de Centraide Laurentides, plusieurs donateurs du secteur aéronautique et grands collaborateurs de Centraide Laurentides se sont envolés sur le vol CL6212, grâce à Bombardier Aéronautique. L assemblée générale annuelle de mai 2013 clôturera le 50 e anniversaire. La Caisse Desjardins de Saint-Antoine-des- Laurentides a accepté d offrir à Centraide Laurentides un coffret de sûreté pour une période de 50 ans. Ce coffret, qui sera ouvert au 100 e anniversaire de l organisme, gardera quelques archives, des souhaits offerts par les représentants d organismes et d entreprises présents lors de la 51 e AGA, ainsi que le testament légué par le conseil d administration en vue des 50 prochaines années. Prêts pour un second envol de 50 ans! Centraide Laurentides, appuyé par un comité de pilotage réunissant plusieurs collaborateurs, s envole maintenant pour une nouvelle traversée de 50 ans. Depuis quelques années, les attentes sont de plus en plus élevées envers Centraide Laurentides concernant le soutien financier des organismes communautaires et les résultats de la campagne ne connaissent plus la même croissance. Les enjeux de financement des organismes et des projets de lutte contre la pauvreté sont grandement influencés par des programmes publics et des partenariats public-privé plus paramétrés. Les problématiques liées à la pauvreté se segmentent. De nouvelles fondations se sont ajoutées, parfois même reliées aux causes que Centraide Laurentides finance. Aussi, de nouveaux acteurs du développement social viennent modifier le contexte dans lequel l action communautaire se déploie dans les Laurentides, avec des approches et des logiques d action diversifiées. Centraide Laurentides veut pousser plus loin sa réflexion, jusque là limitée à l attribution, pour revoir l ensemble de son action. Il veut s assurer de demeurer un organisme pertinent et cohérent dans sa mission de lutte contre la pauvreté dans la région. À travers les années, Centraide Laurentides a toujours conservé une crédibilité auprès de la population en démontrant sa capacité à se renouveler. C est dans cette perspective que le conseil d administration et l organisation mettent un moratoire sur le financement et libèrent une ressource pour poursuivre une démarche de réflexion stratégique qui implique tous les gens concernés par l action de Centraide Laurentides. Il devient nécessaire de revisiter le rôle que doit jouer Centraide Laurentides dans cet environnement en pleine transformation. La destination et les conditions de vol sont actuellement inconnues, mais tous sont parés au décollage, engagés et rassemblés pour aider! 15

16 LE RAPPORT FINANCIER RAPPORT DE L AUDITEUR INDÉPENDANT Aux membres de Centraide Laurentides Nous avons effectué l audit des états financiers ci-joints de CENTRAIDE LAURENTIDES qui comprennent le bilan au 31 décembre 2012 ainsi que les états des produits et charges, de l évolution de l actif net et des flux de trésorerie de l exercice terminé à cette date, ainsi qu un résumé des principales méthodes comptables et d autres informations explicatives. Responsabilité de la direction pour les états financiers La direction est responsable de la préparation et de la présentation fidèle de ces états financiers conformé - ment aux Normes comptables canadiennes pour les organismes sans but lucratif ainsi que du contrôle interne qu elle considère comme nécessaire pour permettre la préparation d états financiers exempts d anomalies significatives résultant de fraudes ou d erreurs. Responsabilité de l auditeur Notre responsabilité consiste à exprimer une opinion sur les états financiers, sur la base de notre audit. Nous avons effectué notre audit selon les normes d audit généralement reconnues du Canada. Ces normes requièrent que nous nous conformions aux règles de déontologie et que nous planifiions et réalisions l audit de façon à obtenir l assurance raisonnable que les états financiers ne comportent pas d anomalies significatives. Un audit implique la mise en oeuvre de procédures en vue de recueillir des éléments probants concernant les montants et les informations fournis dans les états financiers. Le choix des procédures relève du jugement de l auditeur, et notamment de son évaluation des risques que les états financiers comportent des anomalies significatives résultant de fraudes ou d erreurs. Dans l évaluation de ces risques, l auditeur prend en considération le contrôle interne de l entité portant sur la préparation et la présentation fidèle des états financiers afin de concevoir des procédures d audit appropriées aux circonstances, et non dans le but d exprimer une opinion sur l efficacité du contrôle interne de l entité. Un audit comporte également l appréciation du caractère approprié des méthodes comptables retenues et du caractère raisonnable des estimations comptables faites par la direction, de même que l appréciation de la présentation d ensemble des états financiers. Nous estimons que les éléments probants que nous avons obtenus sont suffisants et appropriés pour fonder notre opinion d audit. Fondement de l opinion avec réserve Comme c est le cas dans de nombreux organismes de bienfaisance, l organisme tire des produits de dons et de ventes de marchandises en espèces pour lesquels il n est pas possible d auditer de façon satisfaisante s ils ont tous été comptabilisés. Par conséquent, notre audit de ces produits s est limité aux montants comptabilisés dans les livres de l organisme et nous n avons pu déterminer si certains redressements auraient dû être apportés aux montants des dons et ventes de marchandises, de l excédent des produits sur les charges, de l actif et de l actif net non affecté. Opinion À notre avis, à l exception des incidences du problème décrit dans le paragraphe «Fondement de l opinion avec réserve», les états financiers donnent, dans tous leurs aspects significatifs, une image fidèle de la situation financière de CENTRAIDE LAURENTIDES au 31 décembre 2012 ainsi que des résultats de son exploitation et de ses flux de trésorerie pour l exercice terminé à cette date, conformément aux Normes comptables canadiennes pour les organismes sans but lucratif. Informations comparatives Sans pour autant modifier notre opinion, nous attirons l attention sur la note 3 des états financiers, qui indique que CENTRAIDE LAURENTIDES a adopté les Normes comptables canadiennes pour les organismes sans but lucratif le 1 er janvier 2012 et que sa date de transition était le 1 er janvier Ces normes ont été appliquées rétrospectivement par la direction aux informations comparatives contenues dans ces états financiers, y compris les bilans au 31 décembre 2011 et au 1 er janvier 2011, et les états des produits et charges, de l évolution de l actif net et des flux de trésorerie pour l exercice terminé le 31 décembre 2011 ainsi que les informations connexes. Nous n avions pas pour mission de faire rapport sur les informations comparatives retraitées, de sorte qu elles n ont pas été auditées. Rochon, Thériault, Chartrand, s.e.n.c.r.l. Par Sylvie Chartrand, CPA auditrice, CA Sylvie Chartrand, CPA auditrice, CA Saint-Jérôme, le 20 mars

17 LE RAPPORT FINANCIER PRODUITS ET CHARGES ÉVOLUTION DE L ACTIF NET Produits et charges Exercice terminé le 31 décembre PRODUITS Campagne de souscription $ $ Réseau d entraide - comptoirs d entraide (annexe A) Tournoi de golf Dons et projets spéciaux Intérêts Legs testamentaires Divers CHARGES Cotisation Centraide - United Way Canada Financement d organismes (annexe B) Frais de campagne et d administration Information Prospection, recherche, planification Réseau d entraide (annexe B) Service aux organismes (annexe B) Tournoi de golf Amortissement - immobilisations corporelles Amortissement - subvention reportée ( 500) ( 500) EXCÉDENT DES PRODUITS SUR LES CHARGES AVANT SUBVENTIONS SUBVENTIONS Subventions aux organismes (annexe C) Subventions aux organismes - Fonds d urgence (annexe D) EXCÉDENT DES PRODUITS SUR LES CHARGES $ $ Évolution de l actif net Exercice terminé le 31 décembre Investi en Affecté Affecté Affecté Affecté immobilisations stabilisation relocalisation Fonds Marie- Fonds subventions Non affecté corporelles des produits Gérin-Lajoie d urgence aux organismes Total Total SOLDE AU DÉBUT $ $ $ $ $ $ $ $ $ Excédent (insuffisance) des produits sur les charges ( ) ( ) ( ) Remboursement de la dette à long terme (note 5) ( ) Investissement en immobilisations corporelles (note 5) ( ) Virements d origine interne (note 5) Fonds d urgence ( ) Subventions aux organismes ( ) Relocalisation ( ) SOLDE À LA FIN $ $ $ $ $ $ $ $ $ 17

18 LE RAPPORT FINANCIER BILAN FLUX DE TRÉSORERIE ANNEXES A et B Bilan décembre 31 décembre 1 er janvier ACTIF ACTIF À COURT TERME Encaisse $ $ $ Dépôts à terme, 0,65 % Débiteurs (note 6) Frais reportés au prochain exercice Placements réalisables au cours du prochain exercice (notes 7 et 12) PLACEMENTS (notes 7 et 11) IMMOBILISATIONS CORPORELLES (note 8) IMMOBILISATIONS CORPORELLES DESTINÉES À LA VENTE (note 9) $ $ $ PASSIF PASSIF À COURT TERME Créditeurs (note 10) $ $ $ Produits reportés Dette à long terme échéant au cours du prochain exercice (note 11) DETTE À LONG TERME (note 11) SOMME DÉTENUE EN FIDÉICOMMIS (note 12) SUBVENTION REPORTÉE (note 13) ACTIF NET Non affecté Investi en immobilisations corporelles Affecté - stabilisation des produits Affecté - Fonds Marie Gérin-Lajoie Affecté - subventions aux organismes Affecté - relocalisation $ $ $ Pour le conseil d administration Réjean Kingsbury administrateur Patrick Roberge administrateur Flux de trésorerie Exercice terminé le 31 décembre ACTIVITÉS D EXPLOITATION Excédent des produits sur les charges $ $ Éléments sans effet sur la trésorerie : Amortissements Gain sur cession d immobilisations corporelles ( 1 500) Variation nette des éléments hors caisse du fonds de roulement : Débiteurs ( ) Frais reportés au prochain exercice ( 4 510) Créditeurs ( 632) Produits reportés ACTIVITÉS D INVESTISSEMENT Acquisition d immobilisations corporelles ( ) ( ) Produit de la cession d immobilisations corporelles Acquisition de dépôts à terme ( ) ( 6 822) Encaissement de dépôts à terme ( ) ACTIVITÉ DE FINANCEMENT Remboursement de la dette à long terme ( ) ( ) AUGMENTATION DE LA TRÉSORERIE ET DES ÉQUIVALENTS ENCAISSE AU DÉBUT ENCAISSE À LA FIN $ $ ANNEXE A Réseau d entraide Comptoirs d entraide Exercice terminé le 31 décembre Vente d articles $ $ Programmes gouvernementaux Remboursement de taxes municipales Loyers $ $ ANNEXE B Charges par secteur d activités Exercice terminé le 31 décembre FINANCEMENT D ORGANISMES Étude de projets et recherche de financement $ $ Services de secrétariat $ $ RÉSEAU D ENTRAIDE Assistance aux familles et aux individus $ $ Collaboration avec les organismes communautaires Comptoirs d entraide Programme communautaire pour l emploi $ $ SERVICE AUX ORGANISMES Développement du partenariat interorganismes $ $ Promotion de l engagement bénévole Soutien aux activités dans les organismes $ $

19 LE RAPPORT FINANCIER ANNEXES C et D ANNEXE C SUBVENTIONS AUX ORGANISMES Exercice terminé le 31 décembre Exercice terminé le 31 décembre A.B.C. des Manoirs $ $ A.B.C. des Manoirs (pour AMINATE) A.C.C.R.O.C Accueil Gabriel-Ramier (Paroisse Saint-Pierre) ACEF des Basses-Laurentides Ami-e du Quartier (L ) Association de promotion et d éducation en logement (APEL) Association de Maisons des jeunes de Mirabel Association Foyer-École d Arundel Association Panda MRC Les Moulins Atelier des Aînés de la MRC Rivière-du-Nord Café communautaire L Entre-Gens Café de rue solidaire de Terrebonne Café de rue solidaire (Table Pauvreté et Solidarité des Moulins) CALACS Laurentides Camp Ozanam Camp Quatre Saisons Carrefour d Actions Populaires de Saint-Jérôme Carrefour Familial des Moulins Carrefour Péri-Naissance Centre d Aide et de Référence de Sainte-Anne-des-Plaines Centre de femmes «Les Unes et Les Autres» Centre de femmes Liber Elles Centre de la Famille du Grand Saint-Jérôme Centre d Entraide d Argenteuil Centre d entraide Racine-Lavoie Centre d entraide Thérèse-de-Blainville Centre de ressources familiales 4 Korners Centre Marie Ève (6e Jour) Centre Rayons de Femmes Thérèse-De Blainville Centre Regain de vie (Le) Centre Sida Amitié (C.S.A.) Coffret (Le) - Coup de pouce Coin Alpha (Le) Comité d action sociale de Pointe-Calumet Comité d aide alimentaire des Patriotes (C.A.A.P.) Comité de dépannage Sainte-Paule (Paroisse du Bon Pasteur) Comité d entraide Saint-Jean-Baptiste (Paroisse Bienheureuse-Marie-Ange-Blondin) Droits et recours des Laurentides Entraide Saint-André-Apôtre (Paroisse Saint-André-Apôtre) Fonds Centraide pour l enfance Carrefour Familial des Moulins Centre d entraide Racine-Lavoie Centre d entraide Thérèse-de-Blainville Centre d entraide d Argenteuil Centre de la Famille du Grand Saint-Jérôme Garde-Manger des Pays-d en-haut Fonds de dépannage Lamater Garde-Manger des Pays-d en-haut Grands Frères et Grandes Soeurs de la Porte du Nord (Les) Grands-Parents Tendresse Groupe Marraine Tendresse (Le) ICI par les Arts La Hutte - Hébergement d urgence La Mouvance, Centre de Femmes Maison de la famille de Bois-des-Filion Maison de la famille de Mirabel Maison de la Famille des Pays-d en-haut Maison d entraide de Prévost (La) Maison de répit «Claire» de Lune Maison des Jeunes de Brownsburg-Chatham Maisons des Jeunes de Terrebonne Maison des Jeunes d Oka Maison des Jeunes Rivière-du-Nord (La) Maison des mots des Basses-Laurentides (La) Maison des parents d enfants handicapés des Laurentides (La) Maison Pause-Parent Mesures Alternatives des Vallées du Nord Moisson Laurentides Moisson Laurentides - projet BBBB Montagne d Espoir (La) Pallia-Vie Parrainage civique Basses-Laurentides Petite Maison de Pointe-Calumet (La) Petite Maison de Pointe-Calumet - Initiative Place-O-Pères Programme de délégués sociaux et déléguées sociales Programme Engagement et Partage Regroupement en toxicomanie Prisme inc Rencontre de Sainte-Marguerite-du-Lac Masson (La) Resto-Pop Thérèse-de-Blainville Sablier SERCAN Serres de Clara (Les) Service d aide Saint-Maurice B.D.F Service d aide SEDAI T.S.S Société de l autisme des Laurentides SoupeCafé Rencontre (Le) Soupe populaire de la Vallée St-Sauveur Unité Domremy Sainte-Thérèse $ $ ANNEXE D Subventions aux organismes Fonds d urgence Exercice terminé le 31 décembre Services d entraide «Le Relais» $ $ Ressources communautaires Sophie $ - -- $ 19

20 MERCI À NOS PARTENAIRES 2012 POUR LEUR SOUTIEN À L ORGANISATION DE LA CAMPAGNE DE SOUSCRIPTION GRANDS Partenaires Le territoire de Centraide Laurentides Partenaires VISIBILITÉ S a i n t - J é r ô m e Centraide Laurentides est présent dans sept municipalités régionales de comté (MRC) situées au nord de la rivière des Mille-Îles : Argenteuil, Deux-Montagnes, Les Moulins (Terrebonne), Mirabel, Pays-d en-haut, Rivière-du-Nord et Thérèse-De Blainville. Partenaires RECONNAISSANCE Partenaires DÉVELOPPEMENT 880, boulevard Michèle-Bohec, bureau 107, Blainville (Québec) J7C 5E Télécopieur : Courriel :

États financiers de INSTITUT CANADIEN POUR LA SÉCURITÉ DES PATIENTS

États financiers de INSTITUT CANADIEN POUR LA SÉCURITÉ DES PATIENTS États financiers de INSTITUT CANADIEN POUR LA SÉCURITÉ DES PATIENTS Au 31 mars 2014 Deloitte S.E.N.C.R.L./s.r.l. 2000 Manulife Place 10180 101 Street Edmonton (Alberta) T5J 4E4 Canada Tél. : 780-421-3611

Plus en détail

R A P P O R T 2 0 1 1 A N N U E L 2 0 1 2

R A P P O R T 2 0 1 1 A N N U E L 2 0 1 2 RAPPORT ANNUEL 2011 201 2 MOT DU PRÉSIDENT La Fondation de l Ordre des ingénieurs du Québec remet son premier rapport annuel, au terme d une première année complète d activité. Dès la création de la Fondation

Plus en détail

Le Parti libéral du Canada. États financiers cumulés 31 décembre 2010

Le Parti libéral du Canada. États financiers cumulés 31 décembre 2010 États financiers cumulés Le 23 juin 2011 PricewaterhouseCoopers LLP/s.r.l./s.e.n.c.r.l. Comptables agréés 99, rue Bank, Bureau 800 Ottawa, Ontario Canada K1P 1E4 Téléphone +1 613 237 3702 Télécopieur +1

Plus en détail

Bureau du vérificateur général du Nouveau-Brunswick. États financiers

Bureau du vérificateur général du Nouveau-Brunswick. États financiers Bureau du vérificateur général du Nouveau-Brunswick États financiers États financiers CONTENU Rapport de l auditeur indépendant 3 État de la situation financière 4 État des résultats 5 État des flux de

Plus en détail

États financiers de La Fondation du Grand Montréal. 31 décembre 2014

États financiers de La Fondation du Grand Montréal. 31 décembre 2014 États financiers de La Fondation du Grand Montréal Rapport de l auditeur indépendant... 1-2 État des résultats et de l évolution des soldes de fonds... 3 État de la situation financière... 4 État des flux

Plus en détail

FONDATION DES CLUBS GARÇONS ET FILLES DU CANADA

FONDATION DES CLUBS GARÇONS ET FILLES DU CANADA États financiers de la FONDATION DES CLUBS GARÇONS ET FILLES DU KPMG s.r.l./s.e.n.c.r.l. Téléphone (416) 228-7000 Yonge Corporate Centre Télécopieur (416) 228-7123 4100, rue Yonge, Bureau 200 Internet

Plus en détail

LE RÉSEAU CANADIEN DE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE COMMUNAUTAIRE

LE RÉSEAU CANADIEN DE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE COMMUNAUTAIRE LE RÉSEAU CANADIEN DE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE ÉTATS FINANCIERS 31 DÉCEMBRE 2013 Rapport de l'auditeur indépendant Aux administrateurs de LE RÉSEAU CANADIEN DE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE Nous avons effectué

Plus en détail

HÉLÈNE JOLIN. 405, rue de Dieppe Saint-Jean-sur-Richelieu (Québec) J3B 1S9 Tél. : (450) 359-0141 Courriel : jolin.h@sympatico.ca SOMMAIRE D EXPÉRIENCE

HÉLÈNE JOLIN. 405, rue de Dieppe Saint-Jean-sur-Richelieu (Québec) J3B 1S9 Tél. : (450) 359-0141 Courriel : jolin.h@sympatico.ca SOMMAIRE D EXPÉRIENCE HÉLÈNE JOLIN 405, rue de Dieppe Saint-Jean-sur-Richelieu (Québec) J3B 1S9 Tél. : (450) 359-0141 Courriel : jolin.h@sympatico.ca SOMMAIRE D EXPÉRIENCE Expérience acquise dans l intervention et le développement

Plus en détail

ASSOCIATION DES AUTEURES ET AUTEURS DE L'ONTARIO FRANÇAIS ÉTATS FINANCIERS 31 MARS 2015

ASSOCIATION DES AUTEURES ET AUTEURS DE L'ONTARIO FRANÇAIS ÉTATS FINANCIERS 31 MARS 2015 ASSOCIATION DES AUTEURES ET AUTEURS DE L'ONTARIO FRANÇAIS ÉTATS FINANCIERS 31 MARS 2015 ASSOCIATION DES AUTEURES ET AUTEURS DE L'ONTARIO FRANÇAIS TABLE DES MATIÈRES Rapport de l auditeur indépendant 1

Plus en détail

États financiers de Corporation des professionnels en services financiers (C.D.P.S.F.)

États financiers de Corporation des professionnels en services financiers (C.D.P.S.F.) États financiers de Corporation des professionnels en services financiers (C.D.P.S.F.) 31 mars 2015 Rapport de l auditeur indépendant... 1-2 État des revenus et dépenses et de l actif net... 3 État de

Plus en détail

2 3 4 AUtre 26 Colombie- Britannique 160 Provinces DE L ATLANTIQUE 68 PROVINCES DES PRAIRIES 223 ONTARIO 656 QUÉBEC 1 217 0 5 10 15 20 25 30 0 5 10 15 20 25 30 35 0 10 20 30 40 50 60 ATTEINTE D UN RÈGLEMENT

Plus en détail

La Société canadienne de la sclérose en plaques (Division du Québec) et sections locales du Québec. États financiers combinés 31 décembre 2014

La Société canadienne de la sclérose en plaques (Division du Québec) et sections locales du Québec. États financiers combinés 31 décembre 2014 La Société canadienne de la sclérose en plaques (Division du Québec) et sections locales du Québec États financiers combinés États financiers combinés Table des matières Page Rapport de l auditeur indépendant...

Plus en détail

CANADIEN POUR LE RÉTABLISSEMENT DE L AVC DE LA FONDATION DES MALADIES DU CŒUR

CANADIEN POUR LE RÉTABLISSEMENT DE L AVC DE LA FONDATION DES MALADIES DU CŒUR États financiers du CENTRE DE RÉADAPTATION POST- AVC DE LA FONDATION DES MALADIES DU CŒUR s/n RÉTABLISSEMENT DE L AVC DE LA FONDATION DES MALADIES DU CŒUR Exercice clos le 31 mars 2015 KPMG s.r.l./s.e.n.c.r.l.

Plus en détail

États financiers cumulés résumés 30 juin 2012

États financiers cumulés résumés 30 juin 2012 Fonds mondial pour la nature Canada - World Wildlife Fund Canada et Fondation du Fonds mondial pour la nature Canada - World Wildlife États financiers cumulés résumés 30 juin 2012 Le 9 octobre 2012 Rapport

Plus en détail

États financiers de Société de recherche sur le cancer/cancer Research Society

États financiers de Société de recherche sur le cancer/cancer Research Society États financiers de Société de recherche sur le cancer/cancer Research Society 31 août 2015 Rapport de l auditeur indépendant... 1-2 État des résultats... 3 État de l évolution des soldes de fonds... 4

Plus en détail

États financiers de DIANOVA CANADA INC. 31 décembre 2012

États financiers de DIANOVA CANADA INC. 31 décembre 2012 États financiers de DIANOVA CANADA INC. 31 décembre 2012 États financiers au 31décembre 2012 Table des matières Rapport de l auditeur indépendant... 1 Résultats... 2 Évolution des actifs nets... 3 Bilan...

Plus en détail

Réalisations 2012-2013

Réalisations 2012-2013 3. RÉALISATIONS 2012-2013 Le rôle qu occupe le Relais dans la prestation de services aux personnes à faible revenu de Laval est majeur. Malgré des conjonctures économiques et sociales défavorables, le

Plus en détail

États financiers de INSTITUT CANADIEN POUR LA SÉCURITÉ DES PATIENTS

États financiers de INSTITUT CANADIEN POUR LA SÉCURITÉ DES PATIENTS États financiers de INSTITUT CANADIEN POUR LA SÉCURITÉ DES PATIENTS 31 mars 2015 Deloitte S.E.N.C.R.L./s.r.l. 2000 Manulife Place 10180 101 Street Edmonton (Alberta) T5J 4E4 Canada Tél. : 780-421-3611

Plus en détail

ASSOCIATION CULTURELLE FRANCO-MANITOBAINE INC. ÉTATS FINANCIERS Pour l'exercice terminé le 31 mars 2012

ASSOCIATION CULTURELLE FRANCO-MANITOBAINE INC. ÉTATS FINANCIERS Pour l'exercice terminé le 31 mars 2012 ASSOCIATION CULTURELLE FRANCO-MANITOBAINE INC. ÉTATS FINANCIERS Pour l'exercice terminé le 31 mars 2012 INDEX COMPLÉMENTAIRE AUX ÉTATS FINANCIERS Pour l'exercice terminé le 31 mars 2012 Page RAPPORT DES

Plus en détail

Fondation de la recherche sur le diabète juvénile Canada. États financiers consolidés 31 décembre 2014

Fondation de la recherche sur le diabète juvénile Canada. États financiers consolidés 31 décembre 2014 Fondation de la recherche sur le diabète juvénile Canada États financiers consolidés Le 7 mai 2015 Rapport de l auditeur indépendant Aux administrateurs de la Fondation de la recherche sur le diabète juvénile

Plus en détail

CENTRE DE SOUTIEN ENTR AIDANTS RAPPORT FINANCIER 31 MARS 2015

CENTRE DE SOUTIEN ENTR AIDANTS RAPPORT FINANCIER 31 MARS 2015 Yvon Boisselle, CPA, CA Alain Girard, CPA, CA Jacques Renaud, CPA, CA Robert Brunelle, CPA, CA Robert Arbour, CPA, CA André Létourneau, CPA, CA Linda Leduc, CPA, CGA Serge Jacques, CPA, CA Félicienne Picard,

Plus en détail

Fiducie d Hydro-Québec pour la gestion des déchets de combustible nucléaire. États financiers 31 décembre 2014 (en dollars canadiens)

Fiducie d Hydro-Québec pour la gestion des déchets de combustible nucléaire. États financiers 31 décembre 2014 (en dollars canadiens) Fiducie d Hydro-Québec pour la gestion des déchets États financiers 31 décembre 2014 Le 5 mars 2015 Rapport de l auditeur indépendant Au fiduciaire de Fiducie d Hydro-Québec pour la gestion des déchets

Plus en détail

États financiers de La Fondation canadienne du rein. 31 décembre 2013

États financiers de La Fondation canadienne du rein. 31 décembre 2013 États financiers de La Fondation canadienne du rein Rapport de l auditeur indépendant... 1-2 État des résultats... 3 État de l évolution des soldes de fonds... 4 État de la situation financière... 5 État

Plus en détail

Rapport annuel de la Fondation du Cégep de Lévis-Lauzon. Exercice terminé le 30 juin 2012

Rapport annuel de la Fondation du Cégep de Lévis-Lauzon. Exercice terminé le 30 juin 2012 Rapport annuel de la Fondation du Cégep de Lévis-Lauzon Exercice terminé le 30 juin 2012 Table des matières Mot du président... 3 Activités de financement... 4 1. Tournoi de Golf... 4 2. Tirage... 5 Nos

Plus en détail

CENTRAIDE CENTRE-DU-QUÉBEC INC.

CENTRAIDE CENTRE-DU-QUÉBEC INC. ÉTATS FINANCIERS 31 DÉCEMBRE 2012 OUPE RDL" ROY DESROCHERS LAHBERTsEN«R, COMPTABLES PROFESSIONNELS AGRÉÉS 450, boul. Bois-Francs Nord Victoriaville (Québec) G6P 1H3 Tél. : 819 758-1544/~Téléc. : 819 758-64.67

Plus en détail

Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements et la défense des droits. Société canadienne de la sclérose en plaques

Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements et la défense des droits. Société canadienne de la sclérose en plaques Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements Société canadienne de la sclérose en plaques Juin 2009 Table des matières Contexte... 3 1.0 Mission de la Société canadienne de la sclérose en

Plus en détail

OFFICE CANADIEN DE COMMERCIALISATION DES ŒUFS EXPLOITÉ SOUS LA RAISON SOCIALE DE LES PRODUCTEURS D ŒUFS DU CANADA

OFFICE CANADIEN DE COMMERCIALISATION DES ŒUFS EXPLOITÉ SOUS LA RAISON SOCIALE DE LES PRODUCTEURS D ŒUFS DU CANADA OFFICE CANADIEN DE COMMERCIALISATION DES ŒUFS EXPLOITÉ SOUS LA RAISON SOCIALE DE LES PRODUCTEURS D ŒUFS DU CANADA États financiers Le 21 février 2014 Rapport de l auditeur indépendant Aux membres de l

Plus en détail

Consultation publique

Consultation publique Consultation publique PROJET DE REDÉVELOPPEMENT DU SITE DES ANCIENS ATELIERS DU CN Mémoire déposé par le Club populaire des consommateurs de Pointe-Saint-Charles dans le cadre des consultations publique

Plus en détail

Le CRISA est une instance de concertation de la Direction régionale de santé publique.

Le CRISA est une instance de concertation de la Direction régionale de santé publique. Le CRISA est une instance de concertation de la Direction régionale de santé publique. Mandats Conseiller l Agence sur les orientations et les actions à privilégier en sécurité alimentaire; Planifier,

Plus en détail

Message de la présidente. États financiers

Message de la présidente. États financiers Message de la présidente États financiers L année 2014 a été bien remplie pour la Fondation Pierre-Marchand. Présidente depuis la création de la Fondation, en 2012, j ai assisté au début de cette nouvelle

Plus en détail

Nous multiplions les possibilités

Nous multiplions les possibilités RAPPORT ANNUEL Nous tous, Nous multiplions les possibilités www.centraidelaurentides.org Nous tous, ici. Nous tous, ici est l expression simple de cette conviction que nous sommes tous liés, concernés

Plus en détail

Plan Stratégique 2008-2013

Plan Stratégique 2008-2013 Plan Stratégique 2008-2013 Version finale Adopté le 26 septembre par le Conseil d administration Septembre 2008 Mission La Société Santé en français est un chef de file national qui assure, en étroite

Plus en détail

2014-707 Examen du contrat de gestion de la construction du projet de rénovation du 180 Wellington

2014-707 Examen du contrat de gestion de la construction du projet de rénovation du 180 Wellington 2014-707 Examen du contrat de gestion de la construction du projet de rénovation du 180 Wellington Le 18 septembre 2014 Bureau de la vérification et de l évaluation Le 29 juillet 2014 À la Direction générale

Plus en détail

SOCIÉTÉ CANADIENNE D ÉVALUATION SECTION DE LA CAPITALE NATIONALE ÉTATS FINANCIERS 30 JUIN 2012

SOCIÉTÉ CANADIENNE D ÉVALUATION SECTION DE LA CAPITALE NATIONALE ÉTATS FINANCIERS 30 JUIN 2012 SOCIÉTÉ CANADIENNE D ÉVALUATION SECTION DE LA CAPITALE NATIONALE ÉTATS FINANCIERS 30 JUIN 2012 CONTENU RAPPORT DES VÉRIFICATEURS INDÉPENDANTS ÉTATS FINANCIERS BILAN 3 ÉTAT DES OPÉRATIONS ET ÉVOLUTION DES

Plus en détail

Imagine Canada États financiers. 31 décembre 2011

Imagine Canada États financiers. 31 décembre 2011 États financiers 31 décembre 2011 Table des matières Page Rapport de l auditeur indépendant 1-2 État des produits et des charges 3 État de l évolution des actifs nets 4 État de la situation financière

Plus en détail

OFFICE CANADIEN DE COMMERCIALISATION DES ŒUFS EXPLOITÉ SOUS LA RAISON SOCIALE DE LES PRODUCTEURS D ŒUFS DU CANADA

OFFICE CANADIEN DE COMMERCIALISATION DES ŒUFS EXPLOITÉ SOUS LA RAISON SOCIALE DE LES PRODUCTEURS D ŒUFS DU CANADA OFFICE CANADIEN DE COMMERCIALISATION DES ŒUFS EXPLOITÉ SOUS LA RAISON SOCIALE DE LES PRODUCTEURS D ŒUFS DU CANADA États financiers Le 20 février 2015 Rapport de l auditeur indépendant Aux membres de l

Plus en détail

Rapport trimestriel 31 mars 2002 FONDS DE PLACEMENT IMMOBILIER COMINAR

Rapport trimestriel 31 mars 2002 FONDS DE PLACEMENT IMMOBILIER COMINAR Rapport trimestriel 31 mars 2002 FONDS DE PLACEMENT Message aux détenteurs de parts Au nom des fiduciaires et de tous les employés de Cominar, il me fait plaisir de vous présenter les résultats du premier

Plus en détail

Imagine Canada États financiers

Imagine Canada États financiers États financiers 31 décembre 2014 Table des matières Page Rapport de l auditeur indépendant 1-2 État des produits et des charges 3 État de l évolution des actifs nets 4 État de la situation financière

Plus en détail

POLITIQUE DE GOUVERNANCE N o : Le conseil d administration Le :

POLITIQUE DE GOUVERNANCE N o : Le conseil d administration Le : Destinataires : POLITIQUE DE GOUVERNANCE N o : Administrateurs, directeurs, gestionnaires, médecins, employés, bénévoles, stagiaires et fournisseurs Élaborée par : Le conseil d administration Le : Adoptée

Plus en détail

Liste usuelle des conseillers Les buts de cet outil sont de : Instructions :

Liste usuelle des conseillers Les buts de cet outil sont de : Instructions : Outil Liste usuelle des conseillers L outil Liste usuelle des conseillers vous aidera à faire du transfert de votre entreprise un projet collectif et favorisera le travail d équipe entre vos différents

Plus en détail

Littératie financière : un investissement dans l avenir

Littératie financière : un investissement dans l avenir Littératie financière : un investissement dans l avenir Allocution de Terry Campbell Président Association des banquiers canadiens Prononcée devant La Conférence de Montréal Le 12 juin 2012 Montréal SEUL

Plus en détail

Le Conseil canadien des consultants en immigration du Canada États financiers Pour la période du 18 février 2011 (date de création) au 30 juin 2011

Le Conseil canadien des consultants en immigration du Canada États financiers Pour la période du 18 février 2011 (date de création) au 30 juin 2011 Le Conseil canadien des consultants États financiers Pour la période du 18 février 2011 (date de création) au 30 juin 2011 Contenu Rapport d un vérificateur indépendant 2 États financiers Bilan 3 État

Plus en détail

MON PAYS LE QUÉBEC ÉTATS FINANCIERS 31 DÉCEMBRE 2013

MON PAYS LE QUÉBEC ÉTATS FINANCIERS 31 DÉCEMBRE 2013 RDAL LEGARE Mc NICOLL Inc. SOCIÉTÉ DE COMPTABLES PROFESSIONNELS AGRÉÉS 1305, boul. Lebourgneuf, bureau 401 Québec (Québec) G2K 2E4 : 418 622-6666 /JTéléc. : 418 627-4193 MON PAYS LE QUÉBEC ÉTATS FINANCIERS

Plus en détail

Fiche d information Bons aliments pour tous La sécurité alimentaire

Fiche d information Bons aliments pour tous La sécurité alimentaire Fiche d information sur les services de garde Les familles se sont rendu compte qu un accès insuffisant à des services de garde abordables et de qualité constituait un obstacle pour : trouver et garder

Plus en détail

Guide de dépôt de projets Fonds québécois d initiatives sociales (FQIS)

Guide de dépôt de projets Fonds québécois d initiatives sociales (FQIS) La Mauricie en action! Ensemble contre la pauvreté! Guide de dépôt de projets Fonds québécois d initiatives sociales (FQIS) Date limite : dépôt des dossiers complets à la CRÉ 23 août 2013 25 octobre 2013

Plus en détail

1. Éditorial. Décembre 2011 Volume 4 no. 1

1. Éditorial. Décembre 2011 Volume 4 no. 1 Les aînés regroupés de Charlesbourg 7260, boulevard Cloutier, Québec, G1H 3E8 http://www.caabcharlesbourg.org/arc arc@caabcharlesbourg.org Décembre 2011 Volume 4 no. 1 1. Éditorial Gérald Lavoie Président

Plus en détail

États financiers de La Fondation de l Hôpital de Montréal pour enfants

États financiers de La Fondation de l Hôpital de Montréal pour enfants États financiers de La Fondation de l Hôpital de Montréal pour enfants Rapport de l auditeur indépendant... 1-2 État des résultats et de l évolution des soldes de fonds... 3 État de la situation financière...

Plus en détail

2014-707 Examen du contrat de gestion de la construction du projet de réhabilitation de l édifice 144 Wellington

2014-707 Examen du contrat de gestion de la construction du projet de réhabilitation de l édifice 144 Wellington 2014-707 Examen du contrat de gestion de la construction du projet de réhabilitation de l édifice 144 Wellington Le 18 septembre 2014 Bureau de la vérification et de l évaluation Le 28 juillet 2014 À la

Plus en détail

Politique no 49. Politique institutionnelle de recrutement. Secrétariat général

Politique no 49. Politique institutionnelle de recrutement. Secrétariat général Secrétariat général Le texte que vous consultez est une codification administrative des Politiques de l'uqam. Leur version officielle est contenue dans les résolutions adoptées par le Conseil d'administration

Plus en détail

CADRE DE SOUTIEN À L ACTION COMMUNAUTAIRE «LA COHÉSION SOCIALE AU CŒUR DE LA VILLE»

CADRE DE SOUTIEN À L ACTION COMMUNAUTAIRE «LA COHÉSION SOCIALE AU CŒUR DE LA VILLE» CADRE DE SOUTIEN À L ACTION COMMUNAUTAIRE «LA COHÉSION SOCIALE AU CŒUR DE LA VILLE» TABLE DES MATIÈRES 1. Le Cadre de soutien et ses objectifs... 3 2. 3. 4. 5. 6. 7. 8. Les organismes admissibles exclusions

Plus en détail

SOCIÉTÉ DE GESTION DU MONT-AVALANCHE RAPPORT FINANCIER ANNUEL

SOCIÉTÉ DE GESTION DU MONT-AVALANCHE RAPPORT FINANCIER ANNUEL SOCIÉTÉ DE GESTION DU MONT-AVALANCHE RAPPORT FINANCIER ANNUEL Exercice terminé le 30 avril 2012 TABLE DES MATIÈRES Exercice terminé le 30 avril 2012 RAPPORT DE L'AUDITEUR INDÉPENDANT 1 ÉTATS FINANCIERS

Plus en détail

CHAPITRE 9. Les paiements de l assurance-emploi versés en trop Ressources humaines et Développement des compétences Canada

CHAPITRE 9. Les paiements de l assurance-emploi versés en trop Ressources humaines et Développement des compétences Canada CHAPITRE 9 Les paiements de l assurance-emploi versés en trop Ressources humaines et Développement des compétences Canada Rapport d audit de performance Le présent rapport fait état des résultats d un

Plus en détail

TABLE DE CONCERTATION JEUNESSE BORDEAUX-CARTIERVILLE. Etats Financiers. Le 31 mars 2014. Amstutz Inc.

TABLE DE CONCERTATION JEUNESSE BORDEAUX-CARTIERVILLE. Etats Financiers. Le 31 mars 2014. Amstutz Inc. BORDEAUXCARTIERVILLE Etats Financiers Le 31 mars 2014 BORDEAUXCARTIERVILLE TABLE DES MATIERES RAPPORT DES AUDITEURS INDEPENDANTS 3 ETATS FINANCIERS Bilan 4 Evolution des actifs nets 5 Resultats 6 Flux

Plus en détail

Plan d action et d intervention 2011-2013 à l égard des. personnes handicapées

Plan d action et d intervention 2011-2013 à l égard des. personnes handicapées Plan d action et d intervention 2011-2013 à l égard des personnes handicapées Table des matières Remerciements......................................... 3 Mot du maire...........................................

Plus en détail

Stratégie de gestion financière. Communication des résultats pour l exercice terminé le 31 mars 2013

Stratégie de gestion financière. Communication des résultats pour l exercice terminé le 31 mars 2013 Stratégie de gestion financière Communication des résultats pour l exercice terminé le 31 mars 2013 Communication des résultats / 1 La Stratégie de gestion financière annuelle de la Province du Manitoba

Plus en détail

DESSAU ET LE DÉVELOPPEMENT DURABLE. Politique de Développement Durable

DESSAU ET LE DÉVELOPPEMENT DURABLE. Politique de Développement Durable DESSAU ET LE DÉVELOPPEMENT DURABLE Politique de Développement Durable Plan d action 2011-2014 Édifice Le Delta III certifié LEED-CS «Or», ville de Québec Mot DE LA DIRECTION Dessau est née d une volonté

Plus en détail

Règles de reddition de comptes Rapport financier annuel 2014-2015

Règles de reddition de comptes Rapport financier annuel 2014-2015 Règles de reddition de comptes Rapport financier annuel 2014-2015 CENTRES DE LA PETITE ENFANCE GARDERIES SUBVENTIONNÉES BUREAUX COORDONNATEURS DE LA GARDE EN MILIEU FAMILIAL Tous les termes qui renvoient

Plus en détail

CHAMBRE IMMOBILIÈRE DU GRAND MONTRÉAL

CHAMBRE IMMOBILIÈRE DU GRAND MONTRÉAL États financiers consolidés de CHAMBRE IMMOBILIÈRE DU GRAND MONTRÉAL pour l exercice clos le 31 décembre 2013 KPMG s.r.l./s.e.n.c.r.l. Téléphone (514) 840-2100 Tour KPMG Télécopieur (514) 840-2187 Bureau

Plus en détail

RÉSUMÉ DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION ÉVALUATION DES PRIX ET DES BOURSES SPÉCIALES DU CRSH

RÉSUMÉ DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION ÉVALUATION DES PRIX ET DES BOURSES SPÉCIALES DU CRSH RÉSUMÉ DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION ÉVALUATION DES PRIX ET DES BOURSES SPÉCIALES DU CRSH Juillet 2012 Contexte Les prix et les bourses spéciales du Conseil de recherches en sciences humaines (CRSH) forment

Plus en détail

Ressources humaines et Développement des compétences Canada Tableau du fonds de la somme désignée pour le paiement d expérience commune

Ressources humaines et Développement des compétences Canada Tableau du fonds de la somme désignée pour le paiement d expérience commune Ressources humaines et Développement des compétences Canada Tableau du fonds de la somme désignée pour le paiement d expérience commune 30 septembre 2012 (en milliers de dollars) Le présent document ne

Plus en détail

Le Mûrier Inc. www.lemurier.org

Le Mûrier Inc. www.lemurier.org Le Mûrier Inc. www.lemurier.org RAPPORT D ACTIVITÉS 2009-2010 2 NOS SERVICES EN UN CLIN D OEIL Le Jalon Résidence d appartements regroupés pour 12 femmes vivant un problème de santé mentale grave et une

Plus en détail

ROWING CANADA AVIRON Directeur du développement des affaires* 1.3 CATÉGORIE D EMPLOI : Professionnel à temps plein

ROWING CANADA AVIRON Directeur du développement des affaires* 1.3 CATÉGORIE D EMPLOI : Professionnel à temps plein ROWING CANADA AVIRON Directeur du développement des affaires* 1.0 DESCRIPTION 1.1 ORGANISATION : Association canadienne d aviron amateur (Rowing Canada Aviron ou RCA) 1.2 TITRE : Directeur du développement

Plus en détail

«ON NE PEUT RIEN APPRENDRE AUX GENS. ON PEUT SEULEMENT LES AIDER À DÉCOUVRIR QU ILS POSSÈDENT DÉJÀ EN EUX TOUT CE QUI EST À APPRENDRE.

«ON NE PEUT RIEN APPRENDRE AUX GENS. ON PEUT SEULEMENT LES AIDER À DÉCOUVRIR QU ILS POSSÈDENT DÉJÀ EN EUX TOUT CE QUI EST À APPRENDRE. 2012 2013 RAPPORT ANNUEL FONDATION DE LA FORMATION ÉCONOMIQUE «ON NE PEUT RIEN APPRENDRE AUX GENS. ON PEUT SEULEMENT LES AIDER À DÉCOUVRIR QU ILS POSSÈDENT DÉJÀ EN EUX TOUT CE QUI EST À APPRENDRE.» - GALILÉE

Plus en détail

TRANSCONTINENTAL. simplifier collaborer innover

TRANSCONTINENTAL. simplifier collaborer innover TRANSCONTINENTAL simplifier collaborer innover faits saillants du rapport sur le développement durable 2012 «Pour continuer de progresser en matière de développement durable, nous devons simplifier nos

Plus en détail

Le CLIC de Bordeaux-Cartierville

Le CLIC de Bordeaux-Cartierville Étude de cas #1 Le CLIC de Atelier sur l impact collectif Mai 2014 Les conditions préalables à l impact collectif Un sentiment d'urgence En 1990, un colloque intitulé "Deux mondes, deux réalités" est organisé

Plus en détail

Politique de soutien à l intégration des enfants avec des besoins particuliers. Centre de la petite enfance Les petits lutins de Roussin

Politique de soutien à l intégration des enfants avec des besoins particuliers. Centre de la petite enfance Les petits lutins de Roussin Politique de soutien à l intégration des enfants avec des besoins particuliers Centre de la petite enfance Les petits lutins de Roussin Janvier 2010, Révisée en octobre 2012 1 BUT POURSUIVI PAR LA POLITIQUE

Plus en détail

Factures n os 1 à 18 de PCL pour la période du 30 juin 2011 au 21 décembre 2012

Factures n os 1 à 18 de PCL pour la période du 30 juin 2011 au 21 décembre 2012 Examen du contrat de gestion de la construction du projet de réhabilitation de l édifice de l Ouest Factures n os 1 à 18 de PCL pour la période du 30 juin 2011 au 21 décembre 2012 Le 18 juin 2013 À la

Plus en détail

PANORAMA. organismes communautaires

PANORAMA. organismes communautaires PANORAMA des types de financement accessibles aux organismes communautaires 3 février 2011 Formes de financement Financement direct gouvernemental (soutien à la mission globale, ententes de service, projets)

Plus en détail

Profil de compétence et d expérience des administrateurs Des Violons du Roy et de La Chapelle de Québec

Profil de compétence et d expérience des administrateurs Des Violons du Roy et de La Chapelle de Québec Profil de compétence et d expérience des administrateurs Des Violons du Roy et de La Chapelle de Québec Société : Les Violons du Roy et La Chapelle de Québec Date du profil : janvier 2011 Mandat de la

Plus en détail

PROGRAMME DE SOUTIEN AU DÉVELOPPEMENT. de l engagement bénévole. en loisir et en sport

PROGRAMME DE SOUTIEN AU DÉVELOPPEMENT. de l engagement bénévole. en loisir et en sport PROGRAMME DE SOUTIEN AU DÉVELOPPEMENT de l engagement bénévole en loisir et en sport Plan de présentation 1. La description du programme o Les acteurs et partenaires ciblés et les objectifs o La logistique

Plus en détail

MAISON D'INTERVENTION VIVRE RAPPORT FINANCIER ANNUEL AU 31 MARS 2015

MAISON D'INTERVENTION VIVRE RAPPORT FINANCIER ANNUEL AU 31 MARS 2015 RAPPORT FINANCIER ANNUEL SOMMAIRE RAPPORT DE L'AUDITEUR INDÉPENDANT 1 ÉTATS FINANCIERS État des résultats 2 État de l'évolution des actifs nets 3 Bilan 4 Flux de trésorerie 5 Notes aux états financiers

Plus en détail

COMMANDITE. possibilité de. et publicité dans le livret-souvenir

COMMANDITE. possibilité de. et publicité dans le livret-souvenir 2 14 COMMANDITE dans le livret-souvenir Elle est jeune. Elle est mature. Elle inspire. Elle bâtit. Elle accomplit. Ensemble, elles contribuent. gala Femmes de mérite est l une des principales activités

Plus en détail

Groupe d'approvisionnement en commun de l'est du Québec États financiers au 31 mars 2014

Groupe d'approvisionnement en commun de l'est du Québec États financiers au 31 mars 2014 Groupe d'approvisionnement en commun de l'est du Québec États financiers Groupe d'approvisionnement en commun de l'est du Québec États financiers Rapport de l'auditeur indépendant 2-3 États financiers

Plus en détail

PROGRAMME DE DONS PLANIFIÉS. Août 2014

PROGRAMME DE DONS PLANIFIÉS. Août 2014 PROGRAMME DE DONS PLANIFIÉS Août 2014 Introduction La Fondation Sainte-Croix/Heriot Le CSSS Drummond Les retombées du partenariat entre la Fondation et le CSSS Drummond Plan de la présentation Programme

Plus en détail

politique familiale et des aînés Politique familiale et des aînés 1

politique familiale et des aînés Politique familiale et des aînés 1 politique familiale et des aînés Politique familiale et des aînés 1 Mai 2012 FPO Table des matières Mot du maire et de la conseillère municipale responsable du volet communautaire.... 5 Une Politique pour

Plus en détail

GROUPE GIROUX MÉNARD. Roger Giroux, CPA, CA Associé fondateur. Éric Laprés, CPA, CA Associé fondateur. Josée Charbonneau, CPA, CA Associée fondatrice

GROUPE GIROUX MÉNARD. Roger Giroux, CPA, CA Associé fondateur. Éric Laprés, CPA, CA Associé fondateur. Josée Charbonneau, CPA, CA Associée fondatrice GROUPE GIROUX MÉNARD Le Groupe Giroux Ménard vous offre des services en certification, en fiscalité et en financement ainsi que des services-conseils. La firme peut également vous conseiller en matière

Plus en détail

EXPORTATION ET DÉVELOPPEMENT CANADA MANDAT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION

EXPORTATION ET DÉVELOPPEMENT CANADA MANDAT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION EXPORTATION ET DÉVELOPPEMENT CANADA MANDAT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION I. COMPOSITION ET FONCTIONNEMENT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION 1. Le Comité de la vérification (le «comité»)

Plus en détail

TEMBEC INC. MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION

TEMBEC INC. MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION 1 TEMBEC INC. MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION I. INTRODUCTION A. Objet et objectifs Le Conseil d administration (le «Conseil») de la société par actions Tembec Inc. (la «Société») est responsable de

Plus en détail

Regroupement des arts interdisciplinaires du Québec (RAIQ)

Regroupement des arts interdisciplinaires du Québec (RAIQ) Consultation du milieu des arts interdisciplinaires sur les besoins en création, diffusion, résidences, documentation et formation ainsi que sur la vision d un lieu identitaire destiné aux pratiques interdisciplinaires

Plus en détail

POLITIQUE DE RECONNAISSANCE ET DE SOUTIEN AUX ORGANISMES DE LOISIRS DE LA VILLE DE BROMONT

POLITIQUE DE RECONNAISSANCE ET DE SOUTIEN AUX ORGANISMES DE LOISIRS DE LA VILLE DE BROMONT POLITIQUE DE RECONNAISSANCE ET DE SOUTIEN AUX ORGANISMES DE LOISIRS DE LA VILLE DE BROMONT 1. MISSION ET PHILOSOPHIE D INTERVENTION DU SLCVC En vue de l amélioration de la qualité de vie de tous les Bromontois

Plus en détail

Conseil régional. Plan d action régional Outaouais 2014-2017

Conseil régional. Plan d action régional Outaouais 2014-2017 Conseil régional Plan d action régional Outaouais 2014-2017 Dans ce tableau, la numérotation est utilisée afin de faciliter le suivi de la présentation. Légende Palier N signifie national R signifie régional

Plus en détail

États financiers. Fonds pour l amélioration de la programmation locale 31 août 2011

États financiers. Fonds pour l amélioration de la programmation locale 31 août 2011 États financiers Fonds pour l amélioration de la programmation locale 31 août 2011 RAPPORT DES AUDITEURS INDÉPENDANTS À l intention du conseil d administration du Fonds canadien pour l amélioration de

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DE GESTION DES RISQUES

CHARTE DU COMITÉ DE GESTION DES RISQUES CHARTE DU COMITÉ DE GESTION DES RISQUES MANDAT Le Comité de gestion des risques (le «Comité») du Conseil d administration (le «Conseil») a pour mandat d assister le Conseil de la Société canadienne d hypothèques

Plus en détail

RAPPORT DE L'AUDITEUR INDÉPENDANT 1

RAPPORT DE L'AUDITEUR INDÉPENDANT 1 ÉTATS FINANCIERS 30 JUIN 2015 RAPPORT DE L'AUDITEUR INDÉPENDANT 1 ÉTATS FINANCIERS Résultats 2 Évolution de l'actif net 3 Bilan 4 Flux de trésorerie 5 Notes complémentaires 6 Renseignements complémentaires

Plus en détail

POLITIQUE D INVESTISSEMENT DU FONDS DE DÉVELOPPEMENT RÉGIONAL

POLITIQUE D INVESTISSEMENT DU FONDS DE DÉVELOPPEMENT RÉGIONAL POLITIQUE D INVESTISSEMENT DU FONDS DE DÉVELOPPEMENT RÉGIONAL En vigueur à partir du 12 juin 2014 * * * Conférence régionale des élu(e)s de la Chaudière-Appalaches 6, rue Saint-Jean-Baptiste Est, bureau

Plus en détail

États financiers de la Caisse de retraite Régime de rentes de la sécurité publique des Premières Nations

États financiers de la Caisse de retraite Régime de rentes de la sécurité publique des Premières Nations États financiers de la Caisse de retraite Régime de rentes de la sécurité publique des Premières Nations Rapport de l auditeur indépendant... 1-2 État de l actif net disponible pour le service des prestations

Plus en détail

États Financiers. Société Alzheimer du Canada/ Alzheimer Society of Canada. Le 31 Mars 2012

États Financiers. Société Alzheimer du Canada/ Alzheimer Society of Canada. Le 31 Mars 2012 États Financiers Société Alzheimer du Canada/ Alzheimer Society of Canada Le 31 Mars 2012 SOCIÉTÉ ALZHEIMER DU CANADA / États financiers 2012 Table des matières Page Rapport de l auditeur indépendant 1

Plus en détail

UN SERVICE À VOTRE IMAGE

UN SERVICE À VOTRE IMAGE UN SERVICE À VOTRE IMAGE Un service Un service de de Mutuelles qui qui inspire inspire la fierté! la fierté! Depuis 2012, Depuis l AQEI 2012, offre l AQEI un offre outil un sur outil mesure à mesure ses

Plus en détail

CADRE DE RECONNAISSANCE ET DE FINANCEMENT DES ENTREPRISES D INSERTION 1. PREMIER VOLET : LA RECONNAISSANCE DU STATUT D ENTREPRISE D INSERTION

CADRE DE RECONNAISSANCE ET DE FINANCEMENT DES ENTREPRISES D INSERTION 1. PREMIER VOLET : LA RECONNAISSANCE DU STATUT D ENTREPRISE D INSERTION CADRE DE RECONNAISSANCE ET DE FINANCEMENT DES ENTREPRISES D INSERTION Le cadre de reconnaissance et de financement des entreprises d insertion comporte deux volets le premier volet comprend les éléments

Plus en détail

COORDONNÉES. R.A.P. Jeunesse des Laurentides 7260, boul. Cloutier Québec, Québec G1H 3E8. Téléphone : 418-621-5279 Télécopieur : 418-621-0885

COORDONNÉES. R.A.P. Jeunesse des Laurentides 7260, boul. Cloutier Québec, Québec G1H 3E8. Téléphone : 418-621-5279 Télécopieur : 418-621-0885 COORDONNÉES R.A.P. Jeunesse des Laurentides 7260, boul. Cloutier Québec, Québec G1H 3E8 Téléphone : 418-621-5279 Télécopieur : 418-621-0885 Courriel : rapj@rapjeunesse.com Site Web : www.rapjeunesse.com

Plus en détail

PLAN STRATÉGIQUE 2014-2017

PLAN STRATÉGIQUE 2014-2017 PLAN STRATÉGIQUE 2014-2017 Présentation Ce plan stratégique décrit les orientations qu a résolu d adopter le (CJSS) pour la réalisation de sa mission 1 au cours de la période 2014-2017. Il vise à guider

Plus en détail

PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2015-2020

PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2015-2020 PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2015-2020 FÉVRIER 2016 Mot du directeur général Avec son Plan d action de développement durable 2015-2020, SOQUIJ est fière de contribuer aux efforts de l administration

Plus en détail

20 14 RT RAPPO FINANCIER

20 14 RT RAPPO FINANCIER FINANCIER RAPPORT 20 14 UNE GENEROSITÉ SANS FAILLE DE NOS DONATEURS 2014 a marqué les dix ans du tout premier programme soutenu par les parrains français au Sénégal. Après ces 10 années passées aux côtés

Plus en détail

Liste usuelle des conseillers Les buts de cet outil sont de : Instructions :

Liste usuelle des conseillers Les buts de cet outil sont de : Instructions : Outil Liste usuelle des conseillers L outil Liste usuelle des conseillers vous aidera à faire du transfert de votre entreprise un projet collectif et favorisera le travail d équipe entre vos différents

Plus en détail

FORUM 1 DES PARTENAIRES DU PLAN DE DÉVELOPPEMENT DE MONTRÉAL

FORUM 1 DES PARTENAIRES DU PLAN DE DÉVELOPPEMENT DE MONTRÉAL DEMAIN MONTRÉAL FORUM 1 DES PARTENAIRES DU PLAN DE DÉVELOPPEMENT DE MONTRÉAL Synthèse des échanges du Forum du 14 juin 2012 RAPPORT PRÉPARÉ PAR L INSTITUT DU NOUVEAU MONDE POUR LE BUREAU DU PLAN DE LA

Plus en détail

Consultation publique «Un regard neuf sur le patrimoine culturel» Révision de la Loi sur les biens culturels

Consultation publique «Un regard neuf sur le patrimoine culturel» Révision de la Loi sur les biens culturels Consultation publique «Un regard neuf sur le patrimoine culturel» Révision de la Loi sur les biens culturels Mémoire intitulé : «Le patrimoine bâti : une autre approche» Présenté par : Le Service d aide-conseil

Plus en détail

POLITIQUE DE COMMUNICATION

POLITIQUE DE COMMUNICATION POLITIQUE DE COMMUNICATION Mise à jour en juillet 2010 POLITIQUE DE COMMUNICATION 1. MISE EN CONTEXTE... 2 2. FONDEMENTS DE LA POLITIQUE DE COMMUNICATION... 2 3. MISSION DU MINISTÈRE... 2 4. VALEURS...

Plus en détail

Loi d orientation sur les activités physiques et sportives Contribution du Cnajep

Loi d orientation sur les activités physiques et sportives Contribution du Cnajep Loi d orientation sur les activités physiques et sportives Contribution du Le 24 février 2014 Le 5 juillet 2013, Valérie FOURNEYRON, Ministre chargée des Sports, de la Jeunesse, de l Education Populaire

Plus en détail

Application de la stratégie d action au Québec

Application de la stratégie d action au Québec A. Résumé des grandes lignes de la stratégie d action À la suite d une réflexion réalisée en 2013, L ŒUVRE LÉGER a revu sa stratégie d action auprès de ses partenaires et du public en général (se référer

Plus en détail

Formations Hiver et printemps 2014. Atelier sur l évaluation évolutive

Formations Hiver et printemps 2014. Atelier sur l évaluation évolutive Nous offrons des ateliers sur mesure, adaptés spécifiquement à votre réalité et à vos besoins, ainsi que des formations planifiées, s appuyant sur l expertise et la pratique. Atelier sur l évaluation évolutive

Plus en détail